Genjitsushugisha no Oukokukaizouki – Tome 13 – Chapitre 6 – Partie 2

Bannière de Genjitsushugisha no Oukokukaizouki ☆☆☆

Chapitre 6 : Vers la bataille -la flotte-

Partie 2

« Si seulement Ooyamizuchi se déplaçait dans les eaux du Royaume. »

« Vous l’avez dit. Pourquoi reste-t-il ici ? »

« Pourquoi ne pas demander au Royaume de nous aider à tuer Ooyamizuchi ? Si nous pouvions juste nous en débarrasser, les poissons reviendraient, et nous n’aurions plus à nous chamailler pour savoir qui peut pêcher où, non ? » déclara l’un des jeunes chefs de l’île, mais un vieux chef de l’île secoua la tête.

« Pas possible. Nous ne sommes nous-mêmes même pas unis sur ce qui devrait être fait pour Ooyamizuchi. Sans cette “menace étrangère”, il n’y aurait même pas autant de chefs d’île réunis ici. »

L’esprit indépendant de chacune des îles de l’Archipel du Dragon à Neuf Têtes était le résultat d’une longue histoire de conflits sur la question de savoir qui régnerait sur les vagues. De ce fait, sans aucune sorte d’invasion étrangère imminente, les îles ne se battraient jamais comme une seule entité. Bien qu’Ooyamizuchi soit une menace, elle n’est pas une envahisseuse, donc chaque île s’y préparait indépendamment, ce qui faisait qu’aucune d’entre elles ne s’associait pour résoudre le problème. C’était l’une des raisons pour lesquelles Shabon était allée plaider pour que le royaume la tue.

« Nous pouvons nous rassembler contre le Royaume, mais pas contre une seule bête. Pourriez-vous demander à quelqu’un de se battre avec nous lorsque nous agissons ainsi ? »

« Nous avons aussi provoqué la colère du Royaume… »

« Cela ne veut pas dire que nous pouvons les laisser nous envahir ! »

« En effet. S’ils viennent, alors nous devons les écraser. Nous leur montrerons la puissance de notre nation maritime. »

Cela avait valu un enthousiasme « Yeah ! » de la part des chefs militaires des îles, mais ensuite un chef insulaire borgne au physique impressionnant et à la magnifique barbe noire avait parlé, « Hmm, au moins, je respecte votre enthousiasme. »

Il s’appelait Shima Katsunaga. Il était le chef de l’île de Yaezu, la deuxième ou troisième plus grande des îles de l’archipel du Dragon à Neuf Têtes. Il était également le guerrier mononofu qui était réputé comme le plus grand militaire de l’histoire de l’archipel.

« Cependant, nous sommes les défenseurs. Ne sachant pas où l’ennemi va frapper, nous sommes obligés d’agir en second. Ne pensez-vous pas que vous sous-estimez tous un peu le Royaume ? »

« Je ne m’attendais pas à entendre de telles paroles de la part du “plus grand militaire de l’archipel du Dragon à Neuf Têtes”, » se moqua un chef. « Suggérez-vous que nous perdrions une bataille en mer ? »

« La marine du Royaume possède la magistrale Excel Walter. On dit même qu’elle dirige maintenant toute leur armée. Je ne peux pas imaginer qu’elle se lance dans un combat qu’elle n’a aucune chance de gagner. Si elle vient malgré le fait qu’elle connaisse notre avantage en mer… cela ne veut-il pas dire que le Royaume a une chance ? »

Les chefs de l’île avaient dégluti face aux propos de Katsunaga, mais un jeune chef de l’île avait dissipé leurs craintes avec sa voix énergique.

« Leur nouveau roi a déjà mené une guerre terrestre, mais il ne devrait pas avoir d’expérience en matière de combat sur mer. Cela ne veut-il pas dire qu’Excel n’a pas pu arrêter la petite tête brûlée ? »

« … Entièrement possible. Mais ce n’est peut-être pas le cas. En temps de guerre, il faut toujours envisager le pire des scénarios, » répondit Katsunaga avec gravité.

Le jeune chef de l’île n’avait pas de contre-pied à ses paroles.

Le roi Shana s’était alors exprimé une fois de plus. « Nous connaissons la voie que suivra le Royaume, » déclara-t-il, en pointant la carte avec son éventail. « Leur flotte passera presque certainement entre les îles Parent et Enfant et l’île du Dragon à neuf têtes, en essayant de prendre le port du côté ouest de l’île du Dragon à neuf têtes. »

Il l’avait déclaré avec tant d’assurance que Katsunaga avait froncé les sourcils.

« Comment pouvez-vous en être aussi certain ? »

« Les courants de notre archipel sont rapides et compliqués, balayant facilement les navires de fer. Il y a aussi beaucoup de récifs. Nous pouvons y naviguer grâce à nos nombreuses années d’expérience, mais des étrangers comme ceux du Royaume ne peuvent pas en faire autant. Cela les oblige à suivre une route connue. »

« Connu ? Vous dites que le Royaume connaît une voie sûre ? » demanda Katsunaga, et le roi Shana lui fit un grand signe de tête.

« Oui. Le trajet que je viens de mentionner est après tout un chemin que je leur ai intentionnellement divulgué. »

« Quoi !? » s’était exclamé Katsunaga, puis tous les autres chefs de l’île s’étaient mis à grogner. Le roi Shana avait divulgué au royaume ce que l’on pourrait appeler le plus grand des secrets de l’Archipel du Dragon à Neuf Têtes, ses routes maritimes.

Le roi Shana leva la main pour les faire taire. « Je leur ai seulement donné ce trajet-là, jusqu’à l’île du dragon à neuf têtes et non pas pour les autres îles. Je suis sûr qu’ils croient qu’un initié leur a transmis cette information. »

« … Je vois. Et vous suggérez que nous pourrions leur tendre une embuscade dans une zone qui nous avantage ? » demanda Katsunaga.

« C’est exact, » déclara le roi Shana en tapant sur son genou. « La bataille se déroulera sur les récifs rocheux entre l’île du Dragon à neuf têtes et l’île de l’Enfant. Il leur sera difficile de déployer de nombreux gros navires à cause des nombreuses petites îles qui s’y trouvent, et notre flotte plus maniable aura un avantage. Notre objectif sera d’attirer la flotte du Royaume et de l’éliminer dans une bataille décisive. »

« « « Ohhh! » » »

Les chefs de l’île lancèrent un cri d’admiration, après avoir entendu les plans minutieux du roi Shana pour la bataille proche.

« Si nous connaissons la trajectoire de l’ennemi, pourquoi ne pas poser des mines dans la zone autour des récifs ? » suggéra un jeune chef d’île, mais le roi Shana secoua la tête.

« Nos mines peuvent détruire des navires en bois comme ceux que nous utilisons, mais elles n’ont pas la puissance nécessaire pour avoir un réel effet sur les navires en fer tirés par des dragons de mer. Même en mettant cela de côté, je pense qu’ils enverront des éclaireurs. Nous risquons qu’ils changent de cap s’ils apprennent que nous sommes prêts et que nous les attendons. »

« Je vois… Vous marquez un point. »

« Si nous pouvons les attirer, ils sont aussi bons que les nôtres. Si nous envoyons des navires en feu (des navires sans équipage chargés d’une grande quantité de poudre à canon qui entre en collision avec les navires ennemis et explose contre eux) depuis l’amont pour tuer leurs dragons de mer, leur flotte sera immobilisée. »

« Hmm… Ça pourrait marcher, » déclara Katsunaga en approuvant le projet. Le plus grand mononofu de l’Archipel du Dragon à Neuf Têtes étant satisfait, les autres étaient convaincus de la victoire.

Le roi Shana s’était levé et leur avait dit. « Nous avons le terrain de notre côté ! Maintenant, donnons-leur une leçon pour nous avoir sous-estimés ! »

« « « Ouais! » » »

Les chefs de l’île s’étaient levés, croisant les bras devant eux.

Ils étaient partis chacun de leur côté pour préparer la guerre, ne laissant que le roi Shana et Katsunaga dans la pièce. Maintenant qu’ils étaient seuls, Katsunaga avait poussé un soupir.

« Je ne l’ai pas dit devant les autres, mais n’est-ce pas inhabituellement précipité pour vous ? »

« … Je suis confiant dans la victoire de l’Archipel du Dragon à Neuf Têtes. »

« Je vous connais depuis longtemps. Je sais très bien que vous êtes un homme difficile à combattre, et un allié fiable. » Katsunaga avait mis une main sur son épaule, puis avait fait tourner son bras. « Je sais aussi que vous ne vous battez pas dans des batailles que vous ne pouvez pas gagner. Vous avez un autre plan en préparation, n’est-ce pas ? »

« Est-ce que j’aurais ça maintenant ? »

« Ha ha ha, je savais que vous ne me le diriez pas. Je suis après tout un guerrier, pas un diplomate. Je ne peux que vous faire confiance, mon roi, et me battre au maximum. »

« … Je vais compter sur la force du mononofu de l’île de Yaezu. »

« Et vous l’aurez, » déclara Katsunaga avant de partir.

Maintenant que le roi Shana était seul, un serviteur était venu délivrer un message.

« Seigneur Shana. La rumeur veut que tout ait été préparé sur l’île d’Ikatsuru. »

« Oui. C’est très bien. »

« Hum, n’auriez-vous pas dû le dire aux autres chefs d’île ? »

Le roi Shana sourit. « Ils disent que pour tromper vos ennemis, vous devez d’abord tromper vos amis. La victoire finale nous appartiendra. »

« Oui, sire… et que voudriez-vous que nous fassions au sujet de Lady Shabon ? »

La question du serviteur effaça le sourire du roi Shana, qui se détourna de l’homme et lui répondit : « Laissez-la partir. C’est une femme adulte maintenant. Elle assumera la responsabilité de ses propres décisions. »

« … Oui, sire ! »

Le moment de la confrontation se rapprochait d’heure en heure.

☆☆☆

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

2 commentaires :

Laisser un commentaire