Genjitsushugisha no Oukokukaizouki – Tome 11 – Chapitre 2 – Partie 8

Bannière de Genjitsushugisha no Oukokukaizouki ☆☆☆

Chapitre 2 : La vraie bataille de la chanson de l’Est et de l’Ouest

Partie 8

Maintenant, retournons sur le champ de bataille.

Peut-être parce que la bataille avait été conçue pour aboutir à une impasse, les équipes attaquantes et défensives s’étaient bousculées, aucune des deux parties n’arrivant à dominer.

Dans le camp principal de l’équipe d’attaque, Excel Walter avait suivi le déroulement des opérations avec ennui. Il faisait peut-être chaud dehors, car elle était assise sur une chaise sous quelque chose qui ressemblait à un parasol de plage, s’éventant en regardant la bataille sur un simple récepteur.

« Comme cet événement est axé sur l’expérience de la magie, nous n’avons pas été autorisés à utiliser une autre tactique que la force pure. Je n’ai rien à faire. C’est tellement pénible d’être dans cette position maintenant. Si seulement je pouvais laisser quelqu’un d’autre être commandant, et partir au combat comme l’un des simples soldats… Attends ? » s’exclama Excel.

La main qui tenait l’éventail d’Excel s’était arrêtée. Comme si elle avait eu une idée, elle avait tapé dans ses mains et avait replié son éventail avant de se lever de son siège.

« Maintenant que j’y pense, on ne m’a jamais dit : “Les commandants doivent rester tranquilles dans leurs camps principaux.” Eh bien, dans ce cas, je suppose que cela signifie que je peux participer ! » Avec un sourire diabolique, Excel avait ouvert son éventail fermé une fois de plus. « Hee hee, ils ont dit que ceux qui se distinguent le plus gagnent, alors peut-être que je vais donner un peu plus de style à ce champ de bataille. »

« Qu’est-ce que c’est ? »

« L’eau monte !? »

Les soldats qui se battaient sur le côté sud de la forteresse avaient tous été engloutis. Quel que soit le camp dans lequel ils se battaient, l’eau de la rivière au sud de la forteresse avait soudainement monté. Puis cette grande quantité d’eau s’était transformée en un grand serpent à cinq têtes, dont les têtes étaient toutes prêtes à frapper la forteresse.

« Est-ce que c’est… !? Il n’y a pas de doute, c’est la même chose qu’à l’époque ! »

« C’est la duchesse Walter ! La magie de la duchesse Walter ! »

« Si nous restons ici, les agresseurs ne vont-ils pas être pris au piège eux aussi ? »

Le serpent d’eau était familier aux soldats qui avaient participé à la bataille de l’Union des Nations de l’Est pour détourner l’assaut des monstres. Cependant, maintenant, debout à la base du serpent, Excel semblait insatisfaite.

« Je le savais… Il a l’air un peu mince. Il serait préférable qu’elle ait le volume d’eau que le Dabicon a fourni, mais je suppose que ce soit le maximum que je puisse attendre d’une rivière comme celle-ci, » déclara Excel.

Il est vrai que le serpent auquel elle avait donné naissance était d’une taille inférieure à celui du Dabicon. La rivière qui coulait près de la forêt n’était guère plus qu’un ruisseau surdimensionné, et elle n’avait pas autant de volume. Pourtant, du point de vue des soldats, la menace n’en était pas moins grande.

Excel s’était reconcentrée, et avait regardé vers la forteresse. « Si j’essaie de trop contrôler, mon pouvoir magique s’épuisera en un rien de temps. C’est très bien. Maintenant… Qu’allez-vous faire, équipe de défense ? »

Quand elle avait déclaré ça, Excel avait pointé son éventail vers la forteresse. À ce moment-là, l’une des cinq têtes de serpent se précipita vers la forteresse comme un canon à eau.

La chanson jouée à ce moment-là était tirée du film de kaiju le plus célèbre du vieux pays de Souma. En entendant une musique qui semblait semer la terreur chez les gens, les défenseurs se sentaient aussi terrifiés que si une créature massive les attaquait. Cependant…

« Il n’y a pas grand-chose à faire. »

Bwoooooosh… !

Des flammes s’étaient soudainement élevées du champ de bataille pour faire s’évaporer la tête du serpent en un instant. Elle s’était ensuite retrouvée face à une jeune fille en robe rouge qui, avec un regard de défi, ne semblait pas à sa place sur le champ de bataille, devant Excel. Ses cheveux roux coulaient derrière elle, et une queue reptilienne dépassait de son arrière.

Les yeux d’Excel s’étaient rétrécis lorsqu’elle avait regardé la fille et avait dit. « Je crois que vous êtes… de la Maison de Magna, non ? »

« Oui, Duchesse Walter. Je suis Ruby, la femme de Halbert Magna. » Alors qu’elle se présentait, Ruby créait des flammes dans la paume de sa main. « Sire Ludwin l’avait prédit. Sachant à quel point vous êtes capricieuse, il semblait probable que vous voudriez venir jouer. C’est pourquoi moi, qui ai le pouvoir de rivaliser avec vous, j’ai reçu l’ordre de vous garder sous contrôle. »

« Hee hee, le Seigneur Ludwin me comprend bien. Mais vous ne serez pas suffisante pour m’arrêter maintenant. » Excel souriait, mais ses yeux brillaient comme un rapace qui aurait aperçu sa proie. « Il est vrai que vous avez un pouvoir magique considérable en tant que membre de la race des dragons. Toutefois, selon les règles actuelles, vous devez vous battre sous forme humaine, parce que l’utilisation de la force aérienne est interdite. Et la quantité de force que vous pouvez exercer sous cette forme est limitée, n’est-ce pas ? »

« … Vous connaissez votre affaire, » déclara Ruby.

« Après tout, je suis la commandante en chef de la force de défense nationale. Je connais bien les forces de ce pays pour la guerre. Je vous le redemande donc. Croyez-vous vraiment que vous pouvez m’arrêter sous cette forme ? » demanda Excel.

Quand elle avait dit cela, Excel avait tourné les quatre têtes de serpent restantes vers Ruby et les avait fait fléchir. Ruby avait libéré des flammes de ses deux mains en reculant, provoquant l’évaporation de deux serpents.

« Quelle naïveté! » déclara Excel.

Avant que Ruby ne s’en rende compte, l’un des serpents d’eau avait fait le tour derrière elle. Puis le dernier serpent était venu de face, la menaçant d’une attaque en tenaille. Ruby s’était mise à l’abri en écartant les bras et en tirant sur les deux serpents.

Hisssssssssssss… !

« Argh… ! » Elle grogna.

Cependant, Ruby n’avait pas pu les évaporer complètement, car Excel avait maintenu l’approvisionnement en eau pour eux. La puissance des flammes avait maintenu les choses dans l’impasse, mais Ruby n’avait pas réussi à repousser l’attaque.

La vapeur d’eau qui se trouvait dans l’air autour d’elles. Alors…

« Savez-vous qu’on m’appelle “le mage qui est imbattable partout où il y a de l’eau douce” ? » déclara Excel, en créant une nouvelle tête de serpent pour menacer Ruby, qui ne pouvait pas bouger. Ses lèvres étaient relevées en forme de croissant. « C’est parce que, dans n’importe quel endroit où il y a de l’eau douce, je peux exercer ma magie plus efficacement. Maintenant, écartez-vous. »

« Argh… Quand je pense qu’on peut contrôler autant de magie quand on est sous forme humaine, ce n’est pas juste…, » déclara Ruby.

« Appelez ça comme vous voulez. Maintenant, je vais porter le coup de grâce, » déclara Excel.

Le serpent d’eau avait attaqué Ruby par le haut, quand…

Crack !

La foudre avait traversé le ciel, et le serpent d’eau avait été emporté par le vent.

« Hein !? » s’exclama Excel.

Excel avait fait un énorme bond en arrière, et deux éclairs étaient tombés là où elle se tenait à l’instant. Cela avait brisé la magie d’Excel, et Ruby avait finalement été libérée. Une figure noire qui avait une queue sur la croupe et une paire de bois encore plus gros que ceux d’Excel poussant à travers ses cheveux noirs brillants avait atterri, puis s’était tournée vers Ruby.

« On dirait que tu as des problèmes. Veux-tu de l’aide ? » demanda Naden.

« … Tu es un peu trop occupée, Naden, » répondit Ruby.

Naden semblait déjà prête pour la bataille, ses cheveux dressés sur le dessus, et des étincelles crépitaient autour d’elle alors qu’elle frappait le sol avec sa queue.

L’intrusion soudaine de Naden avait fait rire Excel. « Oh, mon Dieu. La deuxième reine secondaire entre aussi en lice ? »

« Pour la même raison que Ruby là-bas. Souma m’a demandé de vous arrêter si vous veniez jouer. Vous m’avez bien aidé pour ces leçons, mais je ne vous laisserai pas aller plus loin. »

« Hee hee, maintenant c’est intéressant. Vous venez toutes les deux vers moi ensemble, » déclara Excel.

Excel étendit les bras et créa d’autres serpents. Huit exemples cette fois-ci. Lorsqu’elle avait été témoin de l’incroyable pouvoir magique d’Excel, Naden avait tourné les bras en rond avec un soupir résigné.

« … Cela va être difficile si je ne peux pas prendre la forme du ryuuu. Ruby ? » demanda Naden.

« Je le sais. Je vais accepter ton offre de l’affronter ensemble, » déclara Ruby.

« Ne te mets pas sur mon chemin, stupide Ruby, » déclara Naden.

« Je pourrais dire la même chose, imbécile de Naden, » déclara Ruby.

Alors même qu’elles se disputaient, elles se préparaient au combat, puis elles coururent vers leur ennemi commun.

Excel leur avait envoyé deux serpents d’eau, mais elles les avaient esquivés avec agilité. Ruby avait lancé une grande boule de feu vers Excel, qui avait un serpent d’eau enroulé autour d’elle, formant un mur, et bloquant l’attaque. Perçant la vapeur créée lorsqu’ils s’annulaient, Naden s’était précipitée près d’Excel, son corps enveloppé d’électricité.

Excel avait envoyé un serpent d’eau après Naden et avait crié. « Venez à moi, ancêtre de la race des serpents de mer ! »

« Je ne suis pas aussi vieille que vos cinq cents ans ! » répliqua Naden.

Leurs attaques s’étaient heurtées, et le jet d’eau avait fait des étincelles d’électricité. Les soldats qui avaient assisté à cette bataille avaient rapporté plus tard que cela ressemblait à un combat entre trois bêtes massives. Heureusement, le thème qui jouait à l’époque était la chanson thème d’un film où trois kaijus menaient une grande guerre.

☆☆☆

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

2 commentaires

  1. Ethan Nakamura

    Merci pour le chapitre.

Laisser un commentaire