Genjitsushugisha no Oukokukaizouki – Tome 1 – Histoire courte 3 – Tomoe

Bannière de Genjitsushugisha no Oukokukaizouki ☆☆☆

Histoire courte en prime : Le journal de Tomoe sur l’observation des personnes

Je m’appelle Tomoe Inui.

Je suis une louve mystique de dix ans. Quand le Domaine du Seigneur Démon a surgi, j’ai été chassée de chez moi dans le nord et je suis venue dans le Royaume Elfrieden en tant que réfugiée. Ma mère et mon petit frère sont aussi venus avec moi.

C’est ce que j’étais, mais il y a peu de temps, j’ai été adoptée par l’ancien roi et l'ancienne reine de ce pays.

Ils l’ont fait parce que je pouvais parler aux animaux et aux monstres, et cela a attiré l’attention du nouveau roi, Grand Frère Souma. Il m’a dit que c’était une capacité très importante. Ils m’ont adoptée, mais ma vraie mère et mon petit frère Rou ont aussi été autorisés à vivre dans le château, pour que je puisse toujours les voir.

Ça veut dire que j’ai deux mamans maintenant. Maman et l’ancienne reine ont bien pris soin de moi, alors je suis très heureuse.

Aujourd’hui, j’aimerais parler des gens qui font partie de ma vie.

 

☆☆☆

 

Pour commencer, je vais parler par ma Grande Sœur Liscia.

Elle est la fille de l’ancien couple royal, et elle a un mariage arrangé avec Grand Frère Souma. Je suis aussi sa petite sœur par adoption. Elle est courageuse, forte, jolie et cool. C’est une très gentille Grande Sœur.

« Souma, allez-vous vraiment importer quelque chose comme ça ? » demanda-t-elle.

« Oui. J’en ai absolument besoin, et je ne peux après tout pas l’avoir dans ce pays, » déclara Souma.

« D’accord, j’ai compris. Mais... pourquoi voulez-vous utiliser de la cendre volcanique ? » demanda Liscia.

« Eh bien, attendez de voir ce que je vais en faire, » répondit-il.

– C’est à ça que ressemble ma Grande Sœur Liscia, mais...

« Merci pour votre aide, Liscia, » déclara Souma.

« Qu... ? Ce n’est pas grand-chose... Je veux dire, vous le faites pour le pays..., » déclara Liscia.

... elle ne peut toujours pas aller de l’avant et être honnête quant à ses sentiments pour Grand Frère Souma.

 

☆☆☆

 

« Eh bien, Madame Tomoe. Êtes-vous venue déjeuner ? » Aisha m’avait parlé de devant la cantine du château de Parnam.

Mademoiselle Aisha Udgard est une elfe sombre, et elle protège toujours Grand Frère Souma. Elle est vraiment forte. J’ai entendu dire que même si tout un tas d’hommes s’était ligué contre elle, ils ne pourraient toujours pas battre Aisha. Elle est aussi jolie, grande et est « bien fournie ». J’admire sa silhouette. Serai-je comme ça un jour ?

– C’est comme ça qu’est Aisha, mais...

« Bonjour, Aisha. Poncho développe une nouvelle sauce pour les plats à base de farine. Il reste quelques échantillons. Voulez-vous les manger ? » Grand Frère Souma avait fait apparaître sa tête dans la cantine et l’avait appelée.

« Je vous suivrai pour le restant de ma vie, Votre Majesté ! » Aisha s’était précipitée vers lui.

... c’était tellement bizarre. Aisha est une elfe sombre, mais quand Grand Frère Souma et sa nourriture sont devant elle, elle secoue ses fesses d’avant en arrière. On dirait qu’elle a une queue.

 

☆☆☆

 

Il y a une autre personne que j’admire. Elle s’appelle Juna.

C’est une très bonne chanteuse avec de beaux cheveux bleus. Elle a de la grâce et elle semble être une femme mûre. Je l’admire, mais d’une manière différente que pour ma Grande Sœur Liscia et Aisha.

Elle a l’air de toujours prendre du recul par rapport à tout le monde et d’avoir une vue d’ensemble de la situation. Elle soutient tout le monde dans l’ombre. Elle est très mature. Je l’admire de plus en plus.

– C’est comme ça que Juna est, mais...

« ... »

« Euh... Juna ? » lui demandai-je.

« Qu’y a-t-il, Tomoe ? » demanda-t-elle.

« ... Non, ce n’est rien, » répondis-je.

« Hm ? »

... il y a des moments où Juna a l’air un peu solitaire quand elle regarde Grand Frère Souma avec Grande Sœur Liscia ou Aisha. Mais quand Grand Frère Souma se retourne pour la regarder, elle affiche toujours un doux sourire pour le cacher.

Je pense que si elle se sent seule, elle devrait le dire, mais Juna ne laisse jamais Grand Frère Souma la voir comme ça. Je ne comprends vraiment pas les adultes.

 

☆☆☆

 

Il y a une certaine pièce que je vais toujours visiter.

Elle appartient au Premier ministre de ce pays, Monsieur Hakuya Kwongmin.

Alors que j’avais frappé à la porte puis que j’étais rentrée dans la pièce, j’avais vu que Hakuya regardait une pile de papiers. Grand Frère Souma semblait occupé, mais Hakuya était lui aussi toujours occupé. Même s’il était toujours si occupé, Hakuya prenait du temps pour moi.

Quand Hakuya m’avait vue entrer, il avait dit. « Oh, petite sœur. Est-ce déjà l’heure ? » Il l’avait dit avec un petit sourire.

J’avais fait un petit salut. « Merci de m’accorder de votre temps aujourd’hui encore, professeur. »

« D’accord, » dit-il. « Eh bien, commençons par passer en revue l’histoire de ce pays. »

« D’accord ! » déclarai-je.

Depuis que j’étais arrivée dans ce château, Hakuya s’était mis à m’enseigner beaucoup de choses. La lecture, l’écriture, les maths, et même l’histoire de ce pays. Hakuya en sait beaucoup, et c’est un bon professeur. Je ne suis pas obligée d’étudier, mais c’est moi qui lui avais demandé de m’apprendre.

Même si c’est grâce à ma capacité, je suis reconnaissante que Grand Frère Souma et Grande Soeur Liscia m’aient adoptée comme leur petite sœur honorifique, alors je veux être une petite sœur intelligente dont ils peuvent être fiers.

Quand j’avais dit cela à Hakuya, il avait dit : « Je suis sûr que Sa Majesté et Lady Liscia veulent que vous vous amusiez comme un enfant de votre âge... » avec un sourire tendu.

Je veux quand même pouvoir aider, mon Grand Frère et ma Grande Soeur, le plus tôt possible. Je veux faire en sorte que nous puissions tous marcher ensemble dans ce pays. C’est pour ça que je vais travailler dur !

 

☆☆☆

 

Toc toc !

« Votre Majesté, puis-je avoir un moment ? » demanda Hakuya.

« Hm ? » demanda Souma.

« J’ai amené votre petite sœur, » déclara Hakuya.

« Zzzzz... »

« Ah, elle s’est encore endormie, hein ? » demanda Souma.

« Oui. Elle travaille dur sur la lecture, sur l’écriture et les mathématiques, mais cela arrive toujours quand on arrive à l’histoire... Croyez-vous que mes cours d’histoire sont ennuyeux ? » demanda Hakuya.

« Ne vous laissez pas abattre. Elle a dix ans, donc vous ne pouvez pas vraiment lui en vouloir. Je l’emmènerai voir sa mère plus tard. Allongez-la dans le lit là-bas pour moi, » demanda Souma.

« Oui, Sire, » déclara Hakuya.

« Franchement... Elle n’a pas besoin d’essayer de grandir si vite..., » déclara Souma.

« Elle est à l’âge où elle veut agir en adulte. Vous avez dû avoir un moment de votre vie comme ça aussi, n’est-ce pas ? » demanda Hakuya,

« ... Vous avez raison. Mais, pour l’instant..., » répondit Souma.

– Bonne nuit, Tomoe.

☆☆☆

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

5 commentaires

  1. Merci pour le chapitre.

  2. Mais voyons, aurait du répliqué Souma, a son Premier ministre, c'est normal qu'un enfant s'endorme quand on lui raconte une Histoire 🙂

  3. Merci pour le chapitre !

Laisser un commentaire