Gakusen Toshi Asterisk – Tome 6 – Chapitre 1 – Partie 4

***

Chapitre 1 : Les débuts

Partie 4

Si Ayato s’était habitué à être sous les feux de la rampe depuis qu’il avait remporté le Phœnix, il n’avait jamais fait l’objet d’autant de curiosité à l’école.

Helga, cependant, ne fit pas attention à la masse bourdonnante d’étudiants qui les observait de loin pendant qu’elle parlait.

« — je vous ai vu pendant le Phoenix. Très prometteur. Le match final en particulier était vraiment quelque chose. Si vous apprenez à maîtriser votre prana, vous allez encore progresser. »

« Hein ? Merci. » Surpris d’être soudainement interpellé, Ayato ne savait pas quoi répondre.

« Les choses ont été relativement paisibles à Asterisk ces dernières années, mais Stjarnagarm cherche toujours à recruter de nouveaux membres. Ce serait une grande aide si un jeune homme avec votre niveau de force nous rejoignait. »

« Hum, et bien, c’est… »

Alors qu’il réfléchissait à la manière de répondre, Helga avait légèrement haussé les sourcils. « … Ah, pardonnez-moi. Je ne suis pas très douée pour la conversation. Vous avez l’air nerveux, alors j’ai essayé de vous détendre… »

« Oh. »

Ce ne serait pas facile, vu la façon dont elle parlait. Cependant, il semblait que sa propre confiance était inattaquable.

« … Eh bien, nous y voilà. »

Ils avaient atteint les salles d’orientation du lycée. Helga avait ouvert la serrure d’une main experte.

Les salles d’orientation étaient minimalistes, équipées seulement d’un bureau et de quelques chaises. Lorsqu’Ayato, à la demande insistante d’Helga, s’était assis en face d’elle, elle s’était mise directement au travail.

« Je suppose que vous l’avez déjà deviné, mais je suis ici pour parler de votre sœur — Haruka Amagiri. »

« … Oui. » Il s’y attendait, alors il avait calmement hoché la tête.

« Pour commencer, laissez-moi vous expliquer pourquoi l’Académie Seidoukan aide Stjarnagarm dans la recherche de votre sœur. Nous avons reçu un témoignage selon lequel Haruka Amagiri a participé à un événement illégal, l’Éclipse — et bien sûr, c’est nous qui sommes impliqués dans l’enquête. En avez-vous déjà entendu parler ? »

« Seulement un peu. Je sais juste que c’est un tournoi dangereux, et que les participants peuvent perdre la vie. »

« C’est exact. Et pour participer à l’Éclipse, il faut être étudiant à Asterisk, comme pour la Festa normale. »

« Un étudiant… ? » Quand il s’était demandé ce que cela signifiait, il s’était instantanément souvenu de quelque chose que Claudia avait dit il n’y a pas longtemps.

— Les données de sa sœur avaient été effacées, et pas une seule personne ne pouvait se souvenir d’elle.

« Donc, ce que vous dites, c’est que même si ma sœur était inscrite sur les registres, elle n’a pas réellement fréquenté l’école… ? »

« Nous envisageons cette possibilité. Mais ce serait assez inhabituel, même pour quelqu’un qui participe à l’Éclipse. La grande majorité de ses participants sont des étudiants ordinaires. »

Cela voulait-il dire que sa sœur était une exception ?

« Hum… Claudia l’a également demandé, mais est-il même possible pour un tel étudiant de mettre la main sur un Orga Lux, ou de faire effacer ses données ? »

Les sourcils d’Helga s’étaient contractés. « Nous ne savons toujours pas qui est derrière l’Éclipse, mais nous avons une idée de ce que pourrait être leur objectif. »

« Leur objectif… ? »

« Pour votre information, il s’agit d’une information confidentielle, j’aimerais donc que vous ne la divulguiez à personne. Mais je suppose que cela n’a pas d’importance, cela semble déjà être de notoriété publique dans certains cercles. Mais… avez-vous déjà entendu le nom de Danilo Bertoni ? »

« Danilo… ? Non, » Ayato avait secoué sa tête.

« Il était le précédent président du comité exécutif de la Festa. »

« — ! »

« Eh bien, je suppose que je ne devrais pas être trop surpris que vous n’ayez pas entendu parler de lui. Contrairement au président actuel, Madiath Mesa, il n’apparaissait presque jamais en public. Mais même si vous ne reconnaissez pas le nom, je suppose que vous avez au moins entendu comment il est mort ? »

« C’était… un accident, non ? »

Même Ayato, qui s’intéressait peu à la Festa, se souvenait de l’incident, qui avait fait la une des journaux. Un submersible avait été découvert dans le bloc portuaire d’Asterisk, avec le corps du président du comité exécutif de la Festa à l’intérieur.

« C’est vrai. À l’époque, Danilo avait une influence considérable. Il aurait sans doute été facile pour lui de manipuler les données des étudiants. Ce n’est pas de notoriété publique, mais je pourrais citer de nombreuses autres fois où il est allé jusqu’à l’extrême par pur intérêt personnel. L’Éclipse n’est qu’un exemple. » Helga avait fait une pause pour reprendre son souffle. « Mais il est mort dans cet accident, et il n’a laissé que des preuves indirectes, rien de concluant. Et les fondations d’entreprise intégrée s’en sont probablement débarrassées ou l’ont dissimulé. L’enquête a également subi des pressions, et elle a fini par être suspendue. Cela dit, il est impossible de tout balayer sous le tapis, et la mauvaise réputation de Danilo semble avoir filtré ici et là. »

Ayato avait réfléchi à tout cela en silence.

« … »

« Qu’est-ce que vous pensez ? » demanda Helga.

« … M. Bertoni était cadre dans une fondation d’entreprise intégrée, non ? »

« Tout à fait. Le comité exécutif est composé de la direction de chacun des IEF. Danilo était membre de Solnage. »

« Dans ce cas, n’aurait-il pas suivi un programme d’adaptation mentale ? »

D’après ce qu’il avait entendu de Claudia, les cadres des IEF étaient censés suivre ce type de programmes pour éliminer leur sens de l’intérêt personnel. En tant que tel, Danilo n’aurait pas dû être capable d’agir par intérêt personnel.

« Hmm. Vous êtes bien informé. Ce n’est pas non plus de notoriété publique, vous savez. » Helga hocha la tête en signe d’admiration. « Vous avez raison. Tous les cadres doivent suivre un programme d’adaptation mentale afin d’éviter les dérapages basés sur des erreurs humaines et afin qu’ils prennent des décisions baser sur les idéaux communs de leurs fondations respectives. Danilo l’a aussi fait… Mais en réalité, le niveau d’adaptation dépend du poste et de la position de chacun. Ceux qui sont au sommet finissent par perdre ce qui fait d’eux des êtres humains, mais l’ajustement tend à être assez indulgent pour les postes qui nécessitent un certain niveau de prise de décision créative. La Festa est certainement l’un de ces postes. »

« Je vois… »

« L’actuel président du comité exécutif, Madiath Mesa, n’est membre de Galaxy que de nom. Son souhait après avoir remporté la Festa était de devenir membre du Comité exécutif. Il est possible que des gens comme lui n’aient jamais subi d’adaptation. »

Ayato avait entendu parler de cas comme celui-là. « Donc, ce que vous dites, c’est que Danilo Bertoni était tellement égocentrique que le programme d’ajustement n’a eu aucun effet ? »

« C’est une possibilité, mais… eh bien, j’en ai déjà parlé, alors je pense que ça ne fera pas de mal. Nous avons également envisagé une autre possibilité pour expliquer ses actions : que quelqu’un ayant la capacité de manipuler les pensées des autres soit impliqué. »

« C’est… »

Seul un nombre extrêmement réduit de Dantes et de Stregas avaient la capacité d’interférer avec l’esprit des autres, un nombre similaire à celui des personnes douées de capacités de guérison.

De plus, ces individus étaient les plus strictement encadrés. Ce qui était sans doute une précaution tout à fait raisonnable, étant donné les dangers qu’ils pouvaient représenter pour les autres.

« Mais ce n’est qu’une possibilité. J’ai rencontré plusieurs personnes ayant ce genre de capacité, et elles ne sont pas aussi puissantes qu’on le pense. Ils doivent constamment manipuler leur cible, donc s’ils étaient vus par un autre Genestella, le flux de mana serait immanquable. En plus de cela, ils ne sont pas très efficaces contre les autres Genestellas. »

Il avait été dit que, puisque le flux de mana était contrôlé par le prana de chacun, les capacités qui agissaient directement sur une cible (y compris la capacité de manipuler les pensées des gens) avaient tendance à avoir un effet plus faible sur les autres Genestellas.

« Il est impossible que le Comité exécutif ne prenne pas de précautions, et si Danilo était manipulé de la sorte, quelqu’un aurait dû le remarquer tout de suite, » poursuit Helga, avant de détendre son expression. « Quoi qu’il en soit, nous avons commencé à réexaminer Danilo et les événements qui l’ont entouré. Si nous trouvons des informations relatives à l’Éclipse, nous pourrions aussi trouver un indice sur l’endroit où se trouve votre sœur. Je ne peux pas vous dire d’attendre de bonnes nouvelles, mais je pense que vous méritez de savoir où en sont les choses. »

« Merci, » déclara Ayato en inclinant la tête.

Mais il y avait encore quelque chose qu’il ne comprenait pas.

« Hum… Avez-vous fait tout ce chemin juste pour me dire ça ? »

Helga répondit avec un léger sourire. « Je dirai ceci : je vous suis reconnaissante. C’est grâce à vous que nous pouvons reprendre notre enquête sur Danilo. Les gros bonnets des IEF n’aiment peut-être pas ce que nous faisons, mais savoir qu’au moins certains approuvent signifie que, même si nous tombons sur quelque chose, ils ne pensent pas que les événements passés leur feront trop de mal. »

« … Votre expression… Vous n’allez pas laisser les choses aller comme ça, n’est-ce pas ? »

À ce moment, Helga avait regardé Ayato avec une certaine surprise.

« Hmm… Je vois. Vous êtes un homme intéressant, Ayato Amagiri. Je peux comprendre pourquoi elle s’est intéressée à vous. »

« Quoi ? » Ayato n’avait aucune idée de ce qu’elle voulait dire.

Helga se gratta un sourcil. « Ne vous inquiétez pas pour ça… Mais il serait irresponsable d’en dire plus… Dites-moi, avez-vous déjà entendu parler de Ban’yuu Tenra ? »

« Voulez-vous parler du président du conseil des étudiants de Jie Long ? »

« Il semble qu’elle s’intéresse à vous. Vous la croiserez probablement à l’avenir… mais n’essayez pas de vous opposer à elle. Elle est fondamentalement différente de vous ou de moi. »

« Différente… ? »

Il ne la comprenait pas du tout.

« Juste un petit conseil, un gage de ma bonne volonté, vous n’avez pas besoin de comprendre pour le moment. Rappelez-vous juste de ne pas vous impliquer avec le Ban’yuu Tenra, ou la Sorcière du Venin Solitaire, Erenshkigal — pour votre propre bien. Elles sont toutes deux différentes, mais elles existent sur un tout autre plan. » Elle avait parlé d’un ton sérieux.

« Oh, et j’ai une autre chose à vous dire, » poursuit-elle en changeant de sujet. Elle avait sorti un appareil mobile et avait ouvert une fenêtre aérienne.

L’image d’un homme mince aux yeux de pierre avait été projetée.

« Grimalkin l’Oeil Doré numéro sept. Son nom est Werner. Nous sommes presque sûrs que c’est lui qui a enlevé Flora Klemm. »

« Quoi !? Donc vous dites qu’il y a des preuves que Le Wolfe a quelque chose à voir avec ça ? »

Helga tendit une main pour empêcher Ayato de se lever. « Non, pas encore… Ou devrais-je dire, nous ne trouverons probablement aucune preuve. Dirk Eberwein est trop intelligent pour cela. Les choses pourraient être différentes si nous pouvions entrer dans l’Académie, mais nous ne pourrons pas l’atteindre avec ce que nous avons maintenant. » Elle parlait calmement, mais il y avait une pointe de frustration dans sa voix. « La stratégie de Dirk Eberwein n’est pas particulièrement astucieuse. Non, ce qui est le plus irritant chez cet homme, c’est son attitude. Il ne cherche pas à gagner, mais à faire en sorte que son adversaire perde. Il profite de la tromperie des autres. C’est pourquoi il est difficile d’aller au fond des choses. »

« Dans ce cas… »

« Ce que nous avons trouvé, c’est la preuve que cet homme, Werner, a été attaqué par quelqu’un d’autre. Les mêmes taches de sang ont été trouvées à la fois dans le bloc souterrain qu’il a probablement utilisé pour s’échapper, et sur le lieu de l’enlèvement. »

« Quelqu’un d’autre… ? »

« Oui. Probablement quelqu’un d’une organisation rivale. Mais nous ne savons pas laquelle. On doute que ce soit quelqu’un de la Seidoukan. Werner serait une preuve indéniable de l’implication de Le Wolfe, donc ils ne voudraient pas se débarrasser de lui, et s’ils essayaient de le détenir quelque part, ce serait déjà de notoriété publique. »

« Et si Le Wolfe l’avait fait taire après son échec ? »

Helga secoua la tête. « Impossible. Les Chats sont un atout important pour leur fondation. Même s’il était pris, il n’y aurait pas besoin d’éliminer quelqu’un d’aussi compétent. D’ailleurs, Dirk Eberwein est tenu responsable par l’IEF de l’avoir perdu, donc il semble qu’il doive faire profil bas pendant un certain temps. Ce qui revient à dire que c’est probablement quelqu’un d’extérieur au Seidoukan et à Le Wolfe, peut-être une des autres écoles, ou une autre organisation. »

« … Je vois. »

Il semblerait que le kidnapping de Flora soit une affaire compliquée. Elle ne serait pas résolue en un jour.

« Nous enquêtons toujours. Faites-le savoir à Riessfeld pour moi, voulez-vous ? » demanda Helga en se levant.

Ayato l’avait regardée une fois de plus, remarquant que chacune de ses actions semblait complètement naturelle et ne laissait pas la moindre ouverture.

« Vous avez les yeux d’un étudiant d’Asterisk, » commenta Helga, comme si elle se souvenait de ça. « De bons yeux, sérieux, et une forte volonté. Mais les gens avec des yeux comme les vôtres sont facilement trompés. Vous feriez mieux d’être prudent. »

« Bon… »

« Je vous ferai savoir s’il y a des développements. »

Et sans rien ajouter, Helga était partie, le laissant seul dans la salle d’orientation.

« Facile à tromper, hein… ? » murmura Ayato avec un sourire crispé, en se grattant la joue d’un air inquiet.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

Un commentaire :

Laisser un commentaire