Gakusen Toshi Asterisk – Tome 2 – Chapitre 2 – Partie 4

***

Chapitre 2 : Les Plans Secrets de la Chouette

Partie 4

Ayato avait expliqué sa situation alors que les nouveaux venus s’échauffaient.

« Je vois. Ta grande sœur a scellé tes pouvoirs..., » Saya avait poussé un soupir, l’air peut-être plus sérieux que d’habitude. « Tu étais plutôt sauvage quand tu étais enfant. Je pensais que tu t’étais beaucoup calmée, mais maintenant je comprends pourquoi. »

« Hum, je ne pense pas avoir été un vaurien..., » déclara Ayato.

« Mais Haru n’est pas du genre à faire quelque chose comme ça sans raison valable. Je suis sûre qu’elle a dû en avoir une, » déclara Saya en lui jetant un regard solennel.

Ayato avait été touché de voir qu’elle y croyait vraiment. « Eh bien. Merci, Saya. »

« En plus, tu es toujours aussi cool, alors pas de soucis de ce côté là-bas, » déclara Saya.

« Merci pour ça aussi, enfin, je suppose, » déclara Ayato en riant de manière penaude.

La sensation de Saya enveloppant ses bras autour de lui était familière et réconfortante. En même temps, cela lui avait fait prendre conscience de leur différence de hauteur, ce qui était nouveau, et son cœur s’était un peu accéléré.

« Euh ! » Julis les avait interrompus. « Si ça ne vous dérange pas, j’aimerais commencer... »

« Oh, c’est vrai. Désolé, » déclara Ayato.

Pour une raison ou pour une autre, Julis semblait sur les nerfs.

« Je sais que vous venez juste de former votre équipe en duo, alors restons sur quelque chose de simple, » déclara-t-elle. « Heureusement pour nous, les deux équipes ont des membres qui sont clairement adaptés aux combats à l’avant ou à l’arrière. Travaillons donc sur le soutien. Lorsque les combattants avant s’engagent dans des combats au corps à corps, les combattants arrière doivent se contrôler mutuellement tout en apportant un soutien à leurs rangs avant respectifs. Compris ? » expliqua Julis.

« ... Bien reçu, » répliqua Saya.

Julis et Saya avaient rencontré le regard de l’autre avec une force qui semblait projeter des étincelles.

« Wôw, vous êtes vraiment motivées toutes les deux, » fit remarquer Ayato en annonçant son émerveillement.

Alors qu’il sentait la tension dans l’air, Lester avait déjà activé sa Bardiche-Leo. « Arrête de vous inquiéter pour les filles. Qu’en est-il de vous ? Êtes-vous prêts ? »

« Hein ? » demanda Ayato.

« D’après ce que vous nous avez dit tout à l’heure, vous ne pouvez pas recommencer aujourd’hui, n’est-ce pas ? » demanda Lester.

« C’est à peu près ça, » répondit Ayato.

« C’est dommage pour vous, parce que je ne suis pas sur le point d’y aller doucement, » tandis que Lester se tenait debout, souriant, Ayato entendit quelque chose dans sa voix qui lui fit ressentir un frisson dans tout son dos.

« Ne soyez pas trop dur avec moi non plus, » était tout ce qu’il pouvait penser à dire en réponse alors qu’il activait son Lux standard ayant la forme d’une épée.

À l’instant où la sonnette retentit, signalant le début du match, Lester se précipita avec férocité sur Ayato. Il aurait dû s’y attendre en ayant vu les vidéos des matchs de Lester, mais l’affronter par lui-même était à un tout nouveau niveau d’intimidation.

« J’arrive ! » cria Lester alors qu’il l’attaquait avec une hache.

Ayato avait paré l’attaque avec son épée, mais seulement pour être repoussé. Cette force physique était stupéfiante.

Une Technique de Météores aurait pu être utile contre les muscles de Lester, mais malheureusement pour Ayato, il n’en avait pas dans les compétences qu’il possédait.

« On ne fait que commencer ! » cria Lester.

Alors qu’Ayato avait de nouveau les deux pieds sur le sol, Lester s’était précipité sur lui avec une deuxième attaque avant même qu’il puisse reprendre sa position.

La lame de lumière l’avait frappé et Ayato l’avait esquivée de la largeur d’un cheveu avant de se jeter sur Lester. C’était la stratégie classique contre une arme à longue portée comme la Bardiche-Leo et donc Lester était prêt pour une telle action. Il avait donc utilisé l’élan de son attaque pour enfoncer son épaule en plein sur Ayato.

« Ouff ! » Submergé par la différence de physique, Ayato n’avait pas d’autre choix que de mettre plus de distance entre eux — seulement pour être attaqué une troisième fois.

« Qu’est-ce qu’il y a ? Est-ce tout ce que vous avez !? » cria Lester.

À ce rythme, il va continuer à me frapper..., alors que cette pensée traversait l’esprit d’Ayato, un groupe de boules de feu était intervenu dans le combat.

« J’ai failli vous avoir ! » Lester avait fait claquer sa langue en raison de sa frustration.

Il s’agissait de l’une des techniques de Julis — la primevère, si Ayato se souvenait correctement de ça. Les flammes bourdonnaient tout autour de Lester, dansant dans les airs comme d’énormes lucioles.

« Wôw... ! Merci, Julis, » il avait soudain compris pourquoi Lester avait tant de mal à la combattre.

Ses pouvoirs lui permettaient d’attaquer son adversaire, quelle que soit la distance. De plus, une arme encombrante comme la Bardiche-Leo rendait difficile à agir face à un barrage de projectiles de flammes utilisé lors d’un tir rapide.

« Bon sang ! Je ne pourrais jamais vous mettre à terre... Hé, demi-portion ! Est-ce que vous allez faire votre part ou — ? » s’écria Lester.

Lester s’était tourné vers Saya avec irritation, puis s’était simplement figé sur place.

Julis et Ayato, aussi, se tenaient là, la bouche grande ouverte.

« ... Je suis sur le point de le faire, » Saya avait préparé son arme — ou plutôt, son canon. Le canon mesurait facilement plus de sept pieds de long.

Un certain nombre de fenêtres de messages s’ouvraient autour d’elle, et le noyau émettait une lumière brillante qui indiquait l’utilisation d’une Technique de Météores.

« Lux Modèle trente-neuf, type canons laser, Wolfdora — Strafe, » murmura Saya nonchalamment, et avec un grondement, un flot de lumière se répandit.

« Wôw — attendez ! » cria Lester.

Ayato s’était plaqué contre le sol. Un faisceau de lumière recouvrant une zone massive avait balayé l’espace au-dessus de sa tête. Couché sur le ventre, il avait vu que Julis et Lester avaient fait la même chose. Ils avaient réussi à se baisser juste à temps.

Le rayon de lumière leur passant dessus, puis il s’estompa lentement.

Ayato se retourna avec précaution pour voir que le laser avait fait un énorme trou dans le mur aussi facilement qu’une chenille rongeant une feuille. Les bâtiments d’Asterisk — et surtout les arènes comme celle-ci — avaient été construits avec des matériaux considérablement fortifiés, qui n’avaient quand même rien pu faire contre la puissance destructrice de l’arsenal de Saya.

Lester avait été le premier à retrouver ses esprits. Il se releva d’un saut et se dirigea vers Saya, une veine dans son front qui battait furieusement. « C’est... c’est exagéré, idiote ! Essayiez-vous aussi de me tuer !? »

« Si vous ne l’évitez pas, c’est de votre faute. L’ancien Ayato n’aurait eu aucun problème, » il n’y avait pas un soupçon de honte dans la voix de Saya. Debout là, innocemment, elle semblait même légèrement perplexe devant la colère de Lester.

« Sasamiya. Vous êtes quelqu’un d’autre..., » Julis n’avait même pas réussi à faire surgir sa colère. Elle avait caché son visage dans sa paume.

« Mon Dieu, mon Dieu. Vous avez certainement fait un trou dans le mur, » une voix sereine résonna du trou dans le mur. C’était une voix qu’ils connaissaient tous.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

Un commentaire

  1. Merci pour le chapitre !

Laisser un commentaire