Ecstas Online – Tome 1 – Chapitre 1 – Partie 1

***

Chapitre 1 : Connexion

Partie 1

Dans les profondeurs de mon sommeil, j’avais entendu un son électronique qui resonna agréablement à mes oreilles.

... Attends, hein ? Quand est-ce que je me suis endormi ?

Ma conscience devint de plus en plus claire, mais tout ce qui se trouvait devant mes yeux restait sombre. Même si j’avais l’intention d’ouvrir les yeux, que s’était-il passé ? Les données sur des cultures mondiales n’ont-elles pas encore été déployées correctement ?

À l’instant d’après, l’obscurité s’était transformée en un tunnel qui brillait dans une couleur bleue. Cette lumière traçait des motifs complexes devant moi, et j’avais l’impression d’avancer à l’intérieur des cellules nerveuses ou d’un circuit intégré. Alors que j’étais captivé par la belle lumière qui dansait frénétiquement et bruyamment devant mes yeux, j’avais été capable de voir une lumière plus vive, voire éblouissante, qui se trouvait tout au bout du tunnel. Ahh, donc je me réveillerai si je saute dedans, c’était ce que je pensais pour une raison inconnue lorsque je remarquais la fin.

Mais qu’est-ce que c’est que tout ça ? Est-ce un processus de connexion étrangement dramatique ? Est-ce qu’ils ont mis en place quelque chose comme une scène issue d’un film de science-fiction ? Se pourrait-il que lorsque je me réveillerai, je sois à bord d’un vaisseau spatial qui est passé dans l’hyper espace ou alors est-ce que j’aurais été enfermé à l’intérieur de l’esprit de quelqu’un, ou bien est-ce que cela sera dans un retour dans le passé ? Ou encore, un voyage vers un autre monde ?

Je suis certain que dans l’autre monde vers lequel je voyage, j’aurai à un moment donné, des occasions de faire des choses perverses avec une belle fille une fois toutes les trois pages. Je serais également faussement accusé par une fille aux cheveux blonds ou roses, mais elle sera en mode « dere » après trois minutes. Je voudrais vraiment demander pour obtenir ce genre de développement facile. En pensant à ce genre de choses stupides, cette fois, j’avais vraiment ouvert les yeux.

─ Devant mes yeux, l’étincelle d’une épée se heurtant avec une autre épée s’était dispersée.

« Hein ? » m’exclamai-je.

Un épéiste portant un casque et une armure faisait face à un orc répugnant qui ressemblait à un mélange d’un humain et d’un cochon. Ils se tailladaient l’un et l’autre avec des épées à la main.

... Quoi !?

L’épée de l’orc s’enfonça en plein dans la tête de l’épéiste, et le corps de l’épéiste tomba alors au sol comme une marionnette dont les cordes avaient été coupées. L’armure d’argent du guerrier avait été maculée de sang et de boue alors que lui-même s’était effondré. Sûr de sa victoire, l’orc leva haut son épée alors qu’il émettait un son étrange en provenance de sa gueule grotesque. Ses lèvres écartées se tordaient encore plus alors qu’il semblait bavé. Il aurait pu avoir l’intention de faire un sourire, mais c’était excessivement inquiétant et effrayant de mon point de vue.

Qu’est-ce que c’est que ça ? Qu’est-ce que c’est ? Quelle est cette culture dans le monde ? me demandai-je.

À l’instant d’après, une flèche tirée en cloche perça l’orc, et le sourire sinistre de la créature disparut. Après s’être effondré au sol avec un flop, il avait convulsé à plusieurs reprises, et peu de temps après ça, il s’était arrêté de bouger.

Un gigantesque troll qui avait une hauteur de plus de cinq mètres avait passé au travers les flèches qui retombant comme la pluie, alors qu’il faisait trembler la terre à chaque pas. Il n’avait pas de poils sur son corps, et avec une silhouette massive et solide, ses bras étaient bizarrement trop longs. Ignorant les flèches qui avaient percé son corps, il avait balancé l’énorme massue qu’il tenait dans ses mains. Un humain avait été soufflé dans les airs à la suite de cette attaque. Le soldat qui portait une armure lourde avait voltigé d’une manière comique dans les airs avant de s’écraser sur le sol à quelques mètres de là.

J’avais été stupéfait du spectacle qui possédait si peu de sens d’être dans la réalité.

Cet endroit était véritablement un champ de bataille.

Le nombre de soldats humains qui parcourait la zone des collines en pente douce se situant à côté de moi était d’environ plusieurs milliers de personnes. Le nombre de monstres qui marchaient de l’autre côté dépassait ce nombre.

Ni la belle nature ni le précieux patrimoine culturel n’avaient pu être trouvés dans un tel lieu. Il y avait des flammes vives et un tourbillon de rugissements furieux tout autour de moi. Il n’y avait que du sang qui volait, et des cadavres maculés de boue qui se répandaient ici et là.

Les humains portaient des casques et des armures, et se battaient contre les monstres avec un bouclier dans une main et une épée dans l’autre. À l’arrière, il y avait des troupes avec des arcs prêts qui étaient alignées alors que des flèches étaient tirées simultanément selon une certaine cadence. En plus d’eux, il y en avait qui avaient des lances prêtes à charger leur adversaire, d’autres qui frappaient autour d’eux avec des haches, et il y en avait même qui ressemblaient à des magiciens qui portaient des robes et qui balançaient des jets de lumière du bout de leurs mains.

Du côté des monstres, les créatures avec des formes vraiment variées avaient été mélangées comme un mélange infernal. Des orcs qui portaient des casques et des armures rudimentaires étaient présents en grand nombre. À côté d’eux, il y avait des animaux carnivores et féroces ainsi que des reptiles gigantesques qui avaient un air de famille avec les dragons. Dans le ciel, des utilisateurs de magie montés sur des dragons ailés volaient ici et là.

Les cris de guerre ainsi que les cris des humains et des monstres se faisaient entendre en ces lieux. Les échos des lames et le son des flèches projetées dans les airs se faisaient également entendre à mes oreilles. Cet intense bruit ne permettait nullement à ma conscience d’être calme dans un tel lieu.

Sur une grande colline, des palissades en bois et les ruines d’une forteresse présentaient des incendies ici et là. Les flammes épaisses et la fumée portaient l’arôme de la chair brûlée à mes narines.

Attends un peu ! Qu’est-ce que c’est que ce bordel !? C’est une guerre totale là ! Franchement, c’est beaucoup trop réel que cela me fait peur ! Je suis sûr que quelque chose comme ça fera pleurer les enfants qui verront ça ! J’ai même plutôt l’impression que je vais commencer à pleurer si cela continue ! pensai-je.

J’avais parfaitement compris que ce n’était pas la réalité qui se trouvait là, mais quelque chose envoyé dans ma tête par le système virtuel, et je m’étais persuadé avec force de cette vérité. Cependant, la scène se reflétait dans mes yeux, les sons que j’entendais arrivaient dans mes oreilles, les vibrations et le vent que je ressentais sur mon corps, et même les odeurs, tout cela m’avait indiqué sans faute qu’il s’agissait de la réalité.

Il n’y a aucune chance que ce genre de monde puisse exister dans le passé ou le futur. Quelle est la culture de ce lieu ? Où dans le monde est-ce que je me trouve ? Me demandai-je.

Comme ce n’était pas un endroit qui serait utilisé pour une visite éducative, il n’y avait aucune chance qu’il s’agisse d’une culture trouvable dans le monde.

Il était vrai que je m’étais connecté au système sans désigner un emplacement, donc j’avais pensé que j’aurais un emplacement gagnant, logique, non ? Mais ─.

J’avais examiné le tourbillon des rugissements de colère et le champ de bataille sanglant qui se trouvait devant moi.

Ce genre de chose n’était pas du tout un coup gagnant de mon point de vue !

Après m’être retourné sur moi-même, j’avais vu qu’il y avait un château de mauvais augure avec une atmosphère surnaturelle qui se trouvait là. Il s’agissait d’un château noir, protégé par de solides remparts. La lumière rouge qui s’échappait des joints et des fenêtres me rappelait les veines et les yeux qui brillaient d’un éclat flamboyant et cela donnait l’impression que le château était une créature vivante. En y regardant de près, il était vraiment magnifique, mais il ressemblait aussi à un gigantesque démon qui s’accroupissait. Cette présence écrasante me donnait l’impression de trembler en raison d’une peur instinctive.

Un château comme cela n’était apparu nulle part sur Terre. Si je devais dire où je pourrais en trouver, alors cela serait tout au plus dans un film ou un jeu.

J’étais convaincu de ça. C’était donc un accident. Cependant, je ne connaissais pas la méthode de déconnexion d’urgence du système.

Ainsi, je m’étais tourné vers le ciel et j’avais crié d’une voix aussi forte que possible. « OOhhhhhhhh ! Est-ce que le superviseur m’entend ? Renvoyez-moi dans le monde normalllllllllll ! »

Juste après l’avoir fait, comme s’ils avaient été frappés par ce cri, tout le champ de bataille s’était figé au même moment.

Hein ?

Après ça, les humains et les monstres me regardaient comme s’ils retenaient leur souffle.

HIIIIII. Ne regardez pas par là ! Vous allez me faire mouiller mon pantalon, pensai-je.

À ce moment, les portes du château s’ouvrirent en grand. Et puis, avec ce qui semblait être un tremblement de terre, une grande armée toute fraîche avait fait son apparition. Il y avait des individus de grandes tailles qui ressemblaient à des ours, et il y avait des individus qui ressemblaient à des chats très minces. Mais ce qu’ils avaient en commun, c’était le fait que leurs yeux possédaient tous une lumière ardente et qu’ils étaient en train de gronder et de grogner en avançant. Il s’agissait des animaux sous forme humaine, pour le dire simplement, une meute de bêtes magiques.

J’avais ressenti à ce moment-là un frisson dans toute ma colonne vertébrale.

Ces types sont dangereux, pensai-je.

Il s’agissait de ce que mon instinct m’avait informé.

En particulier, je ressentais ça vis-à-vis de la personne qui se tenait à leur tête.

Il possédait de cheveux longs brun-rougeâtre et il avait des oreilles en forme de chien sur la tête, ainsi que des crocs sortant de sa bouche audacieuse et souriante. Son apparence ressemblait à un mélange entre un loup et un homme, donc, pour le dire simplement, un véritable loup-garou. Il était à un niveau différent des bêtes magiques qui se trouvaient derrière lui, et il dégageait une aura de danger tout autour de lui.

Ce corps robuste possédant un physique bien entraîné s’était précipité sur le champ de bataille avec une vitesse qui transcendait clairement les limites humaines. Derrière lui, la meute de bêtes magiques se dirigeait également vers l’armée des humains.

« Ne prenez pas de retard, les garsssssssss ! » cria ce loup-garou.

« UooOOOOOOOOOOOOOOH! » Ils avaient répondu à la voix du loup-garou par des hurlements.

M-Merde ! Que ce soit un jeu ou toute autre chose, je trouve qu’il s’agit là de choses effrayantes qui font vraiment peur ! J’ai l’impression que ma vie est vraiment en danger ! pensai-je.

Après avoir fait demi-tour vers ma droite, je m’étais dirigé à l’opposé du château et j’avais commencé à courir.

Bon sang, pourquoi les choses se sont-elles passées comme ça !? C’est un bogue informatique ? Une erreur du serveur ? Et où sont allés les autres gars de la classe ? Tout le monde dans ma classe devrait avoir ouvert une session ! Pourquoi suis-je le seul à avoir fini comme ça ? Est-ce que c’est ça ? Était-ce une mauvaise chose de ma part d’avoir choisi l’option aléatoire !? Merde, j’aurais aussi dû prendre rendez-vous avec quelqu’un ! Mais je n’ai personne avec qui faire ça ! pensai-je.

Quand j’avais tourné mon regard par-dessus mon épaule tout en tremblant de peur, l’armée, étrangement motivée, s’était approchée de moi.

« Suivez le Roiiiiiiiiiiii ! » cria l’une des personnes derrière moi.

Et toutes les autres avaient alors répliqué en criant des choses comme « Ne vous laissez pas distancer ! » alors qu’ils arrivaient en courant vers moi.

Se pourrait-il que le loup-garou massif se trouvant en tête soit leur roi ? me demandai-je.

J’avais alors regardé une fois de plus la silhouette de ce loup-garou. Au moment où je l’avais fait, peut-être parce qu’il avait remarqué que je le regardais, le loup-garou avait plissé les coins de ses lèvres en un sourire.

Oh, oh ! Cela ne veut-il pas dire qu’il veut absolument me manger ? Le fait d’être mangé jusqu’à en mourir est assez haut dans ma liste des manières dont je ne veux certainement pas mourir ! J’ai déjà entendu dire qu’il y a des gars qui sautaient dans un enclos à ours afin de se suicider, mais je ne peux pas du tout sympathiser avec eux ! pensai-je.

Alors même pendant que je tremblais, il y avait quelque chose que j’avais soudainement remarqué.

Ce loup-garou, ne l’ai-je pas déjà vu quelque part ? pensai-je.

Même si j’étais sur le point de m’en souvenir, cette information était restée coincée dans ma gorge et cela n’avait pas voulu sortir. Mais cette suspicion s’était immédiatement envolée quelque part alors que le prochain événement surgissait devant moi.

« C’est !? » m’exclamai-je.

Je pouvais voir la silhouette d’une personne se trouvant devant moi.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

2 commentaires

Laisser un commentaire