Daimaou-sama no Machizukuri ! – Tome 1 – Chapitre 24

***

Chapitre 24 : Le grand Seigneur-Démon et ses Démons du Pacte démoniaque encore plus fort

Au début de la guerre, Procell avait lui-même mené l’attaque sur le donjon ennemi.

Il n’avait emmené que ses 3 démons du Pacte démoniaque, quelques golems et les démons dans son Stockage.

Normalement, ce ne serait rien de plus qu’un acte suicidaire.

Dans une guerre, il était surtout plus facile de défendre que d’attaquer. Être capable de placer des pièges ainsi que de pouvoir déployer des démons de manière optimale n’était que deux des nombreuses raisons pour lesquelles c’était le cas.

Ainsi, pour les Seigneurs-Démons qui regardaient la diffusion de la Guerre dans le Palais du Seigneur-Démon, la décision de Procell d’attaquer avec si peu de forces semblait insensée, pour le dire légèrement.

« Hahaha! »

« C’est un Seigneur-Démon mort juste là. »

« Ne réalise-t-il pas qu’il est contre le Seigneur-Démon Arbre ? »

Normalement, ils auraient raison.

Même si Procell venait d’être envoyé dans leur monde et n’avait donc pas encore beaucoup de potentiel de guerre, il aurait mieux fait s’il avait décidé d’abandonner complètement l’attaque et de mettre tous ses efforts à sa défense.

Il avait une petite force pour commencer, donc diviser cela davantage pour qu’il puisse faire une invasion insignifiante n’avait tout simplement pas de sens pour les autres Seigneurs-Démons.

Cependant, ce ne serait le cas que si les démons de Procell, en particulier ceux qu’il a emmenés, relevaient du bon sens.

Quelques minutes plus tard, l’un des 12 Chevaliers de la Table Ronde — les 12 Golems de Rorono l’Ancienne Naine — fit son entrée. Lorsque les Seigneurs-Démons qui regardaient le combat depuis le Palais du Seigneur-Démon ainsi que le Seigneur-Démon Arbre qui le regardait depuis son cristal virent pour la première fois le Chevalier, leurs visages se tordirent. Immédiatement dans l’instant suivante, l’expression sur leurs visages avait été remplacée par la peur.

À l’unisson, ils avaient pensé à un mot : impossible !

Car en une seule attaque, plus d’une centaine de démons avaient été anéantis sans la moindre chance de résister.

Beaucoup de ces démons étaient même de rang A qui pouvaient et avaient monté en niveaux.

Même si le Seigneur-Démon Arbre s’attendait à ce que les démons de Procell soient forts, il pensait que ses propres troupes ne seraient pas trop en dessous. Dans un tel cas, les chiffres devraient pouvoir combler ce petit écart, pensait-il.

Il avait même emprunté des démons aux autres Seigneurs-Démons juste pour être sûr. Donc, d’une certaine manière, ce n’était pas seulement entre lui et le Seigneur-Démon de la Création, Procell, mais plutôt un combat entre Procell et les Seigneurs-Démons du monde des Seigneurs-Démons.

Quoi qu’il en soit, malgré ces précautions, ce n’était évidemment pas suffisant.

« Quoi !? Quelle est cette lumière !? Comment, comment est-ce possible !? » (Arbre)

Le Seigneur-Démon Arbre l’avait dit alors qu’il tremblait.

Il faisait référence à la lumière violente qui effaçait ses démons.

Il lui semblait qu’une fois cette lumière allumée, il n’y avait plus rien à faire. Tout mourrait.

Un Seigneur-Démon ne devrait pas être autorisé à avoir autant de pouvoir. Ce pouvoir est au niveau du Créateur lui-même. C’est trop injuste. Les Seigneurs-Démons de cet autre monde exercent-ils librement de tels pouvoirs !?

Il ne pouvait s’empêcher d’avoir de telles pensées. Selon le message que ses démons avaient pu envoyer avant leur disparition, un golem avait fait naître cette lumière. De plus, ils avaient signalé 11 autres golems comme celui-là.

Pire encore, ils avaient dit qu’ils ressentaient plus de puissance des 3 démons que Procell avait apportés.

À cela, le Seigneur-Démon Arbre voulait crier : qu’est-ce que c’est que ce bordel !? Êtes-vous en train de me dire qu’il y a plus que cette lumière !?

Ce seul affrontement aurait suffi à briser la volonté du Seigneur-Démon Arbre, mais sa fierté et son obstination à représenter les Seigneurs-Démons de leur monde lui avaient donné la détermination de continuer et de mener le combat jusqu’au bout. Et ainsi, même si ses mains tremblaient, il donna des ordres à ses démons.

S’ils devaient à nouveau défier Procell de front, ils perdraient. Heureusement pour lui, pour gagner, il n’avait pas eu à faire face à toutes les forces ennemies. Il suffisait de prendre la vie du Seigneur-Démon ennemi.

Donc, pour éviter d’être touché à nouveau par cette attaque à large portée ou au moins réduire son impact, il décida de diviser ses démons et de les obliger à concentrer tous leurs efforts sur le meurtre de Procell.

Une attaque par derrière, à longue portée, depuis l’autre monde ou par poison dans les airs, il y avait de nombreuses façons d’abattre Procell sans combat direct.

Selon tous les témoignages, le Seigneur-Démon Arbre était grand… malheureusement, il n’était pas un maître. Ainsi, il manquait cruellement d’entraînement.

*

Une elfe aux cheveux blonds et au corps magnifique semblait de mauvaise humeur.

« Nous sous-estiment-ils encore ? S’ils pensent qu’ils peuvent tromper mes yeux et mon vent avec seulement cela, alors ils n’ont rien d’autre à blâmer qu’eux-mêmes pour avoir été tués. » (Aura)

Aura l’avait dit pendant que ses Yeux de jade étincelaient. On disait que de tels yeux magiques étaient accordés au tout premier elfe qui gardait l’arbre monde.

En plus de la vision ultra-lointaine, de la vision aux rayons X et de la clairvoyance, cela lui avait également permis de voir à travers l’énergie spirituelle, l’énergie magique et même les pensées. Il n’y avait rien qui pouvait échapper à ces yeux.

De plus, elle était aimée du vent. Elle pouvait sentir n’importe quel vent dans un rayon d’un kilomètre autour d’elle. Ainsi, tant que le vent pouvait circuler, personne ne pouvait lui échapper.

À environ 700 mètres devant elle, le vent s’était rassemblé autour des démons se déguisant en arbres. Le vent s’était alors resserré et il avait écrasé ces démons.

Quant aux démons qui se cachaient sous le sol pour surveiller la situation, du monoxyde de carbone avait été versé à travers les trous de respiration qu’ils avaient creusés tandis que l’oxygène était aspiré de leurs poumons. Résultat, ils étaient morts avant de réussir à sortir.

Il y avait aussi des démons qui prévoyaient d’attaquer depuis l’autre monde. Cependant, au moment où ils avaient jeté un coup d’œil pour attaquer, ils avaient été décapités par des lames de vent.

Chacune de leurs attaques-surprises avait été déjouée par une seule Elfe.

« Décidément, Aura, tu fais un trop bon travail. Si tu trouves et tues tout le monde, le tour de Kuina ne viendra jamais. » (Kuina)

« Eh bien, s’occuper rapidement de petits démons est ma spécialité. Souviens-toi de nos rôles, Kuina-chan. Je suis avant tout le scout, tu es l’atout, et Rorono est celle qui comble le vide entre nous. Si je ne peux pas abattre un ennemi tout de suite, ils seront tous à toi. » (Aura)

« Alors Kuina pourrait vraiment ne pas avoir de chance. Je veux dire, à ce rythme, leur plus fort démon pourrait bien être un rang A ordinaire. Kuina comprend, mais… je veux juste les tuer tous pour leur courage d’essayer de se battre contre Père, pensant qu’ils peuvent gagner. Tant pis. » (Kuina)

Aura tapota alors la Kuina à l’air peiné.

À ce moment, un démon de type oiseau volant dans le ciel s’était écroulé. La cause était que la pression atmosphérique autour de lui avait soudainement diminué au point où ses oreilles s’étaient rompues.

Ce mouvement rapide et précis avait également été réalisé par Aura.

Dans l’ancien temps, son contrôle sur le vent était déjà excellent, mais depuis qu’elle avait rencontré le véritable arbre du monde et qu’elle avait reçu ses bénédictions, ses capacités s’étaient tellement améliorées. Plus important encore, elle n’était pas seulement une personne née d’une race qui protégeait l’arbre du monde, elle était maintenant officiellement une jeune fille du sanctuaire de l’arbre du monde.

« Aura, tu y es depuis un bon moment maintenant. As-tu toujours assez de pouvoir magique ? » (Procell)

« Ouais. J’ai bu des potions de pommes dorées. » (Aura)

Le pommier planté lors de la fondation d’Avalon était un pseudo-arbre du monde qui portait des pommes d’or.

La différence entre les potions faites de ces pommes d’or et toutes les autres potions était comme la nuit et le jour. En les consommant, on augmentait ainsi la vitesse à laquelle elle récupérait le pouvoir magique, et donc Aura était capable de faire son travail pièce après pièce. Gardez à l’esprit qu’elle ne recherchait et ne tuait pas seulement des ennemis, elle cartographiait également la pièce, détectait des pièges, etc.

Grâce à tous ses efforts, nous avions pu emprunter chaque fois le chemin le plus court, le plus simple et le plus facile.

Et donc, en un rien de temps, nous avions nettoyé cinq étages de donjons. En ce moment, nous entrions dans la 2e salle du 6e étage.

C’était un système compliqué de tunnels qui était un peu étouffant.

Comme d’habitude, Aura avait mené une enquête sur la pièce. Cette fois cependant, elle nous avait rapporté la position des ennemis. Le fait qu’elle se soit sentie obligée de relayer cette information signifiait qu’elle ne pouvait pas gérer les ennemis, pas assez rapidement de toute façon.

« Enfin, au tour de Kuina ! » (Kuina)

Kuina l’avait annoncé alors que sa queue de renard duveteuse se balançait à gauche et à droite, révélant qu’elle était heureuse de pouvoir passer à l’action.

Selon Aura, il y avait un grand groupe de golems en métal à l’affût.

Il était difficile d’imaginer qu’un démon capable de fabriquer de tels golems soit né de la médaille du Seigneur-Démon Arbre. Plus probablement, ils venaient d’un autre Seigneur-Démon.

Étant faits de métal, les golems auraient été difficiles à détruire pour le vent d’Aura. Elle pourrait avoir beaucoup plus de facilité si elle utilisait le fusil antimatériel sur son dos, mais cela consommerait de précieuses munitions.

Pendant ce temps, avec la puissance de feu de Kuina, ces ennemis n’étaient rien.

« Très bien, j’y vais ! » (Kuina)

Avant que Kuina ne puisse aller plus loin, Rorono avait saisi la queue de Kuina.

« Quoi !? Que fais-tu !? Ne touche pas ma queue ! Seul Père peut le faire… » (Kuina)

« Tu es notre atout, Kuina. Tu dois préserver tes forces pour les unités les plus puissantes de l’ennemi. As-tu oublié les ordres du maître ? » (Rorono)

« Ouais, mais si j’utilise seulement un peu de pouvoir magique, je le récupérerai en un rien de temps. » (Kuina)

« Refusé. Tu dois être dans des conditions de combat optimales à tout moment. Ou bien, que ferons-nous quand un ennemi puissant attaque ? Aura et moi nous occuperons de ceux que nous pouvons gérer. En plus de cela, j’avoue que je suis un peu intéressée par cette armée de golem ainsi que par la technologie utilisée pour les créer. Qui sait, les technologies de ce monde pourraient être fondamentalement différentes des nôtres. Je pourrais même être en mesure de les intégrer dans les Chevaliers de la Table ronde. » (Rorono)

Rorono l’avait dit avec du feu dans les yeux.

… Cette fille était ce genre de fille : une maniaque de la recherche. Chaque fois qu’elle pouvait acquérir de nouvelles connaissances, elle essayait de le faire.

« Décidément, tu veux juste te battre, Rorono-chan. » (Kuina)

« Je ne le nierai pas. Même ainsi, selon l’ordre du maître, je devrais être celle qui s’occupe de cela. Pourquoi ne dors-tu pas comme un renard pendant que tu attends ? » (Rorono)

Dormir comme un renard était cette technique ultime dans laquelle Kuina se couchait, se mettait en boule comme une balle et utilisait ensuite sa queue comme oreiller. C’était incroyablement mignon.

« Chevaliers. Vert infini et Forteresse brune, Déploiement. » (Rorono)

Rorono donna des ordres à deux de ses chevaliers de la Table ronde.

Vert infini était un chevalier spécialisé dans les combats prolongés. Il avait le mécanisme pour se réparer automatiquement, absorber le pouvoir magique et fonctionner de manière extrêmement efficace au point qu’il n’y avait pratiquement pas d’énergie gaspillée.

En collectant les matériaux présents dans l’environnement, il pouvait alors fabriquer des munitions, des fournitures et même des pièces de rechange. En plus de cela, il pouvait continuer à fonctionner même s’il est gravement endommagé.

Il n’y aurait pas d’exagération à dire que ce golem pourrait se battre indéfiniment.

L’autre était Forteresse brune.

Son rôle, comme son nom l’indique, était d’être une forteresse.

Il avait plusieurs couches d’armure lourde, des barrières magiques et d’autres mécanismes défensifs spéciaux. En plus de tout cela, il avait également une fonctionnalité qui pouvait convertir tous ces pouvoirs défensifs en une attaque.

Vert infini était la machine à mouvement perpétuel, tandis que Forteresse était l’unité de défense absolue.

La raison pour laquelle ces deux avaient été choisis était simple : pour préserver notre force de combat… mais je sentais que c’était plus pour qu’elle puisse avoir plus de temps pour observer les golems ennemis.

Si c’était les autres Chevaliers, le combat serait terminé en un instant. Par rapport aux autres, la puissance d’attaque de ces deux semblait médiocre.

« Rorono, je ne te dirai pas de retenir ta curiosité, mais ne prends pas trop de temps, d’accord ? » (Procell)

« Mhm, je comprends. Je les regarderai seulement se battre pendant un petit moment, puis je les écraserai immédiatement pour que la Forteresse brune puisse récupérer leurs restes. Le combat ne prendra pas plus de deux minutes. » (Rorono)

Oh oui. J’ai presque oublié cette fonctionnalité.

C’était assez limité, mais la Forteresse brune pouvait stocker des choses dans une autre dimension. Donc, l’appeler une forteresse était vraiment approprié.

Et ainsi, Vert infini et Forteresse brune s’étaient dirigés vers l’armée de golem ennemie.

« Alors, tu as vraiment suivi ce plan, hein. Comme c’est prévisible. » (Aura)

Aura tira le fusil antimatériel sur son dos, le pointa derrière elle, même si rien n’était là, puis appuya sur la détente.

« Je déteste tuer quelqu’un de ma famille, mais s’ils visent à nuire à mon maître, je n’hésiterai pas. » (Aura)

Aura le déclara en se retournant à nouveau.

Au loin, je pouvais voir le corps d’un elfe sans tête.

L’armée de golem devant nous était une distraction.

Ils pensaient probablement qu’un simple assassinat ne fonctionnerait pas, alors ils avaient essayé de l’associer à un leurre.

Cependant, il y avait un défaut fatal dans leur plan : Aura était constamment sur ses gardes.

À leur honneur cependant, ils avaient obligé Aura à utiliser son fusil. Le fait qu’elle ait utilisé cela au lieu de son vent signifiait que c’était un démon puissant. Et si même Kuina était incapable de le détecter, il avait très probablement une compétence furtive de haut niveau.

Selon toute vraisemblance, c’était l’un de leurs atouts. Cela semblait être un jeu d’enfant uniquement parce que c’était contre Aura.

« D’accord, allons-y. » (Procell)

Et donc, nous avions avancé. Tout comme avant, nous avions avancé avec une extrême prudence.

L’ennemi n’était en aucun cas faible. Nous étions tout simplement trop forts.

Si nous avions affronté cet ennemi il y a un an, nous aurions probablement dû nous battre avec acharnement.

Si Kuina ne pouvait pas évoluer librement en Renard Aether…

Si Rorono n’avait pas encore terminé ses 12 Chevaliers de la Table Ronde…

Si Aura n’avait pas déjà rencontré l’Arbre du Monde et n’était pas devenue sa jeune fille de sanctuaire…

Si l’une de ces choses était vraie, cela aurait été un combat serré.

Cependant, la réalité est que nous avions ces choses.

Désolé, mais je ne vais pas me retenir.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

Un commentaire :

Laisser un commentaire