La Croix d’Argent et Dracula – Tome 1 – Prologue

Bannière de La Croix d’Argent et Dracula †††

Prologue

Une ombre dansait dans les profondeurs de la nuit.

En sautant d’un toit à un autre, d’un bâtiment à un autre. Avec une agilité inhumaine et des pas si captivants, baignés sous la gloire de la lumière de la lune, tout témoin aurait été instantanément frappé par cette personne.

Ses pas bondissants permettaient largement d’imaginer sa beauté féminine. Et pour dire la vérité, avec une paire de longues jambes faisant de tels pas de danse, tout ceci ne pourrait qu’appartenir qu’à une jeune femme en pleine forme.

La nuit enveloppait sa peau blanche et neigeuse, raffinant encore plus sa beauté surnaturelle.

Si nous devions discuter de sa silhouette, alors nous pourrions parfaitement décrire sa belle robe noire mettant en valeur son magnifique corps, avec seulement ses courbes affichées de façon proéminente ainsi que sa large poitrine qui était partiellement dissimulée par le noir.

Mais sa zone la plus captivante était sans aucun doute ses lèvres d’un rouge rubis.

Dégoulinant d’une énergie érotique, qu’il s’agisse d’un homme ou d’une femme, personne n’aurait pu y résister, et n’aurait pas été fasciné par elles. Mais de temps en temps, ses lèvres révélaient le secret de sa nature.

Une paire de crocs tranchants.

Ses lèvres qui révélaient une paire de dents, anormalement pointues et minces. Même avec une beauté aussi intense, les gens pouvaient quand même encore ressentir comme un danger caché qui émanait d’elle.

Danger — avec une telle beauté qui vous ferait presque avoir envie d’être mordu.

La beauté de la nuit, avec la force et la puissance de sauter du bâtiment au bâtiment et des crocs.

Basé sur les légendes de ce monde, tel était la vérité de son corps.

C’était le Roi de la Nuit.

C’était un vampire.

Avec des compétences des fans du genre, les gens penseraient sans aucun doute qu’il y aurait aussi des ailes de chauve-souris accrochée à son dos.

Tout en discutant des légendes sur les vampires, il est presque certain que c’est ce genre d’animal qui buvait du sang. Peut-être parce que les chauves-souris pouvaient se glisser au cours de la nuit telle une ombre, donc les gens imaginaient ce genre de choses.

En réalité, il n’y avait pas d’ailes, mais c’était certainement des yeux, tels ceux d’un oiseau prédateur, qui existaient.

Elle avait soif en ce moment.

C’était une soif du plus profond de son âme.

La seule façon de satisfaire sa soif — était cette chose.

« Je t’ai trouvé..., » déclara-t-elle.

Chuchotant d’une voix sexy et amoureuse, la fille s’arrêta.

Ses yeux clignaient avec une étincelle écarlate, s’accrochant à sa proie.

Son regard était dirigé vers un jeune homme qui se déplaçait seul dans une allée.

Il semblait être du même âge qu’elle — bien qu’il soit impossible de dire l’âge d’un vampire —, soit environ 16 ou 17 ans.

Pour une vampire féminine, c’était un attrait formidable : un garçon mince et beau.

Un corps mince, son aspect était bon, avec des cheveux couleur du thé. Dans la rue à peine éclairée par le lampadaire, il était possible de le confondre avec une fille. Bien que ceci ne soit pas aussi bien pour lui, mais sa peau blanche était à la fois brillante et tendre.

« Miam ! Il a l’air vraiment délicieux ~, » déclara la jeune femme.

En trouvant une telle précieuse proie, la jeune fille ne put s’empêcher de lécher ses lèvres.

Et un instant plus tard, elle atterrit devant le jeune homme.

Comme s’il était fasciné par l’atterrissage d’une telle beauté devant lui, le jeune se figea.

« Ne soyez pas effrayé, humain, » déclara la jeune femme.

Avec sa proie devant elle, la fille révéla un sourire chaleureux.

« Je m’appelle Rushella Dahm Dracula. Je suis une vampire de la plus haute classe, l’une des lignées de sang le plus pur. S’il vous plaît, soyez honoré que je vous aie choisi pour être à moi. » (Rushella)

Le garçon ne réagit toujours pas.

Ce n’était pas surprenant.

Un être humain rencontrant au cours d’une nuit un vampire — ils réagissaient habituellement toujours comme ça.

« Je n’ai pas pu m’empêcher de remarquer l’odeur délicieuse de votre sang. J’ai ainsi été attiré par votre saveur. Je pensais que vous étiez en train de saigner, mais il semblerait que vous n’êtes pas blessé. Cependant, une si délicieuse odeur me remplit encore le nez — une odeur si sucrée et si douce. » (Rushella)

Au cours de sa promenade nocturne, elle avant soudainement sentit ce délicieux arôme.

Attirée par l’odeur, elle avait atterri juste devant lui.

« Venez... allez, venez me servir, » déclara Rushella.

Elle mit son bras autour de l’épaule du garçon, révélant en silence ses crocs, et se déplaça vers le côté gauche de son cou.

Pas besoin de se lever sur la pointe des pieds, et même pas besoin de se pencher. Une hauteur parfaite pour elle.

C’était encore plus délicieux.

Tout ce qu’il fallait faire, c’était d’apprécier.

Rushella perça la peau du cou du garçon avec ses crocs et commença à boire son sang, totalement subjuguée par le goût.

« ... Hum ! Hum ! » déclara Rushella.

C’était au-delà de « juste » délicieux.

Un peu dense, plein de l’essence merveilleuse de la jeunesse.

Cette délicatesse était parfaite non seulement pour étancher la soif, mais aussi comme entrée en la matière pour le soir.

Avec seulement quelques gouttes, sa soif se calma.

Un tel sang de classe supérieure ne pouvait certainement pas être pour cet unique repas.

Selon les légendes sur les vampires, après avoir bu son sang pendant plusieurs nuits, vous pouviez le transformer en votre serviteur.

Rushella sombra dans cette douce fantaisie, mais fut ramenée à la réalité en entendant une seule phrase.

« Aïe ! Je vous dis... c’est vraiment douloureux, » cria le jeune homme.

Ah ?

Elle recula brusquement de lui.

Et ainsi, ils alignèrent parfaitement leurs yeux, les yeux dans les yeux.

Le jeune homme devant Rushella la regarda comme s’il était malheureux, tenant d’une main sa blessure.

« Ça fait mal, oui, vraiment mal... qu’est-ce que vous faites si soudainement ? À me sucer sans vous arrêter... J’ai dû perdre au moins 500 millilitres... Ceci aurait été gênant si c’était quelqu’un d’autre. » (Jeune homme)

Il avait un regard à la fois inquiétant et amer. Il commença rapidement à quitter de la zone.

Rushella, avec un regard vide alors qu’il semblait lui résister, se rétablit immédiatement, s’élançant vers lui avec une vitesse inhumaine, saisissant fermement son épaule.

« Vous... vous..., qui pensez-vous que je sois ! Des mots si impertinents envers moi... ! » s’exclama Rushella.

« Une vampire, n’est-ce pas ? Je n’en ai plus rencontré depuis un moment déjà... mais vous devriez être plus prudente ; dans des temps aussi chaotiques, en pourchassant et en attrapant n’importe quelle proie que vous venez de rencontrer, vous pourriez facilement vous faire exterminer, » déclara le jeune homme.

« Des déchets humains insignifiants ! Aussi, vous avez déjà reçu mon “baiser”, vous êtes maintenant mon serviteur, » déclara Rushella.

Avant même qu’elle ne finisse de parler, Rushella remarqua quelque chose de suspect.

Le cou du jeune homme, qui n’était plus couvert par la main, n’avait pas de marques de morsure.

Mais... tout avait disparu.

En effet, la marque gravée sur son cou — le baiser ou les trous jumeaux connus sous le nom de « baptême » — avait complètement disparu.

« Impossible ! » s’écria Rushella.

Ce qui était devant ses yeux était impossible à croire, Rushella secoua la tête à cet événement imprévu.

Caractéristique des vampires numéro 1 : « Quelqu’un qui est mordu par un vampire deviendra aussi un vampire ».

Cependant, une transformation complète nécessite de nombreuses succions de sang et pendant la transformation, le corps de la victime portera une marque de morsure inébranlable.

La Croix d’Argent et Dracula - Volume 1 - Prologue - 009 Rushella observant le cou d'Hisui

Mais... Mais le corps de ce garçon était totalement sans aucune marque.

« Pourquoi ? Je vous ai vraiment mordu... et j’ai bu votre sang, » demanda Rushella.

« Haha, c’est inutile contre moi, » répliqua le jeune homme.

« Pourquoi ? Quel genre de mesures avez-vous utilisé ? » demanda Rushella.

« C’est juste un trait physique particulier de mon corps. Peu importe la quantité de sang que vous buvez, je ne deviendrais jamais un vampire, » répondit-il.

Expliquant un tel événement choquant, le garçon s’avança de plus en plus.

Rushella le suivit, car il lui était impossible de l’accepter.

Caractéristique de modification des vampires numéro 1 : « Après avoir perdu du sang, il n’y a aucun moyen pour un humain de s’échapper au destin des vampires. Le seul remède est de tuer le vampire qui a perpétré l’acte avant que la transformation ne soit terminée ».

Il ne devrait pas y avoir d’autre façon de faire.

« Quel type de personne êtes-vous ? » demanda Rushella.

Face à la question, le jeune homme se retourna, répondant à moitié chaleureusement

« Hisui Kujou, » répondit-il.

†††

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît.

Laisser un commentaire