Comment NE pas invoquer un Seigneur-Démon – Tome 3 – Chapitre 1 – Partie 5

***

Chapitre 1 : Parlons avec la Déchue

Partie 5

Il y avait des silhouettes d’individus qui regardaient depuis la rive : un groupe de cinq hommes. Il s’agissait d’un groupe hétéroclite de races multiples, portant des vêtements sales et tenant entre leurs mains des haches et des épées. Diablo ne pouvait pas penser qu’ils étaient des Aventuriers ici pour cueillir des herbes, car leur regard était tout sauf vertueux.

Le visage de Rem s’était raidi. « ... Des bandits... et dans le pire moment possible... »

« Arg !? » Shera avait couvert son corps avec ses mains. Les filles étaient encore toute nue.

Diablo avait claqué sa langue.

— Maintenant que j’y pense, les récompenses pour les quêtes ont été assez élevées dernièrement à cause de toute l’agitation publique...

Ces types sont probablement la raison de tout ça, pensa Diablo.

Dans le jeu, les bandits étaient traités de la même façon que les monstres lorsqu’ils se présentaient, et non comme des PNJs. Dans ce monde, ils n’étaient pas différents des autres races que l’on retrouve en ville.

Le Panthérien à l’avant de la bande a laissé échapper un gloussement vulgaire. « Hyahaha ! Bon sang, on a de la chance ! Regardez ces beautés, les gars ! Regarde les nichons qu’elle a ! Incroyable ! »

Il fixait Shera et Rem. Les filles se couvraient de leurs bras, exprimant leur dégoût sur leur visage.

« ... Ngh... Pour être vu par ces individus..., » déclara Shera.

« Blegh, c’est dégoûtant, » déclara Rem.

Le groupe de bandits avait franchi le gravier présent sur la rive de la rivière.

« Qu’est-ce que vous voulez faire ? Attendons-nous le patron ? » demanda l’un d’eux.

« Non, on doit s’assurer de les attacher d’abord. S’ils s’échappent, le patron nous bottera le cul. On tue le type et on attrape les filles ! » déclara un autre.

L’un des bandits avait pointé Shera du doigt. « J’ai déjà vu celle-là ! C’est la princesse elfe qui est célèbre dans toute la ville ! »

« Hyahaha ! Tu plaisantes !? C’est incroyable ! J’ai toujours voulu essayer d’être l’un de ces aristocrates en pantalon fantaisie ! » déclara un autre.

« C’est également le cas avec la Panthariénne à la fourrure noire ! On devrait pouvoir les vendre toutes les deux pour une fortune ! » déclara le premier.

« Et quant à l’autre —, » l’un des bandits nains avait fixé du regard Edelgard. Une curieuse expression était apparue sur son visage.

« N’est-elle pas une beauté... ? Mais est-elle un démon ? Peut-être est-elle quelque chose d’autre... Elle a des yeux de lézard et des écailles sur la peau... Hein ? Qu’est-ce qu’elle est ? » demanda-t-il.

Les autres bandits l’avaient aussi remarqué et avaient reculé.

« Arg !? O-Oh, bon sang ! Oh l’enfer est là, oh l’enfer arrive, oh mon Dieu !! Est... C’est une Déchue, non !? »

« C’est une Déchue ! Il y a une Déchue ICIIIIIIIIIIIIII !! »

Les bandits avaient commencé à fuir. Ils savaient qui était Shera, et avaient réalisé qu’Edelgard était une Déchue. S’ils revenaient à Faltra, ils feraient savoir à toute la ville que Diablo et les autres avaient rencontré une Déchue.

Diablo avait préparé le Bâton de Tenma pour frapper. Ils étaient au même niveau que les monstres, il le comprenait et pourtant il hésitait encore à les tuer.

Les bandits avaient quitté la rive, et couraient à travers les sous-bois — .

À ce rythme, ils s’en sortiraient. Diablo tenait fermement son bâton.

« Argh... »

Il avait entendu une éclaboussure. Edelgard avait sorti sa lance du lit de la rivière, et une énergie sombre enveloppa son arme.

« ... “Frappe des Ténèbres” ! » déclara Edelgard.

Elle avait fait un mouvement de balancier géant avec sa lance tout en criant. Un éclat de lumière noir de jais avait jailli de la pointe de son arme, cette lumière devenant une lame gigantesque, puis s’envolant dans les airs. Les yeux de Diablo étaient presque sortis de leurs orbites.

N’est-ce pas un peu trop PUISSANT !? Se demanda Diablo.

Il s’agissait d’une technique martiale à longue portée qui pouvait être utilisée par des utilisateurs d’épée ou de lances. Elle transférerait les Points de Fatigue de l’utilisateur à son arme ce qui se transformait en une lame qui pourrait ensuite être propulsée sur ses ennemis. Ce n’était pas censé être une technique aussi puissante, mais en considérant les stats d’Edelgard comme Déchu, qui savait combien de dégâts il infligerait aux races.

L’énorme lame créée par la Frappe des Ténèbres avait tranché les bandits en fuite.

« Gah... !? » Les cinq cris s’étaient superposés.

Les corps des bandits avaient été coupés en deux. C’était comme dans un mauvais film d’horreur.

Rem avait plissé ses sourcils, tandis que Shera avait poussé un petit cri. Diablo grinçait des dents.

Elle les a tués comme... si cela n’avait été rien..., pensa Diablo.

« V-Vous n’aviez pas besoin de tous les tuer, n’est-ce pas !? » Shera avait crié sur Edelgard.

« Être vue par les autres. Problème. C’est pour ça que je les ai tués. Être vu avec Déchu, c’est mauvais pour vous aussi ? » demanda Edelgard.

« C’est peut-être vrai... Mais quand même ! » s’écria Shera.

Rem avait arrêté Shera.

« Selon la loi, tuer des bandits après qu’ils vous ont attaqué n’est pas un délit punissable. Ils sont au même niveau que les monstres, et nous les avons traités comme tels. Si nous les laissions en vie, ils tueraient encore ceux qui sont plus faibles qu’eux. Ils continueraient à voler et à tourmenter d’autres personnes, » sa voix tremblait un peu pendant qu’elle parlait, mais ce qu’elle avait dit était la preuve qu’elle ne se considérait pas comme une aventurière expérimentée pour rien.

« Je sais que c’étaient de mauvaises personnes, mais..., » les épaules de Shera s’étaient affaissées.

Diablo avait feint l’indifférence, mais il avait été choqué à l’intérieur.

— La même chose que des monstres, hein...

Ça doit être comme ça, ici... Non, je suppose que c’était aussi comme ça dans mon monde. Quiconque voulait tuer et voler avait de grandes chances d’être mis à mort. Si vous étiez attaqué et que vous aviez tué votre agresseur, la loi reconnaîtrait qu’il s’agit d’un homicide justifiable. Peu importe qu’il s’agisse d’un monstre ou d’un bandit, tout être vivant en tuerait un autre pour protéger sa propre vie. C’est une loi de la nature.

D’un autre côté, j’ai hésité. Ma vie paisible au Japon m’a peut-être fait oublier cette règle de vie, pensa Diablo.

Diablo soupira. « ... Ce que vous avez fait n’était pas nécessaire. »

Edelgard haussa les épaules.

« Nous ne pouvons pas être tranquilles ici, n’est-ce pas ? C’est pourquoi, dans trois jours... La nuit de pleine lune, cela se fera à la “La Tour des Météores”. Je vais faire un rituel, là-bas, » déclara Edelgard.

Diablo hocha la tête. Ce serait un problème pour eux si quelque chose interrompait ce rituel. Non seulement cela, mais face à un ennemi puissant, il était souhaitable de combattre dans une zone plus confinée. Il voulait éviter de se battre dans un espace dégagé comme celui-ci s’il pouvait le faire.

Edelgard était retournée vers le centre de la rivière. On aurait dit qu’elle n’avait aucun scrupule à être dans l’eau.

Quand elle fut enfin hors de vue, Rem et Shera lâchèrent les soupirs qu’elles retenaient depuis un moment, et se hâtèrent de commencer à se rhabiller.

Diablo regarda après ça vers les cadavres des bandits couchés dans l’herbe. Il s’était dit : C’est comme ça que le monde fonctionne. C’est tuer, ou être tué.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

3 commentaires

  1. Merci pour le chapitre et bonne continuation!

Laisser un commentaire