Comment NE pas invoquer un Seigneur-Démon – Tome 3 – Chapitre 1 – Partie 8

***

Chapitre 1 : Parlons avec la Déchue

Partie 8

Le Paladin et ses chevaliers s’étaient alors approchés de la table.

« Comme toujours, merci pour votre dur labeur, Mademoiselle Cristela. Vous avez dit que vous aviez des affaires à régler, mais était-ce pour rencontrer ces beaux aventuriers ? » demanda Saddler.

Un sourire était apparu sur les lèvres d’Alicia. La tension visible sur son visage avant ça avait disparu.

« Ce sont les Aventuriers qui m’ont aidé la dernière fois que j’étais ici. J’ai pensé qu’il était de mon devoir de les saluer, » répondit Alicia.

« Je vois, je vois. Nous, les Paladins, amenons toujours nos propres subordonnés, mais il semble que les chevaliers impériaux doivent souvent compter sur les aventuriers locaux pour les aider, » répondit Saddler.

« Cependant, il est préférable de résoudre ces questions par vous-même si vous en êtes capable, » déclara Alicia.

Ils parlaient avec un sourire si agréable, de sorte que n’importe qui, du point de vue d’un étranger, penserait qu’ils étaient parfaitement amicaux l’un avec l’autre. La vérité, cependant, était que la tension dans l’air était si épaisse qu’on pouvait la couper avec un couteau.

Saddler avait tourné son regard vers Diablo. « C’est un plaisir de vous rencontrer. Je suis Saddler, un Paladin au service de l’Église Principale de la Capitale Royale. »

« ... »

— Je ne peux pas ne rien dire maintenant... Je dois au moins lui donner mon nom, pensa Diablo.

Pour être franc, Diablo était nerveux.

— Je ne peux pas le menacer, mais ce serait un problème pour mon rôle de mon Seigneur Démon si je faisais preuve d’un peu d’humilité. Je ne dirai rien que je n’ai pas à dire... Je dois juste lui dire mon nom. C’est tout. Ça devrait aller si je fais des choses comme je le fais toujours — ça doit le faire ! pensa-t-il.

« Je suis Diablo, un Seigneur Démon venu d’un autre monde ! » déclara Diablo.

— Ah... Je viens de dire que j’étais un Seigneur Démon, n’est-ce pas ? Se demanda Diablo.

Une sueur froide sembla affecter Alicia quand ses yeux s’étaient ouverts en état de choc. C’était peut-être la première fois que Diablo avait vu son expression alors que normalement elle était calme et n’affichait aucunement ses émotions.

Rem avait placé une main sur son front en signe d’exaspération, tandis que Shera affichait un regard d’incrédulité. Saddler éclata de rire.

« Hahahahaha ! Les aventuriers ici dans les bas-fonds sont hilarants ! Alors vous êtes un Seigneur Démon, n’est-ce pas ? On dirait que vous m’avez bien eu ! »

Retrouvant son sang-froid, Alicia lui avait fait son sourire habituel. « Oui, notre Diablo est tout à fait un blagueur. »

Le sourire avait instantanément disparu du visage de Saddler. Ses yeux étaient les mêmes que ceux d’un prédateur sur le point de dévorer sa proie.

« — Même comme une blague, pour vous d’être aussi intime avec quelqu’un qui se présente comme étant un “Seigneur Démon”... Il semblerait que nous avons un gros problème ici, Mademoiselle Cristela, » déclara Saddler.

« Euh !? » Alicia avait été stupéfaite.

— Je ne m’attendais pas à ce qu’il s’en prenne à Alicia comme ça, pensa Diablo.

Diablo ne pouvait pas retirer ce qu’il avait dit maintenant, mais il ne savait pas ce qu’il devait dire... Alicia était également à court d’explications qui lui permettraient de se justifier.

Saddler continua, comme s’il tourmentait sa proie alors qu’elle était au bord de la mort. « Même si Sa Majesté place tant de foi en vous, vous finissez par parler en secret avec des individus comme lui... Je crois que vous pourriez appeler ça une trahison claire de cette confiance, n’est-ce pas ? »

« Ces aventuriers ont eu la gentillesse de me prêter assistance. Je n’ai pas à avoir honte, » déclara Alicia.

« Je me pose des questions quant à tout ça... Cachez-vous peut-être quelque chose ? » demanda Saddler.

« Prévoyiez-vous de me torturer pour le découvrir ? Que penserait Sa Majesté si vous essayiez de m’accuser faussement ici ? » demanda Alicia.

« Vous pensez que le roi s’opposerait à l’Église pour simplement protéger un unique chevalier impérial, est-ce ça ? » demanda Saddler.

« Et vous croyez que le Grand Prêtre irait jusqu’à offenser Sa Majesté pour permettre à un Paladin de se déchirer à sa guise ? » demanda Alicia.

L’expression d’Alicia était devenue plus intense à ce moment-là. Bien qu’elle était une femme, c’était un chevalier impérial, elle n’allait pas accepter de fausses accusations placées sur elle.

Il y avait eu un échange féroce de regards entre les deux. La seule façon de décrire cette situation était de dire qu’il y avait comme des projections de feu d’artifice des deux côtés, et Diablo se serait certainement brûlé s’il essayait de s’impliquer.

— Jusqu’à ce qu’une troisième personne intervienne.

« ... Quelle étrange conversation ! » déclara Rem en s’avançant. « Que voulez-vous dire exactement à propos de Mlle Alicia Cristela qui vient nous rencontrer ? Je suis une Aventurière expérimentée, tandis que Diablo a protégé cette ville des Déchus, malgré le fait qu’il peut parfois dire des choses étranges. Je trouve étrange que vous condamniez sa rencontre avec nous. »

« Ne me parle pas, sale esclave ! » Saddler avait un regard frénétique visible dans ses yeux. On aurait dit qu’il allait l’abattre à tout moment.

Rem avait tressailli, plaçant une main sur son cou. En raison du collier d’esclavage qui y était attaché, ceux qui ne connaissaient pas les circonstances qui l’entouraient penseraient probablement qu’elle était une esclave.

« ... Je ne suis pas une esclave, et Mlle Alicia n’a rien fait de mal, » déclara Rem, « En vérité, c’est une personne merveilleuse qui met sa propre vie en jeu pour protéger les autres. En tant qu’alliée qui s’est battue à ses côtés, je ne peux ignorer ce que vous venez de dire. »

« Je t’ai dit de te taire, esclave ! » cria Saddler.

« Et je vous l’ai dit, je ne suis pas une esclave ! » répliqua Rem.

« Donc une esclave pense qu’elle peut me faire la leçon à moi, un serviteur des Dieux..., » répliqua Saddler.

L’animosité sur le visage de Saddler montrait qu’il avait déjà porté un jugement sur Rem, et qu’il n’avait pas écouté ce qu’elle avait à dire.

« ... Je me fiche de savoir qui vous êtes, » déclara Rem, face à lui, « mais si vous décidez de faire ces accusations illogiques, alors je les réfuterai également ! »

En pensant à leur promesse d’accomplir le rituel ce soir, ainsi qu’au fait qu’elle portait l’âme du Seigneur-Démon en elle — Rem ne devrait pas essayer d’attirer l’attention sur elle. En fait, de toutes les personnes de cette ville, c’était elle qui devrait essayer de se cacher le plus de Saddler. Mais même ainsi, elle n’avait pas pu s’asseoir sans rien faire quand Saddler avait jeté le doute sur Alicia. Elle était du genre à toujours faire face à ce genre de situations difficiles.

Si elle devait se marier et avoir un enfant, le sceau de Krebskulm lui serait transmis. Elle pourrait mener une vie beaucoup plus sûre. Mais Rem était devenue une Aventurière afin d’arrêter elle-même cela, et avait cherché la puissance pour atteindre son but. C’était la même chose maintenant. Saddler avait fixé son regard sur Alicia, mais Rem s’était avancée de son propre chef.

— Elle est vraiment brave, pensa Diablo.

Rem, qui n’avait jamais regardé en arrière sur ses décisions pour faire face au danger, Alicia, que Rem était venue les voir, et Shera, qui s’inquiétait pour les deux filles...

— Elles étaient toutes précieuses pour Diablo.

Les arguments n’étaient pas sa force, donc les choses étaient plus susceptibles de se calmer s’il ne s’impliquait pas maintenant — mais Diablo était vigilant. Si Saddler essayait de dégainer son épée contre l’une d’entre elles, Diablo serait là pour les protéger.

Saddler fixa Rem avec un regard foudroyant. « Tu crois... que tu peux faire la leçon à un apôtre des Dieux... ? Comment peut-on être aussi stupide ? »

« Je vous le dis parce que vous avez tort. Si vous pensez que vous avez raison, ne vous contentez pas de le décider vous-même. Expliquez-le d’une manière que nous pouvons tous comprendre ! » déclara Rem.

« Sale esclave Demi ! Tu te moquerais des dieux !? Tu mérites une punition divine ! » cria Saddler.

Alors que le visage de Saddler se tordait avec malice, Diablo sentit la présence d’énergie magique.

— Qu’est-ce qui se passe !? Se demanda Diablo.

Rem avait appuyé une main contre son cou. Son collier d’esclavage faisait un grand bruit de cliquetis quand soudain, elle avait été attaquée par une violente toux. Alarmée, Shera courut vers elle, la soutenant par les épaules.

« Rem !? Rem ! » cria Shera.

« Ngh... *Toux* ! Urgh... ! !? » toussa Rem.

« C’est... Elle est “paralysée” !? » s’écria Shera.

Diablo était stupéfait, tout ce que Saddler avait fait, c’était la regarder fixement. Eh bien, il lui avait aussi crié des insultes, mais il n’y avait aucune chance que cela ait pu être l’incantation d’un sort. Il n’avait pas non plus l’air d’avoir utilisé des objets magiques ou des armes spéciales. Pour autant que Diablo puisse le dire, il ne semblait pas qu’il avait fait quelque chose qui sortait de l’ordinaire.

— Était-ce une « Incantation Subtile » !? Se demanda Diablo.

« Incantation Subtile » était une compétence spéciale apprise au niveau 60 après avoir investi des points dans l’un des arbres de compétences du Sorcier. Tout comme la magie élémentaire, le sort nécessaire pour infliger l’effet de « paralysie » relevait de la catégorie de la magie avec Incantation, ou Chant, mais, comme l’indiquait la classification elle-même, pour activer cette magie, le lanceur devait prononcer physiquement le nom du sort.

Mais en apprenant Incantation Subtile, il semblait que vous étiez libéré des restrictions des ordres verbaux et que vous pouviez même jeter des sorts sans avoir à les dire à haute voix. Et dans le jeu, il s’agissait simplement d’une compétence spéciale qui raccourcissait le temps de lancer pour que les sorts se lancent plus rapidement.

— J’aurais probablement pu deviner si j’avais repensé à sa description... C’est à ça que ça ressemble dans ce monde, se dit Diablo.

Il semblait que la souffrance de Rem était une punition infligée par les dieux eux-mêmes.

— Alors, ça veut dire qu’il a dépassé le niveau 60, se dit Diablo.

Il avait l’air d’en savoir plus que quelques techniques d’épée, ce qui signifiait que son niveau total devait être beaucoup plus élevé que cela. Saddler était dans une catégorie à part par rapport au guerrier moyen.

Les aventuriers de ce monde ne cherchaient qu’à être assez forts pour continuer à vivre, et donnaient la priorité à leur propre sécurité avant toute autre chose. Une bonne majorité des soldats pensaient probablement de la même façon. Ne pas valoriser leur propre vie signifiait qu’ils se précipiteraient vers une tombe hâtive, et la mort ici signifiait la fin. Il n’y avait pas de renaissance en ville, et il n’y avait pas de magie qui pouvait ramener le défunt à la vie.

Mais Saddler était différent. Comme Galford, il avait atteint le pouvoir pour gagner. Il n’y avait pas de malentendu qu’il était un adversaire redoutable. Si c’était possible, Diablo voulait éviter de se battre contre lui.

Pleinement conscient du danger — .

Diablo se moquait de lui. « Ta folie ne connaît pas de limites, espèce de mauviette absolue ! La punition divine ? Haha ! Ce n’est que de la magie de bas étage ! »

« Quoi !? » Les yeux injectés de sang de Saddler s’étaient écarquillé.

« Faire étalage de ce pouvoir comme s’il venait des Dieux... convient à quelqu’un qui prétend n’être que son serviteur, » répliqua Diablo. « Cela ne fait que me faire douter de ta prétendue “foi”. Avant de juger les autres, tu devrais commencer par prouver ta propre innocence. »

« Tu douterais de mon innocence !? Moi, un Paladin !? » s’écria Saddler.

« Une position qui t’est accordée par une Église idiote ne servira de preuve d’aucune sorte ! » répliqua Diablo.

« Grk... Est-ce qu’un démon comme toi pense qu’il peut insulter un Paladin comme moi ? » demanda Saddler en criant.

« La seule chose que j’ai faite est de dire la vérité après qu’un certain imbécile de Paladin ait utilisé la magie sur ma propriété. Tu ne vaux même pas la peine de faire l’effort de t’insulter, » déclara Diablo.

Diablo s’était encore moqué de lui. Mais dès qu’il l’avait fait, il avait finalement réalisé ses propres sentiments :

— J’étais en colère pendant tout ce temps.

Entre les rumeurs de violence du Paladin et son mépris effréné pour ceux qui l’entouraient, ses fausses accusations contre Alicia, ses remarques désobligeantes à Rem après qu’elle lui ait bravement tenu tête, et sa façon trompeuse d’utiliser la magie...

Face à tout cela, Diablo était enragé.

Compte tenu de la position et de la force de son adversaire, il serait probablement intelligent de ne pas l’affronter. Mais les sentiments refoulés de Diablo l’avaient poussé à mettre de côté ses propres intérêts, ce qui expliquait pourquoi il s’était exprimé avant même de s’en rendre compte.

La tension dans le restaurant semblait même avoir transpercé le toit, et les clients autour d’eux fuyaient vers les murs. Le personnel et les chats s’étaient enfuis de l’autre côté du comptoir.

Les épaules de Saddler tremblaient de rage.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

6 commentaires

  1. Paladin 0 / Seigneur Démon 1

  2. Merci pour le chapitre et bonne continuation!

Laisser un commentaire