Comment NE pas invoquer un Seigneur-Démon – Tome 2 – Prologue – Partie 4

***

Prologue

Partie 4

Diablo regarda dans toute la pièce désormais calme.

La porte avait été cassée au moment de son ouverture. Elle était sortie de ses gonds et était couchée sur le sol.

Le mur derrière le lit s’était effondré, ainsi que la fenêtre qui était au centre.

C’est le deuxième étage, alors comment ont-ils fait ça ? Je ne peux pas croire qu’ils ont utilisé leur puissance en tant qu’Aventuriers pour quelque chose d’aussi stupide.

Des fragments de pierres qui constituaient le mur, le mortier de chaux qui le tenait ensemble, de l’argile rouge et des grains de sable jonchaient le sol. L’endroit ressemblait à un bâtiment abandonné.

Cela a l’air horrible.

Il était exaspérant qu’ils aient réussi à s’enfuir, cependant, il avait applaudi leur jugement en le faisant.

Ils ne s’attendaient probablement pas à ce que Sylvie le Maître de la Guilde soit ici, et encore moins qu’on lui inflige le statut de « Lié ».

D’après ce qu’il avait vécu dans le jeu, le fait d’être confronté à un dilemme imprévu était souvent lié au fait que l’équipe soit anéantie après ça. Alors que vous vous inquiétiez de la façon de gérer la situation, vous aviez déjà perdu votre chance de vous échapper.

Ces individus avaient pris une décision rapidement. Ils méritaient d’être félicités au moins pour cela.

Leur choix était aussi juste que possible.

Peut-être parce que leurs vies étaient en jeu, ils étaient rapides quant à faire une retraite, et ils avaient tout fait afin d’éviter de mourir.

Dans ce monde, la mort ne signifiait pas que vous reveniez à la vie après avoir perdu quelques points d’expérience. La mort signifiait vraiment une mort définitive.

Plus il y pensait, plus il était difficile d’utiliser ses magies les plus puissantes.

Même s’il n’avait pas entendu le plaidoyer de Shera plus tôt, Diablo ne voulait tuer personne.

Mais il n’allait pas prétendre qu’il était une sorte de saint qui ne ferait même pas de mal à une mouche. Si quelqu’un était hostile envers lui, alors il pourrait y avoir des moments où il accepterait de leur ôter la vie.

Pour le dire carrément, sa propre vie était beaucoup plus importante que la vie d’un étranger.

Si c’était pour sauver quelqu’un qu’il connaissait, il finirait probablement par écraser une vie qu’il ne connaissait même pas.

Mais je pense qu’il y a une différence entre « quelqu’un qui meurt à cause d’une bataille inévitable » et « qu’il tue quelqu’un directement. »

Dans tous les cas, je veux faire un effort pour essayer d’y aller doucement quant aux autres.

Alors qu’il pensait cela, il semblerait que Rem et Shera avaient enfin retrouvé leur vue. Normalement, les effets d’une bombe flash ne devraient durer qu’une dizaine de secondes.

Cependant, pour Diablo, cela l’avait juste un peu étourdi. Sylvie semblait également relativement peu affectée.

Tout en regardant dans la pièce, Rem poussa un soupir. « ... Alors, ils se sont enfuis... Je suis désolée, il semblerait que je vous ai gêné. »

« Qu’est-ce que tu dis ? Ils ont finalement réalisé que leur avidité était imméritée et ils se sont enfuis, c’est tout, » répondit Diablo. « Ils sont comme des insectes craignant pour leur vie alors qu’ils s’échappent par la fenêtre, il n’y a pas besoin de t’inquiéter à propos de ça. »

Rem avait alors fait un petit hochement de tête timide.

Puis, elle tourna son regard vers Sylvie. « ... Merci de nous avoir aidées. »

« Eh bien, je pensais laisser tout ça à Diablo, puisqu’il était là. Mais je pensais que si je ne faisais pas quelque chose, vous pourriez penser que j’étais celle qui avait planifié l’attaque, » répondit Sylvie.

Shera avait également parlé à Sylvie. « Merci de nous avoir protégés ! Je suis vraiment reconnaissante envers vous ! »

Sylvie avait gonflé sa poitrine inexistante. « Hehe Hehe Hehe... Après tout, je suis le Maître de la Guilde. Je sais une chose ou deux quand il faut tenir tête à quelques chahuteurs. En fait, vous pourriez presque m’appeler une experte en la matière ! »

Je vois, alors elle s’est entraînée dans la magie de soutien.

Elle était ce que vous appelez un « Sorcier de soutien ».

Dans le Croisement de la Rêverie, ils étaient très convoités dans des groupes, mais ils avaient du mal à jouer en solo, alors ils étaient extrêmement rares.

Ils étaient une classe plus précieuse que les sorciers guérisseurs.

Chaque fois qu’il posait les yeux sur un ennemi puissant, la première chose qui apparaissait dans la tête de Diablo était la façon dont il allait le combattre.

Sylvie était une Marcheuse d’Herbes. Par nature, elle était un maître des compétences de furtivité, et possédait une statistique d’Agilité supérieure. Elle pouvait se déplacer sans être détectée, et même si elle l’était, elle pouvait esquiver prestement tout ce qui était fait contre elle. Afin de mieux se défendre en raison de sa faible protection, elle avait libéré une magie de blocage,

Les guerriers seraient plus affectés par « Liens », mais un sorcier comme Diablo pourrait-il avoir sa magie bloquée par un sort de « Silence » ?

J’ai un équipement qui empêche les effets négatifs, donc je suppose qu’il n’y a pas de problème.

L’utilisation de la magie de soutien montrait à quel point l’utilisateur était compétent en tant que joueur.

Bien qu’elles soient difficiles à utiliser, lorsqu’elles étaient entre les mains d’un joueur expérimenté, elles constituaient une menace extrêmement dangereuse.

Les sorciers de soutien n’étaient pas seulement tournés vers les groupes, ils ne pouvaient être utilisés que dans un groupe. On avait l’impression que c’était une classe réservée aux personnes normales qui pouvaient communiquer avec d’autres personnes.

Il savait que ça ne lui conviendrait jamais, et il n’y avait rien à faire à ce sujet.

J’ai peut-être un peu de préjugé à leur égard, mais je les ai toujours considérés comme « purs à l’extérieur, noirs à l’intérieur ».

Il ne devrait pas y avoir de problèmes en tête-à-tête, mais il devait s’assurer de faire très attention s’il combattait Sylvie. Il ferait attention à ne pas en arriver là.

Alors que Diablo regardait Sylvie, elle inclina adorablement sa tête sur le côté. « Qu’est-ce qui se passe ? »

Il avait dû détourner les yeux de cette soudaine attaque-surprise.

Non ! Un démon ne rougit pas et ne détourne pas les yeux quand une jeune fille (c’est à quoi elle ressemble, mais elle est probablement une adulte) fait quelque chose de vraiment mignon !

Avec un « Hmph », Diablo avait déplacé hautainement la tête en arrière.

« Si tu n’étais pas intervenu, ma magie les aurait tous anéantis, » déclara-t-il.

« Hahaha... maintenant, cela semble effrayant, » répondit Sylvie. « Vous avez réussi à vous retenir, n’est-ce pas, Diablo. Je pense que c’était une bonne décision de ne pas les tuer. »

« Je ne me retenais pas. J’ai vu ce que tu essayais de faire, alors j’ai simplement décidé de regarder, » déclara-t-il.

C’est un gros mensonge.

Il avait perdu de vue Sylvie. Il y avait une grande différence entre les compétences de Camouflage ici et dans le jeu.

Non seulement cela, mais il n’était pas habitué à avoir des alliés autour de lui.

Sylvie haussa les épaules. « Bien que je pense que cela compterait comme légitime défense, même si vous finissiez par les tuer... Tuer quelqu’un au milieu de la ville en utilisant la magie mènerait à toute sorte d’investigations. Pendant ce temps, vous ne seriez pas en mesure de protéger Shera. Il n’y aurait aucun intérêt à un tel problème, vous savez ? »

« Je n’ai pas l’intention de coopérer dans quelque type d’enquête que ce soit, » répliqua-t-il.

« Hmm, mais vous devriez dans ce cas faire face à des soldats sous la surveillance directe du gouverneur, ou même de la capitale royale, » déclara-t-elle. « Si vous essayez de résister, vous deviendriez un homme recherché. Ce ne serait pas seulement Faltra, vous ne seriez pas capable de rester n’importe où dans tout le Royaume de Lyferia. Même si vous étiez d’accord avec un style de vie vagabond et ne pas être en mesure d’utiliser des auberges ou des magasins, je pense que ce serait assez difficile sur Rem et Shera. »

Il ne pouvait pas nier cela.

Donc si je finissais par les tuer, ça serait traité comme si j’étais un PK.

Il y avait un système PK (tueur de joueurs, Player Killer) dans le Croisement de la Rêverie.

Que ce soit sur le terrain ou dans une ville, si vous aviez tué un joueur (même si c’était un accident de votre part), vous seriez traqué comme un criminel dans le jeu.

Votre nom serait affiché en rouge, et si vous essayiez d’entrer dans une ville, de puissants chevaliers apparaîtraient et vous attaquaient en vous vainquant en une seule frappe. Une prime pourrait être placée sur votre tête par le pays, et vous seriez dans une position où d’autres joueurs viseraient aussi à vous retrouver. C’était presque la même chose que de devenir l’un des monstres du jeu.

Il semblait que vous seriez aussi traité de la même manière dans ce monde.

Diablo avait combattu un grand nombre de personnes dans les batailles, mais il n’avait jamais fait de PK auparavant.

Il y avait aussi un système PvP implémenté dans le jeu.

Les joueurs pouvaient s’affronter dans des donjons construits dans leurs espaces personnels.

C’était normalement en tête-à-tête, mais aussi longtemps qu’il y eût un accord mutuel pour cela, la rencontre pouvait même se transformer en combats un contre six.

En tout cas, en plus d’être un combat que les deux parties avaient accepté, il n’y avait aucune chance de mort pour les perdants. Tout ce qui arriverait, c’était que leur argent et leurs biens leur soient enlevés.

Et si vous aviez gagné, vos scores de bataille s’amélioreraient, et vous recevriez une grande quantité d’expérience. Mais, mettons de côté le PvP.

Ne pas utiliser la magie sur ces gars-là aurait pu être vraiment une bonne chose de ma part !

Maintenant qu’il savait qu’il avait passé avec succès un choix particulièrement extrême, son pouls avait commencé à battre plus vite.

Mais un Seigneur-Démon ne laisserait pas une telle chose faire grimper son rythme cardiaque, alors il continuait de prétendre qu’il ne s’en souciait pas du tout. « Hmph... Donc tu dis que d’autres comme ceux qui viennent d’attaquer viendront face à nous. »

« Il est probable que oui, » répondit Sylvie. « C’est pourquoi j’ai suggéré de préparer une salle pour vous tous à la Guilde des Aventuriers... Mais il semblait que vous aviez essayé de dire quelque chose plus tôt, n’est-ce pas, Diablo ? »

Oh oui, c’est vrai.

Il avait complètement perdu le fil de ses pensées lors de leurs agressions.

Un élément essentiel pour éclaircir toute quête était de recueillir d’abord des informations. Et à partir de maintenant, la personne qui semblait avoir le plus d’informations à laquelle il pouvait parler serait...

« Sylvie. Je vais aller parler avec le gouverneur, » annonça-t-il.

« Mmm... Je vois..., » répondit-elle.

Il semblait qu’elle avait anticipé ce que Diablo allait demander.

C’était normal pour quelqu’un d’habitué à accepter des quêtes de pensée comme telle.

« Même si tu dis que je ne peux pas y aller, je vais quand même y aller de moi-même, » déclara-t-il.

Elle soupira. « ... Je sais que c’est ce que vous voulez et tout... Mais je suis un peu nerveuse à ce sujet... Vous n’êtes pas très doué pour être poli avec les personnes, vous en rendez-vous compte ? »

Je suis poli avec tout le monde, même avec les gens qui travaillent dans les dépanneurs !

Mais un Seigneur-Démon ne dirait jamais ça.

Cela valait surtout pour l’instant, puisque Diablo devait faire croire à tout le monde que se battre contre Diablo serait pire que d’aller en guerre avec le Royaume de Greenwood.

Il n’y avait aucune chance qu’il pourrait commencer à agir correctement maintenant avec les autres.

Mais c’est un problème si je ne peux pas obtenir d’informations... alors, je suppose qu’il n’y a pas moyen de le contourner.

« Hmph... Je pensais seulement à le rencontrer sur un coup de tête..., » déclara Diablo. « Mais si tu me refuses ça, cela va rendre les choses plus intéressantes. Je vais devoir brûler ce manoir jusqu’au sol. Si je le fais, je suis sûr que le gouverneur viendra jusqu’à moi. Hehe hehe hehe... »

« Hein !? Attendez là ! Je n’ai jamais refusé ça ! » s’exclama Sylvie. « Ah, zut... Je ne suis pas très bonne quand il faut parlementer avec le gouverneur... Mais je vais vous y emmener. Vous devriez pouvoir le voir. »

À l’intérieur de lui, Diablo se sentait soulagé.

S’il pouvait simplement rencontrer cette personne, il serait en mesure d’obtenir toutes les informations qu’il souhaitait, puisque c’était un fait que le gouverneur ne voulait pas partir en guerre.

Tout en cachant comment il se sentait vraiment, Diablo fit un signe d’assentiment. « Je devrais accepter ainsi. Conduisez-nous là. »

Rem avait brossé la poussière présente sur ses vêtements. « ... Bien sûr, je viendrai avec vous. »

« M-Moi aussi, je viens, » déclara Shera.

Alors que Shera se débarrassait de la couverture, son corps presque nu était à nouveau exposé aux autres.

Rem se mit à grogner sur Shera. « ... Vous devriez aller vous changer, stupide Shera ! »

« Hein !? M-Même-moi, je ne penserais pas à aller au manoir du gouverneur comme ça ! » répliqua Shera.

« ... Peu importe si c’est un manoir ! Le simple fait d’aller à l’extérieur n’est pas du tout correct, » répliqua Rem.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

2 commentaires

  1. Merci pour le chapitre 🙂

Laisser un commentaire