Comment NE pas invoquer un Seigneur-Démon – Tome 2 – Prologue – Partie 2

***

Prologue

Partie 2

Sylvie avait frappé ses mains ensemble. « Tout va bien vu que tout a été décidé ! Ouf, je suis contente que tout soit entre vos mains. Pour dire la vérité, le Royaume de Greenwood a effectivement mis une prime afin de capturer Shera... Ah, mais pas à travers la Guilde des Aventuriers ! Nous n’acceptions pas de quêtes de type criminelles ! Et après tout, il s’agit juste d’une rumeur que j’ai entendue circuler. Donc, vous pourriez avoir quelques aventuriers “égarés” contre vous... Mais ce n’est pas un problème si Diablo vous protège ! »

Diablo fronça les sourcils. « Le Roi de Greenwood... Le père de Shera a-t-il fait ça ? »

« Non, le client était apparemment Prince Keera, » répondit-elle. « On dirait que celui qui la ramène reçoit une récompense d’un milliard de friths. Pour un roturier, c’est assez d’argent pour toute une vie. »

« ... Quel manque total de bon sens ! » marmonna Rem.

Le visage de Shera affichait une expression horrifiée.

Sans réfléchir, Diablo haussa la voix en raison de la rage qui s’était allumée en lui. « Il a placé une prime... sur sa propre sœur. Comment pourrait-il être plus imbécile que ça !? »

Une aura noire émanait soudainement de l’ensemble de son corps.

Rem, Shera et Sylvie avaient toutes crié sous le choc.

Il avait l’impression d’avoir perdu un peu de mana dans le processus.

Quand ses sentiments étaient devenus incontrôlables après avoir entendu quelque chose d’aussi ridicule comme un frère plaçant une prime sur la tête de sa sœur, c’était comme s’il avait consommé un peu de son mana.

En y repensant, il sentait que sa magie était plus forte quand il prenait le temps d’en avoir une image claire dans sa tête.

Cela pouvait indiquer qu’il y avait un lien entre les émotions et la magie.

Que se serait-il passé si je tenais le Bâton de Tenma ? Je ne pense pas que ce serait une bonne chose que ma magie se déclenche spontanément, pensa Diablo.

Parce qu’il vivait une vie oisive et paresseuse depuis quelques jours, son très important Bâton de Tenma avait été placé dans un coin de la pièce.

Diablo prit une profonde inspiration et se calma. « Hmph... S’il y a des aventuriers aveuglés par la cupidité, je leur ferai regretter de me défier. »

Sylvie avait alors fait un sourire amer. « Je sais qu’ils sont souvent imprudents. Mais je pense que les aventuriers venant d’autres villes ne savent probablement pas à quel point vous êtes fort, Diablo. Je pense que seules les personnes qui vous ont vu vous battre contre les Déchus le croiraient vraiment. »

« Ne partagez-vous pas l’information entre vous ? » demanda Diablo.

Si quelque chose d’aussi important s’était déroulé dans le jeu, les Wikis et autres sites d’échange d’informations seraient devenus fous. Les images et les vidéos se répandraient comme une traînée de poudre, avec des spéculations et des discussions qui surgiraient de partout.

Comme il n’y avait pas d’internet dans ce monde, il pensait au moins que cela deviendrait un sujet abordé dans les discussions dans les bars, mais c’était une surprise totale d’entendre que cela ne se propageait pas du tout.

« Il y a deux raisons à cela. La première est que vous êtes un “sorcier élémentaliste”, n’est-ce pas, Diablo ? Comme vous le savez, quand vous parlez de “Sorcier” dans le Royaume de Lyferia, tout le monde va penser à des “Invocateurs”. Après tout, on pense que la magie élémentaire est faible, » expliqua Sylvie.

Dans le Croisement de la Rêverie, le MMORPG qu’il avait l’habitude de jouer était remarquablement semblable à ce monde. Quand vous pensiez aux Sorciers, vous pensiez aux Sorciers élémentalistes.

La raison était simple : c’était parce qu’ils étaient la classe la plus puissante.

En choisissant des compétences qui amélioreraient leur magie élémentaire, ils seraient considérés comme un succès une fois qu’ils auraient fait de l’un des six arbres élémentaires une arme de destruction massive pour eux.

C’est pourquoi les invocateurs dans le jeu avaient été considérés comme une classe de fous. Ils avaient fait de leur mieux pour utiliser leur invocation, mais les invocations étaient encore plus faibles qu’un guerrier du même niveau.

Leurs statistiques étaient à peu près les mêmes, mais les invocations ne possédaient qu’une compétence spéciale. Un guerrier, qui possédait une grande variété de compétences, détenait un avantage écrasant.

Le seul véritable avantage qui pourrait être dit pour l’invocateur serait que même si leur invocation était défaite, il ne prendrait aucun des dégâts qui leur étaient infligés.

Les invocateurs du Croisement de la Rêverie étaient méprisés comme une classe faible qui était « pour noobs », « pour ceux qui manquaient du département de l’information (et du cerveau) », c’était une classe « cool, mais peu pratique ».

Cependant, ce monde était différent.

Dans le royaume de Lyferia, les élémentalistes étaient faibles, alors que les invocateurs étaient forts.

Et il connaissait la raison de tout cela.

Contrairement au jeu, où vous pourriez être ramené à la vie si vous manquiez de points de vie, la mort dans ce monde signifiait que tout était fini.

La plupart des aventuriers ne couraient pas après des objets rares ou n’essayaient pas de monter leurs niveaux, ils étaient satisfaits de vivre leur vie en étant assez fort pour tenir au jour le jour. Ils ne cherchaient pas à se dresser en risquant leur vie en combattant des ennemis puissants, ils pensaient simplement à ne pas mourir en essayant d’économiser assez d’argent pour subvenir à leurs besoins.

La même chose pourrait être dite des monstres.

Ils n’avaient pas essayé de vous attaquer imprudemment comme dans le jeu. Quand ils avaient vu un adversaire dont ils savaient qu’ils n’avaient aucune chance de victoire, ils avaient eu la lâcheté de s’enfuir et étaient faibles à cause de ça.

En conséquence, ce n’était pas que les invocateurs étaient forts..., c’était que tout ce qui les entourait était faible. C’est pourquoi les invocations étaient si utiles ici.

L’invocateur restant en sécurité était aussi un grand avantage pour eux-mêmes.

Face à toutes ces valeurs, bien sûr, les aventuriers de ce monde ne le croiraient pas si quelqu’un leur disait qu’il y avait un « sorcier-élémentaliste fort présent dans la ville ».

Ils pourraient rire et se moquer de l’autre, pensant que c’était un mensonge. Au mieux, ils pourraient penser qu’il était fort « pour un sorcier-élémentaliste ».

En tant que joueur, voir la classe dans laquelle il avait versé tant de temps et d’efforts se faire moquer et ridiculiser était un sentiment de mortification qu’il n’oublierait pas de sitôt.

Mais, il avait dû mettre ses sentiments de côté et l’accepter : dans ce monde, les sorciers-élémentalistes étaient considérés comme faibles.

« Hmph... Me considérer comme si je suis la même chose que les autres Sorciers-élémentalistes de ce monde..., » murmura Diablo.

« Eh bien, bien sûr que cela arrivera, » répondit Sylvie. « Votre puissance défie l’imagination, vous savez. Il y a aussi une autre raison... C’est parce que je garde les gens silencieux à ce sujet... »

« Oh, hein !? » s’interrogea Diablo.

« Je pensais que cela aurait pu être inutile, mais il semblerait que vous avez tous des choses qui sont en train de se dérouler, non ? » demanda-t-elle. « C’est pourquoi j’ai pensé qu’il serait peut-être mieux pour vous de ne pas vous démarquer autant, même si je ne connais pas les détails de ce que vous êtes en train de faire... »

Avait-elle vraiment deviné ça, ou est-ce qu’elle cache le fait qu’elle sait quelque chose ?

Dans tous les cas, il semblait qu’elle était au courant des antécédents de Shera. Peu importe que la personne elle-même eût lâché cette information à presque toutes les personnes qu’elle avait rencontrées, même si elle avait dit qu’elle voulait garder cela secret.

Cependant, Diablo était plus intéressé de savoir si Sylvie connaissait ou non la situation de Rem.

« Tu dis que tu ne connais pas les détails... Mais que sais-tu ? » demanda Diablo.

« Hahaha... Franchement, tout ce que je sais c’est qu’il semble y avoir quelque chose qui se passe avec vous les gars, » déclara Sylvie. « Le fait que Shera est la princesse du Royaume de Greenwood a été un très grand sujet de discussion ici depuis qu’elle est venue en ville. Et puisque Rem semble toujours garder ses distances avec les autres, j’ai tout simplement l’impression qu’elle est mêlée à un certain problème en ce moment... Et bien, c’est parce que j’ai déjà vu ce genre de choses. »

Ce fut quand Sylvie déclara des choses comme ça que Diablo sentit qu’elle était plus âgée que lui, malgré son apparence enfantine.

Eh bien, elle est après tout le Maître de Guilde. Elle doit avoir l’expérience appropriée pour le poste.

Debout à côté de Diablo, Rem baissa la tête. « ... Nous sommes très reconnaissants de vos préoccupations. »

« C’est bon, vraiment, » répondit Sylvie. « Si je peux vous aider dans quoi que ce soit, faites-le-moi savoir. Je pense à tous les aventuriers de Faltra comme mes amis. »

« ... Merci beaucoup, » déclara Rem.

Quel chef-d’œuvre de la communication !

Sylvie avait proposé quelque chose. « Eh bien, sur cette note, je ne vais pas fouiller à propos de ces circonstances, alors pourquoi ne pas venir avec moi ? La Guilde des Aventuriers a des chambres où vous pouvez rester pour des moments comme celle-ci. Je pense que ce serait beaucoup plus sûr qu’ici. Si je lui demandais, je pense que le gouverneur vous préparerait une chambre chez lui, mais je pense que ce serait beaucoup plus confortable pour vous de venir traîner avec moi. »

Il s’agissait d’un plan alléchant. Mais était-ce bien d’accepter cela si facilement ? Il semblerait que Sylvie soit le genre de personne en qui il pouvait avoir confiance...

Mais puis-je vraiment le faire ?

Diablo n’avait pas pu prendre une décision. Il se sentait désolé de douter de ses bonnes intentions...

Mais Diablo manquait cruellement de compétences en relations humaines. S’il pouvait simplement être honnête et dire : « Allons-y, » alors il ne serait pas le joueur solo éternel qu’il était.

Il n’était pas bien pour lui de réduire la distance entre lui et les autres.

S’il pouvait mettre leur confiance en eux, alors il apprendrait à mieux les connaître...

Mais alors s’ils s’étaient avérés ne pas être aussi dévoués qu’il pensait qu’ils étaient, il se sentirait trahit.

S’il s’inquiétait de la distance entre eux, il était plus facile en premier lieu de ne pas se rapprocher.

Il trouverait comment éviter cette guerre par lui-même. Il ne savait pas comment, mais il le découvrirait tout au long du chemin.

C’était le calme avant la tempête... et cette tempête était la guerre.

Cela ne s’était pas encore transformé en une quête pour « Arrêter les soldats ennemis lors de leur avancée ». Il devait faire de son mieux pour empêcher cela.

Que dois-je faire ici ? Premièrement, j’ai besoin d’informations.

La stratégie de base pour toute quête était de recueillir des informations. Ce monde n’était pas un jeu, mais il ne pouvait qu’agir comme s’il l’était.

Diablo avait ouvert sa bouche afin de faire une demande bien spécifique. « Je ne souhaite pas être redevable envers d’autres personnes. Et plus que tous, je veux... »

Il avait été interrompu par un énorme bruit de tonnerre.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

3 commentaires

  1. Merci pour le chapitre 🙂

Laisser un commentaire