Comment NE pas invoquer un Seigneur-Démon – Tome 2 – Prologue – Partie 1

***

Prologue

Partie 1

L’une des lignes de front des descendants des Célestes se trouvait être la Cité Forteresse de Faltra. Le long de la rue de l’Ouest, on pouvait trouver l’« Auberge de la Tranquillité d’Esprit — Crépuscule ».

Il y avait seulement une unique fenêtre dans le mur de pierre qui permettait à la lumière de couler dans une pièce morne ayant en son centre un grand lit.

Il était presque midi.

Trois personnes étaient assises sur le lit, tandis que leur invitée se tenait proche de la porte.

L’homme au milieu du lit était un Démon aux cornes menaçantes qui poussaient hors de sa tête : le Seigneur-Démon, Diablo.

De chaque côté de lui se trouvaient des filles avec un Collier d’Asservissement placé autour du cou.

L’une des filles était la mince Panthérienne, Rem Galleu.

La paire d’oreilles de panthère sur sa tête ainsi que les longs cheveux qui descendaient jusqu’à sa taille, et la mince queue qui se déployait derrière elle étaient tous d’un noir ensorcelant. Normalement, les Panthériens étaient tachetés tels des léopards, et le noir était une couleur très rare parmi eux.

De ce qui pouvait être vu de ses cuisses, il était facile de voir qu’elles étaient fermes et minces.

Son visage indiquait qu’elle était jeune, mais magnifique. Ses yeux étaient inclinés comme ceux d’un chat, avec sa fine bouche montrant la force de sa volonté.

L’autre fille se nommait Shera L. Greenwood et elle appartenait à la race des elfes.

Elle possédait des oreilles allongées connues comme la caractéristique particulière que possédaient tous les elfes. Ayant été considérés comme étant la race la plus proche des Célestes, ils avaient la beauté pour leur correspondre.

Les cheveux ondulés de Shera étaient de la même couleur que l’or fondu. Ses yeux étaient aussi bleu-céruléen que le ciel, tandis que sa peau était lisse et blanche.

Habituellement, elle portait une tunique verte afin de l’aider à se fondre dans la forêt...

Mais en ce moment, elle portait une tenue composée de presque rien du tout.

Il semblerait qu’elle avait préparé cette tenue lascive afin d’encourager Diablo, même si cette « tenue » n’était que quelques morceaux de tissu enroulés autour d’elle.

Normalement, les elfes étaient minces et manquaient dans le département des « courbes ». Elles appartenaient plutôt à la catégorie des planches à repasser. Cependant, Shera possédait une poitrine plutôt impressionnante et un corps aux courbes sensuelles.

Même maintenant, il semblerait que ses seins se pressaient afin de sortir des étroits vêtements qu’elle portait.

Avec son dos appuyé contre le mur, le Maître de la Guilde des Aventuriers de Faltra, Sylvie, se tenait là.

On aurait dit qu’elle avait le corps d’une enfant de dix ans, mais son âge réel était inconnu. Les Marcheurs d’Herbes comme elle garderaient leur apparence d’enfant même après avoir atteint la maturité.

Et en plus de cela, elle avait également les oreilles et une queue semblable à celles d’un lapin.

Sa tenue était similaire à celle de Shera, elle ne couvrait que sa poitrine et la zone autour de ses hanches. Cependant, contrairement à Shera, parce que Sylvie ressemblait plus à une enfant, elle dégageait plutôt une impression de beauté innocente.

Le Maître de Guilde avait ouvert la bouche. « Le gouverneur de Faltra a reçu une demande du Royaume Elfique afin que nous leur remettions une certaine Shera L. Greenwood. La date limite est dans dix jours. Si nous ne respectons pas d’ici là leur exigence, ils vont déclarer la guerre. »

Affichant pendant tout ce temps un sourire, Sylvie avait fait l’annonce choquante.

Une déclaration de guerre !?

Il y avait un Royaume Elfique souverain du nom de Greenwood. Shera était la princesse de là-bas. En raison de diverses circonstances, elle s’était enfuie de chez elle, et même maintenant, les elfes essayaient de la ramener.

Il y a quelques jours, Diablo s’était battu contre une équipe d’elfes d’élite essayant de faire exactement cela. À ce moment-là, il ne s’agissait que d’un groupe de dix personnes, et l’événement ne pouvait en aucun cas être qualifié de guerre.

Le Maître de Guilde poussa un soupir. « Normalement, dans cette situation, nous leur remettrions rapidement Shera. Après tout, nous ne voulons pas dans cette ville entrer en guerre. Mais actuellement, il y a tout simplement un problème pour pouvoir réaliser cette solution. »

Diablo se contentait de l’écouter tout en gardant le silence. Il avait l’impression qu’il savait ce qu’elle allait dire.

Sylvie avait alors pointé un doigt vers lui avant de déclarer. « Et ce problème c’est vous, Diablo... Vous n’allez pas laisser partir Shera, n’est-ce pas ? »

« Évidemment, » répondit Diablo.

« Le gouverneur doit prendre une décision après avoir reçu une telle demande..., » déclara Sylvie. « L’un des choix est de vous vaincre, Diablo, puis de kidnapper Shera afin de la leur remettre. L’autre solution est de ne pas la livrer et que cela finisse ainsi par une guerre contre les elfes. »

Me vaincre... ou aller en guerre contre les elfes !?

Pas bon ça !!

Se battre contre le gouverneur signifiait se battre contre une armée. Une énorme quantité de personnes viendrait afin de l’affronter.

À l’époque où il avait joué son rôle de Seigneur-Démon dans le jeu, il s’était battu contre six autres personnes à la fois.

Et il s’était battu contre d’innombrables monstres...

Cependant, il n’avait jamais eu l’expérience de la lutte contre des milliers ou des dizaines de milliers de personnes en même temps. Il n’y avait aucune chance qu’il possède une réserve de mana suffisant pour réaliser quelque chose comme ça.

Diablo devait donc donner l’impression que le fait de se battre contre lui, un Seigneur-Démon, serait désavantageux pour eux vis-à-vis du fait d’affronter la colère des elfes.

Bien sûr, il voulait éviter une guerre totale entre les humains et les elfes, mais il devait d’abord s’assurer que personne ne viendrait se battre contre lui.

Tout ce qu’il avait à faire était de négocier habilement une voie de sortie pour passer au travers de tout ça...

Oui, ça n’arrivera pas.

Diablo n’avait aucune capacité quand il s’agissait de communiquer avec d’autres personnes. Il utilisait son rôle de Seigneur-Démon comme couverture parce qu’il ne pouvait pas bien parler.

Il ne pouvait que balbutier quelques « Ah » et « Hm » s’il agissait avec sa vraie personnalité.

Bien que Sylvie ait eu l’apparence d’une enfant, elle était un maître de guilde avec un grand nombre d’aventuriers travaillant sous sa direction. Le gouverneur de Faltra lui avait confié cette tâche, mais Diablo n’était pas comme elle. Il ne pouvait même pas parler à ses pairs. C’était trop difficile pour lui.

Il semblait que tout ce qu’il avait était son rôle de Seigneur-Démon.

Diablo s’était mis à parler. « Hehe, hehe... Très bien alors... De toute façon, j’étais fatigué de traîner dans ce lit. Il sera intéressant d’avoir l’Armée Impériale en tant qu’adversaire. Je vais tout simplement devoir réduire ce pays en cendres... »

Il l’avait dit aussi bas que possible.

En panique, Sylvie agita les mains devant son visage tout en s’exclamant. « Attendez !! Attendez !! Attendez un peu là !! Ce que j’ai dit n’était pas une option à choisir ! Se battre contre vous, qui avez été capable d’écraser à vous seul toute une légion de Déchus, serait aussi mauvais que d’être opposé à tout un pays... Ou peut-être même pire. »

« Hmmpf... On dirait que vous avez évité de justesse la mort, » répliqua Diablo.

Par vous, je veux dire moi !

Alors que Diablo agissait d’une manière indiquant un mécontentement, à l’intérieur, il ne ressentait que du soulagement.

Sylvie avait levé son index. « Alors voici une quête de ma part et de celle du gouverneur de Faltra. Empêchez-nous d’aller vers une guerre avec le royaume de Greenwood, Diablo ! »

Je refuse !

Il voulait le dire avec chaque fibre de son être. Mais, bien sûr, afin de protéger Shera, il n’avait pas d’autre choix que d’accepter.

La personne au centre de ce maelström d’activités avait alors timidement interrompu la conversation. « Hm, hé Diablo... Je... Je pourrais tout simplement..., vous savez... je pourrais à nouveau fuir par moi-même comme je l’ai déjà fait. »

« Quoi ? » demanda-t-il.

Émue, Shera avait ajouté. « M-Mais ! Je pourrais partir aussi loin que possible toute seule... et si je ne suis plus là, alors il n’y aura aucune raison pour le gouverneur de Faltra, ou pour que vous ayez à me remettre à quelqu’un, n’est-ce pas ? »

« Vas-tu pouvoir t’échapper alors que tu aurais les escadrons des elfes après toi ? » demanda Diablo.

« Ooh... ça, hm... Ils pourraient m’attraper... mais c’est comme ça que ça se passe... Si j’échoue, alors je serais la seule qui deviendrait triste... mais c’est comme ça que ça se passe..., » elle avait serré les poings alors qu’elle lui répondait ça.

Diablo lui avait à nouveau demandé afin de confirmer. « Le “C’est comme ça que ça se passe...” Est-ce que c’est ce que tu ressens vraiment ? »

« C’est le cas ! » répondit-elle. « Je veux dire par là que je ne veux pas de guerre ! Je ne veux pas voir des gens mourir ! C’est pourquoi... il n’y a rien d’autre à faire pour moi ! »

Il savait ce qu’elle essayait de lui dire.

En tant que telle, elle n’avait pas tort si la situation était normale. Si Shera s’enfuyait toute seule, alors la guerre entre humains et elfes serait probablement évitée, et personne ne viserait Diablo.

Mais, pourrait-elle réussir à s’enfuir ?

Ce serait certainement difficile.

Si c’était le cas, alors pourrait-il protéger Shera en se battant contre le Royaume de Greenwood ? Cela ne serait que téméraire.

Que devrait-il faire ?

Si cela s’était découlé quand il venait d’arriver dans le monde, il aurait refusé sans sourciller. Le fait de demander à quelqu’un d’arrêter une guerre à lui tout seul était bien trop pour une personne. Il aurait peut-être même dit : « Je ne peux rien y faire. »

Il n’y avait pas de choix corrects ici.

Mais il avait déjà donné sa réponse.

C’est parce que, en ce moment, il était le Seigneur-Démon, Diablo !

« Ne me sous-estime pas. Il n’y a aucune possibilité réalisable pour qu’un Seigneur-Démon cède face à quelques soldats, » répliqua-t-il.

Les yeux de Shera s’écaillèrent en entendant ça. Elle lui demanda. « Hein !? Qu’est ce que vous allez faire... !? »

« L’autre jour, n’as-tu pas consenti à être ma propriété, moi, le Seigneur Démon ? » demanda Diablo.

« T-Tout à fait. J’ai bien dit ça, » répondit Shera.

« Si tu crois vraiment en ce que tu m’as dit à ce moment-là, alors cesse avec cette absurdité de vouloir fuir toute seule. Doutes-tu de mon pouvoir ? » lui demanda-t-il.

« Je ne... mais... Je ne veux pas que les humains ou les elfes meurent, » répondit Shera.

« Hmph. Je ne me retiendrais pas contre quiconque oserait me faire face... mais, pour cette fois, j’accepte de leur faire un avertissement, mais qu’un seul. Laisse-moi me charger de ça, » déclara Diablo.

Là, il agissait à nouveau dans son rôle de Seigneur-Démon.

Il venait de faire une promesse exorbitante sans considérer les conséquences. Son dos était couvert d’une sueur froide, et sa bouche avait presque commencé à se contracter.

Shera était en larmes alors qu’elle lui demanda. « ... Je peux... rester avec vous, Diablo ? »

« Je ne le répéterai pas ! » déclara-t-il.

« Waaaahhh !!! Merci beaucoup ! Merci beaucoup ! Je suis vraiment... ! » avec des larmes dans ses yeux, elle avait enlacé avec force le corps de Diablo.

Il avait alors ressenti la sensation de la poitrine de Shera fermement pressée contre lui.

Sans réfléchir, il avait presque laissé échapper un petit cri de surprise, mais se retint et résista à cette envie. Un Seigneur-Démon ne serait pas affecté en ayant des seins serrés contre lui !

Rem avait alors laissé échapper un soupir. « ... En premier lieu, à cause de ce Collier d’Asservissement présent sur vous, il se pourrait même qu’il ne soit pas possible de quitter Diablo. Cela vous empêcherait de faire des choses comme le fait de vous enfuir toute seule. »

« Sniff... Que voulez-vous dire par là ? » demanda Shera, essuyant ses larmes.

« ... Je n’ai jamais entendu parler du Rituel d’Asservissement qui ait été reflété ainsi, » expliqua Rem. « Pour cette raison, nous ne connaissons pas les détails exacts sur les colliers actuellement enroulés autour de notre cou. Cependant, une invocation ne peut normalement pas s’éloigner trop loin de son invocateur. »

« Oh, est-ce que c’est vrai ? » demanda Shera.

« ... Dans certains cas, c’est parce qu’ils ont reçu l’ordre de ne pas les quitter, » répondit Rem.

« Mais qu’en est-il quand vous êtes restée en ville pendant que Diablo et moi étions allés au Pont d’Ulug ? » demanda Shera.

« ... Vous vous souvenez bien de tout pour une elfe stupide, » répliqua Rem. « Mais pour que vous vous enfuyiez, il faudrait aller dans une autre ville, ou aller encore plus loin que ça. Avez-vous même réfléchi à ça afin de savoir si c’est possible ou non de le faire ? »

« Ne me traitez pas d’idiote ! » répliqua Shera. « Et non, je n’y ai pas vraiment réfléchi ! »

Rem laissa échapper un second soupir. « ... Eh bien ! Si Diablo dit qu’il va vous protéger, alors je suppose que de toute façon, il n’y a pas besoin de considérer une telle chose. »

Il s’agissait d’une responsabilité sérieuse qui lui était imposée. Bien qu’il était apparemment calme et recueilli à l’extérieur, il était en pleine panique à l’intérieur.

Qu’est-ce que je fais ? Qu’est-ce que je fais ? Qu’est-ce que je fais ?...

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

2 commentaires

  1. Merci pour le chapitre 🙂

Laisser un commentaire