Chargez sa magie avec un sourire – Tome 5 – Chapitre 166

Bannière de Chargez sa magie avec un sourire ***

Chapitre 166 : Dernier Obstacle

« Alors j’ai pensé leur trouver un maître, » j’avais appelé Khorkina pour lui dire mon plan.

Les Regrets regrettent... qu’elles soient nées en tant qu’Esclaves Éternelles, mais n’aient pas pu trouver de Maître. Leurs regrets.

Ça avait été prolongé et maintenant elles étaient devenues comme ça.

« Obtenir un Maître... que veux-tu nous dire ? » demanda Khorkina.

« Oui, c’est bien cela, » déclarai-je.

« Ahahahaha, oublie ça. Cela fait si longtemps et nous ne sommes même plus des Esclaves Éternelles, » déclara-t-elle.

« Est-ce vraiment ce que tu ressens ? » demandai-je.

« Oui, c’est correct ainsi, » Khorkina hocha la tête et refusa.

J’étais sûr qu’elles refuseraient dès le départ.

« En es-tu vraiment sûre ? » demandai-je.

« Oui, » répondit Khorkina.

« Je te le demande une dernière fois, tu es vraiment d’accord avec ça ? » demandai-je.

« Ne l’ai-je pas dit ? » demanda-t-elle.

« Je vois... Je ne voulais vraiment pas avoir à le faire de cette façon, » déclarai-je.

C’était un mensonge.

J’avais déjà prédit que Khorkina refuserait ça.

J’étais sûr que les autres Regrets refuseraient automatiquement, mais je pensais que j’aurais une chance sur deux avec Khorkina.

C’est pour ça que je lui avais demandé en premier.

Il s’agissait d’une obstination fréquente de la part de gens qui regrettaient leur comportement.

Khorkina passait aussi par là.

« De cette façon... qu’est-ce que tu prépares, Akito-chan ? » demanda-t-elle.

« Cela, » déclarai-je.

J’avais levé la main pour envoyer le signal.

Avant d’appeler Khorkina, j’avais contacté mon pays et mis en place le plan.

« Qu’est-ce que tu fais ? Il ne se passe rien, » déclara Khorkina.

« Il faut du temps pour que l’impact se produise, » déclarai-je.

« Impact ? — Kyaa! » demanda-t-elle.

Dès qu’elle avait demandé cela, le sol avait tremblé.

Un grondement tonitruant avait retenti tandis que le sol tremblait et se balançait, faisant perdre l’équilibre à Khorkina.

« Qu’est-ce que tu as fait, Akito-chan ? » demanda-t-elle.

« Le cuirassé de surface, le Risha. Il s’agit de la batterie principale du Risha, » déclarai-je.

« La batterie principale d’un cuirassé !? » demanda-t-elle.

« Plus..., » avais-je dit. Puis nous avions entendu des pas s’approcher.

Les troupes avaient marché sur le chemin détruit par le canon principal.

« Votre Majesté ! » déclara une voix féminine.

« Tu as été rapide, Svetlana, » déclarai-je.

« Oui ! » déclara la voix.

« Svechi ! Qu’est-ce que tu fais ici !? » demanda Khorkina.

« Désolée, mais ce sont les ordres de mon maître, » répondit Svetlana.

« Ku! » avait gémi Khorkina.

Elle avait l’air d’avoir beaucoup de choses à dire, mais en tant qu’ancienne Esclave Éternelle, elle comprenait bien le poids des mots « Les ordres de mon Maître ».

Les ordres du Maître avaient une telle importance pour une Esclave Éternelle.

Cela pouvait même suffire pour qu’ils obéissent à un ordre de tuer leurs frères et sœurs ou leurs parents.

En comparaison, l’ordre d’envahir et de prendre le contrôle de son pays précédent n’était rien.

« Svetlana, prends le contrôle total de la zone, » déclarai-je.

« D’accord, » répondit-elle.

« Je t’ordonne de capturer tout le monde. Ma plus haute priorité est la capture de la Reine, » ordonnai-je.

« À vos ordres, » déclara Svetlana puis elle dirigea les soldats lors de l’invasion de cette ville.

Les bruits habituels de la guerre... cris de guerre et cris de colère... étaient pour la plupart absents.

Je pensais qu’elles résisteraient plus, mais ce n’est pas le cas.

Même si elles le faisaient, il n’y aurait pas de problème.

J’avais mis les menottes que j’avais créées sur Khorkina.

« OK alors, allons-y, » déclarai-je.

« Aller où ? » demanda-t-elle.

« Le sort des femmes d’un pays vaincu ne devrait pas être très différent dans ce monde, » déclarais-je en souriant.

 

***

 

Au milieu de la ville, tout le monde avait été rassemblé.

Les Regrets avaient tous été arrêtés et conduits ici pour la plupart sans résistance.

Au centre se trouvaient Khorkina et la reine Jenya.

« Qu’est-ce que vous croyez faire ? » demanda Jenya.

« Si un pays envoie des soldats dans un autre et le vainc... c’est la guerre. Je suis sûr que cette fin instantanée de la guerre embrouillera les spécialistes de l’histoire dans l’avenir, » répondis-je.

« Je vous demande ce que vous faites ? » demanda la reine.

« Je n’ai jamais fait la guerre, alors je voulais essayer, » déclarai-je.

« ..., » Jenya me fixa froidement.

Bien sûr, je n’étais pas sérieux, mais ça n’avait pas l’air de l’atteindre.

Malgré tout, elle portait un visage d’indifférence.

« Maintenant, tous vos Regrets sont devenus mes prisonniers. Des prisonniers qui ont perdu la guerre, » déclarai-je.

« Et alors ? » demanda la reine.

« En tant que pays vaincu, toutes les femmes doivent être réduites en esclavage, » déclarai-je.

« Ça n’arrivera pas, » déclara la reine.

« « « C’est vrai, nous ne serons plus les esclaves des humains après tout ce temps ! » » »

Comme si la voix de Jenya avait donné des forces aux Regrets sans vie, les Regrets s’étaient soudain levés en signe de défi.

Comme je le pensais, les Regrets étaient absolument fixés dans leur obstination après tout ce temps.

C’était aussi dans mes prédictions.

« Il est temps qu’elle arrive, » déclarai-je.

« Il est temps... Qu’est-ce que tu prépares là, Akito-chan ? » demanda Khorkina.

« C’est..., » commençai-je.

Au moment où je répondais, un trou était apparu dans le sol.

Depuis ce trou, une femme toute seule était sortie de là.

Sa moitié inférieure était un serpent, c’était la Reine souterraine Lyra.

« Je suis arrivé en retard, Seigneur Émissaire, » déclara Lyra.

« Ça fait un bail, Lyra, comment ça va ? » demandai-je.

« Eh bien. J’ai donné naissance à de nombreux enfants et je vous invite à venir me rendre visite, » déclara Lyra.

« Compris, » déclarai-je.

« Et dans quel but m’avez-vous appelé, Seigneur Émissaire ? » demanda Lyra.

Lyra avait ensuite incliné la tête.

« J’ai pensé te donner de la main d’œuvre, » déclarai-je.

« Main-d’œuvre ? » demanda Lyra.

« Le nid est devenu assez exigu, non ? En plus, tu auras probablement bientôt besoin de soldats, n’est-ce pas ? » demandai-je.

« C’est vrai... mais Seigneur Émissaire, les humains sont un peu..., » déclara Lyra.

« Ouais, je le sais, » j’avais hoché la tête.

« Les humains t’ont chassée sans relâche donc tu ne les aimes pas vraiment, n’est-ce pas ? » demandai-je.

« Oui, » déclara Lyra.

« Alors j’ai préparé des non-humains pour toi, » déclarai-je. Puis j’avais pointé du doigt les Regrets capturés.

« Elles, » déclarai-je.

« Elles sont... ? » demanda Lyra.

« Ce sont d’anciennes Esclaves Éternelles, on les appelle des Regrets, » déclarai-je.

« Ah, ce ne sont pas des humains..., » déclara Lyra.

« Je te les donnerai toutes. Vas-y, et utilise-les selon tes besoins, » déclarai-je.

« Est-ce vraiment d’accord ? » demanda Lyra.

« Tout à fait, » déclarai-je.

« Merci, Seigneur Émissaire ! » déclara Lyra.

Lyra était alors entièrement sortie du trou et s’était collée à moi.

C’était un câlin serré comme quand on faisait des œufs.

Je m’étais éloigné d’elle avec gentillesse après ça et m’étais tourné vers les Regrets... Jenya et Khorkina.

« Vous êtes donc toutes les esclaves de Lyra à partir d’aujourd’hui, » déclarai-je.

« C’est impossible ! Nous sommes —, » commença Jenya.

« Comme vous pouvez le voir, Lyra n’est pas une humaine. Et vous n’avez pas le droit de refuser. Vous avez perdu, » déclarai-je.

C’était surtout une farce.

Cependant, cela avait été étonnamment efficace.

Elles avaient toutes un regard légèrement différent de la première fois que je les avais vues.

« Nous... sommes-nous devenus esclaves ? »

« Nous n’avons pas d’autre choix que de devenir esclaves... »

« Esclaves... »

Elles murmuraient tout cela entre elles.

Je pouvais voir un fragment de ce qui leur manquait depuis longtemps... le bonheur.

Un bonheur qu’elles avaient perdu après avoir changé d’Esclaves Éternelles.

La glace fondait.

La résistance avec la reine Jenya au centre s’était lentement dissipée.

Les Regrets regardaient fébrilement Lyra.

Je m’étais discrètement éloigné de la scène.

J’avais pris Svetlana et je m’étais retiré discrètement de la zone.

Comme si elle était à l’affût, la déesse maléfique était là.

« Enfant féroce, pour avoir fini comme ça, » déclara la déesse.

« Je suis content que cela se soit bien passé. Si ce n’était pas le cas, j’aurais dû en assumer la responsabilité, » déclarai-je.

Cela aurait été acceptable, mais les Regrets avaient été trompés en toute sécurité et je n’avais pas eu besoin de recourir à cela.

« Enfant chanceux ! » déclara la déesse maléfique.

« Hm ? » demandai-je.

« Je devrais vous féliciter, » déclara la déesse maléfique.

« Qu’est-ce que vous voulez dire par là ? » demandai-je.

« En gros, vous avez éliminé tous les obstacles majeurs qui vous empêchaient de restaurer ce monde, » déclara la déesse maléfique.

« Tous les..., » commençai-je.

« Les Regrets étaient le dernier obstacle que j’avais laissé... maintenant avec mes pouvoirs scellés..., » déclara-t-elle.

« ... Et en bref, » déclarai-je.

« Joli enfant. Vous n’avez pas à avoir peur. Il ne reste plus qu’à finir le travail, » déclara la déesse maléfique.

« ... »

J’étais à court de mots.

J’avais un pressentiment, mais...

Les obstacles à la restauration du monde avaient tous été placés par la déesse maléfique.

Maintenant que ses pouvoirs étaient scellés et que j’avais nettoyé les choses qu’elle avait faites...

Les Regrets étaient les derniers. Je ne m’attendais pas à ça... mais je suppose que ça veut dire que je pourrais être libre de faire ce que je voulais.

« En bref..., » commençai-je.

C’était arrivé plus vite que prévu, mais...

Je pourrais maintenant... restaurer complètement ce monde.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

Claramiel

Claramiel

Bonjour, Alors que dire sur moi, Je suis Clarisse.

6 commentaires

  1. Merci pour le chapitre.
    ça fait plaisir de revoir Lyra :3

  2. Merci pour le chapitre !

Laisser un commentaire