Chargez sa magie avec un sourire – Tome 3 – Chapitre 81

Bannière de Chargez sa magie avec un sourire ***

Chapitre 81 : Une Demande d’Aide

« Ces derniers temps, un certain nombre de pays semblent avoir été établis, » déclara Yuria alors qu’elle effectuait son rapport dans mon bureau.

« Parlez-vous de certaines de nos villes ? » demandai-je.

« Non, ce sont des lieux qui n’ont rien à voir avec le Maître, » répondit-elle.

« Je vois, » dis-je.

Je pensais que cela allait se transformer en rébellion... mais ce n’était pas le cas.

« Eh bien ! Je suppose que des choses comme ça devaient arriver... tôt ou tard, » dis-je.

Je m’étais alors souvenu de Marato et Maxim.

S’il y avait des personnes avec assez de charisme comme eux, il devrait y en avoir d’autres dans ce monde.

Tant qu’il existait des personnes qui ne surexploitaient pas, ni ne pillaient pas leurs terres et qu’à la place, elles les géraient correctement, il était naturel qu’un pays apparaisse.

« Maya m’a également rapporté que d’autres personnes chassaient les Bêtes Esclaves, » déclara-t-elle.

« Je constate que c’est désormais devenu assez connu ? » demandai-je.

« Que devrions-nous faire ? » demanda-t-elle.

« Hm ? Franchement, rien. N’est-ce pas une bonne chose ? Plus de personnes vont ainsi pouvoir redevenir normales, » dis-je.

« OK ! Alors je ne ferai rien vis-à-vis de ça, » répondit-elle. Mais elle semblait vouloir savoir comment je voulais gérer cette situation.

Pendant que Yuria continuait son rapport, j’avais regardé les informations se trouvant sur le tableau noir.

Après l’explosion de l’activité de la ville de Belmi, leurs besoins étaient redescendus au niveau de celui des autres villes.

Le pays allait bien en ce moment.

« Il suffit de recueillir des informations les concernant, » dis-je.

Après qu’elle eut entendu mon ordre, Yuria hocha la tête.

***

Le lendemain, un envoyé arriva dans la ville.

Yuria avait écouté ce qu’il avait à dire puis elle l’avait autorisé à entrer dans le palais. Elle l’avait ensuite guidé jusqu’à la salle de réception.

Après avoir été jusque là, j’avais été surpris par ce que j’avais vu.

Il y avait une fille qui se trouvait dans la pièce.

Elle avait des cheveux d’argent, de longues oreilles et une peau bronzée. Elle avait de beaux traits, assez nets. Une sorte d’aura s’échappait d’elle.

« Une elfe noire ? » J’avais involontairement murmuré cela.

Les Esclaves Éternelles ressemblaient exactement aux Elfes, mais cette fille était une Elfe Noire, peu importe comment vous la regardiez.

Elle se leva avant de rapidement s’incliner devant moi.

« Votre Majesté, c’est un honneur pour moi de vous rencontrer. Je m’appelle Svetlana. Je suis heureuse de faire votre connaissance, » déclara la jeune elfe noire.

« Mo-oi de même, je suis également ravi de vous rencontrer, » répondis-je, en bafouillant un peu le début.

La fille qui ressemblait à une elfe noire semblait surprise et un peu troublée.

« He bien, veuillez vous asseoir ! » dis-je.

« S’il vous plaît, veuillez m’excuser, » répondit-elle à la place.

Elle marcha jusqu’à se trouver de l’autre côté de la table, me faisant ainsi face, puis elle s’assit sur une chaise.

« Excusez-moi ~, » déclara Risha avant d’ouvrir la porte et d’entrer dans la pièce.

Elle donna à Svetlana et moi une tasse de thé.

« ... »

Après avoir fait ça, Risha regarda attentivement Svetlana. Elle avait l’air à la fois intéressée et un peu effrayée.

Après le départ de Risha, je m’étais excusé pour son comportement.

« Je suis désolé pour ne pas lui avoir assez appris les bonnes manières, » dis-je.

« Non ! C’est correct. Je veux plutôt dire que c’est tout à fait normal que je sois ainsi observée, » répondit Svetlana.

« Hm ? Que voulez-vous dire par là ? » demandai-je.

Elle avait dit quelque chose qui semblait plein de sous-entendu.

« Ne le savez-vous vraiment pas ? Nos “Regrets” d’avoir été à l’origine des Esclaves Éternelles, » déclara-t-elle.

« ... Oh ? » j’avais à peine pu masquer ma grande surprise en entendant ces paroles. « C’est la première fois que j’en entends parler. Pourquoi ne me diriez-vous pas un peu plus concernant tout cela ? »

« Il s’agit là d’un célèbre conte, » dit-elle.

Elle avait dit comme si elle disait « Ne vous en faites pas pour ça ».

« Les Esclaves Éternels vivent pour servir un maître. Si elles rencontrent leur Maître à temps, alors tout est parfait... mais dans le cas contraire, à un certain âge, elles changeront... pour revêtir ce genre d’apparence, » déclara-t-elle.

« Vraiment ? » demandai-je. « Donc ! Étiez-vous une Esclave Éternelle à votre naissance ? »

« C’est tout à fait ça. Puis, plus tard ! Je me suis transformée en cette forme que tout le monde appelle... les “Regrets”. Eh bien ! Il s’agit là d’un conte célèbre. »

J’avais alors réorganisé mes pensées concernant mes connaissances de ce monde en y incorporant ces nouvelles informations.

Tous les Elfes naissaient en appartenant à la race des Esclaves Éternels. Et s’ils ne trouvaient pas de Maître à temps, ils devenaient des Elfes noirs appelés Regrets...

... tout cela donnait l’impression qu’ils étaient « déchus » de leur propre identité.

« Je suis désolé de vous obliger de parler d’une chose si désagréable, » dis-je.

« Non, ce n’est pas grave, » Svetlana secoua la tête alors qu’elle répondait ça.

Son visage avait l’air résolu comme si elle n’avait pas d’objection vis-à-vis de ce que je lui avais demandé avant.

Quoi qu’il en soit, je devais essayer de ne pas rouvrir cette blessure.

J’avais cinq esclaves et donc, je pourrais en apprendre plus en leur demandant à elles plus d’informations.

« Passons à la suite. Quelle est la raison de votre venue aujourd’hui ? » demandai-je.

« J’ai apporté une lettre manuscrite de notre Reine, » déclara Svetlana. Après avoir dit cela, elle avait sorti une enveloppe se trouvant avant ça dans son sac.

Elle avait été correctement scellée avec de la cire.

« Reine... cela veut-il dire qu’elle a établi un pays ? » demandai-je.

« Exact, » répondit-elle en hochant la tête avec vigueur.

La veille, je l’avais entendu d’Yuria... mais il semblerait que ce soit vraiment arrivé.

Je devrais enquêter sur tout cela un peu plus tard.

« D’accord. Qu’est-ce que vous êtes venu me dire ? » demandai-je.

« Nous aimerions faire du commerce avec votre pays, » déclara Svetlana tout en me regardant droit dans les yeux.

Cependant, ses yeux semblaient presque me supplier. Comme s’ils disaient « S’il vous plaît, aidez-nous ! »

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

5 commentaires

  1. Merci pour le chapitre.

  2. Merci pour le chapitre.
    P.S : Tellement curieux de savoir à combien va se vendre le Pushinee (payez pour quelque chose de si horrible en bouche mais de si nécessaire...)

  3. Merci pour le chapitre 🙂

  4. La première elfe noire rencontrer a plus de personnalité que les esclaves semble t'il.

Laisser un commentaire