Bienvenue au Japon, Mademoiselle l'Elfe – Tome 2 – Chapitre 8 – Partie 3

Bannière de Bienvenue au Japon, Mademoiselle l'Elfe ***

Chapitre 8 : Duel

Partie 3

J’avais entendu des bruits troublants derrière moi, mais j’avais quelque chose de plus urgent à faire.

Afin de garder ses deux épées magiques en vue, je l’avais fait se concentrer sur la défense en maintenant l’attaque dans un combat rapproché.

Ma lame avait frappé pendant que je la balançais en une succession rapide, mais l’adversaire semblait avoir renforcé son bras et l’avait utilisé pour dévier avec précision chaque coup.

Puis ses épées magiques appliquèrent une pression des deux côtés alors qu’elles volaient vers moi tout en tournant comme les pales d’un ventilateur.

Hmm, j’étais dans une situation difficile.

« Essayez-vous de me transformer en viande hachée ? » demandai-je.

« Hein ? Qu’est-ce qui te fait sourire, sale morveux !? » s’écria l’autre.

Il avait ensuite crié : « Crève ! » et les lames tournantes se rapprochaient de moi de chaque côté, mais il semblait oublier que j’avais la capacité de me téléporter instantanément.

J’avais jeté un coup d’œil au-dessus de son épaule, puis j’avais disparu.

J’avais laissé une illusion là où j’étais, pour qu’il puisse la couper à sa guise.

J’avais légèrement bougé mon épaule, puis je m’étais retourné en l’air en lui tailladant le dos.

La fine lame de l’arme de Wridra faisait un bruit de fouet satisfaisant lorsqu’elle traversait l’air.

Mais j’avais été déconcerté quand il s’était accroupi au dernier moment pour éviter l’attaque avec ce qui semblait être son instinct animal.

Comme c’est étrange, je l’avais totalement pris au dépourvu et il n’aurait pas dû réagir à temps.

Sa réaction à ma première téléportation avait aussi été trop rapide.

J’y avais réfléchi alors que j’atterrissais sur le sol d’herbe.

On aurait dit que ses yeux brillaient plus qu’avant quand il s’était retourné pour me faire face.

En plus, le fait qu’il nous attendait ici était également étrange.

Pourrait-il avoir une sorte de compétence qui lui permettrait de voir l’avenir ?

Ces pensées me harcelaient, mais j’avais décidé de l’emmener dans un combat rapproché, alors je ne pouvais pas faire une pause maintenant.

J’avais tout de suite recommencé à marcher, en m’approchant du grand homme qui m’attendait.

Nous avions tous les deux une épée, mais du point de vue d’un étranger, c’était un peu différent d’une bataille typique.

C’était probablement parce que j’utilisais la téléportation, et lui la magie.

Il y avait beaucoup de choses à prendre en compte dans les combats.

Le fait d’utiliser deux fois la même méthode pouvait conduire à encaisser une grosse contre-attaque, et il était clair qu’il me fallait trouver un moyen de le vaincre.

J’étais content de m’être entraîné à la Guilde des Aventuriers l’autre jour.

J’avais écrasé le schéma de mouvement que j’avais sauvegardé avec ma compétence de Répétition alors que je continuais à effectuer un barrage de frappes avec ma lame noire.

L’assaut des attaques semblait ne rien faire sur mon adversaire alors que je le maintenais en l’air sans lui laisser de place pour respirer.

« Espèce d’ennuyant bâtard ! » cria l’autre.

Un coup de pied de sa part avait rempli ma vision alors qu’il essayait de m’éloigner de lui, et je m’étais téléporté à deux pas de distance pour éviter l’attaque.

J’étais réapparu sur son côté droit et j’avais immédiatement exécuté le schéma d’attaque que j’avais enregistré avec Répétition, un swing rapide comme l’éclair et à pleine puissance.

Clang ! Des étincelles s’envolèrent dans les airs, et je m’étais téléporté sur son côté gauche cette fois-ci, effectuant à nouveau à la même attaque.

Une autre épée magique était venue bloquer cette attaque, mais je n’avais pas eu le temps d’être déçu.

Si je m’arrêtais ne serait-ce qu’un instant, ses épées magiques profiteraient automatiquement de l’occasion pour me couper en petits morceaux.

Je gémissais clairement en moi.

En le regardant d’un point de vue calme, il était très fort.

Ses capacités physiques étaient anormalement élevées pour un sorcier, et son coup de pied tournoyant effectué d’une position appropriée était assez puissant pour briser un arbre.

Je m’étais penché désespérément en arrière et je m’étais écarté du chemin, mais ma joue s’était fait couper un moment plus tard.

Du sang frais s’était répandu, et ma vision s’était brouillée… Avais-je eu une commotion cérébrale ?

Son pied m’avait à peine touché !

Une épée magique était venue vers moi en volant depuis le côté. J’avais tenté de calmer mon cœur qui battait fortement et j’avais essayé de penser calmement.

Était-il possible pour moi d’apprendre cela ?

C’était un coup de pied idéal, mais nous étions tous les deux des humains, alors il devrait être possible de l’enregistrer avec Répétition.

C’est ce que j’avais essayé de faire, et la compétence Répétition ne marchait pas toujours dans de tels cas, alors je l’avais poussée dans l’emplacement de force.

Il n’y avait aucun moyen pour moi d’être sûr que ça marcherait tant que je ne l’aurais pas essayé.

Cependant, il semblerait que le cours d’une bataille n’était pas le moment d’expérimenter.

Juste au moment où j’avais esquivé pour échapper aux épées magiques tournantes, son genou s’était précipité vers mon visage par le dessous.

Je n’avais pas eu le temps de chercher un autre endroit où me téléporter, ce qui m’avait empêché d’éviter le coup qui arrivait.

Avec une claque retentissante, mon corps jeune et léger avait été envoyé en l’air.

J’avais senti l’impact du sol alors que j’atterrissais sur le dos et roulais sur le gravier, incapable de respirer.

Alors que je m’agenouillais enfin et que je reprenais pied… Sven avait souri vers moi.

Le gravier s’était craquelé sous ses pieds à mesure qu’il s’approchait.

« Je vois, ta téléportation a beaucoup de limites. Tu regardes toujours dans la direction de ta destination, et elle ne s’active que lorsque tu as les deux pieds sur terre. Ça a l’air d’être problématique dans de nombreux cas, » déclara Sven.

Pas mal, il avait vu juste.

Cependant, il y avait aussi d’autres limitations, comme le poids et la distance, mais cela ne servait à rien d’en parler.

Comme pour confirmer sa victoire, ses épées magiques s’étaient avancées des deux côtés sans faire de bruit.

L’une d’elles était passée au-dessus de l’eau tandis que l’autre avait survolé le chemin de gravier, les deux se dirigeant droit vers moi.

J’avais un mauvais pressentiment.

Les poils à l’arrière de mon cou se tenaient droits.

« Alors tu ne pourras plus te téléporter maintenant, » déclara-t-il.

Les épées magiques firent un bruit de sifflement horrible lorsqu’elles se rapprochèrent.

« Oh non ! » J’avais crié en réalisant ce qu’il voulait dire par là, et j’avais avancé en effectuant un sprint.

Immédiatement après, une épée avait tranché l’endroit où mon pied avait été.

J’avais sauté du chemin juste à temps, mais je n’avais pas pu me téléporter à ce moment-là.

« Hey, gamin. Profite de ton vol, » déclara Sven.

Son sourire effrayant s’était précipité vers moi, puis sa frappe à pleine puissance avait touché mon corps.

J’avais essayé à la dernière seconde de me protéger avec mon épée, mais elle n’avait pas réussi à absorber l’impact.

Le choc m’avait donné l’impression d’être déchiré et j’avais été projeté si vite que j’avais pu entendre le vent hurler.

J’avais tourné en diagonale, et dès que j’avais cru voir la rivière dans ma vision, j’avais rebondi sur la surface de l’eau comme une pierre.

Vous plaisantez. Cela ne peut pas être vrai !

De multiples piliers d’eau s’élevaient à chaque rebond, puis je m’étais enfoncé dans l’eau avec une grosse éclaboussure.

Ma vision était remplie d’innombrables bulles alors que je tournais en rond, mon esprit devenant complètement vide.

Quand j’avais enfin pu revoir, les poissons couverts d’une lumière argentée essayaient de me fuir.

 

 

Mais l’un d’entre eux se déplaçait bizarrement, se dirigeant vers moi comme une torpille… Ahh, c’était une épée magique !

J’avais levé mon épée pour l’intercepter, et heureusement, j’avais réussi à dévier sa trajectoire loin de moi.

À en juger par la puissance de l’impact que je sentais dans mes bras, une épée normale se serait cassée sur place.

Mais l’arme que Wridra m’avait donnée semblait avoir été spécialement fabriquée, et elle n’avait même pas été ébréchée.

J’avais ressenti une étrange pression en sachant que si je perdais, je ne pourrais pas le reprocher à l’arme.

« Pwah ! »

J’avais nagé jusqu’à la surface, respirant une bouffée d’air frais une fois arrivée.

Puis l’attaque de l’épée magique que j’avais anticipée… n’était jamais arrivée.

J’étais presque sans défense… pourquoi n’avait-il pas attaqué ?

J’avais regardé avec curiosité autour de moi et la vue de Sven, stupéfait sur la rive opposée, et certaines personnes qui nous regardaient pénétrèrent dans ma vision.

Je l’imaginais peut-être, mais on aurait dit qu’il regardait Wridra plutôt que moi.

« Qu’est-ce que vous faites ? Faites-vous une pause assise sur les rochers ? » demandai-je.

« De quoi ça a l’air ? Nous attendons que vous ayez terminé. »

La personne vêtue de noir était assise patiemment à côté de la zone rocheuse où Marie et Wridra étaient assises. Cela ne ressemblait en rien à ce à quoi on pourrait s’attendre dans une scène de bataille, et cela avait atténué la tension que je ressentais.

L’eau éclaboussa pendant que je me frayais un chemin, faisant signe à l’elfe.

« Tu sembles avoir des problèmes. Devrions-nous venir aider ? » demanda Marie.

« Je pense que ça va aller. Mais vraiment, que s’est-il passé là-bas ? Es-tu devenue amie avec ce sorcier ? » demandai-je.

À en juger par la façon dont Marie secoua la tête avec une expression troublée, il semblait que Wridra avait donné une leçon à son adversaire.

Je doutais qu’il y ait quelqu’un qui puisse s’attaquer à une Magi-Drake. En fait, j’avais l’intention de féliciter et de consoler tous ceux qui osaient le faire.

Le pauvre, le nécromancien était recroquevillé et tremblait comme un chaton.

« Tu as du culot d’avoir l’air si insouciant quand tu mouilles mon épée avec de l’eau, » déclara Wridra.

« Oh, désolé. Je la nettoierai avant de te le rendre, » répondis-je.

« Tu n’as pas besoin de la rendre. C’est un remerciement pour l’okonomiyaki. Mais j’espère que tu sais ce que tu dois faire, » déclara Wridra.

Ça voulait probablement dire qu’elle voulait que je gagne.

Elle avait fait un geste avec son menton, vers Sven, l’Épéiste Magicien aux Lames Jumelles.

Apparemment, la Magi-Drake n’allait pas accepter la défaite avec son arme.

J’aurais aimé pouvoir dire en toute confiance que j’allais le battre.

J’avais hoché la tête pour signaler que je ferais de mon mieux, puis je m’étais de nouveau avancé vers mon adversaire.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

Un commentaire

Laisser un commentaire