Bienvenue au Japon, Mademoiselle l'Elfe – Tome 1 – Prologue 2

Bannière de Bienvenue au Japon, Mademoiselle l'Elfe ***

Prologue 2

Une nuit...

Un enfant de la tribu Neko était retourné dans sa maison souterraine. Il faisait trop sombre pour voir la lune, mais pour une demi-bête comme lui, c’était peut-être aussi bien que le milieu de la journée. Bien sûr, un oiseau était pendu à sa taille. Ses plumes avaient bien sûr été arrachées dès qu’il l’avait attrapé.

La tribu Neko était incroyablement faible en tant qu’espèce. Ils n’avaient aucune chance contre les monstres, et ils évitaient absolument les humains. C’est pourquoi ils agissaient dans des zones éloignées de leur maison avant de retourner finalement dans leur grotte cachée. Si un prédateur découvrait leur maison, cela aurait certainement de graves conséquences.

« Oh, tu es de retour. C’est un bel oiseau que tu as là. »

Alors que le garçon entrait dans la grotte et arrivait dans le hall, son grand-père l’avait salué avec un sourire. L’enfant avait ri joyeusement quand son grand-père le louait et lui tapota la tête.

Leurs structures squelettiques étaient trop semblables à celles des humains pour les décrire comme des chats bipèdes, et ils étaient trop animaux pour les décrire comme des humains à fourrure. La souplesse était cruciale lorsqu’il s’agissait de chasser, de sorte que même un adulte avait à peu près la taille d’un enfant humain.

Ils miaulèrent en se frottant le visage l’un contre l’autre et échangèrent des odeurs, puis commencèrent à se préparer pour le dîner. Ils chérissaient leur vie paisible et sans histoire, pour laquelle ils s’étaient toujours battus.

Mais cette nuit-là, leur vie allait s’écrouler autour d’eux...

 

***

Alors qu’ils étaient assis dans la lueur des lanternes endommagées après leur repas, le grand-père avait sorti une pierre de son sac. Cet objet était la chose la plus merveilleuse qu’il ait jamais vue. La roche scintillait de couleurs fascinantes lorsque la lumière se reflétait sur elle, et l’enfant en était devenu émerveillé.

Il avait aussi bu du vin pour la première fois en six mois, donc son humeur était particulièrement bonne ce soir-là.

« Et si je te parlais du bon vieux temps avant d’aller au lit ? C’est notre histoire qui s’est transmise de génération en génération, » déclara le grand-père.

L’enfant avait encore la bouche pleine de viande d’oiseau lorsqu’il regardait la main tendue de l’aîné, et ses yeux brillaient en voyant le grand objet placé là. Elle n’était pas très bien taillée pour une gemme, mais, selon l’angle, on pouvait voir à travers. C’était quelque chose de très ancien, comme le disait son grand-père, et il ne pouvait s’empêcher d’y toucher avec sa petite patte griffée. Puis, l’endroit qu’il touchait brilla faiblement. Voyant cela, l’humeur de son grand-père s’était encore améliorée et l’homme âgé avait ri avec un visage plein de rides.

« Ohohoho, on dirait que le rocher t’aime bien. Oui, notre peuple a déjà manipulé ce qu’on appelle une pierre magique au Pic d’Ujah. C’était il y a des centaines d’années, » déclara l’aîné.

« Pierre magique... Il y a des centaines d’années... ? »

L’enfant avait détecté un soupçon d’amertume dans la voix de son grand-père et leva les yeux. Avant de poursuivre l’histoire, le grand-père avait déplacé la pierre magique avec une patte poilue pour changer son angle. Des lumières d’un blanc bleuté étaient éparpillées tout autour de la grotte, comme des étoiles dans un ciel nocturne. La vue incroyable avait fait gonfler la fourrure sur le corps de l’enfant. Et alors qu’il regardait avec étonnement, sa queue gonflée s’était finalement affaissée.

« Cette pierre magique est particulièrement spéciale. Et, malheureusement, c’est aussi celui-là même qui a conduit à la disparition de notre village..., » déclara le grand-père.

L’enfant s’approcha de son grand-père en entendant les paroles inquiétantes, comme il le faisait toujours quand il avait peur. Son petit cœur semblait enfin se calmer après s’être fait tapoter la tête.

« La légende dit qu’un monstre s’est réveillé parce qu’on l’a découvert. Nos ancêtres ont été dispersés, chassés de leurs maisons, et les humains ont cherché à prendre les quelques pierres magiques qui leur restaient, » déclara le grand-père.

La raison pour laquelle la catastrophe s’était produite était encore inconnue. Cependant, il avait été dit que les ancêtres avaient découvert les pierres magiques profondément sous terre et les avaient ramenées chez eux. Heureusement, le monstre n’avait pas voulu les poursuivre une fois qu’ils avaient quitté le Pic d’Ujah. Depuis lors, la tribu Neko avait vécu loin de la terre qui était autrefois leur domicile, passant leurs journées comme s’ils fuyaient encore quelque chose.

L’enfant n’arrêtait pas de penser au conte populaire, même couché dans son lit. Sa chambre, faite d’herbe et de fourrure étroitement liées l’une à l’autre, s’était réchauffée dès qu’il s’était recroquevillé, mais l’histoire qu’il venait d’entendre était en boucle dans sa tête.

Pourquoi son grand-père gardait-il encore cette pierre magique ? Et c’était quoi exactement ?

Cela dégageait un éclat plein de vie, et débordait d’énergie quand il le touchait. Le désir d’y toucher à nouveau, ainsi que l’horrible image du monstre l’empêchait de s’endormir.

 

***

Ses ancêtres avaient en effet connu un sort terrible... Mais le même sort les attendait aussi. Les survivants de la tribu Neko avaient tendance à être pris pour cible. Leur rareté et leur timidité les rendaient précieux pour le commerce, et certains d’entre eux étaient aptes à raffiner des catalyseurs magiques.

Cet enfant était tout à fait adapté.

La grotte avait immédiatement été engloutie par les flammes. Des bandits avaient traqué pour trouver leur refuge et tendu un piège. Les membres de la tribu Neko avaient été chassés par la fumée et facilement capturés. La pierre magique, transmise de génération en génération, tomba entre les mains des bandits, et le grand-père âgé fut rapidement éliminé.

Cela avait pris dix minutes. On n’avait même pas le temps de verser une larme.

L’enfant avait été enchaîné, représentatif du destin même de la tribu...

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

2 commentaires

Laisser un commentaire