À la recherche sérieusement d'une sœur ! La Princesse Vampire Ultime – Tome 01 – Prologue

***

Prologue: La fille normale autoproclamée vole à la coopérative

Le continent d’Ephenia était autrefois beaucoup plus avancé qu’à l’époque actuelle. Bien que perdues de nos jours, à l’époque, il existait de la magie au-dessus du niveau trois et des techniques incroyables, et les tribus qui les exerçaient étaient très répandues sur les terres.

Même si plusieurs tribus avaient elles-mêmes essayé de devenir le dirigeant du continent, l’époque était relativement paisible. Et tout cela grâce à une famille de vampires qui régnait en maître, surpassant les capacités des autres tribus — les Sangs Véritables.

Cependant, ces temps de paix approchaient d’une fin.

« … Attends ! C’était quoi ça ? Ristia, de quoi parles-tu ? »

Dans la salle du trône du château où résidaient les Sangs Véritables, le Roi des Sangs Véritables ouvrit les yeux avec incrédulité en étant assis sur son trône. Reflétée dans ses yeux rouges flamboyants était… une jeune fille, balançant ses cheveux noir de jais. Elle était une Princesse des Sangs Véritables, une fille qui captivait le cœur de tous ceux qui la regardaient. Elle était aussi la fille bien-aimée du roi. La princesse — Ristia, comme on l’appelait — serrait ses poings en boule et faisait une crise de colère.

« Je te l’ai dit, je veux une petite sœur mignonne, » déclara Ristia.

« J’espérais que tu clarifierais les choses, mais hélas, une “petite sœur mignonne” est emblématique de toi, n’est-ce pas ? Tu dis que tu la veut pour toi-même, Ristia. Alors je demande : De quoi parles-tu, bon sang ? »

« Père, c’est toi dont les mots n’ont pas de sens, pas moi ~ ! »

« Une silhouette adorable, de belles manières, et une voix produite par une paire de douces lèvres qui apaise l’âme de tous ceux qui l’entendent. Quelqu’un d’aussi mignon qu’un ange. Et cette personne dont je parle, c’est toi, ma chèrie, » déclara le roi.

« Je ne suis pas un ange, je suis une vampire. Et une fille normale, pour ton information ! Aussi, je ne veux pas être celle qu’on dorlote, je veux être celle qui dorlote ~ ! » déclara Ristia.

Ristia devait avoir 17 ans cette année. Pour les Sangs Véritables, qui étaient capables de vivre plusieurs milliers d’années, elle n’était rien de plus qu’un enfant à peine sorti du ventre de sa mère. Il était pratiquement inévitable que ses parents et ses sœurs aînées dorlotent Ristia, l’enfant née il y a à peine une décennie et demie. Cependant, contrairement à leurs désirs, Ristia était une enfant précoce et très intelligente.

Malgré cela, les sœurs aînées de Ristia étaient fidèles à sa forme de sœur docile, souvent en caressant et en dorlotant Ristia (la petite sœur) tout en la comblant d’éloges sur sa beauté. C’est pour cette raison que Ristia elle-même avait développé le désir d’avoir sa propre petite sœur.

« Attends ! N’essaie pas de changer de sujet ici ~ ! Je veux tout simplement une petite sœur ! » déclara-t-elle.

« Je ne peux pas imaginer qu’une petite sœur plus mignonne que toi puisse naître. Par conséquent, je n’ai pas l’intention d’avoir une autre fille. Même si ce n’était pas le cas, les enfants ne poussent pas simplement dans les arbres. Ce n’est pas aussi facile, » jadis, on pouvait dire que c’était l’inconvénient pour leur famille de pouvoir vivre pendant des millénaires et de posséder une quasi-immortalité. Un seul enfant pourrait naître chaque décennie, ou chaque siècle, si le destin ne jouait pas en leur faveur.

« Je ne te demande pas d’en faire un, Père ~ ! Donne-moi juste ta permission, et j’en ferai une toute seule, » déclara-t-elle.

« — Tu vas quoi… !!? Att-Att-Att, Quoi… ! Tu veux dire que tu as déjà un partenaire pour ça !? Inacceptable, tout simplement inacceptable ! Qui est-ce !? Il est déjà comme mort !! » cria le roi.

« … Qu’est-ce que tu racontes ? Je vais trouver un partenaire — de préférence maintenant, » répliqua-t-elle.

« Tu vas en chercher un ? Alors, tu ne me laisses pas le choix. Cela signifie la guerre. Je massacrerai jusqu’aux derniers hommes de ce monde ! » Le Roi des Sangs Véritables déclara ça, en faisant une déclaration scandaleuse. Cependant, Ristia n’avait pas bronché. Au contraire, elle avait simplement baissé la tête d’une manière confuse, mais adorable en réponse à sa déclaration.

« Hein ? Mais je veux faire une petite sœur, alors il faut que ma partenaire soit une fille plus jeune, » déclara-t-elle.

« … Hm ? Qu’est-ce que tu racontes ? » demanda son père.

« Je veux trouver des humains ou des elfes ou quelqu’un de la tribu des oreilles de chien, faire d’eux des parents, et leur bébé sera comme ma petite sœur ~ ! » déclara-t-elle.

« F-Famille ? » demanda le roi.

« C’est exact ~ eh bien ? Eh bien ? Tu me laisseras faire, d’accord ? » Ristia persuadait son père de son désir sincère, comme un enfant suppliant ses parents de garder un animal domestique. C’était un spectacle qui s’est avéré positivement adorable pour le Roi des Sangs Véritables, qui s’est trouvé prêt à lui donner la bénédiction dont elle avait besoin.

— Jusqu’à ce qu’il secoue la tête et s’arrête à la dernière seconde.

« … Je crois que tu confonds les membres de ta famille avec un animal de compagnie ou quelque chose du genre, n’est-ce pas ? » demanda son père.

« Oh, ne sois pas bête. Je ne suis pas ~ je vais m’assurer de trouver une fille seule et m’assurer d’obtenir la permission de ses parents avant de les transformer en parents, » répliqua Ristia.

« Non, ce n’est pas la question qui nous occupe… Ils seront de la famille. Les parents de la fille d’une fille des Sangs Véritables, rien de moins. »

Le Roi des Sangs Véritables montrait sa désapprobation, mais Ristia ne reculait pas, en fait, elle leva les yeux vers le roi avec ses yeux rouges scintillants.

« Tu veux bien, s’il te plaît ? Si tu es d’accord, alors Mère et toutes mes sœurs consentiront à faire une petite sœur. Alors, s’il te plaît, Père ~ ? »

« Eh bien, c’est comme je l’ai dit. Je, eh bien, tu sais… »

« S’il te plaît ? Puis-je ~ ? »

« Mnghh..., » Ma fille est beaucoup trop innocente et adorable, le Roi des Sangs Véritables avait gémi.

En tant que père de Ristia, il se sentait obligé d’exaucer les souhaits de sa fille, mais il y avait néanmoins des raisons pour lesquelles il ne pouvait pas se permettre d’obéir.

D’abord : Les Sangs Véritables ne possédaient pas les faiblesses d’un vampire ordinaire, ce qui en faisait littéralement la famille ultime — la plus forte de toutes.

D’un autre côté : Les subalternes gagnent aussi du pouvoir proportionnellement à leur maître. Cela s’ajoute au fait que les Sangs Véritables avaient éclipsé les autres races par la quantité de technologie qu’ils possédaient. Avec tous les avantages qui l’accompagnent, il n’y aurait pas de pénurie de gens qui voudraient se joindre à cette famille.

Et la cerise sur le gâteau : Ristia n’avait aucune idée de ce qui l’attendait, mais à l’âge de dix-sept ans, on lui avait déjà inculqué des compétences qui la plaçaient au sommet de la tribu des Sangs Véritables. Fondamentalement, tous les humains, elfes, personnes aux oreilles de chien — peu importe de quelle race elle aurait choisi, il ne serait pas exagéré de dire que n’importe quelle fille qui aurait gagné la faveur de Ristia régnerait sur ce continent. Il n’y avait pas moyen qu’il puisse donner à sa fille l’autorisation frivole de créer une petite sœur parente, tout bien considéré.

« Pourquoi pas ? Je jure que je prendrai très bien soin d’elle, » déclara Ristia

« Non veut dire non, » déclara son père.

« Et je me demande pourquoi. Je veux connaître la raison ~, » demanda-t-elle.

« Si je dis que non veut dire non, alors ça veut dire non. C’est clair et simple, » pour expliquer pourquoi il l’interdisait, il lui faudrait aussi expliquer que les pouvoirs de Ristia étaient supérieurs à ceux de toute la tribu. Bien qu’il soit assez sûr que cela n’arriverait pas dans le cas de Ristia, il ne pouvait pas garantir qu’elle ne deviendrait pas arrogante si elle savait qu’elle était la plus forte de toutes. C’est pourquoi son père n’avait pas pu révéler son raisonnement, choisissant à la place de lui refuser catégoriquement sa demande. Ristia avait pratiquement supplié son père, mais la réponse déraisonnable qu’il avait donnée commençait à l’irriter.

« Grrrrrrr, tu es méchant, méchant, méchant, méchant ~ ! Tu es un grand méchant et je te déteste ~ ! Si tu ne dis pas oui, alors j’ai une idée qui te fera changer d’avis ~ ! » déclara Ristia.

« Tu me détestes !? » s’écria-t-il.

Le Roi des Sangs Véritables avait été choqué. Sa fille bien-aimée venait de crier qu’elle le « détestait ». C’était assez de dommages pour presque transformer le puissant souverain en un frêle tas de cendres.

« Je vais m’enfuir ! Et je ne reviendrai pas tant que tu ne m’auras pas laissé faire une petite sœur !! » déclara Ristia.

« T-T’enfuir !? Mais je ne pourrai pas te couvrir d’amour et d’affection si tu me fais ça ! Attends, attends une minute ! Ristia !? » déclara le roi.

En jetant un coup d’œil à son père alors qu’il se précipitait pour la tenir en échec, Ristia s’envola du château de sa famille.

— Après cela, Ristia avait poursuivi sa fuite face aux poursuivants de la famille, utilisant la magie pour s’envoler vers un donjon souterrain situé dans un coin du continent. Bien que techniquement cela soit un « donjon », c’était Ristia elle-même qui l’avait créé. Elle creusa les passages de ce donjon tout en pratiquant sa magie du Huitième Niveau, et à l’intérieur de celui-ci se trouvait un endroit inconnu de quiconque.

« Quel culot, après lui avoir dit que j’en trouverais une toute seule et que je m’en occuperais ! Père est un crétin indifférent ! Maintenant qu’on en est là, je vais combattre cette injustice jusqu’au bout ! » Ristia avait déclaré ça, crachant des remarques d’une manière abrasive, mais adorable alors qu’elle réfléchissait à la façon dont elle allait s’y prendre pour faire sa nouvelle petite sœur.

La première chose qu’elle devait faire, c’est de créer sa sœur sans que son père le sache. Il y avait toujours la possibilité d’aller dans une ville, d’aller chercher une fille sans parents dans la rue et de lui donner autant d’amour qu’elle le pouvait.

« Ça… ne va pas marcher, » Ristia avait abandonné ce plan.

Avec la puissance et l’énergie de Ristia, l’acte de faire sa petite sœur était une tâche simple, mais si elle faisait une petite sœur alimentée par la rage juste pour que sa famille s’y oppose, cela rendrait probablement sa nouvelle sœur triste. Ces pensées l’avaient rendue contre l’idée.

Ristia avait une personnalité plutôt outrancière, mais c’était une fille bienveillante par nature.

Ristia décida de passer à son idée suivante : Agir sur le long terme. Elle pouvait arrêter le temps avec la magie du temps, et soit une petite sœur naissait, soit elle continuait à dormir jusqu’à ce que son père craque.

« C’est… en fait une option, » Ristia avait décidé de réaliser ce plan. Avec ses pouvoirs, arrêter le temps pour elle-même était une tâche simple. Si elle continuait ainsi pendant quelques décennies, même son père craquerait et lui permettrait de se créer une petite sœur. Ces pensées l’avaient poussée à le faire.

Ristia était une fille au bon cœur par nature, mais elle avait une personnalité plutôt outrancière.

Elle posa ensuite son doigt sur sa joue, pencha sa tête et commença à concocter les détails de son plan en agitant ses longs cheveux noirs. Tant qu’elle avait sa puissance des Véritables Sangs, arrêter le temps était facile pour elle-même. Mais le revers de la médaille, c’est que la famille de Ristia pouvait tout aussi bien briser le sort. Pour commencer, elle devait appliquer un sceau pour se défendre contre ce qui se passait. Il y avait naturellement une chance que même ainsi, le sceau soit brisé, mais il leur faudrait encore beaucoup de temps pour forcer le sceau. Même s’ils employaient un sorcier avec des compétences plus grandes que les siennes, cela devrait lui faire gagner au moins quelques décennies. De plus, même s’ils brisaient immédiatement le sceau, tout ce qu’elle avait à faire était de répéter le processus jusqu’à ce que son père craque. C’est la conclusion qu’elle en tira puisqu’elle ne savait pas qu’elle était la plus forte des Véritables Sangs. Elle ne pouvait pas non plus négliger la chance que sa petite sœur potentielle puisse naître alors qu’elle avait arrêté le temps. Il lui serait également insupportable que sa sœur naisse et grandisse en devenant plus âgée qu’elle alors qu’elle avait son propre temps arrêté.

Ristia avait alors décidé de prendre des mesures pour cette partie de son plan. Il ne restait plus qu’à arrêter le temps pour elle-même, mais… arrêter le temps était une tâche fatigante. Même si c’était peu probable, il y avait aussi la possibilité que sa petite sœur vienne la rencontrer, alors elle s’était dit qu’elle devait se préparer au cas où elle aurait à l’accueillir. Elle avait sorti le matériel pour son sort de son sac à objets et commença à préparer le sort du huitième niveau qu’elle connaissait déjà bien. Elle avait comprimé le carbone à haute température, formant une cage transparente qui reflétait la lumière de l’arc-en-ciel et qui l’avait enveloppée.

« Cage en cristal, complète ~ ♪ » déclara-t-elle.

Comme elle utilisait la compression à haute température sur du carbone, c’était en fait une cage en diamant, mais Ristia pensait que « Cage en Cristal » avait un nom plus chic que « Cage en Diamant ». C’était une erreur à son apogée quant à la qualité du matériel. « Je devrais peut-être fermer les yeux quand je me mets ce sceau sur moi ? » Bien que l’arrêt du temps n’ait été qu’instantané pour la personne concernée, pour les yeux des visiteurs, elle semblait essentiellement endormie, alors elle avait également pris en considération cette partie du processus.

« Bon, voyons voir… Je vais faire en sorte que, si une certaine condition est remplie, la cage se brise en mille morceaux. Le côté théâtral est important, après tout. »

Les conditions de son réveil, sa pose de sommeil, etc. — tout ce qu’elle essayait de prendre en compte pour une exécution parfaite. Finalement, apparemment satisfaite, elle passa ses doigts dans ses tresses pour redresser ses cheveux et prit une pose de prière.

« Eheh, maintenant tout est prêt. Ouaip. »

Avec la pose parfaite choisie, Ristia avait utilisé la magie du plus haut niveau qui permettait d’arrêter le temps, espérant qu’elle aurait une jeune sœur qui l’attendrait à son réveil suivant.

Les saisons passèrent, et passèrent, et passèrent, et passèrent encore. Un nombre incalculable d’années s’étaient écoulées dans l’éther.

« Si ce n’est pas faux… alors ce sont des ruines d’une époque très ancienne… »

Une bande d’aventuriers était apparue dans le donjon construit par Ristia.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

4 commentaires

  1. c'est rare des histoires ou les vampires ne sont pas immortelles dans leur espérance de vie et peuvent juste vivre très longtemps ( ou alors j'ai mal compris la phrase )
    sinon merci pour le chapitre

  2. merci pour ce prologue^^. (la fiche du roman ne conduit nul par...^^)

Laisser un commentaire