À la recherche sérieusement d'une sœur ! La Princesse Vampire Ultime – Tome 01 – Histoire parallèle 4

***

Histoire parallèle 4 : Le cours de cuisine de Ristia

C’était à peu près à l’époque où l’orphelinat était encore en reconstruction que Maria avait été convoquée dans la cour arrière de l’orphelinat, où elle avait rencontré Ristia.

« Tu vas faire une cafétéria dans l’orphelinat ? » demanda Maria.

« Ouais, bien sûr que je vais le faire ~ ! » Ristia répondit avec un large sourire, mais Maria avait l’air dubitative.

« Qu’est-ce qu’il y a ? Es-tu contre une cafétéria à l’orphelinat ? » demanda Ristia.

« … Non, je pense que ça marchera dans l’intérêt de tout le monde, mais chaque fois qu’un homme touche mon corps sans prévenir, euh… ça fait remonter de mauvais souvenirs, » déclara Maria.

Alors qu’elle avait été forcée très jeune par l’ex-directeur à se porter volontaire, Maria craignait d’être touchée par les hommes. C’est pourquoi elle pensait qu’elle ferait une serveuse plutôt nulle, mais… voyant Maria comme ça, Ristia avait serré son petit corps dans ses bras.

« Tout va bien se passer. J’avais prévu de t’avoir en charge de la cuisine, pas d’être serveuse » déclara Ristia.

« … Moi, responsable de la cuisine ? Mais je ne sais cuisiner que le strict minimum, » répondit Maria.

« Mais tu étais responsable de la cuisine à l’orphelinat, n’est-ce pas ? » demanda Ristia.

« Techniquement, oui, mais… mes ingrédients étaient limités, et j’avais seulement le droit d’utiliser le strict minimum de bois de chauffage, donc je n’ai pas grand-chose dans mon répertoire, » répondit Maria.

« Alors, cela ne devrait pas être un problème. Je m’assurerai de bien t’apprendre la cuisine, » déclara Ristia.

« … Toi, directrice Ristia ? Cuisiner ? » demanda Maria.

La directrice Ristia n’avait jamais trahi les attentes de Maria ou des autres enfants. Cela dit, le fait de dépasser toutes leurs attentes était un fait courant.

« … Je ne sais pas trop comment ça va se passer, » déclara Maria.

« Oh, tout ira bien. Ne t’inquiète pas, » répondit Ristia.

« … Si tu insistes, directrice Ristia, » répliqua Maria.

« Hehehehe. Maintenant, commençons les cours de cuisine ~ ! » Ristia s’était totalement retournée, en tournant le dos à Maria qui lui avait ouvert les bras. Immédiatement après, une adorable maison s’était manifestée juste en face de Ristia.

« … Hein ? Qu’est-ce que c’est que ça ? » demanda Maria.

« C’est ma cuisine. Toujours pratique à avoir à portée de main, donc je ne quitte jamais la maison sans elle ~, » répondit Ristia.

« … Oh, je vois, » murmura Maria.

Normalement, on ne se contente pas d’avoir une cuisine sur soi. C’était la blague qui avait le plus de sens, mais Maria s’était abstenue de le faire. Après tout, elle savait que même si elle faisait des commentaires pour démêler son argument, cela n’aurait jamais de fin logique.

« D’accord, je vais rentrer maintenant, » déclara Maria avant d’ouvrir la porte et d’entrer dans la pièce.

« Oh, ça te dérange d’enlever tes chaussures ? » demanda Ristia.

« … Mes chaussures ? Eh bien, non, ça ne me dérange pas. » Maria enleva ses chaussures comme on lui avait dit et entra dans la pièce. Là, alignés en parfait ordre, se trouvaient des ustensiles de cuisine que Maria n’avait jamais vus auparavant.

« … Et nous y revoilà avec tous ces trucs étranges et étonnants, » déclara Maria.

« Il y a un réfrigérateur et un congélateur rapide. C’est une centrifugeuse, et… euh, si je t’explique tout cela maintenant, je suppose que tu ne seras pas en mesure de tout traiter. Commençons par préparer quelque chose, » déclara Ristia.

« … Oui, faisons ça à la place, s’il te plaît. » Elle ne laissait pas baisser sa garde face à tous les objets magiques que Ristia avait en sa possession.

Si je demande une explication et que je suis choquée par ce que chaque chose fait, ce sera la tombée de la nuit avant que nous n’ayons fini, pensa Maria en choisissant de jeter un coup d’œil sur les choses.

« Bon, voyons voir, alors… Ah, oui, oui. Je vais t’apprendre à faire un gratin de crevettes, » déclara Ristia.

« … Je ne sais pas ce qu’est un gratin aux crevettes, mais je vais quand même regarder et apprendre, » déclara Maria.

« Bien. Alors, d’abord, nous prendrons ces crevettes fraîches que j’ai sorties… et après les avoir préparées…, » déclara Ristia.

Les choses qu’elle appelait « crevettes » avaient été coupées en tranches en un instant.

« Ensuite, nous éplucherons et hacherons nos oignons et les placerons dans une poêle recouverte de beurre, » déclara Ristia.

Les oignons avaient également été coupés en fines tranches en un instant, et il ne fallut que dix secondes avant qu’un arôme sucré ne sorte de la poêle à frire. Maria tenait sa tête, sans voix.

« … Directrice Ristia, je ne suis pas sûre de ce qui vient de se passer, » déclara Maria.

« Hein ? Alors, essayons encore une fois… Voilà, » déclara Ristia.

Une fois qu’un bruit de sifflement se fit entendre, une autre poêle à frire était apparue. Et à l’intérieur, il y avait déjà les mêmes ingrédients qui grésillaient.

« Non, euh, ce que je voulais dire… Je n’ai pas pu voir ce qui vient de se passer, » déclara Maria.

« Oh. D’accord, d’accord. Je te comprends. Désolée, » s’excusa la directrice Ristia avec un sourire adorable, cette fois-ci en montrant lentement et soigneusement comment elle avait pelé les crevettes. « Au fait, il est important de retirer le tube digestif à l’intérieur ~. »

« Mm-hmm, mm-hmm, je vois, » murmura Maria.

« Oh, et un autre mot, les oignons… Tu sais ce que sont les oignons, hein ? » demanda Ristia.

« Oui, je suis bonne là-dessus. Mais passons à autre chose… C’est quoi ce truc de “beurre” ? » demanda Maria.

« Le beurre, c’est quand on prend du lait comme ça, et…, » la directrice Ristia avait pris un biberon rempli de lait et avait commencé à le secouer d’un côté à l’autre.

Comment peut-on laisser exister quelque chose d’aussi mignon ?Hein ? Mais en regardant de plus près la main qu’elle secoue, on a l’impression qu’elle produit des post-images… Non, c’est juste mon imagination, non ? Combien de force met-elle pour secouer ce truc ? pensa Maria, stupéfaite.

« Et comme ça, en utilisant la force centrifuge, on le sépare, on ajoute du sel à la crème fraîche qu’on vient de faire, et on le fouette, » déclara Maria.

Le beurre terminé était posé sur une assiette sur la table. Il n’était pas là il y a une seconde, mais la bouteille qui était censée être dans la main de la directrice Ristia avait également disparu, donc c’était très probablement l’état actuel du contenu de la bouteille.

« C’est du beurre ? » demanda Maria.

« Mm-hmm, c’est délicieux quand tu l’étales sur du pain ~… Maintenant, dis “aaah”, » Ristia avait pris du beurre sur son doigt et présenta ce doigt à Maria. Maria hésita une seconde, mais elle mit ses lèvres sur le doigt de la directrice Ristia.

Oh, cela a un goût assez inhabituel… Pourtant, le doigt de la directrice Ristia est mince et doux.

« … Mm ! Tout ce léchage sur mon doigt me chatouille ~, » murmura Ristia.

« O-Oh, je suis désolée ! » Maria avait éloigné sa bouche du doigt de la directrice Ristia, paniquée.

« Hehehehe, je suis contente que tu aies l’air d’aimer ça. Très bien, c’est l’heure du reste de la leçon, » déclara Ristia.

« Oui, continue, s’il te plaît. » Le cœur de Maria battait à toute allure, quelle qu’en soit la raison, alors qu’elle recevait le reste de sa leçon de la directrice Ristia.

Au début, il y avait beaucoup de cas où Maria s’embrouillait à propos des démonstrations de cuisine qui se terminaient avant même d’avoir eu le temps d’y faire attention, mais Ristia s’était peu à peu habituée à tout cela, et ses méthodes d’enseignement s’étaient améliorées avec le temps. C’est ainsi que Maria commença à acquérir de plus en plus d’éléments à son répertoire, et elle avait fini par se développer jusqu’à ce qu’elle soit une assez bonne cuisinière pour être considérée comme le bras droit de Ristia. Mais ce qui avait le plus plu à Maria, c’est qu’elle avait pu cuisiner avec la directrice Ristia, le soleil dans sa vie.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

Laisser un commentaire