100 en Chance et une Compétence en Domptage de Dragons – Tome 4 – Chapitre 119 – Partie 2

***

Chapitre 119 : Apprendre à connaître la Duchesse Alve’Yahna

Partie 2

Comme on nous l’avait dit dans le royaume de Ledmerra, nous avions vu beaucoup plus de héros humains ici, mais ils travaillaient dans ce qu’on pourrait appeler une harmonie parfaite avec les elfes. Cela nous avait pris par surprise, et vu notre réaction, la duchesse s’était sentie obligée de l’expliquer.

« Les héros humains qui sont apparus soudainement sur notre continent ont suscité de nombreuses controverses au début. Il y avait les soi-disant Cités État, qui sont apparues du jour au lendemain parce qu’un groupe de héros humains a réussi à prendre le siège du seigneur local, ou il y avait ceux qui ont fait des choses comme des guildes et des sectes, à travers lesquelles ils ont tenté de dominer les villes, marchés et monopoliser la chasse aux monstres. Notre impératrice a été assez sage pour voir à travers tous leurs plans et a déployé les forces de l’Empire avant qu’elles n’aient eu la chance de se transformer en quoi que ce soit de dangereux. Bien que leurs plans aient été déjoués, nous ne les avons pas stigmatisés ni n’avons essayé de les rassembler pour les crimes de quelques-uns. À l’origine, les elfes ne sont pas du genre à discriminer ou à maltraiter les autres en premier lieu. Nos frères et sœurs el’doraw sont la preuve de nos convictions et de nos modes de vie. Petit à petit, pas à pas, nous avons conquis les héros humains. »

« Au début, ils ont essayé de conquérir, mais quand ils ont été arrêtés, ils ont fusionné avec empressement avec votre société, est-ce ce que vous voulez dire ? » Demanda la princesse Elleyzabelle en fronçant les sourcils.

« Oui. » La duchesse hocha la tête. « Les elfes, par nature, sont beaux et élégants, alors nous avons facilement captivé leur cœur. Nos semblables ne voulaient pas non plus se mélanger avec eux, à moins, bien sûr, que ce soit une question de noblesse, alors les héros humains doivent se montrer dignes d’être avec eux. »

« Cela semble raisonnable, mais il y a plus dans cette histoire que ça, n’est-ce pas ? » elle la regarda droit dans les yeux.

« Vous êtes vive, Votre Altesse. » La duchesse gloussa. « Je suppose que vous avez déjà entendu parler du héros humain qui a pris la princesse elfe comme épouse ? » avait-elle demandé.

« Nous avons entendu des rumeurs concernant un Xardun Overtur. » Elle répondit.

« Mais je suppose que vous ne connaissez pas toute l’histoire de la façon dont il a réussi à atteindre ce statut ? »

« J’ai bien peur que non. Pouvez-vous nous la raconter, s’il vous plaît ? »

« Bien sûr, ce n’est pas un secret, mais au contraire, c’est une histoire que nous sommes fiers de raconter. » Elle rigola puis commença à nous dire comment ce Xardun était arrivé au pouvoir.

L’histoire était longue et racontait comment le héros humain s’est retrouvé dans un village éloigné à la lisière de l’Empire deux jours seulement avant qu’il ne soit attaqué par les aventuriers humains de l’Empire Akutan. Le héros humain et les elfes se sont retrouvés dans des cages, prêts à être vendus sur tout le continent humain. Incapable d’accepter ce destin, le héros humain a utilisé ses connaissances et ses compétences pour rallier les elfes sous sa bannière et combattre les oppresseurs. Ce fut une bataille difficile, mais le pouvoir de l’amitié s’est avéré être un atout incroyable.

« Le pouvoir de l’amitié ? » j’étais celle ayant demandé.

« Oui, pour chaque elfe qui a rejoint sa croisade et est devenu son ami, son pouvoir a augmenté d’une ampleur impressionnante, tout comme le sien. » Elle l’avait expliqué.

Cela ressemble énormément à la compétence Dompteur de dragons d’Alkelios, avais-je pensé.

Kataryna m’avait regardée, elle pensait probablement la même chose, et si pour chaque espèce intelligente de ce monde il y avait une compétence de « dompteur » qui permettait à leurs utilisateurs de créer des liens et même de les renforcer ? Si c’était vrai, alors qui était celui qui possédait la compétence Dompteur d’Humains ?

Lorsque cette compétence atteignait le niveau maximum de son potentiel, elle permettait à l’utilisateur de se transformer en la demi-espèce de la cible « Domptée ». Dans le cas d’Alkelios, c’était un dragon, mais en serait-il de même pour celui dont la cible « domptée » était les humains ? L’idée d’un humain supérieur ou quelque chose du genre apparaissant sur le champ de bataille m’avait fait froid dans le dos. C’était un peu inquiétant, mais en même temps… Je me suis souvenue de cet étrange individu à Trindania.

Lorsque nous avions rencontré pour la première fois l’empereur nain Mush’Nomv’Azer, il nous avait présenté sa femme Liquasha Nimer, qui était mi-naine mi-humaine, ce que j’avais trouvé un peu étrange à l’époque, mais à l’époque, mon esprit était concentré sur autre chose. Maintenant que j’y pensais, il n’aurait pas été possible que… après tout, elle était la seule demi là-bas, donc naturellement, connaissant mon propre mari, je ne pouvais pas m’empêcher de penser qu’elle aurait pu être la réelle Dompteur de Nains ?

Ou peut-être que je réfléchis juste trop… J’avais secoué la tête puis j’avais poussé un soupir.

Il ne servait à rien de croire cette théorie farfelue avant de l’entendre de la part de ce héros humain lui-même. Tout cela pourrait être juste une supposition basée sur une capacité ou une compétence similaire, et nous pourrions accidentellement révéler quelque chose sur Alkelios, ce que nous ne voulions pas.

C’est peut-être une sorte de capacité de leadership ? Similaire à la façon dont les écailles dorées peuvent utiliser leur autorité pour remonter le moral de leurs alliés ? J’y avais réfléchi, quant à la femme mi-naine, il était également tout à fait raisonnable de penser qu’elle était récompensée par cette transformation de la part des divinités qui veillent sur les nains.

Tout était possible si vous impliquiez les dieux et les déesses de ce monde.

La duchesse avait ensuite poursuivi son histoire sur la façon dont le héros humain avait réussi à sauver la princesse Ser’Ezire Anui’Yahna, puis à la renvoyer dans l’empire, mais ce n’est pas là que l’histoire s’est terminée.

« Une trahison ? » Demanda la princesse Elleyzabelle en haussant les sourcils.

« Oui, et c’était de quelqu’un que nous n’aurions jamais soupçonné… le 1er prince Joverick'Ar Anui'Yahna. » la duchesse hocha la tête.

« Un aspirant à la couronne ? » avait-elle demandé.

« En effet. » Elle hocha la tête. « Aveuglé par l’avidité et fasciné par le pouvoir détenu par un dirigeant, il a orchestré une rébellion à travers laquelle il espérait détrôner sa mère. Se débarrasser de la 1re princesse n’était que la première étape, mais ses plans se sont rapidement effondrés par l’éclat de ceux qui savaient encore où leur loyauté restait. Le coup porté au traître a été rapide et sans pitié. Notre impératrice, par sa grande miséricorde, a été celle qui a abattu le prince lâche, et avec cet acte, elle a également absous la famille Anui’Yahna de la honte que cet homme leur a infligée. » Avait-elle déclaré.

Nous n’avions reçu aucun détail sur la manière exacte dont cette bataille s’est déroulée ou sur les mots qui ont été partagés à ce dernier moment entre la mère et son fils. Dans cette histoire, le prince s’est présenté comme un lâche imbécile qui aspirait a plus qu’il ne méritait seulement d’être renversé par le bras de la justice représentée par le juste dirigeant de l’Empire. C’était un conte héroïque destiné à faire la lumière sur l’Empire, mais… nous n’étions pas dupes de croire que c’était toute la vérité.

Même ainsi, nous l’avions pris tel quel et n’avions posé aucune question. Nous n’étions pas là pour découvrir les sales secrets de l’Empire, ils pouvaient en avoir autant qu’ils le souhaitaient tant qu’ils acceptaient à la fin de nous donner les larmes de joies de la reine des elfes avec l’avantage supplémentaire d’ouvrir le commerce entre nos continents.

La duchesse avait alors commencé à nous dire à quel point l’aide du héros humain avait été cruciale lors de cet événement, car il avait aidé l’impératrice à acquérir le pouvoir dont elle avait besoin pour se défendre. Ses tactiques pour reprendre le palais aux ennemis s’étaient avérées sans faille, tandis que la sécurité de la princesse qu’il avait ramenée avec lui était l’avantage politique dont elle avait besoin pour convaincre les nobles autrement neutres de se tenir maintenant à ses côtés.

Dans les semaines qui avaient suivi la mort du traître, ils avaient extirpé tous les rebelles de l’Empire tout en forçant les survivants à fuir à travers les frontières. Par la suite, avec l’aide du héros humain, le gouvernement avait commencé à se restructurer tout en aidant ceux qui avaient été touchés par ces mois de troubles à se remettre. Les réformes introduites à cette époque avaient été très appréciées et bien accueillies par la vaste population, tandis que dans le même temps, des talents inattendus parmi les héros humains avaient surgi ici et là.

Grâce au héros humain, les Anui’Yahna étaient devenus un pays qui avait accueilli favorablement la collaboration avec les héros humains.

Pendant qu’elle racontait cette histoire, nous étions finalement arrivés à l’auberge Zebraus, où nous avions loué toutes les chambres disponibles. La princesse Elleyzabelle avait sa propre chambre, tandis que Kataryna et moi partagions une. En théorie, Tanarotte agissait comme la femme de chambre de la princesse Elleyzabelle lorsqu’elle s’était rendue visible, mais au cours de cette nuit, elle était partie pour espionner les habitants.

Le lendemain, tôt le matin, nous avions reçu le rapport de la dragonne.

« D’après ce que j’ai compris, la société elfe est différente de celle des el’doraw. Tout d’abord, seules les familles nobles sont de nature matriarcale, tandis que les roturiers et les marchands sont patriarcaux, mais les femmes en général détiennent beaucoup plus de pouvoir que les hommes. Il semble que nous puissions être favorisés parce que c’est Son Altesse qui a fait ce voyage avec ses deux chevaliers, qui sont tous les deux des dragonnes. » C’est la première chose qui nous avait été expliquée.

« Au départ, je pensais que toute la nation était matriarcale. » La princesse Elleyzabelle était tombée dans ses pensées en disant cela.

« Et les héros humains ? » avais-je demandé.

« Il y a effectivement une véritable coexistence qui se passe ici. La plupart d’entre eux, cependant, semblent être amoureux d’un elfe. À leurs yeux, les elfes sont très beaux et sexuellement attrayants, plus que les autres espèces. J’ai entendu deux d’entre eux parler de la chance qu’ils ont d’arriver dans un monde où les cibles de leurs fantasmes hentai ont une chance de devenir réalité, » avait-elle expliqué.

« Hen … tai? Qu’est-ce que c’est ? » Demanda Kataryna en haussant un sourcil.

« Je ne sais pas… ça pourrait être une sorte de religion humaine étrange. » Tanarotte répondit puis haussa les épaules. « Les deux que j’ai vus ne me semblaient pas très sains d’esprit… lorgnant toujours sur la poitrine des femmes qui passaient, mais il y avait aussi des femmes Héros qui agissaient de la même manière, mais certaines d’entre elles n’arrêtaient pas de mentionner “BL fantasy”, mais encore une fois, je n’ai aucune idée de ce que c’est, une sorte de code secret peut-être ? » elle haussa les épaules.

« Ces termes doivent être liés à leur monde d’origine, mais nous devrons vérifier cela avec d’autres héros humains en qui nous avons confiance… » déclara la princesse Elleyzabelle.

« Est-ce qu’il s’est passé autre chose ? » avais-je demandé, me demandant si elle tombait à nouveau sur des orphelinats et autres.

« Eh bien… quand j’étais sur le toit d’une maison, j’ai repéré un mendiant à l’air effrayant qui regardait par la fenêtre de la salle de bain et marmonnait les mots “jolis petits garçons et filles elfes.” Alors… je lui ai cassé les bras, les jambes, l’ai empoisonné avec un laxatif puissant et l’ai ensuite remis aux gardes, le qualifiant de pire des pires criminels. Une fois que je leur ai expliqué pourquoi je lui ai fait tout cela, j’ai reçu dix drahmas d’or en récompense ! » Dit-elle avec un sourire.

« Tu as bien fait. » J’ai hoché la tête.

« Tu aurais dû le tuer et ensuite jeter son corps dans les bois pour que les moutons se régalent de lui. » dit Kataryna.

« Elle a fait la bonne chose, cet homme devrait être un exemple pour quiconque pense que c’est une bonne idée de jeter un coup d’œil sur quelqu’un dans la salle de bain, en particulier les enfants. » Elleyzabelle hocha la tête.

« Hum, d’une manière ou d’une autre… pourquoi ai-je le sentiment que la grande majorité des héros humains arrivés sur le continent elfe ne sont que des pervers ? » Kataryna se demanda, et honnêtement, cela me fit aussi me demander.

« C’est ce que nous aurions pu penser impensable jusqu’à présent… il est fort possible que pour les héros humains, ce ne soit qu’une question de temps avant qu’ils ne fassent quelque chose contre lequel leur société d’origine est prête à lutter, alors que la nôtre ne l’est pas, » déclara la princesse Elleyzabelle en retombant dans ses pensées.

En effet, c’était tous des individus nés et élevés dans des environnements différents dans un monde différent qui manquait de magie, mais qui était en théorie plus développée que le nôtre, de sorte que les problèmes de société auxquels ils étaient confrontés là-bas n’étaient pas les mêmes que ceux du nôtre. Ils avaient des solutions simples aux problèmes qui nous tourmentaient depuis des générations, et ce que nous pensions impensable était tout à fait faisable pour eux.

« Avec une différence de culture aussi incroyable, il n’est pas étonnant que les autres nations tombent si facilement dans leur corruption… Nous devrions nous considérer chanceux qu’Alkelios ait été notre plus forte influence jusqu’à présent. » La princesse Elleyzabelle marmonna en silence, mais nous avions compris ses paroles et nous étions tout à fait d’accord avec elle.

« Ça ne sert à rien d’y réfléchir maintenant, nous changerons la loi lorsque la situation se présentera, et bien que certains actes soient impensables pour nous, ce n’est pas comme s’il n’y avait pas de nobles corrompus qui font des choses bien pires que de jeter un coup d’œil sur les enfants, dans la salle de bain… Le Royaume d’Albeyater a vu des monstres comme ça aller et venir comme les saisons de l’année et personne ne leur a rien fait parce qu’ils étaient de sang noble. Avant de réfléchir à la manière dont les héros humains pourraient corrompre Albeyater, réfléchissons à la manière d’empêcher les nobles existants d’être plus corrompus. » Kataryna nous avait dit cela et nous avait rappelé une fois de plus que la connaissance des héros humains était comme une épée à double tranchant.

Cela pourrait apporter un changement généreux et positif à notre nation, mais en même temps, cela pourrait lui faire révéler l’obscurité qui était toujours là, cachée sous notre nez.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

Un commentaire :

Laisser un commentaire