100 en Chance et une Compétence en Domptage de Dragons – Tome 4 – Chapitre 112 – Partie 1

***

Chapitre 112 : Passer à l’étape suivante

Partie 1

***Point de vue d’Askarius Leden***

Il y avait une fois un dicton qui disait que si vous osiez les chercher, vous trouveriez les résidus de la société vivant leurs petites vies pathétiques au bout du monde, où les eaux infinies faisant équipe avec des monstres les empêchaient de naviguer, un mur de prison imprenable.

Si un tel endroit du monde réel pouvait être considéré comme fidèle à ces mots, alors je devais croire que ce royaume des dix épées s’y trouvait bien.

Les soldats de cette nation étaient une blague, une moquerie pour les soldats du front uni humain d’Akutan, qui étaient entraînés à combattre les dangereux dragons à travers l’océan. Les nobles ici étaient tous paresseux et incapables même de faire le travail le plus simple, comme prendre soin des besoins d’une personne estimée comme moi. Ils m’avaient envoyé deux soi-disant dames nobles, mais elles n’avaient pas pu durer une seule nuit avant que je doive renvoyer leurs corps raides pour les jeter avec le reste des ordures. Leur intelligence n’était pas quelque chose dont on pouvait se vanter. Ces nobles s’étaient précipités dans la peur de quelqu’un de plus puissant qu’eux ou ils avaient osé élever la voix contre les… suggestions que j’avais faites à Sa Majesté ici, le roi du royaume des dix épées.

Eh bien, j’étais peut-être un peu trop sévère avec ces primitifs. Ils n’étaient pas aussi civilisés que les akutaniens ou les habitants de la Terre. Ils manquaient de manières et étaient extrêmement grossiers. En tant que héros humain originaire d’un monde de technologies avancées et de civilisation, je ne considérais que comme mon devoir légitime de leur enseigner les mauvais chemins qu’ils avaient suivis.

Tuer l’un d’eux revenait à écraser un cafard sous la plante du pied et les femmes avaient déjà la mentalité d’être utilisées comme outils par les hommes, contrairement aux dames civilisées de la Terre. La seule qui semblait avoir une cellule cérébrale ou deux entre leurs oreilles était la reine, elle était la seule capable d’être une menace pour mon plan. Tant qu’elle conservait le pouvoir au sein de cette nation, il y avait de fortes chances que tout ce sur quoi je travaillais jusqu’à présent puisse tomber comme un château de cartes fragile.

La meilleure façon de la combattre, étant donné la situation actuelle, ce n’était pas par la force, mais plutôt par la persuasion… Les humains de ce monde étaient faciles à duper et si vous saviez comment jouer votre rôle, vous pouviez apparaître avec n’importe quel masque que vous vouliez ou trouviez utile. Par exemple, plutôt que de m’opposer à Sa Majesté, il valait bien mieux que le Roi fasse tout le sale boulot pour moi…

Hm, ce serait peut-être trop d’appeler cet humain insensé un roi, car il se retrouverait bientôt dans la situation plutôt inattendue de… me céder cette couronne. Après tout, il avait abandonné la seule parenté qu’il avait et avait même envoyé ce Maître Assassin après elle. Peu importe le genre de garde du corps que la princesse Ildeanussi Vermida Kor trouverait dans cet endroit misérable en vendant son corps ou autre, il était bien clair qu’il n’y aurait personne de plus puissant que ce soi-disant majordome fidèle. Pour faciliter les choses, j’avais même envoyé une trentaine de soi-disante Force d’élite de ce royaume, les Garde-ombre de la Couronne, pour l’aider dans cette mission.

Ce n’était pas exagéré, après tout, les Héros humains restaient toujours le facteur incertain dans ce monde, et certains d’entre eux pouvaient même égaler cette personne en puissance et en compétence, mais que se passerait-il si nous ajoutions une foules à la mêlée ? Eh bien, ces troupes pourraient en fait devenir le facteur décisif entre une mission ratée et une mission terminée.

En ce moment, dans ce royaume, la princesse Ildeanussi n’avait personne sur qui compter, à l’exception de sa mère, mais avec chaque jour qui passait, l’influence de Sa Majesté dans le pays s’affaiblissait et serait bientôt complètement inutile. Ses femmes de chambre avaient été remplacées par celles qui étaient payées par moi, et les soldats qui la gardaient autrefois avec une loyauté absolue avaient tous été mystérieusement envoyés dans divers coins du Royaume. Même si elle le voulait, elle ne pouvait même pas envoyer un seul message et encore moins planifier une opération de sauvetage pour la petite princesse.

« Hm, mais c’est peut-être exactement ce qu’elle a fait ? Si elle a utilisé la princesse célibataire comme monnaie d’échange, il y avait beaucoup de personnes qui regarderaient avec des yeux pétillants l’opportunité de devenir le prochain roi. Sans parler du fait qu’en ce moment, il y a encore de nombreux nobles qui la soutiennent dans l’ombre, mais pas beaucoup qui oseraient le déclarer à voix haute. Le dernier idiot qui a essayé de le faire s’est retrouvé au Donjon pour le crime de trahison contre la couronne. » Dis-je en jouant avec le verre de vin à la main.

Même cet élément autrement simple était la création des gens de la Terre. L’Empire Akutan prospérait désormais grâce aux artisans Héros humains, et si nous parvenions à transformer le royaume des Dix Épées en un état vassal, nous pourrions expédier nos troupes sous prétexte d’immigrants et consolider une force de frappe contre nos ennemis. L’armée qui se dirigeait actuellement vers cet endroit l’avait fait grâce à la permission du roi fou, donc ni la République socialiste de Majin ni le Navimska Reich ne pouvaient faire une seule chose à ce sujet, au moins ils souhaitaient déclencher une guerre. Cette force militaire était techniquement considérée comme une « aide humanitaire » ayant pour rôle d’aider à stabiliser le pouvoir dans cette nation et non comme une force d’invasion censée l’occuper.

De tous, cependant, l’Union démocratique de Shiva serait la plus préoccupante. Sous le prétexte de la démocratie et de l’égalité, ils avaient réussi à rassembler les nobles et les roturiers sous leurs bannières. La dernière fois que j’étais à Akutan, leur influence s’était répandue à travers l’Empire à une vitesse assez impressionnante. Utilisant les marchands et les aventuriers pour faire l’éloge des nombreux changements et avantages du régime, beaucoup de nos citoyens avaient fini par y émigrer. Il avait même été question d’imposer une interdiction de telles choses, mais un autre héros humain avait réussi à les convaincre que cela ne serait que contre-efficace et conduirait cette nation démocratique à nous lancer une « attaque humanitaire » au nom de la liberté. Gérez à la fois l’attaque d’une nation étrangère et les troubles civils en même temps n'augurent rien de bon, sans parler du fait que le Navimska Reich n’était pas non plus un chaton apprivoisé.

Sur ce continent humain, les pays étaient comme des loups affamés qui n’attendaient que l’un d’entre eux s’affaiblissent afin de pouvoir sauter pour le déchiqueter. C’est ce qui est arrivé au Royaume Treigun, qui avait été conquis et divisé après que le Royaume Devaks ait été transformé en Reich Navimska et que la partie nord du Royaume Majin soit devenue la République socialiste Majin. Puis, à l’extrême sud, se trouvait le Royaume fasciste de Nocturn avec une société avec un règne fort et un pouvoir dictatorial terrifiant qui avait été largement accepté par les nobles là-bas et même par de nombreux roturiers qui ne voyaient pas correctement leur avenir si lointain. « Ne vous inclinez pas devant une poignée de fer par des forces supérieures. »

Dans ce jeu de pouvoir, une guerre silencieuse était menée en ce moment, et quiconque réussissait à prendre le royaume Majin et le royaume des dix épées pourrait finir par gagner la guerre. D’où l’importance de convertir cette nation en un État vassal d’Akutan sous l’ordre du souverain actuel, sans la pression de l’Empire lui-même. Toute autre méthode pourrait inciter toutes ces nations affamées à sauter sur ce lopin de terre sous leur propre prétention « d’aider le peuple ». Ces nations… étaient toutes dangereuses, mais les plus dangereux étaient les personnes qui pensaient à de tels systèmes terrifiants et réussissaient à les mettre en œuvre.

Dans cette équation, le royaume Majin pourrait être considéré comme un joker. C’était une nation sans beaucoup de pouvoir politique en ce moment, une terre isolée avec une puissance militaire limitée, mais pas nécessairement inutile. S’ils étaient devenus un autre État Vassal d’Akutan après la conversion de celui-ci, alors nous pourrions former une attaque en tenaille contre la République socialiste de Majin en prétendant aider à « récupérer la terre du peuple », donc un type de liberté approuvé par l’Union démocratique des Shiva. Nous aurions juste besoin de nous assurer de ne pas fâcher le Reich Navimska.

Laissant échapper un soupir, je pris une gorgée de mon verre puis me retournai pour regarder la carte géante placée sur mon mur. Les anciennes nations y étaient présentées : Empire Akutan, Royaume Shiva, Royaume Majin, Royaume des dix épées, Royaume Nocturn, Royaume Devask et Royaume Treigun. C’était impressionnant de voir comment en quelques années seulement, un tas de héros humains avaient réussi à transformer cette carte en une chose du passé, un objet qui ne valait que pour les historiens et peut-être les cartographes ou les collectionneurs.

J’avais pris une autre gorgée de mon vin, puis j’avais placé le verre sur le bureau.

« Il est temps de faire avancer les choses. L’Armée d’Akutan pour l’aide humanitaire devrait arriver de jour en jour. » avais-je dit, puis j’avais pris quelques papiers dans le tiroir.

Sur eux étaient inscrits divers « rapports » de « témoins » qui voyaient l’actuelle reine dans des situations suspectes. Grâce à ma langue d’argent, le Roi Fou croirait bientôt que sa précieuse épouse le trahissait aussi bien que sa propre fille. Je devais admettre qu’il était beaucoup plus facile de le convaincre d’envoyer ces assassins après elle que de simplement… la tuer ici.

Quant à la fin que cette reine devrait avoir, eh bien, il faudrait que ce soit quelque chose de tape-à-l’œil, quelque chose de brutal, quelque chose qui laisserait une marque durable à tous ceux qui viendraient en être témoins.

« Là encore, j’espère que ces trois-là arriveront aujourd’hui. Ils doivent devenir les champions de ce tournoi et montrer la puissance de l’Empire Akutan. Le voyage depuis le port de Mondare ne devrait pas être aussi long, mais s’il y avait du bon des maisons closes là-bas, eh bien… soupire… » Je secouai la tête, puis pris une autre liste dans mon tiroir, cette fois des femmes de chambre qui pouvaient être données à ces trois pour un soutien moral.

Après tout, ils étaient tous des héros humains éveillés.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

3 commentaires :

  1. Merci pour le chapitre

  2. merci pour ce chapitre et que l'Empeureur soi louez pour ce cadeau

  3. Merci beaucoup pour le chapitre.

Laisser un commentaire