100 en Chance et une Compétence en Domptage de Dragons – Tome 2 – Chapitre 49 – Partie 4

***

Chapitre 49 : Une bonne raclée

Partie 4

« C’est pourquoi, même si Draejan est si proche du niveau de puissance 1000, il est encore loin d’atteindre l’état d’Éveillé supérieur. C’est un dragon qui convoite le pouvoir politique et militaire. Il croit qu’il y a une GRANDE différence entre la noblesse et les roturiers et, plus important encore, sa mentalité ne peut voir au-delà des lois établies dans la société dans laquelle il vit. C’est pourquoi la nature fera tout ce qu’elle peut pour ralentir sa croissance. En même temps, cela explique pourquoi la tienne était incroyablement rapide… Tu ne t’es pas opposé à cela et tu as essayé de t’adapter, d’apprendre, de grandir… en quelques mois, tu as réalisé ce qu’il faut aux humains ordinaires des dizaines d’années et aux dragons des siècles, » sourit-elle.

« Est-ce le cas ? »

« Oui. » Elle acquiesça. « Voir un humain avec la mentalité de quelqu’un ayant atteint un éveil supérieur, mais sans avoir atteint le niveau 200 est plus qu’étonnant. Je suis tombée amoureuse de toi à cause de ça. »

« Tu ne m’aimes pourtant pas encore, n’est-ce pas ? » Je levai un sourcil.

« Je t’aime. Je dormirai avec toi. Je te laisserai même me féconder, mais je ne te laisserai pas avoir mon cœur… pas encore. Pour cela, tu devras attendre que je sois prête… si jamais je le serai un jour. Jusque là, je serai ta meilleure amie. » Elle me fit un sourire gentil.

« Je ne sais pas si je devrais être surpris ou choqué, » déclarai-je.

« C’est la même chose, » rigola-t-elle.

« Ah ! Eh bien… dans ce cas, heu… heureux ? » J’avais plissé les sourcils.

Elle secoua la tête. « Sois ce que tu veux être. Je ne vais pas te forcer à faire quoi que ce soit et si je n’en ai pas envie, je te transformerai en sculpture de glace de même si tu essaies de les pousser sur moi, » elle me fit un sourire rusé.

« Je vois... »

Elle soupira puis dit. « Eh bien, revenons à ce dont nous parlions… un véritable éveillé supérieur revient à accepter le monde tel qu’il est, à voir au-delà de ses lois et à avoir la force intérieure nécessaire. Beaucoup ont tendance à reculer et à fuir au moment où ils entrent dans cet état. En tant que telle, je m’en suis rendu compte pour la première fois peu de temps après avoir assisté à sa mort… J’étais à un niveau de puissance inférieur à 1000, voire même de 500 ? Quoi qu’il en soit, un mois plus tard, j’ai appris que l’armée de Zerudan allait faire face à l’armée d’Albeyater. Ce serait une bataille décisive. » Elle sourit.

« Qu’est-il arrivé ? Eh bien… Albeyater a gagné, je le sais, mais dis-moi ce qui t’est arrivé, » demandai-je.

Elle avait ri. « Oui, ils ont gagné, mais sais-tu que l’armée de Zerudan était presque deux fois plus grande que la leur, et pourtant, ils n’ont même pas perdu un dixième de leurs soldats ? » avait-elle déclaré.

« Comment ? » avais-je demandé, perplexe.

« À cause de moi… atteindre un éveil supérieur m’a permis d’atteindre un pouvoir plus puissant que ce que je n’avais jamais ressenti avant. Je n’étais plus accablée par les lois de ce monde ou, plus précisément, par les lois des mortels vivant dans ce monde. Je suis entrée dans la bataille… et j’ai dansé. Pour le seul que j’ai aimé et avec lequel je ne pourrai jamais être, j’ai dansé… C’était ma dernière danse, ma dernière performance, la preuve de ma puissance. Bien que je sois incapable de lui montrer cette danse, je croyais que son âme pourrait la voir encore. Mes lames ont coupé la chair de mes alliés et des soldats d’Albeyater qui s’étaient trop approchés. J’ai sauté dans tous les sens et je les ai découpés en morceaux… Mon niveau de puissance a augmenté plus rapidement que jamais et puis… j’ai tué le commandant de l’armée, le général éveillé supérieur. C’est à ce moment que j’ai également dépassé le niveau de puissance 1000. » Elle me regarda dans les yeux.

« Tu as fait la dernière danse pour ton amoureux décédé… Penses-tu qu’il l’a aimé ? » demandai-je avec un sourire.

« Il aurait voulu me voir essayer..., » elle avait souri puis elle se pencha et embrassa mes lèvres.

Je ne l’avais pas repoussée et j’avais accepté son baiser. C’était long, mais quand nous nous étions séparés, elle avait souri et avait dit. « Tu sais, si tu acceptes vraiment cette offre de me donner un enfant, tu seras le tout premier homme ou dragon, à poser une main sur mon corps. »

« Quoi ?! Alors tu l’es ?! » Je clignai des yeux en raison de la surprise.

Elle rougit et détourna le regard.

Je laissai échapper un soupir et secouai la tête.

« Qui l’aurait cru ? »

« Je suis une dragonne difficile, peu de gens peuvent m’apprivoiser, et je n’ai laissé personne essayer. » Rigola-t-elle.

J’avais pris une profonde inspiration et levai les yeux vers le ciel. Il faisait complètement nuit maintenant, et les étoiles brillaient fort là-haut. La vue était différente de celle que je voyais chez moi, eh bien… chaque fois que je quittais Bucarest.

« Je veux sauver Seryanna de Draejan, mais je n’en ai pas la force. Je veux être celui le frappant au visage et non quelqu’un d’autre. » J’avais laissé mes désirs être entendus.

« Je vois, alors que veux-tu que je fasse ? Demande et pour toi… je vais le faire. » Elle sourit.

« Sois là pour Seryanna, afin de l’aider. La protéger pendant que je serais parti..., » déclarai-je.

« Alors tu prévois de partir ? » Demanda-t-elle.

« Oui, mais je vais prévenir Seryanna où, pourquoi et pour combien de temps. Et c’est la même chose pour toi et Kléo..., » j’avais regardé vers elle.

« Où veux-tu aller ? » demanda-t-elle.

« À la forêt de Seculiar… Je veux aller chasser et m’entraîner là-bas. J’aurai besoin d’une de ces bagues et quelques ressources. J’aurai aussi besoin d’un nouvel équipement et de trois ou quatre épées, mais après avoir acquis suffisamment de niveaux, mes compétences et ma chance feront le reste, » répondis-je avec toute honnêteté.

« Quand as-tu eu cette idée ? »

« Il y a une semaine, mais je le voyais plutôt comme un moyen de voir combien de temps je pourrai survivre avant de me faire tuer par les monstres… Je voulais y aller avec l’intention d’en faire ma tombe, mais j’ai réalisé que j’étais trop jeune et lâche pour abandonner ma vie comme ça. À cause de cela, j’y vais maintenant avec l’intention de chasser, de m’entraîner et de revenir en vie. » Je lui fis un sourire confiant.

« Je suis heureuse que tu penses de cette façon. » Dit-elle.

« J’aurais voulu rencontrer ce roi d’Albeyater. Je voulais aussi lui dire certaines choses, mais je crains ne pas pouvoir le faire si facilement... » Je soupirai.

« Si tu penses comme un dragon normal et un humain, oui, mais que ferait un éveillé supérieur ? » avait-elle demandé.

« Ignorer les gardes et grimper à la fenêtre ? » J’avais plissé les sourcils.

Elle sourit.

« Tu es sérieuse ? »

Elle acquiesça.

« Ne va-t-il pas me tuer au moment où il me verra ? »

Elle secoua la tête.

« Pourquoi ? Comment puis-je l’empêcher de le faire ? » Avais-je demandé.

« Prends ça. » Elle enleva alors un petit collier et me le montra.

Il avait la forme d’une étoile pointue et portait l’emblème d’Albeyater au centre, mais il y avait une rayure qui allait du centre à la marque des deux heures.

« Qu’est-ce que c’est ? » demandai-je.

« Dans cette bataille, il y a 500 ans, le roi d’Albeyater m’a donné cette médaille d’honneur unique en son genre. Il a lui-même fait cette marque pour la différencier des autres. À ce moment-là, je l’ai reçue afin de l’utiliser comme moyen de prouver mon identité à l’avenir. Si tu la lui présentes, il le saura, mais je recommanderais quand même l’ajout de preuves infaillibles. Quelque chose qui appartient à Brekkar, et une lettre de la Troisième princesse qui se porte garante pour toi. Je m’occuperai de la lettre et tu obtiendras l’autre de Seryanna, » me déclara-t-elle avec un sourire.

« Eh bien, alors ça ressemble comme un plan, » j’avais ri.

« Oui. Alors, comment te sens-tu d’avoir fait tes premiers pas pour devenir adulte ? Qu’est-ce que ça fait de… grandir ? » demanda-t-elle.

« Bien..., » je hochai la tête.

Cette nuit-là, Kataryna m’avait probablement sauvé la vie bien plus que ma chance.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

8 commentaires

  1. Merci pour le chapitre !

  2. Merci pour le chapitre.

  3. Merci pour le chapitre 🙂
    c'est cool de le "voir" sortir de sa déprime ^^
    (même si j'avoue la chose que j'attend le plus c'est qu'il accepte de faire sa transformation ^^)

  4. Merci pour le chap ^^

Laisser un commentaire