Womanizing Mage

Table des matières

***

Prélude : Le passage (vers un autre monde)

Traduit initialement par Babo Trad qui nous a autorisés après son arrêt à reprendre et éditer sa propre traduction ainsi qu’a la publiée ici. Nous le remercions pour cela.

***

La nuit était tombée. Aucune étoile ne pouvait être perçue dans le ciel sombre. La tempête faisait rage et un nuage de sable couvrait le ciel. Les nuages noirs semblaient recouvrir le monde entier.

L’ombre d’une personne titubante fit irruption à l’orée d’une forêt primitive à Yunnan. Soudainement, la silhouette pitoyable semblait être entravée par quelque chose pendant un instant avant qu’elle ne glisse et tombe à terre.

Un éclair de couleur argenté tonna à l’horizon, illuminant le visage pâle de la silhouette. L’homme avait un peu plus de la trentaine, sa coupe militaire était maintenant couverte d’herbes et de terre. Il avait des sourcils longs et épais, et une longue cicatrice qui allait du coin extérieur de son œil jusqu’à son menton. Ce qui ajoutait un air brutal et cruel à son visage.

Il essayait tant bien que mal de se relever, du sang gouttant au sol depuis les plaies de sa poitrine, tachant ses vêtements d’un rouge foncé.

« Montrez-vous ! Pourquoi est-ce que vous, ceux du groupe du Dragon, cachez systématiquement votre tête, mais exposez votre queue ? » La silhouette s’appuya difficilement sur le côté du grand arbre tout en les ridiculisant avec une voix ressemblant à une retentissante et puissante cloche.

Il put à peine terminer sa phrase quand sept ombres, sans même crier gare, apparurent de nulle part pour l’entourer sans prendre aucun risque, en bloquant efficacement tout moyen de s’échapper.

« Long Yi, tourne-toi et reviens. Arrête d’enchaîner les erreurs, » une voix, qui ne ressemblait ni à celle d’un homme ni à celle d’une femme, fit écho dans l’air, rendant les autres autour incapables de s’arrêter de ressentir de la peur.

« Retourner là-bas ? Ai-je vraiment la possibilité d’y retourner ? Comment le pourrais-je ? Long Wu, tu le sais mieux que moi, les ordres ont été transmis par les hauts gradés. » Long Yi émit un rire bruyant et solitaire.

« Long Yi, tu peux le faire. Je ferais de mon mieux. Je leur demanderai de t’accorder la clémence, » dit Long Wu d’un ton impuissant.

« Demander la clémence. Hahaha ! Moi, Long Yi, n’ai pas besoin d’une telle chose. Tu dois être fou pour penser que je resterais les mains liées en attendant d’être capturé. » Alors que Long Yi était appuyé contre l’arbre, son Qi monta jusqu’à atteindre son apogée.

« Long Yi, ne me dis pas que tu comptes vraiment t’opposer au pays ? » demanda sévèrement Long Wu.

« Qu’y a-t-il de mal au fait de m’être vengé pour Long Qi ? Alors, en quoi est-ce grave que j’aie tué le *** de Premier ministre ? Long Qi a servi le pays et possédait d’innombrables mérites, mais qu’est-ce que le pays lui a rendue en retour ? Il n’y a pas moyen qu’elle se soit sacrifiée en vain d’une telle manière, vous ne pouvez comprendre ça ? » Le moment où Long Yi parla de Long Qi, un sentiment de découragement et de douleur traversa ses yeux tristes.

Long Wu regardait Long Yi comme s’il regardait une bête rugissante blessée, ses mains tremblaient inconsciemment, et ses lèvres ne tremblèrent qu’une fois avant de s’arrêter. Puis, il donna froidement le signal pour attaquer.

Le tonnerre gronda au loin. L’accumulation d’eau de pluie descendit finalement sur terre en un torrent... Le groupe du Dragon était l’organisation la plus mystérieuse de Chine, avec tous ses membres maîtres en techniques de combat et en artisanats, y compris les personnes avec des talents et des pouvoirs spéciaux. Long Yi était le seul dans le groupe à avoir la capacité d’utiliser les puissances spirituelles qui étaient basées sur les anciens écrits de la Chine, et lui, en tant que plus grand maître de ce pouvoir, il était le plus fort de l’organisation. En utilisant des moyens classiques, il était impossible pour Long Wu et ses six hommes du groupe du Dragon de vaincre Long Yi. Toutefois, le groupe du Dragon contenait des centaines d’assassins que *** avait envoyés pour tuer Long Yi depuis plus de trois mois. La longue chasse du chat et à la souris commença à épuiser le corps et l’âme de Long Yi, après avoir traversé des centaines de combats à grandes et petites échelles. Son corps avait déjà souffert de graves blessures. Et donc maintenant, comment pouvait-il se battre contre les grands génies du groupe du Dragon avec Long Wu à leur tête ?

Long Yi regarda les sept reflets des personnes qui volaient vers lui avec leur Qi élevé jusqu’au maximum. Cependant, il eut dans son esprit des flash-back des plus petits détails racontant comment ils avaient tous les sept grandi depuis leur enfance. Lorsqu’ils étaient jeunes, ils avaient été adoptés par le pays. Ils furent soumis à toutes sortes de formes d’entraînements inhumains pour découvrir leurs talents, et ce fut de cette manière qu’ils intégrèrent le groupe du Dragon. Long Qi (Numéro 7) était la seule femme de leur groupe, maîtrisant l’assassinat et l’informatique. Elle avait grandi dans la pureté, une gentillesse digne de sa beauté, et pour eux six, elle était un ange. Même si ça n’avait pas été clairement dit, tout le monde savait que Long Qi avait des soucis avec ses supérieurs. Cependant, il y a un an, quand Long Qi était allé à ***, pour compléter une mission, l’information avait fuité, elle fut encerclée et dû se sacrifier. Long Yi fut enragé par cette nouvelle, il alla donc à *** seul et tua le Premier Ministre de *** et cent autres hauts gradés officiels, avec quelques milliers de citoyens innocents. Ce qui dégrada fortement les relations des deux pays, et une guerre pouvaient éclater à tout moment.

« Le pays n’a que faire de toi. Tes frères ne se soucient pas de toi non plus, mais je leur ai déjà fait payer. Petite Qi, attends-moi, je te reverrai bientôt. » Murmura Long Yi. Lorsque les sept ombres utilisèrent toutes leurs compétences au maximum et les lancèrent sur lui, Long Yi enleva soudainement ses défenses, affichant ainsi ses faiblesses.

*Bam ! Bam !* le corps de Long Yi flotta dans le ciel comme un cerf-volant cassé. Son corps ensanglanté se déplaçait violemment, un sourire était dessiné sur son visage, un sourire libéré de toute angoisse.

*Grondement* soudainement, un géant éclair, aussi gros qu’un seau, frappa depuis les nuages noirs et denses au-dessus. Avec lui, lévitant au milieu du formidable courant, le corps de Long Yi fut désintégré en de fines particules par l’éclair, mettant fin à sa rage.

Long Wu saisit un morceau de tissu en lambeaux qui tombait doucement. Il n’était pas sûr de savoir si c’étaient des larmes ou la pluie qui coulaient le long de son visage.

***

Chapitre 2 : Souillée

Traduit initialement par Babo Trad qui nous a autorisés après son arrêt à reprendre et éditer sa propre traduction ainsi qu’a la publiée ici. Nous le remercions pour cela.

***

Dans la ville de Tenglong de l’Empire Kuang Long se trouvant dans le continent Cang Lan, la nuit était vraiment magnifique avec un ciel noir couvert d’étoiles. Un vent frais et rafraîchissant soufflait doucement. C’était une belle soirée, sereine et tranquille.

Fu fu fu ! Le son d’un rire pervers et démoniaque faisait écho depuis un faubourg à l’intérieur d’une sombre forêt, intensifiant le mystère de la nuit. À l’intérieur de la forêt, un jeune homme vêtu d’un luxueux brocart [1] était penché sur un arbre. Il avait une allure distinguée, mais son visage légèrement pâle et ses yeux pervertis révélaient une certaine négligence et lascivité en lui.

Une jolie jeune femme était allongée en haut du pâturage, non loin du jeune homme. De par sa tenue vestimentaire, ou de son aura charismatique, on pouvait voir au premier coup d’œil que c’était une fille issue de la noblesse. À ce moment, le visage de la jeune femme vira au rouge, et dans ses yeux, on pouvait distinguer de l’humiliation et de la colère. Apparemment, elle essayait de s’échapper, cependant, son corps était incapable d’exercer la moindre force.

En étant témoin de cette scène, même un idiot serait capable de dire ce qu’il se passait, et ce qui l’attendait.

« Oi ! Oi ! Long Ling Er, ma noble et Mon Altesse la Princesse, vous n’auriez jamais pensé devoir traverser une pareille situation, n’est-ce pas ? » Le jeune homme aux vêtements aux motifs de fleurs rit frénétiquement alors qu’il regardait la jeune femme, avec un regard lubrique et impitoyable.

Long Ling Er tremblait. Bien qu’habituellement, elle était une princesse plutôt réservée. Dans tous les cas, elle n’était qu’une simple jeune fille de seize ans. Confrontant le début de sa fin misérable, sa volonté de fer n’était pas capable de calmer son cœur paniqué.

« Ximen Yu, tu as l’audace d’être impoli à mon égard. Mon Père l’Empereur va sans nul doute te tuer, » menaça Long Ling Er qui était dès lors impuissante.

« Comment veux-tu que le vieux chnoque Long Ba Tian soit au courant de ça ? Ne t’es-tu pas demandé pourquoi je t’ai amenée dans cette forêt ? Tu montres la plupart du temps une apparence sage et pure, mais évidemment, ce n’est qu’une façade. Voyons voir quel goût tu as au lit ! Ka ka ka. » Ximen Yu regardait le magnifique corps de Long Ling Er comme s’il était en transe, tandis que la partie inférieure de son corps commençait à pointer le bout de son nez.

Long Ling Er vit l’expression embarrassée de Ximen Yu, et elle ferma ses yeux dans le désespoir. Elle savait que ce soir, elle serait souillée par cette brute, et que toute trace de son existence serait effacée de ce monde. Elle n’avait pas peur du fait de mourir, mais le fait que son corps aussi clair que de l’eau de roche et aussi pur que le jade se fasse souiller par lui.

En voyant que la fille avait durement accepté ses malheurs, décrétés par le destin, Ximen Yu, avec un sourire lascif, prit quelque chose dans la fiole en porcelaine, puis avala une pilule rouge. Il avait dépensé beaucoup d’argent pour s’acheter cette pilule, la ‘Pilule de la Lance d’Or Indémontable’. Ce soir, il avait déjà risqué sa vie pour utiliser le 软骨散 (Pouvoir Adoucissant les Os) pour capturer Long Ling Er, qui était déjà une grande magicienne. S’il n’allait pas jusqu’au bout, comment pourrait-il encore se regarder dans un miroir ?

L’effet médical de sa pilule devenait de plus en plus puissant. Ximen Yu regardait Long Ling Er tel un loup vicieux qui regardait la pitoyable jeune fille qu’il avait d’innombrables fois violée dans sa tête. Il se plaça doucement à côté de Long Ling Er, et s’accroupit de façon décontractée. Sa patte de loup caressait avec douceur son visage, un visage dont la beauté pouvait détruire des châteaux et des pays entiers. Il la désirait depuis tellement longtemps, et maintenant son rêve devenait enfin réalité.

Les mains de Ximen Yu se dirigèrent lentement vers le bas, puis arrachèrent soudainement les vêtements de Long Ling Er, exposant ses fins sous-vêtements argentés, ainsi qu’une grande partie de sa peau blanche comme neige. Les pupilles de Ximen Yu se dilatèrent alors qu’il admirait la vue, et commença à déglutir sans pouvoir se contrôler.

En sentant sa peau qui était sur le point d’être exposée à l’air libre, des larmes étincelantes et translucides coulèrent doucement des canthus de Long Ling Er. Elle fit un vœu, que même si elle devait mourir et qu’elle finissait dans la neuvième fosse de l’enfer [2], il était hors de question qu’elle laisse ce bâtard s’en tirer de cette manière.

En voyant le corps intouchable de Long Ling Er et en reniflant son enivrant parfum corporel, les propriétés médicales de la ‘Pilule de la Lance d’Or Indémontable’ commencèrent à faire effet sur Ximen Yu. Poussant un grand soupir, il arracha férocement les vêtements de Long Ling Er. Sans même se soucier si elle était déjà complètement nue ou non. Ximen Yu regardait le corps parfait comme le jade de Long Ling Er et enleva sans plus attendre ses vêtements, comme s’il ne pouvait pas retenir son désir ardent. Il leva les deux jambes de la Princesse pour enfoncer sa lance dans la grotte [3].

Cependant, à ce moment-là, un étrange évènement se produisit. Une infinité d’étoiles brillaient dans le ciel, quand soudainement, le tonnerre gronda. Un trou noir apparut de nulle part derrière Ximen Yu, comme un prédateur choisissant une proie.

Ximen Yu s’arrêta brusquement, comme si le temps s’était arrêté. Son corps tremblait et son beau visage montrait une expression de douleur. Une lueur de foudre semblait apparaître sur son visage.

Le corps de Ximen Yu revint peu à peu à son état normal et les lueurs de foudre qui se trouvaient sur sa peau entrèrent discrètement en lui.

Avec les yeux fermés, Long Ling Er n’avait aucune idée de ce qui s’était produit, tandis que son cœur était rempli de peur et de désespoir. Mais après avoir longuement attendu, l’horrible épreuve qu’elle pensait devoir traverser n’eut pas lieu. Son cœur était rempli d’espoir et d’attentes alors qu’elle ouvrait les yeux. Elle vit alors une paire d’yeux remplie de sang qui la regardait fixement. Des yeux remplis de souffrances.

Long Yi n’osait pas croire qu’il avait été réincarné dans le corps d’une autre personne. Ce à quoi il ne s’attendait pas, c’était que ce corps était en train de violer une belle fille. Pendant ce temps, la conscience de Ximen Yu avait été complètement engloutie par celle de Long Yi. Après avoir traversé une intense bataille, la volonté de Long Yi était devenue extrêmement faible, le rendant incapable de contrer le puissant stimulant et l’instinct sexuel et de survie de son corps.

Juste au moment où il souffrait de douleur, Long Ling Er avait ouvert ses yeux qui étaient aussi profonds qu’un océan et aussi lumineux que les étoiles du ciel. Ses yeux dévastèrent et firent flancher le peu de volonté qui restait à Long Yi. Juste après qu’il soit réincarné dans un autre corps, Long Yi sombrait déjà dans un océan de désir.

Long Yi agrippa hystériquement Long Ling Er, à son plus grand désespoir, il fit une poussée vers l’avant avec son bassin, traversant ainsi le dernier rempart pour rentrer en elle. Ses magnifiques larmes commencèrent alors à couler à cause de la scène affligeante qu’elle était en train de vivre.

Le corps de Long Ling Er ne pouvait certainement pas accueillir une telle lance [4]. Son tendre et agréable corps était comme un petit bateau chaloupant au milieu de l’océan. Ses doux seins furent transformés en toutes sortes de formes obscènes dans les mains de Long Yi.

La ‘Pilule de la Lance d’Or Indémontable’ avait vraiment un puissant pouvoir médicinal. Long Ling Er avait perdu connaissance à plusieurs reprises, puis se faisait réveiller par la douleur. Lorsque le jour commença à se lever, Long Yi donna un petit hurlement avec un coup de reins et la pénétra. C’est alors que son faible corps se posa sur celui de Long Ling Er.

Peu à peu, la conscience de Long Yi revenait. En regardant ce qu’il avait fait à cette jeune fille, de nombreux remords commencèrent à émerger, même s’il savait qu’il ne pouvait pas contrôler le corps qui avait consommé une puissante pilule. Mais, cela ne justifiait pas ses actes pour autant. La chose la plus importante était qu’il était devenu le genre de personne qu’il méprisait le plus auparavant : les violeurs.

Long Yi s’éloigna du corps de Long Ling Er et mit silencieusement ses vêtements. La tache de sang de Long Ling Er au bas de son corps dénonçait sans conteste son crime.

Long Yi prit un morceau de vêtement et recouvrit le corps nu de Long Ling Er et s’assit silencieusement à côté d’elle. Un par un, d’innombrables souvenirs qui ne lui appartenaient pas entrèrent dans son esprit, ce qui lui fit ressentir une douleur insupportable.

Long Ling Er se réveilla doucement après avoir perdu connaissance. La nuit dernière, elle avait connu des douleurs et des tourments aussi bien sur son corps que son esprit, elle était proche de faire une dépression nerveuse. C’était une magicienne de génie, et ce, au tendre âge de seize ans. Sa puissance spirituelle était déjà beaucoup plus puissante que n’importe quelle autre personne. Elle regarda Ximen Yu assis à côté d’elle, qui avait un visage rempli de regret et de douleur. Pour certaines raisons, la haine qu’elle ressentait s’intensifia puis s’arrêta, en revenant à une humeur tranquille. Sa haine pour lui ne voulait pas voir l’expression de joie et de satisfaction de ce bâtard. Mais pourquoi ce visage montrait-il une telle douleur et tristesse ? Est-ce qu’il regrettait ses actions ?

« Ne voulais-tu pas brûler mon corps et effacer les traces ? C’est le moment opportun pour le faire, » dit la voix de Long Ling Er, sans une once de chaleur humaine et également sans la moindre émotion qu’un humain aurait dû avoir quand elle parlait.

Long Yi se réveilla, il tourna la tête pour voir le visage de Long Ling Er qui était dénuée d’expression. Il savait que ce regard traumatisé n’arrivait qu’aux personnes ayant connu de grandes souffrances, et pour qu’il s’affiche sur une si jeune fille... Long Yi comprit évidemment que si Long Ling Er devait survivre, il n’aurait jamais une vie paisible.

« Tue-la ! Vite ! Tue-la ! » Long Yi eut subitement des pensées qui le firent sursauter d’effroi. Même s’il était le leader du vicieux et impitoyable groupe du Dragon, afin de compléter les missions de temps en temps, il devait faire taire certains innocents. Toutefois, c’était la première fois de sa vie qu’il avait ce genre de relation avec une femme, comment pouvait-il faire quelque chose comme ça ?

Long Yi lança un regard fuyant à cette jeune femme, car il était incapable de passer à l’action. Il décida donc de partir. Puisque maintenant, la chose la plus importante à faire était de comprendre dans quel monde il vivait. Au vu des vêtements qu’ils portaient tous les deux, il était très peu probable qu’ils viennent de son ancien monde.

« Dorénavant, tu es ma femme, donc je ne te tuerai pas, » Long Yi regarda les yeux de Long Ling Er remplis de colère et de haine. Être sa femme pour une nuit voulait dire qu’elle le serait pour l’éternité. Ça n’était pas important si elle le détestait ou pas.

Long Yi se leva et sortit de la forêt pendant que Long Ling Er le regardait avec un regard distrait. En faisant quelques pas, un soudain vertige le fit perdre l’équilibre. À ce moment-là, à l’entrée de la forêt, un bruit put être entendu, il pouvait entendre la voix d’une personne dire : « Trouvez-la, dépêchez-vous ! Trouvez Son Altesse, la Princesse. »

Notes

  • 1 Un brocart est une étoffe de soie rehaussée de dessins brochés d’or et d’argent.
  • 2 Ici sont punis les fourbes qui divisent les hommes hérésiarques, faux prophètes, fauteurs de scandales et de discordes. Leur châtiment est analogue à leur crime. Leurs membres, coupés et divisés à coups de glaive, pendent plus ou moins mutilés, plus ou moins séparés de leur corps, selon qu’ils ont excité de plus ou moins graves divisions sur la Terre. Source : Wikipédia.
  • 3 Pas n’importe quelle grotte...
  • 4 Sexe de Long Yi

***

Chapitre 3 : Dans la prison

Traduit initialement par Babo Trad qui nous a autorisés après son arrêt à reprendre et éditer sa propre traduction ainsi qu’a la publiée ici. Nous le remercions pour cela.

***

Quand Long Yi reprit enfin ses esprits, tout son corps souffrait le martyre, l’empêchant de retenir un gémissement. Il serra les dents en voulant s’asseoir, mais (découvrit que ses membres étaient liés par quelque chose d’invisible.

Long Yi regarda les quatre coins de la cellule. Ça semblait être une prison de ce monde, faite avec un métal blanc inconnu. Outre quelques petites aérations, il n’y avait aucune ouverture dans toute la cellule, avec des petits éclairs parcourant le métal blanc. S’il n’avait pas aperçu une boule, il aurait pris cette prison pour une prison high-tech pour VIP.

« C’est quoi c’est endroit ? » Se demanda Long Yi alors qu’il regardait la boule de lumière.

« Argh ! » s’écria brusquement Long Yi, des fragments de souvenirs qui ne lui appartenaient pas commençaient à remonter dans son cerveau, lui donnant de gros maux de tête. Au fur et à mesure que les morceaux de mémoire se rassemblaient, de nombreuses scènes émergeaient à l’intérieur de sa tête comme s’il les avait déjà vécus.

Petit à petit, les pupilles de Long Yi se dilataient. À partir de ces souvenirs, il sut que c’était un monde d’épée et de magie, appelé continent de Cang Lan. Ce continent était constitué de trois empires et plusieurs colonies. Les trois principaux empires étaient, L’Empire Ao Yue au Nord, L’Empire Nalan au Sud et l’Empire Kuang Long à l’Est. Quant à l’Ouest, il y avait la forêt des elfes et la chaîne de montagnes Heng Duan. La forêt était peuplée d’elfes tandis que les plaines et les collines étaient habitées par les hommes-bêtes. Personne ne savait ce qu’il y avait de l’autre côté de la chaîne de montagnes Heng Duan, comme si même les démons et les dieux ne pouvaient traverser ces montagnes.

Le corps du jeune homme dont Long Yi avait pris possession avait pour père un patriarche de la plus grande famille des quatre plus éminentes familles de l’Empire Kuang Long : il était le fils du Patriarche de la Famille Ximen, Ximen Nu (Nu = Colère). Il était âgé de 18 ans, il avait un demi-frère et une demi-sœur plus jeune (même père, mais pas la même mère). Son grand frère, Ximen Tian (Tian = Ciel) était le chef des forces militaires de Kuang Long, il a été promu vice-commandant des armées dès l’âge de 28 ans. Il avait maîtrisé le tristement célèbre Kuang Long Dou Qi jusqu’à la couleur bleu-foncé. Cela faisait de lui un Épéiste de Rang Maître. Sa petite sœur Ximen Wu Hen (Wu hen = Pas de haine) était l’une des plus belles filles du continent, et était déjà une Grande Prêtresse à l’âge tendre de seize ans. Il n’y avait que Ximen Yu qui ne s’intéressait pas aux arts martiaux ou à la magie, il se contentait de tuer et violer pour se divertir. Son père voulait lui inculquer une discipline stricte, mais sa mère surprotectrice — qui avait définitivement les griffes acérées — l’avait toujours protégé de ces situations.

L’Empereur Long Zhan de l’empire Kuang Long ouvrit les yeux puis les ferma à nouveau. Debout derrière lui se trouvait Ximen Nu, qui était sous pression, comme personne ne savait quoi faire pour protéger son enfant. Il ne s’attendait pas à ce que la principale cible de son fils soit en fait Long Ling Er, la plus grande fierté de l’empereur, il semblerait que ce gosse ne sortira pas indemne de cette tempête.

Après avoir réfléchi un certain temps, Long Yi ne put s’empêcher d’afficher un sourire ridicule. Il venait de renaître et se trouvait déjà dans une cellule pour avoir commis un viol. Sa mère allait probablement perdre la face devant sa famille cette fois-ci.

Long Yi continuait d’assimiler ses nouveaux souvenirs. Selon Ximen Yu, les Quatre Grandes Familles de l’Empire étaient les familles Dongfang, Nangong, Beitang et Ximen (Dong–Nan–Bei-Xi sont respectivement l’Est, le Sud, le Nord et l’Ouest). Dans les quatre familles, la famille Ximen est celle qui détenait la plus grande puissance. La suivante était la famille Dongfang. Depuis que les deux familles ont uni leur force, leur puissance ne devait pas être sous-estimée.

Dans ce monde, les détenteurs de magie et de Dou Qi étaient ceux qui avaient le pouvoir sur tout. Magicien était l’une des professions les plus acceptées. En même temps, les utilisateurs de magie étaient peu nombreux, car la magie était simplement trop difficile à apprendre. À part l’assiduité, il fallait aussi une grande persévérance. Les magiciens étaient séparés en plusieurs classes : Mage de Feu, Mage de l’Eau, Mage de la Terre, ainsi que Mage de la Lumière et Mage des Ténèbres. Il y avait aussi le rare Mage Spirituelle et le Nécromancien. Les niveaux étaient divisés en : Apprenti Magicien, Magicien Débutant, Magicien Intermédiaire, Magicien Avancé, Maître Magicien, Mage, Archimage, Maître Archimage, et pour finir, Dieu de la Magie.

De la même façon, les guerriers étaient également séparés en : Apprenti Combattant, Combattant Débutant, Combattant Intermédiaire, Combattant Avancé, Épéiste, Grand Épéiste, Maître Épéiste, Épée Sainte, Dieu de l’Épée. La couleur de l’Énergie Spirituelle différait également entre les rangs, puisqu’un Apprenti Combattant n’avait pas d’Énergie Spirituelle externe. Les couleurs qui correspondaient au rang étaient respectivement Cyan clair, Cyan, Cyan Foncé, Vert Clair, Vert Foncé, Bleu Clair, Bleu Foncé, Violet et Or.

Apprenti Magicien

Apprenti Combattant

Cyan

Magicien Débutant

Combattant Débutant

Cyan Clair

Magicien Intermédiaire

Combattant Intermédiaire

Cyan Foncé

Magicien Avancé

Combattant Avancé

Vert Clair

Mage

Épéiste

Vert Foncé

Grand Mage

Grand Épéiste

Bleu Clair

Archimage

Maître Épéiste

Bleu Foncé

Maître Archimage

Épée Sainte

Violet

Dieu de la Magie

Dieu de l’Épée

Or

Notre Ximen Yu qui n’avait pas suivi de cours et possédait un Dou Qi Cyan Foncé, donc il n’était qu’un combattant intermédiaire. En comparaison des autres jeunes garçons, il n’était pas si mauvais, mais pour la famille Ximen, il n’était qu’un déchet. Son demi-frère Ximen Tian était déjà un Épéiste à son âge.

D’après les souvenirs de Ximen Yu, Long Yi comprit les fondamentaux de ce monde ainsi que la situation dans laquelle il se trouvait. Il essaya de bouger son corps, mais le trouva extrêmement lourd. C’était à cause d’un sort de restriction d’un Mage Spirituel.

Alors qu’il pensa au mot ‘Spirituel’, Long Yi sursauta alors qu’il pensait à la possibilité de pouvoir se débarrasser de ce sort simplement par la Puissance Spirituelle qu’il possédait sur Terre. Il ferma les yeux pour déplacer avec précaution le flux de son Énergie Spirituelle, et elle commença doucement à partir de ses sourcils. S’il ne savait pas contrôler son Énergie Spirituelle, ça pouvait vouloir dire qu’il était devenu débile.

Long Yi était terrifié, alors que son corps était pris de frissons, il voulut ensuite crier de joie ! Son Énergie Spirituelle était maintenant environ 5, si ce n’est 6 fois supérieur à celle qu’il avait sur Terre. Toutefois, utiliser de l’Énergie Spirituelle pour attaquer était plus difficile qu’utiliser ses poings. Long Yi ferma à nouveau ses yeux et remarqua une chaîne invisible d’Énergie Spirituelle le retenant au sol. À ce moment, il manipula prudemment sa propre Énergie Spirituelle pour attaquer la chaîne, il pensa alors que briser cette chaîne lui prendrait du temps. Or il se passa quelque chose d’inattendu, la chaîne spirituelle fut détruite presque immédiatement.

Long Yi expira légèrement, son corps le faisait souffrir lorsqu’il se faisait un mouvement, le forçant à se mordre les lèvres pour stopper ses cris. Il regarda ses vêtements en lambeaux et tous les bleus sur son corps. Bien sûr, pendant qu’il dormait, d’autres personnes s’étaient ‘gentiment’ occupées de lui. Long Yi essaya à nouveau de se déplacer, et soupira « Les os sont toujours en bon état, mais je ne suis pas sûr que j’aie encore le temps de pratiquer la technique Ao Tian. » C’est alors qu’il se rappela de l’ancien Kuang Long Dou Qi de Ximen Yu, Long Yi mit ses mains en l’air et essaya de former une couche de Dou Qi à l’extérieur de son corps. Mais son Dou Qi Cyan Foncé n’apparut pas. Finalement, il se rappela d’une prison nommée Jin Tian dans la cité de Tenglong qui avait une barrière vraiment puissante, où ni la magie ni le Dou Qi ne pouvaient être utilisés. « Pas sûr que le Dou Qi interne fonctionne... » marmonna Long Yi, il devint encore plus curieux sur ce nouveau monde.

Long Yi s'assit les jambes croisées en murmurant les mots de la Technique Ao Tian, les battements de son cœur commencèrent à ralentir et il entra dans un état de méditation. Après un moment, au niveau de son Dian Tian apparut un soupçon de chaleur lui traversant tout le corps, et dans chaque circulation de Dou Qi, la chaleur devenait de plus en plus importante.

Plusieurs circulations de Dou Qi plus tard, Long Yi se réveilla de son état de méditation, son visage montrait une expression d’incompréhension. Il n’avait médité qu’une seule fois et avait déjà atteint le premier niveau de la Technique Ao Tian.

À cette vitesse, il n’aurait besoin que d’un mois ou deux pour atteindre le 9e niveau. Long Yi secoua la tête immédiatement. Il faut savoir qu’il lui avait fallu 25 ans pour atteindre le 5e niveau quand il était sur Terre, car cela devenait de plus en plus difficile de monter de niveau, car la difficulté augmentait au fur et à mesure des niveaux. Mais la puissance aussi augmentait grandement quand on passait d’un niveau à un autre. La technique Ao Tian ne devrait pas être aussi simple, n’est-ce pas ?

***

Chapitre 4 : Ximen Wu Hen

Traduit initialement par Babo Trad qui nous a autorisés après son arrêt à reprendre et éditer sa propre traduction ainsi qu’a la publiée ici. Nous le remercions pour cela.

***

Il était évident que le Style Ao Tian Jue ne pouvait pas être maîtrisé en si peu de temps, et c’était seulement le premier niveau, qui lui, était facile à apprendre, mais la difficulté augmentait au fur et à mesure des niveaux. Une personne normale aurait pris entre 2 et 3 ans pour terminer le premier niveau, et ça nécessiterait beaucoup d’effort après cela. Si vous n’étiez pas brillant, c’était impossible pour vous d’atteindre le niveau suivant ou le second niveau tout simplement. On pouvait clairement voir la difficulté du Style Ao Tian Jue. Dans sa vie précédente, Long Yi était un génie bénit des dieux qui avait atteint le niveau 5 alors qu’il avait 30 ans. Il savait aussi que le corps qu’il possédait avait un incroyable talent pour étudier rapidement, mais c’était impossible d’accéder au mythique niveau 9 en si peu de temps. Long Yi équilibra ses pensées et ses émotions.

« Paume de la Lointaine Distance. » Cria Long Yi pendant qu’il concentrait le Qi dans sa paume et le tira sur les petits éclairs parcourant le mur métallique.

Une rafale de vent venant du QI de Long Yi attaqua durement la paroi. Avec un grand *BAAAAAM*, la paroi métallique fit un tas de sons continus tout en faisant trembler la cellule.

Long Yi se surprit lui-même. Pourquoi le pouvoir du premier niveau de ce monde était-il égal à celui de deuxième niveau de la Terre, et qu’il n’était pas affecté par le sceau anti-pouvoir de la prison ? Il sentait que la situation était magiquement spéciale, puisque même si quelqu’un se rendait compte qu’il avait enlevé le sceau spirituel, il pouvait quand même s’évader d’ici.

Un long moment passa, mais personne n’arriva pour l’interroger sur ce qu’il s’était passé, rien de tout ça ne s’était produit et un silence qui pouvait rendre une personne folle pesait.

« La prison de Jin Tian est peut-être faite pour les condamnés à mort ? Essaient-ils de me faire mourir de faim ? » Se questionna Long Yi après avoir écouté attentivement si quelqu’un venait l’interroger. C’était aussi parce qu’il n’y avait personne qu’il commençait à avoir faim.

Pour une raison quelconque, Long Yi ressentit un sentiment de familiarité pendant qu’il regardait les petits éclairs parcourant le mur métallique.

« Familier, mon cul, tout le monde deviendrait familier avec la foudre après avoir été frappé par elle... D’ailleurs, je meurs de faim, bordel ! » Se plaignit Long Yi, ses pieds semblaient avancer inconsciemment.

Long Yi voyait les terrifiants petits éclairs l’entourer en faisant *Bzzzt*, à l’intérieur, il semblait y avoir un esprit animé en mouvement, tel un bébé curieux qui s’amusait. Long Yi était fasciné par cette scène, sans pouvoir se contrôler, il approcha ses mains du courant électrique. Il reprit soudainement connaissance et arrêta ses mains.

« Merde ! Ça fout la frousse. Est-ce que quelqu’un essaie de m’hypnotiser ? Non, ce n’est pas possible, je l’aurais déjà remarqué. » Alors que Long Yi essayait de baisser ses deux mains, quelque chose de bizarre se produisit. Le courant électrique de la paroi volait vers ses mains comme s’il était attiré par une force inconnue.

Long Yi rétracta rapidement ses mains, mais il se rendit vite compte que l’électricité bougeait sur la surface de son corps sans pour autant l’électrocuter, comme s’il l’absorbait.

Long Yi regarda ses mains avec un air dubitatif. Il mit alors à nouveau ses mains sur la paroi, et le courant électrique argenté entra avec fluidité dans son corps, comme un enfant perdu retrouvant sa famille. Il ne réfléchissait pas trop à ce phénomène, mais Long Yi sentait quelque chose d’un peu étrange à propos du déroulement des choses.

De plus en plus de courants électriques entraient dans son corps et Long Yi ne sentait aucune gêne, puisque ce qu’il absorbait disparaissait sans laisser de trace après être entré dans son corps. Long Yi sentit une énergie chaude s’écoulant doucement autour de son corps, lui apportant un peu de plaisir. Dans son esprit, il semblait être retourné dans une forêt sauvage, où une fille nue était couchée...

...

Dans le palais de la Cité de Tenglong, Long Ling Er était figée devant une montagne miniature dans son jardin, avec 4 ou 5 servantes se tenant éloignées, elles la regardaient avec attention. Cela faisait maintenant deux jours que la Princesse était comme ça. Elle ne faisait pas la tête aux servantes du palais, elle était juste figée, regardant tomber chaque flocon de neige avec ses yeux vitreux.

Enveloppé dans son cocon imaginaire, le cœur de Long Ling Er s’était gelé, avec ses yeux dénués d’émotions, elle regardait tout ce qui l’entourait. Tout cela à cause du cauchemar qu’elle avait vécu cette nuit-là. Depuis lors, elle avait une aversion absolue au noir, puisqu’elle se rappelait constamment du sourire pervers de Ximen Yu (pour elle, c’était comme si elle avait mangé des mouches). Mais de temps en temps, elle pensait au regard luttant et souffrant qu’il avait eu devant elle, et aussi de la phrase dominante : « Dorénavant tu es ma femme, donc je ne te tuerai pas. » Lorsqu’elle pensait à cette phrase, elle s’énervait immédiatement et commençait à utiliser un sort magique de haute-classe « Feu de l’Enfer » pour brûler tout ce qu’il y avait autour d’elle. Cela avait incité l’Empereur Long Zhan à exécuter sans plus attendre ce bâtard.

Long Ling Er se tenait là, le regard vide, pendant qu’une servante s’avançait vers elle lui disant doucement : « Ma Princesse ! Dame Ximen est arrivée. »

« Amène-la-moi, » dit sèchement Long Ling Er. Ximen Wu Hen était venue de nombreuse fois avant, mais l’entrée lui avait été interdite. Même si elle était sa meilleure amie, elle n’en restait pas moins la sœur de ce bâtard.

Une silhouette couverte par un habit blanc de clergé marchait de manière charmante. Une légère brise fit flotter ses vêtements au vent. Si on regardait de plus près, la fille était vraiment belle, avec un visage pouvant rendre de nombreux hommes ivres sans même boire. Elle avait les sourcils comme des feuilles de saule, des yeux clairs comme l’eau d’un lac, un petit nez au-dessus de ses lèvres couleur cerise mettant en valeur sa peau blanche-neige, ajoutant aussi son tempérament chaleureux et gentil se dégageant d’elle, il donnait aux gens l’impression de vivre sous le doux vent du Printemps.

« Wu Hen, si tu es là pour donner une excuse à ce bâtard alors ne dit rien. Je ne lui pardonnerai jamais, » dit Long Ling Er sans même laisser Ximen Wu Hen ouvrir sa bouche, parce qu’il était impossible de refuser quelque chose à cette petite sœur quand elle commençait à parler.

Ximen Wu Hen souffla légèrement calmement et dit : « Ling Er, je ne suis pas ici pour demander le pardon, car peu importe ce qu’il t’a fait, il devra en accepter les conséquences. Je suis désolée de la façon dont la Famille Ximen t’a traitée. »

Écoutant les gentils mots de Ximen Wu Hen, elle fut de nouveau emplie de souffrance et de grief. Elle tenait fortement Ximen Wu Hen alors qu’elle pleurait de manière convulsive.

Ximen Wu He tapota gentiment le dos de Ling Er. Pour être honnête, elle ne ressentait que du dégoût envers son demi-frère. Il était vraiment la honte de la famille Ximen. C’est juste qu’elle ne comprenait pas pourquoi son père était si indulgent, était-ce parce que sa mère était la grande sœur aînée de la famille Dongfang ?

« Wu Hen, qu’est-ce que je devrais faire ? Qu’est-ce que je devrais faire ? » Long Ling Er essayait de rester forte devant Ximen Wu Hen, mais elle pleurait toujours alors qu’elle disait ces mots. La virginité d’une femme dans L’Empire Kuang Long était très importante jusqu’à leur mort. Une tragédie de cette envergure briserait l’esprit de toute femme, et encore plus une Princesse hautaine comme elle.

En voyant Long Ling Er devenir de plus en plus agitée, Ximen Wu Hen attrapa rapidement les mains de Ling Er et lui infusa une lumière blanche dans son corps. C’était un sort basique « Gardien d’Esprit » qui repoussait les mauvais esprits et apaisait les gens.

***

Chapitre 5 : Le jour de l’évasion

Traduit initialement par Babo Trad qui nous a autorisés après son arrêt à reprendre et éditer sa propre traduction ainsi qu’a la publiée ici. Nous le remercions pour cela.

***

Malgré le fait que l’Empereur avait ordonné de passer sous silence l’information que Ximen Yu avait violé Long Lin Er, elle avait quand même été divulguée, et s’était propagée dans toute la Cité de Tenglong. De plus, elle avait provoqué la colère de nombreuses personnes, et parmi elles, certaines avaient déjà fait part d’une pétition demandant un jugement à la hauteur de son crime. L’Empereur avait déclaré la peine de mort. Nombreux sont les gens qui avaient prédit la fin de Ximen Yu. Violer une Princesse était un crime grave, assez pour faire exterminer sa famille entière. Mais le Clan Ximen était le plus grand de L’Empire Kuang Long, et son influence n’était pas anodine. Même si Long Zhan ne pouvait pas aller à l’encontre de ce Clan, il n’y avait néanmoins aucune chance que Ximen Yu échappe à son sort.

« Mon Seigneur ! Je vous en prie, sauvez Yu, il est notre seul fils ! » Avec des larmes coulant de ses yeux, Dong Fangwan suppliait Ximen Nu.

« Comment pourrais-je le sauver ? Ce fils qui s’est mis dans cette pitoyable situation, et qui en plus a impliqué notre clan. Si tu ne l’avais pas dorloté, ce fils indigne ne se serait pas mis dans une telle situation, sans oublier qu’il a pratiquement impliqué notre clan. » Hurla Ximen Nu tout en secouant les mains de Dong Fangwan. Un tigre, bien que cruel, ne dévorera pas son petit. Même si Ximen Yu était mauvais, il n’en restait pas moins son fils, donc il ne souhaitait pas le voir se faire décapiter devant ses yeux.

« Tout est de ma faute, tout est de ma faute, je n’aurais pas dû le chouchouter. Mon Seigneur, je vous en prie, vous devez le sauver, il n’a même pas encore 18 ans, » dit Dong Fangwan en pleurant, maintenant que le mal était passé, elle le regrettait amèrement. Si elle avait su que ça tournerait ainsi... Elle ne serait pas intervenue quand son père était strict avec lui. Tout cela s’était passé parce qu’elle lui avait porté un trop grand amour.

« Comment pourrais-je avoir l’envie de regarder Yu mourir ? Et l’Empereur ne souhaite pas m’accorder une audience, donc je ne peux rien faire. » Soupira Ximen Nu, et brusquement, il paraissait beaucoup plus vieux.

« Alors, pourquoi ne pas le sauver en l’envoyant aussi loin qu’il ne puisse plus revenir ? » Les yeux de Dong Fangwan s’illuminèrent, comme si elle avait aperçu un brin d’espoir.

L’expression de Ximen Nu changeait de manière irrégulière, et compte tenu du pouvoir du Clan Ximen, ce n’était pas si difficile d’aller secourir son fils. Mais comme une pierre scintillante attirait l’attention, le Clan Ximen était toujours soumis à la suspicion et à la jalousie de l’Empereur, et Ximen Nu craignait que l’empereur utilise cela comme une excuse et tente d’affaiblir le clan Ximen.

« J’espère que cette fois-ci, il retiendra la leçon et qu’il se rende compte de ses erreurs en ressentant du remords. » Ximen Nu décida de sauver son fils, car après tout, il était sa chair et son sang.

« Merci beaucoup, Seigneur, Yu va sans aucun doute changer. » Dong Fangwan laissa s’échapper un soupir de soulagement. Bien qu’elle ne puisse plus jamais voir, son fils dans cette vie-là la chagrinait, mais cela lui sauverait la vie.

...

...

Nul ne savait combien de temps était passé, mais la sensation avachie et engourdie du corps de Long Yi avait complètement disparu. Après qu’il se soit réveillé de son plaisant et romantique rêve de cette nuit.

« Comment cela peut-il être possible ? » Dit Long Yi en se tapant le visage, puis avec ses mains, il toucha la paroi métallique, et contre toute attente, il découvrit que le courant électrique avait disparu.

« Ne me dit pas... ne me dit pas que j’ai tout absorbé ? C’est génial ! » murmura Long Yi en regardant ses mains. À l’exception de la blancheur et la délicatesse de la peau, il ne voyait rien de particulier. Mais, il avait bel et bien absorbé le courant électrique.

Il ne savait pas s’il pouvait utiliser le courant électrique qu’il avait absorbé comme attaque, mais en y réfléchissant, il leva immédiatement ses mains. *Zzzzz*, un éclair de la taille d’un pouce sortit de sa paume, et laissa une marque superficielle sur le mur de métal.

En voyant cela, Long Yi sauta d’excitation. Il voulut encore une fois relâcher des éclairs de ses paumes, mais cette fois, rien ne sortit de ses paumes.

Long Yi était perplexe et réfléchissait obstinément à comment il pourrait relâcher de la foudre. Après un moment, il ressentit finalement une sorte de résonance dans son corps. « Est-ce que ce serait le... le courant électrique ? A-t-il vraiment une vie ? »

Long Yi calma son esprit, et rappela calmement le courant électrique présent dans son corps depuis un long moment. Tout ce qu’il lui restait à faire maintenant, c’était d’obtenir cette force vitale. Tout à coup, dans tout son corps, il se sentit mou et engourdi, et ressentit l’existence partielle d’électricité. Alors il bougea immédiatement ses mains, *Zzzz* un gros éclair sortit. « Cette sensation est... trop cool ! »

Juste au moment où il pensa à pousser ses recherches, il entendit *Katcha katcha* des bruits de frictions de métal à l’extérieur de la prison. Ce son était comme celui fait par quelqu’un qui marchait en portant une armure.

« Hein, le sceau d’esprit électrique est rompu ? Ça va nous faire gagner du temps, » dit une personne à voix basse venant de l’extérieur de la porte.

Après quelques bruits, la porte en métal s’ouvrit doucement. Et un groupe de soldats en armure épaisse émergèrent devant Long Yi. Ils étaient entourés d’une dense aura meurtrière, seules les personnes qui avaient l’expérience (traversé) de nombreuses batailles et qui avaient survécu à celles-ci possédaient cette aura. Et ils avaient l’air très forts, donc en les voyant, Long Yi ne put s’empêcher d’être en état d’alerte.

« Jeune Maître Ximen, nous avons reçu l’ordre du Maître du Clan Ximen, je vous prie de bien vouloir nous suivre. » Le leader révéla sa plaque en métal, cette plaque était utilisée comme identification dans le continent de Cang Lang. Et au-dessus de la plaque, un large caractère de Ximen était écrit dans un style de calligraphie flamboyant. Même si ses mots étaient respectueux, son regard était clairement rempli de mépris.

À partir des souvenirs, Long Yi savait que c’était la plaque d’autorité suprême du Clan Ximen. En plus de cela, seul le Maître du Clan avait l’autorité pour utiliser cette plaque. Il semblerait que le père de Ximen Yu les avait envoyés pour sauver son fils, mais il était impossible pour lui de savoir que l’âme de son fils avait été dévorée plus tôt.

En ce qui concernait le mépris dans les yeux du Leader, Long Yi ne s’en préoccupait pas, puisque la cible de ce mépris était ce maudit Ximen Yu. Il mit une armure semblable à celles que les soldats portaient, puis se mélangea avec eux et les suivit. Jusqu’à maintenant, il ne connaissait pas la taille de cette prison. La prison était construite sous terre, elle contenait de nombreuses cellules, et la fin de cette prison ne pouvait pas être aperçue. Cependant, il n’y avait que cinq prisons spéciales semblables à celle dans laquelle Long Yi avait été enfermé. On pouvait en conclure que ces cellules étaient seulement pour les criminels terrifiants aux puissants pouvoirs destructeurs. Il ne s’attendait pas à être enfermé dans cette cellule dans cette prison spéciale par hasard.

Ils arrivèrent enfin à la surface, Long Yi suivit le groupe de soldats en dehors de la ville. En ce qui concernait la Cité de Tenglong, bien qu’il avait les souvenirs de Ximen, il n’en était pas moins impressionné dans son cœur après l’avoir vu personnellement. Cette ville était resplendissante, les bâtiments ressemblaient à ceux de la dynastie chinoise Tang. Les constructions étaient imposantes, mais en même temps, elles étaient délicates.

Après avoir marché un long moment en dehors de la cité, le Leader du groupe leva ses mains et signala à tout le monde de s’arrêter. Puis il se tourna vers Long Yi et dit, « Jeune Maître Ximen, le Maître du Clan et Ma Dame vous attendent devant. Veuillez continuer seul. »

Long Yi hocha la tête et marcha en direction que le soldat lui avait pointée. Après un court moment, il aperçut un pavillon. À l’intérieur du pavillon il y avait 4 personnes. L’un d’eux était un homme âgé d’une cinquantaine d’années portant une robe de fourrure violette, et avec une barbe flottant au vent ; une autre était une magnifique et élégante femme avec un joli sourire au visage ; il y avait aussi un jeune aspirant général portant une armure noire et de jolis sourcils ; et finalement, une superbe jeune femme portant une robe blanche. Elle ressemblait à une déesse.

Ça devait être ses parents, son frère et sa sœur. Il ralentit inconsciemment, il ne savait pas comment leur faire face. Ils étaient la famille de ce corps, mais pour Long Yi, ils lui étaient totalement étrangers.

***

Chapitre 6 : Anneau de stockage

Traduit initialement par Babo Trad qui nous a autorisés après son arrêt à reprendre et éditer sa propre traduction ainsi que de la publier ici. Nous le remercions pour cela.

***

« Vile Créature ! Toujours en train de traîner et ne pas se dépêcher pour venir ici ? » Voyant Long Yi qui marchait lentement, Ximen Nu ne put s’empêcher de crier avec colère.

Long Yi soupira discrètement, puisque les choses avaient déjà atteint ce stade, il n’avait pas d’autre choix que de prétendre être Ximen Yu. Pour un orphelin, Long Yi se sentait mal à l’aise d’avoir des parents, un frère et une sœur sortis de nulle part.

Il marcha rapidement vers le pavillon, puis il enleva son casque et en face de Ximen Yu et Dong Fangwan, il s’inclina respectueusement. Comme il avait été dans une prison pendant plusieurs jours, il n’avait pas eu la chance de se laver et de porter des vêtements propres, ses cheveux étaient donc en piteux état ainsi que son visage qui était plein de taches. En voyant son fils avec cette apparence, Dong Fangwan fondit immédiatement en larmes.

« Espèce d’idiot, j’espère que tu as compris la leçon cette fois. Ne sois pas aussi audacieux en agissant de façon si stupide et imprudente la prochaine fois. Tu as vraiment souffert ces derniers jours. » Dong Fangwan se tenait sur la pointe des pieds et utilisa la manche de son vêtement pour frotter le visage de Long Yi, ses yeux remplis de larmes débordaient d’affection.

Comme s’il avait été frappé par la foudre, il était étourdi et se tenait là, immobile. Depuis son enfance, il avait été seul, et avait été l’épée de la nation pendant de nombreuses années. À chaque fois qu’il souffrait d’une blessure, il n’avait pas d’autre choix que de faire profil bas et de se cacher dans un endroit sombre. Il n’y avait aucun autre humain qui lui avait montré autant d’affections.

« Mère. » Long Yi était émotionnellement touché et dit cela d’une voix profonde. Est-ce les liens du sang dont les gens parlent souvent ? Comme attendu, ça faisait vraiment chaud au cœur.

« Bien, mère et fils, ne flânez pas. Nous n’avons pas beaucoup de temps. Yu vient ici, » dit Ximen Nu avec impatience.

Long Yi alla en face de Ximen Nu et dit, « Avez-vous quelque chose à dire, père ? »

Ximen Nu sortit une feuille de carte d’améthyste, la donna à Long Yi et dit résolument. « C’est ta nouvelle preuve d’identité, dans cette carte, il y a 10 000 pièces d’améthyste. Si tu ne le dépenses pas à tout va, alors tu en auras jusqu’à ta mort. »

« Merci, père. » Long Yi prit la carte d’améthyste. Il savait que c’était la carte d’identité couramment utilisée dans le continent de Cang Lan, et de plus, c’était également une carte de banque. 10 000 pièces d’améthyste représentaient une grande quantité d’argent, étant donné que 1 pièce améthyste équivalait à 1000 pièces d’or, 1 pièce d’or à 1000 pièces d’argent et que 1 pièce d’argent valait à 1000 pièces de cuivres. Par ailleurs, le salaire moyen d’une famille moyenne était seulement de 10 pièces d’or par an. De là, il était alors facile d’imaginer la valeur de 10 000 pièces d’améthyste.

Ensuite, Ximen Nu ôta un anneau simple et sans ornements de son doigt, qu’il portait depuis très longtemps. Il attrapa la main gauche de Long Yi et mit la bague à son annulaire.

« Père, l’anneau de stockage que vous êtes en train de donner au second frère cadet n’est-il pas très important pour vous ? » Voyant l’anneau qu’il avait pendant longtemps convoité être donné à ce déchet, Ximen Tian trouva cela injuste. Bien que les anneaux de stockage soient précieux, avec les ressources financières du Clan Ximen, acheter deux ou trois anneaux était comme verser une goutte d’eau dans un océan. La raison principale était que l’anneau qu’avait Ximen Nu n’était pas un anneau ordinaire, puisque sa capacité de stockage était largement supérieure aux autres anneaux, et pouvait même augmenter le Dou Qi de 30 %. C’était un objet vraiment inestimable.

Ximen Nu fixait Ximen Tian, mais ne lui dit rien, il dit plutôt à Ximen Yu, « J’ai stocké des choses à l’intérieur qui pourraient t’être utiles. J’espère que tu feras attention à toi. Il commence déjà à faire nuit, tu devrais te mettre en route pour ton voyage. »

« Deuxième frère cadet, prends soin de toi. Sans la protection du clan, pour tout ce que tu fais, tu ferais mieux d’y penser trois fois avant d’agir, » dit Ximen Tian en tapotant l’épaule de Long Yi. Il avait une expression excitée comme s’il ne pouvait plus attendre que Long Yi parte. Il attendait du fond du cœur ce jour avec impatience, celui où Long Yi partirait. Depuis tellement d’années, bien qu’il soit l’aîné des fils du Clan Ximen, et depuis son enfance considérée comme un génie, il avait toujours ressenti que son père se souciait davantage de ce stupide frère cadet que de lui. Maintenant que cet idiot allait partir, il se sentit donc tranquille. Il sentait que la place du Maître du Clan était déjà entre ses mains.

« Deuxième frère aîné, fais attention tout au long du voyage, » dit indifféremment Ximen Wu Hen. En ce qui concerne son deuxième frère aîné, elle n’avait pas le moindre sentiment, dans la même mesure, on pourrait dire qu’elle le détestait énormément. Pour elle, Ximen Yu était sans le moindre doute une bête, jamais elle n’oubliera cette nuit il y a deux ans. Ce soi-disant frère s’était introduit dans sa chambre en étant ivre, et s’était alors jeté sur elle pendant qu’elle dormait, tout en criant à propos de choses sales. Si sa servante n’était pas intervenue pour l’attraper, sa virginité aurait été prise par lui.

En voyant l’expression excitée sur le visage de son frère aîné et l’indifférence de sa sœur cadette, Long Yi se sentit malheureux, mais il commença quand même à partir. Il avança à grands pas et prit Ximen Tian dans ses bras, et tout en utilisant la force interne de ses paumes pour tapoter le dos de Ximen Tian, il dit, « Frère aîné, ton deuxième frère aîné est incompétent, et, plus tard, le Clan Ximen dépendra de toi. S’il te plaît, prends soin de père et de mère. »

À partir du câlin de Long Yi, Ximen Tian sentit son sang et son souffle vital faire des bonds à maintes reprises, il ressentit également l’air dans ses poumons se compresser. Ensuite, une série de douleur se répandit partout dans son corps, et son visage devint tout rouge. En face de son père, il n’osa pas utiliser son Dou Qi pour se libérer de l’étreinte qui n’était vraiment pas des meilleures intentions de son deuxième frère cadet.

Après un moment, il relâcha Ximen Tian, et Long Yi, aussi rapide qu’un éclair, enlaça Ximen Wu Hen. Il pinça ses fesses sans laisser personne voir ses actes alors qu’il la laissa rapidement s’en aller.

« Père, mère, je m’en vais. » Long Yi les salua. Puis il se retourna et commença à courir pour entamer son voyage vers l’inconnu.

Le joli visage de Ximen Wu Hen vira du rouge au blanc, et utilisa son regard pesant pour fixer progressivement Long Yi et pensa fermement au fond d’elle, « Que je ne te revois plus, plus jamais, autrement... »

Long Yi courait sauvagement, pensant à son propre comportement qu’il avait eu envers Ximen Wu Hen à l’instant, il ne put s’empêcher de devenir quelque peu perplexe.

« Ne me dites pas que c’est un problème résiduel de l’âme de Ximen Yu ? » Long Yi pensa, mais très vite son attention dévia vers l’anneau de stockage de sa main gauche, des souvenirs de Ximen Yu, il savait combien valait cet anneau. Il pouvait amplifier le Dou Qi de 30 %, grâce à cet anneau, il pouvait affronter une personne qui était d’un rang supérieur à lui. Il semblerait que Ximen Nu s’inquiétait aussi pour ce fils inutile.

En voyant le contenu de l’anneau, Long Yi Long Yi était sans voix. Dans la première case, il y avait de nombreuses grandes étagères, et au-dessus, il y avait une pile avec tout type de livres. Parmi eux, la majorité était sur la magie, Dou Qi, etc. La seconde case était remplie de divers types de matériaux. La troisième case était remplie de choses nécessaires pour vivre, il y avait même un lit. Apparemment, c’était celui de sa chambre. Il y avait tout de même deux cases vides, en additionnant les cinq cases, on obtenait un espace de cent mètres cubes. C’était tout simplement trop somptueux, car un anneau commun ne possédait lui qu’un espace deux ou trois mètres cubes, même l’anneau au rang le plus élevé arrivait à peine à un espace de dix mètres cubes.

« Les familles riches sont vraiment différentes, même prendre la fuite est une chose agréable. » Dit Long Yi à voix basse, et il se rappela soudainement le moment où le jeune frère de Long Zu et l’organisation japonaise l’avaient chassé pendant 100 jours et 100 nuits pour le tuer, c’était vraiment misérable. Il avait l’impression que l’expérience de ces quelques jours n’était qu’un rêve. Premièrement, il avait été frappé par la foudre et envoyé dans un autre monde, puis son âme avait été mise dans un autre corps et après ça, il avait violé une Princesse. C’était juste trop incompréhensible.

***

Chapitre 7 : Génie magique ?

Traduit initialement par Babo Trad qui nous a autorisés après son arrêt à reprendre et éditer sa propre traduction ainsi qu’a la publiée ici. Nous le remercions pour cela.

***

Long Yi sortit des vêtements brodés de son anneau, puis il enfila ses vêtements et rangea l’armure dans l’anneau de stockage. Seulement après ça, il commença à penser au chemin qu’il devrait emprunter. Il était clair qu’il ne devait pas rester dans l’Empire Kuang Long, donc où devrait-il aller. Aller au Nord dans l’Empire Ao Yue, aller au Sud dans l’Empire Na Lan, ou juste aller dans un petit pays à la limite de ces gros Empires ? Par ailleurs, que devrait-il faire, passer sa vie à dépendre de ses 10 000 pièces d’améthyste n’était pas dans la nature de Long Yi.

Après y avoir longuement réfléchi, Long Yi était toujours incapable de prendre une décision, donc il décida de ne pas y penser et de se diriger vers la ville la plus proche, puis de s’enregistrer dans une guilde de mercenaire pour devenir un mercenaire célèbre. Après ça, il prendra des missions dangereuses, et améliorera ses compétences. Puisque son Ao Tian Jue ne peut être renforcé et consolidé uniquement par les combats. (NDT : Ao Tian Jue est le nom de la méthode de cultivation de Long Yi.)

Le continent Cang Lan avait beaucoup de diverses guildes, comme les guildes de mages, les guildes de mercenaires, les guildes de guerriers, les guildes de voleurs, etc. Toutes les villes des pays possédaient un bastion de ces guildes. Mais chaque guilde possédait un système propre à elle, de plus, ils avaient une relation hostile à l’égard des guildes de la même profession d’un autre pays.

Long Yi toucha l’anneau sur sa main gauche, soudain, il se rappela que cet anneau pouvait amplifier le Dou Qi de 30 %, donc pourquoi ne pas l’essayer ? Pour enfin savoir quelle était la différence entre le Dou Qi et l’énergie interne chinoise.

Long Yi sortit une grosse épée de l’anneau mesurant la moitié du corps d’un homme, et avec un cri, il libéra le Kuang Long Dou Qi. Il fit un hachage façon Kuang Long. Après ça, Long Yi sentit l’énergie présente dans l’air s’écouler rapidement dans son corps. Dans un même temps, avec l’épée bleu clair en forme de dragon, il attaqua violemment le grand arbre qui était du côté opposé.

Quelques secondes après, la lame pénétra l’arbre, avec un grand bruit, elle l’éclata de l’intérieur. La puissance était vraiment terrifiante.

« On dirait que le Dou Qi de ce monde n’est pas dépourvu de mérites, il est comparable au niveau 1 de mon Ao Tian Jue, hein. Ce n’est pas vrai ! D’après mes souvenirs, Ximen Yu n’était qu’un combattant intermédiaire, donc comment peut-il être capable de libérer le Dou Qi bleu clair de l’épéiste ? » Pensa Long Yi, mais heureusement, beaucoup de choses étranges lui étaient déjà arrivées, donc il ne fut pas vraiment surpris.

Long Yi se souvint du principe qu’il avait utilisé pour libérer son Dou Qi, alors il découvrit la grosse différence entre le Dou Qi et l’énergie interne. L’énergie interne venait de l’intérieur jusqu’à l’extérieur, mais le Dou Qi était totalement l’opposé. Bien que l’énergie interne soit inférieure au Dou Qi dans les premiers niveaux, lorsque l’on avançait dans les couches de l’énergie, le Dou Qi ne pouvait plus être comparé avec l’énergie interne. Finalement, le pouvoir de cette mystérieuse cultivation secrète chinoise et le Dou Qi étaient l’un venant des cieux et l’autre de la Terre.

« Est-ce que je peux mélanger le Kuang Long Dou Qi et l’Ao Tian Jue ? Si ça fonctionne, alors la puissance interne et externe seront beaucoup plus puissantes. » Pensa Long Yi, mais pour le moment, il n’avait pas le temps de faire des recherches. Parce qu’il était déjà tombé sur quelque chose d’encore plus mystique et magnifique dans ce monde, c’était la magie. Après avoir appris l’existence de cette magnifique et puissante technique, Long Yi était vraiment intéressé par celle-ci. Il était incapable de se retenir et alla chercher le livre d’introduction magique dans la bibliothèque de l’anneau de stockage pour le lire.

Long Yi ne savait à quelle vitesse il lisait le livre. Car dire qu’il lisait 10 lignes à chaque clignement d’œil était insuffisant. Il était complètement immergé dans le monde de la magie. Donc il ne remarqua pas à quel point il lisait vite.

Peu après, Long Yi ferma le livre et soupira. Le principe majeur pour libérer la magie était d’utiliser la puissance spirituelle pour stimuler les éléments magiques dans l’air, et ainsi, faire augmenter les différents effets et la puissance. Mais stimuler le nombre d’éléments magiques dans l’air dépendait de la puissance de pouvoir spirituel, mais aussi de la quantité de divers types d’éléments magiques qui pouvaient être rassemblés dans le corps. Donc les mages méditaient tous les jours pour cultiver leur pouvoir spirituel et rassembler les éléments magiques.

La première condition pour pratiquer la magie était d’avoir un physique magique. Il était dit que tous les types d’éléments magiques correspondaient mutuellement à un élément physique. Par conséquent, une personne avec l’attribut physique du feu ne pouvait se spécialiser que dans la magie du feu, et ne pouvait que rester à l’étape élémentaire dans les autres éléments magiques. Généralement, les personnes qui avaient un physique apte à la magie ne représentaient qu’une personne sur 1000, et la qualité n’était pas excellente, donc la position des mages dans le continent de Cang Lan était importante. Avoir deux attributs physiques était même encore plus rare. Pour faire court, ils pouvaient être considérés comme des trésors nationaux. Long Ling Er, celle qui avait été violée par Long Yi, possédait 2 attributs physiques, l’élément du feu et celui de la terre.

Long Yi ne savait pas s’il possédait un élément physique magique ou non, mais il savait que son pouvoir spirituel n’était pas faible du tout.

« Peut-être que je peux essayer. » Murmura Long Yi, alors il se souvint du sort magique primaire du livre d’introduction magique.

« Essayons d’abord l’élément du feu. » Long Yi commença à incanter le sort magique pour la compétence de la boule de feu qui était une Magie de Feu élémentaire dans son cœur. « Grand dieu du feu, écoute... hic... »

La récitation du sort magique s’arrêta brusquement, alors qu’il fixait la grosse boule de feu au-dessus de son doigt, il était complètement choqué et sans-voix. Il n’avait évidemment pas complété le sort, et le livre disait que c’était très bien si l’on pouvait produire une petite flamme au début. Mais pourquoi pouvait-il produire une si grosse flamme ?

À cause de la perte du soutien du pouvoir spirituel de Long Yi, la boule de feu disparut dans l’air, et le peu de pouvoir spirituel restant libéré par Long Yi était uniquement capable de supporter la fumée qui ondulait dans l’air.

Après avoir retiré son pouvoir spirituel, Long Yi pensa, « Est-ce suffisant de simplement incanter les sorts dans l’esprit ? » Il incanta de nouveau le sort de son esprit, et cria « Boule de feu ».

Sans surprise, une nouvelle boule de feu de la taille d’un ballon de foot apparut à son doigt. Cette fois-ci, il apprit de cette expérience et visa l’un des grands arbres et la lança dessus. La boule de feu fit un arc élégant et toucha le gros arbre. « Bang ! » Des étincelles volèrent dans toutes les directions, la boule de feu laissa derrière elle une marque de brûlure sur l’arbre avant de disparaître.

« Contrairement à ce que je pensais, ça ne peut être utilisé que pour tuer une poule, ce n’est pas suffisant pour tuer une personne. » Long Yi se contenta de rire, après tout c’était seulement un sort magique élémentaire et son pouvoir était assez limité.

Après le test, Long Yi était considérablement satisfait de son talent magique, tellement content qu’il pensa encore à essayer d’autres magies.

« Boule d’Eau, » dit Long Yi en pensant au sort dans son esprit, puis il sentit que l’élément d’eau s’était rapidement rassemblé dans l’air, c’est alors qu’une boule d’eau de la taille d’un bol apparut.

« Sort d’illumination. » Long Yi pensa à l’élément magique de la lumière, une boule aussi blanche que du lait émettant une lumière douce apparut à son doigt.

« Sort du bouclier de terre. » Une couche de terre épaisse apparut du sol pour obstruer le chemin devant lui.

Le livre d’introduction magique n’avait pas les éléments magiques ténèbres et nécromancie. C’était parce qu’ils étaient tous deux tabous. Et s’il était découvert que quelqu’un utilisait cette magie, ils seraient pourchassés partout dans le continent par les membres de toutes les guildes professionnelles. En ce qui concernait les rares magies des esprits et la magie d’espace, il n’y avait qu’une ligne ou deux à leur propos, et aucun sort.

« Je peux utiliser la magie élémentaire de ces 4 éléments, ne me dites pas que je possède 4 éléments physiques magiques. » Pensa Long Yi. Il pensa qu’il était possible pour lui de devenir le premier Mage de 4 éléments du continent Cang Lan. En y pensant, Long Yi cria d’excitation.

***

Chapitre 8 : La beauté se baignant

Traduit initialement par Babo Trad qui nous a autorisés après son arrêt à reprendre et éditer sa propre traduction ainsi qu’a la publiée ici. Nous le remercions pour cela.

***

Une fois que son excitation fut lentement apaisée, il pensait qu’uniquement lancer un sort élémentaire ne représenterait sûrement rien, car chaque Mage élémentaire était capable de lancer un sort élémentaire d’autres éléments. Comme il n’avait jamais médité et rassemblé d’éléments magiques dans son corps, il ne pouvait donc pas libérer une magie de niveau intermédiaire. Par conséquent, il lui était impossible de confirmer s’il possédait les quatre attributs physiques magiques ou non.

Le soleil s’était couché, et la lumière du soir brillait au-dessus des nuages. Le monde entier devint alors doux et en même temps obscur.

Puisqu’il ne connaissait pas la situation dans la cité de Tenglong, Long Yi n’osait pas marcher sur la route publique, il se concentra plutôt sur le petit chemin conduisant à la ville lumineuse qui était la plus grande ville du Nord de l’Empire de Kuang Long. La ville lumineuse était le centre d’échange et du commerce de l’empire Kuang Long. Sa prospérité était comparable à la cité de Tenglong. Il était dit qu’un Dieu de Lumière était descendu dans cette ville, elle fut donc ainsi nommée la ville lumineuse.

En pensant à ce Dieu, Long Yi ricana de dédain, pour lui, ces conneries de Dieux n’étaient rien de plus que des superstitions pour duper les gens. La principale raison pour laquelle il avait choisi cet endroit était que la ville de lumière avait la plus importante guilde de mercenaire de l’Empire Kuang Long. Ici, il était possible de prendre n’importe quelle mission classée, du plus bas rang (F), au plus haut rang (SSS), il était possible d’avoir tout ce que l’on désirait.

« Putain, je suis crevé. On dirait que je vais dormir à la belle étoile ce soir. Mon vieux a mis tellement de choses dans cet anneau, mais je n’aurais jamais cru qu’il aurait oublié d’y mettre quelque chose à manger. » Murmura Long Yi tout en s’arrêtant de courir. Actuellement, son énergie vitale était presque épuisée et son estomac criait famine, puisqu’il n’avait pas mangé depuis son arrivée dans ce monde. Ximen Nu avait vraiment le sens de l’humour, dans l’anneau de stockage, il avait placé tous les objets nécessaires pour vivre, comme une marmite, une louche, des assiettes, des assaisonnements et tout ce que l’on pourrait souhaiter à l’exception d’aliments. Long Yi ne savait pas à quoi il pensait.

Quand son ventre se mit à grogner, un animal de petite taille, qui ressemblait à un lapin sortit de la forêt. En le voyant, Long Yi se réjouit alors qu’il avait une faim de loup. Sans perdre de temps, il rassembla de la force dans ses jambes et commença à chasser l’animal, mais son pouvoir interne était déjà dans un état critique. Étonnement, il n’arriva pas à l’attraper.

Quand Long Yi était sur le point de baisser les bras, le lapin s’arrêta soudainement, se retourna d’un coup et lança une boule de feu de sa bouche en direction de Long Yi.

Long Yi qui fut pris au dépourvu, fit une roulade pour esquiver l’attaque, et chercha alors dans ses souvenirs et découvrit que ce lapin était une Bête Magique de basse classe, qui était appelée lapin de feu. Il avait la capacité de libérer instantanément une boule de feu et sa viande était assez goûteuse. Mais à cause de sa rapidité, seulement une poignée de personnes était capable de l’attraper. Dans un restaurant, une assiette de viande de lapin de feu coûtait plus de 100 pièces d’argent.

« De la magie ? Pourquoi suis-je si stupide ? Un lapin peut utiliser la magie, ne me dites pas que moi je ne peux pas ? En fait, le chasser était une idée complètement folle. » Long Yi se tapa la tête, et bava en regardant la délicieuse nourriture.

En voyant que son attaque-surprise avait raté, le lapin de feu leva la tête et lança une salve de trois boules de feu vers Long Yi. Cette attaque aurait-elle pu toucher un Long Yi qui était déjà préparé ?

 « Goûte à ma compétence Boule d’Eau. » Long Yi récita le sort à haute voix. Parce qu’il avait subconsciemment utilisé l’énergie interne d’Ao Tian Jue, la vitesse de la boule d’eau était d’une grande rapidité). Elle atterrit directement sur la tête du lapin.

Bien sûr, tout s’était passé selon les attentes de Long Yi. Parce que le lapin était d’attribut feu, il était naturellement faible contre l’eau. Long Yi avait utilisé 2 boules d’eau, de manière inattendue le lapin de feu glissait sur le sol, et n’avait même plus la force de s’enfuir.

Long Yi porta la bête et trouva une petite rivière, il dépeça la peau et les organes internes, puis il lava le tout. Après, il courut chercher un bâton pointu, alluma un feu et commença à rôtir la viande. Dans sa vie précédente, quand il était en mission, il devait vivre chaque jour en plein air, donc on pouvait dire que rôtir de la viande était sa spécialité. À cette époque, Long Qi, cette fille n’arrêtait pas de le harceler pour qu’il cuise une viande avant de la manger.

En se souvenant de Long Qi, Long Yi lâcha un soupir découragé. Peut-être avait-elle déjà été réincarnée.

Cuire la viande de ce lapin prendrait une demi-heure. Long Yi ne s’était pas lavé le visage et rincé la bouche depuis plusieurs jours et il avait beaucoup couru aujourd’hui. Il alla donc à la rivière pour se laver.

 « C’est quoi ça ? » Tout à coup, Long Yi aperçut un bout de tissu en coton rose flottant en amont, il le prit en main.

 « Un sous-vêtement de femme ? » Après avoir pris cette bande de tissu dans sa main, il fut surpris. Il était sûr de lui. Selon les souvenirs de Ximen Yu, il savait que c’était un produit de bonne qualité de « Liren Fang » qui était le magasin de produits pour la gent féminine le plus populaire du continent Cang Lan. Une personne normale ne pouvait se l’offrir.

 « Peut-être que quelqu’un se baigne en amont ? » Supposa Long Yi. Rien que d’imaginer cela excitait Long Yi. En y pensant, dans cet endroit désolé en dehors de la ville, une beauté de *** se baignant dans l’eau...

Long Yi ne remarqua pas que par rapport à avant, il était encore plus friand de femmes. Dans sa vie précédente, pendant ses missions, bien que tous les jours il se joignait au plaisir de différents types de belles femmes, et dans certains cas, ils partageaient même un lit. Cependant, il n’avait jamais porté autant d’intérêt pour les femmes comme maintenant.

Long Yi attrapa le sous-vêtement et le renifla. Il inhala jusqu’au fond de son cœur et renifla le doux parfum de la femme. Soudainement, il ressentit comme si une délicate liqueur se répandait dans son cœur, rendant cette odeur mémorable.

« Excellente qualité, excellente qualité, délicat comme le jasmin, riche et doux comme un grand cru. »  Murmura Long Yi. En réalité, les arguments qu’il venait juste de prononcer à l’instant faisaient partie des souvenirs de Ximen Yu. À moins qu’il n’y pense délibérément, il ne connaissait pas les détails dans les souvenirs de Ximen Yu, mais en ce qui concernait les femmes, c’était comme si tous les souvenirs et les habitudes étaient déjà sculptés directement au plus profond de son cœur.

Même après avoir regardé la viande du lapin de feu qui dégageait de la vapeur, Long Yi était quand même incapable de supporter la tentation et remonta la petite rivière. Quelques minutes plus tard, Long Yi aperçut une cascade de dix mètres de haut, probablement l’endroit où la femme se baignait.

Profitant de la couverture des grands arbres des deux côtés, Long Yi avança rapidement en direction de la cascade sans faire le moindre bruit.

Tout à coup, les pas rapides de Long Yi s’arrêtèrent, en regardant devant lui, son corps entier trembla, la bouche grande ouverte, et tenant le sous-vêtement dans sa main droite, il avait une expression obscène sur son visage.

Non loin de lui, dans le bassin naturel, une belle jeune fille était en train de prendre un bain. Ses cheveux vert-foncé et mouillés étaient posés sur ses épaules douces et blanches comme de la neige. Même le jade raffiné sous tous les Cieux s’avérait insignifiant devant elle. Bien que Long Yi n’ait vu qu’un côté de cette jeune fille, il savait que par rapport à toutes les belles femmes qu’il avait vues auparavant, le corps de la fille émettait un rayonnement pur et sain, qui était assez pour faire céder les gens, et qu’ils se prosternent eux-mêmes en dévotion.

Cette jeune fille utilisait ses deux mains pour prendre de l’eau et en mettre sur son corps parfait. De temps en temps, quand son bras se levait, lorsque les yeux de Long Yi se posèrent sur sa poitrine ferme et rebondie et les petites cerises roses au sommet, le sang de Long Yi commença instantanément à bouillir. Sa partie intime inférieure était déjà devenue un pilier supportant le ciel.

*Gloup*, Long Yi avala la salive qui remplissait sa bouche avec grande difficulté. Ses yeux étaient déjà complètement rouges, et comme un loup affamé, il fixait le corps nu de cette magnifique jeune fille.

***

Chapitre 9 : Profane

Traduit initialement par Babo Trad qui nous a autorisés après son arrêt à reprendre et éditer sa propre traduction ainsi qu’a la publiée ici. Nous le remercions pour cela.

***

Le ciel s’assombrissait doucement, le soleil s’était déjà installé à l’horizon et ne monterait qu’une faible lueur, juste assez pour refléter la silhouette de la jeune fille qui était dans le bassin. Avec ça, la magnifique beauté voilée semblait encore plus séduisante.

Long Yi serra le poing, faisant ainsi un petit bruit. Son sang excité avait une forte envie de se jeter, de bousculer cette fille, et de pouvoir se frayer un chemin dans le corps de cette beauté. Quelques gouttes de sueur coulèrent de son front ce qui brouilla la vue de Long Yi.

« Pourquoi ? Pourquoi est-ce que je n’arrive pas à retenir mes ardeurs ? » Cria Long Yi dans son cœur. La pensée maléfique d’un instant était comme une sorte d’instinct de son corps qui avait déjà filtré de sa moelle osseuse.

Le son de l’eau qui tombait retentissait, Long Yi regardait aussi loin que l’œil pouvait voir, et ses yeux devinrent immédiatement profonds. La jeune fille à l’origine dans l’eau était sortie de l’eau et son corps nu étincelant était exposé à l’air frais. Ce pétillant et pur fessier était comme un bol de jade inversé. Grâce au vent frais, ses tétons rétrécis s’étaient érigés, et tremblaient légèrement. Le ventre de la fille brillait, propre, plat et lisse comme un miroir. Long Yi ne pouvait qu’imaginer un sentiment de douceur. Sa fin ** était gracieuse, et émettait un lustre ivoire. La vision la plus effrayante pour Long Yi était que du côté où il était, il apercevait une petite touffe de poils bouclés dans la zone triangulaire, et cette vision avait immédiatement fait exploser son vaisseau sanguin avec un désir ardent.

Long avala sa salive, et inconsciemment il fit un petit pas en arrière. Trop excité, il n’était plus capable de le supporter plus longtemps.

La jeune fille se dirigea tranquillement vers le rivage, balançant sa taille agile avec un charme infini. À chaque pas qu’elle faisait, sa poitrine rebondissait. Et en voyant cette vue rebondissante, les battements de cœur de Long Yi s’accélérèrent.

« Hein ! » Au rivage, après avoir cherché dans le tas de vêtements, elle ne trouvait pas son sous-vêtement fétiche. La jeune fille ne mit alors aucune culotte. Heureusement, la température à cette période n’était pas si chaude. Donc elle pouvait se couvrir de sa robe et personne ne le remarquerait.

Long Yi aperçut la jeune fille qui commençait à lever sa jambe pour mettre un pantalon simple, le design de ce pantalon simple était clairement assorti avec le sous-vêtement qui était dans sa main. La respiration de Long Yi commença à devenir lourde, il pressa la culotte dans sa main droite sur sa partie de son corps privée, dure et en érection...

Avec un sous-vêtement porté par la jeune femme, les mouvements de la main droite de Long Yi étaient en train d’accroître. À ce moment-là, juste quand la jeune avait mis son dernier habit et qu’elle tourna la tête, Long Yi s’arrêta pendant un moment comme s’il avait été frappé par la foudre. Et avec un petit bruit, il avait frémi alors qu’il salissait la culotte rose.

« Qui est là ? » En entendant le bruit, cette jeune fille cria ça.

Long Yi abandonna le sous-vêtement et courut de toutes ses forces vers l’arrière. Tel un fantôme, sa silhouette disparut de cet endroit.

À la vitesse de la lumière, la jeune fille termina de s’habiller, et avec une couche de rayonnement blanc pur entourant son corps, comme si elle flottait dans l’air, elle arriva à l’endroit où il y a quelques instants, se cachait Long Yi. En découvrant sa culotte par terre toute froissée, le teint de la jeune fille devint livide. Même si elle devait encore se marier, cela ne voulait pas dire qu’elle ne comprenait pas ce genre de chose. Cette tache blanche laiteuse sur le sous-vêtement voulait tout dire. Quelqu’un avait pris sa culotte et l’avait utilisée pour faire de sales choses. En voyant ça, ses yeux devinrent complètement rouges et elle devint au bord des larmes.

« Espèce de porc ! Je ne vais pas te laisser filer comme ça ! » La jeune fille était tellement en colère que son corps entier tremblait. Elle avait plus ou moins deviné que sa culotte avait été ramassée par cet homme dégoûtant après qu’elle a flottée en aval. Après ça, il était venu en amont pour l’épier pendant qu’elle se baignait. Cependant, peu importe la façon dont elle y pensait, elle ne savait pas qui était cette personne. Cet homme qui avait été capable de détruire la barrière de lumière sacrée qu’elle avait mise en place. Cette barrière de lumière sacrée était un sort de haut rang dans le système de la magie de la lumière. Il devait sûrement être un « Dieu de l’Épée » ou un « Dieu de la Magie ». Autrement, il lui aurait été impossible de détruire cette barrière sans aucune fluctuation magique. Mais ça faisait plus de 100 ans qu’il n’y avait pas eu de « Dieu de l’Épée » ou de « Dieu de la Magie » dans le continent Cang Lan. Cela pourrait-il être un expert caché de la génération précédente ? La pensée d’un fantôme de plusieurs centaines d’années regardant son corps nu, fit ressentir à la fille de la honte et en même temps de la colère.

À la vitesse de la lumière, Long Yi retourna à sa place d’origine. Se rappelant le fait qu’il avait épié une fille qui se baignait et qu’il s’était masturbé en utilisant la culotte de celle-ci, il ne put s’empêcher de devenir excité, le faisant également avoir honte de lui-même au fond de lui. Il ne savait pas pourquoi il était devenu comme ça...

« Ho ! Quel magnifique corps ! Mais c’est dommage. » Murmura Long Yi et secoua la tête. Il retourna alors la viande du lapin de feu qui était presque parfaitement rôtie. Après qu’il ait sorti des épices de son anneau de stockage, il en mit sur la viande. Immédiatement après ça, un parfum de viande se fit ressentir. L’odeur faisait baver Long Yi, comme il n’avait rien mangé depuis des jours, et qu’en plus, il y a de ça un moment, il avait transpiré.

Il arracha la patte du lapin et mordit dedans. Mais dans l’esprit de Long, il apercevait l’image de la fille. Il soupira à nouveau et secoua sa tête. Il trouvait ça navrant. Il s’était avéré que de l’autre côté du visage de la fille, il y avait une grosse tache de naissance rouge sang. Elle avait l’air très effrayante. Le côté droit de son visage était celui d’un Ange, mais le côté gauche de son visage était celui d’un Démon. S’il n’y avait pas cette tache de naissance, alors elle serait une beauté absolue.

Tache de naissance ? Tache de naissance ? Long Yi sauta soudainement. Il se rappela que dans l’Église Lumière du continent Cang Lan, il y avait 3 Saintes. L’une d’entre elles avait une tache de naissance verte et une autre avait un rouge. Toutes deux avaient cette tâche sur le côté droit de leur visage. Les trois Saintes étaient respectivement Dong Fang Kexin, elle était sa plus jeune cousine. Il avait entendu quand il était jeune qu’elle avait un corps faible avec de nombreuses maladies. Elle avait été adoptée par le Pape Charles de l’Église lumière. La seconde Sainte était la Princesse de l’Empire Nalan, Nalan Ruyue. Et enfin, la dernière était Bi Si de l’Empire Ao Yue. Toutes trois étaient des génies de l’élément magique de la lumière, et Bi Si était leur leader. Il était dit qu’elle était capable d’utiliser de la magie de haut rang.

En y pensant, Long Yi ne peut s’empêcher d’avoir une sueur froide. Même si l’élément magique de la lumière n’avait que quelques attaques, néanmoins, cela voulait dire qu’il possédait quand même des attaques magiques. Telle que l’attaque magique de haut rang, « Lumière violente » qui ne nécessitait qu’une courte incantation et dont sa puissance était considérable. Si à ce moment-là il était pris la main dans le sac, il aurait été difficile de se prononcer sur le résultat.

« Je ne devrais pas rester ici plus longtemps. Je dois m’éloigner d’elle sans perdre de temps. » Long Yi mit le reste du lapin à l’intérieur de son anneau, et se leva pour quitter cet endroit. Maintenant, le ciel était complètement noir.

Soudainement, plusieurs lumières clignotèrent dans le ciel, et cinq boules de lumières éblouissantes encerclèrent le corps de Long Yi. Puis une silhouette douce et gracieuse qui portait une robe de sacrifice descendu du ciel, il n’était pas nécessaire pour Long Yi de deviner qui elle était, car il savait déjà qu’elle était sans aucun doute Bi Si.

Long Yi ne fut pas très heureux, mais il ne le montra pas sur son visage, il fronça simplement les sourcils et demanda, « Qu’est-ce qui vous amène ici, Mademoiselle la Magicienne ? »

Bi Si jaugea le jeune homme qui était encerclé par ses boules de lumière. Cette personne était la seule vivante dans un rayon de plusieurs miles. Cependant, peut-il passer outre ma barrière de lumière sacrée avec sa propre puissance ? Je ne peux sentir aucune fluctuation de Dou Qi et de magie dans son corps, et il n’y avait rien avec son expression. Donc ça ne doit pas être lui.

En fait, Long Yi n’avait vraiment aucune fluctuation de magie ou de Dou Qi, parce que l’Ao Tian Jue opérait automatiquement dans son corps. Il restreignait automatiquement toute aura qui était dans son corps. Il était extrêmement compliqué pour une personne normale d’y voir à travers.

« Qui es-tu ? D’où viens-tu ? Pourquoi es-tu ici ? » Demanda froidement Bi Si. Même s’il n’était pas celui qu’elle recherchait, après ce qui venait de se passer, elle n’avait plus aucune confiance envers les hommes.

***

Chapitre 10 : Sainte dupée

Traduit initialement par Babo Trad qui nous a autorisés après son arrêt à reprendre et éditer sa propre traduction ainsi qu’a la publiée ici. Nous le remercions pour cela.

***

Long Yi trouva cela assez drôle. Le sentiment de supériorité de cette femme semblait être assez fort, car même son ton de questionnement était rempli de dédain. Long Yi fit un drôle de sourire, et sa paire d’yeux se dirigea vers l’imposante poitrine de Si Bi. Un peu plus tôt, l’apparition de cette belle paire de seins avait déjà été gravée dans son cerveau. Donc, à ce moment, dans les yeux de Long Yi, Si Bi ne portait aucun vêtement.

« Ah. » Si Bi sentit le regard torride de Long Yi, et bougea inconsciemment ses mains vers sa poitrine afin de la couvrir. Elle croyait même qu’il avait déjà remarqué qu’elle n’avait pas de sous-vêtement.

Parce que l’esprit de Si Bi était tout chamboulé, à ce moment-là, les cinq boules de lumières disparurent dans l’air. Puis, soudainement, les alentours devinrent complètement noirs. Quatre pétillants yeux opposés l’un à l’autre. Deux humains qui étaient tous deux devenus distraits.

« Pervers, tu courtises la mort. » Si Bi se mit en colère et cria. Puis elle commença une incantation. Elle lança deux boules de lumières en direction de Long Yi. Long Yi bougea son bras pour les bloquer, et les boules de lumières rentrèrent dans son corps. Ceci provoqua en lui un sentiment chaleureux et confortable. Si Bi avait déjà relâché un sort magique de guérison, un sort de guérison lumineuse. En raison de ce fait, contrairement à ce que l’on pourrait penser, une bonne opinion à l’égard de Si Bi était née dans le cœur de Long Yi. Il pensa que la rumeur qui disait qu’elle était la plus impitoyable des deux saintes était fausse. Cette rumeur disait qu’elle avait estropié et tuée un grand nombre de personnes.

Ce que Long Yi ne savait pas, c’était que le sort de guérison lumineuse était un test de Si Bi. Comme le lancement d’un sort de guérison lumineuse et celui d’un sort de lumière violente étaient extrêmement semblables, elle pensait qu’à cette courte distance, n’importe qui qui se serait déjà entraîné aurait inconsciemment tenté d’esquiver l’attaque. Et c’est seulement après avoir compris qu’esquiver était trop tard, qu’il aurait instinctivement bloqué. Après avoir vu que Long Yi avait directement utilisé ses mains pour bloquer, Si Bi détermina instantanément que cet homme devant elle n’était pas la personne qui l’avait épiée alors qu’elle se baignait. Et crus que cette personne était une personne ordinaire sans la moindre quantité de magie et de Dou Qi.

Cependant, elle ne comprit pas pourquoi elle se sentit soudainement inconfortable au fond d’elle. Si elle devait choisir, alors elle préférerait que ce jeune homme voie son corps nu, plutôt que ce mystérieux vieux pervers se trouvant présent dans son imagination.

« Tu n’as pas répondu à ma question. Qui es-tu ? D’où viens-tu ? Et pourquoi es-tu ici ? » Si Bi illumina à nouveau les alentours avec sa magie lumineuse, mais son ton de voix était plutôt impatient.

« Bien que tu sois une magicienne glorifiée, rien ne m’oblige à répondre à ta question. » Long Yi plia ses bras devant sa cage thoracique. Et il pensa, petite fille, tu es habituée à donner des ordres aux autres, mais je ne suis pas habitué à être un laquais. Si tu me provoques et m’offenses, et cela même si tu es une sainte, je suis prêt à risquer ma vie pour enlever tes vêtements et tu seras laissée errer nue dans la rue.

« Réponds à ma question, autrement, autrement... » Pendant un long moment, Si Bi ne sut quoi dire. C’était vrai. Elle avait estropié de nombreuses personnes et également tué un grand nombre. Mais ces personnes étaient toutes coupables de méfaits impardonnables, et elle n’avait jamais blessé une personne innocente jusqu’à maintenant. Mais bien que l’homme devant ses yeux ressemblait à un scélérat, il n’était quand même pas obligé de répondre à sa question.

« Faisons ça d’une autre manière, fille, je réponds à ta question, et tu réponds à ma question. Qu’en penses-tu ? » En regardant son visage, Long Yi trouva ça amusant, il ne put s’empêcher de la taquiner.

« Tu viens juste de m’appeler “fille”. Sais-tu qui je suis » dit Si Bi irritée. Sa robe de rituel avec de la couleur dorée sur les bords qu’elle était actuellement entrain de porter était son unique symbole.

« Qui es-tu ? » Demanda Long Yi avec un sourire, il avait toujours cru à tort cette rumeur, disant qu’elle était une cruelle et impitoyable sainte. Mais maintenant, il ressentait que cette fille n’était pas vraiment différente des autres jeunes filles ordinaires.

« Je suis... Pourquoi devrais-je te le dire, alors que tu ne m’as toujours pas dit qui tu étais ? » Si Bi était presque tombée dans la ruse de ce scélérat, elle ne savait pas non plus pourquoi elle ne savait pas rester calme devant lui.

« Bien, mon nom est Long Yi, je viens de l’Empire Kuang Long, » dit Long Yi avec un sourire.

« Si Bi, de l’Empire Ao Yue, » dit Si Bi haut et avec fierté, s’attendant à voir de la peur sur le visage de Long Yi. Car dans le continent de Cang Lan, tout le monde croyait au Dieu Lumineux. Mais bien sûr, ceux qui se cachaient dans la noirceur et qui cultivaient la magie de ténèbres et la nécromancie étaient des exceptions. En conséquence, Si Bi croyait que ce n’était pas surprenant que Long Yi ne connaisse pas sa tenue unique, mais il devait avoir entendu le nom des trois saintes de l’Église Lumière.

« Si Bi ? » déclara Long Yi comme s’il était surpris.

« Correct, je suis Si Bi. » Si Bi était un peu contente de dire ça.

« Oh vraiment ? Quelle coïncidence ! Ma fiancée s’appelle également Si Bi. Cependant, je ne l’ai jamais vue. Est-ce toi ? » Long Yi agissait comme s’il prenait les choses très au sérieux. À ce moment-là, il exposa une expression excitée et surprise sur son visage. Dans le monde précédent, quand il était toujours chez la famille Long Zu, il avait appris à faire de fausses expressions faciales, de sorte que ses expressions fassent vrai.

Si Bi était stupéfaite. Au fond d’elle même, elle savait qu’il se moquait d’elle, et elle était tellement en colère qu’elle voulait qu’aplatir sa tête de cochon. Mais quand elle vit que l’expression de Long Yi ne semblait pas être fausse, elle ne put que grincer des dents au fond de son cœur. La satisfaction d’elle même qu’elle avait ressentie il y a quelques instants s’était déjà jetée dans un coin de son esprit. Elle commença même à douter de sa popularité, réfléchissant a si elle était vraiment aussi populaire qu’elle croyait.

« Je ne suis pas la Si Bi auquel tu penses, et ne me regarde pas avec cette expression dans tes yeux, » dit Si Bi en grinçant des dents.

« Oh ! Heureusement que tu n’es celle-là, » il tapota sa poitrine et soupira de soulagement. En entendant les mots de Long Yi, Si Bi perdit presque connaissance. Elle pensait que si cela continuait plus longtemps, tôt ou tard elle deviendrait furieuse.

« Je suis Si Bi, l’une des saintes de l’Église Lumière. Compris ? » Si Bi inspira un grand coup, et se calma.

« Je sais que l’Église Lumière à des saintes, mais celle qui s’appelle Si Bi est ma fiancée, » dit Long Yi avec un petit sourire satisfait.

« Toi... laisse tomber, je ne suis plus d’humeur à parler avec toi. » Si Bi était tellement en colère contre cette crapule qu’elle était déjà entrain de devenir furieuse. Si l’expression de ses yeux pouvait tuer des gens, alors Long Yi serait déjà mort plus de dix mille fois. Elle renifla et pensa à utiliser la magie flottante pour partir loin de cette personne.

« Hé ! Si Bi, attends une minute. Tu ne vas pas me laisser, moi, une personne ordinaire qui n’a pas assez de force pour trousser un poulet dans ce désert. J’ai entendu qu’il y avait beaucoup de terrifiantes Bêtes Magiques. À ce niveau-là, je vais être mangé, » dit précipitamment Long Yi de manière pitoyable en sachant qu’elle allait partir. Ce n’était pas aisé de trouver un compagnon, de plus c’était Si Bi, l’une des trois saintes. Alors, comment pouvait-il la laisser partir ? Il avait déjà assez de problèmes même s’il pouvait les remettre à plus tard, mais ce n’était pas trop mal de la taquiner et l’ennuyer.

La silhouette de Si Bi s’arrêta, hésita pendant un moment.

« N’as-tu pas dit que tu étais une sainte ? Les saintes sont compatissantes et trouvent du plaisir à aider les autres. Ou peut-être que tu es juste une fausse sainte ? » Dis Long Yi en faisant un visage douteux.

« Bien sûr que je ne suis pas une fausse sainte. Puisque tu n’as pas la force de trousser un poulet, comment es-tu arrivé ici ? » Demanda Si Bi pleine de doute. Finalement, elle souligna le défaut dans le discours de Long Yi. Pour une personne ordinaire, le village le plus proche était à au moins 2 ou 3 jours de marche. De plus, ici, il y avait de nombreuses Bêtes Magiques, et maintenant en le regardant attentivement, bien qu’il y ait de la poussière, ses habits étaient propres. Il était peu probable, voire improbable, qu’il ait eu autant de chance et que toutes les Bêtes Magiques l’aient évité.

***

Chapitre 11 : Passer la nuit du printemps ensemble ?

Traduit initialement par Babo Trad qui nous a autorisés après son arrêt à reprendre et éditer sa propre traduction ainsi qu’a la publiée ici. Nous le remercions pour cela.

***

Long Yi était inopinément stupéfait, il n’aurait pas cru que cette Sainte avait toujours la moitié d’un cerveau. Cependant, il avait toujours la capacité d’agir selon les circonstances. En retournant son cerveau, Long Yi avait sorti un truc aléatoire, « Je me suis déplacé de la ville de Teng Long jusqu’à la Ville Lumière afin de rencontrer ma fiancée, Si Bi. Son père m’a envoyé une lettre disant qu’elle était malade. Naturellement, j’étais extrêmement inquiet, et donc, afin de gagner du temps, j’ai dû emprunter ce chemin. Mais qui aurait cru que cet après-midi, un gros oiseau vert m’attraperait, vola jusqu’à cet endroit et me laissa tomber ici. Heureusement, j’ai fait de bonnes actions, et donc les branches de nombreux arbres ont amorti ma chute, sauvant ainsi ma vie. »

« Un gros oiseau vert, ça pourrait être le Condor Venteux ? C’est tout à fait possible. » Si Bi secoua la tête. Le Condor Venteux était une Bête Magique de haut niveau de l’élément du vent qui pouvait voler extrêmement vite. Il avait également une paire de serres d’acier assez puissantes pour briser de la roche, et aussi la capacité de lancer rapidement et férocement des lames de vent.

L’expression de Long Yi animée n’était même pas éplorée en racontant cela. Bien que Si Bi détestait les ennemis méchants, elle était cependant de nature pure. En voyant que Long Yi ne semblait pas être un fraudeur, elle crut inexplicablement à ses mensonges.

« Je ne t’aime pas, mais en considérant que tu es également un croyant du Dieu Lumineux et qu’en plus de cela, nous allons devoir emprunter le même chemin pendant un certain temps, je vais te laisser voyager avec moi. Il est déjà trop tard aujourd’hui, alors dormons ici en plein air. Bonne nuit, » dit Si Bi.

Naturellement, Long Yi n’eut aucune objection, car il avait déjà prévu de dormir en plein air. La seule différence c’était qu’une femme, qui était une Sainte, allait l’accompagner. Si elle n’avait pas cette grosse tache de naissance sur son visage, Si Bi pourrait être considérée comme la plus belle femme qu’il ait vue. Long Yi se sentit désolé pour elle du fond de son cœur.

« Ô, majestueux Dieu Lumineux, s’il vous plaît accorder un peu de pouvoir divin à votre croyante, et isolez le mal, barrière de lumière sacrée. » Incanta calmement Si Bi. C’était alors qu’une couche de rayons de lumières blanc pur déborda alors de son corps, et disparut très rapidement.

« Quelle magie est-ce ? Pourquoi n’y a-t-il aucun effet ? » Demanda Long Yi, surpris.

Si Bi regarda Long Yi avec un regard vide. Elle déclara. « Qu’en sais-tu ? La surface de ma barrière de lumière sacrée est transparente. Et bien sûr, elle peut tout bloquer. » Si Bi prit une branche, puis la jeta. La branche toucha quelque chose alors qu’elle était toujours dans les airs. Et comme s’il y avait une vitre transparente, elle tomba à terre.

Long Yi était stupéfait. Aucune chance..., puisqu’elle pouvait utiliser la barrière de lumière sacrée, alors, lorsqu’elle prenait son bain, pourquoi ne l’avait-elle pas utilisée ? L’invitant ainsi à avoir la chance de voir cette vue si rare. En y réfléchissant soigneusement, Long Yi sentit que quelque chose clochait à ce moment-là. Quand il s’était dirigé vers la cascade, il y avait eu une couche de résistance. À ce moment, il n’y avait pas vraiment pensé, mais est-ce que cette barrière de lumière sacrée ne fonctionnait pas contre lui ?

En voyant le visage étonné de Long Yi, Si Bi crut à tort qu’il était stupéfait en voyant ses compétences magiques. Cette barrière de lumière sacrée et l’illumination de lumière sacrée étaient deux sorts dont elle était elle-même extrêmement fière parce qu’uniquement un Archimage avait la capacité de lancer ces deux sorts magiques. Mais elle, qui n’était qu’une Maîtresse Magicienne, pouvait aisément lancer ce sort magique, donc elle se sentait sans aucun doute fière de cela.

« Génial, c’est tellement bien d’être avec une experte. Maintenant, je peux aller dormir en toute confiance. » Long Yi avait plutôt la tête ailleurs. Il voulait vraiment essayer de voir s’il pouvait ou non réellement passer à travers cette barrière de lumière sacrée. Mais ce n’était pas le moment, car il ne pouvait pas laisser Si Bi devenir suspicieuse.

« Long Yi, j’aimerais te demander quelque chose. As-tu vu quelqu’un d’autre cet après-midi ? » Si Bi prétendit être insouciante tandis qu’elle lui posait la question. À la fin, elle était toujours sur l’affaire du voyeurisme. En ce qui concernait l’association entre les hommes et les femmes de l’Empire Ao Yue, comparer à l’Empire Kuang Long, il était un peu plus ouvert d’esprit. Dans le continent de Cang Lan en ce qui concernait la chasteté des femmes, elle était lourdement surveillée. Et dans l’Empire Kuang Long, la chasteté était encore plus surveillée.

« Une autre personne ? Non, la seule autre personne que j’ai vue, c’est toi. Que s’est-il passé ? Se pourrait-il que tu recherches une autre personne ? » demanda Long Yi, gardant son sang-froid. S’il laissait savoir que la personne qui l’avait épiée alors qu’elle se baignait était lui, alors il serait tué, sans poser aucune question.

« Oh ! Il est déjà tard. Je vais aller méditer. Alors, trouve-toi un coin pour toi et essaye de dormir. » La couleur du visage de Si Bi devint anormale, puis elle s’était assise à terre, les jambes croisées, en dessous d’un arbre et ferma les yeux. Peu après, elle entra dans un état de méditation, et un halo blanc pur et étincelant commença à circuler autour son corps.

Long Yi savait que quand les magiciens entraient dans un état de méditation, s’il n’y avait pas une forte fluctuation, il était peu probable que le magicien retrouve sa conscience. Donc Long Yi marcha sur la pointe des pieds jusqu’à arriver à la branche lancée il y a un petit moment. Ici devait être la frontière de la barrière de lumière sacrée.

Long Yi tourna la tête et regarda Si Bi. Puis il tendit doucement sa main devant lui. Finalement, il sentit réellement que quelque chose était devant lui, mais Long Yi trouva que cette chose était comme du papier fin, parce qu’il avait l’impression qu’il pouvait facilement étendre sa main et la casser. Il pouvait sentir cela parce que son sixième sens était très affûté, une personne normale ne pourrait jamais le sentir.

Long Yi était très intéressé par cette barrière. Si celle-ci était immunisée contre toute chose, alors ça pourrait être cool. Il tenta d’entrer en contact avec elle à de nombreuses reprises. Puis, finalement, il abandonna en découvrant que c’était à cause de l’Ao Tian Jue. À ce moment-là quand sa main toucha la barrière, l’énergie interne qui circulait automatiquement dans son corps absorba et assimila l’énergie de la barrière. Si Long Yi était entré en contact avec la barrière avant l’aube, il estimait que cette barrière disparaîtrait.

Long Yi fut excité de sa découverte et en un même temps, il était aussi inquiet pour Si Bi, sans rime ni raison. Cette fille faisait confiance aux gens beaucoup trop facilement. Même s’il n’avait pas la capacité de casser la barrière, elle était assise devant lui tout en méditant sans avoir mis aucune défense. S’il avait de mauvaises intentions, elle serait déjà morte de ses mains.

Après avoir laissé libre cours à son imagination, il s’ennuya. Alors, il se plaça à côté de Si Bi et la fixa, le regard vide. L’odeur qu’émanait du corps de Si Bi était semblable au jasmin blanc, tout comme le parfum d’une fille pure. Long Yi se remémora à nouveau la scène de cette beauté se baignant l’après-midi, et le feu maléfique de son dantian (pubis).

En secouant sa tête pour chasser les pensées maléfiques qu’il avait, Long Yi se demanda soudainement s’il devait méditer ou non... Après être entré dans le premier niveau de l’Ao Tian Jue, l’Ao Tian Jue commençait automatiquement à circuler dans les méridiens de son corps, car l’âme de son ancien corps était déjà au cinquième niveau de l’Ao Tian Jue. L’on pouvait supposer que recommencer à cultiver au cinquième niveau serait sans aucune difficulté, mais maintenant il n’avait plus que le combat afin de se consolider et comprendre. Donc il n’avait pas à s’inquiéter que cultiver la magie puisse nuire à la progression de l’Ao Tian Jue.

En accord avec le livre sur la méthode de méditation, Long Yi ferma ses yeux. Il utilisa son idée. C’est-à-dire, il sentit le pouvoir spirituel des éléments magiques dans l’atmosphère. Généralement parlant, si vous aviez l’élément physique magique du feu, alors vous absorberiez plus d’énergie magique élémentaire de couleur rouge. Si vous aviez l’élément physique magique de la terre, alors naturellement vous absorberiez plus d’énergie magique élémentaire de couleur jaune et ainsi de suite.

***

Chapitre 12 : Sortilège de l’élément foudre

Traduit initialement par Babo Trad qui nous a autorisés après son arrêt à reprendre et éditer sa propre traduction ainsi qu’a la publiée ici. Nous le remercions pour cela.

***

Cultiver la magie et cultiver l’énergie interne était deux choses différentes avec des compétences ayant des effets égales. La méditation magique ou la méditation de l’énergie interne étaient toutes deux effectuées en faisant attention à la culture de l’esprit. Et c’était seulement après avoir l’esprit calmé que cela marchait. On ne pouvait recevoir aucune perturbation du monde extérieur, et on devait se laisser complètement aller au plaisir de la cultivation. Pour cette raison, Long Yi était très rapidement arrivé dans un état de cultivation.

Dans l’océan de la conscience, Long Yi découvrit qu’il y avait beaucoup de points lumineux de couleur argent-violet rassemblé ici, et ça ne ressemblait pas à ce qui était écrit dans le livre. Comme le disait le livre, quand quelqu’un entrait dans un état de méditation pour la première fois, alors l’océan de la conscience devait être noir.

Long Yi regardait les points lumineux avec un regard interrogateur. Et soudainement, il sentit qu’il y avait quelque chose de familier. Le sentiment qui était apparu il y a juste un instant lorsqu’il avait découvert que ces points lumineux semblaient avoir ressenti cela, et qu’ils commencèrent à s’agiter, tout comme s’ils étaient des enfants gâtés. En un éclair, Long Yi se rappela soudainement qu’il avait absorbé le courant électrique du mur de métal de la « Prison de Jian Tian ». Est-ce que ces points lumineux pourraient être ce courant électrique ? Mais pourquoi étaient-ils dans son océan de la conscience ? Selon le livre, dans l’océan de la conscience, on ne pouvait voir que l’élément magique absorbé. Mais ces existences, comme des points lumineux de couleur argent-violet, ne devaient pas être des éléments magiques, et le livre n’avait rien déclaré comme quoi il y avait ce genre d’élément magique étrange comme celui-ci.

« Est-ce que ça pourrait être l’élément magique de la foudre ? » Long Yi réfléchit longuement. Selon le livre, dans ce monde, en plus de nombreux éléments magiques que l’on pouvait utiliser, on pouvait également explorer le domaine d’autres éléments magiques, mais il était peu probable que l’élément magique de la foudre en fasse partie.

Long Yi pensait qu’au lieu de perdre son temps en pensant à ça, ce serait mieux d’absorber d’abord l’élément magique de l’air, et puis regarder à la fin quel élément magique il avait. Après avoir décidé ça, le formidable pouvoir spirituel de Long Yi fit irruption. Soudainement, Long Yi sentit le ciel entier et la terre résonner dans son pouvoir spirituel.

Premièrement. Un point de lumière bleue apparue dans son océan de la conscience, et immédiatement après ça, un point de lumière rouge, puis un point de lumière jaune, puis un point de lumière blanche, et finalement, un point de lumière noir foncé. Toutes ces lumières entrèrent dans son océan de la conscience, et finalement elles se rassemblèrent dans un même endroit. Avec chaque élément magique se rassemblant de plus en plus vite dans son corps, Long Yi découvrit deux différents points lumineux. L’un était l’argent-violet qui était déjà présent dans son océan de la conscience, et l’autre était un point lumineux cyan. On pouvait supposer que ces deux types de points lumineux étaient de nouvelles découvertes d’éléments magiques.

« Salut, mes petits. » Long Yi usa de sa conscience pour saluer ces éléments magiques. Maintenant, il n’était pas d’accord avec le livre qui disait que les éléments magiques n’avaient pas de vie. Car il pouvait clairement sentir que ces points lumineux sautaient de plaisir et ils lui faisaient confiance.

Bien sûr, après que Long Yi eut reçu cette information amicale, la vitesse de rassemblement des tous les éléments magiques accéléra encore plus. Si à ce moment-là Long Yi avait ouvert ses yeux, il aurait alors découvert que chaque rayon lumineux de lumière entrait dans son corps. Les rayons de plusieurs éléments magiques venaient vers lui et entraient dans son corps.

Long Yi était immergé dans l’absorption d’éléments magique. Il ne savait pas combien de temps il avait passé dans cet état, mais de plus en plus, Long Yi sentait que la vitesse de rassemblement de tous les éléments magiques devenait de plus en plus lente, et il se réveilla finalement de son état de méditation. En fait, la raison du ralentissement de la vitesse de rassemblement des éléments magiques était naturellement due au fait que la vitesse d’absorption d’élément magique dans la zone donnée était plus importante que la vitesse de réapprovisionnement. Et aussi parce qu’un humain ne pouvait absorber qu’une quantité limitée d’éléments magiques à chaque fois. Mais l’étonnante vitesse et capacité d’absorption de Long Yi étaient trop effrayantes. On pouvait dire que dans tout le continent, vous ne trouverez jamais une autre personne tel que Long Yi.

Maintenant, il y avait déjà une faible lumière dans le ciel. L’air était frais, les oiseaux présents dans la forêt chantaient joyeusement une chanson, et plusieurs fleurs pures étaient légèrement mouillées par la rosée du matin.

Long Yi se leva. Il était enchanté par l’air frais. Dans son autre vie sur la Terre, il n’y avait pas d’air frais comme cela.

Regardant un moment Si Bi qui était toujours en état de méditation, Long Yi ne put s’empêcher de vouloir utiliser son élément magique de la foudre et aussi ce point lumineux cyan dont il ne savait quel était l’élément magique qui lui était relié.

D’abord, essayons l’élément magique de la foudre, Long Yi pensa au point lumineux argent-violet. Il y pensa un moment, puis un éclair sortit de son doigt.

Serait-ce l’élément magique de la foudre ? pensa Long Yi étonné. Après tout, il savait qu’utiliser la magie n’était pas si simple. Il gratta son cuir chevelu pendant un moment, et il se tapota soudainement la tête. Il sut finalement où il y avait une erreur. De son doigt, il avait fait sortir un courant électrique pure qui avait déjà existé dans son corps en tant qu’élément magique de la foudre. Après avoir relâché un éclair, le point lumineux argent-violet de son océan de la conscience avait diminué. Vous devriez savoir ça, mais la magie dépendait de l’Énergie Spirituelle afin d’utiliser les éléments magiques présents dans le corps pour éveiller les éléments magiques présents dans l’air et donner lieu à une résonance, résultant ainsi à un autre type de puissante magie.

Le corps mortel de son ancienne vie avait été frappé par la foudre et avait été complètement détruit sans avoir laissé la moindre trace. On pouvait bien imaginer à quel point la foudre était puissante. Long Yi s’imagina utilisant l’élément de la foudre présent dans son corps pour lancer une puissante attaque de foudre. Cette scène serait extrêmement choquante. Par la suite, s’il venait à voir quelqu’un qui était de mauvaise humeur, alors il utiliserait la foudre pour les faire dégager. En y pensant, il trouva cette idée excellente.

Les battements de son cœur commencèrent à s’accélérer. Dans un premier temps, il utilisa sa conscience pour commander l’élément magique de la foudre dans son corps et essaya d’éveiller l’élément magique similaire présent dans l’air. Pour le moment, il ne comprenait toujours pas pourquoi il devait penser à cette incantation longue, fastidieuse et saccadée. Peut-être même qu’y penser n’était pas nécessaire ? Cette fois, il ne se contenta pas de nombreuse pensée, il alla directement au processus d’expérimentation pour utiliser la magie sans penser d’abord à une incantation.

Long Yi sentit... il sentit que l’élément magique de la foudre présent dans l’air reçut son appel de l’élément magique de la foudre qui était dans son corps et commença à se rassembler. À ce moment-là, l’on vit dans le ciel qui était alors clair un nuage noir apparaître. De plus, il commença à grossir et à devenir plus épais. L’énorme pouvoir de pression qui pourrait rendre les personnes incapables de respirer pouvait être perçu. L’on pouvait clairement voir des traces de foudre dans ce nuage noir.

C’était un succès ! Le cœur de Long Yi était rempli de joie, évidemment il allait commencer un nouveau type de puissante magie — l’élément magique de la foudre. Certainement, Long Yi croyait que la foudre allait frapper la cible qu’il lui avait assignée. Mais il se renfrogna. Il devint prêt à exploser, car le nuage noir disparut. Le ciel qui était noir devint clair, et les oiseaux recommencèrent à chanter. On aurait dit que ce qui venait à l’instant de se produire n’était qu’un rêve.

Long Yi examina son océan de la confiance, et découvrait qu’il ne restait que quelques points lumineux de l’élément magique de la foudre. L’élément magique dans son océan de la conscience était insuffisant pour lancer un sort magique. Long Yi était quelque peu abattu, il avait toujours cru à tort qu’il était un génie, et maintenant il ne pouvait même pas lancer un petit sort.

À vrai dire, Long Yi devrait être content, la puissance de la foudre était incroyable. Évidemment, un sort de magie élémentaire comme de la boule de feu ne pouvait pas se comparer à elle. Il n’avait médité qu’une nuit et était proche d’avoir réussi à lancer un sort magique de foudre. Si d’autres personnes avaient accompli ça, elles seraient devenues très contentes depuis un bon moment.

***

Chapitre 13 : Le soleil de printemps émerge pour faire vivre le monde

Traduit initialement par Babo Trad qui nous a autorisés après son arrêt à reprendre et éditer sa propre traduction ainsi qu’a la publiée ici. Nous le remercions pour cela.

***

Puisqu’il avait échoué à lancer un sort de l’élément magique de la foudre, il voulut utiliser cet élément magique couleur cyan qui était dans son océan de la conscience.

Juste après que Long Yi avait relâché son pouvoir spirituel, le puissant élément couleur cyan surgie de partout, et se rassembla dans le ciel, attendant sa prochaine instruction.

Long Yi ne savait pas à quel élément magique l’élément couleur cyan correspondait. Il ne savait pas non plus comment le convertir en attaque. Regardant impitoyablement les éléments magiques de couleur cyan accumulés, comme s’il se tournait vers un docteur alors qu’il était gravement malade, Long Yi hurla violemment tout en agitant aléatoirement sa main.

Ce n’était assurément qu’un mouvement de main basique, mais il conduisit à de sérieuses conséquences. La barrière de lumière sacrée fut d’un coup soufflé par un vent féroce, et naturellement le sable commença à se soulever et les pierres commencèrent à heurter l’air. Le ciel entier était rempli de fumée et de poussière. Heureusement, aussi vite que le vent était venu, il était reparti. Ainsi, toute la poussière se calma. Mais la bouche de Long Yi était ouverte et les boules de ses globes oculaires regardaient Si Bi sans cligner des yeux.

Il voyait que Si Bi était toujours en train de méditer, assise avec ses jambes en indien en dessous de l’arbre, après ces vents violents. Elle était couverte de poussière. Il y avait également plusieurs feuilles mouillées sur sa robe. Mais sans le moindre doute, ce n’était pas ça qui était le plus « effrayant ». Car maintenant, le haut de la robe de Si Bi était délié, exposant une grosse partie de sa poitrine blanche comme neige. La plus grosse partie de ses seins était exposée, car elle ne portait pas de sous-vêtements. Comme s’il était prêt à répondre à l’appel, Long Yi regardait avec précaution. Il pouvait même voir le téton rose du sein droit.

En voyant ça, Long Yi s’était presque évanoui. D’un côté, sans le moindre doute, cette scène étonnante l’avait excité. Mais de l’autre côté, il avait peur. Car si maintenant Si Bi se réveillait, alors il serait pointé comme un criminel.

Long Yi qui était pris de panique commença à se calmer. Les choses étaient déjà arrivées jusqu’ici, alors il devait se concentrer sur le fait de trouver un moyen d’y remédier. C’était, soit abandonner, soit continuer jusqu’au bout en la renversant. Soudainement, une idée machiavélique lui vint à l’esprit, et il se résolut très rapidement à la pousser au sol. Certaines choses de Ximen Yu étaient profondément imprimées dans son corps, et donc quelques idées et pulsions étaient des réactions complètement instinctives pour ce corps.

De plus, Long Yi n’était pas un gentleman. Il marcha sur la pointe des pieds en direction de Si Bi, et en un même temps, il appréciait la scène assez révélatrice qui était devant lui. Seuls les fous ne regarderaient pas cette scène.

Allant doucement jusqu’à côté de Si Bi, il s’accroupit après y être arrivé. Le nez de Long Yi devint chaud et il ne put s’empêcher de gémir. Un « Ahh » vraiment effrayant sortit hors de sa bouche. Tout en regardant d’un peu plus près le sein qui était le plus exposé, il pensa que c’était tout simplement capable de captiver et d’absorber l’âme de n’importe quelle personne. Cette peau comme la neige et ce sein parfait étourdissait littéralement Long Yi.

Ne te réveille pas, ne te réveille pas, Pria Long Yi dans sa tête. Puis il tendit ses deux mains qui étaient tremblantes en direction des seins de Si Bi, plus proche, encore plus proche.

Long Yi les saisit alors avec fermeté. C’était vraiment stimulant. Il avait saisi les deux côtés de l’habit qui avaient été ouverts par le vent féroce, et les pressa doucement l’un contre l’autre. Mais son doigt toucha « négligemment » le sein blanc comme neige. Il était vraiment doux. Comparer à ça même la texture de soie de Su Hang était inférieur.

À ce moment-là, Long Yi sentit une sensation de picotement sur son front, et quand il leva la tête, il découvrit le regard meurtrier de Si Bi.

« Maudit pervers ! DÉGAGE ! » Tandis qu’elle respirait, Si Bi abandonna inexplicablement sa magie, et comme une petite femme mariée rendue folle, elle renversa Long Yi au sol, puis s’assit sur sa poitrine et le griffa encore et encore.

Long Yi pouvait dire que ce que lui faisait Si Bi était pour lui similaire à des « guili-guili » parce que les attaques physiques de la plupart des magiciens étaient extrêmement faibles. Long Yi ne bougea pas Si Bi qui était assise sur lui et qui le griffait. Il se mit plutôt à crier. En attendant cela, on pouvait remarquer que c’était des cris de plaisirs.

Sans aucun doute, Long Yi ressentait du plaisir. Alors pourquoi devrait-il être de mauvaise humeur ? Quand Si Bi s’était mise sur lui, ses vêtements étaient encore plus ouverts, et cela l’avait rendue entièrement exposée à son regard. Avec ses yeux à moitié plissés, tandis qu’il souffrait de douleur, Long Yi fixait ces deux fermes et dodus seins sans les quitter des yeux. En outre, il se sentait également à l’aise dû à la sensation des fesses parfaitement rondes de Si Bi qui était assise sur son ventre. En raison du frottement saisissant et soudain, la partie intime de Long Yi était déjà dure comme de l’acier et se pressait contre les fesses de Si Bi. Cette seule sensation était merveilleuse.

Si Bi, qui se battait frénétiquement, commença à remarquer qu’une chose brûlante brûlait dans la partie que seule une femme avait. Et quand elle était sur le point de s’arrêter, elle se rendit finalement compte de ce qu’elle faisait. Elle découvrit également ce que se pressaient contre ses fesses, et en même temps, elle s’aperçut que Long Yi était en train de fixer ses seins tout en bavant.

« Ah. » Un cri puissant et clair perfora la voûte du ciel, ce qui surprit d’innombrables oiseaux. Les deux mains de Si Bi rassemblèrent ses habits, et elle voulut confusément se lever du corps de Long Yi. Mais en raison de la panique excessive et la confusion, quand elle voulut se lever et partir, sa cheville droite tourna et avec bruit comme un « peng », elle tomba au sol.

Si Bi n’avait pas oublié, d’hier à aujourd’hui, deux hommes avaient vu son corps nu. La première fois n’était qu’à une distance lointaine. Cependant, maintenant, de cet homme, la chose de cet homme avait réellement touché son endroit si embarrassant. Si Bi se sentit misérable au fond d’elle, et une grande tristesse jaillit de son cœur, puis elle s’assit au sol en se tenant les genoux et se mit à pleurer.

Long Yi ne savait pas quoi faire. Il avait vécu dans une forêt d’armes à feu et une grêle de balles, et était connu pour être cruel et sans pitié dans son monde précédent. Mais seulement, Long Qi qui avait grandi comme le petit frère de Long Yi savait cela. En vérité, il y avait également un endroit doux dans le cœur de Long Yi. Une fois que quelqu’un était reconnu comme étant un ami par Long Yi, son cœur changeait et devenait doux envers eux.

Bien qu’ils se connaissaient que depuis un court laps de temps, Long Yi avait cependant déjà vu le corps nu de cette femme distante et isolée. De plus, leur partie respective et la plus privée s’étaient déjà intimement contactées. Donc dans le cœur de Long Yi, un désir difficile à expliquer avec des mots était né envers Si Bi. Peut-être que lui-même n’était pas clair, mais il considérait déjà Si Bi comme étant sa femme dans son cœur, même si elle n’était pas parfaite.

« Si Bi, est-ce que ta cheville va bien ? Je peux t’aider à l’examiner. » Long Yi toucha l’épaule de Si Bi et il dit cela avec une voix gentille et douce.

« Ne me touche pas, espèce de bâtard. J’ai bêtement crû en toi, mais tu m’as fait ce genre de chose. » Si Bi frappa la main de Long Yi. Maintenant, elle n’était qu’une petite fille qui se plaignait. Elle avait oublié qu’elle était « Si Bi » l’une des Trois Saintes de l’Église Lumière, qui avait la puissance d’un Maître Magicien.

« Injustice, je n’ai rien fait. Il y a de cela un instant, un vent féroce a ouvert ton vêtement. Et en toute honnêteté, je n’ai voulu que réarranger ton vêtement, pour éviter que tu ne sois embarrassée quand tu te réveillerais. Mais qui aurait cru que tu te réveilles justement à ce moment-là. » Expliqua Long Yi, mais il n’osa pas mentionner qu’il était celui qui avait créé ce vent avec sa magie.

« Je ne te crois pas. » Si Bi continua de pleurer. En réalité, en entendant l’explication de Long Yi, subconsciemment Si Bi crut en lui. Et cela arriva, car à l’instant, elle découvrit que ses vêtements étaient couverts de poussières. Mais maintenant, à part devoir enterrer sa tête, elle n’avait pas d’autre moyen. Comme il s’agissait d’une situation gênante, elle ne savait pas comment elle devait faire face à Long Yi. Et donc, elle n’eut d’autre choix que de continuer de prétendre qu’elle pleurait.

***

Chapitre 14 : Coutumes du clan Moxi

« Ha ! Ne pleure pas, je vais t’aider à te nettoyer. » Voyant que Si Bi pleurait encore, Long Yi devint plutôt anxieux. Puis sans lui laisser aucune chance de l’interrompre, il lui saisit la jambe droite, et peu à peu, il enleva ses chaussures et chaussettes. Alors, une jambe de jade étincelant comme la neige et clair comme du cristal apparu devant les yeux de Long Yi. Les cinq petits et exquis orteils étaient courbés, et émettaient encore un délicat parfum de jasmin.

Est-ce que cette fille utilise des fleurs de jasmin pour imprégner ces pieds ? pensa Long Yi.

« Toi... qu’es-tu en train de faire ? Lâche-la, vite lâche-la, ah. » Avec un regard larmoyant, utilisant sa main tremblante, Si Bi essaya de pousser Long Yi. Son teint était complètement rouge. Elle semblait être timide, furieuse et nerveuse en même temps, mais comment pouvait-elle repousser Long Yi avec sa force ?

« Que suis-je en train de faire ? Ne vois-tu pas que je prends soin de ta jambe ? Arrête de bouger. » Regardant sa belle et délicate cheville qui était rouge et enflée, Long Yi se sentit désolé. Et quand Si Bi le poussa, il ne put s’empêcher de relever la tête et de la fixer.

« Je... Toi... Ah... » Voyant une expression féroce dans les yeux de Long Yi, Si Bi sauta de peur et était sans voix. Pendant ce temps, Long Yi tenait sa cheville avec ses deux mains. Un fil d’énergie chaude passa de la paume à sa cheville, et se dispersa dans son sang. Sentant cela, Si Bi ne put s’empêcher de lâcher un petit cri. Puis voyant que Long Yi essayait vraiment de l’aider, les émotions de Si Bi devinrent extrêmement complexes.

Après un certain temps, la blessure rouge et enflée était complètement revenue à la normale grâce à l’énergie interne de Long Yi. Alors, Long Yi retira son énergie interne, leva la tête et déclara avec un sourire, « Eh bien ! Maintenant, ça ne fera plus mal ».

Si Bi ne parlait pas. Elle regardait fixement ce jeune garçon extrêmement magnifique et souriant. Ses cordes sensibles tremblaient légèrement.

« Si Bi, pourquoi me regardes-tu comme ça ? Tu n’as pas besoin de m’adorer, sinon je serais embarrassé, » déclara Long Yi avec un grand sourire.

Elle est toujours en train de me regarder. Ne me dis pas que j’ai quelque chose sur le visage ? pensa Long Yi, il utilisa sa grande main et l’agita devant le visage de Si Bi.

Si Bi frappa la main de Long Yi, mais comme auparavant, ses yeux le fixaient. Après un moment, elle parla avec une voix glaciale, « Long Yi, connais-tu le clan Moxi de l’empire Ao Yue ? »

« Le clan Moxi ? Bien sûr que je le connais. N’est-ce pas le clan très étrange et mystérieux de l’empire Ao Yue avec peu de membres ? J’ai entendu dire qu’ils se considéraient tous comme des êtres très importants et pas ordinaires. Ils ont plusieurs Archimages et Épées Saintes dans leurs rangs. » Long Yi avait immédiatement récupéré les informations sur le clan Moxi de sa mémoire. Sans aucun doute, cela venait des souvenirs de Ximen Yu. Donc tout ce que Long Yi disait était du point de vue de Ximen Yu.

« Eh, attends une minute. » Long Yi agita sa main et l’interrompit. De ces souvenirs, il apprit que l’une des caractéristiques principales du clan Moxi était que chacun d’entre eux avait les cheveux vert foncé. Bien que Si Bi portat une cape et que ses cheveux ne puissent être vus, Long Yi les avait néanmoins vus lorsqu’il l’avait épiée quand elle se baignait, et elle avait de longs cheveux extrêmement beaux de couleur vert foncé.

« Se pourrait-il que tu viennes du clan Moxi ? » Demanda Long Yi.

« Correcte. » Répondit Si Bi en hochant la tête.

« Et donc ? » Demanda Long Yi perplexe.

« Ne connais-tu pas la coutume du clan Moxi ? » Demanda Si Bi avec indifférence, tout en continuant de le fixer.

« Eh... » Long Yi était stupéfait. Sa main droite pressa ses tempes et commença à réfléchir. Son teint devint de plus en plus étrange, car il se souvint alors que seul le mari avait le droit de toucher la jambe d’une femme du clan Moxi. Si la jambe d’une femme non mariée venait en contact avec un homme, alors cette femme avait deux choix, l’un d’eux était de l’épouser, et l’autre était de le tuer. Si elle était incapable de le tuer, l’ensemble du clan Moxi ne ménagerait aucun effort pour chasser et tuer cet homme.

Oh mon dieu ! Si terrifiante ! Cette superstition féodale est inacceptable, pensa Long Yi. Puis il regarda Si Bi. Il y a un instant, il avait touché sa jambe. Donc, allait-elle l’épouser ou le tuer ? Sans aucun doute, elle le tuerait.

« On dirait que tu le sais déjà, alors qu’as-tu l’intention de faire ? » Si Bi continuait de parler avec indifférence, comme si en une fraction de seconde elle avait retrouvé cette attitude de rigidité et d’éloignement qu’une sainte possédait.

« En tout cas, je ne veux pas mourir. » Long Yi fit un sourire ironique.

« Cela veut dire que tu as l’intention de m’épouser ? » En entendant la réponse de Long Yi, le ton de Si Bi avait quelque peu fluctué.

« Ceci... » Long Yi hésita longtemps, car il ne savait pas s’il devait dire qu’il l’épouserait. Se souvenant de cette effrayante tache de naissance rouge sang sur son visage, Long Yi hésita. Quel homme ne voudrait pas épouser une fille belle comme une déesse ? Et ne pas se marier avec une telle femme ne pouvait pas être justifiée ou expliquée.

« Ne veux-tu pas m’épouser ? » Voyant que Long Yi hésitait, le ton de sa voix devint très froid, et une lumière commença à circuler dans sa main droite comme un jade, alors qu’elle commençait à rassembler des éléments magiques.

« J’ai quelque chose à dire. Ne sois pas impulsive, car le diable est impulsif. » Dans un moment de désespoir, Long Yi s’avança et attrapa fermement les mains de Si Bi.

Si Bi lutta pour libérer ses mains de son emprise, mais échoua, puis tourna sa tête et dit froidement, « Que veux-tu dire ? Dans tous les cas, si tu ne m’épouses pas, moi et les membres de mon clan te poursuivrons pour te tuer. »

« D’abord, je voudrais te poser une question. Est-ce que tu m’aimes ? » Demanda Long Yi avec un ton sérieux. En fait, il n’avait jamais pensé qu’un jour il serait forcé de se marier.

Si Bi était abasourdie. Après un certain temps, avec indifférence, elle répondit, « Je ne te déteste pas. »

« Tu sais, tu ne me détestes pas. C’est tout. Dans ce monde, il y a beaucoup de monde que tu ne détestais pas, alors nous... , » déclara-t-il.

Avant qu’il ne puisse finir, elle l’interrompit. « Mais tu es le seul qui ait touché ma jambe. »

Long Yi était muet, et après avoir réfléchi un long moment, il déclara, « Si Bi. Si tu te maries maintenant, et que dans le futur tu tombes amoureuse d’une autre personne, alors que ferais-tu ? Si cela arrivait, tu souffrirais. Et moi également. »

« Je... » Si Bi devint silencieuse. Quelle jeune fille ne souhaitait pas trouver l’amour ? Et ne voulaient pas rencontrer la personne à qui elles étaient destinées ? Puis passer sa vie ensemble dans la joie. Elle n’osait pas garantir qu’elle ne tomberait pas amoureuse d’une autre personne, car actuellement, elle n’avait pas de réel sentiment pour lui.

« Alors, que devons-nous faire ? » Demanda Si Bi, en levant la tête.

« Nous pouvons essayer de développer notre amour sur une période d’un an. Si après cette période, tu ne me détestes toujours pas et que tu n’es pas tombé amoureux d’une autre personne, dans ce cas je t’épouserai, » déclara Long Yi après avoir un peu réfléchi.

« Tu n’as toujours pas vu mon apparence. Si je suis vraiment laide, voudras-tu toujours m’épouser ? » demanda Si Bi avec un ton qui contenait une certaine attente et une certaine hésitation.

Long Yi rit et répondit. « Bien sûr que je vais t’épouser. À ce moment-là, même si tu ressembles à une vilaine sorcière, je t’épouserai quand même. »

« Tu viens de dire “vilaine sorcière” ? Prends ma balle d’eau. » Si Bi était fâchée, et tira une balle d’eau sur Long Yi.

Long Yi n’esquiva pas l’attaque. Il fut touché de plein fouet. Puis Long Yi jeta en arrière ses cheveux pleins d’eau et se mit à rire. « Ha ! Vraiment agréable, encore s’il te plaît. »

« Bon, tu es vraiment stupide, ah, » déclara Si Bi.

« Je suis stupide ! Ah ! Mais tu es intelligente et aussi une violente sainte, et donc, ça n’a pas d’importance, même si je suis stupide. » Il avait temporairement résolu le problème, donc Long Yi détendu était de nouveau d’humeur à la taquiner.

***

Chapitre 15 : Franc et sincère l’un envers l’autre

Un peu plus tard, Si Bi demanda, « Si tu m’épouses, alors que feras-tu par rapport à ta fiancée ? »

« Fiancée ? Quelle fiancée. » Pendant un certain temps, Long Yi ne réagit pas, et au bout d’un moment, il se rappela ce qu’il avait dit avant, mais il ne tenait pas reniées les paroles qu’il avait dites auparavant.

« Oui... Oh ! J’ai compris ! pendant tout ce temps, tu m’as menti, et tu avais également déjà entendu mon nom. » Si Bi se leva en colère, et elle eut soudain le sentiment d’avoir été trompée au plus profond de son cœur.

« Qui ne connaît pas le nom de la sainte de l’église de lumière. Hier, je ne pouvais tout simplement pas supporter la vue de ton attitude autoritaire en te plaçant au-dessus de la masse. Je n’ai donc pas pu m’empêcher de jouer avec toi, » Long Yi attrapa la main de Si Bi et l’arrêta. Il avait peur de son mauvais caractère incontrôlable, car elle pouvait soudainement lui envoyer quelques sorts magiques de lumière.

« Ai-je eu une attitude autoritaire ? Ah !? Hier, je voulais juste te poser quelques questions. » Si Bi se souvint de ce qui s’était passé hier. Sa voix devint de plus en plus faible, et même elle pensait qu’elle avait eu un ton qui semblait être un peu trop autoritaire.

« Hum ! Hum ! Je vois, je vois ! Ah, le soleil est déjà haut dans le ciel. Ne devrions-nous pas nous dépêcher de partir ? » Long Yi sourit en voyant Si Bi qui était un peu gênée, donc il changea de sujet.

« Attends une minute. » Si Bi cria pour arrêter Long Yi.

Long Yi remua ses sourcils d’un air interrogateur, ne sachant pas ce qu’elle voulait.

« Je... Je veux que tu me dises honnêtement. Finalement, as-tu une fiancée ou pas ? » demanda Si Bi timidement.

Fiancée. Ah ! Long Yi se souvient alors. Il semblerait qu’il avait vraiment quelqu’un avec qui il devait se marier. Les fiançailles avaient été décidées depuis son enfance. Elle était la troisième fille du clan Nangong, Nangong Xiangyun. Long Yi était incapable de se souvenir de son apparence, la seule chose qu’il se rappela vaguement, était qu’elle avait, comme une charmante petite fille, deux tresses. Et il se rappela aussi que cette Nangong Xiangyun avait l’habitude de le haïr, et plusieurs fois, elle avait voulu dissoudre leur engagement. Mais le chef du clan Nangong Zhangfeng, ce vieil ami n’avait naturellement pas approuvé. Bien que le clan Nangong était l’un des quatre clans majeurs tout comme le clan Ximen, leur puissance avait néanmoins diminué depuis longtemps. Et donc, comment pourraient-ils rater cette occasion de créer un lien avec le clan Ximen ?

« En fait, j’ai une fiancée officielle, mais elle ne m’aime pas, et elle voulait rompre l’engagement qui nous liait. Je pense qu’il est très improbable que nous nous marrions. » Long Yi parla avec franchise. Dans les circonstances actuelles, il était peu probable que lui et Nangong Xiangyun se marient, car il était actuellement un criminel évadé, et il était amèrement détesté par la nation tout entière.

« Est-ce que tu l’aimes ? » L’interrogea Si Bi avec soins. Cette façon de faire ressemblait à une femme qui interrogeait son mari.

« Je ne peux même pas me souvenir de son apparence. Alors comment puis-je parler d’amour ? Ah !? Se pourrait-il que tu sois jalouse ? » Long Yi fit un sourire louche.

« Je ne suis pas jalouse. » Si Bi grogna légèrement, néanmoins sa voix contenait en fait un soupçon de joie.

« Eh Bien ! si tes questions sont terminées, nous devrions y aller, » déclara Long Yi.

« Attends une minute. » Si Bi de nouveau cria afin d’arrêter Long Yi.

« Quoi encore ? Son Honorable Excellence Sainte. » Demanda Long Yi impuissant.

Si Bi n’avait pas bougé, ses yeux fixaient directement Long Yi, et elle semblait hésiter. En voyant cela, Long Yi devint patient. Puis il rentra dans son jeu en fixant ses petits yeux.

Finalement, Si Bi déclara un peu dans le vague. « Long Yi, puisque tu me connais, cela signifie aussi que tu devrais connaître la rumeur concernant mon apparence. »

Long Yi était abasourdi, puis il hocha lentement la tête. Il ne pouvait pas cacher la compassion dans ses yeux.

La petite main de Si Bi s’étendit lentement vers le manteau posé sur sa tête. On aurait dit qu’elle voulait l’enlever. Le cœur de Long Yi se resserra, il voulait dire quelque chose, mais à la fin, il ne dit rien. Il était simplement un peu tendu en regardant Si Bi, et dans son cœur il se sentait plutôt attristé.

Tout comme un film au ralenti, la petite main de Si Bi attrapa lentement le bord de la cape. Puis la souleva lentement. Au même moment, des cheveux longs de couleurs vert foncé se balancèrent et tombèrent doucement sur son épaule.

Long Yi regarda simplement Si Bi, mais ne put se débarrasser de la pitié se trouvant dans son cœur. Il pensait qu’à cet instant peu importe qui, que ce soit un homme, une femme, vieux ou jeune, tous auraient le même sentiment que lui. Le côté droit du visage de Si Bi était parfait. Ses longs cheveux raides pendaient jusqu’à sa taille. Ce visage qui pouvait rendre n’importe quelle créature vivante folle, ces yeux étaient comme des étoiles d’une lumière vibrante et brillante, et avec sa sainte et pure robe, elle était vraiment une femme céleste qui venait du paradis et était descendue dans ce monde.

Mais cette pensée de Long Yi fut très rapidement brisée. Car Si Bi lui avait déjà montré son visage au complet. Ce côté gauche de son visage avait une tache rouge sang qui était disgracieuse et étrange.

Si Bi avança pas à pas vers Long Yi en le regardant sans aucune émotion sur son visage. Elle s’approcha de plus en plus près de Long Yi. Et cette tache de couleur rouge sang devint de plus en plus grosse aux yeux de Long Yi. Il pouvait clairement voir la tache de naissance qui était pleine de très petites bosses et de trous.

À ce moment-là, Long Yi se retourna presque instinctivement. Néanmoins, il n’était pas surpris de son sentiment de dégoût né du fond de son être à l’égard de Si Bi. Mais voyant l’expression blessée dans les yeux de Si Bi, Long Yi voulut se donner une gifle.

Long Yi, comment peux-tu penser que tu as la qualification pour être dégoûté des autres personnes ? Pense simplement, à l’apparence que tu avais dans ta précédente incarnation ? C’était à peine mieux que Si Bi, mais est-ce que la petite Qi t’as détesté ou évité ? Est-ce qu’un seul de tes frères t’a détesté ou évité ? Long Yi se gronda. Dans sa précédente incarnation, l’apparence de Long Yi était également inesthétique. De plus, son visage avait une longue cicatrice. Ce n’était vraiment pas mieux que Si Bi. Au moins, le côté droit de Si Bi ressemblait à celui d’une belle déesse. Alors que dans son incarnation précédente, Long Yi, peu importe de quels côté, ou angle, il pouvait être placé dans la catégorie des crapauds.

Après qu’il eut cette réflexion, l’état d’esprit de Long Yi changea lentement, et il sentit que l’apparence actuelle de Si Bi n’était pas si laide, et surtout ces deux charmants yeux étoilés, tout comme... Long Yi fut soudainement secoué, car il se souvenait de ces deux brillants yeux étoilés appartenant à Long Ling qu’il avait violé auparavant.

Voyant la soudaine expression douloureuse sur le visage de Long Yi, Si Bi ne put s’empêcher de devenir quelque peu perplexe. Tout à l’heure, quand elle avait montré le côté gauche de son visage à Long Yi, elle avait clairement vu une expression de dégoût briller dans ses yeux, mais très vite cette expression avait disparu, et avait été remplacée par du regret et de la pitié. De plus, elle put identifier un peu de tristesse pour une raison inconnue, comme s’il avait vieilli de plus de dix ans, et cette sombre expression dans ses yeux fit en réalité palpiter son cœur.

Il est aussi un homme avec sa propre histoire, pensa Si Bi.

L’état d’esprit de Long Yi se réveilla très vite de ce souvenir cauchemardesque, puis il soupira légèrement avec de l’inquiétude dans son cœur. Après avoir souri, il déclara à Si Bi. « Tu as crié pour m’arrêter. Était-ce juste pour me monter ta tache de naissance ? Ne me la montre pas ainsi, car elle n’a vraiment rien d’étrange ou spécial. »

« N’as-tu pas peur ? » Demanda Si Bi, en commençant à devenir curieuse au sujet de cet homme.

« Peur ? Pourquoi devrais-je avoir peur ? Penses-tu avoir une apparence terrifiante ? Ne te montre pas de manière dévergondée, et continuons notre route. » Avec dédain, Long Yi tendit la main et tapota le côté gauche de son visage, puis se retourna et commença à marcher.

« Ce bâtard. » Si Bi se mordit la lèvre inférieure et toucha silencieusement le côté gauche de son visage où Long Yi venait de tapoter. Une douce sensation difficile à expliquer avec des mots monta du fond de son cœur.

***

Chapitre 16 : Grand Déplacement du Cosmos

Si Bi recouvrit sa tête avec sa cape puis rattrapa Long Yi. Elle déclara. « Vu la façon dont tu marches, Dieu sait après combien de temps tu atteindras la Ville lumière. »

Long Yi tourna la tête et dit avec un sourire, « Que dois-je faire, je ne peux pas voler comme toi ? »

« Moi aussi, je ne peux pas voler. C’est seulement après avoir atteint le rang de Mage que l’on peut utiliser le sort de magie flottante pour voler sur environ 5 Li [1]. » Répondit Si Bi. Dans sa voix, on pouvait entendre de la fierté. Après tout, elle avait été capable d’atteindre ce rang à un si jeune âge et il n’y avait pas beaucoup de personnes de son âge qui pouvait l’atteindre. À l’exception de la petite princesse Long Ling’er de l’empire Kuang Long, il n’y avait que Lin Nuo qui était la petit-fille de l’un des 5 seuls Maîtres Archimages, le Maître Archimage de l’élément magique du feu Pu Xiusi. Les Mages restants étaient tous des vieillards ou de vieilles dames qui avaient déjà la cinquantaine ou la soixantaine. Même les deux autres saintes de l’église de lumière, Dongfang Kexin et Narang Ruyue étaient seulement au rang de Magicien avancé.

« Il n’y a donc pas de magie qui puisse permettre de faire voler les personnes comme un oiseau dans le ciel ? » Marmonna Long Yi. Il était dit qu’après avoir atteint la septième couche de l’Ao Tian Jue, on pouvait monter au Paradis ou descendre en Enfer. Néanmoins, attendre ce domaine était plus facile à dire qu’à faire.

« Où pourrait-il y avoir ce genre de magie ? Ah ! », dit Si Bi, mais après qu’elle eut parlé, elle s’était soudainement arrêtée pendant un moment, puis recommença, « S’il y avait vraiment une magie qui pourrait faire voler des personnes, alors cette magie serait certainement dans la catégorie de l’élément du vent. »

« La magie de l’élément du vent ? Y a-t-il un tel élément magique ? » Long Yi était stupéfait, il se souvenait de l’acte criminel de ce matin, élément magique de couleur cyan qui avait créé un vent féroce. Cet élément magique de couleur cyan était-il attribué à l’élément magique du vent ?

[Éléments disponibles : Feu, Eau, Terre, ainsi que Lumière et Obscurité, et aussi Esprit et Nécromancie]

« C’est certain, il existe. Le patriarche de mon clan a dit que ce monde a non seulement la magie de l’élément du vent, mais en plus il y a aussi la magie de l’élément de la foudre. Et il a aussi dit que le condor du vent qui t’avait amené ici est aussi une Bête Magique de l’élément du vent. Il peut utiliser le sort magique de cet élément “lames de vent”. En plus la bête folle de la foudre habitant dans les plaines d’herbe désolée peut utiliser le sort magique de l’élément de la foudre “talent de la foudre folle”. Cela prouve que la magie de ces deux éléments existe. Mais nous ne savons toujours pas comment l’utiliser. » Expliqua Si Bi. Pendant longtemps, son clan s’était consacré à la recherche de ces deux éléments magiques inconnus, mais jusqu’à présent ils étaient toujours incapables de progresser.

Après avoir écouté Si Bi, l’esprit de Long Yi s’agita, il avait absorbé ces taches de lumière violet et cyan. Maintenant, il était presque certain que ces deux points lumineux étaient attribués aux éléments magiques de la foudre et du vent.

L’élément magique du vent pourrait être utilisé pour voler, et aussi pour attaquer avec des lames de vent. Pourquoi n’y ai-je pas pensé plus tôt ? pensa Long Yi, de plus il pensa que bientôt la magie de l’élément de vent pourrait prendre la forme d’une tornade, d’une tempête de vent et ainsi de suite. En pensant à ces choses, Long Yi devint de plus en plus excité qu’il ne remarquât même pas la fissure devant lui.

Si Bi s’arrêta et regarda Long Yi qui marchait droit vers la fissure avec un sourire stupide, et pensa. Hum ! Tu as osé m’ignorer, alors tombe vers ta mort.

Si Long Yi avait connu les pensées de Si Bi, il aurait certainement déploré, « Kongzi [2] ne m’a vraiment pas trompé. Seuls les méchants et les femmes sont difficiles à supporter. »

Long Yi mit l’un de ces pieds dans la fissure, et perdit immédiatement son équilibre. Avec une position inesthétique, il tomba vers le sol.

Si Bi couvrit sa bouche et se mit à rire dans sa manche. Mais elle découvrit soudainement un morceau de pierre pointu à l’endroit où Long Yi tombait. Long Yi tombait sur cette pierre. S’il ne mourait pas, alors il serait à peine vivant. Si Bi avait alors eu peur au plus profond d’elle-même. Si elle avait eu assez de temps, elle aurait utilisé un bouclier de lumière sur le corps de Long Yi. Mais en ce moment, elle n’avait pas le temps de le lancer sa magie. Dans un moment de désespoir, elle pressa la petite pierre de jade sur l’anneau de sa main gauche. À l’intérieur de cette bague, il y avait un sort de bouclier de lumière sacrée de son maître qui était l’un des deux ancêtres sacrés nommés Zhudi Fengyin. Bien sûr, cette magie ultime de protection du Maître Archimage ne devait être utilisée que lors qu’on rencontrait un danger mortel, et cela afin de protéger sa vie.

Lorsque Si Bi fut prête à utiliser le bouclier de lumière sacré, Long Yi arrêta de force son corps tombant dans les airs, puis sa main s’appuya doucement sur le sol, et poussant le sol avec sa main, il s’éleva dans les airs. Puis, faisant une posture gracieuse, il fit deux tours sur lui-même et atterrit sur le sol. Enfin, il frappa ses mains afin d’y enlever la poussière.

Voyant cela, les yeux de Si Bi avaient été grandement ouverts dus au choc. Et elle se demanda, quel genre de technique avait-il utilisé ? Il n’y avait pas eu de fluctuation de Dou Qi et il n’y avait pas non plus eu de fluctuation de magie. Mais contrairement à ce qui était attendu, cette posture était plutôt gracieuse. La profession de guerrier dans ce monde mettait l’accent sur la coopération à grande échelle. Tout dépendait de la qualité de la compétence du Dou Qi et le rang du Dou Qi pour décider de la victoire ou de la défaite. Et l’on pouvait dire que même quelques personnes pouvaient gagner en étant en une position de faiblesse.

« Quel genre technique as-tu utilisé ? » Demanda Si Bi, voyant le mouvement de Long Yi, que des personnes ordinaires ne seraient pas capables d’accomplir. Comment une personne ordinaire peut-elle sauter aussi haut, puis effectuer plusieurs sauts périlleux en l’air, et tout cela avec un air détendu ?

Long Yi se mit à rire. Il ne s’attendait pas à ce moment de désespoir. Cela renverserait la situation. Alors il laissa échapper tout ce qui lui passa par la tête, « Ce n’est rien, juste une pratique ordinaire que je fais pour m’amuser. »

Si Bi interrogea Long Yi pendant un long moment, puis hocha la tête et dit. « Tu avais le temps de pratiquer ce genre de chose voyante, mais pas pour les arts martiaux qui sont pratiques. Tu aurais pu aussi bien apprendre le Dou Qi. Ce mouvement semblait vraiment bon, mais ce mouvement ne peut absolument pas blesser d’autres personnes. »

À cette époque, la force brute et la forte capacité d’attaque étaient profondément enracinées dans les pensées. Donc Si Bi n’était pas immunisée contre l’influence de cette pensée. Donc, elle considérait actuellement que l’agilité de Long Yi ne pouvait pas blesser les autres. Si les experts de l’ancienne armée chinoise avaient vu le mouvement de Long Yi, alors ils seraient sûrement grandement surpris et crieraient, « Oh, mon dieu ! Le grand déplacement du cosmos. »

Le grand déplacement du cosmos était la meilleure des compétences légères chinoises. La pratique jusqu’au niveau avancé de cette compétence pourrait permettre de se déplacer de plusieurs centaines de mètres en un éclair. C’était vraiment tel le mouvement d’une ombre. Aucun humain ne pouvait la bloquer.

En entendant l’évaluation de Si Bi, Long Yi n’argumenta pas. Mais simplement, il se mit à rire avant de déclarer. « Oui, actuellement je le regrette beaucoup. Pourquoi n’ai-je pas appris la magie ou le Dou Qi à ce moment-là ? Si Bi, n’es-tu pas un Mage ? Que dirais-tu de me l’apprendre ? »

Si Bi hésita pendant un moment avant de répondre. « As-tu déjà fait le test de présence magique ? »

Long Yi rit avant de déclarer. « Je me suis souvenu avoir passé un test il y a un certain temps. Il me semble que je sois lié à l’élément de la lumière tout comme toi. »

« Vraiment ? » S’exclama Si Bi. Il va sans dire que les personnes ayant une affinité avec la magie étaient très rares, et elle ne s’attendait pas à ce qu’il soit réellement lié à l’élément de la lumière. Après tout, celui-ci était encore plus rare comparé aux autres éléments magiques.

« Mais puisque tu as fait le test, pourquoi n’es-tu pas allé apprendre à l’institut ? » Demanda Si Bi d’un ton empli de doute. Parce que le nombre de magiciens était trop faible, et que les magiciens jouaient un rôle crucial dans une armée, chaque nation avait instauré l’obligation de passer le test de Capacité Magique pour tous les enfants de chaque famille quand ils avaient 10 ans. S’ils possédaient un attribut magique, alors la nation supporterait tous les frais d’apprentissage pour la magie. À partir de là, vous pouviez parfaitement comprendre le statut des magiciens dans tout le continent de Cang Lan.

De mémoire, Long Yi connaissait le statut des magiciens. Alors il répondit, « A cette époque, j’étais trop désireux de m’amuser et de jouer. Donc je n’ai pas accepté d’y aller afin d’apprendre. Tu devrais aussi savoir que l’apprentissage de la magie est très ennuyeux. »

« En regardant ton apparence, tu ressembles à une personne sans patience. Très bien, je vais te donner des instructions pour l’apprentissage de la magie, mais d’abord nous devrions nous dépêcher d’avancer. » Si Bi avait à nouveau demandé d’accélérer.

Long Yi haussa les épaules, puis se retourna et recommença à marcher. Soudain, une explosion de parfum délicat sentant le jasmin l’attaqua et des mains de jade s’attachèrent doucement à sa taille. Puis il sentit que son corps se lever haut dans les airs. Il s’arrêta dans le ciel et ensuite, rapidement, il vola vers l’avant.

Notes

  • 1 Li = 500 mètres environ.
  • 2 Kongzi : Il s'agit d'un penseur chinois et philosophe social, aussi connu sous le nom de kongfuzi ou confucius)

***

Chapitre 17 : L’Ours de Terre 1

Au début, Long Yi fut choqué, mais très rapidement, il réalisa que Si Bi utilisait un sort qui lui permettait de flotter avec lui dans le ciel. Sentant le parfum délicat de Jasmin, la douce main autour de sa taille et la sensation de son corps, le cœur de Long Yi ne put s’empêcher de s’accélérer. Long Yi fut tenté de se pencher davantage et de profiter de Si Bi.

« Maudit bâtard ! Un faux mouvement de plus et je te jette, » déclara Si Bi en colère avec son visage rougissant. Elle ne s’attendait pas à ce que ce type soit aussi malhonnête. D’une façon inattendue, il était outrageusement audacieux. Il avait osé placer sa main, et ensuite avait frotté son imposante poitrine. Ce sentiment de douceur et de picotement la rendait à la fois timide, mais également en colère.

Long Yi fit un sourire espiègle en tant que réponse. Néanmoins, il retira totalement sa main gauche. Bien qu’il soit toujours appuyé sur le doux corps de Si Bi, il n’avait cependant pas osé bouger sa main au hasard.

Après avoir volé sur une distance d’environ 3 Li, Si Bi ne se sentit pas aussi bien qu’elle l’imaginait. Si elle avait été seule, elle aurait facilement pu couvrir une distance de 5 Li en volant. Mais maintenant, elle portait une personne supplémentaire avec elle. Ainsi, la consommation de son Pouvoir Magique était extrêmement élevée et il s’était rapidement épuisé.

« Je suis épuisée. Espèce de porc, tu es trop lourd. » Se plaignit Si Bi, puis elle commença à chercher un endroit afin d’y atterrir.

« Oui, je suis un porc. Je me demande bien qui est celle qui il y a un instant, n’arrête pas de dire qu’elle voulait m’épouser, n’est-ce pas ? Et en passant, est-ce que cela ne fait pas de toi une truie ? » Gloussa Long Yi, et se sentit vraiment bon pour taquiner cette sainte.

Si Bi renifla froidement, puis elle détacha pendant un instant sa petite main de la taille de Long Yi, envoyant Long Yi dans le vide.

« Ne me lâche pas, je vais mourir. » Long Yi fit semblant d’être paniqué et il cria avec force. Et en utilisant ses deux mains, il serra fermement Si Bi sur les côtés. Ses grandes mains passèrent habilement sous ses aisselles et pressèrent à nouveau contre sa douce et élastique poitrine.

« Enlève tes mains. Enlève rapidement tes mains de moi, » Si Bi ressentait simultanément de la honte et de la rage.

« Non. Si je te lâche, alors je tomberai vers une mort certaine, » Long Yi riait dans sa manche et pressa sa poitrine plus fermement en se rapprochant d’elle.

Si Bi tremblait déjà de partout, et son pouvoir spirituel était dans le chaos. Il était important de savoir qu’actuellement elle ne portait pas de sous-vêtements, et maintenant elle pouvait sentir que la petite cerise de son endroit sensible était coincée entre les deux doigts de Long Yi. Si Bi sentait déjà une sensation de picotement dans tout son corps. Elle ne pouvait plus supporter cette stimulation et elle devenait faible. Alors, ensemble ils se dirigèrent vers le sol.

Long Yi utilisa son corps pour protéger Si Bi, puis avec un son « poc », ils atterrirent sur son dos et roulèrent au sol sur une faible distance. Heureusement, ils n’étaient pas très hauts, et donc Long Yi avait été capable d’utiliser son énergie interne afin de se protéger.

« Tu n’as toujours pas enlevé tes griffes de mon corps. Est-ce que tu ne m’as pas déjà assez touché ? » demanda froidement Si Bi, allongée sur la poitrine de Long Yi.

Long Yi enleva sa main maladroitement, et déclara innocemment « Je ne voulais pas le faire. »

« Je sais que c’était intentionnel. » Si Bi renifla froidement et se leva. Elle-même ne connaissait pas le sentiment qui était actuellement dans son cœur. Il va sans dire qu’elle devait le haïr, mais sans le savoir, dans son cœur, il n’y avait pas de haine. Elle se sentait seulement timide et fâchée, et contrairement à ce à quoi elle s’était attendue, elle était surtout timide. Elle réfléchit profondément à la signification de ce sentiment, afin de savoir si elle commençait à l’aimer un peu.

Long Yi riait de façon malicieuse. C’était véritablement intentionnel. Puis il renifla l’odeur dans sa paume alors que la merveilleuse sensation sans égale et le délicat parfum de Si Bi y persistaient encore.

Si Bi vit cette action frivole de Long Yi, et dans son cœur elle devint encore plus timide, puis agitant sa main elle tira deux boules de feu directement vers le visage enivré de Long Yi.

Long Yi riait tout en esquivant ça. Et les deux boules de feu volèrent au-dessus de sa tête vers la portion de forêt qui se trouvait derrière lui.

« Wôw ! Tu as mis le feu à la forêt. Que vas-tu faire à ce sujet ? » demanda Long Yi en continuant de rire.

Si Bi le regarda froidement, et continua à en tirer plusieurs autres. Soudain, un énorme rugissement sortit de l’intérieur de la forêt. Ceci secoua violemment le sol, et de nombreuses feuilles d’arbres commencèrent à tomber successivement telle une pluie. Un ours de trois mètres de haut et de couleur jaune terre s’avança vers eux en abattant violemment les arbres. Ses yeux vicieux restaient fixés sur Long Yi et Si Bi. Petit à petit, il s’avançait vers eux. Les yeux perçants de Long Yi remarquèrent qu’à la taille de cet ours, il y avait sur sa fourrure deux traces de brûlure. On pouvait supposer que les boules de feu de Si Bi avaient frappé cet ours.

Le teint de Si Bi changea, puis elle déclara avec inquiétude. « Ce n’est pas bon ! C’est un Ours de Terre, nous devrions vite courir. »

Ours de Terre ? Grâce à ses souvenirs, Long Yi savait que c’était une Bête Magique de classe B, et que tout le corps de cette bête était recouvert par une peau de cuivre et qu’il avait également un squelette de fer qui était imperméable aux épées ou aux javelots. De plus, il pouvait utiliser la magie avancée de la terre. Même si les pouvoirs de Si Bi étaient à leurs apogées, elle n’oserait pas se battre seule. La magie de lumière était la némésis naturelle de la magie noire et des nécromanciens, mais contre les autres éléments magiques sa puissance n’était pas si remarquable que ça.

Long Yi et Si Bi commencèrent à courir comme des fous. Et Long Yi avait un sourire moqueur. Il était assez difficile de gérer cet Ours de Terre, et essayer d’affronter cet ours avec sa force qui était seulement à la première couche de l’Ao Tian Jue était tout simplement suicidaire.

Voyant que les deux personnes fuyaient, un rayon de lumière jaune apparut sur le corps de cet Ours de Terre, puis il leva ses deux énormes pattes en l’air, et piétina lourdement le sol tout en rugissant.

Le sol trembla violemment, et des morceaux de terre volèrent en l’air comme des criquets vers les deux personnes qui fuyaient.

« Puissant dieu de lumière, je vous en conjure, accorde le pouvoir à votre loyal serviteur, et entrave tout le mal, barrière de lumière sacrée. » Si Bi chanta rapidement l’incantation et utilisa la lumière sacrée pour les protéger tous les deux. Les morceaux de terre heurtèrent la barrière « poc poc poc ... ». Et couche après couche, des ondulations apparurent sur cette barrière.

« Wôw ! C’est comme s’il pleuvait. » Regardant la chute incessante des morceaux de terre venant du ciel, il fit un sourire ironique. S’il avait eu la force de sa précédente incarnation, alors, même s’il avait fait face à dix Ours de Terre, il aurait facilement pu nettoyer la zone. Mais actuellement, il était qu’au premier niveau de L’Ao Tian Jue. Donc il n’avait même pas pour l’instant un dixième du pouvoir de son incarnation précédente.

Finalement, après que le dernier morceau de terre eut heurté la barrière de lumière sacrée, celle-ci fut dispersée.

« Si Bi, utilise rapidement le sortilège magique de flottaison et fui, » dit Long Yi.

Si Bi soupira légèrement, puis déclara faiblement, « j’ai déjà consommé beaucoup de Pouvoir Magique, alors je suis incapable de lancer le sort de flottaison. »

En regardant le visage féroce de l’Ours de Terre, Long Yi soupira secrètement. Il semblerait qu’ils allaient devoir y aller à fond sans se soucier du danger pour leur vie.

À ce moment-là, Si Bi se tourna vers Long Yi, puis elle leva la main vers la cape sur sa tête et la baissa. Elle regarda ensuite vers Long Yi et déclara, « Long Yi, est-ce que tu te souviens bien de mon visage ? »

Long Yi ne savait pas quoi dire, alors il hocha simplement la tête. Une fois de plus, voyant le visage qui fusionnait l’ange et le diable, une sensation de chaleur jaillit dans son cœur.

« Alors, quitte rapidement cet endroit. Je vais retenir cet Ours de Terre. » Si Bi se plaça devant Long Yi, puis une lumière blanche étincela dans sa main droite et un sceptre de couleur vert-noirâtre apparue dans sa main. Ce sceptre avait à son sommet six noyaux magiques arrondis de couleur laiteuse qui appartenait à des Bêtes Magiques de l’élément lumineux, formant une étoile magique à six tranchants. Ces noyaux magiques appartenaient à des Bêtes Magiques de classe B apparentée à l’élément lumière, et pouvaient amplifier la magie lumineuse de 20 %. Et cet objet magique était l’un des équipements magiques réputés sur le continent Cang Lan, nommé équipement magique lumineux. Il s’agissait de l’arme utilisée par l’ancêtre sacré Zhudi qui était aussi le maître de Si Bi. Plus tard, cet objet magique fut transmis à Si Bi.

***

Chapitre 18 : L’Ours de Terre 2

« Oh ! Puissant dieu de lumière, je vous en conjure, accorde le pouvoir à votre loyal serviteur, et utilise ta lumière pour purifier le mal qui ronge ce monde, Lumière sacrée des cieux. » Si Bi leva son sceptre dans les airs, et récita l’incantation, puis des ronds d’éclat saint et pur sortirent continuellement du sceptre.

Ces ronds de lumière sacrée atterrirent sur le corps de cet Ours de Terre. Puis ses yeux rouges sang devinrent progressivement doux, et son énorme corps fut lentement poussé vers le sol par cette sainte lumière.

C’était le plus fort sort de lumière que Si Bi pouvait actuellement utiliser. Cette magie purifiait l’âme et pouvait aussi former une onde de choc composé de lumière sacrée afin de repousser l’ennemie, permettant ainsi de créer une ouverture. Mais pour l’instant, cette magie céleste ne pouvait que faire gagner un peu plus de temps. Si Bi savait qu’en ce moment, même si elle utilisait sa plus forte attaque de magie de lumière, ce n’était pas suffisant pour faire face à cet ours. Donc elle espérait seulement qu’elle soit capable d’acheter un peu de temps pour que Long Yi fuie d’ici. À cet instant, il s’agissait de son plus grand désir.

En regardant le corps frêle et tendre de Si Bi debout devant lui, il fut incapable de le supporter et eut immédiatement les yeux humides. Il était important de savoir qu’elle était juste un faible Mage, et maintenant elle utilisait sa vie pour le protéger. De plus, quand son Pouvoir Magique sera épuisé, il était certain que son corps allait être déchiré par ce violent Ours de Terre. Si à l’avenir, Si Bi lui demande à nouveau s’il voulait l’épouser ou non, il répondra fermement, « Je veux t’épouser, car si je ne t’épouse pas, j’irais directement en enfer. »

Il est clair que la lumière sacrée sortant du sceptre dans la main droite de Si Bi devenait de plus en plus faible. Et c’est alors que Long Yi, qui brûlait d’impatience, se calma de force et essaya de chercher le point faible de l’ours. Il se rappela que le corps entier était dur comme du fer, et que même sa paupière était extrêmement difficile à couper en utilisant des épées ordinaires.

Si Bi sentait elle-même que son Pouvoir Magique devenait de plus en plus faible, alors elle tourna la tête pour voir si Long Yi avait déjà fui vers une zone sécurisée. Mais quand elle regarda derrière elle, elle vit qu’il était encore stupidement debout à sa position d’origine, et regardait bêtement l’Ours de Terre. Si Bi était choquée au plus profond elle-même, et pensa qu’il était tellement terrifié qu’il ne pouvait pas s’enfuir. Si c’était le cas, alors tous ses efforts seraient complètement inutiles.

« Bâtard, que fais-tu encore ici ? Toujours pas en train de courir. » Rugit Si Bi. Elle était tellement anxieuse que des larmes avaient commencé à couler de ses yeux.

« Ferme là ! Idiote. Qui t’a dit de te considérer comme puissante et de te mettre devant moi ? Si je m’enfuis maintenant, peut-on encore me considérer comme un homme ? » Cria Long Yi, mais ses yeux fixaient toujours l’ours devant lui.

« Tu... tu es un idiot. Maintenant, nous allons mourir ensemble, n’est-ce pas ? » Les larmes de Si Bi coulaient comme de l’eau, et son Pouvoir Magique était déjà proche de l’épuisement. En écoutant les paroles de Long Yi, au fond d’elle, elle devint en colère, mais également très heureuse. En colère parce qu’il ne s’était pas enfui, mais cela l’avait également réjoui parce qu’elle ne l’avait pas mal jugé.

À ce moment, le Pouvoir Magique de Si Bi fut finalement épuisé. Ainsi, la lumière devint transparente et disparut. Puis l’effet de restriction de la lumière sacrée sur l’ours disparut également. Après quoi il regarda l’homme et la femme devant lui et son expression redevint féroce.

Long Yi regarda cet Ours de Terre qui courait violemment, puis son expression devint progressivement glaciale. Et son corps commença à émettre une forte aura.

Sentant l’aura terrifiante de Long Yi, les mouvements de l’ours ralentirent, puis il s’arrêta à dix mètres d’eux. Après cela, il regarda ces humains insignifiants avec ses deux yeux rouges sang. Il ne comprenait pas pourquoi il ressentait du danger provenant de ce petit et faible Long Yi. En général, les Bêtes Magiques d’un rang assez haut avaient une certaine quantité de Qi. Plus le rang des Bêtes Magiques était élevé et plus le niveau du QI était élevé. Ainsi, quand l’Ours de Terre sentit une forte aura, il s’était instinctivement arrêté.

Long Yi fixait fermement l’ours. Celui-ci avançait prudemment, et sa paume droite couvrait consciemment ou inconsciemment ses fesses poilues. Voyant cela, les yeux de Long Yi s’illuminèrent. Enfin, il connaissait le point faible de cet Ours de Terre. C’était son anus. Son corps entier ne pouvait être endommagé avec des épées ou des lances, mais cet endroit était son point faible, sinon il n’aurait jamais protégé cet endroit.

Comme on dit, « frappe en premier et prend le dessus, » Long Yi agita son Ao Tian Jue et commença le grand déplacement du cosmos. Ainsi, juste comme une brise de vent, il apparut derrière l’ours. Cependant, même si le corps de l’Ours de Terre était énorme, sa vitesse de réaction était néanmoins assez importante, sa patte énorme gardait fermement son seul point faible.

Avec un « peng », il frappa la patte de l’ours, et il sentit l’énorme contrecoup. Sa paume fut presque engourdie par le choc.

Bien qu’il ait subi le choc, l’effet avait été néanmoins prévu par Long Yi. Et à cause de sa force interne, l’ours avait trébuché et s’était presque agenouillé au sol, et cela bien qu’il n’y ait eu aucune blessure. Mais Long Yi avait pu finalement déterminer que la force actuelle de sa première couche d’Ao Tian Jue était comparable à la force de la deuxième couche de son incarnation précédente.

Après avoir subi cette perte, l’Ours de Terre devint furieux, puis il rugit violemment et leva ses deux pattes énormes et martela le sol.

Alors, plusieurs épines pointues s’élevèrent du sol. C’était inattendu, car cette magie était un sort avancé de l’élément terre, Épine Terrestre. Long Yi était choqué et juste comme une hirondelle il se jeta en arrière, et esquiva de justesse cette situation ô combien dangereuse ! Grâce à sa grande vitesse, Long Yi arrivait souvent derrière l’ours puis l’attaquait plusieurs fois. Mais il ne pouvait pas trouver l’occasion favorable qui lui aurait permis de lancer son attaque sur son talon d’Achille.

Voyant le déplacement illusoire de Long Yi, Si Bi fut abasourdie. Elle était surprise au plus profond de son cœur. Elle n’avait jamais vu quelqu’un bouger aussi vite. Si n’importe quel guerrier pouvait posséder ce genre de vitesse, alors il deviendrait absolument le pire cauchemar de n’importe quel magicien. « Franchement, qui est-il ? » Les yeux de Si Bi étaient un peu brumeux.

Long Yi se déplaça et entoura l’ours. Sa force interne commençait progressivement à diminuer. Si cela continuait ainsi, alors il craignait qu’il leur soit difficile d’éviter la mort. Juste à ce moment, Long Yi vit soudainement que l’ours avait ses fesses exposées. Au fond de lui, il se réjouit, puis il rassembla le pouvoir de tout son corps en un point et attaqua vers la zone exposée.

Cependant, l’Ours de Terre s’accroupit brusquement sur ses talons, et une lumière jaune émise par l’ours enveloppa le corps de Long Yi. Long Yi se sentait paresseux et il se sentait comme si un gros rocher le pressait. Même marcher lentement devenait plus difficile.

« Long Yi, fais attention. Il s’agit d’un sort de gravité appartenant à la magie de l’élément terre. » Cria Si Bi afin de l’avertir. Si elle n’avait pas épuisé tout son Pouvoir Magique, elle pourrait facilement se débarrasser de ce sort de gravité. Mais, à cet instant, sa réserve d’énergie était vide, alors elle ne pouvait que regarder avec inquiétude et désespoir.

« Merde ! Même les Bêtes Magiques savent comment tricher. » Maudis Long Yi et rassembla follement l’Ao Tian Jue dans son corps.

L’Ours de Terre était sûr que l’ennemi était affecté, alors il lui bondit dessus tout en rugissant d’excitation.

« Non, ne fais pas ça. » Cria Si Bi de désespoir avant d’éclater en larme. Elle semblait prévoir la misérable fin de Long Yi, et immédiatement l’appela et chancela le long du sol afin de rejoindre Long Yi sans se soucier de quoi que ce soit.

Voyant que l’énorme corps de l’ours bondissait vers lui, Long Yi pouvait même sentir qu’il émettait un souffle puant. Il se mit à rire. Oui, c’était vrai, il riait, mais ce rire était très étrange.

***

Chapitre 19 : L’Ours de Terre 3

Si Bi se précipita vers Long Yi. Mais lorsqu’elle vit que le corps de l’énorme Ours de Terre avait écrasé le corps de Long Yi, elle sentit que même le ciel et la terre s’étaient renversés.

« Long Yi. » Si Bi se jeta sur le dos de l’Ours de Terre et commença à frapper le dos de celui-ci en utilisant ses mains fragiles, et simultanément elle criait le nom de Long Yi.

« Mais... pourquoi pleures-tu ? Je suis toujours vivant. Il n’est pas trop tard pour que tu attendes que je meure afin de pleurer. » Sous le corps de l’ours, on pouvait entendre la voix faible de Long Yi.

Si Bi cessa brusquement de pleurer et pensa, il y a quelque chose qui ne va pas dans cette situation, cet Ours de Terre est allongé sur le sol sans bouger, et Long Yi n’est pas mort. Pensant ça, elle se sentit complètement soulagée et pleura encore plus intensément.

« Si Bi, ne te concentre pas uniquement sur tes pleurs. Si tu continues ainsi, même si je ne suis pas mort écrasé par le corps de l’ours, je mourrai noyé par tes larmes. » Le souffle de Long Yi se fit de plus en plus faible, car actuellement, il était écrasé par le lourd corps de l’Ours de Terre et était incapable de respirer.

« Agaçant. » Si Bi essuya ses larmes, et se précipita afin de sortir Long Yi. Heureusement, Si Bi avait déjà restauré un peu de Puissance Magique, et cela ne lui coûta qu’un grand effort pour réussir à sortir le pitoyable Long Yi.

En ce moment, Long Yi était dans une situation extrêmement déplorable. Il avait une trace de sang sur le coin de sa bouche, ses cheveux étaient en désordre et un visage était sale. De plus, tous ses vêtements étaient déchirés d’un peu partout.

Juste au moment où Long Yi tituba, Si Bi, avec le visage encore rempli de larmes, se précipita dans ses bras. Mais actuellement, Long Yi était faible. Alors quand Si Bi se précipita dans ses bras pour l’étreindre, ils tombèrent tous deux et roulèrent plusieurs fois sur le sol.

« Aie ! Mon vieux corps fatigué est en train de s’effondrer. » Cria Long Yi de douleur.

« Je suis désolée, je ne voulais pas. » Les larmes recommencèrent à remplir les beaux yeux de Si Bi.

Long Yi regarda le visage rempli de larmes de la magnifique Si Bi. Bien que le côté gauche de son visage ait une grosse tache de naissance rouge sang qui était un peu terrifiante, son expression actuelle était aux yeux de Long Yi très intime.

« Il s’avère que même la sainte respectée peut elle aussi être aimable. Oui, cela te change en un chaton, » Long Yi utilisa sa propre méthode pour gentiment réconforter le côté gauche de son visage.

« Je ne suis pas un chaton ! » Les larmes de Si Bi se changèrent en rire, et elle regarda Long Yi avec ses yeux étincelants comme la pleine lune. Ensuite, elle posa sa petite main sur la grande main de Long Yi qui caressait son visage. Elle faisait ça afin de l’empêcher d’enlever sa main.

« Deviens ma femme, » déclara soudainement Long Yi, il l’aimait vraiment. Ce n’était peut-être pas encore de l’amour, mais où pouvait-il trouver une autre femme aussi loyale ?

Le corps charmant de Si Bi trembla, puis elle regarda pendant un moment Long Yi avec une émotion complexe dans ses yeux. Après ça, son regard redevint tendre et doux. Elle ne répondit pas à Long Yi, et demanda à la place, « Comment as-tu tué l’Ours de Terre ? À ce moment, j’ai cru à tort... »

« Tu pensais que je serais mis en pièces par ce gros monstre, non ? Bien que ce gros monstre était rusé, comment peut-il être comparé à un être humain ? À ce moment-là, je... » Long Yi interrompit Si Bi, pas pour lui redemander si elle voulait devenir sa femme ou non, mais pour décrire cette situation extrêmement palpitante.

Il s’était avéré que lorsqu’il avait utilisé la force interne de l’Ao Tian Jue, il découvrit que sa force interne pouvait assimilé non seulement l’énergie de la barrière, mais aussi le Pouvoir Magique du sort de gravitation qui était utilisé par l’Ours de Terre. Et quand l’ours avait abandonné la défense de son talon d’Achille, Long Yi avait rapidement fait un pari. Il avait commencé rapidement par absorber son propre Pouvoir Magique, puis il avait sorti furtivement une grosse épée de son anneau de stockage. Après ça, lorsque l’Ours de Terre s’était jeté sur lui, Long Yi avait finalement fini d’absorber le Pouvoir Magique de ce sort de gravitation. Finalement, aussi soudain qu’un éclair, Long Yi avait inséré l’énorme épée, émettant un Dou Qi de couleur cyan clair, dans le point faible complètement sans défense de l’Ours de Terre.

À cause de la féroce puissance destructrice du Kuang Long Dou Qi, l’Ours de Terre qui était célèbre pour sa forte défense avait été vaincu en un coup. Bien que son corps soit imperméable aux épées et aux lances, et peu importe à quel point son intérieur était différent des autres Bête Magique, ses organes internes furent rapidement broyés comment un pâté de viande par le Kuang Long Dou Qi.

Après avoir écouté l’explication de Long Yi, même si elle savait que maintenant il allait bien, elle ne pouvait pas s’empêcher d’avoir des sueurs froides. Elle savait qu’actuellement Long Yi parlait avec légèreté..., mais en réalité son action était extrêmement dangereuse. Dans une telle situation, un pas de travers et c’est la mort qui serait survenue. Elle tourna la tête vers le cadavre de l’ours, et vit qu’une poignée d’épée sortait de ses fesses. La lame de l’épée était complètement à l’intérieur du corps.

« Long Yi, nous devrions rapidement sortir le noyau magique de cet Ours de Terre. Ce noyau magique peut être vendu pour au moins 800 pièces d’améthyste, » déclara Si Bi en s’extirpant avec enthousiasme de l’étreinte de Long Yi.

Regardant Si Bi par-derrière, Long Yi fronça les sourcils et il se demanda. Qu’est-ce qui pèse sur sa conscience ? Que cache-t-elle derrière ce faux sourire ?

À l’heure actuelle, la force interne de Long Yi avait été également légèrement restaurée. Alors il commença par décoller soigneusement la peau de cet Ours de Terre. Cette peau était un matériau de grande qualité utilisé afin de fabriquer des armures. Même après sa mort, la peau était encore extrêmement dure, Long Yi devait déployer beaucoup d’effort pour l’enlever. Après avoir fini, il extirpa de sa tête un noyau magique de couleur jaune terre. Ce noyau pouvait rapporter beaucoup d’argent.

« Euh ! Long Yi, qu’est-ce que c’est ? » Demanda Si Bi en tirant la manche de Long Yi, et pointant du doigt l’estomac mal ouvert de l’ours.

Long Yi regarda de plus près et vit une chose étincelante à l’intérieur de l’organe. Long Yi tenait son énorme épée et remuait, puis une pierre de jade ovale, qui émettait une douce lumière sacrée, apparut devant leurs yeux. Long Yi et Si Bi se regardèrent, et virent qu’ils étaient tous les deux choqués. Même un imbécile saurait que cette chose était un trésor.

« Quelle puissante aura d’élément magique de lumière ! Comment ce trésor a-t-il pu atterrir dans l’estomac de cette Ourse de Terre ? » Si Bi demanda en étant choquée.

Long Yi ramassa cette chose. Elle était douce et humide dans sa main, et son esprit épuisé fut soudainement secoué. C’était vraiment une bonne chose. Long Yi la donna à Si Bi et se mit à rire. « Tu es une magicienne de l’élément lumineux, donc cette chose est faite pour toi. Alors, prends là. »

Si Bi refusa de prendre cette pierre de jade et la repoussa. Elle déclara tout en secouant la tête. « Ne veux-tu pas apprendre la magie de l’élément lumineux ? Cette chose te sera encore plus utile, alors garde-le. »

Les yeux de Long Yi avaient étincelé, mais il ne déclina pas non plus son offre. Il plaça ensuite la peau d’ours, le noyau magique et la pierre de jade dans son anneau de stockage.

« Allons-y, nous devons nous dépêcher, il va bientôt faire sombre, » déclara Si Bi.

Après s’être reposé pendant longtemps, le pouvoir de Si Bi était également restauré à plus de la moitié de sa valeur nominale. Après ça, elle prit la taille Long Yi et utilisa son sort de flottaison pour voler dans le ciel. En plein ciel, la main de Long Yi attrapa la jolie taille de Si Bi et toucha aussi son tendre tofu, mais cette fois, Si Bi ne fit aucun son de protestation. Elle le regarda simplement avec froideur et le laissa en profiter.

Le ciel devenait de plus en plus sombre. À ce moment-là, une ombre étrange apparut au côté du cadavre de l’Ours de Terre. Cette ombre portait une robe noire et avait aussi une cape noire sur la tête. De plus, tout son corps émettait une aura sombre et dense.

« De façon inattendue, j’ai un temps de retard, hum. » Cette ombre renifla froidement, et il libéra une aura sombre et dense de colère, puis disparut de cet endroit.

***

Chapitre 20 : Je veux que tu dormes…

Avec l’utilisation répétée du sort de flottaison, Si Bi devint extrêmement fatiguée. Voyant cela, Long Yi ne pouvait pas accepter de laisser Si Bi s’épuiser en les portant tous les deux. Il regarda le ciel. Celui-ci était déjà sombre, alors il déclara avec douceur, « Si Bi, monte sur mon dos. Il est déjà tard, nous devrions essayer de trouver un lieu avec une source d’eau pour y camper. »

« Veux-tu me porter ? » Si Bi montra des signes d’embarras.

« Ne te plains pas. Monte vite, et laisse-moi te montrer ce que l’on appelle se déplacer rapidement, » Long Yi s’accroupit en montrant son dos à Si Bi. Il tourna sa tête et la pressa.

Le visage de Si Bi devint rouge. Elle se mordit la lèvre inférieure avec ses dents blanches nacrées. Elle hésita pendant un certain temps, puis s’installa sur le dos de Long Yi. Ceci la fit clairement se sentir bien.

Long Yi porta Si Bi sur son dos, mais à cet instant, Si Bi cria de surprise, lorsque les deux grandes mains de Long Yi se refermèrent fermement sur ses fesses douces et très tendres. Mais Long Yi utilisa immédiatement la compétence « Grand déplacement du cosmos » et se changea en un fin filet de fumée de couleur cyan.

Si Bi se pencha en silence contre le dos de Long Yi. Elle sentait une chaleur brûlante venant de ses fesses. Tout du long, une rougeur ressemblant à la lueur matinale ou du soir était présente sur son visage et ne se dissipa pas.

Si je pouvais rester éternellement sur son dos comme maintenant, alors ça serait merveilleux. Marmonna Si Bi en son sein, puis ses doux bras de jade serrèrent fermement le cou de Long Yi, et elle posa également sa tête contre son dos.

Long Yi portant Si Bi courait follement. Il était agile comme le vent et rapide comme la foudre. Finalement, avant que son énergie interne soit complètement épuisée, il arriva près d’une petite rivière avec de l’eau claire. Le ciel était déjà complètement noir. Si Bi sauta du dos de Long Yi, et d’on ne sait où, elle sortit un mouchoir blanc, puis commença à essuyer doucement la sueur de sur le front de Long Yi.

Sentant le léger parfum de jasmin, le cœur de Long Yi frémit, puis sa grande main attrapa les mains de Si Bi. Après avoir regardé Si Bi d’un regard brûlant, il se pencha lentement en avant. Une dense aura de mâle entoura Si Bi, et, en regardant le visage qui s’approchait d’elle, ses yeux se brouillèrent. Puis son joli corps frémit légèrement et elle ferma les yeux. Enfin, elle leva sa bouche et attendit son premier baiser.

Finalement, les quatre segments de lèvres brûlantes furent étroitement liés, Long Yi les aspira, et ses deux bras serrèrent le dos de Si Bi comme s’il voulait la faire rentrer dans son propre corps. Tout le corps de Si Bi tremblait encore plus violemment, et sentait que le monde entier se renversait, elle sentait que son cœur allait sortir de sa poitrine.

Lentement, les griffes de loup appartenant à Long Yi commencèrent à se déplacer tout autour de Si Bi, puis ses mains caressèrent lentement ces fesses exceptionnelles souples comme un élastique. À ce moment-là, Si Bi laissa échapper un gémissement, puis la langue agile de Long Yi profita de cette occasion pour envahir sa bouche, se mettant à taquiner la petite langue parfumée de Si Bi. Mais, sa main n’était pas non plus oisive, il glissa sa main le long des fesses et se dirigea vers cette mystérieuse terre vierge et douce.

Tout le corps de Si Bi frissonna de nouveau, puis ses dents blanches nacrées déployèrent toute sa force et mordirent Long Yi qui était dans une excitation extrême. À cause de la morsure de Si Bi, il cria de douleur et se couvrit la bouche. Il sentit un bon goût venant de sa langue. Il ne s’attendait pas au fait que Si Bi le morde.

« Je vais te mordre à mort, tu as encore osé flirter comme ça avec moi. » Le visage de Si Bi était complètement rouge, et elle recula de deux pas, puis jeta un coup d’œil vers Long Yi.

« J’ai embrassé ma femme. Comment aurais-je pu flirter avec toi ? » Demanda Long Yi sans aucune honte.

« Qui est ta femme ? Impudent. » Une expression non naturelle apparut sur le visage de Si Bi.

Cette expression inhabituelle de Si Bi n’échappa pas aux yeux de Long Yi. Il ne comprenait pas ce qu’il se passait. Avant, elle voulait qu’il l’épouse, mais maintenant, s’il abordait ce sujet, elle changeait de sujet, et d’après ses réactions, ce n’était pas comme si elle n’avait aucun sentiment pour lui.

« Si Bi, tu... » Finalement, Long Yi ne put en supporter plus et ouvrit la bouche afin de parler.

Mais avant que Long Yi puisse parler, Si Bi l’interrompit, paniquée. « Long Yi, ne demande pas, je t’en prie, ne demande pas. »

L’expression dans les yeux de Long Yi scintilla, puis il dit avec un sourire, « Ne demande pas quoi, j’allais juste dire que nos corps étaient si sales, et j’allais te proposer de prendre un bain avec toi simplement comme un couple affectueux. »

« Va prendre un bain avec un fantôme, vous ferez couple très affectueux. Hum ! Tu prends un bain ici. Moi, je vais aller prendre mon bain en amont. » Voyant que son corps était vraiment sale, Si Bi se sentit soudainement mal à l’aise.

« Est-il impossible de se baigner ensemble ? Je veux vraiment que tu m’aides à me laver le dos, » déclara Long Yi en riant.

« Si tu veux que cette beauté tombe, je vais y aller après. Mais tu n’as pas le droit de venir m’épier, » l’avertit Si Bi.

« Si tu as peur que je vienne regarder, alors le fait de créer une barrière est suffisant. Comme ça même si je voulais jeter un coup d’œil, je serai incapable de le faire, » déclara Long Yi en haussant les épaules.

Si Bi regarda Long Yi, puis elle marcha vers le haut de la rivière. Après un moment, elle se retourna brusquement et déclara à Long Yi. « Bâtard puant, ne pense pas que je ne sais pas que celui qui m’a épié la dernière fois, c’est toi. »

Pendant un moment, Long Yi fut abasourdi, et maintenant, il ne pouvait plus voir Si Bi. Long Yi fit un sourire ironique, et il essaya de deviner comment elle avait réussi à savoir que c’était lui le voyeur. Avec cette question dans la tête, Long Yi enleva ses vêtements et sauta dans l’eau, puis il commença à laver la saleté couvrant tout son corps. Long Yi se sentit rafraîchi après s’être lavé, et il s’allongea sur le dos et flotta silencieusement sur l’eau, le regard vers le ciel étoilé.

Soudain, Long Yi sentit un vide dans son cœur. Puis, regardant en amont, il sentit les profondeurs de son cœur se serrer. Finalement, il sentit que l’expression de Si Bi n’était pas bonne, il avait aussi l’impression que Si Bi le quitterait.

Il poussa un soupir. Puis il resta allongé et regarda vers le haut de la rivière. Il savait qu'elle voulait vraiment le quitter. Mais dans tous les cas, il ne pourrait pas sans cesse l’arrêter. Si l’autre partie n’était pas disposée à être avec lui, alors pourquoi continuerait-il à insister ? Laisser la nature suivre son cours était la chose la plus importante.

De son anneau de stockage, il sortit ce morceau de jade qu’il avait trouvé dans l’estomac de l’Ours de Terre. Il commença à le regarder par toutes les coutures afin de l’étudier. Il découvrit seulement que cette pièce de jade émettait un doux rayonnement pur et saint, et qu’elle était complètement étincelante et translucide. De plus, il ne pouvait trouver aucune trace d’impureté. Cette puissante aura magique de lumière mettait les personnes à l’aise. Si cette pierre était placée sur un sceptre, alors celle-ci serait comparable au sceptre de Si Bi. Long Yi fit un petit sourire. Il décida d’utiliser ce morceau de jade et de se fabriquer un sceptre unique comme celle de Si Bi.

« Faignant ! N’es-tu toujours pas lavé ? Comparé à nous, les femmes, tu es encore plus lent, » Si Bi se tenait debout sur la rive lointaine avec ses longs cheveux vert-noirâtre encore mouillée qui atteignait sa taille. Juste après avoir fini de se baigner, elle dégageait un charme incroyable. Et sous les étoiles, elle avait l’air encore plus élégante. Prenant une grande inspiration, Long Yi n’était plus capable de supporter.

Long Yi sortit immédiatement ses vêtements de son espace de stockage, puis enfila une magnifique tenue où était brodé un dragon. Dans ces vêtements, Long Yi avait l’air encore plus beau et charmant. Le voyant ainsi, les yeux de Si Bi devinrent troublés.

« Il est déjà tard ce soir. Alors il voudrait mieux aller dormir. » Long Yi marcha et tira la taille de Si Bi. Il sentit le parfum léger de jasmin, qui était toujours présent sur le corps de Si Bi.

« Dormir, dormir... De quoi parles-tu ? Je veux juste méditer, » déclara doucement Si Bi.

« Pour cette nuit, je veux que tu dormes... » Long Yi tendit sa langue et lécha son lobe d’oreille.

***

Chapitre 21 : Trace d’odeur faiblement discernable

Lorsque Long Yi fit une attaque-surprise sur son lobe d’oreille sensible, Si Bi sentit un fort courant électrique arriver par vague à l’intérieur de son corps, et celle-ci devint faible et engourdie. Après ça, de nouveau, elle entendit plusieurs murmures pleins d’affections de Long Yi. Si Bi ne pouvait même plus se tenir debout. Et parce qu’elle était embarrassée, son cou et ses oreilles devinrent rouge rosé. Elle voulait se libérer, mais Long Yi l’embrassa fermement.

« Bon, tu peux seulement me tenir, mais tu ne dois pas me tripoter, » déclara Si Bi d’une voix si faible que même elle eut du mal à entendre clairement sa propre voix.

« Bien sûr, je te promets de ne pas le faire. Un gentleman comme moi ne ferait jamais ce genre de choses. » Voyant que Si Bi avait accepté, Long Yi leva ses deux mains et lui promit ça.

Si Bi regarda Long Yi et y réfléchissait quant à savoir s’il était un gentleman, alors il n’y aurait pas de pervers dans ce monde. Ces deux jours lui avaient été suffisants pour connaître le type de personne qu’était Long Yi.

Regardant autour de lui, Long Yi déclara soudainement de façon mystérieuse, « Si Bi chérie, ferme tes yeux. »

« Que veux-tu faire d’une façon si mystérieuse ? » Marmonna Si Bi en fermant les yeux. Elle avait l’air magnifique éclairée par les étoiles.

Long Yi regarda, stupéfait, le beau visage de Si Bi. Son esprit ignorait cette tache effrayante de couleur rouge sur le côté gauche de son visage. C’était peut-être son subconscient qui agissait. Car si son esprit s’était concentré sur cette tache de naissance présente sur le visage de Si Bi, il n’y avait aucune garantie qu’une émotion quelque peu différente puisse apparaître dans ses yeux. Et il était certain que Si Bi percevrait cette différence.

« Alors, alors, as-tu terminé ? » Demanda Si Bi, puisque Long Yi n’avait rien fait depuis un certain temps.

« Patiente encore un peu, c’est presque fini. » Répondit rapidement Long Yi en souriant fièrement. Puis, il sortit un grand lit extrêmement luxueux de son anneau de stockage.

Après un certain temps, lorsqu’elle reçut la permission de Long Yi. Si Bi ouvrit les yeux, et elle vit un magnifique grand lit devant elle. Ce lit était entièrement fait de coûteux bois rose, et de nombreux motifs décoratifs étaient gravés dessus. De plus, les rideaux se balançaient librement au rythme du vent. Ce lit créait une atmosphère féerique.

Si Bi était stupéfaite. Elle fixa Long Yi pendant un moment, puis regarda l’anneau de stockage sur l’annulaire de sa main gauche, et son expression devint quelque peu étrange.

« Allons dormir. » Long Yi tira la petite main de Si Bi, et découvrit que sa paume était humide.

« Hum ! Tu m’avais promis que tu ne ferais rien de suspect, » Si Bi était quelque peu agitée. Elle était en plein conflit intérieur, parce que, si Long Yi insistait vraiment pour conquérir son corps, elle serait incapable de le lui refuser.

Long Yi serra Si Bi dans ces bras et s’allongea lentement. Sa main devint l’oreiller de Si Bi et l’autre reposait sur sa taille élancée. Sentant que son corps tendre était un peu raide, la grande main de Long Yi tapota légèrement son dos, afin de soulager ses nerfs tendus.

Si Bi poussa un léger soupir de soulagement et son corps se détendit peu à peu. Après avoir senti l’odeur enivrante de Long Yi, elle se sentit à l’aise. Puis, elle ajusta sa posture et s’endormit confortablement.

Dormir dans ses bras était vraiment agréable. C’était ce que ressentait Si Bi au plus profond elle-même alors qu’elle entendait les battements de cœur régulier de Long Yi.

Si Bi était certaine que Long Yi ferait un geste déplacé et profiterait injustement d’elle. Mais même après une longue période, les mains de Long Yi n’avaient pas bougé et reposaient paisiblement sur sa taille, sans autre action. Elle ne savait pas pourquoi, mais dans son cœur, une faible déception apparut.

En fait, ce n’était pas que Long Yi ne voulait pas bouger. C’était simplement qu’à cet instant, comme Si Bi était allongée sur lui, il lui était vraiment difficile de se retenir. S’il faisait ne serait-ce qu’un geste pour profiter de cette situation, alors lui-même ne pouvait pas garantir qu’il ne se transformerait pas en bête sauvage et ne ferait pas quelque chose de mal à Si Bi. Et cela même si Si Bi ne le refuserait probablement pas. Long Yi avait remarqué l’expression que Si Bi avait de temps en temps, et il savait donc qu’elle n’était pas prête, car les sentiments dans son cœur n’étaient pas encore clairs.

Après un long moment, Long Yi put entendre que le souffle de Si Bi qui était devenu long et continu. Il semblerait qu’elle était maintenant entrée dans le monde des rêves.

Aie, je peux regarder, mais pas toucher, une telle torture, ah. Marmonna Long Yi. Il ne pouvait pas empêcher son membre inférieur de devenir raide, et de presque éclater en dehors de son pantalon. De plus, la tête de son membre raide frottait lentement le bas-ventre de sa partenaire. Et à ce moment-là, quand la pointe de son membre fut à mi-chemin entre ses jambes, une agréable sensation de plaisir naquit, rendant Long Yi extrêmement excité.

Même s’il la touchait à travers des vêtements, Long Yi se crispa deux fois. Puis il remarqua que la respiration de Si Bi, qui était toujours contre lui, devenait un peu plus rapide, et que son corps devenait également plus brûlant. Long Yi savait qu’elle était déjà réveillée. Il soupira secrètement, et retint le feu de la luxure. Il ne bougea plus son membre inférieur brûlant de ce doux endroit.

Dans cet état second, Long Yi s’endormit, et fit un rêve. Dans celui-ci, il vit de soudaines précipitations, des gouttes de pluie tombèrent sur son visage et dans sa bouche. Puis il découvrit qu’elles avaient un goût salé. Pendant ce temps, Long Yi ressentit une sorte de chagrin qui le faisait suffoquer.

En raison de ce chagrin suffocant, Long Yi se réveilla stupéfait. Un sourire angoissé apparu sur son visage. Finalement, elle l’avait quand même quitté. Long Yi sentit que son visage et sa poitrine étaient trempés, puis il utilisa son doigt pour toucher l’endroit humide, et le plaça dans sa bouche. C’était salé, c’étaient des larmes.

« Si tu as le cœur brisé, alors pourquoi me quitter ? » Soupira Long Yi, dans l’air, une légère odeur de jasmin était encore présente.

À l’heure actuelle, le ciel était toujours sombre, mais Long Yi n’était pas d’humeur à se rendormir. Il jeta l’édredon et sortit du lit. Puis soudainement, il découvrit une lettre magique à son chevet. Naturellement, cette lettre était écrite sur un papier magique spécial. Celui-ci était principalement utilisé par des magiciens, et il coûtait assez cher.

Il déplia la lettre, et des caractères magiques de couleur vert clair apparurent devant ses yeux. Il n’y avait pas beaucoup de mots, et très peu de lignes. Il était écrit. « Long Yi, quand tu te réveilleras, je serai déjà partie. Je craignais que tu te réveilles soudainement, alors je t’ai jeté un sort pour que tu t’apaises. Pardonne-moi. Le sais-tu ? J’ai peur, j’ai commencé à t’aimer. Si tu étais juste une personne ordinaire, alors je serais resté en sécurité à tes côtés, mais tu ne l’es pas, alors je dois partir. »

Après avoir lu autant de choses, Long Yi ne put s’empêcher de devenir perplexe. Pourquoi pouvait-elle rester qu’au côté d’une personne ordinaire ? Quelle jeune fille ne voulait pas que son mari soit puissant et exceptionnel ? Pourquoi Si Bi était-elle l’opposé de ce qui était normal ? Après cela, Long Yi continua à lire.

« Tu connais le clan Moxi, alors tu devrais savoir que ce clan a une autre coutume. C’est qu’une fois que tu as épousé une femme du clan Moxi, tu ne peux pas épouser une autre femme durant le restant de ta vie. Si tu étais une personne ordinaire, alors je pourrais t’épouser en toute confiance, et aussi te gérer fermement. Mais je sais que tu n’es pas une personne ordinaire. Et je peux prédire qu’un jour, tu seras au sommet de ce monde. Donc comment quelqu’un d’aussi moche que moi pourrait-il se tenir à tes côtés ? Je ne veux pas que d’autres personnes se moquent de toi et te méprise. Tu devrais avoir plusieurs femmes exceptionnelles à tes côtés. Je pars, s’il te plaît, prends bien soin de toi. Si Bi. »

Après avoir fini la lettre de Si Bi, Long Yi ne savait pas s’il fallait en rire ou en pleurer. Il ne s’attendait pas à ce que ce soit ça qui pesait sur le cœur de Si Bi. Il est vrai qu’avoir juste une femme lui serait difficile. Quant à cette tache de naissance sur le visage de Si Bi, Long Yi s’en fichait. Mais d’après les mots de Si Bi, il semblerait qu’elle ait une très faible estime de soi concernant cette marque.

« Quelle idiote, je vais absolument te trouver. Et quoi qu’il arrive, je trouverai aussi un moyen d’enlever ta tache de naissance. Bon, maintenant, où es-tu parti ? » Long Yi n’avait jamais imaginé que ce qui pesait sur l’esprit de Si Bi était quelque chose comme ça.

***

Chapitre 22 : Magie de Bourrasques

Long Yi rangea soigneusement la lettre magique de Si Bi, puis s’assit sur le lit. Il commença à méditer. Il était arrivé dans ce monde il y a seulement quelques jours, mais il avait traversé beaucoup de choses. Il avait donc un besoin urgent de tout régler et de déterminer vers où il devait aller.

Le ciel à l’est commença à s’illuminer, et quand les premiers rayons du soleil atteignirent le corps de Long Yi, il expira lentement, se leva et s’étira. À cet instant, ses yeux étaient remplis de détermination. Il avait déjà expérimenté la loi de la jungle lors de sa précédente vie. Puisqu’il s’agissait des lois naturelles, alors il devait devenir le plus fort afin de se tenir au sommet de ce monde, et mépriser toutes les autres créatures vivantes. Seulement à ce moment-là, il pourra avoir le dernier mot sur toutes les lois de ce monde.

Long Yi fit face au soleil, ébloui. Il se mit à rire de bon cœur. Enfin, après cela, il rangea son grand lit, puis il commença à avancer vers la Ville lumière. Peut-être qu’il pourrait y revoir Si Bi.

Il utilisa le grand déplacement du cosmos pendant deux ou trois heures. Puis Long Yi fut incapable de continuer, puisque son énergie interne était devenue trop faible. Soudainement, dans un éclair de conscience, il se souvint du discours de Si Bi lorsqu’elle avait dit que s’il existait vraiment un sortilège magique qui permettait de voler, et que ce sort appartiendrait à l’élément magique du vent.

Se rappelant que l’attribut du vent était de couleur cyan lorsqu’il était dans l’océan de la conscience, Long Yi s’agita. Le vent était le roi de la vitesse. Donc si quelqu’un pouvait utiliser l’élément magique du vent et était dans une situation dangereuse, il aurait au moins de très grandes chances de sauver sa vie.

Puis, en pensant au sort de vol, Long Yi libéra son pouvoir spirituel et invoqua les éléments magiques du vent. Enfin, il se prépara à utiliser le sort de vol. Des éléments magiques de couleur cyan s’écoulèrent de son corps, puis Long Yi s’envola brusquement à grande vitesse vers le ciel.

Et avant qu’il ne puisse être excité, son corps commença à ralentir et à tomber vers le sol. Fort heureusement, Long Yi s’était préparé à l’échec. En faisant plusieurs tours sur lui-même dans le ciel, il atterrit légèrement sur le sol.

« Merde ! Je n’ai pas assez de mana. Il faut que je cultive minutieusement le mana. C’est vraiment trop déprimant. » Long Yi donna un coup de pied dans un grand arbre afin d’évacuer le mécontentement qui l’habitait.

Mais cultiver du mana pendant une courte période ne serait pas suffisant, et ce sortilège magique consommait énormément de mana. Que devait-il faire ? Long Yi marcha en réfléchissant. Après un long moment, il tapota soudainement sa cuisse. Puisque voler n’était pas possible, pourquoi ne pas rendre son corps plus agile ? Cet Ours de Terre pouvait utiliser un sort de gravité qui appartenait à l’élément terre. Alors pourquoi ne pouvait-il pas utiliser l’agilité de l’élément du vent afin de créer une Magie de Bourrasques.

Après avoir finalisé sa pensée, il imagina le sort qui était dans son esprit. Puis Long Yi convoqua de nouveau l’élément magique du vent. Son corps s’illumina d’une lumière cyan et il se sentit soudain aussi léger qu’une plume. De façon inattendue, il avait réussi.

Après cela, il utilisa un peu de son énergie interne et opéra un grand déplacement du cosmos. Sa vitesse était deux fois plus rapide qu’avant, et la consommation de sa force interne avait elle aussi diminué de moitié. Long Yi décolla et atterrit plusieurs fois, et tout comme un fantôme, sa silhouette sautait en avant et très vite elle disparaissait de cet endroit.

Après environ 20 minutes, l’effet de Magie de Bourrasques disparut de son corps, puis sa vitesse diminua. Mais heureusement, ce sortilège n’avait pas consommé beaucoup de mana. Donc, après que l’effet se soit dissipé, il put le relancer.

De cette façon, il avança pendant une journée et finalement découvrit une petite ville avant la tombée de la nuit. Long Yi avait entendu que la Ville lumière était à seulement 3 jours de marche de cet endroit. Mais actuellement, pour Long Yi, s’il utilisait la Magie de Bourrasques et aussi le grand déplacement du cosmos, il aurait besoin que d’une demi-journée pour l’atteindre.

Long Yi chercha une auberge où rester dormir. Après quoi il mangea et but, puis s’enferma dans sa chambre. Sous la lumière douce de la magie d’éclairage, Long Yi commença à naviguer à travers les étagères de livres qui avaient été entreposées dans son anneau de stockage. Sa cible principale était naturellement les livres de magie. Long Yi chercha les livres de magie élémentaire et intermédiaire de divers éléments. Il découvrit aussi un livre de l’élément magique de l’obscurité qui se trouvait dans un coin des étagères. C’était inattendu, mais ce livre expliquait tous les sorts magiques élémentaire et intermédiaire.

Une douzaine de livres de magie épais étaient placés devant lui. Puis Long Yi commença à feuilleter ces livres. Jusqu’à présent, toutes ses sources de connaissance magique venaient de ces livres qu’il avait lus au début. Donc sa connaissance et ses principes magiques pouvaient être décrits comme extrêmement pauvres. Mais il avait appris la Magie de Bourrasques sans aucun conseil. Donc il ne pouvait s’empêcher de penser que sa chance et sa compréhension de la magie étaient de très haut niveau.

Petit à petit, le temps s’écoula. Long Yi était complètement immergé dans ces livres. Sa vitesse de lecture devenait de plus en plus rapide, et ses globes oculaires se déplaçaient de haut en bas tellement rapidement, qu’ils étaient capables d’éblouir les autres.

« Ah, je suis épuisé. » Long Yi acheva de lire les informations sur la magie d’obscurité. Puis il étira son dos. Ensuite, il ouvrit la fenêtre, mais il faisait encore nuit dehors et il n’y avait pas un seul bruit dans les rues de cette petite ville.

Long Yi était abasourdi. Il tourna sa tête et regarda la pile de livres sur la table qu’il venait de finir, puis il pensa. Ai-je vraiment fini de lire tous ces livres en moins d’une seule nuit ? Long Yi ne pouvait pas y croire. Bien que sa mémoire ait reçu une formation spécialisée dans sa précédente incarnation, il était absolument impossible pour lui de finir de lire autant de livres en si peu de temps, et il semblait qu’il pouvait se souvenir complètement de toutes les choses qu’il avait lues. Serait-il possible que je sois vraiment un génie ? pensa fièrement Long Yi.

Long Yi se précipita vers la pile de livres, puis ramassa un livre magique d’élément du feu de niveau intermédiaire, et le retourna. Il découvrit que tout le contenu de ce livre était bien imprimé dans son esprit sans aucune erreur.

Se pourrait-il que plusieurs jours se soient écoulés, et que j’aie été tellement immergé dans ma lecture que, sans que je m’en aperçoive, plusieurs jours s’étaient déjà écoulés ? pensa Long Yi.

Très rapidement, Long Yi ne pensa plus à ces choses inutiles. Il se souvenait peut-être de tout le contenu de ces livres. Mais il s’en souvenait seulement, et il ne l’avait pas encore digéré.

Maintenant, Long Yi savait que la magie n’était pas seulement divisée en élémentaire, intermédiaire et avancé. Mais, il y avait une division plus fine. Chaque type de magie était divisé en 11 rangs en fonction de sa puissance. Le rang 4 à 6 appartenait à la magie intermédiaire. Le rang 7 à 9 appartenait à la magie avancée, le rang 10 appartenait à la magie de niveau saint et le rang 11 appartenait généralement aux sortilèges interdits. Cette magie interdite était extrêmement puissante, elle pouvait renverser les montagnes et les mers. Elle avait aussi la force de détruire le ciel et exterminer la terre.

Les sorts magiques de boule de feu et de boule d’eau appartenaient au sortilège de rang 1. Habituellement, un Apprenti Magicien ne pouvait utiliser que les sorts de rang 1, le Magicien Débutant avait la capacité de lancer des sorts magiques de rang 2 et avec beaucoup de difficulté pour les sorts de rang 3. Les Magiciens Intermédiaires pouvaient utiliser des sorts magiques de rang 3 et avec beaucoup d’effort de rang 4. Ensuite, les Magiciens Avancés avaient la capacité de lancer des sorts d’au moins de rangs 6 et avec beaucoup d’effort de rang 7.

Et à partir des sorts magiques de rang 7, il y avait une ligne de démarcation. Pour lancer des sorts de rang 8, il faut au moins être un Mage. Pour les sorts magiques de rang 9, être un Grand Mage, et l’Archimage pouvait utiliser la magie de rang 10. Et finalement, les seuls qui pouvaient utiliser la magie interdite de rang 11 étaient au moins un Maître Archimage. Les deux derniers représentaient le summum de domaine magique.

***

Chapitre 23 : Harcèlement sans Rime ni Raison

Pour la magie interdite de rang 11, Long Yi imaginait un magicien tenant un sceptre sacrée tout en flottant dans les airs, et qui chantait tranquillement l’incantation pour utiliser la magie interdite. Puis soudainement, les montagnes commencèrent à s’effondrer, la terre commençait à craquer, la terre et le ciel changeaient de couleur, et tout fut rasé. Imaginant ces choses, Long Yi se sentit extrêmement excité.

Long Yi prit alors une décision. Il voulait devenir Maître Archimage. Non, son but serait de devenir un Dieu de la Magie. Après avoir regardé désespérément le ciel toujours noir, Long Yi se plaça assis, les jambes croisées, et il commença à méditer. Puis il commença à absorber beaucoup d’éléments magiques différents dans l’air. Long Yi découvrit que parmi ces différents éléments magiques, il absorbait plus rapidement l’élément de la foudre. La vitesse d’absorptions des éléments de la foudre était plusieurs fois plus rapide que les autres éléments magiques.

Il ne savait pas combien de temps il avait médité, mais lorsqu’il se réveilla de sa méditation, il faisait déjà complètement clair dehors. Le soleil était déjà dans le ciel et toute la ville était animée. Long Yi regarda par la fenêtre et découvrit qu’il était midi.

Quand Long Yi descendit à la salle à manger de l’auberge, elle était presque pleine. Long Yi trouva un siège vide et s’assit. Il commanda ensuite des plats. Bien sûr, il demanda aussi au serveur s’il avait passé une nuit ou plus dans l’auberge, mais celui-ci le regarda comme s’il était une personne avec des troubles mentaux.

Long Yi ne se souciait pas du regard du serveur, sachant que la réponse était très agréable. En y réfléchissant, Dieu est vraiment généreux, sur mon lit de mort, un éclair m’a frappé et m’a amené dans ce monde différent. Bien que l’on me reproche de nombreuses choses, je suis toujours en vie. C’est la chose la plus importante. De plus, actuellement, j’ai une mémoire photographique, j’en suis vraiment heureux. Pensa Long Yi.

Sirotant tranquillement un vin de fruit au goût sucré et délicatement parfumé, il mangea les plats qu’il avait commandés. Ces plats étaient beaucoup plus savoureux que tout ce qu’il avait mangé dans sa précédente incarnation. Long Yi se sentait heureux d’avoir ce genre de moyen de subsistance, mais bien sûr, si Si Bi était ici, ce serait encore plus parfait. Dans sa précédente vie, Long Yi était le chef de l’équipe Dragon. Presque toute l’année, du matin au soir, il était extrêmement occupé. Et ce genre de vie tranquille et insouciante était le rêve de Long Yi pendant toute sa vie précédente.

Long Yi regarda curieusement tout autour de lui. Depuis qu’il était arrivé dans ce monde, il n’avait toujours pas eu le temps de regarder clairement les environs. Comme la première chose qu’il avait connue était la prison, puis sur le dos d’un cheval, il avait regardé les rues animées de la ville de Long Cheng. Enfin, il avait été obligé de vivre dans la nature pendant plusieurs jours. Jusqu’à présent, il n’avait pas eu le temps libre pour regarder attentivement ce qui était finalement différent entre ce monde et le précédent.

La plupart des gens dînant ici étaient des clients séjournant dans cette auberge. La majorité d’entre eux était des marchands. Il y avait aussi des gens portant diverses robes affichant des attributs magiques et des guerriers portant une armure. En ce qui concerne le peuple des bêtes, les elfes et les autres races, ils n’étaient pas présents. Mais ce n’était pas une chose surprenante, la nature des elfes était douce et ils adoraient la nature, donc la majorité des elfes étaient tous cachés dans la forêt elfique. De temps en temps, un petit nombre d’entre eux venait dans la société humaine pour acquérir de l’expérience et la formation d’aventurier. Donc, on avait plus de chance de les trouver dans les grandes villes, et il était normal de ne pas en voir dans une petite ville comme celle-ci. En ce qui concerne le peuple des bêtes, cette race était mise à l’écart par la société humaine, et il y avait aussi un désaccord de longue date entre eux et les humains. Autrefois, le peuple du clan des bêtes pouvait être vu partout sur le continent Cang Lang, mais après que des frictions apparurent entre eux et les humains, ils se retirèrent dans la chaîne de montagnes de Heng Duan.

Utilisant une carte d’améthyste afin de régler la facture, Long Yi quitta l’auberge. Soudainement, les yeux de Long Yi s’illuminèrent et il s’exclama. « Quel beau cheval ! » Devant un petit restaurant en face de l’auberge, d’où il venait de sortir, Long Yi vit un cheval rouge ardent extrêmement beau avec une seule corne. Le corps entier de ce cheval était de couleur rouge sang, et avait également une fourrure brillante, sans aucune trace de couleur différente. Ses 4 membres étaient robustes et vraiment majestueux. Et surtout cette corne unique sur son front d’une lumière argentée éclatante, le faisant paraître encore plus comme un beau cheval rare et pieux.

Ce cheval avec une seule corne n’était pas attaché. Il avait juste mis sa tête en arrière et se tenait là fièrement. Ses yeux étaient pleins d’indiscipline et il reniflait souvent pour menacer les personnes qui voulaient l’approcher.

D’après ces souvenirs, Long Yi savait que ce simple cheval cornu était une Bête Magique de l’élément du vent, qui pouvait courir comme s’il chevauchait les nuages et montait la brume. C’était le moyen de transport pour le maître de famille noble ou riche. Cependant, la plupart d’entre eux étaient de noir ou blanc et il n’avait jamais entendu qu’il existait un de ces chevaux à une corne de couleur rouge ardent.

Juste à ce moment, la foule de spectateurs commença à s’agiter, et Long Yi regarda vers l’entrée de ce restaurant, et devint soudainement hébété. Une jeune fille, vêtue d’une armure épousant ses formes de couleur rouge ardent, et qui portait aussi une énorme épée rouge feu sur son épaule, s’avança fièrement vers ce beau cheval. Elle avait des cheveux de couleur or, et son apparence était très belle et voluptueuse. Bien qu’elle ne soit pas comparable à Long Ling’er ou Ximen Wuhan qui étaient assez belles pour causer la chute d’une ville. Néanmoins, cet esprit héroïque mélangé à sa beauté formait un charme unique qui lui était propre. Tout comme le soleil, partout où elle allait, elle était toujours le centre d’attention.

Long Yi jugea rapidement cette jeune fille de haut en bas, et son regard se posa finalement sur ses fesses. Des sommets de jade qui étaient parfaitement délimités par son armure moulante. Puis il sentit soudainement une forte fluctuation de magie d’élément de feu. Long Yi savait que beaucoup d’épéistes et de magiciens avaient tous un certain nombre de pierres précieuses et d’autre chose similaire qui pouvaient amplifier le Dou Qi ou la magie. Certains, sous la forme de bijoux, et d’autres étaient incrustés dans des armes et des vêtements. Mais le problème était que cette jeune fille devant elle était manifestement une personne avec la profession de guerrier. Et de plus, elle n’était pas une guerrière de faible rang, mais pourquoi possédait-elle autant d’objets d’amplification magique ?

L’expression de cette fille et de son cheval était carrément arrogante. Comme prévu ! Tel maître tel cheval. Cette jeune fille était évidemment déjà habituée au regard des autres personnes, car elle n’avait même pas d’expression embarrassée ou colérique pendant qu’elle était sous le regard de la foule. Juste au moment où cette fille voulait monter rapidement sur son cheval, elle sentit soudain un sentiment particulier sur sa poitrine, comme si quelqu’un lui caressait la poitrine.

Elle tressaillit immédiatement et son regard acéré balaya la foule. Son regard s’arrêta sur Long Yi qui fixait son imposante poitrine de jade. Son intuition lui disait que le sentiment particulier qu’elle éprouvait était causé par cet homme vulgaire. Long Yi était pitoyable et médusé, se transforma en une personne vulgaire aux yeux de cette jeune fille. Après avoir reniflé de dédain, une lumière bleu clair jaillit et partit avec force vers Long Yi avec ses magnifiques yeux qui possédait une aura de meurtre. Avec cette couleur de Dou Qi, on pouvait en conclure qu’elle avait déjà atteint le niveau de Grand Épéiste.

Long Yi se réveilla de son état second, et voyant ses yeux emplis de colère le fixer, il ne savait pas quand il avait commis un crime à son encontre. Alors, il avait simplement souri avec une bonne attention. Mais inconsciemment dans les yeux de cette jeune fille, son sourire se transforma en un sourire obscène, et elle pensa lui enseigner rapidement une leçon. Mais ce sentiment particulier sur sa poitrine ferme ne pouvait pas être utilisé comme preuve, alors elle ne put que le regarder avec son regard meurtrier. Puis, elle monta sur son cheval, se changea en nuage rouge et disparut à l’horizon.

Long Yi toucha son nez. Il était incapable de comprendre ce qui s’était passé à l’instant, alors que tout allait bien. Pourquoi soudainement tout était-il devenu comme ça ? Il avait néanmoins oublié que son esprit avait différentes facultés lors de sa précédente incarnation. Il pouvait utiliser l’Énergie Spirituelle pour mener une attaque. Et actuellement, son pouvoir spirituel était beaucoup plus puissant. Ainsi, sa pensée concentrée sur la poitrine de la jeune fille l’avait amenée à utiliser de façon inconsciente son pouvoir spirituel pour l’examiner. C’était pourquoi elle avait eu l’impression que sa poitrine était caressée par une personne.

***

Chapitre 24 : Le Clan Phénix

Après avoir quitté la ville, Long Yi lança le sort de bourrasque sur lui-même et utilisa le grand déplacement du cosmos pour finir son voyage vers la Ville lumière. En même temps, il assimilait les connaissances de tous les livres magiques des divers attributs qu’il avait lus hier.

Après environ deux heures, une forêt apparut devant lui. S’il traversait directement cette forêt, au bout d’une heure, il atteindrait la Ville lumière, et s’il prenait un détour, il l’atteindrait dans trois heures. Bien que le chemin direct soit le plus rapide, la majorité des personnes choisissaient de faire un détour, car il existait de nombreuses Bêtes Magiques à l’intérieur de cette forêt. Donc la traverser directement était trop dangereux.

Long Yi hésita une seconde, puis décida de passer à travers la forêt. Il pensa que, grâce à sa vitesse, il pourrait facilement échapper aux Bêtes Magiques. Il rentra en courant dans la forêt. Il ne rencontra aucune Bête Magique de haut rang. Il ne vit que des bêtes de rang F et E. Donc, sans aucune difficulté, Long Yi les utilisa comme entraînement.

En premier, il rencontra des sangliers de terre qui était de rang E, la défense de ces Bêtes Magiques était très grande, et son attaque dépendait principalement de sa paire de défenses pointue. La charge de cette bête pouvait facilement briser les arbres, et les sorts magiques de rang 1 et 2 n’éraflèrent même pas sa peau.

Pour commencer, Long Yi utilisa le « sortilège de corrosion » qui était une magie appartenant à l’élément obscur de rang 3, qui rongea la peau du sanglier. Puis, il lança un sort de feu de rang 4, « flèche de feu furieux », qui transperça le cœur du sanglier. Ensuite, après quelques difficultés, il utilisa un sortilège de congélation de rang 5 qui réussit à glacer le sanglier.

En continuant, il rencontra plusieurs lapins de feu de rang F. Comme Long Yi en avait déjà croisé, utilisa rapidement une balle d’eau et s’en occupa facilement.

« La magie est vraiment une chose géniale. Il est facile de se prendre au jeu. » Gloussa légèrement Long Yi.

Après quoi, il fit rôtir le lapin et se remplit le ventre. Alors qu’il était sur le point de reprendre son voyage, Long Yi sentit une légère odeur de sang qui flottait vers lui grâce au vent. Sentant cela, il fronça les sourcils, puis il se précipita dans la direction d’où l’odeur provenait.

Rapidement, Long Yi découvrit plus de 10 cadavres de loups. De plus, il y avait des traces de flamme. Ces loups sinistres étaient aussi une sorte de Bête Magique liée à l’élément du vent. Non seulement leur vitesse était très importante, mais ils pouvaient également lancer des sorts magiques comme la lame de vent. Ces loups sinistres étaient des bêtes vivant en groupe. Les plus petits groupes étaient composés de dix membres, mais ceux-ci pouvaient également attendre des milliers de loups. Donc, même si ces loups étaient seulement des Bêtes Magiques de rang D, puisqu’ils sont nombreux et savaient bien coordonner leurs attaques et défenses, la plupart des personnes de niveau moyen s’enfuyaient très vite s’ils les voyaient. Une fois que le groupe de loups attaque, il fallait avoir de la chance afin de rester en vie et pouvoir fuir.

À ce moment-là, Long Yi entendit des bruits de combat et des loups hurlés qui ne se trouvait pas très loin de son emplacement. Ainsi, il se précipita immédiatement dans cette direction. En cours de route, il découvrit de nombreux cadavres de loups. Il semblerait que ce groupe de loups soit très grand. Il était probablement composé de plusieurs centaines ou même d’un millier de loups.

Long Yi devint alors extrêmement prudent. Il dissimula sa présence, et se cacha derrière un petit rocher. Il releva la tête pour voir ce qui se passait.

« Oh ! mon Dieu ! Est-ce qu’aujourd’hui c’est la grande fête des loups ? » Voyant une si grande quantité de loups, il ne pouvait pas s’empêcher d’être oppressé. En estimant grossièrement, il y avait au moins 2 000 loups.

Soudain, Long Yi vit une personne au milieu de cette foule, et fut immédiatement abasourdi. Parce que cette personne était la belle jeune fille qui l’avait regardé avec hostilité. À cet instant, elle était dans une triste situation. Son armure moulante rouge feu était abîmée de partout, et son corps était couvert de taches de sang rouge foncé. On ne pouvait pas savoir si c’était son propre sang ou celui des loups morts. Autour d’elle, il y avait beaucoup de cadavres de loups. Son cheval à une corne se tenait loyalement à ses côtés, et tout son corps était couvert de coupures.

Pendant que Long Yi regardait ça, les loups avaient arrêté l’attaque, et ils regardaient cette fille et son cheval comme un tigre regardant sa proie. La fille haletait. Elle respirait tout en tenant son énorme épée. Celle-ci brillait d’un Dou Qi bleu clair, et l’apparence de ce Dou Qi bleu clair, ressemblait à une flamme brûlante.

Long Yi regarda rapidement le groupe de loups, et remarqua un puissant loup avec une fourrure blanche argentée au milieu de la meute. Il était très grand par rapport aux autres loups. On pouvait supposer que c’était le roi des loups. De plus, Long Yi remarqua également 4 petits loups à fourrure d’argent à côté de ce roi des loups, vraisemblablement ses enfants.

« Aooouuuu » le roi des loups leva la tête et lâcha un long hurlement qui fit tomber de nombreuses feuilles. En entendant le hurlement du roi, certains loups recommencèrent à attaquer. De nombreuses lames de vent s’envolèrent vers la jeune fille à l’épée. Juste après avoir lancé le sort, plusieurs loups se précipitèrent vers la fille, suivant les lames de vent.

Merde, ils sont vraiment intelligents. Ils utilisent une attaque physique après avoir effectué une attaque magique. Cette petite fille a de gros problèmes. Pensa Long Yi. En fait, il était vraiment surpris de voir qu’elle avait réussi à s’accrocher pendant aussi longtemps même après avoir été attaquée par plus de 2 000 loups. Même un Maître Épéiste aurait de sérieux problèmes s’il était dans cette situation.

Long Yi voulait aussi sauver les autres de leur problème s’il en avait les capacités. Mais l’actuel Long Yi n’avait pas la capacité de la sauver. S’il avait juste la moitié de la force de sa précédente vie, alors il oserait prendre le risque d’essayer de la sauver. Mais avec sa force actuelle, s’il essayait, il serait juste en train de courtiser la mort. Le sens de justice de Long Yi n’avait pas encore atteint le point où il serait prêt à risquer avec sa vie pour sauver une inconnue. Il n’était pas si bon pour le faire.

Lorsque Long Yi crut que cette Grande Épéiste était condamnée, soudainement une lumière rouge éclata de son corps. Cette lumière prit la forme d’un bouclier qui la protégea elle et son cheval à corne. Les nombreuses lames de vent entrèrent en collision avec le bouclier de lumière rouge. Celui-ci devint de plus en plus faible et il semblerait qui allait disparaître dans peu de temps.

Yue Feng ne voyait presque plus rien. Son corps était trempé de sueur depuis un certain temps. Ce n’était pas la première fois qu’elle passait dans cette forêt, et elle s’était également déjà heurtée à des meutes de loups. Cependant, elle n’avait jamais rencontré une meute de cette envergure. À l’heure actuelle, son Dou Qi était déjà épuisé, et maintenant elle pouvait sentir que même la barrière du phénix, le trésor de sa famille, ne pourrait pas se maintenir plus longtemps.

En regardant l’assaut féroce de la meute de loups, Yue Feng avait déjà abandonné tout espoir. Elle savait qu’elle ne durerait pas beaucoup plus longtemps, et très vite elle et son cheval seraient déchirés en lambeaux par ces loups. Il resterait même plus les os.

Yue Feng fortifia son pouvoir spirituel avec un joli cri, puis elle versa une énorme quantité de Dou Qi de couleur bleu clair dans son épée. Son Dou Qi, qui avait une apparence de flamme enragée, se mit à flamber et prit soudainement la forme d’un phénix brûlant instantanément des dizaines de loups. Mais ces loups devinrent encore plus fous et se jetèrent sur elle.

De cette façon, Yue Feng qui avait de nombreuses blessures sur son corps tua encore des dizaines de loups.

« Le Dou Qi du phénix ? C’est un membre du Clan Phénix de la Ville lumière ! » Long Yi était vraiment surpris. Ce Clan Phénix était indépendant du clan royal de l’empire Kuang Long. Il avait toujours donné la priorité aux affaires, mais était toujours resté discret. Leurs Dou Qi du phénix et Dou Qi du dragon fou étaient également célèbres. Le Dou Qi du dragon fou était approprié pour les hommes, et à l’opposé, le Dou Qi du phénix était approprié pour les femmes qui le pratiquaient et faisait ressortir le maximum de leur puissance.

***

Chapitre 25 : Résoudre la crise

Long Yi fronça les sourcils, puis regarda la fille dont le Dou Qi devenait de plus en plus faible. Il se sentait incapable de laisser cette fille dans cette situation. Mais s’il rentrait dans la mêlée contre ces nombreux loups, il ne pourrait rien faire, sauf sacrifier sa vie pour rien. Long Yi soupira légèrement et se détourna, parce qu’il ne voulait pas voir la mort d’une si belle fille.

Juste à ce moment, deux des quatre petits loups qui étaient aux côtés du roi des loups argentés, qui jouaient entre eux en imitant la posture agressive du roi des loups, coururent involontairement dans la direction de Long Yi. Voyant que ces deux petits loups argentés s’éloignaient de lui, le roi rugit deux fois, pour probablement les rappeler. Mais ses deux enfants espiègles se retournèrent un moment, puis continuèrent à jouer.

Long Yi qui était déjà sur le point de quitter cet endroit vit ces deux petits loups s’approcher de plus en plus de lui, alors il s’arrêtait. Et soudain, une idée audacieuse germa dans son esprit. Il pensa. Si j’attrape ces deux loups et menace le roi des loups, est-ce que je peux sauver cette petite beauté du Clan Phoenix ?

Long Yi calcula la distance, et il était sûr à 70 % qu’il serait capable d’attraper ces deux petits loups. Puis, voyant que la jeune fille était sur le point de ne plus pouvoir résister, Long Yi n’hésita plus. Il utilisa rapidement deux sorts de bourrasque sur lui et utilisa le grand déplacement du cosmos à pleine puissance. Puis laissant une image rémanente, Long Yi se précipita vers les deux loups.

À ce moment, le roi des loups prit également conscience du danger, puis rugit furieusement et envoya plusieurs lames de vent argentées vers Long Yi qui en avait après ses enfants. Mais Long Yi s’était également déjà préparé pour cela. Il lança immédiatement un sort de défense de l’élément de terre de rang 5 nommé magie du mur de terre. Puis des murs épais de terre se levèrent rapidement du sol et bloquèrent les attaques de vent lancées par le roi. Mais Long Yi avait clairement sous-estimé la puissance des lames de vent. Ces lames de vent avaient facilement franchi la magie de rang 5 du mur de terre, et sans réduire sa vitesse, ce vent s’avança vers Long Yi.

Dans un moment de désespoir, Long Yi n’eut d’autre choix que d’abandonner pour le moment ces deux petits loups pour se sortir de cette situation dangereuse. Les loups se précipitèrent vers leur père, le roi des loups. Et ce roi des loups envoya de nouveau de lames de vent encore plus puissantes pour tenter d’arrêter Long Yi.

Voyant que ces deux petits loups étaient sur le point de s’échapper avec succès, Long Yi était extrêmement anxieux. Donc il utilisa son attaque spirituelle, qui était vraiment son fort dans sa précédente incarnation. Instantanément, son pouvoir spirituel poursuivit ces petits loups et les attrapa avec succès, les empêchant de se déplacer d’un seul pas. En voyant que les lames de vent volaient vers lui, Long Yi ne tarda pas plus. Serrant les dents, il sauta vers les deux loups et réussit à les attraper. Et il esquiva simultanément les puissantes lames de vent, sauf une qui le frappa dans le dos.

Le son du vent coupant des muscles put être entendu, et du sang coula de son dos. Long Yi grogna légèrement, puis serra le cou du petit loup qui se trouvait dans sa main droite. Il fit simplement face à cette énorme masse de loups. Enfin, il révéla un sourire maléfique sur son visage.

Après cet événement imprévu, la meute de loups arrêta d’attaquer la jeune fille. Et une lueur sinistre apparut dans leurs yeux. La jeune fille était à bout de forces. Elle s’évanouit après que les loups se soient dispersés, mais avant qu’elle ne perde totalement conscience, elle vit une grande silhouette toute droite.

Voyant que les loups l’entouraient lentement, Long Yi se mit à serrer lentement de plus en plus fort la gorge du petit loup. Alors le petit loup argenté lutta plus fort et se mit à gémir à cause de la douleur.

« Aoouuu ! » Hurla le roi des loups, puis cette meute de plus de 2 000 loups se retira immédiatement et se dispersa. Puis le roi des loups s’avança. Ses yeux anxieux étaient remplis d’amour et regardaient ses deux petits loups.

« Wu wuuwu » le roi de loups agita sa queue et supplia Long Yi.

« Veux-tu que je les libère ? » Déclara Long Yi tout en riant et en portant les deux loups d’argent. Son sourire avait l’air maléfique, le sang coulait encore de la blessure sur son dos que lui avait infligé ce roi.

Le roi des loups d’argent semblait comprendre Long Yi, alors il hocha la tête. Puis retourna sa tête et hurla deux fois. Deux loups firent immédiatement demi-tour et entrèrent dans la forêt épaisse.

Long Yi était stupéfait et se demandait si ce roi appelait des renforts ou non.

« Tu nous laisses partir, et je les laisserais libres. » Cria Long Yi au roi des loups. Mais cette fois, celui-ci le regarda confus, ne comprenant pas ce qu’il disait.

Long Yi se moqua de lui-même, il avait cru à tort que ce loup était vraiment capable de le comprendre. Long Yi marcha vers la jeune fille qui s’était évanouie en portant les petits loups.

Le teint de la fille était plutôt pâle et sa respiration était agitée. On pouvait supposer qu’elle avait surutilisé son pouvoir physique et perdu trop de sang. Son armure moulante était aussi déchirée de partout, exposant sa peau blanche et pure, et surtout son armure était déchirée au niveau de sa poitrine. Il pouvait donc voir une grande partie de ses seins parfaitement doux, souple et rond, qui étaient complètement exposés au regard de Long Yi. Mais, le sein gauche avait subi une longue blessure, d’où le sang coulait. Long Yi était peiné après l’avoir vue. Et il maudit les loups pour avoir été sans pitié envers une femme.

Le cheval dont le corps était rempli d’effroi se servait de sa tête pour pousser la taille de cette fille. On pouvait supposer qu’il essayait de réveiller son maître. Pendant que Long Yi évaluait la jeune fille, les deux loups qui étaient entrés dans la forêt sur l’ordre du roi revinrent avec quelque chose dans la bouche. Puis, sous l’ordre du roi des loups, ils placèrent la chose non loin de Long Yi.

Long Yi était stupéfait. Ce roi l’avait peut-être considéré comme un kidnappeur, et savait qu’il devait utiliser une rançon pour récupérer ses enfants. Long Yi regarda la rançon qui avait été placée au sol, et fut encore plus surprise. Cette rançon était un sceptre noire et un paquet enveloppé de tissu. Il ne savait pas de quel cadavre ces objets provenaient. Long Yi était surpris, car ce sceptre émettait une aura de magie obscure. De plus, cette magie était la représentation du mal et était absolument interdite sur le continent Cang Lan. Et si quelqu’un était découvert à la cultiver, ils le chasseraient pour le tuer par tous les moyens. Donc même si quelqu’un cultivait la magie d’élément obscure, il le ferait discrètement. Long Yi savait clairement les conséquences lorsque l’on cultivait la magie d’élément obscure. Donc il n’avait osé tester ses sorts de magie obscure qu’au milieu de la forêt sombre et inhabitée.

Beaucoup de pensées arrivèrent dans son esprit, mais pour l’instant le plus important était de faire sortir de la forêt cette fille. Alors il plaça immédiatement le sceptre et le paquet de tissu dans son anneau de stockage. Puis il regarda l’état du cheval et détermina que le cheval n’était pas en trop mauvais état. Il jeta la jeune fille sur son dos, et lui-même monta rapidement sur le cheval.

Ce cheval semblait avoir un peu d’intelligence. Habituellement, il était très fier et ne laissait personne à part la fille le chevaucher. Mais maintenant, il semblait connaître la situation, et était donc très obéissant, écoutant les ordres de Long Yi.

Le roi des loups se tenait seul à quelques pas de Long Yi. Il n’avait pas osé s’approcher de Long Yi, parce qu’il craignait que Long Yi tue les otages.

Portant deux personnes, le cheval cornu courut rapidement pendant plus d’une heure, et quitta finalement la forêt. Le roi regardait nerveusement Long Yi depuis le bord de la forêt. Il espérait qu’il laisserait partir ses enfants.

Long Yi était un plutôt ému. Le sentiment d’être parent, même une Bête Magique comme ça l’avait, tout comme les humains. Long Yi se souvint soudainement du visage des parents de ce corps juste avant la séparation. Ils étaient pleins d’amour et d’affection pour lui. Il était plutôt jaloux du propriétaire original de ce corps. Mais ce gamin n’appréciait pas sa vie heureuse dont il jouissait et créait des problèmes partout où il allait.

Long Yi tapota la tête de ces deux petits loups, puis les laissa partir.

***

Chapitre 26 : Soin Érotique

Le roi des loups argentés regarda pendant longtemps le départ de Long Yi, puis il se retourna et courut vers les profondeurs de la forêt avec ses enfants.

Le soleil se couchait déjà à l’ouest, et seulement ses derniers reflets réchauffaient ce monde. Sous le vent, qui faisait trembler les feuilles, on pouvait apercevoir l’ombre d’un humain et d’un cheval.

Long Yi avait commencé par utiliser un sortilège de soin sur la blessure de son dos pour arrêter le saignement. Puis sans beaucoup plus d’effort, il lança ce même sort magique de lumière sur la jeune fille inconsciente et sur son cheval. Mais l’effet de cette magie de soin n’était pas si efficace. Long Yi dirigea le cheval vers un ruisseau pas très loin, qu’il avait découvert juste avant. Puis il fit immédiatement descendre la jeune fille et l’avait fait se coucher dans le pré. Regardant cette jeune fille inconsciente qui avait encore ses sourcils froncés et dont ses magnifiques joues étaient un peu raides, Long Yi sourit et tapota sa joue, puis murmura, « Même inconsciente, elle a toujours l’air arrogante. Une fille est plus mignonne lorsqu’elle est gentille et douce. »

Long Yi remarqua que du sang sortait encore de plusieurs blessures sur son corps, et que son visage devenait de plus en plus rouge. Il semblerait qu’elle ait une forte fièvre, et s’il la laissait ainsi, elle pourrait endommager son cerveau à en devenir idiote. Long Yi se leva. Une forte douleur traversa son dos, mais il serra les dents et endura. Puis, il regarda autour de lui pendant un moment. Soudain, ses yeux brillèrent. Il s’avança rapidement et arriva au bord du ruisseau. Long Yi arracha une petite herbe mauve qui poussait là. Il la mit dans sa bouche et commença à mâcher. Après un certain temps, il se mit à sourire joyeusement. Il n’était pas un expert ou un amateur en phytothérapie, mais il avait pu déterminer que cette petite herbe mauve avait un effet hémostatique.

Après avoir mâché une grande quantité de petites herbes violettes, il les transforma en une pâte. Long Yi l’appliqua ensuite sur sa blessure pour arrêter le saignement. Mais lorsque ce fut le tour de la fille, Long Yi se sentit embarrassé. Cette jeune fille avait deux blessures plus profondes que les autres, et l’une était sur son sein gauche et l’autre sur le côté intérieur de sa cuisse. Ces deux blessures étaient à des endroits sensibles de la fille. Et si, pendant qu’il appliquait le médicament, cette fille se réveillait, que lui arriverait-il ?

Long Yi hésita un moment, puis avança ses mains et commença à retirer l’armure moulante. « Sauver sa vie est le plus important. Alors, pour le moment, je suis un substitut de son médecin... oui, un médecin qui ne pense qu’au bien-être de son patient, » marmonna Long Yi afin de se convaincre.

Mais très vite, Long Yi découvrit qu’un médecin qui ne se souciait que de ses patients était une connerie complète. Il ne pouvait pas croire qu’il existait un médecin qui n’aurait aucune mauvaise pensée pendant qu’il examinait physiquement de belles jeunes filles ou de jeunes femmes mariées. Finalement, il aurait... Lorsque Long Yi vit apparaître les seins fermes et bien droits de la jeune fille, il fut complètement étourdi et ravala inconsciemment plusieurs fois sa salive. C’était probablement dû à la culture de Dou Qi que la poitrine de cette jeune fille était devenue aussi grande, droite et ferme. Sans même les toucher, il savait que l’élasticité de ces seins était sûrement parfaite. Une perle rose sur le haut de sa poitrine se tenait fièrement, et tremblait un peu lorsque le vent soufflait. Même si un saint voyait cela, il deviendrait immédiatement une bête perverse.

Long Yi n’était pas un saint, en plus d’une respiration agitée, le petit Long Yi était déjà dur, mais il était encore capable de rester lucide. Ce n’était pas qu’il avait transcendé la mondanité et atteint la sainteté. Il s’agissait de la blessure sur son sein gauche qui attirait constamment son attention. Long Yi prit une grande inspiration, puis stabilisa son esprit vacillant. Après quoi il saisit la pâte de plante médicinale et l’appliqua sur la plaie. Sa grosse main finit par entrer en contact avec la poitrine douce et d’un blanc crémeux, et sa main sentit quelque chose très élastique. Puis la main de Long Yi trembla, et au fond de lui, Long Yi cria comme un dingue.

Long Yi pressa le sein gauche. Il y appliqua lentement l’Herbe Médicinale. Long Yi était accro à ce sentiment doux et agréable. Le faible hennissement du cheval le surprit et le réveilla. Long Yi ne pouvait s’empêcher de regarder cette poitrine, et plus précisément les deux petites perles roses au centre des seins qui frémissaient un peu, puis il les titilla avec ses deux doigts. Il vit que la cerise droite était debout due à la stimulation. Long Yi sourit légèrement, « c’est vraiment une petite chose adorable. »

Après avoir souri à la suite de son acte lubrique, Long Yi utilisa ses deux mains pour déchirer les vêtements autour de la cuisse, et avec un bruit de déchirement un grand trou apparu qui exposait sa blessure et aussi une grande partie de sa peau fine et lisse. C’est alors qu’un arôme unique, mélangé avec l’odeur de sang entra dans son nez.

« Comme on dit, l’homme puant, et la femme aromatique. Ces paroles n’étaient pas fausses. Même l’odeur de sang est incapable de couvrir le parfum de cette fille. » Marmonna Long Yi pour lui-même.

Il écarta les jambes de cette jeune fille pour qu’il puisse appliquer plus facilement le médicament, mais Long Yi devint soudainement lent d’esprit. Puisqu’il s’avérait qu’il avait peut-être utilisé un peu trop de force en déchirant son pantalon, le trou avait atteint ses parties les plus intimes, et il pouvait voir plusieurs vilains poils brillants recourbés sur le bord. Voyant ce beau paysage érotique, Long Yi eut presque un saignement de nez.

« Seulement regarder n’est pas mauvais. Seulement, regarder n’est pas mauvais, » Long Yi plissa les yeux, et se répéta cela continuellement tout en appliquant le médicament sur la plaie. Long Yi ne savait pas lui-même, mais sa main s’était délibérément inclinée. La plus grande partie de sa paume se pressait au centre de cette mystérieuse et douce cuisse. Une sensation de chaleur fut transmise de sa paume à son cœur, et Long Yi frémit. Après quoi, le majeur de Long Yi se pencha instinctivement vers l’avant, et son doigt s’enfonça subitement à l’intérieur. Il s’avérait que son doigt avait légèrement pénétré dans la fente mystérieuse de cette jeune fille.

Rafraîchissant, tellement confortable, Long Yi gémit intérieurement. Il hésita un peu à s’en extraire. Utilisant toute sa force afin de lutter contre le lion et le tigre, Long Yi recracha une bouchée d’air impure et stabilisa son état d’esprit.

« La puissance de feu de cette petite fille est trop grande, il faut que je finisse rapidement. » Long Yi appliqua la pâte sur la plaie de sa cuisse le plus vite possible. Puis il déchira un certain nombre de tissus et les enroula autour de cette blessure. Après qu’il eut fini, Long Yi poussa un long soupir de soulagement, et sortit à la hâte une longue robe de son anneau de stockage et couvrit le corps adorable de la fille.

Pour ce qui concerne la forte fièvre, Long Yi ne connaissait pas de bonne méthode. Il ne pouvait utiliser que sa force interne pour maintenir sa vitalité, puis utilisa un sortilège de glace pour créer des glaçons. Il le plaça dans un chiffon et le plaça sur le front de la jeune fille.

Le soleil avait complètement disparu à l’horizon, et le vent nocturne soufflait légèrement comme la main d’une mère aimante le caressant doucement. À ce moment, les cils d’Yu Feng bougèrent légèrement, puis elle ouvrit lentement les yeux et vit le ciel étoilé qui brillait.

« Ne suis-je pas morte ? » Yu Feng sentit des douleurs venant de son corps, et immédiatement, elle se souvint de la grande silhouette au milieu de la meute de loups qu’elle avait vus avant qu’elle perde conscience. Et elle se demanda, ai-je été sauvé par lui ?

Avec un peu d’effort, Yu Feng leva les yeux et vit la silhouette d’une personne allongée paresseusement sur une énorme pierre qui se trouvait au bord du ruisseau. Il avait placé l’une de ses jambes sur l’autre. Ses deux mains étaient derrière sa tête, et il semblait mordre un morceau d’herbe avec sa bouche. À cause de l’obscurité, le visage semblait quelque peu brumeux.

« Une si belle nuit aux clairs de lune me donne une inspiration poétique, » murmura soudainement la silhouette.

Yu Feng en fut abasourdie. « Si cette personne est un barde, comment m’a-t-il sauvé des loups ? »

À ce moment-là, cette personne s’éclaircit la gorge et déclara soudainement, « Ah... Océan, tu es rempli d’eau. Ah... Beau cheval, tu as 4 pattes. »

En écoutant cela, Yu Feng était complètement abasourdie, « puchi » un petit rire charmant fit écho dans le ciel nocturne.

***

Chapitre 27 : Magie des morts-vivants

« Es-tu réveillée ? » Demanda Long Yi toujours allongé sur l’énorme pierre. En fait, lorsque la respiration d’Yu Feng avait changé de rythme, Long Yi avait découvert qu’elle était réveillée.

« H-hum. Merci d’avoir sauvé ma vie. Je suis Yu Feng du Clan Phénix. Je ne connais pas le nom de mon bienfaiteur, mais Yu Feng va certainement vous rembourser. » Yu Feng se sentait vraiment redevable, et elle voulait vraiment savoir à quoi ressemblait son bienfaiteur, mais il semblerait qu’il n’avait pas l’intention de venir la rejoindre.

« Celui-ci a juste vu une injustice sur sa route et a tiré son épée pour aider une victime. Il n’est nullement nécessaire de me rembourser. J’ai déjà envoyé quelqu’un pour informer le Clan Phénix. Donc ils arriveront dans peu de temps. Puisque, jeune fille, vous êtes réveillée, je vais partir. » Finissant de parler, Long Yi descendit de la pierre et se retourna pour partir. En raison de l’herbe dans sa bouche, sa voix était aussi quelque peu ambiguë.

Alors qu’Yu Feng était toujours inconsciente, Long Yi avait décidé de ne pas la laisser voir son visage. Alors il avait trouvé un passant, et en utilisant une pièce d’or comme récompense, il avait demandé à ce passant d’aller informer le Clan Phénix. Ce n’est pas comme si Long Yi ne voulait pas créer des liens avec le Clan Phénix. C’était juste que lorsque cette jeune fille remarquera où sont placées ses blessures et où il l’avait touchée, alors sa vie deviendrait vraiment misérable. Mais maintenant, il semblerait qu’elle n’en était pas encore consciente alors c’était naturellement sa meilleure chance de s’échapper de cet endroit.

« Attends une minute ! Ha ! » entendant le bruit de pas de Long Yi, Yu Feng lutta pour s’asseoir, ce qui provoqua de vives douleurs au niveau de ses blessures, et elle cria de douleur.

Entendant le gémissement de douleur, Long Yi ne put s’empêcher de tourner la tête, et son cœur se mit à battre plus vite. Mais à ce moment-là, Long Yi sentit une fluctuation du pouvoir spirituel, et il vit que plusieurs lumières se précipitaient vers eux depuis la Ville lumière. Voyant cela, il utilisa instantanément le grand déplacement du cosmos, et disparut de cet endroit tel un fantôme. Et seule la faible voix brisée entra dans les oreilles d’Yu Feng, « Traiter les blessures afin de sauver une personne était le dernier recours. Maintenant, je pars d’ici. Je vous rencontrerais à nouveau à une date non précisée. »

Voyant que Long Yi partait, Yu Feng avait l’impression qu’une partie de son cœur avait été perdu. Mais maintenant, entendant la voix brisée de Long Yi, elle sentit soudainement que quelque chose n’allait pas. Quel était ce dernier recours ? À cet instant, un coup de vent souffla, et Yu Feng sentit en sensation de froid sur sa poitrine. Puis elle baissait la tête pour regarder, et fut immédiatement embarrassée. Son beau visage devint immédiatement rouge vif. Il semblerait qu’au moment où elle s’était forcée à s’asseoir, le tissu qui couvrait son corps avait glissé vers le bas, et sa belle poitrine était en dehors de son armure moulante déchirée.

À ce moment, Yu Feng remarqua également que son sein gauche et l’intérieur de sa cuisse étaient bandés. Maintenant, réalisant que son corps avait été vu par un étranger, Yu Feng fut si embarrassée qu’elle voulait enterrer sa tête dans le sol. Elle avait deviné à peu près pourquoi cet homme qui l’avait sauvée s’était enfui. Yu Feng soupira et se drapa du tissu que Long Yi avait laissé derrière lui et parla doucement. « Individu irresponsable pour quoi avoir fui ? Je t’aurais juste obligé à m’épouser et le problème se serait arrêté là. »

En fait, quand Long Yi l’avait sauvée, alors qu’elle avait abandonné tout espoir, cette grande et droite silhouette, qu’elle avait vue, s’était imprimée au plus profond d’elle-même, et cela avait provoqué un certain changement dans son cœur. Elle avait inconsciemment considéré Long Yi comme son prince charmant, dont elle avait rêvé pendant une longue période de temps. Yu Feng découvrit également que la valeur du tissu laissé par Long Yi était extrêmement élevée. Un noble normal n’aurait pas la capacité de le posséder. En découvrant cela, elle détermina que sa lignée était certainement bonne.

Je vais absolument te trouver, peu importe, le temps que ça prendra. Pensa Yu Feng avec une forte résolution, puis son cœur et son don Dou Qi du phénix brûlèrent avec enthousiasme. Son prince charmant dont elle avait toujours rêvé était soudainement apparu dans son monde. Il l’avait non seulement sauvée, mais en plus, il l’avait vue et avait même touché son corps. Ainsi, Yu Feng voulait naturellement le poursuivre.

Tandis qu’Yu Feng serrait les dents et s’engageait à ça, une femme extrêmement belle, élégante et parfaitement proportionnée, qui ressemblait à une déesse, apparut devant elle avec deux servantes.

« Feng’er, ça va ? » Demanda avec inquiétude cette belle femme en s’accroupissant avant d’attraper la main d’Yu Feng.

« Mère, je vais bien », lui répondit Yu Feng.

« Finalement, que s’est-il passé exactement ? Et qui t’a blessé comme ça ? » Les yeux de cette femme magnifique étaient furieux. Elle avait déjà remarqué la robe d’homme se trouvant sur le corps de sa fille. Et elle voulait savoir qui avait blessé sa fille. Quand elle l’aurait attrapé, elle allait sûrement lui faire subir un sort pire que la mort.

« Mères, nous en reparlerons après notre retour. Feng’er est fatiguée, » dit faiblement Yu Feng.

...

Long Yi regarda de loin ce grand et magnifique mur de la Ville lumière, il n’y entra pas instantanément. Il trouva d’abord un endroit isolé, sortit de son anneau de stockage, le sceptre de couleur noire et le paquet qui lui avait été donné par le roi des loups argentés. Ce sceptre libérait une forte aura magique de l’élément obscur. Si par hasard elle était découverte à l’intérieur de la Ville lumière, se serait fini pour lui.

Long Yi tenait ce modeste sceptre, puis l’observa, mais ne pouvait voir aucune marque distincte. Alors Long Yi pensa que celle-ci n’était peut-être qu’un sceptre de bas niveau. Après cela, il ouvrit le paquet enveloppé de tissu, et soudainement un crâne humain apparu. Long Yi faillit lâcher le paquet.

« Qui diable est si méchant pour placer ainsi un crâne humain à l’intérieur de leurs bagages pour effrayer les autres ? » Long Yi posa le paquet sur le sol et regarda attentivement ce crâne humain d’un noir brillant. Ce n’était absolument pas un crâne humain ordinaire, parce qu’un crâne humain ordinaire n’émettrait jamais une aura suffocante de mort.

Long Yi remarqua que sous le crâne, il y avait deux livres. Alors Long Yi ne réfléchit pas longtemps, et tendit la main pour soulever le crâne. Mais lorsque la main de Long Yi fut en contact avec ce crâne humain, celui-ci s’envola, et ouvrit sa grande bouche féroce et mordit impitoyablement le doigt de Long Yi.

Long Yi poussa un cri de détresse et voulut le secouer, mais celui-ci le mordit encore plus fort, et son sang frais coula dans le crâne.

Long Yi abandonna la lutte après un moment parce qu’il avait remarqué que le sang qui coulait de son doigt était absorbé par le crâne. Lentement, une trace de sang formant des lignes entrelacées apparut sur le sombre crâne et forma un réseau de couleur rouge. Et ces lignes de sang bougèrent comme si elles étaient vivantes.

Le cœur de Long Yi palpitait. Il n’avait jamais vu une telle chose anormale. Mais il n’était pas capable de se débattre librement même après avoir essayé. Ainsi, il surveilla, impuissant, les changements. Lorsque le crâne humain fut complètement rouge après avoir été complètement couvert par le réseau de sang, il relâcha finalement sa morsure et libéra le doigt. Mais la chose devint encore plus étrange, car le crâne vola haut dans le ciel et émit soudainement une lumière rouge sanglant, puis rentra dans la paume gauche de Long Yi. Long Yi fut stupéfait, puis regarda rapidement le centre de sa paume, et y vit une marque en forme de crâne humain rouge sang, qui ressemblait à une tache de naissance.

En l’étudiant longtemps, Long Yi ne découvrit rien d’inhabituel, à part la marque de crâne. Il n’y avait aucun changement dans son corps. Comme il n’était pas capable de comprendre ou qu’il ne voulait tout simplement plus y penser, il prit les deux livres. Ceux-ci paraissaient très vieux. Long Yi les secoua afin d’enlever la poussière et ouvrir la première page de ce livre. Long Yi fut extrêmement surpris de voir sur la première page les mots en 4 couleurs de noir. « MAGIE DES MORTS-VIVANTS ».

***

Chapitre 28 : Super Squelettes

La main de Long Yi trembla, et il murmura plusieurs fois, « Magie des morts-vivants, magie des morts-vivants. »

En fait, Long Yi ne pouvait s’empêcher de devenir extrêmement surpris, car cette magie avait disparu du continent Cang Lan depuis plusieurs centaines d’années, et tous les livres de cette magie avaient été brûlés. Mais même aujourd’hui, les gens se souviennent encore de l’existence de cette magie maléfique et puissante. On dit qu’il y a plusieurs centaines d’années, un nécromancien exceptionnel avait atteint le rang de Maître Archimage, puis il avait anéanti trois Maîtres Archimages, deux Epées Saintes. Finalement, ce nécromancien exceptionnel avait utilisé le sort de la magie des morts-vivants, « Mort éternelle », et avait convoqué plusieurs dizaines de milliers de squelettes et zombies. De plus, il avait aussi invoqué un dragon-zombie. Et donc, un rayon de plusieurs centaines de mètres s’était changé instantanément un véritable enfer. À cause de ces actes, trois Maîtres Archimages et deux Epées Saintes furent tués et un autre fut gravement blessé. De plus, la grande armée de squelettes et de zombies avait massacré la population de plus de dix villes, créant une rivière de sang rouge. Finalement, après avoir causé autant de dégâts, ce nécromancien fut gravement blessé, et disparut sans laisser de traces. À partir de ce jour, la magie des morts-vivants fut interdite sur le continent Cang Lan.

Long Yi inspira profondément, puis tourna une seule page de ce livre, mais voyant ce qui était écrit dessus, les mains de Long Yi tremblèrent encore plus. Oh ! mon dieu, qu’avait-il vu ? Cet épais livre de magie contenait en détail les sorts magiques des morts-vivants de rang 1 jusqu’au sort magique interdit de rang 11. Dans ce monde, à l’exception du nécromancien de génie BiTe Xiuge, qui avait vécu il y a plusieurs centaines d’années, personne d’autre ne connaissait ces sortilèges magiques interdits. Alors, Long Yi devina que ce sceptre noire et ce paquet devaient appartenir à BiTe Xiuge.

Très vite, Long Yi lut et se souvint de tout le contenu de ce livre magique des morts-vivants. Mais il ne comprenait pas beaucoup de choses qui étaient écrites dessus puisqu’il était un amateur en ce qui concernait cette magie. Ensuite, Long Yi ouvrit le second livre, et fut immédiatement fou de joie, car ce livre s’avéra être les instructions détaillées et les notes de BiTe Xiuge sur l’utilisation des différents sorts des morts-vivants. Tous les problèmes qui pouvaient survenir lors de la pratique de cette magie étaient expliqués en détail dans le livre. Long Yi, éclairé par le clair de lune, lut inconsciemment ce livre jusqu’à la dernière page.

Et seulement après ça, Long Yi put finalement savoir ce qu’était ce crâne noir. C’était en fait un espace dimensionnel créé par BiTe Xiuge en utilisant 9 999 cadavres. Et à l’intérieur de cette dimension, il y avait 18 squelettes qui avaient été minutieusement créés par le nécromancien tout au long de sa vie. Ces squelettes n’étaient pas des squelettes ordinaires. Chacun d’eux avait déjà le niveau d’un Grand Épéiste. Et ce sceptre noire et sans prétention était en fait un objet légendaire. Selon la légende, il s’agissait du sceptre utilisé par le roi des enfers, et la Puissance Magique de ce roi des enfers était scellée à l’intérieur.

Long Yi était fou de joie. Il était si heureux qu’il s’en évanouit presque. 18 squelettes du rang d’un Grand Épéiste, un sceptre avec la Puissance Magique du roi des enfers, et les livres avec toute la magie des morts-vivants, ce roi des loups argentés était étonnamment généreux en m’offrant de telles choses.

Long Yi se calma au bout d’un moment. Bien que ces choses soient incroyables, il ne pouvait pas les utiliser en plein air, sinon il devrait fuir jusqu’aux confins de la terre, puisqu’il serait poursuivi par de nombreuses personnes pour tenter de le tuer. Il semble qu’avant tout, il avait besoin de cultiver sa force interne et son mana.

Long Yi ouvrit sa paume gauche et regarda cette marque en forme de crâne de couleur rouge sang, puis au fond de lui le sentiment de vouloir voir ces squelettes ayant la force d’un Grand Épéiste apparut.

Ensuite, il regarda autour de lui. Ne voyant personne autour de lui, Long Yi se souvint de l’incantation, puis la marque de crâne dans sa paume émit une lumière rouge inhabituelle. Après ça, une fissure dimensionnelle apparut soudainement devant lui. Puis, une lumière noire brilla, et 18 squelettes de couleur noire dont tout le corps était couvert d’une armure osseuse et tenant une énorme épée apparurent devant Long Yi. Non, parmi eux, il y en avait un qui tenait une faucille de couleur sang, et celui-ci semblait beaucoup plus fort que les autres squelettes. Long Yi était abasourdi, parce que les notes de BiTe Xiuge ne parlaient pas de cet étrange individu.

Afin d’examiner la puissance de ces squelettes, Long Yi pointa plusieurs arbres pas très loin et leur ordonna de l’attaquer. Immédiatement après qu’il eut donné l’ordre, le squelette tenant une faucille couleur sang passa devant tous les autres en direction des arbres. Comme une brise de vent, il souleva cette énorme faucille dans le ciel et taillada l’arbre. Accompagnés par un arc rouge sang, les arbres furent coupés en plusieurs morceaux. Ces arbres furent coupés en morceaux par ce squelette avant que les autres squelettes ne puissent faire le moindre pas.

« Putain ! » Long Yi se mit à rire sauvagement et se précipita vers le squelette. Puis il tapota l’épaule du squelette. Il était complètement satisfait. La force de ce squelette dépassait clairement le niveau de Grand Épéiste, et on pourrait même dire que sa force était légèrement meilleure que celle de Maître Épéiste.

« H-hm ! Laisse-moi te donner un nom. Ton maître s’appelle Long Yi, et donc, à partir de maintenant, ton nom sera Long Two, » déclara Long Yi envers le squelette. Il avait visiblement oublié que les squelettes étaient incapables de comprendre ce qu’ils entendaient.

Lorsqu’il vu qu’il était déjà presque minuit, et que les portes de la Ville lumière allaient également fermer, Long Yi plaça toutes ces choses à l’intérieur de son espace et se précipita vers la ville.

La Ville lumière méritait d’être appelée le centre commercial du Nord. Toutes les rues étaient larges, et il pouvait voir des rangées de magasins les uns après les autres à l’infini. Bien qu’il soit proche de minuit, il y avait encore beaucoup de piétons dans les rues, et de nombreux magasins faisaient encore des affaires.

Long Yi entra dans une auberge luxueuse, et il vit que le hall de cette auberge était fortement éclairé. Deux ou trois personnes étaient encore en train de manger le souper dans la salle à manger à côté du hall.

Il semblerait que les affaires de cette auberge se portaient vraiment bien. Lorsque Long Yi était entré dans l’auberge, il ne restait plus que deux chambres luxueuses de libres. Et il avait dû payer 10 pièces d’or par jour pour cette chambre. Long Yi ne se souciait pas de l’argent. Actuellement il avait 10 000 pièces d’or améthyste. Donc sans réfléchir, il sortit sa carte d’Améthyste et paya le loyer pour deux jours.

Après avoir payé le loyer, Long Yi ne se rendit pas immédiatement dans sa chambre. Il s’assit plutôt à une table de la salle à manger et commanda deux plats. De l’après-midi à maintenant, il n’avait rien mangé, et lorsqu’il vit d’autres personnes manger, il se rappela que juste avant que son esprit soit concentré sur la magie des morts-vivants, son estomac était vide.

À ce moment, une femme vêtue de noir entra dans la pièce. Sa silhouette était vraiment impétueuse, mais son apparence était très ordinaire. Elle loua la dernière chambre luxueuse et se dirigea vers la salle à manger.

Long Yi fixait cette fille. Bien sûr, son attention n’était pas attirée par son apparence. C’était certain que Long Yi pourrait voir à travers cette jeune fille avec un simple regard. À première vue, elle semblait être une personne ordinaire, mais lorsque l’on regardait de plus près, il semblerait qu’elle était enveloppée par une couche de brouillard. Long Yi savait qu’elle n’était pas une personne ordinaire.

Comme si elle sentait le regard de Long Yi, elle regarda dans sa direction, et ses yeux qui ressemblaient aux abîmes sans fond rencontrèrent les yeux de Long Yi. À cet instant, une étrange lueur brilla dans les yeux de la fille.

« Humph, » Long Yi grogna froidement, et une lumière mystérieuse apparue soudainement dans ses yeux. Cela provoqua chez elle la sensation d’avoir été piqué dans les yeux.

Cette fille gémit, son visage devint immédiatement pâle, et elle regarda Long Yi avec horreur.

***

Chapitre 29 : Une Mystérieuse Fille

Long Yi ricana, « Vraiment intéressant. Cette femme connaît réellement la magie des esprits. » Mais avant qu’il ne lance son attaque d’esprit, l’attaque que lança cette femme avait certainement la capacitéd’un expert. Alors naturellement, Long Yi lui enseigna une petite leçon, parce qu’il savait que cette femme voulait lui faire la même chose.

Le teint pâle de la femme revint lentement à la normale, mais son cœur était toujours rempli d’une certaine crainte. Ce jeune homme haineux avait discrètement dissous sa propre attaque d’esprit et l’avait attaqué avec sa magie spirituelle qui était beaucoup plus puissante que la sienne. Elle n’aurait jamais imaginé que ce fils de famille aisée, d’apparence ordinaire soit un tel magicien spirituel insondable.

Après cela, cette femme mangea sa nourriture avec désinvolture, se retourna et se dirigea vers sa chambre. Mais à ce moment, Long Yi avait également fini de manger. Ainsi, il s’était levé et l’avait suivie.

Elle vit que Long Yi la suivait de près. Alors elle ne put s’empêcher de devenir surprise, et crut à tort que Long Yi complotait quelque chose d’illégal contre elle. Lorsque Long Yi la suivit jusqu’à l’entrée du troisième étage, elle était sûre de sa supposition. Elle avait peur au plus profond de son cœur. En tant que mage d’esprit, elle connaissait très bien le pouvoir meurtrier de la magie spirituelle, parce que cette magie ne blessait pas le corps physique, mais elle s’attaquait directement à l’âme.

Juste à cet instant, la femme vit que deux employées venaient dans leurs directions. Elle s’arrêta immédiatement, se retourna et rugit bruyamment vers Long Yi. « Toi ! Pervers ! Pourquoi diable me suis-tu ? Veux-tu me manger ? »

Après que cette femme eut crié, une série de sons de porte s’ouvrant se fit entendre les uns après les autres. Regarde ce qui va t’arriver maintenant, pervers. Tu as osé avoir de malveillantes intentions envers cette personne. Pensa-t-elle avec complaisance.

Long Yi ne savait pas s’il devait rire ou pleurer de cette situation. Il regarda calmement le visage de la femme et déclara avec un sourire. « Me parles-tu ? » Peu de temps après, il scruta cette femme de haut en bas. Après ça, il hocha la tête et rajouta. « Bien que je sois très intéressé, je ne suis pas affamé au point de ne pas choisir ce que je mange. ». Après avoir fini de déclarer ça, il passa à côté de cette femme, sortit la carte de chambre, ouvrit la porte et entra.

« Pas si affamé au point de ne pas choisir ce que je mange ? Ce bâtard. » Elle était tellement fâchée que tout son corps frissonnât, et pendant un instant une énergie de couleur sombre, dans sa main droite, pouvait être vue si l’on regardait attentivement sans cligner des yeux.

« J’espère que vous allez mourir d’une mort très laide. » Rugit-elle. Tout en serrant le poing, elle ouvrit la porte de la pièce à côté de Long Yi, entra dans la pièce et ferma la porte avec force.

« La magie de l’esprit, et la magie d’obscurité. Ohoh ! Je ne m’attendais pas à rencontrer une âme sœur. » Long Yi appuyé contre la porte de la chambre se mit à rire. Il y a un instant, la marque en forme de crâne rouge dans sa main avait vibré, de sorte que Long Yi avait immédiatement ressenti la fluctuation fugace de magie obscure. Il semble que le crâne possède non seulement un espace de dimension sombre, mais aussi un capteur de fluctuation magique de l’élément obscure.

Long Yi examina la chambre extrêmement luxueuse, spacieuse et bien éclairée. Puis assis sur le canapé mou, et buvant un vin de fruits de haute qualité. « Comme prévu, une chambre à dix pièces d’or est vraiment différent » Soupira Long Yi.

Allongé sur le grand lit, le visage de la femme était plein de colère. Il y a un instant, elle avait vraiment perdu la face. Elle devenait de plus en plus énervée et murmura. « Pourquoi cet homme m’a-t-il insulté ? »

« Pas si affamé au point de ne pas choisir ce que je mange ? Vraiment exaspérant. » Grognant froidement, elle sauta du lit encore en colère et se précipita vers la salle de bain. Puis, regardant son visage ordinaire qui n’avait absolument aucun trait distinctif dans le miroir magique, elle murmura une incantation. Après cela, une énergie obscure brilla et son visage commença à se déformer. Au bout de quelques instants, tout redevint calme, et dans le miroir magique, un visage assez charmant pour provoquer la chute d’un pays, des sourcils comme un croissant de lune et des yeux brillants comme des étoiles, une peau si exquise et tendre comme une goutte d’eau pure et surtout ces lèvres roses et fines qui pouvaient facilement provoquer des pensées innombrables se reflétaient.

« Salaud puant, suis-je moche ? Juger les gens uniquement par leur apparence. Si tu voyais ma vraie apparence, pourrais-tu encore penser que tu n’es pas si affamé au point de ne pas choisir ce que tu manges. Hum ! » Elle s’était un peu perdue dans son narcissisme, toucha son propre visage, et un sourire apparu sur ses lèvres rouges qui pourraient complètement éclipser toutes les belles femmes de ce monde.

Long Yi ne savait pas que la personne qu’il avait offensée était une femme extrêmement belle. Actuellement, il était assis les jambes croisées sur le lit tout en méditant. Son corps libérait divers éléments magiques colorés. Parmi eux, l’élément de couleur violet était le plus abondant. Quand les premiers rayons de soleil jaillirent à travers le rideau de la fenêtre, Long Yi ouvrit lentement les yeux, et à ce moment, ses pupilles étaient violettes. Mais très vite, elles revinrent à la couleur noire d’origine. Puis, juste au moment où Long Yi s’apprêtait à étirer son corps, un léger bruit retentit, volant autour de lui, puis s’évanouit vers le sol.

Sentant l’augmentation de sa force interne dans son corps, Long Yi était satisfait, mais il était également un peu sceptique, car après quelques jours, son Ao Tian Jue avait augmenté de façon inattendue et avait percé la première couche.

Après s’être lavé le visage et avoir rincé la bouche, Long Yi prit son petit-déjeuner et demanda la direction de la guilde des mercenaires. Après quoi il marcha droit vers cet endroit. Bien que ce soit que très tôt le matin, divers types de peuples et de races se promenaient à la hâte dans les rues de la Ville lumière. Mais finalement, Long Yi vit rarement des elfes, le peuple des bêtes, ainsi que des nains. Comme prévu, les elfes étaient beaux, de même pour les femmes elfes. Et il semble que le peuple des bêtes avait une relation étroite entre le rang et la race. Habituellement plus haut était le rang, moins les bêtes étaient différentes. À l’intérieur du peuple des bêtes, le clan des chats et le clan des renards étaient comparativement plus beaux et élégants. Il était dit que le nombre de belles femmes dans ces deux clans n’était pas un petit nombre. Les nains étaient vraiment petits. Quand Long Yi rencontra un nain pour la première fois, il soupira, et ne réussit pas à imaginer ces petites personnes d’environ un mètre posséder un talent pour la forge. Les armes et les armures des nains étaient connues dans tout le continent de Cang Lan. Et les magasins d’armes des nains étaient également ouverts dans tout le continent.

Long Yi marcha sur deux pâtés de maisons, puis tourna et avança dans l’allée. Selon cette personne, ici se trouvait la guilde des mercenaires de la Ville lumière. Fondamentalement, toutes les guildes étaient concentrées dans le voisinage de cette longue allée.

L’arrivée de Long Yi attira l’attention de beaucoup de personnes, car dans ces allées, personne n’était vêtu d’une Robe Magique et tenait un sceptre. Ils étaient plutôt vêtus d’armure de cuir, avec une épée énorme, ou encore un arc et des flèches, ou une dague. En somme, il y avait seulement des personnes de ces trois types. Aucune personne ordinaire ne pourrait être vue ici. Et dans un tel endroit, Long Yi portait une superbe robe de brocart, donc il paraissait différent de cette foule.

Long Yi regarda autour de lui, et vit finalement un bâtiment avec une bannière où les mots « guilde des mercenaires » étaient écrits en gros et avec élégance. Après avoir vu cela, sous le regard des passants, Long Yi entra dans la guilde. Le hall de la guilde était vraiment grand. Il s’agissait d’un chaudron bouillonnant de voix et il était surpeuplé. Il y avait beaucoup de mercenaires et de groupes de mercenaires en ces lieux qui étaient venus afin d’accepter des missions et les accomplir.

Long Yi se déplaça jusqu’au guichet d’enregistrement. Là-bas, une jolie jeune fille était présente.

« Bonjour, puis-je vous demander si vous êtes ici pour vous enregistrer en tant que mercenaire ? » Demanda cette jeune fille tout en souriant affectueusement. Elle exhibait ses deux fossettes.

Long Yi sentait de la gentillesse dans sa voix. Il n’avait jamais pensé que l’attitude des réceptionnistes de la guilde des mercenaires soit aussi bonne, puis il lui rendit son sourire et hocha la tête, « Tout à fait. »

***

Chapitre 30 : Des Ennemis sur une Étroite Route

« L’inscription pour devenir mercenaire coûte une pièce d’or, » répondit la jeune réceptionniste tout en souriant.

Long Yi acquiesça, paya les frais, prit le formulaire donné par la jeune fille et le remplit. Finalement, la réceptionniste lui donna une carte de mercenaire et une médaille de mercenaire. Sur cette médaille, de couleur blanche, on pouvait voir un bouclier et deux épées formant une croix. En tant que mercenaire de rang F qui était le rang le plus bas, après avoir accomplis avec succès un certain nombre de missions, il pourrait monter en grade. La médaille du mercenaire de Rang E était rouge, celle de Rang D était verte, celle de Rang C était jaune, celle de Rang B était violette, celle de Rang A était argenté, enfin le plus au rang des mercenaires, le Rang S était de couleur or.

Après que Long Yi fut arrivé à la place où étaient affichées les missions, il y avait un tableau noir énorme où divers types de missions de différents rangs étaient inscrits. Pendant un certain temps, Long Yi regarda les missions pour les Rangs F. Il découvrit que toutes les missions étaient la chasse de plusieurs lapins de feu, le fait de délivrer une lettre et d’autres du même type. Les missions de Rang E et de Rang D étaient aussi relativement simples, sans aucun défi. Soudain, Long Yi vit une mission de Rang A sur le tableau, qui demandait d’aller dans la montagne Yuxu qui était à 800 Li de la Ville lumière, et de tuer la Bête Magique de rang B, l’Ours de Terre. Et ensuite, il fallait sortir une pierre de jade blanche qui était dans son abdomen. La récompense était de 10 000 pièces d’Améthyste. Voyant cela, Long Yi était abasourdi et pensa, parle-t-il de cet Ours de Terre ?

Long Yi réfléchit. Comment la personne qui a émis cette mission savait-elle qu’il y avait ce jade dans l’abdomen de l’ours ? Son but est clairement cette pierre de jade blanche, 10 000 pièces d’Améthyste, c’est vraiment un bon appât. Mais Long Yi n’était pas si stupide pour remettre la pierre afin d’accomplir cette mission. Son intuition lui disait qu’il y avait une grande conspiration derrière cette mission, et il ne voulait pas prendre l’initiative de sombrer dedans.

Juste à cet instant, une grosse clameur traversa le hall de la guilde des mercenaires. Lorsque Long Yi regarda vers la salle, il vit un homme géant de 7 chi qui portait une énorme épée sur son épaule. Il utilisait sa voix ressemblant au tonnerre pour crier et attirer l’attention de l’assemblée.

Long Yi s’avança et écouta ce géant, « Pour la mission de la ville perdue des plaines de Huang Mang, nous recrutons des combattants et des magiciens de haut rang. Notre équipe est très puissante. Notre groupe est constitué de deux Magiciens Avancés, deux Combattants Avancés, un Grand Épéiste et un elfe archer. Tous ceux qui veulent se joindre, venez-vous inscrire ici. »

Dès que ce géant ouvrit la bouche, plus de la moitié de la foule, qui était précédemment très animée, se dispersa rapidement, et l’un d’entre eux qui ressemblaient à un magicien parla. « Seuls des fous prendraient cette mission de rang A. La dernière fois, c’est le groupe de mercenaire, la foudre céleste, qui a pris cette mission, et ils ont été anéantis dans la plaine de Huang Mang. »

En entendant ce que le magicien venait de dire, Long Yi l’interpella immédiatement pour l’arrêter et demanda, « Grand frère ! Quelle était la force du groupe de mercenaires la foudre céleste dont vous avez parlé il y a un instant, comparé au groupe de cette personne ? »

Le magicien regarda Long Yi, et vit la médaille de rang F sur sa poitrine. C’est seulement à ce moment, il eut l’air de comprendre, après quoi il répondit à Long Yi, « As-tu rejoint la guilde des mercenaires récemment ? Si oui, ce n’est pas étonnant que tu ne connaisses pas le groupe de mercenaires de la foudre céleste. Ce groupe de mercenaires était un groupe de mercenaires de rang B, il y avait un Mage, un Maître Épéiste et une douzaine de Magiciens Avancés et de Combattants Avancés. Mais, ils ont quand même été anéantis dans la plaine de Huang Mang. Maintenant, dis-moi, est ce que ce fou et les autres Combattants Avancés ne se jettent pas dans la gueule du loup ? »

Après avoir entendu cela, Long Yi réfléchit un moment, puis, regardant le visage déçu de cet homme géant, il s’avança avec un sourire et dit, « Bonjour, puis-je rejoindre votre expédition ? »

Le géant regarda Long Yi, vit sa robe, et pensa à tort que Long Yi était l’un de ces fils de riches familles qui venaient chercher de l’amusement, de sorte que le géant le cassa instantanément. « Nous allons en mission, et non pas faire un tour. »

« J’ai dit que je voulais aller avec vous pour faire la mission. Regardez ici. Il y a juste un instant, je me suis enregistré en tant que mercenaire, » déclara Long Yi avec un sourire et en pointant sa médaille de mercenaire sur sa poitrine.

Le géant hésita un instant et demanda, « Es-tu un magicien ou un combattant ? »

« Combattant. » Long Yi sortit une énorme épée de son anneau de stockage. Tout comme lui, cet homme aussi portait son énorme épée sur son épaule.

Voyant l’énorme épée sur l’épaule de Long Yi, les yeux de ce géant révélèrent son envie. La conception puissante et magnifique de cette épée prouvait clairement qu’elle avait été fabriquée par la main d’un nain de premier ordre. Et la lame de cette épée était faite d’acier forgé avec cent raffinements. Donc le prix de cette épée serait certainement plus de 5 pièces d’Améthyste.

« Es-tu un Combattant Avancé ? » L’attention de cet homme ne quittait pas l’énorme épée de Long Yi.

Long Yi fit juste un sourire, puis agita son épée qui brilla d’un Dou Qi de couleur bleu clair.

« Vous êtes un Grand Épéiste ? Nous t’invitons tout naturellement à te rejoindre à nous. » Ce géant était excité, il ne s’était jamais attendu à ce que ce jeune, qui avait l’air d’avoir moins de 20 ans, soit en fait un Grand Épéiste. Il aurait dû s’entraîner dur pendant 30 ans pour atteindre le même rang.

« Mon nom est Ha Lei, comment t’appelles-tu ? » Demanda le géant en tendant la main.

« Long Yi, j’espère une coopération agréable. » Long Yi étendit également sa main pour serrer la main de l’homme.

« S’il te plaît, attends ici un moment. Donc maintenant, nous devons essayer de trouver un magicien et ensuite nous pouvons rencontrer les autres membres. » Répondit le géant à Long Yi.

Ha Lei cria à plusieurs reprises un peu partout, mais quand tout le monde entendait que la mission était dans la ville perdue se trouvant dans les plaines de Huang Mang, ils se dispersèrent. Juste au moment où Long Yi et Ha Lei avaient l’intention d’aller à la rencontre des autres compagnons et prendre un repas en même temps, une voix douce se fit entendre, « Je ne sais pas si je pourrais me joindre à vous. »

En entendant cette voix, Long Yi se retourna abasourdi, car il s’avérait que la personne qui posait la question était la même femme avec qui il avait eu un conflit à l’auberge. Comme la dernière fois, elle portait une robe noire et avait un visage ordinaire.

« Je m’appelle Leng Youyou, Magicienne Avancée d’esprit. » Se présenta Leng Youyou à Ha Lei comme si elle n’avait pas vu Long Yi, puis sorti directement une médaille de la guilde des magiciens.

« Tu es une magicienne d’esprit. Bien ! Tu es invitée à nous joindre. Finalement, nous sommes prêts, » dit joyeusement Ha Lei. Il ne s’attendait pas à ce qu’il ait une telle chance aujourd’hui. Non seulement il avait trouvé un Grand Épéiste, mais il avait aussi recruté une Magicienne Avancée d’esprit. Il faut savoir que les magiciens d’esprit étaient extrêmement rares. Ils pouvaient attaquer en silence. Donc il était difficile de s’en prémunir, et la chose la plus terrible était qu’ils pouvaient directement attaquer l’âme. Une fois que l’âme avait subi des dégâts, cette personne devenait soit stupide, soit un légume.

Après que les yeux de Long Yi et Leng Youyou se rencontrèrent, des étincelles s’envolèrent dans tous les sens.

« Donc, ton nom est Leng Youyou. Il semble que nous sommes tous les deux destinés à nous rencontrer, » dis Long Yi tout en souriant.

Leng Youyou grogna juste tout en répondant d’une voix froide, « Qui est prédéterminé par le destin à être avec toi ? »

« Comment cela ne peut-il pas être le destin ? Comme ils disent, il faut cent ans pour rester dans un même bateau, et il faut mille ans pour dormir dans le même lit. Nous sommes maintenant à bord de ce groupe, il semble que nous nous connaissions déjà depuis cent ans dans notre précédente vie. » Ria Long Yi.

« Même si nous nous connaissions, nous étions définitivement des ennemis. » Répondit Leng Youyou.

« Si auparavant, il y avait un problème entre vous deux, laissez-le de côté pour l’instant. Maintenant, je vais vous emmener rencontrer nos autres compagnons, » Dit Ha Lai. Puis, il sortit de la guilde des mercenaires.

Leng Youyou regarda avec résolution Long Yi et suivi Ha Lei. Long Yi regarda les fesses de la fille et ne put s’empêcher de légèrement rire. « Son apparence n’est pas exceptionnelle, mais elle possède réellement les vraies formes du diable, pff ! »

***

Chapitre 31 : La Taverne des Aventuriers

Ha Lei emmena Long Yi et Leng Youyou à la taverne des aventuriers. Cette taverne avait une très bonne réputation dans la Ville lumière. Et cette taverne était le lieu de rassemblement de nombreux mercenaires et aventuriers.

La lumière à l’intérieur était un peu tamisée. Des gens de profession et de races diverses étaient dispersés dans toute la salle. Et les filles de la taverne en uniforme avec un plateau se déplaçaient sans cesse à travers cette foule.

Ha Lei conduisit les deux dans un coin de la taverne. À la table dans ce coin, cinq personnes étaient assises, vraisemblablement les compagnons de Ha Lei.

Long Yi regarda attentivement ces cinq personnes, deux d’entre eux étaient des magiciens d’environ 30 ans avec une apparence extrêmement ordinaire. Parmi les deux, il y en avait un avec une Robe Magique rouge de l’élément de feu, et l’autre portait une robe rituelle de couleur blanche pure. Et quand Long Yi vit les deux combattants, il ne put s’empêcher de devenir stupéfait. L’un d’entre eux était en réalité un combattant d’environ 8 chi du Clan des Taureaux Barbares. Deux cornes de taureau se tenaient verticalement au-dessus de sa tête, et son visage avait les caractéristiques d’un taureau. L’autre guerrier était humain âgé d’environ 25 ou 26 ans. Il avait un visage féroce, et des bras vigoureux étaient exposés par son armure de cuir. Ceux-ci avaient de nombreuses cicatrices entrecroisées. De ces cicatrices, on pouvait en déduire qu’il était certainement un combattant très expérimenté. Après ça, lorsque Long Yi vit cette petite elfe avec une silhouette pure et gracieuse vêtue d’une tenue verte, le cœur de Long Yi ne put s’empêcher de soupirer d’admiration. Le clan des elfes était en effet un beau clan.

À cet instant, Ha Lei avait déjà commencé à présenter le groupe, montrant le magicien vêtu d’une Robe Magique rouge, il dit, « Il est un Magicien Avancé de feu, Ge Leite. » Ge Leite sourit avec dédain. Long Yi fit simplement un sourire. Ça ne le dérangeait pas, parce qu’il savait que tous les magiciens du continent de Cang Lan étaient plus ou moins arrogants. Et surtout les magiciens avec un peu de force.

« Cette personne est un Magicien Avancé de l’élément lumineux, Lan Tian, et aussi un prêtre avancé. » Présenta Ha Lei, en pointant du doigt l’autre magicien. Tous les prêtres étaient aussi des magiciens de l’élément lumineux. Mais le contraire n’était pas vrai. Prêtre était une étiquette d’un type de travail chez l’église de lumière, de sorte que tous membres de l’église pouvaient être appelés prêtres.

« Bienvenue dans nos rangs. » Contrairement à ce que l’on pourrait penser, Lan Tian ne montra aucune arrogance, et salua légèrement Long Yi et Leng Youyou avec un sourire.

« Et eux, ce sont les Combattants Avancés Shi Yan et Yong Shi du Clan des Taureaux Barbares, l’appeler taureau barbare est également possible. » Ha Lei pointait du doigt le combattant humain au regard féroce et le combattant du Clan des Taureaux Barbares.

« Bonjour, » dit le taureau barbare d’une voix rauque, puis il tendit sa grande main vers Long Yi, et ses yeux montrèrent de la provocation.

Long Yi sourit puis tendit sa grosse main délicate. Bien sûr si on considérait que la main d’Yong Shi était celle d’un adulte, alors la main de Long Yi était que la main d’un bébé.

Une noire et une blanche. Deux mains se tenant l’un à l’autre. Long Yi sentit une énorme poussée de puissance. S’il était une personne ordinaire, alors les os de sa main auraient déjà été détruits par la main du taureau barbare. Mais Long Yi souriait comme auparavant, et la force interne de L’Ao Tian Jue agissait afin de dissoudre la force du taureau barbare. Naturellement, Long Yi n’oublierait pas facilement cela. Il pensait déjà à lui donner une leçon, tout comme celle qu’il avait enseignée à Leng Youyou.

La main de Long Yi commença lentement à se contracter, puis le taureau barbare devint pâle et il commença à avoir de nombreuses sueurs froides.

« Grande taille, et assez bonne force, » sourit Long Yi. Il utilisa sa main gauche pour tapoter l’épaule du taureau barbare, mais il n’avait pas libéré la main droite du taureau barbare.

Le visage pâle du taureau devint tout à coup très rouge et, grinçant des dents. Il déclara alors, « Frère, moi, taureau barbare, je suis convaincu de ta force, alors peux-tu lâcher ta prise. » Entendant cela, Long Yi lâcha sa main. Alors Yong Shi secoua rapidement sa main. Ha Lei fut surpris lorsqu’il remarqua la marque de cinq doigts de couleur pourpre profonde sur la grande main du taureau, puis il regarda vers Long Yi avec un peu plus de respect.

« Et elle, c’est l’elfe archère, Lu Xiya » Continua Ha Lei de présenter les membres.

« Salut, petite elfe. » Long Yi salua Lu Xiya avec un sourire. Puis les beaux yeux de Lu Xiya le regardèrent étrangement de haut en bas.

« Ne m’appelle pas “Petite elfe”. Je ne suis pas petite, j’ai déjà plus de 150 ans, » Dit Lu Xiya avec insatisfaction.

« Hehe ! Les elfes de 150 ans sont équivalents à seulement 15 ou 16 ans chez les humains, donc vous appeler “petite elfe” n’est pas une erreur, » Sourit Long Yi.

« Pervers, » grogna froidement Leng Youyou. Voir que Long Yi parlait vivement avec Lu Xiya rendait son cœur extrêmement inconfortable, car elle gardait toujours la rancune pour la remarque d’hier, « je ne suis pas affamé au point de ne pas choisir ce que je mange. »

À ce moment, Ha Lei présenta Long Yi et Leng Youyou. Quand ils réalisèrent que Long Yi, cette personne d’apparence enfantine avait réellement atteint le rang de Grand Épéiste, ils ne purent s’empêcher de devenir extrêmement étonnés et un grand respect apparut dans leurs yeux. Il avait l’air d’avoir seulement environ 18 ans et il était déjà un Grand Épéiste, ils savaient déjà que son avenir était illimité.

Et quand ils surent que Leng Youyou était une Magicienne Avancée d’esprit, ils exprimèrent de nouveau leur admiration. Tous connaissaient clairement la puissance d’attaque terrifiante des magiciens d’esprit, et un Magicien Avancé d’esprit est un gros avantage où qu’il aille.

Voyant l’expression stupéfaite sur leur visage, Long Yi ne put s’empêcher de penser, s’ils savaient que Leng Youyou peut aussi utiliser la magie noire, alors quel type d’expression feraient-ils ?

« Eh bien ! Puisque tout le monde s’est déjà réuni, parlons de la mission que nous sommes sur le point de faire. Cette mission dans la ville perdue que nous sommes sur le point de faire est extrêmement dangereuse. Vous devriez déjà avoir entendu parler de la suppression complète du groupe de mercenaires de la foudre céleste. » Ha Lei parla, puis fit une pause. Après ça, avec un ton extrêmement solennel, il continua.

« Bien que notre force ne soit pas comparable à la leur, néanmoins nous possédons aussi un avantage qu’ils n’avaient pas. » Ha Lei dit cela et sortit une carte de son corps et poursuivit. « Ceci est la carte des plaines de Huang Mang, transmis de mes ancêtres. Il y est marqué la direction de la ville perdue, et la position de différents types de Bête Magique est également illustrée sur cette carte. Donc, tant que nous procédons soigneusement, nous serons en mesure de trouver en toute sécurité la ville perdue. » Ha Lei avait clairement baissé la voix, après tout, il y avait beaucoup de personnes dans la taverne et il voulait seulement que son groupe sache qu’il avait sur lui la carte des plaines de Huang Mang.

« Nous distribuerons les récompenses de la mission et les trésors découverts dans la ville perdue de manière égale. Y a-t-il un problème avec cette distribution ? » continua-t-il de dire.

Tout le monde secoua la tête pour exprimer qu’il n’y avait aucun problème.

Il acheva la discussion avec ça. « Bien, puisqu’il n’y a pas de problèmes, demain matin nous nous retrouverons à la porte est de la ville. Maintenant, jusqu’à demain, vous pouvez vous occuper de vos propres affaires. »

Long Yi n’était alors pas parti. Il était plutôt allé au bar et commanda un gobelet de vin de fruit appelé « l’empreinte immortelle du champ vert ». Après cela, il commença à réfléchir tout en prenant soin de ce vin en toute liberté. « Je ne m’attendais pas à ce que les mots de ce géant, Ha Lei, soient aussi clairs et logiques. Mais ce n’est pas trop simple que cela semble être vu depuis l’extérieur. La carte n’avait pas l’air si vieille, était elle vraiment transmise par ses ancêtres ? »

« Hehe, intéressant, on dirait que ce voyage sera très intéressant. » Long Yi fit pivoter le gobelet de vin, et un sourire apparu sur son visage.

***

Chapitre 32 : Rencontrer Yu Feng une nouvelle fois

« Sais-tu d’où est originaire “l’empreinte immortelle du champ vert” ? »  Avec un parfum d’herbe fraîche, Lu Xiya était assise à côté de Long Yi, et tenait aussi un gobelet de cette boisson verte.

« Laisse-moi deviner, il est peu probable que ce soit de ta forêt d’elfes. » Répondit Long Yi avec un léger sourire, tout en regardant Lu Xiya.

Lu Xiya regarda longuement Long Yi, et marmonna. « Fais-tu juste semblant d’être stupide ? »

« Je suis désolé, l’intelligence est, tout du long de ma vie, ma plus grande lacune. » Se vanta Long Yi sans vergogne.

« Hehe, tu es vraiment un homme intéressant, d’où viens-tu ? » Demanda Lu Xiya.

« Je viens d’un endroit très lointain. Mais pourquoi me demandes-tu ça ? Est-ce que tu as... Commencé à m’aimer ? » Long Yi regarda Lu Xiya et rit avec malice. Ses yeux jaugèrent la belle et charmante silhouette de Lu Xiya sans dissimuler ses intentions.

Le beau visage de Lu Xiya devint rouge, puis cracha, « Impudent, gros pervers. »

Voyant que cette elfe devenait timide, Long Yi commença à la taquiner encore plus. Alors qu’il embêtait Lu Xiya, du coin de l’œil, il repéra une silhouette familière. Cette silhouette était Yu Feng qu’il avait sauvée hier de la meute de loups. En ce moment, elle n’avait pas la piteuse apparence d’hier, et comme avant elle portait une armure de cuir rouge ardent. Mais comme si quelque chose pesait sur son esprit, elle buvait continuellement gobelet après gobelet de vin. Deux belles servantes étaient debout, une à sa droite et l’autre à son côté gauche. Si Long Yi avait été présent hier, alors il aurait certainement reconnu ces deux servantes comme celles qui étaient venues avec la mère d’Yu Feng.

« Hey, elle est la jeune demoiselle du clan phénix, tu devrais abandonner ton plan pour l’attraper, sinon tu ne sauras pas comment tu auras été tué. » La petite elfe Lu Xiya vit que les yeux de Long Yi étaient collés à une autre fille alors qu’ils parlaient, et elle sentait un certain malaise dans son cœur.

« Je peux t’attraper, tu es beaucoup plus belle qu’elle. » Long Yi se retourna avec un sourire. Comme il n’avait pas à payer pour un compliment doux et des mots mielleux, il le faisait de toute façon.

« Comment puis-je, ah, je ne suis même pas la moitié d’elle. » Répondit Lu Xiya en rougissant, mais le sourire sur son visage montrait clairement que le compliment doux et les mots mielleux de Long Yi avaient fonctionné.

Long Yi fit juste un sourire. Bien que Lu Xiya soit belle, elle ne pouvait vraiment pas atteindre le niveau d’Yu Feng. Même s’il ne connaissait pas l’espérance de vie des elfes, Lu Xiya qui avait déjà 158 ans était encore une jeune plante, indépendamment de sa physiologie ou de sa mentalité.

« Long Yi, j’ai faim, allons manger, d’accord ? » Dis Lu Xiya en tirant la main de Long Yi.

« Allons-y, par coïncidence mon estomac est aussi vide. » Long Yi hocha la tête et se leva, puis il marcha, épaule contre épaule avec Lu Xiya vers la sortie de la taverne des aventuriers.

Mais juste quand ils étaient sortis de la taverne, Long Yi entendit un appel urgent derrière eux, « Attendez, vous attendez une minute. »

Ils se retournèrent tous les deux et virent Yu Feng et les deux servantes qui se précipitaient vers eux.

Yu Feng s’arrêta non loin de Long Yi, puis regarda Long Yi de la tête aux pieds. Il y a peu de temps, dans la taverne des aventuriers, lorsqu’elle avait vu son dos, elle avait simplement senti que son dos était exactement le même que celui de son bienfaiteur qui l’avait sauvée hier. Alors elle l’avait poursuivi avec impatience. Mais quand il s’était retourné, Yu Feng reconnut que cet homme était le même pervers qui avait ressenti sa poitrine dans la petite ville en utilisant une méthode inconnue, et soudainement ses yeux révélèrent une expression de dégoût. Le grand héros de son cœur, comment cet homme perverti pouvait-il se comparer à lui ? Yu Feng renifla froidement, se retourna et partit sans dire un seul mot.

Juste à ce moment, les gens sur le bord de la route se mirent soudainement à crier de panique. Un jeune homme vêtu d’une magnifique robe montant une licorne noire était en train de charger violemment et criait avec arrogance, « Éloignez-vous, faites place à ce jeune maître. »

Immédiatement, tout fut que confusion, de nombreux magasins des deux côtés du chemin furent renversés. Plus grave encore, un enfant d’environ six ou sept ans se tenait au milieu de la voie, et voyant la licorne galoper directement vers lui, comme pétrifier, il se tenait immobile et horrifié.

« Bâtard. » Yu Feng jura et couru vers l’enfant en ne ménageant aucun effort, mais elle était clairement trop loin de cet enfant, et ne pouvait que regarder impuissant l’enfant se faire tuer sous les sabots du cheval.

Soudainement, Yu Feng sentit le vent souffler, et comme une illusion, une silhouette apparut à côté de cet enfant. Juste à cet instant, la licorne passa cet endroit sans s’arrêter. Voyant que beaucoup de gens criaient de peur, croyant que ces deux personnes avaient été piétinées. Mais en un clin d’œil, ils virent qu’un jeune homme, tenant un enfant dans sa main, descendait lentement du ciel, comme un être céleste descendant sur le monde.

Yu Feng était stupéfaite de voir la silhouette de Long Yi flotter, puis la silhouette de son sauveur apparut dans son esprit, qui coïncidait parfaitement avec celle de Long Yi. Tout à propos de cet homme lui ressemble. Est-ce que cet homme perverti est mon bienfaiteur ? Yu Feng trouvait cela très difficile à accepter.

À ce moment-là, le jeune qui chevauchait la licorne et chargeait violemment s’arrêta à une certaine distance, descendit de la licorne, et fixa le corps d’Yu Feng.

« Mademoiselle Feng’er, il y a un instant, je vous ai croisée, donc je vous invite à un dîner en guise de compensation, » dit le jeune homme manière trop serviable.

« Yin Jian, ne compte pas sur ton statut de fils du seigneur de la ville pour violer les règles, tu dois savoir qu’il est interdit de monter à cheval dans cette rue. » Dit Yu Feng avec colère, puis le regarda froidement.

« Yin Jian ? ** ? » Entendant le nom de ce jeune, Long Yi ne put s’empêcher de ressentir un certain amusement. Il sentait distinctement que ce nom était quelque peu familier, et le comportement de ce jeune homme était aussi extrêmement familier. En y repensant, il découvrit que le comportement de ce jeune et du propriétaire original de ce corps était le même.

« Se contenter de chevaucher au milieu des plébéiens qui ne regardent pas où ils vont... quel genre de violation de la règle est-ce ? » dit Yin Jian avec arrogance. Puis, regardant Long Yi, ses yeux se figèrent soudainement, comme s’il pensait à quelque chose.

Après un certain temps, Yin Jian se dirigea vers Long Yi, prit sa main et demanda, « Frère, vous m’avez l’air très familier. Ça vous dérangerait de me dire votre nom complet ? » En tant que membre de la haute société de l’empire Kuang Long, Yin Jian savait naturellement que les vêtements de brocart sur le corps de Long Yi n’étaient pas quelque chose que les gens ordinaires pouvaient se permettre. De plus, il avait l’air vraiment familier, alors il supprima son expression arrogante.

Voyant le changement soudain d’attitude d’Yin Jian envers Long Yi, Yu Feng fut un peu surprise. Elle savait qu’Yin Jian ne s’était jamais soucié de la loi au sein de la Ville lumière, et était aussi le type de personne qui, au fond, ne se souciait d’aucune autre personne que lui dans cette ville.

« Mon nom est Long Yi, avant cela, je ne suis jamais venu dans la Ville lumière, et je n’ai jamais rencontré Votre Excellence. » Long Yi fit un faux sourire, et le salua en retour. Long Yi devina que puisque ce type était le fils du chef de la Ville lumière, il avait peut-être pu aller à Teng Long avec son père, et à ce moment-là, peut-être avait-il rencontré Ximen Yu, de plus les deux étaient faits du même bois.

Long Yi n’était pas assez stupide pour déclarer son identité. Bien qu’il se soit échappé de la ville de Teng Long, la situation s’était déjà calmée, mais les documents officiels relatifs à son arrestation n’étaient toujours pas retirés. Donc, il était encore prudent, en outre, il ne prévoyait pas d’assumer l’identité du propriétaire original de son corps.

***

Chapitre 33 : Lu Xiya ivre

En entendant la réponse de Long Yi, Yin Jian regarda ailleurs, et arrêta de poser des questions. Bien qu’il soit un typique play-boy, il n’était pas un imbécile pour autant. Juste en regardant l’allure et l’aura naturellement noble de l’autre personne, il avait deviné qu’il était probable que cette personne soit d’un statut plus élevé, alors continuer à poursuivre son interrogatoire n’était que de la stupidité. Il se retourna donc et continua de harceler Yu Feng, cette jeune femme qui ne lui avait jamais porté un intérêt depuis son enfance.

« Mademoiselle Feng’er, voulez-vous m’accorder votre présence pour un dîner ? » demanda Yin Jian à Yu Feng, en faisant un sourire audacieux.

« N’y comptez pas. » Cracha froidement Yu Feng. Regardant fixement Long Yi, elle se retourna et repartit avec ses deux servantes. Et Yin Jian les suivait sans vergogne.

Long Yi hocha la tête, il était extrêmement familier avec cette scène. Il se rappela que Ximen Yu avait l’habitude de harceler Long Ling’er de la même façon, mais ce type ne devrait pas être aussi audacieux dans sa convoitise, pour tenter de violer Yu Feng. Yu Feng, elle-même, n’était pas non plus une magicienne physiquement faible comme Long Ling’er. En se rappelant de Long’er, l’expression de Long Yi devint plutôt déprimée.

« Allons-y, chat espiègle. » Long Yi tapota affectueusement la tête de Lu Xiya, et commença à marcher. Cette expression déprimée d’il y a un instant se transforma en un sourire chaleureux, comme si la dépression ne s’était jamais montrée sur son visage auparavant.

« Quelle personne bizarre ! » Murmura Lu Xiya. Elle avait toujours l’intuition que Long Yi était une personne chaleureuse, ce sentiment était juste comme une douce brise dans la forêt elfique qui réjouit son cœur. Alors, elle était prête à suivre Long Yi.

À la villa du Clan Phénix, située dans le sud de la Ville lumière, Yu Feng était assise seule dans sa chambre. Cette silhouette agile et élégante de Long Yi ne cessait de briller dans son esprit, mais à cause de cette première impression qu’elle avait eue de lui, elle ne voulait absolument pas croire qu’il soit son bienfaiteur. En fait, sans son préjudice, elle aurait certainement réalisé que le tempérament de Long Yi n’était pas quelque chose qu’une personne moyenne pouvait avoir.

Yu Feng ouvrit sa garde-robe, et sortit cette robe qui avait été drapée sur son corps par son sauveur. Elle attacha doucement le col de la robe, puis son beau visage ne put s’empêcher de devenir très rouge. Si une autre personne savait que la jeune fille du Clan Phénix, qui marchait toujours la tête haute, se cachait dans sa chambre et pensait à un homme en tenant l’habit de cet homme, alors cette personne tomberait par terre à cause du choc.

Yu Feng caressa doucement la robe pendant un long moment, puis elle découvrit soudainement que la conception et le tissu de cette robe avaient l’air très familiers. Sa famille exploitait toutes sortes d’entreprises, de sorte qu’ils géraient aussi des entreprises de vêtements. Et en tant que fille aînée, elle avait de bonnes connaissances dans ce domaine. Maintenant, elle se souvenait qu’aujourd’hui, lors de sa rencontre avec le pervers, les vêtements sur son corps avaient un dessin et un tissu très semblable à ceux qu’elle tenait maintenant.

« Est-ce vraiment lui ? » Il était très difficile pour Yu Feng d’accepter cela, car sa notion préconçue était extrêmement difficile à changer.

« Ce n’est pas possible, je devrais le lui demander directement. » Yu Feng était incapable de lâcher prise. Si elle ne clarifiait pas cela, elle ne pourrait pas se reposer ou manger en paix.

Cependant, la voix de la femme de chambre se fit entendre de derrière la porte. « Mademoiselle, Madame vous a demandé de venir pour une discussion sur un certain sujet. »

Yu Feng lui répondit. Puis elle se dit qu’elle irait le chercher plus tard. Puisqu’elle était complètement confiante en sa capacité de le trouver s’il était encore à l’intérieur de la Ville lumière, cela ne poserait pas de problème.

Alors que d’un autre côté, au même moment, Long Yi et Lu Xiya prenaient un repas au restaurant phénix le plus luxueux et le plus haut de gamme. De son nom, on pouvait facilement savoir que ce restaurant était la propriété du Clan Phénix. Ce restaurant avait été construit près de la rivière, et on pouvait y voir de beaux paysages. Long Yi et Lu Xiya avaient choisi la table près de la fenêtre, actuellement ils mangeaient délicatement tout en admirant ces beaux paysages, et de temps en temps, ils parlaient et riaient. Il s’agissait là d’une atmosphère complètement joyeuse et naturelle.

Ce qui surprit le plus Long Yi fut que contrairement à ses attentes, Lu Xiya qui semblait être délicate et exquise buvait du vin très simplement.

« Petite elfe, ta capacité à boire est plutôt bonne, » dit Long Yi en faisant des louanges.

À cause de l’alcool, une teinte de lueur rouge avait été ajoutée au beau visage de Lu Xiya, ce visage rosé était extrêmement séduisant. En entendant les compliments de Long Yi, elle sourit gentiment et dit. « Bien sûr, j’avais l’habitude de tremper mes lèvres dans le pichet à vin. Quand j’étais dans la forêt elfique, nous allions souvent dans la cave à vin, volions, et buvions le vin de cent fleurs, connais-tu le vin de cent fleurs ? Ce vin est bien meilleur que ces vins. »

Lu Xiya dit fièrement, et en même temps ses yeux étaient un peu brumeux, juste comme si une fine couche de gaz y avait été ajoutée, apparemment elle avait commencé à dépasser sa capacité maximum d’alcool.

Lorsque Long Yi entendit ces 4 mots, « vin de cent fleurs », ses yeux brillèrent d’une splendeur extraordinaire. À sa connaissance, seule la royauté du clan elfique pouvait profiter de ce vin centenaire. Alors, comment Lu Xiya avait-elle pu le voler et le boire ? À Moins... qu’elle soit, elle-même, un membre de la famille royale du clan elfique. Se pourrait-il qu’elle soit la princesse du clan elfique ?

Les mots commencèrent à couler en continu de Lu Xiya qui était de plus en plus ivre. Parfois, elle parlait d’un incident amusant de son enfance, et parfois elle parlait de son expérience sur le continent de Cang Lan réalisé ces dernières années. Tout en parlant, elle avait déjà vidé deux gobelets de vin. À ce moment-là, Long Yi, non seulement ne l’arrêta pas, mais il versait sans vergogne du vin lorsque son gobelet fut vide.

Quand les yeux de Lu Xiya étaient brouillés par l’ivresse, et que ses expressions étaient quelque peu distraites, Long Yi tenta sa chance, et demanda. « Petite elfe, dis-moi, ta mère ne serait-elle pas la reine des elfes ? »

Lu Xiya regarda Long Yi avec ses yeux brumeux et sourit stupidement. Puis sa tête s’inclina soudainement sur la table et perdit connaissance. Long Yi sourit, impuissant, car il avait cru à tort qu’elle pouvait encore tenir un moment. Mais même si elle n’avait pas répondu, d’après les récits qu’elle venait de raconter, Long Yi devinait qu’il y avait de très grandes chances qu’elle soit la princesse du clan elfique. Mais la reine des elfes pouvait-elle laisser sa fille prendre des risques seule comme ça ? Ou est-ce que cette petite fille elfe s’était enfuie de la maison ?

Long Yi régla la note et transporta Lu Xiya en dehors du restaurant. Dans la rue, il n’était pas judicieux d’utiliser la technique de la bourrasque et de réduire sa masse, alors tout le long du chemin, de nombreuses paires d’yeux le fixaient. Imaginez-vous, quelqu’un portant une belle elfe et marchant dans la rue. N’est pas quelque chose d’étonnant ? Et surtout que cette elfe était inconsciente, alors cela déclenchait naturellement la spéculation malveillante du public.

Long Yi ne savait pas où habitait Lu Xiya alors il se dirigea et la ramena directement à l’auberge où il logeait. Après cela, il informa l’aubergiste qu’il cherchait une chambre pour elle. Bien que Long Yi n’était pas contre le fait de laisser dormir cette petite beauté dans sa propre chambre, il n’était ni un parent ni un ami. Et ainsi, il devait faire ça pour éviter de faire quoi que ce soit qui puisse créer de soupçon. Puis, une femme mystérieuse apparue dans son esprit, Leng Youyou, qui dormait à côté de lui. Long Yi se décida à laisser Lu Xiya dormir dans sa chambre ce soir.

***

Chapitre 34 : Les sous-vêtements de Liren Fang

*Toc, toc, toc*. Tout en transportant sur son dos une Lu Xiya qui était inconsciente, Long Yi frappa légèrement la porte. Mais, même après une longue période, personne ne répondit.

Long Yi plaça son oreille sur la porte et écouta, mais tout était complètement silencieux de l’autre côté. Personne ne devait être dans la chambre. N’ayant pas d’autre choix, Long Yi fut forcé d’emmener Lu Xiya dans sa chambre. Il la plaça sur son lit, puis s’assit sur le lit et observa tranquillement cette petite elfe.

Lu Xiya qui dormait dans la chambre avait l’air très paisible, innocente et pure comme un nouveau-né. De plus, il était dit que la race elfique était la plus proche de la nature. En regardant les longues oreilles de Lu Xiya, Long Yi ne put s’empêcher de devenir curieux. Il tendit la main vers sa longue oreille et la caressa avec douceur. Mais il n’aurait jamais imaginé que cela ferait frémir Lu Xiya. Il ne s’était pas attendu à ce que les oreilles des elfes soient si sensibles. Ceci enflamma son intérêt, et ainsi, il commença à les toucher et finalement il pinça légèrement les longues oreilles de Lu Xiya.

Lu Xiya marmonna et attrapa avec ses deux mains la grosse main espiègle de Long Yi. À la suite de quoi, quelque chose d’une chose inattendue se produisit. Après avoir attrapé la main de Long Yi, Lu Xiya ne la repoussa pas, mais elle la plaça à la place sur sa poitrine, et ensuite elle la serra dans ses bras.

Long Yi en fut stupéfait. Cette petite elfe ne pouvait normalement pas considérer sa main comme un oreiller de chair. Alors qu’il sentait une sensation douce et élastique dans sa paume, Long Yi ne put s’empêcher de les saisir. Puis son membre inférieur initialement calme fit un bond en avant. La tente qui se créa au niveau de ses hanches était une réaction honnête liée à ses mauvaises pensées.

« Redoutable, vraiment redoutable. » Long Yi pensa à extraire sa grosse main, mais il était également assez réticent à laisser partir ces deux globes ronds, doux et parfumés.

Long Yi regarda le visage tranquille et magnifique de Lu Xiya. Son adorable nez, ses lèvres claires et tendres qui oscillaient souvent. Cette apparence de Lu Xiya était adorable à l’extrême.

Comment peut-elle être aussi naïve ? Comment peut-elle me faire autant confiance ? pensa Long Yi en son fort intérieur. À la suite de ça, son membre inférieur se rabaissa. Il essaya légèrement de retirer sa main, mais il n’aurait jamais imaginé que Lu Xiya, qui dormait, était capable de serrer sa grosse main sans avoir l’intention de la lâcher, comme si elle tenait un trésor.

Long Yi sourit doucement. Il ne s’était jamais attendu à ce que même s'il voulait se comporter comme un gentleman, il n’était pas capable de le faire. Ensuite, il utilisa doucement sa force pour ouvrir les petites mains de Lu Xiya et plaça un oreiller sur sa poitrine après avoir repris sa main.

Juste à cet instant, il entendit quelqu’un frapper à la porte de sa chambre.

Long Yi ouvrit la porte. Leng Youyou, avec un visage impatient, se tenait à la porte. Puis, tout en regardant Long Yi, elle dit. « L’aubergiste m’a dit que tu me cherchais. Qu’est-ce que tu me veux ? »

« Entre et tu le sauras, » déclara Long Yi tout en s’écartant.

Mais Leng Youyou resta immobile au même endroit. Ayant un comportement prudent, elle hésitait à rentrer sans précautions dans la chambre d’un étranger.

« Quoi ? Tu as peur que je te fasse quelque chose ? Tu peux être assuré que je n’ai aucun intérêt pour une femme du type Wuyan* » Dit Long Yi (* Wuyan était une femme laide, mais vertueuse dans la chine ancienne. Donc, Wuyan est utilisé comme une métaphore pour une femme laide, mais vertueuse.)

Leng Youyou regarda froidement Long Yi, le repoussa et entra dans la pièce. Bien qu’elle ne sache pas en quoi consistait une femme du type Wuyan, elle savait inconsciemment que c’étaient des mots moqueurs.

« Je suis entré et maintenant parle. Pourquoi me cherchais-tu ? » grogna Leng Youyou.

« Parlons-en dans la chambre. » Long Yi désigna la porte partiellement ouverte de sa chambre.

Leng Youyou recula immédiatement d’un pas, releva sa garde, et en regardant Long Yi, elle demanda nerveusement. « Qu’est-ce que... Qu’est-ce que tu veux ? »

Long Yi fut surpris, puis se mit à rire, et finalement dit. « Que penses-tu que je veuille faire ? Je veux seulement te demander une faveur. »

« Une faveur, quel genre de faveur ? » Leng Youyou plaça sa main droite derrière elle, et commença à rassembler du mana d’obscurité. Au cas où cet individu ferait un mouvement suspect, elle pourrait immédiatement lancer son attaque.

La marque en forme de crâne rouge sanglant se mit à trembler, et Long Yi sut immédiatement que Leng Youyou recueillait du mana d’obscurité, alors il dit avec un sourire. « Ne t’inquiète pas, je ne voulais absolument pas te faire du mal. »

Mais ces mots sonnaient comme ceux d’un grand méchant loup qui disait au petit chaperon rouge. « Ne t’inquiète pas, je ne te mangerai pas. »

« À la fin qu’est-ce que tu me veux ? Dis-le vite, sinon je pars, » dit froidement Leng Youyou, et ses yeux se tournèrent rapidement vers la sortie.

Voyant l’attitude de Leng Youyou, Long Yi arrêta de la taquiner. Il pointa du doigt la porte de sa chambre et dit. « Regarde à l’intérieur et tu sauras quelle faveur je veux te demander. »

Leng Youyou n’était pas du tout convaincue, mais elle se dirigea prudemment vers la porte de la chambre, tout en faisant attention aux mouvements de Long Yi.

La voyant toujours méfiante, Long Yi sourit inconsciemment et dit. « Tu exagères un peu trop là. Je suis en vérité une bonne personne. »

Leng Youyou répondit froidement. « Ce serait merveilleux si tu étais une bonne personne. »

C’est à ce moment-là que Leng Youyou put voir ce qu’il y avait à l’intérieur de la chambre. Lorsqu’elle vit la belle elfe-archère qu’elle avait rencontrée aujourd’hui, et qui était allongée sans bouger sur le lit tout en serrant un oreiller, elle accusa soudainement Long Yi en le pointant du doigt. « Salaud, que lui as-tu fait ? »

Long Yi répondit d’un air innocent. « Ne m’accuse pas à tort, nous avons dîné tous les deux, et elle a un peu trop bu. Alors je l’ai amenée ici en pensant la laisser dormir dans ta chambre, mais tu étais sortie. »

« Pour le moment, je vais te croire, » dit Leng Youyou, après être entré dans la chambre à coucher, et avoir vu que les vêtements de Lu Xiya étaient en bon état, et qu’il en était de même pour le lit.

« Leng Youyou, tu devrais croire en moi, tu sais ? Maintenant que nous sommes dans le même groupe, s’il n’y a même pas un minimum de confiance entre coéquipiers, alors, dans les combats, notre vie sera encore plus en danger, » déclara Long Yi avec un visage sérieux. Il était pleinement conscient de l’importance de la confiance entre coéquipiers pour terminer une mission. Au cas où quelqu’un serait en désaccord avec un autre membre ou le chef, tout le monde pourrait être en danger.

Leng Youyou fut surprise, et répondit seulement après une longue période. « Ton regard fait que les autres se méfient de toi. »

Long Yi était abasourdi, il toucha son visage, fit un sourire ironique et dit. « Vraiment ? Est-ce que les mots “je suis une mauvaise personne” sont écrits sur mon visage ? »

Leng Youyou ignora les mots de Long Yi. Elle indiqua Lu Xiya qui était endormie puis elle déclara avec indifférence. « Porte-la dans ma chambre. »

Long Yi ne dit rien, puis vint pour prendre Lu Xiya dans ses bras. Juste au moment où il prit Lu Xiya, il put entendre Leng Youyou dire. « N’en profite pas. »

La joute verbale de cette petite maîtresse est vraiment intarissable. Pensa Long Yi, puis il porta Lu Xiya et marcha vers la chambre de Leng Youyou.

« Attends une minute, ne rentre pas. » Au moment où Long Yi, portant la petite elfe, allait renter dans la chambre de Leng Youyou, il l’entendit s’exclamer pour qu’il s’arrête, puis elle entra précipitamment dans la chambre.

Mais il était déjà trop tard. Ses yeux avaient vu plusieurs sous-vêtements élégants et colorés sur son grand lit à tel point, qu’il avait vu la marque Liren Fang était présent dessus. Cela amena immédiatement Long Yi à se souvenir de Si Bi, puisqu’elle portait aussi des sous-vêtements de Liren Fang.

Leng Youyou cachait à la hâte ses sous-vêtements dans sa garde-robe, et ses joues étaient devenues rouges.

Long Yi se mit à rire intérieurement. Mais de l’extérieur il n’avait même pas battu des paupières. Il plaça Lu Xiya sur le lit, se retourna et sortit de la chambre à coucher.

« Long Yi, je... J’essaierai de te faire confiance. » La voix un peu sèche de Leng Youyou vint de derrière.

Long Yi fit une pause, il savait que ce n’était pas si facile pour Leng Youyou de dire ces mots. Il se retourna et dit avec un sourire. « Prends soin de Lu Xiya, elle est aussi notre coéquipière. »

Leng Youyou hocha la tête, elle sentit soudainement que ce type n’était pas aussi odieux qu’elle avait pu penser.

Long Yi ouvrit la porte, se retourna brusquement et parla avec un étrange sourire sur le visage. « Les sous-vêtements de Liren Fang sont plutôt bons. » Finissant de parler, il sortit immédiatement de la pièce, puis claqua la porte.

« Ce maudit pervers. » Leng Youyou grinça des dents, et son visage se réchauffa.

***

Chapitre 35 : Lieu public avec plein de personnes

Debout devant la porte de la chambre de Leng Youyou, son sourire s’effaça lentement. Les sous-vêtements de la marque Liren Fang lui avaient pensé à Si Bi, cette jeune fille extrêmement cruelle, mais en même temps d’une gentillesse incomparable. Chaque fois qu’il se souvenait de ce jour où ils avaient risqué leur vie pour se protéger mutuellement, Long Yi avait une sensation de chaleur en son cœur.

Il n’était pas encore trop tard ce soir, alors Long Yi décida d’aller à l’église de lumière pour voir s’il pouvait la trouver ou pas. L’église de lumière n’était pas située à l’intérieur de l’allée où se trouvaient toutes les guildes de diverses professions, elle était plutôt située à côté du manoir du seigneur de la ville. Celle-ci avait été construite en utilisant des blocs de neige coûteux, et elle avait une apparence noble et élégante, ressemblant un peu à une église occidentale. L’énorme statue du Dieu de lumière se trouvait à l’endroit le plus élevé de ce bâtiment, regardant toute créature vivante comme des êtres inférieurs. Mais pour Long Yi, ce soi-disant Dieu de lumière était seulement un vieil homme-oiseau avec 8 ailes.

L’église de lumière était très animée, de nombreux croyants faisaient des allées et venues. Et l’on pouvait voir ces nombreuses personnes vénérant avec dévotion la statue du Dieu de lumière un peu partout en ce lieu.

Long Yi s’approcha et interpella un prêtre qui avait l’air d’être important, puis demanda respectueusement. « Monsieur le prêtre respecté, puis-je demander si la sainte mademoiselle Si Bi est dans la Ville lumière ou non ? »

Voyant les bonnes manières de Long Yi, ce prêtre répondit à Long Yi. « Elle n’est jamais venue. »

Long Yi était un peu déçu, puis il pensa. Je me suis souvenue de Si Bi disant qu’elle allait vers la Ville lumière. Se pourrait-il qu’elle ait changé de destination pour que je ne la trouve pas ? Ensuite, Long Yi demanda à plusieurs autres prêtres, mais il reçut la même réponse de chacun d’eux. Long Yi soupira, puis s’assit seul sur la pelouse à côté de l’église et se perdit dans ses pensées en regardant les allées et venues des croyants. Soudain, il pensa que tout ce qu’il avait vécu était factice. Ai-je vraiment rencontré Si Bi ? Ai-je vraiment vécu ce moment romantique et inoubliable ? Au même moment, au dernier étage de l’église de lumière, une silhouette ayant l’air gracieuse et ayant de longs cheveux vert noirâtre qui portait une robe de prêtre était cachée derrière un miroir magique, elle regardait, le solitaire Long Yi qui était assis plus bas, avec des larmes sur son visage.

« Long Yi, je suis désolée. » Murmura Si Bi en se mordant la lèvre inférieure. Elle tendit la main et caressa doucement la silhouette de Long Yi dans le miroir magique, comme si elle essayait d’effacer l’agonie et la solitude de son bien-aimé.

« Enfant stupide, puisque tu l’aimes tant, il est inutile de te tourmenter sans cesse. » Une voix douce et gentille résonna derrière Si Bi. Une femme avec une beauté n’appartenant pas à ce monde, qui avait l’air d’avoir environ 30 ans, vint derrière Si Bi. Elle portait une robe de prête d’une blancheur sacrée et pure, et on pouvait avoir l’impression qu’elle était enveloppée dans une couche de lumière sacrée. Elle était l’un des deux grands prêtres sacrés dans l’église de lumière, la prêtresse Kai Lin, qui était une amie de longue date du maître de Si Bi, le prêtre sacré Zhu Di.

« Ancienne, je ne peux pas, je ne peux pas. » En entendant la prêtresse Kai Lin qui l’avait toujours traitée comme sa propre fille, qui essayait de la réconforter, ses larmes cristallines coulèrent immédiatement. Elle toucha sa tache de naissance effrayante sur son côté gauche et pour la première fois, elle se détesta totalement à cause de cette marque.

« Enfant stupide, enfant stupide. » S’exclame Kai Lin tout en ressentant du chagrin. Elle s’avança au côté de Si Bi, l’étreignit et la réconforta doucement. Elle avait compris que Si Bi aimait ce jeune homme du plus profond de son être. Ah l’amour, ce mot fait vraiment souffrit les personnes. Au cours de sa jeunesse, elle et Zhu Di avaient également souffert, mais elle ne s’était jamais attendue à ce que Si Bi en souffre elle aussi.

Un petit hennissement de cheval réveilla Long Yi de sa transe, regardant devant lui, il vit une licorne rouge ardent. En la regardant, il savait que cette licorne était la monture d’Yu Feng. Long Yi la regarda pendant un moment, mais il ne vit pas Yu Feng à proximité. Il tendit la main et lui caressa la tête, mais ensuite, cette licorne se mit à lécher sa paume.

« Petit animal, où est ton maître ? Que fais-tu ici tout seul ? » Long Yi sourit et taquina la licorne, vraisemblablement après avoir traversé les complications de la dernière fois, cette bête ayant une bonne intelligence, s’était souvenue de lui.

Devant la porte du manoir du seigneur de la ville, près de l’église de lumière, Yu Feng cherchait avec anxiété sa monture, Nuage Rouge. Bien que Nuage Rouge soit très colérique envers les autres personnes, il lui était néanmoins très obéissant et ne courait généralement pas partout. Aujourd’hui sur l’ordre de sa mère, elle était venue rencontrer le seigneur de la ville, ce bâtard astucieux, pour discuter de plusieurs questions concernant la chambre de commerce. Mais à sa grande surprise, son cheval avait disparu. Elle était très attachée à Nuage Rouge, elle l’avait toujours traité comme un membre de sa famille, alors elle était vraiment inquiète de la disparition de son cheval rouge.

« Mademoiselle Feng’er, j’ai demandé à des personnes de vous aider à le chercher. » À ses côtés, Yin Jian avait immédiatement commencé à la courtiser.

« Tu n’as pas besoin d’intervenir dans mes affaires. » Cria Yu Feng.

« Cette bête s’est perdue alors débarrassez-vous-en. Je te donnerai mon Xue Lishao » Continua Yin Jian en souriant, et en endurant la rage qui était présente dans son cœur. Si c’était quelqu’un d’autre, il aurait déjà utilisé la force. Mais l’influence du Clan Phénix était trop grande, s’il commençait à utiliser la force contre elle, alors même lui craignait de ne pas supporter les conséquences. Donc Yin Jian avait toujours adopté une approche douce envers Yu Feng, mais pour d’autres, il s’en foutait.

« Tais-toi, tu es un animal, dégage de ma vue. » Rugit Yu Feng de colère et son Dou Qi du phénix apparut soudainement à la surface de son corps.

Le teint d’Yin Jian devint pâle comme un mort, il serra secrètement le poing. Puis, il grogna froidement, se retourna et entra dans le manoir. Comme on dit, même le Bouddha d’argile se mettrait en colère après trois fois, c’était sans parler des êtres humains.

Yu Feng regarda autour d’elle tout en marchant, et inconsciemment, arriva à l’église de lumière. Là, elle vit son Nuage Rouge en train d’agir coquettement envers un homme.

« Comment est-ce possible ? » Yu Feng ne pouvait pas croire ce qu’elle voyait en face d’elle. À l’exception d’elle-même, Nuage Rouge ne laissait jamais personne d’autre le toucher, et encore moins agir avec coquetterie.

« Eh, c’est lui. » Yu Feng était plutôt choquée, et son esprit s’effondra. À l’origine, elle avait seulement soupçonné qu’il soit son bienfaiteur, mais en voyant son cheval être aussi intime avec lui, son cœur devenait encore plus agité. D’un côté, elle espérait qu’il ne l’était pas, mais d’un autre elle espérait aussi qu’il l’était.

Essayant de calmer son esprit de force, elle prit deux profondes respirations. Elle qui était habituée aux grands vents et aux hautes vagues, était de façon inattendue nerveuse de parler à cet homme.

Pendant ce temps, Long Yi tapotait la grosse tête de Nuage Rouge à plusieurs reprises, puis il se décida à partir. Le voyant s’éloigner, le cœur d’Yu Feng s’impatienta, alors sans plus de réfection, elle s’élança immédiatement devant Long Yi.

« Euh, je n’ai pas kidnappé ton cheval, il est venu tout seul. » Voyant qu’Yu Feng le regardait férocement devant lui, il croyait à tort qu’elle voulait l’attaquer.

« Je, je le sais. » Bégaya Yu Feng, elle n’osait pas regarder Long Yi dans les yeux.

« Tu le sais ? Alors maintenant, je pars d’ici. » Long Yi haussa les épaules, mais murmura pour lui-même. Tu as en ce moment ce regard féroce, j’ai cru à tort que tu voulais attaquer quelqu’un.

Tout le corps d’Yu Feng tremblait, ne pouvant s’empêcher de se souvenir des mots d’adieu de son bienfaiteur. « Traiter les blessures pour sauver une personne était le dernier recours. Mais maintenant, je pars d’ici. Je vous rencontrerai à nouveau à une date non précisée. » À l’exception des paroles, l’intonation était exactement la même.

« Attends une minute. » Yu Feng tira avec impatience le bras de Long Yi et l’arrêta.

« Lâche-moi. » Cria Long Yi.

« Je ne te lâcherais pas. » Tout comme un enfant, Yu Feng avait agi dans l’instant, sans réfléchir.

« Alors, regarde autour de toi. » Continua Long Yi impuissant.

Yu Feng regarda, puis son visage se mit soudainement à rougir, mais elle refusa de lâcher le bras de Long Yi, elle le serra même plus fermement avec les deux mains. À l’origine, tous deux attiraient l’attention puisqu’ils étaient un bel homme et une belle femme. Mais en plus, tous les habitants de la Ville lumière connaissaient la fille aînée du Clan Phénix. Alors le fait de voir, Mademoiselle « Importante et Puissante » qui marchait toujours la tête haute, être impliqué avec un homme dans un lieu public faisait que beaucoup de personnes s’invitèrent pour regarder.

***

Chapitre 36 : La différence entre l’amour et aimer

Voyant que de plus en plus de personnes se rassemblaient autour d’eux, Long Yi était plutôt désemparé et regardait de nouveau Mademoiselle l’Importante et Puissante qui, bien que son visage était complètement rouge comme les fesses d’un singe, ne le laissait pas partir.

« Mademoiselle l’Importante et Puissante, j’abandonne. Alors, pouvons-nous changer de lieu ? » Murmura Long Yi, il était certain que de nombreuses rumeurs allaient circuler dans peu de temps. Il s’en fichait, mais ce ne serait pas bon pour la réputation de cette jeune fille.

« M-hum. » Répondit Yu Feng d’une petite voix. Elle ne savait pas pourquoi elle était si nerveuse devant lui.

Long Yi prit Yu Feng et monta rapidement sur le dos de Nuage Rouge, puis s’échappa immédiatement de cet endroit et disparut de la vue de la foule.

À l’intérieur de la cathédrale de l’église de lumière, Si Bi vit son homme bien-aimé partir avec une autre femme de ses propres yeux. Son corps entier tremblait en continu, et ses yeux brillants perdaient de leur éclat.

« Enfant stupide, regarde clairement dans ton cœur. Veux-tu vraiment le donner à une autre femme sur un plateau d’argent ? » Soupira Kai Lin en caressant affectueusement les longs cheveux de Si Bi. Bien que Si Bi l’affirmait à haute voix, son cœur était néanmoins réticent à abandonner Long Yi.

« Je ne sais pas, je... Je ne sais pas. » Si Bi secoua la tête d’un air absent, alors que son cœur s’était effondré.

« Maintenant, il a trouvé une meilleure femme, alors moi, je devrais être heureuse, n’est-ce pas ? Mais pourquoi ai-je si mal au cœur ? Ancienne, pourquoi ? » Demanda Si Bi, que serait Kai Lin tel un enfant perdu.

En entendant les murmures de Si Bi, Kai Lin ressentit un chagrin d’amour. Ses yeux brillèrent de douleur en raison d’un souvenir. Ces enfants, Zhu Di et moi étions si semblables, Si Bi doit-elle souffrir toute sa vie ? Comme nous ?

« Enfant stupide, cela signifie que ton cœur est incapable de la laisser partir. Alors, vas-y. Va le récupérer. » Répondit Kai Lin.

Si Bi frémit, puis secoua lentement la tête et dis d’une voix rauque. « Non, je ne peux pas être égoïste comme ça, je peux sentir que son cœur est sans retenue, enthousiaste, et qu’il aspire à la liberté. Alors comment puis-je confiner son cœur dans mon petit monde ? »

« Mais mon enfant, as-tu pensé à tes sentiments et à toi-même ? » Kai Lin nia ce qu’elle venait de dire. Elle trembla d’insatisfaction, et pensa. L’amour de cette jeune fille est si grand et passionné, qu’elle fera n’importe quoi pour l’être aimé. Même s’il y a l’enfer devant elle, elle y sautera directement sans regret pour son amour.

Si Bi ne répondit pas à Kai Lin, elle se leva, essuya obstinément ses larmes, et dit. « Ancienne, je veux devenir très forte. »

...

Long Yi emmena Yu Feng dans un endroit où il n’y avait personne, puis descendit du cheval et fixa Yu Feng.

« Pourquoi me regardes-tu comme ça ? » Yu Feng était incapable de supporter le regard de Long Yi, alors elle avait posé la question en évitant son regard.

« C’est maintenant que tu te sens embarrassée ? Il y a un instant, n’étais-tu pas très audacieuse ? De plus, dans pas longtemps, tu vas certainement entendre de nombreuses rumeurs sur la façon dont la très respectée Mademoiselle l’Importante et Puissante a poursuivi un homme, » dit Long Yi tout en souriant.

« Je m’en fiche. » Yu Feng était après tout une jeune femme d’une famille influente, donc sans perdre de terrain, elle avait levé la tête et répondu à Long Yi tout en le regardant dans les yeux.

Rencontrant les yeux flamboyants d’Yu Feng, c’était maintenant au tour de Long Yi de ne réussir pas à supporter le regard d’Yu Feng. Il avait deviné qu’elle avait vu à travers son identité, sinon comment son attitude pouvait-elle changer à ce point en un seul jour ?

« Merci de m’avoir sauvé. » La voix d’Yu Feng devint soudainement très douce, et en regardant Long Yi, ses yeux devinrent encore plus passionnés. La vision de son bienfaiteur lorsqu’il l’avait sauvée, il lui était impossible de l’oublier tout au long de sa vie.

Faisant semblant d’être surpris, Long Yi s’exclama. « Es-tu sûr de ce que tu racontes, je ne me souviens pas de t’avoir sauvée. »

« Toi, bâtard, salaud, œuf pourri. » Yu Feng s’écria brusquement, puis se jeta sur Long Yi, et commença à le frapper encore et encore.

Sous un barrage de coups de poing de faible puissance, Long Yi ria intérieurement. C’est clairement l’action d’une petite-amie qui avait été trop gâtée.

« D’accord, arrête. Que veux-tu à la fin ? » Demanda Long Yi, impuissant. Dire cela, c’était admettre indirectement qu’il était bien son bienfaiteur.

Entendant Long Yi, Yu Feng commença à agir violemment, mais cette fois elle utilisa un peu plus de force dans ces coups, le dénonçant d’être sans scrupules, se plaignant qu’il l’avait séduite puis abandonnée, abandonner la femme et écarter le fils, d’avoir vu son corps et d’avoir voulu fuir. Elle continua comme ça.

Long Yi saisit à maintes reprises les poings agités d’Yu Feng, et faisant un sourire ironique, il demanda. « Alors ton souhait es... »

« As-tu encore besoin de moi pour le dire ? Assume la responsabilité de tes actions. » Yu Feng baissa la tête. Elle, en tant que fille aînée du Clan Phénix, utilisait de façon inattendue des astuces pour forcer un mariage, elle ne pouvait pas s’empêcher de se trouver risible.

En entendant Yu Feng, Long Yi fut un peu distrait. Auparavant, Si Bi avait utilisé la même argumentation pour lui demander de l’épouser, mais lorsqu’il avait eu l’intention d’accepter, elle l’avait quitté pour une raison stupide.

« Que t’arrive-t-il ? » Demanda maladroitement Yu Feng, voyant que Long Yi avait soudainement une expression triste dans ses yeux.

Long Yi répondit avec un sourire amer. « J’ai déjà une femme. »

« Qu... Quoi ? Es-tu marié ? Alors que dois-je faire ? » Yu Feng était choquée, et son expression faciale s’effondra. Bien que le continent de Cang Lan n’ait pas restreint la polygamie, elle n’était pas disposée à partager son mari avec une autre femme.

Voyant l’expression d’Yu Feng, Long Yi devina ce qu’elle avait en tête. Une fois de plus, il pensa à la raison pour laquelle Si Bi l’avait quitté, pour qu’il puisse trouver des femmes encore plus remarquables et avoir de la chance avec beaucoup de femmes. Long Yi pensa encore plus à elle. C’est exactement la différence entre l’amour et aimer.

« Fais ce que tu veux. » Dit Long Yi, puis ne parla plus.

Yu Feng était abasourdie, même si elle était d’accord, sa mère ne le serait certainement pas. À travers les âges, les femmes étaient responsables dans le Clan Phénix. Et donc, il s’agissait des hommes qui se mariaient dans son clan, les femmes, elles, ne pouvant par la même occasion que devenir des concubines, le mariage leur étant interdit. Alors il lui était impossible de se marier avec lui. Mais pouvait-elle le laisser partir comme ça ? Il était le premier homme qui l’intéressait vraiment, mais elle ne pouvait pas le forcer à se séparer de sa femme. Alors, que devait-elle faire maintenant ?

« Il y a beaucoup d’hommes dans ce monde, tu rencontreras certainement quelqu’un de mieux. » Encouragea Long Yi, se retourna et disparut sans regarder en arrière.

Les yeux pleins de larmes, Yu Feng se retourna également, mais ne laissa pas couler ses larmes, elle marmonna seulement. « Bien qu’il y ait beaucoup d’hommes meilleurs que toi dans ce monde, tu es le seul que j’aime. »

***

Chapitre 37 : Sombre Tentation

Le continent était faiblement éclairé par la nuit étoilée, mais la Ville lumière était toujours animée. Avec des lumières magiques multicolores illuminant les rues, la ville avait l’air d’être enchantée.

Lu Xiya trébucha et ouvrit les yeux. Après avoir lentement regardé autour d’elle, elle cria et sauta hors du lit. Avant toute chose, elle vérifia ses vêtements, et lorsqu’elle remarqua qu’il était en parfait état, elle soupira de soulagement. Elle ne se souvenait que d’avoir bu de l’alcool avec Long Yi, mais tout ce qui s’était passé après ça, elle n’en savait rien.

En entendant le cri de Lu Xiya, Leng Youyou, qui était en train de ranger le salon, vint la retrouver.

« Tu es ? Comment suis-je arrivé ici ? » Lu Xiya était choquée lorsqu’elle avait vu Leng Youyou.

« Ce mec t’a porté dans ma chambre, » répondit Leng Youyou en toute indifférence.

Le visage de Lu Xiya devint rouge, elle savait à qui « ce mec » faisait référence.

« Merci, grande sœur Youyou, » remercia Lu Xiya.

Face à ce visage sincère et souriant de Lu Xiya, Leng Youyou se sentait évidemment un peu gênée. Depuis son enfance, elle n’avait jamais eu d’amis, et n'avait personne qui pourrait l'appeler grande sœur..

Le sourire était l’arme magique des communications entre les humains, et le beau sourire de Lu Xiya était extrêmement naturel et honnête. Donc, quiconque aurait vu cette scène, ne pourrait jamais oublier son magnifique sourire. Et celui-ci avait très vite traversé la garde qui protégeait le cœur de Leng Youyou, et brisa ses barrières. Ensuite, elles se mirent à bavarder sans interruption comme si elles étaient des sœurs aimantes depuis de nombreuses années.

Long Yi traînait ses pas lourds dans la rue, la foule animée n’était pas capable de bloquer son dos solitaire. Long Yi, soupirant, rejeta la pensée qui distrayait son cerveau, comme le fait que l’amour entre un homme et une femme durait longtemps. Et il se rendit compte que la rencontre et la rupture n’étaient dues qu’au destin. Alors pourquoi s’embêtait-il à insister ?

Il entra dans l’auberge. Mais juste au moment où il était sur le point d’entrer dans sa chambre, la porte d’à côté s’ouvrit et une tête émergea de la fente.

« Où étais-tu ? Pourquoi rentres-tu seulement maintenant ? » Demanda Lu Xiya.

« Je suis allé me promener dehors, petite elfe, as-tu bien dormi ? » Demanda Long Yi avec un air taquin.

Lu Xiya fit la moue. « Désagréable, j’ai encore mal à la tête. »

« Est-ce vrai ? Viens ici. » Long Yi appela Lu Xiya.

Lu Xiya se faufila comme un chat. Elle ne se protégeait pas contre Long Yi. Normalement, les elfes n’étaient pas familiers avec les humains, parce qu’à leurs yeux, l’humanité était égoïste, et employait des plans pour massacrer les autres races. Mais en ce qui concerne Long Yi, Lu Xiya, qui avait du mal à l’exprimer avec des mots, se sentait à l’aise à ses côtés.

Long Yi se frotta les mains, et une petite quantité de force interne tourna autour de sa paume qui devint chaude. Il pressa ses deux mains sur les tempes de Lu Xiya et utilisa sa force interne pour l’aider à faire circuler son Qi et son sang. Leng Youyou se précipita immédiatement, attrapa Lu Xiya avec une main et la tira derrière elle, juste comme une mère poule protégeant son poussin.

« Petite fille, pourquoi diable fais-tu ça ? » Demanda Long Yi, désemparé.

« Qu’as-tu demandé à Lu Xiya de faire ? Tant que je suis là, ne pense pas qu’il est possible de l’intimider et de profiter d’elle. » Cassa froidement Leng Youyou.

Long Yi était abasourdi et pensa. Pourquoi cette femme plaisante-t-elle comme ça ? Comment peut-elle penser que je profitais de cette petite elfe ?

« Grande sœur Youyou, tu as mal compris. Long Yi ne profitait pas de moi. » Lu Xiya tentait rapidement de défendre Long Yi.

« Grande sœur Youyou ? » En entendant Lu Xiya appeler Leng Youyou comme ça, il fut plutôt surpris et pensa. Quand la relation entre ces deux jeunes femmes est-elle devenue aussi bonne ?

« Hey, petite fille, je voulais juste soigner le mal de tête de la petite elfe. Pourquoi te méfies-tu encore de moi. Fais-moi un peu confiance. Ah, je me suis souvenue de toi, disant que tu tenterais de croire en moi. » Long Yi regardait mécontent dans la direction de Leng Youyou.

Leng Youyou était un peu gênée. Elle se souvenait aussi d’avoir dit cette phrase. Mais en même temps, elle se souvint aussi que Long Yi avait vu ses sous-vêtements et pris des libertés la concernant.

Sous le regard hautain et électrisant de Leng Youyou, le cœur de Long Yi fut en quelques sorts engourdi, il ne s’attendait pas à ce que le regard de cette fille soit aussi puissant.

Pour essayer de changer la situation, Long Yi appela de nouveau Lu Xiya, posa ses paumes sur ses tempes. Puis, il recommença à infiltrer sa force interne dans son cerveau depuis les points d’acupuncture, et commença à débloquer les canaux, dispersant les dépôts d’alcool dans son corps.

« Ah, si chaud, tellement agréable. » Lu Xiya ne put s’empêcher de s’exclamer bruyamment, car elle avait senti un courant d’air chaud se précipiter doucement dans son cerveau, et elle ressentit une sensation tellement agréable.

Utilisant sa force interne, Long Yi massa Lu Xiya pendant un moment. Et juste lorsque Long Yi était sur le point d’arrêter, ayant goûté à ce merveilleux massage, Lu Xiya, de manière inattendue, se plaignit. « Long Yi, n’arrête pas. C’est bien trop agréable, » puis elle conseilla Leng Youyou, « Grande Sœur Youyou, tu devrais également essayer. Tu verras, tu te sentiras bien avec cette sensation confortable. »

Long Yi ne savait pas s’il devait en rire ou en pleurer. Il retira simplement ses mains et joua avec le nez de Lu Xiya, puis dit. « Petite elfe, penses-tu que je suis un masseur gratuit ? »

Lu Xiya secoua sa tête, et se sentit revigorer. Sa tête ne lui faisait plus mal. Alors elle demanda curieusement. « Long Yi, était-ce ta magie ? N’es-tu pas un combattant ? Ne me dis pas que tu es un double cultivateur, un combattant magique ? »

Leng Youyou regarda aussi étrangement Long Yi. Un combattant magique, où encore un double cultivateur, était une personne qui possédait déjà une Capacité Magique, mais avait aussi l’aptitude à entraîner son Dou Qi, ce genre de personnes pouvaient cultiver les deux, magie et Dou Qi. Mais généralement, cultiver les deux avait pour résultat, d’être médiocre dans les deux, donc même si quelqu’un possédait ce type de qualification, il choisissait toujours d’en cultiver un seul.

Long Yi haussa les épaules, et dit avec un sourire. « En fait, ce n’est pas de la magie ou du Dou Qi. Et vous n’avez pas besoin de savoir ce que c’est. »

Mais à cet instant, la marque de crâne rouge sang sur sa paume gauche vibra, et il sentit une forte fluctuation de magie obscure. Il ressentit soudainement la sensation désagréable d’être espionné. Il regarda inconsciemment vers Leng Youyou, seulement pour constater que son teint était très pâle, et que son corps tremblait légèrement de peur. De plus, la fluctuation de magie obscure ne sortait pas de son corps.

Long Yi était abasourdi, et sut immédiatement que ce sentiment d’être espionné était probablement dirigé vers Leng Youyou. Il s’avança et attrapa Leng Youyou d’une main, puis l’enlaça, et utilisa sa force interne pour agir contre la magie obscure.

Leng Youyou ne ménagea aucun effort pour repousser cette « Sombre Tentation » de magie qui avait complètement enveloppé son corps. Ce type de magie pouvait faire perdre l’esprit aux personnes touchées, les transformant en une marionnette. De plus, cette magie pouvait aussi faire perdre la maîtrise de la magie obscure de ceux qui la cultivaient. Leng Youyou savait qu’ils l’avaient trouvée, et comme ils n’étaient pas capables de déterminer avec certitude sa position, ils utilisaient cette méthode pour la sonder. Mais juste au moment où elle n’était plus capable de contenir sa magie obscure, Long Yi l’avait soudainement tirée dans ses bras. Elle fut stupéfaite et pensa que Long Yi voulait profiter d’elle, mais très vite, elle découvrit qu’un flux d’air chaud jaillissait de son corps et enveloppait le sien en rompant la Sombre Tentation. Après quoi, les éléments de magie obscure présents dans son corps se calmèrent également.

***

Chapitre 38 : La petite ville d’Huang Mang

Au bout d’un certain temps, la marque en forme de crâne dans sa paume se calma finalement.

« Tout va bien maintenant, » murmura avec douceur Long Yi à l’oreille de Leng Youyou.

Le beau visage de Leng Youyou devint rouge, repoussa Long Yi et recula de deux pas. Se sentant gênée et embrouillée, elle se tenait là sans savoir quoi dire.

« Tu... » Lu Xiya regardait Long Yi et Leng Youyou avec un visage choqué. Elle ne savait pas ce qui s’était passé il y a un instant. Elle avait juste vu Long Yi étreindre soudainement Leng Youyou, et celle-ci était restée docilement immobile dans ses bras.

« Quoi “tu” ? Il est déjà tard, nous devrions dormir, car nous devons nous lever tôt demain matin. » Long Yi frappa légèrement la petite tête de Lu Xiya, puis ouvrit la porte de sa chambre, entra et ferma la porte, laissant derrière lui les deux filles surprises.

Après être entré dans sa chambre, il ouvrit rapidement la fenêtre. Et tel un nuage de fumée cyan, il sauta et atterris sur le toit. Puis, comme un aigle vigoureux, il regarda la foule dans la rue, mais il ne découvrit rien d’inhabituel. La personne qui avait lancé la Sombre Tentation avait très bien dissimulé sa fluctuation magique. Long Yi ne savait pas vraiment par où commencer, alors il rentra impuissant dans sa chambre et commença à méditer à fond. Ce monde n’était pas simple du tout, il avait donc besoin d’augmenter sa force dès que possible.

Leng Youyou et Lu Xiya étaient allongées sur le lit côte à côte. Toute la pièce était sombre, mais leurs yeux brillaient comme la pleine lune dans l’obscurité. Il semble que les deux filles n’arrivaient pas du tout à s’endormir.

Leng Youyou pensait naturellement à Long Yi. La sensation, qu’elle avait ressentie lorsqu’elle avait été à son contact, était extrêmement mystérieuse et insondable. Grâce à son aide, il y a un instant, elle avait réussi à cacher son identité de magicienne de l’élément obscure. Leng Youyou était certaine que Long Yi avait pris conscience de la magie obscure à l’intérieur de son corps, mais pourquoi avait-il eu une expression d’indifférence ? Et pourquoi était-il capable de bloquer facilement l’effet de la Sombre Tentation, qui était-il à la fin ? Une série de questions continuèrent à apparaître dans son esprit, la faisant remuer dans le lit.

« Grande sœur Youyou, dors-tu ? » Finalement, Lu Xiya ne put en supporter plus et commença à parler.

« M-hum, quel est le problème ? » Demanda Leng Youyou distraite.

« Il y a un instant, que s’est-il passé ? » Continua Lu Xiya, elle sentait que la scène qui s’était passée précédemment était un peu anormale. Pourquoi ces deux personnes diamétralement opposées s’étreignaient-elles comme ça sans aucune raison ?

Leng Youyou resta silencieuse pendant un bon moment, puis répondit. « Rien. Maintenant, dors. »

« Oh. » Lu Xiya savait que Leng Youyou ne voulait pas en parler. Elle n’était pas du genre à ne pas savoir où s’arrêter, même si elle était légèrement curieuse et ressentait un certain inconfort, elle cessa de la harceler.

La très longue nuit s’écoula doucement pendant que les deux filles avaient leur propre réflexion. Le ciel commença à émettre une lumière brumeuse, et les bruits dans la rue recommencèrent à s’élever les uns après les autres.

Long Yi et les deux filles marchaient vers la porte à l’est de la Ville lumière. Long Yi marchait devant et les deux filles, comme ses servantes, étaient l’une à gauche et l’autre à droite, tout en étant derrière. Sur l’ensemble du trajet, à l’exception du silence, aucun bruit ne sortit de leur bouche. Long Yi ne savait pas ce qu’il se passait aujourd’hui chez ces deux filles. Comme si elles avaient fait un accord implicite, elles ne disaient pas un seul mot depuis ce matin.

Un peu plus tard, le trio arriva finalement à la porte de la ville. Le Grand Épéiste Ha Lei, le Magicien Avancé de feu Ge Leite, le Magicien Avancé de l’élément lumineux Lan Tian, le Combattant Avancé Shi Yan et le Combattant Avancé des hommes-bêtes Yong Shi les attendaient.

« Bonjour, tout le monde, sommes-nous en retard ? » Salua Long Yi avec un sourire.

« Non, nous venons juste d’arriver ici. » Ha Lei comme avant avait un sourire honnête sur son visage.

« Ha Lei, puisque tout le monde est arrivé, allons-y, » dit le taureau barbare avec force. Il semble qu’il était un peu trop impatient, et ne pouvait plus attendre plus longtemps. Il semblait être une personne qui était fanatique des actions risquées.

Ha Lei hocha la tête et agita la main, puis l’équipe de mercenaires composée de huit individus commença à se déplacer vers les plaines de Huang Mang. Ils étaient dans une formation qui était couramment utilisée par les groupes d’aventuriers du continent Cang Lan. Les combattants dans les zones extérieures, les magiciens au centre et l’archère à l’arrière.

Les plaines de Huang Mang étaient une prairie sans limites qui s’étendait à perte de vue, mais en réalité, dire que ces plaines étaient entièrement composées de prairies n’était pas correct, parce que seule la périphérie était remplie d’herbe verte. Après avoir traversé cette prairie en périphérie, les plaines se transformaient en une terre plus lugubre et désolée, et des marécages étaient répartis un peu partout, et il y avait beaucoup de zones humides, de déserts et aussi, il y avait de nombreuses féroces Bêtes Magiques un peu partout. On dit que même des Bêtes Magiques de Rang S apparaissaient dans ces plaines. Cet endroit était le paradis des aventuriers, mais aussi un cimetière d’aventuriers. Au cours des dernières années, personne ne sait combien d’aventuriers ont perdu la vie ici. Mais les hommes mourront pour la richesse, comme les oiseaux pour de la nourriture, beaucoup d’aventuriers entrent dans ces plaines de Huang Mang qui était un trésor plein de dangers. Un noyau magique d’une seule bête de classe B pouvait être vendu pour 1000 pièces d’améthyste, et un noyau magique de bête de Rang A pouvait être vendu pour plusieurs milliers de pièces d’améthyste, ce qui était tout simplement des choses très communes dans ces plaines, et naturellement plein de personnes risquaient leurs vies pour les récupérer.

Les plaines de Huang Mang étaient à la limite de l’Empire Kuang Long et de l’Empire Ao Yue et n’appartiennent à aucune juridiction des empires. Donc cet endroit n’avait aucune loi et aucun ordre, même si vous tuez des personnes dans cet endroit, personne ne s’en souciera.

Un demi-mois plus tard, Long Yi et son groupe arrivèrent finalement dans une petite ville au bord des plaines de Huang Mang et, étonnamment, cette petite ville était très animée. Divers types de magasins avaient tout ce que vous pouviez souhaiter. Des dizaines de milliers d’aventuriers de diverses professions étaient présents dans la ville.

« Wôw, cet endroit est plus animé que la précédente ville de seconde classe. » S’exclama Lu Xiya, elle était déjà revenue à son ancienne attitude enfantine, et bavardait continuellement.

« Tout le monde, soyez prudent. Tuer une personne en ces lieux n’est pas illégal. Donc nous ne devrions pas nous quereller avec les autres, » les prévint Ha Lei. Il était un peu plus informé sur cet endroit que les autres membres du groupe. Beaucoup de groupes de mercenaires de haut rang venaient ici pour des missions, donc s’ils se battaient ici, ils subiraient des pertes.

Ge Leite grogna, manifestement pas d’accord avec ça. Long Yi trouva Ge Leite un peu drôle, il semble que ce type qui avait plus de 30 ans était simplement une grenouille dans un puits. Est-ce que ce gars pensait que parmi tous ces aventuriers dans cette petite ville, il pouvait faire ce qu’il veut avec sa simple force de Magicien Avancé de l’élément feu ? Dans cet endroit, il n’est pas surprenant de rencontrer un Grand Mage.

À ce moment, à l’instant où leur groupe planifiait de chercher une auberge pour se reposer, ils sentirent soudainement une forte fluctuation de magie et de Dou Qi.

« Nous ferions mieux de ne pas y aller, et d’éviter d’intervenir, » conseilla Ha Lei.

Au moment où Ge Leite était sur le point d’exprimer son opinion différente, une silhouette les survola et atterrit sur le sol près de son pied. C’était en fait, un demi-corps de magicien, et les intestins et les organes internes pendaient de sa taille. Le teint de Ge Leite pâlit instantanément, puis recula à la hâte.

Lu Xiya avait également sauté en arrière, effrayée, et tenait fermement la manche des vêtements de Long Yi. Après cela, elle n’osait pas regarder.

« Yi, un Mage de la guilde des Magiciens de l’Empire Ao Yue, » s’exclama Ha Lei, surpris, après avoir soigneusement regardé la robe magique de ce cadavre.

***

Chapitre 39 : Choc

La raison pour laquelle Ha Lei était capable de déterminer l’identité de ce cadavre était due à la robe magique et la médaille de la guilde magique. Les robes des guildes de métier présent dans chaque pays étaient différentes, de plus le modèle de chaque robe de rang était un peu différent lui aussi. Donc toutes personnes ayant des yeux perspicaces seraient capables de déterminer l’identité de la personne en face.

Dans ce groupe de huit personnes, à l’exception de Long Yi, Lu Xiya et de la mystérieuse Leng Youyou tout le monde avait rejoint une guilde professionnelle. Après avoir rejoint une guilde de métier, on recevait une rémunération mensuelle importante et la protection de la guilde, mais en contrepartie il y avait aussi certaines obligations. Par exemple, si une guilde ou un membre d’une guilde étaient en conflit alors les autres membres, ils devaient l’aider. Naturellement, s’il y avait des conflits internes, ils pouvaient choisir de participer ou non.

Pendant que tout le groupe était méfiant en ce qui concerne l’identité des deux combattants, deux feux d’artifice s’élevèrent presque simultanément dans le ciel. Puis elles explosèrent créant deux motifs complètement différents.

« Il s’avère que c’est la guilde des magiciens de l’empire Ao Yue et de l’empire de Nalan qui sont en conflit. Cela ne nous concerne pas, alors cherchons une auberge et reposons-nous. » Ha Lei se sentait soulagé comme si un lourd fardeau avait disparu de ses épaules. Si le conflit avait été entre l’empire Ao Yue et l’empire de Kuang Long, alors lui et son groupe entier auraient été forcés d’y participer.

Juste après, de nombreuses fluctuations magiques surgirent de toutes les directions. En ressentant tout ça, Long Yi était sans voix. « Il semble que le combat ne fait que s’intensifier. Cette petite ville, ne risque-t-elle pas d’être rasée par ces magiciens ? »

« Non, ils se rassembleront volontairement à l’extérieur de la ville pour régler leur compte, » expliqua le magicien de lumière Lan Tian d’une voix encore douce. Mais derrière cette voix douce, il y avait une complète indifférence. Toute personne mettait toujours son propre bénéfice en premier. Même dans ce groupe, le prêtre qui parle sans réserve de l’humanité, ne faisait pas exception. Cette affaire n’avait rien à voir avec lui, alors il n’était pas intéressé par le conflit.

Peu de temps après, des magiciens de divers rangs remplirent presque entièrement les rues étroites. Parmi eux, il y avait aussi des combattants, des voleurs et des archers. On pouvait supposer qu’ils étaient tous des forces de support d’un des deux groupes. Cette petite ville dans les plaines de Huang Mang était remplie d’aventurier et de dizaines de milliers de groupes appartenant à différents pays. Et maintenant que la guilde des magiciens de deux grands empires s’affrontait, combien de personnes y participeront ?

Tout comme Lan Tian l’avait dit, tous les participants refusèrent de bouger pendant un certain temps, puis commencèrent à se déplacer vers l’extérieur de la ville. De nombreux magiciens lancèrent également leur compétence de flottaison. Cette scène était spectaculaire.

« Que diriez-vous d’aller voir ce qui va se passer ? » suggéra Long Yi. Ce n’était pas tous les jours que l’on pouvait voir une bataille à si grande échelle.

« Non, ce n’est pas une bonne idée. Beaucoup de magiciens vont se battre, et leur pouvoir destructeur est trop dangereux. Si nous y allons, il est très probable que nous allons recevoir des blessures. Maintenant, nous devrions partir, chercher une auberge et nous reposer, afin que nous puissions être dans un bon état esprit pour entrer dans les plaines de Huang Mang demain. » S’opposa Ha Lei après la suggestion de Long Yi.

Ha Lei était le chef de cette équipe, et puisqu’il était contre, personne n’avait plus rien à dire. Ils trouvèrent donc une auberge et louèrent quatre chambres, avec deux lits dans chacune. Lu Xiya et Leng Youyou étaient naturellement ensemble, les deux magiciens étaient dans une même chambre, et Shi Yan et Ha Lei étaient dans une autre. Il ne restait plus que Long Yi et le taureau barbare dans la dernière chambre. Tous les membres du groupe incluant Ha Lei ne voulaient pas rester dans la même pièce que le taureau barbare. Ils ne l’exprimaient pas clairement, mais la raison principale était la discrimination contre les hommes-bêtes.

Entrant dans la pièce, Long Yi ferma la porte puis il déclara à voix basse à l’homme-bête, « Grand taureau, vient ici. »

Le taureau barbare avait une très forte admiration pour Long Yi et traitait Long Yi comme son frère. D’un côté, parce que le clan des hommes-bêtes respectait les forts, et d’un autre côté, car seul Long Yi et l’elfe lui avaient souvent parlé, en plus de le traiter comme un ami. Bien qu’il ait la peau épaisse et qu’il utilisait plus ses muscles que son esprit, il savait clairement que les autres membres le méprisaient plus ou moins. Seuls eux, même s’il semble que Long Yi se moquait un peu de lui, se comportaient de façon chaleureuse avec lui.

Le taureau barbare avait entendu Long Yi, alors il baissa la tête. Lorsqu’il était debout, il faisait plus de 8 chi (plus de 2.63m) , et la posture qu’il avait lorsqu’il baissait la tête à la hauteur de Long Yi était assez comique.

Long Yi murmura quelque chose à l’oreille de l’homme-bête, puis ces yeux s’illuminèrent, alors qu’il hochait la tête à plusieurs reprises.

Après avoir accroché un panneau « S’il vous plaît ne pas déranger » sur la porte, Long Yi ouvrit la fenêtre et regarda plus bas. Cette fenêtre n’était pas orientée vers la rue principale, mais vers une petite ruelle inhabitée. Donc, en utilisant sa force interne, Long Yi attrapa le taureau, sauta vers le sol et atterri avec légèreté dans la rue. Cela rendit le taureau barbare encore plus admiratif, et lorsqu’il regardait Long Yi, ses yeux s’illuminaient de vénération.

Ils se précipitèrent vers l’extérieur de la ville, et juste quand ils arrivèrent à la sortie, ils découvrirent beaucoup de personnes se précipitant aussi vers l’extérieur pour assister à la bataille. D’un coup, l’œil vif de Long Yi vit deux personnes familières, devant eux, qui étaient en train de se précipiter.

« Petite elfe, attends-nous, » hurla bruyamment Long Yi, il n’aurait jamais imaginé que ces deux filles se seraient faufilées comme eux.

En entendant Long Yi, les deux filles s’arrêtèrent, se retournèrent et attendirent qu’ils se rapprochent.

« Long Yi, je savais que tu allais sortir regarder. » Lu Xiya fit un sourire magnifique, comme si elle était vraiment fière de son propre jugement.

« Vous êtes trop méchantes. Vous ne nous l’avez même pas proposé. » Long Yi sourit également et taquina comme d’habitude le petit nez de Lu Xiya.

« Grande sœur Youyou a dit que vous nous rattraperez, alors nous sommes sorties en première. » Lu Xiya répondit sans même faire une expression agacée, comme si elle était déjà habituée aux taquineries de Long Yi.

Long Yi regarda Leng Youyou, mais elle évita son regard. Pendant ce demi-mois, elle avait évité les plus possible les interactions avec Long Yi. Comme il savait qu’elle cultivait la magie obscure et qu’il était un individu extrêmement mystérieux, Leng Youyou était sans vraiment s’en rendre compte prudente envers Long Yi.

Soudainement, des sons d’explosion se firent entendre d’un peu plus loin et la terre commença à trembler.

« Le combat a commencé, nous devrions nous dépêcher d’y aller, » s’exclama Long Yi avec enthousiasme.

Voyant qu’ils leur restaient encore une longue distance, Long Yi hésita un moment, puis il lança un sort de magies des bourrasques sur chacun d’eux. Puis, il prit la tête du groupe et courut vers la bataille. Leng Youyou et les deux autres sentirent leur corps devenir léger, et leur vitesse augmenta soudainement. Ils essayèrent de savoir quel genre de magie c’était, mais inconsciemment, ils savaient que c’était l'un des tours de Long Yi. Le mystère autour de lui s’épaississait.

Le champ de bataille était au bord des plaines de Huang Mang, et il y avait plus de mille de personnes des deux côtés. Donc cette bataille allait vraiment être spectaculaire. En plus de Long Yi et son groupe, plusieurs autres personnes étaient également sur le côté.

« Que se passe-t-il ? Je pensais que ce serait beaucoup plus dévastateur, alors pourquoi la bataille est-elle comme ça ? » Après avoir vu le champ de bataille, Long Yi était déçu.

« Oui, tu as raison. Je le savais, les magiciens sont des tortues qui ne savent que tirer de derrière. » Le taureau barbare hocha la tête avec le même sentiment.

Mais le taureau se rendit compte très vite que Lu Xiya et Leng Youyou le regardaient avec insistance. Seulement après ça, il se souvint que ces deux compagnons étaient aussi des magiciens. Puis il caressa sa corne et dit. « Je ne parlais pas de vous deux, je voulais dire eux. »

Les deux filles grognèrent froidement. Lu Xiya était aussi une magicienne, plus exactement une archère magique. Il était de notoriété publique que les elfes étaient des archers et des magiciens loués par les cieux. Et lorsque l’on ajoutait de la magie dans l’arc et les flèches, leurs puissances devenaient énormes. Comparé à un archer normal, l’archer magique était beaucoup plus puissant.

***

Chapitre 40 : Maître Archimage de l’élément feu

La raison pour laquelle Long Yi était déçu n’était pas parce que les deux camps ne faisaient pas de leur mieux. Au contraire, ils s’épuisaient sans se soucier du danger pour leur vie. C’était seulement que les magiciens des deux camps lançaient tous leurs sorts sur la barrière adverse. Les sorts magiques splendides explosaient comme des feux d’artifice sur la barrière, les attaques étaient vraiment formidables. Mais même après de longs tirs croisés, il n’y avait pas un seul blessé. Ce n’était pas si excitant à regarder.

À l’heure actuelle, cette bataille avec des milliers de personnes de chaque côté ressemblait plus à un feu d’artifice qu’à une bataille. Cela ne voulait pas dire qu’ils n’utilisaient pas beaucoup de puissances magies. Au contraire, elle était vraiment excellente, en un mot « puissante ». Long Yi et son groupe qui s’étaient déjà reculés reculèrent de nouveau. Le sol à l’extérieur de la barrière ressemblait à un champ fraîchement labouré, et était plein de bosses et de creux. L’effet secondaire de cette magie causa également la perte de sang et de Qi chez les spectateurs.

Le ciel s’assombrissait progressivement, et le croissant de lune émergea de nuage. Sous la faible lumière du ciel étoilé, la magnifique magie semblait encore plus splendide.

« Quand vont-ils finir de s’amuser comme ça ? En regardant cette bataille, je me suis presque endormie. » Parla le barbare d’une voix monotone, il était un peu agité.

« Pourquoi se précipiter ? Le merveilleux drame est sur le point de commencer, » dit Long Yi avec un sourire. Il avait découvert que les barrières des deux côtés avaient déjà commencé à fluctuer, et il était clair qu’elles étaient presque à leur limite.

Effectivement, peu de temps après les paroles de Long Yi, les deux barrières magiques vacillèrent violemment, puis presque en même temps, elles disparurent. Tout de suite après ça, les magiciens se mirent simultanément à lancer des sorts magiques, et les combattants venus aider se précipitèrent comme des bêtes sauvages chassant leurs proies. Il était connu de tous que les capacités au combat rapproché des magiciens étaient presque négligeables. Donc, les combattants pouvaient massacrer les magiciens comme s’ils tuaient des poulets.

Quand la bataille de mêlée commença vraiment, d’horribles hurlements se levèrent les uns après les autres. Des pluies de météorites et de grêle commencèrent à pleuvoir du ciel, des épines de terre commencèrent à pousser du sol, des fissures commencèrent à apparaître au sol, une lumière blanche et pure illumina le ciel nocturne et ainsi de suite. Cette confrontation fit que les deux camps subirent de lourdes pertes, d’horribles hurlements ne s’arrêtèrent jamais. Les participants moururent de multiples manières. Certains furent rôtis comme du charbon, d’autres furent congelés comme une glace à l’eau, ou encore transformée en brochette de viande.

Long Yi et son groupe étaient ébahis en regardant cette guerre dévastatrice et chaotique de magiciens. Il y a un instant, il était déçu, mais maintenant, il sentait que cette bataille était trop excessive. Le pouvoir de milliers de magiciens était vraiment immense.

« Faites attention, reculez rapidement, » les avertit Long Yi, alors qu’il voyait une pluie de météores venir vers eux.

Au moment où ils étaient sur le point de battre en retraite, le sol trembla violemment, et ils perdirent leur équilibre et tombèrent par terre. Et ce qui était encore plus terrible, c’était que de nombreuses fissures énormes se propageaient dans leurs directions depuis le champ de bataille. De plus, la pluie de météores était presque sur eux.

Long Yi se maudit dans son cœur. Il s’avéra que la curiosité tuait non seulement le chat, mais aussi les humains.

« Taureau barbare, protège-les, » cria immédiatement Long Yi. Puis il sortit une énorme épée de son anneau de stockage et brandit son épée. *DING DING DANG DANG* la pluie de météores qui tombait sur eux fut fendue. Le taureau avait également sorti son arme, une énorme masse, et frappa la pluie de feu provoquant sa dispersion dans toutes les directions.

Long Yi et son groupe avaient été très chanceux, la fissure s’était arrêtée non loin d’eux, donc ils avaient uniquement dû s’occuper de la pluie de météorites. Et ils étaient tous complètement indemnes, ils n’étaient que dans une position légèrement difficile. Mais beaucoup d’autres spectateurs n’avaient pas été aussi chanceux, et beaucoup avaient été tués ou blessés par cette magie chaotique qui avait volé un peu partout.

« Long Yi, nous devrions nous retirer, » proposa Lu Xiya avec des craintes persistantes.

Long Yi hocha la tête. « Je suis d’accord, c’est trop dangereux ici, rentrons. »

Mais, à ce moment, Long Yi se sentit fatigué, et l’air autour de lui semblait gelé. Et à cet endroit où la magie était attirée à toute vitesse, tout était silencieux. Tout avait l’air anormal.

« Ah, les éléments magiques autour de nous sont expulsés, » s’exclama Leng Youyou qui était extrêmement surprise.

Long Yi libéra son pouvoir spirituel, mais pas un seul élément magique ne put être rassemblé.

« Que se passe-t-il ici ? » Demanda Long Yi.

« Il n’y a qu’une possibilité. Quelqu’un est intervenu, » répondit Leng Youyou.

« Qui est si puissant ? » S’exclama Long Yi.

« Cela doit être l’un des 5 Maîtres Archimage. Quant à savoir qui s’est, vous le saurez bien assez tôt, » continua Leng Youyou.

Juste après que Leng Youyou eut fini de parler, une silhouette traversa le ciel. Vêtu d’une magnifique robe rouge magique enflammée, un vieil homme qui avait des cheveux et une barbe rouge feu apparut sur le champ de bataille entre la guilde des magiciens d’Ao Yue et de Nalan. En voyant le beau motif décoratif de sa robe magique, on pouvait savoir avec certitude qui était vraiment ce Maître Archimage.

« “Le Maître Archimage de l’élément feu, Pu Xiusi,” » s’exclamèrent simultanément Leng Youyou et Lu Xiya.

« Pu Xiusi ? » La question de Long Yi était vraiment idiote. Même le taureau barbare le regarda comme s’il était un campagnard. Et son regard donnait aussi l’impression que ne pas connaître le nom de Pu Xiusi était un crime odieux.

Long Yi fit un sourire ironique. Puis fouilla dans sa mémoire, il se souvint vaguement d’une personne avec un tel nom. Mais, on ne pouvait pas blâmer Long Yi pour cela, il fallait blâmer l’ignorant et incompétent Ximen Yu. À l’exception des femmes, tout le reste était très vague dans la mémoire de ce garçon.

Pu Xiusi regarda la condition misérable du champ de bataille, et ne put s’empêcher d’avoir des veines bleues qui apparaissaient sur son front contrarié. Le nombre de victimes des deux côtés dépassait les 100 personnes, parmi elles, il y avait aussi des Mages. Lui-même n’était pas affilié à l’empire Ao Yue ou à l’empire Nalan, et il n’était pas non plus un habitant de l’empire Kuang Long. Il vivait plutôt dans un petit pays appelé Mi Ya, dont la population était inférieure à un million d’individus. Mais puisqu’il était un Maître Archimage, les pays limitrophes incluant les trois empires étaient très courtois et réceptifs envers son petit pays.

« Le différend concerne la guilde des magiciens de vos deux pays, donc je n’ai aucune juridiction là-dessus, mais vous dérangez sérieusement mon repos. Maintenant, dispersez-vous tous. Si vous créez des perturbations supplémentaires en continuant votre combat, ne me blâmez pas d’être impoli, » dit Pu Xiusi d’un ton hautain.

En entendant Pu Xiusi, aucun de combattant parmi plus d’un millier de personnes n’osa faire la moindre réfutation. Tous commencèrent tranquillement à dégager les cadavres de leurs compagnons. À leurs yeux, un Maître Archimage était l’existence suprême. La majorité des participants avaient rejoint pour la première fois une bataille de magiciens d’une telle ampleur. Beaucoup de personnes se calmèrent seulement après avoir perdu la voix à cause des pleurs de douleur.

Regardant la foule se disperser lentement, Pu Xiusi soupira et dit en secouant la tête. « Il semble que le continent Cang Lan ne sera plus paisible et tranquille. »

Pu Xiusi savait que cette guerre à grande échelle entre ces deux guildes de deux empires allait certainement mettre à rude épreuve la relation entre ces deux pays. Fondamentalement, les magiciens étaient très rares, et les entraîner n’était pas facile. Et tout d’un coup, de nombreuses victimes apparaissaient parmi eux, cela affecterait définitivement les relations diplomatiques.

Au moment où Pu Xiusi était sur le point de partir, il sentit soudainement un regard inhabituel posé sur lui. Alors, il tourna instinctivement la tête et regarda, c’était seulement pour voir un beau jeune homme qui dans un lieu lointain le jaugeait sans scrupule et le regardait plein de curiosité.

Pu Xiusi ne pouvait pas s’empêcher d’être étonné. Il savait qu’avec son identité, même les empereurs des trois grands Empires le regardaient avec un extrême respect. Qui était ce jeune homme qui le regardait de cette façon. Il ne pouvait s’empêcher de vouloir tester la puissance de ce jeune. Donc il chargea son pouvoir spirituel, et tira deux essences comme des couteaux pointus vers Long Yi depuis ses yeux directement dans les yeux de Long Yi.

Même après ça, il vit que les yeux de Long Yi ne firent que briller, mais refusant de céder, Long Yi continua à le regarder face à face.

« Oh, mon garçon, » s’exclama Pu Xiusi surpris.

***

Chapitre 41 : L’étrange bête magique

Long Yi et son groupe retournèrent dans la petite ville dans les plaines de Huang Mang. Tout au long du trajet, ils entendirent des personnes parler du Maître Archimage Pu Xiusi. Ils faisaient des conjectures sur les raisons de sa venue dans les plaines.

La silhouette de Pu Xiusi était encore dans l’esprit de Long Yi. Cette force terrifiante, qui était assez grande pour faire perdre instantanément à plus de mille magiciens la capacité de se battre. Cela l’avait vraiment secoué. Long Yi ne pouvait pas s’empêcher de penser, s’il avait été à sa place, alors aurait-il pu arrêter la bataille ? Long Yi secoua la tête, il n’était pas très optimiste en ce qui concerne sa réussite.

Après avoir lu plusieurs livres anciens de la bibliothèque présente dans son anneau de stockage. Long Yi sut pourquoi Pu Xiusi était capable de créer instantanément un espace qui semblait être vidé des éléments magiques. C’était une sorte de domaine magique qui était créé grâce à un énorme pouvoir magique et puissance spirituelle. Dans ce domaine, à l’exception du lanceur dont le pouvoir augmentait grandement, tous les autres sorts magiques et attaques de Dou Qi perdaient leur efficacité.

Toutes les personnes qui avaient atteint le rang de Maître Archimage ne pouvaient pas obligatoirement utiliser ce domaine magique. Cela dépend principalement de la « compréhension ». À ce jour, seulement deux des cinq Maître Archimage avaient la possibilité de l’utiliser. L’un était Pu Xiusi et l’autre était le Pape de la lumière. Comme pour le domaine magique, il existe aussi un domaine de Dou Qi. L’Épée Sainte Murong Bo de l’empire Kuang Long pouvait utiliser ce domaine de Dou Qi. Mais on ne savait pas encore lequel était le plus puissant.

Long Yi était quelque peu découragé, car il y avait encore un énorme fossé entre lui et ces experts. S’il devait faire face à plus de mille magiciens, alors il n’avait pas d’autre choix que de se faufiler, mais il semblerait que s’enfuir serait aussi relativement difficile. Soudainement, les yeux de Long Yi brillèrent, il n’avait aucune chance de vaincre plus de mille magiciens. Mais contre Pu Xiusi, il pourrait avoir une petite chance de succès. Bien que dans son domaine magique, le Dou Qi et la magie ne pouvaient pas être utilisés, il n’y avait aucune restriction pour sa force interne. Il en était sûr pour une raison, il avait été capable de l’utiliser à l’intérieur de la prison interdite de la ville Dragon. S’il utilisait le grand déplacement du cosmos et la frappe séparant le ciel à son niveau maximum, alors, il avait peut-être une petite chance de victoire. Mais qui connaît l’étendue de la vraie force d’un Maître Archimage.

Long Yi se rappela soudain que Pu Xiusi avait été surpris avant de partir. Long Yi avait pensé qu’il serait venu à sa rencontre, mais il l’avait simplement évalué pendant un petit moment, puis s’était envolé au loin.

Tôt le lendemain, Long Yi et son groupe se mirent en route vers les plaines infinies de Huang Mang. D’après la carte de Ha Lei transmise par ces ancêtres, la ville perdue se trouvait à l’est des plaines. Pendant leur trajet, ils devaient traverser de vastes étendues de marécages et de déserts, de plus ils devaient faire face à des bêtes magiques de différents rangs.

Peut-être à cause de la grande guerre d’hier entre les magiciens de l’empire Nalan et Ao Yue. Il y avait très peu de personnes se rendant dans les plaines de Huang Mang pour des missions. Ce matin ne ressemblait pas aux rumeurs selon lesquelles, chaque jour, de nombreux aventuriers se rendaient dans les plaines et que partout où l’on regardait, on pouvait voir une tête.

La région au bord des plaines n’avait rien de dangereux. La plupart du temps seulement des bêtes magiques de rang inférieur apparaissaient ici. Long Yi et son groupe voyageaient en bavardant et riant. Parmi les huit membres, le magicien du feu Ge Leite semblait trop réticent pour discuter, le magicien de lumière Lan Tian parlait de temps en temps. Et le féroce Shi Yan était mauvais en ce qui concerne les discussions, donc il avait l’air d’écouter en restant silencieux. Les voix les plus fortes étaient celles de Ha Lei et du taureau barbare, ces deux-là parlaient aussi fort que le tonnerre et crachaient partout de la salive. Long Yi quant à lui, taquinait avec humour Lu Xiya tout au long du trajet, et la façon dont les deux se comportaient rendait l’atmosphère joyeuse et harmonieuse. Et Leng Youyou avait toujours le visage raide, elle chuchotait de temps en temps avec Lu Xiya, mais personne ne savait de quoi elles parlaient.

Et ainsi, un jour passa sans le savoir, et le groupe qui mit en place plusieurs tentes, et alluma le feu. Après ça, ils s’assirent tout en regardant plusieurs lapins de feu être rôtis. Ils avaient tous été abattus par Lu Xiya et Long Yi avait pu finalement voir un archer magique en action. Les éléments magiques se changeaient en flèche, et sa vitesse était très importante. Les lapins de feu ne savaient même pas qu’ils devaient fuir avant d’être abattus.

« Long Yi, ne sont-ils pas encore rôtis, car je meurs déjà de faim. » Lu Xiya regardait désespérément la viande qui dégageait un parfum dense.

« Attends un moment, c’est presque prêt, chat calomnieux, » répondit Long Yi avec un sourire. À ce moment, la viande se changea en une couleur dorée, la graisse commença à couler sur le sol. La viande avait l’air très séduisante et en sentant son parfum, même les êtres célestes baveraient.

« Odieux personnage, ce stupide taureau est encore pire que moi, » protesta coquettement Lu Xiya tout en montrant le taureau barbare. Celui-ci regardait la viande de lapin sans même cligner des yeux, et avala une grosse gorgée de salive bruyamment.

Ensuite, Long Yi prit rapidement l’assaisonnement et l’étala, et le parfum de la viande devint encore plus appétissant. Cette fois, ils avalèrent tous simultanément leurs salives.

Au total, il y avait quatre lapins de feu, donc chaque personne reçut une moitié. Ils étaient incapables de se retenir à cause du parfum, et commencèrent à grignoter la viande.

Le taureau barbare était le plus rapide, la moitié de lapins avait très rapidement fini dans son estomac. Puis, il fit un claquement sa langue, et regarda avec envie la viande de ses compagnons.

La viande du lapin de feu était de très bonne qualité et la viande rôtie de Long Yi était très savoureuse. Parce que même Lu Xiya et Leng Youyou grignotaient cette viande comme de petits enfants et ne laissaient rien derrière elles.

« C’est vraiment délicieux. Long Yi, dans les prochains jours, pourrais-tu nous faire de la viande rôtie ? » Proposa Lu Xiya, et tout le monde approuva immédiatement à l’unanimité.

« Es-tu d’accord ? » Voyant que Long Yi ne lui répondait pas, Lu Xiya utilisa ses atouts féminins et agit de manière gâtée. Ses deux mains tenaient le bras de Long Yi et pressaient son bras contre sa paire de seins.

Long Yi relava la tête, fit un sourire ironique tout en disant. « Eh bien, d’accord, mais maintenant nous devrions d’abord résoudre un plus gros problème. »

« Problème ? Quel problème ? » Juste après avoir demandé, le teint de Lu Xiya changea, elle se relava brusquement, et son arc et une flèche verte foncée apparurent dans sa main.

À ce moment-là, les autres membres du groupe sentirent enfin une sensation oppressante dans l’air. Tous se relevèrent l’un après l’autre et se mirent en position de combat. Il y a peu, Long Yi avait découvert que quelque chose n’allait pas, parce que le bourdonnement des insectes avait soudainement disparu. Cela était probablement causé par l’intrusion d’une puissante bête magique dans la région.

L’atmosphère des environs était devenue encore plus pesante. Le groupe de huit individus était un peu nerveux. C’était un euphémisme de dire que cette bête magique était une bête de Rang B, il était plus approprié de l’appeler bête magique de Rang A. Soudainement, un œil apparu dans le noir, un regard blanc presque transparent, mais en regardant la hauteur de son œil, on pouvait supposer que cette bête était très petite.

Des questions apparurent dans l’esprit de Long Yi. « Qu’est-ce que c’est que cette bête magique ? Trop étrange. »

Cette bête inconnue à l’œil blanc s’approcha de plus en plus et tout le monde devenait nerveux. Après un court moment, cette bête magique fut finalement visible sous la lune. Long Yi découvrit que cette bête de haut niveau était un bébé tigre à moitié blanc à moitié noir. Son côté gauche était d’un noir profond et son côté droit était blanc comme neige. Ses yeux étaient eux aussi noir et blanc, mais dans la nuit on ne pouvait pas bien voir son œil noir.

« Quel beau petit tigre ! » s’exclama Lu Xiya en posant son arc et sa flèche.

« Es-tu folle Lu Xiya ? Ce pourrait être une bête magique de rang A, » rugit Ha Lei anxieux, car personne ne pouvait garantir que ce petit tigre qui avait l’air inoffensif ne les attaquerait pas.

« Allez, ne sois pas trop nerveux, cette petite chose semble n’avoir aucune mauvaise intention envers nous, » dit Long Yi, en regardant ce petit tigre qui les observait avec curiosité. Si c’était une bête féroce, il les aurait déjà attaqués.

Ce petit tigre fronça son museau, regarda vers le sol où étaient posés les os de lapin, et son visage révéla une expression heureuse. Long Yi comprit la raison générale pour laquelle ce bébé tigre était venu, il semble que le parfum de la viande rôtie avait attiré ce tigre.

« Petit tigre, viens ici dans le bras de grande sœur. » Lu Xiya s’accroupit, puis écarta les bras vers le tigre. Il semble qu’elle considérait ce petit tigre comme un enfant.

Celui-ci regarda Lu Xiya pendant un moment, mais ne répondit pas à son appel. Puis, ses yeux atterrirent sur Long Yi, et il montra immédiatement une expression excitée. Il passa au trot à côté de Lu Xiya, et vint près de Long Yi, tourna deux fois autour de lui. Et il leva ces deux pattes avant et le posa sur la jambe de Long Yi. Après avoir regardé Long Yi avec son œil blanc et son œil noir, il ronronna sans arrêt.

Long Yi ramassa ce petit tigre tout en étant confus . Celui-ci avait une aura d’un Rang B ou d’un Rang A. Alors comment cette petite chose pouvait-elle faire une action si intime envers lui. Long Yi frotta le tigre avec sa main, et le petit tigre ronronna encore plus fort avec une expression de plaisir sur son visage.

« Il doit avoir décidé que c’était toi sa mère, » dit Lu Xiya avec jalousie. Elle ne s’attendait pas à ce que ce petit tigre l’ignore, et à la place aille dans les bras de Long Yi.

Long Yi demanda avec un sourire. « Est-ce que quelqu’un sait quelle bête magique est-ce ? »

Tout le monde secoua la tête en réponse, puis Ha Lei répondit, « Je n’avais jamais vu ou entendu parler de ce type de bête magique étrange. De plus, ce type de bête n’est pas non plus marqué sur la carte. »

Désormais, ce bébé tigre devint le neuvième membre de ce groupe. Il avait un très gros appétit, chaque jour il mangeait dix lapins de feu, seulement après ça il était rassasié. Tout le monde découvrit aussi qu’en dehors de sa puissante aura, cette petite bête n’avait aucun potentiel offensif. Mais grâce à cette aura de haut niveau, les autres bêtes les évitaient de loin.

Long Yi qui était un peu paresseux nomma directement ce petit tigre Long Three. Long Two était le squelette rouge sang qui tenait une faucille de la même couleur. Et comme cela, un humain, un tigre et un squelette devinrent trois frères. Lu Xiya protesta sérieusement contre le nom de ce bébé tigre, et en privé l’appela Bai Jia Hei (Blanc plus noir), mais le petit tigre n’aimait que le nom de Long Three. Chaque fois que Long Yi criait. « Petit Three, viens vite ici. » Il se précipitait avec impatience vers Long Yi en remuant la queue.

***

Chapitre 42 : Au moment crucial, comment peux tu avoir envie de faire … ?

Après avoir voyagé sept jours, Long Yi et son groupe de voyage atteignirent la région désertique des plaines de Huang Mang. Selon la carte de Ha Lei, après ça ils n’auraient qu’à traverser un marais, et ils arriveraient à la légendaire ville perdue.

« Ce désert est l’habitat des dragons de terre, nous devons donc être extrêmement prudents, » les avertit Ha Lei. Les dragons de terre étaient un type de bête magique très dangereuse qui faisait attention à son territoire, et il était dit qu’ils avaient un peu de sang du clan des dragons. Les dragons de terre ordinaires étaient des bêtes magiques de rang C, mais au-dessus du dragon de terre ordinaire, il y avait les dragons de terre renforcés par le fer, les dragons de terre renforcés par l’argent ainsi que les dragons de terre renforcés par l’or. Le dragon de terre renforcé par le fer était une bête magique de rang B, le dragon de terre renforcé par l’argent était une bête magique de rang A, et le dragon de terre renforcé par l’or était une bête magique de rang S. Les dragons de terre ordinaires restaient généralement en groupe de 10 à 20, et après avoir évolué vers le dragon de terre renforcé par le fer, l'individu quittait le groupe afin de vivre seul.

En fait, appeler ces dragons des bêtes magiques était en soi un peu erroné, parce qu’ils n’utilisaient aucune magie. Mais, leurs attaques physiques étaient vraiment terrifiantes et leur défense était elle aussi très étonnante.

Avec la force de ce groupe, ils pourraient peut-être réussir à faire face à un groupe de dragons ordinaires ou à un dragon de terre renforcé par le fer, avec beaucoup de difficulté. Mais s’ils rencontraient un dragon de terre renforcé par l’argent, ils devraient mieux s’enfuir. Et si par malheur, ils rencontraient un dragon de terre renforcé par l’or, alors la question serait, pourraient-ils s’enfuir en vie ou non.

Comme s’il était familier avec l’habitat des dragons, Ha Lei mena sans difficulté tout le monde. Il attrapait souvent le sol et le sentait. Pendant plusieurs jours, ils avaient évité pas mal de groupes de dragons de terre. Long Yi les avait observés à une certaine distance, les soi-disant dragons de terre ne ressemblaient pas du tout à des dragons. Ils ressemblaient à un ver de terre géant, avec de longues bandes repliées sur le dos qui ressemblaient à des planches à laver.

Les dragons et les hommes étaient semblables au niveau du rythme de vie. Tous deux se déplaçaient pendant la journée et se reposaient la nuit. Donc Long Yi et son groupe avaient été forcés de s’ajuster et de se changer en hibou.

Ha Lei déclara que dans environ deux jours, ils auraient traversé ce désert, mais ce monde ne se passe jamais comme on le souhaite. Le ciel clair jusqu’à maintenant commença soudainement à pleuvoir fortement, et même après deux jours et deux nuits, il continuait de pleuvoir.

Tard dans la nuit, la pluie battante continuait de tomber, le féroce vent sifflait et le tonnerre grondait, et cela faisait des ravages aussi bien sûr les lieux que dans leur cœur. Long Yi se cachait sous sa grande tente, il était confortablement assis sur le lit et méditait. Le petit tigre dormait à ses côtés. Soudainement, Long Yi ouvrit ses yeux, et dit à voix basse. « Qui est-ce ? »

« C’est moi, Lu Xiya, » une voix tremblante venait de l’extérieur de la tente.

Long Yi fronça les sourcils alors qu’il réfléchissait. Est-ce que cette fille ne dort pas au milieu de la nuit ? Que fait-elle ici ? Il ne croyait pas qu’elle était venue ici pour se dédier à lui.

« Entre, » dit Long Yi. En fait, Long Yi avait été capable de la repérer même s’il était en pleine méditation parce qu’il avait répandu son pouvoir d’esprit autour de sa tente. Si une personne ou un animal entrait en contact avec cette zone, il serait immédiatement capable de le sentir.

Le petit corps de Lu Xiya se fraya un chemin à l’intérieur de la tente, et elle se tenait à l’entrée en hésitant. Long Yi alluma une lampe magique, éclairant toute la tente.

Voyant Long Yi assis sur ce grand lit super luxueux, Lu Xiya fut stupéfaite. Elle aussi avait un anneau de stockage de niveau relativement élevé qui avait plus de dix mètres d’espace à l’intérieur. Mais si elle devait stocker ce grand lit, elle ne pourrait plus rien y stocker.

« Petite elfe, mon lit n’est pas mauvais, est-ce que tu veux venir y dormir ? » Long Yi se plaça sur un côté du lit alors qu’il parlait, et il jaugea de façon lubrique le corps de Lu Xiya.

Le visage de l’elfe devint rouge et hésita à parler. Mais à cet instant, un coup de tonnerre résonna, et elle cria, courut et se jeta sur le lit. Puis, Lu Xiya se faufila rapidement contre la poitrine de Long Yi, et ses fesses poussèrent le petit tigre endormi qui tomba du lit.

Le tigre se réveilla, et vit que sa place était occupée par Lu Xiya. Il commença à pleurnicher à plusieurs reprises. Mais voyant que personne n’y prêtait attention, il sauta de l’autre côté de Long Yi et se rendormit.

« As-tu peur du tonnerre ? » Demanda doucement Long Yi. Mais avec une beauté se réchauffant contre lui sous cette nuit pluvieuse, il lui était impossible de ne pas avoir de mauvaises idées.

« M-hum. » Contre la poitrine de Long Yi, Lu Xiya hocha la tête. Elle ne pouvait s’empêcher de s’appuyer contre son corps. Et seulement après, son corps se détendit lentement et devint plus calme.

« Il y a aussi eu du tonnerre la nuit dernière, n’as-tu pas eu peur ? » Demanda Long Yi.

« Hier, grande sœur Youyou m’avait accompagné. Mais ce soir, elle médite, donc je ne pouvais pas aller avec elle, » répondit Lu Xiya d’une voix très faible. Après qu’elle se soit relaxée, elle remarqua finalement la position ambiguë entre elle et Long Yi, et son rythme cardiaque s’accéléra.

Contrairement au parfum de jasmin de Si Bi, le parfum de Lu Xiya était aussi sec que la lavande, qui était claire et persistante. Entouré par l’odeur du parfum délicat de la jeune fille, et ayant ses deux boules ronde et élastique pressées contre sa poitrine, de plus avec la respiration de plus en plus rapide de Lu Xiya. Long Yi sentit une explosion de sensation, et ne pouvait plus supprimer ses réactions biologiques.

« As-tu placé ton épée dans ton lit ? Elle me presse. » Lu Xiya sentit quelque chose de dur se presser contre son bas-ventre, et elle crut à tort que cette chose était l’épée de Long Yi.

Long Yi était stupéfait, il comprit ce que Lu Xiya voulait dire par ‘épée’, alors il eut une idée maléfique et il répondit avec un sourire. « Oui, je porte toujours mon épée sur moi. »

« Enlève-la. À cause d’elle, je ne suis pas à l’aise, » déclara Lu Xiya en étendant sa petite main vers le bas et attrapa une longue chose chaude. Lu Xiya la pétrit curieuse, et sentit que cette étrange poignée était agitée. Elle cria et desserra sa prise, puis cria. « Long Yi, de quoi est faite ton épée, et pourquoi est-ce chaud et que ça bouge ? »

« Caresse-la de nouveau et tu le sauras. » Long Yi laissa échapper un petit rire étouffé. Ce sourire ressemblait à une grand-mère loup qui avait de mauvaises intentions en regardant une gentille et honnête petite Lu Xiya endormie.

Voyant l’étrange sourire de Long Yi, Lu Xiya sentit quelque chose de louche. Elle regarda vers le bas et souleva brusquement la couverture.

« Tu... tu es un scélérat, » voyant cette tente dans la zone basse de Long Yi, peu importe sa lenteur d’esprit, elle sut immédiatement ce que c’était.

En regardant le beau visage rouge de Lu Xiya, les mains de Long Yi la tirèrent contre lui.

« Toi... Qu’est-ce que tu veux ? » Lu Xiya se mordit la lèvre inférieure et n’osa pas regarder l’expression provocante de Long Yi. Ce regard passionné était sur le point de faire fondre tout son corps.

Long Yi se plia, et souffla légèrement dans l’oreille de Lu Xiya, en déclarant. « Je veux t’embrasser, d’accord ? »

Tout le corps de Lu Xiya devint mou, et trembla un peu. Puis, inconsciemment, elle hocha la tête, mais juste après elle secoua la tête.

Long Yi à moitié sur Lu Xiya, leurs deux nez presque en contact, il demanda avec un sourire. « Tu hoches la tête puis secoues la tête. Alors, est-ce que cela te va ou pas ? »

L’imposante poitrine de Lu Xiya se déplaçait violemment de haut en bas et ses jambes étaient fermement serrées l’une contre l’autre. Elle sentait ses parties intimes molles et engourdies alors qu’un peu de liquide coulait dans son pantalon.

« Long Yi, » marmonna Lu Xiya, alors qu’elle espérait sincèrement, mais personne ne savait si ce qu’elle espérait était qu’il la laisse partir ou qu’il aille plus loin.

Juste après l’avoir entendu, Long Yi se pencha et embrassa les lèvres de Lu Xiya. Le cerveau de Lu Xiya disparu, toutes ses pensées volèrent aux extrémités de la terre, et elle répondit avec passion.

Pas trop salées, les langues parfumées de deux personnes s’enchevêtrèrent l’un à l’autre. On ne sait pas quand, les grandes mains de Long Yi avaient déjà gravi les seins arrondis de Lu Xiya. Bien que son corps soit petit, cette partie n’était pas petite. Cette graisse lisse de jade se changea en diverse forme sous ses mains. Et le point rouge vif sur le sommet s’épanouit fièrement.

La grande bouche de Long Yi lâcha ses charmantes lèvres rouges et gonflées, ses yeux restèrent sur les magnifiques pics de la poitrine exposée. Puis, il ouvrit sa bouche, et cette perle entra dans sa bouche, et il la suça légèrement. Au milieu d’une respiration passionnée, Lu Xiya laissa échapper un adorable son, et son magnifique corps trembla, alors qu’elle serrait encore plus fort ses jambes.

Lentement, les grandes mains de Long Yi se déplacèrent lentement vers le bas, mais les cuisses de Lu Xiya étaient trop serrées, de sorte que Long Yi ne pouvait s’attarder qu’à la périphérie de son bas-ventre. Au moment où Lu Xiya se détendit un peu, la grande main de Long Yi saisit le changement et en profita pour passer entre ses jambes. Sentant que son pantalon était déjà humide et chaud, Long Yi crut que le corps de cette petite elfe était très sensible.

Long Yi taquina doucement le mystérieux jardin de Lu Xiya, bien que séparé par un pantalon. Comment cette petite elfe, qui s’engageait pour la première fois dans ce type de chose, pouvait-elle résister à ce genre de stimulation ? Une fine couche d’ombre rosée s’était ajoutée à la peau de tout son corps, et elle bougeait inconsciemment sa taille de haut en bas tout en laissant échapper sans le savoir des gémissements.

Long Yi dénoua la ceinture de Lu Xiya, et sa grande main entra directement dans le pantalon. Puis, passant à travers les poils tendres, le majeur de Long Yi pressa directement sa longue crevasse délicate, déjà humide.

« Ne fais pas ça, » tout le corps de Lu Xiya trembla, et ses deux mains tenaient fermement la main de Long Yi.

Long Yi ne sortit pas sa main, selon son expérience, si la femme dit ‘arrête’, c’est très probable que ce soit juste de l’ironie, alors il continua à bouger sa main.

« Je t’en supplie, s’il te plaît ne fais pas ça, » supplia sincèrement Lu Xiya. Ses deux mains et ses deux jambes serrèrent fermement la main de Long Yi située sur sa partie secrète.

Long Yi était abasourdi, après avoir vu que Lu Xiya n’en voulait vraiment pas plus, il demanda. « Pourquoi ? »

Le beau visage de Lu Xiya devint de plus en plus rouge, elle se mordit la lèvre, et dit d’une petite voix. « Je... J’ai besoin de faire pipi. »

***

Chapitre 43 : Le dragon de terre renforcé par l’argent

Long Yi était stupéfait en regardant le visage complètement rouge de Lu Xiya. Il y a quelques instants, le feu de la luxure était presque à son paroxysme. Mais juste lorsqu’il avait voulu la conquérir d’un seul coup, elle avait soudainement dit qu’elle voulait faire aller aux toilettes. N’est-ce pas comme supplier pour sa vie ?

« Long Yi, je veux vraiment faire pipi, je peux presque plus tenir. » Le corps entier de Lu Xiya tremblait légèrement, elle semblerait qu’elle ne pouvait plus se retenir plus longtemps.

Voyant une expression inconfortable sur le visage de Lu Xiya, Long Yi retira sa main qui était pleine de nectar d’amour, et la partie inférieure de son corps encore dur exprimait à quel point c’était difficile pour lui.

Lu Xiya se dépêcha de replacer ses vêtements et regarda Long Yi plutôt déprimé. Puis, serrant les dents, elle dit d’une très faible voix. « Long Yi, ne sois pas comme ça, plus tard tu pourras me faire ce que tu veux. »

Les yeux de Long Yi s’illuminèrent, mais avant qu’il ne puisse parler, Lu Xiya le tira du lit.

« Accompagne-moi, j’ai peur. » Voyant l’éclair et le tonnerre illuminant le ciel tandis qu’une violente tempête faisait rage à l’extérieur, Lu Xiya tira fermement Long Yi à deux mains.

Accompagner une belle femme qui voulait aller aux toilettes ? Long Yi n’avait aucune objection, il était même très ravi au fond de lui.

Deux personnes s’avancèrent sous cette nuit d’orage. Mais ils n’avaient pas peur de se faire tremper, puisque l’un avait une couverture de magie au-dessus de la tête, et l’autre une couverture de Dou Qi. L’homme marcha environ 100 mètres après avoir quitté la tente, puis avec un visage rouge, Lu Xiya dit à Long Yi. « Retourne-toi, tu n’as pas le droit de jeter un coup d’œil. »

Long Yi pensa pour lui-même. Dans peu de temps, je te verrai autant que je veux. Alors, pourquoi est-ce important maintenant ? Mais réfléchissant à ce qu'il obtiendrait plus tard, Long Yi se retourna docilement.

Après avoir vu que Long Yi s’était retourné, Lu Xiya fit quelques pas. Puis elle s’accroupit près d’une pousse d’herbe qui lui arrivait à la taille. Après avoir uriné, au moment où elle remonta son pantalon, ses longues oreilles s’agitèrent. Elle avait entendu un étrange bruit pas très loin. Lu Xiya se retourna instinctivement et son regard rencontra deux yeux rouge sang.

« AH ! », hurla bruyamment Lu Xiya, elle avait tellement peur qu’elle en fit presque une crise cardiaque.

Au moment où Long Yi se retourna, Lu Xiya s’était déjà jetée dans ses bras. Long Yi fit un sourire ironique en voyant une grosse tête sortir des herbes hautes. C’était la tête d’un dragon de terre. Les yeux rouges sang de ce dragon jaugeaient furieusement qui avait osé envahir son territoire.

Il s’agissait d’un seul dragon de terre, mais la chose la plus effrayante était la couleur de son dos. Celui-ci était d’un blanc argenté. C’était un dragon de terre renforcé par l’argent de rang A.

Long Yi tira lentement Lu Xiya derrière lui. La plus forte bête magique qu’il avait rencontrée et affrontée était un ours de terre de rang B. Cette bête était moins forte, mais il était presque devenu son dîner, et il avait été capable de le tuer que grâce à un coup de chance. Maintenant, confrontée à ce dragon de terre qui surpasse complètement le rang de l’ours de terre, la seule solution qui venait à l’esprit de Long Yi était la fuite. Peut-être, si tout le groupe se battait ensemble, ils pouvaient avoir une légère chance de le vaincre.

Juste à ce moment, alertées par le cri, plusieurs personnes sortirent des tentes à 100 mètres. La grosse voix Ha Lei se fit entendre. « Long Yi que se passe-t-il là-bas ? »

Ha Lei et le reste du groupe se précipitèrent vers Long Yi, et lorsqu’ils arrivèrent à dix mètres ils firent une pause. Seuls le taureau barbare et Leng Youyou qui arrivèrent aux côtés de Long Yi et Lu Xiya purent voir le véritable problème.

Mais le dragon de terre renforcé par l’argent perdit patience. Il releva la tête et se mit dans une position agressive. Sa bouche ouverte laissait voir ses dents sombres et impitoyables brillant d’une lueur éblouissante.

« Les combattants s’avancent, les magiciens se replient, » cria immédiatement Ha Lei. Il savait que s’ils ne travaillaient pas ensemble, ils allaient probablement tous mourir.

Long Yi, le taureau barbare, Ha Lei et Shi Yan, ces quatre combattants se tenaient côte à côte. Ils étaient à l’avant de la formation pour bloquer le dragon. Pendant ce temps, les magiciens se replièrent et commencèrent à chanter des incantations. La pluie tombait lourdement, et les éclairs d’un blanc argenté dans le ciel illuminaient les visages pâles de tout le monde.

« Avant qu’il nous attaque, nous devrions commencer à l’attaquer, » cria Long Yi, son Dou Qi du Dragon Fou s’agita. Au bout de son épée, la forme d’un dragon bleu clair brilla violemment. Et juste comme un fantôme, son corps se déplaça rapidement. La pointe de son épée fendit vers les yeux du dragon de terre. Et les attaques du taureau barbare, Ha Lei et Shi Yan suivirent également, poignardant les points paraissant faibles de l’ennemi.

La pointe de l’épée en forme de dragon était sur le point de couper les yeux du dragon de terre, mais sa vitesse n’avait rien à envier à celle de Long Yi. Son corps énorme laissa qu’une image rémanente, puis sa longue queue fut utilisée comme un fouet géant.

Avec le son d’une forte collision, les quatre attaquants furent envoyés volés à grande vitesse et du sang apparu dans l’air. Voyant l’attaque, Long Yi avait utilisé sa force interne pour protéger les parties importantes de son corps. Mais malgré tout, du sang et du Dou Qi s’échappèrent de son corps. Ses organes internes semblaient être tordus.

À cet instant, les attaques magiques des magiciens arrivèrent finalement. Mais la puissance de la magie de feu de Ge Leite ne représentait que la moitié de sa puissance normale en raison de la forte pluie. Donc, aux finals, elle n’eut aucun effet sur le dragon de terre renforcé par l’argent. La magie de lumière offensive de Lan Tian n’avait, elle aussi, pas plus d’effet. Il choisit donc d’utiliser la lumière sacrée pour soigner Ha Lei et les autres. Les flèches magiques de Lu Xiya touchaient soit le vide, soit les écailles du dragon de terre. Contrairement à ce que l’on pourrait penser, cette bête était plutôt prudente face aux attaques de Leng Youyou.

Après que la force interne de l’Ao Tian Jue ait circulé une fois dans son corps, le Qi et le sang de Long Yi se calmèrent finalement. Après avoir vu que le dragon de terre semblait avoir plutôt peur des attaques spirituelles, il pensa à une technique qui pourrait marcher. Il émit un énorme pouvoir spirituel provenant de son océan de conscience. Et tout comme une épée tranchante invisible, il poignarda le dragon entre les deux yeux. Les yeux étaient la fenêtre du cœur, donc si vous vouliez blesser l’âme de l’adversaire, les yeux étaient la meilleure cible.

Le pouvoir spirituel de Long Yi était beaucoup plus puissant que celui de Leng Youyou. Bien qu’il ne connaissait aucune magie spirituelle, sa puissance d’esprit était de premier ordre. Bien sûr, le dragon de terre renforcé par l’argent détourna la tête et n’osa pas regarder Long Yi de face. Long Yi ne pouvait pas manquer une telle opportunité, il utilisa immédiatement le grand déplacement du cosmos. Il sauta avec rapidité et monta sur son cou. Puis il le tailla violemment avec son épée, mais son épée ne pénétra pas le dragon et s’enfonça de moitié dans ses écailles.

Néanmoins, ce dragon avait ressenti une vive douleur. Depuis son évolution, personne n’était jamais monté sur sa tête et ne l'avait ridiculisé comme ça. Il fouetta donc furieusement sa queue vers Long Yi.

Long Yi comptant sur ses arts martiaux évita cette attaque dangereuse. Pendant ce temps, son esprit était concentré sur la découverte du talon d’Achille du dragon de terre. Il était certain que même les puissantes bêtes magiques avaient un talon d’Achille. Long Yi se rappela que les dragons de terre avaient un peu de sang de dragon, et le talon d’Achille des dragons était son écaille inverse. On disait qu’elle était au niveau de la gorge, alors est-ce que le point faible de ce dragon de terre était le même ?

Après avoir réfléchi à cela, Long Yi avait prévu de tenter l’expérience. Mais il entendit Leng Youyou hurler. « Le point faible des dragons de terre est à 7 pouces sous le cou. »

Long Yi était abasourdi, n’était-ce pas la faiblesse des serpents ? Il savait que le talon d’Achille des serpents était lui aussi 7 pouces au-dessous du cou. Ces dragons de terre ne seraient-ils pas plutôt une variation de grands serpents ? pensa-t-il.

Long Yi esquiva à plusieurs reprises les attaques du dragon de terre, et arrivait à rester stable sur son cou. Mais, si Leng Youyou n’utilisait pas sa magie spirituelle pour restreindre cette bête, alors Long Yi n’aurait pas été capable d’esquiver aussi facilement les différentes attaques.

*grondement*

Un éclair traversa l’horizon, grâce à la lumière créée par l’éclair. Long Yi vit clairement un petit creux, 7 pouces au-dessous du coup. Cet endroit n’avait pas d’écailles épaisses comme dans les autres endroits, et était recouvert d’une couche d’écaille très fine. C’était certainement le talon d’Achille de ce dragon de terre renforcé par l’argent.

***

Chapitre 44 : Compétence du pouvoir de la foudre

Long Yi chercha le moment opportun pour agir après avoir esquivé la queue du dragon de terre renforcé par l’argent qui se balançait comme un fouet. Tenant son épée à deux mains avec la pointe vers le bas, il rugit. Puis il sauta soudainement, et il frappa la zone qui se trouvait 7 pouces en dessous du cou. La pointe de l’épée en forme d’un dragon bleu clair brilla soudainement, mais l’épée s’arrêta après qu’elle fut enfoncée d’au moins la moitié.

Le dragon de terre rugit de douleur, puis, comme s’il était devenu fou, son corps se balança violemment et tourna sur lui-même. Il voulait abattre l’humain qui chevauchait son dos. Mais Long Yi tenait fermement la poignée de l’épée, afin de ne pas se faire éjecter. Le dragon se mit à tourner encore plus violemment. Long Yi ne voyait plus rien, le monde autour de lui faisait des ronds, et il se sentait étourdi tout en voulant vomir.

Voyant que le dragon devenait fou, Ha Lei et les autres étaient effrayés et ils reculèrent. Mais, apercevant que l’homme qu’elle aimait était en danger, Lu Xiya voulut se précipiter même si elle risquait sa vie. Leng Youyou l’attrapa, et dit seulement trois mots. « Crois en lui. »

Long Yi ferma les yeux, amassa sa force interne dans ses mains, puis enfonça peu à peu son épée. Lorsque l’énorme épée fut enfoncée de moitié, la résistance disparut soudainement. Et comme si elle coupait du tofu, l’épée y entra jusqu’à la base, ne laissant derrière elle que la poignée de l’épée.

Le corps du dragon de terre renforcé par l’argent, qui tournait avant ça, s’arrêta brusquement. Après un rugissement tel un berserk, tout son corps trembla légèrement. Long Yi sentit une explosion immense et soudaine jaillir depuis le dragon, et il fut envoyé volé dans les airs. Il avait eu l’impression qu’un marteau l’avait lourdement frappé, et son sang se mit à couler sous la tempête créant un magnifique paysage.

« Long Yi, » Lu Xiya laissa échapper un cri déchirant, et elle tendit avec colère son arc qui prit la forme d’une pleine lune. Et trois flèches d’une lumière dorées apparurent, enveloppant le voisinage d’une faible lumière sur une distance de dix mètres.

« Flèche du châtiment divin ! Ne fais pas ça, Lu Xiya, » s’exclama Leng Youyou alors qu’elle se précipitait pour tenir les mains de Lu Xiya. Cependant, la puissante énergie de l’arc et des flèches la força à reculer.

« Lu Xiya, Long Yi va bien. Et maintenant, le dragon de terre est gravement blessé, donc ne fait rien qui pourrait l’énerver. » Long Youyou s’était arrêté devant Lu Xiya. Elle connaissait la terreur provoquée par les flèches du châtiment divin. C’était l’une des compétences secrètes de la famille royale elfique. Mais si la force de l’utilisateur était insuffisante pour utiliser cette attaque, il y avait cent pour cent de chance qu’il subisse un contrecoup. Et si l’utilisateur ne mourait pas en raison de ce contrecoup, alors il deviendrait définitivement infirme.

Lu Xiya était surprise, et les trois flèches dorées commencèrent à disparaître. Pendant ce temps, le dragon s’affaiblissait lentement. Du sang coulait en continu de son talon d’Achille, puis son énorme corps tomba finalement au sol.

« Cette bête est sur le point de mourir, nous allons pouvoir faire fortune, » déclara Ge Leite avec enthousiasme. Le noyau magique du dragon de terre renforcé par l’argent était évalué à plusieurs dizaines de milliers de pièces d’or pourpres.

Mais lorsque tout le monde pensait que c’était fini et que le dragon allait mourir très prochainement. Les yeux sombres de ce monstre s’illuminèrent d’une pâle lumière dorée, et l’épée qui était enfoncée commença à trembler.

« Qu... Quoi ? Ce dragon de terre veut évoluer, il veut devenir un dragon de terre renforcé par l’or dans cette situation. » Ha Lei n’osait pas croire ce qu’il voyait de ses propres yeux, il n’avait jamais imaginé que ce dragon qui était sur le point de mourir était sur le point d’évoluer. Se pourrait-il que le dieu de lumière ait abandonné ses fidèles serviteurs ?

« Un dragon de terre renforcé par l’or ! Que devrions-nous faire ? » Tout le monde était abasourdi. Ils avaient déjà du mal avec le dragon de terre renforcé par l’argent de rang A. Mais maintenant, il évoluait vers un monstre de rang S. N’était-ce pas la fin pour eux ?

« Arrêtez de rêver, nous devrions rapidement le tuer avant qu’il ait complètement évolué. » Ha Lei leva son épée, et se précipita follement. Il savait qu’une fois évolué, tout le monde mourrait.

Les yeux du dragon de terre s’épanouissaient de plus en plus, et tout son corps commençait à émettre une faible lueur dorée. Il encaissa les attaques de tout le groupe sans offrir la moindre résistance, il les laissa l’attaquer violemment. Mais l’énorme épée insérée dans son point faible tremblait de plus en plus et était lentement repoussée.

Long Yi était allongé sur le sol boueux, tout son corps était pratiquement enterré dans le sol. Le coin de sa bouche se contracta, et en luttant, il ouvrit ses yeux. Alors, il put voir vaguement cet énorme corps émettant une lumière dorée. Il vit également plusieurs silhouettes risquer leur vie pour l’attaquer. Long Yi avait entendu Ha Lei parler, et si la bête changeait, ce serait très gênant.

Long Yi ne devait pas laisser l’évolution être réussie, mais maintenant c’était seulement un espoir extravagant, car il n’avait aucun moyen de l’arrêter.

*Grondement*

Un éclair argenté traversa le ciel. C’était une scène très familière, songea Long Yi. Dans une telle nuit de tempête, il avait été frappé par la foudre et avait été transporté dans ce monde, donc était-il destiné à disparaître à nouveau pendant une telle nuit pluvieuse ?

Vais-je être frappé par la foudre dans ce monde aussi ? Il semble que j’ai vraiment une sorte de lien avec la foudre. Pensa Long Yi tout en se moquant de lui-même.

« Le foudre, la foudre... », marmonna Long Yi, puis, tout en regardant les éclairs qui traversaient le ciel, il eut une soudaine illumination.

« La compétence de foudre, et aussi la compétence du tonnerre. » Les lèvres de Long Yi tremblèrent légèrement. Il avait déjà médité pendant tant de jours, alors peut-être qu’il pourrait lancer un puissant sortilège de foudre ?

De son océan de conscience, Long Yi émit son pouvoir spirituel et invoqua les éléments magiques de la foudre d’un violet argenté. Peut-être est-ce à cause du temps orageux, mais les éléments magiques de la foudre étaient d’une densité incroyable.

Alors que Ha Lei et le reste du groupe avaient abandonné tout espoir, ils sentirent une pression venant du ciel. Ils levèrent la tête et regardèrent le ciel. Ils virent d’épais nuages noirs qui se rassemblaient au-dessus de leur tête. Ces nuages étaient si bas, qu’ils pensèrent que s’ils levaient la main, ils pourraient le toucher. Mais surtout, ils sentirent que rien ne pouvait résister à cette force, tous les poils de leur corps étaient dressés. C’était un élément destructeur créer par la nature.

« Oh, mère Nature ! Échappons-nous, » cria Ha Lei avec force, puis se sauva comme s’il était en train de jouer sa vie.

Long Yi regarda les épais nuages noirs dans le ciel, alors qu’il hurlait dans son cœur. « Compétence de foudre, libération ! Libère ta rage, et frappe à mort cette maudite bête. »

Le dragon de terre renforcé par l’argent regardait lui aussi les épais nuages, et la peur brillait dans ses yeux. Il essaya de toutes ces forces d’accélérer le processus d’évolution, pour pouvoir s’échapper à cette effrayante puissance de la nature.

Mais à ce moment-là, un éclair tomba soudainement et frappa la poignée de l’épée qui était enfoncée dans le dragon. Cette poignée était faite de métal conducteur, de sorte que la violente énergie de la foudre entra instantanément dans son talon d’Achille avant de se transmettre dans tout son corps. Et cela détruisit ses innombrables méridiens. La lumière qu’émettait le corps du dragon de terre s’affaiblissait alors de plus en plus.

Le dragon de terre renforcé par l’argent était au fond de lui heureux, car cet éclair qui avait infligé de lourdes blessures ne l’avait pas tué. Après avoir évolué, toutes ces petites blessures guériront complètement avec le temps. Mais avant qu’il ne puisse être heureux plus que quelques secondes, un autre éclair le frappa au même endroit. Et après le deuxième coup de foudre, plus de dix autres éclairs s’abattirent sans interruption. Le dragon qui avait un corps énorme émettait une légère fumée et au milieu de la tempête, le parfum de viande rôtie se répandit dans toutes les directions.

***

Chapitre 45 : Le gourmant petit Three

Long Yi sentit que son océan de conscience était vide, alors il rentra dans un semi-coma. La force interne de l’Ao Tian Jue commença à circuler d'elle-même et commença à guérir ses méridiens blessés.

Les nuages sombres et terrifiants commencèrent à se disperser rapidement et l’averse s’était transformée en une légère pluie. Puis elle s’arrêta complètement, et le ciel commença à s’éclairer.

Ha Lei et le reste du groupe se regardèrent avec consternation, il ne comprenait vraiment pas pourquoi la foudre avait frappé plusieurs fois au niveau du talon d’Achille du dragon de terre renforcée par l’argent. Étaient-ils protégés par le Dieu de lumière ?

« Long Yi, Long Yi, » cria Lu Xiya avec force. Elle courut trouver Long Yi, car le dragon l’avait jeté dans la direction opposée à eux.

Quand elle avait vu Long Yi à moitié enseveli dans le sol boueux, sans savoir s’il était vivant ou mort, les larmes de Lu Xiya commencèrent à tomber au sol. Elle se mit à ses côtés avant de le soutenir en l’appelant avec tristesse par son prénom. Elle ne savait pas depuis combien de temps, mais Leng Youyou et le taureau barbare se tenaient derrière elle. Tous les deux avaient une expression inquiétante sur leur visage, même le visage indifférent de Leng Youyou avait une expression complexe sur son visage.

Long Yi ouvrit un peu les yeux, fit un sourire rigide et réconforta Lu Xiya. « Gentille fille, ne pleure pas, je vais bien. » Voyant le beau visage taché de larmes de Lu Xiya, Long Yi ne put s’empêcher de se souvenir de Si Bi. Les choses étaient restées les mêmes, seulement les personnes avaient changé.

Pendant ce temps, Ha lei et les personnes restantes entouraient le cadavre du dragon, et ils étaient en train de jauger cette grande bête presque rôtie tout en claquant leur langue.

« Ha Lei, récupère rapidement le noyau magique de ce dragon, ça peut valoir des dizaines de milliers de pièces d’améthyste, » dit Ge Leite d’une voix tremblante, ses yeux étroits étaient pleins d’avidité.

Ha Lei hocha la tête, puis leva son énorme épée et commença à creuser dans la tête de dragon de terre. La récompense pour ce noyau magique était plusieurs fois plus importante que celle de la mission.

Puisque le corps du dragon avait été détruit par la foudre, Ha Lei sortit le noyau magique très rapidement et aussi facilement que s’il soufflait de la poussière au visage de plusieurs personnes. Ce noyau était argenté, mais il y avait aussi à l’intérieur une couleur dorée. À l’origine, le noyau magique de ce dragon de terre devait être argenté. Mais comme il était au milieu de son évolution avant de mourir, une partie de celui-ci avait changé. Donc la valeur de ce noyau magique avait augmenté, et il devait être équivalent à la moitié d’un noyau magique des bêtes magique de Rang S.

« Nous sommes devenus riches, nous sommes devenus riches, » Ge Leite tremblait d’excitation. Mais cette fois, ce n’était pas seulement Ge Leite, les autres aussi étaient également excités. Même Lan Tian toujours indifférent avait presque oublié de se contrôler. Ha Lei tendit sa grosse main. À ce moment, ses yeux ne pouvaient pas lâcher le noyau. Quant à Long Yi qui avait été envoyé au loin, il l’avait déjà oublié. En tant que chef de cette équipe d’aventuriers, cette attitude n’était naturellement pas sensée.

Juste au moment où Ha Lei était sur le point de saisir le noyau, une ombre apparut soudainement, et le noyau qu’il allait atteindre disparut. Ces personnes excitées étaient stupéfaites. Ils levèrent la tête et virent un petit tigre l’avaler tout entier.

Ha Lei et les autres rugirent de colère et se précipitèrent vers lui. C’étaient plusieurs dizaines de milliers de pièces d’Améthyste. Et cette bête l’avait avalé, comment pouvaient-ils s’y résigner ? Mais bien que ce tigre n’était pas grand, ils n’avaient pas été capables de l’attraper, même après l’avoir poursuivi longtemps. Puis après cette longue chasse, il se cacha derrière Long Yi.

« Que faites-vous ? », demanda le taureau barbare à Ha Lei et les trois autres après avoir vu qu’ils étaient à bout de souffle.

« Attrapez rapidement cette petite bête, elle a avalé le noyau magique du dragon de terre, » cria Ge Leite.

Long Yi tourna sa tête et découvrit que le petit tigre gisait au sol les yeux fermés, et que tout son corps émettait de pâles rayons d’argent.

« Il absorbe l’énergie du noyau magique. Tue-le rapidement, » continua de crier Ge Leite en montrant le tigre.

Long Yi leva la tête et, en regardant directement Ge Leite avec un regard glacial, pensa. Ce salaud avide veut tuer petit Three.

Ge Leite se tut instantanément et n’osa pas parler après avoir vu le regard meurtrier de Long Yi. Puis son corps semblait se rétrécir pendant qu’il se cachait impuissant derrière Ha Lei.

« Personne n’est autorisé à toucher petit Three, sinon ne me blâmez pas d’être impoli, » Long Yi avait repoussé Lu Xiya et s’était levé. Bien que son teint soit pâle et qu’il était taché de sang de partout, personne n’était capable de faire face à cette intention de tuer si dense.

Ha Lei se gratta simplement la tête, puis parla pour calmer les choses. « Oublions ce noyau magique, d’accord ? Nous ne devons pas nous battre les uns contre les autres pour cette raison. Attendez de trouver la ville perdue, et peut-être que vous pourriez obtenir des trésors encore plus précieux. Maintenant, comme tout le monde est blessé, récupérons pendant un jour puis nous partirons. » En fait, ce n’était pas que Ha Lei ne voulait pas ce noyau magique. Mais grâce à la bataille entre Long Yi et le dragon de terre renforcé par l’argent, il savait que Long Yi était beaucoup plus puissant. Et il comprenait clairement qu’il ne pouvait pas être son adversaire. De plus, Lu Xiya, Leng Youyou et le taureau barbare se tenaient à ses côtés, donc en comparaison, trouver la ville perdue était plus important.

Après que Ha Lei eut parlé, Ge Leite et les autres n’avaient émis aucune objection, ils n’étaient pas non plus stupides. Si maintenant ils étaient en conflit, il était très probable qu’ils allaient tous mourir à la place que cela soit Long Yi.

Long Yi regarda vers le petit tigre aux yeux fermés qui était en train d’absorber l’énergie du noyau. Il sourit impuissant et pensa. Ce gosse me fait trop confiance, ne me dit pas qu’il croyait que se cacher derrière moi était l’endroit le plus sûr.

Après s’être reposées pendant une journée, les blessures internes de Long Yi étaient presque guéries. Comme prévu, l’Ao Tian Jue était une compétence mystique exceptionnelle pour les organes internes. Après cela, l’équipe d’aventuriers était repartie dans leur voyage. Long Yi savait qu’une grande faille était apparue dans les relations initialement faible du groupe, les huit individus étaient clairement divisés en deux factions. La première comprenait Long Yi, Lu Xiya, Leng Youyou et le taureau barbare et la deuxième était constituée du reste.

Le petit tigre, petit Three dormait encore. Il semblerait qu’il ne pouvait pas absorber complètement l’énergie contenue dans le noyau magique en si peu de temps. Long Yi estimait que tenir le tigre n’était pas favorable pour faire face aux dangers qui se cachaient un peu partout dans les plaines de Huang Mang. Si quelque chose d’urgent se produisait, il serait dans une mauvaise position. Mais les êtres vivants ne pouvaient pas survivre dans l’anneau de stockage, sinon il l’aurait placé directement dedans. Long Yi pensait le mettre dans l’espace à l’intérieur du crâne rouge sang et le laisser rester avec les squelettes. Bien sûr, il pouvait placer une chose vivante dans cet espace, mais un problème apparaissait. Cet endroit était inondé d’une aura obscure, donc s’il le plaçait là, seuls les dieux savaient ce qui arriverait. De plus, le petit tigre disparaissait tout à coup, alors il n’aurait aucune bonne explication qu’il pourrait donner aux autres.

Ils étaient finalement arrivés hors de la zone désertique qui était le territoire des dragons de terre. Mais avant qu’ils aient eu le temps de pousser un soupir de soulagement, la scène devant leurs yeux avait pris leur souffle. Il y avait aussi loin que leurs yeux pouvaient voir, un marais sans fin. L’endroit entier avait l’air enveloppé d’une fine brume sombre, et une bonne partie de la superficie devant eux émettait des bulles.

***

Chapitre 46 : Voleur de parfum

Le marais était la zone la plus dangereuse des plaines de Huang Mang. Elle était dangereuse non seulement parce qu’elle était remplie de gaz empoisonné, et de piège où l’on pouvait se noyer. Mais le plus important était les différents types de féroces bêtes magiques incluant la bête magique de rang SS « la bête de la foudre folle » qui vivaient en ce lieu.

Ha Lei sortit la carte et la regarda soigneusement. Dans cette région dangereuse, la simple négligence pouvait éventuellement conduire tout le monde à la mort sans inhumation. Tout le monde tenait un bâton de bois, et tâtant avec précaution la dureté du sol devant eux, leur vitesse de déplacement était très lente.

« Tout le monde, gardez le rythme, et veillez à faire attention, » Ha Lei les encourageait tout en sentant la terre devant lui. Ils voyageaient selon le chemin indiqué sur la carte. S’ils continuaient à ce rythme, il leur faudrait au moins un demi-mois pour traverser cette région marécageuse, et c’était le pronostic le plus optimiste.

« Eh, regarde là-bas, qu’est-ce que c’est ? », s’exclama Lu Xiya en pointant du doigt un endroit non loin devant eux.

Tout le groupe s’approcha d’elle, et découvrit qu’il s’agissait d’un sac de noyaux magiques brillants. La plupart étaient des rangs C, plus quelques rang B, mais surtout un noyau magique d’élément feu de rang A qui était particulièrement éblouissant.

« Ciel, ah ! C’est des noyaux magiques de bêtes magiques. Comment quelqu’un a pu les laisser ici ? », s’écria Ge Leite qui était un magicien du feu. Voyant un tel noyau magique, il était agréablement surpris.

Ge Leite voulait immédiatement se précipiter, mais Ha Lei le tira et l’arrêta, puis dit. « Ne sois pas impulsif, cet endroit est en dehors de la route indiquée sur la carte, alors fais attention aux dangers. »

Ge Leite saisit la carte de Ha Lei et jeta un coup d’œil pendant un moment, et dit avec un sourire. « Ha Lei, cet endroit ne s’écarte pas trop de chemin balisé, donc ça devrait aller. Je déclare cela dès le départ, celui qui n’y va pas, ne reçoit pas sa part. » Ge Leite marcha vers le sac juste après avoir fini de parler. Shi Yan hésita un peu, mais le suivit finalement.

« Ce noyau magique de la bête magique du feu est à moi, et tout le reste, on le partage équitablement, » déclara Ge Leite, voyant que Shi Yan le suivait.

Ha Lei soupira doucement et marmonna. « Je souhaite qu’il n’y ait aucun danger. »

Long Yi plissa les yeux, et regardait Ge Leite et Shi Yan marchant avec précaution vers le sac. Il secoua la tête et pensa, si quelqu’un le fait mal, alors il ne survivra pas. Si quelqu’un réfléchissait un peu rationnellement, alors on pouvait facilement se rendre compte du danger de cet endroit. La personne qui possédait de tels noyaux magiques n’était certainement pas quelqu’un qu’il faudrait combattre. Et en regardant ces petits restes de vêtements en lambeaux sur le sol, on pouvait deviner que cette personne avait déjà péri. La mort d’une telle personne montrait très clairement qu’il y avait de nombreux problèmes.

À ce moment, Ge Leite et Shi Yan avaient déjà atteint le sac, mais rien ne se passa. Ge Leite se tourna vers Long Yi et les autres avec un grand sourire complaisant, puis il tendit ses mains pour ramasser le sac.

« Mince, si j’avais su plus tôt, je serais allé avec eux. » Lan Tian se tapota la tête, s’en voulant d’être aussi lâche.

Bien que Long Yi avait également très envie de ces noyaux magiques, il ne regrettait pas de ne pas y être allé. Car pour lui, on pouvait vivre longtemps que si l’on était prudent et attentif.

Ge Leite ramassa le sac, puis eut un sourire tordu sur son visage, comme s’il faisait un rêve obscène. Soudain, plusieurs cris d’insectes percèrent leurs oreilles. Lorsqu’il leva la tête, il découvrit qu’il était déjà entouré d’innombrables insectes rouge sang. Et en un clin d’œil, cette couleur rouge apparue dans ses yeux. Puis avant qu’il ne puisse faire un bruit, son corps entier fut couvert de cette couleur. Et Shi Yan à ses côtés n’était pas une exception.

« Quoi, que se passe-t-il ? » Lan Tian regarda dans la direction de ces camarades avec une expression effrayante. Tout le monde avait aussi une expression de peur sur leur visage.

« Ge Leite et Shi Yan sont foutus », marmonna Ha Lei. De toute évidence, il n’était toujours pas capable de se remettre de ce spectacle terrifiant qu’il avait vu.

Long Yi soupira, il était capable de voir clairement ce qui s’était passé. Quand Ge Leite avait ramassé le sac, et qu’il avait souri stupidement. Plusieurs insectes étaient sortis de sol, et en un clin d’œil d’innombrables insectes s’étaient envolés comme une éruption volcanique. Après quoi, en moins de deux secondes, tous ces insectes étaient retournés dans le sol. Mais Ge Leite et Shi Yan avaient également disparu, ne laissant derrière eux que le sac de noyaux magiques qui, comme auparavant brillait.

« Tellement terrifiant, Long Yi. » Lu Xiya tenait fermement la grande main de Long Yi et tremblait un peu.

« C’est le destin de la cupidité, » dit Long Yi à la légère.

Après avoir appris la leçon des erreurs de leurs camarades, le groupe de voyageurs devint encore plus prudent et avança selon le chemin tracé sur la carte sans même dévier un peu.

De cette façon, ils marchèrent pendant dix jours. En chemin, ils rencontrèrent quelques bêtes magiques des marais. Certains se cachaient dans les marais, et quand ils arrivaient à leurs côtés, les bêtes lançaient une attaque-surprise. Heureusement, grâce à l’effort combiné de tout le monde, ils étaient plus effrayés que blessés.

La nuit, l’intérieur du marais était vraiment sombre, car toutes les nuits, le mince brouillard noir enveloppait le ciel devenait très dense. Ce brouillard cachait complètement la lumière de la lune.

Long Yi étendu sur le grand lit à l’intérieur de sa tente se sentait très déprimé. « Cette Leng Youyou est vraiment détestable. Elle sait parfaitement que moi et Lu Xiya sommes très intimes, mais cette femme traîne toujours avec Lu Xiya le soir. Maintenant, je ne suis pas capable d’appliquer mes mauvaises idées. » De plus en plus, Long Yi pensait à de mauvaises choses, et il ne pouvait plus les supprimer. Sa région pubienne émettait un feu diabolique.

Il était tard dans la nuit, mais Long Yi sauta hors de son lit. Il avait décidé de s’aventurer dans la chambre des dames. Long Yi supposait que Leng Youyou serait en train de méditer comme elle était une magicienne. Il pourrait furtivement entrer et sortir de la petite elfe sans laisser Leng Youyou remarquer quoi que ce soit.

Dehors, il faisait tellement sombre que vous ne pouviez pas voir votre main devant vous. De plus, il ne fallait pas allumer de feu dans cette région la nuit. Des bêtes magiques terrifiantes seraient attirées, et alors ils ne pourraient que pleurer. S’appuyant sur ses sens, Long Yi quitta sa tente et commença à marcher vers la tente de Long Youyou et Lu Xiya. Tout en se dirigeant en sentant ce qui l’entourait avec ses mains, il arriva à la tente.

Long Yi trouva finalement l’entrée de la tente. Et grâce à sa sensibilité, il remarqua la restriction mise en place par la magie spirituelle autour de la tente. S’il entrait de force alors il était certain qu’il alerterait Leng Youyou.

Mais Long Yi fit un sourire, il recouvrit tout son corps de force interne. Il savait que l’Ao Tian Jue possédait la capacité d’assimilation et d’absorption de l’énergie magique. Cette magie spirituelle ne devait pas faire exception.

Effectivement, Long Yi traversa facilement la barrière, et un parfum délicat entra dans son nez. Long Yi respira profondément deux types de parfums, il savait clairement que parmi eux, le parfum de lavande était celui de Lu Xiya.

Au milieu des ténèbres, Long Yi vit vaguement une personne assise en tailleur en méditation tandis que l’autre était endormie. Long Yi sourit et pensa, comme prévu, Leng Youyou est en train de méditer et l’autre est ma petite elfe chérie. Long Yi s’avança tranquillement vers Lu Xiya, puis la tira dans son étreinte.

La personne dans ses bras ouvrit la bouche pour crier. Heureusement, Long Yi était déjà préparé, alors il scella avec facilité sa bouche.

« Oh... » Le corps entier de la belle femme trembla et lutta encore plus violemment. Voyant que la petite elfe se débattait, il glissa sa grande main et la referma sur sa poitrine, cette paire de boules rondes et lisses. Bien que séparé par des vêtements légers, il pinça légèrement et frotta lentement. Puis il sentit les bourgeons au sommet se lever et se tenir debout dans sa main.

La sensibilité de cette jeune fille était de premier ordre. Après un court moment, elle cessa de se débattre et tout son corps devint mou. Long Yi était fier de lui, cette jeune fille était incapable supporter ses caresses.

Long Yi suçait la petite bouche de l’elfe, alors qu’il emmêlait leurs deux corps, il continuait de sentir le parfum de la jeune fille confuse. Il s’était enroulé autour de son corps comme une pieuvre. Long Yi était incapable de garder un semblant de contrôle de soi.

Long Yi était comme saoul, il avait oublié qu’ils étaient toujours aux côtés de Leng Youyou. Ses deux mains profitèrent d’une occasion et glissèrent vers le bas. Elles desserrèrent progressivement la ceinture et traversant son ventre lisse, arrivèrent à la périphérie du jardin secret de la jeune fille. La petite elfe ne lui serrait pas les jambes comme la dernière fois, elle était plutôt coopérative et lui avait ouvert son lieu enchanté. Le bas-ventre poussait légèrement comme s’il l’invitait à chercher en profondeur et explorer le mystère.

Long Yi se leva violemment, alors il défit sa ceinture et la laissa respirer l’air frais. En même temps, une main jouait malicieusement entre les cuisses de la jeune fille. Tandis que son autre main tenait la petite main de l’elfe et la déplaça vers son membre inférieur. Après que la petite main le rencontra, elle voulut s’enfuir par réflexe. Mais Long Yi ne laissa pas cela arriver, il tira la main et gémit légèrement. « Bonne fille. » La main ne s’échappa pas cette fois. Elle tint tout simplement ce membre dur. Long Yi était anxieux, il attrapa la main et la déplaça de haut en bas. Peu de temps après, comme si la propriétaire de cette petite main savait quoi faire, elle commença à bouger d’elle-même sa main.

Long Yi gémit de plaisir, mais il pensait que la petite elfe était légèrement différente ce soir. À l’exception d’une lutte au début, maintenant elle faisait preuve d’un enthousiasme extrême et n’était pas gênée comme la dernière fois.

Lentement, le membre de Long Yi atteint sa limite, il abaissa le pantalon de la jeune fille, et tout son corps la pressa. Puis Long Yi entra lentement dans l’étroite crevasse humide et chaude. Long Yi se sentit immédiatement comme s’il montait les nuages et la brume.

Long Yi embrassa la petite elfe et se dirigea lentement vers ses longues oreilles sensibles. Au moment où il toucha l’oreille, le mouvement de sa taille s’arrêta brusquement.

Des sueurs froides apparurent sur tout son corps, le membre de Long Yi devint lui aussi un peu mou. Maintenant, il savait que la personne qu’il tenait n’était pas Lu Xiya. Les oreilles de Lu Xiya étaient longues, mais la personne qu’il tenait avait manifestement des oreilles humaines.

Puisque ce n’était pas Lu Xiya, c’était sûrement Leng Youyou.

...

***

Chapitre 47 : Une femme de plus n’a pas d’importance

Leng Youyou sentit que Long Yi n’avait pas bougé depuis longtemps, et l’enthousiasme qui emplissait son cœur commença à s’estomper. Puis, ils se blottirent intimement ensemble sans faire de bruit. Personne ne parla même après un certain temps, l’atmosphère était devenue très étrange.

Après on ne sait combien de temps, Long Yi se leva du corps de Leng Youyou, puis arrangea ses vêtements. Son cœur était dans un chaos total, car il n’avait jamais pu imaginer que c’était Lu Xiya qui méditait et que celle endormie était Leng Youyou.

« Tu pars comme ça ? » Quand Long Yi s’avança et atteignit l’entrée de la tente, Leng Youyou fit de son mieux pour se calmer, mais sa voix tremblante révélait encore son humeur chaotique.

Long Yi fit une pause, soupira légèrement, et dit sombrement, « je suis désolé. » Ayant fini de parler, il souleva le rideau et sortit de la tente à grands pas.

Leng Youyou finit tranquillement de remettre ses vêtements. Ce contact enflammé semblait toujours être présent sur ses parties intimes, mais son cœur ressentit soudainement une vive douleur qu’elle était presque incapable de supporter. « Depuis quand est-ce que j’ai commencé à aimer cet homme toujours souriant, mais complètement mystérieux ? Était-ce la première fois où nous nous sommes rencontrés et que nous avons eu une bataille d’esprit ou au moment où il m’a étreint dans ces bras et coupé la Sombre Tentation ? Même moi, je ne le sais pas très clairement, mais je sais clairement que j’aime Long Yi, ne m’apprécie-t-il même pas un tout petit peu ? », se dit-elle.

Leng Youyou ne blâmait pas Long Yi, elle pensait que tout était de sa faute. Quand Long Yi la tenait fermement, elle savait déjà que c’était lui. La lutte au début venait de son instinct, mais après, ces actions n’étaient guidées que par son égoïsme. Elle savait clairement que Long Yi pensait à tort qu’elle était Lu Xiya, mais elle n’avait tout de même pas fait de bruit pour l’avertir. Elle pensait innocemment que tant qu’elle donnerait son corps à Long Yi, elle deviendrait sa femme.

Deux filets de larme claire se déversèrent du bord de ses yeux, qui portaient l’affection profonde de la jeune fille, tombèrent et s’écoulèrent.

Long Yi agité, retourna et rentra dans sa tente, il se sentait un peu impudent. Il avait fini par en profiter et ensuite était parti, il n’était pas quelqu’un d’irresponsable. Mais il n’était pas non plus stupide, il savait très bien qu’une grande partie des fautes de cet incident imprévu était aussi sur Leng Youyou. Mais elle était une fille, et il l’avait saisie. Il avait aussi pris un gros avantage sur elle. Donc pouvait-il toujours dire ça ?

« Aie ! Maintenant, elle doit définitivement me détester à mort. Mais que puis-je faire dans de telles circonstances ? Se pourrait-il que je doive promettre de l’épouser, mais c’est impossible. » Long Yi frappa son propre front, puis effectua un saut, et il atterrit sur le grand lit.

Long Yi enfouit sa tête dans l’oreiller, et pensa très soigneusement à ce qu’il ressentait pour Leng Youyou. Elle avait l’air très ordinaire, mais elle n’était pas non plus laide, et sa silhouette était extrêmement belle. À la surface, elle avait l’air froide, mais son cœur était chaud, et de temps en temps elle était plutôt agréable. Elle cultivait la magie d’obscurité et la magie spirituelle, ce qui la place cependant dans la même catégorie que lui. En disant cela, il n’était pas impossible de l’accepter, triturant encore et encore son esprit, Long Yi arriva à cette conclusion.

Il semblerait que désormais il devrait développer des sentiments plus intimes avec elle. En tout cas, il avait déjà choisi trois femmes, donc en avoir une de plus n’avait pas d’importance. Car dans ce monde aussi longtemps que vous êtes puissant, personne ne dira quoi que ce soit pour avoir épousé plusieurs femmes, c’était même plutôt une sorte de symbole de votre statut. Après s’être lui-même convaincu, Long Yi s’endormit sans plus réfléchir, il ne savait pas que Leng Youyou était dans un tourbillon constant de pensée au même moment.

Tôt le lendemain matin, Lu Xiya se réveilla de sa méditation. Elle se leva et étira ces muscles et ces os, puis se retourna, mais elle ne réussit pas à trouver Leng Youyou. En dehors de la tente, un vent froid soufflait. L’air du matin dans cette région marécageuse était humide, mais pas frais. Lu Xiya resserra ces vêtements moulants, leva sa main et vit Leng Youyou debout pas très loin alors qu’elle regardait au loin.

« Grande sœur Youyou, tu t’es réveillée si tôt ce matin, » avait dit Lu Xiya après être allée à côté de Leng Youyou. Leng Youyou se retourna et dit avec un sourire rigide sur le visage, « Oui, j’étais incapable de m’endormir, alors je suis sorti pour prendre l’air. »

Voyant Leng Youyou hagarde dans la nuit. Lu Xiya ne pouvait pas s’empêcher d’être très surprise, puis elle avait dit avec inquiétude. « Grande sœur Youyou, ton teint semble si mauvais, te sens-tu mal ? »

Leng Youyou baissa la tête et soupira, « Je vais bien, mais je n’ai pas pu bien dormir hier. C’est tout ! »

Lu Xiya avait surpris l’expression de son visage. Normalement les magiciens avaient une très bonne qualité de sommeil. Parce qu’ils avaient le soutien formidable de la puissance spirituelle, mais elle savait qu’elle ne devait plus la questionner.

Juste à ce moment-là, une voix paresseuse arriva de derrière elle. « Bonjour aux deux magnifiques femmes. »

En entendant la voix de Long Yi, Lu Xiya se retourna joyeusement et courut rapidement pour tirer le bras de Long Yi.

« Tu me flattes en t’adressant à moi avec magnifique femme. Vous deux, vous pouvez vous amuser en plaisantant entre vous, » grogna froidement Leng Youyou, baissant la tête, elle passa à la hâte Long Yi et se dirigea vers sa tente.

« Hey, Leng Youyou, ne t’enfuis pas. Avoir trois personnes pour faire l’idiot et flirter est plus intéressant que seulement deux, » dit Long Yi en regardant Leng Youyou par-derrière.

En entendant Long Yi, le corps de Leng Youyou devint léthargique, le cœur de la jeune fille ne put s’empêcher de battre sauvagement. Aux finals, quel est le sens de sa phrase ? Se moque-t-il de moi ou laisse-t-il entendre qu’il a l’intention de m’accepter ? Leng Youyou ne voulut pas continuer d’y réfléchir, et elle entra rapidement dans sa tente.

« Long Yi, grande sœur Youyou semble avoir quelque chose qui pèse sur son esprit, » dit Lu Xiya avec inquiétude.

« Hum, ça devrait être ça. Tu sais, vous avez vous les femmes, quelques jours tous les mois, un truc qui se caractérise par votre mauvaise humeur et l’amour d’être grincheuse, » ria Long Yi avec malice.

Lu Xiya rougit et déclara avec colère. « C’est honteux, ne dis pas de bêtises, ces jours-là de grande sœur Youyou ne sont pas en ce moment. »

« Oh, alors quand est-ce ? », demanda Long Yi de façon désinvolte.

« À... pourquoi dois-je dire ça, gros pervers ? », répondit Lu Xiya en roulant des yeux.

« Alors, dis-moi les tiens, » dit Long Yi avec un sourire malicieux.

Lu Xiya regarda à gauche et à droite, détermina que le taureau barbare, Ha Lei et les autres n’étaient pas là. Puis se tenant sur la pointe des pieds, elle se rapprocha de l’oreille de Long Yi.

« C’est le **, satisfait, je vais accompagner grande sœur Leng Youyou. » Après avoir fini de parler, Lu Xiya n’osait pas regarder directement l’expression passionnée de Long Yi et elle s’était enfuie immédiatement avec un visage rouge vif.

Après avoir mangé le petit-déjeuner, Long Yi et l’équipe de voyageurs avaient commencé de nouveau leur voyage. Pendant tout le trajet, Long Yi cherchait souvent une occasion de taquiner Leng Youyou, mais cette jeune fille semblait être déterminée à complètement l’ignorer.

« Ha Lei, combien de temps faudra-t-il avant que nous puissions traverser cette région marécageuse ? », demanda faiblement Lan Yan. Comme son physique était plus faible, il allait bientôt être incapable de se tenir debout.

Ha Lei sortit la carte et la regarda soigneusement pendant un moment, puis répondit. « Très bientôt, à notre vitesse actuelle, dans une journée nous aurons traversé ce marais. »

En entendant qu’ils allaient être capables de traverser ce marais en un jour, tout le monde ne pouvait s’empêcher d’être heureux puis qu’après avoir traversé cette région, ils devaient arriver à la ville perdue. Ainsi, l’humeur de tout le monde devient instantanément meilleure, et tout au long du chemin, ils se mirent à bavarder joyeusement.

***

Chapitre 48 : Mer d’insectes rouge sang

Afin de quitter cet endroit abandonné par dieu, tout le monde avait accéléré leur vitesse sans s’en rendre compte.

« Ah, tout le monde, regardez, qu’est-ce que c’est ? » Lu Xiya avait hurlé due à son agréable surprise.

Tout le groupe s’arrêta, et un sourire apparut sur leur visage. En fait, dans un lieu éloigné, ils étaient capables de voir vaguement une colline luxuriante et verte de haut en bas. Cela signifiait qu’ils n’étaient pas si loin de la fin de ce marais.

« Nous devons travailler un peu plus fort, très bientôt nous allons quitter ce maudit marais, » hurla Ha Lei. Cet endroit avait avalé deux membres de son équipe. Bien qu’ils n’avaient qu’à se blâmer eux-mêmes, perdre deux compagnons augmentait les risques. Il savait que le marais n’était pas si terrifiant, parce que leur destination, la ville perdue, était un endroit encore plus dangereux.

Mais juste au moment où le groupe de six s’élança vers le bord du marais avec l’esprit libre, tout le monde respira une gorgée d’air froid. Et toute la bonne humeur qu’ils avaient eue à l’instant disparut sans laisser de traces. À peine 300 mètres plus loin, il y avait des prairies vert clair, mais cette région de 300 mètres de large était néanmoins une véritable zone mortelle. C’était un marais boueux, rempli d’innombrables insectes rouge sang, oui, le même type d’insectes terrifiants, qui avaient en un instant, mangé Ge Leite et Shi Yan sans même laisser les os.

« Ha Lei, que devrions-nous faire ? Est-ce que la carte indique comment traverser ça ? » En regardant la mer d’insectes, le teint de Lan Tian devint pâle. Il ne voulait pas finir comme Ge Leite et Shi Yan.

Ha Lei secoua la tête et son visage devint solennel. Après quoi, il sortit la carte, et la regarda encore et encore, ils avaient voyagé exactement selon l’itinéraire indiqué sur la carte sans aucune déviation. Mais de tels terrifiants insectes n’étaient pas marqués ici sur la carte.

« C’est fini. Tous nos efforts ont été vains. » Lan Tian soupira, il n’avait honnêtement aucune confiance pour franchir cette dernière zone de 300 mètres.

Au même moment, le taureau barbare, Lu Xiya et Leng Youyou regardaient fixement Long Yi, car inconsciemment ils avaient déjà considéré Long Yi comme leur seul chef. En ce qui concerne Ha Lei, ils n’avaient plus confiance en lui en tant que chef.

Long Yi regardait aussi cette mer d’insectes rouge sang. Avant ça, il n’avait pas remarqué, mais maintenant il avait vu que ces insectes semblaient simplement rester dans cette zone marécageuse, sans traverser cette ligne de démarcation. Il pensait que cela pouvait être artificiel, sinon comment ces insectes pouvaient-ils sembler si obéissants ?

« À moins que chacun d’entre nous puisse utiliser la magie de flottaison comme un Mage, nous ne pouvons pas passer à travers, » dit tristement Ha Lei.

« Même si nous pouvions tous utiliser cette magie, il est très peu probable que nous serions capables d’aller là-bas, » contredit Long Yi avec un sourire ironique.

« Pourquoi ? », demanda Ha Lei.

Long Yi arracha un morceau de tissu du bord inférieur de ses vêtements, et le remplit de terre. Après quoi, sous le regard confus de tout le monde, il le jeta dans le ciel au-dessus de la mer d’insectes avec toute sa puissance. Ils le virent juste au moment où ce paquet de terre entra dans la zone. Les insectes, aussi rapides qu’un éclair, s’envolèrent et remplirent le ciel. Ils ressemblaient à des nuages rouges, mais aussitôt ceux-ci retombèrent, et quant à ce tas de terre, il n’y en avait plus aucune trace.

Cette fois, tout le monde resta silencieux. Il pourrait peut-être voler au-delà de cela, mais avaient-ils la capacité ou les moyens de voler ? Devaient-ils vraiment prendre la fuite et se retirer ?

Très vite, le ciel s’assombrit graduellement, mais ils étaient toujours incapables de trouver une solution. Donc sous les ordres de Ha Lei, tout le monde allait camper sur place pour la nuit et réfléchir aux mesures ce soir.

Quand ils eurent fini d’installer leur tente et étaient prêts à se reposer, le dernier rayon de soleil s’abaissa à l’horizon et le monde entier se changea en ténèbres. Mais juste à cet instant, Long Yi et les autres avaient la bouche grande ouverte et étaient complètement stupéfaits en regardant la mer d’insectes.

« Wôw ! Si jolie, » ne put s’empêcher de dire Lu Xiya. Personne ne s’était attendu à ce que ces insectes vicieux qui dévoraient les gens sans recracher les os brilleraient inopinément dans la nuit. Il semblait très beau tout comme du cristal d’un rouge pur. Cette vue de centaines de millions d’insectes émettant une lumière rouge et se tortillant dans cette zone donnait une très belle et envoûtante vision dans la nuit.

Dû à cette surprise, ces six personnes se tenaient à cet endroit, regardant le mouvement de la grande mer d’insectes sous la faible lumière de la nuit sans parler. Après un certain temps, au milieu de la zone, une bulle d’air augmenta soudainement, puis un reptile ressemblant à un crocodile sortit du marais. Il semblait incomparablement laid, il avait des yeux rectangulaires qui émettaient un faible rayonnement vert, et des dents acérées qui avaient poussé dans toute sa longue bouche. Il était un peu semblable à l’alligator à longue bouche de la terre, mais encore plus féroce. La chose étrange était que ces insectes rouge sang ne l’avaient pas attaqué, au lieu de ça, dès qu’ils l’avaient aperçu, ils s’étaient dispersés.

« Qu’est-ce que c’est ? », demanda Long Yi. En regardant ce crocodile, il sentait qu’il devait connaître cette chose, mais ce n’était pas très clair.

« C’est une bête des marais mangeuse d’hommes, qui vit souvent par groupe de plusieurs milliers. Si l’on tombe dans le marais avec eux à l’intérieur, peu importe que tu sois une Épée Sainte ou un Maître Archimage, il te serait difficile d’éviter la mort. À l’origine, ces terrifiants insectes sont suffisants pour nous donner un mal de tête, et maintenant ces bêtes mangeuses d’hommes. Se pourrait-il que nous devions vraiment nous arrêter ici ? Je ne veux vraiment pas abandonner, » Ha Lei secoua la tête, puis entra dans sa tente.

Au milieu de la nuit, Long Yi se réveilla de sa méditation. Il avait toujours senti qu’il connaissait un moyen de traverser ce marais, mais c’était plutôt flou. Et il avait souvent l’impression qu’il était sur le point de saisir le point clé.

Long Yi quitta sa tente, la mer d’un rouge ardent d’insectes brillait comme avant. Il marcha jusqu’au bord du marais et s’assit. Puis, il regarda fixement ces insectes et les bêtes mangeuses d’hommes. Ces crocodiles avaient visiblement remarqué Long Yi, et plusieurs dizaines d’entre eux étaient venues vers lui. Mais comme pour les insectes, ils n’avaient pas osé franchir cette ligne de démarcation.

Leng Youyou vit la silhouette assise au bord du marais, et avec une expression extrêmement complexe, elle recula instinctivement. Elle avait risqué sa vie pour la mission de la ville perdue parce qu’elle avait son propre but. Alors elle aussi était très vexée de ne pas pouvoir traverser ce marais. Mais comparé au sentiment de vexation qu’elle avait en ce qui concerne cet homme, ne pas faire la mission pouvait être considéré comme mineur.

Ces quelques jours, Long Yi l’avait taquiné continuellement la rendant heureuse, mais elle n’osait pas faire face à Long Yi. D’après les actions de Long Yi, il avait complètement révélé qu’il l’avait acceptée, mais elle avait soudainement eu peur. D’un côté, elle avait peur que ce soit juste une magnifique bulle de savon que se brisait sous le contact du soleil, et de l’autre côté, la peur qu’elle puisse impliquer Long Yi dans ses problèmes.

« Réveille-toi, viens et assieds-toi. » Juste quand Leng Youyou voulut se retirer, la voix de Long Yi se transmit soudainement à son oreille.

Leng Youyou sauta d’un air effrayé, leva la tête et regarda autour d’elle. Mais Long Yi était toujours assis à son emplacement d’origine, alors pourquoi avait-elle entendu sa voix juste à côté de son oreille ? Peut-être était-elle déjà habituée aux capacités surprenantes et interminables de Long Yi, donc Leng Youyou hésita juste un peu puis se dirigea vers Long Yi.

***

Chapitre 49 : Se sortir d’affaire 1

Leng Youyou s’était assise à côté de Long Yi, et tout à coup, elle ne savait pas quoi dire. Seulement après une longue période, elle posa une question superflue. « Es-tu incapable de dormir ? »

Long Yi tourna la tête et sourit. Il se fichait de ce que Leng Youyou lui avait dit, car pour lui, le plus important était qu’elle avait pris l’initiative de dire quelque chose, et c’était suffisant pour le rendre heureux. Long Yi regarda le visage ordinaire de Leng Youyou, et cette paire d’yeux extrêmement beaux qui étaient incrustés sur ce visage ordinaire. Ces yeux étaient brillants comme le ciel étoilé, et même s’ils étaient comparés à ceux de Long Ling’er et de Si Bi, ils n’étaient en rien inférieurs.

« Toi, pourquoi me regardes-tu, y a-t-il une fleur sur mon visage ? » Leng Youyou se sentait vraiment mal à l’aise sous le regard de Long Yi, alors elle n’avait pas pu s’empêcher de protester avec coquetterie.

« Tu n’as pas de fleur, mais ton visage est beaucoup plus beau que n’importe quelle fleur, » répondit Long Yi.

Leng Youyou tourna la tête et grogna, « Tu n’as pas besoin de mentir, je sais que je suis laide. »

« Je n’ai jamais pensé que tu étais laide, vraiment, de plus les jolis visages se fanent facilement. Après plusieurs décennies, la plus belle des femmes n’aurait-elle pas, elle aussi, des rides sur tout son visage ? », soupira Long Yi.

Leng Youyou était légèrement émue d’entendre Long Yi. Oui, un joli visage se fane facilement. Bien que son apparence actuelle soit très belle, après plusieurs décennies, son apparence deviendra comme celle d’un poulet. Pensant qu’elle allait devenir elle aussi comme ça dans le futur, elle devint effrayée. Juste à ce moment-là, Leng Youyou sentit soudainement que sa petite main avait été saisie par une grosse main. Immédiatement, son corps entier trembla et elle pensa à lui reprendre sa main. Mais Long Yi la tenait cependant très fermement. Puis elle abandonna la lutte, et son cœur se mit à sauter de bonheur, tout comme un petit lapin.

Long Yi tira doucement la main lisse comme un jade de Leng Youyou, puis elle profita de cette opportunité et posa sa tête sur son épaule. Sous ce rayonnement rouge ardent produit par ces insectes, ces deux personnes semblaient si harmonieuses.

Quand Leng Youyou pensait à montrer son joli visage, que cela l’éloigne ou non de son bien-aimé, Long Yi demanda soudainement. « Cette nuit-là, quand as-tu réalisé que c’était moi ? »

Leng Youyou trembla, elle se souvint clairement de cette fameuse nuit. Maintenant, elle sentait que tout était une illusion comme un rêve, parce qu’ils étaient de façon inattendue très intime.

« Quand tu m’as serré dans tes bras, je savais que c’était toi, gros pervers, » murmura timidement Leng Youyou d’une très petite voix presque inaudible. Et tout son corps tremblait légèrement, comme un lapin effrayé, contre la poitrine de Long Yi.

« Es-tu sérieuse, comment le savais-tu ? », demanda Long Yi avec un sourire.

« L’odeur de ton corps est très spéciale, alors quand je l’ai sentie, j’ai tout de suite su que c’était toi, » dit-elle avec timidité.

« Odeur ? Se pourrait-il que mon corps soit malodorant ? » Long Yi leva son bras et sentit son aisselle, mais il n’y avait aucune odeur inhabituelle.

Leng Youyou répondit avec un sourire. « Non, pas une odeur corporelle. C’est une sorte d’odeur particulière, une très bonne odeur, la sentir me rend très soulagée. »

Long Yi dit tout en riant. « Donc tu parles en fait de l’odeur d’un homme. Ah, je pensais que j’avais une odeur corporelle, et c’était effrayant. » Il était triste que les hommes lâchent une sorte d’odeur de muscle, qui avait un effet apaisant pour les femmes qui la sentent. On disait qu’elle pouvait aussi réguler la fonction menstruelle, mais ce n’était qu’une légende, que ce soit vrai ou non, personne ne le savait.

Tout d’un coup, Long Yi fronça les sourcils, odeur, odeur particulière, il continua de marmonner pour lui-même alors qu’il regardait ces bestioles de couleur sang et ces bêtes mangeuses d’hommes dans le marais. À ce moment-là, il remarqua encore une fois que lorsque ces bêtes bougeaient, ces insectes les évitaient. Immédiatement après il cria. « J’ai compris comment éviter l’attaque de ces insectes. »

« Tu as pensé à quelque chose ? Dis-le-moi vite. » L’excitation de Leng Youyou n’était pas inférieure à celle de Long Yi. En face d’eux se trouvait la ville perdue, donc elle ne voulait naturellement pas abandonner et revenir bredouille.

« Je peux te le dire, mais avant tu dois m’embrasser, » s’exclama Long Yi tout en riant avec malice.

Long Yi avait pensé que Leng Youyou allait définitivement refuser, mais contrairement à ses pensées juste après avoir fini de parler Leng Youyou l’embrassa sur le visage.

« Maintenant, dis-le, » murmura Leng Youyou avec le visage rouge, alors qu’une expression particulière qu’on voit chez les femmes qui étaient tombées amoureuses apparut sur son visage.

« Regarde là-bas. » Long Yi sourit mystérieusement, puis il regarda une bête des marais mangeuse d’hommes qui les regardait fixement comme un tigre lorgnant sa proie.

Long Yi sortit une corde de l’intérieur de son anneau de stockage, ce n’était pas une corde ordinaire, mais plutôt une corde faite à partir d’une bête magique de classe SS, de la soie du ver à soie de Ruyi. La puissance d’attaque de ce ver à soie de Ruyi était vraiment terrifiante, même si des Mages le rencontraient, ils devraient s’enfuir. Ce ver à soie vivait dans la glace originale du continent de Cang Lan et en une année il produisait qu’une seule soie. Le grand-père de Ximen Yu avait dû passer plus de dix ans face au danger du ver à soie de Ruyi pour ramasser assez de soie de glace pour faire une corde.

Long Yi fit un nœud coulant au bout de cette corde. Puis, utilisant sa force interne, il attaqua la bête des marais mangeuse d’hommes la plus proche. Cette bête leva la tête et rugit à cause de la douleur qu’elle ressentait. Long Yi attendait ce moment, il lança rapidement ce lasso vers sa tête. À ce moment-là, les insectes rouge sang alarmé se mirent à fuir.

Après que la tête de cette bête fut prise par la boucle, Long Yi tira rapidement, et commença à traîner l’alligator. Son cou était étroitement attaché par la corde en soie de glace, et il luttait désespérément pour se libérer. Long Yi pensa au fond de lui, si je n’avais pas cette corde avec moi, je ne sais vraiment pas comment je pourrais tirer cette bête. Je ne craignais rien d’autre que ces insectes qui auraient pu ronger cette corde en ne laissant rien derrière.

Alerté par le bruit de la bête des marais mangeuse d’hommes et des insectes, tous les autres se précipitèrent hors de leurs tentes.

« Long Yi, pourquoi diable attrapes-tu une bête des marais au lieu de dormir ? », demanda Ha Lei.

« Long Yi a dû trouver un moyen de traverser ce marais, n’est-ce pas ? » Lu Xiya avait une foi aveugle en Long Yi.

Ha Lei et le reste du groupe regardèrent longuement Long Yi, espérant qu’elle avait raison.

Long Yi dit avec un sourire. « Oui, j’ai réfléchi, mais je ne sais pas si ça va marcher ou pas. »

« Tu as vraiment trouvé une solution, vite dis-moi comment. » Ha Lei saisit l’épaule de Long Yi et le secoua avec une expression d’un homme qui mourrait de faim depuis un demi-mois découvrant un bol de riz appétissant.

« Ne me secoue pas, d’abord aide-moi à dépecer cette bête. » Long Yi désigna la bête toujours en difficulté.

Sans rien dire de plus, Ha Lei leva immédiatement son épée et avec une frappe, trancha la tête de l’alligator. Ensuite, Long Yi retira la corde et utilisa son énorme épée pour dépecer la peau de ce cadavre, alors il la jeta dans le marais. Et au lieu de ronger cette peau jusqu’à ce que rien ne soit oublié, ces insectes l’avaient évitée. Cela rendit Long Yi encore plus sûr de sa supposition, l’odeur de la bête des marais mangeuse d’hommes à un effet repoussant sur ces insectes rouge sang.

***

Chapitre 50 : Se sortir d’affaire 2

Long Yi décolla à nouveau la peau de la bête des marais mangeuse d’hommes et il l’enveloppa sur un bâton de bois, puis le dirigea directement vers la mer d’insectes. Comme prévu, les insectes rouge sang se dispersèrent pour l’éviter. Mais les bêtes mangeuses d’hommes commencèrent à fuir le bâton.

« J’ai compris. Il s’avère que ces insectes rouges ont peur de l’odeur produite par ces bêtes des marais. Long Yi, est-ce que tu penses pouvoir traverser cette mer en enveloppant notre corps avec de la peau ? », s’exclama Lu Xiya.

« Hehe, intelligente, » félicita Long Yi avec un sourire. Et Lu Xiya se sentit vraiment heureuse en entendant les louanges de la personne qu’elle aimait.

Après avoir entendu Lu Xiya, les autres réalisèrent aussi que c’était en effet une très bonne approche. C’est peut-être la seule méthode pour traverser la mer d’insectes.

Mais très vite, Leng Youyou posa une question. « Long Yi, même si on peut éviter les insectes, comment allons-nous éviter les bêtes mangeuses d’hommes ? De plus, cet endroit est un marais, il n’y a pratiquement pas de terre pour s’y arrêter, donc on va couler une fois qu’on aura mis les pieds dessus. »

Long Yi rigola, puis pointa une grosse bête au milieu du marais qui était significativement plus grand que les autres bêtes des marais et dit. « Savez-vous ce que c’est ? »

« N’est-ce pas aussi une bête des marais mangeuse d’hommes ? », déclara le taureau barbare en se grattant la tête. Son cerveau un peu simplet n’était pas capable de comprendre pourquoi Long Yi posait une telle question stupide.

Leng Youyou réfléchit pendant un moment, puis déclara. « Il devrait être le roi des bêtes des marais mangeuse d’hommes, mais qu’est ce que ça change ? »

« Rien, je voulais juste qu’il nous emmène de l’autre côté, rien de plus, » répondit Long Yi avec désinvolture, comme si c’était une question insignifiante.

« Quoi ? Nous faire traverser, te considères-tu comme un dieu ? » Lan Tian qui avait toujours une apparence chaleureuse ne pouvait s’empêcher de se déchaîner après avoir entendu Long Yi. C’était simplement un fantasme de penser que le roi des marais allait les emmener de l’autre côté.

« Non, je ne crois pas que je suis un dieu, mais que dirais-tu de parier, si je réussis, alors toutes tes récompenses de mission seront à moi ? » dit Long Yi avec un sourire.

« Ceci... » Lan Tian s’arrêta immédiatement de parler. Bien qu’il n’y croyait pas, il voyait la confiance affichée par Long Yi et donc il n’osa pas prendre de risque.

Long Yi secoua intérieurement la tête, Ah, cet homme avait une attitude trop peureuse. Ce n’était pas étonnant, même avec son âge avancé, il était encore simplement un Magicien Avancé.

« Long Yi, si tu réussis, alors je vais te donner ma part de la récompense, » déclara Ha Lei. Il n’était pas stupide, mais il n’était pas venu ici pour la récompense de la mission. Et s’il pouvait passer cette zone, il n’y avait aucune crainte de ne pas devenir riche.

Long Yi regarda Ha Lei avec un sourire et dit. « Bien, tu l’as dit toi-même. »

Puis, Long Yi utilisa la soie de glace pour traîner plusieurs autres bêtes des marais.

Et il utilisa la peau de ces bêtes pour envelopper tout son corps de la tête aux pieds, exposant seulement ses yeux.

Lu Xiya se mordit la lèvre inférieure en regardant son bien-aimé. Bien qu’elle avait foi en Long Yi, quand les choses viennent à la tête (idiome : au dernier moment), elle ne pouvait pas s’empêcher de s’inquiéter. Et cela, parce que c’était vraiment un lieu de mort contrairement à ce qu’ils avaient traversé avant. Mais Lu Xiya n’avait rien dit, elle avait juste utilisé ses yeux pour lui transmettre ses encouragements et du soutien. Elle ne voulait pas détourner l’attention de son homme. Leng Youyou, elle aussi, était pareille, elle avait clairement compris comment réagir pour montrer sa confiance en son bien-aimé.

Long Yi regarda les deux femmes alors qu’il soupira dans son cœur. Si vous avez des femmes comme ça, qu’est-ce que le mari peut-il demander d’autres ?

Long Yi sauta en criant, puis en apesanteur, juste comme une feuille, il glissa vers la mer d’insectes rouge sang. Tout comme, Long Yi l’avait prédit, ces terrifiants insectes n’attaquèrent pas. Mais les bêtes des marais sentaient l’odeur émise par la peau enroulée autour de lui. Alors tous levèrent la tête et utilisèrent leurs globes oculaires verts pour le regarder dans le ciel. Avec Long Yi flottant vers l’avant, beaucoup de têtes s’ennuyèrent et retournèrent à leur occupation.

Pendant ce temps, Ha Lei et les autres étaient stupéfaits et pensaient tous en même temps. Est-ce qu’il utilise le sort de flottaison qui peut être utilisé seulement par un Mage ? Mais ils avaient nié cette pensée aussi vite qu’elle était apparue, car ça ne pouvait pas être cette magie. C’était si élégant, flottant dans le ciel, comme s’il se promenait dans une cour calme et paisible. Il n’est pas nécessaire d’en parler en continu et avec fascination. Car même Ha Lei et le taureau barbare, ces hommes grossiers étaient sous le charme, et c’était également le cas pour Lu Xiya et Leng Youyou. Juste en le regardant, on pouvait le savoir.

Après avoir glissé sur près de 100 mètres, Long Yi utilisa sa force pour se préparer à l’atterrissage. Le roi des bêtes des marais mangeuse d’hommes était toujours à 50 mètres de lui, le regardant fixement. Long Yi tomba lentement vers le bas, et voyant leur proie tomber, toutes les bêtes des marais ouvrirent leur grande gueule. Et cette vue, de leur dent forte et acérée avait l’air très grandiose.

« Ah, Long Yi fait attention. » Lu Xiya et d’autres ne purent s’empêcher de crier.

Au même moment, une bête étant trop impatiente ouvrit sa grande bouche et mordit vers le point de chute de Long Yi. Long Yi retira immédiatement ses deux jambes, puis sa jambe droite marcha sur sa mâchoire inférieure et une fois de plus s’envola dans le ciel tout en planant. Il tourna la tête et fit un geste OK faisant battre violemment le cœur des deux femmes.

Long Yi vola dans le ciel près du roi des bêtes des marais. Ce gros alligator utilisait ses deux yeux aussi gros que des poings pour le suivre. En regardant Long Yi, il se sentait instinctivement menacé. Mais il était très confiant, il savait qui pourrait déchirer cet humain en lambeaux s’il osait le défier, parce qu’il était le roi de ce marais.

Autour de cette grosse bête, il n’y avait pas une seule bête mangeuse d’hommes, elle seule occupait un très grand espace. Si une autre bête entrait dans sa sphère d’influence, alors elle attaquerait celle-ci jusqu’à la mort.

Soudainement, Long Yi devint léger comme un corps plume et se changea en une forme floue, il chargeait vers le dos du roi. L’impact visuel de ce corps très lent qui avait brusquement augmenté sa vitesse était trop grand. La réaction du roi vaniteux et arrogant était trop tardive, Long Yi était déjà monté sur son dos. Brûlant de rage, il sauta soudainement vers le ciel tout en se déplaçant en avant et en arrière pour se débarrasser de Long Yi. Mais Long Yi ne laissa pas son souhait s’accomplir, au moment où il avait atterri sur son dos, il avait utilisé la soie de glace pour maintenir fermement le cou de cette bête.

Le centre du marais était dans un chaos complet, d’innombrables insectes rouge sang comme des étoiles commencèrent à s’envoler. En un instant, tout le marais était couvert d’insectes rouges. À cause de ça, Lu Xiya et les autres étaient incapables de voir ce qui se passait à l’intérieur, ils ne pouvaient voir qu’un mur d’insectes.

« Long Yi, Long Yi. » Lu Xiya était instantanément devenue anxieuse et avait commencé à l’appeler avec force. Voyant que les insectes avaient complètement encerclé Long Yi, elle avait perdu la raison.

Leng Youyou attrapa Lu Xiya et dit, « Long Yi va bien, en tant que sa femme, tu devrais croire en lui. »

« Mais il... » Lu Xiya parlait tout en sanglotant.

« Toi, préoccuper par ce chaos, regarde mieux. Ces insectes volent dans le ciel en désordre total, cela prouve que Long Yi est toujours enchevêtré avec le roi des bêtes mangeuse d’hommes. Donc, ne t’inquiète pas. » Leng Youyou était beaucoup plus calme que Lu Xiya. D’après le mouvement des insectes rouge, elle en déduisait que Long Yi allait bien.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

3 commentaires

  1. Ok c top cool ce manga oups novel

  2. Titre alternatif : Pervers malgré moi!
    Du sexe savamment dosé, de l’action, génial^

Laisser un commentaire