Veuillez vous connecter si vous voulez récupérer un PDF/Epub (s'il existe).



Womanizing Mage - Tome 3

***

Chapitre 101 : Long Yi maléfique

« La Martre Divine de la Tempête de Neige ? Pourquoi n’en ai-je jamais entendu parler ? » demanda Yu Feng avec curiosité.

« C’est la légendaire bête magique combinant la magie élémentaire du vent et de l’eau. C’est aussi rapide que le vent, et la légende dit qu’en grandissant, la Martre Divine de la Tempête de Neige peut facilement utiliser même des sorts interdits combinant ces deux éléments. » Long Yi déclara ça solennellement. Il ne savait pas si cette Martre Divine de la Tempête de Neige était adulte ou non, mais simplement avec son niveau de force actuel, il savait que même s’il n’était pas adulte, c’était très difficile à vaincre.

« Ah, » s’exclama Yu Feng. À l’origine, elle croyait qu’elle était très expérimentée et bien informée sur tout ce qui se passait sur le Continent du Vent Divin, mais à côté de Long Yi, elle entendait toujours des choses qu’elle n’avait jamais entendues auparavant ou elle voyait des choses qui la frappaient de plein fouet. Par exemple, Long Yi s’était vu attribuer de tous les éléments magiques, un douqi magique et ainsi de suite, tout cela lui donnait l’impression qu’elle rêvait. Et en entendant son récit de ce qu’il avait vécu dans la plaine de Huangmang, elle n’avait pas pu fermer sa bouche pendant longtemps. De plus, aujourd’hui, elle avait vu l’animal de compagnie de Long Yi, une Super Bête magique de rang SS, et maintenant elle voyait cette Martre Divine de la Tempête de Neige qui pouvait lancer des sorts magiques interdits combinés, alors maintenant elle ne pouvait même pas imaginer ce qu’elle allait rencontrer ensuite.

La tempête de neige qui avait été provoquée par la martre divine tournait en rond et ne s’approchait jamais de la Bête magique de la Foudre, et elle émettait fréquemment des grincements. La Bête de Foudre s’était mise en colère, mais elle était impuissante à faire quoi que ce soit. Ce petit bonhomme était très intelligent, car il semblait savoir qu’il était désavantagé dans la confrontation frontale.

Soudain, Long Yi avait vu la corne d’argent de Bête d’Éclair s’emplir de foudre, alors il tira immédiatement Yu Feng à lui et battit en retraite avec impatience. Après cela, des nuages soudainement sombres recouvraient le ciel d’une épaisse couche de nuages, et les coups de tonnerre grondèrent, transformant cette météo de chute de neige en éclairs et en tonnerre. Ce changement ne pouvait se faire que par magie.

Plus les nuages sombres devenaient denses, plus la pression diminuait. Des éclairs et des coups de tonnerre se baladaient dans ces nuages sombres, et cela avait une force qui semblait capable de détruire le ciel et brûler la terre. Soudain, tout l’espace sembla trembler, et plus de dix éclairs s’abattirent soudainement de ce nuage dense et sombre, enveloppant la Martre Divine de la Tempête de Neige.

La Martre Divine de la Tempête de Neige avait paniqué et elle changea son petit corps en une lumière blanche. Elle s’était déplacée en contournant les éclairs envoyés les uns après les autres. Mais la Bête d’Éclair était vraiment enragée par cette petite chose, et elle laissa tomber à nouveau d’autres dizaines d’éclairs contre sa cible, voulant la brûler en charbon.

« Zhizhi. » La Martre Divine de la Tempête de Neige qui s’était transformée en lumière blanche s’était soudainement arrêtée. Après ça, un épais éclair l’avait frappée de plein fouet. Zhizhi, elle criait de douleur en s’allongeant sur le sol enneigé. Mais est-ce que la Bête d’Éclair laisserait passer cette chance ? La Bête d’Éclair avait immédiatement laissé un autre éclair frapper le corps de la Martre Divine de la Tempête de Neige.

Yu Feng avait crié un avertissement et elle se révéla incapable de s’exprimer. Elle croyait que cette mignonne Martre Divine de la Tempête de Neige était déjà foutue. Non seulement elle le pensait, mais même Long Yi le pensait aussi. Il était impossible pour quiconque de survivre à l’impact de plus de dix éclairs. Peut-être qu’il pourrait lui-même survivre, car il avait à l’origine survécu à la frappe d’eau et de foudre quand il était arrivé dans un autre monde.

Après le dernier coup de foudre, les nuages sombres et denses du ciel s’étaient rapidement dispersés. Et la neige avait recommencé à tomber.

« Squeak Squeak Squeak. » La Martre Divine de la Tempête de Neige, dont Long Yi pensait qu’elle mourrait, sauta du sol de façon inattendue, mais la fourrure blanche pure sur son corps était brûlée et elle était noire. Maintenant, son corps émettait un brouillard cyan et regardait avec colère la Bête d’Éclair. De fortes fluctuations magiques commencèrent à se répandre en provenance de son corps.

Des rayons de lumière de couleur cyan scintillaient autour du corps de la Martre Divine de la Tempête de Neige, et d’innombrables énormes morceaux de glace s’envolaient du sol et commençaient à tourner rapidement. Bientôt, cinq énormes tornades de glace s’étaient formées, et ces tornades avaient avancé vers la Bête d’Éclair depuis des directions différentes. Tout au long du trajet, ces tornades n’avaient même pas laissé le brin d’herbe, et la couche de flocons de neige qui se détachait du sol avait été absorbée par elle. Si les gens y étaient absorbés, ces morceaux de glace qui tournaient à grande vitesse à l’intérieur les déchiquetteraient certainement en morceaux.

La Bête de Foudre avait fait entendre un rugissement faisant même trembler le paradis, puis son énorme corps s’était encore un peu élevé, et la foudre avait scintillé tout autour de son corps. Et ces épais réseaux d’éclairs formaient maintenant un bouclier ovale. Après cela, ces cinq énormes tornades s’étaient écrasées avec violence contre le réseau de foudre, puis avaient retenti comme un grincement de dents qui aurait fait raisonner les gens qui l’entendaient en leur faisant cracher directement du sang.

L’énorme corps de la Bête d’Éclair avait soudain tremblé, et ses yeux avaient révélé un regard de souffrance, et elle avait dû être blessée.

Long Yi et Yu Feng étaient lentement descendus à un endroit éloigné. En voyant ces tornades de glace lancées par la Martre Divine de la Tempête de Neige, Long Yi semblait perdu dans ses pensées. C’était évidemment de la magie combinée de l’eau et du vent, et cette puissance était vraiment au niveau des sorts de magie interdits. Maintenant, il avait compris que la magie pouvait se mélanger les uns aux autres et qu’après cela, sa puissance serait très grande.

En ce moment même, deux super bêtes magiques étaient entrées dans la période la plus difficile de leur combat, donc toutes deux consommaient rapidement leurs pouvoirs magiques. À ce moment-là, Long Yi jeta un coup d’œil rapide à la Martre Divine de la Tempête de Neige, puis ne pouvait s’empêcher de rire sinistrement.

« Pourquoi ris-tu ? » demanda Yu Feng avec curiosité.

« N’as-tu pas dit que tu voulais attraper ce petit rat pour en faire ton animal de compagnie ? » Long Yi gloussa.

« Comment pouvons-nous l’attraper ? » Les yeux élégants de Yu Feng montraient de l’attente. Si elle pouvait avoir un animal aussi mignon et puissant, elle se sentirait bénie par la fortune.

« Regarde donc, je vais aller l’attraper, » déclara Long Yi en toute confiance. Maintenant, deux super bêtes magiques étaient à un moment crucial de leur bataille magique, donc s’il donnait un coup de poing par-derrière, ne serait-il pas très facile de l’attraper ?

Long Yi avait estimé la distance qui le séparait de la Martre Divine de la Tempête de Neige. En environ deux respirations, il pouvait parcourir cette distance. S’il avait eu Ao Tian Jue de la cinquième couche comme avant, alors la moitié du temps aurait été plus que suffisante. Il avait pris une grande respiration, puis il avait fait circuler l’Ao Tian Jue dans ses jambes, puis il laissa derrière lui des images dans le ciel, il se précipita vers l’arrière de Martre Divine de la Tempête de Neige.

La Martre Divine de la Tempête de Neige avait détecté le mouvement de Long Yi, mais elle n’avait pas osé retirer sa magie et s’enfuir parce qu’actuellement, elle piégeait à peine la Bête d’Éclair, donc si elle annulait la magie alors elle serait à tous les coups piétinée par Bête d’Éclair.

Son petit corps avait simplement clignoté en évitant la prise de la grande main de Long Yi, puis s’était mis à crier avec anxiété.

Long Yi n’avait pas été capable de l’agripper même après avoir essayé plusieurs fois, et Long Yi n’avait pas envie d’exercer un grand effort, alors il avait utilisé son puissant pouvoir d’esprit sur la Martre Divine de la Tempête de Neige. Puis le corps de la Martre Divine de la Tempête de Neige s’était raidi et était tombé. Après ça, Long Yi l’avait attrapée avec sa grande main. À ce moment, les tornades de glace avaient soudainement cessé de tourner, des morceaux de glace et des poudres de glace étaient tombés du ciel, enterrant presque la Bête d’Éclair vivante.

La Martre Divine de la Tempête de Neige cria « grincement » dans les mains de Long Yi, comme si elle protestait contre son geste si sinistre pour l’attraper.

« Pas convaincu, ah ! Qui penses-tu comme étant stupide ? » déclara Long Yi en souriant tout en pointant du doigt sa tête.

Voyant que Long Yi avait attrapé la Martre Divine de la Tempête de Neige, Yu Feng avait ramassé Little Three et était venue avec impatience. Puis elle regarda avec bonheur ce petit bonhomme. Bien que sa fourrure ait été brûlée par la foudre de Bête d’Éclair, avec ces yeux intelligents, ce caractère et ces sentiments humains étaient tout de même très attirants.

« Petit bonhomme, c’est désormais ton maître, alors tu dois écouter ses paroles, d’accord ? » Long Yi pinça la tête de la Martre Divine de la Tempête de Neige et la tourna vers Yu Feng, puis il déclara ça, qu’elle le comprenne ou non.

Grincement, la Martre Divine de la Tempête de Neige secoua désespérément la tête comme si elle ne se soumettrait certainement pas,

Yu Feng avait dit qu’il était quelque peu déçu : « Comme elle ne veut pas, je ne peux pas en faire mon animal de compagnie, car il est si puissant. »

C’est un problème. Long Yi avait réfléchi. À ce moment, la Bête d’Éclair qui s’était rétréci en forme de chiot était venue aux côtés de Long Yi. Elle avait l’air fatiguée.

Long Yi se souvint soudain que la Bête d’Éclair avait utilisé un ancien pacte de sang pour devenir son animal de compagnie. Et le rang de la Martre Divine de la Tempête de Neige devrait être semblable à celui de la Bête d’Éclair, alors cette Martre Divine de la Tempête de Neige ne pourrait-elle pas aussi utiliser ce pacte de sang ?

Les super bêtes magiques devraient pouvoir communiquer entre elles. Long Yi s’en était rendu compte et il avait dit à Bête d’Éclair de dire à cette Martre Divine de la Tempête de Neige de reconnaître Yu Feng comme sa maîtresse. La Bête d’Éclair pouvait comprendre les mots de Long Yi, mais Long Yi ne pouvait cependant pas comprendre les paroles de la Bête d’Éclair. Il ne pouvait tout au plus sentir ses sentiments.

Bien sûr, la Bête d’Éclair avait rugi plusieurs fois vers la Martre Divine de la Tempête de Neige, et la Martre Divine de la Tempête de Neige secoua désespérément la tête comme avant, ne voulant manifestement pas devenir serviteur.

« Dit à cette petite chose que si elle n’est pas d’accord, alors je la castrerai, je couperai sa petite chose en morceaux, et je la nourrirai moi-même. » Long Yi avait souri d’une manière étrange et il utilisa ses pensées pour avertir la Bête d’Éclair.

Mais la Martre Divine de la Tempête de Neige avait crié et avait secoué sa petite tête comme avant.

Long Yi s’était tout de suite mis en colère. Cette petite chose préférait-elle devenir eunuque que de se soumettre ? Ou bien se pourrait-il que sa petite chose puisse se régénérer comme la queue d’un lézard ? Il retourna avec colère la Martre Divine de la Tempête de Neige et fouilla dans sa fourrure blanche, ce qui lui valut la douloureuse découverte qu’il s’agissait d’une femelle. Pas étonnant qu’il n’ait pas eu peur d’être castré.

« Dis-le encore une fois, si elle n’est pas d’accord, alors je retirerai toutes ses fourrures, je chercherai plusieurs centaines de souris et je les laisserai s’amuser avec elle, » Long Yi avait souri malicieusement, se sentant soudain tout à fait maléfique.

Comme il fallait s’y attendre, la Martre Divine de la Tempête de Neige s’était mise à trembler après avoir entendu la transmission de la Bête d’Éclairs. Ce n’était pas de la rigolade, en tant que noble et gracieuse princesse du clan des martres, comment pouvait-elle laisser ces sales souris basses et dégradantes la souiller ? Elle s’était fâchée contre Long Yi, enfin prête à se soumettre.

Après avoir pris une goutte de sang de Yu Feng, les yeux azur de la Martre Divine de la Tempête de Neige avaient brillé d’une lumière étrange. Puis cette goutte de sang avait lentement flotté, s’était soudainement divisée en deux et était entrée dans la zone située entre les sourcils de Yu Feng et de la Martre Divine de la Tempête de Neige.

Voyant que le pacte de sang était terminé, Long Yi avait enlevé le pouvoir spirituel placé sur la Martre Divine de la Tempête de Neige. Après cela, ce petit bonhomme, comme s’il fuyait le dieu de la peste, sauta immédiatement contre la poitrine de Yu Feng. Il semblerait que Long Yi ait laissé dans son jeune cœur une ombre qui ne s’effacerait jamais.

À ce moment-là, la fourrure noire brûlée sur le corps de la Martre Divine de la Tempête de Neige avait commencé à tomber et, très rapidement, une nouvelle couche de fourrure tendre et blanche comme neige avait poussé. Et ses yeux d’azur se changèrent soudain en vert lac, et ce n’était que maintenant que la fluctuation de la vie de son corps pouvait être sentie clairement. Mais Long Yi avait cependant estimé que cette fluctuation était très faible comme si son rang avait soudainement énormément diminué.

« Yu Feng, utilise tes pensées pour lui demander d’utiliser son attaque la plus forte, » pour confirmer sa supposition, Long Yi déclara ça à Yu Feng.

Yu Feng hocha la tête et se servit de ses pensées pour commander la Martre Divine de la Tempête de Neige.

Des rayons de lumière cyan clignotèrent autour du corps de la Martre Divine de la Tempête de Neige, puis un coup de vent mélangé à de la glace à l’état presque liquide avait attaqué vers Long Yi.

Long Yi avait juré intérieurement. Il n’avait jamais pensé que la rancune dans le cœur de ce petit bonhomme était aussi forte. Il n’avait pas esquivé. Il s’était juste coupé avec la paume. Et le tourbillon de force interne était entré en collision avec lui, puis ce QI de glace avait rebondi de façon inattendue par la frappe de Long Yi, gelant avec succès la tempête de neige complaisante de la Martre Divine de la Tempête de Neige dans un bloc de glace.

Un son avait retenti, la Martre Divine de la Tempête de Neige s’était libérée et s’était précipitamment réfugiée contre Yu Feng.

« Long Yi, comment se fait-il que sa puissance d’attaque soit devenue si faible ? » demanda Yu Feng avec confusion. La tornade de glace que ce petit bonhomme avait envoyée il y a un instant était de la magie de haut niveau. Alors comment se faisait-il qu’il ne puisse plus envoyer que de la magie avancée ?

« Je ne sais pas non plus, après que la Bête d’Éclair ait fait un pacte de sang avec moi, elle ne s’est pas affaiblie. Ne me dis pas que c’est un problème de race ? » Long Yi fronça les sourcils.

« Peu importe. Même ainsi, je suis très satisfaite, » Yu Feng avait dit cela avec un sourire, tout en caressant légèrement la fourrure nouvellement développée de la Martre Divine de la Tempête de Neige.

***

Chapitre 102 : Palais de Glace

En voyant le sourire heureux de Yu Feng, Long Yi avait également souri. Les femmes satisfaites étaient très mignonnes.

« Yu Feng, donne-lui un nom, » Long Yi avait souri.

Yu Feng avait réfléchi pendant un court moment, puis elle avait dit : « C’est blanc comme ça, et c’est aussi une fille, alors je vais l’appeler Petite Neige. »

« Fille ? » Long Yi n’avait pas pu s’empêcher de sourire, puis il l’avait dit en la taquinant : « N’as-tu pas vu sa férocité ? Comment peut-elle ressembler à une fille, ah ? C’est juste un garçon manqué, c’est tout. »

« Ce n’est pas ça. Regards, la maison de Petite Neige est très belle, non ? » Yu Feng avait réfuté. Maintenant, elle avait une sensation qui passait par la connexion de sang avec cette petite chose, donc elle était naturellement capable de différencier son sexe.

Long Yi regarda Petite Neige se trouvant contre Yu Feng, et ses yeux brillèrent soudain. Cette petite chose vivait dans la Glace Originale toute l’année, alors peut-être qu’elle savait où se trouvait le Ver à Soie des Glaces de Ruyi, ou peut-être même qu’ils étaient de bons voisins, alors l’utiliser pour communiquer avec lui pourrait lui permettre d’obtenir le sang du Ver à Soie des Glaces de Ruyi sans combattre. En pensant cela, Long Yi avait dit avec impatience. « Yu Feng, Petite Neige sait-elle peut-être où se trouve le Ver à Soie des Glaces de Ruyi ? Utilise tes pensées pour lui demander de nous y conduire. »

Entendant cette possibilité, Yu Feng avait immédiatement transmis ses pensées à Petite Neige.

Petite Neige cligna des petits yeux intelligents, puis elle sauta soudain loin de Yu Feng. Après cela, elle avait commencé à courir le long d’un sentier, puis, tournant sa tête, il avait émis un grincement.

« Elle veut qu’on la suive. En regardant son apparence, il semble savoir où se trouve le Ver à Soie des Glaces de Ruyi. » Long Yi déclara avec agitation.

Les deux personnes s’étaient donc assises sur le traîneau de la Bête de l’Éclair Violant et avaient commencé à suivre Petite Neige. C’est ainsi qu’ils avaient avancé pendant sept à huit jours. En ce moment, Long Yi et Yu Feng étaient confus et désorientés, et même s’ils voulaient revenir en arrière, ils ne trouveraient certainement pas la sortie de la Glace Originale.

« Est-ce que ce type joue avec nous, je soupçonne qu’elle joue intentionnellement avec nous en faisant des cercles dans la zone de la Glace Originale, » déclara Long Yi avec fureur. Il se sentait franchement trop anxieux à l’intérieur de son cœur, voyant les jours passer les uns après les autres, et Wushuang s’affaiblir de plus en plus. À mi-chemin, elle s’était réveillée une fois, mais elle n’avait pu rester éveillée que deux minutes avant de s’endormir à nouveau. Cela montrait que sa vie était en train de s’enfuir petit à petit, mais qu’il était impuissant à faire quoi que ce soit.

« Non, je sens que Petite Neige nous aide sérieusement à chercher le Ver à Soie des Glaces de Ruyi. Peut-être le trouverons-nous rapidement. » Voyant Long Yi en colère, Yu Feng s’avança en hâte et elle déclara ça. Elle avait bien compris que parce qu’il s’inquiétait pour Wushuang, ces derniers jours, son caractère était très mauvais.

« Je l’espère bien. Nous pouvons attendre, mais Wushuang n’a pas le temps d’attendre. » En regardant Wushuang fermement enveloppée dans une couverture de velours contre sa poitrine, Long Yi soupira légèrement.

« Alors nous devrions continuer à chercher, » Yu Feng cacha sa fatigue et elle déclara ça avec vigueur.

Long Yi regarda le teint quelque peu hagard de Yu Feng, et pensa à son comportement de ces derniers jours, puis il ne put s’empêcher de se sentir coupable. Afin de trouver le Ver à Soie des Glaces de Ruyi le plus rapidement possible, ils ne s’étaient pas reposés depuis trois jours. Et ces derniers jours, Yu Feng s’était adaptée à lui. Parfois, quand il n’arrivait pas à contrôler son tempérament, elle ne s’offusquait pas, au contraire, elle le consolait avec douceur. Il avait gardé tout ça dans sa tête.

« Oublie ça, aujourd’hui on va camper ici et se reposer. » Long Yi avait tiré sur le corps de Yu Feng et avait dit.

Depuis leur arrivée ici, quand ils campaient chaque fois pour se reposer, Yu Feng se servait de « trop froid » comme excuse pour monter sur le grand lit moelleux de Long Yi sans le laisser partir. Par conséquent, chaque fois, elle s’endormait contre Long Yi.

Cette fois, elle était montée dans le lit et s’était placée directement sur la poitrine de Long Yi. Peut-être parce qu’elle était vraiment trop fatiguée, elle était entrée dans le pays des rêves après très peu de temps, laissant Long Yi en état de choc avec deux femmes contre lui.

Mais à ce moment-là, Petite Neige qui était couchée dans un coin de tente se leva soudainement, puis avec un « grincement » appelant Yu Feng, ses yeux de couleur vert lac se déplacèrent sans arrêt.

Yu Feng, qui dormait actuellement, s’était réveillée lors de son début de sommeil, puis elle avait sauté du lit avec impatience et elle déclara à Long Yi : « Petite Neige semblait avoir senti l’aura du Ver à Soie des Glaces de Ruyi, nous devrions partir tout de suite. »

Sous l’impulsion de Petite Neige, Long Yi et Yu Feng avaient de nouveau couru sauvagement sur la Glace Originale.

Soudain, Petite Neige s’arrêta, puis tournoya sans arrêt au même endroit et appela fréquemment Yu Feng. En regardant son expression, il semblerait qu’elle était un peu fière d’elle-même.

Long Yi et Yu Feng étaient perplexes, il n’y avait même pas l’ombre d’un Ver à Soie des Glaces de Ruyi à proximité. De plus, à part leur propre fluctuation de vie, il n’y avait rien à cet endroit.

Long Yi fronça les sourcils, et son teint sombra. Il attrapa Petite Neige, puis fit vaciller sa tête avec son doigt. Il déclara avec colère : « Petit bonhomme, te venges-tu délibérément ? Crois-le ou non, je te tuerai immédiatement et tu feras une soupe pour ce soir. »

« Long Yi. » Yu Feng tira la manche du vêtement de Long Yi et le regarda misérablement, craignant beaucoup qu’il ne tue vraiment Petite Neige.

Petite Neige fut effrayée en sentant l’intention meurtrière émise par Long Yi et trembla dans la paume de Long Yi.

En entendant la voix sérieuse de Yu Feng, Long Yi soupira légèrement et jeta Petite Neige. Après avoir serré Wushuang dans ses bras, son expression semblait plutôt douloureuse. Plus de la moitié du délai de trois mois s’était déjà écoulé. S’il ne trouvait toujours pas le Ver à Soie des Glaces de Ruyi, alors Wushuang mourrait, ce qui était un résultat inacceptable pour lui.

Long Yi lui-même pouvait aussi être considéré comme mort une fois pour toutes, et c’est pourquoi il chérissait grandement cette vie que le ciel lui avait donnée. Et d’un autre côté, il ne pouvait pas non plus accepter que ses amis le quittent pour toujours.

Voyant l’aspect sombre et morne de Long Yi, Yu Feng se sentit triste, puis elle ne put s’empêcher de reprocher à Petite Neige de les tromper sans raison. Mais Petite Neige ne parlait que d’un « grincement » vers son maître avec une expression d’injustice. Mais comment l’homme pouvait-il comprendre le langage des bêtes, Yu Feng était fondamentalement incapable de comprendre ce qu’elle disait, sachant simplement qu’elle se sentait extrêmement léser.

Juste à ce moment-là, Petite Neige avait soudainement sauté depuis la poitrine de Yu Feng, puis avait envoyé une douzaine d’attaques de faux de vent vers le sol enneigé vide se trouvant devant eux.

« Ne me dis pas que le Ver à Soie des Glaces de Ruyi est en dessous de ça ? » demanda Yu Feng.

Long Yi avait calmé son état d’esprit plutôt chaotique. Il se sentait aussi quelque peu incertain face à cet étrange mouvement de Petite Neige. Se pourrait-il que le Ver à Soie des Glaces de Ruyi fût vraiment là ? Mais comment se faisait-il qu’il ne sente aucune aura ? Mais c’était alors rappelé que dans la Glace Originale, même les bêtes ultra-magiques de rang SSS ne pouvaient résister à la vaillante force du Ver à Soie des Glaces de Ruyi. En outre, il devait avoir sa propre place spéciale, en conséquence, le fait qu’il soit incapable de percevoir les fluctuations de sa vie devait aussi être un acte relativement normal. De plus, Petite Neige était une bête magique de la Glace Originale, tout comme le Ver à Soie des Glaces de Ruyi, de sorte qu’ils pouvaient avoir une façon différente de se sentir mutuellement.

« Je te fais confiance pour le moment, » Long Yi déclara de tout cœur. Après cela, avec une force interne circulant rapidement dans sa main droite, il avait frappé à l’endroit où Petite Neige attaquait tout à l’heure.

Le son « Hong » retentit. De la glace et de la neige s’étaient élevées comme un feu d’artifice. Avec une attaque de Long Yi, un cratère était apparu à cet endroit, mais où était le Ver à Soie des Glaces de Ruyi ? Même ses poils ne pouvaient être vus.

À ce moment-là, Long Yi avait soudainement remarqué une lumière étincelante et translucide qui clignotait à l’intérieur du cratère de glace. S’il faisait jour, il était possible qu’il s’agisse de glace réfléchissant les rayons de lumière, mais la chose qui brillait au milieu de la nuit n’était certainement pas un glaçon.

Long Yi s’était précipité et avait balayé avec précaution les fragments de glace. Puis il vit un ver à soie de la taille d’un ongle, étincelant et translucide, posé sur la glace sans aucun mouvement, et il semblait qu’un liquide de couleur blanche circulait sur tout son corps.

« Est-ce la forme de vie légendaire la plus forte, le Ver à Soie des Glaces de Ruyi ? » Long Yi avait dit cela en incrédulité.

Yu Feng était aussi venue, puis en regarda ce très beau petit ver, elle déclara. « Si petit, ne me dis pas que c’est un bébé ver à soie ? »

Long Yi avait pensé à une grande possibilité et s’était immédiatement enthousiasmé. Je ne m’attendais pas à ce que ma fortune soit si bonne, ce petit Ver à Soie des Glaces de Ruyi n’a clairement aucune puissance d’attaque. Il semble que Wushuang pourrait être guérie maintenant.

Long Yi étendit sa grande main vers ce Ver à Soie des Glaces de Ruyi, mais qui aurait cru qu’au moment même où il était en contact avec sa peau, il avait senti un froid perçant l’os, et sa grande main se mit à geler de façon inattendue ? La congélation avait commencé à partir de son doigt atteignant rapidement son poignet, ses bras, puis Long Yi et Wushuang dans sa poitrine. Finalement, il avait été complètement congelé dans une sculpture de glace.

À cet instant, Long Yi avait eu l’impression que même son sang était gelé. Alors qu’il était encore sous le choc, il n’avait ménagé aucun effort et avait fait circuler Ao Tian Jue en voulant se libérer dès que possible. Il pourrait être capable de supporter cela, mais comment Wushuang contre lui qui était déjà trop faible pouvait-elle résister à ce QI froid qui perçait l’os ? Mais Long Yi découvrit que son effort était futile, car la force interne de défense de dernière minute à l’intérieur de son corps était également gelée, de sorte qu’il était inopinément incapable de faire circuler sa force interne. Sans la protection de la force interne, la conscience de Long Yi devient rapidement floue.

Voyant que Long Yi était gelé et qu’il n’avait pas bougé depuis un moment, Yu Feng avait pensé en raison de son anxiété à briser la glace sur le corps de Long Yi en morceaux avec son Douqi du Phœnix. Mais juste au moment où elle avait pris contact avec la glace sur le corps de Long Yi, la même situation qui s’était produite avec Long Yi s’était répétée, et elle avait également été gelée dans une sculpture de glace et cela même avec son épée. Quant à la Bête de l’Éclair Violant et Petite Neige, tous deux pleuraient et tournoyaient autour de leur maître, mais n’osaient pas les approcher.

À ce moment-là, ce petit ver à soie immobile s’était soudain tortillé et avait commencé à ramper à partir de la grande main de Long Yi qui avait pris contact avec son corps. Après cela, de son coude, il s’était retourné et avait grimpé jusqu’à la tête d’une Wushuang gelée, puis tout à coup il s’était mis à se tortiller. Après cela, avec des rayons de lumières clignotant de son corps, son petit corps avait ouvert sans effort la glace et il était entré dans l’espace entre les sourcils du Wushuang.

De cette façon, trois personnes gelées avaient maintenu sans bouger de leur action originale. Très vite, les flocons de neige avaient presque tous été recouverts dans la zone. Si l’on n’y prêtait pas une attention particulière, personne ne serait en mesure de déterminer que ce tas de neige était constitué de trois personnes.

Après une période de temps inconnue, la grosse chute de neige s’était déjà arrêtée et une aube grise était apparue de façon inattendue à l’horizon. Cela signifiait que cela allait être brillant dans un avenir proche et que le phénomène des nuits polaires avait déjà pris fin.

Le soleil s’était levé, et une lumière ardente brillait dans ce vaste monde blanc pur. Et la couche de glace réfléchissant la lumière du soleil avait formé une lumière blanche éblouissante, mais certains endroits étaient néanmoins d’une beauté éblouissante comme un arc-en-ciel, rendant cette Glace Originale terne bien plus magnifique.

Soudain, la surface de la glace s’était mise à trembler comme si quelque chose s’élevait lentement depuis les profondeurs de la couche de glace. La surface de la glace commença à se fissurer, et un magnifique palais aux couleurs vives et limpides s’éleva lentement. Sous la lumière du soleil, il émettait des rayons de lumière brillante.

Ce palais avait été construit en utilisant uniquement de la glace pure, et l’ensemble de la construction n’avait aucune trace d’impureté. C’était tout simplement comme le Palais de Cristal du monde des contes de fées. Personne n’aurait pensé qu’il y avait un palais aussi beau et inhabituel dans la Glace Originale.

Le tremblement de la surface de la glace s’était arrêté et tout cela s’était calmé comme avant.

Sans aucun signe, la porte du palais de glace aux motifs élégants s’était ouverte lentement, et au milieu d’un brouillard glacé, une femme vêtue d’une magnifique tenue de palais d’un blanc pur était partie de là avec grâce. Sa silhouette était très gracieuse avec de jolies courbes au bon endroit, mais son visage n’en était pas moins flou et peu clair, et avec ses longs cheveux blancs comme neige qui pendaient jusqu’à la taille, ce qui était particulièrement spectaculaire, non seulement cela n’altérait pas son tempérament, mais donnait au contraire un sens inhabituel de la beauté.

Cette femme en tenue de palais s’exclama de surprise, et comme une ondulation, son corps se mit à clignoter et apparut instantanément devant deux glaçons. Elle regarda attentivement ces glaçons pendant un moment, puis murmura : « La volonté de Dieu, se peut-il que ce soit la volonté de Dieu ? » Cette voix était extrêmement nette et agréable à l’oreille.

Un moment inconnu plus tard, les cils de Long Yi clignotèrent soudainement et ouvrit les yeux un peu difficilement. Après avoir regardé tout autour de lui, il avait été surpris de se retrouver dans une pièce limpide, mais il n’avait pas froid, il avait plutôt chaud.

« Comment puis-je être ici ? » Long Yi leva la main et soutint sa tête, et après un bon moment, il se rappela qu’il avait été gelé par ce petit ver à soie, puis qu’il avait perdu connaissance.

« Wushuang, Wushuang ? » Long Yi sentit soudain que sa poitrine était vide, et remarqua que Wushuang qu’il avait continuellement tenue contre sa poitrine avait disparu inopinément. Et se rappelant encore une fois les circonstances à l’époque, il fut soudain horrifié. Après cela, il s’était immédiatement levé, avait sauté et avait couru vers l’extérieur.

À ce moment-là, un vent rafraîchissant et parfumé soufflait et, en même temps, une femme aux cheveux blancs et au visage flou, vêtue d’un habit de palais, avait bloqué le chemin de Long Yi. Long Yi l’avait inconsciemment frappée avec sa main. Mais cette femme était immobile, et le vent de Long Yi toucha son corps, comme une pierre tombée dans la mer, ne donnait même pas naissance à des vagues.

« Vous cherchez la fille avec la malédiction ? Soyez rassuré, elle va bien. » Cette femme avait dit cela d’une voix agréable à l’oreille, ce qui avait dissous de façon inattendue le QI impitoyable de Long Yi.

Long Yi se détendit et pensa que cette femme avait dû les sauver. Après cela, il n’avait pas pu s’empêcher d’avoir honte de sa grossièreté, alors il s’était excusé : « Mon comportement irréfléchi aurait pu vous offenser, merci encore pour votre gentillesse de nous avoir sauvé la vie, mademoiselle. »

« Mademoiselle ? » Cette femme en habit de palais s’était penchée sur ce mot, et ses beaux yeux avaient involontairement montré un sourire.

« Puis-je savoir où est cet endroit ? » Long Yi avait scruté ce bâtiment construit avec des glaçons et avait demandé cela. Cet endroit était comme un monde imaginaire plutôt qu’un monde réel.

« C’est le Palais de glace. » La femme attirante du palais avait répondu et n’expliqua plus rien.

« Palais de glace ? Vraiment trop merveilleux, ne me dites pas que c’est le palais de la Reine des Glaces ? » Long Yi soupira. Dans les livres pour enfants de son incarnation précédente, la Reine des Glaces était cependant une figure de solitude et semblait aussi être une figure plutôt mauvaise.

Les yeux de la femme en tenue de palais brillaient d’une lumière inhabituelle, mais ne parlaient pas.

« Oh, c’est vrai, où sont mes deux compagnons en ce moment ? » Vu que cette femme en tenue de palais n’avait pas l’intention de répondre, Long Yi ne s’était pas offensé. Maintenant, il était plus préoccupé par l’endroit où se trouvaient Yu Feng et Wushuang, et comment elles se trouvaient en ce moment.

« Cette fille avec une malédiction est dans un endroit spécial qui peut effacer la malédiction dans son corps. Quant à cette fille en rouge, elle est dans la chambre d’à côté. Comme son physique était plus faible que le vôtre, elle est toujours inconsciente, » répondit doucement la femme en habit de palais. Dès le début, sa façon de parler n’avait pas changé une seule fois.

Long Yi hocha la tête. il fixa soudainement les yeux de cette femme en tenue de palais, puis il déclara avec empressement : « Quand vous nous avez sauvés, avez-vous vu un petit ver à soie glacé ? Wushuang a besoin de son sang pour enlever sa malédiction. »

La femme en costume du palais secoua la tête et dit. « Non. »

Long Yi se sentit soudain frustré. Il avait finalement découvert le Ver à Soie des Glaces de Ruyi avec beaucoup de difficulté, mais il s’était enfui. Qu’est-ce qu’il devrait faire ? Wushuang ne pourrait plus tenir longtemps.

« Mais j’ai un moyen d’enlever sa malédiction, » la femme en tenue du palais déclara soudainement cela.

« Quoi ? Vous avez un moyen ? » Long Yi s’avança avec excitation et avait saisi la main de jade de cette femme en tenue de palais et lui demanda.

Cette femme en tenue de palais n’avait pas eu une grande réaction, elle avait simplement retiré sa main.

« Je suis désolé d’avoir manqué de manières. Je vous supplie de sauver Wushuang, » Long Yi avait reculé et s’était excusé. C’était la deuxième fois qu’il demandait de l’aide à quelqu’un pour le bien de Wushuang, la première fois c’était Long Ling’er à qui il avait demandé son bracelet de perles de glace.

« Je peux la sauver, mais il y a une condition, » cette femme portant une tenue de palais avait dit cela.

« J’accepterai n’importe quelle condition tant que cette malédiction sera retirée de son corps, » déclara Long Yi en hâte.

« En fait, la condition n’est pas difficile, je veux juste qu’elle entre dans mon Palais des Glaces en tant que disciple, et cela ne peut que lui être bénéfique, » cette femme en tenue de palais avait dit cela avec ses yeux scintillants de ruse. Elle ne voulait pas dire à Long Yi que le Ver à Soie des Glaces de Ruyi était déjà entré dans le corps de Wushuang et était en train d’absorber cette puissance maléfique.

« Est-ce la seule condition ? » Long Yi était abasourdi. Cette femme mystérieuse était insondable, et il était même incapable de voir à travers elle si elle cultive la magie ou le douqi. Mais Wushuang elle-même était Maître Archimage, donc y avait-il quelque chose d’intéressant que cette femme pourrait enseigner à Wushuang ? Mais cette condition n’était vraiment pas difficile à remplir.

« Oui, c’est la seule condition. » La femme déclara ça avec indifférence.

« Je suis d’accord, mais Wushuang le sera-t-elle aussi ? » demanda Long Yi.

« Tant que vous êtes d’accord, elle ne refusera certainement pas. » Cette femme en tenue de palais déclara ça avec assurance.

« Attendez une minute. Si Wushuang entre au Palais de glace, restera-t-elle ici pour toujours ? » Long Yi se souvint soudain de ce problème, ce n’était pas une bonne chose, car il voulait naturellement que sa femme reste à ses côtés.

« Rassurez-vous, deux ans tout au plus, deux ans plus tard, je la laisserai partir, » la femme répondit ça.

« Deux ans ? N’est-ce pas un peu trop long ? Pourquoi pas six mois ? » Long Yi avait marchandé. Il ne voulait vraiment pas se séparer de Wushuang pendant deux ans.

La femme en tenue de palais secoua résolument la tête et dit : « Non, ça doit prendre deux ans. »

Voyant qu’il n’y avait pas de marge de manœuvre, Long Yi n’avait d’autre choix que d’accepter le sort. Deux ans. Même s’il ne pouvait pas la rencontrer, au moins sa vie serait sauvée. Et après, il restait encore beaucoup de temps.

« Puis-je venir visiter le Palais de glace de temps en temps ? » demanda Long Yi.

La femme hocha la tête.

« Quelqu’un ne m’arrêtera pas, il vaudrait mieux me donner un jeton d’accès ou quelque chose comme une pièce d’identité. » Déclara Long Yi.

« Pas besoin, il n’y a personne d’autre au Palais des Glaces que moi, donc vous pouvez visiter sans aucun souci, » après avoir fini de parler, cette femme avait disparu.

Long Yi était abasourdi. Il semble que dans ce grand Palais des Glaces, elle était une générale sans armée, pas étonnant qu’elle ait voulu d’urgence accepter des gens.

***

Chapitre 103 : Statue de la Déesse

Yu Feng était tranquillement allongée sur le lit, et son teint était un peu pâle. En ce moment, elle plissait ses sourcils comme si elle était très anxieuse.

Long Yi s’était assis sur le bord du lit de glace, puis lui tint la main. Il lui parla doucement : « Yu Feng, maintenant Wushuang peut être sauvée. Merci pour ta compagnie et les encouragements de ces derniers jours. »

Yu Feng endormie relâcha progressivement ses sourcils comme si elle entendait Long Yi, et son expression devient aussi calme et posée. Long Yi ne pouvait pas le supporter, alors il caressait légèrement les joues lisses de Yu Feng. Puis il lui embrassa tendrement le front.

En regardant le beau visage de Yu Feng, la scène devant ses yeux commença à s’estomper, et dans une brume, les visages de Si Bi, Leng Youyou et Lu Xiya apparurent devant ses yeux. Elles étaient soit mécontentes, soit en colère, soit gênées, soit heureuses, ou elles étaient vraiment enchantées comme de belles fleurs.

Suis-je très inconstant en amour ? Long Yi se le demanda honnêtement. En un an, toutes sortes de filles étaient entrées dans sa vie et étaient passées à côté. Certaines avaient été une brève rencontre, tandis que d’autres s’étaient enracinés dans son cœur et avaient germé. Après son arrivée dans ce monde, il avait changé. Peut-être en raison de la fusion des gènes de ce corps et de certaines caractéristiques, son caractère avait changé, devenant une personne pleine d’affections envers les femmes, cependant, il n’était absolument pas inconstant en amour. Si Bi, Leng Youyou, Lu Xiya et Wushuang, avec qui il n’avait pas beaucoup vécu ensemble, il les aimait vraiment.

Yu Feng, cette idiote ne se souciait pas de sa vie et était venue dans la Glace Originale avec lui. Non seulement elle avait souffert de nombreuses épreuves, mais elle l’avait presque accompagné pour devenir un cadavre enterré dans la Glace Originale. Ce genre de fille ne pouvait pas être trouvé en cherchant, mais ne pouvait être rencontré qu’avec la chance envoyée par les cieux.

Voyant que Yu Feng ne se réveillerait pas de sitôt, Long Yi avait décidé de faire une petite promenade dans ce palais de glace. Il voulait voir s’il pouvait découvrir des secrets ou non. Parce que tout était trop mystérieux, y compris le mystérieux Palais de glace et la mystérieuse femme, Long Yi voulait vraiment percer ce voile mystérieux et jeter un coup d’œil à ce qui se cachait derrière ce mystère.

Comme cette femme l’avait dit, ce palais de glace était complètement vide sans personne d’autre. À perte de vue, à part la glace, il n’y avait rien d’autre. Même les arbres, les fleurs et les plantes à l’extérieur du palais étaient faits de sculptures sur glace. Long Yi avait osé déterminer que ce mystérieux Palais des Glaces avait connu des jours brillants.

Après avoir traversé un couloir après l’autre, une grande surface de glace plate et dégagée apparut sous les yeux de Long Yi, qu’on devrait appeler un carré. À part cette sculpture de glace à taille humaine au milieu, il n’y avait rien d’autre dans ce carré.

« Très belle beauté, se peut-il qu’elle soit la légendaire déesse des glaces ? » En regardant cette sculpture de glace, Long Yi fut empli d’admiration. Il s’agissait de la statue d’une femme vêtue d’une robe et portant une couronne impériale sur sa tête. Sa main droite tenait une magnifique baguette magique. Bien que les traits du visage sculpté soient plutôt vagues, son tempérament noble et élégant était cependant clairement visible.

Il marcha longtemps sur le côté de cette statue et avait réfléchi en utilisant sa main pour sentir cette statue. Cependant, à sa grande surprise, au moment même où il avait levé la main, il sentit instinctivement un danger, alors il retira immédiatement sa main, puis une flèche de glace comme une attaque de foudre passa près de sa main.

En tournant la tête, Long Yi vit que cette mystérieuse femme vêtue d’habits de palais était déjà apparue derrière lui sans qu’il le sache. En ce moment, ses yeux brillaient de rage.

« Qu’est-ce que vous faites ? N’avez-vous pas vu qu’il y avait quelqu’un ? » Long Yi déclara cela avec insatisfaction. S’il avait même été un peu plus lent à retirer sa main, alors sa main aurait été transpercée par cette flèche de glace.

« Comment osez-vous essayer de souiller la statue de Nu Yi ? Simplement sur cette base, dix mille morts ne sont pas non plus suffisants. » La femme déclara froidement cela, comme si elle était extrêmement mécontente de l’action de Long Yi tout à l’heure.

Le teint de Long Yi s’était obscurci. Il était vraiment ennuyé par la manière de parler actuelle de cette femme en tenue de palais. N’était-ce pas simplement une statue cassée ? Toucher une fois, vous voulez que je meure dix mille fois ?

« Alors, qu’en est-il de la personne qui a sculpté cette statue à l’origine ? Il a dû toucher partout d’innombrables fois, il suffit de jeter un coup d’œil à cette figure incurvée. Cela a été sculpté d’une manière si réaliste. N’était-ce pas du sur mesure ? » Long Yi rit malicieusement.

« Vous osez. » Cette femme en tenue de palais ne pouvait s’empêcher d’être lugubre, puis ses beaux yeux émettaient des intentions de meurtre glaciales et denses.

Long Yi avait complètement ignoré la colère de cette femme en tenue de palais, puis, la regardant, il s’était moqué d’elle. « Des gros œufs ? Comment savez-vous que mes œufs sont très gros ? Se pourrait-il que vous m’ayez regardé ? » [1]

Voyant les bêtises de Long Yi, cette femme en tenue de palais dégagea des flammes de fureur, puis, agitant la main, elle envoya des morceaux de glace vers Long Yi.

Long Yi avait ri malicieusement, puis en esquivant, il alla derrière la statue en pensant. Puisque cette femme est aussi intime avec cette statue, elle ne devrait pas oser m’attaquer maintenant. En fait, il était très reconnaissant à cette femme mystérieuse de leur avoir sauvé la vie, mais la façon dont il parlait tout à l’heure l’ennuyait. Pourquoi devait-il s’entendre avec quelqu’un lui parlant comme ça ?

Bien sûr, voyant Long Yi se cacher derrière la statue, cette femme en tenue de palais n’osa pas l’attaquer, elle le regarda simplement avec colère, comme si elle voulait le manger d’une seule bouchée.

« Personne ne vous a dit que votre sol vierge est plutôt appétissant. » Long Yi gloussa soudain.

La femme en tenue de palais fut stupéfaite, cette phrase soudaine crachée par Long Yi la déconcerta, et ses flammes de fureur disparurent inconsciemment sans laisser de trace. Quand sa réaction s’était manifestée, elle voulait se mettre en colère, mais la colère n’avait pas augmenté.

« Vous pouvez sortir. À part la statue de la reine, vous pouvez toucher toutes les autres choses, » la femme déclara cela à Long Yi.

Long Yi remarqua que, lorsque cette femme en tenue de palais regardait cette sculpture de glace, elle semblait très respectueuse, même jusqu’à un certain point humble, tout comme l’expression d’une servante au moment de voir leur maître. On pourrait supposer que cette femme en tenue de palais ne devrait pas être le véritable maître de ce Palais de glace. Le vrai maître devrait être cette sculpture de glace, mais vous ne savez pas où elle était ou si elle était morte.

Long Yi hocha la tête. « Très bien, en considération de votre visage, je ne vous toucherai pas. »

La femme en costume du palais secoua la tête.

Juste au moment où Long Yi se dirigeait vers cette femme en tenue de palais, soudain le rugissement de la Bête de l’Éclair Violant vint de derrière la salle de réception. Long Yi ne put s’empêcher de faire une pause et de regarder derrière lui.

Juste au moment où il tournait la tête, Long Yi vit une ombre blanche clignoter devant ses yeux, et la Bête de l’Éclair Violant le poursuivait avec colère. Il semble que Petite Neige, cette petite chose avait de nouveau provoqué la Bête de l’Éclair Violant.

À ce moment-là, la femme en tenue de palais paniqua, et criait d’une voix tremblante. « Bête, va-t’en. »

Long Yi remarqua que Petite Neige s’était enfuie de manière inattendue vers cette statue et qu’elle y était montée, et qu’actuellement, elle se moquait de la Bête de l’Éclair Violant qui la poursuivait en grinçant. Voyant cela, cette femme en tenue de palais avait paniqué, elle voulait attaquer avec colère, mais craignait d’endommager la statue, et ne savait pas quoi faire.

« Quelle malchance ! » Voyant la Bête de l’Éclair Violant courir avec fureur vers la statue sous la provocation de la Petite Neige, Long Yi ne put s’empêcher de pleurer dans son cœur. Si cette statue était cassée, ne se battrait-elle pas contre lui en risquant sa vie ? De plus, il comptait sur elle pour sauver la vie de Wushuang.

Long Yi avait découvert qu’utiliser ses pensées pour l’arrêter était déjà trop tard, heureusement en utilisant son Grand Déplacement du Cosmos jusqu’à sa limite, il fut instantanément capable d’apparaître devant la statue. Maintenant, il pouvait empêcher la Bête de l’Éclair Violant d’entrer en collision avec cette statue. Voyant son maître devant, la Bête de l’Éclair Violant s’arrêta en criant.

« Ah, ne fais pas ça. » En ce moment, la voix paniquée d’une femme en tenue de palais avait retenti.

Long Yi sentit un vent violent derrière lui, si bien qu’en regardant derrière lui, il découvrit inopinément que la statue de Nu Yi tombait vers lui. Long Yi utilisa instinctivement ses mains pour soutenir la statue qui tombait. Il avait réussi à soutenir cette statue, simplement le lieu de soutien avait été... les gros seins de la statue.

Notes

  • 1 La femme à dit 大胆 (dadan) signifiant que vous osez, et Long Yi a dit 大蛋 (dadan) signifiant gros œuf. Juste la prononciation est un peu différente. Et ce (dan) peut être utilisé pour désigner des choses de forme ovale. Long Yi l’a utilisé pour désigner ses couilles.

***

Chapitre 104 : En voyant de nouveau le cercueil de cristal

Long Yi avait ainsi soutenu la statue de la reine et l’avait redressée. Puis il avait regardé ses grosses bosses de jade érigées. Après cela, il n’avait pas pu s’empêcher de penser avec joie. Si ces seins étaient réels, le sentiment aurait été vraiment impressionnant. Je ne sais pas si cet endroit de la Reine était vraiment génial comme ça.

« Ce serviteur esclave doit mourir, ce serviteur esclave doit mourir, » la femme en habit de palais s’agenouilla immédiatement avec une grande horreur devant cette statue. Puis elle s’était couchée sur le sol et n’avait pas du tout osé bouger.

Long Yi regarda cette femme en tenue de palais en état de choc, puis regarda de nouveau cette statue glacée, tout en murmurant continuellement à l’intérieur : « N’est-ce pas trop exagéré ? Ce n’est pas la vraie reine. » Voyant l’allure de cette femme en tenue de palais demandant pardon avec une grande terreur envers cette statue, Long Yi se sentait trop anormal.

Il semblerait que cette reine n’était pas une personne de bonne moralité. Rendre une personne si terrifiée à l’idée même de sa statue, il semblerait qu’elle ne soit pas beaucoup mieux qu’une sorcière. Long Yi pensa cela, et sans raison, il commença à détester cette soi-disant reine.

Cette femme de palais s’était agenouillée sur le sol pendant longtemps avant qu’elle ne se lève. Après cela, elle avait fait preuve de courtoisie envers cette statue et avait montré beaucoup de respect, puis elle avait tourné un regard féroce vers Long Yi et s’était éloignée.

« Hé, grande sœur, n’exagériez-vous pas un peu trop tout à l’heure ? Vous parliez de la reine et non pas..., » Long Yi avait suivi derrière la femme et il déclara ça.

« Qu’est-ce que vous en savez ? » la femme s’arrêta brusquement et se retourna, elle l’interrompit, provoquant presque une collision entre elle et Long Yi qui la suivait de près.

« Votre palais de glace est si mystérieux, donc je ne connais naturellement pas vos affaires, mais je peux deviner que cette reine vous a souvent maltraité. Sinon pourquoi diable aviez-vous si peur d’elle ? » déclara Long Yi en haussant les épaules.

« Si vous continuez à dire n’importe quoi, je vous coupe la langue, » cette femme déclara cela froidement.

« Coupez-moi la langue, c’est trop méchant de votre part. Même si je suis d’accord, mes femmes ne seront pas d’accord, » déclara Long Yi avec un sourire espiègle. Il se fichait de la menace de cette femme. D’après ce qu’elle venait de dire, il semblerait qu’elle était féroce, mais qu’elle avait le cœur fragile.

Après avoir entendu ce qui avait été dit, la femme avait été abasourdie, et avait demandé. « Pourquoi ? »

« Je ne sais pas comment vous expliquer, vieille dame, » Long Yi gloussa. Bien qu’il n’ait pas été en mesure de dire l’âge de cette femme, mais en s’appuyant sur son expérience, elle était à tous les coups une jeune fille vierge.

La femme hocha la tête, puis elle soupira doucement. Elle lui déclara. « Maintenant, votre autre compagnon est déjà réveillé. Allez tous les deux voir Wushuang. Après l’avoir vue, vous devriez partir rapidement, car l’heure de fermeture est presque arrivée. »

« Si vite ? On ne peut pas rester ici quelques jours de plus ? Nous sommes invités, d’ailleurs ma femme ne va-t-elle pas entrer au Palais de glace comme disciple ? Cela nous rendrait en relation. Il vaudrait mieux..., » Long Yi déclara cela à la femme.

« Non, vous devez partir, et vous n’avez pas à vous inquiéter pour votre femme. Après deux ans, je la laisserai sortir, » cette femme interrompit Long Yi, et déclara ça avec résolution.

« Deux ans, très bien, ce sera ce qu’on appelle une petite séparation entre jeunes mariés. Je crains que ma Wushuang chérie ne me manque beaucoup et que le mal d’amour ne soit pas bon, » Long Yi gloussa.

La femme n’avait pas pu s’empêcher de révéler un sourire, ce type sait vraiment comment se réconforter.

Lorsque la femme et Long Yi étaient de retour, Yu Feng était vraiment déjà réveillée. En ce moment même, à une heure inconnue, Petite Neige et la Bête de l’Éclair Violant étaient déjà de retour à ses côtés.

Après avoir vu Long Yi, Yu Feng se précipita joyeusement, puis se jeta contre sa poitrine. Après cela, elle sanglota tout en le tenant fermement dans ses bras.

« C’est bon ! Tout va bien, alors ne pleure pas, » Long Yi la consola en lui tapotant le dos. Ces femmes, ah, peu importe leur force, quand leur cœur possède quelqu’un sur qui compter, elles changent et deviennent frêles, et leurs larmes coulent facilement.

Yu Feng leva la tête, étira la main de jade et caressa le beau visage de Long Yi, puis soudain dit tendrement : « Long Yi, merci. »

« Eh..., » Long Yi avait regardé Yu Feng d’un air vide et n’avait pas compris pourquoi elle le remerciait.

« Merci d’être en vie, merci de ne pas m’avoir quittée. Je te remercie sincèrement, » Yu Feng regarda Long Yi avec ses yeux embués qui étaient remplis d’un amour et d’une reconnaissance inconcevables.

Cette idiote, comment a-t-elle pu dire des mots aussi émouvants ? Son cœur, plein de chagrin et de tristesse, fut touché. Il posa ses mains sur les épaules parfumées de Yu Feng et il déclara. « C’est moi qui devrais te remercier. Merci de m’accompagner dans la Glace Originale en risquant ta vie. Merci de supporter mon mauvais caractère et de ne jamais me quitter, et aussi, merci de m’aimer. »

Tous deux se regardent et rient entre eux. En ce bref instant, ils s’étaient vraiment acceptés, devenant de vrais amants.

Regardant Long Yi et Yu Feng, les yeux de la femme en tenue de palais avaient des interrogations et des doutes, tandis qu’elle marmonnait : « Deux personnes qui se disent des mots écœurants, est-ce de l’amour ? Mais, ça a l’air... plutôt beau. »

Juste à ce moment-là, Long Yi remarqua soudain qu’il n’avait pas vu le gourmand Little Three depuis qu’il s’était réveillé, alors il demanda : « As-tu vu Little Three ? Ce tigre à moitié noir et à moitié blanc. »

Yu Feng secoua la tête et dit : « A-t-il disparu ? Après mon réveil, je n’ai vu que Petite Neige et la Bête de l’Éclair Violant. »

« Un tigre à moitié noir et à moitié blanc ? Je n’ai trouvé que cette Martre des neiges et cette Bête de l’Éclair Violant à côté de vous tous. Je n’ai vu aucune autre bête magique, » répondit la femme en habit de palais.

Long Yi fronça les sourcils et dit : « Oubliez ça. Il devrait être tout près. D’abord, allons voir Wushuang. »

Ils allèrent au centre du palais. Et après que cette femme en tenue de palais ait murmuré plusieurs phrases d’incantation, la lumière blanche avait clignoté, puis soudain une formation magique d’une étoile à six bords était apparue dans cet endroit.

Long Yi avait été stupéfait, formation magique ? Cette chose perdue, il l’avait vue une fois dans l’espace sombre de la Cité Perdue la dernière fois, mais il ne s’attendait pas à ce que ce mystérieux Palais de glace la possède aussi.

Long Yi et Yu Feng suivirent cette femme en tenue de palais et entrèrent dans cette formation magique. Immédiatement après ça, sous leurs yeux, trois personnes étaient déjà arrivées à l’intérieur d’une salle de glace hermétique. Et il y avait un cercueil de cristal transparent au milieu de cette salle de glace, et Wushuang gisait à l’intérieur.

« Ce..., » Long Yi devint choqué, se rappelant que Wushuang était aussi couchée dans ce genre de cercueil de cristal lorsqu’il l’avait trouvée pour la première fois dans la chambre secrète de la demeure seigneuriale de la Cité Perdue. Simplement, il ne savait pas pourquoi cet endroit l’avait aussi. Il semblait que ce cercueil de cristal était un trésor capable de supprimer la malédiction du corps de Wushuang.

Comme si elle avait vu les yeux confus de Long Yi, la femme en tenue de palais expliquait : « Ce cercueil de cristal est fabriqué à partir du minerai de glace qui se forme à mille chi de profondeur dans la Glace Originale après cent millions d’années. La personne couchée à l’intérieur peut voir ses fonctions physiques stoppées et cela a aussi un effet de retenue innée sur la puissance du mal. Si je ne jugeais pas par erreur, alors elle possède dix mille ans d’âme de glace à l’intérieur de son corps ce qui a réprimé sa malédiction, sinon, elle n’aurait pas été capable de tenir jusqu’à maintenant. Mais cette âme de glace n’a que dix mille ans, de sorte qu’elle ne peut réprimer la malédiction que pour deux ou trois mois au plus. »

Long Yi regarda cette femme en tenue de palais avec admiration, cette femme mystérieuse avait en effet une certaine capacité.

« Grande soeur, est-ce que seul le Palais des Glaces a ce genre de cristal ? » demanda Long Yi.

« Bien sûr, à part notre Palais des Glaces, personne n’a la capacité de trouver ce minerai de glace dans la Glace Originale, encore moins de le raffiner en âme de glace, » la femme déclara cela fièrement.

« Vraiment ? Pour autant que je sache, cette Cité Perdue avait exactement le même cercueil en cristal, » Long Yi gloussa.

« Cité Perdue ? Jamais entendu parler, mais c’est impossible. Dans ce Continent des Vagues Bleues, autre que la Glace Originale, ce minerai de glace ne se trouve nulle part ailleurs, » la femme déclara cela avec assurance, mais comme si elle se souvenait de quelque chose, elle commença à réfléchir profondément. Quelques minutes plus tard, elle déclara. « Je me souviens que le Palais des Glaces avait déjà offert ce genre de cercueil en cristal à un seigneur de la ville sainte il y a 2000 ans, alors parliez-vous de la ville sainte ? »

« Ville sainte ? Peut-être, mais la légende dit que cet endroit a été maudit par le Dieu des Ténèbres il y a très longtemps, et qu’il a changé en ville fantôme il y a longtemps, maintenant nous l’appelons la Cité Perdue, » déclara Long Yi.

« Dieu des Ténèbres ? » murmura la femme en tenue de palais. Elle regarda Wushuang à l’intérieur du cercueil de cristal et sembla perdue dans ses pensées, puis dit soudain : « Wushuang a été réveillée de l’intérieur du cercueil de cristal par vous. Ce n’est pas étonnant, cette malédiction... »

Long Yi fut stupéfait de voir la réaction de la femme. Cette femme était très intelligente, et elle avait associé Wushuang à lui. Long Yi avait alors dit : « Oui, Wushuang gisait auparavant dans ce genre de cercueil de cristal, mais à ce moment-là, je ne le savais pas vraiment. Grande sœur, pensez-vous que cette malédiction dans le corps de Wushuang a vraiment été jetée par le Dieu des Ténèbres ? Y a-t-il vraiment Dieu de Lumière et Dieu des Ténèbres dans ce monde ? »

La femme secoua la tête, et elle déclara en riant. « Ce n’est qu’une légende, rien d’autre. Personne ne sait vraiment s’ils existaient ou non. »

« Vous ne vouliez pas dire que la malédiction dans le corps de Wushuang a été jetée par le Dieu des Ténèbres ? » Long Yi regarda avec confusion la femme en tenue de palais.

« Je voulais juste dire la malédiction des croyants de Dieu des Ténèbres. C’était il y a plusieurs milliers d’années. Pour la plupart, les croyants du Dieu des Ténèbres peuvent tous utiliser un certain nombre de magies de malédiction, » la femme expliqua cela.

Long Yi hocha la tête, cette raison était justifiable, alors il ne posa plus de questions. Lui et Yu Feng se dirigèrent vers l’avant du cercueil de cristal, puis en regardant l’apparence endormie et saine de Wushuang, il ne put s’empêcher de soupirer en raison d’une myriade d’émotions en lui. À l’époque, il l’avait réveillée de l’intérieur du cercueil en cristal de la Cité Perdue pour la sauver, mais qui aurait cru qu’après six mois, elle serait à nouveau allongée dans le même cercueil en cristal ? En écoutant les paroles de cette femme tout à l’heure, dans ces années-là, la relation entre le seigneur de la ville de la Cité Perdue et le Palais de glace ne semblait pas mauvaise, sinon, le Palais des Glaces ne lui aurait pas envoyé un trésor aussi précieux comme cadeau. Il semblerait que le monde invisible possédait la volonté du Ciel. Il ne savait pas après deux ans, dans quel genre de circonstances allait-il rencontrer Wushuang à nouveau.

« Grande sœur, pouvez-vous ouvrir le couvercle du cercueil en cristal ? Je veux lui dire adieu, » Long Yi demanda à la femme.

« Vous pouvez, si vous n’en avez pas pour longtemps, alors il n’y a pas de problème, » déclara la femme en tenue de palais, puis, agitant la main, elle ouvrit le couvercle du cercueil en cristal.

Après cela, la femme s’était approchée d’un mur de glace puis elle tapota dessus. Une porte était apparue en silence sur ce mur de glace. En fait, il y avait une autre pièce. Puis, en entrant par cette porte, elle avait dit : « Quand vous aurez fini de faire vos adieux, venez ici. N’oubliez pas de ne pas prendre trop de temps. »

« Long Yi, je vais y aller. Parle avec Wushuang tout seul, » Yu Feng déclara ça doucement à Long Yi, puis elle avait suivi l’autre femme dans la pièce d’à côté.

***

Chapitre 105 : Donnons une leçon aux servantes arrogantes

Long Yi s’était assis sur le bord du cercueil de cristal, et sa grande main touchait habituellement les beaux cheveux de Wushuang et les caressait en se rappelant chaque aspect des choses qui s’était produite entre eux. Il se souvient de l’avoir vue dans le cercueil de cristal au fond du bassin de cette pièce secrète, ainsi que de la merveilleuse télépathie qui avait suivi. En pensant à la télépathie, Long Yi n’avait pas pu s’empêcher de se rappeler quand lui et Youyou ou Lu Xiya passaient du temps intime, comment Wushuang se sentait aussi comme si cela lui arrivait.

Dans ces moments-là, elle avait dû le maudire impitoyablement. En y pensant ainsi, Long Yi ne pouvait s’empêcher de légèrement sourire.

« Wushuang, ma petite chérie, nous allons nous séparer pendant deux ans. Après deux ans, tu dois revenir vers moi, assure-toi de ne pas m’oublier. Tu me manqueras beaucoup, » Long Yi murmura ça en caressant doucement le visage de Wushuang.

C’est ainsi qu’après avoir regardé Wushuang pendant longtemps, Long Yi se pencha et embrassa légèrement ses lèvres roses. Après cette douce vue, il s’était levé. Puis, hésitant un peu, il avait sorti un pendentif de l’intérieur de ses vêtements. C’était quelque chose que la mère de ce corps avait accroché sur le corps de Ximen Yu depuis son enfance. Il avait été forgé à partir d’une sorte de métal inconnu. Sur le dos, c’était lisse comme du jade, et à l’avant, un soleil de feu se levant lentement de l’est était sculpté. On pourrait supposer qu’il s’agissait d’un souvenir du clan Dongfang, servant de sens au lever du soleil depuis l’est.

Long Yi avait sorti ce pendentif, et le plaça sur le cou de jade de Wushuang, puis il déclara. « C’est un souvenir de mon amour pour toi, assure-toi de ne jamais le perdre. »

Une fois de plus, en regardant profondément Wushuang, Long Yi se retourna et s’éloigna à grands pas.

La femme avait après ça escorté Long Yi et Yu Feng à l’extérieur du Palais de glace, puis elle avait dit. « Cette Martre Divine de la Tempête de Neige vous mènera hors de la Glace Originale, de sorte que vous n’avez pas à vous inquiéter de perdre votre chemin. J’espère que nous nous reverrons. »

Long Yi déclara en agitant la main droite. « Grande Soeur, je crois que nous nous reverrons à tous les coups. De plus, vous allez me manquer. »

Cette idiote de femme en habits de palais avait légèrement souri. Elle s’était soudain sentie un peu perdue. Peut-être parce qu’elle s’était sentie trop longtemps seule dans le Palais des glaces, les bruits de Long Yi avaient cependant donné lieu à un peu d’humanité dans ce Palais des glaces gelé. Elle se retourna et entra dans le Palais des glaces, puis les deux portes d’entrée se fermèrent lentement. Après cela, le Palais des glaces avait soudainement commencé à s’enfoncer. En peu de temps, il s’était complètement replacé à l’intérieur de la couche de glace. La surface de la glace était lisse comme avant, comme si tout n’était qu’une illusion, donnant l’impression que le Palais des glaces n’existait pas dans ce monde.

Long Yi et Yu Feng avaient regardé tout ce qui s’était passé devant leurs yeux, et pendant un moment, ils avaient été sous le choc. Cette structure sans pareille construite avec une glace froide avait disparu sous leurs yeux comme ça.

« Long Yi, est-ce qu’on rêvait tout à l’heure ? » Yu Feng avait bêtement demandé à Long Yi.

« J’ai aussi ce sentiment. Mais je pense que nous ne rêvons pas parce qu’il n’y a pas de Wushuang contre ma poitrine, » Long Yi soupira l’air solitaire.

Yu Feng avait attrapé la grande main de Long Yi. En le regardant affectueusement, elle déclara avec amour. « Deux ans passeront très vite, à ce moment-là, Wushuang sera certainement très heureuse de te voir. »

Long Yi frotta les beaux cheveux dorés de Yu Feng et déclara avec un sourire. « Retourner loin d’ici. Cette Glace Originale n’est vraiment pas un bon endroit pour permettre aux personnes d’y vivre. »

« D’accord, » Yu Feng hocha la tête, puis se servit de ses pensées pour avertir Petite Neige de les conduire hors de la Glace Originale.

À ce moment-là, un rugissement de tigre retentit. Little Three, ce tigre à moitié noir et à moitié blanc courait vers Long Yi à toute vitesse. Il tenait dans sa bouche deux fruits blancs comme neige.

Little Three plaça ces étranges fruits à côté des mains de Long Yi et secoua la queue en faisant des pauses pour regarder Long Yi.

Il s’était avéré que Little Three s’était enfui à la recherche de quelque chose à manger. Ce petit glouton, Long Yi, gloussa intérieurement. Il ramassa ces fruits sur le sol et sentit immédiatement que ce n’était absolument pas des choses ordinaires. Il s’agissait de quelque chose qui avait poussé dans un environnement si rude de la Glace Originale. Comment pourrait-il s’agir de choses ordinaires ? Il ne pouvait vraiment pas imaginer d’où Little Three les avait sortis.

« Yu Feng, sais-tu ce que c’est ? » demanda Long Yi.

Yu Feng secoua la tête et dit : « Je ne sais pas, je n’ai jamais entendu dire qu’on pouvait trouver ce genre de fruits dans la Glace Originale. »

En regardant ce ventre rond de Little Three, Long Yi savait qu’il avait déjà mangé beaucoup de ces fruits. Maintenant, en plus d’avoir une fourrure plus lisse, son œil noir et son œil blanc étaient devenus encore plus bizarres.

Long Yi plaça ces deux fruits blancs comme neige à l’intérieur de son anneau de transport, dans l’intention de demander à la reine elfe ce qu’étaient exactement ces choses. Bien que Little Three semblait avoir mangé ces fruits et ne semblait pas avoir de problème, personne ne pouvait encore garantir que ces choses ne causeraient pas de conséquences pour les gens après en avoir mangé.

« OK, maintenant que tout le monde est là, repartons d’où nous venons, » Long Yi agita sa grande main. Après avoir résolu l’affaire de Wushuang, tout son corps lui semblait être plus léger.

Après 10 jours, Long Yi et Yu Feng étaient arrivés à la ville la plus proche de Glace Originale. Cet endroit était éloigné des coutumes communes, et ses habitudes locales étaient très simples. Habituellement, il était très rare d’avoir des invités tout au long de l’année dans cette ville. Et au moment où Long Yi et Yu Feng étaient arrivés ici, tous les habitants étaient sortis à l’improviste. Après cela, tous avaient rendu visite à Long Yi et leur avaient offert le meilleur de ce qu’ils avaient en cadeau, en exprimant leur accueil. Et surtout quand ils avaient entendu dire que Wushuang était gravement malade, ils leur avaient tous donné divers conseils. Bien que ces conseils n’aient pas eu d’effet pratique, ce groupe de personnes travailleuses et bienveillantes avait cependant laissé une impression extrêmement profonde dans le cœur de Long Yi. Comparé aux combats et aux intrigues de l’extérieur, cet endroit était un paradis.

Voyant le retour de Long Yi et Yu Feng, les habitants de cette petite ville les avaient accueillis avec enthousiasme. Puis, entourant Long Yi et Yu Feng, et ils avaient commencé poser des questions. Lorsqu’ils apprirent que la femme atteinte d’une maladie grave pouvait être sauvée, leur visage s’illumina de plaisir l’un après l’autre, tout en ressentant un bonheur sincère pour elle, comme si leur propre parent était guéri d’une maladie grave.

« Petit frère, as-tu offensé quelqu’un ? Ces derniers jours, deux femmes féroces vous cherchaient partout, » à ce moment, un vieil homme demanda Long Yi.

« Oui, oui, ces deux femmes étaient vraiment belles, et tout simplement aussi féroces que deux tigres, » un jeune homme mince et petit ajouta cela.

« Heizi. Ce n’est pas bon de ne pas regarder la belle fille de ta maison et d’aller regarder quelqu’un d’autre, » un autre jeune avait dit cela en le taquinant.

Ce jeune appelé Heizi était immédiatement devenu rouge et avait dit avec anxiété : « Je ne l’ai pas fait. Et d’ailleurs, elles étaient si féroces, alors comment pourraient-elles se comparer à ma femme A'Hua. »

Yu Feng et Long Yi se regardèrent et demandèrent : « De quoi ont-elles l’air ? Où sont-elles maintenant ? »

« Elles étaient très grandes, avaient beaucoup de tresses et portaient de belles robes, » plusieurs personnes avaient répondu en se surpassant les unes les autres.

« Et leur visage ? » Après avoir entendu leurs descriptions, Yu Feng demanda à nouveau avec soin.

« Très beau, mais pas comparable à vous, » Heizi déclara bêtement. À ses yeux, nul autre ne pouvait être décrit comme beau sauf elle.

Long Yi avait souri et demanda. « Alors, ont-elles dit quelque chose comme d’où elles venaient et pourquoi nous cherchaient-elles ? »

Ce vieil homme avait un peu réfléchi et cria à voix haute : « Oh, c’est vrai, je me suis souvenu de ce qu’elles avaient dit. Elles disaient Mademoiselle, quelque chose de Phœnix, quelque chose de clanique. »

En entendant ces mots, Long Yi et Yu Feng comprirent immédiatement que les deux femmes qui les cherchaient étaient des servantes de Yu Feng.

« Elles doivent te chercher. Tu es partie sans dire un seul mot d’adieu, donc ta mère doit être anxieuse à l’idée que tu sois morte, » Long Yi déclara cela à Yu Feng.

Yu Feng regarda Long Yi pendant un petit moment et dit. « Après les avoir rencontrées, je les laisserai apporter une lettre à ma mère. Je ne veux pas te quitter. »

À ce moment-là, les gens dans la foule criaient. « Petit frère, ces deux femmes féroces sont de retour, voulez-vous vous cacher ? Si vous voulez, nous vous aiderons à les faire patienter un peu, » les gens s’étaient proposé les uns après les autres. Cela avait ému Long Yi.

« Merci à tous pour votre aimable intention, mais elles ne cherchent pas à nous causer des ennuis. Personne n’a pas besoin de s’inquiéter, » déclara Yu Feng.

Après cela, ces deux femmes qui étaient des servantes du clan Phoenix remarquèrent leur Mademoiselle, alors elles se précipitèrent vers elle.

« Mademoiselle, comment pouvez-vous être si imprudente ? En entendant que vous êtes allée dans la Glace Originale, la maîtresse de clan s’est inquiétée, et elle s’est immédiatement précipitée pour venir ici. Maintenant, elle devrait être sur le point d’arriver à la Cité de Kaifeng, » l’une des servantes avait dit cela respectueusement à Yu Feng, insatisfaite.

« J’ai compris, je vais m’expliquer clairement à ma mère, » Yu Feng déclara ça avec indifférence.

Depuis la Cité de Lumière, Long Yi avait perçu que ces deux servantes aux côtés de Yu Feng ne semblaient pas vraiment respecter Yu Feng, mais maintenant il avait vu non seulement qu’elles lui parlaient sans aucun respect, mais elles étaient même arrogantes et autoritaires. Avant, il s’en fichait, mais maintenant Yu Feng était sa femme, ce qui le mettait très mal à l’aise. Après avoir froncé les sourcils, il fixa froidement ces deux servantes.

Le teint de ces deux servantes changea simultanément, et elles furent obligées de reculer de deux pas en raison de l’intention meurtrière de Long Yi. Mais ces deux-là étaient des personnes qui pouvaient se comporter de façon sauvage, même au sein du clan du Phoenix. Alors comment pouvaient-elles laisser tomber cette affaire ? D’un geste de la main, une énorme épée était apparue sur la main de l’une, et une baguette magique était apparue dans la main de l’autre.

« Qu’est-ce que vous faites tous les deux ? C’est mon mari, votre gendre, mais vous osez lever la main pour le frapper, » Yu Feng cria avec fureur.

« Sans le consentement de la Maîtresse du clan, nous ne le reconnaîtrons jamais, » la servante tenant une énorme épée avait réfuté les paroles de Yu Feng. Puis, pointant son énorme épée vers Long Yi, un douqi bleu clair enveloppa les flammes du Phoenix. Et la servante tenant une baguette magique se mit à chanter une incantation. Il semble qu’elles ne voulaient absolument pas laisser tomber l’affaire à moins de donner une leçon à Long Yi.

Long Yi avait le sourire aux lèvres, mais l’intention meurtrière dans ses yeux devenait de plus en plus dense. Puisque ces deux petites servantes avaient osé être aussi arrogantes, il allait maintenant les discipliner correctement en leur faisant comprendre leur place dans le clan du Phoenix, en leur faisant savoir quel genre d’allure et d’attitude une servante devrait avoir, et aussi leur faire savoir quel genre de destin misérable elles auraient quand elles oseraient tenir tête à leur maître.

Un maître d’épées et un maître magicien, Long Yi ne se souciait même pas d’elles. Il avait souri avec malice, puis soudain, il avait disparu dans les airs, et était apparu instantanément devant la servante possédant la force d’un Maître Magicien. Cette bonne avait été effrayée, et elle avait immédiatement utilisé de la magie de barrière scellée. Quant à l’autre servante, elle avait aussitôt levé son énorme épée avec l’intention d’attaquer.

Il faut savoir que la barrière ordinaire était inutile contre Long Yi. En premier lieu, il avait facilement franchi la barrière de la lumière sacrée jetée par Si Bi, et c’était encore plus simple pour cette barrière de terre de rang huit de cette servante.

Long Yi avait souri malicieusement, alors que sa grande main franchissait facilement la barrière et attrapait le cou blanc pur de cette servante, coupant immédiatement le son de la voix de cette servante.

À ce moment-là, l’énorme épée de l’autre servante avait frappé en alternant des coups d’épée de couleur rouge et bleue vers Long Yi. Si une personne moyenne était frappée par ceci alors il/elle changerait certainement dans une pile de viande hachée. Mais si ce niveau pouvait faire tomber Long Yi, alors il devrait simplement chercher un tofu pour se frapper à mort.

Long Yi ne s’était même pas retourné, et comme si de rien n’était, passant à travers ces frappes à l’épée, il avait pincé le poignet de cette servante. Après avoir exercé un peu de force, il fit gémir cette servante, et l’énorme épée dans sa main tomba au sol. Après cela, Long Yi utilisa le pouvoir de l’esprit pour restreindre ces deux servantes, puis il déclara froidement avec un sourire : « Je vais vous apprendre à devenir la servante modèle du Continent des Vagues Bleues. »

« Attendez que je le signale à la Maîtresse du Clan, elle ne vous laisse certainement pas partir, » les deux servantes l’avaient menacés.

Long Yi avait souri encore plus malicieusement, puis ses grandes mains tirent des deux côtés. Le son du Pa Pa Pa résonnait, il avait impitoyablement donné à ces deux femmes une claque. Sur la peau blanche comme neige de ces deux femmes, soudain cinq empreintes digitales rouges apparurent, et du sang coula du coin de leur bouche. En général, il ne frappait pas les femmes, mais dans des circonstances spéciales, il n’avait jamais le cœur tendre, comme lorsqu’il faisait des missions de l’organisation du Dragon de son incarnation précédente.

« Vous... Mademoiselle..., » deux bonnes ne s’attendaient pas à ce que Long Yi ose vraiment les frapper. Après cela, avec de la brume d’eau dans les yeux, elles se retournèrent et regardèrent vers Yu Feng.

« Long Yi... oublie ça, ce sont les servantes de ma mère. Et elles n’ont toujours écouté que les paroles de ma mère, » déclara Yu Feng à Long Yi.

Long Yi déclara alors en agitant la main. « Cela ne suffira pas, mon cœur a toujours été relativement faible, si je ne leur donne pas de leçon, je ne serai pas satisfait. »

Yu Feng hocha la tête en regardant Long Yi et sans plus parler, elle se tint à côté de lui.

Long Yi déclara alors aux deux bonnes avec le sourire : « Maintenant, vous savez tout ? Mais pourquoi n’avez-vous pas écouté votre dame ? »

« Qu’est-ce que vous voulez faire ? » L’une des deux servantes s’était inquiétée de la suite.

« Qu’est-ce que je veux faire ? Je veux vous apprendre comment les servantes doivent faire leur devoir. Même si vous vous plaignez de moi auprès de ma future belle-mère, vous n’échapperez pas à cette leçon. Cette leçon, je l’enseignerai encore, » déclara Long Yi en souriant.

« Heizi, dis-moi si ces deux filles sont belles ou pas ? » Long Yi se tourna soudain vers un jeune et demanda.

« Magnifiques, magnifiques, elles sont vraiment très belles, » déclara Heizi en riant.

« Et si je vous les envoyais en tant que femme ? » Long Yi gloussa.

« Vous osez, vous..., » cria l’une des servantes.

« Tais-toi, fais encore un bruit et je vous déshabillerai toutes les deux en public, » déclara froidement Long Yi.

Toutes les deux avaient si peur qu’elles n’osaient plus faire de bruit. Cet homme était audacieux à l’extrême. Peut-être qu’il le ferait vraiment si elles le mettaient en colère. Leur apparence actuelle était charmante et délicate, mais s’il ne leur donnait pas une bonne leçon, elles ne l’apprendraient certainement pas.

« Petit frère, je ne peux pas les avoir, sinon ma femme A'Hua ne me tuerait-elle pas ? » demanda Heizi avec une peur sur le visage, faisant rire tout le monde.

« Petit frère, Heizi n’en veut pas, mais ma maison manque actuellement de deux femmes pour chauffer un lit et faire les tâches ménagères. » À ce moment, une voix grossière était venue depuis le milieu de la foule.

Ces deux servantes avaient regardé vers la source de la voix, puis s’étaient immédiatement évanouies.

***

Chapitre 106 : Clan du Phoenix (1)

L’apparence de ce vieil homme était vraiment trop intrigante. À ce moment-là, lorsque Long Yi et Yu Feng l’avaient vu pour la première fois, ils étaient presque tombés sur le sol. En écoutant sa voix grossière, on croirait certainement qu’il était un homme géant de grande taille, mais en fait, il n’était qu’un enfant de moins de 10 ans avec de longs poils poussant de la tête aux pieds. Son visage était couvert de fourrure épaisse, et on ne voyait que du blanc dans ses yeux sans aucun noir. Son nez regardait vers le ciel, sa grande bouche était de travers et ses dents sortaient de ses lèvres.

Cette personne qui grandissait ainsi pourrait être considérée comme un chef-d’œuvre du ciel, pas étonnant que ces deux servantes se soient immédiatement évanouies en le voyant.

Bien sûr, Long Yi ne forcerait pas vraiment ces deux servantes à devenir l’épouse d’autres personnes. Il ne voulait simplement pas les effrayer davantage, sinon la mère de Yu Feng deviendrait certainement bruyante, ce qui ne serait pas une bonne chose pour lui.

Quand ces deux servantes s’étaient réveillées, elles avaient vu la faible lumière d’une lampe, et qu’elles étaient dans une pièce très simple et grossière. De plus, à leur grande horreur, elles avaient découvert qu’elles portaient maintenant des vêtements rouge vif pour un événement heureux et qu’en plus, elles pouvaient entendre des bruits indistincts de l’extérieur, apparemment en train de recevoir des invités. Se pourrait-il que ce bâtard ait vraiment voulu qu’elles épousent ce monstre moche à l’extrême ? Les deux servantes s’exclamèrent aussitôt en état de choc. Si c’était pour de vrai, elles préféreraient mourir.

Le bruit animé à l’extérieur était vraiment le son de la fête, mais ce n’était pas le festin de noces, mais plutôt Long Yi se sentait reconnaissant envers ces gens chaleureux et hospitaliers de cette petite ville, alors il avait spécialement donné de l’argent et demandé à tous de s’amuser.

En entendant la voix hurlante de deux servantes, Long Yi avait ri dans son cœur. Après avoir osé être arrogante devant la jeune maîtresse, comment ne pourrais-je pas vous effrayer à mort ?

Après avoir pensé cela, Long Yi poussa la porte et entra à l’intérieur des lieux. Il avait vu les deux servantes trembler et se recroqueviller sur le bord du lit. Elles étaient probablement très effrayées.

« Aujourd’hui, c’est votre mariage. Après ce soir, vous serez les épouses d’autres personnes. Vous deux avez déjà vu l’allure de votre mari, et son tempérament n’est pas très bon, donc si vous n’êtes pas obéissantes, alors votre destin sera très misérable, » déclara Long Yi en riant d’un regard diabolique.

Ces deux servantes tremblaient simultanément et tentaient de dissimuler leur corps encore plus intensément.

« Même si nous mourons, nous ne vous laisserons jamais nous humilier, » l’une des servantes déclara ça d’une voix tremblante tandis que ses yeux montraient sa détermination.

« Mourir ? Faites ce que vous voulez, mais après votre mort, je vous déshabillerai toutes les deux, puis je vous ferais défiler nues dans les rues, à partir de cette petite ville jusqu’à la Cité de Lumière. Je pense que beaucoup de gens seront prêts à regarder votre élégance, » Long Yi déclara cela avec indifférence, mais ses yeux cependant étaient en train de mesurer diaboliquement le corps charmant de ces deux servantes.

« Vous... vous n’êtes pas humain..., » en regardant Long Yi qui ressemblait à un diable, l’esprit de ces deux servantes s’était effondré.

« Vous me flattez ! Comparé à vous deux qui n’attachez aucune importance même à votre famille, il y a juste une petite différence. Alors, qu’allez-vous faire ? Choisissez-vous de vous marier ou de vous suicider ? » Long Yi demanda d’un ton paisible.

Ces deux servantes s’étaient immédiatement tues, et après un bon moment, l’une d’elles leva la tête, et déclara doucement : « Nous comprenons notre erreur. Alors, laissez-nous partir. »

« Oh ! Tu sais où est ton erreur ? » demanda Long Yi en souriant. Il ne s’attendait pas à ce qu’elles admettent leur erreur aussi rapidement. Il avait cru qu’elles pourraient tenir un peu plus longtemps.

« Nous n’aurions pas dû manquer de respect à Mademoiselle et à son beau-fils. Nous comprenons vraiment notre erreur. Alors, Votre Excellence, soyez magnanime et laissez-nous partir, » la servante s’inclina et déclara ça.

« As-tu vraiment compris tes erreurs ? Alors pourquoi l’expression de tes yeux semble-t-elle vouloir manger quelqu’un ? C’est plutôt effrayant, » dit Long Yi en riant. Il venait de remarquer la haine qui était présente dans les yeux de cette servante.

« En fin de compte, qu’est-ce que vous voulez, bon sang ? » La servante ne pouvait plus supporter ça, alors elle avait hurlé sa question.

Long Yi se leva immédiatement et regarda par la fenêtre, puis se retourna en marchant vers l’extérieur, tout en semblant parler tout seul : « Il est temps pour un marié d’entrer dans la chambre nuptiale. »

« Ne partez pas, attendez une minute, » l’autre femme de chambre avait crié, sautant immédiatement du lit et courant devant Long Yi lui bloquant le passage. Son esprit semblait sur le point de s’effondrer.

« Laissez-nous partir, je ferai tout ce que vous voudrez, » cette bonne s’agenouilla et elle déclara ça.

« Vous laisser partir ? Je peux l’envisager. Mais votre sœur là-bas ne semble pas le vouloir, » Long Yi regarda la bonne qui avait plaidé la première.

« Zizhu, présente rapidement tes excuses à ton beau-fils. Se pourrait-il que tu sois prête à épouser cette... cette personne ? » La servante agenouillée sur le sol regarda cette servante appelée Zizhu et la supplia sincèrement.

Zizhu grinça des dents, et en marchant, elle s’agenouilla devant Long Yi, et déclara. « Beau-fils, tant qu’on n’a pas besoin de l’épouser, Zizhu est prête à faire n’importe quoi. »

« Quelque chose ? » Long Yi s’était mis à rire, puis il souleva doucement le menton des deux servantes avec ses mains, et il demanda cela avec un sourire.

Le visage des deux servantes devient rouge et elles acquiescèrent de la tête, les yeux pleins de larmes. Elles pensaient que même si Long Yi les prenait, c’était mieux que d’être lié cette personne.

Long Yi avait ri malicieusement, puis il caressa légèrement le visage de ces deux servantes avant de déclarer. « Pensez-vous que moi, votre gendre, je suis une personne de trop mauvais goût ? Vous n’êtes pas assez qualifiées pour réchauffer mon lit. »

Ces mots étaient vraiment blessants. Les beaux visages de ces deux servantes devinrent instantanément pâles, et elles s’évanouirent presque. Un fort sentiment d’humiliation s’était fait jour dans leur cœur. Ces mots étaient encore plus blessants que le couteau qui leur poignardait le cœur.

« Eh bien ! maintenant que vous avez reconnu votre erreur, cette fois je vous laisserai partir. Mais j’espère qu’il n’y aura pas de prochaine fois, car sinon vous goûterez vraiment le fait que la mort peut être mieux que la vie, » Long Yi déclara cela froidement et avec une grande hostilité, faisant trembler ces deux servantes et leurs yeux montraient de la haine et de la peur.

Tôt le matin du lendemain matin, Long Yi et Yu Feng ainsi que ces deux servantes se mirent en route sous les adieux de tous les habitants de cette petite ville. Leur destination était précisément la Cité de Kaifeng où Long Yi et Yu Feng s’étaient rencontrés.

En ce moment, les flocons de neige avaient recommencé à descendre du ciel. Auparavant, à cause de la maladie de Wushuang, il n’avait pas été avant ça d’humeur à regarder avec joie ce magnifique paysage de neige. Il s’était même plaint de pourquoi Dieu avait causé une telle chute de neige. Mais ce moment, le cœur de Long Yi était détendu et son humeur était différente d’avant. Tout au long de son périple, il avait joyeusement joué avec Yu Feng et ces trois animaux de compagnie.

Comme ils jouaient en voyageant, leur vitesse était naturellement beaucoup plus lente qu’avant. Ce n’est qu’après 15 jours qu’ils étaient arrivés à la Cité de Kaifeng.

Dans le hall de l’Auberge du Phœnix, Long Yi s’était assis paresseusement sur une grande chaise. En ce moment même, ses yeux étaient en train de regarder la digne et noble belle femme qui lui faisait face. Cette belle femme n’avait que 27 ou 28 ans et portait un manteau de fourrure brodé. La silhouette de cette belle femme n’était en rien inférieure à celle de Yu Feng. Ce corps en forme de « S » parfait avait reçu l’éloge de Long Yi intérieurement. Et son visage ressemblait plutôt à celui de Yu Feng. Mais en ce moment, elle regardait froidement Long Yi, et la colère indistincte pouvait être vue dans ces yeux froids. Personne n’avait jamais osé la fixer aussi peu scrupuleusement.

« N’êtes-vous pas Long Yi ? » Cette belle femme demanda ça froidement.

Voyant sa future belle-mère ouvrir sa bouche pour la première fois, Long Yi avait immédiatement arrêté son sourire négligent. Après cela, il se leva de sa chaise et fit preuve d’une élégante courtoisie en disant. « Oui, Madame, puis-je encore demander le bon nom de Madame ? »

Cette belle femme n’avait pas montré de surprise. En tant que maîtresse de clan du clan du Phœnix, elle avait déjà vu une sorte d’aura noble naturelle sur le corps de ce jeune homme au sourire paresseux. Ce genre d’aura noble n’était pas quelque chose qu’un petit clan pouvait cultiver. Elle avait ignoré la question de Long Yi et avait plutôt directement posé sa question : « Long, ce nom est extrêmement rare. Dans cet Empire du Dragon Violent, seuls les parents impériaux portent ce nom. Ne savez-vous pas quelle est votre relation avec l’Empereur actuel ? »

Long Yi haussa les épaules et déclara avec un sourire : « Pas de lien de parenté. Je n’ai pas la moindre relation avec lui, mais peut-être que dans quelque temps, après le mariage de sa fille, nous aurons une relation. »

***

Chapitre 107 : Clan du Phoenix (2)

Après avoir entendu ce que Long Yi avait dit, la froideur scintilla dans les yeux de cette belle femme, mais un sourire apparut sur son visage comme si de rien n’était. Elle lui déclara. « Puisque vous allez devenir parent avec l’Empereur, comment notre Feng peut-elle être digne de vous ? »

« Mère..., » déclara Yu Feng avec anxiété, en regardant Long Yi du coin de ses yeux.

« Yu..., » déclara sa mère.

« Arrête de parler. Pendant que ta mère et moi parlons, ce n’est pas à ton tour de m’interrompre, » Long Yi interrompt soudain les paroles d’une belle femme en parlant avec force.

En entendant le cri soudain de Long Yi, Yu Feng eut si peur qu’elle trembla et regarda immédiatement Long Yi en panique. Mais elle s’était détendue en remarquant le clin d’œil dirigé vers elle.

En voyant Yu Feng debout et agissant d’une manière bien élevée, la Maîtresse du clan du Phoenix n’avait plus parlé, tandis que des flammes de fureur brûlaient dans son cœur. Ce gamin puant, volant injustement son scénario, il semblerait maintenant que sa fille était totalement soumise à lui. Soudain, son cœur était devenu amer, et sa fille qu’elle avait élevée pendant 20 ans était sur le point de se faire dépouiller de tout.

« Long Yi, vous devriez aussi connaître les coutumes de notre clan du Phoenix. Si vous voulez épouser Yu Feng de notre clan, alors vous devez rompre avec les autres femmes. En plus, vous devez vous marier et vivre avec notre clan du Phoenix, sinon nous n’avons pas besoin de parler plus longtemps. » La Maîtresse du clan du Phoenix le déclara avec force. Elle avait déjà enquêté depuis longtemps sur Long Yi, donc elle savait qu’il y avait plusieurs femmes à ses côtés. De plus, la fille aînée du clan du Phoenix ne pouvait absolument pas tomber entre les mains de personnes ayant un nom de famille différent, donc elle ne pouvait pas laisser Yu Feng l’épouser.

« Madame, alors je vais aussi parler honnêtement. Yu Feng est déjà ma femme, maintenant, et aussi à l’avenir. Celui qui veut nous séparer doit en payer le prix, » Long Yi regarda directement le visage de cette belle femme et il avait dissipé avec désinvolture la pression émise par le corps de cette belle femme puis il lui parla.

« Feng’er, tu viens avec maman ou avec cet homme ? Si tu pars avec cet homme, alors tu n’as plus besoin de me reconnaître comme ta mère à partir de maintenant, » La Maîtresse du clan du Phœnix se leva avec colère, puis elle annonça haut et fort cela à Yu Feng.

« Mère... Long Yi..., » Yu Feng était dans une situation délicate en regardant Long Yi et sa mère.

Le cœur de Long Yi ne pouvait s’empêcher de s’adoucir. Tout à l’heure, il était un peu trop impulsif. Maintenant, Yu Feng était coincée entre lui et la maîtresse du clan du Phoenix, sans savoir quoi faire. De plus, cette maîtresse du clan du Phoenix était sa mère, donc il ne pouvait pas s’occuper d’elle comme s’il avait affaire à une ennemie.

Long Yi soupira doucement, puis il déclara à la Maîtresse du clan du Phœnix. « Pardonnez-moi, Madame, j’étais un peu trop impulsif. Que dois-je faire pour que vous laissiez Yu Feng m’épouser ? »

« Tout à l’heure, j’ai déjà dit qu’il fallait d’abord rompre toute relation avec les autres femmes, et ensuite, l’épouser dans notre clan du Phœnix, » en voyant les manières d’agir de Long Yi, la façon de parler de la Maîtresse du clan du Phœnix s’était aussi quelque peu assouplie. Cette jeune fille n’était pas simple et elle ne voulait pas se faire un ennemi redoutable pour le clan du Phoenix. De plus, elle ne savait pas quel grand clan était derrière lui.

« Madame, ces deux conditions sont vraiment difficiles. Je ne peux pas abandonner mes femmes. Si je le fais vraiment, je crains que même Madame ne me méprise. Pouvez-vous modifier les conditions ? » Long Yi avait fait un sourire ironique et avait demandé cela.

La maîtresse du clan du Phoenix hocha la tête. Si Long Yi l’avait vraiment fait, alors elle n’aurait certainement pas laissé Yu Feng l’épouser. Elle méprisait vraiment les ingrats et les inconstants en amour.

En voyant les yeux suppliants et anxieux de sa fille, la Maîtresse du clan du Phœnix avait profondément réfléchi. À ce moment, Petite Neige qui jouait dehors se changea soudainement en lumière blanche et sauta contre la poitrine Yu Feng. Et la Bête de l’Éclair Violant et Little Three étaient aussi arrivés après ça.

La maîtresse du clan du Phoenix avait pris la mesure de ces trois étranges bêtes magiques une par une dans l’émerveillement. Après avoir soudainement levé la moitié de sa main de jade, elle s’était mise à crier, ce qui avait fait trembler sa poitrine ronde. Cela avait choqué Long Yi à son tour. Cette femme mûre était en effet de la meilleure qualité et était comparable à Reine Elfe.

« Il s’agit de la Martre Divine de la Tempête de Neige et de la Bête de l’Éclair Violant, » La Maîtresse du clan du Phœnix avait dit cela avec incrédulité. Ces deux-là étaient des super bêtes magiques légendaires, alors comment avaient-elles pu apparaître ici ?

« Madame a vraiment une bonne vue. Cette Bête de l’Éclair Violant est mon animal de compagnie, et la Martre Divine de la Tempête de Neige est celle de Feng, » déclara Long Yi en souriant. En ce moment, l’expression de sa future belle-mère ressemblait à l’expression d’une petite fille. Cette expression était cependant agréable à l’œil par rapport à son expression d’avant.

« Maman, après que Long Yi ait attrapé Petite Neige dans la Glace Originale, il me l’a donnée en cadeau. N’est-elle pas très mignonne ? » Yu Feng l’avait dit d’un coup, espérant créer une image puissante de Long Yi en utilisant cela comme prétexte. Après tout, le fort reçoit toujours le respect des autres.

La Maîtresse du clan du Phoenix hocha légèrement la tête, comme si elle avait confirmé quelque chose. La force de Long Yi était en effet au-delà de son imagination, non seulement sa propre force était très importante et sans mesure, mais il avait aussi à ses côtés une Bête de l’Éclair Violant classée par les Rangs SS. À quel point son clan doit-il être plus puissant ?

« Vous avez vraiment passé dix jours dans la Glace Originale ? » demanda soudain la maîtresse du clan du Phœnix.

« Oui, c’est vrai, » répondit précipitamment Yu Feng.

« La température de la Glace Originale est extrêmement basse. Puisque tu avais le Jade du Phœnix avec toi, tu n’avais aucune crainte, mais pourquoi a-t-il été capable de survivre dans la Glace Originale pendante si longtemps ? » demanda la maîtresse du clan du Phoenix, et son regard devint très vif.

« Madame, je ne peux pas parler pour les autres, mais pour moi, Long Yi ce n’est rien. Même si je devais rester dans Glace Originale toute ma vie, il n’y aura pas de problème pour moi, » Long Yi répondit calmement tout en se sentant mécontent de ses soupçons.

Cette belle femme avait ignoré le mécontentement de Long Yi et avait demandé. « J’ai entendu dire que cette fois vous êtes allé dans la Glace Originale pour avoir cherché le Ver à Soie des Glaces de Ruyi pour sauver une fille, je ne sais pas si vous l’avez trouvé ou non, mais où est cette fille ? »

« Nous avons trouvé ce que nous cherchions, mais il s’est échappé. Heureusement, grâce à la bonne fortune pour ma chérie Wushuang, la grande sœur de Palais des Glaces l’a sauvée, et en ce moment même, elle guérit dans le Palais des Glaces, » Long Yi avait répondu.

« Palais des glaces ! » s’exclama haut et fort la maîtresse du clan du Phœnix alors que tout son corps tremblait.

« Oui, maman, tu connais le Palais des Glaces ? » demanda Yu Feng.

« Dites-moi vite, quel genre d’apparence avait ce Palais de glace ? » La maîtresse du clan du Phoenix n’avait pas répondu à la question anxieuse de sa fille.

Yu Feng raconta donc tout ce qu’elle avait vu au Palais des glaces à sa mère.

« C’est ça, c’est ça, c’est le Sanctuaire de Glace, » la maîtresse du clan du Phœnix marmonnait avec un air distrait.

« Sanctuaire de Glace ? » Long Yi et Yu Feng se regardèrent avec consternation. Il s’avère que le Palais des glaces était connu sous le nom de Sanctuaire de Glace. En regardant l’apparence de la Maîtresse du Clan du Phœnix, il semble que le Sanctuaire de Glace et le clan du Phœnix avaient une relation spéciale.

Après un bon moment, la Maîtresse du Clan du Phoenix était sortie de son état de choc, et son teint était revenu à la normale. Elle avait alors demandé. « Avez-vous vu la Reine de Glace là-bas ? »

« Reine de Glace ? En dehors d’une grande sœur vêtue d’une tenue de palais, il n’y avait personne d’autre au Palais des glaces. Je ne sais pas si c’est la Reine de Glace ou pas. » répondit Yu Feng. Parce qu’elle s’était réveillée après, elle ne savait pas ce qui s’était passé avec Long Yi, alors elle ne le savait vraiment pas.

« Il n’y avait pas de reine, seulement la statue de la reine, » Long Yi compléta.

La Maîtresse du Clan du Phœnix devint distraite pendant un bon moment, puis elle déclara à Long Yi. « Ne voulez-vous pas épouser Feng’er ? Tant que vous m’aidez à faire une chose, j’approuverai le mariage entre Feng’er et vous. »

« Quelle chose ? » demanda Long Yi. Elle avait soulevé cette condition à ce moment extrêmement critique, de sorte que cette question doit être extrêmement difficile.

« Trouvez la Reine de Glace, puis tuez-la. » La maîtresse du clan du Phoenix avait dit une phrase, avec ses yeux emplis de haine.

« Quoi ? C’est quoi cette blague ? » s’exclama Long Yi en état de choc. Pas besoin de parler pour savoir s’il pouvait trouver la Reine de Glace, mais la tuer. La Reine de Glace était-elle si facile à tuer ? Rien que cette femme en tenue de palais suffisait à le tuer, d’autant plus que Wushuang était entrée dans le Palais des glaces en tant que disciple. Cela ne lui rendait-il pas les choses difficiles à l’avenir ?

« Croyez-vous que je plaisante ? » demanda froidement la maîtresse du clan du Phoenix.

« Puisqu’elle est la maîtresse du Palais des glaces, elle doit être très puissante, et vous me dites d’aller la tuer. N’est-ce pas là me dire d’aller mourir ? » Long Yi déclara cela amèrement. Il leva la tasse de thé et but deux bouchées de thé. Ce Palais des Glaces n’était pas apparu dans ce monde depuis des milliers d’années et en regardant l’âge de cette maîtresse du clan du Phœnix, elle ne semblait pas avoir plus de 40 ans, ne me dites pas encore qu’elle a de la haine d’avoir son mari volé par cette Reine des Glaces ?

« C’est aussi le cas, il est peu probable que vous soyez un adversaire pour la Reine de Glace, et encore moins que vous la tuiez. Alors si vous la trouvez, assurez-vous de tenir sa boule rouge, lui faisant perdre son corps vierge, » les paroles de la maîtresse du clan du Phœnix étaient d’une consternation sans fin. Après avoir dit cela, une rougeur était apparue sur son beau visage.

Crache... Long Yi cracha directement le thé dans sa bouche. N’a-t-il pas mal entendu ce que disait sa future belle-mère ? Lui disait-elle d’aller violer la Reine des Glaces ? C’est... avait-elle perdu la tête ?

« Maman, qu’est-ce que tu dis ? » déclara en colère Yu Feng avec un visage rouge. Elle n’avait jamais pensé que sa mère sévère prononcerait ce genre de paroles de façon inattendue, demandant à Long Yi d’aller voler l’innocence.

La maîtresse du clan du Phœnix avait pris une grande respiration et se calma, puis elle déclara. « À travers les âges, la reine du Sanctuaire de Glace doit avoir un corps vierge, parce que tous les arts magiques qu’elle cultive ont comme fondement le Yin pur, donc une fois qu’elle perdra sa virginité, elle perdra aussi toutes ses capacités. »

Voyant cette expression de la Maîtresse du clan du Phœnix remplie de haine, Long Yi déclara en faisant un sourire ironique. « Madame, se pourrait-il que vous et la Reine de Glace ayez une telle haine ? »

« Oui. Nous, le clan du Phœnix et le Palais des Glaces ne pouvons pas coexister. Pour tout ce que le Palais des Glaces a fait à notre clan Phoenix dans les années passées, nous reviendrons certainement par milliers, » la Maîtresse du Clan du Phoenix avait dit cela avec haine et son beau visage était un peu tordu. Il semble que cette haine n’était pas une haine ordinaire.

« Je ne sais pas ce qui s’est passé entre votre clan Phoenix et le Sanctuaire de Glace, mais je ne peux pas me conformer à vos souhaits dans cette affaire. Les gens peuvent se comporter sans vergogne, mais ils ne peuvent pas se comporter sans vergogne dans une telle mesure. » Long Yi secoua la tête et déclara ça. Même s’il était capable de dominer la Reine de Glace, il était absolument incapable de faire une telle chose. Il avait déjà fait une telle action une fois alors qu’il venait juste d’arriver dans ce monde, et cela seul non seulement invitait à de très grands ennuis, mais aussi avait continuellement causé un malaise dans son cœur. Cette fois, après son retour, il devrait régler cette affaire.

Yu Feng regarda avec admiration Long Yi. Si Long Yi avait accepté de le faire, elle l’aurait certainement méprisé. Bien que cet homme soit frivole, il était une personne aux principes extrêmement forte et loyale.

La maîtresse du clan du Phœnix le fixa froidement et déclara d’un ton quelque peu agité. « Sans vergogne ? Dans ces années-là, le sanctuaire de glace était encore plus éhonté. Sinon, comment notre clan du Phoenix a-t-il pu tomber si bas face en raison de leurs actes ? »

Long Yi était abasourdi, le clan du Phœnix était-il tombé bas ? En ce moment, au sein du Continent des Vagues Bleues, le clan du Phœnix était un grand clan bien connu. Même l’Empereur lui-même n’avait pas pu les contrôler, et c’était tombé bas ? Yu Feng regardait aussi sa mère avec confusion.

« En tout cas, j’ai déjà mis en avant ma condition, d’accord ou non, c’est votre choix. Puisque vous n’êtes pas d’accord, je ne laisserai certainement pas Feng’er vous épouser. » La Maîtresse du clan du Phoenix avait dit cela avec indifférence.

« Maman, comment as-tu pu forcer Long Yi à faire ce genre de chose éhontée ? Ne me dis pas que la mère que j’ai toujours vénérée est ce genre de personne ? » Yu Feng rugit soudain vers la Maîtresse du clan du Phoenix, les larmes aux yeux. Les paroles de sa mère l’avaient vraiment déçue.

« Paaa » La Maîtresse du Clan du Phoenix avait giflé avec force le beau visage de Yu Feng. Immédiatement après, elle regarda sa propre paume, comme si elle regrettait un peu de l’avoir fait. Elle avait bougé la bouche en voulant parler, mais elle n’avait finalement rien dit.

« Mère, depuis l’enfance jusqu’à aujourd’hui, tu ne m’as jamais frappée, mais aujourd’hui tu m’as quand même frappée pour ce genre de chose. Je te déteste à mort, » Yu Feng se couvrit le visage, puis se retira lentement, les larmes débordant de ses yeux, elle sortit en courant.

Le teint de la Maîtresse du Clan du Phœnix changea, et elle voulut l’appeler pour l’arrêter, mais après avoir dit seulement le mot « Feng », elle soupira et s’était assise sur sa chaise avec tristesse. En ce moment, elle avait une expression très complexe, et elle ne savait pas à quoi elle pensait.

Regardant brièvement la maîtresse du clan du Phoenix, Long Yi se retourna et poursuivit Yu Feng. Yu Feng avait le cœur brisé.

Quel genre de haine le clan du Phœnix et le Sanctuaire avaient-ils eu, faisant que la Maîtresse du Clan du Phœnix haïsse le Palais des Glaces au point de vouloir détruire la Reine de Glace qu’elle n’avait jamais vue par des moyens vils et horribles ? Les choses se mélangeaient de plus en plus. Le Palais des Glaces était en fait impliqué dans la haine qui avait duré des milliers d’années, et à cette époque même l’Empire du Dragon Violent n’existait pas.

***

Au bord de la rivière gelée à l’extérieur de la Cité de Kaifeng, Yu Feng était assise sur le sol en sanglotant, et ses épaules tremblaient continuellement. Cette scène pourrait vraiment faire de la peine aux gens.

À ce moment-là, une grande main tapota doucement l’épaule de Yu Feng. Sentant cette main agir familièrement, les larmes de Yu Feng coulaient encore plus violemment, puis se jetant contre la poitrine de Long Yi, elle se mit à pleurer.

Long Yi enlaça le joli corps de Yu Feng, et lui tapota légèrement le dos pour qu’elle se laisse aller tant qu’elle le voulait.

Au bout d’un bon moment, les grands cris de Yu Feng s’étaient transformés en sanglots. En ce moment, des larmes et de la morve s’étaient accumulées sur les vêtements de Long Yi. Mais Long Yi les avait ignorés.

« Long Yi, est-ce que tu méprises ma mère ? » Yu Feng demanda Long Yi en s’étouffant avec des sanglots.

« Non, mais je l’admire beaucoup, » caressant les beaux cheveux de Yu Feng, Long Yi déclara avec douceur.

« Tu mens, ma mère t’a donné une telle condition éhontée pour que je t’épouse, alors tu la méprises et tu la détestes. En fait, ma mère n’est pas ce genre de personne..., » déclara Yu Feng en sanglotant.

« Je sais, je l’admire vraiment. Tu sais aussi que ta mère n’est pas ce genre de personne. Mais pourquoi a-t-elle proposé ce genre de condition cette fois-ci ? Elle faisait ça pour le bien du clan. Parce que c’était la haine transmise dans le clan, elle a dû l’accepter sans aucune condition préalable en tant que personne du clan. Et au nom de la haine du clan, elle préfère porter des critiques sur sa conscience pour se venger par des moyens justes ou mauvais. Pense à la souffrance qu’elle endure. » Long Yi déclara lentement cela.

« Alors, maman n’est-elle pas très pitoyable ? » Les paroles de Long Yi avaient guidé Yu Feng vers une autre direction, la faisant naturellement se sentir différente. En fait, la plupart des choses avaient une double nature, nous ne voyons souvent que le côté laid ou beau, mais ignorons le côté opposé.

« Oui, alors ne la déteste pas, d’accord ? » Long Yi avait gentiment aidé Yu Feng à essuyer ses larmes, et avait dit cela avec un sourire.

« M-hm. » Yu Feng avait transformé ses larmes en rires, puis avait regardé Long Yi avec des yeux scintillants. Elle avait parlé avec une certaine idiotie. « Long Yi, t’avoir à mes côtés, c’est vraiment bien, je suis très heureuse avec toi à mes côtés, serons-nous toujours ensemble ? »

« Stupide fille, » Long Yi frotta les cheveux dorés de Yu Feng et déclara cela avec un sourire. À ce moment-là, du coin de ses yeux, il remarqua soudain la silhouette d’une personne qui flottait au loin dans le ciel.

***

Chapitre 108 : Embarras fatal

Partie 1

La maîtresse du clan du Phœnix était assise sur le bord du lit et était plutôt perdue dans ses pensées. Tout à l’heure, lorsque Long Yi avait été avec Yu Feng, elle n’avait pas pu s’empêcher de les suivre et elle avait pu entendre tous les mots que Long Yi avait dits à Yu Feng. Elle avait cru que ce garçon profiterait à tous les coups de cette occasion pour semer la discorde entre elles, mère et fille, incitant Yu Feng à quitter le clan du Phœnix. Mais en dehors de ses attentes, il n’avait rien dit de tel. Il avait clairement réfléchi à son point de vue et avait demandé à Yu Feng de ne pas la haïr. Elle se sentait heureuse et ne pouvait s’empêcher d’avoir l’impression d’avoir trouvé un ami compréhensif.

En tant que femme, non seulement elle devait soutenir son grand clan, mais elle devait aussi accepter inconditionnellement la haine transmise par ses ancêtres, tout cela l’avait rendue très fatiguée, mais personne n’avait jamais compris son sentiment. D’autres n’avaient vu que la grandeur du clan du Phoenix, mais ils ne savaient pas que derrière cette grandeur, une femme avait consacré beaucoup d’efforts minutieux à cette fin.

Peng peng peng peng, un coup à la porte avait soudainement retenti, provoquant le réveil de la Maîtresse du clan du Phoenix.

« Maman, c’est moi. » La voix un peu rauque de Yu Feng était venue de l’extérieur, peut-être à cause des gémissements d’il y a un instant.

« Oh, Feng’er, entre, » la maîtresse du clan du Phœnix avait pris une grande respiration et elle calma son esprit.

Yu Feng avait poussé la porte et était entrée. Ses yeux étaient encore rouges et enflés. Après être entrée dans la pièce, elle s’était assise à côté de sa mère et avait tenu ses bras serrés. Yu Feng avait posé sa tête sur l’épaule de sa mère.

« Maman, je suis désolée, je n’aurais pas dû dire ça, » Yu Feng s’était excusée. Après que Long Yi l’eut éclairée de la situation, elle avait aussi découvert combien cela avait été difficile pour sa mère ces dernières années.

Le corps de la maîtresse du clan du Phœnix s’était raidi, sa main de jade se leva, et elle caressa doucement les beaux cheveux de Yu Feng. Elle ne se souvenait plus depuis combien de temps elle n’avait pas été aussi proche de sa fille. Mais à ce moment, elle avait été émue émotionnellement.

« Feng’er, ta maman aussi est désolée. Ta maman ne s’est pas bien occupée de toi, alors qu’elle exigeait seulement des choses. Est-ce que tu détestes ta maman ? » demanda doucement la maîtresse du clan du Phœnix.

Yu Feng secoua la tête et déclara. « Non, mais j’avais juste un peu de ressentiment. Mais Long Yi a dit que ma mère souffrait encore plus, alors je ne devrais pas t’en vouloir. »

« Il a vraiment dit ça ? » Un éclat brilla dans les yeux de la Maîtresse du clan du Phoenix. Bien que ce mauvais garçon souriait toujours avec insolence, il semblerait qu’il était aussi très sérieux.

Pour d’autres, le mariage de Yu Feng avec lui ne pouvait pas être considéré comme une injustice, c’était simplement ces coutumes qui étaient un problème.

« Bien sûr que c’est vrai, mère. Long Yi est vraiment une personne très gentille. Ta fille ne trouvera jamais de meilleur homme que lui, » Yu Feng leva la tête, affichant un regard pitoyable à sa mère.

« Ah, quand une fille est en âge de le faire, elle doit être mariée au large. Bon, je vais réfléchir à un moyen de régler cette question pour toi, » soupira la Maîtresse du clan du Phoenix.

« Merci, maman, » Yu Feng embrassa joyeusement le visage de sa mère. En ce moment même, son visage était rempli d’un important bonheur.

« Fichue fille, déjà si grande, mais toujours si puérile, » la maîtresse du clan du Phoenix avait été stupéfaite et elle l’avait grondée, mais son visage était pourtant encore sourirent. Après avoir traversé cette affaire, il semble que la relation entre elle et sa fille soit devenue encore plus étroite.

Yu Feng avait ri et elle serra sa mère dans ses bras. Elles, mère et fille, s’étaient tenues l’une et l’autre pendant un moment. Depuis le dixième anniversaire de Yu Feng, elles ne s’étaient jamais tenues l’une et l’autre comme ça, et la relation entre elles s’était aussi de plus en plus aliénée.

« Mère, notre clan du Phoenix a-t-il vraiment une telle dette de sang avec le Sanctuaire de Glace ? Pourquoi ne m’en as-tu pas parlé ? » demanda Yu Feng.

« Oui, ce sont les choses d’il y a plusieurs milliers d’années. Quant à la raison pour laquelle je ne te l’ai pas dit, c’est parce que ta mère ne voulait pas te faire porter ce fardeau qui se transmet dans notre clan. Je ne voulais pas non plus te faire vivre avec la haine du clan, » déclara la maîtresse du clan du Phœnix tout en réconfortant tendrement les beaux cheveux de Yu Feng.

« Mère. » Yu Feng avait été profondément émue. Il s’était avéré que sa mère était si gentille avec elle, mais elle ne s’en était jamais rendu compte.

***

La nuit tombait, et un clair de lune frais et rafraîchissant brillait sur la neige d’un blanc pur, réfléchissant les froids rayons de lumière. À ce moment, Long Yi sauta sur le toit de l’auberge du Phoenix, et s’allongea sur la neige. Après que Yu Feng soit entrée dans la chambre de sa mère, elles n’étaient même pas sorties dîner toutes les deux. Et il n’avait aucune idée de ce dont elles discutaient.

Long Yi regarda avec monotonie la lune, tout en se perdant dans ses pensées. Soudain, il s’ennuya, mais tout à coup, il se souvint des armes divines qu’il avait trouvées dans la Cité Perdue, ainsi que du Jade magique sombre et du Jade de la lumière sacrée dont il ignorait l’usage.

En envoyant ses pensées dans son anneau de transport, il avait sorti de nombreux objets divins, plusieurs accessoires de protection et d’attaque, une baguette magique de feu et une baguette magique d’eau. Long Yi n’avait pas besoin de baguettes magiques, mais les accessoires de protection et d’attaque et les armes divines n’étaient cependant pas dans le même cas, mais même après avoir fait couler le sang, il n’était pas capable de le faire reconnaître comme leur maître. Ainsi Long Yi les avait souvent replacés à l’intérieur de son anneau de transport, et quant aux autres, il les avait déjà distribués à Lu Xiya et Leng Youyou.

Même après avoir lu des livres pendant longtemps, il n’arrivait pas à se faire reconnaître ces artefacts divins en tant que maître. Alors Long Yi les avait de nouveau jetés dans l’anneau de transport en se sentant déçu. Ensuite, il avait sorti le Jade de Magie Sombre et le Jade de Magie Sacrée, puis il joua avec eux. Pour que leur aura ne sorte pas trop, il utilisa son pouvoir spirituel pour ériger une barrière.

Avec chaque main tenant respectivement un Jade différent, Long Yi avait de nouveau remarqué que le QI sombre et le QI clair à l’intérieur d’eux commençaient à réagir, se fondant lentement ensemble.

« À quoi servent ces deux jades ? » Long Yi murmura. Il avait utilisé séparément le pouvoir spirituel, le pouvoir magique, le douqi et la force interne pour les sonder, mais il n’avait obtenu aucun résultat. Long Yi croyait qu’il y avait à tous les coups des secrets majeurs à l’intérieur de ces deux jades, sinon, l’Église Lumière et l’Église Sombre n’auraient pas dû y attacher une telle importance.

À ce moment-là, Long Yi avait entendu un son de *dang* qui venait de la cour en dessous de lui. En regardant en bas, il s’était avéré que deux demoiselles de maîtresse du clan du Phœnix étaient en train de s’entraîner à l’épée. L’une des servantes était la même que celle à qui Long Yi avait donné une leçon dans cette petite ville de la Glace Originale.

Long Yi avait ri malicieusement, comme maintenant quand il s’ennuyait à mourir, il avait décidé de s’amuser. Il enleva sa barrière d’esprit, puis plaça les deux jades dans son anneau de transport. Mais il n’avait pas remarqué que lorsqu’il avait enlevé la barrière, un peu de l’Aura de deux jades s’était diffusé de cet endroit.

Et à ce moment-là, Yu Feng, qui était allongée sur le lit avec la maîtresse du clan du Phœnix, avait soudainement crié, et une lumière rouge avait jailli de sa poitrine, et était revenue instantanément à son état initial.

« Maman, qu’est-ce qui se passe ? » demanda Yu Feng avec surprise. Elle ouvrit sa robe et de l’intérieur de ses sous-vêtements, elle avait sorti un fragment de jade ardent. La forme de ce jade était inopinément exactement la même que celle du Jade de magie sombre et du Jade de magie sacrée dans les mains de Long Yi, seules la couleur et l’aura qu’ils émettaient étaient différentes.

La maîtresse du clan du Phœnix avait alors pris le jade du cou de Yu Feng et l’avait placé au centre de sa paume, puis étudié à plusieurs reprises. Tout à l’heure, ce Jade du Phœnix avait envoyé un rayonnement sans raison.

« Ne me dis pas.… , » la maîtresse du clan du Phoenix s’était enfoncée dans une profonde réflexion.

Et à ce moment, Long Yi avait glissé du toit en riant. Puis il avait dit avec un sourire : « Deux belles dames, s’entraînant secrètement... Je ne sais pas à quel niveau vous avez atteint tout en vous entraînant ainsi. »

« En tout cas, mieux que toi. » L’une d’elles avait dit fièrement cela sans même regarder. Et l’autre fille appelée Bambou Noir, voyant Long Yi, avait vu son visage devenir pâle et elle recula inconsciemment de deux pas.

« Bien sûr, bien sûr, comment puis-je me comparer à vous ? Je suis très doué pour les poings, cette fille, Bambou Noir, devrait déjà le savoir. » Long Yi déclara ça malicieusement en souriant.

Bambou noir se tenait là sans rien dire. En effet, à cette époque, elle n’était même pas capable de résister à un seul de ses mouvements.

« Bambou Noir, est-il vraiment si puissant ? » demanda l’autre bonne.

Bambou noir hocha la tête.

Mais l’autre bonne n’était pas convaincue en regardant Long Yi, alors elle avait reniflé et dit : « Comment pourrait-il être vraiment fort en n’utilisant que ses poings ? Faisons un combat avec lui. »

« Hong Xiu, oublie ça. » Bambou Noir tira les vêtements de Hong Xiu et déclara doucement.

« Bambou Noir, tu as peur ? » demanda Hong Xiu.

« Bambou Noir, tu as peur ? » Long Yi loucha des yeux et il regarda vers elle. Puis il déclara ça d’une manière menaçante.

Bambou noir tremblait. Bien que sa maîtresse de clan du Phoenix, qui était son commanditaire, était là, elle avait une peur instinctive envers Long Yi. Elle s’était quand même mordu la lèvre inférieure et avait dit : « D’accord, on va faire un duel. »

Les deux femmes cultivaient le Douqi du Phoenix, et étaient dans le royaume des maîtres d’épées en force. De plus cette Hong Xiu montrait déjà le signe de percer le rang du Maître des épées, et d’entrer dans le royaume des Grands Maîtres des épées.

Le Flame Enragée du Phoenix de Hong Xiu recouvert de douqi bleu clair avait alors attaqué Long Yi et la température élevée avait fait fondre la neige autour de Long Yi.

Long Yi avait ri malicieusement, et son corps comme un fantôme s’était dissipé devant les attaques de ces deux femmes, utilisant le temps entre chacune des attaques de douqi pour les esquiver. Après un long moment, des sueurs parfumées étaient apparues sur le corps de ces deux femmes, mais elles n’avaient même pas été capables de toucher les vêtements de Long Yi.

Toutes les deux avaient arrêté d’attaquer et avaient haleté pour reprendre leur souffle. Et tout en haletant pour respirer, Hong Xiu déclara : « Tu sais esquiver, mais si tu es doué, lève la main. »

« Lève ma main ? Pas de problème, recommencez et je lèverai la main. » Long Yi rit malicieusement et déclara ça.

Les deux femmes avaient pris une grande respiration, puis avaient attaqué à nouveau. Et après avoir esquivé ces attaques, Long Yi s’était soudain mis à rire bizarrement : « Faites attention, j’arrive. » Long Yi s’accéléra soudain, et les deux femmes ne pouvaient voir que le flou devant elles.

« Ah, voleur pervers. » Les deux femmes crièrent puis jetèrent leur épée, elles couvraient fermement leur poitrine de leurs mains, alors que leur joli visage devint rouge vif.

Les images résiduelles s’étaient combinées en une seule, puis en sentant ses deux mains, Long Yi déclara en s’amusant. « Tu m’as demandé de lever la main, alors pourquoi me traitez-vous toutes les deux de voleur pervers maintenant ? »

Voyant l’action de Long Yi, les deux femmes s’étaient fâchées et avaient eu honte. Après ça, elles avaient regardé avec fureur Long Yi.

Après avoir joué, l’ennui de Long Yi s’était considérablement réduit. Il déclara avec un sourire espiègle. « Je ne joue plus, vous pouvez continuer votre humble entraînement. »

***

Partie 2

La silhouette de Hong Xiu clignota avant d’apparaître devant Long Yi.

« Qu’est-ce que tu veux ? » demanda Long Yi.

« Je... en tout cas, tu ne peux pas partir. » Hong Xiu s’était avancée, puis elle avait immédiatement dit cela en colère.

« Je ne peux pas partir ? Pourquoi ? Se peut-il que... » Alors qu’il regardait Hong Xiu, Long Yi déclara ça malicieusement.

Voyant Long Yi la regarder avec ses yeux brillants, le visage de Hong Xiu avait rougi. Son âge était exactement celui où elle désirait ardemment l’amour. D’habitude, elle était fière, donc elle était insatisfaite des hommes ordinaires. Mais cette fois, Long Yi qui était fort et qui avait une apparence de première classe était apparu devant elle. En plus, il avait profité d’elle à bon marché, donc elle avait naturellement des idées différentes envers Long Yi.

« Hong Xiu, écarte-toi, c’est notre beau-fils. En raison de ce que nous sommes, nous n’avons même pas la qualification pour réchauffer son lit. » Bambou Noir déclara ça doucement.

Hong Xiu avait été choquée. Elle savait maintenant que cet homme devant elle était le mari de sa demoiselle. Et séduire son gendre sans le consentement de sa demoiselle n’était pas un petit crime sur le Continent des Vagues Bleues. Elle pourrait même lui ordonner de se suicider selon la loi. Alors qu’elle pensait à ça, Hong Xiu se retira à contrecœur et regarda sérieusement la silhouette de Long Yi qui disparaissait.

Long Yi avait complètement ignoré l’affection de Hong Xiu. Il n’avait aucune bonne impression de cette fille arrogante. De plus, elles ne pouvaient même pas entrer dans son champ de vision actuel. Toutes ses femmes étaient d’une beauté exceptionnelle partout où elles allaient, naturellement Si Bi était une exception, mais dans son cœur, Si Bi était la plus belle femme de ce monde.

De retour dans sa chambre, Long Yi avait découvert qu’actuellement, Yu Feng était assise sur le canapé à le regarder.

« Enfin prête à sortir, t’es-tu réconciliée avec ta mère ? » Il s’était assis à côté de Yu Feng et il déclara ça pendant que sa grande main lui serrait férocement la taille.

« M-hm. » Yu Feng répondit avec un sourire. Puis en regardant Long Yi, elle déclara avec amour. « Merci, si ce n’était pas toi, maman et moi ne serions peut-être pas devenues si proches comme pendant mon enfance. »

« Alors où est la récompense ? » Long Yi déclara ça avec légèreté, puis regarda Yu Feng avec passion. Ces derniers jours, en raison de toutes sortes de raisons, il n’avait jamais eu la chance de vraiment s’occuper de Yu Feng. Maintenant, il avait pris la décision de réaliser son désir ce soir.

Yu Feng avait lu la luxure, l’amour et l’affection dans l’expression de Long Yi. Puis elle avait courageusement regardé dans les yeux de Long Yi avec ses yeux brumeux, et des étincelles s’étaient envolées dans toutes les directions.

« Tu peux avoir la récompense que tu veux, » déclara Yu Feng d’une voix très faible, et son beau corps pris dans l’étreinte de Long Yi avait frémi légèrement.

« Alors je le veux ? Est-ce d’accord ? » Long Yi se rapprocha de sa tête, et un souffle de l’air chaud se fit sur son oreille. Il lui déclara ça, la faisant rougir complètement.

« M-hm. » Yu Feng ferma les yeux à moitié et répondit d’une voix inaudible. Sa poitrine imposante commença à s’élever et à baisser de façon irrégulière.

Long Yi étira la langue et lui lécha légèrement le lobe de l’oreille, la faisant trembler légèrement, puis elle ouvrit ses lèvres rouges et souffla un souffle aromatique, la rendant encore plus tentante. Après cela, la grande bouche de Long Yi embrassa les lèvres roses de Yu Feng, et taquina habilement sa langue parfumée avec sa langue jusqu’au bout de son cœur.

Les grandes mains de Long Yi étaient déjà entrées dans les vêtements de Yu Feng et il la caressa. Glissant lentement vers le bas, ses mains étaient entrées dans son pantalon, puis avaient pétri les fesses élastiques et amples de Yu Feng.

« Hmmmm... » Yu Feng lâcha une sonorité sensuelle, et avec ses sentiments amoureux vraiment excités, elle embrassa fermement le cou de Long Yi. Après cela, elle l’avait chevauchée et s’était assise sur les cuisses de Long Yi, tandis que ses lèvres rouges et brillantes sucaient la langue de Long Yi. Maintenant, les choses devenaient déjà hors de contrôle.

Face à l’enthousiasme de Yu Feng, comment Long Yi pouvait-il concéder la défaite ? Il déplaça ses grandes mains sur les fesses de Yu Feng et s’approchait malhonnêtement d’une nouvelle zone. Puis, d’une simple pression, son doigt avait atteint un jardin humide.

« Ah. » Yu Feng regarda rapidement en l’air et gémit en tremblant. Et la rosée parfumée avait jailli, rendant son jardin de fleurs complètement humide.

Deux personnes étaient excitées, et les mains de ces deux personnes se déplaçaient continuellement sur le corps de l’autre, tout en déchirant mutuellement les vêtements de l’autre. Bientôt, il ne restait plus que de petits sous-vêtements sur le corps de Yu Feng qui n’était pas capable de couvrir correctement son paysage printanier, faisant bouillir immédiatement le sang de Long Yi avec une importante excitation. Et ce moment, Long Yi n’était aussi que dans son sous-vêtement, et son petit frère brûlant et chaud semblait lui aussi presque sortir de là.

« Feng’er. » Les yeux fixés sur la vallée enchanteresse de sa poitrine, Long Yi parla tendrement.

« Mari. » Yu Feng avait aussi répondu avec émotion.

Deux personnes n’étaient plus capables de supporter leur sentiment de feu qui montait en flèche, et ils s’étaient blottis l’un contre l’autre sur le canapé moelleux. Après cela, Long Yi enleva le corset de Yu Feng, exposant une paire de seins clairs. Les bourgeons roses tremblaient légèrement, comme si une fleur de prunier s’épanouissait sous l’effet du vent.

Les yeux de Long Yi devinrent flous, alors qu’il était haletant, il suça une cerise, et sa main pétrit l’autre mamelon, tout en sentant cette incroyable élasticité.

Le corps charmant de Yu Feng tremblait légèrement. Ses mains de jade mirent involontairement de sa force en avant tout en saisissant fermement le dos robuste de Long Yi. En ce moment, elle ressentait un vide insupportable dans son corps.

La grande main de Long Yi descendit du beau nombril de Yu Feng, et entra dans sa culotte, sa main atteignit le sol interdit où personne n’avait jamais mis la main.

« Mari... » Yu Feng avait lâché un long gémissement, levant la taille. De façon inattendue, une touche aussi douce de Long Yi lui avait permis d’atteindre le premier orgasme dans sa vie.

Et c’est ainsi qu’elle avait serré Long Yi pendant un bon moment. Puis, avec un doux soupir, Yu Feng retomba doucement du haut des nuages. Ce sentiment était vraiment trop merveilleux.

« Comment te sens-tu ? » Long Yi gloussa en caressant le dos de Yu Feng.

Le visage de Yu Feng devient rouge, puis elle regarda Long Yi avec un charme débordant. Elle déclara doucement. « Je ne te l’ai pas dit. »

« Tu ne me l’as pas dit ? Alors, je vais te le faire dire. » Long Yu gloussa et la poussa contre le canapé.

« Attends un peu, » s’écria Yu Feng.

Long Yi arrêta son impulsion et regarda Yu Feng. Il était déjà à sa limite alors qu’il les refrénait depuis très longtemps.

Yu Feng se leva, et comme une reine qui occupait les sommets, elle regarda Long Yi. Puis, avec ses mains de jade, elle l’avait légèrement poussé sur le canapé. Après cela, elle fixa le petit frère de Long Yi et se rappela comment elle l’avait tenu dans ses mains alors qu’elle était dans la Glace Originale.

« Mon mari, je vais te servir, » déclara Yu Feng et elle s’était accroupie entre les jambes de Long Yi. Après ça, elle avait lentement retiré la dernière couche de tissu présente sur Long Yi.

Voyant cette chose effrayante, le cœur de Yu Feng avait violemment bondi. Puis quand elle leva la tête, elle vit Long Yi la fixer d’un regard passionné et curieux.

Serrant les dents, Yu Feng avait attrapé la chose effrayante de Long Yi avec sa main de jade et avait lentement déplacé le bout vers elle...

Long Yi avait pris une grande respiration et ressentit cette sensation de chaleur et d’humidité dans la partie inférieure de son corps, il avait l’impression de voler.

Juste à ce moment, la porte de sa chambre s’était ouvert soudainement. Long Yi leva la tête et quatre yeux se rencontrèrent face à face. À ce moment, tous les deux étaient stupéfaits, seule Yu Feng faisait encore de gros efforts pour que Long Yi se sente bien.

La maîtresse du clan du Phoenix avait été stupéfaite de voir l’étrange posture de sa fille et de Long Yi sur le canapé. Tout à l’heure, à l’intérieur de sa chambre, elle avait entendu de faibles bruits étranges provenant de l’intérieur de la chambre de Long Yi, mais ce son n’était pas très clair, alors sans réfléchir, elle avait poussé directement la porte de la chambre de Long Yi après avoir vu que la porte était bien fermée, mais elle ne s’était jamais attendu à voir une scène comme ceci, alors son esprit avait soudainement été troublé.

Long Yi avait été stupéfait de voir la maîtresse du clan du Phoenix. Ce n’est qu’après un long moment que ses pensées s’étaient calmées, lui faisant comprendre qu’elle était la mère de Yu Feng, sa future belle-mère. Pensant cela, Long Yi eut une envie impérieuse, et la partie inférieure de son corps aspergea de façon inattendue.

Yu Feng leva la tête avec une trace de liquide blanc laiteux encore suspendu sur le bord de sa bouche. Et quand elle vit Long Yi avait un regard sans vie dans ses yeux et regardait derrière elle, elle avait instinctivement tourné la tête en arrière...

***

Chapitre 109 : Compétition d’arts martiaux du clan du Taureau Barbare

Long Yi était dans un état de choc alors qu’il était allongé dans la baignoire de la salle de bain. Jusqu’à présent, il était encore perdu dans ses pensées. Il se sentait encore comme si cette situation embarrassante de tout à l’heure n’était qu’un rêve. Comment cela a-t-il pu arriver ? Deux personnes ayant du temps intime n’étaient pas un problème, mais se faire prendre la main dans le sac par sa belle-mère était trop... obscène, trop mauvais, et surtout quand Yu Feng était en train de lui faire...

« Est-ce vraiment arrivé ? » Long Yi se lamenta et submergea sa tête dans l’eau.

Mais la réalité était qu’après tout, même si la situation était embarrassante, elle s’était déjà produite. Yu Feng fut emmenée en colère par la maîtresse du clan du Phoenix. Il se demandait ce qui se passerait maintenant tout en espérant que cela ne soulèverait pas de difficultés inattendues.

Dans une autre chambre, Yu Feng était assise sur le canapé, la tête baissée. Son beau visage était tout rouge maintenant. Et là, elle n’osait pas regarder sa mère droit dans les yeux.

« Laisse-moi mourir maintenant. J’ai vraiment perdu la face et tout ça à cause de Long Yi. Ce salaud n’a pas fermé la porte en faisant de mauvaises choses, ce qui a poussé maman à nous prendre en flagrant délit à ce moment-là. » Yu Feng maudissait Long Yi dans son cœur. En se souvenant de la scène de tout à l’heure, elle voulait trouver un trou dans le sol pour sauter à l’intérieur.

Le beau visage de la Maîtresse du Clan du Phoenix était aussi rouge vif. Maintenant, elle regardait par la fenêtre sans ménager ses efforts pour calmer son état d’esprit chaud et sec. Mais comme si tout cela s’était gravé dans son cerveau, elle était incapable de quitter cette scène de tout à l’heure.

Ce garçon irréfléchi, comment peut-il forcer ma Feng’er à faire ce genre de choses ? C’est vraiment trop détestable, la Maîtresse du Clan du Phoenix le maudissait intérieurement.

La Maîtresse du Clan du Phœnix se retourna et regarda Yu Feng. Elle déclara. « Feng’er. »

« Ah, mè... mère. » La voix soudaine de la Maîtresse du Clan du Phoenix avait surpris Yu Feng. Et son visage devint encore plus rouge comme s’il brûlait.

En voyant l’apparence nerveuse de sa fille, la Maîtresse du Clan du Phœnix n’avait pas pu résister à répondre, mais avait ri, ce qui avait fait trembler légèrement ses seins et ses fesses dodues. L’apparence belle de sa propre mère fascinait même Yu Feng.

« Maman, tu es vraiment belle quand tu ris, » déclara Yu Feng en regardant la Maîtresse du Clan du Phoenix.

La Maîtresse du Clan du Phœnix cessa de rire, puis se dirigea gracieusement vers Yu Feng et s’assit à côté d’elle. Après cela, elle déclara doucement. « Ta mère a vieilli, mais ma Feng’er me traite toujours de belle. »

« Où as-tu vieilli, maman ? Chaque fois que tu sors, ces méchants hommes bavent toujours en te regardant. » Yu Feng tint fermement le bras de la Maîtresse du clan du Phoenix et elle déclara ça. Cette atmosphère gênante de tout à l’heure s’était transformée en un rire chaleureux.

« Plus de bêtises, » la Maîtresse du Clan du Phoenix lui déclara ça en souriant. Après avoir hésité un moment, elle avait soudain dit. « Feng’er, maintenant que tu as décidé de suivre ce mauvais garçon, ta maman n’a pas le droit de s’immiscer dans cette affaire entre vous deux, mais ne le laisse pas te harceler et ne l’accompagne pas toujours en tout. »

Le visage de Yu Feng était redevenu rouge, puis elle avait dit doucement. « Non, ta fille faisait ça de son plein gré. De plus, c’est ta fille qui l’intimidait pour faire ça. »

Eh... La Maîtresse de Clan du Phœnix avait regardé sa fille d’un air ébahie, et seulement après un long moment, elle avait juré. « Cette maudite fille, si vite en train de le défendre, comment peux-tu l’intimider dans ce genre de situation ? »

À ce moment-là, Yu Feng avait détendu son cœur. Puisqu’elle était sa mère, qu’y avait-il de mal à se sentir gênée ? Alors pendant qu’elle boudait, elle avait déclaré. « Qui établit que seuls les hommes peuvent intimider les femmes, et que les femmes ne peuvent intimider les hommes ? »

Après avoir entendu ce qui avait été dit, la Maîtresse du Clan du Phoenix était devenue muette. Elle n’avait jamais pensé que l’image qu’elle avait de sa fille serait à ce point fausse. Bien que la Maîtresse du Clan du Phœnix soit une femme forte, et qu’elle perdrait rarement contre les hommes dans le domaine des affaires, en ce qui concerne cet aspect des hommes et des femmes, ses pensées étaient très conservatrices.

***

Tôt le lendemain matin, Yu Feng entra dans la chambre de Long Yi avec un visage renfrogné.

« Long Yi. » Yu Feng s’était assise sur la cuisse de Long Yi, puis avait niché sa tête contre le coup de Long Yi.

« Que s’est-il passé, Feng’er ? Ta mère t’a encore dit quelque chose ? » demanda Long Yi en étreignant Yu Feng. L’affaire d’hier a-t-elle vraiment soulevé des difficultés inattendues ?

Yu Feng secoua la tête, et des larmes scintillantes commencèrent à jaillir dans ses beaux yeux.

« Que s’est-il passé ensuite ? Ta mère ne t’a pas permis d’être avec moi ? Je vais aller la chercher maintenant, » déclara Long Yi.

« Non, non, tu n’as pas besoin d’y aller, » Yu Feng se hâta de tenir la taille de Long Yi.

« Aujourd’hui, je retourne à la Cité de Lumière avec ma mère, mais je déteste me séparer de toi, » répondit Yu Feng en retenant ses larmes.

« Tu veux y aller ? Est-ce que ta mère te force ? » demanda Long Yi en colère.

« Long Yi, tu n’as pas besoin de t’agiter. C’était ma propre décision, ma mère ne m’a pas forcée, » déclara Yu Feng en serrant Long Yi dans ses bras.

En entendant les paroles de Yu Feng, Long Yi se tut.

« Pour le bien du Clan du Phoenix, la mère a renoncé à ses sentiments, et elle a supporté le lourd fardeau, y compris la haine de tout le clan par elle-même, mais je n’ai cependant jamais rien su à ce sujet, et je pensais que tout ce que la mère faisait était correct. Mais maintenant, je veux retourner dans le clan et lui donner un coup de main, et apprendre tout ce qu’il faut apprendre, » murmura Yu Feng.

Long Yi se tut, et après un long moment, il montra soudain un sourire brillant et caressa les beaux cheveux de Yu Feng. « Ta décision est juste en tant que successeur du Clan du Phoenix et en tant que fille. Il y a quelque chose que tu dois entreprendre. »

« Mais tu..., » commença Yu Feng.

« Non, mais si l’amour entre les deux parties peut durer, pourquoi ont-ils besoin de rester ensemble nuit et jour ? Après, nous aurons encore beaucoup de temps, » Long Yi interrompit Yu Feng. Dans sa précédente incarnation, il était orphelin, donc même s’il voulait partager une partie de la responsabilité de ses parents, il n’était pas capable de le faire. L’enfant souhaitait subvenir à ses besoins, mais il n’y avait pas de parent, ce qui était aussi une question très regrettable.

« Si l’amour entre les deux parties peut durer longtemps, pourquoi ont-ils besoin de rester ensemble nuit et jour ? » murmura Yu Feng à plusieurs reprises. La tristesse présente dans son cœur s’était alors dissipée, et un sourire était réapparu sur son visage.

***

De la porte sud de la ville de Kaifeng, la caravane du Clan du Phoenix s’éloignait peu à peu, et Yu Feng, qui se tenait debout sur le bord du carrosse, agitait les mains sans ménager ses efforts tandis que les larmes glissaient lentement sur son visage. Bien qu’elle ait accepté la phrase de Long Yi : « Si l’amour entre les deux parties peut durer longtemps, pourquoi faut-il qu’elles restent ensemble nuit et jour », mais quand la séparation était imminente, et quand la silhouette de son amour devint floue, des larmes sentimentales s’écoulèrent cependant comme une pluie torrentielle qui s’échappaient d’un barrage. La fille qui avait goûté à l’amour pour la première fois était obsédée, et le mot le plus intolérable pour elle était « adieu ».

Tout en vivant, il y aura inévitablement un moment comme celui-ci. Long Yi regarda la caravane aller de plus en plus loin et soupira doucement. Lui et Yu Feng s’étaient rencontrés ici et se séparaient à nouveau ici. Tout en vivant une vie, le destin change toujours énormément.

Après avoir corrigé son humeur, Long Yi était parti également par la porte Nord en direction de la montagne Hengduan. Il y avait son frère Taureau Barbare et la belle Lu Xiya qu’il avait hâte de retrouver.

En utilisant la magie en plus du Grand Changement de Cosmos, seulement après sept ou huit jours, Long Yi atteignit le pied de la montagne Hengduan. Auparavant, Long Yi avait brûlé les provisions militaires de 100 000 soldats à la frontière nord de l’Empire de la Fière Lune, il ne savait donc pas si beaucoup de gens étaient morts de froid ou de faim cet hiver.

Très vite, il arriva à l’endroit où les deux magies interdites s’étaient affrontées. La glace gelée et les cadavres avaient déjà disparu de là, mais les éléments d’eau et les éléments sombres étaient cependant denses comme avant.

« Église Sombre ! Ah, L’Église Sombre, vos mains se sont étirées assez longtemps, ah, » Long Yi murmura, ne sachant pas non plus combien de clans d’hommes-bêtes étaient déjà soumis à l’Église Sombre.

Puis, secouant la tête, Long Yi rejeta ces pensées. Le clan du Taureau Barbare n’était pas loin d’ici. Cela faisait déjà quelques mois qu’il n’avait pas vu ce type, et il lui manquait. Il ne savait pas comment il s’était comporté dans le concours d’arts martiaux de son clan. Il ne savait pas non plus s’il avait acquis la beauté qu’il convoitait.

Long Yi poussa un long cri, puis comme une flèche qui avait quitté la corde de l’arc, il se précipita vers le territoire du clan du Taureau Barbare.

Après un long moment, Long Yi découvrit un village du clan du Taureau Barbare, mais curieusement, le village était complètement désert, il ne trouvait même pas une seule personne. Après avoir marché plus loin, Long Yi vit soudain plusieurs guerriers du Clan du Lion courir à toute vitesse devant lui. En les voyant, les yeux de Long Yi brillèrent. Heureusement, il y avait un visage familier parmi eux, si bien que Long Yi avait bougé en clignotant et était apparu devant eux, bloquant leur chemin.

En voyant une personne surgir soudainement de nulle part devant eux, ils furent tous surpris, et ils levèrent immédiatement leur arme et regardèrent Long Yi en état d’alerte.

« Hé, mon pote, tu te souviens de moi ? » demanda Long Yi en souriant.

L’un des guerriers du Clan du Lion répondit soudain avec surprise. « Oui, tu es cet humain qui nous avait vaincus dans la Principauté de Mea. »

Long Yi hocha la tête en souriant. À cette époque, dans la Principauté de Mea, afin de sauver une personne du Régiment des Chevaliers Ensanglanté, il s’était trouvé en conflit avec une dizaine de guerriers du Clan du Lion.

« Patron, est-ce l’humain dont vous avez parlé qui a facilement vaincu 18 guerriers de notre Clan du Lion la dernière fois ? » Les hommes du Clan du Lion à côté de lui demandèrent en état de choc tout en clignant des yeux en regardant Long Yi.

« Oui, c’est bien lui, » le guerrier du Clan du Lion répondit en hochant la tête.

« Je suis venu ici pour voir mon frère Taureau Barbare, mais pour une raison inconnue, il n’y a pas une seule âme en vue dans leur village, sais-tu pourquoi ? » demanda Long Yi.

« Oh, ça ! Aujourd’hui il y a un grand Concours d’Arts Martiaux du Clan Taureau Barbare, donc ils sont tous allés dans la vallée plus loin pour regarder et participer à ce concours. Nous allons là-bas pour regarder. Les guerriers du Clan du Taureau Barbare ne sont en aucun cas inférieurs à ceux de notre Clan du Lion. » Le guerrier du Clan du Lion répondit. Le fait qu’il n’ait pas déprécié d’autres personnes, mais qu’il ait plutôt mis en valeur les mots montrait que cet homme-animal était en effet un homme-animal direct.

Ensuite, Long Yi avait naturellement suivi le Clan du Lion pour voir la compétition. Il avait pensé que le concours d’arts martiaux du clan du Taureau Barbare était déjà terminé depuis longtemps, mais au-delà de ses attentes, il commençait aujourd’hui. C’était vraiment un minutage parfait. Long Yi croyait que cette année, le Taureau Barbare remporterait le championnat sans aucun problème. Avec son arme Décision de la Pierre Verte, en plus de la Verge de la Cloche d’Or, il ne devrait y avoir que peu d’adversaires au sein des clans d’hommes-animaux.

Tout en suivant les guerriers du Clan du Lion, Long Yi arriva à l’entrée de la vallée cachée. Même à partir de là, ils pouvaient entendre des cris et des sifflements.

« Rentrons vite. » Après que les guerriers du Clan du Lion eurent entendu ce bruit, ils se précipitèrent soudain dans la vallée comme s’ils avaient mangé un stimulant.

Long Yi avait souri légèrement, puis, marchant derrière eux, il se précipita aussi dans la vallée. Après être entré dans la vallée, Long Yi n’avait pas pu s’empêcher d’être très surpris. En ce moment, cet endroit était vraiment une montagne de bêtes. À l’intérieur de cette vallée pas si grande, il y avait des hommes-bêtes partout. Pas très loin devant, il y avait des foules de gens, où même une goutte d’eau ne pouvait s’écouler. Et pratiquement tous les arbres de cette forêt étaient remplis d’hommes-bêtes, qui ne pouvaient pas voir la situation à l’intérieur.

Il semble que le concours d’arts martiaux du clan du Taureau Barbare soit une réunion distinguée de tout le clan des hommes-bêtes. En regardant la foule des hommes-bêtes, Long Yi soupira.

En entendant comme si les vagues de la mer déchaînaient un brouhaha, Long Yi n’avait pas pu s’empêcher d’avoir son sang échauffé, tout en pensant avec impatience à la brillante compétition martiale qui se déroulait dans l’arène. Il utilisa sa magie de vol et s’éleva jusqu’au ciel, amenant de nombreux hommes-bêtes à jeter des regards vers lui l’un après l’autre. Il faut savoir que les humains avaient toujours méprisé les hommes-bêtes, et que les hommes-bêtes étaient extrêmement hostiles envers les humains, si bien que très peu d’humains étaient venus sur le territoire des hommes-bêtes.

Depuis le ciel, Long Yi avait enfin pu voir la situation à l’intérieur. Il y avait une immense arène en pierre au milieu de cette vallée. À côté de l’arène, il y avait une rangée de chaises en pierre où étaient assis différents types d’hommes-bêtes. En regardant leur robe, ils devraient être les couches supérieures de différents clans d’hommes-bêtes. Et derrière la chaise en pierre, il y avait une énorme sculpture en pierre, avec les mots « Roi-Démon Taureau » écrits en grand. On pourrait supposer que ce n’était pas Dieu de la Bête qui était vénérée par le Clan Taureau Barbare, plutôt un certain ancêtre du Clan du Taureau Barbare.

En ce moment, il y avait deux guerriers courageux et féroces du clan du Taureau Barbare qui se battaient dans l’arène. Les efforts massifs et la force animale se reflétaient sur leur corps alors que leurs mains tenaient une masse épaisse. Tous deux se disputaient sans craindre pour leur vie. Pas étonnant que le Taureau Barbare ait dit que mourir en compétition d’arts martiaux n’était pas une surprise.

Long Yi regarda autour de lui et vit le Taureau Barbare. Il était assis parmi les guerriers de Taureau Barbare avec la Décision de la Pierre Verte contre lui, mais ses yeux fixaient une direction. Long Yi regarda dans cette direction, puis vit que le Taureau Barbare regardait une demoiselle du clan du Taureau Barbare assise du côté droit du Patriarche du clan du Taureau Barbare sur le siège d’honneur. Et la demoiselle de ce clan de Taureau Barbare regardait aussi le Taureau Barbare d’un air timide.

Long Yi avait légèrement ri. Le Taureau Barbare avait vraiment à deux cents pour cent le comportement d’un gamin. Il n’était pas encore entré dans l’arène, mais il s’était déjà mis en contact avec la fille du Patriarche.

À ce moment-là, les hommes-bêtes spectateurs émirent soudain un rugissement explosif. Long Yi regarda vers l’arène et vit que le vainqueur avait été décidé. Parmi les deux guerriers du clan Taureau Barbare, la masse d’un guerrier en avait fait tomber un autre à terre. Et le guerrier tombé au sol ne se leva plus.

Parce que la victoire avait été décidée, l’attention de nombreux hommes-bêtes avait été attirée par Long Yi volant dans le ciel. Après cela, tous commencèrent à se diriger vers Long Yi en parlant entre eux.

Le Taureau Barbare et son amante, qui se faisaient des regards amoureux, étaient sortis de ça avec un grand enthousiasme. Après cela, regardant vers le ciel où d’autres hommes-bêtes regardaient, son énorme corps avait soudain tremblé, et comme si ses fesses étaient dans un feu, il avait sauté. Après cela, se déchaînant de joie, il cria haut et fort : « Patron, patron, Taureau Barbare est là. »

Long Yi gloussa et dériva tranquillement vers Taureau Barbare. Mais il avait tout de suite été étreint par l’immense Taureau Barbare qui était déjà fou de joie. Mais cette odeur de sueur dense avait failli faire perdre conscience à Long Yi.

« Beurk, laisse-moi partir. As-tu pris un bain ces derniers jours ? » Long Yi avait repoussé Taureau Barbare. En sentant l’odeur de Taureau Barbare, son teint était devenu pâle.

Taureau Barbare gratta l’une de ses cornes de taureau, et déclara avec un sourire idiot. « Il n’y a pas si longtemps. J’ai pris un bain il y a un mois. »

Il y a un mois... tu viens de prendre un bain il n’y a pas si longtemps ? Long Yi avait rugi soudain, puis il sauta. Il frappa fermement sur la tête de Taureau Barbare.

***

Chapitre 110 : La technique invisible du Clan du Renard

Taureau Barbare mena Long Yi devant le Patriarche du Clan Taureau Barbare. Ce chef de clan était très impressionnant, et sa carrure était aussi massive et comparable à celle de Taureau Barbare. En ce moment, ses grands yeux étaient en train d’observer Long Yi.

« Patriarche, voici mon grand frère Long Yi. Autre que le patriarche, c’est la personne que j’admire le plus dans ma vie. » Taureau Barbare avait présenté Long Yi au Patriarche. Même après avoir entendu les paroles de Taureau Barbare, il avait continué calmement à analyser Long Yi, apparemment sans se soucier beaucoup de Long Yi.

« Moi, Long Yi, je salue le Patriarche. Taureau Barbare m’a souvent parlé de la valeur du Patriarche devant moi. Mais voir le Patriarche aujourd’hui m’a vraiment confirmé que connaître quelqu’un de réputation ne peut être comparé à le rencontrer en personne, » Long Yi l’avait flatté avec un grand sourire. Ce n’était pas de la frivolité, mais une sorte de moyen nécessaire de socialisation.

Bien sûr, le simple Patriarche du clan Taureau Barbare avait rayonné de joie après avoir entendu Long Yi, et son attitude envers lui s’était immédiatement réchauffée. Ce n’était pas que le Patriarche du clan Taureau Barbare était un idiot, et il faisait confiance en ses paroles, plutôt Long Yi était le grand frère de Taureau Barbare et il avait aussi vu Long Yi glisser dans le ciel. Et déjà avec ça, le Patriarche du clan Taureau Barbare serait naturellement un peu poli.

« Taureau Barbare, cette personne est-elle votre grand frère ? » Juste à ce moment-là, la petite princesse à côté du Patriarche demanda ça. Bien que sa voix ne soit pas claire et mélodieuse, elle n’était pas aussi laide que Long Yi l’avait imaginé.

Taureau Barbare hocha immédiatement la tête vigoureusement et il déclara à cette petite princesse du clan Taureau Barbare. « Oui, Éva, il est mon grand frère. »

« Bonjour, enchantée de vous rencontrer, » Éva le salua poliment, surprenant beaucoup Long Yi. Taureau Barbare, ce garçon a bon goût.

« Bonjour, belle-sœur, Taureau Barbare parlait toujours de vous en bavant, » Long Yi avait ri malicieusement. Le mot belle-sœur avait rendu Taureau Barbare et Éva quelque peu timides.

En entendant Long Yi appeler sa fille belle-sœur, le Patriarche ne put s’empêcher de parler avec hargne. « Seul le courageux guerrier qui est devenu le champion de cette compétition d’arts martiaux deviendra le mari d’Éva, alors l’appeler comme ça est encore trop tôt. »

« Pas du tout tôt. Comment le frère de Long Yi pourrait-il perdre ? Patriarche, maintenant vous devriez vous attendre à ce que Taureau Barbare devienne votre gendre. Qu’est-ce que tu en penses, Taureau Barbare ? » déclara Long Yi avec confiance et un sourire.

Taureau Barbare hocha vigoureusement la tête, puis il regarda sa bien-aimée Éva avec une expression douce dans les yeux. Ceci avait immédiatement causé la chair de poule à Long Yi. Le pouvoir destructeur de ce regard plein d’amour était vraiment puissant. Ce seul regard fascinait Éva et ses yeux de taureau émirent un symbole rouge en forme de cœur.

Juste à ce moment-là, le nom de Taureau Barbare avait été appelé depuis l’arène, mais Taureau Barbare avait continué à regarder Éva avec beaucoup de tendresse, apparemment sans entendre l’appel.

En voyant cela, Long Yi donna un coup de pied aux fesses de Taureau Barbare, et cria. « Idiot, ne reste pas planté là stupidement, tu veux déclarer forfait ? Va vite à l’arène. »

Après ce réveil brutal, face à l’expression douce d’Éva, Taureau Barbare se rendit avec empressement à l’arène.

Et juste à ce moment-là, le Patriarche de Taureau Barbare envoya une personne apporter une chaise en pierre et la plaça à côté de lui, puis il demanda à Long Yi d’y prendre place. Long Yi s’était aussi assis sans refuser, et juste à ce moment-là, du coin de ses yeux, il vit une queue blanche et pelucheuse.

« Le Clan du Renard ? » Les battements du cœur de Long Yi s’étaient soudainement arrêtés une seconde. En tournant la tête et en regardant, à sa gauche, non loin de là, deux membres du Clan du Renard étaient assis. L’un était un très beau jeune homme du Clan du Renard et l’autre était une charmante jeune fille du Clan du Renard. Leurs traits étaient étonnamment semblables à ceux de cette paire mère-fille du Clan du Renard.

Le regard de Long Yi devint instantanément féroce. Tous les hommes-bêtes qui avaient pu s’asseoir ici étaient l’individu de la classe d’un Patriarche de divers clans. Ces renards étaient-ils aussi les chiens de guerre de l’Église Sombre ? Inconsciemment, les yeux de Long Yi diffusèrent un regard meurtrier.

Soudain, cette jeune fille du Clan du Renard tourna la tête, puis les deux beaux yeux de jeune fille rencontrèrent ceux de Long Yi. En ce moment, ses yeux étaient remplis de doutes et de curiosité.

Des sens très aigus, Long Yi pensa à ça intérieurement. Cette jeune fille du Clan du Renard n’était pas simple, et elle n’était absolument pas comme les autres femmes du Clan du Renard qui ne pouvaient utiliser la Technique de Charme que pour embrouiller les gens.

Long Yi retira son hostilité, puis il sourit brillamment à cette jeune fille du Clan du Renard, tandis que ses yeux regardaient cette silhouette diabolique.

« Humph. » la jeune fille du Clan du Renard avait reniflé froidement, puis avait tourné la tête et n’avait pas pu s’empêcher de penser, ne me dis pas que cette intention meurtrière que je viens de ressentir était une fausse idée ?

« Qu’est-ce qu’il y a ? » L’homme d’âge mûr du Clan du Renard lui avait alors demandé cela.

« Père, tout à l’heure, j’ai eu l’impression de ressentir une intention meurtrière de la part de cet humain, mais quand je me suis retournée, je découvre qu’il me regarde d’un air lubrique, » la jeune fille du Clan du Renard répondit.

« Tu es trop sensible. C’est normal que les hommes te regardent comme ça parce que tu es trop belle, » l’homme d’âge mûr avait gloussé. En regardant sa fille, il était plutôt fier.

« Je déteste qu’on me regarde comme ça. C’est trop dégoûtant. » La jeune fille du Clan du Renard déclara ça en colère.

Malheureusement Long Yi n’avait pas entendu la conversation entre ce couple père-fille du Clan du Renard, sinon, il pourrait avoir une faible bonne impression du Clan du Renard.

En ce moment, dans l’arène, Taureau Barbare avait bravement combattu et vaincu un bon nombre de guerriers. Avec la Canopée de Cloche d’Or couplée à la Masse du Vainqueur du Mal, pas un seul adversaire n’avait été capable de résister à 10 de ses mouvements. Voyant cela, le patriarche du clan Taureau Barbare hocha la tête, et quant à Éva, elle était encore plus heureuse.

À la fin de la journée, Taureau Barbare avait fini par vaincre tous les guerriers, puis il rugit follement en levant sa Décision de la Pierre Verte vers le ciel. En ce moment, il avait la force de dompter le monde avec une massue à la main.

À ce moment, le Patriarche de Taureau Barbare se leva et s’apprêtait à marcher vers l’arène avec sa fille Éva.

« Patriarche, puis-je aller échanger quelques coups avec ce brave guerrier ? » À ce moment-là, une voix crissante retentit. C’était en vérité la jeune fille du Clan du Renard qui avait proposé cette demande incroyable.

Le patriarche de Taureau Barbare fut stupéfait, et dit avec un sourire. « La princesse Bertha doit plaisanter, mais ce n’est pas un jeu. Si vous êtes blessée, ce serait mauvais. »

« Sans compétition, comment le Patriarche a-t-il su que je serais vaincu ? Je vous prouverai que le Clan du Renard n’est pas seulement habile dans la technique ensorcelante, » dit froidement Bertha. Après avoir fini de parler, sa silhouette s’élança rapidement vers l’arène, puis sans parler, elle attaqua directement Taureau Barbare stupéfait.

« Taureau Barbare, fait attention, » en voyant que son bien-aimé était attaqué, Éva ne pouvait s’empêcher de crier pour l’alerter.

Long Yi fronça également les sourcils, mais peu de temps après, il se détendit. Il avait clairement vu que cette Bertha tenait un poignard d’argent dans sa main. Cette dague ne devrait pas être une dague ordinaire, mais la puissance d’attaque derrière son attaque-surprise n’était pas si élevée, donc elle ne devrait pas être capable de percer la défense du Canopée de la Cloche d’Or de Taureau Barbare.

Bien sûr, seul un son de collision de métal retentit. Bertha se retira rapidement et fut stupéfaite de voir que, à part les vêtements, le corps de Taureau Barbare était complètement intact. Bien qu’elle n’ait utilisé qu’un cinquième de son pouvoir, la dague qu’elle tenait à la main était un trésor qui pouvait couper le fer comme si c’était de la boue, mais elle n’était même pas capable de lui couper la peau.

C’était seulement à ce moment que Taureau Barbare avait compris la situation. Il s’était mis en colère contre l’action de Bertha, et cela simulait aussi la férocité présente dans son sang. Il avait rugi follement, puis il avait brandi la Décision de la Pierre Verte, attaquant vers Bertha.

La Décision de la Pierre Verte était une arme de niveau d’artefact divin, bien que la force de Taureau Barbare n’ait pas été suffisante, il n’ait pu faire ressortir que les deux dixièmes ou les trois dixièmes de sa puissance, mais seulement cette quantité pourrait aussi être très alarmante. Il faut savoir que tout à l’heure, Taureau Barbare avait eu pitié de tout son adversaire, et n’avait même pas utilisé la puissance de la Décision de la Pierre Verte.

Le teint de Bertha devint pâle, et elle avait immédiatement esquivé les frappes vertes, mais le vrai pouvoir de Décision de la Pierre Verte n’était pas ces frappes vertes d’une puissance incomparable, mais plutôt cette agressivité qu’elles émettaient, qui pouvait affecter directement la volonté de l’adversaire, les rendant incapables de résister.

À ce moment, Taureau Barbare était déjà entré dans un état où il fonçait continuellement afin d’attaquer vers Bertha. Et en ce moment même, une faible lumière verte enveloppait toute l’arène, et le puissant QI dominant forçait de nombreux spectateurs à battre en retraite.

Soudain, Bertha grinça des dents, et en esquivant son attaque, elle devint soudain brumeuse, puis, devant les yeux de tous les spectateurs, elle disparut dans l’air pur.

« Technique de furtivité. » Long Yi était abasourdi. C’était une technique de furtivité de haut niveau, mais face à un vrai expert, cela n’avait cependant pas beaucoup d’utilité. Bien que sa silhouette ait disparu, son aura existait toujours, de sorte qu’avec la perception des experts, on pouvait facilement se verrouiller sur sa position. Cette décision ne devrait donc pas non plus être très utile contre Taureau Barbare.

Mais ce qui était étrange, c’était que le barbare avait cessé d’attaquer, et qu’il avait regardé tout autour comme s’il n’était pas capable de découvrir la trace de Bertha, ce qui était plutôt absurde.

Impossible ! Avec le niveau de force de Taureau Barbare, comment ne pourrait-il pas briser cette technique furtive, à moins que...

« Se pourrait-il que ce soit la Technique Invisible du Clan du Renard qui a été perdue il y a mille ans ? » Le Patriarche de Taureau Barbare s’exclama soudain avec surprise.

« Quelle technique invisible ? » Long Yi demanda hâtivement.

« La légende dit qu’il y a mille ans, le Clan du Renard avait une sorte de Technique Invisible mystique. Cette technique pouvait non seulement faire disparaître le corps dans l’air, mais elle pouvait aussi cacher l’aura et les fluctuations de vie. Mais elle a été perdue il y a longtemps, je ne m’attendais pas à ce qu’elle puisse à nouveau être vue aujourd’hui. » Le Patriarche du clan Taureau Barbare expliqua cela.

Peut cacher les fluctuations de vie ? Long Yi ne pouvait pas le croire. Toutes les choses qui étaient en vie possédaient cette fluctuation de vie, et même si elles utilisent une technique magique spéciale pour la cacher, plus ou moins cela s’échapperait certainement. Dans ce monde, il n’y avait pas une seule technique magique qui pouvait complètement cacher les fluctuations de vie, mais si l’on avait la capacité de le sentir ou non, c’est autre chose ?

Long Yi concentra sa puissance spirituelle et enveloppa toute l’arène, puis commença à rétrécir lentement sa recherche. Tant que Bertha serait encore dans l’arène, il serait certainement capable de saisir sa position.

Bien sûr, avec la puissance spirituelle de Long Yi, il avait eu une réaction dans le coin supérieur gauche de Taureau Barbare.

« Taureau, dans le coin supérieur gauche. » Long Yi avait utilisé sa technique du son condensé pour transmettre sa voix uniquement à Taureau Barbare. Bien que cette méthode soit un peu sale, mais aujourd’hui c’était le grand jour de Taureau Barbare, donc il ne voulait pas laisser Taureau Barbare perdre la face au dernier moment.

En entendant le message de Long Yi, les yeux de Taureau Barbare regardèrent vivement vers le coin supérieur gauche. Puis il brandit la Décision de la Pierre Verte.

Juste à ce moment-là, avec un charmant cri, une frappe de couleur blanche apparut dans l’air et attaqua vers le cou de Taureau Barbare. C’était Bertha qui se servait de toutes ses forces pour attaquer, donc le Canopée de la Cloche d’or ne serait pas capable de résister complètement à cette attaque.

Taureau Barbare bougea alors son corps d’un côté, tandis que la Décision de la Pierre Verte s’écrasait résolument vers elle. Mais Taureau Barbare arrêta soudain la Décision de la Pierre Verte en plein vol. Cependant, son épaule gauche avait été touchée par cette entaille blanche, ce qui avait fait éclabousser son sang.

Après cela, une silhouette floue était apparue lentement dans le ciel, qui devint de plus en plus clair. À ce moment tout le monde avait découvert que la Décision de la Pierre Verte de Taureau Barbare était très près du front de Bertha. Si Taureau Barbare ne s’était pas arrêté à temps, la tête de Bertha aurait été écrasée en une pulpe de viande.

Bertha regarda sans émotion sa dague plantée dans l’épaule de Taureau Barbare, et s’était assise sur le sol avec un corps paralysé. Si Taureau Barbare l’avait écrasée, son poignard ne l’aurait pas atteint. Elle ne comprenait pas comment Taureau Barbare l’avait découverte. Se pourrait-il que la Technique Invisible du Clan du Renard dévolue par ses ancêtres soit si vulnérable ?

***

Chapitre 111 : Les griefs de Bertha

Quelques personnes avaient sauté dans l’arène. Il y avait Long Yi, le Patriarche du clan Taureau Barbare ainsi que sa fille Éva et le père de Bertha.

« Taureau Barbare, ça va ? » En regardant l’apparence actuelle de Taureau Barbare, Éva avait eu de la peine et des larmes étaient apparues dans ses grands yeux de taureau. Il semblerait que ses sentiments envers Taureau Barbare soient vraiment très profonds.

« Je vais bien, je vais bien. » Taureau Barbare hocha la tête et ria bêtement vers Éva.

Long Yi avait lancé deux sorts de magie curative sur l’épaule de Taureau Barbare, mais il avait découvert que ses blessures ne guérissaient pas, et que le sang coulait encore continuellement.

Long Yi fronça les sourcils, puis avec son doigt, il scella les points d’acupuncture de son bras. C’est seulement après ça que l’hémorragie s’était arrêtée. Après que le saignement eut cessé, Long Yi regarda cette dague d’argent dans la main de Bertha et demanda. « Que se passe-t-il avec cette arme ? »

Bertha avait senti son cœur se refroidir en voyant le regard glacial de Long Yi. Mais elle avait quand même répondu. « Cette dague est un Saint Artefact du Clan du Renard, le Poignard du Dragon Errant. Les blessures causées par ce poignard présentent une immunité totale envers la magie de guérison de l’eau et de la lumière. »

Éva s’était immédiatement mise en colère, puis elle avait regardé Bertha d’un air déterminé. Elle déclara. « Quelle mégère sans cœur ! Non seulement vous avez causé du désordre ici, mais vous agissez avec tant de méchanceté. Vous n’êtes plus la bienvenue dans notre clan du Taureau Barbare à partir de maintenant. »

En voyant Éva agir violemment pour le bien de Taureau Barbare, Long Yi avait ri intérieurement et se sentait sincèrement heureux pour Taureau Barbare.

Un homme d’âge moyen du Clan du Renard déclara courtoisement au Patriarche de Taureau Barbare. « Ma fille n’était pas assez attentionnée, je m’excuse à la place de ma fille. J’ai aussi honte de rester ici plus longtemps, alors ma fille et moi allons prendre congé. »

Le Patriarche du clan Taureau Barbare avait pris la main de cet homme d’âge mûr du Clan du Renard et il avait déclaré avec un sourire. « Il n’y a personne qui a fait du mal qui a été fait lors de cette compétition dans l’arène. Plus tard, c’est un jour de mariage dans le clan du Taureau Barbare, donc en tout cas, restez ici et buvez une tasse de vin, sinon, vous n’agissez pas correctement envers notre clan du Taureau Barbare. »

L’homme d’âge moyen du Clan du Renard avait vu que le ton du Patriarche du clan Taureau Barbare était sincère, donc il n’avait pas refusé.

C’est ainsi que le concours d’arts martiaux du clan du Taureau Barbare avait officiellement pris fin. Taureau Barbare avait également réalisé son souhait de capturer une beauté. Ensuite, il y avait eu une grande fête. Les feux de joie étaient allumés partout sur le territoire du clan du Taureau Barbare, et tout le monde chantait et dansait lors de cette fête. Et chaque foyer prenait de la nourriture pour servir les hommes-bêtes des différents clans.

Taureau Barbare portait la magnifique robe de guerrier du clan du Taureau Barbare. C’était quelque chose qu’il avait porté tout à l’heure pour rendre hommage au Dieu Bête pour avoir officiellement fait d’Éva sa femme. Tenant maintenant sa femme Éva dans ses bras, il marchait vers Long Yi.

Un son avait retenti, alors que Taureau Barbare et Éva s’agenouillaient devant Long Yi, et commencèrent la cérémonie la plus vénérée dans le clan du Taureau Barbare. Soudain, le regard des personnes présentes avait été attiré par cela. Il faut savoir que les hommes-bêtes du clan du Taureau Barbare avaient toujours été extrêmement prudents lors de cette cérémonie, car cette cérémonie représentait la loyauté absolue des guerriers, ce qui montrait qu’ils avaient mis leur vie entre les mains de l’autre.

Long Yi n’avait pas non plus esquivé et avait accepté l’hommage de Taureau Barbare et de sa femme, avec le sourire. Selon Long Yi, vu que Taureau Barbare était orphelin depuis l’enfance, en tant que frère aîné, le fait d’accepter sa courtoisie devrait être logique.

« Grand frère. Le fait que moi, Taureau Barbare puisse arriver à ce jour, et épouser Éva est quelque chose qui m’a été conféré par toi, grand frère. Moi, Taureau Barbare, je jure devant le Dieu Bête, que si ma vie t’était nécessaire, alors je serais prêt à mourir pour toi sans même plisser des yeux, » la voix retentissante de Taureau Barbare résonnait alors qu’il regardait Long Yi en était reconnaissant et en ressentant de l’admiration.

Long Yi avait soutenu Taureau Barbare pendant qu’il se relevait. Puis, en frappant sur sa poitrine solide, il déclara en souriant. « Quel gosse stupide ! Aujourd’hui, c’est ton mariage, alors pourquoi diable dis-tu ça ? Tu sais aussi que je suis ton grand frère, alors pourquoi parles-tu de ce genre de choses ennuyeuses ? Aujourd’hui, c’est ton mariage, alors tout le monde attend que tu portes un toast, alors tu dois appeler donc les autres pour porter un toast. »

Ce soir, Long Yi était aussi en train d’obtenir continuellement des fleurs de pêcher (histoires d’amour). Comme tout le monde savait qu’il était le grand frère de Taureau Barbare, les hommes-bêtes venaient continuellement pour entamer une conversation, faisant en sorte que Long Yi fréquente beaucoup le pichet de vin. Et en parlant des autres, l’odeur corporelle des bêtes hommes avait fait que son estomac faible se contracte tout le temps.

Loin de la foule des fêtards, Long Yi arriva sur une petite colline avant de s’asseoir là. Puis, en regardant cette flamme clignotante au loin, il avait bu tout seul, tenant une cruche. Bien que le vin du clan des bêtes n’était pas aussi riche et moelleux que l’alcool des Cent Fleurs du clan elfique, c’était suffisamment violent. C’était du vin pour les hommes.

Long Yi cracha une bouchée de vin, puis regarda soudain l’air vide. Il déclara alors. « Qui est là ? Sors de là. »

Une figure brumeuse se condensa lentement devant Long Yi. De façon inattendue, il s’agissait de la jeune fille du Clan du Renard appelée Bertha.

« Au beau milieu de la nuit, filant derrière moi vers cet endroit inhabité, se pourrait-il que vous vouliez me séduire ? » ricana Long Yi, parce que sa première impression du Clan du Renard n’était pas bonne, d’ailleurs cette femme ressemble beaucoup à cette paire mère-fille de la dernière fois.

« Vous…, » Bertha regarda Long Yi d’un air furieux, mais ne réfuta rien. Elle l’avait suivi par pure curiosité, mais si elle disait cela, il semblerait que cela donnerait lieu à encore plus de malentendus.

Long Yi avait scruté la jeune fille du Clan du Renard de haut en bas. Plus il l’observait, et plus elle lui semblait familière. Donc il ne pouvait s’empêcher de penser, ne me dites pas qu’elle avait une sorte de relation avec cette paire mère-fille.

Face au balayage du regard de Long Yi, le cœur de Bertha trembla involontairement. Et une sorte de sentiment comme si son beau corps était doucement caressé par une grande main se fit sentir. Son beau visage était instantanément devenu rouge vif, ne comprenant pas pourquoi elle avait ce genre de sentiment. Elle n’était pas capable de supporter ce genre de regard venant de Long Yi, alors en se retournant, elle avait couru le long de la colline.

« Halte. » Long Yi cria d’une voix grave.

Bertha s’arrêta docilement et se retourna. Elle demanda alors. « Pourquoi ? »

« Venez ici, » ordonna Long Yi.

Entendant la voix autoritaire de Long Yi, Bertha avait inconsciemment voulu marcher vers Long Yi, mais immédiatement elle s’en était sortie, puis avait réfléchi intérieurement, pourquoi dois-je écouter ce type ? Après cette récupération de ses esprits, elle avait regardé Long Yi d’un air provocateur.

« Vous ne venez toujours pas, » Long Yi avait regardé Bertha d’un regard menaçant.

Le cœur de Bertha avait bondi, et elle avait bégayé en disant. « Je… pourquoi dois-je venir là-bas, je… Je ne veux pas le faire. » En disant cela, elle s’était retournée et avait vite couru vers le bas de la colline.

Soudain, la noirceur apparut devant les yeux de Bertha, et comme si elle s’était cognée contre le mur, elle s’écrasa sur quelque chose et tomba sur le dos.

« Ah, ça fait vraiment mal, » Assise sur le sol, Bertha se couvrait le nez. Son nez fin était douloureux, alors que des larmes sortaient de ses yeux.

« Comment pouvez-vous faire cela ? Vous…, » Bertha était sur le point de faire pleuvoir des malédictions, mais voyant les yeux glacés de Long Yi, elle avala involontairement les mots restants.

Il ne me tuera pas, n’est-ce pas ? Bertha serra les deux mains, car elle était absolument terrifiée en voyant les yeux glacés de Long Yi.

« Êtes-vous au courant de la destruction complète du Clan du Renard dans la direction nord-ouest ? » demanda Long Yi indifféremment tout en regardant attentivement l’expression de Bertha.

L’expression de Bertha changea, et une profonde tristesse apparut dans ses beaux yeux.

« Je suis au courant. Quelqu’un y a jeté un sort magique interdit, et tous nos hommes de clan y sont morts, y compris ma mère et ma sœur…, » Bertha hocha la tête et déclara ça en s’étouffant avec des sanglots.

Les yeux de Long Yi clignotèrent instantanément de froid, et sa grande main s’étendit soudain et attrapa le cou en jade blanc comme neige de Bertha. Puisqu’elle venait aussi de leur famille, alors elle devait être des oiseaux de même plumage.

« Laissez… laissez-moi partir, je… Je ne peux plus respirer. » Les mains de Bertha prirent la grande main de Long Yi et ne ménagèrent aucun effort pour lutter, mais comment pourrait-elle être l’adversaire de Long Yi ?

La grande main de Long Yi se serra lentement, et Bertha révéla une expression terrifiée dans ses yeux. Et ses yeux avaient aussi une expression réticente, comme si elle demandait pourquoi. Pourquoi Long Yi essayait-il de la tuer ?

Long Yi était stupéfait, avec des yeux si clairs comme du cristal, est-elle vraiment le même genre de personne que ces couples mère-fille qui flirtent ? Sa main s’était involontairement relâchée, puis, soupirant doucement, il avait jeté Bertha à terre.

Bertha avait toussé en regardant Long Yi avec haine.

« Pourquoi n’étiez-vous pas dans la même branche que votre mère et votre sœur ? » demanda Long Yi.

Bertha ferma les lèvres, puis regarda de côté en reniflant froidement. Il semble qu’elle ait décidé de résister à Long Yi jusqu’à la fin.

« Vous ne vous parlez pas ? Croyez-le ou non, je vous tuerai immédiatement, » Long Yi s’était accroupi et il regarda froidement Bertha dans les yeux.

Bertha avait grogné froidement comme avant, et elle s’entêta à ne pas dire un mot.

Long Yi fronça les sourcils, puis sa grande main s’étendit de nouveau vers le cou de Bertha. Mais qui aurait cru que Bertha fermerait simplement les yeux, puis lèverait la tête pour que Long Yi l’étouffe facilement.

Long Yi fit un sourire ironique, et commença à croire que cette jeune fille du Clan du Renard appelée Bertha et sa mère et sa sœur n’étaient vraiment pas du même genre. À ce moment-là, quand il les avait attrapées toutes les deux, elles avaient essayé de le séduire. Cela montrait un grand contraste entre elles.

« Pas peur de la mort ? Alors croyez-le ou non. J’enlèverai tous vos vêtements, et laisserai tous les hommes-bêtes apprécier votre beauté, » menaça Long Yi, mais actuellement, il ne contenait plus l’intention meurtrière étouffante de tout à l’heure.

Tout le corps de Bertha trembla, et ses cils bien serrés tremblèrent aussi sans arrêt, puis deux larmes claires comme du cristal glissèrent du coin de ses yeux, mais comme avant, elle n’avait pas dit un mot. Même ainsi, elle n’avait pas admis sa défaite.

« Ça, c’est gênant, » murmura Long Yi, tandis que sa main droite touchait son menton.

Bertha ouvrit lentement les yeux et elle vit que Long Yi semblait très vexé, puis son cœur fut involontairement détendu, parce qu’elle avait perçu qu’il n’avait pas l’intention de la tuer maintenant.

« Pourquoi voulez-vous le savoir ? » Avec des taches de larmes dans ses beaux yeux, Bertha demanda.

« J’ai naturellement mes raisons. Il vaudrait mieux que vous me le disiez, » répondit Long Yi avec indifférence.

« Vous n’êtes pas doué pour poser la question. Deviez-vous me menacer de parler ? Si vous l’aviez fait gentiment, je vous l’aurais déjà dit il y a longtemps, » déclara Bertha doucement, tandis que ses yeux jetaient un regard furtif sur Long Yi, car il avait été proche de la tuer.

Long Yi ne put s’empêcher de soupirer et de dire. « Alors Mlle Bertha, répondez à ma question d’il y a un instant. »

Un léger sourire complaisant apparut sur le visage de Bertha, mais il disparut immédiatement, et ses beaux yeux s’embuèrent tout en se souvenant de ses souvenirs passés.

Il s’était avéré que Bertha, sa sœur, son père et sa mère vivaient dans la même famille, et leur vie était aussi remplie de bonheur. Mais à partir d’un jour, le père et la mère avaient soudain commencé à se disputer fréquemment, ce qui s’était lentement développé au point où ils étaient complètement incompatibles. Il y a donc 10 ans, un certain jour, sa mère avait pris sa sœur et une partie des membres du clan et s’était séparée d’eux. Après cela, ils ne s’étaient plus rencontrés. Mais par la suite, Bertha avait appris que sa mère et d’autres personnes vivaient bien même après s’être séparées d’eux.

Mais il y a quelques mois, elle avait soudain appris que quelqu’un avait jeté un sort magique interdit sur le territoire de la branche de sa mère, et tous les membres du clan y étaient morts, y compris sa mère et sa sœur.

***

Chapitre 112 : Réunion dans la forêt elfique

En entendant le récit de Bertha, Long Yi se réprimanda intérieurement pour avoir failli la tuer par erreur tout à l’heure. Heureusement, il s’était arrêté à temps. Il semblerait qu’après cela, il devrait réfléchir attentivement avant de s’occuper de cette affaire.

Bertha avait raconté en y mettant beaucoup de sentiments, et son cœur était complètement immergé dans ses souvenirs. Peut-être parce qu’il y avait trop longtemps qu’elle n’avait pas trouvé quelqu’un à qui parler. Elle s’était soudain mise à parler de nombreux sujets heureux et malheureux depuis son enfance jusqu’à maintenant. Elle avait même fait une blague sur la façon dont elle avait été paniquée pendant ses premières règles, faisant rire Long Yi plusieurs fois.

Ce n’est que lorsque l’aube grise était apparue dans le ciel oriental que Bertha s’était réveillée, comme si elle se réveillait d’un rêve. Après avoir pensé à ces mots dites tout à l’heure, son beau visage s’était réchauffé. Après avoir tranquillement regardé Long Yi, elle découvrit inopinément que Long Yi dormait les yeux fermés, ce qui la fit soupirer de soulagement et, en même temps, la rendit quelque peu furieuse.

Quelqu’un parle des choses qui pèsent sur son cœur, mais il s’endore, Bertha pensa cela en colère. Elle regarda vers le lointain territoire du clan du Taureau Barbare, puis vit que le feu de joie était déjà éteint et que seule de la fumée persistante flottait lentement dans l’air.

À ce moment-là, un vent froid s’était levé, et Bertha n’avait pas pu s’empêcher de frissonner de froid. En ce moment, c’était l’hiver, donc le temps était encore très froid. Elle replaça son manteau de douce fourrure, puis, se retournant, elle descendit la colline.

Après avoir fait deux pas, elle n’avait pas pu supporter, mais elle s’était retournée et avait vu que Long Yi dormait encore très profondément, et ses cheveux noirs étaient couverts de givre.

« Vraiment comparable à un cochon quant à sa capacité de dormir, vilain garçon, » marmonna Bertha. Après cela, elle enleva soudain son manteau et se déplaça jusqu’à Long Yi. Elle couvrit doucement son corps de ce manteau, puis, se frottant les paumes, elle descendit la colline en courant.

Long Yi ouvrit alors les yeux, et regarda la vue arrière de la lointaine Bertha, puis regarda cette douce cape sur son corps. Après cela, il n’avait pas pu s’empêcher de secouer la tête en disant doucement. « Comparée à sa mère et à sa sœur, cette fille est très adorable. »

Quand Long Yi était arrivé sur le territoire du clan du Taureau Barbare, Taureau Barbare s’était déjà levé et s’entraînait vigoureusement avec son arme. Il semble qu’il avait passé la nuit d’hier assez confortablement.

« Patron, » en voyant Long Yi, Taureau Barbare arrêta immédiatement sa Décision de la Pierre Verte et courut jusqu’à Long Yi.

« Alors, comment était le festival de mariage d’hier soir ? Ça s’est bien passé ? » Long Yi louchait des yeux et taquinait Taureau Barbare.

Taureau Barbare se gratta plutôt timidement la corne de taureau avec un visage de taureau rouge sans précédent.

« Taureau Barbare, je pars. Lu Xiya m’attend toujours dans la Forêt Elfique. Toi et ta femme devriez vivre convenablement au sein du clan. Maintenant que tu n’es plus seul, tu ne dois plus être aussi téméraire qu’avant. Est-ce que tu me comprends ? » Long Yi tapota l’épaule de Taureau Barbare et lui déclara ça.

« Patron, alors j’irai avec toi. Tu ne dois pas m’abandonner, » déclara Taureau Barbare d’une voix tendue.

« Ne viens-tu pas de te marier hier ? Comment peux-tu la laisser seule si vite ? D’ailleurs si je t’emmène, alors ta femme ne me tuerait-elle pas ? Tout d’abord, tu devrais accompagner correctement ta femme. Et quand tu penses que tu pourras sortir, viens dans la forêt elfique ou dans la Principauté de Mea me chercher. Je ne partirai pas de sitôt, » déclara Long Yi en souriant. Il devait encore honorer la promesse faite à Long Ling’er, et il ne savait pas non plus ce qu’elle allait essayer de faire pour lui rendre les choses difficiles.

Taureau Barbare hocha la tête et regarda Long Yi avec réticence. Cet homme ne l’avait jamais discriminé. Il lui avait appris des techniques et il l’avait vraiment traité comme un jeune frère.

« OK, ne me regarde pas comme ça, j’en ai la chair de poule sur tout le corps. Fais mes adieux à ta femme et à ton patriarche, » Long Yi frappa légèrement la poitrine de Taureau Barbare, puis se changea en fumée. Il partit à toute vitesse.

La montagne Hengduan n’était pas loin de la forêt elfique. Après seulement deux jours, Long Yi était arrivé à la périphérie de la forêt elfique.

Après quelques mois, il était retourné dans ce bel endroit une fois de plus. Long Yi ne put s’empêcher de soupirer d’émotions. À cette époque, Wushuang, Leng Youyou et Lu Xiya étaient à ses côtés, lui permettant de profiter de la chaleur et de la douceur, mais maintenant les choses étaient restées les mêmes, mais les gens avaient changé. Wushuang vivait au Palais de glace, et Leng Youyou était retournée à l’Église Sombre.

Plusieurs flèches d’esprit vert clair furent envoyées depuis l’intérieur de la forêt et elles se fichèrent dans le sol devant Long Yi.

Long Yi avait souri légèrement, se souvenant apparemment du même genre de scène qui s’était produit lorsqu’il était arrivé ici pour la première fois. Se pourrait-il qu’il s’agisse là de la façon distinctive du clan des elfes de saluer l’invité ? Il parlait du fait de ne pas lui demander qui il était et de tirer directement deux flèches dès le départ.

Peu de temps après, un groupe de gardes elfes était sorti de la forêt. En les voyant, Long Yi avait révélé un sourire brillant.

« Nika, ça fait longtemps qu’on ne s’est pas vu, » regardant la belle elfe, Long Yi salua avec un sourire.

« Long Yi…, » Nika fut stupéfaite, puis elle ordonna immédiatement à deux gardes elfiques à ses côtés de prévenir la Reine Elfe et Lu Xiya.

Long Yi s’était approché et avait regardé Nika. Il lui avait parlé avec un sourire. « Je ne te vois plus depuis quelques mois, et tu es devenue encore plus belle. »

Le visage de Nika avait rougi, et elle déclara timidement. « Que… ? »

Juste au moment où Long Yi songeait à la taquiner, Nika s’était soudain enflammée de colère. « Ne me parle pas, je ne veux pas te parler. »

Long Yi réfréna les mots qu’il s’apprêtait à dire et se contenta de regarder Nika en souriant d’un air ironique. Bien qu’il se vantait d’avoir un peu de succès dans l’étude des femmes, mais en ce qui concerne le tempérament lunatique et les pensées des femmes difficiles à comprendre, il était encore incapable de deviner, sinon pourquoi on disait que comprendre le cœur de la femme était encore plus difficile que trouver une aiguille au fond de l’océan.

« En quoi t’ai-je offensé ? » demanda Long Yi en essayant de se rappeler quand il l’avait offensée tout à l’heure.

Après avoir entendu la question de Long Yi, Nika avait froidement reniflé. Elle déclara. « Je te l’ai déjà dit. Ne me parle pas. »

Long Yi lui caressa le nez, et il regarda les autres gardes elfes qui le regardaient avec curiosité, puis il sourit vers eux. Son sourire éclatant avait soudain accéléré le rythme cardiaque de ces quelques elfes femelles. Après cela, elles se retournèrent immédiatement avec le visage rouge, n’osant pas le regarder à nouveau.

En chemin, il aperçut une silhouette vert pâle qui se précipitait vers eux à toute vitesse. Cette silhouette s’était arrêtée non loin de Long Yi, et des larmes de bonheur glissent sur son visage.

« Long Yi, » Lu Xiya cria d’une voix remplie de nostalgie, puis elle ne put supporter plus longtemps et se jeta contre la poitrine de Long Yi.

Alors qu’il tenait le joli corps bien serré de Lu Xiya, Long Yi avait senti son parfum familier de lavande. À ce moment-là, Long Yi remarqua qu’il avait très envie de la voir, cette petite elfe au cœur timide et un peu rebelle.

Après s’être étreinte pendant un bon moment, Lu Xiya avait levé la tête hors de l’étreinte de Long Yi, regardant avec idiotie le visage de son homme.

Alors qu’il vit la profondeur de son regard affectueux de Lu Xiya aussi profond que l’océan, Long Yi sentit de la chaleur dans son corps. Après cela, il tint le menton de Lu Xiya et, se penchant, il embrassa doucement ses lèvres roses.

En voyant Long Yi et leur princesse s’étreindre et s’embrasser en plein jour en public, Nika et d’autres gardes elfes s’étaient figées.

Après un bon moment, la grande bouche de Long Yi avait laissé cette brillante bouche rouge et parfumée de Lu Xiya. Ce n’était qu’après cela qu’ils avaient remarqué qu’une dizaine de paires d’yeux les fixaient d’un regard vide et que chacune d’entre elles avait la bouche grande ouverte.

« Petite elfe, pourquoi nous regardent-elles comme ça ? » gloussa Long Yi.

Lu Xiya dont les sentiments étaient dans le chaos et la confusion s’était réveillée après avoir entendu Long Yi, cria d’un coup, puis elle s’était timidement replacée profondément dans l’étreinte de Long Yi. Le cri de Lu Xiya avait aussi réveillé Nika et les autres gardes elfes féminins. Après cela, leur beau visage était devenu rouge en même temps.

Après être revenue à l’état normal après ce baiser chaud de Long Yi, Lu Xiya avait remarqué que Wushuang n’était pas à côté de Long Yi. Alors elle avait demandé avec anxiété. « Long Yi, grande sœur Wushuang ? Comment va-t-elle ? As-tu trouvé un Ver à Soie des Glaces de Ruyi ? »

Long Yi avait souri et répondit en se frottant la tête. « Rassure-toi. Wushuang va bien, bien que nous n’ayons pas attrapé un Ver à Soie des Glaces de Ruyi, nous avons eu une autre rencontre fortuite. Je vais t’en parler lentement un peu après. »

Très vite, Long Yi arriva chez les elfes au centre de la forêt elfique. Là-bas, la reine elfe et sept grands anciens l’attendaient déjà.

« Votre Majesté la Reine, j’espère que vous allez bien depuis notre dernière rencontre, » Long Yi qui s’accrochait encore à Lu Xiya salua la Reine elfe avec un sourire, tandis que ses yeux brillants regardant le corps enchanteur d’un charme mature de la reine.

La reine elfe hocha la tête avec grâce. Mais son corps tremblait légèrement sous le regard brûlant de Long Yi, et surtout au niveau de la poitrine imposante, elle sentait toujours une sorte d’illusion de caresses.

« En regardant votre apparence, il semble que votre voyage dans la Glace Originale s’est déroulé en douceur. Où est cette fille qui s’appelle Wushuang ? » demanda avec indifférence la reine elfe, mais elle maudissait Long Yi dans son cœur.

« Allons-y, et d’abord, j’ai très soif. J’aimerais bien avoir votre breuvage aux cent fleurs, » déclara Long Yi avec un sourire, et avant que la Reine Elfe ne puisse montrer la voie, passant d’un invité à l’hôte, il avait pris l’initiative de marcher vers la luxueuse maison en bois de la Reine des Elfes.

La reine des elfes secoua la tête avec colère, ce gamin puant ne se prend vraiment pas pour un étranger, mais en le regardant, il ne peut vraiment pas être considéré comme un étranger, car, en tant que gendre, comment peut-il être un étranger ? En pensant aux mots gendre, le cœur de la reine elfe sauta d’impatience.

À l’intérieur de la salle, Long Yi buvait sans souci du breuvage aux cent fleurs, tout en s’asseyant sur le siège, une jambe au-dessus de l’autre et en bougeant sa jambe. Voyant cela, les sept grands anciens du clan elfique froncèrent les sourcils.

« Long Yi, vous vous êtes déjà assez reposé, et vous avez aussi bu du breuvage aux cent fleurs, alors parlez vite, » après tout, la reine elfique avait insisté sur le fait que la Glace Originale était l’une des zones interdites, et Long Yi avait réussi à revenir vivant de cet endroit. Et d’après ce que l’on voyait, il semblerait que Long Yi avait vraiment acquis le sang du verre. Mais elle ne savait pas simplement où était l’endroit où se trouvait cette fille appelée Wushuang.

« Long Yi, dépêche-toi de parler, je veux aussi savoir ce que tu as vécu ? » Lu Xiya secoua coquettement le bras de Long Yi.

Maintenant que la petite elfe avait ouvert la bouche, Long Yi ne ferait plus attendre les autres. Il commença alors à raconter tout ce qui s’était passé après qu’il eut quitté la forêt elfique. De la rencontre avec la jeune fille du Clan du Renard à la confrontation ultérieure avec le sort magique interdit, du départ de Leng Youyou jusqu’à la température terrifiante de la Glace Originale. Il parla aussi de la Martre Divine de la Tempête de Neige et du Ver à Soie des Glaces de Ruyi. Ensuite, il avait parlé du mystérieux Palais des Glaces ainsi que de la haine du clan du Phoenix depuis des milliers d’années. Avec la manière compétente de parler de Long Yi, son discours était vraiment vif, incomparablement, et à couper le souffle, faisant que les autres semblaient faire eux-mêmes l’expérience de cette expédition.

***

Chapitre 113 : Identité exposée

« Palais des glaces ? Si je ne me trompe pas, c’est bien le Sanctuaire de Glace, une secte mystérieuse qui a secoué tout le Continent des Vagues Bleues il y a plusieurs milliers d’années. À cette époque, son influence était comparable à celle de l’Église Lumineuse. Mais par la suite, pour des raisons inconnues, elle a diminué en puissance et s’est cachée. Je ne m’attendais pas à ce qu’il se cache encore dans la Glace Originale. » Un vieil homme aux cheveux blancs et à la barbe blanche qui était l’un des sept grands anciens du clan elfique soupira.

« J’ai aussi entendu parler du Sanctuaire de Glace, mais je n’ai jamais entendu parler du clan du Phoenix il y a plusieurs milliers d’années ni de cette énorme dette de sang. » Une vieille femme parmi les sept grands anciens continua à parler.

Long Yi regarda ces vieillards qui avaient vécu pendant plusieurs milliers d’années. Il croyait que ce qu’ils avaient dit ne serait probablement pas une erreur, alors peut-être que le clan du Phœnix ne s’appelait pas le Clan du Phœnix il y a plusieurs milliers d’années, qu’il avait plutôt un autre nom et qu’il a changé son nom plus tard.

Long Yi avait exprimé cette pensée et avait ensuite décrit l’apparition du Douqi du Phoenix.

Après cela, les anciens étaient tombés dans de profondes réflexions, et après un long moment, le vieil homme de tout à l’heure avait alors déclaré. « En entendant votre opinion, je me souviens qu’il y avait la Villa de la Flamme enragée de la Colline du Phœnix il y a plusieurs milliers d’années. On disait que le sanctuaire des glaces et cette villa de la flamme enragée étaient des ennemis jurés. Peut-être que ce clan du Phoenix est le clan créé par les dernières générations de la Villa de la Flamme enragée. »

Colline du Phoenix ? Villa de la Flamme enragée ? C’est quoi, ces trucs ? Long Yi n’en avait cependant jamais entendu parler.

« Long Yi, puisque cette fille Wushuang était entrée au sanctuaire de glace en tant que disciple, elle irait très bien, » déclara la reine elfe.

Avez-vous besoin de dire cela, tout en pensant cela intérieurement, Long Yi déclara en hochant la tête. « Je le sais, sinon pourquoi serais-je si détendue ? Eh bien, c’est tout. Que l’actuel clan Phoenix soit la dernière génération de ce quelque chose appelé la Villa de la Flamme enragée de la Colline du Phœnix ou non, vous pouvez tous le deviner. Comme je n’ai pas bien dormi pendant quelques jours, j’ai très sommeil, alors je vais dormir. »

Après avoir fini de parler, Long Yi tira Lu Xiya et se dirigea vers l’arrière-cour où se trouvait sa chambre de la dernière fois.

La reine elfe se sentit étouffée en voyant Long Yi enlever une Lu Xiya au visage rouge. Et certaines scènes inappropriées pour les enfants lui étaient apparues à l’esprit. Mais c’était compréhensible, et même les sept grands anciens avaient des pensées similaires, mais chacun ne pouvait que secouer la tête et soupirer. La princesse était déjà la femme de quelqu’un d’autre, donc coucher ensemble était aussi une chose normale, mais simplement maintenant il faisait encore jour…

Long Yi avait emmené Lu Xiya dans sa chambre. Après l’avoir enlacée, nu, Long Yi… s’était endormi.

Lu Xiya avait rougi et son cœur palpitait. Avec Long Yi contre elle, elle s’était sentie étouffée pendant longtemps, mais son chéri n’avait pas fait le pas suivant, alors elle avait levé la tête pour découvrir inopinément que Long Yi s’était endormi. Elle ne pouvait s’empêcher de vouloir le mordre fermement.

Puis, regardant fixement le visage endormi de Long Yi, le cœur de Lu Xiya avait été rempli de tendresse. L’angoissante nostalgie de ces quelques mois avait finalement été compensée. Se souvenant de ces 100 jours et nuits sans Long Yi, Lu Xiya ne pouvait s’empêcher de ressentir de la tristesse. À ce moment-là, elle avait finalement compris ce qui était le vrai désir, il était vraiment très amer, si amer qu’elle trouvait insupportable de s’en souvenir. En fait, par la suite, elle ne voulait même pas penser à le quitter une seconde.

Mais, est-ce que c’est vraiment bien ? Lu Xiya soupira légèrement, tandis que sa main de jade caressait doucement Long Yi. C’était un homme extraordinaire, alors quand il allait de l’avant, qui peut l’attraper sans le laisser partir. Son monde était trop vaste, et cette petite forêt elfique ne pouvait pas l’accueillir.

Secouant la tête, Lu Xiya rejeta ces pensées distrayantes, puis se rétractant contre la poitrine de Long Yi, elle inhala profondément l’odeur masculine incomparablement familière de son corps, qui la mettait à l’aise et la plongea aussi dans le sommeil. Le fait qu’il lui manquait depuis quelques jours l’avait rendu très fatigué.

Le jour même, dans la soirée, la troupe de surveillance de Nika était revenue. Et leur travail avait été repris par un autre groupe de gardes elfiques.

« Capitaine Nika, que se passe-t-il ? Ne vous sentez-vous pas bien ? » Alors qu’elle était sur la route, une elfe avait demandé cela à une Nika, calme et silencieuse.

Nika se sortit alors de son état, et elle déclara. « Je vais bien. Qu’est-ce qui ne va pas chez moi ? »

« Alors pourquoi votre teint est-il si différent ? » demanda l’autre soldat.

« Je sais, la capitaine Nika commence à aimer le mari de la princesse. Je l’ai entendue l’appeler par son prénom, » une garde elfe qui était clairement plus jeune que tout le monde avait immédiatement déclaré cela.

« Oh…, » toutes les gardes avaient simultanément laissé fuiter leur voix avec un sourire.

Nika s’était alors enflammée de honte et s’était mise à crier. « Qu’est-ce que vous racontez tous ? Donc vous pensez que ce genre de mots, c’est quelque chose que vous pouvez dire comme vous le voulez ? Je n’aime absolument pas qu’il se croie infaillible et lubrique, cette canaille de la nature. »

Voyant Nika partir, toutes les gardes n’avaient pas osé faire de bruit.

« Capitaine Nika, n’est-ce pas une révolte que le fait de parler si mal du mari de la princesse ? » murmura la jeune garde.

Nika s’arrêta un moment puis fixa son regard sur cette elfe. Après un piétinement au sol, elle avait foncé vers l’avant à toute vitesse et avait disparu dans les courbes du chemin.

Toutes les gardes se regardèrent avec consternation, et toutes, simultanément, fixèrent du regard l’elfe qui avait mise Nika en colère. Et cette elfe était si effrayée qu’elle s’était repliée sur elle-même et n’avait pas osé reparler.

Nika arriva quelque peu en colère au bord d’un ruisseau. Chaque fois que son cœur était malheureux ou que les membres de sa famille décédés lui manquaient, elle venait à cet endroit et y passait la nuit.

« Qui aime ce voyou, je ne l’aime pas. » Nika le déclara avec haine. Elle n’aimait vraiment pas ce type qui s’appelait Long Yi, au mieux elle était juste un peu curieuse, c’est tout. Elle ruminait encore sur la question de la dernière fois quand il l’avait vue nue alors qu’elle prenait un bain et discutait avec Lu Xiya. Mais qui aurait cru qu’il l’avait effectivement oubliée comme si cette affaire ne s’était jamais produite ? Cela l’avait rendue agitée à l’intérieur de son cœur, alors elle était continuellement dans un état de déprime.

Donc, je ne l’aime pas, mais je suis simplement malheureuse en raison de lui. Ce que je fais a créé une telle atmosphère, Nika avait réfléchi. De plus, j’ai perdu son sang-froid envers les sœurs de la force de protection sans aucune raison apparente. Même avant, elles avaient l’habitude de faire des blagues inoffensives avec insolence.

Allongée sur la grande pierre à côté du petit ruisseau, Nika regarda les étoiles scintillantes du ciel, et sa morosité se dispersa progressivement. Elle se souvient des mots que sa mère avait l’habitude de dire pendant son enfance, chaque étoile dans le ciel représente une personne, et après la mort de la personne, son âme retourne à l’étoile qui la représente, puis bénit et protège sa famille en scintillant.

Nika avait donc toujours cru que l’âme de ses parents était aussi retournée à leur étoile respective et veillait en silence sur elle depuis le ciel. Par conséquent, chaque fois qu’elle était triste, elle venait à cet endroit et regardait les étoiles dans le ciel, puis lui racontait ses problèmes. Et chaque fois après leur avoir raconté ses problèmes, elle allait miraculeusement mieux.

 

***

Long Yi s’était réveillé de son sommeil réparateur. Après avoir dormi profondément après avoir mal dormi pendant une longue période, il s’était senti très à l’aise. Après avoir regardé Lu Xiya blottie contre sa poitrine, il sourit doucement, et s’éloignant lentement, il sauta hors du lit.

En ce moment, c’était au plus profond de la nuit, et tous les elfes se reposaient. Dans toute la forêt elfique, il n’y avait pas d’autres bruits que le bruissement des feuilles des arbres dû au vent.

Long Yi était sorti de sa chambre et se mit à déambuler sans but. Sans le savoir, il arriva inopinément dans la cour de la reine elfe, comme s’il s’agissait de fantômes et de dieux, et il avait passé à côté de plusieurs gardes elfes en patrouille sans les alerter.

Après avoir scruté la zone, Long Yi découvrit que la reine elfe était en train de boire en regardant la lune à l’intérieur du beau pavillon de sa cour, alors il ne put s’empêcher de rire. Cette reine elfe avait cependant un bon intérêt, buvant du vin en pleine nuit. Se pourrait-elle qu’elle se sentait trop seule ? Long Yi avait eu une mauvaise idée.

« Pourquoi diable sortez-vous ainsi et regardez-vous autour de vous comme un fantôme ? Maintenant que vous êtes venu ici, venez m’accompagner pour boire, » la reine elfe ouvrit soudain la bouche et déclara ça doucement. Bien que sa voix était douce, mais chaque mot était comme s’il soufflait directement du côté de son oreille, frappant son sang avec du QI.

Cette reine elfe avait vraiment un don. Long Yi avait utilisé sa force interne pour protéger ses veines d’oreille tout en pensant intérieurement cela. Après cela, il était apparu aussitôt ouvertement, et déclara avec un léger sourire : « Non, je ne devrais pas venir là-bas. Avec un homme seul et une femme seule, il y aura inévitablement de la suspicion. »

La reine elfe regarda Long Yi d’un air hypocrite et déclaré avec charme. « Vous êtes déjà passé en secret à côté de mes gardes. Et pour continuer à dire un homme seul et une femme seule, votre visage n’est-il pas vraiment trop grotesque ? »

« Vous me flattez, sous le ciel, je ne suis que troisième, » Long Yi avait ri malicieusement, et sans aucune politesse, il s’était assis en face de la reine elfe et attrapa une bouteille de vin, il se mit à la boire.

La reine elfe secoua la tête et dit. « Vous me faites toujours réfléchir. Après avoir laissé Lu Xiya vous suivre, je ne sais pas combien de fois j’ai été en pleine défaite. »

« Votre Majesté la Reine, vous devriez le savoir ? J’ai soigneusement poli Lu Xiya, donc mes mains sont liées, mais si vous me laissez aussi vous polir, alors, hehe hehe hehe.… , » Long Yi avait ri de façon ambiguë. Il ne savait pas pourquoi, mais il ne pouvait pas voir la reine elfe comme une aînée, et son envie lubrique avait toujours involontairement voulu la taquiner.

Le teint de la reine elfe avait alors changé. S’adonner de temps en temps à des envolées de fantaisie à l’intérieur de son cœur était une chose, mais la taquiner face à face en était une autre. Alors elle avait déclaré froidement. « Votre clan Ximen vous a-t-il appris à parler ainsi à tous vos aînés ? Jeune maître Ximen. »

Long Yi fut surpris, et ses yeux devinrent instantanément aiguisés comme deux épées tranchantes tout en regardant droit dans les beaux yeux de la reine elfe. Il n’avait jamais pensé que la reine elfe connaîtrait sa véritable identité. Il semblerait qu’elle ait fait une enquête approfondie sur lui quand il était allé dans la Glace Originale avec Wushuang. En fait, l’identité de Long Yi n’était pas si difficile à examiner, car l’affaire de Ximen Yu avait suscité un brouhaha dans Empire du Dragon Violent. Bien qu’un an se soit déjà écoulé, et que les choses s’étaient déjà calmées, les gens n’oublieraient pas ce jeune maître qui avait créé une atmosphère fétide dans la Cité du Dragon en Plein Essor. De plus, après s’être échappé de la Cité du Dragon en Plein Essor, Long Yi n’avait jamais changé de voix et d’apparence, donc si une personne résolue voulait enquêter sur lui, ce ne serait pas très difficile à faire.

Long Yi et la reine elfe s’étaient regardés face à face pendant un long moment, après que son expression s’était soudainement adoucie, et en révélant à nouveau son sourire caractéristique, il avait dit. « Votre Majesté la Reine a de bons moyens, oui, je suis Ximen Yu, mais à peu d’égards vous pouvez aussi dire que je ne suis pas Ximen Yu. Mon nom actuel est Long Yi, qui ne changera jamais par la suite. »

Long Yi lui avait déclaré directement une vérité. Son corps était celui de Ximen Yu, mais son âme ne l’était pas, mais comment la reine elfe pouvait-elle le comprendre ?

« Ximen Yu, le deuxième jeune maître du clan Ximen, paresseux, n’a ni instruction ni compétence, mais agit tyranniquement, s’en prend au peuple et a terni d’innombrables femmes respectables. Il y a un an, il a hardiment utilisé des moyens méprisables pour violer la princesse de l’Empire du Dragon Violent, puis a disparu sans laisser de trace, » déclara la reine elfe avec indifférence.

Long Yi avait alors fait un sourire ironique. Il savait que même s’il plongeait dans le Fleuve Jaune, il ne pourrait pas laver cette vie, pourquoi étais-je attaché au corps de cet individu parmi tous les gens ?

La reine elfe, amère, regarda Long Yi, et elle déclara sans émotion. « Cette personne, est-ce vraiment vous ? Ma fille suivait-elle vraiment une personne d’une méchanceté incomparable ? »

***

Chapitre 114 : La haine de Long Ling’er

Long Yi soupira légèrement, puis regarda calmement la reine elfe. Il déclara « Vous pensez comme ça ? Croyez-vous vraiment que moi, Long Yi, sois ce genre de personne ? »

« J’étais furieuse quand j’ai appris cette information, mais après, j’ai réfléchi avec acharnement pendant un moment, bien que votre morale soit quelque peu mauvaise et quelque peu lubrique, mais elle ne devrait pas être mauvaise dans cette mesure. D’après votre attitude envers cette fille appelée Wushuang, je crois que ce n’est qu’une rumeur, mais ce que je ne comprends pas, c’est pourquoi tous les individus ordinaires de Cité du Dragon en Plein Essor ruinent unanimement votre réputation ? » La reine elfe avait soudainement ri. Son expression glaciale sur son visage disparut sans laisser de trace, faisant soupirer Long Yi une fois de plus face au visage changeant des femmes.

Après avoir écouté les doutes de la reine elfe, Long Yi haussa les épaules et il déclara sans force. « Cette affaire est très compliquée, je ne peux pas l’expliquer rapidement. »

« Cette affaire concerne en fait la princesse, donc si je dois le deviner, cela devrait être lié au pouvoir impérial. Votre clan Ximen est très puissant et fait peur à l’Empereur. De plus, à part l’Empereur, qui d’autre a le pouvoir d’induire en erreur les gens ordinaires de toute une ville ? Il pense affaiblir l’influence de votre clan Ximen dans cette affaire, » déclara la reine elfe en souriant tout en regardant Long Yi.

Long Yi était étonné en regardant la reine elfe. Bien que ce qu’elle avait déclaré ne soit pas un fait, mais son hypothèse était juste et raisonnable. En ce qui concerne le plan politique et l’autorité, elle avait été en fait en mesure de voir à travers facilement comme cela.

« Je suppose que c’est vrai. Ne croyez pas que je ne comprends rien parce que je reste dans la forêt elfique toute la journée. » Voyant l’expression surprise de Long Yi, la reine elfe avait cru que sa supposition était juste, et s’était montrée complaisante comme une enfant.

Long Yi refusa de commenter, maintenant qu’elle avait cru de cette façon. Certaines choses ne devraient être pourries qu’à l’intérieur du cœur, et ne devraient pas être dites à haute voix.

« Ah, il est déjà très tard, je vais dormir, vous ne devriez pas aussi partir ? » La reine elfe se couvrit les lèvres de sa main de jade et bâilla en parlant à Long Yi.

En voyant l’apparence envoûtante de la reine elfe, Long Yi avait été perdu dans ses pensées pendant un bref instant. Le charme des femmes mûres était quelque chose que les petites filles n’étaient pas capables d’atteindre.

En voyant Long Yi la fixer, la reine elfe avait été plutôt en colère, mais elle était aussi un peu timide et heureuse. Elle n’avait pas pu le supporter, mais avait tendu sa main de jade pour frapper la tête de Long Yi. Elle déclara en feignant d’être en colère. « Si quelqu’un vous voit me fixer comme ça, alors quel genre de scandale ça va devenir, sans pouvoir revenir en arrière ? »

Long Yi hocha la tête, et en regardant la reine elfe, il déclara en riant malicieusement. « Mais il n’y a personne ici. »

Le jeune cœur de la reine elfique sursauta, puis elle déclara en colère. « Idiot, vous pouvez rester ici, mais si mes gardes vous découvrent, je n’interviendrai pas. »

Puis après avoir dit ça, elle se leva et partit dans sa chambre.

Long Yi fixa les fesses rondes de la reine des elfes. Chaque pas les secouait légèrement, ce qui faisait que Long Yi avait la bouche sèche, et ses mauvaises pensées grandissait rapidement.

Après la disparition complète de la silhouette de la reine elfe, Long Yi s’était moqué de lui-même. Les hommes étaient des animaux qui comptaient toujours sur la partie inférieure de leur corps pour penser. Et la reine elfe avait des choses exceptionnelles, et cela avait une force d’attraction fatale. En se rappelant simplement qu’elle était la mère de Lu Xiya, il ne pouvait s’empêcher de s’enthousiasmer.

Long Yi se précipita hors de la pièce, tandis que son cœur brûlait d’un feu brûlant et diabolique. En ce moment même, à l’intérieur de son cerveau, l’attitude flirteuse de la reine elfe, ainsi que sa remarquable silhouette en forme de pêche au miel complètement mûre, était apparue. Bien qu’il savait que c’était quelque chose de tabou, mais les choses tabou pourraient facilement donner naissance à une simulation de frisson.

Long Yi retourna rapidement dans sa chambre. Maintenant, il voulait vraiment donner de l’air à son petit frère. Et Lu Xiya serait naturellement la première à être affecté par ça.

Il se jeta sur le joli corps de Lu Xiya, et ses grandes mains se frottèrent présomptueusement sur les rondeurs de sa poitrine.

Lu Xiya ouvrit vaguement les yeux et vit que c’était son amour, alors elle referma les yeux. Dans ce genre d’état non modéré, elle ressentait une agréable sensation floue qui la fascinait encore plus. Elle s’occupait passivement de Long Yi et sa gorge poussait de doux gémissements.

Soudain, une chose brûlante avait percé dans son passage chaud, la faisant frémir légèrement de la tête aux pieds. Elle se tenait fermement à Long Yi. Et elle avait légèrement arrangé sa taille afin de pourvoir au sprint de son bien-aimé.

Long Yi réveilla avec enthousiasme Lu Xiya. Le son de ses mouvements et les sueurs de l’homme et de la femme s’entremêlent, dégageant une aura lascive. De plus, les grincements du lit s’étaient propagés à l’intérieur de toute la pièce. Même la lune devint timide et se cacha derrière les nuages.

***

Principauté de Mia, Académie de Magie…

Long Ling’er et Ximen Wuhen marchaient en silence à l’intérieur de l’école. La beauté alarmante de ces deux femmes avait attiré le regard d’innombrables élèves et professeurs. Deux mois à peine après leur arrivée à l’Académie de Magie de Mia, les noms de ces deux femmes étaient connus de tous, sans exception.

Les soi-disant mérites étaient négligés, mais les scandales attirent l’attention. Ainsi, l’affaire du viol de Ximen Yu par Long Ling’er s’était déjà répandue sur tout le Continent des Vagues Bleues. Ainsi, après l’arrivée de Long Ling’er à l’Académie de Magie, cela avait attiré une forte sensation. Bien qu’elle ne soit plus chaste, mais la beauté ravissante de Long Ling’er ainsi que la force de son rang de Maître Magicien faisaient encore que de nombreux jeunes nobles agissaient sans aucune retenue autour d’elle. Mais maintenant Long Ling’er détestait les hommes, alors naturellement elle ne les regardait même pas un seul instant. En conséquence, certaines personnes de mauvaise moralité avaient commencé à la calomnier en prononçant des paroles offensantes.

Par rapport à Long Ling’er, Ximen Wuhen avait encore plus d’adeptes, mais à cause de son tempérament d’au-dessus de l’attraction matérielle du monde, beaucoup de gens la suivaient seulement sans autres pensées. Dans leur cœur, Ximen Wuhen était une existence sacrée. Donc, si quelqu’un d’autre avec une pensée sale s’approchait d’elle, alors il serait immédiatement battu à mort par le groupe de protection des fleurs.

Ces deux femmes et Lin Na Lin qui était la petite-fille du Maître Archimage du Feu étaient considérées comme les trois fleurs de l’Académie de Magie de Mia. Naturellement, il y avait beaucoup d’autres beautés dans l’Académie de Magie de Mia, mais comparées à ces trois-là, elles manquaient quelque peu de charmes.

Les deux femmes avaient tourné à gauche et à droite en se débarrassant de ces abeilles bourdonnantes, et étaient arrivées dans le bosquet caché de l’Académie de Magie de Mia. Après avoir trouvé une herbe propre, elles s’étaient assises.

Une Long Ling’er distraite demanda soudain sans rime ni raison, « Wuhen, est-ce que ce bâtard va vraiment venir ici pour respecter notre accord ? »

Ximen Wuhen savait naturellement qui était la personne que Long Ling’er appelait bâtard, alors elle déclara avec légèreté. « Je ne sais pas non plus. Honnêtement, son caractère n’est pas digne de confiance. Mais cette nuit-là… Je pense qu’il pourrait vraiment respecter l’accord. »

« Vraiment ? Mais trois mois arrive dans deux jours, alors quand viendra-t-il ? » Long Ling’er murmura cela.

Ximen Wuhen regarda Long Ling’er et déclara soudainement avec un sourire. « Long’er, sais-tu à quoi ressemble ton apparence de compter les jours ? »

« Ressembler à quoi ? » demanda Long Ling’er.

« On dirait… une petite fille qui attend le retour de son amant, » répondit Ximen Wuhen.

Le teint de Long Ling’er changea et elle déclara froidement. « Wuhen, cette blague n’est pas drôle du tout. Je suis toujours en vie dans un seul but, c’est-à-dire pour me venger de lui. Si j’avais pu, je l’aurais mis en pièces. »

Ximen Wuhen secoua la tête et soupirant, elle s’excusa. Par rapport à il y a trois mois, Long Ling’er s’était beaucoup améliorée. Au moins elle pouvait maintenant parler avec, et elle ne voulait pas que Long Ling’er revienne encore à cette apparence complètement fermée d’avant.

Après un long silence, le teint de Long Ling’er s’était calmé, et elle était à nouveau tombée dans le silence. Bien qu’elle avait hâte de découper Ximen Yu en morceaux, mais en se souvenant de sa force il y a trois mois, elle n’avait plus aucune confiance en elle en ce moment. Même sa magie interdite était incapable de le tuer, alors elle n’avait aucune méthode pour le vaincre. De plus, Ximen Yu avait accepté sa condition, mais était-il le genre de personne à respecter la promesse ? Mais même s’il tenait sa promesse et qu’il venait la chercher, comment pourrait-elle l’accepter ?

« Wuhen, à la fin, que dois-je faire pour me venger ? Comme je ne peux pas le tuer, que dois-je faire ? » Long Ling’er avait tenu la main de Ximen Wuhen et avait demandé ça en se sentant impuissante.

Ximen Wuhen tapota la main de jade de Long Ling’er et elle déclara. « La force actuelle de ce vaurien de second frère est insondable, je ne sais pas dans quel genre d’art secret il s’est entraîné. Donc le tuer pourrait être très difficile. »

« Alors que dois-je faire ? Je ne suis vraiment pas disposée à…, j’ai vécu si longtemps dans la souffrance seulement pour prendre ma revanche. Si je ne peux pas me venger, alors la mort vaut mieux que la vie pour moi, » Long Ling’er avait mordu sa lèvre inférieure jusqu’à ce qu’elle se brise, faisant couler le sang. Maintenant, elle était complètement désespérée.

Voyant que Long Ling’er commençait à s’agiter, Ximen Wuhen s’empressa de lancer la magie d’apaisement, tout en maudissant sans cesse cette canaille de second frère dans son cœur pour avoir ruiné une gentille fille comme elle. Elle connaissait la haine de Long Ling’er. Elle savait aussi qu’elle vivait vraiment une vie où la mort valait mieux que la vie, mais récemment elle semblait aller beaucoup mieux, et peut-être qu’il y avait de bonnes perspectives, mais le principe était que Ximen Yu respecterait sa promesse.

En pensant que la mort était mieux que la vie, les yeux de Ximen Wuhen brillèrent soudainement, puis elle déclara à Long Ling’er en deuil. « Bien que nous ne puissions pas le tuer, mais ne me dis pas que nous ne pouvons pas lui faire sentir que la mort est mieux que la vie ? Ne t’a-t-il pas promis une condition, alors tant que tu lui fais faire la chose qui lui fera sentir que la mort est mieux que la vie, ne serait-ce pas encore mieux de se venger en le tuant directement ? »

Long Ling’er avait été stupéfaite, et soudain ses yeux brillèrent. Pourquoi n’a-t-elle pas pensé à ça avant ? Tant qu’elle faisait la chose qui lui ferait sentir que la mort était mieux que la vie, ne serait-ce pas encore mieux de se venger en le tuant directement ? S’il tient sa promesse, je peux certainement trouver un moyen de lui faire sentir que la mort est mieux que la vie. Mais ce à quoi elle n’avait pas pensé, c’est que si ce dernier était vraiment Ximen Yu, aurait-il fait preuve de tant de pitié ?

Tout en réfléchissant aux moyens, l’esprit de Long Ling’er s’illumina. Elle avait souri pour la première fois ces dernières années. Elle déclara après ça avec vivacité. « Wuhen, j’ai faim, allons manger, et en mangeant, trouvons un bon moyen. »

Ximen Wuhen était heureuse pour sa bonne amie, mais elle ne le dirait jamais, si son père savait qu’elle avait aidé Long Ling’er à trouver un moyen contre son fils chéri, alors il se fâcherait certainement. Il était toujours partial, et à ses yeux, à part ce fils qui avait jeté de la boue au visage du clan, il n’y avait personne d’autre. Aux yeux de son père, elle et son frère aîné Ximen Tian n’avaient jamais été comparables à lui.

Au moment où ces deux femmes étaient sur le point de partir, plusieurs silhouettes étaient soudain apparues devant elles. À l’avant se trouvait un jeune fils noble, vêtu d’un magnifique vêtement, et derrière lui se trouvaient quelques valets de pied à l’expression fausse bien visible sur le visage. Ils les regardaient toutes (Ximen Wuhen et Long Ling’er) avec des intentions malveillantes.

***

Chapitre 115 : Charmante Résidence d’Amour

Long Ling’er et Ximen Wuhen froncèrent simultanément les sourcils. Ce jeune homme portant des vêtements de luxe devant eux était l’une des personnes les plus dégoûtantes selon elles. Cette personne était le second prince de l’Empire de la Fière Lune, Murong Bi. Au début, alors qu’il venait d’arriver ici, il avait harcelé continuellement Long Ling’er sans la laisser partir, et après qu’il n’eut pas pu atteindre son but, il l’avait calomniée en tous lieux. Et puis avait commencé à harceler Ximen Wuhen. Le résultat avait été qu’il avait mis en colère tous les partisans de Ximen Wuhen. Dans l’Académie Sainte de Magie, il y avait cependant beaucoup de fils et de filles avec des statuts élevés et tous ensemble, ils avaient fait que Murong Bi doive souffrir en silence.

« Quelle coïncidence ! Vous allez toutes les deux manger, non ? J’aimerais vous inviter toutes les deux, alors s’il vous plaît allons à la Bâtisse des Parfums Enivrants et profitons là-bas de la bonne nourriture, » les yeux de Murong Bi étaient collés sur le corps courbé de deux femmes. C’était vraiment une personne perverse.

Le visage charmant de Long Ling’er s’était instantanément figé. À l’époque, quand Ximen Yu l’avait violée, il avait aussi ce genre de regard, donc en ce qui concerne ce genre de regard d’hommes, elle était très sensible.

« Va en enfer ! » déclara Long Ling’er en grinçant des dents. Après ça, elle avait immédiatement commencé à chanter une incantation, puis elle avait levé la main, faisant pleuvoir les météores vers Murong Bi.

Ce Murong Bi n’avait pas esquivé, mais son corps avait simplement émis une lumière blanche qui avait pris la forme d’une barrière lumineuse, bloquant la pluie des météores de Long Ling’er. Mais les quelques valets de pied derrière lui n’avaient eu de chance, car ils n’étaient pas capables d’utiliser ce genre de barrière, sinon, pourquoi suivraient-ils Murong Bi en mangeant et buvant imprudemment et sans réfléchir. Par conséquent, tout le monde avait été brûlé, laissé à leur triste sort. Si leur défense n’était pas correcte, ils seraient alors transformés en carbone brûlé sous la pluie des météores de Long Ling’er.

« Mais quelle salope d’agir ainsi, toi qui a couché avec mille hommes et a embrassé dix mille hommes. Tu agis d’une manière noble et vertueuse. Fondamentalement, moi, un prince, je veux coucher avec toi et je te regarde en ce moment. Ne sois pas assez folle pour me rejeter, » Murong Bi avait froidement grogné et crié sur Long Ling’er sans se soucier du sort de ses valets de pied.

Long Ling’er était si en colère que son teint était devenue pâle. Puis elle avait prévu d’utiliser son collier de feu de grade Divin pour lancer la magie du Magie du Dragon de Feu de rang neuf.

Mais Ximen Wuhen avait arrêté Long Ling’er. La puissance de la Magie du Dragon de Feu était trop grande, et elle craignait que ce bosquet entier ne soit détruit. De plus, l’Académie avait interdit d’avoir une bataille personnelle au sein de l’académie. Et cette magie que Long Ling’er venait de lancer avait à tous les coups alarmé l’académie, donc si elle avait de nouveau lancé la Magie du Dragon de Feu, alors elle craignait qu’elles ne soient punies. Et ce Murong Bi allait devenir une victime parce qu’il n’avait fait que bouger la bouche depuis le début, et qu’elles attaquaient quand même.

« Vas-y ! Attaque-moi, sale pute, » Murong Bi avait crié d’une manière agressive. En tout cas, Long Ling’er et Ximen Wuhen n’oseraient pas attaquer sur le terrain de l’académie.

« Je vais à tous les coups le tuer, ne m’arrête pas, » le teint de Long Ling’er devint affreusement pâle en essayant de se débarrasser de la main de Ximen Wuhen.

À ce moment-là, une forte fluctuation magique était soudain venue du ciel, et une mince lumière rouge s’était dirigée vers la barrière lumineuse de Murong Bi. Après cela, avec un son de « pop », cette barrière s’était soudainement brisée en morceaux. Peu après, cinq boules de feu avaient attaqué Murong Bi sous différents angles. Murong Bi avait trouvé qu’il était trop tard pour esquiver et tout son corps avait immédiatement été brûlé. Il avait poussé un cri sanglant en déchirant follement ses vêtements et en se retournant sur le sol pour éteindre la flamme qui brûlait son corps. En ce moment, son visage était tout noir et la majorité de ses cheveux étaient déjà brûlés, il avait l’air très malheureux.

« Lin Na ? » Ximen Wuhen regarda une jeune fille d’une beauté incomparable flottant dans le ciel et s’exclama avec surprise. Cette jeune fille portait une robe magique d’un rouge feu, et sa tête était couverte de longs cheveux roux de feu. En ce moment, son visage exquis était rempli de colère. Et en la regardant, on saurait facilement qu’il s’agissait d’une beauté au tempérament ardent.

Murong Bi avait fusillé du regard Lin Na. Même si son apparence était misérable, mais que ses blessures n’avaient pas atteint les muscles ou les os, sa peau était quelque peu brûlée.

Lin Na fronça les sourcils dans la colère et regarda le deuxième prince de l’Empire de la Fière Lune, comme un cafard dégoûtant. Elle déclara alors. « Murong Bi, je vous ai vu prendre effrontément des libertés avec une camarade de classe de l’académie. Je vous ai conseillé à plusieurs reprises, mais vous ne m’avez pas écouté et vous vouliez aussi m’attaquer, alors j’ai été forcée de lever la main en légitime défense. Je dois signaler cette affaire à des supérieurs, vous feriez mieux de vous préparer à recevoir un avis de punition de l’académie. »

« Vous… dites n’importe quoi…, » Murong Bi avait été stupéfait, et en montrant du doigt Lin Na, il était resté sans voix. Il n’aurait jamais pensé que cette femme dégoûtante porterait des accusations non fondées contre lui.

« Que je dise n’importe quoi ou pas, c’est l’académie qui a le dernier mot. Pensez-y vous-même, mon grand-père croira-t-il en vous ou en mes paroles ? » Lin Na ricanait en regardant Murong Bi. Elle avait enduré cet homme pendant plusieurs jours.

« Espèces d’idiotes, attendez et vous verrez, » Murong Bi s’était retourné en colère et s’en était allé avec un regard impitoyable. Il s’engageait intérieurement à ce qu’un jour vienne où il chevaucherait ces trois femmes, leur faisant goûter le pouvoir incomparable de sa lance d’or.

Voyant que Murong Bi était parti loin, Ximen Wuhen remercia Lin Na avec reconnaissance. « Merci, Lin Na. »

« Ne le dis pas, depuis assez longtemps, ce lèche-bottes me faisait mal aux yeux. Vous êtes toutes deux vraiment belles, alors il n’est pas étonnant qu’il n’arrête pas de vous harceler à mort, » déclara Lin Na en souriant. Pendant ces derniers mois, elle cultivait continuellement dans l’isolement, s’attendant à percer dans le royaume des Maîtres Magiciens, mais elle n’y arriva pas. Elle n’avait donc jamais rencontré Long Ling’er et Ximen Wuhen, mais elle connaissait quand même le statut de ces deux femmes.

Long Ling’er était de la taille de Lin Na. Cette belle fille n’était-elle pas un génie aussi célèbre en magie qu’elle ? Elle avait entendu qu’elle allait percer le royaume des Maîtres Magiciens, mais son propre royaume fut continuellement au point mort après cet événement.

« Long Ling’er, depuis très longtemps, j’ai toujours voulu te rencontrer, tu es vraiment belle comme la légende, » Lin Na tendit la main avec enthousiasme vers Long Ling’er.

Long Ling’er fut effrayée, puis elle étendit la main vers Lin Na, représentant le début d’une amitié entre deux génies de la magie.

« Allons manger ensemble. Après avoir mangé, je vous emmènerai tous les deux voir mon grand-père. Il a toujours voulu vous accepter comme disciple, mais récemment, lui et tante Xue Li étudiaient l’incident de deux sorts de magies interdits qui se sont affrontés il y a plusieurs mois dans les montagnes du Hengduan. Et c’est seulement maintenant qu’il a du temps libre, » déclara Lin Na en souriant.

« Nous avons aussi entendu parler de cet incident, j’ai entendu dire que c’était la confrontation entre la magie interdite sombre et la magie interdite de l’eau. Même nous tous dans la Principauté de Mea avons senti leur puissance, et c’était vraiment trop terrifiant, » déclara Ximen Wuhen.

« Le doyen Puxiusi a-t-il découvert ce qui s’est passé là-bas ? » demanda Long Ling’er avec curiosité.

Lin Na hocha la tête, puis secoua de nouveau la tête, et dit avec excitation. « D’après ce qu’a dit mon grand-père, un Maître Archimage de l’Eau et un groupe de Magiciens Noirs de l’Église Sombre ont jeté ces sorts magiques interdits. Et à la vue de l’incident, il semblait que Maître Archimage de l’Eau ait gagné. Grand-père a dit que cet aîné avait déjà atteint le sommet du Maître Archimage, et très probablement, dans un avenir pas trop lointain, cet aîné entrera dans le royaume du Dieu Magiciens. J’ai vraiment hâte d’y être. »

« Dieu Magiciens ! » Ximen Wuhen et Long Ling’er murmurèrent. C’était un titre très attrayant qui était considéré comme la cible ultime à poursuivre par tous les magiciens.

« Oh, c’est vrai, vous deux, vous devez faire attention à Murong Bi après ça. Il ne s’en tiendra certainement pas là., » déclara Lin Na. Tout à l’heure, lorsque Murong Bi s’était retourné, elle avait remarqué son regard sinistre. Bien qu’en confrontation directe, il ne soit pas leur égal, mais quand il s’agit d’attaque secrète, il était difficile de se prémunir contre lui.

Long Ling’er et Ximen Wuhen hochèrent la tête.

« Je connais un endroit avec des plats délicieux, je vous y emmènerai toutes les deux, » déclara Lin Na. Puis il avait conduit deux filles vers la porte arrière de l’académie.

Peu de temps après, Lin Na et deux filles étaient arrivées devant la porte d’entrée d’un simple magasin. Et sur cette porte d’entrée, deux renards avaient été sculptés.

« Charmante Résidence d’Amour ? » Long Ling’er et Ximen Wuhen se regardèrent avec consternation. Ce nom semblait très ombragé et ressemblait beaucoup au nom du magasin d’une certaine profession spéciale.

« C’est… ! » demanda Ximen Wuhen en posant des questions.

Lin Na avait ri mystérieusement et elle déclara. « C’est un restaurant ouvert par ma sœur proche, et les choses à l’intérieur ne peuvent être mangées que par une heureuse coïncidence. »

« C’est un restaurant ? » demanda Long Ling’er, incrédule.

« Oui, très peu de gens de l’académie connaissent ce restaurant, d’ailleurs personne ne peut y entrer. Seules les invitées qui remplissent les deux conditions peuvent entrer ici, » déclara Lin Na en souriant.

Aller au restaurant et manger un repas, c’est aussi remplir deux conditions ? Les riches ne peuvent-ils pas entrer directement ? Long Ling’er et Ximen Wuhen étaient immédiatement devenues curieuses.

« Tout d’abord, seules les femmes sont les bienvenues ici, tous les hommes sans exception ne sont pas autorisés à entrer. Deuxièmement, seules les femmes qui ont reçu une carte VIP envoyée personnellement par la propriétaire peuvent entrer ici, » déclara Lin Na.

« Il existe de telles règles, ah, mais n’est-ce pas que plus il y a de clients, mieux c’est ? Pourquoi ont-ils établi de telles règles ? » demanda Ximen Wuhen.

« Je n’en sais rien non plus. Entrons d’abord, » déclara Lin Na et conduisit deux filles à entrer dans ce restaurant. À l’intérieur de la porte d’entrée, il y avait inopinément une autre porte magique bien fermée. Ce n’est qu’après que Lin Na ait sorti une carte blanc argenté et l’ait insérée dans un compartiment à côté de cette porte magique, que cette porte magique s’était ouverte automatiquement en glissant sur les deux côtés.

Long Ling’er et Ximen Wuhen avaient été surprises intérieurement. Elles savaient naturellement que le coût de création d’une porte magique était très élevé, donc elles ne s’attendaient pas à ce que ce petit restaurant ait vraiment une porte magique. C’était vraiment trop surprenant, et cela avait aussi rendu intérieurement ces deux femmes en alertes.

En entrant, elles avaient vu une salle très raffinée. À l’intérieur du hall, il y avait des types particuliers de tables et de chaises pour une salle à manger. En ce moment, il y avait quelques clientes qui étaient en train de manger leur repas dans cette salle. Et elles ressemblaient toutes à des Demoiselles et des Dames de clan riche et influent. Et ce qui avait surpris Long Ling’er et Ximen Wuhen, c’est que, sur les fesses de toutes les préposées ici présentes, elles avaient une queue blanche touffue. Toutes étaient de jeunes filles du clan du renard.

« Surprise ? En fait, c’est normal, car la propriétaire de ce restaurant est une fille du clan du renard, et elle est très belle, » expliqua Lin Na en souriant.

À ce moment-là, une jeune fille du clan du renard les avait reçus avec le sourire. « Oh, mademoiselle Lin Na, ça fait longtemps que vous n’êtes pas venue ici. Ce sont vos amies ? »

« Oui, la demoiselle de votre clan est-elle revenue ? » demanda Lin Na. Elle connaissait très bien toutes les filles-renardes du coin.

« Elle est revenue aujourd’hui, mais son humeur ne semble pas très bonne, » cette fille-renarde avait répondu ainsi.

« Vraiment ? Qu’est-ce qui se passe avec elle ? » Lin Na demanda en s’inquiétant. Les trois filles s’étaient retrouvées à l’étage dans la chambre. Cette pièce possédait un miroir magique transparent d’où elles pouvaient voir la rue à l’extérieur.

À ce moment-là, une très belle silhouette blanche était arrivée et avait dit d’une voix vive. « Li'er, tu tires à nouveau la langue, alors comme punition, tu devras nettoyer les chambres pendant dix jours. »

***

Chapitre 116 : Mystérieuse Bertha

Lin Na se leva immédiatement et elle lui déclara en souriant. « Bertha ! Ne la blâme pas, elle ne s’inquiétait que pour toi. »

Si Long Yi était ici, alors il aurait été très surpris, car il ne s’attendait pas à ce que la propriétaire de la Charmante Résidence d’Amour soit la jeune fille du clan du renard Bertha qu’il avait rencontré lors de la compétition d’arts martiaux du clan du Taureau Barbare. Comment avait-elle pu ouvrir un tel restaurant dans la Principauté de Mea ?

« Eh bien, compte tenu de ton visage, je vais lui épargner cela. Petite Li, vas-y et demande à la cuisine de préparer les meilleurs aliments et boissons, aujourd’hui, je veux bien traiter mes sœurs proches, » dit Bertha. Si l’on regardait son apparence calme actuelle, cette attitude têtue et irréfléchie qu’elle avait faite dans le clan du Taureau Barbare n’en était pas moins complètement différente.

« Lin Na, c’est vrai ? » Bertha avait déjà remarqué ces deux jeunes filles magnifiques et émouvantes, alors elle demanda.

« C’est Long Ling’er, la princesse de l’Empire du Dragon Violent. Et c’est Ximen Wuhen, l’aînée des Demoiselles du clan Ximen. Je suppose que tu as certainement entendu leur nom, » Lin Na les avait présentées.

Bertha avait été effrayée. Il s’était avéré que cette personne était celle liée à cette rumeur de viol qui s’était répandue dans tout le Continent des Vagues Bleues. Mais elle les avait néanmoins saluées avec un sourire lumineux sur son visage.

À ce moment-là, les plats commencèrent à monter l’un après l’autre. Mais de façon inattendue, tout cela était un certain nombre de fruits et légumes des montagnes et des champs. Et la présentation du repas était très exquise telle une œuvre d’art, rendant les gens incapables de le manger.

« Commençons à manger. Ce sont toutes des choses spéciales des montagnes du Hengduan, et elles ont un effet embellissant, en plus, leur meilleur effet est que cela nourrit la peau, » déclara Bertha en souriant.

Malgré leur noblesse innée, Long Ling’er et Ximen Wuhen n’avaient jamais mangé de plats aussi uniques et exquis. Après avoir mangé une petite tranche pour le goût, elles découvrirent que c’était vraiment délicieux, et ne pouvaient s’empêcher de commencer à manger encore plus. Même Long Ling’er qui n’avait pas toujours un si bon appétit mangeait aussi beaucoup.

« En quoi mon conseil n’était-il pas délicieux ? » Plus tard, Lin Na demanda avec un sourire.

Long Ling’er hocha la tête. En ce moment, ses yeux indifférents présentaient un peu de chaleur. Lin Na était une fille tout aussi célèbre et elle l’avait trouvée très aimable. Et elle était aussi la seule personne à qui elle avait parlé à part Ximen Wuhen au cours de la dernière année.

« J’adorerais que vous reveniez toutes ici. Attendez un instant, je vais vous donner deux cartes VIP. J’espère que vous viendrez ici pour bavarder, je vous divertirai gratuitement, » déclara Bertha en souriant.

« Cela ne suffira pas. Vous avez ouvert tout ceci pour faire des affaires, alors comment pouvons-nous venir ici gratuitement, » les yeux de Ximen Wuhen brillaient alors qu’elle disait ça avec un doux sourire. En tant qu’aînée des filles du clan Ximen, elle n’avait jamais cru qu’il y aurait un déjeuner gratuit dans ce monde, et un restaurant aussi mystérieux était encore moins dans ce cas. Une mystérieuse jeune fille du clan du renard, elle-même et Long Ling’er avaient toutes un statut spécial, et elle ne pouvait donc pas traiter cela avec imprudence.

Bertha avait évidemment remarqué l’expression de Ximen Wuhen, alors elle avait immédiatement dit avec un sourire. « Si c’est comme ça, je vous donnerai cinquante pour cent de réduction. Vous êtes des amies de Lin Na, cela signifie que vous êtes aussi mes amies. Si vous refusez à nouveau, j’aurai l’impression que moi, une femme du clan des bêtes, je ne suis pas digne de devenir votre amie. »

Ximen Wuhen et Long Ling’er se regardaient. Maintenant qu’elle avait parlé comme ça, décliner à nouveau ne serait pas bon, sinon, elles auraient l’air d’exercer une discrimination à l’encontre des hommes-bêtes.

À l’intérieur du dortoir des filles de l’Académie Sacrée de Magie, Long Ling’er et Ximen Wuhen étaient assises sur un sofa. Tout à l’heure, après avoir mangé le repas, elles avaient suivi Lin Na à la recherche de son grand-père Pu Xiusi. Mais le problème, c’est qu’elles n’avaient pas réussi à trouver où il était, alors elles étaient revenues.

« Wuhen, que penses-tu de cette Charmante Résidence d’Amour et de cette Bertha du Clan du Renard ? » demanda Long Ling’er. Elle pensait que cet endroit n’était pas aussi simple qu’elle en avait l’air.

« C’est très mystérieux, mais je suis aussi incapable de dire où est le mal. La propriétaire n’a rien non plus de mal, simplement en tant qu’homme-bête, comment a-t-elle pu ouvrir un tel restaurant dans la Principauté de Mea, et comment a-t-elle pu attirer autant de dames et demoiselles de la haute société ? S’il n’y a personne dans son dos pour la soutenir, alors c’est une chose impossible à accomplir, » Ximen Wuhen était digne d’être l’aînée des demoiselles du clan Ximen. D’un seul regard, elle avait pu voir les points cruciaux.

« Si elle avait un but, pourquoi n’a-t-elle pas ciblé les hommes au pouvoir ? Avec la magie de charme du clan du renard, ne serait-il pas beaucoup plus facile d’atteindre son but ? Mais elle ne ciblait cependant que les femmes. Je suis encore perplexe après mûre réflexion à ce stade-ci, qu’est-ce qu’elle veut obtenir de ces femmes ? » Ximen Wuhen avait continué.

Long Ling’er secoua la tête et elle déclara. « Peut-être que nous y réfléchissons trop. »

« J’aimerais que ce soit vrai, » Ximen Wuhen soupira légèrement.

Long Yi et Lu Xiya avaient suivi Nika et son équipe de gardes elfiques pour patrouiller dans la forêt elfique. Derrière eux, la version rétrécie de la Bête Éclair et Little Three suivaient. Chaque fois qu’ils arrivaient à un endroit, Lu Xiya se faisait un plaisir de présenter cet endroit à Long Yi. Elle parlait aussi de ce qu’elle ferait ici et de ce qu’il en était avant, et Long Yi écoutait aussi tout avec intérêt. Il savait que Lu Xiya voulait tout partager avec lui, donc il était aussi prêt à tout écouter. C’était une sorte de bonheur simple.

Dans la forêt des elfes, Long Yi sentait son corps et son cœur très détendus. Il n’avait pas besoin de faire attention à quoi que ce soit, et n’avait pas non plus besoin de s’inquiéter de quoi que ce soit. Chaque jour, il accompagnait Lu Xiya pour se promener dans la forêt elfique, cueillir des fleurs sauvages et chasser les petits animaux. Chaque jour avait été des plus agréables.

« Princesse, le jour va bientôt s’obscurcir, nous devrions rentrer, » Nika regarda le ciel et elle déclara ça à Lu Xiya. Elle n’avait jamais jeté un seul coup d’œil à Long Yi depuis un bon moment, ce qui déprimait sans cesse Long Yi.

Long Yi n’avait jamais compris pourquoi Nika le traitait avec une telle attitude. Donc, après avoir posé des questions confuses à Lu Xiya à ce sujet, il s’était rendu compte que cela se produisait à cause du fait qu’il avait accidentellement vu son corps la dernière fois dans la forêt elfique. Eh bien, en tant qu’homme, il avait dû admettre ses erreurs, alors Long Yi était allé la chercher pour s’excuser, et le résultat avait été que Nika s’était mise en colère en raison de la honte. Après, quand elle l’avait vu, elle l’avait traité comme insignifiant.

« D’accord, on se promènera encore demain, qu’en dis-tu, Long Yi ? » Lu Xiya enlaça le bras de Long Yi et demanda ça doucement.

Long Yi avait souri et au moment où il était sur le point de hocher la tête, son sourire se figea. S’il se souvenait bien, alors après-demain était la date limite pour la promesse qu’il avait faite de rencontrer Long Ling’er. Alors en tant que grand seigneur, comment pouvait-il ne pas respecter la promesse qu’il avait faite ? Cela signifie qu’il devait partir tôt demain matin pour se dépêcher d’aller dans la Principauté de Mea. Ces derniers jours, il s’était concentré uniquement sur le jeu, oubliant presque cette question. Il ne comprenait vraiment pas pourquoi Long Ling’er avait posé cette condition de vouloir qu’il l’épouse. À quoi pensait-elle ? Et à ce moment-là, l’épouserait-elle vraiment ? Mais il pouvait clairement ressentir cette haine sincère envers lui de Long Ling’er, et elle le voulait vraiment mort. Pensant cela, Long Yi n’avait pas pu s’empêcher d’avoir mal à la tête.

« Long Yi, que s’est-il passé ? » Voyant l’expression de Long Yi, Lu Xiya demanda ça.

Long Yi était sorti de ses pensées. Il avait pris une grande respiration et il avait déclaré avec un sourire. « Rien, c’est seulement que demain, je ne peux pas t’accompagner pour la promenade. »

« Pourquoi ? » demanda avec anxiété Lu Xiya, tenant fermement la grande main de Long Yi.

Long Yi resta longtemps silencieux, puis il tapota légèrement la petite tête de Lu Xiya. Il déclara alors. « Je dois y aller pour tenir ma promesse, c’est quelque chose que je lui dois. »

Lu Xiya ne comprenait pas vraiment, mais hocha la tête, et elle déclara fermement. « Alors j’irai avec toi, je ne veux pas être séparée de toi. »

Long Yi hocha la tête. Long Yi n’aurait naturellement aucune opinion si Lu Xiya voulait l’accompagner, car certaines choses, il devrait le lui faire savoir tôt ou tard, mais il ne savait pas comment elle réagirait si elle savait que Ximen Yu, que tous les membres d’Empire du Dragon Violent appelaient escroc pervers, était bien lui.

De retour dans la résidence elfique, Long Yi se rendit chez la reine elfe pour lui expliquer son intention de partir. La reine elfe ne déclara rien à ce sujet, mais elle s’opposa résolument à ce que Lu Xiya parte avec lui.

« Pourquoi, mère ? Pourquoi ne me laisses-tu pas partir avec Long Yi alors que tu sais que je ne veux pas me séparer de lui ? » demanda Lu Xiya en étant en colère. Elle était très triste et se sentait lésée par le caractère déraisonnable de sa mère.

« Lu Xiya, tu as déjà 160 ans, maintenant tu es déjà adulte, même dans notre clan elfique. Désormais, en tant que princesse elfe et future reine elfe, tu ne peux donc plus partir comme tu le souhaites. De plus, il te reste encore beaucoup de choses à apprendre. » La reine elfe répondit sérieusement. Elle ne le voulait pas non plus, mais en tant que princesse elfique, Lu Xiya avait des devoirs qu’elle devait assumer.

Long Yi regarda la paire mère-fille devant lui qui se regardait l’une et l’autre, et il ne put s’empêcher de rire intérieurement. En ce moment, elles ressemblaient à une paire mère-fille commune.

« Lu Xiya, ta mère a raison, tu devrais rester ici. En tout cas, la Principauté de Mea n’est pas loin d’ici, attends que je règle cette affaire et je reviendrai immédiatement, n’est-ce pas d’accord ? » Long Yi déclara ça à Lu Xiya.

Lu Xiya serra les mains, puis elle se tamponna les jambes. Elle se retourna et elle partit à l’intérieur de la maison.

« Long Yi, va la consoler, il y a des choses où rien ne peut être fait pour changer, » soupira la reine elfe.

Long Yi hocha la tête, et déclara avec un sourire. « Votre Majesté la Reine des Elfes, vous n’avez pas à vous inquiéter, Lu Xiya comprend cela, mais c’est simplement qu’elle agit comme une enfant. »

« Vous semblez connaître ma fille mieux que moi. » La reine elfe avait ri. En ce moment, son expression était un peu triste.

« Êtes-vous jalouse ? » Long Yi gloussa, et posa inconsciemment sa grande main sur l’épaule parfumée de la reine elfe.

Le beau corps de la reine elfe trembla, et son beau visage devint rouge vif, puis elle déclara avec une certaine colère. « Si vous n’enlevez pas vos griffes, devrais-je vous enlever votre bras ? »

Long Yi avait ri en retirant sa main. En toute honnêteté, ce n’était vraiment pas intentionnel, il voulait simplement la consoler après l’avoir vue avec une telle expression.

La reine elfe jeta un regard suspicieux à Long Yi, tandis que son cœur battait un peu violemment. Ce sale gosse ne l’avait jamais traitée comme une aînée, toujours en train de jouer et de rire devant elle, et parfois ses paroles la rendaient plutôt perdue.

Le regard suspicieux de la reine elfe simula le cœur de Long Yi, ce qui lui fit soudain avoir une bouche et une langue plutôt sèches. Il avait fait un sourire ironique à l’intérieur, tout en regardant de haut sa propre maîtrise de soi, puis s’était rapidement déplacé vers l’intérieur de la pièce.

En poussant la porte, il avait vu Lu Xiya bouder alors qu’elle était assise sur le bord du lit, se sentant lésée.

« Petit elfe, ma petite chérie, es-tu toujours en colère ? J’ai entendu dire que si tu te fâchais, alors tu vieillirais rapidement, et que tes rides s’aggraveraient aussi, alors tu deviendrais dans le futur comme ces sept grands aînés, » Long Yi s’était assis à côté de Lu Xiya et il déclara ça avec un sourire.

« Comme si j’étais encore loin d’avoir 1 960 ans. » Lu Xiya toucha inconsciemment son visage, et elle déclara ça en colère.

« Qui a dit que tu n’en avais pas, regarde ici, il y a une ride, » Long Yi s’était montré très sérieux. Il avait dit ça en pointant son front.

Lu Xiya fut surprise, elle sauta immédiatement du lit et se précipita vers le miroir, puis en regardant attentivement son reflet, elle murmura « Où ? Il n’y en a clairement pas. »

« Comment ma belle Lu Xiya peut-elle avoir des rides ? Mais si tu te fâches trop longtemps, ce n’est pas forcément le cas. Eh bien, ne te fâche pas, et maintenant souris un peu. » Long Yi marcha derrière Lu Xiya et l’embrassa, tandis que sa grande main pinçait légèrement sa tendre joue.

« Détestable. » Lu Xiya se retourna et s’enfonça contre la poitrine de Long Yi.

« Long Yi, si je deviens une vieille femme, voudras-tu toujours de moi ? » demanda Lu Xiya alors qu’elle était collée contre Long Yi.

« Idiote, si tu deviens une vieille femme, alors à ce moment-là je serais encore plus vieux que toi, et à ce moment-là, je ne sais pas qui n’aimera pas qui. » Long Yi avait dit en étant surpris. Et son expression devint soudain assez floue. La durée de vie du clan des elfes était trop longue, alors pourrait-il accompagner Lu Xiya tout au long de sa vie ?

***

Chapitre 117 : Fruits Glacés

Au cœur de la nuit, les étoiles brillaient. Maintenant que Long Yi était sur le point de quitter la forêt elfique, il avait naturellement eu un moment touchant avec Lu Xiya. En ce moment, deux personnes semblaient fondues sous leur passion.

Lu Xiya se collait à Long Yi comme si son corps était physiquement enfoncé au sein de Long Yi, et des taches de sueur parfumée translucide s’échappaient de son beau corps. En ce moment, la pièce était remplie d’une dense aura de bonheur après l’amour.

Long Yi était assis, appuyé sur le lit, tandis que sa grande main jouait inconsciemment avec les bourgeons présents sur la poitrine de Lu Xiya. En ce moment, il pensait cependant à des myriades de sujets, et les silhouettes de Long Ling’er, Ximen Wuhen ainsi que ses parents se chevauchaient dans son esprit. Tous ces souvenirs appartenant à Ximen Yu, et ils jaillissaient comme une vague d’eau depuis les profondeurs de son esprit.

De nos jours, la situation du Continent des Vagues Bleues était difficile à prévoir. Le conflit entre l’Empire de la Fière Lune et l’Empire de Nalan s’intensifiait de jour en jour, allant lentement vers un processus de guerre. Quant à la position de l’Empire du Dragon Violent, elle était ambiguë, mais dernièrement, ils semblaient sans cesse manœuvrer des actions mesquines. Selon le souvenir de Ximen Yu et sa compréhension de Ximen Nu, Ximen Nu n’était absolument pas une personne qui serait prête à rester sous quelqu’un d’autre. Et avant cela, Ximen Nu avait aussi révélé indistinctement l’idée de trahison. Bien que Ximen Yu pourrait ne pas comprendre, comment Long Yi pourrait-il ne pas être pleinement conscient de la politique et du cœur du peuple ?

Et il n’y avait qu’un seul moyen pour Ximen Nu de s’emparer du pouvoir : déclencher une guerre dans tout le continent des Vagues bleues. Plus la situation était chaotique, plus elle serait avantageuse pour Ximen Nu, et à ce moment-là, que devrait-il faire ? D’ailleurs, en ce moment même, il avait de gros problèmes avec Long Ling’er, et cette affaire était vraiment difficile à gérer. Il avait longtemps froncé les sourcils en y pensant.

Après avoir longuement réfléchi, l’aube se levait déjà à l’est, et Lu Xiya s’était déjà endormie contre la poitrine de Long Yi.

« La guerre arrive. Et dès qu’elle sera là, qu’est-ce que ça a à voir avec moi ? Mon père veut faire grossir les choses, mais c’est son problème. De plus, je ne suis pas le sauveur de tous les gens du peuple sous ce ciel. Alors pourquoi suis-je concerné par cette affaire ? Quant à Long Ling’er, je vais le découvrir étape par étape. » Long Yi expira. Bien que son âme soit différente, le sang qui coulait dans son corps serait toujours celui du clan Ximen. Ce sentiment d’appartenance particulier le rendait incapable de ne pas s’impliquer dans les grandes affaires du clan.

Se retirant doucement de la pieuvre Lu Xiya, Long Yi sauta avec légèreté hors du lit et il enfila ses vêtements. Puis, assis sur le bord du lit, il regarda cette adorable petite elfe, et il caressa son beau visage de sa grande main. Puis, se levant, il quitta la pièce. Une séparation était trop sentimentale, et il en avait déjà vécu trop au cours de ces quelques mois extrêmement courts, donc il n’avait pas l’intention de réveiller Lu Xiya parce qu’il ne voulait pas la voir verser des larmes, car cela lui ferait mal au cœur.

Il était tout juste sorti dans la cour, quand il vit la charmante et envoûtante reine elfe debout là, tandis que ses yeux de braise le regardaient avec une expression quelque peu menaçante.

« Vous m’attendiez, Votre Majesté la Reine ? » déclara Long Yi avec un sourire, tandis que ses yeux scrutent férocement le corps mature de Reine Elfe.

En voyant que Long Yi l’observait avec le regard d’un loup, la reine elfe déclara férocement. « Que vous y croyiez ou non, je vous arracherai les yeux. »

« Je ne peux pas y faire grand-chose. » Long Yi avait ri avec désinvolture en déplaçant son regard. Dans certains cas, il vaudrait mieux s’arrêter pendant que vous êtes en tête, sinon vous pourriez vraiment faire une erreur. Le sex-appeal de cette reine elfe était trop pour lui.

« Partez-vous si tôt ? Lu Xiya est-elle au courant ? » Son teint était revenu à l’état normal alors qu’elle le demanda.

« Oui, si je ne pars pas plus tôt, j’ai peur de ne pas arriver à temps. Sachez que ma plus grande vertu est de tenir mes promesses. En ce moment, Lu Xiya dort profondément et je ne veux pas la réveiller, » déclara Long Yi avec un visage triste. Mais c’était pourtant bien ce qu’il pensait.

La reine elfe hocha la tête, et en ce qui concerne la vantardise de Long Yi, elle ne réagit pas, comme si elle en avait déjà l’habitude.

« Alors, réglez rapidement vos problèmes avec les autres et revenez le plus tôt possible. Lu Xiya, cette fille stupide, vous aime trop profondément, et pendant le temps où vous n’êtes pas à ses côtés, elle est toujours distraite toute la journée. L’“amour” est quelque chose qui fait beaucoup de mal aux autres. » La reine elfe soupira légèrement, et ses yeux devinrent soudain flous comme si elle se souvenait de quelque chose.

En voyant l’allure actuelle de la reine elfe, Long Yi avait confirmé qu’elle se souvenait des bons moments qu’elle avait passés avec le père de Lu Xiya. Comprenant cela, pour une raison inconnue, Long Yi se sentait quelque peu déprimé.

Long Yi secoua la tête. Pourquoi diable suis-je jaloux ? Il n’est pas nécessaire de parler du père de Lu Xiya, car il est déjà mort il y a de nombreuses années. Qui suis-je pour avoir la qualification pour prendre soin de ma belle-mère ?

« Il se fait tard, alors je m’en vais, » Long Yi se moqua de lui et il déclara à la reine elfe.

Mais après avoir fait deux pas, Long Yi s’était soudainement retourné, ce qui avait poussé la reine elfe à déplacer rapidement son regard. Son beau visage était devenu rouge. Pourquoi est-elle si paniquée ? Long Yi avait commencé à réfléchir.

Long Yi retourna de nouveau devant la reine elfe et fut capable de sentir à nouveau ce parfum d’orchidée. Seul le corps d’une femme complètement mûre possédait ce type de parfum, qui n’était pas moins d’excitants pour les hommes.

Long Yi avait alors enlevé deux fruits blancs comme neige depuis l’intérieur de son anneau de transport. C’était quelque chose qui avait été trouvé par le Little Three gourmand dans la Glace Originale, et jusqu’à présent il ne savait pas ce que c’était, alors il l’avait sorti pour demander.

« Fruit Glacé ! L’avez-vous trouvé dans la Glace Originale ? » s’exclama la reine elfe.

« Fruit Glacé ? Savez-vous ce que c’est ? C’est une bonne chose dans ce cas. Est-ce que les gens vont s’empoisonner s’ils le mangent ? » Voyant l’expression de la reine elfe, Long Yi avait immédiatement compris que ces choses n’étaient certainement pas des choses ordinaires.

« La légende dit que le Fruit Glacé est le fruit de la seule sorte de plante qui peut survivre dans la Glace Originale. Très peu de livres contiennent des traces de ce fruit, et ils affirment que si le magicien qui cultive la magie de l’eau mange ce fruit, alors non seulement il peut augmenter son pouvoir magique, mais il accélérerait aussi sa vitesse de cultivation de la magie de l’eau. Et le point le plus important est qu’une fois qu’il est mangé, cette personne obtiendrait l’immunité contre toute magie du feu en dessous du rang 10. Maintenant vous pouvez vous-même dire si c’est une bonne chose ou pas ? » La Reine des elfes s’exclama.

Long Yi avait également été excité intérieurement. C’est vraiment une bonne chose. Son pouvoir magique n’avait pas du tout progressé depuis très longtemps. À l’exception de la magie de foudre qui avait montré un signe de vouloir faire une percée, toutes les autres étaient bloquées au royaume des Magiciens Avancé, le rendant très déprimé. Bien que la puissance de la magie qu’il lançait était un peu plus forte que celle d’autres personnes, la puissance de la magie du rang 7 et celle du rang 8 étaient trop éloignées. Donc, s’il voulait vraiment rivaliser avec seulement son pouvoir magique, il devait vraiment prendre un avantage en termes de technique.

Long Yi ne pouvait s’empêcher de penser que s’il mangeait ce Fruit Glacé, sa magie de l’eau pourrait percer et atteindre le royaume du Maître Magicien, non ? Même s’il ne pouvait pas atteindre, au moins il aurait l’immunité contre toute la magie du feu en dessous du rang 10, et c’était déjà assez bon.

En pensant cela, Long Yi lança l’un des fruits dans sa bouche. Juste après que ce fruit soit entré dans sa bouche, il avait fondu en se transformant en un liquide laiteux parfumé et sucré. Cela avait coulé dans sa gorge. Après cela, il s’était senti très à l’aise comme s’il était entré dans une source d’eau chaude.

« C’est plutôt bon, ce qui reste est pour vous, » déclara Long Yi en tendant le deuxième fruit à la reine elfe un peu étourdie.

La reine elfe regarda Long Yi d’un air amusé et elle déclara. « Mon corps ne possède pas l’attribut de l’eau, donc ça ne sert à rien même si vous me le donnez. Laissez ça de côté pour cette fille qui s’appelle Wushuang. Cependant, pourquoi en avez-vous gaspillé un tout à l’heure ? Tout à l’heure j’ai bien eu l’impression de dire que c’est un Fruit Glacé, et qu’il n’est efficace que pour les magiciens de l’eau, et le manger par d’autres personnes est juste un gaspillage du produit de la nature. »

Long Yi avait ri, puis il avait placé l’autre fruit dans son anneau de transport. En tout cas, le donner à Wushuang après deux ans n’était pas une mauvaise idée, mais le Palais de Glace était dans la Glace Originale, alors peut-être que ce genre de chose était plus courant pour eux.

« Je m’en vais, Votre Majesté la Reine, vous allez me manquer. » Long Yi agita la main, puis partit vers l’extérieur de la forêt elfique, laissant derrière lui la reine elfique qui l’observait avec un regard compliqué alors qu’il était en train de s’éloigner.

Juste après être arrivé à la lisière de la forêt elfique, Long Yi avait vu Nika et son équipe de gardes elfiques en train de patrouiller dans la forêt elfique.

« Bonjour, mes beautés. » Long Yi avait souri et avait atterri devant elles.

Voyant que cette personne était Long Yi, ces belles femmes l’avaient salué avec un sourire l’une après l’autre. Long Yi avait déjà fait une bonne impression sur toutes les gardes avec son tempérament aimable, mais naturellement la capitaine Nika était une exception. Cette fille était déterminée à l’ignorer.

Long Yi regarda vers Nika, puis il déclara avec un sourire. « Nika, es-tu toujours en colère contre moi ? »

Nika l’ignora et continua à regarder sans expression dans une autre direction.

Long Yi haussa les épaules, puis il déclara vers toutes les elfes présentes. « Elfes, je m’en vais, vous devriez toutes vous détendre un peu en patrouillant, » après avoir fini de parler, Long Yi avait bondi et il avait disparu de là.

Nika tourna immédiatement la tête, mais elle ne vit que l’image de Long Yi qui avait lentement disparu dans les airs. À ce moment-là, elle se tenait là, hébétée, sans savoir à quoi penser.

Long Yi avait utilisé la magie de vol pour aller rapidement vers la Principauté de Mea. S’il n’épargnait aucun effort et se dépêchait de s’y rendre, il pourrait y arriver demain à midi.

Juste au moment où Long Yi pensait au type d’exigence absurde que Long Ling’er mettrait en avant, Long Yi se sentit soudain glacé à l’intérieur de son corps, et son corps commença inopinément à libérer une couleur bleu clair. De plus, les éléments magiques de l’eau dans sa mer de conscience se mirent immédiatement à être de plus en plus denses. Et les éléments des autres attributs avaient été poussés de côté, ce qui avait fait que Long Yi avait eu mal à la tête.

En titubant du ciel, il avait atterri sur le sol, puis il s’était précipité dans les profondeurs d’un bois. C’était là qu’il avait fait surgir la Bête Éclaire, Little Three, ainsi que ces cinq Marionnettes Maléfiques, et utilisa sa pensée pour les instruire afin de le protéger. Ensuite, il avait jeté une barrière d’esprit pour empêcher toutes les puissantes fluctuations magiques de s’échapper de cet endroit.

Après cela, Long Yi s’était assis avec les jambes croisées, puis il utilisa sa force interne pour protéger les veines de son cœur. Il fit de son mieux pour contrôler l’élément magique de l’eau dans sa mer de conscience. La reine elfe ne lui avait pas dit qu’il y aurait ce genre de situation. Si cette situation n’était pas gérée correctement, alors même s’il ne mourait pas, il deviendrait un idiot.

Les éléments magiques de l’eau avaient rapidement amplifié, et la densité dans sa mer de conscience était devenue de plus en plus importante, et d’autres éléments magiques avaient également commencé à résister à l’invasion de l’élément magique de l’eau. Si cela continuait comme ça, sa mer de conscience pouvait finir par exploser.

Tout le corps de Long Yi était trempé de sueurs froides, et il était déjà tout près de ne plus pouvoir continuer. Les éléments magiques de l’eau contenus dans ce fruit glacé étaient trop nombreux, mais il ne comprenait pas pourquoi Little Three qui en avait mangé jusqu’à avoir l’estomac plein avait agi comme si de rien n’était. Là, il venait d’en manger un, et sa mer de conscience était déjà au bord de l’explosion, ce qui semblait malheureux pour lui.

Mais heureusement, juste à ce moment-là, l’expansion des éléments magiques de l’eau avait commencé à s’affaiblir lentement. Si l’intensité précédente avait duré quelques minutes de plus, alors Long Yi n’aurait certainement pas pu persister. De ce point de vue, sa chance n’avait pas été si mauvaise.

Finalement, la croissance de l’élément magique de l’eau dans sa mer de conscience s’arrêta, et Long Yi commença immédiatement à utiliser son pouvoir spirituel pour les comprimer, sinon, il n’y aurait plus de place pour les autres éléments.

***

Chapitre 118 : Qui est cette beauté ?

Juste au moment où Long Yi pensait à un moyen de comprimer les éléments magiques de l’eau dans sa mer de conscience, deux personnes flottaient dans le ciel lointain. En regardant leurs silhouettes, il s’était dit que cela devait être des femmes, et qu’elles s’orientaient précisément dans la direction de Long Yi.

Après qu’elles se soient de plus en plus rapprochées, on pouvait clairement voir que l’une d’elles était une jeune fille portant une robe de prêtresse d’un blanc pur avec un voile couvrant son visage. Elle possédait une paire d’yeux d’une clarté cristalline, et son front était brillant et propre. De plus, elle possédait une silhouette digne de fierté qui ne pouvait être couverte par la robe de prêtresse qu’elle portait. Et à côté d’elle, il y avait une très jolie femme de ménage. Il semblerait que ces deux-là soient un maître avec sa servante.

En ce moment, la jeune fille vêtue d’une tenue de femme de chambre avait les yeux fermés, et son joli visage avait cessé d’être attirant alors qu’elle semblait avoir très peur.

« Princesse, descendons, mon cœur va exploser, » la bonne déclara ça d’une voix tremblante.

La jeune fille vêtue d’une robe de prêtresse avait utilisé sa main libre pour essuyer la sueur parfumée de son front. Elle avait déclaré d’une voix vive. « Attends un peu. Je peux encore continuer un peu. Nous devons nous dépêcher d’aller en Principauté de Mea le plus vite possible. »

La jeune fille que l’autre avait appelée princesse grinça des dents et continua à voler vers l’avant. Et juste au moment où elle atteignit les bois où se trouvait Long Yi, elle s’arrêta. Et ses seins se levèrent et descendirent, montrant qu’elle était déjà épuisée.

« Princesse, je veux faire pipi. » Cette bonne aida sa maîtresse à s’essuyer la sueur, puis elle déclara ça en rougissant.

La jeune fille regarda tout autour d’elle, puis elle montra du doigt cette forêt. Elle déclara alors. « Rentre là-dedans et règle ça, je ferai le guet pour toi. »

La servante se précipita impatiemment dans les bois, détacha sa ceinture et s’accroupit, puis le bruit d’un jet d’eau qui frappait le sol avait retentit. Cette servante avait poussé un soupir détendu, car elle avait enfin pu se libérer après s’être retenue pendant un si long moment. Pendant qu’elle faisait ça, elle leva la tête et, par l’espace entre les feuilles des arbres, elle vit quelque chose. Soudain, son corps trembla, ses yeux révélèrent une expression alarmée et paniquée, et elle s’arrêta à mi-chemin de ce qu’elle faisait.

« Ah. » Elle avait immédiatement crié en faisant voler d’innombrables oiseaux.

La jeune fille à l’extérieur avait aussi entendu le cri de sa bonne, et sans réfléchir, elle se précipita immédiatement à l’intérieur de la forêt. Puis elle avait vu sa bonne tituber en tirant son pantalon. À l’heure actuelle, plus de la moitié de ses fesses blanches brillantes étaient complètement exposées à l’air.

« Petite Cui, que s’est-il passé ? » La jeune fille était immédiatement arrivée devant cette bonne, et la soutenant, elle lui demanda cela.

« Par… par là ? » Le visage de la servante était effrayé et paniqué en pointant un endroit comme s’il y avait un monstre redoutable.

« N’aie pas peur, qu’est-ce qu’il y a là-bas ? » La jeune fille avait placé de la magie défensive autour de la bonne, puis elle lui redemanda ça.

La petite Cui s’était un peu calmée, puis elle avait attaché son pantalon avant de déclarer. « Princesse, il y a quelqu’un là-bas. »

« Quelqu’un ? » La jeune fille était stupéfaite. À l’instant, elle n’avait senti aucune aura d’humains dans les bois.

La jeune fille avait tenu la Petite Cui par la main et elle avait marché dans les bois. Peu de temps après, elles arrivèrent à l’endroit où la Petite Cui s’était trouvé il y a un instant. En regardant attentivement, elles virent cinq personnes dont tout le corps était recouvert d’une robe noire qui se tenait debout, immobiles, faisant face à une autre direction comme si elles étaient des piliers.

Ce n’était pas étonnant que la petite Cui ait eu si peur. Lorsqu’une fille urinait et se sentait détendue, si elle découvrait soudainement cinq personnes de ce genre, une fille un peu frêle s’évanouirait sur le coup.

La jeune fille avait tranquillement analysé ces cinq personnes étranges. Même s’ils se trouvaient évidemment toutes les deux devant eux, mais ils les traitaient tout de même toutes les deux comme n’existant pas.

« Excusez-moi, puis-je vous demander qui vous êtes ? » demanda la jeune fille.

Mais le résultat attendu s’était produit. Tous les cinq étaient restés immobiles comme s’ils n’avaient rien entendu.

La jeune fille fronça ses beaux sourcils. Puis, alertée, elle avait commencé à avancer lentement. Elle voulait voir si ces gens étaient des humains ou des fantômes.

Soudain, au moment même où la jeune fille s’avançait, les cinq piliers, telles cinq personnes couvertes d’une robe noire, se tournaient simultanément vers elle, et deux frappes à l’épée d’un bleu profond s’avançaient vers elle à une vitesse extrême.

Une lumière blanche avait jailli du corps de la jeune fille, résistant avec force à ces deux coups d’épée, et la jeune fille fut également secouée alors qu’elle effectuait plusieurs pas en arrière.

« Un grand maître de l’épée ! » s’exclama la jeune fille, surprise. Maintenant, si elle n’avait pas porté un bracelet avec une barrière de lumière sacrée scellée à l’intérieur, alors ces deux coups d’épée lui auraient pris la vie.

Et ce qui avait surpris la jeune fille, c’est qu’après l’avoir attaquée, ces gens vêtus de noir s’étaient à nouveau tenus à leur position respective, redevenant un pilier, l’ignorant complètement.

Peu à peu, la jeune fille avait obtenu un certain nombre d’indices. Si elle faisait deux pas vers eux, ces cinq personnes l’attaqueraient, et si elle battait en retraite, alors elles retournaient à leur état antérieur.

« Se pourrait-il qu’ils ne soient pas humains ? » La jeune fille murmura ça alors qu’elle pensait à cette possibilité, mais elle, en tant que maître magicien de la lumière, ne sentait aucune aura sombre ou immortelle. En d’autres termes, ils n’étaient pas des morts-vivants, alors que pourraient-ils être ? Il y avait aussi la possibilité qu’il s’agît de soldats de la mort qui avaient subi un entraînement brutal et qui exécuteraient fidèlement et mécaniquement l’ordre de leur maître, quoi qu’il en soit.

« Princesse, on devrait partir. Ils ont l’air si effrayants. » La petite Cui attrapa la manche de la jeune fille et elle déclara ça avec effroi.

« Non, ta princesse doit voir ce qui se passe ici aujourd’hui, » déclara la jeune fille en fronçant les sourcils.

La servante était impuissante, car elle était elle-même une servante et l’autre personne était sa princesse. Elle ne pouvait donc que reculer derrière la princesse, priant pour que les gens qui ressemblaient à des monstres ne lui sautent pas dessus.

À l’intérieur de la barrière d’esprit dans les bois, des perles de sueur coulaient continuellement du front de Long Yi. Actuellement, la lumière bleu pâle autour de son corps devenait soudainement forte, et à nouveau s’affaiblissait soudainement. C’était un spectacle très étrange. De l’autre côté de la barrière, la bête d’éclair et Little Three regardaient tout autour d’eux. Ils constituaient la ligne de défense intérieure que Long Yi avait mise en place, et quant à ces cinq Marionnettes Maléfiques, elles constituaient la première ligne de défense.

En ce moment, les éléments magiques de l’eau dans la mer de conscience de Long Yi, sous l’effet de sa puissante force spirituelle, commençaient déjà à se rétrécir, et leur densité devenait aussi de plus en plus grande. Lorsqu’elles avaient été réduites de moitié par rapport à la taille précédente, l’épaisseur de cet élément magique de l’eau était déjà si élevée qu’elles semblaient solides.

« Pas encore, il doit rétrécir un peu plus, » déclara Long Yi en grinçant des dents. Puis il augmenta légèrement la force de sa force spirituelle. Il ne croyait pas qu’il pourrait encore le rétrécir à nouveau.

Après une longue période sans succès, l’obstination de Long Yi s’enflamma. Il avait immédiatement augmenté la force du pouvoir spirituel jusqu’à ses limites, risquant sa vie pour comprimer l’élément magique de l’eau dans sa mer de conscience.

À ce moment-là, Long Yi entendit soudain un bruit d’explosion étouffé dans son esprit, et sa mer de conscience devint un espace vide.

« Quel mauvais regard ! Cette fois s’en est fini pour moi, » c’était la dernière pensée de Long Yi quand sa mer de conscience avait explosé.

Mais il s’était avéré que la chance de Long Yi était encore très bonne. Après que sa conscience soit devenue blanche pendant un bref instant, la conscience de Long Yi revint lentement, et il sentit que du pouvoir magique inondait tout son corps.

Alors qu’il ressentait un grand bonheur, Long Yi inspecta hâtivement sa mer de conscience, et voyant les circonstances, il fut confus. Outre les éléments magiques de l’eau, les autres éléments magiques n’avaient pas eu de changements. C’était seulement ces puissants éléments magiques de l’eau qui s’étaient transformés en un cristal bleu de la taille d’un pouce, qui avait émis des rayons bleus étincelants de lumière.

« Se pourrait-il que ce soit un noyau magique ? » Long Yi murmura alors qu’il était choqué. Mais seule une bête magique possédait un noyau magique. Comment un humain peut-il cultiver un noyau magique ? C’est simplement quelque chose qui n’avait jamais été entendu.

Long Yi ouvrit alors les yeux, et ses yeux étaient remplis de confusion. C’était trop absurde. Le fait de manger ce fruit glacial avait permis d’affiner un noyau magique. Il se demandait si d’autres personnes le traiteraient comme une bête magique si elles le savaient.

« Magie de Gèle, » Long Yi avait enlevé sa barrière d’esprit, et deux QI du froid avaient frappé la bête d’éclair et Little Three, les congelant immédiatement en glaçons.

Après ça, à la fois la bête d’éclair et Little Three, éparpillèrent les glaçons, puis ils rugirent avec mécontentement vers Long Yi, comme s’ils protestaient contre sa méprisable attaque furtive.

Long Yi les ignora tous les deux, puis cria en se sentant excité. Il avait alors fait deux sauts périlleux dans le ciel. Le Gèle était une magie de l’eau de rang 8, c’est-à-dire une magie qui ne pouvait être lancée que par un Maître Magicien, ce qui signifie que sa magie de l’eau était déjà passée au niveau suivant. Quant à cet étrange noyau magique d’eau dans sa mer de conscience, il ne s’en souciait pas. Même s’il était inquiet, que pouvait-il faire ? Puisque cela avait réussi à le faire passer au niveau supérieur, c’était une bonne chose.

Alors qu’il était très excité, Long Yi s’était soudain demandé s’il pouvait lancer de la magie de rang 9 ou non ?

« Regarde mon rugissement de pierres de grêle, » Long Yi essaya de réfléchir, puis ce noyau magique d’eau étincelante bleu pâle avait immédiatement émis un puissant élément magique d’eau qui résonna avec le même type d’élément de l’atmosphère. Instantanément, un vent froid siffla, puis des grêlons aussi gros que la tête d’une personne tombèrent du ciel, tombant sur les arbres.

Je peux aussi lancer de la magie de Rang 9. Est-ce que cela signifie que j’ai déjà atteint le royaume des Mages de l’Eau ? Long Yi avait réfléchi avec enthousiasme.

En fait, avec le degré de densité de chaque élément magique dans sa mer de conscience, sa force aurait déjà dû atteindre au moins le royaume des Mages. Il ne savait simplement pas pourquoi il était continuellement coincé dans le même royaume des Magiciens Avancés sans avancer.

De toute évidence, les gens étaient avides. Long Yi avait à nouveau pensé que s’il pouvait lancer une magie de rang 10, cela aurait signifié qu’il avait déjà fait un pas vers le royaume de l’Archimage.

Il avait lancé avec enthousiasme la magie de l’eau, le Monde de la Glace et de la Neige, classée au 10e rang, sans aucune réaction. Mais il semblerait que sa magie de l’eau n’ait atteint que le royaume des Mages.

De l’autre côté de la forêt, au moment même où la jeune fille avait été surprise en regardant devant elle, elle avait soudain perçu une puissante fluctuation magique de l’eau à l’intérieur de la forêt. Peu de temps après, elle avait vu des grêlons exagérés gros pleuvoir du ciel. Elle n’avait jamais vu quelqu’un d’autre capable d’invoquer de la grêle aussi grosse en lançant une magie de l’eau de rang 9. La puissance du sort de Rang 9, le Grondement des Grêlons, était beaucoup plus puissante que le vrai sort et elle n’avait jamais vu ça auparavant.

À ce moment-là, une voix hurlante était venue de l’intérieur des bois, faisant croire à cette jeune fille qu’une personne âgée qui faisait des recherches sur la magie était à l’intérieur et qu’il avait fait des recherches sur de la grêle aussi grosse qu’une tête d’une personne. Non seulement elle l’admirait dans son cœur, mais elle était aussi curieuse. Il faut savoir que c’était une chose très difficile d’améliorer la magie. En général, les gens pouvaient améliorer la magie de bas niveau, mais personne n’avait jamais entendu dire qu’il y avait quelqu’un qui était capable d’améliorer la magie au-dessus du septième rang. C’est ainsi que la princesse décida de connaître cet aîné et, si possible, de l’inviter dans son pays. Si elle faisait ça, son père la louerait sûrement beaucoup.

Après avoir ressenti de l’excitation, Long Yi avait également perçu qu’il y avait quelqu’un dehors, alors il s’était envolé vers l’extérieur des bois.

Après que Long Yi soit descendu du ciel, ces cinq Marionnettes Maléfiques s’étaient immédiatement tenues derrière lui à l’unisson.

Long Yi arriva devant la jeune fille en robe blanche de prêtresse surprise. Bien que son visage soit couvert d’un voile, en regardant l’allure de la fille, il comprit immédiatement qu’elle était d’une beauté sans égal, et d’une noble naissance.

La jeune fille regarda aussi le beau visage de jeune homme paisible de Long Yi, et de la suspicion apparut sur son visage comme si elle pensait à quelque chose. Soudain, son expression changea et cria, sur ses gardes « Vous êtes Ximen Yu ».

***

Chapitre 119 : Nalan Ruyue

En entendant cette jeune fille en robe de prêtresse parler de son identité, Long Yi avait été choqué intérieurement. Mais même après avoir soigneusement cherché dans la mémoire de Ximen Yu, il n’avait cependant pas trouvé une telle fille. Avec la silhouette de Ximen Yu, après avoir vu une telle beauté, l’oublierait-il vraiment ?

« Princesse, vous… vous dites que c’est Ximen Yu ? Cette bête qui a souillé Long Ling’er ? » demanda la petite Cui en pointant exagérément du doigt Long Yi. Le dicton selon lequel on ne pouvait pas juger une personne par son apparence semblait vrai. Tout à l’heure, alors qu’elle venait de voir ce beau et paisible jeune, son cœur avait bondi.

Long Yi fronça les sourcils et endura tout ça sans se mettre en colère. En entendant la servante s’adresser à la jeune fille en tant que princesse, il se demandait de quel pays elle était la princesse.

La jeune fille n’avait pas répondu, et elle avait simplement regardé Long Yi face à face. Oui, la personne devant elle et le portrait de Ximen Yu qu’elle avait vu étaient exactement les mêmes. Elle n’avait pu le déterminer parce qu’elle avait entendu dire que Ximen Yu était ignorant et incompétent, fils prodigue de parents riches. En plus de s’entraîner avec le Douqi du Violent Dragon de leur clan, il n’avait atteint que le royaume des Guerriers Intermédiaires. Mais la personne devant ses yeux était cependant un Mage qui pouvait lancer le Rang 9 de la magie de l’eau « Grondement des grêlons ». Alors comment cette personne pourrait-elle être ce monstre sexuel nommé Ximen Yu ?

« Jeune fille, qui êtes-vous ? » Long Yi et la jeune fille se regardèrent face à face pendant une demi-minute, puis Long Yi demanda ça soudain avec indifférence.

La jeune fille continua cependant à regarder un Long Yi calme et posé qui affichait un comportement d’experte tout en hésitant à parler.

« Qui êtes-vous, mademoiselle ? » Long Yi demanda encore une fois, mais différemment d’avant, car cette fois, sa voix contenait un peu d’intention meurtrière mise à nue.

Le cœur de la fille palpita, et ses beaux yeux clignèrent. Elle jugea à plusieurs reprises que si cette personne trouvait ses mots défavorables, alors elle ne pourrait pas s’échapper d’ici.

Elle déclara alors d’une voix vive. « Nalan Ruyue. Vous ne savez pas qui vous êtes ? »

Nalan Ruyue ? Après avoir entendu ce nom, Long Yi fut surpris. S’il ne s’était pas mal souvenu, alors Nalan Ruyue était la princesse de l’Empire Nalan, et aussi l’une des trois saintes de l’Église de la Lumière. Pourquoi était-elle apparue ici ?

« Ne connaissez-vous pas déjà mon nom ? Pourquoi cette question ? » Long Yi avait souri légèrement, il n’avait pas prévu de chicaner avec elle, car ce n’était pas nécessaire.

Voyant que Long Yi avait admis son identité, le teint de Nalan Ruyue et de la Petite Cui changea simultanément, et elles se retirèrent involontairement vers l’arrière.

Long Yi était quelque peu impuissant face à ça. Le nom célèbre de ce Ximen Yu était vraiment assez retentissant, et même la sainte ne pouvait s’empêcher de pâlir de peur alors qu’elle entendait son nom.

« Princesse Ruyue, j’ai une question à vous poser, alors répondez honnêtement, » déclara Long Yi.

Nalan Ruyue calma son cœur inquiet et paniqué, puis elle déclara. « Parlez. »

« Récemment, au cours de cette année, avez-vous vu la Sainte Vierge de l’Empire de la Fière Lune Si Bi ? » Long Yi regarda Nalan Ruyue, espérant que Nalan Ruyue soit capable de lui dire où se trouvait Si Bi.

« Si Bi ? » Nalan Ruyue regarda étrangement Long Yi, ne comprenait pas pourquoi ce monstre sexuel de renommée mondiale l’avait soudain mentionnée. Il faut savoir que l’apparence terrifiante et la mauvaise humeur de Si Bi étaient aussi bien connues de tous, donc s’il était bien Ximen Yu alors il devrait l’éviter, et non pas la chercher.

« Je ne l’ai pas vue, mais j’ai simplement entendu dire qu’en ce moment même, elle s’était retirée pour cultiver en faisant une grande médication. Pour le reste, je ne sais pas, » répondit Nalan Ruyue.

Long Yi soupira, déçu, et il déclara. « Merci beaucoup, Princesse Ruyue. Au revoir. »

« Hé, Ximen Yu, » Nalan Ruyue s’écrie soudainement.

« Y a-t-il autre chose ? » demanda Long Yi.

« Je veux savoir pourquoi vous cherchez la Sainte Si Bi, » demanda Nalan Ruyue avec beaucoup de curiosité. Sachant à l’origine que l’autre partie était Ximen Yu, elle était en alerte, mais elle n’arrivait pas à trouver quoi que ce soit dans Long Yi qui soit un peu similaire avec Ximen Yu en dehors de son apparence.

Long Yi leva la tête et il déclara avec indifférence. « C’est ma femme, si vous la rencontrez dans le futur, alors dite que moi, Long Yi la cherche. Au revoir. » Après avoir fini de parler, Long Yi sauta et s’éleva dans le ciel, puis comme une flèche, il s’élança au loin. Derrière lui, les cinq marionnettes maléfiques et les deux animaux de compagnie avancèrent également, puis ils disparurent instantanément dans le ciel.

« Long Yi ? Ximen Yu ? Femme ? » Nalan Ruyue était confuse. À la fin, ce mystérieux jeune était-il Ximen Yu ou non ? Comment la Sainte Si Bi était-elle devenue sa femme ?

En sortant de son choc, Nalan Ruyue avait vu que sa servante Petite Cui avait placé ses deux mains devant sa poitrine, et avec l’expression d’une amoureuse idiote, elle regardait la direction où Long Yi avait disparu et marmonna. « Mon Dieu, il est trop beau. »

Nalan Ruyue lui cogna la tête et elle déclara. « Arrête de devenir une amoureuse idiote. C’est Ximen Yu. N’as-tu pas peur qu’il se transforme soudain en un grand méchant loup et te mange ? »

La petite Cui déclara en se frottant la tête. « Je ne crois pas que ce soit Ximen Yu. Ximen Yu n’est qu’un combattant intermédiaire boiteux, et c’est un piètre magicien, donc c’est impossible que cela soit lui. »

« Qu’il soit Ximen Yu ou non, je sais seulement qu’en ce moment nous devons nous rendre dans la Principauté de Mea le plus vite possible, et trouver Maître Archmage Puxiusi. Alors, allons-nous-en. » Nalan Ruyue avait tenu la Petite Cui dans ses bras et elle se mit à flotter dans les airs. Après ça, elles s’étaient envolées vers la Principauté de Mea.

***

Dans le dortoir de haut standing de l’Académie Sainte de Magie Mea, Long Ling’er regardait par la fenêtre. Aujourd’hui, c’était le dernier jour des trois mois que Ximen Yu, ce démon sexuel, avait promis, mais pour l’instant le ciel était déjà complètement sombre, et il n’était toujours pas venu.

« Ling'er, on devrait aller dîner dehors. Il semble que mon second frère, cette canaille, ne viendra pas aujourd’hui, » Ximen Wuhen soupira légèrement.

Long Ling’er ne répondit pas, comme si une marionnette se tenait debout sans bouger à côté de la fenêtre avec une expression apathique.

Ximen Wuhen secoua légèrement la tête et se moqua d’elle-même. Comment ai-je pu croire ce genre de paroles ? Je pensais à tort qu’il tiendrait sa promesse, mais le résultat…

« Ling'er, alors je vais aller acheter de la nourriture et revenir. Tu mangeras un peu, d’accord ? » Même après que Ximen Wuhen ait fini de parler, Long Ling’er n’avait eu aucune réaction. Après ça, Ximen Wuhen était sortie de la pièce,

Au début, elle pensait aller à la salle à manger de l’académie pour acheter de la nourriture et revenir pour manger, mais Ximen Wuhen avait de nouveau pensé à l’humeur de Long Ling’er, alors elle avait décidé d’aller à la Charmante Résidence d’Amour pour acheter quelques aliments Long Ling’er aimait manger avant de revenir.

La Charmante Résidence d’Amour était dans la rue près de la porte arrière de l’académie, et depuis le dortoir où vivait Ximen Wuhen, elle avait dû faire une longue déviation. Mais pour gagner du temps, Ximen Wuhen avait décidé de traverser depuis le petit chemin au milieu des bois.

Le chemin à l’intérieur des bois dans la faible lumière de la nuit était très sombre, et Ximen Wuhen souhaitait pouvoir lancer deux boules de lumière pour illuminer ce chemin, mais elle ne pouvait pas. Dans l’Académie Sainte de Magie, cette zone de bois avait été nommée le Bois des Amoureux. Dans la nuit, tant qu’il ne pleuvait pas, il y avait des couples d’amants intimes qui se cachaient dedans.

Ximen Wuhen marcha rapidement, et tout au long du chemin, elle entendit d’étranges gémissements. Ximen Wuhen n’était vraiment pas une fille ignorante et idiote, alors tout au long du chemin, son visage était rouge vif.

« Ces gens ne connaissent vraiment pas la honte pour faire ce genre de sale chose ici. » Ximen Wuhen avait maudit intérieurement ces personnes alors que son visage était rouge. Comment saurait-elle qu’avoir une lutte intime en plein air présentait un plaisir illimité ? Si vous n’êtes pas un pêcheur, comment connaissez-vous la joie des pêcheurs ?

Après avoir passé près de la moitié des bois, les pas rapides de Ximen Wuhen s’étaient soudainement ralentis. L’environnement était trop calme, elle n’entendait pas les bruits de taquineries et de gémissements des couples intimes, et même le bruissement des feuilles des arbres dû au vent manquait.

Ximen Wuhen s’arrêta, alors que son intuition lui disait qu’elle était tombée dans un piège.

« Sortez en douceur, vous tous, » Ximen Wuhen n’avait pas montré d’expression de panique. Elle avait juste crié cela avec indifférence.

Pa pa pa pa pa, les sons des applaudissements avaient retenti, accélérant soudainement les battements du cœur de Ximen Wuhen.

Cinq individus étaient sortis de l’obscurité, et c’était le jeune leader qui applaudissait. Après cela, il avait déclaré avec un sourire sinistre. « C’est tout à fait digne venant de l’aînée des Demoiselles du clan Ximen. Vous êtes suffisamment calme. Après que je vous aurais chevauchée pendant un moment, seriez-vous toujours aussi mordante ?

« Second Prince, après que vous ayez fini de manger, alors pouvons-nous aussi… ! » L. un des jeunes magiciens, dont tout le corps était couvert d’une robe noire, avait déclaré ça d’une manière obscène.

« Vous pouvez être rassurés de ça. Attendez que votre prince finisse de jouer, et je vous autoriserai tous à le faire. Aujourd’hui, sans l’aide de tous ces magiciens, je n’aurais pas pu attraper une femme sainte comme vous, » le jeune homme devant lui déclara ça généreusement, tandis que ses yeux brillaient d’une lumière obscène en scrutant le corps exquis et charmant de Ximen Wuhen.

« Murong Bi, vous être vraiment méprisable. » En voyant ces quatre magiciens en robe noire derrière Murong Bi, le teint de Ximen Wuhen ne pouvait s’empêcher de changer.

« Méprisable ? Je suis méprisable, mais pourquoi faites-vous semblant d’être si noble et vertueuse ? Votre deuxième frère Ximen Yu est un pervers de renommée mondiale, de sorte que vous, une putain, vous n’êtes pas non plus beaucoup mieux. Peut-être que vos frères et sœurs ont déjà fait des choses illicites. » Murong Bi ria sauvagement alors qu’il déclara ça, en marchant lentement vers Ximen Wuhen.

Ximen Wuhen était en colère, mais elle avait fait de son mieux pour se calmer. En voyant Murong Bi marcher vers elle, elle agita sa main de jade, et de son anneau, une forte lumière blanche l’attaqua, mais alors que cette lumière blanche était encore à mi-chemin, elle fut avalée en silence.

Le corps charmant de Ximen Wuhen se mit alors à trembler, alors qu’elle sentait une trace d’aura sombre. Si sa supposition était correcte, alors les quatre magiciens derrière Murong Bi devraient être des magiciens sombres.

« Ne gaspillez pas votre énergie. Que diriez-vous de m’assister gentiment, jusqu’à ce que je trouve un moyen de prendre soin de cette fille surnommée Long ? J’obtiendrai toujours n’importe quelle femme à laquelle je m’intéresse, » Murong Bi avait ri d’une manière insolente.

« Vous êtes en fait de mèche avec Église Sombre, L’Église de la Lumière ne vous laissera pas en pais, » Ximen Wuhen serrait ses paumes moites, mais son visage était indifférent comme avant.

« L’Église de la Lumière, hehe, attendez qu’ils le sachent. » Murong Bi avait ri, tandis que ses yeux fixaient Ximen Wuhen.

À ce moment-là, Murong Bi arrêta ses pas, puis tourna légèrement la tête. Il déclara alors. « Magiciens respectés ! Cette femme contient beaucoup de magies scellées dans son corps. Par sécurité, il serait donc préférable que des magiciens respectés puissent d’abord lui faire perdre son pouvoir d’attaque, mais assurez-vous qu’elle soit lucide. Votre prince veut lui faire goûter la saveur de souhaiter qu’elle soit morte. »

Le teint de Ximen Wuhen était devenu pâle. Elle n’avait jamais pensé que Murong Bi allait vraiment aller aussi lui. Il lui semblait très difficile d’éviter cette calamité d’aujourd’hui, et la mort était inévitable si elle voulait garder son innocence.

Ximen Wuhen caressa le bracelet de sa main droite. Une magie super forte « La Violente Vengeance de la Lumière Sacrée » avait été scellée à l’intérieur de ce bracelet, qui était le dernier recours qu’elle devait utiliser soit pour périr avec l’ennemi, soit pour se suicider pour ne pas être humiliée.

Juste au moment où Ximen Wuhen avait voulu lâcher le sceau, elle avait soudain senti que tout son corps s’était ramolli et elle s’était effondrée sur le sol. Maintenant, elle se sentait comme si elle n’avait plus d’énergie dans les jambes, au point qu’elle ne pouvait même plus bouger ses doigts.

***

Chapitre 120 : Sauver héroïquement sa petite sœur

Murong Bi avait souri en regardant une Ximen Wuhen effondrée, puis il déclara. « Je savais déjà que toi, une telle femme puante, suffisante et arrogante, tu le ferais, mais maintenant, j’attends que tu te laisses montée docilement. »

Ximen Wuhen désespérait intérieurement, mais ses beaux grands yeux, pourtant indifférents, regardaient Murong Bi, exactement comme si elle regardait un clown qui se cherchait et se comportait d’une manière horrible.

Murong Bi s’était énervé en voyant ce genre d’expression dans les yeux de Ximen Wuhen. Ce qu’il voulait voir, c’était la peur, et sa voix de supplication pour de la miséricorde. Seulement cela pouvait titiller son fétichisme anormal.

« Femme puante. » Murong Bi grinça des dents et il parla. La façon dont elle le regardait le faisait penser qu’il était très bas et mesquin, ce qui le rendait extrêmement malheureux.

D’un côté, Murong Bi s’était déshabillé et avait marché vers Ximen Wuhen. Aujourd’hui, il devait lui faire savoir à quel point les conséquences de sa colère seraient graves.

Ximen Wuhen n’avait même pas cligné des yeux et avait quand même utilisé ses yeux glacés pour fixer Murong Bi, mais personne ne savait que tous ses organes internes s’étaient déjà contractés par peur.

Bien qu’elle avait une apparence faible, en réalité, elle était beaucoup plus forte que les autres filles, y compris Long Ling’er. À l’époque où Long Ling’er avait été violée par Ximen Yu, elle désespérait et souhaitait mourir immédiatement. Mais bien que Ximen Wuhen ait aussi eu peur, son apparence était calme et sans crainte, et avait utilisé sa propre façon d’exprimer le dédain et les ricanements de son cœur. C’était la seule chose qu’elle pouvait faire maintenant.

Très vite, Murong Bi arriva aux côtés de Ximen Wuhen, révélant ses muscles thoraciques bien construits. Dans l’ensemble, il était aussi un Guerrier Avancé, donc inévitablement il y aura un ou deux muscles sur son corps.

Ximen Wuhen grinça des dents, et elle fixa Murong Bi d’un regard glacial. Elle avait envie de vomir en voyant cette apparence alors qu’il était sans vêtements. Si elle avait pu bouger ce moment, elle aurait certainement vomi tout son repas.

« Pleure, sale pute prétendant être noble et vertueuse, pleure devant moi, » en voyant que Ximen Wuhen utilisait encore ce genre de regard, Murong Bi avait été rendu fou, et il n’avait pas pu s’empêcher de s’enflammer. Puis ses deux grosses mains s’étaient fermement avancées vers les seins de Ximen Wuhen pour les saisir.

Le beau corps de Ximen Wuhen se mit alors à trembler. Elle n’avait jamais pensé qu’après avoir protégé son corps pur de la canaille qu’était son second frère il y a trois ans, aujourd’hui, cette personne éhontée lui volerait sa pureté ?

« Jouez-vous à des jeux ? » Juste au moment où les mains de Murong Bi allaient toucher Ximen Wuhen, un étrange rire était soudain entré dans la barrière entourant la zone. Et en même temps, les mains de Murong Bi n’avaient même pas pu avancer un peu plus. Tout le monde avait regardé vers l’origine de ce rire, puis ils avaient vu un jeune homme aux cheveux noirs portant une magnifique robe, assis sur une branche d’un grand arbre. Il les regardait avec un sourire sur le visage.

Murong Bi et les quatre magiciens derrière lui avaient été surpris. En ce moment, ils avaient des gens à l’affût dans cette zone dans un rayon de 100 mètres, mais cette personne était cependant apparue silencieusement, ici et maintenant. De plus, sa voix pouvait passer à travers la barrière obscure créée par les quatre magiciens sombres.

Et pourtant, Ximen Wuhen était à la fois surprise et ravie. Elle n’aurait jamais pensé qu’au moment clé, son second frère apparaîtrait comme ça. Instantanément, sa forte volonté s’était effondrée après avoir vu l’espoir, et des larmes scintillantes avaient jailli de ses beaux yeux.

« Qui es-tu ? » Murong Bi s’était retiré à l’arrière de quatre magiciens noirs et il avait demandé cela.

« Qui es-tu, toi ? » Long Yi avait posé une question en réponse.

« Je suis le second prince de l’Empire de la Fière Lune, » déclara Murong Bi fièrement.

« Hehe hehe, le second prince de l’Empire de la Fière Lune ? Bien, très bien, » Long Yi avait plissé dangereusement ses yeux, alors qu’une froideur terrifiante était apparue dans ses yeux. Si cet homme n’avait pas parlé, il aurait eu de la chance, mais il avait parlé d’une façon qui évoquait la nouvelle haine qui s’entassait sur l’ancienne.

À ce moment-là, les quatre magiciens sombres commencèrent à chanter une incantation, croyant que Long Yi ne serait certainement pas capable de briser la barrière noire qu’ils avaient mise en place ensemble un peu avant.

Long Yi frappa avec son doigt, puis avec un bruit fracassant, la barrière sombre fut dispersée en morceaux. Et cinq ombres tombèrent soudainement du ciel, puis trois magies et deux frappes d’épée des cinq marionnettes maléfiques transformèrent directement les quatre magiciens obscurs en cadavres sans leur donner la moindre chance de faire sortir le moindre gémissement.

Murong Bi avait immédiatement eu si peur que sa vésicule biliaire s’était brisée, puis il avait essayé de s’échapper frénétiquement. Mais Long Yi l’avait attrapé fermement comme un poulet et l’avait jeté un peu plus loin. Son corps avait brusquement heurté le tronc de l’arbre et avait rebondi, puis il s’était mis à trembler sur le sol en ressentant de la douleur.

« Non, ne me tuez pas. Je peux vous donner beaucoup d’argent et beaucoup de belles femmes. » Murong Bi, tel un chien, mendiait en étant allongé sur le sol.

« Fils de pute, tu as essayé de t’en prendre à ma petite sœur, » Long Yi avait ignoré la mendicité de Murong Bi, et lui avait donné un coup de pied à l’entrejambe.

Murong Bi avait poussé un cri horrible, puis s’était évanoui en se recroquevillant. Du sang était sorti de son entrejambe, il semble que sa chose ait été cassée.

Long Yi l’avait encore une fois impitoyablement frappé deux fois, puis s’était dirigé vers Ximen Wuhen. Après cela, il brisa le sort sombre la bloquant avant de déclarer gentiment. « Petite sœur, maintenant tu vas bien. »

« Deuxième frère, » alors qu’elle avait perdu tout espoir, Long Yi l’avait sauvée. Et soudain, en entendant sa voix douce, Ximen Wuhen sentit ses nerfs lâchés, et elle fit de grands efforts pour se contrôler, mais elle était incapable de supporters. Elle s’était jetée contre la poitrine de Long Yi et avait pleuré.

« Ok, ok, ok, c’est bon, ton deuxième frère est là, donc personne ne devrait même oser penser à t’intimider. » Long Yi tapota doucement l’épaule de Ximen Wuhen et la consola.

Après avoir agi ainsi contre Long Yi, Ximen Wuhen avait soudain crié et l’avait poussé comme si elle se souvenait que son second frère n’était pas beaucoup mieux que ce Murong Bi. D’ailleurs, il avait eu une fois une telle idée envers elle. Et en fait, même les bêtes n’étaient pas inférieures à lui, mais tout à l’heure, elle s’était jetée contre sa poitrine.

En voyant sa petite sœur qui était faible comme si un chaton faisait soudain une expression d’indifférence, Long Yi n’avait pas pu s’empêcher de faire un sourire ironique dans son cœur.

« N’étais-tu pas déjà là il y a longtemps ? Tu regardais le spectacle, c’est ça ? » déclara Ximen Wuhen froidement.

Le coin de la bouche de Long Yi avait tremblé, et il n’avait pas répondu à Ximen Wuhen. Il savait que Ximen Wuhen avait une très mauvaise impression de lui, et il était très difficile de la changer instantanément.

Juste au moment où Ximen Wuhen était sur le point de le maudire à nouveau, Long Yi dit soudainement. « Il y a de la morve sur ton visage. »

La petite main de Ximen Wuhen s’étendit inconsciemment sur son visage et elle le toucha. Bien sûr, elle avait laissé des traces de morves sur son visage alors son beau visage était instantanément devenu très rouge. Elle sentait qu’elle n’avait jamais affiché un visage comme cette fois, et son tempérament froid se dispersa inconsciemment.

Long Yi avait sorti un beau mouchoir de soie de son anneau de transport et il lui déclara en le lui donnant. « Petite sœur, n’es-tu pas dégoûtante de les essuyer avec tes mains ? »

Ximen Wuhen prit hâtivement le mouchoir de soie de la main de Long Yi, puis elle se retourna. Elle essuya soigneusement son beau visage. En ce moment, son cœur était quelque peu embarrassé et aussi quelque peu haineux, et il y avait aussi une trace de reconnaissance.

« Pourquoi diable as-tu couru seule dans ces bois tard la nuit ? » demanda Long Yi.

« N’est-ce pas de ta faute ? Si tu étais venu plus tôt, je ne serais pas venue ici, » Ximen Wuhen se retourna et elle déclara ça haut et fort. En plus, pour une raison inconnue, en ce moment, elle n’était pas capable de contrôler sa colère. En tant que cultivatrice de la magie de lumière, elle avait besoin que son cœur soit indifférent et calme comme l’eau, et son tempérament devait aussi être indifférent. Et elle l’était encore plus envers les étrangers.

Long Yi avait été stupéfait. Quelle est cette logique ? Qu’est-ce que le fait qu’il vienne tôt ou tard avait un rapport avec le fait qu’elle vienne seule dans cette forêt ?

Ximen Wuhen avait calmé son esprit. Et voyant l’expression maussade de Long Yi, son humeur ne pouvait s’empêcher de se détendre. Elle avait alors demandé. « Toi, comment m’as-tu trouvée ? »

« Ne m’appelle pas “toi”, c’est impoli, appelle-moi second frère. Ne m’appelais-tu pas comme ça avant ? » déclara Long Yi avec mécontentement. Avant, bien que Ximen Wuhen le méprisait, toujours à l’extérieur, elle était néanmoins très polie, mais ce sentiment était très aliéné. Maintenant, de cette façon, elle se sentait plutôt très proche.

« Non. » Ximen Wuhen s’était de nouveau emportée, puis elle déclara. « Tu n’as toujours pas répondu à ma question. Comment as-tu trouvé cet endroit ? »

« Eh bien, tu sais aussi que nous sommes frère et sœur, tout comme le dicton sang est plus épais que l’eau, nous avons naturellement une connexion plutôt merveilleuse entre nous. Quand je suis arrivé à l’entrée de l’Académie Sainte de Magie, je me suis soudainement senti nerveux, et sans le savoir, je suis arrivé à cet endroit, et cela m’a fait te voir être intimidé par ces individus. En tant que grand frère, je suis venu sauver héroïquement ma petite sœur. » Long Yi déclara de telles bêtises avec un sourire. En fait, lorsqu’il avait demandé la direction du dortoir des filles, la marque du crâne de sang au centre de sa paume avait soudainement vibré. Alors, Long Yi était venu pour regarder ce qui causait ça. Heureusement qu’il n’était pas en retard, sinon sa petite sœur aurait été souillée.

En regardant Long Yi, Ximen Wuhen ne pouvait s’empêcher d’être un peu perdue. Sous ses yeux, cet homme familier et en même temps inconnu était-il vraiment son second frère ignorant et incompétent, Ximen Yu ? Il avait vraiment beaucoup changé. Son tempérament et son style de conversation étaient complètement différents d’avant. Maintenant, il n’avait pas l’air si détestable.

Juste à ce moment-là, Ximen Wuhen avait vu les cinq Marionnettes maléfiques couvertes d’une robe noire derrière Long Yi. Elle demanda. « Qui sont-ils ? »

Long Yi déclara simplement. « Ce sont mes serviteurs. En quoi est-ce génial ? »

« Sont-ils vraiment tes serviteurs ? Ne les as-tu pas payés pour les faire venir ici ? » Ximen Wuhen ne l’avait pas cru. Tout à l’heure, elle avait clairement vu que, parmi ces cinq personnes, trois étaient des magiciens qui avaient au moins atteint le royaume d’Archimage, et les deux autres possédaient un QI de l’épée de couleur bleu foncé, ce qui signifiait qu’ils étaient des Grands Maîtres de l’Épée. Comment de tels experts pourraient-ils accepter de devenir les serviteurs d’autres personnes ? Même s’il les avait payés une somme d’argent énorme, il se pouvait qu’ils n’acceptent pas nécessairement sa demande.

« Tu ne me crois pas, alors oublie ça, » gloussa Long Yi, puis en agitant la main, il les plaça tous à l’intérieur de son espace de dimension sombre.

Ximen Wuhen avait vu les cinq experts disparaître dans les airs, alors elle ne pouvait s’empêcher de s’émerveiller. « Où sont-ils ? »

« Cachés. Peut-être qu’ils sont à côté de nous, qui sait ? » gloussa Long Yi. Il ne pouvait pas vraiment dire qu’ils étaient des marionnettes de l’âme pour cette petite sœur excessivement vertueuse.

« Ne veux-tu pas me le dire ? » Ximen Wuhen grogna puis elle se souvint soudainement que Long Ling’er était seule dans le dortoir. Et comme elle était sortie si longtemps, Long Ling’er devait s’inquiéter pour elle.

Alors, Ximen Wuhen n’avait rien dit de plus et elle s’était dépêchée de rentrer. Quant à Long Yi, il secoua la tête avec impuissance, puis en regardant Murong Bi évanoui, il rit. Après avoir fait demi-tour, il avait suivi Ximen Wuhen.

***

Chapitre 121 : Tenir sa promesse

« Hommes interdits ! » Long Yi, plutôt mélancolique, regarda l’écriteau tape-à-l’œil à l’entrée principale du dortoir des filles, et il ne put s’empêcher de marmonner intérieurement. Se pourrait-il que, quel que soit le monde, le dortoir des filles soit de ce genre ? C’était vraiment trop impersonnel.

« Tu ne peux pas entrer. Tu vois cette dame là-bas, elle est très stricte. Je vais appeler Long Ling’er. Elle attend ce jour depuis très longtemps, » Ximen Wuhen se retourna et elle déclara ça avec indifférence.

« Qui a dit que je ne pouvais pas entrer ? Ce dortoir de petites filles ne peut pas piéger ton second frère, » gloussa Long Yi.

« Fais ce que tu veux, mais quand cette femme te pincera l’oreille et te chassera, ne me blâme pas en disant que je ne t’ai pas prévenu. » Ximen Wuhen jubilait un peu, comme si elle avait déjà imaginé l’apparence embarrassante de son second frère canaille quand il aurait été jeté dehors par la garde du dortoir des filles.

Après avoir fait deux pas, Ximen Wuhen se retourna soudain et elle déclara avec un sourire. « J’ai oublié de te dire que cette femme n’est pas une personne ordinaire, sa force est insondable. Ils ont dit qu’elle est un Grand Maître de l’Épée. »

« … » Long Yi se tut en regardant Ximen Wuhen qui hocha poliment la tête en direction de l’aimable femme et elle entra lentement dans le dortoir des filles.

Cette femme avait-elle vraiment la force d’un grand maître à l’épée ? N’est-ce pas trop absurde ? Quel Grand Maître à l’Épée n’avait rien à faire et viendrait ici pour garder l’entrée ? Cette fille me ment à tous les coups, mais même si elle est vraiment un grand maître à l’épée, je m’en fiche.

Long Yi secoua la tête en souriant, puis regarda à gauche et à droite. Et ne voyant personne autour de lui, sa silhouette clignota, et comme une brise légère, il se précipita vers l’entrée du dortoir des filles. En gros, personne n’était capable de voir clairement sa silhouette.

Les yeux de cette femme à l’air si aimable se plissèrent soudainement, mais elle arrêta cela, et son expression devint simplement complexe. Ce n’est qu’après un certain temps qu’elle soupira légèrement et continua à faire son travail de tri.

Ximen Wuhen venait de monter à l’étage et elle avait vu Long Yi se pencher contre le mur tout en lui souriant. Ximen Wuhen arriva vers lui en grognant, puis en passant devant Long Yi, elle allait jusqu’à se placer devant la porte. Après qu’elle ait ouvert la porte, elle déclara. « Ling’er, je suis de retour. »

Mais très vite, Ximen Wuhen avait découvert qu’il n’y avait pas une âme en vue dans leur appartement. Elle avait été effrayée, et comme un tourbillon, elle s’était précipitée pour partir de là et elle rentra presque dans une collision frontale contre Long Yi qui la suivait.

« Que s’est-il passé ? » demanda Long Yi.

« Ling’er, elle est partie, fouillons vite la zone, » déclara Ximen Wuhen. Elle courut avec impatience en bas.

Long Yi fut surpris, et juste au moment où il était sur le point de suivre Ximen Wuhen pour aller retrouver Long Ling’er, du coin de ses yeux, il vit soudain une lettre placée sur le pupitre. Il agita sa grande main, et cette lettre s’envola automatiquement vers sa main. Dans cette lettre, les mots étaient écrits d’une écriture jolie et délicate. « Wuhen, je me sens un peu étouffée, alors je vais prendre l’air sur le toit de la bibliothèque. Ne t’inquiète pas. »

Long Yi s’envola, et rattrapa rapidement Ximen Wuhen qui avait perdu la tête à cause de son anxiété, puis lui remit la lettre de Long Ling’er.

Ximen Wuhen soupira de soulagement. Tout à l’heure, elle ne s’inquiétait que de Long Ling’er et elle avait ignoré la lettre sur le bureau. Elle avait conduit Long Yi à la bibliothèque de l’Académie Sainte de Magie. C’était le bâtiment le plus haut de cette académie, avec sept étages, et c’était aussi le bâtiment le plus haut du Continent des Vagues Bleues.

« Tu montes, je n’irai pas. Peu importe ce qu’elle te demande de faire, tu n’as pas le droit de refuser, ce que tu lui dois est quelque chose que tu ne peux pas rembourser tout au long de cette vie. » Ximen Wuhen déclara ça avec indifférence en regardant Long Yi. Et son regard devint un peu glacial, rappelant évidemment l’affaire qui allait susciter la grande indignation des hommes et des dieux de la part de Ximen Yu vers Long Ling’er.

Les yeux noirs de Long Yi qui pouvaient faire palpiter le cœur des autres avaient également regardé en réponse avec indifférence vers Ximen Wuhen, puis il dit. « À cette époque, Long Ling’er a mis en avant la condition de mon mariage avec elle. Je ne la rejetterai pas, mais juste ceci et rien de plus. Toutes les autres demandes varieront en fonction de mon désir. »

« Toi…, » Ximen Wuhen regarda avec colère Long Yi. Elle avait cru, à tort, que son second frère avait vraiment changé, et qu’il expiait son crime, mais il n’avait jamais pensé à cela… Elle pensait qu’elle serait vraiment en colère jusqu’à sa mort.

Long Yi ne se disputa plus avec Ximen Wuhen, et il ne fit que soupirer légèrement. Après ça, sa silhouette s’était envolée directement sur le toit de la bibliothèque.

À l’autre bout de la bibliothèque, il y avait une très belle silhouette. Ses beaux cheveux d’une noirceur à couper le souffle flottaient dans l’air, et de magnifiques vêtements de soie se balançaient aussi légèrement au rythme du vent. Maintenant, elle ressemblait à une fée qui aspirait à voler, mais cette fée était une fée triste. Sa silhouette de derrière paraissait triste, belle et aussi solitaire, enveloppée sous ce clair de lune argenté.

Quand Long Yi avait atterri silencieusement sur le toit, il vit cette vue de derrière, puis il se sentit instantanément affligé intérieurement. Il se sentait brisé quelque part dans son cœur. Ce sentiment de chagrin d’amour, cette dette, comment peut-il la rembourser ?

Comme si elle avait senti sa présence, le beau corps de Long Ling’er trembla légèrement, puis elle se retourna lentement. Et voyant la personne la plus détestée qui se tenait derrière elle et la regardait avec pitié et un regard douloureux, elle grinça des dents avec haine.

De la douleur ? Pourquoi ressentait-il de la douleur ? Avait-il eu pitié ? Dommage, elle n’en avait pas besoin. L’expression de Long Ling’er s’agita un peu, mais très vite, elle se calma, puis regarda Long Yi d’un regard glacial. Elle lui déclara froidement. « Tu es enfin venu, je pensais que tu ne tiendrais pas ta promesse. »

Long Yi retourna aussi à l’indifférence, et cacha ses sentiments alors qu’il lui répondit avec le sourire. « Pourquoi ne viendrais-je pas ? Ne m’as-tu pas demandé de t’épouser ? Avec ce genre de demande merveilleuse, il n’y a aucune raison de ne pas venir. »

« Oui, je veux que tu m’épouses. À partir de maintenant, Ximen Yu, tu es à moi, et tu es le mari de Long Ling’er. » Long Ling’er regarda fixement Long Yi, et cette haine dans les yeux de Long Ling’er rendit Long Yi quelque peu craintif.

Long Yi n’avait pas compris ce que Long Ling’er voulait exactement faire. Puisqu’elle le détestait tant, pourquoi diable s’obligeait-elle à rester avec lui ? À la fin, quel genre de sinistre stratagème allait-elle invoquer ? Long Yi avait réfléchi à ces questions depuis longtemps. Il ne pouvait vraiment pas penser à quoi que ce soit qui pourrait lui faire du mal après que Long Ling’er l’ait épousé. Était-ce des représailles ou de l’abandon d’elle-même ?

« Je n’ai pas de problème, mais j’ai des mots que je veux dire à l’avance. Je suis ton mari, mais absolument pas ton homme rien qu’à toi. Tu es ma femme, mais tu ne peux être ma seule femme, est-ce clair ? » Long Yi déclara ça à Long Ling’er en face à face. Cette sentence semblait très injuste, et même lui le pensait, mais même si c’était injuste, il ne permettra absolument pas à sa femme et à un autre homme d’avoir une relation illicite, même s’il ne savait pas quel était l’objectif de Long Ling’er.

« Tu n’es pas raisonnable, tu le savais ? » Long Ling’er déclara ça sans cacher la haine dans ses yeux.

« J’ai toujours été comme ça. N’ai-je pas été clair là-dessus ? » Long Yi gloussa légèrement.

Long Ling’er hocha la tête et il déclara avec indifférence. « Tu peux être rassuré, car un homme qui agit de manière bon marché est suffisant. »

Le sourire de Long Yi s’était raidi, puis en regardant le beau visage placide de Long Ling’er, il avait soudain eu une sorte d’impulsion. Il avait pris une grande respiration, et sa paire d’yeux regarda soudain le corps courbé de Long Ling’er, puis en claquant la langue, il suffoqua d’admiration. Cette expression était tout simplement obscène à l’extrême.

Le corps de Long Ling’er s’était raidi, et du dégoût apparut alors dans ses yeux, puis elle renifla froidement et elle se détourna. Elle ne supportait vraiment pas le regard de Long Yi.

Long Yi avait cependant ri, puis en un éclair, il apparut à côté de Long Ling’er, et sa grande main attrapa la petite taille de Long Ling’er sans aucun souci. Immédiatement, le corps de deux personnes était étroitement collé l’une à l’autre.

« Lâche-moi, enfoiré. » Le teint de Long Ling’er avait beaucoup changé, puis elle déclara ça en essayant de lutter pour sa liberté. Mais en tant que magicien très faible, comment pourrait-elle se libérer des mains maléfiques de Long Yi ?

« N’oublie pas. Maintenant que tu es ma femme, si tu n’es pas d’accord, alors je suis tout à fait disposé à annuler l’accord, » déclara Long Yi en gloussant légèrement.

Le corps de Long Ling’er s’était raidi à nouveau, puis en serrant les dents, elle arrêta de se débattre.

« Le ciel est déjà sombre comme ça, alors ne devrions-nous pas aller nous endormir ? Et maintenant que tu es ma femme, tu dois naturellement m’accompagner pour dormir, qu’en dis-tu ? » Long Yi continua à la forcer. Il ne croyait pas que Long Ling’er accepterait sérieusement de l’accompagner pour dormir.

Le teint de Long Ling’er était instantanément devenu mortellement pâle. Elle se souvint soudain de la nuit cauchemardesque à l’intérieur des bois à l’extérieur de la Cité du Dragon en Plein Essor. Son corps devint glacial, et se mit à trembler comme si elle allait perdre conscience à tout moment.

Long Yi s’inquiéta instantanément, puis il se hâta de lancer deux Magies de défense spirituelle, et d’injecter sa force interne chaude dans son corps, ce qui la laissa finalement récupérer.

« Oublie ça. Ma petite sœur attend toujours. » Long Yi avait perdu son intérêt pour se disputer avec elle. Il avait décidé de la laisser faire ce qu’elle voulait.

« Je coucherai avec toi, » Long Ling’er s’avança soudain et tint fermement le bras de Long Yi, mais son corps était rigide comme une pierre.

Long Yi s’était soudain mis en colère, il s’était débarrassé de Long Ling’er de force, puis face à elle, il avait crié. « Qu’est-ce que tu veux faire ? Tes expressions, tes yeux, ton corps, tout cela montre clairement que tu me détestes énormément. Je n’agis pas de manière bon marché avec toi, mais toi, tu agis de manière bon marché avec toi-même. »

« Cela ne te concerne pas. Tu dois simplement tenir ta promesse, et ce que je fais est naturellement mes affaires, » Long Ling’er leva la tête et regarda Long Yi sans détourner son regard. Elle lui parla froidement.

« Très bien. Puisque c’est le cas, alors tu m’accompagneras pour dormir ce soir. » Long Yi enlaça Long Ling’er, puis l’embrassa fermement avec sa grande bouche.

Quatre lèvres glacées entrèrent en contact l’une avec l’autre, rendant le cerveau de Long Ling’er non préparé proche de l’évanouissement. Et Long Yi suça hystériquement, et sa langue avait habilement ouvert les dents de Long Ling’er, puis elle remua dans sa bouche.

Long Ling’er avait repris connaissance graduellement, mais n’avait pas repoussé Long Yi. Au lieu de cela, elle avait fermé les yeux, avait serré le cou de Long Yi dans ses bras et avait répondu d’une manière un peu tremblante. Elle avait pensé que ce serait très dégoûtant, mais il semble que ce ne soit pas comme elle l’avait imaginé.

En sentant la réaction de Long Ling’er, le baiser de Long Yi changea librement, et il commença à taquiner habilement sa langue parfumée.

Les battements du cœur de Long Ling’er s’accélérèrent, et elle sentit son corps charmant devenir mou et engourdi. Ce genre de sensation était hors de son contrôle. Elle s’était empressée de repousser Long Yi. Et avec son beau visage rougi, elle avait suffoqué, rendant sa respiration difficile, ce qui avait fait que ses seins s’étaient levés et s’étaient rabaissés rapidement.

« J’étais simplement incapable de respirer. Mais joues-tu avec des femmes comme ça ? Ta technique pour embrasser est encore si mauvaise. Il n’y avait aucun sentiment du tout là-dedans, » Long Ling’er leva la tête et regarda Long Yi avec un sourire moqueur. Mais son corps charmant s’appuyait contre la rambarde. Son cœur battait encore très vite, et son corps était encore un peu mou.

Long Yi ne s’était pas fâché comme Long Ling’er l’attendait. Il avait simplement regardé Long Ling’er en s’amusant, puis il avait dit avec un sourire. « Je retire ce que j’ai dit il y a un instant. Ton corps ne semble pas me repousser. »

***

Chapitre 122 : Punition Salace

Long Ling’er grinça des dents, et ne put s’empêcher de se fâcher contre elle-même. Elle était en colère contre elle-même parce qu’elle se sentait si inutile, en laissant soudainement accélérer son rythme cardiaque lorsqu’elle avait été enlacée par ce dégoûtant Long Yi.

Long Yi enlaça à nouveau la taille de Long Ling’er, puis, marchant lentement, il s’envola légèrement. Et comme Long Yi s’y attendait, Ximen Wuhen n’était pas vraiment partie, probablement inquiète pour Long Ling’er.

En voyant que Long Ling’er était contre Long Yi, Ximen Wuhen fut extrêmement surprise. Ne me dis pas que ces deux personnes se sont vraiment acceptées ?

« Petite sœur, tu es encore là ? Tu craignais que je la mange, n’est-ce pas ? » Long Yi déclara ça à Ximen Wuhen avec un sourire.

Ximen Wuhen renifla, puis elle retira Long Ling’er qui était contre Long Yi, mais qui aurait cru que le corps de Long Ling’er se plaquerait faiblement contre son corps.

« Qu’as-tu fait à Ling’er ? » Percevant la différence chez Long Ling’er, Ximen Wuhen avait immédiatement crié froidement sur Long Yi.

« Même si tu es ma petite sœur, il y a des choses privées entre moi et Ling’er que tu ne devrais pas demander, » Long Yi haussa les épaules et déclara ça sans expression.

Ximen Wuhen s’éloigna, puis regarda vers Long Ling’er.

Long Ling’er s’excusa en regardant sa sœur proche, et elle déclara doucement. « Wuhen, c’est vraiment une affaire privée entre moi et ton second frère. »

Après avoir entendu ce qu’on lui avait dit, Ximen Wuhen avait été stupéfaite. Elle se sentait soudain comme si elle n’était pas nécessaire, et son cœur ne pouvait s’empêcher de se sentir mal à l’aise.

« Ling’er, tu repars avec ma petite sœur ou tu viens avec moi ? » demanda Long Yi en regardant calmement Long Ling’er.

« Pourquoi Ling’er voudrait-elle venir avec toi ? Elle reviendra naturellement au dortoir avec moi, » avant que Long Ling’er ne puisse répondre, Ximen Wuhen avait rapidement répondu la première.

Mais qui aurait cru qu’une fois que Long Ling’er serait libérée de Ximen Wuhen, elle se serait mise du côté de Long Yi. Puis elle lui tint la main et elle lui déclara. « Wuhen, dans l’au-delà, appelle-moi seconde belle-sœur, maintenant je suis la femme de ton second frère, donc c’est normal que je dorme avec lui. »

« Quoi ? Ling’er. Tu es vraiment…, » Ximen Wuhen ne savait pas quoi faire ou dire. Elle avait également entendu la demande que Long Ling’er avait formulée à l’époque, simplement elle n’avait jamais pensé que ce serait vrai. Avait-elle utilisé ce geste pour faire croire à Ximen Yu que la mort voudrait mieux que la vie ? Même si vous atteignez finalement votre objectif de cette façon, le prix que vous paierez sera vraiment trop élevé.

« Wuhen, tu n’as pas besoin de rien dire, j’ai déjà décidé, tu peux retourner au dortoir, » déclara Long Ling’er avec indifférence, alors que son expression était dépourvue de tristesse et de bonheur.

Ximen Wuhen avait regardé deux personnes avec une expression complexe. De par leur apparence, ils avaient l’air très bien assortis, mais leurs cœurs ne s’accordaient pas du tout. Long Ling’er avait naturellement ses raisons de se comporter ainsi. Elle voulait se venger. Et simplement avec cette seule raison, elle pouvait prédire que le résultat de leur union serait très amer. Même si elle avait vraiment réussi à faire croire à son second frère Ximen Yu que la mort était mieux que la vie, Long Ling’er ne serait certainement pas non plus capable de se libérer, et elle ne pourrait certainement pas sortir de l’ombre de Ximen Yu.

Long Yi agita la main, puis un Grand Maître de l’Épée et un Archimage parmi les marionnettes maléfiques apparurent de nulle part devant eux, surprenant Ximen Wuhen et Long Ling’er.

« Petite sœur, ils t’escorteront jusqu’à ta chambre, tu n’as pas à t’inquiéter de rencontrer des gens comme Murong Bi, » Long Yi déclara en riant. Après avoir fini de parler, il enlaça Long Ling’er et s’envola vers le ciel.

« Murong Bi ? Quelque chose est-il arrivé à Wuhen ? » En volant, Long Ling’er avait demandé cela.

Long Yi hocha la tête et expliqua brièvement ce qui s’était passé dans les bois.

« Ordure, » dit Long Ling’er avec haine, mais ses yeux regardaient vers Long Yi.

Long Yi avait naturellement compris ce que cela signifiait, elle voulait simplement dire que lui et Murong Bi étaient des chacals de la même tribu, c’est tout. Il avait fait un sourire ironique au fond de lui et au moment où il allait parler, il s’était soudain arrêté, et il avait retourné sa main. Sa paume tranchant dans le ciel vide. Plusieurs flèches de feu flamboyantes avaient été déviées dans le ciel par le vent de sa paume vers où se tenait une belle jeune fille vêtue d’une robe magique rouge feu, mais elle les avait toutes habilement esquivées.

Long Yi fut surpris de voir une jeune fille comparable à la beauté incomparable de Long Ling’er, mais il découvrit qu’en ce moment elle le regardait avec colère comme s’il avait fait quelque chose d’extrêmement mauvais.

« Lin Na ! » Long Ling’er s’exclama de surprise alors qu’elle était collée contre Long Yi.

« N’aie pas peur, Long Ling’er, je vais certainement te sauver de ce bâtard, » déclara Lin Na en pointant sa baguette magique vers Long Yi.

Long Yi était stupéfait. Comment se fait-il qu’il y ait une femme si moralisatrice ici dans ce monde ? Ne voit-elle pas que Long Ling’er reste contre ma poitrine sans aucune résistance ? De plus, sa main tient ma taille.

« Hé, petite fille, as-tu un problème avec tes yeux ? Je tiens ma femme dans le ciel pour aller faire un tour, et tu dis que tu es venue ici pour la sauver ? Tu as vraiment de gros seins, mais pas de cerveau, » Long Yi n’avait pas du tout été poli. Une beauté restait une beauté, mais il n’avait pas cette bonne impression sur ce genre de beauté extrêmement moralisatrice.

« Qu’est-ce que tu as dit, si tu as du cran, répète-le, » déclara en colère Lin Na. C’était une jeune fille intelligente, mais ici quelqu’un lui avait dit qu’elle n’avait que de gros seins, mais pas de cerveau, elle ne pourrait vraiment pas le lui pardonner. Même si elle savait elle-même que ses seins n’étaient vraiment pas petits, elle était très intelligente, et tous les gens dans le monde pouvaient le confirmer.

« Je te l’ai dit, la petite fille n’a que de gros seins, mais pas de cerveau. Maintenant que je l’ai dit, est-ce que j’ai du cran ou pas ? Bien sûr, si tu veux que je confirme personnellement, alors je n’ai pas de problème, » Long Yi avait ri, tout en regardant Lin Na d’un air ambigu.

« Ordure, » Lin Na grinça des dents et le maudit, puis elle se mit à chanter une incantation. Après cela, une magie d’attaque du feu de rang 8, La Flamme de la Fusion avait sifflé vers le visage de Long Yi. Face à cette magie, même l’air lui-même semblait brûler comme si la température était aussi élevée que du magma.

Une intention meurtrière avait défilé vers les yeux de Long Yi. Cette femme était vraiment impitoyable. Bien que la portée d’attaque de cette magie de feu de rang 8 ne soit pas trop grande, cette température pouvait cependant faire fondre les roches. Donc, si cette attaque frappait, alors ce jour-là, même s’il ne mourait pas, son visage serait détruit.

L’expression de Long Yi devint quelque peu féroce, puis comme un éclair, il leva la main, et sa main émit une étrange lumière rouge. Après ça, il avait attrapé cette flamme avec sa main.

Après cela, seule une fumée blanche était sortie de la paume de la main de Long Yi, qui flottait vers le ciel. Et ce visage de Long Yi plein de colère semblait plutôt anormal sous le clair de lune.

Lin Na fut stupéfaite en regardant la paume de Long Yi. En fait, il avait osé utiliser sa paume pour attraper la Flamme de la Fusion, mais il semblait toujours que c’était une petite affaire, ce qu’elle n’osait tout simplement pas oser croire.

« Petite fille, maintenant tu vas payer le prix de ton action stupide. » Les yeux de Long Yi tels des pierres précieuses noires fixaient Lin Na alors qu’il déclara ça froidement.

« Ximen Yu, ce n’est qu’un malentendu, ne la dérange pas. » En voyant l’expression de Long Yi, Long Ling’er collée contre sa poitrine ne pouvait s’empêcher d’avoir peur. Elle sentait qu’il était vraiment en colère.

« Malentendu ? Si je n’avais pas attrapé cette magie, je serais mort dans ce malentendu, » Long Yi déclara froidement.

Lin Na était sortie de son étourdissement, et en entendant Long Ling’er appeler Long Yi sous le nom de Ximen Yu, ses yeux s’étaient soudainement ouverts en grand. Il était en vérité Ximen Yu, un monstre sexuel mondialement connu, alors elle croyait encore plus fermement que Long Ling’er avait été prise en otage par Long Yi.

« Xi… Ximen Yu, lâche vite Long Ling’er, j’ai déjà prévenu mon grand-père Pu Xiu Si, et il va arriver ici très bientôt » la voix de Lin Na tremblait un peu. Le nom de Ximen Yu était vraiment mortel pour toutes sortes de jeunes filles. D’ailleurs, tout à l’heure, elle venait de voir son pouvoir, donc elle savait clairement qu’elle n’était pas un adversaire à sa hauteur. Et si par hasard il avait une intention malveillante, son innocence… ne serait-elle pas...

« Pu Xiu Si ? Même si ce vieil homme vient ici, c’est inutile. Tu dois quand même payer pour ton action de tout à l’heure., » Long Yi avait été quelque peu surpris. Il s’était avéré que cette fille aux gros seins, mais sans cervelle était la petite-fille du maître du feu, l’Archimage Pu Xiu Si. Ce n’était pas étonnant qu’elle fût si habile en magie du feu. D’ailleurs dans un si jeune âge, elle était sur le point de passer du royaume du maître magicien au royaume de mage.

« Lin Na, pars vite. Tu as vraiment mal compris, je suis prête à aller avec lui, et en plus c’est mon mari, » Long Ling’er était un peu émue. Lin Na était sincèrement inquiète pour elle, bien que sa vue semblait un peu déficiente.

Lin Na ne croyait pas à cette explication. Plus Long Ling’er parlait comme ça, plus elle ne la croyait pas. Mais en fait, elle avait très peur intérieurement. Avec son esprit toujours actif et son tempérament ardent, elle ne pouvait pas abandonner Long Ling’er et s’enfuir, quoi qu’il arrive.

« Je ne partirai pas. Je ne te laisserai certainement pas tomber entre ses mains diaboliques. » Elle se tenait là avec ténacité. Bien qu’elle tremblait de peur, elle fixait courageusement le regard glacial de Long Yi.

Des mains diaboliques ? Long Yi avait trouvé cela quelque peu risible. Cette petite fille pensait d’une manière hautaine. Bien que son comportement soit stupide, une admiration s’éleva dans son cœur face à cette fille qui affichait assez de loyauté. Cependant, elle allait quand même devoir payer le prix de son attaque aveugle de tout à l’heure. Long Yi avait ri malicieusement, puis en tenant Long Ling’er fermement, il utilisa le Grand Décalage du Cosmos jusqu’à sa limite, et sa silhouette disparut soudain dans le ciel.

Alors que Lin Na était abasourdie face à ça, elle avait soudain senti du froid au niveau de sa poitrine, puis, inconsciemment, elle avait crié en se serrant la poitrine contre elle.

Long Yi était apparu de nouveau au même endroit avec un sourire obscène. Quant à Long Ling’er, elle était dans un état de confusion, car ne savait pas ce qui venait de se passer.

Lin Na avait soudain senti qu’il manquait quelque chose à son corps. Elle baissa donc la tête et découvrit que ses vêtements étaient encore en bon état, mais elle sentait toujours que quelque chose n’allait pas.

« Que lui as-tu fait, Ximen Yu ? » demanda Long Ling’er en colère.

« Rien, je lui ai juste donné une leçon, c’est tout, » répondit Long Yi innocemment.

Lin Na leva la tête et regarda férocement Long Yi. Bien qu’actuellement, elle n’avait pas découvert ce qu’il lui avait fait, elle sentait que son corps manquait de quelque chose.

Soudain, Lin Na sentit le bourgeon de ses seins se frotter contre le tissu rugueux. Cela devrait être impossible, car la matière de ses sous-vêtements était de la soie douce et lisse, donc ses seins ne devraient pas lui procurer ce genre de sensation. Ensuite, elle se retourna et se toucha la poitrine, puis soudain un grand cri avait retenti dans le ciel nocturne, surprenant d’innombrables couples affectueux.

« Tu es un démon du sexe, tu… tu… tu… rends-le moi. » Avec son visage tout rouge et son beau corps tremblant de colère et d’embarras, son expression était en ce moment merveilleuse.

« Peut-être parles-tu de ça ? » Long Yi agita un linge rose de la main. Et au-dessus de ce tissu rose, deux mots « Atelier Beauté » avaient été brodés de façon impressionnante.

***

Chapitre 123 : Échec de la séduction

Lin Na avait très honte. Ses sous-vêtements qu’elle portait près de sa peau avaient été saisis de manière inattendue par un homme, qui avait d’ailleurs été directement retiré de son corps, ce qui l’avait rendue si furieuse que ses vaisseaux sanguins avaient failli éclater.

« Ximen Yu, tu… comment as-tu pu faire ça ? » demanda Long Ling’er en colère. Cet homme n’attachait pas beaucoup d’importance à elle. De façon inattendue, il avait fait une chose aussi éhontée à une autre femme juste en face d’elle.

« Pourquoi ne puis-je pas faire ça ? Je lui donne juste une petite leçon, rien de plus. Comparé à elle avec son attaque mortelle, cela devrait être compté comme modeste, » répondit Long Yi en souriant.

« Mais c’est une fille, tu n’aurais pas dû faire…, » déclara Long Ling’er.

« Fille ? Dois-je la laisser me tuer juste parce que c’est une fille? Qui lui a donné ce privilège ? » Long Yi interrompit les paroles de Long Ling’er, puis il arrêta son sourire avant de déclarer ça froidement.

Long Ling’er devint immédiatement sans voix. En effet, ce qu’il avait dit avait une certaine vérité, et dès le début, il était toujours raisonnable en la matière, bien que la méthode d’enseignement de la leçon ne fût pas appropriée.

À ce moment, Lin Na fixait fermement le tissu rose dans la main de Long Yi avec son teint qui devenait en même temps bleu et rouge. Ses yeux devenaient aussi progressivement injectés de sang, et elle devenait un peu hystérique. Il semble qu’elle voulait l’attaquer quoiqu’il arrive.

« Petite fille, réfléchis bien. Les conséquences pour m’offenser sont très lourdes, » Long Yi avait plissé ses yeux et avait produit une aura qui avait provoqué des frissons de la tête aux pieds.

Lin Na avait semblé sortir d’un coup de son état d’esprit agressif, et ce sentiment de vouloir attaquer désespérément, quoi qu’il arrive, avait soudainement disparu, parce qu’elle pensait aux conséquences. Si la barbarie de Ximen Yu sortait et la souillait, ne serait-ce pas trop effrayant ? Comparé à cela, ce petit nombre de griefs ne semblait rien.

Long Yi avait mis les sous-vêtements roses de Lin Na sur son nez et avait senti, puis avait révélé une expression enivrée. Le parfum de cette Lin Na était différent des autres filles qu’il connaissait. Le parfum corporel de Lu Xiya, Leng Youyou et Wushuang appartient à un type simple, mais élégant, mais le parfum corporel de Lin Na était cependant très riche et sans retenue. Ils disent que l’on pourrait connaître les femmes en sentant le parfum, et à partir du parfum du corps de femmes, on pouvait juger son caractère dans une certaine mesure.

Cette action extrêmement éhontée et vulgaire de Long Yi avait immédiatement fait rougir les joues des deux femmes, qui grincèrent des dents avec haine vers lui.

« Tiens, prends-le, mais c’était très appétissant. » Long Yi agita la main, et le corset rose dériva légèrement vers Lin Na.

Après que Lin Na Lin ait attrapé son corset, elle avait découvert que Long Yi et Long Ling’er avaient déjà disparu.

« Ximen Yu, je ne te laisserai pas partir, » déclara résolument Lin Na, tout en serrant son petit poing.

Ximen Wuhen avait finalement atteint le dortoir des filles sous l’escorte de deux Marionnettes Maléfique. Son teint n’était cependant pas très bien, elle était vraiment inquiète pour Long Ling’er, craignant qu’elle ne fasse quelque chose de stupide. De plus, bien qu’un peu réticente, elle s’inquiétait aussi un peu pour son second frère, ce scélérat.

« Mlle Ximen, comment se fait-il que votre teint soit mauvais comme ça, allez-vous bien ? » la femme qui servait de garde à l’entrée du dortoir ne pouvait s’empêcher de s’inquiéter, voyant une expression quelque peu inhabituelle sur Ximen Wuhen.

« Dame Ou, je vais bien, » Ximen Wuhen sourit, puis hocha la tête, et elle monta. Dès le premier jour de son arrivée à l’Académie de magie, cette gardienne, Ou, s’était toujours occupée d’elle et l’avait dorlotée. Parfois, elle préparait personnellement une soupe et la donnait à Long Ling’er et à elle. Ximen Wuhen s’était ainsi sentie particulièrement heureuse après avoir quitté la maison.

Ou avait l’air pensif en regardant le dos de Ximen Wuhen, et ses yeux brillaient d’une intense affection.

Et en ce moment, Long Yi était déjà arrivé dans une luxueuse auberge de la Principauté de Mea avec Long Ling’er, puis avait réservé une chambre ici.

En entrant dans une pièce, Long Ling’er avait lutté pour se libérer du bras de Long Yi. En ce moment, elle avait l’air mécontente, de toute évidence, elle était extrêmement mécontente du comportement de Long Yi d’il y a un instant à peine. Long Yi l’avait également ignorée et avait couru directement aux toilettes pour prendre un bain.

Long Ling’er s’était assise sur le canapé un peu étourdi en pensant à de nombreuses choses, ce qui l’avait fait réfléchir dans un tourbillon de pensées. Son choix était-il bon ou mauvais, ce soir, fallait-il vraiment qu’elle se donne à ce démon sexuel ?

Juste au moment où Long Ling’er se sentait agitée, Long Yi n’était sorti de la salle de bains qu'avec son slip, révélant son physique fort et beau. Chaque ligne de muscle était si parfaite et pleine de puissance explosive.

Le visage de Long Ling’er devint soudain rouge, et elle détourna immédiatement la tête, n’osant plus regarder. Mais Long Yi ne s’arrêta même pas un instant en passant à côté d’elle et se dirigea directement vers la chambre à coucher.

Long Ling’er regarda Long Yi qui s'était déjà allongé sur le lit et ne pouvait s’empêcher d’être incapable de savoir quoi faire. Qu’est-ce qu’elle devrait faire ?

« Prendre un bain. Oui, prendre un bain d’abord. » Long Ling’er marmonna et entra dans la salle de bain, puis en retirant tous ses vêtements, elle révéla ce corps de jade digne de fierté.

Debout devant un miroir, Long Ling’er avait soigneusement dimensionné son propre reflet dans le miroir. Cette peau blanche comme neige, cette peau de lait, cette affirmation de soi fière, moelleuse et rebondissante, et deux cerises roses qui frémissaient légèrement la fascinaient même elles-mêmes.

N’est-ce pas le corps parfait qui avait captivé Ximen Yu ? Le cœur de Long Ling’er s’était contracté. En pensant à la façon dont son corps de jade serait joué par lui plus tard, elle ne pouvait s’empêcher de trembler. En ce qui concerne son corps, Long Ling’er était très confiante, elle croyait que, dans ce monde, les beautés qui pouvaient rivaliser avec sa beauté pouvaient être comptées sur son doigt, de sorte que Ximen Yu serait très probablement tellement fasciné qu’il ferait tout pour l’avoir. À l’époque, n’avait-il pas caché mon corps et n’avait-il même pas hésité à utiliser des moyens méprisables pour l’obtenir ?

Long Ling’er s’était lavée vraiment à fond jusqu’à ce qu’un léger lustre rose apparaisse sur sa peau scintillante et translucide. Maintenant, elle avait l’air extrêmement fascinante. Après cela, elle avait porté un peignoir et était sortie de la salle de bains. Ses pas, à l’origine fermes, commencèrent à hésiter, devrais-je vraiment entrer dans cette pièce ? Long Ling’er s’arrêta, et son teint devint complexe. Faut-il vraiment que je jette toute ma dignité et que j’accompagne cet homme haineux pour dormir, c’est tout simplement plus douloureux que de me tuer.

Long Ling’er se mit soudain à rire d’elle-même, et marmonna : « Long Ling’er, ah, Long Ling’er, as-tu encore de la dignité maintenant ? Pourquoi ce monde est-il si injuste ? » Long Ling’er savait qu’à cet instant, sa dignité avait disparu. C’était clairement une victime, mais beaucoup de gens la regardaient avec un regard plein de dédain et de dégoût et disaient qu’elle était une femme débauchée. Tout cela lui avait été causé par ce démon sexuel Ximen Yu.

En pensant cela, la détermination était apparue dans les yeux de Long Ling’er. C’était son choix, elle ne le regrettera absolument pas.

Long Ling’er s’était résolument installée dans la chambre à coucher, et un parfum simple, mais élégant s’était répandu dans toute la pièce. Mais ses mollets tremblaient à cause de la nervosité.

Long Yi était à moitié allongé sur le lit tout en lisant un livre expliquant la magie en détail. À ce moment-là, il sentit soudain ce léger parfum de femme. Il n’avait pas pu s’empêcher de lever la tête et, voyant Long Ling’er en peignoir en exposant plus de la moitié de sa peau, sa vision s’était instantanément devenu raffermi, et les battements de son cœur s’étaient accélérés. La beauté de Long Ling’er était émouvante, celle qui séduisait le plus les filles. Dans les pensées de Long Yi, sa silhouette était deuxième, et la plus intense et sexy étant la silhouette de Leng Youyou. De plus, il l’avait vue et avait élargi ses connaissances de nombreuses fois, de sorte que sa vision était naturellement beaucoup plus élevée. Si vous voulez vraiment parler de la silhouette indépendamment de tout, alors non seulement Long Ling’er, même Yu Feng et Lu Xiya étaient aussi un peu inférieurs.

Voyant que Long Ling’er avait un teint plutôt pâle à cause de sa nervosité, il n’avait pas pu s’empêcher de sourire doucement. Il ne savait pas pourquoi Long Ling’er était déterminée à faire cela, mais il était sûr que le but de Long Ling’er était la vengeance.

Long Yi se déplaça d’un côté du lit, tapota l’autre côté et dit avec un sourire : « Monte. »

Le joli corps de Long Ling’er trembla légèrement, maintenant même ses lèvres n’avaient plus de couleur. Elle avait grincé des dents et s’était mise au lit, mais n’avait pas osé s’approcher de Long Yi.

Long Yi ne s’était pas jeté sur elle comme elle s’y attendait, il s’était plutôt retourné et avait continué à lire son livre, comme si elle n’existait pas.

Attendant longtemps, Long Ling’er avait vu que Long Yi n’avait toujours pas bougé. Puis elle s’était détendue et, en même temps, elle s’était sentie un peu lugubre. Il n’avait pas pris l’initiative, se pourrait-il qu’il veuille qu’elle prenne l’initiative.

Long Ling’er prit alors une grande respiration, elle avait déjà parcouru toute cette distance, alors elle ne devrait pas se retirer. Grinçant pratiquement des dents, elle se dirigea vers le côté de Long Yi et déclara raidement. « Quel livre lis-tu ? »

« Oh, c’est un livre de magie. » Long Yi répondit avec indifférence. Il n’avait même pas tourné la tête vers elle.

Long Ling’er était agitée, mais impuissante, en tout cas, elle ne pouvait pas se déshabiller et se jeter sur lui. Mais Long Yi mentionnant la magie avait invoqué sa curiosité. Elle avait toujours été confuse de savoir pourquoi Long Yi était soudainement capable d’utiliser la magie alors qu’il n’avait pas de physique magique, de plus, son rang ne semblait pas bas non plus.

« Ximen Yu, je veux savoir pourquoi tu es soudainement capable d’utiliser la magie ? N’était-ce pas de la Magie de Vol que tu as utilisée tout à l’heure pour voler avec moi ? » Long Ling’er ne pouvait pas le supporter, mais elle avait demandé.

« Je ne suis pas très clair non plus, probablement grâce à toi. » Long Yi posa le livre, puis se retourna soudain, il sourit de façon ambiguë.

« Moi ? » En voyant Long Yi se retourner soudainement, le cœur de Long Ling’er avait bondi.

« Oui, toi. À l’origine je n’avais pas le physique magique, mais à partir de cette nuit-là, j’ai soudainement possédé le physique magique, j’ai réfléchi encore et encore dans mon esprit et j’ai pensé que cela devait être ta contribution. » Long Yi rit malicieusement.

Cette nuit-là ? Long Ling’er n’avait pas su quelle nuit il parlait pendant un court moment. Soudain, elle avait réalisé que Long Yi faisait référence à la nuit où elle avait été violée.

Le teint de Long Ling’er changea, et la haine se révéla inconsciemment dans ses yeux, mais très vite elle se maîtrisa. Puis, soudain, elle se rendit charmante, et cligna des yeux à Long Yi. Elle déclara alors avec un certain charme. « Vraiment ? Et si on réessayait ? »

Tout le corps de Long Yi frissonna, non pas à cause de l’excitation, mais plutôt parce qu’il ressentait de la méchanceté, et tous ses beaux cheveux se levèrent involontairement. C’était vraiment trop faux, je ne sais pas où elle l’a appris. Après cela, incapable de s’accrocher, il ria avec désinvolture et de bon cœur.

« Ximen Yu, pourquoi ris-tu ? » demanda Long Ling’er en colère. Elle savait que ce type se moquait d’elle.

Long Yi arrêta de rire, et étendit son bras devant Long Ling’er, puis pointant du doigt la peau qui avait la chair de poule. Il demanda alors. « Tu sais ce que c’est ? »

Long Ling’er avait été effrayée, et elle ne comprenait pas ce qu’il voulait dire.

« C’est la chair de poule, tu comprends ? » dit Long Yi avec un grand sérieux.

Long Ling’er avait été stupéfaite pendant un petit moment, puis elle s’était soudain rendu compte que Long Yi se moquait d’elle pour sa séduction de tout à l’heure.

« Ximen Yu, va te faire foutre. » Long Ling’er avait pris un oreiller dans l’insatisfaction totale, puis l’avait écrasé sur la tête de Long Yi.

***

Chapitre 124 : La mission de la guilde des mercenaires est de battre un peuple

Long Yi avait saisi l’oreiller de Long Ling’er, se retourna soudain et poussa son corps. Avec les seins doux et affirmés de Long Ling’er qui n’étaient séparés que par la couche extrêmement fine du peignoir pressé contre la poitrine de Long Yu, la sensation douce et tendre avait excité Long Yi.

Long Ling’er cria, alarmée, quand les choses s’enchaînèrent. Son masque rigide avait disparu complètement, et ses yeux révélèrent un regard terrifié. Maintenant, ses battements de cœur étaient dans le plus grand désordre.

Long Yi fixa continuellement les yeux de Long Ling’er, et baissa lentement la tête vers ses lèvres roses. Le corps de Long Ling’er s’était raidi et ferma les yeux pour cacher son expression terrifiée et dégoûtée.

À un pouce des lèvres roses de Long Ling’er, Long Yi s’était arrêté, puis s’était retourné.

« Je veux que ma femme soit plus disposée à faire l’amour dans la joie avec moi, et non pas à te ressembler. Comme ça, je ne peux pas continuer. Donc si tu veux vraiment me séduire, tu dois au moins te donner la peine d’être disposée à le faire, » déclara Long Yi avec indifférence.

Long Ling’er rit froidement et ricana : « Plus disposée ? As-tu le droit de prononcer ces mots ? As-tu oublié ce que tu m’as déjà fait ? »

« Je n’ai pas oublié, et je n’ai pas non plus l’intention de chicaner à ce sujet. » Long Yi se retourna et déclara en regardant droit dans les yeux de Long Ling’er qui était rempli de haine.

Deux personnes se regardèrent ainsi pendant un bon moment, puis Long Ling’er rétracta soudain la haine qui clignait dans ses yeux, et elle déclara avec indifférence : « Alors, j’agirai de façon convenable. »

Eh…, Long Yi s’était soudain demandé si cette petite princesse était malade, alors qu’elle était si déterminée à devenir sa femme, ne me dis pas qu’elle veut rester à côté de moi, et ensuite chercher une chance de tuer ? C’était assez difficile de se prémunir contre cela, mais vouloir le tuer n’était pas non plus si facile que ça.

« C’est trop tard maintenant, dors maintenant. » Long Yi s’allongea et ferma les yeux. Après cela, il avait utilisé le pouvoir de l’esprit pour créer une barrière puissante autour de tout son corps. Bien qu’il soit très confiant, il devait encore prendre une certaine protection. La prudence est mère de sûreté.

Long Ling’er se mordit fermement la lèvre inférieure, et le bord de ses yeux devint soudain humide. Sans le savoir, une larme cristalline avait glissé vers le bas et était tombée sur sa petite main blanche comme neige.

À l’origine, elle croyait qu’elle ne verserait jamais de larmes, et croyait que son cœur était déjà mort depuis longtemps, mais elle n’avait jamais pensé que rien que de le voir, ses larmes tomberaient, et son cœur aurait aussi mal. Et ce cocon épais qui s’était enroulé autour de son cœur intérieur était impitoyablement déchiré par Long Yi. De plus, ses blessures étaient encore sanglantes.

Long Ling’er s’était forcée à se calmer et avait voulu entrer dans l’état de méditation, mais l’agitation intérieure l’avait rendue incapable de se calmer. Les faits étaient trop éloignés de sa prédiction. À l’origine, elle croyait que si elle sacrifiait son corps, elle pourrait facilement fasciner et amouracher Ximen Yu, mais au-delà de ses attentes, il ne la touchait pas. De plus, il se moquait d’elle en disant que son jeu était trop faux.

Long Ling’er fixa férocement Long Yi, apparemment endormi, et pensa dans son cœur, pourquoi ne profiterais-je pas de cela pour prendre sa vie pendant son sommeil ? Mais en se rappelant combien de temps il était resté sain et sauf, même après s’être trouvé dans le rayon d’attaque de la magie interdite du feu, elle ne pouvait s’empêcher de se sentir découragée et de devenir encore plus triste intérieurement.

La lumière du soleil brillait à travers les fentes de la fenêtre, laissant derrière elle une ombre et une lumière indistinctes dans un grand lit moelleux. Long Ling’er s’était réveillée de son sommeil et s’était sentie très malade dans sa tête. Elle avait plissé ses sourcils, et avait utilisé sa main de jade pour se relever, et sentait que quelque chose n’allait pas. Elle ouvrit ses yeux et vit avec admiration une paire de pupilles brillantes comme si des pupilles noires du ciel étoilé l’observaient précisément avec un sourire taquin. À ce moment, elle découvrit que l’endroit où sa paume s’était appuyée était inopinément la poitrine robuste de ce bâtard, et que sa deuxième main était placée au niveau de sa cuisse.

Long Ling’er avait reculé de peur, mais à sa surprise, c’était vide derrière elle, et elle était tombée du grand lit.

Elle avait l’impression de ressentir une douleur brûlante dans ses petites fesses, et elle ne pouvait s’empêcher de pleurer à haute voix en raison de la douleur. Puis, levant la tête, elle découvrit que Long Yi fixait sa poitrine d’un air lubrique. Elle baissa la tête, puis cria, ses deux mains lui serrèrent la poitrine. À l’origine, elle ne portait qu’un peignoir sans rien à l’intérieur pour prendre part à un combat, et ce sommeil avait desserré la ceinture de ce peignoir, et avait fait glisser ce peignoir sur les deux côtés, révélant une plus grande partie de peau blanche comme neige et moelleuse, et même deux cerises roses étaient également apparues indistinctement, faisant vaciller la volonté des gens.

« Pourquoi se cacher, ce n’est pas comme si je ne l’avais jamais vu avant, » dit Long Yi avec un sourire taquin. Et la partie inférieure de son corps était déjà devenue un pilier supportant le ciel. Le matin de bonne heure était le moment pour Yang Qi de s’épanouir le plus, en plus de voir une vision si merveilleuse, comment un homme normal ne pourrait-il pas avoir de réaction ?

Après avoir entendu ce qui s’était dit, Long Ling’er avait soudainement grincé des dents et s’était levée, puis elle avait laissé ses mains de jade qui serraient sa poitrine se déplacer, et elle avait déplacé son peignoir sur le côté. Après cela, ce spectacle blanc-blanc vigoureux de son corps sans aucun tissu avait émergé devant les yeux de Long Yi, et encore plus fatale avait été la partie inférieure de son corps qui était également complètement nu. Ces fins poils noirs avaient défié les nerfs de Long Yi. Son nez commençait déjà à dégager de la chaleur, et le feu maléfique brûlait joyeusement dans son bas ventre. Maintenant, il semblait entendre le son bouillant de son sang.

L’enfer, Long Yi se plaignait intérieurement de son sort amer, car il était incapable de se ressaisir. Une beauté s’était livrée à ses portes, ce qui la rendait très difficile à rejeter.

Long Ling’er regarda froidement Long Yi dont le regard était collé sur son corps, puis elle s’était lentement allongée sur le lit, elle sépara légèrement ses deux jambes et révéla une apparence « donnant libre cours au sexe ».

Gudu, Long Yi avait dégluti, puis en regardant vers elle qui avait déjà exposé la bosse de sa place privée de jeune fille, sa grande main s’étendit lentement en avant, et en passant par là comme si c’était du velours de poils fins, lentement vers le haut. Et au moment où sa main atteignit ces monticules élastiques, il retira soudain ses mains et dit d’une voix rauque. « Très séduisante, mais je ne suis pas très intéressé par tout ça. »

Long Ling’er n’avait rien dit d’autre.

Quand Long Yi avait vu le corps de jade d’une beauté incomparable de Long Ling’er qui était couvert de vêtements, il avait malheureusement soupiré, Lu Xiya n’est pas là, maintenant qui devrais-je regarder pour ventiler ce feu de luxure ?

Après avoir fini de s’habiller, Long Ling’er regarda indifféremment Long Yi et dit soudain. « N’es-tu pas sur le point de mourir ? » [1]

Long Yi avait été surpris, qu’a-t-elle dit ? Avait-elle vraiment dit que j’étais sur le point de mourir ? Seuls quelques hommes pouvaient supporter les paroles d’une telle femme. Long Yi se leva soudainement, puis poussa Long Ling’er sur le lit, et la pressa. Après cela, il pressa la pointe rigide de son petit frère à l’endroit mou entre ses jambes.

Tout le corps de Long Ling’er trembla, puis repoussa Long Yi avec beaucoup d’effort, elle dit d’une voix tremblante : « Je dois aller au cours. » Après ça, elle avait directement ouvert la fenêtre, puis s’était envolée.

« Cette femme…, n’est-elle pas intentionnellement en train de m’embêter ? » Long Yi jura, puis il était allé aux toilettes et avait pris une douche froide.

L’académie était divisée en académie de magie et académie de douqi, et la plus célèbre était naturellement l’académie de magie. L’échelle d’enseignement de cette académie de magie était inégalée dans tout le continent des vagues bleues.

Long Ling’er descendit lentement dans le périmètre de l’académie. Honnêtement, avec la force de Maître Magicien, il n’y avait pas besoin d’étudier à l’académie. En général, l’académie de magie n’avait que trois départements, le Département de Magie Débutant, le Département de Magie Intermédiaire, et le Département de Magie Avancée, donc si on pouvait lancer la magie avancée de rang 7, alors on pouvait généralement obtenir son diplôme. Mais elle et Ximen Wuhen n’étaient venues ici que pour se détendre et dans le but de recevoir les conseils du maître Archimage du feu Pu Xiu Si.

Long Ling’er était retournée au dortoir des filles, et à sa grande surprise, elle avait découvert que Ximen Wuhen n’était pas non plus allée au cours.

« Ling’er, ça va ? » Voyant Long Ling’er revenir ainsi, Ximen Wuhen se leva précipitamment et demanda.

Long Ling’er secoua la tête, puis se jeta dans le lit, elle se couvrit la tête d’un édredon. Elle ne savait pas pourquoi elle s’était enfuie, son but était sur le point d’être atteint, mais elle se sentait soudain effrayée, parce que les choses lui avaient laissé le contrôle dès le début.

« Ling’er, t’a-t-il intimidée ? » Ximen Wuhen s’était assise à côté de Long Ling’er et parla.

Long Ling’er avait placé sa tête de l’intérieur de l’oreille, puis elle avait faiblement dit avec des regards fatigués : « Wuhen, ne demande pas, laisse-moi me reposer un peu. »

Ximen Wuhen hocha la tête, puis elle se leva et referma doucement la porte de la chambre après son départ.

Long Ling’er soupira doucement, pensant à cette soi-disant nuit, sa tête commença à lui faire mal. Il était urgent qu’elle décide de ce qu’elle voulait faire. L’objectif initial était simplement d’utiliser son corps comme un prix pour faire tomber Ximen Yu follement amoureux d’elle, devenant complètement amoureux d’elle, et à ce moment-là, elle le piétinait impitoyablement sous la plante de ses pieds. Même avec sa vie comme prix, elle voulait qu’il souffre de toutes sortes de douleurs.

Mais, Long Ling’er avait découvert qu’elle avait tort, elle surestimait trop son charme. Elle aurait dû penser d’avance que Ximen Yu n’était plus le Ximen Yu d’avant. Ses yeux noirs qui pouvaient rendre les gens inquiets et son sourire mystérieux semblaient avoir vu à travers ses pensées depuis longtemps.

Dans la salle bruyante de la guilde mercenaire de la principauté de Mea, Long Yi, vêtu d’habits magnifiques, était à l’intérieur, et il était particulièrement remarquable. Il s’était rappelé qu’après s’être inscrit à la guilde des mercenaires il y a un an, sa médaille de mercenaire était toujours la médaille blanche de grade F, le grade le plus bas. Et à cette époque, il n’avait accepté que la mission de la Cité Perdue dans la plaine de Huangmang, mais il n’avait pas pu accomplir cette mission, car il ne savait pas qui avait émis cette mission, de plus son intuition lui disait que ce n’était pas simple.

Juste au moment où Long Yi voulait jeter un coup d’œil à la mission affichée sur le tableau de mission, il avait soudain senti le regard des gens autour de lui devenir très étrange. Il y avait beaucoup de gens qui le montraient du doigt, et la majorité d’entre eux avaient de mauvais desseins et le regardait comme s’ils regardaient leur proie.

Long Yi n’avait pas réussi à s’en sortir, et il n’avait pas pu s’empêcher de se fâcher. Il trouvait très ennuyeux que d’autres personnes le regardent avec un tel regard.

Juste à ce moment-là, plus de 10 personnes vêtues d’une robe de mercenaire de couleur noir pâle s’étaient dirigées vers Long Yi. Ils étaient tous des guerriers, un petit groupe de mercenaires.

Le chef était un homme d’âge mûr et costaud. Il avait sorti un papier de sa poitrine et regarda un moment, puis, tournant la tête, il demanda à ses coéquipiers : « Frères, regardez, n’est-ce pas ce garçon ? »

« Oui, c’est lui. » Les personnes derrière lui avaient répondu affirmativement l’une après l’autre.

L’homme d’âge mûr avait plissé ses yeux en regardant froidement Long Yi. Il avait tourné le papier vers Long Yi. Long Yi découvrit inopinément que c’était son portrait.

Long Yi fronça les sourcils et demanda : « Puis-je savoir ce que c’est ? »

« Quelqu’un a émis une mission de rang B, qui dit de battre la personne de ce portrait jusqu’à ce que même sa mère ne le reconnaisse pas, hehe hehe hehe. Pour frapper des personnes, nous, le groupe de mercenaires des chiens de garde, nous sommes les plus compétents dans ce genre de sujet. Heureusement, vous vous êtes livré à nos portes, sinon nous devrons vous chercher partout. » Cet homme d’âge moyen avait dit cela avec un sourire sinistre.

Notes

  • 1 Ici, « mourir » ne veut pas dire mourir vraiment, cela veut dire qu’il ne peut pas bander.

***

Chapitre 125 : Schéma

Long Yi frappa des mains et partit, laissant derrière lui des individus au sol, gémissant de douleur. Il y avait une dizaine de mercenaires là. L’idéal et la réalité avaient toujours eu une différence, ils voulaient battre Long Yi jusqu’à ce que même sa mère ne le reconnaisse pas, mais le résultat était qu’ils étaient battus à mort.

Long Yi n’avait pas demandé qui leur avait confié cette mission de l’embêter, car il pouvait à peu près deviner qui c’était. À part Lin Na avec qui il avait eu un conflit hier soir : qui d’autre cela pourrait-il être ? Cette fille était vraiment riche. Il y avait une récompense de 1000 pièces d’améthyste juste pour le battre, en outre, elle l’avait également mis en place comme mission de rang B. Vous devez savoir que la mission dans les plains de Huangmang pour la Cité Perdue était juste une mission de Rang A.

Long Yi savait que ce groupe de mercenaires de tout à l’heure n’était qu’une petite friture, mais après ça, même de grands groupes de mercenaires pourraient venir pour le provoquer. C’était simplement une mission qui serait accomplie quand une seule personne serait battue, ce qui, comparé à beaucoup d’autres missions où ils devaient risquer leur vie et leur intégrité physique pour y parvenir, était beaucoup plus facile. Long Yi n’avait jamais eu peur de s’opposer à ces groupes de mercenaires bon marché, et il était aussi très disposé à leur faire savoir qu’il n’était pas si facile de gagner ces 1000 pièces en améthyste, simplement il ne voulait pas jouer comme ça avec les gens sans raison.

Il semblerait que cette petite fille n’avait toujours pas eu assez de leçons. Long Yi réfléchit intérieurement en marchant droit vers l’Académie de magie.

Comme Lin Na était une beauté célèbre, beaucoup de gens avaient naturellement porté une attention particulière à ses allées et venues. En le demandant aux autres, Long Yi avait facilement appris que cette petite fille donnait une leçon au département de magie débutante en ce moment même. C’était plutôt inattendu de la part de Long Yi, car il n’avait jamais pensé qu’elle occupait un poste d’enseignante.

Long Yi se rendit à la salle de classe, puis il vit immédiatement Lin Na avec de longs cheveux roux et enflammés, debout sur la plate-forme et donnant un cours avec sérieux. Les places dans sa salle de classe étaient pleines à craquer, même s’il y avait beaucoup de monde à l’arrière pour assister à la classe. Parmi eux, les étudiants du Département de Magie Avancée ne manquaient pas. Naturellement, ils n’étaient pas là pour écouter les connaissances théoriques de base, ils étaient plutôt venus pour une simple beauté.

Juste à ce moment-là, Lin Na parlait de l’incantation et du principe de la magie de boule de feu. Elle avait dit : « Étudiants ! La magie de boule de feu est un élément de base de la magie du feu, bien que la puissance destructrice soit limitée, mais l’aspect pratique est très fort. Au début, vous ne pouvez tous lancer qu’une flamme de la taille d’un doigt, mais après l’augmentation de votre pouvoir spirituel et magique, vous serez tous capables comme un professeur. »

« Professeur Lin Na, pouvez-vous nous en lancer un pour qu’on puisse le voir ? » Un des étudiants avait demandé.

« Pas de problème. » Accepta Lin Na.

« Ô Grand Dieu du Feu, s’il te plaît, donne la force à ton fidèle croyante. Boule de feu ! » Lin Na avait chanté l’incantation, puis elle avait claqué ses longs et minces doigts. Par la suite, seul un brin de flamme était sorti de son doigt, et il s’éteignit instantanément.

Lin Na traîna, et devint gênée, mais en un clin d’œil, elle se rétablit, puis dit. « Tout à l’heure, votre professeur vous montrait l’exemple des circonstances de la grande majorité des élèves quand ils ont lancé une boule de feu pour la première fois, maintenant le professeur va lancer la vraie magie de la boule de feu. »

« Ô Grand Dieu du Feu, s’il te plaît, donne la force à ton fidèle croyant. Boule de feu ! » Lin Na étendit la paume de sa main, et le résultat, comme avant un brin d’une flamme était sorti et s’était éteint immédiatement après.

Instantanément, la salle de classe était devenue dans un silence absolu. Lin Na était si gênée qu’elle voulait trouver un trou pour s’y enfoncer. Ce qui se passait, c’est que Lin Na n’avait, en tant que magicienne sur le point d’atteindre le royaume des Mages, pas pu lancer la magie de boule de feu de rang 1 de façon inattendue. Quelqu’un jouait certainement des tours ici. Lin Na regarda tout autour d’elle, vit soudain Long Yi qui la regardait d’un regard taquin juste à l’extérieur de la classe.

Tout à l’heure, c’était bien Long Yi qui l’avait fait, parce que la puissance de la magie de boule de feu était vraiment trop petite, utilisant le pouvoir des esprits, il l’avait éteint. Elle était donc incapable de détecter le mouvement de Long Yi, et elle croyait à tort qu’elle avait elle-même un problème.

Devant les nombreux étudiants, Lin Na s’était précipitée, et dans l’état de colère, elle s’était tenue devant Long Yi. Et à ce moment-là, voyant ses yeux sournois regardant vers sa poitrine, elle se souvint instantanément de la matière éhontée qu’il avait faite hier, alors inconsciemment, elle recula de deux pas.

« Viens avec moi. » Long Yi dit indifféremment avec un ton autoritaire.

« Pourquoi ai-je besoin d’aller avec toi ? Pour qui te prends-tu, maudit démon du sexe ? » déclara-t-elle. Lin Na leva la tête et regardant Long Yi avec dédain. Elle croyait que Long Yi n’oserait pas lever la main dans l’Académie de magie.

« Tu ne viens pas ? Se pourrait-il que tu veuilles que je sorte les sous-vêtements de ton corps devant tes élèves ? Je pense qu’ils veulent aussi savoir quel genre de sous-vêtements Lin Na porte. » Long Yi plissa malicieusement les yeux, la menaçant.

« Tu n’oseras pas, » dit Lin Na tout en montrant de la force tout en étant faible à l’intérieur.

« Y a-t-il quelque chose que je n’ose pas faire dans ce monde ? Que tu y croies ou non, je vais immédiatement passer à l’action. » Long Yi plissa les sourcils.

Lin Na avait regardé Long Yi avec haine, elle n’avait pas osé jouer, car elle croyait que ce bâtard ferait certainement ce qu’il disait. S’il enlevait vraiment ses sous-vêtements qu’elle portait à même la peau devant ses élèves, elle aurait tellement honte qu’elle ne pourrait plus rester dans l’académie de mage. Lin Na était donc retournée en classe et avait dit quelque chose, puis avait suivi derrière Long Yi, ce qui avait grandement surpris de nombreux élèves. Quand une telle femme suivait en obéissant un homme, des rumeurs de toutes sortes se répandirent instantanément dans toute l’Académie de la Sainte Magie.

« Qu’est-ce que tu veux faire ? » En route, Lin Na avait demandé avec insistance.

« N’es-tu pas très clair sur ce que je veux faire ? Peut-être devrais-tu m’accompagner à la guilde des mercenaires pour confirmer. » Long Yi déclara avec indifférence.

Le teint de Lin Na avait changé, et avec des yeux évasifs, elle déclara. « Je… Je ne sais pas de quoi tu parles, mon grand-père me cherche, j’y retourne en premier. »

La grande main de Long Yi, aussi rapide que l’éclair, avait saisi le poignet de Lin Na d’un blanc pur comme du jade, et dit en souriant : « Tu ne sais vraiment pas ce que je dis ? Cette mission de me frapper à mort, tu ne l’as pas faite ? »

« Non. » Lin Na répondit instantanément.

« Vraiment pas ? » demanda Long Yi en souriant.

« J’ai dit que non, laisse-moi partir, maudit démon du sexe, sinon je vais crier à l’aide, en plus mon grand-père est à l’académie. » Lin Na s’était efforcée de lutter pour sa liberté.

« Pu Xiu Si !? Oh, j’ai très peur, je te laisserai partir immédiatement. » Long Yi rit malicieusement et lâcha la main de Lin Na, mais quand elle était encore sous le choc, il lui donna une claque sur les fesses.

Lin Na était agitée et exaspérée et elle voulait réprimander, mais soudain, pensant à quelque chose, elle s’était enfuie comme un lapin.

Long Yi regarda l’arrière de Lin Na qui disparaissait, et il caressait habituellement son menton. Il se retourna sans cesse dans son esprit, bien que le grand-père de Lin Na soit le doyen de l’Académie, mais le fonds de l’académie était géré par le Ministère des Finances de la Principauté de Mea, alors il ne croyait pas que Lin Na pouvait sortir facile 1000 pièces en améthyste pour battre une personne. Peut-être que Pu Xiu Si pourrait le faire, mais Lin Na elle-même n’avait absolument pas pu accéder à une telle quantité.

Long Yi sourit sinistrement. Il avait soudain pensé à une méthode parfaite pour s’assurer que Lin Na et son grand-père devraient garder leur rancune pour eux.

Long Yi était sorti d’académie et découvrit que des gens le suivaient, probablement un groupe de mercenaires qui le surveillaient. Il ria secrètement. Ce groupe de mercenaires était venu juste au bon moment, comme s’il comprenait vraiment ses intentions.

***

Chapitre 126 : Technique de lecture de l’esprit ?

Long Yi marcha dans la rue sans se soucier de rien, puis tourna à gauche et à droite, il s’engagea dans une ruelle et disparut tout à coup.

Voyant que les circonstances n’étaient pas bonnes, les deux personnes qui suivaient s’étaient immédiatement précipitées, mais elles avaient constaté qu’il s’agissait d’une impasse et que la personne qu’elles suivaient avait disparu sans laisser de traces.

« Vous deux, vous me cherchez ? » La voix de Long Yi venait de derrière eux.

Ils se retournèrent tous deux avec peur et ils virent Long Yi flotter dans les airs tout en les regardant avec un sourire amical sur son visage.

« Oui, ah, non. » L’un d’entre eux hocha la tête inconsciemment, mais tenta immédiatement de couvrir son glissement de langue.

« À quel groupe de mercenaires appartenez-vous ? » demanda Long Yi avec désinvolture.

Les deux personnes se regardèrent d’un air consterné, puis le petit d’entre eux se demanda d’une voix basse : « Gouzi, et si on le frappait ? »

Celui qui s’appelait Gouzi fut surpris d’entendre son compagnon, et il chuchota en réponse. « Ne crains-tu pas pour ta vie ? Nous ne sommes même pas qualifiés pour porter ses chaussures. » Gouzi était cependant un homme sage, voyant que Long Yi flottait dans les airs, il était certain que Long Yi était de haut rang, il semblerait que cette mission ne soit pas si facile à accomplir.

« Nous sommes du groupe mercenaire de l’ours tyrannique. Et nous ne faisions qu’obéir aux ordres, alors j’espère que Votre Excellence fera preuve de magnanimité et ne nous rendra pas les choses difficiles, » déclara courtoisement Gouzi à Long Yi.

« Rendre les choses difficiles pour vous ? Pourquoi devrais-je les rendre difficiles pour vous? J’ai une affaire importante, donc je cherche votre coopération, maintenant emmenez-moi auprès de votre chef. » Long Yi déclara cela amicalement. Peu importe la façon dont on le regardait, ces yeux qui bougeaient continuellement avaient l’air rusés.

Les deux individus avaient regardé Long Yi en étant perplexes s’ils devaient l’emmener voir le chef. Dieu sait ce qu’il voulait faire.

Voyant leurs doutes, Long Yi avait souri. « Vous pouvez être à l’aise. Je suis vraiment à la recherche de votre chef pour parler affaires, je pense que votre chef sera heureux de coopérer avec moi. »

« Gouzi, qu’est-ce qu’on fait maintenant ? » Le petit avait demandé en chuchotant.

« Qu’est-ce qu’on devrait faire !? Notre misérable vie est déjà entre ses mains, » Gouzi dit avec colère, voyant que les paroles de Long Yi contiennent une pointe de menace et d’intention meurtrière.

« Montrez-moi le chemin. » Long Yi déclara ça en souriant, puis il s’était éloigné.

Les deux mercenaires conduisirent Long Yi à l’intérieur de la ville. Et peu de temps après, ils étaient arrivés dans une cour éloignée, qui était très grande et très bien située. Il semble que le chef de groupe mercenaire de l’ours tyrannique savait comment s’amuser.

« Attendez un instant, nous allons entrer et l’informer d’abord. » Ils avaient dit cela à Long Yi et étaient entrés directement.

Peu de temps après, la personne appelée Gouzi était sortie et avait dit que son chef l’avait invité à entrer.

Quand Long Yi avait vu pour la première fois le chef du groupe mercenaire de l’ours tyrannique, il avait été surpris. Le nom du groupe mercenaire de l’ours tyrannique était en effet digne de ce nom. S’il avait raison, ce chef devrait être un homme bête du clan des ours. Ce chef était un peu plus grand que le taureau barbare, et son corps était couvert d’une fourrure touffue et de muscles massifs, ce qui donnait à cet individu un puissant impact visuel.

Long Yi n’avait pas pu s’empêcher de trouver cela drôle, quand les hommes bêtes à l’aspect si rugueux avaient compris qu’il fallait vivre une vie élégante, d’ailleurs, cette belle cour ne semblait pas être décorée par des hommes bêtes.

Bien que ce chef semblait grand et robuste, ses yeux semblaient indiquer qu’il était très intelligent. Il semblerait qu’il n’était pas idiot.

« Je suis le leader du groupe mercenaire de l’ours tyrannique. J’ai entendu dire que vous étiez venu discuter d’une affaire avec moi. » L’Ours tyrannique fixa du regard Long Yi et parla. La cible de leur mission était venue à leur porte pour discuter d’affaires, c’était la première fois qu’une telle chose se produisait.

Ours tyrannique ? Ce nom est suffisamment dominant. Long Yi réfléchit.

« Oui, n’avez-vous pas pris cette mission pour battre quelqu’un, vous, le groupe mercenaire de l’ours tyrannique ? Je pense qu’on devrait en discuter. » Long Yi déclara avec indifférence.

« Discuter ? Pourquoi discuter ? Maintenant que nous, le groupe mercenaire de l’ours tyrannique, avons pris cette mission, nous allons l’accomplir. » L’ours tyrannique déclara ça.

« Bien sûr, cette fois, je suis venu ici pour vous laisser accomplir facilement ta mission, et recevoir cette récompense de 1000 pièces d’améthyste, » gloussa Long Yi.

L’ours tyrannique avait été abasourdi, et réfléchissait, se peut-il que cette personne ait une maladie, se livrant même à nos portes pour se faire battre ? Puis il avait dit. « Qu’est-ce que vous voulez faire ? »

« Très simple, nous allons coopérer pour jouer un drame. Je ferai semblant d’être battu par vous, après, vous irez chez l’émetteur de la mission pour obtenir la récompense de la mission. » Long Yi avait souri.

Une expression moqueuse cligna dans les yeux de l’Ours tyrannique, puis il dit avec dédain. « Nous, le groupe mercenaire de l’ours tyrannique somme un groupe mercenaire digne de confiance, d’ailleurs pourquoi devrions-nous prétendre l’avoir fait ? Vous battre pour de vrai est beaucoup mieux. »

« Battre pour de vrai ? Héhé, pourquoi pensez-vous que l’émetteur a mis en place cette mission apparemment simple comme une mission de rang B ? » Long Yi avait souri et libéra son aura puissante.

Le visage sombre de l’ours tyrannique devint rouge violacé, et avec un son « kacha », la chaise sur laquelle il était assis se désintégra soudainement, et il tituba aussi, tombant presque par terre.

« Ours tyrannique, pensez-vous encore que cette mission est si facile à accomplir ? » Long Yi sourit.

« Même si je ne suis pas capable de vous vaincre, plusieurs centaines de frères de notre groupe suffisent pour vous battre. » L’Ours tyrannique admirait intérieurement ce jeune homme, mais il ne croyait pas que plusieurs centaines de personnes de son groupe ne pourraient pas le battre.

« Vraiment ? Si votre groupe est retiré de la liste de la guilde des mercenaires de Continent des Vagues Bleues à l’avenir, alors ce sera votre faute. » Long Yi sourit étrangement, et son corps émit un QI froid indifférent.

Le teint de l’Ours tyrannique s’était assombri, puis il avait crié. « Un si grand ton, aujourd’hui vous n’avez pas besoin de penser à quitter cette porte. »

« Alors, voyons si vous en avez le pouvoir ou pas ? » Long Yi l’avait dit avec désinvolture, car il n’attachait aucune importance à ce groupe de mercenaires. Maintenant, il avait cinq Marionnettes Maléfiques, dix-huit super squelettes, et les animaux de Rang SS classaient comme la Bête de l’Éclair Violent. Avec une telle force, même s’il chargeait dans la grotte légendaire d’un dragon, il avait assez de confiance pour s’en sortir indemne.

Le chef de la bande avant rugit, puis une série de bruits de pas pressés retentit. Plus d’une centaine de combattants et de magiciens avaient encerclé cette salle.

L’Ours tyrannique avait fièrement ri et avait dit. « Nous, les mercenaires de l’Ours tyrannique, sommes des mercenaires de rang B. Maintenant que vous êtes encerclé, vous pensez toujours pouvoir quitter cet endroit ? »

À ce moment, alors que les mercenaires perturbaient la salle, une voix douce et tendre s’était fait entendre. « Frère, que se passe-t-il ? »

Les mercenaires environnants s’étaient immédiatement écartés et avaient ouvert un passage. Puis une jeune fille délicate, âgée d’environ quinze ou seize ans, vêtue de vêtements blancs unis entra lentement.

Le cœur de Long Yi tremblait, non pas parce que cette jeune fille était trop belle, car son apparence ne pouvait être considérée que comme pas mal comparée à celle de Leng Youyou, Wushuang et la beauté céleste des autres, mais parce qu’elle possédait une paire d’yeux transparents. De plus, quand elle le regarda, Long Yi frissonna et la chair de poule apparut, comme s’il avait l’impression qu’elle avait complètement vu à travers lui.

« Quelle fille terrifiante ! » Long Yi fut secrètement surpris.

« Petite sœur, pourquoi es-tu venue ici ? Cet endroit est dangereux, retourne vite dans ta chambre. » L’Ours tyrannique se précipita avec impatience vers cette jeune fille, mais ses yeux regardèrent Long Yi dès le début, craignant beaucoup que Long Yi ne prenne sa petite sœur en otage.

En entendant l’Ours tyrannique traiter cette jeune fille de petite sœur, Long Yi avait été très surpris. Ces deux-là, debout ensemble, c’était une version différente d’une Belle et de la bête, comment pourraient-ils être frères et sœurs ? »

Alors cette jeune fille regarda Long Yi avec ses pupilles transparentes et dit doucement : « Frère, ne t’inquiète pas, il ne me fera pas de mal. »

Et en entendant les paroles de la jeune fille, le teint tendu de l’ours tyrannique s’était immédiatement détendu. À partir de là, on pouvait voir que cet Ours tyrannique avait une sorte de mentalité qui suivait aveuglément les paroles de cette jeune fille, on pouvait aussi dire qu’il avait une confiance absolue.

Long Yi plissa les sourcils, puis il déclara avec un sourire : « Comment sais-tu que je ne te ferai pas de mal ? »

La jeune fille répondit en souriant légèrement. « Votre cœur me l’a dit. »

« Possèdes-tu la technique de lecture de l’esprit ? » demanda Long Yi avec surprise. Il savait qu’il y avait un tel pouvoir extraordinaire, mais ils comptaient sur le pouvoir des esprits pour le bloquer. Et tout à l’heure, il n’avait ressenti aucune fluctuation spirituelle de la part de cette jeune fille.

« Technique de lecture mentale ? Je ne sais pas, mais je le sens. » Cette jeune fille répondit, et cette étrange paire d’yeux transparents présentait de la curiosité alors qu’elle regardait Long Yi.

Les yeux de cette jeune fille avaient une sorte de capacité à comprendre le cœur des gens. Long Yi avait l’impression que toutes ses pensées étaient vues à travers ces yeux, donc il ne pouvait utiliser son pouvoir spirituel que pour restreindre ces yeux.

« Eh. » Cette jeune fille s’exclama légèrement et fut plutôt surprise en regardant Long Yi parce qu’elle remarqua soudain qu’elle était incapable de voir à travers lui.

« J’ai une question, vous êtes de vrais frères et sœurs ? » demanda Long Yi en souriant.

« Bien sûr qu’on l’est, » répondit l’ours tyrannique d’une voix rauque.

« Frères et sœurs biologiques ? » demanda Long Yi encore une fois.

« N’importe quoi. » L’Ours tyrannique avait regardé Long Yi d’un air mécontent.

« Mais l’un d’entre vous est humaine, l’autre est un homme bête. Comment pouvez-vous être frères et sœurs biologiques ? Sauf… si, » Long Yi n’avait pas continué à parler. Il voulait dire qu’ils étaient nés d’un croisement, mais ces mots avaient donné un sens un peu différent, donc il n’avait pas fini sa phrase.

Cette jeune fille avait légèrement ri, puis avait dit. « Vous avez fait une erreur, mon grand frère n’est pas un homme bête, il est humain comme moi. »

Long Yi avait observé le corps de l’ours tyrannique et cela l’avait surpris, est-il un humain ? Est-ce qu’un homme qui grandit avec une telle apparence ne compte pas comme un grand miracle, n’est-ce pas une mutation génétique ?

« En fait, mon frère n’était pas comme ça avant, il a simplement attrapé une maladie étrange, alors il est devenu comme ça. » Cette jeune fille soupira légèrement.

« Petite sœur, pourquoi diable parles-tu tant à cet homme ? Recule vite, battons-le d’abord jusqu’à ce que même sa mère ne le reconnaisse pas, » dit-il à la jeune fille et il sortit soudain sa grande épée.

Long Yi plissa ses yeux avec un sourire d’indifférence sur son visage, ce qui était l’acte habituel pour montrer sa colère.

***

Chapitre 127 : Maître des prophéties ?

Les yeux transparents de cette jeune fille clignotèrent étrangement, puis se retournant, elle se retira docilement.

Et à ce moment-là, les magiciens du groupe de mercenaires de l’Ours Tyrannique chantaient simultanément l’incantation pour jeter une barrière protectrice. Tant que cette barrière n’était pas brisée, ce garçon à l’intérieur ne pourrait pas s’enfuir.

« Une bande d’ingrats. » Long Yi déclara froidement, puis agita la main droite. Immédiatement, cinq Marionnettes maléfiques, complètement enveloppées de robes noires, apparurent de nulle part autour de lui.

Cela avait fait sursauter l’Ours Tyrannique et les autres. Cette salle était complètement entourée d’une barrière protectrice, alors comment ces cinq personnes avaient-elles pu entrer ?

« Frère, ne lève pas la main pour frapper. » Le cri impatient de cette jeune fille s’était soudain transmis de l’extérieur.

Mais elle était déjà en retard, car Long Yi avait déjà donné l’ordre d’attaquer. Alors qu’ils étaient Archimages et Grands Maîtres de l’Épée, ils n’étaient qu’à un rang du royaume actuel le plus élevé de leur profession. Alors, comment cette foule de Mages, de Maîtres d’épées peut-elle être comparable à trois Archimages et deux Grands Maîtres de l’Épée, alors que ces monstres étaient des experts absolus aux yeux des gens ordinaires ?

Afin de ne pas perdre de temps, Long Yi avait utilisé sa force interne pour briser leur barrière en premier, puis cinq marionnettes maléfiques avaient sauté. Tout d’abord, les trois Archimages utilisèrent leur magie pour restreindre le mouvement, en utilisant la Magie de Gravité de la Terre, la Magie de Glace de l’Eau et la Magie de Siège enflammé du Feu, puis les deux Grands Maîtres de l’Épée avaient frappé tout le monde. Si Long Yi avait donné l’ordre de tuer, alors le groupe de mercenaires de l’Ours Tyrannique aurait vraiment été retiré du Continent des Vagues Bleues.

L’Ours Tyrannique était stupéfait de voir ses frères tombés au sol. Après cela, il avait soudainement rugi follement, ses yeux étaient soudainement devenus rouge sang, les os de son corps avaient commencé à faire un bruit de craquement, et tout son corps avait commencé à se gonfler de façon inattendue. Les muscles surgirent rapidement et se resserrèrent, le faisant ressembler à une montagne rocheuse.

« Berserker ! » Long Yi avait été surpris. Il se souvenait clairement des histoires qu’il avait lues dans un livre sur le berserker, ce physique si particulier. Cela apparaissait généralement dans le clan des Bêtes. L’état extrême de colère stimulerait le potentiel de leur corps et les rendrait fous. Après avoir perdu la tête, ils n’auront plus peur de la douleur, et leur puissance d’attaque deviendra plusieurs fois plus puissante. Quant à la durée, elle variait d’une personne à l’autre, mais elle avait un défaut fatal : celui de perdre sa raison. De plus, après la disparition du Berserk, tout leur corps serait endolori, mou et impuissant, et sans dix à quinze jours de repos, il était impossible de récupérer. Il y avait déjà longtemps que ce physique de berserker n’était pas apparu pour la dernière fois dans le clan humain ou animal sur le Continent des Vagues Bleues, mais il n’avait jamais pensé qu’aujourd’hui il en rencontrerait un ici.

« Frère, ne fais pas ça. » Cette jeune fille s’exclama, puis trottina vers l’Ours Tyrannique qui avait déjà perdu sa raison.

Long Yi avait été effrayé. Cette fille n’avait-elle pas peur pour sa vie ? Il fallait savoir qu’une fois qu’une personne était devenue folle, elle ne reconnaîtra même plus sa famille et ne saura que tuer. Juste au moment où Long Yi s’apprêtait à arrêter la jeune fille, il découvrit cependant que l’Ours Tyrannique avait soudainement cessé de devenir fou après avoir entendu la jeune fille, et ses yeux rouge sang brillaient de mille feux.

« Frère, non, c’est mauvais pour ton corps. » Les mains de jade de la jeune fille touchèrent doucement la jambe de l’Ours Tyrannique, car maintenant sa taille n’était plus aussi grande que celle de la cuisse de son frère.

La voix de cette jeune fille semblait avoir un pouvoir magique. Le phénomène de berserker de l’Ours Tyrannique avait rapidement disparu, ses yeux rouge sang étaient également revenus à l’original, et peu de temps après, son apparence avait également changé pour revenir à son apparence originale.

« Ne t’agite pas, mec, j’ai juste assommé tes frères, pas pris leur vie, » dit Long Yi en souriant.

L’Ours Tyrannique regarda Long Yi avec admiration et dit. « Moi, Ours Tyrannique, je suis convaincu que vous ne vous vantiez pas, je pense que même un groupe de mercenaires de rang A ne serait pas en mesure d’accomplir cette mission. »

« Hehe, alors vas-tu considérer ma proposition maintenant ? » demanda Long Yi en souriant. Jusqu’à ce qu’il se venge de cette Lin Na, il ne se réconciliera pas.

L’Ours Tyrannique avait dit avec un sourire en regardant Long Yi. « Pourquoi ne pas s’asseoir et discuter en détail ? »

Naturellement, après avoir discuté pendant un certain temps, Long Yi et l’Ours Tyrannique étaient rapidement parvenus à un accord. Maintenant, Long Yi savait que la sœur cadette de l’Ours Tyrannique s’appelait Xiao Yi, cette année elle avait atteint 16 ans. Comme pour tout le reste, l’Ours Tyrannique n’avait rien dit, et Long Yi n’avait pas non plus demandé. Après tout, tout le monde avait des secrets qu’il ne voulait pas révéler aux autres. N’avait-il pas lui-même un secret qui tremblait dans son cœur ?

Après avoir discuté, Long Yi avait fait ses adieux, et juste quand il était sorti de la porte, il était tombé par hasard sur Xiao Yi dans la cour. Et Long Yi l’avait saluée avec désinvolture.

Xiao Yi se retourna, et soudain, voyant Long Yi, une couche après l’autre de vagues apparut dans ses yeux transparents.

Long Yi était devenu inconsciemment en état d’alerte, mais n’avait découvert aucune différence dans son corps.

Peu de temps après, les yeux de Xiao Yi revinrent à la normale, et simplement son joli visage était soudain devenu rouge, et elle avait dit avec colère. « Pervers. » Puis elle s’était retournée et était partie.

Juste au moment où Long Yi était incapable de comprendre ce qui se passait, Xiao Yi se retourna de nouveau, puis dit doucement. « Aujourd’hui, vous subirez une calamité sanglante. »

Une calamité sanglante ? Long Yi stupéfait, se peut-il que cette fille raconte l’avenir ? Quand Long Yi avait repris ses esprits, Xiao Yi avait disparu depuis longtemps, alors il avait secoué la tête et était sorti de la cour.

« Frère Long, vous feriez mieux de croire les paroles de ma jeune sœur. » La voix de l’Ours Tyrannique résonnait de derrière Long Yi.

« Eh… ta sœur est-elle vraiment une diseuse de bonne aventure ? » demanda Long Yi.

L’Ours Tyrannique avait ri, mais n’avait pas répondu. Il se retourna et se dirigea vers l’intérieur de la pièce, en murmurant dans la confusion. « Bizarre, pourquoi la petite sœur fait-elle une prophétie à un étranger aujourd’hui ? »

Avec le pouvoir d’écoute de Long Yi, il entendait parfaitement tout ce que murmurait l’Ours Tyrannique.

« La prophétie ? Se pourrait-il que… elle soit un Maître des prophéties ? » Long Yi avait été choqué. Comparé au choc qu’il avait ressenti quand il avait su que l’Ours Tyrannique avait un physique de berserker, ce choc était beaucoup plus grand. Le Maître des prophéties était le paradis et le chouchou de la Terre. Le maître de prophétie était la profession pour prédire la bonne ou la mauvaise chance et la bonne fortune ou la calamité. Mais dès les premières années de l’histoire du Continent des Vagues Bleues, cette profession n’avait pas été découverte avec certitude.

Est-ce possible ? Maître des prophéties ? Long Yi marmonna en sortant de la cour et se dirigea vers l’auberge qu’il visait. Son cerveau ne cessait de penser à ces deux frères et sœurs, l’un était Berserker et l’autre était peut-être un Maître des prophéties légendaire, ce qui était vraiment surprenant.

Inconsciemment, Long Yi retourna à l’auberge, et il se rappela soudain la prophétie de Xiao Yi. Elle avait dit qu’il avait aujourd’hui une calamité sanglante, et que son expression était étrange à l’époque.

« Si je reste à l’auberge sans sortir aujourd’hui, sa prophétie se réalisera-t-elle encore ? » Long Yi poussa la porte de sa chambre dans l’auberge, et il s’était assis sur le canapé mou, pensif. Il avait pris une décision, aujourd’hui il n’ira nulle part, et s’il avait vraiment cette calamité sanglante après lui, alors Xiao Yi était certainement un Maître de prophétie, sinon, elle était fausse.

Juste à ce moment-là, la porte avait été soudainement frappée, réveillant Long Yi d’un coup. Utilisant légèrement la perception du pouvoir spirituel, Long Yi savait qui était devant la porte. Cette aura familière n’appartenait qu’à Long Ling’er.

Quand Long Yi avait ouvert la porte, il avait vu Long Ling’er, dehors. Elle avait regardé distraitement l’homme devant ses yeux, cet homme qui l’avait fait tomber au plus profond de l’enfer, et était l’homme qui avait ruiné sa vie, mais pourquoi souffrait-elle ainsi. Il se tenait pourtant parfaitement bien ici, pourquoi n’avait-il pas reçu sa punition méritée ?

Le cœur de Long Yi tremblait en voyant les souffrances et la haine dans les yeux de Long Ling’er, et son cœur ne pouvait s’empêcher de souffrir. Il ne voulait pas se soustraire à ses responsabilités, car tout était de sa faute, et c’était lui qui l’avait ruinée.

Long Yi ne savait vraiment pas comment compenser cette erreur. En fait, Long Ling’er ait exigé de lui qu’il l’épouse était précisément son intention dès le début, parce qu’il pensait que la seule façon de dissoudre cette relation malheureuse était de transformer la haine en amour. Tant que Long Ling’er tombait amoureuse de lui, tout serait résolu facilement. Mais c’était plus facile à dire qu’à faire. Après l’avoir vu la haine de Long Ling’er envers lui comme étant de plus en plus florissante, il se demandait si elle était déjà irrémédiable. Maintenant, elle n’hésiterait pas à sacrifier son propre corps pour se venger, ce qui montre à quel point sa haine était profonde.

Long Yi avait tiré les mains de Long Ling’er et était entré dans la pièce, et Long Ling’er avait mécaniquement suivi. Du début à la fin, elle regardait Long Yi avec une sorte d’expression qui faisait trembler les gens, mais elle ne prononçait pas un seul mot.

Long Yi versa une tasse de jus de fruits et le remis à Long Ling’er, puis il s’assit tranquillement sur le canapé. Instantanément, l’atmosphère de la pièce était devenue étrangement glaciale.

Et ainsi, le temps passa peu à peu et la nuit enveloppa lentement la terre. Mais dans l’auberge, Long Yi et Long Ling’er étaient encore immobiles comme deux statues de pierre qui avaient subi les intempéries pendant mille ans.

Et il ne savait pas après combien de temps, mais les yeux de Long Yi qui manquaient de concentration étaient devenus focalisés, puis il avait levé la tête, et en regardant les étoiles partout dans le ciel à l’extérieur de la fenêtre, il marmonna. « La lumière des étoiles d’aujourd’hui est très belle. »

« Long Ling’er, tu sais ? Je ne suis pas l’ancien Ximen Yu. » Long Yi regarda calmement le regard rempli de haine de Long Ling’er et parla.

Le regard figé de Long Ling’er cligna et retourna à l’état précédent. Mais c’était suffisant, au moins Long Yi avait compris qu’elle l’écoutait.

« Tu as peut-être déjà remarqué mes changements, mais sais-tu pourquoi ? Tout cela, c’est la vie, le Ciel m’a fait prendre ce corps couvert de crasse quand je me réveille soudain à la réalité, peut-être pensait-il à me faire pardonner ces fautes d’avant. » La voix de Long Yi était quelque peu erratique, et ce train de pensée revint aussi à cette nuit-là. Un éclair avait dévié le chemin de son destin, faisant que son âme arrive sur ce continent mystique, mais lui faisant aussi porter le lourd fardeau de l’ancien propriétaire.

« Je sais que tu m’as demandé de t’épouser pour te venger, mais cette promesse a déjà pris effet, alors, quelle que soit la raison pour laquelle tu deviens ma femme, je vais te traiter gentiment. Donne-moi juste une seule chance de me réconcilier avec toi, » déclara Long Yi. Dieu seul sait comment de telles paroles étaient sorties de sa bouche. Selon son caractère, il n’aurait absolument pas dit ce genre de mots.

« Hehe, se réconcilier ? La douleur que j’ai soufferte est quelque chose que tu ne peux pas rattraper tout au long de ta vie, » Long Ling’er avait ri comme si elle était devenue folle, puis elle avait rugi avec hystérie vers Long Yi. Oui, maintenant qu’elle était devenue folle, vraiment folle, qu’est-ce que cet homme avait dit en se sentant coupable, en se réconciliant ? Il voulait se racheter pour ce qu’il avait pris, mais elle n’avait pensé qu’à le mordre, à le mordre à mort.

Long Ling’er appliqua immédiatement sa pensée à la pratique, comme si elle était devenue folle, elle se jeta sur le corps de Long Yi, ouvrit la bouche, puis lui mordit fermement l’épaule.

Long Yi se hâta de retirer la force interne de son corps, craignant que Long Ling’er ne soit blessée à cause du contrecoup. Sans la force interne pour protéger son corps, bien que son corps soit plus fort que beaucoup de gens, mais il n’avait pas de peau de cuivre et d’os de fer, donc une personne folle utilisant des dents pour le mordre était encore très douloureuse.

Les dents de Long Ling’er pénétrèrent dans sa chair, et du sang sortit de la blessure, couvrant ses vêtements de rouge.

« Calamité sanglante, est-ce la calamité sanglante ? » Long Yi se souvient soudain des paroles de Xiao Yi, se pourrait-il que ce soit sa soi-disant calamité sanglante ?

***

Chapitre 128 : Deux beautés époustouflantes

Après s’être suffisamment déchaînée, Long Ling’er s’était calmée, puis elle avait bougé sa tête. En regardant cette blessure sanglante sur l’épaule de Long Yi, elle était tombée dans un état de choc. Maintenant, sa bouche était aussi tachée de sang écarlate.

En levant la tête, Long Ling’er rencontra les yeux profonds de Long Yi, qui la regardait actuellement avec tendresse et pitié.

« En as-tu eu assez ? Es-tu plus à l’aise maintenant, sinon, tu peux encore mordre si tu veux ? » Long Yi ria légèrement. Voyant que Long Ling’er s’était purgée de ses pensées, il avait été soulagé. Son allure juste avant l’avait vraiment fait paniquer.

Dégustant le sang dans sa bouche, Long Ling’er déclara froidement. « Tu sais, ton sang est très dégoûtant ? »

« Je ne sais pas, j’ai toujours pensé que mon sang était très appétissant, sinon pourquoi certaines personnes voudraient boire mon sang et manger ma chair. » Long Yi sourit malicieusement en regardant Long Ling’er.

Long Yi renifla froidement et resta silencieux. Au bout d’un bon moment, elle lui déclara. « Tout à l’heure, n’as-tu pas dit que tu voulais te racheter auprès de moi ? »

« Oui, mais il semble que tu aies dit que c’est impossible à faire, » Long Yi avait ri. Il savait que Long Ling’er avait de nouveau conçu un plan, mais cela ne le dérangeait pas. Il croyait que tant que Long Ling’er ne ferait pas un geste trop radical, tôt ou tard, elle tomberait amoureuse de lui. En ce qui concerne son charme, Long Yi avait un certain niveau de confiance.

« Oui, tu ne peux pas te réconcilier, mais avoir quelque chose est mieux que ne rien avoir, » déclara froidement Long Ling’er. Elle avait décidé qu’aujourd’hui elle rencontrerait cette personne qu’elle détestait le plus, puis chercherait un endroit pour mettre fin à sa propre vie flétrie. Elle n’était en vie que pour se venger et voyant qu’il était impossible de se venger, elle avait décidé de se suicider, mais maintenant elle avait changé d’avis parce que l’attitude de Long Yi lui avait donné un espoir. Peut-être qu’il pourrait vraiment tomber amoureux d’elle.

C’est ainsi qu’à ce moment, la bataille d’amour entre deux personnes avait officiellement commencé, les deux parties voulaient faire tout leur possible pour que l’autre partie tombe amoureuse d’eux. En ce qui concerne le résultat, cela ne semble pas important à l’heure actuelle.

***

Aujourd’hui, Lin Na se sentait continuellement mal à l’aise. Depuis que Ximen Yu l’avait trouvée, elle avait continuellement des pressentiments inquiétants toute la journée. En fait, tôt ce matin, elle s’était précipitée à la guilde des mercenaires et avait émis cette mission. À ce moment-là, elle était si en colère que son esprit était embrouillée, alors elle avait émis la récompense de 1000 pièces d’améthyste, mais comment pouvait-elle posséder 1000 pièces d’améthyste ? Bien que les dirigeants de la guilde des Magiciens et de la Principauté de Mea lui payaient un salaire élevé, mais une grande partie de ce salaire soit consacrée à l’achat de matériaux magiques ainsi qu’à la recherche sur la magie. Et bien que l’allocation qu’elle recevait chaque mois ne soit pas non plus faible, après l’avoir accumulée pendant plusieurs années, elle n’avait en tout qu’une centaine de pièces en améthyste.

Mais ce n’est pas comme si elle n’avait pas tout considéré, même si elle n’était pas très sûre de la force de Long Yi, elle savait qu’il était à tous les coups plus fort qu’elle, et elle avait aussi vu sa vitesse personnellement. Avec sa vitesse, même s’il n’avait pas pu vaincre, il devrait pouvoir s’enfuir facilement. Cette mission resterait donc incomplète, et au bout d’un demi-mois, elle pourrait se rendre à la guilde des mercenaires pour annuler cette mission. En pensant cela, Lin Na avait été soulagée.

« Grand-père, je suis de retour. » Lin Na poussa la porte et parla à haute voix. Puis elle avait été surprise tout d’un coup, parce qu’elle sentait une légère odeur à l’intérieur de la pièce. Se pourrait-il que grand-père veuille trouver un deuxième printemps ? Lin Na ne pouvait s’empêcher de rire.

« Lin Na, il y a un invité, viens vite. » La voix solennelle de Pu Xiu Si venait de l’intérieur du bureau.

Lin Na répondit et entra dans l’étude. Puis elle avait été stupéfaite, contrairement à son grand-père, deux jeunes filles étaient assises. Il semble qu’elles étaient maîtresse et servante. La jeune femme portait une robe de prêtresse d’un blanc pur, avec l’insigne de l’Église de la Lumière de l’Empire Nalan, et elle était maître magicien. Son apparence était vraiment assez belle pour causer la chute d’un état avec des yeux comme si l’eau du lac était vert foncé, et des sourcils comme les montagnes au loin dans la noirceur. Tout homme qui la voyait perdrait son âme. Et cette servante était vêtue d’une robe de soie verte de jade, et son visage délicat et joli semblait très mignon.

« Vous êtes la petite-fille du Professeur Pu Xiu Si, Lin Na n’est-ce pas ? J’ai entendu dire que vous allez atteindre le royaume de Mage très bientôt, je vous admire vraiment beaucoup. » Avant que Pu Xiu Si ne la présente, la jeune fille se leva et sourit à Lin Na. Son expression sincère et aimable pouvait faire bonne impression aux gens dès le premier regard.

« Quelle admiration ! Mais comment pourrais-je être comparé à vous ? Si mon hypothèse est correcte, alors vous devez être la princesse de l’Empire Nalan, l’une des trois saintes de l’Église Nalan Ruyue. Je vous admire depuis longtemps. » Lin Na l’avait dit avec enthousiasme en souriant. Obtenir le compliment de Nalan Ruyue l’avait rendue heureuse.

Deux femmes avaient après ça échangé des plaisanteries, laissant derrière elles Pu Xiu Si sécher au soleil sur le côté.

« Toux. » Pu Xiu Si avait légèrement toussé deux fois, et voyant qu’il avait réussi à attirer l’attention de deux femmes, il avait dit. « Princesse Ruyue, je vais examiner les questions que vous avez mentionnées. Maintenant, il est déjà tard, donc si vous acceptez mon hospitalité, vous pouvez rester dans mon humble demeure pour la nuit. »

« Bien, Mademoiselle Ruyue, et si vous voulez rester avec moi, alors je pourrais discuter avec vous, » Lin Na s’exclama avec enthousiasme.

« Tout comme la déférence ne remplace pas l’obéissance, je veux aussi discuter avec vous, » déclara Nalan Ruyue avec un léger sourire.

Tard dans la nuit, Lin Na et Nalan Ruyue étaient allongées sur le grand lit côte à côte. Or, deux rares femmes d’une grande beauté se trouvaient ensemble sous le ciel.

« Ruyue, pourquoi êtes-vous venue voir mon grand-père cette fois ? » demanda Lin Na.

Nalan Ruyue soupira légèrement et dit. « Cela faisait déjà près d’un an que l’Empire Nalan et l’Empire de la Fière Lune sont enfermés dans l’impasse à la frontière. Il n’est pas nécessaire de mentionner le gaspillage d’une grande quantité de main-d’œuvre, de matériaux et de ressources financières, les gens ordinaires en souffrent aussi. De plus, la situation s’aggrave de plus en plus, une guerre totale peut éclater à tout moment. Si cela se produit, je crains que tout le Continent des Vagues Bleues ne soit englouti dans cette guerre, et que les circonstances d’un champ de bataille jonché de cadavres et de sang coulant comme des rivières ne se répètent. Cette fois-ci, je cherche le Maître Pu Xiu Si pour lui demander de contacter les cinq Maîtres Archimages et les Saints des Épées, et de leur demander d’intervenir dans cette guerre. »

Lin Na hocha la tête et son cœur était quelque peu inquiet. Ce conflit entre deux guildes de magiciens de deux empires dans la petite ville de Huangmang avait dégénéré en guerre entre deux empires. Si deux géants du Continent des Vagues Bleues se livraient à une guerre totale, alors tout le pays de taille moyenne et tout le petit pays devaient s’y engager.

« Je pense que les deux empires auraient dû transformer cette grande affaire de guerre en un petit truc, puis qu’ils auraient dû transformer cette petite affaire en rien, mais les deux empires ont continuellement assassiné les plus hauts gradés l’un de l’autre en faisant augmenter les chances de voir apparaître une guerre, » déclara Lin Na. Au cours de l’année dernière, elle avait entendu un jour qu’un grand fonctionnaire de l’Empire de la Fière Lune avait été poignardé à mort, et qu’un autre jour, elle entendrait de nouveau dire qu’un général de l’Empire Nalan avait été poignardé.

Ruyue avait fait un sourire ironique et avait secoué la tête. Elle déclara. « Au début, nous, l’empire Nalan, avons vraiment envoyé des assassins, mais avant qu’ils ne puissent agir, leurs cibles étaient déjà mortes. Par la suite, les personnalités importantes des deux parties sont mortes en succession rapide, ce qui signifie que quelqu’un intensifie délibérément le conflit entre les deux empires. »

« Ah, vous dites que quelqu’un joue des tours ? Alors, vous voulez prendre de l’avance afin de clarifier les choses. Ainsi, cette affaire ne s’arrêterait-elle pas ? » dit Lin Na.

« Ce n’est pas aussi simple que vous l’imaginez. D’abord, personne ne le croira. D’ailleurs maintenant que le moral des soldats est en ébullition, et que la majorité d’entre eux s’attendent à un combat à mort, je crois que l’Empire de la Fière Lune est aussi dans cette voie, » expliqua Nalan Ruyue.

« Humph, à la fin, qui est le bâtard qui sème la discorde. Cela ne concerne pas les gens ordinaires de ce monde, c’est vraiment un monstre. » Lin Na avait juré.

Nalan Ruyue froissa légèrement ses sourcils et dit : « Sur la base des traces que nous avons, il y a une grande possibilité que l’Empire du Dragon Violent joue des tours. Ils veulent profiter du grand chaos sur le Continent des Vagues Bleues pour engloutir encore plus de territoire. »

« Empire du Dragon Violent ? Les hommes de l’Empire du Dragon Violent ne sont que des êtres immondes, » Lin Na se souvint soudain de Long Yi, puis ne put s’empêcher de renifler froidement.

« Oh, quel homme de l’Empire du Dragon Violent vous intimide-t-il ? » Nalan Ruyue ne voulait pas parler des affaires nationales ennuyeuses, alors elle avait demandé en plaisantant.

 

Lin Na ne put s’empêcher de se rappeler comment Long Yi avait retiré ses sous-vêtements de son corps sans que personne ne s’en rende compte, puis elle s’enfouit la tête entre les coussins, se sentant honteuse et haineuse. Un tel comportement enfantin avait fait sourire Nalan Ruyue.

Après un bon moment, Lin Na avait sorti sa tête de l’intérieur des coussins, puis elle avait dit en haletant de rage. « Connaissez-vous Ximen Yu ? Cette ordure du clan Ximen de l’Empire du Dragon Violent, ce bâtard qui a violé la princesse Long Ling’er. »

Ximen Yu ? Nalan Ruyue fut stupéfaite et se souvint de l’homme qu’elle avait rencontré dans les bois et qui avait dit que la Sainte Si Bi était sa femme. Elle se souvenait clairement de son expression à ce moment-là. Il était empli de souvenirs et d’amour, et c’était probablement un homme très épris. S’il n’avait pas été exactement le même que Ximen Yu, alors elle n’aurait jamais cru que cet homme était le fanatique du sexe mondialement connu.

« Je sais, qu’est-ce qu’il vous a fait ? Ne me dites pas que…, » demanda Nalan Ruyue en souriant.

« Non… il ne m’a pas fait ça, c’est juste qu’il a…, » dit Lin Na avec les joues rouges.

En voyant l’expression de Lin Na, Nalan Ruyue était encore plus curieuse. À la fin, qu’est-ce que Ximen Yu lui avait fait ? Elle l’avait donc interrogée de plus près. « Allez, dites-le-moi. Qu’est-ce qu’il a fait ? »

Lin Na regarda autour d’elle comme si elle ne voulait pas être prise à le dire, puis avec un visage rouge, elle chuchota à l’oreille de Nalan Ruyue.

« Ah, il a vraiment, vraiment, vraiment pris votre soutien-gorge. » Nalan Ruyue n’avait pas pu s’empêcher de rougir.

Lin Na hocha la tête, et dit d’une voix basse. « Maintenant, vous dites s’il est mauvais ou non. C’est tout simplement le premier escroc perverti sous le ciel. »

« Il est suffisamment mauvais, mais vous n’avez pas non plus compris ce qui se passe et vous avez déclenché une action meurtrière. C’était votre erreur à la base, » déclara Nalan Ruyue à juste titre.

« À ce moment-là, j’étais anxieuse… mais il s’est avéré que j’avais raison. C’était cependant un grand obsédé sexuel qui a violé Long Ling’er. Alors vous dites, comment Long Ling’er peut-elle rester contre sa poitrine ? Il la forçait à tous les coups, » dit Lin Na.

« Mais n’avez-vous pas dit que Long Ling’er avait admis qu’elle était sa femme ? En plus du viol de Ximen Yu, le viol de Long Ling’er n’est qu’un ouï-dire, bien que cela ait fait sensation, mais les parties concernées ne l’ont jamais admis, » dit Nalan Ruyue. En fait, elle était toujours biaisée par rapport à cette affirmation, bien qu’elle ne soit pas trop vieille, mais elle avait confiance dans son jugement des gens. Le tempérament et le comportement de Ximen Yu à cette époque, comment pourrait-il être le même Ximen Yu qu’elle avait entendu dans la rumeur ?

« Mais l’expression de Long Ling’er…, » Lin Na marmonna.

« En fait, j’ai aussi rencontré Ximen Yu il y a deux jours. Pas besoin de parler de son étrange compétence physique, mais il est déjà Mage de l’Eau, et couplé avec son apparence et son expérience, je crois que de nombreuses filles seront tentées. Peut-être, Long Ling’er est vraiment éprise de lui, » Nalan Ruyue avait analysé.

Lin Na renifla, mais ses préjugés commencèrent à faiblir. En entendant Nalan Ruyue parler ainsi comme si elle se sentait vraiment comme ça, Lin Na regarda Nalan Ruyue et dit soudain avec un sourire. « Ruyue, vous avez particulièrement mis le bon mot pour lui, se pourrait-il que vous commenciez à l’aimer ? »

« N’importe quoi ! C’est juger les choses telles qu’elles sont. Comment le fait de voir une fois peut faire en sorte qu’on en vienne à aimer ? » le beau visage de Nalan Ruyue devient légèrement rouge alors qu’elle répondit ainsi.

« Oh, alors vous voulez dire que le voir plusieurs fois feraient qu’on peut en venir à aimer ? » Lin Na avait saisi la faille des mots de Nalan Ruyue et elle le dit avec un sourire.

Nalan Ruyue avait froissé son nez de jade, puis elle déclara avec confiance. « Peut-être que s’il me fait la cour, je pourrais être tentée. »

« Oui ! Ruyue, vous êtes si belle. Si vous voulez, vous pouvez certainement rendre ce lubrique amoureux. » Lin Na rit, puis soudain elle tint la poitrine pleine d’assurance de Nalan Ruyue d’un air malicieux.

Nalan Ruyue s’exclama, surprise. Puis elle tendit aussi ses mains de jade vers la poitrine de Lin Na et dit avec un sourire. « Vos seins sont plus gros que les miens. Peut-être que vous pouvez encore plus facilement rendre Ximen Yu amoureux de vous. »

Deux beautés exceptionnelles riaient bruyamment, et dormaient dans des vêtements en désordre dans un lit, révélant une grande partie de leur peau blanche comme neige. C’est dommage, car seule la lune dans le ciel pouvait apprécier ce paysage de printemps enchanteur.

Tôt le lendemain matin, dans la banlieue de la Principauté de Mea, un conflit se déroula. Parce que dans ce conflit, plusieurs centaines de personnes du groupe mercenaire de l’Ours Tyrannique attaquaient conjointement une personne, cette scène était très spectaculaire, avec magie et douqi couvrant le ciel. Si l’on considère plusieurs centaines de mercenaires de haut niveau attaquant conjointement une personne, le sort de cette personne était déjà voué à l’échec. Mais ce type qui avait été attaqué conjointement avait également répondu durement, alors sa capacité n’était honnêtement pas faible. Il avait blessé de façon inattendue plus de la moitié des personnes du groupe de mercenaires. Mais finalement, le groupe de mercenaires avait battu impitoyablement ce misérable homme, jusqu’à ce que même sa mère ne soit pas capable de le reconnaître si elle le voyait maintenant. Les officiers de l’enceinte de la ville et de nombreux marchands avaient été témoins de cette scène.

Alors que Lin Na et Nalan Ruyue dormaient encore profondément, un fort bruit de coups s’était fait entendre à la porte de leur chambre et avait réveillé ces deux filles qui avaient dormi très tard dans la nuit.

Deux filles allongeant simultanément leur corps paresseusement étaient aussi une sorte de paysage printanier. Lin Na s’était habillée et en bâillant, elle avait ouvert la porte. Puis, voyant la bonne de la famille, elle avait demandé. « Qu’est-ce qu’il y a de si tôt le matin ? »

« Le maître est furieux, il vous a demandé de venir immédiatement. » Cette bonne baissa la tête et parla.

« Ah, sais-tu pourquoi ? » demanda Lin Na de façon tendue.

« Je ne sais pas, je sais seulement que les gens de la Guilde des Mercenaires sont venus, puis le maître s’est mis très en colère, » répondit la servante.

Guilde des mercenaires, se pourrait-il que… Lin Na avait plissé son beau visage. Ce type avait-il vraiment été battu jusqu’à ce que même sa mère ne le reconnaisse plus ?

« Que s’est-il passé ? » demanda Nalan Ruyue.

Lin Na déclara avec une expression aigre. « J’ai causé des ennuis, grand-père va me punir. »

« Alors j’irai avec vous, et je le supplierai de vous pardonner, » déclara Nalan Ruyue.

Quand Lin Na et Nalan Ruyue étaient entrées dans la salle, Pu Xiu Si était assis sur le canapé avec un teint horriblement pâle.

« Grand-père, je suis venue, » déclara timidement Lin Na.

Pu Xiu Si jeta un morceau de papier sur Lin Na, et il déclara en colère. « Jette un coup d’œil à cette mission. Ne l’as-tu pas publiée dans la guilde des mercenaires ? Maintenant, des gens sont venus pour terminer la mission. »

Lin Na avait pris le papier et l’avait étalé, puis elle avait dit amèrement. « Grand-père, je l’ai émis, est-ce qu’ils ont vraiment terminé la mission ? »

« Crois-tu que c’est un faux ? Tôt ce matin, dans la banlieue, beaucoup de gens en ont été témoins. Est-ce que ton grand-père t’a laissé trop de liberté ? Tu as demandé une mission de 1000 pièces d’améthyste afin de battre une personne, ce qui est tout simplement sauvage. » Le tempérament de Pu Xiu Si était si explosif que Nalan Ruyue n’osait pas dire un mot.

***

Chapitre 129 : Une Lin Na furieuse

Lorsque Long Ling’er ouvrit les yeux somnolents, elle découvrit soudain qu’elle était la seule personne dans le lit, et Long Yi qui avait partagé le lit avec elle hier n’était pas visible. Hier, elle avait dormi avec Long Yi. Et dormir tout en étreignant Long Yi lui avait permis de se sentir à l’aise, et ce sommeil avait également été le plus paisible qu’elle ait eu au cours de cette dernière année.

Long Ling’er se sentait un peu déprimée dans son cœur de ne pas voir Long Yi. Elle ne savait pas où était parti ce bâtard malodorant si tôt le matin.

Juste après que Long Ling’er se soit rafraîchie à l’intérieur de la salle de bains, elle avait soudainement entendu le bruit de l’ouverture de la porte, alors elle était sortie en hâte, et avait vu l’apparence misérable de Long Yi. À l’heure actuelle, son corps était taché de sang, ses vêtements étaient extrêmement sales et déchirés, et son visage d’origine, beau et paisible, était gonflé d’une manière horrible.

« Ximen Yu, que t’est-il arrivé ? » Après avoir été stupéfaite pendant un bon moment, Long Ling’er avait demandé cela.

Long Yi serra les dents blanches comme neige et sourit malicieusement. Mais cette expression souriante était tout simplement inesthétique sur son visage gonflé.

« J’ai été impitoyablement battu. Ne te sens-tu pas particulièrement heureuse maintenant ? » En regardant Long Ling’er, Long Yi avait respiré difficilement et avait dit cela, apparemment en ressentant une grande douleur.

Long Ling’er était à la traîne, voyant l’apparence misérable de Long Yi, elle devrait être de bonne humeur, mais elle ne savait pas pourquoi, elle n’était pas aussi heureuse qu’elle l’avait imaginé. Au contraire, il y avait une sorte de sentiment étrange indescriptible. Cela semblait être de la colère et elle semblait être peinée de voir ça.

« Naturellement, vu ton apparence en ce moment, tu ne peux même pas deviner à quel point je suis heureuse. Pourquoi ne pas te faire battre à mort ? » Long Ling’er renifla froidement, puis se retournant, elle déclara ça.

Long Yi prit une grande respiration et caressa le menton avec sa main droite. Il déclara alors « Mais en regardant ton apparence, il semble que tu ne sois pas du tout heureuse. Dis-moi honnêtement, n’es-tu pas désemparée ? »

« Désemparé, quelle blague ! Je suis tellement désolée pour toi que j’ai hâte de te donner quelques coups de poing, » la rage de Long Ling’er s’était enflammée en raison de la honte, puis elle se retourna, elle étendit sa main de jade vers le visage enflé de Long Yi et le pressa.

Après que Long Ling’er eut retiré sa main, elle remarqua qu’une bosse était apparue sur le visage de Long Yi où elle avait appuyé, et que de manière inattendue, elle n’avait pas rebondi. Elle était effrayée dans son cœur, et pensait à tort qu’elle avait utilisé trop de force dans sa main, mais très vite elle avait senti que quelque chose n’allait pas. Alors elle fit deux pas en avant, puis déchira le visage de Long Yi de sa main de jade, et un gros morceau de « chair » fut démoli par elle, car il s’avéra que tout était faux.

« Ximen Yu, pensais-tu que je serais désolé pour toi si tu te déguisais en blessé grave ? Je déteste la façon dont tu te considères si intelligent, » Long Ling’er avait jeté les choses qu’elle avait attrapées vers Long Yi, et avait dites en colère parce que ce bâtard était déguisé pour faire croire qu’il était blessé pour gagner sa sympathie. Oui, c’est de la sympathie, pas de la détresse.

« Eh… ce n’est pas comme ça, écoute mes explications…, » déclara Long Yi.

« Qui veut entendre tes explications ? Je vais assister au cours, continuer à jouer seul à l’intérieur de la salle. » Long Ling’er interrompit Long Yi avec colère, puis sortit par la porte et ferma la porte avec un grand bruit.

« Femme…, » Long Yi n’avait pas pu s’empêcher de marmonner, et en se souvenant qu’elle avait l’air de perdre son sang-froid, il avait révélé un sourire heureux. Il n’avait pas l’orientation de se faire lui-même mal, simplement l’expression de Long Ling’er de tout à l’heure lui avait fait sentir que son but était un peu plus proche maintenant. Il décida donc que, même s’il devait utiliser sa peau épaisse comparable au mur de la ville, et son enthousiasme comparable au magma bouillant, il ferait fondre le cœur gelé de Long Ling’er.

Maintenant qu’il n’y avait plus rien d’autre à faire, Long Yi décida d’aller à la place de l’Ours Tyrannique, car en ce moment, il aurait déjà dû obtenir 1000 pièces d’amélioration de la récompense de mission. En fait, Long Yi voulait aussi y aller pour la jeune sœur de l’Ours Tyrannique, Xiao Yi, mais ce n’était pas parce qu’il s’intéressait à elle, simplement parce qu’il était vraiment très curieux de savoir si elle pouvait vraiment tout prévoir ou non. Il se demandait vraiment si elle pouvait prédire son avenir ou non.

En arrivant à la résidence de l’Ours Tyrannique, il avait immédiatement découvert que l’Ours Tyrannique n’était pas là. On pourrait supposer qu’ils s’étaient rendus à un endroit pour diviser le butin. Et juste au moment où Long Yi voulait voir si Xiao Yi était à l’intérieur ou non, une femme portant une robe de couleur blanche ample couvrant tout son corps était passée. D’après l’aura de cette femme, il savait que c’était Xiao Yi.

Après cela, les deux individus étaient entrés dans la salle, puis Xiao Yi avait enlevé la robe ample et avait révélé son joli visage et ses beaux yeux étranges et transparents.

« Pourquoi caches-tu ces magnifiques yeux ? » demanda Long Yi en souriant.

« Magnifique ? À cause de ces yeux, on m’a appelé démone depuis mon enfance. » Xiao Yi déclara ça avec indifféremment. Dès l’enfance, à cause de ces yeux peu communs, elle avait assez souffert de l’intimidation d’autres personnes, et après que son grand frère l’Ours Tyrannique ait attrapé cette étrange maladie, leurs parents avaient cruellement abandonné le frère et la sœur. Ces dernières années, elle ne savait pas combien d’amertume ils avaient mangée ni combien d’yeux froids d’autres personnes qu’ils avaient endurées.

« Les gens craignent toujours les choses inconnues, pardonnent leur ignorance, » Long Yi gloussa.

Xiao Yi regarda avec étonnement Long Yi et dit. « Tu es vraiment surprenant, je ne peux pas voir à travers toi. »

« Comment peux-tu ne pas voir jusqu’au bout ? Hier, ne m’as-tu pas prédit que j’aurais une calamité sanglante ? Je n’y ai jamais pensé, mais ça s’est vraiment réalisé, alors ne peux-tu pas regarder à quoi ressemblera mon avenir ? » demanda Long Yi.

Xiao Yi secoua la tête et dit. « Mon niveau est encore trop bas, je ne vois donc que très vaguement, et surtout le tien, ton passé et ton avenir sont bien cachés et obscurs comme si tu avais deux chemins différents. Cette prophétie d’hier m’a donné le vertige pendant plus d’une demi-journée. »

Long Yi avait été abasourdi, deux chemins différents, cela ne veut-il pas dire que l’un est d’origine Ximen Yu et l’autre est le sien. Oublions-le, destin, ce genre de chose même si elle était tenue en main, elle maintiendra toujours son propre chemin. Dans l’incarnation précédente, son maître avait dit une fois, tout le monde a des milliers de sortes de destin, mais le point crucial est quel destin choisir, et non le destin qui vient te choisir.

Et après avoir discuté avec Xiao Yi, Long Yi avait découvert que cette fille comprenait beaucoup de choses, qu’elle avait aussi une grande expérience, qu’elle était très intelligente et qu’elle était aussi très seule. Si ce n’était pas pour ces yeux transparents qui semblaient avoir la capacité de voir à travers le cœur des gens, Long Yi aurait été tout à fait disposé à discuter avec elle. En fait, il n’était pas étonnant que d’autres personnes l’aient traitée comme une espèce différente, avec ce genre d’yeux, qui pouvaient apparemment découvrir tous les secrets dans le cœur des autres. On pouvait imaginer à quel point ils seraient paniqués de savoir qu’ils ne pouvaient cacher aucun secret.

Lorsque Long Ling’er était retournée furieuse au dortoir des filles, elle avait immédiatement découvert deux autres personnes. Parmi eux, l’un d’eux était Lin Na, et un autre était une femme exceptionnellement belle qu’elle n’avait jamais vue auparavant. Et Ximen Wuhen discutait avec elles.

Après les présentations, Long Ling’er savait que cette beauté qu’elle n’avait jamais vue auparavant était la princesse Nalan Ruyue de l’Empire Nalan. Les deux plus belles princesses de l’empire se rencontrent ici, naturellement liées l’une à l’autre.

« Ling’er, es-tu revenu de chez Ximen Yu ? » demanda Lin Na. En entendant la mention de Ximen Yu, elle avait grincé des dents avec haine. Pas besoin de parler de la façon dont cet homme avait pris des libertés avec elle, il lui avait quand même fait perdre 1000 pièces d’améthyste, lui avait fait avoir une leçon faite par son grand-père, et l’avait privée de l’argent de poche pour un an.

Le beau visage de Long Ling’er avait rougi, puis elle avait. « Oui. »

« Alors comment va ce type maintenant ? Est-il en colère ? » demanda Lin Na. En pensant à la condition misérable de Ximen Yu. Elle avait été quelque peu capable de se calmer. Au moins, les 1000 pièces d’améthyste n’étaient pas gaspillées pour rien.

Long Ling’er regarda confusément Lin Na, car elle ne comprenait pas ce que Lin Na voulait dire. Et Ximen Wuhen avait aussi montré le même genre d’expression, car tout à l’heure, alors qu’ils parlaient, Lin Na n’avait pas mentionné le fait que Long Yi avait été battu.

« Vous ne le savez pas ? Tôt ce matin, plusieurs centaines de personnes du groupe de mercenaires de l’Ours Tyrannique l’ont attaqué conjointement. J’ai entendu dire qu’il avait été battu jusqu’à ce qu’il ne soit plus en forme humaine, ne viens-tu pas juste de revenir de chez lui ? Comment se fait-il que tu ne sois pas au courant de cette affaire ? » demanda Lin Na en se sentant surprise.

« Ah, c’est vrai ? Mon second frère s’est-il vraiment retrouvé dans cette mésaventure ? » Ximen Wuhen s’était exclamée de surprise. Pour une raison inconnue, en apprenant que Ximen Yu avait eu un tel accident, qu’elle ne pouvait s’empêcher d’être quelque peu inquiète dans son cœur.

Long Ling’er fut effrayée. Puis en se souvenant de son apparition ce matin, elle déclara. « Mais toutes les blessures dans son corps étaient fausses, je pensais qu’il… »

« Quoi ? Faux ? » Lin Na sursauta comme si un chat dont on avait marché sur la queue, puis son beau visage se tordit. Ce type conspirait pour la tromper, et de cette façon, il lui extorqua 1000 pièces en améthyste, ce qui était vraiment trop haineux.

« Je vais aller le chercher pour me venger. » Lin Na se leva en colère et déclara en tremblant. Puis elle avait pensé à chercher Long Yi.

Mais Nalan Ruyue l’avait retenue et avait dit. « Ne vous agitez pas ainsi. Même si vous le trouviez maintenant, c’est inutile. L’argent que vous avez déjà payé ne reviendra pas. »

Long Ling’er et Ximen Wuhen se regardèrent avec consternation, puis posèrent des questions. « Que s’est-il passé exactement ? »

Lin Na s’était versé un verre d’eau, puis l’avait bu. Elle avait calmé sa colère jusqu’à un certain point. Ensuite, comme une mitrailleuse, elle en avait parlé du début à la fin. Plus elle parlait, plus elle se mettait en colère, ce bâtard jouait simplement avec elle comme si elle était une idiote.

« Détestable ! Je vais certainement me venger, je vais le battre jusqu’à ce qu’il doive chercher ses dents partout sur le sol, » Lin Na déclara avec fureur cette phrase pour terminer sa narration.

« Lin Na, n’avez-vous pas été incapable de le vaincre ? » Nalan Ruyue avait ri.

« Je…, » Lin Na était sans voix, puis tenait affectueusement le bras de Nalan Ruyue, elle déclara. « Grande sœur Ruyue, ne voulez-vous pas m’aider ? Nous pouvons lui donner une leçon ensemble, je ne crois pas que même nous deux serons incapables de le vaincre. »

« Je ne peux pas vous aider dans cette affaire. À l’origine, c’est vous qui avez soulevé cette question, et de plus vous parlez de donner une leçon à Ximen Yu devant sa sœur et Long Ling’er. Cela n’offenserait-il pas Long Ling’er ? » Nalan Ruyue regarda Long Ling’er avec un sourire, mais découvrit que son visage était indifférent, ne sachant pas à quoi elle pensait dans son cœur.

« Ling’er, toi et Ximen Yu, êtes-vous vraiment le soleil l’un de l’autre ? Comme une rumeur, n’est-ce pas ce qu’il t’a fait ? » Lin Na demanda. Elle n’avait cependant pas remarqué le changement dans le teint de Ximen Wuhen et de Long Ling’er. Cette fille semblait vraiment attardée dans la sagesse mondaine, ce genre de chose pourrait-elle être posée comme ça ?

Long Ling’er revint rapidement à son état indifférent, puis elle dit. « C’est mon mari, et je suis sa femme, sa relation et la mienne est aussi simple que ça. »

L’atmosphère devint soudain quelque peu gênante. Elles se turent toutes instantanément et se regardèrent les une et les autres. Mais tout à coup, les bruits animés étaient venus du dortoir des filles en bas.

***

Chapitre 130 : Saint de l’Épée

La clameur devenait de plus en plus forte, et partout, il y avait des chuchotements et des cris. Les têtes commençaient à sortir des fenêtres du dortoir. En regardant ce spectacle grandiose de loin, on aurait dit que le mur avait soudain fait surgir de nombreuses têtes.

Long Ling’er et les autres avaient également ouvert la fenêtre et avaient regardé par curiosité. Elles avaient découvert que tout le dortoir des filles de grande classe était entouré par une foule d’étudiants qui regardaient ça. Et elles virent aussi que la source de cette activité vivante était un beau jeune homme vêtu d’une robe magnifique qui tenait un grand bouquet de fleurs et se tenait debout en bas. Et ce qui était encore plus exagéré, c’est qu’il avait utilisé des fleurs pour écrire « Long Ling’er (龙灵儿) ». Ces trois caractères de grande taille étaient devant lui, et en dessous de ces caractères se trouvait un grand « Je », et encore une fois après cela un grand caractère « t’ », puis un grand cœur rouge. Même un imbécile comprendrait ce que cela signifiait.

« Ximen Yu ! » Les quatre filles s’exclamèrent simultanément.

« Ling’er, mon deuxième frère te fait la cour, » Ximen Wuhen l’avait dit avec un sourire, et ses yeux avaient cligné de surprise, alors que son deuxième frère avait adopté une approche originale et il avait imaginé de façon inattendue et sans précédent.

« Long Ling’er, je t’envie vraiment. Maintenant, vas-tu descendre pour accepter la bénédiction de toutes les personnes présentes ? » En regardant Long Yi, Nalan Ruyue enviait vraiment Long Ling’er.

Toutes les filles étaient plus ou moins vaniteuses, alors il avait trouvé ce moyen merveilleux. Avec ce moyen, il pouvait exprimer clairement ses intentions. Ainsi, il pourrait également satisfaire la vanité des filles. La seule condition préalable était qu’il devait avoir le courage de le faire devant tous.

Le beau visage de Long Ling’er avait légèrement rougi. Naturellement, une trace de bonheur venait du fond de son cœur, mais elle n’avait pas l’intention de descendre, car, bien qu’il ait eu honte, elle tenait toujours à sa dignité.

« Le courage de ce bâtard est vraiment important. J’avais peur de ne pas le retrouver, mais je n’ai jamais pensé qu’il allait se livrer à ma porte, » Lin Na renifla froidement et elle déclara ça.

Long Yi avait attendu longtemps, mais il n’avait pas vu Long Ling’er descendre, alors il était devenu un peu nerveux intérieurement. Dans son incarnation précédente, cette méthode était la méthode standard, mais ici ce devrait être la première fois. Alors, cela n’aura-t-il pas l’effet contraire, n’est-ce pas ?

Quoi qu’il en soit, j’ai déjà risqué tout risque, alors je vais simplement insister encore plus. Pensant cela, Long Yi ferma la bouche avec ses deux mains, et faisant circuler le QI dans son visage, il cria. « Long Ling’er, je t’aime. »

Après avoir crié plusieurs fois, parmi les regards des étudiants, quelqu’un s’était mis à hululer, et avait également suivi pour crier. « Long Ling’er, je t’aime. »

Au début, il n’y avait que plusieurs personnes qui criaient, mais par la suite, tout le monde criait, qu’il s’agisse d’étudiants ou d’étudiantes. Ils n’avaient cessé de crier ces mots. Et l’effet direct de cela avait été d’attirer tous les enseignants et les étudiants de l’Académie de Magie qui étaient venus ici, et de plus en plus de gens s’étaient joints pour crier. Maintenant, ce rugissement retentissait haut et fort dans toute l’académie, au point même que ce son pouvait être entendu clairement dans un rayon de 10 Li.

Les quatre filles à l’intérieur du dortoir étaient abasourdies. Ce type puant était trop habile pour créer des problèmes. Il avait même été l’instigateur du comportement de tous les individus dans l’académie. En regardant tout ça, si elle ne tombait toujours pas, alors il ne savait pas ce qui allait se passer ensuite.

« Ling’er, descends, sinon Dieu seul saura ce qui va se passer ensuite, » dit Ximen Wuhen. L’action de son deuxième frère aîné l’avait rendue heureuse et un peu honteuse.

Long Ling’er grinça des dents, puis sauta directement par la fenêtre, comme si elle était la fée du ciel. Elle descendit devant Long Yi, et les cris enthousiastes de la foule se turent tout à coup. La renommée de Long Ling’er dans l’Académie de Magie n’était pas plus faible que celle de Lin Na. D’abord en raison de son apparence de déesse, et ensuite à cause de cette fameuse rumeur de viol qui s’était répandue sur le continent des Vagues Bleues. Ces gens ne savaient pas quel genre de personne était Long Yi, ils voulaient juste voir ce que Long Ling’er ferait.

Voyant Long Ling’er descendre, Long Yi, tenant un grand bouquet de fleurs fraîches, se dirigea vers elle pour l’accueillir et lui remit ce bouquet à deux mains. Long Ling’er avait pris le bouquet sans aucune hésitation, et la foule environnante avait immédiatement applaudi chaleureusement et sifflé. Cela lui donna soudain l’illusion que l’homme devant elle n’était pas l’homme qu’elle détestait, mais le prince qui apparaissait dans son rêve, et qu’ils acceptaient ensemble la bénédiction de tous.

Mais cette illusion n’avait fait qu’apparaître dans le cerveau de Long Ling’er pendant un instant et avait disparu. En regardant le visage doux et souriant de Long Yi, elle eut soudain une forte envie de gifler son visage souriant. Ce type était de toute évidence un obsédé sexuel, alors pourquoi son sourire était-il si gentil, donnant aux gens une impression différente ?

Long Yi et Long Ling’er se regardaient en pensant des choses différentes dans leur cœur, mais aux yeux des autres, cette scène ressemblait cependant à une paire d’amoureux se regardant dans un amour profond.

Soudain, les tempes de Long Yi palpitèrent, et il sentit quelqu’un le fixer d’un regard aiguisé. Lorsqu’il se retourna légèrement, ce sentiment disparut immédiatement. L’origine de ce regard était la porte du dortoir des filles. Mais en ce moment, beaucoup de belles jeunes filles y étaient rassemblées, ainsi que cette gardienne ordinaire, mais pas si ordinaire que ça.

Long Yi fronça les sourcils, mais n’y réfléchit pas beaucoup et partit avec Long Ling’er. Après cela, la foule s’était progressivement dispersée, mais tout au long de leur conversation, il y avait eu cette scène de Long Yi qui faisait la cour. Il semblerait que cet événement romantique d’aujourd’hui serait inscrit dans les annales de l’Académie de Magie.

***

Au fond de la nuit, Long Yi avait renvoyé Long Ling’er au dortoir des filles. Cela avait été fait en raison de la forte demande de Long Ling’er. Cela avait quelque peu déçu Long Yi qui avait cru que cette nuit, il serait en mesure de bien parler avec Long Ling’er. Mais les hommes pressés ne mangent pas de tofu chaud, Long Yi avait bien compris ce principe, donc il n’avait pas été trop impatient et il avait pensé à d’autres façons de rendre ces sentiments plus intenses.

Long Yi pensait et riait tout en marchant alors qu’il réfléchissait à ses propres affaires, mais ses pas s’étaient soudainement ralentis et son sourire obscène avait également disparu. Après cela, il se retourna lentement et vit une silhouette enveloppée d’une robe noire à dix mètres derrière lui. Il avait deviné que c’était la méthode de déguisement la plus populaire sur le continent des Vagues Bleues.

Long Yi avait été choqué intérieurement. Dix mètres. C’était seulement quand cette personne était à dix mètres de lui qu’il avait pu percevoir cette personne. Long Yi était immédiatement devenu solennel comme jamais auparavant.

N’attendant pas que Long Yi ouvre la bouche, cette personne leva l’énorme épée et la pointa vers Long Yi. Puis une puissante pression qui couvrait le ciel avait exercé sa force sur Long Yi. Cette pression était si puissante qu’il était extrêmement difficile de résister même avec sa force interne actuelle, ce qui n’était jamais arrivé auparavant. Rien qu’avec cette aura, Long Yi savait que cette personne devant lui était à tous les coups un expert de haut niveau, un Saint de l’Épée.

Un Saint de l’Épée. Je n’y ai jamais pensé avant aujourd’hui, je vais enfin en rencontrer un. Long Yi n’avait pas peur, mais il était ravi et avait fait surgir un grand esprit combatif, à tel point que son sang bouillonnait à cause de l’excitation.

Long Yi sortit une énorme épée de son anneau de transport et libéra un puissant pouvoir spirituel, pour chasser l’aura qui l’entourait. Puis tel un météore, il s’était précipité vers la personne en robe noire.

Un son de « Dang » avait retenti, et avec le clignotement d’une lumière d’épée violette, Long Yi fut renvoyé d’où il venait. Et ce n’est qu’après avoir reculé de plusieurs pas qu’il s’était arrêté. Maintenant, ses mains tenant l’épée lui semblaient engourdies, et son sang et son souffle vital remuaient en lui. Quant à la personne en robe noire, elle n’avait reculé que d’un petit pas. En un seul coup d’œil, on pouvait savoir qui était plus fort que l’autre.

Long Yi secoua ses mains qui donnait une sensation d’engourdissement, puis en regardant cette personne qui semblait se fondre dans la nuit noire, il fut quelque peu choqué intérieurement. Le Grand Maître de l’Épée et le Saint de l’Épée n’étaient qu’à un niveau l’un de l’autre, mais la différence de force était comme si l’un était le ciel et l’autre la terre. Sa deuxième couche d’Ao Tian Jue n’était pas suffisante pour combattre imprudemment le douqi du Saint de l’Épée.

Long Yi n’avait pas libéré ces cinq Marionnettes maléfiques pour l’aider à résister au Saint de l’Épée parce que c’était une chance rare. D’ailleurs, il n’avait senti aucune intention de tuer de ce mystérieux Saint de l’Épée.

Faisant un sourire malicieux, Long Yi leva une fois de plus son énorme épée, puis en criant, il utilisa le Grand Déplacement du Cosmos. Après cela, il laissa derrière lui une image postérieure à l’endroit où il se tenait et disparut, puis il apparut instantanément derrière la mystérieuse personne en robe noire, il abattit son énorme épée recouverte d’un QI bleu clair et d’une couche d’éclat jaune, qui condensèrent une aura solide épaisse et lourde comme si elle était montagne.

La personne en robe noire ne bougea pas, mais l’énorme épée dans la main de la personne en robe noire para facilement l’attaque de l’énorme épée de Long Yi. Après cela, avec une sonorité étouffée, Long Yi avait reculé d’un pas, et la personne en robe noire avait reculé de deux pas.

Long Yi n’était cependant pas une personne miséricordieuse. Saisissant cette chance, il avait abattu une épée bleu-jaune qui éclaira la personne en robe noire. Cette fois-ci, le son du métal se frappant s’était fait entendre, alors que la personne en robe noire n’avait pas bougé de sa position d’origine, et Long Yi n’avait pas non plus été renvoyé en arrière.

« C’est quoi ce douqi ? » La personne en robe noire avait fini par parler, le ton de la voix indiquait qu’elle était surprise, mais cette voix était un peu étrange, et on ne pouvait pas dire si c’était la voix d’un homme ou d’une femme.

Long Yi rit. « C’est un douqi magique, exclusivement pour tuer les méchants qui n’osent pas montrer leur visage. »

L’individu aux habits noirs ne s’était pas enflammé et avait dit d’une voix étrange. « Petite chose du clan Ximen, laissez-moi voir ce que vous avez appris. »

La personne vêtue d’une robe noire souleva l’immense épée dans le ciel, puis une lumière pourpre de l’épée avait surgi d’un éclat splendide. Après cela, la personne vêtue d’un vêtement noir avait bougé. La vitesse de la personne était incomparablement rapide, même comparée à celle du Grand Déplacement du Cosmos de Long Yi. Cette vitesse n’était pas du tout inférieure. L’énorme épée de cette personne aux habits noirs tremblait, et d’innombrables épées de lumière pourpre frappèrent tout autour de Long Yi.

Ces lumières d’épée avaient transpercé le corps de Long Yi sans aucune résistance, et n’avaient pas non plus laissé la moindre blessure. Après cela, la personne en robe noire s’était immédiatement retournée et avait vu un autre Long Yi flotter dans le ciel. L’ancien Long Yi qui venait d’être touché par l’attaque n’était que l’image de Long Yi.

« Frappe Multiple du Dougi de la Tornade Glaciale. » Long Yi cria, envisageant de faire bon usage du douqi magique en mélangeant l’élément de la magie de glace et le douqi du Dragon Violent.

Mais à ce moment-là, la personne en robe noire s’était précipitée, et le douqi de Long Yi n’était pas sorti inopinément, alors il s’était replié précipitamment. Mais la lumière pourpre passa encore plus vite, et la ceinture de Long Yi se fissura, et la couche extérieure de ses vêtements s’écarta sur les deux côtés, révélant l’armure d’argent à l’intérieur.

« Je n’ai jamais pensé qu’il y avait autant de trésors dans votre corps. Il semblerait que si je ne prends pas cela au sérieux, je ne pourrai pas vous blesser. » La personne aux habits noirs sourit étrangement et elle déclara ça.

Long Yi avait simplement retiré la couche externe de ses vêtements, puis il avait dit avec un sourire. « Saint de l’Épée, tu es vraiment digne de ce nom. Ton domaine de douqi n’est vraiment pas mauvais, ce qui fait que d’une manière inattendue, je ne peux pas utiliser de douqi. »

« Vous connaissez aussi le domaine douqi ? De plus, vous dites que mon domaine douqi n’est tout simplement “pas mauvais” ? À l’intérieur de mon domaine, à part moi, personne d’autre ne peut utiliser le douqi. De plus, la puissance de mon douqi sera amplifiée de cinquante pour cent, et ma vitesse sera doublée. On peut dire qu’à l’intérieur de mon domaine, je peux être considéré comme une existence invincible, » la personne aux habits noirs l’avait dit fièrement.

« Ce n’est pas définitif. On ne peut pas utiliser le douqi, mais qu’en est-il de la magie ? » dit Long Yi en souriant, et soudain, il lança un sort de niveau 8, le Gêle de la magie de l’eau.

La personne en robe noire avait facilement dispersé ce QI froid, puis avait dit avec un sourire. « Bien que vous puissiez utiliser la magie, sa puissance sera réduite de moitié, et en ce qui me concerne, cela ne peut pas me faire de mal. »

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

Laisser un commentaire