Vivre dans ce monde avec la compétence Couper & Coller – Tome 1

Table des matières

***

Chapitre 1 : Don de compétences

Je m’appelle Myne. Aujourd'hui, j'ai 15 ans et j'ai donc rejoint les rangs des adultes

Les enfants qui faisaient face à leur passage à l’âge adulte devaient aller au temple pour recevoir un maximum de trois capacités appelées Compétences des Dieux.

Les compétences étaient utilisées pour la guerre et pour nous aider comme moyen de subsistance ; les méthodes d’utilisations n’étaient pas toujours très claires, mais il y en avait beaucoup.

Ainsi, en raison de l’octroi d’une combinaison de compétences, il y avait des moments où une capacité incroyable était formée.

Les gens connus comme des héros du passé l’avaient été à cause d’une combinaison de ces compétences. Beaucoup, sinon tous, avaient obtenu de grands succès.

Par exemple, le roi avait reçu deux compétences.

C’était une combinaison de [Lame à une main : Saint] et [Amélioration de la force physique : Grande] qui avait permis ça.

La lame à une main était un exemple de compétence de type combat qui possédait différents niveaux de puissances.

À l’heure actuelle, je savais qu’elle était divisée en quatre niveaux : [Lame à une main] → [Lame à une main : Extrême] → [Lame à une main : Saint] → [Lame à une main : Divin].

En d’autres termes, le roi avait la seconde meilleure compétence de lame à une main qu’il fut possible d’obtenir.

Il avait également une compétence supplémentaire : [Amélioration de la force physique].

Comme son nom l’indiquait, c’était une compétence qui renforçait sa force physique. Elle était extrêmement compatible avec la précédente [Lame à une main].

L’amélioration de la force physique avait également différents niveaux de force. Dans le cas du roi, c’était une fois de plus la deuxième compétence la plus forte.

Avec cette combinaison, le roi avait obtenu une force inégalée.

Après que le roi ait obtenu cette force sans pareil, il avait laissé de nombreuses réalisations, et était devenu le roi.

Plus l’effet d’une compétence était fort, et plus les chances de diffusion étaient faibles ; c’était ainsi que le temple le considérait.

C’est pourquoi il était rare d’obtenir la combinaison idéale de compétences avec des effets puissants.

Quoi qu’il en soit, il y avait un nombre infini de compétences... peut-être pas infinies, mais il y en avait énormément.

Dans ce nombre, il n’y avait pas beaucoup de compétences avec de puissants effets. Pour cette raison, les deux combinaisons de compétences obtenues par le roi étaient importantes.

Les enfants faisant face à leur majorité, et leurs familles se dirigeaient vers le temple, portant de grands espoirs dans leurs cœurs.

Oui, ils rêvaient d’obtenir les « bonnes » compétences, comme le roi.

Au fait, mes deux parents étaient décédés. Ils étaient morts lors d’une épidémie survenue quand j’avais dix ans.

Mon père avait été un habile chasseur.

Utilisant un piège que mon père avait laissé à la maison, j’avais réussi à l’utiliser pour attraper de petits animaux tels que des lapins sauvages.

En outre, j’étais capable de soutenir ma vie quotidienne en récoltant des herbes.

Quoi qu’il en soit, en tant que mineur n’ayant pas acquis de compétences, je n’avais que la chasse comme moyen de subsistance.

Comme mes parents avaient une bonne disposition vis-à-vis des autres, le boucher de quartier et le propriétaire de la raffinerie d’or avaient augmenté leurs achats auprès de moi.

J’arrivais à peine à joindre les deux bouts, et heureusement que j’avais vécu seul jusqu’à aujourd’hui.

Cependant, une telle vie agonisante se terminera aujourd’hui... Je l'espérerais.

Tant que la compétence n’était pas trop mauvaise, je pensais que je pourrais vivre une vie confortable à partir de maintenant.

Si j’obtenais une combinaison de compétences intéressante, alors je pourrais être en mesure d’atteindre le sommet en une seule fois.

J’étais de la même graine que les autres, nourrissant des espoirs et des rêves dans ma poitrine, alors que je me rendais au temple.

***

En arrivant au temple, avec un sentiment de soulagement mystérieux mélangé avec l’attente et l’inquiétude, j’avais attendu 40 minutes.

En ce moment, chaque fois que je voyais les expressions faciales dépitées de ces adultes qui avaient obtenu leurs compétences, je les imaginais ce disant : « On dirait que je n’ai pas eu une bonne compétence. », et ainsi, le malaise avait grandi en moi.

« Maintenant, c’est ton tour. »

Et ainsi, c’était finalement mon tour.

« Entrez dans ce cercle et priez Dieu avec gratitude pour être devenu un adulte. »

M’ayant dis cela, j’étais entré dans le cercle et j’avais offert des prières à Dieu. J’étais rempli de gratitude pour avoir pu vivre jusqu’à ce jour, malgré la perte de mes deux parents.

Pendant que je le faisais, mon corps brillait faiblement pendant quelques secondes, et deux compétences m’étaient venues à l’esprit.

« Hmm, il semble que vous avez reçu vos compétences en toute sécurité. S’il vous plaît, placez vos mains sur cet orbe. »

Après qu’il eut tendu un orbe transparent, je posais mes mains dessus.

Comme je l’avais fait, les deux compétences qui m’étaient venues à l’esprit étaient affichées à l’intérieur de l’orbe.

À savoir [Évaluation : Complète] et [Couper & Coller].

La compétence nommée Évaluation pouvait me permettre d’examiner tous les détails de chaque chose. C’était plutôt une compétence rare.

Celles qui revenaient fréquemment étaient : [Évaluation : Âge], [Évaluation : Identité], [Évaluation : Animal], [Évaluation : Genre sexuel]... etc. C’était une compétence rare, mais il y avait un détail important.

Vous pouviez examiner l’attribut se trouvant à la fin de la compétence « Évaluation ».

Même sans évaluer spécialement le genre, vous pouviez généralement savoir. Vous pouviez dire que c’était un échec même si c’était également une évaluation.

Dans ce cadre, l’évaluation que j’avais reçue comportait un « Complet » à la fin.

C’était probablement le meilleur attribut pour cette compétence. Si on le prenait à la lettre, il pouvait examiner sans limites. Je n’avais toujours pas songé à comment l’utiliser, mais je pensais que c’était une référence.

Il y avait aussi Couper & Coller, mais franchement, cela devenait compliqué. Je n’avais jamais entendu parler d’une compétence [Couper & Coller], mais j’avais entendu parler des compétences [Couper] et [Coller].

Le [Couper] était une compétence permettant de « couper » les choses visibles.

Par exemple, si vous l’utilisiez lorsque vous arrachiez de mauvaises herbes, les mauvaises herbes qui se trouvaient dans votre champ de vision seraient immédiatement coupées.

Lors de l’élimination des mauvaises herbes, c’était certainement le meilleur résultat. Avec un tel exemple, je pensais que c’était une compétence merveilleuse.

Cependant, cette compétence était très utilisable sur des objets fondamentalement immobiles. Les êtres vivants étaient de piètres cibles.

Si elle était efficace sur des choses vivantes, ce serait la compétence parfaite et extrêmement avantageuse pour mener une bataille contre des monstres.

Naturellement, après les monstres, ce serait bien pratique lors de la découpe de leur corps, du moins à ce que j’avais entendu.

Le démantèlement demandant beaucoup d’efforts, inévitablement, cela prendra du temps.

Si cela prenait du temps, il y avait une possibilité que le sang et la puanteur du monstre pendant le démantèlement en attirent d’autres.

Vous pouviez dire que les aventuriers appréciaient énormément cette compétence, car elle pouvait réduire considérablement le temps de démontage.

[Coller] est une compétence qui « colle » tout ce qui était visible à n’importe quel endroit. Elle pouvait être utilisée comme de la colle, pour ainsi dire.

Cependant, elle différait de la colle. Une fois que vous collez quelque chose, la chose qui était collée ne pouvait jamais être déchirée.

Il n’y avait plus rien à faire si vous avez fait une erreur lors du collage.

C’était devenu une chose terrible.

Si vous avez utilisé la compétence [Couper] mentionnée ci-dessus, vous pouviez en quelque sorte l’arracher (il ne s’agit pas de l’arracher, mais de la couper), mais par exemple, si une personne recevait à la fois Couper et Coller en même temps, ce qui était rare, vous pouviez dire que c’était fondamentalement une compétence extrêmement gênante.

Bien que parmi les producteurs, appelés artisans, cette capacité était inégalée dans son utilisation, et depuis que j’avais entendu dire qu’ils pouvaient produire des outils et des meubles incroyablement robustes, entre autres, selon votre niveau de compétence, cela pouvait être une compétence bénéfique.

C’était uniquement si vous étiez au courant du fonctionnement de ces compétences, avec ce que je venais de dire précédemment, vous diriez que les deux compétences étaient très pratiques, n’est-ce pas ?

Dans mon cas, puisqu’il s’agit de [Couper & Coller], les défauts de [Coller] seraient réduits, et elle devrait être pratique à utiliser par rapport à ceux qui n’en avaient qu’une seule.

« Hmm, il semble que vous soyez doté d’une compétence merveilleuse [Évaluation : Complète]. [Couper & Coller] semble également utile selon la façon dont vous l’utilisez, » me disait le prêtre qui scrutait l’orbe transparent.

« C’est tout pour aujourd’hui. Puissiez-vous être béni dans votre vie à partir de maintenant. » 

Exprimant ma gratitude au prêtre, j’étais parti pour la maison.

***

Chapitre 2 : Testons les capacités

Tout en pensant à mes compétences, j’étais parti pour rentrer à la maison.

Il y avait environ dix personnes sur la charrette avec moi.

Ma maison était à environ une demi-journée, loin de la capitale où se trouvait le sanctuaire, à la périphérie de la ville de Lucas.

C’était une ville relativement proche de la capitale, avec une population d’environ un millier d’habitants. Les aventuriers débutants vivaient ici. C’était une ville animée.

Eh bien ! Essayons d’utiliser Évaluation.

Pendant que la charrette tremblait, j’utilisais silencieusement Évaluation et je la testais sur un aventurier dans la fleur de l’âge.

Après l’avoir fait, des informations étaient apparues dans mon esprit.

Nom : Keith

Race : Humain

Genre : Masculin

Âge : 48 ans

Occupation : Aventurier (Rang C)

[Compétence]

Lame à une main

Nettoyage

Hee ! Alors c’est Keith.

Ses compétences sont... [Lame à une main] et [Nettoyage], hein...

C’est une mauvaise combinaison, n’est-ce pas ?

Bien qu’il affichait vraiment un visage sévère, c’était un écart extrême avec sa compétence [Nettoyage].

En pensant au nettoyage, j’avais essayé de regarder Keith et plus d’informations étaient apparues dans mon esprit.

[Nettoyage] : capable d’effectuer un nettoyage efficace, lorsque le niveau de compétence est augmenté, capable de nettoyer encore plus proprement.

C’était ça, l’évaluation pouvait rechercher des entrées détaillées sur les informations confirmées.

C’était très pratique.

Je pensais que tout cela était probablement dû à ma compétence [Évaluation : Complète] qui pouvait le faire.

Dans l’information obtenue, il y avait un mot qui éveilla ma curiosité.

C’était le « niveau de compétence ».

Je ne voyais aucune information sur le niveau de compétence, mais le mot semblait dire que plus vous utilisiez la compétence, et meilleure en sera l’efficacité.

Je vois. Si tel était le cas, plus j’utilisais l’évaluation, plus les informations que je serais en mesure d’obtenir seraient détaillées. Si c’était le cas, je devais d'avantage l'utiliser.

De toute façon, je ne peux pas quitter la charrette pendant une demi-journée.

En outre, je ne pouvais pas tester [Couper & Coller] dans des endroits fréquentés.

En pensant à de telles choses, j’avais utilisé l’évaluation sur l’ensemble des 10 personnes se trouvant à l’intérieur de la charrette.

Je n’avais pas particulièrement de problèmes jusqu’à la neuvième personne.

Cependant, l’information que j’avais obtenue du 10e homme contenait des informations scandaleuses.

Nom : Gaskarth

Race : Humain

Genre : Masculin

Âge : 31 ans

Occupation : Voleur

[Compétence]

Couture

Dague : Extrême

Marches rapides (petit)

Quoi, un voleur !?

Pourquoi est-il sur la charrette ?

En outre, il avait [Dague : Extreme] et c’était quelque chose qui faisait de lui un maître.

Dangereux, c’était dangereux.

En ce moment, il était assis tranquillement et fermait les yeux, mais je ne savais pas quand il agirait violemment.

Il y avait des aventuriers à bord, mais s’il les poignardait avec une attaque-surprise, il ne faudra pas longtemps avant que je meure aussi.

Quel était le but de ce mec ?

Cette charrette se dirigeait vers l’endroit où je vivais, la ville de Lucas. Puisqu’il agissait docilement dans la charrette, cela signifiait qu’il devait viser la ville de Lucas.

L’inspection à l’entrée de la ville était stricte, de sorte que les voleurs ne pouvaient pas entrer.

Peu importe comment j’y pensais, je n’arrivais pas à réfléchir correctement.

Non, je ne pouvais pas y penser.

En ce moment, j’étais la seule personne qui savait que c’était une personne dangereuse.

Même si je le disais à quelqu’un dans cette petite charrette, il allait naturellement m’entendre parler.

De toute façon, n’y avait-il aucun moyen ?

Avant qu’il ne sorte son poignard, avant qu’il ne devienne violent, il n’y avait aucun moyen...

Même si je m’impatientais, il n’y avait rien qu’un jeune comme moi puisse faire.

Alors, je m’étais mis à réfléchir.

Il vaudrait mieux que ce type ne devienne pas violent. Et sans qu’il s’en rende compte, je rentrerais immédiatement à la maison dès notre arrivée.

Cependant, telles que les choses étaient, je n’étais pas sûre que ce gars resterait docile. Et même si nous arrivions en toute sécurité, si quelque chose se passait à l’intérieur de la ville, je serais entraîné dedans.

Surtout qu’il y avait d’autres jeunes adultes comme moi, et il y avait même des filles.

Comme prévu, si je ne pensais pas à une solution, nous serions sûrement en danger.

Que pouvais-je faire maintenant ?

En parlant de ce que je pouvais faire, je n’avais que les compétences que j’avais acquises aujourd’hui.

L’évaluation sera sûrement utile, cependant, il ne pouvait pas renverser cette situation.

Si oui, il semblerait que je doive utiliser l’autre Compétence [Couper & Coller], d’une manière ou d’une autre.

Mais je ne pouvais pas utiliser [Couper] sur des êtres vivants.

En supposant que je l’utilisais, je ne pouvais pas attaquer mon adversaire qui n’avait rien fait.

Si je l’avais fait, la personne qui serait arrêtée ne serait pas lui, mais moi.

Parce que je ne pouvais pas blesser mon adversaire, je devenais impuissant...

Ah, je pouvais utiliser [Coller] pour coller les chaussures de ce type sur le sol.

Si je faisais cela, même s’il agissait soudainement, il ne pourrait pas bouger.

Même s’il enlevait ses chaussures, il ne pourrait pas le faire immédiatement.

Le problème suivant était le poignard à sa taille.

Mettons son fourreau et son poignard ensemble. Si je faisais ça, et même s’il agissait, Keith et les autres aventuriers pouvaient s’occuper de lui.

Très bien, puisque je l’avais décidé, allons-y immédiatement.

Lorsque j’avais invoqué ma compétence, la réponse d’invocation réussie avait été renvoyée dans mon esprit. C’était la première fois que je l’utilisais, mais il semblerait que j’étais capable de l’utiliser.

Ouf... avec cela, j’étais soulagé pour le moment.

C’est juste que je ne serais pas capable de faire face à ce qui se passerait après notre arrivée en ville.

Même si je collais ses chaussures, il pourra bouger s’il les enlevait, et s’il achetait un nouveau poignard, ça s’arrêterait là.

Je ne savais pas si son but était la charrette ou bien l’intérieur de la ville de Lucas. Je ne pouvais pas trouver une solution idéale.

Juste comme ça, il était embarqué hardiment dans la charrette.

Si son but était la ville de Lucas, il parviendrait à entrer.

Si oui, il pourrait y avoir des dommages dans la ville.

Optimiste dans le fait qu’aucun danger n’était pas sur le point d’arriver, j’avais pu me relaxer un peu.

Et, ce moi qui m’était calmé... avait été frappé par une idée scandaleuse.

***

Chapitre 3 : Le miracle de la combinaison

Ainsi, le moi qui s’était calmé... avait pensé à une idée scandaleuse. En combinant les compétences, les capacités pouvaient être grandement améliorées.

Comme l’Escrime de niveau élevé du Roi était additionnée avec l’amélioration de la force physique, chacune devenait plus efficace, et la compétence devenait plus forte.

Peut-être que mes deux compétences avaient aussi une combinaison synergique.

Tout en ressentant la crainte et l’attente sur l’idée du possible résultat, j’avais essayé de mettre cette idée en pratique.

Tout d’abord, j’avais évalué Gaskarth.

Nom : Gaskarth

Course : Humain

Genre : Masculin

Âge : 31 ans

Occupation : Voleur

[Compétence]

Couture

Dague : Extrême

Marches rapides (petit)

Naturellement, le contenu n’avait pas changé depuis l’évaluation précédente.

Et ici, j’avais utilisé [Couper].

Ma cible était la compétence de Gaskarth [Dague : Extreme].

Après l’avoir fait, une réponse d’invocation avait été renvoyée au moment où j’avais utilisé Coller.

Et donc, j’avais encore une fois évalué Gaskarth.

Nom : Gaskarth

Race : Humain

Genre : masculin

Âge : 31 ans

Occupation : Voleur

[Compétence]

Couture

Marches rapides (petit)

!!!

Comme je m’y attendais, j’avais été capable de couper sa compétence !

[Couper] était une compétence pour « couper » les choses que je pouvais voir.

Je pouvais également définir la cible comme les informations que je pouvais voir avec mes yeux (pour être exact, mon esprit) que j’avais gagné à partir de [Évaluation : Complète].

Et puis, la capacité que j’avais coupée... J’avais essayé de me la coller sur ma colonne Compétences.

Nom : Myne

Race : Humain

Genre : masculin

Âge : 15 ans

Occupation : Apprenti chasseur

[Compétence]

Évaluation : Complet

Couper & Coller

Dague : Extrême

!!!!!!!!! ... C’est vrai ! C’est vraiment possible !! Super génial

Comment pouvais-je dire cela, j’avais un moyen d’acquérir des compétences qui ne pouvaient être obtenues que par la bénédiction des Dieux.

J’avais reçu un choc énorme lorsqu’une chose aussi scandaleuse s’était produite sur moi-même.

Est-ce que cela me convenait vraiment d’obtenir un tel pouvoir ?

Dans un sens, j’avais été encore plus choqué que lorsque j’avais appris la véritable identité de Gaskarth.

Cependant, mon tremblement avait cessé progressivement pendant que je m’étais graduellement calmé.

Quand je rentrerai à la maison, je devrais penser à la façon de procéder à partir d’ici, hein...

Premièrement, je devais couper les compétences qui restaient à Gaskarth.

Collons-le sur ma colonne Compétence.

Nom : Gaskarth

Race : Humain

Genre : masculin

Âge : 31 ans

Occupation : Voleur

[Compétence]

Aucune

Oui, cela devrait être bon comme cela.

Même si son but était la ville de Lucas, ça ne marchera plus.

... Probablement

Mon travail était terminé ici.

Non, je devrais observer son attitude quand nous arriverons en ville et que nous serons proches des gardes.

Si je faisais cela, les gardes s’occuperaient de lui.

Pour l’instant, maintenant que j’avais trouvé la solution pour m’occuper de ce type, le sentiment de tension s’était échappé de mon corps.

C’était juste qu’il y avait beaucoup de chances qu’il agisse violemment dans la charrette. Je ne pouvais pas baisser ma garde, mais ma force s’était échappée de mon corps et je me détendais.

***

Cela faisait environ cinq heures que nous étions partis de la capitale.

Finalement, ce que je craignais arriva.

Peut-être qu’ils étaient les compagnons de Gaskarth.

Soudainement, un groupe armé était apparu et avait chargé la charrette.

Dès que les gens à l’intérieur de la charrette avaient déplacé leur attention à l’extérieur, ce gars qui attendait sa chance avait agi.

« Hyahha..., vous, les gars, rendez-vous docilement... Arg. »

... Mais, à cause de ma préparation qui consistait à coller ses chaussures au sol, il se leva vigoureusement et tomba à terre à cause de son élan.

Même si c’était soudain, les aventuriers à l’intérieur de la charrette l’avaient rapidement maîtrisé et l’avaient ligoté.

Et, les aventuriers qui étaient en escorte avaient apparemment rejoint les gens et avaient préparé une formation pour contre-attaquer le groupe de voleurs arrivant.

« Nous allons également vous prêter notre force. Cocher, est-ce que ça va si nous recevons une petite compensation ? »

« Oui bien sûr. »

En entendant la conversation, j’avais hâtivement évalué le groupe entrant.

Il y avait huit personnes, et ces trois-là étaient celles qui me dérangeaient le plus.

Nom : Rafre

Race : Humain

Sexe : Féminin

Âge : 26 ans

Occupation : Voleur

[Compétence]

Lame à deux mains

Amélioration de la vue : Modérée

Nom : Ein

Race : Humain

Genre : masculin

Âge : 30 ans

Occupation : Voleur

[Compétence]

Étiquette

Amélioration de la force des jambes : Petite

Nom : Syoubu

Race : Humain

Genre : masculin

Âge : 42 ans

Occupation : Voleur

[Compétence]

Magie : Vent

Les deux autres personnes n’avaient pas de compétences pour le combat, je ne pensais pas qu’elles soient incroyables.

Tout d’abord, ce type qui pouvait utiliser la magie était dangereux.

Je l’avais immédiatement coupé, le rendant impuissant, et l’avais collée à mes compétences.

J’avais aussi rapidement enlevé les compétences des deux autres et les avais collées sur les miennes.

... Eh bien, il avait l’étiquette même s’il était un voleur...

Le premier qui avait réalisé qu’ils ne pouvaient pas utiliser ses compétences avait été le voleur nommé Syoubu. Il avait probablement prévu d’utiliser la magie à distance.

Peu importe combien de fois il l’utilisait, sa magie ne se manifestait pas et il était clair qu’il était agité.

Ensuite, Rafre, la voleuse.

Sa vision avait probablement soudainement chuté.

Elle avait continué à se frotter les yeux.

Dans un tel état, les voleurs s’approchèrent progressivement et entrèrent dans une bataille avec les aventuriers.

Les voleurs étaient incapables d’utiliser leurs compétences et, comme prévu, ils ne pouvaient pas se battre. Ils étaient en infériorité numérique et ils furent surpassés par les aventuriers expérimentés.

Leur plan réel était probablement de provoquer une perturbation dans la charrette avec Gaskarth et d’utiliser cette opportunité pour nous attaquer avec la magie et nous neutraliser.

Les voleurs furent rapidement renversés et ils tombèrent l’un après l’autre.

Ainsi, après que la bataille se soit terminée en moins de dix minutes, parmi les neuf voleurs, dont Gaskarth, deux étaient morts et sept avaient été capturés, et nous avions tous pu survivre.

***

Chapitre 4 : Un plan pour le futur

Après en avoir fini l’attaque des voleurs, je pouvais enfin rentrer tranquillement chez moi. Il semblerait que les voleurs pris par les aventuriers étaient devenus après ça des esclaves criminels et avaient été vendus. L’argent de la vente avait été divisé équitablement entre les passagers et les aventuriers impliqués. Même si j’avais aidé, je ne savais toujours pas si je devais parler à quelqu’un d’autre de ma compétence [Couper & Coller], donc j’étais resté silencieux quant à mon implication dans cet événement.

« Oh ! Bienvenue, Myne, as-tu reçu tes compétences sans aucun problème ? » Edgar, le portier que je connaissais bien, m’avait vu et m’avait salué.

« Oui, d’une manière ou d’une autre j’ai pu en avoir, » répondis-je.

« Je vois, c’est bien dans ce cas, » déclara-t-il.

Après m’avoir fait un sourire amical, il était revenu à la porte après avoir échangé quelques mots avec moi.

Nom : Edgar Munsell

Race : Humain

Genre : Masculin

Âge : 24 ans

Occupation : Garde

[Compétence]

Lance à deux mains : Saint

Étiquette

Mur de fer

Wôw, Edgar était incroyable.

Il avait [Lance à deux mains : Saint].

De plus, il avait la compétence de [Mur de fer] semblait être assez puissante.

Voyons voir, quel genre de compétence était le [Mur de fer] !

J’avais essayé de me concentrer sur la compétence de [Mur de fer].

[Mur de fer] : Il s’agit d’une compétence active pour permettre à son possesseur d’avoir un bonus pendant un certain laps de temps. Elle permet d’être invoqué à tout moment selon les souhaits de l’utilisateur. En l’invoquant, la capacité défensive est multipliée par quatre. Un temps de rechargement de 30 minutes était nécessaire après l’utilisation avant une nouvelle utilisation.

Oh, cela augmente donc trois fois la capacité défensive d’une personne ! Edgar est une personne douée pour attaquer et se défendre.

Temps de récupération... cela doit être le temps où vous ne pouvez pas l’utiliser après son premier déclenchement.

Il y avait même ce genre de compétence, je m’en souviendrai. Au fait, même si c’était évident, je ne voulais pas couper la compétence d’Edgar. J’avais décidé de ne l’utiliser que sur des personnes malveillantes comme mes ennemis ou des voleurs et meurtriers. Si je l’utilisais inconsidérément, je ne serais pas différent de ces voleurs.

Après avoir quitté d’Edgar, j’étais immédiatement entré dans la ville. Tout en utilisant sans arrêt ma compétence d’Évaluation, j’avais marché directement vers ma maison. C’était intéressant, car j’avais pu découvrir ainsi des compétences que je n’avais jamais connues.

Ma maison était à la périphérie de la ville. Même s’il n’y avait plus que moi qui vivais dans cette maison maintenant, à l’origine il s’agissait d’une maison où je vivais avec mon père et ma mère. Je ne pouvais pas dire que c’était un manoir, mais je pensais qu’à sa manière c’était un endroit où je pouvais vivre confortablement.

« Je suis rentré, » bien qu’il n’y avait personne pour répondre, c’était machinalement sorti de ma bouche.

Je m’étais senti fatigué quand j’étais entré dans la maison et je m’étais assis par terre.

« Ouf... d’une certaine manière, je me sens fatigué, » murmurai-je pour moi-même.

Je n’avais rien fait pendant un moment et je m’étais tout simplement reposé. D’une certaine manière, ce fut un jour choquant qui venait de se dérouler.

Ah, oui, je devrais regarder les informations me concernant.

Nom : Myne

Race : Humain

Genre : masculin

Âge : 15 ans

Occupation : Apprenti chasseur

[Compétence]

Évaluation : Complet

Couper & Coller

Dague : Extrême

Marche rapide (petit)

Couture

Magie : Vent

Lame à deux mains

Amélioration de la vue : Modérée

Étiquette

Amélioration de la force des jambes : Petite

Cuisine

Art de la négociation

Alchimie

Sur les trois personnes sur lesquelles j’avais utilisé Couper pendant le combat, j’avais trouvés des compétences qui étaient différentes des autres, et donc, je les avais pris, car elles me semblaient intéressantes. Cuisine, Art de la négociation et Alchimie. Ces trois-là étaient dans ce cas. En pensant à l’avenir, ces compétences seraient utiles pour mes projets.

Cependant, aujourd’hui, j’avais acquis beaucoup de compétences en une seule journée. C’était toujours bien pour le moment, mais il serait difficile de regarder les résultats de l’évaluation bien assez rapidement. Les compétences que j’avais obtenues étaient alignées dans l’ordre de leur obtention, mais je me demandais si [Couper & Coller] pouvait modifier cela.

... Et le résultat de ce petit test fut que les compétences que j’avais transférées étaient devenues ainsi.

[Compétence]

Évaluation : Complet

Couper & Coller

Dague : Extrême

Lame à deux mains

Amélioration de la force des jambes : Petite

Amélioration de la vue : Modérée

Marche rapide (petit)

Magie : Vent

Cuisine

Couture

Étiquette

Art de la négociation

Alchimie

Oui, ainsi, cela devrait être plus facile à parcourir.

Régulons cela périodiquement après cela.

... Maintenant, réfléchissons à ce qu’il faut faire après cela.

Tout d’abord, c’était un fait véridique, mais j’étais capable de couper les compétences et de les faire miennes avec [Couper & Coller] vu que je pouvais les voir avec ma compétence d’évaluation.

Devrais-je dire aux personnes ou non... ? Je pensais que c’était un choix extrêmement important.

Même si j’avais décidé par moi-même que je ne ferais que couper les compétences de mes adversaires, j’aurais du mal à croire à ça. Quand cela arrivera, naturellement, je pensais que je devrais essayer d’éviter que mon secret ne soit découvert. Eh bien, c’était vrai. Si j’imaginais que mes propres compétences pourraient être volées sans que je le sache, cela me ferait peur, mais je ne pensais pas que cela arriverait. Et si cela arrivait, cela entraverait ma vie.

De plus, il n’était pas possible de vivre sans aucune relation avec les autres. Si c’était comme ça, comme prévu je devrais garder ça secret.

Le point suivant était : que faire de ma vie à partir de maintenant ?

Grâce aux pièges et aux outils de chasse que mon père m’avait laissés, j’étais à peine capable de gagner ma vie, mais depuis que j’avais reçu des compétences, je voulais les utiliser.

Alors, que devrais-je faire... ? Mais...

Un travail qui ferait le meilleur usage de [Couper]..., le plus stable devrait être celui qui est très utile pour les aventuriers. Il s’agissait de faire du découpage de corps dans un magasin de démantèlement ?

Cependant, il y avait beaucoup de personnalités différentes chez les aventuriers, il pouvait y avoir aussi ceux qui ne paieront pas pour le démantèlement. De plus, en effectuant le travail pour eux, je pourrais finir par les suivre pour la vie.

Je pourrais peut-être me faire trop de soucis quant à toute cette histoire, mais c’était aussi tout à fait possible que ce soit ainsi. Je devrais choisir un métier, mais pour l’instant, je vais reporter ce choix.

Qu’en est-il de [Coller] ?

Non, je ne pouvais que penser à un travail..., et même si j’avais aussi le Couper, il faudrait trop de temps pour devenir indépendant en tant qu’artisan.

Kyakka da, Kyakka !!

Ne pas utiliser les compétences qui ne m’avaient pas été conférées ouvertement par Dieu était étonnamment difficile.

***

Chapitre 5 : Mes Capacités dans ma première bataille

À la fin, il semblait y avoir peu d’utilisation pour [Couper & Coller].

C’était seulement utile pour un magasin de boucherie, hein... Attends, attends ? Depuis que j’avais réussi à augmenter mon nombre de compétences après tant d’ennuis, devrais-je essayer de devenir un vrai chasseur ?

[Dague : Extrême] [Marches rapides : Petit] [Amélioration de la vue : Modéré] [Amélioration de la force de la jambe : Petit], si je pouvais en faire bon usage, je serais capable de chasser les petits animaux comme les lapins dans la zone. Non, peut-être que je pourrais aussi viser les plus grands.

... OK, essayons de voir cela.

Si c’était comme ça, même si mes nouvelles compétences augmentaient, mon secret ne serait pas dévoilé, car il n’y aura personne autour de moi.

Allons chasser demain.

Depuis que j’avais décidé de mon plan d’action, bien qu’un peu rude, j’étais allé me coucher après avoir fini mon dîner.

En pensant à de telles choses, j’étais allé faire mon simple dîner habituel.

Comme je n’avais pas eu le temps d’aller faire des achats aujourd’hui, je n’aurai rien d’autre que de la viande séchée et du pain de seigle.

Même si j’avais fini rapidement de manger, car il n’y en avait pas grand-chose, c’était quand même plus savoureux que d’habitude. Peut-être, était-ce en raison de la [Cuisine] ?

Je voulais en quelque sorte augmenter mon niveau de compétence en cuisinant à plusieurs reprises.

***

Je m’étais réveillé quand la nuit était encore noire, et j’avais immédiatement commencé à me préparer pour la chasse.

J’avais équipé une cuirasse en cuir, une paire de gantelets et des protège-tibias. J’avais aussi installé un poignard pour le désossage sur ma hanche.

Habituellement, j’installais des pièges pour les petits animaux comme les lapins, mais, aujourd’hui, le but était le mouton des forêts, un animal plus gros.

Bien que le monstre ne fut pas rapide, en raison de son utilisation de ses cornes pointues lors de la charge, couplée avec son attaque de sommeil, il s’agissait d’une créature qui pouvait se révéler gênante. En temps normal, c’était un monstre que je voudrais fuir chaque fois que je les croisais.

Cependant, précisément parce qu’il était difficile à obtenir, il pouvait être vendu à des prix élevés.

Même si la viande avait une saveur particulière, et en plus d’être très faisandé, ses cornes, et ses sabots pouvaient être revendus à bon prix.

Si je pouvais chasser de façon stable, mon gagne-pain devrait s’améliorer grandement.

Mes préparatifs étant terminés, comme c’était la première fois que j’allais à la chasse, mon cœur battait très fort, alors que je partais pour la forêt voisine par la porte arrière.

Le portier était inquiet et m’avait dit : « Ne pensez vous pas qu’il est encore trop tôt, faites attention »

Sur la route de la forêt, je pouvais avoir une idée des effets de ma nouvelle compétence.

Oui, c’est [Marches rapides : Petit].

En courant à un faible régime, j’avais atteint une vitesse que je n’aurais jamais pu atteindre avant cela sans courir de toutes mes forces. De plus, je n’étais même pas essoufflé.

Encore une fois, j’avais ressenti l’utilité des effets des compétences. Cela étant dit, en un clin d’œil, j’étais arrivé à destination.

« Bien maintenant, à partir d’ici les choses sérieuses commencent... »

Probablement à cause de ma nervosité, j’avais laissé sortir accidentellement mes pensées hors de ma bouche.

Avec prudence, j’avais avancé dans la forêt.

Nom : Lapin des Forêts

Race : Famille de lapin

Sexe : ♀

[Aptitude]

Aucune

Même si ce n’est pas le mouton que je visais, j’avais trouvé le lapin envers qui j’avais toujours été redevable.

... Hmm ? Quoi ? Un mot que je n’avais jamais vu était dans les résultats de l’évaluation ?

Aptitude ?? Qu’est-ce que c’était ça ?

Je laissais le mot inconnu entre les mains d’évaluation.

[Aptitude] : Une compétence unique qui est basée sur le physique et la constitution du monstre, généralement de niveau équivalent aux compétences.

... C’était donc l’équivalent des capacités pour les monstres ? Basé sur cette explication, il semblerait que ce soit une compétence exclusive aux monstres.

Comme il était question du physique et de la constitution, même avec Couper, les Humains ne pouvaient probablement pas les utiliser.

Même si d’habitude j’aurais piégé mes adversaires, pour la première fois, j’allais me battre de front et déterminer l’issu du combat avec ma propre puissance.

Je tenais mon poignard et je me plaçai dans la forêt, face au lapin.

Le lapin des forêts m’avait remarqué et avait bondi vers moi avec une fureur accrue !

Alors que j’avais activé [Amélioration de la force de la jambe : Petit], je l’esquivais avec brio, et à ce moment-là, j’avais frappé avec mon poignard.

« Pigyaa... !! »

Je pouvais sentir le poignard trancher la chair du lapin, et, en poussant un cri, je pouvais voir le corps taché de sang du lapin, qui était tombé sur le sol.

Même s’il respirait encore, il s’agissait d’une blessure sévère.

J’avais soulevé le poignard au-dessus de moi, puis j’avais poignardé son cœur.

« Bien, je l’ai vaincu ! »

J’étais surpris de pouvoir le tuer assez rapidement. J’avais utilisé [Couper] pour désosser le lapin mort.

Ensuite, je l’avais jeté dans mon sac de transport que j’avais apporté.

Il s’agissait aussi d’un objet qui avait été laissé par mon père, et qui avait la capacité de stocker jusqu’à environ 50 kg de choses à l’intérieur.

Les choses vivantes ne pouvaient pas être mises à l’intérieur, seuls les butins pouvaient être stockés à l’intérieur, mais c’était terrible s’ils avaient été oubliés et qu’on les avait laissé pourrir. Néanmoins, c’était toujours un outil très utile.

Maintenant, cherchons la vraie proie : les moutons de la forêt.

***

Même après avoir erré pendant 20 minutes dans la forêt et avoir vaincu deux lapins, je n’avais pas trouvé la proie principale, le mouton.

Pendant que je réfléchissais encore à la raison derrière tout ça, je pus voir une grande silhouette noire qui marchait lentement de loin.

J’avais utilisé [amélioration de la vue : modéré]. La grande silhouette que j’avais vue était... un orc.

L’orc était un monstre humanoïde appartenant à la « Race démoniaque ».

Il avait une force physique atroce, possédant une peau vraiment dure, c’était un gaillard très problématique.

Ils étaient différents des autres espèces, car ils étaient célèbres pour les enlèvements et les viols de femmes dans un but de se reproduire. Et c’était la raison pour laquelle c’était le monstre que les gens de la ville détestaient vraiment.

Franchement, je croyais que je n’avais qu’une chance très faible de gagner.

Avec ma force physique, je ne pensais pas que le poignard perforerait cette peau dure.

Pour le moment, j’allais essayer de l’évaluer.

Nom : Orc

Espèces : Race démoniaque

Sexe : ♂

[Compétence]

Bras fort

[Aptitude]

Rugir

Hmm, il avait à la fois une compétence et une capacité.

Comme prévu, il était à un niveau différent de celui du lapin.

Pour l’instant, j’allais voler sa compétence.

Quant à la capacité, nous allions la voler et la coller sur l’arbre là-bas, puisqu’il semblerait que les humains ne puissent pas l’utiliser.

[Bras fort] : Type de compétence qui s’activait à volonté. Lorsqu’elle était utilisée, la force du bras était doublée. Une fois utilisé, un temps de recharge de 30 minutes était nécessaire avant de l’utiliser à nouveau.

... Si c’était comme ça, je me demandais si je pouvais l’utiliser d’une façon ou d’une autre.

Je l’avais ainsi affaiblie depuis que je lui avais enlevé son aptitude et sa compétence, et je sentais que je pouvais faire face à mon inquiétude précédente, sa peau dure, avec Bras fort.

Mais, ce n’était vraiment pas une bonne idée si je m’étais précipité directement de front.

Ah, c’était tout ! J’avais aussi de la magie maintenant ! Comme je ne l’avais jamais utilisée, je l’avais complètement oubliée.

Effectuons un coup dans le dos en utilisant la magie, puis battons-le.

Après avoir décidé de ce plan grandiose, j’étais allé derrière cet orc, et

« Mange ça ! »

Pendant que je criais ça dans mon esprit, j’avais activé [Magie : Vent].

La magie du vent s’envola vers l’orc, tout en coupant les brindilles des buissons qui gênaient.

« Gya? »

Le bruit des brindilles des buissons se faisant coupé avait été entendu par l’orc, et il avait tourné dans cette direction. Mais, comme prévu, il n’avait pas pu réagir, et la magie du vent l’avait magnifiquement frappé.

«Guoooooo... !! »

À présent !

J’avais utilisé à la fois [Amélioration de la force de la jambe : Petit] et [Marches rapides : Petit] et j’avais immédiatement sauté sur la poitrine de l’orc.

Ensuite, j’avais utilisé [Bras fort] que je lui avais pris, et découpais son énorme estomac en un coup.

L’orc se tordant de douleur agita ses bras

J’avais pris du recul, et une fois de plus j’activais [Magie : Vent].

À bout portant, la magie du vent frappa directement son abdomen coupé, et son mouvement devint visiblement léthargique.

J’avais pris cette chance d’aller derrière lui et de pousser le poignard de toutes mes forces dans son cou

Cela semblait l’avoir achevé, car après avoir élevé la voix et poussé un grand cri, il était finalement tombé.

« L’avais-je... vaincu ? »

J’avais attendu un moment, mais il n’avait même pas bougé.

Je l’avais désossé avec [Couper], et comme il ne pouvait pas être utilisé sur des êtres vivants, il pouvait être utilisé pour déterminer s’il était encore vivant ou mort.

... Puisque je pouvais le désosser, alors cela devait signifier que je l’avais vaincu. Ouf, c’était vraiment palpitant.

Ainsi, j’avais vaincu un orc ! Même moi je pouvais vaincre des orcs !!

***

Chapitre 6 : La vente de l’orc

J’avais vaincu un orc, qui était de façon inattendue un ennemi fort, et maintenant j’avais un peu plus confiance en mes capacités de combat.

Et encore une fois, j’avais ressenti l’utilité des compétences.

« Les choses que j’ai pu faire jusqu’à maintenant sont rendues possibles grâce à mes compétences que j’ai acquises hier... Je me demande ce que ce serait si j’en avais plus. »

Involontairement, ces mots avaient jailli de ma bouche.

Et, maintenant, je connais l’existence des compétences et des capacités des monstres.

Évidemment, je ne pouvais pas prendre les compétences des citadins, mais je n’avais pas besoin de me retenir si mon adversaire était un monstre.

Il devenait faible au moment où je volais sa compétence, je pouvais utiliser cette compétence librement, et ainsi le monstre était vaincu.

Si c’était comme ça, au lieu d’être un chasseur, peut-être que ce serait mieux pour moi de devenir à la place un aventurier.

Même si je continuais en tant que chasseur, je ne rencontrerais que les mêmes types de monstres. Et naturellement, les compétences que je pouvais acquérir finiront par s’épuiser.

Mais, si je devenais un aventurier ? Probablement, pour accomplir les quêtes je rencontrerai beaucoup de types de monstres. Cela signifiait que je pourrais ainsi devenir plus fort ainsi.

« Je serai un chasseur », était mon plan d’hier, mais après avoir vaincu un adversaire aussi fort que l’orc, j’avais commencé à vaciller grandement.

« Pour l’instant, je devrais finir de découper cet orc. Si je ne me dépêche pas, l’odeur du sang attirera d’autres monstres. »

Encore une fois, je l’avais dit pendant que je continuais à démanteler l’orc.

J’avais continué à utiliser [Couper], et l’avais rapidement désossé.

Puisque je n’avais pas assez d’espace pour tout mettre, je ne pouvais pas mettre tout le corps de l’orc dans le sac de rangement, puisqu’il devrait peser environ 100 kg.

J’avais retiré le lapin d’avant avant de trier les morceaux qui pouvaient être vendus, et j’avais mis le maximum dans le sac de rangement.

« ... Cela ne fonctionnera vraiment pas à moins que j’achète un sac avec une plus grande capacité. »

J’avais mis les parties de l’orc jusqu’à ce que le sac soit plein puis je rentrais chez moi.

Même maintenant, la compétence [Amélioration de la force de la jambe : Petit] et [Marches rapides (petit)] jouaient des rôles importants.

Même si j’étais allé plus profondément dans la forêt que d’habitude, en un clin d’œil, j’étais déjà sorti de la forêt et j’étais arrivé à l’arrière de la ville.

Après avoir montré au portier familier ma preuve de citoyenneté en le saluant, j’étais entré dans la ville.

Ensuite, je m’étais dirigé directement vers l’habituel boucher.

« Monsieur, bon après-midi ! »

« Oh ? M’as-tu apporté un lapin, mon petit ? »

L’homme âgé m’avait répondu, tout en me montrant un sourire.

« Hehehe ! Pour être honnête aujourd’hui a été incroyable, vous savez ! »

Fièrement, j’avais pris la viande d’orc et l’avais placé sur le comptoir du magasin.

« ... Oh, gamin ! Euh... est-ce de la viande d’orc ? »

Comme prévu, il avait été surpris, et cela m’avait rendu quelque peu heureux.

« Oui, c’est vrai. Avec les compétences que j’ai acquises au temple hier, j’ai réussi à le battre ! »

« Sérieusement ?! Je vois aussi que tu es devenu adulte, hein, gamin. Pour être capable de vaincre un orc, tu dois avoir acquis une très grande compétence... tu dois être reconnaissant envers Dieu. »

En passant, généralement, c’est une courtoisie de ne pas poser de questions sur les compétences des autres. Même si une compétence facile à comprendre avait été utilisée devant quelqu’un et était comprise, c’était un accord tacite de prétendre qu’on n’en avait pas conscience.

Là encore, il y avait des cas où les gens rendaient public leur pouvoir pour des raisons de publicité comme le Roi.

« Hmm, c’est vrai, je vais devoir lui être reconnaissant. »

Tout en ayant cette telle conversation, j’avais fini de sortir toutes les parties que j’avais l’intention de vendre.

Le reste était pour la boutique de l’alchimiste.

D’ailleurs, la viande de l’orc était en réalité très chère, car elle avait un goût exceptionnel, proche de celle d’un sanglier.

Bien que la viande d’un délicieux sanglier était très populaire, l’orc était plus savoureux, car plus gras. Et comme il était relativement difficile à acquérir, le prix devenait inévitablement plus élevé.

La viande de cet orc devrait peser environ 40 kg.

Je me demandais à combien ça allait vendre, j’étais excité.

« Hum, tu es vraiment bon dans le désossage. 40 kg... C’est vrai, pour te féliciter d’être devenu un adulte, je vais augmenter le prix. »

En disant cela, l’homme avait réfléchi un moment et il m’avait tendu une pièce d’or et 23 pièces de monnaie en argent.

Wôw, même si cela avait été un lapin entier, je n’aurais pas eu plus de 3 pièces de cuivre !

En passant, 10 pièces de cuivre équivalaient à une pièce d’argent, et 100 pièces d’argent équivalaient à une pièce de monnaie d’or, et 100 pièces d’or équivalaient à une pièce de monnaie en platine.

Mon revenu quotidien jusqu’à hier était généralement compris entre 8 pièces de cuivre à une pièce d’argent.

Donc, avec cet orc j’avais réussi à obtenir 123 jours de revenu.

« Eh bien ! Aujourd’hui, c’est un cadeau de félicitations, mais après cela, souviens-toi qu’un kilo d’orc est acheté au prix de 3 pièces d’argent. »

« Oui, je comprends ! Merci, Monsieur ! »

Exprimant ma gratitude au boucher, j’étais parti pour la boutique de l’alchimiste.

« Bon après-midi ~ ! »

Le magasin de l’alchimiste était géré par un couple marié, et le mari était celui qui avait répondu. Je me demande si la femme n’était pas là.

« Oh, Myne, bon après-midi »

Il avait répondu à mes salutations par son sourire habituel. Il s’agissait d’un homme de grande classe.

« Aujourd’hui, je ne vous ai pas emmené d’herbes, mais des matières premières d’orc  ! »

Alors que je l’avais dit, son sourire s’était resserré en un instant.

« M-Myne, as-tu vaincu un orc ? »

« Oui, grâce aux compétences que j’ai acquises hier ! »

Tout comme le boucher, il avait également affiché un air de compréhension en se souvenant que j’avais atteint l’âge adulte.

« Eh bien, laisse-moi jeter un œil sur les matériaux. »

J’avais sorti les parties intestinales et les pots qui contenaient les testicules, les globes oculaires ainsi que le noyau démoniaque que je n’avais pas sortis chez le boucher et les avais mis sur le comptoir.

En passant, le noyau du démon était une petite pierre contenue dans les cœurs des êtres appartenant à la race démoniaque, où le pouvoir magique s’accumulait petit à petit jusqu’à devenir important.

Non seulement il pouvait être utilisé dans l’alchimie, il pouvait être également utilisé dans d’autres choses comme un carburant de substitution pour les outils magiques.

C’était le type de matériel qui pouvait avoir un prix très élevé.

« Hé, tu as très bien démonté ce... euh ? Qu’est-il arrivé aux os ? Les os peuvent être vendus à un prix élevé aussi, le savais-tu ? »

« ... Je les ai jetés, car il n’y avait pas assez d’espace dans le sac de rangement... »

Oui, le poids brut de l’orc était de 100 kg par rapport à la limite du sac qui était de 50 kg. Naturellement, je ne pouvais pas apporter des choses encombrantes ou bon marché, alors je les avais jetées à l’endroit où je l’avais désossé.

« ... Je vois, c’est celui que ton père avait l’habitude de porter, exact ? Alors il pouvait contenir environ 50 kg, non ? »

En disant cela, il semblait penser à quelque chose.

« Pour l’instant, finissons la transaction, je vais prendre tous les intestins pour 8 pièces d’argent, les testicules pour 20 pièces d’argent et 4 pièces d’argent pour les globes oculaires. Et 1 pièce d’or pour le noyau démoniaque. »

J’avais réussi à obtenir plus que ce à quoi je m’attendais, je devais aussi remercier cette personne.

« Au fait, Myne, combien d’argent as-tu en ce moment ? », m’avait-il soudainement demandé.

« ... Avec la vente chez le boucher, j’avais obtenu une pièce d’or et 23 pièces de monnaie d’argent. »

Après que je l’ai dit, il avait encore une fois réfléchi.

« Si c’est comme ça, maintenant que tu as 2 pièces de monnaie d’or et 55 pièces de monnaie d’argent... Très bien Myne, peux-tu chasser encore trois autres orcs ? Si tu peux les chasser, avec les 55 pièces que tu as maintenant, je peux remplacer ton sac par un sac de rangement de dix tonnes. »

Un sac de rangement de 10 t était un objet de grande classe qui ne coûtait pas moins de 10 pièces d’or, même si j’avais réussi à chasser 3 orcs de plus, ce ne serait pas suffisant pour obtenir un tel montant.

Après avoir essayé de le questionner, je l’avais compris.

On me disait que, étant donné que les orcs étaient forts, il était difficile de le faire en solo si l’on n’avait pas la force d’un aventurier de rang C ou plus.

Mais, si un aventurier de Rang C se battait, le prix de vente allait être très bon marché.

Si un aventurier de Rang D ou en dessous allaient à la chasse, il devait y avoir beaucoup d’individus, et donc, les récompenses peu coûteuses devaient être partagées selon le nombre de personnes ce qui ne semblait pas rentable.

Par conséquent, les quêtes de subjugation étaient prises par relativement peu d’individus.

Mais, parmi ces matières premières, les testicules pouvaient être transformés en tonifiant, et parce que les nobles les désiraient toujours, ils allaient l’acheter, peu importe combien cela coûtait.

Et parmi eux, une recrue qui avait tué en solo un orc était apparue. Mais, à cause de l’espace du sac de rangement, je ne pouvais pas ramener suffisamment de matières premières.

Si c’était le cas, même s’il fournissait un gros sac de rangement à peu de frais, si j’introduisais constamment des morceaux d’orcs, l’homme en bénéficierait également.

De plus, puisque nous nous connaissons depuis un moment, il était naturel de coopérer.

Incidemment, c’était aussi pour me féliciter d’être devenu adulte.

Cela dit, j’avais accepté ses conditions.

« Je comprends ! Je vais tuer ces orcs ! »

Après avoir montré un sourire satisfait à ma réponse, il était sorti du magasin avec un petit sac noir dans les mains.

« Eh bien, je vais te donner ceci en premier. Tu devrais être capable de ramener au moins deux orcs, non ? »

Parce que j’avais toujours accompagné mon père avant, il me faisait suffisamment confiance pour le donner à l’avance. Reconnaissant, j’acceptais sa bonne volonté.

« Merci beaucoup, je serai de retour dès que possible ! »

« Prends soin de toi », me dit-il en me renvoyant avec son sourire habituel.

***

Chapitre 7 : Des orcs, une fois de plus

Puisqu’il n’était pas encore midi, devrais-je essayer de chasser les orcs immédiatement ?

Peu importe, je devais lui rembourser le fait de m’avoir confié le sac de rangement à l’avance.

Les orcs vivaient assez profondément dans la forêt, mais il y en avait qui se promenait comme celui d’avant. C’était bien que je puisse chasser des lapins, des moutons, etc. pendant que j’étais là, car j’avais un grand sac de rangement.

J’étais rentré chez moi en premier, j’avais mangé de la viande séchée de la veille puis j’étais retourné vers la forêt.

Le portier devait avoir changé de poste le matin, puisque c’était une personne différente. Comme il était aussi une connaissance, il avait dit en me faisant signe : « Fais attention ». J’étais heureux pour ça.

Une si petite chose était devenue ma motivation première et avait illuminé mon humeur quand j’étais entré dans la forêt.

Je m’étais avancé dans la forêt comme je l’avais fait le matin, des lapins étaient apparus à de nombreuses reprises et j’avais dû m’en débarrasser avant d’aller combattre l’orc.

Je les avais rapidement vaincus et les avais jetés dans le sac de rangement.

Après avoir attrapé environ trois lapins, j’avais découvert un nouveau monstre. La chenille des forêts, une simple chenille.

Nom : Chenille des forêts

Race : Famille des chenilles

Sexe : Aucun

[Compétence]

Magie de soutien · Réduction de la vitesse

Oh ? Ce monstre a de la magie.

Volons-la maintenant.

Et puis, battons-nous immédiatement.

J’avais dû être négligent, non, vaniteux. Il n’y avait aucun moyen que moi, qui avais vaincu un orc, perde face à une telle chenille...

Debout devant la chenille, j’avais préparé mon poignard.

Et puis j’avais utilisé [Renforcement des jambes : Petit], et réduit notre distance d’un coup.

En levant mon poignard, il ne me restait plus qu’à la poignarder, et alors que je pensais ça, ce salaud avait craché quelque chose de sa bouche.

Il était trop tard quand j’avais pensé que c’était dangereux, et que quelque chose avait touché près de mon genou droit.

« Uwa! »

Il n’y avait pas de douleur. Mais bien qu’il n’y avait pas eu de douleur, il y avait autour de mon pied droit quelque chose qui ressemblait à un fil blanc pur.

Ainsi, j’étais collé au sol parce que cette chose semblable à une corde avait une forte adhérence.

« Ah, je ne peux pas bouger ma jambe ! »

J’avais essayé de bouger ma jambe rapidement, mais elle n’avait même pas bougé d’un pouce.

Au moment où ma conscience était concentrée sur mon pied, ce bâtard m’avait percuté.

« Aie ! »

De façon inattendue, des dents pointues mordirent dans mon bras.

«GYAAAAAA»

Merde, merde, merde, j’avais besoin de faire quelque chose !

Même si je brandissais un poignard, parce que mes jambes ne pouvaient pas bouger comme je le souhaitais, je ne pouvais pas les maintenir pour la frapper parfaitement.

Le bâtard cracha une autre chose semblable à un fil sur moi alors que je me débattais.

Cette fois, il visait mon corps.

Ma mobilité avait été remarquablement diminuée.

Oh oui... avec la [Magie : Vent] !

J’avais rapidement et imprudemment lancé la magie du vent, certaines d’entre elles avaient touché la chenille et le sang vert en avait jailli.

Tandis que j’étais baigné dans le sang, j’invoquais [Bras puissant] et poussais le poignard de toutes mes forces.

Le poignard était pointé vers le milieu de ses sourcils et toute la dague le perça. Elle s’était effondrée lentement sur le sol. Il semble que je l’avais vaincu d’une manière ou d’une autre.

« ... J-Je suis sauvé, » balbutiai-je.

J’avais tort.

Certes, peu importe mes compétences, je devrais probablement devenir plus fort en premier. Cependant, j’étais après tout un apprenti chasseur avant de devenir un expert.

Quand j’avais vaincu l’orc, c’était seulement parce que je m’étais battu avec soin que j’avais gagné d’une manière ou d’une autre. Je ne pouvais pas gagner si j’étais vaniteux et je me battais négligemment.

Comme c’était une chenille, je pouvais encore m’en occuper, mais si c’était un orc... J’avais beaucoup réfléchi, et gravé dans mon cœur que j’étais inexpérimenté.

Sinon, je perdrais ma vie assez tôt.

La lutte contre la chenille avait été pour moi une bonne leçon.

En y réfléchissant dans mon cœur, j’avais évalué la situation. J’étais baigné dans les fluides corporels verts de la chenille, et comme prévu, cela puait fortement.

La chose semblable à une corde blanche qui avait été crachée par la chenille était enroulée autour de ma jambe droite et de mon corps

Tout d’abord, je devais faire quelque chose pour le fil. J’avais utilisé [Couper] pour enlever de manière régulière le fil de mon corps et de mon pied.

« Ce fil peut probablement être vendu, alors ramenons-le. »

Comme je l’avais dit, je l’avais mis dans le sac de rangement que mon père m’avait laissé.

J’avais décidé d’y mettre de petites choses et les choses plus grandes allaient à l’intérieur du nouveau sac. En même temps, j’avais sorti une potion et l’avais aspergée sur le bras mordu par la chenille.

Alors que la fumée s’était dispersée, la plaie guérissait régulièrement.

« Ouf, c’était une bonne chose que d’avoir apporté une potion que j’avais préparée pour les cas d’urgence. »

La potion que j’avais apportée était du rang le moins cher, mais elle correspondait à mes besoins.

Le moi qui venais à peine de commencer ma vie n’en avais qu’une. Si j’avais un peu de marge financière, je devrais en acheter dans le magasin d’alchimie, hein...

Hmm ? Alchimie ? Mais j’ai cette compétence, n’est-ce pas ?

[Alchimie] : Une compétence permettant de produire de nouveaux matériaux en mélangeant toutes sortes de matières premières. Plus le niveau de compétence était élevé, plus le prix du matériel produit l’était autant.

Oh, c’était vraiment de l’alchimie !

Par hasard, n’est-ce pas ce qu’ils utilisaient pour faire des potions ?

[Potion de bas niveau] : Une potion ayant une faible efficacité. Il est possible d’en faire une en mélangeant des plantes médicinales et de l’eau pure.

Comme on parlait de l’eau pure, il semblerait que je ne puisse pas simplement utiliser de l’eau normale...

Pour l’instant, récoltons des plantes médicinales si je les trouvais. Il serait peut-être bon d’aller voir l’homme à la boutique d’alchimie pour me montrer où il fabriquait ses potions.

Bien, après tout cela, la potion était en train de guérir ma blessure due à la chenille.

Puisque je ne savais pas ce que les gens achèteraient, ramenons-les tout simplement.

Si c’était juste cela, je pouvais toujours mettre cela dans le petit sac de rangement.

Après avoir rangé la chenille, encore une fois, j’avais avancé dans les profondeurs de la forêt.

Après avoir marché pendant un moment, des lapins étaient apparus et je les avais vaincus sans être négligent.

Après avoir avancé un peu plus, j’avais trouvé le mouton qui était mon objectif depuis ce matin.

Nom : Mouton de la forêt

Race : grande famille de moutons

Sexe : ♀

[Compétence]

Magie de soutien · Sommeil

[Aptitude]

Charge

Comme prévu, il avait des compétences, bien sûr, j’allais aussi voler cela. J’avais également coupé son aptitude et l’avais jeté.

Bien, battons-nous prudemment.

J’avais à nouveau attaqué mon ennemi, mais avec une nouvelle stratégie en tête afin de gagner. J’avais alors jeté la [Magie : Vent] sur elle.

Bien sûr, elle avait touché et le mouton avait été taché de sang peu de temps après, mais pour une raison quelconque elle était devenue enragée et elle se retourna. Donc j’avais réduit notre distance, avant d'utiliser le [Bras puissant] et je l’avais tranché avec le poignard en un coup.

Le mouton s’était effondré instantanément et le résultat avait été décidé. Peut-être que la vie du mouton s’était-elle dispersé sans en connaître la cause.

Avant l’arrivée d’autres monstres, j’avais terminé le désossage et je l’avais rangé dans le petit sac.

Peu de temps après, il était presque plein.

Ce matin, je m’étais arrêté quand j’avais obtenu à peu près cela, mais comme je pouvais encore en stocker je pouvais continuer.

Comme je n’avais toujours pas trouvé mon objectif principal, l’orc, il était évident que je ne pouvais que progresser.

Bien sûr, prudemment et sans négligence !

Après cela, tout en battant quelques moutons et lapins, j’étais avancé dans la forêt et finalement j’avais trouvé des orcs.

De plus, il y en avait trois d’un coup.

Si je les combattais un par un, il n’y aurait probablement pas de problème, je n’avais besoin que d’attaquer par surprise l’un d’entre eux.

Pour sortir de cette impasse, j’avais besoin des deux magies de soutien que j’avais obtenu plus tôt.

[Magie de soutien· : Réduction de la vitesse] et [Magie de soutien : Sommeil].

Tout d’abord, j’avais besoin de l’endormir, et si je n’étais pas remarqué, je le ferais sur un autre.

S’ils ne s’endormaient pas, j’utiliserais la [Magie de soutien : Réduction de la vitesse] et tant qu’il y avait une certaine distance entre nous, je leur lancerais [Magie : Vent].

Après cela, j’étais allé dans le sens du vent. Si dès le départ, je pouvais en faire dormir deux, alors je serais bien plus à l’aise pour la suite du combat.

Tout d’abord, j’allais devoir utilisé [Bras puissant], [Amélioration de la force de la jambe : Petit] et [Amélioration de la vue : Modéré] à l’avance.

Bien sûr, je n’avais pas oublié de voler leurs compétences et leurs capacités dès le départ.

Je m’étais approché aussi près que possible, et j’avais estimé le moment idéal... Maintenant ! [Magie de soutien : Sommeil] !!

Bien, il semblerait qu’il s’était endormi.

Une fois de plus [Magie de soutien · Sommeil] !

... Tch, c’était inutile, il y avait fait face et y résista.

J’avais continué de suivre mon plan, je lançais [Magie de soutien : Réduction de la vitesse] tout en me précipitant vers les orcs.

J’évitais les orcs dont les mouvements s’émoussaient, et je frappais avec mon poignard de toutes mes forces.

Il semblerait que j’avais réussi à couper son bras droit, il avait crié avec une grande force.

Ensuite, j’avais visé son visage et j’avais lancé [Magie : Vent] à l’orc qui avait des mouvements émoussés.

L’orc ne devait pas s’attendre à ce que la magie arriva à ce moment-là, et il avait été directement touché au visage, conformément au plan.

Avec cela, les deux orcs s’étaient retrouvés blessés. Leurs déplacements étaient devenus monotones en raison de leurs colères et leurs mouvements s’aggravaient en raison des dégâts subis.

L’orc dont le visage avait été martelé ne devrait pas être un problème et pourrait être remis à plus tard, et j’avais décidé de vaincre l’orc dont le bras avait été coupé.

Comme je le pensais, tout à coup, j’avais reçu un grand impact du dos.

« Guo ! »

Il semblerait que l’orc que je visais me frappa directement plus tôt dans le dos.

Pendant que mes pieds vacillaient, je m’étais levé et j’avais pris de la distance.

Une fois de plus, j’avais lancé une [Magie : Vent] à ses pieds. Je l’avais visée et ainsi, il avait vacillé. J’avais donc réduit notre distance.

Alors j’avais balancé mon poignard à pleine force, et je lui avais coupé sa trachée.

Il laissa échapper un cri sur son lit de mort, et l’orc dont le visage était brisé balança imprudemment sa hache de pierre.

Parce qu’il n’y avait pas besoin de s’approcher d’un ennemi qui ne pouvait pas voir, je m’étais distancé et j’avais tiré [Magie : Vent] rapidement et je l’avais tué.

Le seul qui restait était celui qui dormait.

Ce ne serait pas bien s'il se réveillait soudainement, alors j’avais pris de la distance et j’avais renvoyé une [Magie de soutien : Sommeil]

J’avais confirmé qu’il ne pouvait pas bouger, et je l’avais poignardé de toutes mes forces dans son cœur depuis l’arrière.

C’était un combat difficile, mais j’étais en quelque sorte vivant. À ce moment-là, moi qui avais vaincu ces trois orcs étais tombé sur le dos à la fin de ce combat.

***

Chapitre 8 : L’Alchimie et le mystérieux chevalier

Même si c’était un combat difficile, la moisson avait été bonne, car j’étais capable de vaincre les trois orcs que je visais en une seule journée.

C’était parce que je pensais que cela m’aurait pris deux ou trois jours, dans mon estimation la plus optimiste.

Avec cela, le sac de rangement était officiellement mien.

Dans cette chasse, la compréhension de l’utilité du sac de stockage avait pénétré profondément dans mes os.

J’avais prévu de le comprendre, mais pour ce faire je devais pleinement l’essayer. Et bien que je devais désosser trois orcs en plus, et j’avais encore de la place.

J’avais terminé le travail en choisissant des plantes médicinales et en chassant des proies sur le chemin du retour, c’était quelque chose dont ma santé mentale et ma stabilité financière seraient reconnaissantes.

En pensant à cela, j’avais combattu de manière plus prudente, à cause de la leçon retenue lors de mon combat avec la chenille.

Je n’avais pas oublié d’utiliser l’évaluation et de récolter des herbes sur mon chemin.

Au final, j’avais battu une chenille et deux Moutons de la forêt sur le chemin du retour.

Quand j’étais passé par la porte arrière, le portier que je connaissais m’avait vu avec un visage teint des fluides corporels de la chenille verte et était devenu confus. J’étais terriblement désolé pour ça.

Comme prévu, il serait maladroit d’aller au magasin de boucherie et d’alchimie avec cette apparence. En tant que tel, j’avais décidé d’y aller plus tard.

Quand j’étais arrivé chez moi, j’avais rapidement enlevé mes vêtements sales, j’avais puisé une plus grande quantité d’eau dans le puits et je l’avais versée sur moi sans hésitation.

Quand l’eau que j’avais récupérée était presque épuisée, j’étais en quelque sorte capable de retirer cette couleur verte.

J’avais mis de l’eau sur mon équipement et les avais séchés à l’intérieur de la maison, j’avais ensuite mis de nouveaux vêtements.

La couleur verte sur les vêtements... ne pourrait sûrement pas être récupérée, hein...

Pour l’instant, j’allais laisser l’eau bouillir.

Quand j’avais fini, le soleil s’était complètement couché.

Je me précipitais vers le marchand de légumes et j’achetais les légumes dont j’avais besoin pour le dîner.

Je les avais ensuite jetés dans le sac de rangement et m’étais précipité vers le magasin d’alchimie.

Au fait, puisque j’étais à l’intérieur de la ville, naturellement je n’utilisais pas mes compétences. Puisque je ne pouvais pas parler aux autres de celle-ci, je devais faire attention de ne pas les utiliser avec insouciance.

« Bonne soirée ~ ! »

Dès que j’avais atteint le magasin d’alchimie, j’avais salué bruyamment dans le magasin.

Quand je l’avais fait, une femme était sortie avec un Ara Ara, maintenant, maintenant.

« J’ai entendu mon mari dire que tu as vaincu un orc ? Incroyable, Myne ! J’ai été surprise ♪ ! »

J’avais répondu par réflexe en un sourire face au sourire de cette belle épouse qui me félicitait.

« Hehe, je ne suis pas si incroyable. Au fait, votre mari est-il ici ? »

« Oui, oui, je vais l’appeler maintenant. »

Après l’avoir dit, la femme avait disparu dans le magasin.

J’avais attendu un moment, et l’alchimiste était sorti en essuyant ses mains avec une serviette.

« Qu’est-ce qui ne va pas, Myne ? »

« J’ai vaincu les trois orcs ! »

J’avais répondu joyeusement à la question de l’homme, puis son visage était rétréci comme ce matin.

« ... N’est-ce pas trop rapide ? »

« Je pense que j’ai eu de la chance ! Bien que je puisse dire que j’ai vaincu trois orcs, est-ce que ce serait bien d’apporter la viande ? »

« Chanceux, tu dis... même si j’avais de la chance je ne pourrais pas en vaincre trois, tu sais. »

L’homme avait souri ironiquement, et il avait alors dit que puisqu’il n’avait pas besoin de viande, il voulait seulement les matières premières habituelles.

Comme prévu puisque les pièces provenaient de trois orcs, et il y avait même des os. Nous nous étions rendus à l’atelier à l’intérieur du magasin et là, j’avais tout sorti.

« Oui, ce sont effectivement les corps de trois orcs. »

J’y avais aussi réfléchi ce matin, mais le désossage était vraiment habile.

Dans la continuité de sa femme, l’homme m’avait aussi complimenté et encore une fois, j’avais souri.

« Il n’y a aucun problème avec les matériaux, et comme promis, ce sac de rangement est maintenant à toi, Myne. »

Je ne pensais pas que l’alchimiste en qui j’avais confiance me mentirait, mais comme prévu, il le déclara formellement, ce qui m’avait soulagé.

« Merci beaucoup ! Si je les chasse encore, je les apporterai ! Ah, avant que j’oublie, n’achèteras-tu pas ça aussi ? »

Comme je l’avais dit, j’avais sorti les matières premières que j’avais récupérées de la chenille, et la chose semblable à une corde qu’elle avait crachée.

Aah, peut-être aussi les cornes et les sabots des moutons ?

« Hee, une chenille, hein. Je ne pense pas que moi ou le boucher achèterons sa viande. Je peux acheter les antennes et la queue, et aussi ce fil. »

Après m’avoir dit ça, il m’avait remis 4 pièces d’argent et 6 pièces de cuivre.

En faisant le décompte, les deux antennes et la queue coûtaient trois pièces d’argent, et la chose filiforme coûte 1 pièce d’argent et 6 pièces de cuivre.

Étonnamment, cette pseudo corde coûtait cher.

On m’avait dit que c’était un ingrédient pour faire un tissu coûteux.

« Après ce sont les cornes et les sabots des moutons, qui coûtent 24 pièces d’argent. »

Il semble qu’ils avaient été achetés pour un prix inhabituellement élevé.

D’ailleurs, ces cornes et sabots étaient fondus et d’une manière ou d’une autre, mélangés ensemble, cela devenait des somnifères.

Tandis que je me réjouissais du revenu inattendu, j’avais essayé de poser des questions sur la chose que j’avais imaginée au milieu de la chasse.

« ... Au fait, j’ai une requête à te faire... »

« Une requête ? Pourquoi es-tu si formel soudainement ? »

« ... Si c’est possible, je voudrais regarder et apprendre le mélange de potions, mais... est-ce correct ? »

Ma demande était probablement trop inattendue, l’homme affichait une expression stupéfaite en réfléchissant un peu.

« Ça ne me dérange pas, mais... même si tu vas me regarder, si tu n’as pas la compétence, tu ne peux pas devenir habile, tu sais ? Si la qualité est mauvaise, il se pourrait qu’il y ait une chance que tu puisses pratiquer encore et encore, mais... »

« Euh, ça ne me dérange pas ! S’il te plaît, prends soin de moi !! »

***

En conclusion, j’avais été en mesure de faire une potion à partir de l’eau de puits et des plantes médicinales.

Il semblait que l’eau qui coulait sous la ville de Lucas était de l’« eau propre »

Puisque c’était de l’eau du puits, on pouvait en tirer autant qu’on en voulait.

Revenons et essayons-le immédiatement.

En passant, j’avais aussi étudié le mélange de potion de niveau haut en l’observant.

Il semblerait que j’avais besoin d’utiliser des plantes médicinales et de la « Pure Eau vive ».

Il semblait que je devais utiliser l’eau qui coulait dans la partie supérieure du cours d’eau libre du mont Muir, qui se trouvait à environ deux jours de la ville de Lucas lorsque je voyageais en chariot.

Bien sûr, il existait d’autres endroits où je pouvais obtenir de la « Pure Eau vive », mais cet endroit était l’endroit le plus proche de la ville de Lucas.

Parce que j’avais atteint un certain niveau dans la création, j’avais exprimé ma gratitude à tous les deux, et j’étais parti pour ma maison, en passant par le boucher.

Comme il s’agissait de son heure de fermeture, je ne savais pas si je pouvais y arriver ou non.

La boutique du boucher se trouvait après ce croisement.

Par réflexe, j’avais accéléré mes pas.

Quand j’y étais arrivé, j’avais vu la silhouette du boucher qui fermait son magasin.

« Oh ? C’est toi, mon garçon. Pourquoi es-tu si pressé ? »

L’homme m’avait vu et m’avait salué en me montrant ses dents qui brillaient.

J’aime bien le fait que, même s’il avait un air sévère, son visage n’était absolument pas effrayant !

« Dieu merci, Monsieur le boucher... pouvez-vous encore acheter des trucs ? »

« Hmm ? Tu as encore attrapé quelque chose ? D’accord, mais laissez-moi d’abord fermer le magasin. Sinon, les clients viendront sans cesse »

En riant « Gahaha! », l’homme avait recommencé à ranger.

« Je vais vous aider ! »

Le boucher avait dit, « Oh, est-ce vrai ? Eh bien, je compte sur toi ! » En me remettant un balai et une pelle à poussière.

Après avoir commencé à ranger pendant environ cinq minutes, nous avions terminé sans aucun problème.

Puis, nous avions fermé la porte et étions allés à l’intérieur du magasin. J’avais sorti la viande d’orc que le boucher exigeait, des lapins et des moutons.

« ... Mon garçon, as-tu encore chassé des orcs ? Il y en a combien... deux, non, trois ? Tu es devenu un homme, hein. »

Après m’avoir dit ça, le boucher m’avait remis 5 pièces d’or et 55 pièces d’argent.

« Je t’ai donné un bonus, même si c’est pas grand-chose. Mais tu es devenu riche d’un coup, hein, mon garçon ! Gahahaha »

J’avais rangé l’argent que j’avais reçu dans le sac de rangement, et j’avais exprimé ma gratitude envers le boucher.

« Merci comme toujours, monsieur ! »

« Ce n’est rien. Envisages-tu de chasser demain ? Si oui, fais attention, entendu ? »

Le boucher était préoccupé pour moi... J’étais vraiment reconnaissant.

« Oui ! Merci, je me souviendrai de vos conseils pendant la chasse ! Je vais y aller, bonne nuit ! »

En disant mes remerciements, cette fois je m’étais dirigé vers ma maison.

On dirait que j’allais faire un bon rêve ce soir.

***

« Aujourd’hui, une personne a été dotée d’une compétence intéressante. »

« ... Si vous me la rapportez spécialement, cela doit être quelque chose de considérable. Quel genre de compétence ? »

« C’est [Évaluation : Complète] »

« Oh ? »

Dans l’obscurité, deux personnes discutaient.

La conversation de ces deux personnes aura un grand impact sur la vie de Myne, mais bien sûr, Myne n’en savait rien.

***

Chapitre 9 : La Guilde des Aventuriers et ses récompenses

« Cependant, les potions peuvent être créées en utilisant l’eau tirée du puits, hein... »

Quand j’étais rentré à la maison, je m’étais immédiatement préparé afin de faire des potions. Selon mes plans, j’allais essayer de faire des potions avec les gestes que j’avais vu faire chez l’alchimiste. Selon mes estimations, je pourrais faire ce qui suit.

Je pouvais faire environ 6 litres de potion à partir des plantes médicinales que j’avais récoltées.

Comme prévu, si je les vendais, les ventes de la boutique d’alchimie seraient affectées...

Et j’allais ainsi rembourser sa gentillesse de me l’avoir enseigné avec de la méchanceté.

Non, j’allais en faire, mais uniquement pour mon propre usage.

« Cela va probablement durer un certain temps, non ? »

Pour l’instant, les potions terminées avaient été placées dans une grande bouteille transparente que j’avais également achetée au magasin général.

Demain, j’allais acheter de petites bouteilles et séparer les potions.

Avec mon travail à peu près terminé, pendant que je prenais une pause, mon estomac laissa échapper un grondement.

« Tout en y réfléchissant, je n’ai toujours pas mangé. »

Comme je n’avais besoin que d’un repas, j’avais cuisiné les restes de viande d’orc à la plancha, et je garnissais le tout avec de la salade de feuilles de nobuchu achetées au magasin de légumes.

Grâce à la compétence Cuisine, j’avais pu faire de la nourriture simple, mais très délicieuse.

En outre, puisqu’il s’agissait de la viande spéciale de première classe d’orc et pas la viande de lapin habituelle, ce n’était pas seulement dû à la compétence.

Bien que j’avais l’intention d’en faire encore plus, je m'étais quand même léché les lèvres alors que je finissais de manger, et il me semblait que j’étais capable de me détendre après avoir fini.

Comme j’avais utilisé bien trop d’énergie pendant ma journée, je m’étais jeté sur le lit.

« Aujourd’hui, c’était aussi plaisant, et j’ai pu survivre... Je suis devenu vraiment occupé tout à coup, hein. Eh bien, grâce à ça, mes gains sont aussi incroyables... »

J’avais gagné 5 pièces d’or et 83 pièces d’argent.

Mes revenus précédents étaient de 6 pièces de cuivre.

De plus, j’avais obtenu un sac de rangement extralarge.

Tout cela grâce aux compétences que j’avais acquises. Peu importe combien de fois je remerciais Dieu, ça ne suffira jamais.

Alors que je pensais au revenu et aux compétences, comme prévu, devenir un aventurier était probablement la bonne décision.

Je devrais essayer de m’inscrire demain à la Guilde des Aventuriers.

Je devrais y penser sérieusement.

Très bien ! J’avais travaillé dur aujourd’hui ! Bonne nuit !

***

« Guilde des Aventuriers »

Elle comprenait non seulement le Royaume d’Augusta, dans lequel se trouvait la ville de Lucas, où se trouvait la résidence de Myne, mais aussi d’autres pays. Il s’agissait d’une organisation à but lucratif qui existait dans pratiquement chaque ville.

Il y a quelques siècles, il existait un héros qui, afin de tuer efficacement des monstres, avait réuni des personnes qui se voyaient confier des compétences de combat, et une organisation qui réunissait ces individus s’était formée.

Avec le temps, ce système avait été poli.

Il s’était transformé maintenant en une existence qui fournissait de l’information, construisant également un réseau de contacts afin d’augmenter le taux de survie des aventuriers, des soldats et autres qui s’étaient battus contre les monstres. Elle soutiendrait également leur vie en la rendant rentable.

*blanc*

Dans chaque continent, pays et ville, etc., une branche était établie, et chaque jour, elle se chargeait des aventuriers qui y étaient inscrits.

La Guilde des Aventuriers était essentiellement ouverte tous les jours de l’année et fonctionnait le matin, l’après-midi, la nuit et même à minuit.

Dans le cas de situations imprévues, elles s’en occupaient immédiatement.

C’était une organisation à but lucratif, et bien qu’elle soit une organisation commerciale indépendante, elles étaient essentiellement chargées de la défense des villes dans lesquelles elles étaient établies.

En surface, elle recevait des demandes de défense de la ville faites par le chef de l’endroit où elle était établie, telles que les rois et les seigneurs.

Bien sûr, puisque c’était une demande, il y avait une récompense.

Cependant, une grande récompense n’était donnée que lorsqu’il y avait des dégâts catastrophiques de même niveau que la grande invasion du monstre « Horde » qui se produisit plusieurs fois au cours de plusieurs années.

S’il n’y avait pas de situations spéciales comme celle-là, chaque mois, un montant fixe était payé par le pays ou la ville, etc., et elle réduisait une partie de la récompense pour les requêtes faite aux aventuriers.

Un garçon, non, un jeune homme qui avait grandi, avait rendu visite à une telle Guilde des Aventuriers.

Oui, ce jeune homme était Myne.

***

« Alors c’est la Guilde, c’est la première fois que j’entre, hein... »

Involontairement, j’avais regardé autour de moi avec inquiétude.

Comme je l’avais fait, j’avais trouvé Keith, l’aventurier de rang C qui était dans le même chariot que moi au retour de la capitale.

Outre lui, il m’arrivait aussi de croiser les autres aventuriers de l’époque.

Keith et les autres se tenaient devant un grand tableau qui ressemblait à un panneau d’affichage avec les bras croisés, et il semblerait qu’ils regardaient les papiers collés sur le tableau avec une expression sérieuse.

Leur expression est vraiment sérieuse. Qu’est-ce qu’ils regardent, je me le demande...

J’étais devenu très curieux de voir ce qu’ils regardaient, mais d’abord nous allions poser diverses questions à la réception.

Même si je devenais un aventurier, comme prévu l’information était encore nécessaire.

Je m’étais aligné au comptoir où la file d’attente était la plus courte et j’avais attendu mon tour.

Puis, mon tour étant venu, j’avais salué la belle fille à la réception.

« Bien le bonjour ! »

Elle fut probablement surprise de ma salutation, alors que la fille afficha une expression stupéfaite pendant un moment, mais immédiatement après ça, un sourire apparut alors qu’elle répondait par un « bonjour ».

« Bonjour, je m’appelle Myne. En fait, je suis devenu un adulte avant-hier... Aujourd’hui, je suis venu ici parce que je souhaite devenir un aventurier, mais il y a des choses que je ne comprends pas vraiment, alors j’ai pensé que je devrais poser des questions sur ça. »

En entendant mes paroles, la jeune femme avait de nouveau affiché une expression de surprise.

 Euh ? Ne puis-je pas poser des questions ici ?

« ... Désolée. Y a-t-il un problème ? »

Tandis que je me sentais déprimé, la jeune femme agitée, secoua la tête en entendant ma question et répondit « Nullement. Cela n’a rien à voir avec ça. »

« ... Vraiment ? Cela ne vous dérange pas que je vous pose des questions ? »

Je pensais qu’elle faisait probablement attention à mes sentiments, alors je l’avais demandé à nouveau en me sentant déprimé.

« Ce n’est vraiment rien de tel, désolée. Vous voyez, beaucoup d’aventuriers sont chahuteurs. Cependant, Myne, vous êtes vraiment poli et j’ai été surprise. »

Même si vous disiez « beaucoup », vu que je ne comprenais pas, cela ne changerait pas grand-chose... ainsi, j’avais pensé à cela tout en me sentant soulagé.

« C’est bon, je me sens soulagé. »

« Et que vouliez-vous demander ? »

Comme j’avais déjà préparé ce que je voulais demander, je lui avais posé mes questions une par une.

Donc ce que j’avais compris était les choses suivantes :

... Une carte de guilde serait émise si quelqu’un s’inscrivait à la guide, ce qui pouvait être utilisé comme document d’identification officiel.

... La guilde était généralement un endroit pour récupérer les requêtes pour les donner ensuite aux aventuriers.

... Il y avait des rangs pour les aventuriers, et en complétant les demandes, le rang augmentait graduellement, et on pouvait recevoir des demandes avec une meilleure récompense.

... Il existe quatre types de demandes : « Subjugation » « Récolte » « Escorte » « Spéciale ».

Pour monter de rang, il était également nécessaire de recevoir les demandes.

Une demande qui impliquait la vie et la mort de personnes dans la ville où le rang n’avait pas d’importance s’appelait une « demande d’urgence » et vous étiez obligé de l’accepter.

... Les matériaux obtenus à partir de quêtes ou de quêtes extérieures pouvaient être vendus.

... Les membres de la guilde n’avaient pas besoin de payer la taxe directement. Une partie de la récompense de la demande sera déduite à l’avance pour la taxe.

... Si aucune demande n’était acceptée pendant trop longtemps, une personne serait expulsée de la guilde, et le pays réclamera la taxe impayée à partir du moment où l’on était encore membre de la guilde.

C’était à peu près comme ça. Selon la demande reçue, il fallait aller dans des villes et des donjons lointains comme je le pensais.

Oui, il semblerait qu’il y avait beaucoup de mérite pour moi de faire de telles choses.

Cependant, parce que je voulais cacher mes compétences, il était probablement difficile pour moi de rejoindre un groupe en acceptant une demande.

« Merci de m’avoir appris ces choses même si vous étiez occupée. En entendant votre explication, je suis déterminé à devenir un aventurier. »

Comme je l’avais remercié et que je l’avais dit d’une telle manière, la jeune femme avait souri et avait répondu. « Je suis heureuse d’avoir pu vous être utile. »

Tout en pensant que le sourire d’une beauté donnait vraiment l’impression d’être vif, j’avais aussi involontairement souri.

« Alors, voulez-vous devenir un aventurier ? »

Alors que j’avais répondu « Oui ! » À la question de la femme, j’entendais une voix rauque derrière moi.

« Pfff, ce morveux voudrait devenir un aventurier ? Veux-tu nous prendre de haut ?! »

Oui, d’une manière ou d’une autre, une chose gênante s’était produite.

***

Chapitre 10 : Le chef de Guilde apparaît

« Pff, un enfant veut devenir un aventurier ? Tu veux nous prendre de haut ? »

Eh oui, il semblerait que cela allait être un problème.

« Monsieur Hyold, les querelles à l’intérieur de la guilde sont interdites. »

La réceptionniste avait crié un avertissement à l’aventurier. Cependant, cela ne semblait pas du tout avoir d’effet.

« Aisha, ce n’est pas une querelle, je vais juste enseigner la réalité à cet enfant qui ne connaît pas sa place. Tais-toi et regarde. »

Je vois, si vous traitiez régulièrement avec ce genre de personnes, vous seriez surpris de mes salutations et de mon discours.

J’avais compris cela dans cet étrange endroit.

Ah, le nom de cette femme était donc Aisha, souvenons-nous de cela.

Nom : Hyold

Race : Humain

Sexe : Masculin

Âge : 29 ans

Occupation : Aventurier (grade D)

[Compétence]

Hache

Magie de Soutien : Restauration Graduelle Petite (Endurance)

Donc, il était un aventurier de rang D et il avait des compétences assez bonnes. J’allais observer la situation, il ressemblait à un méchant, alors peut-être que j’allais lui retirer ses compétences.

« Oh, morveux ! Grâce aux enseignements de Monsieur Hyold, je t’ai sauvé la vie, alors remets-moi tout ton argent en récompense. »

Hmm ? M’avait-il appris quelque chose ? Je ne comprenais rien de ce qu’il avait dit.

« Euh... Hyold, est-ce ça ? Ai-je reçu des enseignements de votre part ? Je n’en ai aucune idée... »

Les aventuriers de la guilde avaient éclaté de rire à l’échange que nous avions eu.

« Oh, oh Hyold. Ne te prend-il pas pour un adversaire ? Tu es défié par un morveux, tu t’en rends compte ? »

Un aventurier éleva la voix, le pointant et se moquant de Hyold. Les autres aventuriers avaient ri encore plus fort face à cela.

En raison de ses rires, Hyold avait eu son visage qui était devenu rouge et avait commencé à crier.

« Ne te retourne pas, espèce de morveux ! Si tu ne comprends pas, je te l’apprendrai physiquement !! »

En disant cela, il leva son poing et l’envoya vers moi.

Je pouvais l’esquiver, mais si je le faisais, ça pourrait aller mal et frapper Aisha, la réceptionniste.

Je ne pouvais pas pardonner quelque chose comme ça.

On ne pouvait rien y faire, alors j’allais le laisser me frapper. J’avais fait beaucoup de potions, donc je ne mourrai probablement pas.

Je m’étais fermement attendu au choc et j’avais serré les dents.

« Dogo »

Alors que le poing de Hyold me frappait sur la joue droite, le choc me fit partir de mon siège et mon dos heurta violemment le comptoir.

« Aie. »

Je m’étais ensuite effondré sur le sol, sur le dos.

Aisha avait exposé une expression de colère, et parmi les aventuriers résonnaient des sifflets et des acclamations.

Tandis que je supportais frénétiquement la douleur qui me faisait presque perdre conscience, j’avais pillé les deux compétences de cette crapule.

J’avais fait un sourire, en disant. « Vous frappez bien », alors que le Couper & Coller avait fini sans accroc.

Cependant, pendant que je me moquais de lui, Hyold me piétina le ventre de toute sa force.

« Gu »

En me voyant mourir d’agonie, il se sentait rafraîchi, et avec le pied qui me piétinait, il l’enfonça en moi comme pour me broyer.

Comme prévu, c’était désagréable...

Ma conscience avait ensuite été coupée.

***

« Qu’est-il arrivé ? C’est terriblement bruyant en bas, est-ce qu’à nouveau un idiot a fait quelque chose ? »

En quittant le bureau, j’étais allé vers le premier étage. Alors que je m’étais approché des escaliers, j’avais pu entendre clairement le vacarme.

« Oh, oh Hyold. Ne te prend-il pas pour un adversaire ? Tu es défié par un morveux, tu t’en rends compte ? »

Hmm, celui qui avait lancé cette histoire était Hyold, hein. Combien de fois cela faisait-il ? Je devrais me préparer à lui donner une punition sévère cette fois.

« Ne te retourne pas, espèce de morveux ! Si tu ne comprends pas, je te l’apprendrai physiquement !! »

Quand j’avais finalement atteint l’escalier, la scène était entrée dans mes yeux. Ce Hyold avait son poing levé, il était destiné à ce jeune homme assis à la réception.

Hm, ce jeune homme..., bien qu’il puisse esquiver, il avait serré les dents.

S’il esquivait le coup, il savait que c’était Aisha qui le recevrait, hein. Son action et sa résolution ne correspondaient pas à son âge. Il était plutôt bon.

Il montrait de belles promesses pour son âge.

Naturellement, le jeune homme avait été touché et était tombé au sol.

« Merde. »

Hyold, ce bâtard, essayait-il de le tuer ?

Comme prévu, je ne pouvais pas regarder juste après l’avoir vu mettre de la force à écraser l’estomac du jeune homme effondré.

« Arrête, imbécile ! »

J’avais crié à Hyold avec une voix qui résonnait dans toute la guilde.

Tout le monde avait regardé dans ma direction.

«««« C-Chef de Guilde...»»»»

« Hé, pourquoi y a-t-il autant d’agitation ? Hmm, Hyold »

Ma voix résonna à travers toute la pièce qui était devenue silencieuse.

Alors que je jetais un regard empli d’envie meurtrière à Hyold, il tremblait et commençait à donner son excuse.

« C-C’est ça. C’est de l’éducation ! Qui a osé demander à une telle merde indisciplinée d’agir comme un vétéran de la guilde ! »

« Est-ce que c’est comme la dernière fois quand tu m’as dit ça ? La fois où tu as choisi un combat avec un débutant prometteur, puis l’as fait quitter la guilde ? Hmm ? »

Je me rappelais mon irritation face à cet imbécile qui ne cessait de répéter la même excuse stupide.

« Tu me l’as déjà dit avant ? Que tu t’es repenti et que ça n’arrivera pas deux fois... Oh, c’était un mensonge ? »

« Bien sûr que non ! Je ne t’ai pas menti, je me suis repenti, tu vois. Je n’ai rien fait de mal, c’est ce morveux qui était entièrement responsable. »

Insistant sur le fait qu’il avait raison jusqu’au bout, hein. Très bien.

J’allais confirmer cela.

« Hé, Aisha. Est-ce que cet idiot dit la vérité ? »

Bien qu’étant confuse d’être soudainement impliquée dans l’histoire, Aisha avait répondu selon mes souhaits.

« Non. Il ne dit pas la vérité. Il s’est battu avec “un civil qui n’est pas un aventurier. En plus de ça, ce jeune homme vient juste de devenir adulte” et en plus, il lui a demandé tout son argent. »

En entendant la réponse d’Aisha, le visage de Hyold fut de nouveau teint en rouge et commença à délirer.

« N-Ne plaisante pas ! Je n’ai rien fait de tel, ne dis pas des choses irresponsables ! »

« En outre, lorsque le jeune homme a rejeté sa demande, il a soudainement frappé “celui qui est un civil” »

« Je comprends maintenant, Aisha. Pour le moment, tu vas immédiatement amener ce jeune homme à la salle médicale. Laisse-moi m’occuper du reste. »

S’accordant à mes instructions, Aisha, avec une autre réceptionniste, avait porté le jeune homme dans la salle médicale. Même s’il s’agissait d’une blessure sérieuse, il ne mourrait pas de ça. J’allais devoir donner plus tard à ce jeune homme de l’argent de la guilde en signe d’excuse.

Après avoir confirmé qu’Aisha était hors de vue, je descendis tranquillement de l’escalier.

« Hé, Hyold... pourrais-tu me répondre à ça ? Depuis quand était-il acceptable pour un aventurier... un aventurier de rang D, en plus, de lever la main contre un enfant ordinaire ? »

J’avais posé une question emplie d’intentions sanguinaires à Hyold.

« Moi, j’ai dit que je ne suis pas en faute non ? S’il te plaît, pardonne-moi... Je ne le ferai plus jamais, absolument, je ne le ferais plus jamais, d’accord ? »

« Combien de fois cela fait-il ? Tu me dis toujours les mêmes choses ? »

« C’est véridique cette fois. Je ne t’ai pas menti, vraiment ! S’il te plaît, crois-moi. »

« Non, comme prévu, je ne peux plus le croire. Est-ce que tu peux me regarder en face... dans la guilde ? »

S’égarant encore et encore, et cette fois il avait même levé la main contre un civil. Je ne pouvais pas l’absoudre de son crime, s’il pensait vraiment que j’allais lui pardonner pour ça, alors il était vraiment un idiot complet.

« Je vais te donner deux choix. La première est que tu payes dix pièces de platine comme violation du contrat et une expulsion de la guilde. »

« N-Ne plaisante pas, comme si j’accepterais ça ! Ne te fous pas de moi !!! »

« L’autre est, qu’avant de quitter la guilde, je vais te couper les deux bras maintenant pour payer la dette. Choisis celle que tu préfères. »

Un aventurier que la guilde avait accepté, et de plus un rang D, levant la main contre un civil et finalement le tuant ainsi, était une action qui briserait la confiance de la guilde. Vis-à-vis de ce qui arrivait, la société jugeait que c’était une punition qui pouvait être appelée encore tiède.

« ... Salaud, je refuse les deux choix !! »

Cet imbécile, comme si j’allais te laisser faire le pire. Pointant une arme vers moi.

Cependant, quelque chose n’allait pas. Élevant sa voix, la hache qu’il balançait de toutes ses forces avait relativement peu de précision. C’était un mouvement indigne d’un aventurier de rang D.

... Je ne pensais pas qu’il n’agissait pas de toutes ces forces, mais peu importe. Peu importe, si cela m’intriguait !

J’avais l’épée à deux mains que je portais sur mon dos et je lui coupais les deux bras au niveau de l’épaule. J’avais prévu de le lui tourner autour, mais cela s’était terminé assez rapidement, hein... quoi que ce soit, c’était bel et bien fini.

« Ouaaah, m-mes braaaas ~~~~ »

Comme il n’avait plus de bras, sa vie d’aventurier était terminée.

Il devrait vivre tranquillement à partir de maintenant.

En pensant comme tel, j’avais saupoudré un peu partout une potion de haute qualité sur ses épaules. C’était après tout une compensation, ce n’était pas comme si je voulais le tuer.

J’avais alors dit à haute voix vers ceux qui étaient dans la guilde.

« Bien, je ne vous dirai pas d’agir irréprochablement envers les aventuriers. Cependant, vous devez respecter les règles décidées par la Guilde des Aventuriers. »

Ma voix résonnait de manière inattendue parmi les aventuriers qui étaient stupéfiés face à la tragédie qui se déroulait à l’intérieur de la guilde.

« Ceux qui ne peuvent pas respecter les règles, ceux qui ne souhaitent pas demeurer, et ceux qui poussent la sainteté de la guilde dans le mépris, ne peuvent pas entrer dans la guilde. Sortez immédiatement ! »

Alors que je le déclarai ça, je commençais à marcher vers la salle de soins.

***

Chapitre 11 : Inscription à la guilde et réceptionniste exclusive

« ... Un plafond inconnu. »

En ouvrant les yeux, un endroit que je n’avais jamais vu auparavant était entré dans mon champ de vision.

« Ah, Myne... êtes-vous réveillé ? Dieu merci. »

Peut-être que mon murmure avait été entendu, car j’avais entendu à ce moment-là la voix d’une femme. Je pensais déjà avoir entendu cette voix quelque part... où était-ce... ?

Alors que mon esprit était encore confus, je ne pouvais pas bien rassembler mes pensées. Qu’est-ce qui m’était arrivé depuis peu ? Alors que la confusion ne s’était pas dissipée, une très belle femme était entrée dans mon champ de vision.

J’avais déjà vu cette personne, cette réceptionniste... mademoiselle Aisha, c’était ça ?

Ah, je commençais à me souvenir. Un aventurier du nom de Hyold s’était battu avec moi, j’avais été frappé par lui... et mon estomac avait été piétiné avec sa pleine puissance.

Je n’avais plus de souvenirs après ça, ce qui signifiait que j’avais alors perdu connaissance.

« ... Où suis-je ? »

Après l’avoir demandé à Aisha, elle manifestait une espèce de soulagement venant du fond du cœur et avait répondu : « C’est la salle médicale de la Guilde ».

Je vois, Aisha est celle qui m’avait amené ici, je dois la remercier.

« Merci beaucoup de m’avoir aidé, mademoiselle. »

Après avoir exprimé ma gratitude, avant qu’Aisha réponde, j’avais entendu la voix d’un homme.

« Désolé... Myne, n’est-ce pas ? Je suis le Maître de la guilde, Bazzam. Moi, en tant que maître de guilde, je m’excuse sincèrement. »

Un homme qui s’était appelé le maître de guilde était soudainement apparu, s’était incliné devant moi et avait prononcé des mots d’excuse

« Non non, pas du tout. Ce devrait être moi qui devrais être désolé de vous avoir dérangé. »

Alors que je lui avais répondu, Bazzam avait dit « Hein ? » et avait affiché un regard surpris.

« Maître de guilde, Myne est comme ça, tu sais, » Aisha, pour une raison inconnue, avait un regard triomphant sur son visage alors qu’elle s’adressait au maître de guilde.

« Non désolé. Puisque je n’avais parlé qu’à ceux qui utilisaient des tons plus grossiers, entendre votre discours poli m’a quelque peu surpris. »

En y pensant, Aisha avait aussi dit quelque chose comme ça.

« Maintenant, l’homme appelé Hyold qui a combattu avec toi, je lui ai immédiatement donné son châtiment au nom de la guilde. »

Avec le sujet précédent réglé, Bazzam avait commencé à parler de la cause de mon sommeil ici.

« Un Châtiment ? »

« Ah, je l’ai expulsé de la guilde et lui ai coupé les deux bras. »

Couper ses bras !? Sérieusement ? Je reculai par réflexe en entendant les mots dangereux qu’il prononça soudainement.

Réalisant probablement mon expression, Bazzam avait largement souri et m’avait directement déclaré. « Ce type n’a pas seulement enfreint les règles une ou deux fois. En outre, cette fois, il est coupable d’avoir tenté de tuer un civil. »

En disant cela, il m’avait regardé et avait continué. « Si je n’avais pas agi, tu serais vraiment mort maintenant. En tant que maître de guilde, je ne peux pas ignorer cela, il ne pourrait pas vivre librement maintenant avec ses bras coupés. Eh bien, il a eu ce qu’il mérite. »

J’avais l’impression que c’était trop, mais si le maître de guilde le disait... Quoi qu’il en soit, depuis que le châtiment avait été donné, peu importe, même si je lui disais quelque chose.

« Par conséquent, cet incident étant complètement dû à l’incompétence de notre guilde. Nous allons vous donner 20 pièces d’or en guise de compensation, prenez-les d’Aisha après cela. »

« Eh ? Cela... n’est pas beaucoup trop d’argent !? Je ne peux pas l’accepter !! »

« Non, la guilde doit aussi garder la face. Nous serions troublés si vous ne l’acceptiez pas, alors comprenez-le, s’il vous plaît. »

Après qu’il l’avait dit, le maître de la guilde s’était levé de son siège, m’avait dit « Au revoir » et avait quitté la salle médicale.

Tandis que j’étais ébahie par ce développement rapide, j’étais arrivé quand Aisha s’éclaircit la gorge.

« Désolée, même s’il a agi comme ça, c’est qu’il s’inquiète pour vous, vous savez ? », dit-elle en me faisant un clin d’œil et en faisant une explication pour l’attitude du maître de guilde.

« Maintenant, je voudrais m’excuser correctement... et aussi, merci. Pour avoir pris ce coup pour me protéger. »

« N-Non, c’est seulement parce que je n’aime pas qu’une fille se fasse frapper... d’ailleurs, c’est d’abord de ma faute s’il a choisi de se battre... »

« Oui, mais souvenez-vous que je vous en suis reconnaissante. »

« Ah oui... »

D’une certaine manière, cela s’était réglé par la force.

Comme prévu, il y avait ce sentiment venant d’une femme plus âgée.

« Alors, continuons notre discussion. À propos de l’inscription à la guilde, vous n’avez toujours pas changé d’avis ? »

Ah, c’est vrai. J’étais venu ici pour rejoindre la guilde, je l’avais complètement oublié à cause de la perturbation.

« Oui, prenez soin de moi, s’il vous plaît. »

Je m’étais incliné et avais donné mon accord, Aisha avait souri doucement et avait continué.

« Compris, ce n’est pas principalement pour des excuses pour l’incident de cette époque, mais j’ai accepté d’être affectée à vous en tant que réceptionniste exclusive. »

Réceptionniste exclusive ? Qu’est-ce que c’est ? Un mot inconnu est apparu à nouveau.

Bien que je ne comprenne toujours pas et que j’étais confus, elle continuait à parler.

« Ah, je ne me suis pas présentée, n’est-ce pas ? Je suis Aisha. Aisha Laurel ! S’il vous plaît, prenez soin de moi, Myne ♪ ! »

« Eh ? Euh, Aisha, prenez soin de moi aussi, s’il vous plaît... hein !? Qu’est-ce qu’une réceptionniste exclusive !? »

« Les réceptionnistes exclusifs sont des réceptionnistes désignées par le maître de guilde pour des aventuriers spéciaux et leur sont réservés. Donc, en guise d’excuse pour cette fois, Maître Bazzam m’a assigné comme réceptionniste exclusive. »

Exclusif, cela voulait-il dire que quand je ne venais pas, Aisha ne travaillerait pas ? J’étais vraiment désolé pour ça.

« Non, non, non, non, comme vous pouvez le voir, je suis faible, et je vais vous déranger, Aisha, vous savez !? S’il vous plaît, laissez-moi. »

« Ne vous inquiétez pas, même si ça s’appelle exclusif, je continuerai à travailler comme d’habitude, vous savez ? Cela signifie seulement que je vous assisterai si vous venez, alors ne vous inquiétez pas. »

Après, j’avais essayé de résister, mais comme cela avait déjà été décidé, je ne pouvais pas changer le fait qu’elle était maintenant ma réceptionniste exclusive.

***

Chapitre 12 : J’obtiens ma carte de guilde !

« Est-ce que vous allez bien ? Si oui, dirigeons-nous vers le guichet de guilde. Je vais créer votre carte là-bas. »

Pendant qu’Aisha m’invitait à la suivre, j’avais regardé mon état, et il ne semblait pas y avoir le moindre problème. Même si j’avais pris autant de dégâts, comme prévu dans les installations médicales de la guilde, il y avait beaucoup de médecins qualifiés.

« Oui, je vais bien. »

En me voyant me lever de mon lit, Aisha avait commencé à marcher.

Et voyant qu’elle partait, je l’avais suivi à la hâte.

« Voulez-vous s’il vous plaît vous asseoir ici ? »

J’avais été conduit à un comptoir différent de celui où le problème était arrivé, et je m’étais assis sur la chaise. Il était un peu éloigné du comptoir précédent, et d’une manière ou d’une autre j’avais l’impression que cet endroit était le seul endroit indépendant et spécial.

« Il semble que ce soit différent du précédent comptoir, non... ? »

J’avais essayé de poser la question à Aisha.

« Oui, cet endroit est à l’usage exclusif des aventuriers qui ont une réceptionniste exclusive, et il n’y a pas besoin de s’aligner comme vous devriez le faire pour les comptoirs ordinaires. »

Oh, c’est vrai que c’était un endroit plus calme ici, et je pensais que l’accueil serait considérablement plus chaleureux. Alors que je pensais à cela, j’avais regardé le comptoir où je m’étais aligné, et même maintenant, il y avait encore beaucoup d’individus qui faisaient la queue.

« Alors, pourriez-vous remplir les informations nécessaires sur ce papier ? Si vous avez besoin d’aide pour l’écrire, dites-le-moi. »

« C’est bon, je peux écrire par moi-même. »

J’avais rempli des informations comme mon nom, mon âge et mon adresse, et après l’avoir vérifié, je l’avais donné à Aisha.

En vérifiant les documents qu’elle avait reçus, elle avait commencé à me parler.

« Oh, vous vivez dans votre propre maison, hein, Myne... Alors vous êtes un apprenti chasseur ~. »

Pendant que je bavardais avec Aisha, elle avait fini de vérifier les documents.

« D’accord ! Il n’y a pas d’erreur dans les documents. Attendez un peu et je vais faire votre carte. »

Elle avait récupéré les documents et avait disparu dans le fond de la pièce.

« Ohh ? Avez-vous vu que... Aisha, était devenue la réceptionniste exclusive de ce jeune ? »

« Eh ? Sérieusement ? Ce n’est pas possible, non ? Elle n’avait jamais accepté, peu importe à quel point un aventurier était haut placé, non ? »

« Mais, seuls les aventuriers qui ont des réceptionnistes exclusifs peuvent aller à ce comptoir, non ? »

Pendant que j’attendais, quand j’avais essayé d’écouter la conversation des autres aventuriers, j’avais appris qu’Aisha était une célèbre réceptionniste. Est-ce que c’était vraiment bien pour un débutant comme moi... même si la personne elle-même ne semblait pas s’en formaliser..., je me sentais vraiment mal à l’aise.

... Pour me calmer, j’avais évalué mes propres compétences.

Nom : Myne

Niveau : 7

Race : Humain

Sexe : Masculin

Âge : 15 ans

Occupation : Apprenti chasseur

[Compétence]

Évaluation : Compléte Niv 2 (3/200)

Couper et coller (9/200)

Dague : Extrême (14/50)

Lame à deux mains (0/50)

Hache (0/50)

Amélioration de la force des jambes : Petite (22/50)

Amélioration de la vue : Modéré (10/50)

Marches rapides (petits) (22/50)

Bras fort (10/50)

Magie : Vent (12/50)

Magie de soutien : Réduction de la vitesse (2/50)

Magie de soutien : Sommeil (1/50)

Magie de soutien : Récupération progressive réduite (0/50)

Cuisine (1/50)

Couture (0/50)

Étiquette (0/50)

Art de la négociation (2/50)

Alchimie (6/50)

... Eh ?

EEEEEEEEEEEHHHHHHHH !!!!? Quelque chose a changé !?

Qu’est-ce que c’est, ce niveau !!! ??? C’est la première fois que je le vois !

Des chiffres incompréhensibles étaient apparus à la fin des compétences.

J’avais prévu de me calmer, mais à la place, j’avais fini par faire battre mon cœur encore plus rapidement...

Alors que je tremblais devant les résultats de l’évaluation qui avaient soudainement changé, Aisha qui avait fini son travail était revenue.

« Euh ? Quel est ce regard étrange ? Myne, vous faites une drôle de tête ! »

... J’avais été la cible de ses rires. C’était extrêmement embarrassant. J’aimerais pouvoir simplement disparaître.

« Désolée de vous avoir fait attendre, voilà, cela sera votre carte. »

Alors qu’elle me l’avait dit, elle m’avait tendu une carte en métal de couleur ocre avec une bordure rose.

Mon nom et la lettre « F » étaient gravés dessus. Et pour une raison inconnue en bas à droite, il y avait « Lucas : Aisha » qui avait été également écrite.

« La bordure rose sur la carte signifie que vous avez une réceptionniste exclusive. Au fait, le rose est ma couleur préférée. »

Selon Aisha.

La couleur et le matériau de la carte déterminaient le rang des aventuriers.

La couleur ocre pour le rang F, le jaune pour le rang E, le gris pour le rang D, le bronze pour le rang C, l’argent pour le rang B, la couleur or pour le rang A, enfin le noir pour le rang S.

Les matériaux pour les rangs F-D semblaient être du bronze, le cuivre pour le rang C, l’argent pour le rang B, de l’or pour le rang A, et finalement du platine pour le rang S.

Puisque mon rang était F, ma carte était ocre.

En outre, la carte pouvait servir de pièces d’identité. La preuve de citoyenneté que je possédais n’était valide que dans le Royaume d’Augusta qui comprenait la Ville de Lucas, mais la carte de guilde était valable dans toutes les villes. Il semblait que cela soit également valable même dans les zones rurales sans guildes.

La Guilde des Aventuriers était quelque chose de très fiable.

En raison de la crédibilité de la guilde, Hyold dont la conduite avait brisé cette confiance avait été sévèrement puni par le maître de guilde.

Si je devais diminuer la crédibilité de la guilde, naturellement je serais puni, donc je devrais être responsable de mes actions, Aisha m’avait fortement prévenu de ce faît.

« Ensuite, l’argent compensatoire dont le maître de guilde vous a parlé tout à l’heure dans la salle médicale a été placé dans cette carte. »

L’argent compensatoire a été « placé » ? Qu’est-ce que ça veut dire ?

Elle m’avait probablement remarqué en train de faire une expression du style : « je ne comprends rien ». Aisha avait doucement souri et me l’avait expliqué.

« La guilde a un service qui se charge de l’argent. Vous pouvez retirer votre argent dans n’importe quelle guilde à travers le monde. Les informations concernant l’argent déposé sont inscrites dans la carte. »

Je vois, cela signifiait que les 20 pièces d’or mentionné par le maître de guilde sont inscrites dans cette carte. Je me sentais extrêmement reconnaissant à la guilde de garder l’argent.

Si je devais acheter du matériel, l’argent excédentaire serait stocké.

« De plus, lorsque vous voulez recevoir une demande, vous n’avez pas besoin d’aller aux guichets là-bas, mais venez à ce guichet même si votre réceptionniste n’est pas là. Et, si vous insérez la carte ici, je viendrai ! Au fait, si vous allez dans d’autres guildes, alors naturellement vous devez aller dans les guichets généraux ».

Réceptionniste exclusive, incroyable. Interagir avec une belle femme, et avoir ses processus de guilde simplifiés...

D’autres seraient extrêmement jaloux de cela.

« Incidemment, si une demande d’assujettissement est acceptée, le nombre de monstres vaincus sera automatiquement enregistré dans la carte, alors ne vous en inquiétez pas. »

Elle était vraiment parfaite, cette carte...

Je me demandais quel genre de technologie était utilisé pour la produire.

« Eh bien, c’est le dernier point. Vous pouvez refaire une carte perdue, mais il y aura des frais de traitement alors s’il vous plaît, soyez prudent. Les frais de traitement varient selon le rang, cela coûtera une pièce d’or pour les rangs F-B. »

Je l’avais entendu il y avait longtemps, il y avait toujours des aventuriers qui perdaient leurs cartes. Eh bien, pour les aventuriers grossiers, prendre soin d’une si petite chose était très difficile, hein.

Ainsi, pour contrer cela, la guilde avait mis en place des frais de traitement pour une réédition, et depuis lors le nombre de cas de cartes perdues avait fait une chute soudaine. Après tout, perdre une carte avec des caractéristiques aussi étonnantes sans réserve était insupportable, n’est-ce pas ?

Je devrais aussi faire attention à ne pas la perdre.

Puisque toutes les explications et procédures étaient finies, j’avais exprimé ma gratitude à Aisha, et j’avais quitté la guilde.

Avec cela, j’étais ainsi officiellement un aventurier !

***

Chapitre 13 : Les pensées de la réceptionniste

« Myne est-il revenu ? »

Le chef de guilde m’avait appelé lorsqu’il était tombé sur moi.

« Oui, juste à l’instant... Comme il y a eu l’incident avec Hyold, je ne dirai pas que ça s’est parfaitement bien déroulé. Mais d’une manière ou d’une autre, son inscription en tant qu’aventurier a pu être achevée, » répondis-je.

« Je vois, bon travail. Cependant, cela fait longtemps que tu n’es plus devenue une réceptionniste exclusive, hein ? Et je dis ça, car tu as même rejeté les demandes des aventuriers de haut rang. »

Je m’étais immédiatement porté volontaire quand il parlait d’assigner une réceptionniste exclusive à Myne comme une excuse.

Il était vrai que jusqu’à présent, j’avais la chance d’être devenue la réceptionniste exclusive de célèbres aventuriers.

Même si cela semblait être le cas, je croyais fièrement que je pouvais faire mon travail. Auparavant, j’avais capitalisé sur mon expérience d’aventurière de rang B, et je pensais que j’avais aussi obtenu la confiance des aventuriers.

Probablement à cause de cela, il y avait eu beaucoup d’aventuriers qui avaient demandé que je devienne leur exclusive. Cependant, aucun d’eux ne faisait battre mon cœur et je les rejetai tous.

Parmi ceux que j’avais rejetés, il y avait, comme l’avait dit le chef de guilde, quelques membres de hauts rangs.

Pour les aventuriers, avoir une réceptionniste exclusive était un énorme honneur. C’était l’un des objectifs en plus de monter son rang. Il y avait une grande quantité d’aventuriers qui avaient de hauts rangs, mais pas de réceptionniste exclusive.

C’était vrai que puisque le nombre de femmes réceptionnistes était nettement inférieur à celui des aventuriers, c’était donc normal.

Pour les dames-réceptionnistes, devenir exclusive à un aventurier de haut rang avait des mérites élevés en ce qui concernait les salaires et le temps libre.

Il y avait aussi des filles qui rêvaient de devenir des exclusives pour des aventuriers de haut rang, avant de sortir avec eux et de se marier ensuite. Et si je me souvenais bien, il y avait eu beaucoup de filles qui s’étaient mariées par le passé en suivant ce schéma.

Par conséquent, les femmes réceptionnistes voulaient, même un petit moment, devenir exclusives pour de bons aventuriers, c’était tout à fait normal et il était rare qu’elles refusent des demandes intéressantes.

Pour cette raison, des cas comme moi qui rejetaient les aventuriers de haut rang étaient excessivement rares.

Tout le monde pensait qu’il était naturel pour le chef de guilde de trouver ça bizarre quand je m’étais mise à être l’exclusive de Myne.

C’était vrai. Honnêtement, même moi, j’étais surprise. Cela faisait longtemps que je n’avais même jamais rêvé de devenir une réceptionniste exclusive.

« Je vois. Pourquoi as-tu accepté ? »

« ... Permettez-moi de vous dire que s’il y avait une raison, ce serait qu’il m’a protégé de l’attaque de Hyold en utilisant son corps, mais la raison principale était probablement l’“intuition féminine”. »

Oui, ce n’était pas très fiable, mais j’avais accepté de devenir la réceptionniste exclusive de Myne en accord avec ma propre intuition.

Avec son attitude polie relativement excessive qu’il avait lorsqu’il souhaitait devenir un aventurier combiné avec la force de son cœur, le fait qu’il m’avait protégé quand il savait que je serais frappé s’il esquivait..., et pour achever ça, la profondeur de ses pensées quand il réfléchissait à s’enquérir avant de s’inscrire dans la guilde.

Avant tout, quand j’avais vu ce jeune homme pour la première fois, tout mon corps avait ressenti quelque chose comme un courant électrique.

Quand ces différents détails s’étaient accumulés, j’avais levé la main par réflexe. Il deviendra certainement un aventurier célèbre, c’est ce que j’avais pensé.

« Je vois, peu importe alors. Tu ferais mieux de le soutenir comme sa réceptionniste exclusive. »

Disant seulement cela, le chef de guilde était retourné à son bureau. Je pensais qu’il se souciait vraiment de Myne.

D’ailleurs, le travail d’une dame-réceptionniste exclusive quand son aventurier n’était pas là était de donner de l’aide et de faire face au travail comme d’habitude, comme pendant les périodes occupées.

Cependant, dans cette situation, un panneau rouge indiquant « Exclusive » sera affiché au comptoir d’accueil. Dans le cas où ce signe rouge était placé, quand l’aventurier dont la dame-réceptionniste était responsable venait à la guilde, si elle était en train de traiter avec quelqu’un, les autres membres du personnel changeraient avec elle.

Comme tout le monde comprenait ça, il n’y avait pas beaucoup de désaccords. Mais, naturellement, ou plutôt à cause de cette ligne de travail avec beaucoup de voyous, il y en a qui, de temps en temps, ignoraient cela et créaient des conflits à ce sujet.

Dans de telles situations, le personnel de la guilde qui se spécialisait dans le combat au corps à corps s’en occupait rapidement.

Quand il n’y avait aucun travail de réception ordinaire pour aider, elles obtenaient la permission du chef de guilde pour réserver des demandes adaptées à la capacité de l’aventurier dont la réceptionniste était responsable. Elles s’occupaient également de l’acquisition d’informations et d’autres choses utiles à leur aventurier.

Si l’aventurier en charge jouait un rôle actif, un gros bonus serait ajouté dans le salaire, alors elles allaient travailler frénétiquement afin de soutenir leur aventurier.

De plus, les réceptionnistes de la guilde adoptaient un système de 10 personnes. 5 personnes étaient responsables de gérer de guichet en tant que guichetiers, et cinq étaient le personnel auxiliaire appelé techniciens.

Les guichetiers et les techniciens étaient en rotation. Les techniciens aidaient les guichetiers, travaillant quand les guichetiers se reposaient.

Naturellement, quand l’une d’entre elles devenait une réceptionniste exclusive, il y avait une place vacante parmi les dix.

Dans une telle situation, une femme réceptionniste qui n’était plus exclusive remplira immédiatement cette vacance. La réceptionniste ayant son exclusivité annulée était appelée serveuse, et lorsque les guichetiers et les techniciens prenaient leur pause, c’était ensuite leur tour.

En passant, si l’aventurier de la dame-réceptionniste exclusive était responsable de décès en raison de circonstances imprévues, ou si l’aventurier cessait d’en être un, l’exclusivité serait naturellement annulée.

Précisément parce que c’était un travail impliquant la vie et la mort, l’annulation de l’exclusivité était une chose réelle et arrivait assez souvent.

Dans le cas où la réceptionniste dont l’exclusivité était annulée ne pouvait pas être remise en remplacer, alors il y aurait une nouvelle sélection.

Les postes de réceptionniste de guilde étaient seulement pour les femmes, parce que le travail était extrêmement populaire, le recrutement était rapidement réglé.

Bien que le remplacement était souvent géré par les guichetiers, il n’y avait pas beaucoup de nouveaux arrivants.

« Maintenant, puisque je ne pense pas que Myne viendra aujourd’hui, peut-être que je vais aider à la réception »

En mettant le signe rouge dans un comptoir disponible, alors que je m’étais assise sur le tabouret, les aventuriers que je connaissais sont venus en foule.

« Aisha, est-ce vrai que tu es devenu une exclusive !? »

« Oui, c’est vrai. Je ne pense pas qu’il viendra à nouveau aujourd’hui. »

« Qui est celui qui a obtenu cela ? Même si tu m’as rejeté quand je te l’avais demandé..., pour quelle raison avoir accepter la demande de ce débutant qui est venu s’inscrire aujourd’hui ! »

Il s’agissait de Lyle, un aventurier classé C, pour qui j’avais précédemment refusé de devenir une exclusivité. Eh bien, c’était vrai que nous devions nous entendre... Je n’avais probablement pas d’autre choix que de le dire honnêtement.

« ... Hmm, si je devais donner une raison, c’est mon intuition. »

Après que j’eus dit ça, Lyle avait tremblé et son visage était devenu rouge vif.

« Es-tu en train de dire que ce mec est plus prometteur que moi ? »

« C’est un peu différent de prometteur... N’es-tu pas content de mon choix ? »

« ... Oui, je ne suis pas content de ça, et même très mécontent. »

Tout en disant cela, il tourna le dos au comptoir et sortit de la guilde.

***

Chapitre 14 : Boutique d’armes et boutique d’armures

En quittant la guilde, j’étais d’abord allé vers la boutique d’armes et celle d’équipements. Les deux boutiques étaient construites l’une à côté de l’autre et étaient dirigées par des frères.

Le frère aîné vendait des armes, tandis que le plus jeune vendait des armures et autres équipements.

En fait, j’avais été encouragé par les résultats de l’évaluation, mais j’avais de nouveau appris que j’étais faible en étant allé dans la guilde. À ce titre, j’allais mettre la priorité sur la mise à niveau de mon équipement.

Heureusement, il y avait eu ce revenu supplémentaire et j’avais aussi vendu les matériaux à un prix élevé.

« Bon après-midi... ! »

J’avais d’abord visité le magasin d’armes appartenant au frère aîné.

« Oh, si ce n’est pas Myne, mon garçon. Tu es aussi joyeux que d’habitude ! »

En fait, je visitais cette boutique assez souvent. J’avais utilisé un poignard quand j’avais chassé pour l’amusement un lapin. Mais peu importe, l’entretien de mes armes était nécessaire.

Même si je faisais tout ce que je pouvais, il m’était impossible pour moi de mener à bien ces réparations, qu’importe mes efforts.

À ce moment-là, je devais compter sur ce magasin. De plus, mon père avait aussi une bonne relation avec le commerçant.

« Est-ce que tu viens aujourd’hui pour l’entretien du poignard ? »

« Non, aujourd’hui je veux acheter de nouvelles armes... »

Après je l’eus dit, il avait affiché une expression très surprise.

« Tu ne veux donc pas des armes pour le désossage, mais des armes utilisées pour la bataille. Est-ce bien ça ? »

Il me le demandait avec un visage inquiet, mais cela me rendait heureux. Comme il ne connaissait pas mes compétences, ce genre de réaction était naturel.

« Oui, c’est parce que j’ai reçu une compétence quand je suis devenu majeur ! J’ai même vaincu un orc hier. »

« Un O-Orc, dis-tu ? L’as-tu tué tout seul et de ton plein gré !!!!? »

L’alchimiste m’avait dit la même chose au magasin d’alchimie. L’orc était un monstre chassé par des rangs C.

Eh bien, n’importe qui serait surpris par ça.

« C’est vrai ! Regarde ça. »

Alors que je le lui avais dit, j’avais remis environ 200 g de viande d’orc à l’homme.

« Cette viande d’orc, c’est la part du jour ! »

À vrai dire, mon père était très redevable envers cette boutique d’armes et celle d’armures, et il partageait toujours une partie du butin qu’il avait attrapée avec eux. J’avais également partagé mon butin avec eux, même si c’était seulement de la viande de lapin jusqu’à maintenant.

Je lui avais toujours donné du lapin, donc je me sentais mal, mais... acceptera-t-il, je me le demandais ?

« Incroyable, tu as vraiment chassé un orc... »

Tout en me disant ça, il regardait fixement, encore et encore, la viande que je lui avais donnée.

« ... Merci de m’avoir donné quelque chose de si délicieux. Donc, tu es venu ici pour acheter une arme ? De quoi as-tu besoin ? Après tout, est-ce un poignard ? »

« Oui, c’est vrai. Si tu as un bon poignard, j’aimerais le voir. »

« D’accord et quel est ton budget ? »

« Si ça te convient, je voudrais deux poignards pour un total de 10 pièces d’or ou moins. »

Le vendeur hocha la tête en disant qu’il avait compris. Après ça, il était allé à l’arrière de la boutique pour chercher dans son stock de marchandises. Après environ 5 minutes, il était revenu.

« Jette un œil à celui-ci. »

Au moment où il me l’avait dit, il m’avait montré un poignard en acier. À première vue, cela ressemblait à un poignard ordinaire...

Nom : Dague en acier + 12

Attaque : + 30

Grade : Élevé

Attribut : Aucun

Fort contre : Race humaine

Hmm ? Quel est ce chiffre de +12 attaché au nom ?

« Cela peut sembler banal, mais mon compagnon se débrouille terriblement bien. Il y a des moments où un forgeron expérimenté forge de l’équipement et qu’au milieu de sa fabrication, il émette une couleur arc-en-ciel. Ceux qui génèrent un tel phénomène auront sans aucun doute une qualité particulière. Et dans le cas qui nous intéresse, c’est ce poignard exceptionnel. »

Je vois, le « + » était vraiment lié à cette brillance.

Cela signifiait que le 12 était vraiment une bonne chose ??

Le vendeur avait continué son explication.

« Cependant, il semble y avoir une différence de tranchant parmi les armes brillantes... mais je garantis la qualité de cette arme. »

Oh, ça avait l’air plutôt bien.

Mais quelle était cette attaque spéciale ? L’homme ne l’avait cependant pas expliqué...

Puisqu’il n’avait pas de compétence d’évaluation, il ne pouvait pas voir ce détail. C’est pourquoi il ne le savait sûrement pas. Voilà ce que je pensais.

« Oui, ça a l’air bien ! Combien coûte-t-il ? »

L’homme avait affiché une expression heureuse alors que son poignard recommandé était complimenté. Il avait alors répondu.

« Hmm, il valait à l’origine 12 pièces d’or, mais vu que tu as un budget... 8 pièces d’or seront suffisantes. »

Avait-il bien diminué le prix de 4 pièces d’or !? Est-ce que cela lui convenait vraiment, je me le demandais... Même si j’étais heureux, je me sentais anxieux. Le vendeur allait quand même perdre de l’argent.

« Je suis vraiment content, mais... est-ce correct ? Tu vas quand même perdre de l’argent, tu sais ? »

Alors que je lui faisais la remarque, l’homme me regarda immédiatement et éclata de rire.

« Uhahahahahaha, mon garçon, un enfant comme toi ne devrait pas se préoccuper des choses d’adultes. »

« ... Merci, Monsieur. »

Comme je l’avais remercié ainsi, il se sentait un peu gêné et pointait vers une étagère derrière le comptoir.

« Quant à l’autre, choisit celle que tu aimes sur l’étagère des dagues. Elles devraient toutes être meilleures que celle que tu utilises pour le désossage. »

Après qu’il m’eut dit ça, j’avais regardé l’étagère. J’avais essayé de les évaluer et elles se ressemblaient vraiment.

Hm, attends... en quelque sorte, une dague étrange était mélangée parmi elles.

Nom : Dague des origines

Attaque : + 10

Grade : Aucun

Attribut : Croissance

Fort contre : Aucun

Qu’est-ce que c’était ? Cela semblait étrange... Elle était noire de la lame à la poignée, mais elle ne semblait pas être différente des autres dagues.

Mais même ainsi, j’étais curieux vis-à-vis de cette arme. Elle avait un nom étrange, et je ne savais pas quelle était la signification de l’attribut de croissance.

Hmm, puisque ce n’était pas très différent des autres, j’allais choisir ça.

« Monsieur, je vais choisir celle-là. Combien ça coûte ? »

« Hou. Donne-moi 60 pièces d’argent et l’affaire est conclue. »

J’avais payé le vendeur pour les deux dagues, tout en exprimant par la même occasion ma gratitude.

« Merci pour ces bons produits ! Je vais les chérir. »

« Oui, ne fais pas le téméraire, compris mon garçon ? Après tout, tu ne pourras plus rien faire si tu es mort. »

Ma prochaine destination était l’atelier d’armurerie.

« Bon après-midi ! »

Le frère cadet était déjà marié et actuellement, c’était sa femme qui était au comptoir.

« Salut, Myne, bon après-midi... ! Ce poignard, par hasard l’as-tu acheté auprès de mon beau-frère ? »

« Oui ! Il m’a vendu d’excellents produits ! Et voici le cadeau habituel ! »

Tout en disant ça, j’avais donné de la viande d’orc à la femme, et elle avait été très surprise, mais avait immédiatement souri avec douceur.

« Incroyable, c’est de la viande d’orc ! Merci pour tout, Myne. »

« Non, ce n’est rien. Eh bien, je veux acheter un ensemble d’équipement en cuir, mais... puis-je acheter un ensemble complet avec 10 pièces d’or ? »

Après que je lui avais demandé ça, la femme avait mis un doigt sur ses lèvres et y avait réfléchi.

« Hmm, nous avons été redevables envers toi... »

Après l’avoir dit, elle avait sorti un équipement.

« Jusqu’à présent, Myne, tu utilisais des armures en cuir de lapin, non ? Ceci est une armure en cuir faite en loup noir, donc je pense que la défense sera considérablement augmentée. »

I-Incroyable !? Une armure de cuir en loup noir était un équipement utilisé par les aventuriers de rang C et au-dessus !? Le prix de 10 pièces d’or était totalement déraisonnable.

« Eh ? Combien coûte-t-il ? Je n’ai pas beaucoup de budgets... »

« Pour lui, 10 pièces d’or suffiront. Même s’il a l’air vraiment en bon état, c’est de seconde main. Comme il n’a jamais été vraiment utilisé pour une raison inconnue, et nous a été retourné. »

J’étais curieux de connaître cette « raison », mais si elle disait que... ça va ?

J’avais remercié la femme, et j’avais payé pour l’équipement.

Bien, avec ça, j’étais prêt à la fois au niveau des armes et de l’armure.

Revenons à la maison et réfléchissons aux résultats de l’évaluation.

***

Chapitre 15 : Niveau augmenté, un monde que moi seul connais

Maintenant, j’avais finalement atteint ma maison.

Même si je ne m’étais inscrit que dans la guilde, je ne m’attendais pas à ce que ce soit plus fatigant que lorsque j’étais allé chasser.

En étanchant ma soif avec l’eau du puits, je m’étais jeté sur mon lit et j’avais regardé le plafond.

... Essayons de m’évaluer.

Nom : Myne

Niveau : 7

Race : Humain

Sexe : Masculin

Âge : 15 ans

Occupation : Aventurier (rang F)

[Compétence]

Évaluation Complète, Niveau. 2 (4/200)

Couper et coller (9/200)

Dague : Extrême (14/50)

Lame à deux mains (0/50)

Hache (0/50)

Amélioration des jambes : Petite (22/50)

Amélioration de la vue : Modéré (10/50)

Marches rapides (petits) (22/50)

Bras fort (10/50)

Magie : Vent (12/50)

Magie de Soutien : Réduction de la vitesse (2/50)

Magie de Soutien : Sommeil (1/50)

Magie de Support : Restauration graduelle Petite (Endurance) (0/50)

Cuisine (1/50)

Couture (0/50)

Étiquette (0/50)

Négociation (3/50)

Alchimie (6/50)

Hmm, comme prévu, quelque chose avait changé lors de l’affichage de mon statut.

Ce sur quoi j’étais curieux était certainement le « Niveau » que je voulais comprendre.

Pourquoi avait-il soudainement augmenté, ou plutôt qu’est-ce que c’était que ce Niveau ?

Je n’en avais jamais entendu parler jusqu’à maintenant...

Il y avait aussi un Niveau attaché à l’arrière de mon statut.

Le Niveau chez moi était de 7 alors qu’un 2 était derrière celui d’Évaluation, je me demandais à quoi correspondaient tous ces chiffres.

Et il y avait un autre chiffre incompréhensible derrière Évaluation... ça avait changé depuis que je l’avais vu à la guilde !

Quand je l’avais vu à la guilde, c’était (3/200), il était passé de 3 à 4.

Ah, attends. Si je ne comprends pas, je peux avoir plus d’information, j’avais complètement oublié quand j’avais été surpris et étonné.

[Niveau] : À lire comme un niveau de puissance de la compétence ou de l’individu. Le chiffre monte la force, et plus le nombre est élevé, plus cela indique que c’est puissant. En battant des ennemis, vous obtenez de l’expérience, et quand une quantité fixe est accumulée, le niveau augmentera automatiquement. En augmentant le niveau de compétence, la puissance de la compétence augmentera et vous pourrez l’utiliser plus efficacement.

Ouah ~. J’avais en quelque sorte appris quelque chose d’extraordinaire...

Je vois. Jusqu’à présent, comme il n’y avait pas de [Évaluation : Niveau] dans mon [Évaluation : Complète], personne au monde ne le savait.

Il était probable qu’en utilisant souvent la compétence d’Évaluation, les chiffres entourés par les () avait augmenté..., et quand cela avait atteint le deuxième nombre, la compétence était devenue de niveau 2.

Et comme l’évaluation avait atteint le niveau2, le concept de niveau pouvait être évalué. Oui, cela devait être quelque chose comme ça.

Et quant à moi, l’élévation de mon niveau à 7 était sûrement en raison de ma victoire contre les orcs.

... Quand je pense à nouveau à ça, l’[Évaluation : Complète] est vraiment une compétence scandaleuse, hein.

Bien que je n’avais jamais auparavant vu dans ce monde ce genre d’information, je pouvais maintenant tout voir... En d’autres termes, les niveaux et les niveaux de compétence que je connaissais apparaîtront dès maintenant.

Savoir cela ou ne pas le savoir aura probablement une énorme différence quant à mon efficacité pour devenir encore plus fort.

En premier lieu, je n’avais pas encore pu tester si une compétence deviendrait plus forte quand je l’utiliserais à l’exception d’Évaluation.

Pour une raison inconnue, le sentiment de devenir plus fort était une sensation connue par la population. Quand cette sensation était ressentie, on savait que ses compétences avaient augmenté. Mais il s’agissait de la seule information que les personnes normales avaient et on ne savait pas pourquoi cela se produisait à ce moment-là.

C’était pourquoi ils ne pensaient pas que « plus tu l’utilises, plus ça va devenir fort ».

S’ils le savaient, ils auraient sûrement fait de gros efforts pour élever leur niveau.

... Mais, puisqu’ils n’en savaient rien, ils ne pouvaient pas devenir plus forts facilement, sauf par pur hasard.

Cependant, je le savais. Non, je l’avais accidentellement découvert. Cela ne deviendrait-il pas un avantage scandaleux en tant qu’aventurier ?

Je n’avais pas d’autre choix que d’accepter les demandes de guilde dès demain.

Je ne serais pas seulement capable d’acquérir une nouvelle compétence, mais je serais même capable de renforcer mes compétences actuelles. Et si je montais mon propre niveau, je deviendrais encore plus fort.

Je pensais qu’Aisha, qui était devenue ma réceptionniste exclusive, serait sûrement ravie.

Oui, oui, oui ! Ma motivation augmentait rapidement en moi !

Grâce aux compétences que j’avais reçues de Dieu, ma vie avait vraiment changé et allait dans une direction excitante ! Ce ne sera jamais suffisant, peu importe combien de fois je le remerciais, hein.

Dieu, je vous remercie vraiment vraiment.

Après avoir exprimé mes remerciements à Dieu du fond du cœur, j’avais fait un dîner et je m’étais endormi. Ah, c’était certainement grâce à la compétence Cuisine que le repas était vraiment délicieux !

Bonne nuit.

***

« Pourquoi ! Pourquoi cela arrive-t-il ? »

Une voix forte résonna dans le bar, qui avait immédiatement disparu dans le bruit ambiant.

« Calme-toi, Lyle »

Celui qui avait crié à haute voix était Lyle, un aventurier qui voulait qu’Aisha devienne sa propre réceptionniste exclusive. Parce qu’il maudissait Aisha dans la guilde, ses camarades l’avaient amené au bar.

D’ailleurs, dans une situation où un aventurier qui était dans un groupe avait une réceptionniste exclusive attachée à lui, cette dame-réceptionniste accepterait également de fournir des services à l’ensemble du groupe.

Cependant, si l’aventurier exclusif quittait le groupe de façon temporaire ou permanente, les membres du groupe ne seraient plus traités ainsi.

En d’autres termes, si Aisha devenait l’exclusivité de Lyle, tant que les membres du groupe étaient encore dans le groupe, c’était comme si vous aviez une réceptionniste exclusive.

« En premier lieu, le chef de guilde agit-il ainsi en outrepassant son pouvoir ! Pourquoi a-t-il offert à un débutant comme lui une exclusive ? »

Lyle avait frappé la table de toutes ses forces. Les membres de son groupe avaient dit « bon sang » et, tout en calmant Lyle, ils avaient été d’accord avec lui.

« Comme si je pouvais commencer à le comprendre ! Moi, je suis bien plus digne d’avoir Aisha ! Je suis presque devenu un rang B ! »

Une fois de plus, il avait balayé ce qui se trouvait sur la table après avoir attrapé la bière. Il avait tout bu en une fois. Après avoir fini de la boire, il avait frappé la choppe de bière sur la table avec un « Bang ! », puis avait insister d’une voix forte pendant plusieurs secondes.

« Holà ! Donne-moi une autre bière ! »

Les membres du groupe de Lyle avaient rapidement levé la main sur Lyle qui était de mauvaise humeur.

« Hmm, Lyle. Je comprends ce que tu ressens, mais tu ne dois pas te laisser t’emporter. »

« Ouais, regarde autour de toi. Ces gars-là sont énervés et ils regardent par ici, tu sais. »

Même si les membres de son équipe avaient tenté de le persuader, Lyle avait fait la sourde oreille. Au contraire, il avait commencé à les provoquer quand il avait entendu qu’ils le regardaient fixement.

« Aah ? Quoi ? Avez-vous un problème avec moi ? Des bâtards sans valeur comme vous qui prenaient une attitude si effrontée avec moi, vous êtes trop jeune pour ça ! »

En disant cela, il prit la chope de bière sur la table qui contenait la bière que ses membres buvaient, et éclaboussa de bière les aventuriers qui le regardaient fixement.

Comme prévu, en allant aussi loin, les autres aventuriers étaient évidemment incapables de rester silencieux.

Les aventuriers étaient le type de personnes qui détestaient vraiment se faire marcher sur les pieds.

Ils étaient incapables de garder leurs bonnes manières dans une telle situation. Ils étaient impossibles de rester silencieux quand ils étaient éclaboussés de bière par un imbécile qui faisait du bruit dans le bar.

Naturellement, c’était devenu une bagarre générale. Les membres du groupe de Lyle avaient dit « Je ne peux pas faire ça », et s’étaient enfuis. Bien sûr, Lyle, le coupable derrière la bagarre, avait été abandonné.

Celui qui avait attaqué n’était pas seulement l’homme qui avait été éclaboussé, mais également les aventuriers qui l’entouraient et qui en avaient marre des bruits de Lyle.

Le nombre d’individus dans la bagarre avait grimpé à environ 10 personnes.

Peu importe la compétence ou la confiance, il n’y avait aucune chance de se battre contre 10 personnes en état d’ébriété après avoir avalé tant de bières.

Lyle qui avait été tabassé avait ensuite été jeté hors du bar.

« ... Pff ! Tout... tout est la faute de ce gosse..., je vais le tuer... Je vais le tuer. »

***

Dans le même temps, dans une certaine bâtisse de la capitale...

« Le jeune homme que j’ai mentionné la dernière fois qui s’est vu accorder [Évaluation : Complète] a vaincu un orc en étant seul. »

« Oh, c’est incroyable. Vaincre un orc en solo juste après avoir obtenu sa majorité, hein. [Évaluation : Complète] n’est pas une compétence de combat, non ? »

« Oui, bien sûr. »

« ... A-t-il reçu d’autres compétences ? »

« Si je me souviens bien... il y avait aussi [Couper & Coller] »

« Hm ? Qu’est-ce que c’est... ? D’après le nom, n’est-ce pas une compétence avec [Couper] et [Coller] réunie ? »

« Oui, c’est bien ça. Aucune d’entre elles n’est une compétence importante, donc je n’ai pas signalé cela... »

« Seulement ces deux-là ? ... Ces deux compétences ne sont pas appropriées pour le combat. Quelle est donc la signification de cela ? »

« Je ne sais pas... »

« Ce jeune homme semble avoir un secret, hein ? Il serait intéressant d’essayer de le rencontrer dès que possible. »

Sans rien savoir sur cette personne inconnue, les rouages ​​du destin de Myne commençaient à se mettre en mouvement. Qu’est-ce que le destin lui réservait ?

***

Chapitre 16 : Première quête, subjugation de slimes

Le matin, avant même qu’il ne fasse jour, je m’étais réveillé, j’avais préparé mon matériel et j’étais allé chasser dans la forêt habituelle.

Puisque je prévoyais de recevoir ma première demande aujourd’hui, je voulais d’abord tester le nouveau couteau que j’avais acheté hier.

Bien que j’avais rencontré des chenilles et des moutons, pour augmenter mon niveau de compétence, j’avais seulement utilisé la magie du vent pour les tuer.

Après avoir vaincu quelques chenilles, etc., j’avais finalement réussi à rencontrer un orc.

« Maintenant, je me demande comment se comportera ma nouvelle arme. »

Tout en marmonnant ça, je m’étais préparé et tout d’abord j’avais pillé les compétences de ma proie, l’orc. Puisque j’avais déjà les compétences, je les avais collées sur un endroit approprié sur le terrain.

Je lançais [Bras puissant] et [Renforcement des jambes : Petit] sur moi-même [Magie de soutien : Réduction de la vitesse] et [Magie de soutien : Sommeil] sur l’orc, la bataille avait alors commencé.

Auparavant, c’était aussi ainsi, et j’avais senti que la [Magie de soutien : Sommeil] n’était pas très efficace. Probablement parce que cette fois-ci il avait aussi résisté, il n’avait eu aucun effet.

Je me demande si ce serait plus efficace sur un monstre plus faible que les orcs, ou il se pourrait qu’il soit plus efficace si son niveau de compétence était augmenté.

La [Magie de soutien : réduction de la vitesse] semblait être efficace dans tous les cas, car les mouvements de l’orc avaient sensiblement ralenti.

Après avoir confirmé la situation, j’avais commencé à courir tout en visant l’orc.

« Mon corps peut en quelque sorte bouger mieux qu’avant, est-ce l’effet du niveau ? »

En pensant à de telles choses, j’avais projeter la [Magie : Vent] aux pieds de l’orc. L’orc ayant ses mouvements émoussés avait été incapable d’esquiver la [Magie : Vent], et avait été frappé directement par celle-ci.

Avec ses pieds mutilés, il ne pouvait pas bien contrôler ses pieds et était tombé à l’avant.

J’avais balancé une autre attaque de [Magie : Vent] sur l’orc qui était tombé sur le sol, le visage en premier.

« Buoooooo !!! »

En ce moment, il hurlait et souffrait de douleur, je lui avais coupé le bras droit avec ma nouvelle dague en acier.

« ... Eh ? »

La résistance que j’avais rencontrée l’autre jour quand j’avais coupé sa chair n’avait pas du tout été ressentie, et le bras droit de l’orc avait été coupé et était tombé au sol.

J’avais ensuite glissé le poignard horizontalement. Comme prévu, aucune résistance n’avait été ressentie et la tête de l’orc avait été coupée horizontalement en deux.

Il n’y avait eu aucune résistance du crâne, et je ne pouvais pas dissimuler mon choc.

« Quoi, ce tranchant... était garanti par le vendeur, n’est-ce pas ? »

Bien sûr, je pensais bien que la compétence [Bras puissant] avait joué un grand rôle dans cette situation.

Même ainsi, la sensation de couper la chair était bien trop différente des batailles précédentes.

Les orcs avaient à l’origine une peau extrêmement dure, les armes tranchantes ne pouvaient pas facilement couper à travers elle et moi, de mon côté, je l’avais découpée en un clin d’œil.

Avec ce poignard, il semblerait que, comme l’avait dit l’homme, il ne faisait aucun doute que je serais désormais très à l’aise dans les batailles.

Tout en exprimant mes sincères remerciements au vendeur, j’avais désossé l’orc que je venais de vaincre en utilisant ma compétence de [Couper], et l’avais stocké dans le sac de rangement.

Comme le jour commençait à se lever, il était probablement bon d’aller à la guilde, hein. En pensant à cela, j’étais retourné chez moi avant.

Bien sûr, je n’avais pas oublié d’utiliser [Marches rapides] et [Renforcement des jambes : Petit].

Je devais augmenter le niveau de compétence de cette façon, même si c’était lent.

Naturellement, j’avais continuellement utilisé ma compétence [Évaluation : Complète] sur les arbres, l’herbe, etc. Ainsi, la chasse de ce matin s’était terminée paisiblement.

***

« Bonjour ! »

J’étais immédiatement allé au comptoir réservé aux réceptionnistes exclusifs et j’avais inséré ma carte de guilde. Après que je l’ai fait, Aisha était tout de suite venue, comme elle me l’avait expliqué hier.

« Bonjour Myne... Ah, avez-vous acheté de nouveaux équipements ? Cela a l’air plutôt bien sur vous. Cette armure, est-ce que c’est du cuir de loup noir ? »

Quand Aisha m’avait dit que j’avais l’air bien, j’avais rougi par inadvertance. Deviner le matériel pour l’armure au premier coup d’œil, comme prévu Aisha était une personne incroyable.

« Acceptez-vous les demandes d’aujourd’hui ? Tout d’abord, augmentons votre rang au rang E en finissant rapidement les demandes. »

En disant cela, elle m’avait montré trois demandes écrites.

« J’ai obtenu ces trois quêtes pour vous en utilisant l’autorité d’une exclusive. Je vais vous expliquer maintenant alors s’il vous plaît, écoutez. »

Aisha avait trouvé ces demandes pour moi, même si je n’avais pas écouté son explication, j’allais quand même l’accepter, mais en écoutant correctement et en ne me blessant pas, j’allais travailler dur pour que je puisse revenir ici en toute sécurité.

La première quête qu’Aisha m’avait montrée était de façon inattendue une « Subjugation de slimes ».

En parlant de slime, il s’agissait des monstres les plus faibles et célèbre pour être vaincus même si vous n’aviez pas une compréhension du combat, tant que vous étiez prudent.

Bien que je sois un rang F, je ne comprenais pas la raison pour laquelle les slimes étaient devenus mes adversaires, alors que je venais tout juste de passer à l’âge adulte.

« Les Slimes... est-ce ? »

Réalisant probablement le visage troublé que je faisais, Aisha laissa échapper un rire et expliqua la raison.

« En fait, l’huile de slime s’est épuisée dans la ville de Lunawan, au point où cela interfère avec leur vie quotidienne, et si cela continue, ce sera sûrement horrible. »

L’huile de slime était un combustible utilisé dans les foyers comme éclairage et dans les lanternes utilisées par les aventuriers qui plongeaient dans les labyrinthes, etc. Il y avait même des gens qui élevaient des slimes pour obtenir le matériel.

Il s’agissait d’un carburant indispensable pour entretenir les villes, l’huile de slime.

Une chose aussi importante pour la subsistance de l’homme semblait s’être écoulée dans la ville de Lunawan, un endroit assez loin d’ici.

Il semble que des voleurs stupides qui entraient dans la ville de Lunawan pour voler des choses avaient mis le feu à la ville en s’enfuyant.

Malheureusement, l’endroit où ils avaient mis le feu était près d’un entrepôt pour l’huile de slime, et ensuite cela avait brûlé d’un coup. De plus, la direction dans laquelle les flammes s’étaient propagées était mauvaise, et il semblait même qu’elle ait complètement brûlé les slimes élevés.

Bien sûr, il y avait de l’huile stockée pour les cas d’urgences, mais elle sera naturellement consommée au fil du temps. Ensuite, il semblerait que le maire de Lunawan avait fait une demande de secours auprès de la guilde.

« Les slimes par eux-mêmes sont, comme nous le savons, les monstres les plus faibles, donc vous ne gagnerez pas d’argent à l’endroit où vous les traquerez, et il ne sera pas évalué comme contribution majeure à la guilde. Cependant, étant donné qu’une telle situation s’est produite, même si on ne peut pas gagner beaucoup d’argent, les points de contribution dans la guilde ne doivent pas être négligés. Au moins jusqu’à ce que l’offre soit stable... »

Après qu’elle l’avait dit, Aisha avait ajouté : « Comprenez-vous tout jusqu’à ici ? » et elle avait souri.

Je vois, c’était sûrement une très bonne quête.

« Mais, comme c’est une situation si désagréable, est-ce que ça m’a permis d’avoir cette requête en exclusivité ? »

« Il s’agit d’un bon travail à réaliser. En réalité, cette requête est uniquement réservée pour aujourd’hui. L’annonce officielle est prévue à partir de demain, seules les exclusives peuvent l’accepter en premier. »

J’avais ensuite écouté Aisha plus en détail.

« Pour l’instant, Lunawan emprunte peu à peu de l’huile à chaque ville, et donc, ils peuvent éviter une situation dangereuse pour le moment. C’est pourquoi vous pouvez y aller avec l’esprit tranquille. »

D’accord, je vois. Si c’était comme ça, alors c’était probablement correct.

En réservant pour nous les exclusives, si nous étions incapables d’en rassembler assez, ce serait terrible.

Bien sûr, j’allais essayer d’en avoir beaucoup, mais peu importe, il y aura une limite à ce que je pourrais moi-même ramener.

« Je comprends ! S’il vous plaît, acceptez cela pour moi !! »

« Je comprends ! Il y a deux autres demandes bien que... »

Comme elle l’avait dit, elle m’avait parlé du contenu des deux autres quêtes.

: Récolte de plantes médicinales : 20 touffes pour 50 pièces de cuivre

: Subjugation de gobelin : 5 Gobelins pour 2 pièces d’argent (5 pièces pour 5 gobelins par la suite)

Il s’agissait des deux autres demandes.

Selon Aisha, ces demandes pouvaient être effectuées en subjuguant les slimes, il serait donc efficace de les accepter.

Enfin, selon Aisha, je devais accepter les trois demandes.

Ainsi, pour compléter les demandes, j’étais parti pour la forêt au nord de la ville de Lucas.

***

Chapitre 17 : Obtention d’incroyables compétences

Je n’avais pas utilisé de chariot pour aller à la forêt que j’allais utiliser comme terrain de chasse. Bien qu’il y avait une certaine distance depuis la ville, j’allais faire quelques pauses, et ce n’était pas comme si je ne pouvais pas courir. De plus, je voulais augmenter mes niveaux de compétence au cours de route.

En environ une heure, j’avais pu arriver à la forêt, ma destination.

« ... Ouf, c’est plus fatigant que je ne le pensais. »

En disant cela, je m’étais assis à l’orée de la forêt. J’allais me reposer pendant un moment avant d’y entrer.

Cependant, les slimes et les gobelins... il n’y en avait aucun dans la forêt à l’arrière de la ville, hein. Ce serait bien si j’avais quelques compétences que je pouvais utiliser...

Mais c’était impossible, n’est-ce pas ? Aucun d’entre eux n’était pas des monstres significativement forts. Et bien que les gobelins attaquaient en groupe, individuellement, ils ne constituaient pas une menace pour moi qui pouvais vaincre des orcs.

Bien sûr, je ne pouvais pas baisser la garde, mais je n’en étais pas nerveux pour autant.

Après avoir pris du repos, j’étais lentement entré dans la forêt. Alors que je le faisais, un endroit où des herbes médicinales poussaient en masse était apparu sous mes yeux.

« Oh, c’est tout à fait une belle quantité. Je n’en ai pas besoin personnellement pour le moment, alors peut-être que je vais tout remettre à la guilde. »

Après que j’eus dit ça, j’avais entreposé environ la moitié des herbes médicinales, y compris leurs racines dans le sac de rangement.

En fait, Aisha m’avait dit au départ.

« Myne, quand vous récoltez des herbes médicinales, si c’était possible, pouvez-vous me les ramener avec les racines ? Et si possible, cela serait bien avec la terre. De cette façon, elles auront une valeur plus élevée, et le prix de la récompense va également augmenter. »

Vraiment, Aisha, merci.

Dernièrement, j’avais l’impression d’avoir remercié beaucoup de personnes, ce qui signifiait que le moi actuel était maintenant béni.

Pendant que je pensais à ça, j’avais marché en étant heureux. Grâce à la compétence d’[Amélioration de la vue : Modérée], j’avais pu détecté de loin trois gobelins.

Nom : Gobelin

Niveau : 4

Race : Races démoniaques

Sexe : ♀

[Compétence]

Magie : petite récupération

[Capacité]

Aucun

Nom : Gobelin

Niveau : 6

Race : Races démoniaques

Sexe : ♂

[Compétence]

Lame à une main

[Capacité]

Aucun

Nom : Voleur Gobelin

Niveau : 9

Race : Races démoniaques

Sexe : ♂

[Compétence]

Camouflage : Modéré

[Capacité]

Aucun

Mais, qu’est-ce que c’était ? Il s’agissait de compétences étonnamment bonnes. Peut-être que les gobelins étaient une proie délicieuse pour moi qui pouvait utiliser la compétence [Couper & Coller].

D’accord, pour le moment, je devrais voler toutes leurs compétences avant de me mettre à les combattre. En tout cas, les gobelins avaient aussi des noms différents attachés à eux comme prêtre et voleur, hein.

Peut-être que les orcs en avaient aussi, bien que je n’en avais jamais vu à ce jour.

Si c’était vrai, il pourrait y avoir de bonnes compétences que je n’avais pas encore obtenues ! Je ne savais pas si elles existaient ou pas, mais cette fois, il serait bon que j’essaye de les chercher.

En pensant à cela, j’avais utilisé toutes les compétences de « Renforcement personnel », et j’avais augmenté mes capacités.

Très bien, avec ça, mes préparatifs étaient parfaits.

Comme toujours, j’avais utilisé ma [Magie de soutien : Réduction de la vitesse] et ma [Magie de soutien : Sommeil] et j’avais dégainé mon poignard.

Après avoir fait ça, la [Magie de soutien : Sommeil] qui avait une grande probabilité de résistance chez les orcs, avait rapidement affiché ses effets sur les gobelins.

La prédiction quant au fait que la résistance changeait en fonction de la force des monstres était probablement vraie.

Tout en confirmant qu’ils dormaient, je les avais décapités tous les trois. Je les avais ensuite désossés et jetés dans mon sac de rangement.

« Bien, allons-y régulièrement à ce rythme ! »

Après cela, j’avais rencontré des gobelins avec des titres différents, et comme attendu, ils avaient de bonnes compétences.

Obtenu [Arts martiaux : Attaques successives] d’un « Archer Gobelin »

Obtient [Magie : Feu] et [Magie : Eau] d’un « Mage Gobelin ».

Obtenu [Mur d’acier] et [Agilité] d’un « Chevalier Gobelin ».

Obtenu [Apprivoiser] d’un « Dompteur Gobelin »

Obtenu [Renforcement du corps : Petit] d’un « Moine Gobelin »

J’avais pu acquérir ces nombreuses compétences en une seule fois. J’étais vraiment content d’être venu ici aujourd’hui ! Vraiment, Aisha, merci !

Cependant, il n’y avait pas de gros groupes de slimes.

Où diable étaient-ils cachés ?

J’avais utilisé [Amélioration de la vue : Modéré] et j’avais étudié mon environnement.

Hm ? Il y avait un étang là-bas ? J’avais le sentiment que d’une façon ou d’une autre il y aurait des slimes au bord de l’eau, alors essayons d’y aller pendant un moment.

Ils sont là ! Il y en avait beaucoup.

Si je m’approchais du voisinage de l’étang, beaucoup de slimes se bousculeraient sans cesse.

« ... Comme prévu, n’est-ce pas un peu trop ? »

Il y en avait trop, j’avais involontairement laissé échapper un soupir.

Pour l’instant, je devrais les évaluer correctement...

Nom : Slime

Niveau : 1

Race : Slime

Sexe : Aucun

[Compétence]

Nettoyage

[Capacité]

Aucun

Oh, c’est une compétence que j’avais déjà vue.

Nom : Slime rouge

Niveau : 1

Race : Slime

Sexe : Aucun

[Compétence]

Attribut de feu : Résistance

[Capacité]

Aucun

Le slime rouge a [Attribut de feu : Résistance], intéressant.

Je devais aussi examiner les autres slimes colorés.

Nom : Slime Aventurier

Niveau : 2

Race : Slime

Sexe : Aucun

[Compétence]

Acquisition d’expérience décuplée

[Capacité]

Aucun

... Hm ?

Q-Quoooooiiiiii !?

D’une manière ou d’une autre, j’avais le sentiment d’avoir vu une compétence extravagante. Je m’étais frotté les yeux et j’avais essayé de regarder à nouveau.

Eh ? Où était-il allé ? Ahhh ! Ce slime était caché quelque part !

Pas possible, je ne pouvais pas le trouver.

C-Ceci... Je n’avais aucun moyen de les évaluer et de les vaincre un par un, hein...

Je me demandais combien il y en avait. J’avais envie de m’évanouir.

Cependant, si je n’avais pas tort, c’était bien [Acquisition d’expérience décuplée] que je venais de voir plus loin.

Si cette compétence était vraiment ce que j’espérais...

Moi, je pourrais être capable de devenir très fort et même si c’était difficile, je pense que cela en vaudrait la peine.

Pour l’instant, j’avais utilisé [Mur d’acier] et [Renforcement du corps : Petit], et je m’étais avancé pour ainsi pouvoir affronter un à un chacun des slimes qui se balançaient légèrement.

Puisqu’ils seraient vaincus si j’attaquais avec mon poignard, je devais d’abord essayer de recevoir une attaque à dessein, et tester si j’allais bien si je me rapprochais de ce troupeau.

J’avais ramassé de petites pierres et je les avais jetées sur l’un des slimes.

En faisant cela, tout en faisant gigoter son corps, il me fit face et se jeta sur moi.

Poyopoyo ~~~ n !

Oui, il n’y avait pas de douleur quand il m’avait touché.

Si c’était comme ça, serais-je encore en état si j’étais entouré par le groupe ?

Juste au cas où, je pensais utiliser la [Magie de soutien : Restauration Graduelle : petite (Endurance)], et cela sera bon.

Eh bien, à la prochaine attaque.

Ah, avant ça, je devais vérifier ses compétences avant de le tuer. Il avait [Nettoyage] et je l’avais déjà reçu une fois.

Après ça, j’avais tenu mon poignard en acier et j’avais tué le slime.

Oui, avec cela même les orcs étaient tranchés en deux. Il était donc impossible de ne pas vaincre des slimes, appelés les plus faibles, en un coup, hein.

Les résultats de l’expérience avaient été que j’avais réussi à facilement le tuer. Après ça, j’avais décidé de faire face à la bataille sans flancher.

***

Je me demande combien j’en ai vaincu...

J’avais compté jusqu’à 40, mais comme cela devenait fatigant, j’avais arrêté de compter.

J’avais relancé les sorts quand ils étaient finis, et j’avais encore évalué les slimes, avant de les vaincre...

Grâce à ça, j’avais pu obtenir tous les attributs, Feu, Eau, Vent, Terre, Lumière et Obscurité !

Comme prévu, les slimes colorés avaient des compétences avec des éléments qui correspondaient à leur couleur.

« Aaaaaaaaah, slime ! Où diable es-tu passé !? »

J’avais involontairement crié, car je ne pouvais plus supporter cela.

Pourquoi, pourquoi n’avais-je pas coupé la compétence quand je l’avais vu !? Je n’étais qu’un gros crétin.

Mais de toute façon... la montagne d’huile de slime allait sûrement me rapporter beaucoup d’argent.

Depuis le début de la bataille, il s’était au moins écoulé une heure.

Finalement, je l’avais croisé.

Nom : Slime Aventurier

Niveau : 2

Race : Slime

Sexe : Aucun

[Compétence]

Acquisition d’expérience décuplée

[Capacité]

Aucun

Il n’y a pas de doute, c’est celui-ci ! C’est celui-là !!

Je vais immédiatement voler ta compétence ! Comme si je te laisserais partir de nouveau ! Après lui avoir volé sa compétence, j’avais déchaîné ma colère sur lui, et j’avais coupé en deux d’un coup.

Bien, retirons-nous !

***

Chapitre 18 : L’agitation imminente

Une fois que j’avais volé la compétence [Acquisition de l’expérience décuplée] du slime que je cherchais à obtenir depuis un moment déjà, j’étais sorti de la forêt aussi vite que mes jambes pouvaient me porter. Comme prévu, tout cela avait été vraiment fatigant...

Plus j’utilisais mes compétences, et plus je devenais mentalement épuisé. Si j’étais de bonne humeur, je ne me sentirais pas vraiment épuisé, mais si je me sentais déprimé, le degré d’épuisement serait encore plus élevé.

Cependant, je n’avais toujours pas ressenti cet épuisement extrême.

Même ainsi, l’utilisation frénétique de compétences contre autant de slimes m’avait comme prévu fatigué. Je m’étais jeté dans une touffe de buissons afin de pouvoir reprendre mon souffle, puis je m’étais évalué.

Nom : Myne

Niveau : 9

Race : Humain

Sexe : masculin

Âge : 15 ans

Occupation : Aventurier (rang F)

[Compétence]

Évaluation : Complète Niveau 2 (26/200)

Couper et coller (19/200)

Acquisition de l’expérience décuplée (– / –)

Dague : Extrême (43/50)

Lame à une main (0/50)

Lame à deux mains (0/50)

Hache (0/50)

Renforcement du corps : Petit (33/50)

Amélioration des jambes : Petite (24/50)

Amélioration de la vue : Modéré (16/50)

Marches rapides (petits) (26/50)

Bras fort (11/50)

Mur de fer (16/50)

Agilité (0/50)

Effacement de présence : Modéré (0/50)

Magie : Feu (0/50)

Magie : Eau (0/50)

Magie : Vent (12/50)

Magie : Petite récupération (0/50)

Magie de soutien : Réduction de la vitesse (2/50)

Magie de soutien : Sommeil (1/50)

Magie de soutien : Restauration graduelle Petit (Endurance) (16/50)

Attribut de feu : Résistance (0/50)

Attribut de l’eau : Résistance (0/50)

Attribut du vent : Résistance (0/50)

Attribut de la terre : Résistance (0/50)

Attribut lumineux : Résistance (0/50)

Attribut noirceur : Résistance (0/50)

Cuisine (2/50)

Couture (0/50)

Étiquette (0/50)

Négociation (3/50)

Alchimie (6/50)

Nettoyage (0/50)

Apprivoiser (0/50)

Arts martiaux : Coups successifs (0/200)

Il y avait 35 compétences, y compris celles que je n’utilisais pas.

En pensant que j’avais reçu l’équivalent de trois compétences directement de Dieu, je me disais que cela allait, mais lorsque je pensais au fait que je possédais ce nombre de compétences, je trouvais que c’était anormal.

Si je continuais à grandir comme cela, il semblerait que je puisse devenir plus fort que le Roi lui-même.

Obtenir la compétence [Acquisition de l’expérience décuplée] aujourd’hui était trop anormal.

Pour un slime, connu de tous comme étant l’ennemi le plus faible, c’était totalement anormal d’avoir une telle capacité...

Puisqu’il avait une telle compétence, je ne pouvais pas vraiment appeler les slimes comme étant les plus faibles des monstres.

Mais comme il était trop faible, même s’il avait une compétence incroyable, il ne pouvait même pas vaincre un ennemi.

C’est pourquoi une telle compétence incroyable était du gaspillage pour lui.

[Acquisition de l’expérience décuplée] : Compétence de type activation permanente. Lors de l’exécution d’une action, l’utilisateur sera en mesure d’obtenir dix fois les points d’expérience d’origine, quel que soit le niveau de compétence.

Ouais, peu importe combien de fois je la regardais, c’était incroyable. Comme prévu, je ne pouvais absolument pas le savoir avant de l’avoir, hein...

Si des personnes comme des aristocrates ou des personnalités influentes étaient au courant d’une telle compétence, non seulement cela deviendra gênant, mais je serais probablement obligé à travailler dur comme un esclave.

Comme prévu, il sera difficile de faire un groupe avec quelqu’un, hein... Ça allait probablement être révélé aux autres si je faisais ça.

Ce serait bien si quelqu’un avec du pouvoir me soutenait, mais cela ne serait pas facile de trouver une telle personne. Cependant, depuis que j’avais eu tant d’ennuis après être devenu un aventurier, j’avais un désir ardent d’avoir un « camarade » à mes côtés.

Bien que ce soit un souhait impossible, j’avais inconsciemment laissé échapper un soupir.

« *Soupir*... on ne pouvait rien y faire, hein, puisque je suis vraiment fatigué et que j’ai obtenu une bonne récolte, dépêchons-nous et retournons à la guilde ! »

Je m’étais immédiatement levé de ma position couchée, et j’utilisais l’[Amélioration du corps : Petit], [Amélioration de la force de la jambe : Petit] et la [Marches rapides (petit)], et j’avais commencé à courir en direction de la ville de Lucas.

***

« Hey, arrête ça ! »

L’aventurier de rang C, Lyle qui avait fait un bazar au bar et avait personnellement choisi un combat avec des aventuriers qui s’étaient ligués contre lui, avait été frénétiquement appelé par un homme qui était dans le même groupe que lui.

Lyle qui avait un bandage médical (une bande avec des effets de récupération imbibés de plantes médicinales) sur son visage, son bras, sa jambe, etc., plaçait son équipement un par un sur lui.

Continuant à ignorer les paroles de son camarade de groupe, à la suite d’un mouvement silencieux de ses mains, Lyle avait achevé de préparer son équipement.

Cependant, la chose étrange était que tous les autres membres de son groupe autour de lui n’étaient que légèrement habillés. Et même au niveau des armes, ils n’avaient même pas les nécessités quotidiennes.

Seul Lyle était complètement amuré.

« Arrête sérieusement ça... Tu sais que ce n’est pas bien d’aller contre un autre membre de la guilde, n’est-ce pas ? Tu sais qu’Hyold qui a récemment causé une querelle a été puni par le chef de guilde non ? »

Les camarades de Lyle tentèrent de le persuader un par un.

Peu importe ce qu’on lui disait, il avait l’intention d’attaquer un autre membre de la guilde.

La guilde ne voulait pas se mêler des querelles entre les membres de la guilde. Cependant, dans une situation où une vie serait prise, ils interviendront de manière proactive.

Dans une bagarre entre membres de la guilde, si une vie devait être perdue, une telle action stupide diminuerait naturellement le potentiel de guerre de la guilde.

En outre, dans une situation où un civil qui n’avait pas encore rejoint la guilde avait été blessé, ils interviendraient naturellement aussi.

Après tout, la Guilde des Aventuriers n’était qu’une organisation commerciale où les civils étaient leurs « clients ».

S’il laissait commettre un acte de violence contre leurs clients, qui allaient même choisir de demander à une telle organisation. Probablement, il n’y avait personne qui était si bienveillant. C’est pourquoi les règles étaient rendues plus strictes.

C’était parce qu’ils connaissent les règles que les membres du groupe de Lyle essayaient désespérément d’empêcher Lyle de commettre un crime.

En tout cas, les membres d’un groupe avaient un destin commun. C’était une responsabilité collective, pour ainsi dire.

Quand il y avait quelqu’un dans un groupe qui avait obtenu une réceptionniste exclusive, les membres du groupe recevaient des avantages, et de la même manière, la punition sera également reçue à l’identique par tous les membres.

Du fait que Lyle agissait inconsidérément, si la guilde le jugeait, ils seraient eux aussi jugés avec la même peine, c’est pourquoi ils étaient si désespérés.

Cependant, il semblerait que les plaintes frénétiques des camarades de Lyle ne l’atteignaient même pas.

« Être tourné en ridicule par une recrue, comme si je pouvais me taire ! Je suis un rang C, tu sais !? »

« Qu’est-ce que tu dis !? Ce gamin n’a rien fait contre toi ! C’est juste un ressentiment injustifié ! C’est honteux, alors arrête ça ! »

Lyle qui n’écoutait pas du tout commençait à s’irriter contre les membres de son groupe, et son expression devenait menaçante.

« Tais-toi ! Si seulement ce gosse n’était pas là, Aisha serait devenue mon exclusive, et je n’aurais pas eu de telles blessures ! Comment est-ce que je ne pourrais pas me venger ? Il serait juste que ce gamin soit puni par la guilde ! »

Entendant ses mots, tous les membres avaient compris. Ce mec n’est pas bien... C’est inutile de lui parler.

« Hé, Lyle. Tu sais bien sûr que cela ne sera pas le cas ? Si tu étais jugé, nous serons tous jugés. Tu as compris, mais tu n’as pas oublié ça, non ? »

« Bien sûr que je sais, mais ce n’est pas de ma faute ! Celui qui devrait être jugé est ce gosse !! Si c’est comme ça, alors vous ne serez pas non plus jugé ! Est-ce que vous comprenez tout cela ? Et toi, ne peux-tu pas utiliser ton cerveau non plus ? »

« ... Toi, es-tu vraiment sérieux ? »

« Bien sûr que je suis sérieux, tu ne peux pas le comprendre en me regardant ? »

Les membres du parti se regardèrent et acquiescèrent.

« ... OK, fait comme tu veux. Cependant, ce groupe est dissous à partir de maintenant. Eh bien, merci pour tout ce temps. »

Laissant derrière eux ces mots, les camarades de Lyle quittèrent l’auberge et leur destination était la guilde. Oui, bien sûr, c’était pour dissoudre la bande.

Former un nouveau groupe en quittant Lyle était une autre histoire.

Lyle, qui avait été laissé derrière, ne pouvait pas comprendre du tout pourquoi ses camarades, non, ses « anciens » camarades étaient partis. Il ne pouvait que les regarder silencieusement alors qu’ils partaient, stupéfaits par la tournure des événements.

***

À ce moment-là, dans la capitale.

« ... Un jeune homme qui vient de passer à l’âge adulte en écrasant seul un orc, est-ce possible ? »

Une beauté portant une armure d’un blanc pur fronça les sourcils de son visage harmonieux tout en posant une question.

« Oui, sans aucun doute. Nous avons pu confirmer qu’il avait même tué quatre orcs en un seul jour. »

La beauté portant un manteau ne pouvait pas le croire. Même si elle avait confiance en ses compétences, même pour elle, qui avait reçu un « surnom » par la foule, vaincre un orc par elle-même serait difficile.

Il n’était pas étonnant qu’elle ne puisse pas croire qu’un jeune homme qui venait tout juste de l’être puisse accomplir un tel exploit. Elle ne pouvait que penser qu’il avait reçu une compétence extrêmement terrifiante.

« Si c’est vrai... Hmm, je pense que je vais essayer de le rencontrer très prochainement. »

« Est-ce vrai, je vous remercie de me l’avoir dit. Je pense aussi qu’il y a un besoin de le rencontrer sous peu. »

Quelques jours plus tard, elle se dirigea vers Lucas, la ville où vivait le jeune homme qui avait vaincu les orcs.

***

Chapitre 19 : L’aventurier de rang C, Lyle

Quand j’étais arrivé à la guilde, le soleil se couchait déjà, la guilde normalement bondée était devenue très calme.

J’avais rapidement regardé autour de moi, mais Aisha semblait être absente.

Si je devais insérer ma carte au comptoir exclusif, je pensais qu’elle allait certainement sortir si... En ce moment, je pensais qu’elle avait déjà changé de quart de travail.

Au milieu de sa pause, venir spécialement pour moi me ferait me sentir coupable. Je donnerais mon rapport pour les requêtes demain. Alors peut-être que je ne reviendrai pas aujourd’hui.

Alors que je pensais ça, une voix m’avait appelé par-derrière.

« ... Hé, gamin. »

Hm ? Qui ? Il s’agissait d’une personne que je n’ai jamais rencontrée. Parce qu’il portait un équipement qui avait l’air coûteux, il devait sûrement être une personne forte.

« Bonsoir ! Comment puis-je vous être utile ? »

« Mon nom est Lyle... Je suis désolé, mais pourriez-vous, s’il vous plaît, venir avec moi ? »

Qu’est-ce que c’était ? D’une certaine manière, cette personne... me donnait la chair de poule avec son attitude et sa manière extrêmement polie de me parler.

Nom : Lyle

Niveau : 22

Race : Humain

Sexe : masculin

Âge : 28 ans

Occupation : Aventurier (rang C)

[Compétence]

Lutte : Extrême

Doigt projectile

Boiseries

Ouah, c’était une personne vraiment géniale ! Il avait [Lutte : Extrême], et même son niveau personnel était à 22...

Mais après tout, je ne connaissais pas cette personne. D’une certaine manière, il avait un sourire bien visible sur son visage, mais ses yeux ne souriaient pas du tout.

Je me demandai alors ce dont il avait besoin venant d’un aventurier débutant tel que moi ?

« ... Hmm, je me demande une chose. De quoi avez-vous besoin de ma part ? Je suis désolé, mais il s’agit de la première fois que nous nous rencontrons, non ? »

Il savait probablement que j’allais être vigilant. Atténuant considérablement son attitude, il m’avait affiché un sourire plus léger et m’avait dit « je ne ferai rien de mal ».

Cependant, je l’avais remarqué. Le fait que ses yeux ne souriaient absolument pas, même s’il était souriant en apparence.

Que devrais-je faire... ? Mais il ne m’avait rien fait pour le moment... Si je le rejetais, il pourrait se battre dans le futur et cela deviendrait un réel problème.

J’étais très curieux à propos de ses yeux, mais si le pire arrivait à ce moment-là, je pouvais m’enfuir, alors pour l’instant j’allais essayer d’aller avec lui...

« ... Après ça, j’ai des choses à faire, donc je n’ai pas beaucoup de temps..., » dis-je.

« C’est bon, ça va finir “vite”, alors suivez-moi. »

Peut-être était-il satisfait que je le suive. Après avoir dit ça, nous avions quitté la guilde. J’avais une mauvaise prémonition à ce sujet, mais pour le moment, je voulais de tout cœur éviter les choses gênantes qui pourraient venir si je ne suivais pas, alors je le suivais.

Comme je serais troublé si cela se passait comme avec Hyold, j’avais activé en secret mes compétences d’amélioration sur moi-même.

Après cela... par précaution, j’allais voler toutes ses compétences. Si rien ne se passait, j’allais les recoller une fois la rencontre finie.

Tandis que je faisais furtivement diverses choses, la zone autour de moi devint rapidement déserte.

« Excusez-moi ! Mais jusqu’où allons-nous ? »

Même si j’avais posé cette question, il n’avait pas répondu et nous avions marché en silence. Comme je m’y attendais... il y avait quelque chose qui n’allait pas dans cette situation.

Pour ne pas être imprudent dans une telle situation, je m’étais mis en garde en marchant, et enfin, j’avais eu l’impression d’être arrivé à destination lorsque nous nous étions arrêtés. En regardant autour moi, j’avais vu que l’endroit était complètement désert, il y avait un bâtiment abandonné en face de moi.

« Désolé de t’avoir amené ici. À propos de ce dont j’avais besoin venant de toi... C’est simple. Je veux que tu crèves ici !! »

Comme prévu, c’était ce qu’il voulait...

« Pouvez-vous s’il vous plaît m’en donner au moins la raison ? Je vous l’avais déjà demandé à la guilde, mais nous ne nous étions jamais rencontrés auparavant, n’est-ce pas ? »

Pourquoi devais-je être tué par une personne que je n’avais jamais rencontrée auparavant ? Bien sûr, j’allais résister face à lui de toutes mes forces, mais avant cela, j’aimerais entendre sa raison avant la fin.

« Est-il nécessaire d’expliquer à une personne qui va mourir après cela ? »

J’avais encore essayé d’éviter tout ceci

C’était inutile, il était inflexible. Tout en dégainant mon poignard d’acier, même s’il ne pouvait peut-être pas l’éviter pendant une conversation, j’avais continué à parler.

« Les membres de la guilde ont l’interdiction de se tuer entre eux, non ? Si cela se savait, même vous ne vous en tireriez pas sans perdre des plumes, n’est-ce pas ?! Alors, s’il vous plaît, arrêtez-vous avant qu’il ne soit trop tard ! »

Il semble que ma persuasion frénétique ne l’avait nullement affecté. Pour preuve de ça, il serra ses deux mains, après avoir prit une position et se prépara au combat.

C’était parce qu’il avait la compétence de [Lutte : Extrême]. Donc, il prenait une posture de combattant au poing.

On ne pouvait donc rien faire de plus dans une telle situation. Bien que mon adversaire était d’un rang plus élevé, j’avais déjà pillé toutes ses compétences. Naturellement, il ne savait pas que j’étais en possession d’un très grand nombre de compétences.

Si je le prenais par surprise, je pensais que j’allais réussir à obtenir une victoire.

« Je vais te montrer un peu de pitié, je vais prendre le premier coup. Alors, viens. »

Je me demandais bien combien de temps ce calme il allait continuer ainsi ? J’allais lui résister avec tout ce que j’avais !

Les améliorations personnelles que j’avais lancées à l’avance étaient [Renforcement du corps : Petit] [Amélioration des jambes : Petit] [Bras solide] [Mur de fer] [Soutien Magique : Restauration Graduelle Petit (Endurance)].

En plus de cela, je les avais complétés avec [Dissimulation : Modéré] et [Marches rapides : (Petit)].

La compétence Dissimulation était une compétence qui masquait la présence de quelqu’un. Si elle était utilisée dans un endroit sans que personne ne vous cherche, il était difficile pour les adversaires de le remarquer, c’était une excellente compétence qui pouvait faire disparaître de la vue de l’adversaire pour un moment et cela même si l’on avait une bonne vue.

En d’autres termes, si je l’utilisais dans cette situation... oui, je pouvais me rapprocher de lui avant qu’il ne puisse répondre.

Après m'être précipité sur lui, j’avais frappé avec mon poignard de toutes mes forces afin de porter une attaque tranchante.

« Guaaaaaaaaaa! »

J’avais ensuite immédiatement reculé pour prendre un peu d’espace.

Il pensait probablement que j’avais disparu pendant un instant, et il devait tout simplement s’imaginer que sa poitrine avait soudainement été tranchée par une attaque inconnue.

« Toi, sale enfoiré !!! Qu’est-ce que tu as osé faire !? »

Tout en maintenant la blessure sur sa poitrine avec son bras, il avait crié dans ma direction.

« Que me demandes-tu ? Puisque tu m’avais dit que tu me laissais faire le premier coup, j’ai tout simplement attaqué. Après tout, je ne peux pas me laisser tuer... »

Je pensais qu’il avait été négligent dans une telle situation. Je sentais que la blessure que je lui avais occasionnée semblait être assez profonde et pénalisante.

Je ne savais pas quel genre de cuir avait été utilisé pour faire son armure, mais elle avait été perforée facilement, et la sensation d’avoir coupé dans de la chair restait présente dans ma main.

Je ne dirais pas qu’il s’agissait d’une blessure mortelle, mais si elle était laissée ainsi, cela pouvait devenir sérieux et il pouvait en gardait des séquelles. C’était vraiment ce que je pensais.

« Qu’en penses-tu, tu vas maintenant te retirer ? »

« Va te faire voir !!!!! Comme si je perdrais face à un aventurier de rang F !!!! »

Avec une expression pleine de rage, il se dirigea vers moi.

... Il était probable que si sa [Lutte : Extrême] était encore entre ses mains, sa frappe aurait toujours été une menace pour moi et il aurait facilement pu me blesser.

Cependant, il était maintenant blessé, et en plus, il n’avait... plus aucune compétence.

Le poing dans lequel il rassemblait toutes ses forces n’avait malheureusement aucun pouvoir spécial. Et probablement à cause de sa blessure grave, son équilibre était grandement perturbé.

Et par conséquent, il était naturel... que ce poing frappé avec toutes ses forces... m’eût manqué.

J’avais lâché mon poignard à cette occasion, et en utilisant la [Lutte : Extrême] que je lui avais volé avant ça et le [Bras puissant], j’avais balancé mon poing vers son plexus solaire de toutes mes forces.

« Dogyaa !! »

Un fort bruit qui ressemblait à un bruit de destruction avait été projeté autour de nous. Lyle avait craché une grande quantité de sang, s’était évanoui et s’était effondré à cet endroit.

Après avoir vaincu mon agresseur, alors que je poussais un soupir de soulagement, je sentis une vive douleur venant de mon poing droit.

« Ohhh ! »

En regardant mon poing, je vis qu’il était brisé et sanglant. Il y avait même des endroits où mes os semblaient sortir de ma main.

Emplie par une grande douleur, j’avais activé la [Magie : Récupération (petite)], mais une fois ne suffisait pas, et après l’avoir répété plusieurs fois, la plaie semblait d’une manière ou d’une autre s’être refermé.

Sans un protège-doigts, mon poing avait encaissé une puissance destructrice totalement anormale en raison de la combinaison de [Bras puissant] et [Lutte : Extrême]

Avec ce combo, même un poing serait écrasé. Quoi qu’il en soit, je me demandais si j’avais réussi à surmonter cette situation?

***

Chapitre 20 : C’est mauvais, pourrais-je être exposé ?

Remontons un peu le cours du temps.

Choqués par Lyle, ses anciens camarades qui avaient décidé de dissoudre le groupe se dirigèrent directement vers la guilde après leur séparation d’avec Lyle.

« En considérant ça, il semblerait qu’il va immédiatement agir. Si nous ne le faisons pas rapidement, nous aurons de gros problèmes. »

« Franchement, cet idiot de bâtard de merde ! »

Oui, d’une certaine manière, cela faisait déjà un certain moment que ces choses avaient commencé, et donc il était naturel qu’ils accélèrent leurs pas.

En arrivant à la Guilde des Aventuriers, ils regardèrent rapidement autour d’eux, puis ils trouvèrent rapidement l’origine de ce problème, la réceptionniste Aisha. On dirait qu’elle venait de terminer son travail et qu’elle allait retourner à l’arrière-boutique.

« Aisha ! Attendez ! » Les membres du groupe avaient demandé à Aisha de s’arrêter d’une voix forte.

Remarquant cette voix, Aisha regarda par-dessus son épaule et s’arrêta de marcher. Afin de ne pas gêner les autres réceptionnistes, elle s’était dirigée vers le comptoir exclusif.

Voyant cela, les membres s’étaient approchés d’Aisha.

« Dieu merci, Aisha, vous êtes encore là. Écoutez-nous, Lyle veut tuer votre débutant exclusif ! »

« ... Qu’entendez-vous par là !? » demanda Aisha.

« C’est parce qu’il a l’impression que c’est la faute du débutant que vous n’êtes pas devenu son exclusive. À cause de cela, il a perdu son sang-froid au bar et a participé dans une bagarre contre des aventuriers se trouvant là-bas..., en conséquence, il a été frappé, et il a dit que si ce débutant n’avait jamais été là, il n’aurait pas été blessé... »

Aisha s’était remémorée de la situation avec Lyle de l’autre jour, et elle avait rapidement compris. Cependant, vouloir tuer quelqu’un pour ça... c’était une pensée bien trop hâtive.

En raison de l’apparence et des agissements antérieurs de Lyle, elle ne pouvait pas imaginer qu’il ferait une telle chose.

« Nous avons tenté désespérément de le stopper ! ... mais, ce bâtard, il ne nous a pas écoutés du tout. Désolé de vous avoir impliqué dans tout cela, mais nous sommes venus afin de dissoudre le groupe. »

« Compris, pour gérer cette dissolution, s’il vous plaît, veuillez vous diriger vers le comptoir régulier, je rapporterai immédiatement cette affaire au chef de guilde ! »

Si ce qu’ils avaient dit était vrai, alors Myne était en grand danger.

Lyle était un aventurier remarquable qui atteindra sans aucun doute le Rang B, ainsi, le fait d’imaginer qu’une telle personne veuille vraiment tuer un novice était horrible. Mais comment pouvait-il imaginer que nous laisserions cela arriver ?

Il était nécessaire d’en discuter avec le chef de guilde et d’arrêter d’urgence Lyle.

Dans le but de retenir Lyle, naturellement, il était nécessaire de préparer un aventurier qui avait la capacité de l’arrêter par la force. Pour cela, une telle situation nécessitait l’approbation du chef de guilde.

Il existait un moyen de protéger Myne, mais pour l’instant il n’était pas dans la ville, puisqu’il complétait les requêtes qu’Aisha lui avait personnellement recommandé.

Incapable de cacher son impatience, Aisha fit irruption dans le bureau du chef de guilde.

***

Lorsque les membres du groupe de Lyle étaient retournés après avoir terminé la procédure de dissolution...

Le chef de guilde avait reçu le rapport d’Aisha, et Aisha, la réceptionniste exclusive de Myne, avait convoqué de toute urgence trois aventuriers et leur avait parlé.

Parmi ces trois hommes, il y avait Keith, l’aventurier de rang C que Myne avait rencontré auparavant dans une charrette lors de son trajet à la capitale.

Racontant aux trois aventuriers la situation, ils avaient reçu l’ordre de capturer Lyle sous la forme d’une requête désignée.

« Désolé de vous avoir appelé. Je l’ai fait, car c’est quelque chose que je ne peux pas ignorer. »

« Oui, je comprends. Cependant, ce bâtard de Lyle hein..., je ne peux pas penser qu’il puisse faire quelque chose comme ça. » Keith pensait que cela pourrait être qu’une erreur.

Cet aventurier Lyle n’avait jamais été considéré comme un homme à problème quand on regardait son comportement jusqu’à présent, et il avait été évalué comme un homme de caractère au sein de la guilde.

« Eh bien, ce mec avait été après tout charmé par Aisha..., il était quelqu’un qui possède la rancœur d’un amoureux. » Celui qui avait dit cela et avait haussé les épaules était un aventurier qui mesurait environ 140 cm. Un nain nommé David. Il s’agissait d’un aventurier de rang C, bien que comme Lyle, il soit un aventurier remarquable qui deviendra bientôt un rang B.

« Même si c’est par amour, ce n’était pas comme si tu devenais son amant en devenant simplement sa réceptionniste exclusive ? » Flood qui avait écouté David, lui avait répondu. Il s’agissait d’un homme-chat qui était doué dans les missions de reconnaissance.

Aisha qui écoutait la conversation entre les deux affichait une expression troublée, mais elle les regardait silencieusement.

« Eh bien, si c’est le cas, alors, allez capturer ce bâtard Lyle tout de suite et amenez-le ici. » Le chef de guilde qui avait claqué des mains en le disant avait mis fin à la conversation, et les trois aventuriers avaient immédiatement commencé leur mission.

***

« Quoi !? Ce bâtard de Lyle était sorti en compagnie de ce novice !? »

Cela se passait environ cinq minutes après que ces trois aventuriers soient sortis de la guilde en trombe. En entendant le rapport de Mil, ma collègue, le chef de guilde avait dit à haute voix. « C’est mauvais, Aisha, ce bâtard... il est déjà parti dehors avec Myne... »

Le chef de guilde m’avait parlé d’une voix inhabituellement énervée.

« Mil ! Dans quelle direction sont-ils allés ?! » demandais-je d’une voix passionnée, et Mil, comprenant la gravité de la situation, nous avait dit immédiatement dans quelle direction ils se dirigeaient.

En entendant la réponse de Mil, j’avais immédiatement récupéré l’arc et le carquois que j’avais utilisé auparavant et qui se trouvait dans mon casier.

« Chef de guilde, je vais y aller ! »

Même si j’avais pris ma retraite, j’étais une aventurière de rang B. Si je n’étais pas imprudente, je serais capable de capturer Lyle.

« Ce sera dangereux si tu y vas seule, j’irai également, » le chef de guilde avait également sorti son épée à deux mains et il m’avait ainsi répondu tout en la portant sur son dos.

Nous avions sprinté de toutes nos forces et nous nous étions fondus dans la nuit.

***

Après environ 20 minutes de course, le chef de guilde et moi-même avions soudainement entendu le bruit de quelque chose qui avait été brisé et qui s’était répercuté à proximité.

« Dogya! »

Si je me souvenais bien, il n’y avait qu’une maison abandonnée dans la direction d’où provenait ce bruit, et c’était un endroit où personne n’allait.

Un tel son était trop étrange. Myne et Lyle étaient à coup sûr là.

La bataille avait probablement commencé, il n’y avait aucune chance que Myne puisse gagner contre Lyle quand il combattait à pleine puissance.

Et parce que ça ressemblait à un coup de poing, en pensant au style de combat de Lyle, c’était peut-être le son de Myne qui se faisait tuer.

Bien que nous étions pressés, le chef de guilde et moi nous regardâmes et inclinâmes la tête, nous changeâmes notre route vers la direction du son.

Au moment où nous étions finalement arrivés à notre destination qui était une impasse, la scène qui était entrée dans mes yeux...

Aux pieds de Myne se trouvait une personne effondrée... Lyle.

« Myne ! »

J’avais involontairement crié, il avait regardé par ici et avait affiché une expression un peu choquée, et avait été immédiatement soulagé alors qu’il s’asseyait difficilement.

***

Au milieu du silence, une voix avait soudainement résonné dans la zone.

En regardant dans la direction de la voix, pour une raison inconnue, Aisha se tenait debout là-bas. De plus, elle portait même une armure ? Je me demandais pourquoi...

Elle était là alors même que cet endroit ne semblait pas très fréquenté.

Alors que je pensais à de telles choses, mon corps avait soudainement perdu ses forces, et je m’étais, assis, ou plutôt, je m’étais effondré.

Ah, je vois. Cette bataille de tout à l’heure, je m’étais inquiété plus que je ne l’avais prévu. Je me sentais probablement soulagé en regardant le visage d’une connaissance.

En tout cas, je me demandais si cette affaire était réglée.

« Est-ce que vous allez bien !? Myne !! » Aisha avait plongé directement vers moi. Bien que je l’avais attrapée comme si je l’enlaçais, le choc était soudainement fort et je m’étais involontairement effondré.

« Moi, je vais bien... mis à part ça, pourquoi êtes-vous ici Aisha ? »

Tout en sentant une fragrance particulière aux femmes provenant du corps d’Aisha, j’avais posé la question à laquelle je pensais plus tôt.

« J’ai parlé avec les membres du groupe de Lyle. Il voulait vous tuer à cause d’un ressentiment injustifié... »

Ah, je vois ! S’inquiétant pour moi, elle avait même préparé son armure et était venue dans un tel endroit ! J’avais finalement compris ! Mais, même si Aisha était réceptionniste, je me demandais si elle se pouvait se battre.

Nom : Aisha Laurel

Niveau : 28

Race : Humain

Sexe : Féminin

Âge : 26 ans

Occupation : Réceptionniste de la Guilde des Aventuriers

[Compétence]

Magie : Grande Récupération Niveau 4

Tir à l’arc : Saint Niveau 3

Cuisine Niveau 6

Ouah, quelle est cette force... ?

Elle était largement plus forte que Lyle !?

Plutôt que de dire ça, n’était-elle pas la plus forte des personnes que j’avais vues jusqu’à maintenant ?

Pensant que j’étais abasourdi par cette révélation, Aisha m’avait demandé d’une voix perplexe. « ... Qu’est-ce qui ne va pas ? Myne. »

Pas bon, je devais me concentrer.

« R-Rien ! Merci beaucoup, mais laissons cela de côté. À ce propos, est-il correct qu’une belle personne comme vous vienne dans un tel endroit si dangereux seule ? »

Après que je l’ai déclaré, un « Ahem! » paniqué était venu de derrière Aisha. Ahh ? Même le chef de guilde était là !? Je ne l’avais vraiment pas remarqué !

« Désolé d’avoir dérangé votre belle conversation... mais je suis aussi ici, vous savez ? »

Alors que je m’excusais à la hâte auprès du chef de guilde, il m’avait dit : « C’est une blague » en souriant largement.

« Eh bien, c’est bon. Même si je suis aussi venu ici, il n’y a personne ici qui puisse faire quelque chose à Aisha. Vous n’avez pas à vous inquiéter à propos de ça. »

On m’avait dit qu’Aisha était une ancienne aventurière ! Et un « rang B » en plus de cela !!!

Il y avait environ deux ans, le groupe dans laquelle elle se trouvait avait été dissous, alors le chef de guilde lui avait parlé, car il n’avait rien à perdre, il semblerait qu’elle avait rapidement accepté d’être réceptionniste.

Je vois, c’était de là que lui venait cette force. Je comprenais.

« ... Au fait, avez-vous fait ça ? »

Le visage du chef de guilde devint immédiatement sérieux, il tourna son regard vers Lyle qui était allongé, effondré sur le sol.

« Oui, c’est moi »

Après que je l’ai dit, le chef de la guilde et Aisha avaient affiché une expression de surprise, et avaient regardé fixement Lyle effondré.

« Désolé, mais je ne peux pas le croire... Vous qui venez tout juste de vaincre ce type qui est un aventurier de premier ordre, et même membre du rang C, c’est juste... »

Ah, bon sang !! N’était-ce pas mauvais ?

Même si mes compétences restaient secrètes... que devais-je faire ?

***

Chapitre 21 : Adieu la Guilde des Aventuriers

« Myne, venez-vous de juste passer à l’âge adulte ? Quel genre de compétences avez-vous reçu ? Je sais que poser des questions sur les compétences de quelqu’un d’autre est une règle non écrite, mais... un rang F qui bat un rang C, ce n’est pas normal. »

Que faire ? C’est vrai que mes compétences sont anormales. Même moi, je le sais, mais je me demande si je dois le dire à quelqu’un d’autre.

Même dans le cas présent, si Lyle avait eu vu de mes compétences, j’aurais été vraiment incapable de rapidement gagner. Au contraire, j’aurais même pu être tué en raison de la différence d’expérience.

Comme prévu, je ne pouvais pas... Je ne pouvais vraiment pas en parler.

On ne pouvait rien y faire si je devais être viré de la guilde parce que le chef de guilde se fâchait contre moi pour ne pas le lui avoir dit. Comme je l’avais d’abord cru, j’allais devenir chasseur et passer mon temps à chasser les orcs et les moutons.

Après tout, cela devrait être suffisant pour vivre.

« ... Ça, je suis désolé, mais je ne peux pas en parler. »

Au moment où j’avais dit ça, le ventre du chef de guilde se tordit. « Je vois... Je ne l’ai pas dit correctement. C’est un ordre en tant que chef de guilde. En tant que responsable de cette organisation, j’ai jugé nécessaire de connaître vos compétences. Bien sûr, je ne vais absolument pas les divulguer. »

« ... Mais même ainsi, je ne peux pas en parler. »

Face à notre échange, Aisha était tenue en haleine tout en écoutant, mais je savais qu’elle avait dégluti quand j’avais rejeté les ordres du chef de guilde.

« ... Je vois, alors il n’y a pas d’autre moyen, je vais vous exclure de la Guilde des Aventuriers. Puisque je ne peux pas tolérer qu’une personne ne veuille pas écouter les ordres du chef d’une organisation. »

Pendant qu’il disait cela, il attendait ma réponse.

On n’y pouvait rien, c’était déjà décidé. Bien que je regretterais le bon traitement d’Aisha...

Je n’avais pas détourné mes yeux du chef de guilde, au contraire je l’avais regardé pendant que je me levais.

« Bien que notre collaboration ait été courte, merci beaucoup »

Après que je l’avais dit, je m’étais incliné profondément vers eux deux.

« ... Êtes-vous sérieux ? Une fois qu’un aventurier enregistré a été exclu, peu importe la raison pour laquelle il l’a été, il ne pourra pas s’inscrire une deuxième fois, le saviez-vous ? »

Probablement, même le chef de guilde ne s’attendait pas à ma réponse. On dirait qu’il était agité, surtout quand il m’avait demandé si j’étais sérieux.

En regardant Aisha, elle faisait une expression gênée. Peu importait le genre d’expression qu’elles faisaient, les beautés resteront toujours des beautés, hein. Au moment où je pensais que cet endroit ne me convenait pas, Aisha ouvrit la bouche.

« Chef de guilde, même si je comprends tout à fait les raisons de votre demande, n’est-ce pas un peu tyrannique ? En premier lieu, il n’est pas nécessaire que les compétences des membres de la guilde soient divulguées. »

Même le chef de guilde recula un peu devant le regard furieux d’Aisha.

« Non, en tant que chef de guilde, j’ai jugé que ce cas était une exception. On ne peut plus rien faire s’il a rejeté cela. »

Je me demandais si le regard fâché d’Aisha avait au contraire calmé le Maître de la Guilde ? L’agitation que je ressentais tout à l’heure n’était plus ressentie dans ses paroles maintenant.

« C’est bon, Aisha... Même si le temps que j’ai passé avec Aisha était court, je vous remercie d’avoir pris vraiment soin de moi. »

Comme je l’avais dit, elle m’avait regardé les yeux grands ouverts.

« Êtes-vous d’accord avec ça !? Même si vous m’avez dit que vous travailleriez dur depuis que vous êtes entré dans la guilde après tant d’ennuis ! »

Ah, elle me parlait si sincèrement. Aisha était vraiment une bonne personne... Bien que ce fût pour peu de temps, c’était vraiment bien qu’une personne aussi merveilleuse s’était occupée de moi.

« Même si je ne suis pas d’accord avec cette décision, cela ne changera rien. Les règles sont après tout importantes... »

En entendant cela, elle baissa les yeux. Le chef de guilde se sentait probablement mal à l’aise, il avait vérifié l’état de Lyle qui s’était effondré.

« Aisha, désolé, mais guéris ce mec. Si cela continue, il va mourir. »

Interrompant notre conversation, en outre, en disant de soigner Lyle, Aisha était devenue notoirement mécontente.

« Ne récolte-t-il pas ce qu’il a semé ? »

« C’est vrai, mais nous ne sommes pas un groupe de meurtriers. Bien sûr, il recevra son jugement selon les règles plus tard, mais nous ne pouvons pas laisser quelqu’un mourir en sachant qu’il mourra s’il est laissé ainsi. »

En disant cela, Aisha utilisa à contrecœur la compétence de soins sur Lyle.

« ... Hé, Myne. Depuis que je connais la compétence d’Aisha, j’avais pu l’instruire de cette façon. Grâce à cela, je suis capable de sauver une vie. Alors, n’allez-vous pas changer d’avis ? »

Le chef de guilde s’inquiétait probablement de l’échange unilatéral, et m’avait demandé encore une fois.

« Je vous remercie pour votre préoccupation, mais peu importe ce que vous dites, je ne peux pas vous en parler. »

En entendant ma réponse, le chef de guilde était évidemment déçu. J’étais désolé, mais je ne pouvais pas céder sur ce point.

« ... Uu, je... où est ce gosse de merde ? »

Recevant la guérison d’Aisha, il avait repris connaissance. Lyle se leva et commença à crier.

« Lyle, tu sais bien sûr que tu es coupable, non ? »

Il était probablement en train de contenir sa rage à mon encontre. Inconsciemment, tout en éparpillant son épanchement de sang tellement puissant que son pantalon en était imbibé, le chef de guilde se déplaça devant Lyle.

« Haah? Qui penses-tu que tu es ? Eh ! Chef de guilde !!? »

Il ne savait probablement pas qui était l’autre personne. Il commença par réflexe, mais quand il sut que c’était le chef de guilde, son attitude changea sensiblement.

« Même si récemment, Hyold avait reçu sa punition, qu’est-ce que tu viens foutre ? Tu t’es naturellement préparé aux conséquences ? »

« Quelles conséquences, je n’ai même rien fait de mal ?! C’est uniquement la faute de ce gamin ! Tu sauras tout si tu le demandes aux membres de mon groupe ! »

« Je suis venu ici après avoir demandé à tes “anciens” membres de groupe. »

En entendant cette phrase, Lyle semblait s’être souvenu de quelque chose alors qu’il se taisait soudainement. Ainsi, dans cette ambiance délicate, nous étions retournés directement à la Guilde des Aventuriers.

***

En ce moment, Aisha et moi étions ensemble dans le bureau du chef de guilde. On m’avait dit que le chef de guilde avait besoin de punir Lyle, alors j’allais attendre ici.

La discussion sur le fait de traiter mon cas aura probablement lieu ici. Aisha qui attendait avec moi avait une expression rigide comme si elle couvait quelque chose.

« Merci pour votre patience. »

En disant cela, le chef de guilde était entré.

Jetant un coup d’œil à moi et Aisha, le chef de guilde s’asseyait sur une chaise en face de nous.

« Maintenant, alors... d’abord, nous allons traiter le cas de Lyle, mais... »

À la fin, Lyle avait payé 8 pièces de platine comme pénalité pour violation de contrat et avait été expulsé de la guilde. La pénalité pour violation de contrat semble être déterminée par les règles, et il semblerait que 8 pièces de platine étaient le deuxième montant le plus élevé.

Il semblerait que si quelque chose comme cela avait été commis contre un civil, cela aurait été 10 pièces de platine.

Aussi, s’il voulait se battre contre la même personne après avoir été expulsé de la guilde (dans ce cas, c’est moi), si le même problème se produisait, ce sera la peine de mort dans la capitale comme leçon.

La moitié de la pénalité pour violation du contrat devait être remise à la victime.

En passant, parce que la première fois, les deux bras de Hyold avaient été coupés en raison de la violation de son contrat, et en raison des frais engendrés pour les traitements de mes blessures par la guilde, le montant avait été réduit.

Et pour compenser le montant d’argent, il semblerait qu’Aisha était devenue mon exclusive.

« Ceci était pour la violation de contrat de cette fois, s’il vous plaît prends-le. »

En disant ça, le chef de guilde m’avait remis 4 pièces de platine.

Même si l’argent devait être déposé dans ma carte de guilde, je ne l’avais pas fait, car mon enregistrement de guilde sera supprimé. Naturellement, puisque ma carte sera confisquée, je les avais docilement rangés dans mon sac de rangement.

Me voyant mettre mon argent dans mon sac de rangement, il savait probablement ce que je pensais.

Aisha affichait un visage triste, et le visage du chef de guilde avait un air renfrogné.

« Maintenant, le suivant, c’est toi... ne vas-tu pas reconsidérer ta position, non ? »

« Oui, merci d’avoir pris soin de moi. »

« Je vois... Aisha, je vais te confier son processus d’expulsion. »

Quand j’avais remis ma carte de guilde à Aisha, elle avait hésité un moment avant de la recevoir.

« Ah, c’est vrai. La demande qu’Aisha a acceptée, l’huile de slime que tu as obtenue, peux-tu nous la remettre ici ? »

Comme il l’avait dit, le chef de guilde avait rajouté que tout irait bien ici, au lieu d’Aisha. En entendant cela, j’avais sorti « toute » l’huile de slime que j’avais mise dans mon sac de rangement.

« Garagaragaragara »

En passant, cette huile de slime, bien qu’elle était tombée lorsque les slimes avaient été vaincus, était déposée dans un récipient transparent semblable à une bouteille.

Parce qu’elle n’avait pas de couvercle, en la sortant, un trou était fait dans ce récipient avant de l’extraire.

Et il y avait ainsi 1269 de ces conteneurs transparents.

Le sol du bureau était entièrement recouvert d’huile de slime.

« Tout cela... »

L’atmosphère régnant dans la salle semblait s’être complètement transformée en étonnement devant la quantité excessive, se transformant ainsi en une atmosphère délicate et choquée.

« Tout cela a été obtenu en seulement une journée !? »

Aisha me l’avait demandé.

« Oui ! Je vais aussi prendre les plantes médicinales, d’accord ! »

J’avais ensuite sorti les plantes médicinales. Il y en avait aussi une quantité massive, même si je n’en donnais que la moitié de la grande quantité d’herbes médicinales que j’avais amassée.

Aisha était devenue confuse et m’avait demandé à un autre membre du personnel d’emporter les contenants et les plantes médicinales.

***

Le total était de 17 pièces d’or, 12 pièces d’argent et 2 pièces de cuivre.

En détaillant l’ensemble, il y avait 1268 tiges de plantes médicinales. Puisque la quantité était incompréhensible, 2 tiges m’avaient été offertes comme cadeaux et l’ensemble avait été acheté au prix de 1270 tiges.

Au moment de la demande, il avait été déclaré que 20 touffes équivalaient à 50 pièces de cuivre, mais puisque les racines et le sol avaient été sécurisés, cela avait été rehaussé à 60 pièces de cuivre.

C’était une bonne chose que j’avais faite, comme Aisha me l’avait dit ! Le montant total était donc de 16 pièces d’argent et 2 pièces de cuivre !!

31 corps de gobelins étaient achetés pour 27 pièces d’argent, il semblerait qu’il n’y avait pas de fractions.

L’huile de slime, cependant, semble m’avoir été acheté pour une pièce d’argent la bouteille. Auparavant, c’était une demande pour accumuler des points de guilde, donc je n’avais pas beaucoup d’espoir, mais comme c’était insuffisant à Lunawan, le prix était devenu plus élevé que d’habitude.

Cela dit, le montant reversé était de 16 pièces d’or et 69 pièces d’argent.

Recevant l’argent de cette demande en même temps que mes 20 pièces d’or déposées dans ma carte, je les avais encore une fois rangées.

« ... Désolé, Myne... en vérité, ton rang aurait augmenté, mais... »

« Non, c’est bon. Je l’ai déjà dit, mais les règles sont importantes, le jugement du chef de guilde était correct. »

Finissant tout le travail, je m’inclinai profondément vers Aisha et le chef de guilde, et je quittais la Guilde des Aventuriers.

Comme cela, j’avais été inscrit pour seulement deux jours, le rideau était tombé sur ma vie d’aventurier.

***

Chapitre 22 : La colonie d’Orcs (1)

Le lendemain de mon expulsion de la Guilde des Aventuriers, j’étais arrivé dans la forêt derrière la ville à la recherche d’orcs.

C’était pour gagner un revenu, mais je pensais aussi qu’il pourrait y avoir aussi toutes sortes de monstres, comme pour les gobelins.

La bataille avec Lyle était une bonne leçon. Même si j’avais été pris par surprise, cela avait prouvé que l’on pouvait gagner même contre un adversaire plus fort si l’on n’utilisait que des Compétences utiles.

J’étais arrivé à la conclusion que pour continuer à vivre après cela, comme prévu, il était préférable d’avoir autant de compétences que possible. En tant que telle, voici une idée de mes compétences.

Nom : Myne

Niveau : 9

Race : Humain

Sexe : masculin

Âge : 15 ans

Occupation : Apprenti chasseur

[Compétence]

Évaluation Complète de Niveau 2 (36/200)

Couper et coller (23/200)

Acquisition de l’expérience décuplée (—/ —)

Dague : Extrême de Niveau 2 (3/100)

Lutte : Extrême de Niveau 4 (1/200)

Lame à une main (0/50)

Lame à deux mains (0/50)

Hache (0/50)

Renforcement du corps : Petit (48/50)

Amélioration des jambes : Petite (35/50)

Amélioration de la vue : Modéré (16/50)

Projectiles pour doigt de Niveau 3 (1/150)

Marches rapides (petits) (41/50)

Bras fort (25/50)

Mur de fer (28/50)

Agilité (0/50)

Camouflage : Modéré (6/50)

Magie : Feu (0/50)

Magie : Eau (0/50)

Magie : Vent (12/50)

Magie : Petite récupération (36/50)

Magie de soutien : Réduction de la vitesse (2/50)

Magie de soutien : Sommeil (1/50)

Magie de soutien : Restauration graduelle Petite (Endurance) (29/50)

Attribut de feu : Résistance (0/50)

Attribut de l’eau : Résistance (0/50)

Attribut du vent : Résistance (0/50)

Attribut de la Terre : Résistance (0/50)

Attribut lumineux : Résistance (0/50)

Attribut sombre : Résistance (0/50)

Cuisine (1/50)

Couture (0/50)

Étiquette (0/50)

Négociation (2/50)

Alchimie (6/50)

Nettoyage (0/50)

Apprivoiser (0/50)

Boiserie (0/50)

Arts martiaux : Tir successif (0/200)

Ça allait être la première fois que je me battais avec des orcs depuis que j’avais obtenu la compétence [Acquisition de l’expérience décuplée], j’attendais ça avec impatience.

En pensant à cela, j’avais repéré des plantes médicinales, et tout en accomplissant ma chasse des moutons, j’étais allé plus loin et plus profondément que d’habitude.

Les arbres avaient alors disparu avant que j’atteigne une pente raide, ma vue s’était améliorée et j’avais découvert l’endroit.

La vue qui s’était étendue devant mes yeux était...

« Mon Dieu..., une colonie d’orcs dans un tel endroit... »

Ce que je venais de voir était une colonie d’orcs.

Juste, combien y en avait-il... ?

Au contraire, j’aurais dû réaliser une telle possibilité plus tôt. En premier lieu, il n’y avait pas beaucoup de discussions sur la présence d’orcs dans la forêt par le passé. Mais, quand j’avais vaincu les orcs auparavant, j’avais légèrement pensé qu’ils avaient probablement accidentellement perdu leur chemin.

Ma première bataille, ma première victoire, la joie de telles choses avaient dissimulé le sentiment de doute : « Quelque chose ne va pas ».

Parce que les orcs s’étaient installés ici et avaient construit une colonie, c’était pourquoi j’étais tombé sur des orcs dans un tel endroit.

C’est inutile, ce... n’était pas possible de le faire par moi-même. Peu importe ce que j’en pensais, c’était un cas à signaler à la guilde !

Tout en décidant de battre en retraite dans mon cœur, j’avais repéré le village en utilisant la compétence d’[Amélioration de la vue : Modéré].

« En regardant brièvement il y a environ 40 individus hein... hm ? »

Comme je les avais comptés à peu près, j’avais remarqué pour une raison quelconque une silhouette humaine au milieu de la colonie.

« Merde ! », mon cœur avait fait un bon.

C-C’est... une femme humaine !

Une femme humaine dans une colonie d’orcs... ce que cela signifiait naturellement, même si je le savais déjà.

Pas bien, je n’avais pas le temps ! Même si j’allais dans la guilde maintenant, elle ne sera pas sauvée... Je... Je pouvais seulement faire ça.

J’avais pris ma résolution. Puisque j’avais décidé d’y aller, je devais agir rapidement ! J’avais cherché frénétiquement les individus qui avaient quitté le troupeau.

Je les avais trouvés ! Bien que les trois individus étaient rassemblés, même s’ils étaient trois, alors je devais réussir !

Nom : Assassin Orc

Niveau : 10

Race : Race démoniaque

Sexe : ♂

[Compétence]

Épées jumelles : Extreme

[Capacité]

Aucun

Nom : Guerrier Orc

Niveau : 11

Race : Race démoniaque

Sexe : ♂

[Compétence]

Augmentation de la force

[Capacité]

Rugir

Nom : Magicien Haut Orc

Niveau : 13

Race : Race démoniaque

Sexe : ♂

[Compétence]

Magie de Zone : Feu maximum

[Capacité]

Aucun

Comme prévu, il existait des orcs avec des noms différents ! De plus, il y en avait même un « haut orc » !!

Comme prévu, ils avaient tous des compétences utiles. Si c’était comme ça, je pouvais être capable de le faire.

J’avais immédiatement pillé toutes leurs compétences, j’utilisais les améliorations qui ne pouvaient être lancées que sur moi-même et j’avais tenu un poignard dans chaque main.

Tout cela était rendu possible grâce à la compétence [Épées jumelles : Extreme] que j’avais pillée.

J’avais utilisé la compétence [Camouflage : Modéré] avant de passer par l’arrière et je m’étais approché d’eux en une seule fois, et j’avais visé le cœur de l’orc et l’avais poignardé.

Je l’avais ensuite fait avancer ma lame à partir de l’épaule, et après cela, j’avais visé la trachée de l’assassin à côté de lui et l’avais poignardé.

Il ne m’avait pas semblé l’avoir tué instantanément, mais parce que c’était une blessure mortelle, il était tombé faiblement à genoux.

Le guerrier qui avait finalement réalisé qu’ils étaient tombés dans une embuscade avait balancé une hache de pierre qui faisait environ ma taille vers le bas.

Cependant, c’est dommage ! Trop lent !!

Avant que la hache avançât vers moi, j’avais utilisé [Camouflage : Modéré] une seconde fois et j’étais allé derrière lui.

J’avais alors poussé le poignard de ma main droite vers son cœur, et celui de ma gauche vers sa nuque.

J’avais alors lâché mes poignards et avais donné un coup de poing au plexus solaire de l’assassin, qui avait encore du souffle, de toutes mes forces.

Il m’avait fallu environ 40 secondes pour tout faire. Il ne semble pas qu’il n’y avait aucun signe que l’on m’avait repéré dans les environs.

Confirmant que tous les trois étaient morts, tout en jetant ma [Magie : Petite récupération] sur mon poing écrasé, j’avais mis les cadavres des orcs dans mon sac de rangement.

Parce que s’ils découvrent les cadavres, le groupe restant ferait naturellement du vacarme, pensai-je.

J’étais vraiment reconnaissant à l’alchimiste.

En utilisant la [Magie : Petite récupération] une fois de plus, je m’étais mis à couvert.

Au moment où j’avais tué le haut orc, j’avais soudainement réalisé que mon corps était soudainement devenu plus léger. J’avais probablement monté de niveau.

Si j’y allais comme ça, je pourrais peut-être réussir.

En pensant à de telles choses, quand j’avais sondé la situation, j’avais découvert un troupeau de cinq orcs.

Il ne semble pas y avoir d’autres personnes dans les environs.

Commode que les cinq soient rassemblés, puisque j’avais une mauvaise visibilité de mon environnement, j’avais décidé d’utiliser la « Magie de Zone » de feu que j’avais pillé plus tôt.

Avant ça...

Nom : Magicien Haut Orc

Niveau : 12

Race : Race démoniaque

Sexe : ♂

[Compétence]

Magie de Zone : Vent Maximum

[Capacité]

Aucun

Nom : Prêtre Haut Orc

Niveau : 12

Race : Race démoniaque

Sexe : ♀

[Compétence]

Magie : Grande récupération

[Capacité]

Rugir

Nom : Bagarreur Haut Orc

Niveau : 14

Race : Race démoniaque

Sexe : ♂

[Compétence]

Arts martiaux : Attaque en rafale

[Capacité]

Rugir

Nom : Orc

Niveau : 6

Race : Race démoniaque

Sexe : ♂

[Compétence]

Bras fort

[Capacité]

Rugir

Nom : Orc

Niveau : 6

Race : Race démoniaque

Sexe : ♀

[Compétence]

Bras fort

[Capacité]

Rugir

J’avais pillé toutes leurs compétences et collé les compétences et les capacités inutiles sur le sol.

J’avais ensuite utilisé des améliorations de soi, et j’avais lancé ma [Magie de Zone : Feu Maximum] au milieu de ce rassemblement d’orcs.

Tandis qu’un rugissement terrifiant retentit, la magie du feu se répercuta. Les orcs faisaient rage dans les flammes enflammées.

Visant les orcs enragés, j’avais utilisé la [Magie de Zone : Vent Maximum] que j’avais pillé.

Probablement à cause du vent, les flammes qui engloutissaient les orcs étaient devenues plus grandes, et la bordure du vent restant hachait les orcs.

Quand les flammes furent devenues plus petites, ce qui restait fut les cadavres des cinq orcs brûlés à mort.

Après avoir utilisé [Attribut de feu : Résistance], j’avais rapidement mis les cadavres des orcs dans mon sac de rangement, j’utilisais [Dissimulation : Modéré], et j’avais quitté la scène.

« Cela pourrait être mauvais... comme prévu, ils sembleraient qu’ils aient réalisé, hein »

Pour l’instant, ainsi, j’avais vaincu huit orcs. Il y en avait probablement environ 30 en plus.

... Maintenant, à partir de maintenant, c’était le moment critique.

 

☆☆☆

 

« Chef de guilde ~, était-ce vraiment bien ? »

La réceptionniste Mary avait entamé une conversation avec le chef sans enthousiasme.

« ... Sur quel sujet ? »

« Même si vous comprenez ~, je parle de la recrue exclusive d’Aisha, celui dont vous lui aviez donné la charge ~, je comprends la raison, mais en raison même du but de la guilde, n’est-ce pas mauvais ~ ? »

Jetant un coup d’œil à moi, Mary critiqua le chef de guilde.

C’était vrai, si nous pensions du point de vue du chef de guilde en donnant la priorité aux devoirs professionnels, vous pouviez dire qu’il n’y a absolument rien de mal à la façon dont il avait été traité cette fois-ci.

Mais si nous considérions cela comme une « guilde », la situation changeait un peu.

En premier lieu, la raison pour laquelle les membres de la guilde s’interdisaient de s’entretuer était que le potentiel de guerre de la guilde ne diminuait pas. C’était une règle avec une raison désintéressée pour que les précieuses ressources humaines ne soient pas perdues.

Du point de vue de la nature de la guilde, peu importe le fort potentiel de guerre qui devait être possédé. Ils voulaient des recrues prometteuses au point d’en être désespérés.

Une recrue qui pouvait vaincre une personne qui se classe parmi les meilleurs, c’était un talent qui sera chaleureusement accueilli.

Personnellement, je garderais un tel talent.

C’était ce que Mary avait dit au chef de guilde.

« C’est quelque chose que j’ai décidé, ne te plains pas ! »

Après une nuit passée, le chef de guilde s’était probablement un peu refroidi, même s’il comprenait ce que Mary voulait dire. Par conséquent, il avait renvoyé une réponse contenant une colère irrépressible envers Marie.

En voyant une telle situation dans la guilde, mon sentiment n’avait pas complètement disparu. Dans ma tête, il y avait les différentes expressions que Myne avait montrées la nuit dernière. En commençant par « étonnement », « ravir » « désorientation » « détermination » pour se terminer par « gratitude »

Même s’il avait probablement des choses qu’il voulait dire. Non, c’est impossible, il ne l’aurait pas fait.

... Mais, à la fin, le sourire qu’il m’avait montré, seule une véritable reconnaissance pouvait en être ressentie. Comme prévu, j’aurais dû m’y opposer plus fortement.

Quand j’avais été autant écrasé de regret..., oui, c’était à ce moment-là.

Quand elle était apparue ! À cette époque, la rencontre entre elle et moi, c’était tellement inattendu que cela avait grandement changé les destins de Myne et de moi-même.

***

Chapitre 23 : La colonie d’Orcs (2)

« Désolé, j’ai entendu dire qu’un jeune homme du nom de Myne est dans cette guilde... »

Bien que le visage de la personne ne puisse pas être vu parce que le manteau avait une cagoule attachée. Elle avait l’air d’être une femme.

« Myne a été effacé du registre de la guilde hier, mais... est-ce une demande désignée ? Mais vous savez, il y a d’autres personnes excellentes dans cette guilde. » La dame réceptionniste Mil avait répondu à la question de la femme.

« Non, désolée, mais ce n’est pas une demande et cela n'a rien à voir avec la guilde. J’ai une affaire personnelle à voir avec lui... cependant, l’effacement du registre signifie-t-il que ce n’est pas un homme calme ? A-t-il causé un problème ? »

Probablement en l’entendant interroger comme ça, juste après que Mil avait reçu cette réplique, je savais que le chef de guilde ne serait pas très content.

Si c’était une affaire avec Myne, moi qui étais son exclusivité, je devrais probablement faire face à cela.

« Non, ce n’est pas du tout ce que vous pensez, eh bien, il y a bien sûr une raison à cela, mais c’est une affaire interne à la guilde, il serait difficile de vous donner une réponse... »

« Je vois. Alors on n’y peut rien, hein... au fait, vous qui venez de me répondre, ne viendriez-vous pas ici pour une seconde ? »

Alors que je marchais plus près d’elle, en pensant à : « Pourquoi moi ? », elle me murmura ceci à voix basse : « À propos, Aisha, cela fait longtemps que l’on ne ce n’était pas vu. »

En raison du fait qu’elle m’avait appelé par mon prénom, j'avais regardé par réflexe vers son visage qui était caché sous sa capuche...

« ... Votre Altesse Sylphide... Pourquoi, êtes-vous ici... »

Cette personne était la première princesse du Royaume d’Augusta, la « Princesse Chevalière » Sylphid Augusta.

« Fufu, désolée, mais je voyage incognito, alors pouvez-vous garder le silence sur mon identité ? »

Quand j’étais encore une aventurière, il y avait fatalement des moments où nous nous étions rencontrés à travers des demandes de la famille royale.

Cependant, même pour me souvenir de mon nom...

« À cause de ça, Aisha. Je veux rencontrer ce jeune homme Myne, mais où puis-je le rencontrer ? »

« Tout comme cette fille d’avant l’avait dit, il a été effacé des registres de la guilde, honnêtement, je ne sais où il est en ce moment... »

Bien que je sois déconcerté par l’apparition soudaine d'une personne de royauté, j’avais soudainement pensé à une question.

Je me demandais pourquoi la princesse était à la recherche de Myne?

... Et plutôt que ça, je me demandais qu’est ce qu’elle savait à propos de lui?

Un membre de la royauté appelant le nom d’un roturier et venant lui rendre visite était honnêtement anormal.

« Hmm, puisqu’il s’est inscrit dans la guilde une fois, ça veut dire que vous savez où il vit. Pourriez-vous me le dire ? »

« S-S’il vous plaît, attendez un peu ! Puisque je vais vous guider... Serait-il acceptable que je le dise au chef de guilde ? »

« Oh ? Je vous suis reconnaissante si vous pouvez me guider, mais il semble que vous ayez besoin d’obtenir l’approbation, même si vous partez d'ici, hein. Si c’est avec le chef de guilde... eh bien ! C’est bon, je suppose. »

Recevant l’approbation de la princesse, je courus à la hâte vers le chef de guilde. Probablement parce que mon apparence précipitée était amusante, la princesse riait.

Quand j’avais parlé de la princesse au chef de guilde, il avait manifestement paniqué, et je l’avais rapidement empêché d’aller à la princesse et d'aller lui parler.

« La princesse voyage incognito, s’il te plaît, ne fait rien qui puisse l’exposer et cela ne vous concerne même pas ! »

Après avoir reçu la permission de sortir du chef de guilde confus, alors que je pensais à la sécurité de la princesse et à ce qui s'était passé depuis la nuit dernière, je m’étais rapidement armé et j’étais allé auprès de la princesse.

« Quoi, armée... si vous venez en tant que gardienne alors je n’en ai pas besoin ? Connaissez-vous ma capacité ? »

La princesse était sûrement forte.

C’était une chevalière au point d’avoir été surnommée la « Princesse Chevalière ». Naturellement, je savais qu’elle était encore plus forte que moi.

Cependant, même ainsi, être une gardienne était une autre histoire.

En premier lieu, dans le pire des cas où quelque chose était arrivé à la princesse, je ne pouvais même pas imaginer quelle sorte de réprimande le pays allait donner.

« ... Non, ce serait grave si quelque chose arrivait à la princesse. S’il vous plaît, laissez-moi vous suivre comme ça. »

La princesse avait probablement compris, alors qu’elle haussait les épaules et se dirigeait vers la sortie de la guilde.

Sur le chemin de la maison de Myne, la princesse m’avait de nouveau demandé la raison de l’effacement de guilde de Myne.

Bien que cela relevait de la guilde, si la royauté le demandait, il n’y avait pas d’autre choix que de répondre. J’avais parlé des incidents qui s’étaient produits depuis que Myne était arrivé à la guilde jusqu’à hier.

« Hmph... Comme prévu, il ne fait aucun doute qu’il a un secret spécial, hein. Après tout, il est impossible pour lui de gagner contre un aventurier de rang C avec les compétences dont il a été doté. »

« Eh ! Princesse, savez-vous !? À propos de ses compétences !! »

Surprise, j’avais accidentellement élevé ma voix.

Loin de me blâmer, un sourire apparut alors qu’elle me répondait.

« Bien sûr, même vous vous devez le savoir ? Que la famille royale reçoit des rapports sur les compétences conférées aux nouveaux adultes par le temple. »

... Maintenant qu’elle l’avait dit, à cause d’une certaine raison, il était nécessaire que les membres de royauté connaissent les compétences des nouveaux adultes.

« Haa !? Ne me dites pas que votre but est ça !? »

« Fufufu, bonne intuition. La raison est probablement celle que vous pensez, mais c’est inutile de le dire aux autres que vous la connaissez ? Sinon cela va devenir un tumulte. »

Je vois, c’est pourquoi elle était venue voir Myne ! Sûrement si une telle chose venait à être révélée, il y aurait un tumulte dans le monde. La princesse avait souri sans peur, mais si cela devait être mis en œuvre...

« Ne soyez pas si confuse, j’étais seulement venue voir ça jusqu’au bout. Et aussi Aisha, vous le savez bien, mais cet homme semble être capable de chasser des orcs en solo. »

Des orcs en solo !? Si c’était vrai... alors je pouvais comprendre qu’il ait réussi à vaincre Lyle. Que diable pouvaient être ses compétences ?

Connaissant probablement ma question, la princesse avait continué.

« Vous semblez être curieuse, à propos de ses compétences. Comme il veut le cacher à tous quelque en soit les conséquences, je ne peux pas vous le dire sans qu'il ne soit d'accord. C’est un secret pour “maintenant”. »

***

Mm mm mm, j’étais entouré alors que je volais leurs compétences.

Eh bien, puisque je n’avais rien à perdre, j’allais les frapper avec la [Magie de soutien : Sommeil].

Miraculeusement, il n’avait pas résisté, et l’orc en face de moi s’était endormi en un instant. Tout en coupant l’abdomen de l’orc endormi avec mon poignard, je le coupais depuis le côté.

Moi qui venais de traverser l’enceinte de leur camp, j’avais fait face à leur dos et j’avais tiré une autre [Magie de Zone : Feu Maximum] !

Des flammes explosives s’enroulèrent au milieu des rochers et, en un clin d’œil, le groupe d’orcs blottis l’un contre l’autre avait été brûlé.

J’avais déjà volé toutes leurs compétences.

Je n’avais absolument pas hésité à les exterminer.

En utilisant [Dissimulation : Modéré], j’avais quitté l’endroit qui croulait sous les flammes et m’étais provisoirement réfugié.

« Ouf, en quelque sorte, j'ai réussi à m'échapper de là... »

Les orcs à proximité avaient remarqué le rugissement tonnant quand j’avais tiré pour la première fois la [Magie de Zone : Feu Maximum]. J’avais immédiatement commencé à bouger pour m’échapper, mais un orc était soudainement apparu en sortant et avait bloqué mon chemin d’évacuation.

J’avais volé ses compétences, et vers l’endroit où je l’avais vaincu, j’avais réalisé qu’une grande quantité d’orcs s’approchaient de moi par-derrière.

Pour le moment, je n’avais pas vérifié quel type de compétences ils avaient, je les avais continuellement pillés, et finalement. J'avais lancé [Magie de soutien : Sommeil] sur ceux qui m'entouraient.

Je me demandais alors si je ne venais pas de vaincre plus de 10 orcs ?

Si j’ajoutais ceux que j’avais vaincus au début, il restait probablement une dizaine d’orcs. Et bien que mon épuisement soit assez extrême, si je me reposais un peu, j’avais le sentiment que je pouvais gérer.

Nom : Myne

Niveau : 20

Race : Humain

Sexe : masculin

Âge : 15 ans

Occupation : Chasseur

[Compétence]

Évaluation Complète Niveau 2 (196/200)

Couper et coller (55/200)

Acquisition de l’expérience décuplée (- / -)

Dague : Extrême Niveau 3 (56/200)

Lutte : Extreme Niveau 4 (19/200)

Épées jumelles : Extreme Niveau 2 (36/100)

Hache à deux mains : Extrême (0/50)

Lame à une main (0/50)

Lame à deux mains (0/50)

Hache à une main (0/50)

Renforcement du corps : Petit Niveau 3 (6/200)

Renforcement du corps : Grand (0/50)

Amélioration des jambes : Petit Niveau 2 (79/100)

Amélioration de la vue : Modéré (16/50)

Projectiles pour doigt Niveau 3 (1/150)

Marches rapides (petit) Niveau 2 (55/100)

Bras fort Niveau 2 (98/100)

Mur de Fer Niveau 2 (76/100)

Agilité (0/50)

Effacement de présence : Niveau 2 modéré (96/100)

Détection de présence : Modéré (0/50)

Accroissement de puissance (0/50)

Accroissement physique (0/50)

Magie : Feu (0/50)

Magie : Eau (0/50)

Magie : Vent (12/50)

Magie : Petite récupération (36/50)

Magie de Zone : Feu Maximum (9/50)

Magie de Zone : Vent maximum (9/50)

Magie de Zone : Maximum d’eau (0/50)

Magie de Zone : Terre Maximum (0/50)

Magie : Grande récupération (0/50)

Magie de soutien : Réduction de la vitesse (2/50)

Magie de soutien : Sommeil (1/50)

Magie de soutien : Restauration graduelle Petite (Endurance) (29/50)

Magie de soutien : Restauration graduelle Large (Endurance) (0/50)

Magie de soutien : Réduction de la défense (0/50)

Attribut de feu : Résistance (6/50)

Attribut de l’eau : Résistance (0/50)

Attribut du vent : Résistance (0/50)

Attribut de la Terre : Résistance (0/50)

Attribut lumineux : Résistance (0/50)

Attribut Noirceur : Résistance (0/50)

Cuisine (19/50)

Couture (0/50)

Étiquette (0/50)

Art de la négociation (2/50)

Alchimie (6/50)

Nettoyage (11/50)

Apprivoiser (0/50)

Boiserie (0/50)

Arts martiaux : Tir successif (0/200)

Arts martiaux : Attaque en rafale (0/200)

Arts martiaux : Éclat du requin (0/200)

D’une manière ou d’une autre, les compétences que je ne comprenais pas bien s’étaient multipliées.

Pour l’instant, celle que j’utiliserai immédiatement était... Détection modérée, cela semblait celui que je pouvais utiliser maintenant.

Hmm, mais la plage de détection ne semblait pas être aussi large que je ne le pensais. Il y avait trois grandes présences à environ 500 m au nord, et il y avait une présence importante et deux présences juste un peu grandes dans le voisinage.

J’allais d’abord vaincre celui qui était près de moi, car si je prenais trop de temps, la femme qui était capturé serait en danger.

Comme cela prenait beaucoup de temps, j’étais terriblement inquiet, mais...

En pensant à cela, j’avais vérifié la situation dans la direction des présences à proximité en utilisant [Amélioration de la vue : Modéré].

Nom : Chevalier Orc

Niveau : 15

Race : Race démoniaque

Sexe : ♂

[Compétence]

Arts martiaux : Épée tranchante

[Capacité]

Rugir

Nom : Orc Chevalier Noir

Niveau : 18

Race : Race démoniaque

Sexe : ♂

[Compétence]

Endurance Absorption : Grande

[Capacité]

Rugir

Nom : Général Orc

Niveau : 25

Race : Race démoniaque

Sexe : ♂

[Compétence]

Bras fort : Extrême

Force des bras : Extrême

[Capacité]

Rugir

... Eh ? Un général orc... vraiment ?

***

Chapitre 24 : La colonie d’Orcs (3)

« Un général orc »

Il s’agissait d’un monstre de Rang S qui ne pouvait être subjugué que par plusieurs dizaines d’aventuriers de haut rang, des chevaliers et autres personnes très puissantes.

Et le fait d’avoir un général ici était la preuve que l’existence supérieure « Roi Orc » était également ici.

Ils étaient appelés les gardes du corps du roi, car ils apparaissaient toujours à côté du roi.

En pensant à la taille du général proche, il y avait de fortes chances que les grandes présences au nord que j’avais détecté tout à l’heure en utilisant [Détection de Présence : Modérée] soient probablement trois généraux orcs.

Cependant, même si c’était un général, si j’organisais mon niveau et mes compétences, je pensais que je serais capable de les vaincre d’une manière ou d’une autre.

Le problème était le roi orc.

Comme prévu, je n’avais pas d’autre choix que de me demander si je pouvais le vaincre.

Si un général était un Rang S alors un roi était une existence de type calamité.

C’était dans la mesure où l’on devait rassembler les aventuriers des rangs les plus forts, les chevaliers et autres de toute personne du même genre dans le pays. Il était impossible de le vaincre s’ils ne l’abordaient pas avec une guerre d’usure avec des centaines de personnes.

Le roi étant ici, je regrettais ma perspective naïve.

Cependant, je n’avais pas le choix, je devais laisser la femme capturée seule et m’échapper.

Après tout, j’avais agi violemment jusqu’ici. Il n’y avait aucun doute que pour me chasser, le roi avait commencé à se mobiliser.

... Dans tous les cas, j’allais en vaincre autant que possible pour l’instant, et me concentrer sur l’augmentation de ma propre force. Parce que c’était la seule chance pour elle qui avait été capturée et pour moi de survivre tout en restant ici.

Après avoir décidé de ça, j’allais rapidement me débarrasser des trois orcs devant moi et les transformer en tremplin pour devenir plus fort. Plus je prenais de temps, plus la probabilité que le roi envoie des forces contre moi augmenterait.

Comme d’habitude, j’avais volé à la hâte leurs compétences et lançais des compétences d’amélioration sur moi autant que possible.

Depuis le début des batailles et jusqu’à maintenant, je savais que je pouvais vaincre jusqu’à de hauts orcs si j’envoyais mes sorts issus de la compétence [Magie de Zone : Feu Maximum] de toutes mes forces.

Si c’était le cas, il n’y avait qu’une chose à faire.

Bien que je ne savais pas si je pouvais vaincre le général avec ça, même s’il n’était pas vaincu, je serais probablement capable de faire face aux dégâts.

Après que les dégâts avaient été infligés en utilisant la magie, j’allais l’attaquer de toutes mes forces.

Après que j’eus décidé ça en tant que tel, j’avais choisi le moment où les trois orcs étaient rassemblés, et en assurant le moment propice, j’avais libéré de ma magie à pleine puissance.

« Zugagaga ... n! »

Un rugissement de tonnerre encore plus violent qu’avant retentit, tout en engloutissant les bâtiments environnants, il frappa directement les orcs. Comme je l’avais prévu, les deux orcs poussèrent un cri et s’écroulèrent sur le sol.

Hélas, c’était aussi la mauvaise partie de ce que j’avais prévu, le général, blessé avec de grandes brûlures sur tout son corps, avait poussé un cri de guerre et avait chargé vers moi.

Comme je l’avais frappé avec [Magie de Soutien : Réduction de la Vitesse], les mouvements du général étaient devenus nettement plus lents. Probablement parce que mon niveau et celui de mes compétences avaient augmenté, la puissance de l’effet avait aussi augmenté pour ainsi affecter même une créature de cette force.

Me dépêchant pour que ses mouvements ne reviennent pas à sa vitesse maximale, je m’étais placé dans son dos en utilisant [Dissimulation : Modéré], puis j’avais chargé toutes mes forces et je l’avais lacéré dans le dos.

Comme prévu d’un général, même si j’utilisais un poignard en acier, je n’étais pas capable de le couper facilement.

« Ugaaaaaaaaaa !!! »

Peut-être à cause de la douleur ou de la colère, il laissa échapper un rugissement encore plus féroce, je me faufilais derrière le général qui balançait violemment ses bras, et je le frappais en utilisant les arts martiaux, le poing requin.

Avec les compétences [Bras fort : Extrême] + [Force du bras : Extrême] que je venais de lui arracher et les arts martiaux, ma puissance était devenue aberrante, et le général avait été littéralement coupé en deux.

« Ouf, je l’ai fait... »

Confirmant que sa vie s’était arrêtée, j’avais rapidement rangé le général dans mon sac qui était devenu un cadavre.

Malheureusement pour moi, dans la direction opposée de mes adversaires présents proche de moi, arrivaient des généraux. Ils venaient du nord.

Autrement dit, je m’étais échappé vers le sud.

Cependant, même pressé, il aurait été imprudent de ma part de ne pas utiliser [Dissimulation : Modéré] et [Détection de présences : Modéré].

Je m’étais quand même confronté avec un groupe de trois orcs ordinaires et un haut orc.

Franchement, cette situation est assez mauvaise !!

Les trois individus au nord que je considérais comme les généraux orcs venaient ici à toute vitesse. Si cela continuait ainsi, je serais attaqué en tenaille.

En ce moment, j’étais agité surtout qu’il y en avait un qui pouvait utiliser la magie parmi les hauts orcs.

Ce que le haut orc avait envoyé vers moi était probablement un sort issu de la compétence [Magie de Zone : Feu Maximum]

Bien que j’utilisais de manière continue la compétence [Attribut de Feu : Résistance], j’avais reçu un coup direct.

« Guuu »

À cause de la chaleur et de la douleur excessives, j’avais laissé involontairement sortir un gémissement. Le sang avait alors jailli de tout mon corps, j’avais involontairement trébuché, me faisant ainsi tomber à genoux.

Le sang qui coulait de mon front voilait la vue de mon œil gauche.

Si la compétence [Attribut de Feu : Résistance] que j’avais activé tout à l’heure n’avait pas diminué l’effet du sort d’attaque que j’avais encaissé, je serais peut-être mort.

Les orcs qui m’avaient vu tomber à genoux bavardaient entre eux avec dégoût. Un sourire... oui, c’était probablement un sourire qui s’affichait sur leur face bestiale. L’un d’eux avait soulevé sa hache de pierre qu’il tenait, et il comptait mettre un terme à ma vie.

Non, je dois m’en occuper !!!

« Myne !!!!! N’abandonne pas !!!!!!! »

En même temps que la voix atteignit mes oreilles, trois flèches blanches passèrent au-dessus de ma tête.

Les trois flèches blanches frappèrent directement les orcs qui voulaient m’achever.

Incapables d’encaisser complètement l’impact, les orcs avaient trébuché de quelques pas en arrière.

Alors que je regardais la direction de la voix... je vis qu’il y avait Aisha à qui j’étais redevable dans la guilde, avec une posture digne alors qu’elle tenait un arc.

Quand j’avais remarqué après ça de son côté, j’avais vu qu’elle avait commencé à encocher la prochaine flèche afin de frapper à nouveau les orcs.

Après ça, j’avais vu qu’il y avait une femme chevalière que je n’avais jamais vue auparavant derrière Aisha.

Pourquoi ? Pourquoi Aisha était-elle ici ? Qui était cette femme chevalière ?

Ah, ça ne sert à rien, « Aisha... il y a un Orc Roi ici. Ne vous inquiétez pas pour moi et courez vite ! »

Cet endroit était un champ de bataille sans espoir, et si une belle personne comme Aisha était ici... ils la viseraient d’abord elle. Aisha était sexuellement agressée par des orcs, franchement... Je n’allais certainement pas accepter ça !!!!

« Aisha, ça ne sert à rien, fuyez !! »

J’avais crié vers Aisha du fond de mon cœur.

Cependant, qu’elle l’ait ou non entendu, Aisha avait continué à tirer.

Un tir, deux tirs, trois tirs... Les flèches qui avaient été continuellement tirées par Aisha avaient volé vers les orcs avec une précision inégalée.

Comme on pouvait s’y attendre d’une ancienne aventurière de rang B, il semblerait qu’elle avait infligé des dégâts précis aux orcs.

Même si les hauts orcs n’étaient pas comme les orcs sauvages, les dégâts étaient assez impressionnants.

Il n’y avait pas d’autre choix que de vaincre rapidement ces monstres pour laisser fuir Aisha. Reprends possession de toi ! Myne !!

Après avoir remis en place mes pensées, j’avais rapidement pillé leurs compétences, et jetais [Magie de Soutien : Restauration Graduelle Large (Endurance)] sur moi-même.

Je chancelais encore un peu, mais je me levai fermement et saisis mes dagues dans les deux mains.

J’avais lancé [Amélioration de la jambe : Petit] [Marches rapides (petit)] [Amélioration du corps : Petit [Amélioration du corps : Grand], et j’avais chargé les orcs.

Je m’étais changé de méthode par rapport au moment où je les avais rencontrés tout à l’heure. Maintenant, j’avais correctement lancé des améliorations afin de les garder en tout temps actifs. Si je n’avais pas été si peu consciencieux, alors j’aurais pu les vaincre sans problèmes déjà avant ça.

Puis, comme prévu, les quatre orcs s’étaient rapidement rabattus sur moi.

Cependant, je ne pouvais toujours pas être négligent puisque les généraux orcs qui approchaient du nord arriveraient bientôt ici.

Après avoir vérifié que je les avais bien vaincus, Aisha et la chevalière à côté d’elle coururent vers moi.

« Myne ! Est-ce que vous allez bien !? Attendez un peu, je vais immédiatement vous guérir !! »

« Je vais bien, je peux le faire moi-même... Laissons ça de côté. Vous deux, vous devez rapidement fuir d’ici. Trois Généraux Orcs viendront bientôt ici. »

En entendant parler de Généraux Orcs, la femme-chevalière à côté d’elle avait eu une voix encore plus emplie de surprise qu’Aisha.

« A -Attendez !? Avez-vous bien dit des Généraux Orcs ? Pourquoi un monstre de Rang S est-il dans un tel endroit !? »

« Je ne connais pas la raison, et je n’ai pas le temps d’y réfléchir, vite fuyez !! En outre, la chose à propos des généraux étant ici... »

J’avais pointé du doigt la direction opposée des généraux qui venaient ici, et je les avais exhortés à courir.

« Avec un Général Orc se trouvant ici... cela signifie aussi qu’il y a un Roi Orc ici, n’est-ce pas !? »

Au moment où la chevalière cria, même si ce n’étaient pas leur but, on entendit un rugissement qui semblait résonner dans toute la colonie orc.

« Ugaooooooooooo !!!!!!! »

... Il n’y a aucun doute, c’était eux.

Une réponse était soudainement apparue dans ma compétence de [Détection de présences : Modéré]

Comparé aux généraux, c’était une présence énormément plus grande... Pas de doute, c’est un Roi Orc.

Finalement, son existence avait été dévoilée, peu importe ce qu’il me fallait pour vaincre les trois généraux avant qu’il apparaisse ici.

« Vous deux, dépêchez-vous... ! Vite, fuyez d’ici ! Rapidement !! »

Cependant, ma demande sérieuse était... pas... arrivée à temps... il était trop tard...

« Pourquoi, pourquoi est-il... !! »

« Pour commencer, pourquoi le “roi” est ici !? Bon sang !!!! »

***

Chapitre 25 : La colonie d’Orcs (4)

Cependant, ma plainte sérieuse était... pas... à temps... il était trop tard...

Pourquoi, pourquoi était-ce... !!

« Pour commencer, pourquoi le “roi” est-il ici !? Bon sang !! »

Nom : Roi Orc

Niveau : 56

Race : Race démoniaque

Sexe : ♂

[Compétence]

Intimidation du roi

Magie Unique : Espace-temps

Réaliser

[Capacité]

Rugir

Qu’est-ce que c’est que ces compétences... ? Je n’en ai jamais entendu parler auparavant.

Non, pour l’instant, je dois immédiatement voler ses compétences... !

Cependant, le roi qui se trouvait à 50 mètres de là était soudainement apparu sous mes yeux.

C’est mauvais !! Je m’étais immédiatement tourné vers les deux filles se trouvant derrière moi et je m’étais ensuite déplacé plus loin que le roi avec elles.

À l’endroit où je me trouvais avant ça, le roi avait abattu son énorme hache de guerre dorée.

«Dogooooooooooon»

Ce que j’avais vu quand j’avais regardé en arrière était... un cratère gigantesque atteignant 10 m de diamètre. Cela aurait été dangereux si je ne m’étais pas échappé rapidement de là.

Pourquoi cet individu était-il soudainement apparu devant moi ?

« Oh, être capable de l’esquiver, pas mal, pour un humain, » déclara le Roi.

« Qu !? Il a parlé !? »

« Ne va pas confondre un roi tel que moi avec les Orcs ordinaires. »

Bon sang, en ajoutant la capacité offensive vue précédemment, et il avait même de l’intelligence... cela pourrait vraiment être mauvais.

« Grrrraaa, enfin vous êtes venu, bandes de larves. »

En ce qui nous concernait, les larves dont parlait le Roi Orc s’ajoutaient à notre désespoir.

Les trois généraux orcs venant du nord étaient enfin arrivés.

Nom : Général Orc

Niveau : 27

Race : Race démoniaque

Sexe : ♀

[Compétence]

Évasion absolue

Probabilité

[Capacité]

Rugir

Nom : Général Orc

Niveau : 27

Race : Race démoniaque

Sexe : ♂

[Compétence]

Imbattable

Augmentation de la Défense

[Capacité]

Aucun

Nom : Général Orc

Niveau : 24

Race : Race démoniaque

Sexe : ♂

[Compétence]

Atténuation

Sorcellerie Extrême

[Capacité]

Rugir

« Aisha, Chevalière... Je vais me battre de toutes mes forces maintenant... C’est pourquoi vous deux, s’il vous plaît, courez aussi loin que possible. Si vous êtes toutes les deux ici, je ne pourrais pas faire ressortir toute ma puissance... »

« C’est absurde, est-ce que vous en rendez-vous compte !? Nous ne pouvons même pas gagner contre un général en étant seulement nous trois. Si nous devons nous battre, nous serons tous les trois ! Si nous sommes les trois, il pourrait y avoir une chance... »

« ... C’est impossible, les vaincre c’est... Si je ne peux pas utiliser mes compétences de toutes mes forces alors c’est vraiment impossible pour moi, » répondis-je.

Le Roi Orc, qui avait probablement décidé de nous démontrer son calme et son assurance, avait simplement souri en regardant notre échange. Il semblerait qu’il n’avait pas prévu de nous attaquer maintenant.

Et probablement en l’imitant, les généraux ne bougeaient pas de là où ils étaient.

Maintenant, c’est ma chance.

J’avais alors volé toutes leurs compétences en une seule fois.

Pour commencer, j’avais pillé les compétences des généraux en un coup.

J’avais collé [Évasion Absolu] [Probabilité] [Imbattable] [Augmentation de défense] [Atténuation] [Sorcellerie Extrême] sur moi.

Afin de gagner du temps, j’avais laissé les capacités telles quelles.

Après ça, j’allais piller les compétences du roi !

Il y avait [Intimidation du roi] [Magie Unique : Espace-temps]... et [Réalisation]

Au moment où j’avais achevé ça, la gigantesque hache de guerre dorée que le roi tenait avait disparu de sa main.

Qu’est-ce qui était arrivé ? Est-ce que cette hache de guerre dorée avait quelque chose à voir avec cette compétence ?

Naturellement, le roi ne savait pas non plus ce qui s’était passé.

Disons-le franchement, c’était tout à fait logique. Il n’y avait aucun moyen connu pour qu’une compétence disparaisse, et donc, ce n’était pas normal ce qui lui arrivait.

Le roi était donc ainsi à regarder fixant sa main droite qui avait tenu la hache de guerre dorée avant ça en affichant une expression de surprise.

« ... Salaud, qu’as-tu fait ? ... Que diable as-tu fait !! » s’écria le Roi.

Et enfin, il semblait avoir compris que j’avais fait quelque chose. L’expression grimaçante qu’il avait jusqu’ici avait complètement disparu. Il avait laissé échapper un cri face auquel je pensais que mes tympans ne s’en sortiraient pas indemne.

« Toutes les deux, courez !! » Comme je l’avais dit à haute voix, probablement à cause de la peur instinctive qu’elles ressentaient du Roi qui était soudainement devenu violent, Aisha et la chevalière s’étaient enfuies de toutes leurs forces.

Dieu merci, elles s’étaient docilement échappées... si elles insistaient encore pour se battre avec moi, cela aurait pu empirer la situation.

Maintenant, je pouvais me battre avec toute ma force comme ça, car je n’avais pas besoin de m’inquiéter de les impliquer toutes les deux. En regardant la silhouette des deux femmes qui diminuait de tailles à mesure qu’elles s’éloignaient, j’avais été emplie d’une nouvelle résolution.

Maintenant, faisons-le ! Je vais te résister de toutes mes forces, alors ne pense pas que tu peux me tuer facilement !!

D’abord, j’avais besoin de vaincre les généraux sinon, ils pourraient viser le groupe d’Aisha, et je ne serais pas capable de me concentrer sur la bataille.

J’avais lancé toutes les améliorations que j’avais sur moi, puis en visant les trois généraux qui n’avaient toujours pas bougé, et j’avais lancé ma magie à pleine puissance.

« Uoooooooooooooo !! »

[Magie de Zone : Colossal Feu] [Magie de Zone  : Vent Colossal] [Magie de Zone  : Eau Colossal] [Magie de Zone  : Terre Colossal]

En déclenchant rapidement des magies de rang colossales en ce qui semblait être un unique sort, une explosion extrêmement violente et une onde de choc s’étaient répandues partout, comme une arme mortelle.

« Pas assez, toujours pas assez bon ! Plus plus de puissaaaaaaaance !! » avais-je alors crié.

Avant que la terre qui volait, que le sable, les nuages ​​de poussière et autres n’aient le temps de se calmer, j’avais lancé à nouveau la même série de magies colossales. Une fois de plus, une explosion et une onde de choc se propageaient dans les environs.

Je ne savais pas ce qui s’était passé à cause du nuage de poussière qui montait, mais dans tous les cas, les généraux avaient probablement subi des dommages dans une certaine mesure.

Alors que je regardais de l’autre côté du nuage de poussière sans être négligent, une grande masse brun foncé s’était précipitée sur moi avec une vigueur emplie de férocité

Je m’y étais déjà attendu depuis longtemps, c’était le Roi Orc qui m’attaquait.

Comme prévu, je ne pouvais pas vaincre le Roi Orc avec uniquement cette utilisation de magie.

En voyant que les généraux ne s’étaient pas précipités sur moi, est-ce que je l’avais vraiment réussi ? Cependant, avec le Roi Orc qui me chargeait en ce moment, je n’avais pas le temps de vérifier.

Afin de faire face à la charge du Roi Orc, j’avais croisé les bras et avait encaissé l’attaque. Normalement, ce serait une chose impossible à réaliser que de recevoir ainsi la charge d’un monstre de classe calamité.

Cependant, j’avais pillé les compétences de défense des généraux, et les avais activés sur moi. L’individu que j’étais en ce moment était à un niveau qui avait considérablement augmenté... et donc, cela pouvait certainement l’arrêter !!

« Viens !! Je vais arrêter ton coup !! » criai-je.

« Un humain comme toi, ne me sous-estime pas. »

Avec quelque chose comme une charge d’épaule, même si elle était tachée de sang répandu après avoir encaissé mes magies colossales, cela donnait vraiment une aura de peur à cette seule vue.

Comme si cela pourrait ridiculiser mon blocage !!

« Ahhhhhh !! »

Un bruit énorme provoqué par l’impact résonna dans les environs.

« Gu, gu, gugigigigi »

La charge d’un monstre de classe calamité... bien que j’étais taché de sang, j’avais réussi à arrêter son attaque.

Il avait probablement reçu un choc de voir un humain arrêtant sa charge d’épaule à pleine puissance.

Les mouvements du Roi Orc s’arrêtèrent un moment.

Je ne peux pas rater cette chance !!

« Uooooooooooo !! »

J’avais frappé le Roi Orc avec ma compétence de [arts martiaux : éclat du requin] amplifiée par l’effet de toutes mes améliorations.

Une frappe qui était capable de même transpercer des Généraux Orques, si c’était comme ça, alors il ne s’en sortirait pas vivant.

... Cependant, contrairement à mes attentes, le poignard en acier n’avait pas été capable de supporter la puissance destructrice écrasante, le bord de la lame était allé se loger dans l’estomac du Roi Orc avant de se casser.

Le coup dans lequel j’avais tout misé, sans être indemne, était incapable de provoquer les dégâts auxquels je m’attendais.

Bien que, probablement parce que je ne pouvais pas le blesser jusqu’à maintenant, il avait laissé échapper un rugissement, et il avait commencé à frapper imprudemment et vigoureusement avec ses bras.

Avec moi qui venais d’affecter une compétence issue des arts martiaux, je ne pouvais pas maintenir une position stable, et donc, j’avais directement encaissé de plein fouet toute la force de cette attaque, ce qui m’avait envoyé voler sur une dizaine de mètres.

Alors que j’étais incapable d’effectuer correctement un ukemi [1], j’étais tombé par terre à cause du choc.

Après avoir roulé sur plusieurs mètres, lorsque la force de l’impact avait disparu, j’avais pu constater que tout mon corps était couvert de blessures et j’avais été une fois de plus taché de sang.

Probablement parce que mon bras gauche qui avait été touché ne pouvait plus prendre une posture de défense, et que la compétence n’était pas efficace, il s’était plié dans une direction étrange, et je n’avais plus aucune force dedans.

«Ugaaaaaaaaaa»

J’avais automatiquement crié en raison de la douleur intense que je ressentais.

Depuis que j’avais été doté de compétences, je n’avais jamais reçu autant de dégâts.

Bien que ce soit un Roi Orc et que l’éclat du requin était incomplet, il avait subi de gros dégâts. Peut-être qu’à cause de la douleur, ses pieds s’étaient arrêtés, et tout en effectuant un rugissement, il m’avait regardé.

Ne manquant pas cette chance, j’avais utilisé [Magie : grande Récupération] et [Magie : petite Récupération], afin de me soigner.

Comme je n’avais pas eu le temps de récupérer complètement, j’avais quand même fini par récupérer dans une certaine mesure. J’avais également utilisé [Magie de Support : Restauration Graduelle Large (Vitalité)] afin de récupérer progressivement.

Avec cela de fait, je me sentais un peu mieux. Dans cet état, je devais maintenant penser à un plan pour surmonter la situation actuelle.

Bien que l’arme de mon adversaire ait disparu, mon poignard en acier était également cassé. Et bien que j’avais la « Dague des origines », qui était d’un rang inférieur comparé au poignard en acier, je ne pensais pas qu’elle puisse gagner face au Roi Orc.

Au point où nous avions tous deux perdu nos armes, même si nous étions tous les deux dans la même situation, cela restait extrêmement désavantageux pour moi.

Maintenant si l’attaque était effectuée au bon moment, alors les attaques de mon adversaire perceront ma défense renforcée par mes compétences et il en sera de même de mon côté vis-à-vis de lui. Si cela devenait une guerre d’usure, peu importe la durée des soins que j’aurais pu lancer, à la manière donc cela évoluait, il était clair que cela allait empirer.

D’un autre côté, moi qui avais perdu mon arme, je pouvais seulement utiliser la compétence de [Lutte : Extreme]. Si j’utilisais des compétences qui pouvaient augmenter mon pouvoir offensif en même temps, je pourrais peut-être infliger des dégâts, mais en même temps, je risquerais moi-même de me blesser gravement par le seul fait d’attaquer, ce qui serait encore plus handicapant pour moi.

Si j’avais au moins eu une sorte de protège-doigts, je serais en mesure de réduire les effets d’une certaine façon, mais on ne pouvait pas s’empêcher d’exiger quelque chose qu’on n’avait pas dans une telle situation.

... Je peux également utiliser de la magie comme avant, mais même en utilisant la magie qui avait éliminé les généraux, je ne pouvais faire que peu de dégâts.

Quelque chose, si seulement j’avais une arme que je pouvais utiliser...

Hm ? Une arme..., hein. Peut-être que je pourrais peut-être le faire.

Tout en faisant attention aux mouvements du Roi Orc, afin de confirmer si mon idée était correcte, j’avais évalué une certaine compétence.

Notes

  • 1 Unukemi : (littéralement « recevoir avec le corps ») est une technique de neutralisation de chute contrôlée, vers l’avant (mae ukemi), l’arrière (ushiro ukemi) ou le côté (yoko ukemi), qui sert à tomber sans se faire mal. Ces techniques sont utilisées par tous les arts martiaux japonais, principalement par le judo et l’aïkido. Elles permettent de prendre confiance en son équilibre et en sa propre capacité à contenir le déplacement (shintaï) de son corps.

***

Chapitre 26 : La colonie d’Orcs (5)

Quelque chose, si seulement j’avais une arme que je pouvais utiliser...

Hm ? Une arme... hein, peut-être que je pouvais être capable de le faire.

Tout en faisant attention aux mouvements du Roi orc, afin de confirmer si mon idée était correcte, j’avais évalué une certaine compétence.

[Réaliser] : capable de matérialiser une chose non vivante connue. Selon l’imagination du détenteur de la compétence, diverses capacités peuvent être accordées.

Comme prévu, c’est vrai ! Au moment où je l’avais pillé, la hache de guerre dorée que tenait le Roi orc avait disparu. Si j’utilisais cette compétence... Je pourrais être en mesure d’obtenir une arme.

En ce moment, je désirais un poignard.

Le poignard le plus fort qui pouvait couper même un Roi orc.

Puisque c’était une « arme connue » selon l’explication de la compétence, si c’était un poignard qui pouvait vaincre ce type...

Un poignard sacré enregistré dans « L’histoire du héros Alexandrite » que j’avais lu quand mes parents étaient encore en vie.

En utilisant la compétence [Réaliser], et en la chargeant de toutes mes pensées, j’avais crié ce nom !!!!

« Viens ! Poignard !!!! »

À ce moment-là, dans ma paume droite, une couleur arc-en-ciel brillait au point que je ne pouvais pas ouvrir les yeux... et cette lumière avait pris la forme d’un poignard. Ce que ma main droite saisissait maintenant, c’était l’arme légendaire qui n’existait que dans l’histoire, un « poignard ».

Je pouvais sentir un énorme torrent de puissance provenant du poignard.

Cependant... en échange... ma force mentale semblait être rapidement affaiblie... si je l’utilisais pendant trop longtemps, il ne ferait aucun doute que j’allais m’effondrer.

« Une bataille décisive à court terme », il n’y a que ça à faire.

Je me préparais en tant que tel, jetant un regard sévère vers le Roi orc. Ce gars-là affichait aussi une expression de colère à mon égard comme je n’avais jamais vu auparavant.

« S-Salaud !! Cette arme est... ! Fabriqué en utilisant la même compétence que la mienne, exacte ! Mon arme disparaissant était comme prévu de ta faute !!!! Je ne te le pardonnerai pas !!!! »

Tout en levant son poing au-dessus de sa tête avec une force emplie de fureur, le Roi orc se précipita vers moi, pour cela, je choisissais un autre plan.

Ce plan était...

J’allais utiliser [Coller] quand ce monstre se rapprochera jusqu’à ce qu’il ne reste que dix mètres, et coller la semelle de son pied au sol.

Si c’était la force de la jambe du Roi orc, même si elle se faufilait, cela semblait pouvoir marcher. Cependant, maintenant qu’il se précipitait vers moi de toutes ses forces, il y aura un résultat immédiat.

Car voyez-vous, il allait trébucher au milieu de sa charge à pleine puissance. Ainsi, le plan s’était déroulé comme prévu, et avait réussi.

Alors qu’un bruit énorme de l’impact avait été produit, ce type s’était effondré.

... Oui, exactement en face de moi. Cette silhouette sans défense !!!!

[Bras fort : Extrême] [Force du bras : Extrême] [Augmentation de la force] [Amélioration du corps : Grand], j’avais activé mes compétences de toutes mes forces... !!!!!!

« Mange ça !!! [Arts martiaux : éclat du requin] ! »

« Noooooonnnn !!!!! »

C’était probablement le bruit d’impact le plus fort de cette bataille.

Avec des vibrations et un bruit d’impact qui m’avaient fait penser que mes tympans étaient sur le point de se déchirer, mon poignard avait magnifiquement découpé le Roi orc.

Ainsi, ayant fini son devoir, mon poignard était devenu des fragments lumineux et avait disparu de ma main.

Il pourrait encore être en vie..., pensais-je ainsi tout en restant sur mes gardes, j’attendais et regardais, mais il n’avait même pas tressailli.

C’était bien un cadavre...

Un monstre de rang calamité, le Roi orc, avait maintenant sa vie prise par moi.

« ... Euh... Ai-je gagné... ? »

Je pouvais sûrement me sentir soulagé, avais-je pensé.

Mon corps avait alors soudainement perdu sa force et je m’étais effondré à cet endroit comme si je tombais. Incapable de mettre de la force dans mon corps, il semblerait que j’étais plus épuisé que je ne le pensais.

« Myne !! »

J’avais entendu la voix d’Aisha. Dieu merci, rien ne leur était arrivé.

Ah, je m’en souvenais de quelque chose, les généraux... ? Je me demandais ce qui leur était arrivé... après mon enchaînement rapide de magie, puisque le roi avait plongé vers moi, je n’avais pas pu confirmer leurs morts. Cela serait mauvais s’ils étaient encore en vie. Forçant mon corps qui ne pouvait pas bouger, j’avais regardé avec panique dans la zone où se trouvaient les généraux.

Après l’avoir fait, j’avais vu qu’il y avait trois cadavres brûlés et rôtis de généraux éparpillés dans la zone.

D’une certaine manière, il semblerait que j’avais été capable de les vaincre avec cette vague d’attaques.

Voyant qu’il n’y avait plus de problèmes non résolus, une fois de plus j’avais fait une profonde respiration, une masse molle m’avait enlacé avec une force incroyable. Oui, c’était Aisha.

« Myne, vous... vous, vous... »

Des larmes tombaient de ses yeux, il semblerait qu’elle ne puisse pas contrôler ses émotions. Les mots qu’elle avait prononcés étaient aussi mêlés de sanglots, et je ne comprenais pas ce qu’elle disait.

C’est compréhensible, après tout, un monstre de niveau Calamité, le Roi orc, était devant leurs yeux.

Elles avaient probablement prédit que je mourrais à coup sûr.

J’avais... doucement, avec hésitation, enveloppé mes bras autour de son dos, et comme si j’apaisais un petit enfant, je l’avais légèrement tapoté.

« Fuu, vous êtes un monstre... Pour vaincre un Roi orc et ensuite trois Généraux orcs en étant en solo... »

Ah, c’était la femme chevalière qu’Aisha avait amenée avec elle. Dieu merci, rien ne lui était arrivé.

Les Orcs sont exactement comme leur réputation les désignait, une menace pour les femmes. Cette femme chevalière était également tout aussi belle qu’Aisha.

Si je n’avais pas réussi à vaincre les généraux, Aisha et cette beauté seraient à coup sûr violées et transformées en pépinières par les Orcs.

Puisque cela ne s’était pas fini comme ça, c’était vraiment une bonne chose... ha oui, je devais sauver la femme capturée par ces mecs !

« Pour l’instant, laissons la conversation compliquée pour plus tard... à la place, une fille humaine avait été capturée par les Orcs, nous avons besoin de la sauver. »

Observant du mieux que je pouvais la zone avec ma [détection de présence : modérée], je vis qu’il n’y avait même plus une seule présence d’Orcs. Je pensais que les généraux orcs les avaient probablement rassemblés au nord et l’avaient amenée là-bas.

« Je pense qu’ils l’ont probablement capturée et emmenée quelque part dans la partie nord de la colonie. Quand j’ai découvert cette colonie, il ne lui était rien arrivé, mais... ce serait bien si elle était en sécurité, mais... »

Alors que j’empruntais les épaules d’Aisha et de la chevalière, nous avions pu trouver la femme capturée.

Dans un grand bâtiment que nous considérions probablement comme la demeure du Roi orc, elle y restait seule.

En pensant au pire des cas, à l’intérieur du bâtiment où j’avais été amené par les deux filles, la jeune femme semblait avoir eu de la chance et n’était pas tombée dans les griffes maléfiques des Orcs.

On m’avait dit que quand elle était sur le point d’être agressée, il semblerait qu’une formidable explosion avait été entendue de l’extérieur. En entendant cela, les Orcs l’avaient laissée seule et tous étaient sortis.

... Probablement, c’était le bruit de l’explosion quand j’avais utilisé pour la première fois [Magie de zone : Feu Colossal].

Bien que cette explosion, en ce qui me concernait, avait augmenté la probabilité que les Orcs me découvrent, le résultat était parfait même si pour moi j’en avais ainsi eu plus que prévu en même temps après ça.

Puisque tout était fini, c’était pour ça que je pouvais dire ça !

Pour le moment, nous l’avions escortée jusqu’à la ville de Lucas.

Eh bien, j’avais fini par utiliser mes compétences devant les deux filles... Je devais penser à quelque chose pour les tromper.

***

Chapitre 27 : À ce moment-là, les filles (1)

*** Point de vue d’Aisha ***

« ... C’est sa maison, hein. »

Tout en réfléchissant sur les compétences de Myne, nous étions arrivés à destination : sa maison.

J’avais entendu dire qu’il vivait seul, mais la maison était plus grande que je ne l’imaginais. J’avais entendu dire que son père décédé était un chasseur célèbre, et avait gagné beaucoup d’argent.

Myne qui avait été viré de la guilde avait probablement l’intention de succéder à son père en tant que chasseur.

Pendant que j’y pensais, la princesse marmonna « Fumu » et frappa à l’entrée.

« Myne, désolée, mais pourriez-vous sortir, s’il vous plaît. »

Comme il n’y avait pas de réponse, elle avait répété la même chose, mais comme prévu, aucune réponse n’avait été renvoyée. On dirait qu’il n’était pas à la maison.

« ... Maintenant, que devrions-nous faire ? »

Voyant que la piste de Myne s’arrêtait là, la princesse semblait être assez découragée.

Connaissant le but de la princesse, et voyant cela, je ressentais un sentiment étrange de soulagement.

... Oui, le but de la princesse... Même si je n’avais rien à voir avec ça.

Pour une raison quelconque, comme j’étais incapable de mettre de l’ordre dans mes sentiments, quelqu’un avait soudainement crié par derrière nous.

« Vous avez des affaires à faire avec Myne ? Si c’est le cas, il est allé dans la forêt à l’arrière pour obtenir de la viande d’orcs. »

Quand je m’étais retourné, j’avais réalisé que c’était un homme avec un bon physique portant un tablier avec du sang sur lui qui nous avait appelés.

« L’homme de la boucherie !? »

Comme je l’avais appelé, l’homme sembla aussi avoir réalisé que c’était moi et avait levé les mains.

« Oh, si ce n’est pas Aisha, tu es plus belle que jamais, hein ! »

« Monsieur, est-il vrai que Myne est sorti à la chasse aux orcs !? »

« C’est vrai ! Il m’a aussi récemment vendu de la viande d’orc, bon sang ! C’est vraiment un bon gars. Il a probablement obtenu une très bonne compétence du Dieu ! »

La princesse avait obtenu de nouveaux éléments sur Myne, avait probablement montré une expression joyeuse... Bien que cela ne puisse pas être vu, puisqu’elle portait une capuche.

Naturellement, si nous continuons à le poursuivre, on le trouvera en train de chasser les orcs, alors j’étais contente d’avoir apporté mon arc pour nous protéger. La princesse n’était pas là pour ça.

Je suis désolé pour lui, mais si moi, une ancienne aventurière, je le voyais se battre, je serais en mesure de vérifier quel genre de compétence il avait reçu, du moins, dans une certaine mesure.

Bien sûr, je ne prévoyais pas de le signaler au chef de guilde, mais comme prévu, je ne pouvais m’empêcher d’être curieuse.

Finalement, la princesse et moi avions exprimé nos remerciements à l’homme. Nous nous étions dirigés vers la forêt étalée à l’arrière de la ville.

***

« Zugaga ... n! »

En marchant dans la forêt, même si nous y étions entrées assez profondément, nous n’avions pas pu localiser Myne, ni même un stupide orc. Alors que je me demandais pourquoi cela se produisait, tout à coup une sorte de destruction pouvait être entendue dans la forêt.

... Probablement, c’est le son de Myne se battant avec des orcs.

La princesse pensa probablement la même chose, enlevant sa capuche et exposant son visage nu, elle hocha la tête vers moi.

« Dépêchons-nous, Aisha !! »

La princesse avait dit cela et s’était lancée dans une course. Bien sûr, je ne m’étais pas laissé distancer. Alors que nous avions couru quelques minutes vers la source du son, les arbres avaient progressivement diminué. Ensuite, ce que j’avais vu après que nous soyons sortis de la forêt était... une colonie d’orcs.

« ... Pour qu’il y ait une colonie d’orcs dans un tel endroit... »

Comme j’étais abasourdi, la princesse semblait avoir trouvé Myne.

« C-C’est mauvais, Aisha ! »

Alors que je regardais dans la direction que la princesse me montrait avec panique... c’était la silhouette de Myne qui encaissait directement de la magie de feu.

Après avoir pris mon arc en étant un peu paniquée, j’avais préparé trois flèches... et j’avais tiré sur la corde de l’arc de toutes mes forces. J’avais décidé de mon but avant que la hache de pierre ne fasse le moindre mal à Myne, qui était tombé... et j’avais tiré.

«Gyuoooooooooooo»

Confirmant les flèches qui volaient en coupant dans le vent, j’avais crié d’une voix forte.

« Myne !! N’abandonnez pas !! »

Il avait probablement entendu ma voix, il m’avait regardé et avait affiché un regard de surprise. En voyant cette silhouette, un sourire avait refait surface.

Ah, Dieu merci, j’étais arrivé à temps.

Les flèches que j’avais tirées frappèrent l’orc qui voulait blesser Myne, je l’avais aidé avec succès. Cependant, je ne pouvais toujours pas me sentir soulagée.

Son corps était gravement blessé un peu partout après avoir reçu un coup direct de la précédente magie du feu.

Si je ne vainquais pas les quatre orcs là-bas, il mourrait. Une telle chose, je ne voulais absolument pas accepter. Continuant à placer des flèches sur mon arc, je les avais tirées successivement.

« Aisha, ça ne sert à rien, fuyez !! »

Bien que j’avais entendu le cri de Myne, j’avais ignoré une telle chose.

J’étais une ancienne aventurière de rang B, même si mes ennemis étaient des orcs, je ne perdrais pas si facilement. De plus, la princesse était ici.

Avec une princesse, surnommée la « Princesse Chevalière », qui avait une force de combat de haut niveau même dans le royaume, il n’y avait pas besoin de s’enfuir.

La princesse dégaina l’épée de mythril attachée à sa taille, je pouvais voir qu’elle estimait que c’était le moment de frapper les orcs.

Cependant, plutôt que de dire qu’elle ne les avait pas attaqués, je devrais plutôt dire que ce n’était pas nécessaire. Myne s’était levé et, en un clin d’œil, il avait tué les quatre orcs.

Bien que je ne pouvais pas confirmer correctement, le moment avant qu’il leur avait coupé la tête, j’avais vu que son corps brillait, c’est pourquoi je pensais qu’il avait utilisé une compétence liée à l’amélioration.

Sa compétence était probablement une sorte d’amélioration de soi... Hein ? Mais la princesse semblait avoir dit que ses compétences n’étaient pas faites pour la bataille...

En regardant la princesse, elle pensait probablement la même chose. Elle fronça ses sourcils bien formés et sembla méditer.

En tout cas, la menace urgente avait disparu. En route en direction de Myne, je voulais lancer rapidement la magie de la récupération...!

« Myne ! Est-ce que vous allez bien !? Attendez un peu, je vais immédiatement vous guérir !! »

« Je vais bien, je peux le faire moi-même... Laissons ça de côté, vous devez rapidement fuir d’ici. Trois Généraux Orcs viendront bientôt ici. »

Se guérir...? Est-ce que la deuxième compétence Myne avait été dotée de magie de récupération ?

Non, plutôt qu’est ce qu’il venait de dire ? A-t-il dit des Généraux Orcs  ? Les généraux sont des monstres de Rang S, n’est-ce pas ?

Et trois d’entre eux arrivent ? Comment le sais-tu, Myne ?? Aah ~ ! Je ne comprenais pas, il n’y avait que des choses que je ne comprenais pas !

Pendant que j’étais confus, la princesse continua la conversation avec Myne.

« A-Attends !? Avez-vous dit des Généraux Orcs  ? Pourquoi un monstre de Rang S est dans un tel endroit !? »

« Je n’en connais pas la raison, et je n’ai pas le temps d’y réfléchir, vite fuyez !! Outre la chose à propos des généraux étant ici... »

« Un Général Orc étant ici... Je vois !? Cela signifie aussi qu’il y a un Roi Orc ici !!? »

Aah, c’est vrai..., en parlant des Généraux Orcs, ils étaient les gardes du corps du Roi Orc. C’était sûrement comme l’avait dit la princesse, un Roi Orc pourrait être ici.

C’était mauvais ! Nous devions nous échapper comme l’avait dit Myne !! Cependant, si nous nous échappions, Myne devait aussi être avec...

«Ugoooooooooo !! »

Mes pensées furent soudainement interrompues par le cri de quelque chose qui résonnait tout autour de nous. Ce cri qui pouvait faire frémir mon corps involontairement...

« Vous deux, dépêchez-vous..., fuyez d’ici ! Rapidement !! »

Myne, entendant cette voix, paniqua davantage et nous poussa à nous échapper.

Oui, le propriétaire de ce cri, ce que c’était... Je le savais. Même si je le savais, je ne voulais pas l’accepter.

Cependant, un orc tenant une gigantesque hache de guerre dorée était soudainement apparu devant mes yeux.

Au moment où j’avais vu ça, je n’avais pas d’autre choix que de l’accepter.

Le cri de Myne confirma alors ma conjecture.

« Pour commencer, pourquoi un “roi” est-il ici ? Bon sang !! »

***

Chapitre 28 : À ce moment-là, les filles (2)

***Point de vue de Syphild***

Bizarre, comme prévu, il était bizarre.

J’avais entendu dire du temple qu’il avait seulement deux compétences [Évaluation Complète] et [Couper et Coller].

Mais même ainsi, il avait utilisé une compétence d’amélioration sur lui-même, comment-est possible ?

De plus, après avoir encaissé directement la magie du feu, les dégâts qu’il avait subis ne lui avaient pas laissé d’autre choix que de se mettre à genoux en présence de l’ennemi.

Cependant, après avoir reçu la magie de guérison d’Aisha, il avait facilement abattu quatre orcs.

En premier lieu, si c’était un chasseur d’orc solitaire, c’était impossible d’y arriver si l’on n’avait pas la force d’un aventurier de Rang B.

Et même ainsi, comme si cela ne représentait rien, il avait tué les quatre orcs en un clin d’œil.

Et puis, quand j’étais à ses côtés en voyant la blessure qu’il avait subie... C’était comme s’il soignait ses blessures avec une « compétence de récupération sur le temps », ses blessures étaient presque guéries.

... Franchement, quel genre de secret avait-il ?

« Pour commencer, pourquoi un “roi” est-il ici !? Bon sang !! »

Quand le monstre de classe Calamité : le « Roi Orc » était devant mes yeux, j’avais honte de le dire, mais mon corps s’était figé et je ne pouvais plus bouger. Aisha qui était à côté de moi semblait aussi ne pas pouvoir bouger.

Du fait que nous ne pouvions pas bouger, le Roi Orc avait attaqué avec cette grande hache de guerre dorée. Et si Myne ne nous avait pas instantanément aidé, il ne faisait aucun doute qu’Aisha et moi serions mortes.

« Aisha, chevalière... Je vais me battre de toutes mes forces maintenant... C’est pourquoi vous deux, s’il vous plaît, courrez aussi loin que possible. Si vous êtes tous les deux ici, je ne pourrais pas faire ressortir toute ma puissance... »

« C’est absurde, vous savez !? Nous ne pouvons même pas gagner contre un général en étant seulement nous trois. Alors si nous devons nous battre, nous le ferons tous les trois ! Si nous sommes tous les trois, il pourrait y avoir une chance... »

« ... C’est impossible, vous savez, vaincre c’est... Si je ne peux pas utiliser mes compétences de toutes mes forces alors c’est dans tous les cas impossible, » avait-il répondu.

Il semblerait qu’il envisageait de se charger des trois généraux et le roi tout seul. Il avait dit qu’il utiliserait ses compétences de toutes ses forces, n’est-ce pas ?

En d’autres termes, même quand il avait envoyé les orcs dans l’oubli, il n’était pas à sa pleine puissance. Je vois, avec nous ici, nous serions sûrement un obstacle.

C’était normal car il n’y avait rien de plus difficile que de combattre quelqu’un de plus fort tout en protégeant d’autres individus. Et ainsi, malheureusement, il était évident qu’Aisha et moi n’étions que des fardeaux quand nous luttions contre ces monstres.

Aisha avait prétendu que nous serions plus forts en nous battant tous les trois, mais je pensais qu’il valait mieux que nous partions d’ici comme il l’avait dit.

Bien que j’avais confiance en mes compétences, franchement, il m’était difficile de dire si je pouvais même vaincre un général.

Alors j’y pensais, le roi avait soudainement crié, il avait commencé à agir avec violence. Il avait agit ainsi car la hache de guerre dorée qu’il tenait avait soudainement disparu.

Est-ce aussi quelque chose qu’avait fait Myne ? Si c’était vrai, ce n’était pas quelque chose que je pouvais comprendre avec mes connaissances... Qu’avait-il fait ?

« Courrez toutes les deux !!! » alors que Myne avait crié, je ne m’avais pas bloqué sur place et j’avais commencé à courir en direction de la forêt.

Bien qu’Aisha semblait être insatisfaite, elle m’avait suivi.

Maintenant, cela devrait suffire ?

Je te confierais bientôt ma vie, voilà pourquoi... montre-moi le contenu de ton cœur ! La pleine puissance dont tu as parlé !!

 

☆☆☆

 

Ainsi, sa bataille de vie ou de mort avait commencé.

Il avait utilisé la magie, et non pas seulement un attribut, mais il avait lancé de la magie de l’eau et de la terre. Et je pensais que tous ces pouvoirs étaient des pouvoirs magiques de classe Colossale.

Il était probable que la série de magies de classe Colossale avait pour but de se débarrasser des généraux. Il avait ainsi compris que si les généraux l’interrompaient pendant qu’il se battrait avec le roi, ce qui serait une situation extrêmement défavorable pour lui.

Et... probablement aussi pour que les généraux ne viennent pas jusqu’à nous. Au milieu de ce combat désespéré mené en solo, nous étions surprise qu’il puisse se permettre de s’inquiéter de nous.

« ... Il est incroyable, hein ! »

Bien que ce fût un soliloque que j’avais accidentellement marmonné, Aisha semblait penser la même chose et avait répondu : « N’est-ce pas ».

Elle avait ensuite rassemblé ses deux mains, ferma les yeux et commença à prier. Probablement, non, sans doute, elle souhaitait la victoire de Myne.

C’est vrai, la seule chose que nous pouvions faire maintenant était de prier Dieu, hein. Je ne savais pas pourquoi Dieu avait conféré ces compétences à Myne.

Cependant, pour lui, se lancer dans une telle bataille désespérée était sans aucun doute dû aux compétences qui lui avaient été conférées.

Si c’était comme ça, Dieu ! Laissez Myne gagner d’une manière ou d’une autre, aidez-le pour qu’il revienne là où nous nous tenons actuellement.

Et comme Aisha, j’avais joint mes mains et j’avais offert mes prières avec force.

 

☆☆☆

 

Myne faisait un meilleur combat que ce que je n’avais pas prévu. Quoi qu’il en soit, il semblait maintenant absurde de remettre en question sa capacité, puisqu’il avait montré de si bonnes choses en utilisant beaucoup de compétences.

... Cependant, le poignard que Myne tenait avait cassé.

Si son arme était cassée, Myne n’avait aucun moyen de se battre. Et bien que le Roi Orc avait également perdu son arme, les orcs avaient en premier lieu une force physique qui défiait le bon sens.

Juste en balançant leurs bras, ils pouvaient vaincre les humains et les autres en un instant.

Myne avait une bonne maîtrise de ses compétences et avait résisté aux attaques de Le Roi Orc, mais maintenant qu’il avait perdu son arme, il ne faisait aucun doute que la situation s’aggravera graduellement.

« C’est mauvais... »

« Ouais... »

Aisha avait probablement atteint la même conclusion. Elle regardait Myne, qui se battait désespérément avec un visage pâle et affreux.

Puis, elle avait probablement pris une résolution. Préparant l’arc qu’elle tenait, elle était sur le point de tirer une flèche sur le Roi Orc.

« Arrêtez ça ! »

J’avais retenu Aisha dans un mouvement de panique.

« Même si vous deviez attaquer, cela ne changera pas le résultat. À la place, vous rendriez Myne incapable de contrôler sa haine et ne lui causeraient que des ennuis. »

Par « Haine », il fallait comprendre l’inimitié. Pour contrôler cette hostilité, surtout lorsque vous combattiez des monstres dans un groupe, vous deviez vous en soucier.

Pour les monstres, s’ils devaient être touchés, ils se souviendront de l’humain qui l’avait frappé et ils iraient à leur encontre. Contre plusieurs adversaires, dans la situation où il y avait de l’hostilité, naturellement il allait cibler l’adversaire avec lequel il était le plus en colère = celui qui avait la plus forte hostilité.

Pour les monstres, semblables aux humains, ils attaqueraient celui qui accumulait le plus d’inimitié.

En utilisant cela, les groupes pouvaient se coordonner pour que les personnes qui étaient dans une position appelée Tank aient toujours les plus d’aggro vis-à-vis du monstre. Les autres membres l’attaqueraient lentement afin qu’ils ne franchissent pas l’inimitié que le Tank avait gagnée, et finalement en sortir victorieux et indemne.

C’était en général la tactique pour les groupes.

Aisha qui avait essayé d’attaquer pouvait perturber cette situation. S’il avait reçu une attaque d’un endroit inattendu, cette hostilité que Myne produisait désespérément pourrait être perdue et le Roi Orc se serait naturellement tourné vers cet endroit extérieur.

Bien sûr, puisqu’il y avait un obstacle appelé Myne, il ne viendrait pas immédiatement vers ici, mais le Roi Orc était un ennemi qui pouvait faire des choses que nous ne pouvions pas imaginer.

Comme il était impossible pour Aisha, une ancienne aventurière de rang B, de ne pas être au courant d’une telle chose, elle devait être agitée.

En écoutant ma retenue, j’avais réalisé qu’elle grinçait des dents. Elle était indéniablement fâchée contre elle-même d’être incapable de faire quoi que ce soit.

Même moi je me sentais ainsi ! Moi, incapable de le couvrir, lui qui luttait contre un adversaire difficile en ce moment, je ne pouvais m’empêcher de me sentir en colère contre moi-même.

Cependant, alors que nous avions un tel conflit, la lutte avait beaucoup progressé.

 

☆☆☆

 

« Q, ce qui est arrivé...? »

Tout à coup, en voyant que la main de Myne brillait, un beau poignard que je n’avais jamais vu auparavant apparut.

Même à une telle distance, je savais que ce poignard détenait un pouvoir énorme.

Était-ce aussi sa compétence...

Peut-être était-il lui-même un dieu, je pensais même par réflexe à une chose si absurde.

À ce niveau, c’était une existence incompréhensible. Puis, le moment était enfin arrivé.

Il l’avait également montré avant. C’était probablement l’[Arts Martiaux : éclat du requin].

Avec ce pouvoir destructeur écrasant, le monstre de classe Calamité, le Roi Orc, était tombé à terre.

Ouf, grâce à lui, nous avions réussi à survivre. Si c’était lui... il pouvait parfaitement remplir mes espoirs.

En d’autres termes, mon objectif pouvait être atteint.

Maintenant, je devais penser à comment lui faire comprendre mon but.

Aisha qui était en train d’afficher un sourire radieux à côté de moi jeta un coup d’œil par-ci, elle aussi probablement...

Ainsi, Aisha et moi nous nous étions précipités aux côtés de Myne.

***

Chapitre 29 : La Princesse Chevalier Sylphide Augusta

Après avoir placé les cadavres des Orcs et des Généraux Orcs dans mon sac, nous étions retournés en toute sécurité dans la ville de Lucas.

Sur le chemin du retour, j’étais extrêmement inquiet. Allaient-elles me poser des questions à propos de mes compétences ? Mais au final, elles n’avaient rien demandé.

Peut-être qu’elles n’avaient rien remarqué ?

Non, peu importe comment vous m’aviez dit à quel point cela était impossible hein... J’avais utilisé une telle magie voyante, et elles avaient même vu les épées jumelles.

Au contraire, ne rien demander rendait le tout d’autant plus étrange. J’aurais des problèmes en abordant ce sujet, alors c’était vraiment bizarre...

Aisha et la femme chevalière semblaient vouloir en premier reconduire la femme, Amy qui avait été capturée par les orcs, à la guilde.

On m’avait dit que nous devions d’abord signaler cette affaire sur les orcs au chef de guilde.

Ah, si le chef de guilde devait savoir que j’avais vaincu le Roi Orc, n’allait-il pas encore me poser des questions sur mes compétences...

Mais dans tous les cas, il entendrait tout sur ce sujet depuis ces deux femmes.

C’était déprimant... Je devrais probablement bientôt m’installer dans une autre ville. Cependant, je ne pouvais pas abandonner la maison que mon père et ma mère m’avaient laissé...

Tout en me sentant abattu, nous étions arrivés à la ville. Il semblerait que je faisais un visage excessivement maussade.

Le portier que je connaissais m’avait regardé et avait fait un visage inquiet.

« Maintenant, après avoir terminé les formalités à la guilde, je pense que j’irais visiter votre maison. Désolée, mais j’aimerais que vous ne partiez pas de là et que vous m’attendiez, » avant ça, la femme chevalière m’avait demandé ça.

Fait donc ça… ! Elle m’avait même surtout forcé à ne pas quitter la maison, tu sais !?

Moi qui ne pouvais plus rien faire, je n’avais pas d’autre choix que de dire « oui... » faiblement et de faire un signe de tête.

Aisha qui avait regardé notre échange avait montré une expression douloureuse, et elle s’était sentie un peu anxieuse.

Était-ce mon imagination... ?

Bien que j’étais mentalement épuisé, j’étais finalement arrivé chez moi en toute sécurité, j’avais avalé de l’eau à répétition et j’avais finalement pu respirer.

Maintenant, après avoir défait beaucoup d’orcs, je me demandais quel était mon niveau... ?

Nom : Myne

Niveau : 61

Race : Humain

Genre masculin

Âge : 15 ans

Occupation : Chasseur

[Compétence]

Évaluation Complète Niveau 3 (69/300)

Couper et coller (91/200)

Acquisition de l’expérience décuplée (– / –)

Intimidation du roi (0/50)

Réaliser (50/200)

Dague : Extrême Niveau 4 (65/300)

Lutte : Extrême Niveau 4 (19/200)

Epées jumelles : Extrême Niveau 3 (8/200)

Hache à deux mains : Extrême (0/50)

Épée à une main (0/50)

Épée à deux mains (0/50)

Hache à une main (0/50)

Renforcement du corps : Petit Niveau 3 (149/200)

Renforcement du corps : Grand Niveau 2 (79/200)

Amélioration de la force physique : Extrême Niveau 2 (17/200)

Amélioration des jambes : Petit Niveau 3 (36/200)

Amélioration de la vue : Niveau 2 modéré (3/200)

Doigt balistique Niveau 3 (1/150)

Marches rapides (petit) Niveau 2 (93/100)

Bras fort Niveau 3 (130/200)

Bras fort : Extrême Niveau 2 (60/200)

Mur d’acier Niveau 3 (99/200)

Incitation (0/50)

Effacement de présence : Modéré Niveau 3 (186/200)

Détection de présence : Niveau 2 modéré (191/200)

Augmentation de la force (32/50)

Augmentation de puissance (18/50)

Augmentation de la défense (18/50)

Imbattable (0/50)

Atténuation (18/50)

Évasion absolue (10/50)

Sorcellerie Extrême Niveau 2 (4/200)

Magie : Feu (0/50)

Magie : Eau (0/50)

Magie : Vent (12/50)

Magie : Petite récupération (36/50)

Magie : Grande récupération (0/50)

Magie de Zone : Feu Colossal Niveau 2 (154/200)

Magie de Zone : Vent Colossal Niveau 2 (123/200)

Magie de Zone : Eau Colossal Niveau 2 (21/200)

Magie de Zone : Terre Colossal Niveau 2 (21/200)

Absorption de la vitalité : Grande (0/50)

Magie unique : Espace-temps (0/50)

Magie de soutien : Réduction de la vitesse Niveau 2 (69/200)

Magie de soutien : Réduction de la défense Niveau 2 (2/200)

Magie de soutien : Sommeil (1/50)

Magie de soutien : Restauration graduelle Petite (Vitalité) Niveau 2 (58/200)

Magie de soutien : Restauration graduelle Large (Vitalité) Niveau 2 (58/200)

Attribut de feu : Résistance (49/50)

Attribut de l’eau : Résistance (0/50)

Attribut du vent : Résistance (0/50)

Attribut de la Terre : Résistance (0/50)

Attribut lumineux : Résistance (0/50)

Attribut Noirceur : Résistance (0/50)

Probabilité (0/50)

Cuisine (19/50)

Couture (0/50)

Étiquette (0/50)

Négociation (2/50)

Alchimie (6/50)

Nettoyage (11/50)

Apprivoiser (0/50)

Travail du bois (0/50)

Arts martiaux : Tir successif (0/200)

Arts martiaux : Attaques consécutives (0/200)

Arts martiaux : éclat du requin (100/200)

Arts martiaux : Netteté : Épée (0/200)

Ouah... C’était étonnant ! Si même moi me le disait, c’était que cela devrait l’être.

Mon niveau était de 61, c’était le record du monde depuis que je pouvais évaluer les niveaux... C’était deux fois plus élevé que la personne le plus haut niveau que j’avais rencontré.

Bien que je pensais que c’était dû à [Acquisition de l’expérience décuplée], je ne pouvais pas sérieusement dire cela aux autres...

P-Pour l’instant, oublions ça. Oui, oublions.

Ah, c’était vrai ! Oui, je devais désosser les orcs !!

Parce que mon père était un chasseur, ma maison avait un grand hangar de désossage dans la cour.

On m’avait dit que quand mon père construisait la maison, puisqu’il serait commode de transporter la proie et de la désosser, ils les avaient construits ensemble.

L’endroit était approprié pour manipuler une grande quantité d’orcs comme cette fois. Merci, père !

Ce n’était pas si grave si ce n’était que des orcs, mais si je devais exposer les généraux et le roi au regard du public, une panique pourrait se produire. Cependant, le boucher et le vendeur du magasin d’alchimie..., je me demandais s’ils achèteraient le général et le roi.

S’ils ne l’achetaient pas, je suppose que je devrais les manger ? Mais, il était vraiment impossible pour moi de les manger en étant seul.

Quoi qu’il en soit, ça ne servait à rien, car même si j’y pensais, pour l’instant, je devais d’abord désosser les nombreux orcs et hauts orcs.

Alors que j’en étais au dixième, alors que je finissais le désossage de celui-là, j’avais entendu une voix venant de l’entrée.

Ah, elle était enfin là...

Alors que je me sentais découragé par ce qui allait venir, je m’étais dirigeais vers l’entrée. En ouvrant la porte, comme je m’y attendais, c’était la femme chevalière et... hein ? Aisha était aussi ici.

Je me demande si tout allait bien à la guilde?

« Désolé, de prendre de votre temps. »

« ... Non, ce n’est pas un problème. C’est un peu sale, mais pour l’instant s’il vous plaît entrez. »

Il n’y avait aucun moyen de parler de mes compétences en public. Au début, je ne voulais pas laisser de belles femmes comme la chevalière et Aisha entrer dans ma maison, mais j’allais le supporter.

Eh bien, en premier lieu, je gardais les choses bien rangées et grâce à la compétence [Nettoyage] j’avais confiance que c’était plus propre récemment comparé à avant.

Les guidant toutes les deux vers le salon, je préparais des tasses de thé avant de les leur apporter.

« C’est du thé de qualité inférieure, mais... »

Tous les deux avaient dit merci et avaient commencé à boire le thé.

Ah, j’étais un peu nerveux... Pour quelle raison sont-elles venues ici ?

« ... Maintenant, commençons par les présentations. Je pense que je suis relativement célèbre, mais vu dont la manière que vous me regardez, vous ne semblez pas savoir qui je suis, hein. »

Hm ? Qu’avait-elle dit ? Une personne célèbre ?? ... Non, je ne la connaissais pas du tout.

« Mon nom est Sylphide Augusta, la première princesse de ce pays. On m’avait donné un titre exagéré, on m’appelle la Princesse Chevalière. »

Quoi !? Une-une princesse !! C’était mauvais, tu sais !? Ne pas reconnaître la princesse était un acte de trahison ? Je serais arrêté pour une telle chose ??

Remarquant probablement mon angoisse, la princesse m’avait affiché un sourire et avait légèrement agité sa main.

« Je comprends en gros ce à quoi vous pensez, alors ce n’est pas nécessaire de vous inquiéter. En premier lieu, vous êtes ma bouée de sauvetage, vous savez ? Je ne vais pas me plaindre de quelque chose auprès de mon bienfaiteur, parce qu’il ne connaît pas mon nom. »

Ouf, je suis sauvé...

Si je devais être arrêté à cause d’une telle chose ce serait trop ridicule...

« Néanmoins, je suis désolé de ne pas l’avoir su. »

Même si elle me dit qu’elle n’allait pas se plaindre, je ne pouvais pas me permettre d’accepter les mots de la royauté et des nobles tels qu’ils étaient.

En premier lieu, de leur point de vue, les roturiers n’étaient pas des personnes à qui ils pouvaient s’adresser directement.

« Non, arrêtez, s’il vous plaît, j’aurais des problèmes si vous deviez adopter une attitude si humble »

« ... Je comprends. Et à propos de ce que vous vouliez parler avec moi... »

Sincèrement, c’était un sujet que je voudrais éviter, mais puisque j’avais en face de moi une personne de la royauté, ce serait mauvais si je devais m’échapper imprudemment.

Car après ça, je serai arrêté...

« Oui, à propos de ça... où devrais-je commencer..., c’est vrai, commençons par ce qui concerne les membres de la famille royale. »

Comme l’avait dit la Dame, elle avait commencé à parler des compétences que possédaient les personnes de la famille royale.

Il en était de même pour le roi et la reine, mais même les trois princes et les deux princesses avaient des compétences qui surpassaient celles des autres, elles étaient dotées par Dieu des compétences avec les meilleures combinaisons.

Normalement, il n’y en avait presque aucune chance pour une famille normale, d’avoir une bonne compatibilité et de bonnes compétences.

Cependant, cela semblait être la vérité.

« En passant, il m’a été accordé une combinaison de [Épée à une main : Extrême] et [Renforcement du corps : Large] »

Oh, c’était certainement une combinaison incroyable.

Bien que cela dépendait de son niveau, si c’était cette femme alors elle pourrait être capable de se battre contre des Généraux Orc

Sylphide Augusta

Race : Humain

Niveau : 27

Sexe : Féminin

Âge : 19 ans

Occupation : Première princesse du Royaume d’Augusta

[Compétence]

Épée à une main : Extrême

Renforcement du corps : Large

Élégance

Elle avait certainement les mêmes compétences dont elle m’avait parlé. Elle était de niveau 27, comme prévu d’elle, elle pourrait être en mesure de se battre contre un général ?

Alors que je l’avais évalué, elle avait largement souri.

Pourquoi avait-elle fait ce sourire ? Aisha était aussi comme ça, mais peu importe quel genre de visages elles faisaient, vu qu’elles seraient encore des beautés, hein.

Cependant, d’une manière ou d’une autre, le sourire de cette femme en ce moment... comment je le disais, j’avais l’impression que c’était un visage qui allait faire quelque chose.

« Maintenant, continuons. Savez-vous pourquoi toutes les personnes de la royauté sont dotées de bonnes compétences ? »

Hm ? N’était-ce pas une coïncidence puisque les compétences étaient conférées par Dieu ?

Probablement parce que Dieu transmettait furtivement ses Bonnes Compétences, parce qu’elle ne favorisait que la royauté.

Puisqu’ils devaient rendre le pays meilleur, je comprenais que Dieu les favorisait. Était-ce vraiment la bonne raison ?

« Vous semblez avoir compris quelque chose, parlez-moi de ça. »

« Puisque les membres de la royauté doivent rendre le pays meilleur, Dieu a sans doute donné exprès de bonnes compétences. »

« Hmm, votre interprétation est intéressante, j’admets même que le point que vous venez de donner n’est pas faux... c’est juste différent »

Hm ? Mon point de vue était correct ? Mais ma réponse était fausse ?

« Pour vous dire la vérité, un enfant né avec des parents ayant de bonnes compétences aura une chance extrêmement élevée d’avoir une bonne compétence du même niveau. »

... Eh ? Qu’est-ce que ça voulait dire ?

***

Chapitre 30 : Le but de Sylphide

« Pour vous dire la vérité, un enfant né de parents ayant de bonnes compétences aura une chance extrêmement élevée d’avoir une bonne compétence du même niveau »

... Eh ? Qu’est-ce que ça voulait dire ?

« En d’autres termes, nous avons délibérément choisi des personnes ayant de bonnes compétences comme conjoint. C’est une façon de guider le pays sur le bon chemin, comme vous l’avez dit précédemment. »

Il semblerait que, pour trouver des candidats convenables comme partenaires de mariage pour leurs enfants qui assumeront l’ère suivante, ils recevaient des rapports sur les compétences acquises par les nouveaux adultes du temple.

Ainsi, quand un adulte qui avait une bonne compétence apparaissait, sa personnalité était étudiée pour qu’il ne puisse pas y avoir de problème, et s’il n’y avait pas de problème, il révélait l’information aux princes et aux princesses non mariés.

Les princes et les princesses qui avaient obtenu l’information confirmeront personnellement l’autre partie, et s’ils jugeaient qu’il n’y avait pas de problème, ils introduiraient l’autre partie comme conjoints et commenceraient les négociations, il semblerait que ce soit comme cela.

... Eh ?? Cela signifie.

« Oui, je suis venue ici pour confirmer de mes propres yeux si vous deviendriez mon mari. »

Qu’a-t-elle dit !! Moi, moi, moi, je serais le partenaire de cette dame !!??

A-Attendez une minute, hein ? Qu’est-ce que ça voulait dire ? La dame devant moi deviendrait ma femme ? Eh ? Eh ? Ehhhhhhhhhhhhhhhhhhh !?

« Calmez-vous. Il est tout à fait naturel que vous vouliez choisir vous-même votre conjointe ? Bien que je sois de la royauté, je ne forcerais pas un mariage par mon autorité royale. »

« ... J’étais vraiment choqué. »

« Ouais, votre énervement était très drôle, c’est un charmant spectacle que vous nous avez présenté là. »

Elle avait dit ça en rigolant. La princesse qui souriait en regardant mon visage avait un air complètement différent de celle très digne qu’elle avait jusqu’à maintenant, il y avait une gentillesse digne de son âge.

Être une personne de la royauté était comme prévu difficile, hein.

Quand j’avais regardé le visage de cette femme, j’avais été gêné par Aisha à côté d’elle qui était soudainement devenue amère.

« Aisha, vous sentez-vous mal ? Est-ce que vous allez bien ? »

Alors que je commençais à lui parler, elle avait forcé un sourire et avait répondu « Je vais bien ».

Peu importe comment je le regardais, je voyais bien qu’elle n’allait pas bien...

Puisque j’étais vraiment redevable à Aisha, j’étais très inquiet pour elle.

Voyant l’échange entre Aisha et moi, la princesse avait fait « Fumu » et avait montré qu’elle réfléchissait à propos de quelque chose

« Pour l’instant, est-ce d’accord de continuer ? »

Ah, c’est vrai... Depuis qu’elle avait parlé de mariage, la conversation avait été interrompue.

« Ah oui. »

« Vous l’avez probablement remarqué lors de notre conversation, mais je connais les compétences que vous avez obtenues. »

Oula !!

J’avais senti mon cœur se mettre soudainement à battre avec violence.

On y arrivait enfin ! Les sujets pour lesquels je ne voulais qu’aucune question sont posés... Comment devais-je la tromper ?

Je ne peux penser à rien tout... boo-hoo.

« Les compétences qui vous ont été conférées et le style de combat que vous avez montré en combattant avec le Roi Orc, peu importe comment j’y réfléchis, je ne peux pas connecter ces deux. »

Une question extrêmement difficile à répondre, huh...

Probablement sachant que j’étais troublé, après avoir jeté un coup d’œil sur mon apparence, la princesse avait continué.

« J’ai entendu d’Aisha que lorsque le chef de guilde vous a demandé d’exposer vos compétences, vous avez refusé et vous avez donc été viré de la guilde. Je pense que c’est certainement une chose mystérieuse à propos des compétences qui vous ont été confiées. »

Aisha déglutit aussi en écoutant la princesse. C’était vrai après tout, vouloir à tout prix que ces compétences restait caché au point de choisir de quitter la guilde.

Il n’y avait aucune chance qu’elle ne soit pas devenue curieuse.

« Cependant, cacher ses compétences ne doit pas vous pousser jusqu’au point de quitter la guilde, non ? Pourquoi, pourquoi l’avez-vous caché ? »

« Aussi... les nombreuses compétences que vous avez démontrées dans la bataille avec les orcs. Le nombre maximum de compétences que Dieu peut conférer est de trois. »

L’argument de la princesse s’était progressivement rapproché de la vérité.

« Cependant, je pourrais affirmer que vous avez utilisé plus de dix compétences. En outre, le dernier que vous m’avez montré... la compétence pour créer un poignard. Je n’avais jamais entendu parler d’une telle compétence, même moi, un membre de la royauté qui a reçu des rapports sur diverses compétences du temple n’en a jamais entendu parler. »

Ah, la compétence [Réalisation] hein... Oui, si je me souvenais bien, personne ne l’avait et ne savait rien à ce sujet, hein.

Puisque les Rois Orcs différaient des monstres normaux, je pensais que c’était la raison pourquoi, en premier lieu, si vous n’aviez pas [Évaluation : Compétence] ou [Évaluation : Complète], vous ne l’auriez jamais su.

Probablement, n’était-ce pas quelque chose qui ressemblait à une compétence unique ?

Une telle compétence était juste devant ses yeux. On ne pouvait rien y faire si elle se posait de telles questions à ce sujet.

Pendant que je pensais à de telles choses, en regardant mon expression faciale qui était naturellement à l’étroit, elle pensait probablement que c’était mauvais de trop insister.

La princesse avait cessé de parler de cela, et s’était excusée.

« Désolé, j’étais trop agité. Je n’ai absolument pas l’intention de vous condamner pour ce que vous avez fait. Que pensez-vous de ça ? Aisha et moi en savons déjà tellement... Nous ne le dirons à personne d’autre. Alors, pourriez-vous nous dire votre secret ? »

Eh bien, c’était ce qu’elle avait dit.

C’était arrivé comme je m’y attendais.

Que dois-je faire ? Je pense que je peux faire confiance à Aisha. Non, je lui fais confiance. Cependant, puisqu’elle est soutenue par la guilde, je ne peux pas le dire quoiqu’il arrive.

Et la princesse... elle ne semblait pas être une personne à doubles visages, en parlant des deux, j’étais assez enclin à leur faire confiance. Cependant, son soutien était encore plus difficile à gérer que la guilde. Après tout, le pays la soutenait. Si quelque chose allait mal et que cela se propageait aux nobles en un clin d’œil, ils pourraient me retenir et se servir de moi. En pensant à cela, comme prévu, je ne pouvais pas le lui dire non plus.

Cependant, comme l’avait dit la princesse, il y a aussi des chances que la vérité exploserait en plein jour. Ils ne connaissent naturellement pas l’utilisation réelle de [Couper et Coller], mais ils pourraient répandre le fait que je possédais quelque chose de spécial.

Quand j’avais pensé à cela, je devais penser à une contre-mesure pour cela.

« ... Madame, comme vous l’avez deviné, j’ai un pouvoir très spécial. En ce qui concerne le contenu de mes compétences, je ne peux pas les dire, peu importe ce que cela implique pour ma propre sécurité. Si mon pouvoir devait être connu, je pense que n’importe quelles personnes influentes voudront certainement ce pouvoir. À cause de ça, mes droits civils et autres seront bafoués sans ménagement... Si cela devait arriver, je perdrais probablement l’endroit que je possédais dans ce pays... C’est pourquoi je ne peux pas parler de mes compétences. »

Quand j’avais dit ce que je ressentais vraiment, la princesse et Aisha avaient probablement compris et s’étaient renfrognées en pensant à la situation.

« ... Je vois ! Votre pouvoir est plus fort que ce que nous imaginions, non ? Eh bien, c’est vrai, vu que ce pouvoir a pu vous permettre de tuer un monstre de classe calamité. »

En disant cela, la princesse avait fermé les yeux et avait croisé les bras. Elle semblait réfléchir sérieusement à quelque chose.

Sans rien dire à personne, après cinq minutes de silence, la princesse avait parlé à nouveau.

« ... Je comprends bien votre raison de ne pas dévoiler vos compétences. Je pense certainement que vos raisons sont justes. Cependant, vous avez parfaitement raison. Vous devrez continuer à vivre. Prévoyez-vous de vous inquiéter tous les jours durant cette longue vie si cela s’était exposé ? »

!!!

Les mots que la princesse m’avait lancés étaient entrés profondément dans mon cœur comme si c’était des poignards.

Bien que j’avais intentionnellement essayé de ne pas y songer, oui, c’était comme l’avait dit la princesse. Ma vie à partir de maintenant, je devais la vivre comme si je m’inquiétais constamment quand mes compétences seraient exposées.

Tout se passait bien pour le moment, mais avec le temps, mon esprit allait progressivement s’user. Je ne voulais définitivement pas vivre une vie si dure.

Ayant reçu les Compétences de Dieu après tant d’ennuis, j’avais pensé que je devrais vivre et travailler dur dans ma vie à partir de ce moment-là, mais je ne voulais vraiment pas être tourmenté.

Cependant, que devais-je faire... Je ne savais pas...

Une grosse goutte de larme était tombée de mon œil. Je ne pouvais pas penser que mes perspectives d’avenir pourraient être aussi sombres.

Voyant que je commençais soudainement à verser des larmes, la princesse avait commencé à paniquer.

« Ah, désolée, ne pleure pas... J’abandonne... C’est vrai, peu importe comment vous êtes fort, vous êtes encore un jeune homme qui viens de passer à l’âge adulte, euh. Dire de telles choses pessimistes sur votre avenir prometteur, je suis vraiment désolée, s’il vous plaît, pardonnez-moi. »

Contre ma volonté, les larmes ne s’arrêteraient pas. Au début, seules des larmes étaient apparues, mais j’avais commencé à sangloter, sans pouvoir le contrôler avec ma volonté.

« Ugu ... gusu, uuu, h..uh? Vol.. on... volontairement, les, les larmes sont... »

Bien que je pleurais déjà, voyant à quel point la situation était gênante, Aisha qui attendait et observait tout jusqu’à maintenant avait soudainement commencé à parler.

« Myne ! Faisons un groupe !! »

***

Chapitre 31 : La proposition d’Aisha

La discussion entre la princesse et Myne avait commencé.

Je pensais que le but le plus important de la princesse était probablement la « confirmation de savoir si Myne est approprié pour être son partenaire ». Et accessoirement, je me demandais si elle ne prévoyait pas aussi de confirmer ses compétences.

Pour la princesse, non, après tout pour les membres de la royauté, les compétences du partenaire avaient une signification extrêmement importante.

Le mariage de Myne et la princesse, en y pensant, cela me faisait mal à la poitrine. Cette douleur... peut-être que je tenais vraiment à Myne en tant que personne du sexe opposé.

Je ne comprenais pas très bien mes propres sentiments... mais, quand j’avais entendu parler du mariage de la princesse et de Myne, mon cœur était devenu agité.

... Certes, il était pour moi comme un petit frère dont l’existence me pesait sur l'esprit.

Il était poli, et lorsque la nécessité s’en faisait sentir, c’était un jeune homme qui avait le courage de devenir le bouclier d’une femme. Ainsi, étant une existence pour laquelle j’avais des attentes, tout était un peu mélangé.

La prémonition que j’avais eue quand j’étais devenue sa réceptionniste exclusive, je ne pensais pas que je me trompais. Mais est-ce que c’était à ce niveau-là, n’est-ce pas ? Était-ce quelque chose comme la chasse en solo d’un monstre de niveau Calamité ? Après tout, c’était vraiment un exploit impossible.

Je pensais qu’une telle chose était probablement impossible même pour le célèbre Roi connu comme en tant que héros.

Celui qui détenait un pouvoir si important pleurait devant moi... et il hurlait même. Les mots de la princesse avaient probablement percé profondément son cœur.

C’était un jeune homme qui venait de devenir adulte. En outre, il avait perdu ses parents jeunes, et il avait désespérément vécu seul jusqu’à aujourd’hui.

Après être finalement devenu un adulte, quand il se dirigeait vers le temple pour être doté de ses compétences, son cœur était, sans aucun doute, débordant de rayons d’espoir, il avait confié sa vie.

Ainsi, puisque je n’en avais pas entendu parler, je ne connaissais pas les détails, mais il semblerait qu’il avait reçu de merveilleuses compétences.

Il était facile de deviner que c’était probablement l’événement le plus joyeux de sa vie.

Cependant, les mots précédents de la princesse avaient brisé totalement son futur qui débordait d’espoir.

Bien sûr, la princesse n’avait absolument aucune intention de faire une telle chose. Très probablement, Myne avait également compris les difficultés d’une vie où l’on devait cacher ses compétences.

Cependant, il n’avait pas trop réfléchi à ça.

Non, il avait probablement essayé de ne pas y penser. C’est pourquoi je pensais qu’aux mots directs de la princesse... il avait versé des larmes.

Bien que la princesse n’était pas une mauvaise personne, cette partie d’elle où elle ne pouvait pas tout à fait comprendre les subtilités du cœur, je pensais que c’était l'un de ses défauts.

Je me demandais ce qui pourrait accélérer la solution au problème de Myne.

... Très probablement, je pensais que ce dont il avait besoin était d’un compagnon à qui il pouvait faire confiance et en qui il pouvait se confier sur n’importe quoi. À l’heure actuelle, ses pleurs étaient dus à une explosion d’émotions et au sentiment de ne pas savoir où aller.

S’il avait un compagnon avec qui il pourrait parler de son malaise jusqu’à maintenant, je ne pensais pas que cela se serait produit. Pour lui, il avait besoin d’un compagnon qui puisse soutenir son cœur... celui à qui il pouvait faire confiance de manière très intime.

En ce moment, en le regardant pleurer, j’avais décidé dans mon cœur.

Après cela, j’avais seulement besoin de transmettre mes pensées enfouies en moi à lui !!

☆☆☆

« Myne ! Faisons un groupe !! »

Aisha appela soudainement le pleureur que j’étais. Et en plus, c’était une proposition complètement inattendue.

C’était tellement inattendu que j’avais cessé de pleurer par réflexe...

« ... Eh ? »

Aah, la princesse avait aussi les yeux grands choqués. Je faisais probablement le même visage aussi...

« Myne, je jure par la présente que je ne vous trahirai absolument pas et que je ne parlerai jamais de vos compétences aux autres ! Même si le monde se retournait contre vous, je serais votre seule alliée. Votre vie à partir de ce moment, si vous n’aviez personne à consulter, je serai là pour vous. C’est pourquoi ça ne me dérange pas de vivre dans la peur à partir de maintenant. »

Je ne savais pas ce que je devrais faire avec le regard empli de ferveur d’Aisha. Ma bouche était ouverte largement, et j’avais seulement entendu les mots d’Aisha. Voyant ce genre de regard d’Aisha et ma condition, la princesse avait affiché un sourire ironique.

Mais c’était à prévoir.

Je comprenais aussi parfaitement ce que je ressentais actuellement.

« Hey, Aisha... Est-ce une proposition ? »

Tout en étant étonnée, la princesse avait posé une question à Aisha. Aah, c’est vrai ! Maintenant qu’elle l’avait mentionné, cela pourrait être considéré comme une proposition.

Aisha, qui avait été avertie par la princesse, revint probablement à la raison, et lorsqu’elle se souvint de sa déclaration, son visage était teint d’un rouge vif.

« Eh, Eh ? N-Non, quelque chose comme ça, est... sûrement... bien que je sois intéressée par Myne... »

Le comportement d’Aisha était devenu visiblement étrange.

« À propos de faire un groupe avec Myne, que comptez-vous faire avec la guilde ? Vous ne pouvez pas rejoindre un groupe tout en étant réceptionniste, n’est-ce pas. »

La princesse posa calmement une question à Aisha qui était sur le point de péter un câble.

C’était vrai, Aisha était une réceptionniste populaire à la guilde.

Bien que ce n’était pas comme si elle n’avait pas le temps de faire un groupe avec moi, il n’y avait aucun moyen qu’une telle chose était acceptée.

En disant cela, l’expression d’Aisha devint sérieuse et elle commença à exprimer ses pensées.

« ... Je pensais constamment : “je me demande si tout va bien” depuis que le chef de guilde avait parlé de l’effacement de l’enregistrement de la guilde de Myne. »

D’une certaine façon, il semblerait qu’Aisha avait réfléchi à la réponse du chef de guilde depuis le moment où j’avais rendu ma carte de guilde.

Et, elle-même avait senti une prémonition que j’accomplirais quelque chose. C’était pourquoi elle était devenue ma réceptionniste exclusive, malgré le fait qu’elle avait rejeté toutes les invitations jusque-là.

Et il semblerait que lorsque j’avais combattu le roi Orc devant ses yeux, cette prémonition s’était transformée en conviction.

Avant même qu’elle eût remarqué, elle, qui pouvait deviner le but de la princesse (Confirmation de son partenaire), avait ressenti un sentiment brumeux proche de celui de la jalousie.

Parce que je braillais, il semblerait qu’elle avait accidentellement révélé ses sentiments.

« En ce qui concerne la guilde, alors je prévois de la quitter, vous savez. »

Aisha avait déclaré cela clairement sans aucune hésitation. Je me demandais si c’était bon de le faire pour moi... mais comme je m’y attendais, je pouvais faire confiance à Aisha.

J’étais capable de tenir une telle croyance.

Si c’est avec Aisha, alors être dans son groupe ira sûrement bien. Bien que ce n’était pas la solution au problème fondamental, je pensais que nous pouvions certainement obtenir une meilleure réponse que dans le cas où je restais là à penser par moi-même.

« Si c’est à propos de ce que Myne va accomplir, alors j’aimerais le voir de mes propres yeux. Et je pense que je veux soutenir votre cœur pour qu’il ne casse pas. Princesse, tout à l’heure vous m’avez demandé si c’était une proposition, mais pour le moment je ne sais toujours pas si ce sentiment est de l’amour. En premier lieu, l’âge de Myne et le mien est assez éloigné... et nous venons de nous rencontrer... »

Après la princesse, et maintenant même Aisha... Ma tête était complètement incapable de suivre le jaillissement soudain de l’amour. Eh bien, j’étais un gars après tout. Être capable d’épouser des beautés comme Aisha et la princesse, il n’y avait aucune chance que je ne serais pas heureux.

... Cependant, c’était trop soudain, et cela ne résoudra pas le problème.

« Fumu, je comprends les sentiments d’Aisha... Eh bien, je vais aussi faire une proposition. Une proposition qui pourrait résoudre le problème de Myne. »

Une proposition de la princesse.

On dirait que ça va redevenir sérieux...

***

Chapitre 32 : La proposition de Sylphide

« Fumu, je comprends les sentiments d’Aisha... Eh bien, je vais aussi faire une proposition. Une proposition qui pourrait résoudre le problème de Myne. »

Une proposition de la chevalière.

On dirait que ça va redevenir sérieux...

« Je veux demander quelque chose avant la suggestion. Que ferez-vous à propos de la proposition de mariage en Aisha et vous ? Je ne sais pas si vous le savez, mais si vous épousez une femme de la royauté, alors la polygamie est permise si le roi l’approuve. C’est parce qu’il est efficace en laissant largement se répandre le sang de quelqu’un qui possède des compétences utiles. Ah, c’est vrai. Je ne veux pas que vous vous mépreniez. Je n’ai pas le droit de succéder au trône. Vous ne pourrez pas devenir membre de la royauté si vous m’épousez. Vous serez traité comme un parent de la famille royale et pourrez fonder une maison. Eh bien, vous serez pour ainsi dire un noble émergent. Naturellement, il n’y a pas de restrictions ou de choses qui peuvent restreindre votre liberté comme membre de la famille royale, donc vous n’avez pas à vous en préoccuper. »

« Eh ? Ma demande est également traitée comme une proposition de mariage !? »

« C’est vrai, n’est-ce pas ? N’avez-vous pas dit que vous vouliez le soutenir toute votre vie ? »

« J’ai certainement dit cela, mais... mes préparatifs mentaux sont... euh... beaucoup de... »

... Vu la manière dont elles parlaient, c’est comme si elles avaient décidé que j’allais me marier ?

Eh bien, tant que le problème où je ne devais pas parler aux gens de mes compétences disparaissait, je n’avais aucune objection.

Après tout, les deux étaient très belles. Et pour le dire franchement, pour un homme comme moi, c’étaient des fleurs se tenant sur un haut sommet qu’on ne pouvait même pas atteindre même si on le souhaitait.

Et pourtant, j’avais la possibilité d’épouser toutes les deux qui était des fleurs sur une haute crête, je soupçonnerais que cela serait qu’une blague.

Cependant, c’était probablement déraisonnable pour Aisha qui voulait quitter la guilde et la princesse.

« ... Honnêtement parlant, je suis heureux. Vous êtes toutes les deux très jolies... vous êtes trop bien pour quelqu’un comme moi. Cependant, je vais le dire, peu importe combien de fois je dois me répéter. Je ne peux pas parler de mes compétences, alors... »

Comme je leur disais cela d’une voix déprimée, la princesse souriait hardiment et croisa les bras. Q-Qu’est-ce que c’est ? Cette manière composée ?

« Si le sujet de vos compétences peut être réglé, alors vous n’hésiterez pas à propos du mariage. Est-ce ce que vous voulez dire, non ? »

Pour une raison quelconque, elle était pleine de confiance en disant cela, non ? Je ne pensais pas que mon problème serait résolu aussi facilement, bien que...

Je me demandais quelle pouvait bien être la proposition de la princesse.

« Premièrement, je reviendrai à la capitale après cela. Et pour mon père, je rapporterai mon mariage avec Myne... vous me suivez bien jusqu’ici ? »

Non, ce n’était pas du tout correct, bien que...

« Non non, mes compétences ne peuvent pas être divulguées au Roi ! »

J’avais involontairement inséré une réplique à la princesse, un membre de la royauté... Après tout, on en pouvait ne rien y faire, non ? Vous ne diriez pas que j’étais impudent, n’est-ce pas ?

« Pour le moment, je ne lui dirais rien ? Je le jure, je ne dirais absolument rien de vos compétences. Je ne veux pas déranger celui qui deviendra mon conjoint. Je ne vais donc certainement pas dire à mon père ce qui concerne vos compétences. À la place, je lui dirai que vous avez vaincu seul un Roi Orc. Si je ne fais pas ça, il n’acceptera pas que vous soyez mon conjoint. »

Ouf, elle n’avait pas dit que j’étais impudent... euh !? Mais ce n’était pas une situation de régler !!!?

Nononono, c’était aussi mauvais, non ?! Même moi je le savais ! Comme si c’était normal de vaincre un monstre de classe calamité par moi-même !

Ils allaient certainement le relier à mes compétences, n’est-ce pas !?

« Je vais maintenant changer de sujet. À partir de maintenant, voici ma suggestion. C’est à propos du groupe dont Aisha parlait. Pour l’instant, permettez-moi aussi de le rejoindre. Nous allons ensuite faire une demande au pays en tant que “Clan”. »

Eh ? Qu’est-ce que ça voulait dire ?

« Princesse... N’est-ce pas impossible ? Peu importe, comment vous le dites, je ne pense pas qu’ils accepteront un clan de trois personnes... »

« Normalement, c’est vrai... Cependant. »

En disant cela, la princesse me regarda et sourit hardiment à nouveau.

« Pensez-y ! Ce clan est composé de moi, la “princesse Chevalier”, “L’archère sacrée” Aisha, qui, bien que retraitée, était une ancienne aventurière de rang B, et en plus de cela, Myne, qui a écrasé seul un Roi Orc, comprenez-vous ? Nous satisfaisons pleinement le potentiel de guerre acceptable en tant que Clan, non ? »

« Non, veuillez patienter ! Je vous en prie... s’il vous plaît, ne parlez pas de choses que je ne connais pas. En premier lieu, qu’est-ce qu’un clan !? »

La princesse avait accepté les répliques que j’avais faites deux fois, et donc, elle m’avait tout appris en ce qui concernait les clans.

En résumé, selon elle, les clans étaient quelque chose comme ça.

: Ils étaient spécialisés dans un but spécifique, c’était une organisation de gestion privée comme la Guilde (Bataille, Commerce, Alchimie, etc.).

: Pour établir un clan, il fallait l’approbation du pays. Si l’on jugeait que cela n’était pas bénéfique pour le pays, il n’y avait guère de chance qu’il soit approuvé.

: Le Clan et ses membres pouvaient refuser les demandes, instructions et ordres jugés inutiles en tant qu’organisation.

: Contrairement à la guilde dont la juridiction s’étendait à d’autres pays, les clans existaient uniquement dans le pays.

Grossièrement résumés, ceux-ci ressemblaient à des groupes qui étaient en rapport avec mon sujet actuel.

Pour le dire simplement, si Aisha, la princesse et moi établissions un Clan, il ne semblait pas nécessaire de répondre aux questions des autres (y compris le pays) concernant mes secrets.

Aisha et la princesse seraient elles aussi dans la même situation, hein. Et bien qu’elles ne connaissent pas mes compétences, elles connaissaient ma force.

Cependant, l’organisation, le Clan, ne serait reconnue que dans le Pays d’Augusta, donc il n’y aura pas de privilèges, droits ou responsabilités dans d’autres pays.

Je vois, certainement si c’était ça, en pratique, les tiers ne saurons pas ce que je faisais et ne pouvaient plus penser que « Ce mec est bizarre ». Dans le pire des cas, s’ils essayaient de me forcer à donner des informations, je pouvais les signaler au gouvernement et cet être humain sera puni par le pays.

Si je devais mettre cela en œuvre, le seul problème que j’aurais serait de savoir si je pouvais faire confiance à Aisha et la princesse.

Bien sûr, ce n’étaient que des théories vides en ce moment, il y avait une possibilité qu’un problème survenait en vivant ensemble.

Cependant, il ne fait aucun doute qu’il pouvait y avoir une grande avancée dans la situation où je ne pouvais penser à rien jusqu’à maintenant.

« ... Je vois. Certes, le problème pourrait être résolu si c’est le cas, hein ? »

« Eh bien, que le pays le reconnaisse ou non, quel genre de réaction Père aura-t-il, ou s’il y a un problème qui doit être résolu... Eh bien, je ne proposerai pas quelque chose qui n’a aucune chance de succès. »

« Si la création du clan devait être acceptée, pour le moment le problème devrait être résolu... mettons de côté le mariage, je suis aussi d’accord avec l’établissement du clan. »

Il semblerait qu’Aisha acceptait fondamentalement cette proposition également. Et comme je n’avais pas non plus de meilleurs plans, j’étais fondamentalement d’accord, mais... le mariage... hein.

« Euh... est-ce que vous pensez vraiment que c’est bien de m’épouser ? Franchement, je pense qu’il y a beaucoup de gens mieux que moi... »

Alors que je l’avais demandé, la princesse avait répondu en un éclair.

« Oui, je n’ai pas d’objections. Bien que vous ne semblez pas avoir confiance en vous, après avoir vu votre combat avec le Roi Orc, je pense qu’il serait plus difficile de trouver un homme meilleur que vous, au contraire. »

« ... C’est vrai. Bien qu’honnêtement parlant, jusqu’ici je n’ai pas su si ce sentiment que j’ai pour vous est romantique ou pas, mais en entendant parler du mariage, je ne me sens pas repoussée par l’idée. »

Bien qu’Aisha soit toujours la même pour l’instant, elle ne semblait pas être réticente envers le mariage.

Hmmmm, je me demandais ce que je devrais faire à propos de moi, l’homme, qui hésitait le plus...

Cependant, toutes les deux avaient donné une réponse directe concernant le mariage. Si je ne pouvais pas donner une réponse moi-même, alors je n’étais définitivement pas un homme.

Que je parle de mes compétences ou non, ce serait bien d’établir la confiance tout en vivant ensemble. Les deux filles avaient aussi dit qu’elles ne poseraient pas de questions sur mes compétences, alors restons en là pour le moment.

« ... Je comprends, nous allons nous marier. S’il vous plaît, prenez soin de moi. »

Ainsi, mon mariage avait été brusquement décidé.

***

Chapitre 33 : Commencement de l’établissement d’un clan

« Maintenant, avec cela, vous et moi sommes officiellement fiancés. Je ne voudrais pas que vous continuiez à m’appeler avec des noms comme “Princesse” à partir de maintenant, mais par mon prénom... Laissez-moi voir, je serais heureuse si vous m’appeliez Sylphide..., et j’aimerais aussi que tu me tutoies » demanda Sylphide.

Hmmm, l’obstacle était soudainement si haut... Appeler la princesse qui était plus âgée que moi et d’une telle beauté avec son prénom et en la tutoyant...

Cependant, elle deviendrait ma femme à partir de maintenant. Je ne voulais pas l’appeler « princesse », et elle aussi de son côté ne voulait absolument pas être appelée ainsi.

C’était extrêmement embarrassant, mais je ferai de mon mieux.

« ... Sy-Sylphide... »

Comme je l’appelais doucement et d’une voix tremblante avec son prénom, la princesse, non, Sylphide avait souri avec douceur.

« Fufu, pas mal. Bien que ce soit seulement la façon dont tu prononces mon prénom, je pense que notre distance s’est considérablement réduite, tu sais... »

C’est vrai, je pensais que nous étions beaucoup plus proches qu’avant.

« S-S’il te plaît, appelle-moi simplement Aisha et j’aimerais aussi que tu me tutoies ! »

Êtes-vous sérieuse !? Pour aller jusque là aussi avec elle !? L’obstacle était encore plus élevé que celui de Sylphide selon moi !

« ... Puis-je... vraiment vous parler ainsi ? » demandai-je.

Essayons de demander avant de le faire.

« ... C’est bon pour la princesse, mais pas pour moi ? » demanda Aisha.

C’était mauvais, Aisha s’était mise à avoir les larmes aux yeux. N’était-ce pas un jeu déloyal ?

« ... Aisha... »

Tout comme je l’avais fait pour Sylphide, je l’avais dit d’une voix faible. Après que je l’ai fait, Madame Aisha... non... Aisha et Sylphide avaient l’air heureuses et elles souriaient toutes les deux.

Sylphide, qui regardait la situation, avait brusquement éclaté de rire. « Hahahahaha, Myne... non, je me demande si c’est bon de t’appeler cher Mari ? Cher Mari a l’air d’être la partie dominante, hein »

Cher Mari... C’était mauvais, ce sera embarrassant. Je serai troublé si une femme aussi belle que Sylphide me parlait comme ça.

Et aussi, à propos de la partie dominante. Qu’est-ce que c’est que tout ça ? Je viens juste de devenir majeur, tu sais !? Vous êtes toutes deux plus âgées que moi donc je ne peux pas agir en les dominant comme elle le laissait entendre !

« Jusqu’à ce que je sois habitué, ce sera Myne... Comme prévu, c’est embarrassant, » déclara Aisha, qui était embarrassée, et qui était bien trop mignonne.

À cause de son allure, je ne pouvais pas retirer mes yeux d’elle.

Avant la discussion sur le mariage, je la considérais comme une belle grande sœur, mais maintenant qu’elle était ma partenaire... Quand j’avais pris conscience qu’elle deviendrait ma femme, la façon dont je la voyais avait changé d’autant.

Et il en était de même pour Sylphide. Au début, quand la chevalière était venue me rencontrer spécifiquement, elle semblait être une personne effrayante. Mais maintenant, je ne pouvais la voir que comme une personne douce et belle.

Je me demande si c’était cela de faire l’éloge d’un être cher. C’était difficile pour moi, qui n’avais aucune expérience en matière de romance, de comprendre, mais je pensais que c’était vraiment quelque chose comme ça.

Elles seront toutes les deux de ma famille, penser cela me réchauffait le cœur. J’étais également grandement soulagé et je pouvais me détendre.

L’atmosphère tendue que j’avais quand Sylphide m’avait posé des questions sur ma vie à partir de maintenant semblait être un mauvais rêve.

Je leur étais reconnaissant du fond du cœur.

 

☆☆☆

 

« Maintenant, cher Mari. Comme je l’ai dit, je vais temporairement revenir à la capitale. Et j’ai besoin d’aide…, » déclara Sylphide.

Je me demandais ce dont Sylphide avait besoin ? De moi. Si ce n’était pas une trop grande demande, je l’écouterais par tous les moyens.

« De l’aide ? » demandai-je.

« Oui, ne vendras-tu pas le cadavre du Roi Orc à la famille royale ? Si possible également les Généraux orcs, » demanda Sylphide.

Euh. Au contraire, cela pourrait être quelque chose dont je lui serai reconnaissant. Il y aurait certainement un tumulte si j’apportais au boucher et à l’alchimiste quelque chose comme le Roi Orc et les Généraux Orcs.

D’un autre côté, les cadavres pourriraient si je les laissais dans un coin. Ce n’était pas une quantité que je pouvais manger tout seul.

Puisque c’était le cas, le seul choix que je pourrais avoir à la fin était de les jeter.

Cependant, si la famille royale les achetait, ils les achèteraient à leur juste prix. Puisque Sylphide venait de dire qu’elle rapporterait l’affaire de ma victoire contre un Roi Orc au Roi, il n’y aurait « probablement » pas de tumulte s’ils voyaient le cadavre.

C’était juste que, puisque j’avais le sentiment que je pouvais utiliser la pierre magique pour quelque chose, je voulais la prendre.

« Oui, ça ne me dérange pas. C’est juste que, je voudrais que vous me laissiez que la pierre magique... »

« MON CHER... Ton ton ! » s’écria Sylphide. J’étais retourné à mon ancienne manière de lui parler.

... Sylphide faisait peur.

« ... D’accord. Ça ne me dérange pas de te les donner. Mais dans ce cas, laisse-moi juste la pierre magique. »

Je l’avais dit dès le départ mes conditions.

« Bien sûr, ce n’était pas un problème. Puisque nous étions ceux qui demandaient une faveur, alors je me vois mal te refuser ça, » répondit Sylphide.

En tant que tels, le Roi Orc et les Généraux Orcs étaient vendus à la famille royale. Puisque je pensais qu’il valait mieux ne pas les démanteler moi-même, je n’avais enlevé que les pierres magiques avant de transférer les cadavres dans le sac de rangement que Sylphide avait sorti.

« Ils sont sous ma garde maintenant. Eh bien, je pense que je vais me diriger vers la capitale. Je reviendrai dans environ 10 jours, mais... quand je reviendrai, nous conclurons les questions concernant l’avenir. Aisha, je vais te laisser gérer le reste avec ce qui concerne notre mari, » déclara Sylphide.

« D’accord, princesse. S’il te plaît, laisse-le-moi, » répondit Aisha.

De cette façon, le cerveau derrière le grand changement du destin d’Aisha et de moi-même retournait directement à la capitale.

 

☆☆☆

 

« Maintenant, je vais retourner à la guilde. Je parlerai de ma retraite et de mon mariage avec Myne au chef de guilde. Aussi, j’étais restée dans le dortoir de la guilde, mais je vais naturellement partir si je démissionne, alors…, » déclara Aisha.

Ah, c’est vrai. Elle quitte la guilde, alors elle ne pouvait pas dire quelque chose comme « s’il vous plaît, laissez-moi vivre dans le dortoir », hein.

Si c’était le cas, alors naturellement, je devais la laisser vivre avec moi.

Ouah, c’était angoissant...

« Hmm je vois. Bien sûr, s’il vous plaît, venez vivre chez moi. Madame Aisha, pendant que vous allez expliquer ça à la guilde, je nettoierais une pièce vide, » déclarai-je.

« ... Pas la bonne manière de me parler…, » déclara Aisha.

« Je vais travailler dur sur ça…, » murmurai-je.

Dans la continuation de Sylphide, elle avait aussi fait sa réplique sur la manière dont je lui parlais. Cela allait être dur jusqu’à ce que je m’y habituais...

 

☆☆☆

 

***Point de vue d’Aisha***

« Je suis revenu, » déclarai-je.

Tout en frappant à la porte du bureau, j’avais appelé le chef de guilde devant se trouver à l’intérieur de la pièce. Après avoir reçu la permission d’entrer, j’étais entré dans la pièce.

« Oh, vous êtes de retour, hein... bon travail, » déclara-t-il.

Le chef de guilde m’avait salué avec une expression compliquée comme s’il venait d’écraser un insecte amer. Je lui avais déjà faire un rapport sur la subjugation de la colonie des orcs avec la princesse, et naturellement j’avais également rapporté au sujet de l’assujettissement du Roi Orc.

L’expression pâle du chef de guilde quand je lui avais parlé du roi Orc dans la colonie était vraiment un spectacle à voir. Puis, l’expression qu’il avait montrée quand il avait entendu que le Roi Orc avait déjà été vaincu par Myne était encore plus drôle à voir.

« Et ? Avez-vous réussi à entendre qu’elles sont les compétences de Myne auprès de la princesse  ? » avait-il demandé.

Il semblerait que le chef de guilde avait deviné les intentions de la princesse de venir rencontrer Myne. Eh bien ! Puisque nous savions que les compétences de Myne étaient spéciales à ce point il y avait quelques jours, c’était aussi prévu.

Une princesse enquêtant sur une personne supposée posséder des compétences spéciales était déjà un événement en soit. Puisque c’était comme ça, si vous y réfléchissez un peu, vous pouviez facilement deviner ses intentions. C’était probablement pourquoi le chef de guilde m’avait posé une telle question.

« Non je ne l’ai pas fait, » avais-je répondu.

Comme je l’avais dit, le chef de guilde était devenu visiblement découragé.

En ce qui concernait la façon dont il avait traité Myne cette fois-ci, il s’était beaucoup inquiété à ce sujet. Il pensait probablement que s’il pouvait découvrir les compétences de Myne, même si c’était par la princesse, alors Myne pourrait revenir à la guilde.

Je pensais qu’il voulait probablement utiliser un tel prétexte pour que l’aventurier puisse retourner dans la branche de guilde dont il était responsable. Puisque c’était le cas, il était toujours intéressé par les compétences de Myne, même maintenant.

Je pense qu’il était ironique que la raison de son impatience, à savoir qu’il voulait ardemment connaître les compétences de Myne, eût complètement changé.

Cependant, je ne pouvais pas m’empêcher de penser que ç’aurait été bien si le chef de guilde pouvait abandonner depuis le début.

« ... Je vois. Au fait, à propos de l’objectif de la princesse, comme prévu, c’était lié à la recherche d’un conjoint, n’est-ce pas ? » demanda le chef de la guilde.

« Oui, c’est correct. En fait, il y a quelque chose d’important à vous dire sur ce sujet, » répondis-je.

J’avais rapporté que la princesse et moi épouserions Myne. En outre, j’avais également signalé que nous étions tous les trois en train de créer un clan, et que nous avions demandé au pays de former un clan.

« ... Vraiment ? » Tout en écoutant jusque là, le chef de guilde avait marmonné d’une voix rauque.

Le plus gros problème du chef de guilde était que si le pays approuve l’application du clan, alors le chemin de Myne retournant à la guilde serait fermé.

Normalement, les créations de clans étaient rarement approuvées.

Cependant, la requérante était la Première Princesse de ce pays, une chevalière remarquable portant le nom de « Princesse Chevalière ».

C’était de l’autoflatterie, mais bien que nous n’ayons que trois membres, vous pouviez dire que nous étions égaux aux personnes influentes.

La « Princesse Chevalière », l’« Archère sacrée » et le « tueur de monstres de niveau calamité »

Cette demande pourrait tout simplement être approuvée.

J’avais offert mes condoléances dans mon esprit et j’avais mis mes mains ensemble.

« ... Hm ? Attends... Ce clan, ça t’inclut ? Que vas-tu faire à propos de la guilde ? » demanda-t-il.

Ah, il avait remarqué. Comme c’était assez difficile de le mentionner, c’était bien qu’il s'en soit rendu compte.

« Oui, comme vous l’avez deviné, j’aimerais la quitter. Et heureusement, puisque j’étais la réceptionniste exclusive de Myne, je n’ai pas besoin de remettre de dossiers, » annonçai-je.

« ... Vraiment ? » demanda-t-il.

***

Chapitre 34 : Chapitre bonus – Aisha (1)

Lorsque le chef de guilde avait entendu que je démissionnais, il avait sans cesse essayé de me persuader de ne pas le faire. Cela faisait longtemps que je ne l’avais jamais vu aussi désespéré, c’était assez rafraîchissant.

Mais bon, je comprenais ses sentiments.

Être réceptionniste de guilde était effectivement un travail populaire. Si c’était pour remplacer un membre perdu, un jour suffirait. Bien sûr, la période d’essai prendra du temps, et ils auront besoin de formation...

Même pour moi, qui étais du même sexe, les réceptionnistes de la guilde étaient toutes des beautés. Je n’essayais pas de me vanter, mais j’étais fière que mon apparence puisse être vue de la même manière.

Ce n’était pas à cause des goûts du chef de guilde ou quelque chose comme ça. Son but était d’augmenter la motivation des aventuriers et de réduire les taux d’abandon.

Si les belles réceptionnistes pouvaient effectuer correctement plus de leur travail, alors naturellement les aventuriers les favoriseraient et s’y accrocheraient. Si cela arrivait, le nombre d’aventuriers quittant la guilde serait considérablement réduit, et ils produiraient des résultats splendides afin d’impressionner les réceptionnistes.

C’était aussi de cette façon quand je travaillais dans la guilde, et à cause de cela, beaucoup d’aventuriers m’avaient privilégiée.

Je ne voulais pas trop penser à eux, car Lyle et Hyold, qui avaient posé des problèmes avant cela, étaient aussi parmi ceux qui m’avaient privilégiée.

Il était impossible pour la guilde de simplement dire « Oh, je vois » et de laisser démissionner une réceptionniste dont tant d’aventuriers étaient attachés à elle.

Même si j’étais une réceptionniste exclusive, j’étais inscrite à la guilde, et quand l’aventurier exclusif n’était pas là, je recevais normalement les autres aventuriers.

Cependant, si je démissionnais, tout cela finirait.

Si je devais arrêter, la motivation de nombreux aventuriers et leurs actions à partir de maintenant seraient probablement affectées.

Je suis désolée pour eux, mais j’ai aussi ma propre vie à vivre.

Peu importe, il était important de suivre les choses que j’avais décidées. Pour cette raison, je n’hésiterais pas.

... Ainsi, j’avais un atout. Un atout qui rendra le chef de guilde muet et il me donnera ainsi son accord.

« Aisha ! Reconsidère-le. Beaucoup d’entre eux t'adorent. Pense à ces gars !! » déclara le chef de guilde.

« Je suis heureuse qu’ils m’adorent, mais de toute façon, je vais me marier. Est-ce que vous comprenez bien la situation ? » lui avais-je demandé.

Puis, j’avais continué à lui parler. « Selon les cas précédents, il y a une forte baisse de la popularité d’une réceptionniste après leur mariage, n’est-ce pas ? »

Et j’avais fini par enfoncer le clou. « ... Et aussi, pour le démarrage d’un Clan, la princesse est déjà partie pour la capitale. Si je restais dans la guilde, inévitablement, je ne serais pas capable de devenir membre de ce clan. À cause de cela, il serait probablement difficile pour la princesse d’en obtenir la reconnaissance. Vous comprenez ce que je veux dire, non ? Monsieur, comment allez-vous expliquer cela à la princesse, car là, vous souhaitez aller contre ses plans ? Puisque je ne peux pas trahir la princesse, chef de guilde, s’il vous plaît, allez donc persuader la princesse, qui est un membre de “la royauté”. »

Mon atout était la princesse.

Le fait de connaître les actions des personnes de la royauté et de tenter délibérément les obstruer était quelque chose de très grave. Bien que cela dépende des détails de la situation, l’affaire ne sera probablement pas justifiée cette fois-ci et cela pourrait entraîner des conséquences sur lui.

Cependant, son expérience allait certainement empirer. Il ne faisait aucun doute que la pression exercée par la princesse sur la guilde allait considérablement empirer si cela arrivait.

Quand j’étais encore une aventurière, les demandes venaient assez fréquemment, et j’avais aussi eu des demandes venant des membres de la royauté. Ce genre de demandes avaient toujours eu de grandes récompenses au final.

Si sa relation avec la princesse devenait mauvaise à cause de ses ingérences dans des choses qui ne le regardent pas, de telles demandes seraient grandement influencées en mal.

De plus, en ce qui concernait ma retraite de la guilde, il n’y avait rien de prévu dans le règlement de travail de la guilde. Naturellement, le chef de guilde ne pouvait pas obstruer ma retraite avec son pouvoir.

Et s’il tentait ce genre de chose, le prestige du chef de la guilde allait empirer...

« Mu, mumumu... »

Quand le nom de la princesse était sorti, comme prévu, le chef de guilde ne pouvait rien faire de plus et gardait le silence avec un visage maussade.

« Je suis désolée, mais c’est quelque chose que j’ai décidé pour ma propre vie, » déclarai-je.

Je l’avais clairement déclaré une fois de plus quand les tentatives de persuasions du chef de guilde s’étaient arrêtées.

Et donc, nous en avions fini là, avec le chef de guilde déconfit, laissant tomber ses épaules.

☆☆☆

« Mademoiselle Aisha ! Est-il vrai que vous quittez la guilde !? » Dès que j’étais retournée dans la salle, une novice, la réceptionniste Mil, avait dit cela à haute voix.

Et bien que ce n’était pas encore l’heure de pointe, il y avait encore quelques aventuriers dans le hall à cette heure.

Si vous criez ici, naturellement son contenu atteindra les oreilles des nombreux aventuriers ici.

*Soupir*

« …, » je n’avais rien dit à ça.

La personne qui avait crié s’en était rendue compte juste après ça de ce qu’elle avait fait. Les personnes présentes dans le hall étaient devenues silencieuses, et toute l’attention se portait sur nous. Avec cela, il semblerait qu’elle avait finalement compris de quoi elle était coupable.

J’avais remarqué que son expression était devenue visiblement pâle. Il était trop tard pour nous couvrir la bouche.

Voilà la signification de l’expression suivante : « ne pas pleurer sur le lait renversé ».

On ne pouvait plus rien faire, vu la tournure des évènements... cet endroit ne serait probablement pas en paix si je ne donnais pas une réponse.

« ... Hmm, il a été décidé que demain, je vais faire des préparatifs pour ma retraite. Dans tous les cas, je démissionne parce que je vais me marier, » annonçai-je.

«««««Q-Qu’est-ce que vous avez dit !?»»»»»

« Vraiment, pourquoi es-tu si agitée !? N’ai-je pas toujours dit qu’il fallait agir après avoir observé ton environnement !? » demandai-je à Mil.

Après cela, la guilde était dans un plus grand chaos que prévu. Ce n’était pas seulement les aventuriers dans la salle, mais aussi ceux qui n’étaient pas là, ils s’étaient rapidement rassemblés par le bouche-à-oreille.

Ce n’était pas simplement à cause de ma démission, mais le tumulte avait semblé être devenu plus grand parce que j’avais laissé échapper le fait que j’allais me marier.

Pour cette raison, ce n’était pas seulement Mil qui était responsable, mais moi aussi, mais naturellement, je ne dirai pas une telle chose à ces personnes. Si je devais le dire, je le referais sans regret.

Le chef de guilde, qui se tenait la main sur le ventre alors qu’il s’accroupissait parce qu’il était plus perturbé que prévu, avait encore plus stimulé le chaos.

... En fin de compte, le tumulte avait duré trois heures.

Il y aurait probablement encore un autre tumulte demain comme il ne faisait aucun doute que cette affaire allait se propager ce soir.

Mes tâches de réceptionniste n’étaient pas terminées, et il me fallait encore finir les différentes tâches que j’avais à faire dans mes fonctions. Il me faudrait probablement encore quelques heures avant de quitter la guilde.

J’étais vraiment désolée pour mes collègues, mais ma décision était irrévocable. Dans tous les cas, j’avais décidé de me présenter avec quelques friandises, et j’avais quitté la guilde.

Ah, à la fin, même quand je partais, le chef de guilde était assis sur une chaise comme s’il était devenu sénile.

Mes condoléances.

J’avais terminé mes fonctions à la guilde, et quand j’étais retournée au dortoir, j’avais salué la vieille directrice.

Elle avait été choquée quand nous avions parlé de mon mariage et de ma démission de la guilde, mais à la fin, elle m’avait dit de travailler dur et elle m’avait remis des papiers avec des recettes de cuisine qu’elle avait écrites dessus.

C’était soudain... le mariage avait été décidé très soudainement, mais puisque je l’avais déjà décidé, je vais travailler dur pour devenir une bonne épouse. Je continuerai à soutenir le cœur de Myne, et comme première étape, j’utiliserais ces recettes.

En remerciant la responsable des dortoirs, j’étais retournée dans ma propre chambre. En mettant les bagages de ma chambre dans mon sac de rangement, j’avais déménagé vers mon nouveau chez-soi.

 

☆☆☆

 

« Je suis de retour, Myne ! »

En premier lieu, comme il n’y avait pas beaucoup de bagages, mon changement de résidence fut terminé assez rapidement.

Cependant, comme prévu, la nuit était déjà bien avancée quand j’étais revenue. Aujourd’hui, je m’étais seulement préparée pour dormir, et j’allais ranger demain.

Puisqu’on était encore dans la période d’avant le mariage, naturellement les lits étaient séparés.

J’avais l’impression d’avoir entendu « perdante » de quelque part, mais je ne m’en souciais pas.

De cette façon, cette journée chaotique avait pris fin.

Bonne nuit.

***

Chapitre 35 : Petit-déjeuner béni

« ... Bonne matinée, hein. »

Bien que nous étions dans des pièces différentes, je n’avais jamais dormi avec un membre du sexe opposé sous le même toit jusqu’à maintenant.

Grâce à cela, honnêtement, j’étais nerveux et je n’arrivais pas à bien dormir.

Bien que ce n’était pas comme si j’avais essayé de faire quoi que ce soit.

Sortant du lit les yeux à demi ouverts, je m’étais dandiné au puits et je m’étais lavé correctement mon visage. Grâce à l’eau froide du puits, la somnolence avait été complètement emportée et j’étais en quelque sorte capable de me réveiller.

« ... Bien ! Faisons le petit-déjeuner. Je me demande si Aisha est difficile sur la nourriture. »

Tout en marmonnant un soliloque pour me motiver, j’étais allé à la cuisine, où Aisha avait déjà commencé à préparer le petit-déjeuner.

« Ah, Myne ! Bonjour ! Est-ce que je peux utiliser la cuisine ? »

Huh? Comment ferait-elle pour préparer le petit-déjeuner si elle ne savait pas où étaient les ingrédients ?

Tandis que j’y pensais pendant un moment, j’avais regardé dans la cuisine et après que je l’avais fait, j’avais remarqué des meubles et des ustensiles que je n’avais jamais vus auparavant.

Ah, ils avaient probablement été amenés du dortoir, devinais-je, et puis j’étais capable de comprendre d’où provenaient les ingrédients.

« Bonjour ! Je suis désolé, j’ai pensé à le faire moi-même, mais... Aisha “Ahem!”... Aisha, tu te lèves tôt, n’est-ce pas ? »

Comme je l’avais dit, après avoir souligné la façon dont j’appelais par son prénom en toussant, elle avait répondu tout en tirant la langue avec un sourire.

« Non, je me réveille toujours un peu plus tard normalement... »

Je vois, comme moi, elle était probablement nerveuse et ne pouvait pas dormir. C’était vrai, après tout, bien que nous soyons fiancés, elle dormait avec un homme sous le même toit.

En tant que fille, elle était probablement plus nerveuse que je ne l’étais, car il y avait une chance que je me cacherais quelque part. Et bien que j’étais son fiancé, cela faisait seulement quatre jours que nous nous étions rencontrés.

À partir de maintenant, nous devrions nous efforcer de nous comprendre et essayer de faire en sorte que nous puissions vivre ensemble naturellement. Après tout, nous deviendrions une famille.

Cela dit, j’avais décidé de l’aider à préparer le petit-déjeuner.

« Je vais t’aider. »

Ce qu’Aisha essayait de faire était du pain perdu, des œufs frits au soleil et une soupe de taro. Elle semblait avoir choisi un menu léger, car c’était le matin.

Comme on s’était divisé paisiblement notre travail, le petit-déjeuner s’était terminé en un clin d’œil.

Je gardais secret le fait que je me sentais exceptionnellement gêné. J’étais gêné parce que nous ressemblions en quelque sorte à cette paire de jeunes mariés que l’on trouvait uniquement dans les contes. Puisque le visage d’Aisha était aussi rouge quand je la regardais d’aussi près, elle était peut-être aussi embarrassée.

« «Merci pour la nourriture !» »

Nous avions mangé le petit-déjeuner que nous avions fait ensemble tout en profitant de la conversation. Contrairement à l’habituel petit-déjeuner tranquille où je ne remplissais que mon estomac, je me sentais vraiment béni... Le temps avançait avec de la chaleur dans mon cœur.

J’avais oublié... ce sentiment que je n’avais pas ressenti depuis que mes parents étaient décédés.

Ah, c’était vrai. Bien que j’avais complètement oublié, il serait probablement préférable de poser des questions à ce sujet maintenant.

« À propos, Aisha... pourrais-tu me donner plus de détails sur les clans ? »

« Les Clans ? Bien. Que veux-tu demander ? »

« Comme la Guilde des Aventuriers existe, pourquoi les Clans existent-ils aussi ? »

Peut-être que faire le petit-déjeuner ensemble était une bonne chose. On dirait que nos échanges étaient devenus plus intimes. Selon les mots de Sylphide, ce serait probablement : « La distance entre nous qui s’est raccourcie. »

En pensant à de telles choses, j’avais écouté l’explication d’Aisha.

« ... Hmm, la plus grande différence serait probablement les clients. »

La guilde était centrée sur les demandes des roturiers, donc elle recevait essentiellement tous leurs travaux. D’un autre côté, il semble que les clans soient centrés sur les demandes des nobles et des rois. Bien sûr, il y avait des exceptions, mais c’était assurément l’essentiel.

De plus, comme la guilde, les clans n’accepteraient pas tous les types de requêtes. Étant donné que c’était des organisations ayant des objectifs différents, seules les demandes conformes à la gestion du Clan seraient acceptées.

En ce moment, il y avait plusieurs clans dans le royaume d’Augusta, mais il semblerait qu’il y en ait seulement trois majeurs.

Tout d’abord, il y avait le « Clan de la Bibliothèque de l’Alchimiste » qui avait été fondé par le Second Prince Lewis.

Comme son nom l’indiquait, c’étaient des personnes célèbres qui voulaient approfondir leur alchimie et s’y rassemblaient, et même le Second Prince lui-même était un alchimiste doté de capacités considérables.

Ensuite, le « Clan : La Tempête de Sable Galopante », fondé par un ancien aventurier de rang A, Cass. Ce clan n’était composé que d’anciens aventuriers de haut rang, et c’était un groupe spécialisé dans le combat. Ils semblaient suivre une croyance où ils n’utiliseraient que des armes au combat, et à part ceux qui avaient des compétences de type récupération, personne d’autre n’utilisait de la magie. Ils entreprenaient des missions d’escorte et de subjugation.

Et le dernier c’était le « Clan du Dompteur de l’Anneau féerique », il était assez excentrique. Comme son nom l’indique, c’était une guilde centrée sur les dompteurs, avec pour but de recueillir de précieuses bêtes magiques. Les membres du Clan recevaient principalement des demandes de collecte de matières premières, et il semblerait qu’il y ait aussi un ancien aventurier de rang B nommé Tales.

Il y avait aussi quelques autres clans, mais ils ne pouvaient pas se comparer à l’échelle de ces trois.

Comme il y avait beaucoup de nobles et de membres de la royauté qui introduisaient des demandes de Clans, la plupart d’entre eux avaient un devoir fondamental de confidentialité.

En ce qui concernait le retour de Sylphide dans la capitale et la soumission de la demande de Clan au pays, le but principal de la demande était de juger si l’organisation sera en mesure de remplir cette obligation de confidentialité ou non.

De plus, selon la direction du Clan, un certain nombre de personnes était requis.

Eh bien, c’était vrai, n’est-ce pas ? Bien que l’objectif d’une organisation puisse être l’assujettissement, il ne lui était pas possible de répondre à ces demandes si elles n’avaient pas un potentiel de guerre suffisant.

La raison pour laquelle les nobles et les membres de la royauté n’utilisaient pas la Guilde des Aventuriers, c’était qu’il y avait beaucoup de voyous en tant que membres, et ils ne pensaient pas qu’ils étaient en mesure de respecter leurs obligations de confidentialité.

Cependant, la royauté et les nobles semblaient envoyer périodiquement des demandes à certains aventuriers célèbres et leur donner ainsi de grandes récompenses.

Aisha avait également reçu des demandes de la royauté à quelques reprises en tant qu’aventurière. C’était au cours de ces demandes qu’elle avait fait la connaissance de Sylphide.

« ... Je vois. Alors, quelle est la direction de notre clan ? »

« Dans notre cas, nous nous spécialiserons dans les batailles. La direction sera la même que “Tempête de Sable Galopante”. »

« Je vois. C’est pourquoi tu as dit à Sylphide : “Ils n’accepteront pas trois personnes en tant que clan, n’est-ce pas ?” Hier »

« C’est généralement le cas, mais il ne fait aucun doute qu’ils nous croiront, puisque le fondateur est la princesse. Même en ce qui concerne le potentiel de guerre, il y a deux personnes avec des alias. De plus, il y a aussi toi qui as vaincu seul un Roi Orc. Si nous devions juste mesurer notre potentiel de guerre, alors je pense que nous serions plus élevés comparés à celui des “Tempêtes de sable galopantes”, tu sais. Je pense que la princesse avait aussi anticipé cela, et c’est pourquoi elle s’était emparée des cadavres des Généraux Orcs et de l’Orc Roi. »

Je vois, donc à la fin, nous déciderions quoi faire selon la réponse de la princesse envers moi. Je vais devoir faire confiance à Sylphide et attendre les résultats.

Si le clan pouvait être établi, la prochaine question serait de savoir si j’avais la résolution de leur parler de mes compétences, hein.

Pendant que je posais des questions sur les clans et sur d’autres choses, nous avions terminé tout le petit-déjeuner que nous avions préparé.

« Eh bien. Je vais aller à la guilde maintenant, Myne. S’il te plaît, ne fais rien d’imprudent par toi-même ! Au revoir ! »

J’avais regardé Aisha en agitant la main, puis j’étais allé vers la cuisine pour nettoyer après le petit-déjeuner. Tout en ressentant un sentiment de bonheur quand je regardais la vaisselle pour deux.

***

Chapitre 36 : Évaluation des compétences

Maintenant, puisqu’Aisha était partie pour la guilde, finissons de désosser les Orcs restants et allons chez le boucher et l’alchimiste.

Coupant régulièrement les cadavres en morceaux avec ma compétence [Couper], j’avais pu terminer le désossage d’environ 35 orcs et haut orcs en environ une heure.

Le boucher et le vendeur de la boutique d’alchimistes étaient troublés par la grande quantité de matériaux, et on était déjà dans l’après-midi au moment où toutes les transactions avaient été effectuées.

Parce que le boucher en avait en surplus, il m’avait dit qu’il ne serait plus capable d’acheter des orcs pour le moment.

Bien que l’alchimiste avait dit qu’il pouvait les acheter, peu importe le nombre que j’en avais apporté, puisqu’il serait inutile de laisser la viande seule, j’avais décidé de faire preuve de retenue pendant un moment.

D’une façon ou d’une autre, depuis que j’avais écrasé la colonie, je ne pensais pas pouvoir chasser les orques pour le moment.

J’étais rentré chez moi, mais je n’avais plus de choses à faire. Pour cette raison, j’avais pensé que je devrais vérifier les nombreuses compétences que j’avais obtenues et étudier comment les utiliser.

C’étaient les compétences que je possédais actuellement que je ne comprenais pas très bien les capacités.

  • Intimidation du roi
  • Doigt balistique de Niveau 3
  • Augmentation de la force
  • Accroissement de la Constitution
  • Augmentation de la Défense
  •  Imbattable
  • Atténuation
  • Évasion absolue
  • Sorcellerie Extrême de Niveau 2
  • Absorption de vitalité : Grande
  • Magie Unique : Espace-temps
  • Probabilité
  • Apprivoiser
  • Arts martiaux : Coup successif
  • Arts martiaux : Attaques consécutives
  • Arts martiaux : Épée Tranchante

Essayons de les évaluer un par un.

 

[Intimidation du roi] : Activation au moment souhaité sur le ou les adversaire (s). Les personnes ciblées entreront dans un état de panique et seront immobilisées. Plus l’écart de niveau entre l’utilisateur et sa ou ses cibles est grand, plus les effets seront importants et plus l’effet durera longtemps.

Si je me souviens bien, c’était l’une des compétences du Roi Orc...

Cela semblait incroyablement brutal, vous savez. Si le Roi Orc avait utilisé ça avant que je puisse le voler, ça aurait été extrêmement mauvais.

Cependant, si je devais l’utiliser, il semblerait que cela serait vraiment utile. Surtout compte tenu du fait que depuis que j’étais au niveau 61, il sera probablement efficace contre la plupart des adversaires.

 

[Doigt balistique] : L’air était hypercompressé en une sphère, qui peut ensuite être tirée sur la cible en effleurant le pouce de l’utilisateur.

La puissance variait en fonction du temps passé à compresser l’air.

C’était une compétence de ce type : Lyle.

C’est une compétence assez étonnante, n’est-ce pas ? Le tir d’air comprimé signifiait qu’une sphère incolore était envoyée sur sa cible, non ?

Cela pourrait être bon puisque, tout comme la magie du vent, mes adversaires ne pouvaient pas la voir. Il n’y avait pas besoin de mouvements exagérés pour l’utiliser non plus. Essayons de vérifier son utilité dans un combat réel plus tard.

 

[Accroissement de Force] : Compétence active, efficace pendant environ trois minutes. L’attaque physique de l’utilisateur sera augmentée de 1,5 fois tant que cette compétence était active.

Je l’avais en quelque sorte utilisé dans la bataille contre le Roi Orc, mais c’était une compétence étonnamment forte, hein. Puisque sa durée effective était limitée, il devrait être bon de l’utiliser avec les arts martiaux.

 

[Accroissement de la Constitution] : Compétence active, efficace pendant environ trois minutes. La défense physique de l’utilisateur sera augmentée de 1,5 fois tant que cette compétence était active.

Je l’avais aussi utilisé dans la bataille contre le Roi Orc. C’était la version défensive de l’accroissement de force, hein. Puisque la durée effective de cette Compétence était également limitée, je devrai réfléchir à la façon dont je devais l’utiliser.

 

[Augmentation de la Défense] : Compétence active, efficace pendant environ dix minutes. La défense physique et la défense magique de l’utilisateur étaient augmentées de 2 fois tant que cette compétence était active.

Ouah, c’était incroyable... Je me demandais si cette compétence était la version mieux classée des accroissements du physique.

Puisque la durée effective était considérablement longue, et qu’elle permettait également une défense magique, c’était une compétence très utile.

 

[Imbattable] : Compétence active, efficace pendant environ 30 secondes. Tant qu’elle était active, toutes les attaques physiques n'auront aucun effet. Le temps de recharge était de trois heures.

C’est vraiment incroyable... Si je pouvais bien synchroniser son activation, je ne recevrais aucun dégât même si je recevais un coup fatal. Si je me souvenais bien, c’était une compétence d’un des Orcs généraux qui était venu plus tard.

C’était le bon choix pour utiliser la magie, hein. Bien qu’il était un peu tard maintenant, y penser était horrifiant.

 

[Atténuation] : Compétence active, efficace pendant environ trois minutes. Les dégâts physiques reçus par l’utilisateur étaient réduits de 1/5 lorsque cette compétence était active.

D’une certaine manière, il semblerait y avoir beaucoup de compétences défensives, hein.

C’était aussi un moyen assez efficace de se défendre. Si elle était utilisée avec d’autres compétences, elle pouvait produire un effet semblable à la compétence imbattable.

 

[Évasion absolue] : Compétence active, efficace pendant environ trente secondes. Tant qu’elle était active, toutes les attaques physiques seront évitées. Le temps de recharge était de trois heures.

Encore une fois, c’était une autre compétence défensive. Celle-ci était vraiment similaire à la compétence imbattable, hein. La seule différence était entre la neutralisation et l’esquive contre les attaques physiques.

Si je l’utilisais juste après Imbattable, les attaques physiques étaient invalidées pendant une minute, n’est-ce pas ?

 

[Sorcellerie Extrême] : S’active automatiquement lorsque la magie était utilisée. Multiplie la force de la magie par 5.

... Eh ? Attends une minute ? N’est-ce pas incroyable ? Toute la magie que j’utiliserai aura sa force multipliée par cinq, n’est-ce pas ?

Sans comprendre sa signification, j’avais utilisé cela et j’avais pensé que j’avais écrasé les généraux orcs à cause de mes améliorations personnelles... Pas étonnant qu’ils étaient morts avec seulement ma magie... Maintenant, je comprenais.

Cependant, le fait que le Roi Orc était encore en vie même après avoir reçu ces attaques magiques successives signifiait qu’il était vraiment puissant, hein...

 

[Absorption de la Vitalité : Grande] : Compétence active. Va voler une grande partie de la vitalité du groupe cible et l’utiliser pour restaurer la vitalité de l’utilisateur.

Puisque les autres compétences étaient trop fortes, ce n’était pas aussi accrocheur. Cependant, il semblerait que cela serait pratique selon le moment où je l’utilisais.

 

[Magie unique : Espace-temps] : Compétence active. Magie qui manipule l’espace et le temps.

Hm ? Je ne comprenais pas très bien... C’était la magie du Roi Orc, hein.

Je n’avais jamais entendu parler de cette magie.

Manipuler l’espace et le temps... Espace !? Ah, c’était peut-être... !! Après que le Roi Orc était visiblement à une certaine distance, il était apparu devant moi en un instant. Était-ce à cause de cela ?

Je ne pouvais pas le croire... qu’une telle magie existait... Si je pouvais immédiatement éviter les attaques, et faire des attaques-surprises comme ce que ce mec avait fait... Ceci, c’était vraiment totalement fou.

Bien que je pensais cela avant, le Roi Orc était un monstre vraiment dangereux...

[Intimidation du roi] [Magie unique : Espace-temps] [Réaliser]

Toutes ces compétences étaient vraiment trop extraordinaires. Puisque je pouvais voler des compétences, ce n’était pas le cas, mais si cela avait juste été un duel, je pensais que j’aurais été vaincu en un clin d’œil une fois qu’il aurait utilisé ces compétences.

La Classe Calamité était un titre très approprié...

Pour l’instant, ça valait la peine de tester cette magie. Essayons là plus tard.

 

[Probabilité] : Activation continue. Chaque fois qu’un monstre était vaincu, il y avait plus de chances que les objets tombent.

Bien que cela soit inutile au combat, c’était une compétence pour laquelle j’étais reconnaissant. Si j’avais eu cela quand je collectionnais auparavant l’huile de slime, j’en aurais probablement obtenu beaucoup plus d’entre eux.

 

[Domptage] : Compétence active. Après l’avoir utilisée sur un monstre cible, il y avait une chance fixe de capturer le monstre, après quoi il pouvait être asservi. Le nombre de monstres pouvant être réduits en esclavage augmentait au fur et à mesure que le niveau de Domptage augmentait.

De plus, la probabilité de capturer des monstres augmentera au fur et à mesure que le niveau de Dompteur augmentera.

Cela provenait du gobelin : Dompteur.

En y repensant, dans l’explication d’Aisha, il y avait un Clan dont l’objectif était de Dompter. Je me demandais quel genre de bêtes magiques ils apprivoisaient. Depuis qu’elle avait dit qu’ils rassemblaient de précieuses bêtes magiques, il devrait y avoir des bêtes incroyables. Et comme j’avais aussi cette compétence, je pouvais apprivoiser quelque chose bientôt.

 

[Arts martiaux : Tir successif] : Art martial de tir à l’arc. Une fois la première flèche tirée, des flèches composées de force mentale sont tirées consécutivement. La force d’attaque des flèches sera basée sur la première flèche, et le nombre de flèches qui pouvaient être tirées consécutivement dépendait de la force mentale chargée dans la compétence.

C’était un art martial de tir à l’arc, hein. Je n’avais pas de compétences de tir à l’arc... Par conséquent, je n’aurai pas l’occasion de l’utiliser pour l’instant.

 

[Arts martiaux : Attaques consécutives] : Art martial de type combat. Des frappes à la chaîne avec 1,5 fois la puissance d’attaque habituelle était effectuée.

C’est un Art martial de type combat au corps à corps, hein. Cela semblait être assez fort. Cependant, je ne pouvais pas me battre avec les mains si je n’avais pas d’équipement pour protéger mes poings.

Rendons visite à la boutique d’armes plus tard. Après tout, Mon poignard avait été également cassé.

 

[Arts martiaux : Épée Tranchante] : Art martial pour l’épée à une main. Une attaque avec deux fois la puissance d’attaque habituelle sera effectuée.

Art martial pour l’épée à une main, hein. J’avais une compétence d’épée à une main, mais c’était la plus basse. Pour cette raison, il n’y avait pas vraiment de temps pour briller.

Fumu. J’avais grossièrement évalué les compétences. Il semblerait qu’il y en avait quelques-unes d’utilisables. Avec cela, ne serai-je pas capable de me battre plus librement ?

Pour l’instant, concentrons-nous sur l’augmentation du niveau de compétence pour les compétences que j’avais actuellement. Spécialement les trois compétences que j’avais acquises auprès du Roi Orc, car elles étaient des capacités inhabituelles. Il semblerait qu’elles deviendront incroyables si j’élevais leur niveau de compétence.

Bien, contrôle de compétence terminé ! Rendons visite au magasin d’armes et cherchons ensuite des informations sur la [Magie Unique : Espace temps].

***

Chapitre 37 : Les bonnes affaires du propriétaire de l’armurerie

« Bonne après-midi ! »

J’avais donné une salutation joyeuse quand j’étais entré dans la boutique d’armes. Le vendeur qui m’avait immédiatement remarqué, avait cessé de travailler et avait entamé une conversation.

« Oh, mon garçon ! Vif comme toujours, n’est-ce pas ? »

Il m’avait salué avec un sourire.

Comme il me traitait toujours chaleureusement, je pouvais le consulter à propos de n’importe quoi sans aucun problème. Il avait même préparé pour moi une arme merveilleuse comme le « Poignard en acier +12 »... Je lui en étais très reconnaissant pour ça.

Cependant, depuis que j’avais cassé cette arme si précieuse, j’étais un peu inquiet de savoir s’il allait se mettre en colère contre moi ou pas.

« Que puis-je faire pour toi ? Est-ce l’entretien des armes ? »

Voyant que j’avais hésité à répondre à sa question, l’homme était probablement devenu soupçonneux depuis qu’il avait demandé « Qu’est-ce qui ne va pas ? »

« ... Je suis désolé, monsieur. Le poignard incroyable que tu m’avais vendu la dernière fois s’est cassé... »

Alors que je lui répondais d’un air abattu, le vendeur me regarda fixement pendant un moment, puis il sourit immédiatement et éclata de rire.

« Ah, je vois. C’est ce que tu as trouvé difficile à dire ? Ne t’en fais pas pour ça. Je t’ai vendu ça, mon garçon, donc je n’ai pas de raison de me mettre en colère contre ce que tu en fais, n’est-ce pas ? Cependant, pour que ça casse..., que diable as-tu combattu ? »

Ouf, il semblerait qu’il ne soit pas fâché. Mais l’adversaire, hein... Je me demande s’il allait me croire si je lui disais que j’avais combattu un Roi Orc.

Bien que j’allais le rendre encore plus anxieux après ça, j’allais lui dire la vérité puisque j’étais redevable à cet homme et que je ne voulais pas lui mentir.

« ... Un... Un Roi Orc »

« ... C’est bizarre. Est-ce que mes oreilles sont devenues folles ? Garçon, répète-le. »

« C’était... un Roi Orc »

Cette fois, l’homme ne m’avait pas demandé de le répéter, mais il était silencieux. Il semblait penser à quelque chose pendant un moment, mais il me posa une question après avoir soupiré.

« Je ne pense pas que tu mentes, mais... comme prévu, ça semble trop fou. As-tu une sorte de preuve ? Si ce que tu as dit est vrai, je vais sortir une arme qui répondra à tes besoins. »

Preuve, hein..., je n’avais que sa pierre magique, mais je me demandais s’il comprendra juste avec ça. J’allais lui montrer la pierre magique pour l’instant.

J’avais placé la pierre magique du Roi Orc, que j’avais sorti de mon sac de rangement, sur le comptoir.

« Je n’ai que ça, mais... »

L’homme regarda la pierre magique avec ses yeux faisant des cercles parfaits.

« ... Q-Quelle grosse pierre magique... Je ne peux pas juger si c’est d’un Roi Orc, mais une bête magique avec une telle pierre magique devrait être de classe Calamité... Désolé d'avoir douté de toi, mon garçon. »

Tandis que je regardais le vendeur qui laissa échapper un profond soupir, je replaçai la pierre magique dans mon sac de rangement. Il avait réfléchi un instant avant d’aller à l’arrière du magasin.

... Je me demande si j’aurais dû faire ça. Après avoir attendu environ cinq minutes, il était sorti avec une petite boîte.

« Ceci est le poignard ayant la meilleure performance dans tout ce magasin. »

Après l’avoir dit, il avait sorti un poignard de la boîte et l’avait placé devant moi.

Nom : Tranchant de foudre

Attaque : +50

Rang : Ultra

Attribut : Foudre

Efficace contre : Race démoniaque

Effets spéciaux : Critique

Ouah, elle avait un attribut magique !? Cela semblait incroyable, mais cela ne devait pas valoir vraiment cher ?

« Ce poignard provient d’un gardien de donjon, et on dit qu’il avait un attribut magique. »

« On t’a dit qu’il avait ça ? »

« Quand le gars qui a eu ce poignard dans ce donjon l’a utilisé, il était vêtu d’éclairs... Cependant, depuis que ce gars est mort, le poignard n’a jamais été couvert de foudre, peu importe qui l’a utilisé. Pour cette raison, il n’y a maintenant personne qui croit en sa valeur en tant que poignard magique. »

C’est bizarre. Depuis que mon évaluation dit qu’il avait l’attribut éclair, il n’y avait aucun doute que c’était un poignard magique, mais...

« ... La vérité est que la personne qui l’a ramené du donjon était l’un de mes clients. C’est pourquoi je l’ai déjà vu dans la foudre. Il n’y a aucun doute que c’est un poignard magique, mais je pense qu’il y a une sorte de condition qui doit être remplie avant de pouvoir être utilisée comme un poignard magique. Cependant, c’est juste un poignard avec une performance légèrement bonne dans son état actuel. Et à propos de ça ? Ne veux-tu pas essayer de l’utiliser ? »

Hmm, il n’y a pas de problème avec ça. Selon les résultats de l’évaluation, cela pouvait être un poignard magique.

Cependant, je suis curieux de connaître la condition d’activation mentionnée par l’homme...

« Monsieur, je m’intéresse à cette dague, mais quel est son prix ? »

« Laisse-moi voir, compte tenu du fait que c’est un poignard magique, je veux la vendre pour 5 pièces de platine, mais... comme je viens de le dire, ses effets en tant que poignard magique sont actuellement peu clairs. Que dirais-tu de 80 pièces d’or ? »

C’était bon marché !? Est-ce normal qu’un poignard magique ait un tel prix ?

« Monsieur, est-ce un bon prix ? Je l’ai déjà dit, mais ne serais-tu pas en train de vendre à perte ? »

« Uhahahahahahaha, moi aussi, je l’ai déjà dit. Un enfant comme toi ne devrait pas t’inquiéter pour ce genre de problème d’adulte. Je vais travailler dur pour ne pas perdre d’argent, alors ne t’inquiète pas. Eh bien, l’achètes-tu ? Ou bien ne le veux-tu pas ? »

« Je vais l’acheter ! Aussi, as-tu quelque chose à vendre comme un protège-doigts ou quelque chose comme ça ? »

« Hm ? Garçon, peux-tu essayer ceci ? »

Comme il l’avait dit, il avait marché à nouveau à l’arrière du magasin. J’attendis une fois de plus, et il revint trois minutes après avec une arme pour lutteur appelée un cestus.

« Cela peut remplacer un protecteur d’articulation, même s’il n’avait pas de grandes performances, puisqu’il s’agit d’un produit fabriqué en série »

Nom : Cestus de fer +6

Attaque : +6

Rang : Intermédiaire

Efficace contre : Aucune

Effets spéciaux : Aucun

Hmm, bien que sa performance n’était certainement pas si élevée, cela suffira pour l’instant.

« Monsieur, j’achète ça ! Combien ça coûte ? »

« Le total pour les deux objets est de 80 pièces d’or et 10 pièces d’argent. »

Bien que j’étais désolé de profiter de sa bonne volonté... Je l’avais remercié et j’étais rentré à la maison.

Merci, Monsieur !

 

☆☆☆

 

Après que Myne fut rentré à la maison, le magasin d’armes avait fermé pour la journée, même s’il ne faisait pas encore nuit

Le propriétaire parlait tout seul tout en buvant du saké à l’intérieur du magasin.

« ... Hey, Dyne, ton fils est devenu un homme splendide. Je ne sais pas si c’est vrai, mais... il a vaincu un Roi Orc, tu sais. Peux-tu croire ça ? Il a vaincu un monstre de classe calamité. Peut-être, comme toi, il a été béni avec une très bonne compétence. Ce poignard que tu m’as remis juste avant que tu ne meures, parce que tu voulais le laisser pour de l’argent... Je l’ai vendu à ton fils, Myne, aujourd’hui... Bien sûr, je l’ai vendu à un prix spécial, alors ne t’inquiète pas. Ton fils va accomplir tes intentions. Je ne pouvais pas être plus heureux, tu sais. »

Le propriétaire murmura à lui-même alors que des larmes coulaient de ses yeux.

***

Chapitre 38 : Expérimentation et vérification de la magie de l’espace-temps

C’était une bonne chose que d’avoir obtenu une bonne arme.

Bien que ce soit un poignard magique, puisque je n’avais toujours aucune idée de la clé d’activation, cela n’allait probablement pas ajouter beaucoup à ma puissance de combat.

En attendant, j’utiliserais principalement la lutte et la Dague des Origines. Je serais néanmoins dans une impasse si je devais faire quelque chose d’excessif et la casser à nouveau.

Eh bien, si cela devait arriver, je pouvais toujours utiliser [Réalisation] pour faire des épées jumelles.

Après tout, Aisha et Sylphide l’avaient déjà vu. C’était une chose sur laquelle je pouvais me rabattre.

« Je suis de retour. »

Bien que je savais que personne n’était à la maison, puisque c’était devenu mon habitude, je l’avais dit automatiquement. C’était parce que je pensais que c’était important.

« Bonne matinée » « Bonne journée » « Au revoir » « Je suis de retour » « Bonne nuit » ma mère et mon père m’avaient inculqué avec fermeté ce genre de choses.

Après tout, la première étape pour établir une relation avec quelqu’un était de les accueillir.

J’avais reçu de l’aide de différents types de personnes, y compris avec le poignard magique cette fois-ci.

C’était pourquoi la politesse avec les autres était importante !

Après avoir bu de l’eau de puits et pris une petite pause, je m’étais dirigé vers le hangar de désossage, où mes actions ne seraient pas découvertes.

Ma raison d’y aller était de mettre en œuvre et de comprendre la magie que j’avais obtenue du Roi Orc, la [Magie Unique : Espace-temps].

Jusqu’à présent, je n’avais jamais entendu parler de la magie de l’espace-temps, bien que cela puisse être juste moi.

La magie était fondamentalement composée de six attributs : Feu, Eau, Vent, Terre, Lumière et Ténèbres. En ajoutant les deux attributs plus rares, Éclairs et Glace aux six, cela devenait les Huit Attributs.

Cependant, en ce moment, il y avait une magie qui n’était pas incluse dans Les Huit Attributs devant moi.

Il ne faisait aucun doute qu’elle pouvait être utilisée pour se téléporter comme le Roi Orc l’avait utilisé. Cependant, j’avais le sentiment qu’il existait d’autres façons de l’utiliser.

C’est pourquoi j’avais décidé de la tester. Je pense que je vais d’abord essayer de me téléporter de la même manière que le roi Orc.

En imaginant la partie la plus profonde du hangar de démontage, j’avais essayé d’utiliser [Magie Unique : Espace-temps].

Quand je l’avais fait, un vortex noir était soudainement apparu devant moi.

Ceci... Est-ce que je dois entrer dans cette chose ? Comme prévu, puisque je ne savais pas ce qui allait m’arriver si j’entrais, j’avais eu un peu peur.

Hmm, essayons d’abord de lancer la poignée du poignard en acier cassé.

« Poi »

Après que je l’eus fait, au fond de la pièce dans laquelle j’imaginais me téléporter, la poignée du poignard que j’avais lancée apparut et fit un bruit de « Karan » quand il tomba au sol.

« Incroyable... Ceci, c’est vraiment incroyable. »

Cela signifiait-il que je pouvais me téléporter à un endroit dans mon champ de vision si j’entrais dans ce vortex noir ? Cependant, le Roi Orc était soudainement apparu en dehors de la portée de ma détection de présence modérée.

Qu’est-ce que c’était ? Quelles sont les règles pour la portée de ce pouvoir... ? Alors que je me creusais la tête à propos des conditions, le vortex noir s’était évanoui et avait disparu.

Je vois, il y avait très probablement une limite de temps, et si cette limite était dépassée, elle disparaîtrait.

... Oups, je devais penser aux règles régissant ce sort.

Je ne pouvais pas penser à ces idées, alors j’allais devoir pratiquer des tests, même si je savais que beaucoup seraient des échecs.

Faisons cela pour l’instant...

Cette fois, j’avais imaginé le chemin au-delà de la porte et utilisé [Unique Magie : Espace-temps].

Et comme avant, un vortex noir était apparu devant moi.

Cette fois, au lieu d’envoyer la poignée que j’avais précédemment jetée dans le vortex, j’avais lentement mis ma main dedans.

J’avais ensuite sorti mon bras entier après son entrée dans le vortex, et j’en vérifiais les anomalies.

Hmm, il ne semblait pas y avoir de problèmes particuliers. Maintenant, alors... j’avais plongé tout mon corps dans le vortex noir en une seule fois.

Après l’avoir fait, j’avais été capable de me déplacer le long du chemin que j’avais imaginé dans ma tête sans ouvrir la porte. Cela signifie-t-il que je pouvais voyager à n’importe quel endroit si je pouvais l’imaginer ?

Je devais l’expérimenter plus, hein.

Ensuite, essayons de passer à la cuisine de ma maison à ce hangar de démantèlement.

Comme avant, j’imaginais la cuisine dans ma maison, et alors que j’utilisais cette magie, un troisième vortex noir apparut devant moi.

Et après être sorti du vortex noir... j’étais dans la cuisine. Comme je le soupçonnais, cette magie me permettait de voyager partout où je pouvais l’imaginer.

Le roi Orc s’était probablement téléporté à l’endroit où nous étions depuis l’extérieur de la portée de ma détection de présence.

De plus, en utilisant sa vue, il s’était déplacé devant moi et m’avait attaqué à plusieurs reprises... c’était probablement ça.

Après cela, j’avais été capable de comprendre certaines choses à la suite de mes innombrables expérimentations

· Il était possible de voyager à n’importe quel endroit que je pouvais imaginer, et la distance du voyage était probablement illimitée (j’avais pu aller à l’espace dégagé avec tous les Slimes).

· Je ne pouvais pas aller dans des endroits que je ne pouvais pas imaginer. En d’autres termes, des endroits où je n’avais jamais été.

· Le vortex noir disparaîtra après environ une minute, mais il était également possible de le faire disparaître manuellement.

C’était un moyen efficace de voyager, et je pouvais certainement l’utiliser pour prendre l’initiative dans un combat.

Dans le pire des cas, lorsque je croiserai un autre monstre de classe Calamité comme le Roi Orc, je serais probablement capable de me battre avec un avantage considérable.

Pour donner un exemple, je pourrais invoquer mes épées-jumelles en utilisant la [Réalisation], puis utiliser autant de compétences de renforcement que je pouvais.

Après cela, j’allais me téléporter juste derrière mon adversaire et utiliser la compétence [Arts Martiaux : éclat du requin]. En faisant cela, je pourrais être capable de vaincre l’ennemi en un seul coup s’ils étaient négligents.

Eh bien, la vie n’était pas si douce que ça...

Quoi qu’il en soit, j’avais réussi à obtenir une compréhension générale de cette méthode d’utilisation de la magie.

Ensuite, essayons de penser à d’autres façons de l’utiliser.

... Bien que je disais cela, c’était toujours une magie inconnue, donc je n’avais même pas la moindre idée de ce dont elle était capable.

C’est pourquoi je pensais que je devrais l’évaluer à nouveau.

[Magie unique : Espace-temps] : Compétence active. Magie qui manipule l’espace et le temps.

Hmm, je pense que la partie « espace » était le « Transfert dans l’Espace » que je venais de vérifier, mais..., je me demandais en quoi consiste la partie « temps ».

Est-ce quelque chose comme arrêter le temps d’un objet ciblé ? Non, si c’était le cas, il n’y avait aucun moyen que le Roi Orc n’aurait pas pu l’utiliser.

Espace et temps... je me demandais. Hmm, je ne pouvais penser à rien même si je réfléchissais.

... Cela ne changeait rien au fait que je m’inquiétais à ce moment-là. Je devrais changer d’humeur en faisant autre chose.

En pensant cela, je m’étais déplacé à la cuisine et j’avais bu de l’eau de puits. Puis, je m’étais allongé et j’avais pensé, étourdi : « N’y a-t-il pas quelque chose que je puisse faire ? »

« Ah, ça me rappelle, il y a encore les plantes médicinales que j’ai déjà récupérées... »

Je m’étais souvenu de l’époque où j’avais laissé derrière moi des plantes médicinales et pris seulement ce dont j’avais besoin quand j’étais allé chercher de l’huile visqueuse.

Bien, préparons quelques potions.

En y pensant, j’avais sorti toutes les plantes médicinales du sac de rangement que le marchand m’avait laissé.

« Ah, pas mal d’entre elles sont fanées depuis deux jours, hein... »

Hm ?

Eh ? Eeeh ?

J’avais l’air d’avoir pensé à quelque chose... Espace... espace... et temps ?

Attends, par hasard, ce sac de rangement n’était-il pas exactement la partie « espace » ?

Si je devais ajouter du temps à cela...

J’avais peut-être pensé à quelque chose d’incroyable. En pensant cela, j’avais apporté un sac en cuir contenant de la farine de blé de la cuisine.

Comme il ne pouvait rien y avoir à l’intérieur du sac de blé, j’avais étalé un morceau de tissu et y avais transféré la farine de blé.

Bien, c’était le temps d’expérimenter !

J’avais activé [Magie Unique : Espace-temps] sur le sac.

J’avais concentré toute mon attention sur les images mentales de faire un grand espace à l’intérieur du sac et d’y faire arrêter le temps.

Étant donné que la rétroaction avait été retournée lorsque la magie avait été activée, j’avais essayé de mettre un grand tonneau rempli de tsukemono (NdT légumes marinés japonais) dans le sac.

Alors que je l’avais fait...

... Il était entré.

J’avais réussi à faire un sac de rangement...

Cette fois, j’avais sorti le tonneau et récupéré une tasse qui était remplie d’eau chaude.

Je l’avais ensuite stocké, et le cœur battant j’avais attendu une heure.

Comme j’avais sorti la tasse de thé du sac... Elle était encore chaude.

D’une certaine manière, j’avais fait une découverte scandaleuse.

***

Chapitre 39 : Chapitre bonus – Aisha (2)

Après être partie après qu’on m’ait dit « Prends soin de toi », j’avais encore eu ce sentiment d’être mariée avec Myne. Si vous y réfléchissez bien, il n’avait jamais eu l’occasion d’utiliser « Je m’en vais » et « Je suis de retour » puisque sa famille l’avait quitté depuis longtemps.

Puisque Myne avait besoin d’une famille, la princesse m’avait demandé cela, mais en fait, j’en aurais peut-être aussi eu besoin.

Le petit déjeuner que nous avions fait ensemble, et l’étrange nervosité de la nuit... Ces choses, petit à petit, formaient un bonheur que je n’avais jamais ressenti auparavant.

Je ne pouvais pas nier que j’avais l’impression que tout cela avait été poussé de force par la princesse, mais en ce qui concernait les résultats, je pensais que cette décision était la bonne.

Alors que j’étais plongée dans un si modeste sentiment de bonheur, j’étais arrivée sur mon lieu de travail, la guilde. Et si nous considérons le fait qu’il y avait eu tout un chaos hier à la suite de mon annonce, cela aurait probablement été tout autant un tumulte si j’étais arrivée par la porte d’entrée.

En y réfléchissant, j’avais franchi la porte arrière réservée à l’usage du personnel et j’étais entrée dans le bâtiment.

Alors que je l’avais fait, j’avais rencontré les filles qui étaient les techniciennes pour aujourd’hui.

« ... Mademoiselle Aisha, est-ce que vous démissionnez vraiment aujourd’hui ? »

« Peu importe, est-ce vrai que tu te maries ? Alors même que je pensais que tu n’allais vraiment jamais te marier !! ... Je suis jalouse ! »

« Madame Aisha, merci beaucoup pour tout ce que vous avez fait jusqu’à maintenant. »

Comme c’était arrivé si soudainement, j’avais causé des problèmes à tout le monde, hein... J’étais désolée pour ça.

« Hmm, tout le monde, je suis vraiment désolée, mais comme j’ai déjà pris ma décision, je devrai agir ainsi si je veux progresser, n’est-ce pas ? »

Je m’étais inclinée une fois en l’expliquant à tout le monde. À l’origine, c’était un lieu de travail où beaucoup de bonnes personnes se rassemblaient. J’avais répété avec exactitude mon explication et cela avait été suivi par des pleurs et des cris.

Je m’étais ensuite dirigée vers le bureau pour remettre ma lettre de démission officielle au chef de guilde.

« Bonjour, c’est Aisha. Est-ce que le chef de guilde est ici ? »

Après que j’ai appelé et frappé à la porte, j’avais entendu un « entrez » provenant de l’intérieur du bureau. C’était comme s’il était de mauvaise humeur.

Alors que j’avais dit « Excusez-moi », tout en entrant, le chef de la guilde s’était assis sur sa chaise avec son visage maussade et ses bras croisés.

« Pourquoi fais-tu un tel visage ? » avais-je demandé.

Alors que je posais involontairement une telle question, il fronça plus les sourcils et répondit : « À qui donc la faute ? D’après toi ? » Avec une voix extrêmement mécontente.

Est-ce ma faute ? Eh bien, c’est vrai, mais c’est bien plus la faute du chef de guilde, tu sais ?

Si Myne n’avait pas été viré de la guilde comme un mal propre, il y aurait peut-être eu un développement différent.

En pensant à de telles choses, j’avais placé la « lettre de démission » sur le bureau du chef de guilde avec un sourire qui avait caché mes pensées. Tout en y jetant un coup d’œil, le chef de guilde fronça encore plus les sourcils.

Tout en se plaignant. « Si tu grimaces autant, les rides ne vont pas disparaître, tu sais » dans mon cœur, je lui avais dit. « Je te remercie d’avoir pris soin de moi pendant si longtemps. »

Après que je l’avais fait, il avait probablement abandonné comme prévu, et il avait en effet reçu la lettre de démission avant de la mettre dans un tiroir.

« ... Alors, quand le Clan va-t-il commencer ? »

« Pour l’instant, nous attendons puisque nous devons attendre le retour de la princesse. Cela prendra probablement 10 jours. »

Après avoir vaguement discuté pendant un moment avec lui, j’avais quitté le bureau et j’étais allée à la réception pour mes dernières fonctions de réceptionniste.

« Bien, premièrement, je me demande quelles sont les demandes pour aujourd’hui. Je vais devoir vérifier ça. »

Les demandes étaient apposées sur le tableau des demandes générales. C’était un tableau d’affichage qui était installé dans le hall et, après que les aventuriers avaient vérifié ce tableau, ils acceptaient la demande en allant aux comptoirs d’accueil.

En fait, il y avait aussi un autre tableau d’affichage pour les réceptionnistes au fond du comptoir, dans l’angle mort des aventuriers.

Ce tableau d’affichage contenait toutes les demandes, y compris celles qui ne pouvaient toujours pas être présentées aux aventuriers, telles que les demandes réservées pour des réceptionnistes exclusives, les demandes désignées et les demandes dont les dates d’ouverture avaient été décidées.

Le tableau d’affichage que j’allais voir était naturellement celui-ci. En regardant les demandes, j’avais pu voir dans une certaine mesure les événements du monde.

Il y avait de telles choses comme celle de l’huile de slime dont les réserves étaient vides et que j’avais suggéré à Myne auparavant. Il y avait aussi celle où x monstres étaient apparus en grande quantité dans le voisinage de la ville de OOO... Avec des choses comme ça, j’avais été en mesure de prédire ce qui pouvait être fait à l’avance.

Pour les Clans, par leurs natures même, une telle chose était absolument impossible. Parce que la guilde existait dans chaque ville de cette région, elle avait été capable de rassembler des requêtes.

Parce que seules les requêtes qui s’appuyaient sur une petite fraction arrivaient pour les Clans, il était impossible de confirmer l’état de la situation du royaume à partir des requêtes.

Dans cet état, j’avais grossièrement regardé le tableau d’affichage à des fins d’utilisation personnelle, et alors que je l’avais fait, j’avais été dérangée par une demande.

Rang cible : Rang B et supérieur. La guilde avait reçu des informations selon lesquelles, au Duché d’Ose, situé au nord du pays, des individus de races démoniques tels que les gobelins et les orcs s’étaient abattus sur le duché en grand nombre. Il demandait d’aller vérifier la véracité de cette information.

Si l’information s’avérait exacte, alors les dommages au Duché d’Ose et l’état actuel de ses monstres de races démoniaques devaient être vérifiés. Si possible, la guilde voulait que l’aventurier aide les blessés. La demande était extrêmement difficile.

L’important duché d’Ose, surnommé la Terre de la Mort, était un désert qui n’appartenait à aucun pays et ne se trouvait pas à la frontière du Pays des Démons.

Le but de cette requête était probablement de vérifier si le Pays des Démons avait participé à cette invasion de la race démoniaque, qui aurait eu lieu dans le Duché d’Ose, ou pas.

Le Pays des Démons était célèbre comme étant un pays belliqueux qui avait des monstres tels que les gobelins et les orcs comme avant-gardes. Il avait été calme depuis qu’il avait changé de dirigeants il y a environ dix ans.

Cependant, il avait déjà commencé des guerres avec de nombreux pays en utilisant des monstres de classe relativement inférieure comme les gobelins et les kobolds. Pour cette raison, le Pays des Démons avait été reconnu par de nombreux pays comme un ennemi commun qui devait être vaincu.

Si le pays des Démons avait commencé l’invasion vers un autre pays, il y avait une possibilité que le pays qui était calme après avoir changé de chef attaque de nouveau de nombreux pays.

« ... Cela pourrait aussi nous affecter, hein. »

 

☆☆☆

 

Après avoir fini de recevoir le dernier aventurier, il était temps pour moi de quitter mon travail. Comme je l’avais craint, il y avait un certain chaos, mais par rapport à ce que cela avait été hier, comme prévu, cela avait diminué surtout par rapport au moment où j’avais annoncé pour la première fois que je démissionnais.

« Ouf, c’est fini, hein, »

J’avais rangé le comptoir de la réception, j’avais remercié mes collègues qui étaient restées pour tout jusqu’à maintenant et je m’étais dirigée vers le vestiaire.

Sur le chemin, mes collègues juniors Mil et Mary coururent vers moi en portant un bouquet.

« « Madame, merci pour votre travail acharné ! » »

J’avais réfléchi par réflexe concernant ces deux filles qui parlaient gaiement, alors qu’elles étaient probablement fatiguées du travail, alors qu’elles me donnèrent le bouquet.

« Merci, et désolée, car vous pourriez être bien plus occupée après cela. »

Alors que je l’avais dit, elles avaient toutes deux dit : « Ne vous inquiétez pas de ça ! Laissez-nous ça à nous », et elles m’avaient vu laisser partir en affichant de bons sentiments quant à ma décision.

Bien que je pensais : « Elles sont devenues de belles filles, n’est-ce pas ? », le fait d'entendre ces mots, avait fait qu’inconsciemment, des larmes coulaient de mes yeux.

Ainsi, ma carrière de membre de la guilde avait pris fin.

***

Chapitre 40 : La journée d’un premier prince

« Bien ! Personne suivante ! »

J’étais le premier prince de ce pays, Alto Augusta. Je participais maintenant à la pratique commune régulière des unités des première et seconde unités de chevalerie.

« Non, vous devriez vous précipiter avec plus de force... Oui, mettez-y un peu plus de force !! »

« Oui, Votre Altesse ! »

Bien que chaque unité était habituellement dirigée par leurs capitaines respectifs, mais quand de telles pratiques communes étaient tenues, j’étais celui qui les dirigeait.

C’était parce que j’avais les compétences [Lame à une main : Saint] [Amélioration de la force physique : Grande] et [Magie de support : Augmentation de la vitesse]

Dans la famille royale, il y avait trois princes, dont moi et deux princesses, mais nous avions tous des compétences utiles. Tout cela grâce à la politique de la famille royale.

Comme l’avait dit un éminent spécialiste, les enfants semblaient hériter d’un système de compétence similaire de leurs parents. Il semblerait que si les deux parents avaient de bonnes compétences, les enfants nés des deux auraient une plus grande chance d’obtenir une bonne compétence du même système que les parents.

À cause de cela, la famille royale obtenait des informations du temple au sujet de ceux qui arrivaient à l’âge adulte et qui avaient obtenu de bonnes compétences.

Si quelqu’un qui avait obtenu une bonne compétence apparaissait, la famille royale agira et accueillerait cette personne comme membre de la royauté.

Bien sûr, ils allaient effectuer une vérification des antécédents de cette personne. Ils vérifieront à l’avance s’il y avait un problème avec la personnalité ou les relations de cette personne. Après tout, il n’y avait aucun moyen de laisser une personne ridicule rejoindre la famille royale.

Cependant, la famille royale n’utilisait naturellement pas leur pouvoir et n’obligeait pas une personne à se joindre à eux. S’ils faisaient une telle chose, les citoyens de ce pays auraient très probablement eu de l’animosité envers la famille royale.

Oups, j’étais sorti du sujet.

À cause de cela, j’avais reçu les mêmes compétences que mon père le roi, qui était aussi appelé un héros.

Non seulement j’avais reçu ses compétences, mais j’avais également reçu une autre compétence [Magie de support : Accroissement de la vitesse].

Depuis mon enfance, j’avais été élevé avec une éducation spéciale donnée personnellement par ce héros afin que je puisse me battre. Quand j’avais eu 20 ans, il n’y avait personne qui était à égalité avec moi dans le pays.

... Ah, la seule personne contre laquelle je n’avais pas pu gagner jusqu’à maintenant était mon Père. J’avais été capable de bien me battre, mais comme prévu, il y avait une différence d’expérience.

Eh bien, c’était pourquoi je dirigeais les chevaliers comme ça.

« Écoutez-moi les gars. Les compétences sont certainement utiles. L’histoire l’a prouvé. Mais, le plus important est de pratiquer tous les jours afin que vous puissiez en tirer le meilleur parti. La façon dont vous mettez votre force, la manière de bouger efficacement votre corps, feinte... si vous combinez ce genre de techniques, vous serez en mesure d’utiliser les compétences plus efficacement. L’entraînement quotidien est certainement dur, mais ne le négligez jamais. N’oubliez pas que cet effort que vous mettrez sans aucun doute sauvera votre vie. »

« « « « « « « Oui ! » » » » » » »

Bien que je dise la même chose à chaque fois pendant la pratique, c’est une question importante. Si vous perdez la tête par rapport au pouvoir des Compétences et que vous comptez trop dessus, vous perdrez rapidement la vie une fois qu’une situation imprévue se produit.

Ils avaient aussi leur propre famille.

Mettre leur vie en jeu pour le pays... c’était bien. Mais je pense qu’il y avait un sens à retourner à la maison après avoir protégé le pays.

C’est pourquoi je le disais tant de fois.

C’est pourquoi je les entraînais.

Pour qu’ils puissent retourner chez eux vivants.

Un pays était composé de ses citoyens. C’était pourquoi, moi qui devrais succéder à mon père en gouvernant ce pays, je devais le protéger.

 

☆☆☆

 

« Frère aîné, merci pour votre dur labeur aujourd’hui. »

Mon jeune frère Lewis m’avait tendu une serviette.

« Ah, merci. »

Lewis n’avait pas hérité beaucoup de père, mais de mère, Garnet Augusta. Autrement dit, il n’avait pas beaucoup de compétences de combat, mais plus de compétences techniques.

[Alchimie] [Entraînement] [Épée à une main : Extrême]

Bien qu’il lui avait été également accordé [Épée à une main : Extrême], malheureusement sa force dans la famille serait plus adaptée dans les forces de soutien.

En passant, les compétences de ma mère étaient [Formation] [Arithmétique] et [Magie Unique : Glace].

En parlant de mère, elle était impressionnante quand elle était enfant, quand je l’avais vue utiliser la magie de la glace et lui avais dit : « Mère est incroyable ! », elle disait « Hehehe, je suis comme une mahou shoujo. »

Ah, désolé, je m’étais à nouveau éloigné du sujet.

Tirant parti du meilleur de ses compétences, Lewis avait créé son propre clan. Il avait rassemblé des gens qui avaient fixé leurs objectifs sur l’alchimie en provenance de tout le pays, et était en train de faire grandir son clan pour devenir l’un des principaux clans, même parmi ceux de ce pays.

Pour un homme d’État, ce n’était pas seulement le pouvoir militaire qui était important. En établissant une telle organisation, et comme, on lui demandait de la diriger, on pouvait dire que mon frère cadet avait démontré son talent.

Bien que si vous lui demandiez, plutôt que de s’impliquer dans la politique, il serait dans sa nature de construire des outils magiques.

Je le pensais aussi, mais il semblerait que ma famille avait tendance à être imprudente.

« À propos, grand frère, saviez-vous que grande soeur est allée vérifier quant à un partenaire possible ? »

Quoi !? Le candidat partenaire de Sylphide !

« ... Je n’ai jamais entendu parler de cela. »

« Comme prévu, je vois... Pas étonnant que tu sois calme. »

Hmm, le candidat partenaire de ma mignonne petite sœur, hein ! Quel fils noble de haut rang est-il !?

En tout cas, ils avaient probablement fait pression pour une réunion de mariage à cause de la beauté de ma petite sœur, même si elle n’avait pas d’excellentes compétences.

Et puis, il y avait Père, pourquoi avait-il approuvé une telle chose !

« ... Comme tu as l’air de mal comprendre quelque chose, juste pour que tu le saches, grande soeur a agi de son propre chef. Naturellement, père a accepté et l’a envoyée. »

« Quoi ? Père a accepté... cela signifie que ce gars a une bonne compétence ? »

« Je ne sais pas, bien qu’il semblerait que d’après les rapports du temple, il a [Evaluation Complète] et [Couper et coller]... »

Quoi ? Bien que ce n’est pas que je ne comprenais pas [Evaluation Complète], mais avait-il dit [Couper et Coller] ?

Était-ce une compétence qui combinait [Couper] et [Coller] ?

Quel était le bien dans cette compétence ?

« ... Par temple, veux-tu dire qu’il est un roturier ? Mais si ce sont ses compétences, alors ceux qui l’ont courtisée ne seront-ils pas meilleurs ? »

« C’est vrai, mais tu vois, il semblerait qu’il ait vaincu un orc seul. »

Quoi ? Un garçon qui venait tout juste d’écraser un orc en solo ? C’est certainement inhabituel.

... Je vois, c’était pourquoi elle était allée le confirmer par elle-même, ce n’était pas comme si je ne comprenais pas, mais...

« À mon avis, plutôt que de parler de grande soeur, je voulais que ce soit toi qui te maries tout de suite. »

« ... Pourquoi moi ? »

« Tu le sais toi-même, n’est-ce pas ? S’il te plaît, ne complique pas les choses, siscon, et marie-toi immédiatement. Si c’est quelqu’un comme l’Archère Sacrée ou Sainte, il n’y avait aucune chance que Père soit aussi opposé à ça, non ? »

« ... Hmph »

Une telle grossièreté, m’appelant un siscon. Où trouveriez-vous un frère qui ne se soucierait pas de sa mignonne petite sœur ?

Pour l’instant, tout ira bien tant que mes petites sœurs pouvaient devenir heureuses. Bien que ce serait bien si le partenaire de Sylphide n’était pas un homme ennuyeux.

***

Chapitre 41 : Histoire bonus – Sylphide (1)

Je m’étais séparée avec mon mari et m’étais précipitée dans la capitale sur mon cheval préféré.

Il y avait une montagne de choses à faire. En tout cas, je devais me dépêcher... Le temps passait vite.

J’allais d’abord commencer par persuader mon père.

Mon mari… Hmm, on dirait que c’était assez embarrassant.

Puisqu’il pourrait y avoir un candidat de mariage convenable, j’étais allée plus loin à Lucas, mais on pouvait dire que je m’étais fiancée à une personne plus merveilleuse que ce à quoi je m’attendais.

Même si l’un des nobles n’avait pas une compétence aussi bonne, il m’apportera une proposition de mariage avec sa filiation comme prétexte. J’étais reconnaissante qu’avec ma venue ici, je n’avais pas besoin d’écouter un discours aussi ennuyeux.

Bien que je ne comprenais toujours pas les compétences de Myne, notre enfant aurait certainement une bonne compétence. Je pouvais remplir mon devoir de membre de la royauté et même obtenir un bon mari.

Si je ramenais ce merveilleux résultat, il ne faisait aucun doute que Père sera également satisfait. Cependant, si je lui disais que j’avais épousé Myne, le fait de parler de ses compétences serait naturellement évoqué.

Ensuite, j’allais devoir créer de manière indirecte le Clan et éviter habilement la question.

J’osais dire que ça se passera sans problème puisque j’avais un atout, le Roi Orc, bien que je m’inquiétais dans un sens différent, à savoir que Père peut proposer un combat entre Myne et lui.

Eh bien... si c’était dans ce sens, j’étais aussi extrêmement inquiète quant à mon grand frère.

C’était aussi vrai pour Père, mais chaque fois qu’il voyait quelqu’un de fort, il voulait tester ses capacités. Je voulais vraiment qu’il fasse quelque chose à propos de cette mauvaise habitude.

À proprement parler, il n’était pas possible pour des personnes de la royauté de faire la guerre sans discernement.

En plus... on avait l’impression que grand frère était devenu un siscon encore pire... Je ne savais pas quel genre de réaction il allait avoir si je lui disais que j’allais me marier.

J’allais devoir trouver un moyen de contourner ça aussi, hein.

 

☆☆☆

 

« Princesse, bon retour. »

Bien que je venais d’arriver au château, Morg, le Premier ministre m’avait rapidement découverte et saluée. Je voulais avoir au moins un peu de repos... On ne pouvait vraiment pas être trop prudent avec lui, hein.

« Ah, je viens juste de revenir. Où est Père maintenant ? »

Même si je voulais rencontrer immédiatement mon père, on m’avait dit qu’il y avait des problèmes et qu’il devait assister à une réunion de ses ministres.

On m’avait également dit que mon grand frère et mon petit frère participaient à la réunion, donc cela ne pouvait être que très important. Bien que mon petit frère soit deuxième pour la succession du trône, il ne s’intéressait absolument pas au siège du roi et il avait créé un Clan d’alchimie et il le gérait.

Il y a de fortes chances pour que sa participation à la réunion fût en tant que représentant de son clan, plutôt que d’un prince.

« ... Fumu, on dirait que c’est quelque chose d’important, hein. »

« Oui, je pense que ce serait une bonne idée pour la princesse de participer à la réunion. »

Morg avait probablement prévu que je participais à la réunion depuis qu’il m’avait vue. Il avait pris la parole sans hésitation et m’avait suivie jusqu’à la salle de réunion.

Eh bien, c’était inévitable si quelque chose de grand était arrivé. Je n’avais aucun problème à y participer, mais j’avais le sentiment étrange d’avoir été touchée par Morg.

Alors que je pensais comme tel, j’étais arrivée à la salle de réunion.

« Moi, Sylphide, je suis revenue. J’ai entendu dire que quelque chose s’était passé et je suis venue jusqu’ici. Suis-je en train de vous interrompre ? »

En ouvrant la porte et en entrant, toute l’attention était sur moi.

« Alors c’est Sylphide. Tu es venue au bon moment. Je veux aussi entendre ton opinion. Tu peux t’asseoir là. »

Père, Faren Augusta, le roi, m’avait exhortée à m’asseoir.

Dès que je m’étais assise, Père avait fait un résumé de ce qui s’était passé. Cela semblait être un cas assez troublant.

On m’avait dit que la race des démons avait commencé à envahir le duché d’Ose situé dans le nord.

À partir de maintenant, une partie de l’ordre des chevaliers se dirigeait vers Ose pour confirmer la validité de l’information.

Une demande avait également été envoyée à la Guilde des Aventuriers, et selon les informations qu’ils rapporteraient, cela pourrait devenir un problème assez gênant. S’ils envahissaient d’autres pays, ils auront naturellement quelqu’un pour unifier l’essaim de la race démoniaque et les commander.

Oui, ils auront une personne semblable au récent Roi Orc.

Les classes Calamités comme le Roi Orc était, comme prévu, pas très commun dans cette région du monde. Il n’y avait que des individus ordinaires proches du Pays des Démons, que l’on pouvait aussi appeler le propre pays de la race démoniaque.

En d’autres termes, dans l’invasion d’autres pays, s’ils avaient une classe Calamité dans la force d’invasion, il y avait une chance que le Pays des Démons soit sérieux.

Le roi du Pays des Démons, ou plus communément appelé le Roi-Démon avait été remplacé il y a environ dix ans, donc le Pays des Démons avait été relativement calme.

Mais s’ils étaient impliqués dans le cas qui nous concerne à Ose, cela pourrait être une prérencontre pour mettre en œuvre une invasion complète.

Le Duché d’Ose, l’endroit en question, était l’endroit le plus proche géographiquement du Pays des Démons, qui était conquis par la race des démons. À cause de cela, ils discutaient des contre-mesures.

« Je vois... C’est en effet une affaire sérieuse. »

Après cela, la réunion s’était poursuivie pendant quelques heures. En fin de compte, il avait été décidé que rien ne pouvait être réglé sans information provenant des Chevaliers ou des aventuriers, de sorte que la réunion était ajournée.

Tout en voyant les ministres qui participaient à la réunion retourner dans leurs départements respectifs, j’attendais l’occasion de parler à mon père de l’incident de Lucas.

« Père, Frère, Lewis... Il y a quelque chose de privé dont j’aimerais vous parler, pourriez-vous me consacrer quelque temps après cela. »

En me voyant dire cela dans une expression sérieuse, mon père avait suggéré d’aller à son bureau afin de parler.

« Bien Sylphide ! De quoi voulais-tu parler ? »

Comme mon père appelait familièrement par mon prénom, l’ambiance était devenue un peu plus douce. Cependant, ce que je devais dire était lié à la discussion d’avant, et aussi à mon avenir.

Faisons cela.

« S’il vous plaît, laissez-moi aller droit au but. J’ai trouvé mon conjoint : le garçon qui avait vaincu un orc dans la ville de Lucas. »

« ... Oh, une personne forte qui te plaît, hein. En fin de compte, quelles sont ses compétences ? »

Nous y voilà ! Peut-être devrais-je dire que c’était comme prévu, ou comme établi... La question était certainement comme prévue.

« En vérité, je ne comprends toujours pas ses compétences. Ce que je suis sur le point de dire est en quelque sorte lié à la discussion précédente, mais d’abord, s’il vous plaît, regardez ceci. »

Alors que je l’avais dit, j’avais sorti le cadavre du roi des Orcs que Myne m’avait confié et que j’avais placé dans mon sac de rangement.

Le son de quelque chose qui tombait « Zun » retentit, et la silhouette diabolique du Roi Orc apparut sur le sol.

« Q-Quoi !? C-C’est... »

L’expression de Père changea en une expression d’étonnement en un clin d’œil. Ani et Lewis avaient également élargi leurs yeux en des cercles parfaits et avaient été étonnés.

C’est compréhensible, ils n’auraient jamais pensé qu’ils verraient un cadavre de classe Calamité dans le bureau, même dans leurs rêves les plus fous.

« Ceci, est-ce un Roi Orc !!? »

Le premier à retrouver son sang-froid était mon Père, comme attendu de lui. Mes deux frères semblaient avoir besoin de temps avant de se calmer. Eh bien, je comprenais leur sentiment.

« C’est bien comme tu l’as dit. Il s’agit du cadavre d’un Roi Orc. Une colonie menée par ce monstre a été découverte au fond de la forêt derrière la ville de Lucas. Le jeune en question a écrasé seul toutes ses troupes. J’ai suggéré d’acheter ces corps pour la famille royale et ainsi, je les avais reçus. De plus, les acolytes de ce monstre... en d’autres termes, les généraux orcs, trois pour être exact, sont dans ce sac. »

« En aucune façon !? Vaincre un Roi Orc seul ! C’est impossible !! »

Mon grand frère avait crié et avait nié mes paroles.

« C’est certainement une histoire incroyable. Si cela ne s’était pas produit juste devant mes yeux, je ne le croirais pas non plus. »

« ... Je vois, si c’est à quelqu’un qui possède un tel pouvoir, tu as accepté de l’avoir comme ton partenaire. Cependant, n’as-tu pas pensé qu’il est d’autant plus nécessaire de connaître la “véritable identité” des Compétences de ce jeune ? »

C’était le moment critique.

« C’est naturellement le cas. Mais il a dit qu’il ne pouvait pas parler de ses compétences à n’importe quel prix. Je pouvais aussi exercer l’autorité de la famille royale et le forcer à parler, mais j’ai décidé que c’était un acte stupide. S’il vous plaît, pensez-y, en tout cas, si nous sommes malchanceux, sa force était plus grande que l’armée du pays entier, comprenez-vous bien ça ? »

J’avais continué après quelques secondes. « Si nous le forçons à faire quelque chose qu’il déteste, que ferions-nous s’il s’enfuyait dans un autre pays ? De plus, c’est mieux s’il s’enfuit. Car s’il devenait notre “ennemi”, ne serait-ce pas pire ? Allons-nous combattre quelqu’un qui a vaincu un monstre de classe Calamité ? Pardonnez-moi de dire ça. »

« ... Je vois, il y a en effet une certaine vérité dans tes paroles. »

« ... Aussi, je suis moi-même intéressée par lui. Il est calme et son comportement est extrêmement doux. En tant que partenaire, je pense qu’il n’y a rien de mieux que lui. Il n’est pas égoïste et pense à me soutenir. »

Père avait tranquillement fermé les yeux en m’écoutant. Et puis, le temps avait passé silencieusement pendant un moment.

« Très bien, j’approuve ton mariage. Renforce tes relations avec ce jeune et signale-moi simplement les détails de ses compétences une fois que tu les auras trouvés. »

« Non, Père... S’il ne veut pas que je le fasse même après le mariage, je ne le ferais pas. »

J’avais promis à Myne que je n’allais pas parler de ses compétences à d’autres. En tout cas, j’avais essayé de raisonner avec Père, mais puisque c’était la réalité, cela ne pouvait pas être changé.

« Je vois, tu veux faire de ton mieux pour te connecter avec lui, hein... »

Père avait dit cela et avait fermé les yeux une fois de plus.

« Je n’accepterai jamais ça ! Comme si je laisserais ma jolie petite sœur devenir sa fiancée ! »

... Lisez l’ambiance, putains de siscons !

***

Chapitre 42 : Histoire bonus – Sylphide (2)

« Je n’accepterai jamais ça ! Comme si je laisserais ma jolie petite sœur devenir sa fiancée ! »

... Lisez l’ambiance, putain de siscon !

Bien que je sois choquée par l’incapacité de frère à lire l’ambiance, j’avais calmement commencé à parler. Bonté divine, si seulement il n’était pas comme ça, il serait un excellent frère que je pourrais respecter...

« Avant toute chose, grand frère, mon mariage est mon devoir en tant que membre de la royauté. Grand frère, ne devrais-tu pas également te décider à trouver une partenaire ? Ne célébreras-tu pas le grand moment de ta petite sœur... ? Si ce n’est pas le cas, je me sentirai extrêmement triste de te voir agir ainsi. »

Comme je l’avais prévu, avec moi qui agissais ainsi, même mon frère ne pouvait s’empêcher de repenser à ses paroles.

« ... Certainement, si tu le dis, je ne peux rien dire en tant que Premier Prince. Cependant, je suis inquiet ! Inquiet que ma mignonne petite sœur se marie dans la famille d’un homme que je n’avais jamais vu auparavant ! Sylphide, tu es une fille. Même si tu es appelé une princesse chevalière, tu es toujours une fille ! Même si c’est toi, tu ne peux pas te défendre contre toute la malice, n’est-ce pas ? Si ce moment arrive, qui va te protéger ? Si c’est après ton mariage, c’est cet homme qui deviendra ton partenaire, n’est-ce pas ? Peut-il vraiment te protéger ? J’ai des doutes là-dessus. »

Ce n’était pas comme si je ne comprenais pas les peurs de mon frère. À partir de maintenant, quelque chose pourrait sembler me blesser quand je quitterai la capitale.

La question était de savoir si en effet je pouvais absolument m’y opposer.

« Je peux certainement comprendre ce que mon grand frère essaie de dire. Cependant, tu l’as vu, n’est-ce pas ? Le cadavre du roi Orc ! Il a le pouvoir de même tuer un roi Orc. Il va sûrement me protéger de toute malveillance ! »

« ... Est-ce réellement le cas ? Un jeune homme qui vient de devenir adulte, non, tu peux même encore l’appeler un gamin. Il est probablement immature quand il s’agit de batailles et de capacités physiques, non ? Et surtout, il manque probablement d’expérience de vie. Ceux qui gardent des rancunes contre la famille royale n’attaqueront pas avec juste la puissance militaire, tu sais ? Quand ils utiliseront tes faiblesses et attaqueront, ce gamin pourra-t-il vraiment te protéger !? »

... Je ne pouvais rien dire.

Myne était certainement fort, et je n’avais aucun doute à ce sujet. Cependant, je pense que ce que mon grand frère avait souligné était parfaitement possible.

« ... Grand frère, s’il te plaît, laisse tomber ça. C’est extrêmement classe d’un point de vue extérieur, tu sais. »

C’était là que Lewis avait commencé à faire de la médiation. Merci, c’était un bon moment pour se calmer.

« Lewis, qu’en penses-tu ? Ta grande sœur se marie, tu sais ! Avec en plus une telle personne inexpérimentée. »

Pendant que Lewis secouait faiblement la tête, il poussa un magnifique soupir. Il avait probablement cédé, hein.

« Eh bien, ce n’est pas comme si je n’avais rien pensé de ça... Mais tu vois, elle devra se marier tôt ou tard. De plus, notre sœur semble aussi s’intéresser à cette personne, alors n’est-ce pas bon ? À propos du fait qu’il soit trop jeune, il y a une possibilité qu’il puisse mûrir, n’est-ce pas ? C’est suffisant, tu sais. De plus, je pense que c’est bien mieux que de voir notre sœur se marier avec lui qu’avec un vieux. »

En écoutant les mots de Lewis, mon autre frère réfléchissait probablement à quelque chose alors qu’il se taisait soudainement.

Lorsque l’échange entre mes deux frères avait pris fin, mon Père avait commencé à participer à la conversation.

« ... Fumu, c’est vrai ! C’est comme Lewis l’a dit. Être jeune n’est pas mauvais en soi. C’est à la personne elle-même de le faire, mais s’il le veut vraiment, les fautes dues à son immaturité vont progressivement disparaître, n’est-ce pas ? Si tu le veux, ne vaudrait-il pas mieux que tu t’adoucisses vis-à-vis de ce jeune ? De plus, il n’y a pas beaucoup de différence avec l’entraînement des chevaliers, n’est-ce pas ? »

Mon grand frère avait laissé échapper un « Hmph » et il ne manifesta pas beaucoup de satisfaction.

« Quoi qu’il en soit, il est nécessaire que le mariage soit dans un sanctuaire. Si tu veux te marier, la cérémonie de mariage doit être grandiose, n’est-ce pas ? Il nous suffira de sonder ce jeune alors. »

Cérémonie de mariage, hein... Il était certainement impossible de ne pas en faire une. Est-ce que Myne sera d’accord avec ça ? Je me demandais s’il ne deviendra pas pâle et s’échapperait au loin.

... Ah, cela ne peut pas faire. Le vrai problème n’a toujours pas été résolu. Puisque les réponses de mon Père et de mon Frère étaient conformes aux attentes, j’avais complètement oublié.

« Eh bien, j’ai une demande concernant cette question. Je voudrais que Père... ou plutôt, que Sa Majesté le roi doit considérer. »

« Hmm ? En tant que roi, hein... Je ne peux pas deviner de quoi il s’agit, dis-le-moi juste. »

« Le jeune qui deviendra mon partenaire et moi, ainsi qu’Aisha, l’Archère Sacrée, voudrait créer un Clan et demander ton approbation. »

Au moment où j’avais dit le mot « Clan », Lewis y était allé plus vite que mon Père. Eh bien, c’était compréhensible. Depuis que Lewis lui-même était un maître de clan.

« Oh, grande sœur ! Tu veux commencer un clan, hein... Pourquoi si soudainement ? »

« C’est parce que je serai dans la ville de Lucas à partir de maintenant, donc je ne serai pas capable d’accomplir mes devoirs de chevalier. Si c’est comme un clan, je peux aider mon pays, non ? Bien que ce soit aussi pour protéger mon mari. »

« Oh, Mari, hein. »

Père et Lewis m’avaient regardé et avaient souri comme s’ils avaient découvert quelque chose d’intéressant. Bon sang, ma langue avait glissé. Je l’avais laissé sortir accidentellement.

« Oh, quand tout est dit et fait, rien n’est mieux que de s’entendre, hein. J’ai été surpris d’entendre quelque chose comme “Mari” sortir de ta bouche. »

« Mari, hein ~, alors ma grande sœur l’appelle déjà comme ça. »

Après cela, bien que l’établissement du clan avait été approuvé après avoir posé 2 ou 3 questions, mon père et Lewis avaient continué à me taquiner sévèrement avec ça. Bien que comme prévu, j’étais fatiguée d’avoir dû faire toute cette persuasion, quel devait être le degré d’épuisement pour quelque chose de complètement inattendu ?

« Maintenant, que devrions-nous faire avec le Roi Orc ? »

« Père, pourquoi ne laisses-tu pas mon Clan l’acheter ? Je vais te donner un prix élevé comme cadeau de mariage, » demanda Lewis.

En premier lieu, les matériaux de type Orc pouvaient être achetés très facilement. Et comme le cadavre d’un Roi Orc étant rarement obtenu, il n’y avait aucune chance qu’un alchimiste comme Lewis ne le veuille pas.

Bien que son corps dise : « Cela sera utile », ses vraies intentions étaient « je le veux, je le veux ».

« Oh, combien me donnes-tu ? » demandai-je.

En ce moment, je ressemblais vraiment à un lion qui avait trouvé sa proie. Ce sera mon cadeau pour mon mari, je devrais le vendre à un prix aussi élevé que possible.

« ... Laisse-moi voir. Que dirais-tu de 500 pièces de platine ? »

Un orc ordinaire coûtait environ trois pièces d’or, mais la pierre magique du Roi Orc avait été extraite.

C’est en effet un prix raisonnable, mais... laisse-moi essayer un peu plus, pensai-je.

« Lewis, même si sa pierre magique a été extraite, c’est toujours un ingrédient de la classe Calamité, tu sais. N’est-ce pas trop bon marché ? Si tu rates cette occasion, tu ne sais pas quand tu l’auras à nouveau, n’est-ce pas ? »

Après que je l’avais déclaré, Lewis ne fronça les sourcils que pendant un moment et il abandonna probablement, levant les deux mains et prenant une pose de reddition.

« Pff, grande sœur... Pourquoi ne pas cesser d’être une chevalière et devenir à la place une marchande  ? Eh bien ! Et bien, avec ton cadeau de mariage est inclus, est-ce d’accord pour 550 pièces de platine ? »

Hmm, eh bien, je suppose que c’est bien ainsi. Après tout, il n’est pas bon de trop convoiter, pensai-je.

« Entendu, cela suffira. En passant... J’ai aussi trois cadavres de généraux, qu’en est-il d’eux ? » demandai-je en ayant un large sourire.

***

Chapitre 43 : [Évaluation Complète] Niveau 3

Le résultat de diverses expériences avait été la réalisation de l’équivalent d’un sac de stockage anormal. Il s’agissait encore une fois d’une chose que je ne pouvais pas parler à d’autres, hein...

Son volume ne semblait pas très important et, d’après mon intuition, je pensais que c’était probablement environ 500 kg.

Eh bien, à partir de maintenant, je pourrais en faire un avec un plus grand volume si le niveau de la magie de l’espace-temps augmentait.

J’avais pris une profonde inspiration avant d’aller me coucher.

Depuis que j’avais commencé à m’immerger dans les expériences, ma perception de l’écoulement du temps avait été chamboulée. Il était déjà presque le soir sans que je m’en rende compte.

En fin de compte, ma journée avait été constituée par le fait d’avoir été vendre les orcs et avoir fait des expérimentations sur la magie.

Pour l’instant, mes économies étaient importantes. Comme je n’avais pas besoin d’être frugal sur mon temps libre et de chasser comme avant, je n’avais pas de problèmes, mais la mentalité de la personne pauvre gravée en moi pendant toutes ces années m’avait quelque peu donné un sentiment d’impatience.

« ... Je ne peux pas croire que je suis venu de si loin. » Involontairement, je laissais sortir ces mots.

Beaucoup de choses s’étaient vraiment produites au cours de ces quelques jours.

Même mon style de vie avait soudainement changé.

J’avais entendu beaucoup d’histoires où l’obtention d’une compétence avait changé la vie des individus. Mais je ne pensais pas qu’il y ait quelqu’un dont la vie avait changé autant que la mienne.

J’étais devenu fort et j’avais pu avoir deux belles femmes. L’une d’elles était même la princesse de ce pays.

L’affaire avec la guilde était une honte, mais en échange, j’étais sur le point de construire un clan.

... Cependant, tant que Sylphide n’était pas revenue, je ne savais pas ce qui allait se passer avec le clan.

Bien que ce ne soit pas comme si je n’étais pas inquiet de mon avenir avec ces compétences. Je supposais que cela allait marcher d’une manière ou d’une autre... non ?

Pour l’instant, je ferai de mon mieux et je travaillerai dur pour construire une maison chaleureuse comme mon père et ma mère avait réalisé. Tandis que je prenais une telle résolution dans mon cœur, j’avais entendu un « je suis de retour » provenant de l’entrée.

On dirait qu’Aisha était de retour. Je me demandais comment s’était passé son dernier jour dans la guilde. Je me sentais un peu coupable quant au fait qu’elle avait dû agir ainsi à cause de moi.

Quand nous avions parlé de ça ce matin, elle m’avait dit. « C’est ce que j’ai moi-même décidé, alors ne t’inquiète pas pour ça. »

C’est pourquoi je ne dirai pas plus que cela, mais même ainsi, je m’étais excusé auprès d’elle dans mon cœur.

« Bon retour. »

J’avais appelé Aisha alors qu’elle entrait dans la pièce.

En entendant ma voix, elle avait souri avec gentillesse et avait de nouveau répondu « je suis de retour ».

C’était une chose simple et modeste, mais mon cœur était rempli de joie d’échanger des salutations avec la famille.

Avec seulement quelques mots dans notre conversation, l’atmosphère entre nous était devenue détendue d’un coup, et une conversation avait naturellement commencé.

« J’ai en quelque sorte été capable de finir mon travail à la guilde sans aucun problème. Quand la princesse reviendra, nous pourrons nous concentrer sur le Clan. »

En buvant le thé que je lui avais servi, Aisha avait commencé à parler.

« Ce qui me fait me souvenir d’une chose, Myne. Ton poignard n’avait’il pas été brisé lors du combat contre le Roi Orc ? »

Elle avait probablement prêté attention à mes besoins, et elle ne m’avait pas posé de questions sur les épées jumelles. La culpabilité présente dans mon cœur s’accumulait petit à petit.

Aisha avait quitté la guilde pour moi, et avait dit qu’elle me soutiendrait. Je la remerciais du fond de mon cœur.

Même avec cette préoccupation, j’avais pu avoir une tranquillité d’esprit.

« Oui, j’ai été capable d’acheter cette belle arme au vendeur de la boutique d’armes, mais... comme prévu, elle ne pouvait pas trancher le Roi Orc. C’est pourquoi aujourd’hui j’avais acheté un nouveau poignard ! Veux-tu le voir ? »

Bien que je l’avais dit, j’avais sans attendre sa réponse, sorti le « Poignard de foudre » que j’avais acheté aujourd’hui. Pendant que j’y étais, j’avais également sorti la « Dague d’origine » que j’utilisais à partir de maintenant en tout temps, et j’avais placé les deux armes sur la table.

Nom : Poignard de foudre

Attaque : +50

Rang : Ultra

Attribut : Foudre

Efficace contre : Race des démons

Effet spécial : Critique

Nom : Dague des Origines

Attaque : +10

Rang : Aucun

Attribut : Croissance

Effet spécial : Aucun

Matériaux requis : Peau de Troll x10, Lingot de fer x20, Pierre magique de haute qualité

!!?

Euh !? Quelque chose avait été ajouté à l’entrée de « Dague des Origines » !?

Que signifiaient ces matériaux !?

Aisha était probablement intéressée par le Poignard de foudre, et elle l’avait regardé.

Elle se concentrait assez fort dessus.

Elle ne semblait pas avoir remarqué mon tremblement quand j’avais regardé les résultats de l’évaluation.

Ouf, c’était dangereux.

Cependant, je me demandais quelle était la signification de cela. Si je me souvenais bien, cela n’avait pas été écrit quand je l’avais regardée précédemment.

Ah !? Ce qui me faisait me souvenir d’une chose... quelque chose comme ça était déjà arrivé avant, n’est-ce pas ? C’était vrai, c’était parce que le niveau de l’évaluation a augmenté ! Pour l’instant, quand je ne comprenais pas quelque chose, j’allais l’évaluer.

[Matériaux requis] : Matériaux requis pour l’amélioration du poignard.  Une compétence [Formation] est nécessaire.

Combien de fois aujourd’hui aurais-je un choc ! Quoi ? Quels sont les « matériaux pour l’amélioration du poignard » ?

Je n’avais jamais entendu parler d’une arme qui croissait ainsi...

La croissance signifie... que ça deviendra une arme plus forte... je pensais.

« C’est un bon poignard. Avec ceci, tu n’auras pas besoin d’en préparer de nouveaux, hein ? »

J’avais été surpris et j’étais revenu à mes sens en entendant la voix d’Aisha. En tout cas, il serait préférable de se concentrer sur ma discussion avec Aisha.

Après tout, ce serait impoli envers Aisha si je ne le faisais pas.

Alors que je le pensais ainsi, nous avions raconté pendant un certain temps avec l’autre au sujet des incidents qui avaient été présents dans celle-ci. Puis j’avais eu faim.

Il semblerait qu’Aisha était pareille, et comme le petit déjeuner d’aujourd’hui, nous avions fait le repas ensemble.

À bien y penser, le niveau de cuisine d’Aisha était à 6, hein... Si c’était le cas, alors bien sûr, la nourriture serait délicieuse.

Aisha deviendra une bonne épouse, vous savez ! ... Attends, elle deviendra ma femme !! Le résultat de mon raisonnement avait été de me faire rougir.

J’avais agité mes mains pour souligner que ce n’était rien quand Aisha avait fait un visage étrange en me regardant.

« *Petit rire*, Myne, tu fais une tête bizarre. »

Pendant que nous avions un tel échange, nous avions dîné pendant que nous bavardions avec désinvolture. Comme prévu, il était bien de s’amuser pendant les repas !

Après ça, j’avais dit « Bonne nuit ! » à Aisha, qui avait dit « Eh bien, allons dormir », Aisha avait énormément rougi et avait commencé à parler.

« ... Hé, Myne, on va se marier, exact ? »

« ... Oui. »

« Hier, c’était également ainsi, Myne... euh... est, que... tu n’as pas d’intérêt pour ça ? » demanda-t-elle.

Euh, est-ce qu’elle parlait de ça… !?

« N-Non... ce n’était pas comme si je n’avais pas d’intérêt pour ça, ça ne serait pas mieux... si c’était après notre mariage ? » balbutiai-je.

« C-C’est vrai, n’est-ce pas ? Bonne nuit Myne ! »

Aisha avait seulement dit ces mots et avait disparu en un clin d’œil. Oui, c’était bien. Sylphide n’était pas là, après tout !!

... Je ne suis pas un perdant, vous savez !? Je ne le suis vraiment pas !!

***

Chapitre 44 : Je me demande si je n’ai pas un peu grandi ?

Je m’étais réveillé alors que le ciel était encore sombre. Je m’étais lavé le visage, réveillant mon visage engourdi d’un seul coup.

Maintenant, je ne pouvais pas me sentir à l’aise à propos d’hier soir.

Réfléchissons à nouveau au niveau de ma compétence de [Évaluation Complète].

En y pensant, j’avais évalué les choses se trouvant dans la maison. Cependant, la seule chose qui avait changé était finalement la Dague des Origines.

Non, il y avait trop peu d’échantillons, donc je n’en connaissais absolument pas les conditions.

En ce moment, je ne connaissais que les « matériaux requis » de l’arme, hein.

Pour l’instant, c’était bien.

Le problème était la « Dague des Origines ». De l’explication pour cette croissance, il semblerait qu’il y ait une compétence appelée [Formation].

Y compris les monstres que j’avais combattus jusqu’à présent, j’avais obtenu les compétences de ceux qui avaient de l’hostilité envers moi. C’est pourquoi ce n’était pas comme si je volais des compétences spécifiques.

C’est pourquoi je pensais que les chances d’obtenir cette compétence étaient assez faibles. Je me demandais si je devrais donner la priorité à son obtention et espérer que la chance s’en mêle.

Je me demandais si je devrais pour l’instant collecter les matériaux nécessaires. Heureusement, il me semblerait que je pouvais maintenant créer des sacs de rangement, donc je n’avais pas besoin de m’inquiéter du stockage.

Honnêtement parlant, j’étais maintenant libre. Ce n’était pas comme si je pouvais recevoir des demandes de la part de la guilde, et je n’avais rien de prioritaire à faire. Si Sylphide revenait, ça sera probablement encore différent, hein.

Il serait peut-être bon que la collecte de matériel devienne un objectif urgent.

... Si cela se produisait, je me demandais où je pouvais obtenir ces matériaux.

Si je le demandais à Aisha, je le saurais probablement. J’avais conclu ce raisonnement en pensant à l’époque où j’avais reçu beaucoup de conseils quand je collectais de l’huile de slime.

Maintenant, alors que je pensais ça, n’était-ce pas maintenant le bon moment pour se réveiller ? Commençons maintenant les activités pour cette journée.

En mangeant le petit-déjeuner que j’avais fait avec Aisha, j’avais posé une question de ma liste.

« J’ai quelque chose à te demander... »

« Hm ~, qu’est-ce que c’est ? »

Il était probable qu’elle s’habituait vraiment à cette vie, car elle était plus à l’aise. Elle mangeait son repas, mais après avoir été interrompue par ma question, elle m’avait répondu.

Le fait que je pensais que sa façon de manger semblait mignonne était un secret.

« Où dois-je aller pour trouver des trolls ? »

« ... Encore une fois, c’est soudain. C’est tout simplement des monstres de rang plus élevé que les orcs, tu sais ? Mais si c’est toi, Myne, ce sera une victoire facile, hein... Laisse-moi voir... il ne semblerait pas y avoir de trolls vivant dans la zone. Si tu veux les vaincre quoiqu’il arrive, tu n’as pas d’autre choix que d’aller au donjon, même si c’est un peu loin. »

J’en avais déjà entendu parler, alors ils étaient dans les donjons, hein. Je pensais que c’était un endroit que je n’aurais jamais pu arpenter dans toute ma vie, quoi que...

Bien que j’avais besoin que de trolls, mais puisque je pourrais aussi avoir de bonnes compétences, alors je devrais y aller.

« D’accord ! Je veux y aller..., mais plus tard. »

Quand je lui avais dit ça, Aisha avait répondu « Pourquoi ne pas y aller maintenant ? »

Eh bien ! Après tout, c’était une ancienne aventurière de Rang B, alors il ne devrait pas y avoir de raison pour qu’elle hésite, n’est-ce pas ? ... Cependant, comme c’est loin, je me demandais s’il ne vaudrait pas mieux attendre que Sylphide revienne.

« Sylphide ne reviendra-t-elle pas entre temps ? » demandai-je.

« La princesse a dit qu’elle prendra dans environ dix jours, donc je ne pense pas que ce sera un problème. »

Hmm, alors il n’y a pas besoin d’hésiter. J’avais de nouveau informé Aisha que je voulais aller au donjon.

« Eh bien ! Après avoir mangé, je vais aller à la boutique d’armes pour reconstituer mon stock de flèches. »

« Bien, compris ! Alors, je vais nettoyer la vaisselle ! »

Face à la manière dont je l’avais dit, elle avait souri joyeusement, et encore une fois, nous étions retournés à notre repas.

 

☆☆☆

 

En ce moment, Aisha et moi nous dirigions vers la ville du donjon... plutôt, la ville adjacente au donjon.

En premier lieu, qu’est-ce qu’un donjon ?

Un donjon était un lieu qui avait une zone avec une structure fixe telle que des lieux naturels comme des cavernes gigantesques ou un espace souterrain, et des lieux abandonnés par les humains comme des tours ou des forts.

Bien qu’au début, c’était simplement une zone sans rien à l’intérieur, quand une énorme pierre magique que possédaient les démons, appelée aussi noyau, était installée, l’environnement changeait et devenait un espace où naissait la race des démons.

Les monstres qui rôdaient autour du donjon changeaient alors en fonction de la taille et du type de noyau installé.

Et si le noyau installé était détruit ou emporté, le donjon s’effondrerait.

Dans les temps anciens, ces circonstances avaient été confirmées par les aventuriers qui avaient causé l’effondrement d’un donjon.

Le donjon vers lequel nous nous dirigions maintenant était populairement appelé le « Donjon de la Force ».

Il y avait beaucoup de monstres avec d’importantes puissances d’attaque, et des monstres spéciaux appelés Monstres rares qui y apparaissaient rarement.

C’était comme ça que le donjon était.

« Ouf, nous sommes enfin arrivés ! »

Tout en se faisant ballotter dans le chariot, il avait fallu environ dix heures. Nous étions partis le matin et il était déjà le soir au moment où nous étions arrivés.

Peut-être que je devrais rester dans cette ville, Adol, et entrer dans le donjon à partir de demain.

J’étais descendu du chariot et je m’étais longuement étiré. Aisha semblait aussi être très fatiguée, car elle s’était également beaucoup étirée.

Ah, c’était vrai ! Cette fois-ci, il n’y avait pas de « voleur » à l’intérieur de la voiture, vous savez ! Je serais effrayé si un incident comme avant se produisait à chacun de mes déplacements.

J’avais évalué tout le monde à l’intérieur et il n’y avait que des individus ordinaires, hein ? Je comprenais qu’il n’y avait que des gens ordinaires.

« Il est déjà si tard, alors pour quoi ne pas entrer dans le donjon demain et se reposer dans la ville pour aujourd’hui. »

« C’est vrai, j’étais aussi fatiguée de me balancer dans le chariot pendant si longtemps... cela me va. »

Aisha avait également accepté, alors cherchons d’abord une auberge. Nous avions une certaine marge financière, alors peut-être que nous devrions rester dans une auberge de bonne qualité.

Dans ma vie jusqu’à présent, les auberges de luxe n’étaient qu’une chose présente dans mes rêves les plus fous. Ou plutôt, je n’y avais jamais pensé.

En tout cas, j’avais fait de mon mieux pour vivre tous les jours.

C’était pourquoi je m’y intéressais beaucoup.

Je ne peux pas décider tout seul, alors essayons de le demander à Aisha.

« Puisque nous avons une marge de manœuvre financière, pourquoi ne pas rester dans une auberge de bonne qualité ? »

Après avoir réfléchi pendant un moment, elle avait répondu. « Eh bien, d’accord, alors, nous allons choisir d’avoir une chambre dans la deuxième auberge la plus chère. »

Si vous aviez demandé « Pas la plus chère ? », j’avais dit « une auberge de bonne qualité », mais j’avais abandonné.

Eh bien, nous allions vivre ensemble après ça. L’extravagance est un ennemi ! Du moins, je supposais quelque chose comme ça.

À propos, l’auberge la plus chère était 3 pièces d’or par personne et par nuit. La deuxième auberge la plus chère où nous logions coûtait une pièce d’or et cinq pièces d’argent par personne et par nuit.

Ces deux auberges offraient le dîner et le petit-déjeuner.

Et il semblerait qu’un aventurier typique utilisant une auberge payait habituellement environ 3 ~ 5 pièces d’argent. Alors je pensais ça, même si c’était la deuxième auberge la plus chère, ce n’était pas une auberge de bas niveau.

Je pensais qu’Aisha faisait beaucoup d’efforts pour moi. Encore une fois, merci, Aisha.

Alors que j’étais entré dans l’auberge, une personne qui semblait être la propriétaire était venue nous recevoir.

« Bienvenue au pavillon de la cloche d’argent. Est-ce que vous resterez tous les deux pour la nuit ? »

... Bien que l’on ne puisse rien y faire, la propriétaire ne m’avait pas adressé la parole, mais uniquement à Aisha depuis le début. Bien qu’Aisha avait un peu froncé les sourcils, elle avait affiché un sourire à la propriétaire pour qu’elle ne s’en aperçoive pas.

Plutôt que le moi qui venait de passer à l’âge adulte, Aisha ressemblait naturellement plus à une parente...

Jusqu’à présent, je ne m’étais jamais soucié de telles choses.

Cependant, cela me paraissait maintenant un peu frustrant.

Après tout, nous allions nous marier.

« Est-ce que cela va, “mon cher” ? »

... Eh ?

Aisha avait répondu à la propriétaire. Ce n’était pas comme ça qu’elle parlait habituellement ! ... Ah, je vois. Aisha avait parfaitement compris mes sentiments actuels.

Peut-être, elle-même pouvait ne pas être satisfaite par cette situation.

Si c’était le cas, alors j’allais travailler dur en tant que partenaire (bien que ce soit un peu tôt).

« Oui, ça ne me dérange pas. »

Comme prévu de la propriétaire de l’auberge de grande classe, elle avait tout compris de notre relation d’après la conversation. Elle avait immédiatement fait face à moi et s’était légèrement inclinée comme si elle me disait : « Merci de rester chez nous. »

Même si c’était un événement modeste, vraiment modeste, j’avais l’impression d’avoir un peu grandi. Et en même temps, j’avais remercié une fois de plus Aisha pour sa gentillesse.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

22 commentaires

  1. Merci pour ce chapitre

  2. Si il tombe face à un roi démon il pourra lui prendre c'est compétences.
    Il est abusé

  3. j'adore merci pour votre travail.

  4. Merci pour le chapitre

  5. Il devient de plus en plus fort ??

  6. Super Novel Continuez 😉

  7. Ce novel est géniale. Je suis impatient de lire la suite! Avec lyle qui va faire une connerie et cet homme inconnu est-il ici pour faire du mal à notre jeune héros ou le lui veut-il du bien ?

    En tout cas merci pour ton travail !

  8. Merci pour ce chapitre jattend la suite avec impatience

  9. Merci pour le chapitre ,
    J'attends vraiment la suite 😉

  10. Impatient de lire la suite ! Merci !

  11. Merci pour le chapitre!!

  12. Merci pour le chapitre c'est normal si je ne reçois plus les novels toute les 30 min je les reçois toutes les heures maintenant et par 2 sniff sniff

    • Non, pas trop. Mais il y a beaucoup de problèmes dernièrement surtout avec le déplacement du serveur, donc c'est possible que cela ne soit pas encore très stable quand aux annonces.

      Mais les sorties sont bien faites toutes les 30 minutes même si les annoncent sortent pas bien.

Laisser un commentaire