Magika No Kenshi To Shoukan Maou – Tome 2

***

Chapitre 1 : Avant la Tempête

Partie 1

Alors qu’au-dessus du marais, la terre, le sable et les feuilles sèches s’empilaient, Kazuki marchait sur le sol mouillé et courait vers l’ennemi qui s’approchait. Entre les arbres au tronc venimeux et aux feuilles violettes, des bêtes démoniaques qui ressemblaient à des amas de gelée visqueuse et aux couleurs vives — appelé des slimes s’approchaient l’un après l’autre pour l’attaquer.

[La neutralisation des bêtes démoniaques qui nichaient dans une terre hantée] — Il s’agissait de la quête que Kazuki et sa partenaire avaient acceptée.

Un éclair d’argent avait surgi du bout de son fourreau, et Kazuki effectua sa frappe Iai sur le slime bleu qui s’approchait devant ses yeux.

Le slime qui refroidissait l’air avait été coupé en deux, mais — les deux slimes bleus s’étaient immédiatement rattachés et étaient revenus à ce qu’ils étaient avant la frappe.

Les yeux de Kazuki s’étaient ouverts en grand à cause du mode de vie de l’ennemi inconnu... L’épée n’était pas efficace contre ces choses !

Tout d’un coup, les slimes multicolores qui se trouvaient sur le chemin de Kazuki avaient tous sauté vers lui.

« La voix appelle le chef des flammes, libère la rage venant des profondeurs de la terre ! Crée mon rempart ici... envole-toi vers le ciel et la terre et isole l’impureté ! Mur de feu ! » déclara Kazuki.

Cependant, Kazuki avait invoqué la Magie d’Invocation du Phoenix pour attaquer les ennemis. Il avait chanté le sort tout en chargeant au centre des ennemis et avait attendu le bon moment pour l’activer.

Avec des éclairs de lumière, des fissures se firent le long du sol sous Kazuki, et de là, un mur de flammes avait surgi.

Les slimes qui avaient attaqué Kazuki avaient été engloutis sans effort par le mur de flammes et s’étaient tous évaporés en une seule fois.

Les quelques slimes qui avaient réussi à s’échapper des murs de flammes avaient attaqué Kazuki, mais il les avait frappés avec son katana.

À ce moment-là, la voix digne de la partenaire qui soutenait Kazuki résonna derrière lui. « Les étincelles des ailes dansantes ! L’éternel vent en spirale, deviens un projectile perçant la vie ! Bats tes ailes et tire ! Barrett ! »

Les lumières rouges s’attardaient comme des ailes autour du stigma présent sur son dos alors que Mio invoquait Barrett.

Le projectile de flamme avait frappé le slime, et son corps avait fondu sous la chaleur du sort.

Tandis que Kazuki reculait, il copia Mio en chantant Barrett et il frappa un autre slime.

« Kazukii ! Hourra, nous les avons battus avec la même magie ♪, » déclara Mio.

La voix de Mio s’éleva dans l’excitation, et elle s’accrocha au bras de Kazuki après avoir dispersé le groupe adverse.

Bien que, jusqu’à il y a peu de temps, elle disait : « Comme c’est impertinent pour quelqu’un comme Kazuki d’utiliser la même magie... », ce n’était plus le cas en ce moment. Était-ce à cause de l’exaltation sur le champ de bataille ? Dans tous les cas, Mio était exceptionnellement franque et audacieuse en ce moment.

Non, Mio semblait ne pas se souvenir de l’époque où elle était morte. Cependant, depuis que Kazuki l’avait embrassée et sauvée de la mort, il avait l’impression que son attitude s’était dès lors adoucie.

... Était-ce à cause du niveau de positivité qui avait monté à 120 ?

« Al-Allons ! Ne laisses pas ton esprit vagabonder au milieu d’une quête ! » parce que la Robe Magique de Mio était très révélatrice au niveau de la poitrine qui était pressée contre lui, Kazuki, embarrassé, avait spontanément prononcé des paroles de résistance.

Mio avait fait un visage un peu boudeur. « Quoi !? J’ai bien surveillé notre environnement, et après ça, j’ai pris des mesures, tu sais. *Bee* ~, » déclara-t-elle en tirant la langue à la fin.

Tout en s’accrochant à son bras, Mio avait amené son visage près de Kazuki et elle l’avait approché très proche avec sa langue. Même si l’expression de Mio était celle de l’impertinence, Kazuki était étrangement conscient des lèvres de Mio près de sa joue.

À ce moment-là, un son retentit du buisson devant eux, et un nouveau groupe de slime vint les attaquer tous les deux. Mio qui venait de dire qu’elle avait déjà observé correctement la région environnante avait rapidement réagi et elle se replaça correctement avant de retourner vers l’arrière de Kazuki — l’épéiste protégeait l’Invocateur selon la formation de la Terre et du Ciel.

« Barrett ! »

« Mur de Feu ! »

Le mur de flamme venant de l’avant-garde, Kazuki, et le projectile de feu de l’arrière-garde, Mio, avaient réduit en cendres le groupe de slime qui s’entrelaçait. — Non, attends un peu. Qu’est-ce que c’était que ça !? Se demanda Kazuki.

Un slime pourpre était sorti depuis l’intérieur des flammes... Était-il résistant à la chaleur ?

D’une manière ou d’une autre, cette bête démoniaque de type slime semblait avoir son propre attribut basé sur sa couleur.

Kazuki avait immédiatement sauté vers la créature et il avait tranché le slime qui dégageait progressivement de la chaleur tout autour de lui. En raison de la frappe, le slime s’était éparpillé en morceaux. Cependant, les différents fragments s’étaient mis à glisser devant Kazuki.

« Merde ! » déclara Kazuki.

« Kyaaaaa ! Qu’est-ce que c’est que ça ? » cria Mio.

Le slime dispersé était devenu d’un coup une gerbe de mucus rouge qui avait plu sans cesse sur Mio.

Agitée, Mio essaya de dégager le mucus qui tombait sur son corps et sa Robe Magique. Cependant, la robe déjà révélatrice avait immédiatement commencé à fondre là où le mucus visqueux était entré en contact.

« Pas possible ! Les vêtements fondent ! » cria Mio.

— Si la Robe Magique qui facilitait le chant des sorts n’était pas présente, le potentiel de combat de l’Invocateur serait réduit de moitié.

Parce que la Robe Magique avait été créée par le Pouvoir Magique, elle pouvait être régénérée si l’utilisateur demandait à la Diva de la réparer, mais... pour Mio, ce n’était tout simplement pas possible. Elle s’était accroupie pour essayer de cacher sa peau exposée.

Et depuis le marais se trouvant derrière Mio qui était actuellement accroupie — les formes cylindriques de tentacules surgissaient.

Il s’agissait d’une bête démoniaque différente des slimes qui venait d’apparaître ! Attendait-elle une opportunité comme celle qui vient de se présenter avant de frapper ?

Elles n’étaient que des bêtes démoniaques, et pourtant elles arrivaient parfaitement à faire correspondre leurs actions afin de pouvoir effectuer des attaques combinées.

Les tentacules visqueux enchevêtrèrent une Mio qui était pour ainsi dire totalement nue.

Comme les pétales des fleurs s’épanouissant, les tentacules s’enroulaient et tirèrent les membres de Mio, exposaient ce qui devrait être caché. Le visage de la fille avait rougi d’un rouge vif provenant d’une incroyable honte.

« Pas possible, ne regarde pas, Kazuki ! Je vais faire quelque chose toute seule, alors ne viens pas ici !! » Mio avait crié sur Kazuki d’une voix paniquée et emplie de honte alors qu’il se déplaçait pour l’aider.

Cependant, une ombre flottait à la surface de l’eau boueuse. Le véritable corps du propriétaire des tentacules était sur le point de faire surface.

« Est-ce le moment de dire ce genre de choses !? Tu vas être mangée par elle ! » cria Kazuki.

Kazuki avait dégainé son arme en utilisant sa technique d’Iai et il avait ainsi coupé les tentacules en une seule frappe. Quel genre de créature aquatique se cachait-elle à l’intérieur du marais ? Ils ne le savaient pas encore, mais il pouvait facilement couper les tentacules bien plus efficacement que face aux slimes.

Tandis que Mio tombait au sol après que les tentacules soient sectionnés, Kazuki l’attrapa et la porta comme une princesse.

 

 

Mais le problème était que, actuellement, ils n’avaient aucun moyen de vaincre le slime rouge.

La mission était de vaincre les bêtes démoniaques, mais s’ils ne s’échappaient pas d’ici d’une manière ou d’une autre... !

« ... Le Néant des temps anciens, le Vide qui réside à l’intérieur de ce cœur, devient un souffle glacial. Le silence ruisselant du rejet, du gel du silence, et du vent glaciaire ! » déclara une voix féminine proche d’eux.

Un vent froid s’était mis à souffler d’à côté de Kazuki. Il s’agissait du souffle d’une sirène. Le slime rouge qui l’avait agressé avait été gelé en un clin d’œil par le vent. — une Magie d’Invocation de l’Attribut du Froid !

« Hiakari-san !? ... Merci ! Alors vous êtes venue nous sauver ! » déclara Kazuki.

En se retournant, il y avait leur camarade de classe mystique vêtue d’une Robe Magique qui ressemblait à un justaucorps blanc. Koyuki Hiakari se tenait là sans une once d’expression.

Son attitude à l’égard de Kazuki était très distante, identique à ses oreilles pointues qui étaient la caractéristique d’une elfe.

« Quand je pense que nous avons reçu la même quête par hasard... il s’agit d’une vision totalement honteuse, n’est-ce pas ? Vous n’êtes qu’un obstacle si vous ne pouvez pas déjà plus vous battre, alors si vous rentriez chez vous à la place, » déclara-t-elle froidement.

Après que son regard soit brièvement tombé sur une Mio nue, Koyuki tourna brusquement le dos à Kazuki.

« ... Hiakari-san, faites attention aux slimes bleus ! » déclara Kazuki.

Comme les slimes rouges qui rayonnaient de chaleur, les slimes bleus rayonnaient d’un air froid.

C’est pourquoi il n’y avait aucun doute que les slimes bleus avaient une forte résistance au froid.

Les oreilles de Koyuki se tortillèrent en entendant l’avertissement de Kazuki, mais sans même jeter un coup d’œil en arrière, sa silhouette avait disparu entre les arbres étranges qui poussaient sans harmonie à l’intérieur de cette Terre Hantée.

« ... Alors pas le choix. Mio, retournons à l’académie pour le moment, » déclara Kazuki.

Kazuki avait parlé avec Mio alors qu’elle s’accrochait à son bras. Tout cela était la responsabilité de l’épéiste parce qu’il ne pouvait pas protéger l’arrière-garde.

« ... Kazu-niii, » déclara la voix douce et langoureuse de sa partenaire alors qu’elle était portée nue dans les bras de Kazuki.

« Mio ? Maintenant que j’y pense, est-ce que tu vas bien après avoir été attaquée par un slime de cette manière ? » demanda Kazuki.

« Kazu-nii... ma poitrine est toute chaude. Mon corps, ma poitrine et mon estomac ressentent des fourmillements intenses..., » déclara Mio.

Mio avait serré Kazuki dans ses bras. Son état semblait vraiment très étrange.

Sans savoir où regarder, Kazuki avait jeté un coup d’œil au visage de Mio. Son visage était rouge comme si elle avait un rhume, et ses yeux étaient enivrés comme s’ils voyaient des hallucinations. Pour couronner le tout, sa respiration rugueuse et haletante s’échappait de ses lèvres entrouvertes.

... Est-ce peut-être à cause du liquide chaud d’avant ! Se demanda-t-il.

Ce liquide avait fait fondre la Robe Magique. Les Robes Magiques avaient été créées à partir de Pouvoir Magique, c’est-à-dire la force de la volonté de son utilisateur. Si cela a été fondu alors — ce liquide était un poison qui allait influencer l’esprit !

Non, attends ! Plutôt qu’un poison, ce liquide devrait être... une sorte de saké et d’aphrodisiaque combiné..., pensa Kazuki.

« Kazu-nii... Je t’aime ! Je t’aime. Je t’aime, je t’aime tellement ! Serre-moi encore plus fort dans tes bras ! » déclara Mio.

Des marques de cœur s’éparpillaient dans les airs, et Mio poussait avec force ses seins nus contre lui alors que ses jambes s’enroulaient autour de lui pour l’empêcher de fuir au loin. Un doux parfum ressemblant au lait dérivait dans l’air. Ses soupirs frappant le cou de Kazuki étaient chauds et ressemblaient à ceux d’une amoureuse.

C’est mauvais. Cette situation est très mauvaise ! ... Si nous ne fuyons pas à un endroit où il n’y a pas de bêtes démoniaques et de personnes, alors... ! pensa Kazuki.

Sa santé mentale devrait revenir dans peu de temps, et ensuite elle pourrait réformer sa Robe Magique.

... Si je ne conserve pas mon raisonnement jusqu’à ce moment-là, dans cette situation étrange, avec Mio, je vais... !

« Je suis l’épéiste du style Hayashizaki ! Il n’est pas question que je perde face à ce genre de tentation !? » s’écria Kazuki.

En criant « UOOOOOOOOOOOO! » Kazuki avait couru à travers la forêt en transportant le corps sans force de Mio.

***

Partie 2

Revenons trois heures avant — .

« Voyager dans un train comme celui-ci, c’est un peu comme une excursion à deux, n’est-ce pas ? » déclara Mio.

Kazuki et Mio, tous deux en uniforme, s’étaient assis côte à côte à l’intérieur du train magique.

« Ne te détends pas trop, d’accord ? La quête comprendra de vrais combats, tu sais, » déclara Kazuki.

Kazuki avait fait une expression amère destinée à sa partenaire qui n’était pas du tout nerveuse lors de leur première quête.

Bien qu’ayant dit cela, ce n’était pas comme si Kazuki n’avait pas compris ce que Mio avait entendu par là. Aujourd’hui, il s’agissait du début de la « Golden Week » (période de vacance au Japon), et cela faisait un mois depuis son inscription. La brise agréablement chaude de la fin de la saison printanière se répandait par la fenêtre, soufflant à plusieurs reprises sur leur nuque.

« Kazuki, ne devrais-tu pas aussi partager cette humeur ? Tu t’es réveillé tôt ce matin et tu as fait des onigiri. Quels sont les ingrédients ? » demanda Mio.

« Il s’agit simplement d’une précaution au cas où la quête prendrait beaucoup de temps, est-ce que tu t’en rends compte !? J’ai mis du thon en conserve et œufs de saumon salés, » répondit-il finalement sous l’insistance de Mio.

« Mon plat préféré de l’ancien temps. Alors tu t’en souviens ! » déclara Mio.

Le visage de Mio débordait d’un sourire alors qu’une marque de cœur volait vers Kazuki.

Ce cœur avait été aspiré dans la Robe Magique de Kazuki, l’Anneau de Salomon.

Cet anneau recevait les changements dans les niveaux d’affection des autres personnes et il avait la capacité de les mesurer avec des valeurs numériques.

En l’espace d’un mois depuis sa rencontre avec son ancienne amie d’enfance, son niveau d’affection avait énormément augmenté.

Après ça, Mio regarda sans cesse autour d’elle afin de vérifier qu’il n’y avait pas d’autres passagers à côté d’eux.

« Kazu-nii, réveille-moi quand on arrivera..., » déclara Mio.

Après avoir dit ça, Mio s’approcha de lui et elle pencha sa tête contre l’épaule de Kazuki.

« As-tu l’intention de dormir avant de te battre ? » Comme prévu, Kazuki avait été surpris par la manière d’agir de Mio.

« C’est bon, je ne dors pas vraiment. Je veux juste faire ça..., » tout en disant cela, Mio serra la main de Kazuki en entrelaçant leurs doigts.

Alors que les vibrations du mouvement du train affectaient leurs corps, Kazuki était resté silencieux tout en ressentant la chaleur venant du corps de Mio.

L’humanité avait obtenu le pouvoir de la magie et avait rencontré les résidents d’une dimension parallèle qui avaient été appelés les Divas.

— Par la suite, une flambée de phénomène appelé « Zone de Malice Extraordinaire » (ou Cancer pour faire court) s’était produite.

À partir de ces zones, déchirant le monde, le pouvoir magique du monde parallèle, l’Astrum, s’était répandu. Le pouvoir magique ainsi déversé dans notre monde avait transformé ce qui s’y trouvait en bêtes démoniques et esprits. Les bêtes démoniques avaient attaqué les humains. Les terres environnantes de là où les bêtes démoniques s’étaient rassemblées avaient été polluées par leur pouvoir magique et étaient devenues la terre des bêtes démoniques où les humains ne pouvaient plus espérer vivre — une Terre Hantée.

L’organisation de défense qui protégeait l’ordre public du Japon, l’Ordre des Chevaliers, possédait trois fonctions principales. La défense contre l’invasion d’un autre pays, la neutralisation des magiciens illégaux, et la destruction des bêtes démoniaques — ainsi que la libération des Terres Hantées.

En raison des fréquentes attaques terroristes contre l’Ordre des Chevaliers perpétrées par un groupe de magiciens illégaux appelés les Einherjars de Loki, dirigé par Loki de la mythologie nordique, l’Ordre des Chevaliers n’avait pas assez de mains pour accomplir son devoir initial.

Afin de compenser cela, l’académie de formation des chevaliers dans laquelle Kazuki Hayashizaki se trouvait — L’Académie Nationale des Chevaliers, Caryatid, avait donné le travail que l’Ordre des Chevaliers ne pouvait pas terminer aux étudiants sous la forme de quêtes.

Les étudiants avaient formé des groupes et avaient contesté ces quêtes à la place de l’Ordre des Chevaliers.

L’emplacement de la Terre Hantée était à quelques minutes à pied de la gare. Elle était entourée par une clôture, et les civils n’avaient pas le droit d’y entrer.

Les bêtes démoniaques attaquaient instinctivement les humains. Cependant, les bêtes démoniaques ne pouvaient pas sortir dans l’espace environnant qui n’avait pas été transformé en Terre Hantée. Ils avaient surtout pris des positions défensives et n’avaient attaqué que les humains qui avaient envahi leur territoire.

De plus, la Terre Hantée devenait la base de production de bêtes démoniaques. Mais le principal problème pour l’humanité était qu’en raison de ça, ces terres empiétaient encore plus sur la zone environnante à cause de la propagation des bêtes démoniaques qui, par leur présence en un trop grand nombre, étendait ladite zone.

Inévitablement, les personnes qui vivaient à l’origine dans la zone qui est devenue une Terre Hantée avaient dû être évacuées.

Ainsi, plus longtemps la Terre Hantée restait présente, et plus il serait difficile de contrôler la situation.

L’envoi de l’Ordre des Chevaliers avait ainsi donné la priorité aux zones urbaines, tandis que les Terres Hantées se trouvant dans les forêts et les montagnes avaient été facilement reportées à plus tard et elles avaient tendance à être distribuées comme quêtes pour les étudiants de l’Académie des Chevaliers.

Kazuki et Mio s’étaient dirigés vers la porte qui servait d’unique entrée pour la Terre Hantée. Un ancien chevalier montait la garde à la porte pour inspecter les personnes qui essayaient d’entrer dans la Terre Hantée.

« Nous avons été envoyés par l’Académie des Chevaliers et sommes venus ici pour une mission. Veuillez nous permettre d’entrer, » déclara Kazuki.

« ... Hehe, les gamins de l’académie, Hmm. De plus, vous n’êtes que deux, » le garde avait presté dans un chuchotement puis il avait commencé la procédure pour l’entrée de Kazuki et de Mio.

« Pourquoi l’Ordre des Chevaliers ne vient-il pas ici de lui-même ? Abandonnent-ils ceux qui vivent ici ? » demanda le vieux chevalier. « ... Alors je vais faire l’analyse, alors laissez votre pouvoir magique s’écouler dans votre Stigma jusqu’à ce qu’il brille. Hm ? Quel est ce Stigma ? »

Le garde avait mis sa main et avait scanné la lumière magique du Stigma à l’arrière de la main de Kazuki avec le dispositif d’analyse. Après ça, le Stigma de Mio avait également été scanné avant de jeter un coup d’œil à son cou.

Après ça, l’appareil avait comparé les données qui étaient arrivées du système de contrôle des quêtes de l’académie, et il avait confirmé que Kazuki et Mio étaient les personnes désignées pour une quête officielle.

« Vous n’êtes donc pas un simple épéiste. Vous êtes donc celui qui est devenu un sujet si brûlant il y a quelque temps, celui qui a reçu un Enigma alors qu’il était un homme. Bien que, comme prévu, votre pouvoir magique semble vraiment être faible par rapport à cette femme, hein. Ne vous surmenez pas jusqu’à vous retrouver dans une situation où nous aurions besoin d’appeler des renforts, d’accord ? » déclara-t-il.

Après avoir vu Kazuki et Mio, le garde s’était avancé dans un petit espace prévu dans l’un des poteaux de la porte.

Pendant ce temps, Mio avait tiré sa paupière vers le bas et avait sorti sa langue. « Qu’est-ce que c’est que de dire des choses comme “juste un étudiant” ou “juste un homme”, en nous ridiculisant ! Quand Kazuki et moi nous nous unissons, nous sommes inégalables ! À partir de maintenant, il s’agit du début de la légende de Mio et Kazuki !? »

« ... Mio, dire des choses comme “inégalable” ou “légende”, quel qu’en soit le sens, ne sonne aux oreilles que comme l’annonce d’un futur échec ! » s’exclama Kazuki.

« Pourquoi dis-tu des choses comme ça !? » s’exclama Mio.

Tout en avançant avec une Mio frappant Kazuki à plusieurs reprises, le paysage s’était progressivement transformé en des choses étranges et tordues. Avant ça, il s’agissait d’une route de campagne qui pouvait exister n’importe où, mais le décor s’était transformé en zones marécageuses remplies d’humidité, et la couleur des arbres environnants s’était transformée en couleurs vénéneuses. Les présences des bêtes démoniaques commençaient à se ressentir dans les environs.

... Et puis, trois heures plus tard, la prémonition de Kazuki était devenue une réalité dans toute sa splendeur.

***

Partie 3

Assise à côté de Kazuki alors qu’ils rentraient chez eux avec le train, Mio avait dans ses yeux de la honte tout en rougissant d’un rouge vif.

« ... Hé, qu’est-ce que tu as vu... ? » demanda-t-elle.

De quoi parle-t-elle ? Il devait s’agir de l’affaire avec le mucus et les tentacules de tout à l’heure, n’est-ce pas ? Se demanda Kazuki.

« Je jure que je n’ai pas vu grand-chose. Les tentacules emplissaient tout le champ de vision, » répondit-il.

« Après ça, j’ai été nue pendant un bon moment, non ? Bien que je ne m’en souvienne pas vraiment..., » déclara Mio.

« Après ça, je n’ai pas regardé ton corps. À ce moment-là, j’étais en plein milieu d’une bagarre si tu y penses, » répondit Kazuki.

« ... Alors Kazuki, après tout, tu ne t’intéresses vraiment pas à moi, n’est-ce pas ? » demanda Mio.

Mio avait fusillé du regard Kazuki avec des yeux boudeurs. Pourquoi est-ce devenu comme ça... ?

« En parlant de ça, qu’est-ce qui s’est passé avec toi ? » demanda-t-il.

Était-ce quelque chose comme un aphrodisiaque qui manipulait l’esprit, ou était-ce comme boire de l’alcool et ensuite perdre toute retenue et être joyeux comme un ivrogne — lequel était-ce ? Le visage de Mio était devenu de plus en plus rouge vif à cause de la question de Kazuki.

« Je ne me souviens pas, je ne me souviens pas ! Je ne me souviens de rien du tout ! » s’exclama Mio.

« Comme prévu, un groupe de deux personnes pourrait être trop difficile, » déclara Kazuki.

Kazuki avait changé de sujet, et Mio, décontenancée, avait levé la tête.

« Je ne veux pas. Je ne veux pas qu’une personne étrange vienne s’ajouter à mon groupe avec Kazuki !! » déclara Mio avec force.

« Mais... avec seulement nous deux, en ce moment, l’étendue de notre tactique est beaucoup trop limitée, » déclara Kazuki.

Comme étaient actuels Kazuki et Mio — ils ne pouvaient pas utiliser une magie d’attaque autre que celle de l’élément du feu. Et donc, comme aujourd’hui, s’ils rencontraient des ennemis qui résistaient aux flammes et à la chaleur, alors un dur combat serait inévitable.

Mais avec une expression emplie de résolution, Mio secoua la tête. « C’est bon ! Je... vais à coup sûr devenir encore plus forte !! Et ainsi, nous n’aurons jamais besoin d’autres personnes !! »

Kazuki avait le sentiment que ce n’était pas un problème qui pouvait être résolu simplement en devenant plus fort. Mais lorsque Mio avait saisi sa main et le fixa du tel regard, les yeux levés, Kazuki en perdit sa réplique et il n’avait donc plus rien dit.

... Cependant, si je pouvais utiliser beaucoup plus de magie, ce problème serait réglé, pensa-t-il.

La Diva de Kazuki — Lemegeton était une Diva unique qui avait le « Pouvoir du Roi » et cela lui donnait le contrôle les 72 Piliers de Salomon.

Ce pouvoir était la capacité d’utiliser les 10 magies caractéristiques appartenant aux autres Divas des 72 Piliers de Salomon. Contrairement aux Divas normales qui ne pouvaient utiliser que 10 variétés de magie, Lemegeton pouvait utiliser au maximum 720 types différents de magie. Le problème du manque de variété deviendrait insignifiant. C’était donc une existence extraordinaire.

Mais cette capacité était assortie de conditions. Si Kazuki ne pouvait pas faire tomber d’autres utilisatrices de Stigma amoureuses de lui, il ne pourrait pas utiliser cette capacité. Actuellement, Kazuki pouvait utiliser la même Magie d’Invocation du Phœnix qui avait un contrat avec Mio, parce qu’il avait été capable de faire tomber amoureux l’entrepreneur du Phœnix, Mio.

Il pouvait aussi utiliser deux des sorts d’invocation de Kaguya, mais... ils n’étaient pas vraiment utiles pour les quêtes.

Je veux devenir fort pour ainsi protéger Mio. Mais pour y arriver, avec une autre fille, il faudrait..., pensa Kazuki.

Inconsciemment, Kazuki avait libéré du pouvoir magique dans l’anneau de Salomon, et c’est alors que des symboles utilisant une lumière magique étaient arrivés devant ses yeux. Il s’agissait de tableau avec des niveaux de positivité des filles que lui seul pouvait voir et cela avait été projeté à cet instant pour lui.

Des graphiques qui s’étendaient horizontalement, comme si les différentes valeurs étaient en compétition devant les yeux, étaient également fournis avec un numéro pour indiquer la valeur actuelle.

Mio Amasaki — 124, Kaguya Otonashi — 75, Koyuki Hiakari — 46, Hikaru Hoshikaze — 39

En ce moment, Mio restait immobile et silencieuse, et après un moment, le train magique s’arrêta à la gare devant l’académie des chevaliers.

— Et ainsi, la première quête que ces deux personnes avaient affrontée pendant le Golden Week s’était terminée sans obtenir de résultat positif.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

Les commentaires sont fermés