Ma maison est un point de concentration de magie – Tome 2

Table des matières

***

Chapitre 30 : Remodeler simplement la maison

Depuis lors, ma maison avait encore grandi et elle faisait maintenant 10 étages.

On dirait que je vivais dans un grand appartement. J’avais une vue agréable sur tous les arbres de la forêt.

Alors que je me trouvais au dernier étage de ma maison.

Après avoir mangé le petit déjeuner que Sakura avait préparé, j’avais paressé pour digérer ma nourriture quand,

« Maître, j’ai un peu petit quelque chose dont j’aimerais vous parler… Est-ce que je peux le faire maintenant ? » (Sakura)

Sakura m’avait dit cela en me versant mon thé après le repas.

« À me parler ? » (Daichi)

« Oui. Je voudrais subir quelques rénovations. L’autre jour quand Hesty a attaqué, je me suis rendu compte que cette forme ne pouvait convenir. » (Sakura)

« Ah… et bien, c’est peut-être vrai... » (Daichi)

Avec le mur magique et les murs renforcés par la magie, cette maison à plusieurs étages pouvait être protégée contre le vent.

Mais comme elle avait été construite directement vers le haut, il y avait un risque que les étages inférieurs s’effondrent à cause du poids, même s’il avait survécu à l’attaquer d’Hesty.

« Est-ce que les étages inférieurs sont en danger ? » (Daichi)

« Grâce au support de la magie, ils ne s’effondreront pas de si tôt, mais le danger reste présent. » (Sakura)

Je suppose que c’était vrai. Les étages inférieurs avaient été brûlés une fois, alors si je les laissais comme ça, cela risquait de devenir un problème.

« Alors, je pense que cela pourrait être une bonne occasion de remodeler... » (Daichi)

« Oui, s’il vous plaît, traitez-moi correctement. » (Sakura)

« Laisse-moi faire… mais, comment devrais-je te remodeler ? Devrais-je simplement te renforcer en utilisant des arbres ? » (Daichi)

« Non, cela est dû à mon incompétence, alors s’il vous plaît utilisez la magie de mon corps pour le faire. » (Sakura)

« Je ne pense pas vraiment que ça ait quelque chose à voir avec ton incompétence. Cela a été causé par le souffle de flammes d’Hesty. De plus, le fait de devenir une tour était quelque chose étant arrivé naturellement. »  (Daichi)

« Mais même ainsi, en tant que maison du Maître, vous garder en sécurité est aussi ma responsabilité. Par conséquent, s’il vous plaît synchronisez-vous avec moi et commencez le remodelage. » (Sakura)

« Ah… par utiliser, tu voulais parler de synchronisation ? » (Daichi)

« Oui, tout en comprenant ma silhouette dans son ensemble, s’il vous plaît remodelez-moi. Je pense que la meilleure façon de le faire serait de nous synchroniser pour que vous puissiez comprendre ma structure. » (Sakura)

« Compris. » (Daichi)

Après avoir bu mon thé, j’avais touché Sakura pour commencer à nous synchroniser. Comme d’habitude, la totalité de ma maison m’était apparue dans mon esprit.

« N… et juste comme ça, essayez s’il vous plaît, de vous concentrer un peu plus sur la maison et moi-même. » (Sakura)

« D’accord. » (Daichi)

Alors que je le disais, j’avais tourné ma conscience vers Sakura et ma maison, et j’avais pu clairement voir les différents étages.

« N… quand vous voyez la structure… au moment où vous utilisez la magie, il y a une petite astuce. Essayez d’utiliser votre volonté pour déplacer les choses, alors le remodelage devrait être possible. » (Sakura)

Sakura respirait un peu lourdement et c’était distrayant, mais pour l’instant, je devais me concentrer sur la maison.

… L’astuce quand j’utilise la magie… hein…

Pour expérimenter, j’avais essayé de déplacer le premier étage d’un mètre sur le côté. Alors,

« Oooh?! » (Daichi)

* Gogogo* j’avais entendu le bruit de quelque chose bougeant sous nous.

« C’était magnifique maître ! Vous avez rapidement saisi la sensation pour des choses comme toujours ! » (Sakura)

« Euh ! Magnifique, dis-tu ? Est-ce tout ce qu’il faut pour déplacer les choses ? » (Daichi)

« Oui. » (Sakura)

La structure peut-elle bouger presque immédiatement ?

Dois-je dire que c’est toujours aussi simple ? En fait, je devrais probablement dire que cette façon d’utiliser la magie était aussi simple que d’habitude.

Aussi, comment devrais-je le mettre… C’est comme Jenga, si l’étage plus bas est enlevé alors le reste s’effondrera-t-il ?

« Tant que le maître et moi sommes synchronisés, les murs sont renforcés donc il n’y a pas besoin de s’en inquiéter… mais aimeriez-vous aller dehors ? » (Sakura)

« … Et bien, ça pourrait être mieux. C’est la première fois alors je devrais le faire plus attentivement, alors pourquoi ne pas aller dehors ? » (Daichi)

Je voulais voir à quoi ça ressemblait lorsqu’elle bougeait, alors nous avions décidé de sortir vers le verger.

*

Une fois que nous étions arrivés assez loin, je recommençais mon travail.

Je voulais le faire précautionneusement et sans me précipiter, j’avais découvert qu’ils pouvaient être déplacés comme des blocs. En outre, non seulement sa position pouvait être modifiée, mais aussi la forme.

Ils pouvaient être allongés ou élargis tant que le volume de la pièce n’était pas changé.

De plus, les endroits brûlés et brisés pouvaient être réparés en utilisant les matériaux des autres étages.

… Je comprenais. C’était vraiment utile et intéressant.

J’avais l’impression de jouer avec des blocs de constructions les plus extravagants du monde.

Ma maison n’était plus une tour.

La forme d’une tour était faible face aux attaques.

Donc, avec la stabilité à l’esprit, je réorganisais ma maison.

… eh bien, à cause du verger, je ne pouvais pas tout étaler au niveau du sol...

Mais même ainsi, le terrain était large, donc je pouvais la rendre large dans une certaine mesure.

Et donc, après quelques minutes —

« Vous l’avez fait, Maître ! » (Sakura)

Ma nouvelle maison était terminée. Et alors,

« Je l’ai vraiment fait… une pyramide. » (Daichi)

En mettant l’accent sur la stabilité, j’avais fini par donner à ma maison une forme de pyramide à base carrée.

Mais comme toujours, le dernier étage était ma maison de base.

« Ahh… Mais comme je pensais… ce genre de forme est moche. » (Daichi)

Il me semble que je manquais de goût dans la modélisation.

« Ce n’est pas le cas, Maître. C’est vraiment approprié pour le concept de stabilité. » (Sakura)

Sakura avait déclaré cela avec un visage sérieux.

C’était certainement stable.

« C’est robuste et à une grande résistance. C’est une bonne forme ! Avec une telle défense, même si Hesty la frappait, il serait possible que la maison n’ait rien. » (Sakura)

Est-ce vraiment si solide ?

Alors ça pourrait être une bonne forme.

« Est-ce vrai ? Je visais une forme d’un petit château, mais cela pourrait être aussi bon. » (Daichi)

Peu importe comment je le faisais, il n’y aurait pas de problèmes avec l’espace de vie, donc ça devrait aller.

Et aussi, 10 étages n’auraient pas été suffisants pour construire un château au complet. Cela pourrait être la meilleure solution pour le moment. Cependant, j’aurais voulu que cela ait l’air plus cool.

« Tout va bien, car d’autres ajouts peuvent être faits. Tôt ou tard, vous pourrez refaire la forme que vous souhaitez, Maître. » (Sakura)

Ajouts, hein ?

Certes plus je dors avec Sakura, plus la maison grandit. Bien que...,

« Si ça continue de grandir comme avant, cela ne finira-t-il pas avec une forme vraiment bizarre ? » (Daichi)

Si ça continuait de grandir et qu’il n’y avait qu’un seul étage sous la pyramide, ça ressemblerait à un champignon.

« Non, ça devrait aller. Même s’il peut être construit, l’endroit et la forme peuvent être choisis. Vous pouvez les séparer de la maison principale ou même faire une petite tour au sommet de la pyramide. » (Sakura)

« Ah, si c’est le cas, je peux être à l’aise. » (Daichi)

« Oui. Par conséquent, je pense que le Maître devrait prendre son temps et changer la forme comme bon vous semble. » (Sakura)

Fumu, fumu, donc il n’y avait pas besoin que je me presse.

Pour l’instant, je voulais m’installer dans la pyramide pour le reste de la journée.

« D’accord. Je prendrai mon temps et j’entraînerais mon sens de la modélisation, j’attends avec impatience ce que je vais pouvoir faire. » (Daichi)

« Oui ! » (Sakura)

Je ne voulais pas que Sakura, ma maison, ait une forme bizarre.

En étudiant un peu, continuons à remodeler ma maison.

***

Chapitre 31 : Remodeler encore plus facilement

Le lendemain, j’avais continué la rénovation de ma maison au milieu du verger.

Après tout ça, la forme pyramidale de la maison avait été changée en tour.

Il n’y avait aucun problème avec l’espace de vie. Mais peu importe la manière dont on regardait la bâtisse sous cette forme, je trouvais que ce n’était pas génial.

Par conséquent, je l’avais changée en tour, l’avais organisée et mis en place.

C’était différent de la première rénovation, car ma maison était devenue une tour presque immédiatement.

« J’avais déjà mémorisé cette forme auparavant, donc cela ne nécessite que de la magie pour revenir à la forme d’origine. » (Sakura)

Du moins, c’était ce qu’elle avait dit.

Puisque Sakura avait une mémoire des formes, je pouvais m’entraîner à changer la forme de la maison autant que je le voulais.

« Il faut acquérir de l’expérience avant que les choses ne se déroulent bien. » (Daichi)

C’était la même chose que pour faire un golem en bois. Sans en faire suffisamment, il était difficile d’obtenir la bonne forme.

« C’est parce que Maître a fait des golems de bois tous les jours. » (Sakura)

« Oui, grâce à ça, mon armure de golem a l’air plutôt pas mal. » (Daichi)

Au début, les golems étaient terriblement moches, mais maintenant, il était même possible de sculpter leur visage pour ressembler au Deva Gardienne.

Les golems étaient répartis dans le verger, mais je trouvais qu’ils dégageaient un assez bon sentiment.

« Mais contrairement aux golems, il faut un peu plus de magie pour faire revenir la maison à l’état d’origine. » (Daichi)

Bien que je sois synchronisé avec Sakura, l’utilisation de magie était assez élevée.

C’était parce que déplacer la maison comme blocs devait absolument passer par mon pouvoir personnel.

Ce n’était rien d’insurmontable.

C’était au niveau où je devais faire une pause après l’avoir fait quelques fois.

« Oui… C’est… Je suis vraiment désolée. Mon propre pouvoir est insuffisant. » (Sakura)

« Eh bien ! Ce n’est pas vraiment quelque chose à propos de quoi tu as besoin de t’excuser. » (Daichi)

C’était en soi très intéressant.

Ce faisant, je pouvais saisir le délai de réorganisation de la maison avant d’avoir besoin d’une pause.

Je pensais à ça quand,

« ... encore une fois, tu utilises la magie étrangement. » (Hesty)

Hesty était sortie de la cabine du verger dans les pommiers.

Elle se frottait les yeux, est-elle en manque de sommeil ?

« Bonjour, Hesty. » (Daichi)

« B-Bonjour. Depuis hier, j’ai pensé que je ressentais des fluctuations magiques étranges… mais je n’ai jamais pensé que tu l’utilisais de cette manière. » (Hesty)

Va-t-elle être surprise ou étonnée ?

Hesty regarda ma maison nouvellement assemblée.

« Incroyable. Mais, tu utilises la magie comme de l’eau. Même si c’est toi, la consommation doit être extrême. » (Hesty)

« Oui, comme je le pensais. » (Daichi)

« N… normalement, juste en faisant cela une fois, cela ferait s’évanouir n’importe qui. C’est pourquoi, tiens. Utiliser ça, ce sera plus simple. » (Hesty)

Dit-elle en me remettant une baguette blanche.

« Est-il possible que tu aies fait ça toute la journée d’hier ? » (Daichi)

« Oui. Cela a pris du temps, mais c’est beaucoup plus solide qu’avant. Et c’est aussi plus difficile à briser. » (Hesty)

« Oh, merci, Hesty. Mais puis-je faire ce genre de chose avec ? » (Daichi)

Je me demandais, si je pouvais l’utiliser pour changer la forme de ma maison ?

« Probablement, si tu nommes la forme de la maison avec ta magie, tu devrais être capable de le faire. Alors ? Peux-tu le faire ? » (Hesty)

Hesty m’avait demandé et Sakura avait incliné la tête de façon interrogative.

« Je ne sais pas. Sakura, peux-tu le faire ? » (Daichi)

« Hmmm… oui, il se peut qu’en étant synchronisé avec moi, mais si tu as une forme en tête à l’avance, alors tu devrais être capable de réarranger la maison juste en y pensant. Si je me souviens des formes principales, j’ai l’impression que je peux les changer en peu de temps. » (Sakura)

Ohh, incroyable.

Eh bien, ça devrait être correct si elle mémorise les différentes formes, non ?

Ensuite, avec un mot-clé, nous devrions être en mesure de changer la maison.

« Mais bon… on ne sait pas vraiment si ça va marcher. Je suppose que nous devons juste essayer et voir. » (Daichi)

La forme actuelle était la « Tour normale », et j’avais mémorisé la forme de la magie, puis,

« Sakura, synchronise-toi avec moi, s’il te plaît. J’aimerais un peu changer la forme. » (Daichi)

« Très bien. S’il te plaît, occupe-toi bien de moi. » (Sakura)

J’avais pris la baguette blanche et touchai Sakura.

Puis j’avais procédé à la réorganisation de la forme de la maison en celle de ce matin.

Alors que je l’imaginais, je l’avais couplé avec un mot de pouvoir.

« Mode “Pyramide”. » (Daichi)

Et à ce moment, ma maison se transforma en pyramide.

« Woah, ça a vraiment changé en quelques instants. » (Daichi)

« Magnifique, Maître. » (Sakura)

Si c’était comme ça, je pourrais faire revenir la maison à n’importe quelle forme que j’avais mémorisée auparavant.

Je n’avais plus besoin de bouger chaque bloc individuellement, c’était devenu beaucoup plus facile.

« ... n, cette fois, la baguette ne s’est pas brisée. » (Hesty)

Hesty regarda mon visage puis la baguette.

La baguette était aussi en bon état. Cela deviendra considérablement utile.

J’avais encore besoin de me synchroniser avec Sakura, mais la consommation magique était moindre.

« Si c’est comme ça, il est possible que Maître finisse par changer la forme à une précédente sans moi. » (Sakura)

Eh bien, c’était certainement plus simple.

Quand je voulais m’entraîner, je n’aurai plus à déranger Sakura.

« Merci pour la baguette, Hesty. C’est vraiment simple à utiliser. » (Daichi)

« N… j’en suis aussi heureuse. Je l’ai fait correctement. Si elle casse à nouveau, je la réparerais, alors dis-le-moi. » (Hesty)

« D’accord ! Quand le moment viendra, je te demanderai cela à nouveau. » (Daichi)

Comme ça, mes rénovations étaient devenues encore plus efficaces.

J’avais essayé différentes formes et les avais enregistrées sous des mots-clés, puis je l’avais fait revenir à la normale. Disons, ma maison avait commencé à ressembler à un Transformers.

Mais bon, finalement je m’étais installé sur une forme qui était plus simple pour y vivre, mais je voulais essayer différentes choses à partir de maintenant.

***

Chapitre 32 : L’homme qui utilise le pouvoir magique, la princesse sorcière et la dragonne

Au petit jour.

Après la première étape de la rénovation de ma maison, j’avais commencé à m’entraîner à créer des golems de bois.

« Pour le moment... Golem de bois x 20. » (Daichi)

Pour commencer, j’avais commencé par transformer 20 arbres en golems.

Cependant, ils n’étaient pas des marionnettes simples sans relief comme avant, ils étaient des golems avec une forme plus particulière.

Par rapport à ceux d’avant qui n’avaient qu’une apparence proche de la forme humanoïde, ceux-là avaient de vrais visages, mais...,

« Ouaip, comme je le pensais, j’ai encore du chemin à faire. Le moulage d’un visage est vraiment difficile. » (Daichi)

Au lieu d’être complètement lisse, ils avaient la forme générale de visages, donc en comparaison, on pourrait dire que je m’étais un peu amélioré.

Cependant, des améliorations étaient encore possibles. C’est pourquoi j’allais commencer à m’entraîner.

« Imagine, imagine... » (Daichi)

Dans ma mémoire, un visage sinistre et un corps solide me sautent aux yeux alors que j’imaginais pas à pas.

Comme pour l’argile, je l’imaginais lentement et le visage du golem changea peu à peu. J’avais continué à le modeler petit à petit.

... Au début, cela a pris beaucoup de temps, mais une fois que j’avais été habitué, il n’y avait pas de problèmes.

Si j’avais du temps libre, alors je pourrais faire des choses comme ça et aller encore plus vite et avec une meilleure qualité. C’était vraiment mieux si je m’habituais à ce genre de travail... Comme je le pensais, les 20 golems avaient été modelés dans des formes à la fois robustes et vigoureuses.

« Hi-hiiiaaaaaa !! Qu’est-ce qu’il se passe avec ces golems à forme humaine !? »

Il semblerait que j’avais des visiteurs.

« Un ennui est venu et cela commence à faire du chahut pendant que les gens essaient de se concentrer tranquillement... » (Daichi)

Cette princesse est toujours aussi bruyante. Pendant que je pensais ça, je me dirigeais dans la direction de cette voix.

☆☆☆

À la limite du verger de pommiers.

La princesse sorcière était assise par terre près de la cabine d’Hesty.

Quand elle avait regardé dans ma direction, elle avait essayé de forcer ses jambes tremblantes à se lever pour venir me saluer.

« H-hey, Daichi-dono. Cela fait un moment depuis la dernière fois que je suis venue. » (Dianeia)

« Salut, ça va. Mais... ça fait vraiment un moment depuis la dernière fois que tu l’as fait... » (Daichi)

« J-Je suis désolée. Quand j’ai vu ce groupe de golems terrifiants, j’ai été vraiment surprise et effrayée. » (Dianeia)

« Sont-ils si effrayants ? » (Daichi)

Certes, je les avais modelés de manière à ce qu’ils soient musclés avec des visages sinistres, mais quand même.

« Comment devrais-je dire ? Avec autant de visages en colère, il y a vraiment une aura intimidante... » (Dianeia)

Oh je vois. Avec 20 individus, ils sont vraiment effrayants.

Mais est-ce que c’est vraiment arrivé à cause d’eux... ?

« On ne peut rien y faire. Golems de bois — Retour —. » (Daichi)

Je ne pouvais plus gérer les fuites alors j’avais utilisé ma clé magique.

Avec un simple mot, je pouvais les transformer en pommiers. Cela facilite le nettoyage et je pouvais réutiliser les matériaux. Par conséquent, je le trouvais extrêmement pratique.

« Là, ça ne devrait plus être effrayant. » (Daichi)

Par conséquent, s’il te plaît, dépêche-toi et relève-toi pour me dire quelles affaires tu as avec moi. J’étais sur le point de le dire, mais...

« — C’ — c’est la technique de la clé magique !? » (Dianeia)

Dianeia avait l’air surprise pour une raison inconnue. En vérité,

« Dianeia, connais-tu ça aussi ? La clé magique ? » (Daichi)

Cela semble être une technique standard.

« Bien sûr ! C’est une technique de haut niveau que vous connaissez !? » (Dianeia)

J’avais tort.

Dianeia m’avait expliqué avec enthousiasme.

« N-Normalement, un mage chanterait au moins une phrase ou même un passage, sinon, leur magie ne s’activerait pas. Même pour un grand mage comme moi, c’est déjà bien si l’on peut utiliser un ou deux mots-clés magiques... !! » (Dianeia)

Était-ce vraiment une compétence avancée ?

D’autre part, je pensais qu’Hesty l’utilisait aussi assez régulièrement...

Cette jeune dragonne pourrait en fait être une mage étonnante...

« Avant que je ne m’en rende compte, j’ai été dépassée en compétences magiques... capables d’aller si loin... je suppose que je suis encore trop peu qualifiée... » (Dianeia)

Et après avoir expliqué ça, Dianeia était allée déprimer dans son coin.

Elle était venue ici d’elle-même, elle fuyait d’elle-même, s’excitait, puis déprimait... Quelle princesse agitée !

« Désolé de t’interrompre alors que tu déprimes, mais peux-tu me dire pourquoi tu es venue cette fois-ci ? » (Daichi)

« A-Ah oui... c’est le titre de propriété des terrains. Je suis venue le livrer. Je n’ai pas pu vous le donner avant. » (Dianeia)

Dianeia se leva peu sûre d’elle et sortit un rouleau de papier de son sac.

« Voici le titre de propriété de certaines terres en ville. Vous pouvez les utiliser comme vous le souhaitez. » (Dianeia)

Quand j’avais ouvert le papier qui m’avait été remis, il y avait des caractères.

Mais, comme je ne pouvais lire la langue, je demanderai à Hesty de me le lire plus tard.

... eh bien, je ne pouvais pas vraiment trouver ce que je pourrais faire avec ces terrains.

Mais il ne devrait y avoir aucun problème à l’accepter et je n’avais pas entendu parler de taxe.

« D’ailleurs... en revenant à notre discussion. Comment avez-vous appris à utiliser la clé magique... ? L’avez-vous développé vous-même ? » (Dianeia)

« Non, j’ai été enseigné par une jeune fille qui est passée. » (Daichi)

Quand j’avais dit ça, Dianeia m’avait regardé en état de choc.

« S-s’il y a une telle femme autour de vous, j’aurais vraiment aimé la rencontrer. Il n’y a personne dans la capitale pouvant m’y entraîner... » (Dianeia)

De quoi parle cette princesse ?

« Tu l’as déjà rencontrée, Dianeia. C’est celle qui est venue avec moi l’autre jour. » (Daichi)

« Venue avec vous... vous voulez parler de la reine dragonne qui vit avec vous !? » (Dianeia)

Dianeia avait haussé la voix sous le choc. Et à cause du bruit...,

« Q... quelqu’un est-il là ? » (Hesty)

Hesty était sortie de sa cabine.

On dirait qu’elle faisait une sieste, car elle se frottait les yeux, mais c’était bien.

Je voulais vérifier ce certificat.

« Viens ici un moment. » (Daichi)

« Hmm... que se passe-t-il ? » (Hesty)

Hesty était venue vers nous. Elle était vraiment adorable, mais,

« Hiiii! » (Dianeia)

Dianeia avait reculé avec une vitesse incroyable. Es-tu vraiment si effrayée ?

Elle est juste une jeune femme en ce moment.

« Bien, peu importe. Hesty, pourrais-tu lire un petit quelque chose pour moi ? » (Daichi)

« Lire quoi ? » (Hesty)

Après lui avoir tendu le papier, elle s’était assise à côté de moi et avait commencé à lire.

J’étais sur le point de lui demander ce qui y était écrit, mais,

« Eh, c’était... Hesty... non ? » (Dianeia)

Dianeia s’était remise du choc.

Puis elle avait commencé à regarder le visage d’Hesty.

Elle était encore terrifiée il y a quelque temps, je me demande ce qui a provoqué cette tournure des événements.

Alors que je pensais à ça...,

« Pourriez-vous être... La super mage Hicpery Radona habillée de noir ? » (Dianeia)

Dianeia demanda ça d’une voix tremblante.

***

Chapitre 33 : Classe super et classe mythologique

Hesty répondit lentement à ce que disait Dianeia.

« Hmm… ? Quel nom nostalgique, que tu connais ! Qui es-tu ? » (Hesty)

« C-Comme, je le pensais, même si la couleur des cheveux et vêtements est différente, c’est vraiment le cas ?! C-Ce n’est pas possible, vous vivez avec Daichi-dono… !! » (Dianeia)

D’une certaine manière, il semblerait que Dianeia connaisse Hesty.

« … ? » (Hesty)

D’un autre côté, il ne semblerait pas qu’Hesty reconnaisse Dianeia. Elle pencha la tête sur le côté en raison de la curiosité, mais avec une expression vide. Je me demande ce qu’il se passait.

« Comment devrais-je dire…, calme-toi Dianeia. Si tu parles si fort, on ne peut pas comprendre ce que tu dis. » (Daichi)

« Ah… Oh désolée. Je suis devenue surexcitée de rencontrer une magicienne légendaire. Il semble que j’ai parlé d’une mauvaise manière sans m’être présentée. » (Dianeia)

Dianeia prit une profonde inspiration et se calma.

« De toute façon, qu’entends-tu par Hesty est une magicienne légendaire ? » (Daichi)

« Eh bien, il y a quelques dizaines d’années, une magicienne habillée en noir est arrivée dans la guilde des mages de Prusse. Juste comme ça, quelques jours plus tard, elle est devenue une magicienne de classe super, et a une fois de plus disparu. C’est la légende. » (Dianeia)

« Et c’était Hesty ? » (Daichi)

« Ah, elle s’était introduite sous le nom d’Hesty Radona. » (Dianeia)

Hein ? Ce nom semble un peu différent…

« Hesty, est-ce vrai ? » (Daichi)

« En grande partie. » (Hesty)

« Hesty, ton nom est Hesty Raydona, correct ? » (Daichi)

« Hmm, celui que j’ai utilisé avant était un faux nom pour me cacher. » (Hesty)

« … Je ne peux pas vraiment dire quoi que ce soit sur un faux nom pareil... Tout ce que tu as fait était de changer le son A en È. » (Daichi)

J’y pensais depuis un moment… mais est-ce que leur méthode pour se cacher n’est pas trop simple ? Tout ce qu’elle a fait était de changer la couleur de ses vêtements et cheveux en noir.

« Hmm, eh bien, ça n’était pas important, même si je me faisais reconnaître. J’ai fait changer d’apparence à plusieurs autres gars, sans être inscrits, et je les ai envoyés. » (Hesty)

« Oh, est-ce le cas ? Avais-tu des compagnons ? » (Daichi)

Il y avait beaucoup de dragons dans la vallée, donc ils devraient être suffisants pour aider la reine dragonne.

« Mais, n’as-tu pas voyagé pendant plusieurs dizaines d’années avec cette apparence, Hesty ? » (Daichi)

« Hmm… je suis, un peu plus, âgée. » (Hesty)

C’était étrange d’entendre une jeune fille qui semblait jeune dire ça.

« Elle est réellement une personne incroyable. J’ai lu plusieurs documents de personnes et j’ai parlé à des personnes, et même il y a quelques traces de son apparence et magies, je ne croyais pas que son apparence serait restée la même... » (Dianeia)

« Si c’est il y a quelques dizaines d’années, un dragon ne va pas changer en apparence… mais je ne suis vraiment rien du tout. Ce gars-là est le plus impressionnant. » (Hesty)

Déclara Hesty en me remettant au centre de l’attention.

« Ah… oui… c’est certainement le cas. » (Dianeia)

Dianeia acquiesça avec une expression sérieuse.

« Je suis heureuse que nous puissions être d’accord sur ce point au minimum. » (Hesty)

Hesty hocha la tête.

Ohh, les deux filles semblaient plutôt bien s’entendre.

D’une certaine manière, j’avais l’impression d’être aliéné.

 

 

« Tu sais, je suis une classe super. Mais si tu allais à la guilde, ils ne pourraient même pas te donner un rang. » (Dianeia)

« Eh ? Vraiment ? » (Daichi)

Lorsque Dianeia avait entendu cela, elle hocha silencieusement la tête.

« Daichi-dono est bien au-dessus de la norme, vous pourriez peut-être même surpasser le rang mythologique. Cela étant dit, il n’y a pas de rang supérieur à cela. C’est pourquoi vous ne pourriez obtenir un rang. » (Dianeia)

« ... Hmm, si c’est toi, alors en quelques jours, tu pourrais atteindre le rang mythologique. » (Hesty)

Est-ce aussi simple que ça ?!

« Eh bien, normalement ça ne serait pas si simple… mais Daichi-dono est anormal. Surpasser Radona-dono n’est pas quelque chose de normalement possible. » (Dianeia)

« Hmm, c’est parce que je suis la meilleure en magie, même parmi les dirigeants des dragons. Mais, tu m’as surpassée. » (Hesty)

Les deux hochèrent une fois de plus la tête.

Pourquoi ces deux filles s’allient-elles pour m’utiliser comme sujet d’analyse ?

Dianeia était même effrayée par Hesty un peu plus tôt, et maintenant sa peur avait complètement disparu.

« Eh bien, après avoir parlé plusieurs fois à un homme aussi puissant que Daichi-dono, j’ai commencé à m’habituer plutôt rapidement à la peur. » (Dianeia)

Le simple fait de me parler est-il si effrayant ?

Quoi qu’il en soit, ça semble un peu impoli.

Alors que j’y pensais, Dianeia se leva lentement.

« Fuu… c’est du temps correctement utilisé. Cependant, même si je ne veux pas partir, je pense que je dois rentrer pour aujourd’hui. » (Dianeia)

« Oh, est-ce le cas ? » (Daichi)

« … Mais une fois de plus, permettez-moi de vous remercier, Daichi-dono. Je suis heureuse d’avoir pu vous rencontrer ainsi que Radona-dono. Ça me permet de sentir que je peux travailler plus dur pour devenir aussi forte que vous deux. C’est pourquoi…, s’il vous plaît, laissez-moi venir à nouveau. » (Dianeia)

Avec cet au revoir, Dianeia était partie.

*

« J’ai l’impression qu’elle s’est excitée toute seule, puis est partie... » (Daichi)

« Je pense que c’est mieux que de rentrer déprimé. » (Hesty)

« Mais, au sol, il y a encore une étrange marque. » (Daichi)

« … Pour le moment, laissons les golems récupérer cette terre pour l’amener en dehors du jardin. » (Hesty)

Pendant que nous le faisions, nous pouvions aussi changer une partie de la terre du jardin.

Hesty et moi avions décidé d’amener de la terre venant de l’extérieur du jardin.

« Oh ! Ah oui, Hesty, tu sembles plutôt connue. » (Daichi)

Je n’aurais jamais pensé que cette petite fille était une magicienne légendaire, c’était la plus grosse surprise du jour.

« Hmm, mais ma célébrité, et autre sont vraiment sans conséquence. De plus, pour le moment, tu es plus connu que moi. » (Hesty)

« Vraiment ? » (Daichi)

« Au minimum, tu es le sujet de nombreuses discussions chez les dragons. » (Hesty)

Est-ce que je devrais être heureux de cela ? Je ne savais pas.

« Ce n’est pas mauvais. Les dragons dans cette vallée sont presque tous pareils, en tant que subordonnées. Ce n’est pas une mauvaise chose d’être connu. » (Hesty)

« Je ne me rappelle pas les avoir faits mes subordonnés. » (Daichi)

Eh bien, les dragons ont arrêté de m’attaquer, donc je peux considérer cela comme quelque chose de positif.

Alors que j’étais perdu dans mes pensées, Hesty enroula le papier et me le tendit.

« J’ai fini de le lire. Tu as reçu le titre de propriété pour un domaine dans le premier district de Prusse. C’est plutôt grand. » (Hesty)

« Premier district ? Je ne sais pas vraiment où sont les districts où à quoi ils ressemblent... » (Daichi)

« Quand je suis allée dans la ville, le premier district devrait être celui le plus proche du château. » (Hesty)

Fumu fumu. Si c’était si proche du château, alors ça ne pouvait être un mauvais bout de terre. Ça devait être une terre de première classe.

De toute façon, tant que je n’avais pas décidé à propos de comment l’utiliser, je le laisserai tel quel.

« D’accord ! Alors, maintenant que j’ai fini de poser la terre. Je pourrai pratiquer mon modelage de golems jusqu’au dîner. » (Daichi)

« Ah, je veux regarder quand tu vas faire des golems. » (Hesty)

« Ohh, si j’ai des spectateurs, alors je vais y mettre encore plus d’efforts. » (Daichi)

Et donc, Hesty m’avait regardé faire de mon mieux pour modeler les golems jusqu’au dîner.

***

Chapitre 33_5 : La personne qui commence à bouger, et l’endroit qui ne change pas

***Point de vue de Dianeia***

Le soir. Dianeia était encore une fois assise à son bureau.

Elle s’occupait des conséquences de l’invasion des dragons et la panique qu’elle avait provoquée.

Elle devait aussi expliquer la situation aux citoyens.

Elle devait aussi s’occuper des informations et des rumeurs venant de la fête de l’autre jour.

Elle devait aussi s’occuper des registres commerciaux pour le peuple des loups.

Il y a beaucoup de choses à faire.

Malgré tout, c’était mieux que la dernière fois quand elle avait dû travailler toute la nuit avant.

C’était peut-être parce qu’il était là.

« Daichi-dono... » (Dianeia)

Il était la personne pour laquelle je pouvais faire face à ce travail, en tant que sorcière.

Pendant qu’elle pensait au moment où elle le reverra, Dianeia nettoyait son bureau. Puis on frappa à la porte.

« Princesse. Je suis ici pour le rapport du soir. »

« Oh, est-ce (Okuto) Oct ? Entrez. » (Dianeia)

« Veuillez m’excuser. » (Oct)

Et comme d’habitude, le capitaine des chevaliers, Okuto était venu faire son rapport régulier.

Il était venu parler de l’état de la ville, des déplacements autour de la ville détectée par les troupes qui surveillaient la zone ainsi que de diverses informations.

« Fumu, fumu, la ville semble en quelque sorte s’être calmée. » (Dianeia)

« Oui, c’est grâce à Daichi-sama. Mais quand même, est-ce que cela va ? Est-ce acceptable de donner ce terrain à Daichi-sama ? » (Oct)

« Hm ? Pensez-vous que c’était une erreur de jugement ? » (Dianeia)

« Non, je ne disais pas de telles choses. » (Oct)

Le capitaine parcourait les papiers sur le bureau.

« Ce sont les terrains privés de la famille royale et diverses entreprises voudront le lui racheter frénétiquement. De plus, une pierre magique spéciale se trouve sous la terre, je me demandais s’il y avait d’autres utilisations... » (Oct)

La terre qu’il avait reçue était certainement la meilleure terre proche du château.

Il y avait beaucoup de trafic proche et si vous y ouvriez un magasin, les clients y afflueraient. De plus, sous le sol, il y avait une pierre magique spéciale qui s’y trouvait. Par conséquent — il pourrait y avoir d’autres utilisations… mais.

« C’est bon. Seule une terre avec autant de pouvoir lui convient. Même si nous devions mettre quelqu’un d’autre et que nous ne pouvions le contrôler ce ne serait qu’une décision imprudente. Pour lui, le pouvoir s’y trouvant est tout simplement inutile. Cela ne l’influencera pas du tout. » (Dianeia)

« Eh bien... Je suppose que vous avez raison. Si c’est Daichi-sama, alors même s’il utilise cette terre, il ne devrait y avoir aucune raison de s’alarmer. » (Oct)

Même si un endroit avec du pouvoir dormant qui semblait présent, en réalité, ceux pouvant maîtriser de tels endroits était rare.

Pour cette raison, il était uniquement possible de donner ce terrain à quelqu’un de fort.

« Cependant, comment allez-vous gérer le mécontentement de ces grosses sociétés de la Cité Forteresse ? » (Oct)

« Je vais accepter leur insatisfaction. Cet endroit est sous ma responsabilité. Ils n’ont pas le droit d’intervenir. » (Dianeia)

Il était possible que personne ne prenne réellement de mesures.

Même s’ils le faisaient, je m’en occuperai. Je ne pouvais lui permettre de se retrouver dans quelque chose de gênant.

« – En premier lieu, ils ont leurs propres problèmes. Ils pourraient même ne pas avoir la possibilité de se plaindre. » (Dianeia)

« Oui, cette ville est celle subissant le plus d’attaques... » (Oct)

La capitale royale Prusse avait des problèmes avec les dragons, les loups et les lapins de combat, mais c’étaient mieux que les personnes de la Cité Forteresse.

La Cité Forteresse avait un potentiel de combat plutôt élevé, mais ils avaient aussi beaucoup d’assaillants en comparaison.

« Eh bien, récemment, un homme capable semble avoir pris les commandes pour rectifier les choses… Oh oui, qu’est-il arrivé de l’aide que nous avons demandée à la Cité Forteresse ? Les avons-nous renvoyés correctement. » (Dianeia)

Pour l’attaque du roi dragon, une unité de 100 hommes avait été convoquée à la capitale.

« C’était une urgence, mais j’ai entendu dire qu’il y avait des aventuriers mêlés aux soldats... » (Oct)

« Oui. Par conséquent, il y en a qui ont insisté pour aller chasser des trésors et sont partis. En dehors de cela, le reste est bien reparti vers la Cité Forteresse. » (Dianeia)

Dans cette ville, il y avait un grand nombre de personnes mauvaises.

On pourrait s’y attendre dans une certaine mesure, mais est-ce vraiment devenu comme ça ?

« Au fait, vous rappelez-vous de l’ordre strict de ne pas entrer dans la forêt ? » (Dianeia)

« Bien sûr ! Cependant, certains insisteront en assumant la responsabilité de leur propre vie et y iront quand même. » (Oct)

Ah, ce n’était pas inattendu non plus. C’est pourquoi je ne voulais pas appeler des individus de cette ville. Puisque nous les avions déjà appelés, nous l’autoriserons pour cette fois.

« Ce n’est pas bon. Eh bien, Daichi-dono semble être une personne restant discrète à sa manière. » (Dianeia)

« Oui, même lorsque nous nous sommes serré la main, j’ai ressenti cette sensation. Il semblait faire attention à ne rien casser. » (Oct)

« Oui, c’est pourquoi je ne pense pas qu’il les tuera à vue… mais, si ça lui cause des problèmes… ça pourrait être une autre histoire. » (Dianeia)

Je ne sais pas ce qu’il se passerait, mais il y a de fortes chances qu’il soit troublé.

Plus tard, je devrais préparer des excuses.

… oui. Une fois de plus, c’est génial d’avoir une excuse pour y aller…

« … Et une autre chose que je dois signaler. Il semble qu’une délégation arrive de la Cité Forteresse. » (Oct)

« Quoi ? Quelle délégation ? » (Dianeia)

« Il semble qu’ils souhaitent savoir comment le Roi Dragon attaquant Prusse a été repoussée… Je ne connais pas leurs véritables intentions. Ils ont peut-être senti la grande vague de magie libérée à ce moment. » (Oct)

« Ils semblent viser Daichi-dono ainsi que cette Veine terrestre. » (Dianeia)

« C’est certainement une possibilité. » (Oct)

« Si c’est le cas… alors je les arrêterai même si je dois le faire par la force. » (Dianeia)

En plus des voyous de la Cité Forteresse, nous avons aussi un émissaire inconnu ? Les problèmes se succèdent. Ils ont commencé à bouger.

« Nous devons également faire plus d’efforts. À partir de maintenant, je vous demanderai de me faire un rapport sur tout ça, Oct. » (Dianeia)

« Compris ! » (Oct)

***

Chapitre 34 : L’incident avant une chose sans importance

Tôt le matin dans la forêt hantée.

Sous le soleil levant, plusieurs silhouettes avançaient dans la forêt. Tous possédaient des corps bien charpentés et il y avait environ 10 aventuriers ainsi.

« Hyahahaha...!! Comme prévu, il est préférable de partir à l’aventure en territoire étranger tôt le matin... !! »

Un homme avec une tête rasée portait une grande épée et il menait l’avant-garde alors que les autres suivaient rapidement.

« Oh oui... Leader ! Si c’est à cette heure de la journée, la forêt ne serait pas entourée de loups-garous ou de lapin de combat ! »

« Ahh, parce que j’ai obtenu l’information de la Guilde des Aventuriers, je le sais aussi. Si je ne me trompe pas, ça devrait être par ici... et voilà ! »

Et c’est à ce moment-là qu’ils étaient arrivés devant un énorme bâtiment en forme de tour.

« Hyahaha. Est-ce l’endroit où nous devions aller ? »

« C’est vrai. Ce sont sans aucun doute les coordonnées correctes. »

Tout en tenant la carte, l’un des aventuriers s’était approché de la tour. Et à ce moment-là...,

« ... Guu... Ehhh... »

Il s’était tenu la gorge et était tombé au sol. C’était comme s’il avait soudainement été incapable de respirer.

« Leader, qu’est-ce qui se passe !? »

« Hyahaja... Ne me dis pas que c’est une intoxication magique !? Je n’ai jamais entendu dire que c’était un endroit dangereux ! »

L’homme chauve porta l’aventurier inconscient, tout en regardant autour de lui.

Et il avait repéré une petite cabane.

« Allons-nous cacher là-dedans, Leader ? »

« C’est ce que je voudrais faire, mais regardez. Quelqu’un en sort... »

La porte de la cabane s’était ouverte et la personne qui en était sortie était...

« Les gars, qui êtes-vous ? » (Hesty)

Une petite fille aux cheveux blancs. Son apparence était celle d’une petite fille commune, cependant...

« Q-Qu’est-ce qu’il y a avec tout ce pouvoir magique émanant de son corps !? »

L’aventurier expérimenté avait été capable de ressentir quelque chose qui sortait de l’ordinaire, qui émanait de la petite fille.

« Le fait que vous ayez des armes..., cela signifie-t-il que vous êtes des intrus ? ... Dans ce cas, devrais-je agir comme une gardienne ? Est-ce que c’est bon de faire ça, je me le demande ? » (Hesty)

Et alors, la petite fille avait pointé son index vers eux.

« Pour le moment, c’est simplement un avertissement. » (Hesty)

« Q-qu’as-tu dit ? »

« Ceci est une propriété privée. Entrez ici avec une arme comme celle-là n’est pas autorisée. - Soyez repoussés ! » (Hesty)

« - Guuu !? »

À cet instant, l’aventurier avait littéralement été repoussé.

« Hya, hya... cette fille utilise-t-elle des mots magiques ? C’est une mage de haut niveau ! Les gars ! Restez sur vos gardes ! »

« Compris ! »

Après avoir vu l’un d’eux défait devant eux, ces personnes chauves avaient toutes dégainé leurs épées avant de les diriger vers leur adversaire.

« Hmm, vous êtes des aventuriers, ce qui va m’obliger à être prudente. Bien que je ne risque pas d’être vaincue, je ne suis toujours pas habituée à ce genre de combat... Est-ce mieux si je les brûle ? » (Hesty)

Après avoir incliné la tête, la petite fille commença à réfléchir. Cependant, elle ne relâcha pas sa garde. En prêtant attention à chacun de leurs gestes, elle concentra son regard sur eux. Cependant, il y eut soudain un mouvement inattendu.

« – ! »

« ... Qu’est-ce que c’est ? »

Le pommier à côté de la petite fille s’était soudain transformé en un golem.

« Ah, tu es un golem indépendant, n’est-ce pas ? Alors je te les laisse. » (Hesty)

Et puis le golem avait bougé et s’était éloigné de la petite fille. Il s’était approché sans un mot du groupe d’aventuriers.

« Q-Qu’est-ce que, ce golem cherche... !? »

« Hyahya, ne vous inquiétez pas ! Bien que cela puisse être un golem, ce n’est que du bois. Abattez-le ! »

Le chauve tenant un énorme sabre s’avança et il donna un coup vers le golem. C’était un coup utilisant totalement le poids de l’arme. Cependant, la lame avait été repoussée loin du corps du golem.

« M-Ma lame ne l’a pas coupé !? »

Et à ce moment-là, le gros bras du golem se retourna vers l’homme et le fit voler en une simple frappe. Une telle force face à l’aventurier chauve calma les aventuriers et les fit se retirer alors qu’ils perdirent leur sang-froid.

« Hi, hiiiiiiiiiiiii »

« S-sauvez-moi, au secouuuuuuuuuuuuurs !! »

Bien qu’ils aient voulu s’enfuir, il était trop tard.

Le golem leva les bras et frappa tous les aventuriers restants.

« Gyaaaaaah!! »

« ... Hm ! Eh bien, ça devrait être suffisant tant qu’ils ne meurent pas, n’est-ce pas ? » (Hesty)

Hesty observait calmement la situation.

 

***

 

Tard dans la matinée. Quand je m’étais levé, pour une raison inconnue, le jardin était vraiment bruyant.

« Bonjour, Maître ! » (Sakura)

« Ouais... » (Daichi)

Pour le moment, j’allais me laver le visage pour me vider l’esprit.

« Merci, Sakura... quelque chose est arrivé ? » (Daichi)

Il semblait que quelque chose de pénible se produisait dans mon jardin.

« Oui, il y avait des intrus. - Tous ont été neutralisés, mais que devons-nous faire avec eux ? » (Sakura)

« Ah, le système de défense automatique s’en est occupé ? C’est bien. » (Daichi)

Cependant, il semblerait qu’ils visaient à nouveau le pouvoir magique ?

« Ils semblaient bien équipés, ils étaient excités, mais je ne savais pas quel était leur objectif. Ils étaient nombreux. Ah, j’étais sur le point de réchauffer du riz, alors s’il vous plaît, patientez un peu. » (Sakura)

Ohh, je lui en étais reconnaissant.

Elle était vraiment prête à tout, comme d’habitude.

« Oh oui ! Il semble que le petit-déjeuner soit toujours prêt au moment où je me lève. Est-ce que tu le prépares à minuit  ? » (Daichi)

« Oui, eh bien... Parce que ce n’est pas possible pour moi de dormir beaucoup, je m’amuse toujours à préparer le petit-déjeuner pour le Maître en l’imaginant le manger. » (Sakura)

« Je peux toujours utiliser la gazinière, alors même si tu ne le fais pas, ça ira, tu sais ? » (Daichi)

En raison de la puissance magique de Sakura, il était désormais possible d’utiliser des équipements électriques, comme un cuiseur à riz. Par conséquent, il était même possible de réchauffer un repas froid en utilisant la cuisinière.

« Non, non, il s’agit de l’un de mes plaisirs. » (Sakura)

« Vraiment ? Si ça l’est vraiment, alors je pense que c’est bon. » (Daichi)

Après avoir essuyé mon visage avec une serviette, je m’étais senti rafraîchi.

Avec un esprit éclairci, j’avais porté plus d’attention à l’extérieur.

« -- Uuu, uuuuuwaaaaaa !! Qu’est-ce que c’est que cette forêt ? Je n’arrive pas à en sortir... !? »

J’avais entendu une nouvelle voix crier au loin.

« Ooh, il reste encore des intrus ? » (Sakura)

« Est-ce une personne de l’arrière-garde ? Ou est-ce l’une des personnes ayant fui pour ramener les informations ? » (Daichi)

« Je vois. Allons-nous le poursuivre pour l’interroger ? » (Sakura)

« Oui. » (Daichi)

Je m’étais synchronisé avec Sakura et créais 20 golems.

« Golem de bois X20 ! » (Daichi)

En un instant, 20 corps avaient été créés. Ils étaient sortis du sol et ils avaient entouré l’aventurier en coupant sa voie de fuite. Et quand c’était arrivé...

« ... ! »

« Ah, je pense qu’il s’est juste évanoui. » (Daichi)

En voyant une telle scène, il semblait s’être tout simplement évanoui. Si j’avais utilisé un piège, la puissance l’aurait tué, alors j’avais pensé que j’utiliserais mes golems en bois pour l’assommer et le capturer... Mais il s’avérait que le résultat était identique.

« Eh bien, je suppose que cela s’est bien déroulé. Je pense qu’il devrait se réveiller pendant que je prends mon petit-déjeuner, non ? » (Daichi)

« Oui. Alors, je vais aller préparer le petit-déjeuner. Le riz est déjà prêt. » (Sakura)

« Je suppose que c’est pile le moment pour manger. » (Daichi)

Je me sentais plutôt bien, ma somnolence avait complètement disparu. Après avoir mangé à ma faim et avoir entendu ce que l’aventurier avait à dire, je pensais faire une petite promenade. En pensant à de telles choses, j’avais mangé du bon riz. Oui, après avoir fini nos tâches, manger du riz au petit-déjeuner devient encore plus délicieux.

***

Chapitre 35 : Arrivée de clients

Après avoir fini mon petit-déjeuner, je m’étais retrouvé devant un homme chauve.

Bien qu’il semblait terrifié en étant encerclé par les golems, au moment où j’étais sorti de la maison, il s’était mis à genoux dans une position de dogeza et avait dit :

« J-Je m’excuse du fond de mon cœur... »

Dès que nous nous étions rencontrés, j’avais reçu des excuses les plus sincères possible.

Il tremblait aussi violemment de peur.

Les golems sont-ils si terrifiants ?

De toute façon, je devais lui parler. Je m’étais approché.

« Hey, je voudrais te parler un peu. » (Daichi)

« Haa... Aiiiiii... »

Mais au moment où je l’avais regardé dans les yeux, une pluie de sueur coula de son visage et ses yeux devinrent blancs.

« Oh ! Ne t’endors pas. Ne veux-tu vraiment pas me parler ? » (Daichi)

« Ah... oui ! J-Je suis désolé ! »

Je lui avais donné un petit coup sur les joues, il semblait s’être réveillé.

« Quoi ? Es-tu vraiment si fatigué ? »

« N-non, c’est parce que je n’ai pas une résistance suffisante à la magie... ça me rend incapable de respirer. »

Est-ce le cas ? C’est gênant.

Même si voulais seulement leur parler... je ne pouvais pas.

« U-uummmmm... Alors qui est le plus fort ici ? » (Daichi)

« Hyahha... c’est moi. »

J’avais regardé la troupe et c’était le grand chauve qui avait levé la main.

Je pensais qu’il était celui avec le visage le plus sévère, mais il était le leader, hein ?

Je m’étais accroupi devant lui.

Le gars avait tremblé, mais n’avait pas perdu connaissance. Est-ce la différence de force ?

Eh bien, tant que je pouvais lui parler, ça ne faisait pas de différence.

« Eh bien, premièrement pourquoi ne pas commencer par me dire qui vous êtes ? » (Daichi)

« Hyahha... o-ok. »

Après avoir fait tellement de bruit tôt le matin, ces intrus semblaient épuisés.

Ma session de questions-réponses s’était bien déroulée de manière inattendue.

« Je vois. Vous êtes un groupe d’aventuriers de Cité Fort. Vous avez reçu une demande de la capitale royale de Prusse, et vous êtes venu ici, non ? » (Daichi)

« Hyahha. C-C’est correct. »

« Fumu fumu. Eh bien, pourquoi n’êtes-vous pas retourné chez vous et que vous êtes venu ici ? » (Daichi)

Après avoir entendu cela, le gars avait lutté pendant quelques secondes avant d’ouvrir doucement la bouche.

« I-il y a un certain quartier général qui donne des requêtes aux aventuriers de Cité Fort. Nous avons entendu qu’il y a une grande sœur sexy et un trésor ici, alors on est venu voir ce qu’il y avait. »

« Huh... un trésor ? L’avez-vous trouvé ? » (Daichi)

« N-non. Il y avait des pierres magiques, nous n’avons rien trouvé d’autre. »

Je vois. C’est vrai. Même en me promenant dans cette zone je n’avais pas trouvé quelque chose semblable à un trésor.

« J-je ne pensais pas qu’il y aurait un tel utilisateur de magie vivant sur cet endroit magique... s’il vous plaît pardonnez-nous. »

Je vois. Il semblerait qu’ils ne sachent pas où je vivais.

« Est-ce vraiment la seule raison pour laquelle vous êtes venu ici ? » (Daichi)

« O-oui ! c’est tout ! »

Il semblait peu probable qu’ils aient une raison de me mentir. En d’autres termes, ils ne visaient pas moi ou ma maison ?

Je le comprenais. Cependant,

« Je suis vraiment impressionné que vous ayez mis les pieds dans mon jardin sans permission ! » (Daichi)

« -- Hya, hyahha ! J-je comprends ! Je vais me raser la tête en réflexion de mes erreurs ! »

Non... Tu es déjà chauve.

« S-Si cela ne suffit pas, alors — V-Vous aussi, les gars ! »

« C-compris ! Nous allons nous raser !! »

Sous les ordres de leur chef, les autres avaient sorti leur couteau et des épées et avaient commencé à essayer de se raser la tête.

« Eh bien, se raser la tête n’a pas d’importance pour moi... en fait, ne le faites pas. Ne laissez pas de déchets dans mon jardin ! » (Daichi)

En fait, cela me dérangeait. Si vous voulez réfléchir à vos actions dans cette mesure, alors abandonnez tout simplement.

« Il n’y a pas eu de mal de fait. Il suffit de nettoyer les armures et de partir. » (Daichi)

« V-vraiment... ? Vous allez nous laisser partir ? N’est-il pas habituel de raser la tête des personnes comme exemple de punitions... ? »

Quel genre de barbares feraient ça ?

Eh bien, si ma maison avait été endommagée, je leur donnerais au moins un coup de poing.

« Vous ne viserez pas à nouveau ma maison, non ? Aussi, tant que vous signalez à votre quartier général qu’il n’y a pas de trésor ici, alors vous pouvez partir. » (Daichi)

« Hya Hyahha !! Me-merci beaucoup pour votre bienveillance !! »

Les aventuriers avaient donc nettoyé les déchets de mon jardin puis se étaient enfuis.

 

***

 

Bien que j’aie entendu l’histoire des aventuriers, d’autres questions avaient été soulevées.

« Grande sœur sexy, hein... ? »

Puisqu’ils avaient dit grande sœur ça devait être une femme.

Cependant, y a-t-il quelqu’un de sexy parmi les personnes que je connais ?

Sakura et Hesty étaient mignonnes, mais pas forcément sexy.

Dianeia était belle, mais pas spécialement sexy.

« Alors un inconnu a dit qu’il y avait un trésor dans ma maison ? Je ne peux pas comprendre ce qu’est leur objectif... » (Daichi)

Hmm, eh bien, en vérité, ça n’a pas vraiment d’importance pour le moment, non ?

Il y avait une chance qu’on leur ait donné de fausses informations et qu’on les ai fait faire ça.

De la façon dont ils parlaient et agissaient, ils semblaient être un groupe qui avait agi sans avoir trop réfléchi. En vérité, même si je pensais sérieusement à cela, il n’y aurait pas vraiment de résultats. Je ne savais même qu’il y avait un endroit appelé Cité Fort.

« Eh bien, je devrais probablement demander des informations à Hesty à ce sujet. » (Daichi)

En pensant ça, je m’étais dirigé vers la cabine d’Hesty.

J’avais vu qu’elle se tenait déjà dehors et regardait le ciel.

« Hesty. J’ai quelques choses à te demander, es-tu libre ? » (Daichi)

« Hmm, ça va. » (Hesty)

Quand j’avais demandé à Hesty, elle avait hoché profondément la tête.

Mais après cela, elle avait pointé le ciel.

« Mais avant ça. Nous avons, apparemment un invité. » (Hesty)

« Invité ? » (Daichi)

J’avais regardé ce que montrait Hesty, et j’y avais vu un dragon avec des écailles arc-en-ciel tournant au-dessus de la maison. Ensuite,

« Notre vieille princesse et notre roi. Je voudrais la permission d’atterrir. Est-ce que ça ira ? »

Déclara-t-il d’une voix rauque, avant de voler vers moi.

***

Chapitre 36 : Style dragon

Le dragon arc-en-ciel était descendu du ciel.

Cependant, ce n’était pas une attaque en piqué. Au lieu de cela, le dragon avait atterri doucement dans le jardin et il tourna la tête vers moi.

« Je vous remercie humblement de m’avoir autorisé à atterrir. »

« Ce n’est pas une si grosse affaire, mais avez-vous besoin d’Hesty pour quelque chose ? » (Daichi)

« Non... oh, attendez ! Ce serait impoli que je continue de vous parler sous cette forme. Je vais prendre forme humaine. »

Déclara-t-il avant de se couvrir de fumée. Puis, lorsqu’il était réapparu, et il était devenu un vieil homme portant une tenue de majordome. Cependant, ses épaules et son dos étaient épais et musclés et il avait un visage donnant un sentiment d’intrépidité. Il semblait être une jeune... vieille personne.

« Fuuu ! Voilà ! Maintenant, nous pouvons parler en langage humain. Est-ce que je le parle correctement ? »

« Oui ! Vous parlez très bien la langue humaine. » (Daichi)

Quand il avait entendu cela, le vieil homme avait soupiré de soulagement.

« Dieu merci. Ma “magie de transformation en humaine” est assez rouillée et je ne suis pas trop compétent. »

Magie de transformation en humain, hein ? Il existe quelque chose comme ça ?

« ... Hey, Hesty. Est-ce que tous les dragons sont capables de prendre une forme humaine ? » (Daichi)

« Après avoir vécu environ 100 ans, ceux étant assez intelligents et qui s’entraînent suffisamment peuvent le faire. Il y a aussi ceux qui ne peuvent pas. »

« Je vois. Eh bien, ça devrait être correct si je le considère comme quelque chose d’assez rare. »

« Hmm. Après avoir vécu trop longtemps, l’intelligence dégénère. Il y a un moment où ils redeviennent des animaux stupides. Donc c’est assez rare. » (Hesty)

« Franchement ? » (Daichi)

Les dragons deviennent aussi séniles !?

« S’ils représentent un grave danger pour l’environnement, nous nous occupons d’eux. Donc il n’y a pas de problème. » (Hesty)

« Parfois, ils survivent dans la forêt pour s’isoler. Mais c’est rare, car après que les dragons soient revenus au stade d’animaux, ils meurent généralement comme des chiens. »

Le vieux dragon avait fait une explication supplémentaire, mais franchement... à quel point la société des dragons est-elle assoiffée de sang ?

Même si c’est très intéressant...

« De toute façon, qu’est-ce qui vous amène ? Avez-vous besoin de parler de quelque chose à Hesty ? » (Daichi)

« Non, aujourd’hui, je pensais venir rencontrer le nouveau roi. En raison de ma petite taille, je suis ici en tant que représentant. Toutes mes salutations. »

Alors que le dragon disait ça, il s’inclina.

« Oh, eh bien, merci pour votre courtoisie. » (Daichi)

« Et aussi, les autres attendent par là-bas. »

Il avait dit cela avant de pointer le ciel. Là, dans le ciel, il y avait un certain nombre de dragons à l’horizon.

« Woah, ils sont nombreux ! » (Daichi)

« Ils sont venus vous voir. Si nécessaire, je peux les appeler, dois-je le faire ? »

« Non, ça va. Cela dépasserait des limites d’espace du jardin. » (Daichi)

Il y en avait des dizaines et certains étaient vraiment grands. Ils faisaient beaucoup de bruit.

« Le chef... même s’il est humain, il parle notre langue !? »

« Cela prend des dizaines d’années pour apprendre tous les mots de notre langage, tu sais ? »

« Incroyable, il l’a même fait pour nous. Il y va vraiment à fond... »

Ils chuchotaient tous.

Malgré tout, ils étaient vraiment ennuyeux...

« ... »

Le dragon aîné les regarda et les fixa une fois du regard, et ils se turent tous.

En premier lieu, je n’avais pas appris cette langue pour eux.

Je venais de l’apprendre par hasard.

Mais, il n’y a vraiment aucune raison de corriger cela, alors autant laisser tomber.

En tout cas, il n’y avait certainement pas la place pour qu’ils atterrissent.

« Je comprends. Eh bien, nous nous arrêterons avec cette salutation. —  Nous les dragons voulons nous mettre sous votre commandement — . »

Il avait déclaré cela et s’inclina une fois de plus.

Les dragons dans le ciel avaient tous baissé la tête.

C’était bien qu’ils me saluent, mais,

« J’ai compris. Pour l’instant, n’allez pas trop près de la ville, d’accord ? Car vous risqueriez de leur faire peur. » (Daichi)

« Comme vous le souhaitez. »

Le dragon leva la tête et tendit les mains vers les dragons dans le ciel.

Avec cela, les dragons avaient tous commencé à retourner dans leur vallée.

« Je vous remercie humblement de nous reconnaître, notre nouveau roi. Si quelqu’un se présente et qui veut vous faire du mal ou vous a fait du mal, vous devez absolument nous appeler. - Nous aimerions vous être utiles et éliminer ceux pouvant vous nuire. - »

Le dragon aîné avait déclaré calmement ceci. Alors que ses yeux acérés ne correspondaient pas à son apparence âgée, il avait dit tout ceci. Cela lui donnait l’air sérieux.

« Ok... S’il arrive un tel moment, je le dirais ? » (Daichi)

En plus de ce genre de bonne volonté, j’accepterai tout ce qu’on me proposerait.

Bien que je ne pense pas qu’il y ait une opportunité pour les utiliser.

« D’accord... je suis heureux que vous soyez un homme si fort et gentil. »

« Hein ? Gentil ? » (Daichi)

« ... Vous n’avez pas tué notre reine, Lady Hesty. Même si ce n’est que pour cela, nous le respectons et c’est une raison pour que nous jurions notre allégeance. »

D’une certaine manière, il semblerait qu’Hesty soit très appréciée par les dragons.

Même si elle avait déclaré que ce n’était pas nécessaire, elle semblait avoir confiance.

Alors le dragon aîné a regardé Hesty.

« Lady Hesty. »

« Tu n’as plus besoin d’utiliser “lady”. » (Hesty)

« Non, cela ne change pas le fait que vous êtes notre reine qui nous a protégés. »

Hesty se gratta la joue en raison de la gêne face à ce que disait le dragon aîné.

Pourrait-elle être embarrassée ?

Il semble avoir de bonne personne parmi ces dragons.

« Eh bien, je suis content que tout se soit bien passé. Alors Genryuu, est-ce tout ? » (Hesty)

« Ah, non. Une dernière chose. Il y a une dernière chose que je dois annoncer. » (Genryuu)

« Hmm ? Quoi ? » (Hesty)

« Il semblerait que le Roi-dragon Noir commence à s’approcher d’ici. J’ai ressenti un peu de sa magie unique. » (Genryuu)

Après avoir entendu parler du Roi-dragon Noir, Hesty avait réagi.

« Cette fille ? Agis ? Je vois... » (Hesty)

« Est-ce une connaissance ? » (Daichi)

« Oui. Un peu. C’est la seule personne, que je connais parmi les rois-dragons. » (Hesty)

Oh ouais, elle a mentionné comme quoi il y en avait six autres.

« Est-ce quelqu’un de dangereux ? » (Daichi)

« Pour le dire simplement, elle est inoffensive. » (Hesty)

« Je vois. Alors peu importe... » (Daichi)

Et pour le dire franchement, Hesty ne m’avait pas attaqué sans raison.

Si rien de mal n’arrivait, alors cela n’avait pas vraiment d’importance, même si le roi-dragon se trouvait à proximité.

« Et ainsi, quand vous la rencontrerez, s’il vous plaît, saluez là. » (Genryuu)

« Hmm... je comprends. » (Hesty)

« Alors, c’est tout ! » (Genryuu)

Genryuu avait déclaré ça et était reparti.

Après la rencontre avec les dragons, Hesty et moi avions fait une pause dans le jardin.

« ... D’une certaine manière, il semble que nous ayons beaucoup d’invités aujourd’hui. Nous avons beaucoup parlé... je suis fatigué. » (Daichi)

« Oui, je suis aussi un peu fatiguée. » (Hesty)

« Bâillement... Puis-je faire une petite sieste ? » (Daichi)

« Hmm, je vais aussi en faire une. » (Hesty)

Et nous avions tous deux dormi jusqu’à ce que Sakura nous appelle pour le dîner.

***

Chapitre 37 : Construction d’une ligne de défense du jardin

En ce moment, je m’appuyai sur la table en étant inquiet.

« Hmm. » (Daichi)

« Maître ? Y a-t-il quelque chose qui ne va pas ? » (Sakura)

M’avait demandé Sakura tout en me servant du thé.

« Eh bien, je pensais juste qu’il y avait un meilleur moyen pour capturer ou chasser les intrus. » (Daichi)

Alors que je buvais mon thé, je réinitialisais mon esprit désordonné.

Après cela, je commençai à y réfléchir à nouveau.

Pour le moment, les intrus dans le jardin étaient interceptés par les golems.

Ensuite, Hesty se rendait sur les lieux et s’en occupait. Mais…

« Je pensais qu’il y avait un moyen plus économe de le faire... » (Daichi)

Je pourrais utiliser un grand nombre de golems et les écraser avec une supériorité numérique, mais cela utiliserait beaucoup de matériaux. Je me demandais s’il y aurait une meilleure option pour traiter un grand nombre d’intrus.

C’était ce à quoi je réfléchissais tout ce temps.

« Mais les golems sont lents... » (Daichi)

« Comparés au fait que Maître utilise son armure de bois, les golems de bois sont plus faibles. Mais même si le Maître les contrôlait directement, il pourrait même capturer le peuple des loups. » (Sakura)

Sakura me louait, mais le jardin était assez grand.

Ce genre de vitesse était insuffisant.

Quand j’avais moins de golems, il était impossible de couvrir toute la zone.

Bien que nous ayons des pièges, s’ils ne marchent pas dessus, ils ne s’activeraient pas.

« Donc, si je peux faire quelque chose pour cela, ce serait génial. » (Daichi)

Alors que j’y pensais, je m’étais allongé sur le sol et j’avais regardé le plafond. Et soudain, quelque chose m’était venu à l’esprit.

« — Oh. Est-ce que je peux utiliser quelque chose de semblable à des missiles antiaériens ? » (Daichi)

« Missiles, desu ? » (Sakura)

« Ouais, je n’avais pas pensé à faire une attaque à longue portée depuis le sol. Je pense que c’est une bonne idée. » (Daichi)

Commençons par tester si une balle en bois pourrait être tirée par les golems.

« Je voudrais faire un essai, alors Sakura, synchronisons-nous. » (Daichi)

« D’accord, je comprends. Est-ce qu’un oreiller de genoux est correct ? » (Sakura)

« Oui, merci. » (Daichi)

Sakura plaça ma tête sur ses genoux.

C’était doux et confortable.

Bien que j’apprécie la sensation, je commençai à me synchroniser avec elle.

« Umm… Pour le moment, les pommiers à la périphérie devraient le faire... » (Daichi)

J’avais choisi les arbres appropriés et les avais transformés en golems.

– Le déploiement et la modélisation des golems de bois étaient devenus très simples.

En touchant Sakura, je pouvais créer des golems partout où se trouvait un arbre. Je pouvais même les remodeler.

Et donc, je prenais l’unité de tir des pièges pour les transplanter sur les bras des golems.

Et ce qu’il utilisait était du bois en forme de balle ronde.

Cela pouvait être tiré de leurs paumes.

Il n’y avait que quelques balles dans chacun, mais j’allais essayer d’augmenter cette quantité à l’avenir.

« Quand je mets cet équipement là-dedans… ça les rend bizarres… mais pour l’instant, laissons-les comme ça... » (Daichi)

Pour l’instant, faisons un effet de tir.

Visez au sol et tirez.

« Trois balles… Feu. » (Daichi)

La balle tirée avait créé un trou profond dans le sol.

« Oh, c’est puissant. » (Daichi)

« Oui ! Cela a un impact incroyable ! Incroyable, Maître ! » (Sakura)

Étant donné que j’étais synchronisé avec le sol, je pouvais également observer la puissance réelle.

De l’impact, il y avait environ autant de force qu’un coup de poing du golem.

Avec autant de puissance, les intrus pouvaient être facilement chassés.

« – Ah, il y a un monstre qui s’approche au nord. » (Sakura)

« Oh, c’est un bon moment. » (Daichi)

C’était bien que je sorte et que je teste les choses moi-même, mais je pense sincèrement que ce mode paresseux était le meilleur.

« Fumu fumu, le monstre est un golem de pierre magique, hein ? » (Daichi)

Je voulais l’essayer sur l’écaille de dragon… Mais il semble que c’est un matériau très solide. Ce gars est plus qu’approprié pour une expérience. Tirons-lui dessus.

« Prêt, en joue — Feu ! » (Daichi)

– BOOOM —

Avec un son fort, la balle en bois traversa le golem de pierre magique.

Ce n’est pas tout, elle avait même percé les arbres derrière.

Et le golem de pierre magique avait également été emporté par le choc.

« Uuuuuuuuuuummmmmmmmmmmm…? » (Daichi)

C’était plus que prévu… Qu’est-ce qu’il s’est passé ?

… Oh, attends…

Comparée au poing du golem, la zone de frappe était plus concentrée. À bien y penser, la dureté des arbres de mon jardin était également inhabituelle.

Eh bien, de toute façon, j’avais maintenant la preuve de l’efficacité de ces balles.

« C’est vraiment plus que suffisamment puissant... » (Daichi)

« C’est tellement... » (Sakura)

Pour l’instant, ne l’utilisons pas contre des personnes… Cela deviendrait une scène d’horreur grotesque.

Pour que je ne provoque pas de tragédie dans mon jardin, je devrais probablement ajuster la puissance.

Si j’améliorais la balle, le pouvoir de pénétration devrait diminuer… probablement.

« … Pour être sûr, devrais-je aller dehors et l’essayer moi-même ? » (Daichi)

« Eh bien, si nous sortons, pourquoi ne pas faire un pique-nique ? » (Sakura)

« C’est une bonne idée. Alors je te laisse faire. » (Daichi)

Et ainsi, j’étais sorti pour un pique-nique tout en renforçant la ligne de défense de mon jardin.

*

Et donc, les résultats de nombreuses expériences.

Lorsque c’était un pépin de pomme, la puissance était réduite de sorte à être utilisable contre une personne.

Si on le tire et le fait bourgeonner immédiatement, cela devient une corde capturant l’autre.

Ça ne créait pas de déchet, donc c’était très économique.

Utilisons ça à partir de maintenant.

***

Chapitre 38 : Stimuler l’économie depuis la maison

Dans le jardin, alors que j’ajustais les golems de bois, Hesty se dirigea discrètement vers moi.

« Pouvons-nous parler un moment ? » (Hesty)

« Qu’est-ce qu’il y a ? » (Daichi)

« Il y a quelque chose que je voudrais te dire. C’est à propos de Fort. C’est depuis qu’ils sont venus, l’autre jour. » (Hesty)

« Oh oui, c’est bien le cas, non ? » (Daichi)

L’image du chauve était si forte que le nom de la ville en était devenu vague.

« J’ai oublié de t’en parler. Alors, je voudrais te le dire maintenant. » (Hesty)

« Oh, merci, professeure Hesty. » (Daichi)

Pour le dire franchement, je ne savais rien de cet endroit, alors toutes informations seraient utiles.

« C-C’est correct, au lieu de mon, loyer. » (Hesty)

Hesty avait dit ça et avait sorti une grande carte.

« N’est-ce pas la même que celle que tu m’as déjà donnée ? Combien en as-tu ? » (Daichi)

« Beaucoup. Quand je me transforme en dragon, elles se cassent souvent, alors j’ai beaucoup de réserves. » (Hesty)

Alors qu’elle parlait, Hesty désigna une zone située au sud de la forêt.

Elle avait souligné le dessin de nombreuses maisons entourées d’un mur.

« C’est Fort. C’est une ville-État, construite sur une plaine. Elle est entourée des terres du roi-dragon noir, des peuples des forêts et des loups, ainsi que la terre des ogres, des gobelins et des orcs. En outre, il y a quelques monstres. » (Hesty)

Oioi, n’est-ce pas un peu trop ?

« Pourquoi feraient-ils une ville dans un tel endroit ? » (Daichi)

« Parce qu’il y a un donjon qui produit de la magie au centre de celle-ci. Ils l’utilisent et l’explorent pour gagner de l’argent. » (Hesty)

« Une industrie assez violente, hein ? » (Daichi)

« Mais efficace. Cela ne perd pas de la valeur. Et les autres races savent qu’elles peuvent aussi y accumuler de la magie. » (Hesty)

En d’autres mots, ce donjon était une sorte de lieu magique.

« Ce n’est pas aussi profond et fort que cet endroit. Néanmoins, c’est utile, ils ont donc créé une ville. Ils sont entourés de nombreuses races différentes, mais ils sont beaucoup et ont beaucoup d’armes. C’est donc une ville où vivent des personnes grossières, qui aiment les tâches physiques. » (Hesty)

OK, je comprends maintenant. Je ne suis pas fait pour cette ville. On se croirait dans une zone de danger. Je n’aime pas particulièrement le travail physique.

« M-Mais puisque tu as cet endroit magique, cette ville n’a aucune importance pour toi. Mais si tu y vas, je pense que tu pourras beaucoup gagner. » (Hesty)

« Vraiment ? Même si j’avais plus d’argent que je n’ai déjà, je ne saurai pas quoi en faire. » (Daichi)

Après tout, la princesse continuait de me donner de l’argent chaque fois que nous nous voyons.

Même l’autre jour, elle avait apporté de l’argent, puis, quand je lui avais donné une pomme, elle avait dit qu’elle allait en amener à nouveau.

Pour cette raison, ma maison se remplissait de sacs d’argent.

« Ha oui, le second étage commence à déborder de sacs d’argent. » (Hesty)

« Vraiment ? » (Daichi)

Je ne savais pas où l’argent était posé, mais je savais que ce serait mauvais que trop d’argent se trouve dans ma maison.

C’est pourquoi j’avais essayé de le donner à l’homme-loup, mais...

« P-Plus que cela serait trop ! C’est trop ! Nous ne pouvons accepter ! »

Avaient-ils dit en refusant de prendre une grande quantité.

J’aurais pu les forcer à tout prendre, mais on aura dit qu’ils allaient se mettre à pleurer… alors je ne l’avais pas fait.

« Depuis que vous m’apportez des ingrédients et des outils, je ne pense pas que ce soit trop... »

Les hommes-loups étaient, pour le meilleur ou pour le pire, tout à fait honnêtes et obéissants.

Grâce à cela, si je leur donnais trop d’argent, ils finiraient par en laisser la plus grande partie inutilisée.

« Normalement, tu achèterais des armes, armures, des objets magiques, etc. tu n’utilises pas ce genre de choses ? » (Hesty)

« Je les ai achetées. Je n’ai simplement pas eu l’occasion de les utiliser. » (Daichi)

Depuis que j’avais les golems de bois, je n’avais pas eu besoin des armes ou des objets magiques.

Pour l’armure, j’avais celle de bois, donc je n’avais pas de problèmes.

Utiliser le pouvoir magique était si facile, que c’en était trop pratique.

« Non, ça… n’est que pour toi. » (Hesty)

« Eh bien, tout ce que je peux faire avec, c’est de le collecter et de le stocker. Hesty, as-tu besoin d’argent ? » (Daichi)

« Au quotidien, je n’en ai pas besoin. Mais, il me faudrait peut-être du matériel pour les baguettes et les bâtons. » (Hesty)

Ah, est-ce le cas ?

Faire des baguettes coûte de l’argent, n’est-ce pas ?

« Alors, dis-moi juste si tu en as besoin. Je t’en donnerai. » (Daichi)

Déclarai-je à la légère, et Hesty me regarda avec surprise.

« Est-ce vraiment le cas ? Les baguettes, utilisant de bons matériaux, coûtent cher. Mes os sont de bons matériaux, mais combinés avec d’autres choses, ça coûte très cher. » (Hesty)

« Je n’en ai pas besoin donc demande simplement au besoin. » (Daichi)

C’était mieux pour moi de le donner à quelqu’un qui l’utilisera.

« D’accord. Alors, j’accepte et irai acheter les matériaux… Merci. » (Hesty)

Dit Hesty en se grattant la joue.

« En remerciement, je te ferai un excellent bâton. » (Hesty)

« Ok. Je te laisse le soin d’en faire un le meilleur possible. » (Daichi)

Et ainsi, j’avais trouvé un plan d’investissement pour mon argent.

***

Chapitre 38-5 : Habitant de Fort — Honneur et vigilance

Le soir, dans le bureau de la capitale royale. Dianeia y accueillait la délégation de Fort.

« Ravi de vous rencontrer. Je suis la directrice adjointe du siège de la ville de Fort, Anne Taidra. » (Anne)

Cependant, si on l’appelait un groupe…, la délégation de Fort, était composé que d’une jeune femme.

De plus, comme il s’agissait d’une femme de haut rang, Dianeia avait reçu un autre coup dur.

« Hmmm, la délégation… n’est composée que de vous ? » (Dianeia)

« Oui. C’est beaucoup plus facile de cette façon. Je vous prie de recevoir mes meilleures salutations. » (Anne)

Elle s’avança alors que ses longs cheveux noirs et ses gros seins tremblaient pendant qu’elle tendait la main.

 

 

« Ha… oui, je vous souhaite la bienvenue depuis la ville de Fort. Je suis Dianeia Medisun. Je représente cette ville. Bienvenue à vous, Lady Anne. » (Dianeia)

Après avoir serré la main de Dianeia, Anne avait souri et avait ri.

« Fufu, comme on pouvait s’y attendre de Lady Dianeia, la grande magicienne et la seconde princesse. Votre poignée de main est assez douce. » (Anne)

« O-Oh. Vos mains sont assez fermes. C’est quelque peu rassurant. » (Dianeia)

« C’est parce que je viens de la ville de Fort. Mon corps est mon capital commercial. » (Anne)

Anne avait fait un rire sexy.

… Je ne m’attendais pas à ce que la personne au sommet de cette ville soit une si belle femme.

L’autre jour, lorsque les résidents du quartier général de Fort ont changé, j’avais entendu une rumeur, mais cela dépasse mes attentes.

Cela avait toutefois incité Dianeia à être encore plus prudente.

Cela incluait sa venue dans la capitale à ce moment précis…

« C’est vraie Lady Anne, pourquoi êtes-vous venue dans la capitale royale ? » (Dianeia)

Quand Anne entendit la question, il sembla presque que la couleur de ses yeux changea.

« En effet, j’ai entendu dire que le dragon blanc a été vaincu ou apprivoisé… ce genre de rumeur circulait autour. » (Anne)

« Oh, il y avait bien une telle rumeur. » (Dianeia)

« Quand j’ai entendu cela, je ne pouvais absolument pas ne pas le remarquer. Je suis venu confirmer la véracité de la chose. » (Anne)

Son expression était complètement sérieuse.

Je pensais répondre avec ma position officielle, mais… de toute façon ma réponse était décidée.

« Ce n’est qu’une rumeur sans fondement. » (Dianeia)

« Est-ce le cas… quel dommage ! » (Anne)

Anne était devenue visiblement déçue.

« Dommage ? Voulez-vous vraiment combattre le roi-dragon ? » (Dianeia)

La ville de Fort avait également été exposée au danger du roi-dragon.

C’est pourquoi Dianeia pensait qu’elle voudrait savoir si le roi-dragon a été repoussé ou non.

« … Non, je voulais rencontrer le roi-dragon blanc. » (Anne)

« Le roi-dragon ? C’est un passe-temps assez inhabituel. » (Dianeia)

« Fufu, on me le dit souvent. Mais c’est vrai. Il n’y a aucune chance qu’elle soit ici. » (Anne)

Son visage était un mélange de déception et de soulagement.

Je me demande à quoi elle pensait.

« Eh bien de toute façon… c’est vrai. La capitale a repoussé les dragons plusieurs fois, nous pourrons donc vous aider avec nos connaissances. » (Dianeia)

« Hmm, c’est comme ça… » (Anne)

L’autre jour, ils nous avaient envoyé de l’aide, nous devons donc leur rendre la pareille.

C’était une bonne conduite, Dianeia l’avait compris.

Honnêtement, cela ne nous faisait aucun mal à leur donner des informations sur la lutte contre les dragons, mais.

« Lady Dianeia, j’ai entendu dire que le dragon avait été vaincu au-dessus de la forêt magique. Je voudrais savoir où cela s’est passé. Cela me ferait économiser beaucoup d’efforts. » (Anne)

… Ah, elle a vraiment demandé quelque chose de gênant.

Il est fort possible qu’elle ait plus d’un objectif.

Ont-ils remarqué la magie émise ? Je ne comprends pas comment… mais que devrais-je répondre ?

« Hmm… Hmmm… Hmmmmm... » (Dianeia)

« Hm, est-il possible que j’aie demandé quelque chose d’impossible ? » (Anne)

Anne avait demandé cela tout en regardant Dianeia troublée.

« Non… ce n’est pas ça, mais je ne peux pas le recommander. Savez-vous que la forêt est extrêmement dangereuse ? » (Dianeia)

« En effet. Je sais de quoi je devrais me méfier. Même si je ressemble à ceci, je suis forte et n’ai pas besoin de m’inquiéter. Mon métier principal consiste à vendre des objets, mais je peux utiliser des techniques offensives. » (Anne)

Anne releva sa manche et me montra son bras.

Certainement, quand je lui ai serré la main, j’avais pu sentir sa force, elle semblait tout à fait capable.

Mais ce n’est pas ce qui m’inquiète.

… je pense que le problème est principalement Daichi-dono.

Quels que soient les objectifs de cette femme, si je l’emmenais à cet endroit, il n’y aurait pas le choix.

C’est effrayant de penser que si je l’emmène là-bas et qu’elle cause des ennuis, nous pourrions subir sa colère, et même plus que cela, je ne veux tout simplement pas le déranger.

Dans ce cas, le nombre d’options que j’ai est limité.

Si cette femme veut entrer seule dans la forêt magique, alors…

« Très bien, je comprends. Je vous guiderai moi-même à travers la forêt. Nous pouvons parler de mesure contre les dragons sur le chemin. » (Dianeia)

« Vraiment ?! Merci beaucoup ! » (Anne)

« Cependant, il est déjà assez tard aujourd’hui, je vous y emmène demain matin. » (Dianeia)

« D’accord, traitez-moi bien ! » (Anne)

Anne avait souri avec bonheur. Cela devrait aller.

Je vais lui montrer un endroit sans danger et inoffensif, vaincre des monstres inoffensifs et lui apprendre comment lutter contre les dragons, et ce sera la fin de l’histoire.

Ainsi, le plan de Dianeia avait été décidé.

Tout ce qui restait à faire était d’agir, pour que tout se passe bien.

***

La nuit, dans un pub de la capitale occupé par l’homme chauve et ses hommes.

« Hyahha ! À votre santé ! Ce n’est pas assez pour moi ! »

« J’ai apporté plus d’alcool ! »

« Hyahha ! Bon travail ! Ahhh, j’ai l’impression de revenir à la vie... »

Les hommes crièrent et vidèrent leurs chopes puis les remplirent à nouveau.

Le chef buvait à un rythme particulièrement rapide.

« Tu finis ton alcool rapidement, chef. »

« Oui, je me suis souvenu de la peur de ces derniers jours… alors ça pourrait être une réaction. »

« Hyahha. Ce n’est pas de la peur. J’en tremble d’admiration. »

Alors que sa bière était bue, le chef avait dit cela, le reste des aventuriers avait répondu « oui » et avait fait des sourires narquois.

« Hyahha… mais je pense toujours qu’il est incroyable. Nous avions déjà sorti nos armes, mais il ne nous a même pas laissé une chance de victoire. Nous pouvons aussi être provisoirement appelés des aventuriers de haut rang. Même ainsi, qu’il nous ait laissé partir, il doit être très ouvert d’esprit. »

« Ouais… c’est… certain... »

Plusieurs autres aventuriers avaient acquiescé.

« Nous étions hostiles, mais il ne nous a rien fait. C'était vraiment différent de ces chevaliers pourris. »

« Si je devais le dire… c’est un gars fort et de bonne humeur. C’est le gars le plus fort que j’ai rencontré. Un qui est si fort que je ne peux même pas penser à me battre contre lui. »

« Hyahha. C’est même sans parler de son vrai pouvoir. En fait, si on me disait d’agir pour lui, je le ferais probablement, tu sais ? »

Les aventuriers savouraient le sentiment de ce combat alors qu’ils buvaient.

Et le sujet s’était tourné vers la cause de ce combat.

« Mais sérieusement, je me demande qui était cette grande sœur aux gros seins. Pour le moment, nous avons signalé et obtenu la récompense... »

C’était de là que venait l’argent qu’ils utilisaient pour boire.

« J’ai vécu longtemps comme aventurier dans la ville de Fort, mais je n’ai jamais vu de femme aussi sexy. Même si elle est devenue directrice adjointe avant que je m’en rende compte. »

« Je l’ai vue aux alentours de la ville, mais tu sais ? Elle vendait une armure robuste ayant une forme étrange et des objets suspects. »

« Hein, alors elle a été repérée à partir de là ? Elle pourrait ne pas être réellement de la ville de Fort à l’origine. »

Les aventuriers étaient confus, mais dès qu’ils avaient eu la tournée suivante d’alcool, la confusion avait été balayée.

« Hyahha ! Oubliez ces choses compliquées ! Nous resterons dans la capitale pendant un moment. Tant que l’argent durera, nous boirons ! »

« Ouais ! Je te suivrai, chef !! »

Et donc, la nuit passa.

***

Chapitre 39 : Intrus légèrement gros

Depuis lors, ma maison avait un peu plus grandi.

En hauteur et en largeur, elle avait lentement grandi. Elle faisait maintenant au moins 30 mètres de haut.

Eh bien, pour améliorer la stabilité, les étages inférieurs avaient été agrandis et réaménagés pour ressembler un peu à un château. Cependant, j’avais essayé diverses choses.

« Hmm, d’une certaine manière, ça ressemble à un château ? » (Daichi)

À l’heure actuelle, cela ressemblait à un petit château de style japonais.

Mais il n’y avait pas de tuile sur le toit ni de mur en pierre… je ne pouvais pas dire si c’était bien ou non.

« C’est devenu un magnifique château, maître ! » (Sakura)

« Splendide… oui… la taille au moins est splendide. » (Daichi)

Plus je la modifiais, et plus je devenais difficile ! Je pense…

Eh bien, au final, je vivais toujours au dernier étage, donc rien n’avait vraiment changé.

« De toute façon, je devrais enregistrer comme cela. Ce sera Château. » (Daichi)

J’avais lié ce mot à l’image dans ma tête et l’avais enregistrée.

Et quand je lui rendis la forme de tour.

« Hmm, le remodelage de la maison semble bien se dérouler. C’est bien. » (Hesty)

« Oh, Hesty ? … Heu, quoi de neuf ? Pourquoi portes-tu une robe aussi étrange ? » (Daichi)

« Je pensais aller en ville… j’ai épuisé mes ressources. » (Hesty)

« Ahhh… C’est parce que j’en ai trop brisé ? » (Daichi)

En fait, quand je travaillais avec le bâton qu’elle m’avait fait, il avait commencé à se fissurer.

L’autre jour, j’utilisais une clé magique en continu, et après une dizaine de fois, le bâton avait lâché.

Il ne s’était qu’un peu brisé, mais cela suffisait, il ne s’était pas complètement brisé….

« Muuu… les os de ma queue sont gros, donc ça va. Mais je suis à cours des autres matériaux. » (Hesty)

C’était comme si elle disait cela avec les joues gonflées de déplaisir.

Pour que son travail se brise si facilement… il semblerait que cela soit assez gênant.

« Oui, désolé. » (Daichi)

« Uh, uh. J’ai été incapable de rendre le bâton assez puissant. Même s’il est capable de supporter la puissance magique… le nombre d’utilisations a été négligé. Donc, je vais le renforcer davantage. Pour cela, je vais acheter des matériaux. » (Hesty)

« Je vois. Je te suis reconnaissant, mais as-tu assez d’argent ? » (Daichi)

Avais-je demandé, et Hesty tapota la poche de sa robe.

De l’intérieur, j’entendis le bruit du métal.

« Je vais utiliser ce que j’ai eu avant. Cela ne me prendra que quelques minutes à faire le voyage. Attends juste le nouveau bâton. » (Hesty)

« OK, compris. Eh bien, je vais te laisser faire. » (Daichi)

« Hmm. » (Hesty)

Elle acquiesça puis partit.

« ... Est-ce que ça ne lui prendra vraiment que quelques minutes à cette vitesse ? » (Daichi)

« Hesty-chan est peut-être sous forme humaine, mais elle devrait pouvoir utiliser certains pouvoirs de dragons. Elle devrait pouvoir se déplacer rapidement. » (Hesty)

Oh certes, j’avais eu l’impression qu’elle avait soudainement commencé à bouger à une vitesse incroyable. Je vois, même sous forme humaine, elle est forte.

En raison de son apparence et de son aura, j’avais oublié qu’elle avait voyagé à travers le monde seule.

« Eh bien, je suppose qu’il n’y a aucune raison de s’inquiéter… Ah, maintenant que j’y pense… j’ai faim. » (Daichi)

J’avais commencé à travailler le matin et un peu de temps s’était écoulé.

J’avais utilisé ma magie donc il semblerait que ma faim vienne plus vite.

« Je pensais que c’était peut-être le cas, alors j’ai préparé une boîte à repas. » (Sakura)

« Oh, tu es ma sauveuse, Sakura. » (Daichi)

« Non, non, ce n’est pas grand-chose. » (Sakura)

Dit-elle en sortant un panier de son sac.

À l’intérieur, il y avait du riz et un sauté de viande et de légumes.

« Wôw, ça a l’air délicieux. » (Daichi)

« Merci. Oh, l’onigiri (boule de riz) a été salé un peu plus cette fois. » (Sakura)

« Oh, merci pour ça aussi. » (Daichi)

Quand je remodèle la maison, je transpire, alors je commence à avoir envie de quelque chose de salé.

« C’est vrai, mes réserves de riz diminuent, n’est-ce pas ? » (Daichi)

« C’est vrai. Nous avons environ 2 mois de riz blanc et un mois de riz brun. » (Sakura)

J’avais compris qu’à l’avenir j’allais devoir essayer de faire de la riziculture.

Puis-je en faire pousser de la même manière que les pommes ? Ce pourrait être un beau défi.

« Eh bien, je vais servir du thé. Maître, je vais rentrer en première. » (Sakura)

Sakura avait dit cela et retourna gaiement à la maison. Pour le moment pourquoi ne pas manger mon repas ?

« À ta — » (Daichi)

Alors que j’attrapais l’onigiri et étais sur le point de le mordre.

« UUWAAAA! Ne ralentissez pas Lady Anne !! » (Dianeia)

« Waa, cette forêt est assez dangereuse ! » (Anne)

« ... » (Daichi)

La sorcière que je connais et une femme inconnue étaient soudainement sorties de la forêt.

 

 

***

« – ! »

Dianeia et une femme inconnue étaient poursuivies par un étrange golem noir.

Mais quand même… pourquoi devaient-elles venir dans mon jardin ?

Pensais-je en prenant une bouchée.

« J-je suis désolée Monsieur Daichi. Nous avons été attaqués par des individus étranges. » (Dianeia)

Je n’étais pas trop énervé quand j’avais entendu que la première chose qu’elle prononçait était des excuses. Mais,

« Laisse-moi déjeuner paisiblement ! » (Daichi)

« – ! »

« Guoo… !! »

Une explosion de magie était apparue en face de moi en raison de mon cri.

Et donc le golem et la sorcière avaient été repoussés d’un coup.

Le golem s’était brisé en morceau à la suite du choc, alors que Dianeia était tombée sur les fesses.

... Ahh, d’une certaine manière, j’avais une impression de déjà vu.

Mais comparé à la dernière fois… elle n’avait…

« Kuu… ça fait un moment depuis la dernière fois… qu’est-ce que c’est fort. J’en ai peut-être laissé un peu sortir... » (Dianeia)

Dianeia se leva.

Une grosse différence depuis la première fois, elle semblait avoir acquis une certaine résistance.

Mais elle commettait toujours le même crime que la première fois.

« Allons, Dragons, marionnette de terre et autres choses étranges… tu continues de mélanger des choses étranges dans le sol. » (Daichi)

« Je-je suis désolée… C’était un monstre inconnu. Nous étions coincées parce que nous ne savions pas comment le vaincre. » (Dianeia)

À en juger par l’apparence de ce monstre après mon cri, ce n’était qu’une grosse poupée de boue.

De quoi en es-tu effrayé ?

« … Le seul qui l’appelle une marionnette de boue est toi, vous savez ? C’était plutôt solide. » (Dianeia)

« Vraiment ? » (Daichi)

« Vraiment. Eh bien, s’il n’y en avait que quelques-uns, je pourrais facilement les vaincre. Mais quand on est entouré de plus de dix, c’est un peu trop. Nous avons réussi à nous enfuir et venir ici... » (Dianeia)

Pourquoi as-tu dû les amener ici ?

Tu aurais pu t’en occuper seule.

« Euh… je suis désolée... » (Dianeia)

« Eh bien, on dirait que tu as tout nettoyé donc tout va bien. » (Daichi)

Comme j’avais utilisé un peu plus de magie, j’avais encore plus faim.

Pour le moment, j’allais manger le riz et prendre une pause.

Et pendant que je mangeais, Dianeia regardait derrière moi.

« D’ailleurs… Monsieur Daichi ? J’ai une question… j’ai l’impression que votre maison a changé de forme et est devenue plus grande, est-ce mon imagination ? » (Dianeia)

« Ce n’est pas ton imagination. Ne t’en préoccupe pas. » (Daichi)

« Je-je vois. » (Dianeia)

« En fait, j’ai aussi une question. Qui est cette personne aux cheveux noirs ? » (Daichi)

C’était quelqu’un que je ne connaissais pas. Je me demande si elle était aussi l’amie de Dianeia.

Avant elle a été touchée par ma magie, mais elle l’avait enduré sans être emportée.

« À-oh. C’est mon invitée, Lady Anne. Présentez-vous s’il vous plaît. » (Dianeia)

« Cette… marionnette a été envoyée volée… en un coup… que le pouvoir soit plus grand que je ne l’avais imaginé… ça fait du bien... » (Anne)

Les yeux de la fille aux cheveux noirs semblaient fébriles et délirants.

« Lady Anne ? Quel est le problème ? » (Dianeia)

« Heu… Ah… Ahh ! Je suis désolée. J’étais bouleversée et j’ai commencé à me perdre ! » (Anne)

Elle regardait dans le vide, mais elle s’était rapidement ressaisie et se tourna vers moi.

Son visage était un peu rouge. Je me demande si elle est nerveuse.

« A, Ahh, j’ai été impolie. Je suis Anne Taidra, directrice adjointe du quartier général de Fort. » (Anne)

« Oh, ravi de te rencontrer. Une personne de la ville de Fort, hein ? » (Daichi)

C’était la ville de ces chauves. Le quartier général signifie… est-elle la cheffe là-bas ?

« Eh bien, c’est quelque chose comme ça. Au fait, votre excellence, êtes-vous le maître de cet endroit empli de magie ? » (Anne)

« C’est à peu près correct. Peux-tu savoir que cet endroit est magique ? » (Daichi)

« En effet, j’ai vu un terrain similaire au milieu de la ville. Bien que ce ne soit pas aussi fort qu’en cet endroit... » (Anne)

Je vois. Je suppose qu’elle saurait le comprendre dans ce cas.

Comme j’avais l’air plutôt impressionné, Anne avait l’air surprise.

« Hein ? Qu’est-ce qui ne va pas, Dianeia ? Vous faites une drôle de tête. » (Anne)

« Non… Heu, de façon inattendue, vous parlez normalement avez lui, alors j’étais surprise. » (Dianeia)

Oh oui, c’est vrai.

C’est assez rare que j’aie la chance de parler avec quelqu’un qui n’a pas peur de moi.

Étant au sommet de Fort, elle devait être assez forte.

« Lady Dianeia. J’aimerais parler un peu plus à cette personne, est-ce que ça ira ? » (Anne)

« Uh ummm… ça me va, mais Monsieur Daichi est... » (Dianeia)

« Ça ne me dérange pas. » (Daichi)

J’avais fini de manger.

Depuis que ce groupe de Fort était venu ici, ça pourrait être une bonne occasion d’obtenir des informations supplémentaires.

Et surtout,

« Je suis libre pour le moment. Buvons du thé et parlons. » (Daichi)

« Waa, je suis contente. Je voudrais aussi parler avec vous. » (Anne)

Et comme cela, un groupe de thé avait été créé dans mon jardin.

***

Chapitre 40 : Plus de réunions, plus de problèmes

Après avoir placé des sièges dans le verger, j’avais écouté ce qu’elles avaient à dire.

« Je vois. Donc, Fort et la capitale sont dans une relation de coopération et Anne est la représentante. Je comprends jusque là… mais pourquoi êtes-vous venus dans la forêt ? » (Daichi)

De plus, elles avaient attiré des monstres ici. C’est la première fois que je voyais une créature comme ça. Je me demande d’où ça vient.

« Ummm, c’est la première fois que je vois une marionnette comme celle-là. Nous avons été attaqués immédiatement après être entrés dans la forêt, alors je ne sais pas vraiment d’où elles viennent. » (Dianeia)

Qu’est-ce qu’il y a avec cette réponse ? Vous êtes censée en savoir plus que moi sur cette forêt et vous me dites que c’est la première fois que vous la voyiez.

« Oui. Vous n’en aviez pas rencontré non plus, Daichi-dono ? Je veux dire la poupée de boue noire. » (Dianeia)

« Non, pas une seule fois. Est-ce quelque chose qui vient de naître dans la forêt ? » (Daichi)

« Non, cette forêt magique n’a pas ce genre de terre. Donc, je peux dire qu’ils ne sont probablement pas créés naturellement... » (Dianeia)

Euh, c’est peut-être une sorte de mutation ?

« Anne, sais-tu quelque chose à ce sujet ? » (Dianeia)

« … Non, c’est la première fois que je viens dans cette forêt. J’ai laissé les directives pour cette enquête à Dianeia. » (Anne)

« Faire une enquête ? Est-ce le cas... ? » (Daichi)

« Euh ouais… nous parlions de contre-mesure contre les dragons, la situation des hommes-loups et d’enquêter sur certaines choses. Cependant, je ne prévoyais pas de déranger Daichi-dono. » (Dianeia)

Eh bien, je suppose que ce serait le cas.

Tu n’amènerais pas quelqu’un de haut rang d’une autre ville vers quelqu’un comme moi. Un homme vivant seul dans sa maison au milieu d’une forêt.

« Ah… eh bien, je suis heureuse de vous connaître. En fait, je suis reconnaissante de pouvoir le faire. » (Anne)

Qu’est-ce qu’il y a avec cette remarque ?

« N-non, n’y prêtez pas attention. Quoi qu’il en soit, Anne. Avec cet événement, avez-vous pu comprendre pourquoi le nombre de victimes parmi les loups autour de la capitale a diminué ? » (Dianeia)

« Oui. J’ai été surprise. Je n’aurais jamais pensé que les loups guideraient les gens et commerçants normalement… j’avais entendu dire que le nombre de victimes avait fortement diminué, mais je n’avais jamais imaginé qu’ils se mêleraient avec obéissance à la société humaine. » (Anne)

Ohh, les hommes-loups s’en sortent plutôt bien.

Maintenant que j’y pense, ils semblaient plus dociles la dernière fois que les avais vu.

Je me demande s’ils approfondissent leurs relations avec les humains. Dans ce cas, ce n’est pas mal du tout.

« C’est formidable que les menaces pesant sur ma ville aient diminué. Mais je suis curieuse… qu’est-ce qui les a fait changer ? Quand nous sommes allés dans la forêt auparavant, ils nous ont arrêtés de toutes leurs forces. » (Anne)

« Eh-eh bien, ils doivent avoir des circonstances différentes. Ne creusez pas plus que nécessaire, Lady Anne. » (Dianeia)

« Je suppose que vous avez raison. Laissez la raison de côté, être capable de leur parler correctement, d’une manière ou d’une autre, est une bonne chose. Nous pouvons en quelque sorte parler aux gobelins et aux orcs pour que tout se passe bien, mais les monstres qui sortent du donjon ne peuvent être persuadés. »

Hein ? Les orcs et les gobelins peuvent parler ?

C’est la première fois que j’en entends parler. En fait,

« Les monstres sortent-ils des donjons ? » (Daichi)

« Oui. Un donjon crée des monstres et agit également comme un appât magique pour les monstres nés à l’extérieur. Il les rassemble et facilite leur reproduction. » (Dianeia)

Je vois. Ils avaient donc une tendance à se diriger vers les lieux à forte concentration de magie.

Je pense que je comprends bien, mais les donjons sont gênants.

« — oh, est-il possible que cette terre autour de nous soit un donjon ? Ou être utilisée comme tel ? » (Anne)

« Non, avec une veine de dragon aussi profonde et puissante, cela rendrait la création de monstres difficiles et/ou dangereux. Si le pouvoir est trop dense, cela peut blesser les monstres. Un donjon doit avoir une densité magique modérée. » (Dianeia)

... Qu’est-ce qu’il se passe ?

Quand on me dit que l’endroit où je vis est néfaste pour les monstres… c’est vraiment bizarre.

Eh bien, ça va de toute façon. Je garderai mon espace de vie confortable.

J’étais assez loin de la ville, les environs étaient donc très paisibles. Je pouvais utiliser mon imagination et ma ligne de défense, et lorsque je voulais utiliser correctement le pouvoir magique, je pouvais juste utiliser la baguette.

Oui, j’avais une bonne chose, alors que je pensais ça…

« Euh, Monsieur Daichi ? La chose sur votre hanche est-elle… une baguette ? » (Anne)

« Hmm ? Oh ça ? Oui ça l’est. » (Daichi)

En fait, je ne crois pas que ça ressemble à quoi que ce soit d’autre.

« Non… Hmmm, c’est juste que c’est vraiment large pour une baguette et je peux y sentir une puissance étrange et très forte. » (Anne)

Les yeux d’Anne étaient accrochés à ma hanche.

Est-ce vraiment si étrange ? En fait, même si je dis que c’était une baguette, je n’en avais jamais vu d’autres comme celui-ci.

« Est-ce que ce serait d’accord que je la regarde ? Je veux une idée de quoi elle est faite. » (Anna)

« Ok, tiens. » (Daichi)

Comme elle n’arrêterait pas de regarder ma hanche, je lui avais donné la baguette.

Puis quelques mots étaient sortis de sa bouche alors qu’elle se concentrait dessus.

« C’est… fait avec des os de roi-dragon, hein… ça fait longtemps que je n’ai pas vu de baguette de roi-dragon. » (Anne)

« Q-quoi ?! C’est une baguette de roi-dragon ?! » (Dianeia)

« Ne criez pas comme ça soudainement. Qu’est-ce qui ne va pas avec vous, Dianeia ? » (Anne)

La princesse sorcière se leva les deux mains serrées d’excitation.

Quoi ?

« J-je veux dire, c’est une baguette de roi-dragon, vous savez ?! C’est un trésor du plus haut niveau, c’est quelque chose que seul le mage le plus puissant du pays peut utiliser et uniquement lors d’une crise nationale ?! » (Dianeia)

Est-ce que cette baguette est vraiment si incroyable ?

Même si je ne le savais pas… je l’avais déjà cassé à plusieurs reprises, ça me faisait me sentir vraiment désolé pour le créateur de celle-ci.

« Quand avez-vous abattu une telle proie… ? » (Anne)

« Non, non, on me l’a donné. » (Daichi)

« Donné… ?! Je vois, si c’est vous, alors ce n’est pas vraiment étrange. » (Anne)

« ? Pas étrange ? Que veux-tu dire ? » (Dianeia)

Les yeux d’Anne se mirent à briller momentanément.

Hey, pourquoi es-tu aussi persistante ?

« C’est... » (Dianeia)

Dianeia hésita quelques secondes puis me regarda piteusement.

Qu’est-ce qu’il y a avec ces yeux demandant à être sauvés ?

« Eh bien, je me demandais si c’était correct de vous demander qui vit avec vous ici... » (Dianeia)

« Ça ne me dérange pas. »

Ce n’est pas comme si c’était la fin du monde.

Après avoir parlé, Dianeia acquiesça.

« Pour être honnête, celui vivant avec Sire Daichi, en tirant profit de sa bonté de cœur, est — » (Dianeia)

Alors qu’elle commençait à parler…

– Avec ce choix du moment incroyable…

« Je suis rentrée. » (Hesty)

Hesty était revenue.

Alors qu’elle arrivait, elle tenait un gros sac dans la main.

« ? Invités ? Euh, on dirait qu’il y a une odeur familière... » (Hesty)

« Oh, Hesty, bienvenue à la mai — » (Daichi)

– son, au moment où je disais ça.

« Oh, Grande sœur~~ !! » (Anne)

Avec une vitesse incroyable Anne courue vers Hesty.

« Cette voix était certainement grande sœur ! Tu m’as tellement manquée, je suis si heureuse de te voir !!! » (Anne)

Et juste comme ça, elle attrapa Hesty étroitement.

La petite tête d’Hesty était complètement enveloppée par les seins énormes d’Anne.

 

 

« Grande sœur — !! » (Anne)

« Comme je le pensais, c’est l’odeur de cette enfant, hein ? » (Hesty)

Hesty faisait un visage extrêmement désagréable alors qu’elle était coincée entre les gros seins d’Anne.

« Anne, laisse-moi partir... » (Hesty)

« Ahhh, donne-moi plus de ce regard froid, S’IL TE PLAÎT - ! » (Anne)

Une Loli et une aux gros seins, c’était vraiment excitant. Mais quand même…

« Hey, explique ce qu’il se passe Dianeia. Qu’as-tu encore ramené ici ? » (Daichi)

« Eh bien, même si vous me demandez, je ne sais pas... » (Dianeia)

Je ne comprenais pas exactement ce qu’il se passait.

Mais, il semblerait qu’un membre de ma maison venait d’avoir un nouveau problème.

***

Chapitre 41 : Les filles monochromes

Alors qu’Anne continuait de l’enlacer, Hesty expliqua leur situation.

« Alors, veux-tu dire qu’Anne est le roi dragon noir, Hesty ? » (Daichi)

« Oui. Son nom complet est Anne Titus Hydra. Elle est un roi-dragon comme moi. Pendant un petit moment, je me suis occupée d’elle et je l’ai connue de là. » (Hesty)

S’occuper d’elle, hein ? Si ce n’était qu’un peu, pourquoi est-elle si dévouée ?

« C’est absolument vrai ! Combien de fois pensez-vous que ma grande-sœur m’a sauvé !? » déclara Anne en écrasant Hesty entre ses énormes seins.

Mais Hesty se renfrogna et sortit son visage sur le côté.

« Embêtante... ! » (Hesty)

Wôw, je ne me serais pas attendu à ce que la bonne et obéissante Hesty rejette quelqu’un si farouchement.

« Ahh, ça fait mal ! Mais ça fait tellement de bien, grande sœur ! Repousse-moi encore plus fort ! Plus fort, c’est le mieux ! » (Anne)

Elle avait tourné assez extrême dans une étrange direction.

Dès notre première réunion, j’avais eu l’impression qu’elle était une belle grande sœur… mais cette impression avait été complètement détruite.

En réponse à la résistance d’Hesty, elle avait rougi de joie. Cela pourrait être taquiné quelqu’un qu’on aime, mais…

« Elle est devenue quelqu’un de très raisonnable en quelqu’un de scandaleux. »

En commençant par ma première impression d’Hesty et maintenant d’Anne… est-ce que mon sens commun est bizarre ?

Non ! Les rois-dragons devraient dissimuler leur vraie nature lors de leur première rencontre avec quelqu’un… ouais, ça devrait être le cas.

« … oh oui. Savais-tu pour cela Dianeia ? » (Daichi)

J’avais tourné mon regard vers Dianeia qui semblait terriblement inquiète.

« Pour que la directrice adjointe de Fort soit un roi-dragon… que dois-je faire ? Dois-je le signaler ? Non… où devrais-je le signaler à… cela semble un peu... » (Dianeia)

Son visage était pâle et elle murmurait.

Il semble que tout le monde ait sa part de problèmes.

Elle avait l’air de réfléchir à quelque chose, alors je la laisse faire.

Quand j’avais regardé Anne et Hesty…

« Haa, tellement satisfaisait. » (Anne)

Hesty s’était libérée de l’emprise d’Anne.

« … étouffant. » (Hesty)

« Bon travail... » (Daichi)

Hesty m’avait approché comme si elle avait la tête qui tournait.

C’était vraiment rare pour elle d’avoir l’air si épuisé.

À l’inverse, Anne était de très bonne humeur. Elle semblait être très contente d’elle-même.

« Désolé d’interrompre ta bonne humeur, Anne, mais pourquoi un roi-dragon comme toi agit en tant que directrice adjointe de Fort ? » (Daichi)

Je me demande si elle planifie une prise de contrôler de la ville ? Si tel est le cas, ce serait un gros problème… mais je lui serai reconnaissant de ne pas être mêlé à cela.

Alors que je pensais ça, Anne secoua la tête avec un sourire.

« Non, non, je ne pensais pas faire une telle chose. Ma principale occupation consiste à vendre des objets. Après avoir agi comme grande sœur… fabriquer et vendre des objets à plusieurs reprises, je me suis retrouvée dans cette position. » (Anne)

« … Anne est une enfant qui est devenue roi-dragon, sans même s’en rendre compte. Elle a monté en rang sans le savoir. » (Hesty)

Peut-on vraiment devenir un dirigeant d’une ville comme ça ? Cette ville est surprenante de plus d’une manière.

Cependant, Hesty est une mage célèbre et Anne la directrice adjointe de Fort… les rois-dragons ne se mélangent-ils pas un peu trop avec les humains ?

Cependant, c’est bien qu’elle soit aussi inoffensive que le dit Hesty.

« Haa, tout bien considéré, c’est vraiment de la chance d’avoir pu retrouver ma grande sœur… haa… haa... »

« — »

Quand Hesty avait vu Anne commencer à haleter étrangement, elle s’était cachée derrière moi.

Il semble qu’elle ne soit pas vraiment douée pour gérer Anne.

… oh, c’est vrai. Je comprends, c’est pourquoi Hesty dit qu’elle était 'fondamentalement' inoffensive et non complètement.

« Cette enfant est passionnée, sérieuse, inoffensive et très sensible… seul ce penchant la rend bizarre. Je peux accepter une certaine quantité de ce type de dégât… mais cet étouffement… je ne peux pas la gérer, » déclara-t-elle.

Mais en effet… en excluant les dégâts causés à Hesty, elle était quasiment inoffensive.

Très bien alors, je comprends.

« Slurp… haaa… oh, ce n’est pas bon. J’étais tellement perdu dans ma joie que je me suis oubliée. Je ne suis pas uniquement venue pour rencontre ma grande sœur. » (Anne)

Après avoir essuyé sa bave, Anne corrigea son apparence.

« Daichi-sama. Je suis heureuse de vous rencontrer. Si grande sœur est avec vous, je peux être soulagée. Pour nous, dragons, c’est une grande chance de rencontrer un humain aussi fort que vous. » (Anne)

« O-oh. Je vois. » (Daichi)

« En effet. Je souhaitais vraiment vous rencontrer… mais je vais laisser ça de côté pour aujourd’hui. Merci beaucoup de m’avoir reçue ! » (Anne)

Et comme elle a dit ça, Anne était partie seule en souriant.

« … Euh… Vrai, il faut que je découvre son véritable objectif, puis à partir de là... » (Dianeia)

Dianeia continua de se murmurer sans se rendre compte qu’elle avait été laissée derrière… eh bien je pense que je peux la laisser seule.

Comment devrais-je dire ? J’avais l’impression que tout ce que cette dragonne noire au gros sein était venue faire ici était de faire à câlin à une Loli.

« Est-ce que ça va, Hesty ? Tu as l’air sérieuse. » (Daichi)

« Hmm… je me demande ce que cette enfant est venue faire... » (Hesty)

« Ouais, je me demande si elle reviendra... » (Daichi)

L’expression ferme d’Hesty se contracta.

« Ça va. S’il y a des problèmes, tu peux venir me voir. » (Daichi)

« M-Merci. Je t’en parlerai... » (Hesty)

Il semble que le nombre de visiteurs chez moi soit en passe d’augmenter.

***

Chapitre 42 : Comment prendre la forme d’un dragon

Le soir, Hesty et moi avions nettoyé toute la terre noire résultant de l’attaque des poupées de boue.

« Fuu, je peux faire en sorte que les golems s’occupent de ce genre de travaux, mais ça me donne vraiment faim. » (Daichi)

Cette terre noire était terriblement lourde.

« Hmm… désolé. » (Hesty)

« Pourquoi t’excuses-tu ? » (Daichi)

« Parce que je suis ici, cette enfant est venue, avec des problèmes. » (Hesty)

Les épaules d’Hesty se baissèrent alors qu’elle baissait les yeux.

« Ne t’inquiète pas. Je ne pense pas que ce soit ta faute, Hesty. Cette poupée de boue est à blâmer. » (Daichi)

« N~… cette poupée est l’un des pouvoirs d’Anne. Donc, ça devrait surtout être sa faute. » (Hesty)

« Eh ? » (Daichi)

« Souffle de la terre noire. Quand elle respire sur le sol, ces poupées sont créées. Parce que cet enfant est le roi-dragon de la terre noire. » (Hesty)

Est-ce vrai ? Mais si c’est le cas… pourquoi ont-elles attaqué Dianeia et elle ?

« Quand elle est frustrée, Anne a l’habitude de les faire l’attaquer jusqu’à ce qu’elle aille mieux. Quand elle est satisfaite, elle les fait partir... » (Hesty)

Sérieusement ?

Cette dragonne semble être dure à gérer.

« Je ne pense pas qu’elle le fait souvent en ville. Mais je la gronderai plus tard. » (Hesty)

« … Dans ce cas, cela ne la rendrait-elle pas heureuse ? » (Daichi)

« … probablement. » (Hesty)

On dirait qu’il n’y avait pas de possibilités pour aider ce roi dragon déviant.

« N, c’est bien qu’elle ne le fasse pas en ville, mais cela me met quand même en colère. » (Hesty)

Eh bien, si elle continuait de le faire avec juste quelques excuses… je pense que je vais me fâcher si elle le refait ici.

« Oh, oui, tu sembles bien te fondre dans la ville, tu ne seras pas découverte ? » (Daichi)

« Si nous gardons nos apparences humaines, nous ne pourrons pas être découverts. Pour moi, si je supprime mon pouvoir magique, ils ne penseront pas que nous sommes des rois dragons. » (Hesty)

« Hein, tu peux supprimer ton pouvoir magique ? » (Daichi)

« N, c’est grâce à cela que je peux aller en ville sans faire peur aux gens. — Bien, même si je suis repéré là-bas, ce n’est pas un problème. Un autre roi dragon aime boire et se battre avec des humains. » (Hesty)

« Ces rois dragons sont vraiment libre, n’est-ce pas ? » (Daichi)

« La plupart sont simplement fidèles à leur instinct de vivre, des vies intéressantes et heureuses… d’ailleurs, ne connais-tu pas la méthode pour supprimer la magie que tu libères ? » (Hesty)

« Non. Pour être honnête, je n’ai même pas l’impression de laisser échapper de la magie. » (Daichi)

Lorsque j’étais allé au château, j’avais été bien accueilli, mais personne ne m’avait approché… la fuite de magie pourrait-elle en être la cause ?

« Je pense comprendre… que je ne comprends pas assez. » (Daichi)

« Laisse-moi demander… si je devais continuer à vivre normalement, le déchargement continu de ma magie serait-il un problème ? » (Daichi)

« N~, cela pourrait probablement… tuer une personne normale ? » (Hesty)

« Ne dis pas quelque chose d’aussi effrayant. » (Daichi)

« C’est la vérité. Les êtres vivants ont besoin de pouvoir magique. Au rythme où ta magie s’échappe, normalement tu serais mort. » (Hesty)

« Hein, je pensais juste que la magie était un pouvoir simple et pratique… mais penser que c’était lié à notre vie. » (Daichi)

« Mais avec ton pouvoir magique, je ne pense pas qu’il y ait de gros problèmes. Mais, il est possible que ça attire les monstres vers toi. » (Hesty)

« Sérieusement ? » (Daichi)

Ce problème était vraiment présent ?

J’avais compris que la terre sur laquelle je vivais était un lieu magique, ce qui attirerait les monstres à attaquer… mais je n’avais pas pensé que je les attirerais aussi.

« N, la zone sur laquelle tu les attires ne devrait pas être trop grande, pas plus que celle de la veine terrestre, il ne devrait donc pas y avoir beaucoup d’effet… mais il existe une méthode pour supprimer sa magie. Veux-tu le faire ? » (Hesty)

« Hein ? Est-ce vraiment aussi simple de la supprimer ? » (Daichi)

Hesty hocha la tête et toucha mon corps.

« Voilà. “Revêtement mirage’. » (Hesty)

Quand elle avait prononcé ces mots, mon corps avait brillé faiblement un moment.

« Avec cela, ma magie couvre la fuite de ton pouvoir. La quantité de magie étant retenue dans ta chair devrait maintenant être comme moi sous ma forme de dragon. » (Hesty)

« Ehh~… c’est comme si mon corps avait été renforcé. » (Daichi)

C’était un peu plus difficile de bouger, mais mon corps était léger.

Je sentais que je pouvais rester debout sans même mettre de force dans mes jambes.

Cela ressemblait au moment où je portais l’armure de bois.

Cependant, c’était beaucoup plus léger que cela et cela donnait l’impression d’avoir un faible renforcement.

… je me demande si ce serait pareil si je pouvais mettre une arme de combat.

Puis j’avais balancé rapidement mes bras dans les airs et,

« Quoi ? Soudain, j’ai le sentiment que le renforcement a disparu. » (Daichi)

« N, si tu bouges intensément ou es excité, le sort se brise facilement. C’est efficace que dans des circonstances normales. » (Hesty)

Je vois.

Si mon pouvoir magique s’agite ou que je bouge rapidement, il cesse de fonctionner ?

« Puis-je aussi faire ce type de revêtement ? » (Daichi)

« Probablement, si tu pratiques un peu. » (Hesty)

Je vois. Alors, essayons.

D’après ce qu’Hesty avait dit, il semblerait que cela devait couvrir mon corps de pouvoir magique.

« Euh… comme ça ? » (Daichi)

J’avais essayé de reproduire le sentiment que j’avais eu.

« — Revêtement — ! » (Daichi)

Alors.

« Oh, je… pense que je l’ai fait ? » (Daichi)

J’avais encore une fois ressenti que c’était un peu plus difficile de bouger… comme si j’étais renforcé.

En fait, la sensation était encore plus forte qu’avant.

« Est-ce que je l’ai fait ? » (Daichi)

« N, tu l’as fait… mais pourquoi as-tu réussi si rapidement ? » (Hesty)

Hesty avait fait une moue boudeuse.

« Hein ? Est-ce mauvais ? » (Daichi)

« N~n. Mais tu n’as pas eu besoin de moi pour apprendre. Je pense que le sens de mon existence vient d’être un peu renié. » (Hesty)

« Même si tu me dis quelque chose comme ça... » (Daichi)

Je ne pouvais rien y faire si je l’avais déjà appris. Mais,

« Ce revêtement peut rendre la vie quotidienne un peu difficile. » (Daichi)

Mon corps était étrangement difficile à bouger.

Il était possible de vivre comme ça normalement.

Mais… si on me disait de dormir comme ça aussi, je ne le voudrais pas.

Est-ce parce que je n’y suis pas habitué.

« N, faux. C’est parce que ton revêtement est bien plus solide que le mien. Il couvre tout ton corps. La magie qui sort et entre de ton corps a été complètement bloquée. » (Hesty)

« Fumu, fumu. Est-ce que j’en ai trop fait ? (Daichi)

“Mais, ce revêtement est utile. Si tu n’es pas très près, tout ce qui peut sentir le pouvoir magique ne t’approchera pas. Comme des golems de pierre magiques, etc.” (Hesty)

Je vois.

Quand je me recouvre complètement, la magie que je dégage était presque complètement coupée.

Il semble y avoir d’autres utilisations possibles.

“N~… en fonction de l’ennemi, tu peux être ignoré. Mais il serait peut-être préférable de laisser passer plus de pouvoir. Si tu es discrédité, tu risques d’avoir plus de problèmes.” (Hesty)

“Je vois. Mais je pense que l’ajustement risque d’être difficile.” (Daichi)

“Si c’est trop compliqué, pourquoi ne pas me laisser le faire ? Ce serait bien pour toi de m’appeler quand tu en as besoin.” (Hesty)

Suggéra Hesty alors qu’elle inclinait la tête sur le côté.

C’est vrai. Hesty est bien meilleure que moi en précision.

“Si tu fais cela, mon existence aurait plus de sens.” (Hesty)

“… Tu n’as pas vraiment besoin de t’en soucier… mais, bien que je ne sois pas habitué à cela, je te laisserai faire.” (Daichi)

“N.” (Hesty)

Et juste comme ça, j’avais acquis une nouvelle technique.

— Bien pour l’instant, je n’avais pas vraiment l’intention d’aller en ville. —

***

Chapitre 42 : Conférence sur les contre-mesures de la capitale Royale et Fort

Tard le soir. Dianeia et Anne dînaient tard en discutant.

« Tu es vraiment un roi-dragon… je pensais franchement que mon cœur allait exploser. » (Dianeia)

« Je suis désolé pour ça, Lady Dianeia. À l’origine, j’avais voulu être plus gracieuse et naturelle… mais j’ai perdu le contrôle de moi-même. » (Anne)

Elles discutaient depuis qu’elles s’étaient séparées de Daichi. C’était la cause de ce dîner de fin de soirée.

Selon ce qu’elle avait dit, le chef de la ville de Fort ne savait pas qu’elle était un roi-dragon. Il semblait vraiment qu’elle avait obtenu sa position par chance.

Pour l’instant, la ville de Fort se développait pacifiquement et elle semblait s’efforcer de l’améliorer. Dianeia décida de la laisser en paix.

Parce qu’on ne peut vraiment nier que Anne travaillait dans l’intérêt du peuple.

En outre, tant que je peux défendre la capitale royale, rien d’autre ne compte vraiment.

C’est pourquoi elles échangent maintenant des informations comme celle-ci.

« Mais cette poupée noire que vous avez créée m’a vraiment surprise, Anne. » (Dianeia)

« Je suis désolée d’avoir agi sans vous en informer. Cette poupée était un éclaireur. » (Anne)

« Un éclaireur ? » (Dianeia)

« Oui, pour l’homme de la veine de dragon, je savais que Sire Daichi était fort. J’aurais donc pu être tuée si je m’approchais négligemment. J’ai créé la poupée et l’ai envoyée à l’avance. De plus, vous pourriez dire qu’il était nécessaire d’explorer la forêt. » (Anne)

Maintenant qu’elle en avait parlé, les poupées les avaient certainement chassées, mais la plupart d’entre elles étaient allées de l’avant.

« C’était pour explorer la forêt magique ? » (Dianeia)

« Oui. Cependant, maintenant que je comprends que Sire Daichi est une personne incroyablement forte et gentille… il me semble avoir déployé beaucoup d’efforts pour rien. » (Anne)

Dianeia sourit avec ironie en se grattant la joue. Dianeia comprit ce qu’elle ressentait, car elle avait eu peur de Daichi lors de leur première rencontre.

Elle avait compris pourquoi elle avait envoyé les poupées noires à l’avance à l’éclaireur.

« Mais Anne. » (Dianeia)

« Oui, qu’est-ce qu’il y a ? » (Anne)

« Pourquoi... est-ce qu’elles vous ont aussi attaquée ? » (Dianeia)

« C’est mon passe-temps. » (Anne)

Déclara Anne avec un air sérieux.

« Pass…… Est-ce vrai ? » (Dianeia)

Ce n’est pas bien de commenter les détails étranges des autres.

« Haa …haa … Je devrais être capable de faire en sorte que l’attaque de cette poupée soit encore mieux. Si c’était un peu plus visqueux quand je l’ai faite… attendez, le maelström magique de Sire Daichi serait encore mieux, peut-être… » (Anne)

En fait, je ne pense pas que je devrais poursuivre dans cette voie.

Anne était entrée dans son petit monde et faisait la moue.

« Laissons cela de côté, Lady Anne. Quel a été le résultat de l’exploration de la forêt ? » (Dianeia)

« … Veuillez excuser mon impolitesse. C’est vrai. Honnêtement, ce n’est pas très bon. Ce phénomène dont nous avons parlé plus tôt est toujours d’actualité. » (Anne)

Anne lui avait expliqué les raisons pour lesquelles elle était venue dans la capitale royale.

L’une d’elles devait être de venir voir Hesty, l’autre roi-dragon. C’était la principale raison, mais sans raison valable, elle ne pouvait quitter la ville de Fort comme directrice adjointe. Cette raison était,

« De la forêt magique jusqu’à la capitale, le pays s’enrichit de magie. À cause de cela, le donjon de la ville de Fort se développe, hein ? » (Dianeia)

« Oui. Par le biais de mes poupées, j’ai confirmé que les donjons de la ville de Fort étaient liés à cette zone. À ce rythme, les monstres de la forêt et du donjon déborderont. » (Anne)

En raison du lieu magique, les environnements étaient devenus riches en magie.

Mais grâce à la surabondance de pouvoir magique dans ce pays, les donjons de la ville de Fort avaient été stimulés et semblent se développer.

« Parce que les donjons sont presque comme des êtres vivants qui se nourrissent de magie. Je pense qu’il est inévitable qu’il s’agisse d’une terre qui a une magie si abondante. » (Anne)

« Soupir après la disparition de la menace du dragon, la terre elle-même est désormais une menace… ? » (Dianeia)

Apparemment, il y avait déjà un trou de liaison de donjon dans les environs de la capitale royale. Si ce trou était ouvert, les monstres du donjon en déborderaient. C’est ainsi qu’Anne l’avait expliqué.

Dianeia connaissait les bases des donjons, alors qu’elle s’entraînait pour devenir un mage.

Mais elle ne savait pas quoi faire dans une telle situation.

C’est pourquoi elle avait écouté Anne, experte en donjons, à cette occasion.

« Combien de créatures sortiraient du donjon ? Et quand ? » (Dianeia)

« Nous connaissons le cycle des monstres apparaissant en général… Mais nous ne pouvons pas le réduire à une date ou une heure spécifique. Mais en fonction de la distance parcourue, il ne devrait pas falloir attendre plus de quelques jours avant que cela commence. » (Anne)

« Comment pouvons-nous réduire le nombre de victimes ? » (Dianeia)

« C’est simple. Je recommande une soumission de monstres. Tuez-les. C’est la meilleure option. » (Anne)

Subjuguer les monstres avant qu’ils ne se reproduisent et réduire le nombre qui apparaîtrait.

Il y aurait toujours des monstres qui seraient créés d’un seul coup par le donjon, mais si le reste était tué, un grand nombre de pertes pourrait être évité.

« À l’heure actuelle, le donjon de la ville de Fort contient quelques monstres. Les monstres recherchent des endroits pour chasser, ils vont donc se déplacer dans une nouvelle zone. Ils devraient être autour de ces parties aussi. » (Anne)

« Ahh, est-ce que c’est… » (Dianeia)

Dianeia l’avait bien compris.

« Si je mets toute ma force dans une barrière magique alors la plus grande partie de la ville peut être protégée, mais… » (Dianeia)

De sa formation, elle pouvait au moins bloquer un dragon par elle-même. Avec autant de puissance, la plupart des monstres de donjon seraient incapables de passer la barrière.

Mais dans une lutte acharnée, cela n’avait pas l’avantage. Elle ne savait pas si son pouvoir magique pourrait tenir jusqu’à ce que les monstres soient anéantis.

« On pourrait au moins dire qu’il n’y a pas grand-chose à s’occuper dans la forêt magique. » (Dianeia)

« Les monstres de donjon ordinaires ne pourront même pas s’approcher de Daichi. Oui, d’ailleurs, Grande sœur est là aussi, je vous en suis reconnaissante. » (Anne)

Par exemple, même si un donjon apparaissait dans la forêt magique, tout ira bien, car il était là. Le seul problème concernait les défenses de la ville.

« Les informations ont été provisoirement diffusées et une demande d’aide aux aventuriers a été envoyée. Mais nous sommes toujours dans le pétrin. » (Dianeia)

« Si vous ne comprenez pas quelque chose au sujet des donjons, demandez-moi juste, OK ? J’étais assez satisfaite de juste rencontré Grande sœur, mais s’il y avait moins d’endroits où je pourrais sortir avec elle, je serais triste. » (Anne)

« Ouais, je demanderai toute votre force, roi-dragon de la ville de Fort. » (Dianeia)

Tout en laissant échapper un long soupir, Dianeia plaça le reste de son dîner dans son ventre. Elle pensa à la nuit blanche qu’elle allait avoir pour planifier la contre-offensive.

***

Chapitre 43 : Plusieurs secondes de (tentative de) résistance

J’avais dormi jusqu’à l’après-midi donc j’avais mangé tard en étant allongé sur le ventre devant la grande fenêtre du salon.

« Ahhh, récemment, je me suis beaucoup déplacé, donc ça fait un moment que je n’ai pas eu la chance de vraiment me reposer comme ça. » (Daichi)

« Fufu, prends tout le temps dont tu as besoin, d’accord ? » (Sakura)

J’avais entendu le bruit de Sakura versant du thé derrière moi. C’était tellement relaxant. C’était peut-être parce que j’étais au dernier étage et que le soleil était plus proche, mais la lumière du soleil était très chaude et c’était très agréable aussi. C’était tellement agréable que je devrais pouvoir m’endormir en simplement fermant les yeux.

Et alors que je m’assoupissais en regardant par la fenêtre…

« Oh ? » (Daichi)

J’avais vu une tache bouger en bas, c’était Hesty. Elle avait l’air de marcher vers la ville.

On dirait qu’elle sortait aussi aujourd’hui.

… Eh bien, elle devrait sûrement rassembler des matériaux pour les bâtons et les baguettes.

En fait, l’autre jour, elle avait réparé celle qu’elle m’avait faite et me l’avait rendue, mais elle avait de nouveau éclaté quelques heures plus tard. Lorsque cela s’était produit, il semblait qu’elle était excitée à l’idée de rassembler encore plus de matériel.

« Je me sens un peu coupable à ce sujet… » (Daichi)

« Mais Hesty-chan semble s’amuser, non ? » (Sakura)

« Oui. Elle semble s’amuser en fonction de ses fluctuations magiques. Elle apprécie probablement le sentiment d’utilités de sa magie et de ses compétences. » (Daichi)

Hein, si c’était comme ça, alors ça pourrait aller. Cependant, je ne pouvais pas ressentir le pouvoir magique de cette manière, alors je ne pouvais pas vraiment comprendre cela.

« Je suppose que je vais après tout vraiment devoir entraîner ma perception, non ? » (Daichi)

« Cela en fait peut-être partie, mais si je devais donner une raison… cela serait dû au pouvoir magique excessif du Maître. Pour ressentir l’aura des humains et des animaux, on doit faire très attention. La raison en est que la magie qui s’en échappe est généralement très faible. » (Sakura)

Je vois. Je peux utiliser la magie, mais il semble que je n’ai toujours pas d’expérience dans certains domaines.

« Mais Sakura, tu peux le faire, non ? » (Daichi)

Lorsque je me synchronisais avec Sakura, je pouvais sentir le pouvoir magique des autres.

« Je suis une maison après tout. Je suis extrêmement sensible à la présence de personnes. Je me souviens qu’Anne-san était déjà venue auparavant, elle était également très heureuse. Hesty-chan est similaire en ce moment. » (Sakura)

« ... Si tu les compares… je me sentirais mal à l’aise. » (Daichi)

« Fufu ! Plus le pouvoir magique est grand, plus il est facile de le sentir. Il ne fait aucun doute qu’elle s’amuse. » (Sakura)

Quoi qu’il en soit, tant qu’elle est heureuse, tout va bien. Soudain, alors que je regardais Hesty disparaître dans la forêt, j’avais pensé à un truc...

« Ahh ! Maintenant que j’y pense. Sakura, est-ce que tu voulais aller en ville ? » (Daichi)

« Pas spécialement. Ce qui me rend la plus heureuse, c’est de te regarder, Maître. » (Sakura)

« Vraiment ? Mais il y a des moments où je sors seul, n’est-ce pas ? As-tu quelque chose à faire quand cela arrive ? » (Daichi)

S’il y avait quelque chose que Sakura voulait ou avait besoin, alors on pourrait aller l’acheter en ville.

« Je n’ai vraiment rien à faire dans ce cas. » (Sakura)

« Tu n’es pas très gourmande, hein... » (Daichi)

« Je suis une maison après tout. Je ressemble à mon propriétaire. Tu n’as pas grand-chose comme ça non plus, n’est-ce pas Maître ? » (Sakura)

« Non non non… J’ai quelque chose… comme ça… je pense ? » (Daichi)

Je n’étais pas confiant, mais j’avais vraiment des désirs. Hé oui, c’est la nourriture délicieuse… . Attends, c’est plus l’appétit en général, non ?

« Euh… bien. Ouais j’en ai probablement… comme de vouloir la sécurité et la stabilité ou quelque chose comme ça... » (Daichi)

« Fufu. J’ai aussi un peu de ce désir. Mais de toute façon, le Maître ne veut-il pas aller en ville ? » (Sakura)

Hmm… je me demande. Depuis que Sakura m’avait demandé… pour l’instant je ne ressens aucun besoin de le faire.

« Eh bien, je pense que ma maison est la meilleure. Je préfère lézarder à la maison que de sortir. » (Daichi)

J’étais fondamentalement un gamin d’intérieur… Je n’avais pas vraiment de motivation pour aller en ville.

« Hmm… juste entendre le Maître dire que de telles choses me donnent l’impression que je suis morte et que je suis allée au paradis…. » (Sakura)

Elle l’avait déclaré avec émotion, les larmes aux yeux. Était-ce fondamentalement correct d’être enfermé ? Mais tant qu’elle est contente, c’est une bonne chose, non ?

« Selon moi, il est préférable que je prenne soin du Maître. Pour cuisiner, faire la lessive, préparer un bain et ton futon. Le temps que je passe à faire cela me fait me sentir bénie. » (Sakura)

Quand j’avais repensé à cette déclaration, il semblerait que tout ce dont j’avais besoin pour vivre confortablement était de tout laisser à Sakura. J’en étais très reconnaissant.

« Mais quand même… Je devrais probablement me déplacer un peu. » (Daichi)

« Non non, je préférerais que le Maître se détende et s’amuse autant que possible. Ça me rendrait heureuse. » (Sakura)

« Euh… ok… bon… Alors, devrais-je prendre le reste de la journée comme tu l’as dit ? » (Daichi)

« Oui. Pourrais-tu, s’il te plaît, me permettre de te servir comme oreiller de genoux ? » (Sakura)

« Oui, s’il te plaît fais-le. » (Daichi)

Dis-je, et la chair de Sakura fut placée directement sous mon visage.

« Bueee… » (Daichi)

« Ah, ça t’a fait mal ? » (Sakura)

« Non… mais je ne m’attendais vraiment pas à ce que tu le fasses alors que j’étais couché sur le ventre. »

Cela ne me faisait pas mal, mais il serait difficile de dormir, alors je m’étais retourné et je m’étais couché. Et ainsi, avec la chaleur du corps de Sakura et celle du soleil, je m’étais laissé dériver.

« … N ~ » (Daichi)

En touchant Sakura, j’étais automatiquement entré en synchronisation. J’avais réalisé qu’il y avait plusieurs monstres qui approchaient. Il y en a eu plus que d’habitude, mais cela ne faisait pas beaucoup de différence.

J’avais continué à me dorer la pilule au soleil tout en dirigeant les golems.

Après quelques dizaines de secondes, les monstres avaient été éliminés de mon champ de perception, il n’y avait donc pas lieu de s’inquiéter.

***

Chapitre 44 : Médecine du roi dragon

Hesty m’avait appelé quand j’étais allé dans le jardin et m’avait tendu une baguette. C’était d’un blanc pur remarquable, encore plus que toutes les précédentes.

« Ceci ne se cassera probablement pas ! Utilise-le ! » (Hesty)

« U-uh ok, merci. » (Daichi)

Elle était pleine d’esprit combatif même en me le présentant… cela pourrait être son chef-d’œuvre.

Pour l’instant, j’allais l’utiliser à puissance réduite.

« Euh, Golem x 100. » (Daichi)

Les arbres du jardin s’étaient transformés en golems et s’étaient levés. C’est ce qui avait brisé la dernière baguette que j’avais utilisée, mais,

« Oh. » (Daichi)

Même après avoir créé 100 golems à la fois, la baguette n’avait pas une seule fissure.

« Incroyable. Ce n’est même pas fissuré par ça. » (Daichi)

« Hmm… j’ai travaillé jour et nuit pour faire cela… j’ai faim. » (Hesty)

« C’est correct même si tu ne te forces pas. » (Daichi)

J’avais donné une pomme à Hesty, car elle avait l’air étourdie par la faim et elle avait commencé à la manger. Après en avoir mangé une, son estomac semblait s’être calmé, alors elle s’assit calmement sur une souche.

« Eh bien, la quantité de magie que tu utilises quotidiennement, avec la clé magique a augmenté, donc si je ne mets pas tous mes efforts dedans, je ne pourrai pas l’égaler… récemment les golems, sont devenus plus détaillés. » (Hesty)

« S’ils deviennent trop musclés ou si cela devient trop pour toi… dis-le-moi simplement » (Daichi)

Je m’occupais de plus en plus des détails des corps.

Cependant, depuis que j’étais devenu pointilleux sur les détails, ma consommation de magie avait considérablement augmenté.

« Quoi qu’il en soit, merci. Désolé de t’avoir tout fait faire, depuis la recherche des matériaux, la conception et même la fabrication du produit final. » (Daichi)

« C’est mon passe-temps. De plus, le coût est payé de ta poche. » (Hesty)

« Mais… le matériel pour ce bâton provient de tes os, n’est-ce pas ? »

On ne peut les acheter ? N’est-ce pas important pour toi ?

« N ~, les os de ma queue sont très précieux, mais ils ressemblent davantage à des griffes et des écailles ? Quelque chose de proche, à cela. Ils peuvent grandir, repousser et changer avec le temps, alors il n’y a aucun problème. » (Hesty)

« Ah, vraiment ? » (Daichi)

Ensuite, je n’hésitai pas trop et acceptai.

« D’ailleurs, si nous en manquons, nous avons un autre endroit où nous pouvons en avoir. » (Hesty)

« Vraiment ? » (Daichi)

« Oui, il y en a d’autres, des Rois Dragon. » (Hesty)

Je vois. Tant qu’il s’agit d’un roi dragon, il importe peu de savoir à qui nous prenons le matériau, non ?

« Il existe des différences entre la dureté et la quantité de magie. La base est la même. Donc, tu peux les remplacer. Par exemple, Anne pourrait… » (Hesty)

Et alors, au moment où elle avait dit ça…

« M’AS-TU APPELÉE, GRANDE SŒUR — !! ?? » (Anne)

Anne était apparue avec une vitesse incroyable et avait écrasé Hesty avec ses bras.

*************

« Ugu … » (Hesty)

« Bonjour. Je suis arrivé conformément à l’heure prévue, Daichi-sama. » (Anne)

« Ouais, entre. » (Daichi)

Anne m’avait salué avec courtoisie tout en serrant Hesty dans ses bras. Parce qu’elle s’inclinait, Hesty était encore plus écrasée entre ses seins.

« Pouah, je ne t’ai même pas appelé… !! » (Hesty)

Et pour la deuxième fois, Hesty essaya immédiatement de se libérer d’Anne.

En raison de son rejet puissant, elle s’était échappée d’Anne.

« Haaa… haa, je suis heureuse de ton usage exquis de la force Grande Sœur... » (Anne)

Anne rougissait après avoir reçu le rejet d’Hesty.

Je sentais vraiment qu’elle était vraiment sans espoir.

« Qu’est-ce que tu es vraiment venu faire, Anne ? » (Daichi)

« Wa… c’est vrai. Je pensais m’excuser pour les ennuis que j’ai causés l’autre jour. » (Anne)

« Oh ? Les ennuis, dis-tu ? » (Daichi)

De quoi pourrait-elle parler ?

Parle-t-elle de l’intrusion dans mon jardin avec cette poupée de boue ?

C’était un peu difficile à nettoyer… faut-il un effort pour en fabriquer une ?

« U-euh... tu as entendu que j’étais celle ayant fabriqué ces poupées ? » (Anne)

« Oui, Hesty me l’a dit » (Daichi)

C’est bon si elle voulait essayer de jouer la comédie... mais salir mon jardin et interrompre mon déjeuner paisible n’était pas acceptable. Je sentais que j’étais sur le point de me mettre un peu en colère.

« Uu… je suis désolée. » (Anne)

Oh. Eh bien, elle s’était excusée avant que je puisse me mettre en colère. Je pense que je vais la laisser tranquille cette fois-ci.

« Mais, des excuses seules ne suffiront pas, n’est-ce pas ? Ahh, ce regard froid… il me donne des frissons. HAA… haaa… Je me demande quel genre de punition tu me donneras. Veux-tu me fesser avec ton maelstrom magique ? Si tel est le cas, alors je… .. je vais… je vais… !!!!! » (Anne)

C’était vraiment une personne sans espoir et inutile. Si je la regardais avec colère, cela n’aurait que l’effet inverse. Je devrais la détourner modérément pour me débarrasser de cette disposition gênante.

Je ressentis alors un peu de respect pour Hesty. Elle pouvait traiter avec une personne telle qu’elle en tant que sa petite sœur.

« D’accord ! Quoi qu’il en soit… quel genre d’excuses as-tu préparé ? » (Daichi)

« Ah… d’accord. J’ai apporté mon objet magique chéri ! » (Anne)

« Objet magique ? » (Daichi)

Alors que je me demandais ce que c’était, Hesty m’avait expliqué,

« Ce sont des objets, dotés d’un pouvoir magique, qui produisent divers effets. Il y a beaucoup d’utilisations, dans la vie quotidienne, comme dans les combats. » (Hesty)

Comme prévu de professeur Hesty.

Elle m’avait donné une explication concise.

« Parce que je suis le roi-dragon de la terre. Il y a des donjons sous terre, donc je suis particulièrement douée pour fabriquer des objets contenant de la magie… même si je n’ai commencé à le faire que pour imiter Grande Sœur. » (Anne)

« Je suis seulement bonne pour les bâtons et les baguettes. Mais Anne est certainement bonne en médecine et en outils, elle est capable d’en faire une grande variété. » (Hesty)

« Non non, en retour, je suis incapable de fabriquer des baguettes et des bâtons. Grande sœur est anormale, car elle peut fabriquer des baguettes et d’autres armes qui nécessitent de la délicatesse. » (Anne)

Je vois. Les choses qu’elles peuvent faire sont différents hein ?

Alors que je pensais à ces choses, Hesty fixa mon visage.

« N, mais… le plus anormal, c’est celui-ci qui a créé tous ces golems détaillés. » (Hesty)

« Eh !? Ce sont tous des golems !? » (Anne)

Anne avait sursauté quand elle avait regardé autour d’elle et avait vu tous les golems musclés nous entourant.

« Ils contiennent une quantité incroyable de magie, mais… » (Anne)

« Oui, il les a fabriqués. De plus, il en a fait une clé magique. » (Hesty)

« Woah, c’est la première personne que j’ai rencontrée qui soit plus précise que Grande Sœur. Tu y mets même beaucoup plus de magie que je ne le peux, et de plus avec une clé magique... » (Anne)

Je me demande un truc.

Elle était peut-être en train de me regarder avec surprise… mais on dirait qu’elle regardait une bête étrange et rare. Je ne suis pas une bête de foire, tu sais ?

« Je-je suis vraiment désolé Daichi-sama. Je fabrique des golems moi-même, j’ai donc été vraiment surprise par cette vision. » (Anne)

« Je suppose que c’est bon… » (Daichi)

« C’est vrai. Si tu fais des golems en bois et travailles à l’extérieur, alors cela pourrait bien être parfait ! » (Anne)

Anne déclara ça et elle sortit une bouteille d’entre ses seins. À l’intérieur, il y avait une petite chose ressemblant à du cristal.

« S’il te plaît, utilise ceci. » (Anne)

« Qu’est-ce que c’est ? » (Daichi)

« C’est une potion de récupération extraite du sang d’un roi-dragon. Elle est très utile. C’est utile sur n’importe quel bout de bois fissuré, un doigt éraflé, des racines cassées ou des membres coupés. Si tu l’appliques sur la zone, tu verras rapidement les effets. » (Anne)

« Hein, est-ce un médicament tout usage ? » (Daichi)

Je pouvais laisser l’entretien des arbres aux golems, mais cela pouvait être utile.

Si j’allais du côté de Sakura, alors je pourrais être guéri par magie. Sinon, j’avais une trousse de premiers secours avec des bandages à la maison. Mais c’était utile pour les blessures impossibles à soigner avec des bandages. Je pense que je devrais juste accepter cela.

« Merci, Anne. » (Daichi)

« Non non, c’est un remerciement. Ah, il me reste encore une chose à indiquer. » (Anne)

« Hm ? De ? » (Daichi)

« Oui, à partir de maintenant, les monstres dans la forêt pourraient être plus agités et se multiplier. » (Anne)

Je me demande… quelque chose se passe-t-il dans la forêt ?

« Dans la forêt, je veux dire sous la forêt, il y a un petit problème. Oh, mais l’augmentation de l’activité devrait être temporaire. Je ne pense donc pas que tu aies à t’inquiéter tant que ça. » (Anne)

« Je vois. Bien reçu. Ensuite, je ferai un peu plus attention. » (Daichi)

« Oui, alors c’est tout pour aujourd’hui. Si tu manques de potion de récupération, dis-le-moi et j’en referais. Je suis impatiente de travailler avec toi à partir de maintenant, Daichi-sama, Grande Sœur. » (Anne)

Anne avait dit cela, et après avoir enlacé Hesty une fois de plus, elle était retournée dans la forêt.

« ... Je suis fatiguée. » (Hesty)

« Ouais, bon travail. » (Daichi)

D’une certaine manière, cela s’était avéré particulièrement bruyant. C’était comme si un vendeur était venu nous vendre des médicaments. Malgré tout, j’avais eu de bons médicaments, donc je me sentais content.

***

Chapitre 45 : Même si c’est en souterrain, je l’utiliserai quand même

Le soir.

Cette fois, après avoir utilisé ma baguette nouvellement reçue pour changer la forme de ma maison, elle ne s’était pas cassée, peu importe la quantité de pouvoir utilisé.

Cela semblait être une bonne chance, alors j’allais ainsi pouvoir voir quelles autres formes je pouvais ajouter à ma maison.

Château européen, château japonais, tours jumelles, etc. Je les avais tous faits et enregistrés. C’est bien sûr… alors que je ne faisais rien à l’intérieur.

Si c’était comme ça, je pouvais changer la forme de ma maison sans m’épuiser. C’était toujours aussi parfait quand je me synchronisais avec Sakura en utilisant ses genoux comme oreiller.

… uuuummmmm, y a-t-il d’autres formes que je n’ai pas encore faites…

Alors que j’y réfléchissais, une pensée me vint soudain à l’esprit.

« Sakura, Anne et les autres parlaient de sous-sol, mais je me demandais si je peux m’en servir. » (Daichi)

« Euh, veux-tu dire que tu veux faire une cave ? Dans ce cas, je pense que c’est possible. » (Sakura)

Oh, sérieusement ? Je pensais que de nouvelles choses surgissaient du sous-sol… Est-ce vraiment bien de construire un sous-sol ?

« Nos racines n’ont pas pénétré profondément dans le sol, mais nos fondations sont stables. Je pense, donc que cela serait bien de se développer. » (Sakura)

Fumu fumu, je vois. Alors devrais-je essayer d’étendre ma propriété sous terre ?

« Hmm, je me demande comment je devrais mettre ça en place. C’est la première fois que je fais quelque chose comme ça, donc je n’en ai aucune idée. » (Daichi)

« La façon de le faire… reste la même. Penses-y simplement comme quand tu remodèles la maison. Je pense que tu devrais pouvoir déplacer le sol de notre territoire par blocs, tout comme la maison. » (Sakura)

Après qu’on m’ait dit ça, j’avais imaginé les lieux dans ma tête. Puis, quand j’avais essayé de déplacer les unités de la maison,

« Woah… ça a vraiment fonctionné. » (Daichi)

Le sol présentait un trou suffisant pour un bloc. C’est incroyable.

« Non non, c’était surtout le pouvoir du Maître, tu sais ? Je n’ai fait que t’aider à comprendre les lieux. Je n’utilise aucune magie. » (Sakura)

« Est-ce vrai ?… Mais je suis curieux de savoir comment mon territoire est déterminé. » (Daichi)

En le déplaçant ici et là, je ne peux pas le faire n’importe où, non ?

« Effectivement. L’étendue du territoire est la distance dans laquelle ton pouvoir magique est imprégné depuis un point central, maître. En ce moment, la zone se situe dans une sphère de 20 mètres de plus que la partie de bois que tu as reboisé. » (Sakura)

« C’est un terrain assez large. On dirait que notre propriété a beaucoup augmenté. » (Daichi)

Je suppose que l’on pourrait dire qu’une partie de cette forêt était devenue mienne. La raison était que j’avais restauré la partie de la forêt qu’Hesty avait réduite en cendres.

Honnêtement, il n’y a personne pour s’en plaindre. Selon Dianeia, personne ne possède cette terre. Et selon les loups,

« C’est l’endroit où notre roi a reboisé ! Par conséquent, s’il vous plaît utilisez-le librement. Oh Roi ! »

Ils m’avaient supplié d’accepter, alors je n’y avais pas fait attention et je l’avais fait.

« Bien pour le moment, essayons une nouvelle forme avec une salle souterraine. » (Daichi)

Pour le tester, j’avais percé un trou d’un bloc dans le sol et y avais enfoncé l’une des pièces du premier étage. J’avais réalisé qu’il pénétrait dans le sol de manière inattendue facilement.

« Oh, il est facile de construire sous terre. » (Daichi)

Le bâtiment venait d’être abaissé d’un étage. C’était assez amusant.

Si je n’avais pas à me soucier de la hauteur, mon degré de liberté de conception augmenterait. Essayons un peu plus. J’ai approfondi le trou un étage plus loin. Ensuite,

– Crack —

Je me sentais comme si je frappais dans quelque chose.

« Hein ? J’ai l’impression de frapper quelque chose… que se passe-t-il ? » (Daichi)

« Ah, cette dureté et cette couche… Je pense que c’est de l’ultra-magicstone. C’est un minéral spécial qui se développe parfois sur un endroit magique de la veine du dragon. Il est extrêmement difficile et presque impossible de la casser, mais… si tu souhaites réaménager ce domaine, je pense que tu dois posséder le pouvoir nécessaire pour le faire. » (Sakura)

« Est-il prudent de détruire cette couche ? » (Daichi)

« Oui. Il ne devrait y avoir aucun effet indésirable. Le genre de magie émanant de cette pierre pourrait affaiblir les monstres qui l’entourent, mais cela n’a rien à voir avec nous. En fait, si la magie était restituée dans la terre, le sol deviendrait plus fertile. » (Sakura)

Je vois. Alors ça devrait aller.

« Très bien alors. Je vais essayer quelque chose de spécial. Sakura, je compte sur toi. » (Daichi)

« OK! » (Sakura)

Et j’avais donc continué à creuser.

***Une heure plus tard environ***

Ma maison avait disparu de la forêt magique.

Plus précisément… elle était complètement enterrée.

« … De penser que tout le bâtiment pourrait être sous terre… » (Daichi)

« Elle est magnifiquement entrée dans le trou. Comme je l’attendais du travail précis de mon maître. Si c’est comme cela, alors si quelqu’un regarde de l’extérieur, il ne verra qu’un verger de pommiers et une petite cabane. » (Sakura)

Euh, oui… je suppose. C’est bien de se faire complimenter. Surtout que cela a parfaitement pénétré dans le sol.

« Mais… n’avons-nous pas perdu notre entrée et notre sortie ? » (Sakura)

« Euh… » (Daichi)

Les portes et les fenêtres étaient bouchées par de la terre.

En raison de la magie qui recouvrait le sol, le sol n’avait pas envahi la maison, mais nous nous étions égarés. Mais nous sommes toujours capables de respirer alors je m’étais demandé d’où venait l’air. Si je le remodelais, je pourrais mettre la porte au plafond et nous pourrions partir comme ça… mais

« Si je mets une porte au plafond, tout cela deviendra un piège. » (Daichi)

« Mm… si tu ne fais pas un nouvel escalier avec, cela sera trop dangereux. » (Sakura)

J’avais décidé qu’il valait mieux ne pas enterrer plus sans un plan approprié au préalable. Je devrais d’abord créer une structure appropriée.

« … Mais je suppose que je pourrais mettre les parties supplémentaires de ma maison sous le sol. Cela contribuerait à garantir sa stabilité. » (Daichi)

« Oui, c’est une option. » (Sakura)

Fumu fumuy, alors c’est ça. J’ai créé une nouvelle forme pour ma maison, alors nommons-la.

« La clé magique sera… ça devrait être bon. — refermé — »

Pour l’instant, j’avais décidé d’enregistrer la clé magique en tant que telle. Eh bien, je ne pense pas avoir l’occasion de l’utiliser, mais au cas où…

***

Chapitre 46 : La tranquillité d’esprit est importante

À l’ouest de la Prusse royale, la capitale. Dianeia chassait des monstres à la lisière de la forêt magique.

« Fuu, pourquoi ne pas finir la chasse d’aujourd’hui ici ? » (Dianeia)

« Bon travail, Dianeia-sama. » (Capitaine)

Le capitaine des chevaliers était l’avant-garde et Dianeia, l’arrière-garde les brûlait avec sa magie de feu. En utilisant cette stratégie, ils complétèrent l’assujettissement des monstres apparus entre la forêt et la capitale.

Cela faisait simplement partie de leur maintien habituel de l’ordre public et de la sécurité.

« Capitaine. C’est utile que tu viennes avec moi, mais est-ce vraiment bien que tu laisses l’ordre des chevaliers sans aucune instruction ? » (Dianeia)

« Je leur ai déjà dit. De plus, je pense qu’il est plus dangereux de vous laisser seule, Princesse. » (Capitaine)

« Hmm, je suppose que c’est vrai. La chasse aux monstres est quelque chose qui doit être fait en groupe. Si l’on est seul, il peut être difficile de faire face à tout danger imprévu qui se présente… ou du moins, c’est ce qu’on dit. » (Dianeia)

Cela faisait longtemps que le capitaine des chevaliers ne l’ait pas instruite en tant que tel…, c’était l’une des bases du combat.

« D’autant plus qu’un donjon est maintenant actif. Il serait préférable d’être prudent. »

« C’est vrai. Mais pour le moment, il semble que beaucoup de monstres ne soient pas apparus… »

C’était un peu déroutant, car le nombre de monstres apparus ne semblait pas différent de la normale.

Selon ce qu’Anne avait dit, cela ne devrait prendre que 2 à 3 jours environ avant qu’il n’y ait trop de monstres… mais 3 jours étaient déjà passés. C’était un retard inattendu. Pour Dianeia, c’était une chose pour laquelle il fallait être reconnaissant.

Grâce à cela, nous avons le temps de déployer davantage de personnel défensif.

« … On a été assez chanceux de pouvoir compter sur un groupe aussi habile dans la capitale. »

C’était un groupe de haut niveau de la ville de Fort qui affichait un taux de traitement des demandes de 90 % (Shining Head). Ils avaient bu dans un bar.

C’était vraiment une bonne surprise qu’ils soient là quand la capitale avait besoin d’aides pour se défendre.

« Les monstres ici sont assez forts. S’ils étaient des aventuriers normaux, il serait difficile de combattre les monstres même s’ils se battaient à deux contre un. »

« Oui, le Fabunir a des crocs acérés qui peuvent poignarder une personne à mort et le Slime géant peut engloutir une personne. Au moment où on a baissé la garde, ils sortent tous de cette forêt. »

Il y avait beaucoup de monstres dans cette forêt qui étaient difficiles à vaincre à moins que les aventuriers ne forment des groupes.

« Quoi de plus si l’on ajoute à l’équation les monstres de donjon… ce n’est vraiment pas une blague. Et c’est uniquement dans le cas s’ils ont le temps de se défendre contre. » (Capitaine)

« Nous avons une montagne de problèmes. J’ai invité d’autres aventuriers, mais plus il y en a, plus nous avons besoin de matériel et de nourriture. Si nous devons activer la barrière, nous ne serons pas en mesure de partir et, à ce stade, nous ne pourrons pas reconstituer nos magasins d’alimentation. » (Dianeia)

« Il semble que nous ne serons pas en mesure de résoudre ces problèmes de si tôt, hein… ? » (Capitaine)

Il y avait vraiment une montagne de problèmes. Mais peu importe la façon dont ils s’inquiétaient, il n’existait pas de solution claire.

« Pour l’instant, faisons ceci… Je vais vérifier la situation des loups dans la forêt. Capitaine, tu devrais aller vérifier les défenses de la capitale et des villes. » (Dianeia)

« … Vraiment, je suis désolé pour ça. À l’origine, ce travail aurait dû être confié à un messager, pas à vous, princesse… » (Capitaine)

« Ne t’en fait pas. À part moi, personne ne peut se téléporter, non ? » (Dianeia)

En ce qui concerne les déplacements rapides, il lui était plus facile de le faire elle-même.

« Bien que ce soit une autre histoire si les gars qui s’enferment dans la ville de la Recherche sortent, mais pour l’instant on n’y peut rien… Je m’en vais. » (Dianeia)

« Oui, prenez soin de vous ! » (Capitaine)

***

La rencontre avec les loups s’était terminée au bout de quelques minutes.

Les monstres qui étaient entrés sur leurs terres semblaient avoir été traqués, mais,

« Le nombre de monstres sortis de la forêt n’a-t-il pas changé ? »

Ils n’avaient ni augmenté ni diminué. La seule chose qui avait changé, c’est qu’ils étaient un peu plus vicieux.

C’était un phénomène étrange qui semblait avoir un rapport avec la connexion au donjon.

Quoi qu’il en soit, le prochain endroit devrait être celui de…

Dianeia se dirigea vers la place de Daichi. Elle s’était téléportée à un endroit proche, puis était allée à pied.

Même s’il était difficile de se téléporter dans un lieu doté d’un tel lieu magique, c’était toujours possible. Mais elle ne voulait pas se téléporter, les surprendre et finir par être attaquée.

C’est pourquoi elle avait décidé de marcher, mais,

« En quelque sorte… c’est un peu bruyant… ? »

Elle pouvait entendre un bruit étrange. * Dododo * cela ressemblait à beaucoup de choses en cours d’exécution.

… Cela ne pourrait pas être.

Dianeia avait commencé inconsciemment à aller plus vite. Cela ne devrait pas être possible, mais pour cet homme…

« Les monstres ont-ils été créés ici… !? »

Dianeia avait un mauvais pressentiment à ce sujet et avait commencé à courir.

Et quand elle atteignit la maison de Daichi, elle vit…

« … Eh ? »

Elle avait vu un groupe de golems battre des dizaines de Fabunirs en l’air et les frapper avec des balles en bois.

« OOOOOOO !! »

Un énorme sanglier avait rugi et chargea un énorme golem et fut renvoyé sur le sol comme si de rien n’était. Ensuite, une balle en bois avait été tirée du bras du golem, le coup final… et il avait cessé de bouger.

Et juste comme ça, les monstres avaient été vaincus rapidement.

« — — Ouais… je le savais… »

***

« Salut, qu’est-ce que tu viens faire aujourd’hui ? »

Après avoir nettoyé le groupe de monstres en faisant ma sieste, je m’étais rendu compte que Dianeia était là. J’étais somnolent après les avoir vaincus, mais je m’étais réveillé pour la saluer. Mais,

« Euh, ouais. Comment devrais-je dire cela ? Je suis venu ici pour avoir l’esprit tranquille. » (Dianeia)

Pour une raison quelconque, Dianeia me regardait et semblait extrêmement soulagée.

« ? » (Daichi)

« Bien sûr… maintenant que je vois cela, j’ai le sentiment qu’il n’y avait aucune raison de m’inquiéter. Non, j’ai l’impression que c’était bizarre de m’inquiéter. » (Dianeia)

De quel genre de bêtises parle-t-elle ?

« Non, laissez tomber. C’est juste moi qui parle toute seule. S’il vous plaît, ne vous dérangez pas. Mais quand même… qu’allez-vous faire de tous ces Fabunir ? » (Dianeia)

« Hmmm ? Même si tu me demandes ça… je suppose que nous allons les manger, en donner aux hommes-loups ou les laisser partir… » (Daichi)

La viande de ces sangliers avait une bonne texture et était assez délicieuse. Si vous en faisiez du sukiyaki, il serait juteux et savoureux. Donc, je pensais en prendre un ou deux pour traiter et stocker dans le réfrigérateur et le congélateur. Je ne voulais pas plus que ça, car je n’aurai pas assez de place.

J’avais donc décidé d’en donner aux hommes-loups.

J’avais capturé la plupart d’entre eux vivant, alors si je ne pouvais rien faire avec eux, je les laisserais simplement partir. Quand j’avais dit ça,

« Je-je vois. Si tout va bien, pourquoi ne pas les vendre à ma ville ? Nous avons beaucoup de monde et nous avons besoin de nourriture. Bien sûr que nous paierons. » (Dianeia)

Pour une raison quelconque, Dianeia semblait assez désespérée quand elle me l’avait demandé.

« Hein ? Je ne me dérange pas vraiment…, » (Daichi)

Avec tout cela, je ne pouvais pas vraiment les stocker alors j’étais un peu troublé. S’ils étaient disposés à les prendre et à m’en débarrasser, cela ne me dérangerait pas vraiment.

« Merci ! C’est un problème qui a été résolu… . Vous êtes le sauveur de notre ville ! » (Dianeia)

« ? » (Daichi)

Elle semble profondément émue… c’est étrange. Je ne comprends pas vraiment, mais si elle est contente, c’est bien.

Dianeia mit environ une heure à téléporter les Fabunirs.

***

Chapitre 46 : Contre les monstres du donjon

Après avoir fini de nettoyer la viande de sanglier, Dianeia se détendit et s’assit, sur l’une des chaises de mon jardin.

Elle but du thé que Sakura avait servi.

« Merci pour vos efforts Dianeia-san. » (Sakura)

« Oui, merci Sakura-dono. » (Dianeia)

En raison des nombreuses fois qu’elle était venue, elles étaient en mesure d’interagir comme des connaissances.

« Merci aussi Daichi-dono. Je vous apporterai le paiement à la prochaine opportunité disponible. » (Dianeia)

« OK, ça va. Mais Dianeia, pourquoi es-tu venue ici aujourd’hui? » (Daichi)

N’es-tu pas venu ici pour quelque chose de plus spécifique?

« --Oh oui! J’avais quelque chose à vous signaler. » (Dianeia)

« À me signaler? » (Daichi)

« Oui, selon Anne-dono, les monstres dans la forêt deviennent plus actifs, mais cela semble également se produire autour de la ville. » (Dianeia)

Euh, cela semble être un problème. Je me demande si quelque chose se passe sous la ville.

« Umu. C’est pourquoi je suis venu vous prévenir. Ce n’est peut-être pas dangereux pour vous, mais je pense que vous ne devriez pas vous approcher au cas où. » (Dianeia)

« Tu es venu ici pour me dire ça? » (Daichi)

Dianeia acquiesça.

C’est une fille vraiment consciencieuse, n’est-ce pas? Bien que cela semble être un joli rond-point. Anne pourrait me dire cela directement ou m’envoyer un message.

« Oui. Mais nous n’avons pas été en mesure de déterminer quand cela se produirait, alors c’est devenu une chose du genre… Je suis désolée. » (Dianeia)

« Tu n’as pas besoin de t’excuser. Hmm… de toute façon, je ne veux pas me mettre en danger, alors je me souviendrai de ton conseil. » (Daichi)

Je le dirai aussi à Hesty et à Sakura.

« Mais ça va aller avec l’augmentation du nombre de monstres autour de la ville? » (Daichi)

« Je ne peux pas dire que ça va aller, mais nous avons augmenté le nombre de personnels en défense, donc je pense que nous survivrons. Nous avons également d’autres projets de déploiement dans toute la ville. » (Dianeia)

« Hm? Ils ne gardent pas encore la totalité de la ville? » (Daichi)

« Oui, nous n’en avons pas assez pour couvrir la frontière près de la forêt… c’est pourquoi j’ai fait la chasse là-bas. » (Dianeia)

Elle faisait quelque chose comme ça? Il semble difficile d’être une princesse…

« Je suis peut-être une princesse, mais je suis aussi une grande mage (archimage) et j’ai donc le devoir de protéger la ville. Cette fois aussi, c’est plus facile. Nous avons eu assez de temps pour mettre en place nos défenses. » (Dianeia)

Non, vous ne l’avez pas fait! La frontière de la forêt magique n’est absolument pas défendue, n’est-ce pas ??

« Nononon c’est bien. Dans un jour ou deux, des aventuriers viendront nous renforcer. Après cela, nos défenses seront parfaites. » (Dianeia)

« Oh ? Vraiment ? » (Daichi)

Si elle pense que ce sera parfait, alors peut-être que cela arrivera.

Quoi qu’il en soit, cela n’avait pas grand-chose à voir avec moi.

« Fais de ton mieux avec modération Dianeia. » (Dianeia)

« OK, alors. Sur ce, je vous dis — . » (Dianeia)

Et alors qu’elle était sur le point de finir son adieu habituel…

— BOOM ! —

Une explosion avait eu lieu dans la forêt.

« Qu’est-ce que… était-ce? » (Daichi)

« Comment devrais-je savoir? » (Dianeia)

Mais on dirait que de la fumée sortait de la forêt maintenant…

« — Cela.... est-il possible que ce soit le début de l’épidémie de monstres ? » (Dianeia)

Le visage de Dianeia pâlit. C’était devenu sérieux rapidement.

« C’est vrai. Il n’y a aucun moyen que les choses se passent toujours comme je le veux… Je suis désolée, Daichi-dono ! S’il vous plaît, excusez-moi! — “Téléportation!” » (Dianeia)

Elle avait dit cela et avait disparu de mon jardin.

*

« … Eh bien, quelle princesse occupée ! » (Daichi)

« Eh bien, Dianeia-san a sa propre situation. » (Sakura)

Cette épidémie de monstre semblait dangereuse.

Je devrais éviter d’approcher.

Tout ce qui reste était de le dire à Hesty.

« Heey! Hesty. » (Daichi)

Alors que je m’apprêtais à aller à la cabane de Hesty, j’avais remarqué quelque chose.

« Qu’est ce que c’est que ce truc? » (Daichi)

À la frontière entre la forêt et mon jardin… il y avait un petit animal bipède.

Tout son corps était noir et il avait des ailes ainsi que des cornes acérées.

Cela ressemblait à un démon.

« Un monstre, hein? » (Daichi)

« Il semble que oui. » (Sakura)

Ce monstre rassemblait une masse de flammes d’un noir de jais dans ses mains et,

« — . »

Il l’avait jeté par hasard vers moi.

« Donc je suppose que c’est hostile… Golem. » (Daichi)

C’était un danger alors j’avais appelé un golem pour qu’il serve de bouclier.

L’arbre golem avait bloqué la flamme noire puis s’était approché du monstre après avoir été légèrement brûlé. Et juste ainsi, il avait essayé de renverser le monstre, mais,

« — Ki —. »

Le monstre se déplaça comme un singe et esquiva.

Eh bien, le golem était pratiquement incapable d’exécuter de belles actions, donc il ne pouvait pas y faire grand-chose.

« C’est assez agile, hein? Alors — Armure de bois —. » (Daichi)

J’allais donc le faire moi-même.

Je portais mon armure en bois et me préparais à tirer.

Ce que je voudrais tirer était la balle en bois forte et dure.

« Feu! » (Daichi)

« !? »

 

 

La balle à grande vitesse avait volé et avait frappé.

Le corps du monstre avait été écrasé.

« Gieeee… »

Et avec un gémissement, il tomba.

Il avait rapidement disparu pour ne laisser qu’un joyau noir.

« C’était splendide, Maître! » (Sakura)

« Hmm, mais quelque chose est tombé. » (Daichi)

« Pierre magique… ou au moins, ça en a l’air. Cela semble assez apathique. On dirait que son corps a été fabriqué à partir de la magie de cette pierre. » (Sakura)

« Hé, quelle créature étrange ! » (Daichi)

En ramassant la pierre noire et en la regardant,

« Nhn, c’est bruyant, est-ce que quelque chose est arrivé? » (Hesty)

Hesty était sortie de la cabine.

« Ouais, j’ai vaincu un monstre bizarre et cette pierre est tombée. » (Daichi)

Je lui avais montré la pierre en expliquant la situation. En le voyant, elle fronça les sourcils.

« C’est une pierre magique de démon de donjon. De la taille, ça devrait être un, Serviteur démon. Mais pourquoi serait-il ici? » (Hesty)

« Est-ce étrange? » (Daichi)

« N... il n’ya pas de donjon, ici. Mais c’est quelque chose qui ne concerne que les monstres de donjon. Les monstres de donjon pourraient se reproduire, dans la forêt. » (Hesty)

Fumu fumu, je vois. Cela pourrait signifier que l’écosystème de la forêt est en train de changer.

« Cela aura-t-il une influence négative sur ma maison? » (Daichi)

« N ~ n, non, mais… les monstres du donjon sont combatifs et rusés. Alors, ils sont pénibles… regarde là-bas. » (Hesty)

Hesty en pointa un du doigt. C’était assez loin, mais

« Wôw, ils sont vraiment hostiles. » (Daichi)

Dans sa main se trouvait une autre boule de flamme noire habituelle.

Alors, c’est ce qu’elle a voulu dire par combatif?

« Ils garderont une certaine distance et, si vous leur tournez le dos, ils attaqueront. » (Hesty)

« Que se passe-t-il avec ce harcèlement? Ennuyant. Feu. » (Daichi)

« Le feu est également très puissant. Tes golems sont un peu brûlés, mais normalement, ils seraient complètement brûlés. »

Ainsi, une fois qu’ils vous trouveront, ils continueront à vous attaquer de façon monotone pour toujours. De plus, ils vont tirer dès que vous tournez le dos?

Honnêtement, ils paraissent incroyablement irritants.

« … quels ennuis ! Je vais faire le ménage. Hesty. » (Daichi)

« Devrais-je aussi aider? » (Hesty)

« Ouais, si tu en vois autour de la maison, je voudrais que tu t’en débarrasses. Je ferai à l’extérieur. » (Daichi)

« Compris. » (Hesty)

Et ainsi Hesty avait commencé à courir dans la direction opposée.

De cette façon, ma maison sera en sécurité.

Tout ce qui restait à faire était d’écraser ces ennuis.

Alors que j’étais synchronisé avec Sakura et l’armure, j’étais allé dans la forêt pour viser et tirer. La balle en bois avait frappé dans le mile.

Puis le serviteur démon se transforma en pierre magique et tomba au sol.

« Fuu, ça devrait être le dernier… » (Daichi)

Ou alors je pensais, mais plus loin dans la forêt, j’en avais vu 2 autres.

Puis ils m’avaient vu…

Et ils avaient commencé à lancer des boules de feu.

« Ughhhhh… CHIANT… » (Daichi)

« Je me demande d’où ils viennent. » (Sakura)

« Je ne sais pas où, mais il est agaçant de les poursuivre un à un. Je les écraserai s’ils viennent. » (Daichi)

« Compris. » (Sakura)

Et ainsi, Sakura et moi nous étions aventurés plus profondément dans la forêt en abattant les démons serviteurs.

***

Chapitre 47_5 : Quête urgente : Bataille décisive

« Quelle est la situation !? » (Dianeia)

« Oh, nous vous attendions, princesse. » (Capitaine)

Dianeia se téléporta dans son bureau dans le château qui était déjà devenu une salle de guerre.

Là, elle reçut les informations du capitaine des chevaliers.

« Il y a plusieurs vagues de monstres de l’Est, de l’Ouest et du Sud. Ils approchent actuellement de la ville. Les forces défensives ont été envoyées pour les intercepter. » (Capitaine)

En effet, Dianeia regarda la carte étalée sur le bureau.

Ils avaient marqué l’endroit où ils étaient supposés interceptés avec une croix rouge.

Mais, pour une raison quelconque, il y avait aussi une croix de couleur noire à l’est.

« C’est ? » (Dianeia)

« C’est là qu’Anne-sama a dit qu’elle allait pour que nous puissions rayer celui-ci. Elle a dit qu’elle était capable de les tenir toute seule. » (Capitaine)

« Anne-dono, hein… » (Dianeia)

Elle est un roi-dragon, donc il devrait être possible de le faire seul.

Donc, je suppose que je devrais être soulagée ?

« Il y a aussi beaucoup de créatures dans le sud, alors nous avons envoyé les chevaliers, mais selon les rapports, nous avons l’avantage numérique. » (Capitaine)

« Hmm, alors tout ce qui reste est… l’ouest ? » (Dianeia)

Nous n’avions pas assez de temps, car nous avions un trou béant dans nos défenses.

Pour le moment, nous n’avions personne pour nous défendre.

« Eh bien, ce n’est pas tout à fait vrai, j’ai entendu dire qu’un des groupes d’aventuriers se dirigeait là-bas. » (Capitaine)

« Hein… ? Je pensais que nous avions demandé aux aventuriers de protéger le nord ? » (Dianeia)

« Effectivement. C’est pourquoi il n’y a qu’un groupe. » (Capitaine)

C’était assez imprudent de laisser un seul groupe s’il ne savait même pas combien de monstres il y aurait.

Bien que je sois heureuse que nous ayons quelqu’un pour défendre cette région, c’était beaucoup trop dangereux. Quel genre de groupe est-ce ?

« Ils s’appellent… les Têtes chauves, enfin, je pense… » (Capitaine)

« Chauves ? Pourquoi ont-ils quitté la sécurité relative du nord… ? » (Dianeia)

« Je ne sais pas. Cependant, s’ils gardent cette zone, c’est rassurant. » (Capitaine)

Ils constituaient un groupe de haut niveau qui maintenait un taux de réussite de missions de 90 %. Ils étaient vraiment forts.

Mais je suis mal à l’aise s’ils le font eux-mêmes. Alors

« — Je vais aller les renforcer. » (Dianeia)

« Princesse…  !? » (Capitaine)

« Pourquoi as-tu l’air si surpris ? Il n’y a personne d’autre qui puisse se téléporter ici. » (Dianeia)

« Mais…. » (Capitaine)

Le capitaine des chevaliers commença à dire quelque chose, mais secoua la tête à la place.

« Je suppose que oui. Même si je vous disais de rester ici, vous ne m’écouteriez pas, n’est-ce pas, princesse ? » (Capitaine)

« Oui. Tant que je suis capable de me battre, je le ferai. Je vais me battre pour protéger cet endroit. » (Dianeia)

Dianeia considérait cela comme son devoir d’archimage.

De plus, c’était le chemin par lequel elle pourrait atteindre celui qu’elle admirait.

« En tout cas, je partirai après avoir revêtue mon équipement. Je te laisse le commandement, capitaine des chevaliers. » (Dianeia)

« D’accord… Ne vous mettez pas en danger, s’il vous plaît ! » (Capitaine)

Dianeia se dirigea ensuite vers sa chambre pour mettre de l’ordre dans son équipement afin de pouvoir défendre la ville.

*

Les aventuriers du groupe des Têtes chauves s’étaient rendus à l’ouest de Prusse.

« Hyahha ! C’est là que la ligne de défense est la plus faible ! »

« C’est assez loin du quartier commercial après tout. Il n’y a personne à part nous dix. »

Ils se tenaient dans les plaines séparant la forêt de la ville.

De la terre autour d’eux surgissait des monstres.

Il y en avait toute une variété. Il y avait ceux qui ressemblaient à des vers et des insectes jusqu’à des trolls, et ils étaient tous apparus les uns après les autres.

« Je n’aurais jamais pensé que nous nous battrions contre des monstres de donjons ici. »

« Hyahha, j’espérais quelque chose comme ça. »

Ils avaient dit ça en sortant leurs armes.

« Je ne pensais vraiment pas que nous aurions une telle quête en dehors de la ville de Fort, Leader. »

« Hyahha, moi non plus. Défendre une ville… quoi de plus dans des circonstances aussi terribles… cela fait un bon bout de temps ? »

Les ennemis avaient commencé à s’approcher.

De plus, il y en avait plusieurs.

Les aventuriers — Têtes chauves à la fois dans leur nom et dans leur pratique — les observaient attentivement.

« Hyahha, ils viennent. Mais comparé au Boss Daichi, ce genre de pression n’est rien. »

« Hahaha, c’est vrai. Notre chef s’est même évanoui face à ça. Ca, c’est un vrai pouvoir de persuasion. »

« Ugh, comme je l’ai déjà dit… j’étais juste envahi par l’admiration ! »

L’homme chauve avait souri avec ironie en transpirant.

« Hyahha, si c’était avant, nous nous serions retirés à cause de la peur face à cette armée. Tout ceci est à cause du pouvoir de ce type. »

À ces mots, tous acquiescèrent de la tête.

« En tout cas, allons-y ! Même s’il ne s’agit que du quartier commerçant et à une certaine distance du quartier résidentiel, il y a encore beaucoup de gens, vous savez ? »

« Oui, il y a de l’agriculture et de la chasse. Il doit y en avoir beaucoup qui vivent ici. »

« Hyahha… alors nous devons les protéger. »

Les aventuriers du groupe des Têtes chauves avaient pris leurs positions.

« Nous avons été accueillis dans cette ville, du bon saké et de la bonne nourriture. Si nous ne les protégions pas, nous serions des ordures ! »

« OUAIS ! »

« Travaillons pour notre propre intérêt. — Allons-y ! HYAHHA ! »

Les aventuriers s’étaient tournés vers les monstres et avaient chargé.

Ainsi commença la défense de la ligne occidentale.

***

Chapitre 48 : Le maître des monstres du donjon

Chacun des Chauves avait intercepté les monstres qui étaient venus envahir la zone.

« * Zeee * * zeee *... .. Est-ce… tout ? »

« Ce serait… bien si c’était le cas. »

Des dizaines de monstres avaient été abattus à la hache et à l’épée, mais leurs armes étaient en fin de vie.

Leurs armures avaient également des trous ici et là.

Mais, les monstres qui avaient surgi des plaines avaient finalement cessé d’apparaître.

« Fuuuu… »

Cela permit ainsi aux Chauves d’enfin pouvoir laisser échapper un soupir de soulagement.

À ce moment-là…

« Chef ! Derrière ! »

« !? »

De derrière, un serviteur démon était sorti de la forêt.

Il avait déjà une boule de feu dans les mains et la lança.

« GUO… CET ENF — ! »

La boule de feu était sur le point de le frapper directement à l’épaule alors qu’il se retournait pour l’esquiver et la trancher.

Cependant, le Serviteur démon était déjà sur le point de lancer une seconde boule de feu.

Il ne pourrait pas se déplacer à temps.

« BON SANG !! »

Il s’était renforcé pour encaisser toute la force du coup, mais à ce moment,

« Lance de Feu !! »

Une lance de feu avait volé vers le démon et avait complètement dévié l’attaque.

Bien qu’il se soit défendu, il ne pouvait plus lancer sa boule de feu.

« — HYAHHA ! — Ma chance ! »

Le Chauve se retourna pour faire face au démon une fois encore et le couper.

Le démon fut divisé en deux et il laissa tomber une gemme noire.

Voyant cela, le Chauve chercha qui avait jeté la lance de feu.

Là, il vit une sorcière en sueur sur le front, vêtue d’une robe et d’un chapeau avec une baguette à la main.

« … Pfuu, je l’ai fait. »

« Hyahha, vous m’avez vraiment sauvé là-bas. Euh… n’êtes-vous pas la princesse de la ville qui a donné la quête !? »

« Je suis Dianeia. Je vous remercie. »

Dianeia déclara ça en s’inclinant, puis regarda autour d’elle.

« Il semble que vous ayez nettoyé la zone. Je me suis dépêchée, mais il semble que je sois en retard. Je suis désolée. » (Dianeia)

« Hyahha… nous avons fait ça pour une ville qui s’est bien occupée de nous. Nous venons de faire l’effort nécessaire pour tout ce que nous avons reçu. »

« Je vois. Cela me met à l’aise. »

Les Chauves et Dianeia sourirent et se serrèrent la main.

Puis à ce moment,

« — Gua !! »

L’un des aventuriers qui observait les environs avait été envoyer voler.

« !? »

Les aventuriers et Dianeia avaient tous tourné la tête pour regarder ce qui était apparu.

« GUOOOOOOOOOOO…  !! »

De la forêt, un démon noir géant émergea lentement.

*

« Qu’est-ce que c’est… ? » (Dianeia)

C’était un énorme monstre couvert de muscles.

Il avait une tête de chèvre et des pieds ressemblant à ceux d’animaux. Dans sa main se trouvait une massue recouverte du sang de l’aventurier qu’elle venait de toucher.

De plus, des serviteurs démons jaillissaient de ses muscles.

« Hyahha….. franchement ? Pourquoi y a-t-il un maître de donjon ici !? »

« Un maître de donjon !? » (Dianeia)

C’est un monstre de donjon qui donnait naissance à d’autres monstres.

Par conséquent, cela s’appelait un maître de donjon.

C’était généralement quelque chose qui était le boss aux étages inférieurs d’un donjon.

Dianeia le savait au moins.

Mais c’était la première fois qu’elle en voyait un en personne.

En outre,

« Oui ! Et si cela créait des démons, alors ce devrait être un maître de l’un des étages les plus bas. C’est une très mauvaise situation ! Nous sommes tous épuisés. »

« Hyahha… il veut nous épuiser avec des serviteurs démons et ensuite nous finir lui-même… probablement »

De la façon dont les gars brillants parlaient, cela semblait être un puissant ennemi.

Les Chauves étaient toutes épuisées. C’était déjà leur limite de retenir les serviteurs démons qui naissaient de son corps.

Ils n’étaient pas en état de combattre ce truc géant.

Dans ce cas,

« Alors… je vais le faire. » (Dianeia)

« Ne plaisantez pas, Princesse ! Ce démon est une mauvaise nouvelle ! Nous ne pouvons même pas vaincre tous ces serviteurs démons sans un bon travail d’équipe ! »

« Hyahha… c’est vrai. Même si vous pouvez battre une princesse dragonne, ce type est impossible ! » (Dianeia)

Les aventuriers avaient unanimement essayé de l’arrêter.

Mais elle ne pouvait pas simplement s’enfuir.

« Je ne peux pas reculer ici. Derrière moi se trouve ma maison. » (Dianeia)

Je ne peux pas laisser cette chose passer.

Je vais donc utiliser tout mon pouvoir dès le début.

Ce que je vais utiliser, c’est cette magie que j’ai apprise de cette personne… ma nouvelle magie.

Se rappeler ce sentiment quand il a ajouté sa magie… l’attaque qui peut tuer un dragon d’un coup.

« Prends ça ! — “LANCE VOLCANIQUE” — !! » (Dianeia)

Un énorme faisceau de chaleur et de lumière pures éclata du bout de la baguette de Dianeia.

 

 

La magie avait surgi en ligne droite…

« GUO… !! »

Et explosé sur le corps du maître de donjon.

Il y eut un bourdonnement et un son brûlant, puis une explosion souleva un énorme nuage de poussière qui enveloppait le champ.

« Hya, hyahha ! Incroyable ! Avec ce genre de pouvoir… même s’il s’agit d’un maître de donjon… »

« Ouais ! »

C’était un coup que même un dragon ne pouvait pas supporter. Cela aurait certainement dû le tuer.

Mais alors que la poussière retombait,

« … Guo…  !! »

Le maître de donjon se tenait là avec un trou brûlé à l’épaule.

« Pourquoi-pourquoi ! Je l’ai frappé ! » (Dianeia)

« Tsk ... ... Regardez, princesse ! Les monstres qu’il a créés l’ont protégé ! »

Au pied du maître du donjon, un grand nombre de gemmes noires roulaient.

… ma magie a été bloquée !!

« Alors… un plus ! » (Dianeia)

Elle était sur le point d’essayer de le tirer une fois de plus, mais

« Princesse, regardez ! »

« … »

Encore plus vite que cela, le maître de donjon chargea et attaqua.

Elle croisa les bras et la baguette pour se protéger, mais fut envoyée en vol et roula à travers la plaine.

« Uuuuu... . Les attaques physiques font vraiment mal… » (Dianeia)

Dianeia se leva lentement alors qu’elle avait l’impression que son visage enflait de douleur.

Il avait autant de puissance même si elle s’était protégée avec de la magie.

Il était clair qu’il n’y avait aucun moyen de gagner lors d’une confrontation physique.

De plus, sa magie de feu ne pourrait pas toucher.

Les serviteurs démons étaient déjà revenus en partis.

« Guaaa ... »

Les Chauves étaient également vaincues les uns après les autres.

… Ah, c’est mauvais.

Ce maître de donjon semble plus fort qu’un dragon… Je ne peux pas le vaincre.

… Je ne suis pas capable de le vaincre.

Je l’ai compris cela juste à partir de cet échange.

– mais tout de même,

« Vous, les gars, prenez les blessés et partez. Chauves. » (Dianeia)

« Princesse ? »

« Il n’y a pas d’autre choix que de faire cela… » (Dianeia)

Dianeia refusa de quitter son ennemi des yeux, même si un de ses yeux avait du sang qui coulait dessus suite à une coupure au front.

Elle se tenait devant le maître de donjon pour le bloquer.

« Même si je ne peux pas gagner… je peux gagner un peu de temps… c’est ce que je dois faire… » (Dianeia)

Elle prit position alors que les flammes dansaient au bout de sa baguette,

« Pour ma maison, pour mon peuple… je dois me battre ! — “LANCE VOLCANIQUE” — !! » (Dianeia)

Et elle l’envoya directement sur le maître de donjon. Mais,

« — GUOOO !! — »

Le maître de donjon avait fait face à l’attaque et avait balancé son arme, repoussant l’attaque.

Puis, même si la puissance de l’attaque avait diminué, elle frappa le corps de Dianeia.

« … Ka ! »

L’air des poumons de Dianeia était sorti de là et elle avait été envoyée dans les airs.

On l’envoya voler vers la forêt —

« Woah woah. Hé, ça va ? »

« Ughh... . ahh...  ? »

« Dès que je sors de la forêt, quelqu’un me vole dessus couvert de sang… quel genre de blague est-ce ? »

– Mais elle avait été attrapée par un géant en bois qui avait émergé de la forêt.

*

« Sakura, as-tu apporté le médicament qu’Anne nous a donné ? » (Daichi)

« Oui. C’est ici. » (Sakura)

J’avais pris le médicament à l’intérieur de l’armure en bois et j’avais décidé de l’utiliser sur la sanglante Dianeia.

J’avais donc ouvert la poitrine de l’armure de bois afin d’utiliser le pot de médicament qui dégageait un parfum fleuri.

« C’est une crème, non ? Dois-je juste la frotter ? » (Daichi)

« Oui, très probablement. » (Sakura)

J’avais recueilli une partie du liquide dans le pot et je l’avais frotté sur le visage de Dianeia. Ses saignements avaient cessé immédiatement.

J’avais entendu dire à quel point ce médicament du roi-dragon était merveilleux, il devrait donc au moins avoir ce niveau d’effet.

« Heu… je-je suis… désolée. » (Dianeia)

« Ne te pousse pas trop. Mais quand même… comment devrais-je le dire ? Bon travail. Tu as travaillé dur. » (Daichi)

« … » (Dianeia)

Quand j’avais dit ça… Dianeia avait fermé les yeux et avait perdu conscience.

« Hein ? Est-ce que je libérais trop de pouvoir magique ? » (Daichi)

« Non, ça devrait être qu’elle a été soulagée. » (Sakura)

« Vraiment ? Alors c’est bien. » (Daichi)

On dirait que sa respiration était régulière, alors j’allais la laisser dormir.

Ses blessures semblent guérir rapidement, alors je pense qu’elle se réveillera assez tôt.

Il y avait d’autres choses que je devais faire.

« Bien alors… que se passe-t-il ? La situation est un peu difficile à comprendre… mais ce mec semble être le chef… »

Je regardai autour de moi et vis un monstre à tête de chèvre noire.

On aurait dit qu’il créait aussi les démons serviteurs.

En fait, l’un d’entre eux qui venaient de naître était venu m’attaquer.

« Tu es sur le chemin. » (Daichi)

J’avais annihilé ce serviteur démon avec une balle. Mais ce n’était pas tout,

« En fait… vous êtes tous dans le chemin. » (Daichi)

Je tirais continuellement des projectiles et éliminais le reste des démons.

« — —  !? »

Après que j’eus fini cela, il semblerait que le chef était surpris aussi, sa tête se redressant brusquement.

Bien fait pour toi.

Alors que j’observais mon ennemi…

« Vous, vous êtes… passé… Daichi… pourquoi êtes-vous… ici ? »

Les Chauves avaient commencé à m’approcher.

« Pourquoi ? Ces serviteurs démons sont une douleur dans le cul. Je me suis donc débarrassé d’eux… et j’ai fini par sortir de la forêt… mais je vois que vous en avez éliminé plusieurs. Merci. »

J’avais vu qu’il y avait au moins 3 gemmes noires que je pouvais voir gisant à proximité. Le fait que quelqu’un d’autre aide à exterminer les parasites était le bienvenu.

« Il a sorti les serviteurs démons en un seul coup ? Nous devons les tuer en utilisant la coopération. »

« Hyahha… fou… Mais incroyable ! Vous êtes incroyable ! »

Pour une raison quelconque, les Chauves me regardent avec des yeux étincelants. Je ne comprends pas vraiment ce qui est si incroyable… ils sont plutôt faibles. Alors que je le pensais…

« Chef ! Le maître de donjon agit à nouveau ! »

Soudain, l’un des aventuriers avait pointé le maître et avait crié.

J’avais regardé le boss… Le maître de donjon, et il créait à nouveau des démons.

« Ce n’est pas le moment de parler. Bougez-vous un peu, les gars. » (Daichi)

« Hyahha ! Allez-y ! Nous allons protéger la princesse ! »

« Ouais ! »

Les aventuriers s’étaient immédiatement retirés.

Les seuls restants ici étaient moi et le maître de donjon.

« Bon alors… tu m’as vraiment fait mettre du temps et des efforts, hein ? » (Daichi)

« — »

« Je me fiche de savoir si tu te déchaînes un peu… mais cette forêt est ma terre natale, ma maison. »

« C’est pourquoi tu dois te préparer maître de donjon. »

« Si tu mets en danger ma maison ou ma terre, je t’écraserai avec mon propre pouvoir ! »(Daichi)

J’avais rassemblé mon pouvoir et j’avais refermé le torse de mon armure de bois.

« Allons-y, Sakura. » (Daichi)

« D’accord ! Dès que vous êtes prêt, Maître ! » (Sakura)

« Armure de bois. — Mode “Fudo Myouou” – » (Daichi)

Et alors — mon géant en bois était né à nouveau.

***

Chapitre 49 : Le chef Démon contre le roi inébranlable

En portant mon armure de bois « Fudou », j’avais confirmé le nombre d’ennemis.

Il y avait un maître de donjon et une vingtaine de serviteurs démons.

Ils tenaient déjà des boules de feu et étaient prêts à les lancer.

L’ennemi a l’avantage numérique… mais

« Maître ! Les préparatifs de “Roku Hiji” (mode Asura) sont terminés ! S’il vous plaît, battez-vous autant que vous le souhaitez ! »

« Ok, merci, Sakura. » 

Je n’ai aucune intention de perdre.

J’avais prolongé une racine d’arbre à l’arrière de Fudou et l’enfouis dans le sol.

Ensuite, j’avais visé mes ennemis avec les six bras qui s’étendaient de mon dos.

"Fudou" était l’une des transformations de l’armure pour laquelle j’avais créé une clé magique.

Sa fonction est très simple.

Avoir six bras dirigés vers l’avant… en d’autres termes,

« Fonction de tir rapide…  ! »

J’avais tiré des balles en bois.

Elles étaient beaucoup plus grosses que d’habitude, de la taille d'obus d’artillerie.

— BOOM ! —

Avec des sons lourds, les balles frappèrent de plein fouet les monstres entourant le Maître de donjon.

Boom booom, ils étaient tombés les uns après les autres.

« Kiii !! »

Dès qu’ils avaient vu ce que je faisais, les serviteurs démons avaient lancé leurs boules de feu.

Mais… je ne les avais pas esquivés.

« Mes contre-mesures peuvent traiter ce niveau de flamme. »

Après avoir reçu les attaques d’Hesty la dernière fois, j’avais changé la façon dont je fabriquais mon armure en bois.

J’avais empilé des couches épaisses d’armure, l’une après l’autre, et cela avait considérablement augmenté sa résistance au feu.

Après avoir été touché, je n’avais reçu que des marques de brûlures noires à la surface.

Je ne pouvais même pas sentir la chaleur.

À l’intérieur de cette mer de flammes, je continuais à viser et tirer,

« Balle de bois, Lancement supplémentaire »

J’avais abattu un autre serviteur-démon alors qu’il essayait de me tirer dessus. En outre,

« Je ne pense pas avoir terminé après un tour ! »

Chacun de mes 6 bras avait tiré et rechargé.

J’avais commencé à tirer rapidement et à abattre les serviteurs-démons les uns après les autres. Ensuite,

« Guu… cette puissance… qu — … qu’est-ce que c’est…  !!? »

Le maître de donjon cria alors qu’il chargeait.

« Hein ? Le maître de donjon peut parler ? »

Mais je ne le laisserai pas approcher.

Je lui avais tiré dessus et l’avais renvoyé.

 

 

Le maître de donjon avait été envoyé en roulant à travers la zone dégagée tout en vomissant du sang. Il s’était levé lentement en me regardant avec de la haine dans le regard.

« Kuuu... OOOOO !! »

Il avait commencé à rugir alors qu’il produisait des serviteurs-démons de toutes les parties de son corps.

Ils étaient plus nombreux à être créés et c’était fait plus rapidement qu’auparavant.

En un clin d’œil, le nombre de serviteurs-démons avait dépassé les 100.

Il semblait qu’il y en avait plus chaque seconde.

Je les coupais avec mes balles d’arbres… c’est-à-dire à quelle vitesse ils augmentaient en nombre.

« Je vois. Donc six bras ne suffisent pas… »

« …  ! »

On dirait que le maître du donjon m’avait entendu… ça avait l’air plutôt suffisant.

Certes, cette situation n’était pas bonne.

J’avais été entouré de 100 serviteurs démons qui avaient tous jeté des boules de feu.

Il semblerait que 6 bras ne soient pas en mesure de gérer cela.

Mais je n’étais pas inquiet.

« C’est un très bon maître de donjon… mais il me reste encore beaucoup. »

Utilisons cela.

J’avais tendu les racines dans mon dos à travers le sol en direction des arbres de la forêt.

Puis l’armure de bois pénétra dans la forêt et changea une fois de plus.

« Mode de mise à feu additionnel — Fudou, 1000 Mains —  ! »

De mon dos, 40 bras surgirent immédiatement, me rendant plus grand.

« … »

Le maître de donjon semblait être pris de court et surpris.

Je vois… même si tu es un monstre, tu peux avoir peur.

Mais il est déjà trop tard.

« Allons-y. Fudou 1000 mains ! »

Le Fudou 1000 Mains avait commencé à bouger.

Chacun des bras sur mon dos avait commencé à tourner et à tirer balle après balle.

Ils tiraient des balles d’arbre, exactement comme une mitraillette.

La racine avait tremblé alors qu’elle me tenait en place.

Chaque ennemi était régulièrement anéanti.

C’était une suppression accablante et absolue.

C’est,

« Fudou » !! »

« Gu… .oooo, you ... ... .. — — QU’EST-CE QUE VOUS ÊTES ? »

Rassemblant ses dernières forces, le maître de donjon se frayait un chemin à travers la pluie de balles.

Il a des tripes… mais

« C’est la fin ! Tu es fini ici ! »

Tous les 40 de mes bras avaient visé et tiré simultanément.

Les balles avaient frappé le maître de donjon qui chargeait et le massacra complètement, puis il tomba au sol couvert de sang.

Peu de temps après, il ne restait plus rien, sauf un joyau noir brillant et chatoyant.

*

Dianeia était revenue à la raison.

Son dos reposait contre un grand arbre alors qu’elle observait son combat à travers des yeux à peine ouverts.

Elle regarda cela plus près qu’elle ne l’avait jamais été… mais elle se sentit plus loin que jamais.

Elle observa le pouvoir écrasant qui surmontait un désavantage écrasant en nombre.

« … Ahh, si loin… »

Elle se considérait forte dans une certaine mesure.

Elle était capable de se charger de n’importe quel dragon errant et avait accès à une puissante magie.

Mais elle n’était nulle part près de son niveau.

Le simple fait de voir un tel pouvoir la faisait frissonner.

« Je veux… devenir plus forte… »

Son désir sincère lui échappa des lèvres alors qu’elle le regardait dissiper l’armure en bois et se diriger vers elle.

« Fuu, comme prévu du Fudou 1000 Mains. Cela prend vraiment une tonne de magie et d’arbres. Bien que je ne puisse toujours pas faire véritablement 1000 mains… alors je suppose que c’est la version abrégée… »

« Non, le pouvoir magique du Maître n’a même pas diminué de plus de 3 %, vous savez. »

« Sérieusement ? Je ne suis pas vraiment habitué à l’utiliser, alors je suis fatigué, mais je suppose que je n’en ai pas tellement utilisé… peut-être devrais-je prendre l’habitude d’en utiliser davantage au quotidien ? Comme pour les fruits et la récolte… »

« Fufu, quand vous le ferez, j’aiderai aussi. »

Il se promenait lentement et parlait avec une fille vêtue de vêtements japonais.

Dianeia regarda ce spectacle avec envie.

… Si j’étais forte comme lui… alors…

Je serais capable de défendre ma maison, pensa-t-elle.

Et plus encore… elle pensa qu’elle serait capable de marcher à ses côtés comme le faisait cette autre fille.

***

Chapitre 50 : Nettoyage du champ de bataille et récompense

Après avoir enlevé mon armure de bois, j’avais regardé une nouvelle fois les environs.

Les pierres magiques des serviteurs démons et du maître de donjon étaient là.

Il semblerait que tous les ennemis aient été vaincus. 

« D’accord. Avec cela, je peux rentrer chez moi en paix. » (Daichi)

« Effectivement. Mais je ne sais pas comment se porte Hesty-chan… » (Sakura)

« Et bien, on s’est occupé de l’origine alors je pense qu’elle va bien. » (Daichi)

Mais en échange, les environs avaient été ruinés.

L’artillerie d’arbres était beaucoup plus puissante que je ne le pensais, elle a presque transformé le sol en un grand cratère.

« J’ai dû arracher les arbres environnants… dois-je les replanter ? » (Daichi)

Je pensais que cela pourrait causer des ennuis aux loups ou à d’autres quand,

« Je vais prendre sur moi de réparer ce domaine, alors ne vous inquiétez pas. » (Dianeia)

Dianeia avait dit cela alors qu’elle s’était approchée d’une manière instable.

« Devrais-tu déjà être debout ? » (Daichi)

« Oui, les médicaments que vous m’avez donnés auparavant ont fonctionné mieux que prévu. Mes plaies ont été refermées… Mais je n’ai jamais vu une potion de récupération aussi efficace, était-ce correct de l’utiliser sur moi ? » (Dianeia)

Bon ou mauvais… tout va bien tant que ça vous guérit. En outre,

« C’est quelque chose qui m’a été donné. Si tu veux remercier quelqu’un, remercie Anne. » (Daichi)

« Merci, Anne-dono ? Est-il possible que la potion que vous m’avez donnée soit… la potion à base de roi-dragon…  ? » (Dianeia)

« Euh… je me le demande. Je suppose que le roi des dragons d’Oppai a déclaré qu’il avait été fabriqué avec du sang ou autre. » (Daichi)

« Du sang ? … C’est une potion de sang du roi-dragon !? Vous avez utilisé quelque chose comme ça… » (Dianeia)

Dianeia chancela et tomba à genoux.

« As-tu de l’anémie ? Je me demande si tu n’as pas perdu trop de sang… » (Daichi)

« N-non ce n’est pas ça. Savez-vous à quel point cette potion de sang du roi-dragon est précieuse ? » (Dianeia)

« Nan. » (Daichi)

« Je-je ne pensais pas… » (Dianeia)

Elle avait le cœur brisé alors qu’elle couvrait son visage et se recroquevilla.

« Que devrais-je faire ? C’est 100 000 000… L’ouverture du Trésor national serait-elle suffisante…  ? » (Dianeia)

« Qu’est-ce que tu marmonnes, Dianeia ? » (Daichi)

« … J’essayais de trouver comment vous rembourser… » (Dianeia)

Elle m’avait regardé et son visage était encore plus pâle que quand elle avait été blessée.

Oh, alors c’est ce qui t’inquiète.

« Je n’ai pas besoin d’être payé pour le médicament. » (Daichi)

« Euh… ? » (Dianeia)

« Si tu l’avais pris toi-même chez moi, ce serait différent, mais c’est quelque chose que je t’ai donné. Alors pourquoi demanderais-je de l’argent ? » (Daichi)

En outre, vous devriez être plus reconnaissant envers Anne que moi.

« M, — Mais quand même… » (Dianeia)

« Ugh. Très bien, si tu répares ce terrain vague pour moi, je l’accepterai comme paiement. C’est réglé. Aucun changement ne sera accepté. » (Daichi)

Je m’étais gratté la nuque avec vigueur alors que je réglais les problèmes de Dianeia… puis mon estomac gronda.

« Ohhh, j’ai faim. C’est vrai, il est presque l’heure du dîner. » (Daichi)

« Ah, puis-je rentrer en premier et préparer le dîner ? » (Sakura)

« Oui, s’il te plaît. » (Daichi)

« D’accord, alors excusez-moi, s’il vous plaît. » (Sakura)

Sakura avait dit cela et s’était envolée.

Il semblerait que parce qu’elle était un esprit, elle pouvait aussi voler.

Elle cachait une telle capacité tout ce temps, pensais-je en la regardant s’envoler.

« Eh bien, je vais rentrer. À plus. » (Daichi)

« Attendez un instant, Daichi-dono ! » (Dianeia)

Alors que je m’apprêtais à partir, mes vêtements furent saisis.

Qu’est-ce que c’est ? As-tu autre chose à dire ?

« J’ai déjà décidé de mon remboursement, non ? » (Daichi)

« N — non… en laissant cela de côté pour l’instant… allez-vous récupérer ces pierres magiques ? » (Dianeia)

« Hein ? Que ferais-je de ces choses noires ? » (Daichi)

« Vous pouvez les vendre, ou les transformer… on peut en faire beaucoup de choses. » (Dianeia)

Oh, c’est donc ça ?

… Mais ça ne change pas…

Je ne sais pas quoi faire pour les traiter ni quoi faire.

Eh bien, je pourrais probablement demander à Hesty, non ?

… Mais j’en ai déjà beaucoup d’avoir vaincu les gars autour de la maison… …..

Je n’ai pas besoin de rassembler ceux-ci ici.

Je devrais en prendre un tout au plus.

« Et bien, je pense que je vais apporter ce gros cadeau à Hesty comme souvenir. » (Daichi)

J’avais décidé de rapporter la pierre du maître du donjon.

« Je n’ai besoin d’aucun d’eux, sauf celui-là, tu peux les disposer comme bon te semble, Dianeia. » (Daichi)

« Hein…  ? » (Dianeia)

« On peut les vendre non ? Alors, je te les laisse. » (Daichi)

Cela faisait partie du nettoyage de la région… trouver des choses que l’on peut vendre.

« Bien, je peux certainement les vendre, mais… » (Dianeia)

« Alors ça va. Occupe-t’en comme tu le sens. Je rentre à la maison. » (Daichi)

« Daichi-dono !? » (Dianeia)

Notre conversation était terminée.

J’étais déjà affamé, donc on ne pouvait rien y faire. J’avais décidé de rentrer chez moi le plus tôt possible.

*

Les aventuriers regardaient Daichi partir en tremblant.

« Hyahha… Le Boss Daichi est un homme parmi les hommes… »

« Ouais, si on vendait ces pierres magiques, on peut en avoir des dizaines de milliers… il est si généreux… »

Normalement, si quelqu’un devait faire face à ce nombre de pierres magiques, il serait frénétique à les rassembler. Mais il ne l’était pas.

« Hyahha… je pense que nous sommes assez calmes en tant qu’aventuriers, mais nous ne pouvons pas lui correspondre. »

« C’est vrai… Chef… il semble que tout le monde soit réveillé. »

Tandis qu’ils parlaient, le reste des membres avaient commencé à se lever.

« Hyahha, on dirait que tout le monde est en sécurité cette fois. »

« Nous sommes toujours en vie… mais blessé, tu sais. La récompense de la quête ne suffit pas. Je ne peux pas guérir si je n’ai pas assez d’alcool. »

« … Puisque tu peux toujours faire des blagues, ça devrait aller. »

« Hyahha, c’est sûr. »

Ils avaient continué à parler et à rire jusqu’à ce que…

« Attendez un moment, s’il vous plaît, Chef des Chauves… » (Dianeia)

« Hm ? Qu’est-ce qu’il y a, princesse ? »

Dianeia s’approcha lentement d’eux.

« Je suis désolée de demander quand vous êtes si fatigué, mais j’ai une requête. » (Dianeia)

« Hm ? Une requête ? »

« Oui, pourriez-vous m’aider à rassembler les pierres magiques ? »

« Bien, même si vous ne le demandiez pas… ne pourriez-vous pas juste les téléporter ? Ne pouvez-vous pas le faire sans notre force ? »

Dianeia hésita quelques secondes.

« Bien… vous avez raison. Mais je suis assez épuisée, comme vous pouvez le constater. L’emploi sera rémunéré comme… une soirée de beuverie au château. Qu’est-ce que vous en pensez ? » (Dianeia)

Quand ils ont entendu cela, tous les membres des Chauves se sont regardés et ont souri.

« Hyahha ! Princesse, nous acceptons ! Hé, les gars, faisons de notre mieux une fois de plus ! Nous allons prendre de bonnes boissons et du chow ! »

« OUAIS !! »

***

Chapitre 51 : Ma maison aussi devient plus forte

De retour dans mon jardin, j’avais vu Hesty frapper le tas de pierres magiques que j’avais eu.

« Hmm, Diachi. Bon retour. » (Hesty)

« Oh, je suis rentré. Mais que fais-tu ? » (Daichi)

« Purification de pierre magique, sinon, elles sont difficiles à utiliser. Mais si je les traite, on peut les utiliser pour n’importe quoi, des baguettes et des bâtons, à la médecine. »

On dirait juste qu’elle les frappe… ça a l’air mignon, mais est-ce qu’on peut les purifier en faisant cela ?

« C’est mon intuition après de nombreuses années d’aventures. » (Hesty).

Eh bien, ça va tant que je peux les utiliser.

« Oh oui. Je vais te donner ceci. » (Daichi)

C’était le moment idéal pour montrer à Hesty l’énorme pierre précieuse magique que j’avais rapportée.

Si j’ai quelque chose d’aussi gros, il y aura sûrement une utilité… ou du moins le pensais-je, mais,

« … Qu’est-ce que ça… je n’ai jamais vu quelque chose comme ça avant ? » (Hesty)

Hesty la regarda avec étonnement.

« Tu ne connais pas les Maîtres de donjon Hesty ? C’est une pierre magique de l’un d’eux. » (Daichi)

« … Je sais, à propos des maîtres de donjon. Mais on n’obtient généralement pas cette pierre. » (Hesty)

« Euh, mais c’est ce qui est sorti quand je l’ai vaincu. » (Daichi)

« Cette taille est anormale. Impossible. Ce pourrait être quelque chose comme une mutation. » (Hesty)

Sérieusement ? Donc, c’est quelque chose que même Hesty n’a pas vu auparavant ?

« Penses-tu que tu peux l’utiliser ? » (Daichi)

« N ~… . Je ne sais pas ce qui se passerait si j’essayais de le peaufiner et de le purifier. » (Hesty)

Cette pierre est-elle vraiment si dangereuse ?

J’avais fini par la ramener à la maison, mais je me demandais si je devrais trouver un endroit pour la jeter…

« … Si tu l’enterres quelque part, elle pourrait devenir assez forte pour créer un autre donjon. » (Hesty)

« Hein ? Vraiment ?... Alors comment puis-je m’en débarrasser ? » (Daichi)

Si cela crée un donjon, ce serait un problème énorme.

Mais alors que je m’inquiétais, Hesty secoua la tête.

« Non, ça va. Si tu la laisses, cela provoquerait une épidémie de monstre. Je ne pense pas que quiconque, à part toi, puisse gérer cela, alors la prendre était la bonne décision. » (Hesty)

« Bien, même si tu me dis que c’était la bonne décision, je ne peux pas l’utiliser. Alors devrais-je juste la jeter ? » (Daichi)

« Non, ça va. La magie de cette maison est forte. Si tu l’enterres dans le sol ici, la magie circulera et la mettra sous ton contrôle. » (Hesty)

« Est-ce ainsi ? » (Daichi)

Je ne comprends pas particulièrement… mais si je le mets dans le sol, elle devrait se stabiliser et être moins dangereuse ?

« C’est ma recommandation. Et, si tu en casses un bout et me le donnes, je vais l’étudier. Si je peux l’utiliser, je vais l’utiliser pour remodeler tes outils. » (Hesty)

« Alors je te laisse ça. » (Daichi)

Je frappai légèrement la pierre.

Un morceau s’était détaché facilement et je l’avais remis à Hesty.

« … Cassé, facilement hein ? » (Hesty)

« Est-ce mauvais ? » (Daichi)

« Normalement, c’est plus dur que ça. Donc, normalement, elle ne peut pas être cassée à mains nues. »

« Eh bien, je ne faisais qu’imiter ce que tu faisais avant… » (Daichi)

« … Alors tu as dépassé mes longues années d’aventures en quelques instants… » (Hesty)

Hesty avait commencé à être déprimée, mais pour le moment, j’allais juste lui donner la pierre, alors…

« Ahh, vous êtes là ! Daichi-sama ! Aneue-sama! » (Anne)

« Nu ! » (Hesty)

Anne titubait vers nous.

Ses vêtements étaient sales et déchirés ici et là.

« Quoi de neuf, Anne ? Tu as l’air fatiguée. » (Daichi)

« J’ai utilisé un peu trop de pouvoir pour défendre la ville. Maintenant, je suis dans cet état… » (Anne)

« Euh, on dirait que tu as pas mal fait… mais pourquoi es-tu venue ici ? » (Daichi)

« Je pensais récupérer ma magie ici. » (Anne)

Récupérer… faire le plein, hein ? Y a-t-il une raison pour laquelle tu dois faire cela ici ?

« C’est le cas ~. Parce que ma récupération s’améliore avec… Halète… Halète… être attaqué… alors… » (Anne)

Les yeux d’Anne semblaient dangereux.

En haletant, elle regarda Hesty.

« Euh… juste une fois… donne-le-moi… Halète… Aneue-sama. » (Anne)

« C’est ce qu’elle dit… qu’en penses-tu Hesty? » (Daichi)

« U-um… je-je vais devoir refuser. » (Hesty)

Déclara calmement Hesty avec un visage pâle.

« Ahh, c’est le jeu de négligence, n’est-ce pas Aneue-sama !? C’est bien aussi ~ !! » (Anne)

Ahh, il n’était donc pas vraiment nécessaire de se faire attaquer…

Pour le moment, nous pouvions simplement la laisser et elle allait s’en remettre.

Alors, laissons-la simplement tranquille.

« Haa… haa… merci beaucoup, Aneue-sama. J’ai un peu récupéré. » (Anne)

« Tu récupères vite, n’est-ce pas ? » (Daichi)

« Nono, pas aussi incroyable que ça… mais Daichi-sama, s’agit-il d’une pierre magique de monstre ? » (Anne)

Anne en cours de récupération avait pointé la grosse pierre magique à côté de moi.

« Ouais. On dirait que la magie est un peu trop forte, alors j’allais l’enterrer ici. » (Daichi)

« Est-ce que c’est vrai ? … Dans ce cas, je peux être à l’aise. Pour une pierre magique, j’ai l’impression qu’elle a trop de magie. Mais cela devrait être insignifiant devant vous et cet endroit magique, Daichi-sama. » (Anne)

« Hm, je suis d’accord. » (Hesty)

Cette décision avait l’improbation de deux rois-dragons.

« Je vois, alors je suppose que je vais vraiment l’enterrer. » (Daichi)

Et ainsi la pierre magique du maître de donjon (à l’exception d’une partie qui avait été donnée à Hesty) avait été enterrée.

On dirait que la magie de ma maison avait également été légèrement renforcée.

Cependant, c’était assez insignifiant comme elles l’avaient dit…

***

Chapitre 52 : Dîner animé de ma maison

Capitale royale, au château de Diane, dans le grand hall, une fête avait lieu.

« Citoyens. Je vous remercie pour votre coopération dans la défense de notre ville, Prusse ! J’ai été autorisée à tenir cette petite fête en remerciement. Buvez et soyez joyeux ! » (Dianeia)

Diane avait pris l’initiative de lever son verre et avait parlé.

« Cela dit… À votre santé ! » (Dianeia)

« À votre santé !! »

Et ainsi, les repas et les boissons avaient commencé à être consommés.

La moitié des invités à cette soirée étaient des aventuriers musclés.

Service après service, l’alcool était servi et consommé.

Le capitaine des chevaliers avait regardé tout cela et avait poussé un grand soupir.

Dans sa main se trouvait une seule feuille d’information.

« Yareyare, au rythme de ce festin… le montant que nous avons gagné en viande de monstre et en pierres magiques sera considérablement réduit. »

Dianeia lui donna une tape sur l’épaule.

« Ne soyez pas si avare, capitaine des chevaliers. Il n’y a pratiquement pas eu de dégâts causés à la ville. Si nous ne le faisons pas souvent, nous risquons de subir des représailles. » (Dianeia)

« Je suppose que vous avez raison… j’y pense… où est cette personne ? »

« Je leur ai demandé, mais il a dit que c’était gênant, alors il va passer son tour. Je vais donc devoir faire quelque chose à leur sujet. » (Dianeia)

« Désolé pour ça, je vous le laisse. »

Ils avaient continué à discuter un peu, jusqu’à ce que…

« Hyahha, merci princesse. L’alcool est génial ! »

Les membres de têtes chauves s’étaient tous approchés de Diane.

« Je vois, le plus important, c’est que vous vous amusiez. » (Dianeia)

« Hyahha… mais je suppose que c’est comme après tout. Le patron Daichi n’est pas venu. »

« Eh bien, je vais y aller moi-même plus tard. » (Dianeia)

« Hyahha, est-ce vrai ? Alors c’est parfait, amenez-le-lui. »

Ils lui avaient tendu un pot géant de saké.

« C’est ? » (Dianeia)

« C’est le saké le plus délicieux que nous ayons pu trouver. Si cela n’a pas été donné à celui qui a fait le plus de travail, alors ce serait honteux, vous savez ? »

« Je vois… très bien. Je vais le prendre, avec vos sentiments, à lui. » (Dianeia)

Diane avait accepté le cadeau, et les têtes chauves avaient agité leurs mains et s’étaient tournées pour partir.

« Hyahha ~. Eh bien, plus tard, princesse. Nous avons encore à boire. N’est-ce pas, les gars !? »

« Ouais ! »

Et ainsi ils avaient disparu dans la foule.

« … Très bien alors Capitaine des Chevaliers. Je vais partir. » (Dianeia)

« Oui, bon voyage. »

« Téléportation » (Dianeia)

Et alors, Diane avait disparu de la fête.

*

« — C’est comme ça que tu as fini par me rapporter du saké et de la nourriture… » (Daichi)

« Umu, j’aimerais partager un repas avec vous. Nous allons boire le meilleur saké que les gars ont donné et la nourriture la plus délicieuse que j’ai pu apporter. S’il vous plaît. » (Dianeia)

En raison de la quantité importante de saké et de nourriture apportée par Dianeia, nous mangions à l’extérieur.

Nous avions mis une feuille de vinyle sur laquelle s’asseoir et c’était devenu un petit dîner.

Ce n’était pas vraiment ce que je visais quand j’avais vaincu le Maître de donjon…

Mais j’accepterai certainement quelque chose de délicieux si on me l’offre.

« Mais est-ce que cela te va en restant ici ? En tant que princesse, ne serais-tu pas mieux là-bas ? » (Daichi)

Elle n’avait pas besoin de s’inquiéter autant pour moi, j’allais manger un repas paisible chez moi.

« Ce n’est pas grave. Anne et les aventuriers ont joué le rôle principal. Les aventuriers se divertissent dans le château. Je suis donc venue boire avec vous. » (Dianeia)

Si c’est le cas, c’est bien.

De toute façon, nous devrions tous nous installer et dîner.

« Je vois. Je suis reconnaissant. Eh bien, nous devrions tous nous amuser pleinement. » (Dianeia)

Dit Dianeia, en me servant un verre pour le dîner.

Ce qui était entré dans ma tasse était un saké légèrement carbonaté et limpide.

« Ohh, c’est rafraîchissant et délicieux. » (Daichi)

« Je suis heureuse tant que vous appréciez. » (Dianeia)

Alors, j’avais continué à boire et elle avait continué à verser jusqu’à ce que je ressente une traction persistante sur ma manche.

« Hm ? Quoi de neuf, Hesty ? » (Daichi)

« Euh, je ne peux pas m’installer, assis. » (Hesty)

Hesty secoua violemment la tête tandis que je la regardais et la voyais magnifiquement enterrée entre les seins d’Anne.

« Ahh ! La résistance d’Aneue-sama ! Incroyable ! » (Anne)

« … Ennuyeux… ! » (Hesty)

Eh bien, comment devrais-je le dire… elles agissaient comme elles le faisaient habituellement.

Si elle veut vraiment s’enfuir, je pense qu’elle peut s’échapper, alors tout devrait bien se passer.

Anne était aussi vive que d’habitude.

Il s’agissait d’une atmosphère un peu bruyante, mais pas au point où je ne pouvais pas me détendre.

« La nourriture de Diane, la nourriture de Sakura et le saké sont tous délicieux… ça n’est pas mal du tout. » (Daichi)

« Fufu, quand je t’entends dire ça, ça en vaut la peine, Maître. » (Sakura)

Avoir un dîner animé n’était pas mal de temps en temps.

***

Chapitre 53 : Titre en bas

Quelques jours après la bataille avec le maître de donjon.

Je travaillais autour de ma maison.

« Euh, j’imagine que mettre un arbre ici serait bien… » (Daichi)

Les séquelles de la bataille avaient laissé la forêt dans le chaos.

Surtout l’endroit que j’avais laissé à Hesty… c’était devenu un champ de cendre blanche. Il semblerait qu’elle avait tout brûlé en chemin, jusqu’à ce qu’elle soit fatiguée.

« Je l’ai fait, sur le chemin… ça ressemble à ça, maintenant, mais j’ai pu m’en occuper. » (Hesty)

« Je l’aurais préféré si tu l’avais gardé à l’esprit avant le nettoyage… » (Daichi)

Et ainsi, nous avions continué à bavarder pendant que Hesty et moi (avec les golems) nettoyions les cendres. Ensuite,

« Bonjour ~ ! Je suis venu dire bonjour ~ » (Anne)

« Hein ? Anne ? » (Daichi)

C’était la première fois que je la voyais depuis la fête.

« Pourquoi es-tu venue ici ? À quoi sert la salutation ? Repars-tu déjà chez toi ? » (Daichi)

Anne était une envoyée de la ville de Fort. Maintenant que la crise avec le maître de donjon était résolue, elle n’avait plus aucune raison de rester dans cet endroit.

Alors, je pensais qu’elle viendrait me dire bonjour avant de rentrer chez elle.

Cependant,

« Non, ce n’est pas ça. Maintenant, je vais vivre en Prusse. » (Anne)

« !? » (Hesty)

« J’habiterai près de la forêt. J’ai reçu des terres à la périphérie de la Prusse et j’ai donc décidé d’y ouvrir un magasin d’articles. » (Anne)

Hesty était complètement gelée. On dirait qu’elle avait reçu un choc. Mais en laissant cela de côté,

« Hein, est-ce comme ça ? Qu’est-ce que c’est tout d’un coup ? » (Daichi)

Je pensais qu’elle occupait un poste assez élevé dans la ville de Fort, n’est-ce pas ?

« Et bien, je suppose que c’est vrai. Mais s’il ne s’agit que de donner des instructions, je peux le faire à partir d’ici. Surtout, j’ai ressenti le désir de recommencer à fabriquer et à vendre des articles. » (Anne)

« Oh ouais… vendais-tu des objets à l’origine ? » (Daichi)

« Oui. Et plus que toute… haa… haa… je suis plus proche de… Aneue-sama. Je voulais pouvoir respirer l’air le plus proche d’Aneue-sama. » (Anne)

Dit-elle alors que son visage rougissait.

Hesty avait trébuché un peu en arrière quand elle avait vu ça… on dirait qu’elle avait reçu pas mal de dégâts mentaux.

Eh bien, je comprends d’où ça vient. La boutique d’objets est un prétexte…

« Ah, mais ce n’est pas seulement Aneue-sama, tu sais ? Euh… eh bien… juste en étant proche de Daichi-sama, comment devrais-je le dire… le sentiment d’être touché par ce tourbillon magique autour de vous… pourrait devenir une habitude…. C’est la première fois que je me sentais si incroyable ~ Puissance… » (Anne)

Ohh, ce n’est vraiment pas super.

J’avais aussi été entraîné dans l’histoire.

En regardant Hesty, je me sentais étrangement sympathique.

Quoi qu’il en soit, tant qu’elle ne me posait aucun problème, elle pouvait avoir toutes les dispositions ou les habitudes qu’elle veut…

« Haa… eh bien, nous sommes un peu en dehors du sujet. Euh, avec ça je vais vivre comme votre voisin alors j’ai apporté une potion. » (Anne)

« Potion… .. oh, c’est vrai. J’ai utilisé celle que tu m’as donnée auparavant sur Dianeia et cela a très bien fonctionné. » (Daichi)

« C’est vrai !? … Alors ça veut dire que c’est grâce à Daichi-sama que j’ai reçu le terrain pour mon magasin d’objets ? » (Anne)

Bien qu’elle ait l’air de marmonner quelque chose, Dianeia s’occupait bien de ça. C’était une bonne chose.

« Mais de toute façon, cette potion est vraiment incroyable. Elle a guéri la plupart de ses blessures en quelques instants. » (Daichi)

« Et bien, c’est quelque chose que j’ai fait avec une grande confiance en son efficacité… Oh ! Puisque vous l’avez utilisé, réapprovisionnons. » (Anne)

« Hein ? Dianeia a dit que c’était précieux, est-ce que c’est vraiment bon ? » (Daichi)

J’avais demandé et Anne avait souri gaiement.

« Ouais ! Pour moi, l’opportunité de vivre plus près d’Aneue-sama est beaucoup plus précieuse !! Si vous me laissez la serrer un peu dans mes bras, j’en referai quand vous voudrez ! » (Anne)

Dit-elle avec enthousiasme vers nous.

Bien sûr… son regard était fixé sur Hesty.

Hesty semblait avoir abandonné tout espoir et me regarda.

« … Comment, pendant que nous parlions, ça s’est-il transformé en moi étant enlacé par Anne. » (Hesty)

« Bien… humm ? Si tu ne peux vraiment pas le supporter, viens vers moi. » (Daichi)

Et juste comme ça, après avoir enlacé Hesty, Anne m’avait redonné une potion.

De plus, il semble que nous venions de recevoir un nouveau voisin.

Bien que je dise à côté, elle était un peu loin…

Titre : nouveau voisin et nouvelle coutume

***

Chapitre 54 : Se détendre confortablement, Annihilation

Cela faisait longtemps, alors je faisais l’imbécile dans le jardin et me reposais tout simplement au soleil.

« Tu as vraiment l’air apathique. » (Hesty)

« C’est bien Hesty. Cela fait un moment que je n’ai pas eu un jour où je peux vraiment me détendre. » (Daichi)

En y repensant, je sentais que je m’étais beaucoup déplacé.

Parfois, il était bon de s’étendre et de profiter du soleil.

« … Alors Hesty, qu’est-ce que tu fais ? » (Daichi)

Hesty était à côté de moi en train de trier la montagne de pierres magiques.

« Je trie celles qui peuvent être utilisées dans les bâtons et les baguettes, et les consommables. » (Hesty)

« Y a-t-il une différence entre elles ? » (Daichi)

« Oui. Les plus grandes peuvent avoir de la magie pour de multiples usages. Les plus petites sont meilleures pour un usage unique. Les petites sont mieux pour des propulsions de projectile magique. » (Hesty)

Hein, elle sait de telles choses ?

« Je connais des armes comme celle-ci. Cela m’est déjà arrivé d’en utiliser l’équivalent, lorsque je devais utiliser beaucoup de pierres magiques, pour jouer et envoyer quelqu’un voler, comme un boulet de canon humain. » (Hesty)

« Est-ce que c’est vraiment un jeu ? » (Daichi)

« Il y a parfois de jeunes dragons qui ont peur de voler. En les utilisant comme propulseur, nous les forçons à voler. Voler, c’est comme devenir adulte. » (Hesty)

Est-ce comme un saut à l’élastique inversé ? L’échelle est cependant différente.

« Cette fois, nous en avons beaucoup. Si utilisé pour le vol, on peut voler beaucoup. En veux-tu ? » (Hesty)

« Non, je vais passer mon tour. Je préfère me détendre au soleil au lieu de prendre part à quelque chose qui demande autant de courage. » (Daichi)

« N ~… il y a des monstres ici et là, dans la région, mais même dans ce cas, vas-tu continuer à rester allongé ? » (Hesty)

Comme Hesty l’avait dit, il y avait des monstres qui s’étaient rassemblés autour de mon jardin, mais ils étaient repoussés par mes golems.

Quoi qu’il en soit, c’était l’agitation habituelle. Je n’avais pas vraiment besoin d’y aller moi-même et je pouvais simplement me détendre ici.

« Hmm, mais j’y ai déjà pensé. Cela semble particulièrement fort… Ah, il a été envoyé volé. » (Hesty)

Outre les golems que je déplaçai moi-même, j’avais des golems indépendants qui repoussaient automatiquement les intrus. C’est pourquoi je pouvais me relaxer complètement.

« Ahh, ouais. Ce genre de luxe est le meilleur… » (Daichi)

Et alors que j’avais dit ça.

« Eh ?… .. A-attendez, je pensais juste venir de l’arrière pour une fois. Je n’allais rien vous faire !? » (Dianeia)

« Hein ? J’entends quelque chose de bizarre… » (Daichi)

« A-Attendez, s’il vous plaît, Golem ! Regardez, je me désarme ? Alors, je vous en prie, a-attendez, ne retirez pas mon équipement. Pas mon armure, hey !! » (Dianeia)

D’une manière ou d’une autre, j’avais fini par voir la princesse sorcière jouant avec mon golem automatique.

« … Pour quoi es-tu venue ici ? » (Daichi)

Si elle venait de la direction habituelle, elle n’aurait pas été prise comme ça par les golems, pourquoi devait-elle plutôt venir du nord ?

Donc, il n’y avait pas d’accident. Les golems étaient prêts à désarmer les gens.

Mais pour une raison quelconque, on dirait qu’ils enlèvent aussi leurs vêtements… hmm…

« Je ne sais pas pourquoi, mais cela vous convient-il de ne pas l’arrêter ? » (Dianeia)

« Ahh… ouais je suppose. Mais attendons encore un peu… après je l’arrêterai. » (Daichi)

Il y avait encore des monstres dans le coin… il faudra aussi du temps pour les éteindre et les réactiver.

« Hmm, je comprends. Je pense que les monstres seront vaincus dans quelques minutes. » (Dianeia)

« Je vois. Eh bien, attendons d’ici là. » (Daichi)

« Atte—quelqu’un ! Pas quelqu’un… DAICHI-DONO !? A-Aidez moi - !!! » (Dianeia)

***

Chapitre 55 : Les chefs de la forêt

Dianeia avait été libérée des bras épais du golem et s’était effondrée devant la souche.

« Uuuu… c’était affreux… » (Dianeia)

« C’est ce qui se passe lorsque l’on essaie de passer par la porte arrière. Quoi qu’il en soit… Quoi de neuf ? » (Daichi)

« Celui-là même qui m’a rendue à moitié nue était votre golem… ! » (Dianeia)

 

 

Dit Diane en me regardant avec reproche. Elle avait ensuite commencé à s’occuper de son apparence.

Puis, après avoir remis son équipement et essuyé ses larmes, elle se mit à parler.

« Je menais une inspection de cette zone. » (Dianeia)

« Une inspection ? Qu’est-il arrivé ? » (Daichi)

« Bien que l’hyperactivité des donjons ait cessé, il n’y a aucune raison de laisser tomber nos gardes… ou du moins je le pensais. C’est une question de sécurité publique. » (Dianeia)

Sécurité publique, hein ?

La Prusse semble être attaquée par des monstres assez souvent, alors je comprenais leur prudence. Pourtant, cette princesse était une fille sérieuse, comme toujours.

« Mais pourquoi marchais-tu là-bas ? Est-ce qu’une sorte de monstre dangereux est apparu ? » (Daichi)

« Non, ce n’est pas ça. C’est juste que la race des lapins a un fief établi dans cette direction et que c’est un peu inquiétant, alors je suis allée jeter un coup d’œil. » (Dianeia)

« Les lapins, hein ? » (Daichi)

Si je me souviens bien, ce sont eux qui avaient divisé ce territoire avec les loups. Leur nom devrait être… lapins de combat ou quelque chose comme ça.

Je ne les avais jamais rencontrés auparavant, cependant…

Je ne comprendrais pas pourquoi ils ne se rencontraient pas. Quand j’avais demandé à rencontrer les lapins, les loups m’avaient dit :

« Si vous rencontrez des lapins, la femme de notre roi pourrait bien finir d’une mauvaise manière… »

Ou alors ils avaient dit un non-sens ou autre. Je me demandais toujours ce qu’ils voulaient dire par là.

« En tout cas, que se passe-t-il avec eux ? » (Daichi)

« J’ai reçu un rapport du chef du peuple loup. Ils semblaient abandonner leurs villages. Quand je suis allée vérifier, j’ai découvert qu’ils l’avaient vraiment abandonné. » (Dianeia)

« Quelque chose de mal a dû arriver. Cela a dû chasser tous ces lapins de combat, n’est-ce pas ? » (Daichi)

Dianeia avait fait une pause pendant quelques secondes après avoir entendu ce que j’avais dit. Elle semblait avoir du mal à comprendre comment dire quelque chose.

« Ummm, connaissez-vous les traits particuliers des lapins de combat, Daichi-dono ? » (Dianeia)

« Je ne les ai jamais rencontrés auparavant. Alors comment devrais-je savoir ? » (Daichi)

« Je vois. Ummm, le vrai nom des lapins de combat est Lapin nocturne, OK ? Parfois, ils extraient l’énergie des hommes. Les femmes sont du genre à récupérer le pouvoir magique du désir sexuel. » (Dianeia)

 

Quoi ? Qu’est-ce qu’elle vient de dire ?

« … Lapin nocturne ? Alors, comment se sont-ils retrouvés avec le nom de lapins de combat ? » (Daichi)

« Il y a trois raisons pour lesquelles ils ont reçu ce nom. Premièrement en considération des enfants. Deuxièmement, ils sont en réalité forts en combat. Ils peuvent généralement gérer facilement 2 ou 3 aventuriers réguliers. — Et la dernière raison est… les hommes en ville disent que leur “Force de combat nocturne” est utilisée sur les “racines” des hommes pour retrouver leur magie. Le titre est d’exprimer à quel point leur “Force de combat nocturne” est redoutable… » (Dianeia)

Hmmm… il semble que la force de combat prend ici un sens étrange.

Umm… comment devrais-je le dire… je veux un peu les rencontrer au moins une fois… pour diverses raisons.

« … Daichi-dono ? Votre visage a l’air bizarre maintenant ? » (Dianeia)

« C’est ton imagination. Alors, où sont ces lapins de combat maintenant ? » (Daichi)

Je n’étais pas vraiment sûr de les appeler Lapin nocturne… alors j’allais rester avec le lapin de combat.

« Et bien pendant que je les cherchais, je me suis retrouvée ici. En raison de leur nature… de prendre de l’énergie, je voulais en attraper quelques-unes et leur demander ce qui se passait… Je suivais leurs traces, mais je ne peux toujours pas les trouver… je ne sais pas quoi faire d’autre… » (Dianeia)

Alors que Dianeia continuait de parler,

« Nee, est-ce que ce sont ces lapins que tu parles ? » (Hesty)

« Hm ? » (Dianeia)

Hesty l’avait appelée.

Elle piquait les monstres disparus dans la circonférence extérieure du jardin, mais,

« Ont-ils été confondus avec des monstres parce qu’ils ont attaqué ? » (Daichi)

Parmi les monstres, il y avait des femmes avec des oreilles et des queues de lapin.

« Oh, vraiment ? » (Daichi)

« Kyuuuu ~~ »

Leurs yeux tournaient alors qu’ils étaient étendus complètement inconscients.

« … Comment devrais-je dire ça… vous travaillez vite, Daichi-dono. » (Dianeia)

« Bien, au départ je n’avais pas l’intention de faire vite, mais… » (Daichi)

Quoi qu’il en soit, ils étaient venus m’attaquer.

Il me semblerait que je doive discuter un peu avec eux.

***

Chapitre 56 : La maison des marchandes lapines

Un bon moment près avoir rangé les golems, les lapines s’étaient réveillées.

« Hmm… » (Lapine)

« Oh, tu es réveillée ? » (Daichi)

« Qu — … ce lieu est… !? » (Lapine)

J’avais parlé à celle qui semblait la personne la plus importante du groupe… En disant ça, je veux dire qu’elle portait une couronne.

« Je vais avoir besoin de te parler un peu ok ? » (Daichi)

« Eh… ? » (Lapine)

Puis au moment où elle avait vu mon visage,

« Hiiii...!! » (Lapine)

J’avais reçu une réaction que je n’avais pas vue depuis longtemps.

Sssss le son indubitable de quelqu’un urinant était venu d’entre ses jambes.

Les autres lapines avaient également commencé à trembler de peur.

Ahh ! Comme c’est nostalgique.

« H-hé, qu’est-ce que c’est que ce regard !? »

D’une certaine manière, j’avais oublié. Il y avait des gens autour de moi qui s’étaient habitués à ma présence… comme des dragons et des gens forts alors j’avais complètement oublié.

J’avais baissé ma garde et voilà le résultat.

« On dirait que… je devrais me souvenir de retenir ma magie quand je rencontre quelqu’un pour la première fois. » (Daichi)

Si cela arrivait chaque fois que je rencontrais quelqu’un, je ne serais pas en mesure de le supporter.

Demandons à Hesty de m’apprendre cela.

Mais pas maintenant, maintenant je dois,

« Je voudrais te parler, penses-tu que tu peux y arriver ? » (Daichi)

« Salut, euh… oui… » (Lapine)

Celle semblant être la chef acquiesça.

Ça devrait être ça. La chef doit être plus forte.

« Pourquoi m’as-tu attaqué avec les monstres ? » (Daichi)

« N-nous ne sommes pas venus pour vous attaquer ! ...... Eh b-bien, nous sommes venus pour attaquer dans un sens différent de la définition habituelle, mais nous n’avions pas l’intention de vous faire du mal ! Nous ne pourrions jamais faire une telle chose à un homme avec une magie de si haute qualité ! » (Lapine)

« Vraiment ? » (Daichi)

« Ou-oui ! Alors s’il vous plaît, à part moi, je vous en supplie ! Veuillez pardonner aux filles derrière moi ! » (Lapine)

Ses oreilles de lapin étaient debout et elle me suppliait désespérément. Il semble qu’elle ne mentait pas.

Cela étant le cas, il semblerait intéressant de leur parler, mais,

« Salut… » (Daichi)

Les filles tremblaient de peur quand je bougeais.

Si c’est comme ça, alors nous ne pourrions pas nous calmer et parler.

« … Calmez-vous. Je ne vous tuerai pas. » (Daichi)

« V-V-Vraiment ? » (Lapine)

« Ouais. » (Daichi)

Les choses qui vivaient dans la forêt avaient surtout une vision de la vie ou de la mort… mais j’étais différent. J’avais essayé de les calmer avant de reprendre notre discussion.

« Nn… Ak alors. Dites-moi, pourquoi avez-vous essayé de m’attaquer dans le sens différent du mot ? L’autre sens est-ce vrai ? C’est sexuellement, n’est-ce pas ? » (Daichi)

« Ou-oui. Si nous devions consommer une partie de votre “vigueur”, notre famine disparaîtrait… du moins, je le pensais. » (Lapine)

« Famine ? » (Daichi)

Ces lapines étaient-elles affamées ? Elles avaient des corps voluptueux donc je ne pouvais pas les voir affamés.

« Ce n’est pas pour la nourriture. Nous mourons de faim de “vigueur” et de dépravation magique. Nous étions bien jusqu’à présent. Les hommes de Prusse sont venus et nous y sommes allés parfois, mais récemment ils ont presque cessé de venir… c’est devenu insuffisant. » (Lapine)

Je vois. C’est ainsi qu’elles avaient toutes commencé à mourir de faim et s’étaient approchées de chez moi qui étais à proximité.

« Plus précisément, c’était un endroit proche de vous qui a une magie forte et abondante. Si vous en avez autant, même si nous en absorbions toutes, il n’y aurait pas de problèmes… » (Lapine)

La chef lapine avait regardé mon corps et avait dit ça en rougissant légèrement.

Rien ne sortira même si tu me regardes comme ça.

« Quoi qu’il en soit, Dianeia. Ce genre de chose est-il interdit dans la capitale ? » (Daichi)

« Je ne pense pas ? Même si la forêt est dangereuse, les aventuriers y vont de toute façon… Je me demande quelle en est la cause. » (Dianeia)

Après avoir entendu les paroles de Dianeia, la chef Lapine l’avait pointée du doigt.

« La maison du marchand à l’entrée de notre ville a été écrasée par des rochers tombant du ciel. Nous avons perdu les données de tous nos visiteurs… » (Lapine)

« Des rochers tombant du ciel ? » (Daichi)

Cela fait un moment que je ne suis pas venu ici, mais… est-ce qu’il pleut des rochers ici dans ce monde ?

Eh bien… c’est un monde avec de la magie, alors peut-être que quelqu’un les a envoyés voler.

« Alors, parce que ton magasin était écrasé, tu ne pouvais pas faire des affaires, et tu as fini comme ça ? » (Daichi)

« Oui… Si nous ne pouvons pas déplacer cet énorme rocher, alors nous ne pouvons pas ouvrir une autre boutique… » (Lapine)

Toutes les lapines semblaient découragées.

« C’est une question de vie ou de mort. Si nous ne pouvons pas récupérer les données de nos clients, nous ne pouvons pas reprendre nos activités de nuit. Ensuite, nous n’aurons ni terre ni fonds pour reconstruire… . » (Lapine)

On dirait qu’elle était à mi-chemin des larmes.

Umu, je me demande ce qui devrait être fait ?

La principale raison pour laquelle elles étaient venues ici était leur magasin écrasé.

Même si elles avaient contracté un prêt et construit une nouvelle boutique, les gens ne se rendront pas si elle n’était plus facilement accessible.

… Oh, attends.

« Nous avons juste la bonne personne ici, n’est-ce pas ? » (Daichi)

Je me tournai pour regarder Dianeia.

« Hm ? » (Dianeia)

Mais elle avait simplement incliné la tête vers moi.

Il semble qu’elle n’ait pas compris.

« Tu es la dirigeante de Prusse, non ? Alors, tu peux les laisser utiliser une partie des terres de la ville et y gérer un magasin, non ? » (Daichi)

« Ahh… maintenant que tu le dis, c’est vrai… ! » (Dianeia)

L’as-tu vraiment oublié jusqu’à maintenant ?

« N-non, c’est juste que quand je te rencontre, je suis généralement en mode Archimage… donc j’ai un peu oublié… c’est vrai, il y a des terres dans la ville que vous pouvez utiliser. » (Dianeia)

« V-vraiment !? » (Lapine)

Les yeux des lapines avaient commencé à briller.

« C’est vrai. Ma ville n’a pas assez de divertissement. Je pense qu’un établissement qui permet aux gens de se défouler serait parfait. Cela devrait aussi aider à ce que les aventuriers soient un peu moins turbulents… mais… » (Dianeia)

« Y a-t-il un problème ? » (Lapine)

« Hmm. Ce n’est pas une entreprise publique. Je ne peux pas financer cela moi-même, elles devront obtenir un financement quelque part, avez-vous des idées ? » (Dianeia)

Elle l’avait dit, et les lapines avaient toutes baissé la tête tristement.

Eh bien, si elles avaient quelque chose comme ça, elles auraient déjà pu commencer la reconstruction. Mais… hmm… c’est vrai.

« Je pourrais construire la maison et la prêter… » (Daichi)

« Eh !? » (Lapine)

« Daichi-dono le ferait ? Est-ce d’accord ? » (Lapine)

« Eh bien, tant que j’utilise certains des arbres de la forêt, ça devrait être assez facile. » (Daichi)

Mon paiement serait… un peu de divertissement en utilisant les compétences que j’avais apprises pour le plaisir.

Les matériaux proviennent tous de la forêt, donc je ne perds rien.

De plus, si je laisse ces lapines dans le froid, elles pourraient à nouveau attaquer.

Ce n’est pas vraiment une menace, mais plus une gêne.

C’est pourquoi leur faire une boutique une fois et les laisser y travailler est plus facile. Aussi… j’ai un peu d’intérêt à y aller.

« D’accord, je vais vous prêter un terrain et une boutique. Pourrez-vous gérer avec ça ? » (Daichi)

« Ou-oui !! » (Lapines)

Toutes les lapines acquiescèrent vigoureusement.

« N-nous n’oublierons jamais cette faveur pour le reste de nos vies ! Merci beaucoup ! » (Lapine)

Avait-elle ajouté avant que les lapines se précipitent pour m’embrasser.

Elles étaient vraiment douces et moelleuses.

D’une certaine manière, juste en les touchant… J’ai l’impression que les lapines sont super.

Un… Je peux comprendre comment les aventuriers se sont fait prendre par ça.

« N... en quelque sorte, on dirait qu’il y a un pouvoir magique noir, venant du dernier étage, de ta maison. » (Hesty)

Hesty avait dit… mais j’avais décidé de ne pas y faire attention.

— À l’avenir.

La périphérie de la Prusse accueillera un « Bar Lapin ».

C’était un endroit que de nombreux hommes musclés fréquentaient… mais c’est une autre histoire.

***

Chapitre 57 : Aussi tôt récupéré aussi tôt utilisé

Quelques jours après avoir résolu le problème des lapines, j’étais assis dans le jardin, le menton dans les mains.

« Hmmm… urrrmmm… ugh… » (Daichi)

« Hm, qu’est-ce qui ne va pas ? Il est rare que tu aies l’air si préoccupé. » (Hesty)

« Eh bien, la boutique de lapines dans laquelle j’ai investi est vraiment populaire. Elles font des affaires fantastiques, mais… elles ont dit “C’est le loyer !” Et elles ont apporté ça. » (Daichi)

À mes pieds se trouvait un grand sac de pièces d’argent.

Il y en avait probablement environ 1 000.

J’avais finalement découvert que la monnaie standard dans ce monde était le gorudo (pas l’or).

1.000 pièces d’argent équivalent à 1 000 000 de gorudo. Fondamentalement, un million de yens.

« … Bien, c’est certainement incroyable. » (Hesty)

Cela semble être le résultat de plusieurs jours de ventes.

Un tarif moyen est de 10 000 gorudo…

Ces lapines semblent tout à fait capables.

« N’est-ce pas, bon, de gagner plus ? » (Hesty)

« Eh bien, oui… comme concept. Mais que vais-je faire avec toutes ces choses dont je n’ai pas besoin ? » (Daichi)

Ces lapines me l’avaient désespérément transmis.

« C’est le moins que nous puissions faire pour notre bienfaiteur ! Si cela ne suffit pas, nous utiliserons nos vies en échange !! »

Ou du moins, elles l’avaient dit, alors j’avais fini par accepter.

Mon principe est d’accepter les choses qui me sont données… mais je préfère ne pas accepter leur vie. Mais vraiment, ces filles abandonnent leur vie beaucoup trop facilement.

« N, et alors, pourquoi as-tu un sac d’argent posé ici ? » (Hesty)

« Ça ne rentrera pas dans le coffre-fort. » (Daichi)

J’avais mis l’argent que j’avais obtenu jusqu’à présent dans une pièce sûre et je l’avais laissé là. Le coffre-fort occupait déjà deux salles.

J’en avais donné à Hesty et aux loups, mais cela avait quand même augmenté. Bientôt, si je ne l’utilise pas, ça va être mauvais.

Sinon, ma maison va devenir une tour de banque.

« Mais, as-tu quelque chose à acheter ? » (Hesty)

« Nan. J’ai même demandé à Sakura si elle voulait quelque chose, et elle m’a répondu qu’il n’y avait rien de particulier… » (Daichi)

Elle ressemble à un humain, mais elle n’a vraiment pas beaucoup de désirs mondains. Mais je suis pareil, car je n’ai pas grand-chose à acheter.

Mes hobbies seraient de tourner autour du verger et du jardin de ma maison, de faire des golems, de fabriquer des balles à partir de matériaux de monstre et de fabriquer des armes pour mes golems.

Aucun de ceux-ci ne nécessite d’argent.

« … Tes golems sont de plus en plus forts, de jour en jour, et il s’avère que c’est ton occupation. » (Hesty)

Hesty semblait surprise, mais j’appréciais m’occuper des golems donc je ne pouvais rien y faire.

C’est incroyable, récemment j’ai réussi à faire un énorme golem.

En tout cas, c’est pourquoi l’argent s’était accumulé.

Avant, je le donnais juste aux hommes-loups, mais ils m’avaient supplié de ne plus le faire.

Et donc, j’avais demandé à mon dernier rayon d’espoir Hesty…

« Est-ce que Hesty ne — ? » (Daichi)

« J’en ai déjà assez. » (Hesty)

« — Un, je comprends. » (Daichi)

Les fonds étaient disponibles en quantité.

Il semble qu’elle n’ait pas besoin de plus que ce que je lui ai donné.

« Je pourrais aller l’utiliser chez les lapines, mais ce n’est pas assez cher. » (Daichi)

« … n ~… n ? Tu connais le prix ? … Y es-tu allé ? » (Hesty)

« Juste un peu. » (Daichi)

J’avais persuadé Sakura donc il n’y a pas de problème.

… Même si parfois la magie noire apparaissait… mais ce n’est pas le problème actuel.

« Au final, je ne peux que rassembler ça ? » (Daichi)

J’avais encore de l’espace et je pouvais en rassembler plus, mais je préférais le dépenser.

Pendant que je réfléchissais, je m’étais baissé au sol et m’étais couché quand,

« Daichi-sama ! Aneue-sama - !!! » (Anne)

« … ge » (Hesty)

Anne était venue en courant. Quand Hesty la vit, elle avait une expression visiblement mécontente sur son visage et courut se cacher derrière moi.

« Aneue-sama Aneue-sama Bonjour !! » (Anne)

« N-ne me fait pas de câlin ! » (Hesty)

Elle avait été prise et écrasée entre les énormes seins d’Anne.

Quand Hesty était avec elle, je profite de ses diverses expressions, mais laissons cela de côté…

« Quoi de neuf, Anne ? Quelque chose ? » (Daichi)

« Ah oui ! En fait, il y a juste un certain temps, la construction de mon magasin a été terminée ! » (Anne)

Oh, la boutique d’articles hein ? J’ai entendu dire qu’il était en construction, mais c’est déjà fini ?

« Oui. Je pensais inviter Daichi-sama, Aneue-sama et Sakura-sama à la grande ouverture. » (Anne)

« Et donc as-tu couru tout le chemin ici ? » (Daichi)

« Oui ! De plus, je redécorais l’intérieur sans arrêt, alors je pensais qu’il était temps pour moi de recharger mon réservoir Aneue-sama… haa… . haa… si j’ai reçu l’attaque grondante de Daichi-sama, je risque de m’effondrer, alors j’ai travaillé dur toute la matinée ! ! » (Anne)

Oh je vois.

Si elle était arrivée trop tôt, je ne serais pas satisfait. Je l’aurai peut-être grondée.

J’étais content que ma prédiction ait été brisée.

« Uu, c’est triste, mais je ne peux faire le plein que quand je câline Aneue-sama. » (Anne)

« … Ugh …!! » (Hesty)

Ce sont leurs pitreries habituelles. Laissons cela de côté,

« Anne, ta boutique d’articles est finie, donc tu as des choses à vendre non ? » (Daichi)

« Oui. J’ai tout stocké parfaitement… bien que mes économies soient épuisées et que je suis pauvre. Ahaha, je n’ai même pas assez pour le petit déjeuner demain ! » (Anne)

Anne avait dit ça comme si c’était une affaire triviale.

C’est un roi-dragon et elle ne pense pas avant ou après avoir fait des choses. Est-ce vraiment bien pour elle de vivre comme ça ?

« Mais tant que j’ai Aneue-sama, je peux récupérer le pouvoir magique et survivre ! Alors je vais bien ! » (Anne)

« Ah d’accord… » (Daichi)

Eh bien, c’est vrai. Tant qu’elle a des choses à vendre, c’est parfait.

« Alors je vais acheter quelque chose. » (Daichi)

« Eh ? C’est bien ? Si tu demandes, Daichi-sama, je te le donnerais. » (Anne)

« Non, il y a un sens à bien payer les choses. Alors, s’il te plaît guide-moi Anne. » (Daichi)

« Ah, qu — oui ! » (Anne)

Nous avions donc décidé de nous diriger vers le magasin d’Anne.

***

Chapitre 58 : Premier shopping

Hesty, Anne et moi étions allés visiter sa nouvelle boutique.

Elle était située entre la forêt et la ville de Prusse, juste à côté de la route principale.

De l’extérieur, elle ressemblait à un bâtiment normal d’un étage, mais à l’intérieur, il y avait de nombreux produits colorés magnifiquement exposés.

« Eh, tu viens de le terminer, mais c’est joli. » (Daichi)

« On m’a appris que si ça n’a pas l’air aussi joli que la fonctionnalité, alors ce n’est pas bon pour Aneue-sama ! » (Anne)

« Hmm… je l’ai dit une fois. » (Hesty)

Ah oui ?  

Il est vrai que toutes les baguettes fabriquées par Hesty étaient belles, elle avait donc ce genre de principe.

« Oui, je l’ai fait spacieux pour que ce ne soit pas un problème si vous voulez passer prendre le thé ! En plus pour le thé, tant que vous le planifiez, vous pourrez me lancer de la magie et je serai tout à fait d’accord avec ça !! » (Anne)

Laissant de côté cette commerçante dont le visage devenait rouge alors qu’elle haletait, c’était une jolie boutique.

Il y avait beaucoup d’articles que je n’avais jamais vus, donc c’est intéressant.

« La prochaine fois, j’amènerai Sakura pour qu’elle regarde… il y a peut-être quelque chose qu’elle voudrait. » (Daichi)

Nous avions invité Sakura, mais elle avait dit qu’elle devait rester et nettoyer la maison, alors Hesty et moi avions fini par partir.

Eh bien, chaque fois qu’elle voudra y aller, je la guiderai, alors faisons du shopping.

« Salut Anne. Il est temps que tu reviennes à la réalité. J’achète des articles pour la première fois, tu dois donc me les expliquer. Sinon, tu pourrais me donner quelques recommandations. » (Daichi)

« Ah… c-c’est vrai. Le shopping vient en premier. Umm, qu’aimeriez-vous Daichi-sama ? » (Anne)

Je n’ai rien que je veuille vraiment… mais OK.

Réfléchissons-y différemment. Quelque chose que je pourrai utiliser.

« Je voudrais quelque chose que je puisse utiliser régulièrement. » (Daichi)

« Sur une base régulière… .. alors qu’en est-il de ça ? » (Anne)

Anne avait sorti un pot en terre cuite avec confiance.

« Dès que vous le mettez dans le sol, il va grandir rapidement. Ce sont des graines de golem qui vous obéiront ! Vous pouvez leur laisser toutes vos tâches que vous voulez !? » (Anne)

« Ah désolé. J’ai déjà quelque chose comme ça. » (Daichi)

En fait, je crée quotidiennement mes propres golems.

C’est pourquoi je n’ai pas besoin d’utiliser autre chose pour en créer.

« Ah, c’est vrai non ? Al-alors cette arbalète dragon qui peut tuer des monstres volants hors de portée… » (Anne)

« Désolé, j’ai quelque chose comme ça aussi. » (Daichi)

« Euh… euh… uuuuhhhhh… » (Anne)

 

 

Elle semblait être sur le point de pleurer.

Je me demande si cela pourrait être compté comme si je n’allais pas faire mes courses par moi-même?

« Normalement, les gens utilisent des objets pour faire des choses qu’ils ne peuvent pas faire. Vous avez aussi beaucoup de choses que vous pouvez faire, donc c’est difficile. » (Hesty)

Est-il possible que je parvienne d’une manière ou d’une autre à n’avoir ni désirs ni besoins verbaux ?

Quoi qu’il en soit, ce voyage n’a aucun sens si je n’achète rien.

« … C’est vrai. As-tu quelque chose comme cette potion que tu m’as donnée dernièrement ? Le plus cher est le meilleur. » (Daichi)

« C-cher ? Alors que diriez-vous de cette potion de récupération magique !? C’est quelque chose de précieux que je ne peux produire qu’une fois par mois !! » (Anne)

Anne avait utilisé tout son corps pour expliquer avec insistance. Eh bien, je suis reconnaissant, mais,

« … Pardon. Au lieu d’utiliser ça, je peux manger une pomme… » (Daichi)

J’avais déjà quelque chose qui remplit ce rôle.

« Euh… Est-il possible que mes articles soient inutiles… ? » (Anne)

De grosses larmes commencèrent à couler des yeux d’Anne. Ce n’est certainement pas bon.

« Ah, non, ce n’est certainement pas vrai. Ouais, si c’est une potion de récupération, même moi je l’utiliserais !! » (Daichi)

« M,— mais c’est une potion de récupération ordinaire, vous savez ? Même si je l’ai fait, ça n’aurait qu’un certain degré d’effet, ce n’est pas très intéressant, vous savez ? » (Anne)

« Non, c’est bien même si ce n’est pas intéressant. » (Daichi)

Tant que je peux l’utiliser, ça va.

« Euh, la potion a différents grades. J’ai le plus haut grade, mais combien voudriez-vous ? » (Anne)

« Qu’en est-il de la meilleure ? »

Quand elle avait entendu ma question, Anne était allée à l’arrière de la boutique et était revenue avec une bouteille de liquide doré et l’avait déposée.

« … euh umm, c’est la potion faite avec ma chair et mon sang, donc ça coûte 100 000 gorudo pour un. » (Anne)

« Alors j’en prendrai 10. » (Daichi)

J’avais laissé tomber un sac d’argent sur la table avec un bruit sourd.

« Hyaa !? » (Anne)

J’avais attrapé la potion à côté d’une Anne surprise.

Le sac d’argent s’était transformé en 10 bouteilles.

Non, c’est léger et facile à transporter.

« Umm… c-c’est vraiment bon !? C’est beaucoup d’argent, vous savez ? » (Anne)

« J’ai encore de l’argent donc ça ne me dérange pas. » (Daichi)

« Je-je vois… . Même dans Fort, cette potion était trop chère et c’est devenu un stock mort… mais de penser que je l’ai vendue… » (Anne)

Ahh, je vois maintenant. C’était d’une pierre deux coups. Nous nous étions débarrassés tous les deux de certains excès.

« Puis-je utiliser quelque chose ? » (Daichi)

« U-ummm… autre que ça, quelque chose de ce niveau… ce n’était pas très populaire, mais… » (Anne)

Elle avait dit ça et avait sorti un parchemin.

Elle tenait le rouleau blanc brillant dans ses mains.

« C’est ? » (Daichi)

« Un parchemin de téléportation. Si vous cassez la chaîne qui le lie, il vous téléportera vers un endroit que vous aurez désigné. Même sans connaître la magie de la téléportation, vous pouvez l’utiliser. » (Anne)

« Huh, c’est assez utile, non ? » (Daichi)

Fondamentalement, avec cela, tout le monde peut utiliser le moyen de téléportation de Dianeia, non ?

C’est un très bon article.

« Eh bien, c’est un article à usage unique. La magie de la téléportation nécessite un contrôle et un ajustement extrêmes, et faire un parchemin comme celui-ci prend beaucoup de travail. C’est pourquoi cela coûte cher et sa rentabilité est faible en fonction de la distance parcourue. » (Anne)

Huh, je suppose que Dianeia était plus incroyable que je ne le pensais.

« Alors, combien coûte l’un d’eux ? » (Daichi)

« Umm… un… un million de gorudo. » (Anne)

Je vois. Bon prix.

« Je vais le prendre. »(Daichi)

J’avais apporté quelques réserves au cas où je n’en aurais pas assez.

« Uhyaaa !? » (Anne)

Sac après sac tombèrent sur la table et les yeux d’Anne tournèrent.

Non, je suis heureux qu’elle ait fait un tel bénéfice.

« Et donc je me suis finalement débarrassé de certains d’entre eux… Dieu merci. » (Daichi)

« Mais, les lapines apporteront plus le mois prochain, non ? » (Hesty)

Parce que je leur avais dit que c’était un prêt/loyer, elles l’apporteront certainement tous les mois.

« Eh bien, je peux juste venir ici pour le dépenser à nouveau. Est-ce que ça ira, Anne ? » (Daichi)

Anne semblait avoir perdu son esprit, mais elle acquiesça lentement.

« Ah, qu —, oui. J’attendrai votre prochaine visite. » (Anne)

« Merci. Eh bien, pour l’instant, je vais rentrer. » (Daichi)

Quand j’y ai pensé, c’était la première fois que je faisais du shopping depuis mon arrivée dans ce monde.

… C’était… plutôt amusant.

En pensant ça, j’étais rentré chez moi avec une magie à usage unique et 10 potions.

***

Chapitre 58_5 : Expansion favorable, bon présage

***Point de vue de Dianeia***

Dianeia était en compétition de regard avec ses documents depuis hier soir.

Elle vérifiait les documents concernant les dommages causés à la ville lors de l’incident précédent, les réparations et leur croissance. Elle avait vérifié chacun d’entre eux.

Je n’ai pas beaucoup de talent pour les affaires d’État, mais je peux au moins vérifier l’état actuel des choses.

Il est trop tard pour penser à une solution après un problème. Je serai incapable de lutter contre ces problèmes, même en étant un archimage. C’est du moins ce qu’elle avait pensé en lisant le développement de la ville, mais

« N ? » (Dianeia)

Dianeia laissa échapper un bruit et le capitaine du chevalier qui organisait la paperasse à proximité, se tourna et demanda,

« Quelque chose de mauvais, princesse ? » (Capitaine)

« Le quartier ouest se porte très bien. Par rapport aux autres quartiers, sa situation financière est très bonne. » (Dianeia)

Par rapport aux autres quartiers, les réparations avaient été 20 % plus rapides et le quartier était en pleine expansion. Je me demande si quelque chose de bien s’est produit pour améliorer les affaires?

« C’est vrai. Selon les rapports, quelques endroits reçoivent d’énormes quantités de liquidités, ce qui semble stimuler l’économie. » (Capitaine)

« Quelle est l’origine ? » (Dianeia)

« Umm, on m’a dit que c’était la boutique d’Anne Taidra-sama et la boutique des lapines de combat qui sont les points d’influence. » (Capitaine)

« … uumu. » (Dianeia)

Laissant de côté le commerce des lapines, je ne pense pas que le magasin d’Anne devrait être aussi populaire, du moins c’est ce que Dianeia pensait.

Elle était allée à l’ouverture du magasin et le fait de ne pas avoir de clients lui était venu à l’esprit.

… Les choses qu’elle vend sont des produits de haute qualité, mais ils coûtent tous cher.

Eh bien, c’est un roi dragon, donc on ne peut rien faire pour ces prix. Peut-être qu’elle a rencontré un invité d’honneur qui lui achèterait ses produits… c’est ce qu’elle pensait quand,

« De plus, elle a dit : “C’est l’argent que j’ai reçu de cet homme, donc je devrais le faire circuler.”, et alors elle est allée dans les magasins environnants et a dépensé beaucoup d’argent. Cela pourrait être considéré comme une manipulation, mais c’est globalement bénéfique d’améliorer la situation financière de la ville. » (Capitaine)

« Ah, mm… je vois. » (Dianeia)

Elle avait en quelque sorte tout compris des paroles du capitaine de chevalier.

« Princesse ? Vous avez compris quelque chose ? » (Capitaine)

« Compris ? … Oui, j’ai déjà compris pourquoi la situation s’est améliorée et grâce à qui. » (Dianeia)

Le principal coupable… était à tous les coups,

« … C’est Daichi-dono. » (Dianeia)

« … Je vois. Si c’est cet homme, alors c’est tout à fait possible. » (Capitaine)

Le capitaine acquiesça également.

En fait, c’était pratiquement déjà écrit.

Il n’y avait presque personne d’autre dans ce domaine qui puisse déplacer de telles sommes d’argent facilement.

« C’est une autre chose pour laquelle nous devons exprimer nos remerciements. Capitaine, je te laisse le soin de préparer quelque chose de bien. » (Dianeia)

« Qu… mais, nous avons encore des choses à lui donner, vous savez ? » (Capitaine)

« Eh bien, nous allons les laisser s’accumuler et les lui donner dans l’ordre. » (Dianeia)

Nous ne savons même pas combien de fois il nous a sauvé la vie et défendu la ville.

Donc, même si nous pensions le remercier, nous avions des limites de temps, donc elle ne pouvait pas y aller facilement.

« Aujourd’hui, je dois inspecter la ville, demain je pourrai me déplacer librement. Je te donne jusqu’à demain pour te préparer. » (Dianeia)

« Je comprends. » (Capitaine)

« Eh bien… continuons avec les affaires d’aujourd’hui. Je pars inspecter la ville. Après tout, je dois aller voir comment les mouvements de Daichi-dono nous ont affectés. » (Dianeia)

Et donc, Dianeia avait mis son équipement et s’était dirigée vers la ville.

 

***

Le magasin d’Anne comptait un ou deux clients, mais on ne pouvait pas honnêtement dire que son affaire était florissante.

Elle semblait assez libre, au point que, si vous demandiez du thé, elle vous servirait avec plaisir.

… Bien. Elle venait juste d’ouvrir après tout.

Avec le temps, tout peut changer. Dianeia réfléchit en allant voir l’autre nouvelle boutique.

« Cet endroit a une autre ligne aujourd’hui. » (Dianeia)

La boutique des lapines avait une ligne d’attente à l’entrée presque tous les jours.

Il était extrêmement populaire auprès des aventuriers et des citoyens.

« Plus les revenus augmentent, plus nos impôts sont élevés… J’en suis très reconnaissante. » (Dianeia)

Bien que les citoyens masculins puissent être privés de leur capacité de combat de nuit, après la création de cette boutique, l’ordre public s’était légèrement amélioré. C’est une bonne méthode pour se défouler.

« Surtout, c’est une boutique saine. Il serait difficile que des problèmes surviennent. » (Dianeia)

L’environnement de la ville s’était amélioré et les citoyens pouvaient en profiter.

L’économie était stimulée et la ville se développait.

Plus de la moitié de ces changements pouvaient être attribués à cet homme qui vit dans un endroit magique. Je lui suis reconnaissante.

En pensant à lui, son cœur avait commencé à brûler et cela l’avait rempli de motivation. Je devrais le remercier convenablement.

C’est du moins ce qu’elle avait pensé, quand Dianeia avait réalisé quelque chose.

« … Oh c’est vrai. En parlant de la forêt, je dois vérifier ce qui a fait courir les lapines. » (Dianeia)

Elle devait absolument enquêter sur les roches tombant au hasard du ciel.

Dianeia avait décidé d’aller dans le village des lapines.

 

***

Dianeia s’était téléportée au village des lapines.

Elle avait reçu nonchalamment leurs salutations et avait demandé à être guidée vers le rocher tombé, mais

« Alors c’est la boutique des lapines et le rocher qui pose problème ? … C’est énorme. » (Dianeia)

C’était plus grand qu’elle n’aurait pu l’imaginer.

Le grand magasin avait été écrasé par un rocher encore plus gros.

Cependant, le rocher ne ressemblait pas à une pierre standard.

Même s’il s’agissait d’un rocher, il avait une surface extrêmement lisse et un motif semblable à une grille.

Lorsque l’on frappait dessus, un léger son pouvait être entendu.

« Ce n’est pas… du métal. De quel type de matériel est fait ce rocher ? » (Dianeia)

Dianeia n’avait aucune idée de ce que c’était. Mais ce qui était certain, c’était que c’était une menace.

« Même si ce n’est pas une pierre… envoyer quelque chose d’une telle taille voler… c’est dangereux. » (Dianeia)

De plus, juste en le touchant, elle avait ressenti une sensation dangereuse.

Elle n’avait aucune preuve, juste son instinct… mais c’était ce que son corps lui disait, qui avait été dans de nombreuses situations mettant sa vie en danger. Donc,

« Juste pour vérifier, je devrais le prendre et le faire étudier par notre équipe de recherche. » (Dianeia)

Notre équipe de recherche était excellente. Ils devraient pouvoir produire des résultats rapides.

Bien que j’espère que rien de gênant n’en résultera.

Espérant que sa propre mauvaise prémonition était une peur inutile, Dianeia retourna au château.

***

Chapitre 59 : Utilisation efficace de l’espace sous terre

« Hm ? Qu’est-ce que c’est ça ? » (Daichi)

Ce matin, j’avais décidé de rénover ma maison. J’étais synchronisé avec Sakura quand j’avais remarqué une étrange grotte sous le sol.

« Qu’est-ce qui ne va pas, Maître ? » (Sakura)

« Eh bien, il y a cette grande grotte sous la maison. » (Daichi)

« La grotte ? Oh… il y en a vraiment une. Quand nous avons enterré cette pierre magique du Maître de donjon, je pensais qu’il y aurait un changement… mais je ne m’attendais pas à ce qu’une grotte se forme. » (Sakura)

Il semble que Sakura ne le savait pas.

Eh bien, c’était la première fois que je me synchronisais avec elle depuis un moment et la grotte était assez loin, c’était donc normal.

« Je suis juste un peu inquiet de voir le sol sous la maison se transformer en grotte… Je pense que nous devrions enquêter un peu. » (Daichi)

« Oh, alors je vais t’accompagner. Il est presque l’heure du déjeuner, alors je vais préparer un déjeuner. » (Sakura)

« OK, je vais prévenir Hesty. Les choses pourraient devenir bruyantes sous terre. » (Daichi)

Après avoir terminé nos préparatifs, nous avions ouvert un trou dans le sol et commencé à nous diriger vers la nouvelle grotte.

Hesty était également intéressée et avait décidé de venir avec nous.

« D’accord, je vais commencer. » (Daichi)

Depuis que je m’étais habitué à remodeler ma maison avec de la magie, faire un chemin vers la grotte était assez facile.

J’avais ouvert constamment le chemin, et cela avait fini par prendre moins d’une minute.

Alors… je l’ai vu.

« C’est… Vraiment grand. » (Daichi)

« C’est sûr, ne ~ » (Sakura)

Une grotte plus grande que ce que j’avais imaginé s’étalait sous ma maison.

Elle était à la fois grande et large.

De plus, il ne devait pas y avoir de lumière, mais elle était étrangement brillante.

« Comment dois-je dire… ça ressemble à un donjon. » (Daichi)

Murmurai-je et Hesty hocha la tête en signe d’accord.

« N, c’est le cas. C’est un donjon qui a été raffiné par la magie du Maître de donjon. » (Sakura)

« Eh ? Est-ce vrai ? Alors je me demande s’il y a des monstres ici? » (Daichi)

« Je ne pense pas. Mais si vous regardez les murs, vous pouvez voir que c’est un donjon. » (Sakura)

J’avais fait ce qu’elle avait dit et j’avais regardé les murs. Il y avait des pierres brillantes coincées à l’intérieur.

Le plafond et le sol étaient les mêmes. Ce n’était pas seulement du sol ordinaire.

« C’est mélangé avec des pierres magiques. Ils sont cristallisés ici et là. » (Sakura)

« Oh, vraiment ? » (Daichi)

Puisque les surfaces étaient mélangées avec des pierres magiques, elles brillaient même s’il n’y avait pas de lumière.

« Oui. Ce sont des murs de pierres magiques. C’est l’un des principaux composants d’un donjon. Qu’il y ait ou non des monstres, cela n’a pas d’importance. » (Sakura)

« Oh, je vois. » (Daichi)

Mais est-ce vraiment bien d’avoir une grotte aussi gigantesque sous ma maison ??

Si le sol est trop faible, je crains que ma place ne commence à s’enfoncer.

« Il n’y a pas lieu de s’inquiéter, Maître. Je… c’est-à-dire la maison, posséde un sol renforcé. Il n’y aura pas d’effondrement. » (Sakura)

« N, aussi, ces murs de pierre magique, sont extrêmement solides. Même s’ils se cassent un peu, ils se régénéreront. » (Hesty)

Déclara Hesty en grattant la surface des murs. Les pierres scintillantes étaient tombées, mais peu de temps après, elles s’étaient réparées.

« Tu vois ? » (Hesty)

« Sensationnel. Il n’y a donc aucun problème. » (Daichi)

« En fait, un donjon comme celui-ci est essentiellement une mine de ressource. On peut récupérer beaucoup de pierres magiques. » (Hesty)

D’une certaine manière, ce donjon ressemblait plus à une mine. Le visage de Hesty semblait en quelque sorte heureux.

En fait, j’étais aussi un peu excité.

avoir une structure semblable à une grotte ici… ça m’a donné envie d’aller faire de la spéléologie…

J’avais pensé en avançant avec Sakura et Hesty. Quand,

« … Il fait plus chaud, non ? » (Daichi)

J’avais l’impression que la température ambiante avait augmenté.

Je transpirais.

« La magie se transforme probablement en chaleur. » (Hesty)

« Est-ce que quelque chose comme ça est normal ? » (Daichi)

« C’est comme mon souffle, quelque chose comme ç… — !? » (Hesty)

Hesty avait cessé de bouger et de parler sur place.

« Qu’est-ce qui ne va pas ? » (Daichi)

« Je ne peux probablement pas continuer d’avancer. La magie, là, est trop épaisse. » (Hesty)

Déclara Hesty et elle pointa du doigt.

J’avais regardé et j’avais vu du liquide qui dégageait de la vapeur.

« N ~ ? Je ne comprends pas vraiment quand tu dis à quel point c’est fort… mais devrais-je rester à l’écart ? » (Daichi)

« Oh, alors je vais vérifier. Cela ne semble pas toxique. » (Sakura)

Dit Sakura en s’approchant lentement.

Puis après avoir regardé le liquide, elle fit un signe de la main.

 

 

 

« Maître, ce sont des sources chaudes, desu ~ » (Sakura)

« Hein ? Sérieusement !? » (Daichi)

Je m’approchai et regardai le liquide.

Puis j’avais vu le liquide bouillonnant sortir de la terre.

« La chaleur — ne dépasse pas 40 degrés Celsius. L’eau est alcaline, le corps humain ne devrait pas être endommagé. » (Sakura)

Du point de vue de Sakura. Cela ne semblait pas dangereux.

« Il n’y a pas de volcan aux alentours, mais c’est très bien. » (Daichi)

« C’est très probablement en raison de la chaleur des pierres magiques. De plus, il y a un pouvoir magique hautement concentré mélangé à l’intérieur de ce fluide. » (Sakura)

« Est-ce que mon corps irait bien si je sautais dedans ? » (Daichi)

« Il n’y a pas de problème pour le Maître. Mais si une personne normale devait la toucher, sa peau pourrait se détacher… » (Sakura)

C’est assez effrayant.

« Si vous y pensez normalement, cette source chaude serait difficile à utiliser, non ? Mais elle ne sera utilisée que par nous de toute façon. » (Daichi)

Je n’avais vraiment aucune idée de ce que cela ferait au corps des gens.

« Oui. Si elle n’est pas diluée, il y a très peu de personnes qui pourraient l’utiliser. » (Sakura)

« N, tu vois, c’est impossible pour moi. Je ne peux pas, approche. » (Hesty)

Déclara Hesty.

Je vois, donc Hesty a été arrêtée par cette source chaude.

« Est-ce mauvais même pour la peau d’un roi-dragon ? » (Daichi)

« C’est sous le sol. Cette source est proche de la veine du dragon, donc la magie est très épaisse. » (Hesty)

Donc, l’effet est beaucoup trop fort.

« Je me demande si cela serait utilisable si j’arrosais les plantes avec. » (Daichi)

« Oui. Je pourrais même l’utiliser pour cuisiner. » (Sakura)

« Fumu fumu. Il semble qu’il ait diverses utilisations. Pour l’instant, j’ai besoin d’une pompe à eau ou quelque chose pour amener ça au jardin. » (Daichi)

« Oui, je vais t’aider, Maître. » (Sakura)

Et donc, j’avais soigneusement placé un pommier au-dessus de l’emplacement de la conduite d’eau.

Comme je savais que si je le ramenais à la surface maintenant, ce ne serait que du poison, je ne lui avais pas permis de remonter du sol pour l’instant.

Après avoir trouvé un moyen de le diluer, je pourrais faire un bain en plein air.

En tout cas, c’est comme ça que j’avais pu me procurer un donjon de pierre magique et une source chaude dans mon sous-sol.

***

Chapitre 60 : Téléportation

Ce soir, je modifiais un golem dans le jardin quand Dianeia était venue me rendre visite.

« Fuu, ça fait un moment, mais la place de Daichi-dono est vraiment apaisante. » (Dianeia)

Et donc elle m’avait passé un sac d’argent comme d’habitude et s’était détendue en buvant le thé que Sakura lui avait servi.

« Ma maison n’est pas un café, tu sais… » (Daichi)

« Je… désolée. C’est juste que je suis une simple mage quand je m’assieds devant vous donc je me sens soulagée… — O-oh c’est vrai ! En parlant de café, la maison des lapines est assez populaire. Nous devons également remercier Daichi-dono pour cela. » (Dianeia)

« Ouais, je le sais déjà. » (Daichi)

Je le savais parce que les lapines étaient venues nous rendre visite il y a juste un jour ou deux. Cela devenait un peu gênant qu’elles n’arrêtent pas de m’apporter de l’argent encore et encore… J’aimerais vraiment pouvoir le refuser poliment.

« En fait, tu sais quoi ? Ça devrait aller si tu arrêtes de rapporter de l’argent très bientôt, d’accord Dianeia ? » (Daichi)

« Et bien… c’est ce que vous voyez… Je n’ai rien que je puisse vous donner sauf de l’argent. J’ai considéré l’équipement, les articles, etc., mais je ne peux pratiquement rien fournir. S’il y a une autre façon de montrer mes sentiments, ce serait bien… » (Dianeia)

Je… n’ai pas particulièrement besoin de beaucoup d’argent ou d’articles. Cependant, je suis heureux de recevoir des choses. J’avais réfléchi en nettoyant ma boîte à outils avec laquelle je modifiais les golems quand,

« Hm… ? Daichi-dono ? Quel est ce parchemin à l’intérieur de votre boîte à outils ? Il est rare de vous voir avec quelque chose comme ça. » (Dianeia)

« Hm ? Oh, ça ? C’est quelque chose que j’ai acheté dans la boutique d’Anne. C’est un parchemin de téléportation. » (Daichi)

« T-Téléportation !? » (Dianeia)

Je parlais juste normalement, alors ne me surprends pas en criant comme ça. Qu’est-ce qui ne va pas ?

« Eh bien, je pensais juste que coupler ce parchemin avec vos golems ferait une sorte de tactique incroyable… comme les téléporter au milieu d’un camp ennemi et les faire déchaîner… » (Dianeia)

« Wôw… tu as une imagination assez complète, non ? Mais je ne vais pas faire quelque chose comme ça. » (Daichi)

« Je-je vois. Dieu merci. C’est juste que votre pouvoir stratégique est si élevé… Je finis par imaginer certaines choses… » (Dianeia)

Je vois, mais je n’avais pas pensé à utiliser mes affaires à de telles fins militaristes.

« Oh c’est vrai. Y a-t-il des précautions à prendre lors de l’utilisation de ce produit ? Je ne sais pas comment l’utiliser… » (Daichi)

Si je l’utilisais et que je finissais enterré sous terre, ce ne serait pas drôle. Je voudrais savoir quoi faire.

« C’est assez simple à utiliser, ok ? Lorsque vous ouvrez le parchemin, vous serez téléporté à l’endroit inscrit sur le cordon du parchemin. Cependant, il y a une condition à laquelle vous devez faire attention. » (Dianeia)

« Condition ? » (Daichi)

« Oui. Vous devez avoir visité l’endroit où vous vous téléportez au moins une fois. Il est nécessaire de comprendre l’espace dans lequel vous souhaitez vous téléporter. » (Dianeia)

Ehh, y a-t-il une telle condition ?

« Alors… ce n’est pas bon si je ne l’ai pas visité au moins une fois ? » (Daichi)

« Oui. C’est absolu. » (Dianeia)

Donc ça veut probablement dire que… je pense que j’ai une mauvaise compatibilité avec cette magie…

« Si vous n’allez pas à l’endroit où vous souhaitez vous téléporter régulièrement, vous pourriez vous retrouver coincé à l’intérieur d’un mur. C’est assez important. » (Dianeia)

« … . Je ne sors pas vraiment beaucoup… la téléportation peut être inutile pour moi. » (Daichi)

Je peux peut-être faire presque n’importe quoi en l’imaginant… mais penser que mon point faible serait ceci…

« Je n’ai jamais pensé qu’il y aurait une magie qui m’obligerait à sortir… » (Daichi)

Alors, Dianeia était vraiment étonnante. On dirait qu’elle avait pas mal d’endroits où elle peut se téléporter.

« Eh bien, dans votre cas, vous avez Hesty-dono ou vous pouvez utiliser vos golems pour vous déplacer, donc il n’y a pas de problème. Cette méthode vous permet d’économiser du temps et des efforts physiques, mais vous avez d’autres choses qui peuvent faire de même. Vous êtes dans une position enviable. » (Dianeia)

Même si tu dis cela… je n’ai pas ce sentiment.

Quoi qu’il en soit, j’avais déjà acheté le parchemin.

Eh bien, au lieu de m’entraîner, j’allais juste l’utiliser quand je le devrais.

« — ah, ahh, c’est vrai. En parlant de bouger, je me souviens juste. Daichi-dono, viendriez-vous visiter Prusse pour un festival ? » (Dianeia)

« Festival ? » (Daichi)

« Oui, c’est la célébration du centenaire, ce sera très vivant. Il devrait y avoir des stands de nourriture et autres… alors j’ai juste pensé que vous voudriez peut-être venir… bien sûr, je vous accompagnerais et vous guiderais ! » (Dianeia)

Un festival, hein ? Je n’aime pas tellement mélanger avec la foule. Cependant, j’aime me détendre et pêcher dans un bateau.

Mais d’accord.

Si c’est juste un peu de tourisme… ça pourrait être bien.

Quand je ne pourrais plus supporter la foule, je pourrais simplement me téléporter.

Mon chemin de retraite était parfait. Tout ce qui reste était,

« Sakura, veux-tu venir ? » (Daichi)

J’avais demandé à Sakura alors qu’elle revenait avec plus de thé.

« Si le Maître veut y aller, je vais bien sûr vous accompagner. » (Sakura)

Sakura semble avoir au moins un peu d’intérêt.

Dans ce cas, cela pourrait être amusant.

« Quand a-t-il lieu ? » (Daichi)

« Cela arrivera dans deux semaines. » (Dianeia)

« Alors je suppose que je vais me montrer un peu le moment venu. » (Daichi)

J’avais répondu ainsi, et le visage de Dianeia s’était soudainement illuminé,

« O-ouais ! Ensuite, je travaillerai dur sur les préparatifs ! Je vais vous parler du reste, alors attendez un peu ! » (Dianeia)

Elle déclara ça avec excitation et était rapidement retournée en ville.

« Elle a l’air plutôt heureuse. » (Daichi)

« Je pense qu’elle est heureuse de faire un tour avec le Maître. » (Sakura)

Sakura gloussa et répondit.

Je ne comprends pas vraiment bien… mais je pense que j’attends ça un peu avec impatience.

***

Chapitre 61 : Collaboration avec le Roi Dragon de feu

Je faisais des golems comme d’habitude, formant le corps et le visage en détail quand

– Boom ! —

J’avais entendu une explosion venant de la cabane d’Hesty.

« Hein ? » (Daichi)

C’était si soudain que je n’avais même pas eu le temps d’être surpris, je m’étais tourné rapidement pour faire face à la maison de Hesty, un nuage de fumée était sorti par la porte.

Puis de l’intérieur de la fumée,

« Keho… » (Hesty)

Une Hesty couverte de suie émergea.

« … Qu’est-il arrivé ? » (Daichi)

« N, développement, erreur. » (Hesty)

« Développement ? » (Daichi)

« Je suis désolée, j’ai sali la maison. » (Hesty)

« Non, ça va. » (Daichi)

Ce n’est pas comme si tu l’avais détruite.

En fait, je pense que ça ne devrait pas se casser avec ce niveau d’explosion, c’est assez solide.

« Ta maison a été renforcée avec de la magie, donc ça va. Si ce n’était pas le cas, une maison normale, elle aurait pu être réduite en débris… Quel genre de chose dangereuse développez-vous ? Qu’est-ce qui a explosé ? »

« Hmm, cela. »

Hesty m’avait montré un cylindre en bois.

Cela ressemblait un peu à une baguette, mais c’était un peu trop gros.

Je me demande ce que c’est. On dirait qu’il y a beaucoup de pierres magiques noires à l’intérieur.

« C’est ? » (Daichi)

« C’est un propulseur à pierre magique. Quelque chose qui permet de voler. » (Hesty)

Oh, le truc inversé dont nous parlions avant.

En le regardant maintenant, cela ressemble à une fusée. Alors, ça a explosé ?

« J’expérimentais et c’est arrivé. Je l’ai attaché à mes pieds et j’ai essayé de voler un peu. Mais j’ai fait une erreur dans la combinaison. » (Hesty)

« — Hey, c’est dangereux. Fais-le au moins à l’extérieur. » (Daichi)

Ses cheveux d’un blanc pur étaient si sales qu’ils étaient maintenant d’un noir de jais.

Je pense que ce serait mieux si cela se faisait dans un espace ouvert.

« N, est-ce que ça ira ? Ce sera un peu désordonné, tu sais ? » (Hesty)

« C’est mieux que d’exploser l’intérieur de la maison. Arrête également de t’utiliser comme sujet expérimental. » (Daichi)

« Mais je vais bien ? » (Hesty)

Okokok… Je comprends que tu es assez coriace, être un roi dragon et tout sauf…

« Tu vas peut-être bien, mais voir quelqu’un que je connais bien se faire exploser est vraiment mauvais pour mon cœur. » (Daichi)

« … Es-tu inquiet pour moi ? » (Hesty)

« Eh bien… bien sûr que je le suis. » (Daichi)

Je l’avais approchée et j’avais regardé son visage de près et sérieusement.

Je ne bougerai pas là-dessus.

Quand elle avait entendu cela, les sourcils de Hesty avaient bougé comme si elle était troublée, et ses joues avaient rougi en hochant légèrement la tête.

« Hmm, je comprends. Si tu le dis, je ne m’utiliserai pas comme sujet. Je vais utiliser autre chose. » (Hesty)

« Bien. Merci. » (Daichi)

« Hmm, dans ce cas, que puis-je envoyer voler… ? » (Hesty)

Oh oui, tout le principe était de faire voler quelque chose.

Hmm….

Il n’y avait pas grand-chose ici qui pourrait être utilisé.

Bien sûr… il m’est impossible de voler, honnêtement je ne veux pas être le sujet de ces expériences.

Je ne souhaite pas non plus souhaiter ce mal au peuple des loups.

Alors que devons-nous faire… J’avais pensé et regardé autour de moi quand,

« Oh. » (Daichi)

J’avais vu le golem sur lequel je travaillais.

« Hé Hesty. Pourrais-tu utiliser les golems comme sujets expérimentaux ? » (Daichi)

« Je peux, je pense. Mais est-ce bien pour moi de les utiliser ? » (Hesty)

« Bien sûr, je salue tout ce qui les rend plus forts. Encore plus si tu peux les faire voler ! Ce serait la meilleure situation ! » (Daichi)

Quoi que je dise autrement… Les fusées restaient une romance masculine.

J’avais l’impression que faire voler mes golems serait le plus cool.

« … P-pour une raison quelconque, tu es exceptionnellement passionné… » (Hesty)

« Eh bien, puisque tu peux voler, je ne pense pas que tu comprennes. Mais voler, c’est la romance d’un homme… » (Daichi)

Je peux faire presque n’importe quoi en utilisant mon imagination, mais jusqu’à présent je n’ai pas pu voler.

Je peux librement manipuler et étendre les arbres dans toutes les formes qui me plaisent, donc on pourrait dire que je n’ai vraiment aucune raison de vouloir voler… mais j’aspire à manœuvrer librement dans les airs.

« O-ok. Ensuite, je vais les mettre dedans… pourrais-tu m’aider ? » (Hesty)

« Ok, je vais faire de mon mieux ! » (Daichi)

Et donc Hesty et moi avions commencé à développer un golem qui pourrait voler dans le ciel.

Eh bien, honnêtement, il s’agissait simplement d’ajouter de l’équipement. Il n’avait fallu que quelques jours pour trouver la conception optimale. Comme j’avais du temps libre, il valait mieux le tester maintenant.

***

Chapitre 61_1 : La reconstruction de Prusse et des tests de vol

Plaine à l’ouest de la Prusse.

Là, le groupe d’aventuriers chauve se battait contre un sanglier géant, un Fafnir.

« Hyahha ! … Nous n’aurions pas dû venir ici pendant que nous étions encore en train de récupérer ! »

Les membres du groupe coupaient tous le sanglier géant, Fafnir alors qu’ils couraient partout.

À cause de cela, ils étaient tous à bout de souffle alors que le Fafnir était encore rempli d’énergie.

« — !! »

Le Fafnir continuait à courir à toute vitesse.

Il avait été coupé encore et encore et saignait, mais il ne tombait toujours pas.

« Hyahha. Ce Fafnir est trop gros, on ne peut pas le battre… ! »

« Même si tu dis que maintenant c’est trop tard ! En fait, Leader, je sais que tu fais des efforts, mais sois un peu plus silencieux à ce sujet. »

Un membre avait frappé le bras du leader en le disant.

« Hyahha, mes os sont toujours collés avec la potion de récupération. Ne les frappe pas. »

« Ça ne fait que coller !? Tu étais censé te reposer jusqu’à ce qu’ils reviennent à la normale, n’est-ce pas ? »

Bien qu’une potion de récupération guérisse, elle ne ramènerait pas vos blessures à leur état d’origine.

Votre force physique ne reviendra pas non plus.

À l’origine, le chef aurait dû se reposer après avoir été battu par le maître du donjon, mais…

« Pourquoi es-tu venu !? »

« Hyahha… je ne pouvais pas faire autrement. J’ai vu qu’un monstre si énorme est sorti. »

« C’est une quête d’urgence légitime après tout… »

C’était un travail qui concernait des monstres qui étaient soudainement apparus.

Comme eux, la ville était en train de se remettre.

Les gens travaillaient avec diligence pour se remettre des dégâts de l’activation du donjon.

Donc, si un si gros monstre venait, il y aurait encore plus de dégâts.

« Hyahha… ce ne serait pas bien. »

Ils ne voulaient pas que cela jette de l’eau froide sur l’humeur.

Ils ne pouvaient pas laisser faire ça, alors les têtes brillantes avaient repris leurs armes.

Le géant Fafnir était toujours en état de combattre.

Il s’était arrêté de bouger et avait tapé sur le sol en préparation pour charger.

« Hyahha… il n’est pas un membre à part entière et c’est difficile, mais… par rapport à Boss Daichi c’est facile. Ok, les gars !? »

« Ouais ! »

Après avoir vu son combat contre le maître du donjon, il n’y en avait pas un seul qui ne se soit pas enflammé.

Ils voulaient être forts comme ça.

Même s’ils ne pouvaient pas rivaliser avec lui, ils voulaient viser une telle force.

« Hyahha, après ce combat, nous pourrions aller parler au lieu de boire. Nous avons dit que nous deviendrions plus forts, n’est-ce pas !? »

« OUAIS….!! »

Et ainsi, les têtes brillantes avaient fait face à la bête sans reculer.

« — !! »

« Allons-y ! »

Le Fafnir avait commencé à charger avec rage, mais le chef avait chargé en avant pour y faire face.

Au moment où ils étaient sur le point d’entrer en collision,

« Chef ! Il y a un autre caché dans son ombre ! »

« Quoi !? »

Quelque chose d’autre était venu charger derrière le gigantesque sanglier.

Ce gars était si gros qu’il avait créé un angle mort et ils ne l’avaient pas vu.

Est ce gars son allié ?…

C’était déjà à pleine vitesse. S’il continuait, il y aurait une collision directe.

ça va faire mal.

Au pire, je serai embroché par les défenses, au mieux je serai écrasé ou envoyé en vol.

« Merde… !! »

Il ne pouvait rien faire même s’il essayait.

Il se prépara à l’impact et serra les dents. À ce moment-là,

« Leader regarde dessus ! »

« Hein !? »

Le chef avait regardé au-dessus des deux Fafnirs, et il avait vu quelque chose d’énorme tomber du ciel.

« Uoooooo !? »

Et sous les yeux du chef,

— BOOOM ! -

Un son violent avait explosé.

Quelque chose s’était écrasé violemment dans le sol faisant un cratère et envoyant le chef voler.

« Hyahha… Owwwwww»

« L-leader, ça va !? »

Il avait été envoyé volé, mais c’était bien mieux que de se faire écraser ou d’être embroché.

« H-hya-ha… q-que s’est-il passé… ? »

Le chef leva la tête et regarda le nuage de fumée. Là, il avait vu quelque chose debout.

C’était un seul, énorme… golem.

« Hmmm… je suis tombé pendant que je volais… je n’ai vraiment pas compris ce truc volant… »

C’était l’homme qu’ils s’étaient fixé comme objectif.

***

Chapitre 62 : Un pas de plus avant de voler

J’étais dans mon golem dans un nuage de fumée, inclinant la tête.

« N ~~, je l’ai vraiment fait cette fois… » (Daichi)

C’était génial d’avoir pu voler de ma maison dans ce golem… mais je n’avais volé que quelques secondes avant de m’écraser.

J’avais alors pensé qu’il avait besoin d’un contrôle plus précis, alors je m’étais assis à l’intérieur, mais même ainsi, je ne pouvais pas bien voler.

Pour ma propre protection, j’avais rendu ce golem particulièrement épais et solide.

Même si on tombait, il n’y aurait que des dommages extérieurs et j’étais en sécurité à l’intérieur.

Donc, même si c’est super qu’après une telle chute j’aille bien…

Je pense que j’ai écrasé quelque chose en tombant.

« Je peux entendre des voix… ça pourrait être mauvais. » (Daichi)

Marmonnai-je en jetant un coup d’œil aux pieds de mon golem quand,

« Vous n’êtes pas le Patron Daichi ? Pourquoi êtes-vous tombé du ciel !? »

« Hein ? vous êtes… .. des aventuriers, non ? » (Daichi)

Les chauves que j’avais rencontrés auparavant étaient tous debout.

« Hyahha ! … Je vous suis redevable !! Vous m’avez vraiment sauvé ! J’aurais été gravement blessé par ces gars ! »

Puis il désigna les deux sangliers sous mon golem qui avaient été à moitié enterrés.

Après avoir pris la force de cette chute, ils avaient tous deux été complètement assommés.

En fait, j’avais même créé un gros cratère dans le sol.

Cela les avait tellement frappés que leurs corps avaient été enterrés à mi-chemin dans le sol.

« … Ce golem… est assez lourd. » (Daichi)

Je l’avais rendu de plus en plus solide au fur et à mesure que je l’avais remodelé… le résultat avait été ce corps lourd.

C’était peut-être une raison pour laquelle je ne pouvais pas bien voler.

La prochaine fois que j’expérimenterai, je devrai alléger la charge.

Soit ça, soit je pourrais augmenter le nombre de boosters. Au lieu de les avoir sur mes jambes, je pourrais aussi les mettre dans le dos.

« Patron ? »

« Ah ce n’est rien. N’êtes-vous pas retournés à la cité du Fort ? » (Daichi)

C’était des aventuriers de là, donc je pensais qu’ils étaient déjà partis.

Mais ces gars avaient secoué la tête et pointé du doigt la Prusse.

« Hyahha, pour l’instant nous travaillons dans cette ville. »

« Est-ce qu’il y a de la demande ? » (Daichi)

« Eh bien, il y a le fait qu’ils soient à court de personnels… mais il y a de la bonne nourriture, des boissons et beaucoup de jolies filles ! De plus, il y a du matériel de bonne qualité à acheter. Il y a beaucoup de raisons de rester. »

Expliqua-t-il en souriant.

Il semble qu’ils aiment bien cette ville.

« Hyahha, Patron, vous nous avez vraiment sauvés. Pour l’instant, nous devons signaler la fin de cette demande, veuillez accepter la récompense pour la quête plus tard ! »

« Hm ? Récompense de quête ? » (Daichi)

« Hyahha, pour ces Fafnir. »

Oh, les sangliers évanouis, hein ?

C’était une quête de subjugation. Eh bien, tout s’est bien passé, mais,

« Je n’ai fait que tomber du ciel, la récompense est vôtre » (Daichi)

« ? Mais ce sont des gars que vous avez battus, Patron ? »

« C’est juste une coïncidence. Je ne vous priverai pas de la récompense pour votre travail acharné. Prenez-les avec vous. » (Daichi)

J’avais réactivé le golem et l’avais fait avancé.

J’avais donné les deux sangliers au chef du groupe et ils avaient accepté avec beaucoup d’émotions.

« Hya, hyahha ! Merci beaucoup ! M,— mais est-ce vraiment bien ? »

« Bien ou non, c’est normal. » (Daichi)

« Alors nous les prendrons avec gratitude… Je voudrais rembourser cette dette, d’ici peu nous vous apporterons du bon alcool ! »

« OK j’ai compris. » (Daichi)

« Et avec ça, on part. Hyahha ! Nous repartons les gars ! »

« O-ouais ! » (Daichi)

Laissant derrière ces mots d’au revoir, les aventuriers étaient retournés en ville.

J’étais resté seul à regarder les boosters sur les jambes de mon golem.

« Fumu, quand je reviendrai, j’ajouterai quelques boosters supplémentaires et allégerai le poids. Dois-je éliminer l’humidité… peut-être réduire la taille… » (Daichi)

Pour l’instant, je pouvais essayer pas mal de choses.

Je pouvais déjà voler pendant quelques secondes.

… Il ne faudra pas longtemps avant de pouvoir voler avec la plus grande facilité.

J’attends ça avec impatience.

***

Chapitre 63 : Médecine de récupération naturelle (effets secondaires occasionnels)

Le jour suivant, j’étais sorti dans le jardin parce que j’avais détecté une créature vivante, et quand j’avais regardé.

« Oh, tu es vivante ? » (Daichi)

« … Euuu » (Dianeia)

Dianeia s’était effondrée devant la maison de Hesty.

« Pourquoi est-elle allongée ici ? » (Daichi)

« Je ne sais pas, quand je suis sortie, elle était comme ça. A-t-elle été attaquée par des monstres ? » (Hesty)

Je n’allais rien faire aujourd’hui.

Je ne voulais pas me laisser entraîner dans une subjugation de monstres.

« Je peux voir que sa force vitale décroît. » (Hesty)

« Je peux voir ça, mais elle n’a pas de blessures. » (Daichi)

Le visage de Dianeia devenait bleu, mais je ne voyais aucun sang nulle part.

« C’est probablement du surmenage. Si je fais trop de baguettes, je serai comme ça aussi. » (Daichi)

« Tu devrais te reposer correctement, OK ? Mais je vois… surmenage, hein. » (Hesty)

Elle s’était complètement effondrée.

« Je-je suis désolée. Une fois près de cette maison, je me suis détendue et l’épuisement m’a rattrapée… » (Dianeia)

« Oh, tu es réveillée ? » (Daichi)

Cependant, elle ne s’était pas levée.

« Uuu… les préparatifs du festival, les réparations de la ville, l’usage de la magie, la tension physique… je suis trop épuisée… » (Dianeia)

Il semble que tu aies traversé beaucoup de choses, mais c’est gênant si tu t’effondres devant la porte de Hesty.

« Tu devrais essayer de ne pas t’effondrer avant de rentrer chez toi. S’endormir dans le confort et la sécurité de sa maison était bien mieux. » (Daichi)

« … » (Dianeia)

Je n’avais reçu aucune réponse.

« Devrait-elle juste dormir ici ? » (Daichi)

« Non, si on la laisse, elle va attraper froid. » (Hesty)

Je m’étais demandé si je devais l’amener chez moi ou la mettre dans la cabane de Hesty quand,

« Et si on lui donnait une pomme ? » (Hesty)

J’avais été intéressé par les mots de Hesty.

C’est vrai. Mes pommes avaient une capacité de récupération.

« C’est vrai, je t’ai déjà donné une pomme et tu allais bien après l’avoir mangée. Même si j’en donne une autre, ça devrait aller. » (Daichi)

« Hmm. » (Hesty)

Celles que je cueillais directement de l’arbre étaient trop dangereuses, mais ceux que j’avais en stock devraient être corrects. Alors, j’étais allé en chercher une, la coupa et la présenta à Dianeia.

« Tiens, mange. » (Daichi)

« Uuuu… » (Dianeia)

Ahh, on ne va nulle part.

On dirait même qu’elle n’avait pas l’énergie d’ouvrir la bouche pour la mâcher.

« Tu en as vraiment trop fait, non ? » (Hesty)

« Ouais, on dirait qu’elle ne peut pas le manger comme ça… oh oui. Je devrais te faciliter la tâche. — Golem ! » (Daichi)

J’avais appelé un golem et j’avais mis la pomme dans sa main.

Une ne suffisait pas, alors j’en avais attrapé une vingtaine de plus et je les avais mis dans sa main aussi, puis.

« Écrase et serre. » (Daichi)

Je l’avais fait presser les pommes et récupérer le jus dans un bol en bois.

Le jus de vingt pommes avait rempli le récipient.

« Une manière un peu extrême de faire du jus. » (Hesty)

« C’est pareil tant que le jus sort. » (Daichi)

J’avais pensé à faire une presse ou un mixeur pour ça… mais je sentais que ça ne valait pas la peine pour une chose unique.

« Voilà, tu peux le boire comme ça, non ? » (Daichi)

J’avais apporté la tasse à la bouche de Dianeia et elle avait commencé à boire.

Fumu, je lui avais finalement permis d’en consommer, d’une manière ou d’une autre.

Elle devrait pouvoir récupérer un peu. Et alors que j’avais pensé,

« Haa !? Qu’est-ce que c’est !? » (Dianeia)

« Oh, tu es revenue tout d’un coup. » (Daichi)

Dianeia s’était soudainement levée et m’avait saisi.

« Hm ? Qu’est-ce qui ne va pas ? » (Daichi)

« R-rien, c’est… mon corps est vraiment chaud Daichi-dono ! Ce n’était pas un aphrodisiaque, n’est-ce pas ? Si c’était le cas, je serais heureuse d’accepter à tout moment !! » (Dianeia)

« Attends une seconde. Calme-toi. » (Daichi)

Elle m’avait saisi avec une puissance à laquelle je ne m’attendais pas avec des bras aussi minces.

 

 

Ses yeux étaient extatiques et injectés de sang, que s’est-il passé ?

« A-t-elle trop récupéré ? » (Daichi)

« Je pense que c’est quelque chose comme ça, » (Hesty)

D’une certaine manière, elle donnait l’impression de quelqu’un qui venait de boire beaucoup de boissons énergisantes en même temps.

Mes pommes ont-elles un tel effet ?

« Tu en as mis vingt. » (Hesty)

« Ouais, un peu trop… » (Daichi)

Elle semble avoir été trop excitée.

« D-Daichi-dono! Je vais me déshabiller et me préparer à vous recevoir, veuillez patienter un instant !! » (Dianeia)

« Ahh… umm, Dianeia. » (Daichi)

« Q-quoi !? » (Dianeia)

« Calme-toi une seconde. Tu es une princesse n’est-ce pas ? » (Daichi)

« Muguu !? » (Dianeia)

Il semblait qu’elle pouvait bondir sur moi à tout moment, alors je l’avais attachée avec une corde faite de mes arbres.

« Uo ~ Uo ~ Laissez-moi partir ~ » (Dianeia)

Ce n’était pas trop serré, mais je ne pense pas qu’elle puisse bouger pour le moment.

Il n’y aurait pas d’accident en raison de cet événement.

Même si elle était comme ça, c’était quand même une princesse. Sa vertu devrait être assez importante. Je ne pouvais pas faire ça sur un coup de tête.

« Fumu, elle est devenue bien trop énergique. » (Daichi)

« Tu devrais le diluer, peut-être ? » (Hesty)

Je ne m’attendais pas à ce que Dianeia devienne ainsi.

Je pensais que ce serait bien pour ceux qui avaient beaucoup de magie de manger ces pommes.

« Quand tu as mangé la pomme, es-tu devenue comme ça ? » (Daichi)

« Eh bien, j’étais très fatigué, et j’avais besoin de beaucoup de magie, de récupération, mais j’aurais peut-être pu devenir un peu comme ça. Je suis une femme. » (Hesty)

Sérieusement ?

« Ai-je commencé à cultiver le médicament de la vitalité sans le savoir… ? » (Daichi)

On dirait que j’avais fait la lumière sur les effets de mes pommes.

« Eh bien, si tu n’es pas totalement épuisé, tu seras comme ça, c’est trop. Normalement, je le considérerais comme un complément nutritionnel. »

Déclara Hesty en regardant les pommes.

Ummm, je pense que je vais faire attention à partir de maintenant.

Quand j’aurai des gens qui l’essaient, je devrais en utiliser moins ou le diluer.

***

Chapitre 64 : Aller en ville pour la première fois depuis un certain temps

Tard dans la nuit, Dianeia s’était enfin calmée.

Son visage était rouge alors qu’elle était assise sur le sol en seiza (à genoux et les pieds sous les fesses)

« Je suis désolée. J’étais confuse… veuillez l’oublier. » (Dianeia)

« Ne t’en fais pas. Cependant, je ne l’oublierai pas. » (Daichi)

« Uaaaa… » (Dianeia)

Elle aurait dû être calmée maintenant, mais elle se cognait la tête contre l’arbre contre lequel elle était attachée jusqu’à maintenant. Il semble qu’elle soit toujours instable émotionnellement.

« Pourquoi es-tu si gênée ? Ça va, non ? Penses-y juste comme une frénésie ivre. Ça ne me dérange pas. » (Daichi)

« Ça ne vous gêne peut-être pas, mais moi oui… !! Une telle frénésie ivre devant vous… » (Dianeia)

J’avais l’impression qu’elle m’avait montré pas mal de choses plus gênantes.

Comme des fuites… et des fuites… et des fuites… et, etc.

« Uu, la honte d’une femme et la honte d’une mage en tant que guerrière sont deux catégories différentes… » (Dianeia)

« Oh je vois. Alors, ton corps va-t-il bien ? » (Daichi)

« O-oui, je me suis effondrée d’épuisement, mais je ne le ressens plus. Merci Daichi-dono. » (Dianeia)

Certes, elle rougissait, mais son teint était bien meilleur.

Ses jambes et son dos étaient solides et droits. Elle semblait avoir récupéré.

« Mais honnêtement, Daichi-dono peut boire chaque jour un si délicieux jus de pomme ? » (Dianeia)

« Eh… non, c’est la première fois. » (Daichi)

J’en avais bu quand j’avais attrapé un rhume ou que j’étais épuisé après avoir travaillé, mais c’était la première fois que j’en faisais depuis mon arrivée dans ce monde.

« C’est une honte. Mis à part ses effets étonnants, il est si délicieux et fort. » (Dianeia)

« Était-ce fort ? » (Daichi)

Il était fabriqué à partir de pommes que j’avais récoltées bien plus tôt… cela a-t-il changé le goût ?

Je devrais probablement l’essayer.

« Oh, c’est vrai Daichi-dono. Je viens de me souvenir de quelque chose de bien. » (Dianeia)

« Hm ? Quelque chose de bien ? » (Daichi)

« Ouais, vous ne m’aviez pas dit être troublé par la quantité de pommes que vous faisiez pousser ? » (Dianeia)

Hmm, j’avais l’impression d’avoir dit quelque chose à cet effet. Mes pommes étaient remplies de magie et elles prennent un temps extrêmement long à pourrir… en fait, je ne pense pas qu’une seule d’entre elles ait pourri, j’ai besoin d’un moyen de les éliminer.

« Que penseriez-vous de les vendre en ville ? Bien sûr, pas comme produit d’origine, mais comme jus. Je suis sûre qu’il y aura pas mal de gens forts qui viendront en ville pour le festival. » (Dianeia)

« Non, peu importe comment tu le dis, cela semble dangereux. » (Daichi)

Te souviens-tu même de la façon dont tu agissais il y a quelque temps ?

Cela pourrait provoquer une sorte de rébellion étrange en ville.

« Non, je pense que tant que vous n’utilisez qu’un seul fruit et que vous diluez le jus, ça devrait aller. Pour une personne avec une quantité ordinaire de magie, ça devrait aller. » (Dianeia)

« Vraiment ? » (Daichi)

« Oui, avec une saveur de pomme si forte, même la diluer 10 à 20 fois ne nuirait pas trop à la saveur. Cela redonnerait l’énergie des gens donc je pense que ce serait bien ! » (Dianeia)

Les yeux de Dianeia brillaient d’un esprit commercial.

« Hmmm… un échange, hein » (Dianeia)

« Si c’est vous, Daichi-dono, vous pourriez faire une boutique simple et y faire travailler un golem sans problème. Vous gagneriez un revenu périodique, donc je pense que c’est une bonne idée. » (Dianeia)

Revenu périodique hein ? Ma salle de stockage d’argent est déjà pleine… mais je ne peux pas dire que c’est une idée terrible.

Il y a d’autres endroits où je peux stocker de l’argent au besoin.

Il ne me faudrait pas beaucoup d’efforts pour que les golems pressent beaucoup de pommes et les diluent avec de l’eau.

Si je les lance dans une activité indépendante, je n’aurai même rien à faire. Il ne reste que le magasin lui-même, mais…

« C’est vrai, je possède une propriété en ville non ? » (Daichi)

« Oui ! Elle n’est pas utilisée actuellement, alors pourquoi ne l’utiliseriez-vous pas ? Au moment où le festival arrive, vous pourrez y tenir une boutique. » (Dianeia)

Je vois. Il serait peut-être bien d’avoir un endroit en ville où nous pourrions nous reposer.

… Je reste essentiellement à la maison, mais si Hesty ou Sakura allaient en ville, elles auraient un endroit où rester.

Je n’y irai pas beaucoup. J’aime pêcher, creuser ma source chaude et personnaliser mes golems plus que d’aller en ville.

Néanmoins, je peux faire une maison de vacances en ville tout en ayant un magasin qui peut disposer de mon surplus de pommes. Je pense que cela pourrait être très utile.

« Non, ce n’est pas mal du tout. Ok, Dianeia. Puis-je te laisser la téléportation ? » (Daichi)

« M-Maintenant ? C’est déjà la nuit, vous savez ? » (Dianeia)

Eh bien, c’est bien cette période de la journée. Si je vais en ville maintenant, il fera nuit et personne ne sera là, c’est parfait.

« Je veux frapper le fer tant qu’il est chaud. Je veux arriver à le faire rapidement. » (Daichi)

« Je-je comprends ! » (Dianeia)

Et donc j’avais été emmené dans la capitale par Dianeia.

Le résultat avait été que mon magasin/maison de vacances avait été fini cette nuit-là.

C’est ainsi que je m’étais retrouvé propriétaire d’un magasin.

Bien que… il n’était occupé que par des golems, le magasin n’était ouvert que lorsque je le voulais et je ne vendais que du jus de pomme.

***

Chapitre 65 : Rester dehors toute la nuit et rentrer à la maison le matin ainsi que la réunion du matin

Alors que je finissais mon nouveau magasin et pensais rentrer chez moi, le soleil du matin commença à se lever à l’horizon.

« Merde… ! Je me demandais à quoi ça devait ressembler et c’est déjà le matin ! » (Daichi)

J’avais terminé le magasin de type comptoir (où il y a un comptoir avec les marchandises derrière).

Plutôt qu’un magasin, cela ressemblait plus à une cabane, en vue de l’espace utilisé pour le comptoir. Il y avait beaucoup plus d’espace de vie que d’espace d’affaires.

Mais c’était suffisant, je n’allais vendre qu’un seul produit ici. Si je voulais agrandir et remodeler le magasin, je le pourrais, mais le comptoir ne serait utilisé que par les golems.

« Oui, mais c’est vraiment devenu un joli magasin ! Comment dois-je le dire, la conception détaillée a l’air cool ! » (Dianeia)

« Hé… Dianeia. Je te suis reconnaissant que tu m’aie accompagnée tout au long de la nuit… mais ne dois-tu pas dû retourner au château ? » (Daichi)

Elle m’avait aidé de diverses manières avec sa téléportation. Mais, n’était-elle pas occupée ?

« Je vous en prie, ne vous en faites pas. Je leur ai déjà dit que je resterai avec vous jusqu’à votre départ. » (Dianeia)

C’était vraiment une fille consciencieuse, elle avait travaillé presque jusqu’à s’effondrer.

« Travail avec modération. » (Daichi)

« D’accord. Mais quand même, j’étais tellement fatiguée et je vous ai aidé toute la nuit, mais je suis toujours énergique… ce jus est incroyable. » (Dianeia)

Elle l’avait dit en regardant le stock de pommes et le golem avec des yeux brillants.

J’avais l’impression que ça aurait pu être une mauvaise idée de lui donner ce genre de choses.

« … Je te fais juste savoir, je ne te laisse plus en avoir aujourd’hui, ok ? » (Daichi)

« Eh !? M-Mais une gorgée de plus ne ferait pas de mal ? » (Dianeia)

Les yeux de cette princesse sorcière avaient l’air dangereux.

Je pense qu’une telle dépendance à ce jus serait dangereuse, j’étais sur le point de repenser toute cette opération quand,

« Hyahha ? Serait-ce le Big Boss Daichi ? »

Je me tournai pour regarder et vis le soleil du matin briller sur la tête du groupe d’aventuriers.

« Oh, c’est le chef du groupe d’aventuriers ? » (Daichi)

« Hyahha… arrêtez de m’appeler chef. J’aimerais que vous m’appeliez par mon prénom, Ash. » (Ash)

Ce chauve s’appelle Ash ?

J’avais déjà vu ce type plusieurs fois auparavant, mais c’était la première fois que j’entendais son nom.

« Hyahha. Quoi qu’il en soit, il est assez rare de voir le Big Boss en ville. En fait, cette terre n’était-elle pas un terrain vide hier ? » (Ash)

« Oui, c’est mon terrain et je voulais en faire une boutique. » (Daichi)

« Hyahha, vous avez fait toute une boutique en une nuit !? » (Ash)

« Merde, ce gars est vraiment à une échelle différente de nous… »

Les gars avaient regardé la boutique avec stupéfaction.

Mais ce n’était qu’une seule grande cabine…

« Non Daichi-dono. Normalement, vous ne pouvez pas construire cela en une nuit, vous savez ? Bien que votre maison se soit agrandie avant même que je ne m’en rende compte. » (Ash)

Je suppose que tu as raison. Si je touche Sakura, je peux généralement agrandir ma maison de cette façon, la facilité de cela me faisait sous-estimer les difficultés de construction.

« Eh bien, mis à part ça, qu’est-ce que vous faites ici, Ash ? Il est tôt. » (Daichi)

« Hyahha. Nous patrouillons comme d’habitude. » (Ash)

« Patrouiller ? » (Daichi)

« Vous cherchez un bon monstre pour chasser pour de l’argent ? » (Dianeia)

Je vois. Je ne connaissais pas la vie de l’aventurier… un bon monstre, hein ?

« Eh bien, le groupe des Crânes Brillants est de première classe parmi les aventuriers. Ils ont accordé beaucoup d’aides à notre ville. » (Dianeia)

« Ohh, vraiment ? » (Daichi)

On pourrait penser qu’ils seraient des fauteurs de troubles… Je suppose que les apparences sont trompeuses.

« Hyahha, après, si nous sommes en forme, je pensais visiter la boutique des Lapines. C’est assez vide vers le matin. » (Ash)

« Mm, ben c’est bien que tu sois si énergique si tôt le matin. » (Daichi)

« Eh bien, récemment, le Chef est épuisé la nuit et le matin, il est à peine capable de se lever. »

« Hyahha, tu n’as pas besoin d’en dire autant toi petit… ! » (Ash)

Ash l’avait dit dans une panique et avait attrapé ce gars par la peau de son cou.

« Huh, tu es vraiment si fatigué ? » (Daichi)

Cela me rappelle à quel point il avait été battu par cet incident de Fafnir.

« C’est parce qu’il se force sans se reposer. »

« C’est vrai. Ses désirs sexuels l’emportent sur son besoin de repos et de récupération. Le chef se rend donc dans ces magasins dans cet état… »

« Hya — Hyahha ! Je n’y peux rien ! » (Ash)

D’une certaine manière, ils semblent animés. Mais reste…

J’avais un échantillon de test parfait sous les mains alors profitons de cette occasion.

« Et bien c’est l’ouverture de ma boutique. Pourquoi ne prenez-vous pas une tasse ? » (Daichi)

J’avais pris les tasses en bois pleines de jus de pomme et je les leur avais tendues.

« Hyahha ? C’est… du jus de pomme ? » (Ash)

“Ouais, je pense que ça a bon goût… mais juste au cas où. Je veux le tester avant sa mise en vente… oh vous n’avez pas besoin de payer, donnez-moi simplement votre avis. » (Daichi)

Ils sortaient leurs portefeuilles de leurs sacs quand je les avais arrêtés, j’avais attendu leurs avis.

Ash et le reste de son groupe avaient vérifié le contenu de leurs tasses, s’étaient penchés en arrière et les avaient vidés en une gorgée. « Alors. »

« Uooooooo !? Qu’est-ce que c’est ça !? » (Ash)

La tête de Ash avait immédiatement rougi d’un rouge vif.

Tous les membres derrière lui avaient leurs cheveux hérissés et semblaient presque briller.

« Ceci est incroyable. Ce sentiment ! C’est délicieux bien sûr, mais mon pouvoir déborde ! »

« OUAIS, mon épuisement est disparu, chef !! »

« C’est génial ! C’est une boisson incroyable pour l’amélioration du corps, Boss ! » (Ash)

« D-donc il semble… » (Daichi)

D’une certaine manière, ils semblaient flotter… à la fois physiquement et mentalement.

« Hyahha, si nous avons autant de pouvoir, nous pouvons aller n’importe où ! Bon vous les gars !? » (Ash)

« OUAIS ~ »

« Alors on s’en va, Boss ! » (Ash)

« Euh… Ummm… faites attention. » (Daichi)

YOSHAAA, ils avaient crié et le groupe des crânes brillants s’était précipité hors de la ville.

C’est bien qu’ils soient devenus plus énergiques, mais,

« Comme je le pensais… je ne devrais pas vendre ça. » (Daichi)

« Eh bien, vous devriez peut-être… le diluer un peu plus. » (Dianeia)

« Quelque chose d’autre me dérange… s’ils sont comme ça, alors ne vont-ils pas provoquer des ennuis à la boutique des lapines ? » (Daichi)

« U-uhh, cela ne serait-il pas bien à sa manière ? » (Dianeia)

Pour le moment, voici comment j’utiliserai les pommes supplémentaires.

Bien que je doive certainement réfléchir davantage à diluer le tout.

C’est ce que j’avais pensé en voyant les aventuriers disparaître de la ville dans un énorme nuage de poussière.

***

Chapitre 66 : Ranger sa maison

Après avoir fini la boutique, être rentré chez moi et m’être endormi rapidement, j’avais sorti des pommes de l’entrepôt et les avais emmenées à la boutique.

Il y aura un festival dans quelques jours donc je voulais préparer du stock de jus de pomme.

J’avais fait aider Sakura et les golems et j’avais fait ce que je pensais être une quantité appropriée quand…

« Je n’y ai jamais pensé, mais… combien d’étages sont occupés par les pommes… ? » (Daichi)

« Il y en a pas mal. » (Sakura)

Je n’aurais jamais imaginé que ma maison serait remplie de 5 étages de pommes.

J’avais remarqué que des pommes tombaient de temps en temps de mes fenêtres.

Les golems en avaient récolté beaucoup trop.

« Faire en sorte que les golems les rassemblent de manière automatique était une erreur, hein… » (Daichi)

« C’est bien qu’elles ne pourrissent pas, mais c’est trop pour même en faire des aliments en conserve… » (Sakura)

J’avais beaucoup d’espace donc il n’y a pas lieu de s’inquiéter…

Cependant, voir un tel montant m’avait donné un léger choc.

« Je me demande… j’ai l’impression de gaspiller l’espace de Sakura et ma maison… » (Daichi)

« Non non, être une zone de stockage est aussi l’une des tâches d’une maison, donc c’est parfaitement correct. » (Sakura)

Y compris le sous-sol, nous avions plusieurs dizaines de pièces, donc j’étais heureux de l’entendre… mais j’avais l’impression qu’il était temps de donner correctement une forme à cette maison.

« Je pensais avoir une partie en forme de château sur/sous le sol… puis faire monter une haute tour dans le ciel. » (Daichi)

« Wow, ça sonne plutôt bien. » (Sakura)

Sakura l’avait dit d’un ton heureux, mais malheureusement je ne pense pas que quelque chose comme ça soit encore possible.

« Je suppose que mes capacités architecturales et ma puissance de construction ne suffisent pas encore. Je n’arrive pas à faire la forme de château… » (Daichi)

« Eh bien… c’est ça. Ce sera comme avec les golems, tu finiras par comprendre. » (Sakura)

Certes, j’avais besoin de plus d’expérience dans ce domaine. Je pouvais imaginer ce que je voulais… il ne me restait plus qu’à en faire une réalité.

Récemment, j’étais occupé avec mes golems, le jardin et les changements de sous-sol, donc je n’avais pas eu le temps de tourner mon attention vers ma maison.

« Je pense que je vais recommencer, ce serait bien si je pouvais faire ça. » (Daichi)

« Il est très important que Maître le fasse comme il veut. Lorsque le moment sera venu de décider de la forme, permets-moi de t’aider. » (Sakura)

« D’accord, je compterai sur toi à ce moment-là. » (Daichi)

Mais ma priorité était de prendre soin de cette quantité de pommes.

Je pense que si je les transforme en jus, le stock diminuera rapidement…

Je ne sais pas comment cela affectera les citadins, donc je le garderai avec modération. J’avais pensé à cela et j’avais pris de cas le problème des pommes.

« Maître. Quelque chose tombe de haute altitude. Que devons-nous faire ? » (Sakura)

« Haute altitude ? » (Daichi)

J’avais regardé et j’avais vu une tache noire tomber rapidement au sol.

« Fumu… eh bien, c’est dangereux, alors renvoyons-le. — Grandit et étends-toi — » (Daichi)

J’avais étendu plusieurs arbres dans le ciel.

Je les avais arrangés pour grandir en forme de bouclier puis,

« —— »

J’avais attrapé la chose qui était tombée avec un grand bruit de grincement.

« Comme attendu de Maître. Les défenses étaient rapides. » (Sakura)

« C’est Sakura qui l’a remarqué… hmm je me demande ce que c’est. » (Daichi)

En le regardant d’en bas, il avait l’air assez grand.

Pour l’instant, j’allais abaisser les arbres et les ramener au jardin.

« Un rocher, hein ? » (Daichi)

C’était une roche grise lisse d’environ 3 mètres de diamètre.

Il avait un étrange motif géométrique à sa surface.

« Hmm, je me demande. Même moi, j’ai peu de connaissances sur quelque chose comme ça. » (Sakura)

« Cela semble presque métallique, pourquoi est-ce que quelque chose comme ça est tombé du ciel ? » (Daichi)

Était-ce quelque chose de brillant d’un dragon ? L’a-t-il laissé tomber par accident ? J’avais regardé le ciel, mais je n’avais vu aucun dragon.

« Y a-t-il une sensation dangereuse ? » (Daichi)

« Non, vraiment rien. Cela ressemble à une balle… ou à une substance inorganique. Je ne pense pas que ce soit dangereux. » (Sakura)

Fumu fumu, ce n’est pas dangereux hein ?

« Oh, attends, c’est peut-être… cette chose qui est tombée du ciel qui a détruit le magasin des lapines ? » (Daichi)

« C’est une possibilité. » (Sakura)

« Quoi ? Ils n’ont toujours pas attrapé celui qui a fait ça ? » (Daichi)

Je devrais le demander à Dianeia.

Cela en aurait pris un peu plus et cela aurait nui à mon verger.

« C’est vrai, quand tu vas vendre les pommes alors pourquoi tu ne demandes pas ? » (Sakura)

« … Ouais… mais alors je devrais sortir en ville quand il y aura peu de mondes. » (Daichi)

Il y aura beaucoup de gens et je ne peux pas vraiment trouver la motivation pour le faire.

J’avais l’impression que ce sera très vivant… trop vivant, ce sera difficile de se déplacer.

« Faut-il attendre la nuit ? » (Sakura)

« Hmmm… aller au magasin le soir et si je peux attraper Dianeia alors je lui parlerai… ou quelque chose comme ça ? » (Daichi)

Jusqu’à présent, il n’y avait pas vraiment eu de problèmes.

Quand j’aurai plus de temps libre, je lui parlerai.

« D’accord, nous devons d’abord les transporter ! » (Daichi)

« Ouais, allons-y doucement. » (Sakura)

Et donc nous avions laissé l’objet tombé seul pour l’instant et avions continué notre transport.

***

Chapitre 67 : Roi dragon de la nuit

Vers minuit, je m’étais rendu en ville sur le dos de Hesty.

Puisqu’il n’y avait presque plus de monde et qu’il n’y avait pas beaucoup de bruit quand nous avions atterri.

« Je suis euh… désolé de t’utiliser comme moyen de transport. » (Daichi)

« Il n’y a aucun problème. Ce type de rééducation en tant que dragon est important. » (Hesty)

Hesty était revenue à son apparence humaine et avait transporté la grosse boîte de pommes dans le magasin.

« C’est vrai, ton corps est-il bien guéri ? » (Daichi)

C’est moi qui l’avais battue… et l’avais laissée s’occuper des monstres… mais j’étais un peu inquiet à cause du nombre d’heures qu’elle avait pu dormir.

« Hmm, je vais mieux. Je peux me battre, avec tout mon pouvoir, tu sais ? » (Hesty)

« Non, tu n’es pas obligée. En fait, je ne pense pas non plus que tu en auras l’occasion. » (Daichi)

Si elle combattait de toutes ses forces, l’emplacement du combat serait réduit en cendres.

« N ~, juste au cas où, je garderais mes forces. » (Hesty)

« S’il te plaît, fait ainsi. » (Daichi)

S’il y a un moment pour l’utiliser, ça ira.

Mais j’espère vraiment que nous n’en aurons pas besoin.

« … En plus, Hesty, ton revêtement facilite les déplacements. » (Daichi)

« Vraiment ? » (Hesty)

Alors que je faisais mon travail en ville, j’avais rencontré par hasard des gens de la ville et ils étaient terrifiés.

Donc, cette fois, le revêtement de suppression magique avait été appliqué sur nous deux.

« Eh bien, il y a des gens qui sauteraient du lit, s’ils ressentaient, une forte magie. Donc, cela ne se produit pas, le revêtement est important. Je pense aussi que c’est vrai, alors je me couvre aussi. » (Hesty)

Hesty est vraiment inquiète.

Mais grâce à cela, il n’y a aucun problème quand nous allions en ville, donc c’est une bonne chose.

Mais même cette fille avait un problème qu’elle ne pouvait pas éviter…

« J’ai vu cette apparence blanche et je suis venue ! C’est bien Aneue-sama ~~ !!! » (Anne)

« Quelque chose de gênant est venu. » (Hesty)

De l’obscurité, Anne était venue en courant vers nous, portant un grand sac et bavant.

« … Ça fait peur, donc je peux tirer, une flamme à pleine puissance, dessus ? » (Hesty)

« Nous sommes en ville donc tu ne peux pas. » (Daichi)

Mais je pense aussi que ça fait peur. Anne est belle, mais cette expression faciale la fait ressembler à un monstre.

« Ehehe… .. Aneue-sama ça fait si longtemps ~~~ » (Anne)

Hesty avait complètement renoncé à éviter l’étreinte et continuait à porter les pommes avec des yeux morts tout en l’ignorant.

« Ahh, tu es si froide, Aneue-sama ! Mais ce… jeu de négligence est aussi… bien… !! » (Anne)

« Oi Hey Anne. Moins fort, il est tard. » (Daichi)

« Ah… c-c’est vrai Daichi-sama. Je ne pouvais tout simplement pas retenir mon excitation… Eh quoi ? D’une certaine manière, je sens l’odeur de la magie d’Aneue-sama sur vous… » (Anne)

Dit Anne en tenant Hesty et s’approcha lentement de moi.

« … y a-t-il une odeur à de la magie ? » (Daichi)

« Non, c’est insipide et inodore. Cependant, la magie d’Aneue-sama a une certaine sensation. » (Anne)

« Hm, je ne comprends pas, mais tes yeux sont effrayants alors garde tes distances. » (Daichi)

Son visage se rapprochait trop près alors je l’avais repoussé avec ma main.

« Ahh, votre main sent aussi comme Aneue-sama — c’est son revêtement magique non ? » (Anne)

« Si tu le sais alors… arrête de me lécher la main ! » (Daichi)

Cela est vraiment entré dans un endroit dangereusement étrange, j’avais attrapé Hesty et j’avais pris mes distances.

« Ahhh, vous êtes si terrible ~ » (Anne)

« Ce qui est terrible, c’est ton caractère ! » (Daichi)

« Uu… . merci… » (Hesty)

Hesty semblait épuisée.

« Eh bien, mon épuisement après une nuit blanche a été emporté par Aneue-sama, je suis heureuse. » (Anne)

« Nuit blanche ? … oh c’est vrai… » (Daichi)

En y regardant de plus près, je pouvais voir clairement les signes de fatigue sur le visage d’Anne.

« Et bien, le festival n’est qu’à quelques jours donc je me suis enflammée et je suis restée éveillée pendant trois jours à fabriquer de nouveaux objets à vendre. » (Anne)

« Hmm, je comprends ce sentiment. C’est un certain sentiment, lorsque l’on fabrique des articles, que l’on ne se sent pas fatigué. » (Daichi)

Hesty et Anne acquiescèrent ensemble.

Pourquoi sont-elles d’accord sur ce point ? Est-ce parce que ce sont des rois dragons ?

« Alors, que vendez-vous dans ce magasin, Daichi-sama ? » (Anne)

« Euh, eh bien, du jus de pomme venant des pommiers de mon jardin. » (Daichi)

« Si vous donnez ça à des gens ordinaires, iraient-ils toujours bien ? J’ai l’impression qu’ils sont remplis de magie… » (Anne)

« Je le dilue donc ça devrait aller. Je l’ai essayé sur Hesty et certains aventuriers… tiens, essaies-en. » (Daichi)

C’était bien quand Dianeia et Sakura en avaient eu, alors je l’avais donné à Anne.

Elle le regarda un peu et le goûta.

« Je vois… c’est comme une… potion contre la gueule de bois et de récupération. Si c’est comme ça, ça devrait aller. » (Anne)

Elle avait dit cela avec un visage normal.

Bon, il semble que l’effet super énergétique (aphrodisiaque) ait disparu.

Comme Anne n’avait pas attaqué Hesty, cet effet aurait dû disparaître.

« … . Hm ? Vous me regardez étrangement, y avait-il quelque chose ? » (Anne)

« Non, rien… je suis content. » (Daichi)

« ? » (Anne)

« Eh bien, laisse ça de côté, Anne. Qu’y a-t-il dans le grand sac ? » (Daichi)

J’étais curieux de savoir depuis longtemps le gros sac sur son dos.

« Oh, ça ? Ce sont des médicaments et des articles que je dois livrer à Dianeia-sama » (Anne)

« Vas-tu au château maintenant ? » (Daichi)

« Oui… Eh bien, j’allais attendre à l’entrée. Ce n’est pas facile d’entrer dans le château la nuit, donc j’allais juste demander à Dianeia-sama de me téléporter. » (Anne)

Fumu, je vois, c’est pratique.

« Mm alors puis-je venir avec toi ? » (Daichi)

« Oui, ça ne me dérange pas, mais aviez-vous quelque chose dont vous aviez besoin ? » (Anne)

« Il y a juste quelque chose que je voudrais demander. » (Daichi)

« Je comprends. Alors, allons-y ensemble… Aneue-sama sera…? » (Anne)

« Elle ne vient pas. » (Daichi)

Anne s’était effondrée à genoux de déception et je m’étais tourné vers Hesty.

« Je vais attendre ici. Si tu as besoin de moi, appelle. » (Hesty)

« Ok, alors allons-y, Anne. » (Daichi)

« Uu, Aneue-sama… laissez-moi vous étreindre encore… » (Anne)

Et donc j’étais parti avec Anne au château.

***

Chapitre 68 : Réunion nocturne clandestine

Cette nuit-là, alors que les jeunes chevaliers du château de Prusse étaient sur le point de dormir…

« Ahh… quelle journée facile… »

Cela faisait déjà un moment que l’attaque du maître du donjon était terminée.

Récemment, leur travail consistait à aller à l’entraînement, à patrouiller dans le château et à patrouiller dans la ville… alors c’était tout.

Le reste du temps était consacré à boire avec leurs collègues.

« Ouais, je suis reconnaissant que nos devoirs se soient terminés pacifiquement aujourd’hui. »

« Je suis content de ne pas avoir eu à utiliser mon équipement de combat pendant quelques jours. Ce serait formidable que ces jours paisibles continuent… afin que nous puissions prendre notre temps à boire jusque tard dans la nuit et nous reposer. »

« Haha, sans aucun doute. »

Les jeunes chevaliers se détendirent et étaient sur le point de s’allonger dans leur lit quant à ce moment…

« — !? »

Tout le monde sentit un froid glacial couler le long de leur colonne vertébrale alors qu’une pression monumentale pesait sur eux.

« Qu-quoi !? »

Certains étaient tombés de leur lit et un autre s’était figé comme s’il était gelé.

« Je-je ne peux pas… b-bouger… qu’est-ce que c’est… ? »

« Est-ce… une vague… de magie… ? »

Alors que les souffles des jeunes chevaliers se bloquèrent dans leur gorge à cette pensée, ils entendirent le rugissement du chevalier senior de l’extérieur de leur chambre.

« TOUTES LES TROUPES ! ÉQUIPEZ-VOUS ! »

Après avoir entendu les ordres hurlés de leur supérieur, la respiration des jeunes chevaliers recommença de surprise.

Ils avaient alors commencé à s’équiper à la hâte.

« Ummmm, où était mon équipement ? »

« Attendez ! Allumez d’abord  ! »

Tout allait mal dans la pièce sombre alors qu’ils essayaient de s’équiper.

« Je rentre ! »

Dit une voix en ouvrant la porte. Leur chevalier supérieur était debout.

« Cinq d’entre vous, hein. Vous prenez votre temps. Ou peut-être que vous ne supportez pas la magie et que vous ne pouvez pas bouger ? »

« U-uummmm… .. oui. »

Ils hochèrent la tête tout en se sentant gênés.

« U-umm qu’est-ce qui se passe !? »

« C’est un exercice de préparation surprise… est-ce votre premier ? »

Les jeunes chevaliers échangèrent des regards et acquiescèrent.

C’était des débutants qui avaient commencé ici il y a seulement 2 mois.

« Ils font ça parfois. C’est peut-être paisible maintenant, mais les monstres peuvent toujours venir attaquer depuis la forêt magique ou le donjon de la ville Fort. Vous ne pouvez pas baisser la garde, cela semble être la politique du Capitaine des Chevaliers. »

« Est-ce que c’est vrai ? Normalement, on ne ressent jamais un pouvoir magique aussi écrasant et effrayant, non ? »

« Eh bien… normalement, même avec l’énorme pouvoir magique de la Princesse émis, nous serions encore capables de nous lever… mais aujourd’hui, c’est anormalement puissant, donc je pense que c’est spécial. »

Il y avait de la sueur froide sur le visage du chevalier supérieur.

Son visage était également un peu pâle.

« J’ai ressenti de la peur quand le roi-dragon est venu… mais c’est honnêtement au-dessus de ça. Même moi, j’ai failli en laisser un peu s’échapper. Allez-vous bien, les gars ? »

« U-uhmmm… probablement… »

Plusieurs d’entre eux semblaient suspects… mais environ la moitié d’entre eux semblaient avoir résisté.

« Eh bien… hmm ? Je suppose que ce genre de chose se produirait normalement si vous buvez suffisamment d’alcool… si vous vous en occupez rapidement, ça devrait aller. »

« Euh… OK ! »

« OK, continuez l’exercice. Nous patrouillons dans le château ! »

« Roger ! »

Et ainsi les chevaliers avaient commencé à patrouiller autour du château.

***

« … Euh, il semble y avoir une agitation dans le château… est-ce que tout va bien ? » (Daichi)

J’étais debout à côté du château avec Dianeia et pour une raison inconnue, j’avais entendu une grande agitation.

C’était assez fort pour que je puisse l’entendre presque clairement de l’extérieur.

« Haha, ça ne fait rien. » (Dianeia)

Dit Dianeia en riant négligemment.

« Les chevaliers viennent de ressentir votre pouvoir magique et entrent maintenant en état d’alerte. » (Dianeia)

« Euh, est-ce bon ? » (Daichi)

Je ne dérange pas leur repos, n’est-ce pas ?

« Non, j’avais prévu ça. J’allais demander à Anne-dono de libérer une partie de son pouvoir magique. » (Dianeia)

« Oui, parfois tu as besoin d’un sentiment de danger alors j’allais coopérer. » (Anne)

« Oh, alors je suis venu et c’est devenu pratique… Je vois. » (Daichi)

C’était une petite lueur d’espoir. Mais je pense que sans le revêtement d’Hesty, ils se réveilleraient tous en fuyant…

« Est-ce que je peux vraiment venir en ville ? » (Daichi)

« Eh bien, la plupart des gens ne peuvent pas vraiment ressentir la magie, donc ça va. Rappelez-vous que vous êtes arrivé en ville l’autre jour sans revêtement et que vous alliez bien, non ? » (Dianeia)

Huh… je suppose qu’elle a raison. Je n’avais pas de revêtement à ce moment-là.

« Tant qu’ils ne vous rencontrent pas directement, ils devraient en principe aller bien, alors, venez en ville plus souvent ! » (Dianeia)

« Ahh, eh bien… parfait. » (Daichi)

Je suis un gars qui préfère rester à la maison… c’est essentiellement ma nature.

« Alors, tu avais besoin de donner des trucs à Dianeia, non Anne ? » (Daichi)

« Euh, oui. C’est vrai. Voici le médicament et les livres demandés. » (Anne)

« Oh, je vais les lire. Vous avez mes remerciements. » (Dianeia)

Livres ? Avait-elle quelque chose qu’elle voulait rechercher ?

« C’est juste un peu de recherche. Je veux devenir un peu plus forte en tant que mage, alors je pensais rechercher dans les connaissances des dragons. » (Dianeia)

« Tu es si sérieuse. » (Daichi)

« C’est mon seul point remarquable. Oh, pourquoi êtes-vous venu me rencontrer, Daichi-dono ? Ç-ça ne pouvait pas être pour yobai (se faufiler dans la chambre d’une femme la nuit pour des relations sexuelles)… » (Dianeia)

« Non, j’avais juste quelque chose que je voulais demander. » (Daichi)

« Oh, je vois… » (Dianeia)

Elle semblait très déçue… mais si je venais pour ça, je n’amènerais pas Anne avec moi.

« Eh bien, ce n’est pas un endroit où parler, passons à un endroit plus agréable pour discuter. Y a-t-il un endroit où tu aimerais aller ? »

« Je m’en fiche particulièrement. Mes affaires ici sont pour la plupart terminées, je pense que ce serait bien si c’était un endroit que Daichi-sama choisissait. »

Un endroit dans lequel je trouve confortable de discuter… c’est principalement limité à ma maison… ou à ma boutique.

« Eh bien, si c’est pour parler, l’espace de vie de ma boutique devrait être bon. » (Daichi)

Hesty est là aussi et elle devrait aussi entendre cette discussion.

Le fait de venir ici était un exercice infructueux… mais j’allais juste y penser comme une belle promenade.

« Ah, c’est ça ? En fait, je voulais aussi voir l’intérieur de la boutique de Daichi-sama ! » (Anne)

« Eh bien, Daichi-dono. Je vais être un peu intrusif. Devrions-nous nous téléporter ? » (Dianeia)

« Ouais, je te laisse faire ça. » (Daichi)

Et donc Dianeia nous avait téléportés une fois de plus dans mon magasin.

***

Chapitre 69 : Source de la connaissance

Après m’être téléporté au magasin, j’avais ajusté la canne posée sur la chaise et j’étais sorti pour rencontrer Hesty.

« Nn, Bienvenue à la maison. On a l’impression que le nombre de personnes augmente » (Hesty)

« Salut, j’avais quelque chose dont je voulais discuter avec toi » (Daichi)

Parce que l’espace de vie dans le magasin avait été conçu pour être spacieux, même avec nous quatre à l’intérieur, nous avions encore assez de place.

« Eh bien, veuillez vous asseoir. Mais je n’ai pas de thé… » (Daichi)

Je n’avais que des pommes.

Je pensais faire créer le jus aux golems, mais devrais-je vraiment faire ça ?

« Tu as dit que tu avais quelque chose à discuter non ? Dans ce cas, je vais essayer de le faire » (Hesty)

Hesty m’avait répondu, tout en faisant face au coin cuisine rempli d’ingrédients à base de pomme.

« Oh, merci. Je compte sur toi » (Daichi)

« Mn, compte sur moi » (Hesty)

J’avais confié la préparation du thé à Hesty et je m’étais assis à table avec Dianeia et Anne.

« Très bien, maintenant que nous sommes dans un endroit plus calme, je veux vous demander quelque chose, les filles, savez-vous quelque chose sur les pierres qui tombent proches du magasin des lapins ? » (Daichi)

« Mu ? Parlez-vous peut-être de pierres qui sont tombées dans leur boutique ? » (Dianeia)

« Ahh, pour vous dire la vérité, ce type de pierres a commencé à tomber aussi dans ma maison » (Daichi)

« Qu’est-ce que vous avez dit !? » (Dianeia)

Après avoir dit cela, Dianeia eut l’air choquée alors qu’elle s’était levée.

Elle se pencha en avant et me regarda intensément.

« A-Allez-vous bien ? Daichi-dono ?! Êtes-vous peut-être blessé quelque part… ? » (Dianeia)

« Non, je vais tout à fait bien » (Daichi)

« Qu’en est-il de l’impact que cela a eu sur votre maison… ? » (Dianeia)

« Il n’y en avait pas beaucoup… » (Hesty)

S’il y en avait beaucoup, cela ne ferait qu’augmenter le nombre de gros rochers enfouis sous mon jardin.

Même s’ils devenaient un obstacle, je peux simplement les détruire facilement, ce n’est pas grave.

« Est-ce que c’est vrai ? Je suis contente alors… » (Dianeia)

« Mais pourquoi es-tu si surprise ? » (Hesty)

Après avoir demandé, Dianeia fouilla dans sa poche de poitrine et en sortit une seule pierre.

J’avais vu cela l’autre jour, c’était la pierre avec des motifs étranges.

« … Euh, est-ce que ce sont peut-être les pierres qui sont tombées ? » (Dianeia)

« Ah, c’est bien ça » (Daichi)

« Si c’est vrai… alors, effectivement, je suis surprise. Cet objet est très dur » (Dianeia)

« Quand tu dis dur… tu veux dire que c’est plus solide qu’un rocher normal ? » (Daichi)

En effet, quand je l’avais vu par moi-même j’avais compris que c’était assez dur comme un certain type de métal, mais…

« Oui, même si j’utilisais ma magie de type flamme à pleine puissance, je ne pourrais pas la faire fondre. Même lorsque ce fragment de pierre a été obtenu à la boutique des lapins, il y avait au moins 20 sorciers. Et quand ils ont essayé de couper ce fragment avec la magie du vent, elle avait une dureté qui pouvait rivaliser avec les murs d’un château. Bien que ce type de pierre soit tombé des cieux… Cela ne semble pas avoir d’effet sur vous » (Dianeia)

Ohh, je ne pensais vraiment pas que c’était si dur.

« En utilisant les arbres comme bouclier, les pierres qui tombaient ont été facilement attrapées » (Daichi)

« … Votre maison et vos capacités défensives personnelles sont vraiment au-delà de la norme » (Dianeia)

Eh bien, après tout, cette maison avait été conçue pour résister aux attaques de forme de dragon de Hesty et/ou aux boules de feu d’un démon serviteur.

Tant que je peux le voir venir quand il tombe du ciel, je peux même jouer avec, l’arrêter est bien sûr un exploit facile.

« C’est vraiment incroyable. Je… .. je vous admire vraiment… » (Dianeia)

Dianeia me regarda avec des yeux pétillants comme si elle était vraiment excitée.

Je n’avais pas vraiment prévu que cela se produise.

À tout prix…

« Quelle est exactement cette pierre ? Ni moi ni Sakura ne savions ce que c’était, n’est-ce pas juste une pierre normale ? » (Daichi)

Après lui avoir demandé cela, Dianeia regarda vers la pierre avec une expression compliquée.

« … . lorsque je l’ai étudié, j’ai découvert que sa structure était similaire à celle des écailles de dragon. Ma déduction est que cela peut être lié aux dragons » (Dianeia)

« Si tu dis que c’est ta déduction, cela signifie-t-il que tu ne sais pas vraiment ce que c’est ? » (Daichi)

« Même lorsque nous avons enquêté avec la magie, il était difficile de trouver quoi que ce soit qui corresponde. Le groupe de recherche a déclaré qu’il examinerait plus en détail ses dossiers, mais… »

Je vois. Il semble que Dianeia ne le sache pas non plus.

Alors, il me faudra consulter une autre personne qui pourrait savoir.

Si elle dit que cela peut avoir une relation avec les dragons, alors j’avais juste besoin de le demander aux dragons.

« Anne, sais-tu quelque chose sur cette pierre ? » (Daichi)

« Non, c’est la première fois que je le vois aussi. Même à Cité Fort, je n’ai jamais vu une chose pareille » (Anne)

Anne ne le savait pas non plus.

Uumu, dans ce cas, je me demande ce que c’est…

« Mn ? … N’est-ce pas, un fragment d’écaille du Roi Dragon Étoile ? Tu tiens là quelque chose d’assez rare, n’est-ce pas ? » (Hesty)

« Eh… ? » (Daichi)

Hesty-sensei qui s’était frayé un chemin hors de la cuisine avait juste laissé échapper la réponse d’un seul coup !

***

Chapitre 70 : Partager les connaissances avant le festival

La petite voix de Hesty résonna dans la salle silencieuse.

« Hein ? Ai-je dit quelque chose d’étrange ? » (Hesty)

« Non, ce n’est pas que ce soit étrange, en fait je suis content que tu l’aies dit. » (Daichi)

J’aurais plutôt dû le demander à Hesty dès le départ.

Même en jetant un coup d’œil à la pierre, elle était capable de la reconnaître.

« Oh, Hesty-dono vous savez ce que c’est ? » (Dianeia)

« Mn, le Roi-Dragon Étoile, est comme moi, un roi Dragon de type volant. Je le connais. C’est le maître d’un donjon céleste. » (Hesty)

Je vois, donc, il s’agit de l’écaille d’un roi dragon…

Des informations dont je n’étais pas au courant continuaient de circuler régulièrement.

« Ah… Que font ces gars de mon équipe de recherche… ? » (Dianeia)

Dianeia s’agita alors qu’elle semblait déprimée.

« Eh bien, merci pour le travail acharné. » (Daichi)

Pom pon, je lui tapotai l’épaule.

« Il est naturel que vous ne le sachiez pas. Cela fait au moins 130 ans qu’il n’a pas volé pour la dernière fois dans ces régions. Si vous continuez à rechercher les documents, je suis sûre que votre équipe pourra y trouver quelque chose. Par conséquent, ne vous sentez pas trop déprimée. » (Hesty)

« U, Umu… » (Dianeia)

Hesty, gentille fille continue !

« Je vois, donc le roi Dragon Étoile-sama est une existence qui a déjà vécu avant même ma naissance.. » (Anne)

Anne ne l’a-t-elle jamais rencontré ?

Ensuite, je suppose qu’il est logique qu’elle ne le sache pas.

« Alors, quel genre de gars est-il ? Ce roi Dragon Étoile. » (Daichi)

« Comment dois-je le dire, il a un très grand corps et une âme très douce. » (Hesty)

« Je vois que ça a du sens. » (Daichi)

L’écaille qui est tombée était vraiment grande, donc le corps principal serait encore plus grand.

« Je pense que c’est au moins dix fois la taille de ma forme de dragon actuelle… » (Hesty)

« Dix fois ou plus… ? Cela ne veut-il pas dire qu’il mesure au moins 300 mètres ? » (Daichi)

Est-ce que ce genre de chose a vraiment volé dans le ciel ?

Je ne l’avais pas du tout remarqué.

« Hm, même s’il vole dans le ciel, il le fait extrêmement haut. Flottant bien au-delà des nuages, il est donc naturel que nous ne le remarquions même pas. » (Hesty)

« Haa, est-ce que l’écaille est vraiment tombée de si haut ? » (Daichi)

« Même… si elle parvenait à créer un cratère au sol, ce ne serait pas étrange. Bien que Daichi-dono qui est capable de se défendre sans aucune difficulté soit le plus étrange. » (Hesty)

À ce point?

Eh bien, je suppose que pour eux, c’est comme une météorite qui tombe.

« Mais en premier lieu, pourquoi les écailles tombent-elles ? » (Daichi)

« Peut-être que c’est une mue ou quelque chose comme ça ? » (Hesty)

« Hein ? Hesty, est-ce que les dragons pouvaient perdre leurs écailles ? » (Daichi)

« Quand nous prenons nos formes humaines, nous ne le faisons pas. Mais sous nos formes de dragon, parfois nous le faisons. » (Hesty)

« Quand j’étais sous ma forme de dragon, j’en perdais aussi de temps en temps ~. » (Anne)

Anne avait vivement parlé avec nostalgie.

Est-ce une chose normale parmi ces filles ?

Eh bien, je suppose que c’est aussi très bien.

« Qui aurait pensé qu’un déchet de dragon provoquerait une telle chose ? » (Daichi)

« Ouais, même les bâtiments peuvent être détruits, ce n’est pas une plaisanterie… Juste avant notre festival, nous avons rencontré un problème comme celui-ci… ! J’ai besoin de penser à des contre-mesures… !! » (Dianeia)

Dianeia était à bout de nerfs alors qu’elle pensait avec inquiétude à une solution.

Il semblerait que chaque jour soit très difficile pour elle, cette princesse sorcière.

« Tant que j’ajuste mon horaire de sommeil, je pense que je devrais pouvoir y arriver à temps… … Pour le moment, je dois revenir et tenir une réunion d’urgence. ― Merci, Hesty-dono ! Et aussi Daichi-dono ! Vous m’avez sauvé en fournissant ces informations… » (Dianeia)

« Je n’ai vraiment rien fait… » (Daichi)

J’étais plutôt celui qui apprenait, j’étais juste assis sur le côté…

« Alors même si cela peut être égoïste de ma part de dire cela, mais je voudrais être excusé et quitter ce domaine immédiatement. Je dois me dépêcher et dire cette information au chef des chevaliers… » (Dianeia)

« Oui, fais de ton mieux ~. » (Anne)

« Je vous remercie ! Ensuite, je vous verrai la prochaine fois ! » (Dianeia)

En disant cela, Dianeia avait disparu de la boutique.

« Comme d’habitude, cette Dianeia, elle semble très occupée, n’est-ce pas ? » (Daichi)

« Eh bien, elle est après tout l’une des personnes importantes de cette ville. » (Anne)

C’est Anne qui avait parlé.

« Mn, je viens juste de faire le jus, mais maintenant nous avons une personne en moins… » (Hesty)

Hesty portait quatre tasses.

« S’il en reste une, est-ce que je devrais la boire ? Dans tous les cas, c’est parti. » (Daichi)

« Oui, merci. » (Anne)

J’avais accepté la tasse qu’Hesty me tendait.

Parce qu’il était fraîchement préparé, ça sentait vraiment bon.

« Hm, alors, je commence ~. » (Daichi)

J’avais bu le contenu de la tasse. Et quand je l’avais fait.

――Jarii !

Il y avait cette texture vraiment étrange.

Ou plutôt, est-ce même du jus ?!

J’avais l’impression que je ne faisais que boire une pomme crue, c’était comme l’un de ces régimes alimentaires liquides.

« … Hesty. Comment as-tu fait ça ? As-tu mis quelque chose de bizarre dedans ? » (Daichi)

« Je n’ai utilisé que des pommes ? » (Hesty)

« Mais j’ai l’impression qu’il y a ces parties vraiment dures. » (Daichi)

« Je viens de l’écraser complètement en utilisant ma magie ? Alors la mèche et la graine peuvent être un peu dures. » (Hesty)

« Ahh, je vois… » (Daichi)

Normalement, on enlèverait les graines amères et le cœur de la pomme, n’est-ce pas ? Mais il ne semble pas y avoir un tel bon sens ici.

Hesty l’avalait assez facilement.

J’avais tranquillement demandé à Anne qui était assise à côté de moi.

« … Anne, par hasard, Hesty est-elle mauvaise en cuisine ? » (Daichi)

« Hein, euh, Grande sœur est très indifférente en matière de nourriture ? Ou est-il préférable de dire qu’elle mangera n’importe quoi…? Il y a même eu cette fois où elle mangeait des matières premières, ou même de l’herbe… » (Anne)

Je comprends parfaitement maintenant.

Cela me rappelle que la première fois que je l’ai rencontrée, son estomac grondait, mais son expression était complètement impassible.

Elle avait une telle abondance de connaissances dans son esprit, mais elle est inattentive quand il s’agit de choses comme ça, hein.

« Hesty, à partir de maintenant quand tu cuisineras quelque chose dans le futur, ça te dérange si tu m’appelles ? » (Daichi)

« ? ― Mn, je comprends. Je ne sais pas vraiment pourquoi, mais si tu le dis, je le ferai. » (Hesty)

Pour le moment, je suis content d’avoir pu mieux connaître Hesty.

De plus, c’est probablement mieux si je ne lui demande pas d’aider à surveiller la boutique, non ?

***

Chapitre 71 : De retour à la maison le matin

Au moment où j’avais fini de parler avec Dianeia, Anne était partie et j’avais fini de ranger la boutique, il était déjà tard dans la nuit.

En fait, c’était pratiquement l’aube.

La tête d’Hesty commençait à tomber de fatigue, alors j’avais pensé que je devais me dépêcher et fermer boutique pour que nous puissions partir.

J’avais quitté le magasin pour pouvoir fermer l’espace de comptoir.

« Ah, Bonsoir Patron ! » (Ash)

« Yo ! » (Daichi)

J’étais tombé sur Ash et son groupe.

Nous étions dans un endroit à peine éclairé par les lanternes et le clair de lune, mais j’avais pu voir l’éclat de la tête d’Ash.

« Oh, bonsoir. Vous venez de rentrer ? » (Daichi)

« Ouais ! Nous avons chassé des monstres et sommes rentrés précipitamment, vous en voulez ? » (Ash)

Il l’avait dit alors qu’il m’avait montré le sac plein de pièces.

Saké hein ? Eh bien, j’aurais peut-être accepté l’offre normalement, mais…

« Il est déjà tard ce soir, je rentre chez moi. Désolé… » (Daichi)

« Non non, ne vous inquiétez pas pour ça. Laissez-nous vous traiter à un bon bar la prochaine fois.. » (Ash)

« Ouais, je compterai là-dessus.. » (Daichi)

Ils nous avaient ensuite dit au revoir, mais ensuite j’avais vu quelque chose d’étrange sur la nuque d’Ash.

« Hé, Ash… il y a quelque chose sur ton cou.. » (Daichi)

« Hein… ? » (Ash)

En y regardant de plus près, cela ressemblait à une chose visqueuse légèrement colorée… il y avait une pierre magique au milieu.

« Qu’est-ce que c’est ? Est-ce vivant ? » (Daichi)

« Ohh, il fait sombre donc on ne peut pas bien le voir. C’est un slime de pierre magique parasite.. » (Ash)

Ash pencha la tête sur le côté en disant cela et poussa le slime avec son doigt.

« Parasite… n’est-ce pas grave ? » (Daichi)

« Ce truc est robuste, mais ce n’est pas fort. Hé, retire-le.. » (Ash)

« Roger ! »

L’un des membres de son équipe s’avança et coupa le slime avec un couteau.

« Eh bien, c’est comme ça. Il est faible face aux attaques au couteau. Même si je dis que c’est un parasite, il doit être attaché pendant un an ou plus avant de commencer à aspirer des nutriments.. » (Ash)

« Huh… » (Daichi)

Cela semble être un monstre terriblement faible.

« Il vit environ un an après cela et s’effondre. Oh, il mourra aussi s’il entre dans le bain. Donc, ce n’est pas vraiment effrayant. Mais parfois, il prendra le contrôle d’un animal et le rendra agressif.. » (Ash)

Je vois, il y a un tel monstre vicieux là-bas, hein ?

« Je me demande si ces choses sont restées collées aux fafnirs qui sont apparus.. » (Ash)

« C’est possible. Ce slime n’est pas particulièrement rare, il est attiré par une magie puissante ou une énergie vitale. Je pense que vous auriez dû les voir avant, n’est-ce pas Boss ? »

Hmm… ai-je ? Dans le passé, il y avait un énorme slime près de ma région… c’est ça ?

Il avait cependant été complètement anéanti par le piège à golem.

« Je pense qu’un gros est passé, mais je l’ai écrasé sans me rendre compte de ce que c’était… » (Daichi)

« Hahaha, c’est le Boss ! » (Ash)

Ash rit… mais son visage devint sérieux peu de temps après.

« … Il y en a qui aspirent le pouvoir d’une pierre magique et deviennent gros… même nous devons faire attention à eux quand ils sont comme ça. Rien que de vous entendre parler de ce boss comme ça… c’est incroyable. » (Ash)

« Ce n’est pas si louable que ça… mais je suis content que vous me disiez ça. Plus de connaissances vaut mieux que moins. » (Daichi)

Surtout dans mon cas où je les bat sans même vraiment m’en rendre compte.

« Haha, eh bien, nous sommes assez bien informés sur les monstres qui pourraient apparaître autour des donjons, si jamais vous êtes confus, demandez-nous. Si c’est pour vous, Boss, nous travaillerons jusqu’à l’os ! » (Ash)

Dit Ash, puis il ria en partant.

« Fumu… connaissance monstre hein ? Apprendre à ce sujet pourrait être intéressant.. » (Daichi)

Quand j’aurai du temps libre, il serait peut-être bon de demander à Hesty et Ash à ce sujet.

J’avais pensé à cela pendant que je fermais la boutique. Puis quand j’avais eu fini,

« Ku ~ … » (Hesty)

« Ahah, elle est tombée… »

Hesty s’était complètement endormie par terre. Je ne voulais pas la réveiller.

Je me souvenais en quelque sorte du chemin du retour.

« Allons-y… »

J’avais pris Hesty endormie dans mes bras et j’étais rentré chez moi après être resté dehors jusqu’au matin.

***

Chapitre 72 : Rénovation des installations domestiques avant le festival

J’étais rentré chez moi et j’avais dormi. Ce n’est que l’après-midi que je m’étais réveillé.

Il semblerait qu’il y avait des monstres dans la région, mais j’avais laissé les golems s’en occuper comme d’habitude en mangeant le déjeuner que Sakura m’avait préparé.

Puis j’étais sorti avec Sakura.

« Que ferons-nous aujourd’hui, Maître ? » (Sakura)

« Euh, je pensais faire cette source chaude que nous avons retardée. » (Daichi)

Avant que le festival ne commence, je voulais la terminer.

Après être allé là-bas et avoir acheté du saké, je voulais rentrer à la maison et profiter de la source chaude tout en sirotant lentement mon verre.

« Source chaude… veux-tu dire cette chose que nous avons trouvée sous terre ? » (Sakura)

« C’est vrai. Cette dangereuse source magique. » (Daichi)

Alors que nous parlions, nous étions arrivés à l’entrée du « donjon » souterrain.

Notre objectif était la source magique.

« Je m’habitue à venir ici… » (Daichi)

« Après tout, le Maître est venu ici plusieurs fois pour fabriquer les canalisations… » (Sakura)

La cour arrière de ma maison était juste au-dessus de la source.

J’avais déjà fait une zone pour les sources chaudes. La sortie du tuyau était également là.

« Tout ce qui reste, c’est comment je vais diluer ça… Sakura, peut-on trouver un ruisseau souterrain si on se synchronise ? » (Daichi)

« Ruisseau souterrain ? Si c’était moi-même, ce serait difficile, si nous utilisons le pouvoir magique du Maître, je pense que nous le pouvons. » (Sakura)

« OK, alors synchronisons. » (Daichi)

« Très bien. » (Sakura)

Ensuite, nous nous étions synchronisés et avions fouillé profondément sous ma maison.

Bien que le donjon soit assez grand, tout était dans notre zone de perception.

Bien sûr, cela incluait plus profondément sous le sol.

Juste comme ça, j’avais pu voir le donjon serpenter comme une fourmilière dans mon esprit.

J’avais commencé à chercher dans le donjon tout en créant une sorte de carte dans ma tête.

« … Franchement, ce donjon n’est pas seulement large, mais il est aussi plein de ressources. » (Daichi)

Plus je regardais profondément, plus je trouvais de choses. Il y avait des pierres magiques et des objets contenant de la magie qui traînaient.

Je cherchais de l’eau, mais c’était les seules choses que j’avais pu trouver jusqu’à présent.

« Fufu, c’est après tout un donjon issu de la veine du dragon. Le fait que de telles ressources naissent les unes après les autres est tout à fait normal. » (Sakura)

« C’est vrai… Hesty semblait heureuse. Elle a dit que ce donjon était une montagne au trésor… » (Daichi)

« Hesty-chan semble après tout avoir plaisir à rassembler les documents… » (Sakura)

Pendant que nous parlions, j’avais fouillé de plus en plus profondément dans le donjon jusqu’à…

« Hm, ça y est. » (Daichi)

« Oh, félicitations, Maître ! » (Sakura)

À un endroit un peu éloigné de la source magique, il y avait de l’eau qui coulait.

C’était à l’intérieur d’une zone en forme de dôme avec une source d’eau courante en forme de rivière.

« Mais, Maître, tu l’as fait très rapidement… ta vitesse de perception et ta portée sont… » (Sakura)

« Eh bien, je suis après tout habitué. » (Daichi)

Je vivais ici depuis un certain temps et je m’étais synchronisé avec elle plusieurs fois.

J’avais peut-être trouvé la solution pour cela.

« Quoi qu’il en soit, c’est assez proche donc j’aimerais les connecter… mais pouvons-nous faire ce truc de construction de blocs ici aussi ? » (Daichi)

« Nous pouvons probablement le faire si nous nous concentrons. » (Sakura)

« Très bien alors, allons-y. » (Daichi)

« D’accord ! » (Sakura)

Nous avions percé les murs entre la source et l’eau en les déplaçant comme des blocs, cela n’avait pas pris trop de temps.

Au bout de quelques minutes, j’avais terminé le parcours qui mélangerait la source et l’eau.

Là, je pourrais mettre le tuyau à eau que j’avais fabriqué en bois.

« Avec cela, l’ajout d’eau à ma source chaude est terminé. » (Daichi)

« Il ne reste plus qu’à la remonter à la surface ! » (Sakura)

Déclara joyeusement Sakura.

« Je me demandais ça quand on l’a trouvé pour la première fois, mais… est-ce que tu aimes les sources chaudes, Sakura ? » (Daichi)

« Uhhhhhmmm… euh… oui. Je suis un peu gênée, penses-tu que cela me fait paraître âgée ? » (Sakura)

Sakura hocha la tête en rougissant.

Comment devrais-je dire ça… Je n’ai pas vraiment eu l’occasion de comprendre ses goûts et ses dégoûts… c’est plutôt comme si elle ne les avait pas montrés.

« Eh bien, il n’y a pas besoin d’être embarrassée, tu sais ? Je les aime aussi. » (Daichi)

J’adore paresser et profiter d’un bain de source chaude… c’est mon activité préférée.

« C-c’est vrai… ! Je serais heureuse d’y entrer avec toi, Maître… » (Sakura)

« Eh bien, c’est bien que nous ayons trouvé quelque chose en commun que nous apprécions. Avant de terminer la source chaude, il y a encore une chose dont nous avons besoin, Sakura. Nous avons besoin d’un appareil pour faire remonter l’eau et l’ajuster. » (Daichi)

« D’accord ! » (Sakura)

Nous avions donc terminé les préparatifs nécessaires pour notre source chaude hors sol.

Lorsque l’eau aura atteint la surface, elle… devrait être sans danger pour les autres personnes… Je pense.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

Laisser un commentaire