Ma maison est un point de concentration de magie – Tome 2

***

Chapitre 30 : Remodeler simplement la maison

Depuis lors, ma maison avait encore grandi et elle faisait maintenant 10 étages.

On dirait que je vivais dans un grand appartement. J’avais une vue agréable sur tous les arbres de la forêt.

Alors que je me trouvais au dernier étage de ma maison.

Après avoir mangé le petit déjeuner que Sakura avait préparé, j’avais paressé pour digérer ma nourriture quand,

« Maître, j’ai un peu petit quelque chose dont j’aimerais vous parler… Est-ce que je peux le faire maintenant ? » (Sakura)

Sakura m’avait dit cela en me versant mon thé après le repas.

« À me parler ? » (Daichi)

« Oui. Je voudrais subir quelques rénovations. L’autre jour quand Hesty a attaqué, je me suis rendu compte que cette forme ne pouvait convenir. » (Sakura)

« Ah… et bien, c’est peut-être vrai... » (Daichi)

Avec le mur magique et les murs renforcés par la magie, cette maison à plusieurs étages pouvait être protégée contre le vent.

Mais comme elle avait été construite directement vers le haut, il y avait un risque que les étages inférieurs s’effondrent à cause du poids, même s’il avait survécu à l’attaquer d’Hesty.

« Est-ce que les étages inférieurs sont en danger ? » (Daichi)

« Grâce au support de la magie, ils ne s’effondreront pas de si tôt, mais le danger reste présent. » (Sakura)

Je suppose que c’était vrai. Les étages inférieurs avaient été brûlés une fois, alors si je les laissais comme ça, cela risquait de devenir un problème.

« Alors, je pense que cela pourrait être une bonne occasion de remodeler... » (Daichi)

« Oui, s’il vous plaît, traitez-moi correctement. » (Sakura)

« Laisse-moi faire… mais, comment devrais-je te remodeler ? Devrais-je simplement te renforcer en utilisant des arbres ? » (Daichi)

« Non, cela est dû à mon incompétence, alors s’il vous plaît utilisez la magie de mon corps pour le faire. » (Sakura)

« Je ne pense pas vraiment que ça ait quelque chose à voir avec ton incompétence. Cela a été causé par le souffle de flammes d’Hesty. De plus, le fait de devenir une tour était quelque chose étant arrivé naturellement. »  (Daichi)

« Mais même ainsi, en tant que maison du Maître, vous garder en sécurité est aussi ma responsabilité. Par conséquent, s’il vous plaît synchronisez-vous avec moi et commencez le remodelage. » (Sakura)

« Ah… par utiliser, tu voulais parler de synchronisation ? » (Daichi)

« Oui, tout en comprenant ma silhouette dans son ensemble, s’il vous plaît remodelez-moi. Je pense que la meilleure façon de le faire serait de nous synchroniser pour que vous puissiez comprendre ma structure. » (Sakura)

« Compris. » (Daichi)

Après avoir bu mon thé, j’avais touché Sakura pour commencer à nous synchroniser. Comme d’habitude, la totalité de ma maison m’était apparue dans mon esprit.

« N… et juste comme ça, essayez s’il vous plaît, de vous concentrer un peu plus sur la maison et moi-même. » (Sakura)

« D’accord. » (Daichi)

Alors que je le disais, j’avais tourné ma conscience vers Sakura et ma maison, et j’avais pu clairement voir les différents étages.

« N… quand vous voyez la structure… au moment où vous utilisez la magie, il y a une petite astuce. Essayez d’utiliser votre volonté pour déplacer les choses, alors le remodelage devrait être possible. » (Sakura)

Sakura respirait un peu lourdement et c’était distrayant, mais pour l’instant, je devais me concentrer sur la maison.

… L’astuce quand j’utilise la magie… hein…

Pour expérimenter, j’avais essayé de déplacer le premier étage d’un mètre sur le côté. Alors,

« Oooh?! » (Daichi)

* Gogogo* j’avais entendu le bruit de quelque chose bougeant sous nous.

« C’était magnifique maître ! Vous avez rapidement saisi la sensation pour des choses comme toujours ! » (Sakura)

« Euh ! Magnifique, dis-tu ? Est-ce tout ce qu’il faut pour déplacer les choses ? » (Daichi)

« Oui. » (Sakura)

La structure peut-elle bouger presque immédiatement ?

Dois-je dire que c’est toujours aussi simple ? En fait, je devrais probablement dire que cette façon d’utiliser la magie était aussi simple que d’habitude.

Aussi, comment devrais-je le mettre… C’est comme Jenga, si l’étage plus bas est enlevé alors le reste s’effondrera-t-il ?

« Tant que le maître et moi sommes synchronisés, les murs sont renforcés donc il n’y a pas besoin de s’en inquiéter… mais aimeriez-vous aller dehors ? » (Sakura)

« … Et bien, ça pourrait être mieux. C’est la première fois alors je devrais le faire plus attentivement, alors pourquoi ne pas aller dehors ? » (Daichi)

Je voulais voir à quoi ça ressemblait lorsqu’elle bougeait, alors nous avions décidé de sortir vers le verger.

*

Une fois que nous étions arrivés assez loin, je recommençais mon travail.

Je voulais le faire précautionneusement et sans me précipiter, j’avais découvert qu’ils pouvaient être déplacés comme des blocs. En outre, non seulement sa position pouvait être modifiée, mais aussi la forme.

Ils pouvaient être allongés ou élargis tant que le volume de la pièce n’était pas changé.

De plus, les endroits brûlés et brisés pouvaient être réparés en utilisant les matériaux des autres étages.

… Je comprenais. C’était vraiment utile et intéressant.

J’avais l’impression de jouer avec des blocs de constructions les plus extravagants du monde.

Ma maison n’était plus une tour.

La forme d’une tour était faible face aux attaques.

Donc, avec la stabilité à l’esprit, je réorganisais ma maison.

… eh bien, à cause du verger, je ne pouvais pas tout étaler au niveau du sol...

Mais même ainsi, le terrain était large, donc je pouvais la rendre large dans une certaine mesure.

Et donc, après quelques minutes —

« Vous l’avez fait, Maître ! » (Sakura)

Ma nouvelle maison était terminée. Et alors,

« Je l’ai vraiment fait… une pyramide. » (Daichi)

En mettant l’accent sur la stabilité, j’avais fini par donner à ma maison une forme de pyramide à base carrée.

Mais comme toujours, le dernier étage était ma maison de base.

« Ahh… Mais comme je pensais… ce genre de forme est moche. » (Daichi)

Il me semble que je manquais de goût dans la modélisation.

« Ce n’est pas le cas, Maître. C’est vraiment approprié pour le concept de stabilité. » (Sakura)

Sakura avait déclaré cela avec un visage sérieux.

C’était certainement stable.

« C’est robuste et à une grande résistance. C’est une bonne forme ! Avec une telle défense, même si Hesty la frappait, il serait possible que la maison n’ait rien. » (Sakura)

Est-ce vraiment si solide ?

Alors ça pourrait être une bonne forme.

« Est-ce vrai ? Je visais une forme d’un petit château, mais cela pourrait être aussi bon. » (Daichi)

Peu importe comment je le faisais, il n’y aurait pas de problèmes avec l’espace de vie, donc ça devrait aller.

Et aussi, 10 étages n’auraient pas été suffisants pour construire un château au complet. Cela pourrait être la meilleure solution pour le moment. Cependant, j’aurais voulu que cela ait l’air plus cool.

« Tout va bien, car d’autres ajouts peuvent être faits. Tôt ou tard, vous pourrez refaire la forme que vous souhaitez, Maître. » (Sakura)

Ajouts, hein ?

Certes plus je dors avec Sakura, plus la maison grandit. Bien que...,

« Si ça continue de grandir comme avant, cela ne finira-t-il pas avec une forme vraiment bizarre ? » (Daichi)

Si ça continuait de grandir et qu’il n’y avait qu’un seul étage sous la pyramide, ça ressemblerait à un champignon.

« Non, ça devrait aller. Même s’il peut être construit, l’endroit et la forme peuvent être choisis. Vous pouvez les séparer de la maison principale ou même faire une petite tour au sommet de la pyramide. » (Sakura)

« Ah, si c’est le cas, je peux être à l’aise. » (Daichi)

« Oui. Par conséquent, je pense que le Maître devrait prendre son temps et changer la forme comme bon vous semble. » (Sakura)

Fumu, fumu, donc il n’y avait pas besoin que je me presse.

Pour l’instant, je voulais m’installer dans la pyramide pour le reste de la journée.

« D’accord. Je prendrai mon temps et j’entraînerais mon sens de la modélisation, j’attends avec impatience ce que je vais pouvoir faire. » (Daichi)

« Oui ! » (Sakura)

Je ne voulais pas que Sakura, ma maison, ait une forme bizarre.

En étudiant un peu, continuons à remodeler ma maison.

***

Chapitre 31 : Remodeler encore plus facilement

Le lendemain, j’avais continué la rénovation de ma maison au milieu du verger.

Après tout ça, la forme pyramidale de la maison avait été changée en tour.

Il n’y avait aucun problème avec l’espace de vie. Mais peu importe la manière dont on regardait la bâtisse sous cette forme, je trouvais que ce n’était pas génial.

Par conséquent, je l’avais changée en tour, l’avais organisée et mis en place.

C’était différent de la première rénovation, car ma maison était devenue une tour presque immédiatement.

« J’avais déjà mémorisé cette forme auparavant, donc cela ne nécessite que de la magie pour revenir à la forme d’origine. » (Sakura)

Du moins, c’était ce qu’elle avait dit.

Puisque Sakura avait une mémoire des formes, je pouvais m’entraîner à changer la forme de la maison autant que je le voulais.

« Il faut acquérir de l’expérience avant que les choses ne se déroulent bien. » (Daichi)

C’était la même chose que pour faire un golem en bois. Sans en faire suffisamment, il était difficile d’obtenir la bonne forme.

« C’est parce que Maître a fait des golems de bois tous les jours. » (Sakura)

« Oui, grâce à ça, mon armure de golem a l’air plutôt pas mal. » (Daichi)

Au début, les golems étaient terriblement moches, mais maintenant, il était même possible de sculpter leur visage pour ressembler au Deva Gardienne.

Les golems étaient répartis dans le verger, mais je trouvais qu’ils dégageaient un assez bon sentiment.

« Mais contrairement aux golems, il faut un peu plus de magie pour faire revenir la maison à l’état d’origine. » (Daichi)

Bien que je sois synchronisé avec Sakura, l’utilisation de magie était assez élevée.

C’était parce que déplacer la maison comme blocs devait absolument passer par mon pouvoir personnel.

Ce n’était rien d’insurmontable.

C’était au niveau où je devais faire une pause après l’avoir fait quelques fois.

« Oui… C’est… Je suis vraiment désolée. Mon propre pouvoir est insuffisant. » (Sakura)

« Eh bien ! Ce n’est pas vraiment quelque chose à propos de quoi tu as besoin de t’excuser. » (Daichi)

C’était en soi très intéressant.

Ce faisant, je pouvais saisir le délai de réorganisation de la maison avant d’avoir besoin d’une pause.

Je pensais à ça quand,

« ... encore une fois, tu utilises la magie étrangement. » (Hesty)

Hesty était sortie de la cabine du verger dans les pommiers.

Elle se frottait les yeux, est-elle en manque de sommeil ?

« Bonjour, Hesty. » (Daichi)

« B-Bonjour. Depuis hier, j’ai pensé que je ressentais des fluctuations magiques étranges… mais je n’ai jamais pensé que tu l’utilisais de cette manière. » (Hesty)

Va-t-elle être surprise ou étonnée ?

Hesty regarda ma maison nouvellement assemblée.

« Incroyable. Mais, tu utilises la magie comme de l’eau. Même si c’est toi, la consommation doit être extrême. » (Hesty)

« Oui, comme je le pensais. » (Daichi)

« N… normalement, juste en faisant cela une fois, cela ferait s’évanouir n’importe qui. C’est pourquoi, tiens. Utiliser ça, ce sera plus simple. » (Hesty)

Dit-elle en me remettant une baguette blanche.

« Est-il possible que tu aies fait ça toute la journée d’hier ? » (Daichi)

« Oui. Cela a pris du temps, mais c’est beaucoup plus solide qu’avant. Et c’est aussi plus difficile à briser. » (Hesty)

« Oh, merci, Hesty. Mais puis-je faire ce genre de chose avec ? » (Daichi)

Je me demandais, si je pouvais l’utiliser pour changer la forme de ma maison ?

« Probablement, si tu nommes la forme de la maison avec ta magie, tu devrais être capable de le faire. Alors ? Peux-tu le faire ? » (Hesty)

Hesty m’avait demandé et Sakura avait incliné la tête de façon interrogative.

« Je ne sais pas. Sakura, peux-tu le faire ? » (Daichi)

« Hmmm… oui, il se peut qu’en étant synchronisé avec moi, mais si tu as une forme en tête à l’avance, alors tu devrais être capable de réarranger la maison juste en y pensant. Si je me souviens des formes principales, j’ai l’impression que je peux les changer en peu de temps. » (Sakura)

Ohh, incroyable.

Eh bien, ça devrait être correct si elle mémorise les différentes formes, non ?

Ensuite, avec un mot-clé, nous devrions être en mesure de changer la maison.

« Mais bon… on ne sait pas vraiment si ça va marcher. Je suppose que nous devons juste essayer et voir. » (Daichi)

La forme actuelle était la « Tour normale », et j’avais mémorisé la forme de la magie, puis,

« Sakura, synchronise-toi avec moi, s’il te plaît. J’aimerais un peu changer la forme. » (Daichi)

« Très bien. S’il te plaît, occupe-toi bien de moi. » (Sakura)

J’avais pris la baguette blanche et touchai Sakura.

Puis j’avais procédé à la réorganisation de la forme de la maison en celle de ce matin.

Alors que je l’imaginais, je l’avais couplé avec un mot de pouvoir.

« Mode “Pyramide”. » (Daichi)

Et à ce moment, ma maison se transforma en pyramide.

« Woah, ça a vraiment changé en quelques instants. » (Daichi)

« Magnifique, Maître. » (Sakura)

Si c’était comme ça, je pourrais faire revenir la maison à n’importe quelle forme que j’avais mémorisée auparavant.

Je n’avais plus besoin de bouger chaque bloc individuellement, c’était devenu beaucoup plus facile.

« ... n, cette fois, la baguette ne s’est pas brisée. » (Hesty)

Hesty regarda mon visage puis la baguette.

La baguette était aussi en bon état. Cela deviendra considérablement utile.

J’avais encore besoin de me synchroniser avec Sakura, mais la consommation magique était moindre.

« Si c’est comme ça, il est possible que Maître finisse par changer la forme à une précédente sans moi. » (Sakura)

Eh bien, c’était certainement plus simple.

Quand je voulais m’entraîner, je n’aurai plus à déranger Sakura.

« Merci pour la baguette, Hesty. C’est vraiment simple à utiliser. » (Daichi)

« N… j’en suis aussi heureuse. Je l’ai fait correctement. Si elle casse à nouveau, je la réparerais, alors dis-le-moi. » (Hesty)

« D’accord ! Quand le moment viendra, je te demanderai cela à nouveau. » (Daichi)

Comme ça, mes rénovations étaient devenues encore plus efficaces.

J’avais essayé différentes formes et les avais enregistrées sous des mots-clés, puis je l’avais fait revenir à la normale. Disons, ma maison avait commencé à ressembler à un Transformers.

Mais bon, finalement je m’étais installé sur une forme qui était plus simple pour y vivre, mais je voulais essayer différentes choses à partir de maintenant.

***

Chapitre 32 : L’homme qui utilise le pouvoir magique, la princesse sorcière et la dragonne

Au petit jour.

Après la première étape de la rénovation de ma maison, j’avais commencé à m’entraîner à créer des golems de bois.

« Pour le moment... Golem de bois x 20. » (Daichi)

Pour commencer, j’avais commencé par transformer 20 arbres en golems.

Cependant, ils n’étaient pas des marionnettes simples sans relief comme avant, ils étaient des golems avec une forme plus particulière.

Par rapport à ceux d’avant qui n’avaient qu’une apparence proche de la forme humanoïde, ceux-là avaient de vrais visages, mais...,

« Ouaip, comme je le pensais, j’ai encore du chemin à faire. Le moulage d’un visage est vraiment difficile. » (Daichi)

Au lieu d’être complètement lisse, ils avaient la forme générale de visages, donc en comparaison, on pourrait dire que je m’étais un peu amélioré.

Cependant, des améliorations étaient encore possibles. C’est pourquoi j’allais commencer à m’entraîner.

« Imagine, imagine... » (Daichi)

Dans ma mémoire, un visage sinistre et un corps solide me sautent aux yeux alors que j’imaginais pas à pas.

Comme pour l’argile, je l’imaginais lentement et le visage du golem changea peu à peu. J’avais continué à le modeler petit à petit.

... Au début, cela a pris beaucoup de temps, mais une fois que j’avais été habitué, il n’y avait pas de problèmes.

Si j’avais du temps libre, alors je pourrais faire des choses comme ça et aller encore plus vite et avec une meilleure qualité. C’était vraiment mieux si je m’habituais à ce genre de travail... Comme je le pensais, les 20 golems avaient été modelés dans des formes à la fois robustes et vigoureuses.

« Hi-hiiiaaaaaa !! Qu’est-ce qu’il se passe avec ces golems à forme humaine !? »

Il semblerait que j’avais des visiteurs.

« Un ennui est venu et cela commence à faire du chahut pendant que les gens essaient de se concentrer tranquillement... » (Daichi)

Cette princesse est toujours aussi bruyante. Pendant que je pensais ça, je me dirigeais dans la direction de cette voix.

☆☆☆

À la limite du verger de pommiers.

La princesse sorcière était assise par terre près de la cabine d’Hesty.

Quand elle avait regardé dans ma direction, elle avait essayé de forcer ses jambes tremblantes à se lever pour venir me saluer.

« H-hey, Daichi-dono. Cela fait un moment depuis la dernière fois que je suis venue. » (Dianeia)

« Salut, ça va. Mais... ça fait vraiment un moment depuis la dernière fois que tu l’as fait... » (Daichi)

« J-Je suis désolée. Quand j’ai vu ce groupe de golems terrifiants, j’ai été vraiment surprise et effrayée. » (Dianeia)

« Sont-ils si effrayants ? » (Daichi)

Certes, je les avais modelés de manière à ce qu’ils soient musclés avec des visages sinistres, mais quand même.

« Comment devrais-je dire ? Avec autant de visages en colère, il y a vraiment une aura intimidante... » (Dianeia)

Oh je vois. Avec 20 individus, ils sont vraiment effrayants.

Mais est-ce que c’est vraiment arrivé à cause d’eux... ?

« On ne peut rien y faire. Golems de bois — Retour —. » (Daichi)

Je ne pouvais plus gérer les fuites alors j’avais utilisé ma clé magique.

Avec un simple mot, je pouvais les transformer en pommiers. Cela facilite le nettoyage et je pouvais réutiliser les matériaux. Par conséquent, je le trouvais extrêmement pratique.

« Là, ça ne devrait plus être effrayant. » (Daichi)

Par conséquent, s’il te plaît, dépêche-toi et relève-toi pour me dire quelles affaires tu as avec moi. J’étais sur le point de le dire, mais...

« — C’ — c’est la technique de la clé magique !? » (Dianeia)

Dianeia avait l’air surprise pour une raison inconnue. En vérité,

« Dianeia, connais-tu ça aussi ? La clé magique ? » (Daichi)

Cela semble être une technique standard.

« Bien sûr ! C’est une technique de haut niveau que vous connaissez !? » (Dianeia)

J’avais tort.

Dianeia m’avait expliqué avec enthousiasme.

« N-Normalement, un mage chanterait au moins une phrase ou même un passage, sinon, leur magie ne s’activerait pas. Même pour un grand mage comme moi, c’est déjà bien si l’on peut utiliser un ou deux mots-clés magiques... !! » (Dianeia)

Était-ce vraiment une compétence avancée ?

D’autre part, je pensais qu’Hesty l’utilisait aussi assez régulièrement...

Cette jeune dragonne pourrait en fait être une mage étonnante...

« Avant que je ne m’en rende compte, j’ai été dépassée en compétences magiques... capables d’aller si loin... je suppose que je suis encore trop peu qualifiée... » (Dianeia)

Et après avoir expliqué ça, Dianeia était allée déprimer dans son coin.

Elle était venue ici d’elle-même, elle fuyait d’elle-même, s’excitait, puis déprimait... Quelle princesse agitée !

« Désolé de t’interrompre alors que tu déprimes, mais peux-tu me dire pourquoi tu es venue cette fois-ci ? » (Daichi)

« A-Ah oui... c’est le titre de propriété des terrains. Je suis venue le livrer. Je n’ai pas pu vous le donner avant. » (Dianeia)

Dianeia se leva peu sûre d’elle et sortit un rouleau de papier de son sac.

« Voici le titre de propriété de certaines terres en ville. Vous pouvez les utiliser comme vous le souhaitez. » (Dianeia)

Quand j’avais ouvert le papier qui m’avait été remis, il y avait des caractères.

Mais, comme je ne pouvais lire la langue, je demanderai à Hesty de me le lire plus tard.

... eh bien, je ne pouvais pas vraiment trouver ce que je pourrais faire avec ces terrains.

Mais il ne devrait y avoir aucun problème à l’accepter et je n’avais pas entendu parler de taxe.

« D’ailleurs... en revenant à notre discussion. Comment avez-vous appris à utiliser la clé magique... ? L’avez-vous développé vous-même ? » (Dianeia)

« Non, j’ai été enseigné par une jeune fille qui est passée. » (Daichi)

Quand j’avais dit ça, Dianeia m’avait regardé en état de choc.

« S-s’il y a une telle femme autour de vous, j’aurais vraiment aimé la rencontrer. Il n’y a personne dans la capitale pouvant m’y entraîner... » (Dianeia)

De quoi parle cette princesse ?

« Tu l’as déjà rencontrée, Dianeia. C’est celle qui est venue avec moi l’autre jour. » (Daichi)

« Venue avec vous... vous voulez parler de la reine dragonne qui vit avec vous !? » (Dianeia)

Dianeia avait haussé la voix sous le choc. Et à cause du bruit...,

« Q... quelqu’un est-il là ? » (Hesty)

Hesty était sortie de sa cabine.

On dirait qu’elle faisait une sieste, car elle se frottait les yeux, mais c’était bien.

Je voulais vérifier ce certificat.

« Viens ici un moment. » (Daichi)

« Hmm... que se passe-t-il ? » (Hesty)

Hesty était venue vers nous. Elle était vraiment adorable, mais,

« Hiiii! » (Dianeia)

Dianeia avait reculé avec une vitesse incroyable. Es-tu vraiment si effrayée ?

Elle est juste une jeune femme en ce moment.

« Bien, peu importe. Hesty, pourrais-tu lire un petit quelque chose pour moi ? » (Daichi)

« Lire quoi ? » (Hesty)

Après lui avoir tendu le papier, elle s’était assise à côté de moi et avait commencé à lire.

J’étais sur le point de lui demander ce qui y était écrit, mais,

« Eh, c’était... Hesty... non ? » (Dianeia)

Dianeia s’était remise du choc.

Puis elle avait commencé à regarder le visage d’Hesty.

Elle était encore terrifiée il y a quelque temps, je me demande ce qui a provoqué cette tournure des événements.

Alors que je pensais à ça...,

« Pourriez-vous être... La super mage Hicpery Radona habillée de noir ? » (Dianeia)

Dianeia demanda ça d’une voix tremblante.

***

Chapitre 33 : Classe super et classe mythologique

Hesty répondit lentement à ce que disait Dianeia.

« Hmm… ? Quel nom nostalgique, que tu connais ! Qui es-tu ? » (Hesty)

« C-Comme, je le pensais, même si la couleur des cheveux et vêtements est différente, c’est vraiment le cas ?! C-Ce n’est pas possible, vous vivez avec Daichi-dono… !! » (Dianeia)

D’une certaine manière, il semblerait que Dianeia connaisse Hesty.

« … ? » (Hesty)

D’un autre côté, il ne semblerait pas qu’Hesty reconnaisse Dianeia. Elle pencha la tête sur le côté en raison de la curiosité, mais avec une expression vide. Je me demande ce qu’il se passait.

« Comment devrais-je dire…, calme-toi Dianeia. Si tu parles si fort, on ne peut pas comprendre ce que tu dis. » (Daichi)

« Ah… Oh désolée. Je suis devenue surexcitée de rencontrer une magicienne légendaire. Il semble que j’ai parlé d’une mauvaise manière sans m’être présentée. » (Dianeia)

Dianeia prit une profonde inspiration et se calma.

« De toute façon, qu’entends-tu par Hesty est une magicienne légendaire ? » (Daichi)

« Eh bien, il y a quelques dizaines d’années, une magicienne habillée en noir est arrivée dans la guilde des mages de Prusse. Juste comme ça, quelques jours plus tard, elle est devenue une magicienne de classe super, et a une fois de plus disparu. C’est la légende. » (Dianeia)

« Et c’était Hesty ? » (Daichi)

« Ah, elle s’était introduite sous le nom d’Hesty Radona. » (Dianeia)

Hein ? Ce nom semble un peu différent…

« Hesty, est-ce vrai ? » (Daichi)

« En grande partie. » (Hesty)

« Hesty, ton nom est Hesty Raydona, correct ? » (Daichi)

« Hmm, celui que j’ai utilisé avant était un faux nom pour me cacher. » (Hesty)

« … Je ne peux pas vraiment dire quoi que ce soit sur un faux nom pareil... Tout ce que tu as fait était de changer le son A en È. » (Daichi)

J’y pensais depuis un moment… mais est-ce que leur méthode pour se cacher n’est pas trop simple ? Tout ce qu’elle a fait était de changer la couleur de ses vêtements et cheveux en noir.

« Hmm, eh bien, ça n’était pas important, même si je me faisais reconnaître. J’ai fait changer d’apparence à plusieurs autres gars, sans être inscrits, et je les ai envoyés. » (Hesty)

« Oh, est-ce le cas ? Avais-tu des compagnons ? » (Daichi)

Il y avait beaucoup de dragons dans la vallée, donc ils devraient être suffisants pour aider la reine dragonne.

« Mais, n’as-tu pas voyagé pendant plusieurs dizaines d’années avec cette apparence, Hesty ? » (Daichi)

« Hmm… je suis, un peu plus, âgée. » (Hesty)

C’était étrange d’entendre une jeune fille qui semblait jeune dire ça.

« Elle est réellement une personne incroyable. J’ai lu plusieurs documents de personnes et j’ai parlé à des personnes, et même il y a quelques traces de son apparence et magies, je ne croyais pas que son apparence serait restée la même... » (Dianeia)

« Si c’est il y a quelques dizaines d’années, un dragon ne va pas changer en apparence… mais je ne suis vraiment rien du tout. Ce gars-là est le plus impressionnant. » (Hesty)

Déclara Hesty en me remettant au centre de l’attention.

« Ah… oui… c’est certainement le cas. » (Dianeia)

Dianeia acquiesça avec une expression sérieuse.

« Je suis heureuse que nous puissions être d’accord sur ce point au minimum. » (Hesty)

Hesty hocha la tête.

Ohh, les deux filles semblaient plutôt bien s’entendre.

D’une certaine manière, j’avais l’impression d’être aliéné.

 

 

« Tu sais, je suis une classe super. Mais si tu allais à la guilde, ils ne pourraient même pas te donner un rang. » (Dianeia)

« Eh ? Vraiment ? » (Daichi)

Lorsque Dianeia avait entendu cela, elle hocha silencieusement la tête.

« Daichi-dono est bien au-dessus de la norme, vous pourriez peut-être même surpasser le rang mythologique. Cela étant dit, il n’y a pas de rang supérieur à cela. C’est pourquoi vous ne pourriez obtenir un rang. » (Dianeia)

« ... Hmm, si c’est toi, alors en quelques jours, tu pourrais atteindre le rang mythologique. » (Hesty)

Est-ce aussi simple que ça ?!

« Eh bien, normalement ça ne serait pas si simple… mais Daichi-dono est anormal. Surpasser Radona-dono n’est pas quelque chose de normalement possible. » (Dianeia)

« Hmm, c’est parce que je suis la meilleure en magie, même parmi les dirigeants des dragons. Mais, tu m’as surpassée. » (Hesty)

Les deux hochèrent une fois de plus la tête.

Pourquoi ces deux filles s’allient-elles pour m’utiliser comme sujet d’analyse ?

Dianeia était même effrayée par Hesty un peu plus tôt, et maintenant sa peur avait complètement disparu.

« Eh bien, après avoir parlé plusieurs fois à un homme aussi puissant que Daichi-dono, j’ai commencé à m’habituer plutôt rapidement à la peur. » (Dianeia)

Le simple fait de me parler est-il si effrayant ?

Quoi qu’il en soit, ça semble un peu impoli.

Alors que j’y pensais, Dianeia se leva lentement.

« Fuu… c’est du temps correctement utilisé. Cependant, même si je ne veux pas partir, je pense que je dois rentrer pour aujourd’hui. » (Dianeia)

« Oh, est-ce le cas ? » (Daichi)

« … Mais une fois de plus, permettez-moi de vous remercier, Daichi-dono. Je suis heureuse d’avoir pu vous rencontrer ainsi que Radona-dono. Ça me permet de sentir que je peux travailler plus dur pour devenir aussi forte que vous deux. C’est pourquoi…, s’il vous plaît, laissez-moi venir à nouveau. » (Dianeia)

Avec cet au revoir, Dianeia était partie.

*

« J’ai l’impression qu’elle s’est excitée toute seule, puis est partie... » (Daichi)

« Je pense que c’est mieux que de rentrer déprimé. » (Hesty)

« Mais, au sol, il y a encore une étrange marque. » (Daichi)

« … Pour le moment, laissons les golems récupérer cette terre pour l’amener en dehors du jardin. » (Hesty)

Pendant que nous le faisions, nous pouvions aussi changer une partie de la terre du jardin.

Hesty et moi avions décidé d’amener de la terre venant de l’extérieur du jardin.

« Oh ! Ah oui, Hesty, tu sembles plutôt connue. » (Daichi)

Je n’aurais jamais pensé que cette petite fille était une magicienne légendaire, c’était la plus grosse surprise du jour.

« Hmm, mais ma célébrité, et autre sont vraiment sans conséquence. De plus, pour le moment, tu es plus connu que moi. » (Hesty)

« Vraiment ? » (Daichi)

« Au minimum, tu es le sujet de nombreuses discussions chez les dragons. » (Hesty)

Est-ce que je devrais être heureux de cela ? Je ne savais pas.

« Ce n’est pas mauvais. Les dragons dans cette vallée sont presque tous pareils, en tant que subordonnées. Ce n’est pas une mauvaise chose d’être connu. » (Hesty)

« Je ne me rappelle pas les avoir faits mes subordonnés. » (Daichi)

Eh bien, les dragons ont arrêté de m’attaquer, donc je peux considérer cela comme quelque chose de positif.

Alors que j’étais perdu dans mes pensées, Hesty enroula le papier et me le tendit.

« J’ai fini de le lire. Tu as reçu le titre de propriété pour un domaine dans le premier district de Prusse. C’est plutôt grand. » (Hesty)

« Premier district ? Je ne sais pas vraiment où sont les districts où à quoi ils ressemblent... » (Daichi)

« Quand je suis allée dans la ville, le premier district devrait être celui le plus proche du château. » (Hesty)

Fumu fumu. Si c’était si proche du château, alors ça ne pouvait être un mauvais bout de terre. Ça devait être une terre de première classe.

De toute façon, tant que je n’avais pas décidé à propos de comment l’utiliser, je le laisserai tel quel.

« D’accord ! Alors, maintenant que j’ai fini de poser la terre. Je pourrai pratiquer mon modelage de golems jusqu’au dîner. » (Daichi)

« Ah, je veux regarder quand tu vas faire des golems. » (Hesty)

« Ohh, si j’ai des spectateurs, alors je vais y mettre encore plus d’efforts. » (Daichi)

Et donc, Hesty m’avait regardé faire de mon mieux pour modeler les golems jusqu’au dîner.

***

Chapitre 33_5 : La personne qui commence à bouger, et l’endroit qui ne change pas

***Point de vue de Dianeia***

Le soir. Dianeia était encore une fois assise à son bureau.

Elle s’occupait des conséquences de l’invasion des dragons et la panique qu’elle avait provoquée.

Elle devait aussi expliquer la situation aux citoyens.

Elle devait aussi s’occuper des informations et des rumeurs venant de la fête de l’autre jour.

Elle devait aussi s’occuper des registres commerciaux pour le peuple des loups.

Il y a beaucoup de choses à faire.

Malgré tout, c’était mieux que la dernière fois quand elle avait dû travailler toute la nuit avant.

C’était peut-être parce qu’il était là.

« Daichi-dono... » (Dianeia)

Il était la personne pour laquelle je pouvais faire face à ce travail, en tant que sorcière.

Pendant qu’elle pensait au moment où elle le reverra, Dianeia nettoyait son bureau. Puis on frappa à la porte.

« Princesse. Je suis ici pour le rapport du soir. »

« Oh, est-ce (Okuto) Oct ? Entrez. » (Dianeia)

« Veuillez m’excuser. » (Oct)

Et comme d’habitude, le capitaine des chevaliers, Okuto était venu faire son rapport régulier.

Il était venu parler de l’état de la ville, des déplacements autour de la ville détectée par les troupes qui surveillaient la zone ainsi que de diverses informations.

« Fumu, fumu, la ville semble en quelque sorte s’être calmée. » (Dianeia)

« Oui, c’est grâce à Daichi-sama. Mais quand même, est-ce que cela va ? Est-ce acceptable de donner ce terrain à Daichi-sama ? » (Oct)

« Hm ? Pensez-vous que c’était une erreur de jugement ? » (Dianeia)

« Non, je ne disais pas de telles choses. » (Oct)

Le capitaine parcourait les papiers sur le bureau.

« Ce sont les terrains privés de la famille royale et diverses entreprises voudront le lui racheter frénétiquement. De plus, une pierre magique spéciale se trouve sous la terre, je me demandais s’il y avait d’autres utilisations... » (Oct)

La terre qu’il avait reçue était certainement la meilleure terre proche du château.

Il y avait beaucoup de trafic proche et si vous y ouvriez un magasin, les clients y afflueraient. De plus, sous le sol, il y avait une pierre magique spéciale qui s’y trouvait. Par conséquent — il pourrait y avoir d’autres utilisations… mais.

« C’est bon. Seule une terre avec autant de pouvoir lui convient. Même si nous devions mettre quelqu’un d’autre et que nous ne pouvions le contrôler ce ne serait qu’une décision imprudente. Pour lui, le pouvoir s’y trouvant est tout simplement inutile. Cela ne l’influencera pas du tout. » (Dianeia)

« Eh bien... Je suppose que vous avez raison. Si c’est Daichi-sama, alors même s’il utilise cette terre, il ne devrait y avoir aucune raison de s’alarmer. » (Oct)

Même si un endroit avec du pouvoir dormant qui semblait présent, en réalité, ceux pouvant maîtriser de tels endroits était rare.

Pour cette raison, il était uniquement possible de donner ce terrain à quelqu’un de fort.

« Cependant, comment allez-vous gérer le mécontentement de ces grosses sociétés de la Cité Forteresse ? » (Oct)

« Je vais accepter leur insatisfaction. Cet endroit est sous ma responsabilité. Ils n’ont pas le droit d’intervenir. » (Dianeia)

Il était possible que personne ne prenne réellement de mesures.

Même s’ils le faisaient, je m’en occuperai. Je ne pouvais lui permettre de se retrouver dans quelque chose de gênant.

« – En premier lieu, ils ont leurs propres problèmes. Ils pourraient même ne pas avoir la possibilité de se plaindre. » (Dianeia)

« Oui, cette ville est celle subissant le plus d’attaques... » (Oct)

La capitale royale Prusse avait des problèmes avec les dragons, les loups et les lapins de combat, mais c’étaient mieux que les personnes de la Cité Forteresse.

La Cité Forteresse avait un potentiel de combat plutôt élevé, mais ils avaient aussi beaucoup d’assaillants en comparaison.

« Eh bien, récemment, un homme capable semble avoir pris les commandes pour rectifier les choses… Oh oui, qu’est-il arrivé de l’aide que nous avons demandée à la Cité Forteresse ? Les avons-nous renvoyés correctement. » (Dianeia)

Pour l’attaque du roi dragon, une unité de 100 hommes avait été convoquée à la capitale.

« C’était une urgence, mais j’ai entendu dire qu’il y avait des aventuriers mêlés aux soldats... » (Oct)

« Oui. Par conséquent, il y en a qui ont insisté pour aller chasser des trésors et sont partis. En dehors de cela, le reste est bien reparti vers la Cité Forteresse. » (Dianeia)

Dans cette ville, il y avait un grand nombre de personnes mauvaises.

On pourrait s’y attendre dans une certaine mesure, mais est-ce vraiment devenu comme ça ?

« Au fait, vous rappelez-vous de l’ordre strict de ne pas entrer dans la forêt ? » (Dianeia)

« Bien sûr ! Cependant, certains insisteront en assumant la responsabilité de leur propre vie et y iront quand même. » (Oct)

Ah, ce n’était pas inattendu non plus. C’est pourquoi je ne voulais pas appeler des individus de cette ville. Puisque nous les avions déjà appelés, nous l’autoriserons pour cette fois.

« Ce n’est pas bon. Eh bien, Daichi-dono semble être une personne restant discrète à sa manière. » (Dianeia)

« Oui, même lorsque nous nous sommes serré la main, j’ai ressenti cette sensation. Il semblait faire attention à ne rien casser. » (Oct)

« Oui, c’est pourquoi je ne pense pas qu’il les tuera à vue… mais, si ça lui cause des problèmes… ça pourrait être une autre histoire. » (Dianeia)

Je ne sais pas ce qu’il se passerait, mais il y a de fortes chances qu’il soit troublé.

Plus tard, je devrais préparer des excuses.

… oui. Une fois de plus, c’est génial d’avoir une excuse pour y aller…

« … Et une autre chose que je dois signaler. Il semble qu’une délégation arrive de la Cité Forteresse. » (Oct)

« Quoi ? Quelle délégation ? » (Dianeia)

« Il semble qu’ils souhaitent savoir comment le Roi Dragon attaquant Prusse a été repoussée… Je ne connais pas leurs véritables intentions. Ils ont peut-être senti la grande vague de magie libérée à ce moment. » (Oct)

« Ils semblent viser Daichi-dono ainsi que cette Veine terrestre. » (Dianeia)

« C’est certainement une possibilité. » (Oct)

« Si c’est le cas… alors je les arrêterai même si je dois le faire par la force. » (Dianeia)

En plus des voyous de la Cité Forteresse, nous avons aussi un émissaire inconnu ? Les problèmes se succèdent. Ils ont commencé à bouger.

« Nous devons également faire plus d’efforts. À partir de maintenant, je vous demanderai de me faire un rapport sur tout ça, Oct. » (Dianeia)

« Compris ! » (Oct)

***

Chapitre 34 : L’incident avant une chose sans importance

Tôt le matin dans la forêt hantée.

Sous le soleil levant, plusieurs silhouettes avançaient dans la forêt. Tous possédaient des corps bien charpentés et il y avait environ 10 aventuriers ainsi.

« Hyahahaha...!! Comme prévu, il est préférable de partir à l’aventure en territoire étranger tôt le matin... !! »

Un homme avec une tête rasée portait une grande épée et il menait l’avant-garde alors que les autres suivaient rapidement.

« Oh oui... Leader ! Si c’est à cette heure de la journée, la forêt ne serait pas entourée de loups-garous ou de lapin de combat ! »

« Ahh, parce que j’ai obtenu l’information de la Guilde des Aventuriers, je le sais aussi. Si je ne me trompe pas, ça devrait être par ici... et voilà ! »

Et c’est à ce moment-là qu’ils étaient arrivés devant un énorme bâtiment en forme de tour.

« Hyahaha. Est-ce l’endroit où nous devions aller ? »

« C’est vrai. Ce sont sans aucun doute les coordonnées correctes. »

Tout en tenant la carte, l’un des aventuriers s’était approché de la tour. Et à ce moment-là...,

« ... Guu... Ehhh... »

Il s’était tenu la gorge et était tombé au sol. C’était comme s’il avait soudainement été incapable de respirer.

« Leader, qu’est-ce qui se passe !? »

« Hyahaja... Ne me dis pas que c’est une intoxication magique !? Je n’ai jamais entendu dire que c’était un endroit dangereux ! »

L’homme chauve porta l’aventurier inconscient, tout en regardant autour de lui.

Et il avait repéré une petite cabane.

« Allons-nous cacher là-dedans, Leader ? »

« C’est ce que je voudrais faire, mais regardez. Quelqu’un en sort... »

La porte de la cabane s’était ouverte et la personne qui en était sortie était...

« Les gars, qui êtes-vous ? » (Hesty)

Une petite fille aux cheveux blancs. Son apparence était celle d’une petite fille commune, cependant...

« Q-Qu’est-ce qu’il y a avec tout ce pouvoir magique émanant de son corps !? »

L’aventurier expérimenté avait été capable de ressentir quelque chose qui sortait de l’ordinaire, qui émanait de la petite fille.

« Le fait que vous ayez des armes..., cela signifie-t-il que vous êtes des intrus ? ... Dans ce cas, devrais-je agir comme une gardienne ? Est-ce que c’est bon de faire ça, je me le demande ? » (Hesty)

Et alors, la petite fille avait pointé son index vers eux.

« Pour le moment, c’est simplement un avertissement. » (Hesty)

« Q-qu’as-tu dit ? »

« Ceci est une propriété privée. Entrez ici avec une arme comme celle-là n’est pas autorisée. - Soyez repoussés ! » (Hesty)

« - Guuu !? »

À cet instant, l’aventurier avait littéralement été repoussé.

« Hya, hya... cette fille utilise-t-elle des mots magiques ? C’est une mage de haut niveau ! Les gars ! Restez sur vos gardes ! »

« Compris ! »

Après avoir vu l’un d’eux défait devant eux, ces personnes chauves avaient toutes dégainé leurs épées avant de les diriger vers leur adversaire.

« Hmm, vous êtes des aventuriers, ce qui va m’obliger à être prudente. Bien que je ne risque pas d’être vaincue, je ne suis toujours pas habituée à ce genre de combat... Est-ce mieux si je les brûle ? » (Hesty)

Après avoir incliné la tête, la petite fille commença à réfléchir. Cependant, elle ne relâcha pas sa garde. En prêtant attention à chacun de leurs gestes, elle concentra son regard sur eux. Cependant, il y eut soudain un mouvement inattendu.

« – ! »

« ... Qu’est-ce que c’est ? »

Le pommier à côté de la petite fille s’était soudain transformé en un golem.

« Ah, tu es un golem indépendant, n’est-ce pas ? Alors je te les laisse. » (Hesty)

Et puis le golem avait bougé et s’était éloigné de la petite fille. Il s’était approché sans un mot du groupe d’aventuriers.

« Q-Qu’est-ce que, ce golem cherche... !? »

« Hyahya, ne vous inquiétez pas ! Bien que cela puisse être un golem, ce n’est que du bois. Abattez-le ! »

Le chauve tenant un énorme sabre s’avança et il donna un coup vers le golem. C’était un coup utilisant totalement le poids de l’arme. Cependant, la lame avait été repoussée loin du corps du golem.

« M-Ma lame ne l’a pas coupé !? »

Et à ce moment-là, le gros bras du golem se retourna vers l’homme et le fit voler en une simple frappe. Une telle force face à l’aventurier chauve calma les aventuriers et les fit se retirer alors qu’ils perdirent leur sang-froid.

« Hi, hiiiiiiiiiiiii »

« S-sauvez-moi, au secouuuuuuuuuuuuurs !! »

Bien qu’ils aient voulu s’enfuir, il était trop tard.

Le golem leva les bras et frappa tous les aventuriers restants.

« Gyaaaaaah!! »

« ... Hm ! Eh bien, ça devrait être suffisant tant qu’ils ne meurent pas, n’est-ce pas ? » (Hesty)

Hesty observait calmement la situation.

 

***

 

Tard dans la matinée. Quand je m’étais levé, pour une raison inconnue, le jardin était vraiment bruyant.

« Bonjour, Maître ! » (Sakura)

« Ouais... » (Daichi)

Pour le moment, j’allais me laver le visage pour me vider l’esprit.

« Merci, Sakura... quelque chose est arrivé ? » (Daichi)

Il semblait que quelque chose de pénible se produisait dans mon jardin.

« Oui, il y avait des intrus. - Tous ont été neutralisés, mais que devons-nous faire avec eux ? » (Sakura)

« Ah, le système de défense automatique s’en est occupé ? C’est bien. » (Daichi)

Cependant, il semblerait qu’ils visaient à nouveau le pouvoir magique ?

« Ils semblaient bien équipés, ils étaient excités, mais je ne savais pas quel était leur objectif. Ils étaient nombreux. Ah, j’étais sur le point de réchauffer du riz, alors s’il vous plaît, patientez un peu. » (Sakura)

Ohh, je lui en étais reconnaissant.

Elle était vraiment prête à tout, comme d’habitude.

« Oh oui ! Il semble que le petit-déjeuner soit toujours prêt au moment où je me lève. Est-ce que tu le prépares à minuit  ? » (Daichi)

« Oui, eh bien... Parce que ce n’est pas possible pour moi de dormir beaucoup, je m’amuse toujours à préparer le petit-déjeuner pour le Maître en l’imaginant le manger. » (Sakura)

« Je peux toujours utiliser la gazinière, alors même si tu ne le fais pas, ça ira, tu sais ? » (Daichi)

En raison de la puissance magique de Sakura, il était désormais possible d’utiliser des équipements électriques, comme un cuiseur à riz. Par conséquent, il était même possible de réchauffer un repas froid en utilisant la cuisinière.

« Non, non, il s’agit de l’un de mes plaisirs. » (Sakura)

« Vraiment ? Si ça l’est vraiment, alors je pense que c’est bon. » (Daichi)

Après avoir essuyé mon visage avec une serviette, je m’étais senti rafraîchi.

Avec un esprit éclairci, j’avais porté plus d’attention à l’extérieur.

« -- Uuu, uuuuuwaaaaaa !! Qu’est-ce que c’est que cette forêt ? Je n’arrive pas à en sortir... !? »

J’avais entendu une nouvelle voix crier au loin.

« Ooh, il reste encore des intrus ? » (Sakura)

« Est-ce une personne de l’arrière-garde ? Ou est-ce l’une des personnes ayant fui pour ramener les informations ? » (Daichi)

« Je vois. Allons-nous le poursuivre pour l’interroger ? » (Sakura)

« Oui. » (Daichi)

Je m’étais synchronisé avec Sakura et créais 20 golems.

« Golem de bois X20 ! » (Daichi)

En un instant, 20 corps avaient été créés. Ils étaient sortis du sol et ils avaient entouré l’aventurier en coupant sa voie de fuite. Et quand c’était arrivé...

« ... ! »

« Ah, je pense qu’il s’est juste évanoui. » (Daichi)

En voyant une telle scène, il semblait s’être tout simplement évanoui. Si j’avais utilisé un piège, la puissance l’aurait tué, alors j’avais pensé que j’utiliserais mes golems en bois pour l’assommer et le capturer... Mais il s’avérait que le résultat était identique.

« Eh bien, je suppose que cela s’est bien déroulé. Je pense qu’il devrait se réveiller pendant que je prends mon petit-déjeuner, non ? » (Daichi)

« Oui. Alors, je vais aller préparer le petit-déjeuner. Le riz est déjà prêt. » (Sakura)

« Je suppose que c’est pile le moment pour manger. » (Daichi)

Je me sentais plutôt bien, ma somnolence avait complètement disparu. Après avoir mangé à ma faim et avoir entendu ce que l’aventurier avait à dire, je pensais faire une petite promenade. En pensant à de telles choses, j’avais mangé du bon riz. Oui, après avoir fini nos tâches, manger du riz au petit-déjeuner devient encore plus délicieux.

***

Chapitre 35 : Arrivée de clients

Après avoir fini mon petit-déjeuner, je m’étais retrouvé devant un homme chauve.

Bien qu’il semblait terrifié en étant encerclé par les golems, au moment où j’étais sorti de la maison, il s’était mis à genoux dans une position de dogeza et avait dit :

« J-Je m’excuse du fond de mon cœur... »

Dès que nous nous étions rencontrés, j’avais reçu des excuses les plus sincères possible.

Il tremblait aussi violemment de peur.

Les golems sont-ils si terrifiants ?

De toute façon, je devais lui parler. Je m’étais approché.

« Hey, je voudrais te parler un peu. » (Daichi)

« Haa... Aiiiiii... »

Mais au moment où je l’avais regardé dans les yeux, une pluie de sueur coula de son visage et ses yeux devinrent blancs.

« Oh ! Ne t’endors pas. Ne veux-tu vraiment pas me parler ? » (Daichi)

« Ah... oui ! J-Je suis désolé ! »

Je lui avais donné un petit coup sur les joues, il semblait s’être réveillé.

« Quoi ? Es-tu vraiment si fatigué ? »

« N-non, c’est parce que je n’ai pas une résistance suffisante à la magie... ça me rend incapable de respirer. »

Est-ce le cas ? C’est gênant.

Même si voulais seulement leur parler... je ne pouvais pas.

« U-uummmmm... Alors qui est le plus fort ici ? » (Daichi)

« Hyahha... c’est moi. »

J’avais regardé la troupe et c’était le grand chauve qui avait levé la main.

Je pensais qu’il était celui avec le visage le plus sévère, mais il était le leader, hein ?

Je m’étais accroupi devant lui.

Le gars avait tremblé, mais n’avait pas perdu connaissance. Est-ce la différence de force ?

Eh bien, tant que je pouvais lui parler, ça ne faisait pas de différence.

« Eh bien, premièrement pourquoi ne pas commencer par me dire qui vous êtes ? » (Daichi)

« Hyahha... o-ok. »

Après avoir fait tellement de bruit tôt le matin, ces intrus semblaient épuisés.

Ma session de questions-réponses s’était bien déroulée de manière inattendue.

« Je vois. Vous êtes un groupe d’aventuriers de Cité Fort. Vous avez reçu une demande de la capitale royale de Prusse, et vous êtes venu ici, non ? » (Daichi)

« Hyahha. C-C’est correct. »

« Fumu fumu. Eh bien, pourquoi n’êtes-vous pas retourné chez vous et que vous êtes venu ici ? » (Daichi)

Après avoir entendu cela, le gars avait lutté pendant quelques secondes avant d’ouvrir doucement la bouche.

« I-il y a un certain quartier général qui donne des requêtes aux aventuriers de Cité Fort. Nous avons entendu qu’il y a une grande sœur sexy et un trésor ici, alors on est venu voir ce qu’il y avait. »

« Huh... un trésor ? L’avez-vous trouvé ? » (Daichi)

« N-non. Il y avait des pierres magiques, nous n’avons rien trouvé d’autre. »

Je vois. C’est vrai. Même en me promenant dans cette zone je n’avais pas trouvé quelque chose semblable à un trésor.

« J-je ne pensais pas qu’il y aurait un tel utilisateur de magie vivant sur cet endroit magique... s’il vous plaît pardonnez-nous. »

Je vois. Il semblerait qu’ils ne sachent pas où je vivais.

« Est-ce vraiment la seule raison pour laquelle vous êtes venu ici ? » (Daichi)

« O-oui ! c’est tout ! »

Il semblait peu probable qu’ils aient une raison de me mentir. En d’autres termes, ils ne visaient pas moi ou ma maison ?

Je le comprenais. Cependant,

« Je suis vraiment impressionné que vous ayez mis les pieds dans mon jardin sans permission ! » (Daichi)

« -- Hya, hyahha ! J-je comprends ! Je vais me raser la tête en réflexion de mes erreurs ! »

Non... Tu es déjà chauve.

« S-Si cela ne suffit pas, alors — V-Vous aussi, les gars ! »

« C-compris ! Nous allons nous raser !! »

Sous les ordres de leur chef, les autres avaient sorti leur couteau et des épées et avaient commencé à essayer de se raser la tête.

« Eh bien, se raser la tête n’a pas d’importance pour moi... en fait, ne le faites pas. Ne laissez pas de déchets dans mon jardin ! » (Daichi)

En fait, cela me dérangeait. Si vous voulez réfléchir à vos actions dans cette mesure, alors abandonnez tout simplement.

« Il n’y a pas eu de mal de fait. Il suffit de nettoyer les armures et de partir. » (Daichi)

« V-vraiment... ? Vous allez nous laisser partir ? N’est-il pas habituel de raser la tête des personnes comme exemple de punitions... ? »

Quel genre de barbares feraient ça ?

Eh bien, si ma maison avait été endommagée, je leur donnerais au moins un coup de poing.

« Vous ne viserez pas à nouveau ma maison, non ? Aussi, tant que vous signalez à votre quartier général qu’il n’y a pas de trésor ici, alors vous pouvez partir. » (Daichi)

« Hya Hyahha !! Me-merci beaucoup pour votre bienveillance !! »

Les aventuriers avaient donc nettoyé les déchets de mon jardin puis se étaient enfuis.

 

***

 

Bien que j’aie entendu l’histoire des aventuriers, d’autres questions avaient été soulevées.

« Grande sœur sexy, hein... ? »

Puisqu’ils avaient dit grande sœur ça devait être une femme.

Cependant, y a-t-il quelqu’un de sexy parmi les personnes que je connais ?

Sakura et Hesty étaient mignonnes, mais pas forcément sexy.

Dianeia était belle, mais pas spécialement sexy.

« Alors un inconnu a dit qu’il y avait un trésor dans ma maison ? Je ne peux pas comprendre ce qu’est leur objectif... » (Daichi)

Hmm, eh bien, en vérité, ça n’a pas vraiment d’importance pour le moment, non ?

Il y avait une chance qu’on leur ait donné de fausses informations et qu’on les ai fait faire ça.

De la façon dont ils parlaient et agissaient, ils semblaient être un groupe qui avait agi sans avoir trop réfléchi. En vérité, même si je pensais sérieusement à cela, il n’y aurait pas vraiment de résultats. Je ne savais même qu’il y avait un endroit appelé Cité Fort.

« Eh bien, je devrais probablement demander des informations à Hesty à ce sujet. » (Daichi)

En pensant ça, je m’étais dirigé vers la cabine d’Hesty.

J’avais vu qu’elle se tenait déjà dehors et regardait le ciel.

« Hesty. J’ai quelques choses à te demander, es-tu libre ? » (Daichi)

« Hmm, ça va. » (Hesty)

Quand j’avais demandé à Hesty, elle avait hoché profondément la tête.

Mais après cela, elle avait pointé le ciel.

« Mais avant ça. Nous avons, apparemment un invité. » (Hesty)

« Invité ? » (Daichi)

J’avais regardé ce que montrait Hesty, et j’y avais vu un dragon avec des écailles arc-en-ciel tournant au-dessus de la maison. Ensuite,

« Notre vieille princesse et notre roi. Je voudrais la permission d’atterrir. Est-ce que ça ira ? »

Déclara-t-il d’une voix rauque, avant de voler vers moi.

***

Chapitre 36 : Style dragon

Le dragon arc-en-ciel était descendu du ciel.

Cependant, ce n’était pas une attaque en piqué. Au lieu de cela, le dragon avait atterri doucement dans le jardin et il tourna la tête vers moi.

« Je vous remercie humblement de m’avoir autorisé à atterrir. »

« Ce n’est pas une si grosse affaire, mais avez-vous besoin d’Hesty pour quelque chose ? » (Daichi)

« Non... oh, attendez ! Ce serait impoli que je continue de vous parler sous cette forme. Je vais prendre forme humaine. »

Déclara-t-il avant de se couvrir de fumée. Puis, lorsqu’il était réapparu, et il était devenu un vieil homme portant une tenue de majordome. Cependant, ses épaules et son dos étaient épais et musclés et il avait un visage donnant un sentiment d’intrépidité. Il semblait être une jeune... vieille personne.

« Fuuu ! Voilà ! Maintenant, nous pouvons parler en langage humain. Est-ce que je le parle correctement ? »

« Oui ! Vous parlez très bien la langue humaine. » (Daichi)

Quand il avait entendu cela, le vieil homme avait soupiré de soulagement.

« Dieu merci. Ma “magie de transformation en humaine” est assez rouillée et je ne suis pas trop compétent. »

Magie de transformation en humain, hein ? Il existe quelque chose comme ça ?

« ... Hey, Hesty. Est-ce que tous les dragons sont capables de prendre une forme humaine ? » (Daichi)

« Après avoir vécu environ 100 ans, ceux étant assez intelligents et qui s’entraînent suffisamment peuvent le faire. Il y a aussi ceux qui ne peuvent pas. »

« Je vois. Eh bien, ça devrait être correct si je le considère comme quelque chose d’assez rare. »

« Hmm. Après avoir vécu trop longtemps, l’intelligence dégénère. Il y a un moment où ils redeviennent des animaux stupides. Donc c’est assez rare. » (Hesty)

« Franchement ? » (Daichi)

Les dragons deviennent aussi séniles !?

« S’ils représentent un grave danger pour l’environnement, nous nous occupons d’eux. Donc il n’y a pas de problème. » (Hesty)

« Parfois, ils survivent dans la forêt pour s’isoler. Mais c’est rare, car après que les dragons soient revenus au stade d’animaux, ils meurent généralement comme des chiens. »

Le vieux dragon avait fait une explication supplémentaire, mais franchement... à quel point la société des dragons est-elle assoiffée de sang ?

Même si c’est très intéressant...

« De toute façon, qu’est-ce qui vous amène ? Avez-vous besoin de parler de quelque chose à Hesty ? » (Daichi)

« Non, aujourd’hui, je pensais venir rencontrer le nouveau roi. En raison de ma petite taille, je suis ici en tant que représentant. Toutes mes salutations. »

Alors que le dragon disait ça, il s’inclina.

« Oh, eh bien, merci pour votre courtoisie. » (Daichi)

« Et aussi, les autres attendent par là-bas. »

Il avait dit cela avant de pointer le ciel. Là, dans le ciel, il y avait un certain nombre de dragons à l’horizon.

« Woah, ils sont nombreux ! » (Daichi)

« Ils sont venus vous voir. Si nécessaire, je peux les appeler, dois-je le faire ? »

« Non, ça va. Cela dépasserait des limites d’espace du jardin. » (Daichi)

Il y en avait des dizaines et certains étaient vraiment grands. Ils faisaient beaucoup de bruit.

« Le chef... même s’il est humain, il parle notre langue !? »

« Cela prend des dizaines d’années pour apprendre tous les mots de notre langage, tu sais ? »

« Incroyable, il l’a même fait pour nous. Il y va vraiment à fond... »

Ils chuchotaient tous.

Malgré tout, ils étaient vraiment ennuyeux...

« ... »

Le dragon aîné les regarda et les fixa une fois du regard, et ils se turent tous.

En premier lieu, je n’avais pas appris cette langue pour eux.

Je venais de l’apprendre par hasard.

Mais, il n’y a vraiment aucune raison de corriger cela, alors autant laisser tomber.

En tout cas, il n’y avait certainement pas la place pour qu’ils atterrissent.

« Je comprends. Eh bien, nous nous arrêterons avec cette salutation. —  Nous les dragons voulons nous mettre sous votre commandement — . »

Il avait déclaré cela et s’inclina une fois de plus.

Les dragons dans le ciel avaient tous baissé la tête.

C’était bien qu’ils me saluent, mais,

« J’ai compris. Pour l’instant, n’allez pas trop près de la ville, d’accord ? Car vous risqueriez de leur faire peur. » (Daichi)

« Comme vous le souhaitez. »

Le dragon leva la tête et tendit les mains vers les dragons dans le ciel.

Avec cela, les dragons avaient tous commencé à retourner dans leur vallée.

« Je vous remercie humblement de nous reconnaître, notre nouveau roi. Si quelqu’un se présente et qui veut vous faire du mal ou vous a fait du mal, vous devez absolument nous appeler. - Nous aimerions vous être utiles et éliminer ceux pouvant vous nuire. - »

Le dragon aîné avait déclaré calmement ceci. Alors que ses yeux acérés ne correspondaient pas à son apparence âgée, il avait dit tout ceci. Cela lui donnait l’air sérieux.

« Ok... S’il arrive un tel moment, je le dirais ? » (Daichi)

En plus de ce genre de bonne volonté, j’accepterai tout ce qu’on me proposerait.

Bien que je ne pense pas qu’il y ait une opportunité pour les utiliser.

« D’accord... je suis heureux que vous soyez un homme si fort et gentil. »

« Hein ? Gentil ? » (Daichi)

« ... Vous n’avez pas tué notre reine, Lady Hesty. Même si ce n’est que pour cela, nous le respectons et c’est une raison pour que nous jurions notre allégeance. »

D’une certaine manière, il semblerait qu’Hesty soit très appréciée par les dragons.

Même si elle avait déclaré que ce n’était pas nécessaire, elle semblait avoir confiance.

Alors le dragon aîné a regardé Hesty.

« Lady Hesty. »

« Tu n’as plus besoin d’utiliser “lady”. » (Hesty)

« Non, cela ne change pas le fait que vous êtes notre reine qui nous a protégés. »

Hesty se gratta la joue en raison de la gêne face à ce que disait le dragon aîné.

Pourrait-elle être embarrassée ?

Il semble avoir de bonne personne parmi ces dragons.

« Eh bien, je suis content que tout se soit bien passé. Alors Genryuu, est-ce tout ? » (Hesty)

« Ah, non. Une dernière chose. Il y a une dernière chose que je dois annoncer. » (Genryuu)

« Hmm ? Quoi ? » (Hesty)

« Il semblerait que le Roi-dragon Noir commence à s’approcher d’ici. J’ai ressenti un peu de sa magie unique. » (Genryuu)

Après avoir entendu parler du Roi-dragon Noir, Hesty avait réagi.

« Cette fille ? Agis ? Je vois... » (Hesty)

« Est-ce une connaissance ? » (Daichi)

« Oui. Un peu. C’est la seule personne, que je connais parmi les rois-dragons. » (Hesty)

Oh ouais, elle a mentionné comme quoi il y en avait six autres.

« Est-ce quelqu’un de dangereux ? » (Daichi)

« Pour le dire simplement, elle est inoffensive. » (Hesty)

« Je vois. Alors peu importe... » (Daichi)

Et pour le dire franchement, Hesty ne m’avait pas attaqué sans raison.

Si rien de mal n’arrivait, alors cela n’avait pas vraiment d’importance, même si le roi-dragon se trouvait à proximité.

« Et ainsi, quand vous la rencontrerez, s’il vous plaît, saluez là. » (Genryuu)

« Hmm... je comprends. » (Hesty)

« Alors, c’est tout ! » (Genryuu)

Genryuu avait déclaré ça et était reparti.

Après la rencontre avec les dragons, Hesty et moi avions fait une pause dans le jardin.

« ... D’une certaine manière, il semble que nous ayons beaucoup d’invités aujourd’hui. Nous avons beaucoup parlé... je suis fatigué. » (Daichi)

« Oui, je suis aussi un peu fatiguée. » (Hesty)

« Bâillement... Puis-je faire une petite sieste ? » (Daichi)

« Hmm, je vais aussi en faire une. » (Hesty)

Et nous avions tous deux dormi jusqu’à ce que Sakura nous appelle pour le dîner.

***

Chapitre 37 : Construction d’une ligne de défense du jardin

En ce moment, je m’appuyai sur la table en étant inquiet.

« Hmm. » (Daichi)

« Maître ? Y a-t-il quelque chose qui ne va pas ? » (Sakura)

M’avait demandé Sakura tout en me servant du thé.

« Eh bien, je pensais juste qu’il y avait un meilleur moyen pour capturer ou chasser les intrus. » (Daichi)

Alors que je buvais mon thé, je réinitialisais mon esprit désordonné.

Après cela, je commençai à y réfléchir à nouveau.

Pour le moment, les intrus dans le jardin étaient interceptés par les golems.

Ensuite, Hesty se rendait sur les lieux et s’en occupait. Mais…

« Je pensais qu’il y avait un moyen plus économe de le faire... » (Daichi)

Je pourrais utiliser un grand nombre de golems et les écraser avec une supériorité numérique, mais cela utiliserait beaucoup de matériaux. Je me demandais s’il y aurait une meilleure option pour traiter un grand nombre d’intrus.

C’était ce à quoi je réfléchissais tout ce temps.

« Mais les golems sont lents... » (Daichi)

« Comparés au fait que Maître utilise son armure de bois, les golems de bois sont plus faibles. Mais même si le Maître les contrôlait directement, il pourrait même capturer le peuple des loups. » (Sakura)

Sakura me louait, mais le jardin était assez grand.

Ce genre de vitesse était insuffisant.

Quand j’avais moins de golems, il était impossible de couvrir toute la zone.

Bien que nous ayons des pièges, s’ils ne marchent pas dessus, ils ne s’activeraient pas.

« Donc, si je peux faire quelque chose pour cela, ce serait génial. » (Daichi)

Alors que j’y pensais, je m’étais allongé sur le sol et j’avais regardé le plafond. Et soudain, quelque chose m’était venu à l’esprit.

« — Oh. Est-ce que je peux utiliser quelque chose de semblable à des missiles antiaériens ? » (Daichi)

« Missiles, desu ? » (Sakura)

« Ouais, je n’avais pas pensé à faire une attaque à longue portée depuis le sol. Je pense que c’est une bonne idée. » (Daichi)

Commençons par tester si une balle en bois pourrait être tirée par les golems.

« Je voudrais faire un essai, alors Sakura, synchronisons-nous. » (Daichi)

« D’accord, je comprends. Est-ce qu’un oreiller de genoux est correct ? » (Sakura)

« Oui, merci. » (Daichi)

Sakura plaça ma tête sur ses genoux.

C’était doux et confortable.

Bien que j’apprécie la sensation, je commençai à me synchroniser avec elle.

« Umm… Pour le moment, les pommiers à la périphérie devraient le faire... » (Daichi)

J’avais choisi les arbres appropriés et les avais transformés en golems.

– Le déploiement et la modélisation des golems de bois étaient devenus très simples.

En touchant Sakura, je pouvais créer des golems partout où se trouvait un arbre. Je pouvais même les remodeler.

Et donc, je prenais l’unité de tir des pièges pour les transplanter sur les bras des golems.

Et ce qu’il utilisait était du bois en forme de balle ronde.

Cela pouvait être tiré de leurs paumes.

Il n’y avait que quelques balles dans chacun, mais j’allais essayer d’augmenter cette quantité à l’avenir.

« Quand je mets cet équipement là-dedans… ça les rend bizarres… mais pour l’instant, laissons-les comme ça... » (Daichi)

Pour l’instant, faisons un effet de tir.

Visez au sol et tirez.

« Trois balles… Feu. » (Daichi)

La balle tirée avait créé un trou profond dans le sol.

« Oh, c’est puissant. » (Daichi)

« Oui ! Cela a un impact incroyable ! Incroyable, Maître ! » (Sakura)

Étant donné que j’étais synchronisé avec le sol, je pouvais également observer la puissance réelle.

De l’impact, il y avait environ autant de force qu’un coup de poing du golem.

Avec autant de puissance, les intrus pouvaient être facilement chassés.

« – Ah, il y a un monstre qui s’approche au nord. » (Sakura)

« Oh, c’est un bon moment. » (Daichi)

C’était bien que je sorte et que je teste les choses moi-même, mais je pense sincèrement que ce mode paresseux était le meilleur.

« Fumu fumu, le monstre est un golem de pierre magique, hein ? » (Daichi)

Je voulais l’essayer sur l’écaille de dragon… Mais il semble que c’est un matériau très solide. Ce gars est plus qu’approprié pour une expérience. Tirons-lui dessus.

« Prêt, en joue — Feu ! » (Daichi)

– BOOOM —

Avec un son fort, la balle en bois traversa le golem de pierre magique.

Ce n’est pas tout, elle avait même percé les arbres derrière.

Et le golem de pierre magique avait également été emporté par le choc.

« Uuuuuuuuuuummmmmmmmmmmm…? » (Daichi)

C’était plus que prévu… Qu’est-ce qu’il s’est passé ?

… Oh, attends…

Comparée au poing du golem, la zone de frappe était plus concentrée. À bien y penser, la dureté des arbres de mon jardin était également inhabituelle.

Eh bien, de toute façon, j’avais maintenant la preuve de l’efficacité de ces balles.

« C’est vraiment plus que suffisamment puissant... » (Daichi)

« C’est tellement... » (Sakura)

Pour l’instant, ne l’utilisons pas contre des personnes… Cela deviendrait une scène d’horreur grotesque.

Pour que je ne provoque pas de tragédie dans mon jardin, je devrais probablement ajuster la puissance.

Si j’améliorais la balle, le pouvoir de pénétration devrait diminuer… probablement.

« … Pour être sûr, devrais-je aller dehors et l’essayer moi-même ? » (Daichi)

« Eh bien, si nous sortons, pourquoi ne pas faire un pique-nique ? » (Sakura)

« C’est une bonne idée. Alors je te laisse faire. » (Daichi)

Et ainsi, j’étais sorti pour un pique-nique tout en renforçant la ligne de défense de mon jardin.

*

Et donc, les résultats de nombreuses expériences.

Lorsque c’était un pépin de pomme, la puissance était réduite de sorte à être utilisable contre une personne.

Si on le tire et le fait bourgeonner immédiatement, cela devient une corde capturant l’autre.

Ça ne créait pas de déchet, donc c’était très économique.

Utilisons ça à partir de maintenant.

***

Chapitre 38 : Stimuler l’économie depuis la maison

Dans le jardin, alors que j’ajustais les golems de bois, Hesty se dirigea discrètement vers moi.

« Pouvons-nous parler un moment ? » (Hesty)

« Qu’est-ce qu’il y a ? » (Daichi)

« Il y a quelque chose que je voudrais te dire. C’est à propos de Fort. C’est depuis qu’ils sont venus, l’autre jour. » (Hesty)

« Oh oui, c’est bien le cas, non ? » (Daichi)

L’image du chauve était si forte que le nom de la ville en était devenu vague.

« J’ai oublié de t’en parler. Alors, je voudrais te le dire maintenant. » (Hesty)

« Oh, merci, professeure Hesty. » (Daichi)

Pour le dire franchement, je ne savais rien de cet endroit, alors toutes informations seraient utiles.

« C-C’est correct, au lieu de mon, loyer. » (Hesty)

Hesty avait dit ça et avait sorti une grande carte.

« N’est-ce pas la même que celle que tu m’as déjà donnée ? Combien en as-tu ? » (Daichi)

« Beaucoup. Quand je me transforme en dragon, elles se cassent souvent, alors j’ai beaucoup de réserves. » (Hesty)

Alors qu’elle parlait, Hesty désigna une zone située au sud de la forêt.

Elle avait souligné le dessin de nombreuses maisons entourées d’un mur.

« C’est Fort. C’est une ville-État, construite sur une plaine. Elle est entourée des terres du roi-dragon noir, des peuples des forêts et des loups, ainsi que la terre des ogres, des gobelins et des orcs. En outre, il y a quelques monstres. » (Hesty)

Oioi, n’est-ce pas un peu trop ?

« Pourquoi feraient-ils une ville dans un tel endroit ? » (Daichi)

« Parce qu’il y a un donjon qui produit de la magie au centre de celle-ci. Ils l’utilisent et l’explorent pour gagner de l’argent. » (Hesty)

« Une industrie assez violente, hein ? » (Daichi)

« Mais efficace. Cela ne perd pas de la valeur. Et les autres races savent qu’elles peuvent aussi y accumuler de la magie. » (Hesty)

En d’autres mots, ce donjon était une sorte de lieu magique.

« Ce n’est pas aussi profond et fort que cet endroit. Néanmoins, c’est utile, ils ont donc créé une ville. Ils sont entourés de nombreuses races différentes, mais ils sont beaucoup et ont beaucoup d’armes. C’est donc une ville où vivent des personnes grossières, qui aiment les tâches physiques. » (Hesty)

OK, je comprends maintenant. Je ne suis pas fait pour cette ville. On se croirait dans une zone de danger. Je n’aime pas particulièrement le travail physique.

« M-Mais puisque tu as cet endroit magique, cette ville n’a aucune importance pour toi. Mais si tu y vas, je pense que tu pourras beaucoup gagner. » (Hesty)

« Vraiment ? Même si j’avais plus d’argent que je n’ai déjà, je ne saurai pas quoi en faire. » (Daichi)

Après tout, la princesse continuait de me donner de l’argent chaque fois que nous nous voyons.

Même l’autre jour, elle avait apporté de l’argent, puis, quand je lui avais donné une pomme, elle avait dit qu’elle allait en amener à nouveau.

Pour cette raison, ma maison se remplissait de sacs d’argent.

« Ha oui, le second étage commence à déborder de sacs d’argent. » (Hesty)

« Vraiment ? » (Daichi)

Je ne savais pas où l’argent était posé, mais je savais que ce serait mauvais que trop d’argent se trouve dans ma maison.

C’est pourquoi j’avais essayé de le donner à l’homme-loup, mais...

« P-Plus que cela serait trop ! C’est trop ! Nous ne pouvons accepter ! »

Avaient-ils dit en refusant de prendre une grande quantité.

J’aurais pu les forcer à tout prendre, mais on aura dit qu’ils allaient se mettre à pleurer… alors je ne l’avais pas fait.

« Depuis que vous m’apportez des ingrédients et des outils, je ne pense pas que ce soit trop... »

Les hommes-loups étaient, pour le meilleur ou pour le pire, tout à fait honnêtes et obéissants.

Grâce à cela, si je leur donnais trop d’argent, ils finiraient par en laisser la plus grande partie inutilisée.

« Normalement, tu achèterais des armes, armures, des objets magiques, etc. tu n’utilises pas ce genre de choses ? » (Hesty)

« Je les ai achetées. Je n’ai simplement pas eu l’occasion de les utiliser. » (Daichi)

Depuis que j’avais les golems de bois, je n’avais pas eu besoin des armes ou des objets magiques.

Pour l’armure, j’avais celle de bois, donc je n’avais pas de problèmes.

Utiliser le pouvoir magique était si facile, que c’en était trop pratique.

« Non, ça… n’est que pour toi. » (Hesty)

« Eh bien, tout ce que je peux faire avec, c’est de le collecter et de le stocker. Hesty, as-tu besoin d’argent ? » (Daichi)

« Au quotidien, je n’en ai pas besoin. Mais, il me faudrait peut-être du matériel pour les baguettes et les bâtons. » (Hesty)

Ah, est-ce le cas ?

Faire des baguettes coûte de l’argent, n’est-ce pas ?

« Alors, dis-moi juste si tu en as besoin. Je t’en donnerai. » (Daichi)

Déclarai-je à la légère, et Hesty me regarda avec surprise.

« Est-ce vraiment le cas ? Les baguettes, utilisant de bons matériaux, coûtent cher. Mes os sont de bons matériaux, mais combinés avec d’autres choses, ça coûte très cher. » (Hesty)

« Je n’en ai pas besoin donc demande simplement au besoin. » (Daichi)

C’était mieux pour moi de le donner à quelqu’un qui l’utilisera.

« D’accord. Alors, j’accepte et irai acheter les matériaux… Merci. » (Hesty)

Dit Hesty en se grattant la joue.

« En remerciement, je te ferai un excellent bâton. » (Hesty)

« Ok. Je te laisse le soin d’en faire un le meilleur possible. » (Daichi)

Et ainsi, j’avais trouvé un plan d’investissement pour mon argent.

***

Chapitre 38-5 : Habitant de Fort — Honneur et vigilance

Le soir, dans le bureau de la capitale royale. Dianeia y accueillait la délégation de Fort.

« Ravi de vous rencontrer. Je suis la directrice adjointe du siège de la ville de Fort, Anne Taidra. » (Anne)

Cependant, si on l’appelait un groupe…, la délégation de Fort, était composé que d’une jeune femme.

De plus, comme il s’agissait d’une femme de haut rang, Dianeia avait reçu un autre coup dur.

« Hmmm, la délégation… n’est composée que de vous ? » (Dianeia)

« Oui. C’est beaucoup plus facile de cette façon. Je vous prie de recevoir mes meilleures salutations. » (Anne)

Elle s’avança alors que ses longs cheveux noirs et ses gros seins tremblaient pendant qu’elle tendait la main.

 

 

« Ha… oui, je vous souhaite la bienvenue depuis la ville de Fort. Je suis Dianeia Medisun. Je représente cette ville. Bienvenue à vous, Lady Anne. » (Dianeia)

Après avoir serré la main de Dianeia, Anne avait souri et avait ri.

« Fufu, comme on pouvait s’y attendre de Lady Dianeia, la grande magicienne et la seconde princesse. Votre poignée de main est assez douce. » (Anne)

« O-Oh. Vos mains sont assez fermes. C’est quelque peu rassurant. » (Dianeia)

« C’est parce que je viens de la ville de Fort. Mon corps est mon capital commercial. » (Anne)

Anne avait fait un rire sexy.

… Je ne m’attendais pas à ce que la personne au sommet de cette ville soit une si belle femme.

L’autre jour, lorsque les résidents du quartier général de Fort ont changé, j’avais entendu une rumeur, mais cela dépasse mes attentes.

Cela avait toutefois incité Dianeia à être encore plus prudente.

Cela incluait sa venue dans la capitale à ce moment précis…

« C’est vraie Lady Anne, pourquoi êtes-vous venue dans la capitale royale ? » (Dianeia)

Quand Anne entendit la question, il sembla presque que la couleur de ses yeux changea.

« En effet, j’ai entendu dire que le dragon blanc a été vaincu ou apprivoisé… ce genre de rumeur circulait autour. » (Anne)

« Oh, il y avait bien une telle rumeur. » (Dianeia)

« Quand j’ai entendu cela, je ne pouvais absolument pas ne pas le remarquer. Je suis venu confirmer la véracité de la chose. » (Anne)

Son expression était complètement sérieuse.

Je pensais répondre avec ma position officielle, mais… de toute façon ma réponse était décidée.

« Ce n’est qu’une rumeur sans fondement. » (Dianeia)

« Est-ce le cas… quel dommage ! » (Anne)

Anne était devenue visiblement déçue.

« Dommage ? Voulez-vous vraiment combattre le roi-dragon ? » (Dianeia)

La ville de Fort avait également été exposée au danger du roi-dragon.

C’est pourquoi Dianeia pensait qu’elle voudrait savoir si le roi-dragon a été repoussé ou non.

« … Non, je voulais rencontrer le roi-dragon blanc. » (Anne)

« Le roi-dragon ? C’est un passe-temps assez inhabituel. » (Dianeia)

« Fufu, on me le dit souvent. Mais c’est vrai. Il n’y a aucune chance qu’elle soit ici. » (Anne)

Son visage était un mélange de déception et de soulagement.

Je me demande à quoi elle pensait.

« Eh bien de toute façon… c’est vrai. La capitale a repoussé les dragons plusieurs fois, nous pourrons donc vous aider avec nos connaissances. » (Dianeia)

« Hmm, c’est comme ça… » (Anne)

L’autre jour, ils nous avaient envoyé de l’aide, nous devons donc leur rendre la pareille.

C’était une bonne conduite, Dianeia l’avait compris.

Honnêtement, cela ne nous faisait aucun mal à leur donner des informations sur la lutte contre les dragons, mais.

« Lady Dianeia, j’ai entendu dire que le dragon avait été vaincu au-dessus de la forêt magique. Je voudrais savoir où cela s’est passé. Cela me ferait économiser beaucoup d’efforts. » (Anne)

… Ah, elle a vraiment demandé quelque chose de gênant.

Il est fort possible qu’elle ait plus d’un objectif.

Ont-ils remarqué la magie émise ? Je ne comprends pas comment… mais que devrais-je répondre ?

« Hmm… Hmmm… Hmmmmm... » (Dianeia)

« Hm, est-il possible que j’aie demandé quelque chose d’impossible ? » (Anne)

Anne avait demandé cela tout en regardant Dianeia troublée.

« Non… ce n’est pas ça, mais je ne peux pas le recommander. Savez-vous que la forêt est extrêmement dangereuse ? » (Dianeia)

« En effet. Je sais de quoi je devrais me méfier. Même si je ressemble à ceci, je suis forte et n’ai pas besoin de m’inquiéter. Mon métier principal consiste à vendre des objets, mais je peux utiliser des techniques offensives. » (Anne)

Anne releva sa manche et me montra son bras.

Certainement, quand je lui ai serré la main, j’avais pu sentir sa force, elle semblait tout à fait capable.

Mais ce n’est pas ce qui m’inquiète.

… je pense que le problème est principalement Daichi-dono.

Quels que soient les objectifs de cette femme, si je l’emmenais à cet endroit, il n’y aurait pas le choix.

C’est effrayant de penser que si je l’emmène là-bas et qu’elle cause des ennuis, nous pourrions subir sa colère, et même plus que cela, je ne veux tout simplement pas le déranger.

Dans ce cas, le nombre d’options que j’ai est limité.

Si cette femme veut entrer seule dans la forêt magique, alors…

« Très bien, je comprends. Je vous guiderai moi-même à travers la forêt. Nous pouvons parler de mesure contre les dragons sur le chemin. » (Dianeia)

« Vraiment ?! Merci beaucoup ! » (Anne)

« Cependant, il est déjà assez tard aujourd’hui, je vous y emmène demain matin. » (Dianeia)

« D’accord, traitez-moi bien ! » (Anne)

Anne avait souri avec bonheur. Cela devrait aller.

Je vais lui montrer un endroit sans danger et inoffensif, vaincre des monstres inoffensifs et lui apprendre comment lutter contre les dragons, et ce sera la fin de l’histoire.

Ainsi, le plan de Dianeia avait été décidé.

Tout ce qui restait à faire était d’agir, pour que tout se passe bien.

***

La nuit, dans un pub de la capitale occupé par l’homme chauve et ses hommes.

« Hyahha ! À votre santé ! Ce n’est pas assez pour moi ! »

« J’ai apporté plus d’alcool ! »

« Hyahha ! Bon travail ! Ahhh, j’ai l’impression de revenir à la vie... »

Les hommes crièrent et vidèrent leurs chopes puis les remplirent à nouveau.

Le chef buvait à un rythme particulièrement rapide.

« Tu finis ton alcool rapidement, chef. »

« Oui, je me suis souvenu de la peur de ces derniers jours… alors ça pourrait être une réaction. »

« Hyahha. Ce n’est pas de la peur. J’en tremble d’admiration. »

Alors que sa bière était bue, le chef avait dit cela, le reste des aventuriers avait répondu « oui » et avait fait des sourires narquois.

« Hyahha… mais je pense toujours qu’il est incroyable. Nous avions déjà sorti nos armes, mais il ne nous a même pas laissé une chance de victoire. Nous pouvons aussi être provisoirement appelés des aventuriers de haut rang. Même ainsi, qu’il nous ait laissé partir, il doit être très ouvert d’esprit. »

« Ouais… c’est… certain... »

Plusieurs autres aventuriers avaient acquiescé.

« Nous étions hostiles, mais il ne nous a rien fait. C'était vraiment différent de ces chevaliers pourris. »

« Si je devais le dire… c’est un gars fort et de bonne humeur. C’est le gars le plus fort que j’ai rencontré. Un qui est si fort que je ne peux même pas penser à me battre contre lui. »

« Hyahha. C’est même sans parler de son vrai pouvoir. En fait, si on me disait d’agir pour lui, je le ferais probablement, tu sais ? »

Les aventuriers savouraient le sentiment de ce combat alors qu’ils buvaient.

Et le sujet s’était tourné vers la cause de ce combat.

« Mais sérieusement, je me demande qui était cette grande sœur aux gros seins. Pour le moment, nous avons signalé et obtenu la récompense... »

C’était de là que venait l’argent qu’ils utilisaient pour boire.

« J’ai vécu longtemps comme aventurier dans la ville de Fort, mais je n’ai jamais vu de femme aussi sexy. Même si elle est devenue directrice adjointe avant que je m’en rende compte. »

« Je l’ai vue aux alentours de la ville, mais tu sais ? Elle vendait une armure robuste ayant une forme étrange et des objets suspects. »

« Hein, alors elle a été repérée à partir de là ? Elle pourrait ne pas être réellement de la ville de Fort à l’origine. »

Les aventuriers étaient confus, mais dès qu’ils avaient eu la tournée suivante d’alcool, la confusion avait été balayée.

« Hyahha ! Oubliez ces choses compliquées ! Nous resterons dans la capitale pendant un moment. Tant que l’argent durera, nous boirons ! »

« Ouais ! Je te suivrai, chef !! »

Et donc, la nuit passa.

***

Chapitre 39 : Intrus légèrement gros

Depuis lors, ma maison avait un peu plus grandi.

En hauteur et en largeur, elle avait lentement grandi. Elle faisait maintenant au moins 30 mètres de haut.

Eh bien, pour améliorer la stabilité, les étages inférieurs avaient été agrandis et réaménagés pour ressembler un peu à un château. Cependant, j’avais essayé diverses choses.

« Hmm, d’une certaine manière, ça ressemble à un château ? » (Daichi)

À l’heure actuelle, cela ressemblait à un petit château de style japonais.

Mais il n’y avait pas de tuile sur le toit ni de mur en pierre… je ne pouvais pas dire si c’était bien ou non.

« C’est devenu un magnifique château, maître ! » (Sakura)

« Splendide… oui… la taille au moins est splendide. » (Daichi)

Plus je la modifiais, et plus je devenais difficile ! Je pense…

Eh bien, au final, je vivais toujours au dernier étage, donc rien n’avait vraiment changé.

« De toute façon, je devrais enregistrer comme cela. Ce sera Château. » (Daichi)

J’avais lié ce mot à l’image dans ma tête et l’avais enregistrée.

Et quand je lui rendis la forme de tour.

« Hmm, le remodelage de la maison semble bien se dérouler. C’est bien. » (Hesty)

« Oh, Hesty ? … Heu, quoi de neuf ? Pourquoi portes-tu une robe aussi étrange ? » (Daichi)

« Je pensais aller en ville… j’ai épuisé mes ressources. » (Hesty)

« Ahhh… C’est parce que j’en ai trop brisé ? » (Daichi)

En fait, quand je travaillais avec le bâton qu’elle m’avait fait, il avait commencé à se fissurer.

L’autre jour, j’utilisais une clé magique en continu, et après une dizaine de fois, le bâton avait lâché.

Il ne s’était qu’un peu brisé, mais cela suffisait, il ne s’était pas complètement brisé….

« Muuu… les os de ma queue sont gros, donc ça va. Mais je suis à cours des autres matériaux. » (Hesty)

C’était comme si elle disait cela avec les joues gonflées de déplaisir.

Pour que son travail se brise si facilement… il semblerait que cela soit assez gênant.

« Oui, désolé. » (Daichi)

« Uh, uh. J’ai été incapable de rendre le bâton assez puissant. Même s’il est capable de supporter la puissance magique… le nombre d’utilisations a été négligé. Donc, je vais le renforcer davantage. Pour cela, je vais acheter des matériaux. » (Hesty)

« Je vois. Je te suis reconnaissant, mais as-tu assez d’argent ? » (Daichi)

Avais-je demandé, et Hesty tapota la poche de sa robe.

De l’intérieur, j’entendis le bruit du métal.

« Je vais utiliser ce que j’ai eu avant. Cela ne me prendra que quelques minutes à faire le voyage. Attends juste le nouveau bâton. » (Hesty)

« OK, compris. Eh bien, je vais te laisser faire. » (Daichi)

« Hmm. » (Hesty)

Elle acquiesça puis partit.

« ... Est-ce que ça ne lui prendra vraiment que quelques minutes à cette vitesse ? » (Daichi)

« Hesty-chan est peut-être sous forme humaine, mais elle devrait pouvoir utiliser certains pouvoirs de dragons. Elle devrait pouvoir se déplacer rapidement. » (Hesty)

Oh certes, j’avais eu l’impression qu’elle avait soudainement commencé à bouger à une vitesse incroyable. Je vois, même sous forme humaine, elle est forte.

En raison de son apparence et de son aura, j’avais oublié qu’elle avait voyagé à travers le monde seule.

« Eh bien, je suppose qu’il n’y a aucune raison de s’inquiéter… Ah, maintenant que j’y pense… j’ai faim. » (Daichi)

J’avais commencé à travailler le matin et un peu de temps s’était écoulé.

J’avais utilisé ma magie donc il semblerait que ma faim vienne plus vite.

« Je pensais que c’était peut-être le cas, alors j’ai préparé une boîte à repas. » (Sakura)

« Oh, tu es ma sauveuse, Sakura. » (Daichi)

« Non, non, ce n’est pas grand-chose. » (Sakura)

Dit-elle en sortant un panier de son sac.

À l’intérieur, il y avait du riz et un sauté de viande et de légumes.

« Wôw, ça a l’air délicieux. » (Daichi)

« Merci. Oh, l’onigiri (boule de riz) a été salé un peu plus cette fois. » (Sakura)

« Oh, merci pour ça aussi. » (Daichi)

Quand je remodèle la maison, je transpire, alors je commence à avoir envie de quelque chose de salé.

« C’est vrai, mes réserves de riz diminuent, n’est-ce pas ? » (Daichi)

« C’est vrai. Nous avons environ 2 mois de riz blanc et un mois de riz brun. » (Sakura)

J’avais compris qu’à l’avenir j’allais devoir essayer de faire de la riziculture.

Puis-je en faire pousser de la même manière que les pommes ? Ce pourrait être un beau défi.

« Eh bien, je vais servir du thé. Maître, je vais rentrer en première. » (Sakura)

Sakura avait dit cela et retourna gaiement à la maison. Pour le moment pourquoi ne pas manger mon repas ?

« À ta — » (Daichi)

Alors que j’attrapais l’onigiri et étais sur le point de le mordre.

« UUWAAAA! Ne ralentissez pas Lady Anne !! » (Dianeia)

« Waa, cette forêt est assez dangereuse ! » (Anne)

« ... » (Daichi)

La sorcière que je connais et une femme inconnue étaient soudainement sorties de la forêt.

 

 

***

« – ! »

Dianeia et une femme inconnue étaient poursuivies par un étrange golem noir.

Mais quand même… pourquoi devaient-elles venir dans mon jardin ?

Pensais-je en prenant une bouchée.

« J-je suis désolée Monsieur Daichi. Nous avons été attaqués par des individus étranges. » (Dianeia)

Je n’étais pas trop énervé quand j’avais entendu que la première chose qu’elle prononçait était des excuses. Mais,

« Laisse-moi déjeuner paisiblement ! » (Daichi)

« – ! »

« Guoo… !! »

Une explosion de magie était apparue en face de moi en raison de mon cri.

Et donc le golem et la sorcière avaient été repoussés d’un coup.

Le golem s’était brisé en morceau à la suite du choc, alors que Dianeia était tombée sur les fesses.

... Ahh, d’une certaine manière, j’avais une impression de déjà vu.

Mais comparé à la dernière fois… elle n’avait…

« Kuu… ça fait un moment depuis la dernière fois… qu’est-ce que c’est fort. J’en ai peut-être laissé un peu sortir... » (Dianeia)

Dianeia se leva.

Une grosse différence depuis la première fois, elle semblait avoir acquis une certaine résistance.

Mais elle commettait toujours le même crime que la première fois.

« Allons, Dragons, marionnette de terre et autres choses étranges… tu continues de mélanger des choses étranges dans le sol. » (Daichi)

« Je-je suis désolée… C’était un monstre inconnu. Nous étions coincées parce que nous ne savions pas comment le vaincre. » (Dianeia)

À en juger par l’apparence de ce monstre après mon cri, ce n’était qu’une grosse poupée de boue.

De quoi en es-tu effrayé ?

« … Le seul qui l’appelle une marionnette de boue est toi, vous savez ? C’était plutôt solide. » (Dianeia)

« Vraiment ? » (Daichi)

« Vraiment. Eh bien, s’il n’y en avait que quelques-uns, je pourrais facilement les vaincre. Mais quand on est entouré de plus de dix, c’est un peu trop. Nous avons réussi à nous enfuir et venir ici... » (Dianeia)

Pourquoi as-tu dû les amener ici ?

Tu aurais pu t’en occuper seule.

« Euh… je suis désolée... » (Dianeia)

« Eh bien, on dirait que tu as tout nettoyé donc tout va bien. » (Daichi)

Comme j’avais utilisé un peu plus de magie, j’avais encore plus faim.

Pour le moment, j’allais manger le riz et prendre une pause.

Et pendant que je mangeais, Dianeia regardait derrière moi.

« D’ailleurs… Monsieur Daichi ? J’ai une question… j’ai l’impression que votre maison a changé de forme et est devenue plus grande, est-ce mon imagination ? » (Dianeia)

« Ce n’est pas ton imagination. Ne t’en préoccupe pas. » (Daichi)

« Je-je vois. » (Dianeia)

« En fait, j’ai aussi une question. Qui est cette personne aux cheveux noirs ? » (Daichi)

C’était quelqu’un que je ne connaissais pas. Je me demande si elle était aussi l’amie de Dianeia.

Avant elle a été touchée par ma magie, mais elle l’avait enduré sans être emportée.

« À-oh. C’est mon invitée, Lady Anne. Présentez-vous s’il vous plaît. » (Dianeia)

« Cette… marionnette a été envoyée volée… en un coup… que le pouvoir soit plus grand que je ne l’avais imaginé… ça fait du bien... » (Anne)

Les yeux de la fille aux cheveux noirs semblaient fébriles et délirants.

« Lady Anne ? Quel est le problème ? » (Dianeia)

« Heu… Ah… Ahh ! Je suis désolée. J’étais bouleversée et j’ai commencé à me perdre ! » (Anne)

Elle regardait dans le vide, mais elle s’était rapidement ressaisie et se tourna vers moi.

Son visage était un peu rouge. Je me demande si elle est nerveuse.

« A, Ahh, j’ai été impolie. Je suis Anne Taidra, directrice adjointe du quartier général de Fort. » (Anne)

« Oh, ravi de te rencontrer. Une personne de la ville de Fort, hein ? » (Daichi)

C’était la ville de ces chauves. Le quartier général signifie… est-elle la cheffe là-bas ?

« Eh bien, c’est quelque chose comme ça. Au fait, votre excellence, êtes-vous le maître de cet endroit empli de magie ? » (Anne)

« C’est à peu près correct. Peux-tu savoir que cet endroit est magique ? » (Daichi)

« En effet, j’ai vu un terrain similaire au milieu de la ville. Bien que ce ne soit pas aussi fort qu’en cet endroit... » (Anne)

Je vois. Je suppose qu’elle saurait le comprendre dans ce cas.

Comme j’avais l’air plutôt impressionné, Anne avait l’air surprise.

« Hein ? Qu’est-ce qui ne va pas, Dianeia ? Vous faites une drôle de tête. » (Anne)

« Non… Heu, de façon inattendue, vous parles normalement avez lui, alors j’étais surprise. » (Dianeia)

Oh oui, c’est vrai.

C’est assez rare que j’aie la chance de parler avec quelqu’un qui n’a pas peur de moi.

Étant au sommet de Fort, elle devait être assez forte.

« Lady Dianeia. J’aimerais parler un peu plus à cette personne, est-ce que ça ira ? » (Anne)

« Uh ummm… ça me va, mais Monsieur Daichi est... » (Dianeia)

« Ça ne me dérange pas. » (Daichi)

J’avais fini de manger.

Depuis que ce groupe de Fort était venu ici, ça pourrait être une bonne occasion d’obtenir des informations supplémentaires.

Et surtout,

« Je suis libre pour le moment. Buvons du thé et parlons. » (Daichi)

« Waa, je suis contente. Je voudrais aussi parler avec vous. » (Anne)

Et comme cela, un groupe de thé avait été créé dans mon jardin.

***

Chapitre 40 : Plus de réunions, plus de problèmes

Après avoir placé des sièges dans le verger, j’avais écouté ce qu’elles avaient à dire.

« Je vois. Donc, Fort et la capitale sont dans une relation de coopération et Anne est la représentante. Je comprends jusque là… mais pourquoi êtes-vous venus dans la forêt ? » (Daichi)

De plus, elles avaient attiré des monstres ici. C’est la première fois que je voyais une créature comme ça. Je me demande d’où ça vient.

« Ummm, c’est la première fois que je vois une marionnette comme celle-là. Nous avons été attaqués immédiatement après être entrés dans la forêt, alors je ne sais pas vraiment d’où elles viennent. » (Dianeia)

Qu’est-ce qu’il y a avec cette réponse ? Vous êtes censée en savoir plus que moi sur cette forêt et vous me dites que c’est la première fois que vous la voyiez.

« Oui. Vous n’en aviez pas rencontré non plus, Daichi-dono ? Je veux dire la poupée de boue noire. » (Dianeia)

« Non, pas une seule fois. Est-ce quelque chose qui vient de naître dans la forêt ? » (Daichi)

« Non, cette forêt magique n’a pas ce genre de terre. Donc, je peux dire qu’ils ne sont probablement pas créés naturellement... » (Dianeia)

Euh, c’est peut-être une sorte de mutation ?

« Anne, sais-tu quelque chose à ce sujet ? » (Dianeia)

« … Non, c’est la première fois que je viens dans cette forêt. J’ai laissé les directives pour cette enquête à Dianeia. » (Anne)

« Faire une enquête ? Est-ce le cas... ? » (Daichi)

« Euh ouais… nous parlions de contre-mesure contre les dragons, la situation des hommes-loups et d’enquêter sur certaines choses. Cependant, je ne prévoyais pas de déranger Daichi-dono. » (Dianeia)

Eh bien, je suppose que ce serait le cas.

Tu n’amènerais pas quelqu’un de haut rang d’une autre ville vers quelqu’un comme moi. Un homme vivant seul dans sa maison au milieu d’une forêt.

« Ah… eh bien, je suis heureuse de vous connaître. En fait, je suis reconnaissante de pouvoir le faire. » (Anne)

Qu’est-ce qu’il y a avec cette remarque ?

« N-non, n’y prêtez pas attention. Quoi qu’il en soit, Anne. Avec cet événement, avez-vous pu comprendre pourquoi le nombre de victimes parmi les loups autour de la capitale a diminué ? » (Dianeia)

« Oui. J’ai été surprise. Je n’aurais jamais pensé que les loups guideraient les gens et commerçants normalement… j’avais entendu dire que le nombre de victimes avait fortement diminué, mais je n’avais jamais imaginé qu’ils se mêleraient avec obéissance à la société humaine. » (Anne)

Ohh, les hommes-loups s’en sortent plutôt bien.

Maintenant que j’y pense, ils semblaient plus dociles la dernière fois que les avais vu.

Je me demande s’ils approfondissent leurs relations avec les humains. Dans ce cas, ce n’est pas mal du tout.

« C’est formidable que les menaces pesant sur ma ville aient diminué. Mais je suis curieuse… qu’est-ce qui les a fait changer ? Quand nous sommes allés dans la forêt auparavant, ils nous ont arrêtés de toutes leurs forces. » (Anne)

« Eh-eh bien, ils doivent avoir des circonstances différentes. Ne creusez pas plus que nécessaire, Lady Anne. » (Dianeia)

« Je suppose que vous avez raison. Laissez la raison de côté, être capable de leur parler correctement, d’une manière ou d’une autre, est une bonne chose. Nous pouvons en quelque sorte parler aux gobelins et aux orcs pour que tout se passe bien, mais les monstres qui sortent du donjon ne peuvent être persuadés. »

Hein ? Les orcs et les gobelins peuvent parler ?

C’est la première fois que j’en entends parler. En fait,

« Les monstres sortent-ils des donjons ? » (Daichi)

« Oui. Un donjon crée des monstres et agit également comme un appât magique pour les monstres nés à l’extérieur. Il les rassemble et facilite leur reproduction. » (Dianeia)

Je vois. Ils avaient donc une tendance à se diriger vers les lieux à forte concentration de magie.

Je pense que je comprends bien, mais les donjons sont gênants.

« — oh, est-il possible que cette terre autour de nous soit un donjon ? Ou être utilisée comme tel ? » (Anne)

« Non, avec une veine de dragon aussi profonde et puissante, cela rendrait la création de monstres difficiles et/ou dangereux. Si le pouvoir est trop dense, cela peut blesser les monstres. Un donjon doit avoir une densité magique modérée. » (Dianeia)

... Qu’est-ce qu’il se passe ?

Quand on me dit que l’endroit où je vis est néfaste pour les monstres… c’est vraiment bizarre.

Eh bien, ça va de toute façon. Je garderai mon espace de vie confortable.

J’étais assez loin de la ville, les environs étaient donc très paisibles. Je pouvais utiliser mon imagination et ma ligne de défense, et lorsque je voulais utiliser correctement le pouvoir magique, je pouvais juste utiliser la baguette.

Oui, j’avais une bonne chose, alors que je pensais ça…

« Euh, Monsieur Daichi ? La chose sur votre hanche est-elle… une baguette ? » (Anne)

« Hmm ? Oh ça ? Oui ça l’est. » (Daichi)

En fait, je ne crois pas que ça ressemble à quoi que ce soit d’autre.

« Non… Hmmm, c’est juste que c’est vraiment large pour une baguette et je peux y sentir une puissance étrange et très forte. » (Anne)

Les yeux d’Anne étaient accrochés à ma hanche.

Est-ce vraiment si étrange ? En fait, même si je dis que c’était une baguette, je n’en avais jamais vu d’autres comme celui-ci.

« Est-ce que ce serait d’accord que je la regarde ? Je veux une idée de quoi elle est faite. » (Anna)

« Ok, tiens. » (Daichi)

Comme elle n’arrêterait pas de regarder ma hanche, je lui avais donné la baguette.

Puis quelques mots étaient sortis de sa bouche alors qu’elle se concentrait dessus.

« C’est… fait avec des os de roi-dragon, hein… ça fait longtemps que je n’ai pas vu de baguette de roi-dragon. » (Anne)

« Q-quoi ?! C’est une baguette de roi-dragon ?! » (Dianeia)

« Ne criez pas comme ça soudainement. Qu’est-ce qui ne va pas avec vous, Dianeia ? » (Anne)

La princesse sorcière se leva les deux mains serrées d’excitation.

Quoi ?

« J-je veux dire, c’est une baguette de roi-dragon, vous savez ?! C’est un trésor du plus haut niveau, c’est quelque chose que seul le mage le plus puissant du pays peut utiliser et uniquement lors d’une crise nationale ?! » (Dianeia)

Est-ce que cette baguette est vraiment si incroyable ?

Même si je ne le savais pas… je l’avais déjà cassé à plusieurs reprises, ça me faisait me sentir vraiment désolé pour le créateur de celle-ci.

« Quand avez-vous abattu une telle proie… ? » (Anne)

« Non, non, on me l’a donné. » (Daichi)

« Donné… ?! Je vois, si c’est vous, alors ce n’est pas vraiment étrange. » (Anne)

« ? Pas étrange ? Que veux-tu dire ? » (Dianeia)

Les yeux d’Anne se mirent à briller momentanément.

Hey, pourquoi es-tu aussi persistante ?

« C’est... » (Dianeia)

Dianeia hésita quelques secondes puis me regarda piteusement.

Qu’est-ce qu’il y a avec ces yeux demandant à être sauvés ?

« Eh bien, je me demandais si c’était correct de vous demander qui vit avec vous ici... » (Dianeia)

« Ça ne me dérange pas. »

Ce n’est pas comme si c’était la fin du monde.

Après avoir parlé, Dianeia acquiesça.

« Pour être honnête, celui vivant avec Sire Daichi, en tirant profit de sa bonté de cœur, est — » (Dianeia)

Alors qu’elle commençait à parler…

– Avec ce choix du moment incroyable…

« Je suis rentrée. » (Hesty)

Hesty était revenue.

Alors qu’elle arrivait, elle tenait un gros sac dans la main.

« ? Invités ? Euh, on dirait qu’il y a une odeur familière... » (Hesty)

« Oh, Hesty, bienvenue à la mai — » (Daichi)

– son, au moment où je disais ça.

« Oh, Grande sœur~~ !! » (Anne)

Avec une vitesse incroyable Anne courue vers Hesty.

« Cette voix était certainement grande sœur ! Tu m’as tellement manquée, je suis si heureuse de te voir !!! » (Anne)

Et juste comme ça, elle attrapa Hesty étroitement.

La petite tête d’Hesty était complètement enveloppée par les seins énormes d’Anne.

 

 

« Grande sœur — !! » (Anne)

« Comme je le pensais, c’est l’odeur de cette enfant, hein ? » (Hesty)

Hesty faisait un visage extrêmement désagréable alors qu’elle était coincée entre les gros seins d’Anne.

« Anne, laisse-moi partir... » (Hesty)

« Ahhh, donne-moi plus de ce regard froid, S’IL TE PLAÎT - ! » (Anne)

Une Loli et une aux gros seins, c’était vraiment excitant. Mais quand même…

« Hey, explique ce qu’il se passe Dianeia. Qu’as-tu encore ramené ici ? » (Daichi)

« Eh bien, même si vous me demandez, je ne sais pas... » (Dianeia)

Je ne comprenais pas exactement ce qu’il se passait.

Mais, il semblerait qu’un membre de ma maison venait d’avoir un nouveau problème.

***

Chapitre 41 : Les filles monochromes

Alors qu’Anne continuait de l’enlacer, Hesty expliqua leur situation.

« Alors, veux-tu dire qu’Anne est le roi dragon noir, Hesty ? » (Daichi)

« Oui. Son nom complet est Anne Titus Hydra. Elle est un roi-dragon comme moi. Pendant un petit moment, je me suis occupée d’elle et je l’ai connue de là. » (Hesty)

S’occuper d’elle, hein ? Si ce n’était qu’un peu, pourquoi est-elle si dévouée ?

« C’est absolument vrai ! Combien de fois pensez-vous que ma grande-sœur m’a sauvé !? » déclara Anne en écrasant Hesty entre ses énormes seins.

Mais Hesty se renfrogna et sortit son visage sur le côté.

« Embêtante... ! » (Hesty)

Wôw, je ne me serais pas attendu à ce que la bonne et obéissante Hesty rejette quelqu’un si farouchement.

« Ahh, ça fait mal ! Mais ça fait tellement de bien, grande sœur ! Repousse-moi encore plus fort ! Plus fort, c’est le mieux ! » (Anne)

Elle avait tourné assez extrême dans une étrange direction.

Dès notre première réunion, j’avais eu l’impression qu’elle était une belle grande sœur… mais cette impression avait été complètement détruite.

En réponse à la résistance d’Hesty, elle avait rougi de joie. Cela pourrait être taquiné quelqu’un qu’on aime, mais…

« Elle est devenue quelqu’un de très raisonnable en quelqu’un de scandaleux. »

En commençant par ma première impression d’Hesty et maintenant d’Anne… est-ce que mon sens commun est bizarre ?

Non ! Les rois-dragons devraient dissimuler leur vraie nature lors de leur première rencontre avec quelqu’un… ouais, ça devrait être le cas.

« … oh oui. Savais-tu pour cela Dianeia ? » (Daichi)

J’avais tourné mon regard vers Dianeia qui semblait terriblement inquiète.

« Pour que la directrice adjointe de Fort soit un roi-dragon… que dois-je faire ? Dois-je le signaler ? Non… où devrais-je le signaler à… cela semble un peu... » (Dianeia)

Son visage était pâle et elle murmurait.

Il semble que tout le monde ait sa part de problèmes.

Elle avait l’air de réfléchir à quelque chose, alors je la laisse faire.

Quand j’avais regardé Anne et Hesty…

« Haa, tellement satisfaisait. » (Anne)

Hesty s’était libérée de l’emprise d’Anne.

« … étouffant. » (Hesty)

« Bon travail... » (Daichi)

Hesty m’avait approché comme si elle avait la tête qui tournait.

C’était vraiment rare pour elle d’avoir l’air si épuisé.

À l’inverse, Anne était de très bonne humeur. Elle semblait être très contente d’elle-même.

« Désolé d’interrompre ta bonne humeur, Anne, mais pourquoi un roi-dragon comme toi agit en tant que directrice adjointe de Fort ? » (Daichi)

Je me demande si elle planifie une prise de contrôler de la ville ? Si tel est le cas, ce serait un gros problème… mais je lui serai reconnaissant de ne pas être mêlé à cela.

Alors que je pensais ça, Anne secoua la tête avec un sourire.

« Non, non, je ne pensais pas faire une telle chose. Ma principale occupation consiste à vendre des objets. Après avoir agi comme grande sœur… fabriquer et vendre des objets à plusieurs reprises, je me suis retrouvée dans cette position. » (Anne)

« … Anne est une enfant qui est devenue roi-dragon, sans même s’en rendre compte. Elle a monté en rang sans le savoir. » (Hesty)

Peut-on vraiment devenir un dirigeant d’une ville comme ça ? Cette ville est surprenante de plus d’une manière.

Cependant, Hesty est une mage célèbre et Anne la directrice adjointe de Fort… les rois-dragons ne se mélangent-ils pas un peu trop avec les humains ?

Cependant, c’est bien qu’elle soit aussi inoffensive que le dit Hesty.

« Haa, tout bien considéré, c’est vraiment de la chance d’avoir pu retrouver ma grande sœur… haa… haa... »

« — »

Quand Hesty avait vu Anne commencer à haleter étrangement, elle s’était cachée derrière moi.

Il semble qu’elle ne soit pas vraiment douée pour gérer Anne.

… oh, c’est vrai. Je comprends, c’est pourquoi Hesty dit qu’elle était 'fondamentalement' inoffensive et non complètement.

« Cette enfant est passionnée, sérieuse, inoffensive et très sensible… seul ce penchant la rend bizarre. Je peux accepter une certaine quantité de ce type de dégât… mais cet étouffement… je ne peux pas la gérer, » déclara-t-elle.

Mais en effet… en excluant les dégâts causés à Hesty, elle était quasiment inoffensive.

Très bien alors, je comprends.

« Slurp… haaa… oh, ce n’est pas bon. J’étais tellement perdu dans ma joie que je me suis oubliée. Je ne suis pas uniquement venue pour rencontre ma grande sœur. » (Anne)

Après avoir essuyé sa bave, Anne corrigea son apparence.

« Daichi-sama. Je suis heureuse de vous rencontrer. Si grande sœur est avec vous, je peux être soulagée. Pour nous, dragons, c’est une grande chance de rencontrer un humain aussi fort que vous. » (Anne)

« O-oh. Je vois. » (Daichi)

« En effet. Je souhaitais vraiment vous rencontrer… mais je vais laisser ça de côté pour aujourd’hui. Merci beaucoup de m’avoir reçue ! » (Anne)

Et comme elle a dit ça, Anne était partie seule en souriant.

« … Euh… Vrai, il faut que je découvre son véritable objectif, puis à partir de là... » (Dianeia)

Dianeia continua de se murmurer sans se rendre compte qu’elle avait été laissée derrière… eh bien je pense que je peux la laisser seule.

Comment devrais-je dire ? J’avais l’impression que tout ce que cette dragonne noire au gros sein était venue faire ici était de faire à câlin à une Loli.

« Est-ce que ça va, Hesty ? Tu as l’air sérieuse. » (Daichi)

« Hmm… je me demande ce que cette enfant est venue faire... » (Hesty)

« Ouais, je me demande si elle reviendra... » (Daichi)

L’expression ferme d’Hesty se contracta.

« Ça va. S’il y a des problèmes, tu peux venir me voir. » (Daichi)

« M-Merci. Je t’en parlerai... » (Hesty)

Il semble que le nombre de visiteurs chez moi soit en passe d’augmenter.

***

Chapitre 42 : Comment prendre la forme d’un dragon

Le soir, Hesty et moi avions nettoyé toute la terre noire résultant de l’attaque des poupées de boue.

« Fuu, je peux faire en sorte que les golems s’occupent de ce genre de travaux, mais ça me donne vraiment faim. » (Daichi)

Cette terre noire était terriblement lourde.

« Hmm… désolé. » (Hesty)

« Pourquoi t’excuses-tu ? » (Daichi)

« Parce que je suis ici, cette enfant est venue, avec des problèmes. » (Hesty)

Les épaules d’Hesty se baissèrent alors qu’elle baissait les yeux.

« Ne t’inquiète pas. Je ne pense pas que ce soit ta faute, Hesty. Cette poupée de boue est à blâmer. » (Daichi)

« N~… cette poupée est l’un des pouvoirs d’Anne. Donc, ça devrait surtout être sa faute. » (Hesty)

« Eh ? » (Daichi)

« Souffle de la terre noire. Quand elle respire sur le sol, ces poupées sont créées. Parce que cet enfant est le roi-dragon de la terre noire. » (Hesty)

Est-ce vrai ? Mais si c’est le cas… pourquoi ont-elles attaqué Dianeia et elle ?

« Quand elle est frustrée, Anne a l’habitude de les faire l’attaquer jusqu’à ce qu’elle aille mieux. Quand elle est satisfaite, elle les fait partir... » (Hesty)

Sérieusement ?

Cette dragonne semble être dure à gérer.

« Je ne pense pas qu’elle le fait souvent en ville. Mais je la gronderai plus tard. » (Hesty)

« … Dans ce cas, cela ne la rendrait-elle pas heureuse ? » (Daichi)

« … probablement. » (Hesty)

On dirait qu’il n’y avait pas de possibilités pour aider ce roi dragon déviant.

« N, c’est bien qu’elle ne le fasse pas en ville, mais cela me met quand même en colère. » (Hesty)

Eh bien, si elle continuait de le faire avec juste quelques excuses… je pense que je vais me fâcher si elle le refait ici.

« Oh, oui, tu sembles bien te fondre dans la ville, tu ne seras pas découverte ? » (Daichi)

« Si nous gardons nos apparences humaines, nous ne pourrons pas être découverts. Pour moi, si je supprime mon pouvoir magique, ils ne penseront pas que nous sommes des rois dragons. » (Hesty)

« Hein, tu peux supprimer ton pouvoir magique ? » (Daichi)

« N, c’est grâce à cela que je peux aller en ville sans faire peur aux gens. — Bien, même si je suis repéré là-bas, ce n’est pas un problème. Un autre roi dragon aime boire et se battre avec des humains. » (Hesty)

« Ces rois dragons sont vraiment libre, n’est-ce pas ? » (Daichi)

« La plupart sont simplement fidèles à leur instinct de vivre, des vies intéressantes et heureuses… d’ailleurs, ne connais-tu pas la méthode pour supprimer la magie que tu libères ? » (Hesty)

« Non. Pour être honnête, je n’ai même pas l’impression de laisser échapper de la magie. » (Daichi)

Lorsque j’étais allé au château, j’avais été bien accueilli, mais personne ne m’avait approché… la fuite de magie pourrait-elle en être la cause ?

« Je pense comprendre… que je ne comprends pas assez. » (Daichi)

« Laisse-moi demander… si je devais continuer à vivre normalement, le déchargement continu de ma magie serait-il un problème ? » (Daichi)

« N~, cela pourrait probablement… tuer une personne normale ? » (Hesty)

« Ne dis pas quelque chose d’aussi effrayant. » (Daichi)

« C’est la vérité. Les êtres vivants ont besoin de pouvoir magique. Au rythme où ta magie s’échappe, normalement tu serais mort. » (Hesty)

« Hein, je pensais juste que la magie était un pouvoir simple et pratique… mais penser que c’était lié à notre vie. » (Daichi)

« Mais avec ton pouvoir magique, je ne pense pas qu’il y ait de gros problèmes. Mais, il est possible que ça attire les monstres vers toi. » (Hesty)

« Sérieusement ? » (Daichi)

Ce problème était vraiment présent ?

J’avais compris que la terre sur laquelle je vivais était un lieu magique, ce qui attirerait les monstres à attaquer… mais je n’avais pas pensé que je les attirerais aussi.

« N, la zone sur laquelle tu les attires ne devrait pas être trop grande, pas plus que celle de la veine terrestre, il ne devrait donc pas y avoir beaucoup d’effet… mais il existe une méthode pour supprimer sa magie. Veux-tu le faire ? » (Hesty)

« Hein ? Est-ce vraiment aussi simple de la supprimer ? » (Daichi)

Hesty hocha la tête et toucha mon corps.

« Voilà. “Revêtement mirage’. » (Hesty)

Quand elle avait prononcé ces mots, mon corps avait brillé faiblement un moment.

« Avec cela, ma magie couvre la fuite de ton pouvoir. La quantité de magie étant retenue dans ta chair devrait maintenant être comme moi sous ma forme de dragon. » (Hesty)

« Ehh~… c’est comme si mon corps avait été renforcé. » (Daichi)

C’était un peu plus difficile de bouger, mais mon corps était léger.

Je sentais que je pouvais rester debout sans même mettre de force dans mes jambes.

Cela ressemblait au moment où je portais l’armure de bois.

Cependant, c’était beaucoup plus léger que cela et cela donnait l’impression d’avoir un faible renforcement.

… je me demande si ce serait pareil si je pouvais mettre une arme de combat.

Puis j’avais balancé rapidement mes bras dans les airs et,

« Quoi ? Soudain, j’ai le sentiment que le renforcement a disparu. » (Daichi)

« N, si tu bouges intensément ou es excité, le sort se brise facilement. C’est efficace que dans des circonstances normales. » (Hesty)

Je vois.

Si mon pouvoir magique s’agite ou que je bouge rapidement, il cesse de fonctionner ?

« Puis-je aussi faire ce type de revêtement ? » (Daichi)

« Probablement, si tu pratiques un peu. » (Hesty)

Je vois. Alors, essayons.

D’après ce qu’Hesty avait dit, il semblerait que cela devait couvrir mon corps de pouvoir magique.

« Euh… comme ça ? » (Daichi)

J’avais essayé de reproduire le sentiment que j’avais eu.

« — Revêtement — ! » (Daichi)

Alors.

« Oh, je… pense que je l’ai fait ? » (Daichi)

J’avais encore une fois ressenti que c’était un peu plus difficile de bouger… comme si j’étais renforcé.

En fait, la sensation était encore plus forte qu’avant.

« Est-ce que je l’ai fait ? » (Daichi)

« N, tu l’as fait… mais pourquoi as-tu réussi si rapidement ? » (Hesty)

Hesty avait fait une moue boudeuse.

« Hein ? Est-ce mauvais ? » (Daichi)

« N~n. Mais tu n’as pas eu besoin de moi pour apprendre. Je pense que le sens de mon existence vient d’être un peu renié. » (Hesty)

« Même si tu me dis quelque chose comme ça... » (Daichi)

Je ne pouvais rien y faire si je l’avais déjà appris. Mais,

« Ce revêtement peut rendre la vie quotidienne un peu difficile. » (Daichi)

Mon corps était étrangement difficile à bouger.

Il était possible de vivre comme ça normalement.

Mais… si on me disait de dormir comme ça aussi, je ne le voudrais pas.

Est-ce parce que je n’y suis pas habitué.

« N, faux. C’est parce que ton revêtement est bien plus solide que le mien. Il couvre tout ton corps. La magie qui sort et entre de ton corps a été complètement bloquée. » (Hesty)

« Fumu, fumu. Est-ce que j’en ai trop fait ? (Daichi)

“Mais, ce revêtement est utile. Si tu n’es pas très près, tout ce qui peut sentir le pouvoir magique ne t’approchera pas. Comme des golems de pierre magiques, etc.” (Hesty)

Je vois.

Quand je me recouvre complètement, la magie que je dégage était presque complètement coupée.

Il semble y avoir d’autres utilisations possibles.

“N~… en fonction de l’ennemi, tu peux être ignoré. Mais il serait peut-être préférable de laisser passer plus de pouvoir. Si tu es discrédité, tu risques d’avoir plus de problèmes.” (Hesty)

“Je vois. Mais je pense que l’ajustement risque d’être difficile.” (Daichi)

“Si c’est trop compliqué, pourquoi ne pas me laisser le faire ? Ce serait bien pour toi de m’appeler quand tu en as besoin.” (Hesty)

Suggéra Hesty alors qu’elle inclinait la tête sur le côté.

C’est vrai. Hesty est bien meilleure que moi en précision.

“Si tu fais cela, mon existence aurait plus de sens.” (Hesty)

“… Tu n’as pas vraiment besoin de t’en soucier… mais, bien que je ne sois pas habitué à cela, je te laisserai faire.” (Daichi)

“N.” (Hesty)

Et juste comme ça, j’avais acquis une nouvelle technique.

— Bien pour l’instant, je n’avais pas vraiment l’intention d’aller en ville. —

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

Laisser un commentaire