Béni par la Déesse et Transféré dans un Autre Monde ! – Tome 3

***

Chapitre 36 : Le royaume des donjons et l’anomalie

Partie 1

Cela faisait environ un demi-mois après que Romaria ait été tuée.

« Et c’est pourquoi je pense qu’il est temps de quitter ce pays, » déclarai-je.

« Eh, est-ce que tu pars, Onii-chan !? » Sakuya avait haussé sa voix en raison de la surprise après avoir entendu mes paroles.

Au fait, tous mes subordonnés étaient rassemblés autour de moi en ce moment. J’étais à l’aise avec Sakuya et Dora se tenant chacune sur un genou et Coco et Roro assises de chaque côté. Mio avait perdu la guerre de territoire et était à côté de moi, accroupie sur le sol comme dans un cours de gym.

« Eh oui. Nous sommes dans cette ville depuis un certain temps déjà et nous avons aussi fait des progrès inattendus dans notre objectif qui était d’obtenir un point de base et l’expansion de mes subordonnés. C’est pourquoi j’ai pensé que c’est bien de retourner à notre voyage afin de voir divers endroits et effectuer des visites touristiques, ce qui est l’un de nos principaux objectifs, » répondis-je.

« La taille de notre base est plus grande que je ne le pensais au départ, n’est-ce pas ? » Sakura avait souri maladroitement en disant cela.

Ouais, je n’avais pas prévu d’avoir un énorme manoir si tôt.

« Avant même que nous puissions le remarquer, le nombre de subalternes est devenu trop important..., » déclarai-je.

Le fait était que le nombre de mes subordonnés qui resteront dans cette base était monté à plus de trente. Je n’avais pas prévu d’en avoir autant dans ce pays.

{Dora est une subordonnée depuis le début ~ !} déclara Dora.

Dora parlait en toute confiance. Maintenant que j’y pense, Dora avait été la première sur qui j’avais utilisé le Lien d’Engagement, n’est-ce pas ? Je suppose qu’elle est la plus ancienne de mes subordonnés.

« Nous avons déjà terminé la formation des apprenties domestiques et des majordomes et tous ceux du groupe d’aventuriers sont devenu des aventuriers de Rang B. N’est-ce pas le moment idéal pour y aller ? » demandai-je.

Nous avions demandé aux domestiques et aux majordomes de la résidence de Lusia de faire l’entraînement des esclaves que Maria et Lusia avaient achetés, mais les compétences que je leur avais données au début avaient eu un tel effet qu’une partie d’entre eux étaient devenus assez bons pour être considérés comme compétents en l’espace d’un demi-mois. Et tous avaient également obtenu au minimum la Loyauté au niveau 1...

D’ailleurs, ces anciennes apprenties domestiques et majordomes s’étaient souvent rassemblés en un seul endroit, agenouillé et offrant des prières. Ils venaient toujours pour effectuer des prières à un endroit où je pouvais les voir. Et d’après ce que j’avais vu, ils sembleraient qu’ils le faisaient à intervalle régulier même quand ils étaient au travail. Je pense même que je les avais vus le faire alors qu’ils étaient en train de balayer et que je passais à côté d’eux. Ils s’arrêtaient pour le faire. À cause de cela, je ne pouvais pas m’approcher de la cuisine sans causer tout un problème quant au bon fonctionnement des lieux. Je leur disais d’arrêter de s’agenouiller pendant la cuisson des aliments, mais rien ne semblait fonctionner. C’était selon moi vraiment pas hygiénique, alors j’évitais donc d’y aller.

Les huit esclaves que j’avais récupérés chez les voleurs semblaient agir d’une manière vraiment énergique. Et ainsi, ils avaient passé l’examen d’aventurier de Rang B il y a plusieurs jours et maintenant ils avaient eu leurs noms inscrits sur les listes publiques d’aventuriers de Rang B. J’avais l’intention d’en faire un jour des Rang S, alors ce n’était qu’un point de passage. Cependant, s’ils étaient de Rang B, ils étaient également devenus des aventuriers de haut niveau. Mais pour eux, cela serait juste une petite pause avant de reprendre leur progression.

Et petite parenthèse au passage, nous avions exigé que les domestiques et les majordomes s'entraînent également au combat. Ces soi-disant servantes ou majordomes devaient vraiment avoir une certaine compétence martiale pour faire face à tout problème, ne le pensez-vous pas ?

« C’est vrai. Le confort, c’est bien, mais après tout, notre priorité numéro une est notre voyage, » déclara Sakura.

« Si vous devez voyager, Jin-sama, alors naturellement je serai aussi votre compagnon, » déclara Maria.

« Je vous accompagnerai aussi, » déclara Sera.

{Laissez Dora venir avec}

« Et laissez-moi faire la cuisine ! » déclara Maria.

Donc, le membre du groupe que j’emmènerai avec moi était les cinq personnes et un monstre suivants : Sakura, Maria, Sera, Dora, Mio et Tamo-san.

D’autres membres resteront dans ce manoir. J’avais demandé à Midori de faire un peu de production de temps en temps pendant qu’elle se détendait dans le jardin. Lusia et l’équipe d’aventuriers se concentreront sur leurs activités d’aventurier dans cette ville et ce pays. De plus, j’avais l’intention d’établir un clan quand leur renommée augmentera un peu plus. Quant aux bonnes et aux majordomes, j’avais l’intention de les laisser gérer ce manoir.

Ces membres n’avaient pas été informés de tout, mais ils avaient reçu une explication concernant nos capacités et, bien sûr, il leur était également interdit d’en parler. J’étais sûr qu’il n’y aura pas de problème de ce côté-là.

« Même si je dis cela, il faudra un certain temps pour quitter ce pays, alors pour un petit moment, je pense que nous adopterons un style de vie où nous nous déplacerons en calèche pendant la journée et nous reviendrons ici lorsqu’il fera nuit même si nous sommes en ville ou en pleine campagne, » déclarai-je.

Dormir à l’extérieur faisait partie du charme du voyage, mais le fait était que nous avions atteint le point où nous pouvions revenir chaque fois que nous voulions nous détendre à la maison.

« Ce n’est pas vraiment un voyage. Non ? » demanda Mio.

« Possible, nous avons réussi à faire en sorte que ce soit aussi confortable à la fin. Au point que je dois demander “Est-ce vraiment un voyage ?”, » déclara Sakura.

« Ce n’est pas quelque chose que vous devriez dire en toute confiance..., » Mio parla avec un ton étonné.

« Alors Mio, dormiras-tu dehors toute seule pendant tout le trajet ? » lui demandai-je.

« Non ~ ~ ~ ~ je ne veux pas ça ~ ~. Ah, je vous aime, Maître ! Je vous adore ~ ! » cria Mio.

En disant cela, Mio s’accrochait à moi. C’était vraiment emballé là. Aussi emballé que la quantité de nourriture que Sera mettait dans son corps pendant un repas.

« Mis à part les cris d’amour de Mio, quel pays devrions-nous allez maintenant ? » demandai-je.

« J’ai été mise de côté ! » Mio avait été ignorée par les autres.

Et ainsi, le premier ordre du jour est « Dans quel pays nous allons maintenant ? » Ainsi, Royaume de Kastal avait des frontières avec quatre pays. Celui de l’ouest était le royaume d’Eludia. Eh bien, celui-là n’était pas bon.

Le prochain était le royaume de Sanokia dans le nord. Il s’agissait du pays dans lequel Sera était née et il semblerait être un pays puissant où les nobles avaient beaucoup de pouvoir. Alors, ce n’était pas un bon pays selon moi.

Le prochain était l’Union d’Atto à l’est. Il s’agit d’une union composée de petits pays. En créant ce syndicat, ils avaient augmenté leur droit de parole. Ce pourrait être un bon endroit pour faire du tourisme, car les pays étaient tous petits et ils avaient leur culture qui variait énormément.

Le dernier était le royaume d’Ishtar dans le sud. Il était aussi connu sous le nom de pays du donjon. Ce pays possédait un énorme donjon sous son territoire. Non, ce n’était pas tout à fait juste de le dire ainsi... Pour être plus précis, l’ensemble de son territoire possédait un donjon en dessous. En bref, cela signifiait que le soi-disant donjon était plus grand que ce pays. Et le donjon était composé de couches, de sorte que son territoire réel était plusieurs dizaines de fois plus grandes que son territoire de surface.

Il y avait partout des entrées pour ce donjon. De plus, les entrées du donjon étaient devenues des villes ou des villages après qu’une certaine population s’y soit installée à proximité. L’intérieur du donjon était une mine de ressources pour les aventuriers... Non, dans ce cas, on les appelait des explorateurs, mais les ressources qu’ils rapportaient étaient leurs principaux produits spéciaux.

Un donjon comme celui-ci était, dans un sens, l’un des cas classiques de cet autre monde. Il serait stupide de ne pas le contester. J’aimerais donc aller dans ce pays au donjon si possible.

J’avais longtemps parlé de ce pays devant tout le monde.

« Eh bien, je suis déjà au courant de ce pays..., » déclara Sakuya.

Eh bien, cela va sans dire que c’était tout à fait normal. Je pense qu’une reine qui ne connaissait pas les pays voisins devrait démissionner.

« Ou plutôt, ils sont incontestablement le pays qui fait le plus de commerce avec Kastal..., » continua-t-elle comme si elle réfléchissait.

Le royaume d’Ishtar possédait un faible taux d’autosuffisance alimentaire et une abondance de ressources minérales produites par le donjon. Par rapport à cela, Kastal avait un taux d’autosuffisance alimentaire très élevé. Ils avaient des forêts abondantes avec d’immenses champs de cultures et ils avaient aussi un lac et une mer que nous n’avions pas visités. D’un autre côté, les mines étaient rares, de sorte que le pays était dans une situation de concessions mutuelles avec Ishtar. Il y avait aussi beaucoup d’échanges de ressources humaines effectuées au niveau des aventuriers fiers de leurs compétences qui avaient été démontrées dans le donjon.

« Mais est-ce que c’est bien ? Ce pays fait partie de la faction qui soutient les Héros, alors..., » commença Sakuya.

Une faction qui soutenait les héros.

Il s’agissait des pays qui avaient déclaré qu’ils soutiendraient les héros au niveau national. Pendant que j’étais occupé dans la capitale, Eludia avait contacté chaque nation qui « avait officiellement convoqué les Héros, et donc qui désirait leur soutien ». Ils avaient atteint le premier stade de leur formation dans le pays, donc ils avaient prévu d’envoyer les Héros à chaque nation avec une position officielle favorable. Là-bas, ils devaient aller dans différents endroits pour polir leurs capacités et il semblerait qu’ils avaient en même temps accès à un soutien, y compris un soutien financier ou du moins c’était ce qui se disait.

Après vérification, ce que le démon avait dit au sujet de la guerre avec les pays voisins et de sa destruction était vrai. Le royaume de Meltis, un petit pays au nord d’Eludia, avait été détruit. Il semblerait que la plupart des familles royales avaient été exécutées et que leurs citoyens avaient été tués ou étaient tombés en esclavage.

Dans de telles circonstances, ils avaient demandé l’aide d’autres pays d’une manière très claire, de sorte que plusieurs pays n’avaient pas déclaré leur soutien. D’ailleurs, ils avaient déclaré que les Héros ne seraient pas envoyés dans les pays qui ne les soutenaient pas et qu’ils ne les aideraient même pas si, par hasard, des démons les attaquaient. Quant à Kastal, c’était comme s’ils disaient « Ne pensez-vous pas que vous le dites trop tard ? »

Bien sûr, Kastal n’avait pas non plus déclaré son soutien. Pour être plus précise, Sakuya s’en inquiétait un peu. Non, ça ne voulait pas dire qu’elle ne nous soutiendrait pas, moi et Sakura... Je ne pouvais pas dire que le fait que Sakura devenait soudainement maussade alors que j’avais libéré tant d’intention meurtrière que Sakuya s’était mouillée quand elle avait abordé ce sujet n’avait rien à voir avec cela.

« Si je devais le dire, il y a beaucoup plus de pays qui soutiennent les héros. Si je décidais que j’arrêterais d’aller dans un pays juste parce qu’on me dit qu’ils font partie de la faction qui soutienne des Héros, alors les pays où je pourrais aller seront presque inexistants. De plus, je n’ai non plus aucune raison d’éviter les Héros. Donc rien ne changera si je rencontre ces insectes agaçants, » déclarai-je.

« Le maître est étonnant pour pouvoir appeler les Héros un insecte, » déclara Mio. Elle avait été impressionnée sur un détail étrange.

« Si vous le souhaitez, Jin-sama, ça ne me dérangerait pas que vous m’appeliez aussi un “Insecte”, » déclara Maria. Après tout, elle était aussi un héros.

... Mais Maria, je ne pense pas que c’est ça la loyauté.

« Je... Je préférerais ne pas les rencontrer si c’était possible. Mais ne pas y aller parce qu’un héros peut être là, c’est comme si je fuyais et je n’aime pas du tout ça, » déclara Sakura.

***

Partie 2

On dirait que Sakura n’avait pas l’intention de s’enfuir. Nous n’allions pas « aller en rencontrer un », mais il semblerait qu’elle soit incapable de « ne pas aller quelque part » parce qu’il y avait une petite chance d’en rencontrer un. Je m’étais alors dit qu’elle semblerait être assez influencée par moi.

« D’accord, nous voterons maintenant. Qui s’oppose à aller au royaume d’Ishtar ? » demandai-je.

Personne n’avait levé la main. Eh bien, je le savais déjà. Ou plutôt, je ne connaissais personne qui lèverait la main après ce que je venais de dire.

« Eh bien ! Si le Maître veut y aller, alors il n’y aura pas de point de vue opposé de ma part. Et il semble aussi que je vais pouvoir jouer un rôle raisonnablement actif là-bas..., » déclara Sera.

« Il n’y a personne qui puisse s’opposer au Maître avec sa façon actuelle de parler..., » déclara Mio.

Tout le monde le savait aussi. Et ainsi, le royaume d’Ishtar était devenu notre prochaine destination.

« Alors, partons demain. Bien que nous puissions revenir à tout moment, préparons-nous quand même pour un voyage, » annonçai-je.

Après avoir dit ça, notre réunion avait été finie. Chaque personne était partie pour aller se charger de sa part de préparatifs pour nos voyages. Le travail consistait essentiellement à acheter les biens nécessaires pour contester le donjon. À l’exception des membres principaux, ils rassemblaient également les bagages nécessaires à nos voyages.

Le lendemain, nous avions terminé notre préparation et nous étions partis de la capitale. En sortant du manoir, nous avions vu la scène bizarre avec toutes les servantes et majordomes qui s’étaient alignées puis ils s’étaient tous agenouillés tout le long de la sortie conduisant hors de mon domaine. J’avais l’impression après ça que les passants qui avaient vu ça m’évitaient clairement.

Le temps estimé pour arriver à Ishtar était d’environ deux semaines. Au cours du trajet, il était prévu de traverser des villes ou des villages, donc ce serait parfait si nous prenions un peu plus de temps pour faire du tourisme. Sakuya et Alta m’avaient aussi dit à l’avance quel genre de villages il y avait au cours de notre trajet.

Après environ trois heures de route, alors que nous nous trouvions dans la calèche, Sakuya m’avait contacté en urgence par télépathie.

{Onii-chan ! Je suis vraiment désolée ! J’aurais besoin que tu ailles de toutes urgences au premier village qui borde la frontière avec le royaume d’Ishtar !} me demanda-t-elle.

{Que se passe-t-il ? Pourquoi est-ce si urgent ?} lui demandai-je.

{Il semblerait qu’un grand nombre de monstres puissants sont sortis du donjon et qu’ils aient envahi les terres environnantes. À l’instant, je viens de recevoir une demande d’aide urgente qu’ils m’ont transmise en utilisant un objet magique uniquement utilisé pour les cas les plus critiques !} répondit-elle.

Ces objets magiques de contact d’urgence étaient communs dans Ishtar, mais ils n’étaient pas tellement utilisés dans d’autres pays. La raison principale était parce qu’il serait le plus souvent inutile à l’extérieur du donjon. Il y avait aussi d’autres objets de donjon exclusifs au donjon du royaume d’Ishtar. C’était facile à comprendre la raison. Il y avait certains nombres d’objets qui n’étaient utiles qu’à l’intérieur du donjon, mais qui ne pouvait quasi pas être utilisé lorsqu’il était à l’extérieur. D’ailleurs, le fait de l’utiliser une seule fois à l’extérieur semblait nécessiter beaucoup de pierres magiques.

Il ne fallait pas oublier qu’il y avait les bornes magiques qui protégeaient les villages ou les villes. Naturellement, les villes et villages d’Ishtar les avaient également déployés. Mais en raison de la situation particulière des villes et villages, ils sembleraient impuissants face aux monstres qui sortaient directement du donjon. En conséquence, le monstre se trouvant dans les régions proches l’entrée serait réduit périodiquement. De plus, l’entrée était toujours fortement gardée et les soldats devaient y être stationnés en tout temps.

{Les aventuriers du coin ne peuvent-ils pas s’en occuper ?} demandai-je.

{Je te le jure, l’ampleur et le niveau sont totalement différents de ce qui est présent ! Malgré le fait que le donjon est censé convenir aux débutants, plusieurs monstres de Rang B sont sortis de là. Et il y a déjà beaucoup de dégâts !} me répondit-elle.

Cela avait bien l’air d’être le cas vu la manière dont elle me parlait. Mais plus vous alliez profondément dans le donjon, plus les monstres deviendraient forts. Mais la plupart des monstres ne se déplaçaient jamais entre les étages. Par conséquent, l’entrée, où les monstres des étages supérieurs étaient faibles, était populaire pour les débutants.

L’entrée était toujours destinée aux débutants, donc il n’y avait pas beaucoup de villageois qui pouvaient terrasser en toute sécurité un monstre de rangs B qui seraient subitement sortis de leur entrée.

{De plus, comme ce village est près de la frontière, cet incident peut aussi causer des dégâts à Kastal. Et je ne peux penser à aucun autre aventurier puissant qui possède une bonne mobilité à part toi, Onii-chan ! Et cela prendrait plusieurs jours au mieux si je demandais aux chevaliers ou aux aventuriers de Rang S !} déclara-t-elle.

J’avais informé Sakuya concernant ma combinaison de mouvements à grande vitesse. Et avec l’utilisation du « Portail » ou de la « Téléportation », je pourrais neutraliser tout mouvement militaire depuis ses racines, alors elle m’avait demandé de garder cela secret. Elle l’avait fait en me suppliant après s’être prosternée devant moi.

En soi, je n’avais aucun problème à entendre le problème de Sakuya. C’était juste qu’il y avait quelque chose qui m’intriguait dans l’affaire, alors j’allais vérifier ça.

{Dis-moi, Sakuya. Ne penses-tu pas à moi comme une sorte de subordonné commode, n’est-ce pas ?} lui demandai-je.

J’avais baissé un peu le ton de ma voix quand je m’étais adressé à Sakuya. En oubliant le fait que j’étais aussi impliqué dans la gestion des conséquences liées au démon, il s’agissait là encore d’une interaction majeure en tant que pays. Ce n’était pas une affaire dans laquelle vous demanderiez à des aventuriers de Rang C ordinaires de s’impliquer. J’avais consciemment décidé de ne pas m’impliquer dans ça en restant un aventurier de Rang C.

{Hii. B-Bien sûr que non. Je suis la vraie subalterne, donc c’est une demande. Une demande nommée pour Onii-chan en tant qu’aventurier.} Sakuya avait haussé la voix d’une manière bizarre alors qu’elle s’expliquait.

Mais en passant, vous ne pouvez pas créer une demande nominale pour un aventurier de rang C ou moins. Pour être plus précis, il n’y avait pas de force contraignante dans une demande nominale pour eux qui les obligeraient à la faire.

{Et la récompense ?} lui demandai-je.

Franchement, je ne me souciais pas des récompenses, mais il n’était pas convenable de ne pas en préparer une comme il s’agissait d’une requête de sa part.

{Eh ? Euh, non. Que dois-je t’offrir ?} me demanda-t-elle.

Il semblerait qu’elle n’y avait pas particulièrement réfléchi avant de me contacter. En vérité, c’était plutôt qu’il n’y avait presque aucune récompense que Sakuya pouvait me donner. Après tout, Sakuya était déjà ma subordonnée...

{On pourra parler de récompenses après. Pour l’instant, je vais me diriger vers le village près de la frontière, d’accord ?} lui demandai-je.

{Ah, oui. S’il te plaît, faisons ainsi. Et tu peux aussi traverser facilement la frontière de cette manière.} Déclara Sakuya.

Après ça, j’avais coupé le contact télépathique avec Sakuya. Eh bien, cela signifie que je peux attendre ma récompense plus tard...

« Bon, on ne peut pas faire autrement. C’est bien dommage, mais je pense qu’on ne pourra pas faire de visite. Mais nous aurons d’autres occasions de le faire après ça. Pour l’instant, je vais aller de l’avant et me diriger vers ce village à grande vitesse, » annonçai-je.

« Jin-sama, je vous accompagne, » Maria avait aussi levé la main comme si c’était naturel.

Je suppose que c’est tout à fait normal venant de sa part.

« D’accord. Les autres, retournez au manoir avec le chariot et préparez-vous au combat. Il y a une chance que cela devienne une bataille à grande échelle, » annonçai-je.

Je n’aimerais pas que le chariot soit mêlé à la bataille. Je me sentirais soulagé si je le laissais dans le manoir pendant ce temps.

« Nous avons eu tant de peine et de misère pour ce voyage en calèche jusqu’ici, et tout cela a été fait pour rien, n’est-ce pas..., » murmura Mio.

« Eh bien, il n’y a rien que nous puissions faire à ce sujet. Pour l’instant, mettons en place un “Portail” ici, » déclara Sakura.

Comme notre propre préparation était terminée, Maria et moi avions commencé à nous déplacer en utilisant un combo de mouvements rapides.

Il s’agissait d’un combo à haute vitesse qui nous permettait de couvrir sept jours de distance parcourue à pied en une heure. Cette fois, nous étions encore plus sérieux et avions ainsi couvert deux semaines de distance en moins de trente minutes. Le fait de ne pas mettre en place un portail dans les villages le long de la route rendait probablement cela plus efficace.

J’ai atteint une région voisine, alors confirmons la situation du village à l’aide de la carte.

« Euh..., » murmura Maria.

« Wôw ! » m’exclamai-je de surprise.

« C’est vraiment horrible, » déclara Maria qui s’était figée devant le spectacle.

Ce que nous avions vu à ce moment-là, c’était d’énormes quantités de points rouges et de points gris avec des bordures vertes. En d’autres termes, cela signifiait qu’il y avait beaucoup d’ennemis et un nombre important de villageois morts. Il y avait aussi beaucoup de morts du côté des monstres, mais il y avait encore une bonne dizaine de monstres de Rang B qui restaient en vie.

« Cela va mal aller si nous ne nous dépêchons pas, » déclarai-je.

« Tout à fait, » répondit Maria.

Nous avions alors ouvert un « Portail » à un endroit un peu plus proche avant de faire venir toutes les autres personnes.

« Désolée de vous avoir fait attendre, » déclara Sakura après qu’elle ait franchi le passage.

« Eh bien, je suis un peu désolé de devoir vous presser tous, mais nous devons agir immédiatement, car la situation est très dangereuse pour le village. Les monstres sont assez dispersés. Nous devrons donc les combattre par pairs lors de leur extermination. Les jumelages seront Maria avec moi, Mio et Sera et Sakura avec Dora, » déclarai-je.

« « « « D’accord ! » » » »

{Je voudrais être avec le Maître.} Protesta Dora.

« La prochaine fois, d’accord ? » lui répondis-je.

{Uhh ~}

Dora avait un rôle d’un bouclier, donc nous manquerions légèrement de mobilité si elle était avec moi. Mais si je la laissais voler, alors cela serait une tout autre histoire...

« Va-t-on aussi faire venir les autres à la base ? » demanda Sakura.

« Oui, il vaudrait mieux, je peux te laisser te charger de l’appel. Est-ce que cela te convient Sakura ? » lui demandai-je.

« Oui, tu peux me laisser faire, » me répondit-elle.

« Les autres, allez-y ! » déclarai-je.

Et avec cette annonce, nous avions commencé l’extermination des monstres par paires.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

Les commentaires sont fermés