Béni par la Déesse et Transféré dans un Autre Monde ! – Tome 3

Table des matières

***

Chapitre 36 : Le royaume des donjons et l’anomalie

Partie 1

Cela faisait environ un demi-mois après que Romaria ait été tuée.

« Et c’est pourquoi je pense qu’il est temps de quitter ce pays, » déclarai-je.

« Eh, est-ce que tu pars, Onii-chan !? » Sakuya avait haussé sa voix en raison de la surprise après avoir entendu mes paroles.

Au fait, tous mes subordonnés étaient rassemblés autour de moi en ce moment. J’étais à l’aise avec Sakuya et Dora se tenant chacune sur un genou et Coco et Roro assises de chaque côté. Mio avait perdu la guerre de territoire et était à côté de moi, accroupie sur le sol comme dans un cours de gym.

« Eh oui. Nous sommes dans cette ville depuis un certain temps déjà et nous avons aussi fait des progrès inattendus dans notre objectif qui était d’obtenir un point de base et l’expansion de mes subordonnés. C’est pourquoi j’ai pensé que c’est bien de retourner à notre voyage afin de voir divers endroits et effectuer des visites touristiques, ce qui est l’un de nos principaux objectifs, » répondis-je.

« La taille de notre base est plus grande que je ne le pensais au départ, n’est-ce pas ? » Sakura avait souri maladroitement en disant cela.

Ouais, je n’avais pas prévu d’avoir un énorme manoir si tôt.

« Avant même que nous puissions le remarquer, le nombre de subalternes est devenu trop important..., » déclarai-je.

Le fait était que le nombre de mes subordonnés qui resteront dans cette base était monté à plus de trente. Je n’avais pas prévu d’en avoir autant dans ce pays.

{Dora est une subordonnée depuis le début ~ !} déclara Dora.

Dora parlait en toute confiance. Maintenant que j’y pense, Dora avait été la première sur qui j’avais utilisé le Lien d’Engagement, n’est-ce pas ? Je suppose qu’elle est la plus ancienne de mes subordonnés.

« Nous avons déjà terminé la formation des apprenties domestiques et des majordomes et tous ceux du groupe d’aventuriers sont devenu des aventuriers de Rang B. N’est-ce pas le moment idéal pour y aller ? » demandai-je.

Nous avions demandé aux domestiques et aux majordomes de la résidence de Lusia de faire l’entraînement des esclaves que Maria et Lusia avaient achetés, mais les compétences que je leur avais données au début avaient eu un tel effet qu’une partie d’entre eux étaient devenus assez bons pour être considérés comme compétents en l’espace d’un demi-mois. Et tous avaient également obtenu au minimum la Loyauté au niveau 1...

D’ailleurs, ces anciennes apprenties domestiques et majordomes s’étaient souvent rassemblés en un seul endroit, agenouillé et offrant des prières. Ils venaient toujours pour effectuer des prières à un endroit où je pouvais les voir. Et d’après ce que j’avais vu, ils sembleraient qu’ils le faisaient à intervalle régulier même quand ils étaient au travail. Je pense même que je les avais vus le faire alors qu’ils étaient en train de balayer et que je passais à côté d’eux. Ils s’arrêtaient pour le faire. À cause de cela, je ne pouvais pas m’approcher de la cuisine sans causer tout un problème quant au bon fonctionnement des lieux. Je leur disais d’arrêter de s’agenouiller pendant la cuisson des aliments, mais rien ne semblait fonctionner. C’était selon moi vraiment pas hygiénique, alors j’évitais donc d’y aller.

Les huit esclaves que j’avais récupérés chez les voleurs semblaient agir d’une manière vraiment énergique. Et ainsi, ils avaient passé l’examen d’aventurier de Rang B il y a plusieurs jours et maintenant ils avaient eu leurs noms inscrits sur les listes publiques d’aventuriers de Rang B. J’avais l’intention d’en faire un jour des Rang S, alors ce n’était qu’un point de passage. Cependant, s’ils étaient de Rang B, ils étaient également devenus des aventuriers de haut niveau. Mais pour eux, cela serait juste une petite pause avant de reprendre leur progression.

Et petite parenthèse au passage, nous avions exigé que les domestiques et les majordomes s'entraînent également au combat. Ces soi-disant servantes ou majordomes devaient vraiment avoir une certaine compétence martiale pour faire face à tout problème, ne le pensez-vous pas ?

« C’est vrai. Le confort, c’est bien, mais après tout, notre priorité numéro une est notre voyage, » déclara Sakura.

« Si vous devez voyager, Jin-sama, alors naturellement je serai aussi votre compagnon, » déclara Maria.

« Je vous accompagnerai aussi, » déclara Sera.

{Laissez Dora venir avec}

« Et laissez-moi faire la cuisine ! » déclara Maria.

Donc, le membre du groupe que j’emmènerai avec moi était les cinq personnes et un monstre suivants : Sakura, Maria, Sera, Dora, Mio et Tamo-san.

D’autres membres resteront dans ce manoir. J’avais demandé à Midori de faire un peu de production de temps en temps pendant qu’elle se détendait dans le jardin. Lusia et l’équipe d’aventuriers se concentreront sur leurs activités d’aventurier dans cette ville et ce pays. De plus, j’avais l’intention d’établir un clan quand leur renommée augmentera un peu plus. Quant aux bonnes et aux majordomes, j’avais l’intention de les laisser gérer ce manoir.

Ces membres n’avaient pas été informés de tout, mais ils avaient reçu une explication concernant nos capacités et, bien sûr, il leur était également interdit d’en parler. J’étais sûr qu’il n’y aura pas de problème de ce côté-là.

« Même si je dis cela, il faudra un certain temps pour quitter ce pays, alors pour un petit moment, je pense que nous adopterons un style de vie où nous nous déplacerons en calèche pendant la journée et nous reviendrons ici lorsqu’il fera nuit même si nous sommes en ville ou en pleine campagne, » déclarai-je.

Dormir à l’extérieur faisait partie du charme du voyage, mais le fait était que nous avions atteint le point où nous pouvions revenir chaque fois que nous voulions nous détendre à la maison.

« Ce n’est pas vraiment un voyage. Non ? » demanda Mio.

« Possible, nous avons réussi à faire en sorte que ce soit aussi confortable à la fin. Au point que je dois demander “Est-ce vraiment un voyage ?”, » déclara Sakura.

« Ce n’est pas quelque chose que vous devriez dire en toute confiance..., » Mio parla avec un ton étonné.

« Alors Mio, dormiras-tu dehors toute seule pendant tout le trajet ? » lui demandai-je.

« Non ~ ~ ~ ~ je ne veux pas ça ~ ~. Ah, je vous aime, Maître ! Je vous adore ~ ! » cria Mio.

En disant cela, Mio s’accrochait à moi. C’était vraiment emballé là. Aussi emballé que la quantité de nourriture que Sera mettait dans son corps pendant un repas.

« Mis à part les cris d’amour de Mio, quel pays devrions-nous allez maintenant ? » demandai-je.

« J’ai été mise de côté ! » Mio avait été ignorée par les autres.

Et ainsi, le premier ordre du jour est « Dans quel pays nous allons maintenant ? » Ainsi, Royaume de Kastal avait des frontières avec quatre pays. Celui de l’ouest était le royaume d’Eludia. Eh bien, celui-là n’était pas bon.

Le prochain était le royaume de Sanokia dans le nord. Il s’agissait du pays dans lequel Sera était née et il semblerait être un pays puissant où les nobles avaient beaucoup de pouvoir. Alors, ce n’était pas un bon pays selon moi.

Le prochain était l’Union d’Atto à l’est. Il s’agit d’une union composée de petits pays. En créant ce syndicat, ils avaient augmenté leur droit de parole. Ce pourrait être un bon endroit pour faire du tourisme, car les pays étaient tous petits et ils avaient leur culture qui variait énormément.

Le dernier était le royaume d’Ishtar dans le sud. Il était aussi connu sous le nom de pays du donjon. Ce pays possédait un énorme donjon sous son territoire. Non, ce n’était pas tout à fait juste de le dire ainsi... Pour être plus précis, l’ensemble de son territoire possédait un donjon en dessous. En bref, cela signifiait que le soi-disant donjon était plus grand que ce pays. Et le donjon était composé de couches, de sorte que son territoire réel était plusieurs dizaines de fois plus grandes que son territoire de surface.

Il y avait partout des entrées pour ce donjon. De plus, les entrées du donjon étaient devenues des villes ou des villages après qu’une certaine population s’y soit installée à proximité. L’intérieur du donjon était une mine de ressources pour les aventuriers... Non, dans ce cas, on les appelait des explorateurs, mais les ressources qu’ils rapportaient étaient leurs principaux produits spéciaux.

Un donjon comme celui-ci était, dans un sens, l’un des cas classiques de cet autre monde. Il serait stupide de ne pas le contester. J’aimerais donc aller dans ce pays au donjon si possible.

J’avais longtemps parlé de ce pays devant tout le monde.

« Eh bien, je suis déjà au courant de ce pays..., » déclara Sakuya.

Eh bien, cela va sans dire que c’était tout à fait normal. Je pense qu’une reine qui ne connaissait pas les pays voisins devrait démissionner.

« Ou plutôt, ils sont incontestablement le pays qui fait le plus de commerce avec Kastal..., » continua-t-elle comme si elle réfléchissait.

Le royaume d’Ishtar possédait un faible taux d’autosuffisance alimentaire et une abondance de ressources minérales produites par le donjon. Par rapport à cela, Kastal avait un taux d’autosuffisance alimentaire très élevé. Ils avaient des forêts abondantes avec d’immenses champs de cultures et ils avaient aussi un lac et une mer que nous n’avions pas visités. D’un autre côté, les mines étaient rares, de sorte que le pays était dans une situation de concessions mutuelles avec Ishtar. Il y avait aussi beaucoup d’échanges de ressources humaines effectuées au niveau des aventuriers fiers de leurs compétences qui avaient été démontrées dans le donjon.

« Mais est-ce que c’est bien ? Ce pays fait partie de la faction qui soutient les Héros, alors..., » commença Sakuya.

Une faction qui soutenait les héros.

Il s’agissait des pays qui avaient déclaré qu’ils soutiendraient les héros au niveau national. Pendant que j’étais occupé dans la capitale, Eludia avait contacté chaque nation qui « avait officiellement convoqué les Héros, et donc qui désirait leur soutien ». Ils avaient atteint le premier stade de leur formation dans le pays, donc ils avaient prévu d’envoyer les Héros à chaque nation avec une position officielle favorable. Là-bas, ils devaient aller dans différents endroits pour polir leurs capacités et il semblerait qu’ils avaient en même temps accès à un soutien, y compris un soutien financier ou du moins c’était ce qui se disait.

Après vérification, ce que le démon avait dit au sujet de la guerre avec les pays voisins et de sa destruction était vrai. Le royaume de Meltis, un petit pays au nord d’Eludia, avait été détruit. Il semblerait que la plupart des familles royales avaient été exécutées et que leurs citoyens avaient été tués ou étaient tombés en esclavage.

Dans de telles circonstances, ils avaient demandé l’aide d’autres pays d’une manière très claire, de sorte que plusieurs pays n’avaient pas déclaré leur soutien. D’ailleurs, ils avaient déclaré que les Héros ne seraient pas envoyés dans les pays qui ne les soutenaient pas et qu’ils ne les aideraient même pas si, par hasard, des démons les attaquaient. Quant à Kastal, c’était comme s’ils disaient « Ne pensez-vous pas que vous le dites trop tard ? »

Bien sûr, Kastal n’avait pas non plus déclaré son soutien. Pour être plus précise, Sakuya s’en inquiétait un peu. Non, ça ne voulait pas dire qu’elle ne nous soutiendrait pas, moi et Sakura... Je ne pouvais pas dire que le fait que Sakura devenait soudainement maussade alors que j’avais libéré tant d’intention meurtrière que Sakuya s’était mouillée quand elle avait abordé ce sujet n’avait rien à voir avec cela.

« Si je devais le dire, il y a beaucoup plus de pays qui soutiennent les héros. Si je décidais que j’arrêterais d’aller dans un pays juste parce qu’on me dit qu’ils font partie de la faction qui soutienne des Héros, alors les pays où je pourrais aller seront presque inexistants. De plus, je n’ai non plus aucune raison d’éviter les Héros. Donc rien ne changera si je rencontre ces insectes agaçants, » déclarai-je.

« Le maître est étonnant pour pouvoir appeler les Héros un insecte, » déclara Mio. Elle avait été impressionnée sur un détail étrange.

« Si vous le souhaitez, Jin-sama, ça ne me dérangerait pas que vous m’appeliez aussi un “Insecte”, » déclara Maria. Après tout, elle était aussi un héros.

... Mais Maria, je ne pense pas que c’est ça la loyauté.

« Je... Je préférerais ne pas les rencontrer si c’était possible. Mais ne pas y aller parce qu’un héros peut être là, c’est comme si je fuyais et je n’aime pas du tout ça, » déclara Sakura.

***

Partie 2

On dirait que Sakura n’avait pas l’intention de s’enfuir. Nous n’allions pas « aller en rencontrer un », mais il semblerait qu’elle soit incapable de « ne pas aller quelque part » parce qu’il y avait une petite chance d’en rencontrer un. Je m’étais alors dit qu’elle semblerait être assez influencée par moi.

« D’accord, nous voterons maintenant. Qui s’oppose à aller au royaume d’Ishtar ? » demandai-je.

Personne n’avait levé la main. Eh bien, je le savais déjà. Ou plutôt, je ne connaissais personne qui lèverait la main après ce que je venais de dire.

« Eh bien ! Si le Maître veut y aller, alors il n’y aura pas de point de vue opposé de ma part. Et il semble aussi que je vais pouvoir jouer un rôle raisonnablement actif là-bas..., » déclara Sera.

« Il n’y a personne qui puisse s’opposer au Maître avec sa façon actuelle de parler..., » déclara Mio.

Tout le monde le savait aussi. Et ainsi, le royaume d’Ishtar était devenu notre prochaine destination.

« Alors, partons demain. Bien que nous puissions revenir à tout moment, préparons-nous quand même pour un voyage, » annonçai-je.

Après avoir dit ça, notre réunion avait été finie. Chaque personne était partie pour aller se charger de sa part de préparatifs pour nos voyages. Le travail consistait essentiellement à acheter les biens nécessaires pour contester le donjon. À l’exception des membres principaux, ils rassemblaient également les bagages nécessaires à nos voyages.

Le lendemain, nous avions terminé notre préparation et nous étions partis de la capitale. En sortant du manoir, nous avions vu la scène bizarre avec toutes les servantes et majordomes qui s’étaient alignées puis ils s’étaient tous agenouillés tout le long de la sortie conduisant hors de mon domaine. J’avais l’impression après ça que les passants qui avaient vu ça m’évitaient clairement.

Le temps estimé pour arriver à Ishtar était d’environ deux semaines. Au cours du trajet, il était prévu de traverser des villes ou des villages, donc ce serait parfait si nous prenions un peu plus de temps pour faire du tourisme. Sakuya et Alta m’avaient aussi dit à l’avance quel genre de villages il y avait au cours de notre trajet.

Après environ trois heures de route, alors que nous nous trouvions dans la calèche, Sakuya m’avait contacté en urgence par télépathie.

{Onii-chan ! Je suis vraiment désolée ! J’aurais besoin que tu ailles de toutes urgences au premier village qui borde la frontière avec le royaume d’Ishtar !} me demanda-t-elle.

{Que se passe-t-il ? Pourquoi est-ce si urgent ?} lui demandai-je.

{Il semblerait qu’un grand nombre de monstres puissants sont sortis du donjon et qu’ils aient envahi les terres environnantes. À l’instant, je viens de recevoir une demande d’aide urgente qu’ils m’ont transmise en utilisant un objet magique uniquement utilisé pour les cas les plus critiques !} répondit-elle.

Ces objets magiques de contact d’urgence étaient communs dans Ishtar, mais ils n’étaient pas tellement utilisés dans d’autres pays. La raison principale était parce qu’il serait le plus souvent inutile à l’extérieur du donjon. Il y avait aussi d’autres objets de donjon exclusifs au donjon du royaume d’Ishtar. C’était facile à comprendre la raison. Il y avait certains nombres d’objets qui n’étaient utiles qu’à l’intérieur du donjon, mais qui ne pouvait quasi pas être utilisé lorsqu’il était à l’extérieur. D’ailleurs, le fait de l’utiliser une seule fois à l’extérieur semblait nécessiter beaucoup de pierres magiques.

Il ne fallait pas oublier qu’il y avait les bornes magiques qui protégeaient les villages ou les villes. Naturellement, les villes et villages d’Ishtar les avaient également déployés. Mais en raison de la situation particulière des villes et villages, ils sembleraient impuissants face aux monstres qui sortaient directement du donjon. En conséquence, le monstre se trouvant dans les régions proches l’entrée serait réduit périodiquement. De plus, l’entrée était toujours fortement gardée et les soldats devaient y être stationnés en tout temps.

{Les aventuriers du coin ne peuvent-ils pas s’en occuper ?} demandai-je.

{Je te le jure, l’ampleur et le niveau sont totalement différents de ce qui est présent ! Malgré le fait que le donjon est censé convenir aux débutants, plusieurs monstres de Rang B sont sortis de là. Et il y a déjà beaucoup de dégâts !} me répondit-elle.

Cela avait bien l’air d’être le cas vu la manière dont elle me parlait. Mais plus vous alliez profondément dans le donjon, plus les monstres deviendraient forts. Mais la plupart des monstres ne se déplaçaient jamais entre les étages. Par conséquent, l’entrée, où les monstres des étages supérieurs étaient faibles, était populaire pour les débutants.

L’entrée était toujours destinée aux débutants, donc il n’y avait pas beaucoup de villageois qui pouvaient terrasser en toute sécurité un monstre de rangs B qui seraient subitement sortis de leur entrée.

{De plus, comme ce village est près de la frontière, cet incident peut aussi causer des dégâts à Kastal. Et je ne peux penser à aucun autre aventurier puissant qui possède une bonne mobilité à part toi, Onii-chan ! Et cela prendrait plusieurs jours au mieux si je demandais aux chevaliers ou aux aventuriers de Rang S !} déclara-t-elle.

J’avais informé Sakuya concernant ma combinaison de mouvements à grande vitesse. Et avec l’utilisation du « Portail » ou de la « Téléportation », je pourrais neutraliser tout mouvement militaire depuis ses racines, alors elle m’avait demandé de garder cela secret. Elle l’avait fait en me suppliant après s’être prosternée devant moi.

En soi, je n’avais aucun problème à entendre le problème de Sakuya. C’était juste qu’il y avait quelque chose qui m’intriguait dans l’affaire, alors j’allais vérifier ça.

{Dis-moi, Sakuya. Ne penses-tu pas à moi comme une sorte de subordonné commode, n’est-ce pas ?} lui demandai-je.

J’avais baissé un peu le ton de ma voix quand je m’étais adressé à Sakuya. En oubliant le fait que j’étais aussi impliqué dans la gestion des conséquences liées au démon, il s’agissait là encore d’une interaction majeure en tant que pays. Ce n’était pas une affaire dans laquelle vous demanderiez à des aventuriers de Rang C ordinaires de s’impliquer. J’avais consciemment décidé de ne pas m’impliquer dans ça en restant un aventurier de Rang C.

{Hii. B-Bien sûr que non. Je suis la vraie subalterne, donc c’est une demande. Une demande nommée pour Onii-chan en tant qu’aventurier.} Sakuya avait haussé la voix d’une manière bizarre alors qu’elle s’expliquait.

Mais en passant, vous ne pouvez pas créer une demande nominale pour un aventurier de rang C ou moins. Pour être plus précis, il n’y avait pas de force contraignante dans une demande nominale pour eux qui les obligeraient à la faire.

{Et la récompense ?} lui demandai-je.

Franchement, je ne me souciais pas des récompenses, mais il n’était pas convenable de ne pas en préparer une comme il s’agissait d’une requête de sa part.

{Eh ? Euh, non. Que dois-je t’offrir ?} me demanda-t-elle.

Il semblerait qu’elle n’y avait pas particulièrement réfléchi avant de me contacter. En vérité, c’était plutôt qu’il n’y avait presque aucune récompense que Sakuya pouvait me donner. Après tout, Sakuya était déjà ma subordonnée...

{On pourra parler de récompenses après. Pour l’instant, je vais me diriger vers le village près de la frontière, d’accord ?} lui demandai-je.

{Ah, oui. S’il te plaît, faisons ainsi. Et tu peux aussi traverser facilement la frontière de cette manière.} Déclara Sakuya.

Après ça, j’avais coupé le contact télépathique avec Sakuya. Eh bien, cela signifie que je peux attendre ma récompense plus tard...

« Bon, on ne peut pas faire autrement. C’est bien dommage, mais je pense qu’on ne pourra pas faire de visite. Mais nous aurons d’autres occasions de le faire après ça. Pour l’instant, je vais aller de l’avant et me diriger vers ce village à grande vitesse, » annonçai-je.

« Jin-sama, je vous accompagne, » Maria avait aussi levé la main comme si c’était naturel.

Je suppose que c’est tout à fait normal venant de sa part.

« D’accord. Les autres, retournez au manoir avec le chariot et préparez-vous au combat. Il y a une chance que cela devienne une bataille à grande échelle, » annonçai-je.

Je n’aimerais pas que le chariot soit mêlé à la bataille. Je me sentirais soulagé si je le laissais dans le manoir pendant ce temps.

« Nous avons eu tant de peine et de misère pour ce voyage en calèche jusqu’ici, et tout cela a été fait pour rien, n’est-ce pas..., » murmura Mio.

« Eh bien, il n’y a rien que nous puissions faire à ce sujet. Pour l’instant, mettons en place un “Portail” ici, » déclara Sakura.

Comme notre propre préparation était terminée, Maria et moi avions commencé à nous déplacer en utilisant un combo de mouvements rapides.

Il s’agissait d’un combo à haute vitesse qui nous permettait de couvrir sept jours de distance parcourue à pied en une heure. Cette fois, nous étions encore plus sérieux et avions ainsi couvert deux semaines de distance en moins de trente minutes. Le fait de ne pas mettre en place un portail dans les villages le long de la route rendait probablement cela plus efficace.

J’ai atteint une région voisine, alors confirmons la situation du village à l’aide de la carte.

« Euh..., » murmura Maria.

« Wôw ! » m’exclamai-je de surprise.

« C’est vraiment horrible, » déclara Maria qui s’était figée devant le spectacle.

Ce que nous avions vu à ce moment-là, c’était d’énormes quantités de points rouges et de points gris avec des bordures vertes. En d’autres termes, cela signifiait qu’il y avait beaucoup d’ennemis et un nombre important de villageois morts. Il y avait aussi beaucoup de morts du côté des monstres, mais il y avait encore une bonne dizaine de monstres de Rang B qui restaient en vie.

« Cela va mal aller si nous ne nous dépêchons pas, » déclarai-je.

« Tout à fait, » répondit Maria.

Nous avions alors ouvert un « Portail » à un endroit un peu plus proche avant de faire venir toutes les autres personnes.

« Désolée de vous avoir fait attendre, » déclara Sakura après qu’elle ait franchi le passage.

« Eh bien, je suis un peu désolé de devoir vous presser tous, mais nous devons agir immédiatement, car la situation est très dangereuse pour le village. Les monstres sont assez dispersés. Nous devrons donc les combattre par pairs lors de leur extermination. Les jumelages seront Maria avec moi, Mio et Sera et Sakura avec Dora, » déclarai-je.

« « « « D’accord ! » » » »

{Je voudrais être avec le Maître.} Protesta Dora.

« La prochaine fois, d’accord ? » lui répondis-je.

{Uhh ~}

Dora avait un rôle d’un bouclier, donc nous manquerions légèrement de mobilité si elle était avec moi. Mais si je la laissais voler, alors cela serait une tout autre histoire...

« Va-t-on aussi faire venir les autres à la base ? » demanda Sakura.

« Oui, il vaudrait mieux, je peux te laisser te charger de l’appel. Est-ce que cela te convient Sakura ? » lui demandai-je.

« Oui, tu peux me laisser faire, » me répondit-elle.

« Les autres, allez-y ! » déclarai-je.

Et avec cette annonce, nous avions commencé l’extermination des monstres par paires.

***

Partie 3

Nous étions finalement arrivés au village. Les dégâts étaient plus importants que je ne le pensais. Il y avait des feux un peu partout dans la zone. Cela me donnait l’impression que les monstres pouvaient même utiliser le feu comme arme.

Après inspection, il s’agissait bien de cela.

 

Croc de Feu

Niveau : 23

[Enchantement de Feu, Niveau 4] [Résistance au Feu, Niveau 3] [Morsure, Niveau 3] [Renforcement Corporel, Niveau 3] [Adaptation au Donjon, Niveau 3]

Note : Il s’agit d’un loup possédant des crocs ayant un attribut élémentaire du feu. Tout son corps est recouvert d’une fourrure dégageant une température élevée.

 

Queue de Flammes

Niveau : 20

[Enchantement de Feu, Niveau 3] [Résistance au Feu, Niveau 2] [Morsure, Niveau 3] [Détection, Niveau 4] [Adaptation au Donjon, Niveau 3]

Note : Il s’agit d’un lézard possédant une queue enflammé. Ce n’est nullement un adorable petit lézard.

 

Il s’agissait des monstres de Rang B présent dans cette région. Le concept de niveau ne s’était pas répandu dans ce monde, mais nous pouvions considérer qu’un monstre aux alentours du niveau 20 à 30 pouvait être considéré comme des monstres de Rang B.

R : Par rapport à ce que vous venez de penser, pourquoi ne pas faire une grille de conversion entre les niveaux et les rangs ?

Qui va faire ça... ?

En plus de ceux-là, j’avais vu de temps en temps des monstres plus familiers comme des gobelins ainsi que des monstres inconnus au milieu des monstres de Rang B.

 

Queue Factice

Niveau : 9

[Détection, Niveau 2] [Adaptation au Donjon, Niveau 1]

Note : Il s’agit d’un lézard qui possède la capacité de régénérer automatiquement sa queue chaque fois qu’elle est coupée, et cela en l’espace de quelques secondes.

 

Ver de Donjon

Niveau 12

[Attaque Empoisonnée, Niveau 1] [Creuser, Niveau 1] [Adaptation au Donjon, Niveau 1]

Note : Il s’agit d’un ver de terre de grande taille qui vit à l’intérieur du donjon. Sa longueur est d’un peu plus d’un mètre de long pour les individus de taille moyenne.

 

Gobelin de Donjon

Modèle : Frappeur de Donjon

Niveau : 7

[Arme Contondante, Niveau 1] [Renforcement Corporel, Niveau 1] [Adaptation au Donjon, Niveau 1]

Note : Il s’agit d’un type de gobelin vivant dans le donjon. Il n’y a pas de réelle différence avec un gobelin ordinaire. Ce modèle est équipé d’une massue de donjon.

 

Massue de Donjon

Type : Massue

Rareté : Commun

 

D’ailleurs, la compétence Adaptation au Donjon semblait être une compétence qui pouvait vous faire gagner un bonus lorsque vous étiez à l’intérieur du donjon. Il s’agissait principalement d’une capacité qui se concentrait sur des compétences de soutien tel que le fait de ne pas se perdre, ou ne pas devenir trop rapidement affamé et d’autres choses, mais cela n’augmentait pas vraiment la puissance lors de combat.

Cela n’était pas vraiment important, mais presque tout ce qui se trouvait dans le donjon était rempli de pouvoir magique, donc ce ne serait pas étrange de voir n’importe quoi surgir de là-bas. Bien sûr, il n’y aurait que des monstres qui soient adaptés à un étage, et on ne trouverait pas des monstres de types ogres dès le premier niveau. De plus, il semblerait que la compétence Adaptation au Donjon soit ajoutée au monstre né à l’intérieur du donjon.

« Tout d’abord, on s’occupe de repousser tous les monstres de Rang B, compris ? S’ils insistent trop, alors tuez-les simplement même si cela prendra plus de temps, en commençant si possible par les plus forts, » ordonnai-je.

« D’accord ! »

Il y avait encore beaucoup de monstres et de villageois à l’intérieur du village. Il semblerait que la capacité défensive de ce village face à ces monstres de feu soit faible, parce qu’il y avait beaucoup de bâtiments en bois de présent.

« Nous sommes les aventuriers venus de Kastal à votre rescousse ! Venez dans notre direction si vous voulez fuir ! » déclarai-je.

Nous avions été jusqu’au centre du village avant de crier cet avertissement à la population locale. Il serait d’autant plus facile de les sauver s’ils remarquaient notre présence et agissaient comme nous le demandions.

« Aidez-moi, s’il vous plaît ! » une femme cria alors qu’elle courait vers moi.

Derrière elle, il y avait un Croc de Feu qui la poursuivait. Dans la direction d’où ils venaient, j’avais pu voir plusieurs cadavres avec ce qui semblait être des aventuriers qui avaient été éparpillés dans la zone.

Elle s’était alors accrochée à moi en voulant que je la protège. Elle avait à peu près mon âge et était blessée, mais j’avais pu voir qu’il s’agissait que d’une blessure mineure. Je pourrais appeler cela un bonus si ce n’était pas dans une telle situation...

« Tout va bien maintenant. Vous êtes en sécurité, » déclarai-je.

« Mais, mais, le monstre qui arrive est de Rang B... Ahh ! » avait-elle crié quand elle avait vu le Croc de Feu foncé sur nous.

Au moment où il s’approcha de moi, j’avais fait basculer mon épée magique. Avec cette seule attaque, j’avais coupé en deux le Croc de Feu. C’était vraiment trop facile...

« Fantastique..., » murmura la jeune femme.

Bien qu’ils soient considérés comme des monstres de Rang B, il était naturel que je les voie comme étant des créatures insignifiantes compte tenu de ma puissance. Il s’agissait donc d’une conclusion naturelle.

Nous avions progressivement étendu la zone de sécurité tout en abattant les monstres qui se trouvaient à proximité. Comme nous avions accès à une carte, nous pouvions localiser les villageois cachés et les guider facilement vers le centre du village.

Après que Maria ait instantanément tué une Queue de Flammes au tout départ et sans aide, je m’étais dirigé dans le sens opposer au sien pour tuer tous les monstres qui s’y trouvaient.

Depuis le centre du village, le groupe de Cloud et ces compagnons se joignirent également et procédèrent à l’asservissement des monstres se trouvant dans les environs du village. À l’inverse, les membres à l’extérieur du village avançaient lentement vers le centre du village en tuant tout. À l’heure actuelle, il semblerait peu probable que des monstres puissent survivre à ce double mouvement.

Le groupe de base était parfaitement capable de tuer les monstres de Rang B en toute sécurité. Et d’après ce que je voyais, le groupe de Cloud avait beaucoup progressé même s’ils étaient encore loin de nous, mais ils arrivaient quand même à faire face s’ils étaient tous ensemble.

Les dix monstres de Rang B et une trentaine d’autres monstres à l’intérieur du village avaient fini par être anéantis en moins de dix minutes après le déploiement.

Pour l’instant, donnons quelques instructions.

{Dès que l’extermination est terminée, vous devez soigner les blessés ou alors vous charger de l’extinction des incendies.}

Bon. Cherchons des blessés présents dans le village.

R : Vingt villageois sont gravement blessés, trente-quatre sont blessés et seize sont décédés. Je vais indiquer l’emplacement des blessés graves, un par un sur la carte.

D’accord. S’il te plaît, commence donc par les personnes qui sont sur le point de mourir.

R : D’accord.

Je m’étais donc dirigé vers le premier endroit où se trouvait un blessé grave qui m’avait été indiqué par Alta. J’avais vu là que plusieurs villageois avaient été réunis là. Ils avaient souvent perdu un bras ou une jambe. Comme on peut s’y attendre, je ne pouvais pas utiliser « Régénération » sur eux, alors j’avais utilisé un Soin Majeur plus classique pour les guérir et surtout les stabiliser. Bien que ce sort ne répare rien de ce qu’ils avaient perdu, il avait arrêté les saignements et permis la récupération de leur PV jusqu’à ce qu’ils ne soient plus au bord de la mort.

J’avais ainsi fait le tour du village en suivant les instructions d’Alta, et j’avais stabilisé les blessés selon un ordre d’importance. Les aventuriers et les gardes qui s’étaient battus au début afin de bloquer l’avancée des monstres avaient presque tous été tués. Quant aux villageois, une partie s’était enfuie dans la forêt proche en étant couvert par quelques soldats et aventuriers qui étaient finalement tombés sous le nombre en protégeant ces personnes.

R : Le nombre de morts depuis que le Maître est arrivé est égal à 0.

Après que la totalité des villageois blessés ait été soignée par moi ou mon équipe, j’avais établi un contact télépathique avec Sakuya.

{Sakuya, l’extermination des monstres est finie.}

{Eh ? Déjà ? Onii-chan, tu es vraiment quelqu’un qui bouleverse totalement le bon sens de ce monde...} me répondit-elle.

{Tu m’as dit qu’il y avait une horde de monstres, mais quand je suis arrivé, je m’attendais à quelques choses comme 100 à 200 monstres. Finalement, ce n’était vraiment rien et c’est resté une bataille à petite échelle avec seulement 10 monstres de Rang B et une trentaine monstres de Rang inférieur...}

J’avais probablement l’air pédant, mais en vérité c’était que j’étais réellement déçu. J’avais supposé que ce que nous allions nous battre était quelque chose comme la horde qui était sortie de la forêt de Tiara... alors j’étais resté sur ma faim, frustré du résultat.

{Eh bien, ça peut ressembler à ça de ton point de vue, mais c’est un gros problème si tu le regardes du point de vue de ces villageois... Y avait-il des blessés ?}

{Ooh, c’est vrai. Ah, à ce propos, qu’est-ce qu’on doit faire après ça ? Nous avons plus ou moins fini de traiter tous les blessés...} lui demandai-je.

Je ne pouvais pas vraiment tuer les monstres et ensuite faire un petit « OK, au revoir ». Ce n’était pas possible, surtout que nous étions là à la demande du pays, donc des règles devaient être respectées...

{Laisse-moi quelques secondes. Je vais m’occuper de mon côté de contacter l’autre pays vis-à-vis de la demande d’assujettissement de monstres qu’ils m’ont demandé. De ton côté, Onii-chan, pourrais-tu rester vigilant quand à l’apparition d’autres monstres jusqu’à ce que les forces de l’autre pays prennent la relève ? Ils devraient rapidement venir de l’une des grosses villes proches.}

{Eh bien, d’accord. Je peux supposer que cela fait partie de la demande. Oh ! Et n’oublie pas la récompense, d’accord ?}

{T-Tout est parfait alors. Une récompense, oui, je sais. L-Laisse moi me charger de ça !} répondit-elle.

Après ça, j’avais coupé le contact. Son articulation avait été un peu déplorable à la fin. Mais je ne sais pas vraiment s’il s’agit d’une bonne chose...

« Jin-sama, les soins pour tous les blessés et la lutte contre l’incendie ont été achevés. De plus, nous avons fini de collectionner tous les monstres tués, » déclara Maria.

« D’accord, » répondis-je.

Tout en écoutant le rapport de Maria, je m’étais dirigé vers le plus grand bâtiment du village. À ce moment-là, tous les villageois, y compris les blessés, se dirigeaient également vers ce bâtiment.

« Qui est le responsable de ce village ? » demandai-je au villageois qui était rassemblé ici.

Parmi ces villageois, une femme s’approcha de moi. Il s’agissait de la femme que j’avais sauvée lorsque je venais d’arriver.

« Je pense que je suis probablement devenue ce que vous avez demandé, » déclara-t-elle.

« Probablement ? » demandai-je, surpris.

« Oui, mon père était le chef du village, mais il a essayé d’aider les villageois qui étaient attaqués par les monstres à s’échapper et... maintenant, on pourrait dire que je suis devenue la chef suppléante de village, » déclara-t-elle.

« D’accord. Alors je vais vous donner quelques informations nous concernant. Nous sommes les aventuriers qui ont été sollicités par Kastal, le pays qui a reçu l’appel à l’aide de votre pays, Ishtar, » expliquai-je.

« Oui, nous avons soumis un appel à l’aide au pays. Mais disons, je ne pensais pas que l’aide arriverait à l’heure en vue de la situation, » déclara la femme.

Même si vous aviez utilisé un cheval, vous auriez besoin d’au moins trois heures depuis la ville la plus proche. Et pendant ce délai, je pouvais parfaitement imaginer que cet endroit serait probablement annihilé.

« Pour le moment, nous prévoyons de surveiller le donjon jusqu’à ce que des personnes de votre pays soient présentes, » déclarai-je.

« Êtes-vous prêt à aller aussi loin pour nous ? Vous avez été jusqu’à exterminer tous les monstres et à soigner les blessés. De plus, vous avez accepté d’utiliser la magie pour cela et vous êtes même prêt à aller si loin..., » déclara-t-elle.

Elle semblait désolée que nous soyons obligés de faire tout ça, mais il était évident que ce village n’avait pas d’autre choix que de compter sur nous. Quand nous avions regardé autour de nous, nous avions constaté qu’il ne restait quasi plus aucun homme présent. Beaucoup d’hommes s’étaient battus pour tenter de tuer ou du moins blesser les monstres et la plupart étaient soit morts, soit grièvement blessés.

Il y avait donc là surtout des femmes, des enfants et des personnes âgées.

« Ne faites pas attention à cela. Après tout, nous recevrons une récompense pour tout ça, » déclarai-je.

« ... Je comprends. Je vous remercie beaucoup. Je m’appelle Lona. Je suis désolée pour m’être présentée si tardivement..., » déclara-t-elle.

« Je m’appelle Jin. Je suis le chef des aventuriers qui sont venus à votre rescousse, » déclarai-je.

Alors que nous étions en train de discuter, beaucoup de villageois essayent d’aller à l’extérieur du bâtiment.

« Où est-ce que tout le monde va ? » demanda Lona.

Après que Lona ait parlé à ceux qui sortaient, une femme d’âge moyen avec des blessures relativement faibles lui répond.

« Aah ! Ces aventuriers vont nous protéger, n’est-ce pas ? Alors nous pensions à rassembler les corps des personnes qui sont mortes. Après tout, c’est bien trop horrible de les laisser ainsi alors qu’ils sont exposés aux intempéries. »

« Oh, je vais aussi vous aider. Jin-san et les autres, s’il vous plaît, soyez vigilants, » demanda Lona.

« D’accord, » répondis-je.

Après tout, je n’avais pas du tout pensé aux cadavres humains après la bataille. Je ne pouvais pas faire quelque chose comme les récupérer avec l’Inventaire... Mais il était vrai que nous ne pouvions pas les laisser là, alors j’avais pensé à les ramasser tout en restant sur nos gardes. Nous pouvions donc nous aussi aider, mais notre travail était surtout de surveiller les environs.

À ce moment-là, j’avais décidé de faire venir notre chariot. Le scénario mis en avant pour expliquer cela était que nous avions pris de l’avance et que le chariot était arrivé après. Pour l’instant, j’avais décidé de le laisser à la périphérie du village avec Tamo-san placé dedans en tant que garde.

Trois heures plus tard, les chevaliers de la ville voisine étaient arrivés. Celui qui se trouvait à l’avant de la troupe de chevaliers était un vieil homme d’une quarantaine d’années, vêtu d’une armure vraiment tape-à-l’œil.

« Êtes-vous ces bâtards d’aventuriers qui sont arrivés de Kastal ? » demanda le chef des chevaliers.

En ne jugeant qu’avec ces quelques mots... ce type est vraiment un chevalier inutile, pensai-je.

« Oui, c’est vrai, » répondis-je simplement.

« Tch, nous avons été contactés par Kastal et nous avons entendu dire que tous les monstres qui sont sortis du donjon ont été exterminés. Est-ce que c’est vrai ? » demanda le chevalier.

« Tout à fait. De plus, nous veillons à ce qu’aucun monstre ne puisse sortir du donjon, » déclarai-je, sans démontrer la moindre émotion.

« Hmph, nous allons reprendre ce travail à partir de maintenant. Vous devriez immédiatement quitter ce village, bande d’enfoirés, » déclara le chef des chevaliers.

Pourquoi ce type est-il si agressif et hostile envers nous ? Me demandai-je.

R : N’est-ce pas parce que son travail a été volé par Kastal ? Ishtar semble se vanter d’avoir des aventuriers et des chevaliers de qualité supérieure à Kastal.

Je vois, il ne supporte pas que les aventuriers du côté de Kastal aient joué un rôle actif et... Woah là.

{Ne libère pas ta soif de sang.} Ordonnai-je à Maria.

{Mais Jin-sama, cette personne vous appelle...} répliqua Maria.

{Ce type n’est rien du tout. Ça ne s’arrêtera jamais si tu te fâches contre tous les petits crétins que tu croises.} Déclarai-je.

{... OK. J’ai bien compris.} Répondit Maria.

Ce n’était vraiment pas quelqu’un avec qui il était agréable de converser, mais il était très commun de rencontrer de tels individus lors de notre voyage. Ça ne s’arrêtera jamais si nous réagissions chaque fois qu’une telle chose arrivait. Selon moi, il était préférable de l’ignorer à moins qu’il essaye de nous faire du mal. Et bien sûr, dans un tel cas, je ne leur accorderai aucune pitié...

« D’accord. Nous quitterons son village dès que vous aurez terminé de prendre en charge notre surveillance, » déclarai-je.

En vérité, j’aurais voulu tenter d’entrer dans le donjon à partir de ce village, mais il y avait une anomalie dans le coin, alors je pensais qu’il était préférable d’oublier cette idée si nous ne le faisions pas en vue de trouver où se situait l’anomalie.

Alors que je me dirigeais vers Maria et le chariot qui avait été déplacé depuis, le chevalier avec qui je venais de parler s’était dirigé vers moi.

Il avait alors parlé. « Hé, aventurier. Il n’y a pratiquement pas de cadavres de monstres dans le village. Qu’est-ce que cela veut dire ? »

« Ah. Et bien, comme nous pouvons utiliser la Magie d’Espace, nous avons rassemblé tous les monstres que nous avons nous-même vaincus, » répondis-je comme s’il s’agissait de quelque chose de tout à fait naturel.

« Pff. Redonnez-nous les cadavres des monstres vaincus. Après tout, nous en avons besoin, car nous devons enquêter sur cette affaire, » déclara le chef des chevaliers.

Son attitude était vraiment mauvaise. Pour être honnête, sa manière de me parler était vraiment détestable, mais il était aussi vrai qu’il devait enquêter, donc je me devais d’accepter tout en respectant les convenances.

« Il y avait aussi des monstres de Rang B, donc ils représentent une grosse somme d’argent. Ne pourrais-je pas plutôt les livrer dans une grande ville voisine ? » demandai-je.

Les monstres de donjons avaient aussi des noyaux magiques comme les monstres normaux. Bien sûr, puisqu’il s’agissait de monstres de Rang B, son noyau valait une belle somme d’argent. Le fait de savoir si la somme d’argent pouvait être acquise ici ou non était une question délicate, alors que je l’avais demandé ainsi.

« Qu’est-ce que vous dites, bande d’enfoirés ? Pourquoi devons-nous payer de l’argent ? » cria le chevalier.

« De quoi parlez-vous de votre côté ? Tous les monstres vaincus lors d’une demande de subjugation deviennent automatiquement la propriété de l’aventurier. La seule exception est s’ils ont été spécifiés dans la demande et que la récompense est réévaluée en conséquence, » déclarai-je froidement.

Comme Sakuya ne m’en avait pas parlé, cela voulait dire qu’il n’y avait aucune clause spécifique à cette mission

« Ne dis pas des choses égoïstes, étranger ! Tais-toi et fais ce qu’on te dit ! » déclara-t-il en me parlant directement.

« Cela n’a aucun sens, » déclarai-je.

« Qu’est-ce que tu as dit !? En adoptant cette attitude alors que tu t’adresses à un chevalier, as-tu l’intention de devenir un ennemi de ce pays !? » cria le chevalier.

Regarde qui parle. Je ne sais pas trop quoi penser quand au fait qu’il adopte une telle attitude envers le groupe qui est venu à leur rescousse. Maria se prépare aussi à la bataille à ce que je vois... Alors que je savais qu’il allait bientôt en venir aux mains, j’étais sur le point de le marquer comme ennemi, mais à ce moment-là, quelque chose m’en empêcha.

La voix d’une femme d’un calme inconvenant avait surgi de la foule. « Pourriez-vous attendre un instant ? »

***

Extra : Une journée dans la vie de Dora (l’arc de Kastal)

Revenons un peu dans le temps.

Retrouvons-nous à peu près à l’époque où Jin s’était occupé du démon présent dans le château, les autres membres passaient leur temps comme bon leur semble. Bien sûr, ils étaient toujours présents s’il fallait aider si nécessaire, mais nous ne pouvions pas être utiles comme l’étaient Jin et Alta. Donc les autres personnes n’étaient pas vraiment utiles.

Bien sûr, Dora ne pouvait offrir aucune aide. Eh bien, c’était seulement si vous considériez que le fait de s’asseoir sur les genoux de Jin n’était pas un travail important pour elle...

Ainsi, voici un petit aperçu d’une journée pour Dora.

 

***

— Le Matin —

Tôt le matin. Elle était utilisée comme oreiller d’étreinte pour Jin, ou pour une autre personne de l’équipe. Grâce au privilège du Maître, Jin avait le droit d’avoir Dora comme oreiller tous les deux jours. Bien sûr, le fait d’être l’oreiller de Jin était le moment le plus empli de bonheur pour Dora. Cependant, ce n’était pas comme si elle détestait être enlacée par un autre, mais Jin était celui qu’elle préférait...

Généralement, Dora commençait sa journée en se réveillant tôt le matin. Bien sûr, comme elle était une enfant, elle allait aussi se coucher tôt. Ainsi, elle se réveillait habituellement à 6 heures du matin, tandis que Jin se réveillait habituellement vers les 7 heures du matin. Dora essayait toujours de se réveiller au moins une heure avant lui. Mais au lieu de quitter le lit, Dora se collait toujours à Jin jusqu’à ce qu’il se réveille lui aussi.

Jin enlaçait toujours Dora sous sa forme de dragon. Il ne le faisait jamais si elle était sous sa forme humaine et lui demandait de se transformer avant de le faire. Mais à cause de ça, Dora se sentait un peu triste, se sentant isolée, alors elle avait ainsi échafaudé un plan pour compenser ça. Après s’être réveillée à 6 h, elle se transformait toujours sous forme humaine avant de se coller à son Maître, et cela la rendait très heureuse.

{Hehehe !}

Mais bien sûr, maline comme elle est, elle reprenait toujours sa forme de dragon quand Jin commençait à se réveiller. Pour résumer la situation, il existait une scène dangereuse où Jin enlaçait une petite fille pendant une heure tous les deux jours et même lui n’était pas au courant de ça.

Après, le temps pour le petit-déjeuner débutait. La plupart des membres du manoir se situant dans la capitale de Kastal prenaient un repas à la même heure tous les matins. Comme vous pouviez vous y attendre, il s’agissait des majordomes et des femmes de ménage qui faisaient le service. Sakuya, la reine de ce pays restait également dans ce manoir. Dora se sentait très isolée quand elle pensait à elle, car sa place prioritaire sur les genoux de Jin avait été récemment menacée par elle.

Après le repas, Dora allait toujours préparer quelques potions. Cela ne voulait pas du tout dire qu’elle devait respecter le même quota que les autres membres, car Jin lui avait dit de faire ce qu’elle voulait. Dora prenait toujours un peu de son temps chaque jour pour la fabrication de potions. Habituellement, elle en faisait cinq par jour, mais si Jin lui faisait un compliment, cela lui arrivait d’en faire dix le même jour.

Les potions que Dora fabriquait étaient de trop haute qualité, trop haut pour qu’elles puissent être vendues. Cependant, cela n’était pas du tout un problème si les autres membres utilisaient les potions de haute qualité qu’elle faisait. L’autre jour, sa qualité avait même atteint les 155 % d’efficacité. Jin l’avait beaucoup complimenté, mais Dora avait trouvé que son visage indiquait aussi de la tristesse. Elle ne savait pas pourquoi il réagissait ainsi.

Je ne suis pas encore assez bonne en fabrication, avait-elle finalement pensé après y avoir longtemps réfléchi.

Ainsi, elle avait décidé d’être encore plus efficace aujourd’hui afin d’attendre les 160 % d’efficacité pour faire retrouver le sourire à Jin.

Après ça, Dora se prélassait au soleil avec Midori ou elle travaillait en tant qu’aventurière. L’activité prévue pour aujourd’hui était celle d’aventurier.

Jin avait interdit à Dora de s’aventurer seule à l’extérieur du manoir. Pour le dire franchement, elle ne comprenait pas quel genre de problème une fillette de cinq ans comme elle pourrait causer aux autres en étant seule. La requête d’aujourd’hui était censée être faite avec Lusia et Cloud. Récemment, Cloud et son équipe étaient devenus de jeunes recrues célèbres dans la capitale. Et une petite fille qui les rejoindrait se distinguerait dans tous les cas. Et cela serait d’autant plus le cas quand on constatait qu’elle était largement plus forte que tous autres aventuriers avec qui elle était.

La mission était une simple subjugation. Cela consistait à vaincre quelques orcs. Ils devaient donc aller jusqu’à la destination en utilisant un chariot emprunté à Jin. Comme Cloud et les autres en avaient déjà entendu parler de la part de Jin, ils n’avaient pas été surpris quand Dora avait utilisé son souffle. Bien sûr, la toute première fois, ils avaient quand même été un peu surpris.

{Feu~}

L’orc avait été tué d’un seul souffle. En vue de la situation, si elle continuait à agir ainsi, Cloud et les autres ne pourraient pas utiliser cette mission en tant qu’entraînement. Ainsi, ils avaient été obligés de demander à Dora de surveiller le chariot. De plus, comme le fait de parler avec Tamo-san était soporifique vu qu’il répondait très lentement, elle avait fini par s’endormir. Finalement, elle s’était seulement réveillée lorsqu’ils étaient sur le chemin du retour.

 

***

— Midi —

Il y avait beaucoup de choses à faire pendant la journée, mais la plupart des personnes préféraient prendre leur repas de midi au manoir. Pour l’instant, les talents culinaires des femmes de chambre étaient assez bons pour satisfaire Dora. Mais Mio était après tout toujours la meilleure. Bien sûr, on ne peut pas le dire ouvertement, car cela serait trop grossier envers la personne qui cuisinait pour eux.

Comme Dora n’avait jamais pu manger de la délicieuse nourriture humaine dans sa ville natale, elle avait été subjuguée par la nourriture humaine. Mais comme elle avait été habituée dès le départ à la nourriture de Mio, elle pouvait être considérée comme assez difficile. Dora s’était soudain rendu compte qu’elle ne pourrait jamais retourner à sa vie d’avant.

Elle avait complètement oublié la dure vie qu’elle avait eue dans sa ville natale. C’en était au point où elle ne se souvenait de rien d’autre que des moments où elle s’entraînait pour la Magie Draconique. Eh bien, puisqu’elle était heureuse maintenant, c’était tout à fait correct de mettre de côté ses détails triviaux pour une autre fois.

Aujourd’hui, elle avait décidé de se prélasser au soleil avec Midori à midi. Midori était très sensible au climat, et se prélasser au soleil était très agréable selon les deux jeunes filles. Il y avait beaucoup d’ombres sur la propriété. Ainsi, elles passaient du temps ensemble sans même dire la moindre chose, à simplement se prélasser. Sa relation avec Dora était très bonne, même si elles ne se parlaient jamais.

« zzz »

« ... »

{ZZZzzz...}

{...}

Malheureusement, aujourd’hui des nuages avaient entaché leur après-midi. Elles avaient donc décidé d’arrêter de se prélasser. Dora avait ainsi décidé d’aller retrouver Jin afin d’aller s’asseoir sur ses genoux et de s’amuser.

Pour elle, c’était quelque chose de facile. Elle pouvait en tout temps utiliser le Portail afin d’aller dans la salle de travail du château sans avoir besoin d’autorisation. Quand elle était arrivée là-bas, Dora avait vu que Sakuya était assise en ce moment sur le siège spécial de Dora. Jin avait remarqué son arrivée et il avait donc laissé Dora et Sakuya s’asseoir toutes les deux sur ses genoux. C’était acceptable du point de vue de Dora.

Dora resta ainsi sur l’un des genoux de Jin jusqu’à ce que son travail soit terminé, complètement satisfaite de ça. Il était rare pour elle de rester ainsi jusqu’à la fin sans être retiré de là. Au moment du retour au manoir, elle était montée sur les épaules de Jin. Comme il s’agissait de quelque chose que Sakuya n’avait pas encore pu faire, elle l’avait regardée avec envie.

 

***

— Nuit —

Le plat principal pour le souper de ce soir était un hamburger. Il avait été fait à la main par Mio. Comme il y avait beaucoup de monde ici, Mio devait beaucoup cuisiner. Le steak du hamburger avec une sauce bien épaisse était populaire parmi les enfants. Bien sûr, il s’agissait du plat préféré de Dora.

Après le souper, elle était allée prendre un bain. Comme cet endroit avait été le manoir d’été de Sakuya, il y avait un grand bain, alors elle entra avec Sakura et Mio. Comme Sakuya était l’ancienne propriétaire, le bain des hommes était légèrement plus petit. Malgré cela, le ratio entre les sexes dans ce manoir était complètement déséquilibré, les hommes étant largement la minorité...

Elle n’avait pas remarqué la vertu du bain avant ça, mais il était impossible de ne pas le remarquer après sa rencontre avec Jin. Elle gardait toujours ses yeux fermés quand Sakura enlevait le savon de ses cheveux.

À côté d’elle, Mio faisait des gémissements comme un homme âgé « Ah~ ». C’était quelque chose que Dora ne comprenait pas.

Sera était arrivée un peu plus tard. Elle entra avec fierté, tout en dissimulant son corps. Les yeux de Dora étaient attirés par ses seins qui tremblaient alors, elle regardait toujours les siens des autres. Elle était sûre qu’à l’avenir, elle aussi en aurait aussi.

Dora ne portait sa culotte que lorsqu’elle sortait du bain. Après qu’il n’y eut plus personne autour d’elle, elle utilisa le Portail pour aller directement dans la chambre de Jin. Aujourd’hui, elle allait dormir pour le deuxième jour de suite avec lui.

Jin ne réagissait jamais à une Dora à moitié nue. Il y était déjà habitué.

Jin était allongé sur le lit pendant qu’il lisait divers documents. Il avait l’air occupé. Dora s’était donc assise sur le lit et elle l’avait surveillé. Elle n’avait rien fait d’autre que l’observer.

« Nous allons bientôt dormir. Dora, viens ici, » déclara Jin.

Quand Dora avait entendu Jin dire cela, elle se transforma en dragon. Sa culotte était donc immédiatement tombée au sol.

{Bonne nuit, Maître.}

« Bonne nuit, » lui répondit-il.

Et ainsi, une journée dans la vie de Dora s’était achevée.

***

Chapitre 37 : Les intérêts nationaux et les esclaves orphelins

Partie 1

Quand j’avais regardé dans la direction de cette voix, j’avais vu la silhouette d’une femme en armure lourde qui se tenait là et qui affichait un sourire amical. Était-elle venue en courant jusqu’ici ? Elle avait l’air d’être un peu essoufflée. Elle devait avoir environ 20 ans avec des cheveux blonds assez longs. D’après ce que je voyais, l’arme qu’elle utilisait était une rapière.

« C-Commandante. Pourquoi êtes-vous ici !? » le chevalier qui se considérait avant ça comme si important avait laissé sortir une voix emplie de surprise.

« N’est-ce pas naturel que je sois là ? Je suis venue pour la même raison que vous dans ce village, » répondit-elle.

« Euh. Mais, n’étiez-vous pas censée venir qu’après avoir rassemblé les fournitures de secours pour le village ? » demanda le chevalier.

« Au départ, il s’agissait de mon intention. Mais quand j’ai entendu dire que vous étiez parti précipitamment ici, je suis venue ici en grande hâte. Est-ce que vous voyez ce que je veux dire ? Mais comme j’ai dû faire ça, je n’ai pas été en mesure de venir avec des provisions. Quel gâchis que cela ait fini ainsi ! » déclara-t-elle, en gardant tout le temps son sourire amical.

La voix de la femme était toujours restée douce, mais le chevalier qui tentait avant ça de m’intimider transpirait abondamment depuis qu’il avait vu l’autre chevalier arriver.

« Ah oui. J’aurais une petite question à vous poser, » déclara la chevalière. « Pourquoi avez-vous demandé ça à l’égard des aventuriers qui sont venus à la rescousse de ce village ? »

« Je... je l’ai fait afin d’obtenir les cadavres de monstres nécessaires pour pouvoir mener l’enquête..., » déclara le chevalier.

« Oh, je vois. Mais dans ce cas, pourquoi essayez-vous d’agir d’une manière qui ressemble à l’extorsion ? Ne vouliez-vous pas tout récupérer sans leur verser une compensation adéquate ? » demanda la chevalière.

« Eh-Eh bien, c’est..., » balbutia le chevalier.

Le chevalier hautain semblait après avoir perdu la parole. Peu importe comment on pouvait tourner la situation, il était impossible de le voir autrement que comme elle venait de le décrire, alors il lui était impossible de répliquer à ça.

« Un autre point que j’aimerais soulever, » continua la chevalière. « Pourquoi les subordonnés que vous avez pris avec vous ne sont-ils rien d’autre que des chevaliers spécialisés dans la récupération des pierres des monstres ? Je me pose vraiment des questions à ce sujet ? »

« ... »

À ce moment-là, je venais de comprendre la raison pour laquelle il avait essayé de nous chasser. Il était là pour récupérer les pierres de monstres, et pour cela, il devait les récupérer le plus tôt possible et sans avoir de témoins gênants. En d’autres termes, il devait avoir l’intention de récupérer secrètement les pierres magiques et de nous imposer la responsabilité du détournement de fonds. Mais c’était vraiment un plan déplorable.

« *Soupire*, c’est si simple de prédire ce que vous pensez, mais cela ne réussira absolument pas. Votre plan, c’est..., » elle le disait avec une voix emplie de confiance.

« Q-Qu’allez-vous..., » l’autre chevalier commença à parler.

Mais elle l’avait interrompu. « C’est quelque chose que vous auriez pu comprendre si vous y aviez un peu plus réfléchi. Ces aventuriers sont venus ici à la demande du royaume de Kastal. »

« Euh, tout à fait, » répondit l’autre chevalier qui ne voyait pas où elle voulait en venir.

« Comment ont-ils fait ça ? » demanda la chevalière.

« Euh ? » l’autre chevalier affichait en ce moment un visage vraiment stupide.

« Il faut deux semaines de voyage depuis la capitale royale de Kastal jusqu’ici, » déclara la chevalière. « Et alors même qu’une telle distance existe, ils ont reçu une requête... directement de la part du pays. À moins qu’ils n’aient une méthode de voyage à grande vitesse ou les moyens de communication à longue distance comme la pierre à communication de notre pays, ils ne seraient pas en mesure d’effectuer cette mission. »

« Ah... »

Oh, la pierre à communication dont ils parlent est cet objet magique de télécommunications dont on nous avait parlé et qui était difficile à utiliser sauf dans la région d’Ishtar.

« Pour couronner le tout, la communication d’urgence effectuée auprès de Kastal a été menée avec la famille royale. En d’autres termes, ces aventuriers ont un lien non négligeable avec la famille royale de Kastal, » continua la chevalière.

« Ahh... »

Après qu’elle ait annoncé ce fait, le teint de l’autre chevalier était devenu proche de celui d’un cadavre.

« Alors, je vous demande de m’excuser pour vous avoir fait attendre. Monsieur, auriez-vous l’amabilité de me dire votre nom ? » me demanda-t-elle.

« Je m’appelle Jin, » répondis-je.

« Je suis Maria, » répondit Maria qui se tenait en position défensive à côté de moi.

« Je vous remercie. Jin-san, Maria-san. Moi, Elincia, je vais humblement mener la conversation à partir de maintenant, » déclara Elincia.

Après avoir dit cela, Elincia s’approcha de nous. Au cours du trajet, le chevalier se plaça en position d’attaque alors qu’il dégaina son épée. Hé, tu sais, ce n’est pas bien d’être coléreux.

Elincia jeta un coup d’œil à ce chevalier et avant même que l’épée du chevalier ne soit sur elle, elle lui transperça le globe oculaire avec sa rapière. Après ça, le chevalier tomba à la renverse, mort.

Je crois que cela doit être une mort instantanée, pensai-je.

En un instant, Elincia avait moissonné la vie du chevalier et puis elle s’approcha de nous comme si rien ne s’était passé avant ça

« Je suis vraiment désolée pour ce qui vient de se produire. Une personne se trouvant dans les rangs des chevaliers a commis une faute grave. Je me suis débarrassée de lui comme vous pouvez le constater. Alors, pardonnez-nous pour l’incident, s’il vous plaît, » déclara Elincia.

Elincia s’inclina poliment devant moi. De notre côté, nous étions surpris par ces actions. Elle avait fait ça pendant tout ce temps avec une expression calme comme si rien ne s’était passé...

« Est-ce que c’est correct ? Ce que vous avez fait, c’est..., » commençai-je.

« Oui. Jusqu’à présent, il a agi seul. Même s’il ne m’avait pas attaquée, je l’aurais sûrement tué en raison de ce qu’il avait fait avant ça, » déclara Elincia.

« J-Je vois..., » répondis-je.

Cette femme était vraiment sans pitié.

« Je serais heureuse si vous pouviez oublier tout ce que le chevalier mort vous a dit, » déclara-t-elle.

« Je vois. On nous a dit de quitter ce village, alors nous pensions nous préparer pour le faire..., » déclarai-je.

« Vous demander de partir est absurde. S’il vous plaît, pourquoi ne restez-vous pas ici un peu plus longtemps ? » demanda-t-elle.

« D’accord. Je vais accepter votre offre, » déclarai-je.

« Alors, je vais me diriger vers le village. Et vous, Jin-san ? » demanda-t-elle.

« J’ai perdu la raison d’aller jusqu’à mon chariot, alors laissez-moi venir avec vous, » déclarai-je.

Nous étions retournés ensemble au village. Un autre groupe de chevaliers était arrivé entre temps et ils avaient réprimandé les chevaliers déjà présents ici. Il semblerait que ces derniers avaient essayé d’enlever les pierres magiques des monstres que nous n’avions pas vaincus.

« Mettez-vous à l’aise. On s’en débarrassera un peu plus tard, » déclara Elincia.

Eh bien, je ne t’ai pas dit d’aller aussi loin. Mais je n’ai pas non plus l’obligation de l’abroger.

« Et donc, cette fois, puis-je vraiment vous laisser vous occuper de la suite ? » demandai-je.

« Oui ! S’il vous plaît, laissez-moi m’en charger. Je n’ai peut-être pas apporté beaucoup de provisions comme je suis venue ici en toute hâte, mais les chevaliers qui sont venus après ça ont dû en transporter, » répondit-elle.

« Alors c’est génial. Pour être franc, j’étais mal à l’aise de laisser ça à ces personnes-là, » répondis-je.

R : C’est parce qu’ils se sont uniquement concentrés sur la recherche des pierres magiques avant de prendre le poste de garde.

Ils n’allaient dans tous les cas jamais aider.

« Je suppose que c’est tout à fait normal de penser ainsi, » déclara Elincia. « J’ai essayé d’envoyer rapidement un certain nombre de personnes pour faire office de garde et leur apporter des fournitures de secours dans un deuxième temps, mais j’ai pensé qu’ils agiraient de cette façon, car c’était... Non, il s’agit d’une insouciance quant à ma supervision, n’est-ce pas ? Je vous ai vraiment causé des ennuis sans fin. »

« Même si vous me dites ça maintenant, ce qui est fait est fait. Ce qui est plus important maintenant, c’est ce que vous allez faire à l’avenir, » répondis-je.

« Oui, j’ai actuellement laissé les autres établir un quartier général d’urgence temporaire, alors nous continuerons notre conversation là-bas..., » déclara Elincia.

Les chevaliers nouvellement arrivés avaient préparé une tente. Il y avait également une table préparée à l’intérieur de la tente. Je m’étais assis à la chaise qui avait été préparée pour moi.

« Alors, pourrions-nous continuer la discussion ? » me demanda-t-elle.

« D’accord, » répondis-je.

« Tout d’abord, veuillez expliquer la situation. Oh, il ne vous sera pas demandé ce qui concerne les déplacements à grande vitesse ou de la communication à longue distance dont j’ai parlé tout à l’heure, » déclara-t-elle. « Ce n’est pas quelque chose dont nous pouvons parler ouvertement et il s’agit en plus d’un sujet qui se trouve au niveau le plus haut des pays. »

Je vous en suis reconnaissant. Ou peut-être devrais-je dire qu’elle est très compétente pour ce genre de situation.

« Quand nous sommes arrivés dans cette ville, il y avait une dizaine de monstres de Rang B et une trentaine de monstres de rang inférieur. Avez-vous besoin d’un compte précis des monstres ? » demandai-je.

« Non, ce n’est pas nécessaire, » répondit-elle.

« D’accord. Notre groupe compte 14 personnes et nous nous sommes déplacés par paires pendant l’extermination des monstres, » expliquai-je. « Nous nous sommes divisés en deux zones de départ, un groupe est allé vers le centre depuis l’extérieur et l’autre groupe du centre vers l’extérieur. Ainsi, nous n’avons rien manqué. Nous avons ramassé les monstres que nous avons tués et nous avons laissé derrière nous les autres. »

« D’accord, » Elincia inscrivait toutes mes déclarations sur papier.

« Après l’extermination, nous avons procédé à la lutte contre les incendies et aux premiers soins sur les victimes. Les monstres de Rang B avaient mis le feu partout, puisqu’ils possédaient l’attribut du feu. En ce qui concerne les premiers secours, nous avons appliqué de la magie curative aux personnes gravement blessées. Il semblerait qu’il n’y ait plus eu de morts après notre arrivée ici. »

« Est-ce, car vous pouvez utiliser la magie curative ? » me demanda-t-elle.

« Fort possible. Après cela, nous étions en attente et nous avons surveillé afin qu’aucun autre monstre ne vienne du donjon. Pendant ce temps, les villageois survivants sont sortis des bâtiments et ont commencé à récupérer les villageois décédés. »

« Est-ce tout ce qui s’est passé ? » me demanda-t-elle.

« Oui, » répondis-je.

Après ça, Elincia arrêta d’écrire.

« Je suis contente. Le fait d’avoir tué ce chevalier plus tôt était une bonne chose, » déclara-t-elle.

Encore une fois, elle dit des choses dangereuses.

« Je n’ai nullement à me plaindre de vos actions, » déclara-t-elle. « Vous êtes des aventuriers qui avez des compétences et des liens avec les plus hautes sphères du Royaume de Kastal. Le fait d’agir avec tant de discourtoisie envers de tels aventuriers affectera nos intérêts nationaux. »

J’avais soupiré en entendant ça. Si vous vous contentiez de la regarder, elle pourrait sembler être une fille douce. Mais avec ses paroles qui reflétaient ses pensées, ainsi que ses actions, c’était quelque chose de beaucoup plus dérangeant.

« J’ai parfaitement compris ce qui s’est passé ici, » déclara-t-elle. « De notre côté, nous allons prendre la relève de la surveillance de la zone. Et en ce qui concerne les cadavres des monstres, nous les achèterons à un prix raisonnable, non, nous ajouterons un bonus en tant que frais pour vous avoir causé des problèmes. Bien que je vous dise ça, nous ne pouvons pas payer avec ce que nous avons sur nous, alors nous ferons le paiement en ville. Pour l’instant, nous allons accepter quelques monstres. »

Au moins, il s’agit d’une réponse plus honnête que celle du chevalier mort, pensai-je.

« Vous n’avez pas à payer de prime supplémentaire. Ne pourrais-je pas à la place acheter des permis pour accéder au donjon de ce pays ? » lui demandai-je.

« Êtes-vous d’accord juste avec ça ? Ce serait... impossible dans ce village, mais vous pouvez habituellement les acquérir dans n’importe quelle ville, » me répondit-elle.

« D’accord. Mais est-ce que les cartes émises sur la recommandation d’un chevalier ne sont-elles pas supérieures ? » lui demandai-je.

Alta m’avait donné avant ça une très bonne information. Un certificat différent de la carte de guilde d’un aventurier appelé carte de « Donjon » était nécessaire pour entrer dans le donjon. Je pouvais en demander dans une ville ordinaire, mais si vous aviez la recommandation d’un chevalier, vous pouviez leur faire émettre une carte de donjon légèrement supérieure selon cette information.

Si vous aviez une carte de donjon supérieur, vous n’aviez pas besoin de payer pour entrer dans le donjon. Il était chiant de payer chaque fois et avec l’une de ces cartes, nous n’aurions pas à nous inquiéter de cela.

« Oui, c’est exact. Compris. S’il vous plaît, laissez-moi faire la recommandation pour des cartes de donjon pour plusieurs personnes, » déclara-t-elle.

Après avoir dit ça, Elincia avait sorti une enveloppe de haute qualité de ses bagages et avait écrit quelque chose sur un papier tout en murmurant. Je pense que cela doit probablement être la lettre de recommandation.

« S’il vous plaît, gardez ceci avec vous. Cela devrait suffire si vous allez dans la ville voisine. Il faudrait un peu de temps en vérification si vous allez dans une ville plus éloignée..., » me déclara-t-elle.

« Non, c’est parfait. Merci, » répondis-je.

« Non, je suis vraiment contente d’avoir pu être utile, » déclara Elincia.

Je m’étais déjà demandé comment mettre la main dessus. J’aurais pu le faire avec l’aide de Sakuya, mais je pensais que c’était un peu trop... Eh bien, ce n’était pas comme si le prix d’entrée était si élevé, c’est juste que je préférais avoir une édition spéciale s’il y en a une, n’est-ce pas ? Il n’avait pas de démérite à l’avoir, contrairement à la carte de guilde de Rang S...

« Oh, c’est vrai. Je devrais vous donner ces monstres... Est-ce que je peux le faire ici et maintenant ? » lui demandai-je.

« Oui, s’il vous plaît. Et mettez-les sur ce tissu, » déclara-t-elle.

« D’accord, » lui répondis-je.

Il y avait un drap bleu à proximité et les cadavres de monstre y avaient été posés. J’avais mis le cadavre du Croc de Feu dans l’un des coins.

« C’est donc le Croc de Feu dont vous m’aviez parlé..., » déclara-t-elle.

« Oh, il y a aussi la Queue de Flammes, » déclarai-je.

« Ce sont sans aucun doute des monstres avancés du donjon, » déclara-t-elle.

Pouvez-vous vraiment le savoir avec un œil averti ?

R : Elle semble savoir, n’est-ce pas ? Son statut devrait dans ce cas le démontrer.

 

Elincia

Niveau : 52

[Maîtrise des Épées, Niveau5] [Maîtrise des Boucliers, Niveau 2] [Magie du Vent, Niveau 2] [Renforcement Corporel, Niveau 4] [Adaptation au Donjon, Niveau 2]

 

Se pourrait-il que ce soit de la compétence Adaptation au Donjon qui l’informe sur ça ? Ainsi, vous pouvez aussi l’avoir sur des personnes... Attends, euh ? Mais je n’ai pas l’air de pouvoir les ajouter sur moi, n’est-ce pas ? Me dis-je après avoir testé cela.

R : Il y a une condition à l’ajout de la compétence.

Qu’est-ce que c’est ?

R : Premier indice, il est décidé avant la naissance si on peut posséder ou non la compétence d’Adaptation au Donjon et elle leur sera attachée au moment de leur naissance. Deuxième indice, L’Adaptation au Donjon est attachée à ceux qui sont nés dans le donjon. Troisième indice, le donjon est rempli d’endroits sombres et de monstres, donc il se peut qu’il faille y avoir vécu un moment pour y avoir accès.

Oh, d’accord. Je comprends un peu... Mais, c’est tout à fait le sujet des scandales.

R : C’est pour cette raison que j’ai utilisé cette manière de le dire.

Cela veut-il dire qu’Elincia l’a acquise ainsi ?

R : Eh bien, c’est ce que cela signifie.

« Il y a un problème ? » me demanda-t-elle.

« Non, rien du tout, » déclarai-je.

« Je vois. Voici votre paiement, » me déclara-t-elle.

« D’accord, » répondis-je.

J’avais reçu le sac et j’avais vérifié son contenu.

« Jin-san, votre travail ici est plus ou moins terminé, mais que ferez-vous dès maintenant ? » me demanda-t-elle.

« Voyons voir. Comme il s’est passé des choses étranges, nous prévoyons donc de rester dans ce village pour une nuit et demain, nous allons nous rendre dans une ville voisine, » lui répondis-je.

« Je vois. Dans ce cas, venez à la Cité de Lilia, notre base. Il s’agit de la grande ville dans cette région, alors je peux vous recommander d’y aller, » déclara-t-elle.

« Oui, j’y réfléchirai, » lui répondis-je.

Après ça, j’étais sorti de la tente temporaire et j’étais retourné au chariot. Comme notre chariot transportant nos provisions était arrivé avant la nuit, j’avais décidé d’aider Mio et les autres à cuisiner. Puis nous avions distribué une partie du riz cuisiné aux villageois vu que nous en avions fait exprès bien plus.

***

Partie 2

Le lendemain, quand j’avais pensé à aller saluer Elincia et Rona avant notre départ, elles étaient toutes les deux à l’intérieur de la tente et elles étaient déjà dans une certaine conversation.

« ... Ne pouvez-vous rien faire pour ça ? » demanda Rona.

« Ce serait impossible. N’êtes-vous pas d’accord avec ça ? La ville ne peut pas non plus se le permettre, » répondit Elincia.

D’une façon ou d’une autre, l’humeur sous la tente ne semblait pas très bonne.

« Bonjour. Qu’est-ce qui ne va pas ? » leur demandai-je.

« Oh, Jin-san. Bonjour, » déclara Elincia.

« Bonjour. Nous discutons un peu de l’avenir de ce village, » déclara Rona.

« De quoi s’agit-il ? » leur demandai-je.

« Pour dire les choses simplement, il y a trop d’orphelins, » déclara Rona.

« Ah..., » répliquai-je.

Comme mentionné précédemment, un grand nombre de personnes qui pouvaient se battre en tant qu’aventurier étaient mortes ou présentaient des blessures graves après avoir bloqué les monstres. D’autre part, les femmes et les enfants avaient subi moins de dommages. Le résultat avait été qu’il restait désormais beaucoup d’orphelins.

« Avez-vous un orphelinat ou quelque chose comme ça dans ce pays ? » leur demandai-je.

Pour autant que je puisse le voir sur la carte, il ne semblerait pas y en avoir dans ce village..., pensai-je.

« Il n’y en a pas dans ce village. Je pourrais en garder quelques-uns dans ma maison, la maison du chef du village, mais il est impossible de tous les accueillir, » déclara Rona.

« Même si nous y allions, il n’y a presque plus aucune place dans l’orphelinat de la ville. Pour le meilleur ou pour le pire, ce pays est soutenu par le donjon. Les problèmes avec des explorateurs qui meurent et laissent derrière eux des orphelins ne disparaîtront pas. Il ne devrait y avoir aucune ville avec un orphelinat qui peut se permettre de les prendre en ce moment, » déclara Elincia.

S’ils ne peuvent pas être élevés dans un village ou un orphelinat, alors... Je ne vois pas vraiment d’avenir agréable pour eux, pensai-je.

« C’est une situation où j’aurais aimé que les hommes dans la fleur de l’âge vivent au nom des intérêts nationaux, mais là, on risque d’être dans une situation où ils devront utiliser les enfants comme leurres, » déclara Elincia.

« Vous n’avez pas besoin de sortir ça maintenant ! » Rona avait haussé la voix.

« En regardant la situation, ce village n’est-il pas une situation un peu difficile à cause de l’effondrement de son équilibre au sein des villageois ? » demanda Elincia.

« C’est peut-être vrai, mais les gens qui pouvaient se battre, ne serait-ce qu’un peu, ont essayé de protéger les femmes et les enfants ! Je ne veux pas penser que leurs actes étaient une erreur ! » s’écria Rona.

Elincia s’était mise après ça à réfléchir.

« Vous avez raison. Je suis peut-être allée un peu trop loin en disant ça. Je m’en excuse. Il n’est pas bon de regarder seulement le résultat. Si Jin-san n’était pas arrivé si tôt, la situation aurait pu ne devenir pas quelque chose d’extrême. Et même en supposant qu’il s’agit d’une exception, il serait après tout déraisonnable de faire quelque chose qui serait critiqué dans des circonstances normales, » déclara Elincia.

Hein ? Voulez-vous dire que c’était ma faute ? En lisant mon expression, Elincia s’était mise à paniquer.

« Oh, ce n’est pas de votre faute, Jin-san. Si Jin-san n’était pas venu, les dommages auraient certainement plus importants, » déclara Elincia. « Dans un tel cas, je me serais attendu à retrouver que quelques personnes qui se seraient bien cachées tout au long de l’incident. »

« Oui, je comprends que d’habitude, on aurait pu être vraiment tous tués..., » déclara Rona.

Ouais, je ne pense pas que les villageois restants puissent s’en sortir si je n’avais pas été là, pensai-je.

« Que vous ayez combattu ou non, cela ne change pas la situation du village dès maintenant. La plus grande crise a disparu, mais il nous faut encore beaucoup de mains d’œuvres pour restaurer ce village. Cependant, il n’y a actuellement presque aucune main-d’œuvre dans ce village, » déclara Elincia.

La façon dont Elincia disait était vraiment un peu dure, mais c’était quand même un fait que le ratio homme/femme dans ce village le plaçait dans une position difficile.

« Bien que l’indemnisation provienne du pays, ils n’ont pas les moyens de subvenir aux besoins de tous les orphelins. Les garçons qui pourraient travailler seraient dans une bonne situation d’une façon ou d’une autre, mais je suppose que nous n’avons pas d’autre choix que de vendre les filles qui n’ont aucune utilité en tant qu’esclaves, » déclara Elincia.

« Je le savais, c’est tout ce que nous pouvons faire..., » murmura Rona.

« Dans tous les cas, je pense que c’est la mesure que ce village peut prendre avec la ville voisine. Ce n’est pas comme si l’ordre du chevalier pouvait rester ici pour toujours et ce serait troublant si le minimum de réparations n’était pas fait le plus tôt possible. Quel que soit le point de vue, nous ne pouvons pas nous permettre de faire des efforts supplémentaires pour régler le problème des orphelins, » déclara Elincia.

Il semblerait qu’Elincia ait le principe de rejeter impitoyablement la minorité et les impotents en échange du maintien en vie de la majorité. Comme ce chevalier égocentrique et les orphelins... D’autre part, elle ne semblerait pas oublier de prendre en considération des personnes ayant des intérêts nationaux comme moi ou, pour reprendre les paroles d’Elincia, un groupe qui peut devenir un intérêt national.

Je ne déteste pas les gens qui agissent selon ce principe. Elle ne lâche pas des flatteries et c’est comme si elle déclarait : « Puisque vous pouvez nous être bénéfique, je prendrai bien soin de vous. » Cependant, dans un tel cas, je trouve que c’est un peu trop dur..., pensai-je.

... Ah, je me suis éloigné du sujet. Après avoir entendu leur conversation, j’avais réfléchi à ce que je pourrais faire.

N’est-ce pas... une chance ?

« Supposons que vous décidiez de les vendre comme esclaves, je peux tout à fait dans ce cas les acheter si cela vous convient, » déclarai-je.

« Hein ? » Rona avait haussé sa voix en raison de la surprise.

Elincia affichait quant à elle un regard joyeux alors qu’elle s’était mise à parler. « Est-ce vraiment d’accord de votre côté ? Si vous le faites, cela nous sauverait certainement de cette situation urgente, mais... »

« Cela me va. Pour vous le dire franchement, j’ai déjà beaucoup d’esclaves à mes services. Donc cela ne changera pas grand-chose si j’en obtiens plusieurs en plus, » répondis-je.

« ... Dans ce cas, s’il vous plaît, puis-je vous demander de le faire ? Actuellement, il y a sept orphelines, » déclara Rona.

On dirait que Rona s’était aussi résolue à cela. Selon moi, cela ne serait pas un problème s’il s’agissait que de sept personnes.

Alta, s’il te plaît, dis-moi le prix moyen des esclaves dans ce pays, demandai-je à Alta.

R : Les enfants sont bon marché parce qu’il y a beaucoup d’orphelins dans ce pays. Cinq mille pièces d’or sont plus qu’il n’en faut pour un.

« Laissez-moi toutes les acheter. Je payerais 200 000 pièces d’or pour l’ensemble, » déclarai-je.

« Est-ce vraiment d’accord ? Car selon moi, c’est beaucoup plus que le prix normal pour un tel esclave, non ? » demanda Elincia.

« Cela me convient. Veuillez considérer cela comme des fonds supplémentaires pour aider à la reconstruction, » répondis-je.

« Compris. Nous allons donc mettre les marques d’esclave quand nous serons en ville, » déclara Elincia.

« Non, ce n’est nullement nécessaire. Je peux utiliser des techniques d’esclavage, donc je le ferais moi-même. Je ferais de ces villageoises mes esclaves, mais j’aimerais quelque chose avant ça. Elincia, Rona, puis-je vous demander de me les présenter pour commencer ? » leur demandai-je.

Il semblerait y avoir une règle implicite dans ce pays. Il s’agissait du fait qu’il était demandé dans de telles situations qu’une personne en position officielle y assiste, à moins que vous ne fassiez de force des esclaves contre leur volonté comme lors d’une chasse aux esclaves. C’était fait ainsi pour s’assurer que les esclaves dans de telles situations ne le devenaient pas contre leur volonté.

« Vous êtes assez polyvalent, n’est-ce pas, Jin-san ? Je comprends. Je les ferais venir ici une fois que je les aurais persuadées. Alors, veuillez rester un moment ici, » déclara Rona.

Après avoir dit ça, Rona avait quitté la tente. Son expression indiquait qu’elle n’était pas très contente. C’était naturel puisqu’elle allait dire à ces orphelines qui venaient de perdre leurs parents qu’elles devaient désormais devenir des esclaves. Elle devait également leur dire que je les avais sauvées en les achetant. En vérité, je pouvais aussi prendre toutes les mesures que j’avais en tête. Dans ma liste de réactions possibles, je pouvais tout simplement les emmener dans un orphelinat à Kastal, ou alors leur donner un travail en tant qu’esclave si elles étaient d’accord avec ça. Le nombre de possibilités pour moi était important.

Ah, oui, je dois le dire à tout le monde avant que cela se fasse.

{Désolé, je suis un peu en retard pour la communication.} Déclarai-je.

{Y a-t-il eu un problème ?} me demanda Sakura.

{J’ai décidé d’acheter les orphelins en tant qu’esclave. Ce n’est pas encore fini et cela va prendre du temps, et je devrais ainsi rajouter leur marque d’esclave, donc j’en ai encore pour une partie de la journée.}

{Donc tu vas en avoir encore plus. Je comprends. N’hésite pas à prendre tout le temps qui t’est nécessaire.}

{On se reparle plus tard.} Déclarai-je.

Sakura. Tu acceptes ça sans aucune explication. Est-ce devenu quelque chose de normal ? Me demandai-je.

Peu de temps après ça, Rona arriva avec un groupe de filles de différents âges. La plus âgée avait 11 ans et la plus jeune avait 5 ans. C’était ce que j’avais déjà prévu.

« Les filles, voici Jin-san, celui qui deviendra votre Maître. Saluez-le chacune à votre tour, » déclara Rona.

Comme l’avait demandé Rona, la fille la plus âgée s’était avancée. Les autres enfants avaient toutes une expression lugubre similaire à la sienne. Eh bien, c’est naturel.

« Sire. Nous deviendrons vos esclaves. Nous allons travailler dur, alors s’il vous plaît, prenez soin de nous, » déclara la première.

Après avoir dit cela, elle avait baissé la tête. De plus, les autres enfants avaient également baissé la tête.

« D’accord. Je compte sur vous, » leur répondis-je.

Après avoir dit ça, les filles se déshabillèrent toutes avant de me montrer leur dos. Une par une, j’avais placé le symbole d’esclave sur elles. J’avais également placé un peu de mon sang pour conclure le contrat officiel.

Et ainsi, ces sept filles sont devenues mes esclaves, pensai-je.

R : Félicitations. Et ainsi, deux Héros sont devenus vos subordonnés.

C’était bien comme il l’avait dit. Au milieu des orphelines, il y avait une enfant avec le titre de Héros. Je pensais qu’il serait impossible d’en faire une subordonnée puisqu’elle n’était à l’origine pas une esclave. Suis-je chanceux ou le héros est-elle malchanceuse... ? Je suppose que je peux dire que c’est un peu des deux.

 

 

Cynthia

Niveau 1

Sexe : Féminin

Âge : 11

Race : Humain

Compétence : [Sceau de Niveau 10] [Adaptation au Donjon de Niveau 1 (inactif)]

Titre : Esclave de Jin. Héroïne des Humains.

 

Cynthia avait des cheveux coiffés en une queue de cheval de couleur pourpre et cela lui descendait jusqu’à la taille.

Elle avait également la compétence d’Adaptation au Donjon. C’était donc une meilleure trouvaille que je ne l’imaginais. Oh, il y avait trois autres enfants avec l’Adaptation au Donjon, mais j’allais pour le moment omettre les détails.

« Alors, voici votre paiement, » déclarai-je. J’avais donné par la même occasion 300 000 pièces d’or.

« Je vous remercie beaucoup... Cependant, c’est clairement plus des 200 000 pièces d’or..., » commença à répondre Rona.

« Veuillez le considérer comme un fonds de reconstruction, » déclarai-je.

« ... D’accord. Je vous remercie beaucoup, » répondit Rona.

Vous devez faire des folies sur le pourboire quand vous êtes de bonne humeur, n’est-ce pas ? pensai-je.

« Ah, Jin-san. Pourrais-je prendre encore un peu de votre temps pour vous parler ? » me demanda Elincia.

« Qu’est-ce qu’il y a ? » lui répondis-je.

Elincia m’avait demandé d’aller dans un coin de la tente.

« Prenez cela, » me déclara-t-elle.

« Hein ? » m’exclamai-je.

Elle m’avait remis une enveloppe semblable à celle qu’elle m’avait donnée pour la carte de donjon.

« Il s’agit d’une lettre d’introduction au marché aux esclaves de Lilia. Cet endroit est connu pour avoir un assortiment de produits de bonne qualité qui prend bien soin de leurs esclaves. Si vous avez ceci, je pense que vous pourrez y accéder sans problème. Et si vous n’en avez pas besoin, vous pouvez simplement la jeter..., » déclara-t-elle.

« ... Je vous remercie pour cette attention de votre part, » lui répondis-je.

Elincia-san. Vous semblez prête à faire n’importe quoi pour être dans la meilleure situation pour le royaume. D’avoir préparé quelque chose comme ceci en si peu de temps... J’étais surpris qu’Elincia ait un lien avec un marché d’esclaves, et surtout avec ce genre de marché d’esclaves. Mais j’avais décidé de ne pas demander plus de détails.

« Il y a un problème ? » nous demanda Rona après ça.

« Non, ce n’est rien, » répondis-je.

« C’est vrai, ce n’est rien, » répondit Elincia.

« Je vois. Que pensez-vous faire de ces filles ? » me demanda Rona.

En disant cela, elle montrait les filles qui étaient devenues esclaves.

« Eh bien, plusieurs se joindront à nous dans l’exploration du donjon et le reste sera envoyé dans ma maison. Cela sera fait à l’aide d’une méthode secrète, » lui répondis-je.

« Exploration du donjon ! Méthode secrète ? » demanda Rona.

Il semblerait que Rona était un peu confuse et ne semble pas comprendre ce que je voulais dire par là. De plus, ces filles semblaient aussi avoir peur.

« Oh, ne vous inquiétez pas. Je ne dis pas que je les utiliserai comme leurre ou d’autre chose abjecte du genre. Je dis tout simplement que je leur donnerai le pouvoir de se battre. Le fait d’obtenir cette puissance pour pouvoir vaincre des monstres n’est donc pas quelque chose dont elles devraient s’inquiéter, » leur répondis-je.

Quand j’avais dit cela, j’avais vu des flammes d’envies s’allumer dans les yeux de plusieurs filles. Il y avait donc aussi des enfants qui n’aimaient pas être battus. Mais celles qui le voulaient étaient celles qui possédaient la compétence d’Adaptation au Donjon. C’était vraiment celles pour qui cela serait le plus intéressant à entraîner.

Et Elincia n’avait rien demandé. Elle semblait savoir que beaucoup d’aventuriers puissants ne voulaient pas trop dévoiler de leur secret. C’était donc une réaction appropriée venant d’elle.

« Monsieur, allez-vous vraiment me rendre forte ? » L’héroïne Cynthia m’avait alors demandé ça.

« Ouais, si c’est ce que tu veux, » lui répondis-je.

« Alors, je veux devenir plus forte ! Je deviendrais ainsi imbattable face aux monstres, non, face à tous les ennemis qui se présenteront devant moi, » déclara Cynthia.

Elle était vraiment intéressante alors qu’elle affichait une telle expression sérieuse. Il s’agissait de l’héroïne que j’avais décidé avant ça de faire combattre, mais il s’agissait d’une erreur de calcul fort agréable que la personne elle-même le dise avec cet empressement.

« Tout dépend de vos efforts. Celles qui ne feront rien n’obtiendront aucun pouvoir, » déclarai-je à toutes mes nouvelles esclaves.

« Oui, je le ferai, Monsieur ! » déclara Cynthia avec vigueur.

Comme en accord avec Cynthia, les deux autres filles possédant l’Adaptation au Donjon avancèrent.

Et elles déclarèrent. « « E-Euh..., nous nous battrons également » »

« D’accord. Voulez-vous aussi devenir forte ? » leur demandai-je.

« « Oui !» »

Elles l’ont dit en même temps. Elles se ressemblent beaucoup, alors je peux imaginer qu’elles sont jumelles ?

R : C’est exact.

Peux-tu le voir ?

 

Sora

Niveau 1

Sexe : Féminin

Âge : 10

Race : Humain

Compétence : [Maîtrise à l’Épée de Niveau 1] [Adaptation au Donjon de Niveau 1]

Titre : Esclave de Jin.

 

 

  • Karen
  • Niveau 1
  • Sexe : Féminin
  • Âge : 10
  • Race : Humain
  • Compétence : [Maîtrise à la Lance de Niveau 1] [Adaptation au Donjon de Niveau 1]
  • Titre : Esclave de Jin.

 

La fille aux cheveux courts bleus était Sora et la fille aux cheveux longs roux était Karen. Elles avaient naturellement un point dans une compétence de combat et surtout, elles étaient jumelles. Et en parlant de jumelles, je m’étais demandé si elles pourraient utiliser une technique synchronisée avec un peu d’entraînement. Pourraient-elles faire un jeu d’équipe coordonné sans laisser échapper le moindre mot ? ... Disons, ce n’était pas important vu que nous pouvions déjà le faire avec la télépathie, non ?

« Les autres deviendront apprenties dans ma base. Est-ce que cela vous convient ? » leur demandai-je.

« Oui, s’il vous plaît, prenez soin de nous. »

Une fois de plus, l’aînée inclina la tête et les autres avaient fait la même chose après. Eh bien, je n’avais pas l’intention de les obliger et cela devrait être suffisant si nous avions pour commencer trois personnes pour l’exploration du donjon.

« Rona, Elincia, j’en ai fini ici. En vérité, j’étais venu pour dire au revoir, mais nous avons fini par avoir une longue discussion…, » déclarai-je.

« C’était donc pour ça que vous étiez venu. Je suis heureuse que nous ayons commencé à en parler avant votre départ, Jin-san, » déclara Elincia.

« C’est vrai, n’est-ce pas ? Jin-san, merci pour toute votre aide, » déclara Rona.

« Eh bien, ne vous en faites pas. Le plus important maintenant, c’est ce qui arrivera à partir de maintenant à ce village malgré les difficultés. S’il vous plaît, faites de votre mieux, » déclarai-je.

« D’accord, » répondit Rona.

À ce moment-là, Elincia avait levé la main. « Jin-san, où irez-vous après ça ? »

« Demandez-vous ça après nous avoir invités si généreusement ? J’ai bien sûr décidé d’aller jusqu’à la ville de Lilia, » lui répondis-je.

« Vraiment ? Je suis heureuse de l’entendre, » déclara Elincia.

Elincia avait légèrement souri. Non, je n’avais pas été captivé par leur marché aux esclaves. J’avais décidé d’y aller parce que’il s’agissait de la ville ou je pouvais le plus facilement obtenir des cartes de donjon avec la lettre de recommandation d’Elincia... Ce n’est pas bon. Plus je trouve d’excuses, moins c’est persuasif.

R : C’est exact.

Eh bien, je serai troublé même si tu me sors une telle phrase…, pensai-je.

« Eh bien, nous nous retrouverons à la Ville de Lilia si nous en avons l’occasion, » déclara-t-elle.

« D’accord, » répondis-je juste avant de quitter la tente.

Je suppose que nous pouvons vaincre le donjon avec facilité avec ce que nous avons là. Hein ? J’ai aussi la carte, n’est-ce pas ? Non, la carte et les donjons ont une mauvaise compatibilité…, pensai-je.

***

Chapitre 38 : Formation des femmes de ménage et inscription des explorateurs

Partie 1

Naturellement, tout le monde attendait que je retourne au chariot.

« Je suis de retour, » déclarai-je.

« Jin-sama, merci pour vos efforts. Ces enfants sont de nouveaux esclaves ? » demanda Maria.

« Il y a beaucoup de personnes à nouveau... oh..., » Mio s’était arrêtée en milieu de sa phrase. Elle avait peut-être vu le titre.

Je suppose que je dois leur dire par télépathie, pensai-je.

{La deuxième personne ! C’est le héros des humains !} déclarai-je.

{Oh, je vois,} répondit Mio.

{Je suis le héros des hommes-bêtes et elle est le héros des humains, donc il pourrait aussi y avoir des héros elfiques et des héros nains...,} déclara Maria.

{Je me demande si les dragonewts en ont également un,} demanda Sakura.

{C’est peut-être difficile, car les dragonewts sont considérés comme des monstres} répondis-je.

{Ahh, tant pis ~} déclara Dora.

Tout le monde se concentrait sur Cynthia. Eh bien, je suppose qu’il est inhabituel de voir un héros comme ça. Et je n’aurais jamais pensé que j’aurais un autre héros esclave après Maria.

R : Non, tout le monde pensait que c’était possible pour le maître de le faire.

Franchement... Je ne veux pas savoir ce que tout le monde pense de moi. Juste le fait qu’ils ne me détestent pas est assez bien en soi...

« Qu’est-ce qui s’est passé ? » demanda Cynthia.

Cynthia était un peu agitée par le regard de tout le monde. Seuls quelques regards étaient dirigés vers les jumelles. Eh bien, la présence de ces filles était assez réduite... Je pense que leur cœur s’est affaibli à la suite de la perte de leur famille.

« Non, ce n’est rien. Nous retournerons à la base. Ces quatre personnes se joindront au groupe des femmes de chambre, » déclarai-je.

« Compris. Le “Portail” a été placé, vous pouvez revenir à tout moment, » annonça Maria.

Comme nous ne pouvions pas utiliser le « Portail » dans le village, nous avions décidé de l’éloigner du village et de retourner à la base.

« Ce qui... c’est... c’est... ça... ? » balbutia Cynthia.

« Comme je vous l’ai dit. Ma base, » déclarai-je.

C’était très satisfaisant de voir ces filles esclaves être surprises. C’était une réaction normale pour quiconque verrait notre pouvoir spécial pour la première fois... Oh, oh, Lusia ne l’était pas. Mais « Régénération » lui avait déjà été jetée sur elle.

« Ce n’est pas seulement que vous pouvez tuer instantanément des monstres de Rang B, mais vous pouvez aussi faire quelque chose de mystérieux comme ça ? Je pourrais devenir plus forte comme ça... » Cynthia murmura cela. J’avais à peine compris ce qu’elle avait dit dans la seconde moitié.

R : Oh, c’est exact.

Comme ces orphelines avaient été attaquées hier et qu’elles étaient quelque peu sales, j’avais ordonné aux femmes de chambre de les amener pour qu’elles prennent un bain.

Après le bain, les nouvelles esclaves étaient vêtues de vêtements de bonne et rassemblées dans le hall principal.

« « Pourquoi porte-t-on aussi des vêtements de bonne ? » »

Les jumelles se demandaient pourquoi elles devaient porter des vêtements de bonne alors qu’elles étaient dans une équipe de combats. C’est surtout ma préférence.

« C’est parce que vous allez aussi être éduquées comme domestiques, » répondis-je.

« Vraiment ? N’allez-vous pas nous entraîner uniquement pour la bataille ? » Cynthia se le demanda aussi.

Je n’avais pas de demandes particulières pour les esclaves de combat. Maria et Sera étaient assez fortes.

« Même si vous êtes concentrées sur le combat, ce n’est pas la seule chose dans votre vie. Je ne veux pas d’esclaves indisciplinés et sans courtoisie, quelle que soit leur force, » répondis-je.

« Je n’en peux plus d’attendre !? En ce qui concerne l’éducation des femmes de chambre... Combien de jours cela prendra-t-il ? » demanda Cynthia.

« Combien de jours ? » demandai-je à la femme de chambre se tenant à côté de moi.

Il y avait toujours au moins une femme de chambre à mes côtés quand j’étais au manoir. Au fait, cette femme de chambre ne s’agenouillerait pas. En vérité, je leur avais ordonné de ne pas s’agenouiller.

« Oui, l’exigence minimale est d’une semaine, mais cela peut être fait en seulement 3 jours si l’on précipite les choses. Heureusement, un manuel d’éducation a été achevé récemment, de sorte qu’il servira de ligne directrice, » répondit la femme de chambre.

« Trois jours, s’il vous plaît, » Cynthia avait fait cette demande.

Les jumelles acquiescèrent également, et elles avaient décidé à l’unanimité pour le cours de 3 jours.

« Compris. Le cours de 3 jours. Ce sera un peu dur, » déclara la femme de chambre.

« « « Compris ! » » » répondirent les trois filles.

En attendant, discutons de ce que nous allons faire avec tout le monde, pensai-je. Eh bien, revenons bientôt au sujet principal.

« Eh bien, il y aura d’autres esclaves dans le futur, alors devrions-nous leur dire notre secret ? Bien sûr, ils n’auront pas le droit de le dire à quelqu’un d’autre, » demanda Mio.

« Un secret, n’est-ce pas ? Mais au village..., » commença Cynthia.

« Oui, mais il y a plus de secrets que ça. Parmi eux, certains vous rendront plus forte, » répondis-je.

« S’il vous plaît, dites-le-moi ! » déclara Cynthia.

« Mio ~ ~, » ordonnai-je.

« Oui, j’ai entendu, » déclara Mio qui avait après ça à les informer de nos secrets.

 

☆☆☆

 

Un peu plus tard...

« ... Il y a encore beaucoup de sujets, mais je pense que c’est suffisant pour l’instant. Si vous voulez en savoir plus, s’il vous plaît devenez utile pour le maître, » déclara Mio afin d’achever sa longue discussion.

« Il y en a encore plus, n’est-ce pas... ? Je vais lui montrer que je lui suis utile..., » déclara Cynthia.

Wôw ! Cynthia avait levé le poing. Elle était très motivée. Mais tu as encore trois jours d’entraînement à l’entretien ménager.

« Pour l’instant, la discussion quant au plan est terminée. S’il vous plaît, faites de votre mieux avec la formation des femmes de chambre, » déclarai-je à mes nouveaux esclaves.

« « « Oui ! » » » Les sept nouveaux esclaves avaient répondu en même temps, puis les servantes avaient emmené les filles un peu plus loin.

« Attends, » ordonnai-je à Cynthia.

J’avais arrêté Cynthia, et j’avais touché sa tête avec un doigt.

« Qu’est-ce que vous faites ? » me demanda-t-elle.

« Un porte-bonheur. Ne t’inquiète pas pour ça, » déclarai-je.

« Ok..., » déclara Cynthia.

Cynthia était partie après que j’ai dit ça. Bien sûr, je venais de retirer son Sceau. J’avais hâte de la voir trois jours plus tard.

« Alors, qu’est-ce qu’on va faire pendant ces 3 jours ? » demandai-je.

« Hein ? Ne va-t-on pas au donjon ? » demanda Sakura.

« Oui, mais on va prendre ces trois-là avec nous pour ça. Elles ont toutes Adaptation au Donjon, » répondis-je.

« Est-ce que c’est le cas ? La carte n’est-elle pas assez bonne ? » demanda Sakura.

Il était certain que nous pouvions voir les positions ennemies et les pièges en regardant la carte. Mais cela changeait le but de l’exploration du donjon.

« La carte ne suffit pas. Elle ne montre que la zone adjacente et le donjon sous ce pays possède une énorme superficie. Sans compter que la surface change après avoir changé d’étage. En bref, la Fenêtre Système n’affiche pas la route vers le but, » répondis-je.

« Comment l’Adaptation au Donjon peut-elle corriger cela ? Jin-kun, es-tu au courant ? » demanda Sakura.

« Oui, il y a un petit avantage aux niveaux inférieurs, mais cette capacité montrera la route aux niveaux supérieurs. J’ai donc l’intention de tuer des monstres dans le donjon, de prendre leur compétence et d’augmenter le niveau d'Adaptation au Donjon. Je pense que cela nous permettra de trouver le chemin le plus court pour voyager, » répondis-je.

Bien sûr, c’était encore possible avec la carte, mais cela prendrait trop de temps.

« Maître, allez-vous explorer le donjon ? » demanda Mio.

« Ouais, puisque je vais le faire, je déteste laisser ça inachevé. D’ailleurs, le délai est de 40 jours, » répondis-je.

« Désolé, je ne sais pas si la durée est trop courte ou trop longue, » répondit Mio.

« Le Donjon a 50 étages. Tout d’abord, 32 étages ont été explorés jusqu’à maintenant. Nous n’avons besoin que de 25 jours si nous allons à 2 étages par jour, donc nous avons beaucoup de temps à perdre. D’ailleurs, les monstres de Rang B qui attaquaient le village sont de la deuxième moitié du 20e étage, » répondis-je.

« Ce monstre vient du 20e étage ou d’un étage inférieur..., » murmura Sakura.

C’est exact. Notre exploration ne sera pas différente d’une visite guidée. Ce que je sous-entends par là c’est que la plus grande partie de l’étage supérieur a déjà été explorée. De plus, l’explorateur de donjon offre de très bonnes récompenses.

« On n’aura pas de problèmes avec les étages supérieurs, » déclarai-je.

« On ne l’a pas encore vu, mais Alta t’a-t-il dit quelque chose ? » demanda Sakura.

« Oh, à propos de ça. Ce n’est pas difficile. Au-dessus du sol et sous terre ne sont que des zones adjacentes. Nous pouvons donc le voir sur la carte, » répondis-je.

« C’est vrai ! Le premier étage du donjon sous ce pays est complètement visible, » déclara Mio.

« C’est exact. Cela signifie donc que nous pouvons faire une préparation pour cela, » répondis-je.

Eh bien, ce n’est qu’un étage, mais c’est quand même beaucoup d’informations, pensai-je.

« Notre conversation est considérablement hors sujet en ce moment. Revenons au sujet principal. Il nous reste encore 3 jours puisque nous devons amener ces 3 filles pour augmenter leur Adaptation au Donjon. Que devrions-nous faire pendant ce temps ? » demandai-je.

« Dans ce cas, pourquoi ne pas aller à la Cité de Lilia ? » Maria avait levé la main et avait donné son opinion.

« Oui, c’est une bonne idée. Il n’y a pas de mal à regarder les objets qui ne se trouvent que dans le donjon et à faire une préparation en conséquence, » déclarai-je.

« Tu as raison. Nous devons encore attendre leur formation de femme de ménage, alors ce ne sera pas un problème, » déclara Sakura.

« S’il n’y a pas d’objection, nous allons à la Cité de Lilia. Tout le monde est-il d’accord ? » demandai-je.

Nous n’avons pas non plus d’autres idées que d’aller à Cité de Lilia, pensai-je.

Nous avions ainsi utilisé le « Portail » pour retourner à l’endroit précédent et nous diriger vers la Cité de Lilia. Cela avait pris 3 heures à cheval pour les chevaliers alors cela devrait prendre environ 5 heures en calèche. Nous étions donc susceptibles d’atteindre la ville ce soir.

Quand nous étions arrivés à Cité de Lilia, le soleil était sur le point de se coucher. La moitié des bâtiments de la ville de Lilia étaient des bâtiments en bois comme les cabanes en bois rond et le reste était des bâtiments en pierre. Il n’y avait pas de bâtiments de style japonais ici. Super, je suppose que l’influence de ce stupide héros n’est pas arrivée ici.

Cette ville était aussi grande que celle de la ville d’Atarime.

D’abord, nous devrions aller à la Guilde des Aventuriers et mettre à jour notre carte. Après cela, nous pourrions agir en tant qu’aventuriers dans ce pays.

La guilde de l’Aventurier était un bâtiment en bois. C’était quelque chose de nouveau à voir parce que les guildes que nous voyions jusqu’à présent étaient des bâtiments en pierre.

Il n’y avait pas beaucoup de personnes ici dans la guilde. Il n’y avait pas non plus beaucoup de demandes sur le tableau des requêtes.

R : Les explorateurs sont beaucoup plus populaires que les aventuriers. Bien que la plupart des explorateurs soient inscrits à la Guilde des Aventuriers, ils n’ont pas beaucoup d’activité en tant qu’aventuriers.

« Il y a trop peu de gens ici, » déclara Sakura.

« On dirait que tout le monde va dans le donjon, » répondis-je.

« C’est normal. Après tout, il s’agit fondamentalement d’un pays au donjon, » déclara Sakura.

« Puisqu’il y a un énorme donjon souterrain, la qualité du sol n’est pas assez bonne pour avoir beaucoup de champ ni des mines. Il y a des ranchs, mais pas beaucoup de fermes puisque ce pays se concentre sur le donjon, » expliquai-je.

On pourrait dire que si quelque chose d’anormal se produisait vraiment en ce moment dans le donjon, ce serait une crise à l’échelle nationale. Ce pays était assez risqué en soi.

Et ainsi, nous avions discuté entre nous tout en nous dirigeant vers la réception.

« Désolé. Pourriez-vous mettre à jour nos cartes de guilde de Kastal ? » demandai-je.

« Oui, nous le pouvons. S’il vous plaît, laissez-les-nous, » déclara la réceptionniste.

Nous lui avions remis la carte de guilde de tout le monde. La réceptionniste les avait pris et les avait contrôlés.

« Tout le monde est de grade C et D, n’est-ce pas incroyable ? Êtes-vous venu dans ce pays pour explorer le donjon ? » demanda-t-elle.

« Ouais, on doit aller dans l’autre bâtiment pour s’occuper des trucs liés aux donjons, n’est-ce pas ? » demandai-je.

« Oui, veuillez vous inscrire à la guilde des explorateurs à proximité. Ah ! Si possible, nous serions heureux si vous pouviez accepter de travailler comme aventuriers, » déclara-t-elle.

« Hahahaha, je le ferai si j’ai du temps libre entre chaque exploration, » répondis-je.

J’avais souri maladroitement. Il était possible que la réceptionniste travaille seule ici. Cet endroit était vraiment vide.

« Voilà, les mises à jour de votre carte de guilde sont faites, » déclara-t-elle.

« Ah, merci, » répondis-je.

Nous devrions travailler comme aventuriers pendant ces trois jours. Oh, eh bien, on devrait d’abord prendre les cartes de donjon.

« Hé, maître. Y a-t-il un rang pour les cartes de donjon ? » demanda Mio.

« Ça n’a pas l’air d’être le cas. Au lieu de cela, il enregistre l’étage le plus bas que tu atteins. Il s’agit d’un grade au sens propre, mais qui n’attire pas autant d’attention que les grades d’aventuriers, » répondis-je.

« Non, peu importe ce que vous dites, atteindre le 50e étage attirera absolument l’attention..., » déclara Mio.

« Eh bien... sans aucun doute. Que devrions-nous faire ? » demandai-je.

« C’est mauvais. Ce sera ennuyeux dans ce cas, » déclara Sakura.

« Oh, je suppose qu’on ne pourrait pas retourner dans ce pays, » déclarai-je.

« Je pense que vous réfléchissez trop, » Sera avait répondu en tant que femme emplie de droiture. Oui, j’ai trop réfléchi.

« Eh bien, nous nous débrouillerons si cela se produit. Si cela devient trop, nous pouvons faire en sorte que le roi s’agenouille facilement si nécessaire, » déclarai-je.

« Les membres de royauté de ce pays s’agenouilleraient-ils comme Sakuya-chan ? » demanda Sakura.

Sakura, je ne pense pas à Sakuya comme ça... Mais l’affaire de la royauté de Sakuya (femme seulement) avait en vérité réglé mes soucis, pensai-je. Quoi que je dise, maudit sois-tu, princesse d’Éludia.

« C’est possible. Inutile de compter les poulets avant qu’ils n’aient éclos. Ne devrions-nous pas nous concentrer d’abord sur l’exploration du donjon ? » demandai-je.

« Oui, tu as raison, » déclara Sakura.

La guilde des Explorateurs était juste à côté de la Guilde des Aventuriers. Contrairement à la Guilde des Aventuriers, il s’agit d’un bâtiment en pierre. Pourquoi... ? Budget ?

R : Oui, Budget.

***

Partie 2

Au moment où nous étions entrés, nous avions constaté que tout à l’intérieur ressemblait à une guilde d’aventuriers. Des personnes de mauvaise moralité nous regardaient. Eh bien, c’est normal puisque nous sommes un groupe de femmes et d’enfants.

Ils nous regardèrent pendant un certain temps, mais lorsqu’ils avaient vu que nous nous dirigions vers la réception, ils s’arrêtèrent immédiatement de le faire.

« Excusez-moi. Pouvez-vous m’aider à obtenir une carte de donjon ? » demandai-je.

« Euh, est-ce que cela inclut aussi les enfants derrière vous ? » demanda la réceptionniste.

« Oui, des cartes de donjon pour 6 personnes. Nous avons aussi une lettre de recommandation d’un chevalier, » déclarai-je.

« Oui, oui, » répondit la femme.

Après l’avoir dit, j’avais donné la lettre d’introduction à la réceptionniste. Elincia était une chevalière dans cette ville, donc j’avais supposé que tout irait bien.

À ce moment-là, quelques hommes de mauvaise moralité s’approchèrent de nous. Oui, un autre cas classique !

« Une lettre de recommandation d’un chevalier ? Combien as-tu payé ce chevalier ? » demanda l’homme.

Je vois, il y a un cas d’obtention d’une lettre de recommandation d’un chevalier en usant de la corruption. Je pense qu’il aurait été possible d’acheter à ce chevalier se pensant important qui a été tué par Elincia. Quant à Elincia... Ouais, c’est vraiment impossible, pensai-je.

Quant à Maria qui était juste à côté de moi, elle libéra silencieusement l’intention meurtrière sans prévenir.

« Si tu as beaucoup d’argent, je..., » commença l’homme.

« Hii ~ ! » cria quelqu’un devant moi.

*Boom*

La réceptionniste avait crié et était tombée de sa chaise. Comme elle avait vraiment totalement basculé, j’avais pu voir ses bas et sa culotte blanche.

« Qu’est-ce qui ne va pas ? » demandai-je.

L’homme de mauvais caractère qui avait été interrompu en milieu de phrase avait aussi été surpris. Quant à la réceptionniste, elle me regardait trembler comme si elle regardait un démon.

« Qu’est-ce qui ne va pas ? » demandai-je à nouveau.

« Hii ~ ~, Désolée. Je suis désolée. Je vais immédiatement faire une carte de donjon, alors s’il vous plaît, que cela reste un secret ! » s’écria la réceptionniste.

« Calmez-vous. Je ne vais pas vous mordre ou vous faire quelque chose comme ça..., » déclarai-je.

« D’accord..., » déclara-t-elle.

« Alors, pourquoi avez-vous été surprise ainsi ? Pourriez-vous m’en donner la raison ? » demandai-je.

J’avais insisté sur cette dernière question. Si vous voyiez ce genre de réaction, cela ne vous dérangerait-il pas ?

« Oui, oui. Mais à ce propos, pourriez-vous garder tout cela secret vis-à-vis de Lady Elincia ? » me demanda-t-elle en me suppliant.

« Elincia !? » demandai-je.

« Ne me le dis pas !? Est-ce la recommandation de Lady Elincia !? » s’écria l’homme.

*Bruits forts*

Tout le monde dans la zone était devenu bruyant, avec de la peur ou de l’étonnement sur le visage.

Je me demande pourquoi ils ont réagi comme ça quand ils ont entendu le nom d’Elincia. Je sais qu’elle est effrayante quelquefois, mais elle n’est certainement pas une mauvaise personne, me demandai-je.

« Oui, je le ferai, » déclarai-je.

Je suppose que si je ne suis pas d’accord avec elle, cette conversation n’ira nulle part, pensai-je.

« *Soupire* Merci... J’ai été surprise de voir une recommandation de Lady Elincia. Connaissez-vous Lady Elincia ? » demanda la réceptionniste.

« Eh bien, juste un peu. Mais je peux aussi dire que je ne sais quasi rien d’elle, » répondis-je.

« Je vois. C’est une bonne chose. Je vais vous donner une explication. Tout d’abord, elle est le chef de l’ordre des chevaliers et la personne la plus forte de cette ville, » expliqua-t-elle.

Le niveau d’Elincia était certainement élevé. Il n’était donc pas étrange qu’elle porte le titre de la plus forte de la ville.

« Puisqu’elle a cette force et que son arme est la rapière, on l’appelle la Vierge de Fer. Mais bien sûr, dans son dos..., » déclara-t-elle.

Y a-t-il une Vierge de Fer dans ce monde aussi... ? me demandai-je.

« Et elle punira sans pitié ceux qui sont des problèmes pour d’intérêt national, » expliqua-t-elle.

« Intérêt national... elle l’a aussi dit quand je lui ai parlé, » déclarai-je.

« C’est exact. Et c’est également considéré comme un intérêt national si vous avez reçu une recommandation de Lady Elincia. Donc, je serais morte si elle était au courant de cette gaffe, » déclara la réceptionniste.

Un aventurier qui voulait se battre avec nous plus tôt retourna à son poste d’origine en silence. Bref, est-ce que tout le monde dans cette ville craint Elincia ?

« Gobit, tu ne peux pas t’enfuir comme ça ! » s’écria la réceptionniste.

« Arrête ! Ne prononce pas mon nom ! J’ai décidé que je ne serai pas lié à une affaire concernant Lady Elincia ! » répondit l’homme.

L’homme de mauvaise moralité qui s’appelle Gobit cachait son visage et il nous fuyait. Je le voyais trembler. C’était surtout l’intérieur de ses cuisses qui bougeait.

« Gobit  ? Si Lady Elincia savait que tu as affecté négativement l’intérêt national, elle te poignarderait les aines avec sa rapière. Bien que, tu ne serais pas tué par ça..., » déclara la réceptionniste.

Il n’y a pas de magie pour réparer ce membre dans ce monde. En bref. Une castration, pensai-je.

« Il y a beaucoup d’hommes dans cette ville qui ont souffert de la main de Lady Elincia. Pareil pour les femmes. J’ai entendu dire qu’elle ne laissera personne qui a nui à l’intérêt national avoir la possibilité d’avoir des enfants, » expliqua la réceptionniste.

« Quoi... ? » balbutiai-je.

Non, d’après ce que j’ai vu, elle est capable de faire ça.

Mio, qui était aussi juste à côté de moi, le pensait.

« Alors, que se passera-t-il si je dis à Elincia que la réceptionniste et Gobit ont été impolis avec le Maître ? » demanda Mio.

« Stop ! » s’écria la réceptionniste.

« S’il vous plaît, arrêtez ! » demanda Gobit.

Les deux pleuraient désespérément en entendant ça.

« Ah ! La réceptionniste n’a-t-elle pas demandé de garder le secret... ? » demandai-je.

« Oui, c’est exact. Je ne veux absolument pas être au bout de sa rapière. Je veux me marier et avoir une famille heureuse..., » déclara la réceptionniste.

Wôw, des informations privées de la réceptionniste sont révélées.

« Alors, comment Gobit nous compense-t-il pour cela ? » demanda Mio en souriant. Le visage de Gobit était devenu pâle. Elincia est-elle si effrayante... ?

« Je vous donnerai tout ce que j’ai ! S’il vous plaît, pardonnez-moi ! » s’écria Gobit.

« Que devrions-nous faire ? Maître ? » demanda Mio.

Tu m’as piégé pour ça. Mio aime aussi jouer avec ce genre de chose classique, pensai-je.

« Eh bien, nous n’avons pas souffert, ce sera difficile de prendre votre argent..., » déclarai-je.

Est-ce que je devrais me soucier de quelqu’un qui voulait se battre avec nous et qui a échoué ? Et il ne nous avait pas fait de mal. Bien sûr, être impoli avec nous était totalement différent de l’utilisation de la force contre nous.

« Non, s’il vous plaît, laissez-moi vous payer par tous les moyens ! Sinon, j’ai peur qu’elle ne me pardonne pas si je ne le fais pas ! » s’écria Gobit.

Eh bien, ça ne me dérange pas d’accepter son argent comme excuse, mais comment vais-je résoudre ce malentendu ? pensai-je.

Néanmoins, c’est trop d’argent. Votre vie n’en souffrira-t-elle pas à l’avenir ? Et je serai le symbole de la peur, me demandai-je.

« ... Je vois. Mais je n’ai pas besoin d’argent. À la place, si vous nous recommandez un bon restaurant, nous vous pardonnerons, » proposai-je.

« C’est bien compris. S’il vous plaît, laissez-moi faire ! Je vais vous dire un bon restaurant où je suis un habitué ! » s’exclama Gobit.

Gobit hocha la tête sans arrêt. Il était préférable d’avoir des personnes du coin qui connaissaient la ville pour nous recommander un bon restaurant. C’était parfait.

{Sera, tu mangeras une pilule d’énergie même s’il nous paye le repas.}

{Pourquoi ? C’est une chance rare,} répondit-elle.

{Eh bien, considérons ton appétit, Sera. N’est-ce pas la même chose que de prendre tout son argent si tu manges tout ce que tu veux ?} lui demandai-je.

{Comment dire, Sera-chan ? Manger jusqu’à ce qu’elle soit remplie si quelqu’un nous paye est...} balbutia Sakura.

Sakura était également stupéfaite. Il était normal pour les Japonais de ne pas trop manger quand quelqu’un les invitait.

{Arg, alors je ferais ainsi. Je vais devoir l’endurer...,} déclara Sera.

Pendant que nous parlions, des cartes avaient été posées sur la table de réception.

« Excusez-moi, pendant que vous étiez occupé, vos cartes de donjon ont été complétées. Quant à la recommandation du chevalier... de Lady Elincia, nous vous donnerons une carte de donjon EX. Si vous y déposez votre sang, l’enregistrement sera complété, » déclara la femme.

C’est un beau son. Mettons une goutte de sang pour activer la magie et créer la « Propriété ». C’est la même chose que la carte de guilde, pensai-je.

« Merci. Alors, on s’en va maintenant, » déclarai-je.

« Oh, je viens aussi. Je vais vous guider jusqu’au restaurant avec des plats délicieux, » déclara Gobit.

Gobit nous mènera.

« Ah ! S’il vous plaît, gardez cette affaire secrète ! Pour mon avenir ! » La réceptionniste nous salua. Et elle n’oublia pas de nous rappeler cela alors que nous étions en train de quitter la guilde des explorateurs.

« Venez, » déclara Gobit.

Gobit nous guida jusqu’à la salle à manger d’une auberge se trouvant dans la partie ouest de la ville. En entrant, nous avions vu la belle silhouette d’une femme âgée et d’une jeune femme qui faisait office de serveuse.

« Bienvenue. Oh, Gobit. Es-tu de nouveau venu pour un repas ? » demanda la femme âgée.

La gentille femme n’avait pas peur de l’apparence de voyou de Gobit. Je suppose qu’il est vraiment un habitué de cet endroit.

Il y avait même une fille d’accueil sexy ! Je suppose que le bar, le restaurant et l’auberge en ont toujours besoin pour attirer l’attention du client. Elle avait des cheveux qui allaient jusqu’aux épaules et ils étaient bruns. Elle avait dans les 20 ans. Elle était plus charmante que belle.

« Sana-chan. Ce type est un habitué, » déclara la femme âgée.

« Compris. 7 personnes, » déclara Sana.

« Ouais, » répondit la propriétaire

Après quelques minutes d’attente, la nourriture était arrivée. Le menu comprenait du pain, du ragoût et du steak. Comme il y avait beaucoup de filles ici, le choix du menu était trop lourd pour elles.

Sakura et Mio avaient promptement donné la moitié de leur nourriture à Sera.

Le ragoût mélangé avec du lait avait une texture lisse. Délicieux. C’était le plat le plus délicieux que j’avais mangé depuis le village Kabat à Eludia. Le steak était également servi avec une sauce spéciale au parfum aromatique. Un autre plat délicieux. Puisque ce pays n’avait pas une grande suffisance alimentaire, il devait compenser autrement. Je suppose que la viande et le lait sont leur point fort. Après tout, les graines n’étaient pas leur point fort, donc la qualité du pain était inférieure à celle de la viande...

« Si délicieux. Je veux la recette, » déclara Mio.

« Tu as raison. Cette viande est la meilleure que j’ai jamais mangée. Avant même de devenir l’esclave de Jin-sama, je n’ai rien mangé d’aussi bon..., » déclara Maria.

« Sera-chan, peux-tu m’en rendre un peu ? » demanda Sakura.

« Impossible, » répliqua Sera.

« ... Pour l’instant, avez-vous décidé dans quel hôtel nous allons séjourner ? » demandai-je.

{Je le sais ~ !!} s’écria Dora.

Tout le monde était d’accord pour rester dans cette auberge. Gobit m’avait fait un signe pour s’excuser et il était parti après ça. En passant, nous ne retournerions pas à notre base tous les jours parce que cela réduirait l’excitation du voyage.

Après le petit-déjeuner du lendemain, nous avions décidé d’aller acheter du matériel pour l’exploration des donjons. Au fait, on n’avait pas mangé de steak au petit-déjeuner. Tout ce qu’on avait pu avoir, c’était du jambon. N’est-ce pas normal... ?

J’avais regardé la carte et j’avais ainsi trouvé le magasin général pour les explorateurs. Il s’agissait d’un magasin en bois avec des marchandises sur les étagères. Il y avait un ensemble pour un débutant qui était vendu là. Quel est le contenu à l’intérieur ?

R : L’ensemble débutant comprend 1 pierre de téléportation de donjon, 1 carte de donjon, 1 boîte d’objets pour le donjon et 3 potions pour le donjon.

Est-ce qu’ils ne fonctionnent que dans le donjon ?

R : Oui. Ils ne fonctionneront qu’à l’intérieur du donjon. Voulez-vous une explication ?

Vas-y.

R : La pierre de téléportation de donjon vous permettra de vous échapper du donjon jusqu’à l’entrée du donjon. Elle peut être utilisée à nouveau dans le donjon et vous ramènera au dernier endroit que vous avez utilisé. Il est facilement utilisable, mais ne peut pas être utilisé pendant le combat.

C’est comme une limitation pour empêcher d’en abuser, non ? Je suppose que c’est l’une des limites de ces objets...

R : La carte de donjon indiquera automatiquement la façon dont vous progressez. Mais il sera réinitialisé lorsque vous vous déplacez dans un autre étage. En raison des accords avec les explorateurs, la guilde des explorateurs achètera les cartes pour n’importe quelle zone inexplorée. D’autre part, les explorateurs peuvent aussi acheter les informations de la carte.

L’information sur les donjons de la carte est comme une bouée de sauvetage pour tous les explorateurs de donjons.

R : La boîte d’objets pour le donjon ne peut être utilisée à l’intérieur du donjon comme son nom l’indique, la capacité est d’environ 2 emplacements de stockage de la taille d’un gros sac. Il libérera tout si vous quittez le donjon, donc vous devriez d’abord vendre votre butin. Les potions pour le donjon sont une version moins chère de la potion normale qui ne peut être utilisée qu’à l’intérieur du donjon.

C’est vraiment pour les débutants. Et seulement pour le donjon... Dommage qu’ils ne peuvent être utilisés qu’à l’intérieur du donjon.

R : C’est le contraire. Ils ont ajouté la condition à utiliser uniquement à l’intérieur du donjon.

Oh, il semble que la magie de transfert ne peut pas être utilisée pour sauter des niveaux. Donc je devrais laisser Sakura s’en charger...

Mais franchement, devons-nous vraiment en acheter ? Nous avons déjà tout à ce niveau-là...

R : Ce n’est pas nécessaire. Mais ce sera étrange si les explorateurs ne les achètent pas.

Est-ce que c’est le cas ? Je suppose que nous devrions les acheter pour nous fondre dans la masse pendant que nous explorons les couches supérieures. Les couches inférieures ? On s’en occupera en temps utile.

J’avais décidé d’utiliser la télépathie pour dire à tout le monde d’acheter le kit de débutant. Il était à 10 000 pièces de cuivre. C’était assez bon marché en incluant la boîte à objet.

Nous avions acheté des articles qui ne pouvaient être utilisés qu’à l’intérieur du donjon et notre préparation était... terminée. Tout ce qu’il restait à faire, c’était d’attendre jusqu’à ce que la formation des femmes de chambre pour ces trois-là soit terminée.

« Alors, devrions-nous agir en aventuriers pour l’instant ? » demandai-je.

Je m’étais souvenu de la suggestion de Sakura et de l’invitation de la réceptionniste de la guilde. Alors j’avais décidé d’aller à la Guilde des Aventuriers immédiatement après ça.

Il n’y avait que la réceptionniste larmoyeuse ici et pas un seul aventurier à l’intérieur...

« Ah ! L’aventurier d’hier ! Juste à temps ! » s’écria la réceptionniste.

Elle sauta hors de sa zone de réception et s’accrocha à moi. C’était si doux et cela fait du bien même si elle m’enlaçait si fort. Peu importe ce que je ferais, il était peu probable qu’elle me laisse partir.

« Aucune personne n’a accepté cette demande ! Veuillez accepter cette demande ! » s’écria la réceptionniste en pleurs.

Elle m’avait donné un papier de requête, et je l’avais lu.

 

Chasse au vampire

Rang B

Délai : 10 jours après l’acceptation.

Tuez le vampire qui rôde dans les ruines à l’ouest de la ville de Lilia.

Récompense : 5 000 000 000 pièces de cuivre.

***

Chapitre 39 : Les ruines et le vampire

Partie 1

Dans ce monde, il y avait une race appelée « vampire ». Plus précisément, il y avait des monstres appelés « vampire ». Ils suçaient le sang des humains et étaient vulnérables à la lumière du soleil. Il serait plus approprié de dire qu’ils brûleraient jusqu’à en mourir sous la lumière du soleil. Ni l’ail ni les croix ne semblaient agir sur eux. Et enfin, enfoncer un pieu dans le cœur tuerait la plupart des êtres vivants, et eux aussi.

De plus, tu ne serais pas transformé en vampire après avoir vu ton sang bu, tu ne ferais que mourir. Et leur apparence n’était guère différente des vampires typiques qu’on trouvait dans d’autres histoires.

Même si leur intelligence était comparable à celle des humains, ils étaient considérés comme des monstres pour une raison inconnue. Si je devais rajouter quelque chose, alors je disais que les dragonewts comme Dora y étaient inclus, alors il y avait aussi un mystère à propos de ça...

Leurs statistiques étaient également élevées. À moins que vous ne soyez un aventurier de haut rang, la plupart des rencontres avec l’un d’eux finiraient par vous tuer. Et à ce propos, ils pouvaient aussi utiliser la magie. Leur point fort était la Magie Noire et la Magie d’Illusion. C’est ce que je veux en ce moment.

La réceptionniste me demanda ça en baissant la tête. « Je vous en supplie ! Veuillez accepter cette demande ! »

« S’il vous plaît, donnez-moi d’abord la raison. Nous pourrons discuter après…, » commençai-je.

Elle expliqua tout en ayant l’air mal à l’aise.

« Vous savez que les habitants de ce pays ne font pas beaucoup d’activités d’aventuriers, n’est-ce pas ? » demanda-t-elle.

« Tout à fait. Le donjon est le pilier de ce pays, donc les habitants finissent par se diriger vers ce côté, n’est-ce pas ? » demandai-je en retour.

« Oui, mais pas seulement ça. Il y a une vieille règle tacite dans ce pays selon laquelle les explorateurs ne devraient pas accepter les demandes des aventuriers. Il y a aussi une raison à cela, qui semble être que même les explorateurs les plus connus sont susceptible de mourir lorsqu’ils acceptent des demandes pour les aventuriers, » expliqua-t-elle.

Il se trouvait qu’étonnamment, je savais la raison. C’était l’Adaptation au Donjon... qui était la raison ! L’Adaptation au Donjon donnait un bonus aux explorateurs lorsqu’ils agissaient à l’intérieur du donjon. Bref, ça avait dû commencer lors de situations où ces explorateurs avaient accepté les demandes des aventuriers à l’extérieur du donjon, et qu’ils avaient perdues leur bonus, et ainsi, leur manière d’agir en avait été impactée et ils avaient fini par mourir.

« À cause de cela, les explorateurs font tout leur possible pour éviter d’accepter les demandes des aventuriers. Heureusement, il n’y a guère eu de demandes difficiles. Mais si une demande de haut rang se présente soudainement comme cette fois, personne ne serait prêt à l’accepter. Le fait que les objets du donjon ne fonctionnent pas encourage également cette action…, » déclara la femme.

« Mais, cela pose-t-il des problèmes que nous ne soyons que des aventuriers de Rang C ? Est-ce que la différence de rang est acceptable ? » lui demandai-je.

« Argh... vous avez raison. Recommander une telle demande de haut rang est un acte indigne d’une réceptionniste. Désolée…, » la réceptionniste était vraiment déprimée.

Tout d’abord, le problème était que la demande avec un niveau supérieur à votre rang devait être acceptée avec la permission de la guilde. Bien sûr, ils ne sembleraient pas qu’elle allait donner une permission avec insouciance puisque le fait de donner la permission de faire expressément une demande au-dessus de leur rang approprié enverrait également les aventuriers vers une mort prématurée...

« Au fait, quels sont les dégâts connus ? » demandai-je.

« Euh, il y a des gens qui l’ont vu descendre des ruines situées à l’ouest de la ville. Aucun dommage n’a été fait pour le moment, mais nous ne pouvons pas le laisser tel quel. Mais une telle demande de haut rang n’est jamais apparue auparavant, donc je ne sais pas ce que je devrais faire…, » répondit la réceptionniste.

« Témoin... ? Le Vampire ? » demandai-je.

Les vampires agissaient normalement la nuit. Le fait de découvrir un vampire volant dans le ciel noir était vraiment rare.

« Oui, c’est pourquoi il est très probable qu’il s’agisse d’une espèce mutante. Il doit avoir surmonté la lumière du jour, » déclara la réceptionniste.

D’ailleurs, quand on y pense, des espèces mutantes étaient relativement courantes, même dans ce monde. Bien sûr, cela ne voulait pas dire que nous les comprenions clairement jusqu’aux moindres détails...

« Je vois, s’il a surmonté la lumière du jour, alors cela changera grandement la façon de le combattre, » déclarai-je.

« Tout à fait. Donc cette demande est une demande de Rang B qui est proche du Rang A. Vous pouvez dire que c’est un Rang B+, » déclara la réceptionniste.

Mais ce n’est pas le cas, pensai-je.

« D’ailleurs, l’adversaire est après tout un monstre. Que se passera-t-il si je l’apprivoise ? Il ne sera pas tué, mais…, » demandai-je.

« Ehh, prévoyez-vous de l’apprivoiser ? » demanda-t-elle.

« Ça dépend de la situation, » déclarai-je.

Parce que nous nous trouvions dans un monde imaginaire, je voulais saisir l’occasion d’apprivoiser tous les monstres importants. De plus, c’était aussi une espèce mutante... Il y a de grandes chances que je l’apprivoise s’il s’agissait d’une femme ou d’un vieux majordome. Si c’est un jeune homme prétentieux, alors cela sera la mort instantanée.

« Dans ce cas, la guilde paiera la moitié des frais de la demande après avoir effectué un contrôle de sécurité. Après tout, un danger subsistera certainement. De plus, les crimes commis par le monstre apprivoisé entraîneront la même infraction pour son maître. Bien sûr, les crimes d’avant d’être apprivoisé ne comptent pas... Une identification personnelle peut être faite avant même de les apprivoiser et ils seront également éliminés lorsque les dommages qu’ils auraient causés sont trop importants même si cela s’est passé avant ça, » expliqua-t-elle.

Eh bien ! Les conditions sont plutôt normales si nous l’avons apprivoisé. C’est raisonnable…, pensai-je.

« Compris. Alors, nous acceptons cette demande, » déclarai-je.

« Vraiment ? Vous êtes sûrement confiant quant à votre force, mais les vampires sont assez forts, » déclara la réceptionniste.

« Oui, on y arrivera d’une façon ou d’une autre à gagner, » déclarai-je.

« ... Désolée, je suis un peu inquiète à ce sujet. Merci d’avance. Ah, s’il vous plaît, donnez-moi votre carte de guilde puisqu’un traitement spécial doit être fait de mon côté, » déclara-t-elle.

« D’accord. Attendez ! J’ai agi ainsi sans demander aux autres…, » déclarai-je.

Avant la fin de ma phrase, tout le monde avait remis sa carte de guilde à la réceptionniste.

« Eh bien, Jin-kun, tu agis habituellement sur un caprice, » déclara Sakura.

« N’est-ce pas normal. Une bonne épouse subvient aux besoins de son mari sans rien dire, n’est-ce pas ? » demanda la réceptionniste.

« Non, je suis reconnaissant de ce qu’elles font, mais je n’ai pas d’épouse, » répondis-je.

« Oh, déception…, » murmura Mio.

Mio s’était effondrée au sol. Et Dora s’était placée sur son dos. C’était la chaise humaine Mio.

« Hein ? Pourquoi es-tu assise sur moi ? » demanda Mio.

{ ?} Dora inclinait la tête. Il ne semblerait pas qu’elle pensait à quelque chose en particulier.

Tout en laissant Mio et Dora telles quelles, je m’étais tourné de nouveau vers la réceptionniste.

« Tout le monde est d’accord pour l’accepter, alors je vous laisse la procédure, » déclarai-je.

« D’accord, » déclara la réceptionniste.

Un instant plus tard, la réceptionniste nous appela avant de nous remettre nos cartes de guilde et une feuille de papier.

« La procédure est terminée. Tenez, votre carte de guilde et une feuille de papier avec les détails écrits dessus... Je suis désolée de vous déranger tous…, » déclara-t-elle.

« Eh bien, nous avions de toute façon l’intention d’agir comme aventurier. Nous allons commencer l’exploration des donjons dans deux jours, donc c’était pile ce qu’il nous fallait, » déclarai-je.

« Merci de votre considération. S’il vous plaît, faites attention, » déclara la réceptionniste.

Nous avions décidé de quitter la Guilde des Aventuriers et nous nous étions immédiatement dirigés vers les ruines où se trouvait le vampire. En vérifiant le papier qui nous avait été remis, j’avais déterminé la direction générale avec la Carte et j’avais été m’installer dans le chariot.

« Je suis content qu’il y ait eu une demande qui est intéressante, » déclarai-je.

« Oui, et c’est un vampire. C’est l’un des chemins vers le sommet du roi de la fantaisie, s’il s’agit d’une femme ou d’un vieux majordome, il s’agira d’un candidat à l’apprivoisement, » déclara Mio.

« C’est comme d’habitude, » répondis-je.

« Ah, si c’est un vieux majordome, alors laissez-moi-le apprivoiser ! Nous avons déjà une base, alors n’est-il pas temps ? » demanda Mio.

« Tu as raison. Mio, je pense qu’il est temps que tu commences à dompter, » déclarai-je.

« Oui ~ ! Viens, mon vieux majordome ~ ! Et appelez-moi “Ojou-sama” ~ ! » déclara Mio.

{O ~ jo ~ sa ~ sa ~ ma ~ ma ~ !}

Je pense qu’appeler Dora une princesse serait plus juste. Après tout, c’était vraiment une princesse.

Après environ une demi-journée dans le chariot, nous étions arrivés proches des ruines. Nous avions vu un petit village à proximité. Ce village était inhabituel dans ce pays puisqu’il s’agissait d’un village sans entrée de donjon à proximité. J’avais prévu initialement de faire avancer le chariot jusqu’à ce village aujourd’hui et ensuite, d’aller exterminer ou apprivoiser le vampire demain.

Mais j’avais reçu un rapport d’Alta après environ trois heures dans le chariot.

R : Il n’y a personne dans le village vers lequel nous nous dirigeons. Les ruines en question ont une grande quantité de corps à l’intérieur. Il n’y a qu’un vampire et une femme humaine.

La carte s’était déplacée lors du voyage. On dirait que le village et les ruines se trouvaient dans la zone adjacente.

« Te fous-tu de moi… ? » murmurai-je.

« Jin-sama, que s’est-il passé ? » demanda Maria.

J’avais alors déclaré à tout le monde le contenu du rapport d’Alta.

« Cela signifie-t-il que le village vers lequel nous nous dirigeons maintenant a été attaqué ? » demanda Sakura.

« Probablement... On devrait se dépêcher, » déclarai-je.

Alors que je disais ça, j’avais jeté un coup d’œil à Maria. Elle avait arrêté le chariot et elle m’avait suivi alors que je descendais de là. Nous avions ainsi prévu de nous diriger vers les ruines avec l’habituelle combinaison de Téléportation et Mouvement Éclair qui était devenue notre mouvement rapide.

R : Cela serait bien de ne pas se précipiter. D’après ce que j’ai pu observer, il ne me semble pas que la femme restante soit en danger mortel en ce moment. Nous serions peut-être en mesure de faire quelque chose pour elle, mais je ne pense pas qu’il soit nécessaire de se dépêcher et de voir votre réserve de magie consommée pour ça.

Cela signifiait donc que nous n’avons peut-être pas beaucoup de temps, mais que nous n’étions pas non plus dans une urgence à la seconde prête.

« Alta a dit que cette femme va bien pour le moment, donc nous pouvons avancer comme c’est le cas maintenant, » déclarai-je.

« Compris. Alors, continuons ainsi, » déclara Maria.

Après ça, Maria était retournée au siège du conducteur et avait conduit à nouveau le chariot comme elle le faisait avant. De mon côté, j’étais remonté sur le chariot.

Montre-moi le statut du vampire.

R : D’accord. Le voici.

 

Nom : Georg

Niveau 52

Sexe : Masculin

Âge : 129 ans

Race : Vampire

Compétence : [Magie Noire Niv. 7] [Magie d’Illusion Niv. 4] [Renforcement Corporel Niv. 7] [Vision Nocturne Niv. 6] [Vol Niv. 5] [Succion de sang Niv. 7] [Marcheur de Jour Niv. 7]

 

... Ce n’est pas quelque chose du Rang B+, n’est-ce pas ?

R : Pas du tout, il pourrait selon la situation être considéré comme un Rang S.

Et peut-être que la compétence Marcheur de Jour lui permettait de surmonter la faiblesse face à la lumière du soleil. Même si son nom sonnait avec douceur, c’était une compétence dangereuse.

Cela dit, cela ne changeait pas ce que nous faisions et je n’avais pas non plus l’intention de perdre face à lui

Le village où nous avions prévu d’aller semblait avoir été annihilé, donc je suppose que nous nous dirigerions directement vers les ruines. Mais en raison du changement, cela deviendra une bataille de nuit, mais la raison pour laquelle je voulais le combattre pendant la journée était aussi parce que je m’attendais à des statistiques en diminution. Mais après avoir vu ça, je voyais que cela n’aurait aucun effet.

En y pensant, Mio avait déclaré quelque chose avant ça...

« Ah, en parlant de cela, s’il s’agit d’un meurtrier de masse, alors il sera éliminé même après avoir été apprivoisé…, » déclara Sakura.

« Ah…, » m’exclamai-je.

J’avais complètement oublié... Ainsi, l’ambition de Mio et moi d’apprivoiser un vampire s’était effondrée.

{Dora n’est pas une mauvaise dragonewt, tu sais ?}

Non, Dora, je ne pense pas que tu aies fait quoi que ce soit donc tu vas bien... Midori est aussi en sécurité. Tamo-san est... incapable de se transformer en humain, donc c’est probablement correct.

***

Partie 2

Nous avions laissé le chariot et nous avions continué à avancer à pied. Nous étions arrivés aux ruines au moment où le soleil s’était couché à l’horizon. Il serait plus juste de l’appeler une ville fantôme qu’une ruine en vue de son état. Il restait surtout des maisons vides. On ne pouvait pas du tout dire qu’il y avait plusieurs années que ses habitants n’étaient plus là. Pour l’instant, nous avions utilisé le « Portail » pour retourner le chariot. Je ne voulais pas les laisser tels quels.

« Wôw, cet endroit est de mauvais augure ~, » déclara Mio.

« Mio-chan, ton visage est si pâle. Est-ce que cela va aller ? » Maria s’inquiétait pour Mio qui restait près de moi.

« Franchement, c’est horrible. Si possible, j’aimerais retourner à la base dès que possible..., » déclara Mio.

« Que s’est-il passé avec la bonne épouse ? » demandai-je.

« “Une mère sage se tient loin du danger”, dit le proverbe, » répliqua Mio.

« N’est-ce pas “Un homme sage” ? » demanda Sakura.

« Maintenant que j’y pense. Sakura, vas-tu bien dans ce lieu ? » demandai-je.

Quand j’avais abordé le sujet avec Sakura, j’avais vu que le reflet dans ses yeux avait disparu. Ahh, c’est mauvais.

« Je sais que les humains sont beaucoup plus effrayants que quelque chose comme les fantômes quand on est enfermé à l’école le soir. J’ai aussi été enfermée dans les toilettes du cimetière pendant mon épreuve de courage. J’étais dans les toilettes, donc je n’avais pas à m’inquiéter des fuites et je me sentais à l’aise, » répondit Sakura.

Donc, c’était vraiment tout un traumatisme qu’elle avait vécu avant ça... Dora s’était mise à voler et elle avait frotté sa tête contre elle. Si mignonne.

On dirait que Sakura avait aussitôt été guérie en serrant Dora dans ses bras. Si mignonne.

« Argh, c’est vraiment mauvais. Il se peut que je perde mon “nectar”, » déclara Mio.

« Non, nous n’avons pas découvert la méthode de production de nectar de Midori, compris ? » déclarai-je.

J’avais nié de toutes mes forces la plaisanterie de Mio. Plus précisément, je ne la laisserai « absolument pas le découvrir ».

« Si c’est vraiment intense, ça me va si tu retournes à la base, d’accord ? » déclarai-je.

« Argh ~, je suis vraiment troublée par cette... D’accord, je le supporterai jusqu’à ce que je sois à mes limites ! Mais je ne sais pas quand je disparaîtrai, alors s’il vous plaît, ne me considérez pas comme une personne qui va combattre ! » déclara Mio.

« Je ne sais pas si le fait de déclarer que tu ne veux pas combattre peut être considéré comme courageux..., » déclarai-je.

« J’ai préparé “Nettoyage” ! » déclara Maria.

Tu peux déclarer que ce n’est pas bon, tu sais. En tant que jeune fille, c’est...

Un bâtiment de style occidental était apparu après avoir avancé pendant un certain temps. Cela devrait être la ruine en question. Non, un bâtiment de style occidental... En parlant de coïncidence, c’était trop approprié selon moi...

C’était un bâtiment sombre de style occidental où des corbeaux croassaient à côté. La porte principale était dans un état où la porte en fer s’était détachée. Franchement, c’était comme si on passait du fantastique à l’horreur. Des mots-clés comme « se mettre à l’abri de la pluie » et « un enfant perdu » m’étaient venus à l’esprit et m’avaient donné une idée de la suite...

On ne voit rien à travers les fenêtres. Je pouvais le voir avec la carte, mais il y avait un sous-sol.

« N-Non bon. C’est impossible, » murmura Mio.

Puis, après avoir dit ça, Mio avait utilisé le Portail et elle était retournée à notre base. Puisque la situation avait l’air vraiment mauvaise, elle avait dû utiliser Nettoyage avant d’y retourner. Ne dites pas que c’est impossible... Maintenant que j’y pense, Dora n’avait pas du tout peur de ça, non ?

{Je ne vois rien qui fasse peur ~} m’avait-elle répondu quand je le lui avais demandé.

Je vois, Dora-chan ne voit rien de dérangeant. Eh bien, j’ai compris.

Pour l’instant, nous avions décidé d’entrer dans le bâtiment de style occidental avec nous cinq, à l’exclusion de Mio.

– gigigi ~ – gigi

La porte en bois s’était ouvert en produisant les effets sonores appropriés. Si c’était un jeu d’horreur, alors vous ne pourriez pas l’ouvrir après l’avoir refermé, alors j’avais ouvert et fermé la porte plusieurs fois au cas où... Bien, nous étions toujours des personnes résidant dans un monde médiéval fantastique et non pas d’horreur.

« Qu’est-ce que tu fais ? » demanda Sakura.

« Euh, vérifier le genre, » répondis-je.

« Hein... ? » s’exclama Sakura qui ne comprenait pas.

Il n’y avait pas de sources de lumière à l’intérieur du bâtiment de style occidental, alors j’avais allumé une lanterne. La magie, c’était bien aussi, mais je préférais ce qui mettait plus d’ambiance telle que des torches.

L’intérieur était également en ruine comme l’extérieur, l’escalier menant au deuxième étage avait été partiellement brisé et la porte des chambres était également cassée. Il y avait un ensemble d’escaliers qui bifurquait autour du centre de l’entrée. Et finalement, cela se divisait en deux passages allant à gauche et à droite, chacune d’entre elles se connectant au deuxième étage. Il y avait aussi un grand portrait à l’endroit où l’escalier se séparait, mais naturellement c’était pourri depuis le temps, devenant l’image d’une maison fantôme comme je pouvais l’imaginer.

J’avais encore une fois vérifié la porte. Bien, ça s’ouvre. Ce n’est pas une situation d’horreur.

De l’autre côté de l’escalier menant au deuxième étage, il y avait des escaliers qui descendent jusqu’au sous-sol. Cet escalier était à l’origine fermé à clé par une porte métallique, mais à l’heure actuelle, cela avait été détruit et les morceaux étaient tombés à proximité. Le mur qui entourait l’escalier était bien trop épais, ce qui vous amenait à vous demander s’il s’agissait d’un endroit dont l’accès n’était pas interdit à l’origine.

L’escalier menant au sous-sol était en spirale. Nous étions donc descendus au sous-sol en utilisant ce passage. Attends, au sous-sol ? N’y a-t-il pas un donjon sous terre dans ce pays ?

R : Oui, c’est un donjon. Le sous-sol de cette résidence est relié au donjon. Les analyses ont confirmé que cet endroit ne se connecte à aucun autre endroit. Les monstres ne semblent pas apparaître et il faut aussi le voir comme une zone cachée.

A-t-il été utilisé pour quelque chose ?

R : Il a pour ainsi dire été utilisé pour mener des expériences sur des objets de donjon.

Il semblerait que nous étions sur le point d’atteindre la couche inférieure alors que je parlais de ces choses avec Alta.

{Nous sommes sur le point d’atteindre le fond. Préparez-vous au combat.} Déclarai-je.

{{{{{D’accord}}}}}

{Ouais ~ ~ ~ ~ ~}.

Nous étions arrivés en bas. Là, c’était devenu une grotte assez large et ses murs semblent briller faiblement sur l’ensemble du chemin. Je vois, je me demandais ce qui se passe avec la source de lumière du donjon, mais le mur lui-même brille. D’ailleurs, les murs sont un empilement de blocs et de briques.

R : Les fragments ne brillent pas lorsqu’ils sont découpés dans le mur.

Il ne brille que comme un mur, donc je ne peux pas l’utiliser comme une lampe de poche...

Nous avions avancé là dedans. En regardant la carte, le vampire ne semblait pas bouger de l’intérieur du donjon. La femme kidnappée et la plupart des villageois morts étaient également à proximité.

« Bon sang ! Je vois que des invités grossiers sont venus au cours d’une journée magnifique qui devrait être une célébration. Je ne vous poursuivrai pas si vous partez immédiatement. Partez si vous ne voulez pas mourir. »

Il y avait eu une voix qui résonne à l’intérieur de la grotte. C’était la voix de jeune homme. Je n’arrivais pas à comprendre la relation entre l’âge apparent des vampires et l’âge réel, je me demande si 129 ans font de lui quelque chose d’encore jeune.

R : C’est encore jeune.

Des choses qui ressemblent à des cadavres de villageois pouvaient être vues ici et là après que nous avancions jusqu’à la partie intérieure de la zone. L’ennemi était donc devant nous. Cependant, je ne pouvais pas le confirmer sans préparation, mais j’osais dire que c’était certain.

Au moment où nous avions pu voir les murs de la partie la plus intérieure de la grotte, le vampire avait finalement été révélé à notre regard.

« Bon sang, même si j’ai fait des pieds et des mains pour vous avertir, individus stupides, vous venez, » déclara le vampire.

Le vampire semblait avoir une vingtaine d’années et son visage était beau. C’était au même niveau que Gilbert... Merde, meurs, c’est tout. Ses cheveux étaient blonds et ils étaient un peu longs pour un homme. Il était bien coiffé et ses cheveux s’étendaient jusqu’aux épaules.

Un cercueil était placé à côté de lui. Il semblerait que la femme survivante était là-dedans. Il y avait beaucoup de villageois morts, surtout dans cette zone.

« Eh bien. Une demande d’assujettissement a été formulée, » déclarai-je.

« Je vois, donc vous dites que vous êtes des aventuriers ? Ce pays ne fait que regarder sous terre et est censé être enclin à laisser les menaces de surface telles quelles, » déclara le vampire.

Est-ce qu’il veut dire qu’il a agi parce qu’il savait tout ça ? Je le savais, son intelligence est élevée. Ou plutôt, je suppose qu’il n’y a pas de différence entre lui parler et parler à des personnes.

« Nous ne sommes pas des aventuriers de ce pays, » répondis-je.

« Si c’est le cas, je peux comprendre. Mais pourquoi aujourd’hui entre tous les jours ? Mon mariage tant attendu a été ruiné, » déclara-t-il.

« Mariage ? La villageoise kidnappée ? » demandai-je.

« Dire que vous en savez déjà autant. C’est vrai. Je l’ai enfin trouvée, une fille apte à devenir ma fiancée, » déclara le vampire.

En disant cela, le vampire avait ouvert le cercueil.

Ce qu’il y avait à l’intérieur, c’était une belle femme blonde. Mais ce n’était pas suffisant pour présenter cette femme. Si l’on voulait la présenter plus précisément, alors c’était une belle femme blonde « bien dotée ». D’accord, « bien dotée », mais je ne peux pas dire que c’était une gigantesque poitrine. Elle était habillée d’une mince robe noire qui exposait amplement son décolleté. Non, j’insiste sur le fait que je ne l’ai pas analysé en détail. Je n’ai pas la technique pour mesurer le buste d’une femme, mais je le sais quand même. Ils sont beaucoup plus grands que notre plus grande force militaire Sera. Des cheveux blonds et des seins énormes. En d’autres termes, cela signifie qu’elle était compatible avec Sera.

« Maître, ne pensez-vous pas à quelque chose d’étrange ? » demanda Sera.

« NON, JE NE L’AI PAS FAIT, » criai-je.

Comment a-t-elle découvert... Oh, c’est que je regardais alternativement les seins de Sera et ceux de cette femme.

« Il semble que vous êtes aussi un homme de grande culture ! C’est vrai, ce CORPS est presque débordant ! C’est merveilleux ! C’est certainement approprié pour marcher à côté de moi ! Fuhahahahahahaha ! » déclara le vampire.

Le vampire très excité avait laissé sortir cette phrase tout en riant. On dirait qu’il s’agissait d’un énorme pervers qui aimait les seins.

« Non, si c’est ce que vous cherchez, alors cherchez l’une de votre espèce..., » déclarai-je.

« Hahahahahahaha... Non, ces femmes sont trop hautaines et difficiles à vivre. De plus, leurs seins sont également modérés dans les deux cas... Si c’est le cas, je préfère élever moi-même un être humain inférieur, » répondit le vampire.

Je ne sais pas si c’était parce qu’il se souvenait de mauvais souvenirs, mais il avait dit quelque chose d’important tout en laissant soudainement tomber son excitation.

« L’élever ? » demandai-je.

« Oui, le créer. De cette façon ! » déclara-t-il.

Puis, après avoir dit ça, il avait sorti un poignard de sa poche et poignarda la poitrine de la femme.

« Quoi !? » m’écriai-je.

« Ugaaaaaaaaaaaaaa ! »

 

Épée magique — Cœur de sang

Classification : Épée à une main, maudite.

Rareté : Artefact

Note : L’humain qui a été poignardé par cette arme se transformera en vampire. Pour ce faire, il faut beaucoup de sang humain et une goutte de sang d’un vampire.

A été créé par un vampire qui aimait un humain pour se transformer lui-même en humain. Cependant, cela n’a pas fonctionné et cela a fini avec une épée magique possédant exactement l’effet contraire. Il n’est pas clair ce qui est arrivé au vampire et à l’humain par la suite.

 

Nous n’avions jamais imaginé qu’il allait lui faire du mal puisque c’était de sa fiancée dont nous parlions simplement. À cause de ça, nous avions fini par lui permettre d’attaquer la femme. Ou plutôt, il ne semblerait pas que cela soit le cas en vue de ce qu’indiquait l’épée magique...

***

Partie 3

La femme poignardée avait crié et s’était tordue en raison de la douleur. En y regardant de plus près, ses crocs grandissaient et ses yeux devenaient anormalement rouges. Je ne connaissais pas la couleur originale de ses yeux, mais la zone blanche de ses yeux devient toute rouge.

« Un humain... peut-il aussi se transformer en monstre ? Est-ce que quelque chose comme ça est possible ? » demandai-je à voix haute.

R : C’est plus ou moins possible. Mais cela n’est pas possible par des moyens naturels.

« S’il vous plaît, n’utilisez pas de telles petites phrases. Je suis en train de la sublimer d’un être humain inférieur en une existence noble appelée vampire que vous voyez devant vous, » déclara le vampire.

« Uwaaaaaaa ! » La femme qui criait avait déplacé sa main. Sa main frappa le vampire se trouvant près d’elle.

Uhm, en plein dans son abdomen...

« Guh ~ ~, » cria-t-il.

Son coup de poing frappa en plein dans le ventre et le vampire avait ainsi été vigoureusement soufflé de cette manière. Il arriva en volant dans notre direction à grande vitesse.

À l’instant où j’avais pensé à l’éviter, Maria était apparue devant mes yeux, brandissant son épée, la Noirceur Éternelle avant de couper en deux Georg. À cet instant, la vie de Georg avait diminué à 0, et les deux moitiés coupées avaient naturellement volé tout le long du chemin derrière nous tel quel.

« Ah ~ ~... »

Les compétences du Vampire avaient alors été absorbées par mon corps.

« Jin-sama, j’ai tué le vampire. Notre demande est accomplie avec cela, » Maria avait dit ça comme si c’était quelque chose de trivial qui venait d’être fait.

Je ne pouvais pas cacher mes sentiments de pitié pour le vampire qui avait fini par mourir sans même avoir droit à une scène de combat.

« Ugaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaa ! »

Oups, la femme est toujours là. La fin tragique du vampire me l’avait complètement sorti de la tête. Redeviendra-t-elle normale si j’enlève ce poignard ?

R : C’est impossible. Une fois poignardé, cela ne reviendra pas en arrière juste en enlevant le poignard. Il y a même la possibilité qu’elle se transforme en monstre incomplet en interrompant à mi-chemin la transformation.

Donc, tu veux dire que nous ne pouvons pas y toucher avec cette situation... ?

Le fait que sa force physique avait augmenté drastiquement était clair quand on regardait le vampire et ce qu’il lui était arrivé. Ainsi, nous avions décidé de prendre de la distance juste au cas où. Après plus de cinq minutes de mouvements et de cris, la femme s’était soudainement arrêtée de bouger.

R : C’est terminé.

« On dirait que c’est fini..., » dis-je.

 

Mira

Niveau : 40

Sexe : Femme

Âge : 18 ans

Race : Vampire

Compétence : [Magie Noire Niveau 6] [Magie d’Illusion Niveau 3] [Renforcement Corporel Niveau 6] [Vision Nocturne Niveau 5] [Vol Niveau 4] [Buvage de Sang Niv 6]

 

Elle était à l’origine une femme ordinaire de bas niveau, mais s’étant transformée en vampire, elle avait changé son niveau et ses compétences. Elle était en quelque sorte inférieure à Georg dans tous les aspects, mais elle avait hérité de toutes ses compétences pratiques. C’est pourquoi, eh bien, c’est ainsi quand on est pris par surprise...

Elle se leva plus tard, en regardant par ici. Mais je ne voyais aucune trace d’intelligence dans les yeux de Mira. Ses yeux étaient semblables à ceux d’une bête. Et la façon dont elle nous regardait, c’était comme si elle voyait sa proie.

« Gururu... »

... Qu’est-ce qu’elle a, je me demande ? Elle n’est manifestement pas saine d’esprit, n’est-ce pas ? Ou plutôt, dans quel état est-elle en ce moment ?

R : Alors qu’elle a été incapable d’endurer les changements dans son corps à la suite de sa transformation en vampire, son esprit est dans un état de décomposition/dégénérescence. Il est possible de la faire revenir humaine avec <Création de Magie>, mais il devrait être impossible de faire la même chose avec son esprit.

J’en avais parlé avec Sakura avant, mais sa Création de Magie pouvait récupérer n’importe quel dommage physique et même ressusciter les morts si toutes les conditions étaient remplies. Mais la création de la magie qui affectait la partie relative à l’esprit semblait difficile à faire. Non, c’était à peine possible.

La ressuscitation de la personne décédée produisait également une perte de mémoire à mesure que le temps passait et que la magie ne semblait pas être capable de guérir ce qui était lié à cette perte de mémoire.

En bref, cela signifie que nous ne pouvons pas la ramener à la normale même si nous sommes capables de la ramener à l’état humain.

R : Ah, je fais une digression, mais on peut l’apprivoiser.

Hein ? Transformation de vampire, est-ce que cela transformerait même cette partie ?

Alors que je possède déjà des esclaves, est-ce que c’est horrible d’apprivoiser un ancien humain, non ? Mais je ne vois pas d’autre moyen de la rendre obéissante que de la tuer ou de l’apprivoiser. D’accord, elle devrait devenir obéissante quand je lui aurais montré la différence de force et que je l’aurais apprivoisée... et peut-être qu’il y a après tout un moyen que nous ne connaissons pas qui la ramènerait à son état antérieur.

...

R :...

« Cette fille-vampire, elle ressemble à une ancienne humaine, mais je pense être capable de l’apprivoiser, » déclarai-je.

« Est-ce que quelque chose comme ça est possible ? Est-ce différent de les asservir, n’est-ce pas ? » demanda Sakura avec étonnement.

« Ouais, on dirait que la transformation de vampire l’a complètement transformée en monstre, » déclarai-je.

« Dans ce cas, Maître, allez-vous apprivoiser ce vampire ? » demanda Sera.

« Oui, c’est mon intention, » répondis-je.

« Alors, nous vous laissons faire, » au moment où Sera avait dit ça, les autres personnes avaient aussi reculé. À ce stade, Mira était venue m’assaillir.

« Gigya ~ ! »

J’avais coupé les griffes de Mira qui avait sauté sur moi avant de me remettre en position avec mon épée. Cela n’avait pas l’air de lui avoir causé des dégâts. Ses ongles avaient repoussé sans un instant de retard. Mais à ce moment-là, j’avais activé ma compétence de Domptage de Monstre. Maintenant, je pouvais continuer à lui infliger des dommages avec ma deuxième compétence de Montrer de la Miséricorde.

Alors que je pensais à de tels plans, des ailes de chauve-souris avaient surgi sur le dos de Mira. Eh bien, c’est un vampire et elle a aussi la compétence de Vol, donc elle devrait être capable de voler dans le ciel. Mais cet endroit était souterrain. Il y avait plus ou moins d’environ cinq mètres jusqu’au plafond, et donc, cela devrait être moins efficace qu’à l’extérieur.

« Giryaaaaaa ! »

... J’avais tort. Elle n’allait pas l’utiliser pour gagner en supériorité en volant, mais comme un bonus pour augmenter sa puissance de frappe. Alors que sa vitesse avait augmenté, j’avais évité son attaque à la hâte. Pour vous dire la vérité, la compétence de Montrer de la Miséricorde ne fonctionnait pas bien quand on utilisait une épée. C’était tout à fait naturel. C’était parce que vous alliez la découper en deux avec une épée, et montrer que la miséricorde ne faisait pas grand-chose dans un tel cas.

J’avais rengainé mon épée, car j’avais peur qu’elle finisse en deux si elle était frappée par mon épée. J’avais l’impression dernièrement que j’avais plus utilisé mes poings que mon épée. Il s’agissait d’un monde des épées et de la magie, donc je devais donner à l’épée un traitement favorable...

Après que Mira ait été évitée par moi, elle continua son déplacement et elle se dirigea vers Sakura et d’autres. Ton adversaire, c’est moi, tu sais ? J’avais utilisé ma téléportation et je m’étais déplacé entre Mira et le groupe de Sakura. Mira qui affichait de la surprise avait balancé ses griffes à ce moment-là. J’avais saisi son bras avant que ses griffes ne m’atteignent et je l’avais jeté au sol dans un mouvement fluide.

« Gugya ~ ! »

Mira avait fait entendre une voix hurlante alors que son corps s’écrasait dans le sol. Sa vie semblait avoir diminué de 30 % maintenant. Avec l’une de mes mains qui la serraient, j’avais frappé une fois Mira sur l’abdomen. Sa vie avait encore diminué de 20 %. J’avais maintenu son bras encore serré et je l’avais renvoyée là d’où elle venait. Elle avait essayé de se lever en titubant.

J’avais utilisé ce temps pour parler avec tout le monde.

« Désoler tout le monde. Même si tout le monde est venu ici, il n’y a eu que Maria et moi qui nous sommes battus, » déclarai-je.

« Non, c’est correct parce que ce n’est pas différent de la norme. Ce n’est pas comme si j’aimais particulièrement les batailles, donc je n’ai aucun problème si de ton côté, tu vas bien, Jin-kun, » déclara Sakura.

À l’origine, j’avais donné des compétences à Sakura comme moyen d’autodéfense, donc ce n’était pas comme si je voulais faire d’elle un membre essentiel au combat.

« Néanmoins, je n’ai utilisé aucune compétence magique, » déclara-t-elle.

« Ouais, elle semble être dans un état d’excitation et on dirait qu’elle ne va rien faire d’autre qu’une bataille de force, » expliquai-je.

« Je ne peux pas l’appeler autre chose que téméraire, faire quelque chose comme défier Jin-kun en force..., » déclara Sakura.

« ... Je suppose que oui. On dirait qu’elle s’est levée. Alors à tout à l’heure, » déclarai-je.

Mira s’était levée et elle m’avait regardé. Mais il ne semblerait pas qu’elle allait attaquer immédiatement. Était-elle sur ses gardes comme prévu ? Cette fois, je m’étais précipité vers elle. La cible était son abdomen, donc c’était un coup de poing dans le ventre.

Cependant, Mira avait déployé ses ailes à ce moment-là et elle s’était mise à voler. Est-ce qu’elle va enfin m’attaquer d’en haut cette fois ? J’avais tort. Elle regardait la situation en se tenant dans les airs. Il y avait clairement une teinte de peur mélangée dans ses yeux. Hey, ne devenez pas effrayée et calme juste après avoir agi en état d’excitation. N’est-ce pas comme si c’était en dehors de mes attentes... ?

Alors que j’y pensais calmement, aucune attaque de Mira ne m’avait frappé, et chaque coup qu’elle avait reçu était une frappe qui lui avait causé beaucoup de dégâts. Donc, le fait de devenir effrayée et sur ses gardes était justifié.

... Mes moyens d’attaque ne seraient-ils pas limités quand elle vole ? La magie, lancer des objets, la téléportation, le vol de compétences... oh, il y en a pas mal. OK, maintenant utilisons celui-là cette fois.

Je m’étais approché de Mira, je m’étais accroupi et j’avais sauté vers le plafond. C’est vrai, il est temps pour les débuts de la compétence Saut dans ce pays. Je l’avais obtenue des lapins et elle avait toujours été dans la colonne des compétences, mais c’était une compétence dont je n’avais pas besoin à cause de l’essentiel [Renforcement corporel] qui était suffisant.

L’effet était « sauter plus haut », « sauter plus loin », et c’était tout. Donc le Renforcement du Corps était en vérité suffisant dans beaucoup de cas. Mais là, c’était pourquoi je l’utilisais maintenant... Pour être honnête, je pouvais sauter aussi loin quand je mettais mes statistiques aux maximums. Mais si j’utilisais cette compétence, je n’avais pas besoin de sauter à pleine force.

J’avais ainsi décidé de donner un coup de poing sur une Mira surprise qui essayait de s’échapper. Mira tomba au sol à la suite de cette attaque. Ses points de vie avaient diminué à 10 %, y compris ce qu’elle avait subit en raison de la chute. Quant à moi, j’avais atterri en toute sécurité.

Puis, Mira, qui était toujours au sol m’avait regardé. Ses yeux n’étaient plus ceux d’une bête, mais ceux d’un petit animal effrayé qui avait accepté le fait que j’avais gagné.

 

Vous avez apprivoisé un vampire.

Donnez un nom au vampire.

 

Donc, même si je défais un monstre nommé, je peux leur donner un nom.

R : Oui. Le nom que le monstre avait avant de le nommer devient fondamentalement invalide.

Je ne comprends pas vraiment. Est-ce que Dora a aussi un nom avant ? Demandons-lui la prochaine fois.

Pour l’instant, Mira est déjà un assez bon nom.

Au moment où l’apprivoisement de Mira avait réussi, elle s’était mise sur son dos et elle m’avait montré son ventre. J’avais dit que ses yeux sont comme une bête, mais n’est-elle pas plutôt un animal de compagnie ?

« Je l’ai apprivoisée sans problème, » déclarai-je.

« Eh bien, on peut déjà le savoir vu ce qu’elle vient de faire, » déclara Sakura.

Après tout, il y avait une vampire qui avait choisi une pose soumise devant nous.

 

> Prendre et Donner est devenu de Niveau 5

> La nouvelle capacité est déverrouillée.

Prendre et Donner de Niveau 5

La portée de la capacité devient 30 m et la vitesse de prise est 10 fois plus rapide que le Niveau 4. Il est possible de prendre les capacités de plusieurs adversaires simultanément. Une portée de 100 m et 100 fois la vitesse est possible une fois par jour.

 

> Avatar est devenu de Niveau 2

> La nouvelle aptitude est déverrouillée.

Avatar de Niveau 2

La conservation et la protection de l’esprit et de la mémoire sont devenues possibles. La restauration est possible selon les conditions.

 

Statut

Shindo Jindo Jin

Niveau 69

Compétence : [Art Martial Niveau 10 en hausse] [Art d’Esclavagisme Niveau 6 en hausse]

Équipement : Aucun

 

Kinoshita Sakura

Niveau : 51

Compétence : [Magie de Feu Niveau 7 en hausse] [Magie de l’Eau Niveau 7 en hausse] [Magie du Vent Niveau 7 en hausse] [Magie de Terre Niveau 7 en hausse] [Magie d’Éclairs Niveau 7 en hausse] [Magie de Glace Niveau 7 en hausse] [Magie Noire Niveau 7 en hausse] [Magie Curative Niveau 7 en hausse] [Régénération de Mana Niveau 4 en hausse]

Équipement : Baguette en Mithril

 

Dora

Niveau 48

Compétence : [Magie Draconique Niveau 5 en hausse]

Équipement : Bâton de Mithril, Bouclier Rond de Mithril

 

Mio

Niveau 39

Compétence :

Équipement : Arc en Mithril

 

Maria

Niveau 55

Compétence : [Épée Magique Niveau 2 en hausse] [Épée Sainte Niveau 2 en hausse]

Équipement : Epée Légendaire — Noirceur Éternelle

 

Sera

Niveau 36

Compétence : [Régénération de Vie Niveau 6 en hausse]

Équipement : Grand Bouclier du Gardien, Grande Épée du Gardien.

 

Tamo-san

Niveau 25

 

Général pour tous :

Compétence : [Magie de Feu Niveau 4 en hausse] [Magie de l’Eau Niveau 4 en hausse] [Magie du Vent Niveau 4 en hausse] [Magie de Terre Niveau 4 en hausse] [Magie d’Éclairs Niveau 4 en hausse] [Magie de Glace Niveau 4 en hausse] [Magie Noire Niveau 4 en hausse] [Magie Curative Niveau 4 en hausse] [Recherche Niveau 4 en hausse]

***

Chapitre 40 : Récupération mentale et rapport

Partie 1

> Prendre et Donner est devenu de Niveau 5

> La nouvelle capacité est déverrouillée.

Prendre et Donner de Niveau 5

La portée de la capacité devient 30 m et la vitesse de prise est 10 fois plus rapide que le Niveau 4. Il est possible de prendre les capacités de plusieurs adversaires simultanément. Une portée de 100 m et 100 fois la vitesse est possible une fois par jour.

> Avatar est devenu de Niveau 2

> La nouvelle aptitude est déverrouillée.

Avatar de Niveau 2

La conservation et la protection de l’esprit et de la mémoire sont devenues possibles. La restauration est possible selon les conditions.

☆☆☆

On dirait que deux de mes pouvoirs spéciaux avaient progressé en niveau. Sur cette note, l’Avatar avait également bien augmenté.

D’un côté, Prendre et Donner ressemble vraiment à une simple mise à jour. Ou plutôt, il a subi une grosse amélioration sur plusieurs points. Il avait eu trois améliorations. La première était une amélioration de la portée et de la vitesse. La deuxième était la possibilité de faire un vol simultané de plusieurs adversaires à porter et enfin une augmentation quotidienne des capacités de prise pendant un court laps de temps. J’avais aussi été capable d’augmenter la portée et la vitesse une fois par jour, mais maintenant j’étais désormais capable de prendre des capacités à cette portée sans cette augmentation. En échange, cette capacité d’une fois par jour était encore améliorée et... avec 100 m, j’étais devenu quelqu’un qui pourrait enlever des pouvoirs à distance comme si c’était un jeu d’enfant. S’il y avait un problème avec cela, c’était selon moi que c’était du gaspillage si je l’utilisais pour prendre des pouvoirs avant de tuer mes cibles, alors je me demandais si cela n’était pas pratiquement inutile pour moi.

C’est comme pour l’Avatar, il était évident que vous voulez faire quelque chose dans cette situation.

R : Oui, elle est devenue un monstre dompté, donc en utilisant le Lien d’Engagement, je peux restaurer son esprit à la normale.

J’avais ainsi activé le Lien d’Engagement sur Mira. Elle était mon monstre dompté et donc, elle n’avait aucun droit de refusé. Ainsi, elle avait donc immédiatement été considérée comme ma subordonnée.

Pour l’instant, je vais te la laisser.

R : S’il vous plaît, laissez-moi m’en occuper.

J’avais ainsi décidé de laisser la gestion des soins à Alta. C’était peut-être une capacité que seule Alta pouvait utiliser. Peut-être, que l’ajout dût à l’augmentation du niveau d’Avatar était une amélioration de l’autonomie de l’Alta. Eh bien, c’était essentiellement ma mise à jour de son pouvoir, donc cela ne me dérangeait pas vraiment...

J’avais un peu de temps, alors je devrais expliquer la situation actuelle aux autres membres du groupe.

« L’Avatar a monté en niveau, donc on dirait qu’Alta est maintenant capable de ramener l’esprit d’une personne à la normale, » expliquai-je.

« J’y ai toujours pensé, mais Jin, ton pouvoir spécial de n’est-il pas trop pratique ? » demanda Sakura.

« Je suppose que oui. Parce que tous les problèmes que nous avons eus ont été résolus tout de suite avec mon pouvoir spécial. Nous n’avons finalement presque aucun problème dans ce monde. Le pire, c’était quand la nourriture transportable était trop mauvaise, » répondis-je.

« C’était une expérience douloureuse, n’est-ce pas ? » déclara Sakura.

« Ouais..., » répondis-je.

J’étais vraiment content qu’un pouvoir spécial de cuisine ne soit pas apparu... Compte tenu du fait que nous ne pouvions pas faire de la magie culinaire avec le pouvoir spécial de Sakura, il y a même la possibilité que je ne sois pas capable de préparer quelque chose de savoureux, même avec mon pouvoir spécial...

« J’ai déjà mangé de la nourriture de voyage, mais elle a un meilleur goût que celle du marchand d’esclaves, vous savez ? » déclara Sera.

« Je suis d’accord. L’établissement dans lequel j’étais était différent, mais l’horreur de la nourriture du marchand d’esclaves avec qui j’étais allait au-delà de la nourriture de voyage, » déclara Maria.

{Même la planque des voleurs n’avait que de la mauvaise nourriture.} Déclara Dora.

Et puis merde, pour que tout le monde ait déjà connu pire que ça..., pensai-je.

« Eh bien, c’est que ça a peut-être mauvais goût pour les personnes ordinaires, mais pour des personnes qui n’ont jamais pu manger de nourriture normale, dites-vous qu’il y a un largement pire en dessous de ça, » déclara Sera.

« Je préfère juste pouvoir manger, » déclara Maria.

Elles avaient tout à fait de la puissance de persuasion.

« Néanmoins, Jin-sama, vous en étiez si troublé que vous aviez acheté des esclaves pour cuisiner. C’est grâce à cela que vous avez décidé d’acheter Mio-chan et que vous étiez prêt à m’acheter moi qui avais attirée votre attention pendant que vous y étiez... Il vaudrait mieux être reconnaissant que les rations de voyages ne soient pas appétissantes, ne le trouvez-vous pas ? » demanda Maria.

« C’est assez étrange pour quelqu’un de se sentir reconnaissant pour cela... Même si la nourriture de voyage avait été délicieuse, je voulais toujours quelqu’un qui puisse cuisiner pour nous, donc je pense que c’est la même chose de toute façon, » déclarai-je.

« Si c’est le cas, les seuls dont je dois être reconnaissant sont Jin-sama et Sakura-sama comme avant, » déclara Maria.

C’était censé être une explication sur la situation actuelle, mais cela s’était transformé en un discours de compliments avant que je m’en rende compte.

Il semble qu’il faudra du temps à Alta pour lui faire retrouver sa personnalité. Il devrait cependant avoir une puissance de traitement assez importante... et tandis que je réfléchissais, Maria fit entendre sa voix.

« Mira-san..., son apparence est étrange, » déclara Maria.

J’avais regardé vers Mira après que Maria me l’ait dit et j’avais alors vu son corps convulser. Elle ouvrait en grand ses yeux et de la bave sortait aussi de sa bouche. Franchement, cela avait vraiment gâché l’ambiance à cause de sa beauté. Le rétablissement de son esprit était vraiment effrayant, n’est-ce pas ?

Elle avait continué à être dans une situation ou c’était douloureux de la regarder pendant un certain temps, mais ses mouvements s’étaient progressivement affaiblis puis elle s’était finalement arrêtée.

R : C’est fait.

Mais, n’est-elle pas encore inconsciente ?

R : Laissez-moi-la réveiller.

« U-Unghhh. »

Mira s’était lentement levée. Ses seins tremblèrent à ce moment-là. J’avais fait de mon mieux pour ne pas les fixer trop au combat, mais comme prévu, c’était si énorme...

« Oh mon... ~, bonjour ~... Vous êtes Jin-san, n’est-ce pas ~ ? » demanda Mira.

Elle m’avait appelé avec un discours mielleux. Ses seins étaient poussés vers le haut quand elle croisa les bras, et chacun de ses mouvements était érotique.

« Comment connaissez-vous mon nom ? » demandai-je.

« Je le sais, car c’est Alta-sama qui me l’a dit ~, il m’a donné des informations ~. Permettez-moi de vous appeler “Maître” comme Alta-sama, OK ? » demanda-t-elle.

Alta avec « sama » à la fin. Qu’est-ce que tu as fait, Alta ?

R : Mio n’est pas là, donc bien qu’il soit présomptueux de ma part, je me suis permis d’expliquer notre situation. Pour être exact, je lui ai directement envoyé l’information.

Comment ça ? Lui envoyer directement des informations... Eh bien... Alors Mira comprend notre situation actuelle, n’est-ce pas ?

R : Oui, elle a tout accepté, le fait que les villageois aient été anéantis, qu’elle se soit transformée en vampire, que son esprit se soit effondré et qu’elle ait été apprivoisée.

« Mira, vous avez entendu toute l’histoire par l’intermédiaire d’Alta, mais pourquoi êtes-vous si calme ? » demandai-je.

Le visage de Mira ne montrait aucune insatisfaction ou malaise. Alta l’avait arrangée pour qu’elle soit dans son état actuel, mais c’était vraiment très bien. Il n’était pas naturel de garder son calme dans cette situation.

« Je l’ai demandé à Alta-sama ~ et je lui ai fait enlever tout ce qui représenterait un fardeau émotionnel ~, » expliqua Mira.

Hein ? Alta, tu peux faire ça ? Si tu es capable de manipuler la personnalité ou les émotions d’une personne, tu es vraiment une puissance dangereuse, n’est-ce pas...

R : Ce n’est normalement pas possible. Cette fois-ci, c’était de la restauration, c’est-à-dire que je pouvais modifier sa personnalité directement alors je pouvais me permettre de faire ce genre de truc. La probabilité d’être incapable de guérir l’amnésie est élevée. Cette fois-ci, c’est son esprit qui s’est effondré, et donc il était tombé en fragment, alors j’ai dû les réarranger. Au cours de ce processus, j’ai enlevé l’anxiété et tout le reste qui provenait de ses souvenirs.

D’autres effets nocifs et d’autres choses n’apparaîtront pas ?

R : J’ai été assez prudent à cet égard, alors ça devrait aller.

Si Alta dit que c’est bon, ça ne doit pas être un problème. Oh, c’est vrai. Je devrais demander ce qui m’intrigue un peu.

« Maintenant que j’y pense, n’avez-vous pas un problème avec le fait d’être apprivoisé ? Ne voulez-vous pas redevenir humaine ? » demandai-je.

Après tout, il y avait la possibilité de la rendre humaine à l’aide de la magie...

« Je n’ai pas l’intention de revenir humaine ~... Je ne veux pas devenir une personne infirme ~..., » déclara-t-elle.

R : Si nous pouvions la ramener en tant qu’humaine, elle subirait le même fardeau que lorsqu’elle est devenue vampire et cela lui briserait l’esprit à tous les coups. Dans ce cas, je ne pourrai pas le rétablir à la normale la deuxième fois.

Est-ce impossible, même pour toi, Alta ?

R : C’est impossible. Réparer quelque chose qui a été brisé est limité à la première fois. Il n’y a pas de deuxièmes fois.

« Je suis peut-être un monstre ~, mais cette partie-là de moi me rend un peu meilleur ~... J’aimerais m’excuser de vivre comme une bête ~, même si je voudrais avoir le corps d’une humaine ~..., » déclara Mira.

J’avais l’impression qu’elle venait de dire quelque chose d’incroyable sans hésitation...

« Je vous servirai en vous considérant comme mon maître ~, alors n’hésitez pas à m’utiliser comme vous le voulez, s’il vous plaît ~. Regardez ~ ! Voulez-vous jouer avec mes seins ~ ? » demanda-t-elle.

En disant cela, elle avait poussé ses gros seins vers moi.

« Pour une autre fois. Pour l’instant, je comprends tes pensées. Je vais travailler dur pour t’utiliser au mieux de tes capacités, alors tu peux te sentir soulagée, » déclarai-je sur un ton moins formel.

« OK ~, j’ai hâte de travailler avec vous ~, » déclara Mira.

« Oh, c’est vrai. Je vais te donner la compétence de résistance à la lumière du soleil que j’ai prise à Georg, » déclarai-je.

« Merci beaucoup ~. Ce vampire était vraiment le pire, mais il est devenu un peu utile après sa mort, non ? » demanda Mira.

Je vois, c’est une langue de vipère, hein. Ce n’est pas étonnant que sa dernière expression soit aussi vénéneuse. Cependant, elle est masochiste...

En disant cela, Mira m’avait salué poliment. Il semblerait que l’épée magique — Le Cœur de sang donne les compétences de qualité inférieure du vampire dont la goutte de sang y est insérée. Cependant, Le Marcheur Diurne n’avait pas été transmis. Si je ne lui donnais pas cette compétence, Mira finirait par recevoir de gros dégâts en raison de la lumière du soleil.

Après ça, j’avais rangé dans mon stockage le corps du vampire. Pour l’instant, c’était tout ce que je voulais faire ici. Dans ce cas...

« Il ne reste plus qu’à discuter de ce que nous allons faire à partir de maintenant. Tout d’abord, nous devons retourner dans la Cité de Lilia et raconter ce qui est arrivé à ce village, » déclarai-je.

« Mais il y a une autre chose dont on devrait se demander. Comment allons-nous les informer à propos de Mira-san ? Allons-nous signaler qu’un humain est devenu un monstre ? » demanda Sakura.

« Ah, ça va être un sacré incident, n’est-ce pas ? » demanda Maria.

« Bien sûr que oui. Cela bouleversera le bon sens et provoquera le chaos, » déclarai-je.

{Dora va devenir un dragon, tu sais.}

« Dora-san, tu es différente ! » déclara Maria.

R : Nous n’avons pas d’autre choix que de le cacher. L’effet serait trop important si c’était révélé.

« Si on doit la cacher, la laisser faire semblant d’être un être humain suffit-il ? Ce que je voulais dire, c’est que Dora a réussi à le faire de son côté, alors pourquoi pas Mira..., » déclara Sakura.

« Ça devrait suffire ~. Après tout, il n’y a pas d’autres critères de jugement que ~ l’apparence d’une personne normale ~, » déclara Mira.

« Alors, ça pourrait marcher en cachant tes ailes..., » déclarai-je.

« Je comprends ~, Mhm..., » déclara Mira.

Mira avait fait disparaître ses ailes de chauve-souris en émettant une voix coquette. Ainsi, on ne pouvait la voir que comme une belle femme aux seins gigantesques. On dirait que le blanc de ses yeux était aussi revenu à la normale. Même si elle pouvait au moins changer son iris (l’ancienne couleur des yeux de Mira était violette), si le blanc de ses yeux devenait rouge entre toutes les couleurs, alors vous ne verriez rien d’autre que les effets de l’hyperémie. Comme quand vous nagiez dans la piscine les yeux ouverts...

« Alors, ensuite... Est-ce une bonne chose de rendre ce lieu public ? » demandai-je.

« Je me le demande ~... Au départ, la raison pour laquelle ce village s’est transformé en ruine était qu’une épidémie s’était largement répandue. Une confirmation a été obtenue alors c’est très bien ~, mais en regardant les circonstances ~, les personnes ne se rassembleront pas sur une parcelle de terre avec cette histoire, vous savez ~... »

« Quelle est la valeur de ce “Donjon sûr” ? » demandai-je.

R : Il est absurdement élevé. C’est un endroit qui met l’eau à la bouche pour des personnes comme les producteurs d’objets de donjon et les chercheurs en donjon.

« Selon Alta, cet endroit semble très précieux. Ce serait mal si nous ne choisissons pas un complice même si nous le rendons public... Je me demande si l’assigner à Elincia serait bien..., » déclarai-je.

« Mais Elincia-san est toujours au village, n’est-ce pas ? » demanda Sakura.

« Non, j’ai déjà pu constater qu’elle a quitté le village avant que nous ne quittions la ville, donc elle est très probablement dans la ville. Je dois aussi le signaler à la guilde, donc je pense qu’emmener Elincia et me diriger vers la guilde serait la meilleure solution, » déclarai-je.

« Malgré tout, le propriétaire de cette maison a vraiment caché une chose si importante tout ce temps, n’est-ce pas ? » demanda Sera en regardant autour de nous.

« Considérant qu’il est relié à cette bâtisse, cela signifie qu’il le connaissait au moment de la construction de la ville, n’est-ce pas ? » demanda Maria.

« C’est raisonnable si vous y réfléchissez maintenant ~, mais les articles de donjon sont un produit spécial dans ce village ~. Ils ont dû utiliser cette installation, et je suppose que cela n’a pas de sens si elle finit par être détruite, » déclara Mira.

« Mais ce qui est plus important et ce qui m’intrigue, c’est la raison pour laquelle le vampire connaissait cet endroit, » déclarai-je.

« Une coïncidence ? C’est comme ça que j’aimerais la percevoir, mais c’est impossible, n’est-ce pas ? » déclara Sakura.

« Ouais, c’est impossible. Après tout, comment aurait-on pu le deviner... ? » déclarai-je.

Alors qu’il restait encore quelques mystères, nous avions décidé de retourner à la Cité de Lilia. Bien que nous ayons récupéré l’épée magique, nous ne pouvions pas emporter les corps des villageois, alors nous les avions laissés comme ils étaient.

***

Partie 2

Au moment où nous avions quitté la ville fantôme, j’avais contacté Mio par télépathie.

{Mio, nous avons quitté le village, alors prends les chevaux avec toi et reviens,} ordonnai-je.

{C-Compris ~,} répondit-elle.

Quelques minutes plus tard, le chariot avec Mio dessus sortait du Portail. Mio avait immédiatement sauté du siège du cocher et elle s’était prosternée après ça. Est-ce que c’est ça... ?

« Je suis vraiment désolée d’être revenue égoïstement à la maison ! » déclara Mio.

« Non, je ne suis pas en colère à ce sujet, alors détends-toi, » déclarai-je.

« Mais je n’avais pas eu de contact télépathique après mon départ, alors je me demandais si vous étiez sérieusement en colère ! » déclara Mio.

« J’ai juste pensé que je devrais te laisser tranquille... T’es-tu mouillée ? » demandai-je.

« Eh... oui, » répondit Mio.

Mio était timide. On dirait que c’était devenu assez embarrassant pour elle.

« Mais je suis vraiment contente d’avoir tiré des conclusions hâtives..., » elle se leva et déclara ça comme si elle s’était ressaisie.

« Je n’ai pas l’intention de forcer quelqu’un à faire ce avec quoi il est faible. Après tout, même moi, je ne pense pas du tout à faire la cuisine par moi-même, » déclarai-je.

La bonne personne au bon endroit, n’est-ce pas la meilleure chose à faire, non ? Nous pouvions faire quelque chose comme surmonter nos faiblesses quand nous avions du temps libre. Mais je pensais que c’était plus confortable de développer leur force que de surmonter leur faiblesse et que c’était aussi plus efficace.

« Je suis vraiment mauvais face à cela et je ne peux même pas dormir dans une chambre complètement sombre..., » déclara Mio.

« Hein ? Mais j’ai éteint la lumière dans la pièce en ce moment, n’est-ce pas ? » demandai-je.

« C’est une autre histoire s’il y a quelqu’un d’autre dans la même pièce. Et pendant mon hospitalisation dans ma vie antérieure, je partageais aussi une chambre, » expliqua Mio.

« Et quand tu étais esclave ? » demandai-je.

« La peur d’une mort imminente l’a emporté, comme vous pouviez vous y attendre. D’ailleurs, j’arrivais à peine à dormir..., » déclara Mio.

« Alors, que dirais-tu de commencer maintenant à surmonter ta faiblesse ? » demandai-je.

« Hein ? Vous ne forcerez personne à faire ce qu’il n’a pas le courage de faire, n’est-ce pas ? » demanda Mio.

« Je vais le faire graduellement dans un cadre raisonnable, compris ? » demandai-je.

« ... »

Mio s’était raidie avec la tête encore inclinée. Nous surmonterons nos faiblesses quand nous en aurons le temps. On a le temps, n’est-ce pas ?

J’avais donc porté une Mio encore raidie sous le bras et j’étais allé dans le chariot, puis j’avais ordonné à Maria de partir. Alors que nous entendions le son des chevaux au galop, la calèche se dirigea lentement vers la Cité de Lilia.

... Je veux y aller lentement et ne pas revenir avec le « Portail ».

Mio, qui s’était remise à agir à l’intérieur de la calèche en rentrant à la Cité de Lilia, se battait en ce moment avec Mira.

« Cette personne est le nouveau subordonné. Euh, un monstre dompté. Wôw, la vampire Mira-san. Tu as aussi un nom de vampire, n’est-ce pas ? Cela sera confus d’avoir un nom qui ressemble à un mélange entre mon nom Mio et Sera..., » déclara Mio.

Ne le regarde pas d’un point de vue étrange..., pensai-je.

« Voyons voir ~, ah, vous êtes Mio-san, n’est-ce pas ~ ? J’ai entendu parler de vous de la part d’Alta-sama ~. Vous avez eu peur avant d’entrer dans les ruines et vous avez couru comme une enfant ~ et vous êtes une femme de 24 ans à l’intérieur, n’est-ce pas ~ ? » demanda Mira.

« ... »

Mio me regardait en larmes. Je l’avais mise sur mes genoux puisqu’elle était vraiment mignonne en ce moment.

Toi aussi, Alta ne dit rien d’inutile...

R : Je suis vraiment désolé.

« Mira, je suis le seul à pouvoir jouer avec Mio. Ne pointe pas ta langue méchante vers tes alliés, » déclarai-je.

« Je suis vraiment désolée ! » s’exclama Mira.

J’avais fait face à Mira et j’avais libéré mon intention meurtrière. Mira se prosterna avec une vigueur étonnante et s’excusa.

« Que voulez-vous dire par là, je me le demande... ? » Mio murmura ça sur mes genoux.

Je ne fais que jouer avec elle. Je n’arrêterai absolument pas de le faire. Mais c’est parce que je la chéris, pensai-je.

« Mio-san ~, je suis désolée ~, » déclara Mira.

« ... Eh bien, on dirait que vous aviez l’intention meurtrière du Maître pointée vers vous, donc on peut appeler ça comme ça. Après tout, c’est assez effrayant..., » déclara Mio.

« Oui, je me suis aussi un peu mouillée. Avec ça, je suis comme vous, Mio-san ~, » déclara Mira.

« ... C’est quelque chose que je n’aime pas avoir en commun, » déclara Mio.

Comme il était déjà tard, nous avions dormi dehors sur le chemin du retour et nous étions arrivé à la Cité de Lilia le lendemain en fin de matinée.

Comme Elincia semblait être au quartier général de l’ordre des chevaliers, j’avais décidé d’emmener toutes les personnes et de me diriger vers le bureau principal de l’ordre des chevaliers. Mira aussi était avec moi. Elle était plus ou moins la seule survivante du village. Nous avions réussi à coordonner son histoire.

La bâtisse de l’ordre des chevaliers était un immense bâtiment en pierre blanche. En fait, il y avait aussi une zone de pratique à l’arrière.

Nous avions vérifié à l’entrée si Elincia était là et leur avions demandé de l’appeler pour nous.

« Je ne peux laisser personne rencontrer le commandant ! » déclara le préposé.

C’était ce qu’on nous avait dit avec force au début, alors nous avions montré l’enveloppe que nous avions reçue d’Elincia pour la carte du donjon.

« Veuillez patienter un instant. Nous allons appeler la commandante Elincia. Ah, dois-je vous conduire à la salle de réception ? N’est-ce pas nécessaire ? Compris. Attendez un instant, nous allons immédiatement l’appeler, » déclara-t-il.

C’était un magnifique changement d’attitude. Même s’il était dans une armure lourde, il avait plié son dos et se frotta les mains dès que je lui avais montré l’enveloppe. L’influence d’Elincia était vraiment importante.

Quelques instants plus tard, Elincia vient nous voir en toute hâte. Elle était légèrement essoufflée. Au fait, elle était en armure comme lors de notre première rencontre au village. Oh, le soldat qui était là avant ça arrive aussi, mais un peu après.

« Désolée de vous avoir fait attendre. Jin-san, que puis-je faire pour vous aujourd’hui ? » demanda Elincia.

« Euh, il y a quelque chose que j’aimerais vous signaler, mais puis-je avoir un peu de votre temps maintenant ? » demandai-je.

« Oui, ça devrait aller, » déclara-t-elle.

En disant cela, elle se détourna de nous et appela le soldat d’avant. Au fait, je ne savais pas s’il courait de toutes ses forces, mais il haletait énormément et il était trempé de sueur.

« Vous. Veuillez ajuster l’inspection de l’après-midi pour qu’elle puisse continuer sans moi, » déclara-t-elle.

« Oui-oui madame..., » répondit-il.

Il parvient quand même à lui répondre avant de courir quelque part afin de relayer le message. Mais il est chancelant, va-t-il s’en sortir ?

« Tout va bien maintenant. Quels sont les détails de votre rapport ? » me demanda Elincia.

« Euh, est-ce vraiment bien maintenant ? » demandai-je.

« Oui, c’est plus ou moins prévu, mais nous sommes organisés pour continuer notre programme sans moi. Une organisation trop encline à n’avoir qu’un seul responsable est après tout très fragile. Je suis en train de créer une organisation qui n’aura aucun problème avec une ou deux personnes manquantes, » déclara Elincia.

Franchement, j’étais surpris. Son idée était plus proche des entreprises de mon ancien monde. Quoi qu’il en soit, ce monde avait tendance à s’appuyer sur les talents individuels. Pour être au stade de pouvoir former une telle organisation dans ce monde, je pouvais comprendre à quel point la capacité d’Elincia était élevée.

« Ok. C’est à propos de certains détails. Il s’agit d’un incident que nous avons vécu lors nos actions en tant qu’aventuriers. Alors pouvons-nous aller faire le rapport à la Guilde des Aventuriers en même temps ? » demandai-je.

« Compris. Est-ce que nous y allons tout de suite ? » demanda-t-elle.

« Oui, » répondis-je.

« Alors, allons-y, » déclara-t-elle.

Après l’avoir dit, nous nous étions dirigés vers la Guilde des Aventuriers avec Elincia. Notre groupe s’était agrandi avec Mira qu’elle n’avait jamais vue auparavant et le groupe de Cloud était parti, mais elle n’avait rien demandé. Elle était assez cohérente dans ses actes...

Je pouvais comprendre par expérience que les personnes qui marchaient le long de notre chemin nous observaient. Est-ce parce que nous avons beaucoup de belles femmes/filles ? L’énorme poitrine de Mira ? Faux, c’est entièrement lié Elincia. L’influence d’Elincia est forte.

Nous étions ainsi arrivés à la Guilde des Aventuriers. Alors que nous avions ouvert la porte, les très rares aventuriers avaient affiché des expressions de peur.

Parmi eux, la réceptionniste nous remarqua.

« Ah, le vampire est... Attendez, l’iro... Elincia-sama !? Pourquoi !? » s’exclama-t-elle.

« J’ai quelque chose à signaler à la Guilde des Aventuriers et à l’ordre des chevaliers. Si c’est possible, pourriez-vous appeler celui qui a le poste le plus élevé ici ? » demandai-je.

« Je pense que le maître de la guilde pourrait prendre un peu de son temps. Je vais l’appeler tout de suite, » après avoir dit ça, la réceptionniste s’était précipitée dans une autre pièce pour appeler quelqu’un.

Ce qui était sorti de là, c’était une femme d’une vingtaine d’années, une belle femme dont les cheveux bruns atteignaient presque le sol.

« Voyons voir, vous avez dit que vous vouliez signaler quelque chose ? Elincia, cela fait un moment, » déclara la Maître de Guilde.

« Maître de guilde, cela fait un moment. On m’a dit d’assister également au rapport, alors je suis ici, » répondit Elincia.

Il semblerait qu’Elincia et le maître de la guilde soient des connaissances. Eh bien, elles étaient le sommet de l’ordre des chevaliers et de la Guilde des Aventuriers, bien que petite. Ce ne serait pas étrange qu’elles se connaissent.

« Je vois. J’ai réservé la salle de réception, alors discutons-en là-bas, » déclara la Maître de Guilde.

« Compris, » déclarai-je.

Après avoir dit cela, le maître de la guilde nous avait conduits à la salle de réception. Même si nous étions dans un autre pays, il ne semblerait pas que les salles de réception changent vraiment. Il n’y avait pas de grandes différences entre les pays.

« Alors ? Qu’est-ce que vous voulez signaler ? » la Maître de Guilde s’était assise sur une chaise et nous demanda ça.

« Alors, c’est à propos d’un rapport concernant la requête que nous avons reçue, » répondis-je.

« La requête... Je l’ai entendue de la réceptionniste, mais vous avez reçu une demande d’extermination de vampire de sa part, n’est-ce pas ? Vous êtes de retour ? Tout s’est-il bien passé ? » demanda le Maître de la Guilde.

« Est-ce qu’une telle requête est apparue... ? Vous auriez pu donner ça à l’ordre du chevalier, vous savez ? » déclara Elincia.

« Non, l’ordre du chevalier semblait occupé. Nous voulions le faire si nous étions en mesure de le faire. Eh bien, je ressens la même chose si j’utilisais un cas particulier..., » répondit le Maître de Guilde.

Vu l’état des aventuriers dans ce pays, c’était comme si cela allait automatiquement devenir une demande à l’ordre des chevaliers...

« Donc, c’est fini. Nous avons abattu le vampire, mais le village qui l’a probablement signalé a été anéanti, » annonçai-je.

« Qu’est-ce que vous avez dit !? » s’écria le chef de guilde.

« Vraiment !? » s’écria Elincia.

Toutes les deux s’étaient levées et avaient fait entendre leur voix en un cri.

« C’est vrai. Mira est la seule survivante, » déclarai-je.

« Je suis Mira ~. Le vampire a manipulé les villageois avec sa magie d’illusion, les a fait entrer dans la ruine et les a ensuite tués là-bas ~. Je suis la seule qui a été sauvée, mais tous les autres villageois sont morts ~..., » déclara Mira.

« Hmm... Les dégâts sont donc aussi importants que la destruction d’un village... Avons-nous trop sous-estimé la menace du vampire !? » demanda le chef de guilde.

« Compris. Organisons immédiatement les troupes pour confirmer les dégâts. Mira-san pourrait-elle venir avec nous ? » demanda Elincia.

Je suppose que Mira, la seule survivante devrait les suivre, pensai-je.

{Tu vas la suivre.} Ordonnai-je par télépathie.

« Compris ~. Je serai heureuse de vous guider ~, » déclara Mira.

« Alors, tout de suite..., » commença Elincia.

J’avais arrêté Elincia qui avait dit ça et qui était sur le point de partir.

« Vous savez, je n’ai pas encore fini, » déclarai-je.

« Y-Y a-t-il autre chose ? » demanda Elincia.

« Qu’est-ce que c’est cette fois... ? » demanda le maître de guilde.

Comme prévu, même Elincia et le maître de guilde ne pouvaient pas cacher leur nervosité.

« Il y avait un sous-sol dans la ruine, non, un bâtiment du village abandonné. Ce sous-sol est relié au donjon, » annonçai-je.

— *chute *

Elincia et le maître de guilde étaient tombés sur le sol.

« N-Ne me dites pas... Êtes-vous en train de dire que vous avez découvert une entrée inconnue dans le donjon ? » demanda le maître de guilde.

« Le village abandonné, ça devrait probablement être ce village... Il ne devrait pas y avoir d’entrée de donjon. S’il y en a un, on ne peut pas le laisser tel quel dans un village abandonné..., » déclara Elincia.

« Peut-être que le propriétaire de la bâtisse voulait le cacher. Pour une raison inconnue, le vampire était dans ce donjon. D’ailleurs, nous avons vérifié à l’intérieur et constaté qu’il ne continue pas à d’autres endroits et qu’il ne semble pas y avoir de monstres apparaissant à l’intérieur, » expliquai-je.

Une expression vide était apparue sur les deux femmes. Je ne savais pas pour le maître de la guilde, mais je ne m’attendais pas à voir Elincia faire ce genre d’expression.

« C-C’est une grande découverte ! Que devrions-nous faire en ce moment ? Un rapport au roi ? Ou alors vaut-il mieux passer par le ministre ? Que dois-je dire au syndicat ? » s’écria le maître de guilde.

Le maître de la guilde avait déclaré à propos de diverses actions intéressantes. Sa tête était remplie de choses pour l’avenir.

Alors que j’y réfléchissais, Elincia m’avait enlacé. Votre armure est sur le chemin.

« Je le savais ! Je savais que mes yeux ne se trompaient pas ! Vous êtes un merveilleux intérêt national ! » déclara Elincia.

« Enlevez d’abord votre armure si vous voulez m’enlacer, » j’avais décidé de lui dire franchement.

« Oh, c’est vrai, » déclara Elincia.

Elincia enleva docilement son armure et me serra à nouveau dans ses bras. Pas mal. Vraiment pas mal.

Après avoir attendu que les deux se calment, nous avions repris notre conversation. Eh bien, se calmer, c’était après tout quand Elincia avait fini de m’enlacer.

« Anéantissement d’un village et découverte d’un donjon caché. Vous nous avez certainement épargné beaucoup de mal en vous chargeant de cette affaire, » déclara le maître de guilde.

« Je suis d’accord, nous allons être occupés à partir de maintenant, » déclara Elincia.

« Ouais, voyons voir, Jin-kun, c’est ça ? Je pense que nous allons vous récompenser pour ces rapports. Je pense aussi que cela prendra du temps. Ce n’est pas vraiment “en échange” de ça, mais je crois qu’un montant splendide vous sera donné et j’aimerais que vous soyez rassuré par ça. Eh bien, la vérification commencera..., » déclara le chef de la guilde.

« Oui ! Laissez-nous nous préparer pour que nous puissions aller immédiatement au village. Pourrais-je vous laisser contacter le seigneur féodal et la guilde des explorateurs ? » demanda Elincia.

« Oui, je les contacterai dès qu’on aura la permission, » déclara le chef de guilde.

« Eh bien, je suis désolé, Jin-san, mais je vais devoir y aller maintenant, » déclara Elincia.

« D’accord, » répondis-je.

Après avoir dit ça, Elincia était partie avec Mira en toute hâte.

Après ça, nous avions quitté la salle de réception avec le maître de guilde et étions retournés à la réception.

« J’ai aussi diverses choses à faire, voyez-vous. Veuillez prendre les rémunérations de l’assujettissement en lui-même à la réception, » déclara le chef de guilde.

« D’accord, » répondis-je.

J’avais présenté ma carte d’aventurier à la réception et j’avais reçu la récompense.

« Incroyable ! Monsieur l’aventurier, non, Jin-san. Vous devez être une personne compétente pour avoir vaincu un vampire si facilement ! » déclara la réceptionniste.

« Non, ce n’était pas grand-chose, » répondis-je.

C’était un travail simple où nous avions juste coupé notre adversaire quand il avait été poussé sur notre chemin. Et ce n’était même pas moi qui l’avais fait.

« N’êtes-vous pas plus haut que le Rang B !? Oh, vous êtes une personne du “Stoppons au rang C”, est-ce ça !? » demanda-t-elle.

« Eh bien, je suppose que oui, » répondis-je.

Donc il y a un terme comme « Stoppons au rang C », n’est-ce pas ? Eh bien, il ne semble pas vraiment qu’il y ait beaucoup de personnes qui font ça...

Je m’étais écarté du sujet, mais j’avais réfléchi à la question de savoir si la réceptionniste pouvait parler d’une voix aussi forte, mais il n’y a pas une seule personne à l’intérieur de la guilde, donc cela ne semblait pas poser de problème. J’avais ainsi laissé de côté le fait qu’une guilde qui n’avait qu’une seule personne à l’intérieur était un plus gros problème.

Après avoir eu ce genre de conversation, nous avions quitté la guilde.

Nous avions décidé de terminer la journée sans rien faire de spécial. Après tout, l’éducation de femme de chambre pour Cynthia et les jumelles se finira aussi demain midi. Enfin, cela sera le début de notre exploration du donjon.

***

Chapitre 40.5 : Apprivoisons-le avec Mio-chan

« Maître ! Si nous avons le temps, laissez-moi apprivoiser les monstres ! » demandai-je.

« D’accord, ça ne me dérange pas. Mais le fait qu’on puisse ou non les capturer dépend du monstre que tu vas apprivoiser, d’accord ? » demanda le Maître.

« Je sais ! S-Super ~ ! Mon premier domptage ~ ! » m’écriai-je.

Après avoir obtenu la permission du Maître, je décidais triomphalement de me diriger vers des monstres que je pourrais apprivoiser.

Bien que j’avais obtenu ma compétence de Domptage de Monstres du Maître, je m’étais abstenue d’en dompter jusqu’à maintenant. J’avais spécifiquement décidé de ne pas faire d’apprivoisement parce que je m’inquiétais de l’espace pour les monstres apprivoisés jusqu’à ce que nous mettions la main sur le manoir à Kastal.

J’avais pensé au domptage depuis que nous avions obtenu le manoir de Kastal. Mais je m’étais demandée si je ne devais pas être la seule à m’adonner à mon passe-temps pendant que le Maître travaillait au château, et finalement nous avions décidé d’aller à Estia sans que je ne fasse rien avant ça.

Nous étions donc allés à Estia et il avait été décidé que mon interdiction de domptage serait levée à peu près à ce moment-là. Malheureusement, je n’avais pas mis la main sur un vieux vampire majordome, mais je pensais sortir pour apprivoiser des monstres dès que j’aurais du temps libre.

« Voyons voir, que dois-je apprivoiser... ? » demandai-je à voix haute.

L’un des pouvoirs spéciaux du Maître était la carte, ou fondamentalement, la Fenêtre Système. Si j’avais ça, alors je savais tout de suite où étaient les monstres, donc ça me permettait de choisir ce que je devais apprivoiser.

Quoi qu’il en soit, je pouvais choisir le genre de monstre que je voulais dompter. Avec la magie du Portail de Sakura-sama, je pouvais me téléporter là où vivaient ces monstres. Je ne pouvais toujours pas apprivoiser des monstres trop puissants... Non, je pouvais le faire. J’avais entendu dire que Dora-chan avait été apprivoisée avec un niveau 3 de domptage. Ma compétence de Domptage de Monstres était actuellement au niveau 3. Bref, je pouvais apprivoiser les monstres à peu près au niveau de Dora-chan, et c’était très bien ainsi.

« Pas de monstres notables ici ~, » déclarai-je.

Après plusieurs transferts, je n’avais pas vu les monstres que je voulais. Je voulais apprivoiser des monstres mutants ou rares, mais ma chance n’était pas assez bonne. J’avais entendu dire qu’il était plus facile pour les monstres rares de se montrer si tous les monstres d’une région étaient exterminés, mais je n’avais pas assez de temps pour cela...

« Wôw ~, » m’exclamai-je.

En y réfléchissant, j’avais trouvé un monstre rare dans la forêt de Torte dès que je m’étais téléportée là-bas. On dirait que j’avais de la chance.

Loup féérique (rare)

Niveau : 5

[Renfort corporel de Niveau 1] [Hurlement de Niveau 1] [Morsure de Niveau 1] [Yeux féériques de Niveau 1]

Niveau d’apprivoisement requis : 3

Note : Type rare de Loup Crocs. Sa fourrure affichera les couleurs de l’arc-en-ciel scintillant lorsqu’elle sera frappée par la lumière.

C’était donc un loup à la fourrure aux couleurs de l’arc-en-ciel et était éblouissant. Je ne voyais rien à ce sujet qui ressemble à une fée à part la compétence [Yeux féériques]. Quoi qu’il en soit, vous pouvez dire que c’est un monstre rare juste d’après son apparence.

Il avait besoin d’une compétence de niveau 3 en Domptage. Je suppose que je peux apprivoiser ce monstre. C’est le destin, tout comme lorsque le maître apprivoisa Dora, il lui fallait Domptage de Monstres de niveau 3.

D’après son statut, il ne semblait pas trop fort. La compétence d’Yeux féériques était quelque chose de rare, donc c’était un bon cadeau pour le maître.

Il y avait beaucoup de Loups Crocs dans les environs. Ce serait mieux si je les nettoyais tous d’abord, mais tant pis, je n’avais pas assez de temps pour le faire. Alors j’allais lui sauter dessus au bon moment.

Je m’étais ainsi approchée furtivement du loup féérique. Comme j’avais emprunté [Déplacement Silencieux] au Maître, c’était étonnamment facile de me déplacer jusqu’à lui, et le dos du loup était sans défense.

J’avais sauté sur le dos du loup féérique et j’avais utilisé « Téléportation » pour me téléporter ainsi.

Nous avions ainsi quitté la forêt et étions arrivés dans une prairie. Le loup féérique avait été confus. Bien sûr, c’était naturel puisqu’il s’était soudain retrouvé dans une prairie. J’avais après ça commencé la bataille pour l’apprivoiser lors de cette faille dans sa défense. Il m’avait reconnue comme un ennemi et avait sauté vers moi.

Même s’il s’agit d’un monstre rare avec une compétence inhabituelle et que je voulais l’apprivoiser, sa puissance offensive était encore assez faible. Ce n’était pas mieux qu’un loup croc normal.

J’avais esquivé latéralement et je l’avais égratigné avec un couteau. Une frappe complète diminuerait probablement trop de Points de Vie au point de le tuer.

« Kyain ! »

Le loup féérique sauta soudainement après cette simple coupure et il s’était accroupi. Sa Vie avait diminué à moins de 10 %. Il tremblait, et je pouvais voir la peur dans ses yeux. Il avait ensuite abandonné et avait baissé la tête.

> Le loup féérique a été apprivoisé.

> Veuillez donner un nom au loup féérique.

« Hein ? »

Je n’aurais jamais cru qu’il serait apprivoisé aussi facilement. N’est-ce pas parce que les loups féériques sont trop faibles ? J’avais cassé sa volonté avec juste une légère blessure et je l’avais apprivoisé comme ça.

Je vois, celui-ci, c’est un monstre rare, mais bon à rien...

J’étais soudain devenue curieuse, alors je vérifie la compétence [Yeux féériques].

[Yeux féériques]

Permets à l’utilisateur de faire voir des illusions et de manipuler les pensées de son adversaire dont il rencontre les yeux. Plus la différence de niveau est grande entre l’utilisateur et l’adversaire, plus l’utilisateur aura d’influence. Il aura toujours un certain effet même si le niveau de l’utilisateur est inférieur.

C’était une compétence scandaleuse à y regarder de plus près. N’était-ce pas une sorte de manipulation de l’esprit... ? Cela aurait pu être grave pour moi s’il l’avait utilisée. J’aurais dû vérifier d’abord. Est-ce que je suis rouillée ? Oh, c’est vrai. Elle avait été utilisée. Mais l’Avatar de Niveau 2 du Maître rendait toutes les attaques mentales invalides. Il n’avait donc pas d’autre choix que d’abandonner et d’être apprivoisé.

Le loup féérique s’était retourné et il m’avait montré son ventre. Il semblerait se soumettre complètement. J’avais caressé son ventre. J’avais été un peu surprise quand j’avais touché le bas-ventre. Oh, celui-ci est un mâle.

Comment dois-je l’appeler ? Puisque c’est un chien, Pochi ? Faisons un petit ajustement et appelons-le Potechi.

« D’accord ! Tu t’appelles Potechi ! Tu vas être mon animal de compagnie ! » déclarai-je.

« Ouafff ! » Potechi aboie joyeusement après avoir été nommé.

« Potechi, ta lumière arc-en-ciel est mauvaise pour les yeux. Pourrais-tu faire quelque chose pour ça ? » demandai-je.

« Ouaff, » Potechi avait aboyé tristement et sa fourrure avait pris la même couleur grise que les Loups Crocs normaux. Je vois, il peut changer de couleur à volonté.

Mais je pensais que puisqu’il était un être supérieur aux Loups Crocs normaux, il serait un peu réticent à avoir la même couleur qu’eux... Je sais,

C’est ainsi que mon premier domptage avait été réussi. En pensant à rentrer à la base, j’avais découvert un chariot qui se dirigeait dans cette direction. Qu’est-ce que c’est ? Il semblerait que les personnes dans le chariot m’aient aussi vue et qu’il se dirigeait dans cette direction.

Un aventurier homme-bête d’âge mûr était descendu du chariot.

« Faites attention ! Petite mademoiselle ! Éloignez-vous de ce monstre ! » déclara-t-il.

Il semble qu’il s’inquiète pour moi. Non, il devrait être capable de dire que c’est bon avec mon apparence...

« Je vais bien. Je l’ai apprivoisé. Et même si je ressemble à ça, je suis une aventurière de Rang D, » déclarai-je avant de lui montrer ma carte de guilde.

« ... Pour de vrai. Les enfants de nos jours sont incroyables... J’ai entendu dire que plusieurs enfants d’un peu plus de votre âge sont devenus des aventuriers de Rang B dans la capitale..., » déclara-t-il.

J’en ai déjà entendu parler.

« Plus important encore, pourquoi êtes-vous venu ici ? » demandai-je.

« Oh, puisque mademoiselle est aussi une aventurière, je suppose que c’est bien de vous le dire. En fait, il y aura une extermination en cours dans la forêt de Torte. Nous sommes la première équipe, » déclara-t-il.

« Extermination ? J’y étais tout à l’heure, mais je n’ai rien vu d’anormal... Oh, il n’y avait que des bêtes..., » déclarai-je.

Comme j’avais vérifié la carte plus tôt, je n’avais rien trouvé d’autre que des monstres de type bête. Je pensais que la forêt était devenue vide d’une façon ou d’une autre.

« C’est bien le cas. Récemment, les champs du village près de la forêt de Torte ont été gravement endommagés par des monstres de type bête. C’est ainsi qu’une demande d’extermination a été envoyée et que les aventuriers se sont rassemblés, » déclara-t-il.

L’équilibre de l’écosystème des monstres s’effondre-t-il facilement dans la forêt de Torte ? Quand nous étions venus ici avant, les monstres de type végétal étaient dominants et cela avait forcé les Loups Crocs à quitter les lieux pour trouver de la nourriture ailleurs. Maintenant que les Loups Crocs dominaient, ils sortaient également à cause des pénuries alimentaires. En fin de compte, les Loups Crocs quittaient les lieux tout le temps. Et les villages qui avaient subi des dégâts catastrophiques le savaient aussi.

« J’ai entendu dire qu’un village près de forêt de Torte avait déjà demandé une enquête. Est-ce que cette question est également liée à cela ? » demandai-je.

« Vous connaissez cette affaire... Oui, le village qui a fait la demande a eu des dommages. Il s’agit en fait de la deuxième enquête liée à une anomalie. La première, il y a environ un mois, s’est terminée sans anomalie détectée, » déclara-t-il.

C’était après l’anéantissement de notre monstre.

« La première demande était correcte, mais la deuxième était vague et incomplète. Et personne ne voulait l’accepter, » déclara-t-il.

Oh, quelque chose comme ça s’est produit. Est-ce que la demande, au moment où nous l’avons retournée, est devenue appropriée en raison de l’influence du Maître..., je me demande... la requête à ce moment-là était mauvaise. La possibilité que nous ne l’acceptions pas était grande. Mais on avait fini par le faire parce que Yurika était là...

« Au bout d’un moment, les champs ont subi des dégâts et pourtant personne ne l’a accepté, alors les dégâts se sont peu à peu accrus et finalement, avec la demande du seigneur voisin, alors que le village est à deux doigts de la destruction, ou plutôt il avait l’air de pleurer, nous avons compris l’étrangeté de l’écosystème quand nous avons enquêté, » déclara-t-il.

« Est-il nécessaire d’anéantir tous les monstres en même temps à cause de leur population ? » demandai-je.

« Ouais, c’est bien le cas. Après tout, une campagne de ratissage elle-même a besoin d’une force militaire. Le seigneur a aussi fait beaucoup d’efforts pour m’inviter à me joindre à lui, » déclara-t-il.

« ? Monsieur, êtes-vous célèbre ? » demandai-je.

« Oh, ne savez-vous pas ? Je pensais que j’étais devenu assez célèbre..., » déclara-t-il.

Le vieil homme fait paraître ça un peu triste avant de le dire en pleine confiance en soi.

« Je m’appelle Galion. Un aventurier de Rang S. la “Divine Bête Galion”. Tout aventurier aurait dû entendre parler de mon nom, » déclara-t-il.

« Oh, un Rang S ! »

C’est donc l’un des aventuriers de Rang S dont parlait le capitaine. L’homme-bête qui avait la compétence de [Bête Divine] était ce vieil homme. Tout va bien, monsieur. Même si je ne vous connais pas, vous êtes probablement célèbre.

« Eh bien, comme je l’ai dit. Même une campagne de nettoyage se passera bien s’il y a un aventurier de Rang S, » déclara-t-il.

Je ne prends en compte rien d’autre qu’un vieux majordome, mais il y a vraiment un sentiment de sécurité que tout ira bien quand nous avons un aventurier de Rang S est à proximité.

« Oh, c’est vrai. Qu’est-ce que la petite mademoiselle va faire maintenant ? À en juger par votre équipement léger, êtes-vous sur le chemin du retour... ? Si vous êtes d’accord, voulez-vous vous joindre à notre campagne de nettoyage ? Puisque vous êtes de Rang D, il n’y a probablement pas grand-chose d’autre à faire que de nous aider depuis l’arrière. Vous serez également récompensés, » déclara Galion.

Je suis reconnaissante de sa gentillesse, mais je veux être seule dès que possible. Après tout, je ne peux pas utiliser « Portail » en public.

« Ce n’est pas grave. Je vais revenir avec cet animal que j’ai apprivoisé tout à l’heure, » déclarai-je.

« ! ? »

Hein ? Potechi a été surpris. Euh, je suis plutôt gentille, tu sais ?

« Je vois. La jeune demoiselle est petite, mais vous êtes de Rang D. Puisque je juge les gens en fonction de leur âge et de leur rang, je ne dirai rien de sombre, mais laissez-moi quand même vous le dire au cas où. S’il vous plaît, prenez soin de vous sur le chemin du retour, » déclara Galion.

« D’accord. Bonne chance à tous pour la campagne de nettoyage, » déclarai-je.

« Ouais, s’il vous plaît, laissez-nous nous en occuper, » déclara Galion.

Après m’être éloignée de Galion et des autres, j’avais décidé de me cacher à l’ombre d’un arbre et d’utiliser « Portail » pour revenir.

« En conclusion, voici Potechi, celui que j’ai apprivoisé ! » déclarai-je.

Comme je ne peux pas l’amener à l’auberge, je dois l’amener à la base et le présenter.

« Oh, il a un talent inhabituel, est-il rare ? Tu as donc réussi à apprivoiser un monstre, » déclara le Maître.

« Teehee ~ êtes-vous jaloux ? » demandai-je.

« Oui, comme prévu de la part de Mio. Si c’est ça, on peut l’emmener dans le donjon, mais qu’est-ce que tu veux le faire ? » demanda-t-il.

Il avait fallu beaucoup d’efforts pour l’apprivoiser, alors j’aurais aussi voulu l’amener dans le donjon.

« Eh bien, je suppose que non. Ce garçon est vraiment timide, non, c’est un bon à rien. Il frissonnera dans le coin si je l’emmène dans un donjon..., » déclarai-je.

« ... Et en quoi est-il un monstre ? » demanda-t-il.

« Eh bien, je vais lui demander de s’occuper de la maison pour l’instant, puisqu’il n’est pas nécessaire et que nous avons déjà assez de personnes dans l’équipe d’exploration du donjon. On devrait au moins avoir de la place pour une niche à chien si on le met dans la base, » déclarai-je.

« Une niche pour chien ? Bien qu’il soit un loup..., » déclara-t-il.

« C’est ce que je préfère, » déclarai-je.

La face de Potechi avait l’air de montrer qu’il était un peu triste. Je me demande s’il veut entrer dans la résidence ou quoi ? Non, je ne le gâterai pas tant que ça.

« Oh, au fait..., » j’en avais profité pour parler à tout le monde de la situation dans la forêt de Torte.

« Je vois. Il semble que l’écosystème de la forêt de Torte puisse s’effondrer facilement. Tu dis donc que ce village a toujours cette personne criminelle habituelle qui fait des demandes irresponsables..., » déclara le Maître.

« Je pense que Galion et les autres font de leur mieux en ce moment, » déclarai-je.

« Cela m’intéresse un peu. Mais pas assez pour que j’aille jeter un coup d’œil. Ce ne sera pas bon si on apparaît ici et là trop souvent, puisque le Portail est notre secret. Mio, fais attention, au cas où, » déclara le Maître.

« D’accord, » dis-je.

Le calcul du temps de transfert était peut-être erroné, donc je ne pouvais pas aller faire un saut sans préparation. Maître, j’ai l’impression que vous sautez dans tous les sens...

D’ailleurs, je n’emmènerai pas Potechi sur ce trajet. Il est faible, vous savez. Je pourrai l’emmener quelque part après avoir obtenu des statistiques du Maître. Il est un peu pitoyable, mais c’est le premier monstre que j’avais apprivoisé, alors j’allais m’occuper de lui.

« Aon ! »

☆☆☆

Situation actuelle.

Midori : l’esclave de Jin, dryade

Elle passe la plupart du temps à être distraite. Sauf quand elle fait des médicaments spéciaux de temps en temps pour respecter le quota.

Midori {C’est le bonheur...}

L’équipe d’aventuriers de Kastal : 8 aventuriers esclaves visant à devenir des Rangs S.

Il occupe actuellement le Rang B. En ce moment, ils exécutent la demande de Rang B « Tuer un tigre de sang ».

Cloud : « Tortue, oiseau et tigre... où en ai-je déjà entendu parler ? »

Lusia : L’esclave de Jin, seconde croyante, ancienne chevalière de la reine.

Il s’agit de la servante en chef du manoir de Kastal et elle agit comme aventurier de temps en temps.

Lusia : « Ça se passe bien. J’attends avec impatience la prochaine réunion. »

Sakuya : Reine de Kastal, Noja-loli (Langue officielle)

Elle s’occupe des affaires officielles en tant que reine. Depuis la réorganisation de la capitale, elle fait des inspections dans d’autres villes. Utilisation furtive du « Portail » (avec la reconnaissance d’Alta).

Sakuya : « Ahh, c’est si confortable ~ »

Yurika : Personne ressuscitée, avec perte de mémoire

Elle travaille comme femme de chambre au manoir de Kastal. Le début de ses activités avait été en tant qu’aventurière. Actuellement de Rang D (Rang G avant le décès)

Yurika : « Les monstres-plantes, je les déteste. »

Équipe d’exploration d’Estia : Cynthia, Karen, Sora

Au milieu de l’entraînement des femmes de chambre, difficulté : très difficile.

Cynthis : « NA, NO, DE, SU ~ ! »

Sœurs « « *évanouissements*...  » »

Œuf de Dinosaure : Petite fille (confirmé), Changeur de Formes (confirmé)

L’œuf qui était apparu immédiatement après la mort du Tyrannosaure.

Œuf : « Il semble que ça va encore prendre du temps avant que je naisse. »

***

Chapitre 41 : Les femmes de chambre exploratrices et la fanatique de la bataille

Partie 1

« Je suis donc venue vous dire que l’entraînement des femmes de chambre pour ces trois-là est terminé, » déclara Lusia, vêtue d’un uniforme de femme de chambre. Cynthia et les jumelles étaient habillées de la même façon, debout à ses côtés.

« Attends ! Lusia, pourquoi portes-tu aussi des vêtements de servante ? » demandai-je.

« Eh bien, c’est parce que je suis maintenant aussi femme de chambre ici, » répondit-elle.

« C’est la première fois que j’en entends parler..., » déclarai-je.

« Comme nous avons beaucoup d’enfants, une personne plus vieille comme moi doit s’occuper d’eux. Je ne pensais pas avoir à rapporter une affaire aussi banale à Jin-sama, alors..., » déclara Lusia.

« Mais à ce propos, n’entraînes-tu pas aussi le groupe d’aventuriers ? » demandai-je.

N’est-ce pas beaucoup de travail à faire ? C’était dans ce sens que je lui avais demandé ça et...

« Depuis que le groupe d’aventuriers est devenu plus compétent, je n’ai plus besoin de les guider autant qu’avant. Être une femme de chambre est aussi très bien, et les femmes de chambre précédentes sont déjà qualifiées, donc mon rôle n’est rien d’autre que d’être une représentante, » déclara Lusia.

« Eh bien, si tu le dis... Donc, leur formation de femme de chambre étant complète, il n’y a aucun problème même si nous allons au donjon, n’est-ce pas ? » demandai-je.

« Tout à fait. J’ai essayé de les entraîner au combat, mais elles n’ont pas beaucoup progressé de ce côté-là. Elles se sont concentrées sur l’étude en tant que femmes de chambre jusqu’à la fin de la période, » déclara Lusia.

« Eh bien, il y a après tout une limite à ce que nous pouvons faire en trois jours..., » déclarai-je.

« Malgré tout, je pense que je leur ai donné assez de formation pour qu’elles n’embarrassent pas le maître, » déclara Lusia.

Ces trois-là s’avancèrent après ça, puis elles prirent l’ourlet de leur jupe et s’inclinèrent comme Lusia l’avait dit. Hmm, c’est un très bon accueil.

« Monsieur. Permettez-moi de me présenter à nouveau, nodesu. Je m’appelle Cynthia. »

« De même, je suis Sora. »

« De même, je suis Karen. »

« « « J’ai hâte de travailler avec vous, Monsieur. » » »

« Eh bien, pareil de mon côté, » répondis-je.

Toutes les filles reculèrent en même temps, puis Lusia continua sur le sujet.

« Je leur ai enseigné les bases des techniques d’armes, les épées pour Sora, les lances pour Karen et les armes contondantes pour Cynthia. Je pense qu’elles se débrouilleront assez bien au combat, » déclara Lusia.

« Les jumelles mises a part, Cynthia, pourquoi des armes contondantes ? » demandai-je.

C’est un peu déplacé pour un héros d’utiliser des armes contondantes. Non, je ne dis pas que c’est mal..., pensai-je.

Cynthia s’était avancée vers moi... Quoi ? Quoi ? Est-elle obligée de s’avancer quand on lui parle ?

« C’est parce que la qualité de l’arme n’a pas beaucoup d’influence sur la technique d’armes contondantes, nodesu. Je voudrais donc passer le temps que je devrais utiliser pour maintenir la lame en tuant des monstres à la place, nodesu, » déclara Cynthia.

Sa façon de penser est assez troublante. Ce que je veux dire par là, c’est qu’elle a la logique d’une droguée de combat, pensai-je.

« Dans ce cas, un combat sans armes n’est-il pas suffisant ? » demandai-je.

« C’est mon but, desu. Je veux un jour atteindre le point où je peux chasser de grandes quantités de monstres avec seulement mes mains nues, nodesu, » déclara Cynthia.

C’est la raison d’être d’un drogué de la bataille, pensai-je.

Oh oui, vérifions soigneusement la feuille de personne de Cynthia. Je ne l’ai pas regardée intentionnellement depuis que j’ai enlevé le [Seau] qui était sur elle.

Cynthia

Niveau : 1

Sexe : Femme

Âge : 11 ans

Race : Humaine

Compétences :

Arts martiaux

[Maîtrise de l’épée de niveau 4] [Maîtrise du combat sans arme de niveau 1] [Maîtrise arme contondante de niveau 1]

Magie

[Magie du Feu de niveau 1] [Magie de l’Eau de niveau 1] [Magie Blanche de niveau 4] [Magie Curative de niveau 1]

Capacité

[Domptage de Monstre de niveau 3] [Ménage de niveau 2] [Couture de niveau 1] [Jugement de niveau 3] [Femme de ménage de niveau 2] [Chant de niveau 2] [Danse de niveau 2]

Physique

[Renforcement corporel de niveau 3] [Régénération de Vie de niveau 3] [Régénération de Mana de niveau 3] [Détection de niveau 1] [Ambition de niveau 4] [Recherche de niveau 1] [Œil de l’esprit de niveau 3]

Autre

[Héros de niveau 4] [Fureur de niveau 2] [Adaptation au Donjon de de niveau 1]

Titre : L’esclave de Jin, héros humain.

Comme prévu, elle avait acquis beaucoup de compétences. Elle était pour ainsi dire comme Maria. Elle était également douée pour acquérir d’autres compétences. Mais comme elle n’avait pas essayé autant de choses que Maria, elle n’avait pas vraiment beaucoup de compétences.

Je pense que [Fureur] vaut la peine d’être mentionné. Maria ne l’a pas, donc je pense qu’il s’agit d’une catégorie rare.

[Fureur]

Augmente les statistiques en fonction de l’ampleur de ses émotions. L’augmentation de la valeur dépend des émotions et de la méthode de stimulation. Par exemple, un état de « colère » augmenterait sa puissance offensive.

Enfin, je suppose que [Chant de niveau 2] et [Dance de niveau 2] sont des passe-temps qu’elle avait.

Malheureusement, ni Sora ni Karen n’avait eu une croissance digne d’être mentionnée. Eh bien, les comparer à un détenteur du titre de héros devrait être pitoyable. Leurs compétences de [Femme de Chambre] avaient plus ou moins augmenté d’un point. Ouais, c’est suffisant.

« Alors, qu’en est-il des armes ? » demandai-je.

« Eh bien, à ce propos, je pense les laisser utiliser les armes créées par Knot, » déclara Lusia.

« Knot ? Le Nain ? Pourquoi ? » demandai-je.

Knot était un esclave nain et il faisait partie de l’équipe d’aventuriers basée à Kastal. Il avait dit qu’il voulait devenir maître forgeron.

« Il semble qu’un forgeron qu’ils ont sauvé a pris goût à lui et lui a appris les techniques de forge. Puisqu’il fait ça en plus de ses activités d’aventuriers, j’en conclus que ce ne sera pas un problème, » déclara-t-elle.

« Ce n’est pas un problème. Après tout, j’ai l’intention de lui faire fabriquer de l’équipement dans cette base à un moment donné, » déclarai-je.

Je devrais juste penser que mes plans d’apprentissage des métiers d’artisanat s’étaient accélérés.

« Je lui ai donné un point de compétence en [Forge], n’est-ce pas ? Est-il devenu assez bon pour fabriquer de l’équipement ? » demandai-je.

« Oui, il semble qu’il ne puisse encore fabriquer que du matériel simple, mais je crois qu’ils sont parfaits pour les armes de débutant. C’est parce que la qualité elle-même n’est pas mauvaise dans l’ensemble à mon avis, » déclara-t-elle.

« Lusia, si tu en arrives à cette conclusion, alors je n’ai rien d’autre à dire. Mais c’est probablement mieux si tu me signales de notre situation actuelle de temps en temps, y compris des autres esclaves. Il y a des choses que je n’arrive pas à comprendre qui augmentent beaucoup, » déclarai-je.

R : Je les connais tous, voyez-vous. J’ai essentiellement décidé de ne pas vous informer de choses relativement peu prioritaires.

« On dirait qu’Alta sait tout, mais j’aimerais que tu me le dises personnellement, » déclarai-je.

« Compris. Je vais préparer ce genre de rapport. Dites-moi si vous en avez besoin, » déclara-t-elle.

« D’accord, » répondis-je.

Après cela, chacune d’elles avait équipé les armes et les armures préparées pour elles.

« Maintenant que j’y pense, est-ce qu’elles vont continuer à porter les tenues de femme de chambre comme ça ? » demandai-je.

« Oui, étant donné qu’elles ont fait de la formation pour les femmes de chambre, leur uniforme doit être les vêtements de femmes de chambre, » répondit-elle.

« Est-ce que c’est le cas ? » demandai-je.

« Tout à fait. N’hésitez pas à les utiliser comme servantes à l’intérieur du donjon comme bon vous semble, » déclara-t-elle.

J’avais même l’impression que c’était assez dur de faire ça... Mais quand j’avais regardé vers elles, ces trois-là avaient acquiescé d’un regard sérieux. Je suppose que ça n’a pas d’importance si elles en ont la motivation.

« Si les personnes en question en ont la motivation, je suppose que c’est très bien ainsi. La préparation semble être terminée, alors allons immédiatement au donjon, » déclarai-je.

« Oui, nodesu ! »

« Oui ! On a hâte d’y être, n’est-ce pas Karen-chan ? »

« Oui ! On va tout donner, n’est-ce pas, Sora-chan ? »

C’était une bonne occasion pour les jumelles de dire les mêmes phrases étant donné que les jumelles parlaient simultanément, mais il est difficile de les comprendre quand elles disaient des choses légèrement différentes, alors j’aimerais qu’elles arrêtent cela.

Nous étions après ça retournés à la Cité de Lilia après avoir rassemblé les autres membres et nous les avions fait s’inscrire toutes les trois à la guilde des explorateurs et des aventuriers. Bien que nous soyons jeunes, nous emmenions trois servantes qui attiraient les regards des gens. Heureusement, nous n’avions pas eu d’ennuis avec un gang vulgaire. Les individus qui ne voulaient pas que leurs régions inférieures soient poignardées par une rapière ne devraient pas se mêler de nos affaires. Il se trouve qu’Alta m’avait dit que j’étais devenu le sujet principal de la ville en ce qui concerne notre relation avec Elincia qui avait été visible l’autre jour. À quel point es-tu effrayante, Elincia ?

« C’est une carte de donjon EX ! J’ai entendu des rumeurs à ce sujet avant, nodesu, mais je n’aurais jamais pensé en avoir une dans ma main un jour ! » déclara Cynthia.

« Si heureuse, Karen-chan ! » déclara Sora.

« C’est incroyable, Sora-chan ! » déclara Karen.

J’avais pu leur obtenir une carte de donjon EX avec la lettre de recommandation d’Elincia, et depuis, leur humeur était étrange. Quoi ? Est-ce quelque chose de si désirable comme ça ? M’étais-je demandé alors que je les voyais regarder ça avec des yeux comme si c’était un trésor.

« Oui ! C’est bien le cas. Il s’agit de l’aspiration des résidents de ce pays, nodesu ! »

« C’est le but ultime ! »

« C’est un trésor ! »

« Je vois. Alors, tant mieux pour vous, » déclarai-je.

« « « Oui, Monsieur (nodesu) ! » » »

Les neuf membres, dont les trois qui étaient de bonne humeur, nous nous étions dirigés vers l’entrée du donjon.

L’entrée du donjon se trouvait à peu près au centre de la ville. C’était comme pour le premier village que nous avions visité, avec des escaliers menant au premier étage.

Il y avait un bâtiment au sommet de l’entrée du donjon dans cette ville, alors nous étions entrés. Là, il y avait une réception. Il était nécessaire de suivre les procédures pour entrer dans le donjon. Dans ce bâtiment, la gestion des zones de stockages était bien faite, et cela même si des objets se déverseraient de la boîte d’objets du donjon, ce qui était en soi un soulagement (peut-être). Du moins, c’était ainsi dans cette ville.

Comme toujours, nous avions beaucoup attiré l’attention même lors que nous étions entrés dans le bâtiment. Un groupe étrange s’était formé, composé principalement de jeunes filles et de petites filles, et même de servantes, et il n’y avait donc rien à faire à ce sujet. Et puis il y avait l’influence d’Elincia.

Une fois la procédure à la réception terminée, nous étions descendus sous terre. Il ne semblerait pas y avoir d’inconvénient quant à la visibilité puisque les murs brillaient légèrement comme celui de ce village abandonné.

Après être descendu à peu près autant que les escaliers du village abandonné, l’escalier se transforma immédiatement en un couloir. Le passage était cependant très large, environ quatre voies de circulation dans mon ancien standard mondial. Mais nous ne pouvons pas baisser notre garde, car des monstres pouvaient sortir du sol, des murs ou du plafond à tout moment. Ma carte avait une très mauvaise affinité avec le donjon puisque je ne pouvais même pas voir les endroits où les monstres apparaissaient.

« Mio, vas-tu bien ? » lui demandai-je.

« Ouais, on dirait que les donjons me conviennent. Je me demande si c’est parce que je sais que ce ne sont pas des fantômes, mais des monstres, » répondit Mio.

« J’ai entendu dire qu’il y a aussi des monstres fantômes qui viennent ici, tu sais ? » déclarai-je.

« Hein ? » Mio s’était raidie.

C’est plus fort que moi, alors je l’avais porté sur mon dos. Dora nous regarda avec jalousie.

{Après ça, d’accord ?} lui demandai-je.

{D’accord ! D’accord !} répondit-elle.

Je m’étais demandé ce qui arriverait si je laisse Dora voler sur mes épaules. Essayons la prochaine fois.

« Monsieur, s’il vous plaît, ne jouez pas dans le donjon. »

« Monsieur, s’il vous plaît, ne traînez pas dans le donjon. »

Les remarques des jumelles m’avaient étonné.

« C’est comme ça qu’on est tous les jours, alors s’il vous plaît, habituez-vous à ça, » déclarai-je.

« C’est impossible, n’est-ce pas Karen-chan ? »

« Ce n’est pas bon, n’est-ce pas Sora-chan ? »

« Hein ? Mon champ de vision est élevé ? Attends, pourquoi m’emmènes-tu sur ton épaule !? » Mio, qui venait de reprendre connaissance, s’était exclamée.

Alors que j’y réfléchissais, nous avions rencontré notre premier monstre de donjon.

Slime de Donjon

Niveau : 3

[Absorption de niveau 1] [Division de niveau 1] [Adaptation au Donjon de niveau 1]

Note : Monstre en forme de mucus blanc.

C’est un slime qui ne vit que dans le donjon. Voyons voir, si c’est ça, même si je laisse ça aux trois bleus...

« Je vais le faire, nodesu ! »

Cynthia chargea vers le monstre. Je suppose qu’une femme de ménage qui chargeait et abandonnait son maître devrait être très bonne...

Le Slime de Donjon remarqua Cynthia et se jeta vers elle. Cynthia, de son côté, frappa sa masse de fer (le travail de Knot : une masse de fer) vers lui. Le Slime de Donjon était ainsi entré en collision avec la masse de fer avec la force apportée par la charge et il s’était fait écraser dans le sol avec 0 point de vie.

« Haa, haa, haa... »

Cynthia respirait difficilement. Elle devait être vraiment tendue parce que c’était son premier combat, même si ça n’avait pas duré longtemps.

Je m’étais approché d’elle pour lui reprocher de ne pas avoir demandé d’instructions et la féliciter pour sa première victoire.

Les joues de Cynthia étaient rouges, ses yeux sont humides et sa bouche était relâchée. Et la zone entre ses jambes ainsi que le sol était mouillé.

... On dirait qu’elle n’était pas tendue, mais excitée. Et elle s’était échappée en raison d’une surexcitation...

« ... Lors de ta première bataille, qu’as-tu ressenti ? » demandai-je.

D’une certaine façon, je ne demandais ça qu’à elle.

« C’était vraiment, vraiment très bon, nodesu ! » répondit Cynthia.

« Je vois... mais..., » déclarai-je.

– *clack* —

Je l’avais légèrement frappée à la tête.

« Ça fait mal, nodesu ! » s’écria-t-elle.

« Ne pars pas sans avoir écouté les instructions ! » déclarai-je.

« Je suis vraiment désolée ! » répondit Cynthia.

« Et aussi, pourquoi te pisses-tu dessus ? Comme c’est honteux ! » déclarai-je.

« Ah, vous avez raison, nodesu... Je n’ai pas remarqué cela, nodesu, » déclara Cynthia.

On dirait qu’elle n’avait rien remarqué. Elle avait l’air surprise de voir ce qui s’était passé entre ses jambes. De plus, Mio détourna secrètement son regard de tout ça.

« “Nettoyage”, » déclara Sakura.

« Sakura-sama, merci beaucoup, nodesu, » déclara Cynthia.

Sakura avait jeté sa magie pendant ce temps. Elle tenait le rôle principal de « Nettoyeuse »... Je pense que c’est à l’origine de la magie utilisée pour nettoyer le sang, la saleté ou la boue.

« Cynthia-chan, y aller seule est injuste, » déclara Sora.

« On voulait aussi se battre, » déclara Karen.

« Désolé nodesu..., » répondit Cynthia.

Les jumelles étaient venues la réprimander. Au début, nous avions parlé d’avoir les trois nouvelles venues qui voulaient se battre ensemble, mais elle avait sauté d’elle-même et avait laissé les jumelles en arrière sans rien à faire.

« Eh bien, disons le franchement, félicitations pour avoir réussi à le vaincre en toute sécurité. As-tu eu de l’aversion à lui enlever sa vie ? » demandai-je.

« Non, c’est bon si l’adversaire est un monstre, nodesu, » déclara-t-elle.

C’est si bon à se pisser dessus en raison de l’excitation, n’est-ce pas ?

« Tu ne viens pas d’un marchand d’esclaves comme nous, mais je pense que tu t’en sors bien, » déclara Sera.

« C’est vrai, Mio-chan, Sera-chan et moi avons eu un changement dans nos valeurs à cause du marchand d’esclaves, mais étonnamment, cela a peut-être fonctionné pour toi, même sans ces changements..., » déclara Maria.

Sera et Maria disent ça d’une manière curieuse.

« Notre village a été attaqué par des monstres. N’est-ce pas une raison suffisante pour changer notre sens des valeurs ? » demanda Cynthia.

« C’est également vrai..., » déclara Maria.

« Oui ! Je veux devenir assez forte pour ne pas perdre contre un monstre, nodesu ! C’est pourquoi ce n’est pas le moment de perdre du temps au lieu de tuer des monstres, nodesu ! » déclara Cynthia.

« Mais, tu dois respecter les instructions, d’accord ? » demandai-je.

« ... Oui, nodesu, » déclara Cynthia.

Cynthia était déprimée. Pour l’instant, j’avais donné mes instructions pour qu’elles se battent à trois en se tenant devant les autres avant de continuer à avancer dans le donjon.

***

Partie 2

Le premier étage devait avoir un taux de reproduction des monstres plus bas, car les monstres n’étaient même pas réapparus dix minutes après notre premier combat. D’ailleurs, nous nous dirigions vers l’escalier le plus proche du deuxième étage selon la Carte. De l’entrée de la Cité de Lilia au deuxième niveau, cela nous avais pris qu’environ 30 minutes. On disait que les plans des villes de ce pays tenaient beaucoup compte de la facilité d’accès aux étages inférieurs. Il y avait beaucoup de petits villages dont les entrées avaient un mauvais accès aux couches inférieures. Tout cela faisait que l’attaque du premier village était inhabituelle.

« Les monstres arrivent. Trois slimes de donjons, » déclarai-je.

Au moment où je l’avais dit, les trois combattantes avaient préparé leurs armes. Nous avions pu voir les trois monstres après avoir marché un peu.

« Très bien, cette fois, c’est à vous trois…, » commençai-je.

Cynthia se précipita au moment où j’étais en train de dire ça. Écoute ce que je dis...

« Vous deux, allez-y après elle ! » déclarai-je.

« « Oui, Monsieur ! » »

Cynthia qui était allée de l’avant effectua un coup de toutes ses forces. Même s’il avait causé de gros dégâts à l’un des slimes de donjon, elle n’avait pas réussi à le vaincre. De plus, elle avait retardé son prochain mouvement parce qu’elle s’était trop tendue, ce qui avait permis aux deux autres slimes sur les côtés de la frapper directement.

« Oh ! »

« « Cynthia-chan ! » »

Cynthia avait été repoussée au sol. Les jumelles la rattrapèrent et prirent immédiatement position et la couvrirent. Les deux slimes les ciblèrent alors avec une attaque de collision. Karen l’avait bloquée avec sa lance et Sora avait essayé de l’esquiver, mais elle n’avait pas pu et elle avait reçu un coup sur l’épaule.

« Kya- ! »

« Sora-chan ! ... Quoi  ? »

Le sang s’était précipité à la tête de Karen quand Sora avait été attaquée et elle enfonça sa lance non pas vers le slime de donjon qui était venu l’attaquer, mais vers celui qui avait attaqué Sora.

Il restait encore plus de la moitié de la force du slime de donjon après avoir été poignardé par la lance. Et puis l’autre slime de donjon qui attaquait Karen depuis le début se jeta encore une fois sur Karen. Bien sûr, Karen qui essayait de retirer sa lance ne l’avait pas esquivée et elle avait donc été frappée dans le dos.

« Kya ! »

Ainsi, toutes les trois s’étaient effondrées sur le sol et n’avaient pas pu bouger après avoir subi de lourds dommages pour la première fois de leur vie.

Elles sont plus faibles que je ne le pensais. Ou plutôt, elles ne comprenaient pas vraiment comment se battre. Lusia avait dit qu’elle leur avait enseigné les bases, alors j’avais essayé de les faire se battre soudainement, mais il semblerait que ça ne marcherait pas si elles n’avaient pas un peu d’entraînement.

« Je suppose que les trois sont assommés pour l’instant. Sera, occupe-toi de ça, » ordonnai-je.

« Compris. »

Sera se précipita et d’un seul coup de sa lame, elle divisa en deux tous les slimes de donjon qui essayaient d’en finir avec les trois filles au sol.

J’avais alors lancé un sort de "Soins" sur les trois filles qui s’étaient effondrés. Il leur restait encore beaucoup de Points de Vie, mais il semblait que leur premier dommage ait été un choc plus important que je ne l’imaginais.

« Très bien, c’est l’heure de l’évaluation, » déclarai-je.

J’avais laissé les trois filles s’asseoir à genoux dans le donjon et j’avais tenu une réunion d’évaluation. Non, ce n’est pas juste. Cynthia se prosterne actuellement.

« Je suis désolée, desu ! Finalement, je n’ai pas été capable de contenir mes émotions quand des monstres sont apparus devant moi et j’ai fini par échouer, desu ! » déclara Cynthia.

Cynthia était une accro au combat. Elle sera vraiment difficile à gérer si elle ne pouvait pas se contrôler.

« Pour l’instant, j’envisage de punir Cynthia plus tard…, » déclarai-je.

« Hiii- ! »

J’avais ignoré Cynthia qui avait crié.

« N’avez-vous pas appris les bases du combat ? » demandai-je.

« « Oui, nous l’avons fait. On nous a appris à tenir et à frapper avec une arme et à faire un jeu de jambes, mais nous n’avons pas été aussi loin qu’un combat pratique... » »

« Je vois. Si c’est seulement cela, alors c’est probablement dur de le mettre en pratique si soudainement. Maintenant, je vais vous expliquer en gros les points négatifs de votre combat. Tout d’abord, Cynthia, n’attaque pas seule un adversaire de toutes tes forces, surtout si tu fais face à plusieurs adversaires. Pense à tes prochaines actions, » déclarai-je.

« D’accord, desu…, » répondit-elle.

« Sora, tu ne devrais pas seulement penser à esquiver alors que tu n’as pas encore l’habitude de te battre. Commence par t’habituer à la défense. Le fait de bloquer avec ton épée ne te fera pas beaucoup de dégâts après tout, » continuai-je.

« Oui…, » déclara Sora.

« Karen, ne quitte pas ton ennemi des yeux parce que Sora a été attaquée. Si tu veux couvrir Sora, garde au moins tes yeux sur les deux ennemis, » continuai-je.

« Oui... »

Elles étaient devenues de plus en plus déprimées.

« OK alors, diminuons le nombre d’ennemis. On va d’abord vous habituer à trois contre un, » déclarai-je.

« « Est-ce vraiment bien de nous laisser nous battre à nouveau ? » »

« Ne vous ai-je pas dit de ne pas vous battre après un échec ? » demandai-je.

« Je vous remercie beaucoup. Nous ne sommes pas contentes de ce que nous ayons fait, n’est-ce pas, Karen-chan ? »

« Je vous remercie beaucoup. On n’en a pas encore fini, Sora-chan ? »

« Qu’est-ce qui va m’arriver, desu ? » demande Cynthia avec un visage troublé.

C’était parce que c’était la deuxième fois. L’"échec unique" ne l’incluait pas. Voyons ce qu’il faut faire. Comme je m’y attendais, je ne pouvais pas les laisser se battre sans contre-mesures.

Alors que je pensais aux contre-mesures contre le comportement imprudent de Cynthia, son visage était devenu en larmes.

« Sire, je suis vraiment désoléeeee, desuuuu. Pardonnez-moi, s’il vous plaît » pleura Cynthia.

Il semblerait qu’elle ait mal compris mes pensées en ce moment parce qu’elle était contrariée par la situation. Ce n’est pas comme si je n’étais pas contrarié...

« À part pardonner ou ne pas pardonner, je ne peux pas te garder pour notre tâche de conquérir le donjon si ça continue, tu sais ça ? Je te laisserai continuer à être femme de ménage à notre base si c’est le cas, compris ? » déclarai-je.

Un membre qui avait l’habitude de charger n’était rien d’autre qu’un malus dans une conquête de donjons. Si c’est le cas, je suppose que je la laisserai s’entraîner comme domestique dans notre base et quand elle deviendra plus calme, je la laisserai participer à des combats ou lui demanderai de faire du travail d’aventurière ou autre.

Mes paroles avaient rendu le visage de Cynthia pâle et elle s’accrocha à moi.

« Non ! J’aimerais que vous m’autorisiez à réessayer, desu ! Je ferai tout ce que vous direz, desu ! Je veux combattre, desu ! Sans compter que mes senpais vont devenir trop effrayantes si je suis renvoyée parce que j’ai causé des problèmes au maître, desu ! » cria Cynthia.

Cynthia s’accrochait à moi et tremblait. Je me demande si les bonnes avaient une société structurée verticalement. De plus, Cynthia était une nouvelle venue, mais elle m’accompagnait tout à coup. Je parie que ce n’était pas amusant pour les membres qui étaient là avant elle. Lusia m’avait dit que la plupart des bonnes voulaient aussi être à mes côtés...

« Cynthia, si tu ne fais pas disparaître ton habitude de charger, alors, que devrions-nous faire ? » demandai-je.

« On ne peut pas la bloquer avec le symbole d’esclave ? » Sakura propose une solution révolutionnaire.

« Sakura-sama, le symbole d’esclave ne vous rend pas incapable de violer un ordre, mais il produit une douleur intense lorsque vous violez un ordre. Si une douleur intense se produit pendant une attaque, vous finirez par vous tordre de douleur devant votre ennemi. C’est dangereux. »

Cependant, Maria l’avait rejetée. Alors elle charge, tombe de la douleur, se tortille de douleur et se fait attaquer par l’ennemi. Hein ? N’en mourra-t-elle pas ?

« Est-ce comme ça que ça marche ? Alors on devrait abandonner cette idée, » déclara Sakura.

« C’est vrai. Cela ne deviendra pas une solution pratique comme celle-là. Personne d’autre n’a d’autre idée ? » demandai-je.

J’avais essayé de demander, mais personne n’avait l’air d’avoir une idée précise. Je suppose qu’on ne pouvait rien faire d’autre que prendre le temps de la discipliner à fond.

« Alors, on ne peut rien faire. Rassemblons nos forces. Nous allons continuer un peu aujourd’hui. Sera, porte Cynthia. Mio, si des ennemis apparaissent, réduit leur nombre jusqu’à ce que ce soit seul, » ordonnai-je.

« Pour trois personnes, deux monstres devraient suffire, non ? » demanda Mio.

« Je suppose que oui. Ça devrait aller pour ces trois-là, » déclarai-je.

Ce sera plus avantageux qu’un combat 1 contre 1.

« Après avoir réduit le nombre d’ennemis, je peux libérer Cynthia-san, n’est-ce pas ? » demanda Sera.

« Oui, et vous, les jumelles, vous commencez en même temps, compris ? » demandai-je.

« « Oui, Monsieur ! » »

« Cynthia. Quand les combats d’aujourd’hui seront terminés, un peu de discipline t’attendra, » déclarai-je.

« Hii — ! » Cynthia avait laissé fuir un petit cri.

« Si tu ne veux pas de ça, corrige donc ton habitude de charger avant la fin de la journée, » déclarai-je.

« Hahiiiiii. »

Pour l’instant, j’avais décidé de mettre la contre-mesure de Cynthia en attente et d’y aller.

Sera se mit alors à porter Cynthia sous son bras. Même si un monstre apparaissait, elle ne pouvait pas charger, car elle était bloquée. Et aussi, j’avais laissé Dora me monter sur le dos. En d’autres termes, le nombre de personnes incapables de participer aux combats était passé à quatre. Ne sommes-nous pas en train de prendre le donjon trop à la légère… ?

Un ennemi était réapparu après avoir un peu marché. Cette fois, c’est un unique gobelin de donjon. Les gobelins de donjons étaient assez redoutables pour le premier étage et ils sortiront en groupes dès le troisième étage. Ce n’était que des choses minables pour moi, mais ils devraient être une menace plus que suffisante pour les trois nouvelles venues.

Quand Sera libéra Cynthia après l’avoir regardée, elle chargea directement. Eh oui, il n’y avait même pas un seul signe de changement en elle.

« Taa ! »

Cynthia avait fait basculer son arme de fer. Le gobelin de donjon arrêta le coup. C’était devenu une impasse, mais Cynthia semblait plus faible, alors elle avait été progressivement repoussée.

« « Yaa ! » »

Cependant, Cynthia avait gagné du temps en agissant ainsi. Sora et Karen attaquèrent dans cette ouverture des deux côtés. Le gobelin de donjon n’avait que deux mains et les deux filles avaient leurs armes en ce moment. En d’autres termes, il avait été touché directement sans être capable d’esquiver ou d’arrêter l’attaque.

« Ei ! »

Au moment où le gobelin de donjon avait perdu ses forces en raison de l’attaque des jumelles, Cynthia avait profité de l’occasion pour repousser l’arme du gobelin et effectuer une autre attaque. Je n’appellerais pas cela de la coopération, mais il semblerait qu’elles aient été capables d’utiliser leur avantage de nombre.

« On a réussi, Sora-chan ! »

« C’est ça, Karen-chan ! »

Les jumelles s’étaient mises à tenir la main de l’autre et elles semblaient ravies. Cynthia semblait cependant insatisfaite.

« Qu’est-ce qu’il y a ? » demandai-je.

« Hein ? Je me sens insatisfaite parce que je n’ai pas pu le vaincre seule, desu…, » répondit Cynthia.

« Coopérez les uns avec les autres, bon sang ! » m’écriai-je.

« Argh ~, mon idéal est de me battre au corps à corps par mes propres moyens, desu ~…, » répondit Cynthia.

Je pense qu’elle avait la personnalité d’une junkie de combat en solo ou quelque chose comme ça, mais je voulais lui dire de se retenir.

« Pour l’instant, tu dois penser à coopérer avec les jumelles pendant le combat. En plus, je vais faire que Sera t’empêche de te précipiter, » déclarai-je.

« D’accord, desu, » répondit-elle.

Par la suite, nous avions continué à nous battre au premier niveau pendant un certain temps. Nous avions découvert les escaliers menant au deuxième niveau, mais je n’avais pas besoin d’alourdir soudainement le fardeau des trois nouvelles arrivantes, alors nous étions restés au premier niveau.

Alors que les jumelles corrigeaient docilement les choses que je leur avais dites, elles s’étaient améliorées rapidement. Quant à Cynthia, malgré son talent débordant, son habitude de se précipiter était restée irrémédiable. Quel gâchis !

Néanmoins, elles avaient combattu dans une dizaine de batailles, ce qui leur avait permis d’améliorer leur niveau. C’était juste un peu, mais depuis que j’avais partagé les statuts des monstres vaincus, elles étaient toutes sans aucun doute devenues plus fortes.

Il semblerait qu’elles avaient assez de compétences pour s’en sortir au premier niveau après avoir fait environ cinq autres batailles. J’avais essayé de les laisser se battre contre les trois slimes de donjon comme finition pour aujourd’hui. Nous n’avions pas eu de combats trois contre trois après la première, alors cela serait une bonne fin.

« C’est trois slimes de donjon. Montrez quelque chose d’inesthétique comme avant et il y aura une punition, vous comprenez ? » demandai-je.

« « D’accord, Monsieur ! » »

Les jambes des jumelles tremblèrent. On dirait qu’elles avaient plus peur de ma punition que des slimes de donjon.

« Ugh ~, argh ~. » 

Cynthia se débattait prise par le bras de Sera. Vraiment, elle ne montrait aucun signe de rédemption.

Cynthia s’en était prise comme toujours aux ennemis quand j’avais laissé Sera la relâcher. Il semblerait que les jumelles s’y soient un peu habituées, alors elles avaient agi de la même manière et elles avaient chargé avec elle.

La bataille elle-même s’était terminée sans encombre. Cynthia avait attaqué de toutes ses forces, comme toujours, mais les jumelles avaient bougé pour la soutenir et elle n’avait jamais été repoussée. Au fait, le premier coup de Cynthia avait tué instantanément un slime.

Par ailleurs, plus de 70 % des monstres vivant dans les donjons avaient une couleur différente de celle de leurs homologues à l’extérieur puisqu’ils étaient à l’intérieur du donjon depuis le début. Les soi-disant monstres recolorèrent. La préparation des graphiques avait dû être difficile.

 

Lapin du Donjon

Niveau : 3

[Renfort corporel niveau 1] [Saut niveau 2] [Adaptation au Donjon niveau 1]

Note : Il s’agit d’un lapin à cornes qui habite le donjon. Pas aussi délicieux que son homologue extérieur. Une corne de lapin se trouve sur ta tête.

 

Loup du donjon

Niveau : 3

[Renfort corporel niveau 1] [Rugissement niveau 1] [Adaptation au Donjon niveau 1]

Note : Un loup à croc qui vit dans un donjon. Toujours aussi désagréable.

 

C’est à peu près ce qu’il y avait à l’intérieur du premier niveau pour l’instant. Il n’y avait pas de monstres délicieux en tant que nourriture.

Si nous n’avions personne qui pouvait cuisiner comme Mio, alors j’étais sûr que je ne pourrai pas aller plus profondément dans le donjon.

***

Chapitre 42 : La discipline et la récompense de la découverte d’une entrée de donjon

Partie 1

« Nous avons réfléchi à diverses façons afin d’empêcher Cynthia de se comporter imprudemment, mais comme nous n’avions rien trouvé, nous avons décidé de la discipliner avec patience. »

C’était la première chose que j’avais dite après mon retour au manoir de Kastal à l’aide du Portail. Oh, j’avais utilisé le Portail parce que c’était difficile de retourner à l’entrée, et utiliser une pierre de transfert pour un seul niveau était un gros gaspillage.

« Cynthia n’est pas un chiot, desu, » déclara Cynthia.

Cynthia secoua la tête dans le déni, mais elle était déjà dans la position du chien inutile dans ma tête. Comme les chiens inutiles ne pouvaient pas être chez les gens qui pouvaient les dorloter, il était bon de les discipliner strictement à la place.

« Un chiot ne serait que discipliné, mais les esclaves désobéissants seraient renvoyés chez eux par la force, tu le sais ? » déclarai-je.

« Cynthia est d’accord pour être un chiot, desu. Woof, » déclara Cynthia.

Elle semblait s’être résignée et avoir accepté sa position de chiot. Elle était prompte à se soumettre, hein...

« Mais je suis le héros des bêtes..., » Maria murmura cela.

Si je devais le dire, Maria était une chienne fidèle, n’est-ce pas ? Mais c’était une fille chatte...

« Donc, si vous vous demandez comment nous allons discipliner Cynthia, alors oui, c’est la porte de la discipline ~, » déclarai-je.

J’avais sorti la porte de la « Chambre » de mon Inventaire. Celle qui avait crié un peu d’une voix légèrement aiguë avait été Mio.

« Pas possible, je ne pensais pas que vous le faisiez vous-même..., » balbutia Mio.

« Comme prévu, la combinaison de l’Inventaire et la Pièce est..., » déclara Sakura.

Mio et Sakura montrèrent une expression d’étonnement... Eh bien, même si j’avais empêché Mio de dire quelque chose d’inutile auparavant, je suppose que ça ne me dérangeait pas quand je faisais quelque chose d’inutile de ma propre initiative.

Ne vous inquiétez pas. La porte, non, la « chambre » que j’avais préparée était d’un noir mat. Ce n’était pas rose, quoi qu’on puisse le penser.

« Blague à part, je pense à discipliner Cynthia dans cette “salle”, » déclarai-je.

« Cette “salle” est un peu étrange pour une raison inconnue, » déclara Sakura.

« On peut dire ça. Comme c’est pour de la discipline, c’est devenu ainsi quand j’ai essayé de faire ressortir l’atmosphère restrictive, » déclarai-je.

« La façon dont vous utilisez l’atmosphère n’est-elle pas trop étrange, desu ? C’est vraiment effrayant, desu ! » s’écria Cynthia.

Cynthia se coucha au sol avant même d’entrer. Non, j’avais déjà décidé de la discipliner même si elle se couchait et mouillait ses vêtements.

« Je voulais vraiment au moins que tu te souviennes d’attendre avant la fin de la journée. Sinon, les jumelles auront la tâche de te pourchasser, Cynthia, » déclarai-je.

« C’est gênant, Karen-chan, » déclara Sora.

« C’est un fait, n’est-ce pas, Sora-chan, » déclara Karen.

« J’ai honte, desu..., » déclara Cynthia.

Même si l’habituelle Cynthia était docile et avait une personnalité obéissante, pourquoi ne devient-elle imprudente que pendant les combats... ?

Ah, est-ce qu’elle devient facilement excitée à cause de son talent [Furie] ?

R : Non, c’est ainsi qu’elle est depuis le début.

Oh, je vois...

Donc ça voulait dire qu’elle avait un tempérament de maniaque du combat depuis le début. Maria était donc une fanatique religieuse et Cynthia était un berserker... Mes attentes en héros n’allaient plus augmenter à partir de maintenant. Attends ?

« Alors, Maître. Que va-t-il se passer à l’intérieur ? Du R15 ? » demanda Mio.

« Cela s’adresse à tous les âges... Je veux dire, il n’y a rien à l’intérieur de particuliers. Après tout, je veux seulement le faire hors de la vue des autres, » déclarai-je.

J’avais répondu à la question de Mio. Je n’avais rien mis à l’intérieur de la « salle » de particulier. Je ne l’appelais pas nécessairement une chambre de torture, alors je n’y avais pas mis un cheval de bois ou une vierge de fer ou autre.

« Seul avec une fille derrière des portes closes... Ahh ! Maître, que comptez-vous faire ? » demanda Mio.

« Comme je l’ai dit, je ne fais que la discipliner, je te l’ai déjà dit... Je pense l’enfermer trois heures pour l’instant, alors ne l’ouvrez en aucune façon. En aucun cas. Est-ce compris ? » demandai-je.

« Il est rare que Jin-kun le dise avec autant de force. De plus, pour que cela dure aussi longtemps..., » déclara Sakura.

« Me dire quelque chose comme ça ne fera que me rendre curieuse ! Mais je souffrirais aussi si je l’ouvrais ! » déclara Mio.

« Tu ferais mieux de t’arrêter..., » déclarai-je.

Mio hésitait entre la curiosité et la punition.

« Mio, » déclarai-je.

« Oui monsieur ! Je n’ai pas jeté un coup d’œil, monsieur ! » cria Mio.

On dirait que sa peur avait gagné vu que cela avait provoqué un cri.

« Alors, allons-y, Cynthia, » déclarai-je.

« Oui, nanodesu..., » répondit Cynthia.

Cynthia se dirigea en titubant vers la porte. Mio avait dit « Adieu ». Non, Cynthia va revenir, tu sais ?

Trois heures plus tard, Cynthia était sortie de là d’une manière instable et s’était effondrée sur place. Je l’avais attrapée. Cynthia avait les yeux révulsés et elle convulsait de temps en temps... J’en ai trop fait.

Nous avions laissé les femmes de chambre s’occuper d’elle et nous avions décidé de nous reposer pour la journée.

Alors que je réfléchissais, j’avais reçu de la télépathie de Mira avant d’aller m’installer sur mon lit.

{Je suis pour le moment en train de les guider jusqu’au village où je vivais, mais il me semblerait que je ne pourrai pas revenir au maître avant un moment.}

{Qu’est-ce que tu veux dire par là ?} Lui demandai-je.

{Il n’y a pas d’autres êtres humains qui connaissent à la fois mon village et la zone désertée, sauf moi. Ah, je suis un monstre maintenant ~} répondit Mira.

C’était une vraie blague d’autodérision. Arrête ça.

{Les individus impliqués qui sont familiers avec cette zone ~ ne peuvent pas simplement ~ dire « Okay, au revoir ~ » après les avoir guidés ~} déclara-t-elle.

{Et bien, je suppose que si tu le dis comme ça, tu es obligée de rester.} Déclarai-je.

{Pour commencer, ma maison est dans le village en ruines, donc c’est l’endroit où je suis censée retourner selon les autres.} Déclara-t-elle.

{Mais il n’y a pas plus aucun villageois là-bas, non ?} demandai-je.

Je ne savais pas si quelqu’un avait quitté le village, mais dans tous les cas, tous les villageois qui étaient au village à ce moment-là étaient morts, à l’exception de Mira.

{Oui, mais dans tous les cas, pour pouvoir démolir des maisons ou inviter de nouveaux résidents, si la personne impliquée n’est pas présente, il serait difficile de pouvoir le faire. Donc cela a fini ainsi. Pour cette raison, j’ai fini par devenir la représentante du village ~.} déclara-t-elle.

Ainsi, une villageoise ordinaire était soudainement devenue la représentante du village. C’est une promotion assez importante... Mais ce n’est pas vraiment une raison pour être heureux.

{Tu n’aimes pas ça ?} lui demandai-je.

{Non ~. Peu importe depuis combien de temps je suis le monstre du maître ~, j’ai toujours un attachement à ce village ~ et je veux aussi donner un enterrement convenable à tout le monde dans le village ~. Donc jusqu’à ce que la première étape soit terminée, j’ai été acceptée comme représentante intérimaire ~... Au cas où, j’ai eu l’accord d’Alta, donc ~...} déclara-t-elle.

Si elle avait ce genre de raisons, je n’avais pas l’intention de lui dire non. En premier lieu, je n’avais pas fait de Mira une subordonnée, un monstre dompté, parce que j’avais quelque chose que je voulais qu’elle fasse, alors j’avais l’intention de leur permettre un certain nombre d’actions de manière indépendante. Alta aussi avait dû tenir compte de cette intention et lui avait dit que c’était d’accord.

R : C’est exact.

{Compris. Alors Mira, tu vas rester dans ce village pour un moment, n’est-ce pas ?} lui demandai-je.

{Oui ~ oui ~. Merci beaucoup ~} répondit-elle.

{Alors, bonne chance.} Lui déclarai-je.

{Oui, merci.} Déclara-t-elle.

J’avais coupé la connexion télépathique avec Mira et je m’étais endormi pour de bon cette fois.

Le lendemain, nous avions repris notre exploration du donjon et nous allions donc immédiatement voir l’effet de la discipline.

Immédiatement après le transfert, nous avions soudain rencontré un gobelin de donjon. Dès que Cynthia vit cette silhouette, elle avait presque fait son attaque kamikaze.

« “Attends” ! » criai-je.

« D’accord, nanodesu ! » répondit Cynthia.

À l’instant où Cynthia entendit ce que je lui avais dit, elle avait pris une position « Je suis en attente ».

Elle était tout de suite venue à mes côtés et elle avait tenu mes vêtements.

« Monsieur ! Dépêchez-vous, nanodesu ! Dépêchez-vous, nanodesu ! » demanda Cynthia.

Elle était agitée alors qu’elle tirait sur mes vêtements et qu’elle m’exhortait à la laisse faire. Mais au moins, le fait qu’elle commence avec une charge kamikaze sans rien écouter avait été corrigé. C’était réparé.

« N’oublie pas de coopérer avec Sora et Karen, » ordonnai-je.

« Oui, nanodesu ! » déclara Cynthia.

Sa réponse avait pu sembler nonchalante, mais je suppose que c’était quand même bien. C’était quelque chose à résoudre à l’avenir.

« Alors, “C’est bon !”, » déclarai-je.

« Oui ! Je vais y aller, nodesu ! Sora-chan, Karen-chan, » déclara-t-elle.

« Cynthia-chan, attends-nous ! »

« Cynthia-chan, calme-toi ! »

Cynthia avait commencé à courir avec une force incroyable. Elle était après tout plus rapide en course que les jumelles ordinaires. En fin de compte, il ne semble pas que cela changeait le fait que les jumelles couraient après Cynthia.

Ce pitoyable gobelin de donjon avait été tué instantanément par Cynthia et les autres qui avaient commencé à courir.

« Pour l’instant, c’est un peu mieux. »

« Oui, nanodesu. J’ai fait des progrès, nanodesu. »

La bataille se termina. Alors que je murmurais cela en avançant dans le donjon, Cynthia l’avait dit avec beaucoup de confiance. Mais je pensais que c’était une différence si importante que ça.

« Maître, qu’avez-vous fait à Cynthia-chan ? » demanda Sora.

« Ce n’est pas quelque chose qui peut sortir de ma bouche. Cynthia, tu veux essayer de le dire ? » demandai-je.

Quand je lui avais demandé ça, Cynthia secoua désespérément la tête. En y regardant de plus près, tout son corps tremblait.

« Je ne peux pas le dire ! Je ne peux absolument pas le dire ! » déclara Cynthia.

« Je pense qu’il vaudrait mieux que vous ne réfléchissiez pas à ce que le maître fait dans un endroit que personne d’autre ne peut voir, » déclara Sera.

« Sera-chan, sais-tu quelque chose à ce sujet ? » demanda Sora.

« ... Je ne peux pas dire ça, » déclara Sera.

« C’est mauvais, ça. Je suis si curieuse quant à le savoir..., » déclara Sora.

« Alors, si tu entrais dans la pièce secrète avec moi la prochaine fois ? » demandai-je.

« Je refuse ! » s’écria Sora. Elle refusa de toutes ses forces.

Il semble qu’il n’y aura pas de problèmes après les avoir laissées se battre quelques fois, alors j’avais décidé de descendre l’escalier au deuxième niveau. Le plafond de la première couche était à cinq mètres de haut et lorsque j’avais confirmé la hauteur avec Alta à mi-chemin en descendant les escaliers, j’avais pu voir que j’étais descendu de quinze mètres en tout. À partir de là, on peut dire que chaque étage faisait environ 10 mètres et que le donjon devrait être profond d’environ 750 mètres. Bien sûr, la hauteur de chaque niveau pouvait aussi être différente...

Les escaliers eux-mêmes se trouvaient partout dans le donjon, mais il semblerait que plus l’étage vers laquelle vous avanciez était bas, moins il y avait d’escaliers. Inutile de dire à quel point il serait difficile de trouver les rares escaliers d’un donjon dont chaque étage avait la taille d’un pays. Il semblerait que c’était la principale raison pour laquelle ils n’avaient pas fait autant de progrès dans l’étage qu’ils avaient fini par atteindre.

« Alors, Cynthia. Par où veux-tu aller ? Quelle est la bonne direction, d’après toi ? » demandai-je.

« Euh, là-bas, nanodesu, » répondit Cynthia.

Dès que nous avions atteint le deuxième niveau, j’avais donné la compétence Adaptation au Donjon au groupe de Cynthia et les avaient toutes montées au niveau 6. Si je concentrais tout sur une personne, je ne pourrais avoir qu’une seule personne au niveau 10, mais j’avais décidé de ne pas le faire et de rester équilibré pour le moment.

***

Partie 2

Puisque tous les monstres dans le donjon possédaient la compétence d’Adaptation au Donjon, il était facile d’accumuler des points de compétence pour les urgences. Les compétences que de nombreux monstres avaient comme Renforcement Corporel et Adaptation au Donjon pouvaient être utiles pour être converties en d’autres compétences en cas d’urgence, donc elles étaient utiles.

« Et vous deux ? » demandai-je.

« Je pense que c’est par là, pas vraie Karen-chan ? » demanda Sora.

« Je crois que c’est par là, ouais, Sora-chan, » déclara Karen.

J’avais placé les trois individus avec Adaptation au Donjon côte à côte et je leur avais demandé de confirmer l’emplacement des escaliers vers le niveau suivant. J’avais vérifié la direction qu’elles avaient montrée sur la carte et à la limite de cette zone, il y avait des escaliers vers l’étage suivant.

« Il devrait être là..., » déclarai-je.

Lorsque le niveau d’Adaptation au Donjon était plus élevé, cela vous permettra de connaître l’itinéraire régulier et les itinéraires les plus courts à l’intérieur d’un donjon. Comme vous ne pouvez pas voir les couches séparées sur la carte et quand j’y réfléchis maintenant, j’avais jugé qu’il était préférable de suivre l’Adaptation au Donjon quand il s’agissait de la direction générale de notre déplacement.

R : C’est effectivement regrettable.

Sans parler du fait qu’il y avait un itinéraire classique qui pourrait mener vers une impasse qui ne conduirait pas à l’étage suivant. Cependant, j’avais prédit qu’au moins un détenteur d’un haut niveau d’Adaptation au Donjon ne devrait pas être perdu par une telle chose.

« Je vais laisser encore un peu plus longtemps les combats au groupe de Cynthia. Même si nous nous joignons au combat, il n’y a presque rien à gagner. Les schémas comportementaux des monstres qui viennent ici sont fondamentalement basés sur leur homologue à l’extérieur dont ils sont issus, et bien qu’il puisse être nécessaire de s’habituer aux batailles à l’intérieur du donjon, cela ressemble trop à une farce. En plus, le fait d’abaisser nos statistiques jusqu’à ce que nous soyons en mesure d’avoir un match équilibré est également improductif..., » déclarai-je.

« Compris, nodesu ! Laissez-nous-le faire, nodesu ! » déclara Cynthia.

Ce serait bien si c’était au moins un monstre que nous n’avions jamais vu auparavant, mais si c’était au niveau de la variation de couleur alors cela ne deviendrait certainement pas un entraînement.

Nous avions donc laissé tous les combats à Cynthia et aux jumelles et avions parcouru le deuxième étage. En parlant de ce que je faisais, je ne faisais que montrer à Cynthia un signe pour qu’elle y aille.

Leur coopération se développa progressivement en raison des combats répétés. Suis-je censé dire pour être exact que les jumelles s’habituaient à la charge de Cynthia ? Eh bien, puisque le potentiel de Cynthia était assez élevé, cela ne devrait pas devenir un problème avec les adversaires de ce niveau. Cela semblait aller, car elles avaient l’air d’être devenues capables de se battre régulièrement même face au même nombre d’adversaires qu’elles alors que nous approchions des escaliers du troisième étage.

« Oh, c’est un monstre que je n’ai jamais vu avant. Allons-y ! » déclarai-je.

« « « Oui (nanodesu) !! » » »

 

Homme-Lézard du Donjon

Niveau : 5

[Renforcement Corporel Niveau 1] [Adaptation au Donjon Niveau 1]

Note : Un lézard qui marche sur deux pattes.

 

Je pense que c’était peut-être une sous-espèce d’un monstre à l’extérieur, mais je ne pensais pas avoir vu son original...

Il n’avait pas d’arme et il n’était pas très fort, alors ces trois-là l’avaient tué instantanément. Et aussi, j’aimerais qu’ils respectent leur règle de nommage dans les donjons.

La variété des monstres changeait graduellement au fur et à mesure que nous descendions dans les niveaux du donjon. L’homme-lézard du donjon semblait être limité au niveau 2 et en dessous. D’ailleurs, l’intérieur du donjon changeait tous les dix étages. Les niveaux un à dix étaient le donjon le plus facile à imaginer, le 11e au 20e ressemblera à un donjon forestier. Bien sûr, il y a un boss avant chaque changement majeur. Était-ce naturel pour un donjon ?

Nous avions réussi à franchir le deuxième niveau le matin et le troisième l’après-midi. Hein ? Y avait-il des événements qui s’étaient produits sur le chemin ? Même si le problème avec Cynthia s’améliorait, alors d’autres choses ne pouvaient pas être une grosse affaire. Oh, alors cela serait que de nouveaux monstres étaient apparus.

 

Chauve-souris de Donjon

Niveau : 4

[Vol de niveau 1] [Boire du sang de niveau 1] [Adaptation au Donjon de niveau 1]

Note : Une chauve-souris, assez gênante puisqu’elle peut voler.

 

Petit Minotaure

Niveau : 6

[Maîtrise de la hache de Niveau 2] [Renforcement Corporel de Niveau 1] [Adaptation au Donjon de Niveau 1]

Note : Un Minotaure miniature. Mais c’était une version détériorée d’un monstre classique...

 

Petit ver

Niveau : 2

[Adaptation au Donjon de Niveau 1]

Note : Une version détériorée du ver du donjon. C’est un énorme ver de terre.

 

Le soleil était sur le point de se coucher, alors nous avions donc décidé d’utiliser la pierre de transfert près de l’escalier menant au quatrième niveau.

Les bagarres semblaient toujours se dérouler sans nous pendant un moment. Mais les trois individus qui se battaient aujourd’hui étaient à l’avant-garde. Cynthia pourrait plus ou moins utiliser la magie, mais quand je lui avais demandé ça, elle m’avait dit qu’elle ne l’utiliserait jamais. « C’est parce qu’il n’y aura pas de sensation de frappe si j’utilise la magie. » Avait-elle dit. C’est du moins ce qu’il semblerait. Elle était vraiment comme une junkie de combat.

J’avais l’intention de laisser le groupe de Cynthia agir indépendamment sans nous un jour. J’ajouterai peut-être une personne parmi elles dont le point principal sera la magie. Oh, c’est vrai. Puisque nous l’avions déjà, autant utiliser la lettre de présentation d’Elincia et en choisir discrètement une au marché aux esclaves. S’il n’y en a pas du tout, alors je pourrais aussi en emmener une du groupe des femmes de chambre.

Nous avions utilisé la pierre de transfert et nous étions arrivés à la zone d’entrée. Nous avions été arrêtés par la réceptionniste dès que nous avions essayé de sortir du bâtiment.

« Excusez-moi, vous êtes Jin-sama, n’est-ce pas ? » demanda-t-elle.

« Oui, je le suis, » répondis-je.

« J’ai un message d’Elincia-sama. Elle a dit : "Je dois parler du village et de ce qui est dessous. " Elle sera dans son bureau la plupart du temps demain et après-demain, alors elle aimerait que vous lui rendiez visite pendant cette période si c’était possible, » déclara la femme.

« Compris, » déclarai-je.

Cela ne faisait que quelques jours, donc ça ne devrait pas être à propos des récompenses. Eh bien, ce n’était pas comme s’il n’y avait pas de mal à l’écouter, alors je devais y aller avant d’aller au marché aux esclaves demain...

« Et donc, je pense ajouter un esclave magicien au groupe. »

Nous étions retournés à l’auberge et je l’avais annoncé. Tout le monde est plus ou moins présent dans la pièce. Oh, Dora dort déjà.

[ZZZZ]

La première à répondre à ma phrase avait été Cynthia. « Un utilisateur de magie est-il nécessaire, nanodesu ? Je pense que nous pouvons assez bien nous battre avec juste nous, nodesu... »

« Je ne suis certainement pas inquiet dans notre état actuel, mais je pense qu’il est préférable d’ajouter une personne compétente en magie parmi vous si nous considérons le fait que vous serez séparées de nous, » déclarai-je.

« Séparez de vous, nanodesu !? Est-ce qu’on va être jetés, nodesu !? » s’écria Cynthia.

« C’est terrible ! Karen-chan ! » s’écria Sora.

« Qu’est-ce qu’on fait !? Sora-chan ! » s’écria Karen.

Les nouvelles venues avaient soudainement paniqué. Je me demande pourquoi les esclaves me comprennent toujours mal quand je dis « faire quelque chose séparément ». Ils pensent tous que je les rejette.

« Non, ce n’est pas ce que je veux dire. Je ne vous rejette pas. Ce que je veux dire c’est que cela va changer une fois qu’on aura vaincu le donjon, » déclarai-je.

« ... Comment ça, nodesu ? » Après avoir jugé que je ne voulais pas les jeter et qu’elle se soit un peu calmée, Cynthia posa une question en réponse.

« Tout d’abord, vous savez que la raison pour laquelle nous vous avons emmenées tous les trois dans le donjon, c’est pour nous guider à travers la route régulière, non ? » demandai-je.

« Oui, nanodesu, » déclara Cynthia.

« En dehors de cela, il y a un autre devoir après que nous en ayons fini avec la conquête du donjon, » déclarai-je.

« Quel genre de devoir, nanodesu ? » demanda Cynthia.

« Je veux que vous trois, quatre, y compris le futur membre expérimenté en magie, continuiez à explorer le donjon une fois que nous aurons fini avec le donjon, » déclarai-je.

Pour être honnête, les objets du donjon étaient vraiment attirants. Bien sûr, ils seraient inutiles si je me prenais seulement en considération. Cependant, j’avais de nombreux subordonnés et j’avais l’intention d’en augmenter le nombre à l’avenir. Et un donjon où vous pouvez régulièrement obtenir des biens et de l’expérience de combat avec des monstres à l’intérieur avait beaucoup de valeur.

« Je pense que nous repartirons en voyage après avoir vaincu ce donjon. C’est pourquoi j’aimerais veiller à ce que les ressources du donjon soient utilisées de manière pratique et régulière, même après notre départ pour un voyage. Pour cela, des subordonnés explorateurs sont nécessaires, » déclarai-je.

« Et ce sera nous, nanodesu ? » demanda Cynthia.

« Oui, j’envisage d’ajouter d’autres personnes à partir de ce moment-là, de sorte que vous deviendrez les membres principaux. C’est pourquoi j’ai jugé qu’au moins une personne compétente en magie est importante pour cette période, » déclarai-je.

Comme je m’y attendais, je n’avais pas l’intention de faire en sorte que le personnel d’exploration de donjons requis ne soit que du personnel de combat rapproché. Nous avions besoin d’au moins un mage comme membre central.

« Je comprends, nanodesu ! Je n’utiliserai pas de magie, nodesu ! C’est nécessaire pour d’autres personnes, nanodesu ! » déclara-t-elle.

« On veut essayer d’utiliser la magie, pas vrai, Karen-chan ? » demanda Sora.

« On n’a pas besoin d’être un expert, n’est-ce pas, Sora-chan ? » demanda Karen.

Les jumelles semblaient vouloir apprendre la magie, mais elles ne semblent pas avoir l’intention d’exercer une profession de mage.

« Mais Jin-sama, on ne peut pas partir du premier niveau juste pour l’entraînement du nouveau venu, non ? » demanda Maria.

Maria avait raison. Je doute qu’ils progressent, peu importe le temps qui passait, si nous partions du premier niveau chaque fois que nous ajoutions un membre.

« C’est vrai. C’est pourquoi je vais faire en sorte qu’ils suivent des cours de ménage et de combat. Je les laisserai préparer une leçon sur les monstres des donjons, » répondis-je.

« Préparer ? » Sakura inclina la tête en demandant ça.

« Ouais, je vais laisser Tamo-san manger les monstres du donjon et les laisser faire un simulacre de bataille avec lui, avec sa silhouette changée en l’un d’eux, » déclarai-je.

« Tamo-san est vraiment pratique, » déclara Sakura.

« Oui. En cas de doute, je suppose qu’il y aura Tamo-san ou ta Création de Magie, » déclarai-je.

« Mon pouvoir spécial est mis dans le même sac que Tamo-san..., » déclara Sakura.

« Ah, désolé. Sakura..., » déclarai-je.

Sakura avait fini par se sentir un peu déprimée. Mais Tamo-san était utile pour le dire franchement. Ce n’était pas aussi dépourvu de bon sens que nos pouvoirs spéciaux...

« Maintenant que j’y pense, Monsieur, nous n’avons fait aucune recherche de trésor ou d’exploitation minière au niveau un à trois, nanodesu. Pourquoi nanodesu ? » demanda Cynthia.

Cynthia posa sa question à peu près au moment où nous en avions fini avec la conversation.

Des coffres au trésor pourraient soudainement apparaître à l’intérieur du donjon. La logique derrière cela devait probablement être la même que celle des monstres. Je pourrais comprendre si je demandais à Alta, mais je pense qu’il n’était pas romanesque de demander les théories qui se cachaient derrière le donjon, alors je l’avais volontairement laissé en paix.

R :...

« La raison pour laquelle nous n’allons pas passer du temps aux niveaux supérieurs est de ne pas voler le travail des groupes qui gagnent leur pain quotidien là-dedans..., » déclarai-je.

« Oh ~ ~, donc c’est la raison, nanodesu, » déclara Cynthia.

S’enfoncer dans le donjon et ramasser des objets vous rapportera de l’argent, même dans les niveaux supérieurs. Les novices et les explorateurs à faible capacité le faisaient et gagnaient leur revenu quotidien. Si j’utilisais la carte à l’intérieur de ces niveaux et que je collectionnais des objets qui avaient de la valeur, les aventuriers de bas rang deviendraient des chômeurs.

Je pouvais voir le contenu des coffres au trésor si je regardais la carte, mais les choses à l’intérieur des niveaux supérieurs n’étaient pas précieuses et pour être exact, je ne me sentais pas du tout tenté.

Pour commencer, notre but n’était pas de gagner de l’argent, mais de voyager. C’était complètement inutile de passer du temps aux niveaux supérieurs, vous ne trouvez pas ?

Le lendemain, j’avais décidé d’aller voir Elincia le matin. Seule Maria était venue, les autres avaient décidé d’agir chacun de leurs côtés.

« Merci d’avoir attendu. Maintenant, par ici, s’il vous plaît, » déclara Elincia.

Une joyeuse Elincia nous avait fait rentrer dans son bureau. D’après son allure, l’affaire du village abandonné devrait bien se passer.

Alors que nous étions guidés jusque là, nous étions entrés dans une salle bien structurée.

« Voici le salon à utiliser pour les visiteurs de la haute société. Le thé sera apporté immédiatement, » déclara Elincia.

Nous nous étions assis sur un canapé et Elincia s’était assise en face de nous. Un serviteur entra après un certain temps et il avait servi du thé qu’il plaça devant nous.

Après que le serveur se soit incliné et se soit retiré, Elincia commença à parler.

« Je n’ai invité personne d’autre. Il s’agit des récompenses pour la découverte du donjon caché, » déclara Elincia.

« Oh, déjà ? C’est allé plus vite que je ne le pensais, » déclarai-je.

Elincia avait souri face à mes soupçons.

***

Partie 3

« Oui, je pensais que ça prendrait beaucoup plus de temps en raison d’un ou deux points. Cependant, j’ai tout de suite rapporté cette affaire à la famille royale comme c’était un sujet important. Bien sûr, j’ai utilisé une pierre de conversation, car c’était une affaire urgente. Et puis, la conversation s’était poursuivie pendant qu’ils me regardaient en état de choc. Je crois qu’un groupe de chercheurs et un groupe de marchands de la capitale se dirigent d’urgence vers le village abandonné en ce moment même, » déclara-t-elle.

Il semble que cette affaire évolue à une plus grande échelle que je ne le pensais.

« En tout état de cause, il leur était impossible de ne rien accorder au découvreur dans cette situation. Une réunion d’urgence a eu lieu et votre récompense a été décidée. En conséquence, vous recevrez 50 millions de pièces d’or, » déclara-t-elle.

« C’est toute une somme, » déclarai-je.

« Oui, mais quand même. Lorsqu’il s’agit d’accorder une récompense de ce montant, on s’attend à ce que vous suiviez les procédures appropriées dans la capitale, » répondit-elle.

Euh, j’ai entendu des mots gênants, n’est-ce pas ? Cela dit, je ne pouvais pas non plus retirer la capitale de notre itinéraire de voyage, alors je n’avais pas d’autre choix que d’y aller. La capitale s’appelait Estalca. Mais juste pour être sûr.

« La capitale, hein... À quelle distance est-elle d’ici ? » demandai-je.

« C’est à peu près à dix jours de marche. Je suis sûre qu’il y a des choses à faire, donc il n’y a pas de limite de temps, mais pourriez-vous vous diriger vers la capitale dans les trois mois ? Bien sûr, nous pouvons nous réajuster à votre gré, Jin-san, mais les procédures augmenteraient si cela dépassait les trois mois, » déclara-t-elle.

« ... C’est également inquiétant. D’accord. J’irai là-bas d’ici trois mois, » déclarai-je.

« De notre côté, nous allons aussi courir un peu partout, alors je vous présente mes excuses, mais je ne peux pas vous accompagner. Pour l’instant, j’ai préparé la lettre, alors prenez ceci et allez à la capitale, » déclara-t-elle.

« Compris, » déclarai-je.

Elle m’avait tendu la lettre et je l’avais rangée. L’enveloppe était encore plus extravagante que la précédente.

« Maintenant que j’y pense, ma lettre vous a-t-elle été utile ? » demanda-t-elle.

« Oui, c’était utile pour les cartes. Quant à l’autre, c’est l’endroit où je pense aller aujourd’hui, » déclarai-je.

« Oh mon Dieu, c’est vrai. Dans ce cas, je peux venir avec vous ? » demanda-t-elle.

Hein ? Vous ne pouvez pas vous attendre à ce que ce soit un endroit où vous emmèneriez une femme qui n’est même pas une subordonnée.

Elincia remarqua l’expression déconcertante présente sur mon visage et elle nia ce fait.

« Oh, je ne viens pas particulièrement avec vous pour vous regarder les choisir ou quoi que ce soit d’autre. Je vais juste dire un mot ou deux avec le marchand d’esclaves, » déclara-t-elle.

C’était très rassurant vu l’influence d’un mot ou deux d’Elincia dans cette ville. Et effrayant.

« ... Compris. Mais est-ce possible pour vous de le faire ? » demandai-je.

« Oui, c’est parce que j’ai annulé tous mes rendez-vous pour aujourd’hui lorsque j’ai entendu la réceptionniste de l’entrée du donjon que vous allez venir aujourd’hui, » déclara-t-elle.

« Désolé pour le dérangement, » déclarai-je.

« Non, pas du tout. Comparé à votre contribution à nos intérêts nationaux, il s’agit là d’un compromis assez bon marché, » répondit-elle.

Maria, Elincia et moi, nous nous étions dirigés vers le marché aux esclaves, monopolisant tous les regards de la ville. Bien sûr, c’était Elincia qui le faisait.

Nous étions arrivés au marché aux esclaves. Il s’agissait d’un bâtiment de très grande taille avec le même style que la bâtisse des chevaliers. Il y a aussi des gardes, et on pouvait dire que cet endroit était un marché d’esclaves de grande classe. L’entrée était très belle et il ne serait pas étrange de voir à l’intérieur un hôtel de première classe.

Nous nous étions approchés de la réception principale. Dès que les réceptionnistes virent le visage d’Elincia, l’une des deux s’était mise à courir quelque part en toute hâte.

« Veuillez appeler le commerçant, » déclara Elincia.

« Veuillez patienter un instant. Nous l’appelons maintenant, » déclara la réceptionniste.

Un instant plus tard, un homme légèrement obèse arriva en courant. C’est probablement le commerçant. Il était complètement trempé de sueur à l’approche d’Elincia.

« Cela fait un moment. Vous allez bien ? » demanda Elincia.

« Oui, grâce à vous, Elincia-sama, je peux continuer à vivre en paix ces jours-ci, » déclara-t-il.

« C’est exagéré, » déclara Elincia.

« Non, pas du tout, ce sont humblement mes vrais sentiments, » déclara le commerçant.

Ils avaient continué ce genre d’échange. Il semblerait qu’Elincia soit en quelque sorte la sauveuse du commerçant. Je suppose qu’il y avait deux sortes de gens dans cette ville, ceux qui craignaient Elincia et ceux qui la vénéraient.

Elincia avait parlé avec le commerçant pendant un moment. Elle avait également inclus ses intentions de me confier à lui dans leur conversation.

« Jin-san, j’ai donné au commerçant une explication claire sur vous, alors prenez votre temps pour les choisir. Maintenant, si vous voulez bien m’excuser, » déclara Elincia.

« Ouais, merci pour l’aide, » déclarai-je.

Elincia s’inclina avant de s’en aller. Le commerçant la salua respectueusement. Après qu’Elincia soit vraiment partie, il se leva et s’approcha de nous.

« Vous êtes Jin-sama, c’est ça ? Elincia-sama m’a donné des détails. À propos de votre recherche d’esclaves, mon magasin est devenu l’expert numéro un dans le domaine des animaux de compagnie. D’un autre côté, on me dit que vous agissez comme un explorateur, mais quelle sorte d’esclave aimeriez-vous que je vous présente ? » demanda-t-il.

C’était le discours « Même avec la recommandation d’Elincia, ce domaine est notre point fort » après tout. Cela dit, j’étais venu ici à la recherche d’un esclave doué en magie. Ce n’était pas comme si je m’en souvenais avant.

« Ce seront des esclaves qui se battront par eux-mêmes. Cela dit, nous nous occuperons de l’éducation dans ce domaine, alors c’est bien de ne pas en tenir compte. On peut même y passer du temps, alors pouvez-vous me laisser regarder les jeunes filles ? » demandai-je.

« Je comprends. Il y a actuellement 39 jeunes filles esclaves ici. Alors, permettez-moi de vous les montrer par groupes de dix, » déclara le marchand.

Il déclara ça et il me conduisit dans une autre pièce. Il ne semblait pas y avoir d’espace qui isolait les esclaves mourants ou criminels. Ils étaient dressés comme des animaux de compagnie, donc ça ne devait pas être nécessaire.

Les jeunes filles qui sortirent de là allaient de l’âge de 5 ans au début de l’adolescence, elles portaient toutes des vêtements bien ajustés et avaient un visage très bien ordonné. Leur but était d’être des animaux de compagnie, donc ça devait être mieux de les habiller correctement.

Elles s’inclinèrent correctement au moment où elles avaient été présentées. Les enfants esclaves ne se vendaient pas tant que ça. Il y avait des limites, même si elles étaient belles, alors le commerçant augmentait leur valeur en leur permettant de suivre des cours. C’était ce qu’il nous avait dit avec vantardise.

Comme prévu, il n’y a pas d’esclaves possédant une anomalie comme Maria, Mio ou Sera ici, mais il y a plusieurs esclaves qui possèdent des compétences rares. Les compétences magiques orientées sur le combat y étaient également incluses.

J’avais demandé que les esclaves qui m’avaient intéressé à la suite de mon observation restent ici et, par conséquent, dix esclaves étaient restées à la fin. Ce qui me restait à faire, c’était de chercher l’esclave qui remplirait ma mission à partir de maintenant.

« Hum, donc vous êtes maintenant avec dix candidates. Si vous êtes d’accord, je pourrais toutes les vendre pour 100 000 pièces d’or, » déclara-t-il.

Le commerçant avait soudain déclaré l’impensable. 100 000, ce n’est pas cher, non ?

R : C’est bon marché. Leur valeur minimale peut être considérée comme 10 fois supérieure.

Hein ? Qu’est-ce qu’il a, ce vieil homme ? Est-ce qu’il vient d’essayer de vendre ses propres produits locaux à 90 % de réduction ?

« N’est-ce pas trop bon marché ? Y a-t-il une raison à cela ? » demandai-je.

« Bien sûr, cela est dû à l’introduction d’Elincia. C’est assez bon marché si je suis capable de rembourser la gentillesse de cette dame, » déclara-t-il.

On dirait qu’elle était très aimée. Nul doute que cela le mettra dans une mauvaise situation. Ce n’était pas ce que je voulais. Je n’aimais pas que l’autre fasse quelque chose jusqu’à ce que cela leur fasse mal.

« Vous seriez dans une mauvaise situation ainsi. Choisissez au moins quelque chose qui vous permettra d’en tirer des bénéfices. Je suis désolée pour vous, » déclarai-je.

Voilà l’astucieux moi qui acceptait l’achat des dix esclaves. Si c’était ainsi, laissons-les toutes les dix à Lusia et emmenons l’enfant qui progressera le plus.

« Alors, mon obligation envers Elincia-sama serait..., » balbutia-t-il.

« Je vous dis que c’est bon, donc il n’y aura pas de problème, n’est-ce pas ? Au contraire, je pourrais clairement le dire à Elincia, » déclarai-je.

« ... Si c’est le cas, cela s’élèvera à 600 000 pièces d’or. Et si je baisserais un peu plus le prix dans ce cas-là ? Cela fait 60 000 pièces d’or par personne, » déclara-t-il.

Heureusement, il s’était passé des choses et je ne m’inquiète pas pour l’argent. J’achetais souvent des esclaves, donc je ne devrais pas me plaindre de cela.

« C’est très bien. Donc, cela sera 600 000 pièces d’or. Payons ça tout de suite, » déclarai-je.

« Merci pour votre mécénat..., » déclara-t-il.

J’avais payé la somme de 600 000 pièces d’or. Le commerçant l’accepta avec un léger froncement de sourcils.

Après avoir appelé un utilisateur de technique d’esclave et avoir terminé les contrats, j’avais pris les dix esclaves tout en étant bien vu par le commerçant et m’étais dirigé vers le chariot qui était garé à côté de l’auberge.

On dirait que les esclaves avaient été consciencieuses dans leur éducation, elles n’avaient pas fait de bavardages inutiles même après que je les ai achetées. Nous étions montés dans le chariot et ensuite nous nous étions immédiatement transférés à notre base de Kastal avec le « Portail ».

Arrivé au domaine de Kastal, j’avais rassemblé Lusia et les autres et je leur avais expliqué mes projets.

Tout d’abord, j’avais demandé aux nouveaux esclaves de s’entraîner au combat centré sur la magie. Si cela semblait impossible parce qu’elles abandonnaient, alors je leur avais demandé de passer à la formation des femmes de chambre. Je leur avais dit que j’emmènerais au donjon la personne la plus appropriée parmi elles.

On dirait que ces nouveaux esclaves ne pensaient pas qu’elles avaient été achetées pour le combat, car elles avaient été assez surprises. Bien sûr, elles devraient être surprises d’apprendre qu’elles avaient été achetées pour la bataille alors qu’elles avaient été élevées comme animaux de compagnie.

Je ferais aussi bien de leur dire un peu de mes capacités. D’après ce que je pouvais voir, elles avaient été inutilement surprises.

Bien que je connaissais toutes les nouvelles esclaves avec mes pouvoirs spéciaux, je les avais quand même laissé se présenter. Je l’avais remis à plus tard, mais j’avais aussi laissé les esclaves que j’avais achetés dans le premier village d’Estia se présenter.

D’autre part, l’autoprésentation des servantes et des maîtres d’hôtel que Maria et Lusia avaient achetée à Kastal avait déjà été faite. Se souvenir de tout le monde était un désastre. Eh bien, je pouvais tricher avec la carte et le statut à tout moment...

J’avais aussi parlé de choses compliquées. La chose la plus surprenante, c’était qu’il y avait même quelqu’un parmi les esclaves de compagnie qui voudrait essayer de se battre. Elle était très douée en magie, elle sera donc la première candidate de l’équipe.

« Alors, Lusia, occupe-toi d’elles ! » déclarai-je.

« Oui, s’il vous plaît, laissez-moi m’en occuper, » déclara Lusia.

J’avais décidé de laisser le reste à Lusia et de retourner à la Cité de Lilia.

Les domestiques de la base de Kastal avaient beaucoup augmenté en nombre. Bien sûr, ce n’était pas comme s’il y avait des problèmes d’espace de vie parce que c’est un grand domaine. Mais quand même, je savais que j’avais augmenté le nombre de servantes esclaves sans me retenir. Je pense qu’il était temps que j’arrête d’augmenter le nombre d’esclaves pour l’instant. Bien sûr, cela ne s’appliquait pas aux esclaves exceptionnels comme Maria, Mio et Sera...

***

Chapitre Spécial : Le Bâton des légendes

Partie 1

« Ah, Onii-chan, j’ai préparé un bâton pour Sakura-chan comme récompense, donc… »

J’avais reçu un appel de Sakuya concernant la récompense. Elle avait dit qu’elle avait eu la chance de mettre la main sur un bâton de classe légendaire et qu’elle avait donc l’intention de me récompenser pour le temps que j’avais passé à sauver le village près de la frontière.

« Malgré tout, tu as bien réussi à mettre la main sur quelque chose tel un objet légendaire. Ce n’est même pas quelque chose qui pourrait tomber ainsi…, » déclarai-je.

« C’est vrai aussi, mais je pense que ce sauvetage mérite un objet légendaire…, » déclara Sakura.

Sakura avait raison. Bien sûr, les récompenses étaient nécessaires, mais cela ne voulait pas dire que je voulais des récompenses qui dépassaient le montant normal. Bien que nous soyons allés à la rescousse, c’était un village d’un autre pays, je ne m’attendais pas vraiment à une récompense de Sakuya.

« Oh ~ ~, à propos de ça. Il n’y a pas lieu de s’inquiéter de ce côté-là en ce qui concerne ce bâton, ou plutôt…, » commença Sakuya.

« Qu’est-ce que tu veux dire par là ? » demandai-je.

Sakuya l’avait dit d’une manière évasive. C’était inhabituel pour une Sakuya qui parlait franchement d’habitude.

« En bref. J’ai demandé à Alta-san et je l’ai obtenu par moi-même. C’est pourquoi ça n’a pas coûté d’argent, » déclara Sakuya.

***

« Uga ~ ! Je ne vois aucune récompense pour Onii-chan ! » déclarai-je.

J’avais crié en m’arrachant les cheveux. J’étais dans ma propre chambre après avoir fini mes affaires officielles, donc personne n’aurait dû m’entendre. Mais c’est aussi cela qui avait été une erreur qui avait permis d’être assaillie par un démon. En raison de l’insonorisation de la pièce, cela n’avait pas été découvert.

Pour l’instant, Alta-san me surveille 24 heures sur 24, donc je n’avais pas tant de soucis à me faire…

« C’est ça ! Alta-san ! N’y a-t-il vraiment rien comme idée !? Trouve-moi tout ce qui peut rendre Onii-chan heureux ! » déclarai-je.

Dans un sens, il n’était pas exagéré de dire qu’Alta-san était l’alter ego d’Onii-chan, donc il devrait avoir une idée de ce qui peut rendre Onii-chan heureux.

R : Il y a quelque chose qui lui convient parfaitement. C’est une arme légendaire.

« Vraiment !? Avons-nous quelque chose comme ça ? Où ça ? » demandai-je.

Selon Alta-san, il pouvait regarder toute la carte de cette vaste capitale royale et il pouvait facilement faire des choses comme rechercher des objets qui étaient vendus à un prix inférieur à leur valeur originale, ou plus communément connue comme une « bonne affaire ». Il semble qu’il ait ordonnées aux servantes dans le manoir d’Onii-chan et, de temps en temps, leur avait fait collectionner ces « bonnes affaires ». Au fait, Onii-chan était au courant, mais il ne s’en souciait pas vraiment.

Il avait dit qu’il avait des esclaves avec des compétences inhabituelles ou quelque chose comme ça, mais il semblerait qu’il ait cette tendance à ne pas montrer beaucoup d’intérêt pour des choses inhabituelles comme les armes et les objets. Bien sûr, on dirait que c’est une autre histoire si c’était quelque chose qui correspondait bien à ses objectifs… Comme le riz et tout ça.

« Ce sera tout à fait juste. Si Onii-chan n’est pas intéressé par les choses, alors je devrai faire un suivi dans ce domaine et montrer mon intérêt en tant que femme utile ! » déclarai-je.

Si tu m’appelles une femme utile, alors tu peux bien me voir comme une vraie femme. J’ai des dettes de gratitude et la faiblesse d’être amoureuse, alors il n’y a rien de tel qu’être appelée une femme commode. Si je suis honnête à ce sujet, il y a aussi le fait que mes dettes envers lui sont trop importantes et que je ne sais pas ce que je devrais faire à ce sujet.

« Hein ? Mais si c’est une chose comme une “bonne affaire”, alors les femmes de ménage seraient déjà en train de la collectionner, n’est-ce pas ? » demandai-je.

R : C’est quelque chose que les bonnes ne peuvent pas mettre la main dessus. Cela dit, j’ai réfléchi à la question de savoir si cela vaut la peine ou non de se donner du mal pour le Maître pour ce genre de choses insignifiantes…

« Aah. C’est correct si je suis là, » déclarai-je.

R : Si le pire devait arriver, je laisserais Lusia faire le plus problématique.

« Lusia peut l’obtenir ? De quel genre d’objet s’agit-il ? » demandai-je.

C’est peut-être quelque chose que tu ne pouvais pas obtenir si tu n’avais pas la position d’un noble ou quelque chose comme ça.

R : C’est l’un des cadeaux de Cheria, la princesse du Royaume de Gachus. Ça va prendre du temps pour que Lusia redevienne chevalière.

« Je ne veux pas que tu appelles devenir chevalier de notre pays comme quelque chose comme étant problématique, » déclarai-je.

Elle sera tout à fait inférieure si je la compare à Onii-chan, donc le voir comme ça n’était même pas déraisonnable. Il semble que même Gorudo, le chef de l’ordre des chevaliers, n’ait pas pu voir le mouvement d’Onii-chan… Le chef Gorudo était aussi gênant. Depuis l’affaire Romarie, il se consacrait à l’entraînement et il semblerait qu’il n’ait pas vraiment fait d’efforts dans ses fonctions officielles. *Soupir*, Onii-chan, c’est parce que tu as une influence d’une ampleur inhabituelle juste en bougeant un peu…

Oh, celle qu’on appelle la princesse Cheria du royaume de Gachus était une réfugiée qui était arrivée il y a peu de temps comme envoyée commerciale du royaume de Gachus, un petit état appartenant au pays voisin du nom d’Union Atto. La jeune fille elle-même n’était pas très bien informée en matière de commerce, alors elle n’était tout au plus venue qu’en tant que représentante.

Je me souvenais certainement que j’avais accepté des cadeaux au moment où la princesse était arrivée ici. J’avais parcouru la liste, mais les articles ne me semblaient pas importants. La raison de ces cadeaux était essentiellement le soutien alimentaire de Kastal (nous), bien qu’ils l’appellent exagérément commerce. Ils n’étaient pas vraiment un pays riche, et leur taux d’autosuffisance alimentaire n’était pas non plus si élevé. C’était un pays de l’Union Atto qui bordait Kastal et un pays dont Kastal s’occupait depuis des temps immémoriaux. Bien que cela puisse paraître prétentieux, ils étaient tout à fait en dessous de nous en termes de position.

Cette fois, faire venir la princesse pouvait être simplement dit pour avoir le sens de « Continuez votre soutien à partir de maintenant. Oh, je vous donne aussi l’une de mes filles. » C’est comme s’ils nous disaient de les accommoder dans diverses choses par le commerce en échange de laisser la princesse Cheria épouser l’un des nobles de notre pays, les cadeaux étaient, pour résumer, un « extra d’extra », donc je n’avais rien considéré comme important dès le début.

Si vous me demandiez pourquoi ils faisaient cela, c’était qu’il y a le fait que le soutien alimentaire de notre Kastal au royaume de Gashasu avait fortement diminué récemment et que, pensant que c’était mauvais, ils étaient venus pour obtenir la faveur de notre pays. ... Romaria était au courant. Cette femme, même si elle avait bien géré les politiques intérieures, semblait avoir intentionnellement détruit son soutien et ses relations amicales avec les pays étrangers. Elle avait renforcé la force militaire de notre pays pour se préparer à la guerre avec Eludia, mais il semblerait qu’elle avait plutôt l’intention d’affaiblir les pays voisins.

Je vais être honnête avec vous. C’est terriblement gênant. À quel point ai-je eu de la difficulté à cause de cela… ? Ma dette envers Onii-chan a augmenté énormément en raison de ça…

J’ai été hors sujet, mais en tout cas il semble qu’une arme légendaire ait été parmi les choses offertes par la princesse.

« Il y avait vraiment quelque chose comme ça ? Hmm…, » demandai-je.

Je ne m’en souvenais pas. J’avais l’impression qu’il y avait des armes, mais je pense qu’elles étaient toutes médiocres. La plupart d’entre elles étaient des contrefaçons, ou devrais-je dire des armes aux origines invérifiables, mais avec une belle allure. C’était des objets dont ils pourraient se soustraire de la responsabilité en disant « Je ne savais pas que c’était une contrefaçon », même si quelqu’un en parlait. Ce n’était que des choses qui me donnaient envie de dire « Tu me prends pour un imbécile », mais c’était les meilleurs objets que l’autre pouvait apporter alors je ne pouvais rien y dire.

R : C’est le « bâton qui a été utilisé par un sage ».

« Oh, la voilà. Ce genre d’arme. Je pensais que c’était un faux comme d’habitude et je l’ai ignoré. En fait, n’est-il pas écrit dans les notes qu’il est actuellement désactivé ? » demandai-je.

R : Le réapprovisionnement en mana devient nécessaire avec des armes spéciales. Les utilisateurs moyens de magie ne possèdent pas le mana nécessaire pour le réapprovisionner, donc il devient en vérité « désactivé ».

Je vois, vous pourriez le faire, mais parce que personne ne pouvait l’utiliser, il avait été traité comme un « article inutilisable ». Si c’est ainsi, ce n’est même pas étrange qu’on me l’ait donné par hasard.

« OK ~ ~, si c’est comme ça alors je peux le prendre sans que personne ne se plaigne de moi. Puisqu’il est très probable qu’il sera correctement placé dans la trésorerie et qu’il sera ajouté à l’inventaire. Oh, je me demande si je ne devrais pas juste avoir une conversation avec la princesse Cheria. Il y a, comme par hasard, un goûter demain…, » déclarai-je.

Pour l’instant, j’avais pris le bâton en question sous ma garde par l’entremise du ministre qui gérait le Trésor, puisqu’il y aurait des problèmes s’il était remis à quelqu’un avec désinvolture.

Le lendemain, le goûter avec la princesse Cheria se déroula comme prévu. N’était-ce pas une négociation commerciale ? Les négociations auraient lieu un autre jour avec le contact officiel. C’était parce que nous étions d’accord avec l’ordre de rétablir le montant de l’aide alimentaire à son niveau antérieur. Si je devais dire quelque chose à propos de ça, alors le tea party avec la princesse Cheria présentait l’aspect de décider dans quel ménage elle se marierait.

Malheureusement, peu d’hommes naissent dans la famille royale kastalienne. En fait, toutes les membres de la royauté en dehors de moi avaient été anéanties, à cause de Romarie. C’est pourquoi elle devrait se marier avec l’un de mes vassaux dont le successeur était proche de son âge… Attendez une minute, ne serait-il pas acceptable de présenter la princesse Cheria comme cadeau pour Onii-chan, je me le demande ? Si je peux me marier avec Onii-chan, je me fiche du nombre de femmes et de maîtresses qu’il aura. Comment dire, Onii-chan n’est pas une personne à un niveau où je pourrais me débrouiller seule. Si c’est le cas, que diriez-vous que j’ajoute la princesse Cheria comme figurant et que je fasse un soi-disant baluchon de reine et de princesse ? Je ne sais pas si c’est vrai ou non, mais il y a aussi une rumeur (selon Mio-chan) selon laquelle Onii-chan collectionne les femmes des familles royales (en excluant Eludia)… Heureusement, la princesse Cheria est très belle, donc même Onii-chan ne dirait pas non. Ouais, discutons-en avec ça en considération pour un moment.

« Hmm, le climat de cette année a été stable, donc nous pourrons récolter la même quantité de récoltes que chaque année, noja, » déclarai-je.

« Oh, c’est une chose merveilleuse. La nourriture de Kastal est après tout immensément populaire même dans notre pays, » répondit la princesse.

***

Partie 2

Avec mon meilleur discours formel, j’avais discuté lors de ce goûter, ou peut-être devrais-je dire : parler en vain avec la princesse Cheria. Cela ne voulait pas dire que les négociations n’étaient pas du tout incluses à tout ça. Comme le contenu en ce moment impliquait « Nos sources de nourritures sont stables, donc il n’y a pas de problèmes dans notre soutien » et « Alors, nous espérons avoir le même montant de soutien que chaque année » ou quelque chose de semblable, c’était bel et bien le cas.

« D’ailleurs, il y a un objet parmi les cadeaux que l’une de mes connaissances m’avait dit un jour qu’il le désirait, desu. Ça ne vous dérangerait pas si je le cède à une tierce personne, n’est-ce pas ? » demandai-je.

Dans un sens, je commence à parler du sujet important. Que dois-je faire si on me dit que je ne peux pas ? Dois-je la laisser épouser un vilain gros noble avec beaucoup d’incidents louches à son actif… ? Je plaisante, ces gens ont été purgés par Onii-chan récemment, donc il n’y en a pas ici. Du moins, pas dans la capitale…

« Bien sûr, ça ne me dérange pas. C’est parce que celui le recevant a la liberté de faire ce qu’il veut des choses qu’il a reçu… Cela mis à part, je suis plus surprise du fait qu’il y a quelque chose que votre connaissance veut parmi ces cadeaux…, » déclara-t-elle.

Ah, elle en est consciente.

« Oui, eh bien, il y a toujours un tas de gens aux goûts étranges dans ce monde après tout…, » déclarai-je.

« C’est vrai, n’est-ce pas ? » déclara-t-elle.

Après cela, on s’était amusé à avoir des bavardages oisifs (contenant des négociations) pendant un moment et j’avais commencé enfin à parler d’un autre sujet.

« Et ainsi, les nobles de mon pays…, » déclarai-je.

« Je vous demande pardon, Votre Majesté ! » déclara la princesse.

La princesse Cheria m’avait fait des excuses pendant qu’elle baissait la tête. De quoi s’agit-il ?

« Je comprends que je doive être l’épouse d’un noble de ce pays ! Mais ne pourrais-je pas implorer votre indulgence à ce sujet !? » demanda la princesse.

« Qu’est-ce que cela signifie ? Ils m’ont écrit dans le message officiel de décider de la famille que leur fille épousera, vous comprenez cela, desu ? » demandai-je.

Qu’est-ce que cette princesse dit si soudainement ? Elle avait ruiné la prémisse des négociations en ce moment… Ils avaient même écrit une lettre officielle et je pensais que la personne elle-même comprenait cela, mais…

Je voyais que la bonne qui accompagnait la princesse avait la bouche grande ouverte. Oh, la personne responsable des négociations qui se tenait à proximité s’était effondrée. C’est vrai, ce n’était peut-être pas clairement énoncé, mais la prémisse des négociations était le mariage de la princesse, et si la princesse refusait cela ici, alors nous devrions recommencer les négociations. Sans compter qu’ils seraient dans une position beaucoup plus désavantageuse qu’avant, après tout…

« Je comprends tout à fait. Cependant, non, je suis sûre… J’ai trouvé un gentleman que j’aime bien, alors…, » déclara la princesse.

« Mumumu... »

Oups, alors je suppose qu’on n’y peut rien. Je n’avais pas fait de cas pour la marier avec quelqu’un comme des nobles afin d’être liée avec cette personne…

Hein ? Ne suis-je pas en train de la laisser partir si facilement ? Je n’y peux rien, vous savez. Ce qu’on appelle l’amour est quelque chose qui surmonte tous les sentiments, c’est pourquoi… La position en tant que membre de la famille royale ou l’état actuel du pays, de telles choses étaient tout aussi impuissantes devant une jeune fille amoureuse. Même moi, je veux renoncer à mon poste de reine et épouser Onii-chan…

Je ne pouvais pas dire que la princesse Cheria n’avait rien à se reprocher, mais j’avais l’impression d’avoir la possibilité de tenir compte des circonstances atténuantes. Ou plutôt, qui est l’autre personne ? Quelqu’un que je connais ?

« Hmm, quel genre de personne est-il, desu ? » demandai-je.

Je suis super curieuse. J’avais après tout l’initiative dans ces négociations. Je ne permettrai pas qu’on ne réponde pas.

« S’il vous plaît, ne le dites à personne d’autre, » déclara-t-elle.

Elle m’avait dit cela et elle m’avait murmuré son nom… « C’est un aventurier de Rang B qui s’appelle Cloud-sama. »

C’était plus qu’un suiveur ! Alors c’est Cloud-kun ! Il est l’un des esclaves d’Onii-chan et agit comme aventurier à Kastal. Il a dit qu’il avait l’intention d’en faire un aventurier de Rang S, du moins c’est ce qu’il semble. Je lui avais aussi parlé de temps en temps quand je dînais chez Onii-chan.

Hein ? Pourquoi est-ce que je dîne chez Onii-chan, me demandez-vous ? C’est évidemment parce que la nourriture est plus délicieuse que la cuisine du château royal, non ? Parce que la cuisine du domaine d’Onii-chan a obtenu des cotes d’appréciation assez élevées même dans le château royal, à tel point que les chefs du château royal voulaient être apprentis des servantes de son domaine…

Ce qui me rappelle, je suis sûre que j’en ai entendu parler. Une histoire d’aventuriers subissant un examen de Rang B sauvant la princesse Cheria d’un groupe de monstres. Oui, ça correspond au moment où Cloud-kun et les autres étaient devenus de Rang B. D’après ce que j’avais entendu de Koko-chan et Sicily-chan, Cloud-kun semblait absurdement populaire. La princesse Cheria avait dû tomber amoureuse de lui à l’époque.

« Hmm, j’ai entendu parler de lui. C’est un nouvel aventurier qui est actif dans cette capitale depuis peu, n’est-ce pas ? » demandai-je.

J’avais l’intention de faire une remarque comme une tierce partie jusqu’à la fin. Je ne pouvais vraiment pas dire qu’il était lié à ma connaissance privée.

« C’est ça, c’est ça ! Il est très cool, gentleman, et il est fort  ! » déclara la princesse.

Elle déclara ça avec force pendant que ses yeux brillaient.

« Ah, mes excuses… d’être devenue enthousiaste dans cette situation…, » continua la princesse.

Alors elle se souvint immédiatement de sa position actuelle, elle devint gênée.

« Il y a une chose que j’aimerais vous demander, mais est-ce que vous et cet aventurier appelé Cloud êtes déjà amoureux l’un de l’autre ? » demandai-je.

Je n’avais pas entendu parler de ce genre de chose, alors c’était probablement faux, mais je devais le confirmer juste au cas où…

« Non, c’est mon amour non partagé…, » déclara la princesse.

« Bien qu’il soit un amour non partagé, vous jetez une décision entre les pays dans la poubelle ? Vous faites cela malgré le fait que vous ne sachiez pas ce qui va se passer à partir de maintenant ? » demandai-je.

« C’est à dire…, » répondit-elle.

Elle devait être consciente des choses déraisonnables qu’elle disait. Elle était à court de mots. Cela dit, j’étais aussi une jeune fille amoureuse. On n’y peut rien, alors ajoutons une bouée de sauvetage. Si la personne en question était Cloud-kun, cela nous faciliterait la tâche.

« Princesse Cheria, vous comprenez que votre mariage est l’une des prémisses de cette négociation, n’est-ce pas ? » demandai-je.

« … Oui, c’est vrai, » répondit-elle.

« La famille royale n’a pas d’hommes, donc vous vous marierez à un noble, desu, » déclarai-je.

« … Oui, » déclara-t-elle.

« Le traitement des aventuriers de Rang S est proche de celui d’un noble. Selon la situation, ils seront plus importants qu’un noble, desu, » déclarai-je.

« … Je suis désolée, mais je n’arrive pas à vous comprendre là, » déclara-t-elle.

La princesse Cheria ne le savait pas ? Elle inclina la tête.

« Trois ans. Je n’attendrai que trois ans. Si, pendant ce temps, ce Cloud devient un aventurier de Rang S et que vous êtes à ses côtés, alors je balaierai cette affaire sous le tapis, desu. D’ici là, nous ferons notre commerce dans les mêmes conditions que si vous vous mariiez dans mon pays. Si ce n’est pas le cas, alors à ce moment-là, je vous ferai épouser de force quelqu’un désigné par moi, desu, » déclarai-je.

« C’est à dire…, » balbutia la princesse.

C’était mon compromis. Les trois ans signifient que Cloud-kun aurait atteint l’âge adulte (15 ans). L’aventurier de Rang S signifiait la réalisation de l’objectif d’Onii-chan. Si la princesse Cheria lâchait Cloud-kun entre-temps, cela signifierait que je l’utiliserai librement.

Je savais que c’était différent du rôle original de la princesse Cheria. À l’origine, il aurait dû s’agir d’un mariage dans l’espoir que le noble avec lequel la princesse Cheria se marie chercherait à obtenir des avantages dans le royaume de Gashasu. Une action comme ça devrait faire une reine devrait être de donner une belle épouse à un noble et d’agir afin d’augmenter mon pouvoir unificateur. Des aventuriers de Rang S pouvaient recevoir un traitement proportionné à un noble, mais ce n’étaient pas des nobles et ils ne sont pas non plus concernés par la politique. L’un ou l’autre choix ne correspondra pas à mes intentions.

Si vous pensez à ma décision en tant que reine, ce serait mal. Mais, j’étais une reine aussi bien qu’une jeune fille amoureuse. Réaliser le souhait d’une jeune fille amoureuse, l’amour entre différentes positions sociales, devenait pour moi un espoir. C’est pourquoi, cette fois, je soutiendrai la princesse Cheria même si c’était un échec en tant que reine. Ah, je ne soutiens pas directement son amour. C’est quelque chose qu’elle fera elle-même, alors…

« Merci beaucoup…, » déclara Cheria.

La princesse Cheria s’inclina profondément.

« Mhm, cependant je ne changerai pas la limite de temps de trois ans, desu. Ne l’oubliez pas, même un peu, desu, » déclarai-je.

« Bien sûr que oui. Vous avez ma gratitude pour ces paroles généreuses, Votre Majesté, » déclara-t-elle.

Eh bien, si l’amour de la princesse Cheria ne se déroulait pas bien, alors cela serait fini de son côté. Pour ma part, j’allais juste attaquer Onii-chan avec mon attitude habituelle, je n’allais pas perdre de toute façon.

***

« C’est tout, » déclara Sakuya.

J’avais écouté l’explication de Sakuya et j’avais une chose en tête.

« La deuxième partie est pratiquement une conversation de fille avec la princesse Cheria, le bâton n’était pas concerné, n’est-ce pas ? Tout d’abord, l’explication n’est-elle pas un peu exagérée ? » demandai-je.

« Ah…, » déclara-t-elle.

« Les informations concernant le bâton n’étaient que “Un cadeau de la princesse d’un pays étranger qui est venue se marier”. “Un objet authentique que l’on croyait être une contrefaçon” et “J’ai obtenu la permission de le remettre de la princesse”, non ? » demandai-je.

« C’est comme tu les dis… Peu importe comment je l’ai obtenu, c’est fait !? Tiens, je donne ça à Sakura-chan, d’accord ? C’est un objet de classe légendaire après tout ! » déclara-t-elle.

Sakuya poussa le bâton vers moi comme si elle l’avait oubliée. Il s’agit d’un bâton en métal d’une longueur de 1,5 mètre. Il y avait une pierre insérée à l’extrémité, elle ne semblait pas être une gemme, mais une météorite.

 

Bâton étoilé — Poussière d’étoiles

Classification : Longue portée

Rareté : Légendaire

Note : Se renforces en le rechargeant avec du mana, et envoie de la magie en utilisant le mana placé dedans. Renforce la magie blanche, renforce la magie noire.

Taux de charge : 0 %.

 

« Eh bien, si tu dis que tu me le donnes, alors je le prends quand même…, » déclarai-je.

« Sakuya-chan, merci ~, » répondit Sakura.

« Il n’y a pas de quoi. Si j’ai plus de trouvailles dans mes mains, je te les donnerai, d’accord ? » déclara Sakuya et elle y était retournée…

Après tout, elle était revenue ici et était rentrée chez elle après avoir dîné ici.

***

Chapitre 43 : L’Esclave de Compagnie et la Porte du Boss

Partie 1

Comme c’était l’après-midi quand nous étions retourné chez nous, nous avions décidé d’aller explorer le donjon à partir de là.

« Alors, la nouvelle esclave nous rejoindra dans deux jours, hein, nodesu ? » Cynthia était venue me demander cela.

« Tout à fait. Elle a prévu d’être à l’arrière-garde, donc elle vous rejoindra après s’être entraînée à la marche et à la magie. Si on a le temps, je compte la laisser se battre légèrement au premier étage, » déclarai-je.

« Ce serait bien si c’était une gentille fille, Karen-chan, » déclara Sora.

« Ce serait sympa si on pouvait s’entendre, Sora-chan, » déclara Karen.

« Nous nous entendrons, nodesu. C’est notre junior, nanodesu, » déclara Cynthia.

Même pendant que les trois s’affairaient dans une conversation sur la nouvelle esclave, elles massacraient les monstres du quatrième étage.

« Le nombre de subordonnés de Jin-kun dans la base augmente rapidement, n’est-ce pas ? » demanda Sakura.

{Avoir plein de compagnons est une bonne chose, tu sais.} Déclara Dora.

« Mais j’ai bientôt prévu un arrêt temporaire. J’ai l’impression qu’il y a trop de bonnes dans cette base…, » déclarai-je.

« Eh bien, nous n’avons pas vraiment besoin d’autant de personnes si ce n’est que pour gérer la base, » déclara Sera.

« Oui, c’est vrai…, » répondis-je.

Sera avait raison. Nous avions évidemment beaucoup de monde chez nous.

Je m’en rendais compte lorsque j’étais allé au manoir de Kastal en fin de matinée, mais les servantes semblaient avoir fait diverses choses sans que je m’en rende compte. Il semble qu’on les avait obligés à faire leur service de bonne par quarts de travail et que les autres membres avaient été obligés de produire des médicaments comme des potions et d’autres biens divers. Quant aux produits qu’elles fabriquaient, il semblerait qu’elles se soient installées quelque part et qu’elles les aient mis en vente. On les appelait des servantes, mais c’était mes esclaves, donc leur revenu devenait le mien.

Ce qui me surprenait encore plus, c’était que le nombre de croyants esclaves avait augmenté. Bien sûr, ils étaient enregistrés comme mes esclaves. Il semblerait qu’ils aient utilisé mon sang que je leur avais déjà donné pour acheter de nouveaux esclaves. Elles avaient été envoyées à différents endroits quand j’avais demandé ce qu’elles étaient censées faire. Lusia et les autres savaient aussi que le tourisme représentait une grande partie de mon but de voyage. Elles m’avaient donc dit qu’elles envoyaient des subalternes à divers endroits à l’avance et qu’elles préparaient un plan pour pouvoir faciliter l’orientation et les procédures jusqu’à la destination et aider mes déplacements là-bas. C’était pour cela qu’elles avaient acheté beaucoup de calèches. C’était aussi pour cela que plusieurs voitures inconnues s’étaient arrêtées au manoir…

Je ne le savais pas, mais Alta avait donné son approbation pour toutes ces choses. J’aimerais savoir s’il avait fait tout ça sans m’en informer.

R : Elles sont le travail du machiniste, j’ai donc décidé qu’il n’est pas nécessaire de les signaler expressément au Maître. J’avais l’intention de les présenter au moment opportun.

Je ne me plaindrai pas si tu fais ça pour moi…

Ainsi, « je m’abstiendrai » d’acheter des esclaves, mais je n’avais pas interdit à Lusia et aux autres d’augmenter le nombre de mes subordonnés comme elles l’entendaient, alors j’avais le sentiment que cela finira par augmenter petit à petit… C’est très bien, puisque mon pouvoir spécial fonctionnait très bien, peu importe le nombre de subordonnés que j’avais… Mieux encore, cette partie de mon pouvoir deviendrait plus forte plus j’avais de personnes sous mes ordres.

« J’ai décidé qu’à partir de maintenant, je n’achèterai plus d’esclaves qui ne soient pas un peu comme Maria, Mio ou Sera, » déclarai-je.

« C’était à l’origine votre norme avant que vous n’embarquiez Cloud et les autres. Que je sois aussi spéciale que Maria-san et Mio-san ou pas…, » déclara Sera.

Ne t’inquiète pas Sera, tu es aussi unique.

« C’est exact, maintenant que tu le dis. C’est une norme qui n’est pas devenue vraiment compréhensive qu’une fois que tu as compris le fait que même les personnes pas si spéciales deviendront très utiles si Jin-kun leur accorde des compétences, » déclara Sakura.

« Ce n’est pas vraiment ça. Des personnes comme Lusia sont assez inhabituelles et le fait d’acheter les autres enfants n’était nécessaire que comme excuse pour acheter Cynthia et les autres, donc…, » déclarai-je.

Pendant que je m’excusais, les jumelles crièrent soudainement.

« Monsieur, c’est trop dur ! Que devrions-nous faire ? »

« Monsieur, c’est trop grand ! Que devrions-nous faire ? »

 

Golem de pierre

Niveau : 6

[Durcissement de Niveau 2] [Adaptation au Donjon de Niveau 1]

Note : Golem humanoïde en pierre. Sa taille est de 2 mètres. L’attaque physique ne fonctionne pas bien sur eux.

 

Oh, est-ce dur ? D’après ce que l’on voit, les points de vie du golem de pierre n’avaient guère diminué. D’un autre côté, l’épée et la lance que les jumelles avaient s’étaient ébréchées. Seule Cynthia était excitée, hein ? Elle frappait le golem avec sa masse de fer.

Il semblerait facile à vaincre si vous pouviez utiliser l’attaque magique plutôt que l’attaque physique, mais les groupes sans utilisateurs de magie n’étaient pas rares. Ses mouvements étaient lents, donc pour les groupes sans utilisateurs de magie, avancer en les évitant devrait être le bon choix.

« Vous devriez être capable de le vaincre facilement avec la magie. Je n’irai pas jusqu’à dire une profession de magicien, mais accordons au moins une magie à Sora et Karen. »

« On peut utiliser la magie ! Karen-chan ! »

« Nous pouvons enfin l’utiliser ! Sora-chan ! »

J’avais donné à Sora la [Magie de Glace de Niveau 1] et à Karen la [Magie de Feu de Niveau 1]. C’était le début de l’histoire future des jumelles aventurières de Rang S surnommée la « Lance de Glace Sora » et L’« L’Épée de Flammes Karen ». C’était un mensonge.

J’avais donné une explication facile sur la magie à Sora et Karen. Pendant ce temps, Cynthia continuait d’attirer l’attention du golem de pierre.

« Cynthia-chan. Éloigne-toi un peu ! »

« Cynthia-chan. Éloigne-toi de là ! »

Les jumelles qui se préparaient à lancer la magie avaient dit à Cynthia de battre en retraite, mais cela ne l’avait pas affectée alors qu’elle était en état d’excitation.

« « Cynthia-chan ! » »

Leurs voix ne l’atteignirent pas. Cela m’avait un peu énervé, alors je m’étais mis derrière Cynthia d’un pas rapide et j’avais fait une claque sur sa tête.

« Pugyaa ~ ! »

Cynthia avait poussé un cri étrange et s’était évanouie. Elle était devenue molle, alors je l’avais prise dans mes bras et j’étais retourné là où j’étais.

« Maintenant, la nuisance a disparu. Utilisez votre magie, » ordonnai-je.

« « O-Oui. » »

J’avais ordonné aux deux jumelles qui regardaient une Cynthia évanouie et elles s’éloignèrent quelque peu.

« Boule de Feu ! »

« Boule de Glace ! »

Les jumelles envoyèrent alternativement un projectile magique. Elles alternaient les uns avec les autres parce que leur magie allait s’annuler si elles attaquaient ensemble. Si c’était du métal, j’aurais expliqué que « le métal s’affaiblirait en le refroidissant soudainement quand il fait chaud » avec un regard triomphant. Cela n’avait pas l’air efficace si c’est fait de pierre. Dommage.

Le golem de pierre qui était presque impuissant contre la magie était tombé peu après. Un membre qui utilisait la magie était après tout important… Sans parler du fait que le héros des humains était une tête de mule.

J’avais décidé de gronder Cynthia après son réveil et de continuer à explorer le donjon. Nous avions réussi à terminer le 4e étage ce jour-là.

Ce soir-là, j’avais décidé de demander à Sakura de faire une nouvelle magie nommée « Invocation ». Comme son nom l’indiquait, c’était une magie qui invoquait une cible. Et la condition était que ce soit mon propre subordonné. En termes simples, on pouvait appeler ça de la magie pour le plaisir de rappeler Cynthia.

Il s’agissait d’un autre type de transfert magique après « Portail » et « Téléportation ». Cependant, ce qu’il transférait n’était pas le lanceur de sorts lui-même, contrairement aux autres magies. À cause de cela, je pouvais faire une évasion d’urgence à mes subordonnés qui étaient dans une situation critique. Je pouvais facilement les faire revenir s’ils en faisaient la demande par télépathie lorsqu’ils ne pouvaient se permettre de mettre en place un « Portail ».

Je pouvais ainsi retrouver Cynthia sans poser de questions, même lorsqu’elle perdait la raison.

« J’y ai aussi réfléchi cette fois-ci avec Alta, mais nous perdons peu à peu notre intimité, n’est-ce pas…, » déclarai-je.

« Ah, Jin-kun, je t’en supplie, ne m’appelle pas quand je suis dans le bain ou les toilettes, » déclara Sakura.

« Tu me prends pour qui, Sakura… ? » demandai-je.

Je ne pouvais pas faire quelque chose d’aussi ouvertement perverti que ça. Il y avait après tout un grand fossé entre le fait d’avoir les moyens de le faire et le fait de le faire. Il suffisait de penser que vous pouvez le faire à tout moment, c’était plus qu’il en faut.

« Jin-sama, je n’ai aucun problème à être convoqué quand et dans n’importe quelle situation, alors…, » déclara Maria.

{Dora aussi ~ !}

C’était ce que Maria et Dora avaient dit sans même une seule hésitation. Même si je n’appelle pas Maria, elle était près de moi la plupart du temps.

« Quant à moi… vous pouvez m’appeler à tout moment sauf quand je mange, » déclara Sera.

« … Ça ne te dérange pas pendant l’heure des toilettes ? » demandai-je.

« Ça ne me dérange pas, » déclara Sera sans aucune hésitation. Où est passée sa timidité, je me demande. Et dire que la seule chose où elle ne voulait pas que je l’appelle c’est pendant le dîner, comme c’est approprié pour Sera.

Le lendemain, nous nous étions enfoncés également dans le donjon toute la journée et nous avions avancé de deux étages supplémentaires. À partir de demain, nous avancerions au 7e étage. Avec notre rythme actuel, nous pouvions conquérir un étage en une demi-journée. Au fait, « Invocation » avait été utilisée environ cinq fois aujourd’hui. Quatre de ces utilisations étaient pour Cynthia quand elle avait agi imprudemment. L’autre, c’est quand Mio était tombée dans l’escalier quand nous étions descendus à l’étage suivant.

Au début, mon plan était de faire deux étages par jour. Pour l’instant, nous progressions comme prévu, mais entre chaque étage, les escaliers se raréfiaient au fur et à mesure que nous descendions, alors je suppose que nous allions commencer à prendre plus de temps. Il était possible qu’il devienne impossible de maintenir ce rythme tout le temps.

D’autre part, les escaliers des étages supérieurs étaient nombreux, il devrait donc être bon de se dépêcher de finir les étages supérieurs le plus rapidement possible et de disposer d’un peu de temps supplémentaire.

« C’est ainsi que nous participerons aux combats à partir de demain, » annonçai-je.

L’équipe de Cynthia à elle seule suffisait amplement, mais si nous participions aux combats, la vitesse pour finir une bataille sera nettement plus rapide.

« Bien sûr, vous allez réduire notre statut, n’est-ce pas ? » demanda Mio.

« Ouais, comme Mio l’a dit, je vais faire beaucoup diminuer vos statistiques. Si je ne le fais pas, l’équipe de Cynthia perdra ses chances de tenter quoi que ce soit, » répondis-je.

« Êtes-vous si fort que ça, monsieur, nodesu ? » demanda Cynthia.

Maintenant qu’elle en parle, je n’avais jamais combattu honnêtement devant l’équipe de Cynthia. Une fois, je m’étais battu au moment où le village de Cynthia avait été attaqué, mais Cynthia et les jumelles n’étaient pas là.

« En effet, le Maître est vraiment très fort, » déclara Sera.

« Encore plus fort que toi, Sera-oneechan ? » demanda Cynthia.

Cynthia idolâtrait Sera et l’appelait Sera-oneechan. Il m’arrivait souvent de voir Cynthia recevoir des conseils sur les combats la nuit, elles avaient donc dû devenir amies dès ce moment-là. De plus, elle s’était peut-être bien entendue en tant que subalterne spécialisée dans le combat.

« Bien sûr que oui. Il pourrait m’assommer avec juste les mots “Pas de nourriture”, » déclara Sera.

« Je suis sûre que c’est différent de ce que je voulais dire, nodesu…, » déclara Cynthia.

Bien sûr, si je dis « Pas de nourriture », Sera pleurerait et s’excuserait. Je ne sais pas si je peux appeler ça de la force.

« Eh bien, tu le comprendras plus demain, » déclara Sera.

« J’ai hâte d’y être ! » déclara Cynthia.

***

Partie 2

{Il semblerait que cela prenne plus de temps avant que je puisse revenir.}

Une fois de plus, je recevais un message télépathique de Mira avant de m’endormir.

{Qu’est-ce qui ne va pas cette fois ? As-tu des difficultés à enterrer les villageois ?} lui demandai-je.

{Non, j’ai eu la coopération des chevaliers pour ça et je l’ai vite finie.} Répondit Mira.

{Est-ce à propos de ton travail de représentante de village ?} demandai-je.

{Oui, j’ai entendu dire qu’un groupe de recherche a été envoyé de la capitale.} Répondit Mira.

{J’ai entendu dire qu’ils ont rassemblé un groupe de recherche plutôt étonnant.} Déclarai-je.

Elincia avait également mentionné que des marchands qui étaient bien au courant de l’importance des lieux s’y rendaient aussi. Cela semblait vraiment être une découverte précieuse.

{Oui, il semble que j’ai fini par devoir être présente aussi lors de leur investigation.} Répondit Mira.

{Es-tu vraiment nécessaire pour cela, Mira ?} demandai-je.

{Je ne sais pas, c’est juste qu’il est difficile de refuser dans ce genre de situation, alors je l’ai acceptée à contrecœur. Refuser après qu’une foule de gens m’ait aidée à enterrer les morts est injuste.} Répondit-elle.

{C’est bien vrai…} répondis-je.

Il est vrai qu’il serait difficile de refuser dans une situation où l’on vous aiderait à enterrer les morts avec une foule de gens. Ouais, les dettes n’étaient pas vraiment quelque chose que vous deviez faire négligemment.

{C’est pour ça que je ne reviendrai pas avant un moment.} Déclara-t-elle.

{Il faudra près de dix jours de transport depuis la capitale. Donc ce ne sera après ça que tu pourras revenir…} déclarai-je.

{Encore une fois, je n’ai pas d’excuses…} déclara-t-elle.

{Ne t’inquiète pas pour ça. Quelles que soient tes raisons ou ta situation, si tu es résolue à le faire une seule fois, alors assume la responsabilité et exécute-la correctement jusqu’à la fin.} Déclarai-je.

{Bien sûr que je le ferais. Je serais la représentante du village jusqu’à ce qu’une personne compétente prenne la relève.} Déclara-t-elle.

Après avoir autant parlé, elle avait coupé nos communications télépathiques. Mira pourrait étonnamment convenir à un poste représentatif. Elle était peut-être en deuil parce qu’elle n’avait pas pu revenir, mais elle ne s’était après tout pas plainte du travail en lui-même.

Cependant, Mira était devenue un vampire, elle vieillira lentement et aura aussi une longue durée de vie. Elle ne pouvait pas rester au même endroit… Si Mira le souhaitait, je devais trouver un moyen de la rendre à nouveau humaine.

Le lendemain, nous avions plongé dans le donjon dès le matin. Ce midi sera la fin des deux jours promis, et il sera temps pour le nouveau membre de se joindre à nous.

Un ou deux membres du groupe principal participeront à la bataille, Cynthia et les jumelles deviendront ainsi des membres fixes.

J’avais beaucoup diminué les statistiques du groupe principal, mais nous pouvions encore nous permettre beaucoup de marge de manœuvre. Concrètement, il suffisait d’abattre d’un seul coup de poing le golem de pierre, contre lequel les attaques physiques ne fonctionnaient pas bien. Si j’utilisais mon Épée Spiriturelle — Incomplète, je pouvais les couper comme si c’était une simple patate. « Ne pas bien pouvoir le faire » était complètement différent de « Ne pas pouvoir le faire ».

« Monsieur… Est-il vraiment vrai que ce n’est pas du sérieux, nanodesu ? » Quand j’avais coupé en deux un golem en pierre d’un seul coup, Cynthia m’avait demandé cela.

« Oui, en ce moment, je limite mes capacités offensives à 1 % au maximum, » répondis-je.

« Cela signifie donc qu’il y a plus de cent fois plus de différence dans les capacités offensives par rapport à moi, qui n’ai même pas pu vaincre un golem de pierre, nanodesu…, » déclara Cynthia.

Cynthia baissa ses épaules de tout son cœur.

« Cynthia-chan, tu ne peux pas te comparer au Maître, tu sais ? Cette personne peut après tout appeler les héros de petits insectes, » déclara Mio.

« Petits insectes…, » répéta Cynthia.

Mio qui se battait ensemble avait consolé Cynthia tout en laissant ses flèches frapper les ennemis. Ou elle m’appelait un monstre. Je ne le nierai pas.

Nous étions allés explorer jusqu’à midi et avions fini le huitième étage en toute sécurité. Nous avions pu franchir deux étages en une demi-journée et nous nous étions rejoints après ça. Nous aurions continué un peu plus longtemps si nous y avions réfléchi, mais il aurait été impitoyable de laisser la nouvelle membre se battre avec un boss, alors j’avais laissé cela pour plus tard.

Midi était arrivé et nous étions retournés à notre base de Kastal.

« J’ai entendu dire qu’elles étaient des esclaves de compagnie, alors j’ai pensé que ce serait bien s’il en restait environ la moitié de présente, mais elles semblent avoir une détermination inattendue et elles ont toutes suivi l’entraînement au combat jusqu’à la fin, » déclara Lusia.

En entendant le rapport de Lusia, j’avais été un peu surpris. Les filles qui faisaient la queue devant moi montraient un regard d’accomplissement.

« Peut-être que le fait de préparer un bon repas pendant l’entraînement au combat et la menace faite par une servante d’être jetée sur le sol doivent aussi avoir beaucoup d’influence, » déclara Lusia.

Je ne me vantais pas, mais la cuisine dans mon manoir était outrageusement bonne. Les cuisinières maîtrisant l’art culinaire avaient soigneusement mis au point la cuisine de la Terre transmise par Mio, ce qui était tout aussi naturel. Pour ce qui est de la cuisine, la compétence de Mio était la plus élevée, mais Mio ne pouvait pas cuisiner pour eux éternellement, car il y avait bien trop de personnes.

Je m’écarte du sujet, mais la reine de Kastal, Sakuya, venait aussi souvent manger. Apparemment, d’après elle, la nourriture ici était quatre fois plus savoureuse que la cuisine du château. C’était terrible pour les autres, mais Sakuya, qui aurait dû manger la meilleure cuisine du château, l’avait dit, donc cela devait être considérable. Les chefs royaux devaient pleurer en ce moment.

Parfois, Sakuya comptait sur elles pour instruire les chefs royaux et aussi leur demander de servir de la nourriture aux nobles et aux invités. Et puis il y avait aussi la question de savoir s’ils se voyaient demander de changer d’emploi par ces invités et autres, mais Sakuya avait personnellement refusé toute demande du genre, donc cela reflétait le traitement de faveur. Les chefs royaux pouvaient vraiment pleurer.

S’ils pouvaient manger un tel repas convenable pour la famille royale, alors c’était naturellement quelque chose pour eux de faire de leur mieux dans l’entraînement au combat pour obtenir ça. C’était parce que peu importe à quel point vous les appelez esclaves de compagnie, elles n’avaient jamais dû manger quelque chose d’aussi bon.

Leur peau était devenue plus brillante que la dernière fois que je les avais vues… Ouais, les enfants mignonnes à l’origine étaient devenues encore plus mignonnes.

« Alors, quelle enfant devrais-je prendre… ? » demandai-je.

Quand je l’avais dit, les esclaves avaient retenu leur souffle. Ça voulait dire qu’elles voulaient y aller ou pas ?

A : Il y a deux catégories. Je vais les marquer.

Il avait dit cela et il avait placé des labels qui disaient « veut y aller » ou « ne veut pas y aller » sur la carte. C’était une nouveauté inattendue. Six d’entre elles étaient dans un état de « vouloir y aller » et les quatre autres étaient dans un état de « ne pas vouloir y aller ». Je n’avais pas l’intention d’emmener expressément les filles qui « ne veulent pas y aller », alors j’en choisis une parmi les enfants qui veulent y aller.

La première candidate allait donc être choisie dans le groupe « Je veux y aller ». J’avais vérifié leurs statistiques. Elles avaient toutes progressées et elles avaient aussi des points de compétences plus ou moins développés. La première candidate était également la plus rapide en termes de taux de croissance. Il n’y avait pas de comportement excentrique, alors j’imagine que c’était décidé avec cette fille.

J’allais laisser les autres filles « je veux y aller » continuer leur entraînement au combat et à l’entretien ménager pendant un moment. L’un de ces jours, j’avais l’intention de faire un groupe d’explorateurs dans le Royaume d’Estia comme Cloud et les autres dans le Royaume de Kastal. À ce moment-là, j’avais l’intention de faire en sorte que le groupe de Cynthia devienne le noyau de l’équipe, mais il n’y a après tout aucune raison de ne pas avoir rapidement des membres à leurs côtés.

« Alors, emmenons cette gamine, » déclarai-je.

« Je comprends. Kate, n’oublie pas de travailler dur pour ne pas causer d’ennuis à ton maître, » déclara Lusia.

{Oui, monsieur. J’ai hâte de travailler avec vous à partir de maintenant.} Déclara Kate par télépathie.

Kate, la fille extraordinairement belle me salua en s’inclinant.

Eh bien alors, regardons son statut exceptionnel.

 

Nom : Kate

Genre : Fille

Âge : 12

Race : Demi-elfe

Compétence : [Renforcement Corporel de Niveau 2] [Magie de Feu de Niveau 1] [Magie de l’Eau de Niveau 1] [Magie du Vent de Niveau 1] [Magie de Terre de Niveau 1] [Magie Curative de Niveau 1] [Cognition spatiale de Niveau 5] [Calcul de Niveau 5] [Adaptation au Donjon de Niveau 1]

Titre : Esclave de Jin, Aveugle.

 

La nouvelle subordonnée Kate était aveugle par nature et ne savait pas non plus parler. C’était un peu cruel à dire en échange, mais elle avait des capacités beaucoup trop fortes.

Ces compétences étaient [Cognition spatiale] et [Calcul]. Comme vous pouvez le voir, c’était des compétences efficaces quand il s’agissait d’utiliser la magie. Bien que naturellement, comme elle était incapable de voir ou de parler, cela ne servait à rien.

Elle avait de longs cheveux verts et son apparence était de première classe, même parmi les esclaves de compagnie. Eh bien, c’est ça. C’était des situations où ne pas pouvoir voir et ne pas pouvoir parler n’affecte pas sa valeur, tant que son apparence était bonne. Bien sûr, elle était à moitié elfe. Donc le fait de continuer à admirer une silhouette jeune lors de sa vie plus longue que les humains devait aussi donner un score élevé.

Bien qu’elle soit très intelligente, elle n’avait aucun moyen de l’exprimer et, honnêtement, elle n’avait en premier lieu même pas reçu d’éducation. Malgré tout, elle comprenait les langues grâce à son intelligence exceptionnelle. Au fait, je ne lui avais donné que de la magie de l’eau. Elle était même allée jusqu’à acquérir d’autres attributs magiques en quelques jours grâce à un travail acharné. C’était un génie inattendu.

Je pense que ma prédiction était facile, mais je leur avais donné le pouvoir d’inspecter la carte et les statistiques en utilisant le [Lien d’Engagement] et je m’étais aussi assuré qu’elles pouvaient toutes utiliser la télépathie. Bien sûr, je l’avais fait le jour où je les avais achetées.

La télépathie pouvait même être utilisée par des personnes qui ne pouvaient pas parler tant qu’elles avaient une idée générale des langues. Vous pouviez le voir avec Dora.

La carte était un sujet étrange, mais vous pouviez la voir même si vous fermez les yeux. En d’autres termes, cela signifiait que vous pouviez l’utiliser même lorsque vous ne pouviez pas voir. De plus, je ne le savais pas, mais ce que nous utilisions maintenant semble être une carte simplifiée. En réalité, il ne s’agissait pas d’une vue à vol d’oiseau, mais d’une carte 3D entièrement détaillée. Puisque les humains ordinaires ne pouvaient pas traiter ce genre d’information avec leur cerveau, ils obtiennent donc une version simplifiée. Au fait, Alta pouvait utiliser la carte détaillée.

***

Partie 3

Sur une autre note, Kate pouvait aussi utiliser la carte détaillée. Étonnamment, sa compétence [Cogitation spatiale] et la carte semblaient avoir une bonne synergie et si elle atteignait un espace confiné, alors il pouvait montrer une puissance de traitement qui au pire rivalisait avec Alta.

J’avais expliqué ces choses à tout le monde. D’ailleurs, seuls les membres du groupe étaient réunis.

« Mais, bien que n’ayant rien fait jusqu’à présent, pouvez-vous soudainement faire quelque chose comme vous battre ? » Sakura demanda cela à Kate.

Dire à des esclaves de se battre est plutôt déraisonnable…

{Je vais bien. J’ai bien suivi l’entraînement au combat des femmes de chambre et j’ai aussi fait des asservissements de monstres dans Kastal avec les autres.}

« Tu participeras en tant que membre axé sur la magie, mais comment es-tu sur cet aspect ? » demandai-je.

{Oui, Monsieur. J’ai aussi fait assez d’entraînement dans cette partie-là, donc il n’y aura pas de problèmes avec les sorts de type boule, projectile et mur de niveau 1. Et aussi, à propos du niveau 2 et de la magie supérieure, je ne peux pas encore l’utiliser, cependant la préparation de cours sur ça a déjà été arrangée.}

« Pourquoi débordez-vous de tant de motivation ? » demanda Mio.

Ce n’était pas déraisonnable pour Mio de forcer un sourire. J’avais demandé à Lusia, mais il semblerait que Kate ait continué à s’entraîner et à étudier sans avoir le temps de dormir. Il semblerait qu’elle voulait me suivre par tous les moyens.

D’ailleurs, Lusia avait dit qu’elle avait également effectué l’entraînement au combat au corps à corps. Il semblerait qu’elle l’ait même complétée avec des notes élevées. Pour cette raison, il était clair qu’elle pourrait gagner sans vue si elle réussissait à utiliser 100 % de la carte montrée en 3D. C’était peut-être même impossible pour moi. Ou plus exactement, c’est impossible sans Alta.

{C’est bien sûr pour être utile au Maître ! En tant qu’esclave très prisée, le fait de vous rencontrer quand j’étais sur le point de me résigner à m’allonger sur le lit comme une esclave de compagnie ne peut être vu que rien d’autre qu’un miracle !}

Kate étendit ses mains et semblait chanter de façon excessive avec de profondes émotions. Mais elle ne sait pas chanter. Ah, j’ajouterai juste au cas où, « Régénérer » ne marcherait pas. Les choses que l’on ne pouvait pas faire depuis la naissance ne semblaient pas être traitées comme des « Dommages ».

Bref, on pourrait dire que Kate était une croyante qui était née pour la première fois en présence de mon pouvoir spécial... Ouais, c’est vrai. Son icône était jaune. Cela avait changé dès que je lui avais parlé de la [Fenêtre Système] et d’Alta. C’était très vite en vérité.

« Je pense qu’il n’y a aucun problème à considérer que Kate est prête au combat. Nous commencerons tout à coup à partir du neuvième étage, mais seulement si cela ne te dérange pas ? » demandai-je.

{Je crois que tout ira bien. Même si je prévois à partir des informations que j’ai reçues d’Alta-sama quant aux monstres habitant le 8e étage, ça devrait aller tant que les monstres ne deviennent pas soudainement très forts.}

C’est une confiance incroyable qu’elle avait là. Si tu dis ça, montre-moi ton pouvoir.

Et avec cela, nous avions fait l’enregistrement chez les explorateurs et les aventuriers, puis nous avions plongé directement dans le donjon. Bien sûr, nous commencions tout de suite au 9e étage.

… Permettez-moi de commencer par la conclusion. Parce qu’on avait laissé Kate se battre, on n’avait même pas eu à participer au combat.

{Boule de Feu !}

Elle déclara ça, et la boule de feu qu’elle avait lâchée avait frappé l’une des jambes d’un petit Minotaure. Le Minotaure qui avait reçu l’impact sur ses jambes exactement quand il avait essayé de faire un pas en avant. Il avait perdu son équilibre et la lance de Karen qui avait été placée exactement à droite, l’avait percé comme si elle était aspirée par ça. En raison de cela, les points de vie du petit Minotaure étaient tout juste tombés à 0.

Si je devais décrire sa façon de se battre en une seule phrase, ce serait « Efficacité maximale ». Dois-je appeler ça une tactique raffinée qui n’avait aucun élément inutile ? Plutôt que de faire des dégâts, sa façon d’utiliser la magie était de briser les positions de l’ennemi et de soutenir les mouvements de l’avant-garde. Et elle visait juste à neutraliser comme si dire que tuer avec trop de force était inutile. Et cela aussi, c’était d’une manière qui était contrôlée afin d’en faire un meurtre parfait, non pas par sa propre attaque, mais par celle de ses alliés.

{Cynthia-san ! S’il vous plaît, balancez votre arme sur votre droite comme ça !} déclara Kate.

Cynthia frappa avec sa masse de fer vers sa droite comme on lui avait dit de faire. La balle de glace tirée par Kate était rentrée en collision avec. Les fragments de la balle de glace brisée et dispersée avaient touché directement la base des ailes de la chauve-souris de labyrinthe qui avait essayé d’attaquer Cynthia par-derrière. Cela avait également frappé un gobelin de donjon proche dans les yeux.

Elle avait considérablement réduit à néant le pouvoir de combat de deux monstres avec une seule magie. Les autres membres avaient profité de l’occasion pour leur donner le coup de grâce sans tarder.

« … Honnêtement, je ne m’attendais pas à ce qu’elle soit aussi bonne, » déclara Mio.

Ouais, je ne m’y attendais pas du tout non plus.

« Quant à moi, il m’est impossible d’être aussi bonne… Même si je suis une utilisatrice de magie comme elle…, » déclara Sakura.

Sakura était devenue déprimée. Eh bien, c’est normalement impossible, d’accord.

« Je me demande si cette fille peut déjà être seule, » déclara Mio.

{Non, parce que mon fort n’est que des combats de groupe dans des espaces clos. Je crois que si je me battais à l’extérieur, il y aurait beaucoup d’interférences et mon efficacité diminuerait.} Elle répond honnêtement aux murmures de Mio et cela, bien sûr, pendant un combat.

Au fait, un combat en groupe rapproché était très facile dans un donjon, n’est-ce pas ? Bref, elle était spécialisée dans les donjons.

La bataille se termina peu après.

« Incroyable, Kate. Je n’aurais jamais cru que tu te battrais aussi bien, » déclarai-je.

{Je suis honorée de recevoir vos éloges, Monseigneur.} Répondit Kate.

Kate s’inclina avec grâce. Mais ses longues oreilles, qui étaient caractéristiques des demi-elfes, tremblèrent et ne cachèrent pas son excitation.

« Nous devrions vaincre le boss du 10e étage à ce rythme d’ici aujourd’hui, » déclarai-je.

{Je vous en prie, laissez-nous faire.}

Kate disait qu’elle était confiante. J’avais l’intention de participer au moins au combat du boss, juste au cas où…

Nous allions arriver devant la salle du boss, au 10e étage depuis le 9e étage, dans environ deux heures.

Nous, les membres principaux, n’avions pas participé à une seule bataille pendant ce temps, mais même si nous nous joignions à la bataille, je ne pense pas que cela changerait tant que ça le temps pris.

Au fur et à mesure que nous avancions dans l’étage, les monstres qui apparaissaient augmentaient également. Kate semblait prendre rapidement des contre-mesures, même contre les nouveaux monstres. J’avais entendu dire qu’elle avait reçu des cours d’Alta pendant son temps libre. Je pense que Kate en savait peut-être encore plus que moi sur le donjon. Était-ce vraiment bien ?

 

Mimic

Niveau : 8

[Mimétisme de Niveau 1] [Morsure de Niveau 1] [Adaptation au Donjon de Niveau 1]

Note : Un monstre qui imite un coffre au trésor. Distinction possible en lui jetant une pierre.

 

Épéiste Gobelin du Donjon

Niveau : 4

Compétence : [Renforcement Corporel de Niveau 1] [Maîtrise à l’Épée de Niveau 1] [Maîtrise des Armes Contondantes de Niveau 1] [Adaptation au Donjon de Niveau 1]

Note : Épéiste gobelin (de donjons). Même force qu’à l’extérieur.

 

Sorcier Gobelin de Donjon

Niveau 7

Compétences :

[Magie de Feu de Niveau 1] [Magie de Glace de Niveau 1] [Adaptation au Donjon de Niveau 1] ou

[Magie de l’Eau de Niveau 1] [Magie d’Éclair de Niveau 1] [Adaptation au Donjon de Niveau 1] ou

[Magie du Vent de Niveau 1] [Magie de Terre de Niveau 1] [Adaptation au Donjon de Niveau 1]

Note : Sorcier gobelin (de donjons). Même force qu’à l’extérieur. Celui qui se présente est aléatoire.

 

Orc de Donjon

Niveau : 9

[Renforcement Corporel de Niveau 2] [maîtrise des Armes Contondantes de Niveau 1] [Adaptation au Donjon de Niveau 1]

Note : Type de monstre humanoïde (de donjons). Légèrement plus faibles que ceux de l’extérieur.

 

Le donjon était vaste et si vous alliez dans un endroit éloigné, il y aurait beaucoup d’autres variétés de monstres, mais il n’y aurait pas de fin à cela si je les énumérais tous, alors j’avais décidé de n’énumérer que ceux avec lesquels nous avions combattu directement.

La porte de la salle du boss était une porte double faite d’un métal d’apparence robuste (je ne dirai pas qu’elle était indestructible).

J’étais totalement satisfait de l’apparence qui disait sans aucun doute Salle du Boss. Je me demande si ce qu’il y avait sur la porte s’appelait un avertissement. 10 lettres et un Minotaure y avaient été gravés. Des choses semblables à des lettres étaient écrites à côté d’eux. Est-ce que ça montre le boss qui était à l’intérieur ? Oh, ouais, ça semble juste. Il y a un Minotaure à l’intérieur. C’est assez généreux.

« Certains d’entre vous regardent peut-être, mais il y a un Minotaure à l’intérieur. Celui-ci est la version plus puissante des Minotaures qui sont apparus avant. Il devrait être plus fort, bien sûr, » déclarai-je.

{Je l’ai aussi confirmé. Je crois que nous pouvons seuls le vaincre. Votre groupe n’est pas obligé de participer, Monsieur. Serait-il inacceptable de nous laisser faire ?}

On dirait que Kate avait jugé qu’elles pouvaient le vaincre.

R : Le jugement de Kate est correct. Même si le maître se bat à la légère, le boss ne tiendrait pas.

« … Compris. En vérité, j’avais prévu de participer au combat, mais c’est une opportunité rare. Montrez comment vous le vaincrez avec le groupe des nouveaux venus seulement ! » déclarai-je.

{Oui, monsieur. Comme vous l’ordonnez.}

« Je ferai de mon mieux, nodesu ! »

« « Oui, monsieur ! » »

D’ailleurs, il y a beaucoup d’escaliers qui mènent du 10e au 11e étage, mais tous n’avaient pas de Boss. Bien sûr, il y a des escaliers sans Boss. C’est juste que même si on descendait ces escaliers, ce serait une impasse à l’étage suivant. Vous pourriez au moins essayer vos capacités contre les monstres un peu plus loin, mais vous ne serez pas en mesure d’aller à l’étage encore plus profond.

De plus, lorsqu’un boss était vaincu, il ne réapparaîtra pas avant un certain temps. Son cycle était d’environ un jour. Si vous êtes très malchanceux, vous ne trouverez pas de salles de boss vides. Je ne pouvais pas tout à fait dire que les salles des boss du 10e étage n’étaient pas vides, mais il y avait presque 0 % de chances que les salles du 20e étage et moins soient vides.

Sora et Karen s’avancèrent respectivement le côté gauche et le côté droit de la porte. Je pouvais les imaginer comme des jumelles dans ces moments-là, non ? En fait, j’aimais bien la personnalité des jumeaux. D’une certaine façon, elles se ressemblent beaucoup, mais la partie qui semblait légèrement différente était aussi belle.

Cynthia attendait avec impatience la porte qui s’ouvrait lentement, en disant : « N’est-elle pas encore ouverte ? »

{Cynthia-san, calmez-vous s’il vous plaît.}

« Ah, OK, nanodesu, » déclara Cynthia.

Tandis que Cynthia était harcelée par Kate et se calme un peu.

« Maintenant que j’y pense, l’insouciante Cynthia est aussi en train d’écouter Kate, n’est-ce pas ? » demandai-je.

Je pouvais arrêter ses mouvements avec « Attends » si c’est juste avant le début de la bataille, mais si la bataille commençait et que son état d’excitation continuait, elle n’écouterait aucun ordre avant que nous le sachions. Cependant, elle écoutait les instructions de Kate même dans cet état.

« Oh, à propos de ça, nanodesu, on dirait que la télépathie m’atteindrait pendant ma charge imprudente. Ce n’est pas comme si ma conscience s’était envolée pendant mes charges insouciantes…, » déclara Cynthia.

« … Tu aurais dû le dire plus tôt, » déclarai-je.

Chaque fois que j’arrêtais Cynthia, j’utilisais toujours ma voix. Je ne savais pas que je l’atteindrais si je le lui communiquais par télépathie.

Les jumelles avaient ouvert la porte pendant que je pensais à de telles choses. Ce qui était à l’affût à l’intérieur, c’était bien sûr un Minotaure.

***

Bataille de Nourriture ! Sera – Première partie

Cela se passait dans la ville de Liraluka qui se trouvait à la frontière nationale du royaume de Kastal et du royaume d’Eludia.

En ce jour bien spécial, un festival se déroulait une fois par an. Son nom, le « Championnat de bataille de nourriture ». Une zone où des milliers de spectateurs et des centaines de participants s’étaient rassemblés avait animé la ville frontalière à un niveau sans précédent.

« D’accord, ça a commencé aussi cette année ! Le championnat annuel de bataille de nourriture ! Les piliers qui se sont entraînés durement pour cette journée attendent avec impatience le début de la compétition ! »

L’animateur qui tient un micro (objet magique prêté par royaume de Kastal) commença à diffuser en direct pour parler des participants.

« Avec Kastal ne soutenant pas les Héros, les deux pays sont un peu à cran, mais de telles choses ne sont pas pertinentes pour la bataille de nourriture ! Soyons enthousiastes cette année aussi ! »

« Donc vous avez traversé des choses qui sont difficiles à dire. Oui. »

Il avait été annoncé que Kastal n’apporterait pas son soutien à l’Invocation des Héros d’Eludia. Kastal avait de profondes affinités avec le Héros dans le passé et Eludia, qui pensait donc qu’ils apporteraient naturellement leur soutien aux Héros, était en train de demander une abrogation en même temps que des plaintes.

« Celui qui sert d’animateur, c’est moi, Mic de la guilde de diffusion en direct ! »

« Voici Nino, le commentateur culinaire de Kastal. Oui. J’ai hâte de travailler avec vous. Oui. »

« Et voici Dolton, la commentatrice culinaire d’Eludia. »

À côté de Mic, il y a un homme d’une quarantaine d’années et une jeune fille au début de l’adolescence qui étaient assis sur les sièges d’hôte.

« Oui ! J’ai hâte de travailler avec vous, commentatrice de cuisine et gentleman ! Maintenant, je pense que j’aimerais enfin passer à l’explication des règles ! Je crois que beaucoup d’entre vous, Mesdames et Messieurs, les connaissent, mais je ne peux pas ne pas le faire. Il y a aussi des changements dans les règles, alors passez-les en revue avec moi ! »

Comme Mic l’avait dit, un gigantesque panneau avait été installé sur le terrain.

« La première règle ! Comme vous le savez tous, le tournoi alterne entre les matchs de Nourriture et les matchs de Combat et celui qui reste à la toute fin devient le champion ! Les matchs de nourriture sont le soi-disant concours de boulimie et les matchs de combat sont des matchs de force ! Rien qu’en faisant des excès de nourriture ! Et juste avoir la force ne vous laissera pas devenir victorieux ! Ce qui veut dire que ça va devenir une rude bataille ! »

On ne savait pas qui avait commencé à penser à cela, mais c’était une compétition qui avait déjà une histoire de plus de vingt ans et il y avait beaucoup de fans partout dans tous les pays. Un tournoi mondial était prévu et il était en train d’effectuer des ajustements d’horaire pour chaque nation.

« Tout d’abord, je vais expliquer tout le déroulement du tournoi ! Ce qui vient au début, c’est un concours de boulimie ! Ainsi, le nombre de participants sera d’abord réduit à 40 ! Après tout, le nombre de participants a augmenté chaque année. Les participants commémoratifs commenceront ici ! »

Des frais de participation de 10 000 pièces d’or étaient exigés pour participer au tournoi. C’était tout à fait une grosse somme d’argent comme frais de participation à un tournoi, mais compte tenu de la gestion du terrain, des dépenses de cuisine et autres, c’est naturel dans un sens.

En raison des frais de participation des participants commémoratifs (le simple fait de participer devenait la preuve d’un esprit chevaleresque), ils avaient été en mesure d’obtenir un surplus, donc le fait qu’il n’y avait aucune inquiétude à tenir le prochain événement était important.

« Ensuite, les 40 personnes restantes effectueront un concours de combat ! Nous réduirons de moitié le nombre de participants, ce qui signifie qu’il restera 20 participants ! »

Pour les humains, il était très difficile de faire une activité physique extrême immédiatement après avoir mangé. C’est ce qu’ils veulent dire avec « Combat acharné ».

« Après la fin de toutes les batailles, il y aura un concours de boulimie avec les 20 participants restants après un repos de dix minutes. Après avoir réduit le nombre de participants à 10 personnes, nous organisons un concours de combat qui laisserait cinq participants, puis un autre concours de boulimie avec les cinq jusqu’à ce qu’il en reste deux et à la fin un concours de combat pour les finales ! »

C’était très dur.

« Passons maintenant aux règles mineures ! D’abord, il y a les matchs ! Vous avez trente minutes dans chaque concours pour continuer à manger un des plats et vous rivaliserez avec le nombre d’assiettes complètement vidées ! Naturellement, le top gagnera les qualifications pour les matchs de combat ! En cas d’égalité de nombre d’assiettes vides, c’est celui qui a le moins de contenu sur le dernier plat qui gagne ! »

« Si vous me permettez de parler en tant que chef cuisinier, j’aimerais que tout le monde savoure le goût de notre cuisine autant que possible ! Oui ! »

« C’est ce genre de bataille. Alors, abandonnez tout ça. »

« Mais je le sais bien. Oui… »

Le commentateur culinaire Nino semblait avoir un peu mauvaise conscience quant aux goûts des plats lors de cette frénésie alimentaire. Dolton semblait s’être adaptée dans ce domaine…

« Et les autres règles qui ont été décidées sont : les plats ne peuvent être portés qu’un à la fois et aussi “Pas de transformation autorisée” et “Pas de magie”. »

« Qu’est-ce qu’une transformation ? Oui. »

« Les hommes bêtes ont un art secret appelé [Forme de bête]. Il y avait quelqu’un qui avait choisi une méthode pour transformer la taille de son estomac et la vitesse de digestion et augmenter la quantité qu’il pouvait manger. Cela a été approuvé lors de ce concours, mais nous en avons interdit l’utilisation depuis. »

« Merci pour votre explication facile à comprendre, Dolton ! Oui ! »

La [Forme de Bête] en était la cause directe, mais pour s’assurer que d’autres trucs identiques ne seront pas utilisés, ils les avaient tous mis dans « Aucune transformation autorisée ».

« La suite avec l’explication du match de combat ! C’est un match en tête-à-tête ! Un combat sans armes ! La magie et la transformation sont maintenant interdites ici aussi ! Le temps du concours est de 30 minutes tout comme le concours de bouffe et le résultat sera décidé en étant hors du terrain, en s’évanouissant, en se rendant ou en vomissant ! Vous ne pouvez pas tuer votre adversaire et vous serez accusé de crime si vous le faites ! En cas de temps mort, le vainqueur sera déterminé par son rang lors du match de nourriture précédent ! »

« Vomir est une condition de défaite ? Oui. »

« Bien sûr que oui. Nous ne pouvons pas accorder la victoire à ceux qui gaspilleraient de la nourriture. »

« C’est vrai aussi, n’est-ce pas ? Oui. »

Personne ne l’avait expliqué à dessein, mais même si on vomissait, c’est sans danger si on ne crachait pas. Il n’y avait aucun problème si on l’avalait tel quel. Il n’était pas pris en compte à cette occasion, qu’il s’agisse ou non d’un problème en tant que personne.

« Et c’est l’essence de la Bataille de Nourriture ! Les participants entreront dans le combat avec 1 kg de poids pour chaque plat de moins que le participant le plus haut dans le match de nourriture ! Ceux qui passent à peine à travers le match de nourriture seront dans une position tout à fait défavorable ! Oh, le jumelage des combats est complètement aléatoire, alors ne vous méprenez pas. »

Par exemple, si le plus haut avait mangé 100 assiettes et celui qui avait à peine passé les préliminaires en avait mangé 50, alors le participant qui était à peine passé devrait se battre avec 50 kg de poids sur lui. Bien sûr, ceux qui avaient mangé davantage auront un estomac plus lourd à mesure qu’ils mangeront, ce sera donc un combat difficile à mener. Le fait que vous ne sachiez même pas combien votre adversaire avait mangé rendait ce match lié au jugement, à de la tactique et à la chance de chaque participant.

« Maintenant, c’est la fin de l’explication des règles ! Nous sommes sur le point de commencer immédiatement par le premier combat de nourriture ! Les participants semblent proches de leurs limites de la faim ! »

« Ils sont partis sans déjeuner, n’est-ce pas ? Oui. »

« Bien sûr qu’ils le feraient. Il n’y a même pas eu une seule personne qui a mangé un repas et qui a participé jusqu’à présent comme vous pouvez vous y attendre. »

Actuellement, il était midi et demi.

« Et maintenant, la cuisine pour le premier match est ! Ceci ! Tadah ! »

L’hôte déclara « Tadah » toute seule. C’est une hôte modèle.

« C’est le pain yakisoba de la Boulangerie Smullen ! »

- *zawazawa* -

Les participants murmurèrent.

« Dire que l’aliment de base + l’aliment de base + l’aliment de base — le combo de la mort serait dans le premier concours… »

« Ce niveau de nourriture n’est pas vraiment un adversaire pour mon estomac bien entraîné. »

« Se remplir l’estomac n’est pas le problème. Le problème, c’est que tu as soif. Le moment de ta prise d’eau va décider du match. »

« Tu veux dire qu’ils essaient de remplir notre estomac avec de l’eau dès le premier tour ? Ils sont complètement fous. Non pas que je les déteste. »

C’est un tournoi avec un groupe apparemment important de junkies ayant de bonnes vibrations.

En même temps que l’annonce, des plats de pain yakisoba avaient été distribués à chaque participant.

« C’est le best-seller de la Boulangerie Smullen dont le magasin est établi dans la capitale d’Eludia, le pain yakisoba ! C’est un plat qui utilise récemment la cuisine véhiculée par les Héros et qui est devenu populaire en un clin d’œil ! Il est très prisé par les jeunes hommes dans la fleur de l’âge. Chaque plat contient un pain ! »

« Est-ce vraiment populaire ? Oui. »

« Oui, cependant j’ai compris d’après une enquête que cela détruirait votre santé physique si vous continuiez à ne manger que ça… »

« OK, commentateurs de cuisine ! S’il vous plaît, ne dites rien qui puisse refroidir leur enthousiasme ! »

« Pardon, excusez-moi. »

« Je suis désolée. Oui. »

Les deux commentateurs de cuisine s’étaient excusés avec obéissance.

« OK alors, premier tour, match de nourriture ! Commencez ! »

Les participants se sont immédiatement enfoncé les dents dans le pain yakisoba avec le signal de l’hôte.

« Plus que cinq minutes pour le match de cuisine ! Actuellement, la première place est celle de l’aventurier de rang S de Kastal et aussi celle du vainqueur de l’année dernière ! Le concurrent Galion ! »

« Il mange à une vitesse incroyable. Il a déjà fini 70 assiettes… »

Le premier, Galion, avait continué à manger à un rythme d’au moins un pain yakisoba toutes les 30 secondes.

« Je serai probablement plein avec deux assiettes de ça. Oui… »

Dire à une adolescente de manger une grande quantité de pain yakisoba devrait être dur.

« Et celle qui le poursuit participe pour la première fois aujourd’hui ! C’est l’une des rares participantes, la concurrente Sara ! Elle a fini 70 plats ! »

Dans une autre table, une femme blonde d’une vingtaine d’années mangeait une fournée de yakisobas avec une vitesse approchant celle de Galion.

Peut-être qu’il n’y a pas de grande différence dans la simple vitesse avec Galion, mais la dame appelée Sara mangeait avec soin et élégance, ce qui causait quelques différences entre eux. La preuve en était que la table de Galion était parsemée de yakisoba (vous pouvez gaspiller jusqu’à un certain poids par plat), mais la table de Sara restait propre.

« Incroyable, n’est-ce pas ? La concurrente Se, *tousse*, Sara. C’est surprenant qu’une femme puisse manger autant. Oui. »

« Ce n’est pas tout, mais la plupart des participantes sont défaites au premier combat que vous voyez. »

Lorsqu’il s’agit d’hyperphagie boulimique, les femmes ayant une telle force étaient loin d’être rares. Cependant, ce nombre diminuait fortement lorsqu’il s’agit des femmes qui gagnent la frénésie alimentaire et étaient également confiantes dans le combat. À cause de cela, quelques participantes atteignaient le match de combat, mais la plupart se rendaient au match de combat.

« Cette Onee-chan, là-bas, c’est risqué. Elle n’a pas bu une seule goutte d’eau jusqu’à maintenant. Elle est complètement folle. Non pas que je la déteste. »

« Impossible ! Même avec mon estomac, j’ai pris dix verres en mangeant dix plats ! »

« Avoir soif n’a rien à voir avec votre estomac. Vous devez être un idiot. Et vous buvez trop. »

Comme l’avaient dit les participants junkies, Sara n’avait même pas bu une seule tasse de sa boisson.

Manger des aliments secs comme du pain en grande quantité sans eau était un acte suicidaire, alors abstenons-nous de le faire.

« Le match de nourriture est terminé ~ ! »

30 minutes s’étaient écoulées et le concours était terminé. Plus de la moitié des participants s’étaient retirés et étaient allés aux côtés des spectateurs. Comme il y avait beaucoup de gens ici et qu’il fallait beaucoup de temps pour déplacer tout le monde une fois le concours terminé, on leur avait recommandé de se déplacer à l’avance.

« Pas surprenant pour la plupart, le concurrent Galion est le meilleur avec 81 assiettes ~ ! »

-Ohhh ~ ! -

Même les spectateurs étirent une voix d’admiration.

« La deuxième place est malheureusement avec 79 assiettes ! Candidate Sara ~ ! »

-*Clap*-

Obtenir la deuxième place dans un match de nourriture en tant que femme était normalement un exploit spectaculaire. Et parce que Sarah était délicate (à l’exception de ses seins), ils devaient avoir peur qu’elle soit susceptible de se retirer du combat. C’est dommage qu’elle n’ait pas pu prendre la première place, mais il allait sans dire qu’elle avait obtenu un résultat satisfaisant et qu’elle avait été applaudie par le public.

Sara avait l’air de ne pas comprendre pourquoi on l’applaudissait.

« Nous allons maintenant passer au combat. Les 40 participants restants, tirez au sort et continuez jusqu’au ring du numéro indiqué ! »

Les concurrents se déplacèrent sur le terrain avec 20 rings alignés en changeant d’endroit après le match.

Un ring était un dallage en pierre de 10 par 10 mètres, placés à 50 cm du sol. Vous seriez disqualifié si vous tombiez de là.

Le ring n’était pas vraiment grand, mais cela n’avait généralement pas d’importance pour le combat sans arme.

Le poids à ajouter pour la différence avec le premier était fait en attachant des anneaux de 1 kg, 5 kg et 10 kg sur les poignets et/ou les chevilles. Ils étaient libres individuellement dans leur distribution et leur disposition. Il y avait aussi la tactique de tout mettre sur les bras et d’augmenter la force d’un coup, de sorte qu’il était surprenant qu’ils ne soient pas manipulés à la légère. Que la façon de manger et la façon de se battre étaient toutes liées à la victoire était l’un des points intéressants de ce combat de nourriture.

« Eh bien, montez sur votre ring respectif, s’il vous plaît ! Si vous vous rendez, ce sera plus facile plus tard si vous l’annoncez à ce stade, alors s’il vous plaît ! »

À ce stade, plusieurs participants demandèrent leur reddition.

« Tch ~, mon adversaire s’est encore retiré. Si je ne bouge pas légèrement, ça va affecter le prochain match. »

Ceux qui avaient annoncé leur reddition étaient les participants ou les participantes qui avaient jugé leur adversaire trop mal assorti. En particulier l’adversaire de l’aventurier de Rang S Galion. Comme Galion n’avait plus de combat à cause du retrait de son adversaire, il courait doucement, apparemment pour encourager la digestion de la nourriture.

« Qu’est-ce qui se passe ici ~ ? La concurrente Sara ne s’est pas retirée ! Elle est sur le ring. Son adversaire, le concurrent Pymund ne peut pas non plus cacher sa surprise. Et son regard ne s’éloigne pas de ses seins ! »

Les seins de Sara avaient un pouvoir raisonnablement destructeur. La ligne de vue de l’adversaire était constamment verrouillée sur les seins de Sara.

« C’est le pire, n’est-ce pas ? Oui. »

« C’est le pire. »

« Des mots durs de la part des commentateurs culinaires ! Cependant, Pymund est obsédé par ses seins sans se soucier de cela ~ ! »

L’apparence de Pymund était, pour le dire franchement peu attrayant. Il ne semblait pas avoir d’amies. Qu’est-ce qui devait se refléter dans ses yeux en ce moment ?

Les spectatrices s’inquiètent de la sécurité physique de Sara.

« Alors, je ressens de l’anxiété, mais c’est le moment. Maintenant, pour le 2e round, combattez ce match ! Commencez ! »

Au signal de l’hôte, tous les matchs commencèrent simultanément.

La plus grande partie des regards des spectateurs était collée au match de Sara. La moitié des spectateurs masculins étaient dans l’anticipation et l’autre moitié dans le dégoût. Parmi les spectatrices, 100 % étaient dégoûtées.

« Oh ~ ~ ~ ~ ! Pymund ! Il se précipite férocement pour essayer d’attraper la candidate Sara ! Les emplacements de ses mains sont ! Il a l’intention de tâtonner ses seins, peu importe la façon dont vous le regardez ~ ! »

« C’est une ordure, n’est-ce pas ? Oui. »

« C’est une ordure. »

Sans être découragé par les commentaires sévères, Pymund, qui était soutenu par 1/4 des spectateurs et avait transformé les 3/4 des spectateurs en ennemi, se précipita férocement vers Sara.

Dès que les femmes anticipèrent la tragédie et essayèrent de détourner le regard.

-*Crack*-

« Hein ? Quoi ? Juste au moment où je pensais que la concurrente Sara ne bougerait pas…, les poids sur le concurrent Pymund ont-ils chuté ? »

Tout cela n’avait pas été visible, mais dès qu’elle avait cru que Sara s’était déplacée, sa silhouette s’était éloignée de 5 mètres de son point de départ et était arrivée derrière Pymund.

Et puis les poids sur les bras de Pymund s’étaient cassés et étaient tombés par terre.

Les bracelets étaient en métal et étaient du type qui ajustait leur taille après l’enfilage. Il ne se détacherait ni ne se casserait facilement. Celles-ci roulèrent sur le sol à l’état plié comme si elles avaient été écrasées à la main.

« Euh, dans le règlement du tournoi, se battre avec des poids est déterminé à être la règle, donc avec les poids étant endommagés, cela devient la défaite du concurrent Pymund. C’est donc la victoire de la candidate Sara ! »

-O-Ohhhh ~ !? -

Les spectateurs ne comprenaient pas bien non plus ce qui se passait. Le seul qui avait été en mesure de bien comprendre, c’était Galion qui s’étirait à proximité afin de faire irruption immédiatement lorsque Pymund franchit la ligne.

Dire que je l’ai à peine suivie de mes propres yeux… Bon sang, êtes-vous en train de me dire qu’à côté du gars qui a battu le démon dans le château royal, il y a un autre monstre de ce genre à Kastal ?

Après cela, Pymund avait quitté la ville de Liraluka en s’enfuyant. Le mépris à 100 % authentique de la part des femmes était comme prévu rude.

***

Bataille de Nourriture ! Sera – Fin

« Tous les combats sont terminés ! Les participants qui ont gagné sont priés de se rendre de nouveau sur le terrain de jeu pour les matchs de nourriture ! »

Le match de combat étant terminé et les 40 participants se transformant en 20, l’étape du concours passe à nouveau au match de nourriture.

« Le troisième round est en train de cuire ! Cette fois, c’est une cuisine de Kastal ! Voyons voir, “Croquette spéciale de Mio-chan révisée” ? Qu’est-ce que c’est censé vouloir dire ? »

Mic murmura avec étonnement en regardant sa note.

« C’est une cuisine qui est devenue populaire en ce moment au sein du palais royal de Kastal. Oui. Ils ne sont pas encore couramment vendus. Oui. Pour cet événement particulier, le mai —, *toux*, mes connaissances ont été invitées à en faire beaucoup. Oui. »

Nino le commentateur de cuisine l’expliqua ainsi. Eh bien, elle avait été invitée pour cette raison, cependant…

« Euh, Nino-san ? Quel genre de femme êtes-vous en premier lieu ? Si c’était comme chaque année, alors le commentateur de cuisine de Kastal serait censé être le chef royal Kuzetto-shi, mais… »

« Oui. Kuzetto-san et Sa-cha, *toux*, Sa Majesté la reine Sakuya, m’a personnellement demandé de les représenter. Oui. Qui suis-je, me demandez-vous ? C’est vrai. Je ne suis qu’un cuisinier du Ma — *toux*. Oui. »

Les mystères sur Nino-san s’approfondissaient, n’est-ce pas ?

En jugeant qu’elle ne souhaitait pas s’expliquer, l’animatrice avait mis fin au sujet de force.

« Alors, à propos de cette croquette spéciale. »

« Ce sont des “Croquette spéciale de Mio-chan révisée”. Oui ! S’il vous plaît, ne l’appelez pas à mi-chemin. Oui ! »

« Donc, à propos de cette “Croquette spéciale de Mio-chan révisée”, il y en a deux sur chaque assiette, donc faites attention s’il vous plaît. »

Parce que Nino l’avait dit avec un peu de colère, l’animateur Mic céda.

Il n’y avait rien de plus improductif que de contester une personne qui était obsédée par quelque chose. Après tout, ils ne céderont pas.

« Il y en a beaucoup sur chaque assiette de ce deuxième tour de nourriture, alors s’il vous plaît, fait de votre mieux tout le monde. Oui ! »

« Comme l’a dit Nino-san, s’il vous plaît, mangez à votre faim, tout le monde ! Plutôt, je suis tellement envieuse que vous puissiez manger de la cuisine qui est populaire dans le palais royal, hé ! »

« Nous mettrons un stand avec une vente limitée de l’autre côté par la suite, alors venez si vous le souhaitez. Oui. »

« Nous avons aussi l’intention d’ouvrir un stand de pain yakisoba. »

Naturellement, c’était quelque chose de normal, mais il était aussi courant d’avoir un chariot de nourriture arrangé avec le plat présenté dans ce genre d’événements. Surtout parce qu’ils n’avaient pas vendu la croquette, *ahem*, « Croquette spéciale de Mio-chan révisée » aux masses, ils s’engagèrent à en vendre de grandes quantités.

« Oui, merci pour les efforts dans votre publicité ! Reprenez-vous. Et pour ce troisième tour, c’est le match de nourriture ! Commencez ! »

En même temps que l’annonce, les participants commencent à manger la « croquette (omise) révisée ».

Mais ils arrêtèrent leurs mains immédiatement après.

« Qu’est-ce que ça veut dire !? La plupart des mains des participants se sont arrêtées ! La seule qui ne s’arrête pas, c’est la concurrente Sara ~ ! »

À l’exception de Sara, même Galion s’arrêta de bouger, probablement en raison de la surprise.

Il y avait une hypothèse, mais si le poison avait été inséré dans la croquette, alors Galion n’aurait jamais dû manger en raison de son odorat et de sa capacité de perception des crises.

« C’est bon…, » l’un des participants murmure ceci. C’est ce que c’est?

C’est quoi cette saveur ?

« Le jus de viande sort ! Délicieux ! »

« Mais ce n’est pas comme s’ils nous trompaient avec la saveur de la viande. Les pommes de terre sont superbes ! C’est flippant tellement c’est parfaitement uni avec même une couche extérieure ! »

« C’est ça ! Je peux sentir la terre. Il n’y a pas de malentendu, ils n’ont utilisé que les ingrédients de la même région ! Wao ~ n ! »

« Hé, la bête, s’il te plaît, va ailleurs si tu veux creuser un trou. »

Presque tout le monde avait arrêté leurs mains face à l’excès de délicatesse.

À partir de ce moment-là, il y eut une sorte de panique. Alors que chaque concurrent demandait une seconde assiette l’un après l’autre, les responsables avaient été débordants d’activité.

Alors qu’ils oubliaient totalement le concours de boulimie, ils appelaient pour en avoir plus en raison de leurs instincts qui disent « Je veux manger plus », rien de moins.

« Je suis contente que tout le monde les mange délicieusement ! Oui ! »

« … »

Les spectateurs avaient regardé cette situation imprévue avec des yeux effrayants comme s’ils étaient envieux. Même Galion de Rang S qui aurait dû manger une certaine quantité de nourriture délicieuse jusqu’à maintenant, mangeait aussi désespérément ou plus que lors du premier tour.

Et puis, plus que tout, toutes les tables des participants s’étaient maintenues en bon état de propreté. C’était comme si laisser tomber ne serait-ce qu’une miette serait un sacrilège…

À la seule exception de Sara qui fit une remarque acerbe : « Ils sont quelque peu inférieurs à ceux de Mio-san, » d’une petite voix…

« La troisième tournée est finie ! Mais comment dois-je gérer ça… ? »

Il y avait les silhouettes des participants qui avaient mangé bien au-delà de leurs limites et qui, le visage satisfait, étaient devenus incapables de bouger.

Naturellement, il n’y avait pas de vomissements. C’était ainsi parce que leur instinct ne leur permettrait jamais de faire quelque chose d’aussi inutile. Cependant, ceux qui pouvaient encore se déplacer décemment n’étaient pas nombreux… il n’y en avait que deux. C’était Galion et Sara.

Galion et Sara avaient mangé jusqu’à la dernière minute. Et le vainqueur était Sara. Cette fois, Galion mangea plus courtoisement, ou plutôt essaya de ne pas renverser en mangeant, donc il n’y avait aucune différence de ce côté-là. Ce qui avait décidé la victoire, c’est le fait que Galion avait cessé de bouger ses mains au début pendant dix secondes. C’était devenu la victoire de Sara d’un seul plat à cause de ça.

« Kastal a inventé un plat effrayant, n’est-ce pas ? »

« Nous faisons une vente limitée à notre stand, achetez-en si vous voulez. Oui. »

Sur cette note, il n’y avait pas que quelques spectateurs qui avaient décidé d’aller en acheter après avoir vu ce match. Cependant, en raison du taux écrasant de clients réguliers, ils avaient établi un record avec le volume de ventes le plus élevé, quoi qu’il en soit. (Le chiffre d’affaires n’avait pas atteint un niveau record parce que le prix avait été réduit.)

« Voyons voir, les résultats sont confirmés. Tout le monde semble s’être retiré à part les concurrents Galion et Sara. C’est atypique, mais le prochain tour sera une finale de combat entre le concurrent Galion et la concurrente Sara. Les règles… »

Le total des six tours avait été réduit à quatre tours. Ce n’était pas quelque chose dont il fallait se moquer.

Pour être plus précis, les préparatifs du cinquième tour, un match de nourriture était devenu inutile. D’ailleurs, le 5e tour était une soupe qui utilisait une grande quantité de graines de habanelka épicées. Ils avaient même sorti un stand au cas où, mais c’était un type de plat qu’on ne pouvait pas s’attendre à bien vendre.

« On vous a fait attendre. Enfin, la finale du match de combat entre le concurrent Galion et la concurrente Sara va commencer ! »

Tout en se sentant impatient par rapport à l’horaire décalé, Mic continua à parler des matchs avec une détermination de pro afin de ne pas laisser cette impatience être apparent.

Pour faire une digression, le magasin qui servait le plat du match cinq et les commanditaires et autres se disputaient actuellement à un endroit que les visiteurs ne pouvaient pas voir. Puisqu’il s’agissait d’un sujet qui n’avait aucun rapport avec les participants et qu’il n’était pas non plus intéressant, il sera omis.

« D’accord. Commençons par l’entrée de l’aventurier de rang S, le concurrent Galion ! »

Galion était entré sur le site où un seul ring avait été préparé pour le match de combat.

Galion avança lentement vers le ring. Son apparence était digne de son surnom de « La Bête Divine » et avait la dignité d’un champion, cependant…

Oh mec, j’ai trop mangé. Je ne peux même pas bouger correctement…

Au fond de lui, il avait des sueurs froides.

« De l’autre côté, remportant la victoire dans le match de combat du deuxième tour en un clin d’œil, c’est la concurrente Sara ! C’est devenu un concours atypique, mais une femme qui reste en finale est une réussite brillante pour la toute première fois ! Serait-ce possible que cela soit un championnat inattendu ~ ? »

Étonnamment, elle avait acquis des fans, puisqu’elle était la première femme à avoir atteint la finale et grâce à la victoire qu’elle avait montrée contre le ruffian (Pymund) dans le deuxième tour.

« Cette Nee-chan est incroyable. S’il vous plaît, donnez-moi un autographe. Je ne vous déteste pas du tout, je vous aime. »

« Fuh, tu as triomphé de cet estomac tempéré d’acier. Je ne te laisserai pas perdre contre un aventurier de rang S. »

« Ne vous êtes-vous pas retiré parce que votre adversaire était Galion ? »

« Fufu. »

Le groupe de junkie semblait être devenu son plus grand fan.

Contrairement à Galion, Sara marchait vite.

Puisqu’il était confirmé qu’il ne restait plus que des gens puissants dans les finales, ils utilisent un ring carré de 20 mètres sur 20. Il fallut du temps pour préparer ce ring, donc le personnel avait été très occupé après le match de nourriture de la 3e ronde.

« Okay ! La paire s’est rassemblée sur le ring ! Quel individu remportera la victoire finale de ce glorieux 25e tournoi ? Le 4e et dernier tour ! Pour ce match de combat, commencez ~ ! »

C’était le signal de départ, mais ni Sara ni Galion ne firent un geste. Plus précisément, Sara ne bougea pas et Galion ne pouvait pas bouger, car il avait l’estomac plein.

Mais est-ce là qu’il faut dire « comme attendu d’un aventurier de Rang S » ? Il faisait semblant de « ne pas bouger » sans rompre son attitude calme. Certainement, si c’était un adversaire moyen alors Galion ne perdrait pas alors même qu’il est plus ou moins difficile pour lui de se déplacer. Cependant, Galion avait perçu que Sara n’était pas une adversaire face avec qui il pouvait aller doucement et gagner selon ce qu’il avait vu pendant le combat avec le ruffian (Pymund). Et donc, il s’assura qu’il n’abaisse pas sa garde, même un tout petit peu.

« Woah ~ là ! Ni l’un ni l’autre ne bougent ! Que se passe-t-il !? »

Sara ne perdit pas son expression calme et Galion ne rompit pas sa prétention d’être calme. Après qu’une minute se soit écoulée sans qu’aucun d’eux ne bouge, Sara se mit soudain à marcher vers Galion.

Elle arrive !

Galion s’était placé en garde. Cependant, Sara s’arrêta à environ cinq mètres de lui.

« J’ai une proposition, êtes-vous prêt à m’écouter ? »

Qu’est-ce que c’est… ?

D’une voix bien ferme, Sara parla à Galion.

Bien que Galion le considérait comme un peu suspect, avoir un peu de temps n’était pas une mauvaise chose (du point de vue de la digestion), il avait donc accepté.

« Oui, d’après ce que je vois, votre estomac est plein et vous ne pouvez pas bouger, alors le combat au corps à corps ne sera-t-il pas difficile pour vous ? » demanda-t-elle.

Qu’est-ce que tu veux dire ?

L’expression de Galion ne changea pas face aux mots de Sara. Cependant, dans son esprit…

Mais pourquoi ne commence-t-elle pas son attaque tout de suite ?

Si elle était au courant de l’état actuel de Galion, elle aurait dû commencer son attaque rapidement. Au fur et à mesure que la digestion se poursuit avec le temps, la probabilité que Galion puisse se déplacer à nouveau augmentait.

« Je vois que vous ne le reconnaîtrez pas facilement. Alors je voudrais demander, entre “Force” et “Vitesse”, en lesquels d’entre eux êtes-vous le plus confiant en ce moment ? » demanda-t-elle.

« … C’est la “Force”. »

Galion la bête avait confiance en la « Force » et la « Vitesse ». Cependant, dans une situation où il ne pouvait pas se passer facilement de manger à sa faim, la « force » venait inévitablement en tête lorsqu’on le lui demandait.

« Eh bien, quelle coïncidence ! Moi aussi, j’ai confiance en ma “Force”. Alors, qu’en dites-vous ? Décidons du résultat du match par un simple concours de force ? » déclara Sara.

« Qu’est-ce que vous voulez dire par là ? » demanda-t-il.

« C’est bien ce que vous pensez. Et si on joignait nos deux mains et celui qui pousse son adversaire à gagner ? » demanda Sara.

Sara lia sa main gauche et sa main droite et les plaça comme s’ils se poussaient l’un et l’autre.

C’est ce qu’on appelle « Quatre mains », l’une des méthodes pour tester la force de l’autre qui avait été apportée par les héros du passé.

Les deux personnes se feraient face, joignant chacune leur main droite à la main gauche de l’autre. Et ils pousseront leur adversaire comme ça et décideront de la victoire ou de la défaite en le faisant tomber à genoux ou se rendre.

Galion ne connaissait peut-être pas le nom, mais comme quelqu’un qui était fier de sa force, il connaissait la technique.

Qu’est-ce que tu prépares ? Cette situation est plus avantageuse pour toi, tu sais ?

C’était Galion qui ne pouvait pas comprendre la pensée de Sara qui avait lâché son avantage écrasant qui était que son adversaire était incapable de bouger. Mais quand il s’était soudain dit. Et si j’étais de l’autre côté, il en avait facilement compris la raison.

Je vois, donc la raison est que ce ne sera pas intéressant même si tu me démolis dans mon état actuel.

Bref, cela signifiait qu’elle voulait simplement profiter du combat. Si son adversaire n’était pas en parfaite condition, elle devait essayer de décider du résultat dans une situation où son adversaire n’était presque pas affecté.

Cela passait un peu à côté du sujet dans la Bataille de Bouffe, mais Galion ne détestait pas non plus sa façon de penser.

« D’accord. Je suis d’accord avec votre proposition. »

« C’est donc décidé. Monsieur l’hôte, c’est comme ça que ça va se passer, » déclara Sara.

Sara parla à l’hôte. L’animateur avait également entendu leur conversation, mais comme il ne savait pas si c’était vraiment bien, il avait vérifié auprès du comité de gestion. Là, le comité de gestion avait fait un cercle en baissant la tête.

« Compris ! Puisque le comité de gestion nous a donné le feu vert, nous approuverons les changements aux règles ! Il y a beaucoup d’irrégularités, n’est-ce pas… »

En obtenant l’approbation de l’hôte, Sara et Galion s’étaient fait face au centre de l’anneau et se joignirent les mains.

Bien que ses mains soient si délicates, leurs centres sont désagréablement solides. Ce sont des mains qui manient une arme tous les jours…

Galion cessa déjà de penser à Sara comme une femme basée sur l’apparence. Les mains qui s’étaient liées avec lui montraient qu’il avait raison.

Quand Galion et Sara joignirent leurs mains comme ceci, alors ils étaient sans doute la belle et la bête. Mais alors, ce qui allait commencer à partir de maintenant n’était pas une danse, mais un vrai combat…

« Alors, c’est devenu irrégulier, mais nous reprenons le match entre le concurrent Galion et la concurrente Sara. Commencez! DONG ! »

Avec le signal de départ, Galion et Sara utilisèrent leur force.

« Uoh !?? »

Celui qui avait fait entendre sa voix, c’était Galion. Au début du match, ce que Galion pensait, c’était qu’il « perdrait ».

Je suis visiblement en train de flipper d’être poussé plus loin ! Aussi comment fait-elle une telle tête calme !

Comme Galion essayait désespérément de ne pas être repoussé, il n’avait pas du tout de sang-froid sur le visage. Cependant, Sara semblait encore avoir de la force en réserve, alors elle gardait une expression calme.

« G-Gugigigigi... »

La position de Galion était en train de perdre peu à peu sa forme.

Celui qui était de Rang S et avait vaincu lors de nombreuses batailles, c’était Galion, mais être surpassé par un adversaire humain ne s’était pas produit une seule fois jusqu’à aujourd’hui. Bien sûr, c’est une histoire différente avec des monstres fiers de leur force en tant qu’adversaires, mais il ne les avait jamais expressément défiés dans une bataille de force donc c’était une histoire différente.

« Qu’est-ce que ça veut dire ? La concurrente Sara pousse le concurrent Galion ! Est-ce que Sara va gagner à ce rythme ~ !? »

L’animateur, Mic ne semblait pas non plus pouvoir cacher sa surprise.

« Ce qui est incroyable, c’est qu’elle n’a pas fait augmenter son statut pour ça, n’est-ce pas ? Oui. »

Avec une voix si douce, Mic ne pouvait pas capter les murmures de la commentatrice de nourriture Nino.

« Gogagagagagaga... »

Sa posture qui s’effondrait était sur le point d’atteindre ses limites.

À ce moment-là, ce que Galion pensait n’était ni « je veux gagner » ni « je ne veux pas perdre », mais « je ne veux pas perdre sans révéler toutes mes forces ».

Il accepterait sa perte dans le combat de nourriture. Le temps du match de nourriture était sa limite, donc il n’aurait pas gagné même s’il se battait correctement.

Cependant, perdre un simple concours de force sans montrer toute sa force était quelque chose qu’il ne pouvait tolérer.

« “Bestialisation Divine”… »

« Qu’est-ce qui se passe ici !? Le concurrent Galion est enveloppé d’une lumière ! C’est ça ! Cela pourrait-il l’être ? »

La lumière s’installa et il y eut un tigre scintillant doré devant eux. Non, c’était surtout un tigre pour être précis, mais il y avait aussi des parties proches de celles d’un humain. Par exemple les mains. Ce combat ne serait pas approuvé s’il n’avait pas une main humaine avec cinq doigts.

Il y avait des étapes dans les arts secrets appelées Bestialisation et Bestialisation Divine. Généralement, les hommes bêtes étaient des humains avec seulement leurs oreilles et leurs queues semblables à leur homologue bête. Cependant, leur rapport entre l’homme et la bête changerait en utilisant leur art secret. Le plus grand changement, c’était quand ils deviennent 100 % bêtes.

Cette fois, ce que Galion avait réalisé est une forme de la Bête Divine pour devenir une bête à 80 %. Une transformation à 100 % de la bête donnerait les capacités les plus élevées, mais dans la pratique, on atteindrait son apogée même avec une transformation à 80 %.

En bref, le Galion avec sa forme à 80 % obtenait un corps capable de démontrer la plus grande partie de sa puissance face à la combattante Sara…

« tsu ~ ! ! »

Je peux gagner !

Le visage de Sara était teinté de surprise. Voyant cela, Galion était convaincu de sa victoire. En réalité, Galion repoussa progressivement les mains de Sara, la remettant même avec succès au centre…

« C’est la Bestialisation Divine ! Peu importe le nombre de règles irrégulières, cela n’est pas allé jusqu’à faire disparaître la règle “Pas de transformation” ! C’est la disqualification du concurrent Galion ~ ! »

En raison de la règle « Pas de Transformations », la disqualification de Galion était automatique. Galion en était conscient. Malgré tout, il voulait remporter la victoire même s’il perdait le match, donc il n’avait pas pu s’en empêcher.

Voyant Galion comme ça, Sara avait faiblement souri.

Pourquoi souris-tu ?

— Doooon! —

L’instant d’après, Galion s’effondra face vers le haut.

Qu’est-ce qui vient de se passer ?

Galion murmura, toujours au sol. Non, la vérité c’est qu’il savait qu’il avait été vaincu…

« Je vous demande pardon. Puisque vous avez même utilisé la Bestialisation Divine pour décider de notre match, je crois qu’il serait impoli si je ne montrais pas non plus mon sérieux, donc… »

Il déplaça un peu sa ligne de vue et Sara était sur le point d’essuyer sa sueur. Bien qu’elle ait dit qu’elle avait montré sa sincérité, elle semblerait toujours avoir une certaine marge de manœuvre. Sa respiration était à peine altérée. Mais Galion ne pouvait pas bouger du tout à cause de la fatigue.

Donc non seulement j’ai perdu le match, mais j’ai aussi perdu le concours…

Ce fut une défaite totale. C’était une défaite totale dans la mesure où il ne pouvait trouver aucune excuse.

« Le vainqueur est le concurrent Sara ! La première femme qui est devenue championne ici ~ ! »

— Wow ~ ! —

L’intérieur de la salle avait rugi à l’annonce de l’hôte.

C’était parce qu’il était clair que Sara était la gagnante, indépendamment de l’existence ou de l’inexistence de la Bestialisation Divine quand on regarde la poussée à la fin.

Par la suite, la cérémonie de remise des prix avait commencé dans un climat d’enthousiasme continu. Le vainqueur Sara avait reçu un prix d’un million d’or et le droit de participer au tournoi mondial.

« D’ailleurs, le vainqueur du tournoi de la ville de Liraluka peut choisir d’être un représentant d’Eludia ou de Kastal bien que… oh, ça change aussi le soutien que vous recevez. »

« Kastal, s’il vous plaît, » Sara écouta l’hôte et répondit immédiatement.

« Il y aura donc 3 participants du côté de Kastal, le côté d’Erudia n’a qu’Orifaa du championnat de la capitale royale, une certaine inclination est en train de se manifester, n’est-ce pas ? »

Les vainqueurs d’autres tournois gagneraient les qualifications pour l’entrée au tournoi mondial et, par conséquent, le tournoi mondial devrait être un combat de haut niveau de tous les temps. Actuellement, ils étaient au milieu de la sélection d’un pays possédant la parcelle de terrain où des équipements à grande échelle pouvaient être mis en place. Naturellement, c’était le combat le plus difficile. C’était ainsi parce que chaque pays avait décidé que son propre pays voulait le faire.

« Ceci met fin au tournoi, mais les chariots de nourriture arrivent ici depuis un certain temps, alors profitez de votre repas ! Enfin, veuillez envoyer aux participants et à la lauréate du prix, Sara, une salve d’applaudissements. »

— *pachipachipachipachipachi*—

Tout le monde dans la salle avait applaudi et le 25e championnat de Bataille de Nourriture de Liraluka s’était terminé sans encombre.

Cette nuit-là, dans un certain domaine au Royaume de Kastal.

« J’ai pris du poids ~ ! ! »

« Si tu vas dans un tel tournoi, alors bien sûr que tu… »

« M-Mais le Maître pourrait me détester s’il l’apprend ! Mio-san ! S’il te plaît, garde cette affaire secrète ! »

« Je m’en fiche, mais il y a Alta et s’il t’inspecte, il le saura, alors je me demande s’il y a un sens à le cacher. »

« C’est un problème de sentiments ! »

« Alors, combien pèses-tu ? »

« Je pèse 180 kg. »

« C’est donc environ 200 kilos, tu es vraiment lourde, n’est-ce pas… »

« Pas encore ! Je ne pèse pas deux cents kilos ! »

« Ah, donc tu es contrariée à propos de ça… »

***

Chapitre 44 : Bataille de l’Homme-Vache et la Zone des Plantes

Partie 1

 

Minotaure

Niveau : 15

Compétence : [Maîtrise des Haches de Niveau 3] [Renforcement Corporel de Niveau 2] [Gardien du portail de Niveau 1] [Adaptation au Donjon LV2]

Équipement : [Grande hache d’homme-vache du donjon]

Note : Monstre de type vache. Si vous parlez de donjons, pensez à ça !

 

Le Minotaure. Je pense que cela vient de la mythologie grecque. C’était un monstre avec un visage de vache et un corps humain qui résidait dans les donjons. Mio avait parlé du roi Minos et cela n’avait aucun rapport avec le rumen de la vache, l’estomac, du tout. Sa partie abdominale était d’abord humaine.

Bien qu’il ait ce genre d’historique, le Minotaure de ce donjon était très fidèle aux fantasmes de ces derniers jours. Plutôt qu’un visage de vache, il serait plus juste de l’appeler une vache sur 2 pattes. Ses pieds avaient des sabots. Pourtant, ses mains à cinq doigts tenaient une hache comme un humain. Les types plus petits mesurent environ deux mètres de haut, mais ce type dépassait largement les trois mètres de hauteur.

Tous les monstres jusqu’au 10e étage étaient de niveau 10 ou moins, mais ce type était de niveau 15. En compensation, il était seul dans cette salle de boss, donc vous ne devriez pas avoir à vous soucier des pièges ou des renforts.

La porte s’était fermée automatiquement quand nous étions tous entrés. Juste au cas où j’essaierais de l’ouvrir, mais on dirait qu’elle ne peut plus être ouverte. Je succombais à l’impulsion de vouloir entrer et sortir librement en mettant tout dans mes statistiques et en l’ouvrant de force ou en brisant le mur à côté, mais ce serait pitoyable pour la suite alors je devais arrêter ça.

La salle du boss était une salle carrée de 10 mètres de haut et d’environ 50 par 50 mètres de large. Eh bien, nous ne serions pas en mesure de faire des combats de boss et si elles n’avaient pas une certaine taille, donc naturellement c’était raisonnable…

{Ses schémas d’attaques sont les mêmes que ceux de types inférieurs ! Comme ses capacités offensives sont élevées, veuillez vous concentrer sur l’esquive de ses attaques au lieu de vous défendre contre elles.}

« « « Oui (nanodesu) ! » » »

Le combat débuta avec les instructions de Kate. Cynthia sauta vers l’ennemi au début. Kate envoya une boule de feu dans le dos. La boule de feu avança à peu près à la même vitesse que la vitesse de course de Cynthia. Elle était cachée à un endroit que le Minotaure ne pouvait pas voir clairement.

« Bumou ! »

Face à Cynthia qui se rapprochait, le Minotaure balança sa hache.

{Cynthia-san ! S’il vous plaît, sautez !}

« Oui — nanodesu ! » répliqua Cynthia.

Dès que Cynthia avait entendu l’ordre, elle avait fait un coup de pied sur le sol. La hache coupa l’air devant elle et frappa le sol. La boule de feu cachée derrière frappa la main du Minotaure qui venait de perdre l’équilibre.

« Bumo~ !? » Minotaure lâcha la hache par réflexe.

« Prends ça, nodesu ! » cria Cynthia.

La masse de fer de Cynthia avait alors frappé directement la face du Minotaure courbé vers l’arrière.

« Bumooo~ ! »

Le Minotaure avait alors perdu complètement son équilibre et tomba sur le dos. Sora avait continué avec une attaque de sa lance et Karen ramassa la hache du Minotaure avant de l’envoyer à un endroit éloigné.

Pourtant, ce Minotaure, quand on pense qu’il lâcherait sa hache en se faisant frapper par une simple boule de feu, n’était qu’un guerrier de troisième ordre.

{"Projectile de Glace" !}

Kate lance plusieurs projectiles de glace. Sans toucher le Minotaure, ils avaient frappé directement le sol voisin et avaient recouvert sa surface de glace. C’était Kate donc elle avait dû le rater exprès.

Le Minotaure essaya de se débarrasser de Cynthia et des autres et de se lever. Il posa sa main exactement à l’endroit où Kate avait tiré un projectile de glace. Je ne pense pas qu’il y ait des gens qui ne le savent pas, mais la glace était souvent glissante. Il n’y avait pas de chaînes sur les mains du Minotaure, alors il glissa donc naturellement. Je vois, intéressant.

« Bumon — !? »

Et ainsi, le Minotaure retomba. Les trois filles agirent après ça comme si c’était une évidence. Kate augmenta astucieusement le nombre d’endroits touchés par des projectiles de glace. Ensuite, le Minotaure s’effondra chaque fois qu’il essayait de se lever.

« B-Bumoo… »

Les points de vie du Minotaure avaient finalement atteint le zéro.

Cynthia et les autres n’avaient même pas reçu un seul coup. On peut sans doute appeler ça une victoire à sens unique. Je ne pensais pas qu’elles seraient vaincues, mais je n’aurais jamais pensé qu’elles pourraient l’écraser si facilement. Eh bien, il était clair que les réalisations de Kate avaient été formidables…

« On l’a fait — nodesu ! On a gagné — nodesu ! » déclara Cynthia.

« Une victoire facile ! Karen-chan ! » déclara Sora.

« Une victoire complète ! Sora-chan ! » déclara Karen.

Cynthia fit entendre un cri de victoire. Ces jumelles joignirent leurs mains avec bonheur. Seule Kate était venue me voir.

{Monsieur. J’ai mis les objets tombés du Minotaure dans l’[Inventaire]} déclara Kate.

« Oui, merci pour tes efforts. »

{Merci.}

Kate semblait avoir ramassé les objets libérés sans même s’immerger dans l’arrière-goût de la victoire.

Les objets lâchés signifiaient des objets que seuls les monstres boss pouvaient faire tomber. Pour commencer, les monstres Boss du donjon étaient diffèrent des monstres réguliers de plusieurs façons, y compris leur population était plus restreinte.

D’abord, les boss se transforment en cendres et disparaissent une fois qu’ils sont tués. Ensuite, il ne restera plus rien à cet endroit. Bien sûr, les pierres de monstres ne subsistaient pas non plus, de sorte qu’elles ne deviendront pas un revenu stable pour les explorateurs. Alors, l’arme que tenait le boss disparaissait aussi à ce moment-là…

Cependant, si nous parlions de ne rien avoir à gagner, alors ce n’était pas vrai. Comme cette fois, ils laissent tomber des objets lâchés par intermittence. Les chances étaient assez faibles et ce n’était pas ce que vous visez chez les boss. Ce qui m’avait été rapporté, c’était aussi ce qu’un explorateur chanceux pourrait trouver par hasard.

D’ailleurs, l’objet de cette fois-ci était la "Grande hache des vachers du donjon ". ...En d’autres termes, l’arme du Minotaure n’avait pas disparu et était restée. On dirait que ce genre de chose arrivait aussi.

Ça ne me plaisait pas du tout. Nous n’avions pas d’utilisateurs de hache parmi nos compagnons. Que dois-je faire avec un article de qualité rare dont l’utilisateur n’existe pas...

R : Je crois que vous pourriez le laisser devenir de l’engrais dans l’[Inventaire], ou la vendre.

On termine l’exploration d’aujourd’hui avec ça ?

« Aah, c’est vrai. Devons-nous descendre et installer un "Portail" proche de l’entrée de l’étage suivant ? » demandai-je.

J’avais fini par décider d’installer un "Portail", mais j’avais l’intention d’y retourner en utilisant une pierre de transfert. Si nous utilisions trop le "Portail", alors nous entendrons « Ces gens, quand vont-ils revenir ? »

« C’est fini, nanodesu ! Quel est le dîner d’aujourd’hui, nanodesu ? » demanda Cynthia.

{Nino-san qui fait la cuisine a dit que c’est du curry.}

« Oui, nodesu ! J’adore le curry, nanodesu ! » déclara Cynthia.

« Karen, elle a bien dit ça ! Je suis si heureuse, Curry-chan ! » déclara Sora.

« Sora-chan, c’est dans l’autre sens…, » déclara Karen.

Le dîner d’aujourd’hui était du curry. Quand nous étions à Kastal, Mio avait fait un essai et une erreur et elle avait en quelque sorte donné forme à cela. C’était peut-être parce que nous avions beaucoup de jeunes enfants, mais sa douceur était excessivement populaire.

Oh, Nino était une servante esclave senior qui avait été achetée par Lusia à Kastal et qui s’occupait de la cuisine. Elle était actuellement la chef cuisinière et apprentie de Mio. Elle était aussi la maîtresse des estomacs des esclaves. Nino était souvent sollicité par Sakuya pour se rendre au château royal pour coacher les chefs et faire la cuisine pour les réceptions.

Nous avions descendu les escaliers jusqu’à l’étage suivant.

« Je ne pensais vraiment pas que tu pourrais te battre aussi bien le premier jour où tu as plongé dans le donjon. Kate-chan, tu es incroyable, » Mio l’avait dit quand nous étions retournés dans notre manoir à Kastal.

{Non, c’est encore insuffisant, parce que je ne pense pas pouvoir être utile au maître avec ce genre de faible pouvoir… De plus, je dois m’entraîner et étudier davantage et devenir plus forte et plus intelligente…}

« À quel point es-tu ambitieuse...? » demanda Mio.

{Tout est pour aider mon maître !} Kate avait serré le poing et l’avait déclaré.

« Faire de son mieux, c’est bien et tout, mais c’est mauvais pour la santé si on se couche trop souvent tard. Même si tu as obtenu cette belle peau grâce à de grands efforts, elle sera probablement ruinée, » déclara Mio.

{Alors, bonne nuit.}

« Si rapide à changer d’attitude !? » Mio ajouta une réplique à Kate qui se préparait à dormir.

{Si notre maître trouve de la valeur dans ma peau, je ferai de mon mieux pour la protéger, c’est tout. Je ne resterai pas debout tard pour étudier, mais je me lèverai tôt pour étudier. Alors, excusez-moi pour aujourd’hui…} Après que Kate ait dit ça, elle était vraiment retournée dans sa chambre. Même si c’était encore avant le dîner…

« Kate-chan, elle ne pense vraiment qu’à notre maître nodesu…, » déclara Cynthia.

« Pouvons-nous nous lier d’amitié avec elle, je me le demande ? Karen-chan, » déclara Sora.

« C’est probablement une bonne fille, non ? Sora-chan, » déclara Karen.

Cynthia et les jumelles qui avaient été prévues pour continuer le groupe à l’avenir étaient un peu anxieuses. Non, je pourrais dire que Cynthia, la première cause d’anxiété, ne devrait pas avoir son mot à dire…

« Peut-être que son attitude changera beaucoup avec juste quelques mots de Jin-kun, » déclara Sakura.

« Ouais, devant Kate, je ne peux rien dire sans y avoir bien réfléchi…, » déclarai-je.

« Parce que si vous dites quelque chose de négligent, nous ne saurons pas ce qu’elle commettrait pour y parvenir…, » Sera déclara ça comme si elle était stupéfaite.

« Hein ? Faire le déraisonnable pour répondre aux attentes de Jin-sama, où cela nous pose-t-il un problème ? » demanda Maria.

« Hein ? » presque tout le monde sauf Maria s’était exclamé.

Oh, c’est vrai. En voici une autre à laquelle je ne pouvais rien dire d’insouciant.

« Maintenant que j’y pense, le donjon va devenir une forêt à partir de maintenant, n’est-ce pas ? » Sera était venue avec une question pendant que nous dînions.

Du 11e au 20e étage, le donjon qui était jusqu’à présent un donjon standard changeait soudainement et devenait un environnement envahi par la végétation. Les murs du donjon étaient les mêmes jusqu’au 10e étage, mais il y avait aussi des plantes collées sur ces murs.

De plus, des pièges étaient installés à l’intérieur du donjon à partir de cet étage. Les pièges étaient tout au plus une imitation jusqu’au dixième étage, mais à partir d’ici, plusieurs pièges seraient installés, y compris des maisons monstres. En raison de la méthode de descente du donjon, il n’y avait pas de pièges comme les pièges qui pourraient être utilisés comme raccourci…

« Oui, c’est une zone végétale. Jusqu’à présent, l’environnement va beaucoup changer. Les pièges vont commencer à apparaître aussi…, » déclarai-je.

Petite note de côté, mais on disait que la raison numéro 1 pour laquelle ils n’avaient pas pu faire avancer la capture du donjon était certainement l’existence de ces pièges. En gros, plus vous descendiez bas, plus les pièges étaient vicieux. Les explorateurs qui étaient assez haut dans le niveau devraient pouvoir diminuer leur probabilité de perdre contre les monstres et être tués par eux. Mais s’ils ne pouvaient pas neutraliser les pièges, ils mourraient, peu importe leur force. Et puis, les morts ne pourraient pas rapporter d’informations. De plus, le donjon lui-même était d’une largeur absurde et si l’emplacement des pièges n’était pas fixé, la vigilance et la difficulté de faire avancer la capture pourraient probablement être considérées comme naturelles. En d’autres termes, ce que je voulais dire, c’est que la Carte était vraiment très forte.

***

Partie 2

« Tout le monde, dès l’étage suivant, vérifiez la carte en priorité. Alta est là aussi et je pense que tout devrait bien se passer, mais je n’ai après tout aucune garantie absolue à ce sujet, » déclarai-je.

« Nous avons la carte de Jin-sama et quatre possesseurs de la compétence [Adaptation au Donjon]. Je suppose qu’il nous serait difficile d’être pris au piège, mais on n’est jamais trop prudent après tout, » déclara Maria.

Maria était d’accord avec moi. Quelqu’un possédant la compétence [Adaptation au Donjon] pourrait voir l’emplacement des pièges à l’intérieur du donjon. À première vue, certains de ces pièges ne fonctionneraient pas si vous possédez la compétence [Adaptation au Donjon]. C’est honnêtement un acte criminel. Oh, la carte est un acte criminel encore plus grand.

« Oups. Alors Sera, de quoi veux-tu parler ? » demandai-je.

« Non, je voulais savoir s’il y a des plantes comestibles dans le donjon. Ce sera merveilleux s’il a des fruits inhabituels, » déclara Sera.

{Dora veut manger aussi !}

Le groupe d’amateurs de nourriture était devenu animé. Ils s’intéressaient donc à d’autres aliments au dîner… Ne mettent-ils pas trop d’importance à la nourriture ? C’est une question de vie ou de mort pour Sera, donc il y a aussi la partie inévitable…

« Même s’il y en a, je ne veux pas manger la nourriture que le donjon a donné naissance…, » déclarai-je.

J’étais plus qu’un peu inquiet au sujet des plantes et autres qui naissaient et grandissaient dans le mystérieux écosystème du donjon. Même si les légumes portant la mention « Zone de production : donjon » étaient vendus au supermarché, je ne les achèterai absolument pas. Ah, ce n’est pas comme si moi, qui ne sais pas cuisiner, je sortais acheter des légumes. Les micro-ondes, c’est génial, non ?

« Hein ? Ça me va très bien, vous voyez ? Je ne suis pas allée jusqu’à chercher de la nourriture, mais si c’est des fruits ou des noix, je pense que je vais normalement les manger. Pourriez-vous augmenter ma [Résistance au poison] ? » demanda Sera.

{[Résistance] pour Dora aussi, s’il vous plaît.} Demanda Dora.

« Est-ce que vous voulez manger du poison… ? » demandai-je.

En fin de compte, je n’avais pas augmenté la [Résistance au poison] de ces deux-là. Je n’irai pas jusqu’à ne pas leur permettre de manger des plantes du donjon, mais je leur avais fait promettre d’au moins vérifier son état avant de les manger.

Si vous aviez la [Résistance aux poisons], alors vous irez bien même si vous mangez des aliments empoisonnés, mais il ne devrait pas y avoir quelque chose comme ça où nous étions obligés de les manger. Ou plutôt, je ne voulais pas voir ce genre de scène.

Le lendemain, après avoir repris notre exploration au onzième étage, nous avions traversé la zone des plantes. Les types de monstres avaient complètement changé et le nombre de plantes, d’insectes et de bêtes avait augmenté. Eh bien, c’était dans ma zone d’attentes. Il y avait aussi beaucoup de monstres recolorés qui étaient trouvables à l’extérieur. Je suppose que cet aspect devait être l’une des caractéristiques fondamentales.

Et puis les monstres du niveau le plus bas étaient autour du niveau 10. C’était une conjecture pratique. Dans les étages 1 à 10, ils avaient des niveaux allant de 1 à 10. Ainsi, je suppose que les étages 11-20 devraient avoir des niveaux autour de 11-20. En plus des niveaux des monstres qui montaient, les pièges et leur nombre augmentaient, de sorte qu’il devenait difficile de le faire en une seule fois. Pour moi qui avais de la marge au niveau des statistiques et qui pouvais chercher des pièges avec la Carte, je pouvais clairement dire qu’il n’y a que des erreurs de calcul…

C’était le début donc j’allais énumérer les monstres que nous avions vaincus, mais j’avais décidé de ne sélectionner que les monstres que je trouvais intéressants à partir de maintenant. Ça prendrait toute la journée si je voulais lister tous les monstres du donjon que vous connaissez.

 

Citron Explosif

Niveau : 12

[Autodestruction de niveau 3] [Courage de niveau 1] [Adaptation au Donjon de niveau 1]

Note : Citron qui s’autodétruit. La cause de l’explosion est inconnue. C’est mauvais si le jus entre dans les yeux.

 

Champignon magique

Niveau : 15

[Magie de Terre de niveau 2] [Résistance au Statut anormal de niveau 2] [Spore de niveau 2] [Adaptation au Donjon de niveau 2]

Note : Un champignon qui change constamment la couleur de son chapeau. Les spores sont mauvaises.

 

Champignon de Pin

Niveau : 11

[Cuisine de niveau 1] [Résistance au Statut anormal de niveau 2] [Spore de niveau 2] [Adaptation au Donjon de niveau 2]

Note : Simplement dit champignon matsutake. Sa forme est un peu dégoûtante (T.N. Champignon très prisé dans la cuisine japonaise, chinoise et coréenne).

 

Mantes de donjon

Niveau : 11

[Renforcement Corporel de niveau 2] [Vol de niveau 2] [Adaptation au Donjon de niveau 2]

 

Fourmis du Donjon

Niveau : 13

[Attaque Acide de niveau 1] [Morsure de niveau 2] [Adaptation au Donjon de niveau 2]

Note : Grande fourmi vivant dans le donjon. C’est vraiment mystérieux comment elle pourrait survivre sans nid.

 

Loup Tropical

Niveau : 13

[Cultivation de niveau 1] [Adaptation au Donjon de niveau 1]

Note : Un loup d’une mystérieuse écologie qui fait pousser des plantes sur son corps.

 

Les champignons sont encore là… Le champignon magique est dangereux à en juger par son nom. Je ne peux absolument pas inhaler de spores. Les pins sont, comme leur nom l’indiquait, des matsutakes. Sa forme est le plus souvent ainsi. Cependant, les monstres ordinaires de type champignon ne peuvent pas être mangés pour une raison quelconque. Normalement, ça vous donne des maux d’estomac. Peut-être, cela veut-il dire que le fait d’avoir la compétence [Cuisine] les rend comestibles…

R : C’est exact. Dans le cas où un monstre possède une compétence [Cuisine], il sera traité de force comme « comestible » en raison de cette compétence. Aussi, la cuisson fait que cela le fait aussi normalement l’acquérir.

Les effets de la compétence [Cuisine] étaient encore plus dangereux que je ne le pensais. Une seule compétence pouvait rendre une créature vivante comestible, c’était un peu trop effrayant… Pour l’instant, ne donnons pas cette compétence aux monstres que nous avions apprivoisés comme Dora et les autres. Ce n’était rien d’autre que de la folie que de faire des compagnons qui puissent servir de nourriture. Ce serait une autre histoire si elles étaient destinées à servir de rations d’urgence…

Ce n’était pas vraiment important, mais comme les champignons n’étaient pas des plantes, les appeler un monstre végétal était en quelque sorte une erreur. Eh bien, ce n’était pas un sujet important, alors est-ce que c’était correct… ?

J’avais donné un coup de main à Mio, Sera et Dora qui avaient essayé de brûler et de manger un morceau de pin. Désormais, les monstres possédant la compétence [Cuisine] seraient ajoutés à la liste des choses que vous ne pouviez pas manger à part les aliments toxiques.

Au fait, Sera et Dora avaient essayé de le manger sérieusement et Mio semblait avoir essayé de le manger pour plaisanter. Mio était tout à fait la challenger quand il s’agit de quelque chose d’autre que l’horreur. Comme la mayonnaise…

Il y avait encore une chose qui avait changé à partir du onzième étage. C’est la distance entre les escaliers qui menaient à l’étage suivant. Les escaliers étaient placés tous les 5 km jusqu’au 10e étage, mais à partir du 11e étage, cela se transformait en une volée d’escaliers tous les 10 km. Cela signifiait que le temps nécessaire pour chaque étage doublait, même avec des calculs simples. Bien sûr, avec le renforcement des monstres que j’avais mentionné plus tôt et les pièges, cela devait aussi donner l’impression qu’il était soudainement devenu difficile de les franchir.

Le fait était que la moitié des explorateurs qui étaient passés devant le Minotaure et étaient entrés au 11e étage renonceraient à poursuivre la descente. Mais s’ils parviennent à atteindre le 10e étage, les revenus ne manqueraient pas, et c’était sans doute parce qu’un grand nombre d’entre eux s’en satisfaisaient.

Cependant, les résultats étaient exceptionnellement bons au 11e étage par rapport au 10e étage. Ce n’était rien d’autre que parce que c’était une zone de plantes. C’était parce que les herbes médicinales et les herbes magiques qui étaient les ingrédients des potions et aussi les plantes de valeur poussaient partout, et donc, il y avait beaucoup d’ingrédients à rassembler.

C’était quelque chose de banal, mais même si je ne voulais pas manger de légumes nés dans un donjon, pourquoi avais-je l’impression que les effets des herbes médicinales nées dans un donjon étaient plutôt élevés… ?

Je m’étais éloigné du sujet, mais la plupart des aventuriers qui avaient renoncé à parcourir les étages après le 11 avaient une bonne raison d’être actifs dans le 11e étage qui rapportait bien.

En bref, cela signifiait que le 11e étage était l’étage qui comptait le plus de personnes. Et cela signifiait aussi que si le nombre de personnes devenait important, les conflits allaient naturellement s’intensifier…

« Jin-sama, il y a des explorateurs en pleine bataille devant nous, » déclara Maria.

Comme Maria l’avait dit, si nous continuions comme ça, nous rencontrerons des explorateurs en train de combattre des monstres.

Ces aventuriers semblaient avoir trouvé une maison monstrueuse et se battaient contre un grand nombre de monstres de type champignon.

« On dirait qu’il y a des explorateurs qui recherchent les maisons monstrueuses. C’est tout un détour pour essayer de les éviter, alors vérifions s’ils ont besoin de renfort et s’ils nous disent que c’est nécessaire, alors nous annihilons les monstres. S’ils disent qu’on n’a pas besoin de nous, on les ignore, » déclarai-je.

L’accord tacite dans le donjon était une non-ingérence entre collègues explorateurs. Attaquer les monstres par le côté pendant une bataille n’était bien sûr pas bon. S’il était clair que c’était un champ de bataille, alors c’était le bon choix de ne pas trop s’approcher. Pour autant que je puisse voir sur la Carte, c’était un combat assez serré. Puisqu’il ne nous était pas interdit de les soutenir s’ils l’acceptent, je pensais à les exterminer le plus rapidement possible si cela signifiait que nous avions une chance d’avancer rapidement.

{Les zones proches des maisons monstrueuses se transforment facilement en mêlée, alors s’il vous plaît, saisissez avec précision l’emplacement des autres explorateurs.}

Il y a probablement beaucoup de gens qui l’ont oublié, mais ceux qui avaient reçu la protection divine du [Lien d’Engagement] rendaient le tir allié impossible. Je ne connais pas la théorie spécifique derrière ça, mais vous ne seriez pas blessé même en étant frappé par une épée et un coup direct de magie d’un autre individu avec le lien. Ah, vous sentirez encore la chaleur, mais c’est tout. Et cela ne causera aucun dommage… Bien sûr, je leur avais interdit une façon de se battre qui vous obligeait à frapper un allié.

R : Veuillez considérer les pouvoirs spéciaux comme ayant une priorité plus élevée que les lois de la physique. Plus précisément, ce serait les Pouvoirs spéciaux > Don = Malédiction > Compétence > lois de la physique. Il est donc inutile de penser à la théorie.

C’est une façon assez cruelle de le dire.

S’il n’y avait rien à part de mes subordonnés ici, je pourrais faire des champignons cuits avec la pire attaque à distance issue de la [magie du feu] sans faire attention à mes alliés, mais je ne pouvais pas le faire s’il y a d’autres explorateurs ici. Normalement, ils finiraient par devenir des explorateurs cuits.

Nous avions avancé dans le donjon avec des pas précipités et ensuite nous pouvions rejoindre les explorateurs que nous avions sous les yeux. Et une vingtaine de champignons qui les attaquaient.

« S’il vous plaît, aidez-moi ! »

« Hii~ ! »

Les explorateurs qui nous avaient également vus nous avaient demandé de l’aide. Les explorateurs totalisaient cinq personnes et l’une d’entre elles avait déjà un marqueur gris. Bref, l’un d’eux était mort.

Leur niveau se situait vers le milieu de la dizaine, un niveau approprié pour se battre à cet étage. D’un autre côté, ils n’avaient pas vraiment de marges de manœuvre, alors ils ne seraient pas en mesure de faire face à des problèmes soudains.

Ces explorateurs s’échappèrent par ici. Si nous n’étions pas là pour les sauver, ce serait un acte criminel d’amener des monstres vers moi. Bien sûr, il était difficile d’en apporter la preuve.

« Avez-vous besoin de renforts ? » demandai-je.

« S’il vous plaît ! Les pierres et les matériaux de monstres peuvent tous être à vous ! » Un explorateur répondit immédiatement à ma question.

Il y avait aussi des différends au sujet de la part de chacun dans les matériaux. Donner tout quand on avait vraiment besoin d’aide était une pratique courante, ou plutôt recommandée, semble-t-il.

C’était quelque chose que j’avais entendu dire, mais il y avait eu de nombreux cas où les explorateurs qui se disputaient autrefois leur part de matériel lorsqu’ils faisaient marche arrière avaient perdu leur motivation à les aider par la suite. Je pouvais certainement comprendre ce sentiment. Si vos bonnes intentions reçoivent une réponse rancunière, vous ne vous attendiez pas à ce qu’ils veuillent continuer la même chose à partir de ce moment-là.

« D’accord, on va les exterminer tout de suite ! » déclarai-je.

« J’y vais — nodesu ! » celle qui avait d’abord répondu à mon cri et qui avait avancé vers les monstres était notre projectile Cynthia. Elle n’était pas normale, cette fille.

Tandis que Cynthia produisait en masse des champignons broyés, d’autres membres qui l’avaient rattrapée avaient également vaincu les champignons. Est-ce qu’ils détestent vraiment la [Magie du feu] comme je le soupçonnais ? Cela commençait à fuir quand j’avais simplement tiré une « boule de feu ». Bien sûr, nous ne les laisserions pas partir. La flèche de Mio avait frappé directement un champignon en fuite. Au moment où la flèche l’avait frappée, le corps du champignon était enveloppé dans du feu.

***

Partie 3

Il s’agissait de l’effet de la flèche élémentaire que j’avais laissé faire récemment par Knot dans la base de Kastal. Je savais que la compétence [Création d’objets magiques] que Yurika avait à l’origine avait une bonne affinité avec la compétence [Forge] et le fait qu’elle pouvait servir à ajouter des effets sur les armes créées. On pouvait dire qu’on pouvait leur accorder des capacités en termes de jeu.

« Uha~, quel pouvoir incroyable ! C’est en fait un bien consommable, donc je ne peux pas le gaspiller…, » déclara Mio.

On dirait que Mio en était aussi très satisfaite. Comme moi, Mio n’avait pas vraiment participé aux batailles, donc je pense qu’elle n’avait pas eu l’occasion de l’utiliser. Elle en avait profité pour l’utiliser ici. Nous pouvions les récupérer et les réutiliser si nous avions de la chance, mais je lui avais dit de ne pas en abuser puisqu’il s’agit essentiellement de produits jetables.

Après ça, nous avions exterminé les champignons sans perdre de temps. Je m’en étais rendu compte après les avoir exterminés, mais vous pouviez le faire rapidement si nous en battions deux par personne. Bon sang, j’aurais dû limiter le nombre de combattants… ? Au cas où, un groupe de 10 explorateurs, c’était normal. On m’avait dit qu’il y avait la plupart du temps des groupes de six personnes à la surface, mais comme le donjon avait besoin d’encore plus de rôles, on m’avait recommandé d’aller là-dedans avec un certain nombre de personnes.

« Désolé d’avoir dû demander de nous guérir alors que vous ne faisiez que passer, » déclara un explorateur.

« Ce n’est pas un problème. Il s’agit après tout des ordres de Jin-sama, » répliqua Maria.

Comme les explorateurs étaient vraiment bien blessés, j’avais demandé à Maria d’appliquer de la magie curative sur eux. Ils nous étaient très redevables puisqu’ils avaient utilisé tout leur stock de potions. Si vous me demandez pourquoi je m’étais donné du mal pour les guérir, il y a une arrière-pensée. En ce moment, ils avaient une grosse dette envers moi.

Et il y a une chose que je désire de ceux qui avaient des dettes… J’avais donc décidé de prendre avec reconnaissance un point de la compétence que je ne possédais pas.

C’était pour la compétence : [Dressage d’animaux]

Cette compétence avait un nom qui ressemble à une version différente de [Domptage de Monstres], mais en vérité c’était tout à fait différent. Ce n’était pas une compétence qui créait une relation contractuelle comme le Domptage, mais une compétence qui entraînait les animaux normaux et leur apprend des tours. J’avais pris la peine de l’obtenir, donc je pense que je devrais essayer de l’utiliser sur Cynthia.

Les explorateurs sauvés étaient partis avec une pierre de transfert après ça. Ils étaient fatigués, y compris leur équipement qui était en loque, et cela devrait donc naturellement être raisonnable.

C’est regrettable, mais ils avaient dit qu’ils laissaient derrière eux l’explorateur mort. Ils avaient été séparés de l’endroit où se trouvait le corps et ceux qui voulaient y retourner immédiatement n’avaient pas les moyens de s’y rendre pour le récupérer. Les cadavres ne pouvaient pas être mis dans la boîte à objets du donjon, mais s’ils portaient le cadavre sur l’épaule lors de l’utilisation de la pierre de transfert, alors vous pouviez le ramener. Oh, c’était limité aux cadavres, car vous ne pouviez pas revenir en transportant une créature vivante. C’était parce que vous ne pouviez pas être un avare qui essayait d’économiser sur les pierres de transfert…

Ensuite, nous avions récupéré les pierres et les matériaux magiques des champignons. J’avais ignoré le fait que Sera et Dora voulaient manger des champignons cuits. D’ailleurs, Mio qui semblait avoir le principe de ne pas répéter la même blague semblait avoir déjà perdu son intérêt.

Il n’y avait rien à dire à part cela, nous avions pu explorer jusqu’au 14e étage ce jour-là. Cela se passait très bien.

Ce jour-là, à l’heure du dîner, j’avais de nouveau reçu un contact télépathique de Mira.

{Pour une raison ou une autre, je suis devenue le chef de village par intérim d’un village avec une entrée de donjon.} Déclara Mira.

{Désolé. Je ne comprends vraiment pas le contexte.} Répondis-je.

Même si Mira était censée être la représentante du « Village détruit par un vampire » jusqu’à la fin, elle semblait être devenue la représentante du village avant qu’on s’en rende compte. Je ne comprenais pas ce que ça voulait dire.

{Il semble qu’à part le groupe de recherche de la capitale~, ils ont invité des immigrants et des collaborateurs venant des villages voisins~} déclara-t-elle.

{Eh bien, je pense que ce n’est pas quelque chose d’étrange. Aah, et donc quand il s’est agi de choisir le représentant de ce village, le choix s’est porté sur toi Mira ?} demandai-je.

{Simplement dit, c’est bien ça. Je ne pense pas vous l’avoir dit, mais je suis plus ou moins la fille du chef du village détruit par le vampire et j’ai aidé à la gestion du village, donc j’ai quelques connaissances à ce sujet.} Répondit-elle.

{...Si une telle personne est impliquée dans la renaissance du village abandonné, alors devenir le chef du village coule de source assez naturellement, n’est-ce pas ?} déclarai-je.

C’était en vérité une représentante, mais il ne devrait pas y avoir beaucoup de personnes compétentes à ses côtés.

{En plus de moi, il y avait un candidat, le deuxième fils du chef de village d’un autre village, mais il a eu un incident qui est devenu le coup de grâce.} Déclara-t-elle.

{S’est-il passé quelque chose ?} demandai-je.

{Oui, le candidat d’avant a pris son subordonné et est entré arbitrairement dans cette résidence. Il devait être à la recherche de réalisations~. Donc, malheureusement, une partie de la résidence s’est effondrée~, et un grand nombre de personnes blessées en sont sorties~} déclara-t-elle.

{C’est un autre événement malchanceux.} Déclarai-je.

{Finalement, j’ai décidé de les sauver et j’ai appliqué la magie de soins, parce que s’ils mouraient de quelque chose comme ça, ce sera un signe de malchance pour le nouveau village.} Répondit-elle.

Eh bien, c’est un signe de malchance au stade de la renaissance d’un village détruit par une épidémie.

{Et ainsi~, au moment où j’ai terminé le sauvetage avant l’ordre des chevaliers~, j’étais devenue à l’unanimité le chef de village par intérim~} déclara-t-elle.

{À l’unanimité, tu veux dire que l’autre candidat aussi était d’accord ?} demandai-je.

{C’est plutôt cet homme qui a été le premier à me pousser à le faire.} Répondit-elle.

Il a été charmé, n’est-ce pas ?

{En plus, le résultat final est qu’ils sont venus me traiter de « Déesse » ou quelque chose comme ça.}

{Quelle magnifique ironie !} déclarai-je.

Vous appelez ma subordonnée la « Déesse » de tout un village ? Au contraire, qu’est-ce que c’est que cette façon de l’appeler dans un monde où la déesse est confirmée comme étant réelle ?

{Oui, j’ai demandé qu’ils arrêtent au moins avec ça et ils se sont arrangés avec « Mira-sama ». Diverses choses se produisirent par la suite~ et étonnamment, je devins le chef de village par intérim sans aucune résistance~. Maintenant que j’ai fait tout ce chemin, je veux faire ce que je peux faire.}

{Compris. Si tu as besoin de quoi que ce soit, je coopérerai, alors dis-le-moi.} Déclarai-je.

{D’accord, merci beaucoup.} Déclara-t-elle.

Après ça, j’avais coupé le contact télépathique avec Mira.

Pour l’instant, prends soin d’elle autant que possible, Alta.

R : Compris.

« Mira-san est-elle la chef de village ? Les affaires intérieures ? Si ce sont les affaires intérieures, alors laissez-moi m’en occuper ! » déclara Mio.

« Maintenant que j’y pense, Mio-chan, tu as dit que tu lisais beaucoup dans ta vie antérieure, n’est-ce pas ? » demanda Sakura.

Mio se plaça devant moi tout en me tirant continuellement dessus. Comme Sakura l’avait dit, elle fait appel au fait qu’elle avait des connaissances diverses.

« Ouais, je n’étais pas en position de le faire alors j’ai abandonné, mais j’ai trouvé une occasion en rêve si je peux être un tricheur dans les affaires domestiques ! » déclara Mio.

« Mayo…, » déclarai-je.

« Un aliment tricherie, c’est différent ! » déclara Mio.

Le visage de Mio était devenu rouge vif quand elle avait répondu. C’est trop mignon.

« Cela dit, cela ne veut pas dire que j’irai dans ce village. Vas-tu y aller seule, Mio ? » demandai-je.

Si elle voulait être une tricheuse des affaires domestiques, ça ne me dérange pas de la laisser partir, mais… Dans ce cas, qu’est-ce qu’on fait de la cuisine ?

Ceux qui étaient spécialisés dans la cuisine avaient augmenté au sein de nos subordonnés à commencer par la servante esclave Nino, mais en ce moment le numéro 1 actuel était Mio. C’était hors sujet, mais Nino était un génie qui, après lui avoir donné 1 point de compétence en cuisine, l’avait augmenté jusqu’à 10 points d’expérience pour le niveau 2 par elle-même. C’était la meilleure cuisinière au cas où Mio se séparerait de moi.

Alors que j’y réfléchissais, Mio secoua la tête.

« Eh, uh-uhhh. Alors laissez tomber. J’irai avec le maître. Tricher pendant que le Maître fait autre chose n’est pas non plus intéressant…, » répondit Mio.

 

Elle se retira facilement. Apparemment, elle voulait me montrer l’endroit où elle pourrait obtenir des résultats avec ses tricheries domestiques. On dirait que ce n’est pas quelque chose qu’elle voulait faire si cela signifiait agir séparément.

« Alors, d’accord. Eh bien, ne pourrais-tu pas au moins donner un conseil personnel à Mira ? » demandai-je.

« Ah, c’est bien. Rassemblons quelques papiers et passons-les à travers l’[Inventaire], » déclara Mio.

Par la suite, Mira, qui avait acquis les conseils de Mio en plus d’un certain nombre de connaissances qu’elle possédait à l’origine, s’était acquittée de ses fonctions de chef de village au-delà des attentes et avait été adorée par encore plus « d’humains », mais c’était une autre histoire.

Le lendemain, nous avions également conquis en toute sécurité quatre étages et atteint l’étage 18. Je vais citer plusieurs des monstres intéressants d’aujourd’hui.

 

Golem de Bois

Niveau 16

[Solidité de niveau 3] [Culture de niveau 1] [Adaptation au Donjon de niveau 2]

Note : Golem en bois. En gros, une maison qui est faite de rondins. Il s’éparpille quand il est vaincu.

 

Slime de boue

Niveau : 19

[Résistance à l’Eau de niveau 1] [Résistance à la Terre de niveau 1] [Absorption de niveau 3] [Division de niveau 3] [Adaptation au Donjon de niveau 2]

Note : Monstre en forme de slime de couleur terre. Ou plutôt de l’eau boueuse.

 

Grand scarabée

Niveau : 15

[Renforcement Corporel de niveau 3] [Vol de niveau 1] [Esprit combatif de niveau 1] [Adaptation au Donjon de niveau 2]

Note : Un très gros scarabée rhinocéros.

 

D’abord, le golem de bois. Ce type était un golem fait de rondins. Il s’effondrera quand il sera tué. En d’autres termes, un grand nombre de billes de bois allait s’abattre sur nous. Cynthia qui avait plongé dedans avait été écrasée par ces bûches et avait encaissé plus de dégâts qu’elle n’en avait eu au combat. Puisqu’elle s’était évanouie, je l’avais sortie de là avec « Invocation ». Elle avait encore un long chemin à parcourir avant la fin, parce qu’elle avait fait une gaffe alors que Kate l’avait prévenue…

Ensuite, il y a le slime de boue. C’est un slime qui ressemble à un amas d’eau boueuse et qui résistait à la terre et à l’eau. En absorbant de l’eau boueuse, son volume semblait augmenter et celui que nous avions combattu avait, je pense, environ 10 mètres de haut. Ce qui était intéressant, c’est qu’il s’évaporerait et qu’il rapetisserait rapidement lorsque nous l’attaquions avec de la magie du feu.

Le dernier est un énorme scarabée. C’était un scarabée rhinocéros d’environ 2 mètres de large. Il avait une puissance féroce, mais il ne pouvait pas vaincre Sera. Si ce n’était que la force pure, Sera serait peut-être la plus forte. Si je devais dire ce qui était intéressant, c’était la compétence [Esprit combatif]. C’était le coup spécial de notre connaissance Saladin. En bref, il était devenu clair que Saladin était un scarabée rhinocéros (argument sans fondement). J’avais pensé « qu’est-ce que c’était » quand il avait soudainement brillé en bleu. Nous avions décidé de les chasser un peu trop et d’obtenir des points de talents [Esprit combatif].

Il nous restait un peu de temps. Ainsi, nous avions descendu les escaliers juste pour jeter un coup d’œil à l’étage suivant. Quand j’avais vérifié la carte du 19e étage et la carte adjacente, une situation étrange s’était produite sur la carte adjacente.

Des explorateurs avaient été attaqués par un grand groupe de monstres.

 

Golem Volcanique

Niveau : 28

[Enchantement du Feu de niveau 3] [Résistance au Feu de niveau 3] [Solidité de niveau 3] [Adaptation au Donjon de niveau 2]

Note : Un golem dont le corps ressemble à de la lave. Le toucher directement est dangereux.

 

C’était évidemment des monstres qui apparaissent après le 20e étage. D’après ce qu’on disait, les 21e à 30e étages semblent être une zone volcanique… Ou plutôt, ces monstres apparus au premier village étaient aussi centrés autour des monstres du 20e étage. Y a-t-il quelque chose à voir là-dedans, je me le demande ?

 

*************************************************************

Status

Shindou Jin

Niveau : 71

Compétence :

[Technique d’Esclavage de niveau 7 en hausse] [Domptage de Monstres de niveau 7 en hausse] [Entraînement des Animaux de niveau 1 nouveau]

Équipement : Épée Spiriturelle — incomplète

 

Kinoshita Sakura

Niveau : 54

Compétence : [Magie de Feu de niveau 8 en hausse] [Magie de l’Eau de niveau 8 en hausse] [Magie du Vent de niveau 8 en hausse] [Magie de Terre de niveau 8 en hausse] [Magie d’Éclair de niveau 8 en hausse] [Magie de Glace de niveau 8 en hausse] [Magie Noire de niveau 8 en hausse] [Magie de Soins de niveau 8 en hausse]

Équipement : Bâton Étoile — Poussière d’étoiles

 

Dora

Niveau : 50

Compétence : [Maîtrise des Boucliers de niveau 7 en hausse]

Équipement : Bâton de Mithril, Bouclier de Mitrhil.

 

Mio

Niveau : 45

Compétence : [Maîtrise à l’Épée de niveau 5 en hausse]

Équipement : Arc de Mithril.

 

Maria

Niveau : 60

Compétence : [Épée Magique de niveau 3 en hausse] [Épée Sainte de niveau 3 en hausse]

Équipement : Épée Précieuse. — L’obscurité éternelle

 

Sera

Niveau : 40

Compétence : [Maîtrise des Boucliers de niveau 6 en hausse]

Équipement : Grande Épée du Gardien, Grand Bouclier du Gardien

***

Chapitre 45 : Princesse et héros d’un autre monde

Partie 1

« Le monstre qui se bat est sans doute un monstre irrégulier. Nouveaux venus, reculez au cas où, » avais-je déclaré.

Il s’agissait d’un adversaire à propos duquel j’étais toujours inquiet de laisser Cynthia commettre un attentat suicide. Avec un corps de magma entre autres choses, il ne devrait pas être un adversaire dans lequel on pouvait mal agir.

{Je comprends, Monsieur. Karen-san et Sora-san, arrêtez Cynthia-san afin qu’elle ne bouge pas.}

« Oui, Karen-chan. »

« Oui, Sora-chan. »

« Un, deux, trois ! »

« Qu’est-ce que vous faites, nodesu !? Relâchez-moi, nodesu ! » s’écria Cynthia.

Les jumelles retenaient une Cynthia difficilement. D’ailleurs, la méthode de contention était l’emballage dans un tissu mat. Cynthia était enveloppée avec ça puis elle était ensuite portée sur les épaules des jumelles.

Le nombre d’explorateurs qui combattaient dans la zone adjacente diminua rapidement. Après avoir confirmé qu’il n’y a pas d’autres explorateurs dans la région, je m’en étais approché avec la combinaison de mouvements haute vitesse « Pas Flash » et « Warp » et j’avais fait venir les autres membres vers moi avec « Invocation ». Nous étions arrivés à proximité sans même prendre cinq minutes, mais d’après ce que je pouvais voir, il y avait environ 20 explorateurs qui étaient morts et qui étaient affichés en gris. Au moment où nous les avions finalement atteints, un seul explorateur et un golem volcanique avaient survécu. Un explorateur avait subi des dommages, il allait bientôt mourir s’il restait tel quel.

« Sakura, s’il te plaît, applique la magie de la guérison sur le survivant ! » ordonnai-je.

« D’accord ! » répondit Sakura.

Sakura se dirigea alors vers le survivant. Le golem volcanique nous remarqua et se dirigea vers nous.

« Sera, attaque cette énorme chose ! » ordonnai-je.

« Compris ! » répondit Sera.

« Je veux le vaincre, nodesu ~ ! » déclara Cynthia.

Et ainsi, Sera commença à courir vers le Golem volcanique. J’avais naturellement ignoré les plaintes d’une Cynthia enveloppée dans du tissu.

Nous avions aussi eu nos statistiques grandement diminuées, mais même alors, nous ne perdrions guère contre un monstre de moyenne puissance de niveau 20. Après s’être approchée du golem volcanique, Sera frappa avec sa grande épée. C’est ainsi que le golem volcanique avait été coupé en deux verticalement. Le golem s’était fendu à gauche et à droite et s’était effondré. La lave s’écoulait de l’intérieur, mais cela refroidit et se solidifiait immédiatement. Il semble que la température chutait brusquement lorsqu’il était mort.

« J’en ai fini avec ça, » déclara Sera.

« Bon travail, » répondis-je.

J’avais montré mon appréciation à Sera qui avait fini le combat facilement. J’aurais aussi pu le faire, mais j’aurais eu un peu chaud si j’avais donné un coup de poing dans le ventre, comme on pouvait s’y attendre.

« Il n’y a pas de problème ici non plus, » déclara Sakura.

« C’est très apprécié, » déclarai-je.

Il semblerait que Sakura ait aussi terminé le soin en toute sécurité. L’explorateur évanoui était une fille. Elle portait une armure légère, mais son armure était complètement usée.

« Cependant, avec la perte d’un bras et de graves brûlures, je ne pense pas qu’elle puisse retourner à une vie normale sans “Régénération”, » annonça Sakura.

L’un de ses bras était cassé et elle avait des brûlures sur tout le corps. Vous pouvez considérer la magie du rétablissement de ce monde comme une extension de l’autoguérison, puisqu’elle ne réparait pas les déficiences, les marques de brûlures et les cicatrices ne disparaissent pas non plus. La situation s’était améliorée dans une certaine mesure, mais une situation aussi horrible que celle de la fille devant moi ne me convenait pas non plus. Son bras cassé avait dépassé le niveau où il pouvait en quelque sorte se contenter d’une autoguérison, il n’allait pas revenir à la normale s’il n’y avait pas de « Régénération ».

« Jin-sama, que vas-tu faire ? » demanda Sakura.

« En fait, cette fille est la princesse de ce pays, n’est-ce pas ? » déclarai-je.

« Ouais, c’est vrai, » répondit Mio.

Comme Mio l’avait dit, c’était une fille du roi du royaume d’Estia, une princesse.

Nom : Cattleya Auswell

Niveau : 12

Sexe : Femme

Âge : 15 ans

Race : Humaine

Compétence : [Maîtrise de l’épée de Niveau 2] [Renforcement corporel de Niveau 2] [Étiquette de Niveau 1]

Titre : Princesse du royaume d’Ishtar

De plus, plusieurs des cadavres environnants avaient le titre de chevalier, et il y avait même un titre de prince parmi eux.

« Je me demande, quel genre de regroupement est-ce ? » demanda Sakura.

Celui qui avait répondu à la question de Sakura n’était pas Alta, mais Kate.

{Ça devrait être une cérémonie d’arrivée à l’âge adulte. Les membres de la famille royale d’Estia plongent dans le donjon pour montrer leur courage à l’âge de 15 ans. Bien sûr, les chevaliers les suivent et parfois aussi leurs parents.}

Ce devait être une coutume parce que c’était un pays soutenu par le donjon. Cependant, cela ne serait pas une bonne chose si les membres de la royauté mouraient dans ce cas…

Les niveaux des chevaliers étaient autour de 40. Il y avait plus de dix golems volcaniques. Ils ne devraient pas être des adversaires où ils seraient annihilés…

{Les laisser finir le boss du 10e étage aurait dû être la coutume. Je ne peux faire que des conjectures sur les raisons de leur présence au 19e étage.}

Cela aurait dû se terminer au 10e étage, mais ils étaient au 19e. Ils sont plutôt téméraires.

« Plus important encore, Maître ! Une princesse, vous savez, une princesse ! Maintenant que nous avons Dora-chan, Yuria-chan et Sakuya-chan, allons chercher la princesse d’Estia ! » déclara Mio.

Avec un très joli sourire, Mio déclara quelque chose de louche. Ouais, on pense vraiment que je collectionne les femmes de familles royales… C’est triste de ne pas pouvoir le nier.

« Mais, qu’est-ce que tu comptes faire ? » demanda Sakura

« Ne pourriez-vous pas juste dire “devenez mon subordonné si vous voulez soigner vos brûlures et vos bras” ? C’est simple, n’est-ce pas ? » demanda Mio.

« Non, c’est simple, mais…, » déclarai-je.

« Dans ce cas, alors je vais…, » pour une raison inconnue, Maria montra de la motivation.

« Attends, attends. Je n’ai pas l’intention de faire ça cette fois-ci, tu sais, » déclarai-je.

« Hein ? Pourquoi ? » demanda Mio en réponse.

« Non, je veux dire, faire d’une princesse ma subordonnée signifie que je serai alors impliqué dans le pays, non ? Si cela se produit, les chances de rencontrer un Héros augmenteraient inutilement, vous savez. Il n’y a pas besoin de faire un détour pour se rapprocher des gens désagréables, n’est-ce pas ? » répliquai-je,

« Si nous nous rapprochons des membres de la royauté alors que c’est un pays de la faction de soutien des Héros, alors le taux de rencontre des Héros détestés par Jin-sama va augmenter », déclara Maria.

Si nous nous rapprochons trop des autorités de ce pays, notre taux de rencontre avec les Héros va augmenter et je ne suis pas satisfait de cela. Il vaut mieux persister avec seulement Elincia, chevalière d’une ville, je ne veux pas vraiment augmenter les contacts avec la famille royale qui sont les figures centrales. Eh bien, nous avons décidé d’aller dans la capitale pour recevoir les récompenses…

« Alors, allons-nous la laisser ici ? » demanda Sakura.

Sakura déclara quelque chose de brutal. Si vous faites référence aux Héros, alors les actions de Sakura semblent devenir un peu extrêmes.

C’était un peu comme la famille royale = Soutien des héros = Ennemi.

« Non, c’est du gaspillage, comme prévu, » déclarai-je.

« Hein ? Ce n’est pas pitoyable, mais un gaspillage ? Le maître est aussi lui-même, n’est-ce pas ? » déclara Sera.

« … Sera, pas de nourriture…, » déclarai-je.

« Je suis désolée ! » s’exclama Sera.

« Dora mangera la part de Sera, » déclarai-je.

« S’il vous plaît, épargnez-moi de ça ! » s’écria Sera.

Sera s’excusa immédiatement. Et Dora n’avait pas été étonnamment facile avec elle.

« Pour l’instant, écoutons-la d’abord. On peut penser à l’avenir après, non ? » demanda Mio.

« C’est tout à fait exact. Après tout, toutes les familles royales ne soutiennent pas nécessairement les héros, » déclara Maria.

Maria acquiesça. C’était une chose étrange pour Maria, qui était plus ou moins une héroïne qui aurait dû être soutenue, de dire ça.

« Vous pourriez guérir les brûlures avec la série de médecine secrète de Midori-chan, n’est-ce pas ? » demanda Mio.

« Je suppose que oui. “Guérir” ne guérira pas les brûlures, mais la médecine secrète est différente, » répondis-je.

J’avais hoché la tête face aux paroles de Mio. La médecine secrète de Midori n’était pas tellement hors de propos de la logique de ce monde, donc elle fonctionnera même si elle était découverte.

« U-Ugh... »

{Elle se réveille !} déclara Dora.

Comme Dora nous l’avait dit, elle allait se réveiller.

« E-Eh ? J’étais, par un golem volcanique… Ah ! Onii-sama ! Et Onii-sama !? » s’écria la princesse.

La princesse réveillée essaya de se lever, mais elle n’y arrivait pas parce qu’un de ses bras était cassé et elle s’était effondrée ainsi.

« Aïe !? Hein ? Mon bras est… de plus mon corps… » s’écria la princesse.

La princesse était choquée de voir son propre corps. Mais elle arriva quand même à se lever et à regarder autour d’elle. À ce stade, elle semble nous observer et observer la scène désastreuse qui nous entourait. Elle se leva d’une manière désorientée et marcha vers un certain cadavre.

« Ah… Aah… Onii-sama, Onii-sama…, » déclara la princesse.

L’un des cadavres environnants. La princesse s’accrocha au cadavre dont le corps était enveloppé dans une armure de la plus haute qualité. Si le cadavre était si endommagé, il ne devrait pas être possible de le ranimer.

« Arghh... Pourquoi faire quelque chose comme ça… ? C’est pourquoi j’ai dit que nous devions revenir rapidement…, » déclara la princesse.

Alors la princesse avait prévu de revenir au 10e étage ? La princesse pleura pendant un moment, mais, peut-être parce qu’elle se souvient de nous, elle essuya ses larmes et s’approcha de nous. Même si elle était elle-même en lambeaux, elle semblait assez solide.

« Vous êtes tous des explorateurs, n’est-ce pas ? Pardonnez-moi, mais pourriez-vous me dire ce qui s’est passé quand j’étais inconsciente ? » demanda-t-elle.

J’étais content que la princesse ne nous ait rien dit avec une attitude arrogante. J’étais sûr que je l’abandonnerais à cet endroit si je la trouvais désagréable.

« Oui, nous sommes des explorateurs. Nous avons découvert les golems volcaniques et cette scène désastreuse en explorant cet étage. Il ne restait plus qu’un seul golem volcanique, alors nous l’avons vaincu. Vous étiez la seule survivante, alors nous vous avons appliqué un “Soins” pour l’instant, » répondis-je.

J’avais donné une explication concise et la princesse hocha la tête comme si elle comprenait.

« Je comprends. Vous avez toute ma gratitude pour votre explication, » répondit-elle.

« Que s’est-il passé ici ? Les golems volcaniques sont des monstres d’un étage inférieur, non ? » demandai-je.

La princesse s’était comportée comme si elle réfléchissait à ma question.

« Oui. Permettez-moi de vous dire ce qui s’est passé ici. Avant cela, permettez-moi de me présenter. Je m’appelle Cattleya. Je suis une princesse de ce pays, » déclara Cattleya.

« Je m’appelle Jin. Nous sommes nombreux ici, alors les autres membres du groupe se présenteront lorsqu’ils en auront l’occasion…, » déclarai-je.

« Oui. Hein ? Juste ça ? Je suis une princesse, vous savez ? » déclara Cattleya.

« Oui, il y a quelque chose à ce sujet ? » demandai-je.

« … Non, ce n’est pas grave. Puis-je vous appeler Jin-sama ? » demanda Cattleya.

Qu’est-ce qu’il se passe ? C’est une discussion qui n’arrive souvent que lorsque celle que vous avez sauvée est une princesse, n’est-ce pas ?

A :…

« Pouvez-vous vraiment donner votre nom aussi facilement à des explorateurs comme nous ? » demanda Sakura. Oui, je le savais à l’avance, mais d’habitude, tu le caches, non ?

« Je ne peux pas faire quelque chose de discourtois comme ne pas donner mon nom à ceux qui m’ont sauvée. J’ai l’intention de donner des récompenses et des paiements, donc ce serait bien si vous pouviez vous abstenir de m’enlever et tout ça si possible, » déclara Cattleya.

Sa franchise faisait ses preuves. Juste la récompense… Dois-je aller dans une maison de monstres et mourir ? Ah, pas bon. Je ne recevrai pas de dommages décents si c’est à cet étage.

D’autres membres, à l’exception de moi, sourirent maladroitement.

« J’ai plongé dans ce donjon pour la cérémonie de la majorité. À l’origine, c’était bien d’aller jusqu’au dixième étage, mais nous avions un compagnon de voyage avide qui nous a demandé d’aller plus loin, alors nous sommes allés jusqu’aux étages suivants. En arrivant ici, notre groupe a été entouré de golems volcaniques et a été annihilé, » déclara Cattleya.

« Un compagnon de route ? » demandai-je.

Un type qui pourrait pousser leur opinion même si l’un des deux membres de la famille royale est contre, qui est ce type ?

« C’est un héros envoyé par Eludia, » répondit Cattleya.

« « « Un héros… » » »

Sakura et moi nous nous étions regardés sans le vouloir en harmonie. Non, la possibilité pour eux de venir dans ce pays n’était pas faible, mais je ne pensais pas entendre ce titre dans le donjon.

« Y a-t-il un problème ? » Cattleya nous demanda avec émerveillement.

« Non, ne vous inquiétez pas pour ça. C’est quelque chose de personnel, » répondis-je.

« Le héros qui a été envoyé ici d’Eludia il y a deux semaines, avait accompagné ma cérémonie de passage à l’âge adulte. Je crois qu’il y avait plus ou moins des capacités spéciales pour combattre. Il a dit que l’exploration jusqu’au dixième étage était ennuyeuse et a suggéré d’aller de l’avant. J’étais contre, mais le Héros a avancé de son propre chef et nous l’avons donc suivi comme si de rien n’était, » expliqua Cattleya.

J’avais vérifié, mais il n’y avait pas de héros, ou plutôt de personne d’un autre monde parmi les cadavres par ici.

« Les chevaliers étaient de l’élite, mais comme nous avions l’intention d’aller jusqu’au dixième étage, nous n’avons apporté qu’un seul lanceur de sorts, nous avions de très mauvaises affinités contre les golems volcaniques, » expliqua Cattleya.

Les golems volcaniques étaient solides et brûlants, il était donc difficile de faire un combat rapproché. Ils sont célèbres au 20e étage et il est le premier sur une liste de monstres qui vous feraient échec et mat si vous ne prenez pas de contre-mesures contre eux.

« Le héros ne s’est-il pas battu ? » demandai-je.

« Le Héros… s’est battu au début. Mais il s’est échappé tout seul en raison de l’affinité excessivement mauvaise avec le golem volcanique. Afin de pousser les monstres vers nous, il s’en est pris à Onii-sama avec son épée et l’a blessé… Puis il s’est éloigné des monstres comme ça et il semble s’être échappé en utilisant une pierre de transfert…, » expliqua Cattleya.

En disant cela, la princesse baissa ses yeux et trembla. Ce qui se reflétait quand elle levait les yeux, c’était clairement de la colère.

***

Partie 2

« Qu’est-ce que vous vouliez dire par “je vous protégerai” ? Espèce de lâche qui s’est enfui dès le début ! Parce qu’Onii-sama qui était le plus fort d’entre nous a été blessé, nous avons été annihilés par les golems volcaniques ! Ça ne se serait pas passé comme ça si Onii-sama était resté en santé ! Le lanceur de sorts a été tué quand il a essayé de guérir Onii-sama ! Nous aurions au moins pu nous échapper si nous étions tous en sécurité ! Tout était à cause du Héros ! » cria Cattleya.

Après avoir crié autant, Cattleya était essoufflée. Tu es le pire être humain, d’après ce que j’ai entendu, Héros.

« Ah ! Toutes mes excuses. Je vous ai montré quelque chose d’inesthétique…, » déclara Cattleya.

« Non, eh bien, oui…, » déclarai-je.

« Si vous avez quelque chose à dire, dites-le ! » déclara Cattleya.

« Vous n’allez pas le garder pour vous, n’est-ce pas ? » demandai-je.

« Certainement ! Ce n’était pas seulement son horrible comportement dans ce donjon ! C’est une ordure qui se laisse emporter par la flatterie d’être un héros ! Une ordure qui a essayé de me courtiser, alors que je détestais ça, et il l’a fait sans y penser profondément et en se laissant distraire par d’autres femmes alors qu’il était en train de me courtiser. Il m’a ensuite laissée aller à ma cérémonie de passage à l’âge adulte en déclarant des choses déraisonnables à mon père ! Nous ne sommes pas devenus un pays de soutien aux héros pour soutenir quelqu’un comme ça ! Quand je reviendrai, je demanderai à mon père, le roi, d’annuler notre soutien ! » déclara Cattleya.

Je sentais qu’elle se mettait en colère. Même si c’était désagréable dans des circonstances normales, il était devenu l’ennemi de son frère important, donc je suppose que c’était naturel.

{Jin-kun. Ne veux-tu pas coopérer avec elle ?} demanda Sakura.

Qu’est-ce qui ne va pas, si soudainement ?

Sakura m’envoya un message télépathique.

{Je peux sympathiser avec elle… Elle est victime d’un héros comme nous… Si tout se passe bien, nous pouvons retirer ce pays des pays qui soutiennent les héros.} Déclara Sakura.

Bien sûr, il y a beaucoup de place pour sympathiser avec elle. Sans compter que s’il y a une chance que ce pays chasse les Héros, alors une certaine coopération devrait être assez bon marché… On dirait que je déteste aussi les Héros.

{D’accord. Coopérons autant que possible ici pour l’instant.} Répondis-je par télépathie.

{Oui. S’il te plaît, aide-la.} Déclara Sakura.

Après avoir attendu que Cattleya se calme, je lui avais demandé quelque chose. « Qu’allez-vous faire de cet endroit ? »

« … »

Cattleya avait réfléchi un moment. « Tout d’abord, j’aimerais rapporter les restes de l’Onii-sama et des chevaliers, mais serait-il acceptable que vous coopériez avec moi ? »

Je suppose que cela signifiait l’aider à porter les cadavres sur nos épaules afin de les ramener.

« Je peux utiliser la magie de l’espace “Stockage”. Et si on les mettait là-dedans, cela vous conviendrait ? » demandai-je.

« C’est incroyable… Alors, puis-je vous demander de le faire ? » demanda Cattleya.

« Bien sûr, » répondis-je.

Après l’avoir dit, et j’avais fait semblant de mettre les cadavres voisins dans « Stockage » et je les avais mis dans l’Inventaire. Maintenant qu’elle en parle, seul le cadavre du prince portait des traces de coups d’épée.

« Je suis entré dans le donjon depuis la capitale, mais qu’en est-il de tout le monde ? » demanda Cattleya.

« Nous sommes entrés par la cité de Lilia, » répondis-je.

« Lilia, c’est ça ? C’est un peu loin… Dans ce cas, pourriez-vous utiliser la pierre de transfert du chevalier et venir à la capitale ? » demanda Cattleya.

L’endroit où vous reveniez lorsque vous utilisiez une pierre de transfert était la dernière entrée du donjon par laquelle la pierre de transfert était passée. En d’autres termes, si j’utilisais la pierre de transfert des chevaliers venus de la capitale, moi, qui étais entré par Lilia, je pourrais immédiatement me transférer dans la capitale. Il y avait une restriction selon laquelle une pierre ne peut utiliser que pour une seule personne et une autre personne ne pouvait pas utiliser ce que vous aviez utilisé, mais il y a un certain type de truc qui pouvait être utilisé pour le mouvement à cet égard.

D’après ce que j’avais entendu dire, il semble y avoir un travail appelé « Portier » qui transportait la pierre de transfert, se déplaçait d’une entrée de donjon à l’autre et y vendait les pierres de transfert. Puisqu’une seule pierre de transfert était efficace qu’une fois, ils ne pouvaient revenir qu’en marchant au-dessus du sol ou en se déplaçant par le même chemin dans le donjon. C’était un métier assez rigoureux.

« Ça ne me dérange pas particulièrement. Serait-il préférable de le signaler à Elincia à Lilia ? » demandai-je.

« Connaissez-vous Elincia ? » demanda Cattleya.

« Ouais, nous avons reçu des recommandations pour notre donjon EX de sa part, » répondis-je.

« C’est incroyable. Elle ne donne une lettre de recommandation qu’aux personnes compétentes qui seront bénéfiques pour le pays, » répondit Cattleya.

« Vous aussi, princesse, vous connaissez une simple chevalière, n’est-ce pas ? » déclarai-je.

Il était étrange pour une princesse de connaître le chef d’un ordre de chevaliers d’une terre plutôt loin de la capitale.

« Ses parents sont dans la capitale. Elle est la fille d’un noble et même une parente éloignée de la famille royale. Elle s’occupait souvent de moi quand j’étais plus jeune. Eh bien, sa loyauté ne semble pas être pour la famille royale, mais pour le pays lui-même…, » déclara Cattleya.

Maintenant que vous le dites, elle n’a pas mentionné un seul mot sur la famille royale.

« Si vous avez la force qu’Elincia reconnaît, alors je peux comprendre que vous ayez vaincu le Golem volcanique, » déclara Cattleya.

« Ce n’est pas une intermédiaire inconnue et si elle s’est occupée de vous, princesse, alors je pense qu’elle est la meilleure personne à qui se présenter. D’ailleurs, il y a même cette fois où les monstres du 20e étage sont apparus dans un village à la frontière de Kastal. Il peut y avoir un lien avec ce qui suit, » déclarai-je.

« Eh, j’ai entendu l’histoire, mais se pourrait-il que ceux qui ont vaincu les monstres inondant le village frontalier étaient… ? » demanda Cattleya.

« Ça doit être nous, » répondis-je.

Ce n’était pas quelque chose que je devrais cacher en particulier.

« On dirait qu’Elincia est à la Cité de Lilia en ce moment. Au pire, elle devrait se trouver dans le village en reconstruction, donc il ne devrait pas y avoir de problème pour entrer en contact avec elle, » déclarai-je.

« Aah, il y a une possibilité que ce soit un village avec une entrée non découverte au donjon… Excusez-moi, puis-je vous demander quelque chose ? Ceux qui ont découvert l’entrée du donjon, cela pourraient-ils être…, » demanda Cattleya.

« C’est bien nous, » répondis-je.

J’avais répondu à la question de Cattleya dont l’étrange intuition était entrée en jeu.

« … Je l’ai bien compris. Jin-sama, vous êtes un gentleman “hors norme”, n’est-ce pas ? » demanda Cattleya.

La princesse déclara quelque chose d’impoli, mais ça m’allait bien.

Ignorant la princesse qui semble avoir compris, Maria annonça « Si nous devons faire un rapport à Elincia-sama, alors moi, une connaissance d’elle, j’irais le faire. »

« S’il te plaît. Ah, emmène plusieurs personnes là-bas, » déclarai-je.

« Oui, » répondit Maria.

« Ah, je veux y aller aussi, nodesu, » Cynthia leva la main.

« Pourquoi ? » demandai-je.

« Hein ? Parce que si j’allais avec Maria-senpai, j’aurais du temps libre après les affaires et je pense que je pourrais alors chasser dans le donjon, nodesu, » répondit Cynthia.

Cynthia, tu n’es pas vraiment vague à ce sujet.

« J’irai aussi avec Maria-senpai. Avec Karen-chan, » déclara Sora.

« J’irai aussi avec Maria-senpai. Avec Sora-chan, » déclara Karen.

Comme les deux jumelles avaient levé la main, Maria, Cynthia et les jumelles, ces quatre-là allaient retourner à Lilia.

Ce n’était pas très bien, mais j’avais pris les pierres de transfert des cadavres des chevaliers. J’avais laissé les autres cacher dans un coin du donjon pour quand Maria et les autres iront à la capitale. J’avais parlé de la possibilité de « Portail » ou « Invocation », mais nous étions devant la princesse donc c’était un plan alternatif mis en place.

« Sera-chan, prends soin de Jin-sama pour nous, » déclara Maria.

« Laisse-moi m’en occuper, » déclara Sera.

Maria détestait vraiment que je sois sans elle. On dirait qu’elle ne pourra pas se calmer si je n’avais pas au moins un garde. Il y avait aussi l’affaire de Tamo-san, donc un monstre était aussi passable.

Nous avions utilisé les pierres de transfert que les chevaliers tenaient et nous nous étions transféré à la capitale.

« Ah, je me démarquerai si je ressemble à ça, alors pourriez-vous me prêter un manteau ou autre chose ? » demanda la princesse.

La princesse portait une armure en lambeaux, avait perdu un bras et avait des marques de brûlures sur tout le corps. Elle devait détester marcher dehors avec une telle apparence.

J’avais une robe à capuche de mon Inventaire et je lui avais donné.

« Je vous remercie énormément, » répondit-elle.

La princesse porta même la capuche et cacha son visage. Si elle était capable d’ostraciser habilement les Héros, puis-je guérir son bras et effacer ses brûlures comme récompense ? D’après ce que je pouvais voir, ce serait une belle fille si seulement les brûlures n’étaient pas là.

Elle avait montré sa carte à l’entrée du donjon et avait transmis le fait qu’elle était la princesse à la réception. La réceptionniste envoya d’urgence un messager au château royal et se prépara à accueillir la princesse.

Presque tous les bâtiments de la capitale Estalca étaient construits en pierre, avec des maisons en rondins dispersées ici et là comme à Lilia. Il y avait beaucoup de piétons même si c’était déjà le soir. En emmenant la princesse, nous nous étions dirigés vers le château royal. Le château était construit au cœur de la ville et se trouvait à deux kilomètres de l’entrée du donjon.

Alta, le héros est-il dans la capitale ?

R : Il est dans le château.

Tu te fous de moi ? Être dans le château malgré le fait qu’il ait couru seul chez lui, qu’est-ce que c’est que ça…

{On dirait que le héros est dans le château.}

{Il a dit qu’il s’était enfui ?} Mio avait déclaré sa déduction, mais la possibilité qu’il l’ait fait était presque nulle.

Nom : Kusakabe Shuuji

Niveau : 21

Sexe : Masculin

Âge : 17 ans

Race : Humain (Personne d’un autre monde)

Compétence : [Maîtrise de l’épée de Niveau 2] [Conversation de Niveau 1]

Bénédiction : Accélération

Titre : Personne convoquée, héros d’un autre monde.

{C’est peu probable.} Déclarai-je.

{... ?}

{Ce type n’est pas si admirable que ça.} Déclarai je.

{Jin-kun, connais-tu cet individu ?} demanda Sakura.

{Oui, on a même été dans la même classe à un moment donné.}

On dirait que Sakura ne le connaît pas, mais moi si.

Je n’étais pas proche de lui, mais j’avais plus ou moins déjà parlé avec lui. Si je devais dire mon impression de lui que j’avais eu à l’époque, alors c’était le genre de personne en qui on ne pouvait pas avoir confiance. C’était quelqu’un qui n’avait aucune responsabilité dans ce qu’il disait. Il changeait fréquemment d’opinion et ne se rapprochait que du côté fort. Son apparence était bonne d’une certaine façon, mais c’était un type peu sincère et qui parlait doucement.

C’était un type dont je n’étais pas proche, ou peut-être vaut-il mieux dire que je ne voulais pas être proche. Un tel type ne fera rien de bien s’il obtient un pouvoir de triche dans l’autre monde.

{Le héros que le maître connaît, est-il une personne qui est susceptible de faire les choses que la princesse a dites?} demanda Sera.

{Oui, je peux le comprendre en voyant son nom.} Répondis-je.

{On va absolument le chasser !} déclara Sakura.

{Chassons-le de là ~!} déclara Dora.

Alors Sakura déclarait ça par télépathie en serrant le poing. Dora était aussi radicale.

Après avoir marché un moment, nous étions arrivés au château. La princesse montra sa carte de donjon et son anneau aux gardes. C’était probablement un symbole qui indiquait son appartenance à la famille royale.

Nous avions continué jusqu’au château avec deux soldats. La princesse leur dit de nous traiter avec hospitalité comme les explorateurs qui l’avaient sauvée.

« Excusez-moi, il n’est pas possible de faire venir tout le monde si soudainement, alors pourriez-vous attendre un moment ? Veuillez placer les cadavres d’Onii-sama et les chevaliers à la morgue en attendant, » déclara la princesse.

« D’accord. Où est-ce que je peux faire ça ? » demandai-je.

« L’un des soldats vous guidera, » déclara la princesse.

L’un des soldats présents nous guida. J’avais ensuite sorti les cadavres de l’Inventaire dans la pièce où on nous avait guidés et je les alignai.

« Donc le prince est vraiment mort…, » déclara le soldat.

J’avais aligné tous les cadavres en entendant le murmure du soldat. Beaucoup de cadavres avaient été brûlés et mutilé, mais cela devrait être un soulagement qu’il n’y ait pas de cadavres qui n’aient eu aucune distinction du tout.

« Vous nous avez aidés. Cela devrait vous faire obtenir une récompense, y compris pour l’affaire avec Son Altesse la princesse. Excusez-nous que cela soit près de la morgue, mais reposez-vous dans la chambre d’à côté, » déclara le soldat.

Nous avions continué jusqu’à la pièce d’à côté, guidés par le soldat.

« Ce qui nous a été demandé est à peu près ça, mais que voulez-vous faire à partir de maintenant ? » demandai-je.

J’avais surtout demandé vers Sakura.

« Si c’est possible, je ne veux pas le rencontrer. Mais je veux voir le héros chassé de ce pays, » répondit Sakura.

« Compris. Alors, veux-tu que nous la fassions examiner par Tamo-san ? Après ça, elle pourrait suivre la princesse en secret la prochaine fois qu’elle vient. Ensuite, tu pourras partager la vision et l’audition de Tamo-san avec le Lien d’Engagement, » déclarai-je.

« Tamo-san est souvent pratique, » Mio sourit maladroitement.

Oh, on dirait que quelqu’un arrive. Est-ce… le roi ?

-Bang ! -

La porte de la pièce d’à côté avait été vigoureusement ouverte.

« Julius !? Ooh, pourquoi avoir fait quelque chose comme ça !? »

Quand j’avais regardé la carte, j’avais vu le roi s’accrocher au cadavre du prince. Le roi semblait avoir couru seul d’une manière ou d’une autre, et la princesse et les soldats l’avaient rattrapé par la suite.

« Papa ! S’il te plaît, n’y va pas tout seul ! » La princesse réprimande le roi.

« Mes excuses… Mais je n’arrive pas à y croire que Julius soit mort si facilement… » déclara le roi.

« C’est parce que le héros l’a frappé. Il aurait pu faire quelque chose au sujet des Golems volcaniques si seulement il n’avait pas été blessé…, » déclara la princesse.

« Est-ce que c’est ce qui s’est passé...? » demanda le roi.

« Oui…, » répondit le roi.

« Préparons les funérailles. Et puis convoquez le héros. J’ai quelque chose à lui demander, » ordonna le roi.

« Papa, s’il te plaît, envisage d’abroger le soutien avec les héros, » déclara la princesse.

« En effet. Je ne peux pas reconnaître une personne qui blesserait un membre de son groupe, en ferait un leurre et s’enfuirait, comme étant un héros. Il n’y a aucune valeur à soutenir un tel groupe ! »

Le roi déclara ça à haute voix. On dirait que ce pays allait abroger leur soutien auprès des héros. Sakura avait aussi souri.

***

Midori : le monstre qui suit Jin, Dryade

Soma : Un nouveau médicament secret.

Midori {tellement fatigué… }

Soma : Permets la guérison des membres perdus. Il s’agit d’un objet légendaire.

***

Équipe d’aventuriers de Kastal : 8 aventuriers esclaves, visant le rang S.

En préparation de l’établissement d’un clan. Un dossier d’acceptation d’un montant fixe de commission de Rang B est nécessaire pour établir un clan.

Cloud : « Nous acceptons les commissions de rang B. Je pense qu’il y en a 5 de plus. »

Coco : « Mes chances de rencontrer le Maître ont diminué récemment, je me sens seule ! »

Roro : « Si nous établissons un clan, ce sera à un endroit différent, non ? Soupir ~ ~ ~ »

***

Lusia, l’esclave de Jin, croyant numéro 2, ancienne chevalière de la reine.

Elle élargissait progressivement l’éventail de leur travail à partir de Kastal. Alta l’avait accepté, mais Jin ne le savait pas.

Lusia : « Tout est pour le bien du Maître ! »

Toutes les bonnes. « Pour le bien du Maître ! »

***

Sakuya : La reine de Kastal, nojaloli (position formelle)

Elle prenait ses repas au manoir de Jin. Les chefs du palais pouvaient pleurer face à ça.

Nino : Chef de cuisine des esclaves, croyante

Pour le bien de Jin, elle s’entraînait à cuisiner pour les autres en bonus.

Sakuya. « Nino-chan ! Veux-tu venir au château royal ? Je te donnerai un salaire grandiose ! »

Nino. « Je suis désolée. Oui. Je ne peux pas faire ça, même si tu me le demandes souvent, Sacchan. Oui. »

***

Yurika : Personne ressuscitée, mais avec une perte de mémoire

Elle voulait devenir une aventurière de rang C. Elle était arrivée à la ville de Konoe pour une demande.

Yurika. « C’est comme si j’avais déjà vu cet endroit avant, ou pas… »

***

Mira : ancienne humaine, maintenant vampire

Elle était apparue dans l’histoire récemment, donc on va éviter de parler d’elle.

Mira. « Pourquoi êtes-vous si cruelle ~ ? »

***

Oeuf de dinosaure

Un œuf qui avait surgi immédiatement après la mort du tyrannosaure. Il semble qu’il allait après tout devenir un tyrannosaure !

Œuf. « Il semble qu’il faudra beaucoup de temps avant que je naisse. »

***

Potechi : Le monstre dompté de Mio, un chien bon à rien

Il vivait dans un chenil au manoir Kastal. Ils le laissent entrer dans le manoir s’il pleut.

Potechi. « Ku ~ ~ ~ n... »

***

Chapitre 46 : L’exil et le poignard de l’assassin

Partie 1

« Alors, où sont les explorateurs qui ont aidé Cattleya et amené le corps de Julius jusqu’ici ? » demanda le roi.

« Votre Majesté ! Ils attendent dans la salle d’à côté, » répondit le garde.

« Je vois, alors je devrais d’abord exprimer ma gratitude, » répondit le roi.

Le roi se dirigea vers la chambre d’à côté immédiatement après avoir entendu notre position.

Après que le soldat ait ouvert la porte, un homme d’une quarantaine d’années entra. C’était un homme séduisant d’âge moyen, vêtu de vêtements noirs et bleus de grande classe.

Le roi s’approcha dès qu’il nous avait vu. La princesse le suivait aussi.

« Vous avez sauvé Cattleya, n’est-ce pas ? Non seulement cela, mais vous avez aussi coopéré pour ramener les restes de Julius du mieux possible. Je vous en suis vraiment reconnaissant. Je crois que Cattleya vous l’avait dit, mais nous vous donnerons des récompenses par la suite, alors, pourquoi n’attendez-vous pas dans le château pour un moment ? » demanda le roi.

« Oui, ça ne me dérange pas vraiment. Puis-je vous poser une question ? » demandai-je.

« Qu’est-ce que c’est ? » demanda le roi.

Les soldats n’avaient pas l’air d’aimer que je pose une question. Je suppose qu’ils pensaient qu’il n’était pas quelqu’un à qui un explorateur ordinaire pouvait parler. Je n’étais pas du genre à m’inquiéter pour ça. Oh, c’est plus ou moins un roi, c’est bien d’avoir un discours poli. Eh bien, juste pour être sûr.

« La princesse Cattleya m’a dit que cette situation avait été causée par un héros qui avait été envoyé d’Eludia, » déclarai-je.

« Oui, c’est un événement déplorable. En fuyant pour sa vie tout en abandonnant ses camarades, je ne peux pas le traiter de personne courageuse, » déclara le roi.

C’est vrai. Les héros sont à l’origine des gens qui sont reconnus pour les choses qu’ils ont accomplies, donc je crois que l’acte de le convoquer et d’annoncer qu’ils sont des héros est une grande contradiction.

« Pouvez-vous me dire comment vous allez traiter ces héros à partir de maintenant ? » demandai-je.

« Espèce d’enfoiré, le simple explorateur a-t-il l’intention de s’immiscer dans la politique !? »

Le soldat, non, son équipement était extravagant, alors c’était peut-être un chevalier. Un chevalier avait rugi.

« Ce n’est pas grave, » déclara le roi.

« Cependant…, » déclara le chevalier.

« J’ai dit que c’était bon, » déclara le roi.

« D’accord…, » répliqua le chevalier.

Le roi l’avait arrêté pour nous pour l’instant. Ce chevalier nous regarda de temps en temps.

« Notre traitement des héros, c’est ça ? Tout d’abord, il y aura le retrait de notre déclaration en tant que pays de soutien aux héros. Eludia a déclaré “Protection contre les menaces, y compris les démons”, mais ils ont envoyé quelqu’un qui a fui et a abandonné ses camarades. On ne peut pas leur faire confiance, » déclara le roi.

Il avait causé des dommages à la famille royale, donc le Héros était à la place une menace.

« Et puis, l’exil du Héros. Si possible, j’aimerais l’inculper d’un crime et le tuer. Mais aller si loin créera une faille complète dans notre relation avec Eludia, » déclara le roi.

Après avoir parlé autant, un soldat entra dans la pièce.

« Le héros a été convoqué dans la salle d’audience. Dépêchez-vous, Votre Majesté, » déclara le soldat.

« Oui, je comprends. Allons-y maintenant. Laissez-nous vous remettre un cadeau après que nous ayons exilé le héros. S’il vous plaît, attendez ici jusque-là, » déclara le roi.

Le roi avait dit ça et il avait essayé de partir. La princesse semblait penser à quelque chose et n’essaya pas de suivre le roi.

« Cattleya ? On s’en va ? » déclara son père.

« C’est exact ! Tout le monde ne va-t-il pas venir voir avec nous comment le Héros va être exilé ? » La princesse avait soudain proposé quelque chose comme ça.

J’avais arrêté de déployer Tamo-san.

« Oh, Cattleya, qu’est-ce que tu suggères si soudainement ? Ce n’est pas vraiment quelque chose à montrer aux autres, » déclara le père.

« Non, Père, c’est quelque chose à montrer aux autres. Un héros qui est exilé, car il a commis un crime, c’est quelque chose dont on peut se vanter, n’est-ce pas ? » déclara la princesse.

« Eh bien, cependant…, » déclara le roi.

« De plus, ma colère ne s’est toujours pas calmée. L’affaire de l’Onii-sama et des chevaliers est naturelle. Mais même moi, je suis bien dans un état terrible, » déclara la princesse.

« Maintenant que tu le dis, tu portes une grande robe depuis le début, mais…, » commença son père.

Cela dit, Cattleya enleva sa robe. Ce qui était apparu, c’était une fille qui avait l’air criblée de blessures. Je suppose qu’elle ne s’était pas changée après son retour au château. Les brûlures sur tout son corps et son armure usée étaient visibles. Ses cheveux bleus étaient brûlés et frisottés. Son bras droit était toujours cassé, pendouillant librement.

« Qu’est-ce que…, » s’écria le roi.

« Tout mon corps est brûlé et mon bras droit est cassé. Je ne peux plus du tout le bouger maintenant, » déclara la princesse.

« Ah, ahhh…, » le roi était à court de mots.

« Autant que possible, je ne veux pas penser à mon état actuel. Mais c’était impossible. Non seulement Onii-sama, mais mon avenir est aussi complètement sombre. Je ne peux absolument pas pardonner au héros. Afin de dissiper ne serait-ce qu’un peu ma colère refoulée, je veux en faire un spectacle et l’acculer le plus possible, » déclara la princesse.

Je pensais qu’elle était extrêmement calme, mais elle ne l’avait pas perdu de vue. Si elle ne pouvait pas le tuer, elle devait au moins vouloir le voir souffrir un peu.

« … D’accord, Cattleya. Si tu le dis ainsi, alors approuvons-le. Vous tous, venez avec nous, » déclara le roi.

Comme nous étions ceux qui avaient sauvé la vie de la princesse, nous pouvions aussi voir le héros en exil. Mais Sakura ne voulait pas voir le héros directement. Je le connaissais aussi, alors je n’avais pas l’intention de me montrer devant lui exprès.

« Toutes mes excuses. Deux d’entre nous pourraient-ils attendre ici ? » demandai-je.

« Eh bien, cela ne nous dérange pas, » répondit le roi.

« C’est bien dommage, » déclara la princesse avec déception. Tu veux nous montrer le « Héros qui a eu ce qu’il méritait » à ce point ?

« Alors, tout le monde, s’il vous plaît, venez voir le Héros, » déclara le roi.

« D’accord, » déclara Mio.

{Veuillez me laisser m’en occuper.}

{Okaay ~.}

Les filles avaient répondu à leur guise, et seuls Sakura et moi étions restés dans cette pièce. Peu de temps après…

A : Le groupe du roi et le héros sont dans la salle d’audience.

Alors, fais-le, s’il te plaît.

A : compris. Fermez les yeux, s’il vous plaît.

J’avais fermé les yeux comme on me l’avait dit. À cet instant, un champ de vision différent s’était répandu autour de moi. Mon point de vue était un peu plus haut, donc ça doit être celui de Sera.

« Je suis Mio-chan, » déclara Sakura.

« Je suis Sera, » murmurai-je.

Alta avait fait tout son possible pour nous donner des points de vue différents. C’était assez élaboré.

Sur le trône était assis le roi et à côté de lui se trouvait la princesse qui portait une capuche. Le héros se tenant devant eux. Au fait, Sera et Mio parmi mes compagnons étaient alignées sur le côté droit du roi.

Je pouvais identifier le héros, et c’était le Kusakabe que je connaissais. Autour de lui se trouvaient les soldats d’Eludia. Comme prévu, ils ne le laisseront pas partir seul en tant qu’envoyé.

« Héros. Savez-vous pourquoi je vous ai convoqué ici ? » demanda le roi.

« Oui, il s’agit de l’aide promise. La promesse que les Héros protégeront le royaume d’Estia contre les menaces, y compris les démons, en échange de fonds, de ressources et de personnel, » déclara Kusakabe.

« Cela concerne également cette question. Cependant, il y a quelque chose que je dois vous demander avant cela. C’est la question du donjon, » déclara le roi.

« Ah… » s’exclama Kusakabe.

Cela n’avait duré qu’un instant, mais le fait d’entendre ça avait fait que Kusakabe avait affiché un regard troublé.

« Héros, avez-vous dit que des golems volcaniques qui ne devraient pas être là sont apparus et le prince et la princesse sont morts d’une mort noble en vous protégeant, non ? » demanda le roi.

« Oui, nous avons combattu ensemble, mais le prince et la princesse m’ont couvert et sont morts. Après cette ouverture, j’ai porté le coup de grâce au golem volcanique. Je suis en vie maintenant grâce à eux, » déclara Kusakabe.

« Je vois…, » déclara le roi.

Le roi était probablement en train de trembler de colère. Il était incroyable, il alignait couramment des tas de mensonges jusqu’ici.

« Si c’est vraiment le cas, alors qu’est-ce que ça veut dire ? » demanda le roi.

Dès qu’il déclara ça, la princesse à côté de lui s’avança et enleva sa capuche. La princesse pleine de brûlures montrait sa silhouette…

« Quoi — ! » s’écria Kusakabe.

Naturellement, Kusakabe n’était pas le seul à la voir et à être surpris. Les soldats derrière lui avaient été perplexes.

« C’est un imposteur ! Je suis sûr que la princesse a été tuée par le golem volcanique ! Quelqu’un s’est déguisé en elle et — ! Oui, il n’y a aucun doute qu’un démon s’est déguisé en elle ! » s’écria Kusakabe.

Oui, il y avait un démon qui appartenait à cette catégorie. La coïncidence était effrayante. Mais j’avais déjà tué celui-là.

« Cattleya a été sauvée par des explorateurs qui sont passés par hasard quand elle était sur le point d’être tuée par le golem volcanique. Ce que Cattleya a dit, c’est que vous, Héros, vous avez rencontré le golem volcanique et que vous avez tailladé Julius et vous vous êtes enfuis en l’utilisant comme un leurre dès que votre premier coup a été inefficace contre le golem volcanique, » déclara le roi.

« S’il vous plaît, ne prêtez pas l’oreille à ce que dit une impostrice comme elle ! » déclara Kusakabe.

« Héros, vous avez dit que les restes du prince et de la princesse ont été brûlés par les golems volcaniques et qu’il n’en restait rien. Cependant, ces explorateurs ont ramené chacun des corps du prince et des chevaliers. Il y en a dont les blessures étaient terribles, mais c’est au niveau où l’on peut faire de l’identification d’identité. Et il y a une trace de coups d’épée sur les restes de Julius ! » déclara le roi.

« Ce sont des faux aussi ! Votre Majesté, s’il vous plaît, ne les laissez pas vous piéger ! » déclara Kusakabe.

Les répliques de Kusakabe avaient perdu leur variation.

« Je ne vois rien d’autre que vous, Héros, non, salaud, qui me mentez ! Par conséquent, je vais retirer notre soutien aux Héros et vous expulser, enfoiré ! Vous n’entrerez pas dans ce pays pour la deuxième fois ! » déclara le roi.

Quand le roi avait dit ça, l’expression de Kusakabe s’était effondrée.

***

Partie 2

« Ne te fous pas de moi… Juste au moment où je pensais pouvoir faire ce que je voulais après être venu dans l’autre monde, tu penses que je peux supporter que les gens se mettent sur mon chemin dans cet endroit… ? » déclara Kusakabe.

« Vite, jetez cet homme dehors ! »

Le roi ordonna cela au soldat. Les soldats du côté d’Eludia étaient également déconcertés, mais ils continuèrent à s’avancer pour attraper le héros. Cependant, celui qui s’était déplacé avant que quelqu’un n’ait commencé un mouvement défini.

« Ne te fous pas de ma gueule ! » cria Kusakabe et il invoque son don d’Accélération.

 

Accélération

Capable d’accélérer son corps et sa conscience. 1 seconde pour les gens ordinaires deviendra 3 secondes pour l’utilisateur. C’est limité à 5 secondes. Cela signifie 15 secondes pour l’utilisateur. Son temps de recharge est de 10 secondes.

 

Pour le dire simplement, c’était une capacité où tout, à côté de l’utilisateur, passait au ralenti. Comme la puissance d’attaque n’était pas augmentée de façon spectaculaire, elle n’était guère efficace contre les golems volcaniques. En plus de ça, ça semblait pratique pour s’échapper.

Un Kusakabe accéléré avait commencé à courir vers le roi. Il sortit une épée sur le chemin depuis sa boîte d’objets qu’il tenait et perça l’estomac du roi… Confisquez-le avant, d’accord ?

« Guha ~ ! »

« Hahahaha ! C’est une punition pour s’être mis en travers de mon chemin. Meurs ! » cria Kusakabe.

Le roi cracha du sang et s’effondra. Alors qu’il était accéléré, Kusakabe se glissa entre les soldats et sortit de la salle d’audience.

Tout le monde était abasourdi par la violence soudaine. Cela devint immédiatement un grand tumulte. Des soldats d’Eludia et des chevaliers poursuivirent alors Kusakabe.

« Père ! Que des utilisateurs de magie curative viennent ! S’il te plaît, tiens le coup ! » déclara la princesse.

La princesse s’accrocha au roi et l’encouragea. Il ne semblerait pas y avoir d’utilisateurs de magie curative dans cet endroit, alors les soldats étaient allés en appeler un en panique, mais j’étais presque certain qu’ils n’arriveront pas à temps à ce rythme-là.

{Mio ! Va et jette de la magie curative sur le roi.} Ordonnai-je.

{O-Okay.} répondit Mio.

J’avais laissé la tâche de guérison à Mio qui était la plus proche du roi.

« Que faites-vous ? » demanda la princesse.

« Je peux utiliser la magie curative ! » déclara Mio.

« C’est… c’est vrai ! S’il vous plaît, guérissez mon père ! » demanda la princesse.

« Laissez-moi m’en occuper ! “Soins majeurs” ! » déclara Mio.

Les points de vie du roi avaient été récupérés par le « Soins majeurs ». Honnêtement, je me sentais soulagé que Kusakabe soit faible, car il n’avait pas mis à 0 point de vie le roi avec un coup de son arme.

« Il va s’en sortir maintenant ! » déclara Mio.

« Uugh… »

Le roi devrait s’en sortir maintenant. Je me demande ce qu’il adviendra du problème des Héros.

Lorsque le héros s’était échappé, j’avais relâché Tamo-san pour le poursuivre. J’avais laissé Tamo-san imiter le monstre faucon « Oeil de faucon » et utiliser la compétence Vol pour le poursuivre.

Peu importe la vitesse à laquelle il pouvait se déplacer, il y avait une restriction de temps et un temps de recharge. Même s’il était trop difficile de le capturer, il n’était pas si difficile de le poursuivre depuis le ciel. Bien sûr, je pouvais le capturer seul s’il était visible sur la carte, mais c’était une mesure pour quand il serait dans une autre zone.

Il semblerait que le héros soit allé à l’auberge. Est-ce un idiot ou quoi ? Ne devriez-vous pas sortir de la capitale avant que ça se sache ?

Oui, c’est un idiot. Sinon, il ne ferait pas quelque chose d’insignifiant comme poignarder le roi parce qu’il ne pourrait pas être dans ce pays de toute façon.

« Je pensais que je me sentirais satisfait quand le Héros sera exilé, mais le plan a fini par prendre une direction étrange, n’est-ce pas ? » déclara Sakura.

« Bien sûr que si. N’a-t-il pas compris qu’il ne pourra toujours pas rester dans ce pays s’il poignarde le roi dans l’urgence et qu’il n’y a pas d’autre possibilité que d’être considéré comme un criminel ? » déclarai-je.

« S’il avait su, il ne l’aurait pas fait, » déclara Sakura.

« C’est également vrai. Je suis curieux de connaître la réponse d’Eludia après coup. C’est un acte barbare envers une famille royale dans un lieu public, donc je ne pense pas qu’ils puissent couvrir cela…, » déclarai-je.

« Honnêtement, ça ne semble ni utile ni significatif, » répliqua Sakura.

« Il n’y a aucun doute là-dessus, » déclarai-je.

Mais, pourquoi cet idiot pourrait-il devenir un envoyé ? Je déteste les gars qui fréquentent la même école sur une base fondamentale, mais il devrait y avoir quelques gars décents là-bas. Mais ils font tout leur possible pour en faire leur envoyé, je ne comprends pas.

Il y avait du mouvement dans la salle d’audience. Le roi avait échappé de justesse à la mort, mais il avait quand même perdu ses forces : il semblerait qu’il se reposait dans une pièce tout en recevant un traitement médical.

Mes compagnons avaient été guidés vers une chambre d’amis. « J’aimerais que vous restiez dans le château aujourd’hui, » c’était apparemment ce que la princesse avait demandé. Un soldat était maintenant venu nous contacter.

Un instant plus tard, le soldat était entré et nous avait guidés jusqu’à la chambre d’amis. On m’avait dit qu’ils allaient préparer des chambres individuelles, mais il n’y avait pas de besoin particulier pour cela, alors je leur avais demandé de nous mettre tous dans la même pièce. La bonne m’avait donné quelques explications simples sur la chambre, mais à la fin, on m’avait dit : « C’est le château royal. S’il vous plaît, abstenez-vous de faire quelque chose de scandaleux ». Pourquoi ?

A : Un homme célibataire dans la même pièce avec plusieurs femmes. Et si presque tous sont des esclaves, alors il serait naturel d’être mal compris…

« Eh bien, je ne m’attendais pas à ce que le roi se fasse poignarder, » déclara Mio assise sur un lit magnifique dans la chambre d’amis du château royal. Dora dormait déjà.

« C’est vrai. Sa Majesté le roi serait mort sans nous. Qu’est-ce que le Héros essaie de faire, je me demande ? » demanda Sera.

« Je ne pense pas qu’il pensait à quoi que ce soit, » déclara Mio.

« Ce genre de personne étant un héros est incroyable, n’est-ce pas ? » déclara Sera.

Comme Sera l’avait dit, le roi était sur le point de mourir. L’évaluation de tout le monde pour les héros était en baisse constante. Eh bien, ils l’avaient déjà entendu de notre bouche, donc c’était bas en premier lieu. Mais c’était encore pire là.

{Je douterais aussi que Cynthia-san puisse être qualifiée d’héroïne ou non…} déclara Kate.

Ce n’est pas comme si je ne comprenais pas la plainte de Kate. Ouais, j’avais aussi ce sentiment de doute qu’on puisse dire que Maria soit une héroïne ou non…

{Alors, quels seront nos plans à partir de maintenant ?} demanda Kate.

« C’est vrai. Il n’y a pas de retour en arrière pour lui. Je pense essayer de laisser ça au destin dans une certaine mesure. Il devrait aussi y avoir une sorte de discussion avec le roi et la princesse et même s’il n’y en a pas, nous nous retrouverons avec Maria et les autres à midi… Oh, c’est vrai. On peut s’enquérir de la situation de Maria ? » demandai-je.

J’avais contacté Maria avec la télépathie.

{Maria, comment est la situation là-bas ?} demandai-je.

{Oh, Jin-sama. Pile à l’heure. Juste au moment où je songeais à faire mon rapport.} Répondit Maria.

J’avais transmis des informations de notre côté à Maria. Il semble que Maria ait quelque chose à dire.

{Premièrement, Elincia-sama se dirige vers la capitale. Elle semble avoir utilisé une pierre de transfert dès que je lui ai remis le rapport.} Annonça Maria.

{Elincia, ses pieds sont si légers.} Déclarai-je.

Il y avait l’inconvénient d’aller dans une autre ville par la pierre de transfert, qui était, en somme, « d’abandonner l’exploration ». Par exemple, peu importe la distance que vous aviez parcourue dans les étages, vous finiriez par recommencer au premier étage parce que vous étiez allé à l’entrée en utilisant une pierre de transfert au premier étage. C’était une méthode valable pour ceux qui se déplaçaient normalement, mais ce n’était pas quelque chose que les explorateurs pouvaient utiliser librement. Je ne savais pas ce qu’Elincia faisait en tant qu’exploratrice.

{Aussi, on dirait qu’elle organise une force pour tuer le Héros.} Déclara Maria.

{C’est effrayant.} Déclarai-je.

Pour Elincia, Kusakabe était déjà une cible qu’il faut tuer. Eh bien, les chances que la réaction de la famille royale penche de ce côté-là n’étaient pas non plus faibles…

Cependant, quand Maria lui avait parlé, c’était jusqu’au moment où il avait fait du mal au prince et à la princesse. Le roi avait aussi tenu bon avec l’exil, après tout ce qui voulait dire qu’Elincia ne devrait pas avoir l’intention de faire ça.

Honnêtement, je me fiche que Kusakabe soit mort ou pas. Parce qu’en ce qui me concerne, presque tous les camarades de classe qui avaient été convoqués comme Héros s’étaient déjà dégradés en êtres triviaux. Je n’avais aucune raison de les haïr au point de vouloir les tuer et je n’avais aucune raison de leur pardonner ce qu’ils avaient fait. Si Elincia, le roi ou la princesse voulait tuer Kusakabe, alors j’étais même d’accord pour les aider selon la récompense.

{Elincia a-t-elle dit autre chose ?} demandai-je.

{Certaines insignifiantes… Ah, elle a dit qu’elle voulait donner quelque chose en remerciement.} Déclara Maria.

{Encore une fois, je m’attends aussi à recevoir des récompenses de la part du roi…} déclarai-je.

{Elle a dit que c’est différent de ça.} Répondit Maria.

{C’est bien si Elincia sait…} déclarai-je.

J’avais fini mon contact avec Maria et j’avais décidé de dormir déjà pour aujourd’hui, parce que Mio et Kate dormaient avant que je m’en rende compte. C’était ainsi parce qu’il s’était fait tard à cause de beaucoup de choses qui s’étaient passées après la fin de l’exploration.

***

Partie 3

Le lendemain, nous avions été appelés par un soldat du château et nous nous étions dirigés vers la salle d’audience où le roi et la princesse nous attendaient. D’après ce que j’avais entendu du soldat, il semblerait que le roi se soit complètement rétabli. Selon lui, le magicien guérisseur qui travaillait au château avait continué à lui jeter « Soins » et d’autres magies de guérison sur lui sans dormir. Il n’y avait rien d’autre à dire que merci pour votre dur labeur. Je leur aurais même vendu un médicament secret de marque Midori s’ils me l’avaient dit.

J’étais entré dans la salle d’audience et j’avais vu le roi assis sur le trône et la princesse assise à côté de lui. À côté d’elle se trouvait un garçon d’environ 12 ans. Quand j’avais vérifié son statut, j’avais vu que c’était un prince. Et aussi, Elincia était dans la pièce. Il n’y avait pas de temps pour le faire donc je ne l’avais pas saluée ou quoi que ce soit…

Quand nous étions allés devant le roi, le roi lui-même avait dit que nous n’avions pas besoin de nous agenouiller. Beaucoup de chevaliers et des membres de l’autorité dans les environs avaient fait un regard amer, mais ils ne semblaient pas être en mesure de se plaindre puisqu’ils étaient en public… Ce devait être parce que nos réalisations étaient grandes.

« Tout d’abord, je vous remercie pour votre réponse rapide d’hier, » déclara le roi.

« Non, nous avons fait ce que l’on attendait de nous, » déclarai-je.

Juste au cas où, je répondrais. De leur point de vue, Mio était mon esclave. Le maître prenait fondamentalement toutes les réalisations de leurs esclaves pour qu’il n’y ait aucun problème (c’est ce qu’Alta et Kate m’avaient dit). Bien que je le dise si tard, il y avait aussi le problème de laisser quelqu’un avec une position d’esclave parler dans la salle d’audience. Je leur avais dit que Mio et les autres étaient mes esclaves.

« Nous avons accumulé une dette importante, y compris l’affaire avec la princesse. Nous vous remettrons une récompense, » déclara le roi.

« Oui, merci beaucoup, » répondis-je.

« Hum. »

Le roi acquiesça d’un grand signe de tête et recommença à parler.

« Nous avons trois raisons de vous convoquer, dont la question de la récompense. Tout d’abord, il y a la question du Héros, » déclara le roi.

C’était naturellement un sujet attendu et approprié.

« J’ai décidé de mettre le héros sur la liste des personnes recherchées pour l’affaire d’hier. Et puis j’ai l’intention de m’opposer assez fermement à Eludia, y compris avec cette affaire, » déclara le roi.

« Je crois que c’est naturel depuis que le héros a poignardé le roi, » déclarai-je.

« Oui. Après tout, c’est comme s’ils nous disaient qu’ils ont une piètre opinion de notre pays en faisant d’une personne comme lui leur envoyé, » déclara le roi.

Comme prévu, ce n’est pas comme ça, non ? Mais je suppose qu’il y a beaucoup plus de gens que lui.

« J’aimerais donc vous demander de capturer, ou d’assujettir le héros, » demanda le roi.

« L’assujettir… vous dites ? » demandai-je pour confirmer.

Donc, un assujettissement était soudainement là. Ce n’était pas surprenant dans un sens.

« Hier, les chevaliers ont fouillé la ville après que j’ai été poignardé et il semble que le héros soit entré dans le donjon, » déclara le roi.

Quand je m’étais levé ce matin, Tamo-san était dans le donjon et j’avais été surpris. Le héros semblait être dans la zone de sécurité du 18e étage en ce moment.

« Il serait plus juste de dire que le héros, qui a vu les chevaliers le cherchaient, s’est réfugié dans le donjon. Il semble qu’il ait utilisé une pierre de transfert immédiatement après être entré, il devrait donc se trouver au 19e étage en ce moment, » déclara le roi.

« Oui, ce qui veut dire qu’il devrait être près de l’endroit où notre pierre de transfert a été enregistrée, n’est-ce pas ? » demandai-je.

« C’est tout à fait exact. À l’heure actuelle, il n’y a personne d’autre parmi les gens de ce pays qui est dans un groupe actif autour du 19e étage, qui a vu le visage du héros, qui a assez de capacité pour capturer le héros et qui connaît aussi la situation. Je ne peux pas le dire tant que vous ne l’aurez pas découvert, donc vous pouvez chercher pendant environ une semaine autour du 19e étage, » déclara le roi.

Bien sûr, si je remplissais autant de conditions, il serait naturel qu’ils veuillent nous le demander.

« J’aimerais que vous arrêtiez le héros si c’est possible, et que vous l’assujettissez si ce n’est pas possible. Naturellement, n’oubliez pas de rapporter sa dépouille au cas où vous l’auriez tué, » demanda le roi.

« Mais nous sommes des explorateurs. Peu importe, à quel point il est un criminel, assassiner le héros ne deviendrait-il pas un problème ? » demandai-je.

Pour être honnête, je voulais juste essayer de dire ça. Je n’avais pas particulièrement peur d’Eludia et des autres et au mieux c’était seulement un sentiment de « Les nuisances semblent augmenter dans nos voyages ». Cela dit, il s’agirait de vérifier si le roi avait bien réfléchi à cette question.

« … Certes, vous serez considérés comme les ennemis des Héros du point de vue d’Eludia, et donc ils pourraient venir vous poursuivre. Bien sûr, nous cacherons tout ce qui a trait à votre identité et en plus de cela, je pense à laisser Cattleya vous accompagner par précaution, » déclara le roi.

« Son Altesse la princesse Cattleya ? » demandai-je.

C’est… Il y avait fort à parier que le point de départ de la princesse était aussi au 19e étage. Elle allait clairement être un fardeau, tu sais ?

« Hum, j’aimerais que vous disiez que vous assistiez juste Cattleya et que celle qui a vaincu le héros était Cattleya. Bien sûr, je ne demanderai pas la vérité, » déclara le roi.

« Vous voulez dire que vous laisserez sa princesse Cattleya en faire les frais ? C’est dangereux, vous savez ? D’ailleurs, ne vous importe-t-il pas de confier Son Altesse à des personnes d’origine inconnue ? » demandai-je.

« Cattleya a tout accepté. C’est plutôt Cattleya elle-même qui a dit qu’elle voulait y aller, alors elle a fait ce genre de complot. Bien sûr, on n’en arrivera pas là si elle se termine seulement avec sa capture…, » déclara le roi.

« Si possible, j’aimerais vraiment porter le coup de grâce. Je pourrais certainement porter le coup de grâce si l’occasion se présentait, » déclara Cattleya avec des yeux pleins de colère.

« Je dis quelque chose d’injuste, mais dans le cas où vous l’auriez capturé, cela nous éviterait des ennuis si vous montiez la garde pour que Cattleya ne porte pas le coup final. Protégez aussi Cattleya, s’il vous plaît, » déclara le roi.

Le roi s’était comporté de façon déraisonnable. Emmenez Cattleya, protégez-la, capturez le héros ou tuez-le et, quand vous le capturez, protégez-le contre Cattleya qui portera le coup de grâce. Normalement, c’est impossible, non ?

« Elle s’occupera également du deuxième sujet, mais je préparerai naturellement une rémunération appropriée. Qu’en dites-vous ? L’accepterez-vous pour nous ? » demanda le roi.

Maintenant, que faire ? Je ne serai pas en faute même si je disais que je n’accepte pas. Cela dit, j’étais déjà allé trop loin pour abandonner maintenant. Hier soir, j’avais même pensé que je pouvais l’accepter si on me le demandait.

« Compris. Permettez-moi d’accepter cette demande, » déclarai-je.

« Oh, vous l’acceptez. Cela nous aiderait. Cependant, même moi, je n’ai jamais demandé quelque chose comme “Défaire le héros”, alors j’aimerais discuter plus en détail des rémunérations pour cela, » déclara le roi.

D’habitude, quand vous faites ces demandes, je pense que c’est pour les démons.

« D’accord, » déclarai-je.

« Le deuxième sujet concerne les récompenses différentes de la subjugation du Héros. J’ai entendu dire qu’en plus de nous sauver tous les deux, vous avez également joué un rôle actif dans le donjon isolé de l’autre jour ainsi que dans l’éradication des monstres à la frontière nationale de Kastal. Il semble que vous n’ayez pas reçu les récompenses pour le donjon isolé, alors je vais vous donner ici aussi, » déclara le roi.

« Ah, c’est à peu près ça, mais pourriez-vous rassembler les récompenses et la rendre extravagante ? » demandai-je.

« Qu’est-ce que vous voulez dire par là ? » demanda le roi.

« Le “Sauvetage de Votre Majesté le Roi”, le “Sauvetage de Son Altesse la Princesse” et les “Informations sur le donjon isolé”. J’aimerais que ces récompenses soient regroupées en une récompense extravagante, voilà ce que je veux dire, » déclarai-je.

« Je n’ai aucun problème avec cela en particulier, mais y a-t-il quelque chose qui peut devenir une récompense équivalente à celles-ci ? S’il s’agit de payer avec de l’argent, quel serait le montant approprié… ? » demanda le roi.

Le roi avait réfléchi. Cependant, ce que je voulais, ce n’était pas de l’argent. Je m’étais donné la peine d’être en mesure de négocier. Il y avait quelque chose que je voulais même si je devais utiliser trois récompenses comme carte de négociation.

« Ce que je voudrais, ce n’est pas de l’argent, » déclarai-je.

« Qu’est-ce que ce serait alors ? Voulez-vous devenir un noble ? » demanda le roi.

« Le statut n’est pas nécessaire non plus. Ce que je veux n’est qu’une chose. C’est un “Grand Cristal Magique” utilisé, » déclarai-je.

Un « Grand Cristal Magique » était une gigantesque pierre magique que l’on trouvait rarement dans un donjon. C’est un article qui pouvait alimenter les objets magiques à l’intérieur de ce château pendant 30 ans avec un seul d’entre eux.

La pierre de monstres habituelle s’effondrera quand son pouvoir magique sera épuisé. Cependant, le « Grand Cristal Magique » ne s’effondrera pas lorsque son pouvoir magique sera épuisé. Et il pouvait aussi redevenir utilisable en augmentant sa puissance magique depuis l’extérieur. Cependant, ce réapprovisionnement était inefficace en cas d’urgence et même si tous les magiciens du château le chargent de pouvoirs magiques pendant un an avec tous leurs efforts, il ne pouvait même pas reconstituer 1 % dans la situation actuelle. C’était un article rare sans aucun doute, et il pouvait être utile lorsqu’une percée technologique surviendrait, mais il n’y avait actuellement aucun moyen d’utiliser un « Grand Cristal Magique » usagé et il ne pouvait pas être appelé un article précieux.

« Utilisé… ? Qu’allez-vous en faire en acceptant une telle chose ? » demanda le roi.

J’avais décidé de le remplir à nouveau et de le réutiliser bien sûr. Parce que le fait qu’il pouvait stocker du pouvoir magique semblait utile à bien des égards.

« Ce n’est pas qu’il sera utilisé pour quelque chose en particulier. Actuellement, les “Grands Cristaux Magiques” sont achetés par le royaume, donc même s’il est utilisé, il n’apparaîtra pas sur le marché, non ? C’est une chance rare pour moi, donc j’aimerais quelque chose que je n’arrive pas à mettre la main dessus, même si je le souhaite, vous voyez. »

Je l’avais remarqué quand j’avais essayé de le dire, mais j’avais l’impression que c’est une raison qui me ressemblait. Ce que je voulais insinuer était très bien transmis.

« Certes, si vous le manipulez bien à l’extérieur, il devrait devenir précieux en soi et les gens qui le possèdent devraient être rares, de sorte qu’un sentiment de supériorité pourrait même être acquis. Bien qu’il soit un peu rare, le royaume possède sept de ceux qui sont utilisés, ce n’est donc pas comme s’il n’était en aucune façon non négociable… Très bien, très bien. Je vous remettrai l’un des “Grand Cristal Magique” que possède notre pays, » déclara le roi.

« Merci beaucoup, Votre Majesté, » déclarai-je.

Le roi ordonne aux soldats de prendre un « Grand Cristal Magique » de l’entrepôt. Le « Grand Cristal Magique » qui avait été sorti d’une boîte d’objets faisait environ un mètre de large et était très lourd. On dirait qu’on ne peut pas le porter sans une boîte d’objets. Soit dit en passant, c’était transparent et clair. D’après ce que j’avais entendu dire, il serait brillant des couleurs de l’arc-en-ciel quand son pouvoir magique sera rétabli.

Après qu’il fut déclaré que le roi me remettrait personnellement, le « Grand Cristal Magique » posé sur le sol, il entra directement dans ma boîte à objets et il y eut des applaudissements des environs. Cela devait être parce que c’est plus ou moins la place qu’il accordait aux récompenses. Normalement, le roi le livrerait personnellement, mais c’était lourd et il ne pouvait pas le porter, donc on ne pouvait rien y faire.

La discussion sur la récompense s’arrêta (la discussion sur les récompenses de la subjugation des Héros sera encore plus tard), et le roi commença à parler du dernier sujet.

***

Chapitre 47 : La folie et la poursuite

Partie 1

« C’est maintenant notre troisième sujet, mais je considère qu’il s’agit du plus important, » déclara le roi.

De quoi pourrait-il parler ? Je n’avais aucune idée du sujet qui pourrait être plus important que les deux en ce moment… Le roi poursuit son discours avec un visage terriblement sérieux.

« J’ai jugé que j’aimerais prendre Mio-san pour épouse légale. Jin-dono, pourriez-vous la libérer de l’esclavage pour moi ? » demanda le roi.

« Hein ? » m’exclamai-je.

Avec un visage terriblement sérieux, le roi babilla quelque chose que je n’arrivais pas du tout à comprendre. Ce type, qu’est-ce qu’il dit ? En voyant mon visage déconcerté, le roi continua à parler.

« En d’autres termes, je suis tombé amoureux de Mio-san. Mio-san, qui a frénétiquement essayé de me sauver quand je me suis résigné à mourir après avoir été poignardé par le héros, était sûrement un ange. »

Apparemment, il était sérieux. La passion était remplie dans les yeux du roi qui regardait Mio.

Mio, qui avait été nommée ici, avait également été sidérée. Non, Mio est mignonne, bien sûr, mais j’ai un problème avec le fait qu’on l’appelle un ange. Si tu appelles quelqu’un comme ça, alors Dora serait plus un ange. Elle a aussi des ailes blanches…

« P-Père ! Qu’est-ce que tu dis tout d’un coup !? » cria Cattleya.

En voyant que les serviteurs dans les environs étaient également surpris, je suppose qu’il n’en avait pas parlé à qui que ce soit. Eh bien, un homme d’une quarantaine d’années ne pouvait dire à personne qu’il voulait épouser une Mio de 8 ans…

« Tout d’abord, comprends-tu la situation actuelle ? Il y a aussi la question de mon frère et du héros ! Ce n’est pas le moment de dire quelque chose comme ça !? » s’écria Cattleya.

Cattleya avait raison, c’était le pire moment. Il n’avait pas besoin d’en parler maintenant.

« La mort de Julius est très triste et je n’ai aucune intention de pardonner au héros. Cependant, ceci et cela sont des sujets différents. Il n’y a pas de telle règle que tu ne peux pas aimer une personne dans les moments difficiles, et tu pourrais aussi voir cela comme une manière de surmonter les moments difficiles par l’amour pour la raison même que c’est difficile ! » déclara le roi.

Le roi le déclara avec un visage sérieux, mais ce qu’il disait faisait de lui un idiot pervers.

« Ma précédente femme est morte il y a cinq ans. Et mes serviteurs n’ont-ils pas dit qu’il vaudrait mieux faire entrer une nouvelle reine ? Ce devrait être le bon moment, » déclara le roi.

Une partie des vassaux avaient détourné leur visage. Cela devait être les gens qui avaient encouragé un second mariage.

« Bien sûr, je ne dis pas tout de suite. J’ai décidé que lorsque les affaires de Julius et du héros seront réglées, j’annoncerai officiellement mes fiançailles et lorsque Mio-san aura atteint l’âge adulte, nous l’accepterons officiellement comme reine, » déclara le roi.

Même si je n’avais pas demandé de telles peintures du futur…

Maintenant que j’y pense, qu’en pense Mio ? J’avais décidé de lui demander par télépathie.

{Mio, veux-tu épouser le roi ?}

{Hmm, c’est un homme d’âge mûr attirant et il devrait avoir l’argent, mais honnêtement, je passe. Parce que c’est mieux d’être à côté de vous, Maître. Plus important encore, qu’en est-il de vous, Maître ? Voulez-vous faire de moi la reine et devenir celui qui tirera les ficelles de ce pays ?} demanda Mio.

Est-ce que Mio voulait faire de moi celui qui tirerait les ficelles à tout prix ?

{Je t’ai déjà dit que ça ne m’intéressait pas de faire ça. Quant à moi, je suppose que je dirais non même si tu dis que tu veux devenir reine…}

{Un désir de me monopoliser ? Je serai un peu heureuse si c’est comme ça ~}

{Eh bien, je suppose que c’est comme ça.}

{Ufufufu ~} Mio avait fait un sourire complaisant. Bien sûr, je répondrai la même chose même aux autres membres…

{Par ailleurs, Sa Majesté le roi ne sait pas que j’étais une esclave criminelle qui a utilisé du poison, n’est-ce pas ? Même moi, je pense que cela rendrait cela impossible.}

{Oh, tu veux dire la raison pour laquelle tu n’as pas pu être vendu ? On s’attend à ce que ce soit la pire partenaire pour lui…}

Si j’y pense normalement, une ancienne esclave criminelle qui devenait une reine et ainsi de suite, c’était une combinaison où le roi allait s’inquiéter pour le reste de sa vie.

Pour l’instant, faisons quelque chose pour le roi qui avait fait avancer la conversation tout seul.

« Je suis désolé, mais je n’ai pas l’intention de laisser partir Mio, » déclarai-je.

« Pourquoi ne le feriez-vous pas !? Vous voulez dire que vous allez séparer deux personnes qui s’aiment !? » demanda le roi.

Qui est-ce qui vous aime ?

Le roi était-il ce genre de personnage ? Il semblerait avoir soudainement perdu son cerveau.

« Si c’est une récompense que vous voulez, je vous en donnerai une, bien sûr ! Pourquoi pas un grand cristal magique rempli de magie ? » demanda le roi.

Quand je pense que je pouvais obtenir un cristal magique rempli avec Mio seule, bien que la combinaison des trois récompenses soit un cristal magique vide… Pourquoi diable a-t-on négocié la dernière fois ?

Ceux qui étaient surpris par ces mots étaient plutôt les serviteurs. Cela aussi était naturel. Parce que les grands cristaux magiques étaient aussi les pierres angulaires du pays…

« Père ! As-tu perdu la tête ? Nous ne pouvons pas simplement te laisser leur donner un grand cristal magique rempli de magie pour une raison si inutile, n’est-ce pas ? » s’écria la princesse.

« Et si ça ne valait rien ? N’est-ce pas pitoyable pour mon premier amour ? » demanda le roi.

Est-ce son premier amour... C’est un membre de la royauté, et s’il aime les mariages d’amour, alors cela n’aurait pas été facile après tout.

En y repensant, il avait dit que ce sujet était le plus important, n’est-ce pas ? Est-ce un idiot...

« Si on en arrive là, c’est un duel ! Jin-dono ! Pariez Mio-san et faites un duel avec — gohah ! » commença le roi.

Quand le roi était sur le point de dire quelque chose de stupide, le prince frappa la tempe du roi avec la poignée de la lance qu’il avait empruntée à un soldat. Le roi s’écroula comme ça.

« Je suis désolé. Mon père parlait de choses insignifiantes. Si possible, pourriez-vous prétendre que vous n’avez rien entendu et vous diriger vers l’assujettissement du Héros ? Je vais le ramener à la raison dès que possible, alors…, » déclara le prince joyeusement en rendant la lance au soldat.

Parce qu’il ne savait plus où la conversation se poserait si elle continuait à prendre une direction étrange, il l’avait forcée à prendre fin. Il ne se distinguait pas jusqu’à présent, mais il semblait avoir une forte volonté d’agir sans hésitation aux moments nécessaires. Le fils aîné, le prince Julius étant mort, c’était un incident majeur, mais si une personne comme lui était dans la famille royale alors cela devrait être paisible… je me demande, pourquoi est-ce que je passe en revue la famille royale ?

« Et ensuite, qu’allons-nous faire au sujet des récompenses ? Bien qu’il ait dit qu’il en parlerait plus tard, l’état de santé de mon père ne le rend pas capable, » déclara le prince.

Il serait impossible d’en parler, je suppose, avec lui, couché au sol.

C’est vrai. J’avais mis la main sur le grand cristal magique que je voulais le plus. Obtenir un cristal magique de plus était intéressant, mais dois-je demander autre chose que je voulais ici ?

« Alors, une maison, un endroit dans la capitale qui deviendra notre base serait-il acceptable ? » demandai-je.

Nous avions déjà une base à Kastal, donc je n’en avais pas particulièrement besoin, mais je pense qu’il sera bon d’avoir une place dans chaque pays qui deviendra notre base. Cela et il fallait aussi préparer un endroit où vivre pour Cynthia et les autres personnes que j’avais l’intention de garder actives dans ce pays.

« Une résidence ? D’accord. Je vais leur demander de préparer plusieurs candidats, » déclara le prince.

Le prince consentit immédiatement.

« Je compterai sur vous, » déclarai-je.

Après avoir dit qu’on quittait la salle d’audience. Cattleya était aussi venue avec notre groupe.

« Votre Altesse la princesse Cattleya, est-elle d’accord pour ne pas avoir à faire des préparatifs et tout ça ? » demandai-je.

« C’est bien de m’appeler sans aucune formalité. J’avais prévu de venir avec tout le monde dès le début, alors je leur ai déjà demandé de finir les préparatifs. J’ai mis toutes les choses nécessaires dans ma boîte d’articles. »

Cattleya me montra le sac qu’elle portait. Après l’avoir vérifié avec la Fenêtre Système, j’avais vu qu’il était à peu près de la même taille que celui de Sakura, mais il semblerait être un article de très grande classe qui stocke dix fois le nombre de choses. Cependant, cela ne ressemblait à rien face à l’Inventaire… Non, je pense qu’il est pitoyable de le comparer avec l’Inventaire.

« D’accord. Alors, entrons dans le donjon comme ça. Il est presque temps d’entrer en contact avec mon groupe qui, après tout, est revenu aux côtés de Lilia, » déclarai-je.

« D’accord, » déclara la princesse.

Juste avant de quitter le château, Elincia s’était approchée de nous en courant.

« Je suis désolée de vous déranger quand vous êtes sur le point d’être occupé. Maria-san vous l’a peut-être dit, mais je voulais vous remercier d’avoir sauvé la princesse Cattleya et j’ai couru après vous. Tenez, prenez ça, » en disant cela, Elincia avait présenté un paquet d’enveloppes.

« Ce sont des enveloppes que j’ai déjà vues quelque part, n’est-ce pas ? » demandai-je.

« Oui, j’ai préparé des lettres d’introduction utiles parmi mes contacts. Si vous avez besoin de quoi que ce soit, n’hésitez pas à vous en servir, » déclara-t-elle.

« D’accord. Je le recevrai avec reconnaissance, » déclarai-je.

Les lettres d’introduction d’Elincia seraient finalement utiles. Si elle les avait soigneusement sélectionnées, il ne devrait y en avoir que quelques-unes qui seraient inutiles.

Après avoir quitté le château, nous nous étions dirigés directement vers le donjon. J’avais parlé avec Cattleya en chemin.

« … Plus tôt, mon père a dit que j’avais décidé de tuer le héros, » déclara-t-elle.

« Oui, il l’a fait, y a-t-il quelque chose à ce sujet ? » demandai-je.

« Vous avez accepté notre demande déraisonnable, mais pourriez-vous honnêtement me permettre de donner le coup de grâce ? » demanda-t-elle.

Je le savais déjà, mais la colère de Cattleya envers Kusakabe était profondément ancrée, semble-t-il.

« J’ai emprunté l’épée de mon défunt frère. Je veux porter le coup décisif avec cette épée avant les funérailles et le tuer, » déclara Cattleya.

Les yeux de Cattleya étaient remplis d’une détermination amère. Inutile de persuader quelqu’un qui était devenu comme ça avec de simples mots. Mais je n’avais pas envie de la convaincre dès le début…

Je pense qu’elle était plutôt compétente. Kusakabe avait été acculé par ses propres actions. Quelqu’un qui avait un lien, quelqu’un qui avait une cause devait mettre fin à ses jours.

« Compris. On s’assurera de vous laisser porter le coup de grâce, Cattleya, » déclarai-je.

« Je vous remercie. Dans le cas où nous tuons le Héros, je ferai tout ce que je peux si je peux moi-même le faire, » déclara-t-elle.

« Hé hé, est-ce qu’une princesse peut dire quelque chose comme ça…, » déclarai-je.

La princesse avait dit qu’elle ferait n’importe quoi pour moi.

« Oui, parce que je disparaîtrai de la scène publique de toute façon une fois cette affaire terminée, » déclara-t-elle.

« Qu’est-ce que vous voulez dire ? » demandai-je.

« C’est parce que mon apparence est devenue inesthétique comme ça. Je ne pourrai me marier nulle part tel quel et même si je me montre à une occasion publique, je ne pourrai pas montrer un bon visage. Je risque d’être la cible d’Eludia si je devais tuer le héros. Il faudra donc que je passe le reste de ma vie tranquillement dans une région éloignée, quelque part, » déclara-t-elle.

***

Partie 2

Il n’y a pas de famille dans laquelle elle pouvait se marier. Elle n’aura rien à voir avec la politique. Elle serait la cible d’une faction gênante. Elle avait raison, peut-être qu’elle ne pouvait que disparaître de la scène publique et vivre en secret. 

« Qu’en dites-vous ? Je suis même d’accord pour être votre partenaire la nuit, vous savez ? Enfin, si vous êtes d’accord avec mon corps dans un tel état… Même si je vous dis cela à vous qui avez beaucoup de belles et adorables enfants, je suis juste pitoyable n’est-ce pas…, » déclara la princesse.

« Vous devez désespérer, n’est-ce pas ? » demandai-je.

« Bien sûr que je le serais…, » déclara Cattleya.

Nous étions passés par l’entrée du donjon avec Cattleya qui s’était tue à ce moment-là et nous nous étions transférés au 19e étage avec les pierres de transfert.

« Jin-sama, nous t’attendions, » déclara Maria.

Maria nous avait accueillis après notre transfert. Cynthia et les jumelles semblaient chasser des monstres dans un endroit un peu à part.

« Vous trois ! Jin-sama est là, » annonça Maria.

« « « Oui (nanodesu) » » »

La bataille s’était terminée à ce moment-là et les trois filles s’étaient également dirigées dans cette direction. Après une vérification rapide, leurs statistiques s’étaient plutôt bien améliorées. On dirait qu’elles s’étaient battues pendant un bon moment.

R : Pendant une heure environ.

À proprement parler, je devais expliquer les détails des circonstances à Maria et aux autres afin de ne pas être suspecté, mais si je le faisais correctement, je pourrais m’empresser d’écarter différentes parties de la conversation…

« Maintenant que tout le monde est rassemblé, j’ai quelque chose à vous dire, Cattleya, » déclarai-je.

« Qu’est-ce que c’est ? » demanda Cattleya.

« Vous voulez porter le coup de grâce au Héros, n’est-ce pas ? » demandai-je.

« Oui, bien sûr que oui, » répondit Cattleya.

Cattleya acquiesça fortement. Elle avait saisi fermement l’épée qui était le souvenir de son frère avec sa main gauche qui n’était pas cassée.

« Êtes-vous d’accord avec seulement le coup de grâce ? Ne croyez-vous pas que vous voulez le faire vous-même et vous battre contre lui ? » demandai-je.

« C’est-à-dire… Bien sûr que je veux le tuer de ma propre main. Mais ce n’est pas un ennemi contre lequel je peux gagner. La raison pour laquelle le don du héros n’était pas efficace contre le golem volcanique était que l’adversaire était trop solide. C’est censé être la capacité la plus forte contre les humains ordinaires, » répondit Cattleya.

Le plus fort, hein. Le traiter de plus fort avec ce niveau de compétence est risible.

« Le don du Héros ressemble à un mouvement à grande vitesse, n’est-ce pas ? » demandai-je.

« C’est vrai. Il l’a aussi utilisé quand il a poignardé Sa Majesté le roi. Il était rapide comme il est, mais pas assez pour que je ne puisse pas le suivre des yeux, » déclara Sera.

C’est vrai. Comme Sera l’avait dit, je l’avais aussi bien vu. Apparemment, il semblait se déplacer trois fois plus vite que les humains ordinaires, mais la vérité est que si vous aviez Renforcement corporel de niveau 5 et plus vous pouvez suivre ses mouvements avec vos yeux. Bien sûr, il y a une synergie si vous l’avez augmentée du Renforcement corporel, mais Kusakabe avait son don et la Maîtrise de l’épée de niveau 2 qu’il pouvait utiliser pour le combat donc c’était sans importance.

« Eh, vous pouviez voir ses mouvements !? » demanda Cattleya.

Cattleya était surprise. Son Renforcement corporel était de niveau 2, elle ne pouvait rien voir.

« Oui, je pense que tous nos membres pourraient probablement le voir, » répondis-je.

Toutes celles qui avaient été présentes à cet endroit acquiescèrent. Sakura et moi ne nous attendions pas à l’avoir vu, alors nous n’avions pas acquiescé.

« Si on me dit de viser et d’attaquer avec un arc, ce sera un peu dur, comme prévu…, » déclara Mio.

Mio s’était mêlée dans la conversation. Au fait, Dora et Kate étaient là, mais elles ne peuvent pas parler, alors elles n’avaient rien dit.

« Mio-san et d’autres aussi… Je le savais, mais je suis la plus inutile, n’est-ce pas ? » demanda Cattleya.

« Mis à part le fait que vous êtes inutile ou non, il n’y a pas de doute que votre capacité de combat est la plus faible. C’est pour ça que vous avez renoncé à tuer le héros de vos propres mains, non ? » demandai-je.

« C’est… correct… Ça devrait suffire pour faire tomber ce héros avec juste Jin-sama et les autres, non ? Ma participation deviendrait un fardeau si je vous aidais, n’est-ce pas…, » déclara Cattleya.

« Ouais, ce sera comme ça dans des circonstances normales. Sauf que j’ai une proposition à vous faire, » déclarai-je.

« Une proposition ? » demanda Cattleya.

Je pense que Cattleya ne comprendrait pas ce que je voulais dire avec ça. Bien sûr que non. Ce que je voulais faire n’était pas quelque chose d’ordinaire.

« Cattleya, vous avez dit que je peux faire ce que je veux si vous pouvez tuer le héros, non ? N’avez-vous pas l’intention de faire un paiement anticipé à ce sujet ? Si je dois être plus précis, ne deviendrez-vous pas ma subordonnée ? » demandai-je.

« Subordonnée… vous dites ? » demanda Cattleya.

« Ouais, si vous jurez du fond du cœur que vous deviendrez ma subordonnée, alors je pense que je suis d’accord pour vous accorder la force de pouvoir tuer ce héros. Si c’est le cas, vous pourrez participer au combat avec le Héros, » déclarai-je.

« Est-ce… est-ce vrai !? » demanda Cattleya.

Cattleya montra une expression surprise et s’accrocha à moi. C’était une histoire absurde si elle y pensait calmement, mais elle semblait être suffisamment accaparée émotionnellement pour ne pas trouver quelque chose comme ça. Sa haine envers le héros devait être vraiment forte.

Je pense que c’était bien d’ajouter Cattleya à mes subordonnés. Non, je le savais bien. On dirait que je collectionnais les femmes de la royauté. Sans parler du fait que j’avais l’air de tromper une fille avec des paroles douces, dont l’état mental n’était pas normal à cause de la haine et de la résignation.

« Oui, c’est vrai. Mais il y a beaucoup de détails que je ne peux pas dire aux autres, donc si vous devenez ma subordonnée, vous garderez le secret sur les nombreux détails dont je vais parler. Oh, ne vous méprenez pas, d’accord ? Parce que ce n’est pas que je vous fais confiance pour ne pas le dire, mais vous serez incapable de le dire, » déclarai-je.

Bien sûr, je lui donnerai des statistiques et des compétences même si elle ne devenait pas ma subordonnée, et je pourrai soigner ses membres perdus avec « Régénération ». Mais faire ça sans faire d’elle ma subordonnée comporterait un risque non négligeable. Au moins, si je faisais d’elle ma subordonnée, le commandement « ne le dis pas » aurait une influence assez forte.

Si elle ne voulait pas devenir ma subordonnée, la conversation s’arrêterait là. Et je n’avais pas à répondre même si on me le demandait. Le contenu de la mission était l’assujettissement du héros. Il n’y avait pas eu de conversation sur le respect des instructions de Cattleya dans le contenu, donc c’était à moi de décider. Je pouvais faire ce que je voulais.

Cattleya regarda vers le bas et réfléchit. Quand elle leva le visage, elle me regarda avec des yeux qui gardaient une détermination amère.

« Jin-sama. Je vous en prie, faites de moi votre subordonnée. Je n’ai plus rien à perdre, en tout cas. Si je peux détruire le héros avec ces mains, je vendrai même mon âme au diable, » déclara-t-elle.

Après avoir été appelé Dieu, vous m’appelez le diable ? Eh bien, si on me pousse à le dire, j’avais même l’impression qu’ils étaient assez proches. Puisqu’on en était arrivé là, devais-je essayer de dire cette phrase ?

« Voulez-vous du pouvoir ? » demandai-je.

« Buhoh ! »

Mio avait ri en se tenant le ventre. C’était une façon de gâcher l’ambiance.

« Oui ! Je veux le pouvoir ! Le pouvoir de tuer le héros ! » déclara Cattleya.

« Dans ce cas, croisons nos petits doigts et jurez-moi de devenir ma subordonnée, » déclarai-je.

Cattleya montra sa main gauche encore utilisable devant moi. J’avais avancé ma main gauche et j’avais tenu son petit doigt avec le mien. Grâce au Lien d’Engagement, elle était devenue ma subordonnée. En même temps, j’avais également transféré des statistiques et des compétences à Cattleya.

 

Nom : Cattleya

Niveau : 12

Compétence : [Maîtrise de l’épée en niveau 5, en hausse] [Renforcement corporel de niveau 5, en hausse] [Étiquette de niveau 1]

 

« Le pouvoir déborde dans tout mon corps ! » s’exclama Cattleya.

En raison de ses statistiques qui s’élevaient soudainement, elle éprouva ce sentiment. Cattleya était choquée quand elle bougea son corps.

« Avec ce… je serai peut-être vraiment capable de faire tomber le Héros…, » déclara Cattleya.

« Je l’ai déjà dit, mais pas un mot sur mon pouvoir, » déclarai-je.

« Oui, je comprends cela. Si l’on sait que l’on peut faire quelque chose comme ça, alors n’importe qui voudrait du pouvoir…, » déclara Cattleya.

Cattleya avait réfléchi après s’être un peu calmée et avait remarqué l’utilité de mon pouvoir.

« Bien sûr, ne le dites pas non plus au roi. Je n’ai aucune intention de travailler pour le royaume d’Estia, » déclarai-je.

« Oui, c’est un peu dommage, mais je comprends, » répondit Cattleya.

« Il y a encore une chose. Nous pouvons également restaurer votre bras et effacer les traces de brûlures, » déclarai-je.

« Vous pouvez même faire quelque chose comme ça !? … J’aurais voulu que vous m’en informiez un peu plus tôt si c’était possible, mais ce n’est pas un sujet dont vous pouvez parler avec d’autres personnes, peu importe comment on le regarde, » déclara Cattleya.

Eh bien, il n’y avait aucun moyen que je puisse le dire. Fondamentalement, le secret lié à nos pouvoirs spéciaux était quelque chose qui pouvait complètement bouleverser le savoir commun avec un seul d’entre eux.

« Mais non merci pour l’instant. Si ces blessures sont rétablies maintenant, alors ma colère envers le Héros, ma haine s’estomperait un peu. Ce n’est pas quelque chose que je peux faire. D’abord, je vais faire tomber le Héros tout en tenant cette haine. J’y penserai plus tard, » déclara Cattleya.

Le fait que Cattleya s’était abstenue de récupérer ses pertes était un peu inattendu, mais cela avait été accepté sans problème. Cela signifiait que la colère de Cattleya était profonde et qu’elle refusait même « d’affaiblir sa colère ». Je pense que sa constance était plutôt sympathique.

Je ne pouvais rien dire de déraisonnable si elle avait ce genre de raison. Elle était blessée, donc ça devrait diminuer un peu sa capacité de combat, mais on pourrait aussi la couvrir pour que ça ne devienne pas un problème.

« Compris. Alors, on en reparlera à ce moment-là, » déclarai-je.

« C’est une demande égoïste, mais, pourriez-vous me permettre d’y réfléchir une fois de plus lorsque le Héros sera abattu…, » demanda Cattleya

« Oui, ça ne me dérange pas, » déclarai-je.

« Merci beaucoup…, » déclara Cattleya.

Eh bien, à part la vengeance envers le héros, il était naturel qu’elle aime être guérie s’il y avait quelque chose qui pouvait la guérir.

« Et si on commençait bientôt notre réunion antihéros ? » demandai-je.

J’avais remis à plus tard l’explication détaillée (de Mio) pour Cattleya, nous devrions donner la priorité à l’élimination du Héros.

« Tout d’abord, je pense à décider des membres qui participeront à la bataille de cette fois, » déclarai-je.

« Hein ? Nous ne nous battrons pas avec tout le monde ? » demanda Cattleya avec étonnement.

« Cela devrait être un excès de puissance dans la lutte contre le Héros. Au moins, Dora, Maria, Sera et moi pouvons gagner de façon fiable, même un contre un, » déclarai-je.

« La force du groupe de Jin-sama est donc… ? » demanda Cattleya.

Cattleya avait souri maladroitement. Ce qui me fit me rappeler qu’elle n’avait pas encore vu notre groupe se battre directement, n’est-ce pas ? Elle était inconsciente pendant le combat contre le Golem volcanique.

***

Partie 3

« Nous pouvons suivre avec nos yeux, mais notre corps ne semble pas être capable de le suivre…, » murmure Sakura.

Au fait, son Renforcement corporel était au niveau 10. Attendez, est-ce que les personnes ayant des pouvoirs spéciaux ont des effets négatifs sur les compétences en dehors de la production ?

R : Non. Il ne s’agit que des compétences de production. Son manque naturel de réflexes dépasse tout juste le niveau effectif de la compétence.

… On dirait que le manque de réflexe de Sakura avait dépassé la correction de la compétence.

« Les affinités de mon arme sont, vous savez ~. Se battre seule avec un arc contre un adversaire rapide avec un poignard est un désavantage pour moi, » déclara Mio.

Ça devrait être dur pour Mio d’y aller seule. Sakura et Mio étaient plutôt des arrière-gardes, mais elles n’avaient pas eu besoin d’être capables de faire quelque chose comme ça jusqu’à présent.

Bien sûr, il serait facile pour ces deux-là de tuer quelqu’un comme Kusakabe si j’augmentais leur statut au maximum. Mais faire cela pour quelqu’un comme Kusakabe était plus que ce qu’il méritait et Cattleya perdrait son tour, donc je n’avais pas l’intention d’augmenter leur statut autant que ça pour ce combat.

« Cette fois, l’actrice principale est après tout Cattleya. D’autres membres seront de soutien pour la fin, » déclarai-je.

« Alors, je participerai en tant que bouclier, » déclara Sera.

« D’accord, » déclarai-je.

La première qui avait déclaré sa participation est Sera. Cela devrait devenir assez facile même pour Cattleya si le bouclier Sera est là.

« Que fera l’équipe de Cynthia ? » demanda Maria.

Quand j’avais regardé Cynthia et son équipe, Cynthia et les jumelles montraient un visage troublé.

« Je ne suis pas encore prête à combattre les humains. Je veux rester en arrière cette fois, » déclara Cynthia.

« « Nous aussi. » »

Cynthia et les jumelles avaient livré de nombreuses batailles à maintes reprises et elles avaient obtenu des capacités raisonnables. Cependant, elles n’avaient actuellement aucune expérience en matière de combat ou de meurtre contre des personnes. Jusqu’à présent, il n’y avait eu aucune occasion de combattre des êtres humains en plongeant dans le donjon.

Maria, Mio et Sera n’avaient étonnamment aucune hésitation en ce qui concerne le meurtre, mais elles étaient de nature anormale.

Je n’avais absolument aucune intention de forcer ceux qui étaient mes esclaves à tuer. Cela devrait convenir aux gens qui s’y préparent. Rien de bon ne sortirait si je faisais en sorte que ceux qui n’étaient pas préparés à cela tuent des gens.

« Et toi, Kate ? » demandai-je.

{Si Monsieur le souhaite, je me battrai. Si Monsieur ne le souhaite pas, je ne me battrai pas.}

« Alors, tu observeras avec les trois autres. »

{Je comprends.}

Kate ne voulait pas se battre, mais elle voulait m’être utile. Elle semblait penser que c’était inutile de se battre contre un combat que je ne souhaitais pas. Au lieu de cela, j’étais sûr qu’elle tuerait sans hésitation si je le désirais…

« Jin-sama, que veux-tu faire ? » demanda Marie.

« Hmm, ce n’est pas quelqu’un contre qui je veux me battre et il ne me semble pas qu’il y a beaucoup à gagner, alors je passe mon tour, » répondis-je.

Je répondis à la question de Maria. Son mouvement quand il avait poignardé le roi ne pouvait tout simplement pas être qualifié de parfait. Même si j’allais à l’encontre d’un amateur qui ne comptait que sur la force de ses compétences, je doute que cela devienne une bonne expérience.

« Dans ce cas, je participerai au combat, » déclara Maria.

« Maria, tu le feras ? Es-tu d’accord avec ça ? » demandai-je,

On parle de Maria, je pensais qu’elle dirait qu’elle serait près de moi pour me protéger.

« Il n’y a pas de problème, même si je ne suis pas là, tant que nous sommes toujours dans la même pièce, » répondit Marie.

Maintenant, je comprends, ça ne deviendra un problème que lorsqu’elle se battra dans « un endroit où elle ne peut pas me voir ».

« D’abord, je n’ai pas l’intention de le laisser t’approcher, Jin-sama, » déclara Marie.

« Ah, alors je vais aussi me joindre à vous  ! Si vous participez toutes les deux, il ne devrait pas pouvoir venir jusqu’à moi, n’est-ce pas ? Au pire, il est plus facile d’avoir au moins une arrière-garde, » déclara Mio.

« Bien sûr que oui. Je ne laisserai personne me contourner, » déclara Sera.

Mio semblait aussi vouloir participer. On dirait qu’elle pensait à l’équilibre de l’équipe.

{Si le maître n’y va pas, alors Dora se reposera aussi ~.} Dora déclara qu’elle s’abstient…

Eh bien, l’adversaire était aussi le Héros, de même que pour l’imprévisible Sakura…

« Et toi, Sakura ? Si tu ne veux pas le rencontrer, tu peux retourner à notre base et si tu le détestes, tu peux même participer, tu sais ? » déclarai-je.

Sakura détestait après tout les élèves de l’école plus que moi. Même si elle ne voulait pas rencontrer Kusakabe, elle n’avait pas besoin de se forcer à venir et si elle voulait exprimer sa colère, elle pouvait participer à la bataille.

« Je… j’observerai. Je ne participerai pas, mais je n’ai pas non plus l’intention de repartir, » déclara Sakura.

« Pourrais-je entendre ta raison ? » demandai-je.

« J’ai déjà parlé de quelque chose de semblable avant notre arrivée dans ce pays, mais si je repars maintenant, j’aurai l’impression de m’enfuir et je déteste ça… Cela dit, si je me joins au combat, je risque de porter le coup de grâce avec un excès de puissance. C’est la première fois que nous rencontrons un Héros après avoir commencé à voyager avec toi, Jin-kun, donc je ne peux pas prédire comment je vais moi-même bouger…, » déclara Sakura.

« Donc tu dis que puisque tu ne sais pas si tu vas faire quoi que ce soit en voyant le héros devant toi, tu vas le regarder de loin ? » demandai-je.

« Oui. Je ne souhaite donc pas participer cette fois-ci, » répondit Sakura.

C’est mieux que Sakura ne participe pas si elle a ce genre de raison.

« Les participants seront Maria, Mio, Sera et Cattleya, » déclarai-je.

« « « « Oui, Monsieur ! » » » »

Nous avions ensuite organisé la formation et ainsi de suite. Sera était le bouclier, Maria et Cattleya étaient les agresseurs et Mio était l’arrière-garde.

Eh bien, je suppose qu’on devrait commencer à se diriger vers l’asservissement du Héros.

« Le Héros n’est pas un adversaire important, alors partons vite et abattons-le rapidement. Il semble toujours au 18e étage. Si nous montons l’escalier voisin, il sera tout près, » déclarai-je.

En disant cela, nous avions commencé à nous préparer au départ. Seule Cattleya ne pouvait pas suivre notre conversation.

« Hein ? Comment savez-vous où se trouve le héros ? » demanda Cattleya.

« C’est aussi mon pouvoir, » déclarai-je.

« … »

Cattleya était devenue sans voix face à mes mots.

« À propos de Jin-sama, je me souviens que j’ai dit que vous étiez “hors norme”, mais vous êtes en fait “plus que hors norme”, n’est-ce pas ? » demanda Cattleya.

« J’ai encore beaucoup de choses que je ne peux dire à personne d’autre. Plus tard, nous (Mio) l’expliquerons du début à la fin, » déclarai-je.

« Il semble qu’il y aura d’autres choses qui me surprendront…, » déclara Cattleya.

« Oui, je pense qu’il vaut mieux abandonner, » Sakura avait dit ça, mais ce n’était pas à elle de le dire. Nous étions des détenteurs de pouvoir spéciaux après tout…

Parlons maintenant de l’état actuel du Héros pendant notre promenade. Il était dans la zone de sécurité du 18e étage et n’avait pas bougé depuis ce matin. Les zones de sécurité étaient de grandes pièces où les monstres ne se reproduisent pas et ne s’approchaient pas volontairement. D’ailleurs, la zone autour de la porte du boss était aussi une zone de sécurité. Bien sûr, même si aucun n’apparaîtra, avec la situation où un boss était de l’autre côté de la porte, c’était toute une discussion pour savoir si vous seriez soulagé par cela…

D’ailleurs, Tamo-san observait le héros depuis un endroit éloigné, mais il n’y avait aucun signe de déplacement. Le héros avait aussi une boîte d’objets, donc il n’était probablement pas inquiet pour la nourriture, mais je me demande ce qu’il voulait faire.

« Pourrait-il attendre que quelqu’un passe par là ? Qu’en est-il de son intention de s’échapper en achetant ou en volant la pierre de transfert à un explorateur qui est entré depuis l’extérieur de la capitale ? » demandai-je. Maria répondit à mes questions. Dans ce cas, je pouvais comprendre pourquoi il ne bouge pas, mais y a-t-il autant de circulation ?

« J’en ai entendu parler. Qu’il y a des zones au 18e étage où poussent des types de plantes médicinales en grappes et qu’il y a une utilisation assez élevée des zones de sécurité… »

Cattleya semblait connaître la réponse. Heureusement, il n’y avait pas d’explorateurs à proximité, mais il y avait une chance qu’ils y apparaissent soudainement avec une pierre de transfert. Considérant les actions de Kusakabe, il essaiera probablement de les tuer et de voler la pierre au lieu de l’acheter. Et avec quelqu’un voulant une pierre de transfert d’un autre endroit à un niveau aussi bas, les explorateurs ordinaires le soupçonneraient.

« Alors, il vaut mieux se dépêcher, » déclara Sera.

« Ouais, je ne sais pas ce qu’un héros acculé va faire, » déclara Mio.

Sera et Mio avaient raison, il valait peut-être mieux se dépêcher. Nous avions passé pas mal de temps pendant la réunion. Ce ne serait pas drôle si, en plus de causer des dégâts inutiles, il s’éloignait de nous. Allons-y tout de suite, et vainquons le héros.

Nous avions continué en vainquant des monstres et étions arrivés au 18e étage. Cattleya semblait s’être familiarisée avec ses statistiques élevées au cours de plusieurs combats. En tant que préparation antihéros, Cattleya s’était battue seule à plusieurs reprises. C’était un peu raide, mais son talent au combat n’était pas mauvais, alors elle ne devrait pas devenir un fardeau.

C’est à ce moment que l’explication de Mio avait commencé alors que nous avancions facilement. Nous avions décidé de lui enseigner nos origines et nos pouvoirs spéciaux pour l’instant. Notre but était de nous assurer qu’elle ne se sentira pas secouée par le fait que nous étions également des gens d’un autre monde. Ce serait gênant si nous étions considérés comme des alliés des Héros.

« Alors, Jin-sama et Sakura-sama, vous êtes des gens d’un autre monde qui ont été appelés comme Héros, mais expulsés parce que vous ne possédiez pas de don, n’est-ce pas ? » demanda Cattleya.

« C’est bien ça. Alors, ne vous méprenez pas sur le fait que nous sommes leurs alliés, d’accord ? » déclarai-je.

« Je comprends. Sinon, vous n’assisteriez pas à l’assujettissement. Si vous le laissiez s’échapper secrètement, vous n’auriez aucune raison de m’emmener…, » déclara Cattleya.

« En premier lieu, ce sont les instructions du Maître qui ont guéri le roi. Le fait qu’il soit tombé amoureux de moi était inattendu, même pour le Maître…, » déclara Mio.

« … Ce serait bien qu’il soit guéri à notre retour…, » déclara Cattleya.

Ce n’est pas de ma faute si le roi est brisé, d’accord ? Même Cattleya voudrait éviter que Mio devienne sa belle-mère.

« Au contraire, chacune d’entre vous, mesdames, a aussi des origines inhabituelles. Penser qu’il y a des Héros dans ce monde, c’est la première fois que j’en ai entendu parler, » déclara Cattleya.

« Selon Jin-sama, il y avait un Sceau sur nous et notre force ne semblait pas se manifester. Même si c’est le cas, les héros de ce monde meurent alors que personne ne le remarquera, » déclara Maria.

« Si Monsieur n’avait pas été là, je ne l’aurais jamais remarqué, » déclara Cynthia.

Ce que Maria et Cynthia essayaient de dire, c’est que même si elles avaient été Héros jusqu’à présent, cela n’aura pas été remarqué à cause de Sceau. Même si elles l’avaient remarqué, Le Sceau ne pouvait être enlevé sans un pouvoir comme le mien.

De plus, il ne semblerait que personne ne pensait qu’il existait des Héros de ce monde, même pour Cattleya.

« De plus, Mio-san est une personne réincarnée et Dora-chan est un dragonewt, ce ne sont que des histoires incroyables, » déclara Cattleya.

{Dois-je devenir un dragon ~ ?}

« Puis-je vraiment vous le demander ? » demanda Cattleya.

{Oui !}

Dora se transforma en dragon et atterrit sur ma tête.

« S-Si mignonne… Je veux la serrer dans mes bras…, » déclara Cattleya.

Cattleya avait l’air d’avoir voulu l’enlacer, mais elle courait en tenant son arme d’une seule main, alors elle semblait avoir abandonné cette idée.

Nous avancions tout en ayant une telle conversation. Nous étions ensuite arrivés dans la zone de sécurité du 18e étage. Oh, Dora est déjà retournée à sa forme humaine.

La zone de sécurité avait la taille d’un gymnase. Cela avait une disposition confortable avec une petite fontaine pour que vous ne soyez pas inquiets pour l’eau potable. Kusakabe s’était placé près de la fontaine. Il avait dû juger qu’il y avait beaucoup de gens qui visiteraient la fontaine afin d’obtenir de l’eau potable.

***

Chapitre 48 : Contre le Héros et les restes de Dons

Partie 1

Kusakabe était devenu visible pour nous. Sakura, Cattleya et moi étions à l’arrière, avec une capuche placée sur nos têtes. Il y a une chance qu’il s’enfuit s’il voit nos visages avant qu’on soit assez près. Bien que Mio, Sera et Dora aient été dans la salle d’audience, il était peu probable qu’il se souvienne de leur visage, alors elles ne l’avaient pas caché. Après tout, un groupe où 6 sur 11 personnes se cachaient le visage n’était pas naturel.

Kusakabe se leva et s’approcha de nous quand il nous remarqua. Honnêtement, bien que nous ayons beaucoup de membres, j’avais pensé à la possibilité qu’il se méfie d’un groupe qui n’était composé que de belles filles, mais il nous abordait comme si cela ne le dérangeait pas.

« Avez-vous à faire avec nous ? » demanda Maria.

« Oui. Il y a quelque chose que je voudrais vous demander… Depuis quelle ville êtes-vous entré dans le donjon ? » demanda Kusakabe.

Après que Maria ait parlé, Kusakabe lui demande tout en lui montrant un sourire approprié pour un ikemen. Les bonnes manières vous dictent de ne pas trop vous soucier des autres explorateurs dans le donjon s’il n’y avait pas de situation critique. Je ne m’attendais pas à ce qu’il ait de bonnes manières.

« Depuis la cité de Lilia, mais… qu’est-ce qui se passe pour que vous me demandiez ça ? » répondit Maria.

« Euh, je vais faire…, » commença Kusakabe.

R : Le voilà qui arrive.

« Ça ! » cria Kusakabe.

En même temps que l’avertissement d’Alta, Kusakabe avait activé l’Accélération et arriva rapidement pour attaquer avec l’épée qu’il avait sortie de sa boîte à objets.

« Naïf, n’est-ce pas ? »

L’épée de Kusakabe avait 3 fois la vitesse habituelle, mais celle devant lui, Maria, possédait un niveau de renforcement corporel de 10. Elle bloqua facilement l’épée qui s’approcha avec une épée magique et elle donna un coup de pied à l’estomac sans défense de Kusakabe qui avait arrêté son mouvement en raison de la surprise.

« Gubeh ! »

Kusakabe laissa échapper une belle voix alors qu’il avait été époustouflé par la tournure des événements. Honnêtement, cette évolution était conforme à mes attentes. C’est pourquoi j’avais mis Maria et Sera au front au cas où, et j’avais déployé Mio derrière Dora. Franchir Maria, Sera et Dora pour viser l’arrière-garde devrait être impossible, même pour lui.

« Bien que ce soit conforme aux attentes, tu es un homme mesquin. De penser que tu viendrais nous attaquer pendant que tu viens nous parler… »

Même Sera avait une expression étonnante. Hein ? Mais…

{En y repensant, il fut un temps où Sera et les autres ont rencontré un voleur à Kastal et l’ont tué pendant la conversation, n’est-ce pas ?} déclarai-je.

{C’était parce que l’autre partie était un voleur donc c’est bon !} répondit Sera.

{Que vous confondriez même cela, c’est inattendu, mais…}

{Celui qui est venu parler à ce moment-là était l’autre partie, alors…}

Sera, Mio et Maria l’avaient expliqué tour à tour. Je voulais juste essayer de le dire.

{Mio-san l’avait dit aussi, mais le traiter de la même façon est trop.}

{Désolé alors. C’était juste une blague.}

{Oh, le héros se lève.}

Nous avions tourné nos yeux pour regarder après que Mio nous l’ait dit et nous avions vu Kusakabe essayer de se lever. Ses jambes tremblaient et il frissonnait, mais le coup de pied de Maria était-il si efficace ? Elle y allait assez doucement avec lui et ses points de vie avaient à peine baissé…

Cattleya marcha alors vers Kusakabe. Une fois qu’elle apparut devant lui, elle enleva sa capuche et révéla son visage sans dissimulation.

« C’est bien fait pour vous, n’est-ce pas ? Mais ce n’est pas suffisant pour calmer ma colère, » déclara Cattleya.

« Pourquoi la princesse Cattleya est-elle là ? » demanda Kusakabe qui était sous le choc.

« Pourquoi dites-vous ça… ? Ne pensiez-vous pas qu’on vous poursuivrait après que vous ayez causé un tel incident ? » demanda Cattleya.

« Mais être découvert ici si vite devrait être…, » commença Kusakabe.

« Oui, c’est parce que je le lui ai dit, » déclarai-je.

J’avais aussi enlevé ma capuche et je m’étais approché jusqu’à ce que je sois devant Kusakabe.

« Toi, tu es Shindou !? Pourquoi es-tu dans un endroit comme ça !? » demanda Kusakabe.

« C’est parce que Cattleya, ou plutôt le roi, m’a demandé de te soumettre, » déclarai-je.

« Quoi !? » s’écria Kusakabe.

Sa bouche s’ouvrait et se fermait, on dirait que son cerveau n’avait pas pu suivre le traitement des informations successives.

« La demande que nous avons reçue du roi est ta capture, ou bien te vaincre. Bref, ça veut dire te tuer. Les chances que cela se termine avec ta capture ne sont peut-être pas nulles, mais une attaque préventive est une voie qui mène vers la mort. Dommage, hein ? » déclarai-je.

Ce point permettra aussi à Cattleya de le comprendre. Pour se conformer à notre discussion, elle avait promis de laisser ça se terminer avec sa capture sans le tuer s’il se rendait docilement. Bien sûr, je pensais que la possibilité d’une telle chose était de 0 pour cent. À l’inverse, c’est parce que c’est presque 0 % que Cattleya l’avait accepté…

« Tu te fous de moi ! Tu crois que je supporte d’être tuée dans un endroit pareil par un raté et une princesse laide !? Vous semblez avoir arrêté mon épée par hasard, mais ça n’arrivera pas si je deviens sérieux, d’accord ? » s’écria Kusakabe.

Oh oh, il me traite de raté. Eh bien, il n’a pas tort que j’ai été chassé à cause de mon statut de non-héros. Ah, parce qu’il s’était moqué de moi, Maria s’était fâchée et sa soif de sang augmentait.

En laissant cela de côté, appeler Cattleya qui était couverte de brûlures dues à lui laide, hein… Tu es au-delà de ce qui peut être sauvé… Quand j’avais regardé Cattleya, elle tremblait de colère.

« Mange ça ! » s’écria Kusakabe.

Kusakabe se précipita vers Cattleya. Trois fois la vitesse de déplacement était menaçante, c’est sûr, mais pour Cattleya en ce moment, elle devrait être capable de la bloquer.

« Ce genre d’attaque ne me frappera pas ! » s’écria la princesse.

« Quoi !? » s’exclama Kusakabe.

Cattleya esquiva l’épée que Kusakabe avait déplacée au-dessus de sa tête.

Si je devais le dire, je conseillerais d’arrêter le coup avec une arme. Son mouvement était rapide, donc sa prochaine attaque viendra immédiatement après si vous ne faites que l’esquiver…

Comme je le pensais, il avait effectué un mouvement ascendant en guise de suivi de la posture immédiatement après s’être penché vers le bas. Cette fois-ci, elle essaya de le bloquer avec son épée, mais elle avait été un peu en retard et son bras avait été coupé superficiellement.

« Argh… »

Alors que Cattleya fronçait un peu les sourcils, elle balança son épée horizontalement comme une attaque pour rendre la faveur à Kusakabe, mais à ce moment-là, il avait déjà mis dix mètres entre eux. Eh bien, avec ce genre de don, une tactique de frappe et fuite serait naturelle si l’on devait le souligner.

La durée effective de l’Acélération était de 5 secondes. Kusakabe devrait planifier de se séparer bien avant que sa capacité ne s’affaiblisse et de laisser passer le temps de rechargement.

« Cattleya-sama, n’oublie pas qu’on est là ! » déclara Maria.

« Mes excuses. Je suis allée trop loin, » répondit Cattleya en étant embarrassée à propos de l’avertissement de Maria. Celui qui avait répondu à cette phrase n’était pas seulement Cattleya.

« C’est injuste, vous savez ! Attaquer une personne avec 10 personnes ! » déclara Kusakabe.

« Oh, ne t’inquiète pas pour ça. Ceux qui te combattent actuellement ne sont que ces quatre-là, nous ne faisons qu’observer le combat, » répondis-je.

« Et tu crois que je vais le croire ? Espèce de lâche ! » s’écria Kusakabe.

Kusakabe me déclara quelque chose comme ça. Eh bien, c’était certainement injuste quand on le faisait remarquer…

« Ce n’est pas un duel, tu sais ? C’est une “subjugation” donc c’est naturel d’attaquer avec plusieurs personnes, tu ne trouves pas ? » demandai-je, avec un sourire ironique.

« Merde ! N’essaie pas de dire de la merde ! Je suis un héros, tu sais !? Ceux qui sont subjugués ont toujours été ceux qui se sont mis en travers du chemin des Héros, n’est-ce pas !? » s’écria Kusakabe.

Après avoir dit ça, Kusakabe utilisa l’Accélération et il s’avança pour attaquer. Honnêtement, je trouvais que c’était trop répétitif. Non, si je devais le dire, il était probablement plus juste de dire qu’il ne pouvait rien faire d’autre que cela. Avec la raison que, dans un sens, c’est un modèle de victoire sûr, il n’avait pas utilisé autre chose que ça et si ça ne marche pas, je parie qu’il fuirait son adversaire.

Sera s’avança et bloqua son attaque sans problème. Ce serait normal. C’était ainsi, car Sera et Maria avaient une vision cinétique particulièrement bonne même si Renforcement corporel n’avait pas été augmenté.

Sera repoussa Kusakabe de toutes ses forces. Alors que Kusakabe avait perdu l’équilibre parce qu’il avait été poussé par un grand bouclier, Cattleya s’en était prise à lui sans un instant de retard. Il ne put pas l’éviter cette fois, alors elle lui avait fait une coupure superficielle au bras gauche.

Kusakabe avait créé après ça un écart entre eux comme la dernière fois qu’elle avait essayé d’y donner suite.

« Ça fait mal ! Merde ! Bon sang ! Comment !?? Comment avez-vous pu arrêter mon attaque ? C’est 3 fois la vitesse que vous faites !? Vous n’auriez pas pu l’arrêter ! Même s’il n’y a presque personne qui puisse tout voir, même parmi les autres Héros ! » s’écria Kusakabe.

Kusakabe cria. On dirait qu’il n’avait rien utilisé d’autre que son schéma de victoire sûr. Je pense honnêtement que je suis content de ne pas avoir participé au combat. C’est trop inintéressant. Si je finis par me battre contre quelqu’un comme lui, j’ai l’impression de finir par l’achever sans le vouloir.

« Eh bien, c’est certainement rapide, mais après tout, ce n’est pas à une vitesse à laquelle nous ne pouvons pas y répondre, » déclarai-je.

« Penses-tu vraiment qu’il y a quelque chose de stupide comme ça !? Un décrocheur ne pourrait pas faire quelque chose comme ça ! Tu ne peux pas être aussi fort alors même que tu n’es pas un héros ! Je suis sûr que tu as dû tricher ! » s’écria Kusakabe.

Je ne pouvais pas vraiment le nier.

« Alors, qu’est-ce que tu diras si je triche ? » demandai-je.

« Je suis sûr que tu recevras la punition divine de la Déesse ! C’est impossible pour un bâtard tricheur qui s’oppose à un Héros et à Eludia de ne pas être puni par la Déesse ! » s’écria Kusakabe.

« … Es-tu un idiot ? Si la déesse peut faire ça, alors pourquoi le Seigneur-Démon n’a-t-il pas reçu la punition divine ? Pourquoi les obligerait-elle à faire quelque chose comme invoquer des Héros d’un autre monde ? » demandai-je.

« Comment le saurais-je ? En tout cas, ne vous mettez pas dans la peau de la déesse et des héros… à ma façon ! Mourrez docilement et donnez-moi cette pierre de transfert ! Les décrocheurs ne devraient pas pouvoir se battre ! Tu vas mourir le premier ! » s’écria Kusakabe.

***

Partie 2

Cette fois-ci, Kusakabe s’était avancé pour me frapper alors que j’étais loin, mais cela n’avait pas bien tourné. C’était parce que la flèche que Mio avait tirée avait presque frappé Kusakabe. Kusakabe l’avait évité en urgence, mais Mio avait seulement l’intention de le tenir en échec depuis le début et là où il avait évité d’aller, c’était Maria qui s’était déplacée avec « Pas Éclair ». 

« Punition pour l’insolent qui vise Jin-sama ! » déclara Maria et elle coupa profondément sur le flanc de Kusakabe. Elle semblait avoir décidé de lui faire une blessure grave elle-même, pensant que c’était bon tant qu’elle donnait le coup de grâce à Cattleya. Eh bien, le fait que je sois visé devrait être la raison n° 1 pour elle. 

« Ughhhh ! Cela fait malllll ~ ~ ! » cria Kusakabe.

Kusakabe essaya de prendre de la distance en criant, mais parce qu’il avait évité Maria et les autres et qu’il s’était approché de moi, il avait fini par être restreint dans les directions où il pouvait prendre de la distance. 

Sera, qui avait prédit où il s’enfuirait, frappa avec son arme avant son arrivée. En évitant cela, Kusakabe se retrouva entouré de Cattleya, Maria et Sera. De plus, l’Acceleration avait perdu son effet à ce moment-là. 

« Merde ! Pourquoi est-ce que je suis regardé avec ce genre d’yeux !? Ne pourrais-je pas me faire de beaux souvenirs en tant que héros si je venais ici !? » s’écria Kusakabe.

« Alors vous êtes venu à Estia pour cette stupide raison. Je suis choquée au-delà des mots, » déclara la princesse.

« Ah ~ ~, Cattleya. Pas besoin de faire des pieds et des mains pour écouter le discours de ce type, » déclarai-je.

« Eh ? »

« Son don a une limite de temps et de recharge. Il nous parle juste pour tuer le temps afin de recharger son pouvoir. Donc je te suggère de l’attaquer sans écouter ses diatribes, » déclarai-je.

« C’est donc comme ça que ça se passe. Pas étonnant que j’ai trouvé son discours très long…, » répondit la princesse.

Cattleya semblait le comprendre. C’était parce qu’il parlait depuis longtemps chaque fois qu’il croisait le fer. C’était répétitif, donc ce n’était pas difficile à remarquer.

« Comment as-tu… ? » commença à demander Kusakabe.

« Je n’ai pas l’obligation de te le dire, » répondis-je.

J’étais certain que c’était ça le but de sa compétence conversation. Dans un sens, on pourrait dire que c’était une tactique qui s’accordait bien avec ses compétences et ses dons, mais honnêtement, elle ne valait rien.

« Écoute, 10 secondes se sont déjà écoulées. Qu’est-ce que tu vas faire ensuite ? » demandai-je.

« Argh… »

Comme on lui avait révélé sa main, il semblait enfin à court de cartes à jouer. Il restait là à gémir sans bouger.

« H-Hey ! Tu n’as pas vraiment l’intention de me tuer, n’est-ce pas ? » me demanda Kusakabe.

« Qu’est-ce que tu dis si tard… ? J’ai dit qu’on était là pour te tuer depuis le début, n’est-ce pas ? » demandai-je.

« M... mais quand même, je suis un camarade de classe de la même école, tu sais !? Qu’est-ce que tu vas dire une fois que nous serons de retour dans notre ancien monde !? » cria Kusakabe comme s’il s’en souvenait. Si nous nous arrêtons pour ce genre de raison, cela aurait été un argument pour ne pas venir ici pour le tuer.

« Rien ? Il n’y a rien à dire non plus, d’accord ? Puisque personne ne sait ce qu’on a fait de ce côté, » répondis-je.

Il s’agissait de savoir si oui ou non nous pouvions revenir en premier lieu. Je ne pensais pas à quelque chose de naïf comme revenir avec les Héros. Non pas non plus que j’aie envie de revenir.

« En plus, Cattleya sera celle qui te tuera, pas moi, » déclarai-je.

« P-Princesse Cattleya ! Vous plaisantez quand vous disiez que vous vouliez me tuer, c’est ça ? C’est juste un malentendu ! Les mots “je vous aime” que j’ai dits avant n’étaient pas des mensonges ! » déclara Kusakabe.

En réaction à ma parole, Kusakabe plaida immédiatement auprès de Cattleya.

Le visage de Cattleya ne montra aucune expression. Je suppose qu’elle était extrêmement en colère.

« Jin-sama, ça irait-il si je le tuais déjà ? Écouter les absurdités de cet homme est une éternité agonisante, alors…, » demanda la princesse.

« Bien sûr, pas de problème. Fais ce que tu veux, Cattleya, » déclarai-je.

Après avoir écouté la conversation entre moi et Cattleya, Kusakabe avait commencé à paraître pâle. Cattleya l’approcha pas à pas.

« Ne vous approchez pas…, » déclara Kusakabe.

Kusakabe avait essayé d’utiliser l’Accélération et se glisser entre Maria et Sera. Bien sûr, elles ne lui permettront pas de faire ça.

« “Pas une chance !” » Sera plaça son bouclier en avant et quand il s’arrêta un moment, Maria le frappa du plat de sa lame.

« Guah ! »

Maria avait bien visé, car Kusakabe, qui avait été repoussé, s’était retrouvé exactement devant Cattleya.

« C’est la fin ! »

Cattleya poignarda son épée dans l’estomac de Kusakabe qui avait perdu l’équilibre. Kusakabe s’effondra et Cattleya tomba en raison de l’élan.

« Gafu ~ ! »

« C’est elle qui l’a fait !? »

Arrête, Mio. Ne lève pas un drapeau étrange.

« Bon sang… Dans un endroit comme celui-ci…, » déclara Kusakabe.

Le drapeau avait été retiré en toute sécurité lorsque les points de vie de Kusakabe étaient tombés à 0 et que sa mort avait été confirmée.

« C’est fini… Onii-sama, je t’ai vengé, » Cattleya murmura en s’asseyant sur place. Sa résolution sombre avait disparu de ses yeux et il semblait que rien ne s’y reflète.

Pour être exact, ce qui avait tué le frère de Cattleya, Julius, c’était un golem volcanique et non Kusakabe, mais je suppose que le fait qu’il ait envoyé son frère à la mort signifiait la même chose.

Maintenant que j’y pense, elle n’avait même pas déposé une seule plainte contre le Golem Volcanique. C’était probablement parce qu’elle avait compris qu’il était normal d’être blessé contre un monstre dans le donjon et qu’elle avait dû s’y préparer. C’était un donjon qui comprenait des événements irréguliers, après tout. Mais encore une fois, il ne semblait pas qu’elle ait l’intention de pardonner un événement irrégulier comme être trahie par un coéquipier…

Pendant que j’y pensais, un flou blanc s’éleva du cadavre de Kusakabe.

 

Nom : Déchet (les restes du don)

Note : Détails inconnus

 

Quand j’avais essayé de l’évaluer, je n’avais compris que le fait qu’il s’agit de déchets (restes de don). À en juger par son nom, il devrait avoir quelque chose à voir avec les dons. J’avais arraché les compétences du cadavre de Kusakabe, mais il ne restait que son don. Mais le don avait disparu du statut de Kusakabe en ce moment.

Les ordures s’approchèrent de Maria en scintillant.

« Qu’est-ce que c’est que ça ? » demanda Maria.

Maria se distancia instinctivement avec un pas en arrière. Quand Maria s’était séparée d’une certaine distance, la chose s’approcha de Cynthia cette fois-ci.

« Cynthia ! Recule ! » ordonnai-je.

« Oui, oui, nanodesu ! » Cynthia s’éloigna aussi des restes.

Cela clignota sur place pendant un moment, mais il s’était mis soudainement à bouger et s’approcher de Maria.

« Maria ! Mets-le dans l’Inventaire ! » ordonnai-je.

« Oui ! »

Elle rangea les restes qui approchaient dans l’Inventaire avant qu’elles ne la touchent.

Cela ne semblait pas être un être vivant, alors nous avions pu le mettre dans l’Inventaire en toute sécurité. Mais qu’est-ce que ça peut bien être ?

R : Je vais l’analyser.

D’accord. Je te laisse faire.

Nous devrions pouvoir apprendre quelque chose si je laissais à Alta la tâche de le faire.

« Qu’est-ce que c’était à l’instant ? » Maria, qui avait pris du recul, s’approcha de nous.

« J’ai décidé de laisser Alta l’analyser pour le moment, mais je peux faire quelques prédictions du fait qu’il se dirige vers les héros, » répondis-je.

« C’était comme s’il cherchait un nouvel hôte, n’est-ce pas ? » demanda Mio.

Mio semblait penser à quelque chose de similaire.

« C’est probablement la vraie forme du don et quand le Héros meurt, il serait transféré à un autre Héros, ou quelque chose du genre…, » répondis-je.

« Je me demande… si je porterais un don si j’étais touchée par ça… Honnêtement, je ne veux pas de dons… »

« Je ne veux pas de don non plus. Le maître pourrait finir par me haïr…, » déclara Maria.

« … Je ne veux pas ça, » déclara Sera.

Les deux Héros ne semblaient pas non plus sentir l’attrait du don. Eh bien, après avoir vu la réaction de Sakura et moi et de Kusakabe, je suppose qu’elles ne se sentiraient même pas attirées par cette idée.

{Je déteste ce truc brumeux.~ .}

« Pourquoi ? »

{Je ne sais pas, mais je déteste ça ~ !}

Dora n’avait pas l’air d’aimer le reste de don. Eh bien, ce n’était pas comme si ça m’intéressait non plus…

Nous avions caressé Dora afin de la calmer. Au fait, si je caressai Dora, j’allais aussi me calmer. Comme il semblerait que Sakura à côté de moi avait aussi décidé de caresser Dora, je l’avais laissée la caresser elle aussi.

« Maintenant que j’y pense, Sakura. Comment est-ce après avoir vu le combat de Kusakabe ? Ça t’a éclairci l’esprit ? Ou bien tes rancunes ont-elles augmenté ? » demandai-je à Sakura,

J’avais demandé à Sakura les choses qui m’intriguaient. Comment Sakura doit-elle se sentir après avoir vu le combat et la mort du héros ?

« Voyons voir… Je pensais que je détesterais le voir personnellement, mais mes émotions ne se sont pas vraiment manifestées. Même quand je l’ai vu mourir, ça n’a pas beaucoup changé depuis la mort des voleurs, » répondit Sakura.

Je l’avais observée pendant que Kusakabe se battait, mais elle n’avait certainement pas montré d’émotion particulière. Et c’était la même chose avec la scène de la mort de Kusakabe.

« Je pense que c’est probablement parce que je suis heureuse maintenant. Mes sentiments étaient proches de la rancune avant, mais maintenant j’ai l’impression que ce n’est plus qu’un mauvais souvenir, » continua Sakura.

« J’ai seulement entendu des bribes, mais je pense qu’il est naturel de leur en vouloir. Si cela a diminué, ou plutôt s’est terminé, alors je serai aussi heureux que je puisse l’être, tu sais, » déclarai-je.

Si vous êtes heureuse maintenant, les événements douloureux du passé s’estomperaient dans une certaine mesure. Bien sûr, il se peut qu’elle ne disparaisse pas complètement.

« Merci beaucoup. C’est aussi grâce à toi qui voyages avec moi, Jin-kun, » déclara Sakura.

« Hé, ne t’inquiète pas pour ça. Je te l’ai déjà dit bien des fois, non ? » lui demandai-je.

« Oui. »

On dirait qu’elle discutait souvent avec Sakuya quand nous étions à Kastal et qu’il devrait y avoir d’autres personnes avec qui elle pourrait les appeler des amies. Si les émotions négatives de Sakura s’étaient réduites en voyageant avec moi, il y avait de quoi être heureux.

Nous avions été surpris à la fin par les restes de don, mais comme nous avions atteint notre but qui était de vaincre le Héros, il n’y avait plus beaucoup de choses que je devrais faire dans cet endroit.

« Cattleya. Que vas-tu faire de ton bras et de tes brûlures ? » lui demandai-je.

L’un d’eux était le traitement de Cattleya. Parce que ce sera très difficile de le faire à l’extérieur avec toute l’attention du public. Si on veut la guérir, il faut le faire furtivement dans le donjon.

« … Puis-je les faire guérir ? » Cattleya répondit après y avoir réfléchi un moment.

« Tu en es sûre, n’est-ce pas ? » demandai-je.

« Oui, » répondit-elle.

J’avais utilisé « Régénération » et j’avais guéri les blessures de Cattleya. Quand la lumière de la « Régénération » s’était estompée, une fille était là, sans traces de brûlures laissées, une fille si belle que les yeux de tout le monde la pourchassaient quand elle marchait sur la route. Non, mais c’était Cattleya…

***

Partie 3

À l’origine, Cattleya était une fille dont les traits semblent un peu enfantins malgré ses 15 ans et qui, si l’on peut dire, donnait une impression de fragilité. Ses cheveux bleus poussent un peu plus bas que ses épaules et sa coiffure était légèrement ondulée.

Naturellement, son bras était aussi restauré, elle serra et relâcha avec curiosité son poing encore et encore.

Sakura lui tendit un miroir pour lui permettre de vérifier son visage et autre.

« Je suis vraiment complètement guérie… C’est incroyable…, » déclara Cattleya.

« Nous ne pouvons pas le cacher, alors suis-nous dans le fait que nous avons utilisé notre précieuse médecine secrète. »

« En fait, on peut même véritablement le guérir avec la médecine secrète de Midori, n’est-ce pas ? » demanda Mio.

Eh bien, comme Mio l’avait dit, les dommages pouvaient être guéris même avec la médecine secrète de Midori. C’était juste qu’on pouvait le faire avec « Régénération », donc il n’y avait guère d’avantages à faire tout notre possible pour qu’elle le produise.

« Eh ? Est-ce que c’est vrai ? » demanda Cattleya.

« … Eh bien, je suppose que oui. Même sans “Régénération”, nous avons des médicaments secrets qui peuvent le guérir, » répondis-je.

« Je n’en ai jamais entendu parler auparavant, mais ne serait-ce pas comme dans un conte de fées… ? » demanda Cattleya.

« C’est vrai. Plus précisément, on l’appelle “Soma”, mais j’ai confirmé que ma dryade subordonnée peut en faire, » déclarai-je.

« Pourquoi possédez-vous deux moyens de guérir la perte d’un membre... Rien que cela vous donnera autant de richesse et de prestige que vous le souhaitez…, » déclara Cattleya.

« Je n’ai pas l’intention de faire ça…, » répondis-je.

Je n’avais pas l’intention de faire une annonce officielle de l’étendue de nos pouvoirs, y compris « Régénération ». Cependant, « Régénération » était trop utile, donc l’utiliser pour d’autres en utilisant une sorte de couverture pourrait être acceptable. Eh bien, ce n’était pas un sujet de discussion pour l’instant, alors laissons ça derrière nous.

« Je comprends. Alors, si nous nous servons de ce Soma et qu’il est question d’indemnisation, que ferez-vous ? Honnêtement, je ne crois pas que ça finira avec une somme d’argent que je peux payer personnellement, d’accord ? » déclara Cattleya.

« Oh, c’est simple. Tu peux juste dire que tu me plaisais, Cattleya. Ce n’est pas étrange d’utiliser un objet de valeur pour quelqu’un qu’on aime, non ? » demandai-je.

« Mais, c’est une proposition si vous y pensez normalement. Dans tous les cas, je crois que les gens qui nous entourent le jugeront de cette façon…, » déclara Cattleya.

Cela ne serait pas étrange s’ils le prennent comme ça, parce que vous n’iriez pas jusqu’à utiliser le précieux Soma pour quelqu’un s’il n’était pas quelqu’un que vous aimiez.

« Et être guéri signifie que moi aussi j’aurais dû sembler l’avoir reconnu, » continua Cattleya.

Il était très difficile de guérir autant, puis de feindre l’ignorance par la suite. Si elle faisait cela, alors sans aucun doute, elle apparaîtrait comme une femme méchante soutenue par des hommes.

« Cela dit, je n’ai pas l’intention d’être adopté dans la famille royale d’Estia, » déclarai-je.

« Eh bien, si tu veux être roi, Sakuya-chan répondrait immédiatement et te ferait roi de Kastal si tu lui disais. Ah, la reine agira à l’avant pour que tu puisses devenir un roi consort, » déclara Sakura.

Comme l’avait dit Sakura, Sakuya avait déclaré qu’elle « accepte actuellement une proposition à tout moment ». Quand j’avais demandé à une autorité voisine si quelque chose comme ça allait, nous avions obtenu le feu vert.

« Ne me dites pas qu’en plus de moi, vous avez même soumis la reine de Kastal pour être l’un de vos subordonnés ! » demanda Cattleya.

« Ouais, ne te l’ai-je pas dit ? C’est vrai, la reine de Kastal Sakuya-chan est la servante fidèle du Maître ! » expliqua Mio à une Cattleya choquée.

Mais « serviteur fidèle » était aussi une façon exagérée de le dire. Si vous voulez appeler quelqu’un un « Serviteur fidèle » par quelque moyen que ce soit, alors Maria viendrait à l’esprit. La deuxième était Lusia. Ah, ce n’est pas bon. Elles ne sont rien d’autre que des croyantes…

« C’est si loin ! »

« Bien sûr, Sakuya-chan écoutera n’importe quoi si ce sont les ordres du Maître. En plus de ça, il y a deux autres femmes de la famille royale qui sont devenues des subordonnées. Dora-chan est aussi l’une d’entre elles, » déclara Mio.

Les yeux de Cattleya s’étaient presque fermés. Au fait, on parlait de deux personnes, Dora et Yuria. Mais ni l’une ni l’autre n’avaient d’autorité pour l’instant.

« Je suis une princesse, mais je ne serai jamais sur le trône. Mon frère cadet est prévu pour être le prochain roi. Vous ne pouvez pas contrôler Estia même si vous faites de moi votre subordonnée, » déclara Cattleya.

« Je t’ai dit que je n’avais pas l’intention de rejoindre ou de contrôler la famille royale, compris ? Je n’ai même pas donné d’ordre à Sakuya en ce qui concerne son pays…, » répondis-je.

« C’est vrai ! Le Maître ne fait après tout qu’une collection de princesses et de reines  ! » déclara Mio.

« Hé, ne dis pas hardiment quelque chose qui pourrait nuire à ma réputation ! » m’écriai-je.

Je ne pouvais pas le nier, mais le dire avec audace n’était pas bon non plus. De plus, devant la personne en question…

« Je n’ai jamais entendu parler d’une telle collection ! … Mais Jin-sama n’est pas dans les normes, alors je suppose qu’il pourrait faire au moins autant… D’ailleurs, si cela signifie que je serai protégée par vous, Jin-sama, qui est beaucoup plus fort qu’un Héros, alors je suppose que je devrais accepter au moins cela…, » déclara Cattleya.

Cattleya avait compris après avoir été surprise. En fin de compte, Sakuya empruntait après tout ma force (et celle d’Alta). Protéger mes subordonnés était naturel même pour moi…

« Il y a une chose que je veux te demander, Cattleya, » déclarai-je.

« Qu’est-ce que ce serait ? » demanda Cattleya.

« Comment penses-tu être traitée après ton retour au château avec tes blessures guéries ? C’est au sujet de la conversation que tu disparaissais de la scène parce que tu avais des blessures, n’est-ce pas ? » déclarai-je.

Pour être exacte, elle avait parlé de passer sa vie à la retraite pour deux raisons, à commencer par le fait d’avoir été blessée et pour avoir tué le héros. L’affaire du Héros mis à part, il était possible qu’elle ait reconsidéré ses plans après que nous ayons guéri ses blessures.

« D’accord… Je crois que j’ai perdu le souci de me présenter à la fonction publique. Mais il y a toujours la question d’avoir tué le héros, alors je pense qu’on me recommandera de prendre ma retraite, » répondit-elle.

« Eh bien, si c’est juste pour te protéger d’Eludia, alors ce n’est pas un problème…, » déclarai-je.

« Oui, c’est à peu près ça, Jin-sama. Je ne crois pas que cela changerait quoi que ce soit, même si je prenais ma retraite ou non depuis que j’ai été placée sous votre protection. S’ils brisaient votre protection, je me retrouverais dans la même situation même si je prenais ma retraite…, » déclara la princesse.

Elle avait une opinion étonnamment élevée de moi, n’est-ce pas ?

« Je suppose que oui. Alors, Cattleya, que veux-tu faire ? » demandai-je.

« Oui… J’aimerais rester sur le devant de la scène un peu plus longtemps. Non, je crois qu’il est nécessaire de se tenir sur le devant de la scène. Onii-sama est mort et celui qui pourrait devenir l’héritier ne serait que mon petit frère. Si, dans ces circonstances, même moi, je prends ma retraite, toutes les responsabilités de la fonction publique finiront par s’accumuler envers mon père et mon jeune frère. Je pense que je devrais participer au service public et répartir les responsabilités pendant un certain temps, jusqu’à ce que mon jeune frère atteigne au moins l’âge adulte, » répondit Cattleya.

Comme seuls les hommes avaient le droit de succéder au trône dans ce pays, le prochain roi sera le frère cadet de Cattleya. Il avait maintenant 12 ans, ce qui voulait dire qu’elle voulait participer aux services publics pendant encore trois ans.

« Cependant, je suis déjà votre subordonnée. Si vous dites non, je n’ai pas l’intention de m’y opposer, » déclara Cattleya.

« Je n’ai pas l’intention de dire ça. Si tu le souhaites, tu peux participer au service officiel en tant que princesse comme tu le faisais jusqu’à présent, » déclarai-je.

« Est-ce vraiment d’accord ? » demanda Cattleya.

« Oui, pas de problème. Je te l’ai déjà dit, mais je ne vais pas donner d’ordres liés à l’administration du pays. Tant qu’il n’y a pas d’ennuis sérieux…, » déclarai-je.

« Je comprends. Alors, permettez-moi de continuer à travailler dans la fonction publique comme je le faisais jusqu’à ce que mon frère cadet atteigne l’âge de la majorité, et ce, pendant seulement trois ans, » déclara Cattleya et elle s’incline très profondément.

« En parlant de cela, que dois-je faire en ce qui concerne le traitement de la proposition à la fin ? » demanda finalement Cattleya.

Oh, nous nous sommes beaucoup éloignés du sujet, mais nous en avons parlé dès le début.

« Voyons voir… Il y a trop de choses que nous ne pourrions pas dire si nous devions l’expliquer avec précision après tout. Je suppose qu’on peut soit inventer une histoire, soit agir avec des “Sans commentaire”. Faire des pieds et des mains pour inventer une histoire m’ennuie, c’est pourquoi je suggère “Sans commentaire”, » répondis-je.

« Ça se terminerait-il ainsi ? » demanda Cattleya.

« Eh bien, je suppose qu’ils ne seront pas d’accord avec ça. Alors, as-tu trouvé une histoire qui est correcte ? » demandai-je.

« … Faisons-le comme vous l’avez dit, » déclara Cattleya.

On dirait que Cattleya n’en avait pas trouvé non plus.

Ainsi, nous nous étions tous les deux résignés à la politique du « Pas de commentaire », sans tenir compte d’aucune question… Eh bien, c’était un plan où nous pensions qu’il était inévitable qu’ils spéculent tout seuls et qu’ils répandent des rumeurs et qu’ils renoncent à cela.

Après cela, nous avions décidé de mettre le corps de Kusakabe dans l’Inventaire et d’utiliser cette opportunité pour récolter les herbes qui poussaient en masse.

« Vas-tu laisser Midori-chan manger ça ? »

« Oui, elle peut les cultiver à tout moment grâce à sa compétence de Culture si elle les mange. »

L’effet de la compétence Culture de Midori était de reproduire la plante qu’elle avait mangée en consommant des points de magie. Nous avions décidé de profiter de l’occasion pour ramasser les plantes du donjon, car elles ne faisaient pas partie de son répertoire dans sa compétence de Culture.

{Dora veut aussi les manger ~}

« Eh bien, la plupart des choses ici ne sont pas très appétissantes, tu sais ? »

{Dora n’en veut pas ~}

Dora perdit facilement son intérêt. Sera semblait aussi s’être désintéressée après ces mots… Tu voulais aussi le manger ?

 

Nom : Feuille de mana

Note : Plante médicinale qui comprend de grandes quantités de points de mana. Peut augmenter considérablement les effets des potions lorsqu’elles sont mélangées.

 

J’avais essayé d’y aller parce qu’Alta m’avait indiqué ça, mais j’avais trouvé quelque chose de bien. Avec cela, la qualité des potions que je pourrais faire augmentera. Viser la qualité moyenne des magasins vendus… Si futile.

Nous avions décidé de revenir après que nous aurions récolté pendant un certain temps et nous aurions ajouté une bonne quantité dans l’Inventaire.

Je m’écarte du sujet, mais la potion que j’avais préparée avec des feuilles de mana pourrait même avoir un effet de qualité à 90 % sur la qualité vendue en magasin. 1 feuille de mana vaut au moins 10 000 pièces et avec une feuille vous pouvez faire 5 potions. Et 1 potion, c’est environ 2000… Ouais, même si je vends ça, c’est un déficit complet. Ou plutôt, penser que c’est 90 % même avec ça…

***

Chapitre 48.5 : La sainte de l’épée (dans les coulisses)

Partie 1

La fille appelée Mizuhara Saki, l’une des héroïnes qui avaient été transférées dans ce monde, était actuellement appelée la « sainte de l’épée » dans les villes et le pays au nord du royaume d’Eludia.

Mizuhara Saki était actuellement active dans le royaume de Sanokia qui était situé dans la partie nord d’Eludia.

La disparité des richesses dans le royaume de Sanokia était très intense et la royauté et la noblesse détenaient beaucoup de pouvoir. Les nobles, pour des raisons de vanité, mangeraient une cuisine extravagante et s’il y en avait plus qu’ils ne pourraient en manger, ils la jetteraient sans hésitation, alors que les habitants des villages pauvres étaient dans des situations douloureuses où ils seraient soit réduits en esclavage, soit affamés avant de trouver la mort.

La partie occidentale du royaume d’Eludia, au-delà de la chaîne de montagnes, était le territoire des démons où l’on disait que le Seigneur-Démon vivait. En d’autres termes, cela signifiait que le royaume de Sanokia qui était près du royaume d’Eludia était aussi relativement près du territoire des démons. Par conséquent, en pensant au moment où ils seraient pris pour cible par les démons, ils s’étaient positionnés comme l’un des pays qui soutenaient les héros.

Ces pays de soutien des Héros étaient des pays qui avaient déclaré soutenir les Héros convoqués par le Royaume d’Eludia et quand ils étaient exposés à des menaces démoniaques, leur sauvetage au moyen des Héros serait organisé par le Royaume d’Eludia.

Le royaume Kastal qui était situé à l’est d’Eludia, tout en ayant une situation similaire à celle du royaume de Sanokia, avait décidé de ne pas devenir un pays de soutien des héros, mais ils avaient choisi cela parce qu’ils possédaient de nombreux aventuriers de rang S et les chevaliers de la reine et ils avaient confiance qu’ils pouvaient défier l’armée du Seigneur-Démon avec leur force militaire particulière. C’était ce que les pays voisins avaient conclu.

En fait, aucun des pays voisins ne savait qu’il y avait une raison parfaitement différente à cela.

Revenons au sujet principal.

Le traitement des Héros dans les pays qui les soutenaient était extrêmement amical. On s’attendait à ce que les héros appartiennent au royaume d’Eludia. Cependant, cette relation n’était pas absolue.

Si les héros le désiraient fortement, alors il n’était pas impossible d’appartenir à un autre pays. Par conséquent, afin d’accueillir les Héros qui étaient venus chez eux, chaque pays qui les soutenait s’était donné pour règle de leur montrer un meilleur traitement que nécessaire.

Bien sûr, Mizuhara avait reçu un accueil extrêmement chaleureux lorsqu’elle était arrivée à Sanokia, mais elle avait préféré ne pas avoir ça.

« Plutôt que de dépenser de l’argent pour un accueil chaleureux, partagez alors un peu de nourriture avec les villages pauvres » voilà ce qu’elle avait déclaré à son arrivée.

Comme même le pays ne pouvait pas nier la demande d’un Héros, ils avaient livré à contrecœur des vivres à divers villages pauvres. Bien sûr, une partie de la population avait reçu un pot-de-vin, mais une partie de la marchandise était parvenue jusqu’aux villages. Et avec les marchandises, le nom de Mizuhara Saki était devenu bien connu dans le royaume et même plus loin.

Bien sûr, ce n’était pas encore un événement assez important pour qu’on l’appelle « la Sainte de l’Épée ». Ce n’était que le début. Quand on l’avait surnommée la « Sainte de l’Épée », c’était en raison des actions de Mizuhara Saki qu’elle avait faite par la suite.

« OK, c’est fini avec ça. Vous pouvez bouger, » déclara Mizuhara Saki.

Mizuhara Saki cessa d’appliquer la magie curative sur une personne âgée.

« Oh, Sainte. Merci beaucoup…, » répondit-elle.

« J’aimerais que vous arrêtiez avec mon surnom de Sainte…, » déclara Mizuhara Saki.

« Oh, désolé. Sainte… »

Elle disait qu’être appelée la Sainte ne lui convenait pas, mais personne n’avait accepté d’arrêter, alors elle semblait s’être un peu résignée à la fin.

« … *Soupire* si le bas de votre dos empire, dites-le-moi, d’accord ? J’ai l’intention de rester encore quelques jours dans ce village, » déclara Mizuhara Saki.

« Vraiment, merci beaucoup, » répondit la personne âgée.

Après l’avoir dit, la personne âgée qui était devenue incapable de marcher en raison d’un problème au bas de son dos, se leva et rentra sans aide à la maison.

Mizuhara Saki parcourait les villes et les villages à différents endroits du Royaume de Sanokia, en faisant des œuvres caritatives comme donner un traitement gratuit et éliminer les monstres. Puisqu’elle était une héroïne, sa capacité de combat n’était pas faible et maintenant aussi, elle avait effectué un traitement médical avec une armure légère placé par-dessus son uniforme scolaire.

« Saki-sama, si tu me le demandes, je peux porter les malades sans que vous ayez besoin de vous déplacer, vous savez ? »

Celle qui avait dit cela était une fille vêtue d’une armure, debout à côté de Mizuhara Saki. Elle avait un an de plus et était plus grande que Mizuhara Saki, mais un fort sentiment de respect pouvait être saisi dans ses yeux en la regardant. Son apparence ressemblait exactement à celle d’un chevalier prêtant serment d’allégeance à son seigneur.

« Mais, mon déplacement est plus rapide que la tienne, non ? Je veux soulager leur maladie et leur douleur une seconde plus tôt, » déclara Mizuhara Saki.

L’autre fille portait fermement une armure, tandis que Mizuhara Saki avait obtenu une force physique améliorée en devenant une héroïne en plus de son équipement léger qui était une armure légère sur son uniforme scolaire. Il était très clair quant à savoir laquelle irait plus vite.

« Je suis désolée. Pardonnez-moi de ne pas avoir mesuré votre cœur compatissant, Saki-sama, » déclara l’autre.

« Bon sang. Aussi formel que d’habitude…, » s’exclama Mizuhara Saki.

Même en faisant un rire tendu, on pouvait voir que Mizuhara Saki s’était habituée à interagir avec elle. C’est sans doute parce que la fille en armure était avec elle depuis le plus longtemps dans le groupe actuel de Mizuhara Saki.

Elle était à l’origine chevalière d’Eludia, mais elle avait été sauvée par Mizuhara Saki alors qu’elle était sur le point d’être exécutée sur une fausse accusation. Par la suite, elle avait démissionné en tant que chevalier, avait fait vœu de loyauté qu’envers Mizuhara Saki et avait choisi de la servir jusqu’à aujourd’hui. Il y avait eu une séquence assez dramatique d’événements, mais cela ne servait à rien d’en parler maintenant.

« Je suis désolée…, » déclara la femme en armure.

« Ne fais pas attention. C’est parce que c’est l’un de tes points forts. Plus importants encore, ont-elles recueilli des informations sur les voleurs ? » demanda Mizuhara Saki.

« C’est exact. Il sera bientôt l’heure de la réunion, alors elles auraient dû s’emparer des informations d’une façon ou d’une autre. L’éclaireuse de notre groupe est après tout excellente, » répondit l’autre.

Actuellement, le groupe dont Mizuhara Saki était la chef était composé de cinq membres à l’exclusion de Mizuhara Saki. L’une d’entre elles était la fille en armure mentionnée précédemment. C’était un peu un concept classique, mais si elle jouait la classe de « Chevalière », alors les autres membres tomberaient chacun sous les noms de « Éclaireuse », « Sorcière », « Prêtresse » et « Chasseuse ».

Ainsi, pendant que Mizuhara Saki, la chevalière et la prêtresse soignaient dans le village, l’éclaireuse, la sorcière et la chasseuse recueillaient des informations sur un groupe de voleurs qui avait fait des ravages dans la zone.

N’ayant plus de patients et n’ayant plus rien à faire, Mizuhara Saki et la Chevalière avaient décidé de retourner à l’auberge, qui était le lieu de rendez-vous, un peu plus tôt.

« Je suis de retour. Saki… Je voulais te voir. »

« Ohohohohohohoho, je suis de retour maintenant ! Saki-san, j’ai fait de mon mieux, alors s’il te plaît, félicite-moi ! »

« Saki-oneesama ! Je suis de retour ! »

« Je viens de rentrer. Voir Sacchi énergique est la meilleure des choses. »

L’éclaireuse, la sorcière, la prêtresse et la chasseuse retournèrent à l’auberge dans cet ordre. Les filles s’étaient ensuite rassemblées autour de Mizuhara Saki l’une après l’autre.

Divers événements s’étaient produits avec ces filles aussi pour qu’elles en soient venues à désirer ardemment rester avec Saki et à aimer Saki comme une mère, comme une amoureuse, comme une sœur aînée et comme une petit-enfant, mais cela deviendrait long et donc cela sera omis ici.

« Alors, comment s’est passée l’affaire des voleurs ? » demanda Saki.

« Hmm… » Lorsque Mizuhara Saki avait pris le contrôle de la situation, l’éclaireuse avait commencé à parler.

Ce village, en fait, avait été attaqué à plusieurs reprises par des groupes de voleurs et Mizuhara Saki avait été demandée par le village pour leur soumission.

« Permettez-moi de commencer par la conclusion. Un espion est mêlé à ce village, » déclara l’éclaireuse.

« N’est-ce pas grave !? Que s’est-il passé avec cet espion !? »

La chevalière révéla son choc. D’ailleurs, elle avait un ton relativement franc envers les membres de son groupe, à l’exception de Mizuhara Saki.

« Je l’ai suivi et j’ai découvert leur cachette. Ils savent que nous sommes dans ce village et ils ont l’air de penser à attaquer un autre village. Si nous voulons les écraser, je suggère que nous le fassions maintenant, » déclara l’éclaireuse.

« D’accord. Comme nous avons déjà découvert leur cachette, les attaquer sera plus rapide et plus sûr pour nous…, » déclara Saki.

« Ohohohohohohoho, tu as raison. Je réduirai leur cachette en miettes avec ma magie ! » déclara la sorcière.

« Tu ne peux pas faire ça ! Il pourrait y avoir des gens enlevés à l’intérieur ! Saki-oneesama, dis quelque chose à cette idiote de magicienne, » déclara la prêtresse.

Après que la prêtresse l’ait appelée, Mizuhara Saki regarda la sorcière et déclara avec un sourire. « Tu ne peux pas faire ça, tu sais. Si tu fais quelque chose comme ça… je pourrais finir par te détester. »

« Ohohoho, je ne le ferai absolument pas ! C’est pourquoi Saki-san ! S’il te plaît, ne me déteste pas ! » déclara la sorcière.

La magicienne s’accrocha à Mizuhara Saki avec les larmes aux yeux. Cela montrait son attachement excessif à Mizuhara Saki.

« Tu es mon compagnon important, je ne te détesterai pas sérieusement. Mais faire trop de choses extrêmes, c’est mal, d’accord ? » déclara Mizuhara Saki.

« Ohohoho, je comprends ça ! » déclara la magicienne.

Comme la magicienne était devenue obéissante, elle avait repris la discussion.

« Au fait, Saki-sama. Quand partons-nous ? Je crois que le plus tôt sera le mieux, » déclara la chevalière.

La chevalière confia la décision à Mizuhara Saki.

« Okay. Alors, partons dès que possible. Sommes-nous loin de la cachette des voleurs ? » demanda Mizuhara Saki.

« Deux heures à pied. Si on utilise un carrosse, je pense qu’on ne prendra même pas une heure, » déclara l’éclaireuse.

« Une voiture serait bien. Saki-oneesama ! »

Celle qui avait répondu la première à l’éclaireuse avait été la prêtresse. Du fait qu’elle était une fille qui menait une vie protégée, elle ne semblait pas avoir beaucoup confiance en sa propre endurance.

« Ohohohohohohoho, n’est-il pas impossible pour toi de suivre Saki-san dans son voyage avec une si faible endurance ? » demanda la magicienne.

« Mumumu... Toi aussi, tu n’attires rien d’autre que des ennuis inutiles ? Je pense que quelqu’un qui dérange Saki-oneesama ne devrait pas venir avec elle ! » déclara la prêtresse.

« Ohohohohohohoho, maintenant que tu l’as dit, » déclara la sorcière.

« Regarde qui parle, » déclara la prêtresse.

La sorcière provoqua la prêtresse simplement à cause de sa vengeance d’avant. De plus, la prêtresse avait rendu la provocation. Ces deux-là étaient les deux seules dans le groupe de Mizuhara Saki à être en mauvais termes, se disputant à chaque occasion.

« Toutes les deux, on en reste là, d’accord ? » déclara Mizuhara Saki.

« “D’accord…” »

Comme Mizuhara Saki les avait réprimandées, la prêtresse et la sorcière baissèrent leurs épaules. Ces deux-là baissaient toujours les épaules quand Mizuhara Saki les grondait.

« Deux heures à pied, c’est un peu long, alors je suppose qu’on devrait prendre une calèche. Cependant, ne serait-il pas dangereux de s’approcher trop près avec une voiture ? » demanda Mizuhara Saki.

« C’est impossible en premier lieu. La cachette est à l’intérieur de la forêt, » répondit l’éclaireuse.

L’éclaireuse avait répondu à la question de Mizuhara Saki. C’était vraiment difficile d’être trouvé dans une forêt. Cela démontrait la capacité de l’éclaireuse.

« Dans ce cas, ne devrions-nous pas prendre une voiture pour aller dans les environs de la forêt et marcher après ? » demanda Mizuhara Saki.

« C’est exact. Ça devrait être assez sûr. Est-ce que ça ne vous dérangerait pas, Saki-sama ? » demanda la chevalière.

En tant que leader, Mizuhara Saki avait le dernier mot dans ce groupe. Si elle dit NON, alors NON deviendra le consensus du groupe, peu importe la discussion jusqu’à maintenant.

« D’accord, c’est très bien. Alors, nous partirons dès que les préparatifs seront terminés, » déclara Mizuhara Saki.

« Oui madame ! »

« Ouais ! »

« D’accord. »

« Mhm... »

***

Partie 2

Et une heure plus tard, Mizuhara Saki et son groupe se dirigeant vers la cachette des voleurs dans la forêt.

« Nous arriverons bientôt. Préparez-vous pour la bataille, » alors que l’éclaireuse donnait un avertissement, les autres avaient préparé leurs armes.

« Je les ai trouvés. Il y a deux personnes à l’affût. L’un d’eux est un espion que nous avons vu plus tôt. Menace faible, » déclara l’éclaireuse.

« Ce ne sont que de petits avortons, » déclara la chevalière. 

« Ohohoho, avec mes sorts… n’importe quoi, » la sorcière s’était rendu compte qu’elle parlait trop et elle s’était-tu. Elle avait beaucoup de dérapages verbaux.

« Alors s’il vous plaît, faites comme d’habitude, » déclara Mizuhara Saki.

Pendant que Mizuhara Saki parlait, les cinq membres acquiescent de la tête.

Mizuhara acquiesça également après avoir vu cela, et les six personnes commencèrent à marcher vers la cachette du voleur. Elles marchaient comme d’habitude, n’essayant même pas de se cacher ou d’effectuer une attaque préventive.

Bien sûr, les voleurs les remarquèrent aussi lorsqu’elles s’approchèrent à une certaine distance.

« Geh ! N’es-tu pas la sainte à l’épée qui est venue au village !? » demanda le premier voleur.

« Qu’est-ce que tu as dit !? Cette Sainte à l’Épée qui a récemment écrasé des bandes de voleurs dans tout le pays !? Attaque ennemie ! Nous sommes attaqués !! » cria le deuxième voleur.

Comme les deux vigies l’avaient gentiment expliqué, le groupe de Mizuhara avait déjà anéanti un grand nombre de groupes de voleurs.

L’assujettissement des voleurs était également inclus dans le travail caritatif de Mizuhara Saki. C’était à l’origine un travail d’aventuriers ou de l’ordre des chevaliers et des soldats dans tout le pays, mais on pouvait difficilement s’y attendre de la part de ce pays corrompu. Mizuhara Saki qui, par conséquent, faisait tomber les voleurs avec une capacité fiable était venue à être appelée « la sainte à l’épée ».

« Êtes-vous tous un groupe de voleurs ? » demanda Mizuhara Saki.

« Et si c’est le cas, qu’est-ce que tu vas dire !? » demanda l’autre.

Mizuhara Saki avait demandé aux guetteurs qui avaient clairement baissé le dos. La tension n’était pas du tout ressentie par le ton de sa voix et on pourrait dire qu’elle était complètement détendue.

« Nous prévoyons de vous arrêter maintenant. Vous pouvez résister ou même vous rendre, mais si vous vous rendez, il vaut mieux le faire tôt. Parce que nous y mettrons fin sans faire que vous ressentiez de la douleur, » déclara Mizuhara Saki.

Ils ne pouvaient rien entendre d’autre que de la provocation, même si elle le disait humblement. Mais ce qui était sur le visage de Mizuhara n’était pas un regard de moquerie, mais un regard d’inquiétude à la place. Inversement, si on lui demandait si elle était négligente, ce serait également une erreur. Bien qu’elle soit détendue, il n’y avait aucune ouverture dans sa position.

« C’est quoi l’idée ? » s’écria l’un des voleurs.

Plus de 20 membres du groupe de voleurs étaient sortis de la cachette des voleurs presque au même moment où Mizuhara Saki avait fini de parler.

Tous les hommes armés étaient sales. Parmi eux, un homme immense s’approcha en tenant une grande épée d’une main.

« Alors que je pensais à qui pourrait être présente dans une attaque ennemie, il n’y a pas que six filles ici ? N’appelez pas le butin qui s’approche de nous comme une attaque ennemie, d’accord ? » déclara le chef des voleurs.

« Patron ! Vous avez tort ! C’est le groupe de la sainte à l’épée ! » déclara le premier guetteur.

« Quoi ? » demanda le chef.

Une lumière dangereuse demeurait quand même dans les yeux du patron.

« Êtes-vous le groupe de la Sainte à l’épée qui a défoncé l’Armée révolutionnaire en divers endroits récemment ? » demanda le chef.

« Bien qu’à contrecœur, je suis le héros Mizuhara Saki qu’on appelle la “Sainte à l’épée”. Si on laisse cela de côté, qu’est-ce que cette Armée révolutionnaire ? Mais je n’ai jamais entendu parler de ça ? Ce que j’ai arrêté, c’était des groupes de voleurs, » répondit Mizuhara Saki.

N’étant peut-être pas capable de comprendre, Mizuhara Saki inclina la tête dans la confusion.

« C’est l’apparence originale des gars qui ont été traités comme un groupe de voleurs. Y compris nous, l’Armée révolutionnaire est mécontente de la situation actuelle de ce pays et prévoit de renverser la monarchie de ce pays. Il y avait beaucoup de collègues forts et fougueux dans les nombreuses forces annihilées ! Et c’est à cause de vous !! » s’écria le chef.

Le chef d’une bande de voleurs, ou anciennement, l’Armée révolutionnaire montra un regard de colère.

Cependant, Mizuhara Saki avait la tête penchée, même après avoir entendu son explication.

« Même si vous n’êtes pas satisfait de l’état actuel du pays, voleriez-vous des choses à des villages innocents ? » demanda Mizuhara Saki.

« C’est un sacrifice nécessaire !! Nous les rendrons plusieurs fois ce que nous avons pris après que nous aurons détruit la monarchie et après que l’Armée révolutionnaire se tienne un jour au sommet  !! » déclara le chef.

C’était l’idée de l’Armée révolutionnaire. En pensant qu’il était impossible de changer la situation actuelle seul, ils pillaient et appelaient cela un sacrifice nécessaire. Ils se renforceraient en pillant à plusieurs reprises et finiraient par renverser la monarchie et la noblesse. Ils voulaient ensuite prendre la position d’un bon gouvernement et restituer ensuite ce qu’ils avaient pris à la population.

« Est-ce que ça inclut le fait d’agresser des femmes dans les villages ? » demanda Mizuhara Saki.

« Un sacrifice nécessaire ! L’armée révolutionnaire est après tout surtout composée d’hommes ! » déclara le chef.

« Même kidnapper des femmes et des enfants et les vendre comme esclaves ? » demanda Mizuhara Saki.

« Un sacrifice nécessaire ! C’est une source précieuse de fonds ! » déclara le chef.

« Même tuer des villageois innocents en cours de route ? » demanda Mizuhara Saki.

« Un sacrifice nécessaire ! Ça devient de l’expérience au combat ! » répondit le chef.

« *soupire* »

Je suppose que Jin-kun ne devrait pas s’intéresser à ce genre de personne. Mais, pour l’instant, suivons la méthode habituelle pour être sûre, pensa Mizuhara Saki.

Mizuhara Saki soupira comme si elle était épuisée et abandonna quelque chose.

« On dirait que vous êtes une bande de voleurs après tout. Je le répète encore une fois. Nous allons vous arrêter, donc si vous cédez ou vous rendez, dites-le-nous, d’accord ? Nous serons heureuses de l’accepter n’importe quand, » déclara Mizuhara Saki.

Après l’avoir dit, Mizuhara Saki abaissa son dos et dégaina son épée accrochée à sa hanche.

« N’essayez pas de vous moquer de nous ! Bande de chiens des nobles ! Bande de vauriens, montrez aux gens comme eux l’enfer ! » déclara le chef.

Alors que le chef donnait un signal, tout le monde avait crié « OH ! » et chargea Mizuhara Saki et son groupe.

« Prends ça et ça ! »

Le chef des voleurs s’en était pris uniquement à Mizuhara Saki et il l’attaqua sans relâche avec sa grande épée. Mizuhara Saki avait continué à éviter l’épée qui l’attaquait en déplaçant son corps de gauche à droite.

Seuls le chef et Mizuhara Saki avaient un duel à un contre un, les autres membres devaient se battre à 4 contre 1. C’était ainsi parce qu’il était possible que leurs alliés subiraient des dommages collatéraux s’ils se joignaient à la bataille contre le chef des bandits.

Le don de Mizuhara Saki était Maitre à l’Épée. Ce don permettait au propriétaire de devenir un expert de l’épée. Un maître à l’épée n’était pas juste une personne qui était uniquement habile à balancer une épée. Une personne qui possédait des techniques pour couper les gens et des techniques pour ne pas être coupée elle-même serait le vrai sens de « Maître à l’épée ».

Ce don de Maitre à l’Épée permettait à son propriétaire de devenir le vrai sens d’un « Maitre à l’Épée ». Bref, quand on reçoit ce don, on ne pouvait devenir rien de plus qu’un spécialiste du combat.

Elle n’arrêta pas d’esquiver l’épée du chef des bandits d’un cheveu. Bien sûr, c’était pour le maintenir au sol avec le moins d’efforts possible en l’évitant. Cependant, le chef des voleurs avait mal compris qu’elle l’évitait à peine et avait fini par penser qu’il finira par l’atteindre s’il continuait d’attaquer.

« Mange ça et ça ! Tu ne fais que t’esquiver, Sainte à l’Épée ! Est-ce que cette épée inutilement chère n’est que de la décoration ? » le chef s’emporta et parla pendant qu’il frappa avec son épée. D’un autre côté, Mizuhara Saki n’avait pas dit un mot depuis le début du combat.

Mizuhara Saki venait de finir d’observer la situation dans le combat de son compagnon alors qu’elle esquivait calmement la grande épée.

La chevalière n’avait aucun problème pour le moment. Elle était douée pour gérer ses ennemis avec son bouclier et son jeu de jambes. Elle parvenait à se battre à armes égales avec 4 personnes et était toujours capable de poignarder la jambe d’un voleur avec sa lance dont elle était fière. Comme ses adversaires diminuaient, son combat allait bientôt se terminer.

La chasseuse les dominait complètement. Elle leur tirait des flèches tout en gardant ses distances dans la forêt. N’ayant aucun moyen d’attaque à longue distance qui pourrait rivaliser avec la chasseuse, elle gardait juste sa distance et tirait sur les pieds et les mains l’un après l’autre.

La prêtresse était dans une mauvaise position. Avec la lame placée dans sa canne, elle pourrait neutraliser une personne, mais sa situation était toujours désavantageuse. Quand la chasseuse passa à côté de la prêtresse, elle tira quelques flèches sur les voleurs qui avaient essayé d’attaquer. À la fin, la prêtresse avait réussi à vaincre 2 personnes.

L’éclaireuse avait déjà fini son combat. L’éclaireuse avait caché sa présence et les avait fauchés avant qu’ils ne s’en aperçoivent. Mais une fois que l’éclaireuse avait terminé son quota, elle n’avait pas aidé les autres membres et s’était contentée de regarder Mizuhara Saki.

Les vêtements de la magicienne étaient devenus en lambeaux… par sa propre Magie de Feu. Son affinité pour le feu était bonne, mais elle était médiocre dans le contrôle, alors elle faisait souvent des erreurs dans la mesure de la portée effective et elle se blessait souvent. En raison de la résistance de la magicienne avec la magie, cela ne lui causait presque pas de blessures. Cependant, ses vêtements n’avaient pas cette propriété et c’est pourquoi ils finissaient toujours en lambeaux après la bataille.

Après que Mizuhara Saki jugea qu’il n’y avait pas de problèmes, elle tourna sa conscience pour décider bientôt du combat. Dès l’instant d’après, le chef des voleurs avait reçu un impact sur son corps et bascula au sol.

« Ouf~ c’est fait, » murmura Mizuhara Saki.

Mizuhara Saki avait immédiatement mis fin au combat et avait commencé à lier le chef des voleurs qui s’était évanoui avec une corde.

Il n’avait pas fallu beaucoup de temps pour que tous les voleurs soient allongés sur le sol.

Après cela, tous les voleurs, y compris celui qui s’était évanoui, étaient attachés avec une corde. Oui, Mizuhara Saki et les autres n’avaient tué aucun des voleurs. Le poison utilisé n’était que du poison paralysant.

C’était aussi l’une des raisons pour lesquelles Mizuhara Saki était appelée la « Sainte à l’Épée ». Elle n’avait rien tué après avoir été convoquée dans ce monde. Pas seulement les humains, les monstres aussi.

Mizuhara Saki les endommagera strictement au maximum et il y avait eu des moments où d’autres personnes les tueraient. Mizuhara Saki les endommagera et laissera la chevalière, la chasseuse ou l’éclaireuse les terminer plus tard. Bien sûr, Mizuhara Saki n’avait jamais tué directement.

« Bon sang, tu te blesses encore et encore…, » déclara Mizuhara Saki.

« Ohoho, quelle honte de ma part..., » déclara la magicienne.

Mizuhara Saki avait dit cela alors qu’elle utilisait sa Magie Curative sur la magicienne. Soit dit en passant, la magie curative était quelque chose qu’elle avait appris par elle-même après être venue au monde.

« Même si tu dis que ta peau est à peine brûlée, elle l’est toujours. Tu es une fille, tu devrais valoriser ta belle peau, » déclara Mizuhara Saki.

« Si tu es une marchandise endommagée avant que je te donne à Jin-kun, ta valeur diminuera, tu sais, » continua Mizuhara Saki.

« Saki-san…, »

La magicienne regarda Mizuhara Saki avec les yeux humides et oublia même sa phrase préférée « ohohohohohoho ». Son visage était clairement celui d’une jeune fille amoureuse.

« Et pour tous les autres. Dites-moi si vous avez la moindre blessure, peu importe si elles sont petites. Je vais les guérir. Vous n’avez pas besoin de vous retenir puisque vous êtes toutes mes camarades importantes, » déclara Mizuhara Saki.

Toutes ces filles sont un cadeau important pour que Jin-kun me pardonne, je dois guérir leurs blessures et les garder parfaites, pensa Mizuhara Saki.

Les cinq filles étaient profondément émues et regardèrent Mizuhara Saki avec les yeux humides en entendant ses paroles.

***

Partie 3

Divers objets volés étaient alignés à l’intérieur d’une grotte étroite. Pour le meilleur ou pour le pire, il n’y avait pas de prisonniers à l’intérieur.

Mizuhara Saki plaça autant d’objets volés qu’elle le pouvait dans sa boîte à objets. La restitution des biens volés à leurs propriétaires faisait également partie de son travail caritatif.

Une fois que tout avait été fait, ils emmenèrent les voleurs capturés dans le chariot à l’extérieur de la forêt. Six voitures avaient été préparées pour ça. Parce qu’ils connaissaient à l’avance le nombre de personnes dans cette bande de voleurs, ils l’avaient préparé pour tout le monde, y compris le fait d’emmener des cochers. Chaque membre montera dans une voiture séparée, niant toute chance de résistance pour les voleurs.

« Pourquoi ne nous as-tu pas tués… ? » Le chef des voleurs qui s’était réveillé à l’intérieur d’un chariot demanda. Il semblerait qu’il n’avait pas pu cacher sa confusion, car tous ses compagnons étaient ici.

« J’ai décidé que je ne tuerai aucun être vivant dans ce monde. Peu importe à quel point ils sont mauvais, » déclara Mizuhara Saki.

« Si celui que j’ai tué est quelque chose qui intéresse Jin-kun, alors il pourrait ne pas m’aimer. C’est quelque chose que je ne veux pas risquer. Par conséquent, je ne tuerai aucun être vivant, » déclara Mizuhara Saki.

« Quelle fille incroyablement naïve ! Je ne vais pas du tout me repentir, tu sais. Un jour, on te fera regretter de ne pas nous avoir tués maintenant, » le patron du voleur parla à Mizuhara Saki comme s’il la regardait de haut.

« Faites comme vous voulez, » déclara Mizuhara Saki.

« Tch~, me donnant des réponses ennuyeuses tout le temps…, » déclara le chef des voleurs.

Après cela, les occupants des chariots se turent jusqu’à ce qu’ils atteignent le village.

En entrant dans le village, ils entendirent des cris de joie de la part des villageois.

« La Sainte a capturé la bande de voleurs ! »

« Merci ! Plus personne ne sera tué par eux ! »

« Merci~ merci~ merci~ »

Les villageois étaient déjà reconnaissants à Mizuhara Saki et à son groupe pour le traitement gratuit qu’ils avaient reçu, mais cette affaire avait fait de leur position dans ce village quelque chose d’encore plus grand.

« Nous sommes vraiment reconnaissants. Ce n’est pas grand-chose, mais c’est de l’argent donné par nous, les villageois. Veuillez l’accepter. »

« Je l’accepterai avec reconnaissance, » déclara Mizuhara Saki.

À l’intérieur du sac pas si grand se trouvait une très petite quantité d’argent qui ne ressemblait à rien, mais Mizuhara Saki avait quand même accepté cela du chef de village.

« Alors, prenez ça, s’il vous plaît. Utilisez-le comme argent pour la reconstruction du village, » alors que Mizuhara Saki disait ça, elle avait rendu le sac d’argent qu’elle avait reçu du chef du village.

« Eh ? »

« Comme ce village a encore des difficultés, je ne peux pas accepter votre argent. Votre sentiment de gratitude est plus que suffisant. S’il vous plaît, utilisez cet argent pour la reconstruction du village, » déclara Mizuhara Saki.

« Mais… »

« Si vous insistez vraiment, alors s’il vous plaît pensez à cela comme si vous me l’aviez emprunté. Pas d’intérêt, pas de contact et pas de date limite, vous n’avez donc pas besoin de vous en soucier, » déclara Mizuhara Saki.

Si je mets la confiance et l’argent sur une échelle, alors la confiance est plus chère, donc acheter leur confiance avec cet argent a une meilleure valeur, non ?

« Sainte… Merci beaucoup… »

Le chef du village s’inclina profondément. Ainsi, un autre village avait été sauvé par Mizuhara Saki.

Quelques jours plus tard, l’enquête avait pris fin et l’exécution de tous les voleurs avait commencé.

Quant aux villageois, ils voulaient les exécuter le jour même de leur capture, mais un professionnel de la torture était venu d’une grande ville pour comprendre leur passé et ainsi de suite. Et après qu’ils auraient tout dit, l’exécution serait faite.

« Hé ! Ce n’est pas ce que tu as dit ! N’as-tu pas dit que tu ne tuerais personne !? Pourquoi tout le monde ici est-il condamné à la peine de mort ? » Le chef des voleurs retenu avait crié dans l’attente de son exécution.

Tous les voleurs avaient également entendu Mizuhara Saki dire « Je ne tuerai aucun être vivant » et personne n’avait été tué pendant leur combat, alors ils avaient cru qu’ils n’auraient pas la peine capitale. Même le chef avait été convaincu pour la peine capitale, mais il ne pensait pas que tous, même ceux qui avaient peu de crimes et les gens qui venaient d’entrer, recevaient la peine capitale.

« Les habitants de ce village veulent votre mort pour tout ce que vous avez fait. Même si vous mourrez en vengeance de vos actes, vous savez, traiter cela comme si je vous avais tué est terriblement bouleversant ? » déclara Mizuhara Saki.

Mizuhara Saki ne tuera aucun être vivant. Cela signifiait seulement qu’elle ne le ferait pas de ses propres mains et qu’elle ne s’opposerait pas à la peine capitale ni ne refuserait la vengeance.

« C’est le châtiment pour votre soi-disant “sacrifice nécessaire”. Allez-vous rendre les choses que vous avez enlevées ? Il y a beaucoup de choses dans le monde qui sont perdues et qui ne peuvent pas être récupérées, vous savez ? » déclara Mizuhara Saki.

Je ne me pardonnerai pas d’avoir regardé ainsi Jin-kun avec de tels yeux. Si c’est pour que Jin-kun me pardonne, si c’est pour regagner la confiance de Jin-kun envers moi, je ferai n’importe quoi. J’offrirais de l’argent, des femmes et même un pays à Jin-kun. Je ne peux pas le voir tant que la préparation n’est pas terminée, mais c’est ma punition, donc on ne peut rien y faire.

« Qu’est-ce que tu suggérais que nous aurions dû faire ? Pouvons-nous faire autre chose que voler et devenir plus forts pour changer ce pays ? » demanda le chef des voleurs.

Le chef des voleurs avait crié. Un crime reste un crime, mais il doit être vrai qu’il a vraiment pensé à ce pays.

 

« Je pense que vous avez tort à ce sujet. Parce que les gens que vous avez tués en l’appelant “sacrifice nécessaire” sont les mêmes que ceux que votre royauté détestée et vos nobles ont tués, » déclara Mizuhara Saki. « Si vous pensez vraiment que vous voulez changer ce pays, alors vous auriez dû rassembler tous les villages et toutes les villes comme un seul et même peuple et vous rebeller contre la royauté et les nobles… Comme ce que je fais maintenant. »

« Ah… »

Le chef des voleurs était à bout de nerfs.

La manière d’agir était la même pour les voleurs, le roi et les nobles. Pour les gens, les voleurs étaient traités comme des ennemis pour les dommages qu’ils causaient directement.

« Vous pouvez le déclarer. Même si votre Armée révolutionnaire était devenue la base du pays, vous ne pourriez absolument pas établir un bon gouvernement. Seule la tête change et la même chose se répète. Si vous pensez au sang versé jusque-là, c’est même encore pire, vous savez ? » déclara Mizuhara Saki.

Je me demande si Jin-kun pourrait établir un bon gouvernement. Je pense qu’il a dit qu’il ne voulait pas d’un pays, mais je dois me préparer à le lui donner tout de suite s’il me le dit…

« Argh… » Le chef des voleurs s’effondra, complètement dépourvu de volonté.

Et pas même une heure plus tard, tous les voleurs avaient été alignés.

Mizuhara Saki avait quitté le lieu de l’exécution avant que celle-ci ne commence. Elle avait hâté ses préparatifs pour se rendre au village suivant.

« Dans quel village allons-nous maintenant ? »

« Est-ce le village du sud-ouest près de Kastal ? » demanda la chevalière.

Après avoir entendu les paroles de chevalière, Mizuhara Saki avait fait une expression un peu compliquée.

« Sud-ouest…, je ne veux pas encore y aller, » déclara Mizuhara Saki.

« Ohoho, c’est encore à propos de “Lui” ? Un gentleman cruel qui laisse derrière lui cette charmante amie d’enfance, tu devrais… *muffing* » commença la sorcière.

« Idiote ! »

La prêtresse avait essayé de couvrir la bouche de la sorcière alors qu’elle était sur le point de faire une erreur mortelle. Cependant, c’était un instant trop tard.

« … Viens-tu de dire du mal de Jin-kun ? » demanda Mizuhara Saki.

Tu es avec moi pour que je te donne à Jin-kun, mais si tu l’insultes comme ça, je suppose que « je n’ai pas besoin de toi ».

La sorcière était dévisagée par le regard effrayant de Mizuhara Saki.

Les gens avaient plusieurs choses qu’ils ne céderaient à personne. Et si l’un d’entre eux franchissait grossièrement cette ligne, ce serait déjà la guerre après coup.

« Je-Je n’ai-ai pas-pas dit-dit ça. » Les paroles de la sorcière étaient devenues inarticulées à cause de ses frissons. Elle tremblait en raison de la soif de sang qui la frappait.

La prêtresse, la chevalière et l’éclaireuse qui se trouvaient à proximité avaient subi les séquelles et avaient commencé à trembler.

« Arrête. Arrête ça ! Elle ne voulait pas faire de mal, d’accord !! » déclara la chasseuse.

La chasseuse était dans une autre direction par hasard et ferma les yeux de Mizuhara Saki. À ce moment-là, les quatre personnes perdirent toute leur force et elles tombèrent par terre.

« Je me suis calmée, peux-tu me laisser partir ? » demanda Mizuhara Saki.

Je savais déjà que c’est une fille qui a beaucoup de dérapages verbaux, n’est-ce pas ? Je crois que je me suis un peu trop énervée. Mais ce ne sera pas bon si je ne l’entraîne pas correctement avant de rencontrer Jin-kun.

« OK, » déclara la chasseuse.

Le groupe de Mizuhara Saki avait un accord tacite.

C’était de ne pas parler de « Lui », qui était l’être cher de Mizuhara Saki, au mieux de leurs capacités. Le second était de ne jamais dire des choses mauvaises sur « Lui ». Surtout, ce dernier était mortel. Un autre héros avait brisé l’accord tacite de toutes ses forces une fois et il recevait actuellement des soins dans le palais royal d’Eludia, mais ils avaient concédé que la réhabilitation du héros était sans espoir.

Le lendemain, Mizuhara Saki et son groupe avaient commencé leur voyage vers un village du nord-ouest pendant que les villageois étaient venus les voir partir.

La Sainte à l’Épée avait continué à voyager et à faire des œuvres de charité partout. Le résultat : avec beaucoup de groupes de voleurs éparpillés et une situation où ceux qui voulaient créer un nouveau groupe ne l’avaient pas fait par peur d’elle, l’ordre public avait augmenté. Avec l’augmentation de l’ordre public, la sphère des moyens de subsistance s’était étendue et ils en étaient venus à pouvoir obtenir de nombreuses récoltes. Cette vie difficile n’avait pas changé, mais le nombre de personnes mortes de faim et le nombre de personnes tuées par des monstres ou des voleurs avaient fortement diminué.

 

C’est l’histoire de l’un des Héros parmi les 800 Héros convoqués qui avaient eu quelques effets positifs sur le monde.

***

Chapitre 49 : Rapport au Prince et la deuxième base

Partie 1

Lorsque nous avions utilisé les pierres de transfert pour retourner à l’entrée du donjon de la capitale, il y avait plus de 30 soldats qui gardaient la zone. Le nombre de personnes devait être ainsi pour avoir une chance de capturer le héros s’il retournait à cette entrée.

Puisque le don du héros possédait une limite de temps, le submerger par le nombre était une stratégie raisonnable. Cela pouvait venir du prince, car le roi s’était évanoui et était actuellement inutile.

Nous avions approché l’un des soldats et lui avions dit que le héros avait été subjugué.

« Je vais me présenter à Sa Majesté immédiatement. Veuillez vous diriger vers le château tel que vous êtes maintenant ! » déclara le soldat après avoir entendu mon rapport.

Après ça, le soldat à qui nous avions parlé avait immédiatement couru au château.

On dirait que le soldat était trop agité par l’assujettissement du héros pour remarquer que les blessures de Cattleya avaient été guéries…

Pour l’instant, Cattleya ne cachait pas son visage, montrant la belle apparence qu’elle avait avant les brûlures et les blessures qu’elle avait subies. Je lui avais demandé si elle ne devait pas continuer à cacher son visage parce qu’il y aura sans doute un tollé, mais elle avait insisté sur le fait que « je ne veux plus cacher mon visage » avec un regard très en colère, alors je l’avais laissée telle quelle, puisqu’on ne pouvait pas faire autrement.

Nous nous étions ainsi dirigés vers le château à notre propre rythme, comme on nous l’avait dit, mais nous nous étions trop démarqués parce que Cattleya ne cachait pas son visage. Qu’ils reconnaissent ou non le visage de la princesse, le regard de chacun était attiré par sa beauté. L’attention de toute la ville avait été monopolisée, bien que dans un sens différent par rapport à Elincia…

Au fait, j’avais décidé que seules les jumelles reviendraient à côté de Lilia cette fois. Envoyer des gens aux côtés de Lilia commençait aussi à devenir problématique…

{Maître. Moins d’une demi-journée s’est écoulée depuis que nous avons accepté la demande du Roi. Comment allons-nous répondre si Sa Majesté le roi nous en demande la raison ?} demanda Kate pendant que nous marchions vers le château.

« Ah… ! » m’exclamai-je.

C’est vrai, n’est-ce pas ? Le délai était d’une semaine et pourtant, il n’était pas normal d’avoir terminé en une demi-journée seulement. Je n’y avais pas du tout pensé. Bien sûr, ce n’était pas comme si je devais répondre même s’ils me le demandaient…

Alors que je réfléchissais à ce que je devais faire, Mio leva la main et parla. « Oh. Je ne vois rien de mal à répondre honnêtement. »

« Ce qui veut dire ? » demandai-je.

« Je veux dire, le héros a couru vers la zone de sécurité du 18e étage, n’est-ce pas ? Nous avons fait ce genre de prédiction et quand nous sommes allés là-bas, il était vraiment là. Nous l’avons donc combattu tel quel et l’avons vaincu. Le sujet sera terminé si vous dites cela, » déclara Mio.

« Ah oui, c’est vrai. Bien sûr, si je pense au caractère de Kusakabe, je ne peux pas l’imaginer seul dans un étage inférieur. S’il y avait une zone de sécurité à proximité, la possibilité qu’il y aille n’est pas faible. Ou peut-être devrais-je dire que ce serait probablement son premier choix, » répondis-je.

{Je ne comprends pas pourquoi il se cachait dans un endroit si facile à comprendre, vu qu’il était poursuivi…} déclara Kate.

« C’est tellement vrai. Je crois qu’il aurait été préférable de prendre au moins plus de distance puisqu’il a des mouvements à grande vitesse. Mais encore une fois, ce ne serait qu’un effort inutile contre le Maître…, » déclara Sera.

Sera était d’accord avec les plaintes télépathiques de Kate.

Considérant que Cattleya était revenue du 19e étage, Kusakabe n’aurait-il pas pensé qu’une équipe de recherche partirait de là ? Ou pensait-il qu’il pourrait voler une pierre de transfert à un autre explorateur avant le début des recherches ? Puisqu’il était mort maintenant, on ne saura jamais la réponse. Mais ce n’était pas que je me souciais particulièrement de le savoir…

« Utilisons l’idée de Mio pour l’instant. S’il vous plaît, assurez-vous de faire correspondre l’histoire si on vous le demande, » déclarai-je.

« Oui~~ » x6

{Oui~} x2

Après quelques instants de marche, nous étions arrivés devant la porte du château. Les gardes avaient été stupéfaits pendant un moment par le visage de Cattleya avant de se rappeler de nous laisser passer. Ils avaient dû être surpris que ses brûlures soient guéries.

Le soldat qui nous guidait nous avait dit que le groupe du roi nous attendait déjà dans la salle d’audience.

« Ohh ! Cattleya ! Dire que tes brûlures ont vraiment guéri ! » s’exclama le roi.

« Père ! Ça fait mal ! » s’exclama la princesse.

Dès que nous étions entrés dans la salle d’audience, le roi se précipita vers Cattleya et l’enveloppa dans un câlin d’ours. Ce roi aime se déplacer activement dans la salle d’audience, me suis-je dit. Normalement, n’est-il pas censé rester assis sur le trône ?

« Qu’est-ce qui s’est passé ? Qu’est-il arrivé au Héros ? Où est-il ? Vous êtes revenu assez vite, n’est-ce pas ? Pourquoi tes brûlures et ton bras sont-ils guéris ? » demanda le roi.

« Veuillez patienter un instant. Au moins, posez une question à la fois…, » déclarai-je.

Cattleya s’évanouissait et titubait à cause du vacarme déchaîné du Roi et de sa course aux questions.

Alors que Mio entra dans le champ de vision du roi, il libéra Cattleya et essaya de l’enlacer à sa place.

« Ohh, Mio-san est aussi revenue saine et sauve ! » déclara le roi.

Évidemment, je ne permettrai pas une telle action imprudente. Cependant, je n’avais rien à faire cette fois-ci, car…

« Guppi !? »

Le prince s’approcha par le côté et frappa la tête du roi d’un coup de poing. La frappe avait été très habile, faisant perdre connaissance au Roi en un seul coup. Les points de vie du Roi avaient également diminué d’environ 1/5. Il avait dû se retenir, mais il n’avait pas eu pitié.

Il avait un avenir très prometteur puisqu’il pouvait agir avec tant de talent à cet âge. Il semblerait aussi être très intelligent ; il devrait devenir un roi qui était grand dans les arts littéraires et militaires. Non, ce n’est pas ce que je devrais dire…

« Je suis désolé. Vous avez fini la demande si vite que je n’ai pas encore fini de corriger mon père. J’apprécierais que vous fassiez comme si l’affaire d’aujourd’hui n’était jamais arrivée, » déclara le prince.

« D’accord, » déclarai-je.

« Oh, à propos de la récompense d’un emplacement pour une base, j’ai fait de la recherche la plus haute priorité, donc s’il vous plaît, choisissez parmi les emplacements proposés plus tard, » déclara le prince.

« C’est rapide…, » répondis-je.

Je le répète, mais cela faisait moins d’une demi-journée que nous avions accepté la demande. N’est-il pas un peu trop tôt pour qu’ils aient fini de préparer la liste des lieux ?

« Oui, j’ai pensé à la possibilité que vous y mettiez fin en une demi-journée selon la situation, donc j’avais accéléré la préparation… le héros était-il dans la zone de sécurité du 18e étage, n’est-ce pas ? » demanda le prince.

« C’est vrai… se pourrait-il que vous l’ayez prédit dès le début ? » demandai-je.

« Oui. Vu son caractère, j’ai pensé qu’il y avait de fortes chances pour qu’il soit là, » le prince répondit comme si ce n’était rien. « Je ne suis pas père, mais il y a quelques questions que je veux poser. Est-ce que ça irait ? »

« Si je suis capable d’y répondre, » répondis-je.

Il était naturel d’avoir des questions. D’ailleurs, j’avais prévu de faire des déclarations disant « je ne répondrai pas » aux questions auxquelles je ne pouvais pas répondre.

« Oui, bien sûr. Il n’y a pas de mal à le dire dans le cas où c’est un sujet que vous ne voulez pas que les autres entendent, » déclara le prince.

Il ne semble pas vouloir me forcer à répondre. Elincia était aussi comme ça, mais il était plus facile de s’associer avec des gens qui ne s’intéressent pas profondément aux secrets de l’autre. Surtout les gens qui avaient beaucoup de secrets comme moi devaient se sentir comme ça.

« D’abord, il s’agit du Héros. Bien sûr, je suis aussi curieux au sujet de l’affaire de ma sœur, mais en tant que famille royale, je dois donner la priorité à l’affaire du Héros, » déclara le prince.

Bien qu’il n’ait pas encore eu beaucoup de réactions, le prince est toujours curieux de la situation de Cattleya… n’est-ce pas naturel ?

« Alors, qu’est-il arrivé au Héros ? J’ai entendu dire que vous l’aviez subjugué, mais pourriez-vous l’expliquer de façon aussi détaillée que possible ? » demanda le prince.

« Bien sûr. D’abord, dès que nous avons été transférés dans le donjon, nous nous sommes dirigés vers la zone de sécurité du 18e étage, comme Votre Altesse l’avait prédit. Nous avons trouvé le héros assis près de la fontaine dans la zone de sécurité du 18e étage. Quand nous nous sommes approchés de lui avec la princesse Cattleya qui se cachait, il nous a demandé d’où nous étions entrés. Il nous a attaqués quand on lui a répondu qu’on venait de la cité de Lilia, alors nous avons dû nous défendre, » déclarai-je.

Je parlais à un rythme plus lent tout en expliquant ce qui s’était passé. Il y avait une personne qui ressemblait à un commis qui inscrivait mes paroles pendant que je parlais, alors il serait pitoyable que je parle trop vite.

« Ah, vos compagnons semblent être à la cité de Lilia, n’est-ce pas ? Cela signifie certainement qu’ils possèdent des pierres de transfert vers la cité de Lilia, » demanda le prince.

Il avait dû entendre ça d’Elincia avant. Le Prince en était convaincu.

« Ma sœur, as-tu quelque chose à ajouter à l’histoire actuelle ? » demanda le prince.

« Non, c’est exactement comme Jin-sama l’a dit, » répondit-elle.

« Compris. Je vous remercie beaucoup. Alors, je suis désolé, mais pourriez-vous nous montrer le cadavre du héros ? » demanda le prince.

« Cela ne serait-il pas un problème si je le sors ici ? » demandai-je.

Je me demande s’il est acceptable de sortir son cadavre dans la salle d’audience.

« Ça ne me dérange pas, » répondit le prince.

« Dans ce cas, je n’hésiterai pas, » déclarai-je.

J’avais sorti le cadavre de Kusakabe de l’« Inventaire de stockage » qui était en vérité mon Inventaire. L’hémorragie s’était déjà arrêtée, mais j’avais quand même sorti un drap avec lui et je l’avais placé sur le sol avec lui.

Deux soldats s’approchèrent pour confirmer l’identité du cadavre. « C’est le héros, sans aucun doute. »

« Il est certainement mort, » déclara le deuxième.

Le prince acquiesça en entendant les paroles des soldats.

« C’est donc confirmé. Veuillez apporter les restes à la morgue, » ordonna le prince.

« « Oui, Votre Altesse ! » » Les soldats avaient répondu en emportant le cadavre avec le drap. Mais cela m’appartient…

« Le problème avec le Héros est réglé. Ensuite… pourquoi les brûlures de ma sœur sont-elles guéries ? » demanda le prince.

« N’est-ce pas bon pour mes brûlures d’être guéri ? » Cattleya répondit avec un peu de colère face à la façon dont le prince avait formulé la question.

« Non, ce n’est pas ce que je voulais dire. Je suis heureux que tu aies récupéré, mais… Je ne pensais pas que les brûlures de ce degré pouvaient être guéries par la magie curative, » déclara le prince.

« Eh bien, c’est Jin-sama qui les a guéris, » déclara Cattleya.

Tout le monde dans la salle, à part nous, avait été abasourdi par les paroles de Cattleya.

« Jin-san… Quel genre de moyen avez-vous utilisé pour guérir les brûlures de ma sœur ? » demanda timidement le prince.

Au début, il avait dit que je n’avais pas à répondre à ce que je ne voulais pas répondre, donc ça n’avait pas d’importance même si je terminais la discussion ici, mais j’avais déjà pris le temps de trouver une excuse alors je suppose que j’allais l’utiliser.

« Pouvez-vous vous assurer que ce que je dis ici reste secret ? » demandai-je.

« Compris. Tout le monde ici est d’accord pour le garder pour lui, n’est-ce pas ? » demanda le prince.

Le prince avait reçu la confirmation des vassaux qui l’entouraient. Si la conversation s’échappait facilement avec ceci, alors je suppose que je pouvais juste finir mon séjour dans ce pays et achever la visite du donjon via « Portail »…

« J’ai utilisé un “médicament divin nommé Soma”, » répondis-je.

« Ne me dites rien, ce médicament divin se trouve au 18e étage !? » demanda le prince.

J’avais été un peu mal compris. Se rendait-il compte qu’il y avait une possibilité que le médicament divin se trouve au 18e étage à cause de l’espace végétal ? Si je disais que je l’avais trouvé là, les gens afflueraient en masse au 18e étage. J’aimerais bien voir ça un peu, mais je n’irai pas jusqu’à mentir juste pour ça.

« Non, j’ai utilisé le “Soma” que j’avais avant d’entrer dans le donjon, » répondis-je.

« Pouvez-vous me dire comment vous l’avez acquis ? » demanda le prince.

« Je ne peux pas le dire, » répondis-je.

« Je vois…, » le prince était visiblement déçu. Normalement, ce serait une découverte énorme, et bien sûr, il y aura beaucoup de gens qui la voudront.

« Votre Altesse ! Pourquoi vous arrêtez-vous là !? Vous devriez lui faire répondre, même si c’est par la force ! » s’écria un noble.

« Ne dites pas une chose aussi stupide ! » s’écria le prince.

Le prince arrêta l’un des nobles qui avaient dit quelque chose de dangereux. D’accord, je serai ton adversaire si tu veux.

« En premier lieu, il n’a pas besoin de répondre s’il ne le veut pas. Pourtant, il nous en a encore dit beaucoup. Il serait ingrat de notre part d’en savoir plus, » déclara le prince.

« Mais ce n’est pas qu’un simple sujet ! Il s’agit d’un médicament divin qui peut guérir toutes les blessures et n’est présent que dans les mythes et les légendes ! Vous devez sûrement savoir la valeur d’une telle chose ! » s’écria le noble.

Ce noble ne s’arrêta pas même après avoir reçu l’ordre direct du prince. Hmm… Je suppose que l’impact de cette révélation est un peu trop grand ?

« Jin-san, avez-vous encore de ce médicament divin ? » demanda le prince.

« Non, je n’en ai pas (à portée de main). J’avais seulement celui que j’ai utilisé pour la princesse Cattleya (et les autres sont mis dans mon inventaire), » répondis-je en cachant les parties importantes.

« C’est donc ainsi, » déclara le prince.

« Tant qu’on sait comment l’obtenir, ce n’est pas grave ! Nous pourrons peut-être obtenir un deuxième médicament divin ! Je ferai tout ce qu’il faut pour qu’il le dise…, » déclara le noble.

« Faites sortir le Duc Garfield immédiatement ! » ordonna le prince.

Jugeant qu’il ne mettra pas fin au sujet, le prince l’arrêta avec force. Le duc Garfield avait été expulsé de force de la salle d’audience par des soldats, en criant des phrases aussi clichées que « Lâchez-moi ! » « Pour qui me prenez-vous ? » et « Je n’abandonnerai pas du tout ! ».

« J’espère que ce ne sera pas un problème plus tard… soupir, c’est impossible, n’est-ce pas.

« Je suis désolé pour l’agitation. Je vais mettre un bâillon sur l’existence de ce médicament divin. Dans le pire des cas, je m’assurerai au moins que personne ne sache “de qui” il vient, alors soyez rassuré, » déclara le prince.

Donc, à la fin, il y aura toujours des fuites. Eh bien, ce que je veux vraiment garder secret n’est pas le médicament divin, mais le sort « Régénération », donc je ne suis pas trop inquiet même si le médicament divin est exposé.

« Et alors, qu’est-ce que Nee-san veut faire à partir de maintenant ? » demanda le prince.

Le prince demanda Cattleya. Comme nous l’avions deviné et discuté à l’avance, il s’agissait apparemment du sujet de la demande en mariage.

« Sans commentaire, » répondit la princesse.

« Non, mais qu’en est-il de ton avenir… ? » demanda le prince.

« Sans commentaire, » répondit encore une fois la princesse.

« … »

Comme nous l’avions décidé plus tôt, Cattleya insistait pour répondre seulement par « Sans commentaire ». Le prince abandonna et me regarda à la place.

***

Partie 2

« Jin-san, il n’y a pas de problème à voir ça comme une proposition à ma sœur, n’est-ce pas ? » demanda le prince.

« Sans commentaire, » répondis-je.

« … *Soupire* » le prince soupira fortement. En voyant comment nous avions donné exactement la même réponse, il savait qu’il serait vain de continuer à demander.

« Compris. Je n’en saurai pas plus à ce sujet. Mais je ne peux pas vous donner de récompense pour cela, car je n’ai pas les détails pour le justifier correctement, » déclara le prince.

« Bien sûr, ça ne me dérange pas, » répondis-je.

« J’ai encore beaucoup de questions à poser, mais j’abandonne, car je doute d’avoir d’autres réponses de votre part maintenant, » déclara le prince.

Je n’avais pas de toute façon l’intention de répondre à beaucoup de questions. Mon impression du prince qui savait quand arrêter augmenta un peu.

« Oh, une dernière chose. Qui a porté le coup de grâce au héros ? Nous allons le rendre public en tant que Nee-san, mais je suis un peu curieux…, » déclara le prince.

Il avait été promis que Cattleya serait annoncée comme celle qui a tué le Héros, et que notre implication ne serait pas révélée.

« C’est la princesse Cattleya qui l’a fait. Bien sûr, nous avons apporté notre soutien, mais c’est la princesse qui a porté le coup fatal, » déclarai-je.

« Oui, c’est moi qui ai mis fin à sa vie. Avec l’épée de notre grand frère comme revanche, » déclara la princesse.

« Nee-san, tu l’as fait ? Ce n’est pas seulement l’histoire publique ? » demanda le prince.

Le prince était surpris. Cattleya n’était pas une combattante. C’est difficile de croire qu’elle puisse vaincre un héros spécialisé dans le combat.

« C’est… vraiment surprenant. Mais, je suis content. Nee-san devrait se sentir un peu mieux aussi, non ? » demanda le prince.

« Oui, mes brûlures ont été guéries, et mon père est sain et sauf… grand frère et les chevaliers ne reviendront pas, mais ils ont été vengés en ôtant la vie du héros. C’est pourquoi, oui, mon fardeau s’est un peu allégé, » déclara Cattleya.

Avant la défaite du héros, Cattleya avait porté une expression sombre avec ses brûlures, mais maintenant que son fardeau s’était allégé, elle se sentait un peu mieux et avait parfois même un petit sourire. Beaucoup de chevaliers avaient été perdus, mais cela ne semble pas les déranger. Mais c’est 14 personnes… ce pays ira-t-il bien ?

« Compris. C’est tout ce que je voulais savoir. Après cela, voulez-vous un guide des résidences potentielles ? » demanda le prince.

« Oui, s’il vous plaît, » déclarai-je.

Par la suite, le prince avait dissous le rassemblement dans la salle d’audience. Le prince et Cattleya (et le Roi aussi) avaient beaucoup de choses à s’occuper, alors nous nous étions séparés là-bas.

{Faites de votre mieux.} Déclarai-je à la princesse.

{Oui ! Je vous suis profondément redevable ! Je serai aussi sous votre garde à partir de maintenant.} Répondit la princesse par télépathie.

Un officier civil masculin nous guida vers plusieurs résidences. Cependant, il n’y avait pas trop de différences entre elles, alors nous avions finalement opté pour la maison avec le plus grand bain.

La propriété était aussi grande que celle que nous avions à Kastal, mais le manoir lui-même était plus grand ici. Inversement, le jardin ici était plus petit, donc il aura un aspect différent de celui de Kastal.

J’avais décidé de laisser la gestion du nouveau manoir aux bonnes de Lusia. Quand je lui avais dit cela, elle avait immédiatement amené les 13 orphelines et esclaves d’Estia, ainsi que d’autres domestiques. Ils étaient divisés en groupes de croyants et de non-croyants.

Les croyants étaient les esclaves que Lusia avait achetés quand nous étions au manoir de Kastal. Les non-croyants étaient ceux à qui Lusia disait que j’étais leur maître, mais qui avaient eu un contrat avec le sang de Lusia.

Il était possible pour les esclaves d’avoir des esclaves, mais cela ne faisait pas beaucoup de différence, car ils deviendront esclaves sous le maître original. Vous pouvez transférer la propriété en utilisant les Techniques d’Esclavagisme pour faire officiellement de moi le maître, mais comme j’avais pensé que ce serait gênant lorsque nous en avions discuté avant, nous avions décidé de garder les choses telles quelles avec 2 maîtres.

« Eh bien, ça ne me dérange pas d’augmenter le nombre de subalternes, mais il semble qu’il y ait beaucoup de bonnes inconnues, » déclarai-je.

« Oui. Il y en a 3 de la base principale de Kastal, 13 qui ont été achetés par le maître, et puis de nouvelles croyantes… ahem. Ces 10 esclaves viennent d’être achetées, » déclara Lusia.

Telle était l’explication de Lusia. Ignorons ce qu’elle allait dire à l’origine… Je ne pense pas que ce sera un problème tant que les servantes ne m’appelleront pas Dieu. Il n’y a pas de mal pour l’instant.

C’était tout un spectacle de voir 26 domestiques (à l’exception de Lusia) s’occuper de l’aménagement et du nettoyage du mobilier de la nouvelle demeure. Parmi eux, les 10 nouveaux esclaves me regardaient avec des yeux fiévreux. Certaines d’entre elles avaient à peu près le même âge que moi, alors j’avais eu du mal à rester calme. L’une des domestiques âgées que je connais bien les avait averties de se concentrer sur leur travail, mais elle me regardait aussi de temps en temps, alors je ne savais pas si c’était à elle d’en parler…

« Une question : combien de domestiques avons-nous en ce moment ? » demandai-je.

Ce serait plus facile de demander à Alta, mais je voulais l’entendre de la bouche de Lusia elle-même. Elle détourna un peu les yeux lorsqu’elle répondit.

« En comptant ceux qui ont une formation de femme de chambre, il y a environ 180 personnes. »

« Tant que ça !? » m’exclamai-je.

C’est bien plus que ce à quoi je m’attendais. C’est quoi ces 180 personnes...

« As-tu l’intention de faire une armée ? » demandai-je.

« Si le maître le souhaite, devrions-nous les convertir immédiatement à l’entraînement militaire ? » demanda Lusia.

« … Non, je ne veux pas ça, » répondis-je.

Faire une armée pour combattre quoi, le Roi-Démon ? Laissez ça aux Héros. Eludia ? Je suis le seul à pouvoir le faire.

« Je ne me souviens pas qu’il y avait 180 personnes dans le manoir de Kastal…, » déclarai-je.

« Je crois que je l’ai déjà dit au Maître, mais nous avons envoyé des domestiques à divers endroits, donc il n’y en a pas tant que ça dans le manoir, » répondit-elle.

« Eh ? Ne voulais-tu pas dire que tu souhaitais les envoyer à différents endroits à l’avenir ? » demandai-je.

« Non, il y avait déjà beaucoup de bonnes éparpillées dans divers endroits en ce moment, » répondit-elle.

« Franchement…, » répondis-je.

On dirait que les choses bougeaient déjà à ce moment-là. Certaines des domestiques semblaient avoir voyagé à travers le pays en tant que commerçantes. Avec cette méthode, des « Portails » avaient été mis en place à différents endroits dans le but de permettre de voyager autour du monde uniquement grâce aux Portails…

De plus, comme elles avaient trouvé des esclaves ayant les qualités requises dans leurs voyages, la vitesse à laquelle le nombre de subordonnés augmentait s’accélérait. En d’autres termes, c’est comme ça :

Expédier la bonne → augmenter le domaine d’activité → acheter de nouveaux esclaves → former les esclaves comme domestiques → expédier les femmes de ménage → répéter la même chose.

J’avais pensé que le nombre de subordonnés aurait pu augmenter rapidement. Mon statut s’était considérablement amélioré dernièrement.

Il semblerait qu’Alta ait donné la permission de donner des compétences et un statut aux nouvelles domestiques. Certaines d’entre elles s’étaient inscrites comme aventuriers et chassaient aussi des monstres.

« S’il te plaît, ne fais pas quelque chose de trop imprudent, d’accord ? » demandai-je.

Même si c’était dans un endroit que je ne connaissais pas, je voulais protéger mes subordonnés. Je ne voulais pas qu’ils meurent.

« Bien sûr. Si ces filles doivent faire face à un combat difficile, elles écraseront l’adversaire avec leur nombre, » déclara-t-elle.

Même si leurs statistiques offertes par le Prendre et Donnée étaient bas, ils pourraient le compenser par le nombre. Si c’était trop dangereux, soit Lusia, soit moi, soit Alta dans le pire des cas, utiliserons « Invocation » pour les sauver. Enfin, dans le cas où ils ne pourraient pas éviter la mort, nous pourrions au moins mettre immédiatement leurs cadavres dans l’Inventaire et les ressusciter ensuite.

Il semblerait que les bonnes aient fini leur travail pendant notre conversation.

Puisque nous avions tous nos chambres à Kastal, nous n’avions pas vraiment besoin d’avoir des chambres ici. Mais compte tenu de notre situation actuelle, tous les membres principaux (+ l’équipe d’explorateurs) auraient également une chambre ici.

Bien que je ne me sois pas battu pour cela, la plus grande chambre m’était toujours assignée. Sakura et Sera avaient gagné les chambres à côté de la mienne. Mio, qui avait été vaincue, aurait dû prendre la place face à moi, mais Kate l’avait défiée. À la fin de leur combat (après 10 nuls), Kate était la gagnante, donc Kate avait fini par avoir la chambre face à la mienne (Cynthia et les jumelles vivaient avec elle).

La raison pour laquelle elles voulaient la salle juste devant la mienne était que « nous pourrions être prêtes pour n’importe quel ordre du maître même quand il y a un mur ». D’après les paroles de Kate, je pense qu’elle était vraiment sérieuse à bien des égards.

Comme ce manoir n’avait pas de bâtiment annexe, les servantes semblaient avoir occupé une pièce du bâtiment principal en tant qu’espace réservé au personnel. Quand j’avais vu qu’elles partageaient une chambre avec plusieurs personnes, je leur avais dit qu’elles devaient avoir chacune leur chambre, elles m’avaient dit « avoir nos propres chambres est un bonheur inattendu ! ».

Comme nous avions travaillé toute la journée sur ce manoir, nous avions décidé d’y passer la nuit.

Le meilleur argument de vente de ce manoir était le bain, et c’était la raison pour laquelle je l’avais choisi. Mais pendant que j’étais dedans à me détendre, l’une des servantes avait décidé d’essayer de me « servir » avec force. Lusia l’avait immédiatement retirée de là en utilisant « Invocation »… L’invocation forcée est incroyable. Même si c’était un beau spectacle, essayer de faire une telle chose avec force était encore un peu trop.

Selon Lusia, on leur avait dit que « à moins qu’on ne le demande, se promouvoir et faire ce genre de choses vous disqualifierait en tant que servante ». J’avais aussi entendu dire qu’une punition sévère les attendait.

Le lendemain matin, le petit déjeuner était déjà préparé quand j’étais arrivé à la salle à manger. D’ailleurs, la salle à manger était une pièce redécorée près de la cuisine. Quand j’étais entré, plusieurs servantes se prosternaient là.

« Nous sommes vraiment désolées pour le comportement incorrect de la bonne hier ! »

L’une des filles de mon âge s’excusa auprès de moi en tant que représentante. Elle toucha fréquemment ses fesses en se prosternant. Il semblerait que la punition sévère était une fessée.

Je leur avais dit que cela ne me dérangeait pas et qu’elles devaient arrêter de me prosterner. Lusia semblait vouloir les punir un peu plus longtemps, mais je lui avais dit de les laisser partir.

Juste après ça, ces bonnes me regardèrent à nouveau avec des yeux passionnés.

« Alors, allons-nous reprendre l’exploration du donjon aujourd’hui ? » Mio me le demanda après le petit déjeuner, alors que je jouais avec Dora (forme de dragon). Les membres principaux, Cynthia et Kate étaient aussi dans la salle. Il semblerait que Lusia soit déjà retournée à Kastal.

Les autres servantes travaillent aussi aujourd’hui pour développer et maintenir une base ici.

En ce moment, les jumelles étaient parties à l’auberge de la cité de Lilia pour récupérer notre chariot que nous y avions laissé. Bien sûr, elles voyageraient jusqu’à ce qu’elles soient hors de vue, puis utiliseront « Portail » pour se déplacer…

« Oui, c’est vrai. Je veux vaincre le boss du 20e étage d’ici la fin de la journée, » déclarai-je.

« Je ferai de mon mieux — nodesu ! » déclara Cynthia.

« Cynthia-chan fait de son mieux, c’est bien, mais je veux aussi me battre contre le boss. »

Comme Sera l’avait dit, les membres principaux n’étaient pas autorisés à participer au combat. Avec les instructions de Kate, Cynthia et son équipe étaient suffisantes pour le combat.

Cela dit, cela ne voulait pas dire que nous ne participerons pas du tout au combat, car les rencontres dans un donjon étaient imprévisibles.

« C’est exact. Je suppose que nous devrions bientôt laisser les principaux membres se joindre au combat… Bien que si nous nous joignons tous en même temps, nous aurons trop de potentiel de guerre, alors je suppose que nous devrions laisser au plus trois membres se joindre au combat, » déclarai-je.

{Compris. Nous agirons selon les instructions de Jin-sama.} Déclara Kate.

Kate avait donné des instructions à l’équipe des nouveaux venus jusqu’à présent, mais lorsque les principaux membres se seraient pleinement joints à la lutte, elle avait voulu me rendre le commandement.

« Non, c’est vraiment difficile de donner des instructions à autant de personnes, alors je vais instruire les membres principaux et tu donneras les instructions aux nouveaux venus, » déclarai-je.

{Oui, compris. Je vais coopérer avec le maître pour la première fois…} déclara Kate.

J’avais décidé d’ignorer la deuxième moitié de ce qu’elle avait dit.

– *Toc*—

Quelqu’un avait frappé à la porte. D’après la carte, cela semblait être les jumelles.

« Entrez, » avais-je dit et la porte s’était ouverte et les jumelles entrèrent.

« « Nous sommes de retour~ ! » »

« Bon retour parmi nous nanodesu, » déclara Cynthia.

{Merci pour votre travail acharné.}

Cynthia et Kate remercièrent les jumelles.

« Merci pour le dérangement. Comment va la calèche ? » demandai-je.

« Elle a été emmenée dans le hangar à l’extérieur. N’est-ce pas ? Karen-chan. » Demanda Sora.

« Il y a déjà beaucoup de calèches là-bas. Pas vrai ? Sora-chan, » répondit Karen.

« Ouais, ça ne sera pas un problème, » déclarai-je.

Nous avions déjà acheté plusieurs voitures avec des chevaux et les avions placés dans le hangar. Les femmes de chambre les avaient achetées selon les instructions de Lusia hier. Apparemment, elles étaient destinées à servir de moyen de transport pour les domestiques dépêchées.

Bien que ma position soit de les laisser agir, tant qu’elles sont inoffensives, j’étais toujours intéressé et effrayé par ce que Lusia (et Maria) avaient fait. Je veux dire, les nouveaux esclaves que Lusia avait achetés étaient déjà marqués en points jaunes sur la carte. Comment se fait-il qu’elles leur lavent le cerveau comme ça… ?

A : Veux-tu le savoir ?

Non, c’est bon. Ce ne sera pas agréable, après tout.

« Nous allons bientôt au donjon, vous devriez aller vous préparer, » déclarai-je.

« « Oui, » » après que les jumelles répondirent, j’avais aussi commencé notre préparation.

Nous étions entrés dans le donjon par l’entrée de la capitale et nous nous étions rendus au 19e étage. Après avoir ramassé des herbes au 18e étage, nous étions retournés encore une fois au 19e étage.

Le combat au 19e étage était toujours aussi facile qu’avant, d’autant plus que les membres principaux se joignaient également au combat, même si leurs statistiques avaient considérablement diminué. Même après avoir abaissé leurs statistiques, les frappes de Sera pouvaient encore diviser ces monstres et les attaques de Maria frappaient leurs points vitaux avec plus de précision que jamais.

Nous avions quitté le 19e étage et étions descendus vers le 20e avec une vitesse étonnamment bonne. Nous n’avions pas de bagarres au 20e étage puisque la salle du boss était près de l’escalier du 19e étage. Bien sûr, nous ne le savions qu’en raison des compétences que nous avions en matière d’adaptation de donjons.

« Le prochain boss… est un arbre bizarre, » déclara Sakura.

Sakura l’avait dit qu’après avoir vu l’image sur la porte. La porte du 20e étage avait le même aspect que la porte du 10e étage, mais l’image du monstre était différente.

« Il s’appelle un Tréant Ancien. C’est un Tréant Boss, » répondis-je.

 

Tréant Ancien

Niveau : 25

[Mimétisme de niveau 3] [Tentacule de niveau 3] [Protecteur de la porte de niveau 2] [Adaptation du donjon de niveau 3]

Note : Un Tréant Boss. C’est toujours la même chose, même avec le titre d’« Ancien ».

***

Chapitre 50 : Bataille du vieil arbre et la région volcanique

Partie 1

Nous étions entrés dans la pièce telle quelle et nous avions commencé la bagarre contre le tréant ancien.

Un tréant ancien était beaucoup plus grand qu’un tréant normal (environ 3 m) ; il tenait à peine dans l’étage (10 m). Il possédait la compétence [Tentacule] qui leur permettait de manipuler librement ses racines pour attaquer. Lorsque vous vous défendiez contre lui avec un bouclier, il changeait de trajectoire après être entré en collision avec le bouclier, et donc il était très difficile à éviter.

En plus de cela, il y avait beaucoup d’arbres dans la pièce pour que le Tréant puisse se cacher parmi ces arbres avec [Mimétisme] et nous attaquer. Il disparaissait complètement dans les nombreux arbres et était difficile à vaincre lorsqu’il utilisait cette imitation. La contre-mesure standard était de mettre le feu à tous les arbres, et celui qui ne brûlait pas était le Tréant. Les Tréants anciens n’étaient tout de même pas inflammables, mais ils avaient une certaine résistance, de sorte qu’ils étaient devenus plus difficiles à brûler que les arbres ordinaires.

« Et c’était là les détails généraux du combat contre le tréant ancien qui avait été abattu sans aucune scène marquante, » déclarai-je.

« Jin-sama, de quoi parles-tu ? » demanda Maria.

« Eh bien, ce combat est trop facile, alors j’ai pensé à présenter les points forts de l’ancien, » déclarai-je.

« Euh…, où pourrait être son point fort ? » demanda Maria. Maria inclina la tête.

« Euh, comme des tentacules qui bougent librement…, » répondis-je.

« Sora-san et moi, nous avons dû tous les couper, » répondit Sera.

Sera et Sora, qui avaient une épée équipée, avaient coupé tous les tentacules attaquants pour que personne ne subisse de dommages.

D’ailleurs, les principaux membres qui avaient participé à ce combat de boss étaient Sakura, Mio, Sera et les jumelles, donc cinq personnes.

« Ou il peut imiter…, » déclarai-je.

« À quoi cela sert-il contre nous qui avons la Carte ? » demanda Maria.

Le mimétisme standard ne pouvait pas tromper la Carte. Beaucoup de flèches de Mio avaient touché le tréant ancien caché.

Et pendant que j’y suis, Maria semblait être capable de le détecter même sans carte. Je ne pouvais pas faire ça.

« Et c’est plus difficile à brûler que les tréants normaux…, » déclarai-je.

« C’est toujours plus dur à brûler, donc ça ne veut pas dire que ça ne marche pas, tu sais ? » déclara Sakura.

J’avais vu Sakura, Kate et Karen le frapper directement avec de la Magie de Feu, et c’était devenu le coup final.

« Bon, il n’y a pas de points forts…, » déclarai-je.

Je l’avais vu faire de son mieux, mais c’était sans espoir. C’était la même chose à l’époque avec le Minotaure, mais nous avions l’impression que les boss étaient très mal lotis.

« Eh bien, il y a un point fort, nodesu, » Cynthia s’exprima. On dirait qu’elle avait entendu ce dont on parlait. « C’est l’objet qu’il a lâché, nodesu. »

Après qu’elle ait dit ça, elle m’avait tendu l’objet en question. J’avais reconnu l’objet qu’elle m’avait remis.

« Médicament divin Soma, » avais-je murmuré en prenant l’objet. « Il semble vraiment normal… »

Qui était-ce, le type qui a dit que c’était un objet légendaire ? Il était en plus soigneusement mis dans une bouteille…

{C’est étrange, n’est-ce pas ? Il ne devrait pas y avoir de traces de Soma apparaissant en tant qu’objet lâché par un boss jusqu’à présent.} Déclara Kate.

« En premier lieu, quelque chose comme ça deviendrait beaucoup plus célèbre s’il apparaissait, » déclarai-je.

« C’est exact. Il aurait dû y avoir beaucoup plus de gens dans la salle des boss, » déclara Maria.

Cela signifiait donc que cette fois-ci, il s’agissait soit du premier objet obtenu super rare de ce type, soit il y avait une condition spéciale.

R : C’est un objet super rare. Ce qui apparaît normalement sont des branches d’arbre, qui est approprié pour des choses comme des arcs, entre autres choses. En gros, ils laissent tomber des plantes qui peuvent se transformer en médicaments, mais ils ne sont pas vraiment populaires.

« Il semble que ce soit un objet très rare d’après Alta. Eh bien, ça arrive assez souvent, » déclarai-je.

« Non, ça ne…, » Mio secoua la tête. « Je pense juste qu’il y a quelqu’un parmi nous, qui a eu beaucoup de chance, n’est-ce pas ? Je me considère comme raisonnablement chanceuse, mais cette fois je n’ai même pas participé au combat… Je me demande si c’est quelqu’un d’autre ? »

« Non, eh bien, je ne sais pas si je vais demander quelle est la chance du groupe d’esclaves, tu sais. D’ailleurs, je ne pense pas qu’il y ait quelqu’un qui soit susceptible d’avoir cela parmi eux, sauf le maître…, » déclara Sera.

« Tu as raison. Je ne suis pas non plus une esclave, mais je n’ai pas du tout confiance en ma chance. Je n’ai pas eu de chance, » Sakura avait dit quelque chose de très triste avec un regard sérieux.

« Et toi, Dora-chan ? Tu es un monstre dompté et non une esclave…, » déclara Maria.

{Je pense que j’ai de la chance d’avoir rencontré le maître ~.} Dora avait dit quelque chose d’agréable. Je ne suis pas sûr qu’il ne s’agisse pas de chance.

« Comme Dora-chan l’a dit, je pense que le simple fait de rencontrer Jin-sama peut être considéré comme une chance, » déclara Maria.

« Tu as raison. La plupart d’entre nous seraient morts s’il n’y avait pas eu le maître, » déclara Sera.

« Nous aurions été tués par des monstres si le Maître n’avait pas existé. »

« Pareil pour celle à ma droite, » déclara la première jumelle.

« Pareil pour celui à ma gauche, » déclara la deuxième.

Je suis heureux qu’elles considèrent leur rencontre avec moi comme une chance, mais je ne suis pas sûr que ce soit lié à la chance après tout. Eh bien, on pourrait dire qu’elles n’ont pas eu de la chance en devenant esclaves…

« Eh bien, le Maître est plus pratique que chanceux. Y compris vos pouvoirs spéciaux aussi, » déclara Mio.

Mio avait dit quelque chose d’intelligent et montrait un air suffisant. Bien sûr, les pouvoirs spéciaux arrivaient au bon moment pour moi aussi, alors…

« Tu as raison. Avec cela, nous avons une excuse efficace pour récupérer la perte d’un membre, » déclarai-je.

« Appeler une grande découverte qui secouerait le monde une excuse, c’est l’affreux côté du Maître, n’est-ce pas…, » Sera parla d’une voix étonnée.

« Je suppose que ce ne sera pas un problème si nous signalons cette affaire au roi, non, au prince, » déclara Sakura.

C’est probable, mais cette fois-ci, cela sera annoncé publiquement et, à partir de maintenant, la fréquentation du donjon sera modifiée.

{Monsieur, qu’allons-nous faire du médicament divin que nous avons obtenu cette fois-ci ?} demanda Kate

« C’est vrai. Discutons-en avec le prince. On n’a pas utilisé le vrai sur Cattleya, mais maintenant on a le vrai. Il pourrait y avoir une opportunité de l’essayer, » déclarai-je.

« Eh bien, la conversation tourne généralement à “me montrer les preuves”, n’est-ce pas ? Habituellement…, » déclara Mio.

« Eh bien, l’utiliser ne sera pas un problème tant qu’ils pourront payer la somme d’argent nécessaire, » déclarai-je.

Ensuite, il y avait la question de savoir sur qui l’utiliser, mais nous pouvions en parler avec le prince.

« D’abord, allons-nous au 21e étage ? » demandai-je.

« Oh, juste une minute. Je dois configurer le “Portail”, » déclara Mio.

Mio avait activé le pouvoir de « Portail » près de la porte. Nous l’avions mis à proximité pour pouvoir revenir et vaincre ce boss à plusieurs reprises. C’était correct pour tester ses capacités, alors j’avais l’intention de l’utiliser quand je voulais qu’un petit nombre de personnes s’exercent à les vaincre. Bien sûr, nous l’avions aussi fait avec la salle de boss du 10e étage pour pouvoir chasser les Minotaures quand nous le voulons (une fois par jour).

« Merci d’avoir attendu. Allons-y, » déclara Mio.

Nous étions descendus par l’escalier dans la salle du donjon et étions arrivés au 21e étage.

« Je le savais, mais l’environnement a soudainement changé…, » déclara Maria.

« C’est donc un volcan cette fois-ci… Nous allons nous battre avec beaucoup de monstres volants dans cette région… Comme Alta nous l’a déjà dit, il ne fait pas chaud…, » déclarai-je.

Les étages du 21 au 30 faisaient partie d’une zone volcanique. Mais ce n’était pas aussi chaud qu’un vrai volcan. Même si le mur avait l’air rouge et chaud, mais il était en vérité assez froid pour être touché. C’était seulement une question d’apparence. Bien sûr, il n’était pas étrange pour une région volcanique d’avoir un monstre avec un attribut feu…

Si l’environnement avait été le même qu’un vrai volcan, les gens normaux renonceront à parcourir la zone. Avec des monstres plus forts et des pièges plus nombreux que les 20 premiers étages, ce serait trop dur pour les gens s’ils devaient aussi supporter la température. Il serait impossible pour qui que ce soit de la conquérir, si ce n’est une race forte face à la chaleur. J’avais l’intention d’utiliser la [Magie de Glace] comme contre-mesure, mais je pourrais écraser et sauter ces 10 étages s’ils étaient trop gênants.

Il était assez correct de dire que ces étages avaient un certain équilibre, mais le créateur de ce donjon ne semblait pas avoir l’intention de tuer les explorateurs avec l’environnement de la région volcanique. Les explorateurs n’avaient donc affaire qu’à des monstres et des pièges.

« Attention, même si la température ambiante n’est pas élevée, les monstres ici sont encore chauds… Surtout toi, Cynthia, » déclarai-je.

« Oui, nanodesu…, » répondit Cynthia.

Bien qu’elle se soit beaucoup améliorée, j’avais quand même lâché un avertissement à l’enfant à problèmes numéro un actuel.

« Avons-nous encore un peu de temps pour explorer ? Comme la distance entre les escaliers est plus longue qu’auparavant, je pense qu’il est impossible de terminer le 21e étage aujourd’hui à pied, » déclarai-je.

{C’est vrai. L’itinéraire régulier en utilisant la compétence [Adaptation au Donjon] est d’environ 10 km} répondit Kate.

Au 21e étage, la distance entre les escaliers était d’environ 15 km. Si nous continuons plus loin, il se fera tard, mais comme le groupe principal participait et que l’équipe des nouveaux arrivants s’était aussi améliorée au combat, je ne pensais pas que notre rythme diminuerait autant, mais…

Nous avions quand même décidé d’arrêter d’explorer le 21e étage aujourd’hui après un certain temps.

« … Oui. Père et frère sont d’accord pour 3 ans. »

Cette nuit-là, pendant le peu de temps libre de Cattleya, elle était venue chez moi. Il semble que ce soit pour me faire un rapport et des salutations.

Comme on l’avait déjà prévu, son père et son frère voulaient tous deux que Cattleya prenne sa retraite, mais elle avait réussi à les persuader de reporter cela de trois ans.

« Après tout, cela veut dire que ça a tourné comme tu le voulais, Cattleya, » déclarai-je.

« Oui. Mais persuader mon père était difficile…, » répondit Cattleya.

Ah oui, le roi est toujours perverti, semble-t-il. On ne devrait pas aller au château avant un moment.

« Ce qui a changé après mon retour, c’est que le nombre de demandes en mariage qui m’ont été adressées a diminué. Parce que la société pense que je suis déjà fiancée avec vous, Jin-sama… Et à ceux qui proposent encore le mariage…, » répondit Cattleya.

Cattleya était très belle et elle avait commencé à recevoir des demandes en mariage avant même d’avoir atteint l’âge adulte. Elle n’avait aucun désir de se marier, donc elle pourrait en quelque sorte les refuser, mais il semblerait qu’elle soit à peu près à ses limites.

Cette fois-ci, elle n’avait rien dit de ma demande en mariage, mais les gens dans son entourage pensaient qu’elle l’avait acceptée. De plus, elle avait entre les mains une seule formule de mort certaine qui pourrait rejeter des propositions. « J’y réfléchirais si vous pouviez me donner quelque chose de plus précieux que le “Soma”. »

Je veux dire « quel genre de kaguya-hime es-tu [1] ». Au fait, il ne semble pas qu’il y ait quelqu’un qui puisse faire ça.

« Au fait, ça fait un moment que je sens quelque chose de bon…, » déclara-t-elle.

Nous discutions actuellement dans la salle à manger juste avant le dîner. La cuisine était à côté, donc une bonne odeur se dégageait de là.

« Je pense que c’est le poulet frit de luxe de Mio (du Karaage). La nourriture de Mio est la meilleure, mais il y a aussi la main d’œuvre dont on a besoin pour faire des portions pour un bon nombre de personnes, alors elle ne fait souvent qu’un seul des plats. C’est le plat préféré de la reine de Kastal, » déclarai-je.

« M’as-tu appelé ? » Celle qui avait dit cela et était venue dans la salle à manger était Sakuya, la reine de Kastal. C’était une reine gourmande qui venait souvent prendre un repas chez nous.

« Oh, c’est toi Sakuya. Je parle avec la princesse d’Estia. J’ai dit que le plat de Mio est délicieux, » déclarai-je.

« Eh ? Sa Majesté la reine de Kastal !? » s’exclama Cattleya.

Cattleya était choquée. C’était insignifiant, mais c’était le manoir d’« Estia ». Ce n’était pas un bon endroit pour la reine de « Kastal » de venir ici sans souci.

« Oh, la cuisine de Mio-chan est délicieuse, n’est-ce pas ? Ah, se pourrait-il que Mio-chan cuisine aujourd’hui ? » demanda Sakuya.

« Ouais, c’est le poulet frit de luxe de Mio, » répondis-je.

« Vraiment !? Yay~! Et puis-je en emporter !? » demanda Sakuya.

« Pas de plats à emporter. Elle a dit qu’elle ne pouvait pas en faire en assez grande quantité, » déclarai-je.

« Argh… ! Dommage ! » s’exclama Sakuya.

Sakuya et moi nous nous excitions en ignorant la princesse Cattleya d’Estia à côté de moi.

« Eh ? EH ? » s’interrogea la princesse.

« Ah, Sakuya-chan. Tu es venue ? » demanda Mio. Elle nous approche avec une assiette à la main. Personne ne se souciait d’une Cattleya confuse.

« Oh, ça sent bon. Est-ce déjà le dîner ? » demandai-je.

« Non. Ce n’est pas ça. Je n’en ai fait que plus tôt pour l’échantillonnage. Je pensais laisser le Maître les goûter, » déclara Mio.

Pour ajuster le goût, elle avait, semble-t-il, servi un peu de poulet frit sur une assiette.

« Ah, moi aussi, moi aussi ! » s’exclama Sakuya.

« C’est bon. J’en ai assez pour ça. Oh, Cattleya-san aussi, allez. Ahh~, » s’exclama Mio.

« Ah, Ahh~~~~, » Cattleya ouvrit la bouche comme Mio lui avait dit de le faire tout en restant confuse. Et Mio y plaça du poulet frit.

« Qu’est-ce que c’est que ce délice !!! » s’exclama Cattleya.

Ce jour-là, une nouvelle fan de la cuisine de notre maison était apparue. Le nombre de membres de la royauté apparaissant relativement fréquemment en utilisant le « portail » était passé à deux.

D’après ce qu’on m’avait dit plus tard, elles s’entendaient bien tout en prenant leurs repas ensemble et leur relation avait atteint un point tel qu’elles avaient même des conversations de filles par télépathie. C’était l’achèvement d’une mystérieuse ligne directe.

1 Kaguya-hime (かぐや姫, « princesse Kaguya »), est un personnage d’un conte folklorique japonais datant du Xe siècle, appelé également Taketori monogatari (竹取物語, « Le Conte du coupeur de bambou ») ou Kaguya-hime no monogatari (かぐや姫の物語?, « Le conte de la princesse Kaguya »).

***

Partie 2

Nous avions décidé d’explorer le donjon le lendemain. J’avais décidé de contacter le prince un peu plus tard. Pour être précis, au moment où le roi aura retrouvé la raison. J’avais demandé à Cattleya de venir me voir.

« Je veux aussi miner des minerais quand j’en aurai le temps, » déclara Mio.

« Bien sûr, le nombre d’explorateurs est devenu très rare maintenant que nous sommes arrivés si loin, donc nous ne diminuerons pas le revenu de personne, mais cela ne va-t-il pas devenir une grande perte de temps si nous faisons cela ? » demandai-je.

« C’est vrai~, » Mio avait répondu à ma plainte.

Si les objets vedettes du 11e au 20e étage étaient des plantes médicinales, alors les objets vedettes du 21e au 30e étage seraient les minéraux. Ce qui signifiait que vous pourriez obtenir des minéraux appropriés comme matériaux pour les armes relativement facilement. Il y avait des points pour du minerai partout sur la carte, aussi nommé point minier par les explorateurs. Oh, un point minier, c’est comme son nom, un point où l’on peut obtenir des minéraux en creusant. La carte les affichait gentiment.

Cependant, vous devrez déployer des efforts considérables lorsqu’il s’agira d’exploitation minière. Honnêtement, notre but principal était de voyager dans le donjon, donc nous n’avions pas de temps à perdre.

« Eh bien, je suppose que je peux laisser Cynthia et les autres s’en occuper après que nous ayons franchi ça, » déclarai-je.

« “S’il vous plaît, laissez-nous faire,” » déclarèrent les deux jumelles.

« Je veux subjuguer les monstres plutôt que de miner (nodesu) ! » déclara Cynthia.

Cette fille ne sait pas quand abandonner.

{Défies-tu le maître ?} demanda Kate.

« J’ai hâte d’aller miner, nodesu ! » répondit Cynthia.

Ah, elle a cédé. Kate est assez forte contre Cynthia.

En fin de compte, nous avions été en mesure de maintenir un rythme régulier jusqu’à présent en ignorant l’exploitation minière et tous les trésors. Nous avions voyagé jusqu’au 22e étage. J’avais décidé de ramasser furtivement tous les objets que je voulais à tout prix… Comme le minerai de Mithril et les anneaux qui donnent une résistance au feu.

En raison du changement d’environnement, il était naturel que de nouveaux monstres apparaissent. Je ne présenterai que des monstres intéressants et des monstres avec de nouvelles compétences.

 

Gobelin de feu

Niveau 21

[Maîtrise des armes contondantes de niveau 3] [Renforcement corporel de niveau 3] [Enchantement au feu de niveau 3] [Résistance au feu de niveau 3] [Adaptation au donjon de niveau 3]

Équipement : [Masse rouge]

Note : Gobelin rouge vif. Un gobelin si chaud qu’il brûle littéralement.

 

Magman

Niveau : 24

[Enchantement au feu de niveau 5] [Résistance au feu de niveau 3] [Adaptation au donjon de niveau 2]

Note : Une sorte de masse vivante de magma. Il ne fait chaud que quand on s’approche.

 

Le gobelin de feu était un gobelin rouge avec des attributs de feu. Il maniait une massue (rouge) comme un gobelin ordinaire et crachait des flammes de temps en temps. Son effet était grand, mais il était aussi facile à esquiver… Son niveau était normalement élevé, donc si on n’y prenait pas garde, il pouvait être plus fort qu’un roi gobelin de l’extérieur. Ses compétences étaient médiocres, donc nous n’avions pas peur de lui…

Le Magman est tel qu’il est, un morceau de magma, un monstre amorphe comme un slime. Naturellement, il fait chaud, alors nous avions décidé de le frapper avec de la magie d’eau à distance. Il semblait aussi extraordinairement faible contre la magie de l’eau, puisque nous avions réussi à l’assommer avec une boule d’eau. Mais ce type était assez fort contre les combattants de mêlée. C’était la même chose avec les golems volcaniques, mais avoir de nombreux adversaires qui pourraient vous faire échec et mat quand vous les rencontrez sans aucune contre-mesure pouvait aussi être une caractéristique de la série des étages dès le 20.

Le lendemain et le surlendemain, nous avions fini d’explorer le 26e étage. Puisque nous pouvions maintenir 2 étages par jour, je pouvais dire que nous nous en sortions bien. Les pièges étaient devenus plus brutaux par rapport aux étages 10 à 19, mais nous pouvions les éviter avec la carte pour qu’ils ne devinssent pas du tout une menace.

Nous n’avions été pris par aucun d’entre eux, mais laissez-moi vous expliquer les pièges sur ces étages. Les maisons de monstres étaient renforcées et vous ne pourrez plus en sortir tant que tous les monstres ne seraient pas annihilés. La plupart des explorateurs qui étaient descendus là alors qu’ils étaient incapables de le faire en étaient morts. En outre, il y avait du feu qui jaillissait du sol et du mur. En général, vous mourrez si vous ne preniez pas les contre-mesures qui s’imposaient. Puisque les couleurs des pièges étaient différentes de celles de l’environnement si vous regardiez de près, ce serait le type de pièges où vous ne vous feriez pas prendre en premier lieu aussi longtemps que vous gardiez les yeux grands ouverts.

Le jour d’après. Le roi étant bientôt guéri, j’avais décidé de signaler le problème du soma au prince. Il me semblait difficile de postuler pour une réunion privée, alors j’envisageais de demander à Elincia de le faire. J’avais entendu dire qu’Elincia restait dans la capitale et semblait occupée. Elle n’avait pas pu éviter de travailler temporairement dans la capitale ces derniers temps. Juste au moment où je pensais qu’elle était chevalière d’une ville spécifique, j’avais appris qu’elle avait une autorité valable même dans la capitale.

« Une audience avec le roi et le prince ? » me demanda Elincia afin de le confirmer.

« Oui, puis-je le demander par votre intermédiaire, Elincia ? » lui demandai-je.

J’avais décidé de visiter la maison d’Elincia et je lui avais parlé de mon but. L’information sur la maison d’Elincia avait été glissée dans ses lettres d’introduction qu’elle nous avait données auparavant. Si nous allions de l’avant avec cela, alors nous pouvions obtenir une rencontre directe avec Elincia en un clin d’œil. Nous bavardions en sirotant du thé noir dans le jardin du domaine d’Elincia.

« Ça ne me dérange pas, mais…, ce sera quoi cette fois-ci ? Est-ce une bonne nouvelle ? Ou une mauvaise nouvelle ? Des effets étonnants apparaissent chaque fois que vous agissez, Jin-sama, donc je dois me forcer, mais…, » déclara Elincia.

Il semblerait qu’elle soit coincée avec l’idée fixe que de grandes nouvelles l’attendraient quand je viendrai. Je me demande si le fait de pouvoir secouer Elincia, qui tuerait calmement ceux qui étaient ses subordonnés, était une chose dont on peut être si fier ?

« Eh bien, je suppose que c’est une bonne nouvelle. Voulez-vous l’entendre maintenant ? » demandai-je.

« Puis-je ? » demanda timidement Elincia.

« Oui, j’ai obtenu un autre soma. Et je suis d’accord pour révéler au public comment l’obtenir cette fois-ci, » déclarai-je.

*Boom*

Elincia était tombée de sa chaise. Comme il s’agissait de sa propre résidence, Elincia ne portait pas son armure, mais des vêtements confortables d’une seule pièce. Sa jupe s’était retournée quand elle s’était écroulée, ce qui avait révélé sa culotte. Violette, hein… violette ?

« Est-ce la vérité !? » Elle me l’avait demandé en se levant.

« Ai-je des raisons de mentir ? » demandai-je.

« … Non, vous ne ferez pas. Je comprends. Je vais contacter Sa Majesté le roi immédiatement, » déclara Elincia et s’en alla rapidement.

Selon elle, le plus rapide que nous pourrions avoir une réunion serait demain, alors nous avions décidé de passer notre temps à explorer le donjon aujourd’hui aussi.

« Un golem volcanique est apparu ! Je vais le vaincre cette fois, nodesu ! » déclara Cynthia.

Le 27e étage était l’endroit où semblaient apparaître les golems volcaniques ; je pouvais les confirmer en voyant ici et là des golems avec la carte. Cynthia avait révélé sa motivation depuis qu’elle avait été enroulée dans un tapis alors qu’elle n’avait pas pu se battre au 19e étage. Si c’était avec ses statistiques actuelles, alors elle devrait être capable de lutter contre le golem volcanique. Bien sûr, elle avait toujours un désavantage en combat rapproché…

{Balles d’eau, frappez-les !} déclara Kate.

Cynthia fonça dessus comme un véritable suicide, alors Kate la couvrait en incantant des sorts de la magie d’eau de niveau 1, des Balles d’eau.

Cela frappa directement le golem volcanique et Cynthia frappa avec sa baguette de Mithril sur le golem volcanique qui fit un bruit de grésillement. Les points de vie du Golem volcanique étaient descendus à 0 avec cette seule frappe.

C’est exact, les armes de Cynthia, Karen et Sora avaient été améliorées avec le Mithril que nous avions obtenu du 20e étage. Kate avait reçu la baguette en Mithril que Sakura avait utilisée. J’avais fait fabriquer ces armes en Mithril par le maître forgeron nain Knot. Cela n’était pas si long, mais il avait étudié et avait acquis beaucoup de capacités. Bien sûr, il y avait aussi le soutien de son talent… En ce moment, je n’en avais pas assez, mais je voulais assez de Mithril pour pouvoir au moins les répandre dans l’équipe des aventuriers de Kastal.

« Je l’ai fait ! Ensuite, je vais vous montrer que je peux les vaincre seul, nodesu ! » déclara Cynthia.

« Nous les vaincrons avec nous deux aussi, n’est-ce pas Karen-chan ? »

« Nous les vaincrons ensemble, n’est-ce pas Sora-chan ? »

Cynthia et les jumelles poussèrent un cri de victoire sur le cadavre du golem volcanique. Ensuite, nous avions passé toute la journée à chasser les golems volcaniques au 27e étage. Cynthia était capable de vaincre seule les golems volcaniques juste avant notre retour. Cela devrait être un peu plus facile si elle utilise la magie, mais elle refusait obstinément de l’utiliser afin que son efficacité au combat ne diminue pas. C’était une héroïne, donc elle devrait avoir la capacité de le faire elle-même…

Quand nous étions rentrés à notre résidence, le messager d’Elincia semblait être venu et il semblerait que nous puissions avoir une audience demain matin. Et pendant que j’y suis, il y avait aussi un message du prince, disant que le roi avait réussi à récupérer assez pour être utile. Quant à « assez pour être utile », je ne savais pas combien c’était, mais je comprenais seulement que le traitement du roi était terrible.

.

Le lendemain matin, Elincia était venue nous accueillir dans notre résidence. « Bonjour. »

« Ah, bonjour, » répondis-je.

« Je m’excuse d’être prompt, mais puis-je vous demander de vous préparer à vous rendre au château ? » demanda Elincia.

« Nous sommes déjà prêts, » répondis-je.

Comme je savais qu’elle venait avec une carte, je m’étais assuré de terminer les préparatifs à temps.

J’aurai trois préposées : Maria, Sakura et Dora. Le reste sera à la maison. Mio sera bien sûr à la maison pour l’éloigner du roi.

« Les préparations sont terminées, n’est-ce pas… D’accord. Allons au château immédiatement. »

« Ouais. »

{Nous sortons~}

Après qu’elles aient dit ça, nous nous étions dirigés vers le château.

« J’irai droit au but, pourriez-vous nous apprendre la méthode pour obtenir “Soma” ? » Le roi hâta les salutations et passa à la vraie question à portée de main dans la salle d’audience.

Il semblerait que les gens ici soient les mêmes que la dernière fois. Ils s’en tenaient à l’ordre de silence dont le prince avait parlé, alors il n’aurait pas dû mettre d’autres personnes au courant. Cela voulait dire qu’il avait tenu sa promesse. Mais j’avais peur que le noble qui avait été viré la dernière fois soit là aussi.

« Oui, ça ne me dérange pas. D’abord, c’est “Soma”, » déclarai-je.

J’avais sorti le « Soma » de mon [Inventaire] pendant que je parlais. Les vassaux environnants devinrent bruyants rien qu’à cause de ça.

D’ailleurs, j’avais renoncé à être poli avec le roi, parce comme prévu, il m’était devenu impossible de montrer du respect maintenant. Mais ces vassaux ne m’avaient pas critiqué, probablement à cause de leur erreur sur l’affaire avec Mio.

« C’est un objet lâché par le boss du 20e étage, le Tréant Ancien, » déclarai-je.

Le vacarme s’amplifia avec ma seule phrase. Ils disaient des choses comme « je n’en ai pas entendu parler », « ce doit être un faux » ou « nous devons rassembler des explorateurs qui peuvent se battre rapidement au 20e étage ».

« Silence ! »

Avec un seul mot du roi, les vassaux bruyants s’étaient instantanément calmés. J’avais l’impression d’avoir vu un vrai roi pour la première fois depuis un moment. Cependant, je n’avais pas négligé son visage déçu quand il avait cherché Mio quand nous étions entrés dans la salle d’audience et qu’il avait compris qu’elle n’était pas là.

« Je n’ai jamais entendu parler d’une telle information jusqu’à maintenant. Avez-vous les moyens de vérifier que c’est un fait ? » demanda le roi.

« Je suppose que non. C’est une bataille de boss, donc seuls les membres de mon équipe étaient impliqués, » déclarai-je.

Lorsque la porte de la salle du boss se fermait, vous ne pourrez plus l’ouvrir avant que les aventuriers ne soient anéantis, que le boss ne soit vaincu ou que deux heures ne se soient écoulées. Le but de la limite de temps était d’empêcher les gens d’y rester tout le temps et de gêner les gens qui venaient ensuite. Oh d’un autre côté, pour se défendre contre une invasion de canailles visant le traitement d’après-guerre, ils avaient fait en sorte que la porte ne puisse pas être ouverte pendant dix minutes après la bataille du boss. C’est un joli design, n’est-ce pas ?

Bref, seuls les membres du groupe pouvaient confirmer l’objet laissé par un boss. Les témoignages des membres du groupe n’avaient pas beaucoup de valeur probante, ce qui signifiait qu’il était très difficile de le prouver.

« Je suppose que c’est vrai… Cependant, il est difficile de croire qu’aucun rapport n’a été publié dans cette longue histoire, vous voyez…, » déclara le roi.

« Père, dites-vous que Jin-sama ment ? » Cattleya me couvrit.

« Ce n’est pas ce que j’ai dit. C’est juste qu’il n’y a pas eu de rapports jusqu’à maintenant, donc l’enquête sur tous les faits ne serait-elle pas difficile ? » demanda le roi.

« C’est… vrai, je suppose. Il est difficile de vérifier si c’est la vérité ou un mensonge, » déclara Cattleya.

« C’est exact. C’est pourquoi je ne peux pas l’annoncer officiellement en tant qu’information officielle. Ce que nous pouvons faire, c’est seulement annoncer officiellement qu’“il y a eu un rapport”. Mais on ne peut pas savoir si c’est vrai ou non, » déclara le roi.

***

Partie 3

Et puis, le roi me regarda à nouveau. Son expression était mélangée à des excuses.

« Mes excuses, mais je ne pourrai pas décerner de prix pour ce rapport tant que nous n’aurons pas recueilli les informations nécessaires. Je pense que j’aimerais parler des récompenses à un autre moment une fois que la preuve sera atteinte. Est-ce que ce serait bien ? » demanda le roi.

« Ouais, ça ne me dérange pas. Même moi, je ne suis pas venu ici pour faire mon rapport, en espérant une récompense, » déclarai-je.

« Cela nous évite des ennuis, » répondit le roi.

Oui, le roi est devenu assez décent. Non, ne serait-il pas mieux de dire qu’il est redevenu normal ?

« Votre Majesté ! Plus important encore, le fait de confirmer si ce “Soma” est l’article authentique n’aurait-il pas plus de priorité ? »

Celui qui avait fait entendre sa voix était le même duc qui avait essayé de me faire dire des informations. Je me demande pourquoi ce type était là pour commencer. Quand j’avais regardé le prince d’un air réfléchi, je l’avais vu hocher la tête légèrement. Je ne comprends pas ce que tu veux dire.

« Cela me préoccupe aussi, bien sûr. Cependant, ce “Soma” est sa propriété. Nous n’avons pas le droit de dire quoi que ce soit maintenant, n’est-ce pas ? » déclara le roi.

« C-Cependant, confirmer si le rapport est faux ou non est nécessaire, je…, » commença le duc.

« Mais nous ne lui donnons pas de récompense pour cela. Ce n’est pas non plus comme si on avait payé le prix de “Soma”. Ce qu’il a fait n’est qu’un rapport jusqu’à la fin. Bien sûr, ce n’est pas qu’il n’y a aucune possibilité qu’elle soit fausse, mais au moins, la probabilité que “Soma” existe devrait être extrêmement élevée. Parce qu’en vérité, les blessures sur Cattleya ont aussi été soignées, » déclara le roi.

« Argh…, » le duc avait gémi, étant renversé par un argument solide. Tout d’abord, pourquoi ce duc est-il obsédé par « Soma », je me le demande ?

R : La fille de Duc Garfield était une excellente musicienne, mais elle a perdu son bras dans un accident et n’est plus capable de jouer de la musique, alors elle est tombée dans le désespoir et est devenue comme un cadavre vivant. Le duc est en train de le cacher et est en train de chercher des moyens de récupérer la perte de son membre.

Oh, merci pour l’explication. Je vois, alors il se dépêche de récupérer son bras perdu.

« Alors Jin-dono, pouvez-vous nous dire ce que vous avez l’intention de faire de ce “Soma” après ça ? Le duc Garfield n’a pas son mot à dire, mais même nous voudrions confirmer qu’il est authentique ou non. Nous serions heureux si vous pouviez nous le vendre si possible…, » déclara le roi.

Je pense que vendre « Soma » n’est pas un problème pour moi. Je ne peux pas dire que c’est si important puisque nous avons encore « Régénération ».

Si je demande au duc Garfield de l’acheter, alors tout le monde sera content…

« Je suis d’accord de le vendre, mais qu’en est-il de l’établissement des prix ? C’est un article légendaire, donc je ne sais pas quel prix est raisonnable pour lui. D’ailleurs, à part l’acheter, qu’avez-vous l’intention de faire pour confirmer s’il est authentique ou non ? Donc vous prévoyez de l’acheter par l’intermédiaire de la famille royale et de laisser quelqu’un d’approprié l’utiliser ? » demandai-je.

« Hmm…, certainement, “Combien ça va coûter ?” et “Qui va l’utiliser ?” sont les questions appropriées. Parce qu’il n’y a rien qui puisse servir de référence de prix. Je suis certain qu’il vaut tout à fait le prix, donc au lieu que ce soit la famille royale qui l’achète, nous devrions faire en sorte de laisser une personne dans le besoin l’acheter avec un peu d’aide… Y a-t-il une personne comme ça ici ? » demanda le roi.

D’accord, ça fait l’affaire. Il a le statut de duc, donc il devrait avoir l’argent. Et sa fille a un bras perdu. S’il l’annonce ici, alors ce sera parfait et ça devrait pouvoir faire que le Soma soit utilisé sur la fille du duc Garfield.

« … »

Hé, pourquoi te tais-tu ? Annonce-la rapidement. Est-ce vraiment le moment pour toi de me regarder fixement ?

« On ne peut rien y faire. Notre côté discutera du prix et de qui va l’utiliser. Il n’y a pas de précipitation particulière à ce sujet après tout. Nous prendrons les dispositions nécessaires pour vous recontacter dès que nous aurons recueilli les détails. Ça ne vous dérange pas, Jin-dono ? »

Après mûre réflexion, le roi en tira cette conclusion. Bien sûr, ce n’est pas un sujet où vous pouvez donner une décision rapide sur place. Plutôt que cela, je me sens plus triste du fait que l’aide que j’ai eu du mal à faire n’a rien donné. À quoi pense le duc Garfield ?

« Oui, ça ne me dérange pas, » répondis-je.

« D’accord. Alors, je vous contacterai avec les détails plus tard. Merci avec votre rapport d’aujourd’hui, » déclara le roi.

Après ça, cette réunion avait été dissoute. Le duc Garfield m’avait regardé jusqu’à la fin.

Comme l’audience avec le roi s’était terminée en une demi-journée, nous avions décidé de plonger dans le donjon aujourd’hui aussi.

Nous avions parcouru les 28e et 29e étages sans problème ce jour-là. À l’origine, c’est les niveaux du 21e étage qui était censé être plus difficile que jamais, mais parce que le taux de croissance de Cynthia, les jumelles et Kate étaient meilleures, on avait l’impression comme si c’était devenu plus facile.

Nous avions avancé quelques étages, donc nous avions vu plusieurs montages intéressants. En voici quelques-unes.

 

Zombie de flamme

Niveau 26

[Magie de feu de niveau 4] [Magie d’illusion de niveau 2] [Enchantement de feu de niveau 3] [Résistance au feu de niveau 3] [Adaptation au donjon de niveau 3]

Note : Un monstre humanoïde dont tout le corps continue de brûler.

 

Feu follet

Niveau : 23

[Magie de feu de niveau 4] [Vol de niveau 5] [Enchantement de feu de niveau 2] [Résistance au feu de niveau 4] [Adaptation au donjon de niveau 3]

Note : Monstre boule de feu. Il flotte dans l’air.

 

Tortue volcanique

Niveau 25

[Magie de feu de niveau 4] [Magie de terre de niveau 3] [Enchantement de feu de niveau 3] [Résistance au feu de niveau 3] [Adaptation au donjon de niveau 2]

Note : Un monstre de type tortue dont la carapace est comme un volcan.

 

Les zombies de flamme avaient leur propre corps couvert de feu et erraient dans le donjon dans cet état. C’était un humanoïde, donc le fait que ça ressemble à rien d’autre qu’un humain en feu était de mauvais goût. Son nom et son apparence effrayaient Mio, alors j’avais décidé de le faire tuer le premier. Mio déclenchant une pluie de flèches en criant « Ugyaaa~ » était un spectacle à voir. La moitié des flèches étaient ratées. Son talent…

Le feu follet était une boule de feu. Mio avait l’air de pouvoir le supporter. Certains types erraient seuls dans le donjon et d’autres attaquaient en groupe dans une maison de monstres. Si vous entriez dans la maison de monstres et que vous utilisiez la magie de l’eau de niveau 1, le Mur d’Eau, lorsqu’ils étaient sur le point d’attaquer, ils passeraient tout leur temps à s’écraser sur le mur d’eau et vous pourriez donc facilement gagner un certain nombre de victoires. C’était un monstre amorphe sans cervelle, donc ils ne devraient pas avoir une si bonne intelligence. Ces boules de feu n’avaient après tout ni tête ni cerveau.

La tortue volcanique était une tortue, bien que leur carapace soit comme un volcan qui crachait du magma. Leur méthode d’attaque consistait à projeter des roches revêtues de feu depuis leur partie volcanique. Comme toujours, la magie de l’eau était toujours assez efficace, donc c’était facile, mais vous serez probablement pressé contre cela si vous n’avez pas de magie de l’eau puisque ces créatures étaient partout dans les 28e et 29e étages.

La région volcanique était également profonde et autour d’ici, vous pouvez obtenir une plus grande quantité de minéraux supérieurs. Il y avait des points d’extraction de Mithril partout. J’avais miné à l’étage supérieur, mais je voulais toujours du Mithril pour améliorer les armes de mes subordonnés. Après tout, je ne serai pas dérangé par du Mithril, peu importe combien j’en avais.

R : compris. Si vous attendez sept jours, je m’occupe des préparatifs pour l’extraction du Mithril.

Hein ? Qu’est-ce que tu racontes ?

R : En ce moment, j’ai laissé les esclaves s’inscrire comme explorateurs par groupes de dix et je les laisse explorer trois routes que le maître n’a pas utilisées. Leur rythme actuel est de 3 étages tous les 2 jours et le groupe le plus éloigné est celui du 10e étage, si tout se passe bien, ils iront au 20e étage en 7 jours.

C’est la première fois que j’en entends parler.

J’avais cherché mes subordonnés sur la carte et, comme Alta l’avait dit, je pouvais constater qu’il y avait 3 groupes de subordonnés dans le donjon.

Hmm, le plus haut niveau de ces groupes se situait entre la fin de l’adolescence et le début de la vingtaine. Le reste du groupe était de niveau inférieur et se situait autour du début de l’adolescence. Une « enfant qui voulait se battre à mes côtés » que j’avais acheté aux côtés de Kate en faisait aussi partie. Au fait, il y avait deux hommes dans chaque groupe avec les enfants. J’étais sûr qu’ils devaient avoir honte.

R : Celui qui a le niveau le plus élevé est un ancien explorateur qui a subi de graves blessures et a perdu quelques membres. Il a perdu son emploi et a été vendu comme esclave à cause de dettes. Je crois qu’il est nécessaire d’avoir une personne ayant des connaissances fondamentales lorsqu’on envoie des esclaves avec des aspirations d’explorateurs, alors j’ai demandé pour l’acheter. C’est le croyant habituel.

Le croyant habituel, hein…

Probablement parce que la fréquence des combats après être devenu mon subordonné était faible, il n’avait pas les mêmes statistiques que les membres ici. Cependant, les statistiques en bonus qu’il obtenait par [Prendre et Donner] en plus du niveau habituel était grand et il semblait donc avoir la capacité de simplement pouvoir se battre dans l’étage où nous étions. Si cela continuait à bien se passer, alors tous devraient être parfaitement capables d’atteindre même la série du 20e étage.

Alta, ne fais-tu pas trop de choses sans me le dire ?

R : J’ai décidé de ne pas vous rapporter de bagatelles. Je suis fondamentalement prêt à répondre le plus rapidement possible à votre demande. Si vous le souhaitez, je vous rendrai compte des 127 activités en cours.

Non, c’est bon. Mais, c’est beaucoup. Même si tu fais tant de préparatifs, je ne suis pas sûr que tu puisses tout utiliser, tu sais ?

R : Ne vous inquiétez pas. Je suis pleinement conscient que la majorité deviendra un travail inutile. Je serais heureux si même plusieurs points pouvaient éventuellement vous être utiles.

Prendre beaucoup d’actions qui peuvent être inutiles, les gens normaux seraient tout à fait mortifiés, n’est-ce pas ? Alors, ça ne te dérange pas, Alta…

R : Oui. Je vous donnerai un rapport si tout se passe bien du début à la fin, n’hésitez pas à l’attendre.

D’accord, d’accord. J’ai hâte de l’entendre. Oh, n’oublie pas de signaler les cas importants sans faute, d’accord ?

R : compris.

Ce soir, il y avait eu un rapport de Mira.

{Aujourd’hui~, le groupe de recherche est~ arrivé au village~} Déclara Mira.

{Je vois, le nouveau village se porte-t-il bien ?} lui demandai-je.

{Il y a eu un problème, mais en parlant d’aller bien, ça va bien en ce moment.} Répondit Mira.

{Problème ? S’est-il passé quelque chose ?} demandai-je.

Comme le ton de Mira était assez insouciant, il ne semblait pas qu’il se soit passé quelque chose de mal.

{Oui~, les messieurs du groupe de recherche ont été attaqués par des bandits~} Déclara Mira.

{Ohhh, la voiture avait l’air de contenir des tas d’objets de valeur.} Déclarai-je.

{Ils avaient des escortes d’aventuriers aussi, mais peu importe comment je vois les choses, ils étaient complices des bandits et ils ont menacé le groupe de recherche, monsieur.} Déclara Mira.

{Ils sont plutôt pathétiques…} déclarai-je.

Je ne sais pas où ils ont mis la commission, mais ils ont clairement fait une erreur dans leur sélection du personnel.

{Alors, que s’est-il passé ensuite ?} demandai-je.

{J’ai donc pris l’ordre des chevaliers qui restait au village et j’ai vaincu les bandits.} Expliqua Mira.

{Comment cela s’est-il passé… ?} demandai-je.

{Il était difficile de les faire venir, vous savez~ comme je ne peux pas expliquer quelque chose comme la carte~…} déclara Mira.

{C’est une bonne chose que tu aies pu faire ça.} Déclarai-je.

{C’est parce que mon comportement habituel est après tout bon, donc ils ont accepté.} Déclara-t-elle.

Parce que Mira contribuait grandement au développement du village en utilisant les connaissances de Mio, je suppose qu’ils ne pouvaient pas ignorer ce qu’elle dit.

{Mais~, avec cette affaire~ je suis désormais traitée comme une déesse par le groupe de recherche…} déclara-t-elle.

{N’est-ce pas plus de la moitié de ta faute… ?} demandai-je.

{Mais~, ils ont fait beaucoup d’efforts pour venir dans ce village~, je ne pouvais pas les laisser mourir sans rien faire~…} déclara-t-elle.

{Tu es un bon chef de village, bon sang…} déclarai-je.

{Non~, comme prévu, je vais prendre ma retraite en tant que représentante en chef du village, vous savez~…} déclara-t-elle.

{Retraire ? Tu peux faire ça ?} demandai-je.

Vu la façon dont ils traitaient Mira, je ne voyais pas comment ils pouvaient la laisser prendre sa retraite aussi facilement…

{C’est juste que j’ai été suppliée par les villageois, y compris le chef officiel du village~, les messieurs du groupe de recherche~, les messieurs de l’ordre des chevaliers ~ de devenir leur chef de village, vous savez~…} déclara-t-elle.

{Je le sais…} déclarai-je.

L’existence de Mira, y compris la tricherie du savoir de Mio, avait dû devenir très importante.

{Et donc ~, quand tout le monde a su que j’étais très déterminée ~, ils ont abandonné~} déclara-t-elle.

{Donc, ce sera fini dans quelques jours…} déclarai-je.

{Oui~, je vais me diriger vers vous immédiatement~… Avec une pierre de transfert.} Déclara-t-elle.

{Eh…}

{Quand j’ai finalement dit que je voulais aller à la capitale~ ils m’en ont donné une ~} déclara-t-elle.

Si vous utilisez la nature de la pierre de transfert, vous pouvez alors parcourir une longue distance instantanément. Ils appelaient les gens qui vendent des pierres de transfert pour cela un « Portier ». C’est plus facile à dire qu’à faire, car il fallait parcourir un étage du donjon tout en tenant la pierre de transfert.

S’il y avait quelque chose que je veux dire, alors les pierres de transfert que les « Portier » vendaient étaient chères. Très, très cher. Assez cher pour que vous ne mettiez pas la main dessus lorsque vous déplacez un noble en cas d’urgence.

{Les chercheurs en donjon ont gagné un salaire assez élevé après tout~…} déclara-t-elle.

{Alors elle a été donnée en hommage...?} demandai-je.

{Mon cœur s’est presque arrêté quand j’ai entendu le prix d’une pierre de transfert vers la capitale…} déclara-t-elle.

Une distance de dix jours en calèche. Même si c’est au premier étage, quel mal y aurait-il à marcher dans le donjon ? Inutile de dire à quel point le prix d’une pierre de transfert à cet endroit était élevé.

***

Chapitre 50.5 : La deuxième scène de l’ancien monde

Partie 1

Un mois s’était écoulé depuis le début du test bêta du VRMMO « World Disaster Online », alias « WDO ». La période de test bêta était d’un mois, donc aujourd’hui c’était le dernier jour.

Azuma, Asai et moi, qui avions obtenu le droit de participer au bêta-test avec une probabilité de 1 sur 10 000, nous nous étions immédiatement connectés tous les jours une fois l’école terminée et nous avions passé beaucoup de temps dans le jeu.

En ce moment, nous étions tous les trois en train de vaincre la « Caverne de la Gourmandise » où le niveau moyen de l’ennemi était de 150.

Il avait été dit que vous pouvez faire à peu près 100 % des mêmes choses dans le bêta test de WDO que pour la première version de production, il était possible d’entrer dans la « Caverne de la Gourmandise » qui était le dernier donjon de la première version en production.

Bien sûr, « Revenir vivant » est différent de « Entrer ». La plupart des joueurs mourraient d’une attaque rapide.

« Le souffle arrive dans 10 secondes. »

« Compris. “Ténacité”, “Bouclier”. »

« GYAOOOOOOO ! »

Le dernier boss de la « Caverne de la Gourmandise », le dragon de la gourmandise, prit une grande inspiration pour son attaque de souffle. Le souffle du dragon de la gourmandise avait été envoyé après que nous avons reçu l’avertissement d’Azuma et qu’Asai ait fini de s’autobuffer.

« “Mur de Garde” ! »

« Désolé de te déranger. »

Azuma et moi, nous nous cachions derrière Asai qui utilisait une technique de bouclier pour créer une zone de protection. Comme Asai avait complètement arrêté le souffle, nous deux n’avions eu aucun dommage.

Comme beaucoup de jeux en ligne, WDO permet aux joueurs de choisir leur classe et de partir à l’aventure.

Le travail d’Asai est celui de Gardien. C’était un tank qui portait une armure solide et équipée d’un grand bouclier.

Les yeux d’Asai étaient très bons. Cela ne se limitait pas seulement à la vue, mais aussi à la vision dynamique et son champ de vision était large. Et ses capacités étaient efficaces, même dans les jeux VR, donc tout cela jouait un grand rôle en tant que tank qui se défendait avec précision contre les attaques.

Au fait, le nom du joueur d’Asai était « Arthur ». C’était assez courant de se donner un nom de héros dans les jeux, mais c’était surtout dans le domaine des jeux de mots.

« Eh bien, ensuite, c’est notre attaque. “Blizzard”. »

La classe d’Azuma était celle de magicien. Il portait une robe noire et un bâton.

Venant de derrière Asai, la magie de glace de plus haut niveau avait été lancée sur le dragon de la gourmandise.

Le nom de joueur d’Azuma est « Eas ». C’était extrait de l’est « (Azuma/Higashi) = Est »

« GYOOOOOOO ! »

Étant dans un état raidi pendant cinq secondes à cause du contrecoup du Souffle, le dragon de la gourmandise ne pouvait même pas se défendre.

> 5092 de dommages.

« Cela prolongera le temps de réaction de cinq secondes ! Jeen. »

« Laissez-moi faire ! »

J’avais commencé à courir vers le dragon de la gourmandise. À partir de maintenant, c’était mon travail en tant qu’avant-garde offensive de l’équipe.

Ma classe, c’était celle de maître de l’épée. C’est un travail de spécialiste de l’attaque, avec une grande puissance offensive et une grande mobilité. C’était des drogués téméraires qui attaquaient avec un minimum d’armement défensif.

Mon nom de joueur était Jeen. Tous nos noms de joueurs étaient parodiés avec nos vrais noms.

« “Danse de l’épée !” »

J’avais invoqué une compétence d’attaque consécutive et 10 coups avaient frappé le dragon de la gourmandise.

>Critique. 2051 de dommage.

>Critique. 2366 de dommage.

>Critique. 2124 de dommage.

>Critique. 2310 de dommage.

>Critique. 2097 de dommage.

>Critique. 2189 de dommage.

>Critique. 2227 de dommage.

>Critique. 2007 de dommage.

>Critique. 2211 de dommage.

>Critique. 2130 de dommage.

Naturellement, tout était critique et il avait donc reçu 1,3 fois plus de dégâts.

D’ailleurs, le taux de critique en fonction de mon statut actuel et des 10 techniques d’attaque consécutives « Danse de l’épée » est de 5 % par coup.

Après une lutte acharnée qui avait duré deux heures, la jauge de points de vie du dragon de la gourmandise avait finalement atteint le 0 et il avait disparu en se transformant en particules de lumière.

En même temps que l’assujettissement du boss, des objets dropés avaient été stockés dans l’inventaire de chacun d’entre nous. Puisqu’il ne montrait pas qui avait eu quel article, c’est une source d’ennuis pour un groupe.

« Bien, c’est enfin fini. Arthur, “Tank”, tu as fait un dur travail. »

« *soupire*, je suis fatigué. C’est de la Réalité Virtuelle, donc mon corps va toujours bien, mais mon esprit est fatigué…, » répondit-il.

Nous avions remercié Arthur qui jouait le rôle de tank depuis deux heures entières.

« Merci pour votre bon travail. Cependant, nous n’avons obtenu aucun point d’expérience même si nous nous sommes donné beaucoup de mal pour battre le boss, ça ne sert à rien, n’est-ce pas… »

« En premier lieu, nous sommes au niveau maximum, donc on ne peut rien y faire, n’est-ce pas ? »

Nos niveaux étaient à 150 maintenant. Le niveau maximal de la première phase quand il sera en production.

Dans WDO, un groupe pouvait contenir jusqu’à 6 joueurs. Nous faisions quelque chose de fou, même si je le dis moi-même, en entrant dans un donjon de notre niveau avec la moitié d’un groupe.

« Vous avez raison. Nous sommes après tout venus ici pour des objets. »

« Alors, Jeen, comment cela se passe-t-il pour l’objet principal ? » Arthur me demandait comme si c’était naturel.

C’était parce que les objets de valeur arrivaient dans mon inventaire environ 100 % du temps quand nous trois formons un groupe. Il n’y avait aucun problème pour eux de me demander d’abord.

« Voyons voir, “Épée Magique — Gourmandise” est la récompense fixe initiale, n’est-ce pas ? Le plus précieux parmi les récompenses aléatoires serait… “Joyau de vie”. Un objet qui vous permet de revivre sans aucune pénalité de mort. Le suivant est “Lingot d’Orichalcum”. Une matière première pour l’artisanat, » déclarai-je.

« *soupire*, tout est rassemblé dans l’inventaire de Jeen comme toujours… Tout ce que j’ai c’est des consommables normaux par deux ou trois… »

« Moi aussi. Mais, n’est-il pas un peu tard pour parler de cette partie de Jeen ? »

Tous les deux avaient montré leur inventaire, mais rien d’autre que de magnifiques objets défectueux n’était arrivé pour eux. Dans les deux cas, le total ne représentait même pas un dixième de ce que j’avais quand on considérait la valeur des objets.

« Je suppose… Quand je regarde Jin, l’existence de la “Théorie des probabilités” serait en danger. »

« Eh ? “Théorie des probabilités”, c’est une étude à laquelle pensent les malchanceux pour se réconforter, non ? » demandai-je.

« “…” »

Tous deux se taisent et tournent la tête vers moi en raison de ma seule phrase. Pourquoi...

Tous les deux devraient savoir que ma théorie de chanceux était que « la théorie des probabilités est absurde »…

« Eh bien, peu importe. “Épée Magique — Gourmandise” est une épée à une main, alors puis-je la prendre ? » demandai-je.

« “Pas d’objection.” »

Les deux autres ne pouvaient pas utiliser d’épées à une main, alors j’avais décidé de la prendre. Elle était beaucoup plus puissante que mon arme actuelle, alors je suppose que je la remplacerais.

« Je veux le “Lingot d’Orichalcum” »

« Je veux le “Joyau de vie” pour que ce soit parfait. »

Selon les groupes, il y avait une règle qui disait que « les objets appartiennent à la personne qui les a trouvées », mais nous distribuons essentiellement tout ouvertement.

Compte tenu de la nature des bêta-tests, ce n’était pas vraiment un bon plan de tenir un bon nombre d’articles rares sur vous.

Nous avions décidé de diviser les objets de manière appropriée et nous étions ensuite retournés dans la ville des joueurs une fois que nous avions fini de les diviser.

Puisqu’il s’agit du test bêta, il n’y avait pas beaucoup de monde dans la ville des joueurs. Cela dit, nous allions passer à côté de plusieurs joueurs si nous marchions à travers elle.

 « Oh, ce n’est pas toi Arthur ? Allons à l’aventure ensemble la prochaine fois. »

« Ouais, la prochaine fois. »

 

« Arthur ! Où es-tu allé cette fois ? »

« Aah, nous sommes allés à la “Caverne de la Gourmandise” et avons vaincu le dragon de la Gourmandise. »

« … Vraiment ? »

« Tout à fait. »

 

« Authur, n’as-tu pas dit que tu viendrais de temps en temps pour l’entretien de ton arme ? Tu n’as pas oublié ça, n’est-ce pas ? »

« Je ne l’ai pas oublié. Tu es doué, donc elle ne se dégrade pas beaucoup, tu sais ? C’est pour ça que j’ai arrêté de venir ici aussi souvent. »

« … Je me demande si je devrais faire moins bien la prochaine fois. »

« S’il te plaît, non. »

« Je plaisante. »

 

Presque tous parlent avec Asai. La plupart d’entre eux étaient des joueurs qui avaient vécu des aventures avec Asai. C’était ainsi parce qu’il se joignait spontanément à ces joueurs quand il ne faisait pas de groupe avec nous… C’était le plus sociable d’entre nous trois. C’était une personne ridicule après tout qui, y compris ses « bons yeux », possédait des « yeux pour voir à travers les gens ».

 

« Comme on s’y attendait de la part du roi de l’aide, n’est-ce pas ? »

« Donc il fait la même chose que dans le monde réel ? »

« À peu près. »

 

Bien sûr, cette compétence avait été démontrée même dans la vie réelle et il était très populaire pour son aide aux activités du club. Comme il était grand et qu’il avait de la force, il était constamment invité par les clubs sportifs.

Il en avait même été question dans les conversations avec Asai, mais notre groupe était devenu assez célèbre en soi et était traité comme un groupe de joueurs de haut niveau. Nous étions allés achever plusieurs donjons lors de notre première tentative avec seulement 3 personnes, donc je suppose que c’était naturel…

Il existait de nombreuses personnes appelées Éclopés parmi les bêta-testeurs. Il s’agissait essentiellement des personnes qui ne participaient pas à la société. Mettant de côté ce genre de personnes, je ne savais pas quoi penser des étudiants moyens comme nous qui devenions les meilleurs joueurs.

Du moins, nous ne connaissions pas d’autres joueurs qui avaient atteint la fin.

Bien sûr, il y avait une astuce. En d’autres termes, nous avions eu une montée de niveaux à grande vitesse en utilisant un bogue pour obtenir de l’expérience.

Après qu’Azuma ait rapporté le bogue qu’il avait découvert aux administrateurs, nous avions fermement utilisé cette astuce jusqu’à ce que le bogue soit corrigé. Nous avions la responsabilité de signaler le bogue, mais ils ne nous avaient pas écrit pour nous dire de ne pas utiliser le bogue par la suite, alors nous l’avions utilisé sans relâche.

« Celui qui se plaint à tort est dans l’erreur. S’il existe un bogue, nous devrions l’utiliser. Ils doivent faire en sorte que tu ne puisses pas faire ce qu’ils ne veulent pas que tu fasses depuis le début. »

C’était l’opinion d’Azuma. C’était une opinion où le côté qui crée une situation où n’importe quelle tricherie peut être utilisée est dans l’erreur. Utilisez tout ce qui n’est pas interdit. Ils sont libres de l’interdire plus tard, mais il ne leur permettra pas de lui enlever ce qu’il a gagné jusque-là. Tout ceci était assez extrême.

« Mais, il y a une chance que les administrateurs corrigent cela en bannissant nos comptes ou en faisant un retour en arrière, n’est-ce pas ? » Ce n’est pas écrit dans les règles, mais les chances n’étaient pas nulles alors j’avais essayé de le demander à Azuma.

« Oui, bien sûr, j’ai mis une protection dessus. S’ils essaient quoi que ce soit sur mes données, je démolirai tout le système, » répondit Azuma.

« Effrayant ! »

Dire qu’on s’en était occupé en piratant.

***

Partie 2

« Oh, s’il vous plaît ne vous inquiétez pas. Parce que j’ai aussi protégé vos avatars, » continua Azuma.

« Quand as-tu… ? »

« Jeen… C’est un peu tard pour parler de cette partie d’Eas, alors abandonné. »

Grâce à cette technique, nous avions atteint le niveau 150.

D’ailleurs, le bogue que nous avions utilisé était celui où vous pouviez tuer l’ennemi en un seul coup si vous chronométrez votre attaque immédiatement après qu’ils soient apparus avec une marge de moins d’une milliseconde. Et alors, un nouvel individu allait apparaître à nouveau. Nous avions continué à faire ça pendant 5 heures jusqu’à ce qu’il l’interrompe.…, c’est-à-dire, Asai.

Le fait que la vie ait disparu du visage d’Asai dans la seconde moitié de la rencontre ne nous avait pas particulièrement dérangés. Un partage égal de l’expérience dans les groupes, c’est bien, n’est-ce pas ?

 

« C’était assez proche, n’est-ce pas ? Je suis content qu’on ait réussi à finir la “Grotte de la Gourmandise” avant la fin de la journée. »

« Ouais, parce que garder l’épée magique de Jeen pour la bêta rendrait les choses plus faciles. »

Lors de l’achat de notre maison, Azuma avait commencé à en parler.

Les bêta-testeurs de WDO bénéficient d’un traitement assez favorable. L’un d’eux était d’hériter de données de la version bêta. Bien sûr, cela voulait dire que nous allions avoir un équipement solide et un bon niveau plus rapidement que les autres.

Simplement dit, c’est quelque chose comme « Il devient plus facile de revenir à l’endroit où l’on est arrivé en bêta ». Tout d’abord, l’acquisition de la valeur de l’expérience sera doublée jusqu’à ce que vous atteigniez le niveau que vous aviez en bêta. Avec cela, il sera facile d’atteindre le niveau de votre ancien personnage.

Et puis, vous pouvez prendre certains éléments en fonction de votre niveau à la fin de la bêta.

Cependant, ce n’était pas comme s’ils pouvaient être utilisés au début. Vous deviez répondre à plusieurs conditions pour les valider.

Les articles rares auraient des exigences plus sévères, vous deviez donc bien réfléchir à ce que vous deviez emporter avec vous.

Il s’agissait de savoir si vous preniez des articles moins rares et preniez ces objets de départ, ou si vous preniez plusieurs articles que vous aviez eu du mal à obtenir et auxquels vous vous étiez émotionnellement attaché.

D’ailleurs, nous étions actuellement en train d’établir les articles à reporter dans notre maison de joueur.

« Nous conservons tous les objets rares que nous avons obtenus aujourd’hui. Cela ne changera pas que le “Joyau de vie” d’Eas et le “Lingot d’Orichalcum” d’Arthur seront très précieux, donc… »

« Bien sûr. »

« C’est naturel. »

Les joueurs qui achevaient le donjon pour la première fois recevaient un objet spécial qui était limité à la première capture. En parlant de la « Caverne de la Gourmandise », c’est l’« Épée magique — la Gourmandise ».

Selon l’annonce précédente, les chances d’avoir les objets de la première capture seraient réduites énormément après la première fois. Bref, il était beaucoup plus facile de les obtenir en étant le premier à l’achever.

Et les obtenir en version bêta, où le nombre de personnes était réduit, était encore plus facile.

« Afin d’avoir une longueur d’avance, nous devrions abandonner les articles renforcés de faible rareté. »

« La version renforcée n’ajoute rien aux conditions de transfert, n’est-ce pas ? »

« Tout à fait, les demandes envers les maîtres forgerons ont explosé après que les conditions de report aient été rendues publiques. Mes connaissances avaient aussi l’air très occupées. »

Même les objets peu rares auraient une certaine puissance s’ils étaient renforcés.

Et comme la partie de renforcement n’était pas incluse dans les conditions de transfert, il n’y avait aucune raison de ne pas renforcer les objets que vous utiliserez pour le nouveau départ.

Depuis que l’annonce relative au transfert avait été rendue publique, des emplois comme celui de maître forgeron, qui pouvait renforcer les objets, avaient été très occupés.

Même s’il était normal qu’il y ait peu d’emplois en artisanat puisqu’il s’agissait en premier lieu d’un test bêta, la demande était montée en flèche. Il y avait même des gens qui ne voulaient pas se connecter parce qu’il y avait trop de clients.

« Une amie d’Arthur n’est-elle pas un grand maître forgeron ? N’est-ce pas un traitement de faveur pour le renforcement de notre équipement ? »

« Oui, elle l’est vraiment. Cela nous a vraiment aidés. »

« Nous pouvons nous permettre d’avoir une longueur d’avance avec ça, n’est-ce pas ? »

Ce qui était utile dans un moment comme celui-ci, c’était les relations d’Arthur.

L’équipement que nous avions tous les trois avait des valeurs de renforcement qui nous donneront assez de latitude pour le nouveau départ.

 

« Eh bien, pas tant dans mon cas… »

« Oh, maintenant que j’y pense, ce sera bientôt la saison des conférences académiques, hein… »

 

J’avais rappelé la réplique d’Azuma telle qu’il l’avait dit avec un soupir.

« Oui. C’est une semaine après la sortie officielle. »

« Wôw… Sérieusement ? Pas cool… »

« C’est vraiment gênant. C’est quelque chose que je peux endurer si je pense que c’est pour profiter de ma vie d’étudiant amusante. *soupire*~~~~ »

Azuma était assez intelligent pour ne pas avoir besoin d’aller au lycée.

Azuma fréquentant le lycée était, si l’on peut dire, l’un de ses caprices. En échange, il semblait avoir l’obligation de publier certains résultats à la conférence académique internationale une fois par an. Cette année, il avait dit qu’il avait écrit un essai sur les IA en une semaine environ.

« Maintenant que tu en parles, qu’as-tu fait l’année dernière ? »

« Un système de Réalité Virtuelle, » Azuma répondit facilement à ma question.

« “Encore une fois ?” »

« J’ai dit, j’ai rendu publique une théorie de base sur le système de RV qui est utilisé dans ce jeu. »

« “…” »

Asai et moi étions restés sans voix. Nous n’avions jamais pensé qu’il était lié à ce jeu.

« Donc, le piratage sera facile si c’est le cas… »

« C’est juste une théorie de base, donc je n’ai aucun rapport avec le développement du jeu, vous savez. Eh bien, je suis bon pour pirater… »

Je ne pense pas que ce soit une bonne idée de dire ça.

« En parlant de ça, on dirait qu’ils ont ajouté un nouveau bogue dans la mise à jour il y a deux jours. Je l’ai trouvé pendant mon piratage. »

« C’est de mauvais augure. »

Azuma avait fait des pieds et des mains pour dire cela, alors ce devait être une affaire très sérieuse.

« C’est trop dangereux, alors j’ai décidé d’appliquer un correctif sur mon avatar, » déclara-t-il.

« N’est-ce pas en faire trop... »

Comme prévu, même Asai était choqué. Après tout, je n’avais pas l’air de pouvoir dire « n’est-ce pas un peu tard ».

« Mais si nous laissons ce bogue tel quel, cela deviendra une situation critique où vous ne pourrez pas vous déconnecter et tout. »

« C’est quoi ce bordel, c’est effrayant. »

Ne pas nous laisser nous déconnecter d’un jeu VR, c’est généralement un type de bogue de type procès, vous savez ?

« Soyez soulagé, j’ai déjà appliqué le correctif sur vos avatars. »

« Non, je ne peux pas être complètement soulagé, tu sais. »

« Ouais, est-ce sûr de continuer ce jeu ? »

Honnêtement, je suis un peu inquiet à l’idée de continuer un jeu qui a laissé un bogue aussi critique.

« Au moins, nous serons complètement en sécurité. En plus, c’est un bogue que j’ai appris à la suite d’un piratage, donc je suis honnêtement dérangé de ne pas pouvoir le rendre public. Oh, s’il vous plaît, ne vous inquiétez pas. Puisque j’ai déjà remplacé ce journal de conversation par des données factices. »

« Tu es trop polyvalent, c’est effrayant. »

« Tu n’es pas du genre à dire ça, Jeen. Tu ressembles à un monstre après tout. »

« Tu ne peux pas non plus vraiment parler des autres, Arthur. Les gens normaux ne peuvent pas attraper une mouche dans l’air avec un cure-dent. »

Une scène mystérieuse s’était ouverte ici où les monstruosités appelaient les autres monstruosités.

« Très bien, je suppose qu’on a fini de préparer le transfert avec ça. »

« Oui, cela reprendra avec la sortie officielle de demain. »

Nous n’avions plus rien à faire maintenant que nous en avions fini avec le transfert.

Comme le matériel transféré ne sera plus disponible ici à partir de maintenant, nous ne pouvions pas non plus partir à l’aventure à moitié équipée.

« Alors, je vais faire un tour pour saluer nos camarades de la bêta pendant un moment. »

« Arthur est aussi dévoué que d’habitude. »

« C’est de la sociabilité. »

« Non, normalement vous deux feriez aussi ça très bien ? »

« « Non, on ne sait pas… » »

Azuma et moi avions répondu simultanément.

Tout d’abord, nous n’avions personne d’assez proche pour des salutations. Et pour parler franchement, il y en avait beaucoup trop de personne qu’Arthur qualifie de « d’amis »…

« Mais viendrez-vous avec moi ? »

« « Non, on ne viendra pas. » »

« Vous êtes de si bons potes, les gars… »

« J’ai déjà prévu de me déconnecter. »

« Ah, moi aussi. »

Aujourd’hui, c’était vendredi, il était 10 h.

La version bêta fermera à midi, et la sortie officielle commencera demain à midi.

Une partie des bêta-testeurs semblaient faire la fête jusqu’à ce que la bêta se termine et qu’ils soient obligés de se déconnecter. En fait, Asai y participera.

Azuma et moi avions prévu de nous abstenir. Nous étions tous les deux propriétaires d’une force émotionnelle forte, qui s’en foutaient même si on nous traitait d’insociables.

« Demain, on pourra faire comme d’habitude après s’être rassemblés, non ? »

Les deux autres hochements de tête pour me le confirmer.

« Exact. Nous trois, on agira indépendamment. »

« Ouais. Comme d’habitude. »

Parce que le temps passé en bêta était limité, nous avions coopéré et nous étions passés par l’achèvement du jeu à trois.

Cependant, il n’y a aucune raison de se presser avec la sortie officielle comme nous l’avions fait dans la bêta. La plupart des donjons auraient déjà en premier lieu été nettoyés…

À l’origine, c’est une théorie selon laquelle nous trois n’agirons pas beaucoup ensemble au début.

Si nous trois, nous agissions ensemble, nous devrions égaler l’autre, peu importe comment nous le faisons. Cependant, si nous trois agissons séparément, nous ne pourrions pas prédire du tout comment les deux autres personnes, trop fortes individuellement, allaient se comporter.

C’était comme ça que c’était « habituel » pour nous.

La situation générale est que, le niveau et la connaissance était du côté d’Azuma. Le taux de collecte d’objets rares, c’était moi. Créer une connexion personnelle, c’était Asai. C’était à ce point scandaleux.

« On se revoit demain. »

« D’accord. »

« Ouais, bye. »

Ainsi, notre dernière journée de test bêta s’acheva.

Le lendemain, c’était le jour de la sortie officielle.

 

« Je suis le vrai maître de jeu de ce monde. Par cette autorité, j’ai scellé votre déconnexion. À partir de maintenant, je vous ferai participer à ce jeu mortel. Naturellement, vous n’avez aucun droit de veto. » Un GM avait annoncé cela d’une voix qui résonnait dans tout le monde de la réalité virtuelle.

« Qu’est-ce que c’est !? Je ne peux vraiment pas me déconnecter !? »

« Qu’est-ce qu’un jeu mortel !? »

« Ne me dis pas, est-ce qu’on va vraiment mourir !? »

« Ne plaisantez pas. J’ai un mariage demain ! Laissez-moi sortir d’ici ! »

Beaucoup de joueurs avaient crié et soulevé des voix de ressentiment. Je ne pouvais pas vraiment avoir de la sympathie pour ces dernières.

Bien sûr, nous étions tous les trois connectés depuis le début de la journée de la sortie officielle.

La seule chose qu’Azuma avait dite au début après avoir entendu ces mots… « Ce n’est pas étonnant que j’aie cru que c’était intentionnellement programmé comme ça. »

C’était ça.

Hé, ce n’est pas toi qui as mis le génie en scène ?

« Le correctif d’Eas. On dirait qu’il est efficace même dans la version officielle… »

« Oui, Arthur va bien aussi… »

Sur notre panneau de menu, le bouton « Déconnexion » était laissé comme d’habitude.

« Alors, on se déconnecte ? »

Et comme ça, nous, qui nous étions déconnectés du jeu mortel sans déconnexion, avions appliqué le correctif aux machines VR d’autres personnes et avions nettoyé ce jeu mortel avec tout le monde vivant.

Le développeur qui avait comploté pour avoir ce jeu mortel avait été arrêté et le jeu avait comme attendu été arrêté. C’était assez amusant et pourtant regrettable.

Une semaine plus tard, Azuma s’était rendu à sa publication dans la conférence académique sans regret.

***

Chapitre 50.5 : La deuxième scène de l’ancien monde

Partie 1

Le lendemain, nous avions fait le tour du 30e étage dans l’après-midi jusqu’à ce que nous nous retrouvions devant la porte du boss. Un dragon déployant ses ailes avait été dessiné sur la porte. Maintenant que j’y pense, c’était la première fois que nous nous battions avec un dragon après notre arrivée dans ce monde. À propos de Dora, c’était un dragonewt, pas un dragon ordinaire, donc…

 

Dragon de feu

Niveau 55

[Art Draconique de niveau 5] [Résistance à la magie de niveau 5] [Résistance au feu de niveau 5] [Vol de niveau 5] [Gardien de la porte de niveau 5] [Adaptation au Donjon de niveau 5]

Note: Est un dragon de type feu. Souffle du feu.

 

Ainsi, lorsque j’avais confirmé le prochain boss, son statut surprenant avait été affiché. Jusqu’à présent, le niveau des chefs d’étage était le numéro d’étage + 5. Le Minotaure était de niveau 15, étant le boss du 10e étage. Le Tréant Ancien était le boss du 20e étage et de niveau 25, comme je l’avais dit. Mais le boss du 30e étage était soudain au niveau 55. Cela l’avait rendu presque 30 niveaux plus élevés que le niveau moyen des monstres du 21-30ème étage. C’est… si des aventuriers venaient jusque-là, ils auraient normalement retourné la situation et mourraient.

R : « Ne commencez pas à vous battre avec le boss du 30e étage » est un sujet de conversation très connu des explorateurs. On leur dit que seules les personnes capables de vaincre le 30e étage avec une certaine facilité peuvent aller le combattre.

Pour être honnêtes, nous n’avons pas recueilli autant d’informations par rapport au donjon. C’est normal qu’il y ait des informations qu’on ignore, non ?

R : C’est ici que nous disons « Et alors ? »…

On s’est déjà mis d’accord pour le franchir par la force. Cependant, il y a quelque chose qui m’inquiète.

« Est-ce… est-ce que ce sera bien d’emmener le groupe des nouveaux arrivants ? » demandai-je.

« Je peux le tuer — nodesu ! » Cynthia l’annonça fortement, mais sa voix tremblait un peu.

« C’est impossible ! On ne peut pas gagner, Karen-chan. »

« C’est impossible ! On va perdre, d’accord Sora-chan. »

{Ce sera vraiment difficile dans notre état actuel.}

Les jumelles et Kate semblaient avoir jugé que c’était impossible en l’état.

« Le groupe de Cynthia devrait pouvoir gagner si je leur donne des statistiques, mais…, » déclarai-je.

« Vous semblez être réticent aussi, y a-t-il un problème ? » Sera m’avait demandé cela quand je n’avais pas été clair.

« Ouais, il s’agit essentiellement de la distribution des statistiques par [Prendre et Donner], j’ai décidé de distribuer les statistiques des monstres vaincus de manière égale entre les groupes qui ont participé à ce moment, » déclarai-je.

« Après que le Maître en ait omis un pourcentage, n’est-ce pas ? » demanda Mio.

« … Eh bien, c’est vrai, » répondis-je.

La partie qui n’avait pas besoin d’être dite avait été dite par Mio. Elle nuit vraiment à ma réputation, n’est-ce pas ?

Fondamentalement, quand je leur donnais un certain nombre de points de statistiques au début, je m’assurais d’ajouter progressivement des statistiques par la suite, en fonction de leur expérience de combat et de leur niveau et ainsi de suite.  

Ma principale raison d’être était de les empêcher de montrer leur force et de devenir arrogants après avoir soudainement amélioré leurs capacités.  

Cela dit, les statistiques des membres qui étaient devenus mes compagnons proches du début avaient progressé ridiculement parce que je leur avais donné des statistiques sans restriction. Maintenant, j’avais creusé un grand fossé entre eux et les autres membres…

{Nous donner des statistiques pour franchir un étage contredira la règle que le maître a définie, n’est-ce pas ?} demanda Kate.

« Ouais, bien que ce soit une règle que j’aie décidée de mon propre chef sans force contraignante, l’enfreindre me donne un mauvais pressentiment pour une raison ou une autre, » répondis-je.

Bien sûr, je pouvais ignorer cette règle si nécessaire, mais dans ce cas, ce n’était pas suffisamment nécessaire.

{Monsieur, je crois que vous devriez avancer sans tenir compte de nous.} Déclara Kate.

« Que veux-tu dire par là ? » demandai-je.

Essayons de demander l’avis de Kate.

{Monsieur, les raisons pour lesquelles vous nous avez emmenés sont de chercher le bon itinéraire par l’Adaptation au Donjon et de former des subordonnés pour qu’ils agissent comme explorateurs, non ?} demanda Kate.

« Ouais, ce sont les raisons principales. Pour ce qui est de la dernière partie, je fais de vous quatre des membres clés et j’ai l’intention d’augmenter le nombre de membres à partir de maintenant, » répondis-je.

{Les subordonnés qui seront ajoutés par la suite doivent suivre vos règles, Monsieur. Et pourtant, je crois qu’il n’est pas bon pour nous, qui serons au sommet, de recevoir un traitement préférentiel. Si nous nous sentons mal à l’aise à ce sujet, nous aurons aussi la conscience coupable. Il n’y a rien de bon là-dedans.} Déclara Kate.

Maintenant qu’elle avait dit cela, je voyais qu’elle avait raison. C’était absurde de se sentir mal à l’aise après une simple défaite de boss.

« Cynthia, Karen et Sora, qu’en pensez-vous ? » leur avais-je demandé.

« Je pense que Kate-chan a raison. Personnellement, j’ai envie d’avancer le plus vite possible et de devenir forte, mais je ne peux rien dire d’égoïste si je pense à l’avenir — nodesu, » répondit Cynthia.

« Pareil à droite. »

« Pareil à gauche. »

Il semble que les autres membres soient d’accord avec le point de vue de Kate.

{La recherche de l’itinéraire correct ne serait pas un problème Monsieur, si vous nous appelez chaque fois que vous entrez dans un nouvel étage. Je crois que si nous pouvons nous battre à plusieurs reprises sur cet étage nous devrions être capables de franchir la salle du boss par nous-mêmes,} déclara Kate.

« Bien sûr, ce ne sera pas un problème si on fait ça. D’accord. Donc, je suis désolé pour ça, mais ça ne vous dérange pas si je vous dis d’agir séparément à cet étage ? » demandai-je.

« « « Oui (nanodesu) » » »

{Oui}

C’est ainsi que nous avions décidé d’agir séparément du groupe de quatre nouveaux venus et de poursuivre notre exploration. J’avais donné aux quatre un peu plus d’Adaptation au Donjon et je l’avais monté au niveau 8, juste au cas où. Donc elles devraient aller bien à moins qu’il y ait une situation extrême. Aussi, de temps en temps, vu que cela allait bien, j’avais décidé de leur faire prendre du Mithril. Il semblerait que nous serions en mesure d’accélérer quelque peu la collecte du Mithril prévue.

« Eh bien, je le savais déjà avant, mais c’est spacieux…, » j’avais murmuré cela en entrant dans la salle du boss…  

La salle du boss du 30e étage était beaucoup plus spacieuse que les salles des autres étages. Plus précisément, il s’agissait d’une pièce carrée de 300 m de côté et de 30 m de haut.

« Cela a indiqué qu’il y avait un dragon de feu et il devrait aussi pouvoir voler dans les airs, donc il est naturel pour la pièce d’avoir au moins autant d’espace, » déclara Maria.

« Ce n’est pas comme s’il allait rester au même endroit comme dans un RPG, » répondit Mio.

« RPG, si je me souviens bien, c’est un de ces jeux dont Mio-chan a parlé, n’est-ce pas ? » demanda Maria.

Maintenant que j’y pense, je me souviens que Maria harcelait Mio pour une explication sur les jeux.

« C’est vrai. Un dragon en ennemi est aussi un cliché dans la fantasy, » déclara Mio.

« Vous trois qui venez d’un autre monde, vous dites souvent que c’est un monde de fantasy, mais est-ce vraiment le cas ? » demanda Marie.

« Parce que c’est un monde de fantasy, peu importe la façon dont tu le vois, » déclarai-je.

« Exact. Il contient des clichés des jeux et des romans…, » déclara Sakura.

« Oh, Sakura-sama, vous êtes une fille de littérature, peu importe comment je vous regarde. Vous êtes donc bien informé à ce sujet…, » déclara Maria.

« D’habitude, je lis des romans de fantasy célèbres à la bibliothèque, » répondit Sakura.

Nous avancions en bavardant et nous nous approchions du dragon de feu endormi. Il s’était couché pour protéger la porte de l’étage suivant du donjon. Mais il semblait s’être réveillé quand nous étions arrivés à une certaine distance. Il s’était ensuite levé et avait déployé ses ailes. Sa longueur totale était d’environ cinq mètres, enfin, je crois, mais elle était d’environ dix mètres lorsqu’il avait déployé ses ailes.

« GYAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA ! »

Oh, la façon dont il rugit est similaire au Tyrannosaurus.

« Si bruyants~ battons-nous vite ! » déclarai-je.

« Vous avez raison. Je suis l’avant-garde, je vais donc observer la situation en premier, » déclara Sera.

{Dora ira aussi~ !}

Sera et Dora, les deux rôles de tank, avaient parlé et étaient allées de l’avant. Le dragon de feu avait révélé son hostilité de cette façon.

« GYUOOOOOOOOO ! »

Alors qu’il criait comme ça, le dragon de feu balança sa patte et vint les attaquer avec ses griffes.

{Funya!}

Dora avait arrêté ce coup en criant, avec un cri mignon. Elle avait à peine été repoussée en raison de ses statistiques. La différence de poids était impensable, de sorte qu’elle aurait normalement été soufflée si… J’avais effectivement le sentiment que les statistiques étaient un concept sur un ordre plus élevé que soit le bon sens ou les lois de la physique.

« Cette fois, c’est mon tour ! » déclara Sera.

Sera déclencha une attaque contre la patte du dragon de feu. Peut-être que le dragon de feu avait senti la menace et avait essayé de retirer sa patte sans un instant de retard, mais c’était inévitable parce que son épée était trop rapide : elle avait réussi à laisser une coupure profonde.

« GYOOAAAAAAAAAAAAAA ! »

Il avait crié quand le sang avait jailli de là. Peut-être le dragon de feu s’était-il rendu compte qu’il avait pris à la légère notre puissance de combat, alors qu’il tentait de voler dans les airs en battant des ailes.

 « Aucune chance~ » déclara Mio.

Les flèches de Mio avaient percé les ailes du dragon de feu. Trois flèches par aile et, grâce à l’utilisation des flèches enchantées avec l’attribut de la glace, la glace s’était répandue dans la zone qu’elles touchaient.

« GYUUUUUUUUUUUUU... »

Les dragons ne volaient pas seulement avec leurs ailes, ils volaient avec la compétence de Vol. Cependant, cela ne voulait pas dire que les ailes n’étaient pas nécessaires. L’existence des ailes était essentielle pour utiliser efficacement la compétence de Vol. Naturellement, ils deviendraient incapables d’utiliser la compétence de Vol si leurs ailes étaient endommagées.

Il semblait avoir réussi à voler d’une manière ou d’une autre, mais il était instable, chancelant ici et là. Alors qu’il était dans cet état, il souffla pour utiliser son souffle de son [Art Draconique].

« “Rideau aquatique” ! » déclara Sakura.

Sakura invoqua un sort sans tarder. C’était le sort de niveau 4 de l’eau « Rideau aquatique ». En parlant des sorts de la série des rideaux que vous pouviez apprendre au niveau 4, ils étaient le rang le plus élevé des sorts série "Mur", et ils peuvent parcourir une large portée. Beaucoup de sorts étaient des versions améliorées des sorts que vous pouvez apprendre au niveau 1. Comme les rangs supérieurs de la série de balles s’appelaient la série du javelot.

Ah, ne me parlez pas du fait qu’un rideau est plus large qu’un mur et qu’une balle est plus basse qu’un javelot. C’est comme ça que ça marche après tout.

Le souffle, qui visait Dora, avait été complètement bloqué par le « Rideau aquatique ». Le rideau d’eau avait fait un grésillement d’évaporation.

« GYAAAAAAAAAAAAA ! »

Dès qu’il avait vu que son souffle avait été bloqué, il avait commencé à attaquer en descendant du ciel en piqué. Il ouvrit la bouche et essaya de mordre Dora. Ne vise-t-elle pas trop Dora ? Ah, peut-être qu’il voulait harceler un enfant qu’il aimait ?

{Dragon, je te déteste~ !} Dora cria et déplaça son bâton de combat. Son bâton de combat frappa directement la mâchoire du dragon de feu qui s’approchait.

« GYUUUUUOOOOOOOOOOOOOOOOOOOO ! »

Ça avait l’air extrêmement douloureux. Le dragon de feu volait toujours dans les airs, mais il était terriblement instable. Donc c’est le niveau 55, et c’est vraiment ennuyeux.

« Maria, fais-le, » ordonnai-je.

« Oui, » répondit Maria.

« HYO!? »

L’instant d’après, le dragon de feu s’écrasa dans le sol. Ce qu’il y avait à côté, c’était la silhouette de Maria, qui avait atterri en toute sécurité.

Maria, qui s’accrochait à son dos au moment où il s’était écrasé, avait mis fin au dragon de feu dans les airs, mais le dragon de feu ne l’avait pas du tout remarquée. C’était une capacité louable, comme si c’était un assassin… Où allait donc Maria ? C’est une héroïne, n’est-ce pas ? Eh bien, il y avait un Héros qui travaillait comme voleur, donc il n’y avait pas de problèmes particuliers avec ça.

 

> Prendre et Donner devient niveau 6.

> Nouvelle capacité déverrouillée.

[Prendre et Donner de Niveau 6]

Des compétences similaires en nature peuvent être intégrées. Il est impossible d’intégrer des compétences uniques, démérites et limitées comme celles qui sont propres à une race. L’intégration se fait en absorbant un point de compétence. L’acquisition de points de compétence n’est possible que par conversion (10:1).

 

Oh, Prendre et Donner est amélioré… Hein ? Mais je n’ai rien fait pendant tout ce temps ?  

Oh, peu importe. Hmm, l’intégration des compétences. Alta, donne-moi une explication plus précise.

 

R : Oui, monsieur. Tout d’abord, l’intégration des compétences. Vous pouvez intégrer des compétences en combinant les [Talents martiaux] ou [Talents en Magie] et d’autres. Par exemple, si vous intégrez des compétences de la série des arts martiaux, vous pouvez créer la compétence [Maîtrise des armes]. Si vous obtenez [Maîtrise des armes de niveau 2] lorsque vous intégrez la [Maîtrise des épées] et la [Maîtrise des lances], vous pouvez utiliser tous les mêmes effets que lorsque vous avez la [Maîtrise des épées de niveau 2] et la [Maîtrise des lances niveau 2] séparément.

Rien qu’en l’entendant, ça a l’air assez fort. Alors, parlez-moi des restrictions.

R : Premièrement, tout comme dans l’explication, il est impossible d’intégrer les compétences uniques, les compétences de démérites (malus) et les compétences limitées. Les compétences limitées sont des compétences limitées à ceux qui peuvent les acquérir en fonction de la race, du sexe, etc.

Je crois que je comprends ce que tu veux dire. En d’autres termes, cela signifie que vous ne pouvez pas intégrer des compétences sauf celles qui peuvent être utilisées universellement.

R : Ensuite, vous ne pouvez pas obtenir de points de compétences pour des compétences intégrées comme la maîtrise des armes. Il serait peut-être plus approprié de dire qu’il ne peut pas être formé. L’acquisition de points ne peut se faire qu’en convertissant deux points non convertis.

Points non convertis, comme dans les points que nous échangeons pour transformer un point de compétence en un autre point de compétence. Vous pouvez obtenir un point en utilisant cinq points de capacités excédentaires. Et vous pouvez convertir le point non converti en un point de compétence pour une autre compétence que vous avez. Donc avoir besoin de deux points non convertis signifie convertir dix points de compétence. Je peux dire que c’est extrêmement juste, à en juger par son efficacité.

R : De plus, si vous ajoutez de nouvelles compétences à une compétence intégrée déjà existante, il est nécessaire de dépenser un point. La partie consommée des points disparaîtra. Les compétences intégrées ne peuvent pas être séparées, veillez donc à ne pas intégrer une compétence dont vous n’avez qu’un seul point de compétence.

Oh, d’accord. Je ferai attention.

***

Partie 2

C’était dommage que vous n’ayez pas pu accumuler des points de compétences pour eux, mais les points de compétences n’étaient pas des choses que vous pouviez facilement augmenter en premier lieu (sauf pour Maria), donc je n’avais pas besoin de m’en faire.

Plus important encore, cette compétence intégrée, qui augmente d’un point avec 10 points signifie que nous gagnerions plus si nous intégrions plus de 10 compétences. Et une fois intégré, ce serait une capacité étonnante qui augmenterait la taille de vos gains au fur et à mesure que vous intégrez de nouvelles compétences.

Essayons diverses choses avec l’intégration des compétences plus tard. 

« Jin-sama, un autre objet lâché. Hum… Y a-t-il quelque chose qui ne va pas ? » demanda Maria. 

Maria s’était approchée de moi. Oui, c’était un boss, donc il aurait au moins dû avoir des objets lâchés. 

« Non, mon pouvoir spécial vient de se stabiliser, » déclarai-je. 

« Félicitations, » répondit-elle.

« Les détails viendront plus tard, alors qu’est-ce qui est sorti cette fois ? » demandai-je.

« Eh bien, c’est celui-ci, » répondit Maria.

Ce qu’elle m’avait montré après avoir dit cela c’était un lingot de métal rouge vif et brillant.

 

Scarletite

Note : Un métal extrêmement léger et dur de légendes.

 

Scarletite, c’était un métal légendaire qui était célèbre partout, possédant des caractéristiques exceptionnelles

Je suppose que c’est à peu près le même cadre que « Soma » en ce qui concerne la qualité de l’objet. « Légende » est normalement aussi écrite dans sa description…

« Comme je l’avais deviné, c’est un objet légendaire, » déclarai-je.

« D’accord, » déclara Maria.

« Oh~, un objet que vous ne pouvez pas ignorer en tant que joueur, n’est-ce pas ? Maître, allez-vous le rendre public cette fois ? » demanda Mio, car elle ne pouvait pas cacher son enthousiasme face à l’apparition d’un objet familier dans les jeux.

« Non, je n’ai pas l’intention de le publier cette fois-ci. Seul le nombre de victimes augmentera, même si je le rends public…, » déclarai-je.

« Eh bien, je suppose que des individus stupides inonderaient la zone, » déclara Mio.

C’était incomparable de la recherche du « Soma » au 20e étage. La différence de niveau entre les boss était incomparablement élevée, c’est le moins qu’on puisse dire. Si le groupe de personnes qui avaient réussi à se battre au 20e étage le contestait, ils ne feraient qu’empiler une montagne de cadavres. Je n’avais aucune raison d’en parler personnellement, et c’était bien de le garder secret.

« Je suppose que c’est un souvenir pour Knot, » déclara Mio.

« Non pas vraiment. On dirait qu’il peut à peine fabriquer de l’équipement en Mithril, il a un long chemin à parcourir, » déclarai-je.

« Je suppose que oui, » répondit Mio.

Knot, l’esclave que j’avais laissé faire la forge, fabriquait de l’équipement en Mithril. Cependant, la Scarletite requiert un niveau de compétence beaucoup plus élevé que le Mithril. J’ai bien peur que nous ne puissions pas gérer ça avant un moment.  

D’après ce que le système me dira plus tard, c’est que si vous créiez de l’équipement avec de la Scarletite, ce serait au pire d’une qualité d’artefact et qu’il aurait facilement diverses capacités uniques, alors je voulais qu’il fasse de son mieux par tous les moyens.

« Au fait, quelle capacité spéciale a augmenté en niveau ? » demanda Mio.

« Ah, je suis curieuse aussi. Ton pouvoir spécial a toujours été ridicule, » déclara Sakura.

« C’est vrai, n’est-ce pas ? Comme vous l’avez dit, je crois que c’est soit [Prendre et Donner] ou [Avatar], non… ? » demanda Sera.

En ce moment, les pouvoirs spéciaux qui avaient des niveaux étaient, comme l’avait dit Sera [Prendre et Donner] et [Avatar] après tout.

« Oui, c’est [Prendre et Donner] qui est passé au niveau 6. Le nouveau truc, c’est l’intégration des compétences, » déclarai-je.

J’avais transmis les détails que j’avais entendus d’Alta à tout le monde tels quels.

« Hum hum hum, ça veut dire que ce sera rentable si nous intégrons 10 compétences ou plus. Et d’ailleurs, les niveaux seront unis et il deviendra plus facile de regarder dans l’écran d’état…, » déclara Mio.

Peut-être devrais-je dire, comme je m’y attendais d’un joueur, que Mio semblait avoir réalisé les parties dont je n’ai pas parlé en détail.

« Mais les types de compétences uniques, peut-être ma compétence [Preuve du héros] et la compétence [Héros] de Maria-san, ne peuvent être intégrés. Toutes les compétences de la catégorie “Autres” devraient être impossibles, » déclara Sera.

{La [Magie Draconique] est impossible aussi.}

Oh, bien sûr, la [Magie Draconique] ne peut pas être intégré. Mais ce n’est pas un problème puisque seule Dora en a besoin.

En y repensant, la capacité du dragon de feu était [Art Draconique]. En quoi est-il différent du [Magie Draconique] de Dora ?

R : Les compétences sont divisées pour les dragonewts et les dragons ordinaires. Leurs effets sont presque identiques.

C’est gênant, donc si possible, je veux les combiner…

R : C’est impossible.

Oh, vraiment… 

« De plus, si je deviens incapable d’acquérir des points de compétence, cela peut devenir un malus pour moi. Il vaut peut-être mieux ne pas intégrer tout, » déclarai-je.

« Jin-kun, que se passerait-il si je possédais la compétence intégrée et ses compétences préintégrées ? » demanda Sakura.

« Ah, je n’y avais pas pensé avant. Alta, que se passerait-il ? » demandai-je.

R : les points seraient augmentés pour les compétences préintégrées. Celui qui a le niveau le plus élevé deviendra effectif.

« Ce qui veut dire qu’il vaudrait mieux tenir au moins un point pour chaque compétence préintégrée, n’est-ce pas ? » demandai-je.

« Tout à fait le remède rentable. Eh bien, c’est pratique cependant…, » déclara Sakura.

On dirait qu’Alta l’avait aussi dit aux autres membres.

Comme nous avions brièvement terminé notre travail dans la salle du boss, nous avions décidé d’aller à l’étage suivant. Nous avions continué à descendre les escaliers à partir de la salle du boss et la zone suivante était devenue visible.

« Hii ! » Mio était venue s’accrocher à moi.  

C’est vrai. Si je devais expliquer cette zone en une seule phrase, ce serait que c’est la « Zone du cimetière ». Cela devait être un enfer pour une Mio lâche. Parce que c’était un cimetière…

« Pour l’instant, nous allons mettre en place un “Portail” et on repart après ça, » déclarai-je.

« L’installation est terminée, » déclara Maria.

La rapide Maria s’était déjà occupée de la mise en place du « Portail ». C’est approprié venant de Maria.

Mio avait l’air désespérée, peu importe comment je la regardais, alors j’avais décidé de retourner rapidement à notre résidence. Son corps tremblait, alors…

« Phew~ Ah, “Nettoyage” » déclara Mio.

Mio perdit ses forces et jeta immédiatement « Nettoyage ». En d’autres termes, elle avait une fuite. Elle s’accroche à moi, mais est-ce que je vais bien ? … j’ai l’air en forme.

Quand j’avais dit à Cynthia et aux autres que nous étions revenus immédiatement après par télépathie, elles m’avaient répondu qu’elles voulaient continuer à se battre encore un peu.

{Ne vous surmenez pas trop, d’accord ?} déclarai-je.

{Nous irons bien — nodesu !} déclara Cynthia.

{Nous sommes avec elle, donc…} déclara Kate.

{Alors, je suppose que tout ira bien.} Déclarai-je.

{C’est cruel — nodesu !} déclara Cynthia.

Si Kate était là, elle ne la laisserait pas faire l’impossible. Il y avait un problème avec le fait de dire que celui qui m’inquiétait le plus, c’était le Héros…

« Eh bien, alors, nous devons décider de nos plans pour l’avenir, » déclarai-je.

« Ah, c’est impossible pour moi — su, » déclara Mio.

Mio avait facilement hissé un drapeau blanc. On dirait qu’elle s’était entraînée une fois pour guérir ses peurs, mais celle-là avait dû être un fardeau trop lourd pour elle, comme je m’y attendais.  

Le « Cimetière » était un cimetière de style européen. Le sol près du mur était de terre, mais le centre des passages était pavé de pierre. C’était ainsi aussi loin que nous l’avions examiné, mais des monstres de type morts-vivants semblaient émerger de là. Des pierres tombales et autres avaient été placées ici et là et étaient à un niveau où je me posais des questions sur le goût de la personne qui avait créé ce donjon.

« Si vous me dites de venir avec vous à n’importe quel prix, Maître, alors je serai tenue dans vos bras tout le temps avec des bandeaux, des boules d’oreilles et des couches, » déclara Mio.

« Tu vas si loin !? » demandai-je.

« Oui ! » répondit Mio.

La tension de Mio était devenue ridicule.

« D’accord. Alors, cela sera donc ainsi…, » déclarai-je.

« Oh non ! » s’écria Mio.

Mio avait tenu sa tête quand j’avais donné mon approbation. Je vais lui demander de respecter sa parole correctement, d’accord ?

« La participation de Mio a été décidée, que diriez-vous d’agir indépendamment pour aujourd’hui ? Je n’ai pas envie d’y retourner une fois de plus après mon retour dans notre manoir…, » déclarai-je.

« M-Maître~, » déclara Mio.

J’avais ignoré Mio qui tirait mon ourlet avec ses yeux larmoyants. Oh, j’avais les yeux bandés, des boules d’oreilles et des couches préparées. J’avais même préparé un support en bois à mettre sur mon dos pour pouvoir la porter facilement sur mon dos, nous étions donc parfaitement préparés.

Cette nuit-là, nous avions eu des intrus au moment où nous nous étions endormis. Je m’en étais rendu compte par l’alerte de la carte, mais 10 personnes semblaient s’être glissées dans notre manoir. Bien sûr, ils avaient été capturés par les servantes à qui j’avais confié la tâche de garder le manoir. Tous semblaient avoir été appréhendés dans le peu de temps qu’il m’avait fallu pour me relever de l’alerte et confirmer la carte.  

Je m’étais réveillé une fois, mais les bonnes étaient allées jusqu’à les interroger (c’est ce qu’Alta a dit), alors j’avais décidé de me rendormir. Ce sont honnêtement d’excellentes servantes, vous savez.

 

« Les filles semblent être des assassins que le duc Garfield a lâchés sur vous, » le lendemain matin, la servante en chef (Lusia) m’avait fait un rapport après être venue de Kastal à Estia.

C’est vrai, le duc Garfield a choisi ce côté-là ? Huhuhuhu…

« Dire “les filles” veut dire… ce sont toutes des femmes ? » demandai-je.

« Oui, ce sont de jeunes femmes que l’on peut appeler en toute sécurité de belles et jeunes filles. J’ai entendu dire que c’est pour faire baisser la garde de l’ennemi, » déclara Lusia.

Eh bien, c’était quelque chose dont on entendait parler tous les jours. Je n’irais pas jusqu’à l’appeler un piège à miel, mais c’était parce qu’il était difficile de se méfier de ce qu’on appelle les jeunes filles. Moi ? Ça n’a rien à voir avec moi puisque je les juge d’après la couleur que je vois sur la carte. Il était rare d’agir soudainement avec malice après s’être approché assez près pour être capable de tuer. Même s’il m’était arrivé de ne connaître qu’une seule personne… J’étais vigilant même si ce type était marqué en bleu (allié) sur la carte…

« Mais si vous avez beaucoup de servantes, vous serez sur vos gardes même si l’ennemi est une femme, non ? » demandai-je.

« Naturellement, » répondit Lusia.

« Alors, qu’est-il arrivé à ces assassins ? Je ne les trouve même pas en regardant la carte…, » déclarai-je.

Il n’y en avait aucune d’entre elles sur la carte. Les servantes étaient toutes jaunes (croyantes) et il n’y avait aucune marque rouge (ennemie) nulle part. Était-ce en gros un massacre ?

« Aah, si c’est ces filles que vous cherchez, elles sont là. Elles ont changé d’avis et ont dit qu’elles serviraient leur seigneur, comme servante et comme esclave, » déclara Lusia.

Là où elle montrait du doigt, il y avait 10 filles vêtues de vêtements de bonne flambant neufs. Si l’on regardait leurs compétences, il était certain qu’elles étaient venues avec, entre autres choses. Eh bien, si on me demandait si j’avais ou non l’acte de propriétaire de mes servantes subordonnées, je ne pense pas que je pourrais en donner…  

Les 10 croyantes (servantes) s’étaient assises et avaient pris une position prostrée en masse.

« Nous sommes vraiment désolées. Monsieur ! » x 10

« … »

Qu’ont-ils fait pour que les assassins changent d’avis et deviennent des servantes (croyantes) jaunes, je me demande ?

R : Elles étaient dans un état où on leur administrait diverses drogues et on leur faisait un lavage de cerveau pour les utiliser comme assassins. Après que les effets des médicaments aient été enlevés par le « médicament secret », elles sont entrées dans la subordination ainsi que la foi en un clin d’œil. Leurs souvenirs sont restés, alors elles nous ont remis toutes les informations qu’elles avaient.

Notre côté ne fait-il pas le lavage de cerveau aussi à la fin… Sont-elles plus saines d’esprit et de corps qu’un lavage de cerveau à cause de la drogue ?

En gros, je ne pardonne pas aux gens qui m’avaient contrarié. Cela dit, ce n’est pas comme s’il n’y avait pas d’exceptions. Je leur pardonnerais parfois s’ils remplissaient trois conditions, à savoir qu’ils étaient « pas de leur propre volonté », « ne causaient pas de préjudice réel » et « déjà rendus impuissants ». Comme les assassins remplissaient cette fois-ci ces conditions, je n’avais pas l’intention de faire tout ce qui était en mon pouvoir pour les tuer.  

Bien sûr, je n’avais pas prévu de leur pardonner au cas où ils ne rempliraient aucune de ces conditions. Oh, ne vous méprenez pas, mais je traite « être pris en otage » ou « être menacé » comme une « volonté propre ».

« Leur formation de domestiques est insuffisante, elles seront donc éduquées à Kastal par la suite. Si vous le souhaitiez, vous pourriez les punir avant, que feriez-vous, monsieur ? » demanda Lusia.

Quand elle l’avait dit, les 10 servantes (assassins) avaient commencé à enlever leur uniforme de servante avec enthousiasme. Qu’est-ce que tu essaies de me faire faire ? Quand j’avais regardé la servante vétérane, elle préparait des couteaux, des fouets et d’autres choses du genre.

« … Non, pas besoin, » déclarai-je.

Je n’avais pas pour hobby de punir ceux qui devenaient expressément mes subordonnés. De plus, les croyantes (les servantes) n’avaient pas l’air d’avoir honte devant moi, il était donc difficile de les laisser être ainsi.

« Compris. Vous toutes, vous pouvez y aller, » déclara Lusia.

Les 10 personnes avaient quitté la pièce comme elle l’avait dit. Toujours à moitié nue. Bien sûr, elle n’avait pas dit que c’était correct de changer leurs vêtements ici.

R : Nous laissons les effets des drogues subsister encore un peu pour le moment et une partie de leurs émotions comme la timidité ne fonctionne que partiellement. Elles devraient se souvenir après une guérison complète et se tordre d’agonie pour ce qu’elles ont fait.

Je veux absolument voir ça.

Et maintenant. J’avais rassemblé tous les principaux membres dans ma chambre.

« Et ainsi, nous ferons regretter cela au duc Garfield, » déclarai-je.

« Jin-sama. Si c’est nécessaire, j’irai l’assassiner. »

Maria s’était portée volontaire. À en juger par ma position, utiliser un assassinat sur l’autre n’est pas mal non plus.

« Maître, si je me souviens bien, vous lui avez donné une chance, n’est-ce pas ? » demanda Mio.

« Oui, Jin-sama a certainement donné au duc Garfield une chance de guérir la blessure de sa fille. Le duc Garfield n’a rien fait à ce moment-là, » déclara Maria.

« Au lieu de payer avec de l’argent et d’acheter “Soma”, il a choisi d’assassiner et de voler. Il est fou, » déclara Sakura.

« C’est exact. La bonne volonté que j’ai pris la peine de montrer, même pour moi-même, a été ignorée après tout. Et puis il y a l’assassinat en plus de ça. Je suis assez malheureux à ce sujet, donc le tuer serait trop inintéressant. Je vais le lui faire regretter fermement, » déclarai-je.

« Maître, vous êtes très sérieusement irrité. Le duc… je suppose qu’il est mort, » déclara Mio.

J’avais juste dit que je ne le tuerais pas… directement, c’est à dire.

Comme il y avait plusieurs choses à préparer, nous avions pris des mesures chacun de notre côté ce matin. Pour le moment, j’avais l’intention de plonger dans le donjon dans l’après-midi.

« … C’est tout. Je vous laisse faire, » déclarai-je.

« Oui. Laissez-moi m’en occuper, » déclarèrent les autres.

*

J’avais demandé une petite faveur à Cattleya, qui était venue prendre son petit déjeuner.  

C’est une histoire insignifiante, mais comme Cattleya venait souvent manger dans ce manoir, elle n’avait pas vraiment de repas au château. Cela avait contribué à augmenter sa popularité en étant « délicate en mangeant peu ». Elle venait secrètement par « Portail » pour que cela ne soit pas exposé ou du moins c’est ce qu’on m’avait dit. Cette princesse délicate mangeait de l’Ochazuke (2e bol) tout en soulevant son bol.

« À propos de l’audience…, » demandai-je.

« Je crois que ce sera réglé d’ici aujourd’hui, alors est-ce que ça vous irait pour demain ? *nomnomnom* *gulp* » demanda-t-elle en réponse.

« Bien sûr. Alors, fait ainsi, s’il te plaît », déclarai-je.

« D’accord. *hmm*…, » déclara-t-elle.

« S’il te plaît, ne parle pas en mangeant, » déclarai-je.

« *nomnomnomnom*… »

Cette fille, en fait, elle avait arrêté de parler.

 

Après cela, c’était devenu l’après-midi, au moment où nous avions fini de préparer plusieurs choses.  

Maintenant, j’avais fait ce que j’avais à faire avec ça. On plongea ainsi dans le donjon. J’attendais avec impatience la nouvelle zone.  

Ah, je dois intégrer mes compétences…

***

Chapitre 52 : Cimetière & Condamnation

Partie 1

J’avais décidé de plonger dans l’après-midi dans le donjon avec les membres réunis.

Mio s’accrochait à mon dos et tremblait de peur. On aurait vraiment dit qu’elle était entièrement équipée, avec un bandeau sur les yeux, des bouchons d’oreille et des couches. Elle ne semblait pas pouvoir faire partie de notre puissance de combat, quel que soit le regard que je lui porte. Mais je l’avais emmenée en toute connaissance de cause…

« Pourquoi as-tu amené Mio à dessein, Jin-kun ? » demanda Sakura.

« Elle est vraiment pitoyable. »

{Mio~, est-ce que ça va ?}

« Je ne peux pas…, » balbutia Mio.

« Err, c’est parce qu’il est pitoyable d’être mis à l’écart. »

« Je crois qu’elle est plus pitoyable dans cet état… »

J’avais ignoré les paroles de Sera et j’étais allé de l’avant. À partir de cet étage, les pièges étaient devenus encore plus forts. Des pièges qui tuaient directement les gens, comme ceux qui tiraient des flèches ou ceux où le plafond tomberait, avaient augmenté. On pouvait sans doute parler d’une zone dans laquelle il était assez difficile d’avancer sans la carte. Je pouvais comprendre que le plus loin qu’ils aient avancé était l’étage 32.

Les types de monstres qui étaient apparus ici étaient centrés autour de types de morts-vivants appelés zombies et squelettes.

 

Zombie

Niveau 51

[Mort-vivant de niveau 1] [Adaptation du Donjon de niveau 1]

Note : Un cadavre pourri. Puant.

 

Squelette

Niveau 50

[Mort-vivant de niveau 1] [Adaptation du Donjon de niveau 1]

Note : Des os

 

Squelette Épéiste

Niveau 54

[Maîtrise de l’Épée de Niveau 2] [Mort-vivant de niveau 1] [Adaptation du Donjon de niveau 1]
[Épée en corne]

Note : Épée en os.

 

Épée en corne

Classification : Épée à une main

Rareté : Commun

Note : difficile à manipuler. Se casse facilement.

Leur niveau de compétence était extrêmement bas et la douce sensation d’obtenir des compétences était extrêmement rare. Si quelqu’un me disait « alors, ils sont faibles », ce ne serait pas non plus vrai. Leur statut correspondait à leur niveau et ils possédaient une caractéristique gênante, à savoir qu’ils étaient immédiatement ravivés par leur compétence après avoir été tués. Détruire leur pierre magique était le moyen le plus rapide et le plus facile de les tuer. Cependant, plus les pierres magiques étaient grosses, plus leur valeur est importante, et leur valeur serait extrêmement réduite si on les endommageait.

En outre, cette région ne disposait pas de produits spéciaux. Il n’y avait rien que je voulais récolter comme les plantes médicinales dans la région luxuriante ou les minéraux dans la région volcanique. Des os, pour ainsi dire ? … Nous n’en avions pas besoin. Je pouvais voir facilement qu’il n’y avait pratiquement pas d’explorateurs qui voulaient explorer la zone du cimetière à cause de la triple souffrance, où les ennemis étaient forts, les pièges étaient brutaux et pourtant il n’y avait rien à obtenir malgré le fait d’avoir vaincu un dragon de feu.

« Bien sûr, c’est différent pour les personnes qui envisagent sérieusement d’achever le donjon. »

« Eh bien, c’est vrai. Après tout, ils diffèrent dans leurs objectifs initiaux. En fait, il y a des explorateurs qui sont allés jusqu’au 32e étage…, » déclarai-je.

« Quand nous sommes allés mener des actions indépendantes vis-à-vis de toi l’autre jour, Jin-sama, nous avons fait un peu de collecte de renseignements, mais apparemment les explorateurs qui pensent sérieusement à capturer le donjon sont minoritaires. Penser que ce serait moins d’un pour cent…, » déclara Maria.

Jusqu’à présent, il y avait des explorateurs au même étage ici et là (sur la carte), mais je ne les avais pas vraiment aperçus à partir de cet étage.

« Cela me donne l’impression que les zones jusqu’à la zone du volcan sont des zones de test et qu’à partir de là, elles refuseraient tout le monde sauf les personnes vraiment puissantes, » déclara Sakura.

Comme l’a dit Sakura, à partir de maintenant, ce serait le véritable donjon. Ils avaient dû faire exprès de lui donner ce genre de structure afin de ne sélectionner que les personnes qui essaieraient de franchir ces étages du donjon même s’il n’y avait pas de récompenses spéciales visibles.

Ce pays avait plusieurs légendes, et on disait que ceux qui arrivaient au plus profond de la terre se voyaient accorder de vastes richesses. D’ailleurs, le 50e étage étant l’étage le plus profond était l’une de ses légendes.

Cependant, il nous restait quelques questions à résoudre, nous qui avions appris l’existence des donjons par le biais de jeux ou de romans. Il s’agissait de savoir ce qui arriverait à ce donjon une fois que nous aurions atteint l’étage le plus profond. Selon les jeux et les romans, il y avait des cas où les donjons vaincus s’effondraient, ou des cas où ils étaient placés sous le contrôle de celui qui les avait vaincus avec succès.

« Il est préférable qu’elle soit sous contrôle, un effondrement serait troublant, n’est-ce pas ? » déclarai-je.

« C’est exact. L’équilibre entre les pays va s’effondrer. Non, pas vraiment, puisqu’un pays va après tout s’effondrer véritablement, » déclara Sakura.

Si le donjon souterrain s’effondre, que pensez-vous qu’il arrivera aux villes situées au-dessus ? Elles s’effondreront (physiquement).

« J’ai entendu dire qu’il n’y a aucune restriction pour aller au fond. N’auraient-ils pas pu envisager la possibilité d’un effondrement ? »

« Je ne pense pas qu’ils envisageraient un effondrement ou quelque chose du genre en allant simplement à l’étage le plus bas s’ils n’ont pas les connaissances de base sur nos histoires et autres, » déclarai-je.

« Mais en regardant la structure de ce donjon, on a l’impression que ni un effondrement ni le fait d’être sous contrôle ne serait étrange…, » déclara Sakura.

« Tu marques un point…, » déclarai-je.

Je ne pensais pas qu’il était possible qu’ils créent un donjon ressemblant à ce cliché juste pour vous donner un trésor une fois que vous avez atteint l’étage le plus profond et ensuite aller « bye bye ».

« Eh bien, comme vous vous y attendiez, je ne pense pas qu’il va s’effondrer dès que nous y serons, donc nous pouvons simplement agir pour que cet effondrement ne se produise pas, n’est-ce pas ? » déclarai-je.

« Vous avez raison. Je préfère que ce soit sous contrôle (desuwa). »

« Le maître sera le maître du donjon~ !! » cria Mio.

{Kyau~!?}

Mio avait soudainement crié. Bien qu’elle portait des bouchons d’oreille, elle devait pouvoir nous entendre si nous avions parlé si près d’elle. Dora, qui était à côté de moi, avait été surprise.

« Veuillez supprimer la zone du cimetière lorsque vous devenez le maître de donjon. Je ferai n’importe quoi, » déclara Mio.

Hm?

Après cela, nous avions continué vers les escaliers qui menaient à l’étage suivant. Oh, c’était ainsi parce que nous avions au début déjà pris soin de confirmer le chemin vers les escaliers avec le groupe de Cynthia. Mais ils étaient retournés dans la zone volcanique immédiatement après…

« Mais quand même, c’est déprimant, n’est-ce pas ? »

« Oui, pour être honnête, c’est gênant… »

Des traces de fatigue se dessinaient sur les visages de Sera et de Maria. Elles étaient encore bien physiquement, donc il devait s’agir d’une fatigue mentale.

« Il y a trop d’ennemis ! »

Comme l’avait dit Sera, le taux de rencontre des monstres était terrible. Les monstres surgissaient toujours du sol à côté de nous chaque fois que nous passions. C’est pour cette raison que nous nous étions retrouvés coincés à lancer continuellement de la magie de lumière. Comme on pouvait s’y attendre de la part des morts-vivants, l’efficacité de la magie de lumière contre eux était comme dans les jeux et tout le reste. Nous avions augmenté notre statut et il y avait des zones où aucun monstre n’apparaissait, mais ces monstres étaient toujours gênants.

Il était déjà proche du soir, mais nous n’avions même pas couvert la moitié de la distance habituelle. Même si c’était des ennemis contre lesquels nous pouvions gagner, être obligé de gaspiller mon temps n’était pas mon passe-temps.

« On ne peut rien y faire. Devrions-nous utiliser des astuces… ? » demandai-je.

« Jin-sama, tu as une astuce pour ça ? » demanda Maria.

« Oui, il y a un moyen d’exterminer ces types facilement, » répondis-je.

Ce n’est pas comme si j’utilisais une magie à grande échelle en particulier. Je vais juste utiliser Prendre et Donner, c’est tout.

-*Clatter* *Clatter*-

-*gusha*-

Avec cela, les zombies et squelettes environnants s’étaient dispersés et s’étaient effondrés.

« Qu’as-tu fait ? » me demanda Sakura.

« Quand on y pense normalement, de simples os et des cadavres ne peuvent pas bouger. Mais il est un peu tard pour dire cela quand nous sommes dans un monde de fantasy…, » déclarai-je.

« C’est, eh bien, vrai…, » déclara Sakura.

« Et si le fait qu’ils se déplacent est l’effet de la compétence Mort-Vivant ? » avais-je demandé.

« Oh, si tu l’enlèves…, » déclara Sakura.

« Ils finiront dans cet état, comme vous le voyez maintenant, » répondis-je.

Récemment, je n’avais guère utilisé la tactique consistant à affaiblir nos ennemis avec mes pouvoirs spéciaux. Mais ce n’est pas comme si j’avais décidé de ne pas l’utiliser. Pour commencer, nous ne l’avions pas utilisée parce que nous n’aurions pas d’expérience si nous leur enlevions leurs capacités. De plus, nous avions créé une certaine marge de manœuvre en matière de puissance de combat.

Sans parler de cette fois…

« Nous avons reçu des points d’expérience, n’est-ce pas ? Je pensais que nous n’aurions rien quand Jin-sama enlèverait des statuts, mais…, » déclara Maria.

« J’ai laissé leurs statistiques telles quel et seuls leurs points de vie sont passé à 0, » répondis-je.

« Je vois, donc la compétence morts-vivants est traitée comme la seule chose qui est enlevée, n’est-ce pas? » demanda-t-elle.

« C’est comme ça. Les points d’expérience sont comme d’habitude, on peut prendre le statut après les avoir battus et la pierre magique reste telle quelle. C’est parfait, non ? » demandai-je.

La montée de niveau semblait également facile si nous utilisions cela.

Et laissez-moi également vous dire que lorsque le Prendre et Donner avait atteint le niveau 5, sa portée accrue, sa vitesse et le nombre de cibles était devenue une aide considérable.

« Jin-kun, tu es terriblement rusé…, » déclara Sakura.

« Je t’ai dit que c’était un piège au début, n’est-ce pas ? De plus, c’est vraiment trop ennuyeux, » lui répondis-je.

« Eh bien, ce sera beaucoup plus facile avec ça, » déclara Sakura.

« Oui, reprenons notre avancée, » déclarai-je.

{Go Go~!}

Et ainsi, bien que la première partie ait pris du temps, nous avions avancé d’un seul coup, si bien que nous avions réussi d’une manière ou d’une autre à finir le 31e étage dans la journée.

Oh, c’est vrai. Je l’avais entendu après notre retour, mais la maison du duc Garfield avait été détruite, voyez-vous… J’avais entendu dire que Cattleya elle-même avait présenté des preuves des actions illégales du duc Garfield. Kidnapping, entraînement d’assassin, assassinat, trafic de drogue et toutes sortes d’autres choses. Parce que c’était un incident accablant, la capitale semblait inondée de discussion sur ce sujet.

Le duc Garfield avait été arrêté et détenu dans le château. Il semblerait que non seulement le duc lui-même, mais aussi la maison du duc aient fait diverses choses, de sorte que les personnes concernées avaient été interrogées et que cela s’était traduit par leur arrestation. On pouvait dire qu’il était naturel que la maison soit détruite. Avec des preuves évidentes, il ne semblait pas avoir la moindre possibilité de s’en sortir.

À propos de l’unité d’assassins que le duc Garfield avait entraînée, les formateurs d’assassins et autres avaient été arrêtés, mais les membres réels avaient disparu sans être remarqués et ils n’avaient pu en attraper aucun. En ce moment, ils sont à l’affût de représailles, c’est pourquoi des gardes semblent avoir été préparés autour de la princesse Cattleya.

De plus, à propos de sa fille qui avait perdu son bras et son raisonnement, il semblerait qu’ils aient décidé de la mettre en esclavage. La personne elle-même n’avait aucune charge contre elle, mais sa famille s’était effondrée et il n’y avait plus personne pour s’occuper d’elle. Je suppose que le traitement réservé aux personnes qui ne pouvaient pas agir par elles-mêmes était un peu comme ça. Elle avait un bras perdu, mais c’était une beauté, donc, eh bien, je suppose qu’un acheteur se présenterait.

Oh, c’est quelque chose de complètement différent, mais pendant que j’explorais le donjon, le nombre de servantes ayant des capacités spéciales avait augmenté de dix nouveaux esclaves. En y repensant, ceux qui escortaient la princesse Cattleya semblent être aussi des servantes avec des capacités spéciales. C’est une coïncidence, juste une coïncidence.

De plus, elle avait perdu un membre et son esprit n’était pas tout à fait normal, mais j’avais aussi acheté une belle esclave.

Les servantes devaient aller à Kastal pour leur formation. L’esclave estropiée était arrivée au bon moment, j’avais donc l’intention d’en faire un sujet de test afin de montrer les effets du « Soma » lors de l’audience de demain.

Ah, voici le statut de cette esclave infirme.

Nom : Fiyu

Genre : Femme

Âge : 17

Race : Humain

Compétence : [Chant de niveau 7] [Performance musicale de niveau 8]

Note : Il s’agit de l’esclave de Jin et d’une ancienne fille de la noblesse.

Le lendemain, nous nous étions réunis dans la salle d’audience, comme nous l’avions dit.

***

Partie 2

« Hum, donc vous dites que vous avez obtenu une esclave infirme juste au bon moment, donc vous allez utiliser cette personne pour nous montrer les effets du “Soma”… Honnêtement, ça nous aiderait. Non seulement nous n’avons pas besoin d’en payer le prix, mais nous pourrions aussi vous demander de nous montrer les effets. Nous avons cherché le bon sujet, mais nous n’en avons pas trouvé, » déclara le roi.

Lorsque j’avais fait part de mon intention, le roi avait rapidement donné son approbation.

« Alors, puis-je avoir la permission de laisser l’esclave infirme venir dans la salle d’audience? » demandai-je.

« Hum. Très bien, » le roi m’avait donné la permission, alors j’avais invité Fiyu dans la salle d’audience. Bien que je dise cela, c’était juste Sera qui poussait Fiyu qui était en fauteuil roulant.

« Hein, cette fille est… »

« Grognement… »

Le visage du roi se déforma comme s’il avait mangé quelque chose d’amer. J’avais entendu les gémissements d’un criminel venu d’un endroit un peu différent.

« C’est ma nouvelle esclave. Je pense à soigner son membre perdu avec le “Soma”, » déclarai-je.

« … Je vois, c’est pour cette raison que j’ai fait venir l’ancien duc Garfield ici, » déclara Cattleya.

« Grognement de colère… »

À l’heure actuelle, l’ancien duc Garfield avait été amené dans ce lieu. Il semblerait que le roi ne savait pas pourquoi Cattleya l’exigeait, mais maintenant il semblait le comprendre.

« Ne faites rien de mauvais goût, » déclara le roi.

« C’est mon principe de rendre la pareille, » répondis-je.

« Hmm… Oh, je vois. Vous parlez de la situation dans laquelle l’ancien duc Garfield vous a fait des propositions auparavant ? Eh bien, les preuves n’ont pas été falsifiées, ce qui signifie que le résultat est tout à fait naturel. »

« Grognement de colère… »

Il semblerait qu’il ait également compris en gros ce qui s’était passé en arrière-plan. Comme je le pensais, il avait l’air capable s’il était dans son état normal. Bien sûr, je n’avais pas amené Mio.

« Alors, je vais utiliser le “Soma” immédiatement, » déclarai-je.

« Je vous confie la démonstration, » déclara le roi.

Après ça, j’avais ouvert la bouteille de « Soma » et j’avais fait boire Fiyu. Son corps s’était immédiatement mis à briller. Je suppose qu’à ce stade, c’est semblable à la « Régénération ». Vous auriez fini par voir l’image grotesque de la chair qui se régénère si elle n’avait pas brillé après tout.

Après un certain temps, la lumière s’était dissipée, Fiyu était restée à cet endroit avec ses bras restaurés.

« *Grognement*!!! »

Lorsque le criminel grognait sensiblement, les gens autour de lui devenaient eux aussi bruyants. Pour dire la vérité, ils avaient été témoins d’une légende avec leurs yeux, donc je suppose que c’était naturel.

Bien que les bras de Fiyu aient été rétablis, elle n’avait pas sorti de sa dépression nerveuse. Ses yeux étaient ouverts, mais rien ne s’y reflétait. Elle n’avait pas dû penser qu’elle serait guérie, donc elle avait peut-être exclu toute stimulation de l’extérieur. Il n’y avait rien que nous puissions faire pour cela, si ce n’est la ramener à la normale avec le temps. À part un redémarrage de force avec Alta.

« C’est…, je n’avais pas l’intention de douter de vous, mais c’est au-delà de mes attentes…, » déclara le roi. Le roi ne pouvait pas non plus cacher sa surprise.

« J’étais aussi dans un état similaire. Nous avons ainsi pu vérifier l’existence du “Soma”. Y a-t-il des plaintes ? » demanda la princesse.

« Non, nous ne pouvons pas en avoir, » le roi avait répondu à Cattleya.

L’ancien duc Garfield était accroupi avant que je ne le remarque. S’il avait accepté l’opportunité au début, il aurait eu le droit de serrer Fiyu dans ses bras à ce moment-là. Celui qui avait ignoré cela, c’était lui-même. Par-dessus tout, il avait essayé d’utiliser des assassins pour me tuer et voler le « Soma ». Naturellement, je n’avais pas l’intention de le laisser partir.

Lui montrer le bonheur qu’il aurait pu avoir de l’extérieur, après avoir tout perdu et être tombé dans une position sans rapport, c’est la vengeance à laquelle j’avais pensé. Oui, c’est de mauvais goût.

« Alors, père, que dirais-tu d’une récompense pour Jin-sama ? » demanda la princesse.

« De quoi parles-tu ? Parles-tu de remettre une récompense si du Soma était trouvé sur un Tréant Aîné, n’est-ce pas ? Il a bien dit que le paiement du “soma” était inutile, alors…, » déclara le roi.

« Oui, il l’a fait, mais tu n’as jamais parlé de la preuve de l’existence de Soma, n’est-ce pas ? Cela devrait suffire comme réalisation, » déclara-t-elle.

« Mh, dans ce cas, c’est certainement une réalisation pour laquelle nous devons accorder une récompense, » le roi hocha la tête.

Cette fois-ci, mon rapport contenait l’information selon laquelle le Tréant Ainé laissait tomber du Soma en plus de l’information selon laquelle Soma existe. La preuve de la première serait reportée, mais j’avais prouvé la seconde, il ne serait donc pas étrange que j’obtienne une récompense pour cela. Cet épisode avec Cattleya était un compte-rendu après coup, donc elle n’était pas devenue une preuve.

Néanmoins, ne suis-je pas trop récompensé par ce pays ?

A : Je pense que vous leur avez donné de nombreuses raisons de le faire.

La découverte d’une nouvelle entrée du donjon souterrain, le sauvetage de Cattleya, la guérison du roi, la victoire contre le héros et la preuve de l’existence du « Soma ». Oui, j’ai fait pas mal de choses là-bas.

« Alors, Jin-dono. Y a-t-il des récompenses que vous désirez ? … Il semble que récemment, nous n’ayons parlé que de vos récompenses, » déclara le roi.

Comme je le pensais, le roi semble ressentir quelque chose de similaire. C’est beaucoup, n’est-ce pas ? Je compte le nombre de fois où je suis entré dans la salle d’audience.

« Et bien, cela signifie que les activités de Jin-sama sont aussi remarquables, père, » déclara la princesse.

« Bien sûr, je ne le pensais pas mal. Cependant, il serait d’autant plus facile de gérer des discussions internes délicates si je le faisais devenir un noble… Ses réalisations pourraient être faites en mon nom également…, » déclara le roi.

« Je refuse, » j’avais répondu sans délai. Je n’aime pas les nobles.

« Eh bien, je l’avais prédit à partir de votre réponse lorsque j’ai parlé précédemment de la noblesse. Je ne vois même pas un soupçon de considération… Et il me reste exactement une pairie…, » déclara le roi.

« Grognement ».

Le roi avait fait un sourire forcé et le criminel avait gémi.

Maintenant, je devrais prendre quelque chose comme récompense, hein ? Il n’y avait rien que je voulais particulièrement. Ou plutôt, j’avais déjà reçu ce que je voulais, alors…

« Alors, la récompense sera un objet magique, » déclarai-je.

« Hum, d’accord. Alors, faisons un catalogue. Nous pouvons négocier le nombre d’articles, » déclara le roi.

Nous étions dans une situation de « Un Objet magique s’il vous plaît », car j’étais troublé. La possibilité d’en obtenir était également rare.

Et ainsi, la réunion avait été achevée. J’avais demandé à Alta de vérifier les objets magiques à l’intérieur du château et d’en sélectionner plusieurs importants. J’avais donné la priorité au choix de ceux du catalogue que j’obtiendrais.

Nous avions l’intention d’entrer dans le donjon dans l’après-midi, comme d’habitude. Mais avant cela, j’avais réuni tout le monde pour leur faire un rapport.

« Comme Mio est vraiment sans espoir, je pense y aller de toutes nos forces à partir de maintenant, » déclarai-je.

« Merci beaucoup, » Mio était prostrée à mes côtés.

Hier soir, Mio s’était prostrée et elle m’avait supplié. Même moi, je m’étais senti un peu désolé et je lui avais promis d’en finir dans les plus brefs délais (ne pas l’emmener n’était pas une option).

« Je pense à aller de l’avant et à voler la compétence [Morts-vivants] comme hier. Cette fois-ci, nous allons ignorer l’entraînement et mettre l’accent sur la vitesse dans tous les cas. Pour cela, j’ai demandé à Sakura de créer de nouveaux sorts, » déclarai-je.

[Sort original] (Aspiration)

Collecte les cadavres des monstres tués. Reste actif pendant un temps déterminé lorsqu’il est invoqué. Capable de ne collecter que la pierre magique ou uniquement les objets ayant une valeur grâce à des réglages.

« Avec cette “Aspiration”, je vais uniquement rassembler les choses de valeur ou les pierres magiques. Ah, et j’ai décidé de collecter jusqu’à deux cadavres de monstres pour Tamo-san (y compris la réserve), » expliquai-je.

« Une magie pratique, n’est-ce pas. Mais il semble que nous n’aurons pas vraiment l’occasion de l’utiliser, sauf ici, dans le donjon, » déclara Maria.

Eh bien, c’est un sort fait pour le donjon, donc c’est naturel.

« Honnêtement, je pense que créer des sorts peu polyvalents, mais utiles selon l’occasion est la bonne façon d’utiliser la [Création de Magie] de Sakura, » répondis-je.

Sakura pouvait créer des sorts et pourtant il n’y avait pas de démérites principaux. Dans ce cas, il aurait été inutile de ne pas l’utiliser lorsque nous étions en difficulté.

« Jusqu’à présent, il y a eu de nombreux sorts que tu m’as demandé de créer et qui étaient très polyvalents, » répondit Sakura.

« C’est exact. C’est notre premier sort à usage limité jusqu’à présent. Il y a un autre sort qui est assez limité…, » répondis-je.

[Sort original] (Anti-piège)

Détruis tous les pièges environnants.

« C’est simple, n’est-ce pas? » demandai-je.

« C’est très simple (desuwa) »

{Simple~}

« Les plus simples consomment moins de mana que les autres, » répondis-je.

L’effet était simple. Jusqu’alors, nous arrêtions nos déplacements chaque fois qu’il y avait un piège pour le désactiver, mais cela prenait du temps, c’est pourquoi je lui avais fait faire un sort pour annuler les pièges pendant que nous nous déplacions. Pour être honnête, c’est un acte criminel.

« Pour l’instant, nous allons explorer le donjon à l’aide de ces deux prochains jours. Je suis désolé, Mio, s’il te plaît, supporte ça pendant deux jours de plus, » déclarai-je.

« D’accord, je ferais de mon mieux, » déclara Mio.

Notre préparation étant terminée, nous avions repris notre capture au 32e étage. Bien qu’elle ait dit qu’elle ferait de son mieux, Mio s’accrochait toujours à mon dos.

« C’est ça, c’est ça. » C’est ce qu’elle avait dit.

Le 32e étage était actuellement l’étage le plus bas qui avait été atteint. Je pense que les explorateurs ordinaires avaient bien réussi à percer le 31e étage. Et ce qui est encore plus surprenant, c’est qu’il y avait même trois groupes qui avaient atteint le 32e étage ou quelque chose comme ça.

Avec [Prendre et Donner], [Aspiration] et [Anti-piège], nous avions avancé au 32e étage à la vitesse d’exploration la plus rapide jamais atteinte. Grâce à cela, nous avions atteint la zone avec les escaliers menant à l’étage suivant en moins d’une heure.

À ce moment-là, j’avais fini par voir quelque chose que je ne voulais pas voir dans la zone voisine.

« Argeh…, » avais-je gémi.

« Jin-sama, qu’est-ce qu’il y a ? » demanda Maria.

« Oh, il y a un démon dans la zone adjacente. »

« Un démon se trouve donc dans un endroit comme celui-ci… Hein ? Qu’est-ce que c’est ? » demanda Sakura.

Sakura semblerait aussi l’avoir remarqué. Il y avait un groupe d’explorateurs à côté du démon à cet étage.

À l’origine, la position des gens était indiquée sur la carte par un marqueur de couleur. Comme la hauteur du marqueur était prise en compte, les marqueurs s’accumulaient si les gens s’accumulaient. Et pourtant, les marqueurs des explorateurs étaient actuellement regroupés avec « x8 ».

« Il y a 8 personnes au même endroit ? Qu’est-ce que cela signifie ? » demanda Maria.

« N’a-t-on pas l’impression qu’ils ont peut-être été mélangés de leur vivant ? » demandai-je.

« Uegh, je l’ai accidentellement imaginé d’une manière ou d’une autre…, » déclara Sakura.

Le visage de Sakura était devenu pâle. Même moi, je ne me sentais pas bien à ce sujet.

« Sakura, je pense que la chose réelle dépasse probablement ton imagination, » déclarai-je.

« Je-Je ne veux pas voir ça…, » déclara Sakura.

« Moi non plus. Mais je ne peux pas l’ignorer. Honnêtement, les démons sont vraiment nuisibles. Je dois les écraser si je les vois, » déclarai-je.

« Tu les traites vraiment comme des cafards, n’est-ce pas ? » demanda Sakura.

« Il est clair qu’ils laissent derrière eux plus de dégâts que les cafards, » répliquai-je.

Je ne pensais pas que le démon et le groupe d’explorateurs à ses côtés n’étaient pas liés entre eux. 9 sur 10, cela devrait être l’œuvre de ce démon.

Il y avait une chance que seule Romarie qui était à Kastal ait une personnalité cruelle, mais je m’étais alors demandé si j’aurais déjà dû penser aux démons eux-mêmes comme ayant des personnalités cruelles. Je n’en avais encore vu que deux, mais ces deux-là étaient trop cruels.

Il serait bon pour nous de les vaincre au moins une fois que nous les aurons remarqués dans notre champ d’activité. Ce n’est pas quelque chose que je peux laisser tranquille après tout.

« Et donc, j’irai tuer le démon une fois qu’on aura mis un Portail à côté de l’escalier. Tu n’aimerais pas ça, alors Sakura, s’il te plaît, retourne avec Mio, » déclarai-je.

« Je suis désolée. Je risque de vomir si je vois ça…, » déclara Sakura.

« Mio. Je suis désolé, mais il est peut-être impossible d’explorer la zone du cimetière en deux jours maintenant, » déclarai-je.

« Tout ira bien si je peux attendre dans le manoir, » répondit Mio.

J’avais atteint les escaliers de l’étage suivant, alors j’avais renvoyé les deux filles au manoir. D’après ce que j’avais pu voir sur la carte, il ne semblait pas que le démon avait l’intention de faire quoi que ce soit pour la masse d’explorateurs. Je ne savais pas si les laisser seuls était un soulagement ou non…

« Et pour les autres, est-ce que ça vous va ? » demandai-je.

« Si Jin-sama y va, alors j’irai avec toi, » déclara Maria.

{Je vais bien~}

« Je ne me sens pas bien, mais comme la nourriture dans mon estomac serait gaspillée, je ne vais absolument pas vomir. » Sera fonctionnait normalement, même ici.

C’était dans la zone adjacente, donc nous avions atteint l’endroit où se trouvait le démon en 20 minutes environ après un mouvement à pleine puissance. Le démon semblait être dans une zone sûre, donc aucun monstre ne semblait y frayer. Oh, cela signifiait seulement que les monstres ne se reproduisaient pas là, mais cela ne signifiait pas que les monstres ne pouvaient pas entrer. Cela ne voulait pas dire que vous étiez en sécurité en vous réfugiant là.

 

Zelvain

Niveau 65

Genre : Male

Âge : 43

Race : Démon

Compétence : [Maîtrise des Épées de niveau 7] [Magie d’Espace de niveau 6] [Renforcement corporel de niveau 7] [Dompter les monstres de niveau 8]

Marque maudite : [Course contre la montre — ]

 

[Course contre la montre —]

Renforce considérablement les valeurs d’attribut de soi-même ou des monstres suiveurs pour une durée déterminée. Réduis fortement la durée de vie de la cible en compensation.

 

« *Soupire*, il ne semblerait pas que je puisse faire des recherches tranquillement aujourd’hui, » alors que nous entrions dans la zone de sécurité, le démon, non, Zelvain murmura ceci. Sa peau était violette comme Romarie, avec de longs cheveux argentés. Il portait une blouse blanche et un monocle, nous donnant l’impression d’être un chercheur.

J’avais veillé à ne pas trop regarder la masse d’explorateurs qui se trouvait près de mon champ de vision. Lorsque j’avais vérifié la carte, j’avais vu que les explorateurs de cette masse étaient tous des femmes. D’après Alta, seul un groupe sur trois était censé être composé uniquement de femmes, donc ce groupe devrait probablement être de ceux-là.

« Bienvenue aux invités non désirés. Je regrette, mais je ne peux pas vous laisser revenir vivant, maintenant que vous avez vu ma silhouette. »

Après que Zelvain l’ait dit, une horde de monstres de type mort-vivant s’était approchée de nous par l’arrière de Zelvain. Je pense qu’ils sont une cinquantaine. Comme prévu au niveau 8.

« Vous ne pouvez pas vous échapper avec une pierre de transfert avec ça, n’est-ce pas ? » déclara Zelvain.

La pierre de transfert ne pouvait pas être utilisée lorsque des monstres étaient à proximité. Cela signifie donc qu’il devait simplement invoquer des monstres s’il ne voulait pas que l’autre groupe s’échappe. Je veux voir quel genre de visage il fera quand nous nous échapperons avec « Portail ». Non, je ne le ferai pas…

« Eh bien, si on me demande si j’ai besoin de m’enfuir, je ne répondrai pas du tout…, » déclarai-je.

« Oh, vous dites quelque chose d’intéressant devant un démon. Serez-vous capable de dire la même chose dès que vous saurez que je suis l’un des quatre rois célestes de l’armée du Seigneur-Démon “Zelvain de l’armée massive” ? » demanda Zelvain.

Oh quoi, alors c’est le collègue de Romarie. Alors je peux comprendre son mauvais goût.

« Les quatre rois célestes de l’armée du seigneur-démons, hein ? Récemment, j’ai entendu dire que l’un d’entre eux a été vaincu à Kastal, mais vous êtes à ce niveau ? » demandai-je.

Allumons un feu pour l’instant. Mais c’est moi qui l’ai vaincue au départ…

« Romarie était le plus faible des quatre rois célestes en termes de puissance de combat. Il est naturel pour elle de mourir lorsque son plan a été exposé. Cela me dérange que je sois mis dans le même sac qu’elle, » déclara-t-il.

Ah, donc Romarie n’était pas orientée pour le combat direct. Eh bien, je ne peux pas dire non plus que sa malédiction qu’elle possédait était orientée vers le combat.

« Plus important encore, humain. Si vous êtes au courant de l’affaire Kastal, alors il y a quelque chose que je veux vous demander, » déclara Zelvain.

« Non, pourquoi dois-je faire un effort pour répondre à la question d’un démon ? » répondis-je.

« C’est parce qu’il faut du temps pour révéler vos souvenirs après vous avoir tué. Si vous me répondez de votre vivant, je vous tuerai paisiblement, contrairement à ce morceau de viande, vous saisissez ? » demanda Zelvain.

Exposer mes souvenirs après m’avoir tué, a-t-il dit, c’est dire des choses assez dangereuses. Ah, oui. Je peux faire ça aussi, et alors ?

« Je ne veux pas d’une telle chose. En échange, répondez à notre question, » déclarai-je.

Il y avait quelque chose qu’il voulait demander, quelque chose dont il était curieux avant de me tuer. C’est une bonne occasion, alors demandons quelque chose à ce moment précis.

« Allez-y, dites-le…, » déclara Zelvain.

Zelvain avait fait un signe de tête après avoir réfléchi un moment, puis m’avait poussé à aller de l’avant.

« N’auriez-vous pas ordonné à ces monstres de donjon d’aller à des étages supérieurs, n’est-ce pas ? » demandai-je.

***

Chapitre 53 : Bataille de révélation & Démontage

Partie 1

« Hm, celui qui a donné l’ordre, c’est certainement Moi, » déclara le démon.

« Alors c’est vraiment vrai, vous avez dû apprivoiser les monstres derrière vous de la même façon, n’est-ce pas ? » demandai-je.

« C’est exact. Mais ils ne seront plus apprivoisés après un certain temps. Ces monstres de donjon semblent être trop peu intelligents et ne peuvent faire ce qu’on leur dit qu’une fois que je leur ai donné des instructions après les avoir apprivoisés. Il est encore préférable de les faire bouger par leur propre volonté, » déclara-t-il.

J’avais vu à quel point la compétence de [Domptage de Monstres] de Zelvain, le démon en face de nous, était élevé, et j’avais pensé que cela pouvait être le cas, et cela semblait être exact. Selon moi, il était impossible pour eux d’aller aux étages supérieurs sans raison artificielle.

« Allez-vous faire monter ces monstres à l’étage supérieur cette fois-ci ? » demandai-je.

« Non non, ce serait impossible. Les morts-vivants de cet étage sont encore plus stupides et donc ils ne bougeront correctement que si je les fais marcher. C’est pourquoi je vais avancer vers un étage plus profond. Je vais apprivoiser les monstres forts en les laissant se battre contre mes monstres apprivoisés. C’est en répétant cela que je vais finir par vaincre ce donjon, » déclara-t-il.

La malédiction de Zelvain pouvait renforcer les monstres qui le suivaient. Il pourrait gagner s’il les renforçait même s’ils étaient plus faibles que son ennemi. S’il gagnait, il pourrait apprivoiser l’ennemi, de sorte qu’un monstre plus fort deviendra son subordonné. Je vois, c’est une façon très intéressante de les capturer.

« Et mon objectif final est d’emmener une armée de monstres du niveau le plus bas de ce donjon pour piétiner ce pays ! » annonça-t-il.

Ooh, je ne pensais même pas qu’il me parlerait de son objectif. Vraiment, la conversation est importante, n’est-ce pas ?

« Alors, est-ce que ce sont toutes vos questions ? Maintenant, c’est à votre tour de répondre aux miennes, » déclara-t-il.

« Oui, si je peux au moins y répondre, » répondis-je.

Non, je n’avais pas agi comme si j’allais couper la conversation juste parce que l’autre partie avait fini son discours, vous savez. Pour dire les choses simplement, il s’agit d’une lutte avec des informations en jeu. Dans le sens où le côté gagnant prend tout puisque le côté perdant va mourir.

« Je voudrais connaître l’emplacement de l’épée magique que Romarie avait en sa possession à Kastal. Et pendant que vous y êtes, dites-moi aussi qui a vaincu Romarie si vous le savez, » demanda-t-il.

Alors, poser des questions sur Romarie est-il un extra… ? À en juger par sa façon de parler, est-il quelqu’un lié à l’épée magique, la Douleur éternelle ?

Eh bien, il a répondu à ma question honnêtement, donc je dois aussi répondre honnêtement. Comme je le pensais, la sincérité doit être rendue avec sincérité, bien que je vais le tuer après cela.

« La réponse à ces deux questions serait “moi”, » avais-je répondu tout en sortant l’épée magique, la Douleur éternelle.

« Celui qui a recueilli l’épée magique, c’était moi, et celui qui a vaincu Romarie et écrasé ses plans d’effondrement du pays, c’était aussi moi, » continuai-je.

Après que j’eus dit ça, Zelvain avait commencé à frissonner tout en étant très perplexe.

« … Kukuku, kah kah kah ! Merveilleux ! Je pensais qu’il serait difficile de retrouver mon épée magique, mais de penser que l’épée magique me reviendrait aussi facilement ! »

Zelvain avait fixé l’épée magique avec des yeux injectés de sang, comme s’il était submergé par l’émotion. C’est dégoûtant !

« Alors, cette épée magique était à l’origine la vôtre ? » avais-je demandé.

« Bien sûr ! Sa Majesté le Roi-Démon m’a après tout demandé de la prêter à Romarie ! J’étais sur le point de devenir fou quand j’ai appris que j’avais perdu l’une des pièces de ma collection ! »

« Vous êtes donc un collectionneur d’épées magiques ? Quel mauvais goût vous avez, » répondis-je.

« Kuhahaha ! Je ne me contente pas de les collectionner. Je fais aussi des recherches sur les effets des épées magiques. Ce morceau de viande est aussi l’un de mes sujets d’expérience ! » déclara-t-il.

Donc la masse, que je m’assure de ne pas regarder autant que possible, était aussi les pouvoirs d’une épée magique ? Eh bien, j’en doute, car je n’ai pas quelque chose de ce genre dans mes compétences. Si l’on considère l’histoire de l’épée magique, le maître forgeron a dû la fabriquer « je voulais ne faire qu’un avec ma bien-aimée » ou quelque chose comme ça.

« Alors, je demande juste au cas où, mais savez-vous comment faire revenir ces aventuriers à la normale ? » demandai-je.

« Non, je ne le sais pas ! » répondit-il.

Très bien ~.

« Ma collection reviendra une fois de plus à 51. Woops, j’en ai prêté une à un vampire, donc avec celle-ci, je suppose qu’elle contient que 50 exemplaires, » déclara-t-il.

C’est comme si les raisons d’un autre événement improbable que je n’avais pas demandé avaient été révélées.

« J’ai probablement aussi vaincu ce vampire. L’épée magique dont vous parlez, est-ce celle-là ? » demandai-je.

J’avais sorti l’épée magique Coeur de Sang.

La tension de Zelvain avait soudainement chuté.

« … C’est aussi la mienne. Il semble que quoi qu’il en soit, je n’ai pas d’autre choix que de vous tuer. Juste quand je pensais pouvoir enfin confirmer si les effets de l’épée magique seraient conformes aux légendes, vous semblez avoir tout gâché, » déclara-t-il.

« Hein ? L’effet de cette épée magique est de transformer un humain en vampire, vous savez ? Ce vampire l’a utilisé, » répondis-je.

« Ce moustique rayé ! Je lui ai dit de me contacter quand il l’utilisera ! !! » déclara-t-il.

Oh, ils avaient donc ce genre d’accord. Le vampire avait même utilisé l’épée magique avec empressement et envie pour quelqu’un qui avait cet accord.

« Assez ! Je vais vous tuer et reprendre ces épées magiques rapidement ! Allez ! Une armée de morts-vivants ! » cria-t-il.

Il semble que le combat commence. La dernière partie ressemblait en partie à une colère contre quelqu’un qui serait pourtant en colère contre vous.

Toute l’armée de 50 morts-vivants se précipita vers nous. Cependant, tous s’étaient effondrés quand leur compétence [morts-vivants] avait été prise.

« Hein ? » s’exclama-t-il.

Zelvain afficha un visage stupide. Nous avions un moyen de les vaincre facilement, donc nous n’allions pas nous gêner.

« Avez-vous terminé ? » demandai-je.

« Attendez, attendez, attendez ! Qu’est-ce que vous venez de faire ? » me demanda-t-il.

« On a déjà fini de s’interroger, n’est-ce pas ? Il n’est pas nécessaire de vous répondre, » répondis-je froidement.

Nous avions terminé la phase des questions et nous étions passés à la phase de combat, donc je n’avais plus à lui répondre. Non, je ne pense pas de toute façon que je lui aurais répondu, même dans la phase des questions…

« Tch ! Je ne peux pas faire autrement. Mes serviteurs, levez-vous une fois de plus ! » déclara-t-il.

Après qu’il ait dit ça, une fois de plus, une cinquantaine de monstres morts-vivants étaient apparus.

« En vérité, ils sont ma force de combat pour capturer les étages inférieurs, mais ce n’est pas le moment d’être avare ! Activation ! » déclara le démon.

Après avoir parlé, une aura noire avait commencé à se former autour des monstres de type morts-vivants. Elle ressemblait à la combinaison de compétences [Dieu de la guerre] que Saladin avait utilisée. Leur statut s’était élevé dans tous les domaines alors qu’ils acquéraient la compétence [Dieu de la Guerre]. Je vois, c’est une malédiction qui est capable de donner librement [Dieu de la Guerre] à des subordonnés. Je pense que c’est une capacité assez puissante selon la situation…

« Je ne sais pas ce que vous avez fait, mais cela ne se passera pas comme avant. Il est temps de mourir ! » déclara-t-il.

En tout cas, il n’était certainement pas au bon endroit.

Bien sûr, les 50 morts-vivants avaient vu leur compétence [Morts-vivants] prise et naturellement, ils s’étaient effondrés.

Même s’il avait augmenté leur statut, cela n’augmenterait pas leurs points de compétence, donc les résultats seront les mêmes, non ?

« … »

« … »

Aussi bien Zelvain que moi étions silencieux.

« Avez-vous terminé ? » demandai-je finalement.

Zelvain acquiesça.

« Cependant, ceux que vous avez mis à terre ne sont que des monstres morts-vivants ! Comme son effet ne m’a pas atteint, je vois maintenant que votre ruse ne s’applique qu’aux morts-vivants ! Maintenant que j’en suis arrivé là, je ne me soucie plus des apparences ! Ma capacité s’activera sur moi-même ! Je vais vous tuer en utilisant tous les pouvoirs de mes épées magiques ! » déclara-t-il.

Une aura noire apparut autour de Zelvain. Il dégaina deux épées de sa taille.

« Ces deux épées magiques possèdent des propriétés de monstres, on les appelle des armes vivantes ! Ce sont aussi des monstres qui me suivent ! C’est pourquoi elles sont adaptées à ma capacité unique ! … Je ne veux pas les utiliser, car ils seront intensément endommagés, mais vous ne me laissez pas le choix, » déclara-t-il.

Une aura noire s’était également dégagée de ces deux épées magiques. Il semble qu’elles aient des propriétés monstrueuses, donc elles ne pourraient pas être mises en « stockage », n’est-ce pas ?

Grâce à l’ennemi qui parlait sans arrêt, Alta n’aura pas besoin de parler.

A : !?

« Vous devriez mourir et considérer comme un honneur que vous m’ayez fait aller aussi loin ! » déclara-t-il.

Juste quand il était sur le point de positionner ses épées, je l’avais approché avec Pas Éclair.

« Quoi — !? » s’écria-t-il.

« Op ! »

*découpe*

J’avais frappé avec mon épée dans un mouvement horizontal et j’avais ainsi coupé Zelvain en deux.

« Comment est-ce… possible… ? » demanda-t-il en tombant.

Zelvain s’était effondré au sol. Ses Points de Vie étaient passés à 0.

Vous savez, je pense que Pas Éclair est à première vue une méthode de mort cruelle, n’est-ce pas. En pensant comme ça, je suppose que Saladin aurait dû être vu comme étant assez fort.

« La bataille contre les démons n’aura donc pas lieu cette fois-ci non plus ? » déclara Sera avec un froncement de sourcils.

« Désolé. J’ai décidé de tuer instantanément ce démon, » répondis-je.

« Tu as fini par parler de beaucoup de choses avant la bataille en considérant tout cela, n’est-ce pas ? » demanda Sera.

« Nous avons réussi à obtenir diverses informations en échange, n’est-ce pas ? » répondis-je.

« C’est une surprise qu’il ait été impliqué dans plus de la moitié des troubles qui ont eu lieu dans ce pays, n’est-ce pas ? » demanda Maria.

« Tu as raison. Le village au début, le vampire, les golems volcaniques, ah. Seul le héros n’est pas lié, n’est-ce pas ? » répondis-je.

Quand on y pense de cette façon, on finit par le voir comme un type formidable. Mais sa fin avait été cruelle.

{Maître~ Qu’allons-nous faire avec ça~ ?} demanda Dora.

Ce que Dora avait montré, c’était la masse de chair des explorateurs… ou pas, elle avait montré la variété d’épées magiques éparpillées dans les environs. Le contenu du « Storage » sera dispersé à la mort de son propriétaire. Il semblerait que Zelvain n’ait mis que des épées magiques dans son « stockage ». Chacune d’entre elles contient une histoire et des effets sans valeur.

Dois-je les détruire ? Mais il est probable qu’ils laissent derrière eux quelque chose de sans valeur même si je les détruis.

A : Il existe 12 épées magiques qui causeront des dommages lorsqu’elles seront détruites.

*soupire*, c’est ennuyeux, alors je suppose que vais toutes les entasser à l’intérieur de mon [Inventaire].

« Nous allons tous les récupérer. Elles sont dangereuses, Dora, ne les touche pas, » répondis-je.

{D’accord ~}

« Sera, Maria, aidez-moi à les mettre dans l’[Inventaire] sans les toucher, » avais-je ordonné.

« « Oui, Monsieur, » » répondirent-elles.

Nous avions mis avec diligence les épées magiques dans l’[Inventaire] sans les toucher. Certaines des épées magiques avaient probablement des effets néfastes juste en les touchant après tout.

Les 2 épées magiques que Zelvain avait utilisées à la fin étaient aussi des monstres, donc je ne pouvais pas les mettre dans l’[Inventaire]… elles sont entrées. Pourquoi ?

A : Il semblerait que lorsque l’utilisateur meurt pendant l’application de la Course contre la montre, les monstres domptés qui sont aussi sous cet effet meurent également. En d’autres termes, ce sont des cadavres d’armes vivantes.

« Cadavre d’armes vivantes » est une expression dont je n’avais jamais entendu parler de ma vie jusqu’à présent. Si elles peuvent entrer, alors je les mettrai dedans.

***

Partie 2

« Alors, allons-nous passer à la partie problématique ? »

« Oui, nous devrions le faire. On ne peut après tout pas l’ignorer… »

« Pour être honnête, je n’ai pas vraiment envie d’avoir quelque chose à voir avec cela. »

Bien sûr, il s’agit de cette masse de viande.

Je doute que vous puissiez ne pas détourner le regard. Oui, je ne vais pas vous expliquer en détail à quoi elle ressemble. Ou plutôt, je ne veux pas. Je dirai juste que je ne pensais pas voir quelque chose dans un état pire que Lusia.

Leurs esprits étaient brisés au moment où elles ont fusionné, donc bien qu’elles aient leurs bouches, elles n’ont pas dit de mots significatifs alors qu’elles marmonnaient quelque chose.

« La magie de Sakura pourrait les réparer. Mais d’après Alta, elles deviendront comme Mira si nous les guérissons avec la magie de Sakura, » déclarai-je.

« Tout comme Mira, dis-tu ? » demanda Maria.

« Oui, un esprit qui est une fois brisé par une modification du corps ne pourra pas supporter une autre modification du corps. Si nous faisons cela, leur esprit sera complètement détruit, ou du moins c’est ce qu’il semble, » répondis-je.

L’esprit de Mira avait été brisé une fois quand elle s’était transformée en vampire. Alta avait dit que son esprit serait complètement détruit cette fois-ci, si elle redevient humaine grâce à la magie de Sakura.

« Alors, que devrions-nous faire ? » demanda Maria.

« Je pense à congeler les filles, » répondis-je.

« Excuse-moi ? Que veux-tu dire ? » demanda Sera.

« Oh, l’[Inventaire] !? »

Maria semblerait aussi l’avoir remarqué. Je parle de la la fonction cachée de l’[Inventaire].

Q : Quel est l’avantage de l’[Inventaire] par rapport à la boîte d’articles ?

A : Il n’a pas de limite de capacité, la capacité d’assembler/désassembler ce qui est stocké dedans, la capacité de stocker des cadavres, la capacité de choisir d’arrêter/ne pas arrêter le temps des objets, la capacité d’utiliser l’objet à l’intérieur, la capacité de stocker des créatures vivantes si elles sont dans un état pétrifié ou gelé, et la capacité de créer un stock de sorts…

Ce sont les détails que j’avais confirmés auprès d’Alta, ou plutôt d’Aide, auparavant. Les plus importants sont au nombre de 3 : la « capacité à assembler/désassembler ce qui est stocké dedans », « l’arrêt du temps des objets », et « la capacité à stocker les créatures vivantes si elles sont dans un état gelé ».

Je vais donc les congeler et les mettre dans l’[Inventaire]. Arrêter le passage du temps et les séparer tout en préservant leur esprit. Si je laisse Alta réparer leur esprit après, nous pourrons rendre aux filles leur état normal, c’est ce qu’Alta m’avait dit.

A : Oui.

« Je vois, donc tu vas les guérir de cette façon, » déclara Maria.

{Oh~~}

Maria avait donné une explication pour que Sera et Dora puissent elles aussi comprendre. Mais Dora n’en comprendra peut-être que la moitié…

« Alors, commençons. Puisque Sakura ne veut pas non plus les voir, je suppose que le faire ici est le mieux. Juste au cas où, faisons ça ici comme c’est une zone de sécurité, » déclarai-je.

« Dans ce cas, nous surveillerons les environs pour être sûrs. »

« Yes. (desuwa) »

{Oh~}

Trois personnes avaient pris une certaine distance.

Je vais d’abord appliquer [l’Art de l’Esclavage] sur la masse de chair d’explorateur. Après tout, Alta ne peut que protéger l’esprit de mes subordonnés. De plus, il y a aussi des choses qui m’intriguent…

Peut-être parce que leur esprit était brisé car [l’Art de l’Esclavage] avait réussi sans aucune résistance. J’avais été enregistré comme leur maître sans autre.

Qu’est-ce que je suis curieux de savoir ? Il s’agit de savoir ce qu’il adviendra du contrat d’esclavage si je les sépare dans cette situation. Est-ce qu’il restera sur les 8 ou sur une seule personne… ?

Ensuite, j’avais congelé la masse d’exploratrices avec la [Magie de Glace]. Je les avais enveloppés complètement de glace, mais elles n’étaient toujours pas mortes. Les règles de ce monde dans ce domaine étaient également différentes de celles de notre ancien monde. Normalement, vous mourrez après tout si vous êtes congelés.

Les exploratrices n’avaient perdu que quelques Points de Vie et n’étaient pas morts. Je les avais stockées à l’intérieur dans l’[Inventaire] tel quel.

« Donc elles y vont vraiment si elles sont congelées. »

« En y repensant, nous n’avons jamais essayé jusqu’à présent, » déclarai-je.

« L’[Inventaire] brille comme jamais auparavant. »

« Il se trouve après tout dans une position “simple, mais utile”… Mais tous mes pouvoirs spéciaux sont souvent comme ça, » déclarai-je.

Je suppose que le plus voyant était [Prendre et Donner]. Mais, c’est une capacité non offensive donc…

J’avais ensuite essayé de les désassembler à l’intérieur.

J’avais progressivement séparé les exploratrices à l’intérieur de l’[Inventaire]. Les exploratrices n’avaient pas de noms lorsqu’elles étaient regroupées, mais je pouvais confirmer leurs noms au fur et à mesure que je les séparais.

Cela avait pris un certain temps, mais j’avais pu séparer tout le monde en toute sécurité. D’ailleurs, l’art de l’esclavage semblait être appliqué sur les 8 individus. Il semblerait que les effets soient partagés dans leur état groupé. Mais je pense que c’est une information inutile maintenant.

A : Alors je vais restituer leur esprit.

Je te les confis.

« Tout d’abord, la séparation s’est terminée en toute sécurité, je laisse donc à Alta le soin de restaurer l’esprit. Il n’est plus nécessaire de se préoccuper de l’endroit maintenant que nous avons fait tout cela. Quittons cet endroit et retournons à notre manoir, » déclarai-je.

« « D’accord. » »

{Oui ~}

J’avais recueilli la pierre magique et les objets de valeur dans cet endroit avec [Aspiration] et j’étais revenu avec le [Portail]. Les équipements des explorateurs séparés avaient également été laissés derrière moi, je n’avais donc pas oublié de les récupérer pendant que j’y étais.

De retour au manoir, j’avais appelé Sakura et Mio et je leur avais expliqué les circonstances.

« … C’est tout, » avais-je fini.

« Hmm, donc il faisait des recherches sans valeur dans un endroit aussi effrayant. Les démons ne sont après tout pas décents, » déclara Sakura.

« Je suis vraiment contente de ne pas avoir vu ça… Je suis sûre que j’aurais vomi…, » déclara Mio.

« Oui, c’est pourquoi j’ai même fini leur séparation de l’autre côté, » déclarai-je.

« Cela aide vraiment…, » déclara Sakura.

Sakura supportait très bien l’horreur, mais pas avec le gore. Mio supportait bien le gore, mais pas l’horreur. Ainsi, elles avaient peut-être atteint un certain équilibre dans un sens. Quel équilibre, je ne sais pas non plus… Oh, elles semblent toutes les deux détester les zombies. C’est de l’horreur et du gore, donc c’est le pire.

A : J’ai terminé.

« Oh, on dirait que la réparation d’esprit faite par Alta s’est terminée juste à temps, » déclarai-je.

« Oh, c’est le groupe des exploratrices qui peuvent se battre au 30e étage, n’est-ce pas ? Elles peuvent devenir une splendide force de combat pour nous, » déclara Sakura.

« Elles ont toutes dépassé le niveau 60, n’est-ce pas ? Et toutes ont aussi 20 ans… Atteindre ce niveau à cet âge est étonnant, non ? » déclara Mio.

Mio et Sakura avaient raison, ce sont toutes des femmes de 20 ans et de niveau 63 en moyenne. Elles devaient avoir une puissance de combat en soi… Si vous pensez normalement.

« Vous avez raison. Cela dit, si elles se battent contre le groupe de Cynthia, le groupe de Cynthia gagnera, » déclarai-je.

« Hein ? Pourquoi ? » demanda Sakura.

« Vous comprendrez quand vous regarderez leur statut, » déclarai-je.

« Eh bien, si tu le dis, maître, alors il y a quelque chose, » déclara Mio.

C’est sûr qu’il y a quelque chose qui se passe parce que je le dis, n’est-ce pas ?

A : Je vais les laisser sortir.

Comme l’avait dit Alta, des femmes nues étaient tombées l’une après l’autre près de moi. Il semble qu’Alta ait annulé leur état de congélation en les sortant de l’[Inventaire].

Je vois, retirer quelque chose de l’[Inventaire] signifie après tout qu’il tomberait près de moi…

« Cela semble obscène…, » déclara Sakura.

« Après tout, elles ont toutes de belles silhouettes…, » déclara Mio.

Des femmes nues aux belles silhouettes de 20 ans s’étaient succédé. Si je dois le dire en un mot, c’est « Débauche ».

« Uhm. Il y a beaucoup de choses dans leur statut sur laquelle je peux rétorquer, » déclara Sakura.

« C’est… Comment dire, mal assorti… ? » déclara Mio.

« Je sais, n’est-ce pas ? » déclarai-je.

 

Nom : Rouge Crimson

Niveau : 68

Genre : Femme

Âge : 22

Race : Humaine

Compétence : [Maîtrise à l’Épée de niveau 1] [Renforcement corporel de niveau 1] [Expérience boostée de niveau 6]

Titre : Esclave de Jin. Princesse impériale de l’Empire Crimson.

 

Il s’agissait du statut de l’exploratrice de plus haut niveau qui possédait un statut inhabituel. Oui, comme l’avait dit Mio, il y a beaucoup d’endroits où on pouvait pinailler.

« Son niveau est élevé, mais ses compétences sont terriblement faibles… Je pense que son statut est également faible par rapport à une personne de niveau similaire… »

« Personnellement, je suis curieuse de connaître les effets de la compétence [Expérience boostée]. L’existence de cette compétence est importante pour un joueur… Oh, et aussi son titre. Comme je le pensais, le maître aime collecter les filles de la royauté, » déclara Mio.

« Tu comprends mal les choses. Avant ça, elles étaient transformées en une masse, j’ai vu leurs compétences, mais je ne voyais pas son titre, donc ce n’est pas comme si je l’avais sauvée après avoir appris qu’elle était une princesse impériale, » répondis-je.

Je les avais sauvées surtout parce que je pensais qu’elles allaient devenir de bonnes subordonnées, pas parce qu’elle était une princesse impériale.

« Hmm, donc tu ne les aurais pas aidées si tu l’avais su ? Je sens aussi la puanteur des ennuis, » déclara Sakura.

« Je les aurais quand même aidées. Je me donne peut-être du mal, mais je ne peux pas négliger la compétence [Expérience boostée] en tant que joueur, » répondis-je.

« Je sais bien. C’est après tout une compétence absolument incroyable, » déclara Sakura.

Cela dit, si quelqu’un me demandait si nous en avions vraiment besoin, j’en doute, car l’augmentation du statut par le pillage était clairement plus importante que l’augmentation de votre statut par la montée de niveau.

Comme je l’avais déjà dit, « c’est parce que je suis un joueur » que je ne pouvais pas ignorer cela.

« Uhn… » Les femmes larguées au sol avaient commencé à se réveiller.

« Où est…, cela signifie-t-il que ce qui s’est passé avant n’était pas un rêve… ? »

Oh, on dirait qu’Alta leur a déjà donné une explication à ma place.

« Argh, Rouge-sama, allez-vous bien ? »

« Oui, je vais bien. Au moins, nous sommes en vie, » répondit Rouge.

Rouge s’était levée alors qu’elle était encore nue. Elle était grande et mince et elle avait de longs cheveux roux. On pourrait dire que ses seins étaient à la hauteur de ceux de Sakura. (Ni trop grands, ni trop petits)

« Geh, pourquoi suis-je nue !? » s’écria Rouge.

Elle s’était alors accroupie. C’était normal, car leurs vêtements étaient déchirés quand elles avaient été réunies et je n’avais rien mis sur elles après leur séparation.

« Hé, vous vous appelez Jin, n’est-ce pas ? Pourquoi n’avez-vous pas au moins préparé des vêtements !? » s’écria Rouge.

« Rouge-sama ! Si ce que nous avons entendu auparavant est vrai, nous sommes en ce moment ses esclaves ! Adopter une attitude excessivement hautaine serait… »

La personne qui avait essayé d’empêcher Rouge de parler sur un ton hautain était une femme qui lui avait demandé plus tôt si elle allait bien. Elle devait probablement être son accompagnateur ou quelque chose comme ça. Oh, aussi des seins énormes. Ils sont de classe Sera.

« Tais-toi ! Penses-tu que je crois ces mots ? Regarde, il n’y a pas de symboles d’esclaves gravés sur toi ou moi ! » déclara Rouge.

C’était parce que cela avait été réglé de manière à ce que vous ne puissiez pas voir les symboles d’esclaves. C’était possible avec un haut niveau de l’[Art de l’Esclavage].

***

Partie 3

« Cependant, vous vous souvenez que nous avons été vaincus par le démon, n’est-ce pas ? Ce qui s’est passé après ça aussi…, » déclara la deuxième femme.

« Argh…, on avait l’impression que notre corps fusionnait progressivement…, » déclara Rouge.

« Compte tenu de notre situation, il est vrai qu’ils nous ont au moins sauvées. En tout cas, vous devez faire attention à votre conduite, » déclara la deuxième.

Rouge avait réfléchi pendant un moment après cela, puis elle s’était relevée et m’avait parlé.

« Tch, alors, on ne peut pas faire autrement… Jin ou autre, préparez nous des vêtements pour l’instant. Je suis une figure clé d’un pays étranger, alors n’oubliez pas ça. Et puis, il semble qu’il est vrai que nous avons été sauvés du démon. Une fois que je serai de retour dans mon pays, je vous donnerai une récompense. Soyez-en reconnaissant. Oh, et si vous rendez public le fait que nous avons été vaincus par un démon, vous serez exécutés immédiatement, d’accord, » déclara Rouge.

« … Tu ne comprends pas du tout la situation, » déclarai-je.

Celle avait les énormes seins à côté d’elle baissa faiblement la tête. Même après qu’Alta ait déjà expliqué la situation, elle ne comprenait toujours pas la situation dans laquelle elle se trouvait actuellement.

A : Je suis vraiment désolé. J’ai été incompétent dans ma gestion.

« Ga~!? »

Rouge avait émis un gémissement et elle s’effondra immédiatement. De l’écume sortait de sa bouche et le blanc de ses yeux était visible. Son corps se tortillait et se convulsa à plusieurs reprises.

« Rouge-sama!? » x7

A : Adopter une attitude hautaine envers le maître n’est pas une chose que j’approuverai. Je leur ferai comprendre leur position. S’il vous plaît, attendez un peu.

Oh, d’accord.

Alta s’était mise en colère comme jamais auparavant.

« C’est, directement dans ma tête !? »

« Mon corps ne bouge pas ! ? Pourquoi ? »

« Je perds mes forces… Non ! Je ne veux pas mourir ! »

Ooh, ooh…

Alta semblait faire diverses choses et les 7 autres filles étaient tombées dans la panique. Si je devais la décrire en un seul mot, ce serait « Pandémonium ».

« Wow… Alta est assez effrayant quand il est en colère…, » déclara Sakura.

« Eh bien, il a pris ce genre d’attitude envers le Maître, donc c’est naturel. J’ai aussi été un peu irritée, alors…, » déclara Mio.

Sakura s’en était un peu éloignée. Mio fit une grimace en me disant que c’était naturel.

C’est vrai que je suis aussi devenu un peu irrité, mais vu que j’exerce déjà un pouvoir sur leur vie, je peux aussi dire que je n’ai pas vraiment envie de m’en soucier.

 

Un peu plus tard. Allongée, il y avait les silhouettes de 8 femmes de 20 ans nues. Contrairement à la fois où elles étaient sorties, cette fois-ci, leurs yeux avaient perdu leur lumière, bien qu’elles soient toutes conscientes, et elles avaient été divisées en filles qui convulsaient, en filles qui gémissaient, en filles qui étaient incontinentes et en filles qui riaient.

Personnellement, je trouvais que le rire était le plus effrayant. En un mot, c’était un « tas de corps ».

« Je suis vraiment désolée ! » x8

Après avoir pris encore un peu de temps, après que tout le monde soit revenu à la normale, les 8 femmes s’étaient mises à me parler, nues, face à moi.

La rééducation par Alta semblait être terminée, et même Rouge n’avait pas l’air d’être gênée par sa nudité. Non, il est plus correct de dire qu’elle est trop désespérée pour y penser. Après tout, on m’avait dit que la punition les attendrait une fois de plus si je ne leur disais pas que je leur pardonnerais.

« Je vous pardonne, » déclarai-je.

Le corps de ces 8 personnes s’était détendu quand elles m’avaient entendu dire cela.

« Alors, parlez-moi de votre situation, » déclarai-je.

« Mais avant cela, je veux mettre des vêtements…, » répondit Rouge.

« Hein ? Qu’est-ce que tu as dit ? » demandai-je.

« Non, ce n’est rien…, » déclara Rouge.

Rouge avait abandonné et elle s’était enfoncée dans le silence. Voyant cela, celle avec d’énormes seins s’était mise à parler à sa place. Il est temps que je regarde son statut.

 

Nom : Minerva

Niveau : 64

Genre : Femme

Âge : 25

Race : Humain

Compétence : [Maîtrise des Masses de niveau 1] [Magie curative de niveau 3] [Renforcement corporel de niveau 1]

Titre : Esclave de Jin.

 

« Nous sommes venues de l’empire Crimson dans ce donjon, » déclara Minerva.

« Je suis conscient de cela. S’il te plaît, dis-moi la raison, » déclarai-je.

« Très bien. Nous avons deux raisons de venir dans ce pays. La première est d’envoyer des ressources qui sont natives du donjon à l’empire Crimson. Une autre est de nettoyer ce donjon et d’obtenir les objets dans les étages les plus profonds. Ces deux raisons sont en fin de compte des actions pour le bien de la lutte contre ce pays, » déclara Minerva.

Estia avait des capacités de défense élevées en raison des objets trouvés dans les donjons. Mais ces objets n’étaient guère utilisables en dehors de leur territoire, ce qui leur donnerait la situation où ils n’étaient pas bons pour envahir. En d’autres termes, cela signifiait qu’il était nécessaire pour les pays extérieurs d’obtenir une certaine quantité d’objets du donjon afin de combattre Estia.

« Les gens qui m’entourent ont rapidement augmenté leurs puissances avec le temps. Nous avons été envoyés par l’empereur actuel, mon frère, qui pensait que nous serions capables de nous débrouiller même contre le donjon. Bien sûr, après avoir dissimulé notre statut social. Nous avons travaillé pendant 3 ans pour atteindre le 32e étage, voyez-vous. Nous… étions la génération la plus rapide, » déclara Rouge.

« Celui qui est plus rapide que nous est devant nous, donc c’est au passé. »

« Même pas un mois, il devrait y avoir une limite à l’anormalité… »

Du point de vue des gens normaux, le groupe de Rouge était cependant assez anormal. Au fait, l’[Expérience boostée] n’allait pas jusqu’à augmenter le taux d’acquisition de points de compétence. C’est pourquoi il y avait un énorme écart entre leur niveau et leur compétence.

« Alors, tu dis que vous allez envahir ce pays ? Je veux dire que l’empire Crimson le fera ? » demandai-je.

« Euh, pour être précises, nous nous sommes préparées à pouvoir nous battre à tout moment. C’est ce que je vais dire. C’est absurde de faire la guerre pendant que les démons sont si actifs. Je pense que ce sera le cas lorsque la situation se calmera à un certain niveau, mais… compte tenu de la personnalité de Sa Majesté Impériale, je ne pense pas qu’il y ait une situation où il n’attaquera pas, » répondit-elle.

À en juger par la façon dont elle l’avait dit, l’empereur était un homme extrêmement belliqueux.

« En d’autres termes, cela signifie que vous êtes ses avant-gardes. Je me demande si c’était une erreur de ma part de vous aider…, » déclarai-je.

« Hii~! »

« Votre pardon ! Votre pardon ! »

Une fois de plus, les filles nues étaient tombées dans la panique.

Cela serait gênant si leur pays rentrait en guerre avec ce pays. Ce n’est pas au niveau de Kastal, mais j’y étais quand même attaché, et Cattleya était après tout déjà ma subordonnée. Je ne devrais pas ignorer cela.

« Taisez-vous ! » ordonnais-je.

Tout le monde s’était tu avec ces seuls mots. Il semblerait que l’éducation d’Alta ait été très approfondie.

A : Il n’y aura pas de deuxièmes fois après tout.

« Je n’aime pas qu’Estia soit attaqué… Rouge, tu es sa sœur, ne peux-tu pas au moins le persuader ? » demandai-je.

« C’est impossible. Mon frère n’accepterait pas des choses comme la persuasion, » répondit Rouge.

« Oh, je vois…, » déclarai-je.

Eh bien, il n’aurait pas voulu quelque chose comme la guerre en premier lieu s’il peut être persuadé aussi facilement…

« Je suppose que c’est ainsi. Et donc je suppose qu’on ira ensuite à l’Empire Crimson, » déclarai-je.

« L’empire Crimson ? Je n’ai cependant pas vraiment entendu de bonnes rumeurs à leur sujet…, » déclara Maria.

L’Empire Crimson était l’un des grands pays voisins d’Estia.

Si l’on devait exprimer leur caractéristique avec une seule phrase, ce serait un « État militaire », et leurs militaires détenaient la plus grande autorité. C’est un empire, donc ce n’est pas un roi, mais un empereur qui était la personne la plus puissante et aussi le chef des militaires. Il n’y a pas d’« ordre de Chevaliers », mais une « armée impériale ».

Comme l’avait dit Maria, ils avaient une mauvaise réputation dans leurs pays voisins. Leur réputation était particulièrement mauvaise depuis l’arrivée de l’empereur actuel.

Tout d’abord, ils ne cessaient d’organiser des escarmouches avec leurs pays voisins. Cela n’allait pas jusqu’à la guerre, mais des conflits de petite envergure se produisaient plusieurs fois par an. On pense qu’ils enquêtaient sur l’ensemble des pays voisins. C’est pourquoi on s’attendait à ce qu’ils provoquent une guerre à grande échelle.

Et le seul fait intéressant était que ce pays faisait partie de la faction antihéros. Ils avaient déclaré qu’ils se protégeraient eux-mêmes sans compter sur les Héros et avaient refusé l’entrée des Héros dans leur pays. C’était une déclaration tout à fait respectable dans un sens. L’idée d’enlever des gens d’un autre monde et de les faire se battre était tout d’abord anormale.

Pour autant que je le sache, on ne pouvait pas dire que d’autres pays aient rejeté les héros du début à la fin. Kastal aurait soutenu les Héros si nous n’avions pas été là et Estia était à l’origine un pays qui soutenait les Héros. En ce sens, l’Empire Crimson se démarquait des autres pays.

C’est aussi pour cette raison que je n’étais pas si désintéressé par l’Empire Crimson. Bien sûr, il est très possible que nous vivions quelque chose de désagréable. Je pense que je devrais accepter quelque chose de ce niveau, vu que je pense à le vérifier de mes propres yeux. Mais il y a une limite…

« Il va être difficile d’éviter l’Empire Crimson pour se rendre au pays des elfes…, » déclarai-je.

« Le pays des elfes? » Sakura avait incliné sa tête.

« Oui, nous avons parlé de la possibilité qu’ils connaissent le chemin pour retourner dans notre ancien monde, » répondis-je.

« Oh ! Nous avons eu ce genre de discussion, n’est-ce pas…, » déclara-t-elle.

Il semblerait que Sakura l’ait complètement oublié, mais l’un des buts de notre voyage était de chercher un moyen de retourner dans notre ancien monde. Sakura semblait ne pas vouloir y retourner et je pense que de toute façon, c’est bien, donc c’était assez bas dans notre liste de priorités. Mais je devais m’assurer de chercher une méthode pour retourner dans notre ancien monde.

Alta, non, c’était Aide-sensei à l’époque. D’après Aide, il semblerait que ce soit quelqu’un qui vit probablement depuis les temps anciens. Et ce qui avait été retenu comme candidat à cela, c’est le maître de cérémonie elfique. Puisque le maître de cérémonie elfique semble être au pays des elfes, j’avais également envisagé de me dégourdir les jambes au pays des elfes.

Le pays des elfes était au-delà de l’Empire Crimson. Bien sûr, il n’y avait aucune raison de les éviter, mais c’était un sacré détour. Ces raisons se chevauchaient et c’était tout à fait normal, donc maintenant nous avions une raison de vouloir nous diriger vers l’empire Crimson à cette occasion.

Quand j’étais sur le point de parler de ça avec tout le monde…

« Si tu as décidé cela, Jin-sama, alors je n’ai rien à dire à ce sujet. Ce que je peux faire, c’est seulement protéger Jin-sama, » déclara Maria.

{Dora te protégera aussi~}

« Il semble qu’il y ait une chance que nous puissions voir quelque chose de désagréable, mais au moins il ne devrait pas y avoir de Héros là-bas…, » déclara Sakura.

« L’Empire Crimson, j’espère que leur cuisine est délicieuse, » déclara Sera.

« Tu as raison ~, je n’ai pas la cuisine de l’Empire Crimson dans mon répertoire. C’est juste le bon moment. Mémorisons-les, » déclara Mio.

Il n’y avait pas eu d’objection particulière, donc notre prochaine destination avait été décidée et cela sera l’Empire Crimson.

***

Partie 4

Mais nous avions en fait décidé d’aller à l’Union d’Atto. Mais si je devais tracer une ligne entre la capitale de l’Empire Crimson et celle d’Estia, alors seule une partie de l’Union d’Atto serait touchée. Il était difficile de les contourner et c’était tout à fait approprié pour faire du tourisme, donc une visite ne fera pas trop de mal.

« Nous y irons après avoir fini ce donjon, et si nous nous dépêchions de le finir ? » demandai-je.

« Oh~ ! Finissons surtout la zone du cimetière rapidement ! » déclara Mio.

« Aussi facilement !? » Rouge était surprise, ce qui était une réaction normale.

Ainsi, bien que nous n’ayons pas encore fini le donjon, nous avions décidé de nos plans pour l’avenir.

« En y repensant, quel genre de combat as-tu eu avec ce démon ? » demanda Sakura.

« Oh, ça aussi, ça m’intrigue ! »

Nous avions décidé d’aller dans l’empire Crimson après avoir vaincu le donjon, mais il y avait autre chose qui m’intrigue aussi, alors j’avais décidé de profiter de l’occasion pour le leur demander.

« Oh, ça… Ce n’est pas vraiment quelque chose dont j’aimerais me souvenir, mais je vais en parler, » celle aux énormes… Minerva commença son explication.

« Bien que je dise cela, ce n’est pas une histoire importante. Ce jour-là, nous avons rencontré ce démon en zone de sécurité et nous avons dû nous battre contre les monstres de type mort-vivant, qui étaient les adeptes du démon. Quant aux morts-vivants, nous avons créé un certain avantage contre eux, mais nous avons eu un dur combat contre les golems volcaniques qui étaient avec eux… Sans parler des golems volcaniques qui sont devenus soudainement plus forts à un moment donné, alors ils ont vaincu notre résistance. »

« Hmm, il n’y avait pas de golems volcaniques quand nous nous sommes battus, » déclarai-je.

« Oh, en y repensant, il a dit “C’est à peu près leur limite, mais on n’y peut rien” ou quelque chose comme ça avant qu’ils ne deviennent plus forts, » déclara Minerva.

Je vois, donc les golems volcaniques étaient à la limite de leur durée de vie à cause de la surutilisation de la Course contre la montre. Il utilisait ces monstres du 32e étage, donc il n’y avait aucune raison pour qu’il reste autant de monstres des étages supérieurs.

« Mais, vous êtes assez fort pour vaincre le dragon de feu, n’est-ce pas ? Même si un golem volcanique était apparu à ce stade, je ne les considérerais pas comme une grosse affaire…, » répondit Mio.

Mio avait raison, les golems volcaniques, bien que résistants, étaient des ennemis dont les statistiques étaient clairement inférieures. Ce ne serait pas étrange, même si elles gagnaient.

« Non, ces filles ne comprendront pas cette façon de penser, » répondis-je.

« Que veux-tu dire par là ? » demanda Mio.

« J’ai vu leur boîte d’objets, mais il n’y avait que des choses dedans qui étaient efficaces contre les monstres de type mort-vivant. Elles ont peut-être choisi leur équipement et leurs objets en fonction de chaque étage, » déclarai-je.

Bien sûr, cela n’était pas mauvais en soi. Les monstres qui apparaissaient étaient complètement différents à chaque étage, l’équipement pour la zone précédente pouvait être qualifié d’inutile.

« Ah, si vous n’avez pas de contre-mesure contre les golems volcaniques, ce sera difficile même si vous avez des statuts plus élevés, » résuma Mio.

« Surtout, il n’y a personne parmi eux qui puisse utiliser la [Magie de l’Eau]. Ce serait impossible si elles n’avaient pas de [Magie de l’Eau], d’armes avec la bonne affinité ou de protections avec une résistance à la chaleur, » expliquai-je.

Minerva pouvait utiliser la [Magie curative] et d’autres personnes pouvaient utiliser d’autres attributs à un niveau inférieur. Surtout, tout cela n’était pas l’essentiel.

« C’est pourquoi nous nous sommes attaquées au golem volcanique dans la zone du volcan avec des marteaux à attributs d’eau et autres… Changer de zone tout en gardant l’arme dans la boîte à objets est impossible, donc…, » expliqua Minerva.

« Nous aurions été bien, quel que soit leur nombre, s’ils étaient morts-vivants ! On nous a donné des armes à attributs de lumière, des armures anti-morts et même des accessoires qui sont surtout résistants ou efficaces envers eux ! » expliqua Rouge.

Rouge se sentait frustrée, mais le vrai problème n’était pas là.

« Vous comptez trop sur les articles. Pouvez-vous le croire ? Les équipements et accessoires dont disposent ces filles sont pour la plupart “Rare” ou “Artefact”. Et vous les changez à chaque étage…, » déclarai-je.

« C’est un discours assez luxueux, » déclara Mio.

« Honnêtement parlant, vous faites le tour du donjon par niveau et par objets, n’est-ce pas ? Eh bien, je ne suis pas du genre à dire quoi que ce soit à ce sujet, mais… Au moins, vous manquez de compétences et de capacités, » déclarai-je.

Je suis conscient que nous avions de l’avance en termes de compétences et de statut, mais pour cette raison, je n’ignore pas que je dois améliorer mes propres capacités. C’est aussi la raison pour laquelle je réduis expressément mon statut et je répète les combats. Oh, mais nous sommes complètement dépassés par la zone du cimetière.

« Argh…, mon frère m’a aussi dit ça. “Vous excellez dans la force physique, mais c’est tout. Ce sont des attaques inutiles qui manquent à la fois d’adresse et de résolution” a-t-il dit…, » déclara Rouge.

Tu dis quelque chose d’assez gentil, Empereur.

« Nous avons du matériel que nous avons apporté de notre pays et du matériel que nous avons acheté ici. Je suis un membre de la royauté, donc nous avons beaucoup d’argent à disposition, » déclara Rouge. « Mais mon frère n’est pas prêt à tempérer l’équipement si nous avons de bonnes raisons. Il n’a pas dit ça avec beaucoup de force… »

« En fait, on nous a dit que 7 préposés, c’est trop, n’est-ce pas ? »

« En y réfléchissant bien, je n’ai jamais posé de questions trop profondes à ce sujet, mais quel genre de relation entretenez-vous ? » demandai-je.

Je pense que ce sont des préposés ou quelque chose comme ça, mais posons la question juste au cas où.

« Nous sommes des préposées. Des préposées exclusivement à la princesse, Rouge-sama. Ils nous ont demandé de nous occuper d’elle depuis notre enfance. Cinq d’entre nous sont aussi des filles de noblesse, » déclara Minerva.

« Arrêtez avec ça. Je vous ai dit que je n’agis pas comme ça, » déclara Rouge.

« Oui, Rouge-sama. »

Si elles ont été ensemble depuis qu’elles sont petites avec l’effet de l’[Expérience boostée], alors je peux comprendre ce groupe de haut niveau. Mais leur niveau de compétence est faible…

« Eh bien, vous êtes mes esclaves maintenant…, » déclarai-je.

« Argh…, mais que vous ayez vraiment caché les symboles d’esclaves est…, » commença Rouge.

« Je suis surprise, parce que je n’en ai jamais entendu parler, » déclara Minerva.

« Je pense qu’Alta vous l’a déjà dit, mais ne révélez pas notre situation, d’accord ? C’est un ordre, » déclarai-je.

Je leur avais interdit de révéler des choses sur nous.

« Oh oui. Je voulais demander quelque chose à ce sujet, mais que va-t-il advenir de notre traitement à partir de maintenant ? J’ai compris que nous sommes des esclaves. J’ai compris que nous ne pouvons pas non plus désobéir à Alta-sama. Et que nous ne pouvons pas non plus désobéir à Jin… sama. Mais je suis toujours de la famille royale. Je comprends que je ne suis pas à un niveau où les choses vont changer en disant cela, mais vous ne pouvez pas dire en public que vous avez transformé une princesse impériale d’un autre pays en esclave, n’est-ce pas ? » demanda Rouge.

Rouge avait raison, ce n’était pas vraiment un sujet qui pouvait être rendu public. Bien que je dise cela, j’avais déjà fait de membres de la royauté (des femmes) de 3 autres pays mes subordonnées, bien qu’en secret.

« C’est déjà réglé. Continuez votre travail d’explorateur comme si de rien n’était. Gardez aussi secret le fait que vous êtes mes esclaves, » ordonnai-je.

« Hein ? Qu’est-ce que vous voulez dire par… ? » demanda Rouge.

« Cela signifie que vous agirez comme avant jusqu’à ce que nous fassions notre entrée en scène. Cela ne me dérange pas non plus que vous distribuiez les articles par des canaux illégaux, » répondis-je.

« Cela vous convient ? Mais cela ne fera que renforcer l’Empire Crimson…, » demanda Rouge.

« Ce montant ne changera rien. Je vous rendrai aussi votre matériel, » déclarai-je.

« Vous êtes vraiment hors-norme…, » déclara Rouge.

Rouge soupira comme si elle avait abandonné.

« En échange, vous recevrez de moi le montant minimum de soutien. Je vous demanderai de vous présenter une par une à l’Alta, mais nous ne travaillerons essentiellement avec pratiquement aucun autre point de contact que celui-là, » déclarai-je.

« … Très bien. Il y a encore une chose que je veux savoir, mais que ferez-vous à la fin, après avoir rejoint l’empire ? Vous avez dit que vous détesteriez que cela se transforme en guerre, mais mon frère n’a pas pu accepter ma persuasion, vous savez ? » demanda Rouge.

« Oh, à ce propos… Je vais d’abord attendre de voir, mais je suppose qu’il est décidé que je vais le persuader, » déclarai-je.

« Le maître est un expert de la persuasion coercitive, n’est-ce pas ? Il est très fort, » déclara Maria.

Mio avait fait un signe de tête « Uh-huh » comme si elle était d’accord.

« Et si cela n’est pas bon non plus, alors je suppose que nous ferons en sorte de changer de dirigeant, » déclarai-je.

« … » Le groupe de l’Empire Crimson était devenu muet.

« Parce que je n’ai pas l’intention de faire preuve de pitié s’ils prévoient de mettre la main sur ce pays. Quand ce moment viendra, Rouge, je ferai de toi l’impératrice, » déclarai-je.

« … Je vois. J’espère que mon frère répondra à votre persuasion. Je n’ai pas du tout la capacité d’être une impératrice. Au fait, qu’adviendra-t-il de mon futur traitement après que mon frère aura répondu à votre persuasion ou que je serai devenue impératrice ? » demanda-t-elle.

« Cela ne changera pas beaucoup. Je te ferai vivre normalement et tu écouteras mes ordres aux moments importants, » déclarai-je.

Il en va de même pour Sakuya et Cattleya. Cela dit, je ne leur avais donné aucun ordre spécial même maintenant.

« Cela signifie donc que je suis libre tout en n’étant pas libre… Eh bien, si je ne peux pas m’échapper, quelle que soit la façon dont je me bats, alors je n’ai pas d’autre choix que d’abandonner et de prendre allégeance à vous. Jin… sama, je vais obéir, » déclara Rouge.

« Tu sembles terriblement réticente, » déclarai-je.

« Il n’y a pas d’autre moyen. Depuis ma naissance, je n’ai appartenu à personne et je n’ai montré aucun respect envers les autres à l’exception des membres de ma famille, » déclara Rouge.

« Et tu n’as pas utilisé de terme honorifique, même si tu es une esclave maintenant, » déclarai-je.

« C-C’est… Alta-sama m’a permis de le faire d’une manière ou d’une autre. Je ne comprends pas comment l’utiliser, parce que je ne l’ai jamais utilisé. On m’a dit de l’étudier à l’avenir, alors j’aimerais que vous attendiez un peu, » déclara Rouge.

C’était une princesse égoïste. Alta était étonnant de pouvoir lui faire écouter ce qu’il disait.

« Très bien. Si Alta dit que c’est bon, alors je serai patient pendant un certain temps, » déclarai-je.

« Je suis désolée, » déclara Rouge.

« Jin-sama, nous sommes les subordonnés de Rouge-sama, mais… Que devrions-nous faire à partir de maintenant… ? » Cette fois-là, Minerva avait fait un pas en avant.

« C’est vrai. Vous pouvez agir de la même manière que Rouge. Restez juste les subordonnées de Rouge et écoutez ce que je vous dis de faire, » ordonnai-je.

« Compris. Err, c’est peut-être un peu égoïste, mais vous allez nous donner des ordres ainsi qu’à Rouge-sama, alors pourriez-vous donner la priorité à ne donner des ordres qu’à nous ? Nous ne pouvons pas nous résoudre à ne voir que Rouge-sama travailler…, » déclara Minerva.

« Vous, les filles… »

Rouge avait été profondément émue par la phrase de Minerva. Un bel amour de maître-sujet, n’est-ce pas. Est-ce la même chose que la loyauté de Maria ? Incroyable ! Je ne perdrai pas contre toi !

« Compris. Je vais en tenir compte, » déclarai-je.

« Merci beaucoup, » déclara Minerva.

Eh bien, il n’y a plus rien que je veuille demander, alors je suppose que je vais bientôt m’arrêter là.

« Ensuite, j’ai entendu ce que je voulais entendre pour l’instant, donc nous allons nous séparer aujourd’hui. Je vais vous renvoyer au donjon. Faites une tête d’innocent et revenez par la suite avec une pierre de transfert, » déclarai-je.

« Compris. Et euh… et nos vêtements ? » demanda Rouge.

En y repensant, ces filles avaient été nues tout le temps.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

Les commentaires sont fermés