Béni par la Déesse et Transféré dans un Autre Monde ! – Tome 3

***

Chapitre 36 : Le royaume des donjons et l’anomalie

Partie 1

Cela faisait environ un demi-mois après que Romaria ait été tuée.

« Et c’est pourquoi je pense qu’il est temps de quitter ce pays, » déclarai-je.

« Eh, est-ce que tu pars, Onii-chan !? » Sakuya avait haussé sa voix en raison de la surprise après avoir entendu mes paroles.

Au fait, tous mes subordonnés étaient rassemblés autour de moi en ce moment. J’étais à l’aise avec Sakuya et Dora se tenant chacune sur un genou et Coco et Roro assises de chaque côté. Mio avait perdu la guerre de territoire et était à côté de moi, accroupie sur le sol comme dans un cours de gym.

« Eh oui. Nous sommes dans cette ville depuis un certain temps déjà et nous avons aussi fait des progrès inattendus dans notre objectif qui était d’obtenir un point de base et l’expansion de mes subordonnés. C’est pourquoi j’ai pensé que c’est bien de retourner à notre voyage afin de voir divers endroits et effectuer des visites touristiques, ce qui est l’un de nos principaux objectifs, » répondis-je.

« La taille de notre base est plus grande que je ne le pensais au départ, n’est-ce pas ? » Sakura avait souri maladroitement en disant cela.

Ouais, je n’avais pas prévu d’avoir un énorme manoir si tôt.

« Avant même que nous puissions le remarquer, le nombre de subalternes est devenu trop important..., » déclarai-je.

Le fait était que le nombre de mes subordonnés qui resteront dans cette base était monté à plus de trente. Je n’avais pas prévu d’en avoir autant dans ce pays.

{Dora est une subordonnée depuis le début ~ !} déclara Dora.

Dora parlait en toute confiance. Maintenant que j’y pense, Dora avait été la première sur qui j’avais utilisé le Lien d’Engagement, n’est-ce pas ? Je suppose qu’elle est la plus ancienne de mes subordonnés.

« Nous avons déjà terminé la formation des apprenties domestiques et des majordomes et tous ceux du groupe d’aventuriers sont devenu des aventuriers de Rang B. N’est-ce pas le moment idéal pour y aller ? » demandai-je.

Nous avions demandé aux domestiques et aux majordomes de la résidence de Lusia de faire l’entraînement des esclaves que Maria et Lusia avaient achetés, mais les compétences que je leur avais données au début avaient eu un tel effet qu’une partie d’entre eux étaient devenus assez bons pour être considérés comme compétents en l’espace d’un demi-mois. Et tous avaient également obtenu au minimum la Loyauté au niveau 1...

D’ailleurs, ces anciennes apprenties domestiques et majordomes s’étaient souvent rassemblés en un seul endroit, agenouillé et offrant des prières. Ils venaient toujours pour effectuer des prières à un endroit où je pouvais les voir. Et d’après ce que j’avais vu, ils sembleraient qu’ils le faisaient à intervalle régulier même quand ils étaient au travail. Je pense même que je les avais vus le faire alors qu’ils étaient en train de balayer et que je passais à côté d’eux. Ils s’arrêtaient pour le faire. À cause de cela, je ne pouvais pas m’approcher de la cuisine sans causer tout un problème quant au bon fonctionnement des lieux. Je leur disais d’arrêter de s’agenouiller pendant la cuisson des aliments, mais rien ne semblait fonctionner. C’était selon moi vraiment pas hygiénique, alors j’évitais donc d’y aller.

Les huit esclaves que j’avais récupérés chez les voleurs semblaient agir d’une manière vraiment énergique. Et ainsi, ils avaient passé l’examen d’aventurier de Rang B il y a plusieurs jours et maintenant ils avaient eu leurs noms inscrits sur les listes publiques d’aventuriers de Rang B. J’avais l’intention d’en faire un jour des Rang S, alors ce n’était qu’un point de passage. Cependant, s’ils étaient de Rang B, ils étaient également devenus des aventuriers de haut niveau. Mais pour eux, cela serait juste une petite pause avant de reprendre leur progression.

Et petite parenthèse au passage, nous avions exigé que les domestiques et les majordomes s'entraînent également au combat. Ces soi-disant servantes ou majordomes devaient vraiment avoir une certaine compétence martiale pour faire face à tout problème, ne le pensez-vous pas ?

« C’est vrai. Le confort, c’est bien, mais après tout, notre priorité numéro une est notre voyage, » déclara Sakura.

« Si vous devez voyager, Jin-sama, alors naturellement je serai aussi votre compagnon, » déclara Maria.

« Je vous accompagnerai aussi, » déclara Sera.

{Laissez Dora venir avec}

« Et laissez-moi faire la cuisine ! » déclara Maria.

Donc, le membre du groupe que j’emmènerai avec moi était les cinq personnes et un monstre suivants : Sakura, Maria, Sera, Dora, Mio et Tamo-san.

D’autres membres resteront dans ce manoir. J’avais demandé à Midori de faire un peu de production de temps en temps pendant qu’elle se détendait dans le jardin. Lusia et l’équipe d’aventuriers se concentreront sur leurs activités d’aventurier dans cette ville et ce pays. De plus, j’avais l’intention d’établir un clan quand leur renommée augmentera un peu plus. Quant aux bonnes et aux majordomes, j’avais l’intention de les laisser gérer ce manoir.

Ces membres n’avaient pas été informés de tout, mais ils avaient reçu une explication concernant nos capacités et, bien sûr, il leur était également interdit d’en parler. J’étais sûr qu’il n’y aura pas de problème de ce côté-là.

« Même si je dis cela, il faudra un certain temps pour quitter ce pays, alors pour un petit moment, je pense que nous adopterons un style de vie où nous nous déplacerons en calèche pendant la journée et nous reviendrons ici lorsqu’il fera nuit même si nous sommes en ville ou en pleine campagne, » déclarai-je.

Dormir à l’extérieur faisait partie du charme du voyage, mais le fait était que nous avions atteint le point où nous pouvions revenir chaque fois que nous voulions nous détendre à la maison.

« Ce n’est pas vraiment un voyage. Non ? » demanda Mio.

« Possible, nous avons réussi à faire en sorte que ce soit aussi confortable à la fin. Au point que je dois demander “Est-ce vraiment un voyage ?”, » déclara Sakura.

« Ce n’est pas quelque chose que vous devriez dire en toute confiance..., » Mio parla avec un ton étonné.

« Alors Mio, dormiras-tu dehors toute seule pendant tout le trajet ? » lui demandai-je.

« Non ~ ~ ~ ~ je ne veux pas ça ~ ~. Ah, je vous aime, Maître ! Je vous adore ~ ! » cria Mio.

En disant cela, Mio s’accrochait à moi. C’était vraiment emballé là. Aussi emballé que la quantité de nourriture que Sera mettait dans son corps pendant un repas.

« Mis à part les cris d’amour de Mio, quel pays devrions-nous allez maintenant ? » demandai-je.

« J’ai été mise de côté ! » Mio avait été ignorée par les autres.

Et ainsi, le premier ordre du jour est « Dans quel pays nous allons maintenant ? » Ainsi, Royaume de Kastal avait des frontières avec quatre pays. Celui de l’ouest était le royaume d’Eludia. Eh bien, celui-là n’était pas bon.

Le prochain était le royaume de Sanokia dans le nord. Il s’agissait du pays dans lequel Sera était née et il semblerait être un pays puissant où les nobles avaient beaucoup de pouvoir. Alors, ce n’était pas un bon pays selon moi.

Le prochain était l’Union d’Atto à l’est. Il s’agit d’une union composée de petits pays. En créant ce syndicat, ils avaient augmenté leur droit de parole. Ce pourrait être un bon endroit pour faire du tourisme, car les pays étaient tous petits et ils avaient leur culture qui variait énormément.

Le dernier était le royaume d’Ishtar dans le sud. Il était aussi connu sous le nom de pays du donjon. Ce pays possédait un énorme donjon sous son territoire. Non, ce n’était pas tout à fait juste de le dire ainsi... Pour être plus précis, l’ensemble de son territoire possédait un donjon en dessous. En bref, cela signifiait que le soi-disant donjon était plus grand que ce pays. Et le donjon était composé de couches, de sorte que son territoire réel était plusieurs dizaines de fois plus grandes que son territoire de surface.

Il y avait partout des entrées pour ce donjon. De plus, les entrées du donjon étaient devenues des villes ou des villages après qu’une certaine population s’y soit installée à proximité. L’intérieur du donjon était une mine de ressources pour les aventuriers... Non, dans ce cas, on les appelait des explorateurs, mais les ressources qu’ils rapportaient étaient leurs principaux produits spéciaux.

Un donjon comme celui-ci était, dans un sens, l’un des cas classiques de cet autre monde. Il serait stupide de ne pas le contester. J’aimerais donc aller dans ce pays au donjon si possible.

J’avais longtemps parlé de ce pays devant tout le monde.

« Eh bien, je suis déjà au courant de ce pays..., » déclara Sakuya.

Eh bien, cela va sans dire que c’était tout à fait normal. Je pense qu’une reine qui ne connaissait pas les pays voisins devrait démissionner.

« Ou plutôt, ils sont incontestablement le pays qui fait le plus de commerce avec Kastal..., » continua-t-elle comme si elle réfléchissait.

Le royaume d’Ishtar possédait un faible taux d’autosuffisance alimentaire et une abondance de ressources minérales produites par le donjon. Par rapport à cela, Kastal avait un taux d’autosuffisance alimentaire très élevé. Ils avaient des forêts abondantes avec d’immenses champs de cultures et ils avaient aussi un lac et une mer que nous n’avions pas visités. D’un autre côté, les mines étaient rares, de sorte que le pays était dans une situation de concessions mutuelles avec Ishtar. Il y avait aussi beaucoup d’échanges de ressources humaines effectuées au niveau des aventuriers fiers de leurs compétences qui avaient été démontrées dans le donjon.

« Mais est-ce que c’est bien ? Ce pays fait partie de la faction qui soutient les Héros, alors..., » commença Sakuya.

Une faction qui soutenait les héros.

Il s’agissait des pays qui avaient déclaré qu’ils soutiendraient les héros au niveau national. Pendant que j’étais occupé dans la capitale, Eludia avait contacté chaque nation qui « avait officiellement convoqué les Héros, et donc qui désirait leur soutien ». Ils avaient atteint le premier stade de leur formation dans le pays, donc ils avaient prévu d’envoyer les Héros à chaque nation avec une position officielle favorable. Là-bas, ils devaient aller dans différents endroits pour polir leurs capacités et il semblerait qu’ils avaient en même temps accès à un soutien, y compris un soutien financier ou du moins c’était ce qui se disait.

Après vérification, ce que le démon avait dit au sujet de la guerre avec les pays voisins et de sa destruction était vrai. Le royaume de Meltis, un petit pays au nord d’Eludia, avait été détruit. Il semblerait que la plupart des familles royales avaient été exécutées et que leurs citoyens avaient été tués ou étaient tombés en esclavage.

Dans de telles circonstances, ils avaient demandé l’aide d’autres pays d’une manière très claire, de sorte que plusieurs pays n’avaient pas déclaré leur soutien. D’ailleurs, ils avaient déclaré que les Héros ne seraient pas envoyés dans les pays qui ne les soutenaient pas et qu’ils ne les aideraient même pas si, par hasard, des démons les attaquaient. Quant à Kastal, c’était comme s’ils disaient « Ne pensez-vous pas que vous le dites trop tard ? »

Bien sûr, Kastal n’avait pas non plus déclaré son soutien. Pour être plus précise, Sakuya s’en inquiétait un peu. Non, ça ne voulait pas dire qu’elle ne nous soutiendrait pas, moi et Sakura... Je ne pouvais pas dire que le fait que Sakura devenait soudainement maussade alors que j’avais libéré tant d’intention meurtrière que Sakuya s’était mouillée quand elle avait abordé ce sujet n’avait rien à voir avec cela.

« Si je devais le dire, il y a beaucoup plus de pays qui soutiennent les héros. Si je décidais que j’arrêterais d’aller dans un pays juste parce qu’on me dit qu’ils font partie de la faction qui soutienne des Héros, alors les pays où je pourrais aller seront presque inexistants. De plus, je n’ai non plus aucune raison d’éviter les Héros. Donc rien ne changera si je rencontre ces insectes agaçants, » déclarai-je.

« Le maître est étonnant pour pouvoir appeler les Héros un insecte, » déclara Mio. Elle avait été impressionnée sur un détail étrange.

« Si vous le souhaitez, Jin-sama, ça ne me dérangerait pas que vous m’appeliez aussi un “Insecte”, » déclara Maria. Après tout, elle était aussi un héros.

... Mais Maria, je ne pense pas que c’est ça la loyauté.

« Je... Je préférerais ne pas les rencontrer si c’était possible. Mais ne pas y aller parce qu’un héros peut être là, c’est comme si je fuyais et je n’aime pas du tout ça, » déclara Sakura.

***

Partie 2

On dirait que Sakura n’avait pas l’intention de s’enfuir. Nous n’allions pas « aller en rencontrer un », mais il semblerait qu’elle soit incapable de « ne pas aller quelque part » parce qu’il y avait une petite chance d’en rencontrer un. Je m’étais alors dit qu’elle semblerait être assez influencée par moi.

« D’accord, nous voterons maintenant. Qui s’oppose à aller au royaume d’Ishtar ? » demandai-je.

Personne n’avait levé la main. Eh bien, je le savais déjà. Ou plutôt, je ne connaissais personne qui lèverait la main après ce que je venais de dire.

« Eh bien ! Si le Maître veut y aller, alors il n’y aura pas de point de vue opposé de ma part. Et il semble aussi que je vais pouvoir jouer un rôle raisonnablement actif là-bas..., » déclara Sera.

« Il n’y a personne qui puisse s’opposer au Maître avec sa façon actuelle de parler..., » déclara Mio.

Tout le monde le savait aussi. Et ainsi, le royaume d’Ishtar était devenu notre prochaine destination.

« Alors, partons demain. Bien que nous puissions revenir à tout moment, préparons-nous quand même pour un voyage, » annonçai-je.

Après avoir dit ça, notre réunion avait été finie. Chaque personne était partie pour aller se charger de sa part de préparatifs pour nos voyages. Le travail consistait essentiellement à acheter les biens nécessaires pour contester le donjon. À l’exception des membres principaux, ils rassemblaient également les bagages nécessaires à nos voyages.

Le lendemain, nous avions terminé notre préparation et nous étions partis de la capitale. En sortant du manoir, nous avions vu la scène bizarre avec toutes les servantes et majordomes qui s’étaient alignées puis ils s’étaient tous agenouillés tout le long de la sortie conduisant hors de mon domaine. J’avais l’impression après ça que les passants qui avaient vu ça m’évitaient clairement.

Le temps estimé pour arriver à Ishtar était d’environ deux semaines. Au cours du trajet, il était prévu de traverser des villes ou des villages, donc ce serait parfait si nous prenions un peu plus de temps pour faire du tourisme. Sakuya et Alta m’avaient aussi dit à l’avance quel genre de villages il y avait au cours de notre trajet.

Après environ trois heures de route, alors que nous nous trouvions dans la calèche, Sakuya m’avait contacté en urgence par télépathie.

{Onii-chan ! Je suis vraiment désolée ! J’aurais besoin que tu ailles de toutes urgences au premier village qui borde la frontière avec le royaume d’Ishtar !} me demanda-t-elle.

{Que se passe-t-il ? Pourquoi est-ce si urgent ?} lui demandai-je.

{Il semblerait qu’un grand nombre de monstres puissants sont sortis du donjon et qu’ils aient envahi les terres environnantes. À l’instant, je viens de recevoir une demande d’aide urgente qu’ils m’ont transmise en utilisant un objet magique uniquement utilisé pour les cas les plus critiques !} répondit-elle.

Ces objets magiques de contact d’urgence étaient communs dans Ishtar, mais ils n’étaient pas tellement utilisés dans d’autres pays. La raison principale était parce qu’il serait le plus souvent inutile à l’extérieur du donjon. Il y avait aussi d’autres objets de donjon exclusifs au donjon du royaume d’Ishtar. C’était facile à comprendre la raison. Il y avait certains nombres d’objets qui n’étaient utiles qu’à l’intérieur du donjon, mais qui ne pouvait quasi pas être utilisé lorsqu’il était à l’extérieur. D’ailleurs, le fait de l’utiliser une seule fois à l’extérieur semblait nécessiter beaucoup de pierres magiques.

Il ne fallait pas oublier qu’il y avait les bornes magiques qui protégeaient les villages ou les villes. Naturellement, les villes et villages d’Ishtar les avaient également déployés. Mais en raison de la situation particulière des villes et villages, ils sembleraient impuissants face aux monstres qui sortaient directement du donjon. En conséquence, le monstre se trouvant dans les régions proches l’entrée serait réduit périodiquement. De plus, l’entrée était toujours fortement gardée et les soldats devaient y être stationnés en tout temps.

{Les aventuriers du coin ne peuvent-ils pas s’en occuper ?} demandai-je.

{Je te le jure, l’ampleur et le niveau sont totalement différents de ce qui est présent ! Malgré le fait que le donjon est censé convenir aux débutants, plusieurs monstres de Rang B sont sortis de là. Et il y a déjà beaucoup de dégâts !} me répondit-elle.

Cela avait bien l’air d’être le cas vu la manière dont elle me parlait. Mais plus vous alliez profondément dans le donjon, plus les monstres deviendraient forts. Mais la plupart des monstres ne se déplaçaient jamais entre les étages. Par conséquent, l’entrée, où les monstres des étages supérieurs étaient faibles, était populaire pour les débutants.

L’entrée était toujours destinée aux débutants, donc il n’y avait pas beaucoup de villageois qui pouvaient terrasser en toute sécurité un monstre de rangs B qui seraient subitement sortis de leur entrée.

{De plus, comme ce village est près de la frontière, cet incident peut aussi causer des dégâts à Kastal. Et je ne peux penser à aucun autre aventurier puissant qui possède une bonne mobilité à part toi, Onii-chan ! Et cela prendrait plusieurs jours au mieux si je demandais aux chevaliers ou aux aventuriers de Rang S !} déclara-t-elle.

J’avais informé Sakuya concernant ma combinaison de mouvements à grande vitesse. Et avec l’utilisation du « Portail » ou de la « Téléportation », je pourrais neutraliser tout mouvement militaire depuis ses racines, alors elle m’avait demandé de garder cela secret. Elle l’avait fait en me suppliant après s’être prosternée devant moi.

En soi, je n’avais aucun problème à entendre le problème de Sakuya. C’était juste qu’il y avait quelque chose qui m’intriguait dans l’affaire, alors j’allais vérifier ça.

{Dis-moi, Sakuya. Ne penses-tu pas à moi comme une sorte de subordonné commode, n’est-ce pas ?} lui demandai-je.

J’avais baissé un peu le ton de ma voix quand je m’étais adressé à Sakuya. En oubliant le fait que j’étais aussi impliqué dans la gestion des conséquences liées au démon, il s’agissait là encore d’une interaction majeure en tant que pays. Ce n’était pas une affaire dans laquelle vous demanderiez à des aventuriers de Rang C ordinaires de s’impliquer. J’avais consciemment décidé de ne pas m’impliquer dans ça en restant un aventurier de Rang C.

{Hii. B-Bien sûr que non. Je suis la vraie subalterne, donc c’est une demande. Une demande nommée pour Onii-chan en tant qu’aventurier.} Sakuya avait haussé la voix d’une manière bizarre alors qu’elle s’expliquait.

Mais en passant, vous ne pouvez pas créer une demande nominale pour un aventurier de rang C ou moins. Pour être plus précis, il n’y avait pas de force contraignante dans une demande nominale pour eux qui les obligeraient à la faire.

{Et la récompense ?} lui demandai-je.

Franchement, je ne me souciais pas des récompenses, mais il n’était pas convenable de ne pas en préparer une comme il s’agissait d’une requête de sa part.

{Eh ? Euh, non. Que dois-je t’offrir ?} me demanda-t-elle.

Il semblerait qu’elle n’y avait pas particulièrement réfléchi avant de me contacter. En vérité, c’était plutôt qu’il n’y avait presque aucune récompense que Sakuya pouvait me donner. Après tout, Sakuya était déjà ma subordonnée...

{On pourra parler de récompenses après. Pour l’instant, je vais me diriger vers le village près de la frontière, d’accord ?} lui demandai-je.

{Ah, oui. S’il te plaît, faisons ainsi. Et tu peux aussi traverser facilement la frontière de cette manière.} Déclara Sakuya.

Après ça, j’avais coupé le contact télépathique avec Sakuya. Eh bien, cela signifie que je peux attendre ma récompense plus tard...

« Bon, on ne peut pas faire autrement. C’est bien dommage, mais je pense qu’on ne pourra pas faire de visite. Mais nous aurons d’autres occasions de le faire après ça. Pour l’instant, je vais aller de l’avant et me diriger vers ce village à grande vitesse, » annonçai-je.

« Jin-sama, je vous accompagne, » Maria avait aussi levé la main comme si c’était naturel.

Je suppose que c’est tout à fait normal venant de sa part.

« D’accord. Les autres, retournez au manoir avec le chariot et préparez-vous au combat. Il y a une chance que cela devienne une bataille à grande échelle, » annonçai-je.

Je n’aimerais pas que le chariot soit mêlé à la bataille. Je me sentirais soulagé si je le laissais dans le manoir pendant ce temps.

« Nous avons eu tant de peine et de misère pour ce voyage en calèche jusqu’ici, et tout cela a été fait pour rien, n’est-ce pas..., » murmura Mio.

« Eh bien, il n’y a rien que nous puissions faire à ce sujet. Pour l’instant, mettons en place un “Portail” ici, » déclara Sakura.

Comme notre propre préparation était terminée, Maria et moi avions commencé à nous déplacer en utilisant un combo de mouvements rapides.

Il s’agissait d’un combo à haute vitesse qui nous permettait de couvrir sept jours de distance parcourue à pied en une heure. Cette fois, nous étions encore plus sérieux et avions ainsi couvert deux semaines de distance en moins de trente minutes. Le fait de ne pas mettre en place un portail dans les villages le long de la route rendait probablement cela plus efficace.

J’ai atteint une région voisine, alors confirmons la situation du village à l’aide de la carte.

« Euh..., » murmura Maria.

« Wôw ! » m’exclamai-je de surprise.

« C’est vraiment horrible, » déclara Maria qui s’était figée devant le spectacle.

Ce que nous avions vu à ce moment-là, c’était d’énormes quantités de points rouges et de points gris avec des bordures vertes. En d’autres termes, cela signifiait qu’il y avait beaucoup d’ennemis et un nombre important de villageois morts. Il y avait aussi beaucoup de morts du côté des monstres, mais il y avait encore une bonne dizaine de monstres de Rang B qui restaient en vie.

« Cela va mal aller si nous ne nous dépêchons pas, » déclarai-je.

« Tout à fait, » répondit Maria.

Nous avions alors ouvert un « Portail » à un endroit un peu plus proche avant de faire venir toutes les autres personnes.

« Désolée de vous avoir fait attendre, » déclara Sakura après qu’elle ait franchi le passage.

« Eh bien, je suis un peu désolé de devoir vous presser tous, mais nous devons agir immédiatement, car la situation est très dangereuse pour le village. Les monstres sont assez dispersés. Nous devrons donc les combattre par pairs lors de leur extermination. Les jumelages seront Maria avec moi, Mio et Sera et Sakura avec Dora, » déclarai-je.

« « « « D’accord ! » » » »

{Je voudrais être avec le Maître.} Protesta Dora.

« La prochaine fois, d’accord ? » lui répondis-je.

{Uhh ~}

Dora avait un rôle d’un bouclier, donc nous manquerions légèrement de mobilité si elle était avec moi. Mais si je la laissais voler, alors cela serait une tout autre histoire...

« Va-t-on aussi faire venir les autres à la base ? » demanda Sakura.

« Oui, il vaudrait mieux, je peux te laisser te charger de l’appel. Est-ce que cela te convient Sakura ? » lui demandai-je.

« Oui, tu peux me laisser faire, » me répondit-elle.

« Les autres, allez-y ! » déclarai-je.

Et avec cette annonce, nous avions commencé l’extermination des monstres par paires.

***

Partie 3

Nous étions finalement arrivés au village. Les dégâts étaient plus importants que je ne le pensais. Il y avait des feux un peu partout dans la zone. Cela me donnait l’impression que les monstres pouvaient même utiliser le feu comme arme.

Après inspection, il s’agissait bien de cela.

 

Croc de Feu

Niveau : 23

[Enchantement de Feu, Niveau 4] [Résistance au Feu, Niveau 3] [Morsure, Niveau 3] [Renforcement Corporel, Niveau 3] [Adaptation au Donjon, Niveau 3]

Note : Il s’agit d’un loup possédant des crocs ayant un attribut élémentaire du feu. Tout son corps est recouvert d’une fourrure dégageant une température élevée.

 

Queue de Flammes

Niveau : 20

[Enchantement de Feu, Niveau 3] [Résistance au Feu, Niveau 2] [Morsure, Niveau 3] [Détection, Niveau 4] [Adaptation au Donjon, Niveau 3]

Note : Il s’agit d’un lézard possédant une queue enflammé. Ce n’est nullement un adorable petit lézard.

 

Il s’agissait des monstres de Rang B présent dans cette région. Le concept de niveau ne s’était pas répandu dans ce monde, mais nous pouvions considérer qu’un monstre aux alentours du niveau 20 à 30 pouvait être considéré comme des monstres de Rang B.

R : Par rapport à ce que vous venez de penser, pourquoi ne pas faire une grille de conversion entre les niveaux et les rangs ?

Qui va faire ça... ?

En plus de ceux-là, j’avais vu de temps en temps des monstres plus familiers comme des gobelins ainsi que des monstres inconnus au milieu des monstres de Rang B.

 

Queue Factice

Niveau : 9

[Détection, Niveau 2] [Adaptation au Donjon, Niveau 1]

Note : Il s’agit d’un lézard qui possède la capacité de régénérer automatiquement sa queue chaque fois qu’elle est coupée, et cela en l’espace de quelques secondes.

 

Ver de Donjon

Niveau 12

[Attaque Empoisonnée, Niveau 1] [Creuser, Niveau 1] [Adaptation au Donjon, Niveau 1]

Note : Il s’agit d’un ver de terre de grande taille qui vit à l’intérieur du donjon. Sa longueur est d’un peu plus d’un mètre de long pour les individus de taille moyenne.

 

Gobelin de Donjon

Modèle : Frappeur de Donjon

Niveau : 7

[Arme Contondante, Niveau 1] [Renforcement Corporel, Niveau 1] [Adaptation au Donjon, Niveau 1]

Note : Il s’agit d’un type de gobelin vivant dans le donjon. Il n’y a pas de réelle différence avec un gobelin ordinaire. Ce modèle est équipé d’une massue de donjon.

 

Massue de Donjon

Type : Massue

Rareté : Commun

 

D’ailleurs, la compétence Adaptation au Donjon semblait être une compétence qui pouvait vous faire gagner un bonus lorsque vous étiez à l’intérieur du donjon. Il s’agissait principalement d’une capacité qui se concentrait sur des compétences de soutien tel que le fait de ne pas se perdre, ou ne pas devenir trop rapidement affamé et d’autres choses, mais cela n’augmentait pas vraiment la puissance lors de combat.

Cela n’était pas vraiment important, mais presque tout ce qui se trouvait dans le donjon était rempli de pouvoir magique, donc ce ne serait pas étrange de voir n’importe quoi surgir de là-bas. Bien sûr, il n’y aurait que des monstres qui soient adaptés à un étage, et on ne trouverait pas des monstres de types ogres dès le premier niveau. De plus, il semblerait que la compétence Adaptation au Donjon soit ajoutée au monstre né à l’intérieur du donjon.

« Tout d’abord, on s’occupe de repousser tous les monstres de Rang B, compris ? S’ils insistent trop, alors tuez-les simplement même si cela prendra plus de temps, en commençant si possible par les plus forts, » ordonnai-je.

« D’accord ! »

Il y avait encore beaucoup de monstres et de villageois à l’intérieur du village. Il semblerait que la capacité défensive de ce village face à ces monstres de feu soit faible, parce qu’il y avait beaucoup de bâtiments en bois de présent.

« Nous sommes les aventuriers venus de Kastal à votre rescousse ! Venez dans notre direction si vous voulez fuir ! » déclarai-je.

Nous avions été jusqu’au centre du village avant de crier cet avertissement à la population locale. Il serait d’autant plus facile de les sauver s’ils remarquaient notre présence et agissaient comme nous le demandions.

« Aidez-moi, s’il vous plaît ! » une femme cria alors qu’elle courait vers moi.

Derrière elle, il y avait un Croc de Feu qui la poursuivait. Dans la direction d’où ils venaient, j’avais pu voir plusieurs cadavres avec ce qui semblait être des aventuriers qui avaient été éparpillés dans la zone.

Elle s’était alors accrochée à moi en voulant que je la protège. Elle avait à peu près mon âge et était blessée, mais j’avais pu voir qu’il s’agissait que d’une blessure mineure. Je pourrais appeler cela un bonus si ce n’était pas dans une telle situation...

« Tout va bien maintenant. Vous êtes en sécurité, » déclarai-je.

« Mais, mais, le monstre qui arrive est de Rang B... Ahh ! » avait-elle crié quand elle avait vu le Croc de Feu foncé sur nous.

Au moment où il s’approcha de moi, j’avais fait basculer mon épée magique. Avec cette seule attaque, j’avais coupé en deux le Croc de Feu. C’était vraiment trop facile...

« Fantastique..., » murmura la jeune femme.

Bien qu’ils soient considérés comme des monstres de Rang B, il était naturel que je les voie comme étant des créatures insignifiantes compte tenu de ma puissance. Il s’agissait donc d’une conclusion naturelle.

Nous avions progressivement étendu la zone de sécurité tout en abattant les monstres qui se trouvaient à proximité. Comme nous avions accès à une carte, nous pouvions localiser les villageois cachés et les guider facilement vers le centre du village.

Après que Maria ait instantanément tué une Queue de Flammes au tout départ et sans aide, je m’étais dirigé dans le sens opposer au sien pour tuer tous les monstres qui s’y trouvaient.

Depuis le centre du village, le groupe de Cloud et ces compagnons se joignirent également et procédèrent à l’asservissement des monstres se trouvant dans les environs du village. À l’inverse, les membres à l’extérieur du village avançaient lentement vers le centre du village en tuant tout. À l’heure actuelle, il semblerait peu probable que des monstres puissent survivre à ce double mouvement.

Le groupe de base était parfaitement capable de tuer les monstres de Rang B en toute sécurité. Et d’après ce que je voyais, le groupe de Cloud avait beaucoup progressé même s’ils étaient encore loin de nous, mais ils arrivaient quand même à faire face s’ils étaient tous ensemble.

Les dix monstres de Rang B et une trentaine d’autres monstres à l’intérieur du village avaient fini par être anéantis en moins de dix minutes après le déploiement.

Pour l’instant, donnons quelques instructions.

{Dès que l’extermination est terminée, vous devez soigner les blessés ou alors vous charger de l’extinction des incendies.}

Bon. Cherchons des blessés présents dans le village.

R : Vingt villageois sont gravement blessés, trente-quatre sont blessés et seize sont décédés. Je vais indiquer l’emplacement des blessés graves, un par un sur la carte.

D’accord. S’il te plaît, commence donc par les personnes qui sont sur le point de mourir.

R : D’accord.

Je m’étais donc dirigé vers le premier endroit où se trouvait un blessé grave qui m’avait été indiqué par Alta. J’avais vu là que plusieurs villageois avaient été réunis là. Ils avaient souvent perdu un bras ou une jambe. Comme on peut s’y attendre, je ne pouvais pas utiliser « Régénération » sur eux, alors j’avais utilisé un Soin Majeur plus classique pour les guérir et surtout les stabiliser. Bien que ce sort ne répare rien de ce qu’ils avaient perdu, il avait arrêté les saignements et permis la récupération de leur PV jusqu’à ce qu’ils ne soient plus au bord de la mort.

J’avais ainsi fait le tour du village en suivant les instructions d’Alta, et j’avais stabilisé les blessés selon un ordre d’importance. Les aventuriers et les gardes qui s’étaient battus au début afin de bloquer l’avancée des monstres avaient presque tous été tués. Quant aux villageois, une partie s’était enfuie dans la forêt proche en étant couvert par quelques soldats et aventuriers qui étaient finalement tombés sous le nombre en protégeant ces personnes.

R : Le nombre de morts depuis que le Maître est arrivé est égal à 0.

Après que la totalité des villageois blessés ait été soignée par moi ou mon équipe, j’avais établi un contact télépathique avec Sakuya.

{Sakuya, l’extermination des monstres est finie.}

{Eh ? Déjà ? Onii-chan, tu es vraiment quelqu’un qui bouleverse totalement le bon sens de ce monde...} me répondit-elle.

{Tu m’as dit qu’il y avait une horde de monstres, mais quand je suis arrivé, je m’attendais à quelques choses comme 100 à 200 monstres. Finalement, ce n’était vraiment rien et c’est resté une bataille à petite échelle avec seulement 10 monstres de Rang B et une trentaine monstres de Rang inférieur...}

J’avais probablement l’air pédant, mais en vérité c’était que j’étais réellement déçu. J’avais supposé que ce que nous allions nous battre était quelque chose comme la horde qui était sortie de la forêt de Tiara... alors j’étais resté sur ma faim, frustré du résultat.

{Eh bien, ça peut ressembler à ça de ton point de vue, mais c’est un gros problème si tu le regardes du point de vue de ces villageois... Y avait-il des blessés ?}

{Ooh, c’est vrai. Ah, à ce propos, qu’est-ce qu’on doit faire après ça ? Nous avons plus ou moins fini de traiter tous les blessés...} lui demandai-je.

Je ne pouvais pas vraiment tuer les monstres et ensuite faire un petit « OK, au revoir ». Ce n’était pas possible, surtout que nous étions là à la demande du pays, donc des règles devaient être respectées...

{Laisse-moi quelques secondes. Je vais m’occuper de mon côté de contacter l’autre pays vis-à-vis de la demande d’assujettissement de monstres qu’ils m’ont demandé. De ton côté, Onii-chan, pourrais-tu rester vigilant quand à l’apparition d’autres monstres jusqu’à ce que les forces de l’autre pays prennent la relève ? Ils devraient rapidement venir de l’une des grosses villes proches.}

{Eh bien, d’accord. Je peux supposer que cela fait partie de la demande. Oh ! Et n’oublie pas la récompense, d’accord ?}

{T-Tout est parfait alors. Une récompense, oui, je sais. L-Laisse moi me charger de ça !} répondit-elle.

Après ça, j’avais coupé le contact. Son articulation avait été un peu déplorable à la fin. Mais je ne sais pas vraiment s’il s’agit d’une bonne chose...

« Jin-sama, les soins pour tous les blessés et la lutte contre l’incendie ont été achevés. De plus, nous avons fini de collectionner tous les monstres tués, » déclara Maria.

« D’accord, » répondis-je.

Tout en écoutant le rapport de Maria, je m’étais dirigé vers le plus grand bâtiment du village. À ce moment-là, tous les villageois, y compris les blessés, se dirigeaient également vers ce bâtiment.

« Qui est le responsable de ce village ? » demandai-je au villageois qui était rassemblé ici.

Parmi ces villageois, une femme s’approcha de moi. Il s’agissait de la femme que j’avais sauvée lorsque je venais d’arriver.

« Je pense que je suis probablement devenue ce que vous avez demandé, » déclara-t-elle.

« Probablement ? » demandai-je, surpris.

« Oui, mon père était le chef du village, mais il a essayé d’aider les villageois qui étaient attaqués par les monstres à s’échapper et... maintenant, on pourrait dire que je suis devenue la chef suppléante de village, » déclara-t-elle.

« D’accord. Alors je vais vous donner quelques informations nous concernant. Nous sommes les aventuriers qui ont été sollicités par Kastal, le pays qui a reçu l’appel à l’aide de votre pays, Ishtar, » expliquai-je.

« Oui, nous avons soumis un appel à l’aide au pays. Mais disons, je ne pensais pas que l’aide arriverait à l’heure en vue de la situation, » déclara la femme.

Même si vous aviez utilisé un cheval, vous auriez besoin d’au moins trois heures depuis la ville la plus proche. Et pendant ce délai, je pouvais parfaitement imaginer que cet endroit serait probablement annihilé.

« Pour le moment, nous prévoyons de surveiller le donjon jusqu’à ce que des personnes de votre pays soient présentes, » déclarai-je.

« Êtes-vous prêt à aller aussi loin pour nous ? Vous avez été jusqu’à exterminer tous les monstres et à soigner les blessés. De plus, vous avez accepté d’utiliser la magie pour cela et vous êtes même prêt à aller si loin..., » déclara-t-elle.

Elle semblait désolée que nous soyons obligés de faire tout ça, mais il était évident que ce village n’avait pas d’autre choix que de compter sur nous. Quand nous avions regardé autour de nous, nous avions constaté qu’il ne restait quasi plus aucun homme présent. Beaucoup d’hommes s’étaient battus pour tenter de tuer ou du moins blesser les monstres et la plupart étaient soit morts, soit grièvement blessés.

Il y avait donc là surtout des femmes, des enfants et des personnes âgées.

« Ne faites pas attention à cela. Après tout, nous recevrons une récompense pour tout ça, » déclarai-je.

« ... Je comprends. Je vous remercie beaucoup. Je m’appelle Lona. Je suis désolée pour m’être présentée si tardivement..., » déclara-t-elle.

« Je m’appelle Jin. Je suis le chef des aventuriers qui sont venus à votre rescousse, » déclarai-je.

Alors que nous étions en train de discuter, beaucoup de villageois essayent d’aller à l’extérieur du bâtiment.

« Où est-ce que tout le monde va ? » demanda Lona.

Après que Lona ait parlé à ceux qui sortaient, une femme d’âge moyen avec des blessures relativement faibles lui répond.

« Aah ! Ces aventuriers vont nous protéger, n’est-ce pas ? Alors nous pensions à rassembler les corps des personnes qui sont mortes. Après tout, c’est bien trop horrible de les laisser ainsi alors qu’ils sont exposés aux intempéries. »

« Oh, je vais aussi vous aider. Jin-san et les autres, s’il vous plaît, soyez vigilants, » demanda Lona.

« D’accord, » répondis-je.

Après tout, je n’avais pas du tout pensé aux cadavres humains après la bataille. Je ne pouvais pas faire quelque chose comme les récupérer avec l’Inventaire... Mais il était vrai que nous ne pouvions pas les laisser là, alors j’avais pensé à les ramasser tout en restant sur nos gardes. Nous pouvions donc nous aussi aider, mais notre travail était surtout de surveiller les environs.

À ce moment-là, j’avais décidé de faire venir notre chariot. Le scénario mis en avant pour expliquer cela était que nous avions pris de l’avance et que le chariot était arrivé après. Pour l’instant, j’avais décidé de le laisser à la périphérie du village avec Tamo-san placé dedans en tant que garde.

Trois heures plus tard, les chevaliers de la ville voisine étaient arrivés. Celui qui se trouvait à l’avant de la troupe de chevaliers était un vieil homme d’une quarantaine d’années, vêtu d’une armure vraiment tape-à-l’œil.

« Êtes-vous ces bâtards d’aventuriers qui sont arrivés de Kastal ? » demanda le chef des chevaliers.

En ne jugeant qu’avec ces quelques mots... ce type est vraiment un chevalier inutile, pensai-je.

« Oui, c’est vrai, » répondis-je simplement.

« Tch, nous avons été contactés par Kastal et nous avons entendu dire que tous les monstres qui sont sortis du donjon ont été exterminés. Est-ce que c’est vrai ? » demanda le chevalier.

« Tout à fait. De plus, nous veillons à ce qu’aucun monstre ne puisse sortir du donjon, » déclarai-je, sans démontrer la moindre émotion.

« Hmph, nous allons reprendre ce travail à partir de maintenant. Vous devriez immédiatement quitter ce village, bande d’enfoirés, » déclara le chef des chevaliers.

Pourquoi ce type est-il si agressif et hostile envers nous ? Me demandai-je.

R : N’est-ce pas parce que son travail a été volé par Kastal ? Ishtar semble se vanter d’avoir des aventuriers et des chevaliers de qualité supérieure à Kastal.

Je vois, il ne supporte pas que les aventuriers du côté de Kastal aient joué un rôle actif et... Woah là.

{Ne libère pas ta soif de sang.} Ordonnai-je à Maria.

{Mais Jin-sama, cette personne vous appelle...} répliqua Maria.

{Ce type n’est rien du tout. Ça ne s’arrêtera jamais si tu te fâches contre tous les petits crétins que tu croises.} Déclarai-je.

{... OK. J’ai bien compris.} Répondit Maria.

Ce n’était vraiment pas quelqu’un avec qui il était agréable de converser, mais il était très commun de rencontrer de tels individus lors de notre voyage. Ça ne s’arrêtera jamais si nous réagissions chaque fois qu’une telle chose arrivait. Selon moi, il était préférable de l’ignorer à moins qu’il essaye de nous faire du mal. Et bien sûr, dans un tel cas, je ne leur accorderai aucune pitié...

« D’accord. Nous quitterons son village dès que vous aurez terminé de prendre en charge notre surveillance, » déclarai-je.

En vérité, j’aurais voulu tenter d’entrer dans le donjon à partir de ce village, mais il y avait une anomalie dans le coin, alors je pensais qu’il était préférable d’oublier cette idée si nous ne le faisions pas en vue de trouver où se situait l’anomalie.

Alors que je me dirigeais vers Maria et le chariot qui avait été déplacé depuis, le chevalier avec qui je venais de parler s’était dirigé vers moi.

Il avait alors parlé. « Hé, aventurier. Il n’y a pratiquement pas de cadavres de monstres dans le village. Qu’est-ce que cela veut dire ? »

« Ah. Et bien, comme nous pouvons utiliser la Magie d’Espace, nous avons rassemblé tous les monstres que nous avons nous-même vaincus, » répondis-je comme s’il s’agissait de quelque chose de tout à fait naturel.

« Pff. Redonnez-nous les cadavres des monstres vaincus. Après tout, nous en avons besoin, car nous devons enquêter sur cette affaire, » déclara le chef des chevaliers.

Son attitude était vraiment mauvaise. Pour être honnête, sa manière de me parler était vraiment détestable, mais il était aussi vrai qu’il devait enquêter, donc je me devais d’accepter tout en respectant les convenances.

« Il y avait aussi des monstres de Rang B, donc ils représentent une grosse somme d’argent. Ne pourrais-je pas plutôt les livrer dans une grande ville voisine ? » demandai-je.

Les monstres de donjons avaient aussi des noyaux magiques comme les monstres normaux. Bien sûr, puisqu’il s’agissait de monstres de Rang B, son noyau valait une belle somme d’argent. Le fait de savoir si la somme d’argent pouvait être acquise ici ou non était une question délicate, alors que je l’avais demandé ainsi.

« Qu’est-ce que vous dites, bande d’enfoirés ? Pourquoi devons-nous payer de l’argent ? » cria le chevalier.

« De quoi parlez-vous de votre côté ? Tous les monstres vaincus lors d’une demande de subjugation deviennent automatiquement la propriété de l’aventurier. La seule exception est s’ils ont été spécifiés dans la demande et que la récompense est réévaluée en conséquence, » déclarai-je froidement.

Comme Sakuya ne m’en avait pas parlé, cela voulait dire qu’il n’y avait aucune clause spécifique à cette mission

« Ne dis pas des choses égoïstes, étranger ! Tais-toi et fais ce qu’on te dit ! » déclara-t-il en me parlant directement.

« Cela n’a aucun sens, » déclarai-je.

« Qu’est-ce que tu as dit !? En adoptant cette attitude alors que tu t’adresses à un chevalier, as-tu l’intention de devenir un ennemi de ce pays !? » cria le chevalier.

Regarde qui parle. Je ne sais pas trop quoi penser quand au fait qu’il adopte une telle attitude envers le groupe qui est venu à leur rescousse. Maria se prépare aussi à la bataille à ce que je vois... Alors que je savais qu’il allait bientôt en venir aux mains, j’étais sur le point de le marquer comme ennemi, mais à ce moment-là, quelque chose m’en empêcha.

La voix d’une femme d’un calme inconvenant avait surgi de la foule. « Pourriez-vous attendre un instant ? »

***

Extra : Une journée dans la vie de Dora (l’arc de Kastal)

Revenons un peu dans le temps.

Retrouvons-nous à peu près à l’époque où Jin s’était occupé du démon présent dans le château, les autres membres passaient leur temps comme bon leur semble. Bien sûr, ils étaient toujours présents s’il fallait aider si nécessaire, mais nous ne pouvions pas être utiles comme l’étaient Jin et Alta. Donc les autres personnes n’étaient pas vraiment utiles.

Bien sûr, Dora ne pouvait offrir aucune aide. Eh bien, c’était seulement si vous considériez que le fait de s’asseoir sur les genoux de Jin n’était pas un travail important pour elle...

Ainsi, voici un petit aperçu d’une journée pour Dora.

 

***

— Le Matin —

Tôt le matin. Elle était utilisée comme oreiller d’étreinte pour Jin, ou pour une autre personne de l’équipe. Grâce au privilège du Maître, Jin avait le droit d’avoir Dora comme oreiller tous les deux jours. Bien sûr, le fait d’être l’oreiller de Jin était le moment le plus empli de bonheur pour Dora. Cependant, ce n’était pas comme si elle détestait être enlacée par un autre, mais Jin était celui qu’elle préférait...

Généralement, Dora commençait sa journée en se réveillant tôt le matin. Bien sûr, comme elle était une enfant, elle allait aussi se coucher tôt. Ainsi, elle se réveillait habituellement à 6 heures du matin, tandis que Jin se réveillait habituellement vers les 7 heures du matin. Dora essayait toujours de se réveiller au moins une heure avant lui. Mais au lieu de quitter le lit, Dora se collait toujours à Jin jusqu’à ce qu’il se réveille lui aussi.

Jin enlaçait toujours Dora sous sa forme de dragon. Il ne le faisait jamais si elle était sous sa forme humaine et lui demandait de se transformer avant de le faire. Mais à cause de ça, Dora se sentait un peu triste, se sentant isolée, alors elle avait ainsi échafaudé un plan pour compenser ça. Après s’être réveillée à 6 h, elle se transformait toujours sous forme humaine avant de se coller à son Maître, et cela la rendait très heureuse.

{Hehehe !}

Mais bien sûr, maline comme elle est, elle reprenait toujours sa forme de dragon quand Jin commençait à se réveiller. Pour résumer la situation, il existait une scène dangereuse où Jin enlaçait une petite fille pendant une heure tous les deux jours et même lui n’était pas au courant de ça.

Après, le temps pour le petit-déjeuner débutait. La plupart des membres du manoir se situant dans la capitale de Kastal prenaient un repas à la même heure tous les matins. Comme vous pouviez vous y attendre, il s’agissait des majordomes et des femmes de ménage qui faisaient le service. Sakuya, la reine de ce pays restait également dans ce manoir. Dora se sentait très isolée quand elle pensait à elle, car sa place prioritaire sur les genoux de Jin avait été récemment menacée par elle.

Après le repas, Dora allait toujours préparer quelques potions. Cela ne voulait pas du tout dire qu’elle devait respecter le même quota que les autres membres, car Jin lui avait dit de faire ce qu’elle voulait. Dora prenait toujours un peu de son temps chaque jour pour la fabrication de potions. Habituellement, elle en faisait cinq par jour, mais si Jin lui faisait un compliment, cela lui arrivait d’en faire dix le même jour.

Les potions que Dora fabriquait étaient de trop haute qualité, trop haut pour qu’elles puissent être vendues. Cependant, cela n’était pas du tout un problème si les autres membres utilisaient les potions de haute qualité qu’elle faisait. L’autre jour, sa qualité avait même atteint les 155 % d’efficacité. Jin l’avait beaucoup complimenté, mais Dora avait trouvé que son visage indiquait aussi de la tristesse. Elle ne savait pas pourquoi il réagissait ainsi.

Je ne suis pas encore assez bonne en fabrication, avait-elle finalement pensé après y avoir longtemps réfléchi.

Ainsi, elle avait décidé d’être encore plus efficace aujourd’hui afin d’attendre les 160 % d’efficacité pour faire retrouver le sourire à Jin.

Après ça, Dora se prélassait au soleil avec Midori ou elle travaillait en tant qu’aventurière. L’activité prévue pour aujourd’hui était celle d’aventurier.

Jin avait interdit à Dora de s’aventurer seule à l’extérieur du manoir. Pour le dire franchement, elle ne comprenait pas quel genre de problème une fillette de cinq ans comme elle pourrait causer aux autres en étant seule. La requête d’aujourd’hui était censée être faite avec Lusia et Cloud. Récemment, Cloud et son équipe étaient devenus de jeunes recrues célèbres dans la capitale. Et une petite fille qui les rejoindrait se distinguerait dans tous les cas. Et cela serait d’autant plus le cas quand on constatait qu’elle était largement plus forte que tous autres aventuriers avec qui elle était.

La mission était une simple subjugation. Cela consistait à vaincre quelques orcs. Ils devaient donc aller jusqu’à la destination en utilisant un chariot emprunté à Jin. Comme Cloud et les autres en avaient déjà entendu parler de la part de Jin, ils n’avaient pas été surpris quand Dora avait utilisé son souffle. Bien sûr, la toute première fois, ils avaient quand même été un peu surpris.

{Feu~}

L’orc avait été tué d’un seul souffle. En vue de la situation, si elle continuait à agir ainsi, Cloud et les autres ne pourraient pas utiliser cette mission en tant qu’entraînement. Ainsi, ils avaient été obligés de demander à Dora de surveiller le chariot. De plus, comme le fait de parler avec Tamo-san était soporifique vu qu’il répondait très lentement, elle avait fini par s’endormir. Finalement, elle s’était seulement réveillée lorsqu’ils étaient sur le chemin du retour.

 

***

— Midi —

Il y avait beaucoup de choses à faire pendant la journée, mais la plupart des personnes préféraient prendre leur repas de midi au manoir. Pour l’instant, les talents culinaires des femmes de chambre étaient assez bons pour satisfaire Dora. Mais Mio était après tout toujours la meilleure. Bien sûr, on ne peut pas le dire ouvertement, car cela serait trop grossier envers la personne qui cuisinait pour eux.

Comme Dora n’avait jamais pu manger de la délicieuse nourriture humaine dans sa ville natale, elle avait été subjuguée par la nourriture humaine. Mais comme elle avait été habituée dès le départ à la nourriture de Mio, elle pouvait être considérée comme assez difficile. Dora s’était soudain rendu compte qu’elle ne pourrait jamais retourner à sa vie d’avant.

Elle avait complètement oublié la dure vie qu’elle avait eue dans sa ville natale. C’en était au point où elle ne se souvenait de rien d’autre que des moments où elle s’entraînait pour la Magie Draconique. Eh bien, puisqu’elle était heureuse maintenant, c’était tout à fait correct de mettre de côté ses détails triviaux pour une autre fois.

Aujourd’hui, elle avait décidé de se prélasser au soleil avec Midori à midi. Midori était très sensible au climat, et se prélasser au soleil était très agréable selon les deux jeunes filles. Il y avait beaucoup d’ombres sur la propriété. Ainsi, elles passaient du temps ensemble sans même dire la moindre chose, à simplement se prélasser. Sa relation avec Dora était très bonne, même si elles ne se parlaient jamais.

« zzz »

« ... »

{ZZZzzz...}

{...}

Malheureusement, aujourd’hui des nuages avaient entaché leur après-midi. Elles avaient donc décidé d’arrêter de se prélasser. Dora avait ainsi décidé d’aller retrouver Jin afin d’aller s’asseoir sur ses genoux et de s’amuser.

Pour elle, c’était quelque chose de facile. Elle pouvait en tout temps utiliser le Portail afin d’aller dans la salle de travail du château sans avoir besoin d’autorisation. Quand elle était arrivée là-bas, Dora avait vu que Sakuya était assise en ce moment sur le siège spécial de Dora. Jin avait remarqué son arrivée et il avait donc laissé Dora et Sakuya s’asseoir toutes les deux sur ses genoux. C’était acceptable du point de vue de Dora.

Dora resta ainsi sur l’un des genoux de Jin jusqu’à ce que son travail soit terminé, complètement satisfaite de ça. Il était rare pour elle de rester ainsi jusqu’à la fin sans être retiré de là. Au moment du retour au manoir, elle était montée sur les épaules de Jin. Comme il s’agissait de quelque chose que Sakuya n’avait pas encore pu faire, elle l’avait regardée avec envie.

 

***

— Nuit —

Le plat principal pour le souper de ce soir était un hamburger. Il avait été fait à la main par Mio. Comme il y avait beaucoup de monde ici, Mio devait beaucoup cuisiner. Le steak du hamburger avec une sauce bien épaisse était populaire parmi les enfants. Bien sûr, il s’agissait du plat préféré de Dora.

Après le souper, elle était allée prendre un bain. Comme cet endroit avait été le manoir d’été de Sakuya, il y avait un grand bain, alors elle entra avec Sakura et Mio. Comme Sakuya était l’ancienne propriétaire, le bain des hommes était légèrement plus petit. Malgré cela, le ratio entre les sexes dans ce manoir était complètement déséquilibré, les hommes étant largement la minorité...

Elle n’avait pas remarqué la vertu du bain avant ça, mais il était impossible de ne pas le remarquer après sa rencontre avec Jin. Elle gardait toujours ses yeux fermés quand Sakura enlevait le savon de ses cheveux.

À côté d’elle, Mio faisait des gémissements comme un homme âgé « Ah~ ». C’était quelque chose que Dora ne comprenait pas.

Sera était arrivée un peu plus tard. Elle entra avec fierté, tout en dissimulant son corps. Les yeux de Dora étaient attirés par ses seins qui tremblaient alors, elle regardait toujours les siens des autres. Elle était sûre qu’à l’avenir, elle aussi en aurait aussi.

Dora ne portait sa culotte que lorsqu’elle sortait du bain. Après qu’il n’y eut plus personne autour d’elle, elle utilisa le Portail pour aller directement dans la chambre de Jin. Aujourd’hui, elle allait dormir pour le deuxième jour de suite avec lui.

Jin ne réagissait jamais à une Dora à moitié nue. Il y était déjà habitué.

Jin était allongé sur le lit pendant qu’il lisait divers documents. Il avait l’air occupé. Dora s’était donc assise sur le lit et elle l’avait surveillé. Elle n’avait rien fait d’autre que l’observer.

« Nous allons bientôt dormir. Dora, viens ici, » déclara Jin.

Quand Dora avait entendu Jin dire cela, elle se transforma en dragon. Sa culotte était donc immédiatement tombée au sol.

{Bonne nuit, Maître.}

« Bonne nuit, » lui répondit-il.

Et ainsi, une journée dans la vie de Dora s’était achevée.

***

Chapitre 37 : Les intérêts nationaux et les esclaves orphelins

Partie 1

Quand j’avais regardé dans la direction de cette voix, j’avais vu la silhouette d’une femme en armure lourde qui se tenait là et qui affichait un sourire amical. Était-elle venue en courant jusqu’ici ? Elle avait l’air d’être un peu essoufflée. Elle devait avoir environ 20 ans avec des cheveux blonds assez longs. D’après ce que je voyais, l’arme qu’elle utilisait était une rapière.

« C-Commandante. Pourquoi êtes-vous ici !? » le chevalier qui se considérait avant ça comme si important avait laissé sortir une voix emplie de surprise.

« N’est-ce pas naturel que je sois là ? Je suis venue pour la même raison que vous dans ce village, » répondit-elle.

« Euh. Mais, n’étiez-vous pas censée venir qu’après avoir rassemblé les fournitures de secours pour le village ? » demanda le chevalier.

« Au départ, il s’agissait de mon intention. Mais quand j’ai entendu dire que vous étiez parti précipitamment ici, je suis venue ici en grande hâte. Est-ce que vous voyez ce que je veux dire ? Mais comme j’ai dû faire ça, je n’ai pas été en mesure de venir avec des provisions. Quel gâchis que cela ait fini ainsi ! » déclara-t-elle, en gardant tout le temps son sourire amical.

La voix de la femme était toujours restée douce, mais le chevalier qui tentait avant ça de m’intimider transpirait abondamment depuis qu’il avait vu l’autre chevalier arriver.

« Ah oui. J’aurais une petite question à vous poser, » déclara la chevalière. « Pourquoi avez-vous demandé ça à l’égard des aventuriers qui sont venus à la rescousse de ce village ? »

« Je... je l’ai fait afin d’obtenir les cadavres de monstres nécessaires pour pouvoir mener l’enquête..., » déclara le chevalier.

« Oh, je vois. Mais dans ce cas, pourquoi essayez-vous d’agir d’une manière qui ressemble à l’extorsion ? Ne vouliez-vous pas tout récupérer sans leur verser une compensation adéquate ? » demanda la chevalière.

« Eh-Eh bien, c’est..., » balbutia le chevalier.

Le chevalier hautain semblait après avoir perdu la parole. Peu importe comment on pouvait tourner la situation, il était impossible de le voir autrement que comme elle venait de le décrire, alors il lui était impossible de répliquer à ça.

« Un autre point que j’aimerais soulever, » continua la chevalière. « Pourquoi les subordonnés que vous avez pris avec vous ne sont-ils rien d’autre que des chevaliers spécialisés dans la récupération des pierres des monstres ? Je me pose vraiment des questions à ce sujet ? »

« ... »

À ce moment-là, je venais de comprendre la raison pour laquelle il avait essayé de nous chasser. Il était là pour récupérer les pierres de monstres, et pour cela, il devait les récupérer le plus tôt possible et sans avoir de témoins gênants. En d’autres termes, il devait avoir l’intention de récupérer secrètement les pierres magiques et de nous imposer la responsabilité du détournement de fonds. Mais c’était vraiment un plan déplorable.

« *Soupire*, c’est si simple de prédire ce que vous pensez, mais cela ne réussira absolument pas. Votre plan, c’est..., » elle le disait avec une voix emplie de confiance.

« Q-Qu’allez-vous..., » l’autre chevalier commença à parler.

Mais elle l’avait interrompu. « C’est quelque chose que vous auriez pu comprendre si vous y aviez un peu plus réfléchi. Ces aventuriers sont venus ici à la demande du royaume de Kastal. »

« Euh, tout à fait, » répondit l’autre chevalier qui ne voyait pas où elle voulait en venir.

« Comment ont-ils fait ça ? » demanda la chevalière.

« Euh ? » l’autre chevalier affichait en ce moment un visage vraiment stupide.

« Il faut deux semaines de voyage depuis la capitale royale de Kastal jusqu’ici, » déclara la chevalière. « Et alors même qu’une telle distance existe, ils ont reçu une requête... directement de la part du pays. À moins qu’ils n’aient une méthode de voyage à grande vitesse ou les moyens de communication à longue distance comme la pierre à communication de notre pays, ils ne seraient pas en mesure d’effectuer cette mission. »

« Ah... »

Oh, la pierre à communication dont ils parlent est cet objet magique de télécommunications dont on nous avait parlé et qui était difficile à utiliser sauf dans la région d’Ishtar.

« Pour couronner le tout, la communication d’urgence effectuée auprès de Kastal a été menée avec la famille royale. En d’autres termes, ces aventuriers ont un lien non négligeable avec la famille royale de Kastal, » continua la chevalière.

« Ahh... »

Après qu’elle ait annoncé ce fait, le teint de l’autre chevalier était devenu proche de celui d’un cadavre.

« Alors, je vous demande de m’excuser pour vous avoir fait attendre. Monsieur, auriez-vous l’amabilité de me dire votre nom ? » me demanda-t-elle.

« Je m’appelle Jin, » répondis-je.

« Je suis Maria, » répondit Maria qui se tenait en position défensive à côté de moi.

« Je vous remercie. Jin-san, Maria-san. Moi, Elincia, je vais humblement mener la conversation à partir de maintenant, » déclara Elincia.

Après avoir dit cela, Elincia s’approcha de nous. Au cours du trajet, le chevalier se plaça en position d’attaque alors qu’il dégaina son épée. Hé, tu sais, ce n’est pas bien d’être coléreux.

Elincia jeta un coup d’œil à ce chevalier et avant même que l’épée du chevalier ne soit sur elle, elle lui transperça le globe oculaire avec sa rapière. Après ça, le chevalier tomba à la renverse, mort.

Je crois que cela doit être une mort instantanée, pensai-je.

En un instant, Elincia avait moissonné la vie du chevalier et puis elle s’approcha de nous comme si rien ne s’était passé avant ça

« Je suis vraiment désolée pour ce qui vient de se produire. Une personne se trouvant dans les rangs des chevaliers a commis une faute grave. Je me suis débarrassée de lui comme vous pouvez le constater. Alors, pardonnez-nous pour l’incident, s’il vous plaît, » déclara Elincia.

Elincia s’inclina poliment devant moi. De notre côté, nous étions surpris par ces actions. Elle avait fait ça pendant tout ce temps avec une expression calme comme si rien ne s’était passé...

« Est-ce que c’est correct ? Ce que vous avez fait, c’est..., » commençai-je.

« Oui. Jusqu’à présent, il a agi seul. Même s’il ne m’avait pas attaquée, je l’aurais sûrement tué en raison de ce qu’il avait fait avant ça, » déclara Elincia.

« J-Je vois..., » répondis-je.

Cette femme était vraiment sans pitié.

« Je serais heureuse si vous pouviez oublier tout ce que le chevalier mort vous a dit, » déclara-t-elle.

« Je vois. On nous a dit de quitter ce village, alors nous pensions nous préparer pour le faire..., » déclarai-je.

« Vous demander de partir est absurde. S’il vous plaît, pourquoi ne restez-vous pas ici un peu plus longtemps ? » demanda-t-elle.

« D’accord. Je vais accepter votre offre, » déclarai-je.

« Alors, je vais me diriger vers le village. Et vous, Jin-san ? » demanda-t-elle.

« J’ai perdu la raison d’aller jusqu’à mon chariot, alors laissez-moi venir avec vous, » déclarai-je.

Nous étions retournés ensemble au village. Un autre groupe de chevaliers était arrivé entre temps et ils avaient réprimandé les chevaliers déjà présents ici. Il semblerait que ces derniers avaient essayé d’enlever les pierres magiques des monstres que nous n’avions pas vaincus.

« Mettez-vous à l’aise. On s’en débarrassera un peu plus tard, » déclara Elincia.

Eh bien, je ne t’ai pas dit d’aller aussi loin. Mais je n’ai pas non plus l’obligation de l’abroger.

« Et donc, cette fois, puis-je vraiment vous laisser vous occuper de la suite ? » demandai-je.

« Oui ! S’il vous plaît, laissez-moi m’en charger. Je n’ai peut-être pas apporté beaucoup de provisions comme je suis venue ici en toute hâte, mais les chevaliers qui sont venus après ça ont dû en transporter, » répondit-elle.

« Alors c’est génial. Pour être franc, j’étais mal à l’aise de laisser ça à ces personnes-là, » répondis-je.

R : C’est parce qu’ils se sont uniquement concentrés sur la recherche des pierres magiques avant de prendre le poste de garde.

Ils n’allaient dans tous les cas jamais aider.

« Je suppose que c’est tout à fait normal de penser ainsi, » déclara Elincia. « J’ai essayé d’envoyer rapidement un certain nombre de personnes pour faire office de garde et leur apporter des fournitures de secours dans un deuxième temps, mais j’ai pensé qu’ils agiraient de cette façon, car c’était... Non, il s’agit d’une insouciance quant à ma supervision, n’est-ce pas ? Je vous ai vraiment causé des ennuis sans fin. »

« Même si vous me dites ça maintenant, ce qui est fait est fait. Ce qui est plus important maintenant, c’est ce que vous allez faire à l’avenir, » répondis-je.

« Oui, j’ai actuellement laissé les autres établir un quartier général d’urgence temporaire, alors nous continuerons notre conversation là-bas..., » déclara Elincia.

Les chevaliers nouvellement arrivés avaient préparé une tente. Il y avait également une table préparée à l’intérieur de la tente. Je m’étais assis à la chaise qui avait été préparée pour moi.

« Alors, pourrions-nous continuer la discussion ? » me demanda-t-elle.

« D’accord, » répondis-je.

« Tout d’abord, veuillez expliquer la situation. Oh, il ne vous sera pas demandé ce qui concerne les déplacements à grande vitesse ou de la communication à longue distance dont j’ai parlé tout à l’heure, » déclara-t-elle. « Ce n’est pas quelque chose dont nous pouvons parler ouvertement et il s’agit en plus d’un sujet qui se trouve au niveau le plus haut des pays. »

Je vous en suis reconnaissant. Ou peut-être devrais-je dire qu’elle est très compétente pour ce genre de situation.

« Quand nous sommes arrivés dans cette ville, il y avait une dizaine de monstres de Rang B et une trentaine de monstres de rang inférieur. Avez-vous besoin d’un compte précis des monstres ? » demandai-je.

« Non, ce n’est pas nécessaire, » répondit-elle.

« D’accord. Notre groupe compte 14 personnes et nous nous sommes déplacés par paires pendant l’extermination des monstres, » expliquai-je. « Nous nous sommes divisés en deux zones de départ, un groupe est allé vers le centre depuis l’extérieur et l’autre groupe du centre vers l’extérieur. Ainsi, nous n’avons rien manqué. Nous avons ramassé les monstres que nous avons tués et nous avons laissé derrière nous les autres. »

« D’accord, » Elincia inscrivait toutes mes déclarations sur papier.

« Après l’extermination, nous avons procédé à la lutte contre les incendies et aux premiers soins sur les victimes. Les monstres de Rang B avaient mis le feu partout, puisqu’ils possédaient l’attribut du feu. En ce qui concerne les premiers secours, nous avons appliqué de la magie curative aux personnes gravement blessées. Il semblerait qu’il n’y ait plus eu de morts après notre arrivée ici. »

« Est-ce, car vous pouvez utiliser la magie curative ? » me demanda-t-elle.

« Fort possible. Après cela, nous étions en attente et nous avons surveillé afin qu’aucun autre monstre ne vienne du donjon. Pendant ce temps, les villageois survivants sont sortis des bâtiments et ont commencé à récupérer les villageois décédés. »

« Est-ce tout ce qui s’est passé ? » me demanda-t-elle.

« Oui, » répondis-je.

Après ça, Elincia arrêta d’écrire.

« Je suis contente. Le fait d’avoir tué ce chevalier plus tôt était une bonne chose, » déclara-t-elle.

Encore une fois, elle dit des choses dangereuses.

« Je n’ai nullement à me plaindre de vos actions, » déclara-t-elle. « Vous êtes des aventuriers qui avez des compétences et des liens avec les plus hautes sphères du Royaume de Kastal. Le fait d’agir avec tant de discourtoisie envers de tels aventuriers affectera nos intérêts nationaux. »

J’avais soupiré en entendant ça. Si vous vous contentiez de la regarder, elle pourrait sembler être une fille douce. Mais avec ses paroles qui reflétaient ses pensées, ainsi que ses actions, c’était quelque chose de beaucoup plus dérangeant.

« J’ai parfaitement compris ce qui s’est passé ici, » déclara-t-elle. « De notre côté, nous allons prendre la relève de la surveillance de la zone. Et en ce qui concerne les cadavres des monstres, nous les achèterons à un prix raisonnable, non, nous ajouterons un bonus en tant que frais pour vous avoir causé des problèmes. Bien que je vous dise ça, nous ne pouvons pas payer avec ce que nous avons sur nous, alors nous ferons le paiement en ville. Pour l’instant, nous allons accepter quelques monstres. »

Au moins, il s’agit d’une réponse plus honnête que celle du chevalier mort, pensai-je.

« Vous n’avez pas à payer de prime supplémentaire. Ne pourrais-je pas à la place acheter des permis pour accéder au donjon de ce pays ? » lui demandai-je.

« Êtes-vous d’accord juste avec ça ? Ce serait... impossible dans ce village, mais vous pouvez habituellement les acquérir dans n’importe quelle ville, » me répondit-elle.

« D’accord. Mais est-ce que les cartes émises sur la recommandation d’un chevalier ne sont-elles pas supérieures ? » lui demandai-je.

Alta m’avait donné avant ça une très bonne information. Un certificat différent de la carte de guilde d’un aventurier appelé carte de « Donjon » était nécessaire pour entrer dans le donjon. Je pouvais en demander dans une ville ordinaire, mais si vous aviez la recommandation d’un chevalier, vous pouviez leur faire émettre une carte de donjon légèrement supérieure selon cette information.

Si vous aviez une carte de donjon supérieur, vous n’aviez pas besoin de payer pour entrer dans le donjon. Il était chiant de payer chaque fois et avec l’une de ces cartes, nous n’aurions pas à nous inquiéter de cela.

« Oui, c’est exact. Compris. S’il vous plaît, laissez-moi faire la recommandation pour des cartes de donjon pour plusieurs personnes, » déclara-t-elle.

Après avoir dit ça, Elincia avait sorti une enveloppe de haute qualité de ses bagages et avait écrit quelque chose sur un papier tout en murmurant. Je pense que cela doit probablement être la lettre de recommandation.

« S’il vous plaît, gardez ceci avec vous. Cela devrait suffire si vous allez dans la ville voisine. Il faudrait un peu de temps en vérification si vous allez dans une ville plus éloignée..., » me déclara-t-elle.

« Non, c’est parfait. Merci, » répondis-je.

« Non, je suis vraiment contente d’avoir pu être utile, » déclara Elincia.

Je m’étais déjà demandé comment mettre la main dessus. J’aurais pu le faire avec l’aide de Sakuya, mais je pensais que c’était un peu trop... Eh bien, ce n’était pas comme si le prix d’entrée était si élevé, c’est juste que je préférais avoir une édition spéciale s’il y en a une, n’est-ce pas ? Il n’avait pas de démérite à l’avoir, contrairement à la carte de guilde de Rang S...

« Oh, c’est vrai. Je devrais vous donner ces monstres... Est-ce que je peux le faire ici et maintenant ? » lui demandai-je.

« Oui, s’il vous plaît. Et mettez-les sur ce tissu, » déclara-t-elle.

« D’accord, » lui répondis-je.

Il y avait un drap bleu à proximité et les cadavres de monstre y avaient été posés. J’avais mis le cadavre du Croc de Feu dans l’un des coins.

« C’est donc le Croc de Feu dont vous m’aviez parlé..., » déclara-t-elle.

« Oh, il y a aussi la Queue de Flammes, » déclarai-je.

« Ce sont sans aucun doute des monstres avancés du donjon, » déclara-t-elle.

Pouvez-vous vraiment le savoir avec un œil averti ?

R : Elle semble savoir, n’est-ce pas ? Son statut devrait dans ce cas le démontrer.

 

Elincia

Niveau : 52

[Maîtrise des Épées, Niveau5] [Maîtrise des Boucliers, Niveau 2] [Magie du Vent, Niveau 2] [Renforcement Corporel, Niveau 4] [Adaptation au Donjon, Niveau 2]

 

Se pourrait-il que ce soit de la compétence Adaptation au Donjon qui l’informe sur ça ? Ainsi, vous pouvez aussi l’avoir sur des personnes... Attends, euh ? Mais je n’ai pas l’air de pouvoir les ajouter sur moi, n’est-ce pas ? Me dis-je après avoir testé cela.

R : Il y a une condition à l’ajout de la compétence.

Qu’est-ce que c’est ?

R : Premier indice, il est décidé avant la naissance si on peut posséder ou non la compétence d’Adaptation au Donjon et elle leur sera attachée au moment de leur naissance. Deuxième indice, L’Adaptation au Donjon est attachée à ceux qui sont nés dans le donjon. Troisième indice, le donjon est rempli d’endroits sombres et de monstres, donc il se peut qu’il faille y avoir vécu un moment pour y avoir accès.

Oh, d’accord. Je comprends un peu... Mais, c’est tout à fait le sujet des scandales.

R : C’est pour cette raison que j’ai utilisé cette manière de le dire.

Cela veut-il dire qu’Elincia l’a acquise ainsi ?

R : Eh bien, c’est ce que cela signifie.

« Il y a un problème ? » me demanda-t-elle.

« Non, rien du tout, » déclarai-je.

« Je vois. Voici votre paiement, » me déclara-t-elle.

« D’accord, » répondis-je.

J’avais reçu le sac et j’avais vérifié son contenu.

« Jin-san, votre travail ici est plus ou moins terminé, mais que ferez-vous dès maintenant ? » me demanda-t-elle.

« Voyons voir. Comme il s’est passé des choses étranges, nous prévoyons donc de rester dans ce village pour une nuit et demain, nous allons nous rendre dans une ville voisine, » lui répondis-je.

« Je vois. Dans ce cas, venez à la Cité de Lilia, notre base. Il s’agit de la grande ville dans cette région, alors je peux vous recommander d’y aller, » déclara-t-elle.

« Oui, j’y réfléchirai, » lui répondis-je.

Après ça, j’étais sorti de la tente temporaire et j’étais retourné au chariot. Comme notre chariot transportant nos provisions était arrivé avant la nuit, j’avais décidé d’aider Mio et les autres à cuisiner. Puis nous avions distribué une partie du riz cuisiné aux villageois vu que nous en avions fait exprès bien plus.

***

Partie 2

Le lendemain, quand j’avais pensé à aller saluer Elincia et Rona avant notre départ, elles étaient toutes les deux à l’intérieur de la tente et elles étaient déjà dans une certaine conversation.

« ... Ne pouvez-vous rien faire pour ça ? » demanda Rona.

« Ce serait impossible. N’êtes-vous pas d’accord avec ça ? La ville ne peut pas non plus se le permettre, » répondit Elincia.

D’une façon ou d’une autre, l’humeur sous la tente ne semblait pas très bonne.

« Bonjour. Qu’est-ce qui ne va pas ? » leur demandai-je.

« Oh, Jin-san. Bonjour, » déclara Elincia.

« Bonjour. Nous discutons un peu de l’avenir de ce village, » déclara Rona.

« De quoi s’agit-il ? » leur demandai-je.

« Pour dire les choses simplement, il y a trop d’orphelins, » déclara Rona.

« Ah..., » répliquai-je.

Comme mentionné précédemment, un grand nombre de personnes qui pouvaient se battre en tant qu’aventurier étaient mortes ou présentaient des blessures graves après avoir bloqué les monstres. D’autre part, les femmes et les enfants avaient subi moins de dommages. Le résultat avait été qu’il restait désormais beaucoup d’orphelins.

« Avez-vous un orphelinat ou quelque chose comme ça dans ce pays ? » leur demandai-je.

Pour autant que je puisse le voir sur la carte, il ne semblerait pas y en avoir dans ce village..., pensai-je.

« Il n’y en a pas dans ce village. Je pourrais en garder quelques-uns dans ma maison, la maison du chef du village, mais il est impossible de tous les accueillir, » déclara Rona.

« Même si nous y allions, il n’y a presque plus aucune place dans l’orphelinat de la ville. Pour le meilleur ou pour le pire, ce pays est soutenu par le donjon. Les problèmes avec des explorateurs qui meurent et laissent derrière eux des orphelins ne disparaîtront pas. Il ne devrait y avoir aucune ville avec un orphelinat qui peut se permettre de les prendre en ce moment, » déclara Elincia.

S’ils ne peuvent pas être élevés dans un village ou un orphelinat, alors... Je ne vois pas vraiment d’avenir agréable pour eux, pensai-je.

« C’est une situation où j’aurais aimé que les hommes dans la fleur de l’âge vivent au nom des intérêts nationaux, mais là, on risque d’être dans une situation où ils devront utiliser les enfants comme leurres, » déclara Elincia.

« Vous n’avez pas besoin de sortir ça maintenant ! » Rona avait haussé la voix.

« En regardant la situation, ce village n’est-il pas une situation un peu difficile à cause de l’effondrement de son équilibre au sein des villageois ? » demanda Elincia.

« C’est peut-être vrai, mais les gens qui pouvaient se battre, ne serait-ce qu’un peu, ont essayé de protéger les femmes et les enfants ! Je ne veux pas penser que leurs actes étaient une erreur ! » s’écria Rona.

Elincia s’était mise après ça à réfléchir.

« Vous avez raison. Je suis peut-être allée un peu trop loin en disant ça. Je m’en excuse. Il n’est pas bon de regarder seulement le résultat. Si Jin-san n’était pas arrivé si tôt, la situation aurait pu ne devenir pas quelque chose d’extrême. Et même en supposant qu’il s’agit d’une exception, il serait après tout déraisonnable de faire quelque chose qui serait critiqué dans des circonstances normales, » déclara Elincia.

Hein ? Voulez-vous dire que c’était ma faute ? En lisant mon expression, Elincia s’était mise à paniquer.

« Oh, ce n’est pas de votre faute, Jin-san. Si Jin-san n’était pas venu, les dommages auraient certainement plus importants, » déclara Elincia. « Dans un tel cas, je me serais attendu à retrouver que quelques personnes qui se seraient bien cachées tout au long de l’incident. »

« Oui, je comprends que d’habitude, on aurait pu être vraiment tous tués..., » déclara Rona.

Ouais, je ne pense pas que les villageois restants puissent s’en sortir si je n’avais pas été là, pensai-je.

« Que vous ayez combattu ou non, cela ne change pas la situation du village dès maintenant. La plus grande crise a disparu, mais il nous faut encore beaucoup de mains d’œuvres pour restaurer ce village. Cependant, il n’y a actuellement presque aucune main-d’œuvre dans ce village, » déclara Elincia.

La façon dont Elincia disait était vraiment un peu dure, mais c’était quand même un fait que le ratio homme/femme dans ce village le plaçait dans une position difficile.

« Bien que l’indemnisation provienne du pays, ils n’ont pas les moyens de subvenir aux besoins de tous les orphelins. Les garçons qui pourraient travailler seraient dans une bonne situation d’une façon ou d’une autre, mais je suppose que nous n’avons pas d’autre choix que de vendre les filles qui n’ont aucune utilité en tant qu’esclaves, » déclara Elincia.

« Je le savais, c’est tout ce que nous pouvons faire..., » murmura Rona.

« Dans tous les cas, je pense que c’est la mesure que ce village peut prendre avec la ville voisine. Ce n’est pas comme si l’ordre du chevalier pouvait rester ici pour toujours et ce serait troublant si le minimum de réparations n’était pas fait le plus tôt possible. Quel que soit le point de vue, nous ne pouvons pas nous permettre de faire des efforts supplémentaires pour régler le problème des orphelins, » déclara Elincia.

Il semblerait qu’Elincia ait le principe de rejeter impitoyablement la minorité et les impotents en échange du maintien en vie de la majorité. Comme ce chevalier égocentrique et les orphelins... D’autre part, elle ne semblerait pas oublier de prendre en considération des personnes ayant des intérêts nationaux comme moi ou, pour reprendre les paroles d’Elincia, un groupe qui peut devenir un intérêt national.

Je ne déteste pas les gens qui agissent selon ce principe. Elle ne lâche pas des flatteries et c’est comme si elle déclarait : « Puisque vous pouvez nous être bénéfique, je prendrai bien soin de vous. » Cependant, dans un tel cas, je trouve que c’est un peu trop dur..., pensai-je.

... Ah, je me suis éloigné du sujet. Après avoir entendu leur conversation, j’avais réfléchi à ce que je pourrais faire.

N’est-ce pas... une chance ?

« Supposons que vous décidiez de les vendre comme esclaves, je peux tout à fait dans ce cas les acheter si cela vous convient, » déclarai-je.

« Hein ? » Rona avait haussé sa voix en raison de la surprise.

Elincia affichait quant à elle un regard joyeux alors qu’elle s’était mise à parler. « Est-ce vraiment d’accord de votre côté ? Si vous le faites, cela nous sauverait certainement de cette situation urgente, mais... »

« Cela me va. Pour vous le dire franchement, j’ai déjà beaucoup d’esclaves à mes services. Donc cela ne changera pas grand-chose si j’en obtiens plusieurs en plus, » répondis-je.

« ... Dans ce cas, s’il vous plaît, puis-je vous demander de le faire ? Actuellement, il y a sept orphelines, » déclara Rona.

On dirait que Rona s’était aussi résolue à cela. Selon moi, cela ne serait pas un problème s’il s’agissait que de sept personnes.

Alta, s’il te plaît, dis-moi le prix moyen des esclaves dans ce pays, demandai-je à Alta.

R : Les enfants sont bon marché parce qu’il y a beaucoup d’orphelins dans ce pays. Cinq mille pièces d’or sont plus qu’il n’en faut pour un.

« Laissez-moi toutes les acheter. Je payerais 200 000 pièces d’or pour l’ensemble, » déclarai-je.

« Est-ce vraiment d’accord ? Car selon moi, c’est beaucoup plus que le prix normal pour un tel esclave, non ? » demanda Elincia.

« Cela me convient. Veuillez considérer cela comme des fonds supplémentaires pour aider à la reconstruction, » répondis-je.

« Compris. Nous allons donc mettre les marques d’esclave quand nous serons en ville, » déclara Elincia.

« Non, ce n’est nullement nécessaire. Je peux utiliser des techniques d’esclavage, donc je le ferais moi-même. Je ferais de ces villageoises mes esclaves, mais j’aimerais quelque chose avant ça. Elincia, Rona, puis-je vous demander de me les présenter pour commencer ? » leur demandai-je.

Il semblerait y avoir une règle implicite dans ce pays. Il s’agissait du fait qu’il était demandé dans de telles situations qu’une personne en position officielle y assiste, à moins que vous ne fassiez de force des esclaves contre leur volonté comme lors d’une chasse aux esclaves. C’était fait ainsi pour s’assurer que les esclaves dans de telles situations ne le devenaient pas contre leur volonté.

« Vous êtes assez polyvalent, n’est-ce pas, Jin-san ? Je comprends. Je les ferais venir ici une fois que je les aurais persuadées. Alors, veuillez rester un moment ici, » déclara Rona.

Après avoir dit ça, Rona avait quitté la tente. Son expression indiquait qu’elle n’était pas très contente. C’était naturel puisqu’elle allait dire à ces orphelines qui venaient de perdre leurs parents qu’elles devaient désormais devenir des esclaves. Elle devait également leur dire que je les avais sauvées en les achetant. En vérité, je pouvais aussi prendre toutes les mesures que j’avais en tête. Dans ma liste de réactions possibles, je pouvais tout simplement les emmener dans un orphelinat à Kastal, ou alors leur donner un travail en tant qu’esclave si elles étaient d’accord avec ça. Le nombre de possibilités pour moi était important.

Ah, oui, je dois le dire à tout le monde avant que cela se fasse.

{Désolé, je suis un peu en retard pour la communication.} Déclarai-je.

{Y a-t-il eu un problème ?} me demanda Sakura.

{J’ai décidé d’acheter les orphelins en tant qu’esclave. Ce n’est pas encore fini et cela va prendre du temps, et je devrais ainsi rajouter leur marque d’esclave, donc j’en ai encore pour une partie de la journée.}

{Donc tu vas en avoir encore plus. Je comprends. N’hésite pas à prendre tout le temps qui t’est nécessaire.}

{On se reparle plus tard.} Déclarai-je.

Sakura. Tu acceptes ça sans aucune explication. Est-ce devenu quelque chose de normal ? Me demandai-je.

Peu de temps après ça, Rona arriva avec un groupe de filles de différents âges. La plus âgée avait 11 ans et la plus jeune avait 5 ans. C’était ce que j’avais déjà prévu.

« Les filles, voici Jin-san, celui qui deviendra votre Maître. Saluez-le chacune à votre tour, » déclara Rona.

Comme l’avait demandé Rona, la fille la plus âgée s’était avancée. Les autres enfants avaient toutes une expression lugubre similaire à la sienne. Eh bien, c’est naturel.

« Sire. Nous deviendrons vos esclaves. Nous allons travailler dur, alors s’il vous plaît, prenez soin de nous, » déclara la première.

Après avoir dit cela, elle avait baissé la tête. De plus, les autres enfants avaient également baissé la tête.

« D’accord. Je compte sur vous, » leur répondis-je.

Après avoir dit ça, les filles se déshabillèrent toutes avant de me montrer leur dos. Une par une, j’avais placé le symbole d’esclave sur elles. J’avais également placé un peu de mon sang pour conclure le contrat officiel.

Et ainsi, ces sept filles sont devenues mes esclaves, pensai-je.

R : Félicitations. Et ainsi, deux Héros sont devenus vos subordonnés.

C’était bien comme il l’avait dit. Au milieu des orphelines, il y avait une enfant avec le titre de Héros. Je pensais qu’il serait impossible d’en faire une subordonnée puisqu’elle n’était à l’origine pas une esclave. Suis-je chanceux ou le héros est-elle malchanceuse... ? Je suppose que je peux dire que c’est un peu des deux.

 

 

Cynthia

Niveau 1

Sexe : Féminin

Âge : 11

Race : Humain

Compétence : [Sceau de Niveau 10] [Adaptation au Donjon de Niveau 1 (inactif)]

Titre : Esclave de Jin. Héroïne des Humains.

 

Cynthia avait des cheveux coiffés en une queue de cheval de couleur pourpre et cela lui descendait jusqu’à la taille.

Elle avait également la compétence d’Adaptation au Donjon. C’était donc une meilleure trouvaille que je ne l’imaginais. Oh, il y avait trois autres enfants avec l’Adaptation au Donjon, mais j’allais pour le moment omettre les détails.

« Alors, voici votre paiement, » déclarai-je. J’avais donné par la même occasion 300 000 pièces d’or.

« Je vous remercie beaucoup... Cependant, c’est clairement plus des 200 000 pièces d’or..., » commença à répondre Rona.

« Veuillez le considérer comme un fonds de reconstruction, » déclarai-je.

« ... D’accord. Je vous remercie beaucoup, » répondit Rona.

Vous devez faire des folies sur le pourboire quand vous êtes de bonne humeur, n’est-ce pas ? pensai-je.

« Ah, Jin-san. Pourrais-je prendre encore un peu de votre temps pour vous parler ? » me demanda Elincia.

« Qu’est-ce qu’il y a ? » lui répondis-je.

Elincia m’avait demandé d’aller dans un coin de la tente.

« Prenez cela, » me déclara-t-elle.

« Hein ? » m’exclamai-je.

Elle m’avait remis une enveloppe semblable à celle qu’elle m’avait donnée pour la carte de donjon.

« Il s’agit d’une lettre d’introduction au marché aux esclaves de Lilia. Cet endroit est connu pour avoir un assortiment de produits de bonne qualité qui prend bien soin de leurs esclaves. Si vous avez ceci, je pense que vous pourrez y accéder sans problème. Et si vous n’en avez pas besoin, vous pouvez simplement la jeter..., » déclara-t-elle.

« ... Je vous remercie pour cette attention de votre part, » lui répondis-je.

Elincia-san. Vous semblez prête à faire n’importe quoi pour être dans la meilleure situation pour le royaume. D’avoir préparé quelque chose comme ceci en si peu de temps... J’étais surpris qu’Elincia ait un lien avec un marché d’esclaves, et surtout avec ce genre de marché d’esclaves. Mais j’avais décidé de ne pas demander plus de détails.

« Il y a un problème ? » nous demanda Rona après ça.

« Non, ce n’est rien, » répondis-je.

« C’est vrai, ce n’est rien, » répondit Elincia.

« Je vois. Que pensez-vous faire de ces filles ? » me demanda Rona.

En disant cela, elle montrait les filles qui étaient devenues esclaves.

« Eh bien, plusieurs se joindront à nous dans l’exploration du donjon et le reste sera envoyé dans ma maison. Cela sera fait à l’aide d’une méthode secrète, » lui répondis-je.

« Exploration du donjon ! Méthode secrète ? » demanda Rona.

Il semblerait que Rona était un peu confuse et ne semble pas comprendre ce que je voulais dire par là. De plus, ces filles semblaient aussi avoir peur.

« Oh, ne vous inquiétez pas. Je ne dis pas que je les utiliserai comme leurre ou d’autre chose abjecte du genre. Je dis tout simplement que je leur donnerai le pouvoir de se battre. Le fait d’obtenir cette puissance pour pouvoir vaincre des monstres n’est donc pas quelque chose dont elles devraient s’inquiéter, » leur répondis-je.

Quand j’avais dit cela, j’avais vu des flammes d’envies s’allumer dans les yeux de plusieurs filles. Il y avait donc aussi des enfants qui n’aimaient pas être battus. Mais celles qui le voulaient étaient celles qui possédaient la compétence d’Adaptation au Donjon. C’était vraiment celles pour qui cela serait le plus intéressant à entraîner.

Et Elincia n’avait rien demandé. Elle semblait savoir que beaucoup d’aventuriers puissants ne voulaient pas trop dévoiler de leur secret. C’était donc une réaction appropriée venant d’elle.

« Monsieur, allez-vous vraiment me rendre forte ? » L’héroïne Cynthia m’avait alors demandé ça.

« Ouais, si c’est ce que tu veux, » lui répondis-je.

« Alors, je veux devenir plus forte ! Je deviendrais ainsi imbattable face aux monstres, non, face à tous les ennemis qui se présenteront devant moi, » déclara Cynthia.

Elle était vraiment intéressante alors qu’elle affichait une telle expression sérieuse. Il s’agissait de l’héroïne que j’avais décidé avant ça de faire combattre, mais il s’agissait d’une erreur de calcul fort agréable que la personne elle-même le dise avec cet empressement.

« Tout dépend de vos efforts. Celles qui ne feront rien n’obtiendront aucun pouvoir, » déclarai-je à toutes mes nouvelles esclaves.

« Oui, je le ferai, Monsieur ! » déclara Cynthia avec vigueur.

Comme en accord avec Cynthia, les deux autres filles possédant l’Adaptation au Donjon avancèrent.

Et elles déclarèrent. « « E-Euh..., nous nous battrons également » »

« D’accord. Voulez-vous aussi devenir forte ? » leur demandai-je.

« « Oui !» »

Elles l’ont dit en même temps. Elles se ressemblent beaucoup, alors je peux imaginer qu’elles sont jumelles ?

R : C’est exact.

Peux-tu le voir ?

 

Sora

Niveau 1

Sexe : Féminin

Âge : 10

Race : Humain

Compétence : [Maîtrise à l’Épée de Niveau 1] [Adaptation au Donjon de Niveau 1]

Titre : Esclave de Jin.

 

 

  • Karen
  • Niveau 1
  • Sexe : Féminin
  • Âge : 10
  • Race : Humain
  • Compétence : [Maîtrise à la Lance de Niveau 1] [Adaptation au Donjon de Niveau 1]
  • Titre : Esclave de Jin.

 

La fille aux cheveux courts bleus était Sora et la fille aux cheveux longs roux était Karen. Elles avaient naturellement un point dans une compétence de combat et surtout, elles étaient jumelles. Et en parlant de jumelles, je m’étais demandé si elles pourraient utiliser une technique synchronisée avec un peu d’entraînement. Pourraient-elles faire un jeu d’équipe coordonné sans laisser échapper le moindre mot ? ... Disons, ce n’était pas important vu que nous pouvions déjà le faire avec la télépathie, non ?

« Les autres deviendront apprenties dans ma base. Est-ce que cela vous convient ? » leur demandai-je.

« Oui, s’il vous plaît, prenez soin de nous. »

Une fois de plus, l’aînée inclina la tête et les autres avaient fait la même chose après. Eh bien, je n’avais pas l’intention de les obliger et cela devrait être suffisant si nous avions pour commencer trois personnes pour l’exploration du donjon.

« Rona, Elincia, j’en ai fini ici. En vérité, j’étais venu pour dire au revoir, mais nous avons fini par avoir une longue discussion…, » déclarai-je.

« C’était donc pour ça que vous étiez venu. Je suis heureuse que nous ayons commencé à en parler avant votre départ, Jin-san, » déclara Elincia.

« C’est vrai, n’est-ce pas ? Jin-san, merci pour toute votre aide, » déclara Rona.

« Eh bien, ne vous en faites pas. Le plus important maintenant, c’est ce qui arrivera à partir de maintenant à ce village malgré les difficultés. S’il vous plaît, faites de votre mieux, » déclarai-je.

« D’accord, » répondit Rona.

À ce moment-là, Elincia avait levé la main. « Jin-san, où irez-vous après ça ? »

« Demandez-vous ça après nous avoir invités si généreusement ? J’ai bien sûr décidé d’aller jusqu’à la ville de Lilia, » lui répondis-je.

« Vraiment ? Je suis heureuse de l’entendre, » déclara Elincia.

Elincia avait légèrement souri. Non, je n’avais pas été captivé par leur marché aux esclaves. J’avais décidé d’y aller parce que’il s’agissait de la ville ou je pouvais le plus facilement obtenir des cartes de donjon avec la lettre de recommandation d’Elincia... Ce n’est pas bon. Plus je trouve d’excuses, moins c’est persuasif.

R : C’est exact.

Eh bien, je serai troublé même si tu me sors une telle phrase…, pensai-je.

« Eh bien, nous nous retrouverons à la Ville de Lilia si nous en avons l’occasion, » déclara-t-elle.

« D’accord, » répondis-je juste avant de quitter la tente.

Je suppose que nous pouvons vaincre le donjon avec facilité avec ce que nous avons là. Hein ? J’ai aussi la carte, n’est-ce pas ? Non, la carte et les donjons ont une mauvaise compatibilité…, pensai-je.

***

Chapitre 38 : Formation des femmes de ménage et inscription des explorateurs

Partie 1

Naturellement, tout le monde attendait que je retourne au chariot.

« Je suis de retour, » déclarai-je.

« Jin-sama, merci pour vos efforts. Ces enfants sont de nouveaux esclaves ? » demanda Maria.

« Il y a beaucoup de personnes à nouveau... oh..., » Mio s’était arrêtée en milieu de sa phrase. Elle avait peut-être vu le titre.

Je suppose que je dois leur dire par télépathie, pensai-je.

{La deuxième personne ! C’est le héros des humains !} déclarai-je.

{Oh, je vois,} répondit Mio.

{Je suis le héros des hommes-bêtes et elle est le héros des humains, donc il pourrait aussi y avoir des héros elfiques et des héros nains...,} déclara Maria.

{Je me demande si les dragonewts en ont également un,} demanda Sakura.

{C’est peut-être difficile, car les dragonewts sont considérés comme des monstres} répondis-je.

{Ahh, tant pis ~} déclara Dora.

Tout le monde se concentrait sur Cynthia. Eh bien, je suppose qu’il est inhabituel de voir un héros comme ça. Et je n’aurais jamais pensé que j’aurais un autre héros esclave après Maria.

R : Non, tout le monde pensait que c’était possible pour le maître de le faire.

Franchement... Je ne veux pas savoir ce que tout le monde pense de moi. Juste le fait qu’ils ne me détestent pas est assez bien en soi...

« Qu’est-ce qui s’est passé ? » demanda Cynthia.

Cynthia était un peu agitée par le regard de tout le monde. Seuls quelques regards étaient dirigés vers les jumelles. Eh bien, la présence de ces filles était assez réduite... Je pense que leur cœur s’est affaibli à la suite de la perte de leur famille.

« Non, ce n’est rien. Nous retournerons à la base. Ces quatre personnes se joindront au groupe des femmes de chambre, » déclarai-je.

« Compris. Le “Portail” a été placé, vous pouvez revenir à tout moment, » annonça Maria.

Comme nous ne pouvions pas utiliser le « Portail » dans le village, nous avions décidé de l’éloigner du village et de retourner à la base.

« Ce qui... c’est... c’est... ça... ? » balbutia Cynthia.

« Comme je vous l’ai dit. Ma base, » déclarai-je.

C’était très satisfaisant de voir ces filles esclaves être surprises. C’était une réaction normale pour quiconque verrait notre pouvoir spécial pour la première fois... Oh, oh, Lusia ne l’était pas. Mais « Régénération » lui avait déjà été jetée sur elle.

« Ce n’est pas seulement que vous pouvez tuer instantanément des monstres de Rang B, mais vous pouvez aussi faire quelque chose de mystérieux comme ça ? Je pourrais devenir plus forte comme ça... » Cynthia murmura cela. J’avais à peine compris ce qu’elle avait dit dans la seconde moitié.

R : Oh, c’est exact.

Comme ces orphelines avaient été attaquées hier et qu’elles étaient quelque peu sales, j’avais ordonné aux femmes de chambre de les amener pour qu’elles prennent un bain.

Après le bain, les nouvelles esclaves étaient vêtues de vêtements de bonne et rassemblées dans le hall principal.

« « Pourquoi porte-t-on aussi des vêtements de bonne ? » »

Les jumelles se demandaient pourquoi elles devaient porter des vêtements de bonne alors qu’elles étaient dans une équipe de combats. C’est surtout ma préférence.

« C’est parce que vous allez aussi être éduquées comme domestiques, » répondis-je.

« Vraiment ? N’allez-vous pas nous entraîner uniquement pour la bataille ? » Cynthia se le demanda aussi.

Je n’avais pas de demandes particulières pour les esclaves de combat. Maria et Sera étaient assez fortes.

« Même si vous êtes concentrées sur le combat, ce n’est pas la seule chose dans votre vie. Je ne veux pas d’esclaves indisciplinés et sans courtoisie, quelle que soit leur force, » répondis-je.

« Je n’en peux plus d’attendre !? En ce qui concerne l’éducation des femmes de chambre... Combien de jours cela prendra-t-il ? » demanda Cynthia.

« Combien de jours ? » demandai-je à la femme de chambre se tenant à côté de moi.

Il y avait toujours au moins une femme de chambre à mes côtés quand j’étais au manoir. Au fait, cette femme de chambre ne s’agenouillerait pas. En vérité, je leur avais ordonné de ne pas s’agenouiller.

« Oui, l’exigence minimale est d’une semaine, mais cela peut être fait en seulement 3 jours si l’on précipite les choses. Heureusement, un manuel d’éducation a été achevé récemment, de sorte qu’il servira de ligne directrice, » répondit la femme de chambre.

« Trois jours, s’il vous plaît, » Cynthia avait fait cette demande.

Les jumelles acquiescèrent également, et elles avaient décidé à l’unanimité pour le cours de 3 jours.

« Compris. Le cours de 3 jours. Ce sera un peu dur, » déclara la femme de chambre.

« « « Compris ! » » » répondirent les trois filles.

En attendant, discutons de ce que nous allons faire avec tout le monde, pensai-je. Eh bien, revenons bientôt au sujet principal.

« Eh bien, il y aura d’autres esclaves dans le futur, alors devrions-nous leur dire notre secret ? Bien sûr, ils n’auront pas le droit de le dire à quelqu’un d’autre, » demanda Mio.

« Un secret, n’est-ce pas ? Mais au village..., » commença Cynthia.

« Oui, mais il y a plus de secrets que ça. Parmi eux, certains vous rendront plus forte, » répondis-je.

« S’il vous plaît, dites-le-moi ! » déclara Cynthia.

« Mio ~ ~, » ordonnai-je.

« Oui, j’ai entendu, » déclara Mio qui avait après ça à les informer de nos secrets.

 

☆☆☆

 

Un peu plus tard...

« ... Il y a encore beaucoup de sujets, mais je pense que c’est suffisant pour l’instant. Si vous voulez en savoir plus, s’il vous plaît devenez utile pour le maître, » déclara Mio afin d’achever sa longue discussion.

« Il y en a encore plus, n’est-ce pas... ? Je vais lui montrer que je lui suis utile..., » déclara Cynthia.

Wôw ! Cynthia avait levé le poing. Elle était très motivée. Mais tu as encore trois jours d’entraînement à l’entretien ménager.

« Pour l’instant, la discussion quant au plan est terminée. S’il vous plaît, faites de votre mieux avec la formation des femmes de chambre, » déclarai-je à mes nouveaux esclaves.

« « « Oui ! » » » Les sept nouveaux esclaves avaient répondu en même temps, puis les servantes avaient emmené les filles un peu plus loin.

« Attends, » ordonnai-je à Cynthia.

J’avais arrêté Cynthia, et j’avais touché sa tête avec un doigt.

« Qu’est-ce que vous faites ? » me demanda-t-elle.

« Un porte-bonheur. Ne t’inquiète pas pour ça, » déclarai-je.

« Ok..., » déclara Cynthia.

Cynthia était partie après que j’ai dit ça. Bien sûr, je venais de retirer son Sceau. J’avais hâte de la voir trois jours plus tard.

« Alors, qu’est-ce qu’on va faire pendant ces 3 jours ? » demandai-je.

« Hein ? Ne va-t-on pas au donjon ? » demanda Sakura.

« Oui, mais on va prendre ces trois-là avec nous pour ça. Elles ont toutes Adaptation au Donjon, » répondis-je.

« Est-ce que c’est le cas ? La carte n’est-elle pas assez bonne ? » demanda Sakura.

Il était certain que nous pouvions voir les positions ennemies et les pièges en regardant la carte. Mais cela changeait le but de l’exploration du donjon.

« La carte ne suffit pas. Elle ne montre que la zone adjacente et le donjon sous ce pays possède une énorme superficie. Sans compter que la surface change après avoir changé d’étage. En bref, la Fenêtre Système n’affiche pas la route vers le but, » répondis-je.

« Comment l’Adaptation au Donjon peut-elle corriger cela ? Jin-kun, es-tu au courant ? » demanda Sakura.

« Oui, il y a un petit avantage aux niveaux inférieurs, mais cette capacité montrera la route aux niveaux supérieurs. J’ai donc l’intention de tuer des monstres dans le donjon, de prendre leur compétence et d’augmenter le niveau d'Adaptation au Donjon. Je pense que cela nous permettra de trouver le chemin le plus court pour voyager, » répondis-je.

Bien sûr, c’était encore possible avec la carte, mais cela prendrait trop de temps.

« Maître, allez-vous explorer le donjon ? » demanda Mio.

« Ouais, puisque je vais le faire, je déteste laisser ça inachevé. D’ailleurs, le délai est de 40 jours, » répondis-je.

« Désolé, je ne sais pas si la durée est trop courte ou trop longue, » répondit Mio.

« Le Donjon a 50 étages. Tout d’abord, 32 étages ont été explorés jusqu’à maintenant. Nous n’avons besoin que de 25 jours si nous allons à 2 étages par jour, donc nous avons beaucoup de temps à perdre. D’ailleurs, les monstres de Rang B qui attaquaient le village sont de la deuxième moitié du 20e étage, » répondis-je.

« Ce monstre vient du 20e étage ou d’un étage inférieur..., » murmura Sakura.

C’est exact. Notre exploration ne sera pas différente d’une visite guidée. Ce que je sous-entends par là c’est que la plus grande partie de l’étage supérieur a déjà été explorée. De plus, l’explorateur de donjon offre de très bonnes récompenses.

« On n’aura pas de problèmes avec les étages supérieurs, » déclarai-je.

« On ne l’a pas encore vu, mais Alta t’a-t-il dit quelque chose ? » demanda Sakura.

« Oh, à propos de ça. Ce n’est pas difficile. Au-dessus du sol et sous terre ne sont que des zones adjacentes. Nous pouvons donc le voir sur la carte, » répondis-je.

« C’est vrai ! Le premier étage du donjon sous ce pays est complètement visible, » déclara Mio.

« C’est exact. Cela signifie donc que nous pouvons faire une préparation pour cela, » répondis-je.

Eh bien, ce n’est qu’un étage, mais c’est quand même beaucoup d’informations, pensai-je.

« Notre conversation est considérablement hors sujet en ce moment. Revenons au sujet principal. Il nous reste encore 3 jours puisque nous devons amener ces 3 filles pour augmenter leur Adaptation au Donjon. Que devrions-nous faire pendant ce temps ? » demandai-je.

« Dans ce cas, pourquoi ne pas aller à la Cité de Lilia ? » Maria avait levé la main et avait donné son opinion.

« Oui, c’est une bonne idée. Il n’y a pas de mal à regarder les objets qui ne se trouvent que dans le donjon et à faire une préparation en conséquence, » déclarai-je.

« Tu as raison. Nous devons encore attendre leur formation de femme de ménage, alors ce ne sera pas un problème, » déclara Sakura.

« S’il n’y a pas d’objection, nous allons à la Cité de Lilia. Tout le monde est-il d’accord ? » demandai-je.

Nous n’avons pas non plus d’autres idées que d’aller à Cité de Lilia, pensai-je.

Nous avions ainsi utilisé le « Portail » pour retourner à l’endroit précédent et nous diriger vers la Cité de Lilia. Cela avait pris 3 heures à cheval pour les chevaliers alors cela devrait prendre environ 5 heures en calèche. Nous étions donc susceptibles d’atteindre la ville ce soir.

Quand nous étions arrivés à Cité de Lilia, le soleil était sur le point de se coucher. La moitié des bâtiments de la ville de Lilia étaient des bâtiments en bois comme les cabanes en bois rond et le reste était des bâtiments en pierre. Il n’y avait pas de bâtiments de style japonais ici. Super, je suppose que l’influence de ce stupide héros n’est pas arrivée ici.

Cette ville était aussi grande que celle de la ville d’Atarime.

D’abord, nous devrions aller à la Guilde des Aventuriers et mettre à jour notre carte. Après cela, nous pourrions agir en tant qu’aventuriers dans ce pays.

La guilde de l’Aventurier était un bâtiment en bois. C’était quelque chose de nouveau à voir parce que les guildes que nous voyions jusqu’à présent étaient des bâtiments en pierre.

Il n’y avait pas beaucoup de personnes ici dans la guilde. Il n’y avait pas non plus beaucoup de demandes sur le tableau des requêtes.

R : Les explorateurs sont beaucoup plus populaires que les aventuriers. Bien que la plupart des explorateurs soient inscrits à la Guilde des Aventuriers, ils n’ont pas beaucoup d’activité en tant qu’aventuriers.

« Il y a trop peu de gens ici, » déclara Sakura.

« On dirait que tout le monde va dans le donjon, » répondis-je.

« C’est normal. Après tout, il s’agit fondamentalement d’un pays au donjon, » déclara Sakura.

« Puisqu’il y a un énorme donjon souterrain, la qualité du sol n’est pas assez bonne pour avoir beaucoup de champ ni des mines. Il y a des ranchs, mais pas beaucoup de fermes puisque ce pays se concentre sur le donjon, » expliquai-je.

On pourrait dire que si quelque chose d’anormal se produisait vraiment en ce moment dans le donjon, ce serait une crise à l’échelle nationale. Ce pays était assez risqué en soi.

Et ainsi, nous avions discuté entre nous tout en nous dirigeant vers la réception.

« Désolé. Pourriez-vous mettre à jour nos cartes de guilde de Kastal ? » demandai-je.

« Oui, nous le pouvons. S’il vous plaît, laissez-les-nous, » déclara la réceptionniste.

Nous lui avions remis la carte de guilde de tout le monde. La réceptionniste les avait pris et les avait contrôlés.

« Tout le monde est de grade C et D, n’est-ce pas incroyable ? Êtes-vous venu dans ce pays pour explorer le donjon ? » demanda-t-elle.

« Ouais, on doit aller dans l’autre bâtiment pour s’occuper des trucs liés aux donjons, n’est-ce pas ? » demandai-je.

« Oui, veuillez vous inscrire à la guilde des explorateurs à proximité. Ah ! Si possible, nous serions heureux si vous pouviez accepter de travailler comme aventuriers, » déclara-t-elle.

« Hahahaha, je le ferai si j’ai du temps libre entre chaque exploration, » répondis-je.

J’avais souri maladroitement. Il était possible que la réceptionniste travaille seule ici. Cet endroit était vraiment vide.

« Voilà, les mises à jour de votre carte de guilde sont faites, » déclara-t-elle.

« Ah, merci, » répondis-je.

Nous devrions travailler comme aventuriers pendant ces trois jours. Oh, eh bien, on devrait d’abord prendre les cartes de donjon.

« Hé, maître. Y a-t-il un rang pour les cartes de donjon ? » demanda Mio.

« Ça n’a pas l’air d’être le cas. Au lieu de cela, il enregistre l’étage le plus bas que tu atteins. Il s’agit d’un grade au sens propre, mais qui n’attire pas autant d’attention que les grades d’aventuriers, » répondis-je.

« Non, peu importe ce que vous dites, atteindre le 50e étage attirera absolument l’attention..., » déclara Mio.

« Eh bien... sans aucun doute. Que devrions-nous faire ? » demandai-je.

« C’est mauvais. Ce sera ennuyeux dans ce cas, » déclara Sakura.

« Oh, je suppose qu’on ne pourrait pas retourner dans ce pays, » déclarai-je.

« Je pense que vous réfléchissez trop, » Sera avait répondu en tant que femme emplie de droiture. Oui, j’ai trop réfléchi.

« Eh bien, nous nous débrouillerons si cela se produit. Si cela devient trop, nous pouvons faire en sorte que le roi s’agenouille facilement si nécessaire, » déclarai-je.

« Les membres de royauté de ce pays s’agenouilleraient-ils comme Sakuya-chan ? » demanda Sakura.

Sakura, je ne pense pas à Sakuya comme ça... Mais l’affaire de la royauté de Sakuya (femme seulement) avait en vérité réglé mes soucis, pensai-je. Quoi que je dise, maudit sois-tu, princesse d’Érudia.

« C’est possible. Inutile de compter les poulets avant qu’ils n’aient éclos. Ne devrions-nous pas nous concentrer d’abord sur l’exploration du donjon ? » demandai-je.

« Oui, tu as raison, » déclara Sakura.

La guilde des Explorateurs était juste à côté de la Guilde des Aventuriers. Contrairement à la Guilde des Aventuriers, il s’agit d’un bâtiment en pierre. Pourquoi... ? Budget ?

R : Oui, Budget.

***

Partie 2

Au moment où nous étions entrés, nous avions constaté que tout à l’intérieur ressemblait à une guilde d’aventuriers. Des personnes de mauvaise moralité nous regardaient. Eh bien, c’est normal puisque nous sommes un groupe de femmes et d’enfants.

Ils nous regardèrent pendant un certain temps, mais lorsqu’ils avaient vu que nous nous dirigions vers la réception, ils s’arrêtèrent immédiatement de le faire.

« Excusez-moi. Pouvez-vous m’aider à obtenir une carte de donjon ? » demandai-je.

« Euh, est-ce que cela inclut aussi les enfants derrière vous ? » demanda la réceptionniste.

« Oui, des cartes de donjon pour 6 personnes. Nous avons aussi une lettre de recommandation d’un chevalier, » déclarai-je.

« Oui, oui, » répondit la femme.

Après l’avoir dit, j’avais donné la lettre d’introduction à la réceptionniste. Elincia était une chevalière dans cette ville, donc j’avais supposé que tout irait bien.

À ce moment-là, quelques hommes de mauvaise moralité s’approchèrent de nous. Oui, un autre cas classique !

« Une lettre de recommandation d’un chevalier ? Combien as-tu payé ce chevalier ? » demanda l’homme.

Je vois, il y a un cas d’obtention d’une lettre de recommandation d’un chevalier en usant de la corruption. Je pense qu’il aurait été possible d’acheter à ce chevalier se pensant important qui a été tué par Elincia. Quant à Elincia... Ouais, c’est vraiment impossible, pensai-je.

Quant à Maria qui était juste à côté de moi, elle libéra silencieusement l’intention meurtrière sans prévenir.

« Si tu as beaucoup d’argent, je..., » commença l’homme.

« Hii ~ ! » cria quelqu’un devant moi.

*Boom*

La réceptionniste avait crié et était tombée de sa chaise. Comme elle avait vraiment totalement basculé, j’avais pu voir ses bas et sa culotte blanche.

« Qu’est-ce qui ne va pas ? » demandai-je.

L’homme de mauvais caractère qui avait été interrompu en milieu de phrase avait aussi été surpris. Quant à la réceptionniste, elle me regardait trembler comme si elle regardait un démon.

« Qu’est-ce qui ne va pas ? » demandai-je à nouveau.

« Hii ~ ~, Désolée. Je suis désolée. Je vais immédiatement faire une carte de donjon, alors s’il vous plaît, que cela reste un secret ! » s’écria la réceptionniste.

« Calmez-vous. Je ne vais pas vous mordre ou vous faire quelque chose comme ça..., » déclarai-je.

« D’accord..., » déclara-t-elle.

« Alors, pourquoi avez-vous été surprise ainsi ? Pourriez-vous m’en donner la raison ? » demandai-je.

J’avais insisté sur cette dernière question. Si vous voyiez ce genre de réaction, cela ne vous dérangerait-il pas ?

« Oui, oui. Mais à ce propos, pourriez-vous garder tout cela secret vis-à-vis de Lady Elincia ? » me demanda-t-elle en me suppliant.

« Elincia !? » demandai-je.

« Ne me le dis pas !? Est-ce la recommandation de Lady Elincia !? » s’écria l’homme.

*Bruits forts*

Tout le monde dans la zone était devenu bruyant, avec de la peur ou de l’étonnement sur le visage.

Je me demande pourquoi ils ont réagi comme ça quand ils ont entendu le nom d’Elincia. Je sais qu’elle est effrayante quelquefois, mais elle n’est certainement pas une mauvaise personne, me demandai-je.

« Oui, je le ferai, » déclarai-je.

Je suppose que si je ne suis pas d’accord avec elle, cette conversation n’ira nulle part, pensai-je.

« *Soupire* Merci... J’ai été surprise de voir une recommandation de Lady Elincia. Connaissez-vous Lady Elincia ? » demanda la réceptionniste.

« Eh bien, juste un peu. Mais je peux aussi dire que je ne sais quasi rien d’elle, » répondis-je.

« Je vois. C’est une bonne chose. Je vais vous donner une explication. Tout d’abord, elle est le chef de l’ordre des chevaliers et la personne la plus forte de cette ville, » expliqua-t-elle.

Le niveau d’Elincia était certainement élevé. Il n’était donc pas étrange qu’elle porte le titre de la plus forte de la ville.

« Puisqu’elle a cette force et que son arme est la rapière, on l’appelle la Vierge de Fer. Mais bien sûr, dans son dos..., » déclara-t-elle.

Y a-t-il une Vierge de Fer dans ce monde aussi... ? me demandai-je.

« Et elle punira sans pitié ceux qui sont des problèmes pour d’intérêt national, » expliqua-t-elle.

« Intérêt national... elle l’a aussi dit quand je lui ai parlé, » déclarai-je.

« C’est exact. Et c’est également considéré comme un intérêt national si vous avez reçu une recommandation de Lady Elincia. Donc, je serais morte si elle était au courant de cette gaffe, » déclara la réceptionniste.

Un aventurier qui voulait se battre avec nous plus tôt retourna à son poste d’origine en silence. Bref, est-ce que tout le monde dans cette ville craint Elincia ?

« Gobit, tu ne peux pas t’enfuir comme ça ! » s’écria la réceptionniste.

« Arrête ! Ne prononce pas mon nom ! J’ai décidé que je ne serai pas lié à une affaire concernant Lady Elincia ! » répondit l’homme.

L’homme de mauvaise moralité qui s’appelle Gobit cachait son visage et il nous fuyait. Je le voyais trembler. C’était surtout l’intérieur de ses cuisses qui bougeait.

« Gobit  ? Si Lady Elincia savait que tu as affecté négativement l’intérêt national, elle te poignarderait les aines avec sa rapière. Bien que, tu ne serais pas tué par ça..., » déclara la réceptionniste.

Il n’y a pas de magie pour réparer ce membre dans ce monde. En bref. Une castration, pensai-je.

« Il y a beaucoup d’hommes dans cette ville qui ont souffert de la main de Lady Elincia. Pareil pour les femmes. J’ai entendu dire qu’elle ne laissera personne qui a nui à l’intérêt national avoir la possibilité d’avoir des enfants, » expliqua la réceptionniste.

« Quoi... ? » balbutiai-je.

Non, d’après ce que j’ai vu, elle est capable de faire ça.

Mio, qui était aussi juste à côté de moi, le pensait.

« Alors, que se passera-t-il si je dis à Elincia que la réceptionniste et Gobit ont été impolis avec le Maître ? » demanda Mio.

« Stop ! » s’écria la réceptionniste.

« S’il vous plaît, arrêtez ! » demanda Gobit.

Les deux pleuraient désespérément en entendant ça.

« Ah ! La réceptionniste n’a-t-elle pas demandé de garder le secret... ? » demandai-je.

« Oui, c’est exact. Je ne veux absolument pas être au bout de sa rapière. Je veux me marier et avoir une famille heureuse..., » déclara la réceptionniste.

Wôw, des informations privées de la réceptionniste sont révélées.

« Alors, comment Gobit nous compense-t-il pour cela ? » demanda Mio en souriant. Le visage de Gobit était devenu pâle. Elincia est-elle si effrayante... ?

« Je vous donnerai tout ce que j’ai ! S’il vous plaît, pardonnez-moi ! » s’écria Gobit.

« Que devrions-nous faire ? Maître ? » demanda Mio.

Tu m’as piégé pour ça. Mio aime aussi jouer avec ce genre de chose classique, pensai-je.

« Eh bien, nous n’avons pas souffert, ce sera difficile de prendre votre argent..., » déclarai-je.

Est-ce que je devrais me soucier de quelqu’un qui voulait se battre avec nous et qui a échoué ? Et il ne nous avait pas fait de mal. Bien sûr, être impoli avec nous était totalement différent de l’utilisation de la force contre nous.

« Non, s’il vous plaît, laissez-moi vous payer par tous les moyens ! Sinon, j’ai peur qu’elle ne me pardonne pas si je ne le fais pas ! » s’écria Gobit.

Eh bien, ça ne me dérange pas d’accepter son argent comme excuse, mais comment vais-je résoudre ce malentendu ? pensai-je.

Néanmoins, c’est trop d’argent. Votre vie n’en souffrira-t-elle pas à l’avenir ? Et je serai le symbole de la peur, me demandai-je.

« ... Je vois. Mais je n’ai pas besoin d’argent. À la place, si vous nous recommandez un bon restaurant, nous vous pardonnerons, » proposai-je.

« C’est bien compris. S’il vous plaît, laissez-moi faire ! Je vais vous dire un bon restaurant où je suis un habitué ! » s’exclama Gobit.

Gobit hocha la tête sans arrêt. Il était préférable d’avoir des personnes du coin qui connaissaient la ville pour nous recommander un bon restaurant. C’était parfait.

{Sera, tu mangeras une pilule d’énergie même s’il nous paye le repas.}

{Pourquoi ? C’est une chance rare,} répondit-elle.

{Eh bien, considérons ton appétit, Sera. N’est-ce pas la même chose que de prendre tout son argent si tu manges tout ce que tu veux ?} lui demandai-je.

{Comment dire, Sera-chan ? Manger jusqu’à ce qu’elle soit remplie si quelqu’un nous paye est...} balbutia Sakura.

Sakura était également stupéfaite. Il était normal pour les Japonais de ne pas trop manger quand quelqu’un les invitait.

{Arg, alors je ferais ainsi. Je vais devoir l’endurer...,} déclara Sera.

Pendant que nous parlions, des cartes avaient été posées sur la table de réception.

« Excusez-moi, pendant que vous étiez occupé, vos cartes de donjon ont été complétées. Quant à la recommandation du chevalier... de Lady Elincia, nous vous donnerons une carte de donjon EX. Si vous y déposez votre sang, l’enregistrement sera complété, » déclara la femme.

C’est un beau son. Mettons une goutte de sang pour activer la magie et créer la « Propriété ». C’est la même chose que la carte de guilde, pensai-je.

« Merci. Alors, on s’en va maintenant, » déclarai-je.

« Oh, je viens aussi. Je vais vous guider jusqu’au restaurant avec des plats délicieux, » déclara Gobit.

Gobit nous mènera.

« Ah ! S’il vous plaît, gardez cette affaire secrète ! Pour mon avenir ! » La réceptionniste nous salua. Et elle n’oublia pas de nous rappeler cela alors que nous étions en train de quitter la guilde des explorateurs.

« Venez, » déclara Gobit.

Gobit nous guida jusqu’à la salle à manger d’une auberge se trouvant dans la partie ouest de la ville. En entrant, nous avions vu la belle silhouette d’une femme âgée et d’une jeune femme qui faisait office de serveuse.

« Bienvenue. Oh, Gobit. Es-tu de nouveau venu pour un repas ? » demanda la femme âgée.

La gentille femme n’avait pas peur de l’apparence de voyou de Gobit. Je suppose qu’il est vraiment un habitué de cet endroit.

Il y avait même une fille d’accueil sexy ! Je suppose que le bar, le restaurant et l’auberge en ont toujours besoin pour attirer l’attention du client. Elle avait des cheveux qui allaient jusqu’aux épaules et ils étaient bruns. Elle avait dans les 20 ans. Elle était plus charmante que belle.

« Sana-chan. Ce type est un habitué, » déclara la femme âgée.

« Compris. 7 personnes, » déclara Sana.

« Ouais, » répondit la propriétaire

Après quelques minutes d’attente, la nourriture était arrivée. Le menu comprenait du pain, du ragoût et du steak. Comme il y avait beaucoup de filles ici, le choix du menu était trop lourd pour elles.

Sakura et Mio avaient promptement donné la moitié de leur nourriture à Sera.

Le ragoût mélangé avec du lait avait une texture lisse. Délicieux. C’était le plat le plus délicieux que j’avais mangé depuis le village Kabat à Eludia. Le steak était également servi avec une sauce spéciale au parfum aromatique. Un autre plat délicieux. Puisque ce pays n’avait pas une grande suffisance alimentaire, il devait compenser autrement. Je suppose que la viande et le lait sont leur point fort. Après tout, les graines n’étaient pas leur point fort, donc la qualité du pain était inférieure à celle de la viande...

« Si délicieux. Je veux la recette, » déclara Mio.

« Tu as raison. Cette viande est la meilleure que j’ai jamais mangée. Avant même de devenir l’esclave de Jin-sama, je n’ai rien mangé d’aussi bon..., » déclara Maria.

« Sera-chan, peux-tu m’en rendre un peu ? » demanda Sakura.

« Impossible, » répliqua Sera.

« ... Pour l’instant, avez-vous décidé dans quel hôtel nous allons séjourner ? » demandai-je.

{Je le sais ~ !!} s’écria Dora.

Tout le monde était d’accord pour rester dans cette auberge. Gobit m’avait fait un signe pour s’excuser et il était parti après ça. En passant, nous ne retournerions pas à notre base tous les jours parce que cela réduirait l’excitation du voyage.

Après le petit-déjeuner du lendemain, nous avions décidé d’aller acheter du matériel pour l’exploration des donjons. Au fait, on n’avait pas mangé de steak au petit-déjeuner. Tout ce qu’on avait pu avoir, c’était du jambon. N’est-ce pas normal... ?

J’avais regardé la carte et j’avais ainsi trouvé le magasin général pour les explorateurs. Il s’agissait d’un magasin en bois avec des marchandises sur les étagères. Il y avait un ensemble pour un débutant qui était vendu là. Quel est le contenu à l’intérieur ?

R : L’ensemble débutant comprend 1 pierre de téléportation de donjon, 1 carte de donjon, 1 boîte d’objets pour le donjon et 3 potions pour le donjon.

Est-ce qu’ils ne fonctionnent que dans le donjon ?

R : Oui. Ils ne fonctionneront qu’à l’intérieur du donjon. Voulez-vous une explication ?

Vas-y.

R : La pierre de téléportation de donjon vous permettra de vous échapper du donjon jusqu’à l’entrée du donjon. Elle peut être utilisée à nouveau dans le donjon et vous ramènera au dernier endroit que vous avez utilisé. Il est facilement utilisable, mais ne peut pas être utilisé pendant le combat.

C’est comme une limitation pour empêcher d’en abuser, non ? Je suppose que c’est l’une des limites de ces objets...

R : La carte de donjon indiquera automatiquement la façon dont vous progressez. Mais il sera réinitialisé lorsque vous vous déplacez dans un autre étage. En raison des accords avec les explorateurs, la guilde des explorateurs achètera les cartes pour n’importe quelle zone inexplorée. D’autre part, les explorateurs peuvent aussi acheter les informations de la carte.

L’information sur les donjons de la carte est comme une bouée de sauvetage pour tous les explorateurs de donjons.

R : La boîte d’objets pour le donjon ne peut être utilisée à l’intérieur du donjon comme son nom l’indique, la capacité est d’environ 2 emplacements de stockage de la taille d’un gros sac. Il libérera tout si vous quittez le donjon, donc vous devriez d’abord vendre votre butin. Les potions pour le donjon sont une version moins chère de la potion normale qui ne peut être utilisée qu’à l’intérieur du donjon.

C’est vraiment pour les débutants. Et seulement pour le donjon... Dommage qu’ils ne peuvent être utilisés qu’à l’intérieur du donjon.

R : C’est le contraire. Ils ont ajouté la condition à utiliser uniquement à l’intérieur du donjon.

Oh, il semble que la magie de transfert ne peut pas être utilisée pour sauter des niveaux. Donc je devrais laisser Sakura s’en charger...

Mais franchement, devons-nous vraiment en acheter ? Nous avons déjà tout à ce niveau-là...

R : Ce n’est pas nécessaire. Mais ce sera étrange si les explorateurs ne les achètent pas.

Est-ce que c’est le cas ? Je suppose que nous devrions les acheter pour nous fondre dans la masse pendant que nous explorons les couches supérieures. Les couches inférieures ? On s’en occupera en temps utile.

J’avais décidé d’utiliser la télépathie pour dire à tout le monde d’acheter le kit de débutant. Il était à 10 000 pièces de cuivre. C’était assez bon marché en incluant la boîte à objet.

Nous avions acheté des articles qui ne pouvaient être utilisés qu’à l’intérieur du donjon et notre préparation était... terminée. Tout ce qu’il restait à faire, c’était d’attendre jusqu’à ce que la formation des femmes de chambre pour ces trois-là soit terminée.

« Alors, devrions-nous agir en aventuriers pour l’instant ? » demandai-je.

Je m’étais souvenu de la suggestion de Sakura et de l’invitation de la réceptionniste de la guilde. Alors j’avais décidé d’aller à la Guilde des Aventuriers immédiatement après ça.

Il n’y avait que la réceptionniste larmoyeuse ici et pas un seul aventurier à l’intérieur...

« Ah ! L’aventurier d’hier ! Juste à temps ! » s’écria la réceptionniste.

Elle sauta hors de sa zone de réception et s’accrocha à moi. C’était si doux et cela fait du bien même si elle m’enlaçait si fort. Peu importe ce que je ferais, il était peu probable qu’elle me laisse partir.

« Aucune personne n’a accepté cette demande ! Veuillez accepter cette demande ! » s’écria la réceptionniste en pleurs.

Elle m’avait donné un papier de requête, et je l’avais lu.

 

Chasse au vampire

Rang B

Délai : 10 jours après l’acceptation.

Tuez le vampire qui rôde dans les ruines à l’ouest de la ville de Lilia.

Récompense : 5 000 000 000 pièces de cuivre.

***

Chapitre 39 : Les ruines et le vampire

Partie 1

Dans ce monde, il y avait une race appelée « vampire ». Plus précisément, il y avait des monstres appelés « vampire ». Ils suçaient le sang des humains et étaient vulnérables à la lumière du soleil. Il serait plus approprié de dire qu’ils brûleraient jusqu’à en mourir sous la lumière du soleil. Ni l’ail ni les croix ne semblaient agir sur eux. Et enfin, enfoncer un pieu dans le cœur tuerait la plupart des êtres vivants, et eux aussi.

De plus, tu ne serais pas transformé en vampire après avoir vu ton sang bu, tu ne ferais que mourir. Et leur apparence n’était guère différente des vampires typiques qu’on trouvait dans d’autres histoires.

Même si leur intelligence était comparable à celle des humains, ils étaient considérés comme des monstres pour une raison inconnue. Si je devais rajouter quelque chose, alors je disais que les dragonewts comme Dora y étaient inclus, alors il y avait aussi un mystère à propos de ça...

Leurs statistiques étaient également élevées. À moins que vous ne soyez un aventurier de haut rang, la plupart des rencontres avec l’un d’eux finiraient par vous tuer. Et à ce propos, ils pouvaient aussi utiliser la magie. Leur point fort était la Magie Noire et la Magie d’Illusion. C’est ce que je veux en ce moment.

La réceptionniste me demanda ça en baissant la tête. « Je vous en supplie ! Veuillez accepter cette demande ! »

« S’il vous plaît, donnez-moi d’abord la raison. Nous pourrons discuter après…, » commençai-je.

Elle expliqua tout en ayant l’air mal à l’aise.

« Vous savez que les habitants de ce pays ne font pas beaucoup d’activités d’aventuriers, n’est-ce pas ? » demanda-t-elle.

« Tout à fait. Le donjon est le pilier de ce pays, donc les habitants finissent par se diriger vers ce côté, n’est-ce pas ? » demandai-je en retour.

« Oui, mais pas seulement ça. Il y a une vieille règle tacite dans ce pays selon laquelle les explorateurs ne devraient pas accepter les demandes des aventuriers. Il y a aussi une raison à cela, qui semble être que même les explorateurs les plus connus sont susceptible de mourir lorsqu’ils acceptent des demandes pour les aventuriers, » expliqua-t-elle.

Il se trouvait qu’étonnamment, je savais la raison. C’était l’Adaptation au Donjon... qui était la raison ! L’Adaptation au Donjon donnait un bonus aux explorateurs lorsqu’ils agissaient à l’intérieur du donjon. Bref, ça avait dû commencer lors de situations où ces explorateurs avaient accepté les demandes des aventuriers à l’extérieur du donjon, et qu’ils avaient perdues leur bonus, et ainsi, leur manière d’agir en avait été impactée et ils avaient fini par mourir.

« À cause de cela, les explorateurs font tout leur possible pour éviter d’accepter les demandes des aventuriers. Heureusement, il n’y a guère eu de demandes difficiles. Mais si une demande de haut rang se présente soudainement comme cette fois, personne ne serait prêt à l’accepter. Le fait que les objets du donjon ne fonctionnent pas encourage également cette action…, » déclara la femme.

« Mais, cela pose-t-il des problèmes que nous ne soyons que des aventuriers de Rang C ? Est-ce que la différence de rang est acceptable ? » lui demandai-je.

« Argh... vous avez raison. Recommander une telle demande de haut rang est un acte indigne d’une réceptionniste. Désolée…, » la réceptionniste était vraiment déprimée.

Tout d’abord, le problème était que la demande avec un niveau supérieur à votre rang devait être acceptée avec la permission de la guilde. Bien sûr, ils ne sembleraient pas qu’elle allait donner une permission avec insouciance puisque le fait de donner la permission de faire expressément une demande au-dessus de leur rang approprié enverrait également les aventuriers vers une mort prématurée...

« Au fait, quels sont les dégâts connus ? » demandai-je.

« Euh, il y a des gens qui l’ont vu descendre des ruines situées à l’ouest de la ville. Aucun dommage n’a été fait pour le moment, mais nous ne pouvons pas le laisser tel quel. Mais une telle demande de haut rang n’est jamais apparue auparavant, donc je ne sais pas ce que je devrais faire…, » répondit la réceptionniste.

« Témoin... ? Le Vampire ? » demandai-je.

Les vampires agissaient normalement la nuit. Le fait de découvrir un vampire volant dans le ciel noir était vraiment rare.

« Oui, c’est pourquoi il est très probable qu’il s’agisse d’une espèce mutante. Il doit avoir surmonté la lumière du jour, » déclara la réceptionniste.

D’ailleurs, quand on y pense, des espèces mutantes étaient relativement courantes, même dans ce monde. Bien sûr, cela ne voulait pas dire que nous les comprenions clairement jusqu’aux moindres détails...

« Je vois, s’il a surmonté la lumière du jour, alors cela changera grandement la façon de le combattre, » déclarai-je.

« Tout à fait. Donc cette demande est une demande de Rang B qui est proche du Rang A. Vous pouvez dire que c’est un Rang B+, » déclara la réceptionniste.

Mais ce n’est pas le cas, pensai-je.

« D’ailleurs, l’adversaire est après tout un monstre. Que se passera-t-il si je l’apprivoise ? Il ne sera pas tué, mais…, » demandai-je.

« Ehh, prévoyez-vous de l’apprivoiser ? » demanda-t-elle.

« Ça dépend de la situation, » déclarai-je.

Parce que nous nous trouvions dans un monde imaginaire, je voulais saisir l’occasion d’apprivoiser tous les monstres importants. De plus, c’était aussi une espèce mutante... Il y a de grandes chances que je l’apprivoise s’il s’agissait d’une femme ou d’un vieux majordome. Si c’est un jeune homme prétentieux, alors cela sera la mort instantanée.

« Dans ce cas, la guilde paiera la moitié des frais de la demande après avoir effectué un contrôle de sécurité. Après tout, un danger subsistera certainement. De plus, les crimes commis par le monstre apprivoisé entraîneront la même infraction pour son maître. Bien sûr, les crimes d’avant d’être apprivoisé ne comptent pas... Une identification personnelle peut être faite avant même de les apprivoiser et ils seront également éliminés lorsque les dommages qu’ils auraient causés sont trop importants même si cela s’est passé avant ça, » expliqua-t-elle.

Eh bien ! Les conditions sont plutôt normales si nous l’avons apprivoisé. C’est raisonnable…, pensai-je.

« Compris. Alors, nous acceptons cette demande, » déclarai-je.

« Vraiment ? Vous êtes sûrement confiant quant à votre force, mais les vampires sont assez forts, » déclara la réceptionniste.

« Oui, on y arrivera d’une façon ou d’une autre à gagner, » déclarai-je.

« ... Désolée, je suis un peu inquiète à ce sujet. Merci d’avance. Ah, s’il vous plaît, donnez-moi votre carte de guilde puisqu’un traitement spécial doit être fait de mon côté, » déclara-t-elle.

« D’accord. Attendez ! J’ai agi ainsi sans demander aux autres…, » déclarai-je.

Avant la fin de ma phrase, tout le monde avait remis sa carte de guilde à la réceptionniste.

« Eh bien, Jin-kun, tu agis habituellement sur un caprice, » déclara Sakura.

« N’est-ce pas normal. Une bonne épouse subvient aux besoins de son mari sans rien dire, n’est-ce pas ? » demanda la réceptionniste.

« Non, je suis reconnaissant de ce qu’elles font, mais je n’ai pas d’épouse, » répondis-je.

« Oh, déception…, » murmura Mio.

Mio s’était effondrée au sol. Et Dora s’était placée sur son dos. C’était la chaise humaine Mio.

« Hein ? Pourquoi es-tu assise sur moi ? » demanda Mio.

{ ?} Dora inclinait la tête. Il ne semblerait pas qu’elle pensait à quelque chose en particulier.

Tout en laissant Mio et Dora telles quelles, je m’étais tourné de nouveau vers la réceptionniste.

« Tout le monde est d’accord pour l’accepter, alors je vous laisse la procédure, » déclarai-je.

« D’accord, » déclara la réceptionniste.

Un instant plus tard, la réceptionniste nous appela avant de nous remettre nos cartes de guilde et une feuille de papier.

« La procédure est terminée. Tenez, votre carte de guilde et une feuille de papier avec les détails écrits dessus... Je suis désolée de vous déranger tous…, » déclara-t-elle.

« Eh bien, nous avions de toute façon l’intention d’agir comme aventurier. Nous allons commencer l’exploration des donjons dans deux jours, donc c’était pile ce qu’il nous fallait, » déclarai-je.

« Merci de votre considération. S’il vous plaît, faites attention, » déclara la réceptionniste.

Nous avions décidé de quitter la Guilde des Aventuriers et nous nous étions immédiatement dirigés vers les ruines où se trouvait le vampire. En vérifiant le papier qui nous avait été remis, j’avais déterminé la direction générale avec la Carte et j’avais été m’installer dans le chariot.

« Je suis content qu’il y ait eu une demande qui est intéressante, » déclarai-je.

« Oui, et c’est un vampire. C’est l’un des chemins vers le sommet du roi de la fantaisie, s’il s’agit d’une femme ou d’un vieux majordome, il s’agira d’un candidat à l’apprivoisement, » déclara Mio.

« C’est comme d’habitude, » répondis-je.

« Ah, si c’est un vieux majordome, alors laissez-moi-le apprivoiser ! Nous avons déjà une base, alors n’est-il pas temps ? » demanda Mio.

« Tu as raison. Mio, je pense qu’il est temps que tu commences à dompter, » déclarai-je.

« Oui ~ ! Viens, mon vieux majordome ~ ! Et appelez-moi “Ojou-sama” ~ ! » déclara Mio.

{O ~ jo ~ sa ~ sa ~ ma ~ ma ~ !}

Je pense qu’appeler Dora une princesse serait plus juste. Après tout, c’était vraiment une princesse.

Après environ une demi-journée dans le chariot, nous étions arrivés proches des ruines. Nous avions vu un petit village à proximité. Ce village était inhabituel dans ce pays puisqu’il s’agissait d’un village sans entrée de donjon à proximité. J’avais prévu initialement de faire avancer le chariot jusqu’à ce village aujourd’hui et ensuite, d’aller exterminer ou apprivoiser le vampire demain.

Mais j’avais reçu un rapport d’Alta après environ trois heures dans le chariot.

R : Il n’y a personne dans le village vers lequel nous nous dirigeons. Les ruines en question ont une grande quantité de corps à l’intérieur. Il n’y a qu’un vampire et une femme humaine.

La carte s’était déplacée lors du voyage. On dirait que le village et les ruines se trouvaient dans la zone adjacente.

« Te fous-tu de moi… ? » murmurai-je.

« Jin-sama, que s’est-il passé ? » demanda Maria.

J’avais alors déclaré à tout le monde le contenu du rapport d’Alta.

« Cela signifie-t-il que le village vers lequel nous nous dirigeons maintenant a été attaqué ? » demanda Sakura.

« Probablement... On devrait se dépêcher, » déclarai-je.

Alors que je disais ça, j’avais jeté un coup d’œil à Maria. Elle avait arrêté le chariot et elle m’avait suivi alors que je descendais de là. Nous avions ainsi prévu de nous diriger vers les ruines avec l’habituelle combinaison de Téléportation et Mouvement Éclair qui était devenue notre mouvement rapide.

R : Cela serait bien de ne pas se précipiter. D’après ce que j’ai pu observer, il ne me semble pas que la femme restante soit en danger mortel en ce moment. Nous serions peut-être en mesure de faire quelque chose pour elle, mais je ne pense pas qu’il soit nécessaire de se dépêcher et de voir votre réserve de magie consommée pour ça.

Cela signifiait donc que nous n’avons peut-être pas beaucoup de temps, mais que nous n’étions pas non plus dans une urgence à la seconde prête.

« Alta a dit que cette femme va bien pour le moment, donc nous pouvons avancer comme c’est le cas maintenant, » déclarai-je.

« Compris. Alors, continuons ainsi, » déclara Maria.

Après ça, Maria était retournée au siège du conducteur et avait conduit à nouveau le chariot comme elle le faisait avant. De mon côté, j’étais remonté sur le chariot.

Montre-moi le statut du vampire.

R : D’accord. Le voici.

 

Nom : Georg

Niveau 52

Sexe : Masculin

Âge : 129 ans

Race : Vampire

Compétence : [Magie Noire Niv. 7] [Magie d’Illusion Niv. 4] [Renforcement Corporel Niv. 7] [Vision Nocturne Niv. 6] [Vol Niv. 5] [Succion de sang Niv. 7] [Marcheur de Jour Niv. 7]

 

... Ce n’est pas quelque chose du Rang B+, n’est-ce pas ?

R : Pas du tout, il pourrait selon la situation être considéré comme un Rang S.

Et peut-être que la compétence Marcheur de Jour lui permettait de surmonter la faiblesse face à la lumière du soleil. Même si son nom sonnait avec douceur, c’était une compétence dangereuse.

Cela dit, cela ne changeait pas ce que nous faisions et je n’avais pas non plus l’intention de perdre face à lui

Le village où nous avions prévu d’aller semblait avoir été annihilé, donc je suppose que nous nous dirigerions directement vers les ruines. Mais en raison du changement, cela deviendra une bataille de nuit, mais la raison pour laquelle je voulais le combattre pendant la journée était aussi parce que je m’attendais à des statistiques en diminution. Mais après avoir vu ça, je voyais que cela n’aurait aucun effet.

En y pensant, Mio avait déclaré quelque chose avant ça...

« Ah, en parlant de cela, s’il s’agit d’un meurtrier de masse, alors il sera éliminé même après avoir été apprivoisé…, » déclara Sakura.

« Ah…, » m’exclamai-je.

J’avais complètement oublié... Ainsi, l’ambition de Mio et moi d’apprivoiser un vampire s’était effondrée.

{Dora n’est pas une mauvaise dragonewt, tu sais ?}

Non, Dora, je ne pense pas que tu aies fait quoi que ce soit donc tu vas bien... Midori est aussi en sécurité. Tamo-san est... incapable de se transformer en humain, donc c’est probablement correct.

***

Partie 2

Nous avions laissé le chariot et nous avions continué à avancer à pied. Nous étions arrivés aux ruines au moment où le soleil s’était couché à l’horizon. Il serait plus juste de l’appeler une ville fantôme qu’une ruine en vue de son état. Il restait surtout des maisons vides. On ne pouvait pas du tout dire qu’il y avait plusieurs années que ses habitants n’étaient plus là. Pour l’instant, nous avions utilisé le « Portail » pour retourner le chariot. Je ne voulais pas les laisser tels quels.

« Wôw, cet endroit est de mauvais augure ~, » déclara Mio.

« Mio-chan, ton visage est si pâle. Est-ce que cela va aller ? » Maria s’inquiétait pour Mio qui restait près de moi.

« Franchement, c’est horrible. Si possible, j’aimerais retourner à la base dès que possible..., » déclara Mio.

« Que s’est-il passé avec la bonne épouse ? » demandai-je.

« “Une mère sage se tient loin du danger”, dit le proverbe, » répliqua Mio.

« N’est-ce pas “Un homme sage” ? » demanda Sakura.

« Maintenant que j’y pense. Sakura, vas-tu bien dans ce lieu ? » demandai-je.

Quand j’avais abordé le sujet avec Sakura, j’avais vu que le reflet dans ses yeux avait disparu. Ahh, c’est mauvais.

« Je sais que les humains sont beaucoup plus effrayants que quelque chose comme les fantômes quand on est enfermé à l’école le soir. J’ai aussi été enfermée dans les toilettes du cimetière pendant mon épreuve de courage. J’étais dans les toilettes, donc je n’avais pas à m’inquiéter des fuites et je me sentais à l’aise, » répondit Sakura.

Donc, c’était vraiment tout un traumatisme qu’elle avait vécu avant ça... Dora s’était mise à voler et elle avait frotté sa tête contre elle. Si mignonne.

On dirait que Sakura avait aussitôt été guérie en serrant Dora dans ses bras. Si mignonne.

« Argh, c’est vraiment mauvais. Il se peut que je perde mon “nectar”, » déclara Mio.

« Non, nous n’avons pas découvert la méthode de production de nectar de Midori, compris ? » déclarai-je.

J’avais nié de toutes mes forces la plaisanterie de Mio. Plus précisément, je ne la laisserai « absolument pas le découvrir ».

« Si c’est vraiment intense, ça me va si tu retournes à la base, d’accord ? » déclarai-je.

« Argh ~, je suis vraiment troublée par cette... D’accord, je le supporterai jusqu’à ce que je sois à mes limites ! Mais je ne sais pas quand je disparaîtrai, alors s’il vous plaît, ne me considérez pas comme une personne qui va combattre ! » déclara Mio.

« Je ne sais pas si le fait de déclarer que tu ne veux pas combattre peut être considéré comme courageux..., » déclarai-je.

« J’ai préparé “Nettoyage” ! » déclara Maria.

Tu peux déclarer que ce n’est pas bon, tu sais. En tant que jeune fille, c’est...

Un bâtiment de style occidental était apparu après avoir avancé pendant un certain temps. Cela devrait être la ruine en question. Non, un bâtiment de style occidental... En parlant de coïncidence, c’était trop approprié selon moi...

C’était un bâtiment sombre de style occidental où des corbeaux croassaient à côté. La porte principale était dans un état où la porte en fer s’était détachée. Franchement, c’était comme si on passait du fantastique à l’horreur. Des mots-clés comme « se mettre à l’abri de la pluie » et « un enfant perdu » m’étaient venus à l’esprit et m’avaient donné une idée de la suite...

On ne voit rien à travers les fenêtres. Je pouvais le voir avec la carte, mais il y avait un sous-sol.

« N-Non bon. C’est impossible, » murmura Mio.

Puis, après avoir dit ça, Mio avait utilisé le Portail et elle était retournée à notre base. Puisque la situation avait l’air vraiment mauvaise, elle avait dû utiliser Nettoyage avant d’y retourner. Ne dites pas que c’est impossible... Maintenant que j’y pense, Dora n’avait pas du tout peur de ça, non ?

{Je ne vois rien qui fasse peur ~} m’avait-elle répondu quand je le lui avais demandé.

Je vois, Dora-chan ne voit rien de dérangeant. Eh bien, j’ai compris.

Pour l’instant, nous avions décidé d’entrer dans le bâtiment de style occidental avec nous cinq, à l’exclusion de Mio.

– gigigi ~ – gigi

La porte en bois s’était ouvert en produisant les effets sonores appropriés. Si c’était un jeu d’horreur, alors vous ne pourriez pas l’ouvrir après l’avoir refermé, alors j’avais ouvert et fermé la porte plusieurs fois au cas où... Bien, nous étions toujours des personnes résidant dans un monde médiéval fantastique et non pas d’horreur.

« Qu’est-ce que tu fais ? » demanda Sakura.

« Euh, vérifier le genre, » répondis-je.

« Hein... ? » s’exclama Sakura qui ne comprenait pas.

Il n’y avait pas de sources de lumière à l’intérieur du bâtiment de style occidental, alors j’avais allumé une lanterne. La magie, c’était bien aussi, mais je préférais ce qui mettait plus d’ambiance telle que des torches.

L’intérieur était également en ruine comme l’extérieur, l’escalier menant au deuxième étage avait été partiellement brisé et la porte des chambres était également cassée. Il y avait un ensemble d’escaliers qui bifurquait autour du centre de l’entrée. Et finalement, cela se divisait en deux passages allant à gauche et à droite, chacune d’entre elles se connectant au deuxième étage. Il y avait aussi un grand portrait à l’endroit où l’escalier se séparait, mais naturellement c’était pourri depuis le temps, devenant l’image d’une maison fantôme comme je pouvais l’imaginer.

J’avais encore une fois vérifié la porte. Bien, ça s’ouvre. Ce n’est pas une situation d’horreur.

De l’autre côté de l’escalier menant au deuxième étage, il y avait des escaliers qui descendent jusqu’au sous-sol. Cet escalier était à l’origine fermé à clé par une porte métallique, mais à l’heure actuelle, cela avait été détruit et les morceaux étaient tombés à proximité. Le mur qui entourait l’escalier était bien trop épais, ce qui vous amenait à vous demander s’il s’agissait d’un endroit dont l’accès n’était pas interdit à l’origine.

L’escalier menant au sous-sol était en spirale. Nous étions donc descendus au sous-sol en utilisant ce passage. Attends, au sous-sol ? N’y a-t-il pas un donjon sous terre dans ce pays ?

R : Oui, c’est un donjon. Le sous-sol de cette résidence est relié au donjon. Les analyses ont confirmé que cet endroit ne se connecte à aucun autre endroit. Les monstres ne semblent pas apparaître et il faut aussi le voir comme une zone cachée.

A-t-il été utilisé pour quelque chose ?

R : Il a pour ainsi dire été utilisé pour mener des expériences sur des objets de donjon.

Il semblerait que nous étions sur le point d’atteindre la couche inférieure alors que je parlais de ces choses avec Alta.

{Nous sommes sur le point d’atteindre le fond. Préparez-vous au combat.} Déclarai-je.

{{{{{D’accord}}}}}

{Ouais ~ ~ ~ ~ ~}.

Nous étions arrivés en bas. Là, c’était devenu une grotte assez large et ses murs semblent briller faiblement sur l’ensemble du chemin. Je vois, je me demandais ce qui se passe avec la source de lumière du donjon, mais le mur lui-même brille. D’ailleurs, les murs sont un empilement de blocs et de briques.

R : Les fragments ne brillent pas lorsqu’ils sont découpés dans le mur.

Il ne brille que comme un mur, donc je ne peux pas l’utiliser comme une lampe de poche...

Nous avions avancé là dedans. En regardant la carte, le vampire ne semblait pas bouger de l’intérieur du donjon. La femme kidnappée et la plupart des villageois morts étaient également à proximité.

« Bon sang ! Je vois que des invités grossiers sont venus au cours d’une journée magnifique qui devrait être une célébration. Je ne vous poursuivrai pas si vous partez immédiatement. Partez si vous ne voulez pas mourir. »

Il y avait eu une voix qui résonne à l’intérieur de la grotte. C’était la voix de jeune homme. Je n’arrivais pas à comprendre la relation entre l’âge apparent des vampires et l’âge réel, je me demande si 129 ans font de lui quelque chose d’encore jeune.

R : C’est encore jeune.

Des choses qui ressemblent à des cadavres de villageois pouvaient être vues ici et là après que nous avancions jusqu’à la partie intérieure de la zone. L’ennemi était donc devant nous. Cependant, je ne pouvais pas le confirmer sans préparation, mais j’osais dire que c’était certain.

Au moment où nous avions pu voir les murs de la partie la plus intérieure de la grotte, le vampire avait finalement été révélé à notre regard.

« Bon sang, même si j’ai fait des pieds et des mains pour vous avertir, individus stupides, vous venez, » déclara le vampire.

Le vampire semblait avoir une vingtaine d’années et son visage était beau. C’était au même niveau que Gilbert... Merde, meurs, c’est tout. Ses cheveux étaient blonds et ils étaient un peu longs pour un homme. Il était bien coiffé et ses cheveux s’étendaient jusqu’aux épaules.

Un cercueil était placé à côté de lui. Il semblerait que la femme survivante était là-dedans. Il y avait beaucoup de villageois morts, surtout dans cette zone.

« Eh bien. Une demande d’assujettissement a été formulée, » déclarai-je.

« Je vois, donc vous dites que vous êtes des aventuriers ? Ce pays ne fait que regarder sous terre et est censé être enclin à laisser les menaces de surface telles quelles, » déclara le vampire.

Est-ce qu’il veut dire qu’il a agi parce qu’il savait tout ça ? Je le savais, son intelligence est élevée. Ou plutôt, je suppose qu’il n’y a pas de différence entre lui parler et parler à des personnes.

« Nous ne sommes pas des aventuriers de ce pays, » répondis-je.

« Si c’est le cas, je peux comprendre. Mais pourquoi aujourd’hui entre tous les jours ? Mon mariage tant attendu a été ruiné, » déclara-t-il.

« Mariage ? La villageoise kidnappée ? » demandai-je.

« Dire que vous en savez déjà autant. C’est vrai. Je l’ai enfin trouvée, une fille apte à devenir ma fiancée, » déclara le vampire.

En disant cela, le vampire avait ouvert le cercueil.

Ce qu’il y avait à l’intérieur, c’était une belle femme blonde. Mais ce n’était pas suffisant pour présenter cette femme. Si l’on voulait la présenter plus précisément, alors c’était une belle femme blonde « bien dotée ». D’accord, « bien dotée », mais je ne peux pas dire que c’était une gigantesque poitrine. Elle était habillée d’une mince robe noire qui exposait amplement son décolleté. Non, j’insiste sur le fait que je ne l’ai pas analysé en détail. Je n’ai pas la technique pour mesurer le buste d’une femme, mais je le sais quand même. Ils sont beaucoup plus grands que notre plus grande force militaire Sera. Des cheveux blonds et des seins énormes. En d’autres termes, cela signifie qu’elle était compatible avec Sera.

« Maître, ne pensez-vous pas à quelque chose d’étrange ? » demanda Sera.

« NON, JE NE L’AI PAS FAIT, » criai-je.

Comment a-t-elle découvert... Oh, c’est que je regardais alternativement les seins de Sera et ceux de cette femme.

« Il semble que vous êtes aussi un homme de grande culture ! C’est vrai, ce CORPS est presque débordant ! C’est merveilleux ! C’est certainement approprié pour marcher à côté de moi ! Fuhahahahahahaha ! » déclara le vampire.

Le vampire très excité avait laissé sortir cette phrase tout en riant. On dirait qu’il s’agissait d’un énorme pervers qui aimait les seins.

« Non, si c’est ce que vous cherchez, alors cherchez l’une de votre espèce..., » déclarai-je.

« Hahahahahahaha... Non, ces femmes sont trop hautaines et difficiles à vivre. De plus, leurs seins sont également modérés dans les deux cas... Si c’est le cas, je préfère élever moi-même un être humain inférieur, » répondit le vampire.

Je ne sais pas si c’était parce qu’il se souvenait de mauvais souvenirs, mais il avait dit quelque chose d’important tout en laissant soudainement tomber son excitation.

« L’élever ? » demandai-je.

« Oui, le créer. De cette façon ! » déclara-t-il.

Puis, après avoir dit ça, il avait sorti un poignard de sa poche et poignarda la poitrine de la femme.

« Quoi !? » m’écriai-je.

« Ugaaaaaaaaaaaaaa ! »

 

Épée magique — Cœur de sang

Classification : Épée à une main, maudite.

Rareté : Artefact

Note : L’humain qui a été poignardé par cette arme se transformera en vampire. Pour ce faire, il faut beaucoup de sang humain et une goutte de sang d’un vampire.

A été créé par un vampire qui aimait un humain pour se transformer lui-même en humain. Cependant, cela n’a pas fonctionné et cela a fini avec une épée magique possédant exactement l’effet contraire. Il n’est pas clair ce qui est arrivé au vampire et à l’humain par la suite.

 

Nous n’avions jamais imaginé qu’il allait lui faire du mal puisque c’était de sa fiancée dont nous parlions simplement. À cause de ça, nous avions fini par lui permettre d’attaquer la femme. Ou plutôt, il ne semblerait pas que cela soit le cas en vue de ce qu’indiquait l’épée magique...

***

Partie 3

La femme poignardée avait crié et s’était tordue en raison de la douleur. En y regardant de plus près, ses crocs grandissaient et ses yeux devenaient anormalement rouges. Je ne connaissais pas la couleur originale de ses yeux, mais la zone blanche de ses yeux devient toute rouge.

« Un humain... peut-il aussi se transformer en monstre ? Est-ce que quelque chose comme ça est possible ? » demandai-je à voix haute.

R : C’est plus ou moins possible. Mais cela n’est pas possible par des moyens naturels.

« S’il vous plaît, n’utilisez pas de telles petites phrases. Je suis en train de la sublimer d’un être humain inférieur en une existence noble appelée vampire que vous voyez devant vous, » déclara le vampire.

« Uwaaaaaaa ! » La femme qui criait avait déplacé sa main. Sa main frappa le vampire se trouvant près d’elle.

Uhm, en plein dans son abdomen...

« Guh ~ ~, » cria-t-il.

Son coup de poing frappa en plein dans le ventre et le vampire avait ainsi été vigoureusement soufflé de cette manière. Il arriva en volant dans notre direction à grande vitesse.

À l’instant où j’avais pensé à l’éviter, Maria était apparue devant mes yeux, brandissant son épée, la Noirceur Éternelle avant de couper en deux Georg. À cet instant, la vie de Georg avait diminué à 0, et les deux moitiés coupées avaient naturellement volé tout le long du chemin derrière nous tel quel.

« Ah ~ ~... »

Les compétences du Vampire avaient alors été absorbées par mon corps.

« Jin-sama, j’ai tué le vampire. Notre demande est accomplie avec cela, » Maria avait dit ça comme si c’était quelque chose de trivial qui venait d’être fait.

Je ne pouvais pas cacher mes sentiments de pitié pour le vampire qui avait fini par mourir sans même avoir droit à une scène de combat.

« Ugaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaa ! »

Oups, la femme est toujours là. La fin tragique du vampire me l’avait complètement sorti de la tête. Redeviendra-t-elle normale si j’enlève ce poignard ?

R : C’est impossible. Une fois poignardé, cela ne reviendra pas en arrière juste en enlevant le poignard. Il y a même la possibilité qu’elle se transforme en monstre incomplet en interrompant à mi-chemin la transformation.

Donc, tu veux dire que nous ne pouvons pas y toucher avec cette situation... ?

Le fait que sa force physique avait augmenté drastiquement était clair quand on regardait le vampire et ce qu’il lui était arrivé. Ainsi, nous avions décidé de prendre de la distance juste au cas où. Après plus de cinq minutes de mouvements et de cris, la femme s’était soudainement arrêtée de bouger.

R : C’est terminé.

« On dirait que c’est fini..., » dis-je.

 

Mira

Niveau : 40

Sexe : Femme

Âge : 18 ans

Race : Vampire

Compétence : [Magie Noire Niveau 6] [Magie d’Illusion Niveau 3] [Renforcement Corporel Niveau 6] [Vision Nocturne Niveau 5] [Vol Niveau 4] [Buvage de Sang Niv 6]

 

Elle était à l’origine une femme ordinaire de bas niveau, mais s’étant transformée en vampire, elle avait changé son niveau et ses compétences. Elle était en quelque sorte inférieure à Georg dans tous les aspects, mais elle avait hérité de toutes ses compétences pratiques. C’est pourquoi, eh bien, c’est ainsi quand on est pris par surprise...

Elle se leva plus tard, en regardant par ici. Mais je ne voyais aucune trace d’intelligence dans les yeux de Mira. Ses yeux étaient semblables à ceux d’une bête. Et la façon dont elle nous regardait, c’était comme si elle voyait sa proie.

« Gururu... »

... Qu’est-ce qu’elle a, je me demande ? Elle n’est manifestement pas saine d’esprit, n’est-ce pas ? Ou plutôt, dans quel état est-elle en ce moment ?

R : Alors qu’elle a été incapable d’endurer les changements dans son corps à la suite de sa transformation en vampire, son esprit est dans un état de décomposition/dégénérescence. Il est possible de la faire revenir humaine avec <Création de Magie>, mais il devrait être impossible de faire la même chose avec son esprit.

J’en avais parlé avec Sakura avant, mais sa Création de Magie pouvait récupérer n’importe quel dommage physique et même ressusciter les morts si toutes les conditions étaient remplies. Mais la création de la magie qui affectait la partie relative à l’esprit semblait difficile à faire. Non, c’était à peine possible.

La ressuscitation de la personne décédée produisait également une perte de mémoire à mesure que le temps passait et que la magie ne semblait pas être capable de guérir ce qui était lié à cette perte de mémoire.

En bref, cela signifie que nous ne pouvons pas la ramener à la normale même si nous sommes capables de la ramener à l’état humain.

R : Ah, je fais une digression, mais on peut l’apprivoiser.

Hein ? Transformation de vampire, est-ce que cela transformerait même cette partie ?

Alors que je possède déjà des esclaves, est-ce que c’est horrible d’apprivoiser un ancien humain, non ? Mais je ne vois pas d’autre moyen de la rendre obéissante que de la tuer ou de l’apprivoiser. D’accord, elle devrait devenir obéissante quand je lui aurais montré la différence de force et que je l’aurais apprivoisée... et peut-être qu’il y a après tout un moyen que nous ne connaissons pas qui la ramènerait à son état antérieur.

...

R :...

« Cette fille-vampire, elle ressemble à une ancienne humaine, mais je pense être capable de l’apprivoiser, » déclarai-je.

« Est-ce que quelque chose comme ça est possible ? Est-ce différent de les asservir, n’est-ce pas ? » demanda Sakura avec étonnement.

« Ouais, on dirait que la transformation de vampire l’a complètement transformée en monstre, » déclarai-je.

« Dans ce cas, Maître, allez-vous apprivoiser ce vampire ? » demanda Sera.

« Oui, c’est mon intention, » répondis-je.

« Alors, nous vous laissons faire, » au moment où Sera avait dit ça, les autres personnes avaient aussi reculé. À ce stade, Mira était venue m’assaillir.

« Gigya ~ ! »

J’avais coupé les griffes de Mira qui avait sauté sur moi avant de me remettre en position avec mon épée. Cela n’avait pas l’air de lui avoir causé des dégâts. Ses ongles avaient repoussé sans un instant de retard. Mais à ce moment-là, j’avais activé ma compétence de Domptage de Monstre. Maintenant, je pouvais continuer à lui infliger des dommages avec ma deuxième compétence de Montrer de la Miséricorde.

Alors que je pensais à de tels plans, des ailes de chauve-souris avaient surgi sur le dos de Mira. Eh bien, c’est un vampire et elle a aussi la compétence de Vol, donc elle devrait être capable de voler dans le ciel. Mais cet endroit était souterrain. Il y avait plus ou moins d’environ cinq mètres jusqu’au plafond, et donc, cela devrait être moins efficace qu’à l’extérieur.

« Giryaaaaaa ! »

... J’avais tort. Elle n’allait pas l’utiliser pour gagner en supériorité en volant, mais comme un bonus pour augmenter sa puissance de frappe. Alors que sa vitesse avait augmenté, j’avais évité son attaque à la hâte. Pour vous dire la vérité, la compétence de Montrer de la Miséricorde ne fonctionnait pas bien quand on utilisait une épée. C’était tout à fait naturel. C’était parce que vous alliez la découper en deux avec une épée, et montrer que la miséricorde ne faisait pas grand-chose dans un tel cas.

J’avais rengainé mon épée, car j’avais peur qu’elle finisse en deux si elle était frappée par mon épée. J’avais l’impression dernièrement que j’avais plus utilisé mes poings que mon épée. Il s’agissait d’un monde des épées et de la magie, donc je devais donner à l’épée un traitement favorable...

Après que Mira ait été évitée par moi, elle continua son déplacement et elle se dirigea vers Sakura et d’autres. Ton adversaire, c’est moi, tu sais ? J’avais utilisé ma téléportation et je m’étais déplacé entre Mira et le groupe de Sakura. Mira qui affichait de la surprise avait balancé ses griffes à ce moment-là. J’avais saisi son bras avant que ses griffes ne m’atteignent et je l’avais jeté au sol dans un mouvement fluide.

« Gugya ~ ! »

Mira avait fait entendre une voix hurlante alors que son corps s’écrasait dans le sol. Sa vie semblait avoir diminué de 30 % maintenant. Avec l’une de mes mains qui la serraient, j’avais frappé une fois Mira sur l’abdomen. Sa vie avait encore diminué de 20 %. J’avais maintenu son bras encore serré et je l’avais renvoyée là d’où elle venait. Elle avait essayé de se lever en titubant.

J’avais utilisé ce temps pour parler avec tout le monde.

« Désoler tout le monde. Même si tout le monde est venu ici, il n’y a eu que Maria et moi qui nous sommes battus, » déclarai-je.

« Non, c’est correct parce que ce n’est pas différent de la norme. Ce n’est pas comme si j’aimais particulièrement les batailles, donc je n’ai aucun problème si de ton côté, tu vas bien, Jin-kun, » déclara Sakura.

À l’origine, j’avais donné des compétences à Sakura comme moyen d’autodéfense, donc ce n’était pas comme si je voulais faire d’elle un membre essentiel au combat.

« Néanmoins, je n’ai utilisé aucune compétence magique, » déclara-t-elle.

« Ouais, elle semble être dans un état d’excitation et on dirait qu’elle ne va rien faire d’autre qu’une bataille de force, » expliquai-je.

« Je ne peux pas l’appeler autre chose que téméraire, faire quelque chose comme défier Jin-kun en force..., » déclara Sakura.

« ... Je suppose que oui. On dirait qu’elle s’est levée. Alors à tout à l’heure, » déclarai-je.

Mira s’était levée et elle m’avait regardé. Mais il ne semblerait pas qu’elle allait attaquer immédiatement. Était-elle sur ses gardes comme prévu ? Cette fois, je m’étais précipité vers elle. La cible était son abdomen, donc c’était un coup de poing dans le ventre.

Cependant, Mira avait déployé ses ailes à ce moment-là et elle s’était mise à voler. Est-ce qu’elle va enfin m’attaquer d’en haut cette fois ? J’avais tort. Elle regardait la situation en se tenant dans les airs. Il y avait clairement une teinte de peur mélangée dans ses yeux. Hey, ne devenez pas effrayée et calme juste après avoir agi en état d’excitation. N’est-ce pas comme si c’était en dehors de mes attentes... ?

Alors que j’y pensais calmement, aucune attaque de Mira ne m’avait frappé, et chaque coup qu’elle avait reçu était une frappe qui lui avait causé beaucoup de dégâts. Donc, le fait de devenir effrayée et sur ses gardes était justifié.

... Mes moyens d’attaque ne seraient-ils pas limités quand elle vole ? La magie, lancer des objets, la téléportation, le vol de compétences... oh, il y en a pas mal. OK, maintenant utilisons celui-là cette fois.

Je m’étais approché de Mira, je m’étais accroupi et j’avais sauté vers le plafond. C’est vrai, il est temps pour les débuts de la compétence Saut dans ce pays. Je l’avais obtenue des lapins et elle avait toujours été dans la colonne des compétences, mais c’était une compétence dont je n’avais pas besoin à cause de l’essentiel [Renforcement corporel] qui était suffisant.

L’effet était « sauter plus haut », « sauter plus loin », et c’était tout. Donc le Renforcement du Corps était en vérité suffisant dans beaucoup de cas. Mais là, c’était pourquoi je l’utilisais maintenant... Pour être honnête, je pouvais sauter aussi loin quand je mettais mes statistiques aux maximums. Mais si j’utilisais cette compétence, je n’avais pas besoin de sauter à pleine force.

J’avais ainsi décidé de donner un coup de poing sur une Mira surprise qui essayait de s’échapper. Mira tomba au sol à la suite de cette attaque. Ses points de vie avaient diminué à 10 %, y compris ce qu’elle avait subit en raison de la chute. Quant à moi, j’avais atterri en toute sécurité.

Puis, Mira, qui était toujours au sol m’avait regardé. Ses yeux n’étaient plus ceux d’une bête, mais ceux d’un petit animal effrayé qui avait accepté le fait que j’avais gagné.

 

Vous avez apprivoisé un vampire.

Donnez un nom au vampire.

 

Donc, même si je défais un monstre nommé, je peux leur donner un nom.

R : Oui. Le nom que le monstre avait avant de le nommer devient fondamentalement invalide.

Je ne comprends pas vraiment. Est-ce que Dora a aussi un nom avant ? Demandons-lui la prochaine fois.

Pour l’instant, Mira est déjà un assez bon nom.

Au moment où l’apprivoisement de Mira avait réussi, elle s’était mise sur son dos et elle m’avait montré son ventre. J’avais dit que ses yeux sont comme une bête, mais n’est-elle pas plutôt un animal de compagnie ?

« Je l’ai apprivoisée sans problème, » déclarai-je.

« Eh bien, on peut déjà le savoir vu ce qu’elle vient de faire, » déclara Sakura.

Après tout, il y avait une vampire qui avait choisi une pose soumise devant nous.

 

> Prendre et Donner est devenu de Niveau 5

> La nouvelle capacité est déverrouillée.

Prendre et Donner de Niveau 5

La portée de la capacité devient 30 m et la vitesse de prise est 10 fois plus rapide que le Niveau 4. Il est possible de prendre les capacités de plusieurs adversaires simultanément. Une portée de 100 m et 100 fois la vitesse est possible une fois par jour.

 

> Avatar est devenu de Niveau 2

> La nouvelle aptitude est déverrouillée.

Avatar de Niveau 2

La conservation et la protection de l’esprit et de la mémoire sont devenues possibles. La restauration est possible selon les conditions.

 

Statut

Shindo Jindo Jin

Niveau 69

Compétence : [Art Martial Niveau 10 en hausse] [Art d’Esclavagisme Niveau 6 en hausse]

Équipement : Aucun

 

Kinoshita Sakura

Niveau : 51

Compétence : [Magie de Feu Niveau 7 en hausse] [Magie de l’Eau Niveau 7 en hausse] [Magie du Vent Niveau 7 en hausse] [Magie de Terre Niveau 7 en hausse] [Magie d’Éclairs Niveau 7 en hausse] [Magie de Glace Niveau 7 en hausse] [Magie Noire Niveau 7 en hausse] [Magie Curative Niveau 7 en hausse] [Régénération de Mana Niveau 4 en hausse]

Équipement : Baguette en Mithril

 

Dora

Niveau 48

Compétence : [Magie Draconique Niveau 5 en hausse]

Équipement : Bâton de Mithril, Bouclier Rond de Mithril

 

Mio

Niveau 39

Compétence :

Équipement : Arc en Mithril

 

Maria

Niveau 55

Compétence : [Épée Magique Niveau 2 en hausse] [Épée Sainte Niveau 2 en hausse]

Équipement : Epée Légendaire — Noirceur Éternelle

 

Sera

Niveau 36

Compétence : [Régénération de Vie Niveau 6 en hausse]

Équipement : Grand Bouclier du Gardien, Grande Épée du Gardien.

 

Tamo-san

Niveau 25

 

Général pour tous :

Compétence : [Magie de Feu Niveau 4 en hausse] [Magie de l’Eau Niveau 4 en hausse] [Magie du Vent Niveau 4 en hausse] [Magie de Terre Niveau 4 en hausse] [Magie d’Éclairs Niveau 4 en hausse] [Magie de Glace Niveau 4 en hausse] [Magie Noire Niveau 4 en hausse] [Magie Curative Niveau 4 en hausse] [Recherche Niveau 4 en hausse]

***

Chapitre 40 : Récupération mentale et rapport

Partie 1

> Prendre et Donner est devenu de Niveau 5

> La nouvelle capacité est déverrouillée.

Prendre et Donner de Niveau 5

La portée de la capacité devient 30 m et la vitesse de prise est 10 fois plus rapide que le Niveau 4. Il est possible de prendre les capacités de plusieurs adversaires simultanément. Une portée de 100 m et 100 fois la vitesse est possible une fois par jour.

> Avatar est devenu de Niveau 2

> La nouvelle aptitude est déverrouillée.

Avatar de Niveau 2

La conservation et la protection de l’esprit et de la mémoire sont devenues possibles. La restauration est possible selon les conditions.

☆☆☆

On dirait que deux de mes pouvoirs spéciaux avaient progressé en niveau. Sur cette note, l’Avatar avait également bien augmenté.

D’un côté, Prendre et Donner ressemble vraiment à une simple mise à jour. Ou plutôt, il a subi une grosse amélioration sur plusieurs points. Il avait eu trois améliorations. La première était une amélioration de la portée et de la vitesse. La deuxième était la possibilité de faire un vol simultané de plusieurs adversaires à porter et enfin une augmentation quotidienne des capacités de prise pendant un court laps de temps. J’avais aussi été capable d’augmenter la portée et la vitesse une fois par jour, mais maintenant j’étais désormais capable de prendre des capacités à cette portée sans cette augmentation. En échange, cette capacité d’une fois par jour était encore améliorée et... avec 100 m, j’étais devenu quelqu’un qui pourrait enlever des pouvoirs à distance comme si c’était un jeu d’enfant. S’il y avait un problème avec cela, c’était selon moi que c’était du gaspillage si je l’utilisais pour prendre des pouvoirs avant de tuer mes cibles, alors je me demandais si cela n’était pas pratiquement inutile pour moi.

C’est comme pour l’Avatar, il était évident que vous voulez faire quelque chose dans cette situation.

R : Oui, elle est devenue un monstre dompté, donc en utilisant le Lien d’Engagement, je peux restaurer son esprit à la normale.

J’avais ainsi activé le Lien d’Engagement sur Mira. Elle était mon monstre dompté et donc, elle n’avait aucun droit de refusé. Ainsi, elle avait donc immédiatement été considérée comme ma subordonnée.

Pour l’instant, je vais te la laisser.

R : S’il vous plaît, laissez-moi m’en occuper.

J’avais ainsi décidé de laisser la gestion des soins à Alta. C’était peut-être une capacité que seule Alta pouvait utiliser. Peut-être, que l’ajout dût à l’augmentation du niveau d’Avatar était une amélioration de l’autonomie de l’Alta. Eh bien, c’était essentiellement ma mise à jour de son pouvoir, donc cela ne me dérangeait pas vraiment...

J’avais un peu de temps, alors je devrais expliquer la situation actuelle aux autres membres du groupe.

« L’Avatar a monté en niveau, donc on dirait qu’Alta est maintenant capable de ramener l’esprit d’une personne à la normale, » expliquai-je.

« J’y ai toujours pensé, mais Jin, ton pouvoir spécial de n’est-il pas trop pratique ? » demanda Sakura.

« Je suppose que oui. Parce que tous les problèmes que nous avons eus ont été résolus tout de suite avec mon pouvoir spécial. Nous n’avons finalement presque aucun problème dans ce monde. Le pire, c’était quand la nourriture transportable était trop mauvaise, » répondis-je.

« C’était une expérience douloureuse, n’est-ce pas ? » déclara Sakura.

« Ouais..., » répondis-je.

J’étais vraiment content qu’un pouvoir spécial de cuisine ne soit pas apparu... Compte tenu du fait que nous ne pouvions pas faire de la magie culinaire avec le pouvoir spécial de Sakura, il y a même la possibilité que je ne sois pas capable de préparer quelque chose de savoureux, même avec mon pouvoir spécial...

« J’ai déjà mangé de la nourriture de voyage, mais elle a un meilleur goût que celle du marchand d’esclaves, vous savez ? » déclara Sera.

« Je suis d’accord. L’établissement dans lequel j’étais était différent, mais l’horreur de la nourriture du marchand d’esclaves avec qui j’étais allait au-delà de la nourriture de voyage, » déclara Maria.

{Même la planque des voleurs n’avait que de la mauvaise nourriture.} Déclara Dora.

Et puis merde, pour que tout le monde ait déjà connu pire que ça..., pensai-je.

« Eh bien, c’est que ça a peut-être mauvais goût pour les personnes ordinaires, mais pour des personnes qui n’ont jamais pu manger de nourriture normale, dites-vous qu’il y a un largement pire en dessous de ça, » déclara Sera.

« Je préfère juste pouvoir manger, » déclara Maria.

Elles avaient tout à fait de la puissance de persuasion.

« Néanmoins, Jin-sama, vous en étiez si troublé que vous aviez acheté des esclaves pour cuisiner. C’est grâce à cela que vous avez décidé d’acheter Mio-chan et que vous étiez prêt à m’acheter moi qui avais attirée votre attention pendant que vous y étiez... Il vaudrait mieux être reconnaissant que les rations de voyages ne soient pas appétissantes, ne le trouvez-vous pas ? » demanda Maria.

« C’est assez étrange pour quelqu’un de se sentir reconnaissant pour cela... Même si la nourriture de voyage avait été délicieuse, je voulais toujours quelqu’un qui puisse cuisiner pour nous, donc je pense que c’est la même chose de toute façon, » déclarai-je.

« Si c’est le cas, les seuls dont je dois être reconnaissant sont Jin-sama et Sakura-sama comme avant, » déclara Maria.

C’était censé être une explication sur la situation actuelle, mais cela s’était transformé en un discours de compliments avant que je m’en rende compte.

Il semble qu’il faudra du temps à Alta pour lui faire retrouver sa personnalité. Il devrait cependant avoir une puissance de traitement assez importante... et tandis que je réfléchissais, Maria fit entendre sa voix.

« Mira-san..., son apparence est étrange, » déclara Maria.

J’avais regardé vers Mira après que Maria me l’ait dit et j’avais alors vu son corps convulser. Elle ouvrait en grand ses yeux et de la bave sortait aussi de sa bouche. Franchement, cela avait vraiment gâché l’ambiance à cause de sa beauté. Le rétablissement de son esprit était vraiment effrayant, n’est-ce pas ?

Elle avait continué à être dans une situation ou c’était douloureux de la regarder pendant un certain temps, mais ses mouvements s’étaient progressivement affaiblis puis elle s’était finalement arrêtée.

R : C’est fait.

Mais, n’est-elle pas encore inconsciente ?

R : Laissez-moi-la réveiller.

« U-Unghhh. »

Mira s’était lentement levée. Ses seins tremblèrent à ce moment-là. J’avais fait de mon mieux pour ne pas les fixer trop au combat, mais comme prévu, c’était si énorme...

« Oh mon... ~, bonjour ~... Vous êtes Jin-san, n’est-ce pas ~ ? » demanda Mira.

Elle m’avait appelé avec un discours mielleux. Ses seins étaient poussés vers le haut quand elle croisa les bras, et chacun de ses mouvements était érotique.

« Comment connaissez-vous mon nom ? » demandai-je.

« Je le sais, car c’est Alta-sama qui me l’a dit ~, il m’a donné des informations ~. Permettez-moi de vous appeler “Maître” comme Alta-sama, OK ? » demanda-t-elle.

Alta avec « sama » à la fin. Qu’est-ce que tu as fait, Alta ?

R : Mio n’est pas là, donc bien qu’il soit présomptueux de ma part, je me suis permis d’expliquer notre situation. Pour être exact, je lui ai directement envoyé l’information.

Comment ça ? Lui envoyer directement des informations... Eh bien... Alors Mira comprend notre situation actuelle, n’est-ce pas ?

R : Oui, elle a tout accepté, le fait que les villageois aient été anéantis, qu’elle se soit transformée en vampire, que son esprit se soit effondré et qu’elle ait été apprivoisée.

« Mira, vous avez entendu toute l’histoire par l’intermédiaire d’Alta, mais pourquoi êtes-vous si calme ? » demandai-je.

Le visage de Mira ne montrait aucune insatisfaction ou malaise. Alta l’avait arrangée pour qu’elle soit dans son état actuel, mais c’était vraiment très bien. Il n’était pas naturel de garder son calme dans cette situation.

« Je l’ai demandé à Alta-sama ~ et je lui ai fait enlever tout ce qui représenterait un fardeau émotionnel ~, » expliqua Mira.

Hein ? Alta, tu peux faire ça ? Si tu es capable de manipuler la personnalité ou les émotions d’une personne, tu es vraiment une puissance dangereuse, n’est-ce pas...

R : Ce n’est normalement pas possible. Cette fois-ci, c’était de la restauration, c’est-à-dire que je pouvais modifier sa personnalité directement alors je pouvais me permettre de faire ce genre de truc. La probabilité d’être incapable de guérir l’amnésie est élevée. Cette fois-ci, c’est son esprit qui s’est effondré, et donc il était tombé en fragment, alors j’ai dû les réarranger. Au cours de ce processus, j’ai enlevé l’anxiété et tout le reste qui provenait de ses souvenirs.

D’autres effets nocifs et d’autres choses n’apparaîtront pas ?

R : J’ai été assez prudent à cet égard, alors ça devrait aller.

Si Alta dit que c’est bon, ça ne doit pas être un problème. Oh, c’est vrai. Je devrais demander ce qui m’intrigue un peu.

« Maintenant que j’y pense, n’avez-vous pas un problème avec le fait d’être apprivoisé ? Ne voulez-vous pas redevenir humaine ? » demandai-je.

Après tout, il y avait la possibilité de la rendre humaine à l’aide de la magie...

« Je n’ai pas l’intention de revenir humaine ~... Je ne veux pas devenir une personne infirme ~..., » déclara-t-elle.

R : Si nous pouvions la ramener en tant qu’humaine, elle subirait le même fardeau que lorsqu’elle est devenue vampire et cela lui briserait l’esprit à tous les coups. Dans ce cas, je ne pourrai pas le rétablir à la normale la deuxième fois.

Est-ce impossible, même pour toi, Alta ?

R : C’est impossible. Réparer quelque chose qui a été brisé est limité à la première fois. Il n’y a pas de deuxièmes fois.

« Je suis peut-être un monstre ~, mais cette partie-là de moi me rend un peu meilleur ~... J’aimerais m’excuser de vivre comme une bête ~, même si je voudrais avoir le corps d’une humaine ~..., » déclara Mira.

J’avais l’impression qu’elle venait de dire quelque chose d’incroyable sans hésitation...

« Je vous servirai en vous considérant comme mon maître ~, alors n’hésitez pas à m’utiliser comme vous le voulez, s’il vous plaît ~. Regardez ~ ! Voulez-vous jouer avec mes seins ~ ? » demanda-t-elle.

En disant cela, elle avait poussé ses gros seins vers moi.

« Pour une autre fois. Pour l’instant, je comprends tes pensées. Je vais travailler dur pour t’utiliser au mieux de tes capacités, alors tu peux te sentir soulagée, » déclarai-je sur un ton moins formel.

« OK ~, j’ai hâte de travailler avec vous ~, » déclara Mira.

« Oh, c’est vrai. Je vais te donner la compétence de résistance à la lumière du soleil que j’ai prise à Georg, » déclarai-je.

« Merci beaucoup ~. Ce vampire était vraiment le pire, mais il est devenu un peu utile après sa mort, non ? » demanda Mira.

Je vois, c’est une langue de vipère, hein. Ce n’est pas étonnant que sa dernière expression soit aussi vénéneuse. Cependant, elle est masochiste...

En disant cela, Mira m’avait salué poliment. Il semblerait que l’épée magique — Le Cœur de sang donne les compétences de qualité inférieure du vampire dont la goutte de sang y est insérée. Cependant, Le Marcheur Diurne n’avait pas été transmis. Si je ne lui donnais pas cette compétence, Mira finirait par recevoir de gros dégâts en raison de la lumière du soleil.

Après ça, j’avais rangé dans mon stockage le corps du vampire. Pour l’instant, c’était tout ce que je voulais faire ici. Dans ce cas...

« Il ne reste plus qu’à discuter de ce que nous allons faire à partir de maintenant. Tout d’abord, nous devons retourner dans la Cité de Lilia et raconter ce qui est arrivé à ce village, » déclarai-je.

« Mais il y a une autre chose dont on devrait se demander. Comment allons-nous les informer à propos de Mira-san ? Allons-nous signaler qu’un humain est devenu un monstre ? » demanda Sakura.

« Ah, ça va être un sacré incident, n’est-ce pas ? » demanda Maria.

« Bien sûr que oui. Cela bouleversera le bon sens et provoquera le chaos, » déclarai-je.

{Dora va devenir un dragon, tu sais.}

« Dora-san, tu es différente ! » déclara Maria.

R : Nous n’avons pas d’autre choix que de le cacher. L’effet serait trop important si c’était révélé.

« Si on doit la cacher, la laisser faire semblant d’être un être humain suffit-il ? Ce que je voulais dire, c’est que Dora a réussi à le faire de son côté, alors pourquoi pas Mira..., » déclara Sakura.

« Ça devrait suffire ~. Après tout, il n’y a pas d’autres critères de jugement que ~ l’apparence d’une personne normale ~, » déclara Mira.

« Alors, ça pourrait marcher en cachant tes ailes..., » déclarai-je.

« Je comprends ~, Mhm..., » déclara Mira.

Mira avait fait disparaître ses ailes de chauve-souris en émettant une voix coquette. Ainsi, on ne pouvait la voir que comme une belle femme aux seins gigantesques. On dirait que le blanc de ses yeux était aussi revenu à la normale. Même si elle pouvait au moins changer son iris (l’ancienne couleur des yeux de Mira était violette), si le blanc de ses yeux devenait rouge entre toutes les couleurs, alors vous ne verriez rien d’autre que les effets de l’hyperémie. Comme quand vous nagiez dans la piscine les yeux ouverts...

« Alors, ensuite... Est-ce une bonne chose de rendre ce lieu public ? » demandai-je.

« Je me le demande ~... Au départ, la raison pour laquelle ce village s’est transformé en ruine était qu’une épidémie s’était largement répandue. Une confirmation a été obtenue alors c’est très bien ~, mais en regardant les circonstances ~, les personnes ne se rassembleront pas sur une parcelle de terre avec cette histoire, vous savez ~... »

« Quelle est la valeur de ce “Donjon sûr” ? » demandai-je.

R : Il est absurdement élevé. C’est un endroit qui met l’eau à la bouche pour des personnes comme les producteurs d’objets de donjon et les chercheurs en donjon.

« Selon Alta, cet endroit semble très précieux. Ce serait mal si nous ne choisissons pas un complice même si nous le rendons public... Je me demande si l’assigner à Elincia serait bien..., » déclarai-je.

« Mais Elincia-san est toujours au village, n’est-ce pas ? » demanda Sakura.

« Non, j’ai déjà pu constater qu’elle a quitté le village avant que nous ne quittions la ville, donc elle est très probablement dans la ville. Je dois aussi le signaler à la guilde, donc je pense qu’emmener Elincia et me diriger vers la guilde serait la meilleure solution, » déclarai-je.

« Malgré tout, le propriétaire de cette maison a vraiment caché une chose si importante tout ce temps, n’est-ce pas ? » demanda Sera en regardant autour de nous.

« Considérant qu’il est relié à cette bâtisse, cela signifie qu’il le connaissait au moment de la construction de la ville, n’est-ce pas ? » demanda Maria.

« C’est raisonnable si vous y réfléchissez maintenant ~, mais les articles de donjon sont un produit spécial dans ce village ~. Ils ont dû utiliser cette installation, et je suppose que cela n’a pas de sens si elle finit par être détruite, » déclara Mira.

« Mais ce qui est plus important et ce qui m’intrigue, c’est la raison pour laquelle le vampire connaissait cet endroit, » déclarai-je.

« Une coïncidence ? C’est comme ça que j’aimerais la percevoir, mais c’est impossible, n’est-ce pas ? » déclara Sakura.

« Ouais, c’est impossible. Après tout, comment aurait-on pu le deviner... ? » déclarai-je.

Alors qu’il restait encore quelques mystères, nous avions décidé de retourner à la Cité de Lilia. Bien que nous ayons récupéré l’épée magique, nous ne pouvions pas emporter les corps des villageois, alors nous les avions laissés comme ils étaient.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

Les commentaires sont fermés