Wortenia Senki – Tome 5 – Chapitre 2 – Partie 1

***

Chapitre 2 : Cap au Nord

Partie 1

« Où est-il maintenant, je me le demande ? »

Un vent calme soufflait dans le ciel bleu et clair de la capitale, Pireas. Il était difficile d’imaginer que ce royaume était en état de guerre civile il y avait peu de temps encore. La vue qui s’étendait devant les yeux d’Helena était inondée de vigueur et de tranquillité. Surplombant ce paysage par la fenêtre de son bureau, Helena murmura ces mots.

« Voulez-vous parler du Seigneur Ryoma Mikoshiba… non ? » répondit son assistant, Chris Morgan, en arrêtant de feuilleter une liasse de documents.

« Cela fait seulement dix jours qu’il a quitté la capitale. En supposant qu’il ne s’est rien passé en chemin, ils devraient approcher de la ville forteresse d’Epire, près de l’isthme de la péninsule. »

« Oui… Ça devrait être à peu près ça. », répondit Helena en chuchotant.

Son regard se dirigea vers le nord.

« Avez-vous des regrets ? » lui demanda Chris.

Helena n’avait pas répondu. Elle n’avait pas de réponse à donner.

« Honnêtement, je me sens aussi un peu coupable envers le Seigneur Mikoshiba. J’ai croisé le fer avec lui une fois avant son départ, et il était très compétent. Il n’avait pas encore appris la magie, mais son habileté et son talent de guerrier sont plus qu’inhabituels. Au moins, je vois maintenant que ce qui lui a permis de battre Kael Iruna de ses propres mains n’était pas un coup de chance… »

« Même toi, tu le penses ? Celui qui était loué comme la Lance Divine ? »

Helena finit par sourire à ses mots et lui demanda curieusement de revenir.

« En termes de compétence pure, cet homme est bien en dessous de moi. Cependant… »

« Ce serait différent dans un duel à mort. »

« Oui… »

Chris acquiesça d’un signe de tête sombre.

« Je gagnerais contre lui neuf fois sur dix, mais dans un vrai combat… »

Effectivement, Ryoma Mikoshiba avait ôté la vie à Kael Iruna au cours d’un duel lors des dernières étapes de la guerre civile. Kael Iruna, l’homme dont on disait qu’il était inégalé en ce qui concernait son habileté au sabre et qui avait une parfaite maîtrise de la magie martiale. Beaucoup de gens avaient affirmé que la victoire de Ryoma n’était que chanceuse. Nombreux étaient les collègues de Chris qui partageaient ce point de vue sur Ryoma.

C’était peut-être juste… de l’envie.

Les réalisations de Ryoma pendant la guerre civile avaient été extraordinaires. Il était venu en aide à la princesse Lupis lorsqu’elle se trouvait dans une position extrêmement défavorable, et avait rapidement réuni sous sa bannière les nobles qui avaient jusqu’alors conservé un statut de neutralité. Il avait même accompli l’exploit vraiment impressionnant de ramener l’héroïne nationale, Helena Steiner, de la retraite au service actif. Il avait ensuite affaibli l’influence du général Hodram Albrecht, alors chef de la faction des chevaliers.

Son talent de tacticien était véritablement magistral. Il établit avec succès une tête de pont sur la Thèbes et, lors de la bataille d’Héraklion, il arrêta rapidement le général Albrecht dans sa tentative de fuite du pays.

Mais la seule chose que toutes ces réalisations lui avaient value était une région reculée qui servait de vivier à de puissants monstres et pirates. Une terre non développée qui avait servi de colonie pénitentiaire pendant de nombreuses années.

En fait, elle n’avait pas de population. Elle était officiellement appelée colonie pénitentiaire, mais c’était plutôt un terrain d’exécution. Toute personne exilée dans cette zone neutre devenait forcément la proie de monstres.

La reine Lupis avait menti, prétendant que c’était une promotion destinée à honorer ses réalisations, mais les seuls qui croyaient cela étaient les citoyens de la capitale. Tous ceux qui connaissaient les circonstances avaient estimé que la façon dont Ryoma était traité était injuste.

« Mais il n’y avait pas d’autre moyen d’agir autrement… Sa Majesté l’a ordonné, et s’opposer au jugement du dirigeant serait… »

Chris s’était rendu compte de l’état d’esprit d’Helena, il avait pourtant lui-même approuvé la décision de la reine Lupis. Ou plutôt, il avait dû l’approuver. Ce sentiment n’était pas non plus exclusif à Chris, tous les chevaliers et les nobles qui avaient prêté allégeance à la reine Lupis et à Rhoadseria étaient du même avis.

Dame Helena… Je sais que vous avez une dette envers cet homme. Mais quand même…

Le clou qui dépassait devait être abattu rapidement. Chris pensait que c’était tout simplement naturel. En fait, c’était pour cette raison que sa promotion avait été retenue pendant des années sous la tyrannie du général Albrecht. Il ne comprenait que trop bien l’amertume de se voir refuser une évaluation équitable, mais d’un autre côté, il devait se demander pourquoi une personne aussi brillante pouvait se tromper de position. Mais pour l’avenir de Rhoadseria, ils ne pouvaient pas se permettre qu’Helena subisse le même sort que Ryoma.

« Entre vous et moi, Sa Majesté souhaite donner le rang de général au Seigneur Mikhail. Donc si quelqu’un devait avoir vent de votre mécontentement, la position du pays pourrait bien vaciller à nouveau… Faites attention. »

Helena ne pouvait qu’acquiescer au conseil de Chris.

La nouvelle des échecs de Mikhail dans la guerre civile s’était répandue et se répandait dans tout le pays. Peut-être le fait qu’il était considéré comme l’un des plus grands sabreurs du pays avait-il influencé les choses. Mais les rumeurs qui circulaient parmi les associés de la reine soutenaient qu’il s’agissait d’une sorte de conspiration de la part de quelqu’un qui détestait la façon dont Mikhail se défaisait de son autorité en tant qu’assistant de Lupis.

Mais si les rumeurs étaient un peu exagérées, elles n’en étaient pas moins vraies. Il avait en effet porté des accusations non autorisées à cause d’une rancune personnelle, et le fait qu’il soit tombé en captivité avait directement conduit la reine Lupis à accepter de gracier le duc Gelhart.

À cet effet, Mikhail avait dû payer pour ses échecs en étant assigné à résidence dans sa propriété de la capitale jusqu’à tout récemment. Normalement, une personne qui avait échoué à ce point ne garderait jamais un poste important aussi longtemps.

Cependant, le problème était que Mikhail Vanash était l’une des personnes en qui la reine Lupis avait le plus confiance, et compte tenu de son passé, c’était tout à fait naturel. Pendant que le général Albrecht contrôlait toutes les affaires militaires, Mikhail restait farouchement fidèle à Lupis.

Il était resté avec elle dans les moments difficiles, plus longtemps encore que Meltina Lecter, qui était l’aide la plus proche de la reine. Ils étaient si proches que quelques échecs ne suffiraient pas à ébranler la confiance de la reine.

À l’heure actuelle, la reine Lupis avait besoin d’aides de confiance. Le royaume de Rhoadseria était sur le point d’établir un nouveau régime sous la direction de sa nouvelle reine, et il était naturel qu’elle veuille léguer à ceux en qui elle avait confiance les plus hautes positions dans l’armée.

Cela ne voulait pas dire que la reine Lupis ne faisait pas confiance à Helena, bien sûr. Au moins en ce qui concernait sa loyauté envers le pays… Mais la reine ne pouvait pas s’empêcher de remettre en question la loyauté d’Helena envers elle en tant que personne. Cela faisait plus de dix ans qu’Helena avait été contrainte de se retirer à cause du complot du général Albrecht.

La reine Lupis, qui avait maintenant une vingtaine d’années, n’était alors qu’au début de son adolescence. Peut-être les choses auraient-elles été différentes si elle avait été adulte au moment des faits, mais elle ne connaissait Helena dans la même mesure qu’un enfant de la famille royale salue un général dans les couloirs du palais ou lors des dîners de ses parents. Leur relation était trop faible pour qu’Helena puisse jurer honnêtement allégeance à la reine Lupis. De même, Lupis n’aurait pas facilement fait confiance à une personne qu’elle connaissait si peu.

Il était bien connu de tous dans le château que la reine Lupis n’avait fait qu’aller à l’encontre de ses propres préférences et avait donné à Helena le poste de général parce que tout le monde, chevaliers et nobles, l’y exhortait. Si la reine Lupis sentait que la loyauté d’Helena à son égard vacillait, ne serait-ce qu’un peu, elle la renverrait volontiers et ferait de Mikhail Vanash le nouveau général.

Les inquiétudes de Chris sont justifiées… Il est trop tôt pour que Mikhail devienne général. Il devra passer dix ans de plus comme chevalier commandant pour acquérir cette expérience.

Helena n’avait pas particulièrement détesté ou méprisé Mikhail. Elle ne doutait pas que lui et Meltina seraient ceux qui dirigeraient l’armée de la Rhoadseria dans le futur… Mais c’était en pensant à ce qui allait se passer dans les années à venir. Elle pensait qu’à l’heure actuelle, il serait prématuré de confier à Mikhail la responsabilité des affaires militaires du pays.

Le sang-froid, la capacité de lire dans la profondeur de la situation, la connaissance de la tactique et de la stratégie. Mikhail n’avait pas toutes ces qualités pour le moment. Poussé par une rancune personnelle et le désir de regagner son mérite perdu, il avait mis de côté ses fonctions de reconnaissance et avait désobéi aux ordres. Laisser un homme comme lui tenir l’armée du royaume dans la paume de sa main était un scénario cauchemardesque aux yeux d’Helena.

Si une personne aussi bornée se voyait attribuer le rang de général, les affaires intérieures déjà instables de Rhoadseria ne seraient que plus perturbées, et les pays environnants pourraient profiter de cette instabilité pour lancer une invasion.

Helena soupira, ces pensées pesant sur son esprit.

Pour commencer… Mikhail Vanash est-il au moins apte à jouer le rôle de général… ?

Être général est effectivement un rôle auquel tous les chevaliers aspirent, mais il faut avoir certaines qualités pour s’asseoir sur ce siège élevé…

Et oui, ces qualités n’avaient pas grand-chose à voir avec la capacité d’un guerrier à manier une arme au combat. Il fallait comprendre les finances, la diplomatie et toutes les questions liées à l’armée, et savoir comment toutes ces questions étaient impliquées lorsqu’il s’agissait d’une guerre. D’une certaine manière, il fallait être capable de voir les choses du point de vue de Dieu.

Mais d’après ce qu’Helena a pu voir, Mikhail n’avait pas ces qualités. S’il apprenait à être un peu plus prudent, il pourrait être un excellent commandant sur le champ de bataille, mais il lui manquait le talent nécessaire pour saisir les événements sur tous les fronts possibles et s’emparer de la victoire.

Bien que je suppose qu’à cet égard, très peu de gens ont ce genre de talent…

D’après ce que savait Helena, il n’y avait que trois personnes actuellement à Rhoadseria qui possédaient ce genre de perspective. Elle-même, Ryoma, qui se trouvait maintenant au nord, et cet homme qui vivait une vie de reclus solitaire sur son territoire au nord.

Nous ne pouvons pas laisser Mikhail être nommé au poste de général maintenant… La meilleure option serait de former ce garçon et d’en faire le général du royaume. Mais j’ai trahi Ryoma… J’ai choisi le royaume à la place… Je l’ai mis à une extrémité de la balance et l’avenir du royaume à l’autre…

Elle était bien consciente de sa naïveté. Ryoma ne l’avait pas aidée par bonté de cœur, mais c’est grâce à lui qu’elle avait pu prendre sa revanche sur Hodram. Des regrets et des sentiments contradictoires tourbillonnaient dans son cœur.

Mais elle ne pouvait pas tourner le dos au pays dans lequel elle était née et avait grandi. Rhoadseria était au bord de la crise. Du point de vue d’Helena, la reine Lupis était trop immature pour servir de nouvelle reine. Elle en savait trop peu sur le gouvernement, la diplomatie, l’économie… Le seul domaine dans lequel elle était un peu douée était celui des affaires militaires, et même à cette époque, elle n’était que passable. Elle n’était guère assez fiable pour servir de gouvernante.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

2 commentaires :

Laisser un commentaire