Womanizing Mage – Chapitre 96

Bannière de Womanizing Mage ***

Chapitre 96 : Youyou a disparu

Réfrénant le feu de la luxure, Long Yi aida doucement Leng Youyou à fermer la ceinture de son peignoir. Et voyant ce corps extrêmement beau se couvrir lentement de vêtements, ses yeux montraient un regard d’impuissance.

Leng Youyou avait ri en regardant l’expression de Long Yi. En ce moment, il ressemblait à un enfant qui voulait manger un bonbon, mais ne pouvait pas le manger.

« OK, tu peux faire ce que tu veux cette nuit, » Leng Youyou avait bondi vers l’avant, et elle embrassa lourdement ses lèvres.

Les yeux de Long Yi scintillaient, puis il riait malicieusement : « Tu l’as dit toi-même, je peux faire ce que je veux ce soir. »

« OK, tu vas voir Wushuang, je vais changer de vêtements et aller faire des achats, » pinçant la taille de Long Yi, Leng Youyou déclara ça timidement.

« Youyou, je viendrai aussi avec toi. Il fait très froid dehors, alors qu’est-ce que je vais faire si tu es frappée par le gel ? » demanda Long Yi.

« Non, Wushuang a déjà dormi pendant deux jours, donc elle pourrait se réveiller aujourd’hui. La personne qu’elle voudrait le plus voir après avoir ouvert les yeux est certainement toi, » Leng Youyou gloussa, prit une grande respiration et poussa Long Yi dans la chambre de Wushuang. Si elle disait que cela ne la dérangeait pas du tout, alors ce serait un mensonge, mais actuellement, elle apprenait à accepter, et la raison en était très simple : elle l’aime.

Long Yi s’était donc assis au chevet de Wushuang, et il caressa doucement son visage pâle, puis il déclara doucement : « Wushuang, n’est-elle pas une très gentille fille ? Elle a beaucoup changé pour moi et a aussi sacrifié beaucoup de choses. Le fait de pouvoir l’avoir est la plus grande fortune que j’ai eue grâce à la vertu accumulée de mes ancêtres. Je l’aime beaucoup et... toi aussi. »

Le voile de la nuit avait rapidement enveloppé la terre, les piétons dans les rues s’étaient peu à peu faits rares, et maintenant la température était très faible et le sol était gelé. Personne n’était donc prêt à rester dehors pour souffrir de cette épreuve.

« Ça fait déjà longtemps, mais pourquoi tu ne reviens pas ? » Long Yi regarda dehors en pensant à cela. Soudain, il avait senti un malaise dans son cœur.

Whoosh whoosh whoosh, soudain un vent fort avait soufflé dehors. Long Yi se déplaçait sans cesse d’avant en arrière à l’intérieur de la pièce. « Normalement, qu’est-ce qu’on peut acheter à ce moment-là ? Ne me dis pas qu’elle a eu un accident ? Mais en étant du niveau d’un Archimage et avec son armure, même si elle avait rencontré un Maître Archimage ou Épée Sainte, il serait impossible de l’abattre en silence, mais je n’ai entendu aucun son. »

Long Yi se tenait à l’entrée de l’auberge. Il avait soudain découvert que des flocons de neige venaient lentement du ciel. Peu de temps après, les flocons de neige qui voltigeaient se transformaient en plumes d’oie [1], rendant le monde entier vêtu de blanc.

En regardant la rue vide, le cœur de Long Yi était devenu encore plus agité. Leng Youyou s’occupait toujours de ses affaires de façon rationnelle et faisait preuve d’une grande discrétion, alors il n’y avait aucune raison pour qu’elle revienne si tard. Même si elle était occupée, elle reviendrait d’abord pour l’informer.

***

Yu Feng avait ouvert la fenêtre et s’appuya doucement dessus. Puis, en regardant le vent fort qui emportait les flocons de neige à l’extérieur, elle était devenue perdue dans ses pensées. Même quand le vent froid avait soufflé par la fenêtre, elle n’était pas du tout consciente de ça.

« Neige ! Le temps passe vite, ah, » murmura Yu Feng. À l’intérieur de la tempête de neige sans bornes, comme si un beau visage d’homme apparaissait, elle se souvient de la belle et lumineuse saison printanière où elle l’avait rencontré. À partir de ce moment, il l’avait sauvé de la meute de loups alors qu’elle était dans une situation désespérée, et il lui fit désirer un homme pour la première fois. Mais au mépris de son statut et de sa beauté, il avait refusé résolument de l’épouser. Mais elle n’avait rien oublié de tout cela, ne serait-ce qu’un seul jour.

Sans le vouloir, Yu Feng avait jeté un coup d’œil vers le bas, puis tout son corps avait été comme frappé par la foudre et elle avait tremblé. Elle n’était pas convaincue que sa silhouette haute et droite était vraiment la sienne. « Est-ce vraiment lui ? »

Yu Feng s’était retournée et était descendue, puis elle avait demandé : « Connaissez-vous cet homme debout là tout à l’heure ? Il était encore là il y a un instant, vêtu d’une robe de soie bleu pâle. »

Le gérant regarda Yu Feng avec surprise, mais il était quelque peu clair dans son esprit. Il avait répondu : « Oui, il était là. C’est l’invité qui a loué la suite de luxe aujourd’hui. Tout à l’heure, il était là, mais en un clin d’œil, il a disparu. »

« Il a dit qu’il restait ici et qu’il reviendrait, n’est-ce pas ? » murmura Yu Feng, puis demanda directement la question.

« Il reviendra certainement, il a encore un compagnon blessé dans leur chambre, donc il reviendra sûrement, » répondit le gérant de l’auberge.

Yu Feng hocha la tête et soupira de soulagement. Après cela, elle se retourna et marcha, mais après deux pas, elle fit une pause et demanda : « Ce compagnon blessé est-il un homme ou une femme ? »

« Une femme, et il semble que leur relation n’est pas non plus superficielle, » répondit le gérant de l’auberge. Il n’était qu’un serviteur et ne pouvait donc pas prendre part au problème émotionnel de l’aînée du clan, c’est pourquoi il ne pouvait que répondre franchement à sa question.

Yu Feng trembla, soupira doucement, puis monta.

***

Quant à Long Yi, il utilisait maintenant la magie de vol pour dériver dans le ciel en pleine dans la tempête de neige ainsi qu’un vent désordonné. Il avait fait le tour de la ville de Kaifeng à la recherche de toute trace de Leng Youyou, mais Leng Youyou semblait cependant avoir disparu dans les airs.

Long Yi s’était alors forcé à se calmer, il était déjà sur le point de devenir fou à cause de l’anxiété. Franchement, qui avait la capacité de s’attaquer à Leng Youyou en silence ? Il chercha un endroit et descendit lentement et avec légèreté. C’était la rue où les aliments étaient vendus, donc Leng Youyou était sûrement venue ici pour acheter.

Long Yi s’était renseigné sur Leng Youyou dans chaque magasin. Après l’avoir décrite, seuls deux commerçants des magasins voisins avaient dit l’avoir vue. En d’autres termes, après avoir magasiné dans ces deux magasins, elle avait disparu. Long Yi leur avait demandé s’il y avait eu des anomalies à ce moment-là, ce à quoi l’un des commerçants avait répondu ce qui était arrivé. Parce qu’à ce moment-là, après que Leng Youyou eut choisi les biens nécessaires, elle avait soudain dit qu’elle n’en voulait pas et s’était enfuie en toute hâte.

« L’Église Sombre ! » Les yeux de Long Yi brillèrent d’un éclat de fureur, pensant immédiatement ceci. Selon la description de ce commerçant, Leng Youyou aurait dû reconnaître l’identité d’autres personnes, alors elle s’était précipitamment enfuie. Quand Long Yi entendit cela, il suspecta immédiatement l’Église Sombre.

Peut-être qu’elle avait volontairement... soudain cette pensée était apparu dans son cœur. Si ce n’était pas volontairement, alors avec la force de Leng Youyou, il était impossible de ne causer aucune perturbation. Peut-être que cette personne pourrait aussi être quelqu’un qu’elle connaissait.

Long Yi n’avait plus essayé de fouiller la zone et était retourné à l’auberge du Phoenix, pensant qu’elle était peut-être déjà rentrée.

Après être entré dans le hall de l’auberge, il avait été déçu. Il pouvait sentir l’aura de Wushuang dans la pièce, mais pas celle de Leng Youyou. En fait, elle n’était pas encore revenue.

Long Yi monta là-haut, quand il arriva à la porte, soudain une voix tremblante vint de derrière lui : « Long Yi, c’est toi ? »

Long Yi se retourna et vit Yu Feng debout derrière lui. Ses yeux étaient larmoyants et ses lèvres roses tremblaient légèrement d’excitation.

« Yu Feng, ça fait longtemps qu’on ne s’est pas vu, pourquoi es-tu là ? » La surprise apparut sur son visage, mais disparut rapidement, puis il déclara ça d’un ton qui était intime et pourtant il y avait une distance.

« C’est la propriété de mon clan, alors pourquoi ne puis-je pas être ici ? J’ai entendu dire que tu étais allé dans les plaines de Huangmang. Est-ce que tout allait bien ? » demanda Yu Feng et prit une grande respiration pour calmer son excitation. À ce moment-là, elle avait l’intention de retourner le voir le lendemain, mais le lendemain, on l’avait informée qu’il était déjà parti. Puis elle avait su après s’être renseigné un peu partout qu’il était parti à l’improviste pour la mission des plaines de Huangmang avec un groupe de personnes. À ce moment-là, elle était tellement inquiète qu’elle n’arriva pas à s’endormir pendant plusieurs jours.

« Il n’y a aucun sens à poser cette question, si je n’étais pas en bonne santé, serais-je ici ? » demanda Long Yi en souriant.

Yu Feng baissa la tête avec un visage rouge. En ce moment, elle était timide comme une petite fille qui aspirait à l’amour sans cette apparence dominatrice qu’elle avait normalement.

« Ne m’invites-tu pas à entrer ? » demanda Yu Feng.

Long Yi avait ouvert la porte, puis avait fait le premier geste.

« Tu peux t’asseoir n’importe où, j’irai jeter un coup d’œil à mon compagnon, » déclara Long Yi en entrant dans la chambre.

 

***

 

« Wushuang, pourquoi ne te réveilles-tu pas ? Nous sommes presque arrivés à la Glace Originale, donc tu dois persévérer, » Long Yi déclara cela doucement tout en caressant doucement le visage du Wushuang. Actuellement, son cœur se sentait vraiment vexé, car Wushuang ne s’était pas réveillée, même après quelques jours, et Leng Youyou avait aussi disparu si soudainement.

Yu Feng avait jeté un coup d’œil à travers le petit trou, mais elle n’avait pas pu voir le visage de Wushuang, car le corps de Long Yi lui avait bloqué le visage. En voyant l’attitude intime de Long Yi, elle ne pouvait s’empêcher de sentir une douleur palpitante dans son cœur. Ces yeux avaient immédiatement versé des larmes, et la dernière lueur de doute qu’elle portait dans son cœur s’était complètement brisée.

Long Yi était sorti et s’était assis sur le canapé, puis versa deux tasses de vin pour réfréner l’agitation du cœur.

« Qu’est-ce qu’elle a ? » demanda Yu Feng en regardant vers la chambre de Wushuang.

« Elle souffre d’une sorte de malédiction extrêmement mortelle, et pour nous sauver, elle est devenue ainsi. Tous les jours, elle dort comme ça, sans manger ni boire, » Long Yi soupira et répondit d’une voix rauque.

« Une malédiction ? N’est-ce pas une technique maléfique légendaire ? Alors où allez-vous tous ? » demanda Yu Feng. Elle était expérimentée et bien informée. Une fois qu’elle avait lu cette information dans un livre, mais le livre disait que cette mauvaise magie avait déjà disparu depuis longtemps dans le long fleuve de l’histoire.

« Dans la Glace Originale, et tant qu’on trouve le sang d’un Ver à Soie de Ruyi, elle peut être sauvée, » Long Yi répondit.

« Quoi ? Tu veux aller dans la Glace Originale pour le Ver à Soie des Glaces ? Sais-tu où se trouve la Glace Originale ? Aucun humain ne peut supporter la température de cet endroit. De plus, le Ver à Soie des Glaces est une super bête magique de rang SS, alors n’es-tu pas simplement en train de courtiser la mort ? » demanda Yu Feng en pâlissant de peur. Elle décida de dissiper les pensées insensées de Long Yi.

« Je sais déjà tout ça, mais je dois y aller, » Long Yi déclara ça avec résolution.

« Même si ce n’est pas différent de mourir ? Tu l’aimes à ce point, » Yu Feng se leva et fixa Long Yi en larmes.

« Oui, c’est une chose que tu ne comprends pas, » déclara Long Yi en tournant le verre de vin dans sa main.

Juste à ce moment-là, Long Yi sentit soudain une aura familière dans son champ de perception, puis ses sourcils se relâchèrent involontairement.

Note

  • 1 Neige de plumes d’oie (idiome) : grosse chute de neige abondante

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

Un commentaire

  1. Merci pour le chapitre.

Laisser un commentaire