Womanizing Mage – Chapitre 88

Bannière de Womanizing Mage ***

Chapitre 88 : Profiter d’un avantage déloyal

Au plus profond de la nuit, un croissant de lune se reflétait sur la surface d’un lac étincelant, réfléchissant des reflets de fraîcheur.

Un coin de ce lac était encerclé d’une muraille de vignes, et le bruit des éclaboussures d’eau et des rires croustillants se faisait entendre depuis l’intérieur. À l’intérieur de ces vignes, Lu Xiya et Nika trempaient actuellement une partie de leur charmant corps dans l’eau du lac, exposant ainsi leur corps voluptueux d’un blanc neigeux. Leurs mamelons roses étaient difficilement visibles à la surface du lac.

« Princesse, que s’est-il passé après que tu as été encerclée par l’armée des morts-vivants ? » demanda Nika avec enthousiasme.

« À ce moment-là, plus personne n’était capable de résister plus longtemps. Nos deux combattants au corps à corps étaient déjà couverts de sang de la tête aux pieds, et je n’avais même pas la force de me lever. Alors à ce moment-là, je pensais vraiment que nous étions morts, mais soudain un vent violent souffla brusquement, et dans le ciel qui n’avait même pas la lumière du soleil et de la lune, Long Yi était apparu de nulle part. Et avec un rugissement, il a envoyé depuis sa bouche une lumière dorée, ce qui provoqua instantanément la chute de toutes ces créatures mortes-vivantes les unes après les autres. Cela nous a permis d’être sauvés, » Lu Xiya bougeait ses deux mains et ses jambes simultanément tout en faisant de Long Yi une divinité.

Tout en couvrant sa petite bouche et ses yeux qui émettaient des étoiles, Nika chuchota : « Est-il vraiment si génial ? Peut-il vraiment cracher la lumière dorée de sa bouche ? »

« Bien sûr qu’il peut. Et c’est mon mari, » déclara Lu Xiya en riant de fierté. Dans son cœur, Long Yi était un dieu, le seul dieu de son cœur.

« Puis après ? Que s’est-il passé après ça ? » demanda Nika avec empressement.

« C’est tout pour aujourd’hui, je continuerai demain. Ah, Long Yi ne sera pas avec moi avant quelques jours, » Lu Xiya soupira, et son humeur devint sombre.

« C’est juste un jour ou deux, et tu ne le supportes déjà plus, » Nika la taquinait.

« Un jour ou deux, c’est déjà très long. Si possible, je ne veux pas me séparer de lui une seule seconde. Sans lui à mes côtés, mon cœur est vide et incomplet, » sans cacher l’amour profond dans son cœur, Lu Xiya déclara ça à Nika. Dans tous cas, il n’y avait pas de secrets entre Nika et elle.

« Princesse, tu es vraiment heureuse. » Nika gloussa légèrement. Elle était très heureuse pour Lu Xiya.

« Nika, tu seras aussi heureuse que moi dans le futur. N’y avait-il pas beaucoup de personnes qui te faisaient la cour dans le clan ? Alors, tu t’es intéressée à quelqu’un ? » demanda Lu Xiya.

Nika secoua la tête et répondit : « Ils sont tous très bons, mais je ne sens pas mon rythme cardiaque s’accélérer et je ne me sens pas faible et engourdie comme si je ressentais un choc comme tu l’as mentionnée avant ça. »

« Ne sois pas impatiente, car tu rencontreras certainement la bonne personne à l’avenir, » Lu Xiya gloussa.

« Hmm, dans le futur, je rencontrerai certainement quelqu’un d’encore mieux que ton Long Yi. » Nika gloussa légèrement et elle déclara ça. Après cela, elle avait positionné son beau corps à la surface de l’eau en se plaçant sur le dos, avec sa poitrine pleine, ferme et droite, sortant hors de la surface de l’eau. Ça avait l’air très tentant.

« J’ai bien peur que ce soit trop difficile parce que je pense qu’il n’y a personne qui soit meilleur que Long Yi, » déclara Lu Xiya en regardant Nika nager.

« Ce n’est pas forcément vrai, alors nous verrons bien. Ah, » tout en parlant, Nika cria soudainement, et ses deux mains serrèrent ses seins tout en regardant Lu Xiya avec des yeux menaçants.

« Nika, tes seins sont devenus beaucoup plus gros, » Lu Xiya déclara ça à Nika avec un sourire lubrique sur son visage.

Le beau visage de Nika avait rougi, puis en regardant ceux de Lu Xiya qui étaient enflés avec des yeux plissés, elle grogna légèrement : « Où as-tu..., les tiens sont devenus encore plus gros. Je me souviens quand tu es parti, à l’époque les tiens étaient plus petits que les miens. Mais maintenant, les tiens sont beaucoup plus grands que les miens. Les choses de l’extérieur croissent-elles plus vite que celles de l’intérieur de la forêt ? »

Lu Xiya gloussa, puis chuchota quelque chose à l’oreille de Nika.

« Idiote, où as-tu appris ce genre de choses ? » Nika rougit comme si elle allait bientôt se mettre à saigner. Et son attitude vis-à-vis de la princesse s’était transformée en malédiction.

« C’est réel, je ne te mens pas. C’est ce que Long Yi a dit. Si tu veux essayer, je t’aiderai, » Lu Xiya rit et se jeta sur Nika.

Deux femmes s’entrelacèrent bruyamment en boule. Voir deux femmes nues de haut en bas sur le corps de l’autre en se tortillant était naturellement une scène très séduisante, mais c’était dommage, car seule la lune dans le ciel avait pu apprécier cette scène.

Après avoir assez joué, les deux femmes avaient repris leur souffle tout en flottant à la surface de l’eau.

« Princesse, as-tu vraiment laissé Long Yi toucher tes seins ? Comme c’est honteux ! » Peu de temps après, Nika n’avait pas pu supporter plus longtemps, et elle avait demandé ça avec un visage rouge.

« Qu’est-ce qui est honteux ? Je me suis déjà connectée avec Long Yi, et tout de moi est à lui. Alors quel est le problème en le laissant toucher mes seins ? En plus, le toucher de Long Yi est très agréable et doux, » Lu Xiya avait dit ça avec légèreté. Maintenant, ses yeux frémissaient de pensées d’amour, et elle devait visiblement se souvenir d’une certaine scène mal adaptée aux enfants.

En voyant l’apparence fascinante de Lu Xiya avec de beaux yeux amoureux, Nika pensa intérieurement, se pourrait-il que les choses entre l’homme et la femme soient vraiment agréables comme ça ?

« Princesse, peux-tu me dire ce que cela fait de faire ce truc ? J’ai entendu quelqu’un dire que la première fois faisait très mal, n’est-ce pas ? » Nika frappa Lu Xiya avec son coude et demanda en rougissant.

« Hmm, au début, ça fait un peu mal, mais plus tard il n’y a plus de douleur..., » Lu Xiya chuchota à l’oreille de Nika. Sa voix devenait de plus en plus faible, devenant progressivement inaudible.

 

☆☆☆

 

Divers éléments magiques colorés erraient à l’extérieur du corps de Long Yi avant de pénétrer progressivement à l’intérieur de son corps. Après cela, il avait ouvert lentement les yeux, révélant ces globes oculaires noirs comme si un trou noir émettait une attirance mortelle, et que personne ne pouvait voir le fond de ses yeux.

Il expulsa lentement une bouffée d’air vicié, puis il sauta soudainement sur ses pieds en étant aussi agile qu’une hirondelle. Il avait tendu les deux mains et s’était tordu le corps, ce qui avait fait craquer les os de tout son corps.

« C’est vraiment excellent. Très bientôt, Ao Tian Jue va percer au-delà de la deuxième couche. » Long Yi murmura ça pour lui-même. Il semblerait que chaque fois que ses méridiens subissaient des dommages et se rétablissaient, sa force progressait aussi quelque peu après comme ce qui se passait après s’être remis d’une maladie.

En se sentant mal à l’aise à cause de son corps tout collant, Long Yi avait décidé d’aller se baigner. Mais il n’y avait pas de salle de bain dans la chambre qu’il occupait. À ce moment-là, Long Yi s’était tout à coup rappelé qu’un petit lac se trouvait à l’extérieur. Puis, après y avoir réfléchi, il avait pensé que comme il était déjà si tard, il ne devrait y avoir personne, alors pourquoi ne pas aller là-bas et prendre un bain ?

Long Yi s’était légèrement contracté. Puis, il avait sauté verticalement dans le ciel avant de sauter plusieurs fois vers l’avant. Long Yi était déjà dans le ciel au-dessus du lac après ces quelques bonds. Après avoir inhalé une longue respiration, il s’était laissé tomber en chute libre vers le lac.

« Peng, » Long Yi, tel un boulet de canon tombant vers le fond du lac, avait généré des mouvements à sa force interne, ce qui avait fait que ses vêtements s’étaient instantanément désintégrés.

Lu Xiya et Nika qui chuchotaient l’une avec l’autre alors qu’elles se cachaient dans l’eau d’un lac séparé par des vignes entendirent ce bruit soudain. Elles furent instantanément effrayées. Toutes deux nagèrent jusqu’à se placer sous les vignes et elles ouvrirent une fissure pour voir de l’autre côté du lac afin de savoir qui était la personne qui était venue ici si tard dans la nuit.

« Long Yi, » Lu Xiya murmura cela. Bien qu’elle n’ait pas une vue parfaite des lieux, les cheveux d’un noir absolu avaient déjà clarifié son identité. Or, dans la forêt des Elfes, lui seul avait des cheveux de couleur noire.

« Ah, alors on devrait sortir rapidement de là et se rhabiller, » chuchota Nika.

« Pourquoi se presser ? Pourquoi ne pas l’appeler ici pour qu’on se lave ensemble ? » Lu Xiya avait demandé ça d’une manière sardonique.

« Alors, vous deux, vous pourrez vous laver ici comme un couple marié heureux, mais je ne vous tiendrai pas compagnie, » répondit doucement Nika en rougissant.

Un bain pour couple marié heureux ? Lu Xiya avait fait pivoter la tête, c’était une bonne idée.

« Hehe ! Princesse ! Aujourd’hui, si tu le laisses masser à nouveau tes seins, peut-être qu’ils pourraient devenir encore plus gros ? » En voyant le mouvement de Lu Xiya, Nika s’était moquée de Lu Xiya en touchant les seins de Lu Xiya.

Actuellement, Lu Xiya était quelque peu perdue dans ses pensées, alors l’attaque soudaine sur ses seins l’avait fait gémir d’une voix douce.

« Qui va là ? » Long Yi qui nageait d’une manière relaxer avait soudainement entendu cette voix douce provenant de l’intérieur de la vigne. Il sauta immédiatement hors de l’eau et il frappa le mur des vignes. Avec un bruit de claquement, tout le mur constitué de vignes s’était effondré.

Eh, Long Yi avait été stupéfait de voir que Nika tenait actuellement les seins de Lu Xiya et que Lu Xiya et Nika étaient toutes deux dans l’eau.

« Pourquoi ne vous retournez-vous toujours pas ? » demanda Nika en criant quelque peu.

Long Yi se retourna immédiatement, le front plein de sueurs froides.

Après cela, il entendit juste les bruits des vêtements qui étaient replacés sur des corps, puis des pas qui s’éloignaient lentement de plus en plus loin.

« Bon, Long Yi, tu peux te retourner. » Lu Xiya avait crié.

Long Yi rinça encore un peu son corps, puis il se rendit rapidement à terre. De là, il avait sorti des vêtements de son anneau de transport et puis il les enfila. Ce n’était qu’ensuite qu’il s’était retourné et avait vu l’expression de Lu Xiya, à la fois en colère et heureuse.

« Je ne voulais pas dire ça, mais je ne pensais pas que quelqu’un me verrait prendre un bain. Tu sais bien qu’en tant que ton mari, je me garde toujours aussi pure que du jade, alors comment puis-je tolérer que d’autres personnes me regardent ? » Long Yi avait ri sèchement alors qu’il le disait.

« Pas de bêtises, alors parle franchement. Qu’est-ce que tu as vu tout à l’heure ? » Lu Xiya avait fait la moue.

« Je n’ai rien vu, sur le nom du Dieu de la Lumière. » Long Yi avait juré. En fait, il n’avait pas vraiment vu grand-chose, il n’en avait vu à peine plus qu’un tout petit peu.

« Je ne te crois pas parce que tes yeux sournois sont si aiguisés. Je crains que Nika ne puisse pas s’endormir ce soir, » Lu Xiya regarda Long Yi avec des yeux suspicieux.

Long Yi fixa Lu Xiya sans cligner des yeux. Juste après un bain, sous le clair de lune, elle était très charmante. Ses cheveux à moitié humides semblaient suspendus à sa taille, sa peau claire et tendre, ses grands yeux et ses vêtements qui semblaient trop ouverts à l’avant, montrant un décolleté, pouvaient faire osciller la volonté de tout homme.

« Pourquoi me regardes-tu comme ça ? » Le beau visage de Lu Xiya devint rouge, alors qu’elle le demanda timidement.

« Parce que tu me séduis. Je suis juste en coordination avec toi, » répondit Long Yi avec sérieux, amenant Lu Xiya à desserrer les poings.

La grande main de Long Yi l’avait tiré vers lui et il embrassa la peau de jade doux, chaud et parfumé.

« Qu’est-ce que tu veux faire ? » demanda Lu Xiya d’une petite voix de moustique.

« Je veux te faire l’amour, » Long Yi avait fait un sourire diabolique. Après avoir tenu Lu Xiya dans ses bras, il sauta et disparut dans ce ciel nocturne enchanteur.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

Un commentaire

  1. Merci pour le chapitre

Laisser un commentaire