Womanizing Mage – Chapitre 71

Bannière de Womanizing Mage ***

Chapitre 71 : Voleur pervers

Long Yi s’était couché sur le cercueil de cristal tel une pieuvre, et sa force interne avait absorbé et assimilé lentement l’étrange barrière magique de ce cercueil de cristal. Il admirait vraiment le créateur de cette barrière. Vous devriez savoir que Long Yi pourrait briser une barrière de lumière sacrée de niveau 10 aussi facilement qu’en soufflant de la poussière, mais il avait fallu tant de temps pour briser la barrière magique de ce cercueil de cristal. On pourrait bien imaginer la puissance du créateur de cette barrière. Le mage pourrait être comparable à un Archimage, ou peut-être à un Dieu de la magie.

Inconsciemment, Long Yi était entré inopinément en état de méditation sous l’eau, de sorte qu’il n’avait pas remarqué les rayons de lumière bleu pâle qui avaient commencé à apparaître autour du cercueil de cristal, et les eaux qui l’entouraient avaient été lentement repoussées. Maintenant, un espace de quatre ou cinq mètres autour du cercueil de cristal s’était transformé en un espace sans eau.

Soudain, les rayons de lumière bleu pâle sur le cercueil de cristal avaient clignoté et ils disparurent instantanément. Le couvercle du cercueil de cristal avait commencé à fondre lentement, devenant de plus en plus mince.

Finalement, la couverture du cercueil de cristal avait disparu, et Long Yi qui était allongé sur la couverture était tout naturellement tombé, pressant le corps de la jeune fille couchée dans le cercueil. Par coïncidence, ses lèvres avaient fait un contact avec les lèvres roses de la jeune fille.

Long Yi était immédiatement sorti de sa méditation, et avant d’ouvrir les yeux, il avait senti que le parfum de la jeune fille était extrêmement bon, frais et simple, mais élégant, semblable à celui de l’orchidée. Quand il avait ouvert les yeux, il avait vu parfaitement le front de jade et aussi ses longs cils. À ce moment, il avait senti quelque chose de doux en dessous de lui, et même un imbécile saurait que son corps pressait celui d’une femme.

Long Yi n’avait pas bougé, ses lèvres étaient toujours collées sur les lèvres roses de la jeune fille. Non pas à cause de son désir de beauté, mais plutôt parce qu’il était stupéfait. Et il n’était pas stupéfait comme ça parce qu’il s’était trouvé en train de presser le corps de la jeune fille du cercueil de cristal, mais il était stupéfait parce qu’il sentait inopinément des battements de cœur qui passaient par cet endroit doux dans sa poitrine.

Boum, boum, boum, boum. Long Yi était quelque peu empli de doute et il avait l’impression qu’il rêvait. Soudain, il eut une sorte de sensation que le rythme de ce battement cardiaque devenait vraiment de plus en plus semblable à son propre rythme cardiaque. Finalement, le rythme des battements de cœur était tellement adapté qu’il était incapable de différencier les siens et les battements de cœur de cette jeune fille. Les deux cœurs s’étaient synchronisé l’un à l’autre dans des circonstances aussi étranges. Boum, boum ! Les battements de leurs cœurs donnaient l’impression qu’il s’agissait que du cœur d’une seule personne.

Soudain, les deux yeux fermés de la jeune fille s’étaient ouvert. Ses yeux étaient si limpides et profonds comme l’eau de ruisseau clair que cela pouvait faire honte aux autres quant à leur infériorité.

La jeune fille avait regardé Long Yi qui était presque à portée de deux yeux, d’abord sans savoir la situation, mais ensuite d’une manière suspicieuse. Puis les yeux avaient finalement cligné avec une expression plus gênée.

C’était seulement à ce moment-là que Long Yi était sorti de son état de choc, et qu’il s’était immédiatement retiré de son corps, mais le léger parfum persistait encore dans sa bouche.

« Est-ce que ça va ? » La jeune fille avait ouvert la bouche. Sa voix était claire et mélodieuse comme celle d’un oriole doré. Ça avait l’air très agréable.

Long Yi avait été stupéfait, mais il était tout de même très peu enthousiaste à l’idée d’abandonner le corps de cette jeune fille. Ce toucher doux persistait encore dans sa mémoire.

La jeune fille s’était assise, puis elle regarda autour d’elle avec ses yeux interrogateurs, puis elle plissa légèrement ses sourcils élégants comme si elle essayait de se rappeler quelque chose.

« Peux-tu me dire qui je suis ? » Après un long moment, cette jeune fille avait soulevé son corps, et en se frottant la tête, elle avait demandé ça à Long Yi.

« Euh..., » Long Yi avait été stupéfait. Si elle ne savait pas qui elle était, comment le saurait-il ?

« Ne me connais-tu pas ? » Les yeux de cette jeune fille étaient immédiatement devenus froids, et la température autour d’elle s’était également réduite de quelques degrés.

Long Yi avait été frappé de stupeur alors qu’il battait en retraite en effectuant deux pas. Il avait senti une vaste et infinie quantité d’éléments de l’eau et une fluctuation de la magie provenant du corps de cette jeune fille. Elle était si jeune en âge, mais il se pourrait qu’elle fût déjà un Maître Archimage.

« Je ne te connais pas vraiment ? » déclara Long Yi avec un sourire ironique.

« Voleur pervers sans vergogne, je te tuerai, » cette jeune fille commença à chanter une puissante incantation de l’élément magique de l’eau. L’eau à l’intérieur du bassin avait commencé à tournoyer.

Long Yi était tellement surpris que tout son corps était trempé de sueur froide. C’était un mana si puissant que s’il la laissait faire feu avec cette magie il serait fichu. Sa silhouette cligna et disparut de cet endroit, apparaissant instantanément derrière cette jeune fille, puis il pinça le cou de cette jeune fille avec sa grande main, l’interrompant dans ses chants.

« Ne sois pas si impulsive, l’impulsivité est un démon. À l’instant, je t’ai sauvée, mais tu traites ton sauveur comme ça après avoir repris connaissance ? » Long Yi essuya des sueurs froides sur son front et lui déclara ça.

Mais à ce moment-là, la lumière bleue avait clignoté en provenance du corps de cette jeune fille et une puissante poussée avait envoyé Long Yi voler, et de nombreuses barrières de couleur bleu clair étaient apparues autour de son corps.

« Tu m’as sauvé ? » demanda froidement cette jeune fille.

« Si je ne t’avais pas sauvée, tu serais encore allongée dans ce cercueil dans ce lieu tout noir, sans lumière du jour, » déclara Long Yi avec un sourire ironique.

« Humph, t’attends-tu à ce que je te croie ? » Cette jeune fille avait pratiquement grincé des dents. Elle s’était réveillée sans aucun souvenir, et pensait que cet homme qui poussait son corps était son mari, mais qui aurait pensé qu’il était en fait un étranger ? Ainsi, cela ne pouvait vraiment pas être pardonné.

« Il n’y a pas d’autre choix que de croire en moi, et si tu me tues, tu mourras aussi. » En roulant les yeux, Long Yi dit légèrement.

Cette jeune fille n’arrêtait pas de regarder froidement Long Yi, elle n’avait manifestement pas cru ses paroles.

Long Yi avait ri malicieusement : « J’ai utilisé une sorte de magie secrète pour te réveiller de ton sommeil millénaire. Maintenant, nous partageons tous les deux une vie, si tu ne crois pas, alors calme-toi et sens ton cœur. »

« Sommeil millénaire ? » La jeune fille était plutôt stupéfaite. Puis, en regardant ce cercueil de cristal, elle l’avait cru inconsciemment.

Deux personnes se regardaient face à face et ressentaient une connexion spirituelle invisible entre elles. Boum, boum boum, les deux cœurs battaient au même rythme. Une sorte de sentiment comme si elle et cet homme devant ses yeux étaient une entité unique inséparable apparaissait dans son cœur.

La jeune fille avait retiré cette barrière bleu clair autour de son corps et elle soupira légèrement. Son expression était redevenue indifférente et tranquille.

« Ne te souviens-tu vraiment de rien ? » Voyant qu’elle avait éliminé son hostilité, Long Yi avait demandé ça. Il était extrêmement curieux de savoir la splendeur qu’avait eue la civilisation magique de la ville perdue.

La jeune fille secoua la tête, puis elle déclara : « Mon esprit est vide. »

Long Yi avait réfléchi pendant un petit moment, puis il avait sorti hors de son anneau de transport la boule de cristal qu’il avait trouvée dans le manoir du seigneur de la ville, puis la lui jeta et lui déclara. « Regarde ça ! Peut-être que tu te souviendras de quelque chose. »

Cette jeune fille avait attrapé une boule de cristal et avait instinctivement envoyé du mana dedans. Après cela, elle avait regardé sans émotion ce jardin ainsi qu’elle-même à l’intérieur de la boule de cristal. Puis en froissant ses sourcils, elle n’avait épargné aucun effort pour tenter de se souvenir.

« Si familier ! Mais je suis toujours incapable de me souvenir de quoi que ce soit, » cette jeune fille soupira doucement alors qu’elle semblait déçue.

« Penses-y plus tard ! Tu as dormi si longtemps, alors oublier est une chose très naturelle, » déclara Long Yi en souriant. En fait, il ne savait pas si c’était une raison ou non, mais pour l’instant, il ne pouvait que penser à cela, et cette raison pouvait aussi la réconforter.

La jeune fille hocha la tête. Son tempérament doux et tranquille pouvait involontairement rendre les gens intoxiqués, il n’y avait même pas la moindre trace de cette intention de tuer qu’elle avait eue en elle il y a quelques instants. Certaines personnes disaient que les femmes étaient nées avec une nature polyvalente, il semblerait que c’était vraiment le cas.

« Allons-y ! J’ai des compagnons au-dessus. » Long Yi avait interrompu les pensées de la jeune fille.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

3 commentaires

  1. Merci pour le chapitre

  2. Merci pour le chapitre 🙂

Laisser un commentaire