Womanizing Mage – Chapitre 51

Bannière de Womanizing Mage ***

Chapitre 51 : La ville perdue

Long Yi tenait très étroitement les rênes en soie de glace. Peu importe comment cette bête luttait, il ne l’avait jamais laissée partir. Cette soie de glace était très solide et élastique, alors comment cette bête des marais aurait-elle pu la casser ? En tant que bête magique de Rang SS, la magie interdite aurait du mal à endommager l’essence du ver a soie de Ruyi.

À mesure que les rênes se resserraient de plus en plus, la bête devint presque incapable de respirer. Et sa lutte devenait de plus en plus faible. Il essaya une fois d’entrer dans les profondeurs des marais, mais ce maudit humain exerça alors sa force qui lui rompit presque le cou, de sorte qu’il avait fini par ne pouvoir que flotter docilement. Après qu’il l’eut fait, cet humain relâcha un peu se prise.

Long Yi vit que la bête mangeuse d’hommes avait cessé de se débattre, et lorsqu’il tirait la corde vers la droite ou la gauche, celui-ci se dirigeait docilement dans la même direction. Il semblait avoir compris que sa petite vie était entre les mains de Long Yi, devenant ainsi obéissante. Utiliser cette bête comme moyen pour traverser ce marais était vraiment une idée appropriée. Grâce à elle, les autres bêtes les évitaient volontairement, alors traverser ces très courts 300 mètres, c’était du gâteau.

Pendant ce temps, Ha Lei et les autres étaient à leur limite, et ne pouvait plus calmer leur inquiétude. Lorsque les insectes qui volaient se calmèrent et se posèrent. Tout le monde avait le cœur serré, l’atterrissage de ces insectes signifiait la fin de la bataille entre Long Yi et le roi des bêtes des marais, alors tous attendaient le résultat final en tremblant.

Quand ce mur d’insectes rouges disparu, tout le monde si mis à applaudir, alors qu’ils voyaient Long Yi se dresser puissamment sur le dos du roi des bêtes. Cette grosse chose, connue comme le roi des marais, nageait vers eux sous le contrôle de Long Yi. Qu’il s’agisse des insectes ou des bêtes mangeuses d’hommes, tous l’évitaient. À cet instant, pendant un bref moment, les yeux de Lan Tian et de Ha Lei lui montrèrent du respect. Ils ne comprenaient pas comment une telle personne restait inconnue sur le continent de Cang Lan.

« Ha Lei, ta récompense de mission est à moi, ne l’oublie pas, » dit Long Yi en riant de bon cœur après que le roi de marais soit arrivé près du bord sous son contrôle.

« Aucun problème ! Moi, Ha Lei ne revient jamais sur ma parole, » répondit hardiment Ha Lei. Maintenant, ils pouvaient traverser la mer d’insectes et Ha Lei en était vraiment ravi.

« Vous tous mettez rapidement de la peau et venez. Il fait presque le jour, » les pressa Long Yi. Ces bêtes des marais mangeuses d’hommes allaient sûrement s’enfoncer dans les marais au lever du jour, car il s’agissait d’animaux nocturnes.

Tous se hâtèrent de s’armer de peau et sautèrent sur le dos du roi des marais. Puis Long Yi bougea sa main qui tenait la corde en soie de glace, puis la bête se retourna et commença à nager vers la rive opposée.

Ils traversèrent cette distance en un éclair, puis tout le monde sauta afin d’atterrir sur la terre ferme. Après avoir marché sur l’herbe verte, Long Yi roula sur lui même avec enthousiasme dans la prairie. Pendant près de 20 jours, quelle que soit sa force mentale, Long Yi avait souffert de grands tourments dans cette abominable région marécageuse.

Avec la lueur rouge à l’horizon, toutes les bêtes des marais étaient déjà enfoncées sous terre, mais les insectes étaient encore quelque peu éblouissants comme auparavant.

Six personnes se précipitèrent vers les basses collines, et plus loin dans un lieu éloigné, ils pouvaient voir les restes de tuiles cassés.

Ha Lei reprit sa carte, puis pointa du doigt cet endroit, et riant à haute voix, il déclara cela. « Ce que l’on voit, c’est ce que l’on appelle souvent “la ville perdue”. Finalement, nous y sommes. »

« Alors qu’attendons-nous ? Nous devrions y aller rapidement, » continua Lan Tian avec enthousiasme. Il pensait qu’innombrable objet de valeur et beaucoup d’argent l’attendaient. Ce vrai dévot du Dieu de Lumière était trop impatient pour attendre.

Tous les six coururent avec entrain sur la route menant à cette cité. Tout d’un coup, Long Yi cessa de courir en raison de sa marque en forme de crâne au milieu de sa paume qui se mit alors a vibrer.

« Qu’est-ce qui ne va pas ? » Voyant l’arrêt soudain de Long Yi, tout le monde ne put s’empêcher de demander.

« Cet endroit ne semble pas être tout à fait normal. » Long Yi regarda tout autour d’eux. Il n’y avait que des herbes vert clair, ce qui donnait une belle vue. Mais une fluctuation d’aura obscure était apparue en ces lieux.

En entendant Long Yi, les autres devinrent nerveux. Ils connaissaient les capacités de Long Yi, donc s’il disait que quelque chose n’allait pas, alors il devait avoir détecté un danger.

« C’est vrai, quelque chose ne va pas ici. Cet endroit semble posséder une obscure aura, » dit Lan Tian après avoir fermé les yeux et ressentit ce qui les entourait. Depuis qu’il était magicien de lumière, il était extrêmement sensible à la fluctuation de l’aura obscure.

« Il s’avère qu’une aura obscure est normale ici. Selon la légende, la ville perdue était une ville maudite par le dieu de l’obscurité, donc avoir ce type d’aura n’est pas étrange du tout, » dit Ha Lei.

« Il y a bien une légende comme ça, » confirma Leng Youyou.

« Alors, continuons d’avancer, mais tout le monde doit être prudent. Cette ville a été maudite par un dieu, cet endroit est vraiment dangereux, » les avertit Long Yi puis il attrapa la main de Lu Xiya et Leng Youyou. Il ne savait pas pourquoi, mais Long Yi avait un mauvais pressentiment au fond de son cœur. Cette ville perdue n’était certainement pas si simple que ça.

Au bout d’un moment, les contours de la ville devinrent clairement visibles. Cette ville était très grande. Juste en regardant le haut mur de la ville et les piliers soutenant le ciel, il n’était pas difficile de voir que cette ville était autrefois le chef lieux d’une civilisation magnifique.

Plus il se rapprochait de cette ville, et plus le sentiment de crise présent dans le cœur de Long Yi devenait puissant. Le monde entier était sans vie, de la région des marais à cet endroit, il n’avait même pas vu un seul être vivant. Tout était très étrange, ce qui augmentait la peur présente dans le groupe.

Soudainement, un vent mauvais souffla, alors le ciel qui brillait grâce à la lumière du soleil devint brumeux. Sans que personne ne le remarque, une fine brume noire commença à apparaître. Et bientôt, ce vent et ce brouillard noir entourèrent tout le groupe.

« Ah, beaucoup de trésors, beaucoup de pièces d’Améthyste. Ah, je suis riche, je suis riche, » cria Lan Tian dans un rugissement extatique. S’agenouillant sur le sol, il commença à saisir l’herbe verte sur le sol.

« Ce n’est pas bon, cette brume noire est bizarre, que personne ne l’inhale, » cria Long Yi, puis il bloqua sa respiration. Sa force interne devrait être capable de subvenir à ses besoins pendant un bref moment.

Mais il était le seul à avoir ce genre de capacité. Alors, après que Lan Tian se soit perdu dans des illusions, le taureau barbare et Ha Lei commencèrent à dire des bêtises. À un moment, ils riaient sauvagement, et à un autre moment, ils pleuraient. Des larmes et du mucus nasal recouvrant tout leur visage. Lu Xiya lâcha une fine couche de lumière verte autour de son corps et ferma les yeux, mais on pouvait clairement voir qu’il était très difficile pour elle de maintenir cela très longtemps. Pendant ce temps, Leng Youyou était plutôt à l’aise, son corps débordait d’une mince couche de Qi obscure, et son expression était plutôt heureuse.

Long Yi était abasourdi, cela signifiait que ceux qui cultivaient la magie de l’obscurité n’étaient pas affectés par la brume. Voyant que Long Yi la regardait avec interrogation, Leng Youyou sourit et dit. « Cet endroit est un enfer pour les autres, mais pour ceux cultivant la magie de l’obscurité, cet endroit est un paradis. »

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

2 commentaires

  1. marci pour le chapitre

  2. Merci pour le chapitre 🙂

Laisser un commentaire