Womanizing Mage – Chapitre 121

Bannière de Womanizing Mage ***

Chapitre 121 : Tenir sa promesse

« Hommes interdits ! » Long Yi, plutôt mélancolique, regarda l’écriteau tape-à-l’œil à l’entrée principale du dortoir des filles, et il ne put s’empêcher de marmonner intérieurement. Se pourrait-il que, quel que soit le monde, le dortoir des filles soit de ce genre ? C’était vraiment trop impersonnel.

« Tu ne peux pas entrer. Tu vois cette dame là-bas, elle est très stricte. Je vais appeler Long Ling’er. Elle attend ce jour depuis très longtemps, » Ximen Wuhen se retourna et elle déclara ça avec indifférence.

« Qui a dit que je ne pouvais pas entrer ? Ce dortoir de petites filles ne peut pas piéger ton second frère, » gloussa Long Yi.

« Fais ce que tu veux, mais quand cette femme te pincera l’oreille et te chassera, ne me blâme pas en disant que je ne t’ai pas prévenu. » Ximen Wuhen jubilait un peu, comme si elle avait déjà imaginé l’apparence embarrassante de son second frère canaille quand il aurait été jeté dehors par la garde du dortoir des filles.

Après avoir fait deux pas, Ximen Wuhen se retourna soudain et elle déclara avec un sourire. « J’ai oublié de te dire que cette femme n’est pas une personne ordinaire, sa force est insondable. Ils ont dit qu’elle est un Grand Maître de l’Épée. »

« … » Long Yi se tut en regardant Ximen Wuhen qui hocha poliment la tête en direction de l’aimable femme et elle entra lentement dans le dortoir des filles.

Cette femme avait-elle vraiment la force d’un grand maître à l’épée ? N’est-ce pas trop absurde ? Quel Grand Maître à l’Épée n’avait rien à faire et viendrait ici pour garder l’entrée ? Cette fille me ment à tous les coups, mais même si elle est vraiment un grand maître à l’épée, je m’en fiche.

Long Yi secoua la tête en souriant, puis regarda à gauche et à droite. Et ne voyant personne autour de lui, sa silhouette clignota, et comme une brise légère, il se précipita vers l’entrée du dortoir des filles. En gros, personne n’était capable de voir clairement sa silhouette.

Les yeux de cette femme à l’air si aimable se plissèrent soudainement, mais elle arrêta cela, et son expression devint simplement complexe. Ce n’est qu’après un certain temps qu’elle soupira légèrement et continua à faire son travail de tri.

Ximen Wuhen venait de monter à l’étage et elle avait vu Long Yi se pencher contre le mur tout en lui souriant. Ximen Wuhen arriva vers lui en grognant, puis en passant devant Long Yi, elle allait jusqu’à se placer devant la porte. Après qu’elle ait ouvert la porte, elle déclara. « Ling’er, je suis de retour. »

Mais très vite, Ximen Wuhen avait découvert qu’il n’y avait pas une âme en vue dans leur appartement. Elle avait été effrayée, et comme un tourbillon, elle s’était précipitée pour partir de là et elle rentra presque dans une collision frontale contre Long Yi qui la suivait.

« Que s’est-il passé ? » demanda Long Yi.

« Ling’er, elle est partie, fouillons vite la zone, » déclara Ximen Wuhen. Elle courut avec impatience en bas.

Long Yi fut surpris, et juste au moment où il était sur le point de suivre Ximen Wuhen pour aller retrouver Long Ling’er, du coin de ses yeux, il vit soudain une lettre placée sur le pupitre. Il agita sa grande main, et cette lettre s’envola automatiquement vers sa main. Dans cette lettre, les mots étaient écrits d’une écriture jolie et délicate. « Wuhen, je me sens un peu étouffée, alors je vais prendre l’air sur le toit de la bibliothèque. Ne t’inquiète pas. »

Long Yi s’envola, et rattrapa rapidement Ximen Wuhen qui avait perdu la tête à cause de son anxiété, puis lui remit la lettre de Long Ling’er.

Ximen Wuhen soupira de soulagement. Tout à l’heure, elle ne s’inquiétait que de Long Ling’er et elle avait ignoré la lettre sur le bureau. Elle avait conduit Long Yi à la bibliothèque de l’Académie Sainte de Magie. C’était le bâtiment le plus haut de cette académie, avec sept étages, et c’était aussi le bâtiment le plus haut du Continent des Vagues Bleues.

« Tu montes, je n’irai pas. Peu importe ce qu’elle te demande de faire, tu n’as pas le droit de refuser, ce que tu lui dois est quelque chose que tu ne peux pas rembourser tout au long de cette vie. » Ximen Wuhen déclara ça avec indifférence en regardant Long Yi. Et son regard devint un peu glacial, rappelant évidemment l’affaire qui allait susciter la grande indignation des hommes et des dieux de la part de Ximen Yu vers Long Ling’er.

Les yeux noirs de Long Yi qui pouvaient faire palpiter le cœur des autres avaient également regardé en réponse avec indifférence vers Ximen Wuhen, puis il dit. « À cette époque, Long Ling’er a mis en avant la condition de mon mariage avec elle. Je ne la rejetterai pas, mais juste ceci et rien de plus. Toutes les autres demandes varieront en fonction de mon désir. »

« Toi…, » Ximen Wuhen regarda avec colère Long Yi. Elle avait cru, à tort, que son second frère avait vraiment changé, et qu’il expiait son crime, mais il n’avait jamais pensé à cela… Elle pensait qu’elle serait vraiment en colère jusqu’à sa mort.

Long Yi ne se disputa plus avec Ximen Wuhen, et il ne fit que soupirer légèrement. Après ça, sa silhouette s’était envolée directement sur le toit de la bibliothèque.

À l’autre bout de la bibliothèque, il y avait une très belle silhouette. Ses beaux cheveux d’une noirceur à couper le souffle flottaient dans l’air, et de magnifiques vêtements de soie se balançaient aussi légèrement au rythme du vent. Maintenant, elle ressemblait à une fée qui aspirait à voler, mais cette fée était une fée triste. Sa silhouette de derrière paraissait triste, belle et aussi solitaire, enveloppée sous ce clair de lune argenté.

Quand Long Yi avait atterri silencieusement sur le toit, il vit cette vue de derrière, puis il se sentit instantanément affligé intérieurement. Il se sentait brisé quelque part dans son cœur. Ce sentiment de chagrin d’amour, cette dette, comment peut-il la rembourser ?

Comme si elle avait senti sa présence, le beau corps de Long Ling’er trembla légèrement, puis elle se retourna lentement. Et voyant la personne la plus détestée qui se tenait derrière elle et la regardait avec pitié et un regard douloureux, elle grinça des dents avec haine.

De la douleur ? Pourquoi ressentait-il de la douleur ? Avait-il eu pitié ? Dommage, elle n’en avait pas besoin. L’expression de Long Ling’er s’agita un peu, mais très vite, elle se calma, puis regarda Long Yi d’un regard glacial. Elle lui déclara froidement. « Tu es enfin venu, je pensais que tu ne tiendrais pas ta promesse. »

Long Yi retourna aussi à l’indifférence, et cacha ses sentiments alors qu’il lui répondit avec le sourire. « Pourquoi ne viendrais-je pas ? Ne m’as-tu pas demandé de t’épouser ? Avec ce genre de demande merveilleuse, il n’y a aucune raison de ne pas venir. »

« Oui, je veux que tu m’épouses. À partir de maintenant, Ximen Yu, tu es à moi, et tu es le mari de Long Ling’er. » Long Ling’er regarda fixement Long Yi, et cette haine dans les yeux de Long Ling’er rendit Long Yi quelque peu craintif.

Long Yi n’avait pas compris ce que Long Ling’er voulait exactement faire. Puisqu’elle le détestait tant, pourquoi diable s’obligeait-elle à rester avec lui ? À la fin, quel genre de sinistre stratagème allait-elle invoquer ? Long Yi avait réfléchi à ces questions depuis longtemps. Il ne pouvait vraiment pas penser à quoi que ce soit qui pourrait lui faire du mal après que Long Ling’er l’ait épousé. Était-ce des représailles ou de l’abandon d’elle-même ?

« Je n’ai pas de problème, mais j’ai des mots que je veux dire à l’avance. Je suis ton mari, mais absolument pas ton homme rien qu’à toi. Tu es ma femme, mais tu ne peux être ma seule femme, est-ce clair ? » Long Yi déclara ça à Long Ling’er en face à face. Cette sentence semblait très injuste, et même lui le pensait, mais même si c’était injuste, il ne permettra absolument pas à sa femme et à un autre homme d’avoir une relation illicite, même s’il ne savait pas quel était l’objectif de Long Ling’er.

« Tu n’es pas raisonnable, tu le savais ? » Long Ling’er déclara ça sans cacher la haine dans ses yeux.

« J’ai toujours été comme ça. N’ai-je pas été clair là-dessus ? » Long Yi gloussa légèrement.

Long Ling’er hocha la tête et il déclara avec indifférence. « Tu peux être rassuré, car un homme qui agit de manière bon marché est suffisant. »

Le sourire de Long Yi s’était raidi, puis en regardant le beau visage placide de Long Ling’er, il avait soudain eu une sorte d’impulsion. Il avait pris une grande respiration, et sa paire d’yeux regarda soudain le corps courbé de Long Ling’er, puis en claquant la langue, il suffoqua d’admiration. Cette expression était tout simplement obscène à l’extrême.

Le corps de Long Ling’er s’était raidi, et du dégoût apparut alors dans ses yeux, puis elle renifla froidement et elle se détourna. Elle ne supportait vraiment pas le regard de Long Yi.

Long Yi avait cependant ri, puis en un éclair, il apparut à côté de Long Ling’er, et sa grande main attrapa la petite taille de Long Ling’er sans aucun souci. Immédiatement, le corps de deux personnes était étroitement collé l’une à l’autre.

« Lâche-moi, enfoiré. » Le teint de Long Ling’er avait beaucoup changé, puis elle déclara ça en essayant de lutter pour sa liberté. Mais en tant que magicien très faible, comment pourrait-elle se libérer des mains maléfiques de Long Yi ?

« N’oublie pas. Maintenant que tu es ma femme, si tu n’es pas d’accord, alors je suis tout à fait disposé à annuler l’accord, » déclara Long Yi en gloussant légèrement.

Le corps de Long Ling’er s’était raidi à nouveau, puis en serrant les dents, elle arrêta de se débattre.

« Le ciel est déjà sombre comme ça, alors ne devrions-nous pas aller nous endormir ? Et maintenant que tu es ma femme, tu dois naturellement m’accompagner pour dormir, qu’en dis-tu ? » Long Yi continua à la forcer. Il ne croyait pas que Long Ling’er accepterait sérieusement de l’accompagner pour dormir.

Le teint de Long Ling’er était instantanément devenu mortellement pâle. Elle se souvint soudain de la nuit cauchemardesque à l’intérieur des bois à l’extérieur de la Cité du Dragon en Plein Essor. Son corps devint glacial, et se mit à trembler comme si elle allait perdre conscience à tout moment.

Long Yi s’inquiéta instantanément, puis il se hâta de lancer deux Magies de défense spirituelle, et d’injecter sa force interne chaude dans son corps, ce qui la laissa finalement récupérer.

« Oublie ça. Ma petite sœur attend toujours. » Long Yi avait perdu son intérêt pour se disputer avec elle. Il avait décidé de la laisser faire ce qu’elle voulait.

« Je coucherai avec toi, » Long Ling’er s’avança soudain et tint fermement le bras de Long Yi, mais son corps était rigide comme une pierre.

Long Yi s’était soudain mis en colère, il s’était débarrassé de Long Ling’er de force, puis face à elle, il avait crié. « Qu’est-ce que tu veux faire ? Tes expressions, tes yeux, ton corps, tout cela montre clairement que tu me détestes énormément. Je n’agis pas de manière bon marché avec toi, mais toi, tu agis de manière bon marché avec toi-même. »

« Cela ne te concerne pas. Tu dois simplement tenir ta promesse, et ce que je fais est naturellement mes affaires, » Long Ling’er leva la tête et regarda Long Yi sans détourner son regard. Elle lui parla froidement.

« Très bien. Puisque c’est le cas, alors tu m’accompagneras pour dormir ce soir. » Long Yi enlaça Long Ling’er, puis l’embrassa fermement avec sa grande bouche.

Quatre lèvres glacées entrèrent en contact l’une avec l’autre, rendant le cerveau de Long Ling’er non préparé proche de l’évanouissement. Et Long Yi suça hystériquement, et sa langue avait habilement ouvert les dents de Long Ling’er, puis elle remua dans sa bouche.

Long Ling’er avait repris connaissance graduellement, mais n’avait pas repoussé Long Yi. Au lieu de cela, elle avait fermé les yeux, avait serré le cou de Long Yi dans ses bras et avait répondu d’une manière un peu tremblante. Elle avait pensé que ce serait très dégoûtant, mais il semble que ce ne soit pas comme elle l’avait imaginé.

En sentant la réaction de Long Ling’er, le baiser de Long Yi changea librement, et il commença à taquiner habilement sa langue parfumée.

Les battements du cœur de Long Ling’er s’accélérèrent, et elle sentit son corps charmant devenir mou et engourdi. Ce genre de sensation était hors de son contrôle. Elle s’était empressée de repousser Long Yi. Et avec son beau visage rougi, elle avait suffoqué, rendant sa respiration difficile, ce qui avait fait que ses seins s’étaient levés et s’étaient rabaissés rapidement.

« J’étais simplement incapable de respirer. Mais joues-tu avec des femmes comme ça ? Ta technique pour embrasser est encore si mauvaise. Il n’y avait aucun sentiment du tout là-dedans, » Long Ling’er leva la tête et regarda Long Yi avec un sourire moqueur. Mais son corps charmant s’appuyait contre la rambarde. Son cœur battait encore très vite, et son corps était encore un peu mou.

Long Yi ne s’était pas fâché comme Long Ling’er l’attendait. Il avait simplement regardé Long Ling’er en s’amusant, puis il avait dit avec un sourire. « Je retire ce que j’ai dit il y a un instant. Ton corps ne semble pas me repousser. »

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

Un commentaire

  1. (un mec lambda parlant à un autre mec lambda) IL VEUT ***EN NON ?!?

    Merci pour ce chapitre.

Laisser un commentaire