Womanizing Mage – Chapitre 112

Bannière de Womanizing Mage ***

Chapitre 112 : Réunion dans la forêt elfique

En entendant le récit de Bertha, Long Yi se réprimanda intérieurement pour avoir failli la tuer par erreur tout à l’heure. Heureusement, il s’était arrêté à temps. Il semblerait qu’après cela, il devrait réfléchir attentivement avant de s’occuper de cette affaire.

Bertha avait raconté en y mettant beaucoup de sentiments, et son cœur était complètement immergé dans ses souvenirs. Peut-être parce qu’il y avait trop longtemps qu’elle n’avait pas trouvé quelqu’un à qui parler. Elle s’était soudain mise à parler de nombreux sujets heureux et malheureux depuis son enfance jusqu’à maintenant. Elle avait même fait une blague sur la façon dont elle avait été paniquée pendant ses premières règles, faisant rire Long Yi plusieurs fois.

Ce n’est que lorsque l’aube grise était apparue dans le ciel oriental que Bertha s’était réveillée, comme si elle se réveillait d’un rêve. Après avoir pensé à ces mots dites tout à l’heure, son beau visage s’était réchauffé. Après avoir tranquillement regardé Long Yi, elle découvrit inopinément que Long Yi dormait les yeux fermés, ce qui la fit soupirer de soulagement et, en même temps, la rendit quelque peu furieuse.

Quelqu’un parle des choses qui pèsent sur son cœur, mais il s’endore, Bertha pensa cela en colère. Elle regarda vers le lointain territoire du clan du Taureau Barbare, puis vit que le feu de joie était déjà éteint et que seule de la fumée persistante flottait lentement dans l’air.

À ce moment-là, un vent froid s’était levé, et Bertha n’avait pas pu s’empêcher de frissonner de froid. En ce moment, c’était l’hiver, donc le temps était encore très froid. Elle replaça son manteau de douce fourrure, puis, se retournant, elle descendit la colline.

Après avoir fait deux pas, elle n’avait pas pu supporter, mais elle s’était retournée et avait vu que Long Yi dormait encore très profondément, et ses cheveux noirs étaient couverts de givre.

« Vraiment comparable à un cochon quant à sa capacité de dormir, vilain garçon, » marmonna Bertha. Après cela, elle enleva soudain son manteau et se déplaça jusqu’à Long Yi. Elle couvrit doucement son corps de ce manteau, puis, se frottant les paumes, elle descendit la colline en courant.

Long Yi ouvrit alors les yeux, et regarda la vue arrière de la lointaine Bertha, puis regarda cette douce cape sur son corps. Après cela, il n’avait pas pu s’empêcher de secouer la tête en disant doucement. « Comparée à sa mère et à sa sœur, cette fille est très adorable. »

Quand Long Yi était arrivé sur le territoire du clan du Taureau Barbare, Taureau Barbare s’était déjà levé et s’entraînait vigoureusement avec son arme. Il semble qu’il avait passé la nuit d’hier assez confortablement.

« Patron, » en voyant Long Yi, Taureau Barbare arrêta immédiatement sa Décision de la Pierre Verte et courut jusqu’à Long Yi.

« Alors, comment était le festival de mariage d’hier soir ? Ça s’est bien passé ? » Long Yi louchait des yeux et taquinait Taureau Barbare.

Taureau Barbare se gratta plutôt timidement la corne de taureau avec un visage de taureau rouge sans précédent.

« Taureau Barbare, je pars. Lu Xiya m’attend toujours dans la Forêt Elfique. Toi et ta femme devriez vivre convenablement au sein du clan. Maintenant que tu n’es plus seul, tu ne dois plus être aussi téméraire qu’avant. Est-ce que tu me comprends ? » Long Yi tapota l’épaule de Taureau Barbare et lui déclara ça.

« Patron, alors j’irai avec toi. Tu ne dois pas m’abandonner, » déclara Taureau Barbare d’une voix tendue.

« Ne viens-tu pas de te marier hier ? Comment peux-tu la laisser seule si vite ? D’ailleurs si je t’emmène, alors ta femme ne me tuerait-elle pas ? Tout d’abord, tu devrais accompagner correctement ta femme. Et quand tu penses que tu pourras sortir, viens dans la forêt elfique ou dans la Principauté de Mea me chercher. Je ne partirai pas de sitôt, » déclara Long Yi en souriant. Il devait encore honorer la promesse faite à Long Ling’er, et il ne savait pas non plus ce qu’elle allait essayer de faire pour lui rendre les choses difficiles.

Taureau Barbare hocha la tête et regarda Long Yi avec réticence. Cet homme ne l’avait jamais discriminé. Il lui avait appris des techniques et il l’avait vraiment traité comme un jeune frère.

« OK, ne me regarde pas comme ça, j’en ai la chair de poule sur tout le corps. Fais mes adieux à ta femme et à ton patriarche, » Long Yi frappa légèrement la poitrine de Taureau Barbare, puis se changea en fumée. Il partit à toute vitesse.

La montagne Hengduan n’était pas loin de la forêt elfique. Après seulement deux jours, Long Yi était arrivé à la périphérie de la forêt elfique.

Après quelques mois, il était retourné dans ce bel endroit une fois de plus. Long Yi ne put s’empêcher de soupirer d’émotions. À cette époque, Wushuang, Leng Youyou et Lu Xiya étaient à ses côtés, lui permettant de profiter de la chaleur et de la douceur, mais maintenant les choses étaient restées les mêmes, mais les gens avaient changé. Wushuang vivait au Palais de glace, et Leng Youyou était retournée à l’Église Sombre.

Plusieurs flèches d’esprit vert clair furent envoyées depuis l’intérieur de la forêt et elles se fichèrent dans le sol devant Long Yi.

Long Yi avait souri légèrement, se souvenant apparemment du même genre de scène qui s’était produit lorsqu’il était arrivé ici pour la première fois. Se pourrait-il qu’il s’agisse là de la façon distinctive du clan des elfes de saluer l’invité ? Il parlait du fait de ne pas lui demander qui il était et de tirer directement deux flèches dès le départ.

Peu de temps après, un groupe de gardes elfes était sorti de la forêt. En les voyant, Long Yi avait révélé un sourire brillant.

« Nika, ça fait longtemps qu’on ne s’est pas vu, » regardant la belle elfe, Long Yi salua avec un sourire.

« Long Yi…, » Nika fut stupéfaite, puis elle ordonna immédiatement à deux gardes elfiques à ses côtés de prévenir la Reine Elfe et Lu Xiya.

Long Yi s’était approché et avait regardé Nika. Il lui avait parlé avec un sourire. « Je ne te vois plus depuis quelques mois, et tu es devenue encore plus belle. »

Le visage de Nika avait rougi, et elle déclara timidement. « Que… ? »

Juste au moment où Long Yi songeait à la taquiner, Nika s’était soudain enflammée de colère. « Ne me parle pas, je ne veux pas te parler. »

Long Yi réfréna les mots qu’il s’apprêtait à dire et se contenta de regarder Nika en souriant d’un air ironique. Bien qu’il se vantait d’avoir un peu de succès dans l’étude des femmes, mais en ce qui concerne le tempérament lunatique et les pensées des femmes difficiles à comprendre, il était encore incapable de deviner, sinon pourquoi on disait que comprendre le cœur de la femme était encore plus difficile que trouver une aiguille au fond de l’océan.

« En quoi t’ai-je offensé ? » demanda Long Yi en essayant de se rappeler quand il l’avait offensée tout à l’heure.

Après avoir entendu la question de Long Yi, Nika avait froidement reniflé. Elle déclara. « Je te l’ai déjà dit. Ne me parle pas. »

Long Yi lui caressa le nez, et il regarda les autres gardes elfes qui le regardaient avec curiosité, puis il sourit vers eux. Son sourire éclatant avait soudain accéléré le rythme cardiaque de ces quelques elfes femelles. Après cela, elles se retournèrent immédiatement avec le visage rouge, n’osant pas le regarder à nouveau.

En chemin, il aperçut une silhouette vert pâle qui se précipitait vers eux à toute vitesse. Cette silhouette s’était arrêtée non loin de Long Yi, et des larmes de bonheur glissent sur son visage.

« Long Yi, » Lu Xiya cria d’une voix remplie de nostalgie, puis elle ne put supporter plus longtemps et se jeta contre la poitrine de Long Yi.

Alors qu’il tenait le joli corps bien serré de Lu Xiya, Long Yi avait senti son parfum familier de lavande. À ce moment-là, Long Yi remarqua qu’il avait très envie de la voir, cette petite elfe au cœur timide et un peu rebelle.

Après s’être étreinte pendant un bon moment, Lu Xiya avait levé la tête hors de l’étreinte de Long Yi, regardant avec idiotie le visage de son homme.

Alors qu’il vit la profondeur de son regard affectueux de Lu Xiya aussi profond que l’océan, Long Yi sentit de la chaleur dans son corps. Après cela, il tint le menton de Lu Xiya et, se penchant, il embrassa doucement ses lèvres roses.

En voyant Long Yi et leur princesse s’étreindre et s’embrasser en plein jour en public, Nika et d’autres gardes elfes s’étaient figées.

Après un bon moment, la grande bouche de Long Yi avait laissé cette brillante bouche rouge et parfumée de Lu Xiya. Ce n’était qu’après cela qu’ils avaient remarqué qu’une dizaine de paires d’yeux les fixaient d’un regard vide et que chacune d’entre elles avait la bouche grande ouverte.

« Petite elfe, pourquoi nous regardent-elles comme ça ? » gloussa Long Yi.

Lu Xiya dont les sentiments étaient dans le chaos et la confusion s’était réveillée après avoir entendu Long Yi, cria d’un coup, puis elle s’était timidement replacée profondément dans l’étreinte de Long Yi. Le cri de Lu Xiya avait aussi réveillé Nika et les autres gardes elfes féminins. Après cela, leur beau visage était devenu rouge en même temps.

Après être revenue à l’état normal après ce baiser chaud de Long Yi, Lu Xiya avait remarqué que Wushuang n’était pas à côté de Long Yi. Alors elle avait demandé avec anxiété. « Long Yi, grande sœur Wushuang ? Comment va-t-elle ? As-tu trouvé un Ver à Soie des Glaces de Ruyi ? »

Long Yi avait souri et répondit en se frottant la tête. « Rassure-toi. Wushuang va bien, bien que nous n’ayons pas attrapé un Ver à Soie des Glaces de Ruyi, nous avons eu une autre rencontre fortuite. Je vais t’en parler lentement un peu après. »

Très vite, Long Yi arriva chez les elfes au centre de la forêt elfique. Là-bas, la reine elfe et sept grands anciens l’attendaient déjà.

« Votre Majesté la Reine, j’espère que vous allez bien depuis notre dernière rencontre, » Long Yi qui s’accrochait encore à Lu Xiya salua la Reine elfe avec un sourire, tandis que ses yeux brillants regardant le corps enchanteur d’un charme mature de la reine.

La reine elfe hocha la tête avec grâce. Mais son corps tremblait légèrement sous le regard brûlant de Long Yi, et surtout au niveau de la poitrine imposante, elle sentait toujours une sorte d’illusion de caresses.

« En regardant votre apparence, il semble que votre voyage dans la Glace Originale s’est déroulé en douceur. Où est cette fille qui s’appelle Wushuang ? » demanda avec indifférence la reine elfe, mais elle maudissait Long Yi dans son cœur.

« Allons-y, et d’abord, j’ai très soif. J’aimerais bien avoir votre breuvage aux cent fleurs, » déclara Long Yi avec un sourire, et avant que la Reine Elfe ne puisse montrer la voie, passant d’un invité à l’hôte, il avait pris l’initiative de marcher vers la luxueuse maison en bois de la Reine des Elfes.

La reine des elfes secoua la tête avec colère, ce gamin puant ne se prend vraiment pas pour un étranger, mais en le regardant, il ne peut vraiment pas être considéré comme un étranger, car, en tant que gendre, comment peut-il être un étranger ? En pensant aux mots gendre, le cœur de la reine elfe sauta d’impatience.

À l’intérieur de la salle, Long Yi buvait sans souci du breuvage aux cent fleurs, tout en s’asseyant sur le siège, une jambe au-dessus de l’autre et en bougeant sa jambe. Voyant cela, les sept grands anciens du clan elfique froncèrent les sourcils.

« Long Yi, vous vous êtes déjà assez reposé, et vous avez aussi bu du breuvage aux cent fleurs, alors parlez vite, » après tout, la reine elfique avait insisté sur le fait que la Glace Originale était l’une des zones interdites, et Long Yi avait réussi à revenir vivant de cet endroit. Et d’après ce que l’on voyait, il semblerait que Long Yi avait vraiment acquis le sang du verre. Mais elle ne savait pas simplement où était l’endroit où se trouvait cette fille appelée Wushuang.

« Long Yi, dépêche-toi de parler, je veux aussi savoir ce que tu as vécu ? » Lu Xiya secoua coquettement le bras de Long Yi.

Maintenant que la petite elfe avait ouvert la bouche, Long Yi ne ferait plus attendre les autres. Il commença alors à raconter tout ce qui s’était passé après qu’il eut quitté la forêt elfique. De la rencontre avec la jeune fille du Clan du Renard à la confrontation ultérieure avec le sort magique interdit, du départ de Leng Youyou jusqu’à la température terrifiante de la Glace Originale. Il parla aussi de la Martre Divine de la Tempête de Neige et du Ver à Soie des Glaces de Ruyi. Ensuite, il avait parlé du mystérieux Palais des Glaces ainsi que de la haine du clan du Phoenix depuis des milliers d’années. Avec la manière compétente de parler de Long Yi, son discours était vraiment vif, incomparablement, et à couper le souffle, faisant que les autres semblaient faire eux-mêmes l’expérience de cette expédition.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

Laisser un commentaire