Womanizing Mage – Chapitre 108 – Partie 2

Bannière de Womanizing Mage ***

Chapitre 108 : Embarras fatal

Partie 2

La silhouette de Hong Xiu clignota avant d’apparaître devant Long Yi.

« Qu’est-ce que tu veux ? » demanda Long Yi.

« Je... en tout cas, tu ne peux pas partir. » Hong Xiu s’était avancée, puis elle avait immédiatement dit cela en colère.

« Je ne peux pas partir ? Pourquoi ? Se peut-il que... » Alors qu’il regardait Hong Xiu, Long Yi déclara ça malicieusement.

Voyant Long Yi la regarder avec ses yeux brillants, le visage de Hong Xiu avait rougi. Son âge était exactement celui où elle désirait ardemment l’amour. D’habitude, elle était fière, donc elle était insatisfaite des hommes ordinaires. Mais cette fois, Long Yi qui était fort et qui avait une apparence de première classe était apparu devant elle. En plus, il avait profité d’elle à bon marché, donc elle avait naturellement des idées différentes envers Long Yi.

« Hong Xiu, écarte-toi, c’est notre beau-fils. En raison de ce que nous sommes, nous n’avons même pas la qualification pour réchauffer son lit. » Bambou Noir déclara ça doucement.

Hong Xiu avait été choquée. Elle savait maintenant que cet homme devant elle était le mari de sa demoiselle. Et séduire son gendre sans le consentement de sa demoiselle n’était pas un petit crime sur le Continent des Vagues Bleues. Elle pourrait même lui ordonner de se suicider selon la loi. Alors qu’elle pensait à ça, Hong Xiu se retira à contrecœur et regarda sérieusement la silhouette de Long Yi qui disparaissait.

Long Yi avait complètement ignoré l’affection de Hong Xiu. Il n’avait aucune bonne impression de cette fille arrogante. De plus, elles ne pouvaient même pas entrer dans son champ de vision actuel. Toutes ses femmes étaient d’une beauté exceptionnelle partout où elles allaient, naturellement Si Bi était une exception, mais dans son cœur, Si Bi était la plus belle femme de ce monde.

De retour dans sa chambre, Long Yi avait découvert qu’actuellement, Yu Feng était assise sur le canapé à le regarder.

« Enfin prête à sortir, t’es-tu réconciliée avec ta mère ? » Il s’était assis à côté de Yu Feng et il déclara ça pendant que sa grande main lui serrait férocement la taille.

« M-hm. » Yu Feng répondit avec un sourire. Puis en regardant Long Yi, elle déclara avec amour. « Merci, si ce n’était pas toi, maman et moi ne serions peut-être pas devenues si proches comme pendant mon enfance. »

« Alors où est la récompense ? » Long Yi déclara ça avec légèreté, puis regarda Yu Feng avec passion. Ces derniers jours, en raison de toutes sortes de raisons, il n’avait jamais eu la chance de vraiment s’occuper de Yu Feng. Maintenant, il avait pris la décision de réaliser son désir ce soir.

Yu Feng avait lu la luxure, l’amour et l’affection dans l’expression de Long Yi. Puis elle avait courageusement regardé dans les yeux de Long Yi avec ses yeux brumeux, et des étincelles s’étaient envolées dans toutes les directions.

« Tu peux avoir la récompense que tu veux, » déclara Yu Feng d’une voix très faible, et son beau corps pris dans l’étreinte de Long Yi avait frémi légèrement.

« Alors je le veux ? Est-ce d’accord ? » Long Yi se rapprocha de sa tête, et un souffle de l’air chaud se fit sur son oreille. Il lui déclara ça, la faisant rougir complètement.

« M-hm. » Yu Feng ferma les yeux à moitié et répondit d’une voix inaudible. Sa poitrine imposante commença à s’élever et à baisser de façon irrégulière.

Long Yi étira la langue et lui lécha légèrement le lobe de l’oreille, la faisant trembler légèrement, puis elle ouvrit ses lèvres rouges et souffla un souffle aromatique, la rendant encore plus tentante. Après cela, la grande bouche de Long Yi embrassa les lèvres roses de Yu Feng, et taquina habilement sa langue parfumée avec sa langue jusqu’au bout de son cœur.

Les grandes mains de Long Yi étaient déjà entrées dans les vêtements de Yu Feng et il la caressa. Glissant lentement vers le bas, ses mains étaient entrées dans son pantalon, puis avaient pétri les fesses élastiques et amples de Yu Feng.

« Hmmmm... » Yu Feng lâcha une sonorité sensuelle, et avec ses sentiments amoureux vraiment excités, elle embrassa fermement le cou de Long Yi. Après cela, elle l’avait chevauchée et s’était assise sur les cuisses de Long Yi, tandis que ses lèvres rouges et brillantes sucaient la langue de Long Yi. Maintenant, les choses devenaient déjà hors de contrôle.

Face à l’enthousiasme de Yu Feng, comment Long Yi pouvait-il concéder la défaite ? Il déplaça ses grandes mains sur les fesses de Yu Feng et s’approchait malhonnêtement d’une nouvelle zone. Puis, d’une simple pression, son doigt avait atteint un jardin humide.

« Ah. » Yu Feng regarda rapidement en l’air et gémit en tremblant. Et la rosée parfumée avait jailli, rendant son jardin de fleurs complètement humide.

Deux personnes étaient excitées, et les mains de ces deux personnes se déplaçaient continuellement sur le corps de l’autre, tout en déchirant mutuellement les vêtements de l’autre. Bientôt, il ne restait plus que de petits sous-vêtements sur le corps de Yu Feng qui n’était pas capable de couvrir correctement son paysage printanier, faisant bouillir immédiatement le sang de Long Yi avec une importante excitation. Et ce moment, Long Yi n’était aussi que dans son sous-vêtement, et son petit frère brûlant et chaud semblait lui aussi presque sortir de là.

« Feng’er. » Les yeux fixés sur la vallée enchanteresse de sa poitrine, Long Yi parla tendrement.

« Mari. » Yu Feng avait aussi répondu avec émotion.

Deux personnes n’étaient plus capables de supporter leur sentiment de feu qui montait en flèche, et ils s’étaient blottis l’un contre l’autre sur le canapé moelleux. Après cela, Long Yi enleva le corset de Yu Feng, exposant une paire de seins clairs. Les bourgeons roses tremblaient légèrement, comme si une fleur de prunier s’épanouissait sous l’effet du vent.

Les yeux de Long Yi devinrent flous, alors qu’il était haletant, il suça une cerise, et sa main pétrit l’autre mamelon, tout en sentant cette incroyable élasticité.

Le corps charmant de Yu Feng tremblait légèrement. Ses mains de jade mirent involontairement de sa force en avant tout en saisissant fermement le dos robuste de Long Yi. En ce moment, elle ressentait un vide insupportable dans son corps.

La grande main de Long Yi descendit du beau nombril de Yu Feng, et entra dans sa culotte, sa main atteignit le sol interdit où personne n’avait jamais mis la main.

« Mari... » Yu Feng avait lâché un long gémissement, levant la taille. De façon inattendue, une touche aussi douce de Long Yi lui avait permis d’atteindre le premier orgasme dans sa vie.

Et c’est ainsi qu’elle avait serré Long Yi pendant un bon moment. Puis, avec un doux soupir, Yu Feng retomba doucement du haut des nuages. Ce sentiment était vraiment trop merveilleux.

« Comment te sens-tu ? » Long Yi gloussa en caressant le dos de Yu Feng.

Le visage de Yu Feng devient rouge, puis elle regarda Long Yi avec un charme débordant. Elle déclara doucement. « Je ne te l’ai pas dit. »

« Tu ne me l’as pas dit ? Alors, je vais te le faire dire. » Long Yu gloussa et la poussa contre le canapé.

« Attends un peu, » s’écria Yu Feng.

Long Yi arrêta son impulsion et regarda Yu Feng. Il était déjà à sa limite alors qu’il les refrénait depuis très longtemps.

Yu Feng se leva, et comme une reine qui occupait les sommets, elle regarda Long Yi. Puis, avec ses mains de jade, elle l’avait légèrement poussé sur le canapé. Après cela, elle fixa le petit frère de Long Yi et se rappela comment elle l’avait tenu dans ses mains alors qu’elle était dans la Glace Originale.

« Mon mari, je vais te servir, » déclara Yu Feng et elle s’était accroupie entre les jambes de Long Yi. Après ça, elle avait lentement retiré la dernière couche de tissu présente sur Long Yi.

Voyant cette chose effrayante, le cœur de Yu Feng avait violemment bondi. Puis quand elle leva la tête, elle vit Long Yi la fixer d’un regard passionné et curieux.

Serrant les dents, Yu Feng avait attrapé la chose effrayante de Long Yi avec sa main de jade et avait lentement déplacé le bout vers elle...

Long Yi avait pris une grande respiration et ressentit cette sensation de chaleur et d’humidité dans la partie inférieure de son corps, il avait l’impression de voler.

Juste à ce moment, la porte de sa chambre s’était ouvert soudainement. Long Yi leva la tête et quatre yeux se rencontrèrent face à face. À ce moment, tous les deux étaient stupéfaits, seule Yu Feng faisait encore de gros efforts pour que Long Yi se sente bien.

La maîtresse du clan du Phoenix avait été stupéfaite de voir l’étrange posture de sa fille et de Long Yi sur le canapé. Tout à l’heure, à l’intérieur de sa chambre, elle avait entendu de faibles bruits étranges provenant de l’intérieur de la chambre de Long Yi, mais ce son n’était pas très clair, alors sans réfléchir, elle avait poussé directement la porte de la chambre de Long Yi après avoir vu que la porte était bien fermée, mais elle ne s’était jamais attendu à voir une scène comme ceci, alors son esprit avait soudainement été troublé.

Long Yi avait été stupéfait de voir la maîtresse du clan du Phoenix. Ce n’est qu’après un long moment que ses pensées s’étaient calmées, lui faisant comprendre qu’elle était la mère de Yu Feng, sa future belle-mère. Pensant cela, Long Yi eut une envie impérieuse, et la partie inférieure de son corps aspergea de façon inattendue.

Yu Feng leva la tête avec une trace de liquide blanc laiteux encore suspendu sur le bord de sa bouche. Et quand elle vit Long Yi avait un regard sans vie dans ses yeux et regardait derrière elle, elle avait instinctivement tourné la tête en arrière...

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

Un commentaire

Laisser un commentaire