Vivre dans ce monde avec la compétence Couper & Coller – Chapitre 61

***

Chapitre 61 : Avec Sylphy

« ... Pourquoi êtes-vous là, les filles ? »

En terminant mes salutations à Papa et Maman, je le leur avais demandé après que nous ayons quitté le cimetière public. Après tout, n’était-ce pas un bon moment ?

Je n’essayais absolument pas de cacher mes pleurs ! Je n’étais vraiment pas comme ça !

Elles m’avaient dit qu’elles m’avaient trouvé en route vers le cimetière, mais j’avais fait une grimace comme si je pensais à quelque chose de vraiment dur, alors elles s’étaient inquiétées et m’avaient suivi ici.

Oui, je ne pensais pas que ce soit vrai, mais... il semblerait que j’avais fait un visage extrêmement affreux.

Comme je ne m’arrêtais pas de réfléchir sérieusement après avoir quitté la maison, toutes les deux avaient jugé que je m’étais peut-être fourré dans quelque chose et elles avaient décidé de jeter un coup d’œil à ce qui allait se passer

C’était pour qu’elles puissent s’en occuper immédiatement si quelque chose arrivait.

Et, me regardant soudainement pleurer devant la tombe, elles s’étaient précipitées vers moi, paniquées.

... On dirait que je les avais inquiétées. Toutes les deux, j’étais désolé.

Aisha se trouvait à ma droite et Sylphide était à ma gauche. Tenant la main de chacun d’elles, nous rentrâmes tous les trois chez nous.

Après être rentrée, Sylphide m’avait demandé pourquoi j’avais décoré la tombe de tournesols, alors j’avais répondu : « Mon père et ma mère les aimaient ».

Et après que je l’eus dit,

« Myne, notre jardin... pourquoi ne pas planter beaucoup de tournesols ? Beau-père et belle-mère seront certainement ravis, » ainsi avait parlé Aisha.

C’était vrai, je n’avais pas beaucoup de temps jusqu’à maintenant, mais à partir de maintenant, je ne serais plus seul.

J’avais aussi assez d’argent pour subvenir à mes besoins.

Quelque chose comme ça serait certainement bien.

« Très bien ! C’est bon !! Plantons beaucoup de tournesols dans le jardin ! » déclarai-je.

Avant de rentrer à la maison, nous nous étions arrêtés chez le fleuriste avec qui j’étais allé voir plus tôt, et j’avais acheté beaucoup de graines de tournesol.

Oui, j’étais vraiment impatient de l’avenir !

☆☆☆

« Maintenant, cher mari. Échangeons les rapports. »

Après que nous soyons arrivés à la maison, et que nous nous étions relaxés en buvant du thé, Sylphide avait annoncé cela.

« Oui, d’accord. »

En disant cela, je m’étais redressé et j’avais veillé à ce que nous puissions discuter.

« Nous allons commencer en premier, » déclara Sylphide.

Elles avaient obtenu la permission de construire la Maison du Clan sans aucun problème. Le chef de village semblait aussi bien connaître Papa et Maman, et quand elles avaient dit qu’elles allaient m’épouser, il avait rapidement donné son approbation.

Bien sûr, c’était une demande de la Première Princesse, donc je ne pensais pas depuis le début que la rejeter était possible.

Le chef de la ville avait dit que mes parents avaient sauvé cette ville d’une crise... Je me demandais... qu’avaient fait Papa et Maman.

Mes parents étaient tout à fait ordinaires quand ils étaient à la maison. Alors franchement, je n’avais vraiment aucune idée...

En y pensant, l’artisan était aussi reconnaissant envers mon père, n’est-ce pas ?

Très bien. Pourquoi ne pas essayer de demander la prochaine fois ?

« Eh bien, c’est l’essentiel. Le maire nous rendra visite bientôt, alors nous rédigerons le contrat pour le terrain. Franchement, le prix était incroyablement moins cher que je ne le pensais au départ. Le maire nous a fait un rabais, mais il y avait aussi le fait que la terre autour de cette maison était à l’origine bon marché. Cela dépendrait du prix des matériaux de qualité, mais il semblerait que les fonds préparés par mon père seraient plus que suffisants. »

Ooh, c’est ce que je voulais entendre !

Cependant, nous ne pouvions pas tout simplement mettre tout sur le dos du Roi. Maintenant, parce que c’était devenu moins cher, je pensais que je devais prendre l’initiative de payer.

« Hé, Sylphide. Payons pour ce bâtiment ! Nous serons ceux qui utiliseront la maison du clan, n’est-ce pas ? Si c’est le cas, cela serait bizarre si nous ne la payons pas ! ... En outre, je pense que nous allons vraiment devenir plus attachés à ce lieu en faisant ça ! »

Après que je l’eus dit, Sylphide et Aisha m’avaient regardé d’un air absent, avant de regarder leurs visages et de rire.

« C’est ce que j’aime chez Myne, » déclara Aisha.

« C’est vrai, je pense aussi que c’est extrêmement charmant, » Sylphide.

Je ne comprenais pas très bien, mais j’avais semblé avoir obtenu leur approbation. Oui, c’est bon !

« Eh bien, à mon tour. C’est mon tour, n’est-ce pas ? »

En disant cela, je leur avais parlé de ce qui avait été décidé chez l’artisan.

« Je vois, après une semaine, est-ce bien ça ? Jusque-là, nous avions besoin de finir le contrat pour l’achat de la terre avant, hein... On dirait que ce serait mieux pour nous d’envoyer un coursier monté sur un cheval rapide à Père. Laissons-lui nous expédier un spécialiste pour gérer la conception du bâtiment, et faire des arrangements bien à l’avance avec l’artisan, » déclara Sylphide.

Après cela, nous avions tous les trois apporté diverses opinions, et après avoir fait un plan approximatif, nous avions terminé notre discussion.

Maintenant, j’avais faim ! Faisons le dîner. C’était vrai ! J’allais faire le dîner !! Cette fois, elles allaient devoir se reposer.

Tel était le cas. Les deux filles se relaxaient dans le salon tout en poursuivant une conversation. Elles n’étaient pas vraiment d’accord, mais à la fin, je le leur avais demandé et je les avais fait céder.

Ça allait être bien si elles pouvaient être à l’aise, non ? J’étais content d’avoir des femmes qui travaillaient dur.

... Ah ! Mais il semblerait qu’elles feraient la même chose si nous changions de position. En pensant à cela, je m’étais dit que je faisais le repas pour ma famille, ce qui était vraiment amusant.

Maman... et Sylphide et Aisha ressentaient vraiment cela lors de la préparation des repas.

Tout en travaillant dans une ambiance agréable, le temps était passé en un éclair.

« La nourriture est prête...  ! »

Au moment où je l’avais dit, les deux filles avaient dit « Nous attendions cela » et elles s’étaient mises à manger avec assiduité. Et ainsi, le temps d’un dîner amusant était venu.

Au cours du repas, Sylphide avait voulu entendre parler du Donjon de la Force, et ainsi, Aisha et moi en avions parlé à tour de rôle.

Quand elle avait appris d’Aisha que j’avais rapidement vaincu le Troll Gazer, Sylphide avait soupiré et avait dit,

« ... Cher mari, tu l’as subjugué... »

En entendant cela, Aisha et moi nous regardâmes spontanément. Et puis nous avions commencé à rire.

« Q-Qu’est-ce que c’est ? Pourquoi... êtes-vous en train de rire ? »

Sylphide qui nous regardait était déconcertée.

« Eh bien, tu lui as aussi dit : “tu l’as subjugué”, quand je t’ai dit que Myne avait vaincu le Cocka Grice »

Aisha avait expliqué tout en réfrénant son rire.

Oui, elle avait certainement dit cela.

« ... Myne, tu l’as subjugué... », dit-elle.

En entendant cette explication, Sylphide avait également commencé à rire.

Nos rires résonnaient continuellement pendant que nous étions assis ensemble pendant que nous dînions.

☆☆☆

« Phew ~, les bains sont un moyen d’échapper à la réalité, n’est-ce pas ♪ ? »

... Eh oui, maintenant, j’entrais dans le bain.

Après avoir fini notre dîner amusant, les deux filles avaient dit qu’elles voulaient que je leur laisse le nettoyage.

J’aurais pu peut-être dire « je le ferai », mais elles avaient retroussé leurs manches et avaient commencé à se mettre en colère, alors je les avais laissées avec.

Eh bien, que devais-je faire ?

C’était vrai, il y avait qu’une chose que je pouvais seulement faire !

Cela étant dit, j’avais chauffé le bain.

Comme prévu, je m’étais habitué à réguler la température de l’eau, et il était prêt en seulement deux minutes, c’était le plus rapide jusqu’à présent.

Les compétences sur l’utilisation de ces cailloux étaient vraiment pratiques, n’est-ce pas ?

Ce serait bien si je pouvais penser à un autre usage pour eux.

Tout en ne faisant que réfléchir à cela, j’avais entendu le bruit de l’ouverture de la porte, et quelqu’un était entré dans la salle de bain.

Il y avait beaucoup de vapeur, donc je ne savais pas vraiment qui était entré...

Était-ce Aisha ??

Sylphide était ici, donc je pensais qu’elle ne viendrait certainement pas, quoi que...

Cependant, même après avoir attendu, la personne qui était entrée n’avait pas bougé de sa place.

Hm ??

« ... Aisha ? »

Comme je l’avais appelée, le corps de cette personne avait commencé à se basculer.

Hm...  ? Bizarre, n’était-ce pas Aisha ?

... Attends un peu. Ce n’était pas Aisha ?

« ... Ne me dis pas... Est-ce toi, Sylphide ? »

Quand je l’avais demandé, le corps de cette personne avait tremblé violemment, avait ouvert la porte dans un mouvement de panique, et était sorti du bain.

« ... Que diable se passe-t-il... faire... si tu cours... tu sais !! »

J’avais vaguement entendu une voix gentille. C’était la voix d’Aisha, n’est-ce pas ?

... Oui, j’avais en quelque sorte compris ce qui était arrivé.

Un peu plus tard, la porte s’ouvrit à nouveau et une personne entra. Avec l’ouverture et la fermeture de la porte, la vapeur était devenue beaucoup moins présente par rapport à avant.

La personne qui avait ouvert la porte et qui était entré était comme je m’y attendais, Sylphide.

Son visage était teinté d’un rouge vif et elle cachait son corps avec une serviette. Elle avait ensuite tourné son visage d’une manière complètement différente pour ne pas regarder mon visage.

Oui, elle était embarrassée. C’était...

Et très probablement, elle avait été sermonnée par Aisha. Ses larmes avaient légèrement augmenté et on dirait qu’elle faisait la moue.

C’était différent de son apparence habituelle digne, alors comment puis-je comprendre cela ?

Mignonne... Oui, elle était vraiment mignonne.

« ... je suis venue te laver le dos, » déclara Sylphide.

Enfin, elle avait seulement dit cela, puis elle s’était approchée de la baignoire. Chaque fois qu’elle faisait un pas, on apercevait les parties cachées derrière sa serviette, ce qui était très toxique pour l’œil.

Très bien ? Ce n’est pas néfaste, mais une fête... Je suppose que oui ?

Il semblerait qu’ils étaient un peu plus petits si je devais les comparer à ceux d’Aisha.

Eh ? Quoi ? Que dis-je... ? C’est un secret.

Après cela, la serviette avait glissé et son corps nu avait été exposé alors que sa dissimulation avait échoué, et en plus de cela, elle m’avait vu nu...

À ce moment-là, le cri de Sylphide résonna dans la salle de bain.

« ... Désolée, » déclara-t-elle.

Nous avions tous deux été nous placer dans la baignoire, et c’était seulement après ça qu’elle semblait s’être enfin calmée. Aisha devait se laver à l’extérieur de la salle de bain.

« J’ai cette mentalité en appartenant à la royauté, mais... en vérité, me montrer nue, peu importe face à qui, c’est embarrassant..., » déclara-t-elle.

« Tout va bien, même moi, je me sens gêné. Mais grâce à Aisha, je me suis habitué à ça... »

« Je vois, tu es aussi embarrassée... Je vois, je vois, » déclara Sylphide.

Sylphide s’était probablement détendue tout en se baignant dans la baignoire, et elle redevint progressivement normale.

... Il était rare de voir Sylphide avec des yeux larmoyants, donc j’avais voulu regarder plus longtemps.

Et puis, quand nous étions sortis du bain, elle semblait s’être préparée à quelque chose alors qu’elle me disait. « Cher mari, j’ai parlé à Aisha... et ce soir, je veux que tu me fasses l’amour. »

Et ainsi, Sylphide et moi avions passé la nuit dans le même lit.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

5 commentaires

  1. Merci pour le chapitre

  2. Merci, pour ce chapitre. *rougie* bien jouer Myne !

Laisser un commentaire