Vivre dans ce monde avec la compétence Couper & Coller – Chapitre 39

***

Chapitre 39 : Chapitre bonus – Aisha (2)

Après être partie après qu’on m’ait dit « Prends soin de toi », j’avais encore eu ce sentiment d’être mariée avec Myne. Si vous y réfléchissez bien, il n’avait jamais eu l’occasion d’utiliser « Je m’en vais » et « Je suis de retour » puisque sa famille l’avait quitté depuis longtemps.

Puisque Myne avait besoin d’une famille, la princesse m’avait demandé cela, mais en fait, j’en aurais peut-être aussi eu besoin.

Le petit déjeuner que nous avions fait ensemble, et l’étrange nervosité de la nuit... Ces choses, petit à petit, formaient un bonheur que je n’avais jamais ressenti auparavant.

Je ne pouvais pas nier que j’avais l’impression que tout cela avait été poussé de force par la princesse, mais en ce qui concernait les résultats, je pensais que cette décision était la bonne.

Alors que j’étais plongée dans un si modeste sentiment de bonheur, j’étais arrivée sur mon lieu de travail, la guilde. Et si nous considérons le fait qu’il y avait eu tout un chaos hier à la suite de mon annonce, cela aurait probablement été tout autant un tumulte si j’étais arrivée par la porte d’entrée.

En y réfléchissant, j’avais franchi la porte arrière réservée à l’usage du personnel et j’étais entrée dans le bâtiment.

Alors que je l’avais fait, j’avais rencontré les filles qui étaient les techniciennes pour aujourd’hui.

« ... Mademoiselle Aisha, est-ce que vous démissionnez vraiment aujourd’hui ? »

« Peu importe, est-ce vrai que tu te maries ? Alors même que je pensais que tu n’allais vraiment jamais te marier !! ... Je suis jalouse ! »

« Madame Aisha, merci beaucoup pour tout ce que vous avez fait jusqu’à maintenant. »

Comme c’était arrivé si soudainement, j’avais causé des problèmes à tout le monde, hein... J’étais désolée pour ça.

« Hmm, tout le monde, je suis vraiment désolée, mais comme j’ai déjà pris ma décision, je devrai agir ainsi si je veux progresser, n’est-ce pas ? »

Je m’étais inclinée une fois en l’expliquant à tout le monde. À l’origine, c’était un lieu de travail où beaucoup de bonnes personnes se rassemblaient. J’avais répété avec exactitude mon explication et cela avait été suivi par des pleurs et des cris.

Je m’étais ensuite dirigée vers le bureau pour remettre ma lettre de démission officielle au chef de guilde.

« Bonjour, c’est Aisha. Est-ce que le chef de guilde est ici ? »

Après que j’ai appelé et frappé à la porte, j’avais entendu un « entrez » provenant de l’intérieur du bureau. C’était comme s’il était de mauvaise humeur.

Alors que j’avais dit « Excusez-moi », tout en entrant, le chef de la guilde s’était assis sur sa chaise avec son visage maussade et ses bras croisés.

« Pourquoi fais-tu un tel visage ? » avais-je demandé.

Alors que je posais involontairement une telle question, il fronça plus les sourcils et répondit : « À qui donc la faute ? D’après toi ? » Avec une voix extrêmement mécontente.

Est-ce ma faute ? Eh bien, c’est vrai, mais c’est bien plus la faute du chef de guilde, tu sais ?

Si Myne n’avait pas été viré de la guilde comme un mal propre, il y aurait peut-être eu un développement différent.

En pensant à de telles choses, j’avais placé la « lettre de démission » sur le bureau du chef de guilde avec un sourire qui avait caché mes pensées. Tout en y jetant un coup d’œil, le chef de guilde fronça encore plus les sourcils.

Tout en se plaignant. « Si tu grimaces autant, les rides ne vont pas disparaître, tu sais » dans mon cœur, je lui avais dit. « Je te remercie d’avoir pris soin de moi pendant si longtemps. »

Après que je l’avais fait, il avait probablement abandonné comme prévu, et il avait en effet reçu la lettre de démission avant de la mettre dans un tiroir.

« ... Alors, quand le Clan va-t-il commencer ? »

« Pour l’instant, nous attendons puisque nous devons attendre le retour de la princesse. Cela prendra probablement 10 jours. »

Après avoir vaguement discuté pendant un moment avec lui, j’avais quitté le bureau et j’étais allée à la réception pour mes dernières fonctions de réceptionniste.

« Bien, premièrement, je me demande quelles sont les demandes pour aujourd’hui. Je vais devoir vérifier ça. »

Les demandes étaient apposées sur le tableau des demandes générales. C’était un tableau d’affichage qui était installé dans le hall et, après que les aventuriers avaient vérifié ce tableau, ils acceptaient la demande en allant aux comptoirs d’accueil.

En fait, il y avait aussi un autre tableau d’affichage pour les réceptionnistes au fond du comptoir, dans l’angle mort des aventuriers.

Ce tableau d’affichage contenait toutes les demandes, y compris celles qui ne pouvaient toujours pas être présentées aux aventuriers, telles que les demandes réservées pour des réceptionnistes exclusives, les demandes désignées et les demandes dont les dates d’ouverture avaient été décidées.

Le tableau d’affichage que j’allais voir était naturellement celui-ci. En regardant les demandes, j’avais pu voir dans une certaine mesure les événements du monde.

Il y avait de telles choses comme celle de l’huile de slime dont les réserves étaient vides et que j’avais suggéré à Myne auparavant. Il y avait aussi celle où x monstres étaient apparus en grande quantité dans le voisinage de la ville de OOO... Avec des choses comme ça, j’avais été en mesure de prédire ce qui pouvait être fait à l’avance.

Pour les Clans, par leurs natures même, une telle chose était absolument impossible. Parce que la guilde existait dans chaque ville de cette région, elle avait été capable de rassembler des requêtes.

Parce que seules les requêtes qui s’appuyaient sur une petite fraction arrivaient pour les Clans, il était impossible de confirmer l’état de la situation du royaume à partir des requêtes.

Dans cet état, j’avais grossièrement regardé le tableau d’affichage à des fins d’utilisation personnelle, et alors que je l’avais fait, j’avais été dérangée par une demande.

Rang cible : Rang B et supérieur. La guilde avait reçu des informations selon lesquelles, au Duché d’Ose, situé au nord du pays, des individus de races démoniques tels que les gobelins et les orcs s’étaient abattus sur le duché en grand nombre. Il demandait d’aller vérifier la véracité de cette information.

Si l’information s’avérait exacte, alors les dommages au Duché d’Ose et l’état actuel de ses monstres de races démoniaques devaient être vérifiés. Si possible, la guilde voulait que l’aventurier aide les blessés. La demande était extrêmement difficile.

L’important duché d’Ose, surnommé la Terre de la Mort, était un désert qui n’appartenait à aucun pays et ne se trouvait pas à la frontière du Pays des Démons.

Le but de cette requête était probablement de vérifier si le Pays des Démons avait participé à cette invasion de la race démoniaque, qui aurait eu lieu dans le Duché d’Ose, ou pas.

Le Pays des Démons était célèbre comme étant un pays belliqueux qui avait des monstres tels que les gobelins et les orcs comme avant-gardes. Il avait été calme depuis qu’il avait changé de dirigeants il y a environ dix ans.

Cependant, il avait déjà commencé des guerres avec de nombreux pays en utilisant des monstres de classe relativement inférieure comme les gobelins et les kobolds. Pour cette raison, le Pays des Démons avait été reconnu par de nombreux pays comme un ennemi commun qui devait être vaincu.

Si le pays des Démons avait commencé l’invasion vers un autre pays, il y avait une possibilité que le pays qui était calme après avoir changé de chef attaque de nouveau de nombreux pays.

« ... Cela pourrait aussi nous affecter, hein. »

 

☆☆☆

Après avoir fini de recevoir le dernier aventurier, il était temps pour moi de quitter mon travail. Comme je l’avais craint, il y avait un certain chaos, mais par rapport à ce que cela avait été hier, comme prévu, cela avait diminué surtout par rapport au moment où j’avais annoncé pour la première fois que je démissionnais.

« Ouf, c’est fini, hein, »

J’avais rangé le comptoir de la réception, j’avais remercié mes collègues qui étaient restées pour tout jusqu’à maintenant et je m’étais dirigée vers le vestiaire.

Sur le chemin, mes collègues juniors Mil et Mary coururent vers moi en portant un bouquet.

« « Madame, merci pour votre travail acharné ! » »

J’avais réfléchi par réflexe concernant ces deux filles qui parlaient gaiement, alors qu’elles étaient probablement fatiguées du travail, alors qu’elles me donnèrent le bouquet.

« Merci, et désolée, car vous pourriez être bien plus occupée après cela. »

Alors que je l’avais dit, elles avaient toutes deux dit : « Ne vous inquiétez pas de ça ! Laissez-nous ça à nous », et elles m’avaient vu laisser partir en affichant de bons sentiments quant à ma décision.

Bien que je pensais : « Elles sont devenues de belles filles, n’est-ce pas ? », le fait d'entendre ces mots, avait fait qu’inconsciemment, des larmes coulaient de mes yeux.

Ainsi, ma carrière de membre de la guilde avait pris fin.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

4 commentaires

  1. Merci pour le chapitre!

  2. Merci pour le chapitre.

  3. Merci pour le chapitre )

Laisser un commentaire