Vivre dans ce monde avec la compétence Couper & Coller – Chapitre 283

***

Chapitre 283 : La famille d’Aisha et la nouvelle demande de la famille royale (1)

« … Au fait Myne, peux-tu nous dire ce que tu vas faire après ça en attendant le retour de la princesse ? », me demanda Aisha.

« … Bon, j’ai pensé à faire un long voyage afin d’élargir les lieux où je pourrais voyager. Maintenant que j’y pense, nous n’avons pas exploré le Donjon du Ciel près du Donjon de l’Arbre-Monde. »

« … Q-Qu’est-ce que tu racontes ? Je n’ai jamais entendu parler d’un tel donjon avant ? », dit Sheila avec confusion.

« Hmm, je voudrais aussi aller dans la ville d’Alza, qui se situe juste à côté du Donjon de la prison. »

Au moment où j’avais dit cela, j’avais pu voir une légère déprime chez Aisha.

« … Myne. »

« Je suis désolé, Aisha, quoi qu’il arrive, je veux vraiment rencontrer tes parents. »

« Je suis extrêmement heureuse que tu me tiennes en haute estime… Cependant, j’ai peur que tu sois déçu une fois que tu auras rencontré mes parents. »

« … Tu n’as pas à t’inquiéter de cela. Quoi qu’il en soit, je ne serais pas déçu par toi, Aisha, ni par tes parents ! »

Alors que je gonflais ma poitrine, elle me regarda et me montra une légère résolution.

« … je comprends, si tu vas aussi loin, alors je ne peux pas t’arrêter. »

Bon, j’avais finalement réussi à convaincre Aisha de me laisser rencontrer ses parents. Donc je suppose que la prochaine destination sera la ville d’Alza. Comme c’était une ville commerçante, je suis sûr qu’il y avait beaucoup de choses intéressantes à voir.

Tout en étant excités par l’approbation d’Aisha, nous avions attendu que Sylphide revienne.

Devinant que Waffle s’ennuyait, celui-ci vola autour de moi, utilisant ma tête comme point d’atterrissage.

« Wafu ~ »

Puis, se sentant enfin fatigué, il atterrit sur ma tête et bâilla.

En voyant un tel spectacle, les yeux de Sasha brillèrent de mille feux.

{Waffle-chan est vraiment une créature incroyable!!}

Maintenant que j’y pense, Sasha était plutôt fascinée par Waffle la première fois qu’elle l’avait rencontré.

Sasha saisissait toujours toutes les occasions de toucher et de caresser Waffle.

Waffle ne semblait pas s’en soucier, en fait il était habitué à Sasha, et de temps en temps, il lui montait sur la tête et s’asseyait là.

Mais dans le cas de Waffle, il montait rarement sur la tête de Sylphide ou de Sasha car elles avaient les cheveux longs. Il était ainsi difficile de grimper et de dormir dessus.

◆ ◇ ◆ ◇ ◆ ◇ ◆ ◇ ◆ ◇

Point de vue de Sylphide

« Cher frère ! »

J’étais entrée dans la chambre de mon frère et je l’avais appelé, mais il n’était pas là. C’était Starshion qui m’accueillit à la place.

« Oh, si ce n’est pas la Princesse Sylphide ? Avez-vous besoin de quelque chose de mon mari... Alto est actuellement au dortoir des chevaliers. », me répondit Starshion d’une voix douce.

Agh, le dortoir hein… Quel emmerdeur… !

Mais je n’avais pas dit cela. J’étais sorti de chez lui après lui avoir dit merci.

En courant vers le dortoir à toute vitesse, j’avais vu Cecil et Carl qui participaient à une fausse bataille à l’entrée.

Ce n’était pas bon… Cela allait être gênant si Carl me voyait maintenant.

Chaque fois qu’il me voyait, il continuait ses longues histoires interminables dont je ne me souciais pas vraiment.

Ce n’est pas que je le détestais, c’était juste quelqu’un que je ne savais pas gérer.

Soupir, je ne pouvais pas lui échapper puisqu’il était aussi devant la porte.

En me décidant, j’avais pris une grande inspiration, puis je m’étais précipitée dans le couloir. Évidemment, mon armure émettait de forts bruits de cliquetis pendant que je marchais, ce qui avait attiré l’attention de Cecil et de Carl.

« … P-Princesse Sylphide. »

Carl bégaya en me voyant.

« Bon travail, capitaine Cecil. J’ai des affaires à régler avec mon frère. S’il vous plaît, conduis-moi vers lui. »

Ignorant Carl, j’avais parlé à Cecil.

« Oui, Princesse Sylphide. Je vais vous conduire immédiatement à l’endroit où se trouve le Prince Alto ! »

Cecil me conduisit ensuite là où se trouvait mon frère, et s’était vite éloignée.

J’avais légèrement frappé à la porte tout en disant.

« Frère, c’est moi, Sylphide. »

Au bout d’un moment, il me répondit de l’intérieur.

« Ah, Sylphide ? Entre. Tu es venue au bon moment. »

… Ah bon ?

Mon frère avait besoin de mes services, c’était quelque chose qui n’arrivait jamais.

En entrant, je regardais mon frère aîné. Celui-ci me montrait une expression douloureuse tout en regardant une armure sanglante et cassée.

« Quoi de neuf, Sylphide ? Est-ce que Myne veut quelque chose de moi ? »

… Sérieusement, je voudrais qu’il arrête de penser que chaque fois que je suis ici, c’est à propos de Myne.

Mais encore une fois, si je pensais que c’était lui qui se vantait de Myne, je ne pouvais pas m’empêcher de sourire.

« En fait… Nous sommes récemment revenus du Donjon de la prison. »

« Donjon de la prison ? Je n’ai jamais entendu parler de ce donjon avant, alors qu’en est-il ? »

« Nous avons donc obtenu une arme puissante, et nous avons pensé à la vendre à quelqu’un. Nous voulions donc te demander d’évaluer les prix des armes… »

« Des armes puissantes, dis-tu !!? Décris-les-moi. »

« Une épée à deux mains de classe Catastrophe et une hache à deux mains de classe Divine (artefact). »

« Viens-tu de dire une classe catastrophe… et une classe Divine ? »

Le voir choqué n’était pas surprenant.

Il était déjà rare de voir une arme de classe Catastrophe, mais entendre parler d’un artefact. C’est quelque chose que nous n’entendions que dans les comtes.

« … Sérieusement, jusqu’à quel point Myne peut-il être monstrueux ? »

« Alors, qu’est-ce que tu en dis, mon frère ? »

« Je suis désolé, mais je ne pense pas que je puisse l’examiner. Une classe Divine (artefact) est quelque chose que seul un pays peut posséder. Mais nous parlons de Myne ici, alors pourquoi ne pas l’utiliser vous-même ? »

« Nous en avons parlé, mais aucun d’entre nous ne pourrait utiliser une arme aussi lourde. Pillows a déjà dit qu’elle voulait utiliser la faux à deux mains, et Myne a déjà sa propre arme incroyable. »

« Je comprends tout. Alors est-ce que je peux emprunter ces deux armes pour le moment ? »

« Que veux-tu en faire ? »

Quand j’avais demandé plus de détails, il me déclara quelque chose de surprenant en montrant l’armure cassée sur laquelle il travaillait.

Il semblerait qu’il y ait un monstre de type esprit parmi les monstres créés par les monstres de type statues de pierre qui étaient apparus dans la ville il n’y a pas longtemps.

Lorsqu’un des chevaliers toucha ce monstre, il avait soudainement attaqué ses coéquipiers.

Père avait donc décidé de demander à notre clan de soumettre ces monstres.

Ainsi, mon frère voulait une arme puissante contre ces monstres inconnus, et il se trouvait que j’avais apporté ces armes.

« … Je comprends ce que tu veux, mon frère. Mais je ne peux pas prendre seule la décision, alors laisse-moi rentrer chez moi et en discuter avant de revenir. »

Au moment où je lui avais dit cela, celui-ci me répondit : « Je comprends. Puisque tu retournes chez toi, je vais t’accompagner. »

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

Claramiel

Claramiel

Bonjour, Alors que dire sur moi, Je suis Clarisse.

Un commentaire :

Laisser un commentaire