Vivre dans ce monde avec la compétence Couper & Coller – Chapitre 226

***

Chapitre 226 : Combat contre Cecil

J’allais me battre contre le capitaine Cecil, qui avait vraiment confiance en elle. Elle m’avait remis une fausse épée.

« Uhm, je n’utilise que des poignards… »

« Désolée, vous pouvez utiliser ça à la place. »

Le capitaine Cecil me lança ensuite un poignard en bois en riant.

J’avais légèrement sauté afin d’attraper le poignard lancé légèrement plus loin que moi, puis j’utilisais simultanément le [Manteau magique].

Au début, j’avais l’intention d’utiliser la magie pour affaiblir sa force, mais j’avais changé d’avis après avoir observé son attitude et j’avais décidé de lancer une Magie Max.

Cependant, j’y plaçai l’effet le plus faible de toutes les magies max, la [Magie à large portée – Eau Maximum].

Ça devrait aller, non ? Puisque rien n’avait changé même après avoir activé la compétence…

Eh bien, je le découvrirai quand elle m’aura touché.

« Hé, vous avez entendu ? Apparemment, le Capitaine Cecil fait une simulation de combat avec le Seigneur Myne. »

« Aah, récemment le Capitaine Cecil faisait des courses ces jours-ci, donc je suis sûr qu’elle est enthousiaste pour ce combat. »

« Est-ce qu’elle essaie de faire appel au Roi Fahren tout en se battant contre le célèbre héros, Myne ? »

Hein ? Qu’est-ce que cette Cecil avait fait après mon retour !

« Je suis désolé, Metier, as-tu vu Myne ? »

« … Si ce n’est pas Lady Sylphide. Je m’excuse, mais je ne les ai pas vus, mais j’ai entendu dire qu’il avait une fausse bataille contre le capitaine Cecil. »

« Quoi ? C’est intéressant, Metier, peux-tu m’y conduire, je veux regarder. »

« Oui… la princesse. »

« Myne ~ ~ ~ ~ ~ ! »

« Eh ? Sylphide, qu’est-ce qu’il y a ? »

En regardant calmement autour de moi, j’avais réalisé qu’il y avait beaucoup de spectateurs, dont Sylphide.

Puis, le capitaine Cecil tendit sa lance tout en prenant compte de la situation.

« S’il y a tant de spectateurs, je ne pourrais pas utiliser ma compétence… »

Je ne voulais pas montrer le [Manteau magique], mais je ne pouvais pas m’en empêcher, car la bataille avait déjà commencé. Ne pensons pas à ces choses inutiles. Je me précipitais donc vers elle.

Auparavant, je chargeais plus prudemment, mais grâce au [Manteau magique], j’étais devenu plus confiant.

{ … Myne… m’entends-tu Myne ?}

{Cette voix… Maiya ?}

{Oui, c’est Maiya. Écoute Myne, le [Manteau magique] ne se limite pas à ton propre corps. Tu peux le spécifier à n’importe quel (objet).}

{Par exemple une poignée de porte. Si quelqu’un ouvre la porte, alors il sera frappé par la magie.}

… Ohh, je ne savais pas que tu pouvais faire ça. Ce qui veut dire que si je le mettais sur ma dague…

Le capitaine Cecil se précipita avec un élan féroce en tenant sa lance alors que je réfléchissais à de nouvelles idées.

« Manges ça ~ ~, Art Martial : Explosion jumelle ! »

Le Capitaine Cecil cria pendant qu’elle chargeait sa compétence, mais j’utilisais le [Manteau magique] sur ma dague avec de la magie du vent, puis je l’avais utilisée pour entrer en contact avec sa lance.

« Art Martial : Morsure dansante ! »

La Morsure dansante n’était pas un art martial qui tuait d’un seul coup, contrairement à l’Éclat du Requin. C’était un art qui me permettait de lancer plusieurs coups avec la dague. Comme les arts martiaux montrés par le capitaine Cecil étaient aussi un art qui permettait de frapper plusieurs fois, j’avais utilisé celui-ci pour parer ses attaques.

Bien que la force du coup soit inférieure à celui de l’éclat du Requin, celui-ci permettait d’attaquer continuellement, donc l’avantage pouvait être annulé.

Quand ma dague et sa lance se heurtèrent, un bruit strident avait été entendu. J’avais brisé la lance du Capitaine Cecil.

L’arme avait peut-être été brisée par l’effet du [Manteau magique], car il était plus logique que ma dague se brise la première.

« Tsk, considérez-vous comme chanceux », dit le Capitaine Cecil en quittant l’arène…

« Myne, bon travail. »

Comme la bataille était décidée, Sylphide courue vers moi, une serviette à la main.

Elle avait peut-être entendu la langue du capitaine Cecil claquer. Car Sylphide l’avait grondé avec l’apparence d’un démon.

« Oh, Cecil, as-tu des plaintes à faire à mon mari ? Voudrais-tu te battre en duel avec moi ? Bien sûr, avec de vraies épées. »

Hmm, la vision de ce qui nous entourait faisait mal.

Même après son mariage, la popularité de Sylphide était toujours élevée, surtout en tant qu’ancienne Chevalier, ce qui n’était pas mon cas, vu que je la monopolisais.

Surtout chez le capitaine Cecil, qui venait de se battre avec moi, je voyais clairement dans son regard une forte intention de tuer.

« Qu’est-ce que c’est que ça, Cecil ? Pourquoi montres-tu de tels yeux envers mon mari ? »

Alors que l’atmosphère commençait à devenir vicieuse, Metier était entrée dans la discussion.

« Cecil… Le Roi Fahren a promis de nous marier, alors qu’est-ce que tu fais !? »

J’avais pu entendre le cri de Metier un peu plus loin.

« Oi, tu as bien entendu ? Le capitaine Cecil a posé ses crocs sur Metier ? »

« Je suis choqué, je… je l’aimais bien… »

« N’est-ce pas la raison pour laquelle le capitaine a été envoyé faire des courses ? »

De telles voix pouvaient être entendues autour de nous.

« Puisque nous en avons fini avec Cecil, rentrons, Myne. »

« … Euh, oui tu as raison. Comme j’ai aussi rencontré Maiya, on peut rentrer. »

Sylphide m’avait alors tiré les bras en quittant l’arène.

Oui, il n’y avait aucune raison de rester ici puisque Maiya avait l’air d’aller bien.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

Claramiel

Claramiel

Bonjour, Alors que dire sur moi, Je suis Clarisse.

Un commentaire :

Laisser un commentaire