Vivre dans ce monde avec la compétence Couper & Coller – Chapitre 158

***

Chapitre 158 : Un nouveau donjon (1)

« Dans ce cas, je m’en vais. »

Nous étions actuellement au palais royal, en visite chez le Roi. Nous lui avions dit que nous nous occuperions de la demande qu’il nous avait faite, à savoir l’exploration du donjon nouvellement né.

C’était un must que de dire à la personne qui nous avait demandé la tâche que nous allions nous en occuper maintenant. De plus accéder au palais royal était une tâche aisée pour nous en ce moment, vu qu’on utilisait la [Magie Unique – Espace Temps].

« D’accord, faites attention pendant que vous serez dehors. Même si c’est votre groupe, si vous deviez être négligents à un moment donné, vous pourriez vous blesser. Parfois, c’est mieux d’être prudent. »

« Oui, je ne me forcerai pas et je ne serai pas imprudent pendant l’exploration. »

Après nous être présentés au roi, nous avions pris le carrosse fourni par les Chevaliers de Konoe et nous étions partis vers le nouveau Donjon !

« … Alors, j’y suis allé et je l’ai dit ! … Est-ce qu’au moins vous écoutez, Madame Sylphide ? »

Pendant le trajet à l’intérieur de la voiture, celui qui avait raconté beaucoup d’histoires à Sylphide était l’un des Chevaliers de Konoe, le nouveau nommé Carl. Il avait été assigné à notre groupe jusqu’à notre arrivée au nouveau donjon.

Carl semblait aimer Sylphide depuis très longtemps, et même après que Sylphide se soit mariée avec moi, ses sentiments n’avaient pas du tout changé. D’un autre côté, la conversation qu’il animait avait simplement pour but de « vouloir parler » à la personne que vous admirez.

Et même une personne comme Sylphide pouvait, dans ces circonstances, montrer des expressions un peu maladroites.

Bien qu’il n’y ait pas de rancune, ce n’était pas comme si elle ne s’intéressait plus à ce sujet.

5 à 10 minutes s’étaient écoulées ainsi, nous n’avions même pas voyagé depuis une demi-journée qu’elle était déjà fatiguée à force de l’avoir trop écouté.

« … Hey, Carl. Je suis désolée, mais je veux me reposer encore un peu. Pouvez-vous vous taire jusqu’à ce que nous arrivions à destination ? »

Ahh, donc elle avait atteint sa limite. Il était rare pour Sylphide d’être franche dans sa façon de parler…

« Ah ? Je, je suis terriblement désolé. Cela fait longtemps que je n’ai pas été aussi heureux en parlant de choses, que j’en ai oublié tout ça ! C’est vrai, après avoir atteint le donjon, vous devez être prêt à vous engager dans des batailles. Il est donc naturel que vous restiez à l’affût en arrivant là-bas ! »

Après que Sylphide ait dit cela, Carl avait répondu d’une voix énergique, mais vous aviez clairement pu voir qu’il n’allait pas perdre son énergie de sitôt.

Hmm, devrais-je aller le prévenir ?

« Carl, vous savez que Sylphide est déjà ma femme. Je ne dirai pas que vous ne pouvez pas lui parler, mais pour continuer à parler sans même vous reposer, pour être honnête, ça ne fait pas du bien. Je vous serais reconnaissant si vous pouvez vous abstenir de parler autant… »

Au nom de Sylphide, je l’avais prévenu, et il était devenu de plus en plus boudeur à mesure qu’il entendait. Je ne pouvais tout simplement pas imaginer sa silhouette digne à l’époque où nous étions en train de livrer une bataille fictive…

J’avais un peu tué l’ambiance, mais on n’y pouvait rien… Avec tout ça.

… Je n’avais pas été ennuyé par sa romance d’avant, mais c’était un sujet assez difficile à aborder.

« Non, c’est aussi ma faute. J’avoue que j’ai exagéré. Veuillez m’excuser. »

On dirait qu’il a compris mon message. Étant un débutant chez les Chevaliers de Konoe, il était plutôt sérieux avec lui-même… Donc, je ne pouvais vraiment pas le détester…

Même Sylphide, qui avait vu Carl réfléchir sur son attitude, avait l’air soulagée.

C’était bien que Carl ait finalement cessé de parler, mais avant que nous arrivions à destination, un sentiment de gêne régna à l’intérieur de la voiture.

Non, attendez, je suis désolé, mais nous étions les seuls à nous sentir mal à l’aise. Waffle et Kuu se déplaçaient à leur propre rythme tout au long du voyage.

Quand j’avais posé la question plus tard, ils m’avaient répondu : {Cela n’a rien à voir avec nous, Wafu !}.

Ainsi, après un voyage apparemment « long » à l’intérieur du chariot, nous étions enfin arrivés au nouveau donjon. Nous étions partis à la première heure du matin du palais royal, et nous étions arrivés avant l’heure du déjeuner.

Après que Carl nous ait montré avec une certaine réticence le panorama, il avait finalement fait demi-tour et était retourné au palais royal avec le chariot.

En le voyant partir, nous avions regardé une imposante « porte » juste en face de nous.

« C’est donc… le donjon qui vient de naître, hein. »

Les seuls donjons dans lesquels j’étais rentré étaient le « Donjon de la Force » et le « Donjon de l’Arbre Monde ». Quand j’étais en face de ces deux donjons, je pouvais sentir cette étrange sensation de mana/magie chaque fois que je me tenais devant l’entrée.

… Cependant, je n’avais pas cette sensation devant ce donjon, peut-être parce que c’était un donjon qui venait de naître.

… Étonnamment, sans ce sentiment bizarre, je ne ressentais aucune sensation inquiétante de la part de ce donjon.

« Myne, avant d’entrer, j’aimerais qu’on te mette en garde contre une chose. Il est vrai qu’un donjon nouvellement engendré est beaucoup plus facile que les autres donjons, mais c’est parce qu’il a moins de niveaux qu’un donjon ordinaire. Cependant, les monstres/démons à l’intérieur du donjon ne sont peut-être pas faibles. »

Après qu’Aisha m’ait prévenu, dans mon esprit je m’étais dit : « je vois ». Peut-être qu’il pourrait y avoir un boss de Rang S au premier étage… Non, attendez, peut-être même un monstre de Rang S pouvait aussi apparaître. Il était vrai que si nous étions négligents, nous risquions d’être battus dès le départ.

Après avoir entendu parler Aisha, cette fois-ci, c’était Sylphide qui commença à parler avec une expression sérieuse.

« … Ce n’est pas seulement ça, c’est aussi à cause d’une affaire qui s’était déroulée dans le passé… »

Hm ? L’énonciation de Sylphide était un peu bizarre. D’habitude, elle ne cafouillait pas du tout comme ça.

Même Aisha agissait de cette manière ? Avec cette expression… Qu’est-ce qui se passait ?

« Qu’est-ce qui ne va pas ? C’est rare que tu bégayes pendant que tu parles ? »

« Aah, je suis désolé. À propos du donjon, et comment il a été engendré…, Myne, en connais-tu la raison ? »

Comment naissait un donjon ? … Auparavant, Aisha m’en avait parlé ! Si je ne me trompais pas, une énorme quantité de mana circulait à travers des ruines ou des grottes, et si vous mettiez une énorme pierre de mana, qu’ils appelaient noyau, la pierre de mana récupérerait le mana de son environnement, changeant l’environnement dans lequel naîtraient des démons… alors cela menait à la création du donjon. J’avais donc dit cela du mieux que je me souvenais.

« Exactement, c’est quelque chose comme ça. Maintenant, essaye d’imaginer ce que ça veut dire ? »

Hmmmm.

Qu’est-ce que c’était… ? Sylphide étant si scrupuleuse avec cela, il devait y avoir un sens à cela.

… Aah !! Eeeh ! ? Ne me dis rien !?

« Sylphide ! Ne me dis pas que c’est !? »

« Sylphide ! Est-ce que c’est ça !? »

Mon expression et celle d’Aisha changèrent, Sylphide avait finalement répondu.

« … Comme ce donjon vient de naître, il est possible qu’il n’y ait pas que des démons à l’intérieur en ce moment. »

J’avais raison ! … Si on y réfléchissait, c’était le cas.

Dans ma tête, le visage de cette personne flottait autour de moi… C’était le gars que j’avais vu quand j’étais assis sur le dos de Jormungandr ! En me souvenant de ce sourire glacial, tout mon corps avait inconsciemment frissonné.

J’étais sûr qu’il connaissait mon existence. Même si je volais à grande vitesse sur le dos de Jormungandr.

« Pour cette raison, faites très attention en avançant. »

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

Claramiel

Claramiel

Bonjour, Alors que dire sur moi, Je suis Clarisse.

2 commentaires

Laisser un commentaire