Vivre dans ce monde avec la compétence Couper & Coller – Chapitre 105

***

Chapitre 105 : Chapitre bonus — Faren

(Point de vue du Roi)

Aisha avait proposé une discussion afin que la fille de la famille Laurel puisse devenir ma belle-fille. C’était une histoire qui ne pouvait pas être espérée pour la famille royale.

Nous étions déjà au point où nous ne savions pas combien de survivants elfes seraient venus sous notre protection.

... C’était une responsabilité que les pays humains devaient remplir afin d’expier leurs péchés.

Dans la Guilde des Aventuriers de Lucas, quand le rapport avait expliqué qu’ils devaient protéger une elfe, ils avaient dit qu’ils s’inquiétaient sérieusement de ce qu’il fallait faire.

Si elle était conduite au palais royal, sa sécurité serait garantie.

Cependant, il n’y avait pas que des avantages à faire cela, et il y avait même de gros inconvénients.

Si elle était protégée dans le palais royal, on connaîtrait sa véritable identité.

Son identité d’elfe avait été cachée par un objet magique, de plus elle vendait aussi des médicaments pour gagner sa vie.

Si on devait laisser une telle personne vivre dans un palais royal.

Alors naturellement, on avait besoin d’une raison pour justifier notre action.

... Ce qui signifiait que l’on devait rendre public le fait qu’elle était une elfe.

Morgue disait des choses plutôt stupides comme faire d’elle ma concubine, mais je ne voulais pas faire ça.

En premier lieu, si moi, le roi, je faisais d’une elfe ma femme, les autres pays ne resteraient pas silencieux à ce sujet.

Si je ne gérais pas cela avec soin, je pourrais connaître le même sort que le roi de Wills.

Cela nuirait grandement à l’intérêt de la nation.

... Je ne pouvais pas croire que c’était une suggestion venant de cette intelligente Morgue.

... J’avais un peu suivi le cours de l’histoire.

En d’autres termes, si je devais témoigner et la faire venir dans le palais royal, outre les mérites, il y aurait deux démérites.

1) Faire savoir au public qu’une elfe était là.

2) Elle ne pourrait pas quitter le palais royal, ce qui signifiait qu’elle perdrait sa liberté.

Eh bien, le palais royal était certainement un endroit assez sûr pour vivre. Cependant, si on lui demandait si sa sécurité était garantie à 100 %, la réponse était non.

L’endroit appelé le palais royal était un endroit où des personnes allaient et venaient régulièrement.

En pensant aux gens entrant et sortant, il n’y avait aucune garantie que personne n’essaierait de lui faire des choses excessives.

Inutile de dire que nous embaucherions beaucoup de gardes pour sa sécurité, mais il y avait des exceptions à tout.

Dire quelque chose comme quoi elle sera en sécurité 100 % était impossible.

Comme si vous l’annonciez au public, ce serait comme si vous révéliez votre identité par vous-même en tant qu’elfe et déclareriez qu’un elfe est là.

Le deuxième problème était de se faire connaître au monde, cela signifiait qu’elle ne pouvait pas se déplacer librement à l’intérieur du palais royal.

Parce qu’il n’y avait pas de lieu plus sûr qu’ici.

Même si elle utilisait un objet magique pour cacher complètement son identité, il y avait aussi une faille dans celui-ci.

Le fait que tu leur aies spécifiquement parlé de ses allées et venues comporterait déjà un énorme risque.

Puisqu’il y avait autant de problèmes, la garder simplement dans le palais royal n’était pas une option viable.

... Si c’était le cas, que faudrait-il faire ?

Tout en ayant un mal de tête face à ce problème, un rapport était arrivé : Roselia Claude a capturé un enfant de dragon.

Avec cela, j’avais dû mettre ce problème dans mon tiroir.

Bien que l’affaire de Claude avait été résolue grâce à mon beau-fils, il avait en plus résolu aussi le problème de la protection de l’elfe.

Ainsi, mon gendre m’avait demandé de travailler afin de le soutenir.

« Morgue, organise une rumeur indiquant qu’“Une elfe est protégée par le palais royal” dans tout le royaume. Ensuite, prépare une pièce à l’arrière du Palais Impérial, la personne qui y restera sera une chevalière. Alors, arrange-toi pour que quelqu’un s’occupe de la pièce quotidiennement. Tu peux demander à Aldo de faire une sélection. »

Dès que cette rumeur sera répandue, la possibilité que les gens regardent de près mon gendre préféré diminuerait.

De plus, s’il y avait quelqu’un qui voulait faire quelque chose d’insondable, ce serait beaucoup plus sûr.

« ... Je vois, c’est certainement plus efficace. Dois-je préparer la fille de substitution maintenant ? »

« Non, ce n’est pas nécessaire. En tout cas, répands la rumeur. Au fur et à mesure que les rumeurs grandiront, ils ne pourront imaginer que l’existence fugace d’une elfe, car ils n’auront aucun témoin oculaire. »

D’accord, avec ça c’était réglé.

Ensuite, j’avais choisi une personne à envoyer au clan de mon gendre.

Une personne qui sait fermer sa bouche, une personne digne de confiance...

Aldo serait un candidat parfait, mais il était impossible d’envoyer un prince là-bas.

De plus, cette personne avait comme mission de protéger l’elfe.

Des problèmes pouvaient aussi survenir, donc une femme ou une personne mariée serait le meilleur choix possible.

« Aldo, as-tu à l’esprit une personne talentueuse pour l’envoyer chez Myne ? »

J’avais parlé à mon fils, le prince Aldo, des conditions que j’avais en tête plus tôt.

Aldo était revenu avec une réponse peu de temps après.

« ... Voyons, que dirais-tu du chef de la première division des chevaliers ? J’ai entendu dire qu’il s’était lié d’une profonde amitié avec Myne depuis le jeu dans la forêt de l’esprit divin, et qu’il était génial avec les épées. De plus, il a une famille, ce qui signifie qu’il satisfait toutes les conditions que Père a demandées. »

Le chef de la première division de chevaliers, Ah, Franz.

En effet, il avait une bonne personnalité et était habile donc ça ne devrait pas poser de problème.

De plus, son enfant était né depuis peu. En plus, j’avais entendu dire qu’il s’était totalement transformé en une figure de père idiot.

Quelqu’un qui faisait pleurer une famille et qui était aussi gentil.

Fufu, plus j’y pensais, plus je pensais que ce n’était pas un mauvais choix.

Eh bien, le problème était maintenant de savoir si la personne elle-même était d’accord ou non.

Fufu, apporterait-il son enfant qui était né récemment ?

Franz était une personne méritante, je préférerais éviter d’utiliser ma position de roi pour le forcer.

Je suppose qu’il serait plus rapide de poser directement des questions sur son intention.

« Fufu, je veux aussi mettre deux chevalières avec lui. Qui seraient selon toi de bonnes candidates ? »

« Hmmm, deux personnes. Ah, maintenant que j’y pense, il y avait quelques femmes chevalières dans la 2e Division des Chevaliers qui adorent Sylphide. »

« Hou, peut-on leur faire confiance ? »

« ... Eh bien, je ne suis pas non plus si sûr moi. Vous devriez vérifier auprès de Sylphide à ce sujet. »

Hm, il était en effet sans espoir de demander à Aldo de chercher les chevalières. Comme d’habitude, il semblait être faible contre les femmes.

Cependant, sa sœur était mariée.

Il était temps pour Aldo d’aller de l’avant.

Je comprenais que ce n’était pas facile de trouver une partenaire, mais ce type était indifférent au mariage.

Devrais-je poser des questions à ce sujet pendant que j’y étais ?

« Aldo, ne dis pas que tu es faible envers les femmes. Ne devrais-tu pas penser à t’installer bientôt avec une partenaire ? »

Quand j’avais dit ça, Aldo avait détourné son visage.

« Je pensais que ta partenaire était la Sainte ou la Sacrée — l’Archère Sacrée. Ah, c’est vrai que l’Archère Sacrée est maintenant mariée à Myne avec Sylphide... Alors quoi ? Souhaites-tu rencontrer la Sainte ? Hmmm ?? »

L’archère sacrée, qui avait épousé Myne était Aisha.

Réalisations, Apparence, Compétences, quelle qu’elle soit, elle n’aurait eu aucun problème en tant que compagne de l’un membre de la royauté.

Cependant, il était déjà trop tard.

Ce qui signifiait qu’il n’y avait que la Sainte qui était officiellement reconnue par la famille royale.

Détenant une compétence de récupération incroyablement puissante, elle traitait n’importe qui, peu importe son statut ou sa rémunération, lui faisant avoir le surnom de Sainte.

Elle avait également été mandatée par la famille royale plusieurs fois, ainsi Aisha, l’Archère Sacrée était une femme familière avec la famille royale.

« ... Père, faisons cette discussion une autre fois... Il y a beaucoup de choses que je dois décider en ce moment, et l’autre partie doit aussi décider... »

... Ouf, on ne peut rien y faire.

Pourquoi est-il si opposé à son propre mariage ?

Eh bien, c’est bon.

Un civil et deux chevalières de la 2e division des Chevaliers.

Je déciderais de cela après avoir écouté les opinions de Morgue et Sylphide.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

Claramiel

Claramiel

Bonjour, Alors que dire sur moi, Je suis Clarisse.

6 commentaires

  1. Merci pour le chap ^^

  2. Merci pour le chapitre !

  3. a tout les coups la sainte finira aussie dans le harem

Laisser un commentaire