Un nouveau jeu dans les profondeurs de la captivité! – Tome 2 – Prologue

***

Prologue : L’homme qui a apprécié ses regrets

Takumi avait lentement ouvert les yeux avant de découvrir qu’il se trouvait dans un endroit vide de toute chose.

« Bonjour ! Quelle chance d’avoir une autre chance ! » Une forme humanoïde était apparue dans la scène vide et avait parlé avec une voix inappropriée.

« Tu as tenu combien de temps ? Déjà sept ans ? » continua-t-elle.

Son comportement était resté inchangé, mais c’était à attendre d’une existence comme celle-là.

« Ça fait un moment, déesse, » répliqua Takumi.

« Ah ! Si je pouvais choisir, je ne te reverrais plus jamais..., » lâcha la déesse.

Son sourire était sarcastique, mais après avoir soupiré, elle avait rapidement affiché un sourire neutre.

« Je n’arrive pas à croire que tu aies survécu si longtemps... avec ton comportement insolent, j’ai cru que tu allais mourir en un clin d’œil. Je l’ai même souhaité, » déclara la déesse.

« Es-tu vraiment une déesse ? » demanda Takumi.

« C’est impoli, bien sûr que je le suis ! Au moins, j’en suis une de niveau intermédiaire, » elle avait répondu en gonflant sa poitrine abondante avec fierté.

Takumi avait alors soupiré alors qu’il regardait sa réaction stupide.

Il avait alors parlé à la déesse. « D’accord, supposons-le... Mais comprends-tu au moins que tu n’as pas exaucé mon vœu comme je te l’ai demandé ? »

« Hein ? Ne voulais-tu pas te réincarner en tant qu’esclave dans un monde dur tout en gardant tes capacités et ton apparence ? » demanda la déesse avec innocence.

« Tout à fait. Sur ce point, tu as fait exactement ce que je voulais, mais... tu as oublié un petit détail et tu as ajouté quelque chose à ma situation ? » demanda-t-il.

Son regard était aiguisé comme une lame.

Face à cette question, elle haussa simplement les épaules et laissa ses longs cheveux de platine se déplacer derrière elle. « Oups, m’as-tu démasquée ? »

« Bien sûr que je l’ai fait. Même un demeuré aurait pu relier les points, » répliqua Takumi en se remémorant des deux filles.

Kunon, une louve blonde et active aux yeux dorés, et Karin, une elfe lugubre aux cheveux noirs et soyeux.

Il s’agissait de deux demi-humaines dont la puissance transcendait celle de l’homme, et qui avaient été capturées exactement au moment de sa réincarnation.

« Il y a une limite à la chance de l’homme. Pourquoi as-tu fait ça ? » demanda Takumi.

Il l’avait montrée du doigt, alors que de son côté, elle affichait une expression timide.

Elle avait alors répondu après quelques secondes. « Je pensais que c’était mal si tu mourais au moment où tu t’es réveillé... Après tout, je suis une déesse bienveillante... »

« Souviens-toi de ce que j’ai dit, déesse sénile, » Takumi lui coupa alors la parole.

« Je ne suis pas sénile ! J’ai ce faible sentiment d’avoir été en vie il y a longtemps, mais je ne suis certainement pas sénile ! » répliqua la déesse qui avait été blessée par les paroles de Takumi.

« Qui se soucie de ton état mental ! Dis-moi simplement quel était ton but en agissant ainsi, » demanda Takumi en baissant l’intensité de sa voix.

Elle avait souri, puis elle lui avait elle-même demandé quelque chose en tant que réponse. « Permets-moi de répondre par une question. Pourquoi penses-tu que nous faisons réincarner les individus ? »

« Je n’en ai aucune idée, » répondit Takumi.

« Oh, allez, allez ! Tu es plutôt vif d’esprit... ou plutôt, je dirais même que tu étais la personne la plus intelligente dans ton monde d’origine. Donc, connais-tu la raison ? » demanda-t-elle.

Elle avait ensuite ri, mais il n’avait pas répondu à sa question.

« Quoi qu’il en soit, rassure-toi, » déclara la déesse. « Tu as été réincarné dans la classe sociale la plus basse de ce monde. Je suis désolée de te pousser un peu... mais bon, que dirais-tu d’un peu d’énergie pour cette fois ? »

« Bien sûr, mais seulement si je peux te frapper à mort après ça, » répliqua Takumi.

« Ce serait un peu extrême ! Ne le crois-tu pas !? » s’écria la déesse.

« Tu récoltes juste ce que tu sèmes. Je me suis réincarné uniquement pour pouvoir tester mes propres capacités sans intervention extérieure, » répondit Takumi.

Il ne pouvait pas les utiliser pleinement dans son monde d’origine, alors ses regrets l’avaient amené à souhaiter un environnement où il serait libre de les utiliser comme il le souhaitait.

« Mais sans ces deux-là, tu serais mort, non ? Franchement, tu devrais démontrer un peu de gratitude envers une déesse qui se sent si concernée par ton sort, » répliqua la déesse.

« Essaye donc d’intervenir à nouveau et je promets de ne pas seulement te frapper à mort, déesse attardée, » répliqua Takumi.

« Ça ressemblait-il à des mots de gratitude selon toi !? » s’écria la déesse.

« Et aussi, si j’étais seul, avec les membres liés et tout en ignorant la langue du monde, alors le résultat aurait été le même. Je me serais échappé et j’aurais survécu dans tous les cas, » déclara Takumi.

« Eeeh ? Si c’était vrai, alors cela serait vraiment ennuyeux, » déclara-t-elle.

« Désolé d’avoir gâché ton humeur. De toute façon, comme la dernière fois, je n’ai pas pu dissiper mes regrets. Alors, ne m’aide plus du tout à partir de maintenant, » demanda Takumi.

« D’accord. J’ai bien compris... Je ne le ferais pas là, et donc je ne t’aiderai pas non plus à l’avenir. Tu pourras ainsi tester tes capacités autant que tu le souhaites, » déclara la déesse.

Elle avait finalement atteint ses limites et elle avait abandonné tout en abaissant les épaules.

« J’ai déjà compris que tu es beaucoup plus talentueux que l’humain moyen, donc ça ne me dérange pas de te laisser faire ce que tu veux, puisque de toute façon, j’atteindrai quand même mon but, » déclara la déesse.

« Je ne sais pas ou ne me soucie pas de ce que tu complotes, tant que je suis libre de faire ce que je veux. Quoi qu’il en soit, j’ai encore beaucoup à faire, alors ramène-moi dans mon monde, s’il te plaît, » demanda Takumi.

« Mon devoir est également terminé. Maintenant, j’ai mal à la tête à cause de toi... Là, marche dans cette lumière et tu te réveilleras, » déclara la déesse.

« D’accord. Et appelle-moi la prochaine fois que tu voudras avoir un autre mal de tête, » répliqua Takumi.

Alors qu’il commençait à marcher vers sa destination, la voix de la déesse l’atteignit à nouveau. « Que penses-tu de ce monde ? »

Son ton était totalement différent de celui d’avant, car il était maintenant teinté de tristesse.

Takumi se retourna afin de lui montrer son visage souriant. « Ce n’est pas si mal. »

En entendant sa réponse, la déesse avait timidement souri.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

2 commentaires

  1. Merci pour le chapitre

  2. Merci pour le chapitre.

Laisser un commentaire