Cette oeuvre contient des scènes à  caractère sexuel et s'adresse à  un public averti. Déconseillée au moins de 18 ans.

The Devil’s Origin – Chapitre 29

Bannière de The Devil’s Origin ♡♡♡

Chapitre 29 : Histoire parallèle, La vie quotidienne du héros

« Kira… Onii-tan… Mon corps… cela me donne… chaud… »

« Mao-tan… Ah… Cette partie de toi gonfle tellement… Ne t’inquiète pas… Onii-tan embrassera ta douleur, d’accord ? »

« Ahng… ! Onii-tan… ! Mon… Mes fesses me démangent… ! Kira onii-tan, serre-moi dans tes bras ! »

« Mao-tan… Mao-tan… Tes fesses… Je vais gratter la démangeaison avec mon excalibur, d’accord ? »

Et puis… Je… à Mao-tan…

***

« Wuah ! Ha… Ha… Un rêve, hein… »

C’est vrai, la vie quotidienne du héros avait commencé par un rêve humide perverti.

Le héros, le souffle lourd, s’agrippait à son « fils » vif, le caressant jusqu’à une dureté totale.

« Gh — … Ah… Ahng… »

Mao-tan… Mao-tan… Ahn… Ah… Dans le rêve d’aujourd’hui aussi… Je n’ai pas pu mettre mon « fils » dans les fesses de Mao-tan ! Ah… Je veux plonger mon excalibur dans le bourgeon florissant de Mao-tan… Mao-tan… Mao-tan… Ahn…

Alors qu’il songeait à faire diverses choses obscènes à un enfant innocent de 10 ans, le héros avait agrippé quelque chose entre ses mains.

Aujourd’hui aussi, le héros était en pleine forme.

***

Le héros commençait à agir tôt le matin.

Le héros s’était réveillé avant le lever du soleil et avait commencé à pratiquer sa magie et son art du sabre.

Le héros avait balancé son épée pendant 1000 fois et avait incanté un sort, mais il s’était arrêté juste avant la fin du sort pour l’annuler afin de pouvoir pratiquer sa magie à plusieurs reprises sans endommager la zone environnante.

Bien sûr, la figure vaillante du héros pendant qu’il s’entraînait était un spectacle à voir.

Un groupe de jeunes filles s’était réveillé tôt le matin, mort de fatigue, afin d’avoir un aperçu de la pratique matinale du héros.

« Kyaaaa ! ~ Le front du Héros scintille de sueur, c’est merveilleux ! ~ »

« Transpirer le matin est bon pour le corps. Votre teint devient plus clair et vous pouvez avoir une meilleure endurance, » le héros répondit au groupe de jeunes filles qui criaient.

« Kyaaaa ~ Héros ! Comme c’est charmant ! ~, » leurs yeux avaient pris la forme d’un cœur en regardant la silhouette en sueur du héros.

« Fu—! Ha ! Ha ! » Le héros reprit son entraînement du matin.

Maintenant, essayons de voir l’esprit du héros. Le même héros qui avait tué des milliers de monstres, le protecteur de l’humanité.

Un Mao-tan ! Deux Mao-tan ! Trois Mao-tan ! Ah… Mao-tan… ! Ces lèvres pulpeuses et petites… ! Mao-tan… Je veux le mettre dans la petite bouche de Mao-tan… Rends-le super mouillé… Super collant… Ah… Mao-tan… ! Ah… ! Ahn… ! Mao-tan… Alors moe… ! Mao-tan… ! Ah, j’ai oublié de compter.

C’est vrai, c’était la ligne de pensée habituelle du héros. Rien d’inhabituel.

Maintenant que le héros avait terminé son entraînement du matin, il était retourné dans sa chambre pour prendre son petit déjeuner.

Le héros qui avait des pouvoirs de triches avait préparé un repas ensoleillé avec du bacon sur la poêle et une portion de sandwich.

Puis le héros avait commencé à prendre son petit déjeuner en lisant le journal d’aujourd’hui.

***

« Afin de célébrer le travail réussi du héros dans la lutte contre les inondations dans la ville de Mild City, nous prévoyons d’organiser un dîner de charité. Le représentant du pays voisin participera également au banquet… »

« Même si je suis le héros, je ne suis qu’un aventurier ordinaire. Pour moi, venir à une si grande fête comme celle-là est un peu…, » déclara le héros.

« Qu’est-ce que vous racontez ? Monsieur le Héros, vous êtes le héros de notre pays, bien sûr votre participation sera essentielle pour la célébration. »

« Si vous insistez…, » déclara le héros.

Le héros était au milieu de la réunion du parlement de ce pays, le roi essayait de convaincre le héros de se joindre à la fête.

De l’extérieur, le héros semblait si vaillant et vibrant, l’exemple parfait d’un prince de conte de fées.

Maintenant, jetons un coup d’œil dans les pensées intérieures du héros…

Haaaaaaaaaaaaaaaaaaah… Si ennuyeux… Siiiiiii ennuyeux… Je n’ai aucun désir d’être impliqué dans une chose aussi superficielle. Plutôt que cela, je préférerais passer mon temps à flirter avec Mao-tan… Ah… Qui veut bavarder avec un vieil homme de toute façon ? Ugh… L’inconvénient d’être un héros, c’est que… Ah… Mao-tan… Mao-tan… La peau douce de Mao-tan devait être si douce… Ses petites lèvres… Avec mon excalibur… Je veux… Mao-tan…

Tout en pensant à des choses obscènes, le héros sourit doucement, soulageant le cœur de tous avec son visage apaisant.

« Ensuite, il y a un développement étrange dans le mouvement des populations démoniaques. D’après nos renseignements, le Maou a été ressuscité. Si c’est vrai, nous devrons prendre des précautions pour régler ce problème…, » déclara le roi.

« C’est impossible. » Le héros déclara ça sans ambages avant d’ajouter. « J’ai traqué les démons jusqu’à leur extinction. La renaissance du Maou est tout simplement impossible. »

« Si c’est ce qu’a dit le héros, il n’y a pas lieu de s’inquiéter d’informations aussi triviales, » répondit le roi.

« Compris. Le prochain ordre du jour est… »

Le héros avait fait un excellent travail en exterminant les populations démoniaques, tous les nobles avaient mis une grande confiance dans la parole du héros dans tout ce qui concerne les démons.

***

Une fois la rencontre terminée, le héros avait traversé le couloir du château pour déjeuner dans la ville lorsqu’une voix mélodieuse lui avait parlé. « Killatur ! »

La voix appartenait à une jeune femme aux longs cheveux blonds et au beau visage. C’était Millalud, la première princesse de ce pays.

« Princesse Millalud. »

« Ah Sire Killatur, c’est un plaisir de vous rencontrer ici, » déclara la princesse.

Bien sûr, dans chaque conte de fées, la princesse épousera le héros qui avait sauvé son pays. La famille royale de ce pays avait également essayé d’obtenir que la première princesse, Millalud, épouse le héros.

« Oh, Sire Killatur… Chaque fois que vous allez exterminer d’affreux démons, je ne peux m’empêcher de m’inquiéter… Mon cœur a l’impression qu’il va éclater d’angoisse. Je ne peux pas dormir la nuit parce que je ne puis m’empêcher de m’inquiéter du bien-être de Sire Killatur…, » la princesse murmura en s’accrochant au héros, pressant ses deux montagnes voluptueuses sur le solide torse du héros.

Oui, elle utilisait pleinement sa poitrine rebondissante, l’arme la plus mortelle qu’une dame pouvait avoir.

Une arme que notre Maou n’avait pas.

« Princesse Millalud, ne vous inquiétez pas pour moi. J’apprécie votre intérêt, mais exterminer les démons est mon devoir. Je n’abandonnerai jamais mon devoir, même si c’est dangereux, » déclara le héros.

Agrh… Sa poitrine est si dégoûtante… Ne me parle pas de son parfum… Agrh… Si dégoûtant… Ah… Si seulement Mao-tan était là… L’odeur du savon qui imprègne le corps délectable de Mao-tan… Ah… Je veux faire différentes choses avec Mao-tan… Mon « fils » sera certainement ravi de voir Mao-tan fraîchement sorti du bain… Ah Mao-tan… Je veux voir Mao-tan… Ah… Je veux serrer Mao-tan dans mes bras, d’accord… Mon « fils » se réveillera sûrement dans un instant si Mao-tan s’accroche à moi… Ah Mao-tan…

« Sire Killatur…, » déclara la princesse.

« Princesse Millalud… »

La princesse et le héros se regardèrent l’un et l’autre, leur silhouette semblait si éthérée comme s’ils étaient sortis d’un tableau.

Tous ceux qui avaient vu cette scène n’avaient pas pu s’empêcher de reconnaître que la princesse et le héros étaient si incroyablement beaux ensemble.

***

Après s’être séparé de la princesse Millalud, le héros avait finalement pu déjeuner dans la ville.

Quand il eut fini de manger, le héros poursuivit son aventure dans le quartier des bidonvilles.

Le héros avait mis son capuchon pour rester incognito, il s’était glissé à travers la rue animée avec un pied souple jusqu’à ce qu’il s’arrête devant une maison d’apparence ordinaire.

Il frappa légèrement à la porte et prononça un mot de passe secret, révélant que la porte était ouverte.

« Oh, c’est encore vous. »

« As-tu de nouvelles informations ? »

On aurait dit que le héros recueillait secrètement des informations sans que la guilde s’en aperçoive.

« Peu importe combien de fois vous me le demandez, la réponse restera la même… Je vous l’ai dit. Nous avons vu un jeune garçon qui correspond à la description de votre “Mao” dans le pays voisin, mais il est difficile d’aller à la racine, car le pays voisin est très grand et ils n’ont pas de système de recensement fiable… Donnez-nous un peu plus de temps… »

« Si c’est de l’argent que tu veux, je paierai, peu importe combien tu me le demandes, » déclara le héros.

« Vous… Quelle est la relation entre vous et ce garçon ? »

« Si tu n’as pas l’intention de m’aider, je veux que tu me rendes mon argent, » déclara le héros.

Le courtier en information s’était immédiatement raidi. « Je continuerai à chercher des informations. »

« Si quelque chose arrivait à cet établissement, tu comprends que tu ne dois pas parler de notre réunion, n’est-ce pas ? » demanda le héros.

« Je comprends. »

Il va sans dire que le héros ne voulait pas que quelqu’un d’autre sache qu’il tentait désespérément de retrouver Maou.

Le courtier en information savait très bien qu’un sort pire que la mort l’attendait s’il rompait sa promesse avec le héros.

Une fois que le héros avait terminé son travail avec le courtier en information, il était retourné dans la rue principale et avait retiré sa capuche.

« Ah ! C’est le héros !! »

« Vous avez raison ! C’est le héros !! »

Alors que le héros s’approchait d’un orphelinat, un groupe de jeunes filles et garçons âgés de 10 à 13 ans avaient agité leurs bras avec enthousiasme devant le héros.

Bien sûr, le héros avait rendu le geste excité avec son sourire chaleureux habituel.

Le héros était entré dans la cour de l’orphelinat et s’était dirigé vers la bonne sœur.

« Ce n’est pas grand-chose, mais prenez ça, » le héros avait dit cela en donnant un sac d’or à sa sœur.

« Wh-aoww ! C’est trop ! » s’exclama la sœur.

« Les enfants sont le trésor de notre pays. Il est de mon devoir de les aider de toutes les manières possibles, » déclara le héros.

« Oh mon Dieu… Monsieur le Héros… Merci beaucoup ! »

Après ça, le héros retroussa ses manches, prêt à jouer avec les enfants excités.

« Eh bien alors ! Aujourd’hui, je vais jouer avec vous. Si quelqu’un veut jouer avec moi, venez ici ! »

« Waaaaaah ! ~ Héros ! Porte-moi, s’il te plaît ! »

« Ah ! Porte-moi ensuite, porte-moi ensuite ! ~ »

« Ahahhaa, allez, alignez-vous tout le monde. Je vous porterai tous ! »

Le héros portait deux enfants en même temps sur ses deux bras. La vue du héros jouant avec un groupe d’enfants était vraiment réconfortante.

Ouais, le héros est un shotacon donc bien sûr, il serait ravi de jouer avec de jeunes enfants. Surtout quand les enfants portaient des pantalons courts comme ça… Bien sûr, il était normal pour les enfants jeunes et vifs de porter des pantalons courts… Mais le héros était un pervers après tout… Hmm..

Maintenant, jetons un coup d’œil dans les pensées intérieures du héros... .

Ces enfants ont perdu leur parent lors de la guerre… Ce n’est pas seulement les démons, mais les humains eux-mêmes se font la guerre… Je me demande si je peux faire quelque chose pour protéger le sourire de ces enfants.

… C’était une ligne de pensée normale et honnête.

Hmm… Peut-être avons-nous regardé dans la pensée d’une mauvaise personne ? Ah non, c’était bien le héros.

***

« Hero-niichan, au revoir ! ~ » Les enfants faisaient d’un rire rafraîchissant alors qu’ils faisaient leurs adieux.

Maintenant que le héros avait fini de jouer avec les enfants, regardons de nouveau les pensées du héros…

Ahhhh… Je le savais, les pantalons courts sont étonnants… ! Je veux que Mao-tan porte des pantalons courts… Et puis… Mao-tan va courir vers moi en criant « Onii-tan ! ~, Mais alors Mao-tan tombera et s’égratignera l’un de ses genoux… Alors… je lui lécherai le genou blessé… Je vais lécher le genou de Mao-tan… Lèche-le… Je vais le lécher… Lèche sa peau douce et lisse… Ahh... . Mao-tan… ! Nnghhhh… ! J’ai l’impression que je vais jouir… ! Qu’est-ce que… ? Ngh... .Ahn… Mao-tan… Mao-tan… Ah… Ah…

Quelle… Quelle pensée indécente...

Je vois… Le héros n’était donc pas un shotacon mais un mao-con.

***

C’est la nuit.

Le héros avait eu un simple dîner, avait pris un bain et s’était changé avec un simple pyjama, prêt à aller dormir.

C’était une routine normale et simple, sauf que…

La main du héros s’était glissée dans le couvre-lit, voyageant vers le bas jusqu’à son pantalon et avec ses doigts habiles, il avait caressé son excitation en pensant à un certain jeune garçon.

Ah… Ah… Ah… Ahng… Nngh… Mao-tan… Mao-tan… Ah ! Ahng… ! Si tu touches Onii-tan comme ça… ! Nngh… ! Onii-tan va… Nngh… ! Onii-tan va bientôt jouir… ! Ah… ! Ah… ! Mao-tan… ! Quand tu sirotes mon excalibur comme ça… ! Nngh… ! Ah ! Ahhhh ! Mao-tan ! Mao-tan ! Je… Je jouis… ! Nnghh !

Après avoir satisfait ses pulsions sexuelles élevées au point d’irriter presque sa verge sensible, le héros s’endormit enfin tranquillement.

Et c’était la conclusion de la vie quotidienne paisible du héros.

♡♡♡

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

Un commentaire

  1. Merci pour le chapitre.
    ça veux dire que le héros était 100% respectable avant de rencontré "Mao-tan" *soupire*

Laisser un commentaire