Strike the Blood – Tome 5 – Chapitre 3 – Partie 6

Bannière de Strike the Blood ***

Chapitre 3 : La Tombe d’Oceanus II

Partie 6

Un peu avant que le raid des prisonniers n’enflamme la Tombe de l’Océanus II…

… Il y avait deux filles sur la grande jetée du port d’Itogami.

L’une était une grande fille brandissant une longue épée. L’autre était une jeune fille en tenue d’infirmière, portant une lance de couleur argentée. Il s’agissait de Sayaka et Yukina, qui suivaient les pas de Kojou.

Sayaka était furieuse en regardant le bateau de croisière extravagant qui flottait sur la mer la nuit.

« À quoi penses-tu, Kojou Akatsuki ? Rester dans la même chambre qu’une fille de ta propre classe, avec un lit à deux places… ce pervers éhonté… ! » s’écria Sayaka.

Les filles ne pouvaient pas voir l’intérieur du gigantesque yacht de luxe depuis le quai sur lequel elles se trouvaient. Cependant, Sayaka avait envoyé un shikigami fait d’une fine plaque de métal pour surveiller Kojou et les deux filles. Pour Sayaka, bien formée aux arts de la malédiction et de l’assassinat, l’utilisation de la magie rituelle pour faire de la reconnaissance faisait partie de sa spécialité.

Techniquement, Yukina pouvait utiliser le même sort, mais Sayaka était bien plus habile avec. Des deux, seule Sayaka la danseuse de guerre chamanique pouvait pénétrer dans le champ d’anti-magie déployée sur tout le navire de Vattler pour y jeter un coup d’œil.

« Sana est aussi avec eux, n’est-ce pas ? Ils ne sont donc pas seuls, » répondit Yukina.

« Maintenant que tu en parles, je pense que ces deux-là s’entendent très bien ! En ce moment, Asagi Aiba est en train de frapper Kojou Akatsuki avec une sandale. »

« Est-ce… ainsi qu’ils s’entendent bien ? » murmura Yukina.

En s’appuyant sur Sayaka comme intermédiaire, Yukina avait une faible connaissance de la situation actuelle à bord du navire. En conséquence, l’image mentale de Yukina s’était gonflée d’elle-même, dans sa tête, quelque chose d’important se passait entre Kojou et Asagi.

Pour sa part, Sayaka avait continué à concentrer son esprit sur son shikigami, en penchant la tête d’un air tout à fait mystifié.

« Aiba Asagi est d’une telle beauté. Pourquoi Kojou Akatsuki n’agit-il pas comme s’il en était conscient ? » demanda Sayaka.

« Hum… Je ne pense pas vraiment que tu sois du genre à pouvoir en parler, Sayaka…, » Yukina la réprimanda doucement. Son supérieur de l’agence était également connu pour son manque de conscience de soi.

Et puis, avant qu’elle ne puisse en dire plus, elle avait fait tourner la pointe de sa lance vers les ténèbres derrière elle.

« — Au fait, n’est-ce pas vous qui avez forcé Akatsuki-senpai et Aiba à se faire face, Duc Ardeal ? » demanda-t-elle.

Une voix à l’écho snobinard flottait dans l’air sombre.

« Oh, tu l’as remarqué, n’est-ce pas ? Comme c’est approprié pour une Chamane Épéiste de l’Organisation du Roi Lion comme toi. »

Une brume dorée chevauchant le vent s’était fondue dans la forme d’un jeune homme portant un manteau blanc — Dimitrie Vattler.

Apparemment, il les avait observées pendant qu’elles observaient le navire. Seuls les sens spirituels extrêmement aiguisés de Yukina lui avaient permis de remarquer l’aura du vampire alors qu’il se transformait en brume.

« … Voulez-vous qu’Akatsuki-senpai boive le sang d’Aiba ? » demanda Yukina. « Pourquoi vous donnez-vous tant de mal pour offrir un sacrifice au quatrième Primogéniteur ? »

Vattler avait souri avec désinvolture en répondant.

« Parce que je pensais que c’était plus amusant de cette façon. Le moyen le plus rapide de réveiller les vassaux bestiaux d’Avrora est que Kojou boive le sang d’un médium spirituel qualifié. Je pense que cette fille a une excellente chance de réussir. »

« Pourquoi comptez-vous accorder autant de pouvoir au quatrième Primogéniteur ? » demanda Yukina.

Lorsque Yukina avait posé sa question, l’expression qu’elle avait donnée à Vattler en était une d’un sérieux mortel.

Pour Vattler, un parent de sang du premier primogéniteur, le chef de guerre perdu, le quatrième Primogéniteur, d’un point de vue coût-bénéfice, était un ennemi. Pour Vattler, il était très étrange de se comporter de manière à faire profiter Kojou d’un avantage, et cela à plusieurs reprises.

Même la soif de combat de Vattler — son envie de combattre des adversaires plus puissants que lui — n’était pas une explication suffisante. Après tout, les autres nobles et anciens de l’Empire du Seigneur de Guerre approuvaient en silence la conduite de Vattler, le fait que ce dernier ait été nommé ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire en étant la preuve suffisante.

Vattler avait répondu à Yukina par une question de son cru dans un effort apparent pour détourner le sien. « Yukina Himeragi… Je me demande si tu réalises la vraie raison pour laquelle tu as été choisie pour être l’Observatrice de Kojou. »

Yukina avait plissé ses sourcils en signe d’agacement, soupçonnant une ruse. « Que voulez-vous dire par là… ? »

Yukina avait été informée qu’elle avait été choisie pour être l’observatrice de Kojou parce qu’elle était la seule Chamane Épéiste du même âge que lui qui pouvait rester à proximité sans éveiller de soupçons. Elle ne pensait pas qu’il y avait une autre raison.

Vattler avait regardé avec un plaisir apparent la réaction de Yukina.

« Permets-moi donc de modifier la question. Pour commencer, qui est le quatrième Primogéniteur ? Si seulement trois Primogéniteurs vampires, les piliers de la race, devaient exister, pourquoi y en aurait-il un quatrième ? »

« Si Kojou devient un véritable quatrième Primogéniteur, nous pourrions apprendre la raison pour laquelle un quatrième a vu le jour. Et aussi, combattre et consommer Kojou dans cet état semble très amusant, » continua-t-il.

Vattler riait alors que sa vulgaire soif de bataille se révélait enfin dans sa plénitude. C’était un rire à gorge déployée qu’il gardait normalement bien caché.

Yukina avait inconsciemment repositionné sa lance en regardant l’homme. « Duc Ardeal… vous êtes un tel... »

Sayaka, après avoir écouté silencieusement leurs échanges pendant tout ce temps, avait levé son épée avec un niveau d’inimitié similaire visible à l’œil nu.

En les regardant toutes les deux avec un sourire satisfait, Vattler leur tourna brusquement le dos.

« Vous n’avez pas besoin de faire des visages aussi effrayants. Ce n’est pas grave, c’est pour l’avenir. Ayant trouvé mon bien-aimé après tout ce temps, je dois simplement en tirer du plaisir. D’ailleurs, » murmura Vattler, « Kojou n’est pas l’invité d’honneur de ce soir — . »

Une onde sonore maligne avait roulé sur tout le corps de Vattler. Il regardait fixement une grande silhouette inconnue se dresser à l’extrémité de la jetée.

C’était un homme portant une armure noire à partir du cou, avec une énorme épée dans le dos. Ses cheveux gris mal soignés ressemblaient à la crinière d’une bête sauvage. Sa peau avait de la couleur de l’acier. Il n’avait pas de caractéristiques démoniaques évidentes, mais il ne ressemblait certainement pas à un être humain normal.

« Un évadé de la Barrière pénitentiaire… ! » s’était exclamée Yukina. Elle et Sayaka avaient immédiatement tourné leurs armes vers le nouvel arrivant.

Il y avait une menotte en argent qui couvrait le gantelet de l’avant-bras gauche de l’homme. Lui aussi était l’un des évadés de la prison qui poursuivait Natsuki Minamiya à la recherche d’une liberté totale de la Barrière pénitentiaire.

Il s’était approché de l’épée géante qui se trouvait dans son dos. Cependant, avant qu’il ne puisse la dégainer, Vattler avait déclenché son attaque. Sans prévenir, le Vassal Bestial de Vattler apparut dans le ciel et cracha un rayon vert maladif, frappant l’homme au centre de la mort et l’enveloppant dans une énorme explosion.

Yukina était restée sous le choc en regardant l’un des côtés de la jetée s’effondrer.

« D-Duc Ardeal — !? » s’écria Yukina.

La frappe du vampire de la Vieille Garde n’avait pas du tout été retenue même un peu. Elle pensait que personne ne pouvait supporter un tel coup. Il s’agissait certainement d’une attaque-surprise, ne laissant aucune possibilité de mettre en place une défense.

Cependant, Vattler avait observé les restes enveloppés de fumée de la jetée avec un regard plein d’attente.

« Je n’ai pas besoin d’un adversaire qui meurt d’une si faible attaque. Je n’aurais pas besoin de me déranger pour si peu dans ce cas, » déclara Vattler.

« — Alors je vous rendrai vos paroles avec intérêt, Dimitrie Vattler ! »

Une lumière argentée traversa le nuage de fumée qui planait.

D’un coup de pied au sol et en sautant haut, l’homme en armure avait dégainé la grande épée massive de son dos et l’avait enfoncée dans le vassal bestial de Vattler. Le monstrueux serpent vert foncé mesurait des dizaines de mètres de long, mais son corps tout entier avait frémi en poussant un rugissement angoissé. Des faisceaux de lumière se dispersèrent de lui alors qu’il explosait dans toutes les directions. Puis, l’homme en armure se dirigea vers Vattler, sans défense avec la perte de son vassal bestial.

« Gwah !? »

Encaissant une impitoyable attaque de flanc, la grande forme de Vattler avait été balayée. Il avait été projeté jusqu’à la Tombe de l’Océanus II, percutant le navire, éparpillant des débris qui l’avaient également enterré et caché. Des fragments du vassal bestial rompu s’étaient déversés sur le navire, provoquant des explosions et des incendies en de multiples endroits.

« Duc Ardeal ! » s’exclama Yukina.

« Il a coupé… un vassal bestial !? Pas possible… !? » dit Sayaka, les yeux écarquillés en raison de l’étonnement.

Le vassal bestial d’un vampire était une créature invoquée d’un autre monde, utilisant une vaste énergie magique pour prendre forme physique.

De par leur nature même, étant eux-mêmes des masses d’énergie magique, ils ne pouvaient être vaincus qu’en leur insufflant une énergie magique encore plus grande.

Cependant, l’homme en armure en avait abattu un d’un seul coup d’épée. Même si Yukina et Sayaka venaient d’en être témoins de leurs propres yeux, il leur était encore difficile de le croire.

L’homme en armure avait après ça sauté vers le pont du navire à la poursuite du vampire blessé.

Yukina et Sayaka s’étaient empressées de poursuivre l’homme à leur tour. Kojou et les deux filles se trouvaient à l’intérieur du navire en feu. Elles ne pensaient pas que Kojou, dans son état actuel, pouvait faire quoi que ce soit contre un adversaire qui avait vaincu d’un seul coup un individu comme Vattler. Protéger Asagi, une personne ordinaire, ou Natsuki, une personne d’âge réduit semblait une tâche totalement impossible pour lui seul, mais…

Un nouvel homme s’était soudain présenté devant les filles. Il avait les cheveux roux, une petite stature et un large sourire d’une luminosité inappropriée.

« Ooh… il a vraiment fait une entrée grandiose. Tch, bon sang, je suis en retard à la fête ! »

Il parlait d’une voix emplie d’admiration à la vue du navire en feu, peut-être son apparence reflétait-elle une personnalité dite ardente.

Yukina s’était arrêtée là où elle se tenait et elle avait levé sa lance. « Qui êtes-vous… !? »

Alors qu’elle le demandait, elle se souvint du visage de l’homme. C’était le prisonnier appelé Schtola D.

Les commissures de ses lèvres s’étaient relevées lorsqu’il avait regardé Yukina avec amusement, maintenant en position de combat.

« Qu’est-ce que c’est… ? Dans ce Sanctuaire de Démons, même les infirmières travaillent comme Mage d’Attaque ? » demanda Schtola D.

« Hein ? »

« Bon, d’accord. Je te dois une faveur pour avoir marché sur ma fierté, petite infirmière — ! » déclara Schtola D.

Yukina n’avait pas eu le temps de répliquer, je ne suis pas infirmière ! mais c’était apparemment une affaire banale pour Schtola D. Il avait levé sa main droite au-dessus de sa tête, et l’avait immédiatement baissée.

Yukina s’était mordu la lèvre. C’était sa frappe tranchante invisible, l’attaque mystérieuse que même le Loup de la dérive des neiges, capable d’annuler tout type d’énergie magique, ne pouvait pas bloquer complètement. Comme elle n’arrivait pas à déterminer le moment ou la distance, la déviation semblait la meilleure option — .

Yukina leva donc sa lance, en se fiant uniquement à son intuition. Elle ne pouvait pas esquiver une attaque quand elle ne connaissait pas la portée de frappe de l’ennemi. Elle n’avait pas d’autre choix que de la bloquer.

Mais juste avant l’attaque de Schtola D, une silhouette avait dansé sous les yeux de Yukina.

« — Qu’est-ce que tu essaies de faire à ma Yukina, petite enflure ! »

Les longs cheveux de Sayaka se balançaient alors qu’elle se déplaçait avec sa longue épée en argent.

L’une des capacités de l’épée de Sayaka, Écaille Lustrée, était d’annuler les attaques physiques.

En coupant l’espace lui-même, la zone tranchée par l’Écaille Lustrée était devenue une barrière momentanée qui était totalement invincible contre les attaques physiques.

Ainsi, la frappe de Schtola D s’était écrasée contre le mur invisible sous les yeux de Sayaka, rebondissant et s’essoufflant.

Le visage de Schtola D s’était tordu de malice alors qu’il parla. « … C’est un joli tour que tu as, salope ! »

Il avait une confiance absolue dans sa propre attaque, la voir bloquée avait vraiment fait bouillir son sang. C’était un trait de personnalité assez gênant.

 

 

« Je m’en occupe, Yukina. Va aider Kojou et les autres ! » déclara Sayaka.

Ayant ainsi parlé, Sayaka avait jeté un regard furieux sur le prisonnier évadé.

Yukina avait observé Sayaka par-derrière avec un regard inquiet pendant un seul instant, mais elle avait rapidement fait un signe de tête et s’était mise à courir, se dirigeant vers le navire enveloppé de flammes.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

Claramiel

Claramiel

Bonjour, Alors que dire sur moi, Je suis Clarisse.

Un commentaire :

Laisser un commentaire