Strike the Blood – Tome 1 – Épilogue – Partie 2

Bannière de Strike the Blood ***

Épilogue

Partie 2

« Beaucoup de choses se sont passées, mais je suppose que le résultat a été comme vous vous y attendiez... non ? »

Nuit, dans l’Académie Saikai, section lycée. Un élève tout seul était dans une salle de classe qui aurait dû être vide.

Alors qu’il s’appuyait contre un mur, il y avait un corbeau juste à côté de lui.

Le jeune homme parlait avec désinvolture à l’oiseau, qui était considéré comme un mauvais présage, car il reposait sur le rebord de la fenêtre.

« Ayant ainsi obtenu un partenaire de sang, Kojou Akatsuki a gagné un seul Vassal Bestial. Il est donc un peu plus près de devenir un quatrième Primogéniteur, mais ce que je ne comprends pas, c’est pourquoi vous feriez tout pour réveiller un monstre qui peut raser une ville sans cligner des yeux... »

Le corbeau écoutait silencieusement les paroles du jeune homme. Son corps, recouvert de plumes noires de jais, était étrangement plat et lisse. De par ses angles et son manque d’épaisseur, il semblait avoir été simplement fabriqué à partir de papier. Ce n’était pas un vrai oiseau. C’était un shikigami né de l’énergie rituelle.

« En premier lieu, le minutage est trop pratique. Vous connaissiez certainement dès le début les démons trouvés lors de la chasse aux démons de l’apôtre arméothargien, et son objectif de reprendre la sainte relique ? »

Les jeunes avaient demandé ça au corbeau d’un ton critique.

« Et envoyer une apprentie Chamane Épéiste avec un sens aigu de la justice pour surveiller Kojou dans un tel moment, c’est vraiment transparent. Donc, le fait que Kojou boive le sang de cette fille faisait partie de votre plan depuis le début. Vous avez vraiment mis cette fille sérieuse dans le pétrin. »

« ... Mais grâce à cela, le réveil du quatrième Primogéniteur s’est accéléré. » Le corbeau avait soudain ouvert la bouche et avait parlé d’une voix âgée. « Il existe déjà, que nous lui tendions la main ou non. Par conséquent, il est préférable de le contrôler et d’avoir une carte de plus à jouer. »

« Donc, Yukina Himeragi est la cloche autour du cou de la bête endormie. »

Faisant un gros soupir, comme s’il avait pitié d’elle, le jeune homme avait déplacé son regard au-delà de la fenêtre.

« Certes, étant donné la personnalité de Kojou, il ne ferait sans doute jamais rien de cruel à la vaillante fille, mais... Je suis sûr qu’elle n’a aucune idée que l’Organisation du Roi Lion l’a envoyée pour être l’amante du quatrième Primogéniteur. Pauvre petite chose. »

« Il n’y a jamais eu de Primogéniteur né pour gouverner un Dominion dans toute l’histoire de cette nation. La survie de la nation est en jeu, alors qu’elle joue très bien son rôle. »

Quelque chose comme un rire était sorti de la gorge du corbeau.

Le ton était une plaisanterie, mais il n’y avait rien pour cacher la morosité qui l’accompagnait.

Même pour eux, ce plan était une épée à double tranchant qui pouvait inviter une grande calamité. Elle devait avoir l’impression de jeter un briquet allumé dans un entrepôt rempli de poudre à canon et de tenter sa chance.

Cependant, il semblait que pour le moment, les choses se déroulaient comme ils l’avaient espéré.

Yukina Himeragi avait très certainement réduit la distance entre elle et Kojou Akatsuki.

« Et tout ce qui peut lui arriver ne mérite pas la pitié. Être le partenaire d’un empereur signifie être une impératrice. »

« C’est peut-être vrai, mais... ça me donne un sentiment quelque peu conflictuel. »

Pendant qu’il parlait, le jeune homme regardait une table au centre de la classe. C’est là que s’asseyait son ami d’enfance.

Si jamais elle découvrait qu’il était le véritable observateur de Kojou Akatsuki, il ne fait aucun doute qu’elle s’enflammerait. Il n’avait pas vraiment hâte à ça.

« Or, le quatrième Primogéniteur apparaît à des moments charnières de l’histoire. Est-ce que son apparition laisse présager le bien ou le mal ? Kojou Akatsuki. Parfois, l’Église d’Europe de l’Ouest fait référence au Porteur de Lumière, un autre nom pour l’ange déchu Lucifer... Hmm, très intéressant... »

Donc un serviteur de Dieu, ou le Diable qui détruirait la Terre — .

Laissant ces mots derrière, le corbeau avait été défait.

C’était devenu une simple feuille de papier, dansant dans le vent.

En la regardant aller jusqu’à ce qu’elle s’estompe dans le ciel sombre de la nuit, le jeune homme avait caressé ses cheveux comme s’il en avait assez de tout cela.

« Bon sang... Tu as une route difficile devant toi, mon pote. »

Son discours était quelque peu ludique, mais le son était gaspillé dans une salle de classe vide.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

Claramiel

Claramiel

Bonjour, Alors que dire sur moi, Je suis Clarisse.

Laisser un commentaire