Strike the Blood – Tome 1 – Épilogue – Partie 1

***

Épilogue

Partie 1

Yukina Himeragi était assise seule alors que les rayons du soleil couchant filtraient dans sa chambre.

Il s’agissait de la chambre 705, l’appartement trop grand pour une personne à côté de la résidence de la famille Akatsuki.

Il y avait des signes de vie : des rideaux, des coussins, des tasses avec du thé noir dedans. Elle les avait achetés avec Kojou. En quelques jours seulement, elle s’était complètement habituée à les voir, mais il ne fait aucun doute qu’elle les laisserait bientôt derrière elle.

En y pensant, elle se sentait très triste pour une raison inconnue.

« ... »

À l’extérieur de la fenêtre se trouvait l’étendue du ciel crépusculaire.

En regardant la Cité d’Itogami d’ici, rien ne semblait avoir particulièrement changé. C’était une scène paisible, comme si la bataille qui s’était déroulée dans la partie la plus basse de l’île avait été un mensonge.

Trois jours s’étaient écoulés depuis la fin du raid de l’apôtre Eustache sur la Porte de la Clef de Voûte. Maintenant que le chaos s’était quelque peu calmé, les habitants de la Cité d’Itogami semblaient penser qu’il était temps de poursuivre leur vie normale.

En fin de compte, Yukina et Kojou s’étaient échappés après la bataille avant que la Garde de l’île ne parvienne au niveau le plus bas. Ainsi, tous les membres des forces de sécurité avaient vu, lorsqu’ils avaient atteint le niveau le plus bas, des traces de destruction incroyable et les corps inconscients d’Eustache et d’Astarte. Apparemment, Eustache n’avait pas non plus parlé de Kojou ou Yukina après son arrestation.

Sa récupération du corps du saint s’étant ainsi soldée par un échec, la conduite d’Eustache s’était transformée en un incident à l’échelle mondiale.

Les gigaflotteurs avaient été gardés ensemble par un miracle produit par une relique sacrée. Le fait que la ville d’Itogami ait été conçue de cette façon avait provoqué un flot de condamnations non seulement de la part de l’Église d’Europe occidentale, mais aussi d’une grande variété de royaumes et d’organisations. Simultanément, des demandes de grâce pour les crimes d’Eustache étaient très répandues. Il n’était pas possible pour le gouvernement du Japon d’ignorer la controverse.

Par conséquent, ce qui avait été la clé de voûte de l’Île d’Itogami pendant plus de deux décennies serait remplacé par un bâtiment construit par des moyens conventionnels. Le gouvernement s’était publiquement engagé à rendre à Lotharingia la relique sacrée actuellement utilisée.

Eustache avait été déclaré persona non grata et expulsé, et Astarte, homunculus, qui n’avait fait qu’obéir aux ordres de son maître, sera traitée comme en probation. Les formalités n’avaient pas encore eu lieu, mais c’était une conclusion juste et équitable qui avait réussi à apaiser l’opinion mondiale.

Le lendemain matin, Kojou Akatsuki était allé à l’école comme d’habitude, comme si rien ne s’était passé.

Après avoir séché les cours le premier jour après les vacances d’été, son charismatique professeur de classe l’avait puni. Elle avait ajouté à sa pile inachevée de devoirs des vacances d’été, ce qui le faisait ressembler un peu aux morts.

Cependant, c’était probablement une chose normale et quotidienne pour lui.

C’était pour protéger cette vie quotidienne et ennuyeuse comme ça qu’il avait utilisé le pouvoir du quatrième Primogéniteur, le vampire le plus puissant du monde — .

« ... C’est vraiment un sacré travail..., » tandis que Yukina murmurait ça, elle avait involontairement laissé échapper un petit rire.

Sa voix rieuse, qui contenait tellement de plaisir qu’elle avait même été choquée, s’était immédiatement transformée en un profond soupir.

Yukina, elle aussi, reviendrait bientôt à son existence quotidienne normale.

Sa formation d’apprentie Chamane Épéiste à la Forêt des Grands Dieux. Bien que grave, il n’y avait pas de perplexité ou de confusion à ce sujet. C’était tranquille et cela ne changeait jamais, jour après jour. C’était l’ancienne existence quotidienne de Yukina.

Yukina avait échoué trop souvent pour pouvoir continuer à surveiller Kojou.

Le Vassal Bestial du quatrième Primogéniteur était devenu fou, réduisant le quartier des entrepôts en cendres.

Le quatrième Primogéniteur qu’elle surveillait avait été en grand danger et avait failli être tué.

Lorsque le quatrième Primogéniteur avait rejeté le combat, elle l’avait encouragé et l’avait emmené sur le champ de bataille.

Et en plus de cela, pour qu’il puisse utiliser son Vassal Bestial, elle lui avait accordé son propre sang...

Chacune de ces actions la rendait indigne d’être une observatrice.

De plus, à la suite de combats sans rapport avec sa mission, Sekkarou, l’arme secrète de l’Organisation du Roi Lion, avait été détruit.

Yukina n’était pas assez habile pour faire passer tout cela au second plan avec un rapport approprié. Elle avait rapporté ce qui s’était passé à l’Organisation du Roi Lion, en omettant les détails mineurs.

Yukina serait sans doute rappelée par l’Organisation du Roi Lion pour avoir échoué en tant qu’observatrice. Cela se passerait probablement bientôt.

S’il n’y avait que cela, ce serait bien, mais il ne serait pas étrange que sa qualification de Mage d’Attaque soit révoquée et que son nom soit rayé des listes de l’Organisation du Roi Lion. Cela aussi serait la seule responsabilité de Yukina. C’était le résultat de sa propre conduite, donc on ne pouvait pas y faire grand-chose. D’ailleurs, Yukina n’avait pas le moindre regret quant à ce qu’elle avait fait.

Si elle avait des regrets, elle regrettait seulement de ne plus jamais rencontrer Kojou Akatsuki.

C’était un raté, alors elle s’inquiétait pour lui. Après tout, si elle n’était pas à ses côtés, on ne savait pas ce qu’il pourrait faire — .

« — ! »

Le carillon de l’interphone l’avait surprise.

Le moniteur montrait un homme en uniforme d’une entreprise de livraison à domicile, sans doute au service de l’Organisation du Roi Lion.

Yukina avait déverrouillé la porte pour lui et était sortie. Mais à ce moment-là, le livreur avait déjà disparu. À sa place, un grand paquet avait été laissé devant l’entrée de l’appartement.

C’était un long boîtier en aluminium. Il s’agissait d’un coffre appelé valise de tournée, utilisé pour le transport des guitares et autres instruments de musique. Yukina était perplexe lorsqu’elle avait amené l’objet dans la pièce.

Elle avait défait le fermoir et avait ouvert le boîtier.

Puis Yukina avait retenu son souffle.

À l’intérieur du boîtier se trouvait une lance de couleur argent, toutes les réparations étaient terminées, tout aussi bien qu’à l’état neuf.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

Claramiel

Claramiel

Bonjour, Alors que dire sur moi, Je suis Clarisse.

Un commentaire

  1. Merci pour le chap ^^

Laisser un commentaire