Shiniki no Campiones – Tome 4 – Chapitre 2 – Partie 3

***

Chapitre 2 : Monde de la mer et des îles

Partie 3

« Ils sont partis, » Julio avait souri alors qu’il vit les trois individus qui partaient de là.

Le tourbillon devenait encore plus fort. C’était déjà un ouragan de premier ordre.

Cependant, en tant que magicien de haut niveau, il avait appliqué le sort de protection contre le vent sur son corps. Grâce à cela, il avait pu se tenir debout d’une manière ou d’une autre.

L’ange de basse classe qui descendait du ciel mesurait environ huit mètres de haut.

L’ange descendrait sur le sol s’il continuait ainsi en 50 ou 60 secondes.

Même si leur ennemi juré, le tueur de dieux, était parti, l’ange émettait encore une aura divine intense. C’était comme s’il faisait encore face à une menace. Son esprit combatif n’avait toujours pas disparu.

Comme prévu, il devrait se préparer à intercepter l’ange.

Julio avait alors invoqué l’épée magique héréditaire de sa famille. L’épée du lion Cuore de Lione qui avait été transmise depuis l’époque de son ancêtre César. C’était une épée large à une main.

Mais, l’héritage le plus fort que son ancêtre avait laissé derrière lui était ─ .

« Ô ancien dieu de guerre de la lance ! Recevez la bénédiction du Saint-Graal et venez ici ! »

« Très bien, mon enfant bien-aimé, » la femme-chevalier portant un casque blanc, un manteau et une cotte de mailles, la Reine Blanche, parla.

Elle était apparue aux côtés de Julio dans une apparence magnifique et vaillante. Elle tenait une longue lance dans une main et un bouclier rond dans l’autre. Et puis, de façon inhabituelle, elle était à cheval.

Chevauchant un cheval d’un blanc pur, elle était entièrement équipée comme un chevalier !

« Permettez-moi de dire ô membre de la Maison Blandelli. Cet endroit ─ est loin de la ville où se trouve le Saint-Graal. Pour l’instant, je vais puiser le plus possible de pouvoir divin dans le Saint-Graal, » la femme-chevalier protectrice l’informa d’une voix calme au-dessus du cheval. « Si l’énergie se tarit, alors cela sera tout. Ce serait bien vu que le pouvoir se recharge après qu’il ait été utilisé, mais pendant ce temps, je ne pourrai pas vous protéger. Gardez cela à l’esprit. »

« Alors il n’y a pas de problème, » déclara Julio.

« Hou ? »

« Une guerre, c’est quelque chose que l’on fait de toutes ses forces le plus rapidement possible. Nous serons vaincus en une seule attaque ou nous gagnerons en une seule attaque. Auparavant, vous disiez qu’après tout, c’est le style de combat de la Reine Blanche ─ , » déclara Julio.

« Est-ce que j’ai dit ça ? » demanda la Reine Blanche,

« Vous l’avez fait. Je veux pouvoir dire à ma progéniture que la femme-chevalier protectrice de notre maison ne mentira pas. Je vous souhaite bonne chance, » déclara Julio.

« Haha ─ ! Un homme qui n’a même aucune chance de faire dire à un enfant n’importe quoi ! » La reine éclata de rire en pointant le bout de sa lance vers le ciel.

Elle avait fermement établi que l’ange de basse classe qui s’envolait d’en haut de la montagne d’Ararat était une proie.

« Mais, j’accepte. Devenez un vent soufflant et galopant frappant vers le bas tel la foudre, écrasez l’ennemi dans un souffle. Sachez que c’est ma seule étiquette. Gardez les yeux ouverts et surveillez attentivement ! »

 

 

L’instant d’après, la déesse blanche et son cheval bien-aimé se transformèrent en lumière.

Ils étaient devenus un éclair qui volait en ligne droite vers l’ange de basse classe. Le chevalier et le cheval étaient tous deux enveloppés d’un blanc éclatant.

Elle avait enfoncé sa lance avec l’appui de la force de la charge du cheval et avait mis en déroute le soldat ennemi.

C’était vraiment une charge de chevalier. Une traînée de lumière avait jailli du sol et la lance perça l’estomac de l’ange. L’ange avait été poussé de plus en plus haut vers le ciel.

« Ah ─ aaaaaaaaaaa !! » Un cri d’angoisse avait jailli de la bouche de l’ange de basse classe.

Le chevalier blanc et son cheval n’y prêtaient pas attention. Ils devinrent lumière et ils continuèrent à grimper abruptement. Ils poussaient vigoureusement l’ange hostile jusqu’au sommet de la mer de nuages.

La scène était comme la reproduction inversée d’un météore qui tombait ─ .

« Voilà donc toute la force de la reine. C’est formidable…, » déclara Julio.

Julio était admiratif. Parce que d’habitude, il économisait l’utilisation du Saint-Graal, elle retenait ses forces. Mais à l’instant même, elle avait finalement été libérée de cette entrave et avait immédiatement fait preuve de cet exploit de force.

La figure de l’ange de basse classe avait déjà disparu.

Et puis, Julio avait été convaincu qu’il ne reviendrait pas.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

Un commentaire :

Laisser un commentaire