Shiniki no Campiones – Tome 1 – Chapitre 1 – Partie 1

***

Chapitre 1 : La Porte du Monde des Mythes

Partie 1

« Votre Excellence connaît-elle l’histoire populaire de l’expédition orientale de l’empereur Jinmu ? »

Toba Riona avait demandé ça dès qu’elle s’était assise en face du gouverneur de la préfecture de Hyogo.

« Lorsque le légendaire empereur fondateur du Japon, l’empereur Jinmu, est parti en expédition dans le pays de l’Est... il fut guidé par un oiseau appelé “Yatagarasu” qui fut envoyé par les cieux. C’est la période où l’empereur a traversé un territoire ennemi. Et puis Yatagarasu est aussi un oiseau sacré qui est profondément lié au plus célèbre onmyouji de l’histoire du Japon, Abe no Seimei — c’est un oiseau saint, » déclara Toba Riona.

Sa façon de parler était féminine. De plus, son visage et sa silhouette étaient également appropriés pour une telle personne.

Eh oui, Toba Riona, qui souriait devant le gouverneur de la préfecture de Hyogo, était la propriétaire d’une beauté et d’un raffinement exceptionnels. Ses cheveux possédant une douce ondulation étaient aussi magnifiques. Elle était grande et débordante de grâce. Le blazer qu’elle portait était aussi l’uniforme d’une école de filles qui était considérée comme la plus prestigieuse ou la deuxième plus prestigieuse même au Kansai.

Cependant, le gouverneur avait l’air déconcerté.

 

 

 

Image coloriée

Il avait certainement entendu parler de l’occupation de Riona, qui était semi-fonctionnaire.

« Mademoiselle... Conseillère Toba. C’est une histoire intéressante. Mais pour l’instant, permettez-moi de confirmer la demande de la préfecture de Hyogo concernant l’opération de secours pour un cas de catastrophe, » déclara le gouverneur.

« Non, ce n’est pas bon, » Riona refusa facilement la demande et gloussa. « Avez-vous l’intention de me faire taire et de saisir l’initiative de cette conversation ? Même si vous êtes son Excellence, le gouverneur de la préfecture, c’est impoli. »

Une jeune fille de dix-sept ans disait cela à un adulte dans la première moitié de sa cinquantaine. Cependant, le gouverneur n’était que renfrogné. Il n’avait pas été en mesure de prendre des mesures efficaces pour contrer le grand désastre qui se produisait actuellement à Kobe. Cette situation l’avait forcé à être patient.

Ils étaient dans la salle du gouverneur de la préfecture. Elle faisait face au propriétaire de la pièce avec une imposante table en bois entre les deux individus.

Riona s’était assise sur le canapé en cuir en entrant dans le vif du sujet.

« Ne vous inquiétez pas, s’il vous plaît. J’ai entendu les nouvelles. — Avant-hier au petit matin, une distorsion spatiale est apparue à Port Island, une île artificielle dans la ville de Kobe, dans la préfecture de Hyogo. Le diamètre est d’environ 100 mètres. Il n’y a toujours aucun signe de disparition de la distorsion spatiale... Votre Excellence, vous avez fait une erreur de jugement en négligeant notre organisation et en demandant au ministère de la Défense de mener une opération de secours en cas de catastrophe, » déclara-t-elle.

« Qu’est-ce que vous voulez dire par là ? » demanda-t-il.

« Il est fort probable que le fait que votre Excellence ait ordonné à un drone d’explorer l’intérieur de la distorsion spatiale ait été la cause de l’apparition des créatures volantes à Port Island. Je crois que ces harpuias poursuivaient le drone qui revenait de “ce côté-là” et arrivait à Kobe, » expliqua la jeune femme.

« Ha, harpu — quoi ? D’ailleurs, vous avez dit “de ce côté-là” ? » demanda-t-il.

« C’est le mot en grec pour harpie, un monstre-oiseau. Avec l’âge de votre Excellence, avez-vous déjà joué à un JDR ? Je les utilisais souvent comme matériel en combinaison avec des démons. Et aussi, ce que j’entends par là, c’est..., » déclara Riona.

Riona avait parlé d’une manière appropriée en tant que « conseillère ».

« Propagé de l’autre côté de la distorsion spatiale — le soi-disant autre monde, » acheva-t-elle.

« Autre mon — !? » demanda le gouverneur.

« Je parle de cette chose qui est bien connue dans les mangas, les animes et les romans. La créature mi-humaine et mi-oiseau nommée harpuia est sortie de là. Donc “de ce côté-là” cette fois-ci doit être comme prévu un monde de mythologie qui est basé sur la mythologie grecque, » déclara-t-elle.

« ... »

« Mon Dieu ! » déclara-t-elle. « Lorsque j’ai regardé sur Internet en utilisant le nom de votre Excellence, l’article d’une interview intitulée “Approbation du projet de loi réglementant la publicité sur les mangas” est sorti. Pour qu’un monstre mythologique apparaisse sur le territoire d’une telle personne et agisse ensuite avec une violence extrême... Le destin aussi est vraiment sarcastique, n’est-ce pas ? »

« Vous ! Il y a une limite même si vous faites la maline ! » s’écria le gouverneur.

Cela devait être parce que Riona naviguait sur Internet en utilisant son smartphone. Le gouverneur avait fini par crier en étant en colère.

Mais Riona n’y avait pas fait attention. Ses doigts fins continuaient à danser sur l’écran tactile — .

« Je ne plaisante pas. Sur les lieux de l’incident, ces harpuias continuent leur “chasse à l’homme” même aujourd’hui. La détermination et le dévouement de Votre Excellence seront nécessaires pour y faire face... Ah, je suis contente. Votre Excellence, la devise préférée du gouverneur, c’est “l’effort total”, n’est-ce pas ? “Quelle que soit la difficulté, je ne perdrai jamais courage, je ne m’enfuirai pas, je me heurterai de front au problème et j’ouvrirai la voie sans faute. Tous les efforts seront faits, c’est ce que je crois”, disait-il ici, » déclara-t-elle.

Riona avait souri d’une manière accusatrice qui mettrait n’importe qui sur les nerfs.

C’est la déclaration de foi du gouverneur qui avait été affichée sur le site officiel de la préfecture de Hyogo.

« Splendide. Ça ira si c’est comme ça. Votre Excellence, vous êtes désigné comme le “maître” de ce moi — la conseillère de l’Institut des Divinités Toba Riona. Partons ensemble sur la ligne de front. Un leader qui libérera tout mon pouvoir est nécessaire, » déclara-t-elle.

« Att-Attendez un peu. J’ai pris contact avec vous en raison des conseils de la JSDF, vous savez ? » demanda le gouverneur.

Cela s’était passé il y a quelques heures. Répondant à la demande du gouverneur de la préfecture, une unité avait été dépêchée de la base maritime d’autodéfense de Hanshin. Il semble que quelqu’un l’ait dit à ce moment-là. « Si nous sommes confrontés à une “catastrophe spatiale étrange”, il y a une limite à ce que nous pouvons faire. Demandez d’envoi d’un spécialiste », que quelqu’un avait dit — .

« Ils m’ont dit de vous demander que l’Institut des Divinités envoie l’équipement appelé shikigami ou shikiouji que vous avez. Bien que je ne comprenne pas du tout de quoi il s’agit, » déclara le gouverneur.

« En onmyodo, on les appelle shikigami et shikiouji, » déclara-t-elle. « Dans le Shugendo, on les appelle gohoudouji. Si c’est dans Harry Potter qu’on les appelle des créatures magiques. En bref, il s’agit d’une expression pratique et familière. Exorcisme démoniaque, ménage, génie civil et construction, ils peuvent être utilisés pour diverses choses. Et maintenant, vous avez vraiment de la chance, votre Excellence le gouverneur. Votre demande d’opération de secours en cas de catastrophe est acceptée sans problème. »

Riona avait souri avec une fausse gaieté.

« Celle envoyée ici est celle qui a surpassé tous les familiers — la reine de tous les shikigamis, » déclara-t-elle.

« C-Chanceux ? Qu’est-ce que vous entendez par reine... ? » demanda-t-il.

« Je parle de moi, de Toba Riona. Bien que j’aie cette apparence, je suis une existence qui a été envoyée dans ce monde par Dieu. Pour ainsi dire, je suis semblable à un ange. Si j’atteins l’illumination, alors peut-être même devenir comme Jésus-Christ ne sera pas un rêve irréaliste, » déclara-t-elle.

« C’est absurde..., » déclara-t-elle.

« C’est une réponse idiote. Avez-vous oublié mon histoire tout à l’heure ? Yatagarasu qui guidait l’empereur Jinmu. En fait, je suis la réincarnation de ce Yatagarasu, cette Toba Riona... Ne l’oubliez pas à partir de maintenant, » déclara-t-elle.

« Non, mais, franchement vous n’êtes... pas un oiseau, hein ? » demanda-t-il.

« Fufufufufufu. Votre Excellence n’a pas assez étudié le classique, » déclara-t-elle. « Yatagarasu est la représentation du soleil, c’est-à-dire l’esprit du soleil, le dieu Kamo Taketsunumi. C’est écrit dans l’ancien document Engi-Shiki, vous savez ? »

« Ka, Kamo Taketsu... ? »

« C’était un dieu — qui s’est incarné pour être Yatagarasu afin de protéger l’empereur Jinmu à la suite de l’ordre de la déesse du soleil Amaterasu. Il fut aussi l’ancêtre du nom de famille Kamo qui a produit Kamono Tadayuki, le maître d’Abe no Seimei. Il semble que j’étais en quelque sorte ce dieu dans ma vie antérieure. Mais je n’ai pas le droit d’utiliser librement cette force excessivement puissante..., » chuchota Riona d’une voix diaboliquement envoûtante.

« C’est pourquoi un “maître” est nécessaire. Un maître qui donnera l’ordre “Faites usage de toute votre puissance spirituelle, afin de m’envoyer à destination” comme lorsque Yatagarasu guidait l’empereur Jinmu. Maintenant. Donnez-moi vite l’ordre. Dites “Exécutez l’ordre d’y aller dans la plus grande hâte, conformément aux anciens codes légaux”. J’exécuterai cet ordre en mettant mon corps et ma vie en jeu, » déclara-t-elle.

Kyu-Kyu Nyo Ritsu Ryo. Avec la plus grande hâte, conformément à la loi. C’était l’une des incantations qui était particulièrement puissante dans l’onmyodo.

Après avoir parlé de la signification de cette incantation, Riona en informa le gouverneur froidement.

« Mais pour le dire franchement, Yatagarasu n’est qu’un guide. Il fauchera l’ennemi qui se tient sur le chemin et ouvrira la voie... seulement en guidant son maître. Je veux que vous veniez aussi avec moi. Votre Excellence le gouverneur, s’il vous plaît, accompagnez-moi jusqu’en première ligne, mettant ce corps et cette vie en jeu, » déclara-t-elle.

Toba Riona était l’incarnation de l’oiseau sacré Yatagarasu, l’onmyouji le plus en vue au Japon.

Même sans utiliser aucun sort, ses yeux et ses mots possédaient le pouvoir mystique pour séduire les gens ordinaires. Le gouverneur avait perdu la raison sans qu’il s’en aperçoive et il marmonna dans un état de choc.

« Je... vous l’ordonne. Exécutez mes ordres dans l’urgence..., » déclara le gouverneur.

« Comme vous voulez, maître. Je vous guiderai jusqu’au terrain de chasse où dansent le sang et la fumée, » répondit-elle.

En ce moment, les deux yeux de Riona brillaient en bleu.

La partie blanche du globe oculaire et la partie de la pupille du globe oculaire brillaient toutes d’un bleu profond. C’était la preuve — que le sceau qui liait l’oiseau sacré doré s’était désactivé.

Si c’était elle en ce moment, elle pourrait rivaliser avec Abe no Seimei.

Oui. Maintenant, elle était l’égale de cette grande figure qui rivalisait avec le champion en titre du patinage artistique japonais, le grand onmyouji qui était sans conteste le plus célèbre au monde, ce célèbre « légendaire grand onmyouji ».

Riona gloussa après avoir finalement obtenu sa liberté.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

Un commentaire

  1. Merci pour le chapitre !

Laisser un commentaire