Saikyou Mahoushi no Inton Keikaku – Tome 1 – Chapitre 14

☆☆☆

Chapitre 14 : Usages de tabous ~ Réflexion ~

Loki avait tiré droit sur Arus au même moment où le signal avait retenti. Elle avait gardé sa posture basse et elle avait tendu les deux mains derrière elle pour sortir quelque chose de l’arrière de sa ceinture.

Arus confirma ce que c’était après que Loki les lui ait jetés dessus. C’est simple, sans manipulation supplémentaire nécessaire, alors qu’elle me jette des couteaux de lancer. Ils ont des lames un peu épaisses et peuvent être tenus entre les doigts. Quatre au total, deux de chaque main.

Une attaque de front pourrait frapper si elle est assez rapide, mais c’est tout simplement me sous-estimer. Je vais devoir lui montrer à quel point ses pensées sont superficielles, pensa Arus.

Arus attrapa deux couteaux dans chaque main. Les armes libéraient une lumière pâle au fur et à mesure que les sorts qu’ils contenaient étaient actifs. Cependant, rien d’autre n’avait été libéré de là. Même cette lumière s’estompa au fur et à mesure qu’Arus écrasa les sorts imprégnés avec son propre mana.

Un choc important était apparu sur le visage de Loki alors qu’Arus lui retournait ses couteaux. « — !! » Elle avait essayé de les intercepter avec d’autres couteaux, mais le mana qu’Arus avait injecté dans les couteaux les rendait impossibles à écarter de cette manière. Le fait d’écraser de force les sorts originaux de l’objet de type AAR les avait rendus encore plus forts.

Les couteaux atteignirent alors Loki dans la période de temps qu’il faudrait pour qu’elle cligne des yeux. Elle avait sauté sur le côté pour les éviter, et pendant cet instant, elle avait été forcée de détourner le regard d’Arus. Son expérience était trop limitée pour lui permettre de se rendre compte de la gravité de cette erreur mortelle face à un adversaire de ce niveau.

Une voix s’éleva venant de derrière elle. « C’est fini. » Arus avait placé sa main comme une épée et elle était positionnée vers le cou de Loki. Cette brève ouverture avait été fatale contre elle.

« — ! »

La main armée changea de direction à mi-chemin avant de saisir le bras oscillant dans le dos de Loki. Elle tenait un couteau en position de revers. Loki déclara : « Comme prévu, j’ai commencé à l’imprégner, mais vous avez immédiatement senti mon sort. »

Arus bloqua son bras sur le côté, mais elle jeta quand même le couteau avec ses doigts. Juste au moment où il se déplaça pour éviter le couteau, elle se détacha de son emprise et s’éloigna pour créer une large distance entre eux.

Comme la directrice l’a dit, c’est une excellente magicienne. Arus le pensait, mais ne l’exprimait pas.

Le niveau de Loki était celui que les magiciens pourraient atteindre par un travail assidu. Ses couteaux étaient des AAR faits avec l’hypothèse qu’ils seraient utilisés contre des mamonos. Chacun d’eux libérait une décharge d’électricité qui s’enroulait autour de lui afin d’augmenter la vitesse et la puissance de pénétration.

Un mamono de bas rang aurait été transpercé avec son premier lancer. Si Arus n’avait pas écrasé le mana imprégné dans le couteau, il n’aurait pas pu non plus les saisir.

Ainsi, Arus déclara : « Pourquoi ne vas-tu pas au front ? Tu serais capable d’amasser beaucoup de réalisations. »

Loki répondit par une expression empreinte de frustration. La directrice est probablement au courant.

Être choisi pour s’associer avec un Magicien Solitaire était un honneur exceptionnel. De nombreux candidats avaient demandé à être le partenaire d’Arus à l’époque où il était dans l’armée, mais il avait rejeté chacun d’entre eux. En tant que tel, il en était venu à être connu sous le nom de « Magicien Autonome » parmi les Magiciens Solitaires.

☆☆☆

Loki s’était clairement rendu compte qu’elle n’était pas à la hauteur d’Arus, mais leur force n’était pas si éloignée qu’elle ne pouvait percevoir la largeur de ce gouffre. Elle n’invoquerait pas l’excuse que c’était parce qu’elle se spécialisait dans la détection, surtout en raison des causes derrière son choix. Ainsi, son visage se tortillait de désespoir. Même si le gouverneur général a dit que c’est impossible, j’ai absolument besoin d’une frappe contre lui... C’est peut-être ma première et dernière chance, pensa-t-elle alors qu’elle voulait réaliser son souhait acquis depuis si longtemps.

Elle ne se plaignait pas de la différence absolue de pouvoir entre eux. Au lieu de devenir insatisfaite, elle était vraiment ravie. Tout cela l’avait aidé à durcir sa détermination quand à faire tout ce qu’il faudrait pour être avec lui.

Arus, bien qu’il ne connaisse pas ses circonstances, la traitait avec sérieux. C’était ainsi qu’il montrait qu’il la reconnaissait en tant qu’adversaire qu’il devait vaincre. Il avait décidé de lui montrer son respect à sa manière. C’est alors que du mana s’échappa de son corps. Cependant, ce mana, agissait plus comme une aura fantomatique que comme du mana. La façon dont il scintillait en rampant et en se faufilant tout autour de son corps en s’éloignant progressivement donnait l’impression que le mana possédait une volonté propre.

Une véritable peur avait produit un choc et l’incrédulité chez Loki alors qu’un cri lui échappa, « Qu... !! » alors qu’elle voyait ça pour la première fois.

Quoi ? se demanda-t-elle.

Loki avait mis une grande distance entre elle et Arus, mais elle ne pouvait s’empêcher d’étouffer. Même la directrice le voyait pour la première fois. Arus était en train de préparer à faire prendre forme à sa magie, mais la façon dont cela se faisait d’elle-même n’avait rien à voir avec la magie, du moins celle connue par elle.

En ce qui concernait Arus, ce qu’elle faisait en ce moment n’avait pas d’importance. Il ne se concentrait que sur Loki qui se tenait devant lui.

Même si Loki avait une méthode pour arrêter Arus, ses pieds étaient gelés par la peur. C’est comme la première fois...

Ses genoux tremblants ne lui permettraient pas de rester debout plus longtemps, mais ses pieds refusaient de coopérer. C’était peut-être un match de simulation, mais elle ne pouvait pas abandonner après tout ce qu’elle avait traversé pour être là aujourd’hui. Quoi qu’il en coûte, je ne peux absolument pas me rendre. Si je rate cette chance..., pensa-t-elle.

Elle dégaina alors un couteau et le poignarda dans l’une de ses jambes frémissantes. Même si la lame ne s’enfonça pas dans sa peau, une douleur sourde avait surgi dans sa tête.

La sueur sur le front de Loki avait fait en sorte que ses cheveux fins et soyeux étaient devenus comme de la soie collant à son visage. Elle leva lentement les yeux vers Arus. Puis, avec une respiration assez profonde pour soulever ses épaules, elle redressa son dos. Ses lèvres tremblaient, mais ses mots étaient sortis de sa bouche. « Manifeste-toi, orage, que cela soit mon éclair le plus vif. »

Dix couteaux flottaient derrière la taille de Loki. Avec leurs lames pointées vers le bas, ils formèrent un petit cercle en se plaçant devant elle. Puis, lorsqu’ils commencèrent à tourner sur eux-mêmes, un champ électrique avait été généré à l’intérieur de l’espace entre eux. Au fur et à mesure que leur vitesse de rotation augmentait avec son chant, les dix lames augmentèrent graduellement en hauteur alors qu’ils pointaient vers Arus.

La voix de Loki tremblait, mais elle maintenait la rime nécessaire à son chant. Les couteaux tournants semblaient disparaître de la vue en raison de leur vitesse et des étincelles de foudre provenant du centre du cercle.

Arus ne trouvait pas son sort très puissant, mais il sentait qu’il était empreint de détermination.

La directrice Cisty nomma le sort de Loki, « Impossible ! Octogone de Tonnerre ? Une magie supérieure à cet âge-là », mais Loki termina son chant avant de pouvoir exprimer pleinement ses pensées.

La respiration de Loki était lourde et son corps était criblé de blessures, mais elle leva le bras droit devant elle. Elle avait besoin de toute sa force restante pour livrer une puissante frappe de la paume de la main contre le centre fragile du cercle qu’elle avait créé.

« Narui Kazuchi! » cria Loki.

La foudre avait rugi en direction d’Arus, l’atteignant dès qu’elle avait été lancée. L’attaque avait brûlé l’air lui-même lorsque le sort avança vers l’avant à une vitesse bien supérieure à la vitesse de réaction humaine. L’esquive était impossible.

L’explosion qui avait suivi n’avait rien à voir avec celle de ce matin-là. Alors que le sol était d’un noir brûlé, des cendres comme des débris soufflés en provenance du sol dansaient dans les airs. Il y en avait assez pour remplir la totalité du terrain d’entraînement.

Loki était tombée après avoir épuisé toutes ses forces. Elle se sentait sombrer dans un profond sommeil alors que sa conscience s’évanouissait. Le mana qu’elle avait consommé pour son sort dépassait de loin ses limites. Elle devait maintenant compenser cet usage abusif.

☆☆☆

La directrice se débarrassa en un instant des cendres soulevées comme de la poussière. Beaucoup d’élèves et d’enseignants s’approchaient d’elle pour obtenir une explication, mais elle les évita en se retirant dans la salle d’examen.

À l’intérieur de la salle, une fois que l’obstruction à la vision avait été enlevée, Arus pouvait être vu debout au même endroit qu’auparavant, avec une seule main devant lui. La façon dont il regardait l’arrière de son bras faisait que la directrice se demanda si quelque chose n’allait pas.

Arus déclara. « C’était plus fort que je le pensais. »

Il y avait une déchirure sur la manche de son uniforme d’entraînement. La peau indemne était visible de là. Seule l’odeur des vêtements brûlés l’entourait.

Loki avait lancé un Octogone de Tonnerre, un sort supérieur. En tant que magie avec la classification la plus élevée, il avait pu dépasser le seuil du convertisseur de dommage de la salle d’examen. Arus a pu en sortir indemne en grande partie grâce à son propre pouvoir.

La directrice savait qu’Arus serait en mesure de se défendre. La fumée remplie de cendres avait fait en sorte qu’elle ne pouvait pas voir la méthode de défense. Comme je m’y attendais, sa puissance dépasse mes attentes. C’était là qu’elle remarqua que Loki s’était effondrée sur le sol.

Arus, qui venait de comprendre la raison, déclara. « Ce n’est pas possible... » alors qu’il se précipitait aux côtés de Loki. Il posa deux doigts sur son cou et ordonna : « Directrice, appelez immédiatement l’équipe médicale. »

« Ehh ! — Compris. » La directrice avait répondu par habitude en raison du temps qu’elle avait passé dans l’armée, mais malgré ses paroles, elle commença seulement à évaluer la situation.

Le pouls de Loki s’affaiblissait tellement qu’il pourrait s’arrêter à tout moment. Sa respiration était sporadique, comme quelqu’un qui haletait pour ses dernières bouffées d’air.

La directrice comprenait l’urgence de la situation, mais elle n’était pas en mesure de suivre la situation d’elle-même. Le fait de ne pas savoir l’empêchait de déterminer la marche à suivre. Une clarification l’empêcherait de tirer une conclusion erronée. Elle lui demanda : « Qu’est-ce qui ne va pas ? »

« Elle est en défaut mortelle, » répondit Arus.

La directrice avait compris la signification en un instant. « — !! » Loki souffrait d’une pénurie de mana à cause d’un sort qui dépassait la quantité de mana qu’elle possédait. Sa vie allait être utilisée pour rembourser le manque de mana.

☆☆☆

Arus commença à fouiller minutieusement le corps de Loki. La situation actuelle justifiait amplement qu’il place même ses mains sous ses vêtements. « C’était donc ça... »

La directrice sursauta sur ce qu’Arus révéla, mais son expression s’était durcie en un instant. « Un yorishiro ! »

Arus écrasa l’objet qui ressemblait à une masse hexagonale dans sa main par colère. Les yorishiros étaient les noyaux de mamono. De plus, il ne pouvait être trouvé que sur des mamonos qui étaient au moins de Rang A. Les magiciens pouvaient les utiliser pour augmenter le rang de leur magie d’une manière significative.

Pour que la magie se manifeste, une quantité équivalente de mana devait être échangée. Mais les yorishiros étaient une exception à cette règle. Les magiciens pouvaient les utiliser pour surmonter momentanément les pénuries de mana, mais cela avait un coût. Le yorishiro récupérerait après ça de force le mana dépensé dès qu’il le pourrait.

Les yorishiros étaient d’anciennes reliques de l’époque où l’humanité luttait désespérément contre les mamonos et qu’ils perdaient du terrain. Les magiciens les utilisaient quand les lignes défensives étaient trop fines et qu’ils avaient besoin de gagner du temps. Leur utilisation à l’heure actuelle était formellement interdite par tous les pays, quelles que soient les circonstances.

Il y avait aussi des caractéristiques spéciales de la part de Loki. Elle utilisait un couteau de type AAR, tout en étant capable de chanter une grande magie composée de quatre versets. L’influence du yorishiro sur sa capacité naturelle l’avait ainsi amenée à mal juger la force de son sort et donc sa consommation.

Le corps de Loki était en train de défaillir. Il ne lui reste que quelques minutes de vie...

Il n’avait aucune obligation de la sauver. Même si elle avait dit qu’elle deviendrait sa partenaire, au moment de sa mort, elle cesserait de l’être de la même façon qu’elle cessera d’être une enfant.

La situation était semblable à celle où Arus serait envoyé dans le monde extérieur avec d’autres soldats. Il était arrivé assez souvent qu’il n’ait plus envie de se salir les mains, quel que soit l’endroit où il se trouvait. Je vais mettre fin à ses souffrances... d’un seul coup...

« — ! » La directrice avait saisi le bras d’Arus. Sa force de préhension était forte malgré le fait d’être une femme et elle exprima clairement ses intentions. « Attendez ! »

Les actions d’Arus pouvaient être comprises en un coup d’œil. Le mana s’étendait sous la forme d’un pic à partir de ses doigts. Lui-même n’aimait pas non plus ce rôle. Il ne ressentait peut-être rien en l’exécutant, mais un arrière-goût terrible s’ensuivait toujours. S’il existait une méthode pour sauver quelqu’un, alors elle devrait être faite. « Cependant, elle est déjà... »

« Si elle n’a pas assez de mana, ne peut-on pas le compenser ? » demanda la directrice.

« C’est impossible, » déclara Arus.

La pratique courante consistait à refréner le mana d’une autre personne parce qu’il contenait des renseignements personnels. La directrice, également consciente de ce système, commençait immédiatement à envisager une autre solution.

Arus, bien que rejetant lui-même l’idée simple, y retourna. Un malaise grandissant l’obligea à déglutir.

« Eh bien..., » commença la directrice.

Arus coupa la parole à la directrice en tendant la main. Il pensait encore à ce qu’elle avait dit. Compenser le mana devrait résoudre le problème. Le fait que Loki respirait encore ne signifiait pas que son manque n’avait pas été compensé. Le remboursement était un processus graduel, un processus qui vous débarrassait lentement de votre force vitale.

Il déclara : « Attendez un peu... !! C’est possible. »

« Alors..., » commença la directrice.

Arus pourrait être capable de la sauver. Ce qu’il envisageait était une technique viable, mais cela allait de pair avec le danger. Il interrompit une fois de plus la directrice, puis il déclara. « Sauf que, puisque vous êtes ici, vous serez contraints de garder un secret absolu. »

Cisty comprenait que par contrainte, Arus signifiait qu’il était utilisé toutes les méthodes de coercitions possibles, même la mort. « S’il vous plaît, donnez-moi d’abord deux secondes. »

« Compris, » déclara Arus.

Cisty verrouilla le panneau à l’entrée du hall d’examen. Cisty avait compris le poids de ce qu’Arus cachait rien qu’en le regardant dans les yeux. Si elle laissait échapper quoi que ce soit, Arus lui-même lui infligerait sa punition sans aucun remords. En fin de compte, ces deux secondes n’étaient pas nécessaires.

Arus travaillait aussi vite qu’il le pouvait. Il n’était pas sûr de ce qu’il faisait, mais il déplaçait toujours ses bras et son mana alors qu’il mettait tout en place. Bien que cela ne le dérangeait pas si d’autres mouraient, ce n’était pas une raison pour lui d’abandonner Loki. Il se retrouva à regarder le petit visage et les cheveux argentés de Loki tout en se concentrant sur ce qu’il allait faire. La bouche de Loki s’était ouvert sans avertissement et sans bruit, puis elle se referma. Au fur et à mesure que ses lèvres se rapprochaient, un faible sourire traversait son visage.

☆☆☆

– La super courte ligne des nobles diamants, je suis trop paresseux pour coder –

Un vieux souvenir de Loki avait fait surface pendant qu’elle sommeillait. De tous les souvenirs qu’elle avait obtenus au cours de sa vie, c’était le seul qui lui était cher.

Loki s’était retrouvée seule à un jeune âge lorsque ses parents avaient été mangés par un mamono. Elle avait ensuite été prise en charge par l’armée et élevée dans un centre d’entraînement avec d’autres orphelins. Quoi qu’il en soit, même si ses parents n’avaient pas été tués, elle était certaine qu’elle aurait de toute façon été prise en charge par l’armée.

Au début, n’ayant jamais vu de mamonos, elle ne ressentait pas beaucoup de haine pour eux. Cependant, l’explosion soudaine de colère qui avait éclaté lors de la perte de ses parents avait fait de la haine sa plus grande priorité dans la vie. Par conséquent, une fois qu’on lui avait offert la possibilité de s’entraîner à la magie, elle avait hoché la tête sans hésitation. Je l’ai toujours regretté.

Les souvenirs heureux étaient éclipsés par la haine qui la consumait à l’époque. Elle était entrée dans son service militaire à l’âge de huit ans, où elle avait subi un entraînement militaire rigoureux tous les jours. Le fait que sa volonté s’userait peu à peu était inévitable. Il y a eu des moments où je ne pouvais même plus haïr les mamonos.

Loki dormait sur un lit simple dans une chambre semblable à une prison.

Elle se demandait : « Qu’est-ce que je fais ici ? »

Tous les jeunes stagiaires portaient les mêmes vêtements. Ils se salissent... mais ils étaient blancs à l’origine.

Loki n’avait jamais vu l’endroit où ses parents avaient été tués par le mamono. Elle n’en avait pas non plus le moindre souvenir. Avec leurs corps laissés dans le monde extérieur, elle ne pouvait pas les enterrer. La haine qu’elle ressentait autrefois était épuisée depuis longtemps. Tout ce qu’elle voulait maintenant, c’était leur donner un enterrement afin de rembourser tout ce qu’ils avaient fait pour elle.

À sa grande surprise, elle n’avait versé des larmes que le premier jour. Ce n’était pas que son cœur insensible avait été rempli par le bonheur de chaque jour, mais par les expressions douces de ses parents qui reposeraient en paix.

Le but de Loki avait renforcé son cœur. Grâce à ce but, son zèle pour l’entraînement était plus fort que celui de n’importe qui d’autre. La formation stricte était venue avec un nombre infini de blessures, mais elle s’y était habituée après deux ans. Beaucoup de gens ont abandonné.

L’armée avait imposé un entraînement dur, mais ce n’était pas au point de tuer quelqu’un. De plus, même si certains stagiaires avaient perdu leur avenir en raison d’accidents imprévus, la sécurité générale de l’environnement de formation avait été bien gérée.

☆☆☆

Loki était la plus compétente de sa génération et elle l’avait démontré au combat. Elle excellait, que ce soit dans les techniques de combat rapproché interpersonnel ou dans les manœuvres. Sa capacité à mémoriser la magie était également de premier ordre. Tout avait été fait pour réaliser un objectif personnel... un objectif dédié à ses parents.

À l’époque, personne ne pouvait être le partenaire d’entraînement de Loki. Personne ne pouvait le faire, sauf une personne. Si ce n’était pas à cause des quelques batailles de simulation entre eux, elle aurait refusé d’être sa partenaire à cause de son propre corps frêle. Chaque match s’était terminé avec elle, allongée sur le sol. Le fait de lui faire face, c’était comme faire face à un adulte.

Loki pensait tous les jours à son aîné d’un an plus âgé alors qu’elle travaillait dur pour peaufiner ses capacités. Il était le seul à la surpasser en capacité physique et en invocation de la magie. Elle avait complété les exercices d’entraînement les uns après les autres en pourchassant unilatéralement le dos de son rival et avait pu grandir assez rapidement en taille à l’époque. Ces jours s’étaient terminés et plus de six mois s’étaient écoulés avant qu’il ne réapparaisse.

Quand il se montrait pendant leurs matchs d’entraînement, il fauchait tout le monde à tour de rôle. Elle ne connaissait même pas son nom. Il n’avait pas parlé une seule fois. Chaque match qu’il avait eu avec Loki avait été achevé dans le silence. Bien que tout cela ait été conçu pour être une épreuve afin d’affiner leurs capacités à manier la magie, il y avait toujours le sentiment d’avoir reçu un formidable regain de force par la suite.

Puis vint le jour où il cessa totalement d’apparaître sur les terrains d’entraînement. Tout le monde avait conclu qu’il avait abandonné. Il avait une telle force et une telle capacité à provoquer l’inspiration, mais Loki s’était rendu compte depuis longtemps que le terrain d’entraînement était ce genre d’endroit où tout le monde pouvait abandonner.

Deux ans et demi s’étaient écoulés depuis la fin de cette formation. Une invasion à grande échelle de mamonos avait causé des dommages massifs lors du franchissement de la première ligne de défense à une vitesse plus importante que prévu. Ainsi, tous les magiciens internes du pays s’étaient rassemblés et avaient réussi à empêcher l’annihilation de l’humanité.

La grande puissance du monde, Alpha ayant enduré le gros de l’invasion, s’était immédiatement mise en route pour chasser les mamonos restants. Toutefois, ce pays avait également subi un préjudice massif du fait de l’attaque. Il souffrait actuellement d’un important manque de magiciens. Loki et ses compagnons de formation avaient ainsi été empruntés pour compenser le manque de personnel.

Nous avons déjà terminé notre formation et reçu nos licences de magicien. Recevoir un ordre de chasser les mamonos restants n’est pas illogique... quel que soit notre âge, pensa Loki à l’époque.

Loki avait été placée dans une unité de dix personnes. L’expression de chacun des membres débordait de confiance et les ragots flottaient dans l’équipe. Et un peu après ça, ils avaient rencontré un mamono pour la première fois de leur vie, et la dernière pour la plupart.

Les magiciens stagiaires s’étaient tous mis à trembler de terreur devant le mamono grotesque se trouvant devant eux. Beaucoup d’eux étaient même tombés à genoux. Après tout, chacun d’eux n’avait que dix ans. Qui pourrait s’attendre à autre chose de personne si jeune ?

La grande bête connue sous le nom de mamono était une gigantesque monstruosité avec une peau sombre et une grande bouche anormalement grande. Il avait piétiné tout le monde que Loki connaissait, un par un.

Il était entouré d’une haleine fétide. Il n’y avait pas un seul espace entre les dents qui tapissaient les deux moitiés de sa bouche. Sur ses dents se trouvaient des vêtements qui avaient été déchirés depuis longtemps et qui avaient changé de couleur.

Tout le corps de Loki s’était mis à trembler. Elle avait essayé de lancer sa magie avec ses deux mains tremblantes. « — !! »

La magie, en laquelle elle avait foi et qu’elle était impatiente de lancer, la magie dont elle n’avait jamais douté, avait mal tourné. Elle était devenue incapable de sentir son propre mana dans son corps. « Pourquoi... !! »

La magicienne stagiaire ne pouvait pas détourner son regard du mamono. Son visage avait été éclaboussé du sang de quelqu’un, du sang qui appartenait à l’un de ses camarades maintenant décédés. Le cramoisi qui s’accrochait à son visage n’était pas différent de ce qui se mélangeait sur le sol.

Les mots vides avaient été répétés sans rien à démontrer, car son sort avait encore une fois mal tourné. Un cauchemar s’était déroulé sous ses yeux, mais la démence semblait avoir empli ce que disait sa bouche. Malgré tous ses efforts, elle ne pouvait plus réciter son sort.

Rien n’avait marché. « Pourquoi ? Comment ? Pourquoi, pourquoi, pourquoi, pourquoi, pourquoi... » Loki était la dernière qui restait dans leur petite troupe de magiciens. Le féroce mamono avait alors ciblé son petit corps et avait ouvert sa bouche pour en finir. Selon elle, le mamono riait d’elle.

Les larmes coulaient le long de son visage tandis que sa bouche indiquait qu’elle était terrorisée au-delà du possible. Alors que le mamono sadique s’approchait lentement d’elle comme pour savourer son plaisir, quelque chose de chaud s’était mis à couler le long de ses jambes. Elle avait même oublié d’essayer de résister grâce à sa magie.

Je vais mourir. Son cœur avait déjà perdu tout espoir. Je mourrai sans pouvoir faire quoi que ce soit de la même façon que mes camarades avec qui j’ai vécu.

Le vœu le plus cher de Loki, de se déplacer dans le monde extérieur pour qu’elle puisse donner à ses parents un enterrement, s’était effondré. Ce n’était pas assez. Je suis devenue fière, je pensais que j’étais devenue forte, mais la réalité m’a finalement trahie.

Elle baissa la tête et ferma les yeux. Alors qu’elle luttait contre l’envie d’éclater en larmes, elle avait déclaré solennellement. « Je suis désolée, papa et maman. »

Malgré le fait que ses yeux étaient fermés, elle pouvait encore voir le mamono qui se rapprochait inexorablement d’elle. Une riche odeur de fer qui semblait vouloir se projeter sur elle provenait d’une haleine chaude et humide. Cela lui avait indiqué que le mamono avait ouvert sa grande bouche avant de l’avaler.

« Toc... Suis-je arrivé trop tard ? » Un déclic aigu, hors de propos, de langue frappa les oreilles de Loki. Le bruit d’une énorme chute avait suivi ce premier bruit.

Celui qui lui parlait était un enfant dont la voix n’avait pas encore mué. « Est-ce que ça va ? »

Loki avait ouvert ses paupières serrées jusque là. Tout ce qu’elle voyait à travers sa vision floue était une tête aux cheveux noirs.

Une petite main renfermant une douce chaleur avait été placée sur la tête de Loki. « Ne te pousse pas trop fort. » Le jeune avait ensuite regardé autour d’eux et avait parlé avec regret. « C’est arrivé parce que je suis en retard. »

Loki, toujours saisie par la terreur, ne pouvait que secouer la tête.

Une fois que son champ de vision s’était un peu rétabli, elle avait vu que le jeune garçon s’était accroupi devant Loki, le dos tourné vers elle. Il lui avait alors dit : « Puisque tu ne peux toujours pas marcher, grimpe sur mon dos. »

Loki avait rétracté ses jambes. A-t-il réalisé... que je me suis mouillée ?

« Ne t’inquiète pas pour ça. » Ses mots suivants auraient dû être destinés à la réconforter, mais à la place, cela lui avait flanqué un coup dur. « Grimpe ou je te porterai dans mes bras si tu refuses. »

Loki s’était rendu compte qu’elle n’avait aucun moyen de s’opposer à l’approche autoritaire du jeune. Il contrôlait parfaitement la situation. Cependant, ses jambes tremblaient encore. Il lui était encore impossible d’aller de l’avant et de marcher. Ainsi, elle ne pouvait que se pencher vers lui et tomber sur ce petit dos qui lui était offert. Une fois là-bas, les bras du garçon s’étaient liés l’un à l’autre juste en dessous des fesses de Loki pour la soutenir. Bien qu’elle tremblait de honte devant ses vêtements mouillés qui dégoulinaient encore, ses bras lui procuraient un soutien rassurant.

Le jeune homme s’était alors dirigé vers la base avec Loki sur le dos. Il avait massacré les mamonos d’une seule main au moment où ils avaient croisé sa vue. Ses mouvements étaient si habiles qu’elle ne pouvait même pas les percevoir. Même si j’ai lutté si fort — non, tout ce que j’ai fait, c’est de m’effondrer au moment décisif.

Loki avait détourné le regard du jeune pendant qu’il détruisait les mamonos avec une telle facilité qu’on aurait dit qu’il balayait simplement des ordures. Elle lui avait dit : « S’il te plaît, arrête-toi et laisse-moi descendre ici. »

Tous les mamonos environnants avaient été fauchés par le jeune en un instant. Le spectacle avait pour le moment fait disparaître toutes les craintes que Loki avait envers eux. Elle souffrait avant ça de quelque chose de semblable à la paralysie, mais cela lui avait donné l’occasion de s’en libérer.

Le jeune homme avait ignoré la demande soudaine de Loki, mais avait rapidement accepté à la suite de ses appels frénétiques. Il lui avait dit : « Trois minutes », puis il l’avait posée délicatement sur une grande racine d’un arbre voisin.

« Tu peux compter dessus ! » déclara Loki.

Leur environnement correspondait à celui d’une carte que Loki avait vue il y a quelque temps. Bien qu’il n’y avait plus personne qu’elle puisse rencontrer, c’était indéniablement l’endroit où ses parents avaient été tués.

Cela fait presque trois ans depuis ce jour, pensa Loki.

Le fait d’imaginer ce qui s’était passé était répugnant, mais prétendre qu’elle n’avait pas eu de telles pensées serait un mensonge. Le fait que les mamonos mangeaient des humains était de notoriété publique. Loki n’avait pas d’autre choix que d’accepter qu’elle ne trouverait pas de reste.

« Pourquoi voulais-tu t’arrêter ici ? » demanda le jeune.

« L’endroit où mes parents sont morts... est ici, » répondit Loki.

Le jeune avait cessé de marcher et il avait prononcé une seule phrase. « Je vois. »

Il n’avait rien dit d’autre, mais Loki ne le croyait pas sans cœur. Les paroles qu’il avait prononcées étaient remplies de douceur.

Ensemble, ils avaient déplacé un grand rocher et l’avaient placé près d’un grand arbre pour créer une pierre tombale. Le jeune homme se tenait à côté de Loki et avait placé ses mains ensemble. Elle ne pouvait rien lire dans son expression.

Je suis désolée d’avoir été si longue, pensa-t-elle.

Loki, ayant atteint son but, s’était tournée vers le jeune. Elle lui déclara. « Merci. »

« Ne t’inquiète pas pour ça, » répondit le jeune.

Loki n’avait pu voir correctement le visage de l’adolescent qu’après son retour à la base. Le clair de lune l’avait seulement laissée voir sa silhouette. Elle découvrit à la base que c’était le jeune qu’elle imaginait qu’il avait abandonné, celui qui était son aîné d’un an et qui avait les cheveux noirs. Il n’a pas changé. Ce qu’elle n’avait pas réalisé à l’époque, c’était qu’elle avait grandi plus que lui, mais cela serait rattrapé par la suite.

Une fois qu’il avait ramené Loki à la base, il s’était immédiatement fondu dans l’obscurité du monde extérieur.

Plus tard, elle avait entendu son nom et son rang pendant qu’il parlait à quelqu’un qui semblait être un officier supérieur et elle l’avait gravé dans son cœur.

☆☆☆

« Arus Reigin. »

En ce moment, Loki marchait avec l’aide de l’épaule du médecin de la ligne défensive. Non seulement sa vie avait été sauvée, mais son vœu le plus cher qu’elle avait eu pendant toutes ces années avait été exaucé. Et maintenant... Je n’ai plus rien.

Elle n’avait aucune idée de ce qu’elle devait faire du restant de sa vie, mais elle avait obtenu une réponse étonnamment rapide.

Dans ce cas, je serai son assistante. Je vivrai ma vie pour lui, avait-elle décidé pour elle-même.

Dès lors, Loki avait renforcé encore plus sa magie. Elle avait accumulé de l’expérience au combat en continuant à subjuguer des mamonos. Cependant, elle était également consciente des hauteurs que ce garçon atteignait.

Je ne pourrai pas l’aider comme ça, s’était-elle dit.

Loki, consciente de son aptitude à la détection, s’était donc tournée vers ça. Elle avait pris cette décision sans aucune hésitation. C’était le résultat d’une réflexion sur la façon dont elle pourrait devenir son assistante et lui être utile dans le futur.

☆☆☆

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

2 commentaires

  1. Merci pour le chap ^^

  2. Merci pour le chapitre sur le passé de Loki

Laisser un commentaire